<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN-^31 Mai 192fi J* Insertion demande ^x%i^i%i%x^x^}^)^@j i*' Boite aux Lettres %  Ceux qui ont vu le Ple Nord Par cable GRAVE8BND, 29 mai Cette ville du comt de Kent a eu llion neur de recevoir aujourd'hui la deuxime personne qui a pu attein ((re le I le Nord; c'est le licute ii.n.l Rielmrd K Byrd de lu M, ni ne des Etala Unis qui est arriv duns In Tamise hier soir bord du paquebot << Chantier venant du 3,>il/.berg, l'expdition tevient aux Etats l ni.-.. Au Mexique Par cbla 7 WASHINGTON, 9 maiL'enlvement ces jours dernire par des bandits de cinq amricains d.'.ns les parties du Mexique loi gnes l'une de l'autre cause une certaine inquitude dans les milieux officiels quoique l'on n'ait reu aucune dpche indiquant que ces incident sont plus graves qu'ils ne paraissent. — m • — — i Importantes dclarations de Nr Mussolini Par cable HOME. Va mai— M. Mussolini n prononc cet aprs midi un im portant discours au snat sur la politique trangre de l'Italie. II a dclare que (Italie tait une nation imprialiste, mais son impciialis me, dit-il. loin d'tre agressif ou prpaiiiut une guerre, est l'exprs •ion pacifique, intellectuelle, co nomique d une grande nati n M tri vaut un peu tard a sa rr.alutit. Le vo>a!ie duPrinneh ritier de Sude aux Etats-Unis Par calile WASHINGTON, 19 Mai — U prince hiilier et la princesse de Sude ont pass leur premire jour Des d: ns la capitale ldrrale a slsttr il Bftatii rtctpHoBf qui |< ur d Mi< ut use ide de la vie fo ciale, politique et scientifique des Etats lui L'aviateur Duiivian ; atterrit I la Havane Par cable LA I1AVANE.39 MaiBernar Duggan, aviateur argentin, qui effectue le raid de New Yotk-Uueuo Aires, a atteni dans cette ville 9 heures ;>8 ce matin malgr un vent debout de 5 milles l'heure par un temps clair. L'a vin t. m argen tin est arriv Ici suivi d'une escor le d'aroplanes de l'arm/c cubaine 3 m taient alls sa rencontre ; a t acclam par une foule nom bieuse qui s'tait assemble le ma tin de bonne heure. M. Duggan a l'intention de partir pour Guanta namo demain matin. les relations diplomatiques turco-buluares sont reprises Par cable SOFIA, 39 mai — L'a semble nationale ra!ifie un trait conclu entre la Turquie et la Bu'garie d' prs lequel les relations i.iplomati (|iiis entre les deux pays suspen dues au n ornent de l'entre des allii s k l.i nstantinople seront repris) s. Petites Nouvelles ETRANGER Par cable LONDRES, 29 mai — D'aprs Le Star , un fonctionnaire du ministre de l'intrieur Rlfflall au r.it dit qu'on avait provisoirement refus la permission M. Hutsel de dbarquer Plycnoulh la de mande de l'Etal Libre d'Irlande ; on n'a pas rvl les taisons mues en avant par l'Ktat Libre. SPAHI.-' Les matches de tennis franco unricainsor courts en 1er re battue ont dbut au Kacing Club sous une pluie battante ; le rsultat de la journe a t une vie toire pour chaque camp. Blizabeth Ryan a battu Melle Deve partit). 7-5 tt II n, ,i,i Kiotay, apis un combat n.a^nilique, "s'est tait bat tre par Ken Lscosts par 7-9, 5-7. J.ONDHKS-lln'ya ptslerooin dre indice d'un compromis dans la grve du charbon et le gouverne xn nt lait d. s prpartes eu i rvj sion d un long arrt dans cette ia dustriv Les mineurs s ut M grs ve d' puis \f 1er triai. ta\ ITA YKCi III A le roi Vie tor Emmanuel atla priacesi Gio vanna se .•• tin I embarqus sur le yacht royal pour la Sarda'gne es corts par 4 cuirasss d'escadre et it contre torpilleurs, BUGARE T, 2 mai — l e s lec lions gnrales de mercredi assu renl 281 si-'g. s k la chambre des d-'i ut. s ; n parti du pei.-ple la t'.e duquel te trouve le gnrnl /veten>nn i_MUoo_VAg^i22£^ I occasion jto 15 H ai Dlgation d&JA rrondissemeni du Limbe Excellence. La population du Limbe est heu reufc de choisir ce jour de votre prestation de ferment pour vous prsenter, par noire orgtne. ses complimen's de vives flicitations l'occasion de votre rlection la premire m*giipulatiou du Limbe forme le vn-u le plus -c i ,c ft le plus ar dent que votrt-j (i.,i,vereemee,t n'a yant pas encore J. luttei contre cette opposition mihaate, puiese voir se rallier lui dans uns fu l'on parlaile tous les esprits et ce le peiur le plus grand bien de no tre Chre Hati. vendre pour cause de dpartSalon. Sale i manger Chambre i courber. Vaisselle, verrerie.etc, Mus Kelt.'h attel. K louer Villa dans le quartier de Bellevue. S'adresser au bureau du • Matin. M The Une i Villa of Mr famille J. Lon "formedy occopci by Ur Ren f>lege, lcl> m Uois Verna and Tur^pau Avenue l —No II03. Appi] in lo Mr LEON. A l-MIPP La be Is Mr (..-mille J. n, R-f ; rn'mt'nt occupe pai Mr l! • t |V. Kg, ,|,, rt i |; 0 j ( ep ra et Tuigeau. Avenue l' \ I 0.1 S'adresser Mr LION, i la Vi/Js. Filste, iC Avril 1926. Au Directeur du Journal i Le Matin Monsieur le Directeur, J'ai lu dans un numro de votre in te ressaut journal en date du 215 Mars dernier, un article intitul <( bi prme arpel au Gouvernement de Mr b\rno , l'gi. d'un certain Louis Edouaid Casimir, an cien (ireffier de lilate. Cet article, inspir par une icsigne malveillance, me de" peint en des ter merinjurieux ron xi.uu monstre dont il faudrait tout prix se dfaire Qos puit-je rpon dre aux calomnies d un ennemi dloyal qui se cache peur Irapper I ••gens en vertu du privilge sp rial suz lai lus, de tout oser ; car, Louis Edouard Cas mir n'est qu'un nom d'emprunt. Mais, tous le voile du pseudonyme, je teconnais l'homme. L'individu, qui rsl un immora 1 se dvoile par cet ac'e doit il attribue a d autres la paternit. ht dire que le pseudo I cuis Kdoi-ard Casimir qui occupe l'ilate une forction bcnorable n'a pas le courag de ses sc'es actes. P Originaire de I habitat en Cartaoet e , section Ballon, commune de l'ilate, il f.tut ce parvenu les nbres d'o il est sorti pour leo 1er ses bass s entreprises. La nuit, complice des crimine's, donne ce hibou une Slldaes qu'il ne saurait avoir au grand j u L)onc entre le faux Casimir et moi la laite n est pa. gale. Un ad ver-aire qui se cacha pour happer ses ernemis,n,rite-'-.l qu on s'en occupa '•' QiM celui jette le ma que, qu'il attaque visire leve et a'ors seulement nous pourrons eau t'r. mais pas avant, hr, saus tre lomma les prophtes lis et Jean. je prvois qu'il ne quittera pas sa peau : il est trop lche pour le la re Chose d oie : cel homme immo n 1 ijui a diti une scandaleuse a snce g.Ace la plus honteuse des usures, cet homme qui ait si s dlices des bains puants prpi rs par des bocors pour se donirdela chance, et sans doute Al ^.-i. pour mettre l'odeur k son re ps l'unisson dj celle de son ame, cet homme, immoralit vivrte, est, enlin, un voleur de b.. ufs. Et il me donne sottement N ((imits. Mais c'est as-ez dire, Monsieur 10 Directeur, vos malius aboous "RetDcgton portita m m S Reminjton Typewriter Comp ny l,^ G. GILG PORT-AU-PRINCE — proximit des deux Bu Agent exclusif pour //„,// /.u Reminglon iporlaliwt csl la machine hommes d'iilliiircs. ICI k-csl munie des (liiiier lioiincmcnls cl se caraclcrisc par son clavier IVani/ais, louches visihles, chariot large, ccqi propre toutes soties de liavaux de ihtreau. I l'ne simple (Icmonslralion siil'lii'a pour vom] vaincre. Vi K I <& ^ & & &rff ^ &^ ? ?; • %  • u-' *-u *X**'* 9-tvSi wfrv ?-*•* n' Port-au-Prince, le 30 lai 1921 •Ci* Colorublan StaamaliiD Company I Gebara&Co,Age fi* Pilate, reconnatront l'homme agre/., Monsieur M I sa "s peine. mes remercieraeBhl Veuille/ accorder & la prsente mon entier d 1 hospitalit de vos colonnes et A V II Cil.l S DE CON CAMIONS GRA1 Du Prou,les ca tl'o is (rili un Frres eu marche travers 1rs sources de l'Amazone n(1300 pieds nu dessus du niveau de la mer. ..dans le Mesaho. Brsil, les camions (iijiham Brothers tranaportenl de lourds char^iinenls sur les routes de la monlagne d'un angle de ;{() „/". Les camions Graharu Brothers supportent une telle preuve par ce ipiils sont construits en consquence. PIAN K PARTOUf AM FRRES Parloul o il va iiiM'W'S.*!J]f| f{cmenl|il y a le prcieux acier w me Vanadium. C'est pourquoi les ramions J ha m Brothers supportent m chargements, roulent tant* w ; el huent si iongtempa( [ la Vf (iiielaussi pourquoi firanani KntUplusgran:lsJabrKJ| de camions dans le moBi*' CRAMA M BROTHFRS L) • I r o I t U.S.A. Due succursale d* DODGE BROTHERS .. , KNEKRS GARAGE Port-au-Prince. € fumons Graharo Brothers, en vente chex HODOB BROTHEW* Reprsentants partout.



PAGE 1

LE MATIN SI Mai i ft WftWftit^iSB Un |I*|PI M il Stei k 5? PacketjjJCo npa ij 9B Insurance Co [ne des plus fortes Comp finies § canadiennes d'assurau es sur la vie. Eu(j. Le Boss & u>. c '3 \ |,ATINO:On consomment plutdUcieoiei limn-nrs •0? i m danae un un lu |ilus .-nli-miniit orchestre SU Samedi I L-Dimanche, voulez vous paner DM non%  iesui ce "Allet I.ATIMi. *v Hat do Uaattta M l'Etal, prs h Banqae Nationale le la Rpublique il llaili VtriOLth M artini4 Rossi Le sl l ; nr.er"Kara" esl utien* du .laemel, le 7 juin. Le steamer M Rackworth rt esl w attendu Jacmel, le 21 juin prochain. Le steamer "Nemeasis" w nanl de Kingston esl sllendii H Port-au-Prince, le 31 Mai crt II partira le mme jour pour Santiago de Cuba prenant Irl il passagers. £*. l'orl au Prince. l e 2 Mai 102(5 EJ W .1. DAALDERJr. Aani gnrai pour Haiti im voie pare I d'une obligation hyi date du treize Ss r | nul cent vingt, passe {(ieMeDiei'doan Uh r je la r idem:e de Port lit d'un comm: ndemei t iquitor/e Mai mil neuf I tii, demeur infruc %  l'un procd en l'Elude llini-lre ii Me 11 rir. notaire en cette •MIT, le m rcredi q e lera 2 juio mil oeufie t Jttix heures du rmlin, \u put offrant et dernier or des dio'ts, action' et des jieu'D et demoil Marie Jos, h lWile et |Jtur Hermann Baron et aereau avec lection i'e 'Uurc„binet>U n Po.t • WN Krou No 62S ; ff" J " Marie .hs-ph fj-M-moUelle Sylvia J. toit7"* de "* dem tuant r""'Port a Prir, laR 1 •*,.•* re i A.r n *| Eldorado ^•"4 Tlphone 687. f.luunp.le Mars S UMUnteUousdu Monde' blegan . I^cali. U^N^ 1 ,h 1 s l l .ra l l,lN..I ; .n-lri.uvp;usal 1 ul 1 ,n l , „ •fe salon'priv, pour -mil avec pian Il r, W-I ofrernlalMvssimi. ^ GA1RAIJD Diiwte0f ^* ^ fBa^ •W ...it a, .*. A A A A aV V A A A A A A A A Ar A A *J.A ^^) /Sx ^ . i ^ -— m § TOU8 LES .lOlltS, on se trouve .n P' %  ", g^ cessas ^r-.^r=L ui | Kjnde vous des ger s chics. %  CONSOMMATION i E PREMIER CHOIX.SERVICE ^ £ [RRLPROCHABLE. CUiARlS WLA "AXAM-. M A louer g UH remise a In i u. .lu Magasin £A. de l'Etal en lace de Mr Allrde r*. r.ooeU s'adresser Joseph FRANCIS Angle Rue Courbe el les fronts-Forts. B P Sjourn ^ajoid*toll? 5 C P orA G nie ftbtiqy* de hapjau de taille fine ^ Sanlo-Doralngo ( Rpublique Dominicaine ) ; AgentsExclusift pour Port-au-Prince, Ganalves. $9/ OCHOA &C Maison s Les Sports i g^ Anale dos Unis Houx cl di\ Magasin de I btat. ,.C'est du Fer que votre Sang a besoin I .. sar.j: qui no contient pn.< do for, manqua dat foivu t>( .1, \ ii.,!it.(".•! t du RUIIK appauvri qui cau.-v facilcni i : do lafatiguu. manqu* d'tnargia. t?pii,•nient nm. i\ .-t un aana nombre deMoaatinna MaaJniattal II raluiuileuan. Le (er eat un d.a lnu'iila p: Inoipaui .le notre allinentatioll QUOtldiaMIMi m im bMUewp de peraoniMa uaaat iM'H'j.'oup pli. i .1'. M ritie .pi illm n'en produisant M d'uuirw n'ont pua uam-x de vitalit pour •trair.' auflii.aiiii.Ktit d'nerifie de leur allmanta. C'rnt pour ta <|iio tant de jiereonnea (aibla*. %  •rvauaaa, qui M fatit-uent farileinant tt aenUnt leurs |iira el nt>iieur (.'puiser, ont haaoin du puiKMtrit reroii-iiijiint | Fer Nuial, qu'un irmid nombre de n.odecina emploient dans leur 1 H*alwpju pour r. ri.nsiiluer le prerieui (r dans t aiiK 1-e rw N'i-..it6 contient du (erorfaniqu* roi:. --Un du un mme, et ae* reaulUU bimlai<:.nt aur l'oritiiMlume peuvent a'epperowoir de. lue premicr.'ii duiea. .l.ineiit doux aernainea ont anflamil— i ir n MaWltliaJtr* ion ucliun recunatituutafi En justice votre Matf ai voua ne vouai ri.' roimate et vigoureux, iirenex la ''er Nuiat el ren.uri|uez Ion rsulE I Ut'. Aujourd'hui mme voua pouv l'acheter chea votre pharmacien. La t ni n'avi do i com..' .< ru pi re demande pour le Fer Nuial a i i.ranrlc ot immdiate que noua 'IL pal vil le ti mpa de prparer i H'ietti* pour ce paya. Par %  ;:ient ot leioporellemint noua i'i. i.tiui'iin IvjiRKnol que noua dutaom drolto. Voui trouii.iiH cl.atpie tU. un doe inatruc'• mpleei an Krai '.ali. aBBBBBBBBBBBan lowr ataf d cocdiliom rii) unuses DASEPSIE < %  : %  ) Prparation el Vente Pharmacie F. SfcJOl'KNE Angle de* Hues Roux <•/ ilu Centre \ux Armes dpens I!. BRIHJAD, 1 '"i, G randRue, 1708. Le reconstiluanl par lexcelence tt OYOlB3ltfn( v c,1, a i,UK ,ll,,,u,n, ri ol,n l,s:, io ,:1 Ul>i[v < 1 Lcitine Granul Brewer le plu* ce §§ des tleconsU uants.'M Fortifie le cerveau, la mœlle r inire, les os el Isa gg reins. lUud puissants el vigoureux es entants dbiles, jy-v. les lemines faibles. Les personnes uses parties travaux K/.issiilus. Imprimerie Central. 16U. Place Gef/hrd, i6U Grande Fabrique d'Enveloppes. Dill'erenls formais: t*oinmercial, correspondancejim' ricain, spcial el visite. Papier siipriieui. Prix spciaux pour les clients. Ira MMSONA IHR Peu de l'.lio-o Exrelli nie 'positi m. Vas asr la Mer. No tiO.'j. Avenue 0 S'adreceer la ne du Ccntie No I7:it. :0rl Emj.Le Boss $Co. .l'omis Gnranx Km : 0) En vente chtz : unon Vieux, lllc I lieux, Lope & Rivera, Ed E i> \e l\' Co, \. IJolt, lphonse ^b .^i J. H Bniy, luie L. fl. Doret I i etil^Gi> : Slartin. 11 c %  itock chez : R llioiiard.C.rand'Hue Ro 1709. QEO.JEANSfiME A Co, Agents i m Le fameux Cbapagae Laasoa ; [ %  Fe tronve Paris dans les Grandi Instaurants el Cars la mode. A Port-au-Prince, il aet devenu le Favo tle la Socit S* I jEn vente chez : E. Dereix, Ch. Picoulet, Cli. N. Gef gens. Lope Rivera, Aux Taves de Bordeaux, Bazar Mjironolitain, Alfre I N.CookeJGrand Htel de France, etc. Aux Gouaioet A & F. Me GufDe, Reinb jld &{'.<>. Au CapJ. l'aiavisini. Ch. N. Javans. ^ Compagnie Gnrale Tranatlan tique. Le steemrCarabe parti de Bordeaux le 23 courant est attendu Port-au Prince le 8 juin. Il repartira le lendemain pour Santiago tle Cuba el les ports du Sud. La suite de l'itinraire sera lix-e a l'arrive du bateau. Port au-Prinee, le20 m ai 1826 L'-gant, E, ROBEJJN ivis lai I honneur d'aviser le publie et uCommerce nu en mon absence, \|. ,in s |. n ien Arnuua el Lu : i niin ont la procuration de ma ^S^# KM &f M tison. j^pQI Louii I.A'AT



PAGE 1

^r ut t LE MV TIN — 31 Mai 192i M i I i i La maison H. S L maison *..# VEU Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articles defir.esse que vienl de recevoir.La maison MLVEIM dtiveiiMansleur intrt, s'empresser de passera celle maison, Hnnullepirt i.s ne peuvent trouver d'aussi beaux articles dts piix raisonnt ( s. Aimab'es dirait, vous qui vont/ ponr, ieu de lias, les plus beaux IhM qu il ?o*t po sil.k .ilrosjf sur e le place, ne mkoaufz pa, avant daller ni !' 0 l ( Je passt il /. LOIS eu le meilleur accueil 'OUI fst r's.iv N.i ar icles sont vraim.nl d. t. u'.o b aA et d: fr. .heure! no* [rix iiient toute conut ri nre Vo 'es cou eui barres. Bas dentelai Bs H ie broie Bas ni brod, Tulle pour Premire Communion, ouvertures blanche et (ou'eur sup. Mandes brode Madeia pour chenvses et jupes. Voile Liane barres, Batine b'amhe fi^baidire blanche, C'rpon blanc et couleur jour. Voile et, crult ur uni. Chemisettes ira, Itiabant noir anglais, Imiiation toile crue, Serviettes de 'oi'etles blanches et couleurs,N ipp*s cou eurs.Tapis cir blanc • t n le r li-ie-se, lour "mmnJW ] et sendtnl un f •• loat k un prix d \\*rA loatci Li M tim a en o itro tu sto :K co isidr el ri'ta las pooii* et uis pour tous Its go , ravales de toutes I ou, Bcu'ei les isolantes eu plu sieurs o huis et grene' 1 uis, Pitthcl de toutes les grosseuis, Plume funtaiiies et peltlas plumes de rechange dilfnnla rix. ttouii i.s i poigne', et d'anneaux de sly;es vaiits pour femmes 1 (happes de -oie de toutes les cooliurs. I aifurui vaiis en faon bible t, Ceintures m cuir pour lummes, Che mises cou I NIpo.r hommes. EXEf'TlONNtl Un grand assoriimtnt de Lhap aux de paille dd premire quai l p'i.ir liummes et eiit.n s pnx lemidr QUJ vous venie/ san* prr e d temps, fane uns vi-ile y concernant. Un stock de elntjs ures de ptem'te qualit pour homniis, lemiii's et enlauts. 4?; : %  %  >2-<&*-&>-<*l Le Le seul Blum qu-, tir (l'A Icools Mlurl directement pal Di^till.tlion Simple du Sirop f c| d'un Dnique et toujours mme an Lionel lu vieillit par l'tciion du lemps dans les dpts ivee ligouieuse da tous dangereux Secrets d II et sans adjonct'on d' icon irgrdient d'usine, ju^exintde la plupart de no* .NotuLiliMs Mdica *ani I'RI prdation de bons ama'.euis, la suhvitii i. e plis avec excs, Rhum Necai n'timrepu cuit pas l'Alcoolisme la ongu •, comme les iiinsj si.iii!a : res et comme les auire^. spiritucui. a? ar &-'&*£& &3? $s m^^^ T s* Trestone KPfitE12MAM-AGGERHLM A le' |)l.nsii de |'< lier ;i VOtrC eemiKiis; aile'.' jive.ir letll un assortiment complel |de toutes*U s^iuiensiciis des l n us el Tubes. pneus Cords Heovj Duty pour Camions, pour le tro \ ;i! lourd, I neus Cords pour autos de passagers. I'IHIIS l.illoein interchangeable ou lu II Balloons, I nui cez le prix pour les djm nsi. ns e voire auto • %  %  ion. Lrs cianciers Je la faillite V| b^nse Chrtien sont invits se • iinir en ass-mble au tribunal de Pu mire Instance de l'on au Piioea, e lundi que l'on c imptera 31 Mai coura:il pour l'accomplissem^n al! "' ornLiate Le steamer dlelne, venant de l\ ng ton, sera ici le i juiu et par lira ie m'me jour pour l'Europe vie es pirtsdu nord.prenaul Irl. L<> m s. i Consul llorn,vedant de l'Juiopa, l'uerto Ki:.>. Puerto • la'i et Cap-tldiliao e,t attendu 'orl .-u l'ri.ioe veis le i juin. Le bileau oiit'nuera lo mftme jo ir pour Kiaj ton 11 Banto Boni igi, pr.ni i l.-V cl i>.. a< jers Le -n. s. c rbJrsj II ira % p tira vers le I | du itirecenaa it pmr l'Kuro^i.p aaant snie ; •le* pRSJMgPi %  % %  OLOFFSO : LU .AS &CJ lOi.'P %  I >tie Maison toute neuvo si'u :: aj Bas* le l'eu AsCnjai Avenue L I eur Uuchne • hVec toute) les d. pendances. Eau,Bassin, Cuisine Electricit. S'adresser che/.. L pe HiVIMA P.P..PATi{IZr, Propritaire; CetEtablisscmenl renoninudeuil IVIo^c n'esl plusi vient d'tre coinpltenu ni ivsLiuiee -l ivmis nensf cluinihivsemt tout lee-mil'orl Piodi-nu-, le service] prochahlc, lellestauranl soignee-sl de tout ordreJ'Hotel n'ayant rien nglig pourfuire ptaB charmante clientle. Mr. PATRISI.qui narl bien lot, apportera j leFraneede nouvelles anu'-lioralionscpiidoDM plus entire satisfactions 'toui DIvIKl'XKIIJi la CAIITi:, TAULE joi;r o' 1 partleiul ce que l'ofj dsire au GRAND HOTEL de FRANCE : P.IM'ATIUZI, pWr** rrr f %r^— y & ^ ^ *# A. de:;Ualteis:el C 0 genls pourHal ** ~* jr <. ..~w. r K1 g^^ •*>4 m •< +*



PAGE 1

ECTf.rR PROPRIETAIRE p|PRlMEl' R ^t MA3L01KE Bois-Vniivv Rue Amricaine, 138 Le monde tant gouvern par des ncessits alors que tel peuple ne sont influencs que par des appareiices, les hommes d'Etal son bien 0W1 gs quelquefois de cacher les ralits sous un voile d'apparences. Gustave LE BON QUOTIDIEN 0RO 20 CENTIMES TLPHONE N" 212 kNE X"M VO'MWl PRINCE (HATI) LUNDI 31 MAI W2ti Pour Elle Ses Yeux.. l|lumire du jour jj-clcinle quand Ere toile parait Ben sur u'clleet comme ef%  pmrnse distance (pVOIH'l.lil'Iull |UIpeu elle s'alUiinit A cou ple vote. f que s'enaee le dervierges lil'u soleil. la [prcise. Elle clart sem Dans lo'iseurit le je ne vous aluinL fois, retenant au |mon paule le mobJtr fardeau de ton ede fois j'ai connu la reposante de rver enl entre les toiles Irt l'toile de mon (.elles de l-haut, l'rid'une ardeur inssi— bit sans se cousu nier les mes dvores do Celles que je vois [prisons tes paupin ciel de ce crpusmain o palpite nia jh; pareilles a leurs Hestes,elles brlen: et (Maine jamais. Iles lumires nocturparfunis s'exaltent, is'vapoienl.les souris litanie liarmoluc leurs gouttelettes [griieiit inlassable* je me lais, parce Pence est la secrte l'me: heureux celui •faire ses dlices, et *.et le comprend... %  prunelles qui tes de nia vie, vous fi encore hsitantes M astres nouveaux, j> lirait que vous Uvance tout ce que •Jroulcn ni devant "Meurs, de soucis, %  cevantes; beaux que votre regard la clart, et qu'il •miles choses sans a,lr le point lu I' vacille sous vos foules, doit p.,,-. "•gchemin o plus ..'faille. Il connu! sourires que pro"teritalions,el verra g*! lui l'affreux '^'IcOpelilesloiPjwraeurer pareilles P vigilantes qu'leva/en I les mains des sages et que le vent des pas sions humaines n'a pu atteindre ni affaiblir !... L haut, sur la roule du firmament, les astres suivent de sicle en sicle le parcours qui leur lui trac. Nous les croyons immobiles, mais ils cheminent lentement, beaux plerins mystrieux de quel* que cleste croisade. Dans leur grand sillage argent ils emportent les rves des hommes, et le souvenir Irmissan de tout ce qu'ils ont empourprs quelquefois au reflet des guerres et des incendies. Les nuages des cataclysmes les ont obscurcis de temps autre. Mais rien ne les a fait dvier du chemin (pie traait devant eux la main divine: ils taient dociles comme une eau rpandue qui suit, sur une surface unie, le doigt amus d'un |K'lil enfant. Beaux yeux chris, beaux yeux dociles que je ferme sous mes lvres chaque soir, laissez-moi tracer devant vous le cycle immuable dont il ne faudra jamais vous carter., baissez-moi vous entraner sur la roule qu'clairent les lampes de la pit et du devoir, et suivez-la do cette inar '•he rigoureuse qui emporte travers l'ther le troupeau rayonnant des astres,. Il y aura pour vous, hlas !.. des luttes et des chagrins des lia mines et des nuages.. et vous pleurerez, yeux gonfls d'une chaude rose a mre!,. Cependant vous avancerez sur le Chemin qui peu peu monte, et qui s'emplit, mesure que l'on s'lve, de calme et de srnit. Bientt vous regarde rez plus haut que l'horizon crepusculaire.pl us haut mme que ces toiles dont s'merveillaient les soins de votre enfance. Celles-l lorsque les temps seront rvolus, tomberont comme tombera le vieux monde: le firniiment, "les traits trop murs qui latiguenl ses branches.Mais vous, beaux yeux bien aims, lumires pures dtaches de mon me, vous irez unir vos reflets a ceux de la divine aurore et former dans la joie du ciel la pliade sacre des toiles ternelles.... ato UvtmtSu^ mm '• %  &'*••! M ai haut a ri r< V****tf*fcfc*fc'&--? &&&&&.£ JE SAIS TOUT l n philosophe, qlt'lW empereur romain a< ail pour secrtaire, rpondait souvent une (publions (pion lui adressait : Je n'en suis rien . Un courlian, auquel il avait fait plusieurs fois cette rponse, lui il il un jour il un Ion de reproche : L'empereur vous paie pour le suroir. 1 1 L'empereur, rpliqua le philosophe ore calme, me paie pour ce qwje S ils; s'il me p npiil pour ee que f ignore, tous les trsors de son empire n'y suffiraient pus >. Eh bien, croiriez-vous (pie chez nous, l'on se moquerait bien du savant; car, nul doute que, pour parler ainsi, il ne ft un grand savant qui avait mesur l'immense champ de Ut science et lail rest bahi de tout ce qu'il ne savait point. M is, chez nous, ton j/lauserail sans faon sur le philosophe; car chacun de nous croit to d savoir : sciences, ails, littrature, musique, peinture, cordonnerie, mdecine. L'un est avocat, parlez-lui d'astronomie : il damerait le pion l'iammarion: l'autre est commerant, parlez-lui m~ conique, il en remonterait Ediion; un troisime est cordonnier, parlez lui peinture et il ne sou iendra plus de. 1 1 recommandation (l'Appelle. Quant moi. je me mfie de tous ces Pia de la Mirandole, de tous ces puits de science; et je me d toujours: tp sait tout ne sait rien. MAURICE ETIENNE Es Angle des Hues du Magasin de l'Etat et des bronts-l' orts Nouveauts, Mercerie. Parfumerie. •m g •c* •*> %  &> 'tel International AUX CAYES, HATI. maison fonde en 18'Jb\ tantairea et chambres* prix trs modrs Uuunhies ares Cuisine fronait*. |0ni Installation conforlahle | t Jp. r, 1 ean B*ais, Franais, espagnol) et italien. I abii Sson u ,| st recommande par sa grande pro tenir 1 nne tu isine et sa position exceptionnelle %  *>* des affaires. ,>r "|.iit;iire, $? Vve T. PERRANDIltt. K Tri du uni .a Cathdrala Pendant les trois jours qui prcderont lu Fte-Dieu, un Tri(luuni sera prch la Cathdrale de Port-au-Prince. (est le Pre Manise, Suprieur dcsPrcs Udemploristcs, qui occupera la chaire. Nul doute qu'o n'aille en foule couler la parole rconfortanle du dvou Missionnaire. La Ftc-DIu Jeudi prochain, .'I Juin, sera Il l'le-Dieu. Elle sera coninim.ue l'orl-au-l'rinee avec l'cial accoutum. Il y aura, la Mtropolitaine, messe solennelle llivie de procession. Lu procession suivra la rue des l'ronts Ports, la rue du Pauple, la rue des Csars, la (irund Une et rentrera la Cathdrale par les rues des Miraclesel de l'Abreuvoir. Il v aura reposoirs ches M. D. Asce'ncio, rue des Csars; la Maison Curdiner, rue des Miracles et l'Institution des Sueurs de l'Externat. Familles, Restaurateurs, fb* El vous tous qui aimez tre servis promplcnu-nl ,:_ el avec courtoisie, laites vos einplelles au No 116 de la nuTravcrsire, fft m vous Irouvcrez toujours desarticles frais. fi. &r fer vous trouvres toujours des articles frais. En stock : CHAMPAGNE HENRI DELO HE D'EPERNAY Marque lis apprcie par les c mnaiaaeurs. ( Halle 116, Hue Travers rie anciennement occupe par Mr Alfred vieux,) Port-au-Prince, Hati. £l ? V "S V V ft v *? V & 0 v V V ':" V V V *? V Fia de la uuerre au Maroc D part Il Ge du §-H-H Ciel 1' 11 I ir.n-'ii %  d [|a1 i Hier, par le steamer de la ligne Panama, enl parti le Gn* rai Maitwes, Sous-chef de la tien darmerie d'Hati. CeJ oflkieur-gnral laisse de profondes sympathies parmi ceux qui furent placs sous ses ordres et, en gnral, tous ceux qui cirent des rapports avec lui. La Musique de la Gendarmerie et de nombreux officiers taient au Wharf pour -allier son dpart. La Cal. Matlwes a l rempla ce dans ses importantes fonctions^ de Sous-chef le la Gendarmerie par le Colonel W. C. Beven, Commandanl du District Commander de l'Ouest. I Par le mme navire est parti aussi Mr Lonce Borno, Consul Gnral d'Haiti ^New-York, qui regagne son poste. (b* noli Le Kl ,1 jiaaii pari*. Il est uic 1 iMft Jure lr.itrh.rr, t'M lln-orr Un ri'in pour (jiii la m Ht BtMUBI ml mil, l.lirl i'.il lui'ii Ni M NW 1I1 i|iif 1l.iM.11 11.ru t. Ils M ilisrnl .ilnrHl II |i.ir! la MlltMl l'I MH( d' l isn'lr au nnr aura ili ; Ils i-liiTflinil II ilr.-arl la Mil mlrrirurr. Iai> relie luis UBV I HSirUC I BrlU J'ai oak irr ainsi sais aai-iur d sans liaiar, Kl l'ai l'Uiir uiun auir au Jrsir, i|in llBrlt |}u< lr rrjr•!, vuuil lr rruwnl", aprri lui. lais je n* Iruuir au lieu dr la kraliludr, lu liru du nrl rM dais I Iprr solitude, (jut la itorur iiipuiisantt et l'unirait r miiui. Uui> VLMIiU Abd-El-Krim a fait sti soumission Par ittble PARIS, Sa oui— Le gooTaros meut n rhtrg le gnra Simon il'uue miMioo au M.ile quel nulle i II l'de tribu qui aurait jauoei les armes ; du co fra. c; (is on fait savoir que le irre U \ li I e' l\i :u. 1 M li 111H 1 el li ur on :lo suivrout bltBlAl son exemple et leruut sous peu leur eotre dans K-s ligues irsLtUM. a cours des dernires nuils, les rtbellesoi.t 1 m l'un 1 1 w i u e rendre aux avan'-poide. Iran. (H et l'on assure qu'il n y a p'us que quelques isnlrtsde r IstSOS dai.i la M'.i'i'i Mi.dt. M M.e/, rsidant gn'rali a 1 inlenion de se reudie p.timi le-* tiibus Oumixes cuxquel -s il prometl ail le lr.utemeul le p us g hNUS : on nu s.iit pas encore ou A d1 Krin taraaovoy Aprs 1 a aj.imis io 1 o'ii iel c V. Si.e.-, • e i, iO| le vue a ce sujet se p ur.-iuwo t entie Paris et Mtd.d (/ii dm t eu ^>nial que le %  h I 1.1>' Ile si ra trait avec gur -li d parat qu'au m nient de la ru p ire d s pourparlers d'Oud] d 1 Al)d %  1 Kruri a n ii;>i se f.iire pas er une ^nn.le partis de fd capitaux a i elio g i r UiSi.erop a e de l'esi ailr llede K / "i.l sui vo ce m ('in les deniers centre de ralstl ce des lie ni /. iroual lan<; ml f. s tr.ctiann iBaal a reddition uu Itogui et luwliiit les Iribus i § s r leurs armes si e les veu a eut 1 lolitti da la gu.osil dd la F.auc.. Il s t lait de mme dans la rgion des Broderie BRODERIES en tousGENRES Travail soign. — promut itude. Prix modrs. S'adresser Mme Marcel GOURAIGE No 423 Hue des Csars Embroidery 4/X KISI) OF KMBROtfMM nutdown al the laweaf prie l Ml> ly No 123 V.iedeaOesars. )nflls4aatS^ PilSHur (lejrKiiti-rremenl ri.y-taire.-iittovic VICftIL l'r< air Ce Garage se rommanU ses clients tant paria H finesse (] llll'il • ''"is les co il* I Uiand Ut • -M h(s a luiscub s el lianes II ans\ ci *".-' Msanx pour toutes sortes de Camiona. *.'3* Bni Oari a.h-1 au* abord* de M-a la Le laltaa afoulai loaaaal a adress M. Staff Ml lettre dans laquelle il se dclure prolondmeut heureux que le sacnhcet consentis par la France pour la o" nne 'a poomboi B d AbJ el Krim une i liule de 'la vd l'ob' ge prendre du rep... L ordre ri %  au Portuyil Par cable LISlMNSl'.iu mai— Le gouvar nemeut annonce que l'ordre ta pl.cou< la'dlroction du g n ra QoaHzD.WSta L( ville est cal me tl deux co onues seront envoyes pour porsuivre les mutiu-, A la Cwffeoja du Dsarmeoeot Par cible GKNEVK, 19 mai— Les expert* oit d cid dans leur premire ru ni.m que la 1 leslion des dsarma u.• i.ls terre t %  • • el aiien formait un tout et pie cb icun d'eux ne peuvait tre trait sparment ; ou pense que les japon lis et ami rraalusal pr diablement aussi le aoglais sont d avis da Iraiterd uns mai ira dist ncte le problme des armements nivals (Joint aux Iran cuis, on nat qu'ils sont opposs toute sparation des lments militaire et arien, 'virune Ion gue discussion sur la dlinili >u des armements, la commission a dci de de lier cette questiou celle des ressource de guerre des na ti ias c'est donc une victoire pour les nations et pour la Kraure en particu ier qui estime que les ar mements sont lis la puisaaoca de guerre potentielle des prya. Eo Pologne Par cable V HsOVIi;, 10 mai— Le prsident pnvsoire l'ai i.s a inlorm ai j un il luii le chef du parti natio n .1 dmocrate M. (i oosinski qu'on lainait tout pour asssurer la parfaita indpeedance de dlib rations de l'assemble nationale p mr l'leclioa d'uo prsident. Lo prnident Ratsw a dit qu'il n'hs ter il (M convoquer l'assembls dans un" autre ville s'il le croyait lie.'*. ,1 1. mais qu'il ne pensait o il Lu dr.iil en vcuirla. Dpartement de l'Instruction Publique Le Bulletin Officiel du DparU'ineiit de llnslru' lion |)ul)lique (Mars-Avril) publie le sommaire suivant : Dcret de l'Assemble Nationale rlisant M. Joseph Louis Borno, Prsident de la Rpublique pour une priode de 4 annes ; Arrt Prsidentiel formant un nouveau Cabinet ; Arrt Prsidentiel concernant les cours normaux; Programma' des cours normaux ; Circulaire ministrielle; Slatislique des Ecoles ( Octo*. bre-Dcombre 1935 ); Discours de M. Bissainths a l'occasion de l'ouverture de l'Ecole p opulaire de la Fossette (Cap-Taiticn"): DucOOrs de Monsieur Voyard a l'inauguraliun du local de I |f oole Ifarie-ThrsA Jacinu): l'i-dcs-Vei beaux d'evaun us; Rlection du Prsident llnr.i|; Pdagogie. l'Kcfe Ittent \f ; L'Obsci viiiiou l'hVcliukgM| t j Hcvne des Revuea; Ncrologie.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06727
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, May 31, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06727

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ECTf.rR PROPRIETAIRE
p|PRlMEl'R
^t MA3L01KE
Bois-Vniivv
Rue Amricaine, 138
Le monde tant gouvern par des
ncessits alors que tel peuple ne
sont influencs que par des appareii-
ces, les hommes d'Etal son bien 0W1
gs quelquefois de cacher les ralits
sous un voile d'apparences.
Gustave LE BON
QUOTIDIEN
0RO 20 CENTIMES
TLPHONE N" 212
kNE X"M
VO'MWl PRINCE (HATI)
LUNDI 31 MAI W2ti
Pour Elle
Ses Yeux..
l|lumire du jour
jj-clcinle quand
Ere toile parait
Ben sur u'clle-
et comme ef-
pmrnse distance
(pVOIH'l.lil'Iull |UI-
peu elle s'alUiinit
A cou ple vote.
f que s'enaee le der-
vierges
lil'u soleil. la
[prcise. Elle
clart
sem-
Dans lo'iseurit
le je ne vous aluin-
L
fois, retenant au
|mon paule le mob-
Jtr fardeau de ton
ede fois j'ai connu la
reposante de rver
enl entre les toiles
Irt l'toile de mon
(.elles de l-haut, l'r-
id'une ardeur inssi
bit sans se cousu nier
les mes dvores do
Celles que je vois
[prisons tes paupi-
n ciel de ce crpus-
main o palpite nia
jh; pareilles a leurs
Hestes,elles brlen: et
(Maine jamais.
Iles lumires noctur-
parfunis s'exaltent,
is'vapoienl.les sour-
is litanie liarmo-
luc leurs gouttelettes
[griieiit inlassable*
je me lais, parce
Pence est la secrte
l'me: heureux celui
faire ses dlices, et
*.et le comprend...
prunelles qui tes
de nia vie, vous
fi encore hsitantes
m astres nouveaux,
j> lirait que vous
Uvance tout ce que
Jroulcn ni devant
! "Meurs, de soucis,
cevantes; beaux
que votre regard
la clart, et qu'il
miles choses sans
a,lr'- le point lu
I' vacille sous vos
foules, doit p.,,-.
"gchemin o plus
..'faille. Il connu!
sourires que pro-
"teritalions,el verra
g*! lui l'affreux
'^'IcOpelilesloi-
Pjwraeurer pareilles
P vigilantes qu'le-
va/enI les mains des
sages et que le vent des pas
sions humaines n'a pu attein-
dre ni affaiblir !...
L haut, sur la roule du fir-
mament, les astres suivent de
sicle en sicle le parcours
qui leur lui trac. Nous les
croyons immobiles, mais ils
cheminent lentement, beaux
plerins mystrieux de quel*
que cleste croisade. Dans
leur grand sillage argent ils
emportent les rves des hom-
mes, et le souvenir Irmissan
de tout ce qu'ils ont empour-
prs quelquefois au reflet des
guerres et des incendies. Les
nuages des cataclysmes les ont
obscurcis de temps autre.
Mais rien ne les a fait dvier
du chemin (pie traait devant
eux la main divine: ils taient
dociles comme une eau r-
pandue qui suit, sur une sur-
face unie, le doigt amus d'un
|K'lil enfant.
Beaux yeux chris, beaux
yeux dociles que je ferme sous
mes lvres chaque soir, lais-
sez-moi tracer devant vous le
cycle immuable dont il ne
faudra jamais vous carter.,
baissez-moi vous entraner
sur la roule qu'clairent les
lampes de la pit et du de-
voir, et suivez-la do cette inar
'he rigoureuse qui emporte
travers l'ther le troupeau
rayonnant des astres,. Il y au-
ra pour vous, hlas !.. des lut-
tes et des chagrins des lia m-
ines et des nuages.. et vous
pleurerez, yeux gonfls d'une
chaude rose a mre!,. Cepen-
dant vous avancerez sur le
Chemin qui peu peu monte,
et qui s'emplit, mesure que
l'on s'lve, de calme et de s-
rnit. Bientt vous regarde
rez plus haut que l'horizon
crepusculaire.plus haut mme
que ces toiles dont s'mer-
veillaient les soins de votre
enfance. Celles-l lorsque les
temps seront rvolus, tombe-
ront comme tombera le vieux
monde: le firniiment, "les
traits trop murs qui latiguenl
ses branches.Mais vous, beaux
yeux bien aims, lumires pu-
res dtaches de mon me,
vous irez unir vos reflets a
ceux de la divine aurore et
former dans la joie du ciel la
pliade sacre des toiles ter-
nelles....
ato
UvtmtSu^
mm
'&'*!
Mai haut a ri r< V****tf*fcfc*fc'&--? &&&&&.
JE SAIS TOUT
l n philosophe, qlt'lW empe-
reur romain a< ail pour secr-
taire, rpondait souvent une
(publions (pion lui adressait :
' Je n'en suis rien . Un courli-
an, auquel il avait fait plu-
sieurs fois cette rponse, lui il il
un jour il un Ion de reproche :
L'empereur vous paie pour le
suroir. 1 1 L'empereur, rpli-
qua le philosophe ore calme,
me paie pour ce qwje S ils; s'il
me p npiil pour ee que f ignore,
tous les trsors de son empire
n'y suffiraient pus >.
Eh bien, croiriez-vous (pie
chez nous, l'on se moquerait
bien du savant; car, nul doute
que, pour parler ainsi, il ne ft
un grand savant qui avait me-
sur l'immense champ de Ut
science et lail rest bahi de
tout ce qu'il ne savait point.
M is, chez nous, ton j/lause-
rail sans faon sur le philoso-
phe; car chacun de nous croit
to d savoir : sciences, ails, lit-
trature, musique, peinture,
cordonnerie, mdecine.
L'un est avocat, parlez-lui
d'astronomie : il damerait le
pion l'iammarion: l'autre
est commerant, parlez-lui m~
conique, il en remonterait
Ediion; un troisime est cor-
donnier, parlez lui peinture et
il ne sou iendra plus de. 11
recommandation (l'Appelle.
Quant moi. je me mfie de
tous ces Pia de la Mirandole,
de tous ces puits de science; et
je me d toujours: tp sait tout
ne sait rien.
MAURICE ETIENNE Es
Angle des Hues du Magasin de
l'Etat et des bronts-l' orts
Nouveauts,
Mercerie.
Parfumerie.
m
g
c*
*>
&>
'tel International
AUX CAYES, HATI.
maison fonde en 18'Jb\
tantairea et chambres* prix trs modrs
Uuunhies ares Cuisine fronait*.
|0ni Installation conforlahle
|t, Jp.r,1eanB*ais, Franais, espagnol) et italien.
I abiiSson u,| st. recommande par sa grande pro
tenir 1 nne tuisine et sa position exceptionnelle
*>* des affaires.
,>r"|.iit;iire, $?
Vve T. PERRANDIltt. K

Tri du uni .a Cathdrala
Pendant les trois jours qui
prcderont lu Fte-Dieu, un Tri-
(luuni sera prch la Cath-
drale de Port-au-Prince.
(est le Pre Manise, Sup-
rieur dcsPrcs Udemploristcs,
qui occupera la chaire.
Nul doute qu'o n'aille en
foule couler la parole rcon-
fortanle du dvou Mission-
naire.
La Ftc-DIu
Jeudi prochain, .'I Juin, sera
Il l'le-Dieu. Elle sera conini-
m.ue l'orl-au-l'rinee avec
l'cial accoutum. Il y aura, la
Mtropolitaine, messe solennelle
llivie de procession. Lu pro-
cession suivra la rue des l'ronts
Ports, la rue du Pauple, la rue
des Csars, la (irund Une et ren-
trera la Cathdrale par les rues
des Miraclesel de l'Abreuvoir.
Il v aura reposoirs ches M. D.
Asce'ncio, rue des Csars; la
Maison Curdiner, rue des Mi-
racles et l'Institution des Sueurs
de l'Externat.
Familles,
Restaurateurs, fb*
El vous tous qui aimez tre servis promplcnu-nl ,:_
el avec courtoisie, *
laites vos einplelles au No 116 de la nu- Travcrsire, fft
m vous Irouvcrez toujours desarticles frais. fi.
&r
fer
vous trouvres toujours des articles frais.
En stock :
CHAMPAGNE
HENRI DELO HE
d'EPERNAY
Marque lis apprcie par les c mnaiaaeurs.
( Halle
116, Hue Travers rie
anciennement occupe par Mr Alfred vieux,)
Port-au-Prince, Hati.
l ? V "S V V ft v *? V & 0 v V V ':" V V V *? V
Fia de la uuerre
au Maroc
D part
Il Ge
du -H-H Ciel 1'
11 I ir.n-'ii d [|a1 i
Hier, par le steamer de la li-
gne Panama, enl parti le Gn*
rai Maitwes, Sous-chef de la tien
darmerie d'Hati.
CeJ oflkieur-gnral laisse de
profondes sympathies parmi
ceux qui furent placs sous ses
ordres et, en gnral, tous ceux
qui cirent des rapports avec lui.
La Musique de la Gendarme-
rie et de nombreux officiers
taient au Wharf pour -allier
son dpart.
La Cal. Matlwes a l rempla
ce dans ses importantes fonc-
tions^ de Sous-chef le la Gen-
darmerie par le Colonel W. C.
Beven, Commandanl du Dis-
trict Commander de l'Ouest.
I
Par le mme navire est parti
aussi Mr Lonce Borno, Consul
Gnral d'Haiti ^New-York, qui
regagne son poste.
(b* noli
Le K L'on se rappelle que nous de-
mandions, la semaine dernire
o allait tre plac le kiosque
an 1er qui tait au Champ de
Mars el (pion dmolissait. I)a-
pra les renseignements que
nous avons eus, il sera rig sur
la Place d'Armes des (ionaives.
C'est lu une heureuse ide que
dpensera dcorer avec ce petit
monument la Place publique de
cette intressante cit.
Les beaux sonnets
Thbade
(InanJ Bkl (iituirr lin r>l ,1 jiaaii pari*.
Il est uic1 iMft Jure lr.itrh.rr, t'M lln-orr
Un ri'in pour (jiii la m Ht BtMUBI ml mil,
l.lirl i'.il lui'ii Ni M NW 1I1 i|iif 1l.iM.11
11.ru t.
Ils M ilisrnl .ilnr- Hl II |i.ir! la MlltMl
l'I mH( d' l'isn'lr au nnr aura ili ;
Ils i-liiTflinil II ilr.-arl la Mil mlrrirurr.
Iai> relie luis UBV I HSirUC I BrlU
J'ai oak irr ainsi sais aai-iur d sans liaiar,
Kl l'ai l'Uiir uiun auir au Jrsir, i|in llBrlt
|}u< lr rrjr!, vuuil lr rruwnl", aprri lui.
lais je n* Iruuir au lieu dr la kraliludr,
lu liru du nrl rM dais I Iprr solitude,
(jut la itorur iiipuiisantt et l'unirait r miiui.
Uui> VLMIiU
Abd-El-Krim a fait
sti soumission
Par ittble
PARIS, Sa oui Le gooTaros
meut n rhtrg le gnra Simon
il'uue miMioo au M. ler. Parts ilaiis la soiie pour Pea,
Il confrera avec M. fMtOgi rs -
dent gnra et la gnral Boietlut.
Il e.-t mena* l qu une cuntreoce
tranoi -SBtgQOls se r.Minir.it \l
g'ir-.s lest deux g.iuverii'UueuU
confrent au sujet de l'tahlii! -
ment de la se unie dins le R f.
l'I/., 88 liai Al.d el Kr.m a
I ut m.j mrd liai -n -Tins-nii ul 1
cielle Ta/a a un r pisentanl du
gnra1 lioidiut, (oramaii.iant en
cuti' des troupe* fraui^iiscs au Ma
ut', la crmanie a ru lieu au
camp lurardo. m-ds'lle n'a pas l
n : 1 iinposiule qu on le |en D'aprs I s DOUtellas rtues de T.i
zi, lit .1. m u.ili' du K0l|verne'
ment espagnol, le II gui a t Irai
t eo 1 me l'tarail el n'imp>ile
quel nulle i II l'de tribu qui aurait
jauoei les armes ; du co fra. -
c; (is on fait savoir que le irre
U \ li I e' l\i :u. 1 M li 111H 1 el li ur
on :lo suivrout bltBlAl son exem-
ple et leruut sous peu leur eotre
dans K-s ligues irsLtUM. a
cours des dernires nuils, les rt-
bellesoi.t 1 m l'un1 1 w i u e ren-
dre aux avan'-poide. Iran. (H et
l'on assure qu'il n y a p'us que
quelques isnlrtsde r IstSOS dai.i
la M'.i'i'i Mi.dt.
M M.e/, rsidant gn'rali a
1 inlenion de se reudie p.timi le-*
tiibus Oumixes cuxquel -s il pro-
metl ail le lr.utemeul le p us g
hNUS : on nu s.iit pas encore ou
A d- 1 Krin taraaovoy Aprs 1 a
aj.imis io 1 o'ii iel c V. Si.e.-,
e i, iO| le vue a ce sujet se
p ur.-iuwo t entie Paris et Mt-
d.d (/ii dm t eu ^>nial que le
h I 1.1>' Ile si ra trait avec gu-
r -li d parat qu'au m nient de
la ru p ire d s pourparlers d'Oud]
d 1 Al)d 1 Kruri a n ii;>i se f.iire
pas er une ^nn.le partis de fd
capitaux a i elio g i r
UiSi.erop a e de l'esi ailr llede
K / "i.l sui vo ce m ('in les de-
niers centre de ralstl ce des lie
ni /. iroual lan<; ml f. s tr.ctian-
n iBaal a reddition uu Itogui et
luwliiit les Iribus i s r leurs
armes si e les veu a eut 1 lolitti da
la gu.osil dd la F.auc.. Il s t
lait de mme dans la rgion des
Broderie
BRODERIES en tousGENRES
Travail soign. promut itude.
Prix modrs.
S'adresser
Mme Marcel GOURAIGE
No 423 Hue des Csars
Embroidery
4/X KISI) OF KMBROtfMM
nutdown al the laweaf prie
l,Ml>ly No 123 V.iedeaOesars.
)nflls4aatS^

PilSHur (lejrKiiti-rremenl
ri.y-taire.-iittovic VICftIL
l'r< air
Ce Garage se rommanU ses clients tant paria h
finesse (] llll'il ''"is les co il- *
I Uiand Ut -m h(s a luiscub s el lianes II ans\ ci *".-'
Msanx pour toutes sortes de Camiona. *.'3*
Bni Oari a.h-1 au* abord* de M-a
la Le laltaa afoulai loaaaal a
adress M. Staff Ml lettre dans
laquelle il se dclure prolond-
meut heureux que le sacnhcet
consentis par la France pour la o"
la paix au Maroc soient 6ab
le gnral B ilebal a pu venil ra
r. v, ir en pers>nne 'a poomboi b
d AbJ el Krim une i liule de 'la
vd l'ob' ge prendre du rep...
L ordre ri .
au Portuyil
Par cable
LISlMNSl'.iu mai Le gouvar
nemeut annonce que l'ordre ta
pl.c PortOga! l'cvception de Bragus
o une par ie de la ^"'.ison s'e-.t
mutiue >ou< la'dlroction du g n
ra QoaHzD.WSta L( ville est cal
me tl deux co onues seront envo-
yes pour porsuivre les mutiu-,
A la Cwffeoja
du Dsarmeoeot
Par cible
GKNEVK, 19 mai Les expert*
oit d cid dans leur premire ru
ni.m que la 1 leslion des dsarma
u. i.ls terre t el aiien formait
un tout et pie cb icun d'eux ne
peuvait tre trait sparment ;
ou pense que les japon lis et ami
rraalusal pr diablement aussi le
aoglais sont d avis da Iraiterd uns
mai ira dist ncte le problme des
armements nivals (Joint aux Iran
cuis, on nat qu'ils sont opposs
toute sparation des lments mi-
litaire et arien, 'vir- une Ion
gue discussion sur la dlinili >u des
armements, la commission a dci
de de lier cette questiou celle
des ressource de guerre des na
ti ias c'est donc une victoire pour
les nations et pour la Kraure en
particu ier qui estime que les ar
mements sont lis la puisaaoca
de guerre potentielle des prya.
Eo Pologne
Par cable
V HsOVIi;, 10 mai Le prsi-
dent pnvsoire l'ai i.s a inlorm
ai j un il luii le chef du parti natio
n .1 dmocrate M. (i oosinski qu'-
on lainait tout pour asssurer la
parfaita indpeedance de dlib
rations de l'assemble nationale
p mr l'leclioa d'uo prsident. Lo
prnident Ratsw a dit qu'il n'hs
ter il (m- convoquer l'assembls
dans un" autre ville s'il le croyait
lie.'*. ,1 1. mais qu'il ne pensait
o il Lu dr.iil en vcuirla.
Dpartement
de l'Instruction
Publique
Le Bulletin Officiel du Dpar-
U'ineiit de llnslru' lion |)ul)lique
(Mars-Avril) publie le sommaire
suivant :
Dcret de l'Assemble Natio-
nale rlisant M. Joseph Louis
Borno, Prsident de la Rpubli-
que pour une priode de 4 an-
nes ;
Arrt Prsidentiel formant
un nouveau Cabinet ;
Arrt Prsidentiel concer-
nant les cours normaux;
Programma' des cours nor-
maux ;
Circulaire ministrielle;
Slatislique des Ecoles ( Octo*.
bre-Dcombre 1935 );
Discours de M. Bissainths a
l'occasion de l'ouverture de l'E-
cole populaire de la Fossette
(Cap-Taiticn"):
DucOOrs de Monsieur Voyard
a l'inauguraliun du local de I |f
oole Ifarie-ThrsA Jacinu):
l'i-dcs-Vei beaux d'evaun us;
Rlection du Prsident llnr.i|;
Pdagogie. l'Kcfe Ittent \f ;
L'Obsci viiiiou l'hVcliukgM| ,tj
Hcvne des Revuea;
Ncrologie.


LE MATIN-^31 Mai 192fi
J*
Insertion demande
^x%i^i%i%x^x^}^)^@j

.

i*'
Boite aux Lettres
Ceux qui ont vu
le Ple Nord
Par cable
GRAVE8BND, 29 mai Cette
ville du comt de Kent a eu llion
neur de recevoir aujourd'hui la
deuxime personne qui a pu attein
((re le I le Nord; c'est le licute
ii.n.l Rielmrd K Byrd de lu m, ni
ne des Etala Unis qui est arriv
duns In Tamise hier soir bord
du paquebot << Chantier venant
du 3,>il/.berg, l'expdition tevient
aux Etats l ni.-..
Au Mexique
Par cbla 7
WASHINGTON, 9 mai- L'en-
lvement ces jours dernire par
des bandits de cinq amricains
d.'.ns les parties du Mexique loi
gnes l'une de l'autre cause une
certaine inquitude dans les mi-
lieux officiels quoique l'on n'ait
reu aucune dpche indiquant
que ces incident sont plus graves
qu'ils ne paraissent.
------ m -----
i
Importantes dclara-
tions de Nr Mussolini
Par cable
HOME. Va mai M. Mussolini
n prononc cet aprs midi un im
portant discours au snat sur la
politique trangre de l'Italie. II a
dclare que (Italie tait une nation
imprialiste, mais son impciialis
me, dit-il. loin d'tre agressif ou
prpaiiiut une guerre, est l'exprs
ion pacifique, intellectuelle, co
nomique d une grande nati n m tri
vaut un peu tard a sa rr.alutit.
Le vo>a!ie duPrinneh
ritier de Sude aux
Etats-Unis
Par calile
WASHINGTON, 19 Mai U
prince hiilier et la princesse de
Sude ont pass leur premire jour
Des d: ns la capitale ldrrale a
slsttr il Bftatii rtctpHoBf qui
|< ur d Mi< ut use ide de la vie fo
ciale, politique et scientifique des
Etats lui .
L'aviateur Duiivian
; atterrit I la Havane
Par cable
LA I1AVANE.39 Mai- Bernar
Duggan, aviateur argentin, qui ef-
fectue le raid de New Yotk-Uueuo
Aires, a atteni dans cette ville
9 heures ;>8 ce matin malgr un
vent debout de 5 milles l'heure
par un temps clair. L'a vin t. m argen
tin est arriv Ici suivi d'une escor
le d'aroplanes de l'arm/c cubaine
3m taient alls sa rencontre ;
a t acclam par une foule nom
bieuse qui s'tait assemble le ma
tin de bonne heure. M. Duggan a
l'intention de partir pour Guanta
namo demain matin.
les relations diploma-
tiques turco-buluares
sont reprises
Par cable
SOFIA, 39 mai L'a semble
nationale ra!ifie un trait conclu
entre la Turquie et la Bu'garie d'
prs lequel les relations i.iplomati
(|iiis entre les deux pays suspen
dues au n ornent de l'entre des
allii s k l.i nstantinople seront re-
pris) s.
Petites Nouvelles
Etranger
Par cable
LONDRES, 29 mai D'aprs
Le Star , un fonctionnaire du
ministre de l'intrieur Rlfflall au
r.it dit qu'on avait provisoirement
refus la permission M. Hutsel
de dbarquer Plycnoulh la de
mande de l'Etal Libre d'Irlande ;
on n'a pas rvl les taisons mues
en avant par l'Ktat Libre.
SPAHI.-' Les matches de tennis
franco unricain- sor courts en 1er
re battue ont dbut au Kacing
Club sous une pluie battante ; le
rsultat de la journe a t une vie
toire pour chaque camp. Blizabeth
Ryan a battu Melle Deve partit).
7-5 tt II n,,i,i Kiotay, apis un
combat n.a^nilique, "s'est tait bat
tre par Ken Lscosts par 7-9, 5-7.
J.ONDHKS-lln'ya ptslerooin
dre indice d'un compromis dans la
grve du charbon et le gouverne
xn nt lait d. s prpartes eu i rvj
sion d un long arrt dans cette ia
dustriv Les mineurs s ut m grs
ve d' puis \f 1er triai.
ta\ ITA YKCi IIIA le roi Vie
tor Emmanuel atla priacesi Gio
vanna se . tinI embarqus sur le
yacht royal pour la Sarda'gne es
corts par 4 cuirasss d'escadre et
it contre torpilleurs,
BUGARE T, 2 mai les lec
lions gnrales de mercredi assu
renl 281 si-'g. s k la chambre des
d-'i ut. s ; n parti du pei.-ple la
t'.e duquel te trouve le gnrnl
/ve Bah dispatS de ~t\ s i ges et les li
1er; ux dirige par B aliano, an-
cien prunier n il ;stre en auront
13.
Parisiana
Jeudi
La superproduction
Le Prince Charmant
AVEC
Nathalie l'wanko
ET
Jacques Patelin
Entre: 1,50, 2, 5 gdes
A Vendre
Une auto Ford en parfait tat
avec accessoires. S'adresser
aux bureaux du Matin.
YITTEL
GRANDE SOURCE
VOSGES
(Prunctf)
----- ACTION LECTIVE BU l- "E1N
Cure complote de l'ARTHRITISiVIE
gamnn du SO Mal au 25 Koptembr*
.nri TERRI eOLF POLO THEATRE OASRO
--------------PARO MPJOIAL POUR LKB ERFARTS
Train* SKlItr i * Bar U PSM) V1TTSX
r.nio dJi ' prleci|'-t l'iumMlM, l>ten>nn i_MUoo_VAg^i22^
I occasion jto 15 H ai
Dlgation d&JA rrondissemeni
du Limbe
Excellence.
La population du Limbe est heu
reufc de choisir ce jour de votre
prestation de ferment pour vous
prsenter, par noire orgtne. ses
complimen's de vives flicitations
l'occasion de votre rlection
la premire m*gi publique.
Ella profite de celte occasion
pour vous tmo gner, en mme
temps, toi.te su reconnaissance ,'i
cause de \otre grande sollicitude
non scultnnnta son gard m-is
encore l'gard du peuple ha-
tien.
C'est pourquoi elle ne craint pas
de proclamer hautement que la
rlection tait l'un de ses plus
cheis dsirs.
Oui,nous dsirions la rlection
parce qt.e nous la reconnaissions
utile pour le salut de la Patrie
ll.uiiei n. nous la dsirions parce
qu'el'e d vait tic pour nous I oc-
casion il vous nilriY, la preuve
non quivoque de toute notre gra
Iliade.
Vous avez eiroit, Excellence,
plus d'uu litre la reconnaissance
du pays entier.
La cration du Service Techni-
que de 1 Agriculture, celle des h-
pitaux rcents, la reconstitution
des cla.-M.-s humanitaires dans les
Lvces de province, l'rection des
m.ii-ous d coles dans tous les
point-, de Is Itepub'iqu', tout cela
ne parle :-il pus use z haut en vo
lie laveui Mai en dihors de ces
liomhr. ux s rvices que Yousavi/.
rendus au pavs duiant votre pre
BMer mandat, n'es'-ce psi eteore
gice n votre bont bxcellence,
que le Dpartement du Nord en
pailicub.r jouira de cet exception
uel privilge de possder l'un des
p us beuix ponts de h Rpublique
celui qui -l eu voie de coostruc
liou sur ia rivire du Limbe V Et
encore si vous n'avi. / fait que cet
te ii-uvie, ce a seul rufflran pour
marquei votre p| srge h -a tte le
la nation. Pour Unir. Eicr-lleucf,
la p>ipulatiou du Limbe forme le
vn-u le plus -c i ,c ft le plus ar
dent que votrt-j (i.,i,vereemee,t n'a
yant pas encore J. luttei contre
cette opposition mihaate, puiese
voir se rallier lui dans uns fu
l'on parlaile tous les esprits et ce
le peiur le plus grand bien de no
tre Chre Hati.
vendre pour cause
de dpart-
Salon.
Sale i manger
Chambre i courber.
Vaisselle, verrerie.etc,
Mus Kelt.'h attel.
K louer Villa dans le quartier de
Bellevue.
S'adresser au bureau du Ma-
tin. M
The Une i Villa of Mr famille J.
Lon "formedy occopci by Ur
Ren f>lege, lcl> m Uois Verna
and Tur^pau
Avenue l No II03.
Appi] in lo Mr LEON.
A l-MIPP
La be Is Mr (..-mille J.
' n, R-f;- rn'mt'nt occupe pai
Mr l! t |V. Kg, ,|,,rt i |;0j (ep
ra et Tuigeau.
Avenue l' \ I 0.1
S'adresser Mr LION, i la Vi/Js.
Filste, iC Avril 1926.
Au
Directeur du Journal i Le Matin
Monsieur le Directeur,
J'ai lu dans un numro de votre
in te ressaut journal en date du 215
Mars dernier, un article intitul
<( bi prme arpel au Gouverne-
ment de Mr b\rno , l'gi. d'un
certain Louis Edouaid Casimir, an
cien (ireffier de lilate.
Cet article, inspir par une ic-
signe malveillance, me de"peint en
des ter mer- injurieux ron xi.- uu
monstre dont il faudrait tout
prix se dfaire Qos puit-je rpon
dre aux calomnies d un ennemi
dloyal qui se cache peur Irapper
I- gens en vertu du privilge sp
rial suz lai lus, de tout oser ; car,
Louis Edouard Cas mir n'est qu'-
un nom d'emprunt.
Mais, tous le voile du pseudony-
me, je teconnais l'homme. L'indi-
vidu, qui rsl un immora1, se d-
voile par cet ac'e doit il attribue
a d autres la paternit.ht dire que
le pseudo I cuis Kdoi-ard Casimir
qui occupe l'ilate une forction
bcnorable n'a pas le courag de
ses sc'es actes.
P Originaire de I habitat en Car-
taoet e ,section Ballon, commune
de l'ilate, il f.tut ce parvenu les
nbres d'o il est sorti pour leo
1er ses bass s entreprises.
La nuit,complice des crimine's,
donne ce hibou une Slldaes qu'il
ne saurait avoir au grand j u .
L)onc entre le faux Casimir et
moi la laite n est pa. gale. Un ad
ver-aire qui se cacha pour happer
ses ernemis,n,rite-'-.l qu on s'en
occupa ''
QiM celui- jette le ma que,
qu'il attaque visire leve et
a'ors seulement nous pourrons eau
t'r. mais pas avant, hr, saus tre
lomma les prophtes lis et Jean.
je prvois qu'il ne quittera pas sa
peau : il est trop lche pour le
la re
Chose d oie : cel homme immo
n 1 ijui a diti une scandaleuse
a snce g.Ace la plus honteuse
des usures, cet homme qui ait
si s dlices des bains puants pr-
pi rs par des bocors pour se don-
irdela chance, et sans doute
Al ^.-i. pour mettre l'odeur k son
re ps l'unisson dj celle de son
ame, cet homme, immoralit vi-
vrte, est, enlin, un voleur de
b.. ufs. Et il me donne sottement
N ((imits.
Mais c'est as-ez dire, Monsieur
10 Directeur, vos malius aboous
"RetDcgton portita
m
m
S Reminjton Typewriter Comp ny l,^
G. GILG
Port-au-Prince proximit des deux Bu
Agent exclusif pour //,//
/.u Reminglon iporlaliwt csl la machine
hommes d'iilliiircs. ICI k-csl munie des (liiiier
lioiincmcnls cl se caraclcrisc par son clavier
IVani/ais, louches visihles, chariot large, ccqi
propre toutes soties de liavaux de ihtreau. I
l'ne simple (Icmonslralion siil'lii'a pour vom]
vaincre.
Vi K i <& ^ & & &rff ^ &^
? ?; * u-' *-u*X**'*9-tvSiwfrv ?-**n' | Colombiati sisaniip 5o
U steamer larinque venin; ilincttireol
jg Toi k est attendu a poit au-hi; cj loi
^cliain. Il i'p;niiiM lu tnui' jour piar
tijfitave, (Vliraijoane, Laji's, Jacm I, j!ei
Jt^ile la Colombie, prenant Irt tt passa
D> Port-au-Prince, le 30 lai 1921
Ci* Colorublan StaamaliiD Company I
Gebara&Co,Age
fi*
Pilate, reconnatront l'homme agre/., Monsieur MI
sa "s peine. mes remercieraeBhl
Veuille/ accorder & la prsente mon entier d
1 hospitalit de vos colonnes et A
V II Cil.l S DE CON
CAMIONS GRA1
Du Prou,les ca tl'o is (rili un Fr-
res eu marche travers 1rs sources
de l'Amazone n(1300 pieds nu dessus
du niveau de la mer. ..dans le Me-
saho. Brsil, les camions (iijiham
Brothers tranaportenl de lourds char-
^iinenls sur les routes de la monla-
gne d'un angle de ;{() /".
Les camions Graharu Brothers sup-
portent une telle preuve par ce ipiils
sont construits en consquence.
PIAN K PARTOUf
AM FRRES
Parloul o il va iiiM'W'S.*!J]f|
f{cmenl|il y a le prcieux acier w
me Vanadium.
C'est pourquoi les ramions J
ha m Brothers supportent m
chargements, roulent tant* w ;
el huent si iongtempa- (['la Vf
(iiielaussi pourquoi firanani
KntUplusgran:lsJabrKJ|
de camions dans le moBi*'
CRAMA M BROTHFRS
L) I r o I t U.S.A.
. Due succursale d* DODGE BROTHERS
.. KNEKRS GARAGE Port-au-Prince.
fumons Graharo Brothers, en vente chex hodob BROTHEW*
Reprsentants partout.


LE MATIN SI Mai ift
WftWftit^iSB
Un |i*|pI M il Stei .k 5?
PacketjjJCo npa ij 9B
Insurance Co
[ne des plus fortes Comp finies
canadiennes d'assurau es
sur la vie.
Eu(j. Le Boss & u>.
c'3 \ |,ATINO:On consomment plutdUcieoiei limn-nrs
0? i m danae un un lu |ilus .-nli-miniit orchestre
SU Samedi I L-Dimanche, voulez vous paner DM non-
iesui ce "Allet I.ATIMi.
*v
Hat do Uaattta m l'Etal, prs h Banqae Nationale
le la Rpublique il llaili
VtriOLthMartini4 Rossi
Le sll;nr.er"Kara" esl utien*
du .laemel, le 7 juin.
Le steamer MRackworthrtesl w
attendu Jacmel, le 21 juin
prochain.
Le steamer "Nemeasis" w
nanl de Kingston esl sllendii H
Port-au-Prince, le 31 Mai
crt II partira le mme jour
pour Santiago de Cuba pre-
nant Irl il passagers. *.
l'orl au Prince.le 2 Mai 102(5 EJ
W
.1. DAALDERJr.
Aani gnrai pour Haiti
im voie pare
I d'une obligation hy-
i date du treize Ssr|
_ nul cent vingt, passe
{(ieMeDiei'doan Uh r
je la r idem:e de Port
lit d'un comm: ndemei t
iquitor/e Mai mil neuf
I tii, demeur infruc
l'un procd en l'Elude
llini-lre ii Me 11 r-
ir. notaire en cette
mit, le m rcredi q e
lera 2 juio mil oeufie t
Jttix heures du rmlin, *
\u put offrant et dernier
or des dio'ts, action' et
des jieu'D et demoi-
l Marie Jos, h lWile et
|Jt \ltai tiers d'i.ne prop'il
Ibaiateasise en r. lie ville
jtkKvololian, de U conte
luit* pieds de fn:ide sur
[nrgt dit neuf pieds d
rit borne snvoir au
'uni autre proprit, au
Jine) autre portion del
1prit]appartiinaDt Ma
lt Pacialioe Baille, l'est
^hritier Lucas et l'ouest
[ryede 'a Rvolution,
iferbil d arpentage
iaire Bruno eu due
s Juin ml buit cent soi
lenrrgi.tr. Tels d ail
ces droit, act o js e<
Hae poursuivent, com
''tendent sans exe p
Prserve.
[?ute te fera sur la mise
qntre cent q lara-i e
1 quarante centime* or
Ii y compris lt-. honorai
'(rat poursuivant, ut
' Marges de lunhVe
* du sieur Emile laine,
'de meuble*, demeu
* Prince et domicili
(Jairii]t]e),ayaiit p >ur
Hermann Baron et
aereau avec lection i'e
'Uurcbinet>U n Po.t
WN Krou No 62S ;
ff" J" Marie .hs-ph
fj-M-moUelle Sylvia J.
toit7"* de"* dem tuant
r""'Port a Prir, .
laR1 *,.* re i fcr!TTr au "Otnire
"M avocat sou: sign.
Fu fonce, le ?| Mai 1926.
^HUN.avoca'.
|| Voulozvous avoir des Denis fjj
^ galantes de lilandiou 7ffl
ET DES
J| Gencives toujours sunes .#
Employez la
S TRIBORINE' ,
m Poudre dentifrice
Siivaat la fo mule
du D C eur
Ci Gurrier
(hiriirgen Br.ttf
De hl'nnr.l Montral et de lu
t acuit de Mde-
cine de Parut.
VD vente partout
et au Laboratoire
7, Mue Blanche
Parte.
En vente partout, princinalemenl lu/ MM. Maurice
tienne lils.Sitnon et Alfred Vieux.
Ce qui n'a jamais t fait
Ce qui ne peut tre dpass.
Kohi hampigne
*? 6t nuitfcut paifiM^Ht^t, ?ux,
& L, r ctsmai n dofgarhufiR
*> A.rn'
*| Eldorado
^"4 Tlphone 687. f.luunp.le Mars
S UMUnteUousdu Monde' blegan . I^cali. U-
^N^1,h1sll.rall,lN..I;.n-lri.uvp;usal1,ul1,nl ,
fe salon'priv, pour -mil avec pian Il r, W-I of-
rernlalMvssimi. ^ GA1RAIJD, Diiwte0f
^* ^ fBa^
W ...it a, .*. a A A A aV V A A A A A A A A Ar A A *J.A
^^) /Sx
^ . i
^ --...... m
TOU8 LES .lOlltS, on se trouve .n P' "-, g^
cessas ^r-.^r=Lui |
Kjnde vous des ger s chics.
consommation i E PREMIER CHOIX.- SERVICE ^
[RRLPROCHABLE. CUiARlS W- LA "AXAM-. M
A louer g
UH remise a In i u. .lu Magasin A.
de l'Etal en lace de Mr Allrde r*.
r.ooeU s'adresser
Joseph FRANCIS
Angle Rue Courbe el les
fronts-Forts.
B
P Sjourn
^ajoid*toll?5CPorA
G nie ftbtiqy* de hapjau
de taille fine ^
Sanlo-Doralngo ( Rpublique Dominicaine ) ;
AgentsExclusift pour Port-au-Prince, Ganalves. $9/
OCHOA &C Maison s Les Sports i g^
Anale dos Unis Houx cl di\ Magasin de I btat. ,.-
C'est du Fer
que votre '
Sang a besoin
I.. sar.j: qui no contient pn.< do for, manqua dat
foivu t>( .1, \ ii.,!it.- (".! t du ruiik appauvri qui
cau.-v facilcni i : do lafatiguu. manqu* d'tnargia.
t?pii,nient nm. i\ .-t un aana nombre deMoaa-
tinna MaaJniattal II raluiuileuan. Le (er eat un
d.a lnu'iila p: Inoipaui .le notre allinentatioll
QUOtldiaMIMi m im bMUewp de peraoniMa uaaat
iM'H'j.'oup pli. i .1'. m ritie .pi illm n'en produisant
M d'uuirw n'ont pua uam-x de vitalit pour -
trair.' auflii.aiiii.Ktit d'nerifie de leur allmanta.
C'rnt pour ta <|iio tant de jiereonnea (aibla*.
rvauaaa, qui m fatit-uent farileinant tt aenUnt
leurs |iira el nt>iieur (.'puiser, ont haaoin du
puiKMtrit reroii-iiijiint | Fer Nuial, qu'un
irmid nombre de n.odecina emploient dans leur
1H*alwpju pour r. ri.nsiiluer le prerieui (r dans
t aiiK 1-e rw N'i-..it6 contient du (erorfaniqu*
roi:. --Un du un mme, et ae* reaulUU bim-
lai<:.nt aur l'oritiiMlume peuvent a'epperowoir
de. lue premicr.'ii duiea.
. .l.ineiit doux aernainea ont anflamil
i ir n MaWltliaJtr* ion ucliun recunatituutafi
En justice votre Matf ai voua ne vouai
ri.' roimate et vigoureux, iirenex la
''er Nuiat el ren.uri|uez Ion rsul-
E
I
Ut'. Aujourd'hui mme voua pouv
l'acheter chea votre pharmacien.
La
t ni
n'avi
do i
com..'
.< ru
pi
. re
demande pour le Fer Nuial a
i i.ranrlc ot immdiate que noua
'il pal vil le ti mpa de prparer
i H'ietti* pour ce paya. Par
;:ient ot leioporellemint noua
i'i. i.- tiui'iin IvjiRKnol que noua
dutaom drolto. Voui trou-
ii.iiH cl.atpie tU. un doe inatruc-
' mpleei an Krai '.ali.
aBBBBBBBBBBBan
lowr ataf d cocdiliom rii) unuses
dasepsie < :)
Prparation el Vente
Pharmacie F. SfcJOl'KNE
Angle de* Hues Roux \ux Armes dpens
I!. BRIHJAD, 1 '"i,GrandRue, 1708.
Le reconstiluanl par lexcelence tt
OYOlB3ltfn(vc,1,'ai,UK',ll,,,u,n,riol,n'l,s:,',-io ,:1 Ul>i[v
<
1 Lcitine Granul Brewer
le plu* ce des tleconsU uants.'M
Fortifie le cerveau, la mlle rinire, les os el Isa
gg reins. lUud puissants el vigoureux es entants dbiles,
jy-v. les lemines faibles. Les personnes uses parties travaux
K/.issiilus.
Imprimerie Central.
16U. Place Gef/hrd, i6U
Grande Fabrique d'Enve-
loppes.
Dill'erenls formais: t*oin-
mercial, correspondancejim'
ricain, spcial el visite.
Papier siipriieui. Prix
spciaux pour les clients.
Ira
MMsONa IHR
Peu de l'.lio-o
Exrelli nie 'positi m.
Vas asr la Mer.
No tiO.'j. Avenue 0
S'adreceer la ne du Ccntie
No I7:it.
:0rl
Emj.Le Boss $Co.
.l'omis Gnranx
Km
:0) En vente chtz : unon Vieux, lllc I lieux, Lope
& Rivera, Ed E i> \e l\' Co, \. IJolt, lphonse
^-b.^i J. H Bniy, luie L. fl. Doret I i etil-
^Gi> : S- lartin.
11 *c. itock chez : R llioiiard.C.rand'Hue Ro 1709.
, QEO.JEANSfiME A Co, Agents
i
m
Le fameux Cbapagae Laasoa ;
[Fe tronve Paris dans les Grandi Instaurants el Ca-
rs la mode. A Port-au-Prince, il aet devenu le Favo
tle la Socit S*
I jEn vente chez : E. Dereix, Ch. Picoulet, Cli. N. Gef
gens. Lope Rivera, Aux Taves de Bordeaux, Bazar M-
jironolitain, Alfre I N.CookeJGrand Htel de France, etc.
Aux Gouaioet A & F. Me GufDe, Reinb jld &{'.<>.
Au Cap- J. l'aiavisini. Ch. N. Javans.
^ Compagnie Gn-
rale Tranatlan
tique.
Le steemrCarabe parti
de Bordeaux le 23 courant est
attendu Port-au Prince le 8
juin.Il repartira le lendemain
pour Santiago tle Cuba el les
ports du Sud.
La suite de l'itinraire sera
lix-e a l'arrive du bateau.
Port au-Prinee, le20mai 1826
L'-gant, E, ROBEJJN
ivis
lai I honneur d'aviser le pu-
blie et u- Commerce nu en
mon absence, \|. ,ins |.n
ien Arnuua el Lu : i
niin ont la procuration de ma
^S^#
KM
?.
M tison.
j^pQI
Louii I.A'AT


^r
ut
t
LE MV TIN 31 Mai 192i
M
i
I
i
i
La maison
H. S
L maison
*..#
VEU
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolis articles defir.esse que
vienl de recevoir.La maison MLVEIM dtiveiiMansleur intrt,
s'empresser de passera celle maison,Hnnullepirt i.s ne peuvent
trouver d'aussi beaux articles dts piix raisonnt (s.
Aimab'es dirait, vous qui vont/ ponr, i- eu de lias, les
plus beaux IhM qu il ?o*t po sil.k .i- lrosjf sur e le place,
ne mkoaufz pa, avant daller ni !' 0 l( Je passt il /. lois
eu le meilleur accueil 'OUI fst r's.iv
N.i ar icles sont vraim.nl d. t. u'.o b aA et d: fr. .heure!
no* [rix iiient toute conut ri nre
Vo 'es cou eui- barres. Bas dentelai Bs H ie broie Bas ni
brod, Tulle pour Premire Communion, ouvertures blanche
et (ou'eur sup. Mandes brode Madeia pour chenvses et jupes.
Voile Liane barres, Batine b'amhe fi^baidire blanche, C'r-
pon blanc et couleur jour. Voile et, crult ur uni. Chemisettes
ira, Itiabant noir anglais, Imiiation toile crue, Serviettes de
'oi'etles blanches et couleurs,N ipp*s cou eurs.Tapis cir blanc
t ri couleur, I ainage couleur anglais sup pour jupes. Madras
huiles de joie pour dit mises ;'i hommes Satinette foulard pour
r< y r, nouveaux dessins.
Ton ceux qui entrent cb z SI V I \ sortent toujoirs satii-
ia ta.
G. L fa
Us laloni en ca uic :ou CjJood Year, t Wimjlool i oui jjafjn
'eslinn el la considration des (jens de pari ouf,par leur co. loti
leur lu 'e, el la beaut Marchand Tai||,
No 1822Ru? du M'Kjtsinfo]
Se reconomin au pulili : -m i s, noiibrWi
pour l'lgance do sa cjup: t[ U pr,):upto ei
uans les ouvrage confis ses soins.
La Maison reste ouverte jusj/ 8 heures.
Prix modrs.*
Aut) et Camion
liicyrletle* SvelU
On trouvera ;\ la Bue des Miracles, Maison Y
DASCO, les automobiles et camions de laraarquV
'Heo'- tuii 7 passagers, ('.-unions de S
a c ssoires de toutes sor'cs et pices derechign
(".s voluris <.: i'":o[nmi:i et leui rapidit provcrbia'e "
On v trouvera ga!emn.l les i;: \ et'.-. Sv !e Ai
c:t';tL M:i u'aclitr d'Armes cl (lyles.le-.st t-lienoil
inco npirib'es p >n le r li-ie-se, lour "mmnJW ]
et s- endtnl un f loat k un prix d \\*rA loatci
Li M ti- m a en o itro tu sto :K co isidr ---------- --------- pices 'le rechange.
Bi.r* I.;iicfliix arrivs d Europe, leaartid.i suivants tels que : \,. VIMS prjvez p.i; d io.'-3v:lU" ProLUr,/\ooA.
Casimir* anglais Gtiha.leo anglais Palm Beach anglais, deo tj ne \filurc Bko. i
l\li-Ui blanc suprie r, Toiles cbemi es poui lu n.nies, et un
I I .
Maison : es appris
Angle des rues Roux fet flU Mi<;;tinde l'Etat
Ani once s s cli Dis qu'elle slanl d. recevoir par les .1er-
M
GOOD YE\I1
Tbev\*sl tiidiesT radintj C,
P0R1 iU-PBIHCr, :
CAF-hAUTEH
friand as or.iment ie I. i le* lie es aoglaitei pour I. mines. Bas
da soie surrieurada loulas les couiivun Sacs r. ir.ain sup-
rieurs eu cuir couleur rt en argent, 4 alytes v.,i:-. l.smer-
errtss, Va! ellas ^e voy'ge n (ir-i| dimeosaions, Un ussoru-
me.i's de faux co's i.ml> el ri'ta las pooii* et uis pour tous Its
go , ravales de toutes I ou, Bcu'ei les isolantes eu plu
sieurs o huis et grene'1 uis, Pitthcl de toutes les grosseuis,
Plume funtaiiies et peltlas plumes de rechange dilfnnla
rix. ttouii i.s i poigne', et d'anneaux de sly;es vaiits pour
femmes 1 (happes de -oie de toutes les cooliurs. I aifurui
vaiis en faon bible t, Ceintures m cuir pour lummes, Che
mises couI ni- po.r hommes.
EXEf'TlONNtl
Un grand assoriimtnt de Lhap aux de paille dd premire
quai l p'i.ir liummes et eiit.n s pnx le- midr Quj
vous venie/ san* prr e d temps, fane uns vi-ile y concernant.
Un stock de elntjs ures de ptem'te qualit pour homniis,
lemiii's et enlauts.
4?; : - >2-<&*-&>-<*l
Le
Le seul Blum qu-, tir (l'A Icools Mlurl
directement pal Di^till.tlion Simple du Siropfc|
d'un Dnique et toujours mme an Lionel lu
vieillit par l'tciion du lemps dans les dpts ivee
ligouieuse da tous dangereux Secrets d II
et sans adjonct'on d' icon irgrdient d'usine,
ju^exintde la plupart de no* .NotuLiliMs Mdica
*ani I'ri prdation de bons ama'.euis, la suhvitii
M*>i. e plis avec excs, Rhum Necai n'timrepu
cuit pas l'Alcoolisme la ongu , comme les iiinsj
si.iii!a:res et comme les auire^. spiritucui.
a? ar &-'&*& &3? $s m^^^
Ts*

Trestone
KPfitE12MAM-AGGERHLM
A le' |)l.nsii de |'< lier ;i VOtrC eemiKiis; aile'.' jive.ir letll
un assortiment complel |de toutes*U s^iuiensiciis des
l n us el Tubes.
pneus Cords Heovj Duty pour Camions, pour le tro
\ ;i! lourd,
I neus Cords pour autos de passagers.
I'ihiis l.illoein interchangeable ou lu II Balloons,
I nui cez le prix pour les djm nsi. ns e voire auto
' ion.
Lrs cianciers Je la faillite V-
| b^nse Chrtien sont invits se
iinir en ass-mble au tribunal
de Pu mire Instance de l'on au
Piioea, e lundi que l'on c imptera
31 Mai coura:il pour l'accomplis-
sem^n e vue de la'io.-niniiioa du yo
e.' c i roviso!r.
! cr. au Pii .e le i~ Ma.' I 114,
L .Le (r. fej du uih t Ml
L. LVBISsLK ;!:
I
i lus le kilomtre avec
Oft3(a*|:"l>al!"'
ornLiate
Le steamer dlelne, venant de
l\ ng ton, sera ici le i juiu et par
lira ie m'me jour pour l'Europe
vie es pirtsdu nord.prenaul Irl.
L<> m s. i Consul llorn,vedant
de l'Juiopa, l'uerto Ki:.>. Puerto
la'i et Cap-tldiliao e,t attendu
'orl .-u l'ri.ioe veis le i juin.
Le bileau oiit'nuera lo mftme
jo ir pour Kiaj ton 11 Banto Bo-
ni igi, pr.ni i l.-V cl i>.. a Le -n. s. c rbJrsj II ira ? p .
tira vers le I | du itirecenaa it
pmr l'Kuro^i.p aaant snie ; .
le* pRSJMgPi
OLOFFSO : LU .AS &Cj
lOi.'P
I >tie Maison toute neuvo si'u ::
aj Bas* le l'eu AsCnjai Avenue
L I eur Uuchne hVec toute) les
d. pendances. Eau,Bassin, Cuisine
Electricit.
S'adresser che/.. L pe HiVIMA
P.P..PATi{IZr, Propritaire;
CetEtablisscmenl renoninu- deuil IVIo^c n'esl plusi
vient d'tre coinpltenu ni ivsLiuie-e-l ivmis nensf
cluinihivsemt tout le- e-mil'orl Piodi-nu-, le service]
prochahlc, le- llestauranl soigne- e-sl de tout
ordreJ'Hotel n'ayant rien nglig pourfuire ptaB
charmante clientle.
Mr. PATRISI.qui narl bien lot, apportera j
le- Franeede nouvelles anu'-lioralionscpiidoDM
plus entire satisfactions 'toui
DIvIKl'XKIIJi la CAIITi:, TAULE PLATduJOURauHOlXJ
Pension an mois, l.i .s .nuire, iir jour
Garage misgraluilciik'nl la disjiosilioinlesvoj
Bains, Douches a louk-s l.s heures,
Tlephooe : Hv ^
Dans les Magasins souclu-s l'ilolel.ou lrouvcrt|
Us sortis de- provisions, Vins. I.kji ki us, UoiHST
Vins d'Ivsi'AuxK, ek- Hoi h(;o(,ni:, d I r.\i-ii:,iitvsoCJW
C0N8BRVB8.
On y li ouve l'arrive, pendant Je>joi;r o'1
partleiul ce que l'ofj dsire au
GRAND HOTEL de FRANCE : P.IM'atiuzi, pWr**
rrr
f

%r^-
y &
^
^ *#


A. de:;Ualteis:el C0 genls pourHal
**

~* .
jr



<. -
..- ~w.r.!K1 g^^
*>4

m <
+*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM