<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN-? Aot 1926 t JUBOL rieduca l'intestino -.:ggrric3B^ e: 5f StltlcHezxa Entrite ffi j Vertigins t Dispopflle # Emicmnli Per conaervorsi In buona •Jute prendcrr oflni avra •wt compresse di M JUBOL .,' %  MaMItaKmt CaaraMn, 4 nr 4* %  aJan >. |-r,. Se I MUri antmafl Haro p un. preadtado ogal\aera a/Mlch* lornpreaaa di lubuC "nd*r al^tro lalcuoo in. rit p .• lanin I umUri iM gli am malati non ti fotacro a lutte la epo<-hi najformatl o iDcarico|i ar Ufia.il Or Biiaoao dcUa FafuU di MacMclaa d MuatrRlMPr FMOKROIDI fmttl ^i^oliirliti\lorr iteitr Intmtif %  /.:ia un'oni .,l.iji.. mgli JabotiWB+tt JUBf.llTOIRM S pr o„l,n a-t'Umui'Ugitt. tat*t,'t(. •ituui^tllohuull. Jl'SOU.'AN r.ewiu mU/% U ww.-Mili tarerai | MtTlaTTI UUI II M /-.ti IfcaaMf I I %  % %  /.,'.<<.. .r,/ Affaira IT-iXi Mer •--.:'."'. i %  ."_r. 2*0 %  i Le .Mexique contre l'glise Le* /utte* religieuses continuent M situation ^aggrave de plus en plus Les Catholiques ont dclar* le boycottage conomique dont les ellets^se lont dj sentir Troubles dans plusieurs villea et provinces Suicide d'un sous-secrtaire d'Etal MEXICO, 7 Aot— OD commence s'inquiter plus srieusemeut de la lutte religieuse entre le .;"ii vernement et les catholiques.Dans une trentaine do rgions du pays ou commenc sentir les effets du boycottage conomique dclar par les catholiques et des signes de protestation contre les nouveaux rglementa religieux. Dans d'autres rgions, entre autres la ville de Mexico, on craint fortement que ce boycottage soit appli que. Les tentatives de paix n ont pas abouti et mAme parmi les nom Dreux volontaires qui ont offert leurs services pour rgler la ques tinii, l'eapoir commence faiblir. I. s dpches, arrivant des rgions loi^Diies de 1* capitale, anuoacentdes troubles a .0* croit qu'il s'est suicid. de Ministre Poin car et la Chambre On nouveau vote de confiance au Gouvernement Par cable franais PARIS. 7 Aot— Par 2;0 voix contre 172, la chambre a rejet le contre-projet des fooiellstaa concernant la commercialisation du monopole des tabacs et a vot a nouveau sa confiance dans le cabinet Poincar.Elle a rejet par 900 voix contre 1!K) l'amendement ten dant ce qucleprix du table ordinai re soit lix par dcret.Pur ..M voix contre 140, elle a adwpt le projet de cration d'unj caise d'amorti.-sment. La chambre a adopt par 365 voix contre 181 h projet con cernant les oprations de stabilisa tion de la monnaie. Le gouvernement aurait l'intention de deman der au parement de ralilier les ac cords de Londres et de Washington avant la sparation dta rhambre. Signature don accord commercial franco-allemand Par cAble franais PARIS, 7 Aot-M. BoUnow,ki annonce qu'un accord commeicial provisoire vieut d'tre si^n entre la France et l'Allemagne. Cit accord prvoit des avantages douaniers rciproques l'change de certains produits particulier. ment des produits agricoles. Il est en partie l'application de l'accord tondu le 1 1 Juillet LWS Ml sujet de l'change de marchandises entre la Sarre et l'Ai emagoe. Le procs des auteurs du complot contre Kemal Paoba Disparition des trait si. jjqns avec l'Allemagne et l'Autriche Par cAble franais CONSTANT! 10PLK, : Ait— Le pioel des membres du cimit l'ninn et Progrs accuss d'avoir voulu ittenter la vie du prsident K^mal Pacha e poursuit Angora. Le seul p lui intressant rvl jusqu' maintenant pirl'en quAle est la disparition des traies signs avec l'Allemagne et l'Autrich qui enltat-iretit la Turquie dans la Grande Ouerre. La tension entre la Bulgarie et la Yougoslavie l'attitude de l'Italie Car cble Iran, us ROME, 7 Aot In reprsentant du gouvernement italien a d rlar que I Ittlie suivuit avec anxit les dpches annonmt la tension entre la Itulgarieet la You go dn>ie et a ajout) que l'Italis est p-ete ;i faire tout en son pouvoir po r porter remje cette situation sans toutefois rechercher le 1 le d'arbitre officiel. .'attitude de l'Italie est la meme en ce t,ui con cerne les relations entre la Bulgarie et la Petite Kntente ( K mm 1 nie, Tchcoslovaquie et Vougoslavie ).L'Italie tant dcide & lavori rer un emprunt de la Bulgarie. Nouvelle tentative de traverser del Manchelnage Par cAble franais CAP GRIS NEZ, 7 >otCer1 u de Ederle de New-York doit '.mter aujourd'hui la ir.u. n de I,, Manche 1 nage. Klle j artira de Cria Nez Les grands raids par avion Disparition de Taxiateur arqutin Dui|i|an t'ar cble franais BIIBN08 .MHKS. 7 AotOn est toujours sans nouvelle de l'aviateur Hernado Uuggan qui a t aperu lundi pour la dernire fois lianugua au Brsil volant vers le sud.Des dpches de Porto A'e (,'re anooncenl que des remorqueurs sont h la rechetclie de l'aviateur sur le lac Patos et sur U cote joifo't Rio (irande Do Bal, Les mesures dictatoriales de M. Mussolini Le Cabinet sitje en Corps lgislatif 1 '.ir cble franais ROMK, Aot Le cabine', >igant en corps lgislatif et excu tif et sous la prsid nce de M. Mus solini, a ado:" hier des dcrets, lois, en moins de teups qn il n'eu prend d'hibitu le pour en discuter et voter un seul. I ne sance de il h. 112 a eu comme rsultat l'aJop tion de plus de 100 mesures s'ap pliquant ;i toutes les faces de l'ac livit adm nistra'ive. C. n mesu es entreront en vigueur im mdiatement La loi la plus impor tante de toutes celles adoptes au iourd'hui. est la loi qui concerne l'instruc bu publique. 350H coles rurales seront construites ainsi qu un certain nombre d'coles se coud ires qui seront tablies en contorinit avec le programme du gouverdment d'ins.ster di plus eu plus -ur la n it'onalit italienii" (!ne • 001 spciale de ^n eetd'aro nautique est Aga eui :nt ci cours de format ion. D'autre part,des artistes de talent donneront des cours d'art l'an commission centrale a t forme pour rorgan^er le^ bi bliothques en Italie. Parmi les loi cono niques se trouvent un projet d'essai pour la rglementation del ventde pois sous et la cratioo d'un comit na tional pour amliorer la race che valine. 1/ Nouveaux Artistes Nous avons reu en nos Itureaux la vi-ite de M. Manuel ()rt>/ nn tnor espagnol qui Moonpaa;,e v,, a dame Anila l'astor, une artiste do mini ii M -. pi n entreprenne tour ne eu il ut'. Ces artistes i buteront demain soir h Cin Varits. Nous leur souhaitons bon et fructueux succs. Lois promulgues au Moniteur La livraison du Jeudi 5 Aot du Journal OffleUI comporte la pu blleilion des lois suivantes votes par la Conseil d'Klat. 1. Loi modifiant les article! 3, i et 5 de la loi du 11 aot 1 Q 2! sur l'orgauisation du Dpartement de l'Instruction l'ublique et la Di rec'ion Technique de I* renseignement. 2. — Loi ouvrant un crdit ex traordinaire au Dpartement de I agriculture pour la participation d'Hati a l'Imposition de Philadel phie. 3.— Loi modil'native des articles 19 les lois sur 1a Pltasc du 18 l>cembre 1911 et i du 17Juin 1M23. 4. — Loi de crdit suppltnen taire de 000 fourdoa au Dparte ment du T'avail pour l'achit des terrains et btisses situs devaut la faade le l'Kcole Industrielle .. J. B U.imi r 1 : Loi ouvrant un crlil top plmen taire de t i 511 gourdes 38 cls su Dp rtfm"rt i* R^ln|ion< Extrieures pou' fraideoalwiO't*, de voyage, de dpl.< enieut et de rapat.'iement des Agent-' l'Ktraa ger et de dlgition* aux Congrs et Cnfrelice-. 0 Loi d cidit exln.ordinai re %  nvert *u D part amas I des lia v ux Pobllca pour divers tri vaux mil" riants entiepreidre dans div. ses Vill set l^omm DO*. Offre d'Emploi Pour dactylographe stnographe franais exerc sBchan' quelque peu l'Anglais. Pons appointemeifli. h'adrester LFreetimannAGGERUOLM Rue du Quai. iVous Sentez Vous Vieilli Prmaturment? Dca millirn d'horamea et de lemmw voient leurs torces et vigueur, naturelles. une bonne tante, s'vanouir prmaturment. Pana un trand nombre de cas. la nlriajwca ou les excs aont la cause de cette dcadence physique. Ct qui arrive est que le saiiK perd ses l^mei.ts de vitalit, devient faible, appauvri, impur et compltement dpourvu de (or organique tellement ncessaire pour rparer efficacement le ravage de la vie active. jQu faire? Rien de plus logique que de Tendre au sang ce prcieux fer organique avec le Fer N mat, la formule modeme pour revivifier le aang et les nerfs. Combin avec les glycerophosphates, il forme un excellent auxiliaire pour toute personne dont les forces sont puises, et en bien de eus fait renatre la vitalit d'une faon aurprenante. La Fer Nuiat n'est pas un cure-tout. Il et recommand uniquement pour renouveller la vie du aang et du ty.u me nerveux, et deux semaines suMiront pour reconnatre le bien qu'il peut (aire. Aujourd'hui n'est. pas trop tt pour commencera !epren-I dre. En vente dans toutes les butine | pharmacies. La demande pour le Fer Nuxat a t si grande et immdiate que nous n'avons pus eu le temps du prparer des tiquettes pour ce pays. Par eonsqu) nt et temporelh ment noua userons le flacon Espagnol que noua reproduisons droite. Vous trouverez dans chaque flacon des instructions ComplAtaa en Franais. Tour les Travaux Publics Le Conseil d'Etat a vote d'urgence une loi, dpose rar sis bureaux pu* le Secrtaire d'Etat des Travaux Publics, qui ouvreun crdit de Six millions neul cent vingl lui i t mille huit cents ifoardes au Dparteme il les Travaux Publics pour divers travaux entrepien lie dans plusieurs villes el coin mines de la Rpublique. eas^s^aaa^aHajBaaxaxaajjraxajBawa, Pour la participation (l'Hati a l'Exposition de Philadelphie Par une loi propoice parl'Ex cutil' el vote d'urgence par le Conseil d'Etat, un crdit extraordinaire le 5.300 gourdes est ouvert au Dpartement tic l'Agriculture afin de coavrirlesdepentes d organisation el d'entretien lu Comptoir Maitien l'Exposition de Philadelphie. Le texte de la loi a t publi dans la livraison du jeudi 5Aooi courant du Journal Officiel, Voil une excellente occasion qui esi offerte A nos agriculteurs, industriels et autres de taire connatre leurs pro luttions l'Etranger. Faire-Part funbre Aujourd'hui, par le steame Hein/ Horn, arriveront les dpouilles mortelles de : CAMILLE GARDRB Ancien Procurateur de la Maisou Barbuncouit qu'il a dirge, pendant de longues annes, %  vec tacl el comptence, dcd, Pans, le lit juin 1926. Les l'uniaiiles auront lima 4 heures de l'aprs midi en IVglise Mtropolitaine. De la part de : Mme Vve. Pamille(.irdre et ses enfants, Mine Vve liai liancoui I, Vf Rodolphe Gardre, Mr Rmv Bastien, ses sœurs, ses l'ri es. hellesaceurs, beaux-lrres, des familles Gardre, Bastien, Barl ancourt et le fous les autres ; ureuts rt allis. La amis sonl pris de considrer le prsent avis coin 1 e faire-part. %  % % %  aw aa as B m m Avis important La soussigne, Veuve Anuulysse Sylia. demeurant orlai l'rincc, porte la cunn lisante du public (pi tant seu e lgitime propritaire dei imm u hles.sis Avenue M igloire Amb. el ri. 1 Docteur L)oho i\. par 1 cquisilion faite des sieurs et clames l'lix Baker cl .1 istine Mol neslas. suivant actes iln NU oire Dieud.in.i Charles, elle n lait opposition Ions les Notaires del Capitule de ne consentir aucun acie. Vente, \v pothque, baux ferme OU ' hivers, concernant ces deux imraeubl s sur lesquels la demoiselle An a Crosswell niel des prtentions, une action tant pendante devant le Tribunal de Premire Instance de Porl au Prince entre les parties intresses Afin tpienul n'en prtexte cause d'ignorance. l'oit au Prince,le6Aot 1020 Mme Vve BYLLA Lctjalion du Ketch Allemand A l'occasion de l'anniversaire de la Constitufton Allemande ll '1 1 Maires a.i.duKeich Allemand recevrs, tlaiis sa rsi dence Turgeau.fe mercredi 11 A .ni courant de 10 p_> heures a. m. Nouvel Etablissement Scolaire Il vient d'tre fond par M. Marc Desgraves qui en garde aussi la direction, un nouvel tablissement scolaire priv qui porte le nom de .lean-.lac(|Ues Dessalines, Fondateur de notre Indpendance. M. Desgraves qui dbite, plein de loi et de courageuse dcision dans la ru le carrire de renseignement, promet de consacrer BUX calants qui luiseron' COUlis tous les s lias que nj.'sule leur ducation. Nous lui s mil liions bon succs. Dan* les Sports D. S. S. H. l.'Asse nble Gnrale des Dlgus d.'s diverse-. Assoeialio is l'L'nioa des.Socits Sportives liait en u-s est convoque au local ordinaire de ses dlibrations au Parc Leconte, le lundi 11 Aot courant, ."> heures 1 2 de l'aprs-midi. Le Secrtaire ad hoc : Eugne LEGROS. L'attentiondu Public est attire sur les Rglements relatits la circulatio 1 des vhicules et autres s ,r les voies publiqnes •> dont un grand noinhre d'articles sont constamment viols, Certains de ces articles, extraits de ces rglements, sont ci-dee sous nuiiirs : Ail. 3(a 1 La vitesse maximum des voilures ne dpassera pas quinze milles l'heure tlans 1 enceinte de la Ville, et hors de celle-ci la vitesse doit lre telle que la voilure soit. tout instant, s is le contrle complet du conducteur ou du chauffeur. (h) Les vhicules qui passent en sens contraire doivent ralentir le ir vitesse (piin/.e nulle (25 k 1. ) a l'heure. t <• ) Les vhicules devront diminuer leur vitesse au-dessous de quinze milles{2*> kim) a l'heu re en Irave 'Si.ll une rue ou en passant u ic encoignure o il est impossible de voir la rue qu'on doit prendre. ( tl ) Le, vhicules feront rsonner dune manire convenable leur avertisseur avant dallein Inune encoignure, avant de dpasser une autre voilure allant dans la mme direction, ou avant de laisser une porte enchre ou foule autre entre donnanl accs sur une rue. (e) Un vhicule ne passera pas d'une ruelle une voie principale ou vice-versa, ni ne sortira dune allc.d un terrain ou d'une maison une plus grande vitesse ipie quatre milles (7kms) I heure, sans donner, au mme moment, un signal convenable. Eli tout cas le vhicule entrant dans une artre principale par une ruelle, alle ou inaison.laissera la droite de la voie toute voilure venant sur cette artre. Art. 1. (a ; Toutes les voitures prendront droite de la rue ou route. I l'n vhicule prenant le de v.int sur un autre pmera, c ; „, cne ei ne montera vers la droite au aprs ivoir compltement dpass l'autre. Quand un conducteur ou un chauffeur entendra rsonner | a trompe d'une voiture veuaiii t .— ai --' action, 4 appareil respir^ P"c rgulire^ d nne une nergie^ velle, augmente UqT cit de r*iT *aidee1iBaW U cause e" faiblesse. 1" aprs la sienne.i. ., droit et laissera 'j espace suffisant pour la vo turequi a ser. Dendrale, averti d, Art. .> (a) Lorsque deux v res se rencontrent un.m un croisement de ruei t/ui se trouve ilroiti droit (le passage sur l'au dernire ralentira sa 101, s arrtera jusqu' ce quel nure l'ail dliasse. Arl. ( (a Toute voiture ta nant gaucliedans uneraei ra autour ou clda poiail tersection des deux rues. ( b ) Toute voiture touroJ droite dans une ruecoutoori la bordure de eecolaiaii que possible. rt. SI Ca ) Il est interdit*! 1er sa voilure lelongd'unei voilme dans le sens de lu T( ules les voitures s'arrtu dans les rues de fron I ct droit se trouveprsdel dure sur la main droite. AI voiture ne doit stopper EL de vingt pieds d'une encoij ni moins de vingt pieds bouche d'incendie. Art 10(a ) Tout ondiL ou chauffeur d'un \ hiiukj leur qui aura caus un ac s'arrtera immdiatement y a des victimes, il les fera sans retard l'hpil plus proche et fera tout Je rapport de l'accident au ba de la Gendarmerie le plus i| xiniit. Ut. 17, (c) -Lesp pour voitures ne sont ngociables el ne seroni ces qu • sur les voilures lesquelles elles ont t nues. Les contreveaanu, leurs et bnficiaires, passibles d une suspensioi un tr lis mois. Ail (d) — Lescond ct les chauffeurs obiroat tous les signaux et tojll enseignes dtermins pif rglements de police, discuteront ni n'auront altercation avec les h de police chargs du de la circulation et dltaw cice de leur lonction. Certains articles de J RKGLEMENTANTir |)'K\T{K(iISTHKMEVr| CIRCULATION un VI LES sont aussi consta viols, tels qnj : Art. t. En cas de vei de cession de la voituit. propritaire sera tend aviser le Bureau de la cl de lui donner le nom dresse de celui qui T ou la cession a l coe. ainsi que la date Ida lion. L'acqureur dev.a, I ct, solliciter de la OV" nieric le renouv c || e ra permis de circiv'iationet pli r a cet effet les obl'lP prescrites '!article**! seule loi. Art. (L'foule voiture VTa.pou r circuler.portif* place rs apparente el^ W le mode prescrit parlaJW P, nierie et conlornime"glcmcnl qu'elle dictera'effeL'unc plaque dinf" tion. J. Art.— K^;iV de dvlcrioralioii de u r 1 ,,^ ou dViiMiatiiculati'" 1 .^^ sera ininicdiatcnient rwg ce aux Irais du pWfS? en a de la voilure qui ponsabifit. Art.27. ment autoris, " Le chaula avoir sur lui ou m d le l" 1 ter premire rt[0i^ nain, son permisiK ^ e faon pouvoir 'l d l|l



PAGE 1

LE k'ATIN 9 Aot iO'fi ou mont" 1 ginx seront ap i 'irlrecondanv -gjent aux disposi ftfi&dePorl W.N-BEST Police, jfojorG.d'H. [STOCK EST fjpjOt-VEL CHEZ l|igasin .Je leutre de 1 tta t viitable m s Beach I COTTE PLACE |fciu ('.des l).i")0 Isr heure 0.50 Ponsdiver.es ** la ville. pfcr l'air salubi B )de il "l de soie. Je bain en tricot. crpoH du Japon llaoiin pour ro|lous genres pour ttf*E salles manger, CtO'JCluT. | w er cl eu bois courrfundises saut plus iprix restent les maie Gnrale idanlique • Caraibe paili de • 26 iui' et est atten•Priiu-e le 1 1 cit. le lendemain poir |de|Cuba et les ports ilu de l'itinraire sera liire du bateau. Le 5 Aot 1. tant : E. ROBE LIN*. •D-linie J, HtiBz lloro tena t lia 8M JUD, P. H. I et Uip-llailien, e*t kCipitillattaoiV.ll re%  *oe jour pour KingDwningo City et Curai; o |lM M piuage r-. M Uaut lloro , vp. tt, M kn i-ion sera Aot il partira le mme r.'taroi*. vi-i i,s port* trioPial, preumifrl \Vi. fS0.v. LIT.AS & o A|Mb \j*net m. Tttdre Gctplionnelle i*t, foods t bi\li*e. Ml, borne au No d Mauiud par l'ai,WU Ori.tl. Propritaire, NJ I Centre. Uns des plus forte > uimp finies | canadiennes d'assurau es sur la vi^. iicj. Le Bo^s & .o. HOlSltt son :iulo?..Ques. ^ lion il • ROUI d'abord. <|iielfjjj quefois question de pris 'mais lorsqu'il s'ajril des •pneus dont dpend dans une Grande m -sine l'conomie d'entretien de la voiture ce n'esl plus qu'une question de bon sens . Pour un i icillcur ren lemcnl employez-les General ford Ils sont le rsullal de l'tude minutieuse de chaque lypede pneu et dans leur Fabrication n'entre que le meilleur coton Egyptien et surtout pas une anne de caoutchouc ICliltl U. TlIRES&PNEUS ORD Ballons et pour c aillions en vente che*: La sant est une premire ncessit L'nergie d'une sAnt magnifique gagne tout dans ce monde. Les r maladies proviennent des germes qui abondent dans la salet. Le Savon Lifcbuoy dtruit tous les germes de* la peau. 11 la puri!ic et la protge. laa> U'J. LU.. Po" Siinlijhl. Ai.|lnrm • M> m m isalco Au* t Gnial m 1 §> i^@ii#^ij@^@i§^@^ Uoiinl Exchange ASSURANCE CORPORATION LONDRES. Etablie depuis 206 ans oiiiu: T()i"i'i:si.i:si,.\H\Mii:> i niqu j venant oiivclement de Rew-Yok e t attendu Port-au-Prince le 'M 10 Aot curant, il repartira le in e j ur g; pou'" p iiliivi', lin ijotne, C*J9i t J •• ;i(|-. s. Port-au-rince, le 7 aot 1026. Colombian SteamshiD Company Inc. Gebara&Co, Agents le fameux Chaupigi. f i^isi!i i La Banque Nationale de la RpubUqitc d'Hati se fait le devoir de rappeler aux porteurs de ses Billets provisoires. qwen vertu de la loi du % Aot 1022. le d'Iai pour Tichange des dits liillels contre les Billets dfinit i/s ou de la Mtamnied'Or des Etats-Unis d Amrique es? pirora le 21 Octobre 195. Elle UwUe encore une fois les porteurs de ces Billets se prsenter ses guichs's, tant Port-au-Prince qu'en Province, tous les jours,dimanclie et jour* de fite excepts, de 9 V2 l^.h. et de 2 3 hits. p. ni. pour 1rs faire changer. Elle leur rappelle eu outre qu'en conformit de '.a loi du 22 Aot 1922, passe la date du 211 Ictobrc 11)26, les liillels Se trouve Paris dans les Grands il •statu iuls. C;iProvisoircs seront de nulle eu|i la mode.A Porl au-Princo, il si devenu le I ivorie leur el la Banque ne pourra ,| ( | a Socit plus,parconsquent, lesehan| En v^nte chez : E. Doreix, Ch. Picoulet. b. N. (i.t-:orl-aii-Viincc,lc~, jnill. 192G Au Cap J. l'aiavisiui, G h. N. .lavanx. Tlphone 597. Champ de Mars. Pe • 'nnt la Saison estivale vous, trouve/. 1 iium ** % %  •—LLIXIR ZIDAL I M. rtWiiraMtti rrveuiqu. d*cu P k .1 Mtt' "V-.,II, BwulcirJ J Stit^ui PaUlS. Agents G r -x ItKHllure N' J ''l.Pt"' P""" „ i ^: u f ,... l q ll c.JuDvur.,.. I p A ss i HARMA< IIS '^W^^^ j^ :| !1 5 S£ ^' 3 i -^.ii)



PAGE 1

MATIN 9 AOUT iu2G (• %  < /# tretotte i,. PBELlZMANI-AfifiEBHO.M' Auent \ le nlaisii de porter A votre connaissance avoir reu un assortiment complet de toute les dimeusiona aei I mus ci Tubes. . |> nc ,, s Cords Henvy Duty pour Camions, pour le ira va il lourd. neus Cords pour autos de passagers. pneus fjalloon interchangeable ou lull Ballaons., Demandez le prix pour les dimensions de votre outo on camion. Plus de kilomelr ovi %  f or r)ili Ce i|ui n'a jamais lc rail Ce <|ni ne peut tre dpass. Kola Champagne F Sjourn Prpr dans des conditions rij|Ourcnses D'ASEPSIE Prparation et Vente Pharmacie F. SlJOURN Angle de Hues Houx et iluCentif. Avis Les instituteurs de passage ;'i la Capitale pendant les grandes vacances sonl aviss qu ils trou .veroat la Bibliothque l/i Jj Liseuse . 510 Rue Dants De touches des carnets scolaires el registres d'appel par Benoist Cassus. Port-su Prince, L-2 4 >d 102. Les talo s en' caonlclioue (iood !eir. c limjl oi i ont gigiJ Intima et la considration des gens d-, partout ,>,,|eur couleur dure, et la beaut d leur apparence. GOOD YE4R TbeVfM ^dies Tradiug PRI AU-PHi^E'GHrttS. CP-riUITH. r?r:.: Mim Nash 319, Kne des Fronts For (s, 319 Distributeur pour Hati des automobiles \*SH Nash %  N! lut F AS H adfaoeed Six i \.ASH.Md..heWor l aiamoorc.r^ |\ The World ha. ge Ni 8 • J ,rft Offtn greater quality. greater greate Ls Hiilomol iles perf sis. ...__ (< NASn ( fipcia ,, rafn .sstM v, moslsgosos. munies d'siee *> I. %  • L • r.ofes A l lus dllflcils.. le -A^ • Procure/ vous une H n r" n toi*i re 108 pria Nous avons galement en toi I Un loi de* c(b;(S machine ;i coudra V K Si\< & pie.ln ut nuiio, uv.c accet-soires ptrmettsal le l>r.ler, repri er i f tire le |oi.r*i pour cour lurireH, laiilfl rs el eu doosisnt, .vaou a'is mo 'iir lectrique. ARTICLES MAILLES A-si.-ll.-s. H..K.<...l„kt>. &M*roll, totoUtU. CimlL-s. VMM, PoHe-MMg, l'W.aux M frrUuK. l 'AI'll'.ll EMBALLA** | ,1 r< muet par r.nK. UattiCOlUURAfcl B.CYfLCTrB I .1 HlClltilaildirC ^' x TESSES EN MARCHE. RDUITE* J Or 45 seule me ut £* Chaussures Fine, du Dcr.mr cri Parisien %  pour Us Danus [el • Amricain i pow les Hommes. FURrsTmRE^Gsralei pour la Cordonnerie : Pesos de toutessortes "Pfy l'i rmes, Talons Pois Louis XV & Bottiers, Talons caoutchouc de la crl.'Prc marque Goodyear • StC. S Une visile s'impose | Aux Grands Ksffuiins Q fournitures gnrales pour la cordoone Jg^4 ... H ... i J. G0RDASG0, l 9, Rue les Fouls-Forls 1



PAGE 1

r^crt niJf..^'.^ D |RECTEUR.PROPRIfc.TAIRH IMPRIMEUR Clment MAQL01RE BOIS-VERNA 1358, R" e Amricaine, 1358 Ce qui honore un caractre, c'est de se tenir fermement attach i e qui est /liste, au d'u rei>enir loyalement quand on a eu le malheur de s'en carter. LOUIS XVU1 QUOTIDIEN U NUMERO 20 CENTIMES TELEPHONE N 242 fjome ANNE X' 0868 POIU'-AU PRINCE (HATI) LUNDI 1) Ai HT 1920 Rveries.,, bat son plein, nous [pt se beaux jours, taIns veux ses nuits tiUJriquvs. L e s coliers vacantes et il y a du Ituut le 'our. Edesgens tjiii n'aiment Et, qui en ont dit beau* %  de mal et le chic des lem[ces jours-ci, c'est de s'%  nracjtusement le Iront, (criant Dieu qu'il l'ait ad! Et l'on prend son vol, ^hte, vers les sites proches Port-au-Prince pour tuir, 00, les chaleurs de l'Et. Joi,j'aime l'Et ci j'ai louai cru que ce n'tait pas %  T rien qu'il avait inspir gues-uns parmi les po. _i soleil et les (leurs, un JWeu et des nuits protonIO scintillent mille toiles %  ineuscs, ne sont-ce pas des irveilles incomparables ? %  I pourra .exprimer la dour de matins radieux, le rmedes parfums tlottants, %  MCradieuse des nuits es? En'parlant de tout ,certes,on n'apprend rien ou veau personne ; mais 1 non plus n'est pas nouait j'aime son retour cha""nne. EU certaines contres, tl'Alrique mystrieuse et JigMux vieux souvenirs 1res, on en parle, on an|e avenue avec enthouw, comme celle d'un ro**uvrain, absent long•I de son royaume. Vwe (•delangueur atteint l'hu%  il laborieuse ; on se sent m peu iaW de lu vie l'existence fivreuse I& semble devenir instable. On se souvient Mntains horizons bleus u l'heure du soir, s'illude rouge et de violet. n rve doucement des *s des coins parfums et en va loin de la ville tu Pfnse o ne chantent %  tes oiseaux, o lespeliJmn des champs ne lieuIJM point sous les pas. Qui IJJqne. eu Ku\ quelque En. ^''cieux comme colline verte derrire lagesen va se coucher le \m rougissant Qui ,,'vo:Pet.on.Ville et ses elo•jE/^y et sa fort de pins rS..' 1 Venl >'->itavec %  P lusdeheieuse harmonie? tu Ce "^ pas seulement JJJKUS journes chaudes, 2i le bonheur reeon^1; e S t une rcsum c i()I1 2JnUeuse; c'est la preuve Jout sourit, qui: tout re5;*'">ur la joie de jui croient, qui aiment, SK 1 1 ) 1 u qui pleurent. ,^ n esjanlins. ,', y a des •alita son l )our la ,,) "> >c JJfona.lles, pour le nid ii, £* n pouse ou le loKj? I ( ,u solitaire; les I.J *nt des phrasesniucs, Z les ( le | e ciel a dit ^ 1 Pour la consoL-r du S I-., P r V u l>s joyeux l^y^l'edeVauto,nnc MfllcjU gwnque. nids, | ya *" e orablc, doux vangile des sans-famille,dont rien de pareil ne rchauHe le cœur. Le petit ruisseau limpide qu'on y rencontre parfois lorsque l'on muse dans les sentiers ombreux, c'est l'image de la fuite du temp; emportant une une noschJres illusions et nous ramenant aux vraies beauts de la vie. Les branches o s'enlacent des parasites semblent tre le symbole des fraternits heureuses, des amours sans trahison. L'Et revient chaque anne; et, crove/.-moi, c'est lui qui apporte la gurison aux cœurs atteints de soullrance et de mlancolie.Quand les fleura rient etque les oiseaux chanent, quand le soleil luit et que la lune.le soir. verse sur la terre sa clart de rve, les larmes se schent, les plaies se lermenl, un rayon de joie pntre daus les "cu'iirs en deuil et les illumine. Et puis, l'Et, c'est aussi la saison des longues musardises dans la chambre silencieuse ou sous les grands arbres, la saison des tranquilles moments du repos avec i\n ban livre, pomes ou proses chties, dite dans le but de donner l'esprit une impression exquise, reconfortante.de laisser dans le cœur un baume apaisant, quelque chose comme un mot de foi douce, d'esprance sacre ou de sainte piti: s Nous crivons pour le silence •, disait un illustre littrateur. Hien de plus vrai. I.e livre est l'ami de la retraite du chevet, de la solitude, le liv e, c'est le compagnon des itcueiliit, des rveurs, des soutirants, des heureux. Il y a des livres pour tous les tals d'me, mditations mystiques ou songes attendris. Les poles oui chaul pour chacun de nous et chacun de nous trouve dans le livre un' rminiscence de ses lans, de ses tendresses, de ses religions, voire mme de ses ressentiments et de ses colres. Le livre, c'est le livre, le consolateur, sel in le choix que l'on fait de so.i titre, de son auteur. Kl quoi de plus aux que de s'veilk-r tt et de se pencher, devant la lenlre entrouverte par o glisse un rayon d'or, sur un livre charmant. Et ces matins clairs et ce rayon d'or, (pli les apporte sinon" l'Et du soleil et du ciel bleu? Une petite fille me lit le plaisir, I autre lour, de me demander de lui choisir quel* ques-uns de mes livres; car, toute la famille partait en villgiature. Tache ditlicile. en vrit. Il y a, dans les livres, tant de jolies choses attnues, adoucies, groupes en ordre tranquille pour les trs jeunes... Mais les trs jeunes petites filIt*s, ont peut-tre mieux laire que de lire beaucoup A la campagne) o il est bonde laisser l'esprit l I >lescenl un salutaire repos. L livre est pour les demi-vieux, les paisibles, ceux (pie les longues cou ses en plein soleil aligneraient trop, le livre est pour les doux vieux qui relisent la vie qu'ils ont apprise pr igressiveroenl ; le livre est pour l'aeule vnrable qui a vu des gnrations d innocents... El j'ai rpondu la petite Mlle qui me demandait des livres que les trs jeunes avaient ik-s fleura cueillir ou peindre, des sentiers parcourir, la joie au Iront,une vieille chanson et un sourire aux lvres, du bonheur plein l'me. La jeunesse, la campagne,'toit rire au soleil, aux verdures, aux papillons, aux trilles des oiseaux, la vie dlicieuse, loin des bruits des villes, dans les jardins frais qui entourent les villas peintes en couleurs gaies et o se runissent,;'! I heure des repas. ceux qui t'aiment ^comprennent et senlen lent bien. Et toute ceiie lte de la nature, tojtes ces choses lumineuses q 11 i rchaullent le coeur, et le soleil, et ce grand ciel clatant, et ces nuits pu res. et ces toiles d'or qui nous les ramne sinon le chaud Et?!.. Nouveaux Dentistes C'est avec plaisir que nous avons appris que MM, Anierli.i Argent, Serge Brice et Vincent Vilain ont subi avec suces leurs derniers examens en ait dentaire l'Ecole de Mdecine. Ils ont reu leur diplme de dentistes. Nos compliments. Les beaux sonnets SCHURftZlDE U palam IIJ Sultan est mont et solitaire. U Ihd-Em que, seul, telllt sur le rtiairl, iUnquela nuit limbe et ijur, de toute pari, fose uu sileare lourd i angoisse et de mlre. Ncliakria est r^olrr ; MI re.j.-i %  -I est austre ; Sou lruul.il uu pli cruel, puui ue se dpart : El, taadis iju'a ses pieds s'allonge un lopard, Ngligemment il |oue axe soo cimeterre. In jrl deau qui retombe ei s.i tas|ue d'ouu Il i|ui s 1 iie ainsi que l'aile d UJ Flwnh, SaugMe J.IIIN la salle aul supports ru torsade. Le V'ir gue'le, allenlil. IVJre du Somfr.nu ; Il leulemeut. sans se Imiter, Viirlicraade Acbi'ie le rcit de SiuJbaJ le marii... De Veau! Beaucoup de nos lecteurs, h 1bitant la rue des Csars, nous demandent d'attirer l'attention de la Direction du Service Hydraulique sur le manque d'eau dans cette rue. Ils reoivent est lment la* dispensante trs irrgulirement et lorsqu'enlin il arrive aux robinets ee nV-st qu'en uu mine %  met qui ne coule que pendant cinq ou six minutes. Nous notons volontiers ces dolances la connaissance de la Direction du Service Hydraulique sachant bien qu'elle fera tous ses etforts alin que les contribuables de la rue des Csar* %  tant satisfaction. mwmmmmm VOULEZ-VOUS SAVOIR?.. O vous trouverez les meil1 urs articles et aux meilleurs prix. Lisez notre 4me Page |Cha3ip3}ne Duc de Monlebello| 1 UU. Hue 7 r.wcrsirre g" Port-au-Prince, Hati. t.Q* En vente: Au < march Cristal . l'Ifotel Sea-View Sfr dans les principaux cales et restaurants. ^ $ Cette marque est parmi celles qui ont tait leurs preu^rt. ^aves, qui ont donn leur chef d'oeuvre et'obtenu leurs E ^lettres de noblesse. W fi\Q. & ^ Ci ^ v ^ ^ ^, ^ ? c $ y >\ |Chaa}pagne Duc de Monlebslloi Cordon noir an RDQ| franais ('' r.lon blanc au ffn\l umrica':ii. De la Maison ALFRED DU Mi INTEBELLO A C bonde en 1831, Chteau de .Maretiil-sur Ay ( Marne) ANCIENS VIQXOBI.ES DES DCCS D'ORLANS. MONOPOLE DE •Cl^el dans Noire œil •se ...avu le mur du clture du Cimetire Extrieur bris eu maints endroits, l'.st-re pour permettra aux Morts d'en sorlir ou aux Vivant ; d'v entrer? ... voit fort souvent, lorsque la pluie survient oa que le soleil est trop ardent, les ehaulleurs placer leurs voitures sons les galeries.Cent trs pratique et les automobiles y sont commodment l'abri des intempries. Mais cela gne la circulation des pitons et comme cet endroit de la voie publique leur apparrient, c'est aux autos en sorlir. • ... a vu. vendredi soir. Rue Amricaine, Claudia dite Ti Clan, savonner de la belle faon un noctambule qui lui avait manqu de... respect ( ? ) I.e bonhomme, Marcelin, avait saus doute, une peur bleue de se mesurera la gaillarde fille; car, il ne broncha pas sous les injures et les gestes provocateurs que, enhardie, la nelle-denuit rpta pendant plus d'une demi lie!,re. ... vit les badauds et les ih%  OBUVra laire cercle autour des deux adversaires. Mais l'altercation s'eut aucune suite fcheuae; entre poule de nuit et coq d.plum, le combat lie pouvait tiv terrible. Ce Patron du bal public devant lequel se Taisait rallroiipenienl mit tin au tintamarre; car, il voyait bien qu' la longue, c'est lui qui paierait le pot cass. ... voit aujourd'hui beaucoup d'ilMHviJus porter leur signe de deuil soit la boutonnire, soit s lit au poignet. On lit que c'est la mode a glaise. japonaise.chinoise, cochinchinoise et autres ... verrait avec plaisir, tout le monde rester la belle et lgants mode franaise et lorsq l'on est en deuil d'un parent, porter sou brassard au bras gauche, au dtssusdu coude. ... a vu, samedi matin, la (irand'Huc. une paysanne haut juche sur sa bourrique charge de charbon, se trouver ne/. Des avec un norme session qui dbouchait du carrefour le la rue des Csar*. La leinine eut une telle Iraycur qu'elle p rdil l'quilibre et passa par dess.is bord, s'al'laissait sur le bton, les deUS tcis en loir. Les gamins battirent des maint. Le camion ayant stopp des le premier ma ment, il ny eut rien de casse .. a vu M,.. C... se prsenter j.udi dernier, chez. l'Ollicier de l'tal civil et lui dclarer qu'il voulait enfin s'unir ileva.it la oi et devant IT'.glise avec s;i c >lubhante. La Magistrat, avec sa bonhommic accoutume, s'apprtait raliser uu VŒU si digne d'attention ; mais, il va certains Irais qui accompagnent in\i ablement cette tormalit : publication de bancs, papier timbr, pourcentage de i Klal. etc.; il tant la prsentation de certaines pices; ce (pie rclama le Magistrat. Mais l'autre n'entendait pas de cette oreille, il voulait tre mari ... l'ceil. Des pices ? dit-il, mais je n'en ai qu'une et depuis 12 SON, elle est en ma possession : c'est m.iteinmet Bile veut que nous nous marions, elle me lait des acnes terri des, elle veut 1 prendre les pratiques de sa religion, elle menace de in'abaudoiiner. Je lui dirai que c'est vous. Magistrat, qui ne le voulez point.' Et,M... • ... s'emportent, gesticulait, parlait loi I. Mais malgr tout, il fut bienl oblig de comprendre que sur celte terre rien ne se lait sans... argent. ... a vu, vendredi soir, vers 10 heures, a la Crand'Hiic, une belle aventure, l'n jeune mus cadin, pilotant i\n camion No. •Iltl.'t, Stoppa son moteur devant ledbil de gazoliiiudeM. Woolleyel secomman la del'eaaence. Le gardien, Mzilien, s'empressa de rpondre la demande du client. La citerne de l'auto Fui remplie. Il demanda de l'huile, Mzilien s excuta. Le jeune bon me trouvant, sans doute,que le vendeur tait de bon commerce, lit ajoutera la note deux bidons de ga/oline. Et, soudain, moteur n marche, il dmarra en vitesse. Le gardien cria au secours! 11 voiture fut poursuivie. Kl. quelques mtres plus loin, un ollicier de la Gendarmerie arrta eel automobiliste qui s'appropriait si bon compte de quoi l'aire longue route. Dnouement : il allait chercher une galante, Manda, qu'il devait conduire Sto-Domi igo. L'officier jugea, peut-tre, que le chemin tait un peu long; car, camion, chauffeur, ga/oline el l'hui'e n'allrent pas plus loin (pie le Bureau de la Police. Clture de la Session ordinaire du Conseil dEUt Hier eut lieu la clture de la Session ordinaire dd Conseil d'Etal ouverte le ! Avril VM\ et qui (lsait prendre lin le9 Juillet coul, mais qui avait t prolonge d'un mois par UTt du Prsident de la Ilepublique 6fl date du 7 Juillet dernier. A Delmas Hier, eut lieu, comme l'ordinaire, Delmus. la messe du deuxime dimanche du mois. De nombreux tidles assistaient I office, >*' Prinalculation du tciiij.s |>ar G. Tippendauer aijoird'koi et deiaii La aV— Pression atmosphrique : 1.7 au-dessus. Temprature : 1.8 au-dessus. Probabilits pluie : 0.8positif, La M.— Pression atmoaph* NQUe : 1.5 au-dessus. Tempe. rature:0.1 au-dessus. Probabilits pluie: t.u nffatif. •icyclette contre Bu&s Samedi matin, vers S heures, un bicvcliste. qui contournait a toute vitesse le coin de la rue des I ronts l'orts et de la (irand' Hue. se jeta tte baisse entre les quatre roues d'un bues. Pas de grand dommage, heureusement quelques rayons de la roue BVanl Inclins. La bieyelists convint de aoo tort et les choses n'allrent pu plus loin, i hacuu reprit son chemin. D r Lauotio ITOi. Hue du Outre a cot de la Pharmacie .Sjourn Mdecine Gnrale Spcialits: Accouchements. Maladies de la Hemmr. Maladie des Enfants. Fivres. Injections Intraveineuses. %  onsultelioos 7 lo el .'t .". ^ Tlphone No 7.st. BnfUsh. ('aslellano. Imprimerie Centrale 16*24, place Sell.a,d,l86l GRANDE PABRIQUg D'ENVELOPPES Divers •formats : ComiBJ r cial Correapondanca — Am j ricain (irand cl petit Visite. Papie suprieur. ExcU lion rapide. Prix tpclaux pour /<•% clients. N. R Dans noire article de Samedi, LES CHIENS, il s'est produit. au 2e alina. uiie transposition dans la pagination. Il tant lire 2cinc alina,8jineligne: Dans tes contres du .Nord, le chien supple au manque de uhevaus. il lire Utraneau sur la nei^e, il pourchasse les loups lorsque la dure saison leur ram nla faim qui les t'ait s >r'ir du bois. Avis Il est port la connaissant.du public que. en vue de l'ab sence inomeiitaue lu l'aya d MM. C. Edgar I lilliolt et T. *.. Brignac, Prsident et \'iee Prs. dent i onsed d" '(luiimslruton de la Compagnie des Chemins de Perde la Plaine du Cul de Sac, le Conseil d.\ linons..a lion de la dite Coillptlg ne, ion tormment a l'article 17 des st.. tuts i dsign Mr. Ira.i/ \ m SCHILLING, eoueefller, |M>ur le-s remplacer provisouem.iil Port au Prince, le 29 juillet i Wlii


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06785
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 09, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06785

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
r^crt niJf..^'.^
D|RECTEUR.PROPRIfc.TAIRH
IMPRIMEUR
Clment MAQL01RE
Bois-Verna
1358, R"e Amricaine, 1358
Ce qui honore un caractre,
c'est de se tenir fermement atta-
ch i e qui est /liste, au d'u re-
i>enir loyalement quand on a eu
le malheur de s'en carter.
LOUIS XVU1
QUOTIDIEN
U NUMERO 20 CENTIMES
TELEPHONE N 242
fjome ANNE X' 0868
POIU'-AU PRINCE (HATI)
LUNDI 1) Ai HT 1920
Rveries.,,
bat son plein, nous
[pt se beaux jours, ta-
Ins veux ses nuits ti-
UJriquvs. L e s coliers
vacantes et il y a du
Ituut le 'our.
Edesgens tjiii n'aiment
Et, qui en ont dit beau*
de mal et le chic des lem-
[ces jours-ci, c'est de s'-
nracjtusement le Iront,
(criant Dieu qu'il l'ait
ad! Et l'on prend son vol,
^hte, vers les sites proches
Port-au-Prince pour tuir,
00, les chaleurs de l'Et.
Joi,j'aime l'Et ci j'ai lou-
ai cru que ce n'tait pas
T rien qu'il avait inspir
gues-uns parmi les po.
_i soleil et les (leurs, un
JWeu et des nuits proton-
io scintillent mille toiles
ineuscs, ne sont-ce pas des
irveilles incomparables ?
I pourra .exprimer la dou-
r de matins radieux, le
rmedes parfums tlottants,
MCradieuse des nuits
es? En'parlant de tout
,certes,on n'apprend rien
ou veau personne ; mais
1 non plus n'est pas nou-
ait j'aime son retour cha-
""nne.
EU certaines contres,
tl'Alrique mystrieuse et
JigMux vieux souvenirs
1res, on en parle, on an-
|e avenue avec enthou-
w, comme celle d'un ro-
**uvrain, absent long-
I de son royaume. Vwe
(delangueur atteint l'hu-
il laborieuse ; on se sent
m peu iaW de lu vie
l'existence fivreuse
I& semble devenir in-
stable. On se souvient
Mntains horizons bleus
u l'heure du soir, s'illu-
de rouge et de violet.
n rve doucement des
*s des coins parfums et
en va loin de la ville tu -
Pfnse o ne chantent
tes oiseaux, o lespeli-
Jmn des champs ne lieu-
IJM point sous les pas. Qui
IJJqne. eu Ku\ quelque
En. ^''cieux comme
colline verte derrire la-
gesen va se coucher le
\mrougissant Qui ,,'vo-
:Pet.on.Ville et ses elo-
jE/^y et sa fort de pins
rS..'1' Venl ,>'->itavec
Plusdeheieuse harmonie?
tuCe "^ pas seulement
JJJKUS journes chaudes,
2i le bonheur reeon-
^1; eSt une rcsum.c,i()I1
2JnUeuse; c'est la preuve
Jout sourit, qui: tout re-
5;*'">ur la joie de
jui croient, qui aiment,
SK1*1)1 u qui pleurent.
,^n esjanlins. ,', y a des
alita son l)our la ,,)"> >c
JJfona.lles, pour le nid
ii, *n* pouse ou le lo-
Kj?I(,u solitaire; les
I.J *nt des phrasesniucs,
Z "les (le |e ciel a dit
^1 Pour la consoL-r du
S I-., PrVul>s joyeux
l^y^l'edeVauto,nnc
MfllcjU
gwnque.
nids, |
ya
*"e orablc, doux van-
gile des sans-famille,dont rien
de pareil ne rchauHe le cur.
Le petit ruisseau limpide qu'-
on y rencontre parfois lors-
que l'on muse dans les sen-
tiers ombreux, c'est l'image de
la fuite du temp; emportant
une une noschJres illusions
et nous ramenant aux vraies
beauts de la vie. Les bran-
ches o s'enlacent des parasi-
tes semblent tre le symbole
des fraternits heureuses, des
amours sans trahison. L'Et
revient chaque anne; et, cro-
ve/.-moi, c'est lui qui apporte
la gurison aux curs atteints
de soullrance et de mlanco-
lie.Quand les fleura rient etque
les oiseaux chanent, quand le
soleil luit et que la lune.le soir.
verse sur la terre sa clart de
rve, les larmes se schent, les
plaies se lermenl, un rayon de
joie pntre daus les "cu'iirs
en deuil et les illumine.
Et puis, l'Et, c'est aussi la
saison des longues musardi-
ses dans la chambre silencieu-
se ou sous les grands arbres,
la saison des tranquilles mo-
ments du repos avec i\n ban
livre, pomes ou proses ch-
ties, dite dans le but de
donner l'esprit une impres-
sion exquise, reconfortante.de
laisser dans le cur un bau-
me apaisant, quelque chose
comme un mot de foi douce,
d'esprance sacre ou de sain-
te piti: s Nous crivons pour
le silence , disait un illustre
littrateur. Hien de plus vrai.
I.e livre est l'ami de la retraite
du chevet, de la solitude, le
liv e, c'est le compagnon des
itcueiliit, des rveurs, des
soutirants, des heureux. Il y a
des livres pour tous les tals
d'me, mditations mystiques
ou songes attendris. Les po-
les oui chaul pour chacun de
nous et chacun de nous trouve
dans le livre un' rminiscen-
ce de ses lans, de ses tendres-
ses, de ses religions, voire m-
me de ses ressentiments et de
ses colres. Le livre, c'est le
livre, le consolateur, sel in le
choix que l'on fait de so.i
titre, de son auteur.
Kl quoi de plus aux que de
s'veilk-r tt et de se pencher,
devant la lenlre entrouverte
par o glisse un rayon d'or,
sur un livre charmant. Et ces
matins clairs et ce rayon d'or,
(pli les apporte sinon" l'Et du
soleil et du ciel bleu?
Une petite fille me lit le
plaisir, I autre lour, de me de-
mander de lui choisir quel*
ques-uns de mes livres; car,
toute la famille partait en vil-
lgiature. Tache ditlicile. en
vrit. Il y a, dans les livres,
tant de jolies choses att-
nues, adoucies, groupes en
ordre tranquille pour les trs
jeunes... Mais les trs jeunes
petites filIt*s, ont peut-tre
mieux laire que de lire beau-
coup A la campagne) o il est
bonde laisser l'esprit l I >-
lescenl un salutaire repos. L !
livre est pour les demi-vieux,
les paisibles, ceux (pie les lon-
gues cou ses en plein soleil
aligneraient trop, le livre est
pour les doux vieux qui reli-
sent la vie qu'ils ont apprise
pr igressiveroenl ; le livre est
pour l'aeule vnrable qui a
vu des gnrations d inno-
cents... El j'ai rpondu la pe-
tite Mlle qui me demandait des
livres que les trs jeunes
avaient ik-s fleura cueillir
ou peindre, des sentiers
parcourir, la joie au Iront,une
vieille chanson et un sourire
aux lvres, du bonheur plein
l'me. La jeunesse, la cam-
pagne,'toit rire au soleil, aux
verdures, aux papillons, aux
trilles des oiseaux, la vie d-
licieuse, loin des bruits des
villes, dans les jardins frais
qui entourent les villas pein-
tes en couleurs gaies et o se
runissent,;'! I heure des repas.
ceux qui t'aiment ^compren-
nent et senlen lent bien.
Et toute ceiie lte de la na-
ture, tojtes ces choses lumi-
neuses q 11 i rchaullent le
coeur, et le soleil, et ce grand
ciel clatant, et ces nuits pu
res. et ces toiles d'or qui nous
les ramne sinon le chaud
Et?!..
Nouveaux Dentistes
C'est avec plaisir que nous
avons appris que MM, Anierli.i
Argent, Serge Brice et Vincent
Vilain ont subi avec suces
leurs derniers examens en ait
dentaire l'Ecole de Mdecine.
Ils ont reu leur diplme de
dentistes.
Nos compliments.
Les beaux sonnets
SCHURftZlDE
U palam iIj Sultan est mont et solitaire.
U Ihd-Em que, seul, telllt sur le rtiairl,
iUnquela nuit limbe et ijur, de toute pari,
fose uu sileare lourd i angoisse et de mlre.
Ncliakria est r^olrr ; mi re.j.-i -I est austre ;
Sou lruul.il uu pli cruel, puui ue se dpart :
El, taadis iju'a ses pieds s'allonge un lopard,
Ngligemment il |oue axe soo cimeterre.
In jrl deau qui retombe ei s.i tas|ue d'ouu
Il i|ui s 1 iie ainsi que l'aile d uj Flwnh,
SaugMe J.iiin la salle aul supports ru torsade.
Le V'ir gue'le, allenlil. IVJre du Somfr.nu ;
Il leulemeut. sans se Imiter, Viirlicraade
Acbi'ie le rcit de SiuJbaJ le marii...
De Veau!
Beaucoup de nos lecteurs, h 1-
bitant la rue des Csars, nous
demandent d'attirer l'attention
de la Direction du Service Hy-
draulique sur le manque d'eau
dans cette rue.
Ils reoivent est lment la*
dispensante trs irrgulirement
et lorsqu'enlin il arrive aux ro-
binets ee nV-st qu'en uu mine
met qui ne coule que pendant
cinq ou six minutes.
Nous notons volontiers ces
dolances la connaissance de
la Direction du Service Hydrau-
lique sachant bien qu'elle fera
tous ses etforts alin que les con-
tribuables de la rue des Csar*
tant satisfaction.
mwmmmmm
VOULEZ-VOUS
SAVOIR?..
O vous trouverez les meil-
1 urs articles et aux meilleurs
prix.
Lisez notre
4me Page
|Cha3ip3}ne Duc de Monlebello|
1
UU. Hue 7r.wcrsirre g"
Port-au-Prince, Hati. t.Q*
En vente: Au < march Cristal . l'Ifotel Sea-View Sfr
dans les principaux cales et restaurants. ^
$ Cette marque est parmi celles qui ont tait leurs preu- ^rt.
^aves, qui ont donn leur chef d'oeuvre et'obtenu leurs E
^lettres de noblesse. W
fi\Q. & ^ Ci ^ v ^ ^ ^, ^ ? c $ y >\
|Chaa}pagne Duc de Monlebslloi
Cordon noir an rdq| franais
('' r.lon blanc au ffn\l umrica':ii.
De la Maison ALFRED DU Mi INTEBELLO A C
bonde en 1831,
Chteau de .Maretiil-sur Ay ( Marne)
Anciens Viqxobi.es des Dccs d'Orlans.
MONOPOLE DE
Cl^el dans
Noire il
se
...avu le mur du clture du
Cimetire Extrieur bris eu
maints endroits, l'.st-re pour
permettra aux Morts d'en sorlir
ou aux Vivant ; d'v entrer?
... voit fort souvent, lorsque
la pluie survient oa que le so-
leil est trop ardent, les ehaul-
leurs placer leurs voitures sons
les galeries.Cent trs pratique et
les automobiles y sont commo-
dment l'abri des intempries.
Mais cela gne la circulation
des pitons et comme cet endroit
de la voie publique leur appar-
rient, c'est aux autos en sorlir.

... a vu. vendredi soir. Rue
Amricaine, Claudia dite Ti
Clan, savonner de la belle faon
un noctambule qui lui avait
manqu de... respect ( ? )
I.e bonhomme, Marcelin, avait
saus doute, une peur bleue de
se mesurera la gaillarde fille;
car, il ne broncha pas sous les
injures et les gestes provoca-
teurs que, enhardie, la nelle-de-
nuit rpta pendant plus d'une
demi lie!,re.
... vit les badauds et les ih-
OBUVra laire cercle autour des
deux adversaires. Mais l'alterca-
tion s'eut aucune suite fcheuae;
entre poule de nuit et coq d.plu-
m, le combat lie pouvait tiv
terrible.
Ce Patron du bal public devant
lequel se Taisait rallroiipenienl
mit tin au tintamarre; car, il
voyait bien qu' la longue, c'est
lui qui paierait le pot cass.
... voit aujourd'hui beaucoup
d'ilMHviJus porter leur signe de
deuil soit la boutonnire, soit
s lit au poignet. On lit que c'est
la mode a glaise. japonaise.chi-
noise, cochinchinoise et autres
... verrait avec plaisir, tout le
monde rester la belle et l-
gants mode franaise et lors-
q l'on est en deuil d'un parent,
porter sou brassard au bras
gauche, au dtssusdu coude.
... a vu, samedi matin, la
(irand'Huc. une paysanne haut
juche sur sa bourrique char-
ge de charbon, se trouver ne/.
Des avec un norme session
qui dbouchait du carrefour le
la rue des Csar*. La leinine eut
une telle Iraycur qu'elle p rdil
l'quilibre et passa par dess.is
bord, s'al'laissait sur le bton, les
deUS tcis en loir. Les gamins
battirent des maint. Le camion
ayant stopp des le premier ma
ment, il ny eut rien de casse
.. a vu M,.. C... se prsenter
j.udi dernier, chez. l'Ollicier de
l'tal civil et lui dclarer qu'il
voulait enfin s'unir ileva.it la oi
et devant IT'.glise avec s;i c >lu-
bhante. La Magistrat, avec sa
bonhommic accoutume, s'ap-
prtait raliser uu VU si di-
gne d'attention ; mais, il va cer-
tains Irais qui accompagnent in-
\i ablement cette tormalit : pu-
blication de bancs, papier tim-
br, pourcentage de i Klal. etc.;
il tant la prsentation de cer-
taines pices; ce (pie rclama le
Magistrat. Mais l'autre n'enten-
dait pas de cette oreille, il vou-
lait tre mari ... l'ceil. Des
pices ? dit-il, mais je n'en ai
qu'une et depuis 12 son, elle est
en ma possession : c'est m.itein-
met Bile veut que nous nous
marions, elle me lait des acnes
terri des, elle veut 1 prendre les
pratiques de sa religion, elle me-
nace de in'abaudoiiner. Je lui
dirai que c'est vous. Magistrat,
qui ne le voulez point.' Et,M...
... s'emportent, gesticulait, par-
lait loi I. Mais malgr tout, il fut
bienl oblig de comprendre que
sur celte terre rien ne se lait
sans... argent.
... a vu, vendredi soir, vers
10 heures, a la Crand'Hiic, une
belle aventure, l'n jeune mus
cadin, pilotant i\n camion No.
Iltl.'t, Stoppa son moteur devant
ledbil de gazoliiiudeM. Wool-
leyel secomman la del'eaaence.
Le gardien, Mzilien, s'empressa
de rpondre la demande du
client. La citerne de l'auto Fui
remplie. Il demanda de l'huile,
Mzilien s excuta. Le jeune bon
me trouvant, sans doute,que le
vendeur tait de bon commerce,
lit ajoutera la note deux bidons
de ga/oline. Et, soudain, mo-
teur n marche, il dmarra en
vitesse. Le gardien cria au se-
cours! 11 voiture fut poursui-
vie. Kl. quelques mtres plus
loin, un ollicier de la Gendarme-
rie arrta eel automobiliste qui
s'appropriait si bon compte de
quoi l'aire longue route. Dnoue-
ment : il allait chercher une ga-
lante, Manda, qu'il devait con-
duire Sto-Domi igo. L'officier
jugea, peut-tre, que le chemin
tait un peu long; car, camion,
chauffeur, ga/oline el l'hui'e
n'allrent pas plus loin (pie le
Bureau de la Police.
Clture de la Session
ordinaire du Conseil
dEUt
Hier eut lieu la clture de la
Session ordinaire dd Conseil
d'Etal ouverte le ! Avril VM\
et qui (lsait prendre lin le9
Juillet coul, mais qui avait
t prolonge d'un mois par
UTt du Prsident de la Ile-
publique 6fl date du 7 Juillet
dernier.
A Delmas
Hier, eut lieu, comme l'ordi-
naire, Delmus. la messe du
deuxime dimanche du mois.
De nombreux tidles assis-
taient I office,
>*'
Prinalculation du tciiij.s
|>ar G. Tippendauer
aijoird'koi et deiaii
La aV Pression atmosph-
rique : 1.7 au-dessus. Temp-
rature : 1.8 au-dessus. Probabi-
lits pluie : 0.8positif,
La M. Pression atmoaph*
NQUe : 1.5 au-dessus. Tempe.
rature:0.1 au-dessus. Probabi-
lits pluie: t.u nffatif.
icyclette contre Bu&s
Samedi matin, vers S heures,
un bicvcliste. qui contournait a
toute vitesse le coin de la rue
des I ronts l'orts et de la (irand'
Hue. se jeta tte baisse entre
les quatre roues d'un bues. Pas
de grand dommage, heureuse-
ment quelques rayons de la
roue BVanl Inclins.
La bieyelists convint de aoo
tort et les choses n'allrent pu
plus loin, i hacuu reprit son che-
min.
Dr Lauotio
ITOi. Hue du Outre a cot de
la Pharmacie .Sjourn
Mdecine Gnrale
Spcialits: Accouchements.
Maladies de la Hemmr. Mala-
die des Enfants. Fivres.
Injections Intraveineuses.
onsultelioos 7 lo el .'t .".
^ Tlphone No 7.st. BnfUsh.
('aslellano.

Imprimerie Centrale
16*24, place Sell.a,d,l86l
GRANDE PABRIQUg
D'ENVELOPPES
Divers formats : ComiBJr
cial Correapondanca Am j
ricain (irand cl petit Visite.
Papie suprieur. ExcU
lion rapide.
Prix tpclaux pour /<% clients.
N. R
Dans noire article de Same-
di, Les Chiens, il s'est produit.
au 2e alina.uiie transposition
dans la pagination. Il tant lire
2cinc alina,8jineligne: Dans
tes contres du .Nord, le chien
supple au manque de uhe-
vaus. il lire U- traneau sur la
nei^e, il pourchasse les loups
lorsque la dure saison leur
ram n- la faim qui les t'ait
s >r'ir du bois.
Avis
Il est port la connaissant.-
du public que. en vue de l'ab
sence inomeiitaue lu l'aya d
MM. C. Edgar I lilliolt et T. *..
Brignac, Prsident et \'iee Prs.
dent i onsed d" '(luiimslru-
ton de la Compagnie des Che-
mins de Perde la Plaine du Cul
de Sac, le Conseil d.\ linons..a
lion de la dite Coillptlg ne, ion
tormment a l'article 17 des st.. -
tuts i dsign Mr. Ira.i/ \ m
SCHILLING, eoueefller, |M>ur le-s
remplacer provisouem.iil
Port au Prince, le 29 juillet
i Wlii


LE MATIN-? Aot 1926
t
JUBOL
rieduca l'intestino
-.:ggrric3B^
e:
5f
StltlcHezxa
Entrite
ffi j Vertigins
t Dispopflle
#
Emicmnli
Per conaervorsi In buona
Jute prendcrr oflni avra
wt compresse di
M
JUBOL
.,-
'
MaMItaKmt CaaraMn,
4 nr 4* * aJan >. |-r,.
Se I MUri antmafl Haro p
un. preadtado ogal\aera a/Mlch*
lornpreaaa di lubuC "nd*r al^tro
lalcuoo in. rit p ta* dei Ua(gi. la ma l.iUoU a
i a\.a doclliU, Vr Mil i"IHli a.alo
loro* Citpo. mon. la riaa.-aa dalla
ricdui anooe iatcalinalc coal ourt.ol
aaen'.c raaUtiau dal Jnbol, fort ta
atoria ,i<-l clislere caai.v ,al aaa al
ta* nwao ore Ulaatn. Par cootr.i IV
H ta avrcbb* cooiato nu aoffa-
ren> . lanin I umUri iM gli am
malati non ti fotacro a lutte la epo-
<-hi najformatl o iDcarico|i ar
Ufia.il
Or Biiaoao
dcUa FafuU di MacMclaa
d MuatrRlMPr
FMOKROIDI
fmttl ^i^oliirliti\lorr iteitr Intmtif /.:ia
un'oni .,l.iji.. mgli JabotiWB+tt
JUBf.llTOIRM Sprol,n a-t'Umui-
'Ugitt. tat*t,'t(. ituui^tllohuull.
Jl'SOU.'AN r.ewiu mU/% U ww.-Mili
tarerai
| MtTlaTTI UUI II M /-.ti IfcaaMf I
I /.,'.<<.. .r,/ Affaira !
IT-iXi
Mer --.:'."'. i ."_r. 2*0 i
Le .Mexique
contre l'glise
Le* /utte* religieuses continuent
m situation ^aggrave de plus en plus
Les Catholiques ont dclar* le boycottage conomique
dont les ellets^se lont dj sentir
Troubles dans plusieurs villea et provinces
Suicide d'un sous-secrtaire d'Etal
MEXICO, 7 Aot Od commen-
ce s'inquiter plus srieusemeut
de la lutte religieuse entre le .;"ii
vernement et les catholiques.Dans
une trentaine do rgions du pays
ou commenc sentir les effets
du boycottage conomique dclar
par les catholiques et des signes
de protestation contre les nou-
veaux rglementa religieux. Dans
d'autres rgions, entre autres la
ville de Mexico, on craint forte-
ment que ce boycottage soit appli
que. Les tentatives de paix n ont
pas abouti et mAme parmi les nom
Dreux volontaires qui ont offert
leurs services pour rgler la ques
tinii, l'eapoir commence faiblir.
I. s dpches, arrivant des r-
gions loi^Diies de 1* capitale, an-
uoacentdes troubles a Au cours d'une bigarre ft Guaia-
lojora, un des centres citlioliq.ies
les plus importants, *i perso;in
ont t tues et I4 h'esses. Les
journaux annoncent qu' Torreon
il y eut t tu et 8 blesss..\ ('uer
navexca un tu : Itrapuato une
lemme a m la Mis tranche par h
toute rendue furieuse par la sup
pression des services religieux.
MEXICO ErnestoUnvca Pa-
re/, ancien miuistre de l'intrieur
et sous secrtaire au ministre des
affaires trangres, a t trouv
mort hier soir avec une balle de
rvov r d'ins la td> .0* croit qu'il
s'est suicid.
de Ministre Poin
car et la Chambre
On nouveau vote de con-
fiance au Gouvernement
Par cable franais
PARIS. 7 Aot Par 2;0 voix
contre 172, la chambre a rejet le
contre-projet des fooiellstaa con-
cernant la commercialisation du
monopole des tabacs et a vot a
nouveau sa confiance dans le ca-
binet Poincar.Elle a rejet par 900
voix contre 1!K) l'amendement ten
dant ce qucleprix du table ordinai
re soit lix par dcret.Pur ..M voix
contre 140, elle a adwpt le projet
de cration d'unj caise d'amorti.--
sment. La chambre a adopt par
365 voix contre 181 h projet con
cernant les oprations de stabilisa
tion de la monnaie. Le gouverne-
ment aurait l'intention de deman
der au parement de ralilier les ac
cords de Londres et de Washing-
ton avant la sparation dta rham-
bre.
Signature don accord
commercial
franco-allemand
Par cAble franais
Paris, 7 Aot-M. BoUnow,ki
annonce qu'un accord commei-
cial provisoire vieut d'tre si^n
entre la France et l'Allemagne.
Cit accord prvoit des avantages
douaniers rciproques l'change
de certains produits particulier. -
ment des produits agricoles. Il est
en partie l'application de l'accord
tondu le 11 Juillet LWS Ml sujet
de l'change de marchandises en-
tre la Sarre et l'Ai emagoe.
Le procs des auteurs
du complot
contre Kemal Paoba
Disparition des trait si.
jjqns avec l'Allemagne
et l'Autriche
Par cAble franais
CONSTANT! 10PLK, : Ait
Le pioel des membres du cimit
l'ninn et Progrs accuss d'avoir
voulu ittenter la vie du prsi-
dent K^mal Pacha e poursuit
Angora. Le seul p lui intressant
rvl jusqu' maintenant pirl'en
quAle est la disparition des traies
signs avec l'Allemagne et l'Autri-
ch qui enltat-iretit la Turquie
dans la Grande Ouerre.
La tension entre
la Bulgarie et la
Yougoslavie
l'attitude de l'Italie
Car cble Iran, us
ROME, 7 Aot In reprsen-
tant du gouvernement italien a d
rlar que I Ittlie suivuit avec an-
xit les dpches annonmt la
tension entre la Itulgarieet la You
go dn>ie et a ajout) que l'Italis est
p-ete ;i faire tout en son pouvoir
po r porter remje cette situa-
tion sans toutefois rechercher le
1 le d'arbitre officiel.'.'attitude de
l'Italie est la meme en ce t,ui con
cerne les relations entre la Bulga-
rie et la Petite Kntente ( K mm 1
nie, Tchcoslovaquie et Vougosla-
vie ).L'Italie tant dcide & lavori
rer un emprunt de la Bulgarie.
Nouvelle tentative
de traverser del
Manchelnage
Par cAble franais
CAP GRIS NEZ, 7 >ot- Cer-
1 ude Ederle de New-York doit
'.mter aujourd'hui la ir.u. n de
I,, Manche 1 nage. Klle j artira
de Cria Nez
Les grands raids
par avion
Disparition de Taxiateur
arqutin Dui|i|an
t'ar cble franais
BIIBN08 .MHKS. 7 Aot- On
est toujours sans nouvelle de l'a-
viateur Hernado Uuggan qui a t
aperu lundi pour la dernire fois
lianugua au Brsil volant vers
le sud.Des dpches de Porto A'e
(,'re anooncenl que des remor-
queurs sont h la rechetclie de l'a-
viateur sur le lac Patos et sur U
cote joifo't Rio (irande Do Bal,
Les mesures dic-
tatoriales
de M. Mussolini
Le Cabinet sitje
en Corps lgislatif
1 '.ir cble franais
ROMK, Aot Le cabine', >i-
gant en corps lgislatif et excu
tif et sous la prsid nce de M. Mus
solini, a ado:" hier des dcrets,
lois, en moins de teups qn il n'eu
prend d'hibitu le pour en discuter
et voter un seul.I ne sance de il h.
112 a eu comme rsultat l'aJop
tion de plus de 100 mesures s'ap
pliquant ;i toutes les faces de l'ac
livit adm nistra'ive. C.n* mesu es
entreront en vigueur im
mdiatement La loi la plus impor
tante de toutes celles adoptes au
iourd'hui. est la loi qui concerne
l'instruc bu publique. 350H coles
rurales seront construites ainsi
qu un certain nombre d'coles se
coud ires qui seront tablies en
contorinit avec le programme du
gouverdment d'ins.ster di plus eu
plus -ur la n it'onalit italienii"
(!ne 001 spciale de ^n eetd'aro
nautique est Aga eui :nt ci cours de
format ion. D'autre part,des artistes
de talent donneront des cours
d'art l'an commission centrale a
t forme pour rorgan^er le^ bi
bliothques en Italie.
Parmi les loi cono niques se
trouvent un projet d'essai pour la
rglementation del vent- de pois
sous et la cratioo d'un comit na
tional pour amliorer la race che
valine.
1/
Nouveaux Artistes
Nous avons reu en nos Itureaux
la vi-ite de M. Manuel ()rt>/ nn
tnor espagnol qui Moonpaa;,e v,,a
dame Anila l'astor, une artiste do
mini iim.-. pi n entreprenne tour
ne eu il ut'.
Ces artistes i buteront demain
soir h Cin Varits.
Nous leur souhaitons bon et
fructueux succs.
Lois promulgues
au Moniteur
La livraison du Jeudi 5 Aot
du Journal OffleUI comporte la pu
blleilion des lois suivantes votes
par la Conseil d'Klat.
1. Loi modifiant les article!
3, i et 5 de la loi du 11 aot 1Q2!
sur l'orgauisation du Dpartement
de l'Instruction l'ublique et la Di
rec'ion Technique de I*renseigne-
ment.
2. Loi ouvrant un crdit ex
traordinaire au Dpartement de
I agriculture pour la participation
d'Hati a l'Imposition de Philadel
phie.
3. Loi modil'native des arti-
cles 19 les lois sur 1a Pltasc du
18 l>cembre 1911 et i du 17Juin
1M23.
4. Loi de crdit suppltnen
taire de 000 fourdoa au Dparte
ment du T'avail pour l'achit des
terrains et btisses situs devaut la
faade le l'Kcole Industrielle .. J.
B U.imi r 1
: Loi ouvrant un crlil top
plmentaire de t i 511 gourdes 38
cls su Dp rtfm"rt i* R^ln|ion<
Extrieures pou' frai- deoalwiO't*,
de voyage, de dpl.< enieut et de
rapat.'iement des Agent-' l'Ktraa
ger et de dlgition* aux Congrs
et Cnfrelice-.
0 Loi d cidit exln.ordinai
re nvert *u D part amas I des lia
v ux Pobllca pour divers tri vaux
mil" riants entiepreidre dans
div. ses Vill set l^omm DO*.
Offre d'Emploi
Pour dactylographe stno-
graphe franais exerc sBchan'
quelque peu l'Anglais.
Pons appointemeifli.
h'adrester
LFreetimannAGGERUOLM
Rue du Quai.
iVous Sentez Vous
Vieilli Prmaturment?
Dca millirn d'horamea et de lemmw voient
leurs torces et vigueur, naturelles. une bonne
tante, s'vanouir prmaturment. Pana un
trand nombre de cas. la nlriajwca ou les excs
aont la cause de cette dcadence physique. Ct
qui arrive est que le saiiK perd ses l^mei.ts de
vitalit, devient faible, appauvri, impur et com-
pltement dpourvu de (or organique tellement
ncessaire pour rparer efficacement le ravage de
la vie active.
jQu faire? Rien de plus logique que de
Tendre au sang ce prcieux fer organique avec
le Fer N mat, la formule modeme pour revivi-
fier le aang et les nerfs. Combin avec les gly-
cerophosphates, il forme un excellent auxiliaire
pour toute personne dont les forces sont puises,
et en bien de eus fait renatre la vitalit d'une
faon aurprenante.
La Fer Nuiat n'est pas un cure-tout. Il et
recommand uniquement pour renouveller la
vie du aang et du ty.u me nerveux, et deux
semaines suMiront pour reconnatre le
bien qu'il peut (aire. Aujourd'hui n'est.
pas trop tt pour commencera !epren-I
dre. En vente dans toutes les butine |
pharmacies.
La demande pour le Fer Nuxat a
t si grande et immdiate que nous
n'avons pus eu le temps du prparer
des tiquettes pour ce pays. Par
eonsqu) nt et temporelh ment noua
userons le flacon Espagnol que noua
reproduisons droite. Vous trou-
verez dans chaque flacon des instruc-
tions ComplAtaa en Franais.
Tour les Travaux Publics
Le Conseil d'Etat a vote d'ur-
gence une loi, dpose rar sis
bureaux pu* le Secrtaire d'Etat
des Travaux Publics, qui ouvre-
un crdit de Six millions neul
cent vingl lui i t mille huit cents
ifoardes au Dparteme il les
Travaux Publics pour divers
travaux entrepien lie dans
plusieurs villes el coin mines de
la Rpublique.
eas^s^aaa^aHajBaaxaxaajjraxajBawa,
Pour la participation
(l'Hati a l'Exposition
de Philadelphie
Par une loi propoice parl'Ex
cutil' el vote d'urgence par le
Conseil d'Etat, un crdit extra-
ordinaire le 5.300 gourdes est
ouvert au Dpartement tic l'A-
griculture afin de coavrirlesde-
pentes d organisation el d'entre-
tien lu Comptoir Maitien l'Ex-
position de Philadelphie.
Le texte de la loi a t publi
dans la livraison du jeudi 5Aooi
courant du Journal Officiel,
Voil une excellente occasion
qui esi offerte A nos agriculteurs,
industriels et autres de taire
connatre leurs pro luttions
l'Etranger.
Faire-Part funbre
Aujourd'hui, par le steame
Hein/ Horn, arriveront les d-
pouilles mortelles de :
Camille Gardrb
Ancien Procurateur de la Mai-
sou Barbuncouit qu'il a dirge,
pendant de longues annes, . vec
tacl el comptence, dcd, Pa-
ns, le lit juin 1926.
Les l'uniaiiles auront lima 4
heures de l'aprs midi en IVglise
Mtropolitaine.
De la part de : Mme Vve. Pa-
mille- (.irdre et ses enfants,
Mine Vve liai liancoui I, Vf Ro-
dolphe Gardre, Mr Rmv Bas-
tien, ses surs, ses l'ri es. helles-
aceurs, beaux-lrres, des familles
Gardre, Bastien, Barl ancourt
et le fous les autres ; ureuts rt
allis.
La amis sonl pris de consi-
drer le prsent avis coin 1 e
faire-part.
- awaaasB m m
Avis important
La soussigne, Veuve Anuu-
lysse Sylia. demeurant orl-
ai l'rincc, porte la cunn li-
sante du public (pi tant seu e
lgitime propritaire dei imm u
hles.sis Avenue M igloire Amb.
el ri.1 Docteur L)oho i\. par 1 c-
quisilion faite des sieurs et cla-
mes l'lix Baker cl .1 istine Mol
neslas. suivant actes iln NU oire
Dieud.in.i Charles, elle n lait
opposition Ions les Notaires
del Capitule de ne consentir
aucun acie. Vente, \v poth-
que, baux ferme OU ' hivers,
concernant ces deux imraeubl s
sur lesquels la demoiselle An a
Crosswell niel des prtentions,
une action tant pendante de-
vant le Tribunal de Premire
Instance de Porl au Prince entre
les parties intresses
Afin tpienul n'en prtexte cause
d'ignorance.
l'oit au Prince,le6Aot 1020
Mme Vve BYLLA
Lctjalion du
Ketch Allemand
A l'occasion de l'anniversaire
de la Constitufton Allemande
ll" '-1' 1 Maires a.i.duKeich
Allemand recevrs, tlaiis sa rsi
dence Turgeau.fe mercredi 11
A .ni courant de 10 p_> heures
a. m.
Nouvel Etablissement
Scolaire
Il vient d'tre fond par M.
Marc Desgraves qui en garde
aussi la direction, un nouvel
tablissement scolaire priv qui
porte le nom de .lean-.lac(|Ues
Dessalines, Fondateur de notre
Indpendance.
M. Desgraves qui dbite, plein
de loi et de courageuse dcision
dans la ru le carrire de rensei-
gnement, promet de consacrer
BUX calants qui luiseron' COUlis
tous les s lias que nj.'sule leur
ducation.
Nous lui s mil liions bon suc-
cs.
Dan* les Sports
D. S. S. H.
l.'Asse nble Gnrale des D-
lgus d.'s diverse-. Assoeialio is
l'L'nioa des.Socits Sportives
liait en u-s est convoque au lo-
cal ordinaire de ses dlibra-
tions au Parc Leconte, le lundi
11 Aot courant, ."> heures 1 2
de l'aprs-midi.
Le Secrtaire ad hoc :
Eugne LEGROS.
L'attentiondu Public est attire
sur les Rglements relatits la
circulatio 1 des vhicules et au-
tres s ,r les voies publiqnes >
dont un grand noinhre d'arti-
cles sont constamment viols,
Certains de ces articles, extraits
de ces rglements, sont ci-dee
sous nuiiirs :
Ail. 3(a 1 La vitesse maximum
des voilures ne dpassera pas
quinze milles l'heure tlans
1 enceinte de la Ville, et hors de
celle-ci la vitesse doit lre telle
que la voilure soit. tout ins-
tant, s is le contrle complet
du conducteur ou du chauffeur.
(h) Les vhicules qui passent
en sens contraire doivent ralen-
tir le ir vitesse (piin/.e nulle
(25 k 1. ) a l'heure.
t < ) Les vhicules devront di-
minuer leur vitesse au-dessous
de quinze milles{2*> kim) a l'heu
re en Irave 'Si.ll une rue ou en
passant u ic encoignure o il
est impossible de voir la rue
qu'on doit prendre.
( tl ) Le, vhicules feront r-
sonner dune manire convena-
ble leur avertisseur avant dal-
lein In- une encoignure, avant
de dpasser une autre voilure
allant dans la mme direction,
ou avant de laisser une porte
enchre ou foule autre entre
donnanl accs sur une rue.
(e) Un vhicule ne passera pas
d'une ruelle une voie princi-
pale ou vice-versa, ni ne sortira
dune allc.d un terrain ou d'une
maison une plus grande vites-
se ipie quatre milles (7kms)
I heure, sans donner, au mme
moment, un signal convenable.
Eli tout cas le vhicule entrant
dans une artre principale par
une ruelle, alle ou inaison.lais-
sera la droite de la voie toute
voilure venant sur cette artre.
Art. 1. (a ; Toutes les voitures
prendront droite de la rue
ou route.
I l'n vhicule prenant le de
v.int sur un autre pmera, c;,
cne ei ne montera vers la droite
au aprs ivoir compltement
dpass l'autre.
Quand un conducteur ou un
chauffeur entendra rsonner |a
trompe d'une voiture veuaiii
t . ai
--' action, 4
appareil respir^
P"c rgulire^
dnne une nergie^
velle, augmente UqT
- cit de r*iT
*aidee1iBaW
U cause e"
faiblesse.
1"
aprs la sienne.i. .,
droit et laissera 'j
espace suffisant pour
la vo turequi a
ser.
Dendrale,
averti d,
Art. .> (a) Lorsque deux v
res se rencontrent un.m
un croisement de ruei
t/ui se trouve ilroiti
droit (le passage sur l'au
dernire ralentira sa 101,
s arrtera jusqu' ce quel
nure l'ail dliasse.
Arl. ( (a Toute voiture ta
nant gaucliedans uneraei
ra autour ou clda poiail
tersection des deux rues. ,
( b ) Toute voiture touroJ
droite dans une ruecoutoori
la bordure de eecolaiaii
que possible.
rt. SI Ca ) Il est interdit*!
1er sa voilure lelongd'unei
voilme dans le sens de lu
T( ules les voitures s'arrtu
dans les rues de fron I
ct droit se trouveprsdel
dure sur la main droite. AI
voiture ne doit stopper EL
de vingt pieds d'une encoij
ni moins de vingt pieds
bouche d'incendie.
Art 10(a ) Tout ondiL
ou chauffeur d'un \ hiiukj
leur qui aura caus un ac
s'arrtera immdiatement
y a des victimes, il les
fera sans retard l'hpil
plus proche et fera tout Je
rapport de l'accident au ba
de la Gendarmerie le plus i|
xiniit.
Ut. 17, (c) -Lesp
pour voitures ne sont
ngociables el ne seroni
ces qu sur les voilures
lesquelles elles ont t
nues. Les contreveaanu,
leurs et bnficiaires,
passibles d une suspensioi
un tr lis mois.
Ail (d) Lescond
ct les chauffeurs obiroat
tous les signaux et tojll
enseignes dtermins pif
rglements de police,
discuteront ni n'auront
altercation avec les h
de police chargs du
de la circulation et dltaw
cice de leur lonction.
Certains articles de J
RKGLEMENTANTir
|)'K\T{K(iISTHKMEVr|
CIRCULATION un VI
LES sont aussi consta
viols, tels qnj :
Art. t. En cas de vei
de cession de la voituit.
propritaire sera tend
aviser le Bureau de la
cl de lui donner le nom
dresse de celui qui T
ou la cession a l coe.
ainsi que la date Ida
lion.
L'acqureur dev.a, I
ct, solliciter de la OV"
nieric le renouv c||era
permis de circiv'iationet
pli r a cet effet les obl'lP
prescrites '!article**!
seule loi. .
Art. (L- 'foule voiture
VTa.pou r circuler.portif*
place rs apparente el^ W
le mode prescrit parlaJW P,
nierie et conlornime"-
glcmcnl qu'elle dictera'-
effeL'unc plaque dinf"
tion. j.
Art. K^;iV
de dvlcrioralioii de u r1,,^
ou dViiMiatiiculati'"1.^^
sera ininicdiatcnient rwg
ce aux Irais du pWfS?
en a '
de la voilure qui
ponsabifit.
Art.27.
ment autoris, "
Le chaula
'
avoir sur lui ou
m
d
le l"1
ter premire rt[0i^
nain, son permisiK ^
e faon pouvoir 'ldl|l



LE k'ATIN 9 Aot iO'fi
ou
mont"1
ginx seront ap
i
'irlrecondanv
-gjent aux disposi
ftfi&dePorl
W.N-BEST
Police,
jfojorG.d'H.
[stock est
fjpjOt-VEL CHEZ
l|igasin
.Je leutre
de 1 tta t
viitable
m
, s Beach
I COTTE PLACE
|fciu ('.des l).i")0
Isr heure 0.50
Ponsdiver.es
** la ville.
pfcr l'air salubi

B
)de il "l de soie.
Je bain en tricot.
crpoH du Japon
llaoiin pour ro-
|lous genres pour
ttf*-
E salles manger,
CtO'JCluT.
|wer cl eu bois cour-
rfundises saut plus
iprix restent les m-
aie Gnrale
idanlique
Caraibe paili de
26 iui' et est atten-
Priiu-e le 11 cit.
le lendemain poir
|de|Cuba et les ports ilu
de l'itinraire sera li-
ire du bateau.
Le 5 Aot 1.
tant : E. ROBE LIN*.
D-linie
J,HtiBz lloro tena t
lia 8m Jud, P. h.
i et Uip-llailien, e*t
kCipitillattaoiV.ll re-
*oe jour pour King-
Dwningo City et Curai; o
|lM M piuage r-.
M Uaut lloro , vp.
tt, m kn i-ion sera
Aot il partira le mme
r.'taroi*. vi-i i,s port*
trioPial, preumifrl
\Vi.
!fS0.v. LIT.AS & o
A|Mb \j*net m.
Tttdre
Gctplionnelle
i*t, foods t bi\li*e.
Ml, borne au No d
Mauiud par l'ai,-
WU Ori.tl.
Propritaire, Nj
i Centre.
Uns des plus forte > uimp finies |
canadiennes d'assurau es "
sur la vi^.
iicj. Le Bo^s & .o.
HOlSltt son :iulo?..Ques. ^
' lion il ROUI d'abord. <|iiel- fjjj
quefois question de pris
'mais lorsqu'il s'ajril des
pneus dont dpend dans
une Grande m -sine l'conomie
d'entretien de la voiture ce n'esl
plus qu'une question de bon
sens . .
Pour un i icillcur ren lemcnl
employez-les
General ford
Ils sont le rsullal de l'tude mi-
nutieuse de chaque lypede pneu
et dans leur Fabrication n'entre
que le meilleur coton Egyptien
et surtout pas une anne de caout-
chouc ICliltl U.
TlIRES&PNEUS ORD Ballons
et pour c aillions en vente che*:
La sant est une premire ncessit
L'nergie d'une sAnt magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
r maladies proviennent des germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifcbuoy dtruit tous les germes de*
la peau. 11 la puri!ic et la protge.
laa> U'J. LU.. Po" Siinlijhl. Ai.|lnrm M>
m
m
isalco
Au* t Gnial
m 1 > i^@ii#^ij@^@i^@^
Uoiinl Exchange
ASSURANCE CORPORATION LONDRES.
Etablie depuis 206 ans
oiiiu: T()i"i'i:si.i:si,.\H\Mii:>
i ,., \ssur;mc^ *-*** ,.<*-
Jjtj/ Irepuls Mai ions ii ni*
Idives Sucreries Distilleries et lottes autr.'s indaslries'
t'Cnas
uni
n
MPour Ions mitres renseignements n'adresser
8 W. QUINTIN WILLIAMSAC", Agenls gnraux
l'.UC des CS us ;'i cot de
Barbancourt
el
A VIS Colombian Sleamship Co h.
Eldorado
le steamer Mai t>niquj venant oiivclement
de Rew-Yok e t attendu Port-au-Prince le 'M
10 Aot curant, il repartira le in e j ur g;
pou'" p iiliivi', lin ijotne, C*J9i t J vu roui*1 iiutir les por's de a ol < p--
uant li'fti i i >;i(|-. s.
Port-au-rince, le 7 aot 1026.
Colombian SteamshiD Company Inc.
Gebara&Co, Agents
le fameux Chaupigi. fi^isi!i
i
La Banque Nationale de la
RpubUqitc d'Hati se fait le
devoir de rappeler aux por-
teurs de ses Billets provisoires.
qwen vertu de la loi du % Aot
1022. le d'Iai pour Tichange
des dits liillels contre les Billets
dfinit i/s ou de la Mtamnied'Or
des Etats-Unis d Amrique es?
pirora le 21 Octobre 195.
Elle UwUe encore une fois les
porteurs de ces Billets se pr-
senter ses guichs's, tant
Port-au-Prince qu'en Province,
tous les jours,dimanclie et jour*
de fite excepts, de 9 V2 l^.h.
et de 2 3 hits. p. ni. pour 1rs
faire changer.
Elle leur rappelle eu outre
qu'en conformit de '.a loi du
22 Aot 1922, passe la date
du 211 Ictobrc 11)26, les liillels Se trouve Paris dans les Grands il statu.iuls. C;i-
Provisoircs seront de nulle eu- |i la mode.A Porl au-Princo, il si devenu le I ivorie
leur el la Banque ne pourra ,|(. |a Socit
plus,parconsquent, lesehan- | En v^nte chez : E. Doreix, Ch. Picoulet. b. N. (i.t-:-
B.wgn: Nationale de la ; tropolitain, Alfred N.Cooke, Grand Hleldc France
Iti.i'im.ioi i d'Hati. Auv Gonmves A.&F. Me Giflie, Relnbold i Ci.
\~>orl-aii-Viincc,lc~, jnill. 192G Au Cap J. l'aiavisiui,Gh. N. .lavanx.
Tlphone 597. Champ de Mars.
Pe 'nnt la Saison estivale vous, trouve- /. 1 chambras n.' i imi ii
lil \ M "
Bar Terminus
Propritaire!
A.WiJmaer
l'bjuneur d'inlormar sa bienvjillau'e clientle
qui! in -t nie a l'tage de son et il lis sment, un salon
exclusive m ni rserv aux famllts "i l'on trouva
des coiiso nmatiousde premier < le ix et u de lundi s
seront servis sur demande.
Tlphone No (786.
(
Surmenage. AnmieCrbrale. Enervement I
, Epuisement, Ides Noires. Ibsott ^ t
vendre
c*Ll*Ur ,na,e^s
5i^ A-'DERSKN'
axdu-Matin'
jg Mil Jteam
x* Company
RT?r
Neurasthnie
'le w Aot pro-
V^i-rll.. Ifta6
^?Brslpoar Rail
Ettff.Le Boss $Co.
> iium ** --------------
LLIXIR ZIDAL
I M. rtWiiraMtti rrveuiqu. d*cuPk .1 Mtt Lt lacoi <1 *".
tUIM lu' JnninJ iJ>' "V-.,-
II, BwulcirJ J Stit^ui PaUlS.
Agents G r -x
ItKHllure N' J ''l.Pt"' P"""
i ^:uf,...lqllc.JuDvur.,..
I pAss i HARMA< IIS
'^W^^^ j^ :| !15 S ^' 3 i -^.ii)


MATIN 9 AOUT iu2G

( tretotte
i,. PBELlZMANI-AfifiEBHO.M'
Auent
\ le nlaisii de porter A votre connaissance avoir reu
un assortiment complet de toute les dimeusiona aei
I mus ci Tubes. .
|>nc,,s Cords Henvy Duty pour Camions, pour le ira
va il lourd.
' neus Cords pour autos de passagers.
pneus fjalloon interchangeable ou lull Ballaons.,
Demandez le prix pour les dimensions de votre outo
on camion.
Plus de kilomelr ovi
f

or r)ili
Ce i|ui n'a jamais lc rail
Ce <|ni ne peut tre dpass.
Kola Champagne
F Sjourn
Prpr dans des conditions rij|Ourcnses
d'ASEPSIE
Prparation et Vente ,
Pharmacie F. SlJOURN
Angle de Hues Houx et iluCentif.
Avis
Les instituteurs de passage ;'i
la Capitale pendant les grandes
vacances sonl aviss qu ils trou
.- veroat la Bibliothque l/i
Jj Liseuse . 510 Rue Dants De -
touches des carnets scolaires el
registres d'appel par Benoist
Cassus.
Port-su Prince, L-2 4 >d 102.
Les talo s en' caonlclioue (iood !eir. c limjl oi i ont gigiJ
Intima et la considration des gens d-, partout ,>,,|eur cou-
leur dure, et la beaut d leur apparence.
GOOD YE4R
TbeVfM ^dies Tradiug
PRI AU-PHi^E'GHrttS.
CP-riUITH.
r?r:.:
Mim
Nash
319, Kne des Fronts For (s, 319
Distributeur pour Hati des automobiles \*SH
Nash

N!
lut F AS H adfaoeed Six i
\.ASH.Md..heWorlaiamoorc.r^
|\ The World ha. ge Ni 8 J ,rft
* Offtn greater quality. greater
greate
Ls Hiilomol iles
perf sis. ...__ (< NASn ,( fipcia,,rafn, .sstM
v, moslsgosos. munies d'siee *>I.*
L r.ofes A l lus dllflcils.. le -A^
Procure/ vous une H n r" n
toi*i re 108 pria
Nous avons galement en toi I Un loi de* c(b;(S machine
;i coudra V K Si\< & pie.ln ut nuiio, uv.c accet-soires
ptrmettsal le l>r.ler, repri er i f tire le |oi.r*i pour cour
lurireH, laiilfl rs el eu doosisnt, .va- ou a'is mo 'iir lec-
trique.
ARTICLES MAILLES A-si.-ll.-s. H..K.<...lkt>. &M*roll, totoUtU. CimlL-s. VMM, PoHe-MMg, l'W.aux M frrUuK. -l'AI'll'.ll EMBALLA** | ,1 r< muet par r.nK.
UattiCOlUURAfcl B.CYfLCTrB I .1 HlClltilaildirC ^'x TESSES EN MARCHE. RDUITE* J
Or 45 seule me ut
* Chaussures Fine, du Dcr.mr cri Parisien pour Us Danus [el Amricain i pow les Hommes. FURrsTmRE^Gsralei pour la Cordonnerie : Pesos de toutessortes
"Pfy l'i rmes, Talons Pois Louis XV & Bottiers, Talons caoutchouc de la crl.'Prc marque Goodyear StC.
S Une visile s'impose
| Aux Grands Ksffuiins q fournitures gnrales pour la cordoone
Jg^4 ... h ... i j.
G0RDASG0, l 9, Rue les Fouls-Forls
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM