<%BANNER%>







PAGE 1

DIRFXTEI'H PROPRILTAIRK IMPRIMEUR Clment MAGLOiRE BOIS-VKHXA !> nveoue John B r own No ISiO £& %  S El 72 lois gagnants en esficei sous le Haut fijpatronajje J uu Comit compos de j# MM. Emi'a Deslandes, Edouard Bstva, Alexandre Viiiejoint P. J. Meii'e 8,000 ItILLKTS 1 Loi a 2 000 1 1,000 10 KO l.iro 20 • | 50 1.010 I, ">,oo I.K HILLKT StO Lots P. M P. M) 20 • iO 4000 100 • 10 1,000 Le Discours du Reprsentant ?**^mmmmmmmm Ext rail du CONORESUONAL RICOH D Sance du 16 Juin l!)%. paye //.??/. %  m— De l'une d a %  Carabes, deIl ni:, kl est venu noi s h>une visite. Le PrsiPQ.de haiti. se trou•eUemeiildansIcIrilm1 Chambre des llepritccompagn du PrcAla O.ainbrc cl du ni du Comit des AlliMgcrcs.( Applaudisidcouverle par Chris lomb en 1 l'.ij. ;| tM "ire varie ; mais ;uinellejouil d'un gou!ntstable el est 1 une u, ns amies, et nous K'OIIC honores de la vipq Prsident. Nous, anche lgislative du Gouvernement des !•;.. is-l'nis, nous d? ir >ns Lui adre m r noire salut cl exprimer notre intrt dans le bien-tre de la Nation O il p side avec lanl de comptence. (Applaudissements ). Il y a toutes raisons de croire que sous la sage direction du Prsident PORNO, Haiti deviendra plus pr os pre qu'elle ne l'a jamais t auparayant. .Nous souli liions le succs non seulement au Chef excutif de celle Rpublique amiedans les efforts qu'il tait uur dovjl ipper les intrts, a prosprit el le bonheur de son peuple, mais nous dsirons qu'il emporte avec lui, de celle Chambre, un message exprimant l'espoir, de la part du Congrs des Eiats-Unis,que nta pour la Pressa "*''' Dr DcambroJf'/'>//• Le.\'• journalisa J*' 1 '' %  '""'/ remis iZT "' '•' %  %  "ferlions E*prlcs cl blme Taxant ri la mauttT'' 1 1 "'" '/•" %  Le i* "J'Ul des quel&V> il cul ,,[ %  ..,;. f K'nixrsalions 'S? ,' / '"' (W/ '' 7M"esfruils. S^pJ.aUir mon W• h 1 1 ,u ' K,; ^; i \'"nne din^ %  Mldulc,,., khCi M:irlins en rJ^ a Plaie du ,1 •'" *' %  dans mes ?" M ."'' le Prsi%  I..HIV ( 'M'cdllaili. autoris aiblier 'niervj,.... u .. 1 l" ier uilre nous o nous avons parl de principes politiques W gnral. Les entrevues que j'ai eues avec les deux juges, Beauvoir cl 1 erre Philippe n'ont pu tre plus cordiales el ces Messieurs oui eu la gentillesse de m'cxpliquer quelques points de la lgislation pnale hatienne el en particulier la loi sur la presse que j'ignorais. Se rapportant mon apprciation sur l'article de Monsieur Moravia du Temps 1, j'ai manilest confidentiellement au directeur du Nouvelliste que n'importe qui pourrait signer cet article avec toute quitude, qu'aucun tribunal de mon pays ne pourrait condamner l'auteur parce que dans IT uguay ce qu'on appelle dlit de presse, ailleurs, n'est pas consi ler comme tel chez moi. Ma mission en ce pUVS esl po 11 le bien de la Rpublique d'il ; je suis donc lis loin de toutes parsions politiques. < l'idal depuis Ion que je propage en Amrique n • peu! pas tre d'ruil par une mauvaise interprtation de ma pense. CARI OS I IBAMBROSISMARTINS. Haiti et son peuple puissent continuera prosprer el lre heureux, tant le pays que nous considrons comme la Perle des Antilles. ( Applaudissements )• Le p.nple Iiai.iea tout en lier ne peut tre que vivcmcnl louch de la belle el s\ mpntlr. que manifes a ion fa i te au Chef de la X. on par les Honorables : 1res de la h un bre uni' icaine. El il gardera prcieusement lesouveui des vibrantes paroles el des souhaits cordiaux exprims au Prsident Bornai parle Rep sentanl Madden parla ni au nom de la BrancllS lgislative du Gouvernement des EtatsUnis. in km Lundi,." juillet, c'est Emile lierre qui, accus de \;>l avec escalade cl ei'fraeten i la P. (;. S. ou prjudice de >'. Stnio Dominique, occupait la sellellc criminelle. Apres de courts dbats dirigs par le Jll ; • I > (•;• tivoir, l'accus, dont la dc-lcilKC a t prsente par Me Klix Pabre, a t condamn a '2 ans de prison. Le lendemain, mari, c'est Marc Eugne qui comparaissait devant le Jury. Il tait ace is de vol avec escalade el effraction au prjudice de Mr Lannan. Le Tribunal tait prsid par le Juge Pouilh, le Jury par Nlr (i. Museille et l'accus dfendu par Mes. Maurice Etienne et B. Maletle. Un seul tmoin avait comparu, Mr Lannan. Sa dposition n'apporta amiiiic cli u-ge accablante contre Marc Eugne. Aussi, malgr le rquisitoire du ministre public, reprsent par le Suhsiitut Pierre Agnanl qui iahlissail sa culpabilit et concluait uuecondamnatron.api s des dliais assez. ( %  omis et un beau et entranant plaidoyer |e son denseur, Me Etienne, qnl prouva 1 cliuil n'avait pas agi avec d ;cern un ail mais q i'il avait t" entran plutt dans la m iu \ oie par un coin, I lion qui tait, PU fait, le vritable auteur du •!. l'acrusoblinl un verdict de non culpabilit et fut aeqiuttv, Le plus menleur des deux n'csl pas celui que pense LE TEMPS Dernirement, dans un excs de courtoisie, LE TEMPS, oubliant loue mesure* semportail contre nous el s'criait que la: MATIN tait un cynique menteur ( sic ) et trompait audacieuse1.1. ni l'opinion publique. Nous crmes alors parfaitement maille d'engager avec LE : :;s aucunepolmique suit;'-. mou que nous mettions aveu rai KM au compte de l'tal il nerve.neni dans lequel il paraissut lre. Mais, d.ms son dition ds M irdi, nous lisons : n M. Borno n'attendit p is rjuc le Crlstobal accostai le Wharf. Le bateau tait encore en m :. h la hauteur du Phare, quand il fut rejoint par une chaloupe expdie du Port. Le Prsident arriva juste dix minutes avant le steamer. Ds qu'il eu) m's le pied sur le quai, sans entendre le il sc.inrs du /'rsilient ,' %  ',; Commission Communale, sans attendre le snlnl de lu musique, il se jeta dans son automobile et gagna a fuit nptedle fulais. El LE TEMPS, sachant ien au tond que cette information lail des plus erronnes, pour ne pas <'iv autre chose, s'empresse d'ajouter, an maniera il excuse anticipe : Ces notes peuvent dilrer du compte-rendu donne par les journaux gouvernementaux, nous les publions quand mme, ne pouvant pas douter de la vridicil de ragent dont nous tenons ces informations. A considrer la probit professionnelle laquelle tout journaliste soucieux de son rle et de ses responsabilits est oblig, le quand mme esl suggestd. Notre œiL ...a vu, lundi aprs-midi, A la rue du Centre, | e cheval de la voiture de la Lgation Britannimipie. prendre le mois aux .1 ut et, l'emballant, traverser %  1 "e la plus folle allinc. l I e put arrter la btledordinoire trs soumise. Ce-, pass ;.its se met ta i ni prudemment les galeries, l's -.1! el un amalcain ml le danger, se jeta A la tte du cheval el l'arrta net. Cesl un beau geste, a MI. mardi, vers 11 heures Cependant il esl hors de doute pour tous ceux qui assistrent 1 arrive du Prsident de la Itpublique, except pour l'agent du I i MPS, que Mr Borno lut reu au l'oit par le Prsident de la Commission Communale de Poil au-Prince api pronona le discours de bienvenue auquel le Cliei de l'Etal rpondit. Ens nie, le Presiden fut salu par l.i musique qui joua la l> • salinie 1 ie et recul les honneurs militaires rendus par un bataillon de la Gendarmerie d'Hati Voil la vrit. D'anl e part, l.\: TBMN prtend qu'a on avait annonc que M, Horno passerait par la rue des Caserne^...B Le cortge prsidentiel se rua travers ia rue des Miracles, dont il n'avait >as t question.. Mais quand donc a-l-il jamais t annonce que le cortge passerait par telle rue plutt que par telle autre7 Quel est ce On, Bgcnl anonyme, douteux, dont LE TEMI S ne" peut pourtant douter de la vracit el qui lui rapporledcsi pil 'ses informations ? Mais enfin Ce n'est pas la premire l'ois qu'on peut relever de pareilles inexactitudes voulues dans les jou r n a 11 x dits indpendants, D'ailleurs Mr Ernest ligaud luimme, en constatant leur dplorable bahi ude d'exagrer et de dformer les faits, ne leur a-l-il pas recommand, lors de son retour des Etats Unis, de se faire une religion dette toujours sincres. La TmPin'a eu cure de cette recommandation. Mais avouera t-il que le plus menteur des deux n'est pas celui qu'il pense? du malin, un camion passagers heurter deux gosses qui jouaient sur la voie publique. Ils ont eu des contusions assez lgres, conduits a l'Hpital (inral ils ont reu quelques soins el ont t rendu leurs parents. ... voit, (harpie jour, la rue des Csars, les gamins du quartier tiansform'ir la voie publique en laml le foot -u!. | y %  uira les ;,e iilenls el ce ne sera pas la faute des cou docteurs d'autos. Ciiiares Habaner* On trouvera les fameux et dliciciiN ( igares Hab n. ra au Grand Htel de Fran Retour de JKr Camille Lon Par te s s 1 \11c011 esi retour ne de sa mission Mr Camille /•Lon qui avait reprsent la rpublique d'Hati au Cougrfs de anama qui eut lieu l 25 Juin dernier. Notre aima mport une heureuse impression de son sjour ;• l'anam.i et il nous a promis pour nos lecteurs quelques pages qui les intresseront. Au coure de ce congrs diffrentes questions trs importantes lurent souleves qui donnrent lieu a dlis belles discussions Chiihjuiot d'adnsst Mme Vve $OLON M&NOS Pour leOD de piano, sadres sera partir decelle dat( au Moi, Verna, entre Cn riez 11 I, [)ocLemke, Les beaux sonnets NOUH aurons den lits... bu iirm ici liu '>' Iles ila.uis |im Mib lail, Il il titSfei I 1 lajtRt, Mua MO WH 1 %  • n / u '"m, Iml l'wi Irv 1V1 lu Ani easrs I iiWut, Um r|ldii^ 1 PORTER ri:.\.\'i:.\T STOUT, WX Nouvellement revu Chez L PreeUmanu-AGGERHOLM, Rue du nai Rforme ( Voir Le Matin fdes ; Mal, 11 et 2* Juin). (FIN) Tous cens qui Voyagent dans l'infrieur du Paj %  s'accordent dire (pie de vastes terres d'une fcondit peu commune dorment inipro luctlvea dans un triste repos, InleiTOgei, les paysans de es rgions, ds vous rpondront presque tous que les propritaires de us terres sont morts sous S oiilouqiie ou aprs i rfrand el que les hritiers r/ni sont la ville ne pein eut | as ndre. H y B an pourq Tous ces propos du reste ne on S ue des sornettes qu'ils rpt %  f e pre en fils. En attendant, s gm rauons passent el 1 %  sdomaines restent oisifs. Ce s ml 11 : resque j'appelle cl 1, ,4* propritaires sans litre. Le Pays est trop pau 1 trop de ressources de p Il ti esl honteui % 



PAGE 1

LE M,\TIX — 8 Juillet 1020 I %  ':: < a ;•' En rentrant de l'cole quelle faim!' Onfr h^nrf-us^ innovnUon Mr l'.u!. y est 'ii train de crer i l'oi i auriucc une di attractious qui lui niafuiuurH Lu plus: il s'agit d'une station balnaire qui g organise depuis quel trace aemainea ;'i Cotte-IMagc. Toula tprVU pour que celle inatallalion rponde i iules les exigences : cabinet, co dmes de b -lin, etc. Nos compliments Bailcv. MARIAGE w A u rctour de Vcolc ea XX enfants sont gnralement fatigus et affams. Il leur faut quelque chose de nourrissant et d'apptissant. Donnez leur une bonne assiette de Quaker Oats. Rien de tel pour les enfants. Quaker Oats fortifie les muscles, renouvelle les tissus, reconstitue l'organisme tout entier. On le recommande aussi pour let enfants tous les matins avant de partir l'cole. Quaker Oats .xg^ai Nous avons appris de Jucmel le meriajEe de > r Camron Rce avec Mi'llc Inanic Gabriel <|ui a eu lieu jeudi dernier, 1er Juillet. Les tmoins taient pour la mene : M. M. Justin l.auture et N'ai bal Boucerd; pour le mari : Mr Edouard Rousseau, prolit. et Mr Ixr Roc. Les nouveaux poux ont t Conduite l'aUtcl par Madame Charles Doug et Mr le Dr R. Charmant. Une belle rception eut lieu a cette occasion dans les salins de Mme Clicie Taluv. Tous nos complimenta aux nouveaux poux. Le Prsident Coolidge A L'EXPOSITION DE PHILADELPHIE i IIILADKI.I'llli:. Salu par une salve de 21 coups de canon le Prsident Gooli Ige ;i t re i ofliciellement l'expoulion du cent cinquantenaire de la dclaration de l'indpendance am rieaine Philadelphie. Le Prsident a t l'objet d'une ovation. Le maire de Philadelphie lui a l'ait visiter tout d'abord l'exposition proprement dite, nuis les ilocks de la marine. Le Prside il cl si suite se rendirent BUSladium O ils turent salus par les acclamations d'environ 20.000 personnes qui les y attendaient et o Mr Hendrick a prononc un discours de hievenue. Prsident Coolidge a prononc un discours dans lequel il a rappel l'esprit des pres de la rpublique. Le Prsident est re parti pour Washington I lires 15 du soir. Maison lotnr Rois-Verna. SatiresJcr au Bnreau du MATIN. /n ter pie depuis il. s .inne-, on nous bourre le crne de cration de cadastre, d'organisation du travail, el que sais-if, cur;owj homme nergique avant quelqUf valeui-'il of^Mifvdio! plVir retrousser ses manches el mettre bravement ta-main la pale. A-l-oil t de mauvaise foi OU incomptent ? Peut-tre bien l'un el l'autre. Car on ne peut pus s'imaginer combien il y a d'incomptents au point de vue administrt!! et dorganisation parmi les plus grands r le cadastre de loul le i, ... >ire hatien ; reprer les I,., , sivea de grandes conte* n un i •. tablir une institution de i %  •' %  lil agricole avec embrancli Micnts rgionaux; forcer par d %  -. s instigatrices la culture (L( .•. telles par leurs propi i [i,. ivec le concours financier de > i tablissements de crdit ,,.• incorpoier dans le d „. : national au ra le i efus ,l faire produin r lit ,. ,. el ,i ma pari de pro os r |a di ossession pure el simple ,1, • i ,ti, n di j M m. Iheureux. j,. i i i mes lecteurs de lire %  •/I ,enl la srie d'articiea que j'ai crits cel effet et qui loul partie d'un tout dont plus haut le rsum suicinct. F. L. 0 FFRE D'EMPLOI % %  ;:-pont • %  • • • STENO-DACTYLO CHE2 l.rc. LE BOSS&Co Conservez votre Sant Robuste et Vigoureuse Lisez ce que dit la science Concert Voici le programme du Concert qui sera excut par la Musique du Palais, ce soir, li h ."td au Champde Mars sous la direction du Lieutenant (). .Icanty. 1. Jours Joyeux, Marche, Wiegand. 2. La Polie.ne. Ouverture ( oprette ), Palfe. %  I Tu es amoureux, Fantaisie, l'riinl. 1. l'n baiser dana la nuit. Valse. Herbert. .">. Sur la route de Mahdalay, Maiurka, Speakt. 0. No No Nora, Fox-Trot, l'Iorilo. 7. Meringue, .leanty. N H. \ l'occasion de la l't Nationale Franaise le 14 Juillet, un programme spcial sera moul pour ce jour-l. Qu'il nous plaine de le avoir ou pas, il cat atwoluntont vM rn'tpr,}* I* *0 afca U corpa Humain Oimrrii'nra Vieillir, dotiTionr i pi 1 Ire U raiatanie au ravage qui: la nuturu impose. Que font les personnea prudentes et prvoyantes? EUM fortifient l'organisme avui.t que la pr. niier ait;* de deprouion apparaihse. Lexang Mt un fluide vitale qui dtermine le dtfjrl de vigueur, et le fer dans le sai.g (Indiqu par le nombre de globules rouge, aon tour dtermina la qualit un mme en lments vivifiant*. La f r. %  portion de fer dans le sang diminue avec puiawnent naturel de la vie active. Il eut ainsi prudent d'employer le Fer Nuxat pour un tempo, troia ou quatre foia par an. 11 alimente le aang et apporte une nouvelle rserve do force u tout l'amudaM. Il rontient du fer organique comme le fer naturel du aang humain, auquel il a'aaainii'.o facilement en combinaison avec les clycorophosphales et autres prcieux burradienui tortillants. Le Fer Nuxat est recommand par les autorits mdicales prcisment pour enru-l.ir le nang et tonifier lesyaterae nerveux. Il constitue, par consquent, un axi ellent mdicament de prcau-j tion pour conserver l'organisme fort! et vigoureux. En vente dans toutea| les bonnes pharmacies. La demande pour le Fer Nuxat n t si grande et immdiate que noua n'avons paa eu le temps de prparer %  iiuettea pour ce paya. Par C( nst|i;ent et teVnpori-llement noua t.-.roi s lo flacon Espagnol que nous reproduisons droite. Vous trouvi n ?. dans chaque flacon dis instructions compltes) en Franais. Le raid de l'aviateur PARA —L'hydravion pilot par Duggau eal arriv samedi Pontado Carade ( ile Lavisne ) l'est imite de IfVmazoAe, venant de Marava. Lei aviateurs attendent l'arrive du remorqueur Pelorus leur apportant unapprovisionnemenl d'essence po ur p luraulvre 1 ur voyag'. Bagarres lectorales Mexio.o Dn dt'put tu propos de l'allaire Dorcius Dor Cne lettre de Mr Elie Garii A propos de notre compte* rendu de lallaiiv qui lui plaide, le jeudi le la semaine dernire, eu our tl'Assises, Mr Elie Que* lin nous a adress une lettre o il nous expliqua qu'au coure de sa plaidoirie, il n'a jamais voulu confondre les caca propre* inenl dits avec la bande de sans nveuct de vagabonda laquelle appartenait Dorcius Dor el qui taisaient profession de dvaliser les gens dans les parages du l'ense-y-Bien. %  Nous ne pouvons que prendre lionne note de celle e\plicatioti %  !< %  Mr Gurini en lui taisant cependant remarquer que Us termes de notre compte-rendu se retrouvent tout au long dans si longue plaidoirie. Mais MrCuicrin, les ayant, sans doute, trouvs trop torts, a jug bon, aprs coup, d'en allnuei Telle I : ce quoi nous nous prtons de la meilleure grce du monde en consignant Ici que si, d'aprs lui, Dorcius n'tait qu'un vagabond, dtrousseur de eus sur les grands chemina, il u tait cependant pas un caeo. Le Dirpc eur gnral de§ Usines Krupp et mort i SSEN. Otto Ludwig Wie.l fcldt, ancien ambassadeur d'Allemagne BUX Klals-l'uis e l directeur gnral des tablissements Krupp,eal mort aujourd'hui. MEXICO — Le ministre de l'intrieur annonce que plusieurs personnes ont t tues et un grand nombre blesses au cours des bagarres qui se sont produites aroccusion des lections snatoriales. Louis Domingnez, dput, a t lue, son collgue Angel Harrs a t hlss I (\aca.l-es troupes fdrales ont du intervenir pour mettre lin la bagarre entre les membres des partis opposs, A Tehuntepec il va plusieurs blesss el tus, liaprs les premiers rsultats annoncs les travaillistes cl socialistes semblent avoir rem port sultisainnient de siges pour avoir la majorit au pro ebain cangre. Autour de la rvocation de J.E.Xantus Dans une lettre publie p&r Us journaux Le Nouvelliste et temps . Mr Xantus nous accu-de taire, sans nous en doute* 'li i', le jeu de sis adNersairer pour avoir publi qo'il a t destitu de ses fonctions d'huissier du Trib ual de CaatstlOB malgr le verdict du Jury qui l'a renvoy iademni de l'accu 5 alion d; taux en criture publique porte coutie lui pari juridictions. .Nous nous c:nU nierons de lui r pondre que n'ayant aucun Intrt dans cette tiiste affaire nous ne saurions nullement faire le jeu de qui que ce soit.Nous avons simple ment relat le (ait de r-a rvocation pour l'inform lion dl nos lr leurs, comme Tout fa t d'aillcuis les journaux Le Nouvelliste et i Le Temps . Cel'e rvoention tant publique, il anus sei.ble que nous av on-, bien le droit de la publier. Q'ja Mr Xantus marche la tl liaute,c'esl son affaire et nous en sommes fort aise poi r lui la's nous lenons pour certain qu'il a t jug u tre plus apte exercer les lo-iclions d huissier prs le Tri banal de Cassation de la Hpubli (|tie ; et ao elle dcision a *te prise par l Hs*pmb!e gnrale des piges d> ce haut tribunal. Si Mr Xantus r e ut prouver le contraire Ue ce que BMSa*aB*}U0J ( a0OI l'an %  oeetrona ST*C plaisir I loea lecteurs ctr nous nom faisons toujours un rel devoir de pub'.ier tout ce qui exacte vrit. Alnminutn Liae i New-Qplans'* SouthIAraerica Steamship Co lacI^jr'ooln.a.ian. dpart direct pour Port-au Prince "Jt-Iaiti Le steamer ((Roslagenit ayant laiss New-Orlans le 3 courant sera i Port au Prince le 9.*j5~ Le steimer r. Tisil laissera New-Orlans le 13 Juillet courant directement pour Portau-Prince. | Poii-au Prince, le 8 Juillet |'.)26. A. de IATTEIS tCo Agenta Renflouement d'un sous'man: Pur table NEWLONDON (Connecticut 5. Le sous-marinjS51, uni a coul il v n iicut mois a t ramen la surface aujourd'hui dans l'aprs-midi. Tue tentative infructueuseavaitt laite le 22 juin dernier. One grve des aiguilleurs lSlew*York Par calile NEW-YORK, 6 Juillet —Les wattmen et aiguilleurs del Llerborougli Subway se sont mis eu grve "J millions 4OO.OOO newyorkais vont e trouver scrieusemeal ineommoJi pour aller leuis affaires.(la feia a^pel tous les autobus-tiamwava pour trausporltr les mil ions de trava ilturs se rtndaut leurs affaire? ou ren tiai.t (h /. eui. La municipalit de Hew-Yok a ui e lourde l-he remplir. Dais le maire dclarait hier soir que la ville saurait sV dipter aux circoustances el que toute l'administration s'efforait de preudie les Bleseree nctssairts pour cv ter a\i public des liconvoifots tro,) sericus usudaul li durie de lag:tv Le plan financier de M* Caillaux Par cable IAHI3, 6 Juillet— Le plan linancier de Mi Oatllaos, dans lequel 100I incorpor'S les lments ssenliels du rapport des eiperls, a t approuv nu cours d ua con s'il de cabinet. D'aprs les par i>s*ns du gouvernement ce plan sert adopt demain par la chambre. Il comprend la ratification de Paccar i Breoger Mellon et IP r*gPment des detti s avec la (r.tnde ltre tagne, une lorle ;iu n 'menlation drs droits de doinn, le rajustement lir.aDfier de divers larvicet admi iiislralitsj'augmenlatiou de la pro duction et des conomies strictes aussi bien pour l! goaversement que pour le public. Les funrailles d'un autosuggeSm tionnste Par cab'e NANlY, B Juillet — Lesfiic'riiillis d'Kmile Coue ont t clbres hier.t ne dlgation de la co lonift amricaine, Paris, tait parmi ceux qui ont rendu 'es der uiers hommnges u Paplra de Pau to k uggtstion ainsi qu'un certain tombre de personnalits parisiennes. Les amricains avnieni envoy une couronne avec cette inscriflion : a Ses amis amricains Emile Coue, aptre de l'autosuggestion, regrets ternels 1. Les inondaiio, en g. ar cible SUIVI, d lr ,,, n h y MU millions de fr.jr d.T' ' rgion parisienne-. die. au cours d, *< jours Le village ,l e 3,? rif-^t-Uise ) a t tri** petite Veni 8 e.! .eiie| ( JS' 1 frt. elle eu |,, J*Ji Irancs de d*gi\|,. g, L les inoodations oot ui2 portions ingale d epaTt Les routes Je Dieppe et Atibevilleoutttbta liabilants,voisins de riS obligs de chercher tef^ A Ituuen, la Morgue tm par la foudre ainsi qu'5 Les services tlphonite terrompus.On signale^ ses rgions des morts, la foudre. BERLIN, 6 Juillet. I qui se sont abattus die. PAllemagne ont caui||| 31 personne* et des d mes a 'i millions de do. VIENNE, 6 Jailktl tion.c e pir les inond les rgions basse, de bl et de la Transylvanie, ai dbordement du Daoula7 aliments, devient de je*] plu? srieuse.D.j* i" mwtl gats sont dplier ttl'e qu'il n y ait perle coa* vies bu mines Dus 1 p ysans oui du fuir | Msa r.s vo es !c.-i.ssoatdieM loi. Les Coi PARIS,,JuilletFn Yaate ? 3P voitj Ki v .r. 1 d: U g-oe| m 1 t I 1 i>. '! 1 111^ li- 11 lis 1 >ili:lire ea dilii t de faaueief me .lu M igisia del'll*M xante dix pieds i uos^ qu liante quatre | .,$. Bue desbrontSmFortsfl 08 l



PAGE 1

LK MATIN B Ju.lkl IQ.-6 t i de s* 1 P |a ( '* N rusillon V\ lliitin en date iBti mil huit cent qualie Si"* T ,le d 8iIleuri q ue jJJj^B de terre se poursuit, !" ii'i'teod sans aucune ( ii rserve.La dite vente jwr le mi*e a prix de %  / quatre vingt dix huit i quarante centimes Gdes IODIIQI t* la di,e obliga dljcaire tn capital iul!juortire'' le l'ocHt ponr jjnqa'jii quatorze Mai <'er [ %  il u prjuiHi-e ( l i'-t n Insurance Co \ ^fhoir aicsi q u des !JS# l| r i/ I ,, ISIA! I une des plus (orls Coauncjnies eaoadieuaes dassnrau es sur la vif. Eulli % %  < %  *i : %  • de\ Port au Prince. Pjur renieignemr'nts s'aH ootaira Dieudonc fettitaire du cahier des l'avocat poursuivant. iNace. le 8 Juillet I9J0. Clment AVlN Jatriinoil K&> rv\ "^.t.lvS,|(JUiS,o;is n i r ouve KStf W iramoliorulloDH do plu* en p)us lieui••yM qui ^ ., de cet t ab l'*ment de Premier ordre le $& ,7^ Mondez vous des gens chie. 1 CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX— SERVICE! [RRr.PROCHABLE.~CIGARES DE I.A HAVANE Eldorado KTlphone 597. -Champde Mare. Le Rendes-vous du Monde bieuant". Lecaf i m m* Nwpluai.lt de i^ri^u-prinec par sa irairlu-iir H s, Sv %  {D informe le publi il il le commerce en par J'il D'91 ['oint respon ; actes et aclioLs de son %  pe Sibmn Holland, |we Pieire LOCH, 'anl itll d'h'niiivement pour pidonn le lijil roijugnl. j*|4 Toi n divorce devant lui Ci) %  IN soi peu. fiS , le 6 juillei lujfj fSkruD HOLLAND d'Espagne m en Dot ? KrLordCave.clian. M jjjiversii d'Oxford, ml %  ndJisp : 8lll B§)ff ^?i>^^ & % %  .. %  .i.r.A....An M „ i ,,.„ %  /^ %  X 'VA-4 '. 1 tciiine Granul Brewer B H:fg Le plus actif des Reconstituants* g. v..'7 L Fortifie le cerveau,"la mœlle pinire, les os cl les £0•Ci,- ivuis. Rend puissants, H vigoureux les enfants dbiles, ',.JM lis rein mes laibles. Les persoi.n s uses i;ir des travaux %  { %  :) .j.,^ assidus. •• --|'-om, B I 'S'rlM'flMf (1$ V? l i ns. lU'iid puissants, el vi K oumi\ les eiiraitlsdhiles. ,-. m^y -—' u p^5 •pji Ks /emmes uibles. Les pcreoiim s uses par des travaux S ^JS i mi* mtih if t?/* Jk 1 / r # S hl eDle ,L / "" "' V ,1U i,! vi1 '"••^•> t'M'-' ^ V ^ T ^ \7 ^^f## ^ ^ L V ., ir j. „. B( „,,, ViSmr L H 0oI ., r ; l vlil agents Gnersnx ., : 4 ri n stock chez : R. ntniiarnVfrai.d'Rup N< 1709. ;,i • • ^,*i GEOJEANScuME &Co. \u-nts fte ^**^**&* t ( 'ri 'A' 'X' •-' ' •-' '-• i* "* '5> •!• •!• 1 •?< f • • • • • f • r* %  ** r -; Hii 1 $ <. 319^Rue des h onts Foi ris, B 319 Distributeur pour Hati des automobiles USfrf [he new ^ASH avauced six Comparison Cbail Nash Jeiaj OriJg fc ( 0*Bt.B i(Oik I lr. 1,1 drs tilkim machine* roud,. \ bbli , ,os et i n .in, avec MSZ permettant de l„,.„.,, sntrcHau. • ....-.,.. r "nres, lailln,:-. u co d unieia. Af M „ aaos m • u. ,1 I trique I PTICLES BMAILLS Awielfe., BoIs,( o] elafs, Casw JXasli | I*' A S II leaJs llio Wat\A in œolur car value. \\ The Woild lias y LI: • *iuc ami fui Doai jj^ij ptifomanre. r.^. •"lt ls Bulonol'llei %  NASH > >pcia!ineDl conalriutea (ourles *S pavi n lODlagm m. miiori d'eictllfula njoteurs, diautol | >i *0 les Ku'ts Ici KIUS diiin -.its. :e mai muai de telpdectioa : *|-,. i( i\ II j %  • ne qu'tllt >ft :a i, tillcure K" voiliue A son pli. IS* i % %  ' V. • -v ... — %  *-l, i 1 .^,iV^' serolta, Cafetires, Cuvettes, Vasei. Po. te-manger, Ph.u.mx en l,,l denc, P, PIEREMALLAOE par r, .,;,,,„ ai par rame, tFS mCOMPBABLES WOr.mTES i U ]{ ICheilHJ Jfe ^ I H—^ • A SIX VITESSES EN MARCHE, RDl'ITES Or 45 seuemeiit pnesdu Derniercr i Paiisen pour les Dames e. • Amricain • pour les Hom mes. FOU RNlTUREg Gonite. pour | 0 Conlonue, le : Peaux de toute i BO. te Formes, Talons bois Louis XV ft Holtiers. T.ilous caoutchouc le la clbre maniuc G .dve;,r -, e.e. Outils, ^ vilsie s impose Grands Ma<|asin< le fouinilures unrales pour 1.1 ; ,nio merie! amiy C0BD4SC0,3l9,Rnedes FrHils-For1s F*J; ••• %  V "*.'' .Ar. '* %  l%  !• %  • %  %  %  '••--i-*..l--t.vt..t......t..r,> .. ^ t ..,. 4 K



PAGE 1

MAilN 8 1UIUXT W* Le Grand A ^ampaoT Le seul Hhum qui, th (]' u cools naturels obtenu* direcUment par Distillation su? pic du Sirop des Caune d'un Unique et tOUJOtliS mn e U-ilul.'oD el le seul qui, vieillit fr 'action du temps ai s l., d, s bvee >clusion rigoureuse de tout dangnu* StcietS .vnusi. rii>r; \^;;': i ;;;^ l i" de France de nouvelle amliorationsqui doMieromi u plus entire aatiafecttona a tona DJEUNER A la CARTE, TABLE I HOTE PLAT du JOUR an CHOIX Pension mi mois, In semnire. >>. (M Tear, t Mfinfjloot i ont l'estime et h considratioo des yens d partout? 1 ? ,eur | leur d'i e, ci la beaut


PAGE 1

MATIN 8 Jl'iLL^T t*2P %  Compiiim atia M. inn d^pjjjng ? f ^ p Cafine Le seul remde qui soulage positivement et en quelques instants les plus forts MatK d'Oreilles. DU E 13.'*' N JK t [ epo En vente dans toutes les flnrmacies „.,,,. I . Chez R. C Sladeriiiaim & C„ AjJ5Hi Horii-L-nie ^ vis Le Seivice Technique du DM ^| v , ni wrtementUAgricultureinforme de ( , ,. ; n • : ls intresss qu'il met J Uur |ei| c i le disposition des planta dacajou *'' '; B;: &*% %  %  devronl tre kP>' '"' lal "' adresses uu Service Technique n. M &Cc. ^division de Sylviculture). Se voniauxCiyes, chezYve ^.Sendwl. RI ,v.\I. 1A HANGE ASSURANCE COR. OIUTION LONDRES. Etablie depuis 206 i ,lr lottes les garanties possibles. Assurance contre l'Incendie Sun Marchandises — KlUrepols Maisons Guildlves — Sucreries,— Distilleries et loutep autres industries. Pour | lus amples renseignemenls, s'adresser W. ( H iMiv WILLIAMS *C" /gents Gnraux. A. de JaUeis el C. Agents pou.Hati DH\ ftrestone LPBEEZMNM-AGGEBHOLM Aflcnt A leplnisii de portera votreconnaisrnnrenvoir.reu un assortiituii I mplcl de loutasjes diu:< i sli na des l'iu us ri Tubes. PneusCords Hu v\ Duty pour Garni' us, p< nr le Ira vu il lourd. Pneus Cords pour autos de passagers. Pneus Uulloon interchangeable ou fuli L. lirons." Demandez Je ni ix pour les dinu r.sior.s de votif auto i i; ron.ii u. I lus ilt I ilomtre a \i r tira m ^x/ par Daller o/QMalqy .... ^ ?T..a ..s ili"ft en caoutchouc (M Tear, w Winglool i onj r*T l'uitime et 1 1 c onsidration des ganf de partoul.oir Ieui'. c 'l iir ili ce. ;t la baajit de L-vi.* Tpiaronce. GUOO YEAR Tut. *% est adies TradiiigJ PORT U; HJ fICE' OONAIVES. CiP-iillTEI.^ _.lOftl f/'/lr, ffl -t, 1 T3 i 110[Hue des esais


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06758
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, July 08, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06758

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
MATIN 8 Jl'iLL^T t*2P

Compiiim

atia
M.
inn
d^pjjjng ?f^p Cafine
Le seul remde qui soulage positive-
ment et en quelques instants les plus
forts MatK d'Oreilles.
du
E
13.'*'
N
JK-
t
[ epo
En vente dans toutes les flnrmacies .,,,.
I . Chez R. C Sladeriiiaim & C AjJ5Hi
Horii-L-nie ^vis
Le Seivice Technique du D-
M^| v ni wrtementUAgricultureinforme
de ( ,.;n ,:, ls intresss qu'il metJ Uur
|ei|c i le disposition des planta dacajou
*'' '; B;: &*%* devronl tre
kP>' '"' lal"' adresses uu Service Technique
n. M &Cc. ^division de Sylviculture).
Se voniauxCiyes,
chezYve ^.Sendwl.
RI ,v.\I. 1A HANGE ASSURANCE COR. OIUTION
LONDRES.
Etablie depuis 206
i ,lr lottes les garanties possibles.
Assurance contre l'Incendie
Sun Marchandises KlUrepols
Maisons Guildlves Sucreries, Distilleries
et loutep autres industries.
Pour | lus amples renseignemenls, s'adresser
W. ( H iMiv WILLIAMS *C"
/gents Gnraux.

A. de JaUeis el C. Agents pou.- Hati
DH\
ftrestone
LPBEEZMNM-AGGEBHOLM
Aflcnt
A leplnisii de portera votreconnaisrnnrenvoir.reu
un assortiituiiI mplcl de loutasjes diu:< i sli na des
l'iu us ri Tubes.
PneusCords Hu v\ Duty pour Garni' us, p< nr le Ira
vu il lourd.
Pneus Cords pour autos de passagers.
Pneus Uulloon interchangeable ou fuli L. lirons."
Demandez Je ni ix pour les dinu r.sior.s de votif auto
i i; ron.ii u.
I lus ilt I ilomtre a
\i r
tira
m

^x/ par Daller
o/QMalqy
.... ^ ?T..a
..s ili"ft en caoutchouc (M Tear, w Winglool i onj r*T
l'uitime et 11considration des ganf de partoul.oir Ieui'.c'-
l'iir ili ce. ;t la baajit de L-vi.* Tpiaronce.
GUOO YEAR
Tut. *% est adies TradiiigJ
PORT U; HJ fICE' OONAIVES.
________ CiP-iillTEI.^ _.-
lOftl
f/'/lr,
ffl
-t,
1
T3
i
110[Hue des esais


DIRFXTEI'H PROPRILTAIRK
IMPRIMEUR
Clment MAGLOiRE
Bois-Vkhxa
WJMRO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE \ 242
La vraie politesse est Jran-
cbe, sans apprt, g ma tude,
sans motgue, tt p ni du sent -
ment intrieur de Cgulit uu-
t.irelle: elle est In vertu d'une
me simple, noble et bien ne.
Celui qui offerte rf tre poli.ris-
que beaucoup d'tre impoli.
D'ALEMBERT
W
.INNE N" -J8 1

PORf-AU-PRINCE (HATI)
JEUDI s JUILLET
r.'i'i;
[Il Chambre, il est l'objet d'une
belle ovation de la part
|fcs Ijeprsegtaiits amricains
Reprsentant Maddsn lui souhaite la
mvenw^cn un discour trs* applaudi
I Grande Loterie I
.^;Corsislant en un splendiile imn euble sis *
S Port au-Prince fij
*'-'' 03-
>!> nveoue John Brown No ISiO &
S El 72 lois gagnants en esficei sous le Haut fij-
patronajje J uu Comit compos de j#
MM. Emi'a Deslandes,
Edouard Bstva,
Alexandre Viiiejoint
P. J. Meii'e
8,000
ItILLKTS
1 Loi a 2 000
1 1,000
10 KO l.iro
20 | 50 1.010
I, ">,oo
I.K HILLKT
StO Lots P. M P. M)
20 iO 4000
100 10 1,000
Le Discours du Reprsentant ?**^mmmmmmmm
Ext rail du ConORESUONAL Ricoh d
Sance du 16 Juin l!)%. paye //.??/.
m De l'uneda
Carabes, de- Il ni:,
kl est venu noi s h>-
une visite. Le Prsi-
PQ.de haiti. se trou-
eUemeiildansIcIrilm-
1 Chambre des llepr-
itccompagn du Prc-
Ala O.ainbrc cl du
ni du Comit des Al-
liMgcrcs.( Applaudis-
idcouverle par Chris
lomb en 1 l'.ij. ;| tM,
"ire varie ; mais ;ui-
nellejouil d'un gou-
!ntstable el est 1 une
u,ns amies, et nous
K'oiic honores de la vi-
pq Prsident. Nous,
anche lgislative du
Gouvernement des !;.. is-l'nis,
nous d? ir >ns Lui adre m r
noire salut cl exprimer notre
intrt dans le bien-tre de la
Nation O il p side avec lanl
de comptence. (Applaudisse-
ments ). Il y a toutes raisons
de croire que sous la sage di-
rection du Prsident Porno,
Haiti deviendra plus prospre
qu'elle ne l'a jamais t aupa-
rayant. .Nous souli liions le
succs non seulement au Chef
excutif de celle Rpublique
amiedans les efforts qu'il tait
uur dovjl ipper les intrts,
a prosprit el le bonheur de
son peuple, mais nous dsi-
rons qu'il emporte avec lui,
de celle Chambre, un message
exprimant l'espoir, de la part
du Congrs des Eiats-Unis,que
nta pour la Pressa
"*''' Dr Dcambro-
Jf'/'>// Le.\ mial"".i ">' journalisa
J*'1 '''""- '/ remis
iZT "' ''- "ferlions
E*prlcs cl blme
Taxant ri la mau-
ttT''1"1"'" '/" Le
i* "J'Ul des quel-
&V> il cul ,,[..,;.
- f K'nixrsalions
'S? ,'/'"' (W/'' -
7M"esfruils.
S^pJ.aUir mon
W- h-1'1 ,u' !'K,;"
^;i\'"nne din-
^'Mldulc,,.,
khCi M:irlins en
rJ^ a Plaie du
,1 '" *' dans mes
?"M."'' le Prsi-

I..HIV(
'M'cdllaili.
autoris
aiblier
'niervj,.... u..1l",ier
uilre
nous o nous avons parl de
principes politiques W gn-
ral.
Les entrevues que j'ai eues
avec les deux juges, Beauvoir
cl 1 erre Philippe n'ont pu
tre plus cordiales el ces Mes-
sieurs oui eu la gentillesse de
m'cxpliquer quelques points
de la lgislation pnale ha-
tienne el en particulier la loi
sur la presse que j'ignorais.
Se rapportant mon appr-
ciation sur l'article de Mon-
sieur Moravia du Temps 1,
j'ai manilest confidentielle-
ment au directeur du Nou-
velliste que n'importe qui
pourrait signer cet article avec
toute quitude, qu'aucun tri-
bunal de mon pays ne pour-
rait condamner l'auteur parce
que dans IT uguay ce qu'on
appelle dlit de presse, ail-
leurs, n'est pas consi ler com-
me tel chez moi.
Ma mission en ce pUVS esl
po 11 le bien de la Rpublique
d'il ; je suis donc lis loin
de toutes parsions politiques.
< l'idal depuis Ion
que je propage en Amrique
n peu! pas tre d'ruil par
une mauvaise interprtation
de ma pense.
Cari os i ibambrosisMartins.
Haiti et son peuple puissent
continuera prosprer el lre
heureux, tant le pays que
nous considrons comme la
Perle des Antilles. ( Applau-
dissements )
Le p.nple Iiai.iea tout en
lier ne peut tre que vivcmcnl
louch de la belle el s\ mpntlr.
que manifes a ion fa i te au
Chef de la X. on par les Ho-
norables : 1res de la h un
bre uni' icaine. El il gardera
prcieusement lesouveui des
vibrantes paroles el des sou-
haits cordiaux exprims au
Prsident Bornai parle Rep -
sentanl Madden parla ni au
nom de la BrancllS lgislative
du Gouvernement des Etats-
Unis.
in km
Lundi,." juillet, c'est Emile
lierre qui, accus de \;>l avec
escalade cl ei'fraeten i la P. (;.
S. ou prjudice de >'. Stnio
Dominique, occupait la sellellc
criminelle. Apres de courts d-
bats dirigs par le Jll ; I>(; ti-
voir, l'accus, dont la dc-lcilKC a
t prsente par Me Klix Pa-
bre, a t condamn a '2 ans de
prison.
Le lendemain, mari, c'est
Marc Eugne qui comparaissait
devant le Jury. Il tait ace is
de vol avec escalade el effrac-
tion au prjudice de Mr Lan-
nan. Le Tribunal tait prsid
par le Juge Pouilh, le Jury par
Nlr (i. Museille et l'accus d-
fendu par Mes. Maurice Etienne
et B. Maletle.
Un seul tmoin avait compa-
ru, Mr Lannan. Sa dposition
n'apporta amiiiic cli u-ge acca-
blante contre Marc Eugne.
Aussi, malgr le rquisitoire du
ministre public, reprsent par
le Suhsiitut Pierre Agnanl qui
iahlissail sa culpabilit et con-
cluait uuecondamnatron.api s
des dliais assez. (omis et un
beau et entranant plaidoyer |e
son denseur, Me Etienne, qnl
prouva 1 cliuil n'avait
pas agi avec d ;cern un ail mais
q i'il avait t" entran plutt
dans la m iu \ oie par un
coin, I lion
qui tait, pu fait, le vritable
auteur du !. l'acrusoblinl un
verdict de non culpabilit et fut
aeqiuttv,
Le plus menleur des deux
n'csl pas celui que pense
LE TEMPS
Dernirement, dans un excs
de courtoisie, Le Temps, oubli-
ant loue mesure* semportail
contre nous el s'criait que la:
Matin tait un cynique menteur
( sic ) et trompait audacieuse-
1.1. ni l'opinion publique.
Nous crmes alors parfaite-
ment maille d'engager avec Le
: :;s aucune- polmique suit;'-.
mou que nous mettions aveu
rai km au compte de l'tal il -
nerve.neni dans lequel il parais-
sut lre.
Mais, d.ms son dition ds
M irdi, nous lisons :
n M. Borno n'attendit p is rjuc
le Crlstobal accostai le Wharf.
Le bateau tait encore en m :.
h la hauteur du Phare, quand il
fut rejoint par une chaloupe ex-
pdie du Port. Le Prsident
arriva juste dix minutes avant
le steamer. Ds qu'il eu) m's le
pied sur le quai, sans entendre
le il sc.inrs du /'rsilient ,' ',;
Commission Communale, sans
attendre le snlnl de lu musique,
il se jeta dans son automobile
et gagna a fuit nptedle fulais.
El Le Temps, sachant ien au
tond que cette information lail
des plus erronnes, pour
ne pas <'iv autre chose, s'em-
presse d'ajouter, an maniera
il excuse anticipe : Ces notes
peuvent dilrer du compte-ren-
du donne par les journaux
gouvernementaux, nous les pu-
blions quand mme, ne pou-
vant pas douter de la vridicil
de ragent dont nous tenons ces
informations.
A considrer la probit pro-
fessionnelle laquelle tout jour-
naliste soucieux de son rle
et de ses responsabilits est
oblig, le quand mme esl sug-
gestd.
Notre iL
...a vu, lundi aprs-midi, A la
rue du Centre, |e cheval de la
voiture de la Lgation Britanni-
mipie. prendre le mois aux
.1 ut et, l'emballant, traverser
1 "e la plus folle allinc.
l I e put arrter la btledor-
dinoire trs soumise. Ce-, pas-
s ;.its se met ta i ni prudemment
les galeries, l's -.1-
! el un amalcain
ml le danger, se jeta A la
tte du cheval el l'arrta net.
Cesl un beau geste,
a mi. mardi, vers 11 heures
Cependant il esl hors de doute
pour tous ceux qui assistrent
1 arrive du Prsident de la It-
publique, except pour l'agent
du I i mps, que Mr Borno lut
reu au l'oit par le Prsident de
la Commission Communale de
Poil au-Prince api pronona le
discours de bienvenue auquel
le Cliei de l'Etal rpondit. En-
s nie, le Presiden fut salu par
l.i musique qui joua la l> sali-
nie 1 ie et recul les honneurs
militaires rendus par un ba-
taillon de la Gendarmerie d'Ha-
ti
Voil la vrit.
D'anl e part, l.\: TbMN pr-
tend qu'a on avait annonc que
M, Horno passerait par la rue des
Caserne^...B
Le cortge prsidentiel se
rua travers ia rue des Miracles,
dont il n'avait >as t question..
Mais quand donc a-l-il ja-
mais t annonce que le cortge
passerait par telle rue plutt
que par telle autre7 Quel est ce
On, Bgcnl anonyme, douteux,
dont Le Temi s ne" peut pourtant
douter de la vracit el qui lui
rapporledcsi pil 'ses informa-
tions ? Mais enfin !
Ce n'est pas la premire l'ois
qu'on peut relever de pareilles
inexactitudes voulues dans les
jou r n a 11 x dits indpendants,
D'ailleurs Mr Ernest ligaud lui-
mme, en constatant leur d-
plorable bahi ude d'exagrer et
de dformer les faits, ne leur
a-l-il pas recommand, lors de
son retour des Etats Unis, de se
faire une religion dette toujours
sincres.
La TmPin'a eu cure de cette
recommandation. Mais avouera
t-il que le plus menteur des
deux n'est pas celui qu'il pense?
du malin, un camion passa-
gers heurter deux gosses qui
jouaient sur la voie publique.
Ils ont eu des contusions assez
lgres, conduits a l'Hpital (i-
nral ils ont reu quelques soins
el ont t rendu leurs parents.
... voit, (harpie jour, la rue
des Csars, les gamins du quar-
tier tiansform'ir la voie publi-
que en laml le foot -u!. | y
uira les ;,e iilenls el ce ne sera
pas la faute des cou docteurs
d'autos.
Ciiiares Habaner*
On trouvera les fameux et
dliciciiN ( igares Hab n. ra au
Grand Htel de Fran
Retour de
JKr Camille Lon
Par te s s 1 \11c011 esi retour
ne de sa mission Mr Camille
/Lon qui avait reprsent la
rpublique d'Hati au Cougrfs
de anama qui eut lieu l 25
Juin dernier.
Notre aima mport une heu-
reuse impression de son sjour
; l'anam.i et il nous a promis
pour nos lecteurs quelques pa-
ges qui les intresseront. Au
coure de ce congrs diffrentes
questions trs importantes lu-
rent souleves qui donnrent
lieu a dlis belles discussions
Chiihjuiot d'adnsst
Mme Vve $OLON M&NOS
Pour leOD de piano, sadres
sera partir decelle dat( au Moi,
Verna, entre Cn riez 11 I, [)oc-
Lemke,
Les beaux sonnets
Nouh aurons
den lits...
bu iirm ici liu '>'
Iles ila.uis |im Mib lail,
Il il titSfei I 1 lajtRt,
Mua mo wh 1 n / u '"m,
Iml l'wi Irv 1V1
lu Ani easrs I iiWut,
Um r|ldii B.min uiiN lient x
Liuir lait <\r 1 m h ajiliqw,
Isa dnifcrMi un 1 ir mific,
t'iiilllf U K'il.j MSjM, I '. l'ijr 'I'iiilinix
b plus lanl u' lariM,
lii'inlia r.lilinirr, Il l< le il jiMIf,
la uiiroii s Imn ri In Dansai imca,
KilllUlllif.
MAURICE ETIENNE fil:
Angle des Ruti du Magasin (I-
l'Elal ri ocs bronls-j'orls
Nouveauts,
Ml .IICI.IUK,
I'aki i \ii:hii:.
' .111- **>^ 1
PORTER ri:.\.\'i:.\T
STOUT, WX
Nouvellement revu
Chez
L PreeUmanu-AGGERHOLM,
Rue du nai
Rforme
( Voir Le Matin fdes ; Mal,
11 et 2* Juin).
(FIN)
Tous cens qui Voyagent dans
l'infrieur du Paj s'accordent
dire (pie de vastes terres d'une
fcondit peu commune dor-
ment inipro luctlvea dans un
triste repos,
InleiTOgei, les paysans de es
rgions, ds vous rpondront
presque tous que les propri-
taires de us terres sont morts
sousSoiilouqiie ou aprs i r-
frand el que les hritiers r/ni
sont la ville ne pein eut | as
' ndre. H y b an pourq
Tous ces propos du reste ne on
Sue des sornettes qu'ils rpt f
e pre en fils. En attendant, s
gm rauons passent el 1 sdo-
maines restent oisifs. Ce s ml
11 : resque j'appelle cl
1,
,4*
propritaires sans litre.
Le Pays est trop pau 1
trop de ressources de p
Il ti esl honteui



LE M,\TIX 8 Juillet 1020
. I
'::
<
a
;'
En rentrant
de l'cole
quelle faim!'
Onfr h^nrf-us^ innovnUon
Mr l'.u!. y est 'ii train de
crer i l'oi i au- riucc une di .
attractious qui lui niafuiuurH Lu
plus: il s'agit d'une station bal-
naire qui g organise depuis quel
trace aemainea ;'i Cotte-IMagc.
Toula tprVU pour que celle
inatallalion rponde i iules les
exigences : cabinet, co dmes de
b -lin, etc.
Nos compliments Bailcv.
MARIAGE
w
Au rctour de Vcolc',ea
XX enfants sont gnrale-
ment fatigus et affams. Il
leur faut quelque chose de nour-
rissant et d'apptissant. Donnez
leur une bonne assiette de Quaker
Oats. Rien de tel pour les enfants.
Quaker Oats fortifie les muscles,
renouvelle les tissus, reconstitue
l'organisme tout entier.
On le recommande aussi
pour let enfants tous les
matins avant de partir
l'cole.
Quaker Oats
.xg^ai
Nous avons appris de Jucmel
le meriajEe de > r Camron Rce
avec Mi'llc Inanic Gabriel <|ui
a eu lieu jeudi dernier, 1er
Juillet.
Les tmoins taient pour la
mene : M. M. Justin l.auture
et N'ai bal Boucerd; pour le ma-
ri : Mr Edouard Rousseau, pro-
lit. et Mr Ixr Roc.
Les nouveaux poux ont t
Conduite l'aUtcl par Madame
Charles Doug et Mr le Dr R.
Charmant.
Une belle rception eut lieu a
cette occasion dans les salins
de Mme Clicie Taluv.
Tous nos complimenta aux
nouveaux poux.
Le Prsident
Coolidge
A L'EXPOSITION
DE PHILADELPHIE
i IIILADKI.I'llli:. Salu par
une salve de 21 coups de canon
le Prsident Gooli Ige ;i t re i
ofliciellement l'expoulion du
cent cinquantenaire de la d-
claration de l'indpendance am
rieaine Philadelphie. Le Pr-
sident a t l'objet d'une ova-
tion. Le maire de Philadelphie
lui a l'ait visiter tout d'abord
l'exposition proprement dite,
nuis les ilocks de la marine. Le
Prside il cl si suite se rendirent
BUSladium O ils turent salus
par les acclamations d'environ
20.000 personnes qui les y atten-
daient et o Mr Hendrick a pro-
nonc un discours de hievenue.
Prsident Coolidge a prononc
un discours dans lequel il a rap-
pel l'esprit des pres de la r-
publique. Le Prsident est re
parti pour Washington I lires
15 du soir.
Maison lotnr
Rois-Verna. SatiresJcr
au Bnreau du Matin.
/n
ter pie depuis il. s .inne-, on
nous bourre le crne de cration
de cadastre, d'organisation du
travail, el que sais-if, cur;owj
homme nergique avant quel-
qUf valeui-'il of^Mifvdio! plVir
retrousser ses manches el mettre
bravement ta-main la pale.
A-l-oil t de mauvaise foi OU
incomptent ? Peut-tre bien
l'un el l'autre. Car on ne peut
pus s'imaginer combien il y a
d'incomptents au point de vue
administrt!! et dorganisation
parmi les plus grands nombreux grands hommes.
Aujourd'hui les choses doi-
vent marcher autrement. Il laul
qu'une porte soil ouverte OU
ferme
Si ces terres dont nous par-
lons plus haut ont des propri-
taires, ils se prsentronl avec
leurs titres quand la dclaration
de proprit sera obligatoire. Et
alors cette catgorie de propri-
taires se trouveront sous le r-
gime de l'impt comme je l'ai
exprim dans mon prcdent
article. ( Voir Le Malin du
28 luin ). Si au contraire, ces
prtendus propritaires ne peu-
vent justifier de leurs droits de
proprit, l'Etal prendra des
mesures nergiques pour Forcer
la production de leurs domaines
trop longtemps honorai es qui
en gnral sont immenses. Re-
leve sur le plan cadastral, quel-
les que soient leurs contenances,
es domaines deviendront ipso
l'ado biens de l'Etal en vertu de
la loi et dans les formes dictes
par cette loi.
.le suis loin d'tre partisan
que toutes ces terres qui tomheul
lgalement dans le domaine na-
tional soient exploites par 11.-
taL Non. Car dans Ions les pays,
o le lonclionarisme est une
Doctrine. l'Etal a toujours l'ait
preuve qu'il n'es! pas constitu
pour grer un commerce ou
pour diriger des usines, voire
mme entreprendre des exploi-
tations agricoles.
La France, par.exemple, nous
donne un bel exemple de mau-
vaise administration soil dans
la inanulaclure de Svres soil
dans la rgie du tabac el des al-
lumettes soit dans les exploita-
tions de chemins de 1er, Postes
el Tlphones, l'administration
du Timbre, etc. etc. Toutes ces
ad ninislialinns boiteuses nous
do incn! une ide de l'adminis-
tration tatique. C'est pourquoi,
len.nt compte des procds lo-
giq'ics el lconds de l'industrie
I i e.je suis partisan que beau-
. i de sei \ ices commerciaux
C mi .s.
P. L.
Celle sn d'articles
13 crits constitue loul un
I,, M anime agricole. Rsumons:
is, 'u >r le cadastre de loul le
i, ... >ire hatien ; reprer les
I,.,, sivea de grandes conte*
n un i . tablir une institution
de i' lil agricole avec embran-
cli Micnts rgionaux; forcer par
d -. s instigatrices la culture
(L- ( .. telles par leurs propi
i [i,. ivec le concours financier
de > i tablissements de crdit
,,. incorpoier dans le d
.:, national au ra le i efus
,l faire produin r lit
,. ,. el ,i ma pari de pro os r
|a di ossession pure el simple
,1, i ,ti, n di j m m. Iheureux.
j,. i i i mes lecteurs de lire ./-
I ,enl la srie d'articiea
que j'ai crits cel effet et qui
loul partie d'un tout dont plus
haut le rsum suicinct. F. L.
0
FFRE D'EMPLOI
;:- -pont
STENO-DACTYLO
CHE2
l.rc. LE BOSS&Co
Conservez votre Sant
Robuste et Vigoureuse
Lisez ce que dit la science
Concert
Voici le programme du Concert
qui sera excut par la Musique
du Palais, ce soir, li h ."td au
Champde Mars sous la direc-
tion du Lieutenant (). .Icanty.
1. Jours Joyeux, Marche,
Wiegand.
2. La Polie.ne. Ouverture
( oprette ), Palfe.
I Tu es amoureux, Fantai-
sie, l'riinl.
1. l'n baiser dana la nuit.
Valse. Herbert.
.">. Sur la route de Mahdalay,
Maiurka, Speakt.
0. No No Nora, Fox-Trot,
l'Iorilo.
7. Meringue, .leanty.
N H. \ l'occasion de la l't
Nationale Franaise le 14 Juil-
let, un programme spcial sera
moul pour ce jour-l.
Qu'il nous plaine de le avoir ou pas, il cat
atwoluntont vM rn'tpr,}* I* *0 afca U corpa
Humain Oimrrii'nra Vieillir, dotiTionr i pi1. Ire
U raiatanie au ravage qui: la nuturu impose.
Que font les personnea prudentes et prvoy-
antes? EUm fortifient l'organisme avui.t que la
pr. niier ait;* de deprouion apparaihse. Lexang
Mt un fluide vitale qui dtermine le dtfjrl de
vigueur, et le fer dans le sai.g (Indiqu par le
nombre de globules rouge, aon tour dtermina
la qualit un mme en lments vivifiant*. La
fr. portion de fer dans le sang diminue avec
puiawnent naturel de la vie active.
Il eut ainsi prudent d'employer le Fer Nuxat
pour un tempo, troia ou quatre foia par an. 11
alimente le aang et apporte une nouvelle rserve
do force u tout l'amudaM. Il rontient du fer
organique comme le fer naturel du aang humain,
auquel il a'aaainii'.o facilement en combinaison
avec les clycorophosphales et autres prcieux
burradienui tortillants. Le Fer Nuxat est re-
command par les autorits mdicales prcis-
ment pour enru-l.ir le nang et tonifier lesyaterae
nerveux. Il constitue, par consquent,
un axi ellent mdicament de prcau-j
tion pour conserver l'organisme fort!
et vigoureux. En vente dans toutea|
les bonnes pharmacies.
La demande pour le Fer Nuxat n
t si grande et immdiate que noua
n'avons paa eu le temps de prparer
iiuettea pour ce paya. Par
C( nst|i;ent et teVnpori-llement noua
t.-.roi s lo flacon Espagnol que nous
reproduisons droite. Vous trou-
vi n ?. dans chaque flacon dis instruc-
tions compltes) en Franais.
Le raid de l'aviateur
Para L'hydravion pilot
par Duggau eal arriv samedi
Pontado Carade ( ile Lavis-
ne ) l'est imite de IfVmazoAe,
venant de Marava. Lei avia-
teurs attendent l'arrive du
remorqueur Pelorus leur ap-
portant unapprovisionnemenl
d'essence po ur p luraulvre
1 ur voyag'.
Bagarres lectorales
Mexio.o
Dn dt'put tu
propos de l'allaire
Dorcius Dor
Cne lettre de Mr Elie Garii
A propos de notre compte*
rendu de lallaiiv qui lui plaide,
le jeudi le la semaine dernire,
eu our tl'Assises, Mr Elie Que*
lin nous a adress une lettre o
il nous expliqua qu'au coure de
sa plaidoirie, il n'a jamais vou-
lu confondre les caca propre*
inenl dits avec la bande de sans
nveuct de vagabonda laquelle
appartenait Dorcius Dor el qui
taisaient profession de dvali-
ser les gens dans les parages du
l'ense-y-Bien.
Nous ne pouvons que pren-
dre lionne note de celle e\pli-
catioti !< Mr Gurini en lui tai-
sant cependant remarquer que
Us termes de notre compte-ren-
du se retrouvent tout au long
dans si longue plaidoirie. Mais
MrCuicrin, les ayant, sans doute,
trouvs trop torts, a jug bon,
aprs coup, d'en allnueiTelleI :
ce quoi nous nous prtons de
la meilleure grce du monde en
consignant Ici que si, d'aprs
lui, Dorcius n'tait qu'un vaga-
bond, dtrousseur de eus sur
les grands chemina, il u tait ce-
pendant pas un caeo.
Le Dirpc eur gn-
ral de Usines
Krupp et mort
i SSEN. Otto Ludwig Wie.l
fcldt, ancien ambassadeur d'Al-
lemagne BUX Klals-l'uisel direc-
teur gnral des tablissements
Krupp,eal mort aujourd'hui.
Mexico Le ministre de
l'intrieur annonce que plu-
sieurs personnes ont t tues
et un grand nombre blesses
au cours des bagarres qui se
sont produites aroccusion des
lections snatoriales. Louis
Domingnez, dput, a t lue,
son collgue Angel Harrs a
t hlss I (\aca.l-es troupes
fdrales ont du intervenir
pour mettre lin la bagarre
entre les membres des partis
opposs, a Tehuntepec il va
plusieurs blesss el tus, lia-
prs les premiers rsultats
annoncs les travaillistes cl
socialistes semblent avoir rem
port sultisainnient de siges
pour avoir la majorit au pro
ebain cangre.
Autour
de la rvocation
de J.E.Xantus
Dans une lettre publie p&r Us
journaux Le Nouvelliste et
temps . Mr Xantus nous accu--
de taire, sans nous en doute* 'li -
i', le jeu de sis adNersairer pour
avoir publi qo'il a t destitu de
ses fonctions d'huissier du Trib -
ual de CaatstlOB malgr le verdict
du Jury qui l'a renvoy iademni
de l'accu5alion d; taux en criture
publique porte coutie lui pari
juridictions.
.Nous nous c:nU nierons de lui r
pondre que n'ayant aucun Intrt
dans cette tiiste affaire nous ne
saurions nullement faire le jeu de
qui que ce soit.Nous avons simple
ment relat le (ait de r-a rvoca-
tion pour l'inform lion dl nos lr
leurs, comme Tout fa t d'aillcuis
les journaux Le Nouvelliste et
i Le Temps . Cel'e rvoention
tant publique, il anus sei.ble que
nous av on-, bien le droit de la pu-
blier. Q'ja Mr Xantus marche la
tl liaute,c'esl son affaire et nous
en sommes fort aise poi r lui la's
nous lenons pour certain qu'il a
t jug u tre plus apte exercer
les lo-iclions d huissier prs le Tri
banal de Cassation de la Hpubli
(|tie ; et ao elle dcision a *te
prise par l Hs*pmb!e gnrale des
piges d> ce haut tribunal. Si Mr
Xantus reut prouver le contraire
Ue ce que BMSa*aB*}U0J(a0OI l'an
oeetrona st*c plaisir Iloea lec-
teurs ctr nous nom faisons tou-
jours un rel devoir de pub'.ier
tout ce qui exacte vrit.
Alnminutn Liae i
New-Qplans'* SouthIAraerica
Steamship Co lac-
I^jr'ooln.a.ian. dpart direct pour
Port-au Prince "Jt-Iaiti
Le steamer ((Roslagenit ayant laiss New-Orlans
le 3 courant sera i Port au Prince le 9.*j5~
Le steimer r. Tisil laissera New-Orlans
le 13 Juillet courant directement pour Port-
au-Prince. |
Poii-au Prince, le 8 Juillet |'.)26.
A. de IATTEIS tCo
Agenta
Renflouement
d'un sous'man:
Pur table
Newlondon (Connecticut 5.
Le sous-marinjS51, uni a cou-
l il v n iicut mois a t rame-
n la surface aujourd'hui
dans l'aprs-midi. Tue tenta-
tive infructueuseavaitt laite
le 22 juin dernier.
One grve
des aiguilleurs
lSlew*York
Par calile
NEW-YORK, 6 Juillet Les
wattmen et aiguilleurs del L-
lerborougli Subway se sont mis
eu grve "J millions 4OO.OOO new-
yorkais vont e trouver scrieuse-
meal ineommoJi pour aller
leuis affaires.(la feia a^pel tous
les autobus-tiamwava pour traus-
porltr les mil ions de trava ilturs
se rtndaut leurs affaire? ou ren
tiai.t (h /. eui. La municipalit de
Hew-Yok a ui e lourde l-he
remplir. Dais le maire dclarait
hier soir que la ville saurait sV
dipter aux circoustances el que
toute l'administration s'efforait
de preudie les Bleseree nctssai-
rts pour cv ter a\i public des li-
convoifots tro,) sericus usudaul
li durie de lag:tv .
Le plan financier
de M* Caillaux
Par cable
IaHI3, 6 Juillet Le plan li-
nancier de Mi Oatllaos, dans le-
quel 100I incorpor'S les lments
ssenliels du rapport des eiperls,
a t approuv nu cours d ua con
s'il de cabinet. D'aprs les par i>-
s*ns du gouvernement ce plan sert
adopt demain par la chambre. Il
comprend la ratification de Pac-
car i Breoger Mellon et Ip r*gP-
ment des detti s avec la (r.tnde ltre
tagne, une lorle ;iun'menlation drs
droits de doinn, le rajustement
lir.aDfier de divers larvicet admi
iiislralitsj'augmenlatiou de la pro
duction et des conomies strictes
aussi bien pour l! goaversement
que pour le public.
Les funrailles
d'un autosuggeSm
tionnste
Par cab'e
NANlY, B Juillet Lesfiic'-
riiillis d'Kmile Coue ont t cl-
bres hier.t ne dlgation de la co
lonift amricaine, Paris, tait
parmi ceux qui ont rendu 'es der
uiers hommnges u Paplra de Pau
tokuggtstion ainsi qu'un certain
tombre de personnalits parisien-
nes. Les amricains avnieni envoy
une couronne avec cette inscrif-
lion : a Ses amis amricains
Emile Coue, aptre de l'autosug-
gestion, regrets ternels 1.
Les inondaiio,
en g.
ar cible
SUIVI, d lr,,,n hy MU
millions de fr.-jr. d.T'
' rgion parisienne-.
die. au cours d, *<
jours Le village ,le 3,?
rif-^t-Uise ) a t tri**
petite Veni8e.!,.eiie|(JS'1
frt. elle ,eu|,, J*Ji
Irancs de d*gi\|,. g, L
les inoodations oot ui2
portions ingale depaTt
Les routes Je Dieppe
et Atibevilleoutttbta
liabilants,voisins de riS
obligs de chercher tef^
A Ituuen, la Morgue tm
par la foudre ainsi qu'5
Les services tlphonite
terrompus.On signale^
ses rgions des morts,
la foudre.
BERLIN, 6 Juillet. I
qui se sont abattus die.
PAllemagne ont caui|||
31 personne* et des d
mes a 'i millions de do.
. VIENNE, 6 Jailktl
tion.c e pir les inond
les rgions basse, de bl
et de la Transylvanie, ai
dbordement du Daoula7
aliments, devient de je*]
plu? srieuse.D.j* i"mwtl
gats sont dplier ttl'e
qu'il n y ait perle coa*
vies bu mines Dus 1
p ysans oui du fuir |Msa
r.s vo es !c.-i.ssoatdieM
loi.
Les Coi
PARIS,,Juillet- Fn
Yaate ?3P voitj
Ki v .r. 1 d: U g-oe|
m 1 t I1. i>. '! 1 111^
li- 11 lis 1 >ili:lire ea dilii
t quatre au rapport de "tel
Ktienti! ('.Iiristian Foirer
taie a li 1 r : l.-iuj de f
Prince et d'as comraM
eu dite du quilre jai* 1
Cdut vingt six, demeufi
tu ; 1 , il sera procd liji"
Pau comptera quinze Jal
cbtin a dit hours* slL
1-etudi et par le mioelul
tare Dieu tonn CharUiifl
au plus offrant et deraiel
ris*eur d'une portion dsl^
ea cette ville rue du sM
l'Etat de la cmleoiies
ciu | pied> de faaueief '
me .lu M igisia del'll*M
xante dix pieds i uos^
qu liante quatre | su pie Is au ct oppui
prolon leur de cent q*
. 0 < pieds en ligaedie*'
s i.l et cent quatre tf *
e 1 1*3 i brise cl Nw
n savoir : au Nord W
Kaustin, au Sud et eV
Mme llyppoliteet T
la dite rue du MagaUV
suivant pro:s verbet
^@^^
Il tj a toujours chii|
danger dans les foules
Les ferieas dangaveui
pullulent dans les aS-
tlotnnitoas. Oa ne
peut pas toujours viter
les foules niais il est
toujours possible de
te prserver de toute
chance de contagion.
Le moyen le \.\..-. Bf et
le plua etlicACc eat d
purifier Irtquemmvnl la
peau en Uiiant us.ge du
SAVON
- , m.t.mi,l 1, "'KJaBaVI
LIF
le Savon
pour la Sant
Lever Bios. Co Boston, Mas., U.S.A.
,.
Wisiilco
*gentWnrd> .,$.
Bue desbrontSmFortsfl08 l


LK MATIN B Ju.lkl IQ.-6
,ti de s*1" P|a" ('* N
rusillon V\ lliitin en date
iBti mil huit cent qualie
Si"* T,le' d'8iIleuri que
jJJj^B de terre se poursuit,
', ii'i'teod sans aucune
(ii rserve.La dite vente
jwr le mi*e a prix de
/ quatre vingt dix huit
i quarante centimes Gdes
iodIiqI t* la di,e obliga
dljcaire tn capital iul!-
juortire'' le l'ocHt ponr
jjnqa'jii quatorze Mai <'er
[il u' prjuiHi-e (l i'-t

n Insurance Co
\ ^fhoir aicsi q u des !JS# l|ri/. I ,,
Isia! I une des plus (orls Coauncjnies
eaoadieuaes dassnrau es
sur la vif.
Eu Bar Terminus
Propritaire :
A.WiJmaer
TOI S { KS JOUIS, on s irouveen prince
Qmr ue Horde-, ptupria
j^^Onf.nl il i.iuii t
ffinci, ay mt pour avora
H.lrd Clment Avin1
ijj Je domicile au ( a-
ujjjt vocal sis l'oit au
i l'Ange drs ruts du L'en
Casernes lapide Sud.
r) lieur Jj.-epli IJ; fit ?t
jbiteur liyp >lli< *i: de-
\ Port au Prince. Pjur
renieignemr'nts s'a-
H ootaira Dieudonc
fettitaire du cahier des
l'avocat poursuivant.
iNace. le 8 Juillet I9J0.
Clment AVlN
Jatriinoil
K&> rv\ "^.t.lvS,|(JUiS,o;isnirouve
KStf W iramoliorulloDH do plu* en p)us lieuiy-M qui
^ ., de cet 'tabl'*ment de Premier ordre le $&
,7^ Mondez vous des gens chie.
1 CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX SERVICE!
[RRr.PROCHABLE.~- CIGARES DE I.A HAVANE
Eldorado
KTlphone 597. -Champde Mare.
Le Rendes-vous du Monde bieuant". Lecaf i
m
m* Nwpluai.lt de i^ri^u-prinec par sa irairlu-iir H s, Sv
{D informe le publi
il il le commerce en par
J'il d'91 ['oint respon
; actes et aclioLs de son
pe Sibmn Holland,
|we Pieire Loch, 'anl
itll d'h'niiivement pour
pidonn le lijil roijugnl. j*|4
Toi n divorce devant lui Ci)
IN soi peu. fiS
, le 6 juillei lujfj
fSkruD HOLLAND

d'Espagne m
en Dot ?
KrLordCave.clian. M
jjjiversii d'Oxford, ml
ndJisp:,8lll, B)ff
^?i>^^ & ...i.r.A....AnMi.....,,.
/^X 'VA-4 '.
1 tciiine Granul Brewer B
h:-
fg Le plus actif des Reconstituants* g.
v..'7 L Fortifie le cerveau,"la mlle pinire, les os cl les 0-
Ci,- ivuis. Rend puissants, h vigoureux les enfants dbiles, ',.-
jm lis rein mes laibles. Les persoi.n s uses i;ir des travaux ''*
{':) .j.,^ assidus. '

--|'-om,B I 'S'rlM'flMf (1$ V? lins. lU'iid puissants, el viKoumi\ les eiiraitlsdhiles. ,-.
m^y -- u p^5 pji Ks /emmes uibles. Les pcreoiim s uses par des travaux S
^jSi mi* mtih if t?/* Jk1/r# S hl eDle ,L'/ "" "'V,,1U- i,!'vi1 '"^> t'M'-' '
^ V^T'*^ \7 ^^f## ^ ^LV.,ir, j. . B(,,,ViSmr L H. 0oI.,r ;lvlil.
agents Gnersnx
.,:4 ri n stock chez : R. ntniiarnVfrai.d'Rup N< 1709. ;,i
^,*i GEOJEANScuME &Co. \u-nts
fte
^**^**&*
t('ri 'A' 'X' -' ' -' '- i* "* '5> ! ! 1 ?< -f f r* ** r. -;

Hii
1
$ <.
319^Rue des h onts Foiris,B 319
Distributeur pour Hati des automobiles USfrf
[he new ^ASH avauced
six Comparison Cbail
Nash
Jeiaj OriJgfc(0*Bt.B i(Oik I lr. 1,1 drs tilkim machine*
roud,. \ bbli , ,os et i n .in, avec mSZ
permettant de l,..,, sntrcHau. ....-.,.. r.
"nres, lailln,:-. u co d unieia. AfM aaos m u. ,1
I
trique
I -
PTICLES BMAILLS Awielfe., BoIs,( o] elafs, Casw
JXasli |
I*' A S II leaJs llio Wat\A in olur car value.
\\ The Woild lias y li: <- N a, S H a Uransc t NASH (
tflVrs|rtttr aqaalilya |iealar > *iuc ami fui Doai jj^ij
ptifomanre. r.^.
"lt
ls Bulonol'llei NASH > >pcia!ineDl conalriutea (ourles *S
pavi n lODlagm m. miiori d'eictllfula njoteurs, diautol | >i *0-
les Ku'ts Ici kIus diiin-.its. :e mai muai de telpdectioa : *|-,.
i( i\ II j ne qu'tllt >ft :a i, tillcure K"
voiliue A son pli. IS*
i ' '
V. -v ... *-l,-i
1 .^,iV^'
serolta, Cafetires, Cuvettes, Vasei. Po. te-manger, Ph.u.mx en l,,l denc, P, PIEREMALLAOE par r, .,;,,, ai par rame,
tFS mCOMPBABLES WOr.mTES iU ]{ ICheilHJ Jfe ^
I H^
_ ,
A SIX VITESSES EN MARCHE, RDl'ITES
Or 45 seuemeiit
pnesdu Derniercr
i Paiisen pour les Dames e. Amricain pour les Hommes. FOURNlTUREg Gonite. pour |0 Conlonue, le : Peaux de toute i BO. te
Formes, Talons bois Louis XV ft Holtiers. T.ilous caoutchouc le la clbre maniuc G .dve;,r -, e.e.
Outils,
^ vilsie s impose
Grands Ma<|asin< le fouinilures unrales pour 1.1 ; ,nio merie!
amiy C0BD4SC0,3l9,Rnedes FrHils-For1s
F*J;
V*"- *.'' .Ar. '* l-! '--i-*..l--t.vt..t......t..r,> .. ^t..,. 4 K


MAilN 8 1UIUXT W*
Le
Grand
A
^ampaoT
Le seul Hhum qui, th (]'u cools naturels obtenu*
direcUment par Distillation su? pic du Sirop des Caune
d'un Unique et tOUJOtliS mn e U-ilul.'oD el le seul qui,
vieillit fr 'action du temps ai s l., d, s bvee >clusion
rigoureuse de tout dangnu* StcietS cl Jean* adjonction d'aucun lofroiml d i une, conetvesu
jugament vanl l'epp 'ciation i'e bon-- aQMUi le, r mu vi nuompitble
du^Louqiitt il Im | Iuh i< rnan)ii! bUs qualit bTgiuiqotl
MPme prif avec MC#S, S hum "Su: iimtc \m u lie ro
di.it l'Alron'sme i lu loOfl .comme 1* a uet (uriuiU
similaiies el (omuie Ich iiuie- sj/iritueui. ,
I.E
Se vem aux Cayes,
chezVve .Sendnl.
0.' FH\NCB
P.P. PATltm, Propritaire
f^tKtaMiaacmenirenofcra dont l'lofce neel-P18*1^
vient d'tre compltement restaur et ***- jjg
chambres ont tout le confort nwutcM-m-. le se n k c
prochable. le Restaurant soian etl de ton ren J
SnircrHotel n'ayant rien i^aWponr faire ptaMr a
I htrmantc clientle.
Mr. i>.vnusi.rii>r;\^;;':i;;;^li"
de France de nouvelle amliorationsqui doMieromi u
plus entire aatiafecttona a tona
DJEUNER A la CARTE, TABLE I HOTE
PLAT du JOUR an CHOIX
Pension mi mois, In semnire. >> Garage mi* Kratuitement A la disposition des voyagenra
Bains, Douches n toutes les heures
Tlphone : I 341
Dana les Magasina souches l'Htel, ou trouvera Ion
les sortes de provisions. Vins. LlQl'Eims, ClGaRETTES,
Vins d'EspAONE, de Bourgogne, dTrAiJE,Gn.vND eu n\ da
Conserves.
On v l'ouve :i l'arrive, pendant le sjour ou ;i i de*
pari tout ce (|Ue Ton dsire nu
GRANDHOTELde KRAXCR: P.P. PATRizi.Vropriela.ie
<&r
^q\iotPon
^
son fon(ie
1783
ReimsM j
Werl&C-Saee*
1 sua iverc cm esitl
-
.Lab tFe
1 :ue de i lichy Pari*
*-
A. de Jlailei-e G* Agents pou/H a II
irestone
L.PMtlZMA^IGGERHOLM
Agent
A le plaJair de porter votre connaissance nvoirjccu
Un assortiment complet de toutes'Jes dimensions des
pneus el Tubes.
Pneus Corda Heavy Duty pour Camions, pour le Ira]
vail lourd.
Pneus Conte pour aulos de passagers.
Pneus Oalloon interchangeable ou rail Balloons.1
Demandezpe pris pour les dimensions de voire auto
'il camion.
Plus de kilomtre avec
"M
EL #, $A*
- ^ .
Us lai ; n caouic'iou >. (M Tear, t Mfinfjloot i ont
l'estime et h considratioo des yens d partout?1? ,eur |
leur d'i e, ci la beaut G000 YR
TbttV.eM iddies Tradug
PORT'AU-PRIfICE GOUIIVES.
CIP-HinTEIT.:

110 Rue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM