<%BANNER%>







PAGE 1

ii, m I LE MATIN 7 lui illet 102G > Po-udreTENDEL-YS donne un teint de lys r. MMM, ItM I*' •" %  • %  n..t 14V. '<**•• "*••• 6<'*l C rf i T—Il 1 >J|> p' !• • " %  IUIII Ti-mdtlr f.,u ItJatNfl Un Tel W W •• %  S4. 1 IDi'IH .. 0> (roif lu' Hon4 •• %  • tirunr. toi .ai.iluil.M w clulf. ••'• H""' Mi'. %  ** %  **• nc fww. MM ••' '"•• iurur.1. nratfc Mf, '••" • %  Toula FirtuBtri ri l.r.i, .1 U., t. • k rfudrr idal* itrjalpahte. adhrente, .''un parfum tfclicaf, C la hi:htv Je la /-• i. >'. tmbtttit, ethet 'ti rtJK. Un jugement important Sous ce titre noire confrre HATI COMMERCIALE puo/fc ftoformation tuiuante qui montre que dsormais mujurisprudence nt tablie en matire de marques de fabrique et le brevets d invention : Il nous revient que le Tiil>uu;il de Cassation u rcemment i.ni connatre su dcision dam un pions dj ancien el quj eut :i son dbul un grand relentisseiiii-ii t : il n'agit du procs intent II:II Mi W. A. Pohlmann, ancien propritaire de la Pharmacia Centrale, Mrs Kkkarda A Co., exploitant actuellement la pharmacie, connue sous le nom de Pharmacie Centrale d'Hati. Mis Rickards £ Co., quoique ayant lait, confonnmenl la roi, le dpt le la maraue-enseigne Pharmacie Centrale d'Haiti . svirent actionns par MrW. A. Pohlmann pour usage illicite d'une marque dont il se prtendait le propritaire exclusif par droit d'anciennet. En mme temps QU'A traduisait ses adversaires en justice, le dit Mr W. A. Pohlmann tentait de s'opposer lYnii'UisIremciit de la inarque an question. Le Tribunal le Cassation qui a rendu un arrt sur le litige a dclare Mr W. A. Pohlmann irrecevable dans ses prtentions, disant que le l'ail par Mrs Riekards & Co. l'avoir effectu la qpl de la marqua conteste avaol la partie adverse constituait Mrs Rickarda & Co. comme lis seulsproprilairealgaui dans l'espce. Ce jugement vient confirmer la Ihac rcammenl soutenue par noire collaborateur, Mr P.Leroy, dana las colonnes le notre revue et consacre une jnrisprodence bien tablie dont les propritaires le marque le fabriques et de breveta oinventlon devront tenir compte l'avenir. TONS^^KMiJXPGNtS_ DEMAN1 .1 %  1 1 DANS tas r AKH MKJULS. PHAHMAC1I3. tTI Une calotte pontificale offerte !Mussolini Mfie Maria Sarlo. ;8œur de Pie X, a t'ait remettre en don, dernirement a MMussolini la calotte pontificale de son frre. C'est une calotte de soie blanche pule Pape rflunl avait l'habitude de porter dana ses appartements. Mellc Sarlo a ollert aussi au flore un calice d'argent aux armea pontiiicales qui avait servi Pic X. Dans sa lettre d'envoi, Melle Sarto explupu qu'elle donne ces prcieux souvenus M. Mussolini pour le remercier de la bont qu'il a montre envers sa sœur Anna, rcemment dcde. ARYS 3. lue dr ta l'uix. 3 PARIS ^il VVlMBLKDON— U France et l'Angleterre on* rapport le plue grand nombre le victoire U cours du tournoi de tennU de Wbnble* don qui s'est termin aujourd'hui. Lai seules amricaines ltt eurent du succs furent Me le BUsabeth R\ao'et Melle Mary K lire wn,qui gagnrent les finales des douli ea pour dames. L^s antres rsultats nut: simples pour homm:Jeaa Borotra te France, bat HSWSM Klnscy des E. U. Simples p>* lir dames: Mme !.. A. Kttly M.-kane Codfree bal Ml' Lilli A'vem, d'Espagne. Doubles pour hommos Henri Cochet et Jacques brugnon de France, vainqueurs do Vion-nt Ricbardi et Ho rd Kiosey d s K. iU. le fonds de roulement normal du trsor sur les crdits extrieurs. Trois milliards araient crdit •u compte des avances nouvelle, r l'Etat. La stabilisation montaire dont la ncessit est absolue de m intervenir lorsque ressembla des autres ncommaod;itiODS entre ra en vigueur et au taux situ entre le cours du franc rsultant la l indice du cot de la vie et du cours du franc pratiqu sur le mar ch des changes. Le choix d'un cours du franc plus tavorable que le cours actuel tarait dsirable, la stabilisation h'eflectuera au moyen d'emprunts a Ion* terme obtenus et k obleuir par le gouvernement et de crlits obtenir pur la banque de France, crdits privs et omroerciaux les deux premires catgories pou vant Aire de l'ordre de -'00 millions de dollars pour les premires oprations ; il convieut de ratilier au plus tt 1 accord de Washington et de ngocier dans le plus brel dlai avec l'Angleterre un arrangement llinitif, la loi sur l'es portation des capitaux pourrait tre abrogeasse/ prochainement. ce de retrouver une monnaie HIO moins de laasef par certamea convulsion ut pas de donner luvi a. des prcjvet. pnibles pendant U priode de transition. Les exporta sont oeenela k mettre la dernire, main a leur rapport et e mmisire des Onaeess a promis d'en do* ner demain au public un rsum succict. Ncrologie Notre ami Frmy Sjourn a eu la douleur le perdre sa femme, ne flarla Salages dont les funrailles auront lieu cet aprsi midi. Sincres condolances aux fq-^ milles prouves. • u 'JtrcJ 1 appareil r L'EMUUSf • SCOTT prise rgulier donne une nerit, velle, augmente lac cit de r et aide i la cause W faiblesse. Il y a aux Etats-Unis une auto par six habitants 22.&0Q perseuines ont t luej 1 ar des automobiles aux btatsins pendant l'anne li'2."); soit it.lMIII dplus pieu l!'2l. Le nombre les automobiles s'levanl lanncc lent des langues anglaises liSCi otre ses servtes Public— Pour i>us renaei pnl veuill.r s ..dresser au m lu Journal U Matin Notice od interprter and tnnsf the trench and Knglish ges bags t< oŒsr lus servie Public, formations, pissas apM Matin ( olfu. Nouvelles Diverses ETRANGER Par cable WASHINGTON Le Congres s'est ajourne aujourd'hui aprs une sance fivreuse au cours de laquelle a t rgle toute une srie le questions d'importance secondaire. Le praldenl Coolidgc s'eal rendu au Capitole vers deux heures pour signer leudernires mesures qui devaient tre prsentes au Snat el lu Chambre. QUKBRC —Une rception, laquelle ont pris pari plusieurs milliers de personnel !• tontes les classes I de toutes les religions.a t donne en l'hon ncni In cardinal Dubois, archevque 1 • •' <|ui est de passage < i Apres la rception une / ne en l'hon neur de Suinuel • hamplain fondateur le Quhr, a t inaugure par le cardinal. ANVERS l Les mineurs belges se sont uns en grve aujourd'hui. Ils demandent une augmentation de salaire le .'. francs par jour en raison le la chert de la \ :<• Le Problme financier en France Par cable PARIS, %  %  Juillet — Le rapport d*s aafSSta recommind^ de profondes midilication* aux mtliode bu lglaire?, notamment la prpondrance du miuistre des Gnancea pour toutes le? quaalioua t'nancires.'e vote du budget avant le dbut e l'exercice financier, la restitution au budget nombreuses recettes affeete aux divers •pivieset l'abSadnn minasjtand par le Parlement da ssa prrngaliv.>s concernaut les prjpodtiona da dj ruses. La consolidation et l'amartlma* ment net-ssiteront la cration da nouvelles resaources ; 1800 millions dans le seond semestre de t!(2G et prs de cinq milliards en lfti7.ll laut les demander aux impts de conaommi.tion notamment par la rvision des droits de don* ne, de la taxe sur le du l'Ire dallai les, des impts sur les transporta les sucres et Us boissons. Il faut comprimer nergiquement les dpenses publiques, abandonner lo carnet te coupon", raraener les impts d'uects et les droits de succession et rduire la taxe sur les valeurs mobilires. Il est ncessaire de raliser la consolidation vo'ontjire et progrs aive des bons de la dfense nationale dont une caisse de ^tstion asurcra le service ; U rduction annuelle des avances de U banque de France serait limite au montant des Intrim au compte d'amortissement Il faut riucorporer tans le budget es dpenses extrabudgtaires dans toute la mesure du possible alin dl parer au dsquilibre momentan des encaissements et des lUeaJssSBMatl du trsor. L'KUI disposerait do la facul t de cinq milliards de bons pour Arrive iVetf/York du Capitaine Amundsen Par cable NEW-VOUK, Ti Juillet — Le Capi tume /Vmun Isen, le premier qui ait Hirvol le Ple N rd en lui%  aable, est arriv, hier NewYork sans tre prs pie remarqu. Il veua'l de l'ouest pour s'embarquer pour li Norvge awe Lincoln allawortb et huit compagnons Amundsen l'ut PSOU la gare par une DUSivDO de la ville et un reprsentant du maire Walker ; lo cortge officiel u'aompago.t l'ex plorateur qua jusqu' l'ait rmit du Quai o les photographies furent prises.Le. groupe monta alors tranquillement dans les automobiles et se rendit lirook'yn o les Jejploratetirs s'embarqurent sur le Bergen-l'iord. Il n y eut ni applaudissements* m foule, ni p.irades pojr les accueillir. Sanglantes bagarres entre Musulmans et Hindous Par cable LONDRES, 5 Juillet—Les ru*d'AJlsbabad, la Cit de. Dieu, ut t le thtre de vritables 1 atai les rauges entre Mosolmana et Hindoui. L'ne dpche au aSunday Exprs de son corresponda il aux Indes dclare qu'il v a eu Saa lement desaniilantesliagirresdaules mosques de l'atna au Bengle ; il y aurait de nombreuaes victimes dans les deux camps. Les troubles ont clat la suite du ra tus que les Musulmans opposaient au passage d'une procession de 10.000 Hindous devant une moque. Des insultes on en vint aux coups, les lidlea des deux chmps se seivant de couteaux %  I de btons et de tous Us piojtctile* qui pouvaient leur tomber sous la main on dut faire appel d'impoitaulea forces de polue pour ta tablir l'ordre. A Allahabad la situation demeure menaante. Ncessit de la ra" lificalion de l'accord de Washing ton Par cable PaJUd, 5 Juillet— On annonce de source ceilaine quj le rapport des experts lin meiers au gouverne ment insiste sur la ncessit de l'sccori'de Washington et dcure qu'il Sft*lmp>*Sle pur la l''.a i Colomfaian stsamship Co Inc. %: : { Le steamer Martinique venant de lew-Tork via] W, les ports du Hoid est attendu J ort-au-Prince, le 5 juillet 1026. t'.olotxibiaxi SteanaahiD Company Inc. Gebara & Co, Agents ii *.. w-T^*.', ^m m H •* £a m MM^M ^ Zm ks>l Un bon fusil mrite d'tre bien entretenu S i lu culasse de votre fusil m le vu^ Ire Carabine est propre el lisse, lai coups ne partiront pas de travers lit si le mcanisme du feu et la cachette sont proprement huils, ils travailleront convenablement. Idnployei leTHHEE IN ONE, pour le mcanisins^ el la culasse. Pendant 112 ans les sporlsmert, les carabiniers, les fusiliers ont employ le ilim'.l. IN ONK.Ues milliers dr sodoli des armes du monde s'en servent pour nettoyer et polir leurs lusila, IIIHi;i'.IN ONE est vendu > ..ries Chimistes, les Pharmaciens, les Compagnies par I) ).i!-'!ll-'> del, :!, S onces. o s THRICi: -IN ONE OIL COMPANY 130, WilluimsSI.. New-Y.rk City l'.S.\ Il Ilyatœgo?scJj danger zrz:%  %  >'&&**' lx;s Jcrmi" ({creux puiti.ii.j_i t|1 f A les ai> i*TBiii-p ^ n :,c peui pas toujours Cvitc r les f'ciuli-s mais il eut toujours poaaiMa de. se prserver de toute chance de contagion. Le moyen le plu sur tt le plu ,!ln . ,• est le purilier frquemment la peau en laikant usage du SAVON vf.^f le Savon pour la Sant Lever Hroi. Co Itaston M Ht., USA..•* Agent Ifinr^ J I e desbrontmForts.u 08 m ti or ***"*"(



PAGE 1

#'L E MATIN B 7 Juillet 1026 le Londoner" E LGANT et de bon got, ce ncessaire Valet AutoStrop se recommande premire vue. criu nickel de toute beaut, jolie doublure violette velours et toie contenant un ravoir desr t Valet AutoStrop plaqu argent, un tui cuir argent, un cuir repasser et une boite de dix Itmes de rechange. Chez tous les fournisseurs. Rcpfttntant: E.P.PAWLKY. Poil su Pi.nct Le Rasoir Valet AubrStrop —raie, nettoie et aiguise Il lame, sans dmontage Propritaire : A.W.Jmaor Ml? /AA ITOUS^LKS .11 M 'lis, on se trouve en praaence \ 02/ (I aiiH'lior.nloiis de plus en plus lieurj.--.ca qui L ') /W\ fent de cet tablissement ce l rentier o are le s endez vous des gens chics. ijgri Insurance Co „. IT i m M :<:"NS')MMATI().\ l)i: IMIKMIKK CHOIX. S'.nVŒ T une des plus fortes Comn^nnipcl |~ oc,MKB — !" <;i canadiennes d assurances "— sur la vie. leserciemeots louieur Nicolas U. Pereira et liti niants iemepie.nl tous les Imiqui leur ont tmoign leur iipttuie a l'occasion il.; is perte i j-ile q M • vieauentd'prouvr li li pirsonne de leur regrette LAN et mre Euibi'iii /.tirasse le 1er Juillet • minuit. la In prient de croiie ]• ur liiew grain u Je. Ill ne reste encore la disposi des acheteurs que quelque ; ils de lu loterie de la Maison •Bue Bonne loi No ."i.'li). O.l (trouvera Aux Caves de llor U, l'Htel de France et l Boit, au Mon March U Purgatif Idal a art la |uledoD r D ehaut rttbturg StM-inl Pri aprtndr., %  Uni aienn priparatlf, i l"uii U fait II* M ta, • fu l aiaUda. Dtpai aa repoa | la ahtakn, U MM tKait parla U ta,,,. *f *"*• "• ,0O, Ui nmiieirM, T W cHifq.aat, aolu titra. 1 1 NMauvi, i a • atlaaa UJUTIt, ,„„„ aa*swR' I Eug. Le Boss & Co. Ce <|iii n'a la mais t l'ait Ce qui ii-peu! cire dpass. Kola Champ ign Eldorado en U .Ul ANCIENNE ET U PLUS EFrKACE INJECTION PEYRARD D'AI.OSR contra li BU %  V.hnHACE st tout {Mataut anciini OU r. •. 231 rades guris sur 232 (R.PIJI i<* Mid.ni,. d'Alm) Le traitemeni ut complte' par |r DRAGEES PEYRARD IT 1 :: XITINE qui calment la douleur, clarifient l-t urines, pur.fient le tang et gurniornt U eymte. •. TOUTES BONNES PHARMACIIS • SPCIALITS PEYRAR D. 4t. i = J L fir...n. PARIS F Sjourn JTlpbene 597, Champ de Mars* ; ,,_,.. Le Uemicz-vons du Monde "Eteint". Le cal le •'(!•' H i) Vl ". > ,| s llla (lr l^rl-oii Prime pu \:i iiaulictir cl *i m r ii\ \rK l" ,sl, '" n ,' ( !" > Si.lijii i ii\c |.( ur famille avec pi :..<>. liic l'ai/mlioi$?> m HT a h Insslon. •^ Frd. GAIRAUD, Direcleur p 1 Lciiine Granul Brewer | g i t>_plu* actif de lieconii uantn t% r ^; r ,r; ,;>,;',,;: v f . 4! S l, l l il le (VIM'illl. 1.1 llKflIc ( |)i II HIV. |CS US (t IcS & ^MWW^^mwW^!^i'i:::i *,vi,l s lu ml |'''sanh et vigoureux les enfants dbiles.fty rt?.i *C/ ll s It'uimos bibles. Les personnes uses par des Ira vaux &f .'r. *5J JPA ssidus. : v' **i &f <* gjj *i El Tente chrx : 'iinon fieoi, illivd Ticux, LopcV:" Wj ^liveia, Er I MU aMMi. i>rt. out oiaoHUMi. o. a M r .i ataSaV '** %  PaMataV "•'•fW^f LAncieiiiic %  i f la Rue Javersire est transfre dfinilivement au Magasin Moderne, la Rue du Magasin tU FiUlat LHJo. I72i ^r consquent quand vous aurez faire vos emplettes, aliez sans j tarder au Magasin Moderne de UmvmHenn | 0u le mme accueil aimable vous est rserv et o vous trouverez I* tout votre got. f | I



PAGE 1

1 ;• r : i LE MATIN 7 Juillet 10'JG Po L dreTENDELYS donne un teint de lys i .>. i,.niii|iiWtt/ thair. i. • mllutti r.n |K • %  #"!• {fou IVUT tluritf/ if |-o'*r druflr. roie RlBtftrilN *'• clair, c.'t ;oi<. MNff. MM. rtcM ww rucdil luir r.•, tmbtUil. e.'/uti' /ti r.-'-'-. frc jugement important Sons cilitre noire confrre HATI COMMERCIALE publie l'informatlon tuloante qui montre que ditormai une jurliprudenre est tablie en matire de marques de fabrique et de breveta „ exploitant actuellement la pharmacie, connue sous le nom de Pharmacie Centrale d'Hati. Mis Kickards & Co., quoique avant fait, conformment le loi, li" dpt de la marque-enseigne <( Pharmacie Centrale d'Haiti . svirent actionns pur MrW. A. Pohlmann pour otage • 'i •* %  t %  d'une marqua dont il se prtendait !<• propritaire exclusif par droit d'anciennet, lui mme temps qU'Q traduisait ses adversaires en justice, le dit Mr W. A. Pohlmann tentait de t'opposera l'enregistrement de la marque en question. Le Tribunal de Cassation |ui %  rendu un arrt sur le litige a dclar Mr W. A. Pohlmann irrecevable dans ses prtentions, disant que le l'ail par Mis Kickards A Co. d'avoir effectu le dpt de la marqua conteste avant la partie adverse constituait Mrs Rickards6VCo.comme les seuls propritaires lgaill dans l'espce. Ce jugement vient continuer la thse rcemment soutenue par nuire collaborateur, Mrl". Leroy, dans les colonnes de notre revue et consacre une jurisprudence bien tablie dont les propritaires le marques de fabriques %  I le brevets d invention devront tenir compte l'avenir. Dclaration Occide dclare que l'accs du Palais ne lui a pas t interdit, uu COWSCTVt tB CTtVTU X PflGNfS DEMANDFZ-LE DANS LIS PAHM'MIKIl PMAHMAUtS. ETC. Une calotte pontificale offerte MMussolini Melle Maria Sarlo, sieur de Pie X, a l'ail remettre en don, dernirement M. Mussolini la calotte pontificale de son frre. C'est une calotte de soie blanehe cpie le Pape dliint avait l'habitude de porter dans ses appartements. Mellc Sarlo a oilert aussi au Dure un calice d'argent aux armes pontificales qui avait servi l'ie X. Dans sa lettre d'envoi, Melle Sarlo explique qu'elle donne ces f ircieux souvenirs M. MUSSOloi pour le remercier de la bont qu'il a montre envers sa sieur Anna, rcemment dcde. Il y a aux Etats-Unis une auto par six habitants 22.500 persan ns ont t tuej I iar des automobiles aux l.lals'nis pendant l'anne 1025; soit 3.000 dplus qu'en 1024. Le nombre des automobiles slevaiit I a nne d %  • ru i rc 10.054.tM7 coniu 17.501.081 en 1024,un habitant sur six possde donc une auto. 0 IKIIK IH.MI'l.ul '()| CHEZ EUŒ II HOS3i Co. Nouvelles Diverses point qu'a partir de sept heures iwsiwiv il tait au Palais qntl n'a quitt qu'aprs avoir prsent ses compliments de bon retour au Prsident de la Rpublique. les Ftes scolaires Ceat l'cole %  Eugne BOUTjoli v qui ouvrira la srie des Fts scolaires au cours desquelles des rcompenses sont, la lin de l'anne scolsire, distribues aux coliers. \'v. effet, la distribution des f iriN cet Etablissement aura u i le 19 Juillet courant a Cire v irite. Les lves excuteront uu brillai I progranuue. in interprtre et traducteur conq lent des langues sagtaises ,.| | uses offre ses services ; ,,i Public.—Pour tous renaeignen 'il veuillcr s adresser au bureau du Journal Le Matin • Notice \ good interprter and translater of the trench and Knglish s begs to olTer lus servi es lothe Public. I m informations, Patata ap,,|v lo Le Matin oflkl ETRANGER Par table WASHINGTON — Le Congrs. s'est ajourne aujourd'hui aprs une sance livre use au cours de laquelle a t rgle toute une srie de questions d'importance secondaire. Le Prsident Coolidgc s'est rendu au ('.apitoie vers deux dlires pour signer les dernires me sures qui devaient tre prsentes au Snat et la Chambre. QUBEC — Une rception, laquelle ont pris part plusieurs milliers de personnes de toutes les classes et de toutes les religions.a t donne en l'hon neur t\^\ cardinal Dubois, ar cbevque I • I 1 qui est de passage • I i Aprs la rception une ,>'•< ne en l'hon neur de Samuel hamplaiiv loodatcur de (bieber. a t inaugure par le cardinal. ANVERS l Les mineurs belges se sont nus en grve aujourd'hui. Ils demandent une augmentation de salaire de ."> francs par jour en rai ton de la chert de la \ e. ARYS 3, rue tir U l'ai. 3 PARIS le fonds de roulement normal du '.' Irsoi sur les crdit-* extrieurs. Trois milliards seraient crditas au compte des avances nouvelle • r l'Etat. La stabilisation montaire dont la ncessit est absolue de vr inlerveuir lorsque l'eo*embl des autres rtcommaud.itiooa entra m en vigueur et au tain situ entre le cours du franr rsultant te l indice du cot de la vie et du cours du tranc pratique i-ur le mar cli des changes. Le choix d'un ooen du franc plus favorable que le cours actuel sertit dsirable, la stabilisation b'eflectuera au moyen d'emprunts a lon^ terme obtenus et i obtenir par Iegou>ernement et de crdits obtenir par la banque de France, crdits priv* et commerciaux les deux premires catgories pou vant tre de l'ordre de "-'OO millions de dollars pour les premires oprations; il convieut de ratifier au plus tt l accord de Washington et de ngocier dans le plus brel dlai avec l'Angleterre un arrangement dlinitif. la loi 9ur l'ex portation des capitaux pounait tre abrogea-assez prochainement. WlYWLKnON — La France et l \ngleierrc on' rapport le plus grand nombre de victoire U cours du tournoi de tennw de Wimbledon qui s"esl termin aujourd'hui. Lei seules amricaines qui eurent rtu succs furnnl Me le Blissbelli Rvao'et Melle Maiy K. Urcwn.qui gagnrent les finales des doubles pour dames. L^s autres rsultats sont: simples pour bornai 0 :JSB llorotrs de France, bat II >*vII I Kinacv des E. U. Simples pour dames: Mme !.. A. Kltly M.-kine Codfree bat Mal'o Lttli A'vare/. d'Espagne. Doubles pour hommes Henri Cochet et Jacques brugnon de France, vainqueurs de Viucit Richards et Ho* rds Kiusay d s K. U. Le Problme financier en France Par cable PARIS, 5 Juillet— Le rapport des exprts recoramiod-i de profondes midilicationi aux mthode) bulgtaire?, notamment la prpondrance du ministre des finances pour toutes \&i quaalious financires,'e vote du bu igpt avant le dbut e l'exercice financier, la restitution au badgat d.nombreuses recettes affectes aux divers servi'ta et l'abandon miaaotan par le Parlement le ses prrnfal v->s eonoaraaol les prjpoUiooa de de; rnses. Lacon9olidatiou et l'amorlis.'emeut ncessiteront la cration da nouvelles ressources ; 2500 millions dans le seond semes'.re de lliiG et prs de cinq milliards en loi7.ll taut les demander aux impts de consommation notamment par la rvision des droits de doua ne, de la taxe sur le chil'Ire d'alfai les, des impts sur les transports les sucres et les boissons. Il faut comprimer nergiquement les dpenses publiques, abandonner lu carnet de coupon c ramener les impts diiects et tes droits de succession et rduire la taxe sur ILS valeurs mobilires. Il est ncessaire de raliser la consolidation vo'onUire et progrs sive des bons de In dfease nationale dont une Baisas do gestioa al.i • Its mosques de l'atna au Rengile ; il y aurait de nombreuses victimes dans les deux camps. Les (roubles ont clat la suite du re tus que les Musulmans opposaient au passage d'une procession de lii.OnO Hindous devant une moque. Des insultes on en vint aux coups, les fidles des deux camps se sei vant de couteaux ssibh poet li Fra i re de retrouver une monnaie aine h moir.s de | asser par certames convulsions conomiques qui ne manquer ut pas de donner lieu des preuves pnibls pendant la priode il* transition. Les experts sont ocewaa mettre la darnira main leur rapport et e miaisire des li.iances a promis d'en doi ner demain au public un rsum bueelet. Ncrologie Notre ami Krmy Sjourn a eu la douleur de perdre sa femme, ne Maria Snlmjes dont les funrailles auront lieu eel aprs* midi. Siiiciivs condolances aux fainilles prouves. Colomban stsamship Co Inc. le steamer Mirlilique venant de lew-Tork viaL les poils du Jim il est attendu i porNau-Prinrepaj le 8 Juillet courant. H repartira le mme jour| diieclemeut pour Jrmie en mule pour lesp^ ports de la Colombie,prenant lr


PAGE 1

L E MATIN S Juillet 1920 It"Londoner" E LGANT et de bon got, ce ncessaire Valet AutoStrop ne recommande premire rue. crin nickel de toute beaut, jolie doublure violette velours et toie contenant un raurir desret Valet AutoStrop plaqu argent, un tui cuir argent, un cuir repasser et une boite de dix lames de rechange. Chez tous les fournisseurs. Reprsentant : t. f. PAWLKY. Port ou-Pila** Le Rasoir Valet AufcrStrop -rase, nettoie et aiguise h lame, sans dmontage Imtmmce Co Une des f >|„s forJ^roi M> u m ies canadiennes d'assurau ces sur la vie. |L *%• ke Boss & (Jo. Propritaire : tr* _ _ niiBBiiiiBifiifi* !" t . ) ) jTOUS.LES JOURS, on se trouve en p'sence %  /*J ,,a,,,(,|,0, 'liou.s de piuu on plus liour^soi qui L?? j^) fent da cet tablis^, ni-.-.t. de I reiuier u, ai le , ^ l tendez vous des gens chics. m 'CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX. srRVICE & P IRMRPROCHABLF. CWARES DE U HAVANE & Eldorado r !c> Remerciements loeiieur Nicolas 1). Pereira et |<(3 anfants lemt-riont tous les luiqgi leur ont tmoign leur l''Bpalliie -i l'occasion ti.; u perle I j-ne q 11 i vieouentd'prouvr lu h personne de leur regrette hftm et mre Eudovia /.unisse le 1er Juillet cotant. I lit le* priebt de croit e lui iteregraiituJe. AHCIBWtB ET U PLUS EFFICACI INJECTION PEYRARD "*"" D'ALGER • eantr la BLl%N0RHHAOiE %  t tout icoulcr„u,tt ancitoi eu ricjnti. 231 Ara u es guris sur 232 (Rappcii d. M.M,,i n d'Ain.) Le traitement ,| complt — par \o% DRAGEES PEYRARD N 1 ^ XITINE qui calment U douleur, clarifient l.-t urine, pur,(ient lr .ang Pt guriitet.t la cyatite. e!*, J2ET5 BON NtS PHARMAtltS • vtaMjT nnuat tt . i, ^..n. PABIS| &> m Ce (jtii n'a i;ni!;iis t rail Ce qui IKpeu! cire dpass. Kola Champ ngne %  F Sjourn Prpare J.i. s de* eondiliopfl rig .umtscw D.SKPSI;; l'ivpiniiiioii el Veille Pharmacie F. StvJOURN Angle des Hues Roux et duCentm ^Tlphone 597. Champ de lf art. r: v ""^-v" '" Monde E < : ; anl ••. I.cml lv"W' %  j,^/ i , , | S,,l, : ,l | ,,r! ;m l'-i"V|,,, 'v:, |,-:„-|K„r H s:,|| y t,'^'!';" l U '" m f i,ni,,c ovcc P' : 11 "Bire Patarnbgi te*) lll < 1 GAIRAUD, Direclcur )m A •?• & S i & A A1 L7kJak*Dk > •• %  '• v" • • aa __ ^ i*. | Lciime Grsiait Brewer %  II ne reste encore la dispos i %  desacheteurs que quelque ; K ; Mets de lu loterie de la Maison y\ rRuc Bonne loi No 330. o A Rtw trouvera Aux Caves de Bor / hS ux, lllolel de France el P Boit, au Mon March | te Purgatif Idal •'••t le |uleduD r D ehaut| l'** fu ur Saint-Dinli fui \ Pajpetnrt, Mnt awon pripartui, *a Haiiii i, ajpl M 1a diif, 1 " '• iUd. •eajent pa* d. repoa u coi a tu, \ I "M** • %  %  erU <• taapt. *> Ta. toQi i,i inntittra, WteuiaiMt, aoiM Mrs.| %  : euMarivi, m %  n H | M ""'•. • an--. g f P plue meHt des llecongti wtnts h ^^^^^'&'^^tl^^K^m-r.] % lv l o "|! il l ; ; ^ '^ ; i '' 1 1 mœlle pinire, les us ,t Icsf* ft^^-^Sr^Bjfls^lga^l^^^igl^j -O.- Uns. Iiei.,1 puissants cl M<„..e.x |,-s enfanls dbiles.feh -v'* k 's li-miius laihlcs. Les personnes uses par des travaux Sti. -_, .ij'4 ''ssi.lns. if £s gj c :-; El vet.tr; cbn : "imon fieui, lll.vd Ti.Mix, lopfJ ^ ^'iiveta, d. Estva fr Co, A Bohi, llphonsef? P <# * ir .JH Btudiy.lme L. H. Ouret. Petit-| f C AGoivH : Slartiii. ^ *U D sitek thti : R Bro.iarH.ftraiicfRue Ko 1709. fi M -:.t EO.JEANSc.ME A Co.4fwila E Eitff.Le Boss $C Acjeus Gnraux TAIULESSE. DBILIT Jiiiiiiii^^ii^^^^M^Bi *-*"arfSaia*iia ll04nratoar du Bai*. prM ru pat tailla aaMIoal. BIROP de DESCHIENS d 'Bmoglobina VMI a..*f, raja. M r..... *"* LAiicicmic a la Rue Traversire est ninsfre dfinitivement au Magasin V Motlerue, la Rue du Magasin d* rdlal Vo. HU ar con&qiu>itt quand vous aurez faire vos emplfltoft, alez sans? tarder au e v: Sr e* i% Moderne de Ma wasBerm un et 0u le njine accueil aimable vous est rserv el o vous Irouverezl tout voire yol. I e . *. "s



PAGE 1

Lena* PBOPRIKTAIRt (iPRIMEUR Clment MAQL01RE BOIS-VKHNA 1J58, R ,,e Amricaine, 13.S M'MKKO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE V 242 ('.est tonnant qu'il y :iit ta ni de gens qui voient dans If mal me sorte de problme insoluble. Ce problme n'a jamais exist pour moi. Je vois clairement maintenant que et que nous appelons le mal est un bien dont nous ne percevons pas encore l'action. TOLSTO JANNE N")840 PQ&r-AU-PRINCE (HATI) MERCREDI 7 JUILLET 1926 •^— 4 trav ers le Monde... ulour du dernier Irail \ russo-japonais m C arasaient japonais a Maeiit, enregistrer forint le !i Socit tons le trait iju'il a ivec lu Itussie et (jui plKkin L'20 Janvier Ifr'.'s ipialrc ans de .ngociations, limes de ce trait, la Mie Jupon affirment rllement leur dsir it rtention de vivre en ufianiiti.dc respecte r jswleusemciit le droit ii.%  Mtable il'ini Ktat orser. comme il l'entend |ie propre . Ils s'enga\tn outre se prolger rllement contre toute Inde subversive. C estime le gouvernement du M dsavoue l'appui qu'il 1 nagre aux organisaIWa/ic/ifs eu Sibrie et iSoviets, de leur ct. Wt soutenir les mfia 111e Intel nationale tel ailleurs. JjDuvcrncmciit holchcPKonnait, d'autre part. W de Portsiiioulli (|iii penltX).'). ;'i |;i {guerre "onaise. Il obtient.par abrogation de tous |pgcments ultrieurs fie rgime T/.arisle et IfcndeSalihaline. lui %  accorde u Japon JManles'oncessions niift pet elifres dan-, le fl'ottesl de file. Il est galement que la n des dlies resle rc M que les ( | (1 ,x 11 : ,ts pront 11 Imit de roniMi,dei)avi{.alion con1* Ul > prit de large galion et qu ils s'^ppli"1 autant que possible |* la nation la plus Pn renonce ainsi aux n*>ls d'expansion !" le qu'il caressait abandonne m nie Jgr la partie %  • • i*klaliiu-, qi> F>niesaJ)aseriaU$m%* I* Cartes S v£ Uru B"ven qui R,**! doit j„ lir K u jr ,u • ,l u i ),,c lim r J raie situation rr".nic Secrtaire Sent;?," 1 In a oneH HTh-gPortants sur W*S"J. f-i vu %  -indiens et amricains, tous les journalistes, ainsi que les Chefs de l'opposition pour avoir une impreis : on exacte des affaires hatiennes. J'espre avoir l'honneur de saluer Mr le Prsident Horno avant mon dpart. Je le connaissais depuis longtemps. Je regretta beaucoup de ne lavoir pas rencontr mon arrive, car j'ai pour Lui des lettres d'introduction, Il est difficile pour moi de donner une impression juste sur la politique de ce Pavs; car 1 n'ait pas encore eu le temps il 1 ludier lis pices que je dtiens relatives a l'histoire actuelle d'Hati. J'ai pourtant une impression fuite sur la littrature et la culture hatiennes. Dans un confrence au Cercle Relie vue o j'ai eu l'honneur d'tre prsente par le grand pote l'.l/er Vilaire. traitant un sujet lev la Posie et la Pense dans l'Amrique du Sud , j'ai eu lieu de constater l'attention soutenue de mou auditoire, ce qui est une preuve de la haute prparation de l'esprit hatien. Je regrette qu'Hait i ail eu tant de dtracteurs, car l'tranger qui visite le Pays trouve dans les hatiens I accueil et l'hospitalit les plus cordiaux. Ds la ville de Santo-Domingo mme, j'eus une attention particulire de la part de Mr Sansaricq et ce l'ut le prlude d'une suite de manifestations amicales continues. %  Aussi je pense faire une campagne intense dans les journaux de l'Amrique Latine o je collabore, en faveur d'Hati, de ses hommes prominents, crivains, potes, etc. afin de taire connatre'cette Ile merveH leuse. si pleine d'avenir. Je me garde de toute opinion sur les affaires de la politique hatienne si dlicates et complexes parce qu'il est impossible un tranger en trois semaines de se faire un jugeme it autoris et srieux sans risquer sa rputation. Je tiens un bon SOUVnir!dc toutes les persoan.s avec lesquelles j'ai t en rapport, parce qu'elles m'ont tmoign beau coup de courtoisie t-t m'ont prt loyalement leur concours pour accomplir ma noble mission . MAURICE ETIENNE fil; Anale des Hues du Magasin de l'Etat et acs tronts-'turts Nor*VEACr&S, MgRGEIUB, I'AIULMCIIII:. KtjRTER TENNENT STOUT, XXX Nouxellement reu Chez LPreetzmann-AGGEHHOLM, Rue du uai firande protestation i Jaris contre l'accord del dettes de \Vasliin(|lon PARIS 1. Ld 1re protestation, sur une grande chelle, contre la ratification par le Parlement de l'accord des dettes de Washington, sera laite Paris le 11 Juillet par les anciens conibattanls fronais : une dlgation de ces derniers en 8 in.orin Mr l'.riand. Le Prsident du Conseil a essay de les en dissuader mais le chef de la dlgation a dclare Mr Briand que les proje's labors suivraient leur cours d'aprs ordre donn..Monsieur Briand engagea la dlgation rflchir la rpercussion qu'une tel'e manifestation pro (luirait sur les relations iranco amricaines, une semaine aprs le I Juillet, et le tort qu'elle pourrait faire aux ngociations actuellement en cours pour la stabilisation du franc. Ces dlgus ont indiqu que la manifestation aurait lieu devant la statue de Washington, place d'Iena, h quelques pas de l'ambassade des EtalsTuis. L'union nationale des combattants a lait apposer de noinbrensrs affiches sur les murs de t'a is demandant la population de partiCiper en masse cette manifestation m jour indiqu. w, ^Champagne M de Honlebello Cordon noir au got franais Gordon blanc au got amricain. De la Maison AI J'i;i DDE MONTEBELLO C t onde en 1834. Chteau de Maieuil-sur Ay ( Marne) ANCIENS VIGNOBLES EO/.S DUCS D'OBLANS, MONOPOLE DE B^ IIH, Uni7 nwersire Poil-tui-l'rince, Haili. & S* m fa En vente: Au march Cristal I llolel Sea-View ffi .,*4et dans les principaux cals cl restaurants. HJ. w.^ Ce'le marque est parmi celles c| u i oui lait leurs preu-^s, 52 ves, qui ont donn leur chef d'œuvre et obtenu leOrsS •W lettres de noblesse. %& •Ci? fe fi* m%%%#T$*m i £^*-$m%& '.* %  Fl de l 4 lnd|'ndan( \ d s Elals-Uins PARIS I Trois cents membre! de la colonie amricaine Paris, des membres du cabinet et de hautes personnalits franaises civiles et militaires, l'ambassadeur des Etats-Unis Mi'MyronT. Herrick et Mon sieur Brcngcr. se sont runis un banquet la chambre de commerce amricaine pou c'dbivr le l()e anniversaire d la dclaration d'indpendance. Demain Mr Herrick dposera une couronne sur l.i tombe du soldat inconnu ; des volontaires amricains et u\\ contingent de l'arme franaise dcoreront la statue en l'honneur de leurs morts: place des Etats-Unis. I'AIUS .">. La crmonie la plus mouvante de la journe de f Indpendance Paris 1 t l'allumage de la Ha m me du Souvenir la tombe du soldat inconnu sous farc-dctriompbe de l'Lloile 6 lires ce soir par une dlgation de l 'American Lgion. NEW-YORK . La 1er: crmonie marquant la clbration du 4 Juillet a eu lieu hier a h. 'M) matin des vtrans de la guerre hispano-amricaine ont hiss la bannire toile sur le poteau de la libert dan > les jardins entourant C i t V Hall. Ua dclaration d'indpendance a t lue a un dtachement de vtrans de 1898 qui a tir unv salve de coups de msils. Maison i louer Au Bois-Verna. S'adresser au Bureau du MATIN. ^ -%t 5' BBw S* Si •!• X -V%>$' •?• Y &**£ S*'Si $8 %  M •O •c> •Ct> Le Comptoir France S. 1] En Liquidation MET EN VfiNTE SES USINES CAI KIKBKS A UN IMHX IH.S AVANTAGEUX: USINE CvaBEFOnn : fa fa fa Pbrce Hydraulique. Dynamo. Turbine pour se-fA. Relier le cale. Moulin Colon. |.a Rivire traverse y JBLBI proprit 2 grandes Maisons d'habitation en Vf nerie. (irande Carrire de pierres de tailles. Cff'de 60 carreaux de terre attenant l'Usine Prs de of'ijma von.:., rs W {M carreaux de terre dans la montagne, dont une bonne j&C JS% partie plante en cale. :5 1 *;Q' %  W S, NK FALT.HK : Sur la roule de Trouin. — Jacmel ^A A|| ( prs de (irand (iove. ) ;^ 3 Grand centre Cafier. 7 1/2 Carreaux de terre. g ,s 1 Turbine pour scher le cale. Moulina Coton. Une grande W* •Jy halle en inavonnerie pouvant servirde magasin de veille. ^O* •^ 1 JSINK Gllilis: (l'clil-Covc). Dans la course trouve irt. jpfy mubonne balle en ciment arm, habitation a l'tage.^ jjh Chacun des Etablissements est muni de machines per B*| "* %  lectionnes deccriser le cal, de dccorli<|iieurs. et en ft^" •v* outre, ils sont pourvus d'un nombre de glacis suffisante* .t*4 | ourtravadler sans gne. .£t4 S'Adresser : •C* %  f LIQUIDA I M U Noire œil m ... a vu. jeudi aprs-midi, vers •I h. t 2. un camion damnant neuf de l'S. \. C. C., RDpel Notre-Dame du Perptuel Secours (pu se rendait l.i-og'uie et dans laque] se L ou\ aient, la grande surprise, a l'effroi de ceux qui y avaient pris plai e pour bi/oton. Carrelbur, eleun joli... Cercueil de Lois blai.C et divers autres objets mortuaires. V.u eas il'.n rkfeiil mortel, le camion tait pivt tout. ... a vu. L'autre s >tr. Me P.. rencontrer, Latino, V.... H... le pote. Jadis, lorsque celui-ci allait affronter le baehot, il prsenta sa thse en vus et Me I' ... qui tait membre du Jury refusa de la corriger. K... H.... furieux, jura qu il irait acqurir son bachot en Kranee. Il le lii 11 lit bien. Et, samedi soir, N'otie (I-'.il a vu le Mailnet l'lve -r rencontrer tatino. Il s'taient jadis brouills sur les vers, les verre .Jes rconcilirent. ... a vu..li,n nulle, a IVlion\ il le, l'aimable dur \ ;nir jusque sur la i la. e ou lent de nombreux pli i ndemaudi r l'ohole uoai Saiul I'. re, moment o le boa IV n an iva prs d'u i itit | oupe .!.• n sieurs qui causait. l'oiubri d'aq gros arbre, Notre prle/.-ni ii ." a mrdi | • Sans doute, il plai lantait, m lis si le l're avait uiulu le billet de cinq?... ... a vu P i -Ville l'inauguration du n tuveuu l laf-Kesraurant. i v tni un m \\ n'y avait pa .i. h; ises el pour ne pas tre obligs de rester debout, les couples se mirent tournoyer au son d'une de cet n nivelles machines ,i l.me danser, une Victrola Ortophonicj Mais, c'est assez. Nuire Œil lie voit jamais payer les rclaux s qu'il tait ; c'est toujours ...|' œ iL ... a vu le Consul demander UO cocktail marliniquc. I.a dame rpondit en souri.ml qu'elle Connaissait bien la danse martinique mais qu'elle ue connaislait que Ucocktail martini, Sc umuette I ... a vu un des Imitants avocate du bine.m de Port-auPrincs quj |> irapoii lait au milieu i\\\\] groupe. Moi.disul-d.|a.:>l ans. ... vit chacun se retou nei ef s'exclamer ; < %  Il n'a que a? Non. d isent |,. s dames, il i beaucoup moins. Cl Noire (Eli vil la gorge de Me\... s'eaflet de plaisir. Il n'esi par bien dillieile de faire mi Keurux! ... a vu dimanche deux marines jeter l'moi la nudu Champ de Mais. Armes de grog btons, ils distribuaient, droite et a gauche, des coups a tous Cux qui passaient a leur porte. 1 Uis ;ds sarmereiil de gross, s pierres d fllreprirenl le bombirdcuienl de maisons, fjn h ibitartl du quarlier, M. Elic reut un fameux coup au bras droit; ses fils coin m cul sus aux marines II y cul la rue du Champ >


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06757
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, July 07, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06757

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Lena* PBOPRIKTAIRt
(iPRIMEUR
Clment MAQL01RE
Bois-Vkhna
1J58, R,,e Amricaine, 13.S
M'MKKO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE V 242
('.est tonnant qu'il y :iit
ta ni de gens qui voient dans
If mal me sorte de problme
insoluble. Ce problme n'a ja-
mais exist pour moi. Je vois
clairement maintenant que et
que nous appelons le mal est
un bien dont nous ne perce-
vons pas encore l'action.
TOLSTO
jANNE N")840
PQ&r-AU-PRINCE (HATI)
MERCREDI 7 JUILLET 1926
^
4 travers le Monde...
ulour du dernier Irail
\ russo-japonais
m
C arasaient japonais a
Maeiit, enregistrer
forint le !i Socit
tons le trait iju'il a
ivec lu Itussie et (jui
plKkin L- '20 Janvier
Ifr'.'s ipialrc ans de
.ngociations,
limes de ce trait, la
Mie Jupon affirment
rllement leur dsir it
rtention de vivre en
ufianiiti.dc respecte r
jswleusemciit le droit ii.-
Mtable il'ini Ktat or-
ser. comme il l'entend
|ie propre . Ils s'enga-
\tn outre se prolger
rllement contre toute
Inde subversive. C est-
ime le gouvernement du
M dsavoue l'appui qu'il
1 nagre aux organisa-
IWa/ic/ifs eu Sibrie et
iSoviets, de leur ct.
Wt soutenir les m-
fia 111e Intel nationale
tel ailleurs.
JjDuvcrncmciit holchc-
PKonnait, d'autre part.
W de Portsiiioulli (|iii
penltX).'). ;'i |;i {guerre
"onaise. Il obtient.par
abrogation de tous
|pgcments ultrieurs
fie rgime T/.arisle et
IfcndeSalihaline. lui
accorde u Japon
JManles'oncessions nii-
ft pet elifres dan-, le
fl'ottesl de file. Il est
galement que la
n des dlies resle rc
M que les (|(1,x 11 :,ts
pront 11 Imit de roni-
Mi,dei)avi{.alion con-
1* Ul> prit de large
galion et qu ils s'^ppli-
"1 autant que possible
|* la nation la plus
Pn renonce ainsi aux
n*>ls d'expansion
le qu'il caressait
abandonne m nie
Jgr la partie
i*klaliiu-, qi>
F>niesaJ)ase cte asiatique
%^prs l'chec de
froinVai re en
*v*nu de la sofc
2*\d<' Pnlmt,
tetdeleiHcinffl-
v" vail inaugures
piiui
en Chine. Celle rconcilialio.i
avec la Russie lui pernicllia
du leste de mieux asseoir sou
influence dans le Cleste Em-
pire, Elle le libre en outra de
foui souci du ct de l'ouest,
en cas de complication dans le
i'acifique.
Quant la R u isie, elle
tire de ee trait dsavantager
considrables. La reconnais-
sance du Japon la ddommage
les dconvenues qu'elle a es-
suyes de la pari de l'Europe,
C'est pour elle la lin du blocus
de son littoral oriental,la com-
plte ouverture du Transsib-
rien, la garantie de sa liSreex-
pantiou travers l'Asie. Com-
menlant. il y a quelques se-
maines, 1'vdnemenl dans les
IvESTRA, Steklou, l'un des
grandi thoriciens du rgime,
y voyait mme le premier pas
vers la cration d'un bloc for-
midabJc englobant l'Allema-
gne, la Russie, la Chine et le
Japon.
lise pourraiI, en eJTet, que
le rapprochement russo-japo-
nais servit de point de-dpart
de plus vastes combinaisons.
Des voix se sont galement
leve! au Parlement nippon
pour prconiser la formation
Wn triangle Moscou-l'ekin-
'lokio, dans le but de tenir en
respect les iinp>riaU$m%* glo-saX:i. Mais.il est tort pos-
sible aussi, comme le souba le
d'ailleurs Tchitchcrine, que le
nouvel tat de choses amne
les Ctals-l'nis traiter, leur
tour,avec les Soviets et con-
tribuent ainsi amener de la
sorte u n e dtente gnrale
dans les rgions troubles du
P. clique.
Quoi qu'il en soil.une cons-
tatation politique entire-
ment nonvelle a surgi au ciel
des antipodes. I.e I ait dam -
li russo-japonais se superpo-
se l'alliance conclue prc-
deinraent entre les Soviets et
h- et aux diversestatf-
\e':itio. passes e 11 t r e h s
grandes puissances lors de In
Confrence de Washii gton.
El II se substituer 1. dans lwh-
certaine mesure, l'allience
anglo-japonaise, laquelle !e
gouveriienieiil de la Grande-
Bretagne a renonce pou scel-
l! suji rapiu/ocheiiienl avec
lefKtsIs l'ms.
entretien
avec le Dr Martios
VU L '',> I* Cartes
S v UruB"ven qui
R,**! doit jlir.
Kujr,u* ,l"u'i),,c-
limrJraie situation
rr".nic Secrtaire
Sent;?,"1 In'a oneH
HTh-gPortants sur
W*S"J. f-i vu
"" -indiens et
amricains, tous les journalistes,
ainsi que les Chefs de l'opposi-
tion pour avoir une impreis:on
exacte des affaires hatiennes.
J'espre avoir l'honneur de
saluer Mr le Prsident Horno
avant mon dpart. Je le connais-
sais depuis longtemps. Je re-
gretta beaucoup de ne lavoir pas
rencontr mon arrive, car
j'ai pour Lui des lettres d'intro-
duction,
Il est difficile pour moi de
donner une impression juste sur
la politique de ce Pavs; car 1
n'ait pas encore eu le temps il 1
ludier lis pices que je dtiens
relatives a l'histoire actuelle
d'Hati. J'ai pourtant une im-
pression fuite sur la littrature
et la culture hatiennes. Dans un
confrence au Cercle Relie vue
o j'ai eu l'honneur d'tre pr-
sente par le grand pote l'.l/er
Vilaire. traitant un sujet lev
la Posie et la Pense dans
l'Amrique du Sud , j'ai eu
lieu de constater l'attention sou-
tenue de mou auditoire, ce qui
est une preuve de la haute pr-
paration de l'esprit hatien.
Je regrette qu'Hait i ail eu
tant de dtracteurs, car l'tran-
ger qui visite le Pays trouve
dans les hatiens I accueil et
l'hospitalit les plus cordiaux.
Ds la ville de Santo-Domingo
mme, j'eus une attention parti-
culire de la part de Mr Sansa-
ricq et ce l'ut le prlude d'une
suite de manifestations amicales
continues.
Aussi je pense faire une
campagne intense dans les jour-
naux de l'Amrique Latine o
je collabore, en faveur d'Hati,
de ses hommes prominents,
crivains, potes, etc. afin de
taire connatre'cette Ile merveH
leuse. si pleine d'avenir.
Je me garde de toute opi-
nion sur les affaires de la poli-
tique hatienne si dlicates et
complexes parce qu'il est im-
possible un tranger en trois
semaines de se faire un juge-
me it autoris et srieux sans
risquer sa rputation.
Je tiens un bon SOUVnir!dc
toutes les persoan.s avec les-
quelles j'ai t en rapport, par-
ce qu'elles m'ont tmoign beau
coup de courtoisie t-t m'ont
prt loyalement leur concours
pour accomplir ma noble mis-
sion .
MAURICE ETIENNE fil;
Anale des Hues du Magasin de
l'Etat et acs tronts-'turts
Nor*VEACr&S,
MgRGEIUB,
I'aiulmciiii:.
KtjRTER TENNENT
STOUT, XXX
Nouxellement reu
Chez
LPreetzmann-AGGEHHOLM,
Rue du uai
firande protestation i
Jaris contre l'accord del
dettes de \Vasliin(|lon
Paris 1. Ld 1re protesta-
tion, sur une grande chelle,
contre la ratification par le
Parlement de l'accord des det-
tes de Washington, sera laite
Paris le 11 Juillet par les
anciens conibattanls fronais :
une dlgation de ces derniers
en 8 in.orin Mr l'.riand. Le
Prsident du Conseil a essay
de les en dissuader mais le
chef de la dlgation a dclare
Mr Briand que les proje's
labors suivraient leur cours
d'aprs ordre donn..Monsieur
Briand engagea la dlgation
rflchir la rpercussion
qu'une tel'e manifestation pro
(luirait sur les relations iran-
co amricaines, une semaine
aprs le I Juillet, et le tort
qu'elle pourrait faire aux n-
gociations actuellement en
cours pour la stabilisation du
franc. Ces dlgus ont indi-
qu que la manifestation au-
rait lieu devant la statue de
Washington, place d'Iena, h
quelques pas de l'ambassade
des EtalsTuis. L'union natio-
nale des combattants a lait ap-
poser de noinbrensrs affiches
sur les murs de t'a is deman-
dant la population de parti-
Ciper en masse cette mani-
festation m jour indiqu.
w,

^Champagne M de Honlebello
Cordon noir au got franais
Gordon blanc au got amricain.
De la Maison AI J'i;i DDE MONTEBELLO C
t onde en 1834.
Chteau de Maieuil-sur Ay ( Marne)
Anciens Vignobles eo/.s Ducs d'Oblans,
MONOPOLE DE
B^
IIH, Uni- 7 nwersire
Poil-tui-l'rince, Haili.




&
S*
m
fa
En vente: Au march Cristal I llolel Sea-View ffi
.,*4et dans les principaux cals cl restaurants. hJ.
w.^ Ce'le marque est parmi celles c| u i oui lait leurs preu-^s,
52 ves, qui ont donn leur chef d'uvre et obtenu leOrsS
W lettres de noblesse. %&
Ci? fe
fi*
m%%%#T$*mi^*-$m%&
'.* Fl de l4lnd|'ndan( \
d s Elals-Uins
Paris I Trois cents mem-
bre! de la colonie amricaine
Paris, des membres du cabi-
net et de hautes personnalits
franaises civiles et militaires,
l'ambassadeur des Etats-Unis
Mi'MyronT. Herrick et Mon
sieur Brcngcr. se sont runis
un banquet la chambre de
commerce amricaine pou
c'dbivr le l()e anniversaire
d la dclaration d'indpen-
dance. Demain Mr Herrick d-
posera une couronne sur l.i
tombe du soldat inconnu ; des
volontaires amricains et u\\
contingent de l'arme fran-
aise dcoreront la statue en
l'honneur de leurs morts: pla-
ce des Etats-Unis.
I'aius .">. La crmonie la
plus mouvante de la journe
de f Indpendance Paris 1
t l'allumage de la Ha m me
du Souvenir la tombe du
soldat inconnu sous farc-dc-
triompbe de l'Lloile 6 lires
ce soir par une dlgation de
l'American Lgion.
New-York . La 1er: c-
rmonie marquant la clbra-
tion du 4 Juillet a eu lieu hier
a h. 'M) matin des vtrans de
la guerre hispano-amricaine
ont hiss la bannire toile
sur le poteau de la libert dan >
les jardins entourant C i t V
Hall.
Ua dclaration d'indpen-
dance a t lue a un dtache-
ment de vtrans de 1898 qui
a tir unv salve de coups de
msils.
Maison i louer
Au Bois-Verna. S'adresser
au Bureau du Matin.
^ -%t 5' BBw S* Si ! X -V- %>$' ? Y &** S*'Si $8
M

O
c>
Ct>
Le Comptoir France S. 1]
En Liquidation
MET EN VfiNTE SES USINES CAI KIKBKS
A UN IMHX IH.S AVANTAGEUX:
Usine CvaBEFOnn :


fa
fa
fa
Pbrce Hydraulique. Dynamo. Turbine pour se-fA.
Relier le cale. Moulin Colon. |.a Rivire traverse y
JBlBi proprit 2 grandes Maisons d'habitation en
Vf nerie. (irande Carrire de pierres de tailles.
Cff'de 60 carreaux de terre attenant l'Usine Prs de of'ij-
ma von- .:.,
rs W
{m carreaux de terre dans la montagne, dont une bonne j&C
js% partie plante en cale. :5
1 *;Q'
W S,NK FaLT.hk : Sur la roule de Trouin. Jacmel ^A
a||(prs de (irand (iove. ) ;^
3 Grand centre Cafier. 7 1/2 Carreaux de terre. g
,s* 1 Turbine pour scher le cale. Moulina Coton. Une grande W*
Jy halle en inavonnerie pouvant servirde magasin de veille. ^O*
^ 1 Jsink Gllilis: (l'clil-Covc). Dans la course trouve irt.
jpfy mu- bonne balle en ciment arm, habitation a l'tage.^
jjh Chacun des Etablissements est muni de machines per B*|
"** lectionnes deccriser le cal, de dccorli<|iieurs. et en ft^"
v* outre, ils sont pourvus d'un nombre de glacis suffisante*
.t*4 | ourtravadler sans gne.
.t4 S'Adresser :
C*
f
LiquIdaIM U
Noire il
m
... a vu. jeudi aprs-midi, vers
I h. t 2. un camion damnant
neuf de l'S. \. C. C., RDpel
Notre-Dame du Perptuel Se-
cours (pu se rendait l.i-og'uie
et dans laque] se L ou\ aient,
la grande surprise, a l'effroi de
ceux qui y avaient pris plai e
pour bi/oton. Carrelbur, ele-
un joli... Cercueil de Lois blai.C
et divers autres objets mortuai-
res. V.u eas il'.n rkfeiil mortel, le
camion tait pivt tout.
... a vu. L'autre s >tr. Me P..
rencontrer, Latino, V.... H... le
pote. Jadis, lorsque celui-ci
allait affronter le baehot, il pr-
senta sa thse en vus et Me I'...
qui tait membre du Jury refu-
sa de la corriger. K... H.... fu-
rieux, jura qu il irait acqurir
son bachot en Kranee. Il le lii 11
lit bien. Et, samedi soir, N'otie
(I-'.il a vu le Mailn- et l'lve -r
rencontrer tatino. Il s'taient
jadis brouills sur les vers, les
verre .Jes rconcilirent.
... a vu..li,n nulle, a IVlion-
\ il le, l'aimable dur \ ;nir jus-
que sur la i la. e ou lent de
nombreux pli i n- demaudi r
l'ohole uoai Saiul I'. re,
moment o le boa IV n an iva
prs d'u i itit | oupe .!. n
sieurs qui causait. l'oiubri
d'aq gros arbre, Notre D v d \ la n s. pencher
vers lui si lui due : Mon pi re>
prle/.-ni ii ." a mrdi |
Sans doute, il plai lantait, m lis
si le l're avait uiulu le billet
de cinq?...
... a vu P i -Ville l'inau-
guration du n tuveuu l laf-Kes-
raurant. i v tni un m \\
n'y avait pa .i. h; ises el pour
ne pas tre obligs de rester de-
bout, les couples se mirent
tournoyer au son d'une de cet
n nivelles machines ,i l.me dan-
ser, une Victrola Ortophonicj
Mais, c'est assez. Nuire il lie
voit jamais payer les rclaux s
qu'il tait ; c'est toujours ...|'iL
... a vu le Consul demander
UO cocktail marliniquc. I.a da-
me rpondit en souri.ml qu'elle
Connaissait bien la danse marti-
nique mais qu'elle ue connais-
lait que U- cocktail martini,
Sc u- muetteI
... a vu un des Imitants avo-
cate du bine.m de Port-au-
Princs quj |> irapoii lait au mi-
lieu i\\\\] groupe.
Moi.disul-d.|a.:>l ans. .
... vit chacun se retou nei ef
s'exclamer ; < Il n'a que a?
Non.disent |,.s dames, il i
beaucoup moins.
Cl Noire (Eli vil la gorge de
Me\... s'eaflet de plaisir. Il n'esi
par bien dillieile de faire mi
Keurux!
... a vu dimanche deux ma-
rines jeter l'moi la nu- du
Champ de Mais. Armes de grog
btons, ils distribuaient, droite
et a gauche, des coups a tous
Cux qui passaient a leur porte.
1 Uis ;ds sarmereiil de gross, s
pierres d fllreprirenl le bom-
birdcuienl de maisons, fjn h i-
bitartl du quarlier, M. Elic reut
un fameux coup au bras droit;
ses fils coin m cul sus aux mari-
nes II y cul la rue du Champ
vacarme.
Chingement d'adresse
Mme VvcSOLON MENi IS
'FW$W
Pour leon de piap'o, sadres
Sera partir deccllc d ,| .,,, |;,,|s
N'erna.enlr. Chrir/ ( i \e j). _
SemLe.
>
>


ii,
m
I
LE MATIN
7 lui
illet 102G
>
Po-udreTENDEL-YS
donne un teint de lys
r. MMM, ItM I*' "
n..t 14V. '<** "*
6<'*l ............
Crf i TIl
1 >J|> p' ! "
IUIii Ti-mdtlr----
f.,u ItJatNfl.....
Un Tel WW
S4. 1 IDi'IH ..
0> ...........
(roif lu' Hon4 !
tirunr. toi .ai.iluil.M w
clulf. ' H""' Mi'. ****
nc fww. MM ' '"
iurur.1. nratfc Mf, '"

Toula FirtuBtri
ri l.r.i, .1 U., t. k
rfudrr idal* itrjalpahte.
adhrente, .''un parfum tfclicaf,
C la hi:htv Je la /-
i. >'. tmbtttit, ethet 'ti rtJK.


Un jugement
important
Sous ce titre noire confrre
Hati Commerciale puo/fc fto-
formation tuiuante qui montre
que dsormais mu- jurispru-
dence nt tablie en matire de
marques de fabrique et le bre-
vets d invention :
Il nous revient que le Tiil>u-
u;il de Cassation u rcemment
i.ni connatre su dcision dam
un pions dj ancien el quj eut
:i son dbul un grand relentisse-
iiii-iit : il n'agit du procs intent
ii:ii Mi W. A. Pohlmann, ancien
propritaire de la Pharmacia
Centrale, Mrs Kkkarda A Co.,
exploitant actuellement la phar-
macie, connue sous le nom de
Pharmacie Centrale d'Hati.
Mis Rickards Co., quoique
ayant lait, confonnmenl la roi,
le dpt le la maraue-enseigne
Pharmacie Centrale d'Haiti .
svirent actionns par MrW.
A. Pohlmann pour usage illicite
d'une marque dont il se prten-
dait le propritaire exclusif par
droit d'anciennet. En mme
temps QU'A traduisait ses adver-
saires en justice, le dit Mr W. A.
Pohlmann tentait de s'opposer
lYnii'UisIremciit de la inarque
an question.
Le Tribunal le Cassation qui
a rendu un arrt sur le litige a
dclare Mr W. A. Pohlmann ir-
recevable dans ses prtentions,
disant que le l'ail par Mrs Rie-
kards & Co. l'avoir effectu la
qpl de la marqua conteste
avaol la partie adverse consti-
tuait Mrs Rickarda & Co. com-
me lis seulsproprilairealgaui
dans l'espce.
Ce jugement vient confirmer
la Ihac rcammenl soutenue par
noire collaborateur, Mr P.Leroy,
dana las colonnes le notre revue
et consacre une jnrisprodence
bien tablie dont les propri-
taires le marque le fabriques
et de breveta oinventlon devront
tenir compte l'avenir.
TONS^^KMiJXPGNtS_
DEMAN1 .1 . 11 DANS tas
r AKH MKJULS. PHAHMAC1I3. tTI
Une calotte pontificale
offerte !- Mussolini
Mfie Maria Sarlo. ;8ur de
Pie X, a t'ait remettre en don,
dernirement a M- Mussolini la
calotte pontificale de son frre.
C'est une calotte de soie blanche
pu- le Pape rflunl avait l'habi-
tude de porter dana ses appar-
tements. Mellc Sarlo a ollert
aussi au flore un calice d'argent
aux armea pontiiicales qui avait
servi Pic X.
Dans sa lettre d'envoi, Melle
Sarto explupu- qu'elle donne ces
prcieux souvenus M. Musso-
lini pour le remercier de la bont
qu'il a montre envers sa sur
Anna, rcemment dcde.
* ARYS
3. lue dr ta l'uix. 3
PARIS
____________________^il
VVlMBLKDON U France et
l'Angleterre on* rapport le plue
grand nombre le victoire U cours
du tournoi de tennU de Wbnble*
don qui s'est termin aujourd'hui.
Lai seules amricaines ltt eurent
du succs furent Me le BUsabeth
R\ao'et Melle Mary K lirewn,qui
gagnrent les finales des douli ea
pour dames. L^s antres rsultats
nut: simples pour homm- :Jeaa
Borotra te France, bat Hswsm
Klnscy des E. U. Simples p>*lir
dames: Mme !.. A. Kttly M.-kane
Codfree bal Ml' Lilli A'vem,
d'Espagne. Doubles pour hommos
Henri Cochet et Jacques brugnon
de France, vainqueurs do Vion-nt
Ricbardi et Ho rd Kiosey d s
K. iU.
le fonds de roulement normal du
trsor sur les crdits extrieurs.
Trois milliards araient crdit
u compte des avances nouvelle,
r l'Etat. La stabilisation montai-
re dont la ncessit est absolue de
m intervenir lorsque ressembla
des autres ncommaod;itiODS entre
ra en vigueur et au taux situ en-
tre le cours du franc rsultant la
l indice du cot de la vie et du
cours du franc pratiqu sur le mar
ch des changes.
Le choix d'un cours du franc
plus tavorable que le cours actuel
tarait dsirable, la stabilisation
h'eflectuera au moyen d'emprunts
a Ion* terme obtenus et k obleuir
par le gouvernement et de crlits
obtenir pur la banque de Fran-
ce, crdits privs et omroerciaux
les deux premires catgories pou
vant Aire de l'ordre de -'00 mil-
lions de dollars pour les premires
oprations ; il convieut de ratilier
au plus tt 1 accord de Washing-
ton et de ngocier dans le plus
brel dlai avec l'Angleterre un ar-
rangement llinitif, la loi sur l'es
portation des capitaux pourrait
tre abrogeasse/ prochainement.
ce de retrouver une monnaie hio
moins de laasef par certamea
convulsion manquer >ut pas de donner luvi a.
des prcjvet. pnibles pendant U
priode de transition. Les exporta
sont oeenela k mettre la dernire,
main a leur rapport et e mmisi-
re des Onaeess a promis d'en do*
ner demain au public un rsum
succict.
Ncrologie
Notre ami Frmy Sjourn a
eu la douleur le perdre sa fem-
me, ne flarla Salages dont les
funrailles auront lieu cet aprsi
midi.
Sincres condolances aux fq-^
milles prouves. _____
u 'JtrcJ
1 appareil r
L'EMUUSf
SCOTT
prise rgulier
donne une nerit,
velle, augmente lac
cit de r
et aide i
la cause W
faiblesse.
Il y a aux Etats-Unis une
auto par six habitants
22.&0Q perseuines ont t luej
1ar des automobiles aux btats-
ins pendant l'anne li'2."); soit
it.lMIII dplus pieu l!'2l.
Le nombre les automobiles
s'levanl lanncc 19.954.84*7 coniie 17.501.081 en
1024,un habitant sur si\ posa
le donc une auto.
0
Dclaration
Occids dclureque l'accs du
Valais ne lui a pas t interdit, au
point qu' partir le sept heures
il tait au Palais pi'il n'a quitt
qu'aprs avoir prsent ses com-
plimenta de bon retour au Pr-
sident le la Rpublique.
ri-tr, WT.MIM.Ol
l'OlT,
CHEZ
i:rc. ix nos^J po.
les Ftes scolaires
(est l'cole < Eugne Bour-
iollv qui ouvrira la srie des
1 vies scolaires au cours des-
quelles des rcompenses sont,!
la lin le l'anne scdaire, lis-
li''mcs aux coliers.
l'n effet, la distribution les
fir\ cet Ktablisseinent aura
u i le i Juillet courant Ci-
r Varits.
Les lves excuteront un
brillant programme.
I
In interprlre et traducteur
,,> lent des langues anglaises
liSCi otre ses servtes
Public Pour i>us renaei
, pnl veuill.r s ..dresser au
m lu Journal U Matin -
Notice
od interprter and tnns-
f the trench and Knglish
ges bags t< osr lus ser-
vie Public,
formations, pissas ap-
m Matin ( olfu.
Nouvelles Diverses
Etranger
Par cable
Washington Le Congres
s'est ajourne aujourd'hui aprs
une sance fivreuse au cours
de laquelle a t rgle toute
une srie le questions d'im-
portance secondaire. Le pr-
aldenl Coolidgc s'eal rendu au
Capitole vers deux heures
pour signer leudernires me-
sures qui devaient tre pr-
sentes au Snat el lu Cham-
bre.
QukbrC Une rception,
laquelle ont pris pari plusieurs
milliers de personnel ! ton-
tes les classes I de toutes les
religions.a t donne en l'hon
ncni In cardinal Dubois, ar-
chevque 1 ' <|ui est de
passage < i Apres la
rception une / ne en l'hon
neur de Suinuel hamplain
fondateur le Quhr, a t
inaugure par le cardinal.
Anvers l Les mineurs
belges se sont uns en grve au-
jourd'hui. Ils demandent une
augmentation de salaire le .'.
francs par jour en raison le
la chert de la \ :<
Le Problme
financier
en France
Par cable
PARIS, '' Juillet Le rapport
d*s aafSSta recommind^ de pro-
fondes midilication* aux mtlio-
de bu lglaire?, notamment la
prpondrance du miuistre des G-
nancea pour toutes le? quaalioua
t'nancires.'e vote du budget avant
le dbut e l'exercice financier, la
restitution au budget nombreu-
ses recettes affeete aux divers
pivieset l'abSadnn minasjtand
par le Parlement da ssa prrngali-
v.>s concernaut les prjpodtiona da
dj ruses.
La consolidation et l'amartlma*
ment net-ssiteront la cration da
nouvelles resaources ; 1800 mil-
lions dans le seond semestre de
t!(2G et prs de cinq milliards en
lfti7.ll laut les demander aux im-
pts de conaommi.tion notamment
par la rvision des droits de don*
ne, de la taxe sur le du l'Ire dallai
les, des impts sur les transporta
les sucres et Us boissons. Il faut
comprimer nergiquement les d-
penses publiques, abandonner lo
carnet te coupon", raraener les
impts d'uects et les droits de suc-
cession et rduire la taxe sur les
valeurs mobilires.
Il est ncessaire de raliser la
consolidation vo'ontjire et progrs
aive des bons de la dfense natio-
nale dont une caisse de ^tstion a-
surcra le service ; U rduction an-
nuelle des avances de U banque
de France serait limite au mon-
tant des Intrim au compte d'a-
mortissement Il faut riucorporer
tans le budget es dpenses extra-
budgtaires dans toute la mesure
du possible alin dl parer au ds-
quilibre momentan des encaisse-
ments et des lUeaJssSBMatl du tr-
sor. L'KUI disposerait do la facul
t de cinq milliards de bons pour
Arrive iVetf/-
York du Capitaine
Amundsen
Par cable
NEW-VOUK, Ti Juillet Le Capi
tume /Vmun Isen, le premier qui
ait Hirvol le Ple N rd en lui-
aable, est arriv, hier New-
York sans tre prs pie remarqu.
Il veua'l de l'ouest pour s'embar-
quer pour li Norvge awe Lincoln
allawortb et huit compagnons
Amundsen l'ut PSOU la gare par
une DUSivDO de la ville et un re-
prsentant du maire Walker ; lo
cortge officiel u'aompago.t l'ex
plorateur qua jusqu' l'ait rmit
du Quai o les photographies fu-
rent prises.Le. groupe monta alors
tranquillement dans les automo-
biles et se rendit lirook'yn o
les Jejploratetirs s'embarqurent
sur le Bergen-l'iord. Il n y eut ni
applaudissements* m foule, ni p.i-
rades pojr les accueillir.
Sanglantes bagar-
res entre Musul-
mans et Hindous
Par cable
LONDRES, 5 JuilletLes ru*-
d'AJlsbabad, la Cit de. Dieu, ut
t le thtre de vritables 1 atai -
les rauges entre Mosolmana et
Hindoui. L'ne dpche au aSunday
Exprs de son corresponda il
aux Indes dclare qu'il v a eu Saa
lement desaniilantesliagirresdau-
les mosques de l'atna au Beng-
le ; il y aurait de nombreuaes vic-
times dans les deux camps. Les
troubles ont clat la suite du ra
tus que les Musulmans opposaient
au passage d'une procession de
10.000 Hindous devant une mo-
que. Des insultes on en vint aux
coups, les lidlea des deux chmps
se seivant de couteaux I de b-
tons et de tous Us piojtctile* qui
pouvaient leur tomber sous la
main on dut faire appel d'im-
poitaulea forces de polue pour ta
tablir l'ordre. A Allahabad la si-
tuation demeure menaante.
Ncessit de la ra"
lificalion de l'ac-
cord de Washing
ton
Par cable
PaJUd, 5 Juillet On annonce
de source ceilaine quj le rapport
des experts lin meiers au gouverne
ment insiste sur la ncessit de
l'sccori'de Washington et dcure
qu'il Sft*lmp>*Sle pur la l''.a i
Colomfaian stsamship Co Inc.
%::{ Le steamer Martinique venant de lew-Tork via]
W, les ports du Hoid est attendu J W\ le 8 Juillet courant. Il repartira le mme jour|
directement pour Jrmie en roule pour les)
ports de la Colombie,prenant Irflt et passagers.1
L>ort-au-Prince, le 5 juillet 1026.
t'.olotxibiaxi SteanaahiD Company Inc.
Gebara & Co, Agents
ii *..
w-T^*.',
^m
m
H *
a
m
mM^M
^

Zm
ks>l
Un bon fusil
mrite d'tre bien
entretenu
Si lu culasse de votre fusil m le vu-
^ Ire Carabine est propre el lisse, lai
coups ne partiront pas de travers
lit si le mcanisme du feu et la ca-
chette sont proprement huils, ils tra-
vailleront convenablement. Idnployei
leTHHEE IN ONE, pour le mcanisins^
el la culasse.
Pendant 112 ans les sporlsmert, les
carabiniers, les fusiliers ont employ le
ilim'.l. IN ONK.Ues milliers dr sodoli
des armes du monde s'en servent pour
nettoyer et polir leurs lusila,
IIIHi;i'.IN ONE est vendu > ..ries Chi-
mistes, les Pharmaciens, les Compa-
gnies par I) ).i!-'!ll-'> del, :!, S onces.
o s
THRICi: -IN ONE OIL COMPANY
130, WilluimsSI.. New-Y.rk City l'.S.\
Il -
Ilyatgo?scJj
danger zrz:-'>'&&**'
lx;s Jcrmi" ({creux
puiti.ii.j_it|1 f a les ai>
i*TBiii-p ^n :,c
peui pas toujours Cvitc r
les f'ciuli-s mais il eut
toujours poaaiMa de.
se prserver de toute
chance de contagion.
Le moyen le plu sur tt
le plu ,!ln . , est le
purilier frquemment la
peau en laikant usage du
SAVON

vf.^f

le Savon
pour la Sant
Lever Hroi. Co Itaston M Ht., USA-
..*
Agent Ifinr^ J
I e desbrontmForts.u08
mti or ***"*"- (


#'-
LE MATIN B 7 Juillet 1026
le"Londoner"
Elgant et de bon
got, ce ncessaire
Valet AutoStrop se re-
commande premire
vue. criu nickel de
toute beaut, jolie dou-
blure violette velours et
toie contenant un ravoir
desr t Valet AutoStrop
plaqu argent, un tui
cuir argent, un cuir re-
passer et une boite de dix
Itmes de rechange. Chez
tous les fournisseurs.
Rcpfttntant:
E.P.PAWLKY. Poil su Pi.nct
Le Rasoir
Valet
AubrStrop
raie, nettoie et aiguise
Il lame, sans dmontage
Propritaire :
A.W.Jmaor Ml?
/aA ITOUS^LKS .11 M 'lis, on se trouve en praaence \
02/ (I aiiH'lior.nloiis de plus en plus lieurj.--.ca qui L ')
/w\ fent de cet tablissement ce l'rentier o are le s
endez vous des gens chics. ijgri
Insurance Co .
IT i m M :<:"NS')MMATI().\ l)i: IMIKMIKK CHOIX. S'.nV T
une des plus fortes Comn^nnipcl |~oc,MKB- <;i
canadiennes d assurances "-----------
sur la vie.
leserciemeots
louieur Nicolas U. Pereira et
liti niants iemepie.nl tous les
Imiqui leur ont tmoign leur
iipttuie a l'occasion il.; is perte
i j-ile q m vieauentd'prouvr
li li pirsonne de leur regrette
Lan et mre
Euibi'iii /.tirasse
le 1er Juillet minuit.
la In prient de croiie ] ur
liiew grain u Je.
Ill ne reste encore la disposi
des acheteurs que quelque ;
ils de lu loterie de la Maison
Bue Bonne loi No ."i.'li). O.l
(trouvera Aux Caves de llor
U, l'Htel de France et
l Boit, au Mon March
U Purgatif Idal
a art la
|uledoDrDehaut
rttbturg StM-inl Pri
aprtndr.,
Uni aienn priparatlf,
i l"uii U fait
II* M ta,
fu l aiaUda.
Dtpai aa repoa | la ahtakn,
U mm tKait parla U ta,,,.
. *f *"* ",0O, Ui nmiieirM,
T W cHifq.aat, aolu titra.
11 NMauvi, i a atlaaa
UJUTIt, ,
aa*swR'
I Eug. Le Boss & Co.
Ce <|iii n'a la mais t l'ait
Ce qui ii-- peu! cire dpass.
Kola Champ ign

Eldorado
en
U .Ul ANCIENNE ET U PLUS EFrKACE
INJECTION PEYRARD
D'AI.OSR .
contra li BU . V.hnHACE
st tout {Mataut anciini
OU r. .
231 rades guris
sur 232
(R.piji i<* Mid.ni,. d'Alm)
Le traitemeni ut complte'
-----------. par |r
DRAGEES PEYRARD IT 1 :: XITINE
qui calment la douleur, clarifient l-t urines,
pur.fient le tang et gurniornt U eymte.
. TOUTES BONNES PHARMACIIS
SPCIALITS PEYRARD. 4t. i=JLfir...n. PARIS

F Sjourn
JTlpbene 597, Champ de Mars* ;
,,_,.. Le Uemicz-vons du Monde "Eteint". Le cal le '(!'
H i) -Vl". >,|"s llla (lr l^rl-oii Prime pu \:i iiaulictir cl *i m
rii\ \rK l",sl,'"n- ,'
(> Si.lijii i ii\c |.( ur famille avec pi :..<>. liic l'ai/mlioi- $?>
m HT a h Insslon. ,
^ Frd. GAIRAUD, Direcleur p
1 Lciiine Granul Brewer |
g i t>_plu* actif de lieconii uantn t%
r^;r,r; ,;>,;',,;: v f 4! S l,"ll'il' le (VIM'illl. 1.1 llKflIc ( |)i II HIV. |CS US (t IcS &
^MWW^^mwW^!^i'i:::i *- ,vi,l.s- lu'ml |'''sanh et vigoureux les enfants dbiles.fty
rt?.i *C/ ll's It'uimos bibles. Les personnes uses par des Ira vaux ?.'r.
*5j jpA ssidus. :
v' **i ? <*
gjj *i El Tente chrx : 'iinon fieoi, illivd Ticux, LopcV:"
Wj ^liveia, E J Ai,ts'\r, J. h Bordiv.Ime L. H. Doret. i Petit- K
M ^Goive : S- Hartia. g
Pj ^ tisuck chu : R Brouard, fraiid'Ruo Ho 1709. f^.
^ + REO.JEANStME 4t Co, Afants y,<.
FAIULESSE, Dtt&ILIT
I repart' d i. s dea eonditiopa i i d.ski'sii-:
l'rpiu;iliun cl Veille
Pharmacie F. SrJOL'RN
Angle des Unes Houx et duCentre
Ewj.LeBoss $C
Aqeuls Gnrai\x
m
sirop de
DESCHIENS
1 Hiuoglobin ,
i. i. mim~t "a*"*'* a Bat, prwtrll >r I MU aMMi.
i>rt. out oiaoHUMi. o. aM r.i ataSaV '** PaMataV
"'fW^f
LAncieiiiic
i
f la Rue Javersire est transfre dfinilivement au Magasin
' Moderne, la Rue du Magasin tU FiUlat LHJo. I72i
^r consquent quand vous aurez faire vos emplettes, aliez sans j
tarder au
Magasin Moderne de UmvmHenn
|0u le mme accueil aimable vous est rserv et o vous trouverez I*
tout votre got. f |

I


1
;
r
:i
LE MATIN 7 Juillet 10'JG
'
PoLdreTENDELYS
donne un teint de lys

i .>. i,.niii|iiWtt/ thair.
i. mllutti r.n |K n.MI itair. MMI f..
Cirii ............
OOiut -ftmtMri.
/
l'il p I* tOJl|C
IUID T.'II.M-?-----
ta ilui.....
Ull TflMdalit .
total TA*4tir>
#"! ........
{fou Ivut tluritf/ if |-o'*r
druflr. roie RlBtftrilN *'
clair, c.'t ;oi<. MNff. MM.
rtcM ww rucdil luir r . i - i. rvj< */. IMH I
To.it* PWteSMfM
ri nr.i i U-( ItU '

rHudre id.'ul, irrjalpahte.
adhrente. Sun parfum iittCM,
c-n^rr-t lu l'ichtf de la ;r-
11 .>., tmbtUil. e.'/uti' /ti r.-'-'-.
frc jugement
important
Sons ci- litre noire confrre
Hati Commerciale publie l'in-
formatlon tuloante qui montre
que ditormai une jurlipru-
denre est tablie en matire de
marques de fabrique et de bre-
veta Il nous revient que le Tribu-
nal ilt- Cassation rcemment
fait connatre su dcision dans
un procs dj ancien el qui rut
son dbut un grand retentisse-
ment : il s'agit du procs intent
par Mi YV. A. Pohlmann, ancien
Itropritaira de la Pharmacie
Centrale, Mrs Kickards A <>
exploitant actuellement la phar-
macie, connue sous le nom de
Pharmacie Centrale d'Hati.
Mis Kickards & Co., quoique
avant fait, conformment le loi,
li" dpt de la marque-enseigne
<( Pharmacie Centrale d'Haiti .
svirent actionns pur MrW.
A. Pohlmann pour otage 'i* t
d'une marqua dont il se prten-
dait !< propritaire exclusif par
droit d'anciennet, lui mme
temps qU'Q traduisait ses adver-
saires en justice, le dit Mr W. A.
Pohlmann tentait de t'opposera
l'enregistrement de la marque
en question.
Le Tribunal de Cassation |ui
rendu un arrt sur le litige a
dclar Mr W. A. Pohlmann ir-
recevable dans ses prtentions,
disant que le l'ail par Mis Kic-
kards A Co. d'avoir effectu le
dpt de la marqua conteste
avant la partie adverse consti-
tuait Mrs Rickards6VCo.com-
me les seuls propritaires lgaill
dans l'espce.
Ce jugement vient continuer
la thse rcemment soutenue par
nuire collaborateur, Mrl". Leroy,
dans les colonnes de notre revue
et consacre une jurisprudence
bien tablie dont les propri-
taires le marques de fabriques
I le brevets d invention devront
tenir compte l'avenir.
Dclaration
Occide dclare que l'accs du
Palais ne lui a pas t interdit, uu
COWSCTVt tB CTtVTUX PflGNfS
DEMANDFZ-LE DANS LIS
PAHM'MIKIl PMAHMAUtS. ETC.
Une calotte pontificale
offerte M- Mussolini
Melle Maria Sarlo, sieur de
Pie X, a l'ail remettre en don,
dernirement M. Mussolini la
calotte pontificale de son frre.
C'est une calotte de soie blanehe
cpie le Pape dliint avait l'habi-
tude de porter dans ses appar-
tements. Mellc Sarlo a oilert
aussi au Dure un calice d'argent
aux armes pontificales qui avait
servi l'ie X.
Dans sa lettre d'envoi, Melle
Sarlo explique qu'elle donne ces
fircieux souvenirs M. MUSSO-
loi pour le remercier de la bont
qu'il a montre envers sa sieur
Anna, rcemment dcde.
Il y a aux Etats-Unis une
auto par six habitants
22.500 persan ns ont t tuej
Iiar des automobiles aux l.lals-
'nis pendant l'anne 1025; soit
3.000 dplus qu'en 1024.
Le nombre des automobiles
slevaiit Ianne d ru i rc
10.054.tM7 coniu 17.501.081 en
1024,un habitant sur six poss-
de donc une auto.
0
IKIIK IH.MI'l.ul
'()|
CHEZ
EU II HOS3i Co.
Nouvelles Diverses
point qu'a partir de sept heures iwsiwiv
il tait au Palais qntl n'a quitt
qu'aprs avoir prsent ses com-
pliments de bon retour au Pr-
sident de la Rpublique.
les Ftes scolaires
Ceat l'cole Eugne Bout-
joli v qui ouvrira la srie des
Fts scolaires au cours des-
quelles des rcompenses sont,
la lin de l'anne scolsire, dis-
tribues aux coliers.
\'v. effet, la distribution des
firiN cet Etablissement aura
u i le 19 Juillet courant a Ci-
re v' irite.
Les lves excuteront uu
brillai I progranuue.
in interprtre et traducteur
conq lent des langues sagtaises
,.| | uses offre ses services
;,,i Public.Pour tous renaei-
gnen 'il veuillcr s adresser au
bureau du Journal Le Matin
Notice
\ good interprter and trans-
later of the trench and Knglish
. s begs to olTer lus ser-
vi es lothe Public.
I m informations, Patata ap-
,,|v lo Le Matin oflkl
Etranger
Par table
Washington Le Congrs.
s'est ajourne aujourd'hui aprs
une sance livre use au cours
de laquelle a t rgle toute
une srie de questions d'im-
portance secondaire. Le Pr-
sident Coolidgc s'est rendu au
('.apitoie vers deux dlires
pour signer les dernires me
sures qui devaient tre pr-
sentes au Snat et la Cham-
bre.
Qubec Une rception,
laquelle ont pris part plusieurs
milliers de personnes de tou-
tes les classes et de toutes les
religions.a t donne en l'hon
neur t\^\ cardinal Dubois, ar
cbevque I I1 qui est de
passage I i Aprs la
rception une ,>'< ne en l'hon
neur de Samuel hamplaiiv
loodatcur de (bieber. a t
inaugure par le cardinal.
Anvers l Les mineurs
belges se sont nus en grve au-
jourd'hui. Ils demandent une
augmentation de salaire de .">
francs par jour en rai ton de
la chert de la \ e.
ARYS
3, rue tir U l'ai. 3
PARIS
le fonds de roulement normal du '.'
Irsoi sur les crdit-* extrieurs.
Trois milliards seraient crditas
au compte des avances nouvelle
r l'Etat. La stabilisation montai-
re dont la ncessit est absolue de
vr inlerveuir lorsque l'eo*embl
des autres rtcommaud.itiooa entra
m en vigueur et au tain situ en-
tre le cours du franr rsultant te
l indice du cot de la vie et du
cours du tranc pratique i-ur le mar
cli des changes.
Le choix d'un ooen du franc
plus favorable que le cours actuel
sertit dsirable, la stabilisation
b'eflectuera au moyen d'emprunts
a lon^ terme obtenus et i obtenir
par Iegou>ernement et de crdits
obtenir par la banque de Fran-
ce, crdits priv* et commerciaux
les deux premires catgories pou
vant tre de l'ordre de "-'OO mil-
lions de dollars pour les premires
oprations; il convieut de ratifier
au plus tt l accord de Washing-
ton et de ngocier dans le plus
brel dlai avec l'Angleterre un ar-
rangement dlinitif. la loi 9ur l'ex
portation des capitaux pounait
tre abrogea-assez prochainement.
WlYWLKnON La France et
l \ngleierrc on' rapport le plus
grand nombre de victoire U cours
du tournoi de tennw de Wimble-
don qui s"esl termin aujourd'hui.
Lei seules amricaines qui eurent
rtu succs furnnl Me le Blissbelli
Rvao'et Melle Maiy K. Urcwn.qui
gagnrent les finales des doubles
pour dames. L^s autres rsultats
sont: simples pour bornai0" :Jsb
llorotrs de France, bat II >*vII I
Kinacv des E. U. Simples pour
dames: Mme !.. A. Kltly M.-kine
Codfree bat Mal'o Lttli A'vare/.
d'Espagne. Doubles pour hommes
Henri Cochet et Jacques brugnon
de France, vainqueurs de Viucit
Richards et Ho* rds Kiusay d s
K. U.
Le Problme
financier
en France
Par cable
PARIS, 5 Juillet Le rapport
des exprts recoramiod-i de pro-
fondes midilicationi aux mtho-
de) bulgtaire?, notamment la
prpondrance du ministre des fi-
nances pour toutes \&i quaalious
financires,'e vote du bu igpt avant
le dbut e l'exercice financier, la
restitution au badgat d.- nombreu-
ses recettes affectes aux divers
servi'ta et l'abandon miaaotan
par le Parlement le ses prrnfal -
v->s eonoaraaol les prjpoUiooa de
de; rnses.
Lacon9olidatiou et l'amorlis.'e-
meut ncessiteront la cration da
nouvelles ressources ; 2500 mil-
lions dans le seond semes'.re de
lliiG et prs de cinq milliards en
loi7.ll taut les demander aux im-
pts de consommation notamment
par la rvision des droits de doua
ne, de la taxe sur le chil'Ire d'alfai
les, des impts sur les transports
les sucres et les boissons. Il faut
comprimer nergiquement les d-
penses publiques, abandonner lu
carnet de couponc, ramener les
impts diiects et tes droits de suc-
cession et rduire la taxe sur Ils
valeurs mobilires.
Il est ncessaire de raliser la
consolidation vo'onUire et progrs
sive des bons de In dfease natio-
nale dont une Baisas do gestioa a<-
aurera le service : la rduction an-
nuelle des av.m en de la banque
de France serait limite au mon-
tant des inteits au compte d'a-
mortissement Il faut riucorporer
dans le budget es dpenses extra-
budgtaires dans toute lu mesure
du possible afin da parer au ds-
quilibre momentan des encaisse-
ments et des dcaissements du tr-
sor. L'Etat disposerait de la facul
t de cinq milliards de bons pour
Arrive New-
York du Capitaine
Amundsen
Par cable
NEW-YORK,5 Juillet- Le Uti
tjme Amun Iseo, le premier qui
ait survol le I aie N ri en diii-
geaLle, est arriv hier New-
^ork sans lre presque remarqu.
Il veua1! de l'ouest pou; s'embar-
quer pour la Norvge avec Lincoln
bllswortb et huit compagnons
Amundsen fut reu la gare par
une musi-.ue de la ville et un re-
prsentant du maire Walker ; le
cortge officiel n'accompagna l'es
plorateur <(u.' jusqu' l'ei'm.t-'
du Qui ou les photographies fu-
rent prises.Le groupe monta alors
tranquillement dans les automo-
biles et se rendit UrooU'yn o
les Jeiplorateurs s'embarqurent
sur le bei-eu !| jrd II n y eut ni
applau tissemtnts, m toute, ni pi-
rades pojr les accueillir.
Sanglantes bagar-
res entre Musul-
mans et Hindous
Par cable
LONDRES, -, Juillet- Les ru**
d'Allahabad, la Cit de Dieu, ut
t le thtre de vritables 1 atai -
les, ranges entre Musulmat.s .t
Hindous. Uae dpche au Sund iy
Exprs de son correspouda il
aux Indes dclare qu'il J a eu Osa
lement de sanglantes liug^rres >l.i
Its mosques de l'atna au Rengi-
le ; il y aurait de nombreuses vic-
times dans les deux camps. Les
(roubles ont clat la suite du re
tus que les Musulmans opposaient
au passage d'une procession de
lii.OnO Hindous devant une mo-
que. Des insultes on en vint aux
coups, les fidles des deux camps
se sei vant de couteaux tons el de tous Us pi ojtctiles. qui
pou v lient leur tomber sous la
main on dut faire appel d'im-
poilau'es forces de polue pour r
tablir l'ordre. A Allahabad la si-
tuation demeure menaante.
Ncessit de tara-
tiftcalion de l'ac-
cord de Washing
ton
Far cable
PJUS] S Juillet On annonce
de sonrea cei laine qui le rapport
des experts lin tnciera au gouverue
ment insiste sur U ncessite de
l'accorl'de Washington et tetar*
qu'il est"imp>ssibh poet li Fra i
re de retrouver une monnaie aine
h moir.s de | asser par certames
convulsions conomiques qui ne
manquer ut pas de donner lieu
des preuves pnibls pendant la
priode il* transition. Les experts
sont ocewaa mettre la darnira
main leur rapport et e miaisi-
re des li.iances a promis d'en doi
ner demain au public un rsum
bueelet.
Ncrologie
Notre ami Krmy Sjourn a
eu la douleur de perdre sa fem-
me, ne Maria Snlmjes dont les
funrailles auront lieu eel aprs*
midi.
Siiiciivs condolances aux fa-
inilles prouves.
Colomban stsamship Co Inc.
le steamer Mirlilique venant de lew-Tork viaL ,
les poils du Jim il est attendu i porNau-Prinrepaj
le 8 Juillet courant. H repartira le mme jour|
diieclemeut pour Jrmie en mule pour lesp^
ports de la Colombie,prenant lr port-au Prince, le S juillet 1926.
C.olooibiaii SteamaliiD Comoany Inc.
Gebara & Co, Agents
^*J|1
f Broffch
1 appareil respi^
L'EMULsif
SCOTT
prise rgulier
donne une nergie,
velle, augmente lafl
cit de r
et aide al-
la cause ij]
faiblesse.

Un bon fusil
mrite d'tre bien
entretenu
Si la culasse de votre fusil ou de vu-
_w lie Carabine est propre el lisse, les
coups ne partiront pas de Ir-avcr...
\:A si le mcanisme chette sont proprement buils, ils tra-
vailleront convenablement. Linplovez
le THRE IN ONK. pour le ineanisina1
et la culasse.
Peudanl .'i2 ans les sporlsmen, Ifl
carabiniers, les fusiliers ont emplovle
'1I1RKK IX ONK.Des milliers de soldat
des ai nies du monde s'en servent pour
nettoyer et polir leurs lusils,
lllUi:i'.IN ONK est vendu ; ..ries Chi-
mistes, les Pharmaciens, les Compa-
gnies par b ki'.lnIL'-. del, .1,8onces,
TIIH1'.!. -IX OKEOIL COMPANY
130, Williams St., Xew-Y.ak Citv l'.S.\
Ilyato#3rrSti
daner d

10
3u!es!
Les Ucrme* garOIIX
pullulaj^J . tes ai-
(tlop;,^ri,.()ns. Ou ne
put pus toujours e\ iler
les foules niais il est
toujours possible de.
se prtserver de toute
chance de contagion.
L* moyen le plu* sr et
1 plu nicace (si d
purilicr frquemment la
pu en laik.\nt usage Uu
SAVON

C

le Savon -^
pour la Sant \S
Lever Bros, to ItMtOO M tsv, US A '
...-
Agent Wnt*} J
Ht edeshronts.Fortstio* l


LE MATIN
S Juillet 1920
It"Londoner"
Elgant et de bon
got, ce ncessaire
Valet AutoStrop ne re-
commande premire
rue. crin nickel de
toute beaut, jolie dou-
blure violette velours et
toie contenant un raurir
desret Valet AutoStrop
plaqu argent, un tui
cuir argent, un cuir re-
passer et une boite de dix
lames de rechange. Chez
tous les fournisseurs.
Reprsentant :
t. f. PAWLKY. Port ou-Pila**
Le Rasoir
Valet
AufcrStrop
-rase, nettoie et aiguise
h lame, sans dmontage
Imtmmce Co
Une des f>|s forJ^roiM>umies
canadiennes d'assurau ces
sur la vie.
|L *% ke Boss & (Jo.
Propritaire : tr*
_ niiBBiiiiBifiifi* t . )
) jTOUS.LES JOURS, on se trouve en p'sence '
/*J ,,a,,,(,|,0,'liou.s de piuu on plus liour^soi qui L??
j^) fent da cet tablis^,ni-.-.t. de I reiuier u, ai le ,
^ l tendez vous des gens chics.
m 'CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX. srRVICE &
P IRMrPROCHABLF. cwares de u havane &
Eldorado r
!c>
Remerciements
loeiieur Nicolas 1). Pereira et
|<(3 anfants lemt-r- iont tous les
luiqgi leur ont tmoign leur
l''Bpalliie -i l'occasion ti.; u perle
I j-ne q 11 i vieouentd'prouvr
lu h personne de leur regrette
hftm et mre
Eudovia /.unisse
le 1er Juillet cotant.
I lit le* priebt de croit e lui
iteregraiituJe.
- AHCIBWtB ET U PLUS EFFICACI
INJECTION PEYRARD
"*"" D'ALGER
eantr la BLl%N0RHHAOiE
t tout icoulcru,tt ancitoi
eu ricjnti.
231 Ara u es guris
sur 232
(Rappcii d. M.M,,in, d'Ain.)
Le traitement ,| complt
par \o%
DRAGEES PEYRARD N 1 ^ XITINE
qui calment U douleur, clarifient l.-t urine,
pur,(ient lr .ang Pt guriitet.t la cyatite.
e!*, J2ET5 BONNtS PHARMAtltS
vtaMjT nnuat tt. . i, ^..n. PABIS|
&>
m
Ce (jtii n'a i;ni!;iis t rail
Ce qui ik- peu! cire dpass.
Kola Champ ngne
F Sjourn
Prpare J.i. s de* eondiliopfl rig .umtscw
d.skpsi;;
l'ivpiniiiioii el Veille
Pharmacie F. StvJOURN
Angle des Hues Roux et duCentm
^Tlphone 597. Champ de lf art.
r: v ""^-v" '" Monde E <:;anl . I.cml lv"W'
j,^/i,,,,|S,,l,":',,l'|,,,r!-;m l'-i"V|,,, 'v:, |,-:-|Kr H s:,||
y t,'^'!';" 'lU' '" m"fi,ni,,c ovcc P':11"- Bire Patarnbgi
te*) lll<1- GAIRAUD, Direclcur
)m A ? & S i & A A1 L7kJak*Dk >
*' v"
aa __ ^ i*.
| Lciime Grsiait Brewer

II ne reste encore la dispos i
desacheteurs que quelque ; K ;
Mets de lu loterie de la Maison y\
rRuc Bonne loi No 330. oA Rtw
trouvera Aux Caves de Bor / hS
ux, lllolel de France el
P Boit, au Mon March
| te Purgatif Idal
't le
|uleduDrDehaut|
l'** fu*ur* Saint-Dinli fui \
Pajpetnrt,
Mnt awon pripartui,
*a Haiiii i, ajpl
M 1a diif,
1 " ' iUd.
eajent pa* d. repoa u coi a tu, \
I"M** * erU < taapt.
*> Ta. toQi i,i inntittra,
WteuiaiMt, aoiM Mrs.|
: euMarivi, m nH|M
""'. an--.
g f p plue meHt des llecongti wtnts h
^^^^^'&'^^tl^^K^m-r.] % lvlo"|!il" l;;^'^;"i''1-1 mlle pinire, les us ,t Icsf*
ft^^-^Sr^Bjfls^lga^l^^^igl^j -O.- Uns. Iiei.,1 puissants cl M<..e.x |,-s enfanls dbiles.fe-
h -v'* k's li-miius laihlcs. Les personnes uses par des travaux Sti.
-_, .ij'4 ''ssi.lns.
if s
gj .c:-; El vet.tr; cbn : "imon fieui, lll.vd Ti.Mix, lopfJ
^ ^'iiveta, d. Estva fr Co, A. Bohi, llphonsef?
P <#,**ir.J- H Btudiy.lme L. H. Ouret. Petit-|
f .CAGoivH : S- lartiii.
^ *U d sitek thti : R Bro.iarH.ftraiicfRue Ko 1709. fi
M -:.t EO.JEANSc.ME A Co.4fwila E
Eitff.Le Boss $C
Acjeus Gnraux
TAIULESSE. DBILIT
Jiiiiiiii^^ii^^^^M^Bi *-*"arfSaia*iia
ll04nratoar du Bai*. prMru pat tailla aaMIoal.
BIROP de
DESCHIENS
d 'Bmoglobina ,
Vmi a..*f, raja. M r..... *"*
.........
LAiicicmic
a la Rue Traversire est ninsfre dfinitivement au Magasin
V
Motlerue, la Rue du Magasin d* rdlal Vo. HU
ar con&qiu>itt quand vous aurez faire vos emplfltoft, alez sans?
tarder au

e v:-

Sr
e*
i%
Moderne de Ma wasBerm un

et
0u le njine accueil aimable vous est rserv el o vous Irouverezl
tout voire yol. I
e

. *.
"s


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM