<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN-4 Aonf 1020 — %  radicalement Supprime le$ douleur de la miction Evita toute complication Pagol nergique antiseptique urinairo !.• fiool (Uo4nflill3nn M >)i>ui.N !• UIIIII . %  -. I0 4 MMMUI de • Paru du profesteur LmuabaUc, mdecin prln-lptl de 1.1 narine, auclao p.-..'..-,,'urlvs ;../ :i o mdecine uvale. • Nooi avons CIJ loocaMua i l'.iu.. %  : %  le PAGEOL t le* rciltil* toujours •xrallebUi. et parfois toofir.iitf. uf aot .iv.iai obloOU nuuj (M.-niii tl./it ri a •iflraitr IffOqiciU lsalae et c ..'... VAMl/.NtftAvarie, M.Uailiea lie MPcaiT l'UjilUlt > -' /..'... v U£ RUCOVAL Ccmmit'e nin toiiqu* conlrtv Itl d'esnempte 'ar iahl franais " PARIS, 'J AotLa Banque de France vient de porl*r son I un d escompte de ( oio 7 \\. Les tournois de tennis Far cble franais PAIS-: Z Aot— William Tilden. cli .mpion naliona', a t bat tu dans la paitie linaie du i li mi pionn-'t mtropolitain de tennis au Ce.-, M,! Athletic Club. Il a t battu par le |f une Vincent Richards par 6-3, d-4, 4-6. Cn train draille Paris 4 morts, 12 blesss Par cable frarais P4BI& z Aot— lu train postal draill dans la rgion parisienne. Il y a 4 morts et 12 blesbleess. • %  ••Ii Les projets financire n'ont t ts que par une faible mafati de 105 voix contre 188 Par colre, an fuat, le G' uv. inem.:nt sur une forte majori co m Cest en Assemble Nationale que le Parlement noterai de la Caisse tfamorlissemenl "'"' issement L'exemple iikrglque lissant, vers -S heures 1 2 du matin, le fringant pgase que montai! K .. I'... s avancer carrment, firement contre une auto, la Dodgc No. 3344, appartenant p... \... La proprio qui conduis sait lui-incinc dut stopper. Lt le cheval, furieux, matre de sou cavalier, happa rudement du sabot contre la portire de ia voiture qui lut endommage, Les hles, aujourd'hui, dfient les choses. C'est point banal! la Gendarmerie, inquiets, ou plutOl jaloux du soi I qui allait die l'aii aux Tialtresses de huis cœurs. Mais NOTRE ŒIL voyait l Aot L'entre de l'Allemagne dans la S. D. IV., la rorganisation du ton^eit de la so cil ont t discutes hier au cours des confrences qui ont eu h n entre M. Rriand et le ministre des affaires trangres M \*an dervelde de Helgique. Tous deux sont d'avis que l'entre de 1 Miei magne ne peut plus tre diffre et ils ont dcid qne la Belgique et la France devraient entreprendre dis dmarches par la voie diplomatique pour ( blenir l'adhsion des puissances inlres fes au programme qui, d'aprs eux. doit tre rgl dnnitivement avant la runion du i:nn?eil de la socit le 2 Septembre. Petites Nouvelles ETRANGER LuNDRF.S — Isral /angwiell, romancier et auteur dramatique anglais, est mort des suites d'une pneumonie a l'hpital dd Midhurst ( Susse ). VARSOVIE te s-'nat a approu vi' t'ius les a-ncnd"ments constilu lionneU au;rnenlant les pouvoirs du prsideat ('e la lpubhque. A. l'Ecole de Mdecine Aux examens de lin d'anne scoUue qui oui eu lieu l'Kcole de Mdecine ni reu leur dipln. de mdecins : MM. Tlm.quc, R. Sakmon et R Jeauty. 'Cm no complinierils. Laurats A la suite de9 acms des lve* qui ont subi avec succs leurs exa ii ens l'Ecole Nationale de Droit, il taut ajouter ceux de M.M..I Dur figue, Lambert, Franois Ueerges, Clment llyppolile, Yves Desieiicfus, Benoit Coubi e*. Philippe B h/aire qui ont l admis, le trois premiers, en fme anne 11 les au trs en .'5me anne. Nos c< mpliroenls. rt "•-'S MARIAGE: Samedi dernier eut lieu en l'glise du Sacr-C.i'iir de Turgeau le maragede Mademoiselle Maud Ofert avec Monsieur Pierre loy. Monsieur Paul F. AuxiU et Madame Saint-Cyr accompKgnaient les maris l'a'ule'. Apre? la crmonie religieuse; uce charmante rception fut o(F rte en l'honneur des Douveani poux dans les salons de Vr et Mme Clment Djean, Bois-Vtrna. Tuu; nos vn?01 l'heureux couple. DlA IL. C'est avec une bien pnible surprise que nous avons appris la nouvelle de la mort de Camille I. rie lu nus, survenue Lundi 11 heures du matin. Les funrailhs ont eu lieu dans PAKIS. 2 Act— La chambre a adopt l'ensemble du projet finan cier par 198 voix contre 188. i.e gouvernement ayant pes la ques tion de conliance, la dinmbre avait auparavant vot pat ilSO vox contre l.'><> le passxgp. la discus sion des ailiclts du projet. La chambre a galement adopt un injet ds loi pr rog nl jnsq 'an 20 Aot le Hlai prvu jusqu'au SI Juil e pour le lembour-emenl d s droits de douane sur les bls. M. Poincar proposera, dans un i ro ebain conseil des ministres, de de mander aux chambres de se ru nir en a semb a na'i^rale proba blementen Aot.sfia de dnnr au -latat de la cafcs d'hOlortlsM ment la valeur d'une loi COOStito lioro el'f. PARISM. Poigcar aurait lin t r.lion, avant les vacances, de s P'ouonier n r IP ccords de I on d:cset ('e Washington. Ce dernier apptlleiiut des rtterves. Les condi lions olferles par les Klals Unis n'aun nt p" chang dans quel ques moi La constitution amii caine s'y oppose. Personne, pas mme le Pisident Coolidge. ne peut mojitier l'accord BrengerMellon Le programme linancier ayant t vot par la chambre et assur dune majorit norme au snat, M. Poincar a pusse DM la nuit et toute sa BitiLT reravec l'aide de COM3 nquts un noueau projn une caisse d'arnortisiemMti m pour la dette flolleau compagnie nationale de 3 projet sera soumis demaiii probalion du conseil deai ettransiiis merciediUi-Un dit que le gouverne**! fention de suivre lexempUi Belgique en faisant pour lu po e des tabacs ce que h 1. bertalail pour les cbeeitj! neiges alin de rduire Ujsd tante La cession du moooHsi lai acs une socit Iratoej ce sous le contrle aeVrtji veinement fait partie, dit-*,! piojeis de M. Poiocsr. 0 (i meltiait des actions i aient ouvertts aux dUalu Ions de la dfense nitiooisi bon, du trsor court ternit me il a t lait en BelfitmL es chemins de f^r.Les icneni les tabacs seraient gsraonai les manufactures et lu existants et porteraient lts 5 0|0. On peese qui ci lverait un lourd lirdei Trsorerie qui doit faire fiaij remboursements se moalai|| 25 et 30 milliards de fnicK'i dire environ la moiti du total de bons de la dbut'! niilr. Les perscutions religit au Mexique Un complot contre la vie du Prsident Ganta l'aprs-midi en l'glise du SacrCœur de Turgeau. Ctmille Lerebours, qui fut ui ami dont chacun pouvait t >ut i . iiii' appr'cierles bellesqua its de to'ur laisse parmi ses nombreux a m s de bien vifs regret-. Nous prsentons nos meilleure condolances aux familles prouvas par C2 deuil. trottoirs sont pour les pitons C'est avec surprise que Ion Constate tort souvent, dans les me de la Capitale, que les bicvehsles el les .avaheis ne BC f [ne eur machine ou leur cheval sur les petits trottoirs que l'on rencon ire parfois Port-au-Prince, notaniment autour du march de la Cathdrale el a Lalue. Il ne huit pas ipie ces messieurs Oontractcnl celle mauvaise habitude ; car. ces petits trottoirs ont t construits uniquement mries pitons, dans le luit (lies mettre un oeu l'Abri des risques de un peu la rue. vit. Dimanche, e la journe, les ton dominicaines tuiles cent pas dcv.inl pc n dan amis des ulentes faire le Bureau de Le Week End du Piinc de Galles Par cable PAHIS Voyageanl incognito sous le nom de Comte le Cbester le Prince de Galles est arriv lii< i sona Boulogne el est immdiatement parti en automobile dans la direction du Touquel la clbre pince ou il doit passer le Week Fini. Mi rentr de l'cole quelle faim! A U retour de l'cole, les L enfants sont gnralement fatigus et affams. Il leur faut quelque chose de nourrissait et d'apptissant. Donnez leur une bonne assiette de Quaker QatS> Rien de toi pour les enfants. Quaker Oats fortifie les muscles, renouvelle les tissus, reconstitue l'organisme tout entier. On le recommande aussi I .;r h %  enfants tous les matins avant de partir a l'cole. Qazket Oats MFXIC0.3 Aot— Les calholiq les du Mexique e sont runis pour la dernire fois pour rempl r leurs devoirs religieux sous la direc ion de leurs prtres avant l'en lie tu vigueur des nouveaux rglements religieux. En ver(u des instructions de l'archevque Mora y Del Rio les prtres quitteront les glises demain en ligne de pro tehtion contre les mesures du gou vernement. Dans un discours hier soir.le pr sident ( a iles a dclar que l'heure' du triomphe de la rvolution ou de la raction approchait. La loule continue se presser dansles glises. On craigjait qu' II) heures, h ures o les services religieux clbrs par les prtres prendront fin,des milliers de fidles n'aieat paspu pnrer dans les fglisel. I es troupes fdrales sont prtes h loute ventualit. AU minis •re de l'infrieur ou dclare que toutes les n;eures ncessaires ont t prises pour supprimer des dsordres pys.ibles. On ajoute que le gouvernement es lermement d cid mettre fin une fois pour toutes la rsistance ronlrla.phcalion de la constitution qu'elle 0,t o'hrle par les catholiques ou |'r d'autre agitateurs. MEXICOPlus de 10 millions c • de catholiques s* clerg au Mexique. Lejj gnes exUiieurs indiqua: en v'gueur des r gieux inaugurs par. meut taisailaprseneii H u tour de la cathdraja'da • I des glises et les vUixen bris des lidlcs qui ont dSM la journe dansles lieux l malgi l'absence uesprUSfl catholques semb'r it vouloirf la recommandation faita i lettre paslore e tt l'aith mexicain de res'er calmai contioter remplir leurs religieux. C'est en vertu dif lettre, 'gne par huit arehl et zi vcues du Mexiqutr prtres se sont retirs dee i MEXICOPlusieurtpa hommes cl lemmes, ont w Le. la.-uile d'un complot Ire la vie du Prsideot QM co.vert bier Boir.Lecbefdalaf piralion serait Melle Do ol *Lw mus. jeuDe stnographe ie I* de.'ville et catholique. r D'aprs une dclaralioa %  • l'Associattd Presa, l's'pla(F xicain e.t dispos coo*ljl irova avec le ^ouferoausarl tendant qu'un pbliacite W s'exprime au sujet de la verse religieuse. i Lecilioe Granul Brewer *> Le J>lu* actif des Reconstitu!^ tQ. FrTrnjIe"cerveau, la'*mœlle pinicre, les <*j£j*i *.. l 'ins. Henri puissants'et vigoureux les enfants dWIJj V.> ie s icmnu'sjlaiblca. Los personnes uses parde***" V^ -'ssidiis. •C'> En fente chei.: Simon lieux, ilfred lieux, op Co, A Boit, AlprV^V i rw>|i t' i. •''ssidtis. En vente Rivera, Ed. Estve & Co, A Boit, Dsir, J. H..Jorday,lme L. H. Doret. i P^ { j Golve : Slartin. t" En Stock chez : R. Kpouard.flrand'Rue Ho M 1 GEO, JEANScME & Co, Ag'"t s h w w*wm vmmw &* i



PAGE 1

LE HA IN 4 Aot l Whisky ET Vin L* r,l, Lo.uIres.A.I). L, spciale de * T de So.. Allasse b Jpce de ( ;,lk s llt f .r un agent pour Pftri loex Port^ o ils 1 soul liSis en Hati. JScrfte *//" %  tt >/iir '/ rf/frwt/Joi/"''"' [ "'•*'/"*" louer le l'Etat, njervcilleusu pour lecins, hommes il all Ki.\\as Hennanos AVIS £ rArism Louis, avise [f( le commerce qu'il Usponsiiblc 'les actes taaxJMmc IMilismne ardes raisons Ipcrsou [prince, le 2 AOI ID'ili lArisnuLOl'lS IV! isiaii i Jeudi •la dernire l'ois 7 parties. Entre: Une gourde. tRunoiimcAci PEYRARD DALOER • MtollBUNNOftRHAMC HHawItlulimeti mciMl M rcMti. '231 Arabes guirli tir 232 LlMemeM ett complA* ptr Ici MED NT. KIT I NE |U>, clarifient lu unnea, 1 pariaient U cyilite. UFHARMACItS ••' rgatlf Idal %  fcD'Dehaut f*tomrtSalnt-D$nl$ Paris |ljm4re, et auenn prparitll, fN ItBiii de dol. Iktitu, 1 Ni I* oaUde. Mnaarepoa U chambra, f* MI perte de taati. •(Mlooiieiiimlialrei, "Huit, aoioa attn. iSf^iaaatMM [ %  ) Insurance Co Une des plus foriez Comp iflriies canadiennes d'assurances snr la vie. Eug. Le Boss & u>. %  . I E> pionniers el les explorateurs, dont les occupations ^ncessitent des moyens de nansport dignes de confiance emploient presqu'eiclusivement des automobiles D IGB BROTHERS GOefanson se servit d'une Jaoto DoJge Bros pour traverser les dcris accident de l'u'strali* ientrale Le Docleur Hoy Ctiampmsn, Andr* s, en Ir.is occasions diffrentes explorrent les dserts de la Mongolie dans une voiture 1.'. dge Biothers. U scurit qu'offrent les voitures est proverbiale et leur confort eiceptionue permettent de faire sans aucune fatigue de longs voyages sur de mauvaises routes. Touring Car Standard Touring Car Sport Screen Commercial Car Or 1,375.00 1,550,oo 1-300.00 Touring Car Spcial Sedan Spcial Chssis 1 i|t 1.4*5,00 1.700.00 z.l&U'OO DODBEBRDTH KNEER'S GARAGE HOKT-AU-PRINCK OODSe BROTMERS,lNC.DeT(OlT SIROP de DESCHIENS l'Hmoglobine • Baprimr MotaratMr du .no, j—MtH MJ&B1 1* r/aad. .ru. al P* frrrugimnm. -•* % %  *"? %  l'llU mdical* %  j. Hpttmum ota Pari.Le Boss ^Co. Agents Gnraux Eldorado p, Tlphone 5W.Cbampde Mars. §£>' Pendant h Saison estivale voua trouverez le bonnjs ^ chambres trs laaiclifs. Aluminium Liaa m New-Orlans oYJSouth America %  m Steamship Co loc m FrooViatx^s|d parts directspour ^ ^l Port-au Prince 'Miti p„ Il L' sleamer < FlOd laissera NeW-O'^ 8 le |f y 10 .ft inoeliain ir C'etntMil pmii f cl doulie-incr. M. ^ H nlt'it f .mwi *.te \ Si vous voulez, avoir des renat^Qiemeul plus prcis sur ce /, "*2 m c (luit, Kiisultez \otre midecm. VI BOL, Ltd, Lonureb \V. gi IMIN W.I.LIAMS.V. Co. Aeuls ( 'iniiiux M ** Le "PA.RISIAN" U N ncessaire Valet AutoSlrop oui f:iit touji.uishuiii.ci.i nui • % %  %  ^II pouanc r. Or avec rasoir J 1-iqu i I rapotler tt dis hunes de rechange, le tout dus un i.t tui marron en cidr i;u:fr,doubl soie et velours l..a:rcn. Ainsi, le ,|: A. t .'nl, un raaoir phqui urgent avec > rln f'iir | jaufr noir, doubl violet. Deux articles de tout p.'cinicr cli.'ix. B. P. PAWLKV.P...ln'iPiin.e Le Rasoir Valet iutcrStrop ruse, nettoie et %  ifoia* la lumc, sans dimontafa FvmircitmentH Miidiimi' VveA. Massa-, Doci< nr harlee Maasae, Me Flix Massai. Mille Massai IIIIH-Inent Sou Excellai ce le Prsident t'e la Rpublique de la grande I marque daUention dont ilaonl ( t l'objet l'occasion du deuil riuel qui vionl de les Frapper cl prient les i ores du Suint Esprit, les Frres de l'Instruction Fh retienne, les Soeurs de SI Joseph lie C.lunv et leurs amis lo la Capitale, du Cap-llailien, ne .Lu nul.des Cavcs.de SI Marc dAqiiin, de orl de Paix aljdea < onaivea de iro ivcr ici l'oxprcs MOU le leur profond > ratifude I oui les nombreux tmoignages de synipalhic qu'ils ont revus l'occasion l' ce deuil. Avis Le ses prix s ne (ias Ki i< I*. Texas Company annonce u lien s que les nouveaux pour la gasolne el la krogonl les suivants: Jine en caisses or 3.80 la c „ eu h unis (..'{ I I gsl. ine en laisses .'t.(MI huais. .Irions 0,25 le gaaj ,1 B u l'un-e le.'iaul lUH. m Coioubian S'eaisiiip Co Te. Le steamer Bolivar ayant laissa HewYdik le 2S luiflel 0at itleoda I Port-au-1'riine via Cap UaiueOa "oit de ''aix, onaives t M-iare le g du ouranl. U re|n.ti.i le u.xe jour pour JV''mie rt les pov[ ^ la fulomlde punant'lil et passa^ers-g-iB Port-aurince, le 3 aot 1**26. t:olombian Steamsbio Comoary Ino. Gebara & Co,Agents m m Lest m r r.u.d.rae.*t a len du Jarmel. le l* Aodt DTO' %  liain .„ — I-u-IVce,le*2 imllet liW J.DAALKHJr, ARCIII G nral pair —w TsIri Occasion exceptionnelle l ne prop: t, fonds et btisses, s'so s Martissant, borne au Nord par Cordaco et au sad par l'anrienne proprit Kd Oriol. S'adresser MI propritaire, No 1113 Rue dj '"ct.lfC Propritaire I aWiJmiIw nlorm-r si l.i-.v ill.tn'.* aJian tfa m


PAGE 1

MATIN 4 AOl'T l-.'jn >j^*^ I i Il y a toujours du danger dans les foules f M" •M .4 Les germes dangereux pulliileni dans le. ns> gioiucrutinns. ( )n ne peut pas loujoun \ iler les foules niais il est toujours pos-.iMr de ie prserver de toute chance de POOtlfion. L moyen le plus sr rt la plus efficace st il* purifier frquemment I. peau en faisant usage du SAVON un, le Savon la Sant pour la Leva Bros o Boston M *i FOUT i !•: STOCK EST RENOUVEL cn:;z Pnnl v. IIT / ?u • t H fl.-ii|as.ii |. L 1 i Chapeaux de leutiv. vJi il;.Lie >< Borsalino . Chaussettes de lil cl lie %  oie. Costumes de H un en trient. Kiiflonoa en cr|x>n du Japon Soie velours laoim |nr robesdu soir. Souliers en tous genres p.> ir femmes, Illicites. Meubles de salles manger, Chambres coucher. Salon en osier et en bois c >urb de Vienne. Les marchandises sont plus fines cl les prix restent les mmes. Avis Ru Agent Gnral l dt sbront§mFor(,No8 113-115 Le instituteurs de passage a ;i Capitale | endanl les graude: ••acances sont aviss qmla iro /eronl la Bibliothque Liseuse . 510 Mue Danles I) . ont lies des carnets scolaires et registres d'appel par Benoisl Cassent. Port-au-Prince, la 2 Aot lOfili. .JnriMrii Centrale 16'24, place Sellrad,l864 GKANDE PABBHDUE DIvWEI.UPPhS livcis-loini;ils : £dmmer Cjal Correspondance—'A m.ricaln Grand el petit Visite, 'apie Suprieur. Excu Mon rapide. Prix spcjpux p.wr la clients. i restons i.. PBELTZMANMAGERHO£Ait A le plaisir de porter votre connaissance avoir reu un assortiment complet de toutes les dimensions d Fucus el Tubes. Pneus Cords Heavy Duty pourCai.'on, pour le : trri vail lourd. \ nciis Corda pour autos de passager*, l'neus (jalloon interchangeable ou lull Balloons, 1 Demandez le prix pour les dimensions de votre auto ou camion. Plus de kilomtre avec par Dalle .Chaniiemaat d 4dress3 Le Cabinet Seyniour PRA'DEL est Iranslr, Rue du M igasin de l Etat, a I Plage du Contentieux Baitey's Beach CASINODE COTTE PLACE Entre et Bain Gdes 0.50 Costume 0.50 Canotage par heure'0.50 re 4'Eopkt del Manqu Nationale de a ,. ; ; ""^' ,?P J?ureu Rpublique d'Hati, i Ane en ( ,)ls i i l l '; l ( i "'\"vcrscs Commissariat ). Pnxde la ville. Port-au-Prince,le 30 juillel 1926 Venez respirer l'air salubre de la mer. *£?&&' l >our£duet ylographe |s*or> graplu^ran^as exerc seckarg quelque peu l'Anglais. lions appointements S'adresser } _, L.Precl/.maiin-AGGERHOLH| Hue du Quai. -ae m ITIN i m • i i &?mit~' —l Nash 319, l.ifp des Fioufs Forts, 319 Distributeur pour Haili des automobiles NASH Nash I Nasl Ilew NASH advanced Six % A|S II leads llie Wor(d in motor car value. |\ The World bas gone . N \ S 11 be. HUM t NI olere gnater quality greater value lodferl pjifomaucc. Us HuidOiliiles NASH spcialement POBfctriotei'eSl Dftys montagneux, munies d'excellent* moteur, doDteitl les mutes les .lus diltieile, le maximum de featiifactiol : eonoBtlt Coiuprt Puissance EUfr' rTocuie/ \ous une • NASH parce qu'elle est le uif .^J voiture son prii. Nous avons galement en .toc!, : I r. lot des „.„,„ KMItA1| A( f f „ „ a „ „ ,,„. ,,„,. ..i:s,.N,: 1 MP,,M i I,:sm,:V, 1 K m ,S i' d RiChe|lllJir A SIX VTTESSES EH KARCBR RDUiret/ Or 45 seul m Mit OuliUChauaaures Fines du e Dernier eri Parisien s pour les Dames .et Amricain pour les Homme*.l'oinvirruis; / • i ls ,ul n !" t l IU..S(..nerales pour la Cordonnerie : I'eaSx de toute sortes IT . 4 ,,0, mCS ,i,l,,,,S Sl "" ,s n l[k ^ ^ ^ Um visite s impose lux Grands Magasins de fournitures gnrales pour la cordooniitl Jri ^ I )ASH, 54 9,Rue des Ftute-Forls s. *-/fS^./t.,*./..i--*--*----'*iwt..-*..*;t..^,,-.t.,t..-.*.;t,.t,.*x.*. &f .. &f . t..r,..f to . &f .; &f A t. ,-t,.~t..t.-t. ^tt - &f &f &f . ^ *"



PAGE 1

kcTEL'R PROPRIETAIRE HlPlUlfEUE Qlomont MA0LLO1RE BOIS-VERNA M Bue Amricaine, 1358 Matin QUOTIDIEN Quand on l'ait le bien par amour de la vertu. l;i vertu qu'on aime rcompense lou< jours assez par le plaisir qu'il v a i la suivre, et elle t'ait me. "priser toutes les autres recoin penses dont on est pi ive. FNELON •fcrUERO 20 CENTIMES ANNE x-"'Mii TLPHONE N" 21 1 POIU-AI'PUINCE (HATI ) MERCREDI l AOUT 1938 secours k noire iftapas diiv. l'.ljca(l'instruction de not e jtraversent,ces temps M-au-Princc, la plus lise qui les ail jamais rs. rniers examens d • Lie scolaire, on a pi ErTdans nos divers Elapents tant religieux que combien les notes, par les lves gark ont t peu leves et en la moyenne de leurs de rendement classi<3 t insignifiante. Par %  e.les lves filles ont ohgnrulenu nt des mosquidnotent chez elles [plus grande assiduit au U et un dsir de s'ins\t plus tendu, puisqu'il se constate, on louis, chez nous, srieult tudi les causes de siisemenl du niveau des dans noire jeunesse lline. En cela, on a grand [Leproblme mrite une 'lsrieuse et si l'on conti kn'y prter aucune ulten|,dans peu d'annes, le mal kpeut — tre, irrparable. 1 population de port-au me formera plus qu'un rst d'lments aptes ^adonner qu'aux seuls n manuels. Et, la englisseront bien loin d'aeiceoui s'appelle la mal; tilloAieret d'y atteindre ne perfeclipu ; car, tous les mtiers tst, pour dire conveexercs. et avoir lr Utilit dans le grand social, une certaine, une [certaine UiSn,dcceux qui s'y adonJ* cocher, par exemple, f ait ni lire ni crire nt peut-il tre exacte"10 courant des preserip police et autres qui N. sur la voie publi1 circulation de son vPj tt auxquelles il doit [[vis gnral, les deux Initiales du dgot (pu .jjent nos petits garons Wudeetde l'insoucian;fsmontrent seliorccr jnr une instruction so%  jplut complte possiIH "' au premier puni, la itS blll SMBtS W Couraat fcgjj| ^ ie. % %  Tisw silew, | J *^UMtllf[ UNr | B (,; *l" sa. nnii b!,,r, ul i, s Nif*,. lunne, "•'•WniliMMiiHi %  fto fi ijli.ssr ri (OQrles iCVJ^hitpidlrthJiniBKs ***** ut .MU iiirruu. Ei'^uT" i w e Ujf *" r ilw %  HlfcL "''''I 's aubruilfs ITM, Basa WJJJ ll| l>c.lliie* l iM flIrv ,. H^ H*"* !. % %  • iepUMur '• %  '•" pu Wre ir Rms, tlbfrt HUIT pratique drgler.immodre, cang mthode, des sports et ensuite, et surtout, l'attitude des parents (pli. absorbs par les mille graves difficults de la vie quotidienne, ngligent, aujourd'hui, d'exercer, sur l'application de leurs entants l'tude, une surveillance, un contrle svres. Et aussi, le coupable relchem Mil (pi ils apportent exiger des gosses l'observance d'une discipline familiale oui lail. jadis, une des plus belles traditions aux loyers paternels et qui, par les temps (pie n >us vivons.esl rejete au rancart comme une vieille chose s Iran ne, nuisisible aux concilions de vie modernstyle de I enfant. Parlons d'abord de la premire cause : la pratique drgle des s iorls. Vujourd'nui, leur retour de l'cole, les garonnets ne se soucient plus (l'aller vile leurs livres pour apprendre les levons du lendemain, ils ne niellent plus de ble a venir se pencher sur leurs cahiers pour taire les devoirs -j'emploie l un terme de potache-que le professeur a indiqus. C'est en vitesse qu'ils jettent les veux sur la leon, qu'ils tchent de retenir sans prendre la peine de la comprendre; en vitesse,sans attention, sans application qu'ils gridonnent versions latines, exercices Iranais. problmes d'arithmtique. Presss d'aller prendre part la partie de loot-ball qui se joue dans la rue ou sur une place publique quelconque, il. ne voient dans leurs livres et leurs cahiers que d'ennuyeux compagnons avec qui ils perdent leur temps. Naturellement, le lendemain, pour ces leons apprtes tourdiraent, wmr.ges devom> bcls comme une corveTTW. notes sont mauvaises. Mais l, les parents interviennent toujours,et toujours leur action est nfaste; car, loin de rappeler svrement l'colier qu'il doit mettre plus d'application si tche scolaire, ils l'encouragent dans sa mutinerie, en prtant une oie 111 e complaisante aux mauvaises raisons qu'il trouve toujours |our accuser Conseild'Etat Le loi eur la Presse est modifie. SANCE eu 2 Arur 1986 Les Secrtaires d'Etat Charle, Fombruu, Emmanuel Cauvin e t 1 harles itou/.ier sont prsents. Le Secrtaire d'Etat de la Juslice obtient la suspension de l'or die du jour et a fait le dpt d'un projet de loi qui modifie les Lois les 15 Dccmbr.' 1922, 27 juin 1923-el ISjuiu 1'.123, sur la Presse. Sur sa demande, l'Assemble lu 0 e irde l'urgence et le vote un ni'iliat pour ce projet. Voici Isa. miHlifieati ns apportes celle importante loi : Article 1er L'article 18 ds Is Loi du 15 Dcembre 1 22 sur la Presse est ainsi modifie : • Les injures, outrage-, et ddfamations commis par la voie de la Tresse ou autrement ne ses matlresd'injnslice. Cep n'tant celte approbation incomprhensible des parents— s'ils y songeaient un peu ne sert qui aigri l'enfant, le dcourager. Il en arrive penser (pie tout effort l'lude est dsormais inutile puisque la raison des mauvaises notes est la partialit du prolesseur. Les parents ne Pool ils pas dit? Kl du moment que l'en tant se croit, l'cole, un ha, un perscut, du moment qu'il eu arrive douter de I e sprit de justice du matre, tout est perdu. A l'tude qui lui paratra n'tre plus que peine inutile, il prfrera le jeu qui peut plus souvent lui procurer les applaudissements faciles de ses camarades, rcompenses qui flattent profondment s >n orgue i I naissant. Cerlcs.la pratique des sports, la culture physique sont cho'cs indisp nsables au dveloppement gnral d. la jeunesse. I.ie.i coordonnes,elles sont des corollaires ncessaires sa forma lion morale ; elles peuvent lui apporter bien des qualits de cœur et dame qui complteront heureusement son ducation et son instruction. Mai', il faut que cette culture pnysique soit rgle, mesure, contrle. Il importe que les sports soient pratiqus l'cole.ades heures dtermines, sous les yeux d'un professeur. Il faut une l'enfant comprenne qu'il doit s'y adonner pour sa sant physique, autant que pour son divertissement, qu'elle fait partie du grand programme suivi pour son diuation.que la partie de loot-ball, les exercices de gymnastique continuent la classe. Mais il faut interdire la partie dsordonne de loot-ball dans la rue, aux heures o reniant devrait tre avec ses livres et ses cahiers. A quoi peuvent lui servir ces efforts sans rgle, Inutilement dpenss, et qui ne peuvent qu anmier ce petit tre inconsciemment partisan de la revanche du muscle. Pres et mres, le coniprendrez-vous enfin ? ( A si IVHK ). constituent point de dlits politiques. •• Ce principe ne s'oppose pas une apprciation par Is Prsident de la llpublique.en vue ds l'exercice du droit darmistie, de laits et circonstances de nature comprendre les dlits sus-iudiqus dans les termes gnraux de matire politiqne . Art. 2 Lurticle 2 de la Loi du 27 Juin 15)2.") sur la Presse est ainsi modifi : Lorsque deux ou moins de* dlits prvus aux articles 12 et suivants de In Loi du l."> Dce n 1922 stlionl t commis dans le coure d'un mme |h*fansslrs, Is Tribunal prononcera pour le t ml une amende de trois een's dollars ou un emprisonnement d'une anne. • Par le mme jugement Users interdit l'imprimeur, pour uns priode de .'1 mois <> mois. d'diter aucun journal ou crit priodique. Cette indication sera gale ht f Le Comptoir Franais S. Fn Liquidai ion 4 if Ci> MET EN VENTE SES JUSINES CAFEIEREt AIN PKI \ P'IUS AVANTAGEUX : USINE CAHKVO H : pjrjc HvJrauliquc. Dyan. Turbine p ur se-j n cher le cal. Moulin Coton. I a Rivire traverse*?* •C'if la proprit '2 grandes M lisons l'habitation en maon-'cV •Ji-i nerie. Grande Carrire de pierres de tailles. l'res^#1 de (il) carreaux de terre attenant l'Usine Prs de 50 •CH I carreaux de terre dans la m >ntag i-, donl une bonne partie plante en cal. '&? I'SIM; l'vrcn.':: Sur la route de Trouin. Jacmelg fl (prs de Grand-Gove. ) 8" ^1% Cran I centre Cafier. 7 1/2 Carreau de le.re. 0j.,^'1 u bine pour scher le cale. Moulina Coto 1. lu,' grande ^g, 3 halle en n 1.; mnerie p mvantservirde ma psin I •. ^nte.K *Py IJsi si; C uns: ( elit-Cove). Dans la cour se trouveg 'Mf une Donne halle eu ciment arm, habita ion a ftanc.r jtfi C tacunJes tablissements est munid.* matvunes p.rg^. 3R l'ec.ionnes dceriser le cale, dedcorti ine.irs, et eii, Wm ,.uir il< vint n.tni'viK il'iin nombre de glacis s.illisa;)l > outre, ils si.it pourvus d'un nombre de '-'* oourtra vai lier sans gne. I S'Adressera Lnjiii\n:i u gr UVOIIKTnu-ut applique dans le cas o l'inculp aurait tlj encouru rtiniria mme anne une condannsHion pour l'ait de mme H taie que celui qui do.UW lieu la poursuite Art.."— L action publique et l'aciio'i c ivile rsultant les crimes, dlilset conlr.ueiilion prvus par la Loi sur la PrSSSS ne prescrivent aprs ( moiaj camp ter du jour o ils ont t coniinis. ou du jour du dernier acte de Iprocd.ue, s il y a eu pourtuitc. L Conseil a enlain ensuite la discussion du projet de loi qui regltmentent la circulatio 1 des cliiens. Les articles, 1,2 et :i sont vols, et la sance est Sispsn! %  >>!. O VOUS trouverez de solides t 1lons en ^caoutchouc, le Savo 1 l.ileluiov et un tage louer O 1 vousp iuriez commodment ablir vos buivaux. Lin M noire mm BSWB^ Angle (1rs Hues du Mtujasindr l'Etat et aes broixts-torts NOUVEAUTS, MEHCHIK, 1 PAHFUMEIUK. Socit f Importation Gnrale Grand Rabais m Ancien prix Nouv. prix w m M Drillhlandil. l'aune (,dcs /...() |)ri I jaune l'd • %  ,,,j|| llss „,;t nuances iS D11II blanc coton ; Khaki blanc .f •*" Knaki jaune anglais Khaki jaune J ** Drillflanelle ( am a sssorL) a |lriII couleur 1 otion Uacon Fau\-colsra battus eha(|iie %  \.M Palin-bcach. l'aune haussettes barres d/, 2" Mouchoirs blancs homme le dons •" Chemises blanches| plis chaque Chapeiinx de paille ch. 10 Chapeaux de paille italienne chaque 12 Chapeaux de paille italienne lins x Percale CM inc) l'aune 2 percale Hue pf chemise a boni. Si* femme l'atmeS 1 ,'l,7 2.23 2.00 1.7.* • 2.25 1,73 <>2 „ 1.30 1.23 %  1 li 2' ,12. :> 1 %  > 7*50 10. 1,50 a Elire dfbi boutades.. I sTWUfst Il tait inluctable qu'aut.mr dlies niont.it la bue du pluli;tinisme ternel, puisqu'elles mol la trace, la fantaisie, l'avenlure. Dans une capitale, ds le M r homicide ne s'olfrail jadis au pourclias des coureurs que d'inlecies maritornes, l'huile de ricin odorant la Ugaassecrepue.it sur les lvres la grossiret slupide I appel BU sc'iolt. Maintenant, c'est, dsabills de rolus audacieuses, une chair claire oiferte dans l'invita ds bouches 1 ir les, dans un encerclement dbris nus. dans un regard Je Brandi y us bougeurs. Grscel L'e rame des vagab mds, jadis, s'chouait neessairemnl dans la dtigouiation d'an tandis C srtu mquel 1 iccourinnomauBJ le. i).-s alcools assommaient des rustvsra bord e, L'atmosphre sue 1 • et t:il)i.\ et la lampe uu g/. ipii tirait Vu rythme faux des cuivres, des avalanches ds poitrines tanguaient, et desevon* pes lunule-.. M.nnleiianl une aile jolie .•! la lumire lectrique. JaSX-'.Hind et bire. El ces danses litierlinca ou le cass Viinkee smle la langueur crole n mr la miss en valeur de quelles lignes I Fantaisie. Jadis, c'tait le baiser priniil||, l'assaut de lanlliropoide, la partenaire relusaiil la m imeuvre savante, rservant ses pareilles ta parulc qu'eussent pave de trbuchantes espces. Mainten ml la soumission tous les dsirs mme les plus pervers,l'acceptation de toutes les volupts mme les plus douloureuses, l'ar l'ois une observation spirituelle. Couplets des cabarets de Comincndador qui voudraient avoir t lancs dans les jardins d'Anj dalsMisie. J •-1 ces paroles dsnioursieliaudeiuenl murmures dans une belle langue sonore et musicale que s'iinprcise l'illusion qu'elles ne sont pas payes^ Aventure. • • La grce sans doute, mais des grces laisandes. La lantaisie, oui, mais des fantaisies conteuses. Kl la belle aventure peuttre, mais quelles aventures! Qu'importe pourtant ? Ce qui est essentiel, c'esl 1 oub.i. Vcr.se par des lvres v lucUSSSel l'ausses, (| u i m |) 0 r I e ? D'ailleurs e\isteni-elles, le-, antres? Y en a-l-il (pli soient pures et vlUiqucs ? Alors duperie pour duperie, plulot le beau iiittlliouge, n'eslee pas? Las phalnes no< 1 urnes passent parmi la grimace des be* liens. Par les nuits stellaires la plante du dsir poursuit sa cour se onduleuse t... Notre œiL ... voit, abaque jour, d'accortes paysannes mirer leurs lorines lourdes devant le miroir de lu iharmacie du (ilobe. I e rire salifiait mon re la denture clatante, tandis que les imunires bond eut une... poilrii.e audacieuse, cbaleurenl les coupes lourdes. Poitrine parlois pince par un nainm loustic ipn drape en vitesse,croupe que tape une main insolente. Beau spectacle I 'autant plus charmant qu'il est ... riKu.. • • ... a vu, l'aulre soir, Lst.no. deux amateurs penchs Slteil 1 veinent BUT le numro du lt Juillet del petite revue hem > rislique -Aux Ecoutes, le' messieurs contemplaient une enrieat u re rrj n er.ti 1 t l'1'r..l:


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06781
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 04, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06781

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
kcTEL'R PROPRIETAIRE
HlPlUlfEUE
Qlomont MA0LLO1RE
Bois-Verna
m Bue Amricaine, 1358
Matin
QUOTIDIEN
Quand on l'ait le bien par
amour de la vertu. l;i vertu
qu'on aime rcompense lou<
jours assez par le plaisir qu'il
v a i la suivre, et elle t'ait me.
"priser toutes les autres recoin
penses dont on est pi ive.
FNELON
fcrUERO 20 CENTIMES
, anne x-"'Mii
TLPHONE N" 211
POIU-AI'PUINCE (HATI )
MERCREDI l AOUT 1938
secours k noire
iftapas diiv. l'.ljca-
(l'instruction de not e
jtraversent,ces temps
M-au-Princc, la plus
lise qui les ail jamais
rs.
, rniers examens d
Lie scolaire, on a pi
ErTdans nos divers Ela-
pents tant religieux que
combien les notes,
par les lves gar-
k ont t peu leves et
en la moyenne de leurs
de rendement classi-
<3 t insignifiante. Par
e.les lves filles ont oh-
gnrulenu nt des mo-
squidnotent chez elles
[plus grande assiduit au
U et un dsir de s'ins-
\t plus tendu,
puisqu'il se constate, on
louis, chez nous, srieu-
lt tudi les causes de
siisemenl du niveau des
dans noire jeunesse
lline. En cela, on a grand
[Leproblme mrite une
'lsrieuse et si l'on conti
kn'y prter aucune ulten-
|,dans peu d'annes, le mal
kpeut tre, irrparable.
1 population de port-au -
me formera plus qu'un
rst d'lments aptes
^adonner qu'aux seuls
n manuels. Et, la en-
glisseront bien loin d'ae-
iceoui s'appelle la mal;
tilloAieret d'y atteindre
ne perfeclipu ; car,
tous les mtiers
tst, pour dire conve-
exercs. et avoir
lr Utilit dans le grand
! social, une certai-
ne, une [certaine UiS-
n,dcceux qui s'y adon-
J* cocher, par exemple,
f ait ni lire ni crire
nt peut-il tre exacte-
"10 courant des preserip
police et autres qui
N. sur la voie publi-
1 circulation de son v-
Pj tt auxquelles il doit
[[vis gnral, les deux
Initiales du dgot (pu
.jjent nos petits garons
Wudeetde l'insoucian-
;fsmontrent seliorccr
jnr une instruction so-
jplut complte possi-
IH"' au premier puni, la
itS blll SMBtS
W Couraat
fcgjj| ^ ie. Tisw silew,
|J*^UMtllf[UNr|B(,;
*l" sa. nnii b!,,r, ,ul i,s
Nif*,. lunne,
"'WniliMMiiHi !
* fto fi ijli.ssr ri (OQrles
iCVJ^hitpidlrthJiniBKs
***** ut .mu iiirruu.
Ei'^uT"iweUjf' *"rilw'
HlfcL "''''I 's aubruilfs itm,
Basa
WJJJll|l>c.lliie*liMflIrv,.
H^ H*"*!. iepUMur
'
'" pu Wre ir Rms,
tlbfrt HUIT
pratique drgler.immodre,
cang mthode, des sports et
ensuite, et surtout, l'attitude
des parents (pli. absorbs par
les mille graves difficults de
la vie quotidienne, ngligent,
aujourd'hui, d'exercer, sur
l'application de leurs entants
l'tude, une surveillance, un
contrle svres. Et aussi, le
coupable relchem Mil (pi ils
apportent exiger des gosses
l'observance d'une discipline
familiale oui lail. jadis, une
des plus belles traditions aux
loyers paternels et qui, par
les temps (pie n >us vivons.esl
rejete au rancart comme une
vieille chose s Iran ne, nuisi-
sible aux concilions de vie
modernstyle de I enfant.
Parlons d'abord de la pre-
mire cause : la pratique d-
rgle des s iorls.
Vujourd'nui, leur retour
de l'cole, les garonnets ne
se soucient plus (l'aller vile
leurs livres pour apprendre
les levons du lendemain, ils
ne niellent plus de ble a ve-
nir se pencher sur leurs ca-
hiers pour taire les devoirs --
j'emploie l un terme de po-
tache-- que le professeur a
indiqus. C'est en vitesse qu'-
ils jettent les veux sur la le-
on, qu'ils tchent de retenir
sans prendre la peine de la
comprendre; en vitesse,sans
attention, sans application
qu'ils gridonnent versions la-
tines, exercices Iranais. pro-
blmes d'arithmtique. Pres-
ss d'aller prendre part la
partie de loot-ball qui se joue
dans la rue ou sur une place
publique quelconque, il. ne
voient dans leurs livres et
leurs cahiers que d'ennuyeux
compagnons avec qui ils per-
dent leur temps. Naturelle-
ment, le lendemain, pour ces
leons apprtes tourdiraent,
wmr.ges devom> bcls com-
me une corveTTW. notes sont
mauvaises. Mais l, les parents
interviennent toujours,et tou-
jours leur action est nfaste;
car, loin de rappeler svre-
ment l'colier qu'il doit met-
tre plus d'application si t-
che scolaire, ils l'encouragent
dans sa mutinerie, en prtant
une oie 111 e complaisan-
te aux mauvaises raisons qu'il
trouve toujours |our accuser
Conseild'Etat
Le loi eur la Presse
est modifie.
Sance eu 2 Arur 1986
Les Secrtaires d'Etat Charle,
Fombruu, Emmanuel Cauvin et
1 harles itou/.ier sont prsents.
Le Secrtaire d'Etat de la Jus-
lice obtient la suspension de l'or
die du jour et a fait le dpt
d'un projet de loi qui modifie
les Lois les 15 Dccmbr.' 1922,
27 juin 1923-el ISjuiu 1'.123, sur
la Presse.
* Sur sa demande, l'Assemble
lu 0 e irde l'urgence et le vote
un ni'iliat pour ce projet.
Voici Isa. miHlifieati ns appor-
tes celle importante loi :
. Article 1er L'article 18 ds Is
Loi du 15 Dcembre 1 22 sur la
Presse est ainsi modifie :
Les injures, outrage-, et dd-
famations commis par la voie
de la Tresse ou autrement ne
ses matlresd'injnslice. Cep n-
'tant celte approbation in-
comprhensible des parents
s'ils y songeaient un peu ne
sert qui aigri l'enfant, le
dcourager. Il en arrive pen-
ser (pie tout effort l'lude est
dsormais inutile puisque la
raison des mauvaises notes
est la partialit du proles-
seur. Les parents ne Pool ils
pas dit? Kl du moment que
l'en tant se croit, l'cole, un
ha, un perscut, du moment
qu'il eu arrive douter de
Iesprit de justice du matre,
tout est perdu. A l'tude qui
lui paratra n'tre plus que
peine inutile, il prfrera le
jeu qui peut plus souvent lui
procurer les applaudisse-
ments faciles de ses camara-
des, rcompenses qui flattent
profondment s >n orgue i I
naissant.
Cerlcs.la pratique des sports,
la culture physique sont cho-
'cs indisp nsables au dve-
loppement gnral d. la jeu-
nesse. I.ie.i coordonnes,elles
sont des corollaires ncessai-
res sa forma lion morale ;
elles peuvent lui apporter
bien des qualits de cur et
dame qui complteront heu-
reusement son ducation et
son instruction. Mai', il faut
que cette culture pnysique
soit rgle, mesure, contr-
le. Il importe que les sports
soient pratiqus l'cole.ades
heures dtermines, sous les
yeux d'un professeur. Il faut
une l'enfant comprenne qu'il
doit s'y adonner pour sa sant
physique, autant que pour son
divertissement, qu'elle fait
partie du grand programme
suivi pour son diuation.que
la partie de loot-ball, les exer-
cices de gymnastique conti-
nuent la classe. Mais il faut
interdire la partie dsordon-
ne de loot-ball dans la rue,
aux heures o reniant devrait
tre avec ses livres et ses ca-
hiers. A quoi peuvent lui ser-
vir ces efforts sans rgle, Inu-
tilement dpenss, et qui ne
peuvent qu anmier ce petit
tre inconsciemment partisan
de la revanche du muscle.
Pres et mres, le conipren-
drez-vous enfin ?
( a si ivhk ).
constituent point de dlits poli-
tiques.
Ce principe ne s'oppose pas
une apprciation par Is Prsi-
dent de la llpublique.en vue ds
l'exercice du droit darmistie, de
laits et circonstances de nature
comprendre les dlits sus-iu-
diqus dans les termes gnraux
de matire politiqne .
Art. 2 Lurticle 2 de la Loi
du 27 Juin 15)2.") sur la Presse est
ainsi modifi :
Lorsque deux ou moins de*
dlits prvus aux articles 12 et
suivants de In Loi du l."> Dce n
1922 stlionl t commis dans le
coure d'un mme |h*fansslrs, Is
Tribunal prononcera pour le
t ml une amende de trois een's
dollars ou un emprisonnement
d'une anne.
Par le mme jugement Use-
rs interdit l'imprimeur, pour
uns priode de .'1 mois <> mois.
d'diter aucun journal ou crit
priodique.
Cette indication sera gale
ht
f Le Comptoir Franais S.
Fn Liquidai ion
4
if


Ci>
MET EN VENTE SES JUSINES CAFEIEREt
AIN PKI \ P'IUS AVANTAGEUX :
Usine Cahkvo h :
pjrjc HvJrauliquc. Dyan. Turbine p ur se-j
n cher le cal. Moulin Coton. I a Rivire traverse*?*
C'if la proprit '2 grandes M lisons l'habitation en maon-'cV
Ji-i nerie. Grande Carrire de pierres de tailles. l'res^-
#1
de (il) carreaux de terre attenant l'Usine Prs de 50
CH
I carreaux de terre dans la m >ntag i-, donl une bonne
partie plante en cal.

'&? I'sim; l'vrcn.':: Sur la route de Trouin. Jacmelg
fl (prs de Grand-Gove. ) 8"
^1% Cran I centre Cafier. 7 1/2 Carreau de le.re. 0-
j.,^'1 u bine pour scher le cale. Moulina Coto 1. lu,' grande ^g,
3 halle en n 1.; mnerie p mvantservirde ma psin I . ^nte.K
*Py IJsi si; C uns: ( elit-Cove). Dans la cour se trouveg
'Mf une Donne halle eu ciment arm, habita ion a ftanc.r
jtfi C tacunJes tablissements est munid.* matvunes p.rg^.
3R l'ec.ionnes dceriser le cale, dedcorti ine.irs, et eii,
Wm ,.uir il< vint n.tni'viK il'iin nombre de glacis s.illisa;)l
> outre, ils si.it pourvus d'un nombre de
'-'* oourtra vai lier sans gne.
I
S'Adressera
Lnjiii\n:i u

gr
UVOIIKT-
nu-ut applique dans le cas o
l'inculp aurait tlj encouru
rtiniria mme anne une con-
dannsHion pour l'ait de mme
H taie que celui qui do.UW lieu
la poursuite
Art.." L action publique et
l'aciio'icivile rsultant les cri-
mes, dlilset conlr.ueiilion pr-
vus par la Loi sur la PrSSSS ne
prescrivent aprs ( moiaj camp
ter du jour o ils ont t coni-
inis. ou du jour du dernier acte
de Iprocd.ue, s il y a eu pour-
tuitc.
L Conseil a enlain ensuite
la discussion du projet de loi qui
regltmentent la circulatio 1 des
cliiens.
Les articles, 1,2 et :i sont vo-
ls, et la sance est Sispsn!>>!.
O VOUS trouverez de solides t 1-
lons en ^caoutchouc, le Savo 1
l.ileluiov et un tage louer O 1
vousp iuriez commodment a-
blir vos buivaux.
Lin M noire
mm bSwb^
Angle (1rs Hues du Mtujasindr
l'Etat et aes broixts-torts
Nouveauts,
Mehchik, 1
Pahfumeiuk.
Socit f Importation Gnrale
Grand Rabais
m
Ancien prix Nouv. prix
w
m
M
Drillhlandil. l'aune (,dcs /...()
|)ri I jaune l'd "
,,,j|| ,llss,;t nuances i- S
D11II blanc coton ;
Khaki blanc .f *"
Knaki jaune anglais
Khaki jaune J **
Drillflanelle (am asssorL) a
|lriII couleur -
1 otion Uacon -
Fau\-colsra battus eha(|iie \.M
Palin-bcach. l'aune '
. haussettes barres d/, 2"
Mouchoirs blancs
homme le dons "
Chemises blanches|
plis chaque '
Chapeiinx de paille ch. 10
Chapeaux de paille
italienne chaque 12
Chapeaux de paille
italienne lins -x
Percale CM inc) l'aune 2
percale Hue pf chemise
a boni. Si* femme l'atmeS
1 ,'l,7
2.23
2.00
1.7.*
2.25
1,73
<>2
1.30
1.23
1
li 2'
,12.
:>
1 >
7*50
10.
1,50
a
Elire dfbi boutades..
IsTWUfst
Il tait inluctable qu'aut.mr
dlies niont.it la bue du pluli;-
tinisme ternel, puisqu'elles mol
la trace, la fantaisie, l'avenlure.
Dans une capitale, ds le M r
homicide ne s'olfrail jadis au
pourclias des coureurs que d'in-
lecies maritornes, l'huile de ri-
cin odorant la Ugaassecrepue.it
sur les lvres la grossiret slu-
pide I appel BU sc'iolt. Mainte-
nant, c'est, dsabills de rolus
audacieuses, une chair claire oi-
ferte dans l'invita ds bouches
1 ir les, dans un encerclement
dbris nus. dans un regard Je
Brandi y us bougeurs. Grscel
L'e rame des vagab mds, ja-
dis, s'chouait neessairemnl
dans la dtigouiation d'an tandis
Csrtu mquel 1 iccourinnomauBJ
le. i).-s alcools assommaient des
rustvsra bord e, L'atmosphre
sue 1 et t:il)i.\ et la lampe uu
g/. ipii tirait Vu rythme faux
des cuivres, des avalanches ds
poitrines tanguaient, et desevon*
pes lunule-.. M.nnleiianl une
aile jolie .! la lumire lectri-
que. JaSX-'.Hind et bire. El ces
danses litierlinca ou le cass
Viinkee s- mle la langueur
crole n mr la miss en valeur
de quelles lignes I Fantaisie.
Jadis, c'tait le baiser prinii-
l||, l'assaut de lanlliropoide, la
partenaire relusaiil la m imeuvre
savante, rservant ses pareilles
ta parulc qu'eussent pave de
trbuchantes espces. Mainte-
n ml la soumission tous les d-
sirs mme les plus pervers,l'ac-
ceptation de toutes les volupts
mme les plus douloureuses, l'ar
l'ois une observation spirituelle.
Couplets des cabarets de Com-
incndador qui voudraient avoir
t lancs dans les jardins d'Anj
dalsMisie. J -1 ces paroles ds-
nioursieliaudeiuenl murmures
dans une belle langue sonore et
musicale que s'iinprcise l'illu-
sion qu'elles ne sont pas payes^
Aventure.

La grce sans doute, mais des
grces laisandes. La lantaisie,
oui, mais des fantaisies conteu-
ses. Kl la belle aventure peut-
tre, mais quelles aventures!
Qu'importe pourtant ? Ce qui est
essentiel, c'esl 1 oub.i. Vcr.se par
des lvres v lucUSSSel l'ausses,
(| u i m |) 0 r I e ? D'ailleurs e\is-
teni-elles, le-, antres? Y en a-l-il
(pli soient pures et vlUiqucs ?
Alors duperie pour duperie, plu-
lot le beau iiittlliouge, n'eslee
pas?
Las phalnes no< 1 urnes passent
parmi la grimace des be*
liens. Par les nuits stellaires la
plante du dsir poursuit sa cour
se onduleuse t...
Notre iL
... voit, abaque jour, d'accor-
tes paysannes mirer leurs lor-
ines lourdes devant le miroir de
lu iharmacie du (ilobe. I e rire
salifiait mon re la denture cla-
tante, tandis que les imunires
bond eut une... poilrii.e auda-
cieuse, cbaleurenl les coupes
lourdes. Poitrine parlois pince
par un nainm loustic ipn drape
en vitesse,croupe que tape une
main insolente. Beau spectacleI
. 'autant plus charmant qu'il est
... riKu..

... a vu, l'aulre soir, Lst.no.
deux amateurs penchs Slteil 1
veinent BUT le numro du lt
Juillet del petite revue hem >
rislique -Aux Ecoutes, le'
messieurs contemplaient une en-
rieat u re rrj n er.ti 1 t l'1'r..l:



LE MATIN-4 Aonf 1020


radicalement
Supprime le$ douleur
de la miction
Evita toute complication
Pagol
nergique antiseptique urinairo

!. fiool (Uo4nflill3nn M
>)i>ui.N ! Uiiiii mriawet qu'H 'rtii oauiplata
oini oul tn luijiilam Lui
lai tui-iulxt qui Ici tubiltul
'hti'lain.
Vil*nc,onn Pt.*,
la Banque de France f jP |ijnifttIV Pnin~
hausse son taux iM inilUMeits ruine
devant la Chambre
t* 4rowvorte du PAGEOL
fU l'objet d'une cemnm-
olcation i >. -.I0 4
MMmUi de Paru du pro-
festeur LmuabaUc, mdecin
prln-lptl de 1.1 narine, au-
clao p.-..'..-,,'u- rlvs ;../ :i
o mdecine uvale.
Nooi avons cij looca-
Mua i l'.iu.. : le PAGEOL
t le* rciltil* toujours
xrallebUi. et parfois too-
fir.iitf. uf aot .iv.iai oblo-
OU nuuj (M.-niii tl./it ri a
iflraitr IffOqiciU lsalae
et c ..'... .
VAMl/.Ntft-
Avarie, M.Uailiea lie MPcaiT
l'UjilUlt > -' /..'... v U
RUCOVAL
Ccmmit'e nin toiiqu* conlrtv Itl
d'esnempte
'ar iahl franais "
" PARIS, 'J Aot- La Banque de
France vient de porl*r son I un
d escompte de ( oio 7 \\.
Les tournois de tennis
Far cble franais
Pais-: z Aot William Til-
den. cli .mpion naliona', a t bat
tu dans la paitie linaie du i li mi
pionn-'t mtropolitain de tennis
au Ce.-, m,! Athletic Club. Il a t
battu par le |f une Vincent Richards
par 6-3, d-4, 4-6.
Cn train draille
Paris
4 morts, 12 blesss
Par cable frarais
P4BI& z Aot lu train pos-
tal draill dans la rgion pari-
sienne. Il y a 4 morts et 12 bles-
bleess.
Ii

Les projets financire n'ont t
ts que par une faible mafati
de 105 voix contre 188
Par colre, an fuat, le G' uv. inem.:nt
sur une forte majori
co
m
Cest en Assemble Nationale que le Parlement noterai
de la Caisse tfamorlissemenl "'"'
issement
L'exemple iikrglque Avant les Vacances, le Premier franais dira son mot sur)
de Londres et de Washington.
Par cable franais
motsiirtt
KEEffil^Iix
Su m et une petite Rite nue, toute
mu', ayant pour ton) costume le
bonnet, loglorieux bonnet phiy-
gleot m <|iii prouve que cette
Itoupe nue devait s'appeler
'ranec.
< online titre: LE PROTECTEUR,
Comme lgende ceci.
Chre petite, je ne veux une
loi bien !
... voyait cependant que Sam
avilit, dans une main, Icschaiiv
suies de la pauvrette et, dans
l'autre, tout son linge, ses bat,
H ne lui avait laisse que ses...
yeux pour pleurer.
Bl Notre ij vit les content-
pleieura regarder longuement
ccik' photo symbolique.
A quoi devaient ils penser?...
...a vu, dimanche soir, Mae>
lissant, vers -S heures 1 2 du ma-
tin, le fringant pgase que mon-
tai! K .. I'... s avancer carr-
ment, firement contre une auto,
la Dodgc No. 3344, appartenant
p... \... La proprio qui conduis
sait lui-incinc dut stopper. Lt le
cheval, furieux, matre de sou
cavalier, happa rudement du
sabot contre la portire de ia
voiture qui lut endommage, Les
hles, aujourd'hui, dfient les
choses. C'est point banal!
la Gendarmerie, inquiets, ou
plutOl jaloux du soi I qui allait
die l'aii aux Tialtresses de huis
curs. Mais Notre il voyait
l semblant dire :
Pas de dangerI les raisins
sont Irop mrs el bons pour (les
goujats I
es charmants
passer devant
... les a vues,
j i-un qui mu
ses regards de si mignards in-
discrtions. Il les a vues, lundi,
la Graud'Hue : dsenenautes
elles oui, dans un sourire, bus-
se le voile qui cachait leurs
beaux yeux... Mais,petites,vous
ne craignez donc point le mau-
vais... LElL?
... a vu, dimanche, uit canard
tasser tire-d'aile au dessus de
a ville : llcrriot a dmission-
n . ("taient les Kakos en
Kaki m qui faisaient voler ce ca-
nard pour; l'aire baisser le liane.
Mais il n'alla pas bien loin, d'un
seul regard Notre il lui cou
pa les ailes; car. il avail vu I'oin
car, llerriot. solides, leur
CONSfRVT ttS CHtVtUX PffGNS
nrMANDEZ-LE DANS LES
PARFUMERIES. PHARMACIES. ETC.
poste. Vive la FranceI
emple, du matin au
nt les ( Caves
plu
d.ii
,... contemple,
soir, devant les Caves de Bor-
deaux la jolie RE bleue,
('Ull de Mr llyppolile Florvil.
... lana u\\ regard d'envie
son propritaire qui. charmant,
offrei y prendre place tous ceux
qui.UnjOUrOU l'autre, pourraient
)4 louer mme pour une heure
el mme ... l'il,


... i vu, dimanche, sur la
route de Martissanl une Dodge,
la B032, tre en panne de si
triste faon qu'elle dut tre re-
morque par une auto de la G,
d'il, \o 1143, spcialement af-
fecte ce genre de service. I a
Gendarmerie l'ait l une rude
concurrence aux vendeurs de ga
zolinc. Si l'on peut toujours tre
remorqu.., l'il, ou est le b-
nfice n'acheter de l'essence mo-
trice?
f.
... a vu. samedi soir. Aurora,
ilusicurs l'ois nomme, connue
ins le* collges, mettre un dan-
cing en grand moi. Elle gillla
son niant. Coups de poing,
lutte, bagarre. La police inter-
vint ; mais Aurora refusa de
marcher ainsi ... l'il. Le ffeo-
darme n employa pus lu manire
douce, ses moyens ne lui per-
mettant de payer qu'avec son
gourdin, il en administra deux
rodai coups lu rcalcitrante.
... ne la vit pas plus avancer,
l-.nlin, c'est un lieutenant, un
vritable (i. d'il. qui. survenant,
mit conduire au posle lu turbu-
lente Aurora. Toute la nuit, elle
vcut daij. un gfltga lantiittkpie
o passaient des vapeurs ...
... a vu aussi, le uime soir,
.rrier Mariana, lu jolie dan-
iuse qui avait trop lait danser
les bouteilles el qnl taisait un si
i nid tapage que le gendarme
(qui avait l'air de s'y connatre
en ...lettres ) n'hsita pas le
qualifier doctemenl de... noc-
turne.
Le panier salade arriva el
OTRSlLVil tout le monde
la lanterne, verte, s'entend.
... ne voit rien lorsqu'il jette
un coup-d (eil la rue Oswald
Durand, l'ouripioi u'\ place-t-OU
pas une lampe lectrique pu-
blique.
De la lumire! Plus de lu-
mire !
... les a vues hii r. en lace
des Grands Vins de Bordeaux,
les deux gentilles cl ravissantes
correspondu nies anonymes qui
nous avaient envoy samedi
dernier deux "veux'' disaient-
elles en leur langage original
o il tait question da ... beau-
coup de choses. Xorm: lL a
croqu la scne tout l'ail pari-
sienne. Celui qui rien n'chap-
pe avait repr celles qui voul-
rent rester inconnues.Sous le re
gard directorial, elles avourent
en piquant un lard qui lit plir
l'aulre ...
Puis rapides, s'engouffrrent
dans l'aulo de 11. (i...
La France et la Beliii-
quo dsirent rentre
de l'Allemagne dans
la S* D- N-
Par c&bleSfraBais
PARIS, > Aot L'entre de
l'Allemagne dans la S. D. IV., la
rorganisation du ton^eit de la so
cil ont t discutes hier au
cours des confrences qui ont eu
h n entre M. Rriand et le minis-
tre des affaires trangres M \*an
dervelde de Helgique. Tous deux
sont d'avis que l'entre de 1 Mie- i
magne ne peut plus tre diffre et
ils ont dcid qne la Belgique et
la France devraient
entreprendre dis dmarches par
la voie diplomatique pour ( blenir
l'adhsion des puissances inlres
fes au programme qui, d'aprs
eux. doit tre rgl dnnitivement
avant la runion du i:nn?eil de la
socit le 2 Septembre.
Petites Nouvelles
Etranger
LuNDRF.S Isral /angwiell,
romancier et auteur dramatique
anglais, est mort des suites d'une
pneumonie a l'hpital dd Midhurst
( Susse ).
VARSOVIE te s-'nat a approu
vi' t'ius les a-ncnd"ments constilu
lionneU au;rnenlant les pouvoirs
du prsideat ('e la lpubhque.
A. l'Ecole
de Mdecine
Aux examens de lin d'anne
scoUue qui oui eu lieu l'Kcole
de Mdecine ni reu leur dipl-
n. de mdecins :
MM. Tlm.quc, R. Sakmon et
R Jeauty.
'Cm no complinierils.
Laurats
A la suite de9 acms des lve*
qui ont subi avec succs leurs exa
ii ens l'Ecole Nationale de Droit,
il taut ajouter ceux de M.M..I Dur
figue, Lambert, Franois Ueerges,
Clment llyppolile, Yves Desieii-
cfus, Benoit Coubi e*. Philippe B
h/aire qui ont l admis, le trois
premiers, en fme anne 11 les au
trs en .'5me anne.
Nos c< mpliroenls.
rt
"-'S
MARIAGE:
Samedi dernier eut lieu en l'-
glise du Sacr-C.i'iir de Turgeau
le maragede Mademoiselle Maud
Ofert avec Monsieur Pierre loy.
Monsieur Paul F. AuxiU et Mada-
me Saint-Cyr accompKgnaient les
maris l'a'ule'.
Apre? la crmonie religieuse;
uce charmante rception fut o(F r-
te en l'honneur des Douveani
poux dans les salons de Vr et
Mme Clment Djean, Bois-Vtrna.
Tuu; nos vn?01 l'heureux cou-
ple.
DlA IL.
C'est avec une bien pnible sur-
prise que nous avons appris la
nouvelle de la mort de Camille
I.rie lu nus, survenue Lundi 11
heures du matin.
Les funrailhs ont eu lieu dans
PAKIS. 2 Act La chambre a
adopt l'ensemble du projet finan
cier par 198 voix contre 188. i.e
gouvernement ayant pes la ques
tion de conliance, la dinmbre
avait auparavant vot pat ilSO vox
contre l.'><> le passxgp. la discus
sion des ailiclts du projet. La
chambre a galement adopt un
injet ds loi pr rog nl jnsq 'an
20 Aot le Hlai prvu jusqu'au SI
Juil e pour le lembour-emenl d s
droits de douane sur les bls. M.
Poincar proposera, dans un i ro
ebain conseil des ministres, de de
mander aux chambres de se ru
nir en a semb a na'i^rale proba
blementen Aot.sfia de d- nn- r
au -latat de la cafcs d'hOlortlsM
ment la valeur d'une loi COOStito
lioro el'f.
PARIS- M. Poigcar aurait lin
t r.lion, avant les vacances, de s
P'ouonier n r Ip ccords de I on
d:cset ('e Washington. Ce dernier
apptlleiiut des rtterves. Les condi
lions olferles par les Klals Unis
n'aun nt p" chang dans quel
ques moi La constitution amii
caine s'y oppose. Personne, pas
mme le Pisident Coolidge. ne
peut mojitier l'accord Brenger-
Mellon
Le programme linancier ayant
t vot par la chambre et assur
dune majorit norme au snat,
M. Poincar a pusse dm _
la nuit et toute sa BitiLT
reravec l'aide de com3
nquts un noueau projn
une caisse d'arnortisiemMti
m pour la dette flolleau
compagnie nationale de 3
projet sera soumis demaiii
probalion du conseil deai
ettransiiis merciediUi--
Un dit que le gouverne**!
fention de suivre lexempUi
Belgique en faisant pour lu
po e des tabacs ce que h 1.
bertalail pour les cbeeitj!
neiges alin de rduire Ujsd
tante La cession du moooHsi
lai acs une socit Iratoej
ce sous le contrle aeVrtji
veinement fait partie, dit-*,!
piojeis de M. Poiocsr. 0
(i meltiait des actions,
i aient ouvertts aux dUalu
Ions de la dfense nitiooisi
bon, du trsor court ternit
me il a t lait en BelfitmL
es chemins de f^r.Les icneni
les tabacs seraient gsraonai
les manufactures et lu
existants et porteraient
lts 5 0|0. On peese qui ci
lverait un lourd lirdei
Trsorerie qui doit faire fiaij
remboursements se moalai||
25 et 30 milliards de fnicK'i
dire environ la moiti du
total de bons de la dbut'!
niilr.
Les perscutions religit
au Mexique
Un complot contre la vie du Prsident Ganta
l'aprs-midi en l'glise du Sacr-
Cur de Turgeau.
Ctmille Lerebours, qui fut ui
ami dont chacun pouvait t >ut
i . iiii' appr'cierles bellesqua its
de to'ur laisse parmi ses nombreux
a m s de bien vifs regret-.
Nous prsentons nos meilleure
condolances aux familles prou-
vas par C2 deuil.
trottoirs sont
pour les pitons
C'est avec surprise que Ion
Constate tort souvent, dans les
me de la Capitale, que les bi-
cvehsles el les .avaheis ne BC
f[ne
eur
machine ou leur cheval sur
les petits trottoirs que l'on rencon
ire parfois Port-au-Prince, no-
taniment autour du march de la
Cathdrale el a Lalue.
Il ne huit pas ipie ces messieurs
Oontractcnl celle mauvaise habi-
tude ; car. ces petits trottoirs
ont t construits uniquement
mries pitons, dans le luit (li-
es mettre un oeu l'Abri des
risques de
un peu
la rue.
vit. Dimanche,
e la journe, les
ton
dominicaines tui-
les cent pas dcv.inl
pc n dan
. amis des
ulentes faire
le Bureau de
Le Week End du
Piinc de Galles
Par cable
PAHIS Voyageanl incognito
sous le nom de Comte le Cbes-
ter le Prince de Galles est ar-
riv lii< i son- a Boulogne el
est immdiatement parti en au-
tomobile dans la direction du
Touquel la clbre pince ou il
doit passer le Week Fini.
Mi rentr
de l'cole
quelle faim!
AU retour de l'cole, les
l enfants sont gnrale-
ment fatigus et affams. Il
leur faut quelque chose de nour-
rissait et d'apptissant. Donnez
leur une bonne assiette de Quaker
QatS> Rien de toi pour les enfants.
Quaker Oats fortifie les muscles,
renouvelle les tissus, reconstitue
l'organisme tout entier.
On le recommande aussi
I .;r h enfants tous les
matins avant de partir a
l'cole.
Qazket Oats
MFXIC0.3 Aot Les calholi-
q les du Mexique e sont runis
pour la dernire fois pour rempl r
leurs devoirs religieux sous la di-
rec ion de leurs prtres avant l'en
lie tu vigueur des nouveaux r-
glements religieux. En ver(u des
instructions de l'archevque Mora
y Del Rio les prtres quitteront
les glises demain en ligne de pro
tehtion contre les mesures du gou
vernement.
Dans un discours hier soir.le pr
sident(ailes a dclar que l'heure'
du triomphe de la rvolution ou
de la raction approchait. La loule
continue se presser dansles gli-
ses. On craigjait qu' II) heures,
h ures o les services religieux
clbrs par les prtres
prendront fin,des milliers de fid-
les n'aieat paspu pnrer dans les
fglisel. I es troupes fdrales sont
prtes h loute ventualit.au minis
re de l'infrieur ou dclare que
toutes les n;eures ncessaires ont
t prises pour supprimer des d-
sordres pys.ibles. On ajoute que
le gouvernement es lermement d
cid mettre fin une fois pour
toutes la rsistance ronlr- la.-
phcalion de la constitution qu'elle
*0,t o'hrle par les catholiques ou
|'r d'autre agitateurs.
MEXICO- Plus de 10 millions
c
de catholiques s*
clerg au Mexique. Lejj
gnes exUiieurs indiqua:
en v'gueur des r '
gieux inaugurs par.
meut taisailaprseneii
h u tour de la cathdraja'da !
I des glises et les vUixen
bris des lidlcs qui ont dSM
la journe dansles lieux l
malgi l'absence uesprUSfl
catholques semb'r it vouloirf
la recommandation faita i
lettre paslore e tt l'aith
mexicain de res'er calmai
contioter remplir leurs
religieux. C'est en vertu dif
lettre, 'gne par huit arehl
et zi vcues du Mexiqutr
prtres se sont retirs dee i
MEXICO- Plusieurtpa
hommes cl lemmes, ont w
Le. la.-uile d'un complot
Ire la vie du Prsideot QM
co.vert bier Boir.Lecbefdalaf
piralion serait Melle Do*ol*Lw
mus. jeuDe stnographe ie I*
de.'ville et catholique. r
D'aprs une dclaralioa
l'Associattd Presa, l's'pla(F
xicain e.t dispos coo*ljl
irova avec le ^ouferoausarl
tendant qu'un pbliacite W
s'exprime au sujet de la
verse religieuse. i
Lecilioe Granul Brewer
*> LeJ>lu* actif des Reconstitu!^
tQ. FrTrnjIe"cerveau, la'*mlle pinicre, les <*jj*i
*.. l'ins. Henri puissants'et vigoureux les enfants dWIJj
V.> ies icmnu'sjlaiblca. Los personnes uses parde***"
V^ -'ssidiis. .
C'> En fente chei.: Simon lieux, ilfred lieux, op
Co, A. Boit, AlprV^V
i rw>|i t' i.
''ssidtis.
En vente
Rivera, Ed. Estve & Co, A- Boit,
Dsir, J. H..Jorday,lme L. H. Doret. i P^{ j
Golve : S- lartin. t"
En Stock chez : R. Kpouard.flrand'Rue Ho M1.
GEO, JEANScME & Co, Ag'"ts h
ww*wm*vmmw&*i


LE HA IN 4 Aot l
Whisky
ET
Vin
L*
r,l, Lo.uIres.A.I).
L, spciale de *
T de So.. Allasse
b Jpce de (';,lk's- llt
f .r un agent pour
Pftri loex Port-
^ o ils 1' soul
liSis en Hati.
JScrfte *//"
tt>/iir '/ rf/frw-
t/Joi/"''"'[ "'*'/"*"
louer
le l'Etat,
njervcilleusu pour
lecins, hommes il al-
l Ki.\\as Hennanos
AVIS
rArism Louis, avise
[f( le commerce qu'il
Usponsiiblc 'les actes
taaxJMmc IMilismne
ardes raisons Ipcrsou
[prince, le 2 aoI ID'ili
lArisnu- LOl'lS
IV!
isiaii i
Jeudi
la dernire l'ois
7 parties.
Entre: Une gourde.
tRunoiimcAci
PEYRARD
DALOER
MtollBUNNOftRHAMC
HHawItlulimeti mciMl
M rcMti.
'231 Arabes guirli
tir 232
LlMemeM ett complA*
ptr Ici
MED NT. KITINE
|U>, clarifient lu unnea,
1 pariaient U cyilite.
UFHARMACItS '
rgatlf Idal
fcD'Dehaut
f*tomrtSalnt-D$nl$ Paris
|ljm4re,
et auenn prparitll,
fN ItBiii de dol.
Iktitu,
1 Ni I* oaUde.
Mnaarepoa U chambra,
f* mi perte de taati.
(Mlooiieiiimlialrei,
' "Huit, aoioa attn.
iSf^iaaatMM
[)
Insurance Co
Une des plus foriez Comp iflriies
canadiennes d'assurances
snr la vie.
Eug. Le Boss & u>.
.
IE> pionniers el les explorateurs, dont les occupations ^ncessitent des moyens de
, nansport dignes de confiance emploient presqu'eiclusivement des automobiles
D IGB BROTHERS GOefanson se servit d'une Jaoto DoJge Bros pour traverser les
dcris accident de l'u'strali* ientrale Le Docleur Hoy Ctiampmsn, Andr* s, en
Ir.is occasions diffrentes explorrent les dserts de la Mongolie dans une voiture
1.'. dge Biothers.
U scurit qu'offrent les voitures est proverbiale et leur confort eiceptionue
permettent de faire sans aucune fatigue de longs voyages sur de mauvaises routes.
Touring Car Standard
Touring Car Sport
Screen Commercial Car
Or 1,375.00
1,550,oo
1-300.00
Touring Car Spcial
Sedan Spcial
Chssis 1 i|t
1.4*5,00
1.700.00
z.l&U'OO
DODBE- BRDTH
KNEER'S GARAGE
HOKT-AU-PRINCK
OODSe BROTMERS,lNC.DeT(OlT
SIROP de
DESCHIENS
l'Hmoglobine
Baprimr
MotaratMr du .no, jMtHMJ&B1
1* r/aad. .ru. al p* frrrugimnm. -**"?"
l'llU mdical*
j. Hpttmum ota Pari-
.Le Boss ^Co.
Agents Gnraux
Eldorado
p, Tlphone 5W.- Cbampde Mars.
>' Pendant h Saison estivale voua trouverez le bonnjs
^ chambres trs laaiclifs.
Aluminium Liaa
m New-Orlans oYJSouth America
m Steamship Co loc-
m FrooViatx^s|d parts directspour ^
^l Port-au Prince 'Miti p
Il L' sleamer < FlOd laissera NeW-O'^8 le |f
y 10 .ft inoeliain ir C'etntMil pmii f Kaj p,i,M'e,
M Pro liai dpart l' 13 Mil |" nms h* J
W poils I H''''
3 Pori-au r.in e, le 29 JuIIhI 1921.
m a- ' iTTEiS lOfi
Uienh
Al'Vi-.Z la Notion !
Al'YKZ \i.s Anmiques II
AL'VKZ ^"^ lUbes'!!
'M i^ AlVi:/ votFilletlcallll
;. KJ ALVKZ vos GaronnetsI!
'fi Ki! U'iir donnant le VIR O L, ce rroduil ai hautement r-
i/^v. k.minaud par les plus hautes somni nils mdicales d Hati
v:"> cl doulie-incr. M.
^ H nlt'it f.mwi *.-
te \ Si vous voulez, avoir des renat^Qiemeul plus prcis sur ce /, .
"*2 m c (luit, Kiisultez \otre midecm.
VI BOL,
Ltd, Lonureb .
\V. gi IMIN W.I.LIAMS.V. Co.
Aeuls ( 'iniiiux
M **
Le "PA.RISIAN"
UN ncessaire Valet
AutoSlrop oui f:iit tou-
ji.uishuiii.ci.i nui
^ii pouanc r. *
Or avec rasoir J 1-iqu i I
rapotler tt dis hunes de
rechange, le tout dus un
, i.t tui marron en cidr
i;u:fr,doubl soie et velours
l..a:rcn. Ainsi, le ',|:
A.t.'nl, un raaoir phqui
urgent avec > rln f'iir
| jaufr noir, doubl violet.
Deux articles de tout
p.'cinicr cli.'ix.
B. P. PAWLKV.P...ln'iPiin.e
Le Rasoir
Valet
iutcrStrop
ruse, nettoie et ifoia*
la lumc, sans dimontafa
FvmircitmentH
Miidiimi' VveA. Massa-, Doc-
i< nr harlee Maasae, Me Flix
Massai. Mille Massai iiiih-i-
nent Sou Excellai ce le Prsident
t'e la Rpublique de la grande I
marque daUention dont ilaonl (
t l'objet l'occasion du deuil
riuel qui vionl de les Frapper
cl prient les i ores du Suint Es-
prit, les Frres de l'Instruction
Fh retienne, les Soeurs de SI
Joseph lie C.lunv et leurs amis
lo la Capitale, du Cap-llailien,
ne .Lu nul.des Cavcs.de SI Marc
dAqiiin, de orl de Paix aljdea
< onaivea de iro ivcr ici l'oxprcs
mou le leur profond >
ratifude
I oui les nombreux tmoignages
de synipalhic qu'ils ont revus
l'occasion l' ce deuil.
Avis
Le
ses
prix
s ne
(ias
Ki i<
I*.
Texas Company annonce u
lien s que les nouveaux
pour la gasolne el la kro-
gonl les suivants:
Jine en caisses or 3.80 la c
eu h unis (..'{I I gsl.
ine en laisses .'t.(MI huais.
.Irions 0,25 le gaaj
,1 Bu l'un-e le.'iaul lUH.
m
Coioubian S'eaisiiip Co Te.
Le steamer Bolivar ayant laissa HewYdik le
2S luiflel 0at itleoda I Port-au-1'riine via Cap
UaiueOa "oit de ''aix, onaives t M-iare
le g du ouranl. U re|n.ti.i le u.xe jour
pour JV''mie rt les pov[ ^ la fulomlde pu-
nant'lil et passa^ers-g-iB
* Port-aurince, le 3 aot 1**26.
t:olombian Steamsbio Comoary Ino.
Gebara & Co,Agents
m
m
Lest m r r.u.d.rae.*t a len
du Jarmel. le l* Aodt dto-
'liain . -
I-u-IVce,le*2 imllet liW
J.DAALKHJr,
ArciiI Gnral pair w
TsIri
Occasion exceptionnelle
l ne prop- :t, fonds et btisses,
s'so s Martissant, borne au Nord
par Cordaco et au sad par l'an-
rienne proprit Kd Oriol.
S'adresser mi propritaire, No
1113 Rue dj '"ct.lfC
Propritaire I
aWiJmiIw
nlorm-r si l.i-.v ill.tn'.* aJian tfa
m l'on tr-nuwrtfl
A I honneur
qu'il a install l'iaite le on ti'. m
exclu*ivemrni ivse'v aux fam "' i n
des coowtnmi'loni 'le premier Lmi cl ui d s lun
seront servis sur demande.
TlTh^M N ""!;
&$$.$:& ' 3.1 '-'^[


MATIN 4 AOl'T l-.'jn
>j^*^
I
i



Il y a toujours du
danger dans les foules !
f
M"
M
.4

Les germes dangereux
pulliileni dans le. ns>
gioiucrutinns. ( )n ne
peut pas loujoun \ iler
les foules niais il est
toujours pos-.iMr de
ie prserver de toute
chance de POOtlfion.
L moyen le plus sr rt
la plus efficace st il*
purifier frquemment I.
peau en faisant usage du
SAVON
un,
le Savon
la Sant
pour la
Leva Bros o Boston M



*i
fout i !: stock est
renouvel cn:;z
Pnnl v. Iit /
?u t h fl.-ii|as.ii |. L1 i
Chapeaux de leutiv. vJi il;.Lie
>< Borsalino .
Chaussettes de lil cl lie oie.
Costumes de H un en trient.
Kiiflonoa en cr|x>n du Japon
Soie velours laoim |nr ro-
besdu soir.
Souliers en tous genres p.> ir
femmes, Illicites.
Meubles de salles manger,
Chambres coucher.
Salon en osier et en bois c >ur-
b de Vienne.
Les marchandises sont plus
fines cl les prix restent les m-
mes.
Avis
Ru
Agent Gnral
l dt sbrontmFor(,No8 113-115
Le instituteurs de passage a
;i Capitale | endanl les graude:
acances sont aviss qmla iro
/eronl la Bibliothque
Liseuse . 510 Mue Danles I) .
ont lies des carnets scolaires et
registres d'appel par Benoisl
Cassent.
Port-au-Prince, la 2 Aot lOfili.
.JnriMrii Centrale
16'24, place Sellrad,l864
GKANDE PABBHDUE
DIvWEI.UPPhS
livcis-loini;ils : dmmer
Cjal Correspondance'A m.-
ricaln Grand el petit Visite,
'apie Suprieur. Excu
Mon rapide.
Prix spcjpux p.wr la clients.
i restons
i.. PBElTZMANMAGERHO-
Ait
A le plaisir de porter votre connaissance avoir reu
un assortiment complet de toutes les dimensions d
Fucus el Tubes.
Pneus Cords Heavy Duty pourCai.'on, pour le :trri
vail lourd.
\ nciis Corda pour autos de passager*,
l'neus (jalloon interchangeable ou lull Balloons,1
Demandez le prix pour les dimensions de votre auto
ou camion.
Plus de kilomtre avec

par Dalle
.Chaniiemaat d 4dress3
Le Cabinet Seyniour PRA'DEL
est Iranslr, Rue du M igasin de
l Etat, a I Plage du Contentieux
Baitey's Beach
CASINODE COTTE PLACE
Entre et Bain Gdes 0.50
Costume 0.50
Canotage par heure'0.50
re 4'Eopkt
del Manqu Nationale de a ,. ,;;""^' ,?P J?ureu
Rpublique d'Hati, i Ane en (-,)lsi,i"l"l';l"(i"'\"vcrscs
Commissariat ). Pnxde la ville.
Port-au-Prince,le 30 juillel 1926
Venez respirer l'air salubre
de la mer.
*?&&'
l>ourduet ylographe |s*or>
graplu^ran^as exerc seckarg
quelque peu l'Anglais.
lions appointements
S'adresser } _,
L.Precl/.maiin-AGGERHOLH|
Hue du Quai.
-ae
m
ITIn
i
m
i
i
&?mit~' l
Nash
319, l.ifp des Fioufs Forts, 319
Distributeur pour Haili des automobiles NASH
Nash
I
Nasl
Ilew NASH advanced Six
% A|S II leads llie Wor(d in motor car value.
|\ The World bas gone . N \ S 11 be. hum t NI
olere gnater quality greater value lodferl
pjifomaucc.
Us HuidOiliiles NASH spcialement POBfctriotei'eSl
Dftys montagneux, munies d'excellent* moteur, doDteitl
les mutes les .lus diltieile, le maximum de featiifactiol :
eonoBtlt Coiuprt Puissance EUfr'
rTocuie/ \ous une NASH parce qu'elle est le uif
.^J voiture son prii.
Nous avons galement en .toc!, : I r. lot des coudre iVI S T\ 4 pi< dw et I maio, tvec accessoire
uermetteol -le brjtfar, reprioer et fdre de- jour*, pour cour
liinres, Uilletnu et cordmnia.s. ve : ou -an, <,i. .-ur 'e -
trique.
V"'l:S':;MA"U:'S A.........iWs.G,,',.,,,:,^,!.,.:,,:..,. <:,,,v,t,,|.,.........,..,, . r,.llllallc-_ ,>., KMItA1| A( f _f a ,,. ,,,.
..i:s,.N,:1,MP,,MiI,:sm,:V,1Km,S i'd RiChe|lllJir A SIX VTTESSES EH KARCBR RDUiret/
Or 45 seul m Mit

_ OuliU-
Chauaaures Fines du e Dernier eri Parisien s pour les Dames .et Amricain pour les Homme*.- l'oinvirruis;/ i
' "ls- ,ul ntl IU..S(..nerales pour la Cordonnerie : I'eaSx de toute sortes
IT 4. ,,0,'mCS' ,i,l,,,,S.....Sl"",s"*n"l[k^^^
Um visite s impose
lux Grands Magasins de fournitures gnrales pour la cordooniitl
Jri
^ I
)ASH, 54 9,Rue des Ftute-Forls
s. *-/fS^./t.,*./..i--*--*----'*iwt..-*..*;t..^,,-.t.,t..-.*.;t,.t,.*x.*. ?..?.. t..r,..fto. .?.;?. At. ,-t,.~t..t.-t. ^t- t - ? -? ? . ^ *"


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM