<%BANNER%>







PAGE 1

_.24.hnu 19'2C %  A la Confrence do Dsarmement Par cab'e QBNEVr, i.jJ.-in-MBueno, miaial e de I Uruguay . Berne e prsident de la commission milita re oavale. a Jielari U rcpr*eu tant* de la presse que les dljctt^ sioDS.ur e dsarmement se poursuivent d'uoe manire P#IWMte. Les discutions de la conimw8 o oo.taleinl.dit-il,unpo. ; t d licat et les dlgu 9 ont d simple meut 1er demander de nouvelles instruc lions leurs gouvernements. IV.ddut des sicles. continua-t-il. le^n.ndset compliqus problfce.du dsarmement n'ont pu t moins, nous ne pouvons pas compter le rgler eu un mois ni mme en un a... Chacune uesdl gilu ns est dtermine russir. La crise ministriel 4 : eti-France I Le dnouement approche II Briand et roincar seront Prsident et fice-f du \onstil )lr Doumer aura les Finances Aujourd'hui, 21 Juin, i le (ilSaint-i-le J;l\llld ZVtilttriC il Baptiste. SaFnl croit lils de i d'Ktisabelh et fut f'nVurseUl' de Mstis Clu i ;i. ••'Dune tfustrit 'remorquante, il se relira dans !<• dsert i n'en sortit qu'en l'un'29di Menue pour aller prcher, sur |M bords du Jourdain, lu venue lu Mc faire bnptiaer par l'Anachorte. Quelque temps aprs, il lut jet en prison. El un Boir, S;'l<>nu-. fille d'Hrode Philippe el dHrodiale. ayant dans devant Hrone Antipas; celni-ci lui deinndade quel prix elle votai %  tre paye. Sur le conseil de sa mre, la princesse rlaiiia ta lle il Jean Baptiste. f .'.ipi Ire lui aussitt dcapite et Saiom rentra en dansant l salle du festin, portant s., lte lpglantc sur un plateau de Cristal, | !ne curieuse crmonie, / es Feux de ,.\n Barau. / , S. fehilrie ifElai l'intrieur nous communique : I i ; n H e du l>oc!eiir ("IIII l) i ,i ouiiii ce qu 1 la ^ Pou r .1 %  ; r i>quf de U Gner il E ic C< mp un/ le Si I ci;c.• i ,l\ :•. ii O'P N Y k '• nsm.itri J i couiil i h •' 0 llll -oir. n Mi M S "' E) ce'lence |( Pi il i Bwi o "Channmient d-adresse |.;i Maison 1 > A \ i.i>i i; -I il l*A gence di la Royal Mail Stcnm l kel ('. c sont Iran! vives cot de %  l*nnnnia Une, tage de l;i niaisop Kstve,angledea ,,,, s FortPi i cl du tj ll. i i lphone : 'J i*re di ( < n Pan*amri I.R 1 on In C r*'** i '"" ricaia "• lieu % %  mvu "!' %  '" *' brillante n r'monie d'ilia•"••";" au Tht'c Nationul lx 1*oi g s corrmmrre o i ivinier r0B *Jj* ..Hni.mi eaiu qui >e tint i o 182 MMIS l'i ppiration de Simou Boll var, le h*ru de l'ir drei d; nce 10 1 HIIH ricaine. Le pr:idnt M. Chi.ii. en ou tranl la runion, npriœa sa vive %  atiataClloa de lu pl^ence(les d lgltioel de toi.tes ls nations d'Xmnque et ^on espoir que les travaux du cor^rs seraiept truc lofOX. imprisMddeset fonds sur l'idal de Bolivar. Le congiainti r aoricaia de femmes s'est ouve.t | nprpl midi l'Institut National. • es dlgus au cog es ont t prsents au C< rps diplomatique et aux hautes lersonnaliis de l'a Mima au cours d'uua brillante r c< plion. LeraidlSiew-York Bueno8-Aire Par cable RIO DE JANEIRO, J luin — Mr Bernuido Dufgai, aviateur araentii', et ses dui eompanoua inlieiis, -ont e ioute pour PI e d,: Marae.ii : vec de l'huile et de ;,ir Nuvi'c e' ren '" %  '* iu r ''* u '" tata aujourd'hui merae voua pouvez I, ictei ehe votre p han n arU n. Taicble PVRIS, 13 Juin M. Unaad. aprs avoir confr daiaU soire aVec M.vl. PI .liser et Uoumer, a dclar que la composition de son "oaveau mintre serait annonc demain aprs midi, t n commun nuoflicieux de CJ soir annonce C lep-Hlaleuillide.linanc.sa St cil rt Mr Doumer et non MrPoincar comme d avait t dit. Ce dernier prendra pipbab e-, m ut le po.tef.uille/^a j^ | l V ,ce prsidence du conseil e la direction des ail aires d AlsaceLoi* mine. Un considre que l *eccpUlioadeMr Uouroer e.t dores et dj.l acquise el il est m un Iriumviial : Rriai| Doumtr, se lorms URL net pour rsoudre U(J financiers. j PARIS, 23 Joli j tion du cabiaetsea comme suil : BriinJ : Alfdre fo ucar: Jjsticeet( raine ; "Doumer : Fitioceel l'rtinltve : iluirrt \ Leyguet Marine. ;i J an Durand : laU Prier : Coloniei; Laval : Travaux t"i le 22me Congrs des Agences de Publicit Par c ble rillL.\r.F.LPHlE.2:3 -lunDans •oamesoge de bieaieii e ux d lauadai u Asso i l-d Adv-iii .iSttClubol tbe World qui v.-n nent d'inaug. rrr la l** W" de leur 22 convention annil. le Prsident CoiJge dicia.e que celte oiganisation railfanla ua nouveau ch.mp d'aciiv.t tu M principes les plus levs et une d. redion clai.e sont enentle a le suis convaincu, dit le pr-idint, uiievoreccvenliou mettra en lu iire les devers en mme temps que les avantfges qui saltatli.kl U publicit . M. C. D. Woo'niife.pTMdent de 1 oigauis.Uion, a prononc iujourt'hui sn di-cour o'oiiverlu re dans I. quel il a d.cler que la question la pli s in portante ni s'offre 1 heure actuelle au inonde entier est une collai oralion iulime eulre toutes Us nations. M fcfeffil Knccl.t. aeitrltire ur' ural du journal n Le Malip parlant en s >n n< m oeisonnel et uu nom de M. Lon.liodier. di M li ur de 1 agence llavas, a lait res ifirttf I importance que prsentent les granc. jounaux dans le do ui.iueue ia publicit. Le Congril ritique di] cago Par cable CHICAGO, 3 Juin ee de 200 000 lidlt 15of/aiio clbr mt .v;.,. i lennelle poil diers l'ie!il. Ma'gr kj qui l.iiilMii, pie* lu pioces ion du r de de pisdubl. 1 nmmeoce aoei] messe toleuuell t un radieux soleil. 6U (!00 lufaoli dj luellrs, aux coolwlj blar c et or, chllliy aiges tandis qM liai ut leur! qaplsee miaieotliM ciain a* saluaut la I p.iutel de 1. SajoU.] LA cninooia li" Mgr riiomai ].. Oe. Namur el prraii pennaneot de* cou (jues. Onze cardia^ autour de ton &D1 ual liiT./uio. Le cardinal Mil i une allncul ce de la sectios l l des reletiooi ,] Abiaharn Ljncehi*" D aires js i'. u < f. Voulez-vous avoir des IJenls^l 1 %  aMMaje piiur ta r.-r Naull a , ,, i a i ira •'• %  que nom ,."-v„ns pas tu le tei • pr*P* dan ettauette pour ce payi consquent et Ion ueeroMif "a :u ; l une nou. reoroduiaons .. .-,: tdai liq '-" '.1 • "' Au Sminaire Doncert ipirilud di :ill.luni irochain I. A et celle iHi ; ,-— |llH lim i un .•LdiiNM-'ny,,., lcll c>a6tl.3Qduaoir J prci-di M, nui priH-iiniu "fgS 7 et Saint-Martial ae.ra ."•' v , ^,,,.,1'u, A PatVon du -J S V es di cil occasion. ,,„„..,,.„ .„, elalaules de blancheur ( ET DES geneifts toujours saines Employer, la TRBORINE Poudre i entifricem Suivait ia fotmale^ du Docteur o t3 Gtiprrier ChirurgiM-Demist^x l)f il'nicrsilf de r \l(iiilril ri de lu /$j\ Facult de Mde** fine de Paris. %  B-I.ll V 1-41 II' |Kllioll. ^K %  Vl :ill r.;il)oi.aluiit &/ 3 de lu l'i'ihoi iiu (QI 7, Roe Bltinche Parts. h.vclr ,.:.r.....l. I" iui|MU'.m ni m /. NiM. Nh.UneV ij-;ii. '.uufils, SHII.UI el lfred Vieux. H.t.v,.w/./.:.v Sous Btne reu le carte de fanaillcade ladcmoisellc Marcel c Lespinasse avec Monsieur Martel Mexile. Ti us ii"^ va IA aux neurenx f'uu ces. MARIAGE Mardi, 22 Ji in. 1 ,u lll,s du %  lalin.eul liei ... la I al ion annluise, le ma 1 ivilde MadVlHoiseltc .Il iNSIM BonbAY avec Monsieur ULRIIAX SI> riiiNS'iv ... Les icinoin. ctaient, pour ieiKuisc' M. M Alfred Vieux el Emmanuel (klelde el nouri'pjux: M. M. E. P. V.wsWy cl Staynea. • Pana laprs-midi.a i> heure, L luin du lion Nuptiale fut donne au\ nouveaux poux, en l'uli uliiipolituinoi ailnnie Fernand Crejisnc el Monsieur ttEuxcaerMoti ia ." %  i%agpHrienl • vUcou|dv;i lanlel. Ions .nevusuj de boi Leur aux n. n\ 1. ux > onjoinl %  ( j ',, ma maison ,1, ; %  i jftrn| lie CM -' %  u iviu. L|I le ci nn Ces d'/trgla S'adresser A I„ pretzmann-AGr.ERHl n M Kue du 1 (uni i KolaChamp*i f F Sjourn Prpara cU.s des • conditions', ngol t Prparation et Vente Pharmacie F. StJOt tTO Angle des Rues Roux etduj g l'ANCS F.N GRANT i 1,1 S OlTrc aux Ingnieurs, Arehjtijrtw^ 51 des Tubes en Ciment de I e ^ ^ *?2 1 / t ?,,ielsdeli.iiKiK-ur.lesa ^ ri *< *de 8 BancsenGranIt,etc;letont EB stock chez : R. Broutrd.jr; ^ij OEO.JEANSU*



PAGE 1

LE MATIN -M Juin I9M „ ivapcur 8 0nt Jus efficaces B tre les rhume ^Tlnt directement la *£ conf ertioniw-. j^TIp^ ost le plus SS retle I m i 2 £ *nler un rhume de .car elles sont direi-tement l „, toir.pir*t.-irenIŒho.le wn'l'l -1 %  '•'-%  ^ ^n.unp.ua\>ck.luniu..e '* ^l*rda menthol, .lVnET et'le geuievre. •*• %  JJ dnj lot nviait et renilB Iii(xle consiale chauffer %  Miiwi. y ers '' r u '"' ruillcri e Pryki. H " > :1 '" al r ''* va K ur rLnt eat fKiil.-ii..-1't r' '•"">%  ^wnonaci qui souffrent du Vfcka leulagera et aidera rttr naui caua par le ftMjoiincJ U corifo et lu |*i!nne EUro-imt du coucher, C eat ffjloudu cori' qui d>|{aa lea ICKS VAPORUB \lt millions de pots bfft annuellement Ki q elques pnolts en Ifcli.i lit une nvblion qui %  rsmiuuli s. S >• "V • £t7om(res I nr ble gVIDEO ( l rn^'uay ), l\\ .1)1. Viceote MIN et (> % %  llhirf/ (Mil 1*1 li" i (lifii bjflitn pour M -York I 9 Mrir environ lO.oOu kilo [plot contre ial Pacha •eable 'NTINOPLK, 21 Juin— Herson-ne* ont t a ri•••.ln'inople u l.t M ile iuertsd'un complot cri iptw l\-IU.i l'en II ;i si'1 rpublique liirqiip, nu |M v.*ilc Smyiue. Le %  mittiourdi;i Cuns'an tA.NTI.\0?Lt?. 2;t Juintiiers personnages ion |lila suite de h Je complot contre Musla [Pacha est le -i, HI |jHUijJD'ra l* I 1 n-le des ilMs;'i 'Co'ixUnnno l^'.et. s les m m lu au ta ii d'opp si "t'ctuk| tmenl n ViMUliono contil^iout en Turquie. | fax* Mini \ii Are fOrce Me : Ju n ~ L'i x reine rgt deli te grand' PtaroiAesan-lrr veu JGeoige 1er. vient de Wd7Si,„, k | a vi |, a '' %  %  e d s m rabres f %  • m I i j e q i la g'qulque. jo. s s m,'P'" grive, m i, 0 £' ml P de t sur tuteurs ar.rtl#ooe Diei le la famine. arisiana j JCKSOIH ?hroso •tare : 1 gourde. •Avis fc'i'u vingt jui„ de *> rtt Veill, la. yJeun .lacunes. ^ffittcurjutPort •iu-, a n I"""avocat iT 0,rt '' s iKiu', |flH^nii-l.ir„s S'ksulnic (on*. 4T p ,,,n, ' :ill; llt -'' ..., t H "-l-:H.-lVinrc. ^GLOIRE '^ fameux et ma.. "' rrance. Insurance Co Un tirs plus Itorles do topifjato cst.ad.e1W9 d'assurau es -B sur la vie. Kug. Le Boss & Co. ^^@tii!a2i^ii@^^^S)^i)@.iiii.i! § i^^^i; ?i v < t* y b l. ib. A 4 x!• z* A A A A A A •!• A A A >i <& A r| 4 •• &f %  '•*• •*• %  *• %  **••*• 4.-X--I'X-I"V V -I-X* &f "*•• &f • •*-• *&f *•• &f • V -V'-I.-'X•*>•>•• &f ••';*• ;ITICF DESCHIEN-. > ileuioylouina Rfgnratear du Sang prsent par laiito mdirai' *• %  prttur ta rranJ. orua • %  aux r*rri0ini.us. Atfoua fana !.. ii.'filiaux doMars. )~ & Le Rendez-vous du Mon,l. • r int M .Lecnf le"| f §) %  Xsi 1 .1''" s '''• ,r ''"' '" I' 1 11 1 L'UI el ^.i >K l'iisiinni. %  Salon nriv |H)ur famille avee piano. Itin t ;ii/< M I iofH ;;\ U'i ;i la i'iv /.! A Krd ;.\lli.\i D. m L •w lireitone LPfi£EI2MNVGGERHULIl S si A le plaisii /m.|ifr.. 1[ 1 %  1 . u t >. ^ 1 in *C|-4 ^aalr^ai^tf.i.-t.-i ,n, M .,. %  l'inCtifra. M I 1 %  • %  I 1 ( %  ...fM!. w , Dtfftndr> •% %  ,'. •CM OhinmniiMn-.ip.v.r., ; * .1. ihoAtr. %  ~tN H M Wt Ml, aVirrir ,,, .iJIUi, 0lto 'if tpt %  .V!!l. Ou ^* ea trouvera Aux Caves de Uor •^(leiux,. l.iiel de l'r.i u e et jajAchez IJoll; nu Hou NIarcli. V5 ROYAL i:\ HANGE ASSURANi E COR' ORATION *•LONDRES. S? Etablie depuis 20(i ans. H!" Offre toutes lea garanties possibles. •fi Assurance eonlir I Incendie ..Si 1; Marchandises Entrepots J ( . Maisons — Guilaivcs Sucreries— Distilleries '•" el toutes autres industries. *.'-'' H2 Pour plus amples renseignements, s'adresser £rt W. (ji i\n\ w ILi IAMS ,V: (> / gents Gnraux. c8 par Dallai J < M S !.r:s ,IOI lt,S, on se 1 1 en prtj'i ( ), d'atnlioralloDu de pi us i. ( lu | g; font de cet. tablis* 1 nrnt di . | 0 Kende/. vous des gins obics. M A--A CONSOMMAI ION Dl. |UE I MJiY.CK 5^(J nuti lltOCHABLE.— (.K. ,R| t \ \\\> '. V .-&.t ,-.•*..1 &f -. %  ..t,.t..t-. .*-..t. .t.,ti.-t. iti .-t..t.-t. .t..t.,t.. &f ..t..t.. &f ,. &f ,,-j4,^r,,-t-,,-t, .-t-,•>* •" ifllt v Cx v •: v r* r v 9> T a '-• ^* ^ '\ <. j 1^] Jf y. Surmt lw ..uisenenc.! * %  VavflT .. 'AIL' — • Vi l 1 u V : Or H,li, Neurasthnie Dccourap m I, tnatetac iiuurabliI \ •: moisdn lual, I, mal lit tta 1 II nnli t. |i %  • • [ 1 r.' u ras.ix : %  jii' pauvcnt, lli dovi nr^ue-n>,t r' • %  ' " I %  I I I ,r .. £>///. Le Boss #Co. LL.XIR ZIIML M lr. SO %  i/. lAllIS.



PAGE 1

Eo vente dans toutes les Pharmacies Dpt .' Cli* z R. C. Sladermann & C., Agents 41^-3*^>0 Le le mil Itluim qui, t 'r* d' \ Icoolfl naturels obteoti direct, rm ti par Dis tillaliou Simple du Sirop des Cannes d'un n n i %  H H lOUJoilfH mme Isolation el la *ul qui, vieillit par l'* 1 in •'" l p n>p*> dans le* depuis avee exclu-ion rigoureuee de tout* dargtnai S.'crels de Lin Million et ao adjorriio' d'aimn |pg*4di'nt d'usine, conserve au IMMBOHIH m p|iu>a'l de nH ta'abilltet Mdicelei il lui nt l'rp'* !lr i n '* or %  '" •"'" amalenia. la sunviie Iscompftrable du Loi q el tl lisplu rtntrquablef q alits byginiq lia. M^dif pria BVIC excs. Rhum N*clar n'inivie pas el ne r'0 Inlt pua l'Alcooii-my la longue, comma l*a aurai pn duila %  imilaires cl comma les autres spiiitueux. LA MAISON H. SILVER V Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articles de]linesse qiia vit ni de teievoir.La malaofl ML\ t.ll* 1i vint,dans teui ml 'm .i.if>-i de paaaPM relie maii>n, ai nuilepart Ha nepetive il |n wr il ao>al lt aux nr nies .1 dis t x miiHionah?p*. Aimah'es cienls, VOUI qui vtinlr | or r, I Deu il*a l*a'a '••* plu* II.-MIIV tissus qn il suit |"> sil.le de, tr u%t>r aw celle M n• ne IIIMII|U / pas, BVHIII d'aller ai leura, da pa> M Ht / UUIH eu l* mi i leur aecu i 1 ions si rserv ftua ifiiclaa aonl tretmrnl o Uuita b H>I t•* ii de liai, li.-n* •• %  t.o< irii ii lient luuie rournirenn Voila* cou toi a barrai. Il a liant*lias B*" cia lin 1 • Il >ii llod. Tuie pi ur Piamioia Communion. G-xoterlurea ii'.i.uii* et couleur sup liaudti brode Hadaia pour rhemiae* e< iupeu, V< Ile blanc barre, H-ttiue Minrha • %  btrdwe blaneb-*, Or pou MoBfl al a utaur jour, Voila ataoul(u<* uni, r.hi i-ei es up. D abaol noir angUis, luiiieliou toiie acrue, Rervieite* da loin lu s blat eues et couleurs. N ippis cou eurs. Tat'U cir blan • il couleur sup, Peignai Iranait al STricaine, Ortindi l*liiel > nili m t aiiiHj/e tfMileu nn^laii *-up. pour jupe*, Madnw \ tur s da suie pour chemiaa .i bommaa.iaiioat foulard pour IUIII-S, nouveaux daa>ini Toua ceu iiui aotraot cb i SI .VEH \ uti ni loujcun s.tti-labant r n la* c r u e . Crgvajer, ('.lifmi-s, Mourhoirs.IJaa el cliai)s9etleg fine al nrdlnures, Arfldea de toilette, Monlrei, Rveil, Bijouterie fin et ordiruir'. rtiebada nouveaut franaises — italien ie amc Auto et Camion Ri Bicyclettes Sveltei Ile une El Chapeaux 1e toutes lormes de toutes nunee. de ions les prix.— C apaaui pour Iwinmei, darnes et ••nfints. Chteaux Panamas Panama* eo coul"irj. Tout le plus chic et le plus|conomiqiie se trouve eu gros e t en dlail Chez Jenaro Hurtado (ra J'Rui La Maison aux Dix Milles Chapeaux Co n K e des Viiraclts, en lac de Gardiner. On trouvera^a la Rue des 'Miracles, Maion',N .') \SCit, les automobiles et camions de la marquaJbMi "Keo" a • io 7 |Xii4Bgera, I !imioos de tout ai e taeoirea de tout** aoriei et picea de reebang*. l>s voitares sa recommandent parleur solidi e.leur et leur rapidit proveibi&le On y trouvera galement les Bivclettej Sve'.te IsU cilt A iunl;u-Lur cTe d'Armes et Cycles de St E leoui. iniM njinr-,|i e* pour lecr finesse, ieur commodit, leur et s' vendent mairie tout un prix dliant toitecooe La VI. km a eu outre ne stok considrable |d cciuoim pices de rechange. Ne VKIS priv / on d'une 'Svelte'.'. Procurez voaij i,0 REO et u :e voilure Rio* lout* Elii Cours i Formation Spciale Sdentifiqu • formation tSnraie .' turfpi ./('(/ le tli-s Luin/u'i pur l'Ingnieur h. Tlppenhuiier et rfaulrci s/c tilles le Cours pral qn* d'a|l is de vanl bientt pr odre lin, I n autre n ii ni n. tle Lu i li I" Mai toironi et dure ii moi* ("eux qui ve.iletil s'inscrire onv i t le taire u bllii lt l'I .'H^e Crdioer V Oa.angla rues l'touet Rpublicaine. L'horaire


PAGE 1

|BE CTEWBP ,hrAIRH |M PK1MEL'K Clment MAQL01RS BoisVEUX A .ft Rue Amricaine, 1358 KUMRO 20 CENTIMES Notre esprit en s'arrtant sur Bfl objet pour le considrer dans tous ses aspects, n'en va que plus lapideinert au but. MAUC-AIRLK QUOTIDIEN TLPHONE N 242 ]mE .V5829 PORT-AU-PRINCE (HATI) JEUDI 21 JUIN 1926 lin correspondu ni s nous kMion suivante (te l'urfcw-lor/i du l'isldent lin, l'heureuse forSotrePays qu'il ait Prsenter, une l'aie prestige pcrsonimpose la ronsidrajfcrespc't. Le prsident Upublique c lflnti, pour lire Fois dans noire va tre reu par le I de la Rpublique •l'iiis,reprscnlant la nidable dmocratie /• <•. •z* i t* -X' *&*& • *r •* %  !•• • • *-• P • A 4>& •" -Y* •" v -P •> (avouer que si notre lest ce point resllipprci, il I est, non parce qu'il est le lit,mais aussi parce (Monsieur Bonvo. Pour jours digne de la si l'on occupe il faut 1er. Monsieur Borno lia haute fonction de 1 valeur intellectuelle •le. A cette haute vae mme par ses vient s'ajouter ible exprience aidant quatre annes e. Aussi je nie f[! %  • Fois de plus <| ue la ~t c 0 n s e r v ce la lle de 110Le Vendredi 11 idock* et lepier de ••tin., avaient un |*He. Les drapeaux, itau vent, les dru [ %  ulticolores qui scre ignaux de marin* 1 ; ^nnipeaux de l'Union •".prsde la hampe, M azur, quatre douJ^'ca. Au milieu 'lcuuon de notre '"peau notre pal, ait firement au %  ut>phc de victoire. n>alliiqiK> ut 111^gardait avec des %  •*. Les noinPjwius pour saluer 't'at; un service 'aien organis oui '•/oue. Connue r P'us l>as le f ^iule, dau" Ufolameal, quelques indi *i de bon*' v frls. Et ies Balaient ^i, u, Jn soit lesi.nS 0u ".lrop grands f ,P'r ces pro*! % %  %  r.d, ionWfMBiice de masRy'ca ladresUt*f. les lazzis ^de rire. Reolevrtnl ra**d'autres fiP. tes rubans •/?. %  ' 'len! ^U.SSHVUI les ,T V 'l'I-nuites. Ser 1 t>S con,i r>i JJ,' y avait le ^ \V-.\. S ,s V-crsliuig| r)ll t ., H. %  i Madame Prie, notre consulgnral New-York avec le personnel du consulat ; des journalistes, des lioniines daf faire, des ngocia ni s des industriels en relations ave*: noire Pays. Je reconnus enliv autres Messieurs Berlin etHuttlinger; des membres de la colonie syrienne avant leur lte Monsieur Michel Kouri ; des amis d'Hati qui \ ont longtemps \i-iu ou travaille et y ont conserv des attaches, comme Monsieur l'oliliii.uin. Entours jet fls, rpondant avec tant de gentille ani ibilit aux saints les trois enfants du Prsident qu accompagnaient le Ministre d'Hati Cars et Madame Nemours ainsi qic Madame Rousseau, la tem.ne de notre Consul Rordeaux... Mais voil qu'une grande masse blanche glisse lgre et s'avance, pour indiquer qil3 se trouvait bord u^ Chet d'Etat, avait t arbor le drapeau hatien. Quel Ha tien, voyant s'avancer ainsi majestueusement sur un superbe navire, dans le plus grand port du monde les couleurs de sa Patrie, n'aurait senti son cicur se gonder d'un L-giliine orgueil ? Celte minute d'orgueil que pour la premire fois un ha tien a vcu l'tranger, dans ce port merveilleux o la main de l'homme a fait aussi grand et aussi beau que la liatuiv combien ne pas encore plus aimer et vnrer celui qui nous a l'ait vivre cette ino'.ioiinante et gi\i.lio;j uiinuje ? Mais la niasse blanche qui scm'dc vouloir pntrer jusque dans la cit et que rien ne pourrait arrter, lentement glisse, frle le pier et doucement, comme un avion, roule et se pose, s'arrte. La passerelle est mise et assujettie et derrire le Reprsentant du Prsident Coolidgc, s'avancent les officiels qui viennent saluer le Prsidant. Les premiers souhaits lui adresser, les plus belles fleurs lui offrir taient ses entants. Hsitants, timides, plus charmants, ils l'avancent sur la passerelle. Mais voil le Prsident ayant ce< OOtS Madame iJjrao. Derrire lui le (met de su Maison Mditaire, le Capitaine Laroche el le lieutenant Chain. Prs de Madame la Prsidente Madame Djean. Prs du Chef de l'Etal .Monsieur le Docteur CumbcrInnd, Conseiller Financier et Monsieur Djeau, ancien Ministre d'Hati Washington. Ds l'abord l'on vit combien fut favorable sur ce monde impeccable et froid l'impression produite par ce Chef d'Ktat d une petite Rpublique qui par son intelligence, sou nergie, sa vaste instruction, s'est fait ce merveilleux pidestal qui l'gale un souverain. L'allure Hre et dgage, la parole aise, les mois aimables du Chef d,' l'Etat, la grAce, le charme de sou pouse Ont eut vite conquis tout le monde. Mais lorsque Ijon vit le Prsident, la Prsidente, terrer sur leurs cœurs — comme des fleurs pour se griser de tout le parfum — leurs trois enfants, tous les ysus se mouillrent. L'motion avait bris la glace. L'on s eut il, immdiatement, plus chaleureuses souhaits qui rchangeaient, les sourires, les welcomes. Aprs les remercie* iiu-nls. les saluls. I. lte lu collge ofli tel le Prsident se d:r : g"i van la p 1. •:. .!le. 'l passagers qui attendaient, respectueusement se dcouvrir lors que le Prsident quilia le bateau. Encore salu par tous ceux qui attendaient il lasverso le dock. Le pier vient peine d'tre achev et il paraissait, pour celle solennelle occasion, avoir fail grande toilette. Ds que le Prsident parut dans la rue. les agents prposs a 1 service d'honneur, le salurent ; les chapeaux s'enlevrent, agiles par celle foule respectueuse el sympathique ils semblaient un vol de papillons qu'au rail apports un soulle de printemps. On vil alors, refouls el maintenus en respect, les quelques tls ridiculeusement alfubles el les quelques carions sur lesquels des mois illisibles fais Raient de petites plies de moucha. Quelques mots prononci'e en mauvais franais par les vagabonds recruts un peu partout, que l'on prit dailleurs pour des saluls amis furent conlondus au milieu des hurrahset des bravos el des sifllels. car aux Btats-Unis les gens sifflent pour manifester leur approbation. Ces cris, ces bruits, ce mouvement, las COUpsde sifflet brusques des policeiiien, le cortge qui s'organisait, la circulation qui s'arrtait, les autos qui Riaient, faisaient le plus curieux spectacle. Dans la ville qui mrite le titre de Capitale financire et commerciale du monde, le Chef de l'une des plus petites Rpubliques du Momie, que sa grande valeur hausse la taille des plus grandi Chefs d'Etat, venait de l'aire son entre, salue par le canon, voix norme el sonore de l'immense nation... El le drapeau de la plus Grande Rpublique du Monde le premier oui s'est lev librement dans l'azur bleu de ce vaste hmisphre, a frmi do tous es plis en accueillant le drapeau bicolore oui, le second, a Rolt libre en Amrique. Il tait juste que le descendant de ceux qui nous commun lirent nos premires victoires, dploya le premier sur celte Une de libert, le drapeau dont, ci.inine Chef d'Etat, il a la garde Nacre. Socif de s produits otot Paris || •j> CAPITAL : 3.400.000 francs. JM> 23 Kd Noire œiL La plu* ancienne Mabon DOUT les Dentifrice: '" 8 %  W Fonde en 1 II). fj^" •S'* , f3•Cl'-i L'i:\r m: Ib II 11 1 RSTL! SRUI I i \i::;;ii:i: M'i-norvi A "Zt ''\' 1. \M.i \iii: m: M11.1 ivi: ni: PAIIIS. '.*. •D^ $& Demandez la Paie Dentifrice Bolol /ij* Demande/ llviu de Dotnl ( -,. Demandez le Sa .on Dentifrice M > %  !lot. g Demandez la Poudre Dentifrice tv Uolol au Corail el au Oninquiiia. "C>Demandez le "Sublime" de H.itot ^A contre lu chute des cheveux. .. Les dentifrices Uolol sont iv : "* coininaud.'s parles meilleurs tienW" listes d'Ilaili, nolaninicnl les soi A} vanta : Xj'lSUjj %  i Docteurs Volny Rouzier, .lames *Ewald,Mercierlils, llolly.humer >~* v, Daniel, etc. etc. *. 5* En vente dans les maisons suivantes : t*5* Pharmacie Pliai isol. Pharmacie Mourraine. Pli iriiia-j-jjA^cie Centiale. Pharin icie Saint Jean.Maurice Etienne filsfiS, t Paul Auxila..lules(;ornail.A. Boit, J. Poujol. CaniK-u ,!T *• &f • — ouville. Slambouly el Sergile, etc.etc. %  &$ Kl dans tomes les bonnes Maisons de Provi me. ^'5 gfl En gros et en dtail chez les Agents Exclusifs pourK •D> Ho111 Si ^ K. LAVELANET Cie "2$ 1716. Une du Ma ;asin de l'Etat Port-au-Prince B. 0. •W Box 1%. M-s ballade. 1 ;.. Isrvica i|y.//•fait dans les /militions qu'ils infligent au v auteurs de dlits ou de crimes? Mrement dit, la Prison unirlinre-t-elle l'individu ou le corrompt-elle d'vanlatje ? J ai song me poser ces i/ueslions pour avoir assist une ou deux audiences des Assises i/ui sont tenues ces pairsci l'ori-au-l'rince. Mais il faut nnv le pire ennemi de la Socit ? m ... a vu, des jardins suspendus. Il ne s'agil naturellement poin| de ceux de Sinii anns ;i M;ilivlone. Ils sont plus prs de nous; Poil-au-Piiiice. la Place (ieffrard. Le Util du kiosque df, celle place est recouvert de la plus riche ll.n.iison de piaules sauvages, d'herbes folles, de plantes grimpantes, . B 11 doni des jardins suapendus. ... ne voit pas pourquoi l'on ne veut pas dbarrasser la Ca pitale des centaines de chiens pii pullulent dans je*rues etquj sont pour tous les passants un danger. ... a lu,dans le \o de mardi du • Nouvelliste •• de courts fragments de notes des journaux amricains concernant l'arrive du Prsident Mew-York.Pour bien apprcier, il laudrail lire les notes compltes. ... verra si Le Nouvelliste les publiera. a vu. hier, la gentille Patronne de Dixie Cafta venir assurer que cin'est pas elle qui refusa de vendre du jambon i un acheteur. En effet, ce n'est pas elle la ngresse ngrophobe que Notre (lt a vu refuser d vendre un ngre. L'estaminet o Notre Œil a constat cette anomalie se trouve bien il la rue du Magasin de filial, mais dans les parages de l'glise SI. Joseph. Une Statue du Sacr-Cœur Jrmie ('ne Souscription a t ouverte ici parmi .ceux dont Jrmie est la ville natale, afin de doter la rourd honneur du nouvel Etablissement des Frres de l'Instruction Chrtienne, l'une belle statue du Sacr-Cieur de Jsus. Prs le la moiti de la valeur ncessaire rachat

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06746
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, June 24, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06746

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
|BECTEWBP,hrAIRH
|MPK1MEL'K
Clment MAQL01RS
Bois-Veux a
.ft Rue Amricaine, 1358
KUMRO 20 CENTIMES
Notre esprit en s'arrtant sur Bfl
objet pour le considrer dans tous
ses aspects, n'en va que plus lapide-
inert au but.
MAUC-AIRLK
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
]mE .V5829
PORT-AU-PRINCE (HATI)
JEUDI 21 JUIN 1926

lin correspondu ni s nous
kMion suivante (te l'ur-
fcw-lor/i du l'isldent
lin, l'heureuse for-
SotrePays qu'il ait
Prsenter, une l'a-
ie prestige pcrson-
impose la ronsidra-
jfcrespc't. Le prsident
Upubliqueclflnti, pour
lire Fois dans noire
va tre reu par le
I de la Rpublique
l'iiis,reprscnlant la
nidable dmocratie
/ <. z*it* -X' *&*& *r * ! *- P A 4>& " -Y* " v -P >
(avouer que si notre
" lest ce point res-
llipprci, il I est, non
parce qu'il est le
lit,mais aussi parce
(Monsieur Bonvo. Pour
jours digne de la si
l'on occupe il faut
1er. Monsieur Borno
lia haute fonction de
1 valeur intellectuelle
le. A cette haute va-
e mme par ses
. vient s'ajouter
ible exprience ai-
dant quatre annes
e. Aussi je nie f-
[! Fois de plus <| ue la
~t c 0 n s e r v ce
la lle de 110-
Le Vendredi 11
idock* et lepier de
tin., avaient un
|*He. Les drapeaux,
itau vent, les dru
[ulticolores qui scr-
e ignaux de marin*1 ;
^nnipeaux de l'Union
".prsde la hampe,
M azur, quatre dou-
J^'ca. Au milieu
'lcuuon de notre
'"peau notre pal-
, ait firement au
ut>phc de victoire.
n>alliiqiK> ut 111-
^gardait avec des
*. Les noin-
Pjwius pour saluer
't'at; un service
'aien
organis oui
'/oue. Connue
rP'us
"5*qui.t quelques
ftnlbro.u,u\eo
.Vaux. Et puis-
R*n> l>as le
f ^iule, dau-
" Ufolameal,
quelques indi
*i de bon-
*' vfrls. Et ies
Balaient ^i, u,
Jn soit lesi.n-
S0u".lrop grands
f ,P'r ces pro-
*! r.d, ion-
WfMBiice de mas-
Ry'ca ladres-
Ut*f. les lazzis
^de rire.
Reolevrtnl ra-
**d'autres fi-
P. tes rubans
/?.' 'len!
^u.sshvui les
' ,TV 'l'I-nuites.
Ser 1 t>S con,i-
r>i JJ,' y avait le
^ \V-.\.S",s V-cr-
sliuig|r)ll t.,
H.
i
Madame Prie, notre consul-
gnral New-York avec le
personnel du consulat ; des
journalistes, des lioniines daf
faire, des ngocia ni s des in-
dustriels en relations ave*: no-
ire Pays. Je reconnus enliv
autres Messieurs Berlin etHut-
tlinger; des membres de la co-
lonie syrienne avant leur
lte Monsieur Michel Kouri ;
des amis d'Hati qui \ ont
longtemps \i-iu ou travaille et
y ont conserv des attaches,
comme Monsieur l'oliliii.uin.
Entours jet fls, rpondant
avec tant de gentille ani ibilit
aux saints les trois enfants du
Prsident qu accompagnaient
le Ministre d'Hati Cars et
Madame Nemours ainsi qic
Madame Rousseau, la tem.ne
de notre Consul Rordeaux...
Mais voil qu'une grande mas-
se blanche glisse lgre et s'a-
vance, pour indiquer qil3 se
trouvait bord u^ Chet d'Etat,
avait t arbor le drapeau
hatien. Quel Ha tien, voyant
s'avancer ainsi majestueuse-
ment sur un superbe navire,
dans le plus grand port du
monde les couleurs de sa Pa-
trie, n'aurait senti son cicur
se gonder d'un L-giliine or-
gueil ? Celte minute d'orgueil
que pour la premire fois un
ha tien a vcu l'tranger,
dans ce port merveilleux o la
main de l'homme a fait aussi
grand et aussi beau que la lia-
tuiv combien ne pas encore
plus aimer et vnrer celui
qui nous a l'ait vivre cette
ino'.ioiinante et gi\i.lio;j uii-
nuje ? Mais la niasse blanche
qui scm'dc vouloir pntrer
jusque dans la cit et que rien
ne pourrait arrter, lentement
glisse, frle le pier et douce-
ment, comme un avion, roule
et se pose, s'arrte.
La passerelle est mise et assu-
jettie et derrire le Reprsen-
tant du Prsident Coolidgc, s'a-
vancent les officiels qui viennent
saluer le Prsidant. Les pre-
miers souhaits lui adresser,
les plus belles fleurs lui offrir
taient ses entants. Hsitants,
timides, plus charmants, ils l'a-
vancent sur la passerelle. Mais
voil le Prsident ayant ce<
OOtS Madame iJjrao. Derrire
lui le (met de su Maison Mdi-
taire, le Capitaine Laroche el le
lieutenant Chain. Prs de Ma-
dame la Prsidente Madame D-
jean. Prs du Chef de l'Etal
.Monsieur le Docteur Cumbcr-
Innd, Conseiller Financier et
Monsieur Djeau, ancien Minis-
tre d'Hati Washington. Ds
l'abord l'on vit combien fut fa-
vorable sur ce monde impecca-
ble et froid l'impression pro-
duite par ce Chef d'Ktat d une
petite Rpublique qui par son
intelligence, sou nergie, sa vaste
instruction, s'est fait ce merveil-
leux pidestal qui l'gale un
souverain. L'allure Hre et dga-
ge, la parole aise, les mois ai-
mables du Chef d,' l'Etat, la
grAce, le charme de sou pouse
Ont eut vite conquis tout le
monde. Mais lorsque Ijon vit le
Prsident, la Prsidente, terrer
sur leurs curs comme des
fleurs pour se griser de tout le
parfum leurs trois enfants,
tous les ysus se mouillrent.
L'motion avait bris la glace.
L'on s eut il, immdiatement,
plus chaleureuses souhaits qui
rchangeaient, les sourires, les
welcomes. Aprs les remercie*
iiu-nls. les saluls. I. lte lu
collge ofli tel le Prsident se
d:r:g"i van la p 1. :. .!le. '- l
passagers qui attendaient, res-
pectueusement se dcouvrir lors
que le Prsident quilia le ba-
teau. Encore salu par tous ceux
qui attendaient il lasverso le
dock. Le pier vient peine
d'tre achev et il paraissait,
pour celle solennelle occasion,
avoir fail grande toilette.
Ds que le Prsident parut
dans la rue. les agents prposs
a 1 service d'honneur, le salu-
rent ; les chapeaux s'enlevrent,
agiles par celle foule respec-
tueuse el sympathique ils sem-
blaient un vol de papillons qu'au
rail apports un soulle de prin-
temps. On vil alors, refouls el
maintenus en respect, les quel-
ques tls ridiculeusement alfu-
bles el les quelques carions sur
lesquels des mois illisibles fais
Raient de petites plies de mou-
cha. Quelques mots prononci'e
en mauvais franais par les va-
gabonds recruts un peu par-
tout, que l'on prit dailleurs
pour des saluls amis furent con-
londus au milieu des hurrahset
des bravos el des sifllels. car aux
Btats-Unis les gens sifflent pour
manifester leur approbation. Ces
cris, ces bruits, ce mouvement,
las COUpsde sifflet brusques des
policeiiien, le cortge qui s'or-
ganisait, la circulation qui s'ar-
rtait, les autos qui Riaient,
faisaient le plus curieux specta-
cle. Dans la ville qui mrite le
titre de Capitale financire et
commerciale du monde, le Chef
de l'une des plus petites Rpu-
bliques du Momie, que sa grande
valeur hausse la taille des
plus grandi Chefs d'Etat, venait
de l'aire son entre, salue par
le canon, voix norme el sonore
de l'immense nation... El le dra-
peau de la plus Grande Rpu-
blique du Monde le premier oui
s'est lev librement dans l'a-
zur bleu de ce vaste hmisphre,
a frmi do tous es plis en ac-
cueillant le drapeau bicolore
oui, le second, a Rolt libre en
Amrique.
Il tait juste que le descen-
dant de ceux qui nous commun
lirent nos premires vic-
toires, dploya le premier sur
celte Une de libert, le dra-
peau dont, ci.inine Chef d'Etat,
il a la garde Nacre.
Socif de s produits otot Paris ||
j> CAPITAL : 3.400.000 francs. JM>
23 Kd
Noire iL
La plu* ancienne Mabon dout les Dentifrice: '"
8 ....................................................
W Fonde en 1 II). fj^"
S'* f3-
Cl'-i L'i:\r m: Ib II 111 rstl! SrUI I i \i::;;ii:i: M'i-norvi A
"Zt ''\' 1. \M.i \iii: m: M11.1 ivi: ni: PaiiIs. '.*.
D^ $&
Demandez la Paie Dentifrice Bolol /ij*
Demande/ llviu de Dotnl (-,.
Demandez le Sa .on Dentifrice M > !-
lot. g
Demandez la Poudre Dentifrice tv
Uolol au Corail el au Oninquiiia. "C>-
Demandez le "Sublime" de H.itot ^a
contre lu chute des cheveux. ..
Les dentifrices Uolol sont iv : "*
coininaud.'s parles meilleurs tien- W"
listes d'Ilaili, nolaninicnl les soi A}
vanta :

Xj'lSUjj
i
*

Docteurs Volny Rouzier, .lames *-
Ewald,Mercierlils, llolly.humer >~*
v, Daniel, etc. etc. *.,5*
En vente dans les maisons suivantes : t*5*
Pharmacie Pliai isol. Pharmacie Mourraine. Pli iriiia-j-jj-
A^cie Centiale. Pharin icie Saint Jean.Maurice Etienne filsfiS,
t Paul Auxila..lules(;ornail.A. Boit, J. Poujol. CaniK-u ,!T
*? ouville. Slambouly el Sergile, etc.etc.
&$ Kl dans tomes les bonnes Maisons de Provi me. ^'5
gfl En gros et en dtail chez les Agents Exclusifs pourK
D> Ho111- Si
^ K. LAVELANET Cie
"2$ 1716. Une du Ma ;asin de l'Etat Port-au-Prince B. 0.
W Box 1%.
M-s ballade.1;..
Isrvica i|y Port-au'Prince tt de
Pl ion-fille.
AVIS
Les abonns des quartiers
desservis par les sources de
Turgeaii ( l.-qiur.ier de Belle
vue) toni aviss qu'ils seront
prives d'eau vendredi 20 juin
courant.de H lires a.n. 3p.m.
Poil au Prince.le 22 juin 1930
La Direction
MAURICE ETIENNE fils
Angle des Hues du M ai/as m de
l'Etat et des bronts-borts
Noi'vkautks,
Mi;iu:i:uii:.
Pakfumehik.
Broderie
BRODERIES en bMtsOENHES
Travail soign. promut itude.
l'ri.r modre.
S'adressera
Mme Marcel GOURAIGE
No lj:i|Hue des Csars
mbroidery
AULKISD OF (tUBRolBR)
put down ai ihe la v. si pricc
Spply No 123 Rie des Csars,
LE PIRE ENNEMI
DE LA SOCIT
.4*/ Mini de vue social, les
hommes ont-ils atteint le />.//-
fait dans les /militions qu'ils
infligent au v auteurs de dlits
ou de crimes? Mrement dit,
la Prison unirlinre-t-elle l'indi-
vidu ou le corrompt-elle d'-
vanlatje ?
J ai song me poser ces
i/ueslions pour avoir assist
une ou deux audiences des As-
sises i/ui sont tenues ces pairs-
ci l'ori-au-l'rince. Mais il
faut ai point encore trouv rponse.
Cn criminel, un voleur esl
cimdunui tre cnjcrinc, pour
u i certain nombre d'anne,
dans les quatre murs d'une cel-
lule. Une fois seul, il pense, en
silence, celle dcision qu'ont
dicte ceux gui se sont insti-
tues ses juges. /Cl. n'tant plus
troubl par l'impressionnaiil
appiireil des Assises : tes ma-
gistral* en loges ciatleur de
sang et les avocats en robes
noires. I nbrtt comme des
tentures d'glise le jour d'un
enterrement, il se juge devant
Si m Tribunal intrieur. // a
commis son vol. il a dijriiupd
jusqu'au crime, c'est vrai; mais
son acte int'me, ne lrouve-1-
il pas une raison ipie les juges
n'oiil p n'ont pas mme scrute cl gui
pourtant a t la seule cause.
SOU creuse, de u avoir pas t,
un soir, pendant une minute,
un lumnite homme P
/-'/ Oo se cabre sons le cinglant coup
de Jouet de l'injustice el lors-
que ilemain.sa peine purge, la
lourde parle grincera sur ses
gonds cl le rendra la vie. la
Frison n'aura-l- Ile pas fail de
Cet hi>nnv le pire ennemi de
la Socit ?
m
... a vu, des jardins suspendus.
Il ne s'agil naturellement poin|
de ceux de Sinii anns ;i M;iliv-
lone. Ils sont plus prs de nous;
Poil-au-Piiiice. la Place
(ieffrard. Le Util du kiosque df,
celle place est recouvert de la
plus riche ll.n.iison de piaules
sauvages, d'herbes folles, de
plantes grimpantes,
. b 11 doni des jardins sua-
pendus.
... ne voit pas pourquoi l'on
ne veut pas dbarrasser la Ca
pitale des centaines de chiens
pii pullulent dans je*rues etquj
sont pour tous les passants un
danger.
... a lu,dans le \o de mardi
du Nouvelliste de courts frag-
ments de notes des journaux
amricains concernant l'arrive
du Prsident Mew-York.Pour
bien apprcier, il laudrail lire
les notes compltes.
... verra si Le Nouvelliste
les publiera.
a vu. hier, la gentille Pa-
tronne de Dixie Cafta venir
assurer que ci- n'est pas elle qui
refusa de vendre du jambon i
un acheteur. En effet, ce n'est
pas elle la ngresse ngrophobe
que Notre (lt a vu refuser d
vendre un ngre. L'estaminet
o Notre il a constat cette
anomalie se trouve bien il la rue
du Magasin de filial, mais dans
les parages de l'glise SI. Joseph.
Une Statue
du Sacr-Cur
Jrmie
('ne Souscription a t ou-
verte ici parmi .ceux dont Jr-
mie est la ville natale, afin de
doter la rourd honneur du nou-
vel Etablissement des Frres de
l'Instruction Chrtienne, l'une
belle statue du Sacr-Cieur de
Jsus.
Prs le la moiti de la valeur
ncessaire rachat tue a t dj recueillie.
C'est une heureuse initiative.

llfi. Hue Iranersire
( Halle anciennement occupe par Mr Alfred \teUjQ
Port-au-Prince, Hati.
PHOYISIoNS:
Le steamer Panama a vient de nous apporter une]
bonne facture de provisions fraches, pommes de
terre el autres. .Votre stock est toujours bien pourvu:
Assortiment complet de Conserves, Jambon
et Bacon Finis Liqueurs et vins franais.
PRODUITS Df L'ABBCSOURY:
Nous avons reu par le ste.imei "C.u aibe4,J
Jouvence de l'Abb Sou 17
Hyglnil i ne.
VENTILATEURS ELECTRIQUES:
Rien n'est plus, ncessaire ces jours-ci qu'on ventibv
qj leur. Nous en avons le Ires gentils .1 Or H.'2't.
f Passe/ les voir. tV*
t. Service irrprochable. *fi
Nous sommes toujours contents de vous,-lie utile. t*3*
les Mots historiques
< Apprendre n nager, Sire s
Louis XIV parlait un jour du
pouvoirq WS rois ont sur leurs
sujets; le ointe de Quiche osa
prtendre pie ec pouvoir ;i\a.l
les bornes; mais le roi. n'en
voulant admettre aucune, lui dit
avec emportement :
Si je VOUS inhumais de
vous j|eter la nier, vous devriez,
sans hsiter, v sauter la tte la
premire.
Le Comte au lieu de rpliquer.
s- retourna brusipicnu-iit et prs
le chemin le la porte. Le roi lui
demanda o il allait.
Apprendre ,1 nm/cr Sire !
bu rpondit-il.
Nouveaux fonds
de pouvoir
Le mardi vingt-deus Juin eut
beu I oral les mamans le
tonde de pouvoir de la pre-
miers session le cette anne.
Les postulants taient au nom-
bre (! six ihs, nts. Deux ne sou|
pas pus, nies jii jour de l'crit,
lundi. Des quatre qui se soit
prsents un seul est ajourDSj
Las trois postulants AJphoma
Labisaire, Devse X Valeim
brun et Snquc Buileont doi -
ni pleine satisfaction au jurv t
ont t admis.
2^''" compliments.


_.24.hnu 19'2C
'
A la Confrence
do Dsarmement
Par cab'e
QBNEVr, i.jJ.-in-MBueno,
miaial e de I Uruguay . Berne e
prsident de la commission milita
re oavale. a Jielari u rcpr*eu
tant* de la presse que les dljctt^
sioDS.ur e dsarmement se pour-
suivent d'uoe manire p#IWM-
te. Les discutions de la conimw-
8ooo.taleinl.dit-il,unpo.;td
licat et les dlgu9 ont d simple
meut 1er demander de nouvelles
instruc lions leurs gouvernements.
IV.ddut des sicles. continua-t-il.
le^n.ndset compliqus probl-
fce.du dsarmement n'ont pu
t moins, nous ne pouvons pas
compter le rgler eu un mois ni
mme en un a... Chacune uesdl
gilu ns est dtermine russir.
La crise ministriel
4:eti-France
I Le dnouement approche
II Briand et roincar seront Prsident et fice-f
' du \onstil
)lr Doumer aura les Finances
Aujourd'hui, 21 Juin, i
le (il- Saint-i--
le J;l\llld
ZVtilttriC
il Baptiste.
SaFnl croit lils de
i d'Ktisabelh et fut
f'nVurseUl' de Mstis Clu i ;i.
'Dune tfustrit 'remorquante,
il se relira dans !< dsert i n'en
sortit qu'en l'un'29di
Menue pour aller prcher, sur
|m bords du Jourdain, lu venue
lu M che par aea parole, un grand
nombre doJuimlui demandrent
li- baptme : d'o son nom de
Baptiste, Jsus lui-mme vnnl sur
bs rives du Jourdain pour >c
faire bnptiaer par l'Anachorte.
Quelque temps aprs, il lut
jet en prison. El un Boir, S;'l<>-
nu-. fille d'Hrode Philippe el
dHrodiale. ayant dans devant
Hrone Antipas; celni-ci lui de-
inndade quel prix elle votai
tre paye. Sur le conseil de sa
mre, la princesse rlaiiia ta
lle il Jean Baptiste. .
f .'.ipi Ire lui aussitt dcapite
et Saiom rentra en dansant l
salle du festin, portant s., lte
lpglantc sur un plateau de
Cristal,
| !ne curieuse crmonie, / es
Feux de Clbre, chaque :inm'-v. [Vos
diverses cpntrM rt Hati, I oc-
casion de celle fte.
fONSrRVftKHtVflJX PEIGNS
MANDEZ-LE DANS I.E3
PARI l'MEKIt-S. PHARMAl IES. ETC.
Le voyage
du Prsident
!< BORNO
aux Klalslnis
Biii coli^di Jrsii.'en siiairass-
mis p:r radio ie'fii.ra,lii
de
i
Choses
Maonnique*
Xiiiounl'luii jeudi. ; I heurea
de laprs-inidi il y aura une
belle solennit li l*oge Lb-
loile d'Hati N 5 ... Il sera, en
etfal procd linstallation des
diimmiires lus dernirement
Jour l'exercice 19*1,27. On sait
J,m. eest M. lanard Raymond
,ui t lu Vnrable.
rjnc cordiale rception ara
raite B tous Us amis qm voudront
bien assister a cette BHe maon-
nique. ___
Les assises
Hier, le Jury *! *H"
noncersurle cas de DnigallW-
. !" Clalra accus de meurtri
sur ta peraouna dAunui Cli-
"VjUus tait dfendu parMe
1 Flix Itavurd. le Tribunal nrsi-
u.v our M- vttor Louiasamt.
. ApJ.l'.ss,/ o.urls.dbats au
. SES desqueli laHwpabUil de
. -us,. ..' M pond ueltemen
.iddu- l lu,s ^nduent un
SrdiS ravorahle et le Tribunal
pronona l'acquittement .
*-' e-AnkMrdw ara W !
luussir. .Il:- N"'.lus acCUS le
^m\*n tlilure pnnlupie. .
(Vsi. p5.ad-il. laffaire la pua
sensationnelle Wnli Jj rAI
,,,. ,,,, Session des Vssis
y^.,,,,,. Sera dtendu par Mes
fcaleb. rche.lWreauxelVlech^
^TribuMl * praid par
I. |>,.\n Barau.
/,, S., fehilrie ifElai
l'intrieur nous communique :
I i ; n h e du l>oc!eiir
("iiii l) i ,i ouiiii ce qu1 la ^,"
Pou r .1 ; r i>- quf de U G-
ner il E ic C< mp un/ le Si I c-
i;c. i ,l\ :. ii o'p N Y k ' ns-
m.itri J i couiil i h ' 0
llll -oir. n M- i m S "' E) -
ce'lence |( Pi il i Bwi o
"Channmient d-adresse
|.;i Maison 1 >a\i.i>i i; -I il l*A
gence di la Royal Mail Stcnm
l kel ('. c sont Iran! vives
cot de l*nnnnia Une, tage
de l;i niaisop Kstve,angledea
,,,, s Fort- Pi i cl du tj ll.
i i lphone : 'J
i*re di ( < n
Pan*amri
--- I.R 1 -
on In C r*'** i! '"" '
ricaia " lieu * mvu "!' '" *'
brillante n r'monie d'ilia"";"
au Tht'c Nationul lx 1*oi g s
corrmmrre o i ivinier r0B*Jj*
..Hni.mi eaiu qui >e tint i o 182
mmis l'i ppiration de Simou Boll
var, le h*ru de l'ir drei d; nce
10 1 hiih ricaine.
Le pr:idnt M. Chi.ii. en ou
tranl la runion, npria sa vive
atiataClloa de lu pl^ence(les d
lgltioel de toi.tes ls nations
d'Xmnque et ^on espoir que les
travaux du cor^rs seraiept truc
lofOX. imprisMddeset fonds sur
l'idal de Bolivar. Le congiainti r
aoricaia de femmes s'est ouve.t
| nprpl midi l'Institut National.
es dlgus au co- g es ont t
prsents au C< rps diplomatique
et aux hautes lersonnaliis de l'a
Mima au cours d'uua brillante r
c< plion.
LeraidlSiew-York
Bueno8-Aire
Par cable
RIO DE JANEIRO, J luin
Mr Bernuido Dufgai, aviateur ar-
aentii', et ses dui eompanoua
inlieiis, -ont e ioute pour PI e
d,: Marae.ii : vec de l'huile et de
;,i laqail il entent detleciuer le
Haw-Ye k I Bmio-Atras. Ils e-
preat triivir Para jeudi ; es
kviateurs avaient t lous daller
rir prs de Viaracn par le manque
d'MMOMtt pisqu leur arrive,- ;.
Vi-ia dans une embarcation same
dioo craignait srieusement qu il
ne Ur fut aniv un accident.
U rvision du pacte
de la S-D-N- est eu
visaye
l'r ,.ble
p RH -' 'u'0 L" rivlitoi
du pa.te de lu H. D. N. tendant
la formation dune association s-
pare des nations dans Cli. que ti-
misphre ave. un organe eanlrai
servmt de lien eotre i-s deux, se-
ra diC lie 4 la convention de
IVNOCMton |uii MUP internatio-
nale. Mr AUjandiO Alvarez, an-
cien membre de la drtg tiou chi-
|i,ne4laS. D N et secr, taire
d(! k*4iaoc ation, lira un rappor.
,,i coaHlituira liejbail de -
CUMiOD. Le rapport de V. Alvar.z
n commander galem ni la cra-
tion des lignes conomiques ana-
logues aux groupes pdnqui JW
s'0'cuperoi.t cx.lusiv meut aes
sujets concmiques.
C'est du Fer
que votre
Sang a besoin
MM (acilemrnt de U fatir.e. mannu.. newj.
puhempnt nerveux et un Win J*!* *["*
Xm nmiimiste et ralamiteuse. Le 1er t un
STJSS principaux -le notre aliment.Uon
nTnti lVci.e- mais hoaucoup de personnes uaent
^. icoup plus d-enerKie qu'elles n'en produisent
d^autr* n'ont pas as-ex de vitalit pour
".ire sumaamme.t d'nergie de leur, aliment..
C'est Dour ra que tant de personne faible,
ne v^. qui'se fatiguent facfument et Mntent
En forre et vigueur s'pjiser, ont besoin du
pui^anreconstftuant le Fer Nui.t. qu'un
Swd nombr4e mdedM emploient dan. leur
nratiuue BOUT Kcowtituw le prcieux fer an.
CbmiU <" Na, eoBtl'd" '" lor''M,l"1U
comm; celui da MHS B* et NI rscluu bien-
fTJ. "ur feAm peuv.nl appervoir
dis le. premier dose.
Gnralement deux maires sont aufSsante
pourm: .Too-.acuonroconstnuaated
tuules les forcu.
FM jus'ice votre r.ar.t si vous ne WM nt
pas robuste et vigoureux, prenej le
t>r Nuvi'c e' ren '"'* iu* r''*u'"
tata aujourd'hui merae voua pouvez
I, ictei ehe votre phannarUn.
Taicble
PVRIS, 13 Juin M. Unaad.
aprs avoir confr daiaU soire
aVec M.vl. PI .liser et Uoumer, a
dclar que la composition de son
"oaveau mintre serait annonc
demain aprs midi, t n commun -
nuoflicieux de CJ soir annonce
C lep-Hlaleuillide.linanc.sa
St cil rt Mr Doumer et non
MrPoincar comme d avait t
dit. Ce dernier prendra pipbab e-,
m ut le po.tef.uille/^a j^
|lV,ce prsidence du conseil e la
direction des ail aires d Alsace- Loi*
mine. Un considre que l *eccpU-
lioadeMr Uouroer e.t dores et
dj.l acquise el il est m
un Iriumviial : Rriai|
Doumtr, se lorms urL
net pour rsoudre U(J
financiers. j
PARIS, 23 Joli j
tion du cabiaetsea
comme suil :
BriinJ : Alfdre _
fo ucar: Jjsticeet(
raine ;
"Doumer : Fitioceel
l'rtinltve : iluirrt \
Leyguet Marine. ;i
J an Durand : laU
Prier : Coloniei;
Laval : Travaux t"i
le 22me Congrs
des Agences
de Publicit
Par c ble
rillL.\r.F.LPHlE.2:3 -lun- Dans
oamesoge de bieaieii e ux d
lauadai u Asso i l-d Adv-iii -
.iSttClubol tbe World qui v.-n
nent d'inaug. rrr la l** W"
de leur 22 convention annil.
le Prsident CoiJge dicia.e que
celte oiganisation railfanla ua
nouveau ch.mp d'aciiv.t tu M
principes les plus levs et une d.
redion clai.e sont enentle a le
suis convaincu, dit le pr-idint,
uiievoreccvenliou mettra en lu
iire les devers en mme temps
que les avantfges qui saltatli.kl
U publicit .
M. C. D. Woo'niife.pTMdent
de 1 oigauis.Uion, a prononc iu-
jourt'hui sn di-cour o'oiiverlu
re dans I. quel il a d.cler que la
question la pli s in portante ni
s'offre 1 heure actuelle au inonde
entier est une collai oralion iulime
eulre toutes Us nations.
M fcfeffil Knccl.t. aeitrltire
ur' ural du journal n Le Malip
parlant en s >n n< m oeisonnel et
uu nom de M. Lon.liodier. di M
li ur de 1 agence llavas, a lait res
ifirttf I importance que prsentent
les granc. jounaux dans le do
ui.iueue ia publicit.
Le Congril
ritique di]
cago
Par cable
CHICAGO, 3 Juin
ee de 200 000 lidlt
15of/aiio clbr '
mt.v;.,. i lennelle poil
diers l'ie!il. Ma'gr kj
qui l.iiilMii, pie* viil:ni' Me'pie^tiHt'j
dp l'iuin en csladei1
50.000 d'eulre elln
pi.trtr .lia fjule>
lu pioces ion du r
de de pisdubl.
1 nmmeoce aoei]
messe toleuuell *t
un radieux soleil.
6U (!00 lufaoli dj
luellrs, aux coolwlj
blar c et or, chllliy
aiges tandis qM
liai ut leur!
qaplsee miaieotliM
ciain a* saluaut la I
p.iutel de 1. SajoU.]
La cninooia li"
Mgr riiomai ]..
Oe. Namur el prraii
pennaneot de* cou
(jues. Onze cardia^
autour de ton &D1
ual liiT./uio.
Le cardinal Mil
i une allncul
ce de la sectios l
l des reletiooi ,]
Abiaharn Ljncehi*"
d aires js i'. u<
f.
Voulez-vous avoir des IJenls^l
1 aMMaje piiur ta r.-r Naull a
, ,, i ,ai ira ' que nom
,."-vns pas tu le tei pr*P*
dan ettauette pour ce payi
consquent et Ion
ueeroMif "a :u;l une nou.
reoroduiaons ..
.-,: tdai liq '-"
'.1 "'
Au Sminaire
Doncert ipirilud
di :ill.luni
irochain
I.
A
et
celle iHi;,- |llH.limi un
.LdiiNM-'ny,,., lcll.
c>a6tl.3QduaoirJ
prci-di M, nui priH-iiniu
' "fgS7 et Saint-Martial
ae.ra ."' v , ^,,,.,1'u, a
PatVon du -J SVes di cil
occasion. ,,..,,. .,
elalaules de blancheur (
ET DES
geneifts toujours saines
Employer, la
TRBORINE
Poudre i entifrice-
m
Suivait ia fotmale^
du Docteur o
t3 Gtiprrier
ChirurgiM-Demist^x
l)f il'nicrsilf de
r\l(iiilril ri de lu /$j\
Facult de Mde** '
fine de Paris.

B-I.ll V1-41 II' |Kllioll. ^K
Vl :ill r.;il)oi.aluiit &/
3 de lu l'i'ihoi iiu (qi
7, Roe Bltinche
Parts.
h.vclr ,.:.r.....l. I" iui|MU'.m ni m /. NiM. Nh.UneV
ij-;ii. '.uu- fils, shii.ui el lfred Vieux.
H.t.v,.w/./.:.v
Sous Btne reu le carte de
fanaillcade ladcmoisellc Mar-
cel c Lespinasse avec Monsieur
Martel Mexile.
Ti us ii"^ va ia aux neurenx
f'uu ces.
MARIAGE
Mardi, 22 Ji in. 1 ,u lll,s
du lalin.eul liei ... la I al ion
annluise, le ma 1 ivilde Ma-
dVlHoiseltc .Il iNSIM BonbAY
avec Monsieur Ulriiax Si>
riiiNS'iv ...
Les icinoin. ctaient, pour ie-
iKuisc' M. M Alfred Vieux el
Emmanuel (klelde el nouri'-
pjux: M. M. E. P. V.wsWy cl
Staynea.
Pana laprs-midi.a i> heure,
L luin du lion Nuptiale fut don-
ne au\ nouveaux poux, en
l'uli uliiipolituinoi ailnnie
Fernand Crejisnc el Monsieur
ttEuxcaerMoti ia ." i%agpHrienl
vU- cou|dv;i lanlel. .
Ions .ne- vusuj de boi Leur
aux n. n\ 1. ux > onjoinl
,(. j ',, ma maison
,1, ; i jftrn| lie
CM -' ,-u
iviu. l|I le ci nn
Ces d'/trgla -
S'adresser A
I pretzmann-AGr.ERHl n M
Kue du 1 (uni
i KolaChamp*if
F Sjourn
Prpara cU.s des conditions', ngol
t Prparation et Vente
Pharmacie F. StJOt tTO
Angle des Rues Roux etduj
g l'ANCS F.N GRANT i
1,1
S OlTrc aux Ingnieurs, Arehjtijrtw^
51 des Tubes en Ciment de I- e ^ ^
*?2 1/t?,,ielsdeli.iiKiK-ur.lesa ^ ri*<
*de8BancsenGranIt,etc;letont Lope RIVERA
M concurrence.
j(;4 Nous employons les DM
Jt Denuiiulez ds devis.
,illtfures iiian^
Lgcb Granul E
assidus. '
El \C0te chez : Simon V*u*< 0|^,
#% Rivera, Ed. Estve tt Co, A' ^i
Goive : S- *arlin- fliria*
c> eb stock chez : R. Broutrd.jr;
^ij OEO.JEANSU*


LE MATIN
-M Juin I9M
-
ivapcur80nt
Jus efficaces
Btre les rhume
^Tlnt directement la
* conf ertioniw-.
_ j^TIp^ ost le plus
SSretleImi,2
*nler un rhume de
.car elles sont direi-tement
l, toi- r.pir*t.-ir- en-
Iho.le wn'l'l -1 ''--^
^n.unp.ua\>ck.luniu..e
'* ^l*rda menthol, .lVn-
ET et'le geuievre. *
JJ dnj lot nviait et reni-
lBIii(xle consiale chauffer
Miiwi. y ers''r u'"' ruillcri'e
Pryki. H " >:1'"al'r ''* vaK'ur-
rLnt eat fKiil.-ii..-1't r' '"">-
^wnonaci qui souffrent du
Vfcka leulagera et aidera
rttr naui caua par le
ftMjoiincJ U corifo et lu |*i!nne
EUro-imt du coucher, C eat
ffjloudu cori' qui d>|{aa lea
ICKS
VAPORUB
\lt millions de pots
bfft annuellement
Ki q elques pnolts en
Ifcli.i lit une nvblion qui
rsmiuuli s.
S > "V -
t7om(res
I nr ble
gVIDEO ( l rn^'uay ), l\\
.1)1. Viceote Min et (>-
llhirf/ (Mil 1*1 li" i (lifii
bjflitn pour M -York I 9
Mrir environ lO.oOu kilo
[plot contre
ial Pacha
eable
'NTINOPLK, 21 Juin.
Herson-ne* ont t a ri-
.ln'inople u l.t m ile
iuertsd'un complot cri
iptw l\-IU.i l'en II ;i si-
'1 rpublique liirqiip, nu
|M v.*ilc Smyiue. Le
mittiourdi;i Cuns'an
tA.NTI.\0?Lt?. 2;t Juin-
tiiers personnages ion
|lila suite de h Je
complot contre Musla
[Pacha est le -i, hI
|jHUijJD'ra l* I 1 n-le des
ilMs- ;'i 'Co'ixUnnno
l^'.et. s les m m
lu au ta ii d'opp si
"t'ctuk| tmenl n
ViMUliono conti-
l^iout en Turquie.
| fax* Mini
\ii Are
fOrce
Me
: Ju'n ~ L'i x reine
rgt deli te grand'
PtaroiAesan-lrr veu
JGeoige 1er. vient de
Wd7Si,, k |a vi|,a
! '' e d s m rabres
f m I i j e q i la
g'qulque. jo. s s m-
,'P'" grive, m i, ,0
'ml P de t sur
tuteurs ar.rtl#ooe
Diei le la famine.
arisiana
j JCKSOIH
?hroso
tare : 1 gourde.
Avis
fc'i'u vingt jui de
*>rtt Veill, la.
yJeun .lacunes.
^ffittcurjutPort
iu-,a.n! I"""- avocat
iT0,rt'' siKiu',
|flH^nii-l.irs
S'ksulnic (on*.
4T,p,,,n,':ill;'llt-''
..., tH"-l-:H.-lVinrc.
^GLOIRE
, '^ fameux et
' ma..
"' rrance.
Insurance Co
Un tirs plus Itorles do topifjato
cst.ad.e1W9 d'assurau es -B
sur la vie.
Kug. Le Boss & Co.
^^@tii!a2i^ii@^^^S)^i)@.iiii.i! i^^^i;
?i v < t* y *b l. ib. A 4 x- ! z* A a a a a a ! a a a >i <& a
,r|-4 ?''* ** *** 4.-X--I'X-I"- V V -I-X* ?"*? *- *-?*? V -V'-I.-'X- *>>?';*
;iticf
DESCHIEN-.
> ileuioylouina
Rfgnratear du Sang prsent par laiito mdirai'
* prttur ta rranJ. orua aux r*rri0ini.us. Atfoua fana !.. ii.'filiaux ara. Oanaat DltCHlINO. t, Hue raul a.yJ.7. PaKU M Ptaa.aaelw.
Eldorado
m
^ |Tlophone 507. Chamj>doMars. )~
& Le Rendez-vous du Mon,l. r intM.Lecnf le"|
f) Xsi'1.1''"s ''' ,r ''"' '" I'1'11" 1 l'ui el ^.i
>K l'iisiinni.
Salon nriv |H)ur famille avee piano. Itin t ;ii/< mIiof- H
;;\ U'i ;i la i'iv /.!
A Krd ;.\lli.\i D. m L

w
lireitone
LPfiEI2MNVGGERHULIl S
si
A le plaisii un assortiment compte! de toutes les"*dimensionfl dea
l'neiis td Tubes.
Pneus Cords Hcavy Dutv pour Camions, pour le Ira'
va il lourd.
Pneus Cords pour autos de passagers.
Plu-us r.alluon interchangeable ou full Balloons.
l)iMn:!n ou camion.
I lus de kilomtre avec
B ETRE EPATANT tK
AMusta ; .soc. t. .1 ia
fm^reGAIT FRANAISE
H, k\ B. 8A!NT-I*t< l'\Rls MO]
" *t- |' NCJ.TL ALtum
' "liguait
Mit C 01 CIME |)R| M.u*
- Far." | h I
t, , orbl ////> /m.|ifr.. 1- [ 1 1 u ,t>. ^ 1 in
*C|-4 ^aalr^ai^tf.i.-t.-i ,n, M .,. l'inCtifra.
M I 1 ! I 1
(
...fM!.
w , Dtfftndr> -,'.
CM OhinmniiMn-.ip.v.r., ; * .1. ihoAtr.
~tN HMWtMl, aVirrir ,,, .iJIUi, 0lto 'if tpt - W.V iBAVatall, WU.lL.OK. .--ktl.Lj L IV..., ^^UMtTly.
... Il na reste encore la disposi-
HR* lion des acheteurs que quelques
^4 billets de la loterie de la M.nson
Jml sise lll I' 11 |C I \'<> .V!!l. Ou
^* ea trouvera Aux Caves de Uor
^(leiux,. l.iiel de l'r.i u e et
jajAchez IJoll; nu Hou NIarcli.
V5
ROYAL i:\ HANGE ASSURANi E COR' ORATION *-
LONDRES. S?
Etablie depuis 20(i ans. h!"
Offre toutes lea garanties possibles. -
fi
Assurance eonlir I Incendie ..-
Si 1; Marchandises Entrepots J(.
Maisons Guilaivcs Sucreries Distilleries '"
el toutes autres industries. *.'-''
h2
Pour plus amples renseignements, s'adresser rt
W. (ji i\n\ w ILi IAMS ,V: (>
/ gents Gnraux. c8
par Dallai
J < M S !.r:s ,IOI lt,S, on se 1 1 en prtj'i
( ), d'atnlioralloDu de pi us i. ( ,lu| g;
font de cet. tablis*1 nrnt di . |0
Kende/. vous des gins obics.
M
A--A CONSOMMAI ION Dl. |UE I MJiY.CK
5^(J nuti lltOCHABLE. (.K. ,R| t\ \\\>
' '. V.-&.t ,-.*..1 .?-...t,.t..t-. .*-..t. .t.,ti.-t.iti.-t..t.-t. .t..t.,t..?..t..t..?,.?,,-j4,^r,,-t-,,-t, .-t-,>*
" ifllt v Cx v : v r* r"v 9> Ta '- ^* ^ '\
<. j
1^]
Jf y. Surmt
lw ..uisenenc.!
* VavflT.. 'AIL'
-

Vi

l
1 u
V

: Or H,li,
Neurasthnie
Dccourap m I, tnatetac iiuurabli- I \ :
moisdn lual,
.....I, mal lit tta 1 II nnli
t. |i
[ !
1 r.'uras.ix :'jii' pauvcnt, lli dovi '
nr^ue-n>,t r' I
I I I
' ,r.. .
>///. Le Boss #Co.
LL.XIR ZIIML
M lr. SO
i/.
lAllIS.


Eo vente dans toutes les Pharmacies
Dpt .' Cli* z R. C. Sladermann & C.,
Agents
41^-3*-
^>0
Le
le mil Itluim qui, t'r* d' \ Icoolfl naturels obteoti
direct, rm ti par Distillaliou Simple du Sirop des Cannes
d'un n n i h H lOUJoilfH mme Isolation el la *ul qui,
vieillit par l'*1 in '" lpn>p*> dans le* depuis avee exclu-ion
rigoureuee de tout* dargtnai S.'crels de Lin Million
et ao adjorriio' d'aimn |pg*4di'nt d'usine, conserve au
ImmbohIh m p|iu>a'l de n-h ta'abilltet Mdicelei il lui
nt l'rp'*!lrin'*or* '" "'" amalenia. la sunviie Iscompftrable
du Loi q el tl lis- plu rtntrquablef q alits byginiq lia.
M^dif pria bvic excs. Rhum N*clar n'inivie pas el ne r'0
Inlt pua l'Alcooii-my la longue, comma l*a aurai pn duila
imilaires cl comma les autres spiiitueux.
LA MAISON
H. SILVER V
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articles de]linesse qiia
vit ni de teievoir.La malaofl ML\ t.ll* 1i vint,dans teui ml......
'm.i.if>-i de paaaPM relie maii>n, ai nuilepart Ha nepetive il
|n wr il ao>al lt aux nr nies .1 dis t x miiHionah?p*.
Aimah'es cienls, VOUI qui vtinlr | or r, I Deu il*a l*a'a '*
plu* Ii.-miiv tissus qn il suit |"> sil.le de, tr u%t>r aw celle M n-
ne iiimii|u / pas, bvhiiI d'aller ai leura, da pa> m Ht / uuih
eu l* mi i leur aecu i1 ions si rserv
ftua ifiiclaa aonl tretmrnl o Uuita b h>it* ii de liai, li.-n*
t.o< irii ii lient luuie rournirenn
Voila* cou toi a barrai. Il a liant*lias B*" cia lin 1 Il >- ii
llod. Tuie pi ur Piamioia Communion. G-xoterlurea ii'.i.uii*
et couleur sup liaudti brode Hadaia pour rhemiae* e< iupeu,
V< Ile blanc barre, H-ttiue Minrha btrdwe blaneb-*, Or
pou MoBfl al a utaur jour, Voila ataoul(u<* uni, r.hi i-ei es
up. D abaol noir angUis, luiiieliou toiie acrue, Rervieite* da
loin lu s blat eues et couleurs. N ippis cou eurs. Tat'U cir blan
il couleur sup, Peignai Iranait al STricaine, Ortindi l*lii-
el > nili m t aiiiHj/e tfMileu nn^laii *-up. pour jupe*, Madnw \
tur s da suie pour chemiaa .i bommaa.iaiioat foulard pour
iuIii-s, nouveaux daa>ini
Toua ceu iiui aotraot cb i SI .VEH \ uti ni loujcun s.tti--
labant
rn
la*crue Koclambues
3!0,Roe Bonne Foi
Ri v li P vision- Sa.idwsht
Soup r / -o44i.
Brillant et *eled Dmidng,
la Taverne MMta ouverte Lotl'fl li nuit
PHONE 7;/
Occasion exceptionnelle
Pi' i merie de tout genre. Lotious Poudre Sa'i*>.
Crgvajer, ('.lifmi-s, Mourhoirs.IJaa el cliai)s9etleg fine al nrdl-
nures, Arfldea de toilette, Monlrei, Rveil, Bijouterie fin et
ordiruir'. rtiebada nouveaut franaises italien ie amc--
Auto et Camion Ri
Bicyclettes Sveltei
Ile une
El Chapeaux 1e toutes lormes de toutes nunee. de ions
les prix. C apaaui pour Iwinmei, darnes et nfints.
Chteaux Panamas Panama* eo coul"irj.
Tout le plus chic et le plus|conomiqiie se trouve eu gros
et en dlail Chez
Jenaro Hurtado
(ra J'Rui
La Maison aux Dix Milles Chapeaux
- Co n K e des Viiraclts, en lac de Gardiner.
On trouvera^a la Rue des 'Miracles, Maion',N
.') \SCit, les automobiles et camions de la marquaJbMi
"Keo" a io 7 |Xii4Bgera, I!imioos de tout
ai e taeoirea de tout** aoriei et picea de reebang*.
l>s voitares sa recommandent parleur solidi e.leur
et leur rapidit proveibi&le
On y trouvera galement les Bivclettej Sve'.te IsU
cilt A iunl;u-Lur cTe d'Armes et Cycles de St E leoui.
iniM njinr-,|i e* pour lecr finesse, ieur commodit, leur
et s' vendent mairie tout un prix dliant toitecooe
La VI.km a eu outre ne stok considrable |d cciuoim
pices de rechange.
Ne vkis priv / on d'une 'Svelte'.'. Procurez voaij i,0
Reo et u :e voilure Rio*
lout*
Elii
Cours
i
Formation Spciale Sdentifiqu
formation tSnraie
.' turf- pi./('(/ le tli-s Luin/u'i
pur l'Ingnieur
h. Tlppenhuiier et rfaulrci
s/c tilles
le Cours pral qn* d'a|l is de-
vanl bientt pr odre lin, I n autre
n ii ni n. t- le Lu i li I" Mai toi-
roni et dure ii moi*
("eux qui ve.iletil s'inscrire on-
v i t le taire u bllii lt l'I .'H^e
Crdioer V Oa.angla rues l'touet
Rpublicaine.
L'horaire T. S d. !U B lll.cli.
Me Paret
Avocat
1237, Avenue Grg lire, 1237,
Ami nie cju'il ; reprit l'e cer-
ci, ,!s s.i profession.
/
Vl-M
A.
m
t
VT\
S
m
tff.
SBdOMf
Avis
M il;:-* l'autort.iUon i\',".i.'
de- la Police de llrar la loterie
de h Maison Rge Bonne Foi
No r;s* donl le tiraoe avail l
Rxc mi DimoncheJOjuin, cer
lui m oeheteurt lititenl tnco-
rc payer les billets achets,
Parce fan,le tirage etl ren-
voy au Dimanche 25 juillet
1926.
tes litlo i*? en caoutc'ion,' (JjjI tn\ i Wingloot oni l'
'esiiin. el li considiTation des gens d partott.ptr leur*'1
leur dire. et la beaut dlv apparence.
GOOD YEAR
TeWestudies Tradiog
PORT-AU-PRIHW^GOWHfEi
___ ClPHUTEM'
110 Rue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM