<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN — 21 Juin W2G rDPURATIF a r jy MANGET Vices du Sang Varices, Glandes Mauvaise r.lir;uliiH<>q Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes •• %  < fblieaement Chaulai o GRANDS PRIX clou.S Le OR. %  li %  %  et dichcti, d'humeur ft d'impurets, circule mal, faVOrlta&it ainsi la cungcitiiiii du foie, proviHjuaiit les ceilrmr'. Ir varices, Irj hi'mnrruilcs et litui IIIIII.HII de nombrtHMi %  ffcctieoj de la Dfu uiiii nue clous el anthrax. .LelDCPUHATir DU DOCTEUR MANGET Dclloc le nnK, i\ilie et assainit l'orga%  IMie. Il v\i\v ainsi les adcctiuns ducs • une coiiiliuslion uicomplite.dcs alimeots — au ralrntisscineiit de la nutrition (ob-' Ml', asthme, empli) seine, goutte, rhumatismes, u, \ i.il^ns tenaces, nturtttiai.e, iiisi.iniiii s, vertige, sciatiquCi lit! iinri suit; Chu la femme, il rgularise ta flirt lation du tanc, facilite les poques, prf aie la formation et vite les malaises de ge critique. Il i-c.laircit.le tciul et' au vit la beaut le la peau. Il constitue no excellent traitement de l'.iitcno-sclerose eu abaissant la timsioo arluii'lle, en diminuant la viscosit s.ir\ 4111111: el eu facilitant le travail des rri'is^| I itaorat. de l'Cradaaal. 2. rue Vulriicirn...-M l'iiiis.i'l !'•• l'Ii.iiiiini ". %  ss— si u.. ——.. Certifie al d'apti 4 r t %  L'Inspection Scolaire informe • les intress! que la session an* nuelie tlts examens pour (obtention tin Certificat il aptitude J pdagogique aura lieu les & el '> mile! prochain. Le registre d'inscription est ouvert, a partir de cette date, HII sige de l'Inspection Scolaire, (kIl heures midi,jusqu'au .'lo courant. A V Inspection Scolaire Aujourd'hui commencent, a rinspection Scolaire, les examens pour l'obtention du Certificat d'Etudes Primaires et de Passage de 7me( Lyce el Collges ). De nombreux lves ont t prsents ;'i ces examens par les divers Etablissements scolaires de Port-au-Prince. V. r: k Les Assises Demain, la Jury suri se '. prononcer sur le eus de Civil • Sylla, prvenu d'assassinat sur lu personne oYEroetin Anclien, '. Le prvenu sera dfendu par Me 1). Hyppolite el le Tribunal % sera prsid par le Juge Pouilh. MARIAGE Le samedi '.'< Juillet prochain on l'Eglise paroissiale de travailIon sera clbr, 8 heures tlu soir, le mariage de Mme Vve Robert Hyppolite, ns MarieThrse Lamarre avec Mr.lcan I). Lonard. Noua prsentons noa sincres compliments aux futurs poux. \ AISSANCB: Les poux Hyppolite .letitly ont le plaisir d'annoncer leurs t* amis la naissante de leur fille: • M|.;itt:ntii rAHFL'MElUai. Un monument a la mmoire de l'arme am noamo Par cable PAKIS, lo J n Le ministre de a marine vienl de dcider que la marine fr r | ren'sen te ie 28 Jui unes Val %  • .'deua torpilleurs d | |, idrQle et quatre sous marin de 2 -me et 4e escadtilles l'iniuguralion du mo nument lev Si Na/aire la mmoire de J'arme amricaine. L'Espayne et la S.D-2V. Par cable MADRID, !!• .luin — Parlant un I1.11 pi 1 au m nislredes allai • res trangres, M. Vangua.u dclar qtai II;, noue rest-rail ferno. dans soi a'iilude vis -vis de la S. 1) N. Mlcdu que nouavons l' spoir d'obteair u 1 sig; perma n nt ai eau • il de 11 Ligue, a-'-1 di nous n'e.tvermni pas d dl ganon en S. pt. mbre prochain 1 1 assemble de la Socit. Nous avons t informs que les rpubli sruricaiues demanderaient l'Ks pagne de modifier son attitude ; mais bien que no s regrettions la ncessit d'a.iopkr une telle politique nous retleOoM firmes. %  %  %  % %  1 —, ^aaasL _|_J Le sort d'Abd-Elmliriml Par cable PARIS. 19 Juin— Abdel Krim doit tre dport dans or. lieu oit il sera s >uiins une surveillance rigOOteUoe alin qu'il ne puisse de venir une menace et ne doit pas jouir des prrogatives de cei tains sultans dchus, tel est le s-us d'unS communiqu publi ce soir par U confrence franco-espagnole luuie au tjuai d'Orsay pour rgUr le sort du chef ritaiii.Le bulle fin sjeata %a'\\ n existe |>s dl dvgOir^a i^nv'i"'" en're Us dtegui d...1 iiv ;'v qui dises teni _ at' m a nt les d'Varses qnes lions relatives au Maroc. Des d:ux c^ts on est assur, dit-on, de la paix en \frique du nord. La crise ministrielle The ^fg^ en France >r L'Dnion nationale n*a pas pu tre ralise M.Hcrriol et les Socialistes relusenl d'en laire partie Les Communistes et les loyalistes n'ont pas l consults PARIS. l!)Juin— M. BHand a abandoiin l'ide de constituer un cabinet d union nationale ; il espre pouvoir former un cabinet compose dts haders djEfl psilil poliuqnes syai t un c rtain prestlg-. VI Bewbd H pris ei tle d^eisioa la huile du refus de M. Ilerriot de fiire partie I un oablnet d'u1 ion nati. raie. Demain il ;"'ra "ne nouvelle entrevue avec M. Ilerriot. Son ide est de constituer un cab net d'urgence el amplifi II a fait la dclaration suivante ; J'ai eu une longue conversation avec M. Il.rno. Demain je le reverrai ain si t,uM l'oinc.ret vers midi je saurai o je vais et irai rendre compte au prsident de la rpubli que des rsultats de ma mission. Je considre la ralisation d'un programme commun comme la question la plus importante. La question de tersonnalils a bfau coup moins d'importance• Le pro gramma sera difficile laboier, mais je me refuse ;i loi mer un ca binet iqoeletlique, incapable d'agir paimi les li mmes politiques consults aujourd'hui, outre MM. Poincar et Ilerriot, on cite MM. Berlhou, ptsident de la commission des rparali fu. Louis Marin, chel du groupe connu sous le nom d'union rpublicaine,issu du vieux • psrti national Franklin Bouillon. radical dissident qui rc'amiit. il y a 2 ans dj,la consti'ulion d'un ministre d'union nationale, J-an Durand,qui dtenait I portefeuille de l'Intrieur dans le cabiuel dmissionnaire. Les radicaux ont caus de la surprise en donnaut antendr qu'ils sernient disposs accepter un ministre d'union nationale'a condition que V, Louis Marin n'eu fasse pas partie et i's ont mis en avant le nom de M. Bokanowski. dput de la gau lie rpublicaine, comme ministre des finance^. Les socialistes qui ont l invitt, faire partie du nouveau ministre, se sont d'cars dans Pim )uissai.ce d'accepter en raison de 'attitude de leur parti. Ils donneront ou raseront leur appui au ministre lossqu ils connaitrout sa composition et son programme. Les commuui tes,les socialistes, les radicaux et les ro> listes sont les seuls groupes de la chambre oppose un ctbinet d'uni, n nitionale. Le-communisie. el les ro yalistes sent les seu.s groi pes n'ayntit pas tte c nsulls par Mr Briand, SUM :11er CoaslU •' :i|| ''ii'.tVli:-:; ( JvetJ iiit-'V.i.f. I! ST:I a en ma, ''i '"''!i!i. :) rount] j! II-II-.I Um.nujour] %  Eunj ie via la .Nord. .1-' '.ICMlK'! 01 n ml do Kingston csTal ii Jacm.'l.le 12juillclI J. I)\ALI)ERS8 4 17.-/1/ gnral pour 1 P Arrive Chicago du train rouge des Cardinaux Par cl. B tlllCAGO, \'i Juin— le train spcial des taniinaux esi anivl Chicago un peu avant 1<> heures ce matin ; la ploie qui tait lom be de bonue beun le malin n'avait pas diminu renthousiasme delatoule qui s'tait a-sembie devant la gare plusieurs lu tires avant ai rive du train pour voir le catditial Hon/ano, l^;it du Pape, et autrescaidinaux et prlits. Toutes ks cloches des ^iseaet les sillets des lubriques ont sa u l'arrive des Illustres dlgus au Congrs eutharistique. Le comit de rception seeomposail ou car dinsl Mundeleirj. de p'u-u urs v que* et d nn;grand nombre d'c c!siastiques. Le miife Mr William Xeveretle secritaiiedu comi t M. Robert Swes /er se teaaienl & cette du tardin I Mundelein pi. ur accueillir les princes de fEgliM. A Moscou ta foule manifeste contre la Grand ; Uretatjne Par cable MOSCOU, 19 Juin — le foule uorme, musique an tte et bannires dployes, a lait une nianilestation dans le sq;are rouge pour protester c >uire la note de la Grande Brel g .e concornan l'envoi d'S'gent russe destin aux r vistes atiK'ais.Sur tout le chemin menant au square les 't anifestants ont dli l'Xngle'cire et chante 1 hvmne rvolutionnaire. Le rglement de la detie franaise aux Etats* Cnis Par cable WASHINGTON, 19 Juin Le secrtaire Mel:on a fait savoir olli ciellement au snat que la commis tien amricaine dee dettes n'a trou v aucune preuve ttndant dmon trer que la France chercherait k obtenir un emptunt priv aux Etats Lnis. Rpondant une ro lution du snateur du Tenneste Mr Mokellar, dmocrate, Mr M'1 ion a dclar que l'enqute mene dans les principales banques des Etats Lnis n'a rvl quoi que ce soit dans ce sens.ll a ajout qu ed ce qui concerne le gouvernement, i. n y aurait pas d'objections se rieu es a (a conclusion d'un em prunl prive par la France lor que l'accord de Washii gton aura t tat'li par le parlement Iranas. L'escapade d'un Prince Par cable BLCAKEST, 17 Juin -Le prince Carol, dont les m'entes escapades avec Mme Hupesca ont attir l'at tenti m mondiale, vient d'tre ray de la liste civile par le gtuvene meut roumain. La princesse II .d ne, l'pouse abandonne et son fils e prince hritier g de 4 aos, recevront annuellement la somme de 'i i.U'iu attribue au prince Ca roi. Les premiers vers de Fernand Nous avons publi hig b.'uu sonnet de Mr Pd (irv-gh, S uns. On lui de" un jour qu.l tait son vin] le ic. Le vers de ni: n que je) 10 ie?, rpontl MiGreglT est simple : Lu noix tlu inssitjnol d tiu fond dagraa Mais, en me le retlisaJT t.'iuls encore ciunter isil liini'i-, .-iiic'est Lpri\nierj j'aie f;iit, voici bientt 401 Voltaire et Jeat CJiii a mis le prenfie de canoniser Jeanne n Suivant MrJ.J. BroM tudia Jeanne d'Arc eivl fuie d'Anatole lrance, ci taire (|ui, le premier, soi sur les tuteurs, aurait 1 l'ide (l'une canouisaU Jean ne d'Are. Il a critJ Biotissoii dans VtenfdfJ Cille lille aurait eudesi dans les temps hroiqeej hommes en levaient T brateurs. 'roui arrive! Le BulleW DU Consulat Qi d'Hati* Il nous a t rt m kl 1 No 2 du Consultt Kpublique d'l!atti . Nous l'avons parti intrt, ('.est une utile %  tion qui lountit sur leK tes branches de l'Ad' hatienne les rense plus prcis et les sW inti'iL'SSintes. Nous flicitons viv Consul Gnral Luis Maria Soler pour relise initiative et IL pour le graejeu e*' Cigares H( On trouvera les dlicieux cigaresi Grand MU'l de rram l.PBE£lZMANM-iiGG£fil w\ avoir^ A le plaisir de porter votre connaissanceay* iinassoilimtnt coinnlct de toutes les dimeim 0 Pneus et TUIK-S. l'neiis Corda Heavy Doty^puur Camions,M vail lourd. A Pneus Cords pour autos de passager*. ^, Pneus li.illoon Interchungeahle ou full lw ,, " | l)emantlez|lc prix pour les dimensions de *W ou ciiinion. 'lus tle kilomtre'avee-ArVl. par Dall-ic)



PAGE 1

LE MATIN 21 Juin 19!6 CPALE INOKNE tf*UM'Jl M y^TsBASTOPO. [flUS LgdtDt im m Marqnes ^iW fraiclur QUALIT : BLLEUBE 9DF.RXUQL'ES ^CErNTURES, fVARICES llYGINIQUES osaRC rTHOPOIQUES Yfodermiquea [POCHE, OE VOYAGE HUCEUTIQUES I Communes, etc. / de Factures tmeignements || adresse CIE PRINCIPALE ME RttUlUR MRD SEBJSTOPOL MAIS or UNIQUE E SUCCURSALE ni l'Etranger. Lyce P en Socit Civile et ttUtilit Publique \ ki du 19 Mai l'J20. m NAJUOXALE IPUKTAN T i Ittoo de la biblio%  nie de l'Amuah •! lia a le plaisir d'inloiV's de l'Amioale, lfcjvreet le Public \ que, conlraiitm'-iil a *ut avidu n. o i s dei(fant l'ouverture ofti li.biothquj HO pu Mot les jours ouvrables L |*midiflde :i heur, s IU Bibliothque reste luveite tous les jours fa 8 heures du malin piosoir, les dim'inclics Ide 9 heures t midi. JMi mis mans irerie d'htat de 1 Iil'I LotificaliDii qui ni Jpla *endirmuiie, la "le liib lotii-que, fii %  jUe puisse unciion^H e t suspendud Mae tirage du ti juin MuLyc'-e Pttion po %  • cc ,, ion pour nippe V* 1 n>uvoiu deOUt ffH' *< Lu t-i:e s. e Wp* dont ,: ,, ,;, E Pleurer i* r,,,,i, JNln H ub.iq.|, d Nhtque l'ubiujue, a %  la seule bibuulli %  tu ,UI e ittl •>" le l3Li Dce m roent, est l"eiopp emenl (:omme tg nombreux lecteurs T* Cn que jour. "J^le 14 Juin 1926 JE*** ^B-RlCOT U d'adresse JuV^ERJ'et l'A E-Mail Steam RjW transfres anan, a [j nc l EEve,anledes fi,7 l ,,l,1, ,lli i r ll plione:'>n; Pie A "s (III %  la ditp 's m i On n : I I c i '•BoMarin! iigj(§C^^^#) S;il( n | ii\i-pour famille avec pia 10. Bire Patzeuhofi /£iv J',\ 'i' ;'i a Pression. HA '. ici Icui a m H §1 'v/ KM *3 Eij. U Uoss & &>-%% iUno dos plus fortes Tomp qii'es %  •** canadiennes d'as Mirait* os sur la vio. • ai y i S" 3 •ci ii3 (*j •ai i 43 /> % %  !! . i M i ,:,.u. (ont MM1 b( a i' • il 'es Touring far P.or 1.375,00 Sedan P. 1,700,00 Seceen Commercial Ci"* P. 1,500,00 Chssis V. 2,150,00 iluarTeraiii: ~z,-> KO) £•5§K TOl'S L.KS .lOllJS, on se trouve on prsence J £•?• &y (l ;nn'llornllons de plus en plua bauraugea qui f'S* § font de cet ttabliss ment de l*reiiiiur ordre le /"'S s\ l onde e vous ctea rjei-8 chics. ,- %  M M W fSSi CONSOMMA I K) >;;: PRIMIER CHOIX. SERVICE } i^a^s^te^. £ m > H ipuose B ROTMERS.INC DeTRoif < AlnmiQum I ia^ NewOrlans ! 4 South America Steamship Go lac Ki:.\l:i\'S GARAGE Port-au-PrinetFlDDEe BRQTH iBPiochain dpart cJjr : >i • > • -w • i**. i < j i i i > V! 0 • I' fUi ; cldiH 8] %  I • o !• r.< */< 13 in" > %  • %  • Mir p. ii I. • : Or | I KM II -n <"', n le 2i |>"..i tu.. I porta ^ n e< FiOil l.is-ra %  \\-l'i. I 2J y| /rj\ uin direc'iiii i.i i.iiii ort ii I'IIII >"A Porl-.vi Prince, le 6 Jui" U26 P K. d %  4 TTE-S &!.-.> f enl id '.-1 Eu g. Le Boss fCo. t^^^^r^^i^M^i: % % %  ; %  ' "-"-^ VIT. GRANDE STJURC VOSIilli fPrano< ACTION LCCTIve SUN II WEIN Cure complte de l'ARTHRITPSJW.: Saison du 20 Mal au 2b Septei oouRtes • rf*.r.s • r IF %  POLO • THtA;r>£ • r \# o PARO SPOIAL POUR LKS KmFA MTS Trnlna Utrmvln i IMHIH marc [irip. i[.i.- l-ii inm. "' % 



PAGE 1

MAUX 2 .111 Nil *<*f>/;rcci *&% P. Labourdelto :UK h HP Mo itmirtre Pari* aVWi. GAI l'dc i-:it A LA Le Sa ni' soi Itued Mil-.H iHI)il!2 lANCINfi i" l££? IIKill LIFE I'l.\i i:( in consomme les plus dlicieuses liciueuri On danse sa son du plus entrainanl or/hcslre medl el le Dimanche, voukz-vous passer une hou MC V Allrz ;'. I.ATINO. H Magasin de l'Etat, pris la B nique Nalionalcde la Rpublique d'Haiti LK MAISON H. SILVEIU C*t i|ui n'onl pnseruore vu Ici jolis articles de*fneas qile v • ' %  • '• • < voir.La maiaou M \,.,., il, m nt.dans leur in ter.*, h' II.I M "H -de pMr (ttlS m -n-"!. • i>ule part ils ne p;nv i in>u. iliHi-si linu\ i.r lolti -4 dm piii ralsonnab <. .MMiiliu. nid util v,..i. qui voulez ,." • r. t [>• u d-i i' i"n i IMMU li-sus qn il MHI po M!!..!r UvOMttr .: > ptaoa lit i"Miqn. / |M.. HVI.III d'aller al Iriir, du passer !i /. bon* en tm. iMi,i Hi'rii il v. ns e| ri i v.. NI H article* sont vimu. nt dat.lellre B> roiebroM Ru ni liroid*. Tu i pour l'iemi e Commnnioa, Couvertures 1 -'.irh • ••' lonVur sup Manda brodn M di ra poi r chemi-i s <•' |ih -, ON fou hlaiic ai euu'aur a jour, Voila et rouieai uni. Cba wites p. liiabaot no.r angUie, 1 1 Halion toile arua, Sarv'Htea 1 • tui lica bUr ih.-s ,i couleur,N i| pea cou eurv,Tapi..„(. Taverne des Noclambues 310, Rue Bonne ^oi i r tes \m\ ii Du Bi.e II /* BUSIO iSadu>ch$, Soup ri / i W iv. BrillatU el sefeeJ Diturfflf, l Taverne rest • uvert: tou'e h nuit PI ION E: 77/ **** &f •i -w^v* !" '-* Grand lilel De fRINCE P. P. PATillZ. Pro|fi!hiw Cet Etablisse nen t renomm don I l'loge n'esfplasa taire vient d'tre CJ upifem M resl uiret remis aut. Les chambres ont tout le confort moJeroe, le seivree irreprenable, le Rcstauranl soimi est ds tul premier urdrcl'Hotel n'ayant rien nglig pour faire plaisir a su charmante clientle. Mr. iwnusi, qui pnrt bientt, apportera s >.i retour rie France de nouvelles a nliorationsiiuldjniiel'ant la plus entire satisfactions tous DJBUNEit a lu C.VHT1-; TABLE cl HOTK; PLATduJOURauCHQIX; Pension mi nuis, lu se;ii liiv. ixir jour Garage mis gratuitemenl la dispcsntlon >!-• i voyageurs Bains, Doiulus toutes les heure Tlphone : K 341 Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera ton les sortes de provisions, VINS, LIQI'EURS, CIO\BRTTES, VINS CTESPAGVJE, de BOURGOONB, (I'IIAI.III.GUVNI) tato de CONSERVES. On y l'oiivc ;'i l'arrive, pendanl le sjour ou au d" pu ri '"il ce M-I" l'on ds : re au GRAND HOTEL de FRANCE: p.l. PATain.Hropriiaire Occasion exceptionnelle Par'umerie de tout penr^ — LolioOl — l'tudre — Savons, l'n vales, Clipmises, MU' li lira ' ai •' eh i< asctiaa lin •< t ordln .ire?, srtlelea d toilella, Moniiea. R*eil, li j >uterie Hua al ordinaire Arlicl s .le njuveaut I. am.ujse — i'ienoe— tmiie me. Et Chape i-iv le ton'elimes d.: tu'' 1 nti">•?*. de roua les ans.— Chap au pour bomaoea, ifamstl anfesta, GhapcAui Paoarnaa — PatantM en %  oo'aim T."' le -lue ei le plu'^co.ii-ni'.que se trouve en gros t l en dtail Chez Jeiiaro Huilailo La Maison aux Dix Milles Chapeaux Oral d l ue — Coin liue des Miracles, en Uc de GsrilBAf. Auto et Gami(iR||| Bicyclettes a SveU% On trouvera i\ la Une des^Mir.tJ. <,iMai Mj v TASCO, le.- autojiobiies et caamna d la m ar „ £*| • Ha.v Auto i 7 |V8M|ter, Can.oos ,l e Z. ^ aceessoires de loule -or.ea et U iee d a ncjnt ^ CHS voitures se recommande t par lur solidji! L.. el leur rapidit proverbiale *•<••4^ On y trouvera gilem-Ll les Bie\e|ttlj vSvelu ciltManulaclunere d'Arm •> ci (;\clsd S; I ii eB incon(>rtrnble pour leur fi ,^-e. iu .-.. mmo.l.i* 'i''^ al ae vendent m.g.e, i.m ., u p.i x d-litoi 1 au," 1 La Maiaon a eu o ur ULt .ck -ju,deru.a * • pnets de reci; o.^e Ne vniiapri" •/ ia' -l'une Sveltrl'rocuia v 3 „.'.., HE el une voiture Rio, •"' C. L Marchand Taille AolS'JSRue du Magasin tel" Se recommande au'public et a sa nombreux „ pour i'ele>-aii • .t. si c. upe et la f >roiri,M 0 tXcCitioaJ dans %  %  ••i.vr-r;fi.-* ses soin!. Li \I c-ou resta -m^ita jusriA 8 h?a-s Jasoj ^m m cilis. Le le seul itbum qui, tir d'Alcools naturels, dinctemeut par Distillation Simple du Sirop du I l'un Dniqu et toujours mmeianUtiooaiUi vieillit par Tac.ion du temps dans les dpota ave 1, rigoureuse de tout dangereux Jj( c ets de librM el t aaaa adjoijttioo d'ai.cnn ing dint d'us ie, cou jugement le la plupart de nos Nu abilits idictlti vaut l'apprciation de born arn.teuir, la su .vus locooru. du in .%  • tt le j I 1icuiarquable quu.iics hygiiasl Mme pris avec excs, Rhum Nectar n'enivre pu al duii pas l'.Alioo.iM-i la lougue, comme l- ailras fciniilaires et cuu.me es nu Tes spiritueui. Cours Formt litn Spciale Scientifique 1 ot mat ton Gnrale. / li tlpri lu/ te /es Langues tmr f ingnieur fipi t nli mer cl d'autres v /t-| de S h u e ... m .1 UIMII, Me Paret AVOCAT 1237, Avenue Grgoire, \'2M. Annonc • qu'il a repris l'excr* c.ce de i 1 | 1 ofession. ivis MalgrJ l'autorisation ro; 1 %  ilila Police de tirer la loterie de li Mais m Rue 1 Bonne Foi No339 d > il le lirage avsil l fix nu Di.aa iche 20juin, c< r lains acheteurs hsitenl encore ;> paner Us billets sebets. Parce lait,le tirage est renvov un Dimanche 25 juillet 192(5. Us lafeeti en cnouic'iojr (M Uit, c Wiigfo., i *** jMlinjB el h considration des gens d partol.p^r leur coi le n dire, et la beaut de W v>par< nce. GOOD YEAR i TueAe.faiies Tradiug PORTliPfij^CE^GOWAim. CANifJ 110 Rue des Csars kir ^.r % %  ''T ,> '"t-Tr %  . 1 ^*W"t • %  msmr^tfi.. ':" %  #*&



PAGE 1

Dl R£CTELHjFROPRIfc-rAIRh: IMPRIMEI'R ,dment MAQL01RS BOIS-VEIIXA Rue Amricaine, 138 .NUMRO 20 CENTIMES jtfNE X*382C QUOTIDIEN TLPHONE N" 242 La guerre %  montr une lois de plus envoie que lu puissance d'une nation rsidebeaucoup plus d MIS sa culture feorale que dans sa culture inlellectsjjrlle. In peuple est voue a la dcadence des que ses forces morales sallsiblissent. Gustave LEBON PORT-AU-PRINCE (HATI) LUNDI 21 JUIN 1926; Rsignation Ljfffiir.avide de comfe craint pas d interBtuge dsespr des LM.SC ki vie vous con"hotesse par quel: brumeuse, u ca %  Jgemhrc. Belhotesse est I de fantaisie. Il %  fois de jours lleuris, %  ints de huurdouncude trilles, et si lunrI l'air mme parait de mais par contre, il (souvent d'heures grioyanles de brouilitde bruine. (dcembre pleure se, prisonniers des Ides nids, le? oiseaux cilles n'ont plus d'aillcur |>etit cœur fri^ris do parfums et de t,e' devant la joie et la x, tout semblable ; au grand cœur blindent d'inquites nostfazuretdetleurs. Une nrsereint, et qui fait r'a nuit et de la mort, outpandue. Elle en! i bien l'esprit et les se li pense engourtn sent berc et coinMans l'ambiante lor il immobilise toute •'-.avec pourtant op>,jusqu' ICaugoissc, nsion mystrieuse, |i plus le soleil, lu IjOJWMle revienne Mllerlesyiix, et fcon' sillons. Apprhension jr, lu reviens toujours d Puisque la mcilWOc ce monde est en* /voir, ce sera pour jMeniain sans doute, J le retrouver ton .que l'absence aura P* cher. Le long des %  le les lianes euleurs tiges recourJJjouriront de mule •shleues.roses.maul-tntirai en moi le dgeile tendresse s eli%  me devant faire un ,.*• volupi ut'ux. lJ"'' 1 -'IH-'i-ttuc des •libres ^.l'orgueil allier rf*'. e t des aigles, [•put au-dessus des V>*us (fe ar'.res. .' f l.s i5nt ; puis pjumire,etlesailes Mlles s'arrteront de sK'font adieu au rve * butiner l'azur. ' an les fleurs du manguier aux senleurs trop lourdes, et celles des prairies, si prodigues de pollen, elles choisiront pour se poser, la fleur du campche, minuscule et paie comme l'toile lointaine, mais au calice si odorat t que lorsque fltrie elle tombe de sa lige, l'abeille inconsole s'attache encore ses ptales.. pourtant si tu ne revenais pas Soleil, que pserait l'inutile consternation des humanits fugitives. Je tais trop bien qu'un jour ou l'autre a mes yeux voils par la mort s abolira la mmoire du regard sans laquelle tu n'existerais pas. Puisque le nant n'est aprs tout (pie la mort du souvenir, leurre lumineux, tu cesseras mme (lavoir t ds l'instant que je ne serai plus. (le matin de mon seuil, je regarde le passager caprice de dcembre barbouiller d'hiver des paysages de printemps et je goule la douceur d'tre tout seul sans prsence Importune, sans tendresse bavarde qui gte le recueillement de l'Heure. L'acacia symbolique, tout l-bas, saigne de ses dernires fleurs... Sur les feuilles du bananier tu pluie tambourine on ne sait 'quelle charge de nostalgie et glissant le long des nervures s'crase sur le col des poules grolottantes qui se pressent autour d'un coq dsenchant. Elle met des vitres aux toiles des araignes et peuple la cour de petits lacs rids, o, vaisseaux de cristal que n'attend aucun port, voguent de puriles bulles d'air. Je rve d'un naufrage, d'un ocan sans piti, d'un homme et d'une femme...jeunes, jolis, accrochs une pave... Ils changent comme s'ils devaient toucher au port des serments ternels, que la vie n'coule mme pas... Je rve d'un entant de Sparte, qui sourit, pendant qu'un rj.iard lui mange les ent-ailles... Je rve que mon cœur perch sur la vie interroge le nant. L'amour... la gloire... la honte... la soullrance... la joie,., m'y apparaissent, comme de bourdonnantes mouches avec des grands yeux rouges souillant de leurs pattes velues le visage impassible de la Rsignation. R. CONSTANT. Stf 1 * l Keuœ de %  boit T y '-"i"''''". "'ficadmimu* Vf* 4e France. comme F on voudra : — J'aimerais bienje l'avoue, en lre de ce Z. Oh I ce n'est pas, comme vous semblez le croire, pour la vanit de traner jusque l... Son... mais pour un plaisir personnel. — lequel donc ? — Celui que [aurais faire entrer t< ut a la fin du Dictionnaire, ai ant le le fermer cl de l'eiwoijer promener, un mot n-u est pas et qui. cependant, le mrite au plus haut qui point, un mol assez leste, un mot relrOoSSi... — Mi lui h — Venu, comme I mt (taulies, du peuple el de la rue, m lis si m,ilm si gai, si uniix rsel, qu'il a vraiment canquu sa plueespigle au bout du '/.. — Quel esl-il donc, ce mot ? — Ali' mai, madame! Je ne peux pas.../ Lavedan se le t ). — Mais... — Non. non /.<• re/. Zul | car, comme Lavedin sa charmante interlocutrice, i.le dirais Volontiers el, fort s m eut, chez nous, pins d'iins... Les Mots historiques Dans les rvolutions, il y a deux suites de yens : ceux qui les font et ceux qui en profilent Lorsque Napolon l ,r revint de Waterloo, Pouchqui avait, pondant la contre campagne de Bel* gique, tout l'ait contre ITCmpcreur, osa lui dire que pour pouvoir encore dominer la France, il fallait refaire la Rvolution. Napolon sourit, et, regardant sans colre, l'ancien membre de la Convention Nationale qu'il avait fait due d'Otrantc, il rpondit : Dam les riuolutlons, il y 0 deux tories de gens : cc//.r qui les font et ceux qui en profitent. 1 es beaux sonnets Les affres de V amour ht[m dans luire esprit, o mil r^tes diffus rVu|iliMi ilf MBSI la ueusrr aliunlir, Umur li.iiu la nuit umrinu rclair J mr iiJir uu!> Mjn l'itVal I Iraws %  refus. Uuiiur uur urore ru (ru ptrrc Ir.s bmn Imifiiis tuu> l'iili'inln-/. Ii,. M lu. ilaus lulir a.u.' .turaudir Wlir uur .\U|ii-rbj'!rs fri'iiiiw.iiil du riel IJU mms rerlauie. St hm duiiiiuih plis le iiuii ce i|iit uu.i,• ime I de Iressaillenenls posr eilailer l'auiour. II est uu marbre uars dunl la Heur ssIStin lel ri'iil as a lleurir el ne dure qu'u 1 |.i,;r. llle clair eu > .m.rml rumine un ruu|i ilr Unurrrr Tbndire de IIMILLL LassaioisseiDent des rues La Police continue l'aire la rafle • dans les rues de Portaii-l'iince ilos dsceuvrs et des vagabonda qui y pullulent. C'est une excellente mesure; car les propos et le dvergonda, ge de ces sans-travail transformaient la voie publique en une vritable cole de corrnption. h ——————— Les chiens Bien malgr nous, nous sommes oblig de reparler ds ces animaux que l'on rencontre par centaines, allant en lil>ert dans nos rues. Nous rptons que cela constitue un grand danger. Pendant la saison chaude, |. cas do rage sont toujours fr quents Port-au-Prince si si Pon songe que iv s n'avons pus ioi de srum antirabique, ton comprendra quel efTroyabls mal* heur peut causer, en moi !.,nl lea puasenta, un de ces quadrupdes atteint de la terrible malailie. Kricore la Mohiloi! j / / Un Supersuccs >•). que sou vol au •fi la Mobiloil. > Lt. u,c t s merveilleux vols. C'est bien la mme huile que £ ( J^ l'on trouve comi.111:1e lient chez les meilleurs vendeurs K lads partout B" •&% Soixante annes de spcialisation dlerminrent les^J* iMaviateurs d donner leur prfrence la Mobiloil pou 1^ ,A la lubrifteatiou de leurs machines. ^* ; Consulte/. les prospectus de la Mobiloil el soyez surs *5 T? que vous ralise/ un norme avantage pour votre 1110v^v •0'} leur, auto, camion ou tracteur. tfi,' fy% Dterminez vous aujourd'hui mme. jf-'ij. • MOBILOIL fa: WBST INDU OL COMPANY % />* *? ^ ^ ^ ^ ? ^ f> & V -? •' &f &f •l'vl^l..'l<-I>. \ Le Prsident de la Rpublique va saluer la tombe de George Washington. Puis il est parti noiw Chicago o il assistera au Congrs Eucharistique, LE DEPARTEMENT DE L'INTERIEUR NOUS COMMUNIQUE : 16 Juin. Lt Prsident ll.inin a l'Intrieur. Le dix sept, il a visil. A l.ang des soul.ails avecune l; Tombe de Washington. Il a ...... , t reeu a diuner par II mou .ocit Alro-Amencame repu. V .,....*,.i 11 *-. C 18, il a visit le s, niant on/e millions de Noirs. Trsor. Puis il est paru pour Il a visite le Dpartement ds Chicago. S Htel International S! i AUX CAYICS, HATI. maison [onde en IS!M!t Nourritures et chambres prix trs modrs (Chambres ares— (Cuisine franaise, Installation confortable On parle anglais, franais, cspagnol| et italien. (Cet tablissement se recommande par sa grande pro £A %  S prt, sa bonne cuisine efsa position exceptionnelle 7^, "^f, au centre des affaires. %^ •0? Propritsire, *M %  Vve T. FERRANDINI. £0 £..-t,i..t>.r..i'v.t. .t. ,t... f'l-1•' &f -•.Xt.-t*.-t. .r. .r.,-t.,-t*js' Nofre œiL ... 1 vu. Vendredi vers 8 heures I 2du soir, au coin des mes Danics-Destouches et du Magasin de l'Etat, un frre qui prenait son rle au srieux cl voulait mettre la raison sou (aile:. Celui-ci ne se laissait pas faire: il entendait s'amuser ; 1 ar, le su r tait beau el les belles de-nu.t charmantes. L'aine, svre, appela la Police, Le camion (id il. arriva, el le S rgent, pour louie dcision, ordonna de circnler tous ceUX-Itt ij'.w avaient l'ait le rond autour .les deux frres dont l'iiu. le plus jeune, heureux de cette (leisiou, se dingeaeu riant vers le dancing prochain. Et l'autre reprit le chemin du logis. ... a vu l'autre soir, tout au bas de la rue Dants-peatou* clies, la paeudu Madame si...||.. # se prendre de querelle avec sa mre si la faire apprhender par la Polue. La phu> iv Femme dsole coucha au Dpt. La Mlle e>l bien ingrate ... a vu. Vendredi soir, l'.\venue Ducoate, deux (?>... qui changeaient leurs sentiments par la lenelre. Les billets doux descendaient au boul d'un long lil et les (leurs moulaient a tour de bras. Les bcots clataient dans la nuit. Idylle noelurue! ... a vu Samedi matin, rue Courbe, un* jolie femme et, chic, Mine II... \\... (pu portail de jolis bas, couleur de chair, et dont celui de la jambe gauelie avait un norme SCCroC. Dcidment toutes les lemaies, aujourd'hui, font de... l'ail avec leurs jambes. A ..' I vu une chose c\lraordinai.ie, renversants: une ngresse ngrophorbe. Plie esl tenancire d'un estaminet, rue du Magasin de l'iciat. el. un acheteur ngre qui lui demandai! du jambon, elle rpliqua durement : Je nevends pas eux ngres, lit pour! ml Notre Œil n'a jamais vu de plus pure ngresse que celle Amie des blancs. ne Voit plus nos deti\ atlil tes M... B... et 11... O... ,|„i, ja cinq heures du matin, s entranaient devant les tribunes du Champ de Mars. Esl ce la sais .11 des plmcs ipii les a oblig a suspendre leurs exercices? Le premier, athlte complet, est le dtenteur du iccroicl des lixi mtras, parmi les jeuuea, il parcourt celle distance eu 1 1 secondes 2 , les 2111) mtres en 22 secondes I 5el les UK) mtres en l secondes. C'est le seul haitien epu a russi faire le triple... saut. Le second'une agilit al d'une souples e admirables, saute facilement en hauteur l mtra70 et la percha S mtres II), el DOS sde tout le principe voulu pour le saut en longueur o il franchit t> mtres2.). ... dsire voir toujoui-s ces deux athltes epu doivent reprsenter not couleurs ( eoiiuiic a dit le valeureux champion SvlviuCator) aux jeux oiVmpiquea d Amsterdam en p.)2.s, recommencer leurs entranements aifln qu'ils ralisent les performances voulues. 1 ... a \u, Vendredi soir, la Taverne — bel endroit pour dormir !—une brune aux cheveux coupes ras. aux beaux veux ds velours, qui dormait, tendue de tout son long, sur un banc l'une table. Cette Belle an Bois-Dormant ne s. lveilui cep. lulaut (|ue sous le b.use u un Prince-Charmanl qui lui offrit.., un bock.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06743
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, June 21, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06743

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DlRCTELHjFROPRIfc-rAIRh:
IMPRIMEI'R
,dment MAQL01RS
Bois-Veiixa
Rue Amricaine, 138
.NUMRO 20 CENTIMES
jtfNE X*382C
QUOTIDIEN
TLPHONE N" 242
La guerre montr une lois de
plus envoie que lu puissance d'une
nation rside- beaucoup plus d mis sa
culture feorale que dans sa culture
inlellectsjjrlle. In peuple est voue a
la dcadence des que ses forces mo-
rales sallsiblissent.
Gustave LEBON
PORT-AU-PRINCE (HATI)
LUNDI 21 JUIN 1926;
Rsignation
Ljfffiir.avide de com-
fe craint pas d inter-
Btuge dsespr des
Lm.sc ki vie vous con-
"hotesse par quel-
: brumeuse, u ca
Jgemhrc.
Belhotesse est
I de fantaisie. Il
fois de jours lleuris,
ints de huurdounc-
ude trilles, et si lunr-
I l'air mme parait de
, mais par contre, il
(souvent d'heures gri-
oyanles de brouil-
itde bruine.
(dcembre pleure
se, prisonniers des
Ides nids, le? oiseaux
cilles n'ont plus d'ai-
llcur |>etit cur fri-
^ris do parfums et de
t,e' devant la joie et la
x, tout semblable
; au grand cur bli-
ndent d'inquites nos-
tfazuretdetleurs. Une
nrsereint, et qui fait r-
'a nuit et de la mort,
outpandue. Elle en-
! i bien l'esprit et les
se li pense engour-
tn sent berc et coin-
Mans l'ambiante lor
il immobilise toute
'-.avec pourtant op-
>,jusqu' ICaugoissc,
nsion mystrieuse,
|i plus le soleil, lu
IjOJWMle revienne
Mllerlesyiix, et fcon-
' sillons. Apprhension
jr, lu reviens toujours
.d Puisque la mcil-
WOc ce monde est en*
/voir, ce sera pour
jMeniain sans doute,
J le retrouver ton
.que l'absence aura
P* cher. Le long des
le les lianes eu-
leurs tiges recour-
JJjouriront de mule
shleues.roses.mau-
l-tntirai en moi le d-
geile tendresse s eli-
me devant faire un
,.* volupi ut'ux.
lJ"''1" -'IH-'i-ttuc des
libres !
^.l'orgueil allier
rf*'. et des aigles,
[put au-dessus des
V>*us (fe ar'.res.
.' f l.s i5nt; puis
pjumire,etlesailes
Mlles s'arrteront de
sK'font adieu au rve
* butiner l'azur.
'an les fleurs du

manguier aux senleurs trop
lourdes, et celles des prairies,
si prodigues de pollen, elles
choisiront pour se poser, la
fleur du campche, minuscule
et paie comme l'toile lointai-
ne, mais au calice si odorat t
que lorsque fltrie elle tombe
de sa lige, l'abeille inconsole
s'attache encore ses ptales..
pourtant si tu ne revenais
pas Soleil, que pserait l'inu-
tile consternation des huma-
nits fugitives. Je tais trop
bien qu'un jour ou l'autre a
mes yeux voils par la mort
s abolira la mmoire du re-
gard sans laquelle tu n'existe-
rais pas. Puisque le nant
n'est aprs tout (pie la mort
du souvenir, leurre lumi-
neux, tu cesseras mme (la-
voir t ds l'instant que je
ne serai plus.
(le matin de mon seuil, je
regarde le passager caprice de
dcembre barbouiller d'hiver
des paysages de printemps et
je goule la douceur d'tre tout
seul sans prsence Importune,
sans tendresse bavarde qui
gte le recueillement de l'Heu-
re.
L'acacia symbolique, tout
l-bas, saigne de ses dernires
fleurs... Sur les feuilles du ba-
nanier tu pluie tambourine on
ne sait 'quelle charge de nos-
talgie et glissant le long des
nervures s'crase sur le col
des poules grolottantes qui se
pressent autour d'un coq d-
senchant. Elle met des vitres
aux toiles des araignes et
peuple la cour de petits lacs
rids, o, vaisseaux de cristal
que n'attend aucun port, vo-
guent de puriles bulles d'air.
Je rve d'un naufrage, d'un
ocan sans piti, d'un homme
et d'une femme...jeunes, jolis,
accrochs une pave... Ils
changent comme s'ils de-
vaient toucher au port des
serments ternels, que la vie
n'coule mme pas...
Je rve d'un entant de Spar-
te, qui sourit, pendant qu'un
rj.iard lui mange les en-
t-ailles...
Je rve que mon cur per-
ch sur la vie interroge le
nant. L'amour... la gloire... la
honte... la soullrance... la
joie,., m'y apparaissent, com-
me de bourdonnantes mou-
ches avec des grands yeux
rouges souillant de leurs pat-
tes velues le visage impassible
de la Rsignation.
R. CONSTANT.
Stf1* l Keu de
* boit Ty '-"i"''''".
"'ficadmimu*
" Vf* 4e France.
comme F on voudra :
J'aimerais bienje l'avoue,
en lre de ce Z. Oh I ce n'est pas,
comme vous semblez le croire,
pour la vanit de traner jus-
que l... Son... mais pour un
plaisir personnel.
lequel donc ?
Celui que [aurais faire
entrer t< ut a la fin du Diction-
naire, ai ant le le fermer cl de
l'eiwoijer promener, un mot
n-u est pas et qui. cepen-
dant, le mrite au plus haut
qui
point, un mol assez leste, un
mot relrOoSSi...
Mi lui h !
Venu, comme I mt (tau-

lies, du peuple el de la rue,
m lis si m,ilm si gai, si uniix r-
sel, qu'il a vraiment canquu sa
plueespigle au bout du '/..
Quel esl-il donc, ce mot ?
Ali' mai, madame! Je ne
peux pas.../ Lavedan se le t ).
Mais...
Non. non /.< re fai Pour mais... ( H s'incline),
Je nous somme de m'en
manquer... l.r mol !
Eh bien ZUT i mm la ni .
Oui, c'est grand dommage
qu'il fis soil fias au Diction-
n lire de l'Acadmie ce petit
m >/. Zul | car, comme Lave-
din sa charmante interlocu-
trice, i.- le dirais Volontiers el,
fort s m eut, chez nous, pins
d'iins...
Les Mots historiques
Dans les rvolutions, il y a
deux suites de yens : ceux qui
les font et ceux qui en profilent
Lorsque Napolon l,r revint de
Waterloo, Pouchqui avait, pon-
dant la contre campagne de Bel*
gique, tout l'ait contre ITCmpc-
reur, osa lui dire que pour pou-
voir encore dominer la France,
il fallait refaire la Rvolution.
Napolon sourit, et, regardant
sans colre, l'ancien membre de
la Convention Nationale qu'il
avait fait due d'Otrantc, il r-
pondit :
Dam les riuolutlons, il y 0
deux tories de gens : cc//.r qui
les font et ceux qui en profitent.
1 es beaux sonnets
Les affres
de Vamour
ht[m dans luire esprit, o mil r^tes diffus
rVu|iliMi ilf MBSI la ueusrr aliunlir,
Umur li.iiu la nuit umri- nu rclair J mr iiJir
uu!> Mjn l'itVal I Iraws refus.
Uuiiur uur urore ru (ru ptrrc Ir.s bmn Imifiiis
tuu> l'iili'inln-/. Ii,.m lu. ilaus lulir a.u.' .turaudir
Wlir uur .\U|ii-rb<- ri pure nr! Ile tes Hiuruiurrs mjSS et de ces bnuU roiilu.s
l>j'!rs fri'iiiiw.iiil du riel iju mms rerlauie.
St hm duiiiiuih plis le iiuii ce i|iit uu.i, ime
I de Iressaillenenls posr eilailer l'auiour.
II est uu marbre uars dunl la Heur ssIStin
lel ri'iil as a lleurir el ne dure qu'u 1 |.i,;r.
llle clair eu > .m.rml rumine un ruu|i ilr
Unurrrr
Tbndire de IIMILLL
LassaioisseiDent
des rues
La Police continue l'aire la
rafle dans les rues de Port-
aii-l'iince ilos dsceuvrs et des
vagabonda qui y pullulent.
C'est une excellente mesure;
car les propos et le dvergonda,
ge de ces sans-travail transfor-
maient la voie publique en une
vritable cole de corrnption.
h
Les chiens
Bien malgr nous, nous sommes
oblig de reparler ds ces ani-
maux que l'on rencontre par
centaines, allant en lil>ert dans
nos rues. Nous rptons que ce-
la constitue un grand danger.
Pendant la saison chaude, |.
cas do rage sont toujours fr
quents Port-au-Prince si si
Pon songe que iv s n'avons pus
ioi de srum antirabique, ton
comprendra quel efTroyabls mal*
heur peut causer, en moi !.,nl
lea puasenta, un de ces quadru-
pdes atteint de la terrible ma-
lailie.
'
Kricore la Mohiloi! j / /

Un
Supersuccs

>). que sou vol au
fi la Mobiloil.
> Lt. .j,*4 La (largo vie Mohiloi! nous lii aller souhait, IM ndanl l*,j.
.....6 n.dre vol autour du l'c'de, dansEi
Des glaces de l'arc liqtic, le radio a lance a.i monde le (*
message du Lieutenant Commandeur Byrd, apprenant;;:*
sou vol au Ple Nord a t couronm de su.. es ;;r;iic *".*
- .. les Pi heures cpi .i dm
'^file mauvaises conditions atmosphriques.
"Pc AITrontanl les grands hasards de l'arctique, glace. ***
C'i lirouillard. tempte. Ici', unmnn leur liyrd n'avaitaucu-f"
gi|- ne chane de raliser son enlrenrise.s'ifne comptait sur tty
^jt une excellente lubrification. Il le savait. Il'esl imurquoi gs,
S il choisit la Mobiloil qu'il considra comme l'huile la Si
^ plus quatifue pour assurer le bon fonctionnement de g
Ojt son moteur. t*3*
M II pouvait se rappeler l'avantage de la Mobiloil.quc |J.
j,\ c'est celte huile cpii fui utilise dans l'arme des Liais- fg,
S Puis en 1924, pour le vol autour du monde vol qui S,
**,jj demeure l'une des plus laimMises aventures dans l'air. ^"*
C [Capitaine Hinton dans son vol New-York Rio de m*
^,4 .lanciro. (Capitaine Ilinloneii lit une provision ici-mme ^,5.
j,v Port-au-Prince en nos magasins. _
1 'est encore la Mobiloil cpii sert l'aimable argentin ;***
*is Duggan dans son vol actuel New-York-Buenos-Aires. fe*3*
5t*4 Cette Mobiloil si apprcie pour les grandes randon- fif
.jj!^ nes, n'est point cependant une huile spciale, prpare Zk,
CA |>"u,c't's merveilleux vols. C'est bien la mme huile que (
j^ l'on trouve comi.111:1e lient chez les meilleurs vendeurs K
lads partout B"
&% Soixante annes de spcialisation dlerminrent les^J*
iMaviateurs d donner leur prfrence la Mobiloil pou 1^
,A la lubrifteatiou de leurs machines. ^*
; Consulte/. les prospectus de la Mobiloil el soyez surs *5
T? que vous ralise/ un norme avantage pour votre 1110- v^v
0'} leur, auto, camion ou tracteur. tfi,'
fy% Dterminez vous aujourd'hui mme. jf-'ij.
MOBILOIL fa:
WBST INDU OL COMPANY %
/>* *? ^ ^ ^ ^ ? ^ f> & V -?
'?'?l'vl^l..'l<-I>.
\
Le Prsident de la Rpublique va saluer la tombe de George
Washington. Puis il est parti noiw Chicago o il assistera
au Congrs Eucharistique,
LE DEPARTEMENT DE L'INTERIEUR NOUS COMMUNIQUE :
16 Juin. Lt Prsident ll.inin a l'Intrieur. Le dix sept, il a visil.
a l.ang des soul.ails avec- une l;. Tombe de Washington. Il a
...... t reeu a diuner par II mou
.ocit Alro-Amencame repu- .V.,....*,.i 11 *-. C 18, il a visit le
s, niant on/e millions de Noirs. Trsor. Puis il est paru pour
Il a visite le Dpartement ds Chicago.
S Htel International
S!
i
AUX CAYICS, HATI.
maison [onde en IS!M!t
Nourritures et chambres prix trs modrs
(Chambres ares (Cuisine franaise,
Installation confortable
On parle anglais, franais, cspagnol| et italien.
(Cet tablissement se recommande par sa grande pro A
S prt, sa bonne cuisine efsa position exceptionnelle 7^,
"^f, au centre des affaires. %^
0? Propritsire, *M
Vve T. FERRANDINI. 0-
>..-t,i..t>.r..i'v.t. .t. ,t... f'l-1- '?-.Xt.-t*.-t. .r. .r.,-t.,-t*js'
- *
Nofre iL
... 1 vu. Vendredi vers 8 heu-
res I 2du soir, au coin des mes
Danics-Destouches et du Maga-
sin de l'Etat, un frre qui pre-
nait son rle au srieux cl vou-
lait mettre la raison sou (aile:.
Celui-ci ne se laissait pas faire:
il entendait s'amuser ; 1 ar, le su r
tait beau el les belles de-nu.t
charmantes. L'aine, svre, ap-
pela la Police, Le camion (id il.
arriva, el le S rgent, pour louie
dcision, ordonna de circnler
tous ceUX-Itt ij'.w avaient l'ait le
rond autour .les deux frres
dont l'iiu. le plus jeune, heu-
reux de cette (leisiou, se din-
geaeu riant vers le dancing pro-
chain. Et l'autre reprit le chemin
du logis.
... a vu l'autre soir, tout au
bas de la rue Dants-peatou*
clies, la paeudu Madame si...||..#
se prendre de querelle avec sa
mre si la faire apprhender par
la Polue. La phu> iv Femme d-
sole coucha au Dpt. La Mlle
e>l bien ingrate !
... a vu. Vendredi soir, l'.\-
venue Ducoate, deux (?>... qui
changeaient leurs sentiments
par la lenelre. Les billets doux
descendaient au boul d'un long
lil et les (leurs moulaient a tour
de bras. Les bcots clataient
dans la nuit. Idylle noelurue!
... a vu Samedi matin, rue
Courbe, un* jolie femme et, chic,
Mine II... \\... (pu portail de jo-
lis bas, couleur de chair, et dont
celui de la jambe gauelie avait
un norme SCCroC. Dcidment
toutes les lemaies, aujourd'hui,
font de... l'ail avec leurs jam-
bes.
A
..' I vu une chose c\lraordi-
nai.ie, renversants: une ngres-
se ngrophorbe. Plie esl tenan-
cire d'un estaminet, rue du Ma-
gasin de l'iciat. el. un acheteur
ngre qui lui demandai! du jam-
bon, elle rpliqua durement :
Je ne- vends pas eux ngres, lit
pour! ml Notre il n'a jamais
vu de plus pure ngresse que
celle Amie des blancs.
ne Voit plus nos deti\ atlil
tes M... B... et 11... O... ,|i, ja
cinq heures du matin, s entra-
naient devant les tribunes du
Champ de Mars.
Esl ce la sais .11 des plmcs ipii
les a oblig a suspendre leurs
exercices?
Le premier, athlte complet,
est le dtenteur du iccroicl des
lixi mtras, parmi les jeuuea, il
parcourt celle distance eu 11 se-
condes 2 , les 2111) mtres en 22
secondes I 5el les UK) mtres en
l secondes. C'est le seul haitien
epu a russi faire le triple...
saut.
Le second'une agilit al d'une
souples e admirables, saute fa-
cilement en hauteur l mtra70
et la percha S mtres II), el DOS
sde tout le principe voulu pour
le saut en longueur o il fran-
chit t> mtres2.).
... dsire voir toujoui-s ces
deux athltes epu doivent repr-
senter not couleurs ( eoiiuiic a
dit le valeureux champion Svl-
viuCator) aux jeux oiVmpiquea
d Amsterdam en p.)2.s, recom-
mencer leurs entranements aifln
qu'ils ralisent les performances
voulues.
1
... a \u, Vendredi soir, la Ta-
verne bel endroit pour dor-
mir !une brune aux cheveux
coupes ras. aux beaux veux ds
velours, qui dormait, tendue
de tout son long, sur un banc
l'une table. Cette Belle an
Bois-Dormant ne s. lveilui ce-
p. lulaut (|ue sous le b.use u un
Prince-Charmanl qui lui offrit..,
un bock.


LE MATIN 21 Juin W2G
rDPURATIF a
r
jy MANGET
Vices du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise r.lir;uliiH<>q
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
'

. <
fblieaement Chaulai
o
GRANDS PRIX
clou.S
Le or. li !, et dichcti, d'humeur
ft d'impurets, circule mal, faVOrlta&it
ainsi la cungcitiiiii du foie, proviHjuaiit les
ceilrmr'. Ir varices, Irj hi'mnrruilcs et
litui iiiiii.hii de nombrtHMi ffcctieoj de
la Dfu uiiii nue clous el anthrax.
.LelDCPUHATir DU DOCTEUR MANGET
Dclloc le nnK, i\ilie et assainit l'orga-
IMie. Il v\i\v ainsi les adcctiuns ducs
une coiiiliuslion uicomplite.dcs alimeots
au ralrntisscineiit de la nutrition (ob-'
Ml', asthme, empli) seine, goutte, rhuma-
tismes, u, \ i.il^ns tenaces, nturtttiai.e,
iiisi.iniiiis, vertige, sciatiquCi lit!
iinri suit;
Chu la femme, il rgularise ta flirt
lation du tanc, facilite les poques, pr-
faie la formation et vite les malaises de
ge critique. Il i-c.laircit.le tciul et' au vit
la beaut le la peau.
Il constitue no excellent traitement de
l'.iitcno-sclerose eu abaissant la timsioo
arluii'lle, en diminuant la viscosit s.ir\
4111111: el eu facilitant le travail des rri'is^|
I itaorat. de l'Cradaaal. 2. rue Vulriicirn...-M
l'iiiis.i'l !' l'Ii.iiiiini ".
sssi
u.. ..
Certifie al d'apti
4r
t
, L'Inspection Scolaire informe
les intress! que la session an*
nuelie tlts examens pour (ob-
tention tin Certificat il aptitude
Jpdagogique aura lieu les & el '>
mile! prochain.
Le registre d'inscription est
ouvert, a partir de cette date,
hii sige de l'Inspection Scolaire,
(k- Il heures midi,jusqu'au .'lo
courant.
A VInspection
Scolaire
Aujourd'hui commencent, a
rinspection Scolaire, les exa-
mens pour l'obtention du Certi-
ficat d'Etudes Primaires et de
Passage de 7me( Lyce el Col-
lges ).
De nombreux lves ont t
prsents ;'i ces examens par les
divers Etablissements scolaires
de Port-au-Prince.
V.
r:
k Les Assises
, Demain, la Jury suri se
'. prononcer sur le eus de Civil
Sylla, prvenu d'assassinat sur
lu personne oYEroetin Anclien,
'. Le prvenu sera dfendu par
Me 1). Hyppolite el le Tribunal
% sera prsid par le Juge Pouilh.
MARIAGE
Le samedi '.'< Juillet prochain
on l'Eglise paroissiale de travail-
Ion sera clbr, 8 heures tlu
soir, le mariage de Mme Vve
Robert Hyppolite, ns Marie-
Thrse Lamarre avec Mr.lcan
I). Lonard.
Noua prsentons noa sincres
compliments aux futurs poux.
\ AISSANCB:
Les poux Hyppolite .letitly
ont le plaisir d'annoncer leurs
t* amis la naissante de leur fille:
1 Nos meilleurs vieux au bb.
LaFtedrSt- ou s
de G< nxngue
Aujourd'hui, 21Juin, est la flta
Sain t-l.ouis tle QontSgUS.
Comme chaque anne, elle sera
brillaiument clbre en la co-
quette chapelle de l'Institution
Port-au-Prince des Frres de
l'Instruction Chtienne donl st-
Louis est le Pstron.
'^11 V I a 7 heures ,'l belle
messe en musique su cours le
laquelle, avec louf le pompeux
apparat habituel Saint-I.otiis
|i Gonzague, de nombreux le-
vs de I Ktahlissenieiit s'appro-
cheronl pour la premire ois
de la l'able-Sainle.
I Nerveux ?
LTiomrne nrrvrux, violent, do mauvais.' hu-
gfjr,Bt1inaoalamit4pour lui i I pour tous ceux
qui l'i ,loi.n ,t. l'.n i-.,.. iiuitili ment sra
forrra, il vil ilinctc OU Bl i lia r sa Bantu et son
bit'ii-Otrr.
Cet puisement nerveux doit s" KnNdiaf M
plus tt possible avant qu'il n'arriva IUM d-
pression eomplte ou que I iniama arriv
ae cKranRer do telle maniera que t Hit" Il n
Boit impossible.
La science lu dit bien, lia personnes nerveuses
dpendant du sang pour leur alimentation et
force*. Il Ht trs important, par consquent,
oj le rang oit premirement enrichi et purifi.
ca milliers de panonni i n ; (eaoat r-
haliilitesavee le Fer Natale, la formule mmli-rne
qu'un grand iiumlire de ntcrifci'' l (m oninutulwil
Ear son puissant effet bienfaisant iur le sang et
1 systme nerveux. i
Il contient du fer organique rnmme lo fer du
sang humain, upm dsi rlycarophaapbataa, ali-
nent qui est absorb diri i'tcmrrit par le systme I
nerveux Miqual il apporte des lments vigour-
eux qui en l nounsMint, calment l'irritation et
Ient mais srement viennent cl miner
e mal-.-trv n itaunnt au syatme nerveta la
paix et la traruju'lili'.
De* milliers de personne* dpendent du Fer
Nuxat priodiquement pour vivifier lo sang et
lesyftcnie nerveux. Rian de plus (mile que d'es-
sayer le Fer Nuxat ; uVix
ont gneralemanl lumsantespouren
i i iro son sffleacit. hissayet-ie I
le plutt possible.
l,a demande pour le Fer Nuxat a
t si grande et immdiate que nous
n'aV"' lu i il li (i n,|, (|(. prcjniri r
des tiquette* pour ce pays. Par
consquent et tcmpnri llcmei.t nous
userons le tlacon Kspagnol que nous
reproduisons droite. Vous trou-
verez dans chaque flacon de* instruc-
tions compltes en Franais.
La dictature
en Pologne
l'ar cable
VAtflOVIK, l^ luin Jusqu'au
31 Dcembre 1917, c'est--dire
pendit m une priode de IS mois.
la l'olopoe se trouvera entire-
ment er.tre les mains du pouvoir
excutif Mu- aucun contrle des
chambres. Le cabinet a termin
hier soir In rdacli n du projet
d'amendement lit constitution
Les amendements flavrffrsi nt c.iri
sidrableme.i! les pouvoirs du rai
ent|st limit ntjpareoatro eux des
chambres La prsiden' te rserve
le droit de protester contre les lois
adopte "par le ptrlem .t qui au-
ra lu lac u. M de repouiaar le seto
prsidentiel p.run tote majori-
taire.
A la Confrence
de Dsarmement
Par cable
GENEVE, 18 .loin lue des
questions k s ping impt tanks en
vides par in eonlere ce le d
armement sa sance d'sujour
tl liai semble ire cille du seivice
obligatoire on considre qu'en r
tbiisiiut cetn ci, in Preaii et le.
autn- islii n p danl des ar
mee importantes feront (tire | la
question diid- sarm m-:n u ^'rau 1
pas ver* sa solutio.. pratique.
Terrible accident
de chemin-de-fe?
aux Etats-Unis
Par cable
PITTSBUKtJ, IWJuin- Un 1er
rible accident de chemin de 1er
s'est produit hier n deux milles
l'ouest de Hlairsville intersection
sur le Pensylvania Railroad. Le
Cincinnati Pilori tlescop le Wa
sbingtOO Kxpresqui avait du stop
per en pleipe voie pour rparer
un frein air fonctionnant mal.
Le choc fui i ii lible. Le wagon-
s-alou du traig tamponneur et deui
nrAgiaU-lHa du Washington Ex-
press furent rduits en miettes ; l
Iocomoiives du Cincionati l'lier
quilterei.l les rails.Tous les autres
wagons draillrent. Jusqu'A main
tenant on annonce officiellement
Il morts dont 11 v .yage;irs et 4
employ; et une viugtaine de bls
ses d n-. un tal p as ou moins
grave.
Accident maritime
Par cable
PARIS.m Juin Une dpche
de l'agence llavaa de Iti/orte ( Tu-
nisie ) dit qu'un nt\ire amricain
lrauspoil.ini 'iuO(lonnes de grains
a chou pi es du (]ap Ngie. Les
autorits navales franaises ont 00
*0T|nn puissant lemorqueurpour
aider au reoflonagi du navire dont
la position serait prilleuse.
MAURICE ETIENNE fils
Am/h dattuadu Magasin (F
l'Etat cl i/cs honls-t'orls
Nouvkai'ti ->
M|.;itt:ntii .
rAHFL'MElUai.
Un monument a la m-
moire de l'arme am
noamo
Par cable
PAKIS, lo J ,n- Le ministre
de a marine vienl de dcider que
la marine fr r | ren'sen
te ie 28 Jui unes Val
.'deua
torpilleurs d | |, idrQle et
quatre sous marin de 2 -me et 4e
escadtilles l'iniuguralion du mo
nument lev Si Na/aire la
mmoire de J'arme amricaine.
L'Espayne
et la S.D-2V.
Par cable
MADRID, !! .luin Parlant
un I1.11 pi 1 au m nislredes allai
res trangres, M. Vangua.- u d-
clar qtai II;, noue rest-rail fer-
no. dans soi a'iilude vis -vis de
la S. 1) N. Mlcdu que nou- avons
l' spoir d'obteair u 1 sig; perma
n nt ai eau il de 11 Ligue, a-'-1
di nous n'e.tvermni pas d dl
ganon en S. pt. mbre prochain 1
1 assemble de la Socit. Nous
avons t informs que les rpubli
sruricaiues demanderaient l'Ks
pagne de modifier son attitude ;
mais bien que no s regrettions la
ncessit d'a.iopkr une telle poli-
tique nous retleOoM firmes.
- 1 , ^aaasL _|_J
Le sort
d'Abd-Elmliriml
Par cable
PARIS. 19 Juin Abdel Krim
doit tre dport dans or. lieu oit
il sera s >uiins une surveillance
rigOOteUoe alin qu'il ne puisse de
venir une menace et ne doit pas
jouir des prrogatives de cei tains
sultans dchus, tel est le s-us
d'unS communiqu publi ce soir
par U confrence franco-espagno-
le luuie au tjuai d'Orsay pour r-
gUr le sort du chef ritaiii.Le bulle
fin sjeata %a'\\ n existe |>s dl d-
vgOir^a i^nv'i"'" en're Us
dtegui d..- .1 iiv ;'v qui dises
teni _,at',mant les d'Varses qnes
lions relatives au Maroc. Des d:ux
c^ts on est assur, dit-on, de la
paix en \frique du nord.
La crise ministrielle The ^fg^
en France >r
L'Dnion nationale n*a pas pu tre ralise
M.Hcrriol et les Socialistes relusenl d'en laire partie
Les Communistes et les loyalistes n'ont pas l
consults
PARIS. l!)Juin M. BHand a
abandoiin l'ide de constituer un
cabinet d union nationale ; il es-
pre pouvoir former un cabinet
compose dts haders djEfl psilil
poliuqnes syai t un c rtain prestl-
g-. VI Bewbd h pris ei tle d^eisioa
la huile du refus de M. Ilerriot
de fiire partie I un oablnet d'u-
1 ion nati. raie.Demain il ;"'ra "ne
nouvelle entrevue avec M. Ilerriot.
Son ide est de constituer un cab -
net d'urgence el amplifi II a fait
la dclaration suivante ; J'ai eu
une longue conversation avec M.
Il.rno. Demain je le reverrai ain
si t,u- M l'oinc.ret vers midi je
saurai o je vais et irai rendre
compte au prsident de la rpubli
que des rsultats de ma mission.
Je considre la ralisation d'un
programme commun comme la
question la plus importante. La
question de tersonnalils a bfau
coup moins d'importance Le pro
gramma sera difficile laboier,
mais je me refuse ;i loi mer un ca
binet iqoeletlique, incapable d'a-
gir paimi les li mmes politiques
consults aujourd'hui, outre MM.
Poincar et Ilerriot, on cite MM.
Berlhou, ptsident de la commis-
sion des rparalifu-. Louis Marin,
chel du groupe connu sous le nom
d'union rpublicaine,issu du vieux
psrti national Franklin Bouillon.
radical dissident qui rc'amiit. il
y a 2 ans dj,la consti'ulion d'un
ministre d'union nationale, J-an
Durand,qui dtenait I portefeuille
de l'Intrieur dans le cabiuel d-
missionnaire.
Les radicaux ont caus de la
surprise en donnaut antendr
qu'ils sernient disposs accepter
un ministre d'union nationale'a
condition que V,Louis Marin n'eu
fasse pas partie et i's ont mis en
avant le nom de M. Bokanowski.
dput de la gau lie rpublicaine,
comme ministre des finance^.
Les socialistes qui ont l invi-
tt, faire partie du nouveau mi-
nistre, se sont d'cars dans Pim
)uissai.ce d'accepter en raison de
'attitude de leur parti. Ils donne-
ront ou raseront leur appui au
ministre lossqu ils connaitrout sa
composition et son programme.
Les commuui tes,les socialistes,
les radicaux et les ro> listes sont
les seuls groupes de la chambre
oppose un ctbinet d'uni, n ni-
tionale. Le-communisie. el les ro
yalistes sent les seu.s groi pes n'a-
yntit pas tte c nsulls par Mr
Briand,
- sUm :11er CoaslU
' :i||''ii V"l|,am' l'" l'ente pourQ
J,T;'n>'.tVli:-:;(JvetJ
iiit-'V.i.f. I! st:i a en
ma,''i '"''!i!i. :) rount]
j! ii-Ii-.i U- m.nu- jour]
Eunjie via la
.Nord.
.1-' '.ICMlK'!- 01
n ml do Kingston csTal
ii Jacm.'l.le 12juillclI
J. I)\ALI)ErS8
417.-/1/ gnral pour 1
P
Arrive Chicago
du train rouge
des Cardinaux
Par cl. B
tlllCAGO, \'i Juin le train
spcial des taniinaux esi anivl
Chicago un peu avant 1<> heures
ce matin ; la ploie qui tait lom
be de bonue beun le malin n'a-
vait pas diminu renthousiasme
delatoule qui s'tait a-sembie
devant la gare plusieurs lu tires
avant ai rive du train pour voir
le catditial Hon/ano, l^;it du Pa-
pe, et autrescaidinaux et prlits.
Toutes ks cloches des ^iseaet
les sillets des lubriques ont sa u
l'arrive des Illustres dlgus au
Congrs eutharistique. Le comit
de rception seeomposail ou car
dinsl Mundeleirj. de p'u-u urs v
que* et d nn;grand nombre d'c
c!siastiques. Le miife Mr Wil-
liam Xeveretle secritaiiedu comi
t M. Robert Swes /er se teaaienl
& cette du tardin I Mundelein pi.ur
accueillir les princes de fEgliM.
A Moscou
ta foule manifeste contre
la Grand ; Uretatjne
Par cable
MOSCOU, 19 Juin le foule
uorme, musique an tte et ban-
nires dployes, a lait une niani-
lestation dans le sq;are rouge
pour protester c >uire la note de la
Grande Brel g .e concornan l'en-
voi d'S'gent russe destin aux r
vistes atiK'ais.Sur tout le chemin
menant au square les 't anifestants
ont dli l'Xngle'cire et chante
1 hvmne rvolutionnaire.
Le rglement de la
detie franaise
aux Etats* Cnis
Par cable
WASHINGTON, 19 Juin Le
secrtaire Mel:on a fait savoir olli
ciellement au snat que la commis
tien amricaine dee dettes n'a trou
v aucune preuve ttndant dmon
trer que la France chercherait k
obtenir un emptunt priv aux
Etats Lnis. Rpondant une ro
lution du snateur du Tenneste
Mr Mokellar, dmocrate, Mr M'1
ion a dclar que l'enqute mene
dans les principales banques des
Etats Lnis n'a rvl quoi que ce
soit dans ce sens.ll a ajout qu ed
ce qui concerne le gouvernement,
i. n y aurait pas d'objections se
rieu es a (a conclusion d'un em
prunl prive par la France lor que
l'accord de Washii gton aura t
tat'li par le parlement Iranas.
L'escapade
d'un Prince
Par cable
BLCaKEST, 17 Juin -Le prince
Carol, dont les m'entes escapades
avec Mme Hupesca ont attir l'at
tenti m mondiale, vient d'tre ray
de la liste civile par le gtuvene
meut roumain. La princesse II .d
ne, l'pouse abandonne et son
fils e prince hritier g de 4 aos,
recevront annuellement la somme
de 'i i.U'iu attribue au prince Ca
roi.
Les premiers vers
de Fernand
Nous avons publi hig
b.'uu sonnet de Mr Pd
(irv-gh, S uns. On lui de"
un jour qu.l tait son vin]
le ic.
Le vers de ni: n que je)
10ie?, rpontl MiGreglT
est simple :
Lu noix tlu inssitjnol d
tiu fond dagraa
Mais, en me le retlisaJT
t.'iuls encore ciunter isil
liini'i-, .-iii- c'est L- pri\nierj
j'aie f;iit, voici bientt 401
Voltaire et Jeat
CJiii a mis le prenfie
de canoniser Jeanne n
Suivant MrJ.J. BroM
tudia Jeanne d'Arc eivl
fuie d'Anatole lrance, ci
taire (|ui, le premier,
soi sur les tuteurs, aurait 1
l'ide (l'une canouisaU
Jean ne d'Are. Il a critJ
Biotissoii dans VtenfdfJ
Cille lille aurait eudesi
dans les temps hroiqeej
hommes en levaient T
brateurs.
'roui arrive!
Le BulleW
DU
Consulat Qi
d'Hati*
Il nous a t rt m kl1
No 2 du Consultt
Kpublique d'l!atti .
Nous l'avons parti
intrt, ('.est une utile
tion qui lountit sur leK
tes branches de l'Ad'
hatienne les rense
plus prcis et les sW
inti'iL'SSintes.
Nous flicitons viv
Consul Gnral
Luis Maria Soler pour
relise initiative et IL
pour le graejeu e*'
Cigares H(
On trouvera les
dlicieux cigaresi
Grand MU'l de rram

l.PBElZMANM-iiGGfil

w\

avoir^
A le plaisir de porter votre connaissanceay*
iinassoilimtnt coinnlct de toutes les dimeim0*
Pneus et TuIk-s.
l'neiis Corda Heavy Doty^puur Camions,M
vail lourd.
A
Pneus Cords pour autos de passager*. ^,
Pneus li.illoon Interchungeahle ou full lw,," |
l)emantlez|lc prix pour les dimensions de *W
ou ciiinion.
'lus tle kilomtre'avee-ArVl. par Dall-ic)


LE MATIN 21 Juin 19!6
cpale
INOKNE
tf*UM'Jl M
y^TsBASTOPO.
[flUS
LgdtDt
imm Marqnes
^iW fraiclur
QUALIT :
BLLEUBE
9DF.RXUQL'ES
^CErNTURES,
fVARICES
llYGINIQUES
osaRC
rTHOPOIQUES
Yfodermiquea
[POCHE, OE VOYAGE
HUCEUTIQUES
I Communes, etc.
/
de Factures
tmeignements
|| adresse
CIE PRINCIPALE
ME RttUlUR
MRD SEBJSTOPOL
MAIS
or UNIQUE
E SUCCURSALE
ni l'Etranger.
Lyce P
en Socit Civile et
ttUtilit Publique
\ ki du 19 Mai l'J20.
m NAJUOXALE
IPUKTAN T i
Ittoo de la biblio-
nie de l'Amuah !
lia a le plaisir d'inloi-
V's de l'Amioale,
lfcjvreet le Public
\ que, conlraiitm'-iil a
*ut avidu n. o i s dei-
(fant l'ouverture ofti
li.biothquj ho pu
Mot les jours ouvrables
L|*midiflde :i heur, s
IU Bibliothque reste
luveite tous les jours
fa 8 heures du malin
piosoir, les dim'inclics
Ide 9 heures t midi.
JMi mis mans
irerie d'htat de 1 Ii-
l'I LotificaliDii qui ni
Jpla *endirmuiie, la
"le liib lotii-que, fii
jUe puisse unciion-
^H et suspendud
Mae tirage du ti juin
MuLyc'-e Pttion po
cc*,,ion pour nippe
V*1* n>uvoiu deOUt
ffH' *< Lu t-i:e s. e
Wp* dont ,: ,, ,;,
E Pleurer i* r,,,,i,
JNln Hub.iq.|, d
Nhtque l'ubiujue, a
la seule bibuulli
tu ,UI e*ittl >" le
l3LiDce mroent, est
l"eioppemenl (:omme
tg nombreux lecteurs
T*Cnque jour.
"J^le 14 Juin 1926
JE***
^B-RlCOT
U d'adresse
JuV^ERJ'et l'A
E-Mail Steam
RjW transfres
* anan,a [jnc l
EEve,anledes
fi,7l',,l,1,-,lli'i-
rllplione:'>n;
Pie A
"s (III
la ditp
's m
i On
n .
: I I c i
'BoMarin!
iigj(C^^^#
Eldorado
{Tlphone 507. Champ de Mars.
;\ <3 Le Rendez-vous du Monde *'hlegant*\Lecal le"-|
'^ \. ( pi,,-. I !ii ; i!i l'm i ;iii-l'riiu\' p ir s:i inuclieiir ri B*
}&& ts-y. p on.
>) S;il( n | ii\i-pour famille avec pia 10. Bire Patzeuhofi
/iv j',\ 'i' ;'i a Pression.
' HA '. ici Icui
a m
H 1
'v/ KM
*3
Eij. U Uoss & &>-%%
iUno dos plus fortes Tomp qii'es *** -
canadiennes d'as Mirait* os
sur la vio.

ai y

i
S"
3


ci

-
ii3
(*j
ai

i
43
/>!! i M i ,:,.u. (ont
MM1 b( a i' il 'es
,-n -_j
!
'
-;:. ;olir
i&jS LES 1 ISSUS
Dl UCATS


V.
Afjpttt G fi al
;-,
CONSIDEREZ!^ PRODUCTION JOURNALIRE
DE LA DODGE BROTHERS, IX .
Avez-vous jamais vu 1Q automobiles ;i la
fois '.' masses ensemble flics couvrent une su-
perficie de plus de- 2.G7.K.0 pieds carrs l'une
lu lili- de l'autre, spars pur une distance de
"i{pc(|y,ellcs (ouvrent une distance de plus de
milles 1/2.
HBEmballes pour l'expdition elles remplis-
sent plus de S2."i frcighl car.
||Kt encore ceci est (simplement la production
d un seul jour de travail d la grande fabrique
de Dtroit de la Dodae Qrotbers.
Une production Ioujoubb croissante el sur
une si vaste chelle permit de raliser des ko
nomies dans l'achat de matriaux ce (pu laisse
voir dans le prix indiqu'ce que vous paye/
une machine Dodge.

u mMm^ftm&om o j ^^^ a
j
->
Touring far P.or 1.375,00
Sedan P. 1,700,00
Seceen Commercial Ci"*
P. 1,500,00
Chssis V. 2,150,00
iluarTeraiii: ~z,->
KO)
5- K TOl'S L.KS .lOllJS, on se trouve on prsence J
? &y (l,;nn'llornllons de plus en plua bauraugea qui
f'S* font de cet ttabliss ment de l*reiiiiur ordre le /"'S
s\ londe'e vous ctea rjei-8 chics. ,-
M M
W fSSi CONSOMMA I K) >;;: PRIMIER CHOIX. SERVICE .}
i^a^s^te^. m >
H

ipuoseBrotmers.Inc DeTRoif

<
AlnmiQum I ia^
NewOrlans ! 4 South America
Steamship Go lac
Ki:.\l:i\'S GARAGE Port-au-Prinet-
FlDDEe Brqth
iBPiochain dpart cJjr : >i
> -w i**. i < j
i i i
>
V- 0 I' fUi ; cldiH 8] " I o !
r.< */< 13 in" > Mir p. ii I.

: Or |
I Km Ii -n <"', n le 2i |>"..i tu.. I porta
D Le -e lui'i f bi'is'iaii Kroih \ ml i. i vw-
HQrlcan- o 14 Ju:n m-u 9 port au .i ' ;J2
(yi'Ji) r.fn laui. s.^
^j > ^ n e< FiOil l.is-ra ' \\-l'i. I 2J y|
/rj\ uin direc'iiii i.i i.iiii ort ii i'iiii
>"A Porl-.vi Prince, le 6 Jui" U26
P
K. d 4TTE-S &!.-.>
' f enl
id
'.-1
Eu g. Le Boss fCo.
t^^^^r^^i^M^i: ; "-"-^
VIT.
GRANDE STJURC
VOSIilli
fPrano<
ACTION LCCTIve SUN II WEIN
Cure complte de l'ARTHRITPSJW.:
Saison du 20 Mal au 2b Septei
oouRtes rf*.r.s r if polo THtA;r> r \-# o
PARO SPOIAL POUR LKS KmFAMTS
Trnlna Utrmvln i IMHIH marc Kn tciiik 'ln l> [irip. i[.i.- l-ii inm. "'


MAUX 2 .111 Nil '
*<*f>/;rcci
*&% P. Labourdelto
:UK h hp Mo itmirtre Pari*
aVWi.
GAI l'dc
i-:it
A LA
Le Sa
ni' soi
Itued
Mil-.H iHI)il!2
lANCINfi
i" l? IIKill LIFE
I'l.\i i:( in consomme les plus dlicieuses liciueuri
On danse sa son du plus entrainanl or/hcslre
medl el le Dimanche, voukz-vous passer une hou
mc V Allrz ;'. I.ATINO.
h Magasin de l'Etat, pris la B nique Nalionalcde
la Rpublique d'Haiti
LK MAISON
H. SILVEIU
C*t i|ui n'onl pnseruore vu Ici jolis articles de*fneas qile
v ' ' ' < voir.La maiaou m \,.,., il, m nt.dans leur in ter.*,
h' ii.i m "H -de pMr (ttlS m-n-"!. i>ule part ils ne p;nv i
in>u. i- liHi-si linu\ i.r lolti -4 dm piii ralsonnab <.
.MMiiliu. nid util v,..i. qui voulez ,." r. t [> u d-i i'
i"n i Immu li-sus qn il mhI po m!!.- .!- r UvOMttr .: > ptaoa
lit i"Miqn. / |m.. hvi.iii d'aller al Iriir, du passer !i /. bon*
en t- m. iMi,i- Hi'rii il v. ns e| ri i v..
Ni h article* sont vimu. nt r o* mu 'liini niiii' i (inciii u ii i
V.;ip .-un en. a l.ri.;< Il r> dat.lellre B> roiebroM Ru ni
liroid*. Tu i pour l'iemi e Commnnioa, Couvertures 1 -'.irh
' lonVur sup Manda brodn M di ra poi r chemi-i s <' | . 'lu IIhiu- barre?. II.Une h In or lit (i h.rdine b'ar>ih -, ON
fou hlaiic ai euu'aur a jour, Voila et rouieai uni. Cba wites
p. liiabaot no.r angUie, 11 Halion toile arua, Sarv'Htea 1
tui lica bUr ih.-s ,i couleur,N i| pea cou eurv,Tapi t autour sup, Peigne* Ffant;*wai a-rricina, Orffindi Mm-
I oiil.nr. latBSfa c.i.l.-r it -: I i- |ip. pour j(l .., MailrM 1
litre* 'le auia poui eheuiiaca homme*. Saiinlle f.uiir.l pour
i< h*, iu aaaaua de*in.
rna cui nui eulre.it eh l SI-V EH A li.b ni louj mis salU-
Ui>..(. '

Taverne des
Noclambues
310, Rue Bonne ^oi
i r tes \m\ ii Du
Bi.e II /* busIo i- Sadu>ch$,
Soup ri /-iWiv.
BrillatU el sefeeJ Diturfflf,
l Taverne rest uvert: tou'e h nuit
PI ION E: 77/

* ****?
i -w^v*'-*

Grand lilel
De fRINCE
P. P. PATillZ. Pro|fi!hiw
Cet Etablisse nen t renomm don I l'loge n'esfplasa taire
vient d'tre cj upifem.m resl uiret remis aut. Les
chambres ont tout le confort moJeroe, le seivree irre-
prenable, le Rcstauranl soimi est ds tul premier
urdrcl'Hotel n'ayant rien nglig pour faire plaisir a su
charmante clientle.
Mr. iwnusi, qui pnrt bientt, apportera s >.i retour
rie France de nouvelles a nliorationsiiuldjniiel'ant la
plus entire satisfactions tous
DJBUNEit a lu C.VHT1-; TABLE cl HOTK;
PLATduJOURauCHQIX;
Pension mi nuis, lu se;ii liiv. ixir jour
Garage mis gratuitemenl la dispcsntlon >!- i voyageurs
Bains, Doiulus toutes les heure
Tlphone : K 341
Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera ton
les sortes de provisions, Vins, Liqi'EUrs, Cio\brttes,
Vins cTEspagVje, de Bourgoonb, (I'Iiai.iii.Guvni) tato de
Conserves.
On y l'oiivc ;'i l'arrive, pendanl le sjour ou au d"
pu ri '"il ce m-i" l'on ds:re au
GRAND HOTEL de FRANCE: p.l. PATain.Hropriiaire
Occasion exceptionnelle
Par'umerie de tout penr^ LolioOl l'tudre Savons,
l'n vales, Clipmises, MU' li lira ' ai ' eh i< asctiaa lin < t ordl-
n .ire?, srtlelea d toilella, Moniiea. R*eil, li j >uterie Hua al
ordinaire Arlicl s .le njuveaut I.am.ujse i'ienoe tm-
iie me.
Et Chape i-iv le ton'e- limes d.: t- u''1 nti"- >?*. de roua
les ans. Chap au pour bomaoea, ifamstl anfesta,
GhapcAui Paoarnaa PatantM en oo'aim
T."' le -lue ei le plu'^co.ii-ni'.que se trouve en gros
tl en dtail Chez
Jeiiaro Huilailo
La Maison aux Dix Milles Chapeaux
Oral dl ue Coin liue des Miracles, en Uc de GsrilBAf.
Auto et Gami(iR|||
Bicyclettes a SveU%
On trouvera i\ la Une des^Mir.tJ. <,iMaiMj v
TASCO, le.- autojiobiies et caamna d la mar *|
Ha.v Auto i 7 |V8M|ter, Can.oos ,le Z. ^
aceessoires de loule -or.ea et Uiee da ncjnt ^
Chs voitures se recommande t par lur solidji! l..
el leur rapidit proverbiale *<4^
On y trouvera gilem-Ll les Bie\e|ttlj vSvelu
ciltManulaclunere d'Arm > ci (;\clsd S; I iieB "
incon(>rtrnble pour leur fi ,^-e. iu .-.. mmo.l.i* 'i''^
al ae vendent m.g.e, i.m ., u p.ix d-litoi 1 au,"1
La Maiaon a eu o ur ul- t .ck -ju,deru.a *
pnets de reci; o.^e
Ne vniiapri" / ia' -l'une Sveltr- l'rocuia v3.'..,
He el une voiture Rio, "'
C. L
Marchand Taille
AolS'JSRue du Magasin tel"
Se recommande au'public et a sa nombreux
pour i'ele>-aii .t. si c. upe et la f>roiri,M0 tXcCitioaJ
dans ''* i.vr-r;fi.-* ses soin!.
Li \I c-ou resta -m^ita jusriA 8 h?a-s Jasoj
^m m cilis.
Le
le seul itbum qui, tir d'Alcools naturels,
dinctemeut par Distillation Simple du Sirop duI
l'un Dniqu et toujours mmeianUtiooaiUi
vieillit par Tac.ion du temps dans les dpota ave 1,
rigoureuse de tout dangereux Jj( c ets de librM
el taaaa adjoijttioo d'ai.cnn ing dint d'us ie, cou
jugement le la plupart de nos Nu abilits idictlti ,
vaut l'apprciation de born arn.teuir, la su .vus locooru.
du in .-, tt le j I 1- icuiarquable quu.iics hygiiasl
Mme pris avec excs, Rhum Nectar n'enivre pu al
duii pas l'.Alioo.iM-i la lougue, comme l- ailras
fciniilaires et cuu.me es nu Tes spiritueui.
Cours
Formt litn Spciale Scientifique
1 otmat ton Gnrale.
/ li tl- pri lu/ te /es Langues
tmr f ingnieur
! fipi t nli mer cl d'autres
.v/t- Cours prt une d'a el is de
v.-' bien Al pr't.ilr. lin. I n auire
1 iniMi ! le L nli I 7 Mai u -
fi 1 et dure H no ..
iixquivrul -.1 s'inscrire n. 1-
t le fain 1 p'ua lt A |'El f.'"
' idioer tV Co 1 gl mis Pri u e.
! 1 pub icani'.
I 'liorai e le C mit e>| de S h u
e ... m .1 uimIi,

Me Paret
Avocat
1237, Avenue Grgoire, \'2M.
Annonc qu'il a repris l'excr*
c.ce de i 1 | 1 ofession.
ivis
MalgrJ l'autorisation ro; 1
ili- la Police de tirer la loterie
de li Mais m Rue 1 Bonne Foi
No339 d > il le lirage avsil l
fix nu Di.aa iche 20juin, c< r
lains acheteurs hsitenl enco-
re ;> paner Us billets sebets.
Parce lait,le tirage est ren-
vov un Dimanche 25 juillet
192(5.
Us lafeeti en cnouic'iojr (M Uit, c Wiigfo., i ***
jMlinjB el h considration des gens d partol.p^r leur coi
le n dire, et la beaut de W v>par< nce.
GOOD YEAR i
TueAe.faiies Tradiug
PORTliPfij^CE^GOWAim.
_________ CANifJ
110 Rue des Csars
.
kir ^.r


''T,>'"t-Tr
. 1

^*W"t
msmr^tfi.. ':" #*&


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM