<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN2 6 Juillet 1926 •S*-*— 7DPURATIF a% %  D r MANGET Vices du Sang Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes Mabluaamenta Chtelain GRANDS PRIX nrn .1 Mo-un i pem's a la hinil in .1 • lvrti.ee il* vHiicr i>li' a un milliard .1 > fr.i >:* M trsor, latrtb que IH, cinul'iioi lilu< "i n'a ai.gfriei.l que de H m llioo-. Le Lil-u D oi.tr qoa les LeOeflc" ...ts de la banque pour ie pr nvtis 8 n.oia utl'anne * inot teul 17 mdlirns de franos, lui dis que pour la mme pri de • % %  195 ils ne se iliiffrjienl <|U a • Le tnng. rluiff de iinti.-n. d'humeuri •I d'Impurets, circule mal, favorisant • IUM la congestion du fuie, provoquant les <*dimcv le rarlaaa, le hmorrodes el" dterminant de nombreuses affections de la peau ainsi que clous el anthrax. _Le?J>£PUBATir DU DOCTEUR MANOETJ ne..oie le .anr., vivlflf et assainit l'organisme. Il r\ilc auui le affections ducs k une roiiriiustion incomplte,des alimenta — au ralaatfSMmenl de la nutrition lob' all, aathm*. emphysme, gouM*._ rhumalismes, nvralgies tenaces, neui" insomuics, verti{es, sciatiqu*. mJgfaincsi Chez la femme, M rgularisa la laliou du • n %  facilite les poques, s>*ir irc la formation el vile les malaltta d aie critiqua II clairrit.le teint cl aiMfS la beaut de la peau. Il constitue uu excellent traitement aie %  %  >•.-">,,."i. (tClinil II .1.11 IIKMI c A \ l'artiTio-scK-ruse en abaissant la lnsioB ix" /^H) *<^/ url.rullc. en diminuant la viscosit m llcve f-"^ "v ^nullL et en [aciliUni le travail des reins.' clous I ,t-> %  #-1 rtr ri'riNloiuit, 2. rue \ altiicitfiiurs. V il !'•• l'Iiaimac"*. UkiDS. rU %  %  % %  Ifle dameraienl le pion ; oc linix sociologue de Vaticouvcr. Si nous avons reproduit cel article iri]uri(Mi\ pour rtoiis, c'csl iiiiiipifincnl pour montrer ;'i nos COJtIDOtrioieS combien noire l\ivs ;i nue mauvaise pl'e.sM ilmis les contres lllffloMi\oimes. et vonibien sinlout ilsdoivenl s'ellorcer se d c;;i r r;i sser, dans nos mœurs, des prjuger, .el (les coutumes (>ui donaeniieot' ces culoinni's-l'apparence de la vrit. • .-. UN \.\TIK 1)1 MlllMINilIlAM A Assisn': A'. \ CritiMOMis nu VAUDOU IIAITIKX LONDRES 3 Juillet. Parmi les choses (ioul un natif de Mi rmin^ham,.lai ns Smith a lirait t tmoin,il y a de remarauabJes aventuras de cannibalisme en llayli, duos les Indes (Kcidenlales, pendant la rvolution mexicaine (sic). Mr Smith tarait toujours dans une silmilinti prospra aux Klnls-l'uis s'il n'avait pas t, il y a de cela quelque temps, dpori des Etats*!mis pour un an el un jour, sous l'inculpation de turpitudes morales pour avoir fourni de L'alcool :HIN citoyens amricains. Durant les deux ans el demi qu'il a pass en llayli e| a recueilli assez de choses sensationnelles pour satisfaire luri coup de personnes, pendant tonlc leur vie. Voici ce qu'il raconte : En 1919 je me suis engag :-.. : ^3U.-. iVons Sentez Vous Vieilli Prmaturment? D millier* d.'iomaWe, et de feinmrs voierit leuro forai M \. Mr, aturclltn. un* lionne aant, l'varu ur prmaturment. Dana un grand non • I.i 1 %  • aont la eau* di lcadi a. Ce qui arrive > %  i ( %  i , . t* du vitalii, devient I, appauvri, impur et cotnpMtemeiit d. pour da far organique ii." mai i nenwaire pour rparer efficacement le r la vie active. iQue (ain '. Rien da plus logique qr de rendre nu tung ce previiux fer organique avec le Fer Haute, l.i formule modem pour, n-unfier le Barisr et ha nerfa. Combin ara* aaropjboapnatea, il forma un axi elli r l au pour toute i nanaedont Icaforcaai et en bien le cal fait remiju-a la vilalic d'uiie faon sVaTPraoaDte. Le Fer Nuxat n'eet pal un cure-tout, n ait reeiiiimiand uniquement pour renouveller la vie ilu Kam; et du ays'.'me nerveux, et deux semaines aulliront pour reconnatre le bien qu'il peut faire.Aujourd'hui n'est. pal trop toi piiiireommeneerlepren-j : i vente ilana toutea les bonneal pharmacies. 1. 1 ilemnmio [iour le Fer Nuxat a el i crainli. et immeHiale que noua n'avoiiM pas eu le temps de prparer des uquattal pour ce pays. Par conaquent et temporellement noua le flacon Kspaiguni que noua reproduiaoni it droite. Vuui trouverez dans chaque flaeon des iiuUxuclioiiB ci'inpl'es en Franais. soins, la Wtfi.'ir) Village de 5009 indignes. Nous avons t appels pour rprimernne petite meute dans les montage es, el pendant notre ahsen ce, ils avaient dis|iiru, Deii\ semaines plus lard noiisavions rencontr des restes humains que nous avons suppos tre ceux de l'homme el de'la femme, niais il n'vavail pas trace des enfants. O.lait en 1932. Comme ou l'a vu, I a rticle de l'ancien sergent du Marine Corps • ne relate que des rai te qui n'ont exist que dans son imagination, sans doute, aprs un soir o il avait lev Irop liant le coude, car, comme le journal prend soin de l'annoncer, il a l chass des Klals-l'iiis pour infraction, la loi contre l'alcool. Tout ce qu'il dit ne sont, nous le croyons hien.'quc des propos aprs boire. M: La Situation Politique Fraoaise La faillite du Cartel des Gauches Par des manilestalions et des ptitions, le peuple et le Parlement rchment un jouvemement de Salut Public et d'Union sacre*e r .unie orps des dans le Ktals-l'nis o. je suis arriv au plus IKUII gratis parmi les nouconunosionn.s, celui de premier sergent. Noua hunes expdis en llaili pour supprimer le sacrifice humain et le cannibalisme, qui tout partie des prutiukk'sdu ytUldouX. J'ai march" environ deux mois avant d'avoir pu voir une crmonie de vaudoux accompagne de sacrifices. Je l'ai suivie du haut d'un arbre l'aidt de mes lunettes. A peu pi es KM) Hatiens, B , l ,' il i ir i: > mi peints et recouverts de feuilles ^ u ^ 0 ri (le tleurs dansaient autour d un sjrand ton. Prs du rats Se tenaient les m.dires .sorciers. Quand les danseura lurent puiss le fatigue, les leinmcs qui avaient dos ontsuats entre six mois et deux ans, les jetrent dans les bras de ces sorciers qui les turent avec leurs inaiirhrllcs el placrent les corps dans un long lourde claie, sous le l'eu. Alors la tribu dansait la danse des niorts.aprs quoi les cad vres des cillants taient mangs par les matres sor. iers cl les (Ihel's de la trihu. I. flerriol abandonne la lutte politique et redeviendra oonilisti Victoire des Rpublicains modrs sur les rudicaus-socialtlcs M. Raoul l't'nl es/ lu Prsident -anriens l'omlmtlanls mutils envou'-s umorgue pour un Goovernement de Salul Public d I nion sacre. Les journaux d'information commentent tous identiquement nvec M L Kre Nouvelle . Ils ont confiance eu la -i_'e se du chef de l'Ktat. M llerriot a dclar qu'il ne revendiquerait plus rien et qu'il reviendra journaliste M. Poiucar H reu une dlgationde l'intergroupe rpublicain et de l'union nationale. A l'issue de l'entretien, les dlgus ont dcla r que M. l'oincar tait fermement rsolu former un cabiuel. il leur donna des eiplications rasuraates sur toutes les question* qu'ils lui posrent : il dclara DOtamineut que leminislte prouveri J'.iiassisle en lotit viugt M pays pi il est sootlttai unique oi t rc n te crmonies itu m a [ *•";, n bul m ^ lu % %  '> il ienl tuiles en vue de se ren^fij i*SS5: M ^V" %  ii.. s si rendu hlyse pour mettre dreprop.ee Us dieux du soM Doumergue au courant de ses jed cl de la pluie. dmarches il lui a annonc qu il ( < s pratiques nont jamais et e supprimes mais nous %  vont beaucoup l'ail dans c but. ne l'ois, un missionnaire Anglais, M femme et deux entrait termin ses consultations el qu'il constituera son ministre de main matin. PABS M. Itaoul Pret, anciea ministre des finances, a t lu prudent de la chambra de. de lliJO 1984 ; il succde J M. llerriot. Le chois de M. Pret eit une dfaite pour les deux candi* dais prsents par U COailtioa radicalencialisle :Md. Lo Ihuyssou f t l-'ernand lluisson;au premier tour de scrutin N) Buisson venait aprs M. Pret et M. BoujitM se dtialaso ' fiveur, ce qii n'emp:lia pas Mr Prdt de l'emporter au second tour. L.* perspective d'un ministre constitu par M (' iocar a fait re monter le tranc de deux points l'ouv rlure ce mitm, il et rest terme (mite la mitine, malgr que le billan de la I artquu de Fran ce ait montr qunlegouvdrnemeat avait emprunt un dani millioi de francs. L'aug nentt on de* avan ce* da la banque avtit t esom) te li UT lorsq te le ministre des linan.-e.-. M. de Mon/.ie, demanda au Pa lement de viter sans retaid la mesure autori ant la vente du s ildo de lYm-uu il Mo-gin pour les besoins da trsor. Le choix d§ M Pjiocar pour la coostitutij d'un ministre a rempli la population decoqliioce. Mme ceux qui estiment que ce choix laisse dsirer au point de vue politiqie l'ont accueilli avec satisfac'ioii jugeintqu'il teri cesser toute miniejvre po itique en ce qui concerne la question d ti nances Dans loi milieux finanais on considre ceci corom > tant le fait qui a le plui influ • millions. UnedcIarition de Jt-Chsmberlaiii sur| le dsarmement le rHtmacjne provoque une vive lutnruq Berlin Par cble BERwIlf, a J iilei-*LH sfetiraiioi tu Hcrlflit* de l'on tiai i res. M r.bi.n lu iln.i t le hier la ch ml le d> s • on nui • s, aliinuii.l que li pnHliol de I Al e magne tu le t scimi uiei.l n'lut pas rolilriDfbl snl .'la.saiilij, M cau- ure vive Mip.ise duo* les m. i US i floiell de c-1 e vu.e < l'on dclHic qu'on ne peut c m prend.e la cause de sa critique. Le it.ii.i-t'r a !. il u. < %  dclara lion oflic.elle di sol que le tecr %  ne dts alfnins lrai'ijreb lui Uiiiiui •• tfevraii tre hii courant du tau que le proffrfeO me de d sar mnent de \ l n\: $ne decit par le Trait re VIMilksl a (l mis en excution ii y a loi ^temps Il t>e resie rji|* qneques deiails rfg rr. ; ril ji ut, -I <-i x i tu l'an ni i t • c'a n is il y a loi gl m, 8 si hs hliKn nus i-ni paa i.illi h iir^deci.-ions penitaul des mois, ban (• ilnii s caa le ministre aile HIHIIH rappelle le r^p.ort fait par M. UbamberUifl A la commission de la Sucil dey >alions au mois de Mars dernier en f'nveur del'ad missin de 1 Mlem. goe flans la So cil des 'Vidons. UHUS ce rappoit il est dit que i' llemague tient les engHgemeuls qu'elle a contrne ls par le Ti i 1 • VesaillOs de III.II U'TH -alisfa saule LD.N'DUK''— U dcla-ation du secrtaire Cbiioberla n U (bam hre des c mm.mes i l'ig.td de la m : >e en v'gueiir par l'Ademsgne des accordsur le dsatm meni tt qui a provoq •• une telle surprise en Ail-mMgi e tait en rponse a une question qui lui a\a I t po %  te k savujr si la Situation eu ce qui concerne le dsarmement de 1' \llem gj*' ''t.iii • nlii r.'fi I salis faisante. Sir Autin iu n lit si u pi meut : Je suis FSeh de due que noe >eot -j 'uter au un cm meLtaiie ''. lV.i:s taient confis nos dputs, poste qu'il a dj ocuip eu.le anrch d'aujourj'hui.L'em Le prince Carol de Roumanie renoncerait la Couronne Par cble PARH, M juillet — Le tait que le roi Ferdioand st loi jours Pa lis, c'est dire un jour de plus qu'il n'avait rn'vr, semble indiquer la possibilit d'une rconcilia lion entre l'ex-p ince de la couronue Caro! de Roumanie et son l-cre. Le$ bayarre entre hindous et musulmans continuent Par ( ble CALCUTTA, H Juillet Les /meules qui oui roaiqu l'ouvertu re des ftes de Mouliarrtm, qui commiocent l'anne mahomtane, ont < i ti i no aujourd'hui. Des coups de leu ont t changs entre Hindous et Musulmans dm les rues de Calcutta. Ile lous c's dans les quartiers eu sigaale des blesss. Pour, les marants Porto—Ricaios S\N -M AN,2-' Juillet Des pro Jets sont discuts entre les rejJr%  enlanls des productions de cotou et le gouvernement de Porto Rico aux champs de coton de l'Arne, au sujet de l'migration d'un nom bre d'ouvriers de Portc-Hio. D'aprs M. Carlos Chardon, commissaire de l'agriculture et du commerce, une dcision sera prise trs (prochainement ; des projets de celte nature ont t expdis par plusieurs Et ls du Sud tout r cemment. Le public est avis que le tirage de la loloria de la Maison sise Mue Etonn Foi N<> 539, est dfinitivement Qx au Dimanche 2.") Juillet 2 hrcs el demie, de lapres-midi Cin-Varits. la Pologne pacifiste t'nc dclaration du Ministre des \ [faites trangres polonais Par cab e YARSOVP, t2 Juillet Le mnisi-e de> all-ires lrjn^ies, V. /.ili rk a dclar a !a tommiss on UtSHlt netrangres de la Diele que la poli ique lr tg-nde la I rlogoe n'g qu'un b t paciliijue et ijie les rum-uis d'.gre a.on cortre ses Voisine :..l ..!"" i.m m sans foidement. ^1 Neu-York Lajournce la plus chaude KE\\'-VRK, 2ii Juillet La journe la p U' c haud'' d e l'.inme i New Voi b a t celle d'hier : le thermomtre a marqu 96 degrs l 'Hhienheit(3) degrs centigrades) h 14 Leur.de l'aprs-mid ; la diH'iuratait de nombreusesvif M2W-Y0RK, 2 JuilletLi vague de chaleur que nous rubissons depuis deux jours a caus la moit de 12 personnes. La journe d'hier a t la plus chaude de l'an nf'e : Je thermomfdre a marqu t'7 di^r s un degr" de plus que n.erciedi.On signale pour tous les Mats I ni puis de 100 .noits eau M'es pur la chaleur. En Espagne Par cble 'i.MADRID, ii JuilletLe gouverneme-jt eapagnpl a dcid d'oprer des ch ngeinenls dans cinq de ses lgations et quatre de ses ambassades Aucune infnrmalion ne sert publie ce sujet avant que Us noms des nouveaux titulai res aient t soumis. Par sans fil PAIIIS— Hymond PoincarJ trois fois 1er ministre et Prsident de la Hpublhot Franc ii, pendant la t.uerre Mondiale, a constitu son cabinet aprs (i heures d'eftorts.Le CHbinet est compos exclusivement d vtrans de la politique compre nant Mr Poincar et six anciens 1er ministres, tous les autres oat t des membres de cabinets ant-S i leurs a l'exception du ministra du Travail qui tst le fils de feu le prsident l'allires. Choses colat Aux exameos p 0l „ 3 d" CertilicatdaliMV* ^.re, c |assique, l00 V> m-i I remaqufr un. u ^ %  ••^sirit jyd.datsp,se,., > > Voie, les ,.|„ ,,7 obi nues PI, ,„„,„ .•;.'( ••lien .17 b* mf J*f Me5 HL'.UM.I,;, 5.(j|J| Khtor que : M tr ^ w l.Vi, l'aille.e 7 lj, "'' H va donc eu p urc|( ,! une pu.s v,ln e der.W • tudes d'o des rsiiluu, tisfaaanlsdoot il tant ftiri trs et lves.' > 1 : ' A '. A l'Ecole Natiesl Colbert Di Jeudi matin, Cin-Va 1 eut heu une belle et qtj enfmtine l'occasion de l buuon des prix aux lves 1 cole mlionale Corberi u dont Mme Anna Potbel aetl rectrice. L"* 8 '^ves ia.'erprtreat blemeut deux comdies.-1| moiaelle (iirouette etlU tior. la Mode et reeutiia applaudissements nourr nombru^e a-ai-lanca i| sait l'amphithtre de f Deux mon dogues S M point d %  langues et L'Alei dit, le premier par A.Cwj serood par Claire Diiu, ||L rent aussi les chauJj brat] public. N u. l'li.:i!oos Maie l eaj thel p.ur le succs q.nm tite lte el les exolleats sia. scolaires qu'lis a ob'ewi ses lves. A l Institution de Mme Vve Vendredi aprs-midi, 1 plus stricte intimit eut I l'Institution tle Mme v^| Hiisle l'.n\l, la prwlamjnia falniu! i-, de l'Anne Sfj Voici les 110:11s des ls rats': Classe lil.intiri.—Ann rie Kvssulciiic 4 fois noramitl lO Classe.-.Micheline! 10 t'ois nomme; Minjot joint, H lois. • %  V I < ." %  * %  u. is important aux importa NOUS REPRESENTONS La RouulylirehaUJlAesstirancc Corporation Lot Assurance contre l'Incendi. %  Mesneurs rf. Wlii. taay t Co HaQ-Uestdr, 4 Spcialit B£^" l'alm Baacb, Diafonals, elc.ee. .' .' •' &/. M A Hugues Uostock et Swaio Ltd Mat chester, Tissul • &Q> WM.John Allller \Co Ltd, Liveip ol, (luincilleria OS y^. sortes. t, • ,^ MM. William L. Itarrel Co Inc. Ni# Vork. Tissus s4 S MM. John Devsars & 3JOS Ltd. Scotland Wbiskey i& W hite Label. W uu M S,Dl 1 V1ills • Kai >sas City, Karine • Lacroin •• v-jv MM Hood Itubber Drodurts Co/ftostori.Siuliers en caout •>?" u M A!terl ( alemlar el i;o, Uiston, Calendrieia. ^' MM. Alilax Fisheries Lld Canada. Poissons. Ool Medal Csm Eurnitire MFG. Ranine.Lits de campPeek Prias et Co Ltd. Ladres, Hiscuits et Chocolats, "aroid F. Kilchie l'o Inc New-York, Prott Sait. Juin, y Show Case Nork' Co. <>jinc Y Vitrine*, etc. Mer.iiants Products r orporation,New-Yoik. Papiere Kabmanu iroo Morks Co Chicago. Moulins cann leur a gasolme caoo* *t % %  edafcs D'"IMIC Canton Art Mtal Co. Ntv,-York, Classeurs A l'prao* Ulympia Oil c\ Co Hol'ande, Beurre de cuisine etc. I nion Ha R Company, Vev, York. Valise en cuir. ,, *i, U n U8 P" fc 'SttsOM en Tle's Galvanises, Hw" 5 . pi ' i indals, Scarpettes. Fil de fer, etc. W. OuintinlWILLUMS Co ..-: p. 0. BOX |4;_a J Eldorado Tlphone 597. Champ de Mars. Psndsut la Saison estirale tous trouverez de booo 1 chambres trs iaaiches. PnixfvoDRK.



PAGE 1

LF. YATIN 20 Juillet i-'.fi Simone Adam; *?Kjineju! fois; Uose K;Andra Bol 10 L jrettc 10 lois, Uei il lois. .-Frda Csar 11 %  VM j|SSC Aniia-I.is;) Flo, nomme; HcjaneUlot tijura Dauphin 17 lois; iflisse.— (iermaine I)a[/ois nomme; Clara j2f Q is; Odette L:unanfr tsse. — France Giar,l(>foisi)()iiiiiuH-:(ic-or|14 fois. jfjpR'.— Germaine HaUji mi nui'.•; (iermniae Esc.-Tlk'-I.'-'H' I.i(jjjsihiiiiiiii'C. Uftienluire. Ti!c(iX, Mut" Moncieau. Mann Delhcau, Uc ', Cours —Fraies <41.80 Sterling 4(.;j7 itbme tel r>iirion fNUraUORB ^1.18PIC rifrtinw ii|rtl(f. ESPIC ifc vacance? iTippenhauer se met ; : de tous les lves en li que de ceux q-ii vjn tTi! propre* (i • n> cer Defaes dl r.r.ni %  %  r*divacancei] n . \ I r hnoorot liti tf.it SJI fcr-Vou vile 1 An^l-i ifroi!et(irho l'Hue ila^i plrvfaH Steam Idtet Company InetiT-lmiai s) ail n Mi iu an j. i t ou'tf rt p c |fnT.i;iil,|,>.H I" hjl l M WM^i ; Yt"J Ci fclI)AALi;iV.Jr pTijiKTjl pour II lili tendre ttfiiptionnelh N.,undstt btisse*. Mt, borne au Nord fit ta sud par l'an<6 El. Ori I. t *u propritaire, No Centre. M ALAMBICS MITOLU t lucnrixa | Ul EAUX-DC-VIE, """S. ALCOOLS, te t DER0Y FILS AINJ (S '. nu du 7 \ I, , /| MlUf. ***' %  UU5I L ,J r .|, t fr ie Avis aux Corxnwianls aviss Insurance Co Une des plus forle? Coiop .cfriios canadiennes d'assuraii es sur la vi. Eufl. L Ho^s 1'(). Box !8u Port-au Prie ft La Maison (iADKI. AH.NiU'LTa le p'aisir d'ann oncei ^ %  sa clientle cl au commerce en gnral qu'elle vient l'ouvrir : Ht H WBoulevard S(H'i.T. PAU ( Un bureau cqu'elle se tient 6 la disposition dcsint-l resss pour tous leurs ai liais. $81 _, x EH* tient faire remarquer iinvlle ne reprsente M lu 'ZHH V ./ides manufactures dircla et bien places ci non des intermdiaires ronitnc les Grands Magasins, Commis fSjsi'mnaires. Hr.Klea dr-relail les meilleurs pri\ et ,u'iil^| %  iT& accorder les mcillcnrcs condition,eltose appivciablcavec ,£v rSZ la i; .neiirreiu .< lueliv-. w MJ Vu son exprience Ile lient siiinlcr qu'elle peut f) %  procurer jpint porte quel article nu produit de n'im / V^W MO/V,' ,,;/,•// • ;;, i/toa>. (v '^ g§j a cl L TG !('• el ISMoiiliv.ird Soull. Paris \||e.\rrt. **& e^Pi^ .4". S.-. -. A £ k -' A *4 & 6 * ^ ^ &f A ) \JO. util JL~~ LESMOBSTIQUES INTRODUISENT LES MALADIES CHE3 VOUS GUERRE aux Moustiques qui sont des ennemis insidieux de l'homme men vrai lonqoll s'agit des bb 1 et d'eufanls trop jeune* encore Les moustiques sont encore plus pour se protger eux-m^me*. dangereux qu'une plaie ; ils consAvec c produit vaporis on dbartituenl une menace pour les loyers rassejane maison des moustiques et Les moustiques sont des vhicules des mouches, en quelques instants du paludisme, de la livre jaune et <• FUT est propre d'un usage tad'aulres maladies meurtrires qui cile ollraut toute garaulie. De nom contaminent parfois tous les membreuses preuves ont dmonlr que bres d une famille. ] e FLIT-. vaporis ne lche ni ne gfttt lesvtements le-* plus dl.cats. Aprs de longues annes de re KUTdtruit tous les insectes qui cherches, l'Entreprise de renomme infesteut les maisons, mondiale, la STANDARD OILlliiMA l'aide d'un peu de FUT vaPANY, ( New Jersty) E. ''. a perporis on extermine les mouches, tectionn un produit offrant les mo moustiques, punaises, caocrtltts, yeos trs et simples pour com fourmis ainsi que leurs I a r veg. batlrules moustiques, juqu' leur PUT pntre dans les fentes et extermination complte. les crevasses o les insectes te |„ Ce prodt it c'est le.... FLIT ze"' ' dposent leur laives. Vaporisez avec du FUT OJ peut aussi vaporiser le FUT llestd'une efli^acl tel.e que ai >*r l velemen: car;il lue tous IM chaeun K voudrait s'en seivir ls ineecUs et .'eurs larves qui piquent monstiquM cesseraient d'tre une c vtements. menace pour I humanit. On sePour dtbarntsser une maison .• H nii'isili di' Montral A rMa MARQUE uEPSt: DETRIIT BScbifi Moustiques, Vers, Fourmis, Punaises, Pues, Cancrelats. Beaucoup d'autros Insectes et leurs laives qui infestent les maisons. £e Boss $Co. Agents Giir.mx Baliey's Beich fASINODE; COTTE PLAGE Entre el Bail Gdes o.o Cottume o.o Cunolagi par lu-mv,().;,o (.onsoniinalions diverses Prix de la vi IK-, Venez respirer l'air salubre le la nier. Remerciement* %  Vrrf \Hvf Antoine Fougre et_ n-% ppfunt* r>' r *r. ieni profnnif^ mfnt leo'fti x qui. de oeil vil" rt def Ht i r . lo' aliti'i du pa\".lfii r ont ifirpoir de la lympathiii • s'on df la mort de leur re gfell frrr fl nn' > liai/mil Chavir l's le? pri nt -t Jcroire i, leur en tire sttfstaclioo tes Cnyt 2i juillet Socit Industrielle D'AU lici.l.s d'ECLAIRAGE PAMIS L;im es nne nue meilleure lumire el son maximum de tolidit pour un minimum de pria. LVELANETA Ci P o. BOX 107, Une du Utmk de l'Etal Ageul |our lltiti tt anto-Oamiogo 'Bar Terminus Propriat irj : A.WiJri39r A l'Iiouneur d'infirmar sa bienveillan'e c i • %  '•'• qu'il a imUil l'tape %  > non tablie sment, u i silon excluHiveuient rserv aux familles on l'on trjnera des con-. inmations de premier h x ..i O des lunchs s .rorit sei vis sur Jemande. Ti l( Irnc N"^ 7> ; mamyL* • #ms*


PAGE 1

MA7l\ 26 JUILLET HOfl y**** a******,**.****** t yiHiiiiiiiitiiiiiiafii tirn Le Rhum Nectar U teul Rhum qui, tir d' Ucools naturels obtenn 8 direcUment pafDistillation Simple du Sirop des Cannes, tf'uiOniqu'; et toiijoursmme plantation et le asat qui, vieillit par l'action du tempe dao* lu dpt avee ex. lusiou rigoureue de loue dargenux |#*r>t| d^ labriealion et ana adjoociior d'aurnn irgrdwnt d'usine, conserve au jugeaitnl de la plupart de non Notabilits Mdical el sui %  Mil I apprciation de bons aastafaia, 'R suavi incomparable du bouquet r| 1er. (lus remarquable qualits hyginiques. Ptat pris avic eue, Klium Nerim n'mivre p CHOIX de CONSERVES. On y Irouve l'arrive, pendant le sjour ou au depart tout Ce que l'on dsire au GRAND HOTEL de FRANCK: |\l\ P.VI.WXI. Propritaire Ci §8 Occasion exceptionnelle Parfuœeiie de Icul genre — lotions Poudre Savons. iTavjies, Chemises, h.„ U clio ra.Uao et ehabsaetl linea ei ordinaire*, Articles de toilelle, Monnet. Kveil, Bijouterie line et oromam. Aiiicl.ade nouveaut I, ru. carat a lUIuuue — nonncaine. Et Onapeaiix de toutes lormts de loul< s nuance!, de rous les P rix --— Cbapeirx pour borne**, dtSftSS*! enf.nl*. Chapeaux Panamas Panamas n couleurs, tout le plus cbic et le plus conomique se trouve en gros et en dtail Chez Geiiaro Hurtado ., I* Maison aui Dix Milles Chapeaux (Tsnd'Rae -. Coin Rue des Miracles, en lac de.Gardioer. Ce qui n'ajjamais t lait Ce qui ne peut tre dpass. Kola Champagne Sjourn "rpar dans des conditions rigoureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente Pharmacie F. SJOURN Angle des Hues Houx et duCentre %  CAF DE PREMIER I IRDRE DANCING 111 1, 1 1 i.iriv :> A lAI'I.So. Od croioaiSM les plus < ciemes liqueurs. <&) 'n daiiM an *nn .In plu< MitrAUM to. •lustre. $ le Sui,r,|, H \0 iKmssebe, M M-voai passer une h une a$i ,, * rame. Nous avons galement en al cl : Va lot des c|bres machin' coud.e a VUS H . pid, et a „,ai u vec ftresSMrsi permettant dd. brader ...repriser el taire .des (jour pour cour turrei,.taillHurs et coidjoniers. Ave: ou suis auteur le tnq'ii'. ARTICLES MAILLES A.UHJJ ( II*K. IWota, OMtm. t&gmjvm. fmU^ f^t. Ma. ,„ i,,l,h,„,.. MnEREMBALUOE f " r, P ar LES INCOMPAJUBUBitlCVI LETTE, l ft ItlChelaildirC A SIX V.TKSSKS EN MAHCI.E. HDC.T^ Or 45 seulement %  C haussures l'ines du Dernier cri Parisien pour les Daines ,et .. Amricain > pour les Hommes. FOI'RYlTriiivw r %  %  .io T „ .. .... „ „. ,„ -^AillMhSCenerales pour la Cordonnerie: Peaux de toutes sorles Formes, I stonsboi. Louis XN ft HoU.ers, lalon. caoutchouc de la clhre manp.e Goodyear etc Une visite s impose ivx (irands Ma(|isins rl fournitures gnrales pour la cordonnei ti CORDASCO, TA 9, Rue dos Fronts-Forts tmimmmimmmmw^mfmmvm w



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRITAIRE IMPRIMEUR rjltowt MAQL01RE BOIS-VERNA 1J58, R" e Amricaine, 1358 |f NUMERO CENTIMES QUOTIDIEN 'i TLPHONE N 242 Notre vie est une continuelle srie d oscillations autour d'un tat d'quilibre qui teste plus thorique que rec .Nous p.issons brusquement de la joie la tristesse, de l'audace au decoiiragcmcnt.de l'espoir la rsignation ; excites, nous nous sentons prts conqurir le monde, dprims, nous croyons avoir tout perdu. TAINE Pae ANNE N;"8.:6 PORT-AU-PRINCE (HATI) LUNDI 2t5 JUILLET 1926 ilr la liiir viir 1UI rajeunit gure; mais prolonger la jeunesse ni la vie, en suivant lnejsoigueuse et me, qui se rsume dans .talion en tout : travail |ue et mental rgulier, stations lactices ni JUS vives. La longvit lient donc aux sages. La "ne s'attarde pas chez : ont msus d'elh. plus assiu des pa>-Jvives est d'imprimer au Ipdcs lignes de dcadence. %  Hihl), et l'on sait ce qu'a .~0nard, dans le LgaeUiverselt au sujet des %  llerds trop ardents. *"prs les tables de Dur Ion in, la longvit apparvitaux femmes fcondes existence fivreuse et deamne srement 4'usur je:c'est|)our(juoilafemucalmeet pins range, j" longtemps que l'homf D ledoit,selon le conseil de p. draper sa vie en vioI qui,lui permet dattenVW impatience, la gran%  tperie noire. •l'abandonnant pas, ^•lauesnile. t'n quaJ"*.aansMo|i?re —et nrJ*W Balzac — est prsr ra ,n?t rd ,ut '^p' ;te^ i ''„, fn t,' ai JJ pensas davantage ZiJS* 8 avons nous •"'lence, nous garer des W'rihYes exagrs, et mme les vibraions inutiles, des sympathies trop compatissantes. Nous sommes plus g)stes; nous savons mettre nos cellules vivantes fa b i de ces ractions trop maiques.dont la rptition finit par aflalblir notre trame nerveuse; nous nous parons mme, avec une certaine coquetterie, de a tt • aureolede srnit qu'on iDin me irrespectueusement le sic m en tichisme ... t a culture des arts et la vie en plein air. h, mditation tranquille, les distractions e! amusements, qui engendrent lagail et loignent le dcou ragement : voila encore des conditions favorables au premier chef: I) ni In Uiur.N o Ml plus lur in mtf UOfOM'S Hfiimu im il %  prmdrr ao pur mm Si BS1 I Voici |d'ailleurs quelques prceptes sur l'art de bien vieillir: respirer un air toujours pur; entretenir une propret parlai te de la peau, pouen loigner la rouille ; luir les pantoulles et l'acoquineinent exagr avec la robe de chambre.pour revtir des vtements la mode, bien coups, bien chauds et suffisamment larges, avec du linge toujours frais; habiter un logement gai. lu .outi.es •• LA FAADE fi/Hyt-ci. c'est un grand W <*Hre un petit homme. MM trayez pas J Vous p fois tort. Soyez petit, I e J"."* prtention, sans hd m f H l rle: /*"'• niait pair choses justes et senses, F £WII*II<,, sans grand Ri '""M"'** wmme par3j tu, muent ce qu'ils ^ ne serez bon rien. m *> la faade. Amir £**IMUU iMUlHHf ttrr, Cjw. tins rien sa noir, Si, t M,rler l rl aoir £*' n ne . faire parade ^*/,,. hroque* qu'on mh!? plie *' lre "" iiJL" luu,i s vent Kf.: |,0,#M *'" Hati, te m* ouvre tous U SeBfjJijf- vous n'avez l f ''' p rtention et ^ !" *<. vous passerez ina, Vh^^'^hedu mus)">tT nC h du 9ro rire, C5 / rm sur finira r l s "lanires distin m ? ETIBNN Les Ftes Scolaires Aujourd'hui aura lieu, CinVarits, la distribution solennelle des prix aux lves de l'cole nationa'e J. B. Dchotix, dirige par Mette L icia Paul et Mercredi, to.ijouis a C.n-Vslij-ts, ce sont les lves de l'Etahjisscmeut de Madein.>isellc Clie Lilavois qui recevront les rcompenses mrites pour leur application au travail. La Turquie danne Parmi les habitudes occidentales adoptes par la nouvelle Turquie, figure, au premier rang, la danse. Dans le pays tout entier, on ne compte plus les dancings et mme sur les bateaux qui font la traverse du Bosphore la possibilit d'un tango ou d'un foxtrot est le principal moyen employ par la compagnie de navigation pour attirer les passagers. Et, ce qui n'lait pas prvu par le Coran, on boit, entre deux danses, heaucup de Champagne. Un succs des humides IJI lutte continue, ardente, aux Etats-Unis, contre les prohibitionnistes. Lee humides viennent de marquer un point par l.i ttiaiie, dam l'Etat de Nlinnesota, de M. Oscar K. Keller. membre de la Chambre des dputs depuis vingt-huit ans, qui n'a pas t rlu parce qu'il est probibitionniste. Parmi les prceples d'ordie moral, soyons rsigns, Indulgents et bienveillants. Sotiv* • nous nous que rien ne vieillit comme la haine ; que rien ne creuse de vilaines rides cornOie l'envie; que Icn ne ravage les traits connu1 1 colre. Au contraire, la grce et la gii Comme l'a dit un charmai,; crivain du beau sexe. Adrienne ambry, sont au visage, le plus parfait des cosmtiques: l'eau de Jouvence qui prserve de vieillir et qui donne encore du cUarme aux vieillards . Dans I ge avanc, a dit Bulfon, il y | souvent plus de g lin ail moral que de perte au physique Faisons donc.tous et toutes, des provisions de sant et de philosophie dans notre ge mr. Nous les utiliserons pour le triste hiver del vie. C'est en suivant les prceptes de l'hygine et de la morale l'hygine est-elle autre chose que la|loublure de la morale ? — que le vieillard a rivera une mort calme, dbarrasse de la terreur des mourants; a cet instant, pacifi, de la dissolution, qui faisait dire Keats, pendant son agonie. Je sens dj sur moi crotre les marguerites, et Kant. paralys, aveugle, mourant H ans,en disent: Plus de lumire Autour des 'incident* ta Banque Nationale Lire, dans notre dition de demain, une interview du Directeur de la liant) ne Nationale de la Bpufilique d'Ilaili au sujet des incidenls dont nous avons parle la semaine dernire. NouTtI euvrifle "Gens d'Autrefois... fieui Souvenirs..." FAR PIERRE KUChNE DE 1XSPINASSK En vente chez Hobclin et Aux Armes de Paris. Prix : 1 Dollar Prcalcul a tion du temps par 6. Tippenhauer ujoiri in M l'lu! I.e 2fi.— Pression atmosphrique : n ;i au-dessus. Temprature:).? au-dessus. Probabilits pluie : 0.1 ngatif. Le 27. -Pression atmosphrique: 0.2 au-dessous. Tempe rature: 1.2 au-druus. Probabilits pluie : 0.1 positif. Champagne U le MoatebeP Cordon noir au got franais Cordon blanc au got amricain. j$% De la Maison ALFRED DE MONTEBELLO & ff >,^ fonde en lX.ll. wv tllitcau de Mareuil-sur Ay ( Marne) ji% ANC i:\s Vi(;> OULKS ui:s |)KS D'OALANS. ^v MONOPOLE DE ^^ Port-au-Prince, Hati. *P| En vente: Au march Cristal l'Htel Sea-View %  Met dans les princ puix cafs et restau m nls. M Cette ni irque esl parmi celles qui ont lait leurs pivuj£gves, qui ont donn leur chef dveuvre et'obtenu leurs ^•lettres de noblesse. lui, Hue Iraoenlre Le deuxime T0.U3 DI:S Etudes sur I' Histoire il'Uaili de B^aulirun Ardouin Paratra \s l Aot prochain l'Imn imerie Chraquit. Le volume illustr sera ven du au prix de 2 dollars, mais les personnes qui s'inscrivent avant le 10 Aot ne le paieront qu'un dollar. Le tirage esl limit .">rrinfil. Il l'autirrui irubjr affrasrki du Miuimnl, l'.-Mivril.n! Ir> flrur.sd Mir h.il'inr lrru>lr. l'birurr JrplHiaill nnlr sa Irrssr kinulr, tl sruiinl Jr rubis lr clirmiu lr soi Palais plut rl.nr i)iir l'Irirll, lil uur uie lunitrr ri plis utr rtplvs Wllr. laaj llaairau order Tordre du jour, le Secrtaire dLtat de I Instruction publique, obtient la sispension de l'ordre du jour pour dposer un projet de loi qui modifie les article* 3, I et dr'a loi du IIAot I923,surl'organisa ion du Dpartement de I Instruction Publique et la l)ireclion Technique e renseignement. Le Service technique de es Dpartement est constitua par trois Directeurs. Les Directeurs de l'enseignement uni le contrle gnra! de toutes les l'.coles relevant du Dpartement de l'Instruction publique. Leurs attributions sont exerces sous l'autorit directe du Secrtaire d'Etal de l'Instruction {Publique. Ils visitent aussi souvent que possible les Ecoles de la Capitale. La demunde de voted'araence et immdiil prsente par le Secrtaire d Liai a soul.v de grandes discussion. Aprs des dbats assez longs. l'Assemble agre la demande du Ministre. Celte loi est vote el expdie ta promulgation. Le Seerlaire d'Etal de la Justice dpose el obtient l'urgence seulement pour un projet qui modifie l'article 24 de la loi du Avril 1827 sur le limb. Le Scrtaitd'Etat da I* ricullure obtient le vole dur M-II.• el immdiat pour un projet mu ouvre son pcparlemenl un crdit de ...(M) Kouriles p ( ur couvrir les dpenses d'orgaaisatioa el d entretien du Comptoir Hatien l'Exposition de Philadelphie. Puis le Conseil,d'Etat vole la loi qui tncdedel terrains pour la conslru. ti.m des glises (iivssier et a l.al)iir, commune de St. Marc. Avi ni la clolure de la sance, le Prsident a annonc que le Conseil d'Etal tait en permanence. Noire œil, ... a vu, vendredi soir, dans un bal publie. Mue Amricaine, un noctambule, A... frapper violemment au visage unedanseuse, I ii oien. Il y eut corps a corps, giiles et coups de poing changs. Le pugilat ne prit lin que sur l'intervention nergique du Pitron qui menaa d'appeler la Police. Le jeune brutal a oubli que l'on ne happe pas une femme mima avec une Reur. s • ... a vu. vendredi soir, vers 10 heures 1 2, devant .. National a un noceur prendre sans faon le bras dune Bellede-nuit qui attendait dans la rue que la loi lune sous les hails d'un galant passai a porte de sa main pour la saisir par les cheveux. Le noceur tait, sans doute, un dcav sans sou ni maille, car. No nu: (Eu. vil | a lil le le repousser durement. Il y eut, l aussi, violente altercation, coups de pomg. gifles, corps a corps. La police mit lin au hrouhara, tandis qu'a l'intrieur l'orcheslr-e du dancing attaquait : Je ttipftelle, m i p'tite bourgeoise • • ... a vu. samedi matin, June femme charitable tendre une pice de 2 centimes un mendiant. Le bonhomme faillit en mourir de colre : deux centimes? que voulez-vous que je fasse avec deux centimes? ... vit la dame charitable se montrer trs intelligente. Elle reprit sa pice, la remit dans son porlc-inc>nnaic el poursuivi! son chemin. • • e ... a lu, dans LK MATINde samedi, le compte-randti de | a fle qui eut lieu a loc ssi„, ( |,. la distribution des prix a Saint Louis le Gonzague. Il y a vu des coquilles normes • 2me alina : des fourmis <| ;ms | s familles, pour: dans les jambes; M pli os le pour Mpliislo. et celle-ci, grosse coinm." un h mardi celle pisode loinlai e pour cet pisode lointain. Contre Hati C'est avec la plus vive surprise que nous avons lu dans l'dition du I Juillet courant de Tus Si NDAY PHOVI.NCK, un journal de Vancouver, ville de la Colombie Britannique, sur le dtroit de Gorgie, ret entrclilet concernant Hali et calomnieux du commencement la fin. L'auteur, un certain James W. Smith, natif de Birmingham.qui fut sergent dans la Marine Corps i (les Etatst'nis, ne s'est fait aucun scrupule de colporter sur notre Pays les mensonges les plus grossiers. Il sera facile tous nos lecteurs de se rendre compte, par les contusions et les inexactitudes qui fourmillent dans l'crit de ce journaliste sans probile, que son rcit n'est que l'ccuvrc d'un cri\m leur en mal de se mettre eu • dette mme par les pires calomnies. Au sujet d Hati, il parle de In rvolution mexicaine. Il p u Itaussi d'un Village le .*>(MK) Ames. ]ji Ve •.. Prend-il Haili pour le M xique et vice versa? Aucun de nos villages ne s'appelle La Vega. C'est a croire, que devant la Carte, nos coliers de


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06773
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, July 26, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06773

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRITAIRE
IMPRIMEUR
rjltowt MAQL01RE
Bois-Verna
1J58, R"e Amricaine, 1358
|f NUMERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
'i
TLPHONE N 242
Notre vie est une continuelle
srie d oscillations autour
d'un tat d'quilibre qui teste
plus thorique que rec .Nous
p.issons brusquement de la
joie la tristesse, de l'audace
au decoiiragcmcnt.de l'espoir
la rsignation ; excites,nous
nous sentons prts conqu-
rir le monde, dprims, nous
croyons avoir tout perdu.
TAINE
.
Pae ANNE N;"8.:6
PORT-AU-PRINCE (HATI)
LUNDI 2t5 JUILLET 1926
ilr la liiir viir
1UI
rajeunit gure; mais
prolonger la jeunesse
ni la vie, en suivant
lnejsoigueuse et m-
e, qui se rsume dans
.talion en tout : travail
|ue et mental rgulier,
stations lactices ni
jus vives. La longvit
lient donc aux sages. La
"ne s'attarde pas chez
: ont msus d'elh.
plus assiu des pa>-
-Jvives est d'imprimer au
Ipdcs lignes de dcadence.
Hihl), et l'on sait ce qu'a
.~0nard, dans le Lga-
eUiverselt au sujet des
llerds trop ardents.
*"prs les tables de Dur Ion
in, la longvit appar-
vitaux femmes fcondes
existence fivreuse et d-
eamne srement 4'usur
je:c'est|)our(juoilafem-
ucalmeet pins range,
j" longtemps que l'hom-
fDledoit,selon le conseil de
p. draper sa vie en vio-
I qui,lui permet datten-
VW impatience, la gran-
tperie noire.
l'abandonnant pas,
^lauesnile. t'n qua-
J"*.aansMo|i?re et
nrJ*W Balzac est prs-
rra,n?trd',,ut'^p'
;te^i'',fnt,'ai,
JJ pensas davantage
ZiJS*8avons nous "-
'lence, nous garer des
W'rihYes exagrs, et mme
les vibraions inutiles, des
sympathies trop compatissan-
tes.
Nous sommes plus g)stes;
nous savons mettre nos cellu-
les vivantes fa b i de ces r-
actions trop maiques.dont la
rptition finit par aflalblir
notre trame nerveuse; nous
nous parons mme, avec une
certaine coquetterie, de a tt
aureolede srnit qu'on iDin
me irrespectueusement le sic
m en tichisme ...
t a culture des arts et la vie
en plein air. h, mditation
tranquille, les distractions e!
amusements, qui engendrent
lagail et loignent le dcou
ragement : voila encore des
conditions favorables au pre-
mier chef:
I) ni In Uiur.N o Ml plus lur in mtf
UOfOM'S
Hfiimu im il prmdrr ao pur mm Si
BS1 I
Voici |d'ailleurs quelques
prceptes sur l'art de bien
vieillir: respirer un air tou-
jours pur; entretenir une pro-
pret parlai te de la peau, pou-
en loigner la rouille ; luir les
pantoulles et l'acoquineinent
exagr avec la robe de cham-
bre.pour revtir des vtements
la mode, bien coups, bien
chauds et suffisamment larges,
avec du linge toujours frais;
habiter un logement gai.
lu .outi.es

LA FAADE
fi/Hyt-ci. c'est un grand
W <*Hre un petit homme.
MM trayez pas J Vous
p fois tort. Soyez petit,
Ie"J"."* prtention, sans
hdmfHlrle: /*"' niait pair
choses justes et senses,
F wii*ii<,, sans grand
Ri"'""M"'** wmme par-
3j tu, muent ce qu'ils
^ ne serez bon rien.
m**> la faade. Amir
**IMUU iMUlHHf ttrr,
Cjw. tins rien sa noir,
Si,tM,rler lrl' aoir
*'nne . faire parade
^*/,,. hroque* qu'on
mh!?plie*'lre ""
iiJL"luu,i"s vent
Kf.-: |,0,#M- *'" Hati, te
m* ouvre tous U Se-
BfjJijf-- vous n'avez
lf!'''prtention et
^*<. vous passerez ina-
, Vh^^'^hedu mus-
)">tTnC'h' du 9ro rire,
C5,/rm sur finira
- r"l's "lanires distin
m
? ETIBNN

Les Ftes Scolaires
Aujourd'hui aura lieu, Cin-
Varits, la distribution solen-
nelle des prix aux lves de l'-
cole nationa'e J. B. Dchotix, di-
rige par Mette L icia Paul et
Mercredi, to.ijouis a C.n-Vs-
lij-ts, ce sont les lves de l'E-
tahjisscmeut de Madein.>isellc
Clie Lilavois qui recevront les
rcompenses mrites pour leur
application au travail.
La Turquie danne
Parmi les habitudes occiden-
tales adoptes par la nouvelle
Turquie, figure, au premier
rang, la danse.
Dans le pays tout entier, on
ne compte plus les dancings et
mme sur les bateaux qui font
la traverse du Bosphore la pos-
sibilit d'un tango ou d'un fox-
trot est le principal moyen em-
ploy par la compagnie de na-
vigation pour attirer les passa-
gers.
Et, ce qui n'lait pas prvu par
le Coran, on boit, entre deux
danses, heaucup de Champagne.
Un succs des humides
Iji lutte continue, ardente,
aux Etats-Unis, contre les pro-
hibitionnistes. Lee humides vien-
nent de marquer un point par
l.i ttiaiie, dam l'Etat de Nlinne-
sota, de M. Oscar K. Keller.
membre de la Chambre des d-
puts depuis vingt-huit ans, qui
n'a pas t rlu parce qu'il est
probibitionniste.
Parmi les prceples d'ordie
moral, soyons rsigns, Indul-
gents et bienveillants. Sotiv*
nous nous que rien ne vieillit
comme la haine ; que rien ne
creuse de vilaines rides corn-
Oie l'envie; que Icn ne ravage
les traits connu-11 colre. Au
contraire, la grce et la gii
Comme l'a dit un charmai,;
crivain du beau sexe. Adrien-
ne ambry, sont au visage,
le plus parfait des cosmti-
ques: l'eau de Jouvence qui
prserve de vieillir et qui
donne encore du cUarme aux
vieillards .
Dans I ge avanc, a dit Bul-
fon, il y | souvent plus de
g lin ail moral que de perte au
physique Faisons donc.tous
et toutes, des provisions de
sant et de philosophie dans
notre ge mr. Nous les utili-
serons pour le triste hiver de-
l vie.
C'est en suivant les prcep-
tes de l'hygine et de la mora-
le l'hygine est-elle autre
chose que la|loublure de la
morale ? que le vieillard a -
rivera une mort calme, d-
barrasse de la terreur des
mourants; a cet instant, paci-
fi, de la dissolution, qui fai-
sait dire Keats, pendant son
agonie.
Je sens dj sur moi crotre
les marguerites, et Kant. pa-
ralys, aveugle, mourant H
ans,en disent: Plus de lu-
mire !
Autour des 'inci-
dent* ta Ban-
que Nationale
Lire, dans notre dition de
demain, une interview du Di-
recteur de la liant)ne Natio-
nale de la Bpufilique d'Ilaili
au sujet des incidenls dont
nous avons parle la semaine
dernire.
NouTtI euvrifle
"Gens d'Autrefois...
fieui Souvenirs..."
Far
PIERRE KUChNE
DE 1XSPINASSK
En vente chez Hobclin et Aux
Armes de Paris.
Prix : 1 Dollar
Prcalcul a tion du temps
par 6. Tippenhauer
ujoiri in M l'lu!
I.e 2fi. Pression atmosph-
rique : n ;i au-dessus. Temp-
rature:).? au-dessus. Probabi-
lits pluie : 0.1 ngatif.
Le 27. -- Pression atmosph-
rique: 0.2 au-dessous. Tempe
rature: 1.2 au-druus. Probabi-
lits pluie : 0.1 positif.
Champagne U le MoatebeP
Cordon noir au got franais
Cordon blanc au got amricain.
j$% De la Maison ALFRED DE MONTEBELLO & ff
>,^ fonde en lX.ll.
wv tllitcau de Mareuil-sur Ay ( Marne)
ji% Anc i:\s Vi(;> oulks ui:s |)ks d'OalaNS.
^v MONOPOLE DE
^^ Port-au-Prince, Hati.
*P| En vente: Au march Cristal l'Htel Sea-View
Met dans les princ puix cafs et restau m nls.
m Cette ni irque esl parmi celles qui ont lait leurs pivu-
jgves, qui ont donn leur chef dveuvre et'obtenu leurs
^lettres de noblesse.
lui, Hue Iraoenlre
Le deuxime T0.U3
di:s
Etudes sur I' Histoire
il'Uaili de B^aulirun
Ardouin
Paratra \s l Aot prochain
l'Imn imerie Chraquit.
Le volume illustr sera ven
du au prix de 2 dollars, mais
les personnes qui s'inscrivent
avant le 10 Aot ne le paie-
ront qu'un dollar.
Le tirage esl limit ."> exemplaires.
L'Editeur a encore quelques
exemplaires du tome premiir
qu'il luissera a'u x souscrip-
teurs un dollar.
iesbMOIMIIIl'
La belle
matineuse
U ilncr rnjii.ni sur la Irrrt ri *ur \v\\r.
L'air .If ru,iil xtrria ri \tk\uf >rrinfil.
Il l'autirrui irubjr affrasrki du Miuimnl,
l'.-Mivril.n! Ir> flrur.sd Mir h.il'inr lrru>lr.
l'birurr JrplHiaill nnlr sa Irrssr kinulr,
tl sruiinl Jr rubis lr clirmiu l.iiiiii rr llirn irii.nl au |ilus grand asiirtil,
On il soit |iHiflis rmi (Miiir nl.ii'cr le mourir.
Ouauil la |ruor Fhilis au tisayr nail,
WI 'il >lr soi Palais plut rl.nr i)iir l'Irirll,
lil uur uie lunitrr ri plis utr rtplvs Wllr.
laaj llaairau tous taruirs alors ixm pru ilrtait rllr,
()ur 1rs Irui ilr la lut aiairnl lait druil ou.
daui-rdr IILIEHLIL
Avis
Mais i louer
Au Bois-Verna. S'adr.s:c
au Bureau du Matin.
Les Bureaux de la Prfcctu
re des Arrondissements de
Port au prince, de Mi rebalais
et de Lascaohas installs
Hue. Prou l'tape de l'ancien
bu eau de l'Enregistrement
sont ouverts tous les jours de
9 lires du malin .'{ heures le
I aprs midi et le Samedi de I
lires a midi.
Port ao Prince le 20 juillet 19M
Imprimerie Centrale
I6'24,piace 'iellra.1,186 I
CRANDK FABRIQUE
DLWLL.iPPLS
Divers -fonais : Couuner
eial CorrespondanceAm
ricain Grand et petit Visite,
l'apie suprieur. Lxcu
lion rapide.
l'nx spri'iuv pour les cli.ilt.
ConxeiUVEtat
Sance du tt Juillet
Poursuivant le vote des Bud-
get, U Conseil d'Etat a vol
ieu\ des Dparteinenls de lln-
trieuret des Travaux Publics
et I ensemble du Budget des li-
nanees oui tait rserv.
l'uis le Seerlaire d'Etat de
I Intrieur obtient le vote d'ur-
gence pour un projet de loi qui
concde la M'ropolilai ie de
Port-su Prince, pour la tuiis-
truetion d'une glise et d'un pies
bytere, le terrain sis au quar-
tier de Grenier, avant faade
sar la rand'roule et en autre
terrain sis a La tour, Section de
la Commune de Saint-Marc.
Sance du ?.? Juillet
Les Seerlaires d'Etal llnec
Doisiuville, Clmrle, Ko,nbrun.
Charles Houzier et Kminanuei
Cauvin sont prsents.
Avant d'ul>order Tordre du
jour, le Secrtaire dLtat de
I Instruction publique, obtient la
sispension de l'ordre du jour
pour dposer un projet de loi
qui modifie les article* 3, I et
dr'a loi du IIAot I923,surl'or-
ganisa ion du Dpartement de
I Instruction Publique et la l)i-
reclion Technique e rensei-
gnement.
Le Service technique de es
Dpartement est constitua par
trois Directeurs. Les Direc-
teurs de l'enseignement uni le
contrle gnra! de toutes les
l'.coles relevant du Dpartement
de l'Instruction publique. Leurs
attributions sont exerces sous
l'autorit directe du Secrtaire
d'Etal de l'Instruction {Publi-
que.
Ils visitent aussi souvent que
possible les Ecoles de la Capi-
tale.
La demunde de voted'araence
et immdiil prsente par le
Secrtaire d Liai a soul.v de
grandes discussion. Aprs des
dbats assez longs. l'Assemble
agre la demande du Ministre.
Celte loi est vote el expdie ta
promulgation.
Le Seerlaire d'Etal de la
Justice dpose el obtient l'ur-
gence seulement pour un projet
qui modifie l'article 24 de la loi
du Avril 1827 sur le limb.
Le Scrtaitd'Etat da I* ri-
cullure obtient le vole dur m-ii.-
el immdiat pour un projet mu
ouvre son pcparlemenl un cr-
dit de ...(M) Kouriles p(,ur cou-
vrir les dpenses d'orgaaisatioa
el d entretien du Comptoir Ha-
tien l'Exposition de Philadel-
phie.
Puis le Conseil,d'Etat vole la
loi qui tncdedel terrains pour
la conslru. ti.m des glises
(iivssier et a l.al)iir, commune
de St. Marc.
Avi ni la clolure de la sance,
le Prsident a annonc que le
Conseil d'Etal tait en perma-
nence.
Noire il,
... a vu, vendredi soir, dans
un bal publie. Mue Amricaine,
un noctambule, A... frapper vio-
lemment au visage unedanseuse,
I ii oien. Il y eut corps a corps,
giiles et coups de poing chan-
gs. Le pugilat ne prit lin que
sur l'intervention nergique du
Pitron qui menaa d'appeler la
Police.
Le jeune brutal a oubli que
l'on ne happe pas une femme
mima avec une Reur.
s
... a vu. vendredi soir, vers
10 heures 1 2, devant .. Natio-
nal a un noceur prendre sans fa-
on le bras dune Belle- de-nuit
qui attendait dans la rue que la
loi lune sous les hails d'un ga-
lant passai a porte de sa main
pour la saisir par les cheveux.
Le noceur tait, sans doute, un
dcav sans sou ni maille, car.
No nu: (Eu. vil |a lil le le repous-
ser durement. Il y eut, l aussi,
violente altercation, coups de
pomg. gifles, corps a corps. La
police mit lin au hrouhara,
tandis qu'a l'intrieur l'orcheslr-e
du dancing attaquait : Je ttipftelle,
m i p'tite bourgeoise !

... a vu. samedi matin, June
femme charitable tendre une
pice de 2 centimes un men-
diant. Le bonhomme faillit en
mourir de colre : deux centi-
mes? que voulez-vous que je
fasse avec deux centimes?
... vit la dame charitable se
montrer trs intelligente. Elle
reprit sa pice, la remit dans
son porlc-inc>nnaic el poursui-
vi! son chemin.

e
... a lu, dans Lk Matin- de sa-
medi, le compte-randti de |a
fle qui eut lieu a loc ssi, (|,.
la distribution des prix a Saint
Louis le Gonzague. Il y a vu
des coquilles normes 2me
alina : des fourmis <|;ms | .s
familles, pour: dans les jambes;
M pli os le pour Mpliislo. et
celle-ci, grosse coinm." un h -
mardi celle pisode loinlai e
pour cet pisode lointain.
Contre Hati
C'est avec la plus vive sur-
prise que nous avons lu dans
l'dition du I Juillet courant
de Tus Si nday Phovi.nck, un
journal de Vancouver, ville de
la Colombie Britannique, sur
le dtroit de Gorgie, ret en-
trclilet concernant Hali et ca-
lomnieux du commencement
la fin. L'auteur, un certain
James W. Smith, natif de Bir-
mingham.qui fut sergent dans
la Marine Corps i (les Etats-
t'nis, ne s'est fait aucun scru-
pule de colporter sur notre
Pays les mensonges les plus
grossiers. Il sera facile tous
nos lecteurs de se rendre
compte, par les contusions et
les inexactitudes qui fourmil-
lent dans l'crit de ce journa-
liste sans probile, que son r-
cit n'est que l'ccuvrc d'un cri-
\m leur en mal de se mettre eu
dette mme par les pires ca-
lomnies. Au sujet d Hati, il
parle de In rvolution mexi-
caine. Il p u It- aussi d'un Vil-
lage le .*>(MK) Ames. ]ji Ve ..
Prend-il Haili pour le M xi-
que et vice versa? Aucun de
nos villages ne s'appelle La
Vega. C'est a croire, que de-
vant la Carte, nos coliers de




LE MaTIN-26 Juillet 1926

S*-*-

7DPURATIF a-
.
Dr MANGET
Vices du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
.
Mabluaamenta Chtelain
GRANDS PRIX
nrn .1 Mo-un i pem's a la hin-
il in .1 lvrti.ee il* vHiicr i>li'
a un milliard .1 > fr.i >:* M trsor,
latrtb que Ih, cinul'iioi lilu< "i *
n'a ai.gfriei.l que de H m llioo-.
Le Lil-u d oi.tr qoa les LeOeflc"
...ts de la banque pour ie pr -
nvtis 8 n.oia ut- l'anne * inot -
teul 17 mdlirns de franos, lui
dis que pour la mme pri de
195 ils ne se iliiffrjienl <|U a
Le tnng. rluiff de iinti.-n. d'humeuri
I d'Impurets, circule mal, favorisant
ium la congestion du fuie, provoquant les
<*dimcv le rarlaaa, le hmorrodes el"
dterminant de nombreuses affections de
la peau ainsi que clous el anthrax.
_Le?J>PUBATir DU DOCTEUR MANOETJ
ne..oie le .anr., vivlflf et assainit l'orga-
nisme. Il r\ilc auui le affections ducs
k une roiiriiustion incomplte,des alimenta
au ralaatfSMmenl de la nutrition lob- '
all, aathm*. emphysme, gouM*._ rhuma-
lismes, nvralgies tenaces, neui"
insomuics, verti{es, sciatiqu*.
mJgfaincsi
Chez la femme, M rgularisa la
laliou du n . facilite les poques, s>*i-
rirc la formation el vile les malaltta d
aie critiqua II clairrit.le teint cl aiMfS
la beaut de la peau.
Il constitue uu excellent traitement aie
___. >.-">,,.- "i. (tClinil II .1.11 iikmi c .
A \ l'artiTio-scK-ruse en abaissant la lnsioB
ix" /^H) *<^/ url.rullc. en diminuant la viscosit m
llcve f-"^ "v ^nullL et en [aciliUni le travail des reins.'
clous
I ,t->#-1 rtr ri'riNloiuit, 2. rue \ altiicitfiiurs.
V....., il !' l'Iiaimac"*.
UkiDS.rU.
Ifle dameraienl le pion ; oc
linix sociologue de Vaticouvcr.
Si nous avons reproduit cel
article iri]uri(Mi\ pour rtoiis,
c'csl iiiiiipifincnl pour mon-
trer ;'i nos COJtIDOtrioieS com-
bien noire l\ivs ;i nue mau-
vaise pl'e.sM ilmis les contres
lllfflo- Mi\oimes. et vonibien
sinlout ilsdoivenl s'ellorcer
se d c;;i r r;i sser, dans nos
murs, des prjuger, .el (les
coutumes (>ui donaeniieot'
ces culoinni's-l'apparence de
la vrit.
.-.
Un \.\TIK 1)1 MlllMINilIlAM A
Assisn': a'. \ CritiMOMis nu
VAUDOU IIAITIKX
Londres 3 Juillet. Parmi
les choses (ioul un natif de
Mi rmin^ham,.lai ns Smith a li-
rait t tmoin,- il y a de re-
marauabJes aventuras de can-
nibalisme en llayli, duos les
Indes (Kcidenlales, pendant la
rvolution mexicaine (sic).
Mr Smith tarait toujours
dans une silmilinti prospra
aux Klnls-l'uis s'il n'avait pas
t, il y a de cela quelque
temps, dpori des Etats*!mis
pour un an el un jour, sous
l'inculpation de turpitudes
morales pour avoir fourni de
L'alcool :hin citoyens amri-
cains.
Durant les deux ans el demi
qu'il a pass en llayli e| a re-
cueilli assez de choses sensa-
tionnelles pour satisfaire luri
coup de personnes, pendant
tonlc leur vie. Voici ce qu'il
raconte :
En 1919 je me suis engag
----:-.. : ^3U.-.
iVons Sentez Vous
Vieilli Prmaturment?
D millier* d.'iomaWe, et de feinmrs voierit
leuro forai M \. Mr, aturclltn. un* lionne
aant, l'varu ur prmaturment. Dana un
grand non I.i 1
aont la eau* di ......lcadi a. Ce
. qui arrive > i ( i , . t* du
vitalii, devient I, appauvri, impur et cotn-
pMtemeiit d. pour da far organique ii." mai i
nenwaire pour rparer efficacement le r
la vie active.
iQue (ain '. Rien da plus logique qr de
rendre nu tung ce previiux fer organique avec
le Fer Haute, l.i formule modem pour, n-un-
fier le Barisr et ha nerfa. Combin ara*
aaropjboapnatea, il forma un axi elli r l au
pour toute i nanaedont Icaforcaai
et en bien le cal fait remiju-a la vilalic d'uiie
faon sVaTPraoaDte.
Le Fer Nuxat n'eet pal un cure-tout, n ait
reeiiiimiand uniquement pour renouveller la
vie ilu Kam; et du ays'.'me nerveux, et deux
semaines aulliront pour reconnatre le
bien qu'il peut faire.Aujourd'hui n'est.
pal trop toi piiiireommeneerlepren-j
: i vente ilana toutea les bonneal
pharmacies.
1.1 ilemnmio [iour le Fer Nuxat a
el i crainli. et immeHiale que noua
n'avoiiM pas eu le temps de prparer
des uquattal pour ce pays. Par
conaquent et temporellement noua
le flacon Kspaiguni que noua
reproduiaoni it droite. Vuui trou-
verez dans chaque flaeon des iiuUxuc-
lioiiB ci'inpl'es en Franais.
soins, la Wtfi.'ir) Village de
5009 indignes. Nous avons
t appels pour rprimernne
petite meute dans les monta-
ge es, el pendant notre ahsen
ce, ils avaient dis|iiru, Deii\
semaines plus lard noiisavions
rencontr des restes humains
que nous avons suppos tre
ceux de l'homme el de'la fem-
me, niais il n'vavail pas trace
des enfants. O.lait en 1932.
Comme ou l'a vu, Iarticle de
l'ancien sergent du Marine
Corps ne relate que des rai te qui
n'ont exist que dans son ima-
gination, sans doute, aprs un
soir o il avait lev Irop liant
le coude, car, comme le journal
prend soin de l'annoncer, il a
l chass des Klals-l'iiis pour
infraction, la loi contre l'al-
cool. Tout ce qu'il dit ne sont,
nous le croyons hien.'quc des
propos aprs boire.
M:
La Situation Politique Fraoaise
La faillite du Cartel des Gauches
Par des manilestalions et des ptitions, le peuple
et le Parlement rchment un jouvemement
de Salut Public et d'Union sacre*e
r
.unie orps des
dans le
Ktals-l'nis o. je suis arriv au
plus IkuiI gratis parmi les nou-
conunosionn.s, celui de pre-
mier sergent. Noua hunes ex-
pdis en llaili pour suppri-
mer le sacrifice humain et le
cannibalisme, qui tout partie
des prutiukk'sdu ytUldouX.
J'ai march" environ deux
mois avant d'avoir pu voir une
crmonie de vaudoux accom-
pagne de sacrifices. Je l'ai
suivie du haut d'un arbre
l'aidt de mes lunettes.
A peu pi es KM) Hatiens,
, B l ,' il i ir i: > mi
peints et recouverts de feuilles ^ u ^0
ri (le tleurs dansaient autour
d un sjrand ton.
Prs du rats Se tenaient les
m.dires .sorciers. Quand les
danseura lurent puiss le fa-
tigue, les leinmcs qui avaient
dos ontsuats entre six mois et
deux ans, les jetrent dans les
bras de ces sorciers qui les
turent avec leurs inaiirhrllcs
el placrent les corps dans un
long lourde claie, sous le l'eu.
Alors la tribu dansait la
danse des niorts.aprs quoi les
cad vres des cillants taient
mangs par les matres sor-
. iers cl les (Ihel's de la trihu.
I. flerriol abandonne la lutte politique et redeviendra oonilisti
Victoire des Rpublicains modrs sur les rudicaus-socialtlcs
M. Raoul l't'nl es/ lu Prsident b. Poincar constituera un ministre nergique
La nppulntion reprend confiance et le jranc remonte
Par ci Mo
PARIS, 14 Juillet Les jour-
Dam ne sont nullement de la chute du C.abim I llerriot ; ils
soulignent l'importance dts mani-
fe^lalions patn'otiip'es il'luer et les
ptitions parlementaire* el i)e>-an-
riens l'omlmtlanls mutils envou'-s
umorgue pour un Goo-
vernement de Salul Public d I -
nion sacre. Les journaux d'infor-
mation commentent tous identi-
quement nvec m L Kre Nouvelle .
Ils ont confiance eu la -i_'e se
du chef de l'Ktat. M llerriot a
dclar qu'il ne revendiquerait plus
rien et qu'il reviendra journaliste
M. Poiucar h reu une dlga-
tion- de l'intergroupe rpublicain
et de l'union nationale. A l'issue de
l'entretien, les dlgus ont dcla
r que M. l'oincar tait ferme-
ment rsolu former un cabiuel.
il leur donna des eiplications ra-
suraates sur toutes les question*
qu'ils lui posrent : il dclara do-
tamineut que leminislte prouveri
J'.iiassisle en lotit viugt M pays pi il est sootlttai unique
oi t rc n te crmonies itu m*a[ *";, "n bul m^lu '>
il ienl tuiles en vue de se ren- ^fij i*SS5: M" ^V"
i-..... i.. s si rendu hlyse pour mettre
dreprop.ee Us dieux du so- M Doumergue au courant de ses
jed cl de la pluie. dmarches il lui a annonc qu il
( < s pratiques nont jamais
et e supprimes mais nous
vont beaucoup l'ail dans c
but.
ne l'ois, un missionnaire
Anglais, M femme et deux en-
trait termin ses consultations el
qu'il constituera son ministre de
main matin.
PABS M. Itaoul Pret, an-
ciea ministre des finances, a t
lu prudent de la chambra de.
de lliJO 1984 ; il succde J M.
llerriot. Le chois de M. Pret eit
une dfaite pour les deux candi*
dais prsents par U COailtioa ra-
dicale- ncialisle :Md. Lo Ihuys-
sou f t l-'ernand lluisson;au premier
tour de scrutin N) Buisson venait
aprs M. Pret et M. BoujitM se
dtialaso ' fiveur, ce qii n'em-
p:lia pas Mr Prdt de l'emporter
au second tour.
L.* perspective d'un ministre
constitu par M (' iocar a fait re
monter le tranc de deux points
l'ouv rlure ce mitm, il et rest
terme (mite la mitine, malgr
que le billan de la I artquu de Fran
ce ait montr qunlegouvdrnemeat
avait emprunt un dani millioi
de francs. L'aug nentt on de* avan
ce* da la banque avtit t esom)
te liut lorsq te le ministre des li-
nan.-e.-. M. de Mon/.ie, demanda
au Pa lement de viter sans retaid
la mesure autori ant la vente du
s ildo de lYm-uu il Mo-gin pour
les besoins da trsor.
Le choix d M Pjiocar pour
la coostitutij d'un ministre a
rempli la population decoqliioce.
Mme ceux qui estiment que ce
choix laisse dsirer au point de
vue politiqie l'ont accueilli avec
satisfac'ioii jugeintqu'il teri ces-
ser toute miniejvre po itique en
ce qui concerne la question d ti
nances Dans loi milieux finan-
ais on considre ceci corom >
tant le fait qui a le plui influ
millions.
UnedcIarition
de Jt-Chsmberlaiii
sur| le dsarmement le
rHtmacjne provoque
une vive lutnruq
Berlin
Par cble
BERwIlf, a J iilei-*LH sfeti-
raiioi tu Hcrlflit* de l'on
tiai i res. M r.bi.n lu iln.i t le
hier la ch ml le d> s on nui s,
aliinuii.l que li pnHliol de I Al e
magne tu le t scimi uiei.l n'lut
pas rolilriDfbl snl .'la.saiilij, M
cau- ure vive Mip.ise duo* les
m. i US i floiell de c-1 e vu.e <
l'on dclHic qu'on ne peut c m
prend.e la cause de sa critique.
Le it.ii.i-t'r a !. il u. < dclara
lion oflic.elle di sol que le tecr
! ne dts alfnins lrai'ijreb lui
Uiiiiui tfevraii tre hii courant
du tau que le proffrfeO me de d sar
mnent de \ l n\: $ne decit
par le Trait re VIMilksl a (l
mis en excution ii y a loi ^temps
Il t>e resie rji|* qneques deiails
rfg rr. ; ril ji ut, -I <-i x i tu
l'an ni i t c'a n is il y a loi gl m, 8
si hs hliKn nus i-ni paa i.illi
h iir^deci.-ions penitaul des mois,
ban ( ilnii s caa le ministre aile
hihiiH rappelle le r^p.ort fait par
M. UbamberUifl A la commission
de la Sucil dey >alions au mois
de Mars dernier en f'nveur del'ad
missi- n de 1 Mlem. goe flans la So
cil des 'Vidons.Uhus ce rappoit
il est dit que i' llemague tient
les engHgemeuls qu'elle a contrne
ls par le Ti i 1 VesaillOs de
iii.ii u'th -alisfa saule
LD.N'DUK'' U dcla-ation du
secrtaire Cbiioberla n U (bam
hre des c mm.mes i l'ig.td de la
m:>e en v'gueiir par l'Ademsgne
des accord- sur le dsatm meni tt
qui a provoq une telle surprise
en Ail-mMgi e tait en rponse a
une question qui lui a\a I t po
te k savujr si la Situation eu ce
qui concerne le dsarmement de
1' \llem gj*' ''t.iii nlii. r.'fi I salis
faisante. Sir Autin iu n lit si u
pi meut : Je suis FSeh de due
que noe >eot -j 'uter au un cm
meLtaiie ''.
lV.i:s taient confis nos dputs, poste qu'il a dj ocuip eu.- le anrch d'aujourj'hui.L'em
Le prince Carol de
Roumanie renon-
cerait la Cou-
ronne
Par cble
PaRH, M juillet Le tait que
le roi Ferdioand st loi jours Pa
lis, c'est dire un jour de plus
qu'il n'avait rn'vr, semble indi-
quer la possibilit d'une rconcilia
lion entre l'ex-p ince de la cou-
ronue Caro! de Roumanie et son
l-cre.
Le$ bayarre
entre hindous
et musulmans
continuent
Par ( ble
CALCUTTA, H Juillet Les
/meules qui oui roaiqu l'ouvertu
re des ftes de Mouliarrtm, qui
commiocent l'anne mahomtane,
ont < i ti i no aujourd'hui. Des
coups de leu ont t changs en-
tre Hindous et Musulmans dm
les rues de Calcutta. Ile lous c's
dans les quartiers eu sigaale des
blesss.
Pour, les marants
PortoRicaios
S\N -M AN,2-' Juillet Des pro
Jets sont discuts entre les rejJr-
enlanls des productions de cotou
et le gouvernement de Porto Rico
aux champs de coton de l'Arne,
au sujet de l'migration d'un nom
bre d'ouvriers de Portc-Hio.
D'aprs M. Carlos Chardon, com-
missaire de l'agriculture et du
commerce, une dcision sera prise
trs (prochainement ; des projets
de celte nature ont t expdis
par plusieurs Et ls du Sud tout r
cemment.
Le public est avis que le
tirage de la loloria de la Mai-
son sise Mue Etonn Foi N<>
539, est dfinitivement Qx au
Dimanche 2.") Juillet 2 hrcs
el demie, de lapres-midi
Cin-Varits.
la Pologne
pacifiste
t'nc dclaration du Ministre des
\ [faites trangres polonais
Par cab e
YaRSOVP, t2 Juillet Le m-
nisi-e de> all-ires lrjn^ies, V.
/.ili rk a dclar a !a tommiss on
UtSHlt ne- trangres de la Diele
que la poli ique lr tg-n- de la
I rlogoe n'g qu'un b t paciliijue et
ijie les rum-uis d'.gre a.on cor-
tre ses Voisine :..l ..!"" i.m m
sans foidement.
^1 Neu-York
Lajournce la plus chaude
KE\\'-VRK, 2ii Juillet La
journe la p U'chaud''de l'.inme
i New Voi b a t celle d'hier : le
thermomtre a marqu 96 degrs
l,'Hhienheit(3) degrs centigrades)
h 14 Leur.- de l'aprs-mid ; la
diH'iuratait de nombreuses- vif
M2W-Y0RK, 2 Juillet- Li
vague de chaleur que nous rubis-
sons depuis deux jours a caus la
moit de 12 personnes. La journe
d'hier a t la plus chaude de l'an
nf'e : Je thermomfdre a marqu
t'7 di^r s un degr" de plus que
n.erciedi.On signale pour tous les
Mats I ni puis de 100 .noits eau
M'es pur la chaleur.
En Espagne
Par cble
'i.MADRID, ii Juillet- Le gou-
verneme-jt eapagnpl a dcid d'o-
prer des ch ngeinenls dans cinq
de ses lgations et quatre de ses
ambassades Aucune infnrmalion
ne sert publie ce sujet avant
que Us noms des nouveaux titulai
res aient t soumis.
Par sans fil
PaiiisHymond PoincarJ trois
fois 1er ministre et Prsident de la
Hpublhot Franc ii, pendant la
t.uerre Mondiale, a constitu son
cabinet aprs (i heures d'eftorts.Le
CHbinet est compos exclusivement
d vtrans de la politique compre
nant Mr Poincar et six anciens
1er ministres, tous les autres oat
t des membres de cabinets ant-S
i leurs a l'exception du ministra
du Travail qui tst le fils de feu le
prsident l'allires.
Choses colat
Aux exameos p0l 3
d" CertilicatdaliMV*
^.re,c|assique,l00V>
m-i I remaqufr un. u ^
'^sirit
jyd.datsp,se,.,> >
Voie, les ,.| ,,7 ,
obi nues PI, ,, .;.'(
lien .17 b*mfJ*f
Me5 HL'.Um.I,;, 5.(j|J|
_ Khtor que : Mtr^w'
l.Vi, l'aille.e 7 lj, "''
H va donc eu p urc|(,!
une pu.s v,lne der.W
tudes d'o des rsiiluu,
tisfaaanlsdoot il tant ftiri
trs et lves.' >
1 : A '.
A l'Ecole Natiesl
, Colbert Di
Jeudi matin, Cin-Va1
eut heu une belle et qtj
enfmtine l'occasion de l
buuon des prix aux lves 1
cole mlionale Corberi u
dont Mme Anna Potbelaetl
rectrice.
L"*8 '^ves ia.'erprtreat
blemeut deux comdies.-1|
moiaelle (iirouette etlU
tior. la Mode et reeutiia
applaudissements nourr
nombru^e a-ai-lanca i|
sait l'amphithtre de f
Deux mon dogues S m
point d langues et L'Alei
dit, le premier par A.Cwj
serood par Claire Diiu, ||L
rent aussi les chauJj brat]
public.
N u. l'li.:i!oos Maieleaj
thel p.ur le succs q.nm
tite lte el les exolleats sia.
scolaires qu'lis a ob'ewi
ses lves.
A l Institution
de Mme Vve
Vendredi aprs-midi, 1
plus stricte intimit eut I
l'Institution tle Mme v^|
Hiisle l'.n\l, la prwlamjnia
falniu!i-, de l'Anne Sfj
Voici les 110:11s des ls
rats':
Classe lil.intiri.Ann
rie Kvssulciiic 4 fois noramitl
lO Classe.-.Micheline!
10 t'ois nomme; Minjot "
joint, H lois. *
VI <."**
u.
is important aux importa
NOUS REPRESENTONS
La RouulylirehaUJlAesstirancc Corporation Lot
Assurance contre l'Incendi.
Mesneurs rf. Wlii. taay t Co HaQ-Uestdr,4 Spcialit
B^" l'alm Baacb, Diafonals, elc.ee. .' .' ' '
&/. M A Hugues Uostock et Swaio Ltd Mat chester, Tissul
&Q> WM.John Allller \Co Ltd, Liveip ol, (luincilleria OS
y^. sortes. t,
,^ MM. William L. Itarrel Co Inc. Ni# Vork. Tissus s4
S MM. John Devsars & 3jos Ltd. Scotland Wbiskey
i& W hite Label.
W uuM S,Dl'1 V1ills Kai>sas City, Karine Lacroin
v-jv MM Hood Itubber Drodurts Co/ftostori.Siuliers en caout
>?" uM A!terl ( alemlar el i;o, Uiston, Calendrieia.
^' MM. Alilax Fisheries Lld Canada. Poissons.
Ool Medal Csm Eurnitire MFG. Ranine.Lits de camp-
Peek Prias et Co Ltd. Ladres, Hiscuits et Chocolats,
"aroid F. Kilchie l'o Inc New-York, Prott Sait.
Juin, y Show Case Nork' Co. <>jincY. Vitrine*, etc.
Mer.iiants Products rorporation,New-Yoik. Papiere
Kabmanu iroo Morks Co Chicago. Moulins cann
leur a gasolme
caoo* *t
edafcs
* D'"IMIC
Canton Art Mtal Co. Ntv,-York, Classeurs A l'prao*
Ulympia Oil c\ Co Hol'ande, Beurre de cuisine etc.
I nion HaR Company, Vev, York. Valise en cuir. ,, ,
*i, U* nU8 ,P"fc'SttsOM en Tle's Galvanises, Hw"5. pi !
, ' i indals, Scarpettes. Fil de fer, etc.
W. OuintinlWILLUMS Co ..-:
p. 0. box |4;_aJ
Eldorado
Tlphone 597. Champ de Mars.
Psndsut la Saison estirale tous trouverez de booo1
chambres trs iaaiches.
PnixfvoDRK.



LF. YATIN 20 Juillet i-'.fi
Simone Adam;
*?Kjineju! fois; Uose
K;Andra Bol 10
L jrettc 10 lois, Ue-
i il lois.
.-Frda Csar 11
VM
j|SSC_Aniia-I.is;) Flo-
, nomme; HcjaneUlot
tijura Dauphin 17 lois;
iflisse. (iermaine I)a-
[/ois nomme; Clara
j2fQis; Odette L:unan-
fr tsse. France Giar-
,l(>foisi)()iiiiiuH-:(ic-or-
|14 fois.
jfjpR'. Germaine Ha-
Uji mi nui'.; (iermniae
Esc.-Tlk'-I.'-'H' I.i-
(jjjsihiiiiiiii'C.
Uftienluire. Ti!c-
(iX, Mut" Moncieau.
Mann Delhcau,
Uc ',
Cours
Fraies <41.80
Sterling 4(.;j7
itbme
tel r>iirion
fNUraUORB
^1.18PIC rifrtinw ii|rtl(f.
ESPIC
ifc vacance?
iTippenhauer se met ;
: de tous les lves en
li que de ceux q-ii vjn
tTi! propre* (i n> cer
Defaes dl r.r.ni .-
r*divacance- i] n [ne rvsi-in j;.j al
iKolaif? pmr er* a*
[licipalhr p nu d au
im'D eil ] ; i' >. \ I r
hnoorot liti tf.it Sji
fcr-Vou vile 1 An^l-i
ifroi!et(irho l'Hue ila^i
plrvfaH Steam
Idtet Company
InetiT-lmiai s) ail n
Mi iu an j. i t ou-
'tf rt
p c
|fnT.i;iil,|,>.H
I" hjl l m
WM^i ;Yt"J Ci
fclI)AALi;iV.Jr
pTijiKTjl pour II lili
tendre
ttfiiptionnelh
N.,undstt btisse*.
Mt, borne au Nord
fit ta sud par l'an-
<6 El. Ori I.
t*u propritaire, No
Centre.
M ALAMBICS
mitolu t lucnrixa |
Ul EAUX-DC-VIE,
"""S. ALCOOLS, te
tDER0Y FILS AINJ
(S '. nu du 7 \ I, , /|
MlUf. ***'
UU5I L,Jr.|,t, fr,ie
Avis aux Corxnwianls aviss
Insurance Co '
Une des plus forle? Coiop .cfriios
canadiennes d'assuraii es
sur la vi.
Eufl. L Ho^s
1'- (). Box !8u Port-au Prie
ft La Maison (iADKI. AH.NiU'LTa le p'aisir d'ann oncei '
^ sa clientle cl au commerce en gnral qu'elle vient
l'ouvrir :
Ht H WBoulevard S(H'i.T. Pau (
Un bureau cqu'elle se tient 6 la disposition dcsint-l
resss pour tous leurs ai liais. $81
_, x EH* tient faire remarquer iinvlle ne reprsente Mlu'ZHH
V ./ides manufactures dircla et bien places ci non des
intermdiaires ronitnc les Grands Magasins, Commis
fSjsi'mnaires. Hr.Klea dr-relail les meilleurs pri\ et ,u'iil^|
iT& accorder les mcillcnrcs condition,eltose appivciablcavec ,v
rSZ la i-;.neiirreiu .< lueliv-. w
MJ Vu son exprience Ile lient siiinlcr qu'elle peut f)
procurer jpint porte quel article nu produit de n'im /
V^W MO/V,' ,,;/,// ;;, i/toa>. (v'^
gj a c Monsieur Ren (' \l>l L TG
!(' el ISMoiiliv.ird Soull. Paris \||e.\rrt. **&
e^Pi^ .4". S.-. -. A k-' A *-4 & 6 * ^ ^ ? A )
\jO.
util jL~~
LESMOBSTIQUES INTRODUISENT LES MALADIES CHE3 VOUS
GUERRE aux Moustiques qui sont
des ennemis insidieux de l'homme
men vrai lonqoll s'agit des bb1-
et d'eufanls trop jeune* encore
Les moustiques sont encore plus pour se protger eux-m^me*.
dangereux qu'une plaie ; ils cons- Avec c produit vaporis on dbar-
tituenl une menace pour les loyers rassejane maison des moustiques et
Les moustiques sont des vhicules des mouches, en quelques instants
du paludisme, de la livre jaune et < FUT est propre d'un usage ta-
d'aulres maladies meurtrires qui cile ollraut toute garaulie. De nom
contaminent parfois tous les mem- breuses preuves ont dmonlr que
bres d une famille. ]e FLIT-. vaporis ne lche ni ne
gfttt lesvtements le-* plus dl.cats.
Aprs de longues annes de re KUTdtruit tous les insectes qui
cherches, l'Entreprise de renomme infesteut les maisons,
mondiale, la STANDARD OILlliiM- A l'aide d'un peu de FUT va-
PANY, ( New Jersty) E. ''. a per- poris on extermine les mouches,
tectionn un produit offrant les mo moustiques, punaises, caocrtltts,
yeos trs et simples pour com fourmis ainsi que leurs I a r veg.
batlrules moustiques, juqu' leur PUT pntre dans les fentes et
extermination complte. les crevasses o les insectes te |
Ce prodt it c'est le.... FLIT ze"' ' dposent leur laives.
Vaporisez avec du FUT Oj peut aussi vaporiser le FUT
llestd'une efli^acl tel.e que ai >*r l velemen: car;il lue tous Im
chaeun k voudrait s'en seivir ls ineecUs et .'eurs larves qui piquent
monstiquM cesseraient d'tre une 'c' vtements.
menace pour I humanit. On se- Pour dtbarntsser une maison rait plus heurt ux et on soufliirait ces insectes nuisih'es il sullii de
moins des livres. ' eci est spcia- se ser\ir de < FLIT
En V'm'e parlcut
STANDARD OIL COMPANY ( N'i.w Ji:iisi:y) E.U.
Distributeur; West India Oil Company
m
((
clalaoles de blancheur
ET DES
Gencives toujours saines
Employez la
TRIBORINE
Poudre Dentifrice.
Suivant li kmk
ti'i Docteur^
0. fiii'-riier
Cfcinrf'ei ?w\sit
/->. H nii'isili di'
Montral A l'mciilt ih- Mile- \
cin t
'i:
i.n vente partout
i'l an Lalxjraloirc
le la vTriborim ?
7, Hue Blaiichu
Paris.
En vente partout, princpalemcnl chez MM. Maurice
enne lils. Simon el Alfred Vieux.
r.sl>rMa
MARQUE uEPSt:
DETRIIT
BScbifi Moustiques, Vers, Fourmis, Punaises, Pues, Cancrelats.
Beaucoup d'autros Insectes et leurs laives qui infestent les maisons.
e Boss $Co.
Agents Giir.mx
Baliey's Beich
fASINODE; COTTE PLAGE
Entre el Bail Gdes o.o
Cottume o.o
Cunolagi par lu-mv,().;,o
(.onsoniinalions diverses
Prix de la vi IK-,
Venez respirer l'air salubre
le la nier.
Remerciement*
Vrrf \Hvf Antoine Fougre et_
n-% ppfunt* r>'r*r. ieni profnnif^
mfnt leo'fti x qui. de oeil vil"
rt def Ht i r . lo' aliti'i du pa\".lfiir
ont ifirpoir de la lympathii- i
s'on df la mort de leur re
gfell frrr fl nn',>
liai/mil Chavir
l's le? pri nt -t Jcroire i, leur en
tire sttfstaclioo
tes Cny- t 2i juillet
Socit Industrielle
D'AU lici.l.s d'ECLAIRAGE PAMIS
L;im es bampos fit line
l'dLii loaatl de la lanterne tcmpiMe
l.a l'arisienn
La ParIlleilB d>nne nue meilleure lumire el son
maximum de tolidit pour un minimum de pria.
LVELANETA Ci
P o. BOX 107, Une du Utmk de l'Etal
Ageul |our lltiti tt anto-Oamiogo
'Bar Terminus
Propriat irj :
A.WiJri39r
A l'Iiouneur d'infirmar sa bienveillan'e c i'',
qu'il a imUil l'tape !> non tablie sment, u i silon
excluHiveuient rserv aux familles on l'on trjnera
des con-. inmations de premier h x ..i o des lunchs
s .rorit sei vis sur Jemande.
Ti l( Irnc N"^ 7> ;
mamyL*

#ms* iL&i&

'.


MA7l\ 26 JUILLET HOfl
y**** a******,**.****** t yiHiiiiiiiitiiiiiiafii tirn
Le Rhum Nectar
U teul Rhum qui, tir d' Ucools naturels obtenn8
direcUment pafDistillation Simple du Sirop des Cannes,
tf'uiOniqu'; et toiijoursmme plantation et le asat qui,
vieillit par l'action du tempe dao* lu dpt avee ex. lusiou
rigoureue de loue dargenux |#*r>t| d^ labriealion
et ana adjoociior d'aurnn irgrdwnt d'usine, conserve au
jugeaitnl de la plupart de non Notabilits Mdical el sui
Mil I apprciation de bons aastafaia, 'r suavi incomparable
du bouquet r| 1er. (lus remarquable qualits hyginiques.
Ptat pris avic eue, Klium Nerim n'mivre p rft.it ps l'Alcoolisme A la Inagu, -omme le auirei prertuits
m nil.urvs et omme le* uulrcs spirilueui.
Grand Htel
De FR4MCE
P. I. PATRIZI, Propritaire]
CatEtablissemenl renomm dont rloge n'est plus tain
vient d'tre compt emenl restaur et remis ueui. Les
chambres ont tout le confort moderne, le service Irr-
prochable, le Restaurant soign est le tout premier
orare.rHotel n'ayant rien nglig pour faire plaisir sa
charmante clientle.
Mr. PATRISI, qui part bientt, apportent son retour
de France de nouvelles amliorations qui donneront la
plus entire satisfactions ions
DEJEUNER la CARTE, TABLE d HOTE
PLAT du JOUR au CHOIX;
Pentlon au mois, lu ternaire, nur four
Garage misgratniteraenl a la disposition dis voyageurs
RaillS, Douches toutes les heures
Tlphon : I 34!
Dans les Magasins souche; M'Ilolcl.oii trouvera lou
les sortes le provisions, Vin;. LlQUEl'lts, ClQARETTBS,
Vws (I'Esi'.vuni-:, de Boiugoom:, d'J i'ai.ii-:, Ciit \\i> CHOIX de
Conserves.
On y Irouve l'arrive, pendant le sjour ou au de-
part tout Ce que l'on dsire au
GRAND HOTEL de FRANCK: |\l\ P.vi.wxi.Propritaire
Ci 8
Occasion exceptionnelle
Parfueiie de Icul genre lotions Poudre Savons.
iTavjies, Chemises, h.Uclio ra.Uao et ehabsaetl linea ei ordi-
naire*, Articles de toilelle, Monnet. Kveil, Bijouterie line et
oromam. Aiiicl.ade nouveaut I, ru. carat a lUIuuue non-
ncaine.
Et Onapeaiix de toutes lormts de loul< s nuance!, de rous
les Prix-- Cbapeirx pour borne**, dtSftSS*! enf.nl*.
Chapeaux Panamas Panamas n couleurs,
tout le plus cbic et le plus conomique se trouve en gros
et en dtail Chez
Geiiaro Hurtado
., I* Maison aui Dix Milles Chapeaux
(Tsnd'Rae -. Coin Rue des Miracles, en lac de.Gardioer.
Ce qui n'ajjamais t lait
Ce qui ne peut tre dpass.
Kola Champagne
Sjourn
"rpar dans des conditions rigoureuses
d'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SJOURN
Angle des Hues Houx et duCentre
CAF DE PREMIER I IRDRE DANCING 1111,11 i.iri- v ,
:> A lAI'I.So. Od croioaiSM les plus < ciemes liqueurs. <&)
'n daiiM an *nn .In plu< MitrAUM to.lustre.
$ le Sui,r,|, h \0 iKmssebe, M M-voai passer une h une a$i
,, * rtui du Mag.riu de l'Etal, prs lit |, | u Nain unie
de la lipubliijue d II iti
Henri Stark
Rue du Quai ( AvenuejA ) en face de la
Windshields ( Pare-Brise ) de, toutes les dinvM
|)our autos. r
Miroirs bisenuts pour armoire Louis XVf
Louis XV, Armoire amricaine.Tablede toilet
Miroirs encadres pour salon.
Verra Vitres de toutes dimensions pour u
et vitrines.
Cadres dors pour photos de l( x 20 et 20x21
Cadres sur commande pour portraits en tous
Grand choix de moulure 5
Rparation de Miroiii tVhsJ
i rix trs raisonnable
-**..
wr-t m fv
La sant est une premire
L'nergie d'une mante magaiftqse
gagne tout dans ce monde. Les
* maladies proviennent des germes tjsi
abondent dans la salet. Le Savea
Lifebuoy dtruit tous les germes est
la peau. U la purifie et la
L..M Bro*. U*., rt vuliihi. AuftoMa* *J
W ISA TCO
Agent Gnral Rue des Fronts-Forts Nos 11S|
[NASHJ
Nash
311), Kue des Fionts Forts, 319
Distributeur pour Haili dts automobiles NASH
Nash
Nai
fi?
|Th lieu ^ASH advanced Six Jj
11] A S U leads the Worjd in motor car value.
i\ The World has gone N \ S II a beeswejj
olfers grtaler quahly greattr velue bS1
p.'lfumance.
Les Huiom
lol.ilts;.. NASH spcialement ronfctriutjij
.........,.riiuu. munies d'ckcellenls n,0'eur,,.'|5Jr
le raeteS les plus dillictles, le maximum de salti'awMP
conomie Coil/ort Puissance r!|
Procur/ vous une H A S II paue qu'elle est Wl
-.'i
phvs moiilug
i<
voi me son prix
^ &iwm I !!>
rame.
Nous avons galement en al cl : Va lot des c|bres machin'
coud.e a VUS H . pid, et a ,aiu, vec ftresSMrsi
permettant dd. brader ...repriser el taire .des (jour pour cour
turrei,.taillHurs et coidjoniers. Ave: ou suis auteur le -
tnq'ii'.
ARTICLES MAILLES A.UHJJ.....,(iI*k. IWota, OMtm. t&gmjvm. fmU^f^t. Ma. , i,,l,h,,.. MnEREMBALUOE f " r,Par
LES INCOMPAJUBUBitlCVI LETTE, l ft ItlChelaildirC A SIX V.TKSSKS EN MAHCI.E. HDC.T^
Or 45 seulement
Chaussures l'ines du Dernier cri Parisien pour les Daines ,et .. Amricain > pour les Hommes. FOI'RYlTriiivw r .io
T., .. .... . , -^AillMhSCenerales pour la Cordonnerie: Peaux de toutes sorles
Formes, I stonsboi. Louis XN ft HoU.ers, lalon. caoutchouc de la clhre manp.e Goodyear etc
Une visite s impose
ivx (irands Ma(|isins rl fournitures gnrales pour la cordonnei
ti
CORDASCO, TA 9, Rue dos Fronts-Forts
tmimmmimmmmw^mfmmvm w


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM