<%BANNER%>







PAGE 1

n LE H* !" ON^ UROliUi /-s, :I,J combat le rhumatisme • 6* % baffe khumatime Cravlk Aft*fe-JeMr t LTroeJotia) n't pa wu iMMDt I dlMOlvtfU M |.l H tnenrt-iuo a* i in* unque acttiallcmeni connu, pur* qa'U est 37 (on plut pulsiunt U li llUlIne II a.-11 en ouir> prevantlvetnetit me M formation, t'orpotam A a production •<..:%  i • n i son Socun u!aUon clin lit UMU< peri-crtieulalrei ai dm |r fointuroa. • D P rr. Ane pf'. oui 4'enlfi t m/4 ne vati an< mij f i fulp. RuM 'liiwltln t . r Va lasaMBMa, Paru. i i 1 — ph l — i 1920 Dpart de Wr Brland pour Genve Par cable PARIS, 7 Juin— Mr Brian d est parti ce aoir pour Genve < il assistera la runion du conseil le la Socit de N^inra Le prs dent du conseil loi' ''lie de retour Paris mercredi mutin. 1IIMT IA OUdl URODONAL nettoie le rein, lav le foie et le articulation. Il MOliplit le artres et vite l'obsit. DIAUROL. Ma.n tub ofum*. MM jfSSpJL trunoM i.ros. MII.,I. Ii.nmall>l — UNYCOL luum. t.lmant Rhum.iumi-t (luuiu l.umbtgo. N'rUic — k la Confrence du Dsarmement 01NEVF.7 Juin— La premire dtaeoMion sur la qmeliou de il \ ( ,ir ai lis aimtmenls navale m tout traits part des annemeotl terrestres au cours des confrer ces sur la limitation des ainwinniia eu .ieu aujourd'hui ^ans qu on soit arriv aucune deVi%  ion. La dlgation aogla se a deman d qu'on traite It s deux pie* lions Bparment. La dlgation amricaine a gard le silence mais on Bail qu'elle est en faveur dp la tht se anglaise ; aprs une heure M discussion parmi les experts faisant partie de la sous commis ion militaire de la bommisMon prpa ratoire de dsarmement On %  dci d de remettie la dcision jusqu' ce que l'on ait examin attentive ment le mmorandum fraisais au sujet de ce qui constitue ton armements I* fmtiiuu nmsru'aire) E COMME ON EUE LA FATIGUE OE L lt raid de Kew-York Buenos-ircs Par cable F'JET DE FRANCK (M art inique). 7 Juin— Mr Bernaido 1 i ugan, qui vole de New York a Buenos Aires, est atriv ici 4 h 40 ll .'aprs midi de Basse -Terre ( Gos deloupe ). ... KOHI DE FRANCK L'hulia \ion •'lluenos-Airfs"arriv Fort de France lu h.-0 est r. p arti ce matin 8 b.U'pour Trinidiid. Par suite d'un foit veut el de pluie qui gfinaient la visibilit il est retoi.r n 9 h Port de Fiance •' il partira demain nu lin. Un athlte conseille une rru'-thode simple pour conserver les muscles en bonnes conditions. Tous r-cux qui Ikttttnt l*nticoup leurs rauicle peuvent ennuyer relie m^lhmfe el'ioaee et •und'viter la douleur et la rigidit' musculaire. "Pendant M pHodtS ilViitmlncnient dune IPB .liTimr dnq uns nous crit un athlte l'ariuieu renomme %  j'ai amptaytf la Uniment de Boas p..'•• %  Que je rai trouv d'unscfllaseit inwprable poor viter In fatigue mtflKUlaira npra da violent a I -' aussi un rajnsds ta eoraparable pour vitsf la oonfaation An contUSH'IIS." l.'eiT.t vraiment merveilleux du I.iniment de Bloai ait 01 : %  it dira praaque magiqua an touta aorte de douieuri muaculairaa. Ilautru de l'appUquaf tani trotter pour que I.N tiamien fatiirue d". il La Convention de Monnoul fin un lontj dillrend nm "NTS.IPLB. 7 juinLes difficults HaaotfU uniueet U (rande Bretagne rQ^ fj^ |g ffSHC viennent de llgatr l'aicord de MoUOal 'lUi met tin au long diffrend qui -xistait entre deux pui>Ranc : s sur liquestion du contiole de la rgion de MoM( u' riche en BiMHV n's ptio itres Les princil'ar cable PAKIS, 7 Juin —LcOuotidien prtendu que iam le nntin4e le m\ tti.iii ni >:)•' A employer paux points de cet scort |dent ,, n u _. ; „ ll; ,„,. ,,. | Banque ditns l'ace, ptation p ir le* deux par tiel de ce qu'jn a nomm. 1 la Ligue do Bruxelles avec quelqi es modili cations en f.iveur de la Turuuie dans le voiinage d Mimoun et-le maiulien d'une zone dmilitarise do 7") kilomtre de chaque ct de la frontite Une commission militaire turco iraquienne prside paj un officier misse sera charge de dlimiter les frontires. Six mois aprs la ratit cation de l'accord, les habitants des lerritoi res concds auront la facult d'op ter pour la nationalit de la Turquie s'ils le dsirent. La Turquie tuucheta un dixime des redevn.t rcsuei.ues par le gouvernement d* l'Irsk sjr le ptrole p ovenant les territoires de l*IrkoO se trou ve le VillavetdeMossojL 'La (rande B etagne d.tienlra dornavant le mandat *ui tout le Jeanine d'Irak La <',. v, ntion re InUvt ce mandat prvoit unau re maxi.T.umde 13 UAer. 1 e te convention a tt sigr.ee en J,inM,. Je.niei conformment la dcH ionde la Socit de. N.lion. La Grandt Bretagne et la lurqme tiennent de mettre lin un ditf rend qui duiwtdepui des anne. I Abd'EUKfim et les Communiste* franais Par cable PARIS, 7 Juin — M. H'Dtlet. d| u!.: coomui iste de la Seine, a dclar hier a ia chambre que les communistes ira' cab n'taient pour rieu ilans la rbellion d'AbJfl-Krim. M. Ilenriet avait demau d d interpeller le gouvernement au MIJ I d'une prtendue correspon dance qui aurait t change avec Abd Kl Krim et v uKit dmontrer que son parti n'tait entr au • un moment en rapport avec le cbel des ltilains 1 interpellation a t remise aprs dfassions des autres problmes tou' hint le .Ma 10c. La chambre s'est ajourne mardi, date laquelle, elle exami liera la question de.la lirrriialinn des dbats et |l'aiif;meutaliou du traitement des dputs. Les Cours PARIS 8 Juin — Francs 32.7 Stcil ipg M-150 Le membre amricain del CD I Parle S S Ancon a laiss Port-au-Priuce %  vnnt-h.e*, M. John S. Stanley, membre amricain de lu Commission des Rclamations. Les travaux de la section laquelle appartenait M. Stanley ayant pris ftn, celuici u regagu'les Etats-Unis. M. Stanley ;t laiss en Hati de bons s' uvenirs; on s'accorde (lire que tant dans sis attributions de membredj laC D. IL que dans ses relations dans la socit port-au-princienue, il l'ut d'une correction el il tne amabilit irrprochable. Nous lui souhaitons bon vo%  u contre CON&TIPATION prenez les COMPRIME SUISSES de DELORT. Pharmacien. 1X0, Ku &in-Anlolna IAHI* C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PB'NOa ASX.PETRUB; Ph.rm.cl. ALBXnTOU Ph.rm.cl. da UJu.Un VIAW .1 tout. 1. bonirn "'; j La Vte-Oieu Sic-Anne cl | GEobules Rbaud I I n.iultats ui*rv.'llux.urprano. Bam.l ; /jut#i>** -nacu 1 n.*<-.> r DMIHVWWI t. UUCHI'UX. 27 Rue \ %  ... Iluji Bon-Colon, I.M .Sti.tt A l'uti •• F.iuc 1 l'tanMM BVJCH .. %  • tciitiriit rt laamii claaUiaaentdafairarnilst lacuprani leur vtgui ur. Baaayi %  n ealraa-aon* laor d'affal raplda el tura !>.• vente dana la pharniarii' la pliw pro< hall I "^ Uniment de Sloan AiU'anlit Toute Douleur Uatteatat contre la Lyation des E als-Unis Cru* guay Par cable MONTEVIDEO (Uruguay) 7 Juin — Ou vient U'arir 4 Wsrrorises in ternstic-Biui aoopooaaa d'avoir pris part a I alteuiul de verulredi d rnitr BOI tre la l^si inconipi 1 iheo dbla qaa ma'faisaut et que l'lude des projets Rouver nernentaux n tait nu e Q u termine. Le conseil .los ministres a dcid la li nitat'on des importations et des restriction! ; la con sommation les ministres et les d parlements consommateur? consti tueront un comit a cet effet. .O eonCrlfl finande la Hongrie l'ar eable PARIS, 7 Juiu— l'ne dpche de Gctu \ • .m v'atiu annonce qae pour des ralsoai polMqaei impiie isej 1^ Frte te: a o de a la lave >\ %  • 1 uu-incur del Ho^nein raisoi de la sous traction dl p uaieufl mil iers de wagons ut commission des ripa rations charge de diviser l'avoir de l'ex-mouarcliie. Los Loteries Avant-hier a eu lieu le 17me lirege de la loterie La Bienfaisance, la plus ancienne des loteries d'Hati. Le tirage eut lieu Varits en prsence d'une nombreuse assistance. Lee Nos, 1128, 13J1. 1787 et 19011 oui gagn respectivement Ks-J.MM, i.iiiH). 00Oet250gdes. C'est pimanche aussi qu'eut lieu le tirage de la loterie de la Bibliothque Nationale, loterie trs en vogua et dont le mode da tuai;!' esl trs apprci du publie. Le No 1237 a gagn le gros loi d 3.000 gourdes,Te No 5081e second loi de 1000 ades el le No 17iis le tioisiiimde 760. x %  ---~ Basse de Requiem La 17 Juin prochain, les membre! seuls, Honoraires et Protecteurs >l,ii,y d leaar-pelcei n de p < 18 'a a ."Hl La Commission Communale ARRT Vu l'article 50 (paisg.16 et 2] de la Loi du 6 Octobre 1881 sur les Conseils ommunaux i Considrant qu en raison de sa valeur alim*nt.tirr, le lait a une importance biol. gique considrable ; ( onsidrant q ie, auxiliaire pr cieux rte la thrapeutique par son e-nploi tout indiqua dans des cas mu li,il.'-, ce produit reste, avant tout, l'unique aliment de Ut pren ire enfance ; que 1 alimeiilnti. u A une action incontestable sur l'organisme et par .extension sur jes races elles-mmes ; Considrant qu'en consquence et au point de vue hyginologique, U lait doit tre l'objet de la surveillance cons'ante des pouvoirs piblic I: que c'.st a cet r|*H nn %  el se;vi,e que ceux-ci doivent rendre L !a saut en gnrale et a trait* pnprriture d nt\*\ livraison, il imporlt, •fit soppiieur. d p, n ires mrMire* H M rurer U ptn.iM Con-nieimt qs'ii a'i ibntiona de* aux .1tfjr'rnvi., • nerrte IU^,^ devant stiv.r l'd b que ; An*e et qui Article 1er — Uf au Prince ttt rtivi^i lions pour la vei N 4 a La pr. mi'e aectios^ la|piitie Est ri* j \'f, : HaeGefr art asm gueui ( (aeade Est |. La Deuxime Ktiiii In pat lie N nd oe la la Hue Uanls DtM No.d). La 11 o'sirae tecli la partie Sud de li la Hue Desk.udm Art. i — Il v que Section, un ponab!e et qui nt leveur Art 3. Tout* pe< pasfrr avec 1 Ado mm aie un costnl vente du lait, tun lion,avant la Mgnili de taire constater m bon tat de gant sa lournironl le Uil. Ce contrle denlh| le Service Technim luie. Ait. 4 i e (CIIIIIH s>(;n qu'fpis du -IMVH-C Uihnia,M' ture et mo>ebDiDt par le coiitibdaol, ment ce Dttx mille Pourra le coati ner galement tilt que par de* liai, la Itonque des titra valant la mollit M ianti' exige ai dg bvuuttitqui. Art. 5. L eosl f'engtgtr ci*t i u moins cinq le ente journalire d s'engager gelesnl dre le Ut plosteKl centimes de gesw^ Art o. Boeeln trle taire par b qued l'AgrictMt la saut


PAGE 1

LE MATIN — -lu" 1 ,rt ijor* vivent e faire onr Etr Hl'Inirier, j ia 1er Octobre 10 <>. •** Hjldilig-nce Os acnl* •!•• ^jlj^r.toi noram'ini'" Lji Scrrice National rvic T j li K|'|rirnHure et J < I P. Ueriti Ville Mkli Miis>" ^oram m iK B^Prin-, lo20Mii Mi*. |&MWi/ '/''/'' Commission | Gh. de DELV V I, U$ Membres. fZichri.TU vfl \<4, 00'BERT. iv. Vi I nnroiivrf : |fctertiaire d'Etat Je 1 I %  %  -'FOMBKTN jMoi conforme • prdire du Conseil Com fcviLLY H & & ~& & & & & £' £' v ( & ft tit AAi %•' &f .'fi. CAFdePER :: %  k .-.-.. *-_ %  Mil n ORDR : g" ffe il fc BP^DAXCINC ** % %  X JL .fc*H|(;H L FE g j, lAL.\n.\< : " consomme les plus llicicusi s liqueurs jj, E On danse au son du plus entrai 11a 111 orchestre :j j S* |USamedi el le Dimauehe. voulc/voiis passer une bon $fr Mire? Aile/ I.ATINO. &f .',3. |Hhc(luM:ii;.isiii de l'Etal, prs la Banque Nationale de S" la Rpublique d'Hati v* ?***& '-* •-* •£'• 't' '""* •£* **'• **•• il --tv ,&f '. X T-. >n w v t££ 4 v # v # v v # ? V vWW "-* ir 1 i* Voulez-vous avoir et H I entv:* clalanlos de blancheur 7 g* ET DES | l3 ; Gencives trujours saines Employez la TRIBORINE Poudre r entifrice. ance Co Un <1PS plus fortes fi p 'tintes c/utndieuiips d'assir.mi ns sur 8 vif. Eiui l> Boss & Oo. ^Tlphone 597. Champ de :. iv Le Rendez-vous M ti Monde •• Ele^ ni ••. I e • •• (Wi M Nec i lus | Mm dePort-au-Prince pa MI i:oul I UI et sa %  ^ position. { l l > s ': ,! ' > rlvi i i fan ille avec p a :>. | ir, Pal;. ni <.! v; ^ K ,:;ip,issi,m ... ,„ m "' Colombian stsamshtp Co k | ^ Le s'eannr isiacoa venant d< New-Yik via les f AAP ris lu a..m . m tendu a i>.ut au-Piince le *-* A!VU juin m uraui. Il repartira le mme jou HdHiecItu i.t pour Jnmie n rouijour I $ %  #• ii^ li., f. ombie, preitul Irl tl pi>->':3 'Sl;,. S. / > | ( il-au-Fiincc, le 7 juin I9|f. rolonib': Steamtliio l oraoany 'n'. m Gebara&Go. M s fl IH f.im,,!e-> du D"("ei, r Pr ^ bu :ier f,*,. r hirurgeti Penitie^ /* Nniersil,:,!,. |^ Montrait et de h, ffi' l'acuit de Mette* & cine de Paris, &t veille pnrioul | •'m UIjoraloiresQ 1 le la Triborine ftC" '. Rue Blanche SA l'a ri s. K Eiitc.-ite partout, pri.kipalenienl chez MM. Maurice f2' f$ a*iu.lM.Simonel llred Vieux. unce K /^ La sant est une premire ncessit L'nergie d'une sant magnifique gagne tout dans ce monde. Les % %  t maladies proviennent des germes qui abondent dans la salet. Le Savon Lifebuoy dtruit tous les germes de la peau. Il la purifie et la protge. Lvtr Oroi. Ltd.. Porl unlight, A-i.lterre • lPl Wisiilco Atjput G ni X'ummum I ;i Nfw-Qrlans 1 South km ica Stitaship Co lac Propritaire : Bar Tsrmi A WiJmaQr m 1 (US LES JOIItS, on s-* t cuve en prse c ^|) d'ain-'lioi'.iiioi s d > h.ua en y, M-.heureuses qui \ m /g\ *i.iit de cet eUbl i s mut • Ti • mler ordr 1 Inde VOUH ces gens chics. m ^ V\ COXS IMMA'IION DE PREMIER CHOIX. SERVICE W£. IIO.I.P .CCHAIILK.— ClOARES DE LA HAVANE jM^&MBBy8& i j^'Ooha n dpart clirect r>o i r 7SC %  Por-aaPrince "Hai x r> ( e qui u a ja nais ete rail Ce qui ne peut i-lre dpass. /to/tt Champ iffne F Sjourn Prpara Ui. n ,n Pharmacie F. SblOUR! Ant/te (tes Unes lnii I il entre. JE & . ^ ) Le hteamer laiila afanl lais K-* r) l'a •> ^ mil* M M.i s. r. iforlauri.u •-. \: 6 | • %  • y^ fev l" si.Min r Irouli l.iisse.i a hVtv-0 li ; -itfc l<* 15 ^K Wju u murant ilineleme.nl nu ir Purl au riiut._ Pnri-au Prince, le t J-iiu 1921 ^ ; A. de HTTEiS & Co Agents M 1 l cinne Grandi Brcwer I ^> f c vins cc.il des Reconstituants. M Fortifie le cerveau, la mœlle linire. 1rs os el les m. A louer A l< lier une honiumaison eu meuble dans les hauteurs de porl-au-Prince. S'a Iresser aux bureaux du >--• reins. Itend puissants cl vigoureux les enl'anls drluh-s. fi (c N les Icinmes laibles. '. es pi onne uses par des travaux H assidus. %  Malin . gj >'D Tenlf: (h i %  iiiiim lieux, illr. d lieux, Lope M JH> liM-ia, d l].i > &f • J!' Co, \. \U,\u\ y llphoiise^ lwir, J. N. l'ord.iv.lme i. H D ivt. i ielilJa | Qolve : v\ larn. (f &f J* Capital •• Or i Eiif/.Le Boss $C * i J)l ft trWftl'.V rhmmiAYMi I nntian H I ^ Se trouve Paris clans les G~' n cla:iraiils et Ca. \ ^-< .es ;i la mode. A fort au -Prince, il csl devenu le Favoi I de la Socii i. P^ %  R En vente eh,/ : I. I). ivi\. (h. l'uoillet. *" II. V (i.e ^/ jens. f/-;.e Rivera, Au\ ivesde BorthsaulT, Bazar Mpolitain, Alfred N.Cooke.Grand Htel d? '' : c ; el %  Aux (ion ; A, i. (Juffie, Reinho! & C::. :$ — ____„_„_,— le farrnux Chimpigne Laason Au Cap .1. Para> isini, Ch. N. 3a\ I



PAGE 1

LE MATIN 8 JUIN l2li Maison Les Sports Angle des rues Knux et du Magasin de l'Etat Annonce ses clients qu'elle \ienl de recevoir par les 1er niera batexux arriv" d Km ope, les B i i i< 1 s suivants Itli que : t'anni anglais Garbadeen anglais — Ca'm Bcscfa anglais, K li i ki bit ne suprieur, Toiles a cbeiobes JOUI liomm*, et un grand BSSOrtimenl nS, l.u'ci! le-* isolantes etj plu sieurs conleuis et gn r.i! urs, Kla'hes le toute* les grosseurs, Plumes fontaines et petite* plumes de rerbenga dlirent! prix. Itoutons poigne', et d'anneaux lelienl loute %  im< uirenre Voile cou eue barres lias dentelle*.Bn M, in brola, lus hl brod, Tuile peur l'rern .< %  •• Communion, l.oiverture* bien li.i et couleur sup. Ueodei brode Madre pour chemises et jupe*, Voile blaoc barres, Rdioe blanebe Gabardine blanche, Crpon Manc et couleur e jour, Voile et couleur uni. Chemisette* Mip. Brabaol noir anglais, In lUtion toile ceue, Serviettes itj toilettes hlarches el couleiirs.Nippes cou'eurs.lapis cir blanc 11 couleur sup. Peigne* Franais et amricains, Orgindi bliou tt couleur, Lsinage couleur anglais sup. pour jupe*, Madras \ bsrres de soie pou; chemises hommes. Satinette foulard pour jfpbes, nouveaux i( rsios. Tous ceux ijui SOlreol chef SI LA'EH A sortent lOUJ"UM satisfaits Auti et Camion Ro Bicycettes Svelte i On trouvera A la Hue des Miracles, Mai oj Nienlas (ORDASCO, lis kiilomobi: ei mmions de la marque bien connue •'i eo" — Aul 7 |> --iger-, CiniioU* de tout lonoaM — B('u*koires ltoutes eor'es et pices de recba •;;. Ce* voitu'i's se reO'iiin indent parleur solidit,leur lgance et Iu rapi lil pioverliin! On \ trouvera ^t'emeul les llirvclelte.< Svelte de la Grande cili Maoulai lur re d'Armes el Cjoles deSl Ktienne Klies s nt liicn pparab %  :pour leur linesse, leur Onmmoilil, leur MO idit • et vendent ma tfr toit un prix dtient to jte concurre e, La Maison %  eu outre uc itoek considrable d ejessoires e: ie pice< d* rechange Ne vu i*. prive/ pas d'une Svelte". Procure/ voue un l'.amio.i II; et une vnituie H Ko. m Maison *Les SPO^T* Ochoa & C Angli d?s Rues Houx et du Magasin de 1 l tat A.MMiM.r.vr AUxTllENTS Df LA MJSOll QU'll.S VIKNNKVI' DE RECEVOIR lin beaj stock de chaussures •!•' pre.ntep choix pour l.omra s. | nmes, lillelts I entent i |>t'u !iv*intHgeui aesrT f ^" A ^A-uu-^cr^-c et cm esitZ* i sconatc eC, xiM^rcctfy FJS, P. LabourdeUe] 30, Lue Montmartre Pari Vermouth Martini & M L. freetzmann Aggerholn Agent 1 1 0 Rue ilfS titanis ^irestone i.PR££.ZMANK-GG£RHOLM Aucnt A lepluisii de porter A votre connaissance avoir reu un nssortiinenl complel I* 1 toutes les dimensiona les pneus el Tulies. I'IUIIS C ords Hcavy Duty^pourCamions,pour leh;ij ail lourd. Pneus Cords pour autos de passagers. Pneus ,iall i iulcirliaugeul leoulull Balloons. Demandez le pri pour les dimensiona de \*otre auto <>u camion, \M 7i—:o M Ulo s eu Cioutc'iotid ;,,] Uit, i Winijloii u,, | *JJ 'l'slime et la considration des tiens de partout •"•' te" 1 '. 80 i. ?• yens de p Luc dure, et la beaut d leur vppannee. ; GOOD KAR .„ TbeV\Wl*idie Trading t PORMUPKirtCE'GONAlVEi. CAt-uAiiI£ir 1



PAGE 1

jBXTWR PROPRIETAIRE IM PRIM^ IR Blmsnt UAQLO K2 TT BOISVKKNA Rue Amricaine, 1358 QUOTIDIEN _*()n cherche toal bon de soi dans If premire jeunesse, nous faisons, alors, is que jChels d'Etat visite [quaiik' la %  apitalc rosaiirc trangre. jjluation |)olili(|(K' :K pPays.et si l'on enviNet l'tat des relnisl'.ll."). enlre lu R! des Etals-l'uis l'AHati, l'on comUnement tout L* |rc que co:np >rte du Prsident Borno bt Goolidge, toute nce quelle revt, iwveiit. depuis l'indes Etats l'nis, la i'Hatia' confuse %  illce, si bien des hatienne a m telle complexit piouement heureux Bible, c'est qu'il a le un manque de o'itique, une sorte pension, si nous pinsidire, dans l'ac%  ne, en Hati, des emenls. entendu, ceux que me m le Vieux Dell binaire ont cous Ipar leurs intriques. soit par leurs pbversives de l'or liaibtil'aggraJ el seul Intt pn Pouvoir o, *sen lonluucuJvenl bien que jjmcs lesobliProes solutions, •de la Rpublique mieux que f noies diplonrrail.au cour, • %  •personnelle f discuter avec le Jpernemcnt des Piolulioiis qu'il NhuidapLE H** prsenC? vitaux de la -nc envisags ; %  ' i9i.')... h. M ';'. Nation, i; H apitale F5*1 national eom r^^.auxbon, Fii< ()l Jfcliri|iaas 1t lr >"n.,l """""•' qui in15 "ne jour%* %  ns. ,„„ u Ia s,,,,. Pi •VllN M %  nal il ru tutotne Marcel J Tuileries. :' a -i,,. citoyens, ceux en qui d >m.'ne rellement le rve d'une llaiti vraiment indpendante el prospre, d'avoir, dans le silence el une patiente attente, les yeux tourns vera Washington.C'esl l'attitude qu'ont toujours eue, en des cireonslaii pareilles, tous les peuples qui se respectent. Toute manifestation br tyanle, toute turbulence ridicule, et combien inutile ne nervi* rail qu' prolonger le malentendu dont nous avons (parl plus liml el rendre difficile la complte entente sur les obligations rciproques consignes dans la convention de 1S)1. Les temps ont chang et il faut, que noua le voulions ou non, que nous nous lassions aux nouvelles mthodes universelles dvolution des nalions, surtout de celles qui sont, Comme nous, dpourvues de toute force productrice el qui. de bon ou de mauvais gr, ne peuvent voluer avec libert qu' l'ombre d'un plus fort el d'un plus riche. Ceux qui maintiennent encore dans la grande masse ignorante du pe iple hatien, la conviclif n que les cris sd ti 11 v | roi' rs sur la voie publique, Us agitations stc'r.les et ce ordonnes des l'o il .s en guenilles peuvent apporter la question hatienne une solution quelconque, commettent, pour emprunter un m -I c ilore, plus qu'un crim \ une laule. L attente dans le calme, l'on I li des rancunes el des ambitions dues, l'abandon des vieux prjugea et des vieillis routines politiques, voil les seules rgies qui contribue* ronl A ce que la visite Washington ou Prsident de 1 1 lpubli pie ail, pour la sLi.de el pro>peiv organisation p btique, conomique et sociale dont la Rpublique a vainement poursuivi la ralisation peu. tant plus de cent ., s. les rsultais heureux que tons les citoyens BagCS, soucieux avanl loul (lu bonheur et de la prosprit de la Patrie, attendent d -s entreliens de Washington. Notre œil as i a VU, Diin incha ver; I !i • d • 1 11 11 l. sjr I 1 r 1 il. Ta 1 -, il ie i-' >r I .( .'. S. > I Jeter tte bu,, • • co ilrj -i 1 bre. L'jrbrJ r'-.isla et sa tojrei • b.i-, •.• c mise eu triste tat. 1 • • • I %  1 S ar iiiti e il vi e i,) i!e M, des Fdors; le roi, toujours laihle cl indcis, ne voulut plus de la icsistancc el dcida sur le conseil de Rtaderer, Procureur Svn du. le se rendre, avec sa l'iimille. au sein de l'Assemble Nationale. Comtne Louis XVI, suivi de la reine et des enfants royaux, passait sur la terrasse des Tuileries, un jeune officier corse le vit, 1 s tonna d'une telle l'aiblesas et on l'entendit s'crier: 1 (Ju'on DM donne i ricf coinpaf inies et 'l pices de canon, et je %  'lave cette canaille (pu insulte le roi ! le jeune soldat mu parlait •i\ c i.uii ,|e courage cl d'nergi %  tait... Napolon Bona] %  • v ni >nc >-d -va ljroii-ine du Dr Goico l la canisse de l'auto nui ns brisa dans un accident, il y n dj plus de tr >i> semaine .Cette vieille chose qui crvf les yeus loul le monde a-l-elle i rv aussi eeiiv du Sic.• vice N'alional d'ilygine. .. voit, chaque jour, dans les ruesdes gamins tuer grands coups de leur chapeau les beaux papillons que Notre (Mil voit, avec tant de plaisir, revenir chaque anne. ... les voit rire I traque les Frles il,sectes, les ai les brises, ne peuvent plus taler au soleil leurs couleurs clatantes. Ils justifient, les LJOS es, ce mot du Pote : L'en faut rit quan i il tu : PS bpatti sonnets Les deux cortges lui rirliMji's M sont rwirnlrivs a IVflinf. l'un rs| 111 .rue : — il ronliiil le rrrruril ii'm ml I ne fi'Mlllli' lr Sllil frti'Mlil!' fllllc, rlnilflillll. H.iih %  |iuili unni (ru, le sanijlul qui l.i brise. L'.nilrf, t'sri un li.i|il me .m ROI qui If ilrf-ml I n iimirri.vMin attulb IM aeJe wk iM : Sii miTi', lui len.lanl 1rs An\\ sin> qu'il fllitf, I. riiiLr.issp loul rulirr il un rcqaril Iriumpliaiil In Mulin, n iiVaiiil. l II Icsssll v lif. 1rs Jrin (riniiirs .ilnrs.se 1MIS.111I sous l'IWlK, Ediusent un BMI il ail nantit tUnni ; Fl — ni' neilleii rriMf ii'iuitfi la prire — la \nw iiii'iiJI'IMIIV en tmnlltl II Wl, la frasa i|in (ilrurail SIIHIII au mmi-si | Josrplnii H0UI1 Terrible cciJent Hier, il s'est produit, l)amiens, a la l'erme-Ecole duSer vice Techniqufide l'Agriculture, un terrible accident. Des ouvriers travaillaient au haut d'un chafaudage lev, lorsque soudain celui-ci cda sous leur poids. Les malheureux furent prcipits dans le vide d'une trs grande hauteur. Cinq de 1Ireeux lurent victimes de ce terrible accident. Les nom ns Narcisse et ILirthleinv, grj \ ment blesss, ont t Irana i tris a l'Hpital Gnral o le i.tal a t iuif trs grave. \4 A 1^ & ^-V & *> W Grande Loterie £08* S C ons s :,n pn ,,n s |>l^' %  'i•• ,, iimiiiMililc sis *J 1 •.•ri MI* P rince VI 01)6 j< llll Broun Ho IS.O Ci 72 lois gagnants en espces sous I I trout] % don Comit compos de liant MM. Bni'a H's'andes. Edouard Etlewe, Alexandre Villfiolol I'. .1. Moite S.uuO Ull.i> l'S S .") II.. I.K MU HT 1 Lot s 8 Hun 5W1 Lois a P.80 P.600 1 .. 1 non 20 • 10 JOOn 10 • :\ KO l.l'lO 100 € 1 10 1,000 10 s(> 1,111 0 II li*liv un R*|lH pour avciii la rhaacs d .' •?: er naa '.Il 01 •i'-i *s'ii*d \ ..n i 0, %  •<• t.t..*.. &f ..t,.t..t..t..t..t,;tt.t..t, t..-t.,t,.t* : %  A* t7 ,."* 1^. 1+ v t t~\ i %\ \ ~ P7X KA t.* 5 * *r V "r *• • &f %  V c* v# "\ Mes boulait 1 ,?... 0 EST-CE QUE LE DROIT j L'antre sa V, nom riions cin / autour d'une table cl nous r/evisionsde choses n-srieu8 a n. .1 OJHIU fio'-r voisin de droite, un de ces hommes dont citez nous, ion dit .c'est un homme fort ; ce nui. traduit en clair, stqnifie qu'il est un de ees conc'toutns adroits, matois qui ne disant jamait ce nu'its pensent e! qui ne pensent imitais ce qu'ils disent. Au eours de notre gai babil' lage, mon voisin, et j en suis e.icoie n chercher lu raison de celle question inattendue. s ns crier gare, me posa une colle (j.icst-ce que le Droit? l'ilailee une habile priphrase /tour nous dire qt'itsuivait tei cours de notre kcote hationale de Droit ? Je ne sais. Naturellement, telle lu seositii'e.je me recroquevillai missitt sur moi-mme, heureux de m'aperce uni nue les riens qui sont ma proprit mis c \l des choses que / ignore offraient la mme disproportion qu'une taupinire auprs d mie puramide, une fourmi auprs d un lphant. Qu'est-ce que le Droit :> M,! la lljjlcile question .' < /.'• Droit isl les lois im prescriptibles qui rgissent le; tii liviaus et les peuples, faible ou forts, dans leur volution politique, sociale, religieuse, conomique ->, c'esl du H vutano. •• le Droit ?Cest la rai. si m de tous les puissants qui ont de solides baonnettes leur disposition i, c'est Sapoleon I. %  l.e Droit, c'est ta lune. Bismarck, 1 /.'• Droil, c'est lei.se 'iIde des [ois cl dispositions 1 " / Offrit*f4 Samedi prochain, 12 Juin, se joueront, au Parc l^econte, de 11 matclics de Foot-ball pour le Championnat de la 3 r catgorie. Le k-r aura lieu c lire lenPhcenix Uhllic Club el les <> Jeunes Sportamen Hatiens el le RCCO ul entre le Tivoli Uhletic Club el la aSylvania Sportive Haitiennc. Les partes seront les plus inlr rasantes el elles seront arbiti ^ par Mr L. Cnustard. V inr, '.virrairo du lloi (h ortie V .1 toccasion de tanniversan red'lan issiincedu tioilenrne V d'Angleterre, /./ Ixgatnn\ lr.tamitq.ie e.i > Ull ntllVSSti ,1 Sii Miiies: te tlgramme suivant : S -crelairei ie Prive Rui-kingham-Palace Londri s Li Colonie britannique en lia.ti envoie .1 Sa Majest s. s respectueux complimenta et lasMir.iiicc d,son invariable li lelile .1 l'occasion de l'ai.niversaire de Si nuissance, LhOATION | ; il 1ANNIQI i:. /. Ro:rpondit: { Consul Dritannique l'oit au Prince Je VOUS remercie cordialement pour \..s souhaits bienv. iliau.s a I 1, caaion de l'anni'.eisaiie de ma naissance, (il. ni 1.1. IL I. Junia \..iis avons lu le numro le Mm .le celle 1,11. cessante revue mensuelle qui a Fl, le 1er Mai, son deux.eme aimiv isauc. Le No. coiiiient les toasts et discours chaleureux prononcs au uanquel (pu tut ollert celte occasion, de belles posies et bien d autres pages attrayantes. Nous envoyons notre jeune eoulreie tou.s nos Vu-ux el reuiercions pour lenvoi gracieul de sou fascicule que nous avons p ir< ouiii avec plaisir. ^ jt A r-Iutenutiooal Athletic Club JJ '..n 1 i.l.e matin oui lieu la iv inionannu -le de I Assemble Gnrale des Membres de l'Inleiiiilioual A llltic Chili pour procder au renouvellement du l> 1 l'eau el du ( ionseil il Adiiiinist aluni. Le nouveau bureau a loi ni connue suil : j W. (Juinlin Williams prsi &f ) rkMOOv*^ v v v .' v v '7 v v v

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06733
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, June 08, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06733

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jBXTWR PROPRIETAIRE
IMPRIM^IR
Blmsnt UAQLO K2
TT
BoisVkkna
Rue Amricaine, 1358
QUOTIDIEN
_*()n cherche toal bon de soi dans If
premire jeunesse, nous faisons, alors,
existe autour de noua et loul noua raq
voie, peu peu, eu-dedans de nous*
mmes. (JL'IZOT
KRO 20 CENTIMES
TLPHONE X" 212
ANNE X-3815
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MARDI 8 JUIN 1826
m Iteliiiiii
lui de la Rpubli-
iDiniaiitlu' pour
ink l.c Prsident
Jlasililigtoii en v -
ifllc qui durera trois
pnaincs.
1 premire f.>is que
jChels d'Etat visite
[quaiik' la apitalc
rosaiirc trangre.
jjluation |)olili(|(K' :k -
pPays.et si l'on envi-
Net l'tat des reln-
isl'.ll."). enlre lu R-
! des Etals-l'uis l'A-
Hati, l'on com-
Unement tout L*
|rc que co:np >rte
du Prsident Borno
bt Goolidge, toute
nce quelle revt,
iwveiit. depuis l'in-
des Etats l'nis, la
i'Hatia' confuse
illce, si bien des
hatienne a
m telle complexit
piouement heureux
Bible, c'est qu'il a
le un manque de
o'itique, une sorte
pension, si nous
pinsidire, dans l'ac-
ne, en Hati, des
emenls.
entendu, ceux que
me m le Vieux De-
ll binaire ont cous
Ipar leurs intri-
ques. soit par leurs
pbversives de l'or
liaibtil'aggra-
J el seul Intt
pn Pouvoir o,
*sen lonluucu-
Jvenl bien que
jjmcs lesobli-
Proes solutions,
de la Rpubli-
que mieux que
f noies diplo-
nrrail.au cour,
personnelle .
f discuter avec le
Jpernemcnt des
Piolulioiis qu'il
NhuidapL-
E H** prsen-
C? vitaux de la
-nc envisags
; ' i9i.')... h.
m ';'. Nation, i;
H apitale F-
5*1 national eom
r^^.auxbon,
Fii<
()l
Jfcliri|iaas
1t "lr >"n.,l
"""""' qui in-
15 "ne jour-
%*
ns. ,u. Ia
s,,,,.
Pi
VllNM
nal
il ru
tutotne
Marcel
J Tuileries.
:' a -i,,.
citoyens, ceux en qui d >m.'-
ne rellement le rve d'une
llaiti vraiment indpendante
el prospre, d'avoir, dans le
silence el une patiente attente,
les yeux tourns vera Washin-
gton.C'esl l'attitude qu'ont tou-
jours eue, en des cireonslaii
pareilles, tous les peuples qui
se respectent.
Toute manifestation br tyan-
le, toute turbulence ridicule,
et combien inutile ne nervi*
rail qu' prolonger le malen-
tendu dont nous avons (parl
plus liml el rendre difficile
la complte entente sur les
obligations rciproques consi-
gnes dans la convention de
1S)1.
Les temps ont chang et il
faut, que noua le voulions ou
non, que nous nous lassions
aux nouvelles mthodes uni-
verselles dvolution des na-
lions, surtout de celles qui
sont, Comme nous, dpour-
vues de toute force productri-
ce el qui. de bon ou de mau-
vais gr, ne peuvent voluer
avec libert qu' l'ombre d'un
plus fort el d'un plus riche.
Ceux qui maintiennent en-
core dans la grande masse
ignorante du pe iple hatien,
la conviclif n que les cris s-
d ti 11 v | roi' rs sur la voie
publique, Us agitations stc'r.-
les et ce ordonnes des l'o il .s
en guenilles peuvent apporter
la question hatienne une
solution quelconque, commet-
tent, pour emprunter un m -I
c ilore, plus qu'un crim \ une
laule.
L attente dans le calme, l'on
I li des rancunes el des ambi-
tions dues, l'abandon des
vieux prjugea et des vieillis
routines politiques, voil les
seules rgies qui contribue*
ronl A ce que la visite Was-
hington ou Prsident de 11
lpubli pie ail, pour la sLi.de
el pro>peiv organisation p b-
tique, conomique et sociale
dont la Rpublique a vaine-
ment poursuivi la ralisation
peu.tant plus de cent ., s. les
rsultais heureux que tons les
citoyens BagCS, soucieux avanl
loul (lu bonheur et de la pros-
prit de la Patrie, attendent
d -s entreliens de Washington.
Notre il
as
i
a VU, Diin incha ver; I !i
d 1.11 11 l. sjr I 1 r 1 il.
Ta 1 -, il ie i-' >r I .( .'. S. > I
Jeter tte bu,, co ilrj -i 1
bre. L'jrbrJ r'-.isla et
sa tojrei b.i-, . c
mise eu triste tat.
1
I
1 S '
ar -
iiiti e il
vi e i,) i!e
M, ,
des F-
dors; le roi, toujours laihle cl
indcis, ne voulut plus de la
icsistancc el dcida sur le con-
seil de Rtaderer, Procureur Svn
du. le se rendre, avec sa l'ii-
mille. au sein de l'Assemble
Nationale.
Comtne Louis XVI, suivi de la
reine et des enfants royaux,
passait sur la terrasse des Tuile-
ries, un jeune officier corse le
vit, 1 s tonna d'une telle l'ai-
blesas et on l'entendit s'crier:
1 (Ju'on DM donne i ricf coinpa-
finies et 'l pices de canon, et je
''lave cette canaille (pu insulte
le roi !
le jeune soldat mu parlait
i\ c i.uii ,|e courage cl d'ner-
gi tait... Napolon Bona]
v ni >nc >-d -va-ljroii-ine
du Dr Goico l la canisse de
l'auto nui ns brisa dans un acci-
dent, il y n dj plus de tr >i>
semaine .Cette vieille chose qui
crvf les yeus loul le monde
a-l-elle i rv aussi eeiiv du Sic.
vice N'alional d'ilygine.
.. voit, chaque jour, dans les
ruesdes gamins tuer grands
coups de leur chapeau les beaux
papillons que Notre (Mil voit,
avec tant de plaisir, revenir
chaque anne.
... les voit rire I traque les
Frles il,sectes, les ai les brises,
ne peuvent plus taler au soleil
leurs couleurs clatantes.
Ils justifient, les ljos es, ce
mot du Pote :
L'en faut rit quan i il tu :
ps bpatti sonnets
Les deux cortges
lui rirliMji's m sont rwirnlrivs a IVflinf.
l'un rs| 111 .rue : il ronliiil le rrrruril ii'm
ml
I ne fi'Mlllli' lr Sllil frti'Mlil!' fllllc, rlnilflillll.
H.iih |iuiliun- ni (ru, le sanijlul qui l.i brise.
L'.nilrf, t'sri un li.i|il
me
.m
ROI qui If
ilrf-ml
I n iimirri.vMin attulb im aeJe wkiM :
Sii miTi', lui len.lanl 1rs An\\ sin> qu'il fllitf,
I. riiiLr.issp loul rulirr il un rcqaril Iriumpliaiil !
In Mulin, n iiVaiiil. l II Icsssll v lif.
1rs Jrin (riniiirs .ilnrs.se 1MIS.111I sous l'IWlK,
Ediusent un bmi il ail nantit tUnni ;
Fl ni' neilleii rriMf ii'iuitfi la prire
la \nw iiii'ii- ji'imiiv en tmnlltl II Wl,
la frasa i|in (ilrurail siihiiI au mmi-si |
Josrplnii H0UI1
Terrible cciJent
Hier, il s'est produit, l)a-
miens, a la l'erme-Ecole duSer
vice Techniqufide l'Agriculture,
un terrible accident. Des ou-
vriers travaillaient au haut d'un
chafaudage lev, lorsque sou-
dain celui-ci cda sous leur
poids. Les malheureux furent
prcipits dans le vide d'une
trs grande hauteur. Cinq de 1-
Ireeux lurent victimes de ce
terrible accident. Les nom ns
Narcisse et ILirthleinv, grj \ -
ment blesss, ont t Irana i tr-
is a l'Hpital Gnral o le i.-
tal a t iuif trs grave.
\4 A 1^ & ^-V & * ' 'T * *- -*-*' ****-**- ** I- 4S-' ** ** i "*> *>
W
Grande Loterie
0-
8*
S Cons's-:,n- pn ,,n s|>l^','i,, iimiiiMililc sis *J


1 .ri mi*Prince
VI 01)6 j< llll
Broun Ho IS.O
Ci
72 lois gagnants en espces sous I
Itrout]?. don Comit compos de .
liant
MM. Bni'a H's'andes.
Edouard Etlewe,
Alexandre Villfiolol
I'. .1. Moite
S.uuO
Ull.i> l'S
S .") II..
I.K MU hT
1 Lot s 8 Hun 5W1 Lois a P.80 P.600
1 .. 1 non 20 10 JOOn
10 :\ KO l.l'lO 100 1 10 1,000
10 s(> 1,111 0
II li*liv un R*|lH pour avciii la rhaacs d .' ?: er naa
'.Il 01
i'-i *s'ii*d \ ..n i 0,
< t.t..*..?..t,.t..t..t..t..t,;tt.t..t, t..-t.,t,.t* :, A*,t7
,."* 1^. 1+ vt t~\ i %\ \ ~ p7x ka t.* 5 * *r V "r * ?' V

c*
v#
"\
Mes boulait1,?...
0 EST-CE QUE LE DROIT j
L'antre sa V, nom riions cin /
autour d'une table cl nous r/e-
visionsde choses n-srieu8an.
.1 ojhiu fio'-r voisin de droite,
un de ces hommes dont citez
nous, ion dit .c'est un homme
fort ; ce nui. traduit en clair,
stqnifie qu'il est un de ees con-
c'toutns adroits, matois qui ne
disant jamait ce nu'its pensent
e! qui ne pensent imitais ce
qu'ils disent.
Au eours de notre gai babil'
lage, mon voisin, et j en suis
e.icoie n chercher lu raison de
celle question inattendue.
s ns crier gare, me posa une
colle (j.icst-ce que le Droit?
l'ilailee une habile priphrase
/tour nous dire qt'itsuivait tei
cours de notre kcote hationale
de Droit ? Je ne sais.
Naturellement, telle lu seosi-
tii'e.je me recroquevillai mis-
sitt sur moi-mme, heureux
de m'aperce uni nue les riens
qui sont ma proprit mis
c \l des choses que / ignore of-
fraient la mme disproportion
qu'une taupinire auprs d mie
puramide, une fourmi auprs
d un lphant.
Qu'est-ce que le Droit :> M,!
la lljjlcile question .'
< /.' Droit isl les lois im -
prescriptibles qui rgissent le;
tii liviaus et les peuples, faible,
ou forts, dans leur volution
politique, sociale, religieuse,
conomique ->, c'esl du H vu-
tano.
le Droit ?Cest la rai.
si m de tous les puissants qui
ont de solides baonnettes
leur disposition i, c'est Sapo-
leon I.
l.e Droit, c'est ta lune.
Bismarck,
1 /.' Droil, c'est lei.se 'i-
Ide des [ois cl dispositions r ''(/lent obligatoirement les rap-
ports de socit laid au point de
vue des personnes qu'au point
de vue des biens . a, t'coliet
le la Renie le trouverait dans
so'i dietionnaire.PelilL trousse
classique.
Mais comment remercier ce-
lui qui nra rappel toutes ces
bonnes choses ipi j'ai relues
hier a a plaisir Bien malheu-
reusement, je ne p lis le payer
qu'avec un soi h ii!: qu'il les
sache lui aussi !
Broderie
BRODERIES en tcusGENRES
7 rimail noion. nrnmntttuUe,
\.'ri.v modrs i
S'adresser a
Mme Maire' GOPRAIGE
No 423 Mue des Lsais
Embroidery
AU. Kl SI) P EMBROiDER)
pnl lovvn al Ihc lavvcsl prie
apply No l'i.'t Une des Lsars.
/> 1 " / Offrit*f4
Samedi prochain, 12 Juin, se
joueront, au Parc l^econte, de 11
matclics de Foot-ball pour le
Championnat de la 3rcatgorie.
Le k-r aura lieu c lire lenPhce-
nix Uhllic Club el les <> Jeu-
nes Sportamen Hatiens el le
rcco ul entre le Tivoli Uhletic
Club el la aSylvania Sportive
Haitiennc.
Les partes seront les plus in-
lr rasantes el elles seront arbi-
ti ^ par Mr L. Cnustard.
V inr, '.virrairo
du lloi (h ortie V
.1 toccasion de tanniversan
red'lan issiincedu tioilenr-
ne V d'Angleterre, /./ Ixgatnn\
lr.tamitq.ie e.i > Ull ntllVSSti ,1
Sii Miiies: te tlgramme sui-
vant :
S -crelairei ie Prive
Rui-kingham-Palace
Londri s
Li Colonie britannique en
lia.ti envoie .1 Sa Majest s. s
respectueux complimenta et
lasMir.iiicc d,- son invariable
li lelile .1 l'occasion de l'ai.ni-
versaire de Si nuissance,
LhOATION | ; il 1ANNIQI i:.
/. Ro:rpondit: {
Consul Dritannique
l'oit au Prince
Je VOUS remercie cordiale-
ment pour \..s souhaits bien-
v. iliau.s a I 1, caaion de l'an-
ni'.eisaiie de ma naissance,
(il.ni 1.1. IL I.
Junia
\..iis avons lu le numro le
Mm .le celle 1,11. cessante revue
mensuelle qui a Fl, le 1er Mai,
son deux.eme aimiv. isauc.
Le No. coiiiient les toasts et
discours chaleureux prononcs
au uanquel (pu tut ollert celte
occasion, de belles posies et
bien d autres pages attrayantes.
Nous envoyons notre jeune
eoulreie tou.s nos Vu-ux el re-
uiercions pour lenvoi gracieul
de sou fascicule que nous avons
p ir< ouiii avec plaisir. ^ jt
A r-Iutenutiooal '
Athletic Club
JJ '..n 1 i.l.e matin oui lieu la
iv inionannu -le de I Assemble
Gnrale des Membres de l'In-
leiiiilioual A llltic Chili pour
procder au renouvellement du
l> 1 l'eau el du ( ionseil il Adiiiinis-
t aluni. Le nouveau bureau a
loi ni connue suil : j
W. (Juinlin Williams prsi-
i" lident, I. X. H.tdey. trso-
rier, rlu. L .lie Iti aiull : se r-
lire ;. I'.i.IjioIN ; seeit-'ire-
a Ijoint. |
1. v.jiised il administra n n
t onu des iiicliilti 1 s s1.: 1 vunls:
Alan Miller. Paul Ausda. ( .
l'.iilpotls. (ia ton Tbard, B. ( .
s -il. A. Rirapel. |
Pour la section de Tennis.
Dr L. L. Plummer, capitaine.
Le.lie Brandi) vice-capindQe.
En vente
Une voilure l'ord (loup,
oii/e mois de service, avec ca-
oiiti Iioik ,en\( loppes. cl Lca -
Coup d accessoiics.
S'adresser au Lie11le11.ini
Mil.'.ER du C ...jid'aviati 11.
A7.IJRICE ETIENNE fils
Anale des Hues du .Mai/asin de
F Etal el des ironts-orts
Nouveauts,
Mercerie.
Parfumerie.
L'anniversaire de
la Constitution faseiste
Dimanche, les membres de
la Colonie italienne s'taient nu
Mis ail local de la Section tas-
ciste en il.uii pour commmo-
rer l'anniversaire de la Consti-
tution Fasciste.
De nombn in toasts Furent
ports la s.ml.' de S. M. le Roi
Victor-Emmanuel, de Mussolini
et a 11 prospriU de l't die.
* Cl-
4
Htel Iiiteniational
AUX CAYES, HATI.
maison fonde en IS'.Mil
Nourritures, et chambres prix 1res modrs
Chambres ares CowIm Imncoiar,
Installation confortable
(in parle anglais, Irunais, espagnol! 'I italien.
Cel tablissement se recon n.undc p: rsa lande pro
sa bonne cuisine et s., position exiej lioiiiicllc fi*.
h-
h3-
ff* prle.
:' .m centre des nfTniros.
. Propritaire,
CL-
>?) rkMOOv*^ v v v .' v v '7 v v v VveT. FERRANDINT
Choe*
DnmM'ainc
Mr Miguel \ Roman, R i:.. t
Ministre l'Inipotenliaire de la
Rpublique Dominicaine nous
a I ut le nlii'ir de nous envover
deuv excellentes publi ali.u s
officielles intitules : M iiiohe
Correspondan Canne liiv,
adresse au Prsident de la lui
pu hqu par Mi Rafal \. Es-
pa Hat. Secrtaire d'Etal de l'A-
gr. uliuie et de l'immigrafioi ;
el Manuel Historique sur la Vil's
de Sl-Domingue, les restes da
Colomb et le phare de Colomb
La premire brochure eston
me d'intressantes gravurea
montrsnl les progrs el les ,i.
Forts au point de \ 11c di 1
culture, d l'hygine publique*
de I levage, et. dans la ILpu-i
bhque voisine.
Noua remen I I dia''nev
eh f de la Lgation h unin ,
de son grarleus envoi et uj
renouvelons l'expression de ikh
lie vive sympatnie.


n
LE H* -
ON^
UROliUi /-s, :i,j
combat le rhumatisme
6*
%
baffe
khumatime
Cravlk
Aft*fe-JeMr
t LTroeJotia) n't pa wu
iMMDt I dlMOlvtfU M |.l H
tnenrt-iuo a* i in* unque
acttiallcmeni connu, pur*
qa'U est 37 (on plut pulsiunt
U li llUlIne II a.-11 en
ouir> prevantlvetnetit me
M formation, t'orpotam A a
production <..:- i n i son
Socun u!aUon clin lit UMU<
peri-crtieulalrei ai dm |r
fointuroa.
D P rr.
Ane pf'. oui 4'enlfi t m/4
ne vati an< mij f i fulp.
RuM 'liiwltln t . r Va
lasaMBMa, Paru. i i1 phl
. i 1920
Dpart de Wr Brland
pour Genve
Par cable
PARIS, 7 Juin Mr Brian d est
parti ce aoir pour Genve < il as-
sistera la runion du conseil le
la Socit de N^inra Le prs -
dent du conseil loi' ''lie de retour
Paris mercredi mutin.
1IIMT IA OUdl
URODONAL nettoie le rein,
lav le foie et le articula-
tion. Il MOliplit le artres
et vite l'obsit.
DIAUROL. Ma.n tubofum*. mmjfSSpJL
trunoM i.ros. mii.,i. Ii.nma . u trinmu. ArtlirUMn.-. crdJoi>ll>l
UNYCOL luum. t.lmant Rhum.iumi-t
(luuiu l.umbtgo. N'rUic
k la Confrence
du Dsarmement
01NEVF.7 Juin La premire
dtaeoMion sur la qmeliou de il
\(,ir ai lis aimtmenls navale m
tout traits part des annemeotl
terrestres au cours des confrer -
ces sur la limitation des ainw-
innii- a eu .ieu aujourd'hui ^ans
qu on soit arriv aucune deVi-
ion.
La dlgation aogla se a deman
d qu'on traite It s deux pie* lions
Bparment. La dlgation amri-
caine a gard le silence mais on
Bail qu'elle est en faveur dp la tht
se anglaise ; aprs une heure M
discussion parmi les experts fai-
sant partie de la sous commis ion
militaire de la bommisMon prpa
ratoire de dsarmement On dci
d de remettie la dcision jusqu'
ce que l'on ait examin attentive
ment le mmorandum fraisais au
sujet de ce qui constitue ton ar-
mements
I* fmtiiuu nmsru'aire)
E COMME ON EU-
E LA FATIGUE OE
L
lt raid de Kew-York
Buenos-ircs
Par cable
F'JET DE FRANCK (M art inique).
7 Juin Mr Bernaido 1 i ugan,
qui vole de New York a Buenos
Aires, est atriv ici 4 h 40 ll
.'aprs midi de Basse -Terre ( Gos
deloupe ). ...
KOHI DE FRANCK L'hulia
\ion 'lluenos-Airfs"arriv Fort
de France lu h.-0 est r.parti ce
matin 8 b.U'pour Trinidiid. Par
suite d'un foit veut el de pluie qui
gfinaient la visibilit il est retoi.r
n 9 h Port de Fiance '
il partira demain nu lin.
Un athlte conseille une rru'-thode
simple pour conserver les mus-
cles en bonnes conditions.
Tous r-cux qui Ikttttnt l*nticoup leurs raui-
cle peuvent ennuyer relie m^lhmfe el'ioaee et
un- d'viter la douleur et la rigidit' musculaire.
"Pendant M pHodtS ilViitmlncnient dune
Ipb .liTimr dnq uns nous crit un athlte l'a-
riuieu renomme j'ai amptaytf la Uniment de
Boas p..' Que je rai trouv d'unscfllaseit in-
wprable poor viter In fatigue mtflKUlaira npra
da violent a I -' aussi un rajnsds ta
eoraparable pour vitsf la oonfaation An con-
tUSH'IIS."
l.'eiT.t vraiment merveilleux du I.iniment de
Bloai ait 01 : it dira praaque magiqua an touta
aorte de douieuri muaculairaa. Ilautru de l'ap-
pUquaf tani trotter pour que I.n tiamien fatiirue
d". il
La Convention
de Monnoul
fin un lontj dillrend
nm"ntS.iplb. 7 juin- Les difficults Haaotf-
U uniueet U (rande Bretagne rQ^ fj^ |g ffSHC
viennent de llgatr l'aicord de
MoUOal 'lUi met tin au long diff-
rend qui -xistait entre deux pui>-
Ranc:s sur liquestion du contiole
de la rgion de MoM( u' riche en
BiMHV n's ptio itres Les princi-
l'ar cable
PaKIS, 7 Juin LcOuotidien
prtendu que iam le nntin4e le
m\ tti.iii ni >:)' A employer
paux points de cet scort |dent ,, n u _. ; ll;, ,,. ,,. | Banque
ditns l'ace, ptation p ir le* deux par
tiel de ce qu'jn a nomm.1 la Ligue
do Bruxelles avec quelqi es modili
cations en f.iveur de la Turuuie
dans le voiinage d Mimoun et-le
maiulien d'une zone dmilitarise
do 7") kilomtre de chaque ct
de la frontite Une commission
militaire turco iraquienne prside
paj un officier misse sera charge
de dlimiter les frontires.
Six mois aprs la ratit cation de
l'accord, les habitants des lerritoi
res concds auront la facult d'op
ter pour la nationalit de la Tur-
quie s'ils le dsirent. La Turquie
tuucheta un dixime des redevn.t
rcsuei.ues par le gouvernement
d* l'Irsk sjr le ptrole p ovenant
les territoires de l*IrkoO se trou
ve le VillavetdeMossojL
'La (rande B etagne d.tienlra
dornavant le mandat *ui tout le
Jeanine d'Irak La <',. v, ntion re
InUvt ce mandat prvoit un- au
re maxi.T.umde 13 UAer. 1 e te
convention a tt sigr.ee en J,inM,.
Je.niei conformment la dc-
Hionde la Socit de. N.lion. La
Grandt Bretagne et la lurqme
tiennent de mettre lin un ditf
rend qui duiwtdepui des anne.
I
Abd'EUKfim et
les Communiste*
franais
Par cable
PARIS, 7 Juin M. H'Dtlet.
d| u!.: coomui iste de la Seine, a
dclar hier a ia chambre que les
communistes ira' cab n'taient
pour rieu ilans la rbellion d'AbJ-
fl-Krim. M. Ilenriet avait demau
d d interpeller le gouvernement
au mij I d'une prtendue correspon
dance qui aurait t change avec
Abd Kl Krim et v uKit dmontrer
que son parti n'tait entr au
un moment en rapport avec le
cbel des ltilains 1 interpellation
a t remise aprs dfassions des
autres problmes tou' hint le .Ma
10c.
La chambre s'est ajourne
mardi, date laquelle, elle exami
liera la question de.la lirrriialinn
des dbats et |l'aiif;meutaliou du
traitement des dputs.
Les Cours
PARIS 8 Juin Francs 32.7
Stcilipg M-150
Le membre amricain
del CD I
Parle S S Ancon a laiss
Port-au-Priuce vnnt-h.e*, M.
John S. Stanley, membre amri-
cain de lu Commission des R-
clamations. Les travaux de la
section laquelle appartenait
M. Stanley ayant pris ftn, celui-
ci u regagu'les Etats-Unis.
" M. Stanley ;t laiss en Hati de
bons s' uvenirs; on s'accorde
(lire que tant dans sis attribu-
tions de membredj laC D. IL
que dans ses relations dans la
socit port-au-princienue, il l'ut
d'une correction el il tne ama-
bilit irrprochable.
Nous lui souhaitons bon vo-
u contre
CON&TIPATION
prenez les
COMPRIME
SUISSES
de DELORT. Pharmacien.
1X0, Ku &in-Anlolna
IAHI*
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PB'NOa
aSx.PETRUB; Ph.rm.cl. ALBXnTOU
Ph.rm.cl. da U- Ju.Un VIAW
.1 tout. 1. bonirn "'; j
La Vte-Oieu
Sic-Anne cl Dimanche, les deux Paroisses
Sainte-\nne et de Saint Jo-
seph ont clbr la l-'te-Uieu.
Il v eul procession solennelle
au cours de laquelle le Saint-
Sacrement lui port au milieu
dune grande affluence de Fidles.
Les lves des coles situes
dans ces deux Paroisses prc-
daient la Dais en chantant des
Cantiques.
Pluiieurarep h nrs avaient l
dresss sur le parcours de la
procession. Le Dais s'y arrta el
la bndiction du Trs Saint-
Sacremenl fui donne en plu-
sieurs l'ois.
de
A*
vage.
Dpart*
Dimanche, par le S|S Anconi
sont partis :
Mme 1 .1). Elliotl elM. Elliotl
lils. Mme arsons el 2 enfants,
Melle Butler, S. S. (i. Mgr .Uni. Melle Brvan,
Mme . Barreyreel lils. H. Cha
loin. John Boulos, A. Nader,
Mme [sa te Diveckel enfant, Mma
Michel Kouri, Mme A. D. ILirker.
F. S. Dixon, Sergent Anderson,
Mme Armstrong al '2 e liants.
Mme Peter Brown, LL Higgins
cl Madame.
Nous avons reu le faire-pari
du dcs de Joseph Acloquk,
docteur en mdecine, survenu
hier 11 lieuies du matin.
Les funrailles auront heu cet
aprs midi il neuresen l'glise
Sami Joseph.
Maison mortuaire sise angle
des rues Justin Lhiisson cl du
Magasin de l'Etat,
1A S THMEow" MMeSI
... 111 !"! -ium.i.;. t .i guri.oa wi>|
GEobules Rbaud I
I n.iultats ui*rv.'llux.urprano. Bam.l
; /jut#i>** -nacu 1 n.*<-.> r DmihvwWI
t. UUCHI'UX. 27 Rue \ ... Iluji
Bon-Colon, i.m .Sti.tt
A l'uti F.iuc 1 l'tanMM BVJCH
..
tciitiriit rt laamii claaUiaaentdafairarnilst
lacuprani leur vtgui ur. Baaayi n ealraa-aon*
laor d'affal raplda el tura !>. vente dana la
pharniarii' la pliw pro< hall I
"^ Uniment
de Sloan
AiU'anlit Toute Douleur
Uatteatat contre
la Lyation des
E als-Unis Cru*
guay
Par cable
MONTEVIDEO (Uruguay) 7 Juin
Ou vient U'arir 4 Wsrrorises in
ternstic-Biui aoopooaaa d'avoir
pris part a I alteuiul de verulredi
d rnitr BOI tre la l^ l nis L. police dclara qu'au*'a
pro id ces arr.-lation sur le*
11.il cation:-d un aulrrii diviilu *t -j 1
iuvarcl On a trouv des revol-
ver iti.* fragments de mtal
s mblab'e* ceux q M itmpi -
saient .'aagfn da*aodfdi erni.T
el ire rai se de tracts en faveur
de /. eaa el Van/.itti eonvaiacusde
m urtie par Us tribunaux de Mus
ia\ohotstta
I a vilonr mitr'fi
CAS N 1.
du Virol dmontr dsJU une srie de
cas
dont 1 u. ai..-, ont i tournis par ts membres de ta prolession
mdicale.
Avant l'emploi da VroL
Aprs l'emploi du Virol.
U; chsmbre italienne
s'est ajourna
Par cable
ItnME, 7 Juin- La ebambredf.
depuis. Hvani discale toutes las
questions inseril s 1*0 dre du
loin, s'est aj ni nce Bile vot,
cn'.re autres le- budfcStl des divers
ministre.'. 1 \\t sein 1 ouvnquee de
aouve .11 en automi e.
de l'i mats tpie la Banque sy
tait refus A 'issue di eoMSil
de < iliitn'1 M P4r t pr .list en
dclarant q N < bu Igi t itsll U>si
inconipi 1 iheo dbla qaa ma'faisaut
et que l'lude des projets Rouver
nernentaux n tait nu e Q u ter-
mine. Le conseil .los ministres a
dcid la li nitat'on des importa-
tions et des restriction! ; la con
sommation les ministres et les d
parlements consommateur? consti
tueront un comit a cet effet.
.O eonCrlfl finan-
de la Hongrie
l'ar eable
PARIS, 7 Juiu l'ne dpche
de Gctu \ .m v'atiu annonce
qae pour des ralsoai polMqaei
impiie isej 1^ Frte te: a o
de a la lave >\ 1 uu-incur
del Ho- ^ne- in raisoi de la sous
traction dl p uaieufl mil iers de
wagons ut commission des ripa
rations charge de diviser l'avoir
de l'ex-mouarcliie.
Los Loteries
Avant-hier a eu lieu le 17me
lirege de la loterie La Bienfai-
sance, la plus ancienne des lo-
teries d'Hati. Le tirage eut lieu
Varits en prsence d'une
nombreuse assistance.
Lee Nos, 1128, 13J1. 1787 et
19011 oui gagn respectivement
Ks-J.MM, i.iiiH). 00Oet250gdes.
C'est pimanche aussi qu'eut
lieu le tirage de la loterie de la
Bibliothque Nationale, loterie
trs en vogua et dont le mode
da tuai;!' esl trs apprci du
publie. Le No 1237 a gagn le
gros loi d 3.000 gourdes,Te No
5081e second loi de 1000 ades el
le No 17iis le tioisiiim- de 760.
x ---- ~
Basse de Requiem
' La 17 Juin prochain, les mem-
bre! seuls, Honoraires et Pro-
tecteurs >l<- l i nim.i lonl chanter
en l'glise Mtropolitaine une
messe de requiem en mmoire
de Francine //. Augustin qui
lui Secrtaire, puis Conseillre
de ce Cercle.
Les Membres de Fmina es-
prenl que tous les amis de la
dfunte el de Fmina se feront
un vrai devoir d'v assister,
L
Airment.ition de po'.Ji de 4 kilos 300 gramnv s en
5 semaines.
Ce?, photographies sous ont t fournies par le Directeur
M lical 1 n Chel d'une d . principales Infirmerie de Londres.
La prem 1 photef' q hie a t prisa le 3 Fvrier. L'entant
; lit alors 9*1' 327. l-i seconde photographie a, t priie
cinq semaines aprs, le 9 Mort, date laquelle l'enfant pesait
1 l K." 663. Comme ce dernier tait incapable de prendre
l'alimentation ordinaire, on l's Bourri avec du lait Blangs de
Virol et il s'est compltement rtabli ce rgime.
| PrSparattofl composte de M.iello d'Oa, le Moelle
Kougj d'O, d'Extrait de Malt, d'UCud, de Sirop
de Citron, elc.
C.\ k un .lim.nl pr, l.-.ix d M tout U. eu
il'.'pucmcnl, (U RdtUme, d'Anmi.. .le
VIROL
AGENTS:
V.'. QUINT1N WILLIAMS & Co Port..u-Prin, HATI. P.O. lolt. Pottu. 147.
VIROI.. [.in. RANGS! I *Nl-\ KA! IN.;. LONDRES. V. .1 IM Kl
rand bal au profit
de St'Antoine
Dimanetie prochain, 13 Juin. A
l'occasion de 'a St-Antnin une
grande fle sera d inne 5 heu-
res de l'aprs-midi dan- les vat'
sa'oi He la mi lue 11 y aura g-and b^.ka'mes-e,
t unbolu au prufll de U Clnoe e
de St.Antoine Les dames pa'ron-
ness^s se multiplient oour donner
cette fte le plu* Krsnd rlet.
Lescartes.au prix d'une pour le.
s'enlvent rapi temM t Ceux qi'i
ne voudront point manquer h .-ei-
te brillante runion feraient bien
de s'en procurer ds aujourd hui.
On pn trouver! chu \ndr Bosq
Melle I nre f rsft. Mm" D r-1,
Grand'Rne, Melle Margun e M
cier. Mme ThodoreBakr, L^'u*.
M. Samuel lluttinot. Petit Tour
Mme Lh Kstve, Peu de Chose t
Mme Paillera, Avenus St- Antoine.
la Nation.
Considrant qn'te|
orgHnii-alioos >,ii,y
d leaar-pelcei n
de p
< 18 'a
a."Hl

La Commission
Communale
ARRT
Vu l'article 50 (paisg.16 et 2]
de la Loi du 6 Octobre 1881 sur les
Conseils ommunaux i
Considrant qu en raison de sa
valeur alim*nt.tirr, le lait a une
importance biol. gique considra-
ble ;
( onsidrant q ie, auxiliaire pr
cieux rte la thrapeutique par son
e-nploi tout indiqua dans des cas
mu li,il.'-, ce produit reste, avant
tout, l'unique aliment de Ut pre-
n ire enfance ; que 1 alimeiilnti. u
a une action incontestable sur
l'organisme et par .extension sur
jes races elles-mmes ;
Considrant qu'en consquence
et au point de vue hyginologique,
U lait doit tre l'objet de la sur-
veillance cons'ante des pouvoirs
piblic I: que c'.st a cet r|*H nn
el se;vi,e que ceux-ci doivent
rendre L !a saut en gnrale et a
trait*
pnprriture d nt\*\
livraison, il imporlt,
fit soppiieur. d p,
n ires mrMire* h m
rurer U ptn.iM
Con-nieimt qs'ii
a'i ibntiona de*
aux .1- tfjr'rnvi.,
nerrte IU^,^
devant stiv.r l'd
b que ;
An*e et qui
Article 1er Uf
au Prince ttt rtivi^i
lions pour la veiN4a
La pr. mi'e aectios^
la|piitie Est ri* j \'f,:
HaeGefr art asm
gueui ( (aeade Est |.
La Deuxime Ktiiii
In pat lie N nd oe la
la Hue Uanls DtM
No.d).
La 11 o'sirae tecli
la partie Sud de li
la Hue Desk.udm
Art. i Il v
que Section, un
ponab!e et qui nt
leveur
Art 3. Tout* pe<
pasfrr avec 1 Ado
mm aie un costnl
vente du lait, tun
lion,avant la Mgnili
de taire constater m
bon tat de gant sa
lournironl le Uil.
Ce contrle denlh|
le Service Technim
luie.
Ait. 4 i e (ciIiiIh
s>(;n qu'fpis
du -imvh-c Uihnia,M'
ture et mo>ebDiDt
par le coiitibdaol,
ment ce Dttx mille
Pourra le coati
ner galement tilt
que par de* liai, '
la Itonque des titra
valant la mollit M
ianti' exige ai dg
bvuuttitqui.
Art. 5. L eosl
f'engtgtr ci*t
i u moins cinq le
ente journalire d
s'engager gelesnl
dre le Ut plosteKl
centimes de gesw^
Art o. Boeeln
trle taire par b
qued l'AgrictMt
la saut liou des buwawl
par'eSrvictr
Publique sa:
emsioe dm I
la propres
tioas i m V*
vas \m
i, ni-'ii. '
vendu.
L. I cal cbei
lB,tti pou-
t approe*
i.ouai .iiiyr '
.M 1.7. AucSi
Auie n^tnaj
|e ,!,< iss.it. sr4
tant et qui ".
. ux rglai M
le Service m
nuq.aetpsj
Art. . T^
d'une iD.pte"*
tutu il* ou '
eue coK^m**
meut *.' *':
IttllOII flu
Uu con trac1
ce es, I Admi
na e pri'er
leur de Cent
lionprul.
U premiers i"
qa'a dtS
4 Art.-"
able d'une
droUd.d^
l'teudua **
i.onoeqi".i
jllptaVI
dan. du laJJ
que le eooljjj
coona cornac
r,sur uni w
Police Pr S
ceu*
agent
Coomisi*
u, d'HSjJ^
pour tre |
tM
n
d
pour
la Loi
profit d'u^,
feUsoce ijj
crtioafV
(jitirrn*
dbit* I
Isndei,*-
8.
saioei


LE MATIN -lu"1 ,rt
ijor* vivent e faire onr -Bfsioesetconhrrninv lIi,) qii seront d""ti *
thStrvice Nal'onal dMly--.,.o
Ht le Srvice Te li-n-j e
icolture.
,| Lpr,'wn' Ar^'.j'o-*'
L|jwnrjin oar lu Sec -
vj>Etr H- l'Inirie- r, -
j ia 1er Octobre 10 <>. **
Hjldilig-nce Os acnl* !
^jlj^r.toi noram'ini'" '
Lji Scrrice National Rttliqu'. d< v>rvic Tj li -
K|'|rirnHure et J < I P. -
Ueriti Ville
Mkli Miis>" ^oram m iK
B^Prin-, lo20Mii Mi*.
|&MWi/ '/''/'' Commission
| Gh. de DELV V
I, U$ Membres.
fZichri.- TU vfl \<4,
00'BERT. iv.
Vi I nnroiivrf :
|fctertiaire d'Etat Je 1 I -'-
FOMBKTN
jMoi conforme
prdire du Conseil Com
fcviLLY
H & & ~& & & & & ' ' v'( & ft tit AAi %'
?.'fi.
CAFdePER ::
k .-- .-.. *-_ Mil n ordr : g"
ffe il fc BP^DAXCINC **
* X JL .fc*- H|(;H L,FEgj,
lAL.\n.\< : " consomme les plus llicicusi s liqueurs jj,
E On danse au son du plus entrai 11a 111 orchestre :j
j S*
|USamedi el le Dimauehe. voulc/voiis passer une bon $fr
Mire? Aile/ I.ATINO. ?.',3.
|Hhc(luM:ii;.isiii de l'Etal, prs la Banque Nationale de S"
la Rpublique d'Hati v*
?***& '-* -* ' 't' '""* * **' ** il --tv ,-?'. ,xt-. >n w v
t 4 v # v # v v # ? V vWW "-*
ir 1 i*
Voulez-vous avoir et h I entv:*
clalanlos de blancheur 7 g*
ET DES |l3.
; Gencives trujours saines
Employez la
TRIBORINE
Poudre r entifrice.
ance Co
Un <1ps plus fortes fi p 'tintes
c/utndieuiips d'assir.mi ns
sur 8 vif.
Eiui l> Boss & Oo.
^Tlphone 597. Champ de :. iv
Le Rendez-vous M ti Monde Ele^ ni . I e (Wi
m Nec i lus | Mm de- Port-au-Prince pa mi i:oul i ui et sa
^ position. {"ll
- > s':,!' > rlvi i i fan ille avec p a :>. | ir, Pal;. ni <.! 'v;
^K!-,:;ip,issi,m- ... ,...... m
"' Colombian stsamshtp Co k |
^ Le s'eannr isiacoa venant d< New-Yik via les f
AaP ris lu a..m m tendu a i>.ut au-Piince le *-*
a!vU juin m uraui. Il repartira le mme jou
HdHiecItu i.t pour Jnmie n roui- jour I
$# ii^ l- i., f. ombie, preitul Irl tl pi>->':3
'Sl;,. S. / >
| ( il-au-Fiincc, le 7 juin I9|f.
rolonib': Steamtliio l'oraoany 'n'.
m

Gebara&Go. M s
*
fl Ih f.im,,!e->
du D"("ei,r Pr
^ bu :ier f,*,.
rhirurgeti Penitie^
/* Nniersil,:,!,. |^
Montrait et de h, ffi'
l'acuit de Mette-*&
cine de Paris, &t
, veille pnrioul |
'm UIjoraloiresQ1
le la Triborine ftC"
'. Rue Blanche sa
l'a ri s. K
Eiitc.-ite partout, pri.kipalenienl chez MM. Maurice f2' f$
a*iu.lM.Simonel llred Vieux. unceK /^

La sant est une premire ncessit
L'nergie d'une sant magnifique
gagne tout dans ce monde. Les
t maladies proviennent des germes qui
abondent dans la salet. Le Savon
Lifebuoy dtruit tous les germes de *
la peau. Il la purifie et la protge.
Lvtr Oroi. Ltd.. Porl unlight, A-i.lterre lPl
Wisiilco
Atjput G ni
X'ummum I ;i
Nfw-Qrlans 1 South km ica
Stitaship Co lac
Propritaire :
Bar Tsrmi
A WiJmaQr m
1 (US LES JOIItS, on s-* t cuve en prse c
^|) d'ain-'lioi'.iiioi s d > h.ua en y,m-.- heureuses qui \
m
/g\ *i.iit de cet eUbl is mut Ti mler ordr 1
Inde vouh ces gens chics.
m ^
V\ COXS IMMA'IION DE PREMIER CHOIX. SERVICE
W. IIO.I.P .CCHAIILK. ClOARES DE LA HAVANE
jM^&MBBy8&
i
j^'Ooha n dpart clirect r>o i r 7SC
Por-aaPrince "Hai x

r>
( e qui u a ja nais ete rail
Ce qui ne peut i-lre dpass.
/to/tt Champ iffne
F Sjourn
Prpara Ui. i. ASEPSIE
Prparation el V >n,n
Pharmacie F. SblOUR!
Ant/te (tes Unes lnii I il entre.
JE

&
.
^ ) Le hteamer laiila afanl lais K-* r) l'a > ^
mil* M M.i s. r. iforlau- ri.u-. \: 6 | ..... y^
fev l" si- .Min r Irouli l.iisse.ia hVtv-0 li;-itfc l<* 15 ^K
Wju u murant ilineleme.nl nu ir Purl au riiut.- _
Pnri-au Prince, le t J-iiu 1921 ^;
A. de HTTEiS & Co
Agents
M

1 l cinne Grandi Brcwer I
^>f c vins cc.il des Reconstituants.
M

Fortifie le cerveau, la mlle linire. 1rs os el les
m.
A louer
A l< lier une honiu- maison
eu meuble dans les hauteurs
de porl-au-Prince.
S'a Iresser aux bureaux du
>-- reins. Itend puissants cl vigoureux les enl'anls drluh-s. fi
(c N les Icinmes laibles. '. es pi onne uses par des travaux H
----, assidus.
Malin .
gj >'D Tenlf: (h i iiiiim lieux, illr. d lieux, Lope M
JH> liM-ia, d l].i >? J!' Co, \. \U,\u\y llphoiise^
lwir, J. N. l'ord.iv.lme i. H D ivt. i ielil- Ja
| Qolve : v\ larn.
(f
? j*
Capital Or i
Eiif/.Le Boss $C
* Avis
Le soussign devant s'absen
ter invite ses dbiteurs se
mettre en rgie avec lui alin
u viter quMl remette leur
compte de prt en suull'ranee
l un avocat.
m II sol cjiren mme temps
au Dpartement del Police
de le renseigner sur lu rsi-
dence de \|, Julien Lnanr
ancien directeur du rseau l-
legraphique de Porta Pimenl
contre lequel un jugement i
t rendu.
p"" ' PimenUeSI Mil l.) ;
i.i \
- d sfoik chfi : I BrnimrH ri.....IRuelh fi)9.gg
GEO.JEANScME & Co, Agents O!
..... y>
i
J)l ft trWftl'.V rhmmiAYMi I nntian H
I
^ Se trouve Paris clans les G~' ncla:iraiils et Ca- \
^-< .es ;i la mode. A fort au -Prince, il csl devenu le Favoi I
de la Socii i. P^
R En vente eh,/ : I. I). ivi\. (h. l'uoillet. *" II. V (i.e -
^/ jens. f/-;.e Rivera, Au\ ivesde BorthsaulT, Bazar M-
politain, Alfred N.Cooke.Grand Htel d? '' : c ; el
Aux (ion ; A, i. (Juffie, Reinho! & C::. :$
-------------______,
le farrnux Chimpigne Laason
Au Cap .1. Para> isini, Ch. N. 3a\
I


LE MATIN 8 JUIN l2li
Maison Les Sports
Angle des rues Knux et du Magasin de l'Etat
Annonce ses clients qu'elle \ienl de recevoir par les 1er
niera batexux arriv" d Km ope, les biii< 1 s suivants Itli que :
t'anni anglais Garbadeen anglais Ca'm Bcscfa anglais,
K li i ki bit ne suprieur, Toiles a cbeiobes joui liomm*, et un
grand BSSOrtimenl de soie supricuie de tnnl's !es coulturs SeCS t dh'o *up-
rieuis en cuir couleur l en argent, 4 s'y les va-iti- II.- mer-
ceriss. Mallettes de voyage en < i i < j dlmooesioos, Un ns?orii-
ments de fuux co'sd/oits et retstldi mon- el dllll pm.rtous If
gots, ravatis de lotit s |*>nS, l.u'ci!le-* isolantes etj plu
sieurs conleuis et gn r.i! urs, Kla'hes le toute* les grosseurs,
Plumes fontaines et petite* plumes de rerbenga dlirent!
prix. Itoutons poigne', et d'anneaux le mines Echappes de (oie d loutes les couleurs I arfumi
varies eo fleros bblo', Ceintures tu cuir pour hommes, Che
DliMt (ou!' iiis pour lioinmes.
BXEPTIONNL
l,n graul a--orliment de Chap-H' x i!e paille de piemic-re
qualit pOdf homrres et enhn s pi II tus model Mue
vous venu/ sans perle de temps, faire une vigile y oniernant.
Un stock le chebstorei de premire eji alit pour boamta,
femmes et entants.
Le Rhum Nectar
l< isul H bu m qui, tir d'Alcools naturels obtenu*
'- I eut pa !lisi,|| ilico simule du Sirop des Canne*
1 Pnl|IIH H h'Ilj titra mme lantation et le seul qui.
vieillit par l'ac ion du l.inps dans I-s dpts avee exdusiou
rigoureuse -'e toi. dargereux Seci'rtS de labriC itl 'Il
et ren edjni ction d'aucun ing-tienl d'Lsitie. fOSf er*S sa
jugement de la plnbrl de nos .Notabilits ddies e et sui
van; l'app i" i.tt'c n de boni am*t*9is, le. suavit irnomp-rablo
du : n'.ij i i i| lis plus i mar inaMt qualits hygitcq-ie*
Vnie pii- |fic excs, Klium Ntc'at n'toivra pas tl ne Ofn
ru il pis I'\lrnolisme a la loLgu*, comme 1 ailes phduil
bltoileirei el cou ne Itsi.uires spirilueux.
La maison
H. SILVEIU
Ceui qui n'ont pa* encore vu lee jolis articles delfineiraqua
\ieni de recevoir.La maison BH.VEfl* doivent,daoa leur iotrt.
*emprea ei de paeae h cette msiaon,'ai nullapirt (le os peuvent
trouver d'anaei beau* ar n les <1 des piii raisonnables,
Aim.ih'is e ienl*, vous qui voulez porter, a peu de as, les
pin beaux tissai qu'il loil no lible de trouver sur celte place,
ne mauqu / paa a va ni d'aller ai leurs, de paner eu ie meilleur accueil ous est rsert
Noa arliciea sont vraiment de toute beaut et de frai heur 91
i ns |fi> lelienl loute im< uirenre
Voile cou eue barres lias dentelle*.Bn m,in brola, lus hl
brod, Tuile peur l'rern .< Communion, l.oiverture* bien li.i
et couleur sup. Ueodei brode Madre pour chemises et jupe*,
Voile blaoc barres, Rdioe blanebe Gabardine blanche, Cr-
pon Manc et couleur e jour, Voile et couleur uni. Chemisette*
Mip. Brabaol noir anglais, In lUtion toile ceue, Serviettes itj
toilettes hlarches el couleiirs.Nippes cou'eurs.lapis cir blanc
11 couleur sup. Peigne* Franais et amricains, Orgindi bliou
tt couleur, Lsinage couleur anglais sup. pour jupe*, Madras \
bsrres de soie pou; chemises hommes. Satinette foulard pour
jfpbes, nouveaux i( rsios.
Tous ceux ijui SOlreol chef SI LA'EH A sortent lOUJ"UM satis-
faits
Auti et Camion Ro
Bicycettes Svelte i
On trouvera A la Hue des Miracles, Mai oj Nienlas (OR-
DASCO, lis kiilomobi: ei mmions de la marque bien connue
'i eo" Aul 7 |> --iger-, CiniioU* de tout lonoaM
B('u*koires l- toutes eor'es et pices de recba ;;.
Ce* voitu'i's se reO'iiin indent parleur solidit,leur lgance
et I-u rapi lil pioverliin!
On \ trouvera ^t'emeul les llirvclelte.< Svelte de la Grande
cili Maoulai lur re d'Armes el Cjoles deSl Ktienne Klies s nt
liicn pparab :- pour leur linesse, leur Onmmoilil, leur mo idit
et vendent ma tfr toit un prix dtient to jte concurre e,
La Maison eu outre uc itoek considrable d ejessoires e: ie
pice< d* rechange
Ne vu i*. prive/ pas d'une Svelte". Procure/ voue un l'.amio.i
II; et une vnituie H Ko.
m Maison *Les SPO^T*
Ochoa & C
Angli d?s Rues Houx et du Magasin de 1 l tat
A.MMiM.r.vr AUxTllENTS Df LA MJSOll QU'll.S VIKNNKVI'
DE RECEVOIR
lin beaj stock de chaussures !' pre.ntep choix
pour l.omra s. | nmes, lillelts I entent i
|>t'u !iv*intHgeui
aesrTf^"A
^A-uu-^cr^-c et cm esitZ*
i
sconatc eC,
. xiM^rcctfy
fJS, P. LabourdeUe]
30, Lue Montmartre Pari
Vermouth Martini & M
L. freetzmann Aggerholn
Agent
110 Rue ilfS titanis
^irestone
i.PR.ZMANK-GGRHOLM
Aucnt
A le- pluisii de porter A votre connaissance avoir reu
un nssortiinenl complel I*1 toutes les dimensiona les
pneus el Tulies.
I'iuiisCords Hcavy Duty^pourCamions,pour le- h;ij
ail lourd.
Pneus Cords pour autos de passagers.
Pneus ,iall.....i iulcirliaugeul le- oulull Balloons.
Demandez le pri pour les dimensiona de \*otre auto
<>u camion,
\M
7i:o


m Ulo s eu Cioutc'iotid ;,,] Uit, i Winijloii u,,| *JJ
'l'slime et la considration des tiens de partout "' te"1'.80'

i.
?
yens de p
Luc dure, et la beaut d leur vppannee. ;
GOOD KAR .
TbeV\Wl*idie Trading t
PORMUPKirtCE'GONAlVEi.
CAt-uAiiIir


1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM