<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 2 Juillet 1^20 salue le dpart de Nework du Prsident BORNO NEW-YORK 1er.—Le Prsident Borno THati %  est embar que hier iour PorUau-1 'rince Jar le Steamer Chbba1 s epreauneviailede trois semai„,s aux EUte^n. H a t salu, son dpart, par les Membres du Consulat hatien. Avant de s'embarquer, le 1 re.%  idenl avait assist un luncn donn par M. Ilitehell. PraStdeTa Nationale City Banlf.' tus son discoure; M. Ktitchell souligna les progrs aceompli en rlatti depuis l'.ah .ss,,,,cnt dll pwteetortil 'les E ais-l ma. ^Industrie a t stabilise et U „ grafl limin. les Boules ^ construites, etc. ,.•' Il termina en disant que la visite du Prsident avait contribu claircir dans l'esprit des hommes d'atTaires amricains la vieille el fausse conception qu'Haiti tait unsafe. Pana sa rponse le Prsidant dit qu'il tait heureux que les relations d'affaire* entre les Ktats l 'nts et Maili soient plus troites et qu'il esp^r.rit qu'elles deviendront pj'us troites encore.. Il ajouta que les titres de proprits/c| terrains que Monsieur yKffchell avait qualifis cnCAfe insuffisamment surs Broient t stabiliss par de nouvelles lois. Il parla des produits : cal. COton. SUcre, traits et de la possibilit de cultiver le caoutchouc. Il recommanda aux Etats-Unis d'augmenter ees importations d'Hati el assura que l're des rvolutions tait passe. Le Prsident lut conduit au Dftteau dans un remorqueur du Dpartement de la Police. Il tait accompagn le Madame Borno, du Docteur Lunihcrlaiul. de M. Lon Dejean, ancien Minis Ire d'Ilaiti aux Ktats-l'nis et des membres de son Etal-Major en uniforme blanc. Comme le bateau passait devant la statue de la Libert, il fut salu par 21 coups de canon, tirs pal la batluils : cal tarie du (iovernor's Island. r T" ... a vu. hier majTjn, vers 11 heures, la IMa.cc Geifrard en lace de la Pharmacie Buch une petite collision entre un buss No WU et m,;, bicyclette N. 1 m. l'as d'avi:idenl *'l*' personne, m domniage. Heureuaemenl dsol voit encore le kiosque de la Place (iclrard dans le mme piteux tat. • ... a vu, hier. 1 heure le l'aprs-midi, un. E K rd II na —d, qui continuait cette hM* • %  encore la bombe de la veille, n descendait la rue Dants Destouches en compagnie dune belle-de-nuit, devenue POUX I" circonstance belle-du-jour, et qui. velue d'unetodetle rouge, (mais ffnn rouge clatant ),.conr duisait le noceur chez, elle ou il aurait pu se reposer des langues de la nuit. Cependant, d parait que le galant trouva long ce chemin de Ganossa, car, Notre QUI le vil demander une marchande qui stationnait au coin des rues Dants Dcslouches et Amricaine de lui cder sa chaise basse. Il s'y affala et, le Iront lourdement pos sur la paume de ses deux mains, il se mit songer a la Iragilit les ttes humaines surchauffes et aussi a celle des ... petits verres. ...a pein, Mercredi. Il fl VU un tout petit cillant de / mois au plus, avaler un caillou. Malgr tous les soins qui lui furent. prodigus, il en esl mort. Pauvra petit! ... B vu. Mercredi soir, National un jeune lgant qui, bruyamment prenait ses bats. Il luisait la bombe avec une blonde ; ils dansrent avec une rare excentricit et ils gagnrent la sortie. Le couple sauta dans une Overlaud bleue et ils y taient l'un si prs de l'autre que le chapeau du galant tomba-et resta sur la chausse. l ...ne vit pas davantage. Ul lle idylle allait se continuer ailleurs ; mais U voit encore le chapeau, uneanotier de paille avec ruban noir a raies bleues, dont la pointure si ."> 12 et portant les initiales E. IL—. qui est encore au bureau du MATIN • son propi itairc petit le rclamer. Entendu que ce sera...paupires closes. S'mii brillant, inaltrable, tout* la journal les coiffures hrisses et cheveles ont pass l'histoire Jusqu' rcemment les cheveux prsentaient un problme difficile aux hommes et femmes de bon got, conscients de leur apparence. Tout le monde voulait une coiffure lisse et bien arrang, mais ne pouvait pat l'obtenir. L'eau en se schant laissait les cheveux hrisss et desschs et* les pommades et brillantines leur donnaient l'aspect d'tre colls. A prsent le Stacomb a rsout U problme. Porter les cheveux hrisss, secs ou dcolors maintenant. n'est que de la ngligence. De n'importequellefaonquevoua vouliez vous peigner, le Stacomb ..^ OrVra Gratis —— Standard Laboratorlaa, Inc. ItS Ww llth Sii.. Naw York, E. U. A. Knvoyti-mol Jtaua un chantillon da Stacomb. gardera vos cheveux en place Jusqu' l'heure de vous coucher. Aprs se laver la tte quand les cheveux sont le plus rebelles, un peu de Stacomb les rendra trs dociles et soummis et d'un lustre naturel. Le Stacomb peut s'obtenir en pots ou tubes, en crme ou liquide selon votre prfrence, dans les bonnes pharmacies, drogueries ou parfumeries. Les Assises Mardi 9 juin, c'est lu nomme Rsina Juliette qui. accuse de blessure volontaire sur sa rivale Antilia Franois, occupait la sellette criminelle. Le Juge Pouilh prsidait le Tribunal. Me Michaud, Substitut du Commissaire du Gouvernement reprsentait le Parquet et le Jury avait pour prsident M. Cinna Edmond. L'affaire tait assez banale ; petit drame de jalousie qui se droule fort souvent lorsque deux femmes se partagent le cœur d'un seul homme. En ce cas. la dfense, reprsente par Mes. Lonce Pierre Antoine et Joseph Salomon, n'eut pas grand peine prouver que l'intention criminelle n'existait point, que la blessure cause par l'accuse sa rivale n'tait point volontaire, comme le dit l'acte d'accusation, qu'elle M produisit au cours du corps a corps qui eut lieu entre les deux lemmes et que le couteau que Ilgina .lubette avait en main et qui fut cause de tout le mal, n'tait qu'un instrument de travail : marchande de savon, elle s'en servait pour le dbit de sa marchandise. Aprs des dbats qui ne prsentrent rien de bien saillant, les tars revinrent de la chambre de dlibration avec un verdict favorable l'accuse, rtgina Juliette l'ut acquitte. Il tait 13 heures ."{11. Lest encore par l'acquittement que se termina l'affaire qui se plaidait. Mercredi, aux Assises. I. • Jury avait se prononcer sur le cas d'Agnor Alexandre, accus d'avoir mis le l'eu la maison de Valtus Valnus. '.'tait le JugS Beauvoir qui dirigeai! les dbats, Me lleruiann Benjamin, Substitut du Commissaire du Gouvernement. lbi\v Garnie Brin 3 Fortifie le cerveau, la moelle pinire, le,. >S reins. Rend puissants cl vigoureux les enla*, •> les femmes bibles. Les personues usesparaj •50 assidus. S} Un fente ch z : imon lieu*. iiM fit. •pfltivea, Ed. E*2t'1W&. occupa il le sige du Parquai et Conaarwa iaa cfcawatuc pmgnil Nom Aditaaa Villa at Paya Expositlen de itoflirie l'Ecole Elle Dubois Nous rappelons (pie cest Dimanche prochain. 1 juillet, que s'ouvrira a l'Ecole Elie Duboif 11. \ position de lingerieel de confection organise par les Religieuses Filles de Marie qui dirigent celte Institution. L'Exposition durera 2 jours. Ktle promet d'tre trs brillante; car, d'aprs les renseignements que nous avons pu avoir, les divers ouvrages qui seront exposes ont t confectionns avec le plusgi and soin par les lves des lionnes Religieuses. Ceux qui 1 voudront se payer quelques pilies pices de lingerie el autres n'auront que l'embarras du choix. Nous sommes d'avance persuad que l'El position des Saurs d'Elie Dubois aura le Mr Qmenl Zphyr prsidait le Jury. (l'est encore une de ces causes qui ne prsentent aucun inlrt social Les deux tmoins entendus l'audience, le plaignant lui-mme et Zam Zal n'ont apport aucune preuve tablissant la culpabilit de l'accus. Aussi, son dfenseur, Me Arthur Coupet, a-t-il assez facilement dmontr la non culpabilit de son client. Aprs es dbats gnraux assez courts, le Jury rapporta un verdict qui motiva (acquittement d'Agnor Alexandre. plus grand succs. Aivis Conseild'Etat Sinnce du 90 Juin Mercredi, le Conseil d'Ktat a liquid purement at simplement son ordre lu jour qui ne comportait que la sanction d'un pi oi.s-verbal et II lecture d'un cablograimne apportant les nouvelles de Son Lxccllcuee le Pr; sident de la Rpublique.Au troisime point, Mr le Conseil1er Auguste Scott, prsident dC la Commission spciale charge d'tudier le projet de loi sur le tarif douanier donna connaissa ue l'assemble du plan arrt par la Commission en vue d'examiner le projet de tant COIlti son examen. Acte lui est donn de sa communication e l un nouvel ordre du jour pur •i simple est arrt pour laproc urine sance. \ l'issue de la sance publi,',. la Commission a travaill a V e • les Ministres intresss. Le Service Technique du Dpartement d'Agriculture informe les intresss qu'il met leur disposition des plants d'acajou et de i dre. Les demandes devront tre adresses au Service Technique (division de Sylviculture). AVIS DE DPART Les dipcha /"" .\<'(York ttPEuropt ( via fV. ror* ) />"' %  tetteamer tAneon seront jermte Sanu-di3 juillet I / /'.' %  l'orl.iu l'rinee.le 3 juillet 9JS. le Concert Spirituel de St. Martial A cause de la pluie malencontreuse qui survint Mercredi prs midi le Concert Spirituel qui -levait tre donn, pour la i, te de Saint Marti. il. au Petit Sminaire, n'a pas pu avoir lieu. ri sera donn 06 Sok 8 heures 1 'Jeu la chapelle du Petit Sminaire. Quel temps lera-t-il eu Juillet? 1. Tippenhaoer nous le dit Comme les derniers mois prcdente, Juillet sera un mois chaud; la temprature se tiendra audessus de la normale jusqu' travers tout le mois. H y aura pourtant deux poques de temps frais du U au 11 et du 27 au 39 et autour des dates du 6, lit et 23 la temprature sera plutt normale. La pression baromtrique subira une dpression assez toile du s au 13 qui, avec indication de la pluie el la baisse de la temprature simultane, marquera la priode du mauvais temps pendant le mois. Deux dpressions analogues mais de moindre importance auront lieu en outre du *21 au 23 et du 27 au 28 toijours avec baisse de la temprature et pluies simultanes. Les deux grandes |>riodes de pluie auront lieu du *•• au 12 et du 27 au .'Kl. En consquence on peut s'attendre la pluie aussi autour du 3 et l, du ld. D et 22. Il fera beau temps du 1 au .'l, du .') SU H, du 15 au 1H, du 20 au 21 et du 30 au 31. Planter du 1 au 7 et du 11 au 20. Sarcler aux beaux jours, l'as d'excursion du ( .) au 12, Rception l*. Charg d'Affaires p. i, dM Etats-1'uis (f Amrique recevra la Lgation des h'.tats-l nis le lundi ~> juillet n ministrielle fait remisier q ie la compositioa du oiluad montrj que le gmvernecnent roi.'t'.e SQ second plao toute proccupation politique. Le cabine e
.i J^^trtire, la voloot vigoureuse es c >.io a.es permetleul il esprer. Le giMVtrai ment est dcid  aborder la siabilisalion de la monnaie, car i: laut arrter li flcliis.em < jnl coati n,i du Iranc, iui opposer la barri re dune convertibilit raisonnable et rtablir U scuril des transactions; il y tara face ave.-, la collaboration confiante de la banque d'mission dont l'io lpandaoce continuera i tra scrupuleusement respecte. Il recherclura le* coo c urs internationaux sans admettre la plus Ugre atteinte  la plei ne souverainet du pa>s et poursui via d'urgence les ngocialious n cc>*aire* ahn que l'ensemble du problme du rg ement des d'IUs interallies soit dpos a bref d lat devaol Us otianiDre^ de sorte que celle ci n'aient psi  ratUlef un accord avec un craucier saas connatre les clivgs qu'une con ventioo avec un autre crancier Te r lit peser sur le trsor. La prosp lit du p y H doit simultanment reposer sur la production accrue et la consommation rduclive, dou ble et que le gouvernement pour suivra sans mesures excessives ci prcipites. h giuverai l'exIi.'murU d" U n -uvira rieur il lemu *"ondis8"t-nr mut i p:t niitiisi' \A chimbf voit contra U 1 cinnnniiti si on UoM ce aui dp'.naesl Nations. Le tout p. WIMBUI retrait d* noi.  cieU] vrit", 11 tioosl -'iei Mme \Lllorf. caiae qui pour diaai.| nales M r hollaalsinl Mailorij ludublttl tua pir par Vii>' . Wbeil Vmceat ConvonatioD r^yM'M MM /es .\icml>rcs deaMuflUete sont convoque  l'extraordinaire aujourd'hui t juillet  h' heures prcise d • soir, au local provisoire du Cercle, Hue Lamarre. On travaillera quelque soit le nombre des membres prsents. Ordre du jour: 1.Lecture del Corres'xmdance. t. Admission de nouveau c membres. 9. Election du /'rsident d'Ivui • neur. r Question d'Intrt gnral. I.e Prsident, Roger \lanfiills. Le Secrtaire. .!//>. Occenad Avis Commercial J'ai l'honneur de portera lu connaissance du public en gnral et du commerce en particulier qu' partir de cette date,Monsieur Louis Pressoir %  la procuration de ma maison de commerce tablie sur cette place. Aux Caves, le 21 Juin 1926. Em. COND Communiqu Le Minisire de l'Intrieur a reu du Steamer  ristobal  le radio dont teneur suit : SS.Lristobal, 1/1 — Via Radio New-York 34 : LA 28 Juin, la Prsident Borno a visit d'importantes institutions financires La 29 Juin, il a visit l'Universit de Colombie. Lunch par la S cit Panamricaine. Discours du Prsident accueilli avec enthousiasme.Le 30 Juin,un lundi lui a t oiert par des banquiers. Des discours importants ont t prononcs Le Prsident s'e>t embarqu  4 heures. Ageut G*<* t If Rte desbront*.fw f  i 



PAGE 1

IF. MATIN = 2 Juillet If.SO liunl Charles II Kingslev et l.eor Croie Ltes au cours d'un match £L r i oui d" r 4 parties.Jacques UuJoiitHM.ri Cochet ont ga uL n nl ali.int !<"* %  •• linales. y i foKI/.*beiliH\an.tVe|eMary fRrnwteoi! hadu .vlme Lambert ffii.rs fl M.lh F. M. H.rvey fme four (!• dontles pour da t Nel!V a " ? H nry ochet I r rini+F r'"J c T,mD) e" l mi)e K. B.w • J Hollande par (•3. 6-3. la loi de S heures en Angleterre ?r cable IXNDBKS, ter Juillet— Le go i inroiinanl" obtenu aujourd'h i wieconde lecture de son pn, t [^ loi prvoyant une journe de j,Til de huit heures poiir les mi JJarii lieu (,e celle de sept, l'n I0)idetn*nt du parti du tri il jtBiDdant le rjet de ce pr,,,et a • t itpouss par 3.">."i vjii un re 163 iei inondations au Mexique Par cable [jiEXUO, 1er Juillet— Le coiDodiDl spcial d' Kl l'.u'vert, qui vient d s rentrer d'une iia dans les riions dvastes dire qu'on w <• nnattn jamais |gKli-me'.! le noml re des victime* [ aises pur leun ndatio is a Lon I Itou ayant embolie des cadavres I jet celle r^'inri t-l de cell s voisiqji titie r t trs peuple?. I Letomplotcntrj te Directoire \\*< espagnol te fenanVevIer arrive nladnd ar ""b e • BIARIU'IZ, 1er lyilletLe (i %  rtl \Ve\ler, qu'on, sn'ppoi • %  •ri l'auteur %  CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX. SERVICEJ IHKi-.l'UOCHAMLE.— CIGARES DELA HAVANE lrUU,frlUUlAHL£..(.HiAlU.S I) re$tott %  %  %  — • % %  — % %  •'-%  •. Si } Altil K | 1 Pfi£E i ZMANH-GGEBHQiJi | Agent ^ A le plaisir de poi 1er votre i,*4 Ollreaux Ingnieurs, Architectes el Constructeur! H des Tubes en Ciment de 1-6 et 8 Pouces de diamtre sur V3 2 1/? pieds de longueur, desBalustres caris el ronds. fljdesljancsen Granit, etc.* le toul a des prix dfiant toute £13. concurrence. 1 Nous employons les meilleures m \\.-, dTJEmen contre la 'CONSTIPATION pi'enez los COMPRIMS SUISSES do DELORT, Pharmacien, UV. Hum .S/ii.iiAuloiii I J AHIH C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS Rue du Quai ( Avenue A) en race de la Gare Windshields ( Pare-Brise )de toutes les dimensionsj^j pour autos. i^ miroirs biseautfy pour armoire IMU'I* W.C.oiMiuse^i H r IS ^ V A,m,,ilV i'llleli..UI r. l'.ll'lr ^ ^V ^ V W V V "? V V ,'V'?VV'?V''^HV fl V M %  > 9 V V / M T *' N "•".. K! W REVEILS 1 Kg ^Igeus Gnraux CAS N"l. 1 1 vatrnir nti'r ; ii' r du Virol dmontrer dans une srie de raa *' ollt ' s c1, aita ont et.' fo;in is p.n tirs nignu'ie.i de U pru lcsaion mdicale. A tant l'rmploi Ju ViroL Apra l'rmplui du Virol. fW3@-£&*Augmentation de poids de 4 kilos 300 grammes en 5 semaines. Cet photographies nous ont t fournies par le Directeur M licavl en Chef d'une des principales Infirmeries de Londres. L.i premire photographia a t prise le 3 Fvrier. L'enfant pesait alon PS" 327. La seconde photographie a t prise cin(| semaines aprs, le 1 Mars, date laquelle l'enfant pesait 1 J *" 663. Comme ce dernier tait incapable de prendre l'nlirni Station ordinaire, on l'a nourri avec tlu lait mlang de Virol et il |'( t compltement rtabli ce rgime. IV/pArmlion composa da Moelle d'O,. de Moelle Rc-iga d'Oa. d'Elrit da Mali, d'CSo/t, da Sirop da Citron, etc. fA,t un aliment prcieux IJBJ loua Ira caa uiaanwni, de Rachitiame, d'Annn.. tic. VIROL AGENTS i Z jL'INT 1 1 WII I l AMS & Co Port-au Pruwe. HATI. P.O P..I,. PoWat* 14?. \ i i.RE



PAGE 1

-MAUX 2 Ji'.LLET iv.26 r A. de llalteis et C. Agenls pou : Hati i s Grand Htel De 1 KANOti 1'. P. PATHIZI, Propritaire CetKtablissementrenommdonl l'loge n'est pluslaiiv vient d'tre compltement restaur el remisa neui. Les chambres ont tout le conforl moderne, le Bervice iniprochable, le Restauranl soign esl de tout premier i/rdre,l'Hotel n'ayant rien nglig pour faire plaisir sa pilonnante clieiule. Mr. PATRISI, qui pari bientt, apportera son retour de France de nouvelles amliorations qui donneront la plus entire satisfactions tous DJEUNE la CARTE,TABLE I HOTE PLAT du JOUR au CHOIX 'Pension au mots, lu scmiiirc, miv jour Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs Bains, Douches toutes les heures Tlphone : T. 341 Dans les Magasins souches l'Htel, on houvera to i les sortes de provisions, VINS, LIQUEURS, CKHREITES, VOIS d'EspAONE,de BotrncooNE, d'1 TALIE,GRAXI> CHOIX de CONSERVES. On y trouve l'arrive, pendant le scjoui <>ti au dopait toul ci' que l'on dsire au GuHANt> HOTEL de FRANCK: IU\ PTBBtffcoprielaire C. LVerret Marchand Tailleur Ao 1822Rue du Magasin de VEia Se recommande au public et sa nombreuse clientle pour l'lgance de sa coupe et la prompte excution mise dan-* lt>s ouvrages confis ses soins. lui M -ison reste ouveit3 jasqu' 8 heures du soir Piix ino crus. Auto et Camion Ro JJicyclet es Svelte On trouvera A la Rue des Miracles, M iwi tt la.'. CORDASOU, I s automobiles et chinions de lu marque bien %  d't*C*W'f,9. i.ts voitjres se re:< mmand.-nl par leur soli.lit.leur -lgHii e et km rspidil prowiMali U in v Irouvera galement les BcycUltc ^v^lle nV 1J Onnh ciltMauutucU-'rire Ormes et Cycle* de SI Mienne. Klies wi inconparable* pour lwr linesse, leur rmmolit<*, leur eolkll!) et se vendent malgr toat un prix dsfUot Inate concurrent'. La Maison a en oulre uc stock considrable d ccessuires et u>. pices de rechange. Ne vo.is priv-/. pa d'une Sve".l.i" Procura voue un Camion Rio e( une voilu'f RKO. Occasion exceptionnelle Parfumerie de toul genre — Lotions — Poudre — Savons. Cravates, Chemin's, Mouchoir s, Ha:*, et ebaussettes lines el ordinaires, Articles de loiletle, M< nlies, Rveil, Bijouterie tine -l odinaire. Articles de noLVtnul franaises — ituliennc — aii.iicHine. El Chapeaux i toutes (ormes de toutes nuiitces. de tous les prix. — Cbapeaui pour hommes, dames et tiiUnls. Chapeaux l'animas l'unamis mois Ceux qui \e lient s'inscrire peuvent le l'aire au plus tt a l'KtHge liardioer i. Co.angle rues Prou et Rpublicaine. L'horaire des Cours est de 8 heu res a. m. m ai. Avis Le seul Rhum qui, tir d' \ IcOOli nalUT Is util, pitl directement pa>" Dftlbtioa Miiiph. ,1 i Siro, des Caonei d'un Oniqti" et toujours mme l*nlfttiont!*tf!#al, vieillit par l'action du temps dns les dpN av !" exclusion rigoureuse de (MIS dad|nai |>CIVt| d | IIIKIIIMI et sans adjonction d'aucun InfUitol d'usine, enne*re ail jugement de la plupart de nos Notabllita Mdicales et ai.i vant I apprciation de bon* amale. I, la suav t incompsrab' du bouquet et les^plus rmaquablis qualits hyginiques. Mme pris avec excs. Rhum Nectar n'enivre pis et i e D ro •Ml pej I Alcoolisme a I.. longue, comme lu ai n> produits bimilaires et comme les autres spiritu ux. Mal.r l'autorisation reue de l;i Police de tirer la loterie d* Il Maison Hue Bonne Foi No539dont le lira c avait t li\ au Dimanche 2(| juin, certains acheteurs hsitent encore payer les billets achets. Par ce tait, le tirage est renvoy au t iman lie 2o juillet IBM. Cioares Habanera On trouvera les fameux et dlicieux cigares Habancra au Grand Htel de France, r 110 Hue des Csars les t.iUs en caoutchouj T,ood Tear, c Wingfooi • lettuni el 1 1 considration des genj de partout,pir'l lW d •*, et I beaut d le-ir carence. GOOD YEAR Tiie ^'.est udies Tradiflj PORT Us^BMCE^ GNAIVES. CRP-HMiTor.:



PAGE 1

DiRECTEl'H PROPRIKrAIRE IMPRIMEUR Clment MAQL01RE BOIS-VKHNA j358, Hue Amricaine, 1358 / U NUMRO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 Il y a dis gens (|ui ne viennent vous quedane vos jours malheureux ; mais ne vous lu les pus de leur en savoir gr. Ce n'est p;i S votre malheur qu'ils viennent adoucir : c'tait la vue de voire bonheur qu'ils ne pouvaient pas supporter. Albert GUINON jme ANNE N 583r/ \ umx \ Port-au-Prince, Ih.iti. PROVISIONS: Le Steamer 1 Panama vient de nous apporter mu-ftnonne laelure de provisions iraichcs. pommes de £*. iei iv ei autres. Noire stock est toujours bien pourvu: JB |pavons reproduit, avanlr, la dclaration calgorilts H auts fonctionnaires ppartemeiit d'Etal, pu-^eparlei.Mis du 12 Juin nier et o il est annonc, dtour, que les marines ricains ne seront pas retiid'Halicause des dnions ions hostiles laites MonBornoet del accueil iniljjul reut son urri New-York . fcar bien comprendre la iltf d'une telle dclaration, ^bien se pntrer de toute eons(pienees qu'elle *>rle,pourcn tirer toute •on qu'elle renierme, il tn pas arrter y voir niple opinion prcon"la rrultsiite II\UK> po^stmalicpie d'oppresisehercher en bien "*re le sens, saisir |*nsc, l'esprit, toute 'jrtion,| base sur les heureusement irrfu4 comme >• dfi jet la face R n Vll,Sl l:i tl qui QBMr.ccsl que nous £Pbon so-iale. cou JHedebcle politique g *'•<'> que nous ne "•.direction de nos g* le .eu noire proJf^. nos voisins ne JHLJJU 10|{ic|lKMlCI|| E* re,Us ~ t >,jm Passe/ les voir. gj >l Servie irrprochable. W" Jj Nous soiuiucstoiiijurs contents de vous! tre utile. %> Mes bout,des.. I A REVANCHE DU MUSCLE Il y a, dans une comdie de Labiche, un oenonnaqe qui, tous lesiiwuls d heure, rpile: Le muscle, ces! l'homme! Il ait le muscle cl non pus /intelligence ,. f„i p,. n sc cela, parce que quelqu un a dit devant mol que si 12 s-ulement des 9.'! guronnels qui se s uil nresentes aur examens du Certificat d'tudes primaires. o l russi, c'est qu'aujourd'hui nos coliers sont plus sonnent jouer ail foo -'mil que pent os sur la grammaire ou la gographie: Il a raison, pcul-lre, celui/ |Le Comptoir Franais S. A| En Liquidation MET EN VENTE SES USINES CAFIREJ A UN PRIX TJS AVANTAGEUX: I'SIM: CAIII(I:KH;II : Energiques mesures conomiques ifascites 1 m RO.MK 29 Lfl campagne fui ciste.annonce depuis si longj temps en vue d'amliorer lu situation financire el d'quilibrer la position commerciale de I Italie.a coiumenc.uiijourd'hui.par la publication u'une srie de dcrets edictant des mesures svres. Les dcrets les plus importants, qui ont pour but de stimuler la production ci d'instituer un rgime de stricte conomie,sont les suivants ; 1sutorisatii n d'augmenter d'une heure la journe de travail; 2" Rduction six pages des journaux quotidiens et prohibition de tout supplment spcial, e\4 ceptles supplments techniques; .'{" deleuse d'ouvrir de nouveaux I>ars, 01 l. hotels^abaiels.palissiricsci dancings; I Dfense de construire des maisons prives .'ii \ ille de type UlXUeUX : les seules cous tructioni nouvelles autorises sonl des habitations ouvrires bon march 1 fermes, appartements en cooprative repr* .sentant !.•> plaoeruentsdirects de la petite pargne. Une aide spciale esl accorde par le gou\erncmeut pour la construction de musons 1 hou mar chilesl.iiee .III\ cm j.loves (h fllan.k itablissciiHiits "ni duslriels. .",' IMesurcs pour aider les socits d'ouvriers et d'employs fonder des coopratives qui vendront Lei marchandises aux prix U s plus bas possible (. Ilesures des tinesa faire baisser le coul des marchandises sans porti r atteinte;'! leur qu'alit; 7" \,$ l si N 1: 1 A UCHK : — Su r I a GB (prs de Grand-Goavc. ) U T G JJ nd "* Cafier. 7 1/2 Carreaux de terre t urmne pour scher le caf. Moulina Colon. Une grande natte en maonnerie pouvant servir de magasin de vente LsiM-: („„„ s: (J lit Cove). Dans la cour se trouve une bonne balle en ciment arm, habitation a Ptaee uiacun des Etablissements est muni de machine ner lechonnees dceriser le cal, de dcorliqueurs et en I!!! .H'.. T' P 0 !" *" nombre de glacis suffisant (louniavailler sans gne. S'Adressera : Noire œil— ... a vu mercredi aprs un,n, a la rue Amricaine, un groupe de K''""iis qui nreiiaienl leur bain de pluie en pleine rue. Leau ruisselait dru et les goaece s'en d(niiaient cceur ouvert sous lœil amus des paesenls qui sonsles galeries, sttendaien? la lin de 1 onde. ... ne voit pas pourquoi |s hi. cyclistes, qui sont nombreux I 01 -t-au-P. ince. ne se mettent point en Associ a |io„ et n'onranisent. chaque nue, unejnurne de;la Bicyclette au cours de luqucue des performances s,raient raiias peur la cration (lunchaiiipionnat cycliste hatien. Elv)i;i|>ATEL'K *M*mrwmf**wt**imw$ ... a vu. hier, mi demi rul-de Jatte qui exene le mtier de .1. crolteur. Kn voil m. qui „„ pselenseigne:car la meilleure atliche IN>UImi shine. re sont des souliers reluisants


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06753
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 02, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06753

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DiRECTEl'H PROPRIKrAIRE
IMPRIMEUR
Clment MAQL01RE
Bois-Vkhna
j358, Hue Amricaine, 1358
/
U NUMRO 20 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
Il y a dis gens (|ui ne vien-
nent vous quedane vos jours
malheureux ; mais ne vous lu
les pus de leur en savoir gr.
Ce n'est p;iS votre malheur
qu'ils viennent adoucir : c'tait
la vue de voire bonheur qu'ils
ne pouvaient pas supporter.
Albert GUINON
jme ANNE N 583 PORT-AU-PRINCE (HATI)
VENDREDI 2 JUILLET 1920
l'lIVIV
olifens
5*
ce
Wf
3
a
a
fM**&*^^4^M
., 1M. Hue Iravenhre
( //r/ \umx \
Port-au-Prince, Ih.iti.
PROVISIONS:

Le Steamer 1 Panama vient de nous apporter mu-ft-
nonne laelure de provisions iraichcs. pommes de *.
iei iv ei autres. Noire stock est toujours bien pourvu: JB
|pavons reproduit, avanl-
r, la dclaration calgori-
ltsHauts fonctionnaires
ppartemeiit d'Etal, pu-
-^eparlei.Mis du 12 Juin
nier et o il est annonc,
dtour, que les marines
ricains ne seront pas reti-
id'Halicause des dnions
ions hostiles laites Mon-
Bornoet del accueil in-
iljjul reut son urri-
New-York .
fcar bien comprendre la
iltf d'une telle dclaration,
^bien se pntrer de tou-
te eons(pienees qu'elle
*>rle,pourcn tirer toute
on qu'elle renierme, il
tn pas arrter y voir
niple opinion prcon-
"la rrultsiite iI\uk> po-
^stmalicpie d'oppres-
isehercher en bien
"*re le sens, saisir
|*nsc, l'esprit, toute
'jrtion,| base sur les
heureusement irrfu-
Huerelles fratricides,
"es intestines sanulan-
'< crire dans lequel
wiong^u. de turbu-
ontiques avaient pion-
'ministration gnrale
r8 t les causes 1 in-
nervent ion a mri-
1 noili. (),, objectera
rquece n'en tait que
"le- F.h bien, ce pr-
us ^vons eu tort de
F'on de nous servir
N* de 1X<>4 comme
> dfi jet la face
R nVll,Sl' l:i tl" qui
QBMr.ccsl que nous
Pbon so-iale. cou
JHedebcle politique
g *'<'> que nous ne
".direction de nos
g* le .eu noire pro-
Jf^. nos voisins ne
JHLJJU 10|{ic|lKMlCI||
E*re,Us t^eme... de notre '
"r oi's-.nmes, dans
la paix. I union. Tordre et le
travail, n ius avons, pendant
un Stde el plus, prouve que
ce n'tait, pour noire nations
lilen ruine, qu'une chimre
Irralisable. Jamais nous n'a-
vons voulu abjurer nos bai-
ns, nos liassions,nos coteries
politiques, renoncera nos am-
bitions, faire Ir/.vc nos dis-
sentiments de personne, pour
songer administrer, gou
veiner ce Pays par le peuple
et pour le peuple, m lieu de
nous arrter, de nous cram-
ponner sans dfaillance la
seule ide de rendre notre
Patrie grande, prospre, res-
pectable et respecte l'aide
dune administration honnte,
sage, prvoyante, intelligente,
nous avons toujours prlr
nous adonner un systme de
sauvegarde individuelle ap-
puy sur un systme militaire
ridicule qui, au jour o il de-
vait montrer si puissance et
sa lorec, croula comme ch-
teau de cartes. Cent onze ans,
nous avons offert aux Nations
tonnes le triste spectacle de
fils dgnrs de hros.dilapi-
dant.d'un cur lger, l'hri-
tage sacr qu'ils leur avaient
lgu.
Rien ne pouvait pli mettre
une lin notre frntique besoin
d'tre des dmagogues sans lois,
sans respect, des vies et des pro-
prits. Le chiffre norme des
rclamations entendues et juges
par la Commission Internatio-
nale des Rclamations en est la
preuve la plus clante.
A la fin, le bilan de nos dsor-
dre* claboussa notre honneur
national. Notre drapeau n'tait
plus, aux yeux de l'Etranger,
qu'une de ces loques rouges
dont parlait Lamartine et que
portent, aux jours d'meutes et
d'insurrections, ces bandes in-
conscientes avides) de carnage
si de meurtres.
Voil les vrits qu'il faut que
nous admettions aujourd'hui,
que nous le voulions ou non.
Voil le linge sale que nous ne
pouvons plus laver en famille.
Pour garantir notre propre
autonomie que nos tolies et nos
dilapidations mettaient toute
heure en pril, pour la sret
du Continent dont ils ont lu gai-
'oderie M4URICE etienne is
ii'ESentousGKNRES
. rff' ~~ Promotitndt,
lu. a modr.'
K^er
UHe \l
h^C" (i()l'"AIGE
1 ",,c des Csars
^broidery
PN'o ml la\Vest. l'nce
1 l'S es.irs.
Angle des Hues du Magasin de
l'Etat el des bronts-torts
NorVKAl'TKS,
Merckiuk,
PARFLWItllIi:.
PORTER TENM'.NT
STOIJT. X\X
Nouvellement reu
Chei
L Preetzmann AGCI'.RHoLM.
Rue du Quei
de et que nous menacions, tout
moment, de compromettre, les
Kiais-l'ms intervinrent dans
notre politique et dans l'admi-
nistration intneuivs de notre
Pays.
La hrulale ralit allait-elle
nous faire renoncer nos er-
reurs ? La terrible leon aliaii-
elle nous obligera abandonner
nos dtestables pratiques politi-
ques 7 .Non. Les malheurs de la
Paine n'ont pas rapproch nos
curs, les hontes subies ensem-
ble n ont pas uni nos mains. A
1 tonneincnt des a m ri c a i n s
eux-mmes, nous avons t plus
dsunis, plus hostiles que ja-
mais les uns aux autres; 110 ;s
ayons continu placer bien
plus haut que les intrts de
notre Pays nos intrts person-
nels. Jamais nous n'avons voulu
abdiqu quelque ebose de nos
rancunes striles, rien de tout
ce qui faisait de nous un peuple
de mortels adversaires, rien des
funestes divisions qui oritlou-
jours fait de nous-mmes nos
pues ennemis. Aujourd'hui
moins que jamais nous ne vou-
lons prendre la virile rsolulio 1
de secouer, au soleil des lenn s
nouveaux, nos vieilles loque i
alm de les dbarrasser des miles
qui en infestent el rongent la
doublure.
Au contraire, crer, dans le
I ays.une atmosphre surchauf-
fe, irritante de passions el de


NUI, SUSCI-
islner les
es sont les
haines troubler lu
ter l'agitation, dc
force d'anarchie, tel
solutions que certains d'entre
nous, ceux qui, pourtant, te di-
sent des nationalistes, croient
pouvoir apporter au problme
hatien. Onze ans d'intervention
trangre ne nous ont rien lait
apprendre ni rien oublier.
Kl C-'ii ci t- ulttiqjj de di-
vision et d'agitation laquelle
tiennent malgr toul certains
d entre nous qui a moliv la
dclaration des Fonctionnaires
du Dpartement d'Etat. L'atti-
tude d'opposition syst-
matique, adopt par les oppo-
sants, a rvl qu'au dpart de
Port-au-Prince du dernier ma-
rine, nous reprendrions nos
vieilles habitudes de nous dres-
ser en armes les uns contre les
autres. El voil votre ouvre,
messieurs. Vous voyez hieu que
votre beau de vouloir librer
le territoire est mauvaise !
......lUjours Dieu bu
Assortimenl complet de Conserves. Jambon
im*' Ih'-r,'1. ['V7}S uq"eurs el vins franais.
PRODUITS oc I/ABRr, SOURY
Nous avons rei par le steamer Carabe"
.! aivence de l'Abb Soury
Il vgin il i ne.
Vi^NTlUTKUf ELECTRIQUES:
llu-n nv.st plus ncessaire ces jours-ci qu'unlventila <(
gg leur. .Nous en avons de 1res {.utils a ( ). H >~t >,-
jm Passe/ les voir. gj
>l Servie irrprochable. W"
Jj Nous soiuiucstoiiijurs contents de vous! tre utile. %>
Mes bout,des..
I A REVANCHE DU MUSCLE
Il y a, dans une comdie de
Labiche, un oenonnaqe qui,
tous lesiiwuls d heure, rpile:
Le muscle, ces! l'homme!
Il ait le muscle cl non pus
/intelligence ,. fi p,.nsc
cela, parce que quelqu un a dit
devant mol que si 12 s-ule-
ment des 9.'! guronnels qui se
s uil nresentes aur examens du
Certificat d'tudes primaires.
o l russi, c'est qu'aujourd'hui
nos coliers sont plus sonnent
jouer ail foo -'mil que pen-
t os sur la grammaire ou la
gographie:
Il a raison, pcul-lre, celui-
/ le personnage de Labiche sem-
hic devoir tre, pour longtemps
e-rore, celle de la foule jes co-
liers comme 1rs autres,'' Les ex-
ploits qui provoquent l'enllum-
siasme populaire sont aujour-
d'hui ceux les boxeurs, des
joueurs de fot-ball. La chro-
nique sportive occupe dans les
journaux une place de plus en
plus grande. On a fonde des
priodiques spciaux qui ne
nous entretiennent que de ce
que font les hros du Muscle.
Si I un le nos cuncilogens nous
revenait, aprs avoir fait le tour
du monde en poussant devant
lui. d grands coups de pied
dans la panse, un bidon 7/0-
ruuuemenl bossel, nous irions
sa rencontre avec des fleurs,
des ori/lamines. une fanfare et
tant le bataclan.
Et VOUS croyez qu'aujour-
d'hui Corneille ou Molire au-
rait plus de succs que Carpen-
lier ou Calor ?
A lions donc / j
C'est la revanche du Muscle.
A bas la grammaire et l'arith-
mtique! Et vivent tennis et
football !
ce
*>

|Le Comptoir Franais S. A|
En Liquidation
MET EN VENTE SES USINES CAFIREJ
A UN PRIX TjS AVANTAGEUX:
I'sim: Caiii(i:kh;ii :
Energiques mesures
conomiques ifascites
------------* 1 m
Ro.mk 29 Lfl campagne fui
ciste.annonce depuis si longj
temps en vue d'amliorer lu
situation financire el d'qui-
librer la position commerciale
de I Italie.a coiumenc.uiijour-
d'hui.par la publication u'une
srie de dcrets edictant des
mesures svres. Les dcrets
les plus importants, qui ont
pour but de stimuler la pro-
duction ci d'instituer un r-
gime de stricte conomie,sont
les suivants ; 1- sutorisatii n
d'augmenter d'une heure la
journe de travail; 2" Rduc-
tion six pages des journaux
quotidiens et prohibition de
tout supplment spcial, e\4
ceptles supplments techni-
ques; .'{" deleuse d'ouvrir de
nouveaux I>ars, 01 l. hotels^a-
baiels.palissiricsci dancings;
I Dfense de construire des
maisons prives .'ii \ ille de
type UlXUeUX : les seules cous
tructioni nouvelles autorises
sonl des habitations ouvrires
bon march 1 fermes, appar-
tements en cooprative repr*
.sentant !.> plaoeruentsdirects
de la petite pargne. Une aide
spciale esl accorde par le
gou\erncmeut pour la cons-
truction de musons 1 hou mar
chilesl.iiee .iii\ cm j.loves
(h fllan.k itablissciiHiits "ni
duslriels. .",' IMesurcs pour ai-
der les socits d'ouvriers et
d'employs fonder des coo-
pratives qui vendront Lei
marchandises aux prix U s plus
bas possible (. Ilesures des
tinesa faire baisser le coul
des marchandises sans porti r
atteinte;'! leur qu'alit; 7" \<-
corde aveclea industriels 1 ur
favoriser la production [h la
mtallurgie nationale; 8Q No-
mination d'une commission
spciale charge de reglei l'u
tilisation des niatieiis com-
bustibles nationales el de sti-
muler leur production Au
lorisation Ar mlanger l essen-
ce avec l'alcool partir du 1er
Novembre.
An Snat Amricain
Washington Le projet le
loi l'ess sur les crdits agri
coles, approuv par le Prsi
dentCooli |ge, a t rejet au
Scnat par ."il \oi\ c mire 2 i.
jr/4 11 Force llvdrauliquc.
g cher h-cal. Moulii
roule de Trouin. Jacmel
QBfD
Retour du
Prsident
BORNO
D'aprs des informations offi-
cielles, le lut'de l'Etat et Ma-
dame Borna ont laiss New-
York hier par le / Crietobal
le la Panama Lille.
l,e Prsidenl scia Pori-au-
I'nnce lundi malin, 5 juillet.
Dynamo. Turbine pour s-
v..., ,.,.. Btofjiw Colon. | a Rivire traverse -
JV l:i l""pne|e 2 grandes Maisons d habitation en maon- *
S a (,n,n<,t' Carrire de pierres de tailles. Prs g
$,+ de 60 carreaux de terre alinant l'| sine Prs de 50 St
^nU'.!,aUrK;'l'm',,:,,IS ,:' """":''H-. don. une bonne S
J paille plante en cale.
>,$ l'si n 1:1-a UChk : Su r I a
GB (prs de Grand-Goavc. )
"U" T GJJnd "* Cafier. 7 1/2 Carreaux de terre
t urmne pour scher le caf. Moulina Colon. Une grande
natte en maonnerie pouvant servir de magasin de vente
LsiM-: (s: (J lit Cove). Dans la cour se trouve
une bonne balle en ciment arm, habitation a Ptaee
uiacun des Etablissements est muni de machine ner
lechonnees dceriser le cal, de dcorliqueurs et en
I!!! .H'.. T' P0**" nombre de glacis suffisant
(louniavailler sans gne.
S'Adressera :
Noire il
... a vu mercredi aprs un,n,
a la rue Amricaine, un groupe
de K''""iis qui nreiiaienl leur
bain de pluie en pleine rue. Leau
ruisselait dru et les goaece s'en
d(niiaient cceur ouvert sous
lil amus des paesenls qui
sonsles galeries, sttendaien? la
lin de 1 onde.
... ne voit pas pourquoi |s hi.
cyclistes, qui sont nombreux
I 01 -t-au-P. ince. ne se mettent
point en Associa|io et n'onra-
nisent. chaque nue, unejnur-
ne de;la Bicyclette au cours de
luqucue des performances s,-
raient raiias peur la cration
(lunchaiiipionnat cycliste ha-
tien.

Elv)i;i|>ATEL'K
*M*mrwmf**wt**imw$
... a vu. hier, mi demi rul-de
Jatte qui exene le mtier de .1.
crolteur. Kn voil m. qui
pselenseigne:car la meilleure
atliche in>ui- mi shine. re sont
des souliers reluisants


LE MaTIN 2 Juillet 1^20

salue le dpart de New- ork
du Prsident BORNO
NEW-YORK 1er.Le Prsi-
dent Borno THati est embar
que hier iour PorUau-1 'rince
Jar le Steamer Chbba1 s
epreauneviailede trois semai-
,s aux EUte^n. H a t sa-
lu, son dpart, par les Mem-
bres du Consulat hatien.
Avant de s'embarquer, le 1 re.-
idenl avait assist un luncn
donn par M. Ilitehell. Pra-
StdeTa Nationale City Banlf.'
tus son discoure; M. Ktitchell -
souligna les progrs aceompli
en rlatti depuis l'.ah .ss,,,,cnt
dll pwteetortil 'les E ais-l ma.
^Industrie a t stabilise et U
grafl limin. les Boules ^
construites, etc. ,.'
Il termina en disant que la
visite du Prsident avait con-
tribu claircir dans l'esprit
des hommes d'atTaires amri-
cains la vieille el fausse con-
ception qu'Haiti tait unsafe.
Pana sa rponse le Prsidant
dit qu'il tait heureux que les
relations d'affaire* entre les
Ktats l 'nts et Maili soient plus
troites et qu'il esp^r.rit qu'elles
deviendront pj'us troites en-
core.. Il ajouta que les titres de
proprits/c| terrains que Mon-
sieur yKffchell avait qualifis
cnCAfe insuffisamment surs
Broient t stabiliss par de
nouvelles lois.
Il parla des produits : cal.
COton. SUcre, traits et de la pos-
sibilit de cultiver le caout-
chouc. Il recommanda aux
Etats-Unis d'augmenter ees im-
portations d'Hati el assura que
l're des rvolutions tait passe.
Le Prsident lut conduit au
Dftteau dans un remorqueur du
Dpartement de la Police. Il
tait accompagn le Madame
Borno, du Docteur Lunihcrlaiul.
de M. Lon Dejean, ancien Minis
Ire d'Ilaiti aux Ktats-l'nis et des
membres de son Etal-Major en
uniforme blanc. Comme le ba-
teau passait devant la statue de
la Libert, il fut salu par 21
coups de canon, tirs pal la bat-
luils : cal tarie du (iovernor's Island.
r
T"
... a vu. hier majTjn, vers 11
heures, la IMa.cc Geifrard en
lace de la Pharmacie Buch une
petite collision entre un buss No
WU et m,;, bicyclette N. 1 m.
l'as d'avi:idenl *'l*' personne, m
domniage. Heureuaemenl !
' dsol voit encore le kios-
que de la Place (iclrard dans
le mme piteux tat.
*
... a vu, hier. 1 heure le l'a-
prs-midi, un. E K rd II na
d, qui continuait cette hM*
encore la bombe de la veille, n
descendait la rue Dants Des-
touches en compagnie dune
belle-de-nuit, devenue POUX I"
circonstance belle-du-jour, et
qui. velue d'unetodetle rouge,
(mais ffnn rouge clatant ),.conr .
duisait le noceur chez, elle ou il
aurait pu se reposer des langues
de la nuit. Cependant, d parait
que le galant trouva long ce
chemin de Ganossa, car, Notre
QUI le vil demander une mar-
chande qui stationnait au coin
des rues Dants Dcslouches et
Amricaine de lui cder sa chai-
se basse. Il s'y affala et, le Iront
lourdement pos sur la paume
de ses deux mains, il se mit
songer a la Iragilit les ttes hu-
maines surchauffes et aussi a
celle des ... petits verres.
...a pein, Mercredi. Il fl VU
un tout petit cillant de / mois
au plus, avaler un caillou. Mal-
gr tous les soins qui lui furent.
prodigus, il en esl mort.
Pauvra petit!
... B vu. Mercredi soir, Na-
tional un jeune lgant qui,
bruyamment prenait ses bats.
Il luisait la bombe avec une
blonde ; ils dansrent avec une
rare excentricit et ils gagnrent
la sortie. Le couple sauta dans
une Overlaud bleue et ils y
taient l'un si prs de l'autre que
le chapeau du galant tomba-et
resta sur la chausse.
l ...ne vit pas davantage. Ul
lle idylle allait se continuer
ailleurs ; mais U voit encore le
chapeau, uneanotier de paille
avec ruban noir a raies bleues,
dont la pointure si ."> 12 et por-
tant les initiales E. IL. qui
est encore au bureau du Matin
son propi itairc petit le r-
clamer.
Entendu que ce sera...pau-
pires closes.
S'mii
brillant,
inaltrable,
tout* la journal

les coiffures hrisses ,
et cheveles ont pass l'histoire
Jusqu' rcemment les cheveux
prsentaient un problme difficile
aux hommes et femmes de bon got,
conscients de leur apparence. Tout
le monde voulait une coiffure lisse et
bien arrang, mais ne pouvait pat
l'obtenir. L'eau en se schant lais-
sait les cheveux hrisss et desschs
et* les pommades et brillantines leur
donnaient l'aspect d'tre colls.
A prsent le Stacomb a rsout U
problme. Porter les cheveux hris-
ss, secs ou dcolors maintenant.
n'est que de la ngligence.
De n'importequellefaonquevoua
vouliez vous peigner, le Stacomb
..^______OrVra Gratis---------
Standard Laboratorlaa, Inc.
ItS Ww llth Sii.. Naw York, E. U. A.
Knvoyti-mol Jtaua un chantillon da Stacomb.
gardera vos cheveux en place Jus-
qu' l'heure de vous coucher. Aprs
se laver la tte quand les cheveux
sont le plus rebelles, un peu de
Stacomb les rendra trs dociles et
soummis et d'un lustre naturel.
Le Stacomb peut s'obtenir en pots
ou tubes, en crme ou liquide selon
votre prfrence, dans les bonnes
pharmacies, drogueries ou par-
fumeries.
Les Assises
Mardi 9 juin, c'est lu nom-
me Rsina Juliette qui. accu-
se de blessure volontaire sur
sa rivale Antilia Franois, occu-
pait la sellette criminelle.
Le Juge Pouilh prsidait le
Tribunal. Me Michaud, Substitut
du Commissaire du Gouverne-
ment reprsentait le Parquet et
le Jury avait pour prsident M.
Cinna Edmond.
L'affaire tait assez banale ; pe-
tit drame de jalousie qui se d-
roule fort souvent lorsque deux
femmes se partagent le cur
d'un seul homme. En ce cas. la
dfense, reprsente par Mes.
Lonce Pierre Antoine et Jo-
seph Salomon, n'eut pas grand
peine prouver que l'intention
criminelle n'existait point, que
la blessure cause par l'accuse
sa rivale n'tait point volon-
taire, comme le dit l'acte d'accu-
sation, qu'elle M produisit au
cours du corps a corps qui eut
lieu entre les deux lemmes et
que le couteau que Ilgina .lu-
bette avait en main et qui fut
cause de tout le mal, n'tait
qu'un instrument de travail :
marchande de savon, elle s'en
servait pour le dbit de sa mar-
chandise.
Aprs des dbats qui ne pr-
sentrent rien de bien saillant,
les tars revinrent de la cham-
bre de dlibration avec un ver-
dict favorable l'accuse, rtgi-
na Juliette l'ut acquitte.
Il tait 13 heures ."{11.
Lest encore par l'acquitte-
ment que se termina l'affaire
qui se plaidait. Mercredi, aux As-
sises.
I. Jury avait se prononcer
sur le cas d'Agnor Alexandre,
accus d'avoir mis le l'eu la
maison de Valtus Valnus.
'.'tait le JugS Beauvoir qui
dirigeai! les dbats, Me ller-
uiann Benjamin, Substitut du
Commissaire du Gouvernement.
lbi\v Garnie Brin
3 Fortifie le cerveau, la moelle pinire, le,.
>S reins. Rend puissants cl vigoureux les enla*,
> les femmes bibles. Les personues usesparaj
50 assidus.
S} Un fente ch z : imon lieu*. iiM fit.
pfltivea, Ed. E S$ If/.si -, J. M.' Bord y.lnae L. H. Oaret 1
# ota S- laWln
C'i4 D SlO k cbtZ : 3 l.rniianl.fraiid'ilinl
#? GEO.JKANSr.ME&Co.A,
*? i
x Armes-d;
IL IMlll'AKh. 71K), Gran'd'Ruffl
Le rccoel
gOvoniaVUae
a
j
exccllen.
actuelles
la
V*
;^f *********
.>*2t'1W&.
occupa il
le sige
du Parquai et
Conaarwa iaa cfcawatuc pmgnil
Nom
Aditaaa
Villa at Paya
Expositlen de itoflirie
l'Ecole Elle Dubois
Nous rappelons (pie cest Di-
manche prochain. 1 juillet, que
s'ouvrira a l'Ecole Elie Duboif
11. \ position de lingerieel de con-
fection organise par les Reli-
gieuses Filles de Marie qui diri-
gent celte Institution.
L'Exposition durera 2 jours.
Ktle promet d'tre trs brillante;
car, d'aprs les renseignements
que nous avons pu avoir, les di-
vers ouvrages qui seront exposes
. ont t confectionns avec le
plusgi and soin par les lves des
lionnes Religieuses. Ceux qui
1 voudront se payer quelques pi-
lies pices de lingerie el autres
n'auront que l'embarras du
choix.
Nous sommes d'avance per-
suad que l'El position des
Saurs d'Elie Dubois aura le
Mr Qmenl Zphyr prsidait le
Jury.
(l'est encore une de ces cau-
ses qui ne prsentent aucun in-
lrt social Les deux tmoins
entendus l'audience, le plai-
gnant lui-mme et Zam Zal
n'ont apport aucune preuve ta-
blissant la culpabilit de l'accu-
s. Aussi, son dfenseur, Me Ar-
thur Coupet, a-t-il assez facile-
ment dmontr la non culpabi-
lit de son client. Aprs es d-
bats gnraux assez courts, le
Jury rapporta un verdict qui
motiva (acquittement d'Agnor
Alexandre.
plus grand succs.
Aivis
Conseild'Etat
Sinnce du 90 Juin
Mercredi, le Conseil d'Ktat a
liquid purement at simplement
son ordre lu jour qui ne com-
portait que la sanction d'un pi o-
i.s-verbal et II lecture d'un ca-
blograimne apportant les nou-
velles de Son Lxccllcuee le Pr;
sident de la Rpublique.- Au
troisime point, Mr le Conseil-
1er Auguste Scott, prsident dC
la Commission spciale charge
d'tudier le projet de loi sur le
tarif douanier donna connais-
sa ue l'assemble du plan ar-
rt par la Commission en vue
d'examiner le projet de tant
COIlti son examen. Acte lui
est donn de sa communication
el un nouvel ordre du jour pur
i simple est arrt pour lapro-
c urine sance.
\ l'issue de la sance publi-
,',. la Commission a travaill
aVe les Ministres intresss.
Le Service Technique du D-
partement d'Agriculture informe
les intresss qu'il met leur
disposition des plants d'acajou
et de i dre.
Les demandes devront tre
adresses au Service Technique
(division de Sylviculture).
AVIS DE DPART
Les dipcha /"" .\<'(- York
ttPEuropt ( via fV. ror* ) />"'
tetteamer tAneon seront jer-
mte Sanu-di3 juillet I / /'.'
l'orl.iu l'rinee.le 3 juillet 9JS.
le Concert Spirituel
de St. Martial
A cause de la pluie malen-
contreuse qui survint Mercredi
prs midi le Concert Spirituel
qui -levait tre donn, pour la
i, te de Saint Marti.il. au Petit
Sminaire, n'a pas pu avoir lieu.
ri sera donn 06 Sok 8 heu-
res 1 'Jeu la chapelle du Petit
Sminaire.
Quel temps lera-t-il
eu Juillet?
1. Tippenhaoer nous le dit
Comme les derniers mois pr-
cdente, Juillet sera un mois
chaud; la temprature se tiendra
audessus de la normale jusqu'
travers tout le mois. H y aura
pourtant deux poques de temps
frais du U au 11 et du 27 au 39
et autour des dates du 6, lit et
23 la temprature sera plutt
normale.
La pression baromtrique su-
bira une dpression assez toile
du s au 13 qui, avec indication
de la pluie el la baisse de la
temprature simultane, mar-
quera la priode du mauvais
temps pendant le mois. Deux
dpressions analogues mais de
moindre importance auront lieu
en outre du *21 au 23 et du 27
au 28 toijours avec baisse de la
temprature et pluies simulta-
nes.
Les deux grandes |>riodes de
pluie auront lieu du * au 12 et
du 27 au .'Kl. En consquence on
peut s'attendre la pluie aussi
autour du 3 et l, du ld. D et 22.
Il fera beau temps du 1 au .'l,
du .') SU H, du 15 au 1H, du 20 au
21 et du 30 au 31.
Planter du 1 au 7 et du 11 au
20. Sarcler aux beaux jours, l'as
d'excursion du (.) au 12,
Rception
l*. Charg d'Affaires p. i, dM
Etats-1'uis (f Amrique recevra
la Lgation des h'.tats-l nis le
lundi ~> juillet matin 1 heure, ii l'iienisinn du
ISOme a nui ne rsa ire les Etats-
l'nis i Amrique,
L-e nouveau Cabi-
net franii* de-
vant la Chambre
D laration miuistnelle
Par cable
P%Rl9,ler Juillet -La isbim
ti>n ministrielle fait remisier
q ie la compositioa du oiluad
montrj que le gmvernecnent ro-
i.'t'.e SQ second plao toute proc-
cupation politique. Le cabine e<-
pre que le l* UieoMBt lui assurera
la alaui.il iui.apeusable. L'heu-
reux achvement des < ,ntiois
au Maroc et eu Sfr'li, la rilisa-
lioa de t quilibre t>.i J^^trtire, la
voloot vigoureuse es c >.io a.es
permetleul il esprer. Le giMVtrai
ment est dcid aborder la sia-
bilisalion de la monnaie, car i:
laut arrter li flcliis.em n,i du Iranc, iui opposer la barri
re dune convertibilit raisonnable
et rtablir U scuril des transac-
tions; il y tara face ave.-, la colla-
boration confiante de la banque
d'mission dont l'io lpandaoce
continuera i tra scrupuleusement
respecte. Il recherclura le* coo
c urs internationaux sans admet-
tre la plus Ugre atteinte la plei
ne souverainet du pa>s et poursui
via d'urgence les ngocialious n
cc>*aire* ahn que l'ensemble du
problme du rg ement des d'IUs
interallies soit dpos a bref d
lat devaol Us otianiDre^ de sorte
que celle ci n'aient psi ratUlef
un accord avec un craucier saas
connatre les clivgs qu'une con
ventioo avec un autre crancier Te
r lit peser sur le trsor. La prosp
lit du p y h doit simultanment
reposer sur la production accrue
et la consommation rduclive, dou
ble et que le gouvernement pour
suivra sans mesures excessives ci
prcipites.
h giuverai
l'exIi.'murU
d" U n -uvira
rieur il lemu
*"ondis8"t-n dicourir.U gi
Lia au ptrltaet]
n t les piuvoinl
la chambrf, i
u'nv rneonnl.i^
vvx ont 1M,|
i:ilerpellilioiili
L* chanhii*
supp'mantiind
anciea mio'4uf
la dcliritin
coites et U "n
t ou du b'i
laui rpoid fil
tant que durtrif
cire U mi"1*
dpo .i w
corn >r mut i
p:t niitiisi'
\a chimbf
voit contra U1
cinnnniiti
si on UoM
ce aui dp'.naesl
Nations.
Le tout
p.
WIMBUI
retrait d*
noi. cieU]
vrit", 11
tioosl -'iei
Mme \Lllorf.
caiae qui
pour diaai.|
nales M r
hollaalsinl
Mailorij
ludublttl
tua pir
par Vii>'
. Wbeil
Vmceat
ConvonatioD
r^yM'M
MM /es .\icml>rcs deaMuflUete
sont convoque l'extraordinaire
aujourd'hui t juillet h' heures
prcise d soir, au local provi-
soire du Cercle, Hue Lamarre.
On travaillera quelque soit le
nombre des membres prsents.
Ordre du jour:
1.Lecture del Corres'xmdance.
t. Admission de nouveau c
membres.
9. Election du /'rsident d'Ivui
neur.
'r. Question d'Intrt gnral.
I.e Prsident, Roger \lan-
fiills.
Le Secrtaire. .!//>. Occenad
Avis Commercial
J'ai l'honneur de portera lu
connaissance du public en g-
nral et du commerce en par-
ticulier qu' partir de cette
date,Monsieur Louis Pressoir
la procuration de ma mai-
son de commerce tablie sur
cette place.
Aux Caves, le 21 Juin 1926.
Em. COND
Communiqu
Le Minisire de l'Intrieur a
reu du Steamer ristobal
le radio dont teneur suit :
SS.Lristobal, 1/1 Via Radio
New-York 34 :
La 28 Juin, la Prsident Borno
a visit d'importantes institutions
financires La 29 Juin, il a visit
l'Universit de Colombie. Lunch
par la S cit Panamricaine. Dis-
cours du Prsident accueilli avec
enthousiasme.Le 30 Juin,un lundi
lui a t oiert par des banquiers.
Des discours importants ont t
prononcs Le Prsident s'e>t em-
barqu 4 heures.
Ageut G*<*t
If Rte desbront*.fwf
i


IF. MATIN = 2 Juillet If.SO
liunl Charles II Kingslev et l.eor
Croie Ltes au cours d'un match
Lri oui d"r 4 parties.Jacques
UuJoiitHM.ri Cochet ont ga
uLnnl ali.int !<"* linales.
yifoKI/.*beiliH\an.tVe|eMary
fRrnwteoi! hadu .vlme Lambert
ffii.rs fl M.lh F. M. H.rvey
' ,fme four (! dontles pour da
"t Nel!V a " ? H nry ochet
Ir,rini+F,,r'"Jc" T,mD)e"l*
mi)e K. B.w J Hollande par
(3. 6-3. "
la loi de S heures
en Angleterre
?r cable
IXNDBKS, ter JuilletLe go i
inroiinanl" obtenu aujourd'h i
wieconde lecture de son pn, t
[^ loi prvoyant une journe de
' j,Til de huit heures poiir les mi
JJarii lieu (,e celle de sept, l'n
' I0)idetn*nt du parti du tri il
! jtBiDdant le r- jet de ce pr,,,et a
t itpouss par 3.">."i vjii un re
! 163
iei inondations
au Mexique
Par cable
[jiEXUO, 1er Juillet Le coi-
DodiDl spcial d' Kl l'.u'ver-
t, qui vient d s rentrer d'une
iia dans les riions dvastes
dire qu'on w < nnattn jamais
|gKli-me'.! le noml re des victime*
[ aises pur le- un ndatio is a Lon
IItou ayant embolie des cadavres
I jet celle r^'inri t-l de cell s voisi-
qji titier t trs peuple?.
I
Letomplotcntrj
te Directoire
\\*< espagnol
te fenanVevIer
arrive nladnd
ar ""b e
BIARIU'IZ, 1er lyillet- Le (i -
rtl \Ve\ler, qu'on, sn'ppoi ri
l'auteur uiioadt mouvm..,,1 iiiLlit.il t; con
Ire la ifcctoiie espagnol, est arri-
v Madrid venant de Barcelone
4 la Confrence
Jk Dsarmement
Par cable
ENFA'E, 1er Jui Ici Le cc-
disexperts m litaires de la
ibwioo, prparatoire i.ur le de
eut a dcid aujourd but
(rserves entranes necons
Bt pas un le: m3 de comp -
Liraiique en ce qui concen e
pemenls de terre. Les Etala
1 Allemagne volrent alfl.-
lent et les dlgus ainri-
I"^dclarrent ensuite que la
JWm du comit ne leur MO*
m paiacceptable.
niai
BPwnie Gorala
, Transatlantique
|f steamer Caravelle parti
IBordeaux le 20 courant, est
fndua Port-au-Prince le H
lllel.
U'pii-lir.i I: lendemain pour
R'y leCuhaet les ports
Pj s"|le (K- l'itinraire sera
IrK ;V,'IV(''1' (1" paquehoL
t|-au-Pnnee,k.28jV,inP.)2()
T I;A^'"i k. robelin
ii i m -..___. ^
Jtonercien.ets
' t .m' Mr *l Mme Andr l8i'
lSi 1 Leur enlttnl. Melle Mi,h
E. ,el Mme Lo"' Etbart
CW"^ MHe Mrentin.
JJJ*| nulles Uilor,, Neva,
^o et tous les tre9 parenls
lijL* "cient bien vivemeut
* (J?T* do Inslilutioo St Louis
ffeu'"6, JM H' ganses de
*i"i. Djboisl u< l
ItoHil?!- ""l Wmo'gn* leur
,gj"f oeufion de U perle
P onne du regrett.
jJZjmmanuel Alexis
**Z .T " "'W"Vr

fc*
I y*] drqwj'.it tuptr.ruril
ftirance Co
Bqe dos j)ns fort* oiop^nniBS
ranuJieaijes dassura;iiq
sur la xh'
Eiijj. Le Boss Se o.
I
I
Tlphone 697, -ChampuV Mars. ^
_ Le Rendez-vous du Monde Elgant ". Le caf 1 jS
v Nec plus Ultra de port-au-priuce par sjuialcheur el si /M
position. yj
O Salon priv pour fain il le avi'C pia iki. P.in-Pal/i'uli.,:'- M
M 1er i la l'irssion. fe
Frd. GAIRAUDJDirecI ur -=
i
Bar Terminus
Praj iatrj : ,
, ______ -, ,, n -. A^V/iJmasr f
Ml TH'S LE.S JOURSi on sa trouva on prsence ^
\^ d'aillAliornlions de plus en plus liourouscs qui V
(::\ font de cet tablissement de Premier ordre le M
Uendez vous dos gens chics. >'
CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX. SERVICEJ
, IHKi-.l'UOCHAMLE. CIGARES DELA HAVANE
- lrUU,frlUUlAHL..- (.HiAlU.S I)
re$tott
""....... - '-- .
Si } Altil K |
1 PfiE i ZMANH-GGEBHQiJi |
Agent ^
A le plaisir de poi 1er votre i i:n assortiment coniplel de toutes-le diniensicna tui %P
l ii us el Tttbes. fja
Pneus Corda Heavy I): iv pour C tnioira, hour le tra ft
vail lourd, t
Pneus Cords potrr autos de passagers.
PneusDalloon^interchangeable ou lull Balloons.^
Demandezile prix pour les dimensions de voire'an
m camion. '
riu.* de Lil< mtr avec

par D.illac
BAN .s EN GRANIT
FABJUQUE DE MOSAQUES
fil *
gLopemVEHl^Co
s^n^^ian^l
>,*4 Ollreaux Ingnieurs, Architectes el Constructeur!
H des Tubes en Ciment de 1-6 et 8 Pouces de diamtre sur
V3 2 1/? pieds de longueur, desBalustres caris el ronds.
fljdesljancsen Granit, etc.* le toul a des prix dfiant toute
13. concurrence.
1
Nous employons les meilleures m \\.-, dTJEmen
contre
la
'constipation
pi'enez los
COMPRIMS
SUISSES
do DELORT, Pharmacien,
UV. Hum .S/ii.ii-Auloiii
IJAHIH
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Rue du Quai ( Avenue A) en race de la Gare
Windshields( Pare-Brise )de toutes les dimensionsj^j
pour autos. i^
miroirs biseautfy pour armoire Imu'i* W.C.oiMiuse^i
H rIS ^V' A,m,,ilV i'llleli..UI r. l'.ll'lr vj~v Allions t; i-iitir.s pour salon.
w \ rms Vitres de toutes limensions pour
g[et vitrines.
M './//v.s ,//,.s- pour photos de 16* \ 20 el 20 \ '.' I-
H| (.; ^ Grand clio'xdf inoulun
/^ Rpjraionde Miroits l,,
__ ri* ti."s 1 1 iimr 1
1 LL
m
m
Se vend ax Caves,!
fthezVve A.SeiidrnK
Demandez des devis.
Alcir.PETRUSi l'ui 1 i,... i.- AI.HRRTUSI
Plinrmaci* du D- Juatin VIR.l
I fmifrp len honn^* i''i/iniin 4tfl
KaikBi iaik * *l'i*i''Ii! * ! '! ! ! !-! 't- ! '! ! * -i *1''i'lf'i\I- ! !' * T ?. t,.t,.?, ?, ..*., ;>^
^V ^ V W V V "? V V ,'V'?VV'?V''^HV fl V M > 9 V V / M T *'N
"".. K! W REVEILS 1 Kg
^Igeus Gnraux
CAS N"l.
------------------
1.1 vatrnir nti'r;ii' r du Virol dmontrer dans une srie de raa
*'ollt '' s c1, aita ont et.' fo;i-nis p.n tirs nignu'ie.i de U prulcsaion
mdicale.
A tant l'rmploi Ju ViroL
Apra l'rmplui du Virol.
fW3@-&*-
Augmentation de poids de 4 kilos 300 grammes en
5 semaines.
Cet photographies nous ont t fournies par le Directeur
M licavl en Chef d'une des principales Infirmeries de Londres.
L.i premire photographia a t prise le 3 Fvrier. L'enfant
pesait alon PS" 327. La seconde photographie a t prise
cin(| semaines aprs, le 1 Mars, date laquelle l'enfant pesait
1 J *" 663. Comme ce dernier tait incapable de prendre
l'nlirni Station ordinaire, on l'a nourri avec tlu lait mlang de
Virol et il |'( t compltement rtabli ce rgime.
IV/pArmlion composa da Moelle d'O,. de Moelle
Rc-iga d'Oa. d'Elrit da Mali, d'CSo/t, da Sirop
da Citron, etc.
fA,t un aliment prcieux Ijbj loua Ira caa
uiaanwni, de Rachitiame, d'Annn.. tic.
VIROL
AGENTS i
Z jL'INT11 WIII l AMS & Co Port-au Pruwe. HATI. P.O P..I,. PoWat* 14?.
\ i i.RE


-MAUX 2 Ji'.LLET iv.26
r

A. de llalteis et C. Agenls pou : Hati
i

s
Grand Htel
De 1 KANOti
1'. P. PATHIZI, Propritaire
CetKtablissementrenommdonl l'loge n'est pluslaiiv
vient d'tre compltement restaur el remisa neui. Les
chambres ont tout le conforl moderne, le Bervice ini-
prochable, le Restauranl soign esl de tout premier
i/rdre,l'Hotel n'ayant rien nglig pour faire plaisir sa
pilonnante clieiule.
Mr. PATRISI, qui pari bientt, apportera son retour
de France de nouvelles amliorations qui donneront la
plus entire satisfactions tous
DJEUNE la CARTE,TABLE I HOTE
PLAT du JOUR au CHOIX
'Pension au mots, lu scmiiirc, miv jour
Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs
Bains, Douches toutes les heures
Tlphone : T. 341
Dans les Magasins souches l'Htel, on houvera to i
les sortes de provisions, Vins, Liqueurs, Ckhreites,
Voisd'EspAONE,de BotrncooNE, d'1talie,Graxi> choix de
Conserves.
On y trouve l'arrive, pendant le scjoui <>ti au do-
pait toul ci' que l'on dsire au
GuHANt> HOTEL de FRANCK: IU\ PTBBtffcoprielaire
C. LVerret
Marchand Tailleur
Ao 1822Rue du Magasin de VEia
Se recommande au public et sa nombreuse clientle
pour l'lgance de sa coupe et la prompte excution mise
dan-* lt>s ouvrages confis ses soins.
lui M -ison reste ouveit3 jasqu' 8 heures du soir
Piix ino crus.
Auto et Camion Ro
JJicyclet es Svelte
On trouvera A la Rue des Miracles, M iwi tt la.'. COR-
DASOU, I s automobiles et chinions de lu marque bien Ueo" r.tt) 7 paaaRen, C.iuii.if -le tout Inansfa
acces.nire* le (oues s or es el pi > d'- t*C*W'f,9.
i.ts voitjres se re:< mmand.-nl par leur soli.lit.leur -lgHii e
et km rspidil prowiMali
U in v Irouvera galement les BcycUltc ^v^lle nV 1j Onnh
ciltMauutucU-'rire Ormes et Cycle* de SI Mienne. Klies wi
inconparable* pour lwr linesse, leur rmmolit<*, leur eolkll!)
et se vendent malgr toat un prix dsfUot Inate concurrent- '.
La Maison a en oulre uc stock considrable d ccessuires et u>.
pices de rechange.
Ne vo.is priv-/. pa d'une Sve".l.i" Procura voue un Camion
Rio e( une voilu'f Rko.
Occasion exceptionnelle
Parfumerie de toul genre Lotions Poudre Savons.
Cravates, Chemin's, Mouchoir s, Ha:*, et ebaussettes lines el ordi-
naires, Articles de loiletle, M< nlies, Rveil, Bijouterie tine -l
odinaire. Articles de noLVtnul franaises ituliennc aii.-
iicHine.
El Chapeaux i toutes (ormes de toutes nuiitces. de tous
les prix. Cbapeaui pour hommes, dames et tiiUnls.
Chapeaux l'animas l'unamis Tout le plus chic et le p!uJ(pnomique se trouve en t.'10*
i( en dtail Chez
Jeuaro Hurtado
La Maison aux Dix Milles Chapeaux
*.r nd'Rue J Coin Rue des Miracles, en tac de (Jardiner.;
Cours
Formation Spciate Scientifique
tonnt ion Gnrale.
I tndc pratique des l.iinjtie;
par fJngnieur
h. Tlppenhauer et d'autres
Spcialits
Le Cours pratique d'anglais de-
vant bientt pr ml fin. In autre
commence le Lundi 17 Mai cou-
ront et dur* <> mois
Ceux qui \e lient s'inscrire peu-
vent le l'aire au plus tt a l'KtHge
liardioer i. Co.angle rues Prou et
Rpublicaine.
L'horaire des Cours est de 8 heu
res a. m. m ai.
Avis
Le seul Rhum qui, tir d' \ IcOOli nalUT Is util, pitl
directement pa>" Dftlbtioa Miiiph. ,1 i Siro, des Caonei
d'un Oniqti" et toujours mme l*nlfttiont!*tf!#al,
vieillit par l'action du temps dns les dpN av exclusion
rigoureuse de (mis dad|nai |>CIVt| d | IiikiIimi
et sans adjonction d'aucun InfUitol d'usine, enne*re ail
jugement de la plupart de nos Notabllita Mdicales et ai.i
vant I apprciation de bon* amale. I, la suav t incompsrab'
du bouquet et les^plus rmaquablis qualits hyginiques.
Mme pris avec excs. Rhum Nectar n'enivre pis et i e Dro
Ml pej I Alcoolisme a I.. longue, comme lu ai n> produits
bimilaires et comme les autres spiritu ux.
Mal.r l'autorisation reue de
l;i Police de tirer la loterie d*
Il Maison Hue Bonne Foi No-
539dont le lira c avait t li\
au Dimanche 2(| juin, certains
acheteurs hsitent encore
payer les billets achets. Par ce
tait, le tirage est renvoy au
t iman lie 2o juillet IBM. "
Cioares Habanera
On trouvera les fameux et
dlicieux cigares Habancra au
Grand Htel de France,
r
110 Hue des Csars
les t.iUs en caoutchouj T,ood Tear, c Wingfooi
lettuni el 11 considration des genj de partout,pir'l
lW d *, et I, beaut d le-ir carence.
GOOD YEAR
Tiie ^'.est udies Tradiflj
PORT Us^BMCE^ GNAIVES.
CRP-HMiTor.:


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM