<%BANNER%>







PAGE 1

LE NUTIN -30 Juin 1920 rrDPURATIF a D' MANGET Vices du Sang Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes Etablissement* Chatolal o GRANDS PRIX wiJfc %  u:*jq crues modifications, l'adoption du projet de loi qui modifie les lois des 12 mai W20 et 12 janvier 1925, sur le Conseil Suprieur <• I :' %  aux turbulences el sui propos obscnes que lanaient ces petits garnements. Ils lui jetrenl des pierres; I une d'elles atteignit le malheureux A la nuque o elle lui lit une blessure d'au moins ."> centimtres i$, rue du Centre, organisent une Exposition de lingerie et confections pour dames, hom ns, enfanta el garonnets, de Heurs pour robes, chapeaux, bouqUStS, Vjn iidirie d ameublement et plrterie. I. l'.xposilion seia ouverte Le Dimanche I Juillet prochain et curera lieux jours. On pourra la Visiter US S lmes midi et le 3 heures (5 heures, il y aura vente au comptent des objets t Xposcs. I es Religieuses de l Kcolc Elie |>i l ois ont invit les anciennes lves, les protecteurs et, en gn, i. I. tous les anus de l'Institution visiter celle intrts; nie Exposition. le retour d'AmmidseD Par cable %  EATTLi iy Juin— Le espiui ne K ald Aroiadaen et seize des membres du v<,\age du Norge .> au Ple nord, vtnaut de Nome.ioat arriva est aprs midi Saillie. ni:ru.s: Nous prsentons nos sympathiques condolances a nos amis Joseph el Hyppolite Situes, Fernando, Georges el l'.ainillc Slines, Arthur el Pascal StiiU's ainsi qu'aux antres parents et allies (lui 011 1 en la douleur de perdre leur regret t pre, frre, oncle Barnett Sliiirs (lotit les funrailles ont ftl lieu samedi dernier,en l'Eglise Sic Anne. Nous apprenons la moi i deJlr Arthur Maignaa, Commerant, survenue Miragoane, Samedi soir. Les funrailles onl eu lieu Dimanche en l'glise paroissiale. Aux parents prouvs nos meilleures condolances. Grande Loterie des fd'urs-Onis AVIS Les organisateurs de la Grande Loterie des CœursUnis portent la connaissance du pul lie el aux a< l:c!< m s de billets nue sous peu ils au ronl satisfaclion pour le l"rage du 13 juin, d'aprs la dclaration des autorits. Une 1rs billets vendus pour le d il tirage sonl valables. Avis Commerciaux Nous avisons le Public il le Commerce que pendanl l'absence de notre sieur II. ('.. Simule, Monsieur Albei t Gran ville est charg di' noire procuration. rortau-Prince.le 28Juinl92G Il L*. STAUDEiC' J'ai l'honneur de porter :'•• la connaissance du^public en gnral el du commerce eu particulier qu'A partir de cette dale.Monsieur Louis Pressoir u la procur de ma maison ili'c-i"! > pee : blie sur celle place. Aux Caves, le *21 Juin 1026. Em.COND Citera Hsbw* On trouvera les t.nueux cl dlicieux cigares Habanera au Grand ll.del de France. Le sang, charg 6t drchfti, d'humruM tt d'Impurets, circule mal. favorisant •Inii la congestion du fuie, provoquant les OT'liims, Us varit*, le* hmorrodes et dterminant de nombreuses affections de U peau ainsi <|ue clous et anthrax. l.'n rpiimrir DU DOCTEUR MANGET Bettoic le sang, \i\>lic et assainit l'organisme. Il vita ainsi les uffeclions dues a une combustion Incomplet* des aliments — au raleiiltsM'mt-nt le la nutrition (ob* >il. %  sthme. emphysme, goutte, rhumatisme -.. nvralgies ttascas, Deuritfciaie, insomnies, icrliges, teiatiqut, In—Wwgj^ migraines, Chei la femme, il rgularise la rires* lation du tang, facilite les poques, pr* P are la formation et vite les malaises de age critique II eclaircit.lc leiot et assure U beaut de la peau. U constitue uu excellent traitement de r*rtrio-sclrOM en abaissant la tension jri, rulle. en diminuant la viscosit san apuiic cl eu Caellitaiil le travail des r s. I rilMtriil. liv l't'rihli.n.i'. 2. rue Vsli-ncl... .. >. l'iiiis.i'l t"* l'Ii.irinac".. <$acnur CONSERVE 1ES CHEVEUX PEIGN S DEMANDE?. IX DAN* LES PARFUMEJIIE.S. PHARMACIES. ETC. L auteur de l'affaire da faux billets de banque franais se meurt Far cable VIENNE. 29 JuinOn annonce que le prince Ludwlg do Windi ch, impliqu dans tellaira ltaux billets de la binque gre en gnial l'exception de I i. Tus par la foudre Par cable BERLIN, 48 Juin — .Neuf perlonnes ont t tues par la toudre dans la rgion du lac Constance qui a l iroutSS par des leri blei ii::•-. Les vu titres li.triaient dans il lirent vi'l ges str le' bord du lac ; parmi celles-ci SJ trouvait une nje de 5 enlanls. Le Nscksra d bol de prs de Rolteuburg el un grand nombre de moutons, de pore* et d'animaiz de basse-cour ont l no\s. le ROMAN" U N ne* suirc barbe qui fi i honneur a la garniture c'.c toilette la plua ltgnntc. Rasoir de tr.t argent Valet AutoStrop, ctui cuir argent, culrArtpaaaarst dix laines de rechange densunsuperbecrin mtal nickel avec joli couvercle ouvrage, doublure violette satin et velours. Un magnifique cadeau A faire n un monsieur. K-. t.rrtantl R. P PAWLBY. Pott au-Piia.1 Le Rasoir Valet iiutirStrop —rase, nettoie et aiguise la lame, sans dtmont.njc Le grand Prix elcvgchan.i Par cable '.PARIS, 2 Juin — Le grand Prix s'est couru aujourd'hui Long champs (ta nis lia la j.ran i>semaine sporlm. Prs d't n n i!lion de persorii'-* y sstielaUst. Les pelouses et les tribunes tait ni si remplies que le maniit-qnin, exhibant les I. itres eiAtioLS des couturiers parlftrna, oui pas inaperus.Le rsuUal de la conrM comme celui de l'an drrsier a t une surprise rAnpile car *TsS* Kong Tip , iliev.l irs pre roi" nu, est ii'iiv |irmiVr. bal le Si d'une encoline ituilu le favori I e gnant apparltMil >. M iaSMS llennessvel llnibia V.Kiiilimann Mo x Joarel vn . aMibflfaaal M. WitioiL, rai nnive (toisifme et < W L a lii.l.i , n(.pni n ohi I M. Macomber, quatrime. Vingt (li\. ix ont pris part au graud prhl reprsentant une dislantede 3001 mtres el qui a rapport itii.0(J(i fiarcs au gagnent.Lis pa ris taient de ti3 toiitie 1 pour Ta keœy lip. La terre tremble avec violence Par cable LONDRES, 39 Juin — La plupari de i ps de la M-r rge el de la Mdi erranne semLlet t a\oir sut i des dommages pins on moins n ntidrables pendant le Irembte lie n? \h leiie d-lm-r. Ltssectits;es sismiquea ont l particulire ment violentes d ns les il... de Crtes et de Rbods. In lien.ble ment de lerre a l en rgit.! l en Fgyple d lob-tiv*!, „ e d'il* !• wan, les secookaS* ui t i s v i lentes tl si sOideisea qux le si-Ulogr plie a 11 uns huis Ue ici v te. Au < air H Poil .*>aid et %  n (t'a tus vi es le lieu blmi il de trm a pitiirquc use psiiiqua par mi le In (m Q||, Lts diinungs n'ont pi %  i ariaui On g and scandale financier dans le par H fasciste Par cable ROME. 89 JuinLes ifforls de Mr lurali. secrtaire gnral du patti fasciste, appuv | ers tnnelle intulp r M.Musaoliui. dans le but de net'rs fin a la rotruptioi et • lever le niveau m ia poiiique du parli tunxiuncer.l poiurkurs Tiuiia. Ou vienl de deconviir un vaste s.audnle lisanckT dans lequel seraient impliqus une viaelei ne de |.eisonues huui places dans I s toi>Mlll du paiti sous le rgime de ltob.il l'annacci, dont H. 'luiali a piis la place. \u couisd a derniers jours. 14 personnes occupant des fonctious en vued.es la politique, les buan ces et lis afiaires oui H arrtes Parme, Kloience, (Jnes. r'acien O et Crmone. Des mandais d'ar leslations ont t Iivis contre 10 antres .Ce scandale, qui a pour eau te piiuc pale lts malversat ons qui se aoal pisdliltef la banque a ri ctle le l'aime, doul on sait |„, tente decouhture, semble devo.r prendre des pioporlion eonidia bits si Ion tn)uge d'apia le lait qu un dis personoages arrtes n'est rien moius que le contul - neral de Puisse i Parme, aj. ijiim baslita li... Pour le vole des levmes Par cable LONDRE8, 49 JuinIn dlit monstre de (lemmes ai glaises, i clamant le dioii de vote scr un pied dVgalil avec le homms, aura I ur presque toute forme de dbilit. L'EMULSION L'exprience de quatre gnentioiu jY! millier* de mdecins est votre meilleur gMaaZ Prenez-la vou mme, et donnez-la 4*2 1 femme et A vos enfants. Que U sant j vigueur Teignent dans votre foyerl Tenibles inondations en Tran> glvanie Par cable I UCAPEST, i9 JuinDe ter tililts inondations onl caus d'iin peitssls digft's en 'l'isnsylvanie. •. %  %  i SM& suprieur. """"— \ .Nos principales D'ar-J """' \ |iu\s sont les suivanleti 2 • La Tropicale i i Le Feiit Chat -I ^ Nous cotons t ou joui.s les meilleursj •?'f Conditions et termes sont les plitsavasi •i| Importateurs de ferine d'Haili. un coup*" jjXau X" 7,'H. :i Mr IIAK'MK, donne/ une corail - s;ii el vous serez enlii'iemenl s;i'isl lit. N 0 '^ >-l.l-: PfJ S 1 EIMNSAVKC 1/ MnlNORK M. Caillaux voudrait de nouvelles ngociations avec les Eiat-Unistf pour la dette fran aise Par cable PARIS. WJUIS — Dansla dclaration ministrielle, M. Caillaux se prononcerait en faveur de la la tificalion de l'accord de Washing ton condition que le gcuxerntment Iraneiis o btienne l'assuiance lortrelle de l'ouverture de erilits eitrieura.Kn consquence de nou 'elles ngociation* • %  -emblenl pro bab'eo avant la ratilication. li.Co k-now-Ui lereil pre??cli et elfe l gureuse; ^familles 1 portan Pour tre hcurasl t-tre bien portsal. r ( ;'csi vous surto1| rospotisablcsdeM voire famillepas que vi* en nulades. ""'L d'viter I* m"** La m .m* Savon Lito~l microbes atBW que on o lt ~J ractioa prssj^ prsist P ^ Lever Bros. Co., Boaton. Mass., U.S.A. IVisaltf



PAGE 1

L: MATIN S 30 Jum 1928 „archvque9 ie Paris et di wMoniral Tir cble ITBfAL, 28Juia-Lescar E.biibowr bevfque de P4 fd Qavoat iicnevque de R-.n ^pegos d'un groupe emi TJ^rt prlats soot arrivs LMII. Les prlats testaront S^ipo. r la fin de la semai g seaJant leur sjour pr %  Siir uo 1; BLJ nombre de l£, religieuses et de rcep 1 atome* civiles. i 1 1 ~ —— i Souverain* esxoh Paris __28 Juin— Le roi et la 'i'im gue sont rrivs ce jrii*ps s'tre arrte ie uaps Bordeaui. Il, r.UaMUio leur Lotei lacJo (SfOOle.Lts souverain* pain |iMll* P ur Lor.di es. fn Pologne tu cable BM0OVIE.28 Juin— La Dile pt.turla demande du ma IfiiiuJ-l.i, diri. leur, a vol %  de 4JO millions de /loi y llikpHiMS des .( moi qui jttiontle 1er Juil'et. C'eut lie loif dans l'Iii toire de iue qu'un crdit • .-le lisais discussions qui i.'.-c lai.e dmi -aDCPs.Li' c>ibl Mm (lundi 'a di.-ci s ion sjstd l'ot'ue I ilc pur l'n |.-r in de llrr rutii AuitruU'lt (a* pf'prit t-*" niip rhintt-s n i lie Vus Gi scht eu Haute nouveau gouiur de la me de Brancn hr uble ,1* Juin M. Voreau, isr de la Manque de frao iule m isiju !.• maintenir Mit l'iiidpendtiice de la 1 lit le crdit doit d. meu el de celui de I Mat M. 1 eei Bomm gouverneur I. M. Hi|, profetsAur de takibie du coaiit des s canadiennes l'assurait s sjr la vi*. E Tlphone 97.Cham .de Mars, fer/ M Lv unii'/-vousdti Monde Elgant. LectM le" P P i ,s. ,, ':;, S l,, ,,,l ''*' 1 'I i '-l--Mr.iHu. l Met sn R ^'•;:;|"-''v^luir:nnilh.avec,)iM Rit-re Palzenhof. H^ Ki .1 n pression. £| p Prd.GAlRAUD,Directeur Prip.'lstsirj :• §§*". *yumuuA.wii^-p| m f thISS JO R on 8e trouve Prsence M Bar Terminus MBmO&mm frtoni.Mexique lMluiaU nomb.e t l'inou Jatuii de at d r.um a 0 leserestre d:e*imn . 1 "? Wre ICX) et 300 pe, lOft 20.000 p.ron **el MDS domi. .la et du dommtges pourra 30 milliucs de pesos, icoilfresne pourront tre 'jJ 0 "!"* les commuai I ttfietts auront 6 tel Ils rgion prouve. Les N'eu de j.iuroau qui P'ieui et qui envoient l*tN DI: ir.i \!ii:i; CHOIX, SKHVK II ^ ^as^M^b^^^^^NA^A^^ H IHK..]'H()(:il.\lll.i:. CIGARES DE U HAVANK H ,***y*t*.*l. ^ A t tfflJTiTWatalatrl ireitone Mark Rue du Quoi ( Avenue A | en race de la ('. ire <^> WmdahMdsi Pore-Brine)de toutes les dimensions Jgj pour autos. •. .i///(nrs biseautva pour urmolre Louis XV.t'.oillenseSSi "'J8 \\, Armoire amricaine.Toble de toiuttc.elc, (6 LPfilEIZilIft-AfiSEfiHOLMi Amnt ...... wLV Kffi et, Irincs. J A' A le plaisir de porter a v.>.re connaissance avoir reu -, y^: /,„/,. / (W; un assortiment eomplel de lou UNI les dimensions dU tW ^ .'"; / /M'<>urph.d(s de 16x90 et 20 x2-!. y^v I neus el Tubes. V* y^. n "' ,, """'""l<' P'Mir poil ails en loilS (; uns. Wf PneusConls lleaw Duly i oui Camions, pour le tr.. fHfr (cc > "' %  r""V l ''"""'"v,: P &f -"tt W %  "•""'* ; ''' %  % %  / %  -•s poui -salon. r^.i l // ."" '' // ,L 1 1 ^ tlmendons pour loblcaus PneusCords lleavy Duly | oui Camions, pour le Ira \ai I lourd. Pneus Curds | ur autos de passafler OJT *3 Pneus l'alloon inierciiangeable un lniijiiallcons. Deman le/ t le prix |x>ur les dimensions de votre 'au o ou camion. Plus de kili mtre avec par DallacJ £2 BANCS l-:.\ GRANIT •? FABRIQUE DE mSAJQVES |lop<3l!lVEtU A H Offre aux Ingnieurs, Archilcclea el Constructeurs jp des TIIIK'S en Ciment de l-( et 8 Pouces de diann'tre sur g l 1/2 pieds de longueur, dssBalustres carrs et ronds. j!f desBancsen Granit, etc; le toul des prix dliant toute £l3* eoncurrence Pour gurir ou viter snoMAiats eoNSTiATi*ei •oesuTioas-BTouaosatauMTt UI'Mtl OAITMIOUC IL SUFFIT de prendre Se vend aux Cayes, chezVve 4.Sendral.i m m I % r> fnter i*i Nous employons les meilleures marques je Ciment Demandes dis devis. el l'un d* voe tsp& teu Ma Ml leur •• yl.rn! 147, rue du raub St-Denis. Paris Mais il faut eiiger les vritables qui ioni tout a tait blanchea •t HP cMeun* KU.II.I PARIS |V : i staptatntt 2h*'* t M me Andr l{. Mrl u m \ Meli *ia •••fe... "L* LDU S El *< %  i le. fi Me| le Mreoline [S; 1 '^ Mevs. ^5 •,'. bl ? nvi w e •UgZ l 0 sl \ut^'& Jffl lai v.nu p.itoiit, ,.. .u. ,p.,i, ment cbc2 MM. Maurice (Fi .T" '. iiime lil-.. .>iiiion el > I r. %  '. & 'M(i3



PAGE 1

MATIN 30 .JUIN l2G AU "POCHE ROUGE" Quand vous avez mal la tte et vous demandez un comprim, ou de l'Aspirine, vous risquez votre sant tout comme un joueur qui confie son argent un tour de ds. Savez vous si ce que vous recevrez est vraiment efficace et inoffensif, et si, parmi les milliers d'anal gtsiques qu'on trouve dans le commerce, vous aurez la chance d'obtenir exactement ce qu'il vous faut? Pour ne coiuir aucun risque demandez toujours la CAFIASPIRINE Cl (Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle soulage non seulement toutes les douleurs et abrge les refroidissements plus rapidement que la .simple Aspirine, mais encore elle renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n'a aucune action dangereuse sur le coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin. S'il ne faut qu'une seule dose, demandez la "Poche Rouge" contenant un comprim Bayer KL^W'BAYER' J*>IUIVI c.lV.i. y {(/m/qspimnE ED VwDte dans toutes les Pharmacies Dpt •• Chez H. C Sfadermanu & C 0 Aflenls Occasion exceptionnelle Parfumerie de lout genre — Lolioni — Poudra Savons. Cravate, Ou mises, Moue hoirs, I5n^ el chaussettes Unes et nrdin lire, Articles de toilette, Muniies Kwil, B joulerie fine et wrdinxire. Ailiclis le n UVtftUl ln.i.riisis — italienne — ii < ricaine. Et Chapeaux de toutesforOUl de toutes ntnrcea, de tous les pru.— Clinpiuiix 11 %  r hommes, dames et ei.l.inls. Chapeaux Panama* Panant-ia m couleur* Tout le plus chic et le plus£>' onotnique se trouve en gtos al en dtail Chu Jenaro Hurado La Maison nui Dix Milles Chapeaux tir. od'Rue —' Coin Hue des Miracles, en |cfl de Curdiner. Cours Formation Spciale scientifique formation Gnrale. I ///iir tlntjuteur lt. Tippenhauer el d'autres >/ cialltes Le Louis pratique d'ar-ftlaia de van' bieniiV tr DOffc lin. In MI re commence le Lu Hi 17 \l.u < o ro |i et dlire l> mois Ceux qui ve .le il 'nsvirp n;lire, 1237, Annonce' qu'il .i repr.s l'exercice de s i iirofessi >:i. I < 1 1 1 1 9 1 1 %  1 Le ul Hhum qui, tir d'.v leools naturels oblcni s direct.ment par Dlt lllalioil simple du Siro des Cannes iSia Oni'1"" H loujour mme 'aoUtioa et le sol qui, vieillit par l'action ilu lespa dins |..-s uY, ts uv.e .illusion rigoureuse de lava daraafMM S en ls |„>ns emalsuia, la suavit iaiomp*rab'e du bouquet et ||| [lus rtaa|tquablee qialits byfiniquta. Mme pris avec rces. Rhum Nedar n'enivre ps et ne pr 0 Huit pus I tlrnili>nie .i 1 1 longue, comme I? ai ire, p-oduils titulaires el comme les aulies spirilu ux. r. •a 1 1 avis rrrm .. %  •-.' Malgr l'autorisai! m reue de la Police de liivr la loterie del Maison UueBonne l'.i No 53!) doiii Ktirage avait t fix .m bimancho 20 juin, cer tains acheteurs hsitent encore ;i paver les billets achets. Parce mit, le lirag • esl renvov au Dimanche 25 juillet 1926. L*a lai) s en caoutc'iotn CJooJ Tear, c Wingloot I onl l'eitiim H l considration des qen; de pa.iout.ptr toif •"'' iltf.ee. I la beaut d; ln? apparence. le Ti G00D YEAR riieV,%i ijtdes Trading PORT-AU-PRIHCE fiOlAIIEi. riP-tilUTEH" 110 Hue des Csars V



PAGE 1

jgBECTEl'RPROPRIhrAIRK IMPRIMEUR %  feint MAQL01R2 BOIS-VEMNA Rue Amlie;)inc, 1358 Halin NUMRO S20 CENTIMES NE N" 5834 QUOTIDIEN TLPHONE X341 Marcher en aveugle dans la vie est Je oirc destin. L'homme qui s' iMiidomie sans rsistance aux vnements hmnains est pareil | a |, a ,_ pi7 dsempare que les flots balancent leur gr:elle sombrera sur de rcita. NAP( ILEON PORr-AU-PRINCE (HATI) MERCREDI 30 JUIN" 1026 WS LA RIE _„ait taire ses lui maLnslarue. lis partiqu'on y rencontre it la vie une ide %  plus juste que les "ipar les moraljsJe ne dis pas l rue, on voit la %  qu'elle est. Xon. Il ces derniers mots pu la rue ou ailleurs, %  If, aucune significuparce qu'il veut Jir, |>arce qu il veut Ni talent et, souvent, kil veut tre i moral %forlaiit, le c r i v a i n, %  taetaulres.inetdans S, sur le visage des jiypes, un ordre qui Vment, un peu trop i rue, bien mieux que (livres des potes et neurs.dans les crits %  iqueurs, les romans, Stad conscience de ce IjJ une grande place I vie des hommes. A Piresdumatin et deux Me l'aprs-midi, on • PortauPrince, par Me nombreux salaI employs qui relourHuna^sin, au bureau, ** des Agences d' ligues el je puis dire ines,puis(|ue nous jourdnui, Hasco, la jet la habriquo Ha glpreHes,etc. II va "irons qui roulent %  fflWHiesetqui vont [eleurplacc dans leurs £*"* leur large [** la sirne hur,te :o 'e>l va taire son *' notre nier i monde reprend le t^ou-Jmlleurs. ^avadeenestpas fij^'/u-stpaslali. BJf est 'a chose IbnTj£ s Prisonniers E 1erel rveV binaire, l'air J U,l "'.sort est le *Z\ [ ,s ,J,( l 'e|>K l '''ajln,oinsde Ne lans •' '"onde si Crc na ; ent w, mcontenfe* 'l'abord. chez Tt*Z soc,al -^r {tZV l,, ent le K!l ; l,sl 'li'eune Kie x '''• KIU '-' BPqe iT.".' MaiS l> Nre i l ,,u iwrl de r "^"redansnos K' n d cnso,,, i ^ s L\w ( 'eeeinnient Ffe;"-Uem3! iv csr 'ihcs ni trs T*Z ^ e sui lea.s^*ch. rev oyant NU i" 0,,,(l '"'e'^ L U ie J k ;i ,,,,s long. Son ,*'" en, lK ? r ^|?5re.dfc1 **< m toujours la naissance des tres nouveaux. Exemple? les pauvres de la Place le la Cathdrale pour lesquels les arges pierres dures (le l'escalier de la Terrasse sont un lit '•onjugal confortable et les sordides baillons des langes de nouveau-ns. Les craintes le ceux qui voudraient supprimer tout ce qu'il y a de mauvais dans le inonde sont excessives. Elles ne s'efface''ont jamais. Les potes, de leur cot, sont irop exigeants, pour que l'amour rapproche deux ,trs, il n est pas ncessaire que ceuxci soient beaux, ainsi j'ai vu, I autre jour, une Jeune femme >a livre, dune laideur claOllte qui portait dans ses iras un bb joulllu, souriant et qui, mi toi, n'tait pas trs laid. lui. Lfl mre lui servait de rcpoussoir.Kl.mon Dieu!ce "est pas, sur terre, le plus Vilain rle que peut jouer une leinnie. On comprend aussi, quand on se promne, que, pour la socit, la disparition dan individu a peu d'importance. Le convoi d'un cossu, ce qu'on appelle, chez nous, un beau et riche convoi, a toujours pour effet d'arrter pour quelques instants l'attention publique et mme la circulation des vhicules. De ci, de l, on met le nez la lentre, on en trebaille les battants des porj les pour regarde r.longuemei.t tous ces gens qui se tout une mine obligatoire d'en terre ment pour suivre le corbillard. Mais une demi heure plus lard, portes et fentres se referment, la rue a repris son aspect accoutum: il n'va pas d'hommes indispensables. tA'st que les individus se ressemblent. Ils sont donc, dans bien des cas, interchangeables. Considrez ces jeunes tilles qui passent dans la rue. Elles sont presque toutes dernier modle . Elles portent toutes, bas de soie, {ceinture bas la taille, anneau l'index. Elles ont toutes le mme chapeau, la mme coupe de cheveux, la mme dmarche, les mmes gestes, le mme sourire, le mme jargon moderne QUI est aujourd'hui,;! l'ort-au Prince, fortement teint d amricanisine et, dans la voix, les mmes intonations. Le monde change avec une extrme lenteur. On lit en quelques heures un livre qui nous parle de profondes trans lormations sociales qui se sont produites en deux mille ans. Dans le livre, le progrit est vident et rapide. Mais l'aspect de la rue est, aujourd'hui, le mme qu hier. Et demain, rien n'aura chang. Il laudra beaucoup de temps pour renouveler les socits humaines. J'ai vu hier, un collgien de Saint-Louis de Goitzague sortir du BON MARCHE 1 avec o petit gteau la main. Il y mordait belles dents. Un dises camarades l'attendait dans la rue. Il partagea son gAteaU avec lui. Ils souriaient tous deux, tous deux taient i I lieux. Et immdiatement, je reconnus en eux le collgien boulimique que jetais il y H 20 ans. L humanit ne change pas. \o,| a pourquoi les impatients S e trompent. Il font savoir attendre. Il y a Port-an1 rince, (tes magasins o les acheteurs entrent rarement, "ans (c courant dune tourne, X... ne vend rien le ses lavtes poussireuses ou de •ses bibelots,grossires contrelaons d œuvres des grands matres. Quand je le vois, arrt sur 'e seuil (te sa porte et inouiiP l j e me dis qu'une vie humaine se compose principalement de ces heures vides ou rien n arrive... Le lneonqwince% de l'Opposition U TIMKS du l'j J mn publlt : Les Officiels du Dpartement d El "i ont dclar, ce soir, qua les Marines amricains ne seront pas retirs d'Hati cause des dmonstrations hostiles laites Mr Boroo et de l'accueil Inamical quil reut son arrive New-York, Vendredi. Et voil ce que nous onl valu celle politique d'opposition passionne, ces hbleries inutiles et toutes ces grimaces auxquelles nos politiciens se livrent dj depuis trop longtemps. Et voil le rsultat des inconsquences dune opposition de turbulences et de troubles. Mes btitato. .. QUELLE HEURE EST-IL? Je m'en vais vous mettre au courant d'une petite enqute laquelle je me suis livre hier. Ecoutez-moi Etl est suggestive tous les points de pue. Elle vous montrera comment vont les chne dans notre beau raya du Soleil que nous appelons orgueilleusement:' Petite France, ou Boulevard de la civilisation ngre. Donc, hier, j'avais besoin de savoir quelle heure il tait. Je savais bien, et depuis lonqiemps qu'il tait inutile de compter pour cela sur 1rs horloges publiques. Elles ne sont d'accord, celles-l. que lorsqu'elles ne marchent pas. Mais enfin, pour une /ois. que je me dh,peut-tre que cela russira Le March VaUlres disait ,S heures moins 20minuta, la nouvelle Cathdrale S heures moins l. l'Ancienne ne disait rien, la Banque Nationale de la Rpublique d Hati indiquait fi heures moins ~>, le Sminaire ,S heures, la Gare du nord ? If en muions pas. On ne peut mme plus lire las chill'res sur le cadran. Au diable les horloges publiques Et j'entrai chez un horloger. Il y avait h) mille montres, mille et une pendules, un nombre incalculable de rt eil-matin. — Quelle heure eslil, monsieur. s'H-vous plait f — Regardes je regardai. Mais pus dent de ces maudites eassendes ne marquaient la mme heure. — Pour un horloger, c'est pas banal I fis-je et je' repris mon chemin, ennuy de constater une la chose la plus dijficile i Port-au-Prince est de connatre riu-.re. Pi iHTEM TENNENT STRUT, XXX .Nouvellement reu Chez LPreetsmannAGGERHOLM, Hue du Quai I 4 116, Hue Traversa}rt *'" ( //.///r anciennement dcape /" appelaient, riaient, criaienl,chantaient,M lanaient, ^ VENTILATEURS ELECTRIQUES: g inr'indur^l^tr:!:;: #} Rien n'est plus ncessaire ces jours-ci qu'un ventila-S '"""I, 1 *" 11 ,l s o u l lil1 JtoatonU ^leur. Nous en avons de trs gentils OrS.L", S *~IISST ftlu?' P !" g Passez les voir. B '^ .V: V" ."'T. "Z ^ des, que uoi bl" San leur les i voit, par ces journes chaulesdaima qui H font la anchez le coifteur transpirer innunt au Louvre ... verrait avec plaisir l'aimail distingu Patron, Jos Millau, placer un ventilaau salon des daines. Cela allait liirail. Assortiment complcl .le Conserves. Jambon et Bacon Ferriss Liqueurs et vins rranais. PROWITS m. I.AI'.lii.StilUY.Nous avons reu par le steamer "Carnibe" Jouvende d l'Abb Soury Hyginiti ne. H2... a vu. Lundi soir, passer la rue amricaine un camion qui revenait de Uressier. Il dbordait de gourgandines qui v faisaient un tintamarre tout casser. Elles s'appelaient, riaient, i Tiau'iil i IIMIII n,.io ... i,,......;..... S Nous s somin Service irrprochable. %  **" es touifiirs contents de vous tre utile %& camion *mmwm$$mmwmmwl llf II. Illl'lll) ••' %  %  • <.mm.ii transportait mie belle fourne I ...a VU, le mme jour, vers ." heures 1 2 du son-. ;, | ; Grand' Hue. en face de la maison au N'o. B7u\ un groa paquet de lil chapper des mains d'un employ de lu Cie. Electrique qui travaillai! une rparation au liant d'une plate-forme. La pelote de fer alla choir sur la capote d'une auto No. 30R2 qui au passait pas assez vite. EngUCUlade, rclamation, Agent de Pal lice, Juge de Paix. La Cie. paiera et ce scia justice. LE PRSIDENT DE LA RPUBLIQUE OVATIONN A PHILADELPHIE La Seerelairerie d Liai de f Intrieur nous communique : Au Cours de la visite in (1 gnito du Prsident et de Madame Monio l'Exposition de Philadelphie, les Autorits de l'Exposiuoa reconnurent les Visiteurs et avertirent iinin.tialenient le Commandant duaNavy yard., qui lit rendre les honneurs militaires. Une salve d'ar tillerie salua l'entre el la sortie du Prsident du .. Navy yard . A New-York la foule lit une ovation sympathique au Prsident. Un dner lut offert en ion honneur par le Prsident du %  Metropolitan Clubo une cordiale rception fol bile M. Borno par de nombreux Banquiers, Kinancicrs el Directeurs de Grandes Firmes de New-York qui assistaient au banquet. ... a VU, hier malin, deux corn inres se piemlre de querelle, la rue Bonne Foi, et s'insulter copieusement. Les pires injures clataient dans la rue. Quelqu'un du voisinage appela un gendarme : niais celui-ei rpondit sans sourciller qu'il n'tait pas de service el s'loigna, laissant |, s deux poissardes cœurer les honntes gens. ... voit la puce de lu Caft* orale n'lre plus qu'une Cour les Miracles. Mendiants el faux mendiants y pullulent al tout le jour, ce sont les propos les plus obscnes, et la nuit, c'est Dira eut tire. ... regarde la Police, pire :$*m ...a t bloui par l'clat fauve des cheveux l'une dlicieuse el troublante inconnue qui traversai! lent, nient, on une ( |larche nonebalante, la prinoiaie avenue du Champ de Mars. [Savo ureu5o et sain *3 R IEN de plus savoureux, de plus sain, de plus nourrissant qu'une bonne assiette de Quaker Oats avec du sucre et du lait. C'est un aliment tonique, reconstituant, riche en vitamines. Excellent pour les enfants qu'il fortifie et pour les „. adultes qu'il maintient en bonne sant. Facile digrer. Bien exiger le nom et la marque ISESI Quaker Oats rmmn H H % &&mw! *.r. connue? Non. pourtant Car NOTMK (lai. se rappelle avoir vu cette gloriense blonde... lltes taient mmedeui... Mais o?.. I.lles sont donc lewnues nu m •ort-elles jamais parties?.. Mystre. ••• je dtourna pour ne pus Voir le sourire amus el provocanl de la parisienne qui, isole dans I encadrement de trois oaVj'I.ers empresss, aidant son allure de petite souveraine :Con> mcNoTnEŒiL. tout de mme. voulut jouir un peu du spectucie dune jolie fernr ceite-d imprieuse el coqAe lui rappela : < %  Vous avez promis da ne lemaiame von I Et cette fois-ci encore, le lecteur est en plein mystre... Conseild'Etat Sance du Lundi f$ Juin Fiaient prsents lu sance. Messieurs les Secrtaires d'Etat (.liai les Fombrun, ChartesRou/iei. Emmanuel Cauvki el Mene Dorsiuville. v \ V T! a s i" Kli<,n ''un pn.ee vertail el la lecture del correspondunce ,,na v„t,|, sl (lu ., sions du Rapport de h Section de Jusi,,, concluant,avec queC


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06751
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, June 30, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06751

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jgBECTEl'RPROPRIhrAIRK
IMPRIMEUR
feint MAQL01R2
Bois-Vemna
Rue Amlie;)inc, 1358
Halin
NUMRO S20 CENTIMES
NE N" 5834
QUOTIDIEN
TLPHONE X- 341
Marcher en aveugle dans la vie
est Je oirc destin. L'homme qui s'
iMiidomie sans rsistance aux v-
nements hmnains est pareil |a |,a,_
pi7 dsempare que les flots balan-
cent leur gr:elle sombrera sur
de rcita. NAP( ILEON
PORr-AU-PRINCE (HATI)
MERCREDI 30 JUIN" 1026
WS LA RIE
_ait taire ses lui ma-
Lnslarue. lis parti-
qu'on y rencontre
it la vie une ide
plus juste que les
"ipar les moraljs-
Je ne dis pas
l rue, on voit la
qu'elle est. Xon.
Il ces derniers mots
pu la rue ou ailleurs,
If, aucune significu-
parce qu'il veut
Jir, |>arce qu il veut
Ni talent et, souvent,
kil veut tre i moral
%forlaiit, le c r i v a i n,
taetaulres.inetdans
S, sur le visage des
jiypes, un ordre qui
Vment, un peu trop
i rue, bien mieux que
(livres des potes et
neurs.dans les crits
iqueurs, les romans,
Stad conscience de ce
IjJ une grande place
I vie des hommes. A
Piresdumatin et deux
Me l'aprs-midi, on
Port-au- Prince, par
Me nombreux sala-
Iemploys qui relour-
Huna^sin, au bureau,
** des Agences d' li-
gues el je puis dire
ines,puis(|ue nous
jourdnui, Hasco, la
jet la habriquo Ha
glpreHes,etc. II va
' "irons qui roulent
fflWHiesetqui vont
[eleurplacc dans leurs
*"* leur large
[** la sirne hur-
,te.:o'e>l va taire son
*' notre nier
i monde reprend le
t^ou-Jmlleurs.
^avadeenestpas
fij^'/u-stpaslali.
BJf est 'a chose Ibn-
Tjs Prisonniers
E 1erel rve-
V binaire, l'air
J U,l"'.sort est le
*Z\ [ !,s ,J,('l'e|>-
Kl'''ajln,oinsde
Ne lans ' '"onde si
Crcna;ent
w, mconten-
fe* 'l'abord. chez
Tt*Z soc,al- -^r
{tZV l,,ent le
K!l,;l,sl'li'eune
Kie x ''' KIU' '-'
BPqe iT.".' MaiS 'l>
Nre i l,,uiwrl de
*r "^"redansnos
K'ndcnso,,,i^s
L\w ('eeeinnient
Ffe;"-Uem3!
iv csr'ihcs ni trs
T*Z^e.suilea.s-
^*ch. ,revoyant
NU i"0,,,(l'"'e'^
LUie Jk;i,,,,s long.
Son ,*'" en,.....lK?r
^|?5re.dfc-
1 **< m tou-
jours la naissance des tres
nouveaux. Exemple? les
pauvres de la Place le la
Cathdrale pour lesquels les
arges pierres dures (le l'esca-
lier de la Terrasse sont un lit
'onjugal confortable et les
sordides baillons des langes
de nouveau-ns. Les craintes
le ceux qui voudraient sup-
primer tout ce qu'il y a de
mauvais dans le inonde sont
excessives. Elles ne s'efface-
''ont jamais.
Les potes, de leur cot, sont
irop exigeants, pour que l'a-
mour rapproche deux ,trs, il
n est pas ncessaire que ceux-
ci soient beaux, ainsi j'ai vu,
I autre jour, une Jeune femme
>a livre, dune laideur cla-
Ollte qui portait dans ses
iras un bb joulllu, souriant
et qui, mi toi, n'tait pas trs
laid. lui. Lfl mre lui servait
de rcpoussoir.Kl.mon Dieu!ce
"est pas, sur terre, le plus
Vilain rle que peut jouer une
leinnie.
On comprend aussi, quand
on se promne, que, pour la
socit, la disparition dan in-
dividu a peu d'importance. Le
convoi d'un cossu, ce qu'on
appelle, chez nous, un beau
et riche convoi, a toujours
pour effet d'arrter pour quel-
ques instants l'attention pu-
blique et mme la circulation
des vhicules. De ci, de l, on
met le nez la lentre, on en
trebaille les battants des porj
les pour regarde r.longuemei.t
tous ces gens qui se tout une
mine obligatoire d'en terre
ment pour suivre le corbil-
lard. Mais une demi heure
plus lard, portes et fentres se
referment, la rue a repris son
aspect accoutum: il n'va pas
d'hommes indispensables.
tA'st que les individus se
ressemblent. Ils sont donc,
dans bien des cas, interchan-
geables. Considrez ces jeunes
tilles qui passent dans la rue.
Elles sont presque toutes der-
nier modle . Elles portent
toutes, bas de soie, {ceinture
bas la taille, anneau l'index.
Elles ont toutes le mme cha-
peau, la mme coupe de che-
veux, la mme dmarche, les
mmes gestes, le mme sou-
rire, le mme jargon moderne
QUI est aujourd'hui,;! l'ort-au
Prince, fortement teint d a-
mricanisine et, dans la voix,
les mmes intonations.
Le monde change avec une
extrme lenteur. On lit en
quelques heures un livre qui
nous parle de profondes trans
lormations sociales qui se sont
produites en deux mille ans.
Dans le livre, le progrit est
vident et rapide. Mais l'as-
pect de la rue est, aujour-
d'hui, le mme qu hier. Et
demain, rien n'aura chang. Il
laudra beaucoup de temps
pour renouveler les socits
humaines.
J'ai vu hier, un collgien de
Saint-Louis de Goitzague sor-
tir du Bon Marche1 avec o
petit gteau la main. Il y
mordait belles dents. Un di-
ses camarades l'attendait dans
la rue. Il partagea son gAteaU
avec lui. Ils souriaient tous
deux, tous deux taient i I
lieux. Et immdiatement, je
reconnus en eux le collgien
boulimique que jetais il y H
20 ans. L humanit ne change
pas. \o,|a pourquoi les impa-
tients Se trompent. Il font sa-
voir attendre. Il y a, Port-an-
1 rince, (tes magasins o les
acheteurs entrent rarement,
"ans (c courant dune tour-
ne, X... ne vend rien le ses
lavtes poussireuses ou de
ses bibelots,grossires contre-
laons d uvres des grands
matres.
Quand je le vois, arrt sur
'e seuil (te sa porte et inouii-
Pl-je me dis qu'une vie hu-
maine se compose principale-
ment de ces heures vides ou
rien n arrive...
Le lneonqwin-
ce% de l'Opposi-
tion
U Timks du l'j Jmn publlt :
Les Officiels du Dpartement
d El "i ont dclar, ce soir, qua
les Marines amricains ne seront
pas retirs d'Hati cause des
dmonstrations hostiles laites
Mr Boroo et de l'accueil Inami-
cal quil reut son arrive
New-York, Vendredi.
Et voil ce que nous onl valu
celle politique d'opposition pas-
sionne, ces hbleries inutiles et
toutes ces grimaces auxquelles
nos politiciens se livrent dj
depuis trop longtemps. Et voil
le rsultat des inconsquences
dune opposition de turbulences
et de troubles.
Mes btitato...
QUELLE HEURE EST-IL?
Je m'en vais vous mettre au
courant d'une petite enqute
laquelle je me suis livre hier.
Ecoutez-moi Etl est sugges-
tive tous les points de pue.
Elle vous montrera comment
vont les chne dans notre beau
raya du Soleil que nous appe-
lons orgueilleusement:' Petite
France, ou Boulevard de la
civilisation ngre.
Donc, hier, j'avais besoin de
savoir quelle heure il tait. Je
savais bien, et depuis lonq-
iemps qu'il tait inutile de
compter pour cela sur 1rs hor-
loges publiques. Elles ne sont
d'accord, celles-l. que lors-
qu'elles ne marchent pas.
Mais enfin, pour une /ois.
que je me dh,peut-tre que cela
russira Le March VaUlres
disait ,S heures moins 20minu-
ta, la nouvelle Cathdrale S
heures moins l. l'Ancienne
ne disait rien, la Banque
Nationale de la Rpublique
d Hati indiquait fi heures
moins ~>, le Sminaire ,S heures,
la Gare du nord ? If en mu-
ions pas. On ne peut mme plus
lire las chill'res sur le cadran.
Au diable les horloges pu-
bliques Et j'entrai chez un
horloger. Il y avait h) mille
montres, mille et une pendules,
un nombre incalculable de r-
t eil-matin.
, Quelle heure eslil, mon-
sieur. s'H-vous plait f
Regardes !
je regardai. Mais pus dent
de ces maudites eassendes ne
marquaient la mme heure.
Pour un horloger, c'est pas
banal I fis-je et je' repris mon
chemin, ennuy de constater
une la chose la plus dijficile i
Port-au-Prince est de connatre
riu-.re.
Pi iHTEM TENNENT
STRUT, XXX
.Nouvellement reu
Chez
LPreetsmannAGGERHOLM,
Hue du Quai
I
4
116, Hue Traversa}rt *'"!*
( //.///r anciennement dcape / Port-au-Prince, Hati. ,-,-,.
PROVISIONS: $&
Lcsleainer Panama. vient de nous apporter uneK,
bonne facture de provisions iralches, pommes de *:"'
terre el autres. Notre slocU es! toujours bien pourvu: W"
Noire iL
S*


*Ci '". '<>" appelaient, riaient,
criaienl,chantaient,M lanaient,
^ VENTILATEURS ELECTRIQUES: g inr'indur^l^tr:!:;:
#} Rien n'est plus ncessaire ces jours-ci qu'un ventila-S '"""I,1*"11 ,l's'oullil1 JtoatonU
^leur. Nous en avons de trs gentils OrS.L", S *~IISsT ftlu?' P
g Passez les voir. B '^ .V: V" ."'T. "Z. ^
des,
que
uoi
bl"
San
leur
les i
voit, par ces journes chau-
lesdaima qui h font la an-
chez le coifteur transpirer
innunt au Louvre ...
verrait avec plaisir l'aima-
il distingu Patron, Jos
Millau, placer un ventila-
au salon des daines. Cela
allait liirail.
Assortiment complcl .le Conserves. Jambon
et Bacon Ferriss Liqueurs et vins rranais.
PROWITS m. I.AI'.lii.StilUY.-
Nous avons reu par le steamer "Carnibe"
Jouvende d l'Abb Soury
Hyginiti ne.
H2-
... a vu. Lundi soir, passer la
rue amricaine un camion qui
revenait de Uressier. Il dbor-
dait de gourgandines qui v fai-
saient un tintamarre tout cas-
ser. Elles s'appelaient, riaient,
iTiau'iil i IimiiI n,.io ... i,,......;.....
S Nous s
somin
Service irrprochable. ***"
es touifiirs contents de vous tre utile %&
camion
*mmwm$$mmwmmwl
llf II. Illl'lll)
...........' <.mm.ii
transportait mie belle fourne I
...a VU, le mme jour, vers ."
heures 1 2 du son-. ;, |;, Grand'
Hue. en face de la maison au
N'o. B7u\ un groa paquet de lil
chapper des mains d'un em-
ploy de lu Cie. Electrique qui
travaillai! une rparation au
liant d'une plate-forme. La pe-
lote de fer alla choir sur la ca-
pote d'une auto No. 30R2 qui au
passait pas assez vite. EngUCU-
lade, rclamation, Agent de Pal
lice, Juge de Paix. La Cie. paie-
ra et ce scia justice.
LE PRSIDENT DE LA RPUBLIQUE OVATIONN
A PHILADELPHIE
La Seerelairerie d Liai de f Intrieur nous communique :
Au Cours de la visite in (1-
gnito du Prsident et de Mada-
me Monio l'Exposition de Phi-
ladelphie, les Autorits de l'Ex-
posiuoa reconnurent les Visi-
teurs et avertirent iinin.tiale-
nient le Commandant duaNavy
yard., qui lit rendre les hon-
neurs militaires. Une salve d'ar
tillerie salua l'entre el la sortie
du Prsident du .. Navy yard .
A New-York la foule lit une
ovation sympathique au Prsi-
dent. Un dner lut offert en ion
honneur par le Prsident du
Metropolitan Clubo une cor-
diale rception fol bile M.
Borno par de nombreux Ban-
quiers, Kinancicrs el Directeurs
de Grandes Firmes de New-York
qui assistaient au banquet.
... a VU, hier malin, deux corn
inres se piemlre de querelle,
la rue Bonne Foi, et s'insulter
copieusement. Les pires injures
clataient dans la rue. Quelqu'un
du voisinage appela un gendar-
me : niais celui-ei rpondit sans
sourciller qu'il n'tait pas de ser-
vice el s'loigna, laissant |,s
deux poissardes curer les
honntes gens.
... voit la puce de lu Caft*
orale n'lre plus qu'une Cour
les Miracles. Mendiants el faux
mendiants y pullulent al tout le
jour, ce sont les propos les plus
obscnes, et la nuit, c'est Dira
eut tire.
... regarde la Police,
pire

:$*m
...a t bloui par l'clat fau-
ve des cheveux l'une dlicieuse
el troublante inconnue qui tra-
versai! lent,nient, on une (|-
larche nonebalante, la prinoi-
aie avenue du Champ de Mars.
[Savo
ureu5o
et sain

*3
RIEN de plus savoureux,
, de plus sain, de plus
nourrissant qu'une bonne
assiette de Quaker Oats avec
du sucre et du lait. C'est un
aliment tonique, reconstitu-
ant, riche en vitamines. Ex-
cellent pour les enfants qu'il
fortifie et pour les .
adultes qu'il main-
tient en bonne sant.
Facile digrer. Bien
exiger le nom et la
marque
isesi
Quaker Oats


rmmn h h % &&mw!
*.r.
connue? Non. pourtant Car
Notmk (lai. se rappelle avoir vu
cette gloriense blonde... lltes
taient mmedeui... Mais o?..
I.lles sont donc lewnues nu m!
ort-elles jamais parties?.. Mys-
tre.
je dtourna pour ne pus
Voir le sourire amus el provo-
canl de la parisienne qui, isole
dans I encadrement de trois oa-
Vj'I.ers empresss, aidant son
allure de petite souveraine :Con>
mcNoTnEiL. tout de mme.
voulut jouir un peu du spectu-
cie dune jolie fernr ceite-d
imprieuse el coqAe lui rap-
pela : < Vous avez promis da ne
lemaiame von I Et cette fois-ci
encore, le lecteur est en plein
mystre...
Conseild'Etat
Sance du Lundi f$ Juin
Fiaient prsents lu sance.
Messieurs les Secrtaires d'Etat
(.liai les Fombrun, ChartesRou-
/iei. Emmanuel Cauvki el Me-
ne Dorsiuville.
v \VT!a, si"Kli<,n ''un pn.ee
vertail el la lecture del corres-
pondunce ,,na vt,|,sl,(lu.,
sions du Rapport de h Section
de Jusi,,, concluant,avec queC


LE NUTIN -30 Juin 1920


rrDPURATIF a-------
D' MANGET

Vices du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
Etablissement* Chatolal
o
GRANDS PRIX
wiJfc
u:*jq
crues modifications, l'adoption
du projet de loi qui modifie les
lois des 12 mai W20 et 12 jan-
vier 1925, sur le Conseil Sup-
rieur ( ette loi a t vol par l'As-
semble ainsi que les modifica-
tions laites par la Section.
Puis, conformment au rgie
ment lu Corps,l pavillon a t
mis en berne A l'occasion del
m.ni des anciens membres du
Corps Lgislatif : Stphen Ar-
cher, Olivier Si. Cloua il Doc-
teur Hollant.
Kl les diffrentes Sectii us et
Commissions onl travaill ;'i I is-
sue du la Sance publique.
Sur la route dePi'lion-Tille
Bientt commenceronl le
grandes vaeaneesd'Et. CoiHHM
chaque anne, de nombreuses.
fiuiiilles ironl les passer a Ption
Ville o la temprature est plus
frache, l'air plus pur qu' l'ort-
uu'tI'i ince. Kl ce sent ;ilors. sur
l.i roule qui est l'unique voie de
communication entra cette pe-
tite ville et la Capitale, des alles
et venues continuelles d'autos
el dscamiona.
Dans le luit d'viter de fa-
alieux accidents, il est indispen-
sable d'apporter quelques am-
liorations relie voie, surtout
aux tournants qui y aonl nom-
breui el dont la courbe mrite
d'tre agrandie, La chausses
ces dtours est trop troite;tes
conducteurs ne se voient que
lorsqu'ilssonl nez A nez el il est
alors trs difficile d'viter les
collisions.
Noua croyona que la D. (i. T.
P. prendra notre petite requte
en srieuse considrai m n.
Sanglante
espiglerie
Dimanche malin, vers 111 lis.
1 '2, des gamins prenaient i n
bain de mer sur une proprit
prive,( l'habitation Carri)si-
tue dans les parages du Port
St-Clair. Le grant de l'habita-
tion, appel Cnarri, voulut met-
tre I>< I:' aux turbulences el sui
propos obscnes que lanaient
ces petits garnements. Ils lui
jetrenl des pierres; I une d'elles
atteignit le malheureux A la nu-
que o elle lui lit une blessure
d'au moins ."> centimtres profondeur. Le sang roula en
abondance el les petits dsu-
vrs, effrays de leur sanglante
espiglerie, prirent la luile sans
quon pl les rattraper!
Pu ri si an a
Den.ii
|9oHt la dernire lois
l liende de Sur
Batrix
Mise en seue de llaroncclli.
Jou par Sandi a Milnvai.ow.
Entres : 1 gourde.
Exposition
de lingerie
A tEcole Elic Dubois
\.s Scaura le l'Ecole Elie
Dut) >i$, rue du Centre, organi-
sent une Exposition de lingerie
et confections pour dames,
hom ns, enfanta el garonnets,
de Heurs pour robes, chapeaux,
bouqUStS, Vjn iidirie d ameuble-
ment et plrterie.
I. l'.xposilion seia ouverte Le
Dimanche I Juillet prochain et
curera lieux jours. On pourra la
Visiter US S lmes midi et le
3 heures (5 heures, il y aura
vente au comptent des objets
t Xposcs.
I es Religieuses de l Kcolc Elie
|>i l ois ont invit les anciennes
lves, les protecteurs et, en g-
n, i. I. tous les anus de l'Institu-
tion visiter celle intrt-
s; nie Exposition.
le retour d'AmmidseD
Par cable
EATTLi iy Juin Le espiui
ne K ald Aroiadaen et seize des
membres du v<,\age du Norge .>
au Ple nord, vtnaut de Nome.ioat
arriva est aprs midi Saillie.
ni:ru.s:
Nous prsentons nos sym-
pathiques condolances a nos
amis Joseph el Hyppolite Sit-
ues, Fernando, Georges el l'.a-
inillc Slines, Arthur el Pascal
StiiU's ainsi qu'aux antres pa-
rents et allies (lui 0111 en la
douleur de perdre leur regret
t pre, frre, oncle Barnett
Sliiirs (lotit les funrailles ont
ftl lieu samedi dernier,en l'E-
glise Sic Anne.
Nous apprenons la moi i deJlr
Arthur Maignaa, Commerant,
survenue Miragoane, Samedi
soir.
Les funrailles onl eu lieu Di-
manche en l'glise paroissiale.
Aux parents prouvs nos
meilleures condolances.
Grande Loterie
des fd'urs-Onis
AVIS
Les organisateurs de la
Grande Loterie des Curs-
Unis portent la connaissan-
ce du pul lie el aux a< l:c!< m s
de billets nue sous peu ils au
ronl satisfaclion pour le l"ra-
ge du 13 juin, d'aprs la d-
claration des autorits. Une
1rs billets vendus pour le d il
tirage sonl valables.
Avis Commerciaux
Nous avisons le Public il le
Commerce que pendanl l'ab-
sence de notre sieur II. ('..
Simule, Monsieur Albei t Gran
ville est charg di' noire pro-
curation.
rortau-Prince.le 28Juinl92G
Il L*. STAUDEiC'
J'ai l'honneur de porter :' la
connaissance du^public en g-
nral el du commerce eu par-
ticulier qu'A partir de cette
dale.Monsieur Louis Pressoir
u la procur de ma mai-
son ili'c-i"! > pee : blie sur
celle place.
Aux Caves, le *21 Juin 1026.
Em.COND
Citera Hsbw*
On trouvera les t.nueux cl
dlicieux cigares Habanera au
Grand ll.del de France.
Le sang, charg 6t drchfti, d'humruM
tt d'Impurets, circule mal. favorisant
Inii la congestion du fuie, provoquant les
OT'liims, Us varit*, le* hmorrodes et
dterminant de nombreuses affections de
U peau ainsi <|ue clous et anthrax.
l.'nrpiimrir DU DOCTEUR MANGET
Bettoic le sang, \i\>lic et assainit l'orga-
nisme. Il vita ainsi les uffeclions dues
a une combustion Incomplet* des aliments
au raleiiltsM'mt-nt le la nutrition (ob*
>il. sthme. emphysme, goutte, rhuma-
tisme-.. nvralgies ttascas, Deuritfciaie,
insomnies, icrliges, teiatiqut, InWwgj^
migraines,
Chei la femme, il rgularise la rires*
lation du tang, facilite les poques, pr*
Pare la formation et vite les malaises de
age critique II eclaircit.lc leiot et assure
U beaut de la peau.
U constitue uu excellent traitement de
r*rtrio-sclrOM en abaissant la tension
jri, rulle. en diminuant la viscosit san
apuiic cl eu Caellitaiil le travail des r s.
I rilMtriil. liv l't'rihli.n.i'. 2. rue Vsli-ncl... .. >.
l'iiiis.i'l t"* l'Ii.irinac"..
<$acnur
CONSERVE 1ES CHEVEUX PEIGNS
DEMANDE?.IX DAN* LES
PARFUMEJIIE.S. PHARMACIES. ETC.
L auteur de l'affaire da
faux billets de banque
franais se meurt
Far cable
VIENNE. 29 Juin- On annon-
ce que le prince Ludwlg do Win-
di ch, impliqu dans tellaira l-
taux billets de la binque ce, est gravement malade et qm
son tat empire rapidement II est
parait il. atteint de para vie pe
lit Ile Les mdecins b siorit A l'o-
prer craignant uue para vsie tj
taie.
La monnaie d'or seule
aura cours au Mexique
t'ai cable
WASHINGTON 28 Juin e
prsideni Utiles Interdit l'irapor
talion et la ei reniai ion l'in trtei.r
du Mexique des billets de bdLque
tranger.-, et de monnaie et PS > g-
re en gnial l'exception de I i.
Tus par la foudre
Par cable
BERLIN, 48 Juin .Neuf per-
lonnes ont t tues par la toudre
dans la rgion du lac Constance
qui a l iroutSS par des leri -
blei ii- ::-. Les vu titres li.tr-
iaient dans il lirent vi'l ges str
le' bord du lac ; parmi celles-ci
Sj trouvait une nj- e de 5 enlanls.
Le Nscksra d bol de prs de Rol-
teuburg el un grand nombre de
moutons, de pore* et d'animaiz
de basse-cour ont l no\s.
le ROMAN"
UN ne* suirc barbe
qui fi i honneur a
la garniture c'.c toilette la
plua ltgnntc. Rasoir de
tr.t argent Valet
AutoStrop, ctui cuir
argent, culrArtpaaaarst
dix laines de rechange
densunsuperbecrin m-
tal nickel avec joli cou-
vercle ouvrage, doublure
violette satin et velours.
Un magnifique cadeau A
faire n un monsieur.
K-. t.rrtantl
R. P PAWLBY. Pott au-Piia.1
Le Rasoir
Valet
iiutirStrop
rase, nettoie et aiguise
la lame, sans dtmont.njc
Le grand Prix
elcvgchan.i
Par cable
'.PARIS, 2 Juin Le grand
Prix s'est couru aujourd'hui Long
champs (ta nis lia la j.ran i>-
semaine sporlm. Prs d't n n i!-
lion de persorii'-* y sstielaUst.
Les pelouses et les tribunes tait ni
si remplies que le maniit-qnin,
exhibant les I. itres eiAtioLS
des couturiers parlftrna, oui pas
inaperus.Le rsuUal de la conrM
comme celui de l'an drrsier a t
une surprise rAnpile car *TsS*
Kong Tip , iliev.l irs pre roi"
nu, est ii'iiv |irmiVr. bal le Si
d'une encoline ituilu le favori
I e gnant apparltMil >. M iaSMS
llennessvel llnibia V.Kiiilimann
Mo x Joarel vn . aMibflfaaal
M. WitioiL, rai nnive (toisifme
et < W L a lii.l.i , n(.pni n ohi I
M. Macomber, quatrime. Vingt
(li\. ix ont pris part au graud
prhl reprsentant une dislantede
3001 mtres el qui a rapport
itii.0(J(i fiarcs au gagnent.Lis pa
ris taient de ti3 toiitie 1 pour Ta
key lip.
La terre tremble
avec violence
Par cable
LONDRES, 39 Juin La plu-
pari de i ps de la M-r rge el de
la Mdi erranne semLlet t a\oir
sut i des dommages pins on moins
n ntidrables pendant le Irembte
lie n? \h leiie d-lm-r. Ltssectits-
;es sismiquea ont l particulire
ment violentes d ns les il... de
Crtes et de Rbods. In lien.ble
ment de lerre a l en rgit.! l en
Fgyple d lob-tiv*!, e d'il* !
wan, les secookaS* ui t i s v i -
lentes tl si sOideisea qux le si--
Ulogr plie a 11 uns huis Ue ici v -
te. Au < air h Poil .*>aid et n
(t'a tus vi es le lieu blmi il de
trm a pitiirquc use psiiiqua par
mi le In (m q||, Lts diinungs
n'ont pi i ariaui
On g and scan-
dale financier
dans le par H
fasciste
Par cable
ROME. 89 Juin- Les ifforls de
Mr lurali. secrtaire gnral du
patti fasciste, appuv | ers tnnelle
intulp r M.Musaoliui. dans le but
de net'rs fin a la rotruptioi et
lever le niveau m ia poiiique
du parli tunxiuncer.l poiurkurs
Tiuiia. Ou vienl de deconviir un
vaste s.audnle lisanckT dans le-
quel seraient impliqus une viaelei
ne de |.eisonues huui places dans
I s toi>Mlll du paiti sous le rgi-
me de ltob.il l'annacci, dont H.
'luiali a piis la place.
\u couisd a derniers jours. 14
personnes occupant des fonctious
en vued.es la politique, les buan
ces et lis afiaires oui H arrtes
Parme, Kloience, (Jnes. r'acien
o et Crmone. Des mandais d'ar
leslations ont t Iivis contre 10
antres .Ce scandale, qui a pour eau
te piiuc pale lts malversat ons qui
se aoal pisdliltef la banque a ri
ctle le l'aime, doul on sait |,
tente decouhture, semble devo.r
prendre des pioporlion eonidia
bits si Ion tn)uge d'apia le lait
qu un dis personoages arrtes
n'est rien moius que le contul -
neral de Puisse i Parme, aj. ijiim
baslita li...
Pour le vole
des levmes
Par cable
LONDRE8, 49 Juin- In dlit
monstre de (lemmes ai glaises, i
clamant le dioii de vote scr un
pied dVgalil avec le homms,
aura I prochiiin. Mme rVilicent Pawaett,
prsidi nlp de la iNutictal l.nirn
of Snfirapp o.i^lip* , nrend.a
fait au dfil malgr ses Tu ans.
Des milliers
de litres de sant coq
vont de Norvge au monde entier m-
YEmukion Scott. La prcieuse huile i
Morue, incorpore en forme digestm
emulsion, constitue une bndiction
multitude de gens qui ont ainsi obtenu I
tlan3 toutes les poques de la vie. W1
duit pour toute la famille, unique en
-x>ur presque toute forme de dbilit.
L'EMULSION
L'exprience de quatre gnentioiu jY!
millier* de mdecins est votre meilleur gMaaZ
Prenez-la vou mme, et donnez-la 4*2 1
femme et A vos enfants. Que U sant
j vigueur Teignent dans votre foyerl
Tenibles inonda-
tions en Tran-
> glvanie
Par cable
I UCAPEST, i9 Juin- De ter
tililts inondations onl caus d'iin
peitssls digft's en 'l'isnsylvanie.
pri.
u sujet
'i-acnai
Ptretbl
SANTIAGO DM
Vtr WillitmeM
tien i des Eltli I
jour.l'iui avff _
rpublique et lu
Ma'hieu. On
point-, de ui|
m el Atica oslt
fW|
FAIBLESSE, DBILIT
AN6W
... *o*nnfaiioamag,pimeittfmttmttr
Uujirltnr la r/anil orua aux /rruyiiwux AtfaaM aaatl
DaMl uaaaut. DiaOMiINS. t, au r.al SuSTf. I
**'t^fa ~i V V A \.V ** Vy vt rV vV }N trV
^Xf ?**?*/ -t* -! '-*J CMkSt ZM<iit
THE LMUBEE ILOIH MILLS C01
KANSAS ClTY!Mo
r.;i|);icili- journalire : 14000
( apadli- dis Klcvaicurs :4.000.0001
upimour
in a ntiaa
^r......
Moulins siliit'sdans le
priniipak's rodions de bl.
Nous ne imir.ifcc'.u'vir
(pi.' I.i l'ai-;ne de l-l j.ur
ntni Htsi ijuc ii i.iinii >. -- i
SM& suprieur.
"""" \ .Nos principales D'ar-J
"""' \ |iu\s sont les suivanleti
2 La Tropicale i i Le Feiit Chat. -I
^ Nous cotons t ou joui.s les meilleursj
?'f Conditions et termes sont les plitsavasi
i| Importateurs de ferine d'Haili. un coup*"
jjXau X" 7,'H. :i Mr IIAK'MK, donne/ une corail
- s;ii el vous serez enlii'iemenl s;i'isl lit. N0'^
>-l.l-: PfJ S 1 EIMNSAVKC 1/ MnlNORK

M. Caillaux vou-
drait de nouvelles
ngociations avec
les Eiat-Unistf
pour la dette fran
aise
Par cable
PARIS. WJuis Dansla d-
claration ministrielle, M. Caillaux
se prononcerait en faveur de la la
tificalion de l'accord de Washing
ton condition que le gcuxernt-
ment Iraneiisobtienne l'assuiance
lortrelle de l'ouverture de erilits
eitrieura.Kn consquence de nou
'elles ngociation* -emblenl pro
bab'eo avant la ratilication. li.Co
k-now-Ui lereil pre??cli et el-
fe l
gureuse;
^familles
1 portan
Pour tre hcurasl
t-tre bien portsal. r
( ;'csi vous surto1|
rospotisablcsdeM
voire famille-
pas que vi* en
nulades. ""'L
d'viter I* m"**
La m .m*
Savon Lito~l
microbes atBW
que on olt~J
ractioa prssj^
prsist P ^
Lever Bros. Co., Boaton. Mass., U.S.A.
IVisaltf


L: MATIN S 30 Jum 1928
archvque9
ie Paris et di
wMoniral
Tir cble
ITBfAL, 28Juia-Lescar
E.biibowr bevfque de P4
fd Qavoat iicnevque de R-.n
^pegos d'un groupe emi
TJ^rt prlats soot arrivs
LmiI. Les prlats testaront
S^ipo. r la fin de la semai
g seaJant leur sjour pr
Siir uo 1; blJ nombre de
l, religieuses et de rcep
1 atome* civiles.
i 1 1 ~
i Souverain* es-
xoh Paris
__28 Juin Le roi et la
'i'im gue sont rrivs ce
jrii*ps s'tre arrte
ie uaps Bordeaui. Il, r.-
UaMUio leur Lotei lacJo
(SfOOle.Lts souverain* pain
|iMll* Pur Lor.di es.
fn Pologne
tu cable
BM0OVIE.28 Juin La Dile
pt.turla demande du ma
IfiiiuJ-l.i, diri. leur, a vol
de 4JO millions de /loiy
llikpHiMS des .( moi qui
jttiontle 1er Juil'et. C'eut
lie loif dans l'Iii toire de
iue qu'un crdit .-le
lisais discussions qui i.'.-c
lai.e dmi -aDCPs.Li' c>ibl
Mm (lundi 'a di.-ci s ion
sjstd l'ot'ue I ilc pur l'n |.-r
in de llrr rutii AuitruU'lt
(a* pf'prit t-*" niip rhintt-s n i
lie Vus Gi scht eu Haute
nouveau gou-
iur de la
me de Brancn
hr uble
,1* Juin M. Voreau,
isr de la Manque de frao
iule m isiju !. maintenir
Mit l'iiidpendtiice de la
1 lit le crdit doit d. meu
el de celui de I Mat M.
1 eei Bomm gouverneur
I. M. Hi|, profetsAur de
takibie du coaiit des a.wewaj| PiC4r(j DOm
^4? la Unique d'AIg

m
Insurance Co
JUna les plus fortes Comp q n>s
canadiennes l'assurait s
sjr la vi*.
E
Tlphone 97.- Cham .de Mars,
fer/ M Lv unii'/-vousdti Monde Elgant. LectM le"
P P i,,s.,,':;,S' l,,-,,,l-,''*'1-'I,'i''-l--Mr.iHu.lM- et sn
' R ^';:;|"-''v^luir:nnilh.avec,)iM Rit-re Palzenhof.
, H^ Ki .1 n pression.
| p Prd.GAlRAUD,Directeur
Prip.'lstsirj :
*". *yumuuA.wii^-p|
m f thISS JOR* on 8e trouve Prsence M
Bar Terminus
MBmO&mm

frtoni.-
Mexique
lMluia- U nomb.e
tl'inou Jatuii de
at d r.um a 0
leserestre d:e*imn . 1
"? Wre ICX) et 300 pe,
lOft 20.000 p.ron
**el mds domi. .la et
du dommtges pourra
30 milliucs de pesos,
icoilfresne pourront tre
'jJ0"!"* les commuai
I ttfietts auront 6 tel
Ils rgion prouve. Les
N'eu de j.iuroau qui
P'ieui et qui envoient
l*t 1 qu piseol quY.j
amrls sombre d..-. vi i
""Ttous lis dcon bies.
oie Gnrale
antique
Caravelle parti
B*Ux le 20 courant, est
5*gort-au.Prince le 8
leleii(lemain pour
fjMapAet les port*
tu
I? f n L 1 M M Xl h or,lode llu ^ plu l,eurou,es qui M
ijiijj. Le Bosse te *,o.|i fti-^-^/jS^EiV:l'r-iiUrowtr-1f-1
^^SjM^P^jii^^^^^pi^^^^ Il (;()NSmmatu>n di: ir.i \!ii:i; choix, skhvk ii ^
^as^M^b^^^^^NA^A^^ H IHK..]'H()(:il.\lll.i:. CIGARES DE U HAVANK H
,***y*t*.*l. ^ A t tfflJTiTWatalatrl
ireitone

Mark
Rue du Quoi ( Avenue A | en race de la ('. ire <^>
WmdahMdsi Pore-Brine)de toutes les dimensions Jgj
. pour autos. .
.i///(nrs biseautva pour urmolre Louis XV.t'.oillenseSSi
"'J8 \\, Armoire amricaine.Toble de toiuttc.elc, (6
LPfilEIZilIft-AfiSEfiHOLMi
Amnt
...... wLV Kffi et, Irincs. .................JA'
A le plaisir de porter a v.>.re connaissance avoir reu -, y^: /,/,. / (W;
un assortiment eomplel de lou uni les dimensions dU tW ^ .'"; '/"/- M'<>urph.d(s de 16x90 et 20 x2-!. y^v
I neus el Tubes. V* y^. n "' ,',,"""'""l<' P'Mir poil ails en loilS (; uns. Wf
PneusConls lleaw Duly i oui Camions, pour le tr.. fHfr (cc> "''' r""V l''"""'"v,: P
?-"tt W """'*; '''' /-s poui -salon.
- r^.i "l//."" '' //" ,L' 1"1^ tlmendons pour loblcaus
PneusCords lleavy Duly | oui Camions, pour le Ira
\aiI lourd.
Pneus Curds | ur autos de passaflerOJT *3
Pneus l'alloon inierciiangeable un lniijiiallcons.
Deman le/tle prix |x>ur les dimensions de votre 'au o
ou camion.
Plus de kili mtre avec
par DallacJ
2 BANCS l-:.\ GRANIT
? FABRIQUE DE mSAJQVES
|lop<3l!lVEtU a
H Offre aux Ingnieurs, Archilcclea el Constructeurs
jp des TiiIk's en Ciment de l-( et 8 Pouces de diann'tre sur
g!l 1/2 pieds de longueur, dssBalustres carrs et ronds.
j!f desBancsen Granit, etc; le toul des prix dliant toute
l3* eoncurrence
Pour gurir ou viter
snoMAiats eoNSTiATi*ei
oesuTioas-BTouaosatauMTt
UI'Mtl OAITMIOUC
IL SUFFIT de prendre
Se vend aux Cayes,
chezVve 4.Sendral.i
m
m
I ? r>
fnter
i*i Nous employons les meilleures marques je Ciment
Demandes dis devis.
el l'un d* voe tsp&
teu Ma Ml leur yl.rn!
147, rue du raub St-Denis. Paris
Mais il faut eiiger les vritables
qui ioni tout a tait blanchea
t HP cMeun* ku.ii.i

PARIS |V:"
i
staptatntt
2h*'*t Mme Andr l{.
Mrl um\ Meli *ia
fe... "L* Ldu's El*<
i le. fi Me|le Mreoline
[S;1'^ Mevs.
^5 ,'.bl?nviwe
UgZl0sl\ut * .^gieusen de
W leVfftM0'S61 lous
^ror lmoin teur
qilt?M,on" 'perte
fcl'i5.f,cA,e:
11 i S4* cro'ro leur iio
?
Eug.Le Boss fCo
jtjents Gnraux
unePilaleduITDebaut i,l'^ j Voulez-vous avoir dos J)onlsS
elafanlei le hlancheur ?
PT DES -(.-
I.tiieive l Employez la
TRIBORINE .
Poudre rentifrice-
wl Oo,;iiura
'hrtirgrsleniisr Wj
Df Hmrrsflr de
M uilmil et ilc
//en//,, i, x. f^
r.;ic i vente patloui
I au Laboratoire
le la I riho: iiH-))
'". Rus Bsnn lie'
l'a ris.
. i' J<>^'&
Jffl lai v.nu p.itoiit, ,.. .u. ,p.,i, ment cbc2 MM. Maurice
(Fi .T" '. iiime lil-.. .>iiiion el > I r. '. ......
&
'M(i3


MATIN 30 .JUIN l2G
AU
"POCHE ROUGE"
Quand vous avez mal la tte et vous demandez un comprim,
ou de l'Aspirine, vous risquez votre sant tout comme un joueur qui confie son argent un tour
de ds. Savez vous si ce que vous recevrez est vraiment efficace et inoffensif, et si, parmi les
milliers d'anal gtsiques qu'on trouve dans le commerce, vous aurez la chance d'obtenir exactement
ce qu'il vous faut? Pour ne coiuir aucun risque demandez toujours la CAFIASPIRINE
Cl
(Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle soulage non seulement toutes les
douleurs et abrge les refroidissements plus rapidement que la .simple Aspirine, mais encore elle
renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n'a aucune action dangereuse sur le
coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin.
S'il ne faut qu'une seule dose, de-
mandez la "Poche Rouge" con-
tenant un comprim Bayer
KL^W'BAYER'
J*>iuiv- I c.lV.i. y
{(/m/qspimnE
Ed VwDte dans toutes les Pharmacies
Dpt Chez H. C Sfadermanu & C0, Aflenls
Occasion exceptionnelle
Parfumerie de lout genre Lolioni Poudra Savons.
Cravate, Ou mises, Moue hoirs,I5n^ el chaussettes Unes et nrdi-
n lire, Articles de toilette, Muniies Kwil, B joulerie fine et
wrdinxire. Ailiclis le n UVtftUl ln.i.riisis italienne ii < -
ricaine.
Et Chapeaux de toutes- forOUl de toutes ntnrcea, de tous
les pru. Clinpiuiix 11 r hommes, dames et ei.l.inls.
Chapeaux Panama* Panant-ia m couleur*
Tout le plus chic et le plus>' onotnique se trouve en gtos
al en dtail Chu
Jenaro Hurado
La Maison nui Dix Milles Chapeaux
tir. od'Rue ' Coin Hue des Miracles, en |cfl de Curdiner.
Cours
Formation Spciale scientifique
formation Gnrale.
I /// l>iir tlntjuteur
lt. Tippenhauer el d'autres
>/ cialltes
Le Louis pratique d'ar-ftlaia de
van' bieniiV tr DOffc lin. In mi re
commence le Lu Hi 17 \l.u < o -
ro |i et dlire l> mois
Ceux qui ve .le il 'nsvirp n Vim le Mira ai plus lt a l'E'aga
(irdiiier Si Oo.aogU rues Frouet
Rpublicain*.
L'honire des Roara o.-l d S lieu
r:s d. m. L m.ai.
*Ji
Le
Me Paret
Avocat
1257, Avenue Qrc>;lire, 1237,
Annonce' qu'il .i repr.s l'exer-
cice de s i iirofessi >:i.
I
<
1 1 1
1
9

1 1
1

Le ul Hhum qui, tir d'.v leools naturels oblcni s
direct.ment par Dl-tlllalioil simple du Siro des Cannes
iSia Oni'1"" H loujour mme 'aoUtioa et le sol qui,
vieillit par l'action ilu lespa dins |..-s uY, ts uv.e .illusion
rigoureuse de lava daraafMM S en ls it wh adjonctiiii eVaucuo ingrdient ii loue, roaaarveau
jugement de la plupart de nos NotabiliUi tttdicaha et s-,i
vint l'apprciatmn *> |>ns emalsuia, la suavit iaiomp*rab'e
du bouquet et ||| [lus rtaa|tquablee qialits byfiniquta.
Mme pris avec rces. Rhum Nedar n'enivre ps et ne pr0
Huit pus I tlrnili>nie .i 11 longue, comme I? ai ire, p-oduils
titulaires el comme les aulies spirilu ux.
r. .
a
11

avis
rrrm
..-.'
Malgr l'autorisai! m reue
de la Police de liivr la loterie
del Maison UueBonne l'.i
No 53!) doiii K- tirage avait t
fix .m bimancho 20 juin, cer
tains acheteurs hsitent enco-
re ;i paver les billets achets.
Parce mit, le lirag esl ren-
vov au Dimanche 25 juillet
1926.
' L*a lai) s en caoutc'iotn CJooJ Tear, c Wingloot I onl
l'eitiim H l considration des qen; de pa.iout.ptr toif '
"'' iltf.ee. I la beaut d; ln? apparence.
le
Ti
G00D YEAR
riieV,%i ijtdes Trading
PORT-AU-PRIHCE fiOlAIIEi.
riP-tilUTEH"
110 Hue des Csars
V


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM