<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN — 25 Juin 192G dorme de la force Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie L Cure Ae CI OBf.OL tuimcnl..' Il lofct MWWII t T*n.\ uns r.'l.' K.I'II. toute leur nergie, leur •ouplettc el leui virueur. i ... m .i. .'i ^ MAlIttaH lr H44MUM 7 Juin Itflo Dans les Sports Samedi prochain te jouera. mi parc Lc< onte, un match de loot-ball entra %  l'Union Sportive des Jeune el Ici Jeune ju ortsmen Hailiens . Et, Dimanche, la partie ne jouera enIre l;i Violette el leSportina >. D'autre part, la i omit d'Or,<.nidation du Championnat de Seine catgorie organise! V.i court lu " ,ls nejui rni.'s. uni' matine spoi • ' ;1 cours de laquelle des rconu. Sl s seront disUibuej aux ioueursquiaesonl les plus dittingu dana lmatchea .lu ^tiompionnal 17ne coupe sera oflerte a lapine championne et une autra ,; ,.,il-(|ui aura runi le pluadt Ktleri" (oui lfi ivint.f.i >ie peut prsenter I* froII. raiiii%  rtiflclflle, dont on %  parfois voula faire ne mthode capable dt remplacer la transfusion sanguine elle-mme et ceci avec avaolajie.
  • ait-un, malfrt qu'il faille toujours avoir recourt S CtOBCOL £.<. permet f (,' elle, au moins dans las cas urgent, r.ous ne croyi au* la srothrapie urgent, r.ous ne croyons paa due la srothrapie nulsso donner, en une foule de cas. le TI jii un) '-* %  • %  %  %  %  * %  Nous avon reu celte p< tite /unir pleine de fui '///c nous publions avec plaisir : t'œuvt 1)1 Prsident Burno "' Dans l;i lutte des diteordea, les divisions, des pa .vous inaseouvies al des ambitions dues, aurait, par le Gnie de la destine, lr praidenl Borna aurol (l'une mission dvoue concilie par Washington, pivot da l:i Civiliaalion. Quatre annes de projets 'ganlesquea burine par une co opration franche el loyale talent aux esprits justes el apprciateurs, la conception grandiose d'une nouvelle Pfrtrie Qu'importe l'envia d'une russite dsire par loua, qu'importa le fiel acir motiv par le dsespoir: qu'importe le nombre dea vaincus assoiffs de gloire et d'honneur, !< %  gnie civilisateur vcruptanl le pass organise la restauration lie la dbcle centenaire Il projeta un avenir meilleur <]u sera la conscration dea liantslaits des anctres <|ni forgrent la Nation. L'œuvre des grands hommes n'eal mrement apprcie que par des gnrations qui ont joui de leura bienfaits. Le Praidenl Borno, arriv aux faites 1rs grandeurs, prpare pour revenir les pages rconlor[amea qui serveal pour l'histoire •t pour son gouvernement une gloire nationale. Quanti les esprits timors verronl !'• leura vivants, le spectacle sublime, d'un peupla heureux, allant courageusement au travail; quand l'agriculture el la commerce largement aida par les banques seront rioriaaanlf, qaumd Us routes seront applaniaa et que les communications seront faciles de villa en ville, comme l'intrieur de l" I *-*; quanti linslrm lion sera rpandue dana les villages el dana les campagnes; enfin quand le progra sera maniieat, le peuple d'une voix unanime proclamera nrl>i et iiibi Borno, le Civilisateur el lea chos le rpteront avec allgresse, par monta al saar vaux sur tous les pointa du *>nvs. j'ai cette conviction que la Prsident Borno imprimera pen•huit ce second quatriennal une civilisation qui scia une re nouvelle de gloire el de prosprit pour hi nation hatienne. 21 Juin UW, I.MIII MAXiOM S %  *'-* T-|tTi" * %  ->; m | usrjuiJ % I / Toute ta Journe Il conserve vos cheveux avec cet effet lgant que tout le monde admire! N'nvcz voii3 pas I aime s'arrani'.cni enonni •; qui les portent nvec un %  beaut et de soin scrupuleux, si i mode du jour? Ceci ne s'obtltnl ; BC un peigne et ,:Mhi l'eau ou des pomrr.adn gra Le Btacomb est l le cette attractive coiffure qui i I cla journe. Il est fi efRcace pour les deux aexaa, len crme ou liquide s'applique facile. est invisible et ne tache pas ni i-.sseux. De vente dans toutes les bonnes ncries, pharmacies, etc. Eslel Appliquez le vous le matin 11 dploys votre belle coiffure toute la journe. OSMSFM Ut rhtnux ptigntt %  Offre Gratis Standard .nh nii'oaJaB, Inc. III w. M : th Bi ..•.. Ni %  %  %  %  \. EnMiyej-niol (jralis uni c :. S:acomh. Nom A t,...,r Ville ot Pavt%  Bulletin des Communes Nous avons reu le fascicule du mois de juin du Bulletin Gnral les Communes de la Rpublique qui publie les pices, procs-vi rbaux, etc de l-.\ Iministratioa Communale il \t|iiin. A lire dons ce numro un arliple sqr l'autonomie Communale, Las meilleurs joueurs les autres quipes recevront divers objets tels que porte-monnaies, maillots,chnndails,mdailles etc. Il faut lliciter le Prsidenl (li Comit, M. Alphonse stCloml et les Membres pour cette heurense initiative. r sss Chiares Habanspa ( in trouvera les fameux cl dlicieux cigares Habanera au Grand Motel de France. S Voulez-vous avoir des Ecnlsi M a\HUu\ins de blancheur ? W m ,:l '1)i:s • m m (ieneives toujours saines %  EmployeM la TRIBORINE Poudre Dentifrice, Suivant la formule Ji loeicor 0 Guerrier fhircrgD-Pfniisif D lliiicrsili' de Montral cl ,1,/,; h acuit de Mde*\ ne de Paris. m •H vente partout el ;ui Laboratoire le la Triborine 7, Mue Blanche Paris. I n ni. i o i. principalcmenl chea MM. MHUIUT Etienne fils. Simon el Ifrcd Vieux. La crise ministrielle enflFrance MP Doumersrefese les Finances I. Caillaux veut tre Prsident du tonseil Il est contre la prsence de M.Poincar dans le conseil Enlin il accepte les Finances, Il Doumer et Poincar ne feront pas partie du linistre que |.i Socit de ciine* a^ciirersit l| Pur cable PARIS, Z4Jula — MM. Briand I oui' ,,,,; e t Doumer ont tudi en .fnbe le pro^r; mme de redresse ment fioancier. Il >--\ > outeui que M Doumer accepte lis finances. .Ni. Caillaux a t pressenti. Il est peu pioli il.le qu'il accepte car il a ( clar qu'il ne prendrait les linaa ces qq'sfec la piesidence du conseil. M. hriand ollrirait ce portefeuille i une personnalit non par lementaire M id'a', merobie du comit des expei s. M. Caillaux, ui.i M'"-I dclar ouvertement oppos Irt prsenca de M. Poincar dans le cabinet, a suggr cet aprs midi au group de la gau-hedmocratique du Snat de prendre des mesures pour amener tous lesgtcines tendances librales i la chunbre et au snat y compris ls rtdcux-socialists se joinire h 1 a-semble pour lu lier la situation cre par es dmanhes de M. Briand pour ormer un cabinet neutre. PAKIS, 24 Jui i -Caillaux accepte leslinanres. ce qui lai seprsumer que MM.Poi car.etDoiim r ne feront paa partie du ministre dont la con titution dlioitive doit lre annonce durant la journe a II; ^ticj; a leur; raw ^ A la boxe. Mascart bat Curley Par cable PABIL, i\ Juin— M. Etlouird Vtascitit.rhi mp on d'I'.irooe poid* plume, a obier u la dcision contre rSDglsh CurV> champion anglai* au i i u j m.-tn %  • ound au Cirque I • Paris. Curies a t disqualiti po ir avoir port un coup trop bas. Les difficults financires de la Belgique Per Oib!e &RUXELLBS, il Juin — On di clar que lt! giuwrnem'nt a dii d de taire face a l'chance d*-* bors du Trsor -e inonlant lui milliard 700 militons le trancs en dcembre en met:ant pi ur 'eut milliards de fraies de lions >j.\-n\ lis parles chemins de 1er de l'Elit belge. Lis splendeurs du Congi seuchari* t que de Chicago Par cable CHICAGO, 14 Juin—Deux cr moaies de propoitioo g'gantesque ont l clbresaujouid'hui pour li'l'r iMim.' jour du cm grs euciia rislique. Dans la maliuee plus de 17Q.O00 femmes se sont runies Soldiers Field pour entendre 1 1 messe pontificale clbie par Par clievque PaKca de Borne et dans la soire Us estrade furent remplies pour la deuxime fois par les hommes seulement qui taient ve nus assister ; la bndiction et au sermon lie I archevque ll.it. • na ; les cardinaux i'ill d'Autriche et Charost de France ont adress quelques paroles aux femmes qui taient rassembles : l'un en aile m uni, l'aude en tramsais. Le juge Pierce Butler, de la Cour Suprme dis l£tats l nis, a [ irononc galtineuf une comte al ocution. Funrailles de l'ex m reine douairit e de Grce Par cable HUMK. i-i Itun— Les obsques publiques de la reine douairire DlgB de (irce ont eu lieu auj ur. d'bui i 1 -I -• ni-se L'an lu ni.iu drite Simeuion olliciait aux services.Les funrailles prives ont eu lieu hier soir villa o elle est morte samedi Le roi Victor I mm. nuel s'tait t<*t reprsenter et des couronnes avaient t envoyes par M. Musso lai il le roi du Da nemari.. Le ior t 'sera trttnsport i Kiorsacs d> main et lc avait t fix au Dimanche fa juin, certains achateuri bsitanl encoaa i payer les billets achets. Parce rail, h' tirage est ronvov au Dimanche 25juillet l'JiiG." tu 'ony' Pan amricain Une ligue militaire Pan-amVicaioe Une Socit des Nations amricaines Pr cab'e PAN KM A, 2| Juinl'n rso lut on commandant l'union de tous les Kia's paB-siarieaiascoa Irp un et 't Bgiesteur a t adopt* l'unanimit parle Congrs naoamricain. La r>o'iition rilige par M. Arias,da l'L ruguay.recom mande que les nations du n >uve^u monde adoptent comra>> ligne de con lutte laie oationabi le principe que tout acte dira* contre l'une d'el es en vio atio.i les prceptes univer^elletn^nt reo nus par 'a loi iQ'araattoaal* oit coQ*idi5r c^m n% tant inillTie contre tous les ElaN el par ron aqueni provoque une raction _' il.et un.formo de la part I > tous. M. Puig.dc rEqaateur, a insis t pour qu'un voie ail Heu sur la demande laite au congres dans le but de former uue iO'it des i,aions amricaines. M. Bicardo .Ifaro, du l'inama, a insist sur la nces-il d'tudier lond sa proposition avant d'agir en vue du travail tfneaea nooompli par ri mon ptntmricaine. Il a dclai que si la uouvelle union •uiit.iit de convertir les liens m.:-luels de cooptratioi commeruile et de progrs inle'lei-uiet en t ngagements politiq-i. s, | invitai o.i . H lion de nnop lerd ^ quivaut! ,i| prfM ^ de de suicide. M P u j, atlxi, lue des Eu7s\iS5' pr-enterait „ n ,| y^ U| panarDiic^i.ijnij, Le Nouveau „ Franais Pivsiik'.t duGnuegl Klraii.if res : Aristide Finaues : Joi.ph (; iiatc-.r.— Inttj ieur rand.Snate '.r.— J) — (iuerre : Gnral— Marine:Honor Le nateur.— Cotnmeroi Chapsal, Snaleur.—' turc: Binet. Depuis Lon Poirier, Ssi tiuction Publiqy Travaux Publics: |) a cent, Snateur.— T.., ni four, Dput.Pens Jourdain, Dput. .Sous Secrlairet (FF., JJA la Prsidence du Charles D.uiielou,Dpn Finances : Pilri.Jacques Duboin, Dj Guerre : Jacquier.— que : Lauii'iit-!'.vnac.-3 Marchande : Pierre Val pill.— K}{ioas libirfl — I'iseignemobl Pierre M.micil, I)|)iilt3| el Tlgraphes : Astier. Le Htisie de Ion Bea>i(f '"£•> "X* 'X* *& •£* 0& •? % S Y* 4 •?* u*^*85^vwt^^ •- %  fil BANCS I N GRANIT •C:it FABRIQUE DE MOSAQUES lLopeRIYBUi& Oll'icnux Ingnieurs, Architectes et Consuij lit l'iiD ^,1^ ("lit MUA i'i n inKiii-, .wini(<> <' v. •• %  -;jj5 des Tiihcs en Glineill d l-(5 cl H Pouces tic tha" J; 2 1/2 pieds de longueur, des kiluslrcs carrs j V^ dosHuncsx'ii Granit, otc; le tout n des pri^ u^fia ^9 concurrence. rM •CiU Nous employons les meilleures marques de ijj jaj* Demandez des devis. tM..&PAm&mm$Mi Lcitiae Granul Brewer ^L plus aciif des Reconstit^ X Fortifie le cerveau, la mœlle epinicre, ,1>S ^ ;.-, l 'ins. Heoil puissanlsXct vigoureux les nla 'W$ h's l'eninies faibles. Les peratones USjt s PI •5$ ;l ssitlus. paf ilestr^ *} En "file cbei : Simon lieux, Alfred Tie" 1 '^ •Ci> Rivera, Ed. Estve lt Co, Al* olt, > w"cieve n Bsir, J. H. Borday, Golve r Slarlin. § |phoi* IflM b. B. Dorfl. ivt En slork chez : B Rrouird, Qvnu'Rw Bo .i"i ^...,. ... .... .. .' 4iti'IllS GLO.JLXNS^ML&Co.Aii^ 15



    PAGE 1

    LE MATIN 2". Juin 1926 Aa ||rtiiuim-nt du p^HiilU-n'e vouloir Eu-monl envoyer Ko? (Archevch fprince Icuw sousL plein de gratitude d'avance dress. u Comit-' ULv.GKHV.US, £P. STEVE. tmanferat ornement mexicain Lors du prochain p. |e pape, dans l'allo | prononcera, protesbniement contre l'alouverneineiit niexifpic XI reprochera j contre Dieu l %  noncera contre ( le {jorinule d'cxcoininuieure. iHliiiFTiMCWl y |Une des plus forte Comp finies canadiennes d'assnrau <*s sur Ii lie. Kiijj. Le Boss & Gn.l Eldorado [Tlphone i597, f.hampd Mars. >v' i RAI D, • i nr 1 lH0RL0GERI£i.(/>^4l5 "-.RVEILS j tfeqtji.tf suprieure 1 lork reoit \phalement iteur Byrd ibli 1,24 Juin—La rcep B en l'honneur lu com Bynl piemitr %  •atteint le P e nord, l't-Yok Hujouid hui. jetions l's honneurs txdon! J'C.V ;.ioii lien Ml pace dans 1 liistredelae mie l'Union lue inter* Uionale (WD— La cinquiI Union jnri-i ipi %  • •'•st onvle !> hr de la b\rra el %  1 >es ItavHiu Jh>oilot la Si.t: .M.Mharex H i r.h.v npporl de l.t el|lus h iule imS t& ASS.-'. -' # & $ ffi A A • &f ••i-I-vv A A A A & •!••£• 6 A A 6 401 irestone .^ de Com f France toi-Lig chatrl)ren F rcce vui | c .. |vtru ment pour Tetioodis i porta qusl scurit du • Us prsidenls psremeutales t adopt une r | que toute, Us %  nerced.' KMce J^t muit une ^'ouervolontaiufcG' LPfiEElZiViNk-liUEHH'jLlVI '•• %  • %  %  i ... V, Agent • A le plaisir de porter votre connaissance avoir reu un assortiment complet de toutes les dimensions dii I neiis el Tubes. Pneus Corda Heavy Duty pour Camions, pour le* Irai \;iil lourd. Pneus Cords pour autos de passagers. Pneus r.alloon interchangeable ou util Balloons. Demandez Je pris pour 1rs dimensions de votre auto ou camion. 1 iiis.c kilomtre avec Olie^farfe ofQaUb par Da!lar| i TA UiSf'ilco M Agent Gi tfio pKi.e d<8l<<l iS M I ^ JI ^f;:T^rcontre CONSTIPATION pi'onoz ies cOrViPRims ,,j, .f Vonl zV! uspass r I ii ii uresl s plu ehirmaute*. d&ni *M SUS S SES <•> le ca.he le u'us !r h I |. is em h mt. m A de DELORT Pharmacien, .Jj4 O -urin I?, vculiz vou u' "der aux ulats s plus dll at> ^ AFH 2, et aux vins les plus/im ? t^ CEST LE MEILLEUR **: Ainatiu I'IN ion ci >i ievi >i:s, vonl z TOUS tre bercs par t a DE3 PURGATIFS "fis une suive musique f f r 9 JPO>'*'-A.TJ-FRIICC€I •££ AI /.a M. \ >ide I n ou toute lirn-.' l'on est comme ft •p !" nwSoD'jttavuiiD .pa, dans un iere ancbanteur e.i o le Smadi Ifi dannu -.1 r ' ""' ''" r "" r "' C.*. 'es plus dlicieuse distruUons BU I ub'ic ludi life. •S ^•v.t.,* ,t,iy..-..t..t..r>..t..t.. &f .-.,-n.*.,t. &f ..?..-t..2...*..t..t..*.. &f •,.-*.. &f •, t..t,.t. *, &f .•>^ ,•** *y r 7 %\ f~\ r~t %\ jyV *, / r M f v v :* r .i j i. > .• >z< ik v v v ? * v M ci *? 0 '** tils) %  : ; !.' )* i!@iij0€ : t i N 1 auiit ..i dtf-ail oiu rte fourni | ar du mcmtnca i,1.1 ptvfcWon ! i: r i ;>ib i,. Avant l'n:;pl..i Ju Virol. r V Apre* l'rmpliii .lu VU Or EMJ.LI* Boss fo, flftits Giranx AsigBMatadaB de poids de 4 kilos 300 grain;-. .1, 5 semaines. ( hU f mtmnnf t foornli par le l> r Mdical iChel d'une dai principeiee Infini ri La premi l graphie n n|.ri lr 3 I evricr. L'enfant I iil d : • Ml. F., ncV photo) c ""l am u I 0 ".: date laquelle l'enfant u( 1 s -.-665. ( arae ce dernief tait iaeap rendre 1 'l'nipnt ,• .... on l'a nourri avec du lait m. \ I. '' :! li ;\ ce ri; IVtparmiion r, -,;, met ta MoelV IwlU l'.uug d'O. il I urail de Malt. .' d* Citron, ati ' un alimrnt prarifus d %  (a %  liaruwm, d# R.MIIH.M, d \n.ini. aie. VIROL H v %  1 W. QUINTe



    PAGE 1

    MATIN 25 il IN W2:i C. L ferret Marchand Tailleur Ko 1822 R ue du Magasin dej'titil S r^ommwd-au public eu •• l'Ojb.vi>" *"• %  "* pour l'l^a.ice .1-s. : :•""'>' %  •* %  >' u tim mi ^ UM.M.son.^o-v-1 l.^'i*8hear loin Pi ix modrs. Occasion exceptionnelle t | en dtail Chez Jenaro Hurlado ^>^ La Mttooo MI D Htaa Chapeaui 6MMt-.Cm li,e d. Miracle,, en toc de QardloW. 4fr~*&~*&&&' *m !" &>^ ^///l't'Al c/icmt'/iL Le U irai Ithum qui, tir d'ilcOU MlBrels ,,V U8 rt!r ,H „. .,i P r liffliliHiioii rm\ Sirop des 0.0i i*„a Uni IN 'I l"llj>ir mtii taBlatlonettaulqai. i nJ lin.rinH'mifi" I' g'*|. nt d'OMO. COO.erv. . S ' ; J ?.hr,.| H,na No ab.UWto Mdical.. .1 1 tffn i Ai.' • %  •• %  I il • ta rai*4 Incomp-rtWi VA.,,. ,„U M..rarf. Rhoni N r-i.r n', nivre pas el ne pro WifraW .ta tau K o-, comme kl "". pre&dto ilmtlhlrM H crirmelraralrai apinlurai. rJXSt ^. ^abourdelto 30, J*n? Mo/Umirif* Parti M.** r.AFde PRE 1 PU =fo=ifa MIKH uHDHK Le ne LA MAISON H. SILVEU i>„, nui n'onl pa. em.ore vu 1 s jolis articles ^M" 1 LpIMN d,MSr rdie maison.' . ulleparl I ne peiiv. uull er damsi Uux article. A d. s ( .MX ralfljabl. L.nX./pas.HVHui d-.ttaf ailleurs, du p: -r eU E HOU. Ml kmei'leuramuil vous t*! rserv. „, .i,.... No. tniclM sont Mimai dtnoUj b lllt et de .rai.b.ii. II Voiks cou tut barr. Itai draleltai BM IOU broie.. M Inde Tuile pour P.tmiit CoBmalea, Uuwtore. blanche •i eoolturuip. Itaodt. brod. *^W r !" ^tfg2: V t| a btatc barres. It.mue ldan.be (. h..dneMa M b-, Or L blrae etul.orjour. Vol, .tcouleur ...... M"**" X s bit eh %  -uVurs.N .pp Mjrjl P • N JJJJJ •I eontaor .up, P.I|OM trraml. i *rlc .in., Oi :...4 .oc .1 ,,,.,l,ur. Iiiaip oculeui tr.Rl.in> ? pour |op.' ; Mairra pancn .le aol. pour cbemtaw ft lmM.ail*Ui tauri pour tubes, nouvftiiu les ? ins To %  erai qui ralrtol eh i .VBU i .t. ot toojowi alwtaisa.il la Rpublique d HolU Cours Formation Spciale Scientifique fiormation Gnrale. Huile pratique de Langue: par F Ingnieur h. fippenhauer et aautrt* $i ciulltet I .• cura prat qo. li'.Pfl.b vaiilbiroll pr n.l-lin. I n aiHl* nmirencele UaM 17 Mal cOcrnnl • t dura ,; moi- Ceux qui ftal.nl t'mierir.; •• "v n' Wr. • %  "• p'o. 161 h I b.g (i rdli er CJ. angle rues FroliM rUn.blrnin. LMiorabe des Cours ctl uc h lieu res a. m I ra;Ji. Me Paret r v. laOa.Ki. • %  j'a crue d€S Noetambues :HO.Hu^ BHie Foi r>/,} g ,j f j Prei i to i v *' r | : '^ c '* 9 • s'oM/Km froid: Brillant et %m\eei n nrintj. La THV.TNH rtit-i DOverUj lou' l uil PI ION & 77/ .o AVOCAT 12:57, Av iiiic irgjire, Anu >:i-' l ; ,,l:1 ''-.'. ,; s '' c v -' r cicj de > i urofessi >ii?V1S M .!^ %  l'autorisation ii\ai • del Police dlirer ta loterie de la Maison Rue Bonne roi No 5:W don! le tirage avait t fix ;m Dimanche 20 juin, ce 1 taina acheteurs haitenl encore A paver les billet achelea. Parce rail,le liroge esl renvoy au Dimanche 23 jumel 1926. Grand Htel De fRV 1. P. PATRIZI, Prj.irtM rMFHhlissementiviiomnn'tlonllV!ens|ilu8ha • .i irn riiinnltcmenl resluuiv cl remis a ne*, ui cnambrefoiiX^ • kk lU-slaiirant soigne est de huit prMriJ nlih.Vilo'tcl .•.ayant rien lu-li^e pour luiiv plaisir f,] luitroali dl C!'Vf msilmu^arl bientt., Pi rtfra S de Franie de nouvelles amliorations qui doi^ ,u nlus entire satisfactions tous nFIlL'NKH ICAirn:. TA15LK dHOTE PLAT du JOUR au CHOIX Pension on mois, lu sefnuire, oar jour ,-.„.,,,. mis uratuilenient la disposition/les voyj Garage mu g ainSf Douc h es toutes les heure Tlphone : i 341 n 1rs Mu'asins souches l'Htel, ou trouver! CVW-IPS de provisions. VINS, LIOLEURS, CIGW V^sd'EspxwE,de BOIIIGOGNE. d 'iTALiE.GRAmi C N O n V y trouve l'an-'r-ee. pendant le sjour ouaij ^SHorLd'FRANœ IM.. V,n m Vm Auto et Camion Ri k Uicyclette* Svelta) ,)n ironvor.;:. U Hue de* ^Iraclw. Mauoa Ni^J :.) \ ico, les .uua..biie. et .uions de a mr^ e bNMW .. lteo .. A„IO 7 ,V..S-TN (..mioQs de tout loi* naSMir.. .le .....les i-ore.et pices de r chaoge. Ces vtres H recommandent parleur sobd.l.liur. •t leur rapidit proveibi.le On y trouve., gal.mrat les ^>clet.e, otato. *.W citvlunulaclurere .l'Armes et Cycles deSlb ,?^f| inco-nparab es pour le-r liuesse, ,our coiamodilA, leurjjl rvend-U m P *l- tout a un prix dba-il to.toJJ U Maison a en outre uc atock cousid abie d tCMWcmii %  K^pri^lJS; d'une ^velte-,. Pro r>:S^ REO et une voilure li.o. Les talons en caoilchou a (Jul 'Uv, c Mfingloot y n realime el la considratio i des qens d partOUt.pV m leur dure, el la beaut d leur apparence. (iOOD YEAR TeAestUdies Iradiufl P0BT-U-Pft(lCE3nilllfi* CNHJTEr Xj .$ 110 Hue des Csars



    PAGE 1

    ^CTEUKPROPRIhrAlRE IMPRIMEE giaunt MAQL01R2 BOISVKHXA i La Rue Amricaine, 13 tatJRO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N*|242 I." g-uv. r ic.nenl liplus conforme a l;i aatme eil celui dont la dis|>os lion particulire te rapporte mieux la disposition du peuple p >ur lequel il esl tabli. Les lois doivent tre tetleraenl proprei tu peuple pour lequel elles sont faites, que c'est un trs grand hasard si celles (Tune Dation peuvent convenir une autre. MONTESQUIEU •ANNE N5830 POBl'-Al'-BBlNCri (HATI) VENDREDI r. JUIN 1926 teidil f iiiili Vl Hft & rir & & & A ^ £ if ^ # >6 ^ fcrf '£' n 1 M %  H *•'-' lo-'Q. MET EN VENTE SES USINES CAFJRE! \UN PRIX TR..S AVANTAGEUX: USINE CARREFOUR : Ils %  air t salu ;i on ^ainsi que |e l'ai crit, Ijprscnlant olliciel du jplCaolidgc, h/Ministre ji Washington. l.eConil New-York, de :u\ envoys (l'associaiesjournalistes et des ItFrt'Sidentdc la Bpud'Haiti,Madame BOUNO tuile, se cont rendus*! Plaza o des apparieleur avaient t releeurent le temps d'y un lger repos et, jeudi, se dirigrent vers Hall. Une rception y M,i prpare en l'honSonExcellence le Pr d'Hati el de Madame C'est la premire l'ois Bhr Hall un Chel'd'Etat tait reu. > e tait iniai mritait d tre signal, ligne lu hante estime en est tenu le premier il de la Rpublique imu'.ll la nullit lu rcita lvation celle IMunsiciu I. mis Bo.-in Wqtuct'UjN: les plus h.ui Itlionil.iceiicie en droit iFacuhcde l'aii il est JUv-.it devenu I \m des Nlblsav.K-a'sde l'oiv *jna'. Nuinin • Lh 1 rg pto'fl'Haiti u Sauo-Dv.Inl bientt nomm I* Extraordinaire el Mitft'iiipaleuliain. Il lut pfoisV'cituired'El. t iwlions Extrieures et iwnces. Mais il naba..uson cabinet d'ave l des plus importants pitale. Il en reprenait lion toutes les lois qu'il %  nait le ministre. Ses •succs au barreau, ses •droit qui tout autof Haiti, le dsignaient fwjger In Facult de ;Noublions pas (Cajou RJreorsenla Haiti la !" anentc d'Arbitrage %  %  •yc. Il occupait ces 1 onctions lorsqu'il l'ut laNB, Prsident de la l( l Ue Ees immenses *1 il fit raliser son "ns toutes les branches K' les boutades DE NOTRE CORRESPONDANT •5* de l'administration, ainsi que SB qualit de Chef d'un des 'us grands partis politiques, e por renl coin nie candidat aux dernires lections prsidentielles. Il vient d'tre rlu le 12 Avril dernier pour une nouvelle priode de quatre annes. La paix maintenue,les nombreuses routes traces ou rpares, les nombreux ponts jets, les nombreuses coles construites, les hpitaux qui s'lvent dans chaque ville, le trafic accru, le dveloppement de l'agriculture el du commerce ont considrablement augment la prosprit du pays. Connue premire cons pieu ce le crdit d'Ilaili s'est notablement relev. Di Dans ces jeunes Hpu (mes d'Amrique, l'action du Chef de l'Etat est prpondrante, S il esl un homme de valeur, nergique et qu'il peut exercer son action pendant de nombreuses annes, il le.a certaine lient le plus ga id bien. Des rapports trs co 11pkls, lis liitressanta eoa suller, sont rgulirement publis par les soins du Onsciller Financier, Sir le DjcteUi' Cumhc.'land. Ils indiquant qu %  la sil laliou tinancire d'H.ill, (lui n'a cess de s'amliorer depuis l'arrive au pouvoir du Prsident Boiixo, esl auj.mrd' mi 1res florissante. La baI mee commerciale est tout a lait favorable. L?s derniers chillres atteints pour l'exportation, les revenus des douanes des derniers mois, sont les plus hauts qui aient t atteints. Il est vident que celte moule vers le bie.i-iiv est due pour la plus grand parla l'action bienfaisante d 1 Chef de l'Etat. C'est loul cela qu'a recon 1 1 et CJHSicr h rception o!.i cielled 1 pr.si L-nl d Hait, au City Hall. La pjtite Rpublique Antilleune doit lre ftre d'avoir eu pour parler en son nom, pour rpondre aux souhaita le bienvenue du maire de l'une des plus grandes villes du monde, un homme de la ^ N'A PAS D'ODEUR {" dans Comœdia a mi: l'n" * N,i,; VSVI-KN1MK Marin*, M. Ren de mTV ireeleur Jl Ul J*.* Monlrnuge, qui ,/ *" B *r M),!*) francs, „ .jjJJ * femme un mandat SJIU,^ 1 "" attendrissant! valeur du Prsident Borno. Apres sa brillante rception,le Chef de l'Etal lui r -conduit sa rsidence avec le mme crmonial. Afin de pouvoir lout son aise visiter New-York, le Prsident Borno avait manifest le dsir d'y demeurer incognito. Il voult mettre pn fit le court sjour qu'il y levait faire. Les salons des appartements particuliers de Mme Borno taient de vraies serres garnies des fleura les plus dlicates el les plus ela tantes. Et c tait tout un coin Henri de la le d' ZUT, reconstitu en plein New-York L'illusion se complta'.! pur l'eau du lac du entrai Park aussi tranquille, sinon aussi bleue, que celle de la divine Mdilerranne. Le Prsident, lorsqu'il ne recevait pas, parcourait New-York, visitait ses monuments, ses muses, se promenait dans ses avenues, & %  ru.\s. les plus longues du monde et les mieux traces et dans lesquelles la circulation rgulirement et pratique1 ment rgle, devrait servir de modle. Les invitations succdai .'lit aux invitations. Elles ne se limilnicul pas la ville de New York, elles s tendaient aux environs, mme aux villes lointaines. Il tait non Seulement invit Washington, mais Philadelphie, Chicago, San Francisco; Comment les accepter toutes ? Le sjour du Prsident Borna aux Elats Unis devrai! lre prolong. Quelle meilleure re 1er p Chaque meut un /r '!"" la Socit, ** fermeront leur porte t'I qui, dans celle imIII .'/lie d Irne jciule si.iff'i sa femme d lui envoie ?))) francs. Que de questions su Force Hydraulique. Dynamo. >. ( .| u .,. | iiX \\._ Moulin Ooton. urhine pour se{fj< \\\ 1re lra\erse '• •'• .'* la proprit 2 grandes Maisons d'habi'alion en niaoii% J • 1 '. nei ie. Grande Carrire de pierres de tailles. PrsW j& de () £$• .•t carreaux de terre dons la montagne, don! une bonne Sei, rouin. lacme **.-. p:nli • plante en eu l. •C'. 4 I'SINI: F.\i c.iit : : : Sur la route •C'MP'sdc (rand-Gove. ) £W JIV C.rand centre Cafier. 7 1 2 Carreaux de terre. HS* %  **, Turbine pour scher le cale. Moulina ( '.o'.on. lue grandi' £f t 1 halle enmaonnerie pouvant servirde magasin de vente. !^ %  USINE GIBBS: (Pelit-Govc) Dana la cour se trouve*** •£$ une bonne halle en ciment arm, habitation a l'tage, ts 1 >i^ Chacun des Etablissements esl muni de machines per £& .-. fectionnes dceriser le cale, de decoi li.picurs. el en '^ outre, ils sont pourvus d'un nombre de glacifl siiilisant •5'/ nourtravai S %  S S'Adresser a 1er sans gne. •lorihM ia n tfi. ** & *'t l 'X"t' •*••!• •?••?•''! &f •"3K*2? i &tt' l-.V ts •'-i'-'i"!' il r*$fk v v W W v V v Q 1 V v T" V v v v v v W !" s Service Techiiui Le Service Techniqu • Dpartement de l'Agriculture intonne les intresss qu.il met il leur disposition plants d'acajou e %  l u des vronl tre celui-ci a vot t'arment isir, esl cries digne du plus grand respect, de la plus g.ande considration. Les Mots historiques lAOtU p artirons ensemble. Le 18 Avril 1784, mourut la marquise de Pompadour. Elle vil approcher sa dernire heure avec une constance stoque. Quelques instants avant sa mort, la cur de sa paroisse, qui tait venu la voir, lui dit. aprs quelques instants, qu'il allait prenait cong d'elle. — Un moment, Monsieur I Gar, dit-elle, nous partirons en semble. MAURICE ETIENNE fils Angle des Rues du Magasin de l'Etat et * tfi116, Rue I r ai'crsiere V* anciennement occupe pur Mi Alfred \icn.i\) V*3* Port-uu-l'rinee, Haiti. y^. PROVTSIU.NS: S, Le steamer < Panamas vient de nous apporter une ^ b niches, pommes (!• '.*_ bien pourvu: tW PRODUITS DE L'ABBt. SOURY : ^-j. Nous avons reu par le steainei "Lai aibe'\ '* Jouvence de I Abb Soury WK Il vgin il i ne. %0r VENTILATEURS ELECTRIQUES: bonne facture de provisions iralches, | terre et autres. Noire stock esl toujours .. Assortiment complet de Conserves, Jambon et Bacon l'erris •> Liqueurs el vins franais.^ ... a vu, hier matin, sur les bords des fentres des verres remplis d'eau el de blanc d'oral que des jeunes tilles interrogeaient anxieusement. ("tait la Saint-Jean et ces demoiselles interrogeaient l'avenir dans les verres d eau. ... n'a pas vu ce qu'elles y ont vu : cercueil, autel ou navire aux voiles roses'.' • • ... a vu, hier, au Cal National, nue habitante l'tage, lard leve, jeter dans la rue, sans crir gare, an grand baquet d'eau parfume, l'a passant faillit recevoir une bonne domlie de cette eau douteuse. Attention an\ passants! 4% ...a vu, hier malin, deux demi-mondaines qui, sans doute, allaient se payer des chaussures elle/ le cordonnier, changer tic bas en pleine rue. sons la galne de la mais .n situe juste au coin des rues des Pronts-Ports (Mil and Mue. Dcidment toutes les femmes fonl de... I œil avec leurs jambes! • • • ...a vu.hier, un avocat, HP... qui, d y a quel mes jours, avait t, devant le tribunal Criminel, l'loquent dfenseur d'un accus de vol, s'emporter contre les Jurs qui avaient aeeuitl un pareil Voleur. Le client parail-il n'entendait point compter un liard d'honoraire et l'honorable Mailie sen lchait. Qu'il le ramne aux Assises et chaidfj Ur de barre! C'esl simple' Les beaux sonnets A UN TOflPilATEUR Vi> •i ulplfr sur ton an-, luiprr.ttur ifljut*. Utl Jf juprrifrx BVlsm, if ntiy ckdi '" %  i'"i'j. ilr> IroHniiis il .irmurr.N ri d ii-K. hhMaBi, rt'lr r.lrf, cl l'asiwUt. Ourl ijuilu SOIS.IS.SU il torts ou nr i ui rislri t M MB, l.nuilli-, BBHM1 ri litres Uf aj lirui-la dans U In.sr ri d.in> 1rs bi-relirb hafarausM, Jr peur i|iir lairnr le Irihliv, JH Rien U'eat pins ncessaire ces jours-ci qu'un \ ..-," 4 leur. Nous en avons de trs gentils Or1T25. lr|,i II Tr-wps brao-ltl larme |j|.ilr. ls lu renfilaZ&. l'rai ''eraiw le kruii Je u irai l'i ni limr -nlbl | sjaiBai ui inij.l,rf Passe/ les \oir. Sen ice irrprochable. Nous sommes touiours contents de voua tre utile. www ip mm w w il seul, jui ilou e|Mn 4r> mndnt inor. ( %  ail Of U jUirr ri nior r>l par l'irrbe r! .„, rr, Oielijiir BSee viiiixilr ir*hrrj s.i iote-strU ie ttfJU ,*Y TX t;


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06747
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Friday, June 25, 1926
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06747

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    ^CTEUKPROPRIhrAlRE
    IMPRIMEE
    giaunt MAQL01R2
    BoisVkhxa
    i
    La Rue Amricaine, 13
    tatJRO 20 CENTIMES
    QUOTIDIEN
    TLPHONE N*|242
    I." g-uv. r ic.nenl li- plus conforme
    a l;i aatme eil celui dont la dis|>os -
    lion particulire te rapporte mieux
    la disposition du peuple p >ur
    lequel il esl tabli. Les lois doivent
    tre tetleraenl proprei tu peuple
    pour lequel elles sont faites, que
    c'est un trs grand hasard si celles
    (Tune Dation peuvent convenir
    une autre. MONTESQUIEU
    ANNE N5830
    POBl'-Al'-BBlNCri (HATI)
    VENDREDI r. JUIN 1926
    teidil f iiiili
    Vl Hft & rir & & & A ^ if ^ # >6 ^ fcrf
    '' n 1 m H *'-'
    lo-'Q.
    MET EN VENTE SES USINES CAFJRE!
    \UN PRIX TR..S AVANTAGEUX:
    Usine Carrefour :
    Ils
    air t salu ;i on
    ^ainsi que |e l'ai crit,
    Ijprscnlant olliciel du
    jplCaolidgc, h/Ministre
    ji Washington. l.eCon-
    il New-York, de
    :u\ envoys (l'associa-
    iesjournalistes et des
    ItFrt'Sidentdc la Bpu-
    d'Haiti,Madame Bouno
    tuile, se cont rendus*!
    Plaza o des apparie-
    leur avaient t rele-
    eurent le temps d'y
    un lger repos et,
    jeudi, se dirigrent vers
    Hall. Une rception y
    M,i prpare en l'hon-
    SonExcellence le Pr
    d'Hati el de Madame
    C'est la premire l'ois
    Bhr Hall un Chel'd'Etat
    tait reu. > e tait ini-
    ai mritait d tre signal,
    ligne lu hante estime en
    est tenu le premier
    il de la Rpublique
    imu'.ll la nullit lu rc-
    ita lvation celle
    IMunsiciu I. mis Bo.-in
    Wqtuct'UjN: les plus h.ui
    Itlionil.iceiicie en droit
    iFacuhcde l'aii il est
    JUv-.it devenu I\m des
    Nlblsav.K-a'sde l'oiv
    *jna'. Nuinin Lh 1 rg
    pto'fl'Haiti u Sauo-Dv.-
    Inl bientt nomm
    I* Extraordinaire el Mi-
    tft'iiipaleuliain. Il lut
    pfoisV'cituired'El. t
    iwlions Extrieures et
    iwnces. Mais il naba..-
    uson cabinet d'ave
    l* des plus importants
    pitale. Il en reprenait
    lion toutes les lois qu'il
    nait le ministre. Ses
    succs au barreau, ses
    droit qui tout auto-
    f Haiti, le dsignaient
    fwjger In Facult de
    ;Noublions pas (Cajou
    RJreorsenla Haiti la
    "anentc d'Arbitrage
    yc. Il occupait ces
    1 onctions lorsqu'il l'ut
    laNB, Prsident de la
    . l(lUe- Ees immenses
    *1 il fit raliser son
    "ns toutes les branches
    K'
    les boutades
    DE NOTRE CORRESPONDANT
    5*
    de l'administration, ainsi que
    SB qualit de Chef d'un des
    'us grands partis politiques,
    e por renl coin nie candidat
    aux dernires lections prsi-
    dentielles. Il vient d'tre rlu
    le 12 Avril dernier pour une
    nouvelle priode de quatre
    annes. La paix maintenue,les
    nombreuses routes traces ou
    rpares, les nombreux ponts
    jets, les nombreuses coles
    construites, les hpitaux qui
    s'lvent dans chaque ville, le
    trafic accru, le dveloppement
    de l'agriculture el du commer-
    ce ont considrablement aug-
    ment la prosprit du pays.
    Connue premire cons pieu
    ce le crdit d'Ilaili s'est nota-
    blement relev.
    Di
    Dans ces jeunes Hpu
    (mes d'Amrique, l'action du
    Chef de l'Etat est prpond-
    rante, S il esl un homme de
    valeur, nergique et qu'il peut
    exercer son action pendant de
    nombreuses annes, il le.a
    certaine lient le plus ga id
    bien. Des rapports trs co 11-
    pkls, lis liitressanta eoa
    suller, sont rgulirement pu-
    blis par les soins du Onscil-
    ler Financier, Sir le DjcteUi'
    Cumhc.'land. Ils indiquant qu
    la sil laliou tinancire d'H.ill,
    (lui n'a cess de s'amliorer
    depuis l'arrive au pouvoir du
    Prsident Boiixo, esl auj.mr-
    d' mi 1res florissante. La ba-
    I mee commerciale est tout a
    lait favorable. L?s derniers
    chillres atteints pour l'expor-
    tation, les revenus des doua-
    nes des derniers mois, sont
    les plus hauts qui aient t
    atteints. Il est vident que
    celte moule vers le bie.i-iiv
    est due pour la plus grand -
    parla l'action bienfaisante d 1
    Chef de l'Etat.
    C'est loul cela qu'a recon 1 1
    et CJHSicr h rception o!.i
    cielled 1 pr.si L-nl d Hait, au
    City Hall. La pjtite Rpubli-
    que Antilleune doit lre ftre
    d'avoir eu pour parler en son
    nom, pour rpondre aux sou-
    haita le bienvenue du maire
    de l'une des plus grandes villes
    du monde, un homme de la
    ^ N'A PAS D'ODEUR
    {" dans Comdia a
    mi:
    l'n" *N,i,; VSVI-KN1MK
    Marin*, m. Ren de
    mTVireeleur Jl' Ul
    J*.* Monlrnuge, qui ,/
    *"B*r M),!*) francs,
    .jjJJ * femme un mandat
    sjiu,^1"" attendrissant!
    valeur du Prsident Borno.
    Apres sa brillante rception,le
    Chef de l'Etal lui r -conduit
    sa rsidence avec le mme c-
    rmonial. Afin de pouvoir lout
    son aise visiter New-York, le
    Prsident Borno avait mani-
    fest le dsir d'y demeurer in-
    cognito. Il voult mettre pn -
    fit le court sjour qu'il y le-
    vait faire. Les salons des ap-
    partements particuliers de
    Mme Borno taient de vraies
    serres garnies des fleura les
    plus dlicates el les plus ela
    tantes. Et c tait tout un coin
    Henri de la le d' ZUT, re-
    constitu en plein New-York
    L'illusion se complta'.! pur
    l'eau du lac du entrai Park
    aussi tranquille, sinon aussi
    bleue, que celle de la divine
    Mdilerranne. Le Prsident,
    lorsqu'il ne recevait pas, par-
    courait New-York, visitait ses
    monuments, ses muses, se
    promenait dans ses avenues,
    & ru.\s. les plus longues du
    monde et les mieux traces et
    dans lesquelles la circulation
    rgulirement et pratique-1
    ment rgle, devrait servir de
    modle. Les invitations succ-
    dai .'lit aux invitations. Elles
    ne se limilnicul pas la ville
    de New York, elles s ten-
    daient aux environs, mme
    aux villes lointaines. Il tait
    non Seulement invit Was-
    hington, mais Philadelphie,
    Chicago, San Francisco;
    Comment les accepter toutes ?
    Le sjour du Prsident Borna
    aux Elats Unis devrai! lre
    prolong. Quelle meilleure re
    1er p
    Chaque
    meut un
    /r '!"" la Socit,
    ** fermeront leur
    porte t'I qui, dans celle im-
    III.'/lie d Irne jciule si.iff'i
    sa femme d lui envoie ?)))
    francs.
    Que de questions su tendre cadeau dpoux ooupa-
    ble! La Justice a-t-ellc le droit
    de faire main basse sur le ch-
    que '/ /,Voou.sc doit-elle accep-
    ter OU refuser le prsent ? l.'ur-
    yent qu'on donne sajemm ,
    m ne s'il esl m d gagne, ne se
    pu iliet-il point un creuset du
    ,levoir eonjuqul. La loi jait
    obligation I homme de ";','"'.
    voir au besoin de sa moiti, si
    mil lui
    coin
    ' fy. **[.. -i' .' .7.' v;. -x- 7 i-'\%i '1' *- !- -*** *' *-'?' *-* *- **
    : Le Comptoir Franais S. A,
    En Liquidation
    Noire iL
    > Force Hydraulique. Dynamo.
    >. (.|u.,. | iiX\\._ Moulin Ooton.

    urhine pour se- {fj<
    \\\ 1re lra\erse '
    ',.'* la proprit 2 grandes Maisons d'habi'alion en niaoii- % J
    1'. nei ie. Grande Carrire de pierres de tailles. PrsW
    j& de () $
    .t carreaux de terre dons la montagne, don! une bonne Sei,
    rouin.
    lacme
    **.-. p:nli plante en eu l.
    C'.4 I'sini: F.\i c.iit:: : Sur la route
    C'MP'sdc (rand-Gove. ) W
    jiV C.rand centre Cafier. 7 1 2 Carreaux de terre. hS*
    **, Turbine pour scher le cale. Moulina ( '.o'.on. lue grandi' ft.
    1 halle enmaonnerie pouvant servirde magasin de vente. !^
    Usine Gibbs: (Pelit-Govc) Dana la cour se trouve***
    .....
    $ une bonne halle en ciment arm, habitation a l'tage, ts1
    >i^ Chacun des Etablissements esl muni de machines per &
    .-. fectionnes dceriser le cale, de decoi li.picurs. el en
    '^ outre, ils sont pourvus d'un nombre de glacifl siiilisant
    5'/ nourtravai
    S
    S
    S'Adresser a
    1er sans gne.
    lorihM ia n

    tfi.

    **& *'tl'X"t'*! ??''!? "3K*2?i&tt''l-.V'ts'-i'-'i"!' il
    r*$fk v v W W v V v Q1 V v t" V v v v v v W s
    Service Techiiui
    Le Service Techniqu
    Dpartement de l'Agriculture
    intonne les intresss qu.il
    met il leur disposition
    plants d'acajou e
    lu
    des
    vronl tre
    celui-ci a vot t'arment compte, celle-l esl eile
    ,//( du vol '.'
    I
    Rpond, l quipVA
    i .
    cninmaudalinn pour ce jeune
    pe'.il peuple que fil MU me ('
    valeur qui le reprsentait. Kl
    pour que l'on pi exactement
    se rendre compte du grau I
    tal de civilisation el de cultu-
    re auxquels taient parveu;is
    les Hatiens, quelle meilleure
    I u u\e i n donner une d cou-
    ler parler le Prs (U ni Borno?
    peuple a le (iouverue-
    . il nu ri assiuc-l-m.
    Le peuple d'Hati, par le Pr-
    sident qu'il vient de se ch >i-
    sir, esl cries digne du plus
    grand respect, de la plus g.an-
    de considration.
    Les Mots historiques
    lAOtUpartirons ensemble.
    Le 18 Avril 1784, mourut la
    marquise de Pompadour. Elle
    vil approcher sa dernire heure
    avec une constance stoque.
    Quelques instants avant sa
    mort, la cur de sa paroisse, qui
    tait venu la voir, lui dit. aprs
    quelques instants, qu'il allait
    prenait cong d'elle.
    Un moment, Monsieur I
    Gar, dit-elle, nous partirons en
    semble.
    MAURICE ETIENNE fils
    Angle des Rues du Magasin de
    l'Etat et NODVl vi lis.
    Mi:ii( i r.n ,
    Pari uerie.
    de cdre
    L 's dem m les (
    a tresses au Service Techni-
    que Division de Silvieulture.
    porl-au-priiu-e,le'2l juin 1928
    la J uirne des (ttli'f*
    mes I la Cathdrale.
    Dimanche prochain,27. p "O-
    clamaiion des laurats au cer-
    tificat d'tudes d'instructi in
    religieuse, au prone de la
    l'iiandinesse.
    Aprs la g and'.n -sse g ai I
    tournoi de catchisme entre
    les lves d -s coles de la pa-
    roisse.
    Cette inovation attirera cev-
    laineitient un gr md nombre
    d li lelis. heur il\ de jouir
    d i succs de leurs enfants i I
    de leurs lves.
    fa St-Martiul
    Comme nous l'annoncions
    hier. Mercredi, 90 Juin, le Petit-
    Sminaire clbrera la fte de
    Sun glorieux l'aima. SI-^alliai.
    Le matin : 7 h. 30. Messe so-
    lennelle.
    Le S ir : l h. Cnneerl Spiri
    hii'l suivi du salai du Saiiil-Sa-
    i rem ni.
    - Lm Pres du Sminaire
    Invitent cordialement les an-
    ciens Elves, les amis de l'Eta-
    blissement, les bienfaiteurs de
    la Chapelle cette double cr-
    monie.
    Broderie
    BRODERIES en tous GENRES
    / rauail soign. promotttude.
    . ': lx modr
    S'adresser
    Mme Marcel GOURAIGE
    No 123 Bue des (.esais
    Embroidery
    vlJ.KIM) OF BUBROtDER]
    pul downal the laweal price
    apply No 123 RuedesCsard
    fi
    Pi
    m
    ... a vu. Mercredi soir, vers
    7 heures, dans le quartier de la
    Croix-des-Bossales, deux hom-
    mes se quereller \ ivement. A un
    certain moment, l'un deux s'em-
    para diww brique el un seul
    COUp tendit son adversaire lai-
    de sur la rue. Du sang coula.
    Des passants el des voisins ap-
    portrent de l'eau irait lie el ce
    n'est que dilli allemenl que- l'on
    I nt f ure reprendre connaiasao-
    i< au bless.
    ... a \ a conduire les deux cont
    battants au Poste de Police.
    ... a va. avant-hier. Monsieur
    el Madame qui faisaient leurs
    emplettes dans un grand maga-
    sin. Ils achel m nt sanscompier,
    chaussettes, bas de sots, cha-
    peau, mouchoirs, parfumerie.
    ... a vu Monsieur refuser une
    cravate pie Madame trouvait
    lort son gol cl qu'elle pro-
    posait ion chri de l'onHr*
    Monsieur trouvait que la cra-
    vate tait de trop, que sou trous*
    seau en tait assez pourvu, etc.
    El pourtant, ironie des choses!
    son t.111\ col tait veuf de cra-
    vate. Il l'avail oublie dans sou
    trousseau.
    K *? f f v'-* ^ A **.?"** * ** * m-7 *- * * *** -4-* a-"-v*;>*
    tfi-
    116, Rue Irai'crsiere V*
    anciennement occupe pur Mi Alfred \icn.i\) V*3*
    Port-uu-l'rinee, Haiti. y^.
    PROVTSIU.NS: S,
    Le steamer < Panamas vient de nous apporter une^b
    niches, pommes (! '.*_
    bien pourvu: tW

    PRODUITS de L'ABBt. SOURY : ^-j.
    Nous avons reu par le steainei "Lai aibe'\ '*
    Jouvence de I Abb Soury WK
    Il vgin il i ne. %0r
    VENTILATEURS ELECTRIQUES:
    bonne facture de provisions iralches, |
    terre et autres. Noire stock esl toujours ..
    Assortiment complet de Conserves, Jambon
    et Bacon l'erris > Liqueurs el vins franais.^
    ... a vu, hier matin, sur les
    bords des fentres des verres
    remplis d'eau el de blanc d'oral
    que des jeunes tilles interro-
    geaient anxieusement.
    ("tait la Saint-Jean et ces de-
    moiselles interrogeaient l'avenir
    dans les verres d eau.
    ... n'a pas vu ce qu'elles y ont
    vu : cercueil, autel ou navire aux
    voiles roses'.'

    ... a vu, hier, au Cal Natio-
    nal, nue habitante l'tage, lard
    leve, jeter dans la rue, sans
    crir gare, an grand baquet d'eau
    parfume, l'a passant faillit re-
    cevoir une bonne domlie de
    cette eau douteuse. Attention
    an\ passants!
    4%
    ...a vu, hier malin, deux de-
    mi-mondaines qui, sans doute,
    allaient se payer des chaussures
    elle/ le cordonnier, changer tic
    bas en pleine rue. sons la gal-
    ne de la mais .n situe juste au
    coin des rues des Pronts-Ports
    (Mil and Mue. Dcidment toutes
    les femmes fonl de... I il avec
    leurs jambes!


    ...a vu.hier, un avocat, HP...
    qui, d y a quel mes jours, avait
    t, devant le tribunal Crimi-
    nel, l'loquent dfenseur d'un
    accus de vol, s'emporter contre
    les Jurs qui avaient aeeuitl
    un pareil Voleur. Le client pa-
    rail-il n'entendait point compter
    un liard d'honoraire et l'hono-
    rable Mailie sen lchait. Qu'il
    le ramne aux Assises et chaidfj
    Ur de barre! C'esl simple'
    Les beaux sonnets
    A UN TOflPilATEUR
    Vi>
    i ulplfr sur ton an-, luiprr.ttur ifljut*.
    Utl Jf juprrifrx BVlsm, if ntiy ckdi
    '" i'"i'j. ilr> IroHniiis il .irmurr.N ri d ii-K.
    hhMaBi, rt'lr r.lrf, cl l'asiwUt.
    Ourl ijui- lu sois.is.su il torts ou nr i ui rislrit
    M MB, l.nuilli-, BBHM1 ri litres Uf aj
    lirui-la dans U In.sr ri d.in> 1rs bi-relirb
    hafarausM, Jr peur i|iir lairnr le Irihliv,
    Jh Rien U'eat pins ncessaire ces jours-ci qu'un \
    ..-,"4 leur. Nous en avons de trs gentils Or1T25.


    lr|,i II Tr-wps brao-ltl larme |j|.ilr. ls lu
    renfila- Z&. l'rai ''eraiw le kruii Je u irai '
    l'i ni limr -nlbl | sjaiBai ui inij.l,rf
    Passe/ les \oir.
    Sen ice irrprochable.
    Nous sommes touiours contents de voua tre utile.
    wwwipmmww

    il seul, jui ilou e|Mn 4r> mndnt inor.
    (ail
    Of U jUirr ri nior r>l par l'irrbe r! ., rr,
    Oielijiir BSee viiiixilr ir*hrrj s.i
    iote-strU ie ttfJU

    ,*Y
    TX t;


    LE MATIN 25 Juin 192G

    dorme de la force
    Convalescence
    Neurasthnie
    Tuberculose
    Anmie
    L Cure Ae CI OBf.OL
    tuimcnl..' Il lofct MWWII
    t T*n.\ uns r.'l.' k.i'ii.
    toute leur nergie, leur
    ouplettc el leui virueur.
    i ... m .i. .'i ^
    MAlIttaH lr H44MUM
    7 Juin Itflo
    Dans les Sports
    Samedi prochain te jouera.
    mi parc Lc< onte, un match de
    loot-ball entra l'Union Spor-
    tive des Jeune el Ici Jeune
    ju ortsmen Hailiens . Et, Di-
    manche, la partie ne jouera en-
    Ire l;i Violette el leSportina >.
    D'autre part, la i omit d'Or-
    ,<.nidation du Championnat de
    Seine catgorie organise!
    V.i
    court lu ",ls nejui
    rni.'s. uni' matine spoi ' ;1 '
    cours de laquelle des rconu.
    Sl.s seront disUibuej aux
    ioueursquiaesonl les plus dit-
    tingu dana l- matchea .lu
    ^tiompionnal
    17ne coupe sera oflerte a la-
    pine championne et une autra
    ,; ,.,il-(|ui aura runi le pluadt
    Ktleri" (oui lfi ivint.f.i
    >ie peut prsenter I* fro-
    II.. raiiii- rtiflclflle, dont on
    parfois voula faire ne
    mthode capable dt rempla-
    cer la transfusion sanguine
    elle-mme et ceci avec avao-
    lajie.
  • ait-un, malfrt qu'il
    faille toujours avoir recourt
    S !
    CtOBCOL .<.
    permet f (,'
    elle, au moins dans las cas
    urgent, r.ous ne croyi
    au* la srothrapie
    urgent, r.ous ne croyons paa
    due la srothrapie nulsso
    donner, en une foule de cas.
    le ti jii un)
    m
    les rsultats remarquables
    qu'on peut obleoir d'une cu-
    re L.-olonge de Globol. ho
    fick d'un oranlsme re-
    m mil i a rc\ iifier, a refai-
    re, c'est toujours k ce der-
    oicr r,ue nous donneront la
    prfrence
    D' H. Giuiiit.
    Lu\ ii".' ri aci'ncc'j.
    Lotirent de la F.nul. Ut
    Wif.-cn. de Par,.
    Ltabltswmentt Chatelala
    Ci -..mla Prix
    F.u ni- lu Ml,.il ,i (-rit.
    2. .* V.lr.ici-niic. l'.iu, fll
    l-il.l. ( ...I i.. |l .,-,.
    KTmmnemnr"* *>'-** "**
    Nous avon reu celte p< tite
    /unir pleine de fui '///c nous pu-
    blions avec plaisir :
    t'uvt
    1)1
    Prsident Burno
    "' Dans l;i lutte des diteordea,
    les divisions, des pa .vous inas-
    eouvies al des ambitions dues,
    aurait, par le Gnie de la desti-
    ne, lr praidenl Borna aurol
    (l'une mission dvoue conci-
    lie par Washington, pivot da
    l:i Civiliaalion.
    Quatre annes de projets '-
    ganlesquea burine par une co
    opration franche el loyale ta-
    lent aux esprits justes el appr-
    ciateurs, la conception grandiose
    d'une nouvelle Pfrtrie !
    Qu'importe l'envia d'une rus-
    site dsire par loua, qu'importa
    le fiel acir motiv par le d-
    sespoir: qu'importe le nombre
    dea vaincus assoiffs de gloire
    et d'honneur, !< gnie civilisa-
    teur vcruptanl le pass organise
    la restauration lie la dbcle
    centenaire '
    Il projeta un avenir meilleur
    <]u sera la conscration dea
    liants- laits des anctres <|ni for-
    grent la Nation. L'uvre des
    grands hommes n'eal mrement
    apprcie que par des gnra-
    tions qui ont joui de leura bien-
    faits.
    Le Praidenl Borno, arriv
    aux faites 1rs grandeurs, prpare
    pour revenir les pages rconlor-
    [amea qui serveal pour l'histoire
    t pour son gouvernement une
    gloire nationale.
    Quanti les esprits timors ver-
    ronl !' leura vivants, le specta-
    cle sublime, d'un peupla heu-
    reux, allant courageusement au
    travail; quand l'agriculture el la
    commerce largement aida par
    les banques seront rioriaaanlf,
    qaumd Us routes seront appla-
    niaa et que les communications
    seront faciles de villa en ville,
    comme l'intrieur de l" I*-*;
    quanti linslrm lion sera rpan-
    due dana les villages el dana les
    campagnes; enfin quand le pro-
    gra sera maniieat, le peuple
    d'une voix unanime proclamera
    nrl>i et iiibi Borno, le Civilisa-
    teur el lea chos le rpteront
    avec allgresse, par monta al
    saar vaux sur tous les pointa du
    *>nvs.
    j'ai cette conviction que la
    Prsident Borno imprimera pen-
    huit ce second quatriennal une
    civilisation qui scia une re
    nouvelle de gloire el de prosp-
    rit pour hi nation hatienne.
    21 Juin UW,
    I.miii MAXiOM S
    '*'-* T-|tTi" *->; m |
    usrjuiJ

    % I /
    Toute ta Journe
    Il conserve vos cheveux avec cet effet
    lgant que tout le monde admire!
    N'nvcz voii3 pas I aime
    s'arrani'.cni enonni ;
    qui les portent nvec un
    beaut et de soin scrupuleux, si i
    mode du jour?
    Ceci ne s'obtltnl ; BC un
    peigne et ,:m- hi
    l'eau ou des pomrr.adn gra
    Le Btacomb est l le cette
    attractive coiffure qui i I cla
    journe. Il est fi efRcace
    pour les deux aexaa, l- en
    crme ou liquide s'applique facile-
    . est invisible et ne tache pas ni
    i-.sseux.
    De vente dans toutes les bonnes
    ncries, pharmacies, etc. Es-
    lel Appliquez le vous le matin
    11 dploys votre belle coiffure toute
    la journe.
    OSMSFM Ut rhtnux ptigntt
    Offre Gratis-------------------------------------------
    Standard .nh nii'oaJaB, Inc.
    III w. m : th Bi .... Ni . \.
    EnMiyej-niol (jralis uni c..... :. S:acomh.
    Nom -
    A t,...,r
    Ville ot Pavt-

    Bulletin des Communes
    Nous avons reu le fascicule
    du mois de juin du Bulletin
    Gnral les Communes de la
    Rpublique qui publie les
    pices, procs-vi rbaux, etc de
    l-.\ Iministratioa Communale
    il \t|iiin.
    A lire dons ce numro un
    arliple sqr l'autonomie Com-
    munale,
    Las meilleurs joueurs les au-
    tres quipes recevront divers
    objets tels que porte-monnaies,
    maillots,chnndails,mdailles etc.
    Il faut lliciter le Prsidenl
    (li Comit, M. Alphonse st-
    Cloml et les Membres pour cette
    heurense initiative.
    r sss
    Chiares Habanspa
    ( in trouvera les fameux cl
    dlicieux cigares Habanera au
    Grand Motel de France.
    S Voulez-vous avoir des Ecnlsi
    M a\HUu\ins de blancheur ? W
    m ,:l'-1)i:s m
    m (ieneives toujours saines
    EmployeM la
    TRIBORINE
    Poudre Dentifrice,
    Suivant la formule
    Ji loeicor
    0 Guerrier
    fhircrgD-Pfniisif
    D lliiicrsili' de
    Montral cl ,1,- /,;
    h acuit de Mde*\
    ne de Paris.
    m
    h vente partout
    el ;ui Laboratoire
    le la Triborine
    7, Mue Blanche
    Paris.
    I n ni. i o i. principalcmenl chea MM. Mhuiut
    Etienne fils. Simon el Ifrcd Vieux.
    La crise ministrielle
    enflFrance
    Mp Doumersrefese les Finances
    I. Caillaux veut tre Prsident du tonseil
    Il est contre la prsence de M.Poincar dans le conseil
    Enlin il accepte les Finances, Il Doumer et Poincar
    ne feront pas partie du linistre
    que |.i Socit de
    ciine* a^ciirersit l|
    Pur cable
    PARIS, Z4Jula MM. Briand
    I oui' ,,,,; et Doumer ont tudi en
    .fnbe le pro^r; mme de redresse
    ment fioancier. Il >--\ > outeui que
    M Doumer accepte lis finances.
    .Ni. Caillaux a t pressenti. Il est
    peu pioli il.le qu'il accepte car il a
    ( clar qu'il ne prendrait les linaa
    ces qq'sfec la piesidence du con-
    seil. M. hriand ollrirait ce porte-
    feuille i une personnalit non par
    lementaire M id'a', merobie du
    comit des expei s.
    M. Caillaux, ui.i m'"-I dclar
    ouvertement oppos Irt prsenca
    de M. Poincar dans le cabinet, a
    suggr cet aprs midi au group
    de la gau-hedmocratique du S-
    nat de prendre des mesures pour
    amener tous lesgtcines tendan-
    ces librales i la chunbre et au
    snat y compris ls rtdcux-so-
    cialists se joinire h 1 a-semble
    pour lu lier la situation cre par
    es dmanhes de M. Briand pour
    ormer un cabinet neutre.
    PAKIS, 24 Jui i -Caillaux accepte
    leslinanres. ce qui lai seprsumer
    que MM.Poi car.- etDoiim r ne fe-
    ront paa partie du ministre dont
    la con titution dlioitive doit lre
    annonce durant la journe
    a II;
    ^ticj;
    a leur;
    raw
    ^
    A la boxe.
    Mascart bat Curley
    Par cable
    PABIL, i\ Juin M. Etlouird
    Vtascitit.rhi mp on d'I'.irooe poid*
    plume, a obier u la dcision contre
    rSDglsh CurV> champion anglai*
    au i i u j m.-tn ound au Cirque I
    Paris. Curies a t disqualiti po ir
    avoir port un coup trop bas.
    Les difficults
    financires
    de la Belgique
    Per Oib!e
    &RUXELLBS, il Juin On di
    clar que lt! giuwrnem'nt a dii
    d de taire face a l'chance d*-*
    bors du Trsor -e inonlant lui
    milliard 700 militons le trancs en
    dcembre en met:ant pi ur 'eut
    milliards de fraies de lions >j.\-n\
    lis parles chemins de 1er de l'Elit
    belge.
    Lis splendeurs du
    Congi seuchari*
    t que de Chicago
    Par cable
    CHICAGO, 14 JuinDeux cr
    moaies de propoitioo g'gantesque
    ont l clbresaujouid'hui pour
    li'l'r iMim.' jour du cm grs euciia
    rislique. Dans la maliuee plus de
    17Q.O00 femmes se sont runies
    Soldiers Field pour entendre 11
    messe pontificale clbie par Par
    clievque PaKca de Borne et dans
    la soire Us estrade furent rem-
    plies pour la deuxime fois par les
    hommes seulement qui taient ve *
    nus assister ; la bndiction et
    au sermon lie I archevque ll.it.
    na ; les cardinaux i'ill d'Autriche
    et Charost de France ont adress
    quelques paroles aux femmes qui
    taient rassembles : l'un en aile
    m uni, l'aude en tramsais.
    Le juge Pierce Butler, de la
    Cour Suprme dis ltats l nis, a
    [irononc galtineuf une comte al
    ocution.
    Funrailles de
    l'exmreine douai-
    rit e de Grce
    Par cable
    HUMK. i-i Itun Les obsques
    publiques de la reine douairire
    DlgB de (irce ont eu lieu auj ur.
    d'bui i 1 -I - ni-se L'an lu ni.iu
    drite Simeuion olliciait aux servi-
    ces.Les funrailles prives ont eu
    lieu hier soir villa o elle est
    morte samedi Le roi Victor I mm.
    nuel s'tait t<*t reprsenter et des
    couronnes avaient t envoyes
    par M. Musso lai il le roi du Da
    nemari.. Le iort'- sera trttnsport
    i Kiorsacs d> main et l aura lieu IVgliaa ratas o le tils
    de la reine, le toi Constantin, est
    nterr.
    Je cherche pour nu maison
    de commerce Dactylographe
    exerc ayanl de bonnes rcl'c-
    rencea el i yi ni de cQnnaitsap
    ces d'Anglais. ,
    S'atfresser iv-
    L l'iri'tzhi;.nu AGGE IIOI.M
    Uue du Quai
    Malgr, l'aulorvsii.i '. '.U' (l
    la i dlicc de : i .r |j | tleri 9e
    |s M.iii "i Mi I! mi.ic loi No,
    .").;'.' ii i... >c avait t fix
    au Dimanche fa juin, certains
    achateuri bsitanl encoaa i
    payer les billets achets. Parce
    rail, h' tirage est ronvov au
    Dimanche 25juillet l'JiiG."
    tu 'ony'
    Pan amricain
    Une ligue militaire
    Pan-amVicaioe
    Une Socit des Nations amricaines
    Pr cab'e
    PAN KM A, 2| Juin- l'n rso
    lut on commandant l'union de
    tous les Kia's paB-siarieaiascoa
    Irp un et 't Bgiesteur a t adopt*
    l'unanimit parle Congrs nao-
    amricain. La r>o'iition rilige
    par M. Arias,da l'L ruguay.recom
    mande que les nations du n >u-
    ve^u monde adoptent comra>> li-
    gne de con lutte laie oationabi le
    principe que tout acte dira* con-
    tre l'une d'el es en vio atio.i les
    prceptes univer^elletn^nt reo -
    nus par 'a loi iQ'araattoaal* oit
    coQ*idi5r c^mn% tant inillT-
    ie contre tous les ElaN el par ron
    aqueni provoque une raction
    _' il.- et un.formo de la part I >
    tous.
    M. Puig.dc rEqaateur, a insis
    t pour qu'un voie ail Heu sur la
    demande laite au congres dans le
    but de former uue iO'it des i,a-
    ions amricaines.
    M. Bicardo .Ifaro, du l'inama,
    a insist sur la nces-il d'tudier
    lond sa proposition avant d'agir
    en vue du travail tfneaea nooom-
    pli par ri mon ptntmricaine. Il
    a dclai que si la uouvelle union
    uiit.iit de convertir les liens m.:--
    luels de cooptratioi commeruile
    et de progrs inle'lei-uiet en t nga-
    gements politiq-i. s, | invitai o.i .
    H lion de nnoplerd^
    quivaut! ,i| prfM ^
    de de suicide. M Puj,
    atlxi,
    lue des Eu7s\iS5'
    pr-enterait n ,| y^ U|
    panarDiic^i.ijnij,
    Le Nouveau
    Franais
    Pivsiik'.t duGnuegl
    Klraii.if res : Aristide
    Finaues : Joi.ph (;
    iiatc-.r. Inttj ieur
    rand.Snate '.r.J)
    (iuerre : Gnral-
    Marine:Honor Le
    nateur. Cotnmeroi
    Chapsal, Snaleur.'
    turc: Binet. Depuis -
    Lon Poirier, Ssi
    tiuction Publiqy
    Travaux Publics: |)a
    cent, Snateur. T..,
    ni four, Dput.- Pens
    Jourdain, Dput.
    .Sous Secrlairet (FF.,
    JJA la Prsidence du
    Charles D.uiielou,Dpn
    Finances : Pilri.-
    Jacques Duboin, Dj
    Guerre : Jacquier.
    que : Lauii'iit-!'.vnac.-3
    Marchande : Pierre Val
    pill. K}{ioas libirfl
    I'iseignemobl___,
    Pierre M.micil, I)|)iilt3|
    el Tlgraphes : Astier.
    Le Htisie de Ion
    Bea>i(f Suprme Appel aux
    leurs
    \.' Comit du Mu
    Mo.iscigueur Jh. lky
    heureux de porter U
    sance du public el n
    de tous ceux oui s'iut
    l'uvre, que II- Grandi
    bronzj de n ilrc
    Jh. Deauger. couMd
    par le scuInteurNonJ
    est arriv Port-au-Hr'
    Le (.'oinit'' dJsire t
    M.limaient sur un bas i
    en pierre ou en ccniat
    Place Siinte Anna,
    gent lui manque, sa
    vide. Coiiimentypjr?
    Il fait mi supriset.
    appel tant au* perso]
    Capitale que de la fl
    ont depuis plusde
    iK-ls.de vouloirbieo
    le montant des soujcn
    cucillies Monsieur
    son trsorier, a Porti
    Un supcme et v
    d[ vive ai -ut adret!
    calho'iq met tout
    qui s'intressent '
    m
    Vf..
    I
    U
    (le ij ui n'ajlamais, t luit
    Ce qui ne peut tre dcpus.se
    Kola Champagne
    F Sjourn
    Prpar da..s desj'condilionsfricjoureuiat
    DASEP8IE
    Prparation cl Venta
    larmacie F. SfcJOURN
    Angk de Hues Houx cl daCe ntre.
    I
    < 11 't' ! !> '"> "X* 'X* *& * '
    0& ? % S Y* 4 ?* u*^*85^vwt^^ -
    fil BANCS I N GRANIT
    C:it FABRIQUE DE MOSAQUES
    lLopeRIYBUi&
    Oll'icnux Ingnieurs, Architectes et Consuij

    lit
    l'iiD
    _
    ^,1^ ("lit mua i'ininKiii-, .wini(<> <' v. -;-
    jj5 des Tiihcs en Glineill d l-(5 cl H Pouces tic tha"
    J; 2 1/2 pieds de longueur, des kiluslrcs carrs j
    V^ dosHuncsx'ii Granit, otc; le tout n des pri^ u^fia
    ^9 concurrence. rM
    CiU Nous employons les meilleures marques de ijj
    jaj* Demandez des devis.
    tM..&PAm&mm$Mi
    Lcitiae Granul Brewer
    ^L plus aciif des Reconstit^
    X Fortifie le cerveau, la mlle epinicre, ,1>S ^
    ;.-, 'l'ins. Heoil puissanlsXct vigoureux les nla
    'W$ h's l'eninies faibles. Les peratones USjt s PI
    5$ ;lssitlus.
    paf
    ilestr^
    *} En "file cbei : Simon lieux, Alfred Tie"1'^
    Ci> Rivera, Ed. Estve lt Co, a- l*olt,'>'
    w"cieve n
    Bsir, J. H. Borday,
    Golve r S- larlin.
    |phoi*
    IflM b. B. Dorfl. *
    ivt
    * En slork chez : B Rrouird, Qvnu'Rw Bo '
    .i"i ^...,. ... .____ .... .. .' 4iti'IllS
    GLO.JLXNS^ML&Co.Aii^15


    LE MATIN 2". Juin 1926
    Aa ||rtiiuim-nt du
    p^HiilU-n'e vouloir
    Eu-monl envoyer
    Ko? (Archevch
    fprince Icuw sous-
    L plein de gratitude
    d'avance dress.
    u Comit-'
    ULv.GKHV.US, -
    p. STEVE.
    tmanferat
    ornement
    mexicain
    Lors du prochain
    p. |e pape, dans l'allo
    | prononcera, protes-
    bniement contre l'al-
    ouverneineiit niexi-
    fpic XI reprochera
    j contre Dieu
    l
    noncera contre (le
    {jorinule d'cxcoininu-
    ieure.
    iHliiiFTiMCWl
    y
    |Une des plus forte Comp finies
    canadiennes d'assnrau <*s
    sur Ii lie.
    Kiijj. Le Boss & Gn.l
    Eldorado
    [Tlphonei597, f.hampd Mars. >v'

    i rai d, inr
    1
    lH0RL0GERIi.(/>^4l5
    "-.RVEILS
    j tfeqtji.tf suprieure
    1

    lork reoit
    \phalement
    iteur Byrd
    ibli
    1,24 JuinLa rcep
    ben l'honneur lu com
    Bynl piemitr
    atteint le P e nord,
    l't-Yok Hujouid hui.
    jetions l's honneurs
    txdon! j'c.v;.ioii lien
    Ml pace dans 1 liis-
    tredelae
    mie l'Union
    lue inter*
    Uionale
    (Wd La cinqui-
    I Union jnri-i ipi
    'st onv-le !> h-
    r de la b\rra el
    1 >es ItavHiu
    Jh>oilot la Si.t: .M.-
    Mharex h i r.h.v
    " npporl de l.t e-
    l|lus h iule im-
    St&ASS.-'. -' # & $ ffi A A ?i-I-vv A a A A & ! 6 A A 6
    401 ------ -------
    irestone
    .^ de Com
    f France
    toi-Lig chatrl)ren
    Frcce vui | c ..
    |vtru ment pour
    Tetioodis i porta
    qusl scurit du
    Us prsidenls
    psremeutales
    t adopt une r -
    | que toute, Us
    nerced.' Km- ce
    J^t muit une
    ^'ouervolontaiu-
    fcG'
    LPfiEElZiViNk-liUEHH'jLlVI
    '.
    i
    ...
    V,
    Agent


    A le plaisir de porter votre connaissance avoir reu
    un assortiment complet de toutes les dimensions dii
    I neiis el Tubes.
    Pneus Corda Heavy Duty pour Camions, pour le* Irai
    \;iil lourd.
    Pneus Cords pour autos de passagers.
    Pneus r.alloon interchangeable ou util Balloons.
    Demandez Je pris pour 1rs dimensions de votre auto
    ou camion.
    1 iiis.c kilomtre avec
    Olie^farfe
    ofQaUb
    par Da!lar|
    i


    TA

    UiSf'ilco
    M Agent Gi tfio
    pKi.e d<8l<< 'Bar
    l'rapritairfi :'
    A.V/iJmasr ^
    jTOL'S LIOS .lorits, on se trouve en prsence
    d'amtlorai on- do p] i, plus h ,usca qui ,\
    funt de cet etablisscn.. r ; de Prsiular ordre le
    llendez vous de-., gc- b obiea.
    CONSOMMATION |)|; ||,, .;|;. S| i.MCIJ
    IRREPROCHABLE. CIG M H DE I A I1 \\ AMI
    *
    te
    E'! Pour avocat
    , f Paritaire,
    Ka^'rince.
    ^OLOIBE
    AVj.s
    fc"-le i ,,,.
    J/ S"1'1 'on-
    W7i i",u' '' 'M-
    M h! "",N de
    I ;r pour
    "*l 'aire, et
    art-.., -V"'M.
    M 112 V'S ftB b'J>l iS MI ^ jI ^f;:T^rcontre
    CONSTIPATION
    pi'onoz ies
    cOrViPRims
    ,,j,.f Vonl z- V! uspass r I ii ii uresl s plu ehirmaute*. d&ni *M SUS S SES
    <> le ca.he le u'us !r h I |. is em h mt. m A de DELORT Pharmacien,
    .Jj4 O -urin I?, vculiz vou u' "der aux ulats s plus dll at> ^afh
    2, et aux vins les plus/im ? t^ cest le meilleur
    **: Ainatiu i'in ion ci >i ievi >i:s, vonl z TOUS tre bercs par ta DE3 purgatifs
    "fis une suive musique f fr9 jpo>'*'-a.tj-friicci
    AI /.a M. \ >ide I n ou toute lirn-.' l'on est comme ft pnwSoD'jttavuiiD
    .pa, dans un iere ancbanteur e.i o le Smadi Ifi dan- nu -.1 r ' ""'......'''"r""r"'.
    C.*. 'es plus dlicieuse distruUons bu i ub'ic ludi life.
    S
    ^v.t.,* ,t,iy..-..t..t..r>..t..t.. .?. .-.,-n.*.,t. ?..?..-t..2...*..t..t..*..?,.-*..?, t..t,.t. *, ?.>^
    ,** *y r7* %\ f~\ r~t %\ jyV *, /r m fvv :* r .i j i. > . >z< ik v v v ? * v m ci *? 0 '**
    tils) .:;!.' )*
    i!@iij0:
    *
    t
    i N 1
    -
    auiit ..i dtf-ail oiu rte fourni | ar du mcmtnca i,- 1.1 ptvfcWon
    !
    i:


    r
    i
    ;>ib
    i,.




    Avant l'n:;pl..i Ju Virol.
    r
    V
    Apre* l'rmpliii .lu VU
    _
    Or
    Emj.Li* Boss fo,
    flftits Giranx
    AsigBMatadaB de poids de 4 kilos 300 grain;-. .1,
    5 semaines.
    ( hUf mtmnnf t foornli par le l> r
    Mdical iChel d'une dai principeiee Infini ri
    La premi l graphie n n- |.ri lr 3 I evricr. L'enfant
    I iil d : Ml. F., ncV photo) ,
    c""l am u I 0 ".: date laquelle l'enfant u(
    1 s -.-665. ( arae ce dernief tait iaeap rendre
    1 'l'nipnt , .... on l'a nourri avec du lait m. \ I.
    '' :! li ;\ ce ri;
    IVtparmiion r, -,;, met ta MoelV IwlU
    l'.uug d'O. il Iurail de Malt. .'
    d* Citron, ati
    ' un alimrnt prarifus d (a
    liaruwm, d# R.mIih.m, d \n.ini.. aie.
    VIROL
    H v
    1
    W. QUINTe-


    MATIN 25 il IN W2:i
    C. L ferret
    Marchand Tailleur
    Ko 1822Rue du Magasin dej'titil
    S r^ommwd-au public eu l'Ojb.vi>" *""*
    pour l'l^a.ice .1-s.-::""'>' * >'utim mi^
    UM.M.son.^o-v-1 l.^'i*8hear loin
    Pi ix modrs.
    Occasion exceptionnelle
    t| en dtail Chez
    Jenaro Hurlado ^>^
    La Mttooo mi D Htaa Chapeaui
    6MMt-.Cm li,e d. Miracle,, en toc de QardloW.
    4fr~*&~*&&&' *m&>^
    ^///l't'Al
    c/icmt'/iL
    Le
    U irai Ithum qui, tir d'ilcOU MlBrels ",,V"U8
    rt!r,H . .,i Pr liffliliHiioii rm\..... Sirop des 0.0i
    i*a Uni in 'I l"llj>ir mtii taBlatlonetta- ulqai.
    i nJ lin.rin- H'mifi" I' g'*|. nt d'OMO. COO.erv. .
    S ' ;J ?.hr,.| H,na No ab.UWto Mdical.. .1 1
    tffn i Ai.', I..... il......... ta rai*4 Incomp-rtWi
    va.,,. ,U m..- rarf. Rhoni N r-i.r n', nivre pas el ne pro
    WifraW......".- ta tauKo-, comme kl "". pre&dto
    ilmtlhlrM H crirmelraralrai apinlurai.
    rJXSt ^. ^abourdelto
    30, J*n? Mo/Umirif* Parti
    . m.- ** r.AFde PRE
    1 PU =fo=ifa MIKH uHDHK
    Le
    ne
    LA MAISON
    H. SILVEU
    i>, nui n'onl pa. em.ore vu 1 s jolis articles ^M"1
    LpIMN d,- MSr rdie maison.' . ulleparl I ne peiiv.
    uull er damsi Uux article. A d. s (.mx ralfljabl.
    L.nX./pas.HVHui d-.ttaf ailleurs, du p: -r eU E HOU.
    Ml k- mei'leuramuil vous t*! rserv. , .i,...- .
    No. tniclM sont Mimai d- tnoUj b lllt et de .rai.b.ii. II
    ' Voiks cou tut- barr. Itai draleltai Bm ioU broie.. M
    Inde Tuile pour P.tmiit CoBmalea, Uuwtore. blanche
    i eoolturuip. Itaodt. brod. *^Wr*^tfg2:
    V t|a btatc barres. It.mue ldan.be (. h..dneMam b-, Or
    L blrae etul.orjour. Vol, .tcouleur ...... M"**"
    X s bit eh -uVurs.N .pp......Mjrjl P N JJJJJ
    I eontaor .up, P.I|OM trraml. i *rlc .in., Oi :...4 .oc
    .1 ,,,.,l,ur. Iiiaip oculeui tr.Rl.i- n>?. pour |op.'; Mairra
    pancn .le aol. pour cbemtaw ft lmM.ail*Ui tauri pour
    tubes, nouvftiiu les?ins .
    To . erai qui ralrtol eh i .VBU i .t. ot toojowi alw-
    taisa.il
    la Rpublique d HolU
    Cours
    Formation Spciale Scientifique
    fiormation Gnrale.
    Huile pratique de Langue:
    par F Ingnieur
    h. fippenhauer et aautrt*
    $i ciulltet
    I . cura prat qo. li'.Pfl.b
    vaiilbiroll pr n.l-- lin. I n aiHl*
    nmirencele UaM 17 Mal cOc-
    rnnl t dura ,; moi-
    Ceux qui ftal.nl t'mierir.; "-
    v n' Wr. " p'o. 161 h I b.g
    (i rdli er Cj.angle rues FroliM
    rUn.blrnin.
    LMiorabe des Cours ctl uc h lieu
    res a. m I ra;Ji.
    Me Paret
    r
    . v. laOa.Ki.
    j'a crue dS
    Noetambues
    :HO.Hu^ BHie Foi
    r>/,} g ,j f j Prei i to i v *'r| : '^c'*9
    s'oM/Km froid:
    Brillant et %m\eei n nrintj.
    La Thv.tnh rtit-i DOverUj lou' l uil
    PI ION & 77/
    .o
    Avocat
    12:57, Av iiiic irgjire, '
    Anu >:i-' l;',,l:1 ''-.'.,;'s ''c'v-'r
    cicj de > i urofessi >ii-
    ?V1S
    M .!^ l'autorisation ii\ai
    del Police dlirer ta loterie
    de la Maison Rue Bonne roi
    No 5:W don! le tirage avait t
    fix ;m Dimanche 20 juin, ce1
    taina acheteurs haitenl enco-
    re A paver les billet achelea.
    Parce rail,le liroge esl ren-
    voy au Dimanche 23 jumel
    1926.
    Grand Htel
    De fRV

    1. P. PATRIZI, Prj.irtM
    rMFHhlissementiviiomnn'tlonllV!ens|ilu8ha
    .i irn riiinnltcmenl resluuiv cl remis a ne*, ui
    cnambrefoiiX^
    k- k lU-slaiirant soigne est de huit prMriJ
    nlih.Vilo'tcl ..ayant rien lu-li^e pour luiiv plaisir f,]
    luitroali
    dlC!'Vf msilmu^arl bientt.,Pi rtfraS!
    de Franie de nouvelles amliorations qui doi^
    ,u nlus entire satisfactions tous
    nFIlL'NKH I- CAirn:. TA15LK dHOTE
    PLAT du JOUR au CHOIX
    Pension on mois, lu sefnuire, oar jour
    ,-..,,,. mis uratuilenient la disposition/les voyj
    Garage mu gainSf Douches toutes les heure
    Tlphone : i 341
    n 1rs Mu'asins souches l'Htel, ou trouver!
    . cVw-Ips de provisions. Vins, Lioleurs, Cigw
    V^sd'EspxwE,de Boiiigogne.d'iTALiE.GRAmi
    CNOnVy trouve l'an-'r-ee. pendant le sjour ouaij
    ^SHorLd'FRAN IM.. V,nm,Vm
    Auto et Camion Ri
    k
    Uicyclette* Svelta)
    ,)n ironvor.;:. U Hue de* ^Iraclw. Mauoa Ni^J
    :.) \ ico, les .uua..biie. et .uions de a mr^ e bNMW
    ..lteo.. aIo 7 ,v..s-tn (..mioQs de tout loi*
    naSMir.. .le .....les i-ore.et pices de r chaoge.
    Ces vtres h recommandent parleur sobd.l.liur.
    t leur rapidit proveibi.le
    On y trouve., gal.mrat les ^>clet.e, otato. *.W
    citvlunulaclurere .l'Armes et Cycles deSlb ,?^f|
    inco-nparab es pour le-r liuesse, ,our coiamodilA, leurjjl
    rvend-U mP*l- tout a un prix dba-il to.toJJ
    U Maison a en outre uc atock cousid abie d tCMWcmii
    K^pri^lJS; d'une ^velte-,. Pro r>:S^
    Reo et une voilure li.o.
    Les talons en caoilchoua (Jul 'Uv, c Mfingloot yn*
    realime el la considratio i des qens d partOUt.pV m
    leur dure, el la beaut d leur apparence.
    (iOOD YEAR
    TeAestUdies Iradiufl
    P0BT-U-Pft(lCE3nilllfi*
    CNHJTEr
    Xj

    .$
    110 Hue des Csars


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM