<%BANNER%>







PAGE 1

LE MlTI.V19Juin 1920 L* Poudre *T n I i". M... .--.,. I %  % % %  t. Tut p (t MjrtK .. bu 1< I. Il 7i S.i..w T'in.i-iji .. Fardi l 'ni. bru tluir. tact, M E-INDELTS donne un lent de iVn t ; / .:• P.W, %  / ' ' r • %  W:, I % % %  •* '' : : ? : -: '. i *ae. r.,< ,* , ? ?, uf.ecrt/MM lu ; ; *fc : ""' '<""•'• %  •'•! r.l • V f .'f ''' %  > Jr j&* -.. SCOTfl ^• %  -'•' % %  %  ^. Touin FarTuoirn* &f OfnO Mut'ii.. V 3. i„e ri :• | ,,, 3 J*ARB %  La crise ministrielle en France Un un miniLlre d Union nationale %  r liriand accepte i forme, le nouveau Cabinet %  r Poincar sera appel.' aux Finances Seuls les Communistes et les Royalistes seront exclu l'ar rahle PAHIS.IHJuioM. BrilOd MOspU A la lin de IWsmi,, dassomsr la tche de former un caLnil d union dans I Mpoir d'ar ver ainsi rsoudra les gravai pro blmes linancTset politiques HUI quels la France a faire lace. M uriand iffii dcid, sprs cooia talions i|„ e M. DoflUrgM I eu, s dans Ja journ.'.e avec les leaders de tons les groupes du snat et de la chambra. La plup.irt d'entre •01 ont pt.onis la formation d iin miDistie d'union naliona e •ous la prsidence de l'homme de Locarno, comme on a surnomm M. Itiiand. La piemir.' dillicull rencontre par M liriand I t un refus de la part de M. Ileriiot qui a nettement doliod d autres po.les a-f il dit, tant ,, ue i accord de Wtbi0 Q 0a VU pas t raidie /a ds.rn y COM2 crer toute mon nergie . M Doumergue a eu p',„i ( IIP conittltalionsdaograprsBj I H a revu M. Poincar aprs loM l.ou,sM,r,,.leade, da l'oppow/iou centr.ste. M. Franklin .;,,,,.,„ ehsud partisan d'un minisfro ? %  mon niU.onaie, a l gd-mn„tra WpwJonrsidem M. Doumn? P';;.,em.s plus tard ^visile ;h.-.cllcn.\n K liorr.l Cncerliii"| t de la situation nctuaJta, tant en Angelerre q„'. D IVanee en daotoetti flai.e i.oppotun. C o .' qualits Ir.dispcrsr.b! i .-.4.*: joueurs de • :u 11 ndeot efune r.'.uiri'.iire exproprie. T : ietl c de QUAKER OATS totales jours .r cryen de rester en pleine forme. C'est l'aliment favori de tous lat amateurs de Kourrlsaart ci. fortUant, il Intsnaifis lavsueur,lasoup1 ,1'^nersieu\TiRr do la vi!ldi']Vr|>itfnan, Pruce, qui fui kttrmpparki pluio In im d'un dur Jour de IrmvmfJ duim ICJ champn, lui causant un nrfrnirlimnmit at de l'-rriWa doulour musculaires gui l'unpuuiMlilAMat de doubler son corj. • %  Ayur.t t tmiif pur la pluie je rentra chea 11111 ut mu m.i au lit. EIoreuagmeM que ma femmoeut In procaution do m'appli.|uerdu I.ininient do SlOtUI qui m'anlava in. lanUnnunt la doulaur 11 %  • retour au travail l jour suivant, ma eonditiua physique liait dj normale." L'atfat .!u Liniin, :it de Slban <;it vraiment surprenanu U sutlit .le l'appliquer, sans frotter, I-.ur M rendre compte de %  -< proprits curativ.M Le. muadei s.tonifient et lafatiant de faire mal et l'on sent un bien-tre cnral. Achet un Baeon a la phernude la plus prochaine. uon Cne nouvelle affai re de fausse mon naie l'ar c ble l'AHK ISJnin-On rrnmle de Tbionvil .• qua l'arrsatal on d'io •erli" inimni ^arkovich, sccQfi d'avoir ehai u r dos bl'lcisd linque \OIIKHMII.VS de I000'di*pt | une h inquc italien iw r> 1 e, a aine ni l.i lieouv. M,' d'uos *a>ts orga nisafion le 1 1 si x mODBayi m s ayant %  O-Q centre Dttlabourg, dans la ituhi Ou H Mtrun> la truco ds IgiaaasMsJs la la basda %  u Aile %  BJgM, en France, en Bt'flqM | dans le Li'\embiitt;.L'in.prJiBCur des l.ux billeln ci nipnralda devant Ja Cour d'uaslsai de Disse!dort. Le rglement des dettes de (juerre Par cuble ROMK. ISJnin — DrDffOCri lions \ii mu lit de se eODfloN en *ue d'uti emprunt ils 100 niillione de li • 1 roi,marie e' a la ron ralidlfi^r it> 'a dftte roumaine k l'Italie La dette a l f x. e 157 millions de lires y compile 1 a in ti's p yab't 1 • u 50 BBiea ''' %  poiteut int H ; \ rduit. i;i (JRDI La commissiou des Ijii""'••'" I** '"ambre des sjptrti's • td^p" sujourd'hul psr t7 v ix outre ! un projet d ..arins anglais dam M.porU .les |!i: m.sleil requisn,,,. j( ,. iinmj o qu „ e a ltlll *-* de S£. \ repr ^nWiOM a Waslun^lon c sujet. Un amendement radical-socialiste V accord franco" amricain de la dette Uniment ^deSloan Anantit Toute Douleur %  Alamioum Liae New-Qplans & South America 1 oteainshp Co lacProeha,u dpart direct pour Poi-..aiiPrince 'Hati L' elearotr dda ayant laiss Hew-Orlans l# #13 Jiii M'IM a Sir JJO;HI,. \a 2J, aux C*TM le f jg>23, 3 A-M.ici e "l;>. ^ IVocl.ain ailL Tribunal criminel Jo ques, accus de vol au prjudice du Captl nianii. ii'esl le Doyen Barau^ geai! l-s dbats. Aprs lit silonvdu 1 u.'ii -itre publie j seule par leS.ibslitut | Henjaniin et une plaid dfenseur, Me I'JUI Pr_. Tri bu nal, s 11 u 11 verdict du Jury piv.sid par Mrl Soiiiy, a [irunonc nient. Lundi,tv.l ;;elvaml aura w |io:id,e devant Is] l'accusa! :m de vols aval laile au prjudice de drfSJ sei a .K ieiidu par Me P. D.^ sir el c'tsl le .luge Beau prsidera le Tri>unal. • Le Congrs eucha ristlque de Chi m caao te train rouge 26. A. de fltTTEiS H'o agents AU IMonileuroffM Dans la livraison en 1 I .Itiii! du NTonitc-urOflisj l p.iblies : La l'ii, proniulguepi seil -des Secrtaires d'F vninl.aii Dparlcmentl lice. 11:1 Crdit suppli'B de 1U.IMKI gourdes poiirl tlgr.innn.'s el de Iclph une (lpclie du l'isidcl Kpublitpie adresse au! taire d'IClal de rinlneurl 1 du li.Iuin, par laquelle n Mie du rglement de la dette de puerr de la Vougoslavie a l' aui des Utats Unis. Par cable T HIS IS Juin Le parti socia liste a idople run..aimd,moirs trois vou. unrtlolatloB dcla rar.lqnelar. Micali.... de l'accord de Washirjj on d x H dpendre de l'adoption ri ur „ tendant A Mwrei la Frane „„•,•„ aurun OU elsouqn. |q U o forme q„e r Mit, elle Danrs | paver ,VM Klati Uni-at la Gr da Bretagne plus qu r 1 or racrrra %  > %  \y. c da •^ dbiteurs un p'eoi 1 't* ,fi spliilion a eie pr.en es par f Que ton llergtiay, ancien ^..Uirede M. Ilerriot aprs amendement de M Malvv. Le raid de Pelletier d'Oisy Par cable PARIS, 18 Juin— I ne dpche de Teinta ( Sibtril ) annonce que le capitaine aviateur elletier d'Oi sy. poursuivant son raid Pari>-Tckio.est aniv aujourd'hui Tdiita II avait quitt Irkoobt hier k la tin de l'aprs midi Il :i reste enc re S la dispos : lion des quelques billets de I.I Ittleric I >. la Maison sise Rue Bonne Koi N'o 530, On en trouvera Aux Caves da Mordeaux. i\ ril.'itel de l'raiico et tha Uolt, au lion March, tre$tone i-HBtE.ZjViiiNK-GtFiHil %  2 4 Agent A le plaisiide porter votre connaissance avoir rc ', un uBsurliuient ooniplel de toutes les dimensions cits P" us el Tubes. vniMon!; <,nlS ,,l :1V ^ Oulv>U, (unions, pour, le Jft Pneus Coijd pour autoa de ptiMAerv i nous |{ ; .II„ 0 „ lnterehang|eable ou full Balloona. M\ (.. l l eT,i n ,lo/|11 |,lix I ,nllr "s d imensions de votre>o*> 'i1 j 1111 ()|j ja l'Jus de kiloiiu'lre; avec par DalJacJ *.•



PAGE 1

LS JATIN u Jain I •:. ^.aS,*^; feu. jne//f'"///•;//"/"• Jfombicn de vk-s les Lvbal lk-n J""'-i"i'l. Cauvi-rsii'lk-st-xi %ptquandcc mer* selon ks rcits de Kljsluiiv. a dpense U^' !,;iiii|l rs| ,ul fCivriri' une copie |la Bil)l'FATCCUU U'Iuil pcll | irait. P" areoinll/trll.i' besogne [lisons, I mois, Eafirle resle de s;i Je pour se reposer, fiwdrait, probable Icontinuei eri voir trouv pi rendre sou convenable I lel (/ue le hiil l'en (pii, icou.le pus. l Mollit | Onlrr S. EUT! fAHT. COMPANY tN. Y., U.S. A. "S —. r. •. iYIII Bue des plus foi rimitp ,.„ e r.inadieunes d'asMirau sur lu vie. 8 Eldorado [Tlphone .". Champ de Mars. Le Rendez-vous du Monde'* blegant **. te le •• gg Nie plus Ultra I | i ; rince par si ira i e* S=E I"' %  %  ""• .. S;!i( ,; l ; i avec piano. Ici nh< .., rer a la r. .( Ain crlini tvs M ^ V 4 &• * v v v•*.'•!;• w• &f • %  *• •;• %  ;• •-.' v•;• %  ;• --H;' y ;, <^;> CHACUN DENANDE L'HUILE THREE-IN-ONE Elle a trois grande utilits. Cliques simples ou,it '"""""' ' nlr !l '< """' ""' ' &fc Dl WiriTi'.' l'avis donn TjocrlaiivsdT.lal L le temps (II' s. m RrtS-l'lU-i. ir .S: i I de l'Intrieur, en [tiilc S.") de la Consdera le Conseil des Blatcharge de l'Auative. Li M de l'instruction ^ont eu la douleur ila mort en France Jfced-lsidore. ancien l'cole du l'elitHali le 11) mais [consacre %  /,,*. : o;, fie l'iiistrin lion ,!> %  tdece pays. \ Alfred-Isidore laissela qui l'ont connu le Ma humilie aussi ai2^d'un religieux l'un mailr tout tions. us au Frre pWr Gnral en lue lin lui. lion fu VVtre lrdi[pf le l'Institution !" M "c, ns bien lolcancei. iage _-*tn, 22 Juin, sera %  ^ es 'lu soir, b nage religieux J UHMi;i. m MA % %  failli |, ,,„„.,_ |" v i Monsieur J" 1 conduits JJlm:isSc||„iiifr-doiianl M.\ s. PK" s,u,! ''iulleiir.N l**ur aux futurs Hsm' fefc nui •£>' %  %  %  Bile est la meilleure pour polir elle H 1 IBar Terniiflus'i;;i:;J V3" > TOUS LES JOURS, on se trouve en prsence & tv Xlv' d'ailllioratlons de plus en plus In.u^sna qui J>' j g K ia@y^ ; .. %  .. ^ goM k-' 'Z>*%>!• •^•- -'l* '"I" '£•' ; Z'{ t-N-l T< •*> t i•'£ -I' • !'• '£•! -• *"• -*• &f ..11.t-,-"ri^ tf r.\ r.x & i T \ 4 A > v t /. /^ /, *. \ /Ci >^ Ci t+ r 7 \ A, ^ j ,y y V 9 V *\ jfcj P /,; n -. rb€ -.../ ,i. i i %  -. i %  NA> VIONAL dani "i •• Marnant Bu-V \ pri DM don) l i • %  i I • di i lai n font i cnvio da Cotai u %  u mmaa, dit: l. • n-v.l Mil St a n Packet C >tnjNinf •^S^il^iMii? %leBoss (Co, ffenfs GuciMiix ,! ^*^^ • %  ''"5 Le sic un •;• < ( Cnilw n'Ii /^ ' %  >' n'I -11 I • ."t .1 icmcl.l.' \> i | i:n \0/ our.mi. en IO.IIC pour i; i. -,, < z \ Jrmic, Petit-Goave & l'orl%  S! au-Prin-e. il sera a ce p>rl $23 m irdi m iiin, :to courant, cl fc) partira le m me jour p > uv -— "Europe via les ports d.i Nord. Le steamer* COOWJV veii ml de Kingston est atten la Jacmel.lc maillet prochain t • .1. DAALDERJr. Aqcnt gnral BOUT Hait:. DIMANCHE La ilmn Mis.' en U .no de Mr de < %  ii ie Inttrpn t par le l>'i acteui I M il lv h.'e : 2.in. :i.(Ki. el 1.00 dc Kolynoa du 50 jourr,, en faisnnt deux i>' j'jur, le matin tl I Toujours c Kolyw'i, )UM, dans la botte Koiyiios, galement jaune. PATE DENTIFRICE K0LYN0S I I.A r.'X % %  i us j "T,*, m du %  •MIS cuti ii %  l-eSn A fawncsniri v i \ yn ; \ Une MU \l.i ;.ISIM (Il il. v_y la Rpublique d ftaiti v



PAGE 1

MAT1XJli) JUINIMM 5vampacr7, 0 V '*^ vS on tond e 17 7> ) : FC P. Labourdello .'?O f ri/< Mo fmirfrfl Part*! 3&TMaison *Le "'SPORT* Ochoa & t.* Anfele de Hues Houx et du Magasin 'le l'Etal AW WUWCfW T AUX (CLIENTS DE LA MAII ON OU*ILI UKNNKNT l'E RBCEVOIB Iii beaj stock de chaussures tl" praniar chois pour hommes, lemmes, HUotles el ealants jMix avantageux LA MAISON H. SJLVERV Ceux qui n'onl psaSOlOra M •* j.-.'i; articles A finesse qu* vient oV racsvoir.l m *• h I \ KH -i i< nt.dai s l >nr •• l*rW % ••miiris-cr de paa* r *i ii.ini i:r ICIM ••• i Dtii rnl*onn< I • ; Ami >li "s %  -. i. ni.-, voua qui m'rt i"i'i'. %  • P n •' '• '"• plusli'iii.x HaiOl qn il lOll po -i i* %  &f%  lr n*r ' "" %  %  ne m-nqn-/ pas. avant d'ellar ni i urs, de passer eli /. LOI* ei le m*ill*or accu'il voua el rit ivf Nos aniclaa ronl xntinnnt 1tui beaut et de fiai bas? si nos tinn.ipon Couverture- b'aii*h* •t couleur aup Uandw brod* Mnirr* pour chemises ' j< pe, V. le bltOO a bancs, tt iline Manche (nbardia* Usa h-, Crpon blanc al couleur i jour, Voila % %  ' unlreJ'Hotel n'avanl rien nglig poar foire ptaieu J w charmante clientle. „...,.,„,.. Mr. l'A T.'.ISI. qui part bien! >!. opp >rtera a son rerour de France de iwuvelles amliorations qui donnerenl la Dlus entire satisfactions 6 f ou ? t __. wl DJEUNER la CARTE, TABLE dHOTEJ PLAT du JOUR au CHOIX Pw/on -H; mo/, /u semaire, oar four C, ira te mis gratuitement la disposition des voyageursj Bains, Douches toutes les heures Tlpbcac : I 341 Dans les Magasins souches l'Htel, on trouvera ton tes sortes de provisions. VINS, Li.jnaits. CloaiETTES, VINS (TESPAGN-K, de Bot ROOONE, d 'iTALis, GRAND CHOIX de CONSERVES. On y trouve A l'arrive, pendant le sjour OU au dpart lo'ii ce fine l'on dsire au GRAND HOTEL de FRANCK: P.P. PATRizi.Fropriiaire Occasion exceptionnelle Parfumerie de tout genre — Lotions Poudre Savons. r.ravttfl, Cbemises. MouchoIri.Bw I ebanssettes mes e inrdimirea. Articles de toilette. Montres, Rveil, Bijouterie (me et ordinair.-. Articles de nouveaut frWtaMi italienneam' lcbSMSOl de toutes lorme^ de toutes nuarc •.. de ou les i.r x.— b apeiux pour hommes, dames et anfinU. Chapeaux l'animas Panamas en eoideurs Tout le plus chic et le plus|coa3mique ae tnuve en gros et en dtail Chez Jenaro Hurtado La Maisoa aux Dix Mille Chapeaux Crand'Rue Coin Rue des Minette, eu lac de Gardiner. Cour Formation Spciale Scientifique 1 1 rmatfo %  < < nraie // u ont et du • 'i mus Ceux q d x nlei I 'i'-s ri-e •• i venl le i %  '" p i'B loi a E * %  (iidiae >V Cu.aigl lue* F.-. et li' l U li. CM I"'. I •hor.ii a d c. un a| de h bi u res a. m. h ai ..i. .M/ e Parel AVOCAT 12J7, Avenue regoire, 1237. .\IIII mec qu'il n repris l'exerl' c • sa I'.''' BMn. Aulo il CamionHo] liicijclettes Svelte, On trouvera la Rue des Miracles, Maison NicoUa < DASOO, le-* Hulooiobi-ea et camions Uc 1, marque bi*,, | te ., „ to a 7 passagers, C.miu( | tout IM^" ac.-rtSMiires de toutes fortes el pice d i.change CM voitjres >n reommiind sut par icur soiidit.leurj^ et leur mptdH# proverbiale On y trouve a g-iimu '••'•* *t 2 ^volte de la4 citt Vauul'ii .r re U Anne.t C>.|e* i Si r tienne ^j inconpi.alde pjir leT ium.i.o, ii a •" o >'r uf si cl; ousiJj „u.e u c.e..^ lt| j, pices d r li iDgf Ne vn a priv. /. pa d'uue Svelte-•. Protire', voue m BEO et une % % % %  %  '• "*• %  ^^ ^^ 5! L Verni ^Icircliaud Taillei Ko 1822Rue du Magainde^'i Sa reeommsnrle au public et a si nombreuse cUan pour l'lgance de sa coupe ft la prompte excution i dans les ouvrages coofil ses soins. Li Maisoi iv.^i. ouMite jusqu' 8jheurrs du soir. Pnx nu Hros, %  s Le Le ceul Bbum qui, tir d' Alcools naturels directtiuenl pai Distillation Minple duS.ropdeil d'un Qniipi • 't toujours mme lanta on et lt vieillit par l'action du temps dans les dp'i.s uvee u rigoureuse de ou dargereux StCretS de tabr et suns sdjonctioa d'aucun ingrdient d'uaina, coi jugement de la plnpatl de nos -Notabilits Mdicala vant l'apprciation de bons am..teui, l.i suavi. incoa( du bouquet tt les plus umarquablts qiia.ils hygioiqi Mme pris avtc escs, Rhum iNeclar n'inivrepw M (luit pas i \!i ii.iii-u e la lougue, comme bas aurai tiinilaires tt ton n.e les autre spirilutux. Malgr l'autorisation r.v i de la Police de tirer la lo e *ie le li Maison Une Donne Foi \'o r>IW dont I • lii.i.; axait t li mi Dima iche iiOjuin.Cjr tain acheteurs hsitent enc )re | ayer le billets ai liet.'v. Par ce lait, je tirage est renvoy au Dimanche 25 juillet le* alons en caoutclioue Oood ear, Wingloot onj^i l'estime et la considration des yens ch pirtout.pu leur/ leur dure, et Jla beaut d 'e'i ^oparonce. GOOD YEAR Tuew'.estadies Tradiufl PORT UPRI M CE'GHAIVES. ClP-tilTCsT: 110 Rue des Csars



PAGE 1

^Bjtt-UPROPBItrAlHK MPHIMEI'R s t UAQLQiKE BOIS-VERNA Une Amricaine, 138 EHRO SO CENTIMES latin QUOTIDIEN TLPHONE N 242 | a libert est de la ire tout ce qiu les lois permettent. El si un citoyen pouvat foire ce qu'elles dfendent, il n'v aurait plus de libert, parce que Je autres auraient le mme pouvor. MONTESQUIEU U'E X-M2T. PORT-AU-PRINCE (HATI) SAMEDI 19 JUIN 1928 l^**s&ft^*%*&%*****^4g Notre osiL -Luis d'Ami'hiiic Kn un? I Mobiloil Un Supersuccs ? t Des glaces g* S* pNEW-YOBK Iles annonant l'acisiasle qui a t iilenl Homo son w-York s iit trop et trop signilcati[rilesiiic'iiK's pour qu'il ire d'y ajouter un ire. ive du Prsident New-York, le Prsiidge dont l'œil i a vu l'œuvre acen Hati sous lad miactuelle a fait prhommages au Frta Rpublique d'Hati Wriglil, assistant du d'tat, i'est un lions rpondra ton qui tout chef d'Etat. Nous aons bien, mais non remarquer que le MDenl devVashington ment la concepnte de la minorit — considre Moncomme le Chef nnel du GouverneSen en vertu de la investiture qu'il a rc} Avril, par le pouMatif runi en Assemlionale. il n'v mm a pas que le ment amricain 'arrive du Pr„• aux Etats Unis. !" Prsident Coolidge "renient associes de personnalits du pmercial et induscellea qui s'int* affaires d'Hati et Psquent, sont bien •la vrit de la situa%  'que actuelle de noJoutes ont tenu •"au Prsident Horno JPngedeleursvmpaf est incontestable yrsonnalits sont de J'ijre. laquelle est %  fc de (opinion ^amricaine. ^edeNew-Yorkafait "altaicc le Prsident n accueil si cordial " a bien le droit lier. Sffrticalirement c l *lla.nani| t .slation tfftf fou,e ax Eg*ai. l'gard ^'omoqui F*la faon chaleureuse. A WASHINGTON Le Prsident quitte NewYork. Accompagn de Monsieur Wright, assistant du Secrtaire d'Etal, il arrive Washington o le reoivent, au moment de descendre du train, le Secrtaire d'Etat Kellog ainsi que les reprsentants des Ministres de la guerre et de la marine, le Directeur de l'Union Pan-Amricaine et de nombreux otficiers. Le Sans-fil qui transmet ces nouvelles ajoute quj le Prsident d Hati traversa la gare en compagnie des reprsentants oticicls da Gouvernement de Washington et au milieu d'une foule respectueuse et sympathique. V la sortie de la gare se trou vait une haie forme par un bataillon de marines et ds l'apparition du hel Constitutionnel du Gouvernement Hatien, la musique militaire joua les hymnes nationaux haitien et amricain. Puis, un escadron de cavalerie rendit les honneurs Sou Excellence le Prsident Borno qui est escort par le mme escadron jusqu' l'Htel Mayflowcr qui est un des plus magnifiques de la ville de Washington. Celle rception qui revt le plus liaul caractre otliciel n'a nul bcs lin d'tre comment. |lre A I.A MAISON BLANCHE Le Secrtaire d'Etat Kellog accompagne encore Monsieur le Prsident el Madame Borno qui firent visite au Prsident et Madame Coolidge la Maison Blanche. A cette occasion, le Chef de ta grande Nation Amricaine a mis la voiture prsidentielle la disposition de tes distingues visiteurs, l'n instant aprs, le Prsident et Madame Coolidge retournrent leur visite, la LgaMon d'Haiti Washington, au Prsident et Madame Borno. La PRSIDENT BOI NO A CAPI TOLE a ele a plus Au Caoilolc.le Prsident des Etats Unis d' mrique, accompagn des officiel! amricains, a souhait la bienvenue au Prsident d'Haiti. INVITATION \ DJEUNER A I.A MAISON BLANCHI: Sur l'invitation djener du Prsident el de Madame oolidge. le Prsident d'Haiti el Madame Bono ont t reus, m a rd i, la Maison Blanche. Ont pris part ce djeuner les Membres du Cabinet du Prsident des Etatsl'nis et diverses personnalits officielles. accueil bienveillant et enthousiaste que reoit le Cite de la Nation hatienne de la part des reprsentants offiicielsdu Gouvernement de Ws shingon et la sympathie qui lui est tmoigne"par le public amricain ne peuvent tonner ceux qui, ayant le CGB'Jr el l'esprit bien faits, ont su apprcier l'oeuvre accomplie dspuil l' avnement au pouvoir de Mr Borna en 1922, grce sa conception politique et sa Comprhension bien nette des ncessits de la Nation. Mr A. Bodeinberg.de retour de son voyage en Haili, a crit dans le Christian Science Moniior que l'honorable Loois Borno, Prsident de la Bpublique.est un homme d'E lat lis instruit,patriote et avis qui serait estim pour son caractre et ses capacits dans n'importe quel pays. Ce n'est p a s seulement l'homme qu'applaudissent le peuple amricain el son (i.iuvcraemeiil, c'est aussi l'ide qu'il incarne el la ralisation de laquelle il ransacre le pouvoir qu'il dtient : l'ide du progrs, de la prosprit et d." l'volution (le la Nation hatienne dans l'ordre et le travail avec le concours puisant des Etals-l'nis d'Amrique, tel que ce concours peut tre fourni d'aprs les clauses ei 1 esprit de la Convention de 1915. Ce qui est, en outre, applaudi c'est le souci du Prsident de la Rpublique de garantir par les moyens les plus rationnels le principe intangible de notre Libert et de noire Indpendance nationales. l'arctique, le radio a lanc au monde le "JJt message du Lieutenant Commandeur Byrd, apprenant E >S que son vol au Ple Nord a t couronn de suces grce tS" 4& a la Mobiloil. Sfr .£# Lt. Commandeur Byrd dit ceci : £ij >, : 4 I.a Gargoyle Mobiloil nous lit aller souhait, pendant ^ S les lli heures qu' dure noire vol autour du P..le, dans *U 5 ***dc mauvaises conditions atmosphriques. ,:* -*; Affrontant les grands hasards de l'arctique, glace, E -S'? brouillard, tempte, le Commandeur Byrd n'avaitaucutR" •ji% ne chance de raliser s.m entrcprisc,s'ifne comptait sur de % ij* *X Janeiro. Capitaine Hintoneil lit une provision ici-inine ^ij, ,, &f %  Port-au-Prince en nos magasins. A%  flS i 'est encore la Mobiloil qui serl l'aimable argentin j*" •5'it lbiggan dans son vol actuel New-Yoi k-Biienos-Aires, ^'3* •£$ Celte Mobiloil si apprcie pour les grandes randon^5" .ri'4 nes, n'est point cependant une huile spciale, prpare ^ij* >.£ pour ces merveilleux vols. C'est bien la mme huile que ^j*. *3 n trouve communment chez les meilleurs vendeurs '1^ vide partout. V* %  fiS Soixante annes de spcialisation dterminrent les f.Cr jS aviateurs donner leur prfrence la Mobiloil pour ^j> ^>.C la lubrification de leurs machines. i*,j. "*';' Consulle/les prospectus de la Mobiloil et soyez surs ,5 oV ** ... a vu avant-hier, au Champ de Mais, un %  pectaclc de premire nouveaut, comme on dit dans le Commerce : des imrieams, cinq ou six, qui, monts sur des clievuui de ii's petite taille,faisaieut, sur le > pelouses, une partie de POLO. ... a vu. Jeu li vers l heures de l'aprs-midi, un attroupement de vaut la Pharmacie Centrale, GrancfKue.Cn hicycltste, quia perdu la plaque No li7> qui lui avait t dlivre,crut la reconnatre dans celle que portait une bcane appuye contre le battant de la porte de la pharmveie el dont le drrnier chiffre, le I), avait t gratt en partie. Etait-ce maintenant un •>. un Q ou Un 9? l. tait tout.laqueslion. I.e perdant demanda au propritaire de la machine plaque suspecte da lui faire voir sa hceace qui, seule, fixerait l'identit du la;n n\ chilTre. L'autre refusa. L'altercation devint assez vive. Un gendarme fui appel. Il lui encore plus embarrass que loui le monde. On par la longtemps et beaucoup, lai lin de compte. Notre Œil vit l'homme enfourcher sa bcane tl filer ... IVail de tOUI les assistant. ... pour une t'ois, a vu l'importance d'un 0. V2 que vous ralise/, un norme avantage pour votre nu •£^t leur, auto, camion ou tracteur. .£$ Dterminez vous aujourd'hui mme. •D| MOBILOIL %  M WEST 1N0IA OL COMPANY m m* 7K de i i ('. pilule. Mais quand on rade, la nuit, dan les quartier obscurs, on peut toujours recevoir un nutuuai coup. Or, c'est /mur unjouriuiliste un devoir. non pus cvuclcincnt de rder lu nuit pur les rues suspectes, mat d'aller n'importe quelle heure n'importe oh, cnnirticulier dans les endroit o les convenances lui interdiraient . comme le roi d'Italie Humbert, une fois au il avait chappe au poignardes assas-.in*. Sotez qu: %  Cesl /.' ' s esprit j'accepte tout ce qui m ar ri e de fcheux (i titre de nouvelliste et de journaliste. Je sais faire aussi la diffrence de mon casuel d'avec celui d'un roi OU d'un a dure . J'ai assurment un ans de chance que M Mus tolini d'tre frapp par un adversaire politique ou par une folle, lorsque je %  nis tranquillement, enpleinj "/tansfesruet t %  A p ce te, sa bonne cuisine elsa position eXceplio 2 au centre des a (Ta ires. "&* Propi itaii , %  g VvcT. FERRANDINI. : v v v v v r\ A-*> *>' Chambres aerees — Cuisine franaise. Installation confortable On parle anglais, franais, espagnol] el italien. Cet tablissement se recommande par sa grande prottl nnelle j>* fir II. Y Ainv: En la t liapelle de Mil Air, grandes et belles crmonies ieligieusea l'occasion de la l't de Notre-Dame du Perptuel Secours, Il y aura messes i ."> et il heures el grand'meeaa 7 h. 80. Celle-ci ara suivie d'une belle IV11" avec kermesse el toinli il.i au COUTS de laquelle imiu lien le tirage de la loterie organis au profit de la i liapelle, par

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06742
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, June 19, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06742

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^Bjtt-UPROPBItrAlHK
MPHIMEI'R
,st UAQLQiKE
Bois-Verna
Une Amricaine, 138
EHRO SO CENTIMES
latin
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
| a libert est de la ire tout ce qiu
les lois permettent. El si un citoyen
pouvat foire ce qu'elles dfendent,
il n'v aurait plus de libert, parce
que Je autres auraient le mme
pouvor. MONTESQUIEU
U'E X-M2T.
PORT-AU-PRINCE (HATI)
SAMEDI 19 JUIN 1928
l^**s&ft^*%*&%*****^4g Notre osiL
-Luis d'Ami'hiiic
Kn un? I Mobiloil !
Un Supersuccs
? t
Des glaces

g*
S*
pNEW-YOBK
Iles annonant l'ac-
isiasle qui a t
iilenl Homo son
w-York s iit trop
et trop signilcati-
[rilesiiic'iiK's pour qu'il
ire d'y ajouter un
ire.
ive du Prsident
New-York, le Prsi-
idge dont l'il
i a vu l'uvre ac-
en Hati sous lad mi-
actuelle a fait pr-
hommages au Fr-
ta Rpublique d'Hati
Wriglil, assistant du
d'tat, i'est un lion-
s rpondra ton qui
tout chef d'Etat. Nous
aons bien, mais non
remarquer que le
MDenl devVashington
ment la concep-
nte de la minorit
considre Mon-
comme le Chef
nnel du Gouverne-
Sen en vertu de la
investiture qu'il a rc-
} Avril, par le pou-
Matif runi en Assem-
lionale.
il n'v
mm
a pas que le
ment amricain
'arrive du Pr-
aux Etats Unis.
Prsident Coolidge
"renient associes de
personnalits du
pmercial et indus-
cellea qui s'int-
* affaires d'Hati et
Psquent, sont bien
la vrit de la situa-
'que actuelle de no-
Joutes ont tenu
"au Prsident Horno
JPngedeleursvmpa-
f est incontestable
yrsonnalits sont de
J'ijre. laquelle est
fc de (opinion
^amricaine.
^edeNew-Yorkafait
"altaicc le Prsident
n accueil si cordial
" a bien le droit
lier.
Sffrticalirement
'cl*lla.nani|t.slation
tfftf fou,e. ax
Eg*ai. l'gard
^'omoqui
F*la faon
chaleureuse.
A Washington
Le Prsident quitte New-
York. Accompagn de Mon-
sieur Wright, assistant du Se-
crtaire d'Etal, il arrive Wa-
shington o le reoivent, au
moment de descendre du
train, le Secrtaire d'Etat Kel-
log ainsi que les reprsentants
des Ministres de la guerre et
de la marine, le Directeur de
l'Union Pan-Amricaine et de
nombreux otficiers.
Le Sans-fil qui transmet ces
nouvelles ajoute quj le Prsi-
dent d Hati traversa la gare
en compagnie des reprsen-
tants oticicls da Gouverne-
ment de Washington et au mi-
lieu d'une foule respectueuse
et sympathique.
V la sortie de la gare se trou
vait une haie forme par un
bataillon de marines et ds
l'apparition du hel Consti-
tutionnel du Gouvernement
Hatien, la musique militaire
joua les hymnes nationaux
haitien et amricain.
Puis, un escadron de cava-
lerie rendit les honneurs
Sou Excellence le Prsident
Borno qui est escort par le
mme escadron jusqu' l'H-
tel Mayflowcr qui est un
des plus magnifiques de la
ville de Washington.
Celle rception qui revt le
plus liaul caractre otliciel n'a
nul bcs lin d'tre comment.
|lre
A i.a Maison Blanche
Le Secrtaire d'Etat Kellog
accompagne encore Monsieur
le Prsident el Madame Borno
qui firent visite au Prsident
et Madame Coolidge la Mai-
son Blanche.
A cette occasion, le Chef de
ta grande Nation Amricaine
a mis la voiture prsidentielle
la disposition de tes distin-
gues visiteurs, l'n instant
aprs, le Prsident et Madame
Coolidge retournrent leur vi-
site, la LgaMon d'Haiti
Washington, au Prsident et
Madame Borno.
La Prsident Boi no a Capi
TOLE
a ele
a plus
Au Caoilolc.le Prsident des
Etats Unis d' mrique, ac-
compagn des officiel! amri-
cains, a souhait la bienvenue
au Prsident d'Haiti.
Invitation \ djeuner a i.a
Maison Blanchi:
Sur l'invitation djener
du Prsident el de Madame
oolidge. le Prsident d'Haiti
el Madame Bono ont t re-
us, m a rd i, la Maison
Blanche. Ont pris part ce
djeuner les Membres du Ca-
binet du Prsident des Etats-
l'nis et diverses personnalits
officielles.
! accueil bienveillant et en-
thousiaste que reoit le Cite
de la Nation hatienne de la
part des reprsentants offii-
cielsdu Gouvernement de Ws
shingon et la sympathie qui
lui est tmoigne"par le public
amricain ne peuvent tonner
ceux qui, ayant le CGB'Jr el l'es-
prit bien faits, ont su appr-
cier l'oeuvre accomplie dspuil
l'avnement au pouvoir de
Mr Borna en 1922, grce sa
conception politique et sa
Comprhension bien nette des
ncessits de la Nation.
Mr A. Bodeinberg.de retour
de son voyage en Haili, a crit
dans le Christian Science
Moniior que l'honorable
Loois Borno, Prsident de la
Bpublique.est un homme d'E
lat lis instruit,patriote et avi-
s qui serait estim pour son
caractre et ses capacits dans
n'importe quel pays.
Ce n'est p a s seulement
l'homme qu'applaudissent le
peuple amricain el son (i.iu-
vcraemeiil, c'est aussi l'ide
qu'il incarne el la ralisa-
tion de laquelle il ransacre le
pouvoir qu'il dtient : l'ide
du progrs, de la prosprit et
d." l'volution (le la Nation
hatienne dans l'ordre et le
travail avec le concours pui-
sant des Etals-l'nis d'Amri-
que, tel que ce concours peut
tre fourni d'aprs les clauses
ei 1 esprit de la Convention de
1915. Ce qui est, en outre, ap-
plaudi c'est le souci du Prsi-
dent de la Rpublique de ga-
rantir par les moyens les plus
rationnels le principe intan-
gible de notre Libert et de
noire Indpendance natio-
nales.
l'arctique, le radio a lanc au monde le
"JJt message du Lieutenant Commandeur Byrd, apprenant E
>S que son vol au Ple Nord a t couronn de suces grce tS"
4& a la Mobiloil. Sfr
.# Lt. Commandeur Byrd dit ceci : ij
>,:4 I.a Gargoyle Mobiloil nous lit aller souhait, pendant ^
S les lli heures qu' dure noire vol autour du P..le, dans *U
"5***dc mauvaises conditions atmosphriques. ,:*
-*; Affrontant les grands hasards de l'arctique, glace, E
-S'? brouillard, tempte, le Commandeur Byrd n'avaitaucu- tR"
ji% ne chance de raliser s.m entrcprisc,s'ifne comptait sur jSL une excellente lubrification. Il le savait. C'est pourquoi &,
ibiloil qu'i'
^l, il choisit
|lus
M.
considra coniaie
lui il*
1:1 tfr
qualifie pour assurer le bon fonelionncinenl le :**
moteur. V"
JM II pouvait se rappeler l'avantage de la Mobiloil.que fr
js2 c'est celte huile qui fut utilise dans l'anne des Etats- i-jj.
PI
son
m.*i "
H le.
vol qui g-,
lans l'air. :
*
l'uisen 1924, pour le vol autour du monde
-demeure l'une des plus laineuses aventures i
2 C'est la Mobiloil qui lubrifia en 1922 les machines du
[Capitaine Hinton dans son vol New-York Bi> de ?ij*
*X Janeiro. Capitaine Hintoneil lit une provision ici-inine ^ij,
,,?' Port-au-Prince en nos magasins. A-
flS i 'est encore la Mobiloil qui serl l'aimable argentin j*"
5'it lbiggan dans son vol actuel New-Yoi k-Biienos-Aires, ^'3*
$ Celte Mobiloil si apprcie pour les grandes randon- ^5"
.ri'4 nes, n'est point cependant une huile spciale, prpare ^ij*
>. pour ces merveilleux vols. C'est bien la mme huile que ^j*.
*3 n trouve communment chez les meilleurs vendeurs '1^
vide partout. V*
fiS Soixante annes de spcialisation dterminrent les f.Cr
jS aviateurs donner leur prfrence la Mobiloil pour ^j>
^>.C la lubrification de leurs machines. i*,j.
"*';' Consulle/les prospectus de la Mobiloil et soyez surs ,5
o-V**
... a vu avant-hier, au Champ
de Mais, un pectaclc de pre-
mire nouveaut, comme on dit
dans le Commerce : des imri-
eams, cinq ou six, qui, monts
sur des clievuui de ii's petite
taille,faisaieut, sur le > pelouses,
une partie de Polo.
... a vu. Jeu li vers l heures de
l'aprs-midi, un attroupement de
vaut la Pharmacie Centrale,
GrancfKue.Cn hicycltste, quia
perdu la plaque No li7> qui lui
avait t dlivre,crut la recon-
natre dans celle que portait une
bcane appuye contre le bat-
tant de la porte de la pharmv-
eie el dont le drrnier chiffre, le
I), avait t gratt en partie.
Etait-ce maintenant un >. un Q
ou Un 9? l. tait tout.- laques-
lion. I.e perdant demanda au
propritaire de la machine
plaque suspecte da lui faire voir
sa hceace qui, seule, fixerait l'i-
dentit du la;n n\ chilTre. L'au-
tre refusa. L'altercation devint
assez vive. Un gendarme fui ap-
pel. Il lui encore plus embar-
rass que loui le monde. On par
la longtemps et beaucoup, lai
lin de compte. Notre il vit
l'homme enfourcher sa bcane
tl filer ... IVail de tOUI les as-
sistant.
... pour une t'ois, a vu l'impor-
tance d'un 0.
V2 que vous ralise/, un norme avantage pour votre nu
^t leur, auto, camion ou tracteur.
.$ Dterminez vous aujourd'hui mme.
d| MOBILOIL
M WEST 1N0IA OL COMPANY
m



m*
7K
de i i ('. pilule. Mais quand on
rade, la nuit, dan les quartier
obscurs, on peut toujours rece-
voir un nutuuai coup. Or, c'est
/mur unjouriuiliste un devoir.
non pus cvuclcincnt de rder
lu nuit pur les rues suspectes,
mat d'aller n'importe quelle
heure n'importe oh, cnnirti-
culier dans les endroit o les
convenances lui interdiraient
naliste.
J'iipiifcie beaucoup...- \tni
cela suljii el n allez point croire
que ces lignes oui t' tr ct'cs
par m m crayon. Elle sont
tombe de la olume d'Abel
hermant,
El si fui * boutade aujour^
d liai avec, c'est (pie je penu cl
du coin ne M. lierai inljors-
qu'il ni.' tombe des tuiles pi-
quanttt et amusante: c'est |,-
cauel du mtier Et je conti-
nue en riant informer mes
lecteur d tout ce qui se passe.
Broderie
BRODERIES en tous GENRES
1 raall nntijn, promotttude.
,'ri.i minire.
S'adresser
Mme Marcel GOURAIGE
No m Bue des Csars
Embroidery
ULKISD OF EdBROiDER)
pu! down al tbe lawesl pi ire
applv No Vl'.i Bue des Csars.
Les Mots historiques
La porcelaine dcure ne un
nos OU jeu. m
("est un mot de Georges CM*
menceau. C'tait pendant le
grand Conilit, le tigre tait
alors ministre de la (iuerre. l'n
jour, reniant lr sa tourne quo-
tidienne sur le front, il aperut
dans les couloirs de son nunis-
leic un jeune officier rose et
pimpant, riant et bien portant,
el, aignc particulier, portant la
Lgion d'Honneur.
-El eelui-la. qu"est-ce qu'il
f... l t fit Clemenceau, vivementg
a l'olticier qui le suivait.
LVsi \..., le petit porec-
hunier.
Ah trs bien : Ut /Hircclai-
ne dcore neiui pOi au (eu.
Et il expdia le petit poree-
lainier sur la Somme oo Von se
battait.
s*
-
Demain
Cinares Habanera
On trouvera les fameux
dlicieux cigares
Grand Ib.lelde I
el
Habanera au
r.inee.
^&*.^
jgjMUdes...
ICiSUEL DU MTIER
^ff^HfiHe,c'est qui
h%* potions. Mes
.m nie; et. encore je n'enjur ignifle : Ce sont les petits
rais pas: mais, presque chaque profits . et non pas les corne
unir, si je fais ma besogne en on les tuiles. Cette prcision ni1
conscience, il peut ni'urriver nessairemarque bien dans quel
Htel International
AUX CAYKS, HATI.
maison fonde en fPfij
Nourritures et chambres prix trs modres
7*lavitl.
Voftai/-
pertgrmations
'n'ont souvent
rn''r/r '"',ma'Si'aileSen-
f m J! (*" '' rpose* lors-
vssaille
Jt^i'f'KS
"onr((..." ":'""s Un tor-
du
repiu-
"'ri,1'"N^
des msaventures, sinon tragi-
ques, du moins extrmement
dsagrables et trs amusantes.
Je ls prends comme elles vien-
nent, de la plus belle humeur
du monde, et je dis en souriant :
i C'est le casuel du mtier >.
comme le roi d'Italie Humbert,
une fois au il avait chappe au
poignardes assas-.in*.
Sotez qu: Cesl /.' 's"
esprit j'accepte tout ce qui m ar
ri e de fcheux (i titre de nou-
velliste et de journaliste. Je sais
faire aussi la diffrence de mon
casuel d'avec celui d'un roi OU
d'un a dure . J'ai assurment
un ans de chance que M Mus
tolini d'tre frapp par un ad-
versaire politique ou par une
folle, lorsque je nis tranquille-
ment, enpleinj "/tansfesruet
t
A p ce te, sa bonne cuisine elsa position eXceplio
2 au centre des a (Ta ires.
"&* Propi itaii ,
g VvcT. FERRANDINI.
: v v v v v r\ A-*> *>'
Chambres aerees Cuisine franaise.
Installation confortable
On parle anglais, franais, espagnol] el italien.
Cet tablissement se recommande par sa grande prottl
nnelle j>*
fir
II. Y Ainv:
En la t liapelle de Mil Air,
grandes et belles crmonies ie-
ligieusea l'occasion de la l't
de Notre-Dame du Perptuel
Secours, Il y aura messes i ."> et
il heures el grand'meeaa 7 h.
80. Celle-ci ara suivie d'une
belle IV-11" avec kermesse el toin-
li il.i au COUTS de laquelle imiu
lien le tirage de la loterie orga-
nis au profit de la i liapelle,
par De lis beaux objets forment
les divers lois de eette loterie et
tous les numros gagnent.
Le soir, il y aura vpres sui-
vies de procession et de Salut.
- A Bel le vue, 11) heures,
une grande et i liai niante ru-
nion pendant laquelle, Carlo Li-
len. le distingu artiste belge M
lera entendre dans de beaux.
morceau de son riche rper-
toire.
A 4 heures, au l'are I.e-
conte, match de bot-bail entre
rVeloX Sportil Club et Jeu-
nes e Sportive Hatienne.
Concert, an Champ de
Mars, l'i heures.
A Parhriana, il heures r:-
niinaou sera donn La EMes*
lire lel Varits, Le Comte
de Monte i risto .
- Dans les dancings, bal pu-
blic toute lu nuit.


LE MlTI.V- 19Juin 1920
L*
Poudre
*Tn
' I i". M... .--.,. .
I t.
Tut p (t MjrtK
..
bu 1< .
I. Il 7i .
S.i..w T'in.i-iji ..
Fardi
l'ni.
bru
tluir.
tact,
M
E-INDELTS
donne un lent de
iVn
t
; *
/ .: P.W,

/ ' r
W:,
, I * -
" '' :: ? : -: '.
i

*ae. r.,< ,* ? ?, '
uf.ecrt/MM lu ; ; *fc :
""' '<""' "'! r.l V f .'- f ''''. -
> Jr j&- -..
SCOTfl
^-'''^.
Touin FarTuoirn*
? OfnO Mut'ii..
V
-

3. ie ri : | ,,, 3
J*ARB

.
La crise ministrielle
! en France
Un un miniLlre d Union nationale
r liriand accepte i forme, le nouveau Cabinet
r Poincar sera appel.' aux Finances
Seuls les Communistes et les Royalistes seront exclu
l'ar rahle
PAHIS.IHJuio- M. BrilOd
MOspU A la lin de IWsmi,,
dassomsr la tche de former un
caLnil d union dans I Mpoir d'ar
ver ainsi rsoudra les gravai pro
blmes linancTset politiques hui
quels la France a faire lace. M
uriand iffii dcid, sprs cooia -
talions i|e M. DoflUrgM I eu, s
dans Ja journ.'.e avec les leaders
de tons les groupes du snat et de
la chambra. La plup.irt d'entre
01 ont pt.onis la formation
d iin miDistie d'union naliona e
ous la prsidence de l'homme de
Locarno, comme on a surnomm
M. Itiiand.
La piemir.' dillicull rencontre
par M liriand I t un refus de la
part de M. Ileriiot qui a nette-
ment doliod miListci.! de eoiliti n. M. Ilerriot
S'est entretenu avec les memhns
de son ancien cabinet et l'on croi
avoir que.eux .isolaientpronon-
cs onlie la participation desradi.
eaux i.K.iiJMju,. le nouveau cal) -
MtMeboUwkparml les radieaui
elles socia Mesnrdgr rat obstacle
M. Briaod d, d. qu'il ne pou-
vait refner de raira tout ton posai
ble pour lurn.er un cabinet su:,
parti. Il demanderas M. foin.are
de prendra 11 portefeuille des lioan
ces et fera appel I tous les leaders
des principaux groupes du rnal
saul les nudiste* et l oommu-
OISiM poui l'aider h faire uo tl-
foit dcisif pour tirer enfin la l'ran
ce du botirbltr linsneier o elle
se trouve enlise.M Poincar avait
indiqu, ds l'abord, qu || prf-
rait demourer en dcho.s de ,'a non
vellf combinaison, mais il a laiss
en'endre qu'il mettrait ses prl-
renc. s de cot si | on russissait s
former I union sacre comme au
temps de la gueire.
Le snateur lleury |irenKer.
ambassadeur de Fr.ui!,. au li
L n ",? '.r^'1"-1'" ttSii.poor
e portefeuille des finances, mais
', refus Je ne(ep,erai>
d autres po.les a-f il dit, tant ,,ue
i accord de Wtbi0Q0a VU
pas t raidie /a ds.rn y com2
crer toute mon nergie .
M Doumergue a eu p',i(.IIP,
conittltalionsdaograprsBj I H
a revu M. Poincar aprs loM
l.ou,sM,r,,.leade, da l'oppow/iou
centr.ste. M. Franklin .;,,,,., '
ehsud partisan d'un minisfro ?
mon niU.onaie, a l gd-mntra
WpwJonrsidem M. Doumn?
P';;.,em.s plus tard ^visile
;h.-.cllcn.\nKliorr.-l Cncerli-
ii"|t de la situation nctuaJta, tant
en Angelerre q'.D IVanee en
daotoetti flai.e i.oppotun.
Co .' qualits Ir.dispcrsr.b! i .-.4.*: joueurs de
:u 11 ndeot efune r.'.uiri'.iire exproprie.
T : ietl c de QUAKER OATS totales jours
.r cryen de rester en pleine forme. C'est
- l'aliment favori de tous lat amateurs de
. Kourrlsaart ci. fortUant, il Intsnaifis
lavsueur,lasoup1 ,1'^nersie ..r sor.i; si n ci.....es. Dlicieui et
i .e.. a digrer.
uaker !ila!:5
Prise rj
donne une i^,^
^e.avjgrrieS
cit de
et aide 1
le
cause
faiblcme.
I'
(^h0p::x i
Mai mouUf dim Jo ct un dm U nuit.
U RIGIDITE ET U DOULEUR
DISPARAISSENT EN
UNE NUIT
Il craignait no pas pouvoir retour-
ner au travail, mais il trouva un
remde efficace et conomique.
Voulez-vous passer les heures les plus charmante
dans le- cadre K- plus frais el le plus enchanteur ?
Gourmets, voulez vous goter aux plats les plus d-
licats el aux mus les plus lins?
Amants des douces rveries, voulez-vous tre bercs
par une suave musique ?
Allez si:.\ SIDE l.\.\ 00 a toute heure l'on est coin.
me dans un rve enchanteur et \o le SAMEDI le dtui-
cinfl offre les plus dlicieuses distractions au public
ln^h tira. '
Toui ceux qui aont oblifi I travailler dehnn
dojraiit Bjivro l'exampir d'un <>u\TiRr do la
vi!ldi']Vr|>itfnan, Pruce, qui fui kttrmpparki
pluio In im d'un dur Jour de IrmvmfJ duim Icj
champn, lui causant un nrfrnirlimnmit at de
l'-rriWa doulour musculaires gui l'unpuuiMli-
lAMat de doubler son corj.
Ayur.t t tmiif pur la pluie je rentra chea
11111 ut mu m.i au lit. EIoreuagmeM que ma
femmoeut In procaution do m'appli.|uerdu I.ini-
nient do SlOtUI qui m'anlava in. lanUnnunt la
doulaur 11 retour au travail l jour suivant,
ma eonditiua physique liait dj normale."
L'atfat .!u Liniin, :it de Slban <;it vraiment sur-
prenanu U sutlit .le l'appliquer, sans frotter,
I-.ur M rendre compte de .-< proprits cura-
tiv.M Le. muadei s.- tonifient et lafatiant de faire
mal et l'on sent un bien-tre cnral. Achet
un Baeon a la phernude la plus prochaine.
uon
Cne nouvelle affai
re de fausse mon
naie
l'ar c ble
l'AHK ISJnin-On rrnmle de
Tbionvil . qua l'arrsatal on d'io
erli" inimni ^arkovich, sccQfi
d'avoir ehai ur dos bl'lcisd lin-
que \oiikhmIi.vs de I000'di*pt |
une h inquc italieniw r> 1 e, a aine
ni l.i lieouv. m,' d'uos *a>ts orga
nisafion le 11 si x mODBayi m s ayant
O-Q centre Dttlabourg, dans la
ituhi Ou h Mtrun> la truco ds
IgiaaasMsJs la la basda u Aile
BJgM, en France, en Bt'flqM |
dans le Li'\embiitt;.L'in.prJiBCur
des l.ux billeln ci nipnralda de-
vant Ja Cour d'uaslsai de Disse!-
dort.
Le rglement des
dettes de (juerre
Par cuble
ROMK. ISJnin Dr- DffOCri
lions \ii mu lit de se eODfloN en
*ue d'uti emprunt ils 100 niillione
de li 1 roi,marie e' a la ron
ralidlfi^r it> 'a dftte roumaine k
l'Italie La dette a l f x. e 157
millions de lires y compile 1 a in
ti'spyab't 1 u 50 BBiea V M'Uitnl' <>''' ' poiteut int
H ; \ rduit.
i;i (JRDI La commissiou
des Ijii""'- '" I** '"ambre des
sjptrti's td^p" sujourd'hul psr
t7 v ix outre ! un projet d . n
Au sujet des visi-
tes sanitaires
dans les poris
amricains
l'ar cable
';\IHIKMS,|,i-\f.r|m
bsrlain. sacrUI ir. des a'f.ires f.
JraoM. aditaaomil 1
*"U4ls Innihr' !,., }0m
JJM aiOurdbui qUHlV.ame,,
Mieal das >.arins anglais dam
M.porU .les |-!i:, m.sleil re-
quisn,,,. j(, ,.iinmj o
qu e a ltlll *-* de
S. \ repr ^nWiOM a Wa-
slun^lon c sujet.
Un amendement
radical-socialiste
Vaccord franco"
amricain de la
dette
Uniment
^deSloan
Anantit Toute Douleur
Alamioum Liae
New-Qplans & South America
1 oteainshp Co lac-
Proeha,u dpart direct pour
Poi-..aiiPrince 'Hati
L' elearotr dda ayant laiss Hew-Orlans l#
#13 Jiii m'im a Sir jjo;hi,. \a 2J, aux C*TM le f
jg>23, 3 A-M- .ici e "l;>.
^ IVocl.ain gftiJ'fluiti. '
-^ Li^iau.'rr cnsiian Xrjjh" ayant laiss \*w-p,
g&0|,|,,ails l(" 14 Jum sera . port au Prince ^-M
i-leudi a ctijug pal
Tribunal criminel
Polyscar qui tait
sassinal sur la j
Sina Melellus.'
' Aprs des dbat I
vils niais .-(ni ne rja
c'Iablir I vidence3
bilil tie l'accus; aprs!
cji.i.^ili.ins nuidcrvesoiS
saiiv .lu tiiiiivenu'inJ
i-onvi.MHiinlc pLnibiraj
Ile; ..i;,:i!i Ll.ancy.M
se. le..lul'es, sous l
le Me (ilin MarseiL
reviineiil de lacliafl
libra!,on avec un ver,
rable iVIil X06I Pot
Tribunal que nicsidtii(
Eminanuel Hcauvoirii
l'acquitlement.
Hier, coiii|wiiiis->ailL
Tribunal criminel Jo
ques, accus de vol
au prjudice du Captl
nianii.
ii'esl le Doyen Barau^
geai! l-s dbats. Aprs lit
silonvdu 1 u.'ii -itre publie j
seule par leS.ibslitut |
Henjaniin et une plaid
dfenseur, Me I'juI Pr_.
Tri bu nal, s 11 u 11 verdict '
du Jury piv.sid par Mrl
Soiiiy, a [irunonc
nient.
Lundi,tv.l ;;elvaml
aura w |io:id,e devant Is]
l'accusa! :m de vols aval
laile au prjudice de drfSJ
sei a .K ieiidu par Me P. D.^
sir el c'tsl le .luge Beau
prsidera le Tri>unal.
Le Congrs eucha
ristlque de Chim
caao
te train rouge naux a j iiUt! leff.lorli
l'ar oabia
NBW-YOHK.Ifl i,. n -Lalr.in
loujre dis oardinaoi empoitant
ne-11 primes de l'Sglias catholique
et leur suite, a qutti I -are du
grand central 11 heures hier
matin au milini des Boslac&atioae
des millier!* de panoaoei qui et
pressaient daus la g and- salle
d'attente et sur les qua p lur v.,ir
parUr lencardinaui qui se rendent
au Congrs euclnristique te Ch ea
go courant.
I-r ' ;' : 'i d laissera Retv-Oridtfi* I,, 29^
||juii u'uvri.rmenl [.oui tort au Prince,'
Poil-an Prince, le 16 Jui 1 ||>26.
A. de fltTTEiS H'o
agents
AU
IMonileuroffM
Dans la livraison en
1 I .Itiii! du NTonitc-urOflisj
l p.iblies :
La l'ii, proniulguepi
seil -des Secrtaires d'F
vninl.aii Dparlcmentl
lice. 11:1 Crdit suppli'B
de 1U.IMKI gourdes poiirl
tlgr.innn.'s el de Iclph
une (lpclie du l'isidcl
Kpublitpie adresse au!
taire d'IClal de rinlneurl1
du li.Iuin, par laquelle
n Mie du rglement de la dette
de puerr de la Vougoslavie a l'
aui des Utats Unis.
Par cable
T HIS IS Juin Le parti socia
liste a idople run..aimd,moirs
trois vou. un- rtlolatloB dcla
rar.lqnelar. Micali.... de l'accord
de Washirjj on d x h dpendre de
l'adoption ri ur tendant A
Mwrei la Frane , aurun
OU elsou- qn. |qUo forme qe r
Mit, elle Danrs | paver ,vm Klati
Uni-at la Gr da Bretagne plus
qu r 1 or racrrra > - \y.c da
^ dbiteurs un p'eoi 1 't* ,fi
spliilion a eie pr.en es par f Que
ton llergtiay, ancien ^..Uirede
M. Ilerriot aprs amendement de
M Malvv.
Le raid de
Pelletier d'Oisy
Par cable
PARIS, 18 Juin I ne dpche
de Teinta ( Sibtril ) annonce que
le capitaine aviateur elletier d'Oi
sy. poursuivant son raid Pari>-Tc-
kio.est aniv aujourd'hui Tdii-
ta II avait quitt Irkoobt hier k
la tin de l'aprs midi
Il :i reste enc re S la dispos:-
lion des quelques
billets de i.i Ittleric I >. la Maison
sise Rue Bonne Koi N'o 530, On
en trouvera Aux Caves da Mor-
deaux. i\ ril.'itel de l'raiico et
tha Uolt, au lion March,
tre$tone
i-HBtE.ZjViiiNK-GtFiHil
* 2
4
Agent
A le plaisiide porter votre connaissance avoir rc ',
un uBsurliuient ooniplel de toutes les dimensions cits
P" us el Tubes.
vniMon!;<,nlS ,,l':1V^ Oulv>U, (unions, pour, le Jft
Pneus Coijd pour autoa de ptiMAerv
i nous |{;.ii0 lnterehang|eable ou full Balloona.
M\
(..lleT,in,lo/|11' |,lix I,nllr "sdimensions de votre>o*> '
'i1 j 1111 ()|j ja
l'Jus de kiloiiu'lre; avec
par DalJacJ
*.


LS JATIN u Jain I :.
^.aS,- *^;
feu. jne//f'"/- //;//"/"
Jfombicn de vk-s les
Lvbal lk-n J""'-i"i'l.
Cauvi-rsii'lk-st-xi
%ptquandcc me-
r* selon ks rcits de
Kljsluiiv. a dpense
U^'!,;iiii|l'rs|",ul*
fCivriri' une copie
|la Bil)l'-
fAtccuu U'Iuil pcll
| irait. P" areoin-
ll/trll.i' besogne
[lisons, I mois,
Eafirle resle de s;i
Je pour se reposer,
fiwdrait, probable
Icontinuei eri
voir trouv
pi rendre sou
convenable
I lel (/ue le
hiil l'en (pii,
icou.le pus.
l Mollit
| Onlrr
S. EUT!
fAHT. COMPANY
tN. Y., U.S. A.
"S .
- r. .


iYIII
Bue des plus foi rimitp ,. e*
r.inadieunes d'asMirau
sur lu vie.
8 Eldorado
[Tlphone .". Champ de Mars.
Le Rendez-vous du Monde'* blegant **. te le
gg Nie plus Ultra I | i ; rince par si ira i e*
S=E I"'' ""
.. S;!i(,,;l; i avec piano. Ici nh<
.., rera la r.
.( Ain crlini
tvs
M


^
V
4
& * v v v*.'!; w? * ; ; -.' v; ; --h;'y ;, <^;>
CHACUN DENANDE L'HUILE THREE-IN-ONE
Elle a trois grande utilits.
Cliques simples ou,it '"""""' ' 'nlr !l '< """' ""' ' &fc
Dl
WiriTi'.' l'avis donn
TjocrlaiivsdT.lal
L le temps (II' s. m
RrtS-l'lU-i. ir .S: i I -
de l'Intrieur, en
[tiilc S.") de la Cons-
dera le Conseil des
Blatcharge de l'Au-
ative.
Li
M de l'instruction
^ont eu la douleur
ila mort en France
Jfced-lsidore. ancien
l'cole du l'elit-
Hali le 11) mais
[consacre /,,*. ,:, o;,
fie l'iiistrin lion ,!>
tdece pays.
\Alfred-Isidore laisse-
la qui l'ont connu le
Ma humilie aussi ai-
2^d'un religieux
l'un mailr tout
tions.
us au Frre
pWr Gnral en
lue lin lui. lion
fu VVtre lrdi-
[pf le l'Institution
,M"c, ns bien
lolcancei.
iage "
_-*tn, 22 Juin, sera
^es 'lu soir, b
nage religieux
J UHMi;i. m MA.
failli |,,,.,_
|"vi Monsieur
J"1 conduits
JJlm:isSc||iii-
fr-doiianl M.\ s.
PK"s,u,!''iulleiir.N
l**ur aux futurs
Hsm'
fefc nui

>'
" Bile est la meilleure pour polir elle
surfaces propres leur donne une appa-
rence lumtheuse el frache.
El en se servantainsl.de la petite quan
lili dont en a besoin dans chacun de
ces cas, elle est rteltement r huile la vins
conomique dont vous pouvez user.
En oeitte dan 1rs grands magasins,
dans ions tes bazars, armuieries et mu
gasins gnralement quelconques en hou
I illes de trois dimensions et en bidons
portatifs.
THREE-IN-ONE OJL'OMPANY
130 \\ illiams Street, New-York
Cilv, L'. S. .
Envoi pratis d'un chantillon cl d'un
mode d emploi.


r V
J
v\ y
le Sa m
pour la San V
Leva Bros, Co., ; n, Mass., I i.A
i
r
i
i i

mil

f*
r~o^
, QBHIH/mJ
t'<
,.' 7
a

TYP
W^tTER
etCYCLCS
3*
isfi ., -, GUNS
V",, '*? ; SIV.N0 MACHINES
P-^'.^w^ !- TALKINGMACHINS

.

MB-J PV/ORS.
SfJLl Tk:tE 'N 0H O'I. Eu.
TCi IOL- cLuoi
V3* " '" ':' -s' *' 'y F* v-' x oh i f:;- / //">H
1 IBar Terniiflus'i;;i:;J
V3" > TOUS LES JOURS, on se trouve en prsence &
tv Xlv' d'ailllioratlons de plus en plus In.u^sna qui J>'
Ji-i a^( llendez vous dos gens chics. St1 '
S (0
t'3- /|t^ CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX. SERVICE
t5* S^ MiUi-J'KOCHMiLE CIGARES DE LA HAVANE
H3- Sl > j

g K ia@y^; .. .. ^
go- M
k-- '
'
'Z>*%>! ^- -'l* '"I" '';Z'-{t-N-l T< *>ti'-I'!' '! - *" -*?..11.t-,-"r- i^
tf r.\ r.x & iT\ 4a >vt /. /^ /, *. \ /Ci >^ Ci t+ r7\ a, ^ j ,y y V 9 V *\ jfcj
P
/,; n -. rb -.../ ,i. i i -. i NA> ,
VIONAL dani "i Marnant Bu-V \
pri dm don) l i i I di
i lai n font i cnvio da Cotai

u u mmaa,
dit:
l. n-v.l Mil St a n
Packet C >tnjNinf

^S^il^iMii?

%leBoss (Co,

ffenfs GuciMiix
,!^*^^ ''"5
Le sic un ; <( Cnilw n'Ii /^
'>' n'I -11 I ."t .1 icmcl.l.' \> i | i:n \0/
our.mi. en io.iIc pour i; i. -,, Jrmic, Petit-Goave & l'orl- S!
au-Prin-e. il sera a ce p>rl $23
m irdi m iiin, :to courant, cl fc)
partira le m me jour p > u- v-
"Europe via les ports d.i '
Nord.
Le steamer* Coowjv ve-
ii ml de Kingston est atten la
Jacmel.lc maillet prochain t
.1. DAALDERJr.
Aqcnt gnral bout Hait:.
DIMANCHE
La ilmn
Mis.' en U .no de Mr de <
ii ie Inttrpn t par le l>'i acteui
I M il
lv h.'e : 2.in. :i.(Ki. el 1.00 "M J'.n d
i i
yuf i.i. ..f u carU."
' | - j
La ; den! ii e
n'i ; un dent
parfait, .
les i
ainsi la
;ue, un
dit i i sutli-
6an >dc Kolynoa
du 50 jourr,, en faisnnt deux
i>' j'jur, le matin
tl I
Toujours c
Kolyw'i, )UM, dans la botte
Koiyiios, galement jaune.
PaTE dentifrice
K0LYN0S
I

i.a r.'X i us j
"T,*, m du mis cuti ii
l-eSn A
fawncsniri v" i \ yn
; \ Une mu \l.i ;.isim (Il il.
v_y la Rpublique d ftaiti
. v


MAT1XJ- li) JUINIMM
5vampacr7,0

V '*^vSon tonde
17 7>
)
!:
fC P. Labourdello
.'?Of ri/< Mo fmirfrfl Part*!
3&TMaison *Le "'SPORT*
Ochoa & t.*
Anfele de Hues Houx et du Magasin 'le l'Etal
AWWUWCfWT AUX (CLIENTS DE LA MaII ON OU*ILI UKNNKNT
l'E RBCEVOIB
Iii beaj stock de chaussures tl" praniar chois
pour hommes, lemmes, HUotles el ealants
jMix avantageux
LA MAISON
H. SJLVERV
Ceux qui n'onl psaSOlOra M * j.-.'i; articles A finesse qu*
vient oV racsvoir.l m * h I \ KH -i i< nt.dai s l >nr l*rW
? miiris-cr de paa* r tio"v r d'nn>*i ii.ini i:r icIm i Dtii rnl*onn< I ;
Ami >li "s -. i. ni.-, voua qui m'rt i"i'i'. P n ' ' '"
plus- li'iii.x HaiOl qn il lOll po -i i* '? lr n*r ' "".....' '"
ne m-nqn-/ pas. avant d'ellar ni i urs, de passer eli /. loi*
ei le m*ill*or accu'il voua el rit ivf
Nos aniclaa ronl xntinnnt 1- tui beaut et de fiai bas? si
nos t Voile* cou eur a hrtti B" douli lles.Ba soiebrol** B f ft
brid Tu'la pour Pjemite 0>inn.ipon Couverture- b'aii*h*
t couleur aup Uandw brod* Mnirr* pour chemises ' j< pe,
V. le bltOO a bancs, tt iline Manche (nbardia* Usa h-, Cr-
pon blanc al couleur i jour, Voila sup Brabaot noir anglate, In itntion toit*- orua, Befv'*lt*e de
loilotles blai ches 11 couleurs.N mi es ftnn "rs, 'Opta a|i"d bllia
11 (oileur siip. Pat|DM franais tt amricains. Organdi blvnc
et couleur, Lainage couleur anglais sup. pour jupe, Madras \
i-air.i- de soie pour chemises a hommes.Satinette foulard pour
robes, nouveaux dessina.
Tous ceux faisant.
S
Ta erne des
Noctambue
310,Hue Bonne Foi
m Mm upnnlDn
Bi.v li I* ei'ok" Sandwch.
Soup r* froid*.
Brillaf et gelect Dmting.
La Taverne poste ouverte toute la nuit
PHONE: 77/




Grand Htel
De FRUNCE
1. p. PATHtZI, Propritaire
Cet K tablisseme.it renomm don l'loge nest|plisa tairo
vient d'tre compltemenl restaur tl remia a neoi. w
emmures ont toul le eurtiort m terne, le s ' ';,
prichable, le Rjstauranl s*..;-i esl de toil l> ' '
unlreJ'Hotel n'avanl rien nglig poar foire ptaieu J w
charmante clientle. ...,.,,..
Mr. l'AT.'.ISI. qui part bien! >!. opp >rtera a son rerour
de France de iwuvelles amliorations qui donnerenl la
Dlus entire satisfactions 6 fou?t__.wl
DJEUNER la CARTE, TABLE dHOTEJ
PLAT du JOUR au CHOIX
Pw/on -h; mo/, /u semaire, oar four
C, ira te mis gratuitement la disposition des voyageursj
Bains, Douches toutes les heures
Tlpbcac : I 341
Dans les Magasins souches l'Htel, on trouvera ton
tes sortes de provisions. Vins, Li.jnaits. CloaiETTES,
Vins (TEspagn-k, de Bot rooone,d'iTALis,Grand choix de
Conserves.
On y trouve A l'arrive, pendant le sjour OU au d-
part lo'ii ce fine l'on dsire au
GRAND HOTEL de FRANCK: P.P. PATRizi.Fropriiaire
Occasion exceptionnelle
Parfumerie de tout genre Lotions Poudre Savons.
r.ravttfl, Cbemises. MouchoIri.Bw I ebanssettes mes einrdi-
mirea. Articles de toilette. Montres, Rveil, Bijouterie (me et
ordinair.-. Articles de nouveaut frWtaMi italienne- am-
' lcbSMSOl de toutes lorme^ de toutes nuarc .. de ou
les i.r x.'bapeiux pour hommes, dames et anfinU.
Chapeaux l'animas Panamas en eoideurs
Tout le plus chic et le plus|coa3mique ae tnuve en gros
et en dtail Chez
Jenaro Hurtado
La Maisoa aux Dix Mille Chapeaux
Crand'Rue Coin Rue des Minette, eu lac de Gardiner.
Cour

Formation Spciale Scientifique
11 rmatfo < < nraie
, // 11. pi enhauer et d'autres
. jh ci Aitet
e I ours lis' |i d m il i- d-
v i bien' pr nur lin I n autre
. mmenc.u l-'. idi i7 Ma >u -
ont et du 'i mus
Ceux q d x nlei I 'i'-s ri-e i -
venl le i '" p i'B loi a E *
(iidiae >V Cu.aigl lue* F.-. et
li' l U li. CM I"'.
I hor.ii a d c. un a| de h bi u
res a. m. h ai ..i.
.M/
e Parel
Avocat
12J7, Avenue regoire, 1237.
.\iiii mec qu'il n repris l'exer-
l' c sa I'.''' BMn.
Aulo il CamionHo]
liicijclettes Svelte,
On trouvera la Rue des Miracles, Maison NicoUa <
DASOO, le-* Hulooiobi-ea et camions Uc 1, marque bi*,,
. |te.,------*to a 7 passagers, C.miu- (| tout Im^"
ac.-rtSMiires de toutes fortes el pice d i.change
Cm voitjres >n reommiind sut par icur soiidit.leurj^
et leur mptdH# proverbiale
On y trouve a g-iimu - ''* *t 2 ^volte de la4
citt Vauul'ii .r re U Anne.- t C>.|e* i Si r tienne ^j
inconpi.alde pjir leT ium.i.o, <- r cx'uu.od.|,4lew
et se veu ent malifr lo .1 a u pru o lia u lone'coiei
La Mai> ii a " o >'r uf si cl; ousiJj u.e u c.e..^lt|j,
pices d r li iDgf
Ne vn a priv. /. pa d'uue Svelte-. Protire', voue m
Beo et une " ' "*" ^^ ^^
5! L Verni
^Icircliaud Taillei
Ko 1822Rue du Magainde^'i
Sa reeommsnrle au public et a si nombreuse cUan
pour l'lgance de sa coupe ft la prompte excution i
dans les ouvrages coofil ses soins.
Li Maisoi iv.^i. ouMite jusqu' 8jheurrs du soir.
Pnx nu Hros,
s
Le
Le ceul Bbum qui, tir d'Alcools naturels
directtiuenl pai Distillation Minple duS.ropdeil
d'un Qniipi 't toujours mme lanta on et lt
vieillit par l'action du temps dans les dp'i.s uvee u
rigoureuse de ou dargereux StCretS de tabr
et suns sdjonctioa d'aucun ingrdient d'uaina, coi
jugement de la plnpatl de nos -Notabilits Mdicala
vant l'apprciation de bons am..teui, l.i suavi. incoa(
du bouquet tt les plus umarquablts qiia.ils hygioiqi
Mme pris avtc escs, Rhum iNeclar n'inivrepw M
(luit pas i \!i ii.iii-u e la lougue, comme bas aurai "
tiinilaires tt ton n.e les autre spirilutux.
Malgr l'autorisation r.v i !
de la Police de tirer la lo e *ie
le li Maison Une Donne Foi
\'o r>IW dont I lii.i.; axait t
li mi Dima iche iiOjuin.Cjr
tain, acheteurs hsitent enc )-
re | ayer le billets ai liet.'v.
Par ce lait, je tirage est ren-
voy au Dimanche 25 juillet
le* alons en caoutclioue Oood ear, Wingloot onj^i
l'estime et la considration des yens ch pirtout.pu leur/
leur dure, et Jla beaut d 'e'i ^oparonce.
GOOD YEAR
Tuew'.estadies Tradiufl
PORT UPRIMCE'GHAIVES.
ClP-tilTCsT:
110 Rue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM