<%BANNER%>







PAGE 1

LK MtTIN -'3 Juillet 1926 texletrarivlerla|Klilo). ; nYf b prit ptrltbrtwt^ dj lonlm. Mit.Vais elle appelasa secours, le grant le Mme B... *ouruu-t rappel au genarme que c'tait aufcoulrairt I. I"' J* vait protection aux ft' s sans dtfenaeaorlavoiepuWlque. D'autres habitants du qua %  ,-taicnt aussi rveills mai jugeant, sans douU. JU il *g* peu protocolaire tflra* < sua Ure dans la rue. se gardrent de mettre le nez dejiora. Le gendarme cul lasa^ess U rendre aux raisons du .gant, et il s'loigna e Kolre Oii ne P UvuV.mnnena.,H,,.eHmne remereieedeux.enie lai qui lavait si luu.eusemenl dblrraaaee. ..n•a,>asvu.Vl.nti"; : ;;'>•; ; sotY la belle |l'.mdia te.e/. W Se Muante •• P-"tureuse qui arrivaS loujoura lorajuc le Cal tait depuis longjejnpa eomUK-meldontlesentreesela. I Xracieuses quechaon.dpo^tM,nv,i l e.se.etou. la regarder. , .. Sfe n'tait pas venue Latino wnne.li. Lille n'y viendra ]• liuiis. Elle est nu.rie. l'a vue porter en terre hier ipivH-midi paatmiles les dnniinii aines, ses c.mua:.'iH;s. et II ">e reverra plus KusjJ^. liequiescut in pace\ Etat-Civil N.ms compltom notre information d'hier en publiant les deux statistiques suivantes de l'Etal Civil de Port-au-Prince, pour le mois de Juin. SECTION SUD Naissances : Dcs : Mariages : (ilUCSSIKH Naissances : Dcs : En %  butant ceachiwes au rsum dj publi, nous avons Us rsultats suivants: TOTAUX Naissances: Dcs : Mariages: Divorces : SB 12 7 00 4 '27< ; 142 30 2 Les dbats financiers li Chambre franaise Par cable PARIS— La Chambre poursuit le dbut liiiander.Mi.(i(>r ges Bonnet, dput le la Dor diignc. mil des rserves sur |*acCOfd de Washington. Il estime qu'il foui rgler les dettes mais en hommes libres. MrTinguv du Ponet, dpute de la Vende, appartenant ail groupe marin considre que Je plan des experts est acceptable sur beaucoup de points mais il espre qu'on modifiera l'aCCOrd de Washington. Mr. Bokanowski, dput de la Seine, insiste sur la ncessit de l'quilibre budgtaire et de l'a SouBrm InulikiBfnl paniUnl du ttinUm. AIA FIN L TROUVE If REMDE POUR LE RHUMATISME Il dpensa beaucoup d'argent avant de pouvoir 9e soulager. Un vioillarn de Marwillr. Franc*maintenant MtU et viRouro.ii. m M UO invalide JM-I dant [ %  do vinut an par In rhumaUamo quU ait au Dtod 2 uu d.. jiWiu'A oc qu'un .mpUU de famille lui produiait une guri* complte. •Apre* avoir depeuae do l'usent. n DMtW pondant vin K t an pouf. gu*rif '"•"." '"" SESun ami me cuiu.Ul.id>.> ur le I^Wnt de Sloan et av. son UMKV J" <" obtenu un aoularment complet." L'action curative du I.inime.jt de Sloan t m ment rnar.|.iiiMp. niAmi dan 1 cas do KTim. Z pi. lW **"£?£* Smln le l'appliquer an Irottnr ?"'" UdouU-ir romnwncr A n'amortir. I !Hnmrna?J diminue et la rigidit m „,nil^JHu-para^ Toute le pharmacie vendent le Linimei.l ue Slow. Le renflouement de ItS. Le sous-marin a rendu ses morts J ;Xr.\V-Ylace Seilrad,186t GRANDE FABRIQUE D'ENVELOPPES Hivers -formais : Gommer ( in l —Correspondance A m ritata G rand el petit Visite. Papie super eur I SCU UBn rapide. Prix spciaux pour 1rs clients. Commencements d'incendie Samedi, vers 2 heures de Papr* midi, l'alarme lut donne la SU tion de Pompiers qui lut avertie qu'un incendie venait 'clater a la ruelle Piquant. Avec ui.erapiil t magnifique, les pompiers accompagns de tout ce qml.Jwf lallait, se rendiient l'endroit de ,i K n o dj les vait prcds M Ktrnand Edouard, du Service Hfdrsnliqua qui lit ouvrir toutes hs taunes de laCie Gle Transallanli( t ue est entr avec les passagers suivHpts venant de: Bordeaux — Elie Lricot.Char les Boiicherea, Dr Prigord. Mme Prignrd, OeorgSi Hagf, Kalil liage. Lebourj.'. Pendellian, Salim Haga. w> Le Oal de Rivera assistera Paris au M Juillet Par cable PARI>. Il Juillet— LeCnral Primo le llivera 1er ministre d'Ks pagr.e, >era l'Ilote d'honneur du gouvemtment franais Parti M t \ Juillet prochain, jour de la fte nationale. Le gnral assistera la revue des troupes et participera diffrentes autres crmonies or ganises en son honneur. Signature de l'accord franco-espagnol pour le Ma" roc Par cable PAPIS, tl Juillet — L'accord franco-espagnol, concernant les nouvelles frontires du Maroc, les mesures de police pour assurer la tranquillit Cans le pays et les d tails de l'exil d'Abd-el-Krini, sera aign demain. Nouveau eoup d'tat au Portugal Par cable LISIONNK.I i Juillet— In nou \e..u cou,., d'tat p-cilique a eu lieu daus la capitale du Portugal aujourd hui. Le mouvement a t dirig par le gnral Carmonia, ancien ministre des affaire* tran gres, tt d'aulies anciens membres du cab net qui ont form un nouveau gou%crnemeit. Une note officielle du ucuveau gouvernement dit qu il a pris le pouvoir avec l'adhsion de l'arme et deh\ marine au moment o le prest'ge national tait abaiss. Mort de l'ambassadeur espagnol en Belgique Par cable BRI XELLES, 11 juillet— L^ marquis U VillllahM, ambassadeur d'Espagne en Belgique mort aujourd'hui. eat Mr Hughes visite VEurope Pcr cable ROME, tl Juillet— M. Charles Kvans I l'ghcs, ancien secrtaire d'btat ai ricaiu. quittera Itome di manche pour faire un voyage en automobile dans les villes de l'Om brie et de Toscane. Il visitera Florence. Veni-e, les laa ita'ient et la Suisse puisse rendra en France et en Angleterre. Les ouvriers amricains et les organisations communistes Par cable \VASWN(iTnN.l I Juillet— La comit eiculil de l' American Fe gera'ion "' Labir s lanc, au n m de* ouvriers, un avertisseraei't contre I envoi d'une mission en Ras la %  oritioua. 1 fil appel 'ut rrrpisalioi's ouvre es leur .'omandai td.">fonds po r vtir en bi 'e hUi i l'neurs angl-i1 en g va •t n crit ; qu* l* Orgi i a'i n.i '• rdn e < n n u' i-U APRS t\l lik\ r \ SRIEUSE tri TMr <••• -",., , ..,'. r..u-.>l-*" "• ,U ""* ri rriloBrt J*" ttirrrm. ( Prenez garde !.. On nous signale la prasaci ,ur notre pice d'audacieux ..uns '"'. %  JM, ir. ulHlion de faux TlXZ 10 dollars Nous.,, c, prc.ilioos pour qu Ht •• Lenf ps victm.s da q.ia!q • :i ; „vaisto..r et comptons sur rac I vitAlla P>•'•" m,r Tl J (n i.i surle, >.uteu-8 le SSffaUM loils. Notice Nul n'iKnoro lu* I**"".** '." p..ur !.. .oi.i.l.c.nt-.. ".t tout ui eftliuie. HU 8<>Ul Au soir da h Bas, an livre du IlarePar cable PARIS, 11 Juillet Mi Clmen ceau est convaincu que la to'rao ce est une des gnudenerii. C'est ce que l'ancien prsident du conseil dclare dans son nouvel ouvrage sur la civilisation, at.erdu depuis longtemps et dont 1 illustration public des extraits dans ton num.o d aujourd hui. Mr ue menceau, qui a uue mine splend.,le et est d'une vigueur remarquable pour ses 85 ans. discutait aur ". . • i Aiivroir AU natives of Palestine rsident irithm U,e nepUblttO] 'liaitt dmroiu of optina jar Palestinian cinzeiukip thouU ampluinperson t ihe lintish Zaation ai ^f'f^Tf ami daa aller JuUj %Wi hetutren liichmrsofU.it. m. tUtt Il :iil 1.//1. .Vi* a/iplh'akon* un l bomsidered at&r Augu-iltith 1926. 'Uns notice also applia io l'alestinians alreudil temporurily rcijistcicd al Uns Leiph tion. lintish Leaalion. '.'orl-an-frince. Mu uth, lir>ii. Avis IM Banque Nationale de la BtpaMtque d'Hati se fait te devoir de rappeler aux norleursdcsrs Billets provisoires. qu'en vertu de la loi du'J Aot 1922, /•• de dolion. Il v aura %  otamrcent messes Delmas et A Iti/otoo c se trouvent des cbSpellaa rrists soi>a le patro nage de la Vierge miraculeuse. Mi-c'est surtout Saul-d'Eau, petite vi'le proche de MirebdaU, que Noire Dame du Mont-Carme. est Icte avec le plus d'c'at et le plus de pit. Bien dea jours i l'avance, une foule innombrable dp'erins accourus de lous le*|ainis du Paya encombrent la petite ville d'eau.Aussi depuis Samedi,l'exoie a commenc et c'est par ceolaiues que les lid>e prennent la route de Saut D'Eau Ue noaihreux canions i renueut le dpart Port au Prince, empo-laat vers Saut D Eau uu grand uo nbre de passa gra. | scnler ses guichets, tant Port-au-Prince qu'en l'rouince, tous les jinus.diiiuinchc cl jours de fle except, de U 12 l\S h. el de ? n 3 lires, p. m. pour les foire changer. Elle leur rappelle en outre qu'en conformit de !eaux aux droits d' l'ouest par Loa qu'il rsulte du p pentagd et plan d penteur Kugne date du dix janvier oo/e. 3 Lue proprili radres, ailue Us' semble toutes IN s'y trouvent, imj la contenance de t ct Eat et soiuiU t Ouest, ho'at : parla (i ranime, St Auuustin v i I nie aux droits de F per divers sor Gros procs verbal d'r penteur l.hpo te .„ de son plan ee da juin mil neuf csat t io l'ne quinlili un tiers de terre Fond ToriuM j troisime secliwi HAres. born,siToir:l Frineau Mesirdouir, Petite S Vn/u^'a o ils offriront des au'il'ons des div r--M picis de leur r;arloire>ef 'org'nales et dlicates. tir la, Wisalco Agent Gnral ^ Rue desbronts.Fort'.* 108



PAGE 1

LE MATIN —18 Juillet ItM Insurance Co Une des plus fortes Compagnies E canadiennes d'assurances sur la vie. Eug. Le Boss & Co.l .*i I mesurant deux cirreiur lt borne, au Nord par M sud par n-lirai, la p;irahsie infantile, la dypntne, la tuqerulose el la dvsenteiie. J C de g,n S M L r n ndenl con ? p,e de ' • % %  <* *• contagion par les mouche,, biles ont l'air di.necie, Inofteself" parce que leurs p.qres ne causent pas d'incommodit ; mais les m.lec.ns spcialistes des fivre, calculent que 50 oio dei dfcs SEUl tP ' de S Ql '* '* "* %  "" P" es Aprs de longues annes de reohsr. l'Knlri.Dri?elde renomme mondiale, la STANDARD OIL COM "NY7 "• l" aTrs ;,',. • 3errec,i 0nn Produit of rant les moyens m taUoro P rn e pK rCOnba,,re,eSm0 *• %  " d£rr P r il U fji 1? "/ UT %  Avecce prodait vporison barrasse une maison des mouches et de moustiques en l'Mite garantie.De nombreuses prenvec ont dmontr que le i'MT n !ilf •? ."' M Ra e les v, a I" Pli dlicats. VI Ll U dtruit tous les insectes qui infestent les maisons. A laide d un peu de r LIT vaporis on eiterm.ue lea moubps. moustique^ punaises, cancrelats, fourmis ainsi que l urs larves b LIT pntre daus les fentes et lescrev.sses ou le. msectes se logent et dposent leur larves. On peut aussi vaposiser le FUT %  sur les vMementi ; car .1 tue tous les insectes et leurs larves qui piquent les vtement*. Pour dbarrasser u. ; e maison de ces insectes nuisibles 11 suflit de se servir de KLM. Kg m STANDARD OIL Cl i.MPAW ( NKWJJBRSEY nistnl ite ir: Wesl Indie. OilConipanv ) m @) m vendre i "tomobile marque S lo ""-;cii iNJiina ^"'^ost Gendarme^ Wk Bureau <| u Quar 'fc'Mail .team IN Company Socit tbprifs Solo! Paris; CAPITAL : 3.400.000 francs. La plus ancienne Maison pour les Dentifrices; Eonde en t755. L'EAU DR BOTOT EST LE SEUL DENTIFRICE APPROUV PAR L'ACADMIE DE MDECINE DE PAULS. Demandes la Pte Dentifrice Botolj Demandai l'Eau de Botol Demandez le Savon Dentifrice Botol. Demande/, la Poudre Dentifrice! Botot sa Corail el au Quinquina.] Den uilv/. le "Sublime" de Botol] contre la chute des cheveux. ? Les dentifrices Botol sont re-| comme.ids parles meilleursden-1 liftes d'Haili, nolainmenl les sui-J vailt s : J Docteurs Volny Rouzier, James] Ewald, Mercier fils, llollv.Dumcr v, Daniel, ele, etc. En venlc dans les maisons suivantes : : f. %  ;•>; Pharmacie l'harisol. Pharmacie Bourraine, Phar'ma-I; cie Ceutrale, Pha.inacie Saint Jean.Maurice Etienne filaf Panl Attxifa, Jules Gornail. A. Boit, J. Poujol, Carmen] Douville, Slamboulv el Sergile, elc.etc. El dans toutes les bonnes Maisons de IVovinee. En^roseten dlai! chez les AgenlB, Exclusifs poU*l Hati. W) F. LAVIXANET Cie 1710. Rue du Magasin de l'Etat Port-au-Prince B. O.J Box 190. jj U aURQUS DPOSE DKTRLIT Uuiobet, Moustiques, Ven, Fourmis, Fum Mea.oupd'ure.lu.Mes et leur, larves qui infestent le, „,„ Bar Termffl us otice Proprist tire : ^-^ A W iJmaer A rhouneur d'informer sa bien vaillante oliantlf qu ti a installe I ta K e de son tablis sment, un salon exclusivement rserv aux familles o ion trouvera des consommai o s de premier choix et ou des lunch* seront servis sur demande. Tlphone No 7i)7. — Chainpde Mars. PlilX MODR. Transjordan Ration itv. IT is intended in due course to publish a law dealing nilh Trans. Jordan national il y. liesides persons who aieOttoman subjeel i. are in li.biliiaily M. nient in Tiausjoidau. persoiis who v,ere boro auyttueie in Tranaj .i.n, and MIIO are revident in a loig-i country will be enlilled, subject lo Ihe consent of tbo Traofjorda i Covernmenl, loacquiie Tianaj > %  dan nationa ilyprovided lhal Ih y h.e remained Olkman iubjecls snd do nol IIO'HPSS miv nnl'ii" lity in addition to Turki.h. Such persons must ma Le application before the ni h A< k ut, lwtS. ; ,-. btfufO U\o \ears;iia\e paised from Ihe date on hich the Treaty of Lau.au ne came mto force, to the proper authority in tbe cMiotry in liicb tbey'are n>idenl, stating llicir 'dsire to arquiie Traurjordan nationalilv as foon as Ilie law i. pat>.ed, ai ( produciog proof that they er boin in Trsnsjoidan. Theappliit tion will be made lo the Brilivli rossai, oi vic.-ionsul, nearc.i • %  the place in wbich they 'ive, who v.iil receive Iheir dclaration uni will foiward il to the (iov>rnmt i-\ TrnnjoMR0 through Ihe p .. per chanaelo. ft//ft nw y ttendu r n ,le 17 courant. **> '• 30 juillet cou^erA ra ; e sl ten ^"' 5 Aoot pro1|u p rince, le 12 juillet Uin "*\ puu, Hati. g Lcitine Granul Brewer *% Le plus actif des ReconstituantsL Fortifie le cerveau, la moelle pinire, les os et les *T reins. Rend puissants et vigoureux les enfants dbile &* V? les femmes faibles. Lus personnes uses par des travaux w •{l.-* assidus. •{? En Telle chez : 'imon fieux, illred fieux, Lopej^S* %  )>> Rivera, Ed. Estve ff* Co, AHolt, lphoiise $& PfJlte'ir, i. H. Borday.lme L. H. Ooret. i Petit£* ^JGove : S%  arlin %* *9 Eislork chez : BHrouard.Grand'Rue Ho 1709. & •P> GEO,JEANScME 4Co,agents &f :'< Emj.Le Boss fCo. agents Gnranx *j



PAGE 1

MATIN 13 JUILLET 1WJ6 t J si "*\ donne de la force Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie U Gif* .lr Ct.OBtOI ugninie U (ara nirvetHi •I rend tu nrfK u.funii totllc (tuf 'cirrj %  Icuf %  >)> %  .< I Icui vi'ocur. loitxnablollo fc^fci i1 MtUMJM JUIN IfM Malgr* (oui Ut IVIIII.,:! •Jtia peut u>.'\rnUi la w •Ihcl.pic artlflcrllc. doal va %  ; irfoli voulu fur* "i> mc1twr<(truce II' H. l'iiiuHT, Lie*'.eu f§ ftcfiif/;, Lunr.il Je /.i /'.icuM d* hfdafroax J /•„.-.. I labluwmar.ti rt.atrlala Grandi i ri r-u ali .ir II:.. il ,i, | W |, J. '. .Vaamr.la.iMai, l'uiii, Iwwl*. pliai u.. Changement d'adresse •-Mme Vve SO LON MENUS ""PouTleon le piano, s'adres VefSTcntft Chrie/ et le |1XH Letlikt. PORTER TENNI^ Nouvellement reu Chez L Preetzmaun-AOr.EHHOEM. Rue il" CM' Voulez v ous avoir des elalanles de blancheur ET DES gencives toujours saioeaj Employez la TRIBORINE Poudre J entifric&j £g?*?y ?-• * ... .. _J ;P*rAi*'.3r~/ lW* lefemand Liroy Y OC AT Pratique Gnitale Recouvrement Commet c.aux Conslituliim , Port-au-Prince. S.ITIH Ii du Q fiai (hinrfidDe K'nia Montral d] l'acuit dtl cine de JV En vcnle et iiu Lab le la Trtt 7, Hue Bln Paris. Le Rhum Nectar Le seul Itliuin qui, tir d'A'COOls tiatui vis obtenus direct m ei.l | % %  Il i % %  I il l.il iuil Simple du Sirop des Caon 8 O'UII Onii|H'' 't lOUJOUM Il.iiMl.ir.i ition i iiM u! qui, vieillit p i l'ut ion du temps daDs les dpts avee eiclusion rigoureuse de lous dangereu ScCI'ctS (l laluirali ni et ,ans adjonction d'aucun ing'di< nt d'usine, conserve m jiigiin nt de la plupart de nos .Notabilits Mdicales et SI.I NI I l'tpprcialio de bons nmateuis, la suavit incomparable du bnuqiitt it les i lus 11 niHiqu.hlcs qualits hyginiques. Mme ptli avic exi*. Klmm Nectar n'enivre pas et ne pro fait pu* l'Alcoolisme I lingue, i oo me l'.s tt ires pro Unis simi'aires et con me 'es i.utri-s spiritueui. / Ce qui n'a 'Minais t t'.iil Ce qui ue peut tre dpass. Kola Champagne F Sjourn Prj r d.i. s des c .millions ripureuses D'ASEPSIE Prparation et Vente Pharmacie F. SfeJOURNE Annie les Hues Roux et dllCentrc TOTS LKS JOURS, on ao trouve en prsence t.'amftlioratlonH de plus en plus Inui e ises qui *o il de c^t • mbiiss m^ H Premier ordre le lie l vous des gers chics. lui vente partout, principalement chez MM. Etienne lils. Simon cl Alfred Vieux. LE Rhum Btai f e ven i aux Cayejf chez Vve i.Sendr r ...Sttk 1 i m %  v i,PR£E12MANN-AGGERH0LM Aoeot A le plaisir de portera votre connaissance avoir^reu Un assortiment complet le toutes Mes dimensions des I'IHIIS et I ulies. PneusCordl Ile: vv Duty poBl Camions, pour le tra v:iil loiiid. Pneus Cords pour autos de passagers. Pneus lialloon interchangeable mi fui I Balloons. 1 Demandez le |>ii\ |>oui leadimensii ns de votre auto ou eamii u. Plus de kilomtre Ay > C i 'cJ^f par Dallac ofQiuduy Les talons en caoutcliou* fojj Tear, c Wingloot i on i)W retltna el b considratio i des qens d, pard'it^^rrleur cool- leur dur, et la beaut de lei.' lopapenoaGOODYEAR TlieVw ladies TradiugC. PORT AU PHI ^CE' UONAIYES. ClP-iilITH 110 Hue des Csars y i v rtf • %  -*% 



PAGE 1

| DlP FCTF.rR PROPRIKTAIRE iMPRIMEL'Rli [{liment MAQLOIRE BOIS-VERNA Bue Amricaine, 1358 Les nations les plus civilise* sont aussi prs de la barbarie que hJer le plus poli l'esl d> la rouille.Les peuples Softi coin me les mtaux ; ils n'ont de brillant que les surjaees, KIYAROL bl'MERO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N u 242 hNNE N"3M:> PORr-AU-PRINCE (HATI) MARDI 13 JUILLET 192(5 taiia iwggestive lettre de notre Reprsentant M. Camille Lon |, le 9 Juillet 1920. Hli'iir du i Nouvelliste E. V. •le Directeur, t lira dans k \ 5 du Il Nouvelliste , un • J ma mission l laquelle il m'est Mitude et des propos ns la Vrit lidrations qui rfisme temps que l'c-.4ti qui les a inspirs Emcoriiiii iss.i n< v des |li fornifiii I.' rgie ides agents diplomaties et autres, en iale. „_livelliste • rapporte IhWgu du Honduras ni une rsolution lit plaire aux KtatsW vote de tous les n — saut' celui •qui a chaque l'ois o w tait susceptible de i • Washington, fuyait [ %  •lenle, en dclarant •'en rfrer a son I. I vrai, la rsolution do Honduras a d pltin wccs, et son j lui d'Hati, — rk Congrs. fl est autre.Moi.'TrejoCastillo. dW, dposa uu L"e proposition deflnMItemkncedvPuer. J celle proposition tut lL h d Comit !•' fait partie, [Irrecevable. que le Comit !r PPorta rAssemjernemen, du Hnn' %  *, dsavouait le TtlUlllo et ivoluai. 6JU' continue : Jua un rle i nJ^ois, au point Remarque d'un ,jyV"en: Si vois *oreA nHI ins(ruc mZ 'T Vl ''t'inent J ^position, ce '^.lous |e S au JJ*lenl aveemoi. "** Directeur, on i HOIUIL a abus de votre crdulit, car •i lire le complment de voire compte-rendu, il semblerait que tout le Congrs saut Hati tait d accord pour manifester, par des propositions dsagra- Ules. contre les Etats-Unis. La vrit est encore autre, car part le caractre nettement conimmoratif du Congrs de Holivar, l'esprit le la Haute Assemble tait visiblement pBPte vers un sentiment gnral de sympathie, d'esprance et de conliance, et les Incidents de nature politique qui s'v sont glisss, oui t la note imprvue, inspire par des situations personnelles. "est ainsi que le Prsident del dlgation du Nicaragua. Mr Guttierez N'a vos. Secrtaire d'Etat des Helations Extrieures, en fonction, du Gouvernement Cbainorro, non reconnu par celui des Etats-Unis, dposa une proposition tendant >i transfrer Panama, au lieu de Washington o il se trouve depuis sa fondation, le siye de Union Pan-Amricaine. Cette proposition fut combattue par les propres dlgus de Panama, et sans attendre d'aller au vote qui, certainement serait ngatif, le Dlgu Naval retirait sa proposition. Voil les deux cas relats par Le Nouvelliste , complts avec amples dtails, o il est visible, qu'il ny avait pour moi ni occasion, ni ncessit de recourir aucune tangente. Le Nouvelliste dplore que : Le brillant orateur d'autre-fois, celui qui tit de si beaux discours au vote de la Convention de 1915, n'eut pas les coudes libres pour dire de virantes choses au • ongrs. Je remercie Le Nouvelliste de ce souvenir, mais j'ai conscience, qu' Panama, galement, j'ai accompli ce que je pense tre mou devoir de Dlgu de la Rpublique tfHati, tout comme j accomplissais, en 1915, celui de Dput de la Ville des Cayes. Seule la forme en est change. En 1915. le Pays n'tait pas li, il tait libre de tout engage ment, aujourd'hui, les situations n'tant plus les mmes, le devoir est lorcment d'aspecLdif%  rent, et, consistera bien souvent pour chacun d remplir son rle ou sa mission, si lourds qu'ils puissent lre son cœur ou ses sentiments intrieurs loyalement, coiiragcu%  meut, sans feindre d'ignorer les relles conditions de notre vie politique. t Connue Dlgu d Hati nu L Migres de Panama, je ne pourrais m associer aucun acte, ni prendre part aucune mesure, dlibrment inamicale, envers une Nation avec laquelle mon Pays est troitement uni, et dont l'amiti cordiale-lui est prcieuse. Encore moins je ne pourrais voter en faveur de propositions que je considre incompatibles avec le programme da Gouvernement de mon Pays ni m'engager dans une voie oppose ses ides de direction. Quand on accepte dlie Dlgu officiel un Congrs, c'est avec ces sentiments l qu'on part, ou bien on n'v va pas. Faire mieux connatre et apprcier Hati, provoquer en sa faveur, des mouvements de sympathie et d'estime, montrer la grandeur des sacrifices qu'elle a accomplis, et qu'elle continue d'accomplir, pour mriter d'avoir une place honorable, constante, parmi les jeunes Nations intressantes et dignes, prouver enfin, que nous possdons les Qualits ncessaires et un ensemble de conqutes gnrales suffisante! pour assurer, dans un avenir prochain l'volution de notre vie de Peuple, dans l'Indpendance, lu libert le respect et la considration de tous, voila le programme, poulies Congrs, pour i\i et partout ailleurs, programme l'excution duquel je voudrais voir s'attacher intelligemment, consciencieusement, loua ies Hatiens qui se sentent uu titre quelconque, responsables du Pays, I intrieur comme l'Kxlrreur. Heccvcz. Mr le Directeur, l'assurance fc>lt>1ry|t tut i &f irtr.ttitMi^iUrt'iir Champagne Doc de Monllloj Cordon noir au got franais Cordon blanc au gout amricain. De la Maison ALFRED DE MONTEBELLO k G" binule en 1834. Chteau de M.uvuil-sur Av ( Manu-) ANCIIAS Vi(i\oi:i.i;s DI:S |)ics i>'ihi.i:\\s. MONOPOLE !)!•: A 7 • lic>, Hue Jraoeriire •CM w.; Port-au-Prince, Hati. %  rai •£$ En vente: Au march Cristal a l'IIotel Sca-ViewW •£#-'i dans les principaux cals i-i restaurants. sjk, > ( 3i CeHe marqueest parmi celles qui ont fait leurs |ivu-A •' ves, qui ont donn leur chef (hruvre et obtenu leurslc V? lettres de noblesse. t*3* les beaux sinnets . : L'Eventail tor lr jjMihl l'irnUil OMBM Ou'rllr .iijilail ijuaml mus MIS \ J'ai m, au toi, ru lapionis, le> dessiis Irtles et i& lime. J'ai dit. m slropsrs, mn> ynts rruurs, rrcifx dlroiks OH sournois, Krtrs || iriil, MWII.IIS inliUim, Hirrs ri l.irwcx diulrrfois. 1rs \m bailius i-l les an siissrrs .NVulir.il • S >A Knr.1 iimliffs %  Va li.mib IUS e i des lamari is. lais l'rifait kloude ri Jrouulr, D'une IM.HII parrillr s riuilr, hn m joit et sirs rliiii|ruis. samsi KM m lill. funrailles de llfl Edmond de Lespinasse Cwiiu.i: I.KON *S ANIMAUX Ift sonf bitet E.T ^arauer l£ da/ teun liCJ croire aux Wffauteautypo m font des erra, ^nttroaotout f*ltn taj^-Se. fi ? enu mat. "'ol / / J Uw '""''" < f ^versaif*J'" U ne s e M ' Non, mon cher, \#hcz donc il est dj tard! H. M... s'emporta*, frappa rudement sur lafftolc, lit rouler les dauxverreSs^ii, eu tombant. ne se brisrent heureusement point ( le Patron ne souriait plus ). — De quel droit veuc/.-vous me chercher jusqu'ici? N'lesvous point femme? ... voyait bien que les choses allaient bientt se gter, le la trou de l'estaminet le vit aussi et, tenant, avant tout, ce que l'ordre cl la tranquillit ne fussent point troubls dans son tablissement, il plaa son mot dans la discussion. Il fut heureux, le mol : Mon cher H..., vous avez tort: la loi dit (pula teinuie doit suivre son mari. II... jugea, sans doute, (pie le proprio avait parl sagement; car. il se leva et quitta la guinguette prcd de sa cohabitante. Et pour cette fois. Notre (Mil voyait le mari suivre sa femme. .... qui rien ne peut tre cach, voit que les poux H..., habitant rus des Miracles, No ... loul excellent mnage. Mais le mari est jaloux comme un vieux chat et notre Œil l'a surpris, Dlmanche soir, vers 10 h. l/'j, Coiff d'un vieux chapeau de paille, velu de guenilles sordides; pieds nus, un vieux'manche a fialai la main, s'embusquant dans l'ombre d'une galerie, guet !.. ni avidement la maison o, sans doute, la moitis suspecte d o r m a i t tranquillement de SOU meilleur sommeil. Noire œiL w MAURICE ETIENNE fils Angle des Rues du Magasin de l'Etat el aes tronts-torts NOUVEAUTS, Mpiu i:nii:, I'AIU-'UMERIE. A vendre I< INNES OCCASIONS Une auto Chcvolet, une Ford en parlait tat caoutchouc b.-lon etc. 900dollars. l' ne Buick M deux OU trois pices pour Ford. S'adresser |f. MILLIEN, Grand'Rue N* 648 ... a vu, samedi soir, tout au bas de la rue Dants-Dcslouches la veille d'un mort. On n'v tait nullement triste ; uu contraire, les hommes autour des tables jouaient gainient les uns aux cartes, les autres SBI ds. L'on chantait, l'on riait, l'on battait des mains en cadence. Des marchandes avaient tabli leurs talages tout prs et les petits verres 10 centimes, circulant avec frquence, niellaient tout le inonde d'excellente humeur. Des voix discordantes braillaient des cantiques: A la mort'. .4 la mort I. .Marchons au combat et i la t/loire, etc. Dans des coins obscures, des couples se contaient fleurette, parlaient d'amour, tandis qu'une mchante lampe qui fumait, pose prs de ce qui tait le lit mortuaire, essayait, mais en vain, de rechauffer les pieds glacs ils celui ou de celle qui va 1 1 1 -le partir pour le lointain voyage. • ... a vu. samedi soir. If... M..., qni. ayant travaill toute une longue semaine, voulut se payer une nuit de bombe. ... le vit s'attabler en consquence une table de guingnelle. derrire l'Orphelinat de l:i Madeleine el s'apprter a \i ... voit, chaque samedi et chaque dimanche soir, A Marlissant* un bal public o l'on s'amuse CONir perdu. Les danseuses sont lgantes ef pas trs laides, les cavaliers oui du jarret et les ronds sont toujours bien remplis. Parfois, il va du charivari, cela trouble le sommeil de* voisins qui s'en plaignent. L'autre soir, il y eut mme des coups de leu; niais Notre Œil vit le bal reprendra le lendemain de plus belle; car le propritaire n'est autre (pie le Conseiller d'A* griculturc de la Section en personne, Maurice Pierre, lequel pense quelque soit le tintamarre qui s'y lait, il ne peut tre appel dsordre, se taisant chez un Igenl de l'ordre : le pivillou couvre la marchandise, ...a vu, Jdiiuanche malin, un attroupement la rue DantsDsstouches. Celait un de ces petits veudeurs de kola frapp qui voulait quand mme faire la cour une petite fille. Maiscelle ci. parait-il, avait le cœur plus glac que le kola du gavroche; aussi elle le repoussa rudement. Il V eut bousculade, bouteilles brises;et la liqueur en se rpandant sur lejcou, les paules. M OOSdu galopin refroidit ses lans amoureux ; ou plutt. Notre Oeil le vil devenir plus furieux qu'un jeune coq ddaign par une poule; maison lui rappela que l'amour ne nat pas sous les coups et que plus lait douceur que violence. ... a vu. dimanche malin vers .'I heures 1 I, Laine, une petite l>oniie qui, se rendant la messe de I heures au Sacr-rojur. s'tait trompe d'heure. Un [gendarme, la rencontrant, pansai soudain que c'tait une aubaine dont il fallait profiter. Sous prM ...


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06762
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 13, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06762

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
|DlPFCTF.rR PROPRIKTAIRE
iMPRIMEL'Rli
[{liment MAQLOIRE
Bois-Verna
Bue Amricaine, 1358
Les nations les plus civilise*
sont aussi prs de la barbarie
que h- Jer le plus poli l'esl d>
la rouille.Les peuples Softi coin
me les mtaux ; ils n'ont de
brillant que les surjaees,
KIYAROL
bl'MERO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE Nu 242
hNNE N"3M:>
PORr-AU-PRINCE (HATI)
MARDI 13 JUILLET 192(5
taiia
iwggestive lettre de notre Reprsentant
M. Camille Lon
|, le 9 Juillet 1920.
Hli'iir du
i Nouvelliste
E. V.
le Directeur,
t lira dans k \ 5 du
Il Nouvelliste , un
j ma mission
l laquelle il m'est
Mitude et des propos
ns la Vrit
, lidrations qui r-
fisme temps que l'c-.-
4ti qui les a inspirs
Emcoriiiiiiss.in< v des
|li fornifiii I.' rgie
ides agents diploma-
ties et autres, en
iale.
_livelliste rapporte
IhWgu du Honduras
ni une rsolution
lit plaire aux Ktats-
W vote de tous les
n saut' celui
qui a chaque l'ois o
w tait susceptible de
i Washington, fuyait
[lenle, en dclarant
'en rfrer a son
I.
I vrai, la rsolution
do Honduras a d
pltin wccs, et son
j lui d'Hati,
rk Congrs.
fl est autre.- Moi.-
'TrejoCastillo. d-
W, dposa uu
L"e proposition de-
flnMItemkncedvPuer.
J celle proposition tut
lL,*h* d" Comit
!' fait partie,
[Irrecevable.
que le Comit
!rPPorta rAssem-
jernemen, du Hnn-
'*, dsavouait le
TtlUlllo et ivo-
luai.
6JU' continue :
!Jua un rle i n-
J^ois, au point
Remarque d'un
,jyV"en: Si vois
. *oreAnHI ins(ruc.
mZ 'TVl''t'inent
J ^position, ce
'^.lous |eS au.
JJ*lenl aveemoi.
"** Directeur, on
i HoiuIl
a abus de votre crdulit, car
i lire le complment de voire
compte-rendu, il semblerait que
tout le Congrs saut Hati
tait d accord pour manifester,
par des propositions dsagra-
Ules. contre les Etats-Unis.
La vrit est encore autre, car
part le caractre nettement
conimmoratif du Congrs de
Holivar, l'esprit le la Haute
Assemble tait visiblement
pBPte vers un sentiment gnral
de sympathie, d'esprance et de
conliance, et les Incidents de
nature politique qui s'v sont
glisss, oui t la note imprvue,
inspire par des situations per-
sonnelles.
"est ainsi que le Prsident de-
l dlgation du Nicaragua. Mr
Guttierez N'a vos. Secrtaire d'E-
tat des Helations Extrieures,
en fonction, du Gouvernement
Cbainorro, non reconnu par
celui des Etats-Unis, dposa une
proposition tendant >i trans-
frer Panama, au lieu de Was-
hington o il se trouve depuis
sa fondation, le siye de Union
Pan-Amricaine.
Cette proposition fut com-
battue par les propres dlgus
de Panama, et sans attendre
d'aller au vote qui, certaine-
ment serait ngatif, le Dlgu
Naval retirait sa proposition.
Voil les deux cas relats par
Le Nouvelliste , complts
avec amples dtails, o il est vi-
sible, qu'il ny avait pour moi ni
occasion, ni ncessit de recou-
rir aucune tangente.
Le Nouvelliste dplore
que : Le brillant orateur d'au-
tre-fois, celui qui tit de si beaux
discours au vote de la Conven-
tion de 1915, n'eut pas les cou-
des libres pour dire de vi-
rantes choses au ongrs.
Je remercie Le Nouvelliste
de ce souvenir, mais j'ai cons-
cience, qu' Panama, galement,
j'ai accompli ce que je pense
tre mou devoir de Dlgu de
la Rpublique tfHati, tout com-
me j accomplissais, en 1915,
celui de Dput de la Ville des
Cayes. Seule la forme en est
change.
En 1915. le Pays n'tait pas
li, il tait libre de tout engage
ment, aujourd'hui, les situations
n'tant plus les mmes, le de-
voir est lorcment d'aspecLdif-
rent, et, consistera bien sou-
vent pour chacun d remplir
son rle ou sa mission, si
lourds qu'ils puissent lre son
, cur ou ses sentiments int-
rieurs loyalement, coiiragcu-
meut, sans feindre d'ignorer
les relles conditions de notre
vie politique.
t Connue Dlgu d Hati nu
L Migres de Panama, je ne pour-
rais m associer aucun acte, ni
prendre part aucune mesure,
dlibrment inamicale, envers
une Nation avec laquelle mon
Pays est troitement uni, et
dont l'amiti cordiale-lui est pr-
cieuse.
Encore moins je ne pourrais
voter en faveur de propositions
que je considre incompatibles
avec le programme da Gouver-
nement de mon Pays ni m'en-
gager dans une voie oppose
ses ides de direction.
Quand on accepte dlie D-
lgu officiel un Congrs,
c'est avec ces sentiments l
qu'on part, ou bien on n'v va
pas.
Faire mieux connatre et ap-
prcier Hati, provoquer en sa
faveur, des mouvements de
sympathie et d'estime, montrer
la grandeur des sacrifices qu'elle
a accomplis, et qu'elle con-
tinue d'accomplir, pour m-
riter d'avoir une place honora-
ble, constante, parmi les jeunes
Nations intressantes et dignes,
prouver enfin, que nous poss-
dons les Qualits ncessaires et
un ensemble de conqutes gn-
rales suffisante! pour assurer,
dans un avenir prochain l'vo-
lution de notre vie de Peuple,
dans l'Indpendance, lu libert
le respect et la considration de
tous, voila le programme, poul-
ies Congrs, pour i\i et partout
ailleurs, programme l'excu-
tion duquel je voudrais voir
s'attacher intelligemment, cons-
ciencieusement, loua ies Ha-
tiens qui se sentent uu titre
quelconque, responsables du
Pays, Iintrieur comme l'Kx-
lrreur.
Heccvcz. Mr le Directeur, l'as-
surance distingue.
^fctistjfc>lt>1ry|t tut i ?irtr.ttitMi^iUrt'iir
Champagne Doc de Monllloj
Cordon noir au got franais
Cordon blanc au gout amricain.
De la Maison ALFRED DE MONTEBELLO k G"
binule en 1834.
Chteau de M.uvuil-sur Av ( Manu-)
Anciias Vi(i\oi:i.i;s di:s |)ics i>'ihi.i:\\s.
MONOPOLE !)!:
a7 lic>, Hue Jraoeriire
Cm
w.; Port-au-Prince, Hati.
rai
$ En vente: Au march Cristal a l'IIotel Sca-ViewW
#-'i dans les principaux cals i-i restaurants. sjk,
>(3i CeHe marqueest parmi celles qui ont fait leurs |ivu-A
' ves, qui ont donn leur chef (hruvre et obtenu leurslc
V? lettres de noblesse. t*3*
les beaux sinnets
. :
L'Eventail
tor lr jjMihl l'irnUil OMBM
Ou'rllr .iijilail ijuaml mus mis \
J'ai m, au toi, ru lapionis,
le> dessiis Irtles et i& lime.
J'ai dit. m slropsrs, mn> ynts rruurs,
rrcifx dlroiks oh sournois,
Krtrs || iriil, mwIi.iIs inliUim,
Hirrs ri l.irwcx diulrrfois.
1rs \m bailius i-l les an siissrrs
.NVulir.il S >a Knr.1 iimliffs
Va li.mib ius e i des lamari is.
lais l'rifait kloude ri Jrouulr,
D'une IM.HII parrillr s riuilr,
hn m joit et sirs rliiii|ruis.
samsi km m lill.
funrailles de
llfl Edmond de Lespinasse
Cwiiu.i: I.KON
*S ANIMAUX
Ift sonf bitet !
E.T ^arauer
l da/" teun li-
CJ croire aux
Wffauteautypo
m font des erra,
^nttroaotout
f*ltn
taj^-Se.
fi ?enu mat.
"'ol/'/'JUw'""''"
f*J'"U" ne s'e"
M Si^.reisem-
V *+HkZJuaan-
3fit-f//efcfa
'/rf?'V I? Puis !
r"" r'' page des
volumes qu'il faut mettre les
errata El dire que celui qui
m'a fait remarquer cela, on dit
(juil est maboul... Ma foi, oui,
d est toqu; car. s'il ne l'tait
point, il ne dirait jamais celte
vrit.
Mais qae les hommes sont
bttes Qu il est iniste le royaume
des animaur, cette Terre qu'ha-
bitent les Humains.
Sf. de rtp. Bwets dlOtStraetioo
religieuse
Dimanche, l'issue de la
grand'nicsse, curent lieu, a la
(athdrale, la proclamation
solennelle des rsultats del
examens pour les brevets
d'instruction religieuse et la
distribution des diplmes ;m\
laurats.
Ik-aucoup d'lves des di-
verses coles de la Capitale
ont subi avec succs ces c\:i-
nu-ns religieux et ont obtenu
leurdipldme.fi a Jet l'ait re-
mise de 14 Brevals suprieurs
cl de (Il bravait lmentaires
aux coliers qui ont russi
dans CC concours.
La crmonie tait prside
par M. le Chanoine Vicaire
Gnral Le (Joua/.c.
Choses scolaires
Depuis hier ont commenc
les examens pour l'obtention
du Certificat d Etudes Secon-
daires, ainsi que les examens
de passage de de anne l'E-
colc Normale et ceux de 4mc
du Lyce et des Collges
Ces examens dureront une
dizaine de jours.
Au milieu d'une assistance
considrable ont eu lieu diman-
che les funrailles de Madame
Edmond de Lespinasse, ne
Alice Roumain, morte subite-
nient. La dfunts reprsentai!
toutes le. brillantes qualits de
notre socit dont elle tait une
des parures lis plus distingues
elcesl avec le plus profond iv-
givt (pie l'on a appris la nou-
velle de celle brusque dipari-
tion.
Nous prsentons nos sincres
condolaiicesii notre grand ami
Edmond de Lcspinassequi perd
la pkls dvoue et la meilleure
des compagnes, orgueil d'une
famille dont elle maintenait les
brillantes traditions, Mi'ierre
Lugne de Lespinasse, Mr et
Mme Jules l'hipps et leurs en-
tants, Mr et Mme Edmond Itou-
main et leurs enfants, Melle Eu-
gnie Roumain, en religion
Su-tir .Marie des Puissances,
Mme Frdric WooltV et ses
niants, Mr Kugiie de Lespi-
nasse et ses enfants et tous les
autres parents prouvs.
Q m $p. fntN3f il
la Banque Na-
tionale d'Hati?
Depuis quelque! jours, ou
parle lortement d'un dficit as-
sez importunt dcouvert la
Manque Nationale. Lac livres
sont vrifis, une enqute se
fait et les commentaires vont
leur train.
Les employs suivants ont
t remercies : MM. Mose,
Fl ".ireaii, Djoie, Chariot et
Duforl. Le caissier principal
M. Marcel Fleurcaii que enn-
emi considre comme an hon-
nte homme dclare ne pas
pouvoir se rendra compte de
la diffrence constate, plus
d'une fois.il eut faire des sa-
crifices pou rouvrir diffrants
dficits.
Esprons qu'une srieuse et
impartiale enuule arrive ti-
rer (oui au clair.
On annonce la nomination
de M. Clint l-'ouchard en
remplacemenl de M. Marcel
Kl eu ira u.
der les verres jusqu' la linJ
Mais a peint en tait-il au se-
cond que, dans l'encadrement
de la porte. Notre il vit app:s|
railre sa cohabitante. M... pu
le relanait pour le ramener au
logis. II... ne se laissa point fairej
Il pris la chose de t'es haut, di-
sant qu'il biit le matre chez
lui, que c'est lui qui y coinman*
daitet il intima l'ordre a la lent-
ille le rentrer, sai.s larder, a la
maison pour l'attendre. Mais elle
insista, supplia : P
>' Non, mon cher, \#hcz donc
il est dj tard! -
H. M... s'emporta*, frappa ru-
dement sur lafftolc, lit rouler
les dauxverreSs^ii, eu tombant.
ne se brisrent heureusement
point ( le Patron ne souriait
plus ).
De quel droit veuc/.-vous
me chercher jusqu'ici? N'les-
vous point femme?
... voyait bien que les choses
allaient bientt se gter, le la
trou de l'estaminet le vit aussi
et, tenant, avant tout, ce que
l'ordre cl la tranquillit ne fus-
sent point troubls dans son
tablissement, il plaa son mot
dans la discussion. Il fut heu-
reux, le mol :
Mon cher H..., vous avez
tort: la loi dit (pu- la teinuie doit
suivre son mari.
II... jugea, sans doute, (pie le
proprio avait parl sagement;
car. il se leva et quitta la guin-
guette prcd de sa cohabitante.
Et pour cette fois. Notre (Mil
voyait le mari suivre sa femme.
.... qui rien ne peut tre ca-
ch, voit que les poux H..., ha-
bitant rus des Miracles, No ...
loul excellent mnage. Mais le
mari est jaloux comme un vieux
chat et notre il l'a surpris, Dl-
manche soir, vers 10 h. l/'j,
Coiff d'un vieux chapeau de
paille, velu de guenilles sordi-
des; pieds nus, un vieux'man-
che a fialai la main, s'embus-
quant dans l'ombre d'une gale-
rie, guet !.. ni avidement la mai-
son o, sans doute, la moitis
suspecte d o r m a i t tranquille-
ment de SOU meilleur sommeil.
Noire iL
w
MAURICE ETIENNE fils
Angle des Rues du Magasin de
l'Etat el aes tronts-torts
Nouveauts,
Mpiu i:nii:,
I'aiu-'umerie.
A vendre
I< INNES OCCASIONS
Une auto Chcvolet, une Ford
en parlait tat caoutchouc b.--
lon etc. 900dollars.l'ne Buick
M deux OU trois pices pour
Ford.
S'adresser |f. MILLIEN,
Grand'Rue N* 648

... a vu, samedi soir, tout au
bas de la rue Dants-Dcslouches
la veille d'un mort. On n'v
tait nullement triste ; uu con-
traire, les hommes autour des
tables jouaient gainient les uns
aux cartes, les autres SBI ds.
L'on chantait, l'on riait, l'on bat-
tait des mains en cadence. Des
marchandes avaient tabli leurs
talages tout prs et les petits
verres 10 centimes, circulant
avec frquence, niellaient tout
le inonde d'excellente humeur.
Des voix discordantes braillaient
des cantiques: A la mort'. .4 la
mort I. .Marchons au combat et i
la t/loire, etc. Dans des coins
obscures, des couples se con-
taient fleurette, parlaient d'a-
mour, tandis qu'une m-
chante lampe qui fumait, pose
prs de ce qui tait le lit mor-
tuaire, essayait, mais en vain, de
rechauffer les pieds glacs ils
celui ou de celle qui va 111 -le
partir pour le lointain voyage.

... a vu. samedi soir. If... M...,
qni. ayant travaill toute une
longue semaine, voulut se payer
une nuit de bombe.
... le vit s'attabler en cons-
quence une table de guin-
gnelle. derrire l'Orphelinat de
l:i Madeleine el s'apprter a \i
... voit, chaque samedi et cha-
que dimanche soir, A Marlissant*
un bal public o l'on s'amuse
CONir perdu. Les danseuses sont
lgantes ef pas trs laides, les
cavaliers oui du jarret et les
ronds sont toujours bien rem-
plis. Parfois, il va du charivari,
cela trouble le sommeil de* voi-
sins qui s'en plaignent. L'autre
soir, il y eut mme des coups
de leu; niais Notre il vit le
bal reprendra le lendemain de
plus belle; car le propritaire
n'est autre (pie le Conseiller d'A*
griculturc de la Section en per-
sonne, Maurice Pierre, lequel
pense quelque soit le tintamarre
qui s'y lait, il ne peut tre appe-
l dsordre, se taisant chez un
Igenl de l'ordre : le pivillou
couvre la marchandise,
...a vu, Jdiiuanche malin, un
attroupement la rue Dants-
Dsstouches. Celait un de ces
petits veudeurs de kola frapp
qui voulait quand mme faire la
cour une petite fille. Maiscelle
ci. parait-il, avait le cur plus
glac que le kola du gavroche;
aussi elle le repoussa rudement.
Il V eut bousculade, bouteilles
brises;et la liqueur en se r-
pandant sur lejcou, les paules.
M OOSdu galopin refroidit ses
lans amoureux ; ou plutt. No-
tre Oeil le vil devenir plus fu-
rieux qu'un jeune coq ddaign
par une poule; maison lui rap-
pela que l'amour ne nat pas
sous les coups et que plus lait
douceur que violence.
... a vu. dimanche malin vers
.'I heures 1 I, Laine, une petite
l>oniie qui, se rendant la messe
de I heures au Sacr-rojur. s'-
tait trompe d'heure. Un [gen-
darme, la rencontrant, pansai
soudain que c'tait une aubaine
dont il fallait profiter. Sous prM
. ...-



LK MtTIN -'3 Juillet 1926
texletrarivlerla|Klilo).;nY- f
b prit ptrltbrtwt^ dj lonlm.
Mit.Vais elle appelasa secours,
le grant le Mme B... *ou-
ruu-t rappel au genarme que
c'tait aufcoulrairt I. I"' J*
vait protection aux ft's sans
dtfenaeaorlavoiepuWlque.
D'autres habitants du qua
,-taicnt aussi rveills mai
jugeant, sans douU. JU il *g*
peu protocolaire tflra* < sua
Ure dans la rue. se gardrent
de mettre le nez dejiora.
Le gendarme cul lasa^ess U
rendre aux raisons du.gant,
et il s'loigna e Kolre Oii ne
PUvuV.mnnena.,H,,.eHmne
remereieedeux.enie lai '
qui lavait si luu.eusemenl d-
blrraaaee.
..na,>asvu.Vl.nti";:';;'>;,;
sotY la belle |l'.mdia te.e/. W
Se Muante P-"tureuse
qui arrivaS loujoura lorajuc le
Cal tait depuis longjejnpa eom-
UK-meldontlesentreesela. I
Xracieuses quechaon.dpo-
^tM,nv,ile.se.etou.
la regarder. , .. .
Sfe n'tait pas venue Latino
wnne.li. Lille n'y viendra ]
liuiis. Elle est nu.rie.
l'a vue porter en terre hier
ipivH-midi paatmiles les dnnii-
nii aines, ses c.mua:.'iH;s. et II ">e
reverra plus KusjJ^. liequiescut
in pace\
Etat-Civil
N.ms compltom notre infor-
mation d'hier en publiant les
deux statistiques suivantes de
l'Etal Civil de Port-au-Prince,
pour le mois de Juin.
Section Sud
Naissances :
Dcs :
Mariages :
(ilUCSSIKH
Naissances :
Dcs :
En butant ceachiwes au r-
sum dj publi, nous avons
Us rsultats suivants:
TOTAUX
Naissances:
Dcs :
Mariages:
Divorces :
SB
12
7
00
4
'27< ;
142
30
2
Les dbats financiers
li Chambre franaise
Par cable
Paris La Chambre pour-
suit le dbut liiiander.Mi.(i(>r
ges Bonnet, dput le la Dor
diignc. mil des rserves sur
|*acCOfd de Washington. Il
estime qu'il foui rgler les
dettes mais en hommes libres.
MrTinguv du Ponet, dpute
de la Vende, appartenant ail
groupe marin considre que
Je plan des experts est accep-
table sur beaucoup de points
mais il espre qu'on modifiera
l'aCCOrd de Washington. Mr.
Bokanowski, dput de la Sei-
ne, insiste sur la ncessit de
l'quilibre budgtaire et de l'a

SouBrm InulikiBfnl paniUnl du ttinUm.
AIA FIN L TROUVE If
REMDE POUR LE
RHUMATISME
Il dpensa beaucoup d'argent
avant de pouvoir 9e soulager.
Un vioillarn de Marwillr. Franc*mainte-
nant MtU et viRouro.ii. m M UO invalide jm-i -
dant [ do vinut an par In rhumaUamo quU
ait au Dtod 2 uu d.. jiWiu'A oc qu'un .m-
pUU de famille lui produiait une guri*
complte. .
Apre* avoir depeuae do l'usent. n DMtW
pondant vinKt an pouf. gu*rif '""." '""
SES- un ami me cuiu.Ul.id>.> ur le I^Wnt
de Sloan et av. son umkv J" <" obtenu un aoular-
ment complet."
L'action curative du I.inime.jt de Sloan t
m ment rnar.|.iiiMp. niAmi dan 1 cas do
KTim. Z pi. lW **"?*
Smln le l'appliquer an Irottnr ?"'"
UdouU-ir romnwncr A n'amortir. I !Hnmrna-
?Jdiminue et la rigidit m,nil^JHu-para^
Toute le pharmacie vendent le Linimei.l ue
Slow.
Le renflouement
de ItS.
Le sous-marin a rendu
ses morts
j
;Xr.\V-Y Aprs un sjour de i) mois
;m moins au fond de l'ocan.
le sous-marin Soi de la mari-
ne dea Klals Unis, a rendu ses
morts. ( In cherche les iden-
tifier par les dents, !es vte-
menti el certains tatouages.
Dix-huil corps ont t retirs
lu sous-marin el les officiers
le la marine sont d'avis qu'il
n'en reste pas d'autres. Les re
clu-rchcs conlimienl nan-
moins parmi les Jcombres.
Uniment
de Sloan
Anantit Toute Douleur
moiiissement. Il invite le gou
vernemenl ralise descono
mies et sabstenir de recou-
rir l'or tranger. I estime
que les ressources budgtaires
sont suffisantes pour rsoudre
en grande partie les embarras
del trsorerie et rinsra tou-
te tllgat ion du gouverne
menl.Ilpi'coniseunepolititpe
de confiance el conclut qu'il
fera seulement confiance un
gouvernement apportai! t
les actes.
pvl,is Mr Andr Tardieu
dclara la sance de nuit que
hs Ktnts-rnis avaient refus
ce permettre la discussion des
dettes de guerre la conf-
rence de la paix. Nous demaii
dirons au parlement, dit Mr
Lailbuix. ratifier les accords
sr les dlies de guerre. Je n-
gocie avec i.ondres.nous ngo
cions avec Wa: hington et nous
cherchons a amliorer la situ
ntioii. C'est clair et prcis.
Imprimerie Centrale
I6'24,l>lace Seilrad,186t
GRANDE FABRIQUE
D'ENVELOPPES
Hivers -formais : Gommer
(.inl Correspondance A m
ritataGrand el petit Visite.
Papie super eur I SCU
UBn rapide.
Prix spciaux pour 1rs clients.
Commencements
d'incendie
Samedi, vers 2 heures de Papr*
midi, l'alarme lut donne la SU
tion de Pompiers qui lut avertie
qu'un incendie venait 'clater a
la ruelle Piquant. Avec ui.erapiil
t magnifique, les pompiers ac-
compagns de tout ce qml.Jwf
lallait, se rendiient l'endroit de
,iKn o dj les vait prcds
M Ktrnand Edouard, du Service
Hfdrsnliqua qui lit ouvrir toutes
hs taunes en abondance et le Maa Mt *ton -
i- ..il
Madame Klvire, locataifl te i
maison. t iotarruRt lur i;*
causes de l'iuceodie.
Hier aussi, vers (i h.du malin,
la ruelle qui conduit la rue Am--
ricalac et au Perl St-Uslr, ut
lieu un commen. emeni d innenditi
clu/ une vieille Imbitant ce quar
lier Le leu clstl dans une malle
et D'tait-ca la prsence d'esprit
d'un vof-in qui jeta lu malle en Tcu
dans la rue, lac ident srail plus
tirave. .
Comme c'est la seconde l-uaque
pareil tait se rpte ch / a vieille,
elle a t arnMe.________
...... "" mmm""n
Dans les Sports
Dimanche se joua, au Parc Le-
conte, un intressant match de
fool-ball entre '.Violette Athltique
Club-, et le Velox Bpwtif Club .
La partie, arbitie par un sports
mau jamacain M Smith, t de
part t d'uu're chaudemeui dispute
p r les deux quipas avec uua ga-
le ardeur, une gala nergie, t.i-
pendant les joueurs du \elox mon
trrent, pendant tout le match,une
plus grande matrise que ceux de
la Violette qui s'arrtent pluttaux
attaques loegUSUttS, aux pousses
presque brutales pour passer cote
que cote.
La lro mi-temps sachtva sans
dcision ; mais tout a la lin de la
84ms. la Violette placs un but.
Elle a donc eu la v ctoire par 2
but /ro.
Te mitch a t 1res beau et des
plus inlsessunls.
oontre
la
"constipation
prenea les
COMPRIMES
SUISSES
d# DELORT, Pharmacien,
U9, Ro Stint-AntOiB
C'EST LE MEILLEUR
nir.S PURGATIFS
" rbmcl. 4. D- JU '"*
.,..... """ ""r^f
Passagers arrivs
par le "Caravelle"
Le s s Carivell> de laCie Gle
Transallanli(tue est entr avec les
passagers suivHpts venant de:
Bordeaux Elie Lricot.Char
les Boiicherea, Dr Prigord. Mme
Prignrd, OeorgSi Hagf, Kalil lia-
ge. Lebourj.'. Pendellian, Salim
Haga.
w>
Le Oal de Rivera
assistera Paris
au M Juillet
Par cable
PARI>. Il Juillet LeCnral
Primo le llivera 1er ministre d'Ks
pagr.e, >era l'Ilote d'honneur du
gouvemtment franais Parti M
t \ Juillet prochain, jour de la fte
nationale. Le gnral assistera
la revue des troupes et participera
diffrentes autres crmonies or
ganises en son honneur.
Signature de l'ac-
cord franco-espa-
gnol pour le Ma"
roc
Par cable
PaPIS, tl Juillet L'accord
franco-espagnol, concernant les
nouvelles frontires du Maroc, les
mesures de police pour assurer la
tranquillit Cans le pays et les d
tails de l'exil d'Abd-el-Krini, sera
aign demain.
Nouveau eoup d'-
tat au Portugal
Par cable
LISIONNK.I i Juillet In nou
\e..u cou,., d'tat p-cilique a eu
lieu daus la capitale du Portugal
aujourd hui. Le mouvement a t
dirig par le gnral Carmonia,
ancien ministre des affaire* tran
gres, tt d'aulies anciens mem-
bres du cab net qui ont form un
nouveau gou%crnemeit. Une note
officielle du ucuveau gouverne-
ment dit qu il a pris le pouvoir
avec l'adhsion de l'arme et deh\
marine au moment o le prest'ge
national tait abaiss.
Mort de l'ambas-
sadeur espagnol
en Belgique
Par cable
BRI XELLES, 11 juillet L^
marquis U VillllahM, ambassa-
deur d'Espagne en Belgique
mort aujourd'hui.
eat
Mr Hughes
visite VEurope
Pcr cable
ROME, tl Juillet M. Charles
Kvans I l'ghcs, ancien secrtaire
d'btat ai ricaiu. quittera Itome di
manche pour faire un voyage en
automobile dans les villes de l'Om
brie et de Toscane. Il visitera Flo-
rence. Veni-e, les laa ita'ient et
la Suisse puisse rendra en France
et en Angleterre.
Les ouvriers am-
ricains et les or-
ganisations com-
munistes
Par cable
\VASWN(iTnN.l I Juillet La
comit eiculil de l' American Fe
gera'ion "' Labir s lanc, au
n m de* ouvriers, un avertisse-
raei't contre I envoi d'une mission
en Ras la oritioua. 1 fil appel
'ut rrrpisalioi's ouvre es leur
.'omandai td.">fonds po r vtir en
bi 'e hUi i l'neurs angl-i-1 en g va
t n crit;qu* l* Orgi i a'i n.i
' rd- n e < n n u' i-U .
APRS t\l lik\r\
SRIEUSE
tri TMr < -"-
,., , ..,'. r..u-.>l-*" " ,U""*
ri rriloBrt J*" ttirrrm.
(
Prenez garde !..
On nous signale la prasaci
,ur notre pice d'audacieux ..uns
'"'.Jm, ir. ulHlion de faux
TlXZ 10 dollars Nous.,,
c, prc.ilioos pour qu Ht
Lenf ps victm.s da q.ia!q
,:i;vaisto..r et comptons sur rac
I vit- Alla P>'- "m,r Tl J
(n.i.i surle, >.uteu-8 le SSffaUM
loils.
Notice
Nul n'iKnoro lu* I**"".** '."
p..ur !.. .oi.i.l.c.nt-..
".t tout ui eftliuie.
HU 8<>Ul
Au soir da h Bas,
an livre du Ilare-
Par cable
PARIS, 11 Juillet Mi Clmen
ceau est convaincu que la to'rao
ce est une des gnudenerii.
C'est ce que l'ancien prsident du
conseil dclare dans son nouvel
ouvrage sur la civilisation, at.er-
du depuis longtemps et dont 1 il-
lustration public des extraits dans
ton num.o d aujourd hui. Mr ue
menceau, qui a uue mine splend.-
,le et est d'une vigueur remarqua-
ble pour ses 85 ans. discutait au-
r ". __........ i Aiivroir
AU natives of Palestine r-
sident irithm U,e nepUblttO]
'liaitt dmroiu of optina jar
Palestinian cinzeiukip thouU
ampluinperson t ihe lintish
Zaation ai ^f'f^Tf
ami daa aller JuUj %Wi het-
utren liichmrsofU.it. m. tUtt
Il :iil 1.//1. .Vi* a/iplh'akon* un l
bomsidered at&r Augu-iltith
1926. 'Uns notice also applia
io l'alestinians alreudil tempo-
rurily rcijistcicd al Uns Leiph
tion.
lintish Leaalion.
'.'orl-an-frince.
Mu uth, lir>ii.
Avis
Im Banque Nationale de la
BtpaMtque d'Hati se fait te
devoir de rappeler aux nor-
leursdcsrs Billets provisoires.
qu'en vertu de la loi du'J Aot
1922, / des dits Billet contre ics Billet
dfinitifs ou de la Monnaie d'Or
des Etats-Uni d'Amrique t-x-
t\ t I .. I____1 ( V U '
be pour ses 85 ans. diacutait au- '.'ji*t.*i'a le 24 VVc Iohrt- lfc.
jourdhu. de um J-fjgjf Elle mode encore un, /ois le
gttVBatt* S P*uneecesM**pr-
de la pense .
V accord franco"
britannique $our
les dettes
Par cable
PARIS, 11 luillit Selon Le
Malin l'accord franco-bntanni-
que sur les dettes ett dj com-
pltl. lin quelques heures M. Cau-
faux pourra rg'er les modalits
des piemiies annuits qui qui
vaudront U vritable moratoire.
Des assurances seraient obtenues
at une clause de sauvegarde. On
croitquece trait pourra servir de
base pour l'obtention des cotdi-
lious quivalentes de la part des
fctats Luis sous la forme de dcla
rlions rciproques conu naul
l'interprtation des textes.
Uo vote de confiance ,
au Cabinet Briand
Par cable
PARIS, 11 Juillet A3 h. 30
la dicussion gnrale sur la dcla
ration ministrielle a t clture
et le gouvernement a obtenu un
vote de conliance par 149 voix cou
tre 217 ep's que ,a motion i0C'a
liste eut t. repousse par 32*
voix contre 203.
L'exode vers
Ville-Bonheur
Vendredi prochain, 10 Juillet,
sera la icte de Notre-Dame du
Mout-Carmel.
haque anne, c?Ile fte est ce
lbre daus diverses localits d'Hai
li avec la plusia >de dolion. Il
v aura otamrcent messes Del-
mas et A Iti/otoo c se trouvent
des cbSpellaa rrists soi>a le patro
nage de la Vierge miraculeuse.
Mi-c'est surtout Saul-d'Eau,
petite vi'le proche de MirebdaU,
que Noire Dame du Mont-Carme.
est Icte avec le plus d'c'at et le
plus de pit. Bien dea jours i l'a-
vance, une foule innombrable d-
p'erins accourus de lous le*|ainis
du Paya encombrent la petite ville
d'eau.Aussi depuis Samedi,l'exoie
a commenc et c'est par ceolai-
ues que les lid>e prennent la
route de Saut D'Eau Ue noaihreux
canions i renueut le dpart Port
au Prince, empo-laat vers Saut
D Eau uu grand uo nbre de passa
gra. |
scnler ses guichets, tant
Port-au-Prince qu'en l'rouince,
tous les jinus.diiiuinchc cl jours
de fle except, de U 12 l\S h.
el de ? n 3 lires, p. m. pour les
foire changer.
Elle leur rappelle en outre
qu'en conformit de ! 22 Aot 1922, passe la date
du 24 Octobre 1926, le Billets
Provisoires seront de nulle va-
leur el lu Banque ne pourra
plut,par consquent, les chan-
ger.
Banque Nationale db la
Rpublique d'Hati.
Port-au-Vrince,lc /jutll. I92d
Vente
par autorit de Justice
Il sera procda le lundi qui mis
dix ueufjuidet mil neuf cent vingt
six, S trois heure.' |prcises de la*
prs midi, en l'tude et par le Mi
uistrede Me Ma c Oriol, .Solaire
la rsidence de l'oit au Prince,
Hue Docteur Aubry ci-devant Rue
du Rservoir, a la vente au plus
foirant et dernier enchrisseur :
I d Une q
i eaux de terra iioj
lioa Anglade -
tion rurale des
poss de deux ji
re ux ch. cun, la
mit borne u aoti
cheuin de Paaial _
..u mkI par PhilistU
sur IhabilatioD Bii^Jj
l.ou/ina Jacqua,JtJ, '
par Lsin N iacent :
portion est born i
PEstpar le reste de,
au sud par le mal
Pealel et l'Ouest m
Svre sur Manuel (S
vant procs vereest
dresss par IleUti
penteur public de la
Baadrea, accom
plan en date lu tr
mil neuf cent vingt
enregistrs.
2 D l n empl,
rur la place d'.rmeii
Baradres facile su
tune l maisonnelts
oies t une autre i
avant corps, i
en tles imposi
rant douze pieds
tonte la prolondear
la rivire de la rt
l'Est par Mme Ve
>eaux aux droits d'
l'ouest par Loa
qu'il rsulte du p
pentagd et plan d
penteur Kugne
date du dix janvier
oo/e.
3 Lue proprili
radres, ailue Us'
semble toutes In
s'y trouvent, imj
la contenance de t
ct Eat et soiuiU
t Ouest, ho'at :
parla (iranime,
St Auuustin v i I
nie aux droits de F
per divers sor Gros
procs verbal d'r-
penteur l.hpo te .
de son plan ee da
juin mil neuf csat t
io l'ne quinlili
un tiers de terre
Fond ToriuM j
troisime secliwi
HAres. born,siToir:l
Frineau Mesirdouir, '
Petite S sur Gros Mrs',
verbal darpeataf
mile, e.i date du'
vier mil neuf eat
gietrsf.
5^ L'ae qasolil
reaux dterre et satt
I i'aiion Binird r
cinquime sactios
dres, composes m
la premire port,0,!
reaut deui tiers r
Nord par Oroui
ri Lomiai, DuHra
au sud par I*1***"
a l'Etfe ptr JaaSf"
Elise Chry.Duwr
les Victorio.eti
panl.Orous Pau
d'aprs procs r
d'\ug Ri robot,
sou plan, en als t
let mil neufcsoiawi
m
Jcs
imhkmmdjb
Uur charme tt
lavant avec U
INDlSI'ENSABIi
10VS L*5,'
CambraS*1
.,l.o.
Dpart des artistes
rosses
Hier aprs-midi sont partis, pr -
le Panama , les artistes russes
qui ont jou la semaine dernire^
Paii-iana o ils si sont vivenunt
fait applaudir.
Les artistes s' ren lent SantO
nomingo et de \\n-> Vn/u^'a o
ils offriront des au'il'ons des di-
v r--M picis de leur r;arloire>ef
'org'nales et dlicates.
tir
la,
Wisalco
Agent Gnral ^
Rue desbronts.Fort'.*108


LE MATIN 18 Juillet ItM


Insurance Co
Une des plus fortes Compagnies
E canadiennes d'assurances
sur la vie.
_
Eug. Le Boss & Co.l
.*i
I mesurant deux cirreiur
lt borne, au Nord par
M sud par Il par la premire por-
,.atre caneuui deux tiers
Mat par Henoit et Cum-
in* les immeubles se pojr
idcomporli-iii et s'tende it
IIKflte exception ni rs:rvs.
Ifcnqate des sieurs llirshet
Ngociants consignait!
urant Port au Princo
ilia Hambourg ( Aile
ayant pour avjcat Ma
liai, au Cabinet de qui
. M Foi. No .125, ils font
Idedomcile,contre le sieur
i Louis, propritaire,demeu
MMU llaradres. lit
le d'une obligation h y
Ofscrite par le dit
. ita Louis en faveur des
Hinh a Lemke le IS Sep
Hfi2 au rapport de Me Jn
jLouii Vilmaay, notaire ej
mua de Fort u Prince,d
fttngMtre:
|'l'0 iiifament rendu par le
al Premire Instance de
rftiaca co ion audience
i4u vingt el un avril mil
ilTiigtsix, dment anre
yj^'h avec commande
D/ruclueui ,
[^fcn.iiTti rendus par
*e* l'Appel de Port au
" tte des vingt six Mai
'sMWngtsix et seize juin
'lMrt lieu sous la mire
.'jkDviamille cent sois.nie
Mw, quijrs vjngJ c oJj
^UaMeaia Or 2,1 g|,80)
Ijiftocipal, rrais et ho
m I avocat poursuivant,
. MW de.intrts de t Jroapifa* exculijo et
ulrti d gnralement
.un.
^'"goements.s'adres
aSS1 M'rc Orio1 lPOl
lOihiir dea Charges ou
^ Sonia., avocat poursui
*fo.
ftooce, le 18 Juin 1926
MONTAS, avocat
Henri S lu rk
Rue Windahield* ( Parc-Brise ) de toutes les dimensions
. pour autos.
Miroirs biscuit,* pou,- armoire Louis XV.Coiffeuse !
louis xv, Armoire amricaine.Tabl de lojletle.elc
miroirs encadrs pour salon.
\ arcs Vitres de toutes dimensions pour tableau*
L't Vilnius.
Cadres dor* pour photos de 16 x 20 et 20 x 24.
L^/m sur commande pour portraits en tous genres,
Grand choix dt moulure i
Rparation de Mi roi i s tchs.
Prix trs raisonnable!
TUONS les MOUCHES avant or ELLES m: MOUS TUENT
I A Mouche prend si naissance .uns les orJures et l.s dtri'us
J i L2? elle Pasfe, elle (raine aprs elle les microbes
a. faif ?'?e |yr,!oide- l>n-lirai, la p;irahsie infantile, la
dypntne, la tuqerulose el la dvsenteiie.
JC de g,n.S M Lrnndenl con?p,e de ' <* * contagion
par les mouche,, biles ont l'air di.necie, Inofteself" parce
que leurs p.qres ne causent pas d'incommodit ; mais les m-
.lec.ns spcialistes des fivre, calculent que 50 oio dei dfcs
SEUl tP 'de SQl '* '* "*"" P" es
Aprs de longues annes de reohsr. l'Knlri.Dri?elde re-
nomme mondiale, la STANDARD OIL COM "ny7 " l"
aTrs ;,',. 3errec,i,0nn Produit of rant les moyens
mtaUoroPrnepKrCOnba,,re,eSm0 * ** "
drrP.rilU fji 1?-- "/UT " Avecce prodait vporison
barrasse une maison des mouches et de moustiques en
l'Mite garantie.De nombreuses prenvec ont dmontr que le
i'MTn!ilf ? ."' M Ra-e les v,a I" Pli dlicats.
VI LlU dtruit tous les insectes qui infestent les maisons.
A laide d un peu de r LIT vaporis on eiterm.ue lea mou-
bps. moustique^ punaises, cancrelats, fourmis ainsi que
l urs larves b LIT pntre daus les fentes et lescrev.sses ou le.
msectes se logent et dposent leur larves.
On peut aussi vaposiser le FUT sur les vMementi ; car
.1 tue tous les insectes et leurs larves qui piquent les vtement*.
Pour dbarrasser u.;e maison de ces insectes nuisibles 11
suflit de se servir de KLM.
Kg
m
STANDARD OIL Cl i.MPAW ( NkwJJbrsey
nistnl ite ir: Wesl Indie. OilConipanv
)
m
@)
m
vendre i
"tomobile marque
S lo""-;cii iNJiina
^"'^ost Gendarme^
Wk Bureau <|u Quar
'fc'Mail .team
IN Company
Socit tbprifs Solo! Paris;
CAPITAL : 3.400.000 francs.
La plus ancienne Maison pour les Dentifrices;
Eonde en t755.
l'eau dr botot est le seul dentifrice approuv
par l'acadmie de Mdecine de Pauls.
Demandes la Pte Dentifrice Botolj
Demandai l'Eau de Botol
Demandez le Savon Dentifrice Bo-
tol.
Demande/, la Poudre Dentifrice!
Botot sa Corail el au Quinquina.]
Den uilv/. le "Sublime" de Botol]
contre la chute des cheveux. ?
Les dentifrices Botol sont re-|
comme.ids parles meilleursden-1
liftes d'Haili, nolainmenl les sui-J
vailt s : J
Docteurs Volny Rouzier, James]
Ewald, Mercier fils, llollv.Dumcr
v, Daniel, ele, etc.
En venlc dans les maisons suivantes : :f.;>;
Pharmacie l'harisol. Pharmacie Bourraine, Phar'ma-I;
cie Ceutrale, Pha.inacie Saint Jean.Maurice Etienne filaf
Panl Attxifa, Jules Gornail. A. Boit, J. Poujol, Carmen]
Douville, Slamboulv el Sergile, elc.etc.
El dans toutes les bonnes Maisons de IVovinee.
En^roseten dlai! chez les AgenlB, Exclusifs poU*l
Hati. W)
F. LAVIXANET Cie
1710. Rue du Magasin de l'Etat Port-au-Prince B. O.J
Box 190. jj U
aURQUS DPOSE
DKTRLIT
Uuiobet, Moustiques, Ven, Fourmis, Fum
Mea.oupd'ure.lu.Mes et leur, larves qui infestent le, , ,
Bar Termffl us
otice
Proprist tire :
, ____^-^____AWiJmaer
A rhouneur d'informer sa bien vaillante oliantlf
qu ti a installe I taKe de son tablis sment, un salon
exclusivement rserv aux familles o ion trouvera .
des consommai o s de premier choix et ou des lunch*
seront servis sur demande.
Tlphone No 7 Eldorado
Tlphone ;>i)7. Chainpde Mars.
PlilX MODR.
Transjordan Ration itv.
IT is intended in due course to
publish a law dealing nilh Trans.
Jordan national il y. liesides per-
sons who aieOttoman subjeel i. .
are in li.biliiaily m.nient in
Tiausjoidau. persoiis who v,ere
boro auyttueie in Tranaj .i.n, .
and mIio are revident in a loi- g-i
country will be enlilled, subject
lo Ihe consent of tbo Traofjorda i
Covernmenl, loacquiie Tianaj >
dan nationa ilyprovided lhal Ih y
h.e remained Olkman iubjecls
snd do nol iio'hpss miv nnl'ii"
lity in addition to Turki.h. Such
persons must ma Le application
before the ni h A< kut, lwtS. ; ,-.
btfufO U\o \ears;iia\e paised from
Ihe date on hich the Treaty
of Lau.aune came mto force,
to the proper authority in tbe
cMiotry in liicb tbey'are n-
>idenl, stating llicir 'dsire to
arquiie Traurjordan nationalilv
as foon as Ilie law i. pat>.ed, ai "(
produciog proof that they er
boin in Trsnsjoidan. Theappliit
tion will be made lo the Brilivli
rossai, oi vic.-ionsul, nearc.i
the place in wbich they 'ive, who
v.iil receive Iheir dclaration uni
will foiward il to the (iov>rnm- t
i-\ TrnnjoMR0 through Ihe p ..
per chanaelo.
ft//ftnwy ttendu
rn,le 17 courant.
**> ' 30 juillet cou-
^erAra;eslten
^"' 5 Aoot pro-
1|u-prince, le 12 juillet
Uin"*\ puu, Hati.
g Lcitine Granul Brewer
*% Le plus actif des Reconstituants-
l Fortifie le cerveau, la moelle pinire, les os et les
*T reins. Rend puissants et vigoureux les enfants dbile &*
V? les femmes faibles. Lus personnes uses par des travaux w
{l.-* assidus. "
{? En Telle chez : 'imon fieux, illred fieux, Lopej^S*
)>> Rivera, Ed. Estve ff* Co, a- Holt, lphoiise $&
PfJlte'ir, i. H. Borday.lme L. H. Ooret. i Petit- *
^JGove : S- arlin* %*
*9 Eislork chez : B- Hrouard.Grand'Rue Ho 1709. &
P> GEO,JEANScME 4Co,agents ?:'<
Emj.Le Boss fCo.
agents Gnranx
*j


MATIN 13 JUILLET 1WJ6
t j
si
"*\
donne de la force
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
U Gif* .lr Ct.OBtOI
ugninie U (ara nirvetHi
I rend tu nrfK u.funii
totllc (tuf 'cirrj Icuf
>)>.< I Icui vi'ocur.
loitxnablollo
fc^fci i- 1 MtUMJM
juin IfM
Malgr* (oui Ut iviiii.,:!
Jtia peut u>.'\rnUi la w -
Ihcl.pic artlflcrllc. doal va
; irfoli voulu fur* "i>
mc1tw cer U iruiivfiiklon ingi h.a
lle*ineme c( tel iwc -riii-
tefe. I.w.i n.. mu.(r ru'il
fillf loujoun avoir recourt
* tl!. (u m. i.i i .'-m lai ct
ii :'%. r.oitt n- croyant pat
3u* la l'r -' V '. |i g nuiii
i.nrirr. rn uni tuule de eai
lai rtultaM remarquable!
ra |.olongc dt (iJobeul. Sa
lac d'un urrunitme re-
ootrr. t revivifier r.fel-
e. c"c il lu. u.* tr der-
i'ui u.- nuui Ji.....cc.ui la
;>r<(truce
II' H. l'iiiuHT,
Lie*'.eu f ftcfiif/;,
Lunr.il Je /.i /'.icuM d*
hfdafroax J /.-..
I labluwmar.ti rt.atrlala
Grandi i ri
r-u ali .ir ii:.. il ,i, |W|,
J. '. .- Vaamr.la.iMai, l'uiii,
Iwwl*. pliai.....u..
Changement d'adresse
-Mme Vve SO LON MENUS
""PouTleon le piano, s'adres
VefSTcntft Chrie/ et le |1Xh
Letlikt.
PORTER TENNI^
Nouvellement reu
Chez
L Preetzmaun-AOr.EHHOEM.
Rue il" CM'
Voulez-vous avoir des
elalanles de blancheur
, ET DES
gencives toujours saioeaj
Employez la
TRIBORINE
Poudre j entifric&j
g?*?y
?-
* ... .. _J
;P*rAi*'.3r~/ lW*
lefemand Liroy
* Y OC AT
Pratique Gnitale
Recouvrement Commet c.aux
Conslituliim Enregistrement <'< hhJqutmm
tabriQiieei II euelsu inveulion
CuMMlutloni sur les lois ./' /aires a/iaili.
abmet 15, Hue frou, L>,
Port-au-Prince.
S.ITIH Ii
du
Q fiai
(hinrfid-
De K'nia
Montral d]
l'acuit dtl
cine de JV
En vcnle
et iiu Lab
le la Trtt
7, Hue Bln
Paris.
Le Rhum Nectar
Le seul Itliuin qui, tir d'A'COOls tiatui vis obtenus
directmei.l | Il i I il l.il iuil Simple du Sirop des Caon 8
O'uii Onii|H'' 't lOUJOUM Il.iiM- l.ir.i ition i ii- m u! qui,
vieillit p i l'ut ion du temps daDs les dpts avee eiclusion
rigoureuse de lous dangereu ScCI'ctS (l laluirali ni
et ,ans adjonction d'aucun ing'di< nt d'usine, conserve m
jiigiin nt de la plupart de nos .Notabilits Mdicales et si.i
ni I l'tpprcialio de bons nmateuis, la suavit incomparable
du bnuqiitt it les i lus 11 niHiqu.hlcs qualits hyginiques.
Mme ptli avic exi*. Klmm Nectar n'enivre pas et ne pro
fait pu* l'Alcoolisme I lingue, i oo me l'.s tt ires pro Unis
simi'aires et con me 'es i.utri-s spiritueui.
/
Ce qui n'a 'Minais t t'.iil
Ce qui ue peut tre dpass.
Kola Champagne
F Sjourn
Prj r d.i. s des c .millions ripureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SfeJOURNE
Annie les Hues Roux et dllCentrc
TOTS LKS JOURS, on ao trouve en prsence
t.'amftlioratlonH de plus en plus Inui e ises qui
*o il de c^t mbiiss m^ H Premier ordre le
lie l vous des gers chics.
lui vente partout, principalement chez MM.
Etienne lils. Simon cl Alfred Vieux.
LE
Rhum Btai
f e ven i aux Cayejf
chez Vve i.Sendr
r ...Sttk -----------1_______i m v
i,PRE12MANN-AGGERH0LM
Aoeot
A le plaisir de portera votre connaissance avoir^reu
Un assortiment complet le toutes Mes dimensions des
I'ihiis et I ulies.
PneusCordl Ile: vv Duty poBl Camions, pour le tra
v:iil loiiid.
Pneus Cords pour autos de passagers.
Pneus lialloon interchangeable mi fuiI Balloons.1
Demandez le |>ii\ |>oui leadimensii ns de votre auto
ou eamii u.
Plus de kilomtre Ay>Ci'cJ^f par Dallac
ofQiuduy
Les talons en caoutcliou* fojj Tear, c Wingloot i on i)W
retltna el b considratio i des qens d, pard'it^^rrleur cool-
leur dur, et la beaut de lei.' lopapenoa-
GOODYEAR
TlieVw ladies TradiugC.
PORT AU PHI ^CE' UONAIYES. "
________ ClP-iilITH
110 Hue des Csars

y -i v
rtf -*-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM