<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 29 Juin 192fl GLOBEOL de la force Ifttffrt louf Wt avantages f*i* peut prsenter la UfO InrAfc artiflcltlk, dont on H parfois .m:lu faire vrta mltlioda capable de remplacer U '.(. li. un sanguin* *i.e-iume et ceci avec avantage, !i-jit-..n. maigre qu'il futile toujours avoir recourt A cil?, au moins dini II cas ur-ent*, r.oui ne crnyooi pat 3 u 1a srothrapie pufsaa oouer. ci une loula de cit, les rttjitati remarquables ou'en peut abtanfr d'une m* re f.olon|e e (lobol. Kn l • d'un organisme a re?* monter, a revivifier, a rcfaln, c'est toujours te drui.-r que nous donneront la prcfcrcncc D' H. OaaMvr. /.'CtfiCl/ t ICt'ncO, Loi'nl le /i' 'ncu/.* d .tfcd.i.tic de / JM. LtablUv*nier,ti Chtelain Grand Pris Fuui-nii >. M^l de Parla, 2. * Valeneieantt, in., 4 ... 0 vu rfrer l'affaire au Bureaue Police 1 il t' s probable qnece sont le matres qui paieronl faile... cause. voit forl souvent, dans l'un de nos Etablissements chics.o il s aussi vue sur la MUT. des iivuls, ds qu'ils ont Bchcv le dlicieux repas qu'ils se sont commande el vid leur dernier verre d'excellent vin, demander avec hauteur la carnel de venle crdit au Kiircoii.s'nniu-r tiennent de leur WahIPen et tract r sur le petit papier, avec orgui une belle signature agrcmcnlie d'un long paraphe, btc cal tout; car, lorsqu'il faut changer le bon contre bonnes espces trl ichantes, ou bien Ion ne retrouve plus les lgants signataires qui M.III loujoursd* gros mangeurs ou bien ce sont dniinuatiquea personnages qui n'existent point. Il serait DO/1 d'otturlr... l'ail et le ...bon sur ces escamoteurs d'assiettes garnies. Les Assises Hier matin le tory svail -a prononcer sur le eaade PMa Jean-Marie aeeus de vol ; vec escalade et effrai tion au prjudice de M.Jean Assad. Ces! le juge Beauvoir (|lii (liligea les dbats, le Sulslitut Agnanl oc iipail le sige • u Ministre Public, Mes Marcel Elie et Louis Raymond taient eu banc de la dfense cl M. I hilippe Lafontanl prsidail le Jury. L'on ne l'ut pas long. Le Parquet, ayant demand un suppln eut 11 iniormntions qui t"i refm, renona tout eimplemcnl l'ai cuaatin et, comme il n'y avait p.is le Partie Civile, le Jury se pronona favorablement sur le suit de Phala Jean-Mai ic i|i i tut aussitt acquitt. Me Louis Raymond a conclu alors les tns l>s P' Int* ()u globe pouf assister au eorgrs rufbansl que, ae pressaient aujoufu'liui duns Ira gares de Cli cago, daireox de quitter la ville LsadMenS • !-[•; gnolfi ita'i'-n. ni'errHnds ?ont p*r lis pourWaihioglOP. Les p"lirius canadiens et franais qui, i t ui seuls, lompl'iit 1300 BiraoBM, quitteront Chicago ce soil (i lu u res 110 sous la direction du crilimil Ch irott,arcbc\eque de l tnr.es et du cardinal l)nli is. an hew'ipm de Paris, lis siront accome g * de Sir Henry llorym, pr? idiot des 1 IHMIIUIde fer nationaux en nadiensetse reodioi.t Monlia]Compagnie ^nrsle Transatlantique Le sien mer < Caravelles parti de Bordeaux le 20 conrani, est attendu Port-au-Prince le S Juillet. Il partira le lendemain pour Santiago de Cuba cl les ports du Sud. La suite de l'itinraire sera fixe a l'arrive du paquebot, l'ort au-Prince.le 28 juin 1926 L'AgenI K. RuBELI.N Vente l'eoean hn vertu d ordre de Monsieur D. S. Jonlisoii,Collecteur de II Douane de I 1 rt-ou-Prince, selon l'Article lui de la loi de Douane, dvnni les portes de la Douane, il sein procd mercredi .';< juin l ( .>'j(; 10 lis du malin In veille ;i l'encan de, marchandises suivantes : Ait. H. 1: C . F. K.001220 1 caisse de homhons .1 A l* 1 Cuisse coiiL 78 paires de souliers tennis. 24 l de VYhiaki < corscli 0 corsets, soutienls-gorgc. 4 chemises colon pour homme. 1 I l'a il N Cols, 36 lioles ehau tillons W'hiski. CM 2401 S 1 Caisse eont. 12 phonographes. H.U.G. 3 4 10 boucouts de Morue. Monlhiin EUE l.ne: nleiir Public. Les Rhumes des Enfants Soulags par des Va peurs L'uuge frrqurnt .!• ntitlldnM InIctin • ..i nuitlbla aux ••lomtci .1. U. un daa anfanla Tontes les nions K-siront quo lavn tnfanta Maori M dation, Ds ili'vit'ii. Iront auui lii'-n portant et fort. Huis il i rhumes frquent najiaiit K-ur vitalit, rtusmil il.a n-lanla dani, 1,'ura clauv*. I. rcujaut cli.tift t iMIlliaM l^a mtrva qui font utac" ur l rliuin. 1 tr'io ni i|U la rnfanu |HUvunt jourr au doliurt par loua L* li'iii| t qua li'ur rhuino auut (i n.'rali'in,.nt rnra.Ti' nliTi.uraui-ut, Vu-ka agit roiuuii* un ratii|'laam,. ou un ampltra. 1H> plu, aaa Ingrli.nla aot Tapon* par la n • i .lnw.U'uiout inhalai, aui Wkm r.-pir:il.ir.. i* mmmd conln la fal.Jue mutcvl—r* E COMME ON EUMINE LA FATIGUE DE [Wm Un athlte conseille une mthode simple pour conserver les muscles en bonnes conditions. Toui ecux qui artrlMlt beaucoup leuri rauelMV S en encourageant l'vasion des capi aux, Hurler les importations et sjustera les arts inlriturs et extrieur'. Il con>iilre quo la s'hbilidiioD dCpeml du n^inviit des dettes et de la le l'or me d; la %  1 um des HsSDOff. Le cabinet dlibrera pro iliaiiunitul sur la ratification du l'accord de WtB l r 'ton. Tumultueuse sance la Chambre des Connu une 3 Par cable LONDRES, il Juin A la fuite d'interrui'tions rptes de II part des membres du patti laborisle au cour* des di>cussic ns d'aujourd liui sur une motion concernant la Ira dtrhon de l'ai cord commercial en Ire l'Annleterre el la Russie tovi tique, M. Ilope, faisant luorlion de prsident, a itnbl'g de b>er la sai.re Les memb tl du parti laboriste ont con mei ce a se mon lier turbulents au cour* d'un discour de Sir Austen Chamberlain dans lequel I ditcutait la quttion le I eiiMii il'onwe en An glelerre pour Ll.veiiliuiu.er I | I ve des mineurs. Au Congrs Pan*amrieain Par cable PAN \MA. 27 Juia — Le Goag^es panamricaiu a dopt une Solution rig-r use statue A Pfcaaaa de lin > :iy eo re npaUaaaea de la v goureuse dlense d-U cause latinemricaine par est homme d lat amricain. Ues h >mtn)es ont t vots en 1 honneur de Jetleraon Jobn ^dm et Jame* Monroe pour leur amiti en vers lAmf'rique latine. PANAMA, 27 JuinLe congru amricain a approuv la rsolution de cration dune ligue des talions amricaines et I orgsaisa tion d'une ionfreme pourliborer la constitution de celle ligue. Il s t snagre que 1* confrence te tienne dans une ville 4M Elsjs Lni cl que le gou>ernemeui de Panama commence des ngociations c t effet, le congrs lendit boœmrfS s participai on brUan rlqu.Jdans I guerrt de 1 Indpen da e da 1 Am rique du Sud. PANAMA.BBluin— lecongrts panamricaiu a reje' la nroposi|itu t udaut transfrer le sige de l'I'nion psnarai ciiue de W sbington i l'un. %  un. f* TIIK l.AHAHi:i. FLOUR MILLS CljRlsJ^ •> Capacil journalire : 14IK1) bsid ^,J ( apacil des lvateurs : ..OOU.OOO I,'L %  m.-i ..aatlln.. '•WObu^, *3 1 iiPcrncH/T "Vfcen. Moulins situes dans les principales rgions de bl. \tt 49 Nous ne manuruelureni que la latine de bl pur suprieur. Nos principales tv.ari*r^ [lies sont les suivantes :^l| • La Tropicale i— t Le Petit Chat — •{ Nous cotons toujours les mcilleursL Conditions et tenues sont les plus avant Au secours du Franc Par cable MONTREAL, 28 JuinI e comi tpoi.i le *alut du liane f< rtn r emment pour venir au sei ous du ranc franais anne des pi->inie>8 conlirgents ameriHii.squi illiaqurent en France 1 ] a 9 sns.M.Myroo T. Ilerrick, i m'atsidiur desttals L'ois, a d i lar que Us idale qui ont iucil I Amrique eulrer dans la guerre demeurent loujoure be caractris tiques esaenlieller de la nation i mricaine. Devatt une f. ule nor n e dans Uqu Kf s> 'rouvaient de nombreux amricains dont le g nral Pershirg larcins adeur a tlirm avec loice qu il • tait lai x tue les Etetl In fussent une IM t'i n mat.ialiote comme ou le Li t. nd M. Le f gus, mioistie de 'a mari i e. a accept la statue au nom de la nation traoeiae. Il a fait I i\o •e du corps expdilbmnaiie mii c. in et la bravoure dont i; lit preu ve pendant la gutrie. Il exprima au gnral Perabug personnelle meui .es bentimeuU e ptolonde Cire hcurcmlj portant. virii ulja'j .les de ht votre famille. N* pus que vos clinai malades. Ileiiphaj d'Cvitcr la maladie. LA m UM psiSaai] &.ivon Lit. tniOT cfcaa| ni c robes aviuslta que son odeur %  l'action prnritry| (.^raisin ).*• mon* Lcvci Uiy ittutait le minie tre de la guerre.. A l'issue de la rimooie M. Levguea a remis a MmeNMnliey latreil de ctkvj, lier de 1a Lgiou d'houneur. Au Snat Par eslU's WASHlNtDU projet de lol'hjj' lio veaireaami a t rejet a M LA Tll iISIME PLUS GRANDE MAISON D'AUTOMUBILES DANS LE M^ Ave/vous su que les DodgK Brothers ( non compris le I lparlemejj camions de uiubum broihei-s ) sonl l;i tioisii-me plus grande maison I ures a moteur du monde. A l-cs |)i,ilj;c lln.llieis.iiii Canada et nux Etals-l'nis, couvrent nC J', y de l.d) ares de terre, emploient L0 t 00J ouvriers cl ils ont produ" |"" l.litiO.tMMI uutomoLiles cl caniior.s. i\\ i ii production est Importante quand vous l'unissez lliabib' 1 ^ { p\ loyaut de" ouvriers par lesquels les Dod^e Brothers sont feniew trouve une bonne qualit au plus bai prix. 'louriiif. tir Standard* l.'sT.OO Vreeii Commercial CarB 1600.00 Chssis 2200.00 OoDn.BoTMe>RB.lNc Da>Tioir KNF.F.R'S ArUOB lW'.au-Pn.iv. EtODH&l B ROTH &&



PAGE 1

LE MATIN S j dl(1 1928 [I Directoire epagnol i Par etbk MDPJD, 3? Jui"> Une tren 1 Ti wr iitiioD de personne L cit espagnole ||irr;es i la suite de la d %  du comp'ot contre le dijdu gnral Primo de Rive"p'ipri les nouvelle! reues ni, les conspirateurs aTinleolion de lancer un ma il la population eapagn>ie ut la restauration immi lib'r'nationales, la f r jeun parlement coastitu|4 le chtiment des meaiidirtrlnire. S, 27 Juin —-Suivant LP iqueHi >n dfi promotions i-t W l'une des priuci Hl*ci complot qui vient 'CD Espagne. Ce jour al rque e gnral Pnm i de II, lcerr.ment, signe ou d'|fcii!"ani le pro a -iif>n* a i an litii de u %  in''ions iod dan t t ••* lu • UUe dfaite lut lgreiZiTu e P ar 1* victoire de fr Mllloi y contre M elle J|JJ des meilleures joueu w$ Rbaud "','!!*f ,,,ur '">" ma tj^. RUf s. N ,.r H L "* %  : '*w 1UCH I .• Eldorado [trou ra au v HlblMNI _J ep a les fameux e 5'gares Habane gg<* e_Fr a nee. Cments %  •nnevUle Richie/.et *? llS MeUe a !" ^&, M ? lle Mrentine h7' ?• bien viveen .a Qu n '? RIigieiiss da '*i Uur *• l0J9 %  Wiin 1 ,m0i D *' 5"^iTi.? l0nde lt4 P r, 'Cf du f^'ett ""'le u • "•<' %  •: il.. 7 '4 --' • Rj* i •' e .r j!n Insurance Co Une des plus fortes Comp jinie* canadiennes d'assurau* es sur JI vie. m m Mk' • fTlphone 597.--Champde Mars. 1 Sa ^^ Le Hi'iickv.-vous du Monde *• Llegant". Le caf le l^i !f§ • S>lt |)I,IK r: ( 1 1>( :IU I ,|ilu t l ,; M iraielitur et sa $ KW position. = %  j^;!) Salcui m ivpur famille avu-pianu. \\\( i e Pal/enli!"§3 ir^j 1er a la Pression. >oji ^ tL Frd. 6AIRAUD. Directeur ^ i S yj H! Bar Terminus Propritaire :' A.WiJmasr <1 E .,_ „. %  ^ %  "* i 4 <> yifv |^ !l(H'S! KS.UHliS, onso trouva n presenc J. "H* %  C? Ol#^Ol5 ^^ ^'*M ^Jont.tect.tsblis^montdo l'.oiiiler ordre le ^ xi l e ndez vo i dos ejei s oblca. T ^ m j —— i ^@Pll3C3i23^i^ P^i^OSP^ L.PfttEIZMIIM'AGERHGLM | Auent | A le plaisir de porter voire connaissance avoir reu Dn assortiment complet de boules les din lisions dfl i neus et Tubes. Pneus Corda Heavy Dutv pour Camions, pour le tri \ail lourd. Pneus Cords pour autos de passagers. Pneus Italloon interchangeable ou lill BaUoons, Demandez|le prix pour les dimensions de voire auto ou camion. U fttetmer Bolivar venant diiect^ment d iew^ Toi k est attendu I ^oit-au-Prince le 29 Juin facturant. Il repartira le mme jour pour p* |tit.Goave, lirarjoine, Cayea •• Jaemel m route j pour les poils du la Col.nnhie, prenant Irfl et jpaisauers. Port.so.Frinca, la 26 juin 1021. t iiii'iin tliinoiny Inc. Gebara & Go, Agents Plus de kilomtre am "n£vf *par Dallai*] %$ BANCS EN GRANIT "Hi FABRIQUE M MOSAQUES iLcpelirVERV ^Co M Offre aux Ingnieurs, Architectes el Constructeurs jjS des Tubes en Cimenl de !-(> et .s Pouces'de diamtre sur ^2 !/:> pieds de !o loueur, des Balustres carrs et ronds. >* desBancsen Granit,etc; le tout des prix dfiant toute fS" concurrence. •-' Nous employons les meilleures marques de riment contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, il-'. Au* Snim-Ai.loui* C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS Se vend aux Cayes, g|chezVve .8endral.| CAS N" 1 I-a valeur nutritive du Virol dmontr.slsM une srie de ci doni l,s 1,-i.in., t)n t t fourni .ir 5j rm-mlire de l.i pr. We.Mon mdical.. m ^ Demandez des devis. ^S' POKT-AU-PRITVCn AIs.PKTHUB; Phortnacl* AI.Hh i,, Lil Pkirmacie da UJu.tn VIAHO •I toutm /• %  bonnes i'tmrit nrl ^fcV. r>iitiwif* ^^S^^i^-i^ P t Eug. LeBoss $Co. Agents Gnranx m m Avant l'acaploi Ju Virol. Apca l'ampioi du N'irei Augmentaiion de poid de 4 kilo 300 gramme en S semaines. CM photographies nous ont t fournies par le Pire tttlf Mdical en Chef d'une .les principales Infirmeries le Loi.. La premire photographie a t prise le 3 Fvrier. L'enfant pesait alors 9"?'327. La seconde photOfraphU a t prise eino:semaines aprs, le 9 Mars, date laquelle l'er.fant pesait li •** 665. Comme ce dernier tait incapable de prenlre l'alimentation ordinaire, on l'a nourri avec du lait mlanf' de Virol et il s'est compltement rtabli ce rgime. rr4pntioo corapo< do Moella d'O,, du Motttt Rouge d'O*. d tilraii de Mail. dŒiili, c sirop da Citron, aie. Caat m alimanC prciaux d na laua Ira caa ti'i puiaamatu, da Rachilianaa, d'Aaatnir. ..c. VIROL ACFVTS: QTJTNTIN WnXIAMS le C P,..„.p !" *., HAiTI, 9JO I\,/,. rf '. |* I l \N. r' IMd UWaMH



PAGE 1

M.\TIX *. 29 JUIN 1^26 \ C. L Verret Marchand Tailleur Ao 1822 Ru; du Magasin dl'Etal Se recommande auSpublic et a sa nombreuse cliente pour l'lgance de sa coup* ( t la prou pte (xecuUCQ tus • dsn li 00*11 ges COJ 1 A S FM *">in. I ;i Msiroo iele CM Vt %  jusqu' S^heur s du soir \ r \ IIU<'M S. CAFEde PRE MU H ORDRE ri^ DANCING iiKiii un; LATIN* M tu consomme les plus dlicieuses liqueurs ( in danse au son du plus entranant ortneatre Le Samedi el le Dimanche, voulez v< us passer use lion ne spire ? Allez n LATINO. Bue du Magasin de l'Etat, pics la Banque Nationale de la Rpublique d'Hati Auto et Camion Ro Bicyclette* Svelte i On trouve. i ' l'ue d** Hinclfl. Maiso i Nicolas C)l DASCO, I i %  atouiofciOT 'l n miotn de la mirpi li*- eool H -*l(*^o • *bto '-> 7 ptfMgtn ( 'unions (h loul tonnage "* sceestobei >l Inelts wes H pi es de rceh*' u* l>i voiture* M r connu irtlenl par Ici. r oli lue, leur lgan e el |< nr rapidit pr vrbil On v Irouvii.i • Z''U m* ni lt s Ili I n i'.i • M' il' Al ni"*l C.vr'f. <'• SI Etienne K.l'es <• Incomiriblw p"•' '*•'' ili eso, lear -• inirod'tA, leur solidi'i e< retendent oia'gr tout i un plia •!• ii -1 toute concurreor >. La Maiaon H au ouirc ur tl k o DI i ible il c assoira* el de pices de rechange Ne viiiMjiiv/ JH il'rne Svelte" Proaarez v.iue un Cumin i Rr" et UB* \"iln %  HKII ,\\awpnf J f ^on fonde e M ReimsM WerlttC^Suoc'O 1783 /r> J >-J P. Labour dette 1 Hue de Clichij Pari Grand llotel De FRANCE P. 1. PAT1UZI, Propritaire CctElablisscim-nl renomm dont l'loge n'est phnik vient d'ltv compltement restaur et remisa n| chambres ont tout le confort ino terne, le servi' prochablc, le IL-slaiirant soign est de tout ordre.rilotel n'ayant rien nglig pour faire plaff batmant clientle. Mr. PATRISI, qui part bientt, apportera r soai de France de nouvelles amliorations qui donne plus entire satisfactions tous DJEUNERA la CARTE, TABLE dHOTP PLA'l du JOUR au CHOIX" [Pension nu mois, l'fyi'innireJDar'jour Garage] mis gratuitement^ lajdispositionjdesjvoj Bains, Douches toutes les heures Tlphone : H ' 341 Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvas] tes sortes de provisions. VINS. LIQUEURS, QQ VINS d'Ksi'AOSK,de Boiur.or.Ni:, d'lT.vi.iR,GiUNi CONSERVES. On v trouve l'arrive, pendant le sjour oOai 'irl tout ce dU'' l'on rlsin au GRAND HOTEL de FRANCE: P.P. PATMzi.VroB A. de lalleis el C 0 Agents pou; Hati Occasion exceptionnelle Parfumerie de lout genre — Lotions — Poudre — Savons. Cravates, Chemises, Mouchoirs,Bail et chaussettes lines etnrJinaires, Articles de toilette, Monlrea, Hveil, bijouterie line et ordinaire. Articlesdf uuttTfBuM frnni.iuses — italienne— ani'lit mne. ElCbpeaui te tout.formel de feutra tsar ce*, de mus les prix. — Cbepraai pool lnnuiiea, daines tt eofaDUb Chapeaux l'un in us PaOtmaa -0 lon'eins. Tout le plus chic et le plusy< onomique se treuve en gioa et en illail Chez Jenaro Huilatlo La Muison au Dix Milles Chapeaux Ci nd'Rue— ] Coin Hue des Miracles, en tac de Cardiner. Cours Formation Spciale Sclentifiqu • formation Oinirait. ^Etude pratique tics Lingue'• fuir rint/rninir h. ippenhauer et Vautres Spei il. les Le Cours pralii|ii<' d'anglais devan' bien'iV yt BOT* tin. In aulre commence le Lu idl 17 Mai couroi' et duf* 8 mo;> Ceux qui ve .lent s'inscrire oeuv n' le i nrc A i plus t<>t l'I'.tage liirdiuer & Co.argle rues Frouet lt pulil'i aine. L'horare des 'iris est de H heu r :s u. m. in li. Le Rhum Nectar Le ROI lthum qui, llri d'.Jcuols llllunilS otite i i directfmeiit par DlflillaliOfl MIHplo du Siro des Canne* d'un Dnii|ll p| lOtljotirM mme lanlation il )• seul qui, vieillit par l'action de leoif* dane le* dpts uvee exi-lusion rigoureuhe de loo d ricrtui Si c rets de Llbl'IcallOll et ,sans idjOBCtloo d'aucun irgrd enl dTasii e, ronserve au )agaentaa lt plupait de m a NotabfUil Viluulcs et si.i viuit l'i| pr/o'ei'on A booa amatouia, la incvlt m %  • >m j • %  ,ti>i du l oiupirt et les plus rtmtlQjaablci qi alits hyginiques. Mme |>ri avec i xcs. M.um Nroltr n'enivre pas et ne pro duit pus l'Ali noicine a lloB|ub, oookBM lu autres p ud .n tiiiiilains el con.n.e |M auiu> spiritu ui. Me Paret AVOCAT 1237, Avenue UrgHr.', 1237, An no lee qu'il :• fj;>r'n l'exerCC il si p;olssi i i. A.vis Malgr l'jutorfaali >n jreue le la l'olii-.de lirer la loler c unie Fol No 339 dont le tirag %  ;iv;iil t li\ au Dimanche 2 ) j uin, c er laina acheteur! hsitent encore p.iver les billets a Iules. Parce fait, le tirage est renvoy au Dimanche '2."> i lillct 1!2C. '.••< t .1. ^ 'n caoutchoae GODJ Tear, c Winqi<>ot • afc IVsli'n^ t h c > isidratioii Jes gens di partout.p^r leuf kur tluie, el la beaut 1 il leur apparence. GOOO YAR ^— V Tbe?VMiadies radiufl PORT-AU-PRriCE'uOlaWEil| uPtiurEN',: 110 Rue des Csars



PAGE 1

.DIRECTEIW PROPRItrAIRE IMPRIMEUR Clment MAGL01RE BOS-VEHNA J358, R c Amricaine, 1358 h$ XL'MRO CENTIMES •ANNE N'58.T1 QUOTIDIEN TLPHONE N 244> N allons pas trop vite cl trop loin dam le progra, comme l'aiguille de lu pendule, nous risquerions de nuquoiUretard. maItobertll'ILLOU l'ORf-Al'-PUINCE (HATI) MARDI. JUIN 1926 %  journaux de mode tl'oohf et mme les grands pens rpandent toujours pbie incalculable d'anerveilleuscs pour la nlion de crmes magiRraitcmcnts nombreux qui doivent c mscrj jeunesse, ht aujourf,h table de chambre des ressemble l'talaPi droguiste o cosmtipdonguents s'alignent en larrs. [devant les grandes glaces |fcur armoire et des psy. ipasriounes de beaut |dejeunesse, se livrent, chaiptin,;|millegymnastiI afin de conserver leur iKSgrccs.sa jeunesse et aul. Et. par cela, elles hjenl que tout est gagn. lisions dire qu'une hygifntionnelle, 02s exercices lignes quotidiens, une vie rgle maintiennent la seur(les muscles et l'laspfotiisus.II va toujours 1 d'ailleurs, travers le 4edes|)riviligisdesdeux qui, sans avoir recourt artifices, ont su garder % jeunesse de corps et d/esiU| eux comit de Slparaissait n'avoir. M mort, jamais dpasVnrantainc, alors qu il Isans fausse honte d'nWiire. N,inon de I enMn,printemps et les 'taientprodigieuJjJWiraiils, a su passer /JJWnl avec une repu ta! J^femme immuablement fwWf. sduisante et jolie. t>ose>lus extraordinaire MU XVIe sicle, le bon JwUlaumePoslel.aprs Hi rid et cass, fui Je Faust rencontr un Jljur. jeune, le teint verM lisse, agile et vigoi.Jjff* et miracles de la Vnmaine, ces tres cou ffl. sans doute, la sou rRjouyence ternelle qui E'd produits phur 51^ des onguents ^Jux. ni des gymnaste .finales devant les j'roir*. Son charme t j* a magie personnelle _,_,. sur autrui Pour K l {''ssel l ,c()rp s l je'i'IKTher lnie de v d |P*nt s'v prendre pour C ; ilr n,,ia,e dw 11 ( ks penses proderie r^ IESenlousGENREs V*9n. promutitude. „ r,t modr • S|d ress, ra fc^ arcc, ^ ( >URAIG 'HRue des Csars Ubroidery iftil SHMO.DER} *-> Hue des Csars. que Ion a coutume d'appelei • j///i.s*o„*;etqninesont;,|„vs •<>t<|uc l'intuition de vrits plus hautes. Ceux qui touf. lent en eux leurs lans, leurs enthousiasmes et leur loi se font vieux avant l'ge. Les tres dascs. ne peuvent jamais tre heureux et les dsillusionns ne peuvent avoir hu qu' des sources bourbeiises.Comment pourraient-ils se dsaltrer aux sources fraches de la jeunesse et coin mu nier avec sa foi enfantine? L'enfance, c'est (ge de la confiance; rester jeune, c'est garder, travers la Vie, celte croyance inbranlable en un idal de beaut et de boute universelle, en l'harmonie ultime o se fond toute chose aprs avoir pass par le creuset puralif de la soufIrance. Noire corps est le miroir de notre Aine; si nos penses sont laides, elles dforment a longue nos traits. La haine. Ut colre, I amertume, les jugements dfavorables sur notre prochain.les passions inassouvies, les vices sont autant de poisons qui minent notre beaut et notre jeunesse. Et suivant que nous peuplons le monde de dilormits et de laideurs morales, nous gardons sur nous l'empreinte de ces lanlnies, nos cratures. Malgr tout ce que disent les sceptiques, l'homme n'est jamais foncirement mauvais, pas plus qu'il n'eat foncirement bon. Fermons les yeux sur te* dfauts de notre prochain e* ne tenons compte que de ses qualits, nous trouverons souvent bienveillance et bont. Et. sans tre dupe du mal, l'tre sain et propre au moral passe cot du vice, de la lchet et de la bassesse sans en tre clabouss, sans mme les voir, puisqu'il passe droit son chemin. L'-'s traitements des acadmies de beaut <> ne vous procurent donc qu'une jeunesse phmre. La seule stable est pr xluile par le cœur. Ce dernier a besoin d une phi losop'iie douce et bienveillante, de la paix intrieure, pour maintenir cette jeunesse. Croi re au bien dans l'ordre moral, a dit un sage, c est possder le bien, et le bien suprme de l'ame, c'est la paix. Vous (|ui cherchez la jeunesse ternelle, voil la vraie huitaine de Jouvence... Afis Commercial Nous avisons le Public et le Commerce que pendant l'absence de notre sieur H. C. Slaudc.jMonsicur Albert Cran ville est charg de notre procuration. Po t:m-Princ.lc 28Juinl92G U.C. STUDEAC MAURICE ETIENNE fils Angle dt Hues du Magasin de l'Etat et des l' ronts-b arts NOUVEAUTS, MEKCBIUK, PAKILMERIF.. ^Le Comptoir France S. A,! En Liquidation MET EN VENTE SES USINES CAEIRES MNIMIIX T1US AVANTAGEUX: USINE CARREFOUR : |u.ur se'.1 a verse maonPrs rs de .">(> une bonne £g Force Hydraulique. Dvnamo. Turbine 5* cher le cal. Moulin Coton. | a Rivire ig la proprit 2 grandes Maisons d'habitation en ttf tune. Grande Carrire de pierres de tailles, fgj le (>() carreaux de terre attenant 11 sine jjg carreaux de terre dans la montagne, dont 3t partie plante en cale. JVA, Sl ^ K i Al,:i ," : : s "r la route de Trou in. Jaemel W (prs de Grond-Goave. ) *3 „ Grand cenlre Cafier. 7 1/2 Carreaux de terre. ,,4 lu ri >i ne pour scher le cal. Moulina Coton, lue grande f % halle enmaonnerie pouvant eervirdc magasin devente. I J; I sixi: (UIIHS: (| etit-Cove). Dans la cour se trouve I fl$ une bonne halle en ciment arm, habitation l'tage •£$ .. Uluun (les Etablissements est muni de machines "*V, ,,." "" .*" •" ""-" ,!y • % % %  % % %  ue iiiacmnes per ^ leclionnees a deceriser le cal, de dcortiqueurs. et en jW OUtre, ils sont pourvus d'un nombre de elaeis s.ifiisanl >*^ pourtravailler sans %  f S'Adressera gne. m lis baatades.. VOTRE CHEMISE. MADAMI-'.. Letucceuewdg .\i. tarin/ici ausecicl.iriul gnJfiil du parti fascisl,' nient d'interdire aux feimn.-s et aux jeans fille* italiennes de porter, y.ar fantaisie, la Chemise Noirt tymhole mril du Fascisme. ...Eh mais trs certainement il ,i raison, le second de M. Mussolini '... Enfin, mesdames, il f,i,d, tout de mme, que Quelque Chou nous reste. Sous faisons couper nos cheveux, et VM tutus f iles tondre la nuque. NOUS faisons tomber nos duvels du menton et nous nous empresse:' de ne plus avoir de barbe. Pour travailler, nous enleiu>ns nos vestesel retroussons les manches de nos client'ses el vous n'avez rien de pins presse que de ne plus mettre des m nielles vos corsage. Soin portons la ceinture un peu plus bas qu' notre taille, vous la mettez, DOUA beaucoup plus bas. Sous fumons, vous fmiez. Sons disons des sottises, vous en dites de pires. Il n n a plus un nom m welin qui nuit aujourdliui son fminin : cha/feur, chauffeuse, avocat, avocate, sot. toile, fripon, friponne, et tout le rgle, Et vous nous attaquez m tintenant la ChemueNolre. ('.est agaant la fin... darde: donc vos chemises le tussore ou de batiste fine aux dentelles parfitCertilical d'Etudes primaires Samedi malin, les rsultats gnraux les examens pour lob tention du CertULal d'Etudes l'iiinauvs oui t annonces I Inspection Scolaire. Sur les 12H lves prsents par les Ecolesd Fille*.87ont t admis. Et sur les j;{ garonnets qui taient inscrits 12 seulement uni pu a voir la note)Mtisfaisante. Ou se demande avec anxit d'o vient celle norme disproportion et quoi lient ce m,i\iiniini drisoire pour les garons. Nous tudierons lu fin des examens celle question qui, divers points de vue, revt une grande importance. Hier ont commenc les examens pour l'obtention du Brevet simple et du Brevet suprieur et les examens de passauc a I Ecole Normale. La f e du Petit Sminalr w ces : Meferoand Leroy AVOCAT Pratique (lnrale Recouvrement (.ommerciuux Constitution de Socit Enregistrement de Marque d,fabrique ci H e iutsd 'Invention Consultation sur les lois dut jaires d'Hati, Cabinet /.>, Ruef rOU,1S, Pitrl-nu-J'rincc. Demain, 36 Juin est h. tte de Sant-Murtial, Palron du Petit Sminaire. Ella sera eoiiimiiio ree. en la ciiapelle de l'Instilu lion, avec le plus grand clat Il y aura, le mutin, belle mess %  en musique dont les diverses parties seront chantes par le chœur du Collge, le aoir, ii heures les levs donneront an Concert spirituel dont nous avons publi hier le brilla il el riche programme. On se rappelle le grand succs qu avaient eu les deux Concerts spirituels donns, lame dernire, par les l'eres du Sminaire, voici donc encore pour tous. I o ccasion dcouler une impressionnante excution des belles penses des grands matres. PORTER TENNENT STRIT. XXX Nouvellement reu Chez Il'reci/m.mn-AGGr.nHol.M. Tragique accident Dimanche, eut lieu, sur la graod'r tute de Logne i\ GrandGoave, un accident daut.nnohile dont les consquences ont t des plus tragiques. Une auto, conduite par M. Moipcau. et o avait pris place M. le Docteur Auguste Hollant qui rentrait aux Caves aprs un sjour a Port-au-Prince, chavira, par excs de vitesse quelques moments aprs avoir quitt Logane. Le Docteur Hollant fut relev avec les cotes broves. Transport Logane il v recul les secours de la religion, son cas ayant t reconnu connue dsespr. En effet, le blesse expira quelques instants aprs. La Croix-Rouge, avertie, expdia sans tarder son camionambulance sur les lieux. Le cadavre fut ramen Port-auPrince e\n/. M. Luc Thard.sou parent. Puis il lut transport aux Caves o oui eu lieu les lunrailles. Le docteur Hollant tait trs svinpatliiqucmcnt connu la Capitale o il a exerc sa professioa le mdecin pendant de nombreuses annes. A sa veuve el se, entants ainsi qu a M. et Mme Luc Thard nous envoyons Boa vives condolances. Dans l'auto se trouvait aussi le Docteur Christian Morpeau qui eut de tories contusions. La Saint'Pierre Aujourd'hui. 30 Juin, est la tte de Saints Pierre et Paul. Elle sera commmore aujourd'hui mme l'Arcahaie o, il y aura, belle crmonie religieuse eu l'glise paroissiale et toutes sorte: de rjouissances publiques. Dimanche prochain, celle fle sera clbre IVlion-Ville dont Saint-Pierre est le Patron. Elle revtira, comme chaque anne, le plus grand clat. Noire œiL m • •• B VU Vendredi vers ." Iieures de l'aprs-midi la rue du •entre pies des bureaux de l'Es •or, un camion du Marine Corps, Service du i l'alrol , qui alUllI a une grande vitesse, accrocher un piton et avant que le chauffeur eut le temps da ar 1er le Irein. le malheureux jeune homme lui entran sur un parcours da 10 ou 42 mtrs et violemment projet sur la chausse eu lacle la Photographie Mevs. Il fut relev avec de fortes conlusions.lesjambes b aclui ces Ha lconduit al'HpiUll G n lai. Rue du Q„ai ... a vu Samedi, vers !) heure, du matin, un autre camion du Manne Corps hem Ici une paysanne devant le Poste de Police de la Gare du Nord. La malheureuse lut releve trs mal en point de dessous la lourde machine et conduitei l'Hpital 2fl et la Buick 'Mm entrer en collision. Ces deux voitures ont eu leurs dfenses brises. Pas d acculent de pers ie. ... a vu. Dimanche malin vere3 heures, proximit du I ont de Jean Ciseaux, l'autn me Dodge.au No 1143, heurter un cavalier dont le Cheval l\k iH et qui eut. lui. les deux jambes crabouillee. Transporte a l'Hpital, la victime a du tre ampute des deux jambes, Elle est morte. D'autre part, I auto, continuant a s attaquer tout ce qui tait sur son passage, a brise les poteaux des-alnes de 11 maisons et (maternent ne s'est arrte aue lorsqu'elle eut son capot eventr, sa capote dchire, sa d lenae brise.. ... a vu Dimanche soir, une de ces petites autos sans capote, chavirer sur la route de dressier Mariani. In des occupants OU Vhicule, Alphonse Moreno. :i t bless : deux contusions la tl. Hpital Gnral. ••• a vu une jolie lemme d%  oWe: c'est Madame qui a perdu son chien ( air connu ). Il veut grand bruit dansl.anaerneau. Les gens de la maison taient sur les dents, le tlphone ne cessait de rsonner: Mou Cluenl pleurait h, belle dont les glands yeux versaient des t,,rlenls (le larmes. Mais, bien sur. | C toutOU n'tait pas perdu; ce n'est Certainement pas lui que volerait un coni|c.c Lustucru, le mignon. latigu d tre pommad, poudr, his. tait mort d'avoir trop vcu, mort de vieillesse. Il avait 10ou 12 ans I Heureusement que celait un caniche, car. si celait une lice, sa mort ne pourrait jamaiss'cxpliqucr par son ... ge. ... voit au haut de l.alue.prs de la maison Rohclin un got qui est un vritable lover d'iminoudii es. ...a vu un petit accident d'aulo: dans lune il y avait deux officiers amrii ana, dans l'autre deux dames, blindes deux offleiers sauia. furieux, de la voiture et s'emporta contre le chauffeur de l'autre vhicule. Mais celui que le trop irascible gentleman^ ') accompagnait, le Capitaine Nordman s'avana et, s'apeicevanl juil avait affaire des reprsentants du sexe faible calma d un gesle son compagnon et dclara l'incident clos. Un bon eoup d'ceil au Capitaine .Nordman. • • ••• I VU, hier, midi juste, au Iribunal da Premire Instance • •use bennenl les Assises*, toutes les lampes allumes Est-ce pour • clairer le Tribunal qui cependant l'est toujours cl sullisammenl ? • • %  vu dans l'un de nos brilanu salons de coiffure, unegen HUe poupclle,. qui attendait son lourd tre rase... la nu. que, s entend, et A qui, pour raiici ; prendre patience, le Patronlaimable tendait un No. du MATIN. La gentille tainon.repoussa le journal avec COireeO sema,,!. ...le hais e journalt Son (Etl est trop indiscret!... On bien le droit, aprs tout, lelre des amoureux et d'change des billets doux parla lenIre !... -• i regard tendrement lape E ' l "'e. mais parle/, plua nea, notre demoiselle, Ion pourrait croire Qjae cest votre eau QUI a VU, I autre soir, les amoureux! ... a vu Samedi aprs-midi, au cours du dlit d'un grand corlige funbre, deux autos entrer tncollision, dans lune se trouvaient deux avocate du Barreau US I ort-au-Prince : Mes Hubert il. tait belle,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06750
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, June 29, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06750

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
.DIRECTEIW PROPRItrAIRE
IMPRIMEUR
Clment MAGL01RE
Bos-Vehna
j358, Rc Amricaine, 1358
h$ XL'MRO
CENTIMES
ANNE N'58.T1
QUOTIDIEN
TLPHONE N 244>
N allons pas trop vite cl trop loin
dam le progra, comme l'aiguille de
lu pendule, nous risquerions de nu-
quoi- U- retard.
ma-
Itobertll'ILLOU
l'ORf-Al'-PUINCE (HATI)
MARDI. JUIN 1926
journaux de mode tl'oo-
hf et mme les grands
pens rpandent toujours
pbie incalculable d'an-
erveilleuscs pour la
nlion de crmes magi-
Rraitcmcnts nombreux
qui doivent c mscr-
j jeunesse, ht aujour-
f,h table de chambre des
ressemble l'tala-
Pi droguiste o cosmti-
pdonguents s'alignent en
larrs.
[devant les grandes glaces
|fcur armoire et des psy-
. ipasriounes de beaut
|dejeunesse, se livrent, cha-
iptin,;|millegymnasti-
I afin de conserver leur
iKSgrccs.sa jeunesse et
aul. Et. par cela, elles
hjenl que tout est gagn.
lisions dire qu'une hygi-
fntionnelle, 02s exercices
lignes quotidiens, une vie
rgle maintiennent la
seur(les muscles et l'las-
pfotiisus.II va toujours
1 d'ailleurs, travers le
4edes|)riviligisdesdeux
qui, sans avoir recourt
artifices, ont su garder
?jeunesse de corps et d/es-
iU| eux comit de Sl-
paraissait n'avoir.
M mort, jamais dpas-
Vnrantainc, alors qu il
Isans fausse honte d'-
nWiire. N,inon de I en-
Mn,printemps et les
'taientprodigieu-
JjJWiraiils, a su passer
/JJWnl avec une repu ta!
J^femme immuablement
fwWf. sduisante et jolie.
t>ose>lus extraordinaire
MU XVIe sicle, le bon
JwUlaumePoslel.aprs
Hi rid et cass, fui
Je Faust rencontr un
Jljur. jeune, le teint ver-
M lisse, agile et vigoi.-
Jjff* et miracles de la
Vnmaine, ces tres cou
ffl. sans doute, la sou r-
Rjouyence ternelle qui
E'd produits phur
51^ des onguents
^Jux. ni des gymnaste
.finales devant les
, j'roir*. Son charme
tj*,a magie personnelle
_,_,. sur autrui Pour
Kl{''ssell,c()rps,
l je'i'IKTher lnie de v d
|P*nt s'v prendre pour
C ;ilr,n,,ia,e dw
11 (ks penses
proderie
r^IESenlousGENREs
V*9n. promutitude.
r,t* modr
S|dress,ra
fc^arcc,^(>URAIG
'HRue des Csars
Ubroidery
iftil SHMO.DER}
*-> Hue des Csars.
que Ion a coutume d'appelei
j///i.s*o*;etqninesont;,|vs
<>t<|uc l'intuition de vrits
plus hautes. Ceux qui touf.
lent en eux leurs lans, leurs
enthousiasmes et leur loi se
font vieux avant l'ge. Les tres
dascs. ne peuvent jamais tre
heureux et les dsillusionns
ne peuvent avoir hu qu' des
sources bourbeiises.Comment
pourraient-ils se dsaltrer
aux sources fraches de la jeu-
nesse et coin mu nier avec sa
foi enfantine? L'enfance, c'est
(ge de la confiance; rester
jeune, c'est garder, travers la
Vie, celte croyance inbranla-
ble en un idal de beaut et de
boute universelle, en l'harmo-
nie ultime o se fond toute
chose aprs avoir pass par le
creuset puralif de la souf-
Irance.
Noire corps est le miroir de
notre Aine; si nos penses
sont laides, elles dforment
a longue nos traits. La haine.
Ut colre, I amertume, les ju-
gements dfavorables sur no-
tre prochain.les passions inas-
souvies, les vices sont autant
de poisons qui minent notre
beaut et notre jeunesse. Et
suivant que nous peuplons le
monde de dilormits et de
laideurs morales, nous gar-
dons sur nous l'empreinte de
ces lanlnies, nos cratures.
Malgr tout ce que disent les
sceptiques, l'homme n'est ja-
mais foncirement mauvais,
pas plus qu'il n'eat foncire-
ment bon.
Fermons les yeux sur te*
dfauts de notre prochain e*
ne tenons compte que de ses
qualits, nous trouverons sou-
vent bienveillance et bont.
Et. sans tre dupe du mal, l'-
tre sain et propre au moral
passe cot du vice, de la l-
chet et de la bassesse sans en
tre clabouss, sans mme les
voir, puisqu'il passe droit son
chemin.
L'-'s traitements des aca-
dmies de beaut <> ne vous
procurent donc qu'une jeu-
nesse phmre. La seule sta-
ble est pr xluile par le cur.
Ce dernier a besoin d une phi
losop'iie douce et bienveillan-
te, de la paix intrieure, pour
maintenir cette jeunesse. Croi
re au bien dans l'ordre moral,
a dit un sage, c est possder le
bien, et le bien suprme de
l'ame, c'est la paix.
Vous (|ui cherchez la jeu-
nesse ternelle, voil la vraie
huitaine de Jouvence...
Afis Commercial
Nous avisons le Public et le
Commerce que pendant l'ab-
sence de notre sieur H. C.
Slaudc.jMonsicur Albert Cran
ville est charg de notre pro-
curation.
Po t:m-Princ.lc 28Juinl92G
U.C. STUDEAC
MAURICE ETIENNE fils
Angle dt Hues du Magasin de
l'Etat et des l'ronts-b arts
Nouveauts,
Mekcbiuk,
Pakilmerif..
^Le Comptoir France S. A,!
En Liquidation
MET EN VENTE SES USINES CAEIRES
MNIMIIX T1US AVANTAGEUX:
Usine Carrefour :
|u.ur se-
'.1 a verse
maon-
Prs
rs de .">(>
une bonne
g Force Hydraulique. Dvnamo. Turbine
5* cher le cal. Moulin Coton. | a Rivire
ig la proprit 2 grandes Maisons d'habitation en
ttf tune. Grande Carrire de pierres de tailles,
fgj le (>() carreaux de terre attenant 11 sine
jjg carreaux de terre dans la montagne, dont
3t partie plante en cale.
JVA, Sl^Ki"Al,:i,":.: s"r la route de Trou in. Jaemel
W (prs de Grond-Goave. )
*3 Grand cenlre Cafier. 7 1/2 Carreaux de terre.
,,-4 lu ri >i ne pour scher le cal. Moulina Coton, lue grande f
% halle enmaonnerie pouvant eervirdc magasin devente. I
J; I sixi: (uiihs: (| etit-Cove). Dans la cour se trouve I
fl$ une bonne halle en ciment arm, habitation l'tage
$ .. Uluun (les Etablissements est muni de machines
"*V, ,- ,."-----" "" .*"........" ""-",!y *! ue iiiacmnes per
^ leclionnees a deceriser le cal, de dcortiqueurs. et en
jW OUtre, ils sont pourvus d'un nombre de elaeis s.ifiisanl
>*^ pourtravailler sans
f S'Adressera
gne.



m

lis baatades..
VOTRE CHEMISE. MADAMI-'..
Letucceuewdg .\i. tarin/ici
ausecicl.iriul gnJfiil du parti
fascisl,' nient d'interdire aux
feimn.-s et aux jeans fille* ita-
liennes de porter, y.ar fantaisie,
la Chemise Noirt tymhole mril
du Fascisme.
...Eh mais trs certaine-
ment il ,i raison, le second de
M. Mussolini.'... Enfin, mesda-
mes, il f,i,d, tout de mme, que
Quelque Chou nous reste. Sous
faisons couper nos cheveux, et
Vm tutus f iles tondre la nu-
que. NOUS faisons tomber nos
duvels du menton et nous nous
empresse:' de ne plus avoir de
barbe. Pour travailler, nous en-
leiu>ns nos vestesel retroussons
les manches de nos client'ses el
vous n'avez rien de pins presse
que de ne plus mettre des m ni-
elles vos corsage. Soin por-
tons la ceinture un peu plus
bas qu' notre taille, vous la
mettez, doua beaucoup plus bas.
Sous fumons, vous fmiez.
Sons disons des sottises, vous
en dites de pires.
Il n n a plus un nom m we-
lin qui nuit aujourdliui son
fminin : cha/feur, chauffeuse,
avocat, avocate, sot. toile, fri-
pon, friponne, et tout le rgle,
Et vous nous attaquez m tin-
tenant la ChemueNolre. ('.est
agaant la fin... darde: donc
vos chemises le tussore ou de
batiste fine aux dentelles parfit-
Certilical d'Etudes
primaires
Samedi malin, les rsultats
gnraux les examens pour lob
tention du CertULal d'Etudes
l'iiinauvs oui t annonces
I Inspection Scolaire.
Sur les 12H lves prsents
par les Ecolesd Fille*.87ont t
admis. Et sur les j;{ garonnets
qui taient inscrits 12 seulement
uni pu a voir la note)Mtisfaisante.
Ou se demande avec anxit
d'o vient celle norme dispro-
portion et quoi lient ce m,i\i-
iniini drisoire pour les garons.
Nous tudierons lu fin des exa-
mens celle question qui, di-
vers points de vue, revt une
grande importance.
Hier ont commenc les exa-
mens pour l'obtention du Bre-
vet simple et du Brevet sup-
rieur et les examens de passauc
a I Ecole Normale.
La f
e du Petit
Sminalr
w ces :
Meferoand Leroy
AVOCAT
Pratique (lnrale
Recouvrement (.ommerciuux
Constitution de Socit
Enregistrement de Marque d,-
fabrique ci Heiutsd'Invention
Consultation sur les lois dut
jaires d'Hati,
Cabinet /.>, Ruef rOU,1S,
Pitrl-nu-J'rincc.
Demain, 36 Juin est h. tte de
Sant-Murtial, Palron du Petit
Sminaire. Ella sera eoiiimiiio
ree. en la ciiapelle de l'Instilu
lion, avec le plus grand clat
Il y aura, le mutin, belle mess
en musique dont les diverses
parties seront chantes par le
chur du Collge, le aoir, ii
heures les levs donneront an
Concert spirituel dont nous
avons publi hier le brilla il el
riche programme.
On se rappelle le grand succs
qu avaient eu les deux Concerts
spirituels donns, lame der-
nire, par les l'eres du Smi-
naire, voici donc encore pour
tous. Ioccasion dcouler une
impressionnante excution des
belles penses des grands ma-
tres.
PORTER TENNENT
STRIT. XXX
Nouvellement reu
Chez
I- l'reci/m.mn-AGGr.nHol.M.
Tragique accident
Dimanche, eut lieu, sur la
graod'r tute de Logne i\ Grand-
Goave, un accident daut.nno-
hile dont les consquences ont
t des plus tragiques.
Une auto, conduite par M.
Moipcau. et o avait pris place
M. le Docteur Auguste Hollant
qui rentrait aux Caves aprs un
sjour a Port-au-Prince, chavira,
par excs de vitesse quelques
moments aprs avoir quitt
Logane.
Le Docteur Hollant fut relev
avec les cotes broves. Trans-
port Logane il v recul les
secours de la religion, son cas
ayant t reconnu connue d-
sespr. En effet, le blesse ex-
pira quelques instants aprs.
La Croix-Rouge, avertie, ex-
pdia sans tarder son camion-
ambulance sur les lieux. Le ca-
davre fut ramen Port-au-
Prince e\n/. M. Luc Thard.sou
parent. Puis il lut transport
aux Caves o oui eu lieu les lu-
nrailles.
Le docteur Hollant tait trs
svinpatliiqucmcnt connu la
Capitale o il a exerc sa pro-
fessioa le mdecin pendant de
nombreuses annes.
A sa veuve el se, entants
ainsi qu a M. et Mme Luc Thard
nous envoyons Boa vives con-
dolances.
Dans l'auto se trouvait aussi
le Docteur Christian Morpeau
qui eut de tories contusions.
La Saint'Pierre
Aujourd'hui. 30 Juin, est la
tte de Saints Pierre et Paul.
Elle sera commmore aujour-
d'hui mme l'Arcahaie o, il y
aura, belle crmonie religieuse
eu l'glise paroissiale et toutes
sorte: de rjouissances publi-
ques.
Dimanche prochain, celle fle
sera clbre IVlion-Ville dont
Saint-Pierre est le Patron. Elle
revtira, comme chaque anne,
le plus grand clat.
Noire iL
m
B VU Vendredi vers ." Iieu-
res de l'aprs-midi la rue du
entre pies des bureaux de l'Es
or, un camion du Marine
Corps, Service du i l'alrol , qui
alUllI a une grande vitesse, ac-
crocher un piton et avant que
le chauffeur eut le temps da ar
1er le Irein. le malheureux jeune
homme lui entran sur un par-
cours da 10 ou 42 mtrs et vio-
lemment projet sur la chausse
eu lac- le la Photographie
Mevs.
Il fut relev avec de fortes
conlusions.lesjambes b aclui ces
Ha lconduit al'HpiUll G n
lai.
Rue du Qai
... a vu Samedi, vers !) heure,
du matin, un autre camion du
Manne Corps hem Ici une pay-
sanne devant le Poste de Police
de la Gare du Nord. La malheu-
reuse lut releve trs mal en
point de dessous la lourde ma-
chine et conduitei l'Hpital nral o elle sera soigne.
... a vu le mme jour, vers .".
heures 1 '2 de l'aprs-midi, au
coin des rues Macajoux et lu
Magasin de l'Etat, la Dodgc No.
.r>2fl et la Buick 'Mm entrer en
collision. Ces deux voitures ont
eu leurs dfenses brises. Pas
d acculent de pers.....ie.
... a vu. Dimanche malin
vere3 heures, proximit du
I ont de Jean Ciseaux, l'autn
me Dodge.au No 1143, heurter
un cavalier dont le Cheval l\k
iH et qui eut. lui. les deux jam-
bes crabouillee. Transporte
a l'Hpital, la victime a du tre
ampute des deux jambes, Elle
est morte.
D'autre part, I auto, continuant
a s attaquer tout ce qui tait
sur son passage, a brise les po-
teaux des-alnes de 11 maisons
et (maternent ne s'est arrte
aue lorsqu'elle eut son capot
eventr, sa capote dchire, sa d
lenae brise..
... a vu Dimanche soir, une
de ces petites autos sans capote,
chavirer sur la route de dres-
sier Mariani. In des occupants
OU Vhicule, Alphonse Moreno.
:i t bless : deux contusions
la tl. Hpital Gnral.
a vu une jolie lemme d-
oWe: c'est Madame...... qui a
perdu son chien ( air connu ).
Il veut grand bruit dansl.an-
aerneau. Les gens de la maison
taient sur les dents, le tlpho-
ne ne cessait de rsonner: Mou
Cluenl pleurait h, belle dont les
glands yeux versaient des t,,r-
lenls (le larmes.
Mais, bien sur. |C toutOU n'-
tait pas perdu; ce n'est Certaine-
ment pas lui que volerait un
coni|c.c Lustucru, le mignon.
latigu d tre pommad, poudr,
his. tait mort d'avoir trop v-
cu, mort de vieillesse. Il avait
10ou 12 ans I Heureusement que
celait un caniche, car. si celait
une lice, sa mort ne pourrait
jamaiss'cxpliqucr par son ... ge.
... voit au haut de l.alue.prs
de la maison Rohclin un got
qui est un vritable lover d'im-
inoudii es.
...a vu un petit accident d'au-
lo: dans lune il y avait deux of-
ficiers amrii ana, dans l'autre
deux dames, blindes deux offl-
eiers sauia. furieux, de la voi-
ture et s'emporta contre le chauf-
feur de l'autre vhicule. Mais
celui que le trop irascible gentle-
man^ ') accompagnait, le Capi-
taine Nordman s'avana et, s'a-
peicevanl juil avait affaire
des reprsentants du sexe faible
calma d un gesle son compa-
gnon et dclara l'incident clos.
Un bon eoup d'ceil au Capitaine
.Nordman.

I VU, hier, midi juste, au
Iribunal da Premire Instance
use bennenl les Assises*, toutes
les lampes allumes Est-ce pour
clairer le Tribunal qui ce-
pendant l'est toujours cl sulli-
sammenl ?
vu dans l'un de nos bril-
anu salons de coiffure, unegen
HUe poupclle,. qui attendait
son lourd tre rase... la nu.
que, s entend, et A qui, pour rai-
ici ;. prendre patience, le Pa-
tronlaimable tendait un No. du
MATIN. La gentille tainon.re-
poussa le journal avec COireeO
sema,,!. ...le hais e journalt
Son (Etl est trop indiscret!...
On bien le droit, aprs tout,
lelre des amoureux et d'chan-
ge des billets doux parla len-
Ire !...
. - i regard tendrement lape
E ' 'l"'e. mais parle/, plua
nea, notre demoiselle, Ion pour-
rait croire Qjae cest votre eau
QUI a VU, I autre soir, les amou-
reux!
... a vu Samedi aprs-midi, au
cours du dlit d'un grand cor-
lige funbre, deux autos entrer
tncollision, dans lune se trou-
vaient deux avocate du Barreau
US I ort-au-Prince : Mes Hubert
Dr Ireeman. Cette dernire eut
une aile brise. I.e docteur sein
i.....'outre les matres, Mais il
avait oubli qu'il avait affaira A
ls avocate, les rpliques ne si-
tuent point attendu : Ksiulape
(outreTheniis. l.i partie,entire^
ment ci> il. tait belle,



LE MATIN 29 Juin 192fl


GLOBEOL
de la force
Ifttffrt louf Wt avantages
f*i* peut prsenter la UfO
InrAfc artiflcltlk, dont on
h parfois .m:lu faire vrta
mltlioda capable de rempla-
cer U '.(. li.un sanguin*
*i.e-iume et ceci avec avan-
tage, !i-jit-..n. maigre qu'il
futile toujours avoir recourt
A cil?, au moins dini ii cas
ur-ent*, r.oui ne crnyooi pat
3u 1a srothrapie pufsaa
oouer. ci une loula de cit,
les rttjitati remarquables
ou'en peut abtanfr d'une m*
re f.olon|e e (lobol. Kn
l d'un organisme a re?*
monter, a revivifier, a rcfal-
n, c'est toujours te dr-
ui.-r que nous donneront la
prcfcrcncc
D' H. OaaMvr.
/.'CtfiCl/ t ICt'ncO,
Loi'nl le /i' 'ncu/.* d
.tfcd.i.tic de / jm.
LtablUv*nier,ti Chtelain
Grand Pris
Fuui-nii >. M^l de Parla,
2. * Valeneieantt, in., 4
... 0 vu rfrer l'affaire au Bu-
reaue Police 1 il t's' proba-
ble qnece sont le matres qui
paieronl faile... cause.
. voit forl souvent, dans l'un
de nos Etablissements chics.o
il s aussi vue sur la mut. des
. iivuls, ds qu'ils ont Bchcv le
dlicieux repas qu'ils se sont
commande el vid leur dernier
verre d'excellent vin, demander
avec hauteur la carnel de venle
crdit au Kiircoii.s'nniu-r tien-
nent de leur WahIPen et tract r
sur le petit papier, avec orgui ,
une belle signature agrcmcnlie
d'un long paraphe, btccal tout;
car, lorsqu'il faut changer le
bon contre bonnes espces tr-
l ichantes, ou bien Ion ne re-
trouve plus les lgants signa-
taires qui m.iiI loujoursd* gros
mangeurs ou bien ce sont d-
niinuatiquea personnages qui
n'existent point. Il serait DO/1
d'otturlr... l'ail et le ...bon sur
ces escamoteurs d'assiettes gar-
nies.
Les Assises
Hier matin le tory svail -a
prononcer sur le eaade PMa
Jean-Marie aeeus de vol ; vec
escalade et effrai tion au prju-
dice de M.Jean Assad.
Ces! le juge Beauvoir (|lii (li-
ligea les dbats, le Sulslitut
Agnanl oc iipail le sige u Mi-
nistre Public, Mes Marcel Elie
et Louis Raymond taient eu
banc de la dfense cl M. I hilip-
pe Lafontanl prsidail le Jury.
L'on ne l'ut pas long. Le Parquet,
ayant demand un suppln eut
11 iniormntions qui t"i refm,
renona tout eimplemcnl l'ai -
cuaatin et, comme il n'y avait
p.is le Partie Civile, le Jury se
pronona favorablement sur le
suit de Phala Jean-Mai ic i|i i
tut aussitt acquitt.
Me Louis Raymond a conclu
alors les s'levanl 3000 dollars contre
Assad, chiffre qui a t combatta
par le Parquet qui a conclu
JW gourdes.
Dtail a noter : l'accus occu-
pait la sellette criminelle en te-
nue le la prison.Cttlotte, vareuse
de grosse toile a larges raies
rouges, costume de forat.
Il y entre naade, il en sort
gurit, il j rentre 1111
t'n pauvre diable, sentant
.1/ cela allait mal, se lit atliuet-
dernirement l'Hpital t .
al o il lut soign.
Sa sant s'lant rtablie, il fil
orise quitter l'Hpital. Il e 1
; ,-tit Vendredi dernier et re-
i, ,'iaii le chemin de son logis
Lensant peut-tre dj se met
li en qute d'un travail o il
puiserait son pain quotidien.
Ar*iv I la rue St-Honor, des
passants virent le malheurem
s'a laisser soudain sur le sol. On
B*C npress.i autour i!e lui. on
la ipela.on leseci ua en lui jeta
de l'eau frache du vi ge. Hi-n
11 v fit. Il tait mort.
Le camion-ambulance arriva
1 is larder cl le malheurers
ie ira 1 l'Hpital, leaadeus pieds
, e ant". comme on dit
Clture du Cen-
trs eucharis-
tique
Par cable
(.111 A'.O fi Ji in L.s ni -
liers et milliers de plerins vmiia
d> tns l>s P' Int* ()u globe pouf
assister au eorgrs rufbansl que,
ae pressaient aujoufu'liui duns Ira
gares de Cli cago, daireox de
quitter la ville LsadMenS !-[; -
gnolfi ita'i'-n. ni'errHnds ?ont p*r
lis pourWaihioglOP. Les p"lirius
canadiens et franais qui, i t ui
seuls, lompl'iit 1300 BiraoBM,
quitteront Chicago ce soil (i lu u
res 110 sous la direction du crili-
mil Ch irott,arcbc\eque de l tnr.es
et du cardinal l)nli is. an hew'ipm
de Paris, lis siront accome g *
de Sir Henry llorym, pr?idiot
des 1 Ihmiiui- de fer nationaux en
nadiensetse reodioi.t Monlia]-
Compagnie ^nrsle
Transatlantique
Le sien mer < Caravelles parti
de Bordeaux le 20 conrani, est
attendu Port-au-Prince le S
Juillet.
Il partira le lendemain pour
Santiago de Cuba cl les ports
du Sud.
La suite de l'itinraire sera
fixe a l'arrive du paquebot,
l'ort au-Prince.le 28 juin 1926
L'AgenI K. RuBELI.N
Vente l'eoean
hn vertu d ordre de Monsieur
D. S. Jonlisoii,Collecteur de II
Douane de I 1 rt-ou-Prince, se-
lon l'Article lui de la loi de
Douane, dvnni les portes de
la Douane, il sein procd
mercredi .';< juin l(.>'j(; 10 lis
du malin In veille ;i l'encan
de, marchandises suivantes :
Ait. H. 1: C . F. K.001220
1 caisse de homhons
.1 A l* 1 Cuisse coiiL 78 pai-
res de souliers tennis.
24 l de VYhiaki < corscli
0 corsets, soutienls-gorgc.
4 chemises colon pour hom-
me.
1 I l'a il n Cols, 36 lioles ehau
tillons W'hiski.
CM 2401 S 1 Caisse eont.
12 phonographes.
H.U.G. 3 4 10 boucouts
de Morue.
Monlhiin EUE
l.ne: nleiir Public.
Les Rhumes des
Enfants Soulags
' par des Vapeurs
L'uuge frrqurnt .! ntitlldnM In-
Ictin ..i nuitlbla aux -
lomtci .1. U. un daa
anfanla
Tontes les nions K-siront quo
lavn tnfanta Maori m dation, Ds
ili'vit'ii.Iront auui lii'-n portant et
fort. Huis il i rhumes frquent
najiaiit K-ur vitalit, rtusmil il.a n-lanla
dani, 1,'ura clauv*. I., rcujaut cli.tift
t iMIlliaM
l^a mtrva qui font utac" Vapulvul. |M>ur l rliuin.1* tr'io ni i|U
la rnfanu |HUvunt jourr au doliurt par
loua L* li'iii| t qua li'ur rhuino auut
(i n.'rali'in,.nt rnra.Ti ,u>' nliTi.uraui-ut, Vu-ka agit
roiuuii* un ratii|'laam,. ou un ampltra.
1H> plu, aaa Ingrli.nla aot Tapon*
par la n i .lnw.U'uiout
inhalai, aui Wkm r.-pir:il.ir.. i* duublv action .'iilngn rmpiduuicut, mvms
Ira rhutu< Isa fiai obalmaa.
l'iun .11 II aUUoaa .!< |li anat an-
Vloy*a auuuallaaMnt. Ka TaaU daaa
toata* 1. pUaiuHwwa. m
VICKS
VAPORUS
Il tromrm Ja> mmmd conln la fal.Jue mutcvlr*
E COMME ON EU-
MINE LA FATIGUE DE
[Wm
Un athlte conseille une mthode
simple pour conserver les mus-
cles en bonnes conditions.
Toui ecux qui artrlMlt beaucoup leuri rau-
el
urc d'viter la douleur tt la rigidit mun-ulaire.
"l'tmdant lu* priodes d'en'ralliement liaim
lai derniers dnq ans- nour crit un athlte l'a-
ruien renommei'ai employ le Liniment de
Sloan parce que je f'ui trouv l'ui.e ellicacit in-
tuperahle pour viter la fatigue muiculaire apra
de violenta exercuufi. C'est auiui un remde in-
comparable pour viter la congestion le* con-
tusions." .
L'effet vraiment merveilleux du Liniment de
Sionn ont on Mot dire prenque magique en toute
OTt* de Houlnim nniHculairin. Il suffit de l'ap-
pliquer sans frotter pour que lia tissuea fatigus
ae lonitient e'. |m muscles liuent de faire mal et
rcuprent leur vigui tir. Ksaayez ce calme-dou-
leur d'effet rapide et xure. f'e vente dans U
pharmacie la plus prochain.
Uniment
de Sloan
Anantit Toute Douleur
Le programme
de M.Caillaux
l'ar cable
PAIU8, il Juin- M. Caillau a
di'Ur au rabmel que la trsore
lie est i-apabl'- de remrlir prsente
ment sis ot. gtions. Il rsjustpra
les tasrs cm i>mv s en encoura-
geant l'vasion des capi aux, Hur-
ler les importations et sjustera
les arts inlriturs et extrieur'. Il
con>iilre quo la s'hbilidiioD dC-
peml du n^inviit des dettes et
de la le l'or me d; la -1 um des
HsSDOff. Le cabinet dlibrera pro
iliaiiunitul sur la ratification du
l'accord de WtB l r'ton.
Tumultueuse sance la
Chambre des Connu une 3
Par cable
LONDRES, il Juin A la fuite
d'interrui'tions rptes de II part
des membres du patti laborisle au
cour* des di>cussic ns d'aujourd liui
sur une motion concernant la Ira
dtrhon de l'ai cord commercial en
Ire l'Annleterre el la Russie tovi
tique, M. Ilope, faisant luorlion
de prsident, a itnbl'g de b>er
la sai.re Les memb tl du parti
laboriste ont con mei ce a se mon
lier turbulents au cour* d'un dis-
cour de Sir Austen Chamberlain
dans lequel I ditcutait la qut-
tion le I eiiMii il'o- nwe en An
glelerre pour Ll.veiiliuiu.er I | I
ve des mineurs.
Au Congrs
Pan*amrieain
Par cable
PAN \MA. 27 Juia Le Goa-
g^es panamricaiu a dopt une
Solution rig-r use statue A
Pfcaaaa de lin > :iy eo re n-
paUaaaea de la v goureuse dlense
d-U cause latine- mricaine par
est homme d lat amricain. Ues
h >mtn)es ont t vots en 1 hon-
neur de Jetleraon Jobn ^dm et
Jame* Monroe pour leur amiti en
vers lAmf'rique latine.
PANAMA, 27 Juin- Le congru
amricain a approuv la rsolu-
tion de cration dune ligue des
talions amricaines et I orgsaisa
tion d'une ionfreme pourlibo-
rer la constitution de celle ligue.
Il s t snagre que 1* confrence
te tienne dans une ville 4m Elsjs
Lni cl que le gou>ernemeui de
Panama commence des ngocia-
tions c t effet, le congrs lendit
bomrfS s participai on brUan
rlqu.JdansI guerrt de 1 Indpen
da e da 1 Am rique du Sud.
PANAMA.BBluin lecongrts
panamricaiu a reje' la nroposi-
|itu t udaut transfrer le sige
de l'I'nion psnarai ciiue de W
sbington i l'un.un.
f* TIIK l.AHAHi:i. FLOUR MILLS CljRlsJ^
> Capacil journalire : 14IK1) bsid
^,J ( apacil des lvateurs : ..OOU.OOO I,'l
m.-i ..aatlln..
'WObu^,
*3
1
iiPcrncH/T
"Vfcen.
Moulins situes dans les
principales rgions de bl.
\tt
49
Nous ne manuruelureni
que la latine de bl pur
suprieur.
Nos principales tv.ar- i*r^
[lies sont les suivantes :^l|
La Tropicale i t Le Petit Chat. {
Nous cotons toujours les mcilleursL
Conditions et tenues sont les plus avant

Au secours du Franc
Par cable
MONTREAL, 28 Juin-I e comi
t- poi.i le *alut du liane f< rtn r
emment pour venir au sei ous du
ranc franais ann u Inii qu il a r-ii plus d nu mil
ion de traucs ci mu e dons.
naufluration du monu-
ment au Copps exp-
ditionnaire des Etats-
Unis
l\ r cable
ST-N ZxIRE ^8 Juin D.ns
i n discouis i l'occasion de I in.ni
inrntion du monuineiit en mmoi
>e des pi->inie>8 conlirgents amer-
iHii.squi illiaqurent en France
1 ] a 9 sns.M.Myroo T. Ilerrick,
i m'atsidiur desttals L'ois, a d
i lar que Us idale qui ont iucil
I Amrique eulrer dans la guerre
demeurent loujoure be caractris
tiques esaenlieller de la nation
i mricaine. Devatt une f. ule nor
n e dans Uqu Kf s> 'rouvaient de
nombreux amricains dont le g
nral Pershirg larcins adeur a
. tlirm avec loice qu il tait lai x
tue les Etetl In fussent une im
t'i n mat.ialiote comme ou le Li
t. nd
M. Le f gus, mioistie de 'a mari
i e. a accept la statue au nom de
la nation traoeiae. Il a fait I i\o
e du corps expdilbmnaiie mii
c. in et la bravoure dont i; lit preu
ve pendant la gutrie. Il exprima
au gnral Perabug personnelle
meui .es bentimeuU e ptolonde
Cire hcurcmlj
portant.
virii ulja'j
.les de ht
votre famille. N*
pus que vos clinai
malades. Ileiiphaj
d'Cvitcr la maladie.
La m um psiSaai]
&.ivon Lit. tniOT cfcaa|
ni c robes aviuslta
que son odeur
l'action prnritry|
(.^raisin ).* mon*
Lcvci Uiy it Wisaleo
Agent Gnral
de*}'^< m-ji.F'iWj.IVoi fwl
amiti et do r.ne admiration
que* ressent pour lui le peuple Irsn
oals. Le gnral lioursud gouver
neur de Paris repi>tutait le minie
tre de la guerre.. A l'issue de la
rimooie M. Levguea a remis a
MmeNMnliey latreil de ctkvj,
lier de 1a Lgiou d'houneur.
Au Snat
Par eslU's
WASHlNtDU
projet de lol'hjj'
lio veaireaami
a t rejet a M
LA Tll iISIME PLUS GRANDE MAISON
D'AUTOMUBILES DANS LE M^
Ave/vous su que les DodgK Brothers ( non compris le I lparlemejj
camions de uiubum broihei-s ) sonl l;i tioisii-me plus grande maison
Iures a moteur du monde. A
l-cs |)i,ilj;c lln.llieis.iiii Canada et nux Etals-l'nis, couvrent nC*J',y
de l.d) ares de terre, emploient L0t00J ouvriers cl ils ont produ" |""
l.litiO.tMMI uutomoLiles cl caniior.s. i\\
i ii production est Importante quand vous l'unissez lliabib'1^ *{p\
loyaut de" ouvriers par lesquels les Dod^e Brothers sont feniew
trouve une bonne qualit au plus bai prix.
'louriiif. tir Standard* l.'sT.OO
Vreeii Commercial CarB 1600.00
Chssis 2200.00
OoDn.BoTMe>RB.lNc Da>Tioir
KNF.F.R'S ArUOB lW'.au-Pn.iv.
EtODH&l B ROTH &&


LE MATIN S jdl(1 1928
[I Directoire
epagnol
i Par etbk
MDPJD, 3? Jui"> Une tren
1 TiwriitiioD de personne
L Jime*Biveia onl l op
'U Dr M-rnon, plaideurs
gijftif des avocat et de oMi
rjil 'ie fierai WVyler, le
',iclpteur Benliuve, l'di-
lliI.ibertad, le dput
l tt Birriolera sont parmi
k 27 Juin Plusieurs
inv.inl d'h^pagne d-
I que pu Je i'O personne
t des si'iiHt'i.ns en tue
_rk haute >cit espagnole
||irr;es i la suite de la d
du comp'ot contre le di-
jdu gnral Primo de Rive-
"p'ipri les nouvelle! reues
ni, les conspirateurs a-
Tinleolion de lancer un ma
il la population eapagn>ie
ut la restauration imm-
i lib'r'- nationales, la f r
jeun parlement coastitu-
|4 le chtiment des meai-
idirtrlnire.
S, 27 Juin -Suivant Lp
iqueHi >n dfi promotions
i-t W l'une des priuci
Hl*ci complot qui vient
'CD Espagne. Ce jour al
rque e gnral Pnm i de
II, lcerr.ment, signe ou d'-
|fcii!"ani le pro a -iif>n* a i
, an litii de u in''ions
iod dan t t * lu lel services. Il e . rsulte
Mbreores protestation qui
limes dans e domaine du
kjolitque.
brin et la iiastau
Par cable
|ECAIRE, *7 Juin Le jo i
ik'okiiu annonce que*
Miea pami lesquelles plu
femm'- ont t tues par
Ikwpes f'gjptienms au cours
Mm Ifts de la Mecque. Les trou-
imenc/rent tandis que le
gyptiennes escortant le
Sacr la Mecque travci-
llti rues en jouant de la mu
l,ei|eci tant -trie t. meut di
iparU Coran dans lest lieua
i les Wa hibi ten rent de
au iier.
e-
)matche
de tennis
Il duc vaincu
Nr cible
fDON,27Join-Leduc
r***Di* fil du roi George,
l&Bf* partenaire L. Greig,
Si tennis dan le dou
espar A. W G. r
f'ger Bnrrett par 7-1. -3,
iwUe vnement qui chu, a
"'preuion f-.t l'arrive
Lenglt q qUi j01ia enfin
B remis depuis at / de
ire Mme Denwhurst. Mlle
[|*jt rr unie d'un certifl at
fini recommandant de
forcer au jeu Elle suivit
Jetions et c'est ce oui per
Ijeuneeie anglaise de ga-
Mjeuj dans chaque pir-
jMtdevne nnricain l'
'Ma plus regrettable a t
non re umt Marion cui
aupdes simples pour
> UUe dfaite lut lgre-
iZiTu .e Par 1* victoire de
fr Mllloi y contre M elle
J|JJ des meilleures joueu
w$ Rbaud
"','!!*f,,,ur'">" ma
tj^.RUfs.N,.rH-
L "* : '*w 1UCH I
.
Eldorado
[trou
ra au
v HlblMNI
_Jepa les fameux e
5'gares Habane
gg<*e_Franee.
Cments
nnevUle Richie/.et
*? llS MeUe "a
^&,M?lle Mrentine
h7' ? bien viveen .a
Qu n'? RIigieiiss da
'*i Uur * l0J9 "
Wiin1 ,m0iD *'
5"^iTi.?l0nde lt4Pr,
'Cf du f^'ett
""'le u "<':
il.. 7 '4 --'

Rj* i
' e .r j!n
Insurance Co
Une des plus fortes Comp jinie*
canadiennes d'assurau* es
sur Ji vie.
m
m
Mk' fTlphone 597.--Champde Mars. 1
Sa ^^ Le Hi'iickv.-vous du Monde * Llegant". Le caf le "
l^i !f S>lt" |)I,IK "r:' ('1' 1>(" :IU I,|ilu't' l,;" M iraielitur et sa $
KW position. =
j^;!) Salcui m ivpur famille avu-pianu. \\\( i e Pal/enli!"- 3
ir^j 1er a la Pression. >oji
^ tL Frd. 6AIRAUD. Directeur ^
i S
yj H!
Bar Terminus
Propritaire :'
A.WiJmasr <1
E.,_ . ^ "* i 4 <> yifv |^ !l(H'S! KS.UHliS, onso trouva n presenc J.
"H* *C? Ol#^Ol5 ^^ ^'*M ^Jont.tect.tsblis^montdo l'.oiiiler ordre le ^
xi lendez vo i dos ejei s oblca.
T^ m j i ^@Pll3C3i23^i^ P^i^OSP^____
L.PfttEIZMIIM'AGERHGLM |
Auent |
A le plaisir de porter voire connaissance avoir reu
Dn assortiment complet de boules les din lisions dfl
i neus et Tubes.
Pneus Corda Heavy Dutv pour Camions, pour le tri
\ail lourd.
Pneus Cords pour autos de passagers.
Pneus Italloon interchangeable ou lill BaUoons,
Demandez|le prix pour les dimensions de voire auto
ou camion.
U fttetmer Bolivar venant diiect^ment d iew-
^ Toi k est attendu I ^oit-au-Prince le 29 Juin
facturant. Il repartira le mme jour pour p*
|tit.Goave, lirarjoine, Cayea Jaemel m route
j pour les poils du la Col.nnhie, prenant Irfl et
jpaisauers.
Port.so.Frinca, la 26 juin 1021.
t iiii'iin tliinoiny Inc.
Gebara & Go, Agents
Plus de kilomtre am"nvf *par Dallai*]
%$ BANCS EN GRANIT
"Hi FABRIQUE M MOSAQUES
iLcpelirVERV ^Co
m Offre aux Ingnieurs, Architectes el Constructeurs
jjS des Tubes en Cimenl de !-(> et .s Pouces'de diamtre sur
^2 !/:> pieds de !o loueur, des Balustres carrs et ronds.
>* desBancsen Granit,etc; le tout des prix dfiant toute
fS" concurrence.
-' Nous employons les meilleures marques de riment

contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
il-'. Au* Snim-Ai.loui*
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Se vend aux Cayes,
g|chezVve .8endral.|
CAS N" 1
I-a valeur nutritive du Virol dmontr.- slsM une srie de ci
doni l,s 1,-i.in., t)nt t fourni .ir 5j rm-mlire de l.i pr.We.Mon
mdical..
m
^
Demandez des devis.
^S'
POKT-AU-PRITVCn
AIs.PKTHUB; Phortnacl* AI.Hh i,, Lil
Pkirmacie da U- Ju.tn VIAHO
I toutm / bonnes i'tmrit nrl
^fcV.
r>iitiwif*
^^S^^i^-i^-

P
t
Eug. LeBoss $Co.
Agents Gnranx
m
m
Avant l'acaploi Ju Virol.
Apca l'ampioi du N'irei
Augmentaiion de poid de 4 kilo 300 gramme en
S semaines.
Cm photographies nous ont t fournies par le Pire tttlf
Mdical en Chef d'une .les principales Infirmeries le Loi..
La premire photographie a t prise le 3 Fvrier. L'enfant
pesait alors 9"?'327. La seconde photOfraphU a t prise
eino:semaines aprs, le 9 Mars, date laquelle l'er.fant pesait
li ** 665. Comme ce dernier tait incapable de prenlre
l'alimentation ordinaire, on l'a nourri avec du lait mlanf' de
Virol et il s'est compltement rtabli ce rgime.
rr4pntioo corapo< do Moella d'O,, du Motttt
Rouge d'O*. d tilraii de Mail. diili, c sirop
da Citron, aie.
Caat m alimanC prciaux d na laua Ira caa
ti'i puiaamatu, da Rachilianaa, d'Aaatnir. ..c.
VIROL
ACFVTS:
* QTJTNTIN WnXIAMS le C P,...p*., HAiTI, 9jO I\,/,. rf '. |*
I l \N. r' IMd UWaMH


M.\TIX *. 29 JUIN 1^26
\
_ C. L Verret
Marchand Tailleur
Ao 1822 Ru; du Magasin dl'Etal
' Se recommande auSpublic et a sa nombreuse cliente
pour l'lgance de sa coup* ( t la prou pte (xecuUCQ tus
dsn li 00*11 ges COJ 1A* S FM *">in.
I ;i Msiroo iele cm v- t jusqu' S^heur s du soir
\ r \ iiu<'m s.
CAFEde PRE
MU H ORDRE
ri^ DANCING
iiKiii un;
LATIN* M tu consomme les plus dlicieuses liqueurs
( in danse au son du plus entranant ortneatre
Le Samedi el le Dimanche, voulez v< us passer use lion
ne spire ? Allez n LATINO.
Bue du Magasin de l'Etat, pics la Banque Nationale de
la Rpublique d'Hati
Auto et Camion Ro
Bicyclette* Svelte i
On trouve. i ' l'ue d** Hinclfl. Maiso i Nicolas C)l
DASCO, I i atouiofciOT 'l n miotn de la mirpi li*- eool H
-*l(*^o *bto '-> 7 ptfMgtn( 'unions (h loul tonnage "*
sceestobei >l Inelts wes H pi es de rceh*' u*
l>i voiture* M r connu irtlenl par Ici.r oli lue,leur lgan e
el |< nr rapidit pr vrbil
On v Irouvii.i Z''U m* ni lt s Ili<- s ctet le Svelte de la Gravi*
rili' Mu M> I n i'.i M' il'Al ni"- *l C.vr'f. <' SI Etienne K.l'es <
Incomiriblw p"' '*'' ili eso, lear - inirod'tA, leur solidi'i
e< retendent oia'gr tout i un plia ! ii -1 toute concurreor >.
La Maiaon h au ouirc ur tl k o di i ible il c assoira* el de
pices de rechange
Ne viiiMjiiv/ jh il'rne Svelte" Proaarez v.iue un Cumin i
Rr" et UB* \"iln ' Hkii
,\\awpnf
J f ^on fonde e M
ReimsM
WerlttC^Suoc'O

1783 /r>J >-J

P. Labour dette
1 Hue de Clichij Pari
Grand llotel
De FRANCE
P. 1. PAT1UZI, Propritaire
CctElablisscim-nl renomm dont l'loge n'est phnik
vient d'ltv compltement restaur et remisa n|
chambres ont tout le confort ino terne, le servi'
prochablc, le IL-slaiirant soign est de tout '
ordre.rilotel n'ayant rien nglig pour faire plaff
batmant clientle. "
Mr. PATRISI, qui part bientt, apportera rsoai
de France de nouvelles amliorations qui donne
plus entire satisfactions tous
DJEUNERA la CARTE, TABLE dHOTP
PLA'l du JOUR au CHOIX" '
[Pension nu mois, l'fyi'innireJDar'jour
Garage] mis gratuitement^ lajdispositionjdesjvoj
Bains, Douches toutes les heures
Tlphone : H ' 341
' Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvas]
tes sortes de provisions. Vins. Liqueurs, Qq
Vins d'Ksi'AOSK,de Boiur.or.Ni:, d'lT.vi.iR,GiUNi
Conserves.
On v trouve l'arrive, pendant le sjour oOai
'irl tout ce dU'' l'on rlsin au
GRAND HOTEL de FRANCE: P.P. PATMzi.VroB
A. de lalleis el C0 Agents pou; Hati
Occasion exceptionnelle
Parfumerie de lout genre Lotions Poudre Savons.
Cravates, Chemises, Mouchoirs,Bail et chaussettes lines etnrJi-
naires, Articles de toilette, Monlrea, Hveil, bijouterie line et
ordinaire. Articlesdf uuttTfBuM frnni.iuses italienne ani'-
lit mne.
ElCbpeaui te tout.- formel de feutra tsar ce*, de mus
les prix. Cbepraai pool lnnuiiea, daines tt eofaDUb
Chapeaux l'un in us PaOtmaa -0 lon'eins.
Tout le plus chic et le plusy< onomique se treuve en gioa
et en illail Chez
Jenaro Huilatlo
La Muison au Dix Milles Chapeaux
Ci nd'Rue ] Coin Hue des Miracles, en tac de Cardiner.
Cours
Formation Spciale Sclentifiqu
formation Oinirait.
^Etude pratique tics Lingue'
fuir rint/rninir
h. ippenhauer et Vautres
Spei il. les
Le Cours pralii|ii<' d'anglais de-
van' bien'iV yt BOT* tin. In aulre
commence le Lu idl 17 Mai cou-
roi' et duf* 8 mo;>
Ceux qui ve .lent s'inscrire oeu-
v n' le i nrc a i plus t<>t l'I'.tage
liirdiuer & Co.argle rues Frouet
lt pulil'i aine.
L'horare des 'iris est de H heu
r :s u. m. in li.
Le Rhum Nectar
Le ROI lthum qui, llri d'.Jcuols llllunilS otite i i
directfmeiit par DlflillaliOfl MIHplo du Siro des Canne*
d'un Dnii|ll p| lOtljotirM mme lanlation il ) seul qui,
vieillit par l'action de leoif* dane le* dpts uvee exi-lusion
rigoureuhe de loo d ricrtui Si c rets de Llbl'IcallOll
et ,sans idjOBCtloo d'aucun irgrd enl dTasii e, ronserve au
)agaentaa lt plupait de m a NotabfUil Viluulcs et si.i
viuit l'i| pr/o'ei'on A booa amatouia, la incvlt m >m j ,ti>i
du l oiupirt et les plus rtmtlQjaablci qi alits hyginiques.
Mme |>ri avec i xcs. M.um Nroltr n'enivre pas et ne pro
duit pus l'Ali noicine a lloB|ub, oookBM lu autres p ud .n
tiiiiilains el con.n.e |m auiu> spiritu ui.
Me Paret
Avocat
1237, Avenue UrgHr.', 1237,
An no lee qu'il : fj;>r'n l'exer-
CC il si p;olssi i i.
A.vis
Malgr l'jutorfaali >n jreue
le la l'olii-.- de lirer la loler c
unie Fol
No 339 dont le tirag ;iv;iil t
li\ au Dimanche 2 )juin,cer
laina acheteur! hsitent enco-
re p.iver les billets a Iules.
Parce fait, le tirage est ren-
voy au Dimanche '2."> i lillct
1!2C.
'.< t .1. ^ 'n caoutchoae GodJ Tear, c Winqi<>ot afc
IVsli'n^ t h c > isidratioii Jes gens di partout.p^r leuf
kur tluie, el la beaut1 il leur apparence.
GOOO YAR "
^ V
Tbe?VMiadies radiufl
PORT-AU-PRriCE'uOlaWEil|
uPtiurEN',:


110 Rue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM