<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN -10 Juillet 192G .^ rDPURATIF D' MANGET Vices du Sang s Varices. Clandaa Mauvaise Imillkila Maladies de Peau Avarie Maladie des Femme ttaallaaamaata Charriai* GRANDS PRIX -HaSSl '£"*" t •*** l'humeur uapurtfli. circule Mal. favoriiaol Ml la coiifeitiun .lu foie, provoquant 1rs wirmri. Ici varices lei hrmBrroiJei et| aciermjnanl de nombreuse affections de P S*. U a,n,i que lou *%mui x ^ J;.* '•IMUI-. r i • %  ••"^'vaBi SE *^ .. ^^^.^^^M. an %  i i ai • ^^ai Port-an-Prince, le 14juillet MKH Au Directeur du Jouroal le << Malin lin \ ille. Monsieur le Diiecletir. Parce billet que je vous demande de publier, sans aucune modification, ce en matire de rectification a la noie parue dans le No. de voire intressant iourd du 13 courant, intitul: Que se p;isse-t-il ,i la llanquc Nationale dfl la Kpi: bliq lia d Hati -o mon nom ;i t cit comme un des employs ra marcis par la Direction,parce que depuis quelques jours on parle d'un dficit assez important dcouvert la B. N. R. II., les livres sont vrifis, une enqute se fait et les commentaires vont leur train,-. je veux vous exprimer tout mon tonnement de voir mon nom figurer avant celui de Mous. M. j'Ieureau. caissier principal el ehet de Service, pour, un dficit de caisse. Mon tonueinenl devient encore plus grand, quand je constate quels H. N. K. II. elle* mme en se sparant de moi, :i employ ;". mon gard toutes les formes et toute? les lgances. Mon rle la II. N. R. M. avnil ses limites, .l'tais dans l'obligation chaque soir de remettre ma balance, (uni au caissier or qu'au caissier gourdes, don on contrle facile et avantageux^ pour les deux eusses. Par ainsi le public comprendre aisment 3 uc je n'v suis pour rien dans le fleil assez important, qui a tout le carne l re d'un scandale, dont parle votre journal. J'espre bien, Sir le Directeur, que l'empite BUS-porie viendra mettre tout au grand jour, et ta blira les responsabilits. Je vous salue bien lespeelueuseinent. Itondor MOISI;. VkmUUm a Plus eu de j'iti pour tu Franc J Mue les Etats-Unis Par cable PAIUS — O n pense gnrale mcnl que | a signature de l'aceord Cailhiux-Clnircliil est iin portante non .seulement en elle-mme mais aussi en raison de la raction qu'elle peut avoir regard de la dette de la France aux ELats-Lnis. On dit ouveitcinenl'q-iie la Grande Bretagne a compris la situation de la Fia netbeaucoup mieux que les Ivtats-Fnis et que Londres s'tait rendu compte que les intrts brilan niques taient lis ht prosprit de la France et la saine situation de sa trsorerie. On va mme jusqu' dire que les Anglais ont donn leurs cou suis amricains une leon: celle de ne pas tre s;ms piti. Lea milieux politiques expriment l'opinion que l'accord sera ratifi par le ]xnclment une importante majorit sans Opposition srieuse. Surnature de (accord franco-espagnol Pour (e Maroc Abd-el-Knm sera exil a la lvunion PMUS— L'accord! rraned-ej panol 'concernant les ataircs marmaines a t signflUJOIir d'hui au Ouai d'Orsay par Mr Brland au nom de b France et par Mr Primo de Rivera au nom de l'Espagne. La crmonie a eu Ueu en prsence des fonctionnaires |du l ministre des allai es trange res et des incmb.es de la sui te du pre mier ministre espagnol. Le ilictalem avait pou; r l'occasion revtu son unifor me de gala sur lequel tlncela it la grand 6xXgXg)l^@@a^^ Eug.Le Boss ^ /agents Gnraux croix de lai lgion d'honnci r. Le 1er minislre a l eseoi t au Ouai d'Orsay par le maie chai clain : parmi les person milites prsentes on remar qtiail le gnral Simon, le g ncr.il Jordaim el le conile Qui m)ns de Lon, ambassadeur d'Espagne a Paris. D'aprs les termes de l'accord Ab'el Krim seraexil l'le de la Runion. Le franc belge baisse Par cable BRUXELLES, U juillet— Alar m par la baissa du fianc belgp, le irouvernemrnt a dpos la chambre des dput: un projet de loi demandant pleins pouvoirs pour prendre par dcrets les mesurts nci"-.lires pour la dfense du Iranc du maich des changes. L'a vote favorab e semble certaiu. Pour le salut du franc Ir Caillaux compte sur de pleins pouvoirs Par table PARIS, H Juillet— M Caillaux, rentr aujourd'hui de Londres, eu aroplane, a convoqu immdiate ment Air Moreau. gouverneur de la banque de Krauce, et les directeurs des principale baumes au Paris, poui contrer rur la situa tion financire.Les mesures destines arrter la chute du franc ont t discutes et rdige. El.es sont prtes a tre promulgues ds qie le par. meut aura accord au gouvernement les pleins pouvoirs sur lesquels M. Caillaux compte pour 1s fin de la semaine' Petites "Nouvelles ATHNES — U juge de la cour suprme, Zilemon, a accept l'invi tstion du Prsident Paugalos de former an ministre. PERNAMBUCO — On mande de Cabede'le que l'aviateur argen tia Duggan est arm dans ctdte localit. Dpart mystrieux ^d un roi Par cible GENEVE, 12 Juillet— Le myst requi entoure le dpart de Bulgarie du roi Uoris n'est accru aujour d'hiu lorsque la lgation dellulga rie i Genve a dclar au corr %  . cation est dmentie ainsi que les bruits qui courent piopus de %  es li.tiu. (il!.;, avec la princesse Giovanna d'Italie. • -. _j Le roi Boris poursuit son mysireux voyage Par cble MILAN, 14 Juillet— Le roi lions, accompagn de sa suite, est sr riv ici cet aprs midi. Aprs un trs court sjour il est parti pour la Suisse. Exposition 4 Ste Rose de LimaNous apprenona avec plaisir que le Pensionnat Sainte Rose de Lima ouvre, dans plusieurs salles de son tablissement, une Exposition des diver travaux l'aiguille, de Des sin et de Peinture ds le Samedi 17 jusqu'au Maidi 20, date dn la proclamation solennelle des Palmars. Cette exposition sera ou 'ere.-uptbi d 8 IIMIH- If heures 1,2 • de i li (i hfurt • miiir lo'j ors vu pa-fera nm> liriire'agrt'abl cl ispcaae't t ba les Sn'urta de • bine car I "' ifasa c Ce (•> p j|i n : tin fin Ixa > et artistique. AVIS Mao* rappe ou nu r.f m erre t ai publ'f que tus lirai ches lUu iiiiui.>e< el de l'
    nu al Eldorado Tlcpliotic 597. —f!liiii|)deMars. Pon Jant l> Sainn rti aie vo,ii Ir ufjfu Iil rh'n bus li f.r i h s. PRIX \IODH& e vle/nci/iiiciiciiKiH fHii mr e con$erver *te* /MU i fuirnie et beaavlr lui..m avec le JXD/SPENSABU TOUS LES \ DE fi Irvrr Prm. (" %  >.. ( .UnMulgC, Wisalco Agent Gnrai Ruv des h rontSmForts. ftos Bar Terminus A l'houneiir d'informer sa hiu quilainsisllealeiape.de son tablis setL excluMveineiii rserva aux familles ou ^jj des consoiniiiiiiofi.s de premier choix et t Propre* A.W. MISIPM menu •! seront seiyis sur deman le.



    PAGE 1

    LfMATIN 1, Jmllel 1VI6 wmmmmwm Insurance Co fljne des plus fortes Compagnies canadiennes d'assurams sur lu vie. pi Mail Steam ket Company Kua. Le Boss & co. jieimer iCooway attendu ili le 15 du courant, sera lu-Prince.le 17 courant. rt le mme jour pour du Nord et 1 Europei iteamenTaliora i est a tien lUiemel, le 30 juillet cou"jwnCulel)raestatten NJfcmel, le 15 Aot prot-Prioee, le 12 juillet 1926 J.DAALER Jr Agent Gnral pour flaiti Henri Slark Rue du Quai ( AvenucJA ) en lace de la Gare Windshields ( Pare-Brise )de toutes les dimensions pour autos. Miroirs bisraulrs pour armoire Louis XV.C.oilIcusc JLouis XV, Armoire amricaine,Tal)!ede loiletlc.etc. Miroirs fiicddns pour salon. tt Verres Vitres de toutes dimensions hxmr&ableaux" [et vitrines. Cadres dors pour photos de Ni x 20 et 20 x 24. Cadres sur commande pour portraits en lotis (genres. Grand choix de moulure Rparation de Miroir sStAhf. Prix trs ra'sonnahle Les Eocp'&ritr'Urg .s? servent Ue celte c.j,i'e>clu*ivement dw automobiles I). H)iir. BROTIIBRS Siel'auson se servit ,1'inirniAn Iinl.T HIOH pour lraver*rr les dserts uixiilent de l'Australie C*urlii dan* uue voilure Dod^e Nrollers. L* scurit qu' ft'reut 'eoiliirts est prov. ili'ale et leur confort exceptionnel lermellenl de taire Mlf au j.ie fali^ie de long* voyagas -.ir de mauvaises routes. Touriag CM St,nd*r I Ton ri g CHI Sport SciMB Comme/• iil Car Or 1.371.0) I.&89,0g 1 "00 00 Touring Car Spcial Sedan Spcial Chssis 1 I { t • 4^.00 1 7OJ.UO t C.trOO DODBB EROTHBR5 Goose> BUQTHERSINLDETRDIT l-i 319, Rue des Fi onts Forts, 319 Distributeur pour Haili des automobiles NASH Nash Nash fae new [|AJJ|| advanced Si il 3 A S II leads the Worid in motor car value. l\ The World lias gone • N a 8 II berause < NASH • otVers grvater ..quality greater valus aod far lioer 1 1 i foutante. U> automobiles NASH • spcialement construites pour las I avs montagneux, munies d'excellent moteur, doutent par? H e /, n u>es les plus dillicile^Ie maximum de satisfaction : V conomie Confort Pubstatkte Kljance f.3* i Procure/ vous une nUlli pnice qu'elle tsi la meilleure f vorure son prix. j.0. Nous avons galement en stock In lot des c|bres machine a coudre V K S A pieds et main, avec sc/n-soues permettant de broder, repriser et faire des jouis, pour cour tarires, tailleurs et cordonniers, Avec ou sans moteur lectrique. AHTICLES EMAILLKS AssiettesHM^le.s, Casseroles, Cafetires. Cuvettes, Vases. PoH.-m.Ugf, Plateaux eu fchlanc PAPIER EMBALLAGE par rouleau e. par rame. %  LES INCOMPARABLES. BICYCLETTES La Richelandire Or 45 seulement A SIX VITESSES EN MARCHE. RDUTES usures Fines du Dernier cri Parisien,, pour les Dames e. Amricain pour les lIommeH^FOrRMTl'RKS Gnrales po Fmmes, Talons bois Louis XV & Bottiers, Talons caoutchouc de la clbre marque c (.oodyear etc. ur la Cordonnerie : peaux de louk s sortes ( miils, Une visite s'impwie |% Grands Magasins de fournitures gnrtes pour la cordoniirri | jJoaiiy CORDASCO, l % Kne des Fronts-Forts



    PAGE 1

    MATIN* _K5.it LLET'.^H OcerjHjon exceptionnelle . I M i lu i io .If t< l v „r| 0 |j ooa Pft„>V< ._ ?avon. ''""• "• '.' • '•' Mouchoirs,!!* et rhaoi t •>• lin.s ei ..idiNti.s, *,n, es de loilelle, Mondes, Kv.O, Bijouterie fine -I IHIIIH re. An cle* Je OLV.aut franaises italienne— au.. | CJIDC. tl LhapeH. de | ot .t es | ormes de ou|€8 „„„,,<.„ de 0 1M I nx.— i .— .liapmiii pour, hommes, dames tl enl'ji.ls. CM|*au l'air, mas ; Pai amis *n cou -or, t le plus chic et le plus conomique te trouve Ton •I su dtail Chez en gros (ieuaro Hurtado La Maison aui I ix Milles Chipe* J I Crmd'Rue -Coin Rue de& Miracles, en lac de Cardin,.-. ~ ."^i Vouleznous avoir des Dents elalanles de blandieu ? ET DKS (eneives toujours saines Employez la TBIEORINE Poudre j entifriee. Su:vaol la foil* ').. 0 "riir Ou ri ci' •hrurgitii remise l)v l'L'jiienU de Montral et liNir d re. cl la beaut! do \*n* apparence. GOOD YEAR Nie?4*Kadies Trading t PORAjjPRiaCE'fMAIES. CAP-MUTER" 110 Rue des Csars



    PAGE 1

    %  ECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIMEUR sont MAQLOJRE BOTS-VERNA S Rue Amricaine, 1358 ;MP0 220 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 24 2 Un parlement qui se croit oniqiM gardien des intrt! du peuple, seul dpositaire de sa volont est plus un pril qu'une sauvegarde pourl avenir d'un pava ; pouss a l'absolutisme, fl ne tardera pas a asservir le peuple lui-mme M son despotisme est terrible, MIRABEAU X N-M4.S POIU'-AL'-IMUNCE (HATI) VENDREDI 1 JUILLET 1926 Pe/ Chronique de la Mode... t 3 0 j maison de Paris •rceinnienl.dai.s de printeinp-, i!e marie, en se%  rp, accompagne (demoiselles d lienide deux robes de imarii'c baissait pudii les jeux et jouait l merveille, serrant une gerbe de %  tant la mode anglai, Dt tout petits pas. fcme de perles la nait son voile. Celle ifut salue d'applauils et de marques paride sympathie. C'est Biriesuscite toujours %  ment d'intrt.Tous Itont braqus sur cil visage, sur sa robe, pchappe cet examen, idu voile.lt petit souimnire, le plus petit de l'importance |contribuer met Ire en ibeaut, beaut voi%  it discrte. Ilien n'est sauvais got qu'une % dcollet, les bras a jupe s'arrte au t mode, bon nejpour i cadre pas avec le Ion doit aux lieux fie. Il ne faut pas out mariage n'est pas lent une crmonie fmaisaussi unecrMe; aussi, adopJ manches longues mouli>ras,une modeste eban crure de corsage. une jupe modrment coute trente ou t rente deux centime trs dutol. Une toilette de marie peut se traiter de diflrenles faons. On peut la concevoir trs simple et classique, en satin, sans autre garniture que celle des draps et des dcoups, ou, au contraire, trs riche, toute orne de dentelle, de broderi perle, endiaman e de strass. Ainsi, pour un • jeune marie trs mince, je vois fort bien une fine bro lerit encerclant le modeste dcollel. dessinant des bandes sur les hanches et se retrouvant aux poignets. Un liant volant de dentelle recouvrira lu jupe. Le voile sera retenu par un bandeau d'argent et deux touffes si-nes de petites ; o ses sur les oreilles. En Europe, Paris, Londres, lorsque le voile doit coin porter de la dentelle ancienne, les maries n'bsitentj pas: elles optent pour un satin lgrement teint afin qu'il s bar inonise mieux la patine de leur point de Paris ou d'Alenon.l'n grand manteau de cour en mme satin soutient le voile, Les grands couturiers ont compris qu'une robe complique, trop brillante,nuirait DU doux clat du voile et qu'aucune dentelle moderne ne supporterait le voisinage de cet admirable travail des dentellires d'autrefois, dont les doigts de fe ont tiss ces merveilles. Leur rseau tenu dfie les annes. Quelle jolie coutume que celle le ces voiles de maries qui ce tardent, lbas, dans les familles et se posent, de gnration en gnra lion, sur le front des pouses lui llaili les marieprfrent s'en tenir au voil de tulle, Elles n'oi,t pas tort. Il est plus modeste, mais si fiais, si lger, si seyant, qu'on le devine plus qu'on ne le voit. L i ro!w pourra alors supporter une faon plus riche.el plus d'ornementation. Vous n'aurez que l'embarras du choix entre la broderie de grosse soie, les perles, le slrass et la dentelle et il nous suffira, p'us tard, d'enlever les manches pour transformer votr robe en uneclia mante toilette habille que vous porterez au bal. Je vois galement les demoiselles d'honneur vtues de taffetas, avec un mouvement de //ou/ de la jupe, se relevant sur un fourreau de dentelle. Une petite cape de dentelle rappellera le fourreau. Le chapeau sera en paille gros g ain, dgageant la nuque par un relev de Cot. Une rose garnira la passe. La marie.elle. doit porter des gants trs simples, tout unis, en peau trs Hue. ["fcepiton de notre Reprsentant prt du Gouvernement de Cuba dition du ? Juillet pMuNDo iiijorme : Ljtos're d'Ilati p,?r ses Ici ires de fjPrs les avoir ressjPfrdcntMachndo. LfJ lurent lormuls "prosprit de Cuba 1 e < le bonheur per,( s eux Chefs d'E|8 b euresl/2duma. A •rer.umd Deiinis. Kf Plnipotengfyubliciue il-Ha ti %  Wvcrnement de la Jf Cuba, prsenta 7/crance au PrZ Rpublique. U *Wn arriva au u n landau, de la 'ice Tech rr..* tfc nique du "'•^'culture inil met plants 'C^^/lu'ilme. Position des W cdre. Eft levrette Idtvisj," Vuv TechniPrsidence accompagn de l'introducteur des ministres et du Capitaine E anctsco Rodrigue! de Lon, aide-dc-camp (lu Premier Magistral de la Rpublique. Un escadron de cavalerie sous les ordres du capitaine Va Ile escortait la vol turc du distingu diplomate. A son arrive au Palais, les honneurs lui furent rendus par un bataillon et divinne national fut jou par la Musique de l'Ktal-Major. La crmonie eut lieu au grand salon de rception o se trouvaient, a ct du (utal Machado. le Secrtaire et sous-secrtaire d'Etat, le Docteur Viriato (iulierrez, sec taire de la prsidence et le capitaine Ricardo Eirmiu, aidede-camp le service.Aprs avoir Prcalculation do temps par I. 6. Tippenhauer ujoird'hoi et demain Le 16.— Pression atmosphrique: 0.1 au-dessus. Temprature :U au-dessus. Probabibls pluie: 0.4 au-dessus. |^ 17_— Pression atmosphrique : 0.2 au-dessous. Temprature :2.ti au-dessui. Probabilits pluie : 0.1 SU-d W SO UV prsent ses lettres de crance, le Ministre et le Chef de l'Etat changrent des vieux pour la prosprit des deux Rpubliques voisines el pour le bonheur de leurs d.'.u Prsidents. Au moment o le Ueprse-* tant de la Nation amie prenait cong, la ftfusi pie joua l' hymne national hatien q . comme le notre, fut cout,debout et le chapeau la main, par le diplomate el ceux qui l'accom pagnaient. Le '-oui mandant A loi i/o (iramatges commandait le bataillon d'infanterie qui rendait h s ho n n e u r s au Reprsentant d'Hati. Aux abords du Palais, un public nombreux stationnait pendant toute la rception. Avi Le tirage de la Loterie de la Maison si9e Rue Bonne-Foi, N c .'W est lix nu 2 de ec mois. I.cs titres de l'immeuble seront remis au gagnant le mme jour et procs-verbal en sera dress par le notaire dsign. Le versement des Iota tO BBpcessers elTectu le lendemain, partir de neuf heures du ma tin,ilie/ Monsieur Mastien, Prsident a la Bienfaisance . en face de la Pharmacie sjourn. W6 Le Comptoir En Liquidation MET KX VENTE SES USINES CAI-KILIti.S AUXIMilX Tu.-.s |AVANT\GECX: USINE CARREI m u : m: pour B-ig traverse Os? laon- Prsfg, Prs de 50g, Dot Force Hydraulique. Dynamo. Turbine cher le cale. Moulin Coton. I a Rivire la proprit 2 grandes Maisons d'habitation en nerie. — Grande Carrire de pierres de tailles. de l'0 carreaux de terre attenant l'Usine carreaux de terre dans la montagne, dont UIM; partie plante eu cal. I si\i: l-'.vi eu.' : Sur la route de Trotiin. Jacinel W" (prs de tirnnd-tiove. ) £'5* llrand centre Ualiir. 7 1/2 Carreaux de terre. Turbine pour scher le caf. M niliun Coton. Une grand ; halle en maonnerie pouvant servir de magasin dtente. 'ZL, Usixi-: (iums: (Petil-Cow). Dans la cour se trouvefg I une bonne halle en ciment ur.ne, habitation l'tage.tV* ; Chacun des Etablissement! est muni de machines ptWjfir rfectionnes A dceriser le cale, de dcorliqueur.. et allt •mitre, ils sont pourvus d'un iioinbiede glacis suffisante 1 pourtrnvajllcr sans gne. S'Adressera: LIQUIDATEUR jHJBR Bibliothque Nationale de VAtnU cale du Lyce Ption J Nous sommes heureux de pouvoir renseigner aujourd'hui nos lecteurs el le publie sur la Marehe de la Bibliothque de l'Amicale du Lyce l'tion. Durant le mois de Juin, la Salle de lecture a t Irquente parlXJl lecteurs : inoveiine de lecteurs par jour: 33 f .'I; l.oit livres ont t lus et les livres en eireulatlon ont t de 133. C. est un trs beau commencement et nous souhaitons une plus grande liquentation de la bibliothque (.liaipie lecteur, suivant SSS gota est sur d'y trouver le livre qui lui convient. Ainsi que nos lecteurs peuvent s'en rendre compte, cette Bibliothque Ml appele rendre de grands services notre jeunesse studieuse el tous ceUX qui ont le dsir de s'instruire. Nous taisons des vieu\ pour que r Amicale trouve les ressources suffisantes pour quelle puisse dvelopper son .envie iniiiein nient utile. MAURICE ETIENNE fils Anyle des Hues du Magnui i/e l'Klal el aes l'roids-'t'urls NOLVKALTKS, MKUC.KIUK, PARFUMERIE. MIs but ad s.. LA LOGIQUE DE LA SCIENCE En p.ismt,ci mutin, deti ml un de nos i/runds Etablit* menti scolaires, j"tu e tlendu un t /,rojCttetW de inulhihniiti.fui's tenuaux aosscs, peu /trs, ce langage•' R ien n'est plus logique que la science, L arithmtique, l'algbre, la gomtrie, la trigonomtrie disent toujours la vrit. La scienee ne trompe jamais, c'est nous qui nous noua trompons... Un exemple : un moulin moud par heure'20 quintaux de bl; si vous partagez le travail el employez i\\\ second moulin d'gale fore, VOS 20 quintaux de bl seront moulus en 2 l'ois moins de temps, ou en une demie heure. c'c logique, c'est mathmatique Ainsi partait mon mathmaticien uni icolien s un ml ml. Miiis. br.ii'.-s iiclils, n'en <•/•,>//<•; rii'u: ce sont dt blises •/./' unis contait l ce ar >nd nigaud Ai. lu chanon te dit. liien n'est plus meilleur, rien n est inoins logique une tes nuitlimatique, falgb e, lu gomiIric, ri toute lu boutique. Votre professeur nous parlait de moulin cl de quintaux de bt, chos •squt, Irs/uo'i iblcinen', nous n'attex jamais rues et il/xiruissuit avoir rasonMais aussi il ne nous parlait que de a science lli.onuue cette qui esl sur le papier. Elle n'a que [apparence de la logique. U // en une aulre. Elle s'appelle: la Science de la pratique. Et c esl celle-l qui ne trompe jamais. Ecoutez : J'attelle ma foi tare 2 chevaux et je franchis la dislance qui spare Port-auPrince de Ption-Ville ci 1 lire. de temps; si je double le u nnbre de mes chevaux.j'en aurai 4^1, d'aprs la science m thmatique, je devrai franc ur la mme oiataosc en une demie heure. Kn portant le nombre de nus btsai K, j e davrai,toujours d'aprs las mathmatiques, arriver Ption-Ville aprs seulement un quart d'heure d< voyage, doue, eu attelant lliehcvaiix ma voiture, J'atteindrai P Ville aussitt d'tre parti de Port-au-Prince et avec 32 chevaux, j'v arriverai... aoanl d'tre parti /. h ce n'est i>as cela du lont. a c'est lu Science thorique . celle qu'o apprend dans les gros bm faim des savants. Elle esl ta moins logique. Il § a la Scienee /trafique qu'on ne trouve pas dans les Hures; et c'est celte-lii qui dit toujours vrai. Conseil d 9 Etat Sance du ti Juillet Au banc de l'Cxcutif prennent place Mi Charles Itou lier. Secrtaire dl&lal les Finances et Mr Charles Foinbrun, Secrtaire d Etal le l'Intrieur. Au premier point de l'ordre du iour, Il procs-verbal de la s> ir.ee duMai esl sanctionne. Intervertissant l'ordre du jour, le Prsident de l'AsscniDle donne lecture d'un Message de Mr le Prsidenf de la Rpublique informant le Grand Corps de la nomination de MrTimoIhe Paiel et Ldni Alanig.it comme Conseillers d'Etat. Aprs la prestation de serment des nouveaux ''oiiseillers, Mr James Thomas leur prsente ses souhaits de bienvenue. Ils oui eu, chacun un choix d'expressions heureuses pour rpondre aux paroles logieuses (pie leur a adresses le Prsident de la Haute Assemble. Mprenant l'ordre du jou -, M. Km manuel Destin, rapporteur de la Commission d,i budget lit un rapport ajoutant un.' loi qui modifie certains. CJ 1res du personnel : d iiiinisti u til et qui revise le chelle des salaires pays. — I obtient le bnfice du vote im mdiat pour les conclusioni di son rapport. — La loi e,. vots cl sspdie l'Kxcuiif pour tre promulgue. In ordre du jou pu: e', sim pie est p o-la n et h s&MC %  i I ". A Ption-Ville Des lecteurs de Plion-Viile nous crivent pour nous Higuoler l'activit intelligente que dploie le Prsident de la Commission Communale, M. Marcel 'fourreau, pour rendre agrable, aux villgialuristes el aux habitants en gnral, le sjour a Piion-Ville. • cpendaiit nos lecteurs nous demandent d'attirer l'attention de M. Tourreau sur le mauvais tat le la portion (le la rue Og situe l'angle de la maison de M. Camille Gardre, en faosda la proprit rie if. \au. L'es niondage des grands arbres qui bordent Ce coin est indispensable pour permettre aux gulos de se voir distance et d'viter les collisions. Au mme endroit la chausse mrite d'tre remblaye. •fLmondagedcs arbres est galement n cessai re au (ii usMorne et tous les lournaiils de la route el eela uliu d'viter les accidents. Nous Soumettons bien volontiers ces petites requtes de nos lecteurs de Ption-Ville au Prsident de la Commission Communale. Noire œiL ... s vu, mercredi soir, un spectacle qu il n'avait p as vu depuis loilg'em >s : un duiiiaueinenl nocturne. 1er voyage : un homme poraut un matelas et une tableELLE, suivait, portant une chaise. 2me voyage: l'homme portait une malle et deux cruel.es I-.I.I.L, deux verres a hoire, une a afe, une lampe. 9ame voyage : riiomnic avait la table a cruches et ELLK,ftepOl tait rien. Le imflugeanviil tait accompli, ... a VU l'nilogue des QtUh railles d Ensuis. C'est une liste de souscription o est scrupuleusement uol te que chacun f, ;


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06765
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 16, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06765

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
sont MAQLOJRE
Bots-Verna
S
Rue Amricaine, 1358
;MP0 220 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 24 2
Un parlement qui se croit
oniqiM gardien des intrt!
du peuple, seul dpositaire de
sa volont est plus un pril
qu'une sauvegarde pourl ave-
nir d'un pava ; pouss a l'ab-
solutisme, fl ne tardera pas a
asservir le peuple lui-mme
M son despotisme est terrible,
MIRABEAU

X N-M4.S
POIU'-AL'-IMUNCE (HATI)
VENDREDI 1 JUILLET 1926
Pe/ Chronique de la Mode...
t 3 0
j maison de Paris
rceinnienl.dai.s
de printeinp-,
i!e marie, en se-
rp, accompagne
(demoiselles d lien-
ide deux robes de
imarii'c baissait pudi-
i les jeux et jouait
l merveille, serrant
une gerbe de
tant la mode anglai-
, Dt tout petits pas.
fcme de perles la
nait son voile. Celle
ifut salue d'applau-
ils et de marques par-
ide sympathie. C'est
Biriesuscite toujours
ment d'intrt.Tous
Itont braqus sur cil ,
visage, sur sa robe,
pchappe cet examen,
idu voile.lt petit sou-
imnire, le plus petit
' de l'importance
|contribuer met Ire en
ibeaut, beaut voi-
it discrte. Ilien n'est
sauvais got qu'une
?dcollet, les bras
a jupe s'arrte au
t mode, bon nejpour
i cadre pas avec le
* Ion doit aux lieux
fie. Il ne faut pas ou-
t mariage n'est pas
lent une crmonie
fmaisaussi unecr-
Me; aussi, adop-
J manches longues mou-
li>ras,une modeste eban
crure de corsage. une jupe mo-
drment coute trente ou
t rente deux centime trs dutol.
Une toilette de marie peut
se traiter de diflrenles faons.
On peut la concevoir trs sim-
ple et classique, en satin, sans
autre garniture que celle des
draps et des dcoups, ou, au
contraire, trs riche, toute or-
ne de dentelle, de broderi ,
perle, endiaman e de strass.
Ainsi, pour un jeune marie
trs mince, je vois fort bien
une fine bro lerit encerclant
le modeste dcollel. dessi-
nant des bandes sur les han-
ches et se retrouvant aux poi-
gnets. Un liant volant de den-
telle recouvrira lu jupe. Le
voile sera retenu par un ban-
deau d'argent et deux touffes
si-nes de petites ;oses sur les
oreilles.
En Europe, Paris, Lon-
dres, lorsque le voile doit coin
porter de la dentelle ancienne,
les maries n'bsitentj pas:
elles optent pour un satin l-
grement teint afin qu'il s bar
inonise mieux la patine de
leur point de Paris ou d'Alen-
on.l'n grand manteau de cour
en mme satin soutient le
voile, Les grands couturiers
ont compris qu'une robe com-
plique, trop brillante,nuirait
DU doux clat du voile et qu'-
aucune dentelle moderne ne
supporterait le voisinage de
cet admirable travail des den-
tellires d'autrefois, dont les
doigts de fe ont tiss ces mer-
veilles. Leur rseau tenu dfie
les annes. Quelle jolie cou-
tume que celle le ces voiles
de maries qui ce tardent, l-
bas, dans les familles et se po-
sent, de gnration en gnra
lion, sur le front des pou-
ses !
lui llaili les marieprf-
rent s'en tenir au voil de tulle,
Elles n'oi,t pas tort.
Il est plus modeste, mais si
fiais, si lger, si seyant, qu'on
le devine plus qu'on ne le
voit. L i ro!w pourra alors sup-
porter une faon plus riche.el
plus d'ornementation. Vous
n'aurez que l'embarras du
choix entre la broderie de
grosse soie, les perles, le slrass
et la dentelle et il nous suffira,
p'us tard, d'enlever les man-
ches pour transformer votr
robe en uneclia mante toilette
habille que vous porterez au
bal.
Je vois galement les demoi-
selles d'honneur vtues de taf-
fetas, avec un mouvement de
//ou/ de la jupe, se relevant sur
un fourreau de dentelle. Une
petite cape de dentelle rap-
pellera le fourreau. Le cha-
peau sera en paille gros g ain,
dgageant la nuque par un
relev de Cot. Une rose gar-
nira la passe. La marie.elle.
doit porter des gants trs sim-
ples, tout unis, en peau trs
Hue.
["fcepiton de notre Reprsentant prt
du Gouvernement de Cuba
dition du ? Juillet
pMuNDo iiijorme :
Ljtos're d'Ilati p,-
?r ses Ici ires de
fjPrs les avoir re-
ssjPfrdcntMachndo.
LfJ lurent lormuls
"prosprit de Cuba
1 e< le bonheur per-
,(*seux Chefs d'E-
|8beuresl/2duma.
A rer.umd Deiinis.
Kf Plnipoten-
gfyubliciue il-Ha ti
Wvcrnement de la
Jf Cuba, prsenta
7/crance au Pr-
Z Rpublique. U
*Wn arriva au
* un landau, de la
'ice Tech
rr..*tfcnique du
"'^'culture in-
il met
plants
'C^^/lu'ilme.
Position des
W* cdre.
Eft levrette
Idtvisj," Vuv Techni-
Prsidence accompagn de
l'introducteur des ministres et
du Capitaine E anctsco Rodri-
gue! de Lon, aide-dc-camp
(lu Premier Magistral de la
Rpublique. Un escadron de
cavalerie sous les ordres du
capitaine Va Ile escortait la vol
turc du distingu diplomate.
A son arrive au Palais, les
honneurs lui furent rendus
par un bataillon et divinne
national fut jou par la Musi-
que de l'Ktal-Major.
La crmonie eut lieu au
grand salon de rception o
se trouvaient, a ct du (u-
tal Machado. le Secrtaire et
sous-secrtaire d'Etat, le Doc-
teur Viriato (iulierrez, sec -
taire de la prsidence et le ca-
pitaine Ricardo Eirmiu, aide-
de-camp le service.Aprs avoir
Prcalculation do temps
par I. 6. Tippenhauer
ujoird'hoi et demain
Le 16. Pression atmosph-
rique: 0.1 au-dessus. Temp-
rature :U au-dessus. Probabi-
bls pluie: 0.4 au-dessus.
|^ 17_ Pression atmosph-
rique : 0.2 au-dessous. Temp-
rature :2.ti au-dessui. Probabi-
lits pluie : 0.1 SU-dWSOUV.
prsent ses lettres de crance,
le Ministre et le Chef de l'Etat
changrent des vieux pour
la prosprit des deux Rpu-
bliques voisines el pour le
bonheur de leurs d.'.u Prsi-
dents.
Au moment o le Ueprse-*
tant de la Nation amie prenait
cong, la ftfusi pie joua l'hym-
ne national hatien q . com-
me le notre, fut cout,debout
et le chapeau la main, par le
diplomate el ceux qui l'accom
pagnaient.
Le '-oui mandant A loi i/o (ira-
matges commandait le batail-
lon d'infanterie qui rendait h s
ho n n e u r s au Reprsentant
d'Hati. Aux abords du Palais,
un public nombreux station-
nait pendant toute la rcep-
tion.
Avi
Le tirage de la Loterie de la
Maison si9e Rue Bonne-Foi, N c
.'W est lix nu 2 de ec mois.
I.cs titres de l'immeuble se-
ront remis au gagnant le mme
jour et procs-verbal en sera
dress par le notaire dsign.
Le versement des Iota tO BB-
pcessers elTectu le lendemain,
partir de neuf heures du ma -
tin,ilie/ Monsieur Mastien, Pr-
sident a la Bienfaisance . en
face de la Pharmacie sjourn.
W6
Le Comptoir
En Liquidation
MET KX VENTE SES USINES CAI-KILIti.S
AUXIMilX Tu.-.s |AVANT\GECX:
Usine Carreim u :

m:
pour B-ig
traverse Os?
laon-
Prsfg,
Prs de 50g,
Dot
Force Hydraulique. Dynamo. Turbine
cher le cale. Moulin Coton. I a Rivire
la proprit 2 grandes Maisons d'habitation en
nerie. Grande Carrire de pierres de tailles.
de l'0 carreaux de terre attenant l'Usine
carreaux de terre dans la montagne, dont uim;
partie plante eu cal.
I si\i: l-'.vi eu.' : Sur la route de Trotiin. Jacinel W"
(prs de tirnnd-tiove. ) '5*
llrand centre Ualiir. 7 1/2 Carreaux de terre.
, Turbine pour scher le caf. M niliun Coton. Une grand
; halle en maonnerie pouvant servir de magasin dtente. 'ZL,
Usixi-: (iums: (Petil-Cow). Dans la cour se trouvefg
I une bonne halle en ciment ur.ne, habitation l'tage.tV*
; Chacun des Etablissement! est muni de machines ptWjfir
rfectionnes A dceriser le cale, de dcorliqueur.. et allt
mitre, ils sont pourvus d'un iioinbiede glacis suffisante
1 pourtrnvajllcr sans gne.
S'Adressera:
Liquidateur
jHJBR
Bibliothque Na-
tionale de VAtnU
cale du Lyce
Ption J
Nous sommes heureux de
pouvoir renseigner aujourd'hui
nos lecteurs el le publie sur la
Marehe de la Bibliothque de
l'Amicale du Lyce l'tion. Du-
rant le mois de Juin, la Salle de
lecture a t Irquente parlXJl
lecteurs : inoveiine de lecteurs
par jour: 33 f .'I; l.oit livres ont
t lus et les livres en eireula-
tlon ont t de 133. C. est un trs
beau commencement et nous
souhaitons une plus grande li-
quentation de la bibliothque
(.liaipie lecteur, suivant SSS
gota est sur d'y trouver le li-
vre qui lui convient.
Ainsi que nos lecteurs peu-
vent s'en rendre compte, cette
Bibliothque Ml appele ren-
dre de grands services notre
jeunesse studieuse el tous ceUX
qui ont le dsir de s'instruire.
Nous taisons des vieu\ pour
que r Amicale trouve les ressour-
ces suffisantes pour quelle puisse
dvelopper son .envie iniiiein
nient utile.
MAURICE ETIENNE fils
Anyle des Hues du Magnui i/e
l'Klal el aes l'roids-'t'urls
nolvkaltks,
Mkuc.kiuk,
Parfumerie.
Mi-s but ad s..
LA LOGIQUE DE LA SCIENCE
En p.ismt,ci mutin, deti ml
un de nos i/runds Etablit* -
menti scolaires, j"tu e tlendu un
t/,rojCttetW de inulhihniiti.fui's
tenu- aux aosscs, peu /trs, ce
langage'Rien n'est plus lo-
gique que la science, L arith-
mtique, l'algbre, la gomtrie,
la trigonomtrie disent toujours
la vrit. La scienee ne trompe
jamais, c'est nous qui nous noua
trompons... Un exemple : un
moulin moud par heure'20 quin-
taux de bl; si vous partagez le
travail el employez i\\\ second
moulin d'gale fore, VOS 20
quintaux de bl seront moulus
en 2 l'ois moins de temps, ou en
une demie heure. c'c logique,
c'est mathmatique
Ainsi partait mon mathma-
ticien uni icolien s un ml ml.
Miiis. br.ii'.-s iiclils, n'en -
//<; rii'u: ce sont dt blises /./'
unis contait l ce ar >nd ni-
gaud Ai. lu chanon te dit. liien
n'est plus meilleur, rien n est
inoins logique une tes nuitli-
matique, falgb e, lu gomi-
Iric, ri toute lu boutique. Votre
professeur nous parlait de mou-
lin cl de quintaux de bt, cho-
s squt, Irs/uo'i iblcinen', nous
n'attex jamais rues et il/xiruis-
suit avoir rason- Mais aussi il
ne nous parlait que de a science
lli.onuue cette qui esl sur le
papier. Elle n'a que [appa-
rence de la logique. U // en "
une aulre. Elle s'appelle: la
Science de la pratique. Et c esl
celle-l qui ne trompe jamais.
Ecoutez : J'attelle ma foi
tare 2 chevaux et je franchis la
dislance qui spare Port-au-
Prince de Ption-Ville ci 1 lire.
de temps; si je double le u nn-
bre de mes chevaux.j'en aurai
4^1, d'aprs la science m th-
matique, je devrai franc ur la
mme oiataosc en une demie
heure. Kn portant le nombre de
nus btsai k,je davrai,toujours
d'aprs las mathmatiques, arri-
ver Ption-Ville aprs seule-
ment un quart d'heure d< voya-
ge, doue, eu attelant lliehcvaiix
ma voiture, J'atteindrai P
Ville aussitt d'tre parti de
Port-au-Prince et avec 32 che-
vaux, j'v arriverai... aoanl d'tre
parti
/. h ce n'est i>as cela du lont.
a c'est lu Science thorique .
celle qu'o apprend dans les
gros bm faim des savants. Elle
esl ta moins logique. Il a la
Scienee /trafique qu'on ne
trouve pas dans les Hures; et
c'est celte-lii qui dit toujours
vrai.

Conseil d9 Etat
Sance du ti Juillet
Au banc de l'Cxcutif pren-
nent place Mi Charles Itou
lier. Secrtaire dl&lal les Fi-
nances et Mr Charles Foin-
brun, Secrtaire d Etal le l'In-
trieur.
Au premier point de l'ordre
du iour, Il procs-verbal de la
s> ir.ee duMai esl sanctionne.
Intervertissant l'ordre du
jour, le Prsident de l'Asscni-
Dle donne lecture d'un Mes-
sage de Mr le Prsidenf de la
Rpublique informant le
Grand Corps de la nomination
de MrTimoIhe Paiel et Ldni
Alanig.it comme Conseillers
d'Etat.
Aprs la prestation de serment
des nouveaux ''oiiseillers, Mr
James Thomas leur prsente
ses souhaits de bienvenue.
Ils oui eu, chacun un choix
d'expressions heureuses pour
rpondre aux paroles logieu-
ses (pie leur a adresses le
Prsident de la Haute Assem-
ble.
Mprenant l'ordre du jou -,
M. Km manuel Destin, rappor-
teur de la Commission d,i
budget lit un rapport ajou-
tant un.' loi qui modifie cer-
tains. CJ 1res du personnel : d
iiiinistiutil et qui revise le
chelle des salaires pays. I
obtient le bnfice du vote im
mdiat pour les conclusioni
di son rapport. La loi e,.
vots cl sspdie l'Kxcuiif
pour tre promulgue.
In ordre du jou pu: e', sim
pie est p o-la n et h s&MC
i I ".
A Ption-Ville
Des lecteurs de Plion-Viile
nous crivent pour nous Higuo-
ler l'activit intelligente que d-
ploie le Prsident de la Com-
mission Communale, M. Marcel
'fourreau, pour rendre agra-
ble, aux villgialuristes el aux
habitants en gnral, le sjour
a Piion-Ville.
cpendaiit nos lecteurs nous
demandent d'attirer l'attention
de M. Tourreau sur le mauvais
tat le la portion (le la rue Og
situe l'angle de la maison de
M. Camille Gardre, en faosda
la proprit rie if. \au. L'es
niondage des grands arbres qui
bordent Ce coin est indispensa-
ble pour permettre aux gulos
de se voir distance et d'viter
les collisions. Au mme endroit
la chausse mrite d'tre rem-
blaye.
fLmondagedcs arbres est ga-
lement n cessai re au (ii us-
Morne et tous les lournaiils
de la route el eela uliu d'viter
les accidents.
Nous Soumettons bien volon-
tiers ces petites requtes de nos
lecteurs de Ption-Ville au Pr-
sident de la Commission Com-
munale.
Noire iL
... s vu, mercredi soir, un
spectacle qu il n'avait pas vu de-
puis loilg'em >s : un duiiiaue-
inenl nocturne.
1er voyage : un homme por-
aut un matelas et une table-
ELLE, suivait, portant une chai-
se.
2me voyage: l'homme por-
tait une malle et deux cruel.es
I-.I.I.L, deux verres a hoire, une
a afe, une lampe.
9ame voyage : riiomnic avait
la table a cruches et ELLK,ftepOl
tait rien. Le imflugeanviil
tait accompli,
... a VU l'nilogue des QtUh
railles d Ensuis. C'est une liste
de souscription o est scrupu-
leusement uol te que chacun
f, ;


LE MATIN -10 Juillet 192G
.^
rDPURATIF
D' MANGET
Vices du Sang s
Varices. Clandaa
Mauvaise Imillkila
Maladies de Peau
Avarie
Maladie des Femme
ttaallaaamaata Charriai*
GRANDS PRIX
-HaSSl '"*" t *** l'humeur
uapurtfli. circule Mal. favoriiaol
Ml la coiifeitiun .lu foie, provoquant 1rs
wirmri. Ici varices lei hrmBrroiJei et|
aciermjnanl de nombreuse affections de
PS*.U a,n,i que lou* U3lCDlATir DU DOCTEUR MAN0E1
illoie e i.ng, vivifkt et assailli l'OfSBt
Unie. Il rvile ainsi les alTeetioas dues I
a une combustion imompIcte.deValiments I
au ralentissement de la nutrition (doc- I
^le. asthme, emphysme. foutK. rhuraa.
spies. oevralgics teoacat, aeivlsl
insomnie, vertiges, ca tique,
migraines; w
. .Chcl .' rtn""*- Il rrfularfst la
Ut.oo du ang, fat/lite 1rs epoquls. nr.
pre la formation cl vite le smaWsoai
Il constitua un excellent traitement de
larlrrin.jcliTose eu abaissant la tcosioa
anerirllr. en diminuant la wiscoiite san I
*""": eLen (acIUUal le irai ail des reins^
3. rue \':i)i'iicii'ii..cs.
.rat. tti riYmiimr
i..i- (' l'iuinnac'"
- im ii | j
oflntil comme dernier souvenir
la belle courtisane.
... a lu, au hasard, L... 2-doJ-
lars,_ M... c... lo gourdes, P...
M... 5 gourdes, L... D... 3 gour-
des, V... H... a dollars, M... J...
2 dollars. Pli... ('.... 1 gourde.
EmUla I eu des funrailles.,.
Internationales.
... a vu sur la roule de Kens-
kotf un accident mortel : Dan
V. Milchell. (nivale U.S. M. C.
i.'cinr Machine Gua Comnaaw,
Ume Rgiment, 1re Brigade,
venait d'obtenir un cong et se
rendait a Kenskoff. A un en-
droit de la roule qui esl liane
de montagne, un bonlement
soudain se pcodoiail et une
f[rosse pierre heurta violemment
e voyageur. Il lui lue net.
... a vu, hier malin, les fun-
railles de la victime, Je cercueil
recouvert du drapeau toile tait
S lac sur un camion couvert de
eurs prcd et suivi par des
marines sans armes.
... a vu, l'autre jour, H... se
prsenter au Cabinet d'un avo-
cat, (irand'IUie, et, prtendant
que la Maison Ololfson Lucas
?ait pay les dommages cau-
ss pr l'incendie des depuis de
gazoline de la Shell, rclama ce
qui lui revenait ayant t vic-
time du flau. Il y eut tout de
suite violente altercation et fi-
lialement NOTRE il vit H...
Jet, par la porte, avec un fa-
meux coup de pied au ... et d-
gringoler l'escalier plus vite
qu'il ne l'avait mont.
... a vu sa tille pleurer de rage
etjurer ses grands dieux quelle
Vengera elle-mme son pre si
celui-ci ncje faisait pas. Ce cher
Me, un peu trop irascible cepen
dant, n a qu'a se bien tenir: ven
aaace de femme esl toujours
errible et NOTRE n. verra peut
tre un de ces beaux malins, le
drame le plus tragique.
... a vu la nfla d'un magnili-
que Kodak autographique. C'est
le Pre (Jlelnllo. de l'Archev-
ch de Port-au-Prince qui l'a
enlev de haute et noble lutte.
...conte m p I a r a sans doute
bientt les originales photos o
le bon Para montrera toutes les
beauts de notre Pavs.
Toute la Journe
Il conserve vos cheveux avec cet effet
lgant que tout le monde admire!
N'avez vous pas admir comme
arrangent les cheveux lespersonnee
qui les portent avec un aspect de
beaut et de soin scrupuleux, si la
mode du jour?
Ceci ne s'obtient pas avec un
peigne et une brosse ni applicant de
l'eau ou des pommades graisseuses.
Le Stacomb est le secret de cette '
attractive coiffure qui dure toute la
journe. Il est galement efficace '
pour les deux sexes. Le Stacomb en
-----------Offre Gratis
Standard I-aboratoriaa, Inc.
111 Wwt iKih Straat, N.w York. E. V. A.
Knvojr.,.mol (rati* una chnUUon d. Stacomb.
Nosa.
crme ou liquide s'applique facile-
ment, est invisible et ne tache pas ni
est graisseux. \
De vente dans toutes lea bonnes)
parfumeries, pharmacies, etc. Es-
ayex-lel AppliqUe-!e vous le matin
et dploy* votre belle coiffure toute 1
la journe. "
C- lm cAwwur p***.
Correspondance
:i
... a vu, hiermatin. a la (rand'
Hue, devant la Fabrique Natio-
nale de Tabacs nu tragique ac-
cident. Un camion passagers
appartenant a M. Hongard arriva
Avive allure; uu piton, l'on-
tilus Lamour. se gara du vhi-
cule derrire uu vieux cabrouet
ni se trouve sur un des cots
la la rue. Mais, par un coup de
volant inalndiitit, leoumion en-
fona le cabrouet qu'il brisa ai H
moiti et heurta si violemment
le malheureux piton, qu'il en
est mort sur le coup. Ce n'tait
fias le chauffeur du camion qui
c conduisait, c'tait un camara-
de A qui il avait complaisam-
ment confi le volant. Celui-ci a
pi is la luite. I.a Police le recher-
che.

MTIONALoHORLOGfRlfT.^5^
tsw If A *
PFNDULES
t"''' .
I ./JE
REVEILS
dequji'tc wae"tH*fa
4P-" Ceaataaaacaavpatait>*%mui x^
J;.* 'imui-. r i "^'vaBi
SE *^ .. ^^^.^^^m. an i i ai ^^ai
Port-an-Prince, le 14juillet MKH
Au Directeur du Jouroal
le << Malin
lin \ ille.
Monsieur le Diiecletir.
Parce billet que je vous de-
mande de publier, sans aucune
modification, ce en matire de
rectification a la noie parue dans
le No. de voire intressant iour-
d du 13 courant, intitul:
Que se p;isse-t-il ,i la llanquc
Nationale dfl la Kpi: bliq lia
d Hati -o mon nom ;i t
cit comme un des employs ra
marcis par la Direction,parce
que depuis quelques jours on
parle d'un dficit assez impor-
tant dcouvert la B. N. R. II.,
les livres sont vrifis, une en-
qute se fait et les commentai-
res vont leur train,-. je veux
vous exprimer tout mon tonne-
ment de voir mon nom figurer
avant celui de Mous. M. j'Ieu-
reau. caissier principal el ehet
de Service, pour, un dficit de
caisse. Mon tonueinenl devient
encore plus grand, quand je
constate quels H. N. K. II. elle*
mme en se sparant de moi, :i
employ ;". mon gard toutes les
formes et toute? les lgances.
Mon rle la II. N. R. M. avnil
ses limites, .l'tais dans l'obliga-
tion chaque soir de remettre ma
balance, (uni au caissier or
qu'au caissier gourdes, don on
contrle facile et avantageux^
pour les deux eusses. Par ainsi
le public comprendre aisment
3uc je n'v suis pour rien dans le
fleil assez important, qui a
tout le carne l re d'un scandale,
dont parle votre journal.
J'espre bien, Sir le Directeur,
que l'empite BUS-porie viendra
mettre tout au grand jour, et ta
blira les responsabilits.
Je vous salue bien lespee-
lueuseinent.
Itondor moisi;.
VkmUUm a Plus eu
de j'iti pour tu Franc j
Mue les Etats-Unis
Par cable
PaiusOn pense gnrale
mcnl que |a signature de l'ac-
eord Cailhiux-Clnircliil est iin
portante non .seulement en
elle-mme mais aussi en rai-
son de la raction qu'elle peut
avoir regard de la dette de
la France aux ELats-Lnis. On
dit ouveitcinenl'q-iie la Grande
Bretagne a compris la situa-
tion de la Fia net- beaucoup
mieux que les Ivtats-Fnis et
que Londres s'tait rendu
compte que les intrts brilan
niques taient lis ht prosp-
rit de la France et la saine
situation de sa trsorerie. On
va mme jusqu' dire que les
Anglais ont donn leurs cou
suis amricains une leon:
celle de ne pas tre s;ms piti.
Lea milieux politiques expri-
ment l'opinion que l'accord
sera ratifi par le ]xnclment
une importante majorit sans
Opposition srieuse.
Surnature de (accord
franco-espagnol Pour
(e Maroc
Abd-el-Knm sera exil
a la lvunion
Pmus L'accord! rraned-ej
panol 'concernant les ataircs
marmaines a t signflUJOIir
d'hui au Ouai d'Orsay par Mr
Brland au nom de b France
et par Mr Primo de Rivera au
nom de l'Espagne. La crmo-
nie a eu Ueu en prsence des
fonctionnaires |du l ministre
des allai es trange res et des
incmb.es de la sui te du pre
mier ministre espagnol. Le
ilictalem avait pou; r l'occasion
revtu son unifor me de gala
sur lequel tlncela it la grand
6xXgXg)l^@@a^^
Eug.Le Boss ^
/agents Gnraux
croix de lai lgion d'honnci r.
Le 1er minislre a l eseoi t
au Ouai d'Orsay par le maie
chai clain : parmi les person
milites prsentes on remar
qtiail le gnral Simon, le g
ncr.il Jordaim el le conile Qui
m)ns de Lon, ambassadeur
d'Espagne a Paris. D'aprs les
termes de l'accord Ab'el Krim
seraexil l'le de la Runion.
Le franc belge
baisse
Par cable
BRUXELLES, U juillet Alar
m par la baissa du fianc belgp,
le irouvernemrnt a dpos la
chambre des dput: un projet de
loi demandant pleins pouvoirs pour
prendre par dcrets les mesurts
nci"-.lires pour la dfense du
Iranc du maich des changes. L'a
vote favorab e semble certaiu.
Pour le salut
du franc
Ir Caillaux compte
sur de pleins pouvoirs
Par table
PARIS, H Juillet M Caillaux,
rentr aujourd'hui de Londres, eu
aroplane, a convoqu immdiate
ment Air Moreau. gouverneur de
la banque de Krauce, et les direc-
teurs des principale baumes au
Paris, poui contrer rur la situa
tion financire.Les mesures desti-
nes arrter la chute du franc
ont t discutes et rdige. El.es
sont prtes a tre promulgues
ds qie le par.meut aura accord
au gouvernement les pleins pou-
voirs sur lesquels M. Caillaux
compte pour 1s fin de la semaine-
' Petites "Nouvelles
ATHNES U juge de la cour
suprme, Zilemon, a accept l'invi
tstion du Prsident Paugalos de
former an ministre.
PERNAMBUCO On mande
de Cabede'le que l'aviateur argen
tia Duggan est arm dans ctdte
localit.
Dpart myst-
rieux ^d un roi
Par cible
GENEVE, 12 Juillet Le myst
requi entoure le dpart de Bulga-
rie du roi Uoris n'est accru aujour
d'hiu lorsque la lgation dellulga
rie i Genve a dclar au corr pondant de l'Asociated Press
qu'elle tait sns renseignemeuts
ur la venue du roi a Geive ou
sur un voyage l'tranger. Une
nouvelle devienne aononint q'ie
le roi Boris envisagerait son ..!>.
cation est dmentie ainsi que les
bruits qui courent piopus de
es li.tiu. (il!.;, avec la princesse
Giovanna d'Italie.
_ -- _j
Le roi Boris pour-
suit son mysi-
reux voyage
Par cble
MILAN, 14 Juillet Le roi lio-
ns, accompagn de sa suite, est sr
riv ici cet aprs midi. Aprs un
trs court sjour il est parti pour
la Suisse.
Exposition 4 Ste Rose
de Lima-
Nous apprenona avec plaisir que
le Pensionnat Sainte Rose de Lima
ouvre, dans plusieurs salles de son
tablissement, une Exposition des
diver travaux l'aiguille, de Des
sin et de Peinture ds le Samedi
17 jusqu'au Maidi 20, date dn la
proclamation solennelle des Pal-
mars. Cette exposition sera ou
'ere.-uptbi d 8 Iimih- If
heures 1,2 de i li (i hfurt
miiir lo'j ors vu pa-fera nm>
liriire'agrt'abl cl ispcaae't t ba les
Sn'urta de bine car I "' ifasa
c Ce (> p j|i n : tin fin Ixa > et
artistique.
AVIS
Mao* rappe ou nu r.f m erre t
ai publ'f que tus lirai ches lUu
iiiiui.>e< el de l'
    f-ir^es depuis le meis d'CcloLre
    de 'anne dernier*.
    Aux Csye. ' 10 j.iiii.i ioA.
    Arg'sde MARTINE AU
    cor
    CONSTIPJ
    preasj
    COMF1
    suitj
    de DELORT, :
    US, Ha*
    PAAaf
    C'EST LE
    DES
    IPOK.7-AI
    Alcx.I'lTRCS;* _
    l'kirmacWtiSlu
    i (onlu I > nu al
    Eldorado
    Tlcpliotic 597. f!liiii|)deMars.
    Pon Jant l> Sainn rti aie vo,ii Ir ufjfu Iil
    rh'n bus li f.r i h s.
    Prix \iodh&
    e vle/nci/iiiciiciiKiH
    fHii mr e con$erver*te*
    /mu i fuirnie et beaavlr
    lui..m avec le
    JXD/SPENSABU
    TOUS LES \
    DE
    fi Irvrr Prm. (">..
    ( .UnMulgC,
    Wisalco
    Agent Gnrai
    Ruv des h rontSmForts. ftos
    Bar Terminus
    A l'houneiir d'informer sa hiu
    quilainsisllealeiape.de son tablis setL
    excluMveineiii rserva aux familles ou ^jj
    des consoiniiiiiiofi.s de premier choix et t
    Propre*
    A.W.
    mIsipM
    menu !
    seront seiyis sur deman le.


    Lf- MATIN 1, Jmllel 1VI6
    wmmmmwm
    Insurance Co
    fljne des plus fortes Compagnies
    * canadiennes d'assurams
    sur lu vie.
    pi Mail Steam
    ket Company
    Kua. Le Boss & co.
    jieimer iCooway attendu
    ili le 15 du courant, sera
    lu-Prince.le 17 courant.
    rt le mme jour pour
    du Nord et 1 Europe-
    i iteamenTaliora i est a tien
    lUiemel, le 30 juillet cou-
    "jwnCulel)raestatten
    NJfcmel, le 15 Aot pro-
    t-Prioee, le 12 juillet 1926
    J.DAALER Jr
    Agent Gnral pour flaiti
    Henri Slark
    Rue du Quai ( AvenucJA ) en lace de la Gare
    Windshields( Pare-Brise )de toutes les dimensions
    pour autos.
    Miroirs bisraulrs pour armoire Louis XV.C.oilIcusc
    JLouis XV, Armoire amricaine,Tal)!ede loiletlc.etc.
    Miroirs fiicddns pour salon. tt
    Verres Vitres de toutes dimensions hxmr&ableaux"
    [et vitrines.
    Cadres dors pour photos de Ni x 20 et 20 x 24.
    Cadres sur commande pour portraits en lotis (genres.
    Grand choix de moulure *
    Rparation de Miroir sStAhf.
    Prix trs ra'sonnahle !
    Les Eocp'&ritr'Urg .s? servent Ue
    celte est de toute confiance
    IKS pionnier-: t !* explorateurs, lotit le* ncnp lions ncessitent d moyens de
    j tiansitnit lunei de Jcootiauce emploient pi>c.j,i'e>clu*ivement dw automobiles
    I). H)iir. BROTIIBRS Siel'auson se servit ,1'inir- niAn Iinl.T Hioh pour lraver*rr les
    dserts uixiilent de l'Australie C*ur trois "i -ii'M- iliffrentes exploraient les dserts le la Mong >lii dan* uue voilure
    Dod^e Nrollers.
    L* scurit qu' ft'reut 'e- oiliirts est prov. ili'ale et leur confort exceptionnel
    lermellenl de taire Mlf au j.ie fali^ie de long* voyagas -.ir de mauvaises routes.
    Touriag Cm St,nd*r I
    Ton ri g Chi Sport
    SciMB Comme/ iil Car
    Or 1.371.0)
    I.&89,0g
    1 "00 00
    Touring Car Spcial
    Sedan Spcial
    Chssis 1 I {t
    4^.00
    1 7oj.uo
    t C.trOO
    DODBB EROTHBR5
    Goose> BuqthersInlDetrdit
    l-i
    319, Rue des Fi onts Forts, 319
    Distributeur pour Haili des automobiles NASH
    Nash
    Nash
    fae new [|AJJ|| advanced Si
    il
    3
    * A S II leads the Worid in motor car value.
    l\ The World lias gone N a 8 II berause < NASH
    otVers grvater ..quality greater valus aod far lioer
    11 i foutante.
    U> automobiles NASH spcialement construites pour las
    I avs montagneux, munies d'excellent moteur, doutent par?
    H e/,nu>es les plus dillicile^Ie maximum de satisfaction : *
    V conomie Confort Pubstatkte Kljance f.3*
    i Procure/ vous une nUlli pnice qu'elle tsi la meilleure f
    vorure son prix. j.0.

    Nous avons galement en stock In lot des c|bres machine
    a coudre V K S A pieds et main, avec sc/n-soues
    permettant de broder, repriser et faire des jouis, pour cour
    tarires, tailleurs et cordonniers, Avec ou sans moteur lec-
    trique.
    AHTICLES EMAILLKS AssiettesHM^le.s, Casseroles, Cafetires. Cuvettes, Vases. PoH.-m.Ugf, Plateaux eu fchlanc PAPIER EMBALLAGE par rouleau e. par rame.
    *

    LES INCOMPARABLES. BICYCLETTES
    La Richelandire
    Or 45 seulement
    A SIX VITESSES EN MARCHE. RDUTES
    usures Fines du Dernier cri Parisien,, pour les Dames e. Amricain pour les lIommeH^FOrRMTl'RKS Gnrales po
    Fmmes, Talons bois Louis XV & Bottiers, Talons caoutchouc de la clbre marque c (.oodyear etc.
    ur la Cordonnerie : peaux de louk s sortes ( miils,

    Une visite s'impwie
    |% Grands Magasins de fournitures gnrtes pour la cordoniirri |
    jJoaiiy CORDASCO, l % Kne des Fronts-Forts


    MATIN*-_K5.it LLET'.^H
    OcerjHjon exceptionnelle
    .
    I M i lu i io .If t< l v, r- | 0|jooa Pft>V< ._ ?avon.
    ''"" " '.' '' Mouchoirs,!!* et rhaoi t > lin.s ei ..idi-
    Nti.s, *,n, es de loilelle, Mondes, Kv.O, Bijouterie fine -I
    ihIiih re. An cle* Je OLV.aut franaises italienne au.. -
    | CjIDc.
    tl LhapeH. de |ot.tes |ormes de ,ou|8 ,,<. de ,0
    1m i nx. i
    . .liapmiii pour, hommes, dames tl enl'ji.ls.
    CM|*au l'air, mas ; Pai amis *n cou -or,
    t le plus chic et le plus conomique te trouve
    Ton
    I su dtail Chez
    en gros
    (ieuaro Hurtado
    La Maison aui I ix Milles Chipe*ji
    Crmd'Rue -Coin Rue de& Miracles, en lac de Cardin,.-.
    ~ ."^i
    Vouleznous avoir des Dents
    elalanles de blandieu ?
    ET DKS
    (eneives toujours saines
    Employez la
    TBIEORINE
    Poudre j entifriee.
    Su:vaol la foil*
    ').. 0 "riir
    Ou ri ci'
    hrurgitii remise
    l)v l'L'jiienU de
    Montral et t acuit de Mde-
    cine de Paris,
    En venu- partout
    ci au Laboratoire
    li' la Triborinei
    /, Rue Blanche
    Paris,
    En vente partout, principalemenl chez MM. Maurice
    Etienne lils. Simon Grand Htel
    De FRANGE
    P. P. PATKIZI, Propritaire,
    Cet Klahlisscmcnt renomm dont l'loge n'est plus lairj
    vient d'tre compltement restaur et remis neui. Les
    c humhres ont tout le confort moderne, le service irr-
    prochable, le Restaurant soigna est de tout premier
    ordre.l'Hotel n'ayant rien nglig pour faire plaisir a sa
    nharmaoie clientle.
    Mr. PATRISI.qui part bientt, apportera sol retour
    de France de nouvelles amliorations qui oun. roni iu
    plus entire satisfactions tous
    DJEUNER la CARTE, TABLE d HO E
    PLAT eu JOUR au CHOIX
    Pension au mois, la semoire, txir jour
    Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs
    Bains, Douches toutes les heures
    TeiVpfcj.e i M 341
    Dans les Magasins souches j Htel, ou trouvera ton
    tes soi 1rs de provisions, Vins, LiQuni'RS, CroitiE r;:;,
    Vins d'EsPAONB, de DoiiuiOGNK, tflTHLIE,GRAVD CHOIX de
    CONSBBVES.
    On y trouve l'ai "rive, peu tant le sjour ou nu de-
    pa t tout ce que l'on dsire au
    GRAND HOTEL de FRANCK: P.P. P.vnuzi.Propriclaiiv
    'm* iiiiii Ce qui n'a iainais t l'ail
    Ce qui ne peut tre dpasse".
    Kola Champagne
    F Sjourn
    I rpara da..8 des coi dilions riqoureuses
    D'ASEPSIE
    Prparation et Vente
    Pharmacie F. SfeJOURN
    Angle des Hues Houx TOUS L.KS JOURS, on se trouve on prfsenc*
    d'amliorations de plus en plus heure sen qui
    font de cet < tabliss ment de Premier ordre le
    Re .$pi vous des ge. s chics.

    \
    Ao
    Se
    p< iip
    dans
    la
    IsMIi'
    . ^V ?
    *** < "* '
    PiLabourdeito
    i Pu* d' ClUhy Par;%
    C. L Verrat
    archand Tailleur
    1822Rue duMagatindel'itat
    recommande au pub'ic et a sa frombraiiis c'ieotla
    l'l.ipaiico de sa ccupe et la prompte excution ni!
    les ouvrages confis ses soins.
    M tison reste ouverte jusqu' 8 heures du soir
    Prix modrs.
    Treitotte
    i.PBt2MANK-AGGEBH0LM
    Agent
    A le plaisir de porter votre connaissance avoirjecu
    un assortiment complet de Joules les dimensions des
    pneus et Tubes.
    Pneus Cords Heavy Dnty pour Camions, pou*- 'e Irai
    vail lourd.
    Pneus Cords pour autos de passagers.
    Pneus italliHin interchangeable ou fuiI Balloons.1
    Dem in.cz|le prix pour les dimensions de votre auto
    u camh i.
    Plus de kilos tre avec
    par Dallac
    A
    !

    km talon; en ca*ule,oiia Oood Tear, C Winrilool onl !
    estun et U considration de, gens d) partoui.pir leur>
    liNir d re. cl la beaut! do \*n* apparence.
    GOOD YEAR
    Nie?4*Kadies Trading t
    PORAjjPRiaCE'fMAIES.
    CAP-MUTER"
    110 Rue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM