<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 1er Juin 1926 • J! S nergique antiseptique urinaire •* derouvari „• j oi..-nus WNU permettent tien */an„•).•.:....: % %  VAMIANIN Avarie. Mladl|j,l)nrre Pierre l.mis.Da BtM l'i.rre Louis rt JoiKlh Lannue e^t charge de >dig r la r E onea a fiie au Prsidant de la pi bliqua. TPaia la Srcrlaire d'Clal de Tin tri> or dprse un projet de loi qui ou\re top Dparlemen un Cr di: su| plcnenthire de Soitanle qiur/p mille gourdes en vue du d placement du Chel de la N&tlOB. Ce projet a re<;u le bnlice del'ur gaoca M du vole immdiat. I e Secrtaire d'Etat de la Jusli ce | dpot un projet de loi qui transfre, P partir du 1er Aot pro chair, renseignement de la Mde cine |au Dpartement t'a l'Intrieur, Section du Service National d H}gioe celui du Droit au D paitement de la Justice. Ce dernier projet est envoy .1 l'lude les sections comptentes. Et la sance est lave. ' m Pour le redressement cta franPARIS 31—La Conseil de Cabinet a tenu aujourd'hui deux sances. A l'issue de la deuxime, le communiqu officiel quia paru dclare qv.o !c (ioiiverncment seconsacreiverr.ent au redressement .rniic. Il relusera toute aggravation lis iirpots incompatible avec le retour de la conliance des pargnants, soumettra au Parlement uu projet d Plafond r' seaL 11 IDlUagara de rendre la libert aux epHaui aprs le retour mas sif des .M'ilaux exports. Il rrpoosra toutes les innovations focales et les controverses doctrinales nuisibles au crdit public et il compte que les chambres et le pays comprendront que toute initiative doit tre rserve a 1 u-jvre de restauration immdiate. Rotiqri Paris de ['ambassadeur Henry ., Brenier. • r eablt PARIS H MaiLa foule ma f aere apra midi A la are SHazaro pour saluer le Snateur llecr\ BtongtT, ambassadeur de Krauce aux Kluts loi?, a son arri Vit tait l'Ile que des voyageurs tentant v.uiunxont de gagaer es quaipour piondre leur train furent pris d'imp.tience et provoqurent un commencement d'ng Plusieurs lervieaa aaronl heu dans les difterents cimetires Je 1 capitale ot tn ejvirons. -La Petite Revue Le rasciculedu 1er Juin que nous venons de recevoir publie km matires suivantes : Q U eal "; 1 ." ''" } Qm £* prsent: l>,..,,teCrou, dsole,. Ullr. ,l '"--. L'Amrique pittoP 1 1 *' '"'•'•' de palmieraa Buenos Ayrea. Dans le monde les livres; les pirates du whisy. Le tiaseur la main. Nos denres au Havre. Il y a ..„ mo |f I on devanl Bon Dieu '• La mode franaise. i ; ;'' l -"M>s Hjatoired'Hal Abd-E(-Kriin Car cabld PAHI9 M Mai — D'aprs er i Uni j ii n.iux, la France pea la des documents trs intressants sur lacoirespondsnee Abd e h.loi .>. les o'gan'satio; s trangres! Le Q luli.jien d'tque le chef ra 'lelle fal tr*svivwment encouragia I r %  an ce par des peitonnali|t .. .iuuet se disant reDrjtA lulleli .N If rj. ( | (J p 6r l'Di-l feooorn du C i|iI l a ilii-ii Voici l'inliossant sommaire (lk I""ce bulletin religieux ,l;,il '" mirjde Juin que "us venom de rcceToirff le JeN.D.du PS. -Dvo, :" : • Cœur. Leur reli'-";"• Dames calchistes. Il ; sl "', '""" l.;i Mode. Veodra l ne auto Ford en parfail liai avec RCcaavoiraM. 'adreaar S„ullrr,i d. rhumtl„mm •„' IL DE E Il explique comme un simple remde de famille le soulagea immdiatement, mJmPSZfi P e^; """ < ,3 emploient en vain nlT • T 01 BUU P""' lp humt me .ni pne qufl y a un remde de lamillc S i„ SOalafWi immMUtcim.it et pour toujours. "Petidmnt bien d'anners jp souffris iif rhumati. me a.^u.no.iHf-.-nt • Monsieur de Dijon, Primce —siii.s tnuvw mnd A nus maux jusqu' rmak quun me r.s-..,nmand.. la Lfnim.nt le Slan. I^a premires application! ayant er.ltv6la douleur, son u;ij;e eonsUnt m'a .•oniplUiimat guri que j ai plUI da sounr.le nna." faRjTv, ' d 4 a pl ". uc i r un ^ u dc Lir.inunt de Moan 1 effet cumul duuuef eat produit sans heMb) de trotter, l/mllamniation V>aiaae bien vite lit doukwr disparat et M DM de terni lea mu* CM et tendons retournent leur tat normal, l'an* n importe quelle pharmacie voua pouvea en acheter un rlacon. Uniment deSloan Anantit Toute Douleur Varits CE soiu Us M'Stns de N ;w-York 1, 2 Se pisodes Entre : 50 centimes JEUDI %  ot Cplsto 2c poque Oaiiiinu's. Parisiaua Jeudi La super production Le Prince Chirmaut Nathalie Kovanlto ET Ja ques fatelin En t.-t-t : 1,10, &f 3 K ,j,„, l-^Uatm '...-....mon^h.! Giab jiie 3 Rbaud I I '"-' ,....^-1^.1 • %  s3FI I ^.ntt Ai'i.M..n M .. Jt tk ui a l'occasion du 15 M fi Discours prononc par le Pr siilnit de lu dlgation prfectorale des Arrondissements de Saint-Marc d de Dessalines foccsian de la Prestation de Serment de Son Excellence le Prsident de la Rpublique. Aoniie-r le Prsident, Au nom de Is circonscription pi f eetor.|e (es / rrondissements de Ssi l-Mirc d de Dessaline, dont cms somm*s ici Us reprsentants tl-l jfu.-s. nous venons vous prsenter DOS sincreu ron • plimtr.ls de fi li. i'hlions l'occrsioii de votie irtrtation dc s NE. IAI.ISG. I



PAGE 1

LE MATIN — 1er Juin If6 mrance 'des plus foriez Comp imdicuues d'assurati sur la vie. Tli |o|V M il •!•'• P li ,• nsitur 1 y nantde Kingston e;t aiten I > 1 Vermouth Martini 4 Rossi { %  '.:•> nantde Kingdonert auen £ ^^-fwAt rtiir ZS\ Port-au-Prince, le 31 MM £|t rrVCitUui pdlCCqH llVMJOUX, %  cil Il partira le m-ne pu.-.t p ($) pour Santiago dCilu pM ( $CmailOU~lO I nanl lift et passagers. Lbii lin; r'i-i I 1 %  dUVj tenee ... „ ^ L. netnmann .lff*rkowi Lug. Le Ross & Co.l < !" > %  <^'^ I ; ^^^ill^ W^3gMSWP8iBllS'HraB&tHii3l S LlQOrilUO 1 Voulez-vous OT o,r de ]}r.l.| g *£££*£ j g SV S tir Franais S. il et iquidation EYF^TKSKS rsixi-s CAKCICHCS TNPRIX TR.vS AVANTAGEUX: CSIXE CARREFOUR : |ilraulicpic. Dynamo. Turbine pour se"/ .Moulin a Colon. La Hivire traverse^ t 2 grain les Maisons d'habitation en maon-j Grande Carrire de pierres de tailles. — Prs eaux de terre alinant II sine -. I rs de ."()(( de terre dans la montagne, donl une lionne nie en cal. |FAICIIK : Sur la route de Trouin.Jacmel fur,ii)d-(ovc. ) cer.re Cafier. 7 1/2 Carreaux de terre. @ pour scher le caf. Moulina Colon, l'ne grande KW %  aoBBerie pouvant servirde magasin de vente. /~fc GIBBS: %  ( elil-Cove). Dans la course trouve N ne halle en ciment arm, luibilalion l'tage. §8| aies Etablissements esl muni de machines per# UW dcciser le cal, de dcnrliqueura. el en G r pourvus d'un nombre do glacis suffisant M sans gne. .c'a: clalanlcs de blancheur ?jj ET DES Gencives toujours saines. Employez la TRIBORINE Poudre entifnce g) 1 Siivjol la fe mil p) du O'uMeur fe:) CI 6u<-rrier M Lr ^'•sahnMHivpcmr famille avec piano. Bire Pateenhof^ ^le h Pression.^ ( ; Al|; U |>. Dnec.eur Bar Terminus 1 •S:S?SSrS5 Praprittitrsi /x o8-iue LIQUIDATEUR V|3C contre la [CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES | de DELORT, Pharmacien, tio. Un* saint-Antonio C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS m !'.n vente partout ^ el au Laboratoire r" de la Triboiine! 7, Hue lilanche m> Paris. Kn venle partout, princi|)al^inent chez MM. Maurice tienne lils.Sinion el Alfred Vieux. v/ Ce qui n'a jamais t l'ail Ce cpii ue peut tre dpasse. Kola Champ ign F Sjourn hirurg eu reit'si' De Wnienit uses pal des travaux Jfl Kzr. assidus. a# §S U VCCt8 ch Z : Million ftOI, lilr.'l fiux l-'| M '(^ 'jg^Miia, W E li'v. i' Co, \. |{..lt.', tll||:u el Lucien iaslc lain ont la procuration de m i Maison. Louis LAJAT : r"i sir, J. H. H-.i.l.y.liue ^. Part in. H U -t. 1 relitH3^ 'nsio.luhl : R Frunrl i I ^mH '709.^ (l.o.JKANSi.Mi: & Co. \genls H ( (mpngn'e Gn(g '/ 1r*n%a f l U bw! s Chapsgoe Lansan iiu.Le Boss $Co. /*fpnls Gnr;! I Au Cap J. paravisini, Ch. N. Javanx.


PAGE 1

T LEMA'NX — 1er JUIN 192G L MUTILATI p I a maison H. SS ^ERl Ceni qui n'iiul pas encore te les joli* articles de| ines^e que v enl de reeevi ir.l.a maison SlLYKHA d< Ivent.dBOS .eur intrt, l*MBpre r de. passera relie maison,rai nutlepirl i!s ne peuvent trouv. r i beaux arides de< ;,ri\ raison Beb'e*S. stanab'ea clients, vous qui voobi porur, l t a .l et de -r-ii heure! DO" M ix iiienl toute oncuinne Vo ; !es cou eiii banc--. Bas deMclVs H - I rnulfi.r s i|, l*e ; jjoes freaal* el aw.ricalos, Orgcndi blaoc et coi:l ir, lainage cn\ lur amvais sep pour jupe. Madras l'ai ie* le soie pour cb< mises hommes S.iiinette foulard pour ti I" •, nouveaux dessins. Toi S ceux qui enlr.'ot ch z S! Y. li V sortent lotijo irs tttie, tiuiLa maison ltt> talons en CaoulC ou(M ear, I Wim.loot j ont .jaijn l'estim el la ( -onsi.irrafion dos gem de partout,par leur conlo I |eur du '••, el la beaut Ve*? ipparcnce. GOOl) YEAR TbeV > [iadie&T radiug C, GP-ifAriTEI Maison Les Sports Angle des rues Roux et du Magasin de l'Etat Annonce ses clients qu'elle vient cl. recevoir par les derniers bateaux arrivs d'Eorope, !•• articl s suivant! tels que : U.Mmirs anglais — Gaiharfeen an. l'alm Beacb anglas. Mu ki blanc suprieur, folles a eheu i-, s poui hommes, et un g-and as'orifmert de toifef ffnee anglairea peor remue, bas de son: su cr.'cuie de toutes les couk ir> Sacs h main supneius en cuir couleur et en fcffait, k s'jles v.ii-. lits meri enss, Mallettes de voy-ge en CL CJ dimenss.ona, Un issoriii enls de faux cols.'i/oiu el rebattus mou el du's pour tous les <. • levtes de toutes t oas, Uou'eillei isolaotea eu plu f eurs ro ijeuis el grand.-uis, Flashs de tt ules les grosseuis, I lutxe iltatttll oie de toutes iis couleurs. I arfumj vau en f.acon biblo, Cei^urescn cuir pour lummes, the ratiei cotueuia pour hommes. EXEPTlUNN'tL Un grand assortiment de Chap aux de paille de premire qua, t pour hommes et entai i put ds modr One vous reniez noa perte de tenpa, faire .,i.e vi^ie y concernant. un stock de chausses de premire qualit pour hommts. femmes et enlanls. Marchand Nol8l>Rue du Vouai., Se reco.-nmnJ au public eU si fl r pour j'lKaace do sa c >upet la promu A %  ui'ns les ouvrons confis ses soio La Maison reste ouve te jusqu' 8 l UP 8 Prix modrs.* Auto et Camici Bicyclettes Sl On trouvera a la Rue des Miracles, Maonl DASCO, les automobiles et camions de'lam-jl Reo"At.t> 7 passagers, Cimior.s d.to accessoires de Imites sor'es el pices de rechra (jea voilures su recommandt pjr leur solfi et leur rapilit proverbiale On y trouvera galemaol les Bicy elle. Sv cittMai ii'aclur .e d'Armeel Cyclesd81 i inecteparafriea pour le r Boesse, ur >>ongj et se vendent ma'gr tout un prix d ljj La Mais m a eu o un ur slo.-k co isidri pices de rechange. Ne vo is privtv pai d' 'ne"'-.SvelttJ', P REO et une voiture REO. IMS*' 4 Le seul RI um qui, tirt d'alcools nilordj fireclement par D, pr.ni ri el fM--ag ers OS35.* i ,H)i,,,!,c Le m. s. c | hros iforo* pa lira vers le l juin direotaosaul p.ur l'Iaroiia.p auantaealeaaat des pataejtPrq OLOFFSO ,' I.:' ..\S t.Ca A loiir Jolie Maison toute neuvj siu %  au l ..'I, l'eu .^.h, ,,s Avenue l.alleur Uucbno %  > aVoc toutes le-< dpendances. Baa.Bassin, CuUine Electricit. S'adresser che/. L pe RlVEdA De fii\KŒ P..P.;PATHte, Propritairn, CetEtablissement renomm donl l'loge n'est pluJ vjenl il tre compltemenl restaur el remisa nef chambres ont (oui le confort moderne, le servie! l'i-'H'li;illc. le Restaurant soign esl de loul jL orare.l HoU-l n ayant rien uizlia iiour faire plaisir charmante clientle, Mr. PATRISF, qui nari hicnlol, ;i|)|.oih r.i ;'i son tl de braue de nouvelles amliorations <|iii donneroa^ plus enliiv salislaelions ;i Ions DJEUNER> la CARTE, TABLE d|HOTl PI.ATclu.JOL'RauCIIOIXJ Pension


PAGE 1

PROPRE r.\K 0&* MAQLOiRE Amricaine, 1358 CENTIMES Vous ne pouvez pas plus crer le sentinienl que vous ne pouvez, crer un arbre...Le sentinienl est une chose naturelle qui, pour •'panouir, a besoin,comme rsAre, le soleil, de Pair et de lespaee. Ifvron T. HERRICK QUOTIDIEN TLPHONE N 243 LATED i PORr-AU-PRINCE (HATI) MAUD1 1 JUIN IW leloppement de V Immigration en Amrique latine >&&}&&& *> ma*M&M JJQJPQ jjL t-l/nis. l peu llcrnic Kea :i k et %  l'imLes bn millions de yens avait t vol cet ellel. Une socit s'tait forme qui pr para et effectua le dpart de .i.(MM) einigranls pour le Brsil dans un dlai de six mois. Les journaux du Brsil s'en alarmrent. Ce n'est pas que ce pays veuille, eonnne les Etats-Unis, fermer ses portes l'immigration. Au contraire, il en a besoin et il l'appelle. Le Bisil al)sorl>ail environ 300.000 immigrants par .an, avant la guerre. Il les sollicite encore, et on a not, cflectiveinent,dans ces derniers temps, une reprise de l'immigration dans ce pays, dont la vaste terre rclame des hommes. L. nation europenne, qui continue fournir le plus d'immigrants en Amrique laUne, et notamment au .Brsil et en Argentine, est l'Italie. Notre confrre La Paz constatait dernirement la bonne qualit t\u contingent d'immigrants italiens, compos etl grande partie d'agriculteurs dcids s'enracine) dans le pays. Sur prs de 80.009 proprits rurales appartenant des trangers, 3O.009 sont des Italiens. Ceux-ci cultiven 1 au Brsil une superficie value 2.700.000 hectares. Enji au l'hili, un homme d'Etat, M. Tancredo Pinochet, a fait entendre sa voix en in sislant sur l'importance du problme de I i mmigration pour l'Amrique latine toute entire. Il considre que huiles les autres questions devraient actuellement passerai! second plan, car le dveloppe" nient de chaque Rpublique, et, par consquent, ses torecs dans l'avenir, dpendent d'abord de sa plus ou moins bonne lgislation en matire d'immigration. 11 s'agit de recevoir de forts contingents d'immU granls de qualit suprieure. Voil le proMme... | Grande Loterie Consistant en un splendide immeul 4g port au-Prince *> avenue jol.n Brown Ho IHIO M El 72 lots naquants en espces sous le Haut g I patronat d un Co.ntt^co^o^de : ft Une conlrenee internationale de l'migration s'tait runie Rome l'an dernier, l'.llea abord le problme sous toutes ses faces. L'Italie s'y est attache dans des conventions avec le Brsil et la Prance, assurera ses travailleurs l'tr.inger un traitement et des garanties convenables, Le Brsil, comme l'Argentine, s'est prt d'ailleurs fournir aux Etats migration toutes les garanties qu'ils rclament pour leurs migrauls, dont ils entendent assurer partout la protection cl la sauvegarde. Mais, de leur cte, ils ont pris aussi, contre l'immigration indsirable, les dispositions svres qjui s'imposent. Us exi gent des migrauls des certifient* de moralit et de sant, alin d'carter les lments dangereux qui, il y a peu (fannes, tentrent de holchviser l'Argentine, les infirmes, toiles les non-valeurs, qui peuvent devenir une charge et un pril pour le pays qui les accueille. fi ta patronaip MM. Emile Ueslandes, Kdouard Eslve. 8, IKK) BILLETS P. J. Me>i'e 1 Loi 2 000 i ,, 1 000 10 . KO 1,000 20 . S0 1,0(0 I LBbILLBT oLots sP.80P.W M 20 V0OO 100 1" 1 000 43 3 Acb.l un Billet pour avoir la chaacS de gagner une maison & "g value 10,000. W L'Etat H n et laP. C. S. ne |U CIGARETTE JSJT/M/IV/I/ et ,d~ Wfurl du fruit de f '. US. Il est Ibrtemenl bruit depuis quelques jours, que la Compagnie P. C. S. va demander au Gouvernement Hatien la rsiliation de son conjrat dans le but de eonlinuer son exploitation seulement pour le lransj>ort'da cannes de larHaitian American Sngar Lo.. Celte Compagnie qui dsptlis sa fondation louche anluiellemeot de l'Etat la somme de 44.000 dollars comme garantie ''intivis se sent maintenant en mesure de se passer de cette valeur l'obligation pour elle d'avoir des-trains passagers lui est ennuyeuse, elle n'a qu'un but oui est le transport des cannes. Le peu ds souci que la P.C. S. a toujours eu de ses passagers l'affirme, elle ne se servirait de la voie terre que pendant la COUpe les cannes mettant de cot la ncessit pour la population des campagnes d'avoir an chemin de 1er, le tramway de la ville une fois supprim que deviendraient ceux qui n'ont pas de moyens de transport '! Le problme des croisements entre trains de cannes et cars passagers tant rsolu, on verrail d'u matin au soir d'interminables convois de cannes sd onner le GrsndTtae; et le plus m•-. f^i-swmt est que le (ioiiveriicmcnt>atin ipi/s avoir pendant si longtemps v a v ,le ?/*y imits de 41.000dollars, peidnait, par la rsiliation du •contrat, l'avantage de devenir propritaire tle la Compagnie aprs son expiration. Il est vident que les prtentions de la P.C. S. ne sont pas acceptables, il finit au contraire Plus de lettre Je (jarintie La Banque Nationale de la Itnubtlque d'Hati et la Banque du Canada viennent d'adresser leurs clients la circulaire suivante : que leGouvernement exige nne plus stricte obscrvaiuc du eoiitral qui le lie a celte Compagnie; afin que les populations desservies par les trains en tirent le maximum de bnfices. A la rigueur les menus tribunaux auxquels la Compagnie a eu recours pour obtenir paiement de l'Etat quand celui-ci ngligeai! de rai payer sagarantiejainirts obligeront la P. C. S. remplir ses obligations jusqu'au bout. qu'aprs qu'ils auront dpose chex nous, pour nous couvrir, le montant de la facture secompagnanl l'envoi, dpt qui insra restitu qu'a la remise des documents, Il serait bon que Us commerants importateurs avisent les maisons d'oiilre-mer d'avoir m ... voit encore la mme place o eut heu l'accident, devant l'officine du Dr Coicou, la cartasse le l'auto 3073, ... aimerait voir eut ver ces dbris qui encombrent la voie publique. 1 f .i ... a vu Samedi, l'auto No. 31U0. chavirer dans le profond canal qui se trouve au Champ de Mars, j>rs des Casernes. Il n'y a pas eu d'accident de |ersonne; mais ki pluie, survenant, trois dames qui taient des, enduesde la voiture se htrent d'y rentrerpour se mettre l'abri 'de l'averse. Il n'y avait rien tle |>lus pratique. • • ... faillit voir samedi soir une teclrocution. Un gamin s'amusait au et -rl-volant. rue Runion. le cerf-volant s'accrocha au lil de l'clairage lectrique, public et. au moment de la pluie, le gosse abandonna le tout pour regagner la demeure de ses parents. Le lil par lequel I entant retenait sou jouet tait une de ces petites ficelles d'acier et immdiatement s'tablit entn le lil lectrique etla tei n ui irant qui produisait, dans la nm; a ne petite tincelle fauve Ui ad itant du quartier, su pris te ee petd phnomne, crul qu il serait tout simple de i ils %  h til. Ds qu'il y loucha, il reut une forte eommotiofl qui l'obligea repousser mwUiiuo \ I < dangereuse ficelle. • ... voit le Cim. l..' e le Portau-Prinee dans u dplorable, des heri tuiliers poussent | irtout. ... verrait avec plaisii la di r nire demeure d< • port au-pnn* eiens dans un nu ill-ur •'• al. / v ConseildEtat Il y eut, ventredi, sance ri glemenliire au Conseil d'Ktst. Y assistaient M VI. 'harb-s Roiuier, Secrtaire d'Etal .'c i -in an ces et du Commerce, Clianes Fombrun, Secrtaire d'Etat de l'Intrieur et Emmanuel Cauvin, Secrtaire d'E tat du la Justice. Intervertissant l'ordre du jour, le Conseil d'Etat a recule dpt daa projets de loi suivante : lo un projet ouvrant des crdits suppl mentaires au Ojiartement des Ira vaux publics p >ir divers travaux : constitutions de roule, dispensai res ruraux, 2' coles rurales, t coles industrielle.-,elr —; o l'a soient, au moins, expdies par le bateau porteur de la iiiarchantlise. En vue des difficults qui surgissent sans cesse avec I mission des letlresde garantie soient, du moins, expdis par le pour le ddouanement des marchandises arrives sans documents, et des risques qu'enepul'eut les Banques, nous tenons • — •••-• ^Attst^XS MAURICE 1ENNE fils trous plus aucune lettre de garantie. Jusqu' celle date du lei Juillet, nous consentons bien dlivrer des lettres le garantie; mais les clients sont |>ris de noter que nous ne le lerons -a maisons d'outre-mer d avoir a prtai modlftsal les srdsles ••• du prendre des prcautions pour tode de Procdure civile et 36 de qu'A l'avenir les documents | a J 0 i du t septembre ltMU tur l'sp .•t/ii//c dm Hues du Uagatin de l'Etat et des I-nads-l-tals Nouveauts, Mercerie. Parfumerie. l'ilHRue de rKnleriviuent Propritaire Ludovic MICHEL. G ( llliesse Propritaire.'maotne .//'.//'•/;c> s, recommande ses clients tant par la K, une nai la solidit qu'il apporte dans les comuandesde qu il ap|i carrosseries bascules el a bancs JBviux ixnir toutes soi les tle (.aimons. Iransver^* la loi du t septembre 1910 sur l'ap S el, modifi par la lot du • uillet 1911. Les deux projets seront envoys l'tude des sections comptentes. Aprs sanction d'un proct-ver bal et lecture de la correspondait ce, la sance lut leve, l'ordre du jour tant puis. Sance du'il Mai Etaient prsents U Sance d'hier, Messieurs Charles Kombrnn, Secrtaire d'Etat de II ni rieur et des Travaux publics, Char les Kou/ier, Secrtaire d'Etat dee Finances et du Commerce, Emma nuel Cauvin, Secrtaire d'Etat de le Justice et II. nec Dorsainvil, Se crtaire d'Etat de l'Instruction pu l.i que et du Travail. Aprs sanction d'un procs Jver bel et lecture de la correspondait ce ports aux premiers points de l'ordre du jour, Monsieur le Secr taire d'blal le l'Intrieur a doou>r lecture l'Assembl %  ! V'.-'•.•* Prsidentit I ir |. • • i ir %  %  >>..1 Corpa'du sou pi< • hou v lyv f>r les Etais Unis, en M 4a ...ulerer directemsal avec te Couvernemenl • • -.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06728
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, June 01, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06728

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
PROPRE
r.\K
0&*
MAQLOiRE
! Amricaine, 1358
CENTIMES
Vous ne pouvez pas plus crer le
sentinienl que vous ne pouvez, crer
un arbre...Le sentinienl est une cho-
se naturelle qui, pour 'panouir, a
besoin,comme rsAre, le soleil, de
Pair et de lespaee.
Ifvron T. HERRICK
QUOTIDIEN
TLPHONE N 243
LATED i
PORr-AU-PRINCE (HATI)
MAUD1 1 JUIN IW
leloppement de VImmigration
en Amrique latine
>&&}&&&
*>
ma*M&M jJqJpq jjL
t-l/nis.
l peu
llcrnic
Kea :i ,
k et
l'im-
Les
bn-
" la-
JT8-
|nis,
Une
|pre
le
extrme-
m dflore,
', une dpo-
lit diminuer
j d'un million
fjiabitanls. l'n
.omis un Parle-
ltendant laci-
iions de uatio-,
[ donner aux
i sur le Lerriloi-
lloiis les droits
ues dei cito
C'est une n-
pour le Mcxi-
rr les trangers
bit* : et'de hau-
Its pensent que
[jol'iiioi; adop-
Virdcrla naturu-
luiliqucmcnt,
1 de sjour,
r;n't tre la na-
r absorber le
ipulation ja
fine dernier,
Toio an-
kmen".
tle diti-
lts biDiades...
ger vers le Brsil un fort con-
tingent demigranls et qu'un
crdit de (> millions de yens
avait t vol cet ellel. Une
socit s'tait forme qui pr
para et effectua le dpart de
.i.(MM) einigranls pour le Br-
sil dans un dlai de six mois.
Les journaux du Brsil s'en
alarmrent. Ce n'est pas que
ce pays veuille, eonnne les
Etats-Unis, fermer ses portes
l'immigration. Au contraire,
il en a besoin et il l'appelle.
Le Bisil al)sorl>ail environ
300.000 immigrants par .an,
avant la guerre. Il les sollicite
encore, et on a not, cflective-
inent,dans ces derniers temps,
une reprise de l'immigration
dans ce pays, dont la vaste
terre rclame des hommes.
L. nation europenne, qui
continue fournir le plus
d'immigrants en Amrique la-
Une, et notamment au .Brsil
et en Argentine, est l'Italie.
Notre confrre La Paz cons-
tatait dernirement la bonne
qualit t\u contingent d'immi-
grants italiens, compos etl
grande partie d'agriculteurs
dcids s'enracine) dans le
pays. Sur prs de 80.009 pro-
prits rurales appartenant
des trangers, 3O.009 sont
des Italiens. Ceux-ci cultiven1
au Brsil une superficie va-
lue 2.700.000 hectares.
Enji au l'hili, un homme
d'Etat, M. Tancredo Pinochet,
a fait entendre sa voix en in
sislant sur l'importance du
problme de Iimmigration
pour l'Amrique latine toute
entire. Il considre que hui-
les les autres questions de-
vraient actuellement passerai!
second plan, car le dveloppe"
nient de chaque Rpublique,
et, par consquent, ses torecs
dans l'avenir, dpendent d'a-
bord de sa plus ou moins bon-
ne lgislation en matire d'im-
migration. 11 s'agit de recevoir
de forts contingents d'immU
granls de qualit suprieure.
Voil le proMme...
| Grande Loterie
Consistant en un splendide immeul
4g port au-Prince
*> avenue jol.n Brown Ho IHiO
M El 72 lots naquants en espces sous le Haut g
I patronat d un Co.ntt^co^o^de : ft
Une conlrenee internatio-
nale de l'migration s'tait
runie Rome l'an dernier,
l'.llea abord le problme sous
toutes ses faces. L'Italie s'y est
attache dans des conventions
avec le Brsil et la Prance,
assurera ses travailleurs l'-
tr.inger un traitement et des
garanties convenables, Le Br-
sil, comme l'Argentine, s'est
prt d'ailleurs fournir aux
Etats migration toutes les
garanties qu'ils rclament
pour leurs migrauls, dont ils
entendent assurer partout la
protection cl la sauvegarde.
Mais, de leur cte, ils ont pris
aussi, contre l'immigration in-
dsirable, les dispositions s-
vres qjui s'imposent. Us exi
gent des migrauls des certi-
fient* de moralit et de sant,
alin d'carter les lments
dangereux qui, il y a peu (fan-
nes, tentrent de holchviser
l'Argentine, les infirmes, toi-
les les non-valeurs, qui peu-
vent devenir une charge et un
pril pour le pays qui les ac-
cueille.
fi
ta
patronaip
MM. Emile Ueslandes,
Kdouard Eslve.
8, IKK)
BILLETS
P. J. Me>i'e
1 Loi 2 000
i ,, 1 000
10 . KO 1,000
20 . S0 1,0(0
I LBbILLBT
oLots sP.80P.W
M 20 V0OO
100 1" 1'000
43
3 Acb.l un Billet pour avoir la chaacS de gagner une maison &
"g value 10,000. W
L'Etat H n et laP. C. S.
ne
|U CIGARETTE
Jsjt/m/iV/i/ et ,d~
Wfurl du fruit de
'f'. 'fombmbl',- des fu-
'"" '/ cigarettes,
I nossible une
nii/xr d ejjei ,./,/,,.
* respect',) et leur
<<. Selon lui. cette
ppns contestable.
* Mir comment un
I Wcip/e de Ment
Mb ou son cigtue
mf sur son compte
fnwidu.
mon observateur,
Ji/Jains srieux et
fui ta cigarette ( ou
[lu plus prs des
Wlepouceetrin-
r*gauchr,ajin de
Hn ion menton sur
wUMJiuwmtcten
",attention /'/.
werette,
ftomontlcceluidu
k!j i dispositions
g^ndr/-,-,, esprit
fA^rt., la lient
'""'' ml, efindex
y'-Inporte ses
J uKerfnJ/frnees,
J(f" nonchalante.
JJommf trahit la
t,j!*.*etunents par
^' fjneruwtrdi
tient sa ci-
. "'""' droite lui
Lu! l"T''"'""'''
i:i,om.
lus,,,.
"tr bus, avec
une lip'-rr inflexion dupoinet.
Mais, comme le dit lu chan-
son, je n'en crois rien: cl cela
m'a fOUl lait d'tre des btises
que nous conte mon grand ni-
(jaud d'obscivatrur.
Carlo Liten
i Porl-au-Prince
Le grand tragdien bla \ Car
lo Liten, est arriv ;1 Port-au-
Prince, Jcudidernier.
Il donnera demain, l'arisia-
na.son premier rcital.
Le clbre artiste au style co-
lor, vivant, toujours renouvel
est le crateur du Clotre de
de Verhaereii et de < PolypIiiiK!
de Saniain. Son rpertoire est
des plus riches; il comporte iL
trs belles pices, entre autres
i La i loche lle de Baude-
laire, La Nuit de Dcembre
de Musset, Colloque Sintuneii
tal de Verlaine, et les Pables
de La fontaine.
On passera donc Parisiana
demain les heures les plus
agrables.
Broderie
BRODERIES en tousGENRES
travail soinn, promotitude.
Prix minires.
S'adresser
Mme Marcel GOURAICE
No 423 Rue des Csars
' m
Embroidery
AU. K1ND OF EUBROaDEM
put down al Uie lawcsl a
apply N l23RuedesC!
Un pendu
Ca nialin, des passants oui
dcouvert dans les paragesi du
1 oit National le ealavre i un
dsespr (|ui s'est pendu.
La mort, sans doute, remonte
un ou deux jours car le cada-
vre est en pleine putrfaction ;
ce n'est qu'avec d intimes pr-
caution qu'on peut s'en appro-
cher pour l'identifier. ^ m
Rcertion
Le Charg d'Affaires de Sa
Majest britannique et Mada-
me Edwards recevront leurs
amisle samedi") juin nrochain
leur rsidence Laine de 11
1 heures l'occasion de 1 an
niwrsahv de sa M-'jesle le
Roi George V.
British Lgation. Port-.m-
Prinee. Jne Ist, \W. __
Ijrrande Loterie des
tours-Unis-
Avant-hier le Tirage de la
Loterie, les Cceurs-Uim u eu
lieu dans la Cour del Respee
table Loge.ruedu Magasin de
l'Etat. U y avait une assistance
nombreuse^ midi moins cinq
minutes la dernire boule sor
tait de la machine.
Le No 569 a gagn le gros
lot (i. 2.000
Le No 3385 a gagn le deu
xime lot de (i. K00-
Le No 2681 a gagn le troi-
sime lot de G- W
Le No 1418 a gagn lu qua-
trime lot de (i. 260,
Le Comit prsenta ses com
pliinenls iUX gagnants.
Les Billets pour le prochain
tirage sont en circul itioii.
Ne prenez pas de retard pour
ch'acheter.enr' s. / >US.
Il est Ibrtemenl bruit depuis
quelques jours, que la Compa-
gnie P. C. S. va demander au
Gouvernement Hatien la rsi-
liation de son conjrat dans le
but de eonlinuer son exploitation
seulement pour le lransj>ort'da
cannes de larHaitian American
Sngar Lo.. Celte Compagnie qui
dsptlis sa fondation louche an-
luiellemeot de l'Etat la somme
de 44.000 dollars comme ga-
rantie ''intivis se sent mainte-
nant en mesure de se passer de
cette valeur l'obligation pour
elle d'avoir des-trains passa-
gers lui est ennuyeuse, elle n'a
qu'un but oui est le transport
des cannes. Le peu ds souci que
la P.C. S. a toujours eu de ses
passagers l'affirme, elle ne se
servirait de la voie terre que
pendant la COUpe les cannes
mettant de cot la ncessit
pour la population des campa-
gnes d'avoir an chemin de 1er,
le tramway de la ville une
fois supprim que deviendraient
ceux qui n'ont pas de moyens
de transport '!
Le problme des croisements
entre trains de cannes et cars
passagers tant rsolu, on ver-
rail d'u matin au soir d'intermi-
nables convois de cannes sd on-
ner le GrsndTtae; et le plus m-
-. f^i-swmt est que le (ioiiveriic-
mcnt>atin ipi/s avoir pen-
dant si longtemps va.v ,le?/*y
imits de 41.000dollars, peidnait,
par la rsiliation du contrat,
l'avantage de devenir propri-
taire tle la Compagnie aprs son
expiration.
Il est vident que les prten-
tions de la P.C. S. ne sont pas
acceptables, il finit au contraire
Plus de lettre Je (jarintie
La Banque Nationale de la
Itnubtlque d'Hati et la Banque
du Canada viennent d'adresser
leurs clients la circulaire sui-
vante :
que leGouvernement exige nne
plus stricte obscrvaiuc du eoii-
tral qui le lie a celte Compagnie;
afin que les populations desser-
vies par les trains en tirent le
maximum de bnfices. A la ri-
gueur les menus tribunaux aux-
quels la Compagnie a eu recours
pour obtenir paiement de l'Etat
quand celui-ci ngligeai! de rai
payer sagarantiejainirts obli-
geront la P. C. S. remplir ses
obligations jusqu'au bout.
qu'aprs qu'ils auront dpose
chex nous, pour nous couvrir,
le montant de la facture secom-
pagnanl l'envoi, dpt qui in-
sra restitu qu'a la remise des
documents,
Il serait bon que Us commer-
ants importateurs avisent les
maisons d'oiilre-mer d'avoir
m
... voit encore la mme pla-
ce o eut heu l'accident, devant
l'officine du Dr Coicou, la car-
tasse le l'auto 3073,
... aimerait voir eut ver ces
dbris qui encombrent la voie
publique.
1 f.i
... a vu Samedi, l'auto No. 31U0.
chavirer dans le profond canal
qui se trouve au Champ de Mars,
j>rs des Casernes. Il n'y a pas
eu d'accident de |ersonne; mais
ki pluie, survenant, trois dames
qui taient des, enduesde la voi-
ture se htrent d'y rentrerpour
se mettre l'abri 'de l'averse. Il
n'y avait rien tle |>lus pratique.

... faillit voir samedi soir une
teclrocution. Un gamin s'amu-
sait au et-rl-volant. rue Runion.
le cerf-volant s'accrocha au lil
de l'clairage lectrique, public
et. au moment de la pluie, le
gosse abandonna le tout pour
regagner la demeure de ses pa-
rents. Le lil par lequel I entant
retenait sou jouet tait une de
ces petites ficelles d'acier et im-
mdiatement s'tablit entn le lil
lectrique etla tei n ui irant
qui produisait, dans la nm; a ne
petite tincelle fauve Ui ad i-
tant du quartier, su pris te ee
petd phnomne, crul qu il se-
rait tout simple de i ils ' h til.
Ds qu'il y loucha, il reut une
forte eommotiofl qui l'obligea
repousser mwUiiuo \ I < dange-
reuse ficelle.
... voit le Cim. l..' e le Port-
au-Prinee dans u dplo-
rable, des heri
tuiliers poussent | irtout.
... verrait avec plaisii la di r
nire demeure d< port au-pnn*
eiens dans un nu ill-ur ' al.

/ .
v
ConseildEtat
Il y eut, ventredi, sance ri
glemenliire au Conseil d'Ktst. Y
assistaient MVI. 'harb-s Roiuier,
Secrtaire d'Etal .'c i -in an ces et
du Commerce, Clianes Fombrun,
Secrtaire d'Etat de l'Intrieur et
Emmanuel Cauvin, Secrtaire d'E
tat du la Justice.
Intervertissant l'ordre du jour,
le Conseil d'Etat a recule dpt
daa projets de loi suivante : lo un
projet ouvrant des crdits suppl
mentaires au Ojiartement des Ira
vaux publics p >ir divers travaux :
constitutions de roule, dispensai
res ruraux, 2' coles rurales, t
coles industrielle.-,elr ; o l'a
soient, au moins, expdies par le
bateau porteur de la iiiarchan-
tlise.
En vue des difficults qui
surgissent sans cesse avec I -
mission des letlresde garantie soient, du moins, expdis par le
pour le ddouanement des mar-
chandises arrives sans docu-
ments, et des risques qu'enepu-_______________
l'eut les Banques, nous tenons ------- -
^Attst^XS MAURICE 1ENNE fils
trous plus aucune lettre de ga-
rantie.
Jusqu' celle date du lei Juil-
let, nous consentons bien d-
livrer des lettres le garantie;
mais les clients sont |>ris de
noter que nous ne le lerons
-a
maisons d'outre-mer d avoir a prtai modlftsal les srdsles du
prendre des prcautions pour tode de Procdure civile et 36 de
qu'A l'avenir les documents |aJ0i du t septembre ltMU tur l'sp
.t/ii//c dm Hues du Uagatin de
l'Etat et des I-nads-l-tals
Nouveauts,
Mercerie.
Parfumerie.
l'ilHRue de rKnleriviuent
Propritaire Ludovic MICHEL.

G (
llliesse
Propritaire.'maotne .//'.//'/- ;c>
, s, recommande ses clients tant par la K,
. une nai la solidit qu'il apporte dans les com- -
uandesde
qu il ap|i
carrosseries bascules el a bancs
JBviux ixnir toutes soi les tle (.aimons.
Iransver- ^*
la loi du t septembre 1910 sur l'ap
Sel, modifi par la lot du
uillet 1911.
Les deux projets seront envoys
l'tude des sections comptentes.
Aprs sanction d'un proct-ver
bal et lecture de la correspondait
ce, la sance lut leve, l'ordre du
jour tant puis.
Sance du'il Mai
Etaient prsents U Sance
d'hier, Messieurs Charles Kom-
brnn, Secrtaire d'Etat de II ni
rieur et des Travaux publics, Char
les Kou/ier, Secrtaire d'Etat dee
Finances et du Commerce, Emma
nuel Cauvin, Secrtaire d'Etat de
le Justice et II. nec Dorsainvil, Se
crtaire d'Etat de l'Instruction pu
l.i que et du Travail.
Aprs sanction d'un procs Jver
bel et lecture de la correspondait
ce ports aux premiers points de
l'ordre du jour, Monsieur le Secr
taire d'blal le l'Intrieur a doou>r
lecture l'Assembl ! V'.-'- .*
Prsidentit I ir |. i ir >>..1
Corpa'du sou pi< hou v lyv f>r
les Etais Unis, en M 4a ...ulerer
directemsal avec te Couvernemenl
*

-.


LE MATIN 1er Juin 1926
J! S nergique antiseptique
urinaire
* derouvari fil l'objet d'un* oomom-
KTJliuti l'^.-d Me... elat d p.rl du pro-
fessvur UnnnboUc, mCd.-cia
prinotpal d In marine, an-
cien prufpsucji *<, Kjniac
Roua iom m rootti
*jO d ctjiiier 1 PAOEOC
ro* rirait a toujour
xoeii?i.ti,. et [j.-fou i'r m-
caou. qa mm > j oi..--
nus wnu permettent tien
*/an l >)..:....: .
VAMIANIN
Avarie. Mladl *'. udUll H.lt!tlilQU
K'JCOVAL
wnmrtmcc n in t*- liju* --antre Ifi
sk j? in riTErrraS*
Brirata au sujet des inlePls vi
taux de || .Nation Hatienne en\isa
gs dais le Trait de 191 H.
^e-tersl doun du dpt de cet
important tfetraf', et une Com-
mission spciale onpoi e r?e? Con
icillrrs l>|j,l)nrre Pierre l.mis.Da
BtM l'i.rre Louis rt JoiKlh La-
nnue e^t charge de >dig r la r
Eonea a fiie au Prsidant de la
pi bliqua.
TPaia la Srcrlaire d'Clal de Tin
tri> or dprse un projet de loi qui
ou\re top Dparlemen un Cr
di: su| plcnenthire de Soitanle
qiur/p mille gourdes en vue du d
placement du Chel de la N&tlOB.
Ce projet a re<;u le bnlice del'ur
gaoca M du vole immdiat.
I e Secrtaire d'Etat de la Jusli
ce | dpot un projet de loi qui
transfre, p partir du 1er Aot pro
chair, renseignement de la Mde
cine |au Dpartement t'a l'Int-
rieur, Section du Service National
d H}gioe celui du Droit au D
paitement de la Justice.
Ce dernier projet est envoy .1
l'lude les sections comptentes.
Et la sance est lave.
' m
Pour le redressement
cta fran-
PARIS 31La Conseil de Cabinet
a tenu aujourd'hui deux sances.
A l'issue de la deuxime, le com-
muniqu officiel quia paru dclare
qv.o !c (ioiiverncment seconsacre-
iverr.ent au redressement
.rniic. Il relusera toute aggra-
vation lis iirpots incompatible
avec le retour de la conliance des
pargnants, soumettra au Parle-
ment uu projet d Plafond r' seaL
11 IDlUagara de rendre la libert
aux epHaui aprs le retour mas
sif des .M'ilaux exports. Il rr-
poosra toutes les innovations fo-
cales et les controverses doctrina-
les nuisibles au crdit public et il
compte que les chambres et le
pays comprendront que toute ini-
tiative doit tre rserve a 1 u-jvre
de restauration immdiate.
Rotiqri Paris de
['ambassadeur Henry
. ., Brenier.
r eablt
PARIS H Mai- La foule maf-
aere apra midi A la are SHa-
zaro pour saluer le Snateur llec-
r\ BtongtT, ambassadeur de
Krauce aux Kluts loi?, a son arri
Vit tait l'Ile que des voyageurs
tentant v.uiunxont de gagaer es
quai- pour piondre leur train fu-
rent pris d'imp.tience et provo-
qurent un commencement d'<-
m. ut.', mais- les renforts d'agents
de police i cussireut rtablir l'or
dre rapidement. Mr BriauJ avait
en\o\e son reprsentant particu-
lier pour souhaiter la bienvenue a
l'ambassadeur.
Mr Mvron JTIicnick ambassa-
deur des litati-l'nis en France fut
le premier saluer M. Henry B-
rengor qu'il flicita des succs
qu'il a obtenus au cours des ngo
nations-de* Washington -Mleud./
d'abo'd de voir quel succs j'aurai
usai .iv.ut de me flicitur.
taLN officiels .1- Rome II est possi
biequ.\hd-:l Krim soit exil eu
Corse On n.il qu'il d. mandera le
Midi de li France.
Interrog a propoi de la conf4
rene d'Oudjda, Ah l-el-Krlm dit
quil se (avait batte mn;s qu'il
avait confiance rfn la gnrosit
d" la Fraie*,il ajouta qu'il n'avait
aucun successeur.
Inauwattoa da I Ex-
Positioo de PhiladefPih
l'..r eabla
PHiLAnELPHIB, 31 mai La
ville do Philadelphie te pr.w
1 inauguration officielle q li doit
avoir lieu demain metin de l'Expo
sition 1 mol cinquantenaire 1.- la
dclaration de l'indpendance des
Etats l'ois. Des mi lien de v i
teurs, des reprsentants de 40 na
lions et des personnalit* de foui
les points des Etats Unis arrivent
I Inlad.-.lphie et dans le s g,ires
les htels, les clubs, les mJkm
raeub.ees. (/est une fivreuse ac
livitet tout le monde se pr p.re
pour l'Bspoiiiion qui d ,it durer
six mois-
Le Mmorial Day
a Washi.jiito..
WASHINGTON, 31 Mai- Les
crmonies du Mmorial Daj dans
la capitale se drouleront princi
paiement au Cimetire d' r.iri*
ton. Le Prsideol Cooi'ge v pr*
noncera au dbut de l'ap.a midi
un di cours l'occasion des ci
m.-nies qui \ auront i,u sous la di
wctloadala Qraada Armnda la
Hpublique Au dbut de l'.pra
Ml. il y Iun un d-ii de vte
MOI et autres qui i,: d. nos. r
une couronne sur la tomba du roi
dat irconnu et sur es lombes des
sold.ts lombes pemtel u r, 4lie
l.uerre. Des dise ou ra s. r-t ,
nonces par les en leur- W ,' ,
deOl.io et L-D; Ohwtea V PeJ
omm.Qdaot |, ciiori (lll p-[a
mac de la grau learm.-e.le U r- pu
Wiqua ; tjui i s minuterai uroot
fermes ainsi que le C>ng
Plusieurs lervieaa aaronl heu
dans les difterents cimetires Je 1
capitale ot tn ejvirons.
-La Petite Revue
Le rasciculedu 1er Juin que
nous venons de recevoir publie
km matires suivantes : QUea-
l";1." ''" }Qm* prsent: l>,..,,-
teCrou, dsole,. Ullr.
,l' '"--. L'Amrique pitto-
P1!1*' '"''' de palmieraa
Buenos Ayrea. Dans le monde
les livres; les pirates du whis-
y. Le tiaseur la main. Nos
denres au Havre. Il y a ..
mo|f I on devanl Bon Dieu
' La mode franaise. -
i;;''l-"M>s Hjatoired'Hal
Abd-E(-Kriin
Car cabld
PAHI9 M Mai D'aprs er
i Uni j ii n.iux, la France pea la
des documents trs intressants
sur lacoirespondsnee Abd e h.loi
.>. les o'gan'satio; s trangres!
Le Q luli.jien d'tque le chef ra
'lelle fal tr*svivwment encouragia
I r an ce par des peitonnali-
|t .. .iuuet se disant reDrjtA
lulleli .N If rj. (|(J p6r.
l'Di-l feooorn du
C i|i-Ilailii-ii
Voici l'inliossant sommaire
(lk' I""- ce bulletin religieux
,l;,il" '" mirjde Juin que
"us venom de rcceToirf-
fle JeN.D.du PS. -Dvo-
,:": Cur. Leur reli-
'-";" Dames calchistes. Il
;sl "', !'""" l.;i Mode. -
Veodra
l ne auto Ford en parfail liai
avec RCcaavoiraM. 'adreaar
Sullrr,i d. rhumtlmm '

IL
DE
E
Il explique comme un simple re-
mde de famille le soulagea
immdiatement,
* mJmPSZfi Pe^;""",<,3 emploient en vain
nlT T01 BUU* P""'lp humt me .ni
pne qufl y a un remde de lamillc S i
SOalafWi immMUtcim.it et pour toujours.
"Petidmnt bien d'anners jp souffris iif rhumati.
me a.^u.no.iHf-.-nt Monsieur de Dijon, Primce
siii.s tnuvw mnd A nus maux jusqu' rmak
quun me r.s-..,nmand.. la Lfnim.nt le Slan.
I^a premires application! ayant er.ltv6la dou-
leur, son u;ij;e eonsUnt m'a .oniplUiimat guri
que j ai plUI da sounr.le nna."
faRjTv,' d4'a"pl".ucir un^*u dc Lir.inunt de
Moan 1 effet cumul duuuef eat produit sans he-
Mb) de trotter, l/mllamniation V>aiaae bien vite
lit doukwr disparat et M DM de terni lea mu*
CM et tendons retournent leur tat normal,
l'an* n importe quelle pharmacie voua pouvea
en acheter un rlacon.
Uniment
deSloan
Anantit Toute Douleur
Varits
ce soiu
Us M'Stns
de N ;w-York
1,2. Se pisodes
Entre : 50 centimes
JEUDI
ot Cplsto
2c poque
Oaiiiinu's.
Parisiaua
Jeudi
La super production
Le Prince Chirmaut
Nathalie Kovanlto
ET
Ja ques fatelin
En t.-t-t : 1,10, ?, 3 K,j,,
l-^Uatm '...-....mon^h.!
Giab jiie 3 Rbaud I
I '- "-' ,....^-1^.1
" s3FI
I ^.ntt
Ai'i.M..nM..Jt tkui a
l'occasion du 15 M fi
Discours prononc par le Pr
siilnit de lu dlgation prfec-
torale des Arrondissements de
Saint-Marc d de Dessalines
foccsian de la Prestation de
Serment de Son Excellence le
Prsident de la Rpublique.
Aoniie-r le Prsident,
Au nom de Is circonscription
pifeetor.|e (es / rrondissements
de Ssi l-Mirc d de Dessaline,
dont cms somm*s ici Us repr-
sentants tl-l jfu.-s. nous venons
vous prsenter dos sincreu ron
plimtr.ls de fi li. i'hlions l'occr-
sioii de votie irtrtation dc s eot r< mme l'rs dent de la H
pub iqu.
Vous demandant de noua per
mettre de vous apporter aussi no-
tre part de joie et de bonheur de
vous voir ,i i. i.vtni) la tte du
psvs pour continuer In-uvre que
tous t*tl si bit n comirence et
atliever votie beau programme de
gouvernement qui,inUilliblement,
doit met re !e pays aur sa vraie
route.
Le \t Avril dernier, Monsieur
le Prsident, en vous prsentant
devant la Nation el le Conseil d'K
tat pour la rlection tous 1rs
gei s serrs le savent vous n'a-
vez t p' iss par aurure i ml i-
ti.)o per-onnelle V us n'avez, en
vigng que rjtux ( hosi s : l'avenir
de votre pey qu'une opposition in
consciente a cru pruvn r compio
mt'llre et les quelques I. .. que
OUI poiviz encore ica.isur pour
lui.
C'e.^t pourquoi, Monsieur le Pi
sicien', noua venons vous redonner
enco.e notre conliance, cet'e m-
me cou li ince que n us avons u
placer en vous en 1922, Vous de
mandant aujourd'hui tant en no-
tre nom qu'au or m des villes que
no'js re pi ventons, et au nom du
paya tout entier de cinti uer sans
re :i'he aec L a me lerm" vo-
lont "t le mme dvouement cet-
te u-i.vre de lg. aration toute
grandiose qui vous avez en'.repri-
se.
MlffiLAl
" hp poilu*
Uminjton Typewriter companj
G. GIL
''"TA.-Piuve.K n,.rximil,(lt,
Agent exclusif pou,, f
Im Heminglon iportativei s ta mJ
horamesdoltaires.Kileest munie d?l
Uonnemenls et se caractrise par son cil
fronais, touches visibles, chariot larae '
; piopir toutes sortes de travaux de iY
l ne simple dmonstration suffira*]
I \ ;iiin i .' '
A" ,'^^llM
1/ "' *.ki %x^astm\Jmft JbMsjbaUJ
A propos
de la lettre
de M-Charmant
1- T. Para refote les assertions
qj elle coniient
Pi i t-au-Prince-, le 31 Mai 19V.
Au Directeur lu Journal
LE MATIN
E. V.
Mon cher Directeur,
Je viens de lire, dans le- Nu-
mro de ce jour du journal La
Temps, une lettre que M. a.
Charmant a adress au Ministre;
Dominicain Port-au-Prince.
Monsieur C h a r ni ;i n t y dit
qu'avant1 son dpart pourSamt-
Do ningue el les Ariaes--Pitra,
le- gouvernement hatien an a t
officiellement avis : 1 z. par le
certiileal dldentit qui lui a t
de-livre- par le- Juge de Paix es
Jacmel e-t vis par le- Commis-
saire du Gouvernament da ce
ressort ;2 = par sa lettre au Se-
crtaire d'Etal de- la Justice, M.
T. l'ari-t. (lui n e-u la ((111111111-
niijuiT M. Louis Moruo; etc.
Je dclare cette dernire as-
sertion de Monsieur AliiusChar-
inani alisoliiiiK-iii erronne. Il dit
avoir l'ail viser son passeport le
dimanche 25 Avril dernier; mais
il n'a pus dil la date laquelle
il eut aviser oliiciclleiiicnt
le gouvernement hatien dc son
dpart ( ce- que (railleurs, il qj
serai! nullement tenu de taira ).
J'ai laiss le Ministre da fa
Justice le 80 d'avril. J'atteste que
jusqu' celle date, je n'avais reu
aucune lettre de- M. Charmant
m'annonanl son dpart pour
Santo-Domingo.
Inutile donc dc vous dire que
e n'ai pu commuuiquer M. le
Praident de la Rpublique la
lettre dont parla Monsieur Char-
mant.
lU-cevez. Mon clu-r Directeur
avec nies reinercieinents pour
la publicit que je vous deman-
de de donner la prsente,
l'expression de mes cordiales
civilits.
PAHET
j.he tine Villa of Mr Camille J
Lon, ^formedy occuped by Mr
Ren DelHr-e, between Bois Taras
and Turgeau.
Avenue t No 1103.
Applv in to Mr LEON
A louer
I-a belle Villa de Mr Ci u ille J
Lon, anciennement oivU,tepai
Mr Men Delage, entre le Bois Ver
na et Turgeau.
Avenue U No 103
S'adresser 4 Mr LEO.N, la Vilis.
'/L '''u-tre ht
1 kj--^ "~i^P voire fanii!k. .Y,
Pas que nt enfan
malades. 1] est plu
d'viter la ma'adjj
L* m sm r_
ta von .h. bout ,
mcro <:".- aoa oAtw
I action prtMrvatl
Iwra.atc pat non
wmum
le Savon
pour la Sant
Li ver Bros. Co.. Boatoo, Mass., U.S.A.
Agent Gi al
' < df8lronts.For!r \os llfo
CAS N 1
'a valeur nuVti e t?u Vjro| dmontree d.
lani une
M
^Li^O aiia ont i.- tiul.-nis par des membre de fcjj
mdicale.


i
Avant l'emploi du Virol.

AprailWWBV
Augmentation de poids de 4 kilos 300
5 semaines.
., Ces Photographies nous ont t fournies par k
Mdical en Chef d'une .les principales Infirmeries it W"
La premire photographie n t prise le 3 Fvrier. W
Posait alors 9f 327. U seconde photographie *J
..- j4(, i^a seconde pimiuo'-'l"' 7 ^
l'i,i.Smga,ncs aPrs- ,e 9 Mars, date laquelle resta"
,,,.' "5- Comme ce dernier tait incapable de
------ '..lin.- te uerr
1 alimentation ordinaire, on Y
Virol et il 'est compltement
wm
a'norri avec du lait mell*
rtabli ce rgime.
Prparation compose da Moelle d'C, "
Rouge d-Oa. d'Exlr.i.t de Malt d'tluli. *'
de Citron, etc.
Cet un aliment pecieu* d"1' "** ^
d: puvment, de Rachii^nic, d'Aa**
VIROi
W" QUINTIN BMrttl C Por,..u-rr ce. HATI. p.o '*'
______?*" Lll> NE. IAI.ISG. I


LE MATIN 1er Juin If6

mrance
'des plus foriez Comp
imdicuues d'assurati
sur la vie.
Tli |o|V M il !' '
P li , = _T- - ^ x CAI-K de PRK ; Vj
* fl VII.' ':< ni consomme les plus dlicieuses liqueuni&
* A A dans, au son du pfus e.dra.nanl ore. esl e g.
3u.Same.li et le Dimanche, voulez-vous passe, un, bon ^
^ -AllezLATINO.
Le steamer "Kara" est lien
dn a J.icm.'l, le 7 juin.
Le slei mer "Backwo in" est
attendu Jacracl, le SI J"n
prochain.
Le steimsr > nsitur1 y
nantde Kingston e;t aiten I >
1 Vermouth Martini 4 Rossi
{'.:> nantde Kingdonert auen ^^-fwAt rtiir
ZS\ Port-au-Prince, le 31 Mm |t rrVCitUui pdlCCqH llVM- JOUX,
cil Il partira le m-ne pu.- -.t p .
($) pour Santiago d- Cilu p- M ($CmailOU~lO *
I
nanl lift et passagers.
Lbii
lin;
r'i-i I1'
dUVj
tenee
... ^ l. netnmann .lff*rkowi
Lug. Le Ross & Co.l <>-......<^'^ I ;.....^^^ill^
W^3gMSWP8iBllS'HraB&tHii3l S LlQOrilUO
1 Voulez-vous OTo,r de ]}r.l.| g ** j g SV S
tir Franais S. il
et
iquidation
EYf^tksks rsixi-s cakcichcs
TNPRIX TR.vS AVANTAGEUX:
Csixe Carrefour :
|ilraulicpic. Dynamo. Turbine pour se"/
.- Moulin a Colon. La Hivire traverse^
t 2 grain les Maisons d'habitation en maon-j
Grande Carrire de pierres de tailles. Prs
eaux de terre alinant II sine -. I rs de ."()((
de terre dans la montagne, donl une lionne
nie en cal.
|Faiciik : Sur la route de Trouin.- Jacmel
fur,ii)d-(ovc. )
cer.re Cafier. 7 1/2 Carreaux de terre. @
pour scher le caf. Moulina Colon, l'ne grande KW
aoBBerie pouvant servirde magasin de vente. /~fc
Gibbs: - ( elil-Cove). Dans la course trouve N
ne halle en ciment arm, luibilalion l'tage. 8|
aies Etablissements esl muni de machines per#
UW dcciser le cal, de dcnrliqueura. el en G
r pourvus d'un nombre do glacis suffisant
M sans gne.
.c'a:
clalanlcs de blancheur ?jj
ET DES
Gencives toujours saines.
Employez la
TRIBORINE
Poudre entifnce g)
1
Siivjol la fe mil p)
du O'uMeur fe:)
CI 6u<-rrier
M
Lr
^'sahnMHivpcmr famille avec piano. Bire Pateenhof- ^
^le h Pression.^ (;Al|; U |>. Dnec.eur


Bar Terminus
1 S:S?SSrS5!
Praprittitrsi /x
o8-iue
Liquidateur v|3c
contre
la
[CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
| de DELORT, Pharmacien,
tio. Un* saint-Antonio
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
m
!'.n vente partout ^
el au Laboratoire r"
de la Triboiine!
7, Hue lilanche m>
Paris.
Kn venle partout, princi|)al^inent chez MM. Maurice
tienne lils.Sinion el Alfred Vieux.
v/ Ce qui n'a jamais t l'ail
Ce cpii ue peut tre dpasse.
Kola Champ ign
F Sjourn
hirurg eu reit'si'
De Wnienit SftS^i S^SSSSSJ^SSA OU U HAVANE
Uendez vous des ge s chli'a.
CONSOMMATON UE PREMIER CHOIX ^SERVICE


Prpar da..s des co: ditions ngoorem
D'ASEPSIE
Prparation el Vente ,
Pharmacie P. Sl-JOURNE
Angle du Hues Roux el du Centre
uses
m G amie Fubriqn fie t hapeau
M de paille fine.
Sanlo Domingo ( Rpublique i oininicaine )
Agents Exclusifs pour orl au Prince, donaives.
OCHOA &C Maison xa Sporte
(Si \n-de des Hues llou\ el lu Magasin .le- I Klal.
1 l citine Grsihiff
k
p

m
m)
. .yOK.T-ATT-II4.JrC'C
UtPKTrUS Phnfmiclo AI.ilEMTINJ
Pharmacie du C' Juatm VIaKu
t tOUfft, /- i bonilH J ,. )r!;jnil
kxmaa

Aux Armes'dcris p
R BROUAD, 17(i(.),r,randRue, 17()). 0, @ t
"" Le,econsliluant par lexcelence se / A, /g [ C l7lf* < C ?/ (/f'8 ttCfOHS l Uatlf8.
P! 0?OuiaIWnCvcnd actuellemenlgourdes :i,20 la b(le ^ ^ r ^
W ^ pfc l'.-ililir le cer.eau. la mu -Ile r,illil r. les os I les*
g2j !( j,,s. p,,mi pin ..m'.s et vigoureux les enfants dbilea,!
'/% llS l'cnum s l'jibles. es peisolim > uses pal des travaux Jfl
Kzr. assidus. a#
S U VCCt8 ch Z : Million ftOI, lilr.'l fiux l-'|M'(^
'jg^Miia, W E li'v. i' Co, \. |{..lt.', tll||
gj J'ai l'honneur d'aviser le pu
~ blic el le Coin in-ne queil
mon absence, Messieurs Lu
cien \rn >:u el Lucien iaslc
lain ont la procuration de m i
Maison.
Louis LAJAT
: r"i
sir, J. H. H-.i.l.y.liue
^. Part in.
H U -t. 1 relit-
h3-
^ 'nsio.luhl : R Frunrl i.....I ^m- H '709.^
(l.o.JKANSi.Mi: & Co. \genls
H ( (mpngn'e Gn- (g
'/ 1r*n%afl
U bw! s Chapsgoe Lansan
iiu.Le Boss $Co.
/*fpnls Gnr; La suite de l'itinraire i
i l'a rive du b i' i m
P irl P.'n-- l m m i )i;
Aux '< <:ia A. .v F, McGuflie, Hein' >! I
Au Cap J. paravisini, Ch. N. Javanx.





T
LEMA'NX 1er JUIN 192G
L
MUTILATI
p
I a maison
H. SS ^ERl
Ceni qui n'iiul pas encore te les joli* articles de| ines^e que
v enl de reeevi ir.l.a maison SlLYKHA d< Ivent.dBOS .eur intrt,
l*MBpre r de. passera relie maison,rai nutlepirl i!s ne peuvent
trouv. r i beaux arides de< ;,ri\ raison Beb'e*S.
stanab'ea clients, vous qui voobi porur, l t plus beaux tissus qn il soit po libk 'I Irouver SUT e ta place,
ne maaqod pas, avant ddler ni lui r, de ftttt I li / lols
eu le meilleur accueil vr.us est r. s iv
Nos arides son! vraiment d. tonte 1> a .l et de -r-ii heure!
DO" m ix iiienl toute oncuinne
Vo;!es cou eii- i banc--. Bas deMclVs H - brod, Tulle pour Premire Commun on, (i-.mertures blanche
el rOQleor tttp. Uandts brcd/e Vadera pm.r ctu m ses et jupes.
Voila blanc barres, Haline hlam lie (' h adir blanche, Cr-
pon blanc tt couleur i jour. Vcile et cru'ui' uni. ( he.i.isettes
sup Brabaol uoir anglais, Imitation loi rru*", Serviettes de
loi tel Ici blanbm t cou'eurB.N ipp s eou eure,Tapis cir blanc
> I rnulfi.r s i|, l*e;jjoes freaal* el aw.ricalos, Orgcndi blaoc
et coi:l ir, lainage cn\ lur amvais sep pour jupe. Madras
l'ai ie* le soie pour cb< mises hommes S.iiinette foulard pour
ti I" , nouveaux dessins.
Toi s ceux qui enlr.'ot ch z S! Y. li V sortent lotijo irs tttie,
tiui-
La maison
ltt> talons en CaoulC ou- (M ear, I Wim.loot j ont .jaijn
l'estim el la (-onsi.irrafion dos gem de partout,par leur conlo I
|eur du ', el la beaut Ve*? ipparcnce.
GOOl) YEAR
TbeV > [iadie&T radiug C,
GP-ifAriTEI
Maison Les Sports
Angle des rues Roux et du Magasin de l'Etat
Annonce ses clients qu'elle vient cl. recevoir par les der-
niers bateaux arrivs d'Eorope, ! articl s suivant! tels que :
U.Mmirs anglais Gaiharfeen an. l'alm Beacb anglas.
Mu ki blanc suprieur, folles a eheu i-, s poui hommes, et un
g-and as'orifmert de toifef ffnee anglairea peor remue, bas
de son: su cr.'cuie de toutes les couk ir> Sacs h main sup-
neius en cuir couleur et en fcffait, k s'jles v.ii-. lits mer-
i enss, Mallettes de voy-ge en clcj dimenss.ona, Un issorii-
i enls de faux cols.'i/oiu el rebattus mou el du's pour tous les
<. levtes de toutes t oas, Uou'eillei isolaotea eu plu
f eurs ro ijeuis el grand.-uis, Flashs de tt ules les grosseuis,
I lutxe iltatttll jrii. Houtt.is J poigne', et d'anneaux de styles vaiis pour
Itmines Echappes de >oie de toutes iis couleurs. I arfumj
vau en f.acon biblo, Cei^urescn cuir pour lummes, the
ratiei cotueuia pour hommes.
EXEPTlUNN'tL
Un grand assortiment de Chap aux de paille de premire
qua, t pour hommes et entai i put ds modr One
vous reniez noa perte de tenpa, faire .,i.e vi^ie y concernant.
un stock de chausses de premire qualit pour hommts.
femmes et enlanls. '
Marchand
Nol8l>Rue du Vouai.,
Se reco.-nmnJ au public eU si flr
pour j'lKaace do sa c >up- et la promu A
ui'ns les ouvrons confis ses soio '
La Maison reste ouve te jusqu' 8 lUP,8
Prix modrs.*
Auto et Camici
Bicyclettes Sl
On trouvera a la Rue des Miracles, Maonl
DASCO, les automobiles et camions de'lam-jl
Reo"- At.t> 7 passagers, Cimior.s d.to
accessoires de Imites sor'es el pices de rechra
(jea voilures su recommandt pjr leur solfi
et leur rapilit proverbiale
On y trouvera galemaol les Bicy elle. Sv
cittMai ii'aclur .e d'Armeel Cyclesd81 i
inecteparafriea pour le r Boesse, ur >>ongj
et se vendent ma'gr tout un prix d ljj
La Mais m a eu o un ur slo.-k co isidri
pices de rechange.
Ne vo is privtv pai d' 'ne"'-.SvelttJ', P
Reo et une voiture Reo.
IMS*'
4
Le seul RI um qui, tirt d'alcools nilordj
fireclement par D d'u-Dniqiie et toujours mmeianiatioDetJ
vieillit par Pdction du temps dans le* dpt hvm
rigoureuse c'e tous dangereux JecretS de labfi
el san adjonction d'..icun ingrdient d'usine, co^
jugement de la plupart de nos .Notabilits Mdical,
vant 1 apprciation de bons amateuis, la suaviU iacoi
Cl to qu I et ks plus remarquables qualit bYtJoil
Mne pus avec exc?, Rhum .Nectar n'enivre lu i
OUI* pas I Alcoolisme la longue, comme kg auim
M maires et comme les autres spiritueux.
46? j3? ^m? ^ .m S&BSSJaf.
V^J^
a v

y A
Ttre$tone
i.HREE-|ZiANK-GGERhOLIi
Aent
A U- plaish de- porter ;'i votre counnissimc mroif reti
un assorliment comnlcl . l ne us el Tubes.
Pneu Corda Heavy Dnty pour Comiona, pour U- tra
v;ii! lourd.
Tiu us Corda pour autos de- passagsr^
rneuaaUoon interchangeable ou mil Balloofis.
Mqmn,!,lep,,tp?W,"d,i '"'",s ,vo"'1, aoW
Avis
Lis cranciers le Fa faillile \J-
I bwUM Chrtien ni invits i su
icunir en ass mb! \.u IrUmnal
de Pic mien Instance de Poitau
l'iince, ,e lundi que l'on c implera
31 Mai courait pour l'accomplis.
sim.'nt -es f.rma'ils pr sentes
e vue de lajoontat'ion du va-
ille r^ovisoirH.
!tr. au P.i ,e le 2- Mai Itt2.
L .Le (r |i,, du tiil.irui
L. LVlilSSLKsK
(Ht
Plus de kilomtre avec
lorn-Linie
Le steamer .Hlne, renaal de
l\"g ton, sera ici le i juin et par
lira .e mm,' jour pour l'Europe
vu 'es ports da nord.prenant trot.
L ra. . i Consul Born, venant
de I uuio,,, l'uerto Rico. Puerto
'la' .t Cap-llaiUen e^t attendu
a l'ort ,.u l'riooa vers le ! j,iin.
U h iiecu e lat'nnera la mme
joir pour Ktnj ton H Sente bo-
ni I
| >, pr.ni ri el fM--ag
ers
OS35.*,i,H)i,,,!,c
Le m. s. c | hros iforo* pa -
lira vers le l juin direotaosaul
p.ur l'Iaroiia.p auantaealeaaat
des pataejtPrq
OLOFFSO ,' I.:' ..\S t.Ca
A loiir
Jolie Maison toute neuvj siu
au l ..'I, l'eu .^.h,,,s Avenue
l.alleur Uucbno > aVoc toutes le-<
dpendances. Baa.Bassin, CuUine
Electricit.
S'adresser che/. L pe RlVEdA
De fii\K
P..P.;PATHte, Propritairn,
CetEtablissementrenomm donl l'loge n'est pluJ
vjenl il tre compltemenl restaur el remisa nef
chambres ont (oui le confort moderne, le servie!
l'i-'H'li;illc. le Restaurant soign esl de loul jL
orare.l HoU-l n ayant rien uizlia iiour faire plaisir
charmante clientle,
Mr. PATRISF, qui nari hicnlol, ;i|)|.oih r.i ;'i son tl
de braue de nouvelles amliorations <|iii donneroa^
plus enliiv salislaelions ;i Ions
DJEUNER> la CARTE, TABLE d|HOTl
PI.ATclu.JOL'RauCIIOIXJ
Pension Garage mis rutuilemenl la disposiliondes voyaj
Bains, Douches toutes les liureij
TlpfeMe : ilv 341
Dana les Magasins souches l'IIolel, ou Irouverajj
tes sortes de provisions, Vins, I.iqi iu us. Ciuim^
mnsiI b8PA0NE,de Bourgogne, dlrALiE,GHASDcf
t.oNSEin i:s.
On y trouve l'arrive, pendant .le'sjoiir ou*'
part.lout ce que l'on dsira au
(illANI) HOTEL de HUNCE : P.P.Patmh, prop'

A. de Malteis el C. genls pour Hati

^ST'.^

-,-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM