<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN -Va Met 1921 i -.i %  DorciusDor.M.Gurinsccottton U d'exercer autour de .on nu lier une plus active surveillance. Mais au moil cU> janvier dernier, il constata, un malin, que le voleur avait russi tromper si vigilance ei qu'il tait, une l'ois encore, victime d'un vol. SJIIS perdra de temps, il serendit die/ Dorciua afin d'tablir nettement si oui ou non c'tait lui le voleur qui mettait son rucher en coupe r gl s Dorciua n tait pas, ceiour-li, parait-il, d'humeur plaisanter. Aux premires paroles de M, Gurin, il sauna de sa manchette, et, d'aprs les dclarations de ce dernier, il allait lui laire un mauvais parti et n'tait-ce une u iUllt ." qu'il trouva heureusement porte de sa main et qui lui permit d'viter les coups et le battra rapidement i-u retraite, il ne srail • plus de ce monde. Au cours de a lutte, une l'emine qui passait jeta l'moi et courut prvenir le marchal de la Seelion qui accourut sur les lieux... ime heure plus lard. Il y trouva ct> pendant le deux adversaires qui furent arrts et conduilsj c lu/. le Conseiller d'Agriculture, OccdusOcclin. Celui-ci n'tait pas prsent en ses hureaux. El ce n'est que le lendemain qu'ayant revu la plainte de M. Gurin, il dlra l'affaire Port au Prince. La Tribunal de Pais, dclina sa comptence, le Commissaire du Gouvernement renvoya les parties par devant le Juge d'Insliuc tiondont l'ordonnance de renv >i amena Dorciua par devant la Cour d'Assises sous l'inculpalion de tentative d'assassinat. Voil Ions les faits de la cause. M. Gurin s'est port partie civile ut plaide Im-mme. Il l'ait le rcit des laits. H raconte longue* i ment les circonstances qui l'avaient port se rendre lu/ Dorciua qui, d'aprs ls rensei§ Damants qu'il avait pu avoir de ivers habitants de la rgion, ; tait le dvaliseur de son rucher. Sa dposion comme tmoin et sa plaidoirie comme avocat turent accablantes pour Dorciusquetiuerin reprsente comme un brigand de grand chemin, dvaliseur de gens et qui appartenait une bandedaCOCOS } qui inlestaienl de leurs hrigandogea les rgions du PBNSEZ-YBlKN. Il conclut en demandant la condamnation de l'accus. Le Ministre public, dans son rquisitoire,tablit que les deux lments essentiels l'assassinai, la prmditation etleguet-apens, taisant dfaut, l'aceus n'avait rpondre que de tentative de nieurlre et non d'aaaassinaL II relaie Vec ampleur Joules les circonslam es et tous les lads qui constituent l'affaire el il conclut des Circonstances attnuantes. Ou pouvait croire (pie Dorcius quitterait sain et sauf la selette criminelle. La parole tait a la dfense. Me Malet te, une fois encore, retraa les lments du procs. Dans un langage clair.souvent lev, il dmontra l'innocence de son client dna l'accusation qui pesait sur lui. Dans un bel lan oratoire, il prouva l'inexistence du crime et il demanda l'acquilteincnt pur et simple de celui qui occupait la selette criminelle. Mais tes dbats gnraux ayant pris lin, les jurs dlibrant. Et lorsqu'ils ren lirent dans le prtoire, leur Prsident lut leur srpouses aux questions qui leur avaient t poses et qui admettaient les circonstances attnuantes Dorcius. |Le Commissaire du Governeineut demanda 10 mois d'emprisonnement .mais le Juge pronona une peine le 2 annes de Iravaux forcs. (.'est la deuxime condamnation prononce par le Tribunal criminel au cours de celte Session des Assises. Le 150e Annifersiire de .INDEPENDANCE des Etats-Unis ConsciMEtat Thtre Parisiani Sfancp du 9 .Imllel Sance du 2 Juillet Le Cabinet au complet a assifi i la sante i hier au Conseil d'KIst. Aprs avoir puis son ordre du jour, l'Assemble mut le dpt fait par le Min sire des Finances d'un projet de loi qui rgularit certains chang*men!8 apports su f irojet du budget, M lueliemenl a 'tude d'une Commission. Il demande l'urg4i,ce pour ce prrjet. Cette demande et combattue psr le Conseiller Lanoue. Monsieur le Conseiller PierrrLouis tout en arprouvant le dpt lait par le Minire, dpt ba sur les aitichg H 2 et 115 de la Constitution, dsirerait voir le pro jet fXHmin par la Commission du Budget qui en fers.it rappoit avant m^rae Udiscusion du l'icjet du Budget. Ce projet est donc dfr n l'tude de la Commission du IWg". Puis le Secrtaire d'Etat des Travaux Public* a dpos un pro jet de Crdit Extraordinaire de 168 000 gourdes pour to Prparation et tab'issemect d'un champ d'atterrissage d'aroplanes au Cap Haitien : 2o K.xtension du systme de tlphone automatique. Ce projet est envo\ i l'tude de la Section comptente. I n nr.uvel ordre du jour est pro clam et la sance est leve. DEl IL: On annonce lamort deMousieaf Solomon, opticien. Les luoraillea ont eu lieu hier aprs midi en l'Eglise de la Sainte Trinit. Nos condolc'unoes aux parents prouvs. Sovttrut d rhummtimm aifu PENDANT BIEN 0' IL SOUFFRA DE IE II explique comme un simple remde de famille le soulagea immdiatement Des milliona da perronne emploient en vain un NBMMI aprte l'autrv pour le rhumatiaoM uni jMMt qu'il y s un remde de familfc qw Un %  ouiagam immdiatement et pour toujoure. 'Tendant bien d'annea Je souffris de rhumatiame u,^ nous crit ce Monsieur de IHJon, Franc aim trouver remde mea maux jusqu' quai___„ • SSBM* aa> nn iimu JW* qu un me recommanda le Uniment de Sloaa. U* premier* s uppllcatlona ayant unlev la dou^ ^ur,onujii{onUntra'fiMnplt4imaiitRuafi. Cua t e r, *l rna quand on conklr* lue fui pJua (la .nouant* ans." Il aufflt d'appliquer un pou de Uniment da> Moan 1 effet curti( duquel est produit aana besoin de f rot f,. r I.'innammatioei baisse bien vrat. la douleur disparat et en pou de tempe lia mueoies et tendons retournent leur Ut normal Dana n importe .|uel!o pharmacio voua puuvea en acheter un tlucon. Uniment dSloan Anantit Toute Douleur U'inain. I Juillet. marquera le 1 to snnivorssaira da l'Indep.' tdooea dos Etats-Unis d'Ame r.juo. A cots occasion la Charg d'Affaires par Intrim les E tts-Unif rocevra a la Lntion u m'ritiiinc la lendemsim ;> .liul 1 t si tous les Consulats tl L ir l'ion srboreronl lauri coaleurs en ITeonnaur decetaoniversaira de l'indpendance da II panda n 'ion amricaine, Tte Patronale de H.D. di Perptuel Secours I.;i l'etc patronale de l'habitation La Serre est fixe au dimanche 11 Juillet prochain. Msass S heures, rets champtre toute la journe. Attractions divomes : Loterit, Tomhola ele... N K 11 n'y u pas d'invitations particulires c'est la l't de N. 1). du Perpti el Secours, dont la l't de loul le monda. Les Cnhons, crlmmC l'anne dernire, feront le service de transport ee four-la toute la journe. Demain 4 Juillet Grand dbut do* Russes dans lin merveilleux programme de Danses Internationales et ;de caractres Les Tchuprinin Avis Le Service Technique du Dpartement (l'Agriculture informe les introsos ou'ij met leur disposition dos plants d'acajou et de cdre. Las damandsa devront tre adressesnu Servies Technique (division de Sylviculturel Qui ont jou dans les meilleurs thtres d'EuropM et de Sud Aimiicn avec le remarquable^nrtiste VLADINU1 F. Fi:i)TSCHi:\K() Avec son laineux instrument Russe. < La Balalaka ENTRE ; ."i, 1, (ionnies On commencera par h l'riiue Charmant. "Dernires" de Car.'o Litcn Avant son dpart pourSauloI)oiniiio et le Venezuela, l'artiste hclge qui a l lis applaudi a PortaU-Prince;offrira deux dernires auditions. I.a premire en soire, ParisiaAa le 10 Juillet apurant et, la seconde, en matine, le 11, au Cercle Bellovue. Rception 1ACharg (i'Aff.iiics />. /. des htats-l'nis d'Amrique teceora la lAgathn d'% Eah-lnis le lundi.) juillet de lu heures f du mutin 1 heure, •) l'occasion du 150km* anniversaire des EtatsUnis. aAmriaue. U situation financire franaise* % P.vais'ii) L ralnls 1re des iiiiancesdcineiit foi uiclleinent que Mr Caillnux aurai I entretenu une dlgation radicale %  ocialiste d'une garantie que hi Manque de l-'iancc donnerait sur son encaisse or pour un emprunt extrieur. Il n'en ;• |)as t (|uestion. Mr Moreaux. aouverneur de la Banque de France s'csl ciilrctenu avec Mr fcfohl iger Norman, epuverneurde la banque4'An gleterreet Mr Strong, uouver neur de la Fdral Rserve Bank de:\'c\v York, Ces conversations mettront la banque de France en mesure de procder •redressement de son crdit nui doit tre trs licitement separ-de celui de l'Etat. Avis L'AdmiiiisIratioii de In Loterie "La Bienlaisaucc" porte lu connaissance des intresss que le Mme tirage qui tait Ix au 20 juin coul ne tar ( era pas se laire suivant la Jcisiondu heparkiiicnl de l'Intrieur. Par consquent .ks Billets de cette date sont lonjrmrsvalahles.en atleudaiit que la data du tirage soil ftx, Port-ali-Prince,lc 2 juillet 192C Mes.e de Kequeubh caiaes, a provoqu une vritab'e ser sation cet aprs midi la chsra br des Commune;, eu dclarant qu'il n'avait aucun respect mais un profond mpris pour la royau t. La sort e de M. Bucban^n a l provoque par la lecture parle speaker d'un nvs ge du roi annonant le maiotien de I Etat ds ciiconstances exceptionuelles en raison de la g ve charbonnire. M B icliinm a prtendu qu'il tait autoris metreen doute le droit pour le roi d'adresser un el message la chmbre des c mmuneal Ire muellementde la Presse italienne par M.Mussolini l'ar cable ROVI 2.|,,,M Le nouvetu pro.et d coadbia du gouvernement fascisie envisage i a iraosfor mation radie >| e de la preste italien ne Les jouruiuu ne seront plu* Mloriia u i.iiprmer que des nou velles du par* et pour ainsi dire au une nouvelle de [tranger. Le premier ps dans ce sens l tait par le c .omet q-ii vienl de don ner ordre a ton les journsui da ne pas dftffssi r i peg>, — e i m Les inondations] au Mexique Psr cable MEXICO,1 JuilletU er-ic. des Inuns dans une grande partie du Meiique central a t srieusement iflaetf par suit.des inonda lions causes par les p u ies rceu les suivant de prs I inondation de Le-n. I.a nouvelle inondation vient d'atteindre la ville de Vantepec dans l'Etat de Morelos. Dapri ,1 srappoitsde diir-rsDtes i ariie< du Meiique. 1 48 pluies ont srieusement endommag les rcoltes n/reste encore la disSoV lion des acheteurs murquelquss blleUdelaloteri. de la Maison sise Mue nonne Lui \ 0 ;,;;:) () en Icouyera Aux Qjwsde itor dtaw. |||,!,| () |. | ; 1 ( .. chez Boit, sa Mon Marvii I lis INSECTES CnMMrXLH'KXTDESi MILLIERS DK^RERSOXH Ces petits l'i.-n i x constituent un : menace beaucoup plus grau,l'. qu) l'invasion d'un; arme. I.,:insectes pntrent partout sansMil'iicult et communiquent les maladies autant aux grandes personnes qu'aux enfants. Les Moucaes apportent le cholra, la livre typhode,la microbe de ia paralysie infantile ; les Mon tiques propagent les Qvres meur trires, tandis ,que les punaises se chargent de transmettre les microbes aux gens non contamines. Aprs de longues unnes (de recherches, l'EntreprUe de renomme n oniiale, hi "SiaBdard OU tompanj" ( New Jersey j E. I a leifectiocn un produit ollrant les moyens srs et simple* pour ont) utre le e iistcte< jusqu' leur exterai: mti j i c mp te. • i produit, c'est le FLIT. Avec ce produit vap>ris on abirrasse une marna, des Mou. h -M et des MouUiiaei en quelque! instants. Standard Otl Company, (New />/ ibitiri : W.il h dit Otl Corn)* f'.lt' HtjUifJ cils offrait bj nooibreumi qie la FUTi ne gte lui licats. F LIT dtra aeotes qui maisons. Al'sidedl rii, on eil moustiques, su l'un mil ainsi < FLIT pntrt les LievuMoil, geot il dposai on peut isai.i tut les ve les insectes piquent lui ... l'on ces lusecte mi se servir dt El • — il DLTRUIT Mou'ba>, Mrms'iqjes, Ver, Fourmi,JPuna'-, Patt neaucojp i'antr s Insectes et leurs Isrv -J q u tir mi Pour tre cire bien pofl ."est vous i sr.miVlblei votre famille-1 pus que vos! malades. H* d'viter ui i LA m.w** Sa-i'O Lile wicroeee que ion a l'action F" ftaraitus** 1 LIFEttU If le Savon Xi pour la Sant N Uwa lHuXo., Boston. Mass., U.S.A. Wisalci M Agent Gnral | Byy des brontSmForts.W^



PAGE 1

LE MATIN JJIIUI DM ijovrnemenldu Wmmmm Congres ameri : eain Par cible • Moi \ *ASHINGTO, 2 Juillet— L'af ^rtjBMt do congre partir tf J"L>„rd bui est preequ'une certi V 27'ipi^le leaders de lacbun Ti du nL Le membre des ^/j Ibe et du frd'orpo*''* 8n 4u M : fe ; ——• I %  Kr,' o n,.. l.-b..,. fe^ %  %  * >&**'! ftftf&'l/t/ ttVf^ jfj fe) CONSOMMATION D!'. PIIKUII H CHOIX.SKKVICKj S" fe^^W^ifr,, r ',, j^ .L^PHOcium..,-. c,cu;,s „, ...MIAVANC ^ ^*;;r;:;';.,r^": y tir des pins forlt*> ^oipp-u>n<<^^ ^aaw^ara^isaaaa^i^is' • i-^r7—I canadiennes d'assur ,^ g >. r T O ~_~ r^au-e !" soldat g pmr Mpour toper p eepiion d'impt |g en Irlande Pir cable UN, 2 Joille:—Ltea foldats : les municipalits h percesur I vie. > • [PLI Eldorado <& kwe d'Irlanle. Udte dcision a en mi-Dii de lu situation lu ilf.-i sur |a cote o^eidenta e lin d H ( la.habitants n'uni M d implfi depuis des ar£tl(f. IJ BOSS, C< <"iO.B2 H aphone W7.-ChompdeMar4. lj Pt fr?> '-e ReildtfZ-VOIIS (lll M,....!. • Mci.aul -. |.cc;i|c | •• .. i %  U) ^ ,cc ,P lusli 'fJe Porlnu-lVIn i par >a n | heur c, > %  : nfe m p s i'"... v jg; Nuiiui | u\f |K.ui i..nnl.a\ccpiano, i.i. %  %  .< P ...-I uli %  > ter a la Pression. FiI.GAIRAUD,1Dirclcui [il tournoi de ienni Ifir celle' Kcmal PachU n'ac pw li cril l ie de ,e3 t ^ gmM en cepie pas les crimil* a^ r^m n sdona^o-tifltlPH ^ e l *' ,e oa '" mm8 se nvri "' i' • b'iquennt e. 'rTij ir* iio'l i?ar cable rt ee. L'oa • %  ton li >• %  i • 11 fe aines n.enN dp [>'• AI • 1 WttBLEDON. 2Juillet — HoHattepUK^afpfb^dict'tiw V**' ' '' ^rfKiDwy.cliampioB nuiricain tura, a Jclar qu1| ne tolrer/i! |JD Borotra,. joueur franais raconlicront dans les limUes l|uhimines du tournoi de W un las joueurs Jft gag* iMn anjo it Jaeoues Brug'iuu u m> on 1L: Ukbiillat da cinq parties-ti ( ( \ dre liminant mu ci.rnputiio • %  .'-'' %  ; •HC cbtl.Lca demi linules ont r"" %  eju lujourd-lmi devant une fi Hnnmlneiri; pamii laquelh se ailla r i.e Ni.r lions. Pour loindro tous tissus : LAiNl, COTON, SOIE, jJe... i*^ r.kMES'WE' lans les liriHlea -Jj4 eleu.s p,rli.s < > ^^^ .^v,N^w^v.w^w^ <* fj<> plu* UV il rugnond^usun .' HJ S 8 H ^3 il 1 U m\ V FV' : S & i ii Jalafl ^1 ffl H H X" iS ''"' ll1 ' 1 Lcitine Granul Brew^r 3 (Piaule Gnrale Transatlantique steancf Caravi-llc parti idcrasjej 20 courant, est la Porf-au-Prince le S liralejendeinain pour de Cuha cl. k-s ports r Mpjbttfe l'itinraire se m Weilarrive du paquelx t. pt-iu-Princclc 28 iuin H)'. 6 L'Agent K. Ri .BEL1.V N .la lll'vlh' pinic'IV, les os cl les W" ^ *C^ reins. It.-nd miissaiils cl vigoiiivux l.s eiilunts dbiles, ]fe icinics. tja* /|j Cii 'es li %  mines l.ibles. Les peisi -i.;. is uses par des travaux &. ats >i^ assidus. v!^ En T3r.te chez : Simon ficuv, lltred fiuux, Lopef? 3 Rivet a, Ed. EstAv.* ;;• Co, v ||olt V V '* ^ ^ V V V V ? V '> V V "> V V &f t/ s agents GitiMux V< wammmm m . lil % %  .(/. li, il. IH iu:u. • Paris. %  "" b%iii s nti I^IM.ii'i'P ftl "" ^ c E L Aiieicnne liaison (Se i e* M 3 la Rue Traversire est transfre df ni(i emeat au tHagasiu $ Moderne, la Rue du Matkasiu d<^ J'iillat LVO. 7U ;* *r consquent quand vous aurez faire vos emplettes, allez sansp tarder au Mayasia Moderne de Kmvas Hermunos oile ai* * ;.••:•• n>uie accueil aimable vous est rserv et o v< us irouVen i* tout votre got. S V



PAGE 1

MATIN m 3 JliLLET 126 A. de Malteis ei C 0 Agents pou/ Ha'i Grand Htel De FiUNGE p, P.PATRKI, Propritaire CetEtahliascinenl renomm dont Y loge n'esl pltisa taire vientd'lrc compltement restaurel remisa netii. Les chambres ont tout le cjuforl moderne, le service ll-rprochable, le Restaurant soign esl de toul premier ordre.l'Hotcl n'ayant rien ngfig pour faire plaisir sa pbarmante clienil*. Mr. PATRISI.qui pari I i ntt,apportera A son retour rft France de nouvelles aincliorationequidoiincfuu; la plus entire satisfactions lous DJEUNE la CARTE;TABLE I 1 IOTR PLATcuJol'RouCHOil Pensit '. au m us, *un tante 1 poul'lgancfl de s %  • •• .:; e et la prompie excution tus • dans |,s ouvrai''s confi* sis soins. La M 'i;on resta ouvert jusqu' 8 hiw s lu oir. Fiiv modrs, Auto et Camion Ro Bicyclettes Svelte On troute a a la Hue Ulr 'les, Maison Nicolas •''{• DASOO, I s autotnobi : es il canton* de la marque MM e40*M iteo"Aulo a 7 ptasagen, 'a-iiojs de tout tonnas-! — accessoires de toutes .-or s et pices de rechange. (>s voitures se rgion indoui parleur sohJit.leur lgance et leui rapidit proverbiale •,On v trouvera gtjemejrl les BieveMte.' Svelte de la brandy cittMauuldurire d'Htm I Cycle* de* Etienne.hlle* VM iutu:nparab'e pour lavf liue-se. leur c.ommo.ht<\ leur o'tdit; et se vendent malgr tout un prix dlia-jt lodtt concurreuc. U Maison a eu outre uc *tocU considrable d-ccessoire* et de pi ces de rechange. Ne VOJS prive/ pas d'une Svelle 1 '. Procure voue un Garnit NE tt une voilure KO • --^..-. %  —•.— %  • %  >•<***' ire$tone i'rtvwi&iiM*.,— y L.PB££TZMANK-A&G£BHOLM Agent A le plnisii de porter votre connaissance avoiryeu un cssortiinei.t complet de tantes Jcs ilimei siens dos l'unis el Tube*. Pneus Corda Hcfcvy Duty pourCaml us,pour kIra v.iil lourd. Pneus Cords pour autos de passagers)) Pneus I'... l!u.. n interchangeable ou m II Ballccns. Demandez ,lc prix pour les trlmcnsirnis de voire MIIO ou camion. Plus de kilomtre avec par Dallae Quo% I l< t.i! ns en caoutchoue ftojJ Tear.l f Winqloot t oui r.'siinip/et la considration dos gens ds partoutapir leurv liur il ne, et la beaut do jeu? apparence. GOOD YEAR Tbe V Wslidies Trading PORT-AU-PRINCE OMIEi IF-HIHTEK.: • L llO.Kue des Csars



PAGE 1

I^ORPROPRIh PAIRE UIPK1MEUR unt HACL01RE BOIS-VEHNA Rue Amricaine, 1358 L-MHO 20 CENTIMES •ANNE N^ { QUOTIDIEN TLPHONE N 212 PORT-AU-PRINCE (HATI) // est (/es esprits (pli veulent sur tules questions unt rponse prcis,'il absolue.La science npeut satisfaire es besoin de savoir tout. A chaque question que lui pose l'exprimentateur\ lu science donne bien une r,ponst, tuais cette rponse soulve vingt problmes mm CHU. Dr eTAttSUhYAL SAMEDI 3 JUILLET 1926 B Le tire de France M itul If .engage cou rn ut, on 'walion au choix de s, ce qui colistier; toutes les pro|0 soumises nui' applicable an des mtiers mamc la plus haute entifique, littraire %  e, et s'il y a, de Mode, tant dexisten•es, c'est qu'elles itent que des vocauces. il pour dterminer lion.' \ quels signes iit-on? Deux carac nlicls et infaillibles t les parents dans le Mtal pour leurs lils filles et leur permettra cet tat l'duhlellecluelle qu'ils leur Ces caractres in l'a il ill'aplitude et l'attrait doivent jamais tre seL'ittrait, sans l'aptitupeut conduire qu'aux lions. le est l'ensemble ls convenant telle Wl genre de vie. p l'ensemble des inMturelles dont une AfeUigeulc, dans la ft l'cole, s'empare teindre un but. C'est mble d'inclinations que s'applique, nt dire, la vocation. one personne (le* bon niel'obligiiiionlniia tous les %  "pourvus au point LfMrid; ceux dont %  Bible assure par [qu'ont acquise leurs doivent satisfaire >" commune p.ir %  s appropris la %  naturelle* et sociale; IIL s lacilll i' s le f!*M se conservent, Wt.se perleciionnent EJ> qu'ils en tonl.L'oi contraire, les tiole; ''•* changent en vinsse populaire proW panss. engen'maux. pcjscr la vocation • lillicile. Un des 'i' irs des P arenl "PPliquer runir Us HBe probabilit suf Socit importation Gnrah | ^ngie rue Courbe It tue Roux. Grand Rabais Notre œil. fisanle pour salifaire un juge meut celai sur le genre ddirai ion adonner l'enfant afin de le prparer sa lche luture. Certains signes gnraux clairent le dlicat problme pourvu qu'on y consacre le temps et le son ncessaires. Napolon disait q u e l'homme moral se forme sur les genoux de sa mre : les signes ducatifs dont je parle ne se dveloppent qu'eut c dix et vingt ans. Ces signes sont certains gots, certaines aptitudes, certaines dispositions, marqus ds la premire enlancv. I e genre des tudes p ires quand le sujet atteint l'ge scolaire, le got qu'il v prend, I application qu'il v apporte, les succs qu'il v" obtient, ses jeux, les traits de caractre qui se manifestent en toutes occasions, sont autant de jalons. Quand les diffrences sont peu sensibles eut e tel tat ou tel autre, ou peut quelquefois iisiter choisir, mais il est des carrires trs opposes, telles que l'a. nue ou la magist ature, un art spcialis ou une branche des sciences appliques, l'agriculture ou les hautes tudes corn me dates, Leur disparit et les aptitudes dlsscuiblobl s qu'elles exigent, fcu-.litcul la tache des parents et des instituteurs. Lue erreur de diagnostic ouvrant au sujet un tat contraire son attrait est de .nature paralyser son activit ^t Dril lussor fll Dril blanc fil •ljf Dril blanc coton >5 Kaki j-iune fi I mM Kaki jaune suprieur **; Kaki joun • Kaki blanc chaque •$% 'crcal • ;>( un-ii. yjjk Percale 36 ineh. ># Lotion Lubin w I Faux-cols rabattus j* Chapeaux de paille suprieurs de paille Une italienne V3 Palm beach l'aune .i^ Couvertures bl.grandes.chaque. blanches grandes couleur petites couleur* moyenne s couleur l giandes %  couleur grandes S& Laines danelle grandes S Laines flanelle • moyennes vi <• /** Anciens prix N-.unefidea3.0Q 7.50 :J.OO (i.00 3.00 T>> 2.50 'Ml • 2.::) 2. ?..-)( ) 10.00 12.50 10. 20. 23. 14. 10. 1 20. 10. 8. Nouveaux Cds 2.25 j.00 2 00 :J.7.") 2.23 1 7 1 T." 1.50 1.73 1.2) 1.00 . 7.50 6.25 15.00 1H. . 11. 12.50 t5.00 G.00 5.00 m m s* fit Bfr S* s el, 'flLrai'Pour les unsW:t *d compromettre son avenir. moyen de subvenir "EH effet,oriVacquitte mal d'nn tMin *. tels 1 sontles emploi oui ne convient pas son titulaire: il est malhejuicuxdans un tat o d'autres trouvent le bonheur. Il quiUje la voie pour en prendre une autre : nouvel chec. Le rsul111 ne conceres ressou ces e faire des fhes rvolts. tat d'un choix dait pas avec naturelles, c*l t ts, des aigris, < {Les %  lrefl oui les collabora rices nes prhir mener bien la vocation de chacun do leurs enfants; elles sont plus longtemps avec eux, plus prs de leBTcœur; bien des nuances, des gestes rvlateurs qui chappent au pre trop absorb, projettent devant le iemrd intrieur de la mre attentive de saisissantes clarts... SLVANM: CANON Le dveloppement de l'Instruction Publique dans lu Rpublique voisini IM Injormacion de San%  090 de Los Caballeros injorme : II. Y AIMU BT IIN'TOT 1111 F..D1.1 S ULUVI.I-.S n.ws i.v Raai M.IOUI DOMINICAIM: Le Prsident le la Rpublique |).)n Horacio Vasquesel le ministre de l'Instruction Publique, le licenci Eslrelia L'rcna vont soumettre aux Chambres un projet de loi portant cration de toutes les coles primaires ncessaires en vue (l'en tablir une dans chaque section rurale du pays soit 001 nouvelles coles qui jointes aux 420 qui fonctionnent actuellement, formeront i\\\ total de 1.411 c'est-dire une cole rurale pour chacune des sections de la Rpublique. C • projet sera ralis le plus tt possible parce (pule prsident Vaaquez et le Ministre de l'Instruction (Publique entendent livrer le plus vigoug reux assaid l'anapliabtisme dans le pays. Souhaitons qu'arrive incessamment le 'ataillon formidable de matres d'cole arm* du savoir ncessaire et bien prpars pour Combattre l'ignorance dans les coins les plus reculs^lu pays. m ... a vu a l'audience d mercredi du Tribunal criminel un ju., II... N...-C1... t|ui s'abaudonnail langoureusement et prq fondement dans les bra? de uorpha. Aux motnenta les plui mouvements de l'audience aux dbats gnraux, Noire d'il vM le jeune jmv IDUII.T comme une toupie mcanique ; et le sommeil de celte tte qui ne pensait rien durait tant que Notre Œil vil Ui.oninuvi.iirc d.i (iouvernemenl demander au Prsident d'interrompre la lthargie du jeune honini \ • • ... a vu jeu.li vers ."> heures de l'aprs-midi, le piotor-car de lt rue des Casernes s'emballer, renoncer a son allure de tortue et dvaler la pente le la rue avec une vitesse vertigineuse. Le m G inieieu se jeta par la portire et la machine s:ms s'en soucier continm son chemin la menu %  libre, fille contourna le coin de la Gran l'Kue sans prter allenUon aux cris des passants, speetateursde cette nouvelle tare dlai. C. S. et s arrta lellemme lorsqu'elle comprit enfin qu'il serait ridicule d'aller plus loin toute seule. ... a vu l'autre aprs-midi a l'Avenue Ducostf un bal improvis. 77-// Marche militaire de We .lo excut • par les imisiiiens Nornnljei Sylvestre, SouSa 0. Pjxtn! Paul Kovere. Mohr. 7. Mrinju \ tre eho (1 -uilv. choisi. Ecrase ptr une l comotiie Hier menl •le I 1 ml isse, I. nu m-.. a 11 veau de (ii les pieds et des mains il tapait rudement. I.... I\... joui matin 9h. 30 au mo•11 la locomotive Mo 10 '. P. s., transportant de la le p 1 essier; unt p i\sa une septuagnaire du H I >r N.i , d nl le ch val seta t em'wll, tomba sur la voie terre. I.a malheureuse n'eul pas le le nps de 1 • relever, al le mcanicien ne ptuvanl prv iir un pareil accident, bloquas n fi en vam. On releva la vlclini mortellement blesse et |. n ml que te juge ,| ( [)aix remplissait les tormalils -1 usage, la v,< i!> expira malgr U prodigureal les M rus a son s,-, o u C'est un bien trisl accident. — Les beau senets Venise Mm$M<%$M<^ fci—w*i^ *ton au t* National jQ^u-erie d'Etat de nous communique: Igjwn du retour de ^Hce le Prsident RkaS'yy-H? aux PHept g! Aoinque, il y au WBdi matin au '*ation a %  ,>ri '"e, le2 Juillet ^TENNENT STf ( p Ti xxx Kl,e du Quai Broderie BRODERIES en tousGENRES travail soign. %  promotitude. t'rix modr. S'adressera Mme Marcel GOURAI (JE No 423 Rue des Csars Embroiderv ALLKISD OF put down at the lawest price apply No 423 Rue des Ceaara. MAURICE ETICTHB fils Ample des Hues du Magasin de l'Etat et des tronts-torls N'OUVRAI II s, NlKiicr-Rii:, I'AIU-LIMKKIE. ri nSM poiN vir l'rau Mrtf On dr-t i.uilin s l'a \„\.[ i\U\ts ft fcljjea Ni liiTfiiifiil, ri %  |iii.viit r'p|irrs. Nouveaux artistes russes De nouveaui arti MISS, 5 sont nrcivi s i Porl au 1 uee. Ils sol an uoinbre de joueront ii Pariaiai L'on se oippalie le grand et beau succs queul chez nous le Ohœur russe des Cosaques du i:iq\oiloan; nous leur avions tmoign toute noire adiniralion. Voila .le nouveaux artistes. le la vieille el somptueuse Russie qui nous visitant, ils recueilleront certainement les plus chauds applaudissements. Nous avons reu, en nos Bureaux, la visilr d„ (;|„.| j e | a troupe. M. Vladimir FfdUchenko (pu joue d'un insti vinimit de Son pays, la l'.alalaka, dont la forme cl originale el le son nous dit-il, mlodieux el charmeur* Ils dbuteront demain soir Parinana. Nous souhaitons, a ces artistes, bon succs el un agrable sjour Port-au-Prince, Les&s EMBRO,DEH\ •0* 'ES enfuntt adorent let friandiiet, toutei 1rs choet tucret. C'ett bien naturel. Le tuerc contient les lementi qui pc rmettent aux jeunet de grandir et de ae dvelopper normalement. Mais l'ezca de sucre nuit l'organisme. Il vaut beaucoup mieux leur donner tous les jours une bonne assiette de Quaker Oats avec un peu de sucre et du lait. Ceci leur permet de satisfaire sans excs leur apptrt de friandises. En mme temps, Quaker Oats est un vritable aliment tonique qui fortifie les os, dveloppe les muscles tk vivifie le corps tout entier, sans fatiguer l'estomac. Jeudi comparaissait devant le Jury. DorcUlfl Dor, accus de (e uVsl plus la teiis* intimait M Uairs )tn Saiat-tirurqe tullainuK d'un rouruanl liuhilis rusr. Il mraut les babii, J laid, in tulonDiw Jcniatlvc dassassirial sur la personne de M. fllie (iiirin. lu jraJ raial. si jliur, sier In sWsatu, Celle affaire semblait devoir La oi.i.|..lr qui porlf ri m NUBl norisrs prsenter quclqinnlrt aussi ; le '•"FEHfc! Quaker Oats AT^'^%"W^t^Wi%%"$'^^^ le Jmil silrinrui et tersulail i'et rbssrs. laUae lluksise ItllKT Rouvel <|ent Consulaire C'est Mr Carlos Prtnceschini que le Dpartement des Mitions Extrieures a dlivr ex(piotur comme Consul de la Rpublique Dominicaine au CapHaltlen. '" # Mr l'rancescliini a longtemps occupe le pocte-de Coneul de M ItpuhlitpieDoiuinieaine l'uerlo-Hico. \'-s meilleure comnlimenls au nouv.-l Agent Consulaire, public des Assises lait-d plus nombreux, ce iour-l, au Palais. Ces! le Juge Poullji. (fui prsidait l'audienie. Me Aguanl tait au SMge du l'anpiel, Mb Maletle assumait la dicnse de l'accus el M. Dcvse Jean-I.oins tait 1er juri\ I.a caaas tait en elle-mme 1 / simple. M. Klic Gurin, oui se livre, en Plnine du Culde-Sac, a l'levage des abeilles, tait SSUVent victime du vols dont il ne pu! jamais dcouvrir l'auteur. ( Vpcndant tprti certaines recherches el investigaKona adroitement menes dans la rgion, il sut que celui qui s'apprepriail sans srmpulc M s boites de cir • n'lail .mire ••*


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06754
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, July 03, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06754

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
I^ORPROPRIh PAIRE
UIPK1MEUR
unt HACL01RE
Bois-Vehna
Rue Amricaine, 1358
L-MHO 20 CENTIMES
ANNE N^{"
QUOTIDIEN
TLPHONE N 212
PORT-AU-PRINCE (HATI)
// est (/es esprits (pli veulent
sur tules questions unt rpon-
se prcis,'il absolue.La science
npeut satisfaire es besoin de
savoir tout. A chaque question
que lui pose l'exprimentateur\
lu science donne bien une r,-
ponst, tuais cette rponse sou-
lve vingt problmes mm chu.
Dr eTAttSUhYAL
SAMEDI 3 JUILLET 1926
B
Le tire de France
M
itul
If
.engage cou rn ut, on
'walion au choix de
s, ce qui colisti-
er; toutes les pro-
|0 soumises nui'
applicable an
des mtiers ma-
mc la plus haute
entifique, littraire
e, et s'il y a, de
Mode, tant dexisten-
es, c'est qu'elles
itent que des voca-
uces.
il pour dterminer
lion.' \ quels signes
iit-on? Deux carac
nlicls et infaillibles
t les parents dans le
Mtal pour leurs lils
filles et leur permet-
tra cet tat l'du-
hlellecluelle qu'ils leur
Ces caractres in l'a il
ill'aplitude et l'attrait
doivent jamais tre se-
L'ittrait, sans l'aptitu-
peut conduire qu'aux
lions.
le est l'ensemble
ls convenant telle
Wl genre de vie.
p l'ensemble des in-
Mturelles dont une
AfeUigeulc, dans la
ft l'cole, s'empare
teindre un but. C'est
mble d'inclinations
que s'applique,
nt dire, la vocation.
one personne (le* bon
niel'obligiiiionlniia
tous les
"pourvus au point
LfMrid; ceux dont
'Bible assure par
[qu'ont acquise leurs
doivent satisfaire
>" commune p.ir
s appropris la
naturelle* et sociale;
IiL s lacillli's le
f!*M se conservent,
Wt.se perleciionnent
EJ> qu'ils en tonl.L'oi
contraire, les tiole;
''* changent en vi-
nsse populaire pro-
W panss. engen-
'maux.
pcjscr la vocation
lillicile. Un des
'i'irs des Parenl
"PPliquer runir Us
HBe probabilit suf
Socit importation Gnrah |
^ngie rue Courbe It tue Roux.
Grand Rabais

Notre il.
fisanle pour salifaire un juge -
meut celai sur le genre d-
dirai ion adonner l'enfant
afin de le prparer sa lche
luture. Certains signes gn-
raux clairent le dlicat pro-
blme pourvu qu'on y consa-
cre le temps et le son nces-
saires. Napolon disait q u e
l'homme moral se forme sur
les genoux de sa mre : les si-
gnes ducatifs dont je parle ne
se dveloppent qu'eut c dix et
vingt ans. Ces signes sont cer-
tains gots, certaines aptitu-
des, certaines dispositions,
marqus ds la premire en-
lancv. I e genre des tudes p -
ires quand le sujet atteint
l'ge scolaire, le got qu'il v
prend, I application qu'il v ap-
porte, les succs qu'il v" ob-
tient, ses jeux, les traits de ca-
ractre qui se manifestent en
toutes occasions, sont autant
de jalons. Quand les diffren-
ces sont peu sensibles eut e
tel tat ou tel autre, ou peut
quelquefois iisiter choisir,
mais il est des carrires trs
opposes, telles que l'a. nue
ou la magist ature, un art sp-
cialis ou une branche des
sciences appliques, l'agricul-
ture ou les hautes tudes corn
me dates, Leur disparit et
les aptitudes dlsscuiblobl s
qu'elles exigent, fcu-.litcul la
tache des parents et des insti-
tuteurs. Lue erreur de diag-
nostic ouvrant au sujet un tat
contraire son attrait est de
.nature paralyser son activit
^t Dril lussor
fll Dril blanc fil
ljf Dril blanc coton
>5 Kaki j-iune fiI
mM Kaki jaune suprieur
**; Kaki joun
Kaki blanc
chaque
$% 'crcal ;>( un-ii.
yjjk Percale 36 ineh.
># Lotion Lubin
wI Faux-cols rabattus
j* Chapeaux de paille suprieurs
de paille Une italienne
V3 Palm beach l'aune
.i^ Couvertures bl.grandes.chaque.
blanches grandes
- couleur petites
couleur* moyenne s
couleur l giandes
couleur grandes
S& Laines danelle grandes
S Laines flanelle moyennes
vi
<
/**

Anciens prix
N-.unefidea3.0Q
7.50
:j.oo
(i.00
3.00
T>>
2.50
'Ml
2.::)
2.
?..-)( )
10.00
12.50
10.
20.
23.
14.
10.
1
20.
10.
8.
Nouveaux
Cds 2.25
j.00
2 00
:j.7.")
2.23
1 7
1 t."
1.50
1.73
1.2)
1.00
.
7.50
6.25
15.00
1H.
.
11.
12.50
t5.00
G.00
5.00
m
m
s*

fit
Bfr



S*
"s el,'flLrai-
'- Pour les unsW:t *d compromettre son avenir.
moyen de subvenir "EH effet,oriVacquitte mal d'nn
tMin*. tels1 sont- les emploi oui ne convient pas
son titulaire: il est malheju-
icuxdans un tat o d'autres
trouvent le bonheur. Il quiUje
la voie pour en prendre une
autre : nouvel chec. Le rsul-
111 ne concer-
es ressou ces
e faire des fh-
es rvolts.
tat d'un choix
dait pas avec
naturelles, c*l t
ts, des aigris, <
{Les lrefl oui les collabo-
ra rices nes prhir mener
bien la vocation de chacun do
leurs enfants; elles sont plus
longtemps avec eux, plus prs
de leBTcur; bien des nuan-
ces, des gestes rvlateurs qui
chappent au pre trop absor-
b, projettent devant le ie-
mrd intrieur de la mre at-
tentive de saisissantes clar-
ts...
Slvanm: CANON
Le dveloppement de l'Instruction
Publique dans lu Rpublique voisini
Im Injormacion de San-
090 de Los Caballeros injor-
me :
II. Y AIMU BTIIN'ToT 1111 F..D1.1 S
Uluvi.i-.s n.ws i.v Raai m.i-
OUI Dominicaim:
Le Prsident le la Rpubli-
que |).)n Horacio Vasquesel
le ministre de l'Instruction
Publique, le licenci Eslrelia
L'rcna vont soumettre aux
Chambres un projet de loi
portant cration de toutes les
coles primaires ncessaires
en vue (l'en tablir une dans
chaque section rurale du pays
soit 001 nouvelles coles qui
jointes aux 420 qui fonction-
nent actuellement, formeront
i\\\ total de 1.411 c'est-dire
une cole rurale pour chacu-
ne des sections de la Rpubli-
que.
C projet sera ralis le plus
tt possible parce (pu- le pr-
sident Vaaquez et le Ministre
de l'Instruction (Publique en-
tendent livrer le plus vigoug
reux assaid l'anapliabtisme
dans le pays.
Souhaitons qu'arrive inces-
samment le 'ataillon formi-
dable de matres d'cole arm*
du savoir ncessaire et bien
prpars pour Combattre l'i-
gnorance dans les coins les
plus reculs^lu pays.
m
... a vu a l'audience d mer-
credi du Tribunal criminel un
ju., II... N...-C1... t|ui s'abau-
donnail langoureusement et prq
fondement dans les bra? de
uorpha. Aux motnenta les plui
mouvements de l'audience aux
dbats gnraux, Noire d'il vM
le jeune jmv iduiI.t comme une
toupie mcanique ; et le sommeil
de celte tte qui ne pensait
rien durait tant que Notre il
vil U- i.oninuvi.iirc d.i (iouver-
nemenl demander au Prsident
d'interrompre la lthargie du
jeune honini \

... a vu jeu.li vers ."> heures de
l'aprs-midi, le piotor-car de lt
rue des Casernes s'emballer, re-
noncer a son allure de tortue et
dvaler la pente le la rue avec
une vitesse vertigineuse. Le m
G inieieu se jeta par la portire
et la machine s:ms s'en soucier
continm son chemin la menu
libre, fille contourna le coin de
la Gran l'Kue sans prter allen-
Uon aux cris des passants, spee-
tateursde cette nouvelle tare
dlai. C. S. et s arrta lelle-
mme lorsqu'elle comprit enfin
qu'il serait ridicule d'aller plus
loin toute seule.
... a vu l'autre aprs-midi a
l'Avenue Ducostf un bal impro-
vis. 77-// il tapait
lait il un
nouvel instrument, la Grage, et
l'on ne duusait pas, l'on gra-
Reait . avec force potins et ta-
page. C'tait lis curieux voir.
...voit encore les chiens pul-
luler dans les rues le Port-aU-
Pnnce. Il ne voit pas pourq ml
Ion protge avec lanl de persis-
tance ces quadrupdes qui d'un
moment l'autre peuvent deve-
nir les pires ennemis que les
passants peuvent rencontrer sur
la voie publique.
Concert
Voici le programme qui sera
excut demain Bo1r,auCiiMmp de
Mars, par la Musique du Palais,
ment moul lue usion t\v la
lle Naiionale Amricain
1. Marhe, Se nper l'i.hbs,
S* p
ou sa.
'_'. Ouverture, Le Belle de
Ne v York, Korkor.
f. -Seleetio 1, Patrouille Am-
ne une, Me.u lion.
I Vais-. 1.1 Rose amri-
caine, Herbsrt.J
"> Marche militaire de W-
e .lo excut par les imisiiiens
Nornnljei Sylvestre, SouSa
0. Pjxtn! Paul Kovere.
Mohr.
7. Mrinju \ tre eho
(1 -uilv.
choisi.
Ecrase ptr une
l comotiie
Hier
menl
le I 1
ml isse, I. nu m-..
a 11 veau de (ii
les pieds et des mains il tapait
rudement. I.... I\... joui
matin 9h. 30 au mo-
11 la locomotive Mo 10
'. P. s., transportant de la
le p 1
essier; unt p i\-
sa une septuagnaire du h i
>r N.i , d nl le ch val seta t
em'wll, tomba sur la voie
terre. I.a malheureuse n'eul pas
le le nps de 1 relever, al le m-
canicien ne ptuvanl prv iir un
pareil accident, bloquas n fi
en vam. On releva la vlclini
mortellement blesse et |. n ml
que te juge ,|(. [)aix remplissait
les tormalils -1 usage, la v,< i!>
expira malgr U .
prodigureal les m......
rus a son s,-, o u
C'est un bien trisl accident.

Les beau senets
Venise
Mm$M<%$M<^ fciw*i^
*ton au
t* National
jQ^u-erie d'Etat de
* nous communique:
Igjwn du retour de
^Hce le Prsident
RkaS'yy-H? aux
PHept
g! Aoinque, il y au
WBdi matin au
'*ationa
,>ri'"e, le2 Juillet
^TENNENT
STf(pTi xxx
Kl,e du Quai
Broderie
BRODERIES en tousGENRES
travail soign. - promotitude.
t'rix modr.
S'adressera
Mme Marcel GOURAI (JE
No 423 Rue des Csars
Embroiderv
allkisd of
put down at the lawest price
apply No 423 Rue des Ceaara.
MAURICE ETICTHB fils
Ample des Hues du Magasin de
l'Etat et des tronts-torls
N'ouvrai II s,
NlKiicr-Rii:,
I'aiu-limkkie.
ri nSM poiN vir
l'rau Mrtf
On dr-t i.uilin s l'a \\.[ i\U\ts ft fcljjea
Ni liiTfiiifiil, ri |iii.viit Uu'on rruil tuir lui lidluus luire Jrs WlM
l'ifm I
Uli ftt.it rt 'fujwllrr au rtn de qurlque
prtf,
UpriJaul qur lr I l sur In uirrrn bsshl
fleure, l nia il ilr luul cr qu'il |rlr el rjp-
[prte
Us naisois, de IjSBN lltiru r>r'p|irrs.
Nouveaux artistes
russes
De nouveaui arti miss, 5
sont nrcivi s i Porl au 1 uee.
Ils sol an uoinbre de
joueront ii Pariaiai
L'on se oippalie le grand et
beau succs queul chez nous le
Ohur russe des Cosaques du
i:iq\oiloan; nous leur avions t-
moign toute noire adiniralion.
Voila .le nouveaux artistes.le la
vieille el somptueuse Russie qui
nous visitant, ils recueilleront
certainement les plus chauds
applaudissements.
Nous avons reu, en nos Bu-
reaux, la visilr d (;|.| je |a
troupe. M. Vladimir FfdUchen-
ko (pu joue d'un insti vinimit de
Son pays, la l'.alalaka, dont la
forme cl originale el le son
nous dit-il, mlodieux el char-
meur*
Ils dbuteront demain soir
Parinana. Nous souhaitons,
a ces artistes, bon succs el un
agrable sjour Port-au-Prince,
Les&s
EMBRO,DEH\
0*
'ES enfuntt adorent let friandiiet, tou-
tei 1rs choet tucret. C'ett bien
naturel. Le tuerc contient les lementi
qui pc rmettent aux jeunet de grandir et de
ae dvelopper normalement. Mais l'ezca
de sucre nuit l'organisme. Il vaut beau-
coup mieux leur donner tous les jours
une bonne assiette de Quaker Oats avec
un peu de sucre et du lait. Ceci leur
permet de satisfaire sans excs leur app-
trt de friandises. En mme '
temps, Quaker Oats est un vri-
table aliment tonique qui for-
tifie les os, dveloppe les muscles
tk vivifie le corps tout entier,
sans fatiguer l'estomac.
Jeudi comparaissait devant le
Jury. DorcUlfl Dor, accus de
(e uVsl plus la teiis* intimait m Uairs
)tn Saiat-tirurqe tullainuK d'un rouruanl liu-
hilis rusr.
Il mraut les babii, J laid, in tulonDiw Jcniatlvc dassassirial sur la per-
sonne de M. fllie (iiirin.
lu jraJ raial. si jliur, sier In sWsatu, Celle affaire semblait devoir
La oi.i.|..lr qui porlf ri m NUBl norisrs prsenter quclqinnlrt aussi ; le
'"FEHfc!
Quaker Oats

AT^'^%"W^t^Wi%%"$'^^^
le Jmil silrinrui et tersulail i'et rbssrs.
laUae lluksise ItllKT
Rouvel <|ent Consulaire
C'est Mr Carlos Prtnceschini
que le Dpartement des Mi-
tions Extrieures a dlivr ex-
(piotur comme Consul de la R-
publique Dominicaine au Cap-
Haltlen.
'"#Mr l'rancescliini a longtemps
occupe le pocte-de Coneul de m
ItpuhlitpieDoiuinieaine l'uer-
lo-Hico.
\'-s meilleure comnlimenls
au nouv.-l Agent Consulaire,
public des Assises lait-d plus
nombreux, ce iour-l, au Palais.
Ces! le Juge Poullji. (fui prsi-
dait l'audienie. Me Aguanl tait
au SMge du l'anpiel, Mb Maletle
assumait la dicnse de l'accus
el M. Dcvse Jean-I.oins tait
1er juri\
I.a caaas tait en elle-mme
1 / simple. M. Klic Gurin,
oui se livre, en Plnine du Cul-
de-Sac, a l'levage des abeilles,
tait SSUVent victime du vols
dont il ne pu! jamais dcouvrir
l'auteur. ( Vpcndant tprti cer-
taines recherches el investiga-
Kona adroitement menes dans
la rgion, il sut que celui qui
s'apprepriail sans srmpulc m s
boites de cir n'lail .mire
*



LE MATIN -Va Met 1921


i
-.i


DorciusDor.M.Gurinsccottton
U d'exercer autour de .on nu lier
une plus active surveillance.
Mais au moil cU> janvier der-
nier, il constata, un malin, que
le voleur avait russi tromper
si vigilance ei qu'il tait, une
l'ois encore, victime d'un vol.
Sjiis perdra de temps, il se- ren-
dit die/ Dorciua afin d'tablir
nettement si oui ou non c'tait
lui le voleur qui mettait son ru-
cher en coupe rgls.
Dorciua n tait pas, ceiour-li,
parait-il, d'humeur plaisanter.
Aux premires paroles de M,
Gurin, il sauna de sa man-
chette, et, d'aprs les dclara-
tions de ce dernier, il allait lui
laire un mauvais parti et n'-
tait-ce une uiUllt." qu'il trouva
heureusement porte de sa
main et qui lui permit d'viter
les coups et le battra rapide-
ment i-u retraite, il ne srail
plus de ce monde. Au cours de
a lutte, une l'emine qui passait
jeta l'moi et courut prvenir le
marchal de la Seelion qui
accourut sur les lieux... ime
heure plus lard. Il y trouva ct>
pendant le deux adversaires qui
furent arrts et conduilsj c lu/.
le Conseiller d'Agriculture, Oc-
cdusOcclin. Celui-ci n'tait pas
prsent en ses hureaux. El ce
n'est que le lendemain qu'ayant
revu la plainte de M. Gurin, il
dlra l'affaire Port au Prince.
La Tribunal de Pais, dclina sa
comptence, le Commissaire du
Gouvernement renvoya les par-
ties par devant le Juge d'Insliuc
tiondont l'ordonnance de ren-
v >i amena Dorciua par devant
la Cour d'Assises sous l'inculpa-
lion de tentative d'assassinat.
Voil Ions les faits de la cause.
M. Gurin s'est port partie ci-
vile ut plaide Im-mme. Il l'ait le
rcit des laits. H raconte longue*
i ment les circonstances qui l'a-
vaient port se rendre lu/
Dorciua qui, d'aprs ls rensei-
Damants qu'il avait pu avoir de
ivers habitants de la rgion,
; tait le dvaliseur de son ru-
cher. Sa dposion comme tmoin
et sa plaidoirie comme avocat
turent accablantes pour Dor-
ciusquetiuerin reprsente com-
me un brigand de grand che-
min, dvaliseur de gens et qui
appartenait une bandedaCOCOS
} qui inlestaienl de leurs hrigan-
dogea les rgions du Pbnsez-y-
BlKN.
Il conclut en demandant la
condamnation de l'accus.
Le Ministre public, dans son
rquisitoire,tablit que les deux
lments essentiels l'assassinai,
la prmditation etleguet-apens,
taisant dfaut, l'aceus n'avait
rpondre que de tentative de
nieurlre et non d'aaaassinaL II
relaie Vec ampleur Joules les
circonslam es et tous les lads
qui constituent l'affaire el il con-
clut des Circonstances att-
nuantes.
Ou pouvait croire (pie Dor-
cius quitterait sain et sauf la
selette criminelle. La parole
tait a la dfense. Me Malet te,
une fois encore, retraa les l-
ments du procs. Dans un lan-
gage clair.souvent lev, il d-
montra l'innocence de son client
dna l'accusation qui pesait sur
lui. Dans un bel lan oratoire,
il prouva l'inexistence du crime
et il demanda l'acquilteincnt pur
et simple de celui qui occupait
la selette criminelle.
Mais tes dbats gnraux
ayant pris lin, les jurs dlib-
rant. Et lorsqu'ils ren lirent
dans le prtoire, leur Prsident
lut leur srpouses aux questions
qui leur avaient t poses et
qui admettaient les circonstan-
ces attnuantes Dorcius. |Le
Commissaire du Governeineut
demanda 10 mois d'emprisonne-
ment .mais le Juge pronona
une peine le 2 annes de Ira-
vaux forcs.
(.'est la deuxime condamna-
tion prononce par le Tribunal
criminel au cours de celte Ses-
sion des Assises.
Le 150e Annifersiire
de .INDEPENDANCE
des Etats-Unis
ConsciMEtat Thtre Parisiani
Sfancp du 9 .Imllel
Sance du 2 Juillet
Le Cabinet au complet a assifi
i la sante i hier au Conseil d'K-
Ist. Aprs avoir puis son ordre
du jour, l'Assemble mut le dpt
fait par le Min sire des Finances
d'un projet de loi qui rgularit
certains chang*men!8 apports su
firojet du budget, m lueliemenl a
'tude d'une Commission. Il de-
mande l'urg4i,ce pour ce prrjet.
Cette demande et combattue
psr le Conseiller Lanoue.
Monsieur le Conseiller Pierrr-
Louis tout en arprouvant le dpt
lait par le Minire, dpt ba
sur les aitichg H 2 et 115 de la
Constitution, dsirerait voir le pro
jet fXHmin par la Commission
du Budget qui en fers.it rappoit
avant m^rae Udiscusion du l'ic-
jet du Budget.
Ce projet est donc dfr n l'-
tude de la Commission du IWg".
Puis le Secrtaire d'Etat des
Travaux Public* a dpos un pro
jet de Crdit Extraordinaire de
168 000 gourdes pour to Prpa-
ration et tab'issemect d'un champ
d'atterrissage d'aroplanes au Cap
Haitien : 2o K.xtension du systme
de tlphone automatique.
Ce projet est envo\ i l'tude
de la Section comptente.
I n nr.uvel ordre du jour est pro
clam et la sance est leve.
DEl IL: !
On annonce lamort deMousieaf
Solomon, opticien.
Les luoraillea ont eu lieu hier
aprs midi en l'Eglise de la Sainte
Trinit.
Nos condolc'unoes aux parents
prouvs.
Sovttrut d rhummtimm aifu
PENDANT BIEN 0'
IL SOUFFRA DE
IE
II explique comme un simple re-
mde de famille le soulagea
immdiatement
Des milliona da perronne emploient en vain
un NBMMI aprte l'autrv pour le rhumatiaoM uni
jMMt qu'il y s un remde de familfc qw Un
ouiagam immdiatement et pour toujoure.
'Tendant bien d'annea Je souffris de rhumatia-
me u,^ nous crit ce Monsieur de IHJon, Franc
aim trouver remde mea maux jusqu' quai-
-----------___ ssbm* aa> nn iimu JW*
qu un me recommanda le Uniment de Sloaa.
U* premier* s uppllcatlona ayant unlev la dou^
^ur,onujii{onUntra'fiMnplt4imaiitRuafi.
Cua--t er,*l rna quand on conklr*
lue fui pJua (la .nouant* ans."
Il aufflt d'appliquer un pou de Uniment da>
Moan 1 effet curti( duquel est produit aana be-
soin de f rot f,.r. I.'innammatioei baisse bien vrat.
la douleur disparat et en pou de tempe lia mue-
oies et tendons retournent leur Ut normal
Dana n importe .|uel!o pharmacio voua puuvea
en acheter un tlucon.
Uniment
dSloan
Anantit Toute Douleur
U'inain. I Juillet.marquera le
1 to snnivorssaira da l'Inde-
p.' tdooea dos Etats-Unis d'Ame
r.juo. A cots occasion la Char-
g d'Affaires par Intrim les
E tts-Unif rocevra a la Lntion
u m'ritiiinc la lendemsim ;> .liul
1 t si tous les Consulats tl L
ir l'ion srboreronl lauri coaleurs
en ITeonnaur decetaoniversaira
de l'indpendance da II panda
n 'ion amricaine,
Tte Patronale de H.D.
di Perptuel Secours
I.;i l'etc patronale de l'habi-
tation La Serre est fixe au
dimanche 11 Juillet prochain.
Msass S heures, rets cham-
ptre toute la journe. Attrac-
tions divomes : Loterit, Tom-
hola ele...
N K 11 n'y u pas d'invita-
tions particulires c'est la l't
de N. 1). du Perpti el Secours,
dont la l't de loul le monda.
Les Cnhons, crlmmC l'anne
dernire, feront le service de
transport ee four-la toute la
journe.
Demain 4 Juillet
Grand dbut do* Russes dans lin merveilleux pro-
gramme de Danses Internationales et ;de caractres
Les Tchuprinin
Avis
Le Service Technique du D-
partement (l'Agriculture informe
les introsos ou'ij met leur
disposition dos plants d'acajou
et de cdre.
Las damandsa devront tre
adressesnu Servies Technique
(division de Sylviculturel
Qui ont jou dans les meilleurs thtres d'EuropM
et de Sud Aimiicn avec le remarquable^nrtiste
VLADINU1 F. Fi:i)TSCHi:\K()
Avec son laineux instrument Russe.
< La Balalaka
Entre ; ."i, 1, (ionnies
On commencera par h l'riiue Charmant.
"Dernires"
de Car.'o Litcn
Avant son dpart pourSaulo-
I)oiniiio et le Venezuela, l'ar-
tiste hclge qui a l lis applau-
di a Port- aU-Prince;offrira deux
dernires auditions. I.a premi-
re en soire, ParisiaAa le 10
Juillet apurant et, la seconde,
en matine, le 11, au Cercle
Bellovue.
Rception
1a- Charg (i'Aff.iiics />. /. des
htats-l'nis d'Amrique teceora
la lAgathn d'% Eah-lnis le
lundi.) juillet de lu heures f du
mutin 1 heure, ) l'occasion du
150km* anniversaire des Etats-
Unis. aAmriaue.
U situation financire
franaise*
% P.vais'ii) L ralnls 1re des
iiiiancesdcineiit foi uiclleinent
que Mr Caillnux auraiI entre-
tenu une dlgation radicale
ocialiste d'une garantie que
hi Manque de l-'iancc donne-
rait sur son encaisse or pour
un emprunt extrieur. Il n'en
; |)as t (|uestion. Mr Mo-
reaux. aouverneur de la Ban-
que de France s'csl ciilrctenu
avec Mr fcfohl iger Norman,
epuverneurde la banque4'An
gleterreet Mr Strong, uouver
neur de la Fdral Rserve
Bank de:\'c\v York, Ces con-
versations mettront la banque
de France en mesure de pro-
cder redressement de son
crdit nui doit tre trs licite-
ment separ-de celui de l'Etat.
Avis
L'AdmiiiisIratioii de In Lote-
rie "La Bienlaisaucc" porte
lu connaissance des intresss
que le Mme tirage qui tait
Ix au 20 juin coul ne tar
( era pas se laire suivant la
Jcisiondu heparkiiicnl de
l'Intrieur.
Par consquent .ks Billets
de cette date sont lonjrmrsva-
lahles.en atleudaiit que la data
du tirage soil ftx,
Port-ali-Prince,lc 2 juillet 192C
Mes.e de Keque MoNSIElR DlIl'HAT T||l|||:VL|/r
A l'honneur de vous an-
noncer qu'il fera chant l'K-
alise Si loreph une messe de
Requiem la mmoire de sa
mre
Mme ToMtia Chimmine
ainsi nue decesautres p.irenK
Lundi juillet (i heu. .s du
matin.
Le pr sent lient lieu d'une
nvitation.
AVIS DE DPART
Les dpches pour New- York
et l'l'urope ( vit \. York ) par
le sle mur l'jcoon seront fer-
me %am //.7 iU'liel i /;. /,,//!.
Pof'.-mVrince.l- ?/./7/,-' HlJi.
MALI
PnftNsj..
yitia,
convei
"srl
n
En Angleterre
Un membre de laCliaralite
des communes insulte
la Royaut
Par cable"
LONDRES, 1 luillet-M.r.^r-
gsBaebsasD, dput travaiLUte,
qui professe des opinions r >ubh
caiaes, a provoqu une vritab'e
ser sation cet aprs midi la chsra
br des Commune;, eu dclarant
qu'il n'avait aucun respect mais
un profond mpris pour la royau
t. La sort e de M. Bucban^n a
l provoque par la lecture parle
speaker d'un nvs ge du roi an-
nonant le maiotien de I Etat ds
ciiconstances exceptionuelles en
raison de la g ve charbonnire.
M B icliinm a prtendu qu'il tait
autoris metreen doute le droit
pour le roi d'adresser un el mes-
sage la chmbre des c mmuneal
Ire muellementde
la Presse italien-
ne par M.Musso-
lini
l'ar cable
ROVI 2.|,,,M Le nouvetu
. pro.et d coadbia du gouverne-
ment fascisie envisage ia iraosfor
mation radie >|e de la preste italien
ne Les jouruiuu ne seront plu*
Mloriia u i.iiprmer que des nou
velles du par* et pour ainsi dire
au une nouvelle de [tranger. Le
premier ps dans ce sens l
tait par le c .omet q-ii vienl de don
ner ordre a ton les journsui da
ne pas dftffssi r i peg>,
----------e i m
Les inondations]
au Mexique
Psr cable
MEXICO,1 Juillet- U er-ic.
des Inuns dans une grande partie
du Meiique central a t srieuse-
ment iflaetf par suit.- des inonda
lions causes par les p uies rceu
les suivant de prs I inondation
de Le-n. I.a nouvelle inonda-
tion vient d'atteindre la ville de
Vantepec dans l'Etat de Morelos.
Dapri ,1 srappoitsde diir-rsD-
tes i ariie< du Meiique. 148 pluies
ont srieusement endommag les
rcoltes
, n/reste encore la disSoV
lion des acheteurs murquelquss
blleUdelaloteri. de la Maison
sise Mue nonne Lui \0 ;,;;:) ()
en Icouyera Aux Qjwsde itor
dtaw. |||,!,| (), |.|;1,(..
chez Boit, sa Mon Marvii
I lis INSECTES CnMMrXLH'KXTDESi
MILLIERS DK^RERSOXH
Ces petits l'i.-n i x constituent un :
menace beaucoup plus grau,l'. qu)
l'invasion d'un; arme. I.,:- in-
sectes pntrent partout sansMil'ii-
cult et communiquent les mala-
dies autant aux grandes personnes
qu'aux enfants.
Les Moucaes apportent le cho-
lra, la livre typhode,la microbe
de ia paralysie infantile ; les Mon
tiques propagent les Qvres meur
trires, tandis ,que les punaises se
chargent de transmettre les mi-
crobes aux gens non contamines.
Aprs de longues unnes (de re-
cherches, l'EntreprUe de renom-
me n oniiale, hi "SiaBdard OU
tompanj" ( New Jersey j E. I a
leifectiocn un produit ollrant
les moyens srs et simple* pour
ont) utre le e iistcte< jusqu'
leur exterai: mti j i c mp te.
i produit, c'est le FLIT. Avec
ce produit vap>ris on abirrasse
une marna, des Mou. h-m et des
MouUiiaei en quelque! instants.
Standard Otl Company, (New
/>/ ibitiri : W.il h dit Otl Corn)*
f'.lt' HtjUifJ
cils offrait bj
nooibreumi
qie la FUTi
ne gte lui
licats.
F LIT dtra
aeotes qui
maisons.
Al'sidedl
rii, on eil
moustiques, su
l'un mil ainsi <
FLIT pntrt
les LievuMoil,
geot il dposai
on peut isai.i
tut les ve
les insectes
piquent lui
... l'on "
ces lusecte mi
se servir dt
El
il
DLTRUIT
Mou'ba>, Mrms'iqjes, Ver, Fourmi,JPuna'-, Patt
neaucojp i'antr s Insectes et leurs Isrv -j q u tir
mi
Pour tre
cire bien pofl
."est vous
. i sr.miVlblei
votre famille-1
pus que vos!
malades. H*
d'viter ui i
La m.w**
Sa-i'O Lile
wicroeee
que ion "a
l'action F"
ftaraitus**1
LIFEttU If
le Savon Xi
pour la Sant n
Uwa lHuXo., Boston. Mass., U.S.A.
Wisalci
M Agent Gnral
| Byy desbrontSmForts.W^


LE MATIN
JjiIUI DM
ijovrnemenldu Wmmmm
Congres ameri:
eain
Par cible Moi
\ *ASHINGTO, 2 Juillet L'a- f
^rtjBMt do congre partir tf
J"L>rd bui est preequ'une certi V
27'ipi^le leaders de lacbun
Ti du nL Le membre des
^/j
Ibe et du -
frd'orpo*''*8n 4u j dciJe d reporter ! dis-cus
. jB projet de loi sur le* rivires
ProprUtatr ; :
________A.WiJmaord
Imurmicc
UfeBarTerlifliis c
flu/JS &}' &.j ii I iiinlioi'alioDS de pmH .i- plus heurou .cm qui ^
; ^ ^-^ u_cot ouiiisrjsment Uw Premier or.ire la /.
S llendiz voua des i-r?a cbira.
CONSOMMATION DE PREMll R CHOIX.- SERVICE!
JL Atrh d- reporter : aw-cus (gy I 1 rk/1 /i ^ t, ^ rf * ^ iffT S-4 S& ,. e" mw^imni u rremier orJre le A-,
fe-ri^S I IH&tit fizf f> M ": fe; I
Kr,'on,.. l.-b..,. fe^ ***>&**'! ftftf&'l/t/ ttVf^ jfj fe) CONSOMMATION D!'. PIIKUII H CHOIX.- SKKVICKj S"
fe^^W^ifr,, r. ',, j^ .L^PHOcium..,-. c,cu;,s , ...miavanc ^
^*;;r;:;';.,r^": y tir des pins forlt*> ^oipp-u>n<<^^ ^aaw^ara^isaaaa^i^is'
i-^r7- I canadiennes d'assur ,^ g >.rTO_~_~ r^au-e
soldat g pm-
rMpour toper p
eepiion d'impt |g
en Irlande
Pir cable
UN, 2 Joille:Ltea foldats
: les municipalits h perce-
sur I vie.
>

[PLI

Eldorado

<&
kwe
d'Irlanle. Udte dcision a
en mi-Dii de lu situation
lu ilf.-i sur |a cote o^eidenta e
lin d h ( la.- habitants n'uni
M d implfi depuis des ar-
tl(f. Ij BOSS, C< <"iO.B2 H aphone W7.-ChompdeMar4. lj
Pt fr?> '-e ReildtfZ-VOIIS (lll M,....!. Mci.aul -. |.cc;i|c | .. i
U) ^,cc,Plusli'fJe Porlnu-lVIn i par >a n | heur c, >:
nfe m ps i'"- ... 'v '
jg; Nuiiui | u\f |K.ui i..nnl.a\ccpiano, i.i..< P...-i uli ' >
ter a la Pression.
FiI.GAIRAUD,1Dirclcui
[il tournoi
de ienni
Ifir celle'
Kcmal PachU n'ac pw li cril l'ie de ,e3 t^gmM en
cepie pas les cri- mil* a^ r^m n sdona^o--
tifltlPH ^ e l*',e 'oa'" mm8 se nvri"' i'
* b'iquennt e. 'rTij ir* iio'l i-
?ar cable rt ee. L'oa ton li > i 11
fe aines n.enN dp [>' ai
' 1 WttBLEDON. 2Juillet Ho- HattepUK^afpfb^dict'tiw V**' ''
^rfKiDwy.cliampioB nuiricain tura, a Jclar qu1| ne tolrer/i!
|Jd Borotra,. joueur franais
raconlicront dans les limUes
l|uhimines du tournoi de W un
las joueurs
Jft gag* '
iMn anjo
it Jaeoues Brug'iuu u m> on 1l:
Ukbiillat da cinq parties-ti ( (\
dre liminant mu ci.rnputiio .'-'';
HC cbtl.Lca demi linules ont r""
eju lujourd-lmi devant une fi
Hnnmlneiri; pamii laquelh se
ailla r i.e Ni.r ,
lions.
Pour loindro tous tissus :
LAiNl, COTON, SOIE, jJe...
i*^ r.kMES'WE'

lans les liriHlea -Jj4
eleu.s p,rli.s < > ^^^ ......^v,N^w^v.w^w^ <* fj<> plu* UV il
rugnond^usun .' hj S 8 H ^3 il 1 U m\ V fV': S & i ii Jalafl ^1 ffl H H X" iS ''"'ll1' .....
1 Lcitine Granul Brew^r
3
(Piaule Gnrale
Transatlantique
steancf Caravi-llc parti
idcrasjej 20 courant, est
la Porf-au-Prince le S
liralejendeinain pour
" de Cuha cl. k-s ports
r Mpjbttfe l'itinraire se m
Weilarrive du paquelx t.
pt-iu-Princclc 28 iuin H)'. 6
L'Agent K. Ri .BEL1.V
N .la lll'vlh' pinic'IV, les os cl les W"
^ *C^ reins. It.-nd miissaiils cl vigoiiivux l.s eiilunts dbiles, ]fe
icinics. tja*
/|j Cii 'es li mines l.ibles. Les peisi -i.;. is uses par des travaux &.
ats >i^ assidus. v!^
En T3r.te chez : Simon ficuv, lltred fiuux, Lopef?
3 Rivet a, Ed. EstAv.* ;; Co, v. ||olt S NWr, J. H. BonJj,lme L. H. D uv.l Pcitt- V;
jj0l*i S. lartin. !:':
'V. eOSiOlk chfZ : R H nvi. < r.u.'iP.u.' Ko 1709. t?"
wi GEO,JEANSi-.MI-: &Co, Aeuis
;.*: *> v V '* ^ ^ V V V V ? V '> V V "> V V ? t/s
agents GitiMux V<
wammmm m
. lil .(/. li, il. IH iu:u. Paris.
"" b%iiis nti I^IM.ii'i'P ftl ""
^


c
E
L Aiieicnne liaison (Se
i
e*
M3.

la Rue Traversire est transfre df ni(i emeat au tHagasiu $
Moderne, la Rue du Matkasiu d<^ J'iillat lVo. 7U ;*
*r consquent quand vous aurez faire vos emplettes, allez sansp
tarder au
Mayasia Moderne de Kmvas Hermunos
oile
ai*

*
;.:
n>uie accueil aimable vous est rserv et o v< us irouVen i*
tout votre got. S
V


MATIN m 3 JliLLET 126

.
A. de Malteis ei C0 Agents pou/ Ha'i
Grand Htel
De FiUNGE
p, P.PATRKI, Propritaire
CetEtahliascinenl renomm dont Yloge n'esl pltisa taire
vientd'lrc compltement restaurel remisa netii. Les
chambres ont tout le cjuforl moderne, le service ll-r-
prochable, le Restaurant soign esl de toul premier
ordre.l'Hotcl n'ayant rien ngfig pour faire plaisir sa
pbarmante clienil*.
Mr. PATRISI.qui pari I i ntt,apportera A son retour
rft France de nouvelles aincliorationequidoiincfuu; la
plus entire satisfactions lous
DJEUNE la CARTE;TABLE I1IOTR
PLATcuJol'RouCHOil
Pensit.'. au m us, .Garage mis gratuitement la disposition des voya; cuis
Mains. Douches toutes les heures
Tiphfne : I 341
Dans les Magnslns/ouchs l'Htel, ou trouvera ton
les amies de prqrfsions, Vins, Liqueurs, Cigarettes.
Vins d'EsPACKE^dc Bourgocxe, d'iTALiE, Grand choix d
Conserves.
"" On y trouve A l'arrive, pendant lesjoui ouaudj<
pari loin ce que l'on dsire au
GRANDHOTELde FRANCE: |M\ l\\THizi,Proprietair-
C. LVerrot
Marchand Tailleur
]\o 1822Rue du Magasin de VEtit
Se recommin !e su p"! lie el sa noml> *un tante1*
pou- l'lgancfl de s .:; e et la prompie excution tus
dans |,s ouvrai''s confi* sis soins.
La M 'i;on resta ouvert jusqu' 8 hiw s lu oir.
Fiiv modrs,
Auto et Camion Ro
Bicyclettes Svelte
On troute a a la Hue Ulr 'les, Maison Nicolas ''{
DASOO, I s autotnobi:es il canton* de la marque MM e40*M
iteo"- Aulo a 7 ptasagen, 'a-iiojs de tout tonnas-!
accessoires de toutes .-or s et pices de rechange.
(>s voitures se rgion indoui parleur sohJit.leur lgance
et leui rapidit proverbiale .
,On v trouvera gtjemejrl les BieveMte.' Svelte de la brandy
cittMauuldurire d'Htm I Cycle* de* Etienne.hlle* VM
iutu:nparab'e pour lavf liue-se. leur c.ommo.ht<\ leur o'tdit;
et se vendent malgr tout un prix dlia-jt lodtt concurreuc.
U Maison a eu outre uc *tocU considrable d-ccessoire* et de
pi ces de rechange. _
Ne vojs prive/ pas d'une Svelle1'. Procure voue un Garnit
Ne tt une voilure ko
--^..-. . ><***'
ire$tone
i'rtvwi&iiM*.,y
L.PBTZMANK-A&GBHOLM
Agent
A le plnisii de porter votre connaissance avoiryeu
un cssortiinei.t complet de tantes Jcs ilimei siens dos
l'unis el Tube*.
Pneus Corda Hcfcvy Duty pourCaml us,pour k- Ira
v.iil lourd.
Pneus Cords pour autos de passagers))
Pneus I'...l!u..n interchangeable ou m II Ballccns.
Demandez ,lc prix pour les trlmcnsirnis de voire miIo
ou camion.
Plus de kilomtre avec
par Dallae
Quo%
I

l< t.i! ns en caoutchoue ftojJ Tear.l f Winqloot t oui
r.'siinip/et la considration dos gens ds partoutapir leurv
liur il ne, et la beaut do jeu? apparence.
GOOD YEAR
Tbe V Wslidies Trading
PORT-AU-PRINCE OMIEi
____________IF-HIHTEK.: ___

L
llO.Kue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM