<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN* 29 Mai 10* • Il" Un Haut Commissaire acclame V Tar cable | AUK 19 na : M i.Hen;y i Jouventl.ll ulCbmndste re l Mc ,i B e o Svrie,s M drciane " r %  r oB l.iion 'or qu'ai • ""',i. i>t /a i! m que aujf)'ro nui i I.MII du *i h"> • '•' P r d; la Rpublique du Liban l'Ordre du Meule t ' %  u:i! Iibaoaia lui eil sfera'd une ad? % •• .!• '• raniq.'il tf.il b;sn mmM d la i ation. to: d cli in le et m %  im m on POUR TOUT LE MONDE ET TOUTES CHOSES -i NE esl La chou la plus connu is le inonde. ii c s in in I Lesoin pour polir les meubles ci les boiseries, pour faire briller les luirons cl les verreries, pour lilubrfier les machines coudre|el autres machines. i < %  i %  i > r ] |.,hr UM lanl lr munie M a lirsuii |mur lu toilurw, H bridcltci H Uns la licHWMS ljen, pour pilir, lakri jj lier cl pn-unir la houille. • .j • llrs imiliiTi u'IiuiiiiiH' i'l I|Ili-jiii.'s .1 lr,nM le ni ride Hall smlinul If i m 0\E. Ili M mlirawil cilrara bar putir plus l'ea isrfr. •JI vcnlc dans les grands Magasins, Bazars,Armu 'ericscl Magasins gnaleiiicni quelconque en bouteilles de idimensions el eu bidons portatifs. a .'•• istfi . d Il v a Iris p( n de lect surs HaitF. Les hommes qui oui MI ( on server le goal de la lu le cl faire vivre un jeun n il quotidien pendant vingt ans ont rtroil bien les flicitations, Que son direcleur-im irimeur, M. Clment M i| loire, ptun J suivre son bel effort ... Nous remercions vi vc me n i notre confrre pour ses souhaits et ses Vieux. Le Cabinet Briand ubtiinl Itm wtc '/<• confiance PARIS, 29. Par 300 vois contrf 209 la Chambre 'les Dmtes a vol uujourd hui sa > on fiance au Labim i lirinnd. Leccbinel avait demand qu I dliais sur le probli me Inancier el la question des dettes de guerre y coin pi is I" i ord de Washington nt i nis plus lard. H a obl l'usai iliiw ni de la Chambi La France n'abandonnera pas la moindre pi Ile d sou nidpeadance ; nr remdier A s.i situation llna i i lara M. Briand au d il de la sance. On se plall 6 tir dan ; ces parolea du pr< lent du conseil l'assurance q; i ne u< ni %  'admettra i stilution d'un nouveau I ves pour la Franc* pas plus I cei sion le cei lai i uloniea pour amortii M. Vincent Auriol qai 11 i de mission Caillaus u Wasbingtoi li question de confiance en de; d mi que la d: u lission de i problmes soit remise aprs l'examen du projet de loi sur la rforme lectorale. I Demain IL Y AURA: — Dam toutes les glise el clia pel es, mtssfs aux heures otdinaire — A 9 heures du rn.ilin, tirsgS de la loterie I es fœan d nis . — Au l'arc LeeOQta, 4 h uns de l'api es midi, ma eh lia I' >olbsll • 1 Ira le Yoox S;>orl I Lllub ci 1 Gi n larmeiia d'Haill 1. 1 1 nceil.au Ch imp N Mars, ii heurts. Cinma Parisiiinn 00 sera donn: n-Grand Mr"<*Ji*/-.t.'l li>'nncieW.BUr;|| rtuumon (.Kgrumne de ri-dn-K' meut fi n;. mier a obl* nu aujourd'hui uu vola d. confiai! .a d* ia el ambr' i oixcOQ Ire 6' el une tbsleLliot. Vol et New-York la Rpublique \piientio3 Par cable MIAMI ( Floride ), -> mai— M. Barn in o Dugg 0 ei aai deux com pagno is lonl uaitis de la baie de l; -ciiy ,e 7 heu 1 es 85 ce matin dansiaur hydravion* Hut-no.•-Aires ptor a Havane, quatrime tape do I ur vol de M00 milles de Ni w V.fi k juqu ia ltpuhl q :e .'rgealin. %pra iMre arrivts par une vi le la l mjte de plu e aida vent iu qu'a luOu mules au md'esl de Miami. M. bfgfio et se di ux iomp giions ont eie obli gi l s de revenir a Mi mi l J heuies 49 ce mati Les Elections Parleman taires en Kouroanie Far cab.e DUCAHE^T, i mai — Les rfguiiuts des lections gnrale! a'Irer indiquent sue le p.irti popu la>ra du gnral Veratco est eer tain d\ htenir 280 algei sur ItlT la chambre d-s dputs. Le parti nationaliste paysan peut coinptr sur H0 i-iges et les llbrattl, paru dt l'ancien premier ministre lira ti.ino sur 15 I. manque enaore les rsultais de cei tains di.-tiicla loi gus, mais ceux ci ne sauraient mo uitior notablement le* chiffres ci dCMUS* Des milliers de litres de sant concentra vont de Norvge au monde entier par veie A I l'Emulsion Scott La prcieuse huile de F Morue, incorpore en forme digestive dan J ; emulsion. constitue une bndiction pour ^ i multitude de gens qui ont ainsi obtenu leur vh! dans toutes lea poques de la vie. Ccstuni duit pour toute ia famille, unique en son J? pour presque toute forme de dbilit. Prenez L'EMULSION SCOTT L'exprience de quatre RnrElioni ci A; ,41 milliers de mdecin eit votre meilleure gtant* L\ '' Prenez-la vous mme, et donnez-la n v femme et vos enfants. Que la i_ .;,; £ vigUSOI Teignent dans votre tparl fl Frarc 3 sait accueillir un ennemi vaincu Par cab e KtZ 89 .Vlai Lss prisonniers ont racont quVr*a t leur liber non llidion im a olferl le rhftm p -g-ie. Leur H.U t*'. u^s /mau vais, ils ou', travers les vil a es rtfaios ? iM W inquits. Le gnial lljeliuta d une l'instruc non lou* Us pOilaa de recevoir Abd el l\ ia C un lit la i'rance sail aeoueiilir un ennemi v incu ayant tmoign a.^qmi militaire. Li presae se rejjiiit Je la roditiii >n d'Aodl-Krifliat rjUm* ona ps son-e dans la. :.jll.ib uaiion l'.anco tspagnoie pour pi e Jr tout re t, ur otei.sit Le i'tlit Pate-ien '' dclare qu'il est p.ob ble qu' bl e l\-im sera exil. AbJ el Krun el sa suite se sont pr^ents a J h ures l/.em uouea au nord d L'a gol*'. H* ont t aussilt 'oaduils £ Boured. Ils se ront demain u TwM, On dmission illuale far cable POZNAN, 30 mai — Les prof-s scurs de la l-'acult de Uro.l de t'U niversit de PotOSO viennent de laucer une proclamilioj d ius laquelle ils altiru.eiil que la dmis tion du p:sidtnt WojcIeelKlWtki la i.i:e du COOO u tat de i ilsud tki tt il g.ie pdte qu'e le n'a tas l cjutttHgiKe par e pitu.ier minutie LES VOITURES DODGE SONT PREFEREES PAR LES GRANDES MAISONS DE COMMERCE INTERNATIONAL ..i gouvernement in i Interpella dclara qu'il serait 1res dsireux de suviur sur quoi ':it roule" les coDvanationa que M. t\aoul Pret a eues dernii remeol Lon draa avec des Hoaiu i< i • anglai • %  I sjnricaiaa. Nous n'admet Irons jamais un. Ion conoive un nouveau plan Daweapour la France s'cria M, Aunol. Nonne pri i dtroni %  au que le pai lemenl -"ii re|ssad.' l'arrire plan pour faire |-laiaux li'iu tionnai publics vi ans banqub rs. l A cabil)< I iand est donc sorti victori attanne des i ni %  numstes el il dicaus qui ; d provoquer d i dbo i nin* diiih ire et les dettes ae gui i re. Le GouvciiKiiHul SON iuujjwflyij Ls Tiinit Demain est le Dimanche de ls Trinit. Cesl une rlc catholique institue en l'bonnenr du N • sti re de la Sainte-Trinit: le l't re, le Kils el !-• Saint-ICspril i. un seul Dieu. Celte (t tait commmore ds le Xlc sicle; mais elle lut ordonne par encyclique du Sou* veraiii Pontife vers 1320 par le Pape Jean Wll Depuis lors, elle est clbre, rhaipie arfie, par toute l'Eglise cnlboliqus avec pompe si rlal. DEUIL Nous avons reu le l:iiri'-p:u I du dcsde Melle F ranebuBeni i l'.slin, s u hier soir < -ures. Les funrailles seront clbres I cl aprs-midi •"> heures ( M I. g isc Sainte\nne. %  parents pi ou^ es par ce deuil, particulirement M. el Mme lemenl Pothel dont la dfunte tait ls sœur, nos bien Vh_ s cond olanc es. lue des meilleures preuves de ce que I.monde pense des Voitures DODGE BROTHRBteal leur emplbi rpandu par les grandes maisons de commerce International. Ainsi la R'< n sert ' ai. registres) H,__ i' n empl* | ft p'ace d'arint lli.radres i^ xit sus une mamt"* l'.es et uue autia avant coips, I tD ( s impose w BUtanl doue fM Itute la la rivire uroladeiirl v de U M l'Est par *Wy gnardKousseauaM" *gur et lOuest I biteou. in'.. 1 !;' ces ve. bal ^"5 dre,s(S par P Antoire Lmt. JJ Janvier mil o u(c n *3 Baradres. situe* ' enseœb e tootei pied au cU V la rue M *\^. *l HarmiDieaosdr*J. Suprien, "^1 darpentage |JJJ accompagn J "J,. de la trowt^jjj B.r.dr 7 bj Arbtide, /"JH el l'Ouest par .j du viogt'^Ui luedansla^



PAGE 1

LE MATIN ^ M Mai 1926 The loyal M1 Heiui Pat'ket Gompaitj ; L e Coiipbir Franais S. A. *anee Co [ne des plus fortes Conip caiiadicuiios d'assurau sur la vie. i fin'es es •ce 49 En Liquidation MET EN VENTE SES l'S!\i;s CAFIRE A l\\ 1M;I\ TH.-.S AVANT CEUX: USINE MIREFOUR: • nnres Porce Hydraulique. Dynamo. Turbine |>oursedu Jncmcl, L j ^^ lwi v il MII IIIIIII ni ( IIIIIIIW. luiifiin irwui .-. "fiicher le eol. Moulin Clon. I :i Rivire traverse 4BIa proprit '2 grandes Maisons d'habitalion en maon$3j| 43^ ii'-'i'ii 1 Grande Carrire de pierres de tailles. Prs %  '—'vAde fit) carreau : de terre nltenanl II !sine I rs de 50 | carreaux de lenv dans la montagne, donl une bonne *>'* p aiiic pli nie en cal. •Ci* l'sixi: FAIT.HK : Sur la route de Trouin. Jaeinel Eug. Le Ross & 0<>. jrfr ) prs de (irand-tiove. ) t fjfrand centre (Cafier. 7 1 2 Carreaux de terre. ^dre-', cnmp'W'e '1* ^jla premire portion fcreauv deux tiers <'< %  • lign? : MI \ii'l i> ,r f>ille. Henri Loroini. D Onu voir, au sud par le | h proprit, l'Est par iM'gini, Elise f.hry, lit Petit > harles Virtorin, par ('empan. Ornes MlBenr il, (l'ap-'s procs firpentsgeH'Aii^pHimbo', p de son pi in, t n date %  juil et mil n uf *A ni wtneporl : n mesurant m de terre est berner: rB'iuvo'r. nu siul par ^wmmmmM^B. mm • X grille, I i: t par l.i portion de q aire car Bers et i I Oue?t pir Coupant. Ieimmeub'es se pourtooportent et s'tendent •e exception ni rserve, e des sieurs Ihrsli & Wgociant. coDsignataires, S le place de Por!-auiemeurant Port-udonvcilis Hambourg ') %  ayant pour Avocat Montas, avec 'ection ..Me en son Cabinet Hue %  J No. 3*5, i| s font lc %  icile contre le sieur louis, demeurant et dok Btradres ; *Ha d'un jugement ren Tribunal de Crmire J* Port-au-Prince, en segt et un avril mil neuf eu, dment enregistr evec commandement eux; 2 d > un amH •Tribunal d'At-pel de "ce du 26 Mai 1926 Je dprnfe d'excuter %  •Hileur li>potlicair\ of! ganon hypothcaire Pwle dit sieur Auguste eur ]-, s j eurs || ir)I & lo septembre mil neuf %  . au rapport de Me ."ois Vilmenay, dQ|Turbine pour Bcher le car. Moulina Colon. I ne grande "fi* halle n maonnerie pouvant servirde magasin de vente. *£$ I'SIM-: (ir.n; : (Petit-tove) Dans la conr se trouve ># une honne halle en ciment arm, habitation ii l'tage. j,X Chacun des Etablisscun nts es! muni de n acliincs | cr £2? .'ectionnes dceriser le cal, de dcorliqueurs, el en *v'„\ min, ils sont pourvus d'un nombre de glacis suffisant •fi* pour travailler vans gne. .Jn S'Adressera: "fil "fil •fi? fi* A3%  M Le steamer "B vkw II"' st#* attendu ., Jncmi '•. le '" j l 'in|^. proeli lia. % !•}. |,e R|I muer "N mcs>i ve :* nant de Kingsl in si ; II. "du : a i Port-au-l ri ice, le :il "< tM" .il. Il partira le m'me jonr&j. pour S inli.igo il>' ('. iba pi'e /,-.. liant frl el [Kissag i O Port ;m l'rince.le 25 M.ii lo'.d % %  '•' .1 l> \ v I Dl.li.h .1 (cnls : encrai pour ll • Jo. 'pli i' ; wr.is IMII ,._^ JlrdeW lu Magasin Lioi i|.\i iau Angle 11.1.* C1 el des ^rt. l/ronts l'.nts. EYBRSBABP WAHLPm Pourquoi plus de vingt millions d'individus du monde entier achtent ils les Eversharp el les Wahl fiais coinine tant dos crayons el des plumes perfectionns. Il est sr que c'estikirce qu'ils sont convenables, durmes et lgants. Mais mieux que cela, le public est arriv admettre que IT.viTsIiarp el le Wahl Pen ralisent des perfections mouniques qui les rendent entirement dignes de conliance; Les noms cTEversharp el Wahl Pen sont gravs sur chaque article.pour votre protection. Faits en des styles el vendus des prix satisfaire tous les gots et toutes 1rs bourses THE WAITT. COMPANY New York, N. Y., l'.S. A. tBii^t!!@^^>l^i^^ ^^ •Ci'-* • ..•.. ^ *.-i A A •'•< A '"• v' A A A A A A . #*. ^;> iotei -.: TOUS LKS JOURS, on •• tonym P r-n. ^ l.nnen ration dspiusen plos hwraMi qui ; K,n1 dacetrtabliss m nt do l'reiille. ordre le liondez vous dos gts chics. CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX. '.SERVICE IRREPROCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE s M LXWELL ••IOIIK Kil.l Rue €lu C.nlre l'un, AII-BIMI, Htm |ICoppijliA,f;P(irAl @@€JM $smm LNBfinBNRlB^^ Ce qui n a jamais t l'ail l e qui ne peut tre dpass. lit la hamp ign •ura heu sous la Dtui Mille Cent "• ("'. 2.110 SO). %  Principal .-t honora ical poursuivant, frais |*ns prjudice des in'*' I* toi a autre trais lion et de tou f a L 'enseignement?, s'em 'ire Marc ()ri vl cahier d^ 8 charp's rpa r Sjoiirii s des conditions liqounuses D'ASEPSIE Prparation el Vente Pharmacie I'. SiJOll',\K Angtt des Rues Houx et ilu Centre 9 G cndeFabqie de t hopiau de p iile fine. Sonto-Domingo ( Rpublique Dominicaine | Agents i:\elusils pour porl au-Prmee, bonalves, ( CHOA 4 C" Maison •> Les Sports Ancle des Unes Roux et du Magasin de l'Etat. M mm m D'in IL SyOFiln DE %  Il explique comme un simple remde de fi le ulsgsfl iniin.lialement. Pocai poursuivant, sotiiP*e*,Ie27M, I 1 *" MONTAS. • %  i % %  > amnlotnl %  %  i un n • %  du %  qui l> I. |>"'ir IdUJOUI "!' ffrildi rhomstk^ ""'••• i I • : j€ %  i. Krx-na 1 \ fujqu'q H4• • i' • • %  .••: ili' Siotm. I %  ; ., ; %  .,.!•. .i,, u k %  ti nMBtnM. ' i : 00 "i Muer i it dm uiafaa* • I "ii viw, II i niur' i m:.l. I MM | WW Liniment de Sloan Anantit Toute Douleur CL diluai n te Gnrale TranitlukM l.e iteemr aCaralbe parti •aux le l'I roulant t ,v t ail udii a |i'oi -i-;,ii Prince le X juin II repartira le lendemain pour Santiago de Cuba el les ports du Sud. La suite de l'itinraire sera i\ • H l'arrive du bateau. Port au-Prince. Ie20 mai 1926 gent, E. ROBELTN lvis (jeis Gnr DX ^&^&m^^ i • %  D p ij J ai I honneur da> iser I public el le Coi q en mon ubsem isii uis Lu ci< r. ruons et Lucien C tain oui la procuration de lus M isoii. Louis LA vi %  t "I



PAGE 1

LE MATIN — D Mai IW I •' r • La maison H. SILVER1 Ceui (|iii n'ont rasiniore fi '<< j I* ailLUs de|linessc que vient d recevoir. Le maison SI! VER* dolvi ni.daraleur intrt, fc'empiPsMT de Dfiera celle maison, ai nu lepirl i s De peuvent ironver d'aussi bi aui r. (les di i piia raisonnables. Aimabhs elleola, voua oui vou'iz porlr-r, a jeu le i ais, !•• "plus tief n\ li->u" qu il lOlt po sil la le II UNT sur celte plaie, ne marquez pee, avi ni d'aller ailleurs, de pttMf lie/: tons eu i< n.eilleur arcu' il vous est rtrv. Nos arliclei lonl traimtnl df toute beauM el de (rtlcbearel DOS prll |i lient toute conrmrence. Voiles couleur a lianes. Bas dent) lics.B is scie bro L 1 1 BM f al biod, Tuile p nr I'remiie CoDIO i nion Ouvertures lauhe el ( on I* ur iup LJandi s brode V ni ra pour ( bradai i i 1 j> n-. V Ile Mne a barre, Rstise bientt idir.e blap>h Urpou bleue et couleur ijour, Vuile tteouicui uni. fbe .tesl.es Miip Brlbenl uoir anglais, Imittl %  Ici e irue, beiv;elle oe toietlts b!.irches cl couleurs,N ippei eou eurs, Tapis cir bien it eonleor sup, l'i i^>es fian^-aUet eairiceinr, Organdi bUu 1 i 01 uli i.r, Lainage cruleui asft'aii pp. poui jupe ; Madrai i barrera 'I t "• %  p< m ib mien homme.satinette rouleid pour rohfii, BOU*4 %  i : i x leeaiea. Tous ceux qui aolrent ba'eaux affiaa d Europe, les articles paivaole te. que •' Caaimira anglais Geibadeee anglais Pt'm Beaea anajibis. Kb ki blasesuwoW, Tilee theu-uta pool bomoiN et un Kibii.l as cr.in.eni de t. ile* fines Bglaiie pour Usmes. Bss il • so e suprieiite de loolea 'es couleurs sscs t ri ain aupeneu-s en cuir COobur tl en irgent, 4 styles ve>it*. Bas mere li s i. Mies i!e VOJSgC n cil q dluiei.aa.on*, Lu BSolimen:s de Ciux eoled/oRa et mta'ljs n.ous il CU:i poul tous le gtf,'. revtis da toutes lacj*iot, llou.ei!ie> isola u Us eu plu Mtuisro l-uis et gr;.r.d> uis, ha: ht de liu'ts le.k/OFSeurt, l'Iuu-e-loii'.aines il p-lites plumes de mbang* S d.ll.-ui.l prix. Boutons i po^ne', et d'anneaux de il y'M verlee pour lemmei Echappe da >oii de toutes Us couknra. i arluni* varie en r.a.on biblo', Ceintures m cuir pour h >o tt.*s, Lhe mues couleus jour bii*enfe. LXEl'TlUNML L'n grand a-soitiment de Lhap ai x de paille l d preflO re qualit pour hommes et entjn s a pm le, m itr Que vous veniez, sans piredtemps, faire une bille y concernant. Un s!o< k de eh.i s^ures de ptemire qualit pour baOHBtn, li mmes et eUunt*. C. L VEi Eldorado Tlphone 597. Champ de Mars. Le Rendez-vous du Monde'*Llegant"..Lecaf le" Ne plus Ultra de por nu-prince par sa fracheur el sa position. Sali M priv pour ramillc avec piano. Bire Patzenho fer ;i la Pression. Frd. I'.AIKAI'I), Direcleur Vermouth Martini & M cM mflflVut pdtceqa'iteiL oua, L, r reelzmann Aggarkilin >fKOl Marchand! [Taillei Rio 1822 Rue du Magasin de |i Sa reronoman le au pul.'ic et a s t tiombrerai pour l'lgance de sa c mpa et la prompte en dans les ouvrages confis ses s uni. La Maison reste ouverte jusqu' 8 lie m s d Prix modrs. Auto et Camion Bicyclettes a Svelti] On trouvera la Hue des^Miracles, Maison'NifiaJ DASOO, les aulomoLi'es et ramions de la marquis h^ 1 "Iteo" nuh 7 paaiagen, l'.unio s de tou*ina.! aeessoirns il • (outes j-or'es el pices de rechang Os voit ires se recommandent par !eur foHdhjJ e leur ra-i lil proverbiale On v tr.u:\era ''saleineol les R'cv.-'e le. tSve'Iei dl i c ; ttM;r nf.cliir re d'Armes t-l Cycles dr Si Ktienne | incoupareb'es pour lei-r finesse, 'ur fnmmn liifi, | f|| ,, ttievendenl ma'gr tout a un prix dlia-il lodiecow La Mi ; ->n a eu outre ur stick considrable |d'coeNa p'ees de r> i hXBgl Nvo.s privi/ pa>d'..ne."Svell fc ". Procurez voue! ItE" el u %  suit ne Hto. eg Tt?.. s —i. ". I •^ %  .l'....L. £ r r ^ "nn i ail^ ^^ i•.. "I %  Il %  %  ^M • % --> -••.w] ;wr.j— JWW,.^-. JW^BMV, ; i %  n**< lrij S—^ %waaaaw55i 110 Hue des Csars &P "^s* s ^M3 re$tone LPR££2MANK-GGERHLM Agent A le plaisii de por^r o votre connaissance avoir reu un nssorlimenl complet^de toutesJles^limcusions des I II>IIS el Tubes. I unis Corde Heavy Duty pour Camions, pour !• Ira v;:il lourd. Pneus Cords pour autos de passagers. Pneus lialloon interchangeable ou full Balloons. Demandez le prix pour les dimensions de votre auto on camion, Av's Lis Cleoeien de !a f.ii.ile !phwDSS Llntien a nt invits i >e lunir en assi mb e au tribunal de I'., m re Instance de l'oit au Pi iocc, e I n n li que l'on c imitera 31 Mai ceuiant ,^ur l'accomplis. %  %  1*01 es formalits pr.sente e i vje de lauominEion du syn • d o provisoire. 'or au Pili .e |< %-j Ma 1910. L. .L* Gft 'i' l du liiti nal L. UBISSLRE Grand Plusde kil imlre avec^3 aT.X par Dallac ofQiudify MornLinie Le steamer .Hlne, venant de KingttOU, sera ici le i juin et par tira le m'me jour pour l'Europe via lee porte du nord.prenant Irt. Le m s. iCooaal llorn,vejnnt de l'Europe, Puerto Rico, ^uertu Plita et Lap-ll lition e>t attendu l'or :u i ri i : • %  vais le Vjuio. Le b tteen conOnuere le mme joir pour Kjagsto i et S nto Dom ng -, p m -• lr tt passager Le n. s. c Tbree II ira pi tira vers le \Q j lin di.-ectemtnt pour l'Europs, prenant sealement des passagers J >LO PgSQN LUCAS Co A louar Jolie .vl.iison toute neuve situ 5a au lia; Je # Peu d: <;ii>,e Avenue L-lleur Duibne %  avec toutes ledpendances. Eau,Bassin, Cuisine Electricit. S'adressr .lie/. L pe'RiVI-.HA De FRANCE l'.TJWTlUZI, Propritaire Cel Ktablisseinenl renomm lonl l'clo^ 1 n'est pluo] vienl d'lre coiuplleuieiil resLiuiv cl n-inis nfl chambresonl toul le conforl moderne, le serai prochable, le Restaurant soign est de tout", ordre.rHoIel n'ayant rien nglig jxiurfairepH chanuante clientle. Mr. PATRISI.qui pari l>ieiill,ap|K)rleraiJ de France de nouvelles amliorations quidonay plus entire salisfaclionsjoui DJECJNERJI In CARTE, TABLE (ljHOls| PLATduJOURauCHOIXj Petuian an m >is, >) la semaire, "tir l" ur (jarage mis gratuitement la disposition deivl Bains, Douches 'toutes les liefires Tlphooe : I • Il Dans les Magasins souches l'Htel, ou troH les sortes de provisions, VINS, LIOJ:UIS, Licj VINS C IESPACNK, de ROLHOOOXI:, d lTALiK,(* l l CONSBBVES. On y trouve l'arrive, pendant Je.sjosT <*j part lout ce tjutl'on dsire au j GRAND HOTEL de FRANCE : P.P.PATBUI. \*f f* af^iwirf*'^ 1 t i I ^ S.. l l A. de -falteisfet C. genfs pour Hati aasasi



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE MFRfllEUR [dment MAGLO.RE BOIS-VKUNA * Rue Americai ne, 138 Sivom vous mettez bien dans l'ide que vous ave: un devoir remplir alors vous /'( %  //•: comme d mis tera facile de braver tous les prils, et lmort mme, Maurice DOhNA Y J MMIU) 220 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N" 242 •ANNE N"58() PORT-AU-PRINCE (HATI) SAMEDI 29 MAI 192G SOUVENIRS ET IMPRESSIONS b Violoniste du Le j iolon frmit comme un eu m qu'on afflige, BAI DI I AIRE. une un oiseau bless, nlelanl. il gisait, parmi [rifillencs.il ans la vilri|K(antiquaire de Royal LChaque mutin, allant [office,je lui jetais un rej piti, attendri, fclresse semblait m'atlilboite use par le frottt, le vernis s'en tait je par places, les cordes ]ent,am>ncies, uses d'a)chant sous l'archet, %  pression de tristesse et se dglaait de cette \ chose. ardi-gras, un attroupe[l'tait lorm devant la t. Ayant atteint la fouRs le vieux violon entre fins d'un ngre (|ui,aprs I palp dlicate ni eut, et retourn avec une fouissante se contenir, )nait en tirer des [rythmes tantt lgers K, voluptueux comme "sses, tantt sonores et violents comme des ps, c'tait une musique lie o sanglotaient des [es. Elle contenait toute I des plaintes modlies avec une langoiir leur. Elle disait, avec digicuse virtuosit! les ressources infinies jonles larmes hues, I" qui n'avaient pas chagrin de l'artiste de %  l de son vieux coin Puis sa joie, son hoi prendre lcher an i pi d abandonner au I pour quelques dolnt sa lle qui merIfeplis d'un lonlard •yeuxagr.mdis.aux Mites, on se lisait iNvre Ame, s'emplirfloulcja tristesse de ({prise, de tonte la f promenant sur l'instrument faisait couler sur eux un tluide extatique. Ils restaient liges dans la posture d'adoration que sa fantaisie souveraine leur imposait. Soudain l'une des hautes fentre il'en lace, parut une femme, belle comme une rose close au soleil de Mai, sous le baiser du printemps. Elle se mit chanter : Le platnkf instrument. In r femme mlancolique Alternaient dans le soleil leurs trilles de cristal Et moi-mme coulant l'harmonieuse lutte Je ne devinai ntus au but dune mi ule Liijicl de ces deux chants, prenant ainsi leur vol Venait du violon ou bien de •< l'idole . Une mprisante ironie fi missent sur ses lvres, l'artiste lit soudain la plus protonde rvrence, et comme il passail prs de moi : Aprs avoir tant jou,tant pleur, lui dis-je, qu.vous reste-il donc? Il leva son violon : Ci qui me consolera El d'un pas ferme et droit, il disparut, l-bas. nu bout de la longue et grande Avenue ensoleille. §i|^i||^^ _jes baotades... 'PARLER '•AVOIR IE TAIRE |Mtt remarqu qu'il i/ J" oui ne savent pas se %  PT7 Alors on dit de %  : o/i/ des niais: WnieW pas causer! pi l'opinion qu'il "" %  parler pour ne rien n*uo*ee: car. il est Lj'"'V" n ou un caf Etroit o il convient r r ""•i discussions phiC " %  'Citation P^mmeaprs boire Vr'J! r s/r P" ">i* r n soif ajouter quel! J'-I>iues jugements V^^oun.saeon. Un?, ,m bailleurs le \S ff T' lw: '' Vs/ I' 1 1 "' s'en servir. Il y a une cerlu'me timidit qui cmpchc dnoncer les choses <>u moment opportun, OU de poursuivre jusqu'au boni l'opinion que l'on a mise. Soigner son langage, couter ceux qui parlent, mais surtout ceux qui disent de bonnes choses, lire de bons auteurs en s efforant de les bien comprendre, se garder d'exagration et d'emphase, ne jamuis dire, par exemple : le char de l'Etat navigue sur un volcan son pente de passer nour un M. Priiif homme ridicule et ennuyeux, de la mesure, de la discrtion, de la simplicit, tout cela dme la conversation de l'lgance cl de la distinction. Se montrer bienveillant, tre gui. optimiste : voil /dus qu'il n'en faut pour se faire couter et pour ne point parler sans rien dire. Mais : couter ceux qui / %  //' lent ? Reparler que i> tut <•''•''' \ose ? \h 'ce ne %  >nt piis l des vertus cardinales de mes bons frres hatiens: et, gnralement, ils prfrent se montrer sols en parlant sans rien dire plutt que de se montrer intelligents en coutant. umsfmm iris Angle des Hues du Magasin de l'Etat et des bronts-l'orts Nouveauts, Mercerie. Pur fumerie. le,,l .\e i quelque rfl Broderie BRODERIES en tousOENRES Travailsoign. — nr< nwtitue. Prix modrs. S'adresser Mme Marcel GOURAIGE No 40 Rue des Csars Embroidery ALL MSI> OP KMBBOIDBM nul down Si tbc lawest prie iv No 123 Rue de Csars. \s.~u K! tif & t* A £< & £< A! & v Grande Loterie 48 1 Noire ceii... ?•' Consistant en un splendide immeuble sis g *?;; Port au-Prince S? avenue JolifJ B ,a '>Wn No 1^,0 "B El 72 lois quiiiints en s. l'es sou> le IUtS •'"l* i n • &f il H3* zjti outroiiajp' iJ un yonill compose de : ^:_ 3 M V I. Bnt'fl Des'anios. K.lull.ilil K-tv**. Aleiaattn ViuViolnt I* J. Voie rt.iioo ItILLhTS Lot 8 2 OOo I 1 000 10 no i,! o 20 4 <>0 1,0(0 :.,uu I.K HlLLi-T 'jo Lots P 30 P.800 |0 20 4000 100 i 10 1,000 ifr & > Achetez un BilUl pour avoii la i-li.ince IIP gagner une ma>ou ^.5. ** value 10,000. ^ ii > fy Q i i? 'T* V W W *? "r N La (in d'une Epope Abd-el-Kriffl est vaincu. C'esl f ni. L'cho des gorges prol'oiides du Riff, ei de ses ma ilagnes abruptes ne vibrera plus au tonnerre des canons. Abd-el-kriin est prisonnier Miv.iinil mouler, dans la plaine immense, la foule de ces guerriers, comme une mare houleuse. Oue demandes vous ? leur cria l'Officier fier, du haut de la tourelle, les deux mains en cornel autour de la bouche. Et sur leurs petits chevaux alertes, le fusil en travers de leur selle riche d'ivoiie et d'or, ees milliers d'hommes, qu'Abdfl-Kiim dirigeait d'un geste du doigt, rpondirent. Nous voulons l'Indj endame Dans la plaine sans fin, les milliers de I. union-, immaculs, pareils des flocons de neige chasss p: r la tempte, frissonnrent ::: soleil, clatants. El les soldats de l'iaiicc, dont les g and'peres avaient fait N 1 .. frissonnrent eux aussi, involontairement, ees cris de libert qu'ils avaient pousss eux aussi bien souvent et pour lesquels leurs gsands pres taient morts. Mais ce fut la bataille; la bataille meurtrire, sans trve, sans pardon. On crut qu'elle ne durerait qu'un jour, elle dura longtemps, plus d'une anne. Il n'avait pas d'armes, pas de m initions, le Riffain du bled silencieux, il en pr;l l'Espagnol. Il n'avait pas de canon il enleva se-. 70 au Krauaisorgueilieux, les 7."> qui avaient tonn devant Verdun. El d'un bout de la plaine laiilrc.ee lui, pendant de longs mois, le fracas des batailles, le carnage, le lieuit sans quartier de deux races, le ( hoc terrible de deux croyance^. La Victoire se posa d'aboi d sur le drape.1 i vert du Killain. Les 'Espagnols forent battus. Mais la mince accouru I au s< cours venue i:i l ga!e, Ahd cl-Kriin SUi Comba. M s'esl rendu hier aux Eranais. Le geste et pu lumeilleur. Le < anon et la mitraille carillonnant ses funrailles, l'incendie illuminant sou agonie, la mort dans un linceul rouge de Sang, BU milieu des rles des mourants, dans le fracas des batailles, pour encens : l'Acre odeur de la poudre, pour spulcre: les ruines fumantes des miuarels : voil I apothose (pu ;i manqu sa c< urte pope. E 1 son abdication 11e lui ICI.I point pardonner ce pulis OQ parle anglais, fr naia, espugn >l, et i alieu, Cel tablissement s ( rcconunaiiue par sa grande pra prte, s.i bonne cuisine et si posj i* Q Q ts r% -, ,. ,-y r. $ r r\ ... .. v ,- Q> Q ,> ... voit, c'i iquc soir, ds 7 heures, des jeunes gens qui ne sont plus des gosses, ils ont l ou2ans, s'a'trouper l'angle des rues du ('. lamp-de-Mai s et de la Rvolution et se livrer aux pires gaiiiineri s. Ils huent tous ceux qui passent dans la rue;et lorsque ces ps .s:!iiis essaient de les rappeler i l'ordre, ils les criblent de piiircs. Et cela dure juaqu'A 11 heures du soir, ce sont parfois de vraie.- bataillas au cours desquelles les maisons du voisinage iubissenl un vritable bombardement, ce qui expose ceux q ii prennent le frais sous leurs gjleries tre victimes le Liiiestes accidents. Avant-hier, le dsordre caus par ces jeun s garons dsœuvrs tait si tumultueux (pu-le gendarme de garde la gurite du Pnitencier National dut, par deux foi,, crier gare ces gamins. ... verrait .iv r plaisir la Police mettre A l.iraiso.i ces jaunes gens mal levs, • ... a va !ii sr soir, vers s heures, toutes les lampes lectriques publique, s teindre soudain. Li plis complte obscurit enveloppa aussil .t la ville, comme au bn vieux temps o il n'y avait m rues btonnes, ni autos, m lectricit et o ne s'entendaient, le soir, dans le lointain, que les qui-vive! des sentiments s unnolanL Et les E levaliers de la lune, les Allai rateurs de la nuil bnissaient la Cie. Elc.iriqici firent un pied nez Notre Œil qui ne pouvait lieu voir. Ma s une deuii-lieure plus lard la lu niere jaillit la e'-iude satisfaction de Noire Œil bloui. • • ... a VU h er la Police faire, (la is les diverse, rues de Portail -Prince un i bonne rafle de vagabonds et de dsoeuvrs, lie de sans-travail t de paresseux qui n'Hsitent pas transformer la voie i> ihlique en vraie fort de Mondy. Un bon regard la Police. ' ... a VU, llier soir, vers ! heures, un gen lar ne sortir de l'"American llar", charg d'un laine plateau o s'ciilivchoqiiaient de nombreux verres o moussait de la bire. L'agenl de l'ordre, porteur du prcieux fardeau, contourna le coin de la Manque Nie., s'engagea dans la rue les Muai les el s'engouffra sous la VOte obscure du corridor d'un hure m... public. Mais Noire I Kil lonn vit de la lumire an premier el quel (pies in-.l niU aprs il vil des 0 nhres sortir une a unedu couloir sombre. <• taient des employs chic qui, faisantover lime sel se rafrachissaient un peu. Les 20 ans du 14HN Voici en puis termes, vrai ment Batteurs pour BOUS, notre grand confrre parisien, CauasDiv. B, dans son dition du 28 Avril dernier, salu nos vingt ans: Jn vaillant confrre C'est par excellence Le Matin, quotidien de Port-au-Prince, dont tout llaiti vient de fter le vingtime anniversaire. Noire sympathique confi oti, M. Loupel, veut bien nous au adresser un numro, louf pimpant, tOUl plein :,• foi ,a (JQQI nous dtachons ci s vers autobiographiques t imjl IM y\t il tias U rtnlrf \ts Mm MSMI I.IIII\t lnllfv. iaSMin MI \J#fptr<' lais fa. nsjrasl in mp s'^ potHo mnL \\ nurdtt Intt at WV * snvl lui ntilt.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06726
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, May 29, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06726

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
MFRfllEUR
[dment MAGLO.RE
Bois-Vkuna
* Rue Americai ne, 138
Sivom vous mettez bien dans l'ide que
vous ave: un devoir remplir alors
vous /'(//: comme d mis tera facile
de braver tous les prils, et l- mort
mme, Maurice DOhNA Y
J MMIU) 220 CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N" 242
ANNE N"58()
PORT-AU-PRINCE (HATI)
SAMEDI 29 MAI 192G
SOUVENIRS ET IMPRESSIONS
b Violoniste du
Le j iolon frmit comme un eu m qu'on afflige,
Bai di i aire.
une un oiseau bless,
nlelanl. il gisait, parmi
[rifillencs.ilans la vilri-
|K(antiquaire de Royal
LChaque mutin, allant
[office,je lui jetais un re-
j piti, attendri,
fclresse semblait m'atli-
lboite use par le frot-
tt, le vernis s'en tait
je par places, les cordes
]ent,am>ncies, uses d'a-
)chant sous l'archet,
pression de tristesse et
! se dglaait de cette
\chose.
ardi-gras, un attroupe-
[l'tait lorm devant la
t. Ayant atteint la fou-
Rs le vieux violon entre
fins d'un ngre (|ui,aprs
I palp dlicate ni eut,
et retourn avec une
fouissante se contenir,
)nait en tirer des
[rythmes tantt lgers
K, voluptueux comme
"sses, tantt sonores et
violents comme des
ps, c'tait une musique
lie o sanglotaient des
[es. Elle contenait toute
I des plaintes modli-
es avec une langoiir
leur. Elle disait, avec
digicuse virtuosit!
les ressources infinies
jonles larmes hues,
I" qui n'avaient pas
chagrin de l'artiste de
l de son vieux coin
. Puis sa joie, son hoi -
prendre lcher an i
pi d abandonner au
Ipour quelques dol-
nt sa lle qui mer-
Ifeplis d'un lonlard
yeuxagr.mdis.aux
Mites, on se lisait
iNvre Ame, s'emplir-
floulcja tristesse de
({prise, de tonte la
f fWtrcs. Ce fils de l'A-
frique elaire.au soleil toujours
clatant, au ciel toujours pur,
dont lame tourmente par
d'impossibles dsirs vibrait
haut cet fi re l'unisson du
violon grenant ses notes de
cristal.voquait tour tour la
raseur tratche des aubes, le
chaud azur des midis qui gr-
sillent, l'or fondu des cou-
chants de la grande terre mys-
trieuse.
Ees blondes et brunes tilles
d Oklahoma, du Wyomings.de
l'Ari/.on,do Colorado, du Ne-
hraska, de l'Arkansas, de 10-
hio.de la alifornie.du Texas,
du Missouri, plus belles sous
les soieries et les pierries, en-
tants frivoles en perptuelle
rcration, girls rayonnantes
de jeunesse saine et heureuse,
accourues de tous h s points
du territoire pour jouir du
carnaval de la Nouvelle-Or-
lans, haletaient de surprise
et d'motion.
C'tait, je vous l'assure, un
curieux spectacle. Par ce ma-
tin d ineffable et tide dou-
ceur o des senteurs de Heurs
s'pandaient, mles au par-
fum de la jeune chair, l'indif-
frence hautaine de leurs pau-
vres petites mues s'tait va-
pore sous la magie souverai-
ne du violon merveilleux, al-
ternant sensibles trcinoli et
staccatos perls.
Les bomines. ceux qui
l'ombre des Buildings liants
comme des Habcls empilent
l'or, les billets jaunes et verls
dans leur coffre-forts au mous
Irueuses gueules d'acier, d'au-
tres adroits et subtils, experts
toutes les besognes, toujours
aims des fenunes et se mo-
quant de ceux qu'ils dvali-
sent, les grands coquins atti-
rs par le fructueux champ
d'oprations que constituent
pour eux les courses et le car-
naval, malgr les policiers les
traquant sans replt, tous,
avaient oubli leurs proccu-
pations. Subjugs par le char-
me, l'ensorcelante sduction
qui se dgageait des phrases
chantantes, lumineuses et eni-
beaumesdu violon, ils respi-
raient, les yeux ferms, avec
un sentiment indicible et la
peur que l'intensit de cette
sensation d'art ne les fit pa-
nier. On dirait que l'archet de
ce magicien sv> promenant sur
l'instrument faisait couler sur
eux un tluide extatique. Ils
restaient liges dans la posture
d'adoration que sa fantaisie
souveraine leur imposait.
Soudain l'une des hautes
fentre il'en lace, parut une
femme, belle comme une rose
close au soleil de Mai, sous le
baiser du printemps. Elle se
mit chanter :
Le platnkf instrument. In r femme mlancolique
Alternaient dans le soleil leurs trilles de cristal
Et moi-mme coulant l'harmonieuse lutte
Je ne devinai ntus au but dune mi ule
Liijicl de ces deux chants, prenant ainsi leur vol
Venait du violon ou bien de < l'idole .
Une mprisante ironie fi
missent sur ses lvres, l'artiste
lit soudain la plus protonde r-
vrence, et comme il passail
prs de moi :
Aprs avoir tant jou,tant
pleur, lui dis-je, qu.- vous
reste-il donc?
Il leva son violon :
Ci qui me consolera !
El d'un pas ferme et droit, il
disparut, l-bas. nu bout de la
longue et grande Avenue en-
soleille.
i|^i||^^
_jes baotades...
'PARLER
'avoir Ie taire
|Mtt remarqu qu'il i/
J" oui ne savent pas se
PT7 Alors on dit de
: o/i/ des niais:
WnieW pas causer!
pi l'opinion qu'il
"" parler pour ne rien
n*uo*ee: car. il est
Lj'"'V","n ou un caf
Etroit o il convient
rr ""i discussions phi-
C " * 'Citation
P^mmeaprs boire
Vr'J! rs/r P" ">i*
'rn soif ajouter quel-
! J'-I>iues jugements
V^^oun.saeon.
Un?, ,m bailleurs le
\Sff T'lw: ''Vs/ I'1"1"'
* s'en servir. Il y
a une cerlu'me timidit qui cm-
pchc dnoncer les choses <>u
moment opportun, OU de pour-
suivre jusqu'au boni l'opinion
que l'on a mise.
Soigner son langage, couter
ceux qui parlent, mais surtout
ceux qui disent de bonnes cho-
ses, lire de bons auteurs en s ef-
forant de les bien compren-
dre, se garder d'exagration
et d'emphase, ne jamuis dire,
par exemple : le char de l'Etat
navigue sur un volcan son
pente de passer nour un M.
Priiif homme ridicule et ennu-
yeux, de la mesure, de la dis-
crtion, de la simplicit, tout
cela dme la conversation
de l'lgance cl de la distinction.
Se montrer bienveillant, tre
gui. optimiste : voil /dus qu'il
n'en faut pour se faire couter
et pour ne point parler sans
rien dire.
Mais : couter ceux qui ///'
lent ? Reparler que i> tut <'''''
\ose ? \h 'ce ne >nt
piis l des vertus cardinales de
mes bons frres hatiens: et,
gnralement, ils prfrent se
montrer sols en parlant sans
rien dire plutt que de se mon-
trer intelligents en coutant.
umsfmm iris
Angle des Hues du Magasin de
l'Etat et des bronts-l'orts
Nouveauts,
Mercerie.
Pur fumerie.
le,,l .\e i
quelque rfl
Broderie
BRODERIES en tousOENRES
Travailsoign. nr< nwtitue.
Prix modrs.
S'adresser
Mme Marcel GOURAIGE
No 40 Rue des Csars
Embroidery
ALL MSI> OP KMBBoIdBM
nul down Si tbc lawest prie
iv No 123 Rue de Csars.
\s.~u K! tif & t* A < & < A! & v'
Grande Loterie
48
1

Noire ceii...
?' Consistant en un splendide immeuble sis g
*?;; Port au-Prince S?

avenue JolifJ B,a'>Wn No 1^,0

"B El 72 lois quiiiints en s.l'es sou> le IUtS
'"l* i n ? il H3*
zjti outroiiajp' iJ un yonill compose de : ^:_
3
MVI. Bnt'fl Des'anios.
K.lull.ilil K-tv**.
Aleiaattn ViuViolnt
I* J. Voie
rt.iioo
ItILLhTS
! Lot 8 2 OOo
I 1 000
10 no i,! o
20 4 <>0 1,0(0
* :.,uu
I.K HlLLi-T
'jo Lots P 30 P.800
|0 20 4000
100 i 10 1,000
ifr
&

> Achetez un BilUl pour avoii la i-li.ince iIp gagner une ma>ou ^.5.
** value 10,000. ^
ii > fy Q i i? 't* V W W *? "r N
La (in d'une Epope
Abd-el-Kriffl est vaincu. C'esl
f ni. L'cho des gorges prol'oii-
des du Riff, ei de ses ma ila-
gnes abruptes ne vibrera plus
au tonnerre des canons.
Abd-el-kriin est prisonnier
Mi il s'est rendu...
Et son rve pourtant tait
beau, et son geste hroque. Par
un matin clair, dons le bled en-
soleill, soudain le eaaoi tonna.
Tous les fils d'Allah, jeunes ou
vieux BU teint brl par l'ardent
souille du Dsert, sautrent sur
la large selle de leu:s eoursiers
rapides; et contre les fortins sur
lesquels flottaient Ici trois cou-
leurs de la France el le drapeau
rouge cl orange de la vieille Es
gne et o veillait le Roumi con-
qurant, ous la bannire verte,
bannire degu ne. et de Guerre
Sainte, les Uillains. en hordes
hurlantes se rurenl l'assaut.
Oue voulaient-ils ? Que de-
mandaient-ils, tous ces hommes
aux laces couleur de bronze que
l'on disait, pie l'on croyait ado-
rateurs de leurs eh.iiiu-s pourvu
ipi'on les leurjdoral ?
El les sol ats d'Occidenl \<>-
v.iinil mouler, dans la plaine
immense, la foule de ces guer-
riers, comme une mare hou-
leuse.
Oue demandes vous ? leur
cria l'Officier fier, du haut de la
tourelle, les deux mains en cor-
nel autour de la bouche.
Et sur leurs petits chevaux
alertes, le fusil en travers de
leur selle riche d'ivoiie et d'or,
ees milliers d'hommes, qu'Abd-
fl-Kiim dirigeait d'un geste du
doigt, rpondirent.
Nous voulons l'Indj en-
dame !
Dans la plaine sans fin, les
milliers de I.union-, immaculs,
pareils des flocons de neige
chasss p: r la tempte, frisson-
nrent ::: soleil, clatants. El
les soldats de l'iaiicc, dont les
g and'peres avaient fait N1.. fris-
sonnrent eux aussi, involontai-
rement, ees cris de libert
qu'ils avaient pousss eux aussi
bien souvent et pour lesquels
leurs gsands pres taient morts.
Mais ce fut la bataille; la ba-
taille meurtrire, sans trve, sans
pardon. On crut qu'elle ne dure-
rait qu'un jour, elle dura long-
temps, plus d'une anne.
Il n'avait pas d'armes, pas de
m initions, le Riffain du bled
silencieux, il en pr;l l'Espa-
gnol. Il n'avait pas de canon ,
il enleva se-. 70 au Krauaisor-
gueilieux, les 7."> qui avaient
tonn devant Verdun. El d'un
bout de la plaine laiilrc.ee lui,
pendant de longs mois, le fracas
des batailles, le carnage, le lieuit
sans quartier de deux races, le
( hoc terrible de deux croyance^.
La Victoire se posa d'aboi d
sur le drape.1 i vert du Killain.
Les 'Espagnols forent battus.
Mais la mince accouruI au s< -
cours des Marseillaise-, I Oiseau d'or,
bless, s'envola et Allah se bou-
cha les yeux. Dans la lulle, d> -
venue i:i lga!e, Ahd cl-Kriin SUi -
Comba. M s'esl rendu hier aux
Eranais. Le geste et pu lu-
meilleur.
Le < anon et la mitraille caril-
lonnant ses funrailles, l'in-
cendie illuminant sou agonie, la
mort dans un linceul rouge de
Sang, BU milieu des rles des
mourants, dans le fracas des
batailles, pour encens : l'Acre
odeur de la poudre, pour spul-
cre: les ruines fumantes des mi-
uarels : voil I apothose (pu ;i
manqu sa c< urte pope.
E1 son abdication 11e lui Ici.i
point pardonner ce pu- lis qurants des contres occiden-
tales considrent comme le plus
grand crime qui soit : rver pour
ses frres, l'Indpendante.
1itlfr*it1lt*1*ltitititifitj^
IHtel International f*
AUX CAYES, HATI.
maison pnule en lS'.Mfl
Nourritures .et chambres prix \r* modres
Chambres ares mal ne franaise.
Installt! m (l!,,i ' 'l>
Oq parle anglais, fr naia, espugn >l, et i alieu,
Cel tablissement s( rcconunaiiue par sa grande pra
prte, s.i bonne cuisine et si posj i au (cii'.i. des afTatres.
I'l 1 v,
weT. renr indixi.
*>* Q q ts r% -, ,. ,-y r. $ r r\ ... .. v ,- Q> q ,>
... voit, c'i iquc soir, ds 7
heures, des jeunes gens qui ne
sont plus des gosses, ils ont l
ou2ans, s'a'trouper l'angle
des rues du ('. lamp-de-Mai s et
de la Rvolution et se livrer aux
pires gaiiiineri-s. Ils huent tous
ceux qui passent dans la rue;et
lorsque ces ps .s:!iiis essaient de
les rappeler i l'ordre, ils les
criblent de piiircs. Et cela dure
juaqu'A 11 heures du soir, ce
sont parfois de vraie.- bataillas
au cours desquelles les maisons
du voisinage iubissenl un vri-
table bombardement, ce qui ex-
pose ceux q ii prennent le frais
sous leurs gjleries tre vic-
times le Liiiestes accidents.
Avant-hier, le dsordre caus
par ces jeun s garons dsu-
vrs tait si tumultueux (pu-le
gendarme de garde la gurite
du Pnitencier National dut,
par deux foi,, crier gare ces
gamins.
... verrait .iv r plaisir la Po-
lice mettre A l.iraiso.i ces jaunes
gens mal levs,
.
... a va !ii sr soir, vers s heu-
res, toutes les lampes lectri-
ques publique, s teindre sou-
dain. Li plis complte obscuri-
t enveloppa aussil .t la ville,
comme au bn vieux temps o
il n'y avait m rues btonnes,
ni autos, m lectricit et o ne
s'entendaient, le soir, dans le
lointain, que les qui-vive! des
sentiments s unnolanL Et les
E levaliers de la lune, les Allai
rateurs de la nuil bnissaient la
Cie. Elc.iriqici firent un pied
nez Notre il qui ne pouvait
lieu voir. Ma s une deuii-lieure
plus lard la lu niere jaillit la
e'-iude satisfaction de Noire
il bloui.

... a VU h er la Police faire,
(la is les diverse, rues de Port-
ail -Prince un i bonne rafle de
vagabonds et de dsoeuvrs, lie
de sans-travail t de paresseux
qui n'Hsitent pas transfor-
mer la voie i> ihlique en vraie
fort de Mondy. Un bon regard
la Police.
'
... a VU, llier soir, vers ! heu-
res, un gen lar ne sortir de l'"A-
merican llar", charg d'un lai-
ne plateau o s'ciilivchoqiiaient
de nombreux verres o mous-
sait de la bire. L'agenl de l'or-
dre, porteur du prcieux far-
deau, contourna le coin de la
Manque Nie., s'engagea dans la
rue les Muai les el s'engouffra
sous la VOte obscure du corri-
dor d'un hure m... public.
Mais Noire I Kil lonn vit de
la lumire an premier el quel
(pies in-.l niU aprs il vil des
0 nhres sortir une a une- du cou-
loir sombre. < taient des em-
ploys chic qui, faisantover
lime sel se rafrachissaient un
peu.
Les 20 ans du 14HN
Voici en puis termes, vrai
ment Batteurs pour BOUS, notre
grand confrre parisien, Cauas-
Div. B, dans son dition du 28
Avril dernier, salu nos vingt
ans:
Jn vaillant confrre
C'est par excellence Le Matin,
quotidien de Port-au-Prince,
dont tout llaiti vient de fter le
vingtime anniversaire.
Noire sympathique confi oti,
M. Loupel, veut bien nous au
adresser un numro, louf pim-
pant, tOUl plein :, foi ,a (JqqI
nous dtachons ci s vers auto-
biographiques .
t imjl IM y\t il tiasU, rtnlrf \ts Mm MSmI
I.Iiii- \t lnllfv. iaSMin mi \J#fptr<'
lais fa. nsjrasl in mp s'^ potHo
mnL
\\ nurdtt Intt at WV * snvl lui ntilt.
. '


-
LE MATIN* 29 Mai 10*

Il"
Un Haut Commissaire
acclame
V
Tar cable
| AUK 19 na:-Mi.Hen;y i
Jouventl.ll ulCbmndste re l M-
c,iBeo Svrie,s M drciane "r
roB l.iion 'or qu'ai ""'-

,i. i>t
/a i!

m

que aujf)'ro nui i
I.miI du *i h"> '' Pr
d; la Rpublique du Liban
l'Ordre du Meule t '
u:i! Iibaoaia lui
eil sfera'd une ad? ? .! '
raniq.'il tf.il b;sn mmM d la
i ation.
to: d
cli in le et
m

im
m
on
POUR TOUT LE MONDE
ET TOUTES CHOSES
-i NE esl La chou la plus connu
is le inonde.
ii c s in in I Lesoin pour polir les meubles
ci les boiseries, pour faire briller
les luirons cl les verreries, pour
lilubrfier les machines coudre|el
autres machines.
* i < i i > r
] |.,hr UM
lanl lr munie M a lirsuii |mur lu toilurw, H bri-
dcltci h Uns la licHWMS ljen, pour pilir, lakri
' jj lier cl pn-unir la houille.
.j llrs imiliiTi u'IiuiiiiiH' i'l i|i- li-jiii.'s .1 lr,nM le ni ri-
de Hall smlinul If i m 0\E. Ili m mlirawil
cilrara bar putir plus l'ea isrfr.
ji vcnlc dans les grands Magasins,
Bazars,Armu 'ericscl Magasins gn-
aleiiicni quelconque en bouteilles de
idimensions el eu bidons portatifs.
_ a
.'

istfi
.
.
......d
Il v a Iris p( n de lect surs
HaitF.
Les hommes qui oui mi ( on
server le goal de la lu le cl faire
vivre un jeun n il quotidien pen-
dant vingt ans ont rtroil bien
les flicitations,
Que son direcleur-im irimeur,
M. Clment M i| loire, ptun J
suivre son bel effort ...
Nous remercions vi vc me n i
notre confrre pour ses souhaits
et ses Vieux.
Le Cabinet
Briand
ubtiinl Itm wtc '/< confiance
PARIS, 29. Par 300 vois
contrf 209 la Chambre 'les D-
mtes a vol uujourd hui sa > on
fiance au Labim i lirinnd. Lecc-
binel avait demand qu I d-
liais sur le probli me Inancier
el la question des dettes de
guerre y coin pi is I" i ord de
Washington nt i nis plus
lard. H a obl l'usai iliiw ni
de la Chambi
La France n'abandonnera pas
la moindre pi Ile d sou ni-
dpeadance ; nr remdier A s.i
situation llna i i lara M.
Briand au d il de la sance.
On se plall 6 tir dan ; ces pa-
rolea du pr< lent du conseil
l'assurance q; i ne u< ni
'admettra i stilution
d'un nouveau I ves pour
la Franc* pas plus I cei
sion le cei lai i uloniea
pour amortii M. Vin-
cent Auriol qai 11 i de
mission Caillaus u Wasbingtoi
li question de confiance en de-
; d mi que la d: u lission de
i problmes soit remise aprs
l'examen du projet de loi sur la
rforme lectorale.
I
Demain
IL Y AURA:
Dam toutes les glise el clia
pel es, mtssfs aux heures otdinai-
re .
A 9 heures du rn.ilin, tirsgS
de la loterie I es fan d nis .
Au l'arc LeeOQta, 4 h uns
de l'api es midi, ma eh lia I' >ol-
bsll 1 Ira le Yoox S;>orl I Lllub
ci 1 Gi n larmeiia d'Haill 1.
1 1 nceil.au Ch imp N Mars,
ii heurts.
Cinma Parisiiinn 00 sera
donn: n-Grand Mr lstt| rsialonnasl t vivant.
Aux dancings, ti l ptu Kol
Unie la nuit.
Nouveau Substitut
Cest M. Abd-cl-Knder Accacia
que Monsieur le Prsident de la
Kpubli nie a nom nu Subst'tul
(lu Commissaire du Gouverne-
ment prs le Tribunal d'Appel
de Port-au-' rince en remplace-
ment de M. Antoine Hameau.
Nos compliments.
MENAGERES!
Pour teindre tous tissus :
LAINE, COTON. SOIE, te...
aucun produit u'ejais
*a MAVRESVE'
Fn*tnte*>"<*Ji*/-.t.'l,li>'nncieW.BUr;||
rtuum I kwln bonnes ru ii ni de H*IU.
Ichantiilon f ruitat -i ir^,.....* nViil adrttUt
i V* C. FERCOQ. Ii ASNiLKES (Soin) (ru*
Le Ministre belsie ob-
tient un vote de coq-
ii^noe
l'ai edee
PARIS, :'.) M.11 Une djcba
de Brca 1 m ; '" "'"',: 'l,|P |e n' '
veau mioisftroJ -1"' FraBqurqai
vient de prisante! >on (.Kgrumne
de ri-dn-K' meut fi n;. mier a obl*
nu aujourd'hui uu vola d. confiai!
.a d* ia el ambr' i oixcOQ
Ire 6' el une tbsleLliot.
Vol et New-York la
Rpublique \piientio3
Par cable
MIAMI ( Floride ), -> mai M.
Barn in o Dugg 0 ei aai deux com
pagno is lonl uaitis de la baie de
l; -ciiy ,e 7 heu 1 es 85 ce matin
dansiaur hydravion* Hut-no.-Ai-
res ptor a Havane, quatrime
tape do I ur vol de M00 milles
de Ni w V.fi k juqu ia ltpuhl -
q :e .'rgealin. %pra iMre arrivts
par une vi le la l mjte de plu e
aida vent iu qu'a luOu mules au
md'esl de Miami. M. bfgfio et
se di ux iomp giions ont eie obli
gils de revenir a Mi mi lJ heuies
49 ce mati .
Les Elections Parleman
taires en Kouroanie
Far cab.e
DUCAHE^T, i mai Les rf-
guiiuts des lections gnrale!
a'Irer indiquent sue le p.irti popu
la>ra du gnral Veratco est eer
tain d\ htenir 280 algei sur ItlT
la chambre d-s dputs. Le parti
nationaliste paysan peut coinptr
sur H0 i-iges et les llbrattl, paru
dt l'ancien premier ministre lira
ti.ino sur 15 I. manque enaore les
rsultais de cei tains di.-tiicla loi
gus, mais ceux ci ne sauraient mo
uitior notablement le* chiffres ci
dCMUS*
Des milliers
de litres de sant concentra
vont de Norvge au monde entier par veie A I
l'Emulsion Scott La prcieuse huile de F '
Morue, incorpore en forme digestive dan J ;
emulsion. constitue une bndiction pour ^ i
multitude de gens qui ont ainsi obtenu leur vh! !
dans toutes lea poques de la vie. Ccstun- i
duit pour toute ia famille, unique en son J? '
pour presque toute forme de dbilit. Prenez
L'EMULSION SCOTT
L'exprience de quatre RnrElioni ci A; ,41
milliers de mdecin eit votre meilleure gtant* L\ ''
Prenez-la vous mme, et donnez-la n v
femme et vos enfants. Que la i_ .;,;
, vigUSOI Teignent dans votre tparl
fl
Frarc 3 sait accueillir
un ennemi vaincu
Par cab e
KtZ 89 .Vlai Lss prisonniers
ont racont quVr*a t leur liber -
non llidion i- m a olferl le rhftm
p-g-ie. Leur h.u t*'. u^s /- mau
vais, ils ou', travers les vil a
es rtfaios ? iM W inquits. Le
gnial lljeliuta d une l'instruc
non lou* Us pOilaa de recevoir
Abd el l\ ia C un lit la i'rance sail
aeoueiilir un ennemi v incu ayant
tmoign a.^qmi militaire.
Li presae se rejjiiit Je la roditiii >n
d'Aod- l-Krifliat rjUm* ona ps
son-e dans la. :.jll.ib uaiion l'.anco
tspagnoie pour pi e Jr tout re
t, ur otei.sit
Le i'tlit Pate-ien '' dclare
qu'il est p.ob ble qu' bl e l\-im
sera exil.
AbJ el Krun el sa suite se sont
pr^ents a j h ures l/.em uouea
au nord d L'a gol*'. H* ont t
aussilt 'oaduils Boured. Ils se
ront demain u TwM,
On dmission illuale
far cable
POZNAN, 30 mai Les prof-s
scurs de la l-'acult de Uro.l de t'U
niversit de PotOSO viennent de
laucer une proclamilioj d ius la-
quelle ils altiru.eiil que la dmis
tion du p:sidtnt WojcIeelKlWtki
la i.i:e du COOO u tat de i ilsud
tki tt il g.ie pdte qu'e le n'a
tas l cjutttHgiKe par e pit-
u.ier minutie
LES VOITURES DODGE SONT PREFEREES PAR LES GRANDES
MAISONS DE COMMERCE INTERNATIONAL
..i
gouvernement
in i
Interpella
dclara qu'il serait 1res dsireux
de suviur sur quoi ':it roule"
les coDvanationa que M. t\aoul
Pret a eues dernii remeol Lon
draa avec des Hoaiu i< i anglai
I sjnricaiaa.
Nous n'admet Irons jamais un.
Ion conoive un nouveau plan
Daweapour la France s'cria M,
Aunol. Non- ne pri i dtroni
au que le pai lemenl -"ii re|-
ssad.' l'arrire plan pour faire
|-lai- aux li'iu tionnai publics
vi ans banqub rs.
lA. cabil)< I iand est donc
sorti victori
attanne des i ni
numstes el il
dicaus qui ';" d
provoquer d i dbo i nin*
diiih ire
et les dettes ae gui i re. Le Gou-
vciiKiiHul son iuujjwflyij
Ls Tiinit
Demain est le Dimanche de ls
Trinit. Cesl une rlc catholi-
que institue en l'bonnenr du
N sti re de la Sainte-Trinit: le
l't re, le Kils el !- Saint-ICspril
i. un seul Dieu.
Celte (t tait commmore
ds le Xlc sicle; mais elle lut
ordonne par encyclique du Sou*
veraiii Pontife vers 1320 par le
Pape Jean Wll
Depuis lors, elle est clbre,
rhaipie arfie, par toute l'Eglise
cnlboliqus avec pompe si rlal.
DEUIL
Nous avons reu le l:iiri'-p:u I
du dcsde MelleFranebuBen-
i i l'.slin, s u hier soir
< -ures.
Les funrailles seront cl-
bres I cl aprs-midi "> heures
( m I. g isc Sainte- \nne.

- parents pi ou^ es par ce
deuil, particulirement M. el
Mme lemenl Pothel dont la
dfunte tait ls sur, nos bien
Vh_s condolances.
lue des meilleures preuves de ce
que I.- monde pense des Voitures
Dodge BROTHRBteal leur emplbi r-
pandu par les grandes maisons de
commerce International.
Ainsi la
r'< n sert Standard OH Company
loti; la Fairbunks-Morsc
Coinpanv 129; The General Com*
pany 296 ; The Public Serve Corn-
mes 852. Il faudrait beauooupde
pages pour publier les noms de tou-
tes les Compagnies qui se servent
des voilures Dodge.
Et, rappeez-vous que ces Compa-
gnies choisissent leurs voituresaprj
les ;i voir minutieusement.examincs.
1 a liirabilili'.reonoiniesonl les qua
lits requises pour les services lilli-
eilcs,qualits (|ue possdent les voi-
lures I lodge Brothers qui sont sans
pareilles, partout dans le monde.
Touring Car Standard Or 1,375,00
Touring Car spcial 1. is.(M)
Touring Car Sport 1.550.00
Sedan Spcial 1.700.1 K)
Screen Commercial Car .DO.OO
Chssis 1 1/2 2.150/K)
prjDEeBROTMefs.lNcDeTaoif
KNEERS GARAGE Port-au-Prince.
Danse Broth&rs
Rcmeri
Les familles B!&iil
Kiien remercient bina
Sa (Jrandeur Mobmi
vcque de Port ni
de l'etd-G.ve, |J
S g sseel tous es m
d Petit Guvc, Ports
M.rag- a r, le Gruij
Logace et desautialf
leur on* donu dsi
sympathies I occwi
de leur petite
MAW]
survenue le 19 Mail
Elles leur prient
leur profonde gralilnl
l'etil-fioirp, le Ml
"VeS
par autorit de J
Il sera procd Ith
ra trente et un S.i
vin,'! six, a 3 h
midi, en l'Elude *t|
1re de Me Marc
la rsidence de II
Hue Ur Aubiy, ci-dea|
servoir, k la vente u|
ei dernier encLrixl
I. d'une qaaisTij
reaux de terre (10)1
bitatiun Anula*1
seetiou ruraleder
posie dedeui jari
reaux chacun, U
tion est boriia I
Giand Chemin d
radere', au Sud 1
Loreu a, sur
l Est par Lounm
nise, .'Ouettpwl
ri la deuxime r
n a Noid l MU
deriiabi:at.on,ut"I
chemin de fes'el
par l'hihsaie S*!
Gulthitri/, suniMi
baux d'arpent g i
luir ilanendalt"
act mil ueuf >' '
ai. registres)
H,__ i'n empl*
|ft p'ace d'arint
lli.radres i^xit
sus une mamt"*
l'.es et uue autia
avant coips, I
tD ( s impose w
BUtanl doue fM
Itute la
la rivire
uroladeiirl
v de U M
l'Est par *Wy
gnardKousseauaM"
*gur et lOuest I
biteou. in'..1!;'
ces ve. bal ^"5
dre,s(S par P
Antoire Lmt. JJ
Janvier mil ou(cn*3
Baradres. situe* '
enseb e tootei
pied au cU V
la rue M *\^. *l
HarmiDieaosdr*J.
Suprien, "^1
darpentage |JJJ
accompagn J "J,.
de la trowt^jjj "
B.r.dr7. bj
Arbtide, /"JH
el l'Ouest par .j
du viogt'^Ui
luedansla^


LE MATIN ^ M Mai 1926
The loyal M-1" Heiui
Pat'ket Gompaitj
;Le Coiipbir Franais S. A.
*anee Co
[ne des plus fortes Conip
caiiadicuiios d'assurau
sur la vie.
i fin'es
es
ce
49
En Liquidation
MET EN VENTE SES l'S!\i;s CAFIRE
A l\\ 1M;I\ Th.-.s AVANT CEUX:
Usine mirefour:
nnres
Porce Hydraulique. Dynamo. Turbine |>ourse- du Jncmcl, L j "
^^ l- wi v il mii iiiiiii ni ( iiiiiiiw. luiifiin irwui .-.
"fiicher le eol. Moulin Clon. I :i Rivire traverse
4BIa proprit '2 grandes Maisons d'habitalion en maon-
$3j| 43^ ii'-'i'ii1. Grande Carrire de pierres de tailles. Prs
''- vAde fit) carreau : de terre nltenanl II !sine I rs de 50
| carreaux de lenv dans la montagne, donl une bonne
*>'*paiiic pli nie en cal.
Ci* l'sixi: Fait.hk : Sur la route de Trouin. Jaeinel
Eug. Le Ross & 0<>.
jrfr ) prs de (irand-tiove. )
*tfjfrand centre (Cafier.
7 1 2 Carreaux de terre.
^dre-', cnmp'W'e '1*
^jla premire portion
fcreauv deux tiers <'<
lign? : mi \ii'l i> ,r f>-
ille. Henri Loroini. D -
Onu voir, au sud par le
| h proprit, l'Est par
iM'gini, Elise f.hry,
lit Petit > harles Virtorin,
par ('empan. Ornes
MlBenr il, (l'ap-'s procs
firpentsgeH'Aii^pHimbo',
p de son pi in, t n date
juil et mil n uf *a ni
wtneporl: n mesurant
m de terre est berner:
rB'iuvo'r. nu siul par
^wmmmmM^B.
mm
!
X
grille, I i: t par l.i
portion de q aire car
Bers et i I Oue?t pir
Coupant.
Ieimmeub'es se pour-
tooportent et s'tendent
e exception ni rserve,
e des sieurs Ihrsli &
Wgociant. coDsignataires,
S le place de Por!-au-
iemeurant Port-u-
donvcilis Hambourg
') ayant pour Avocat
Montas, avec 'ection
..Me en son Cabinet Hue
J No. 3*5, i|s font l- c-
icile contre le sieur
louis, demeurant et do-
k Btradres ;
*Ha d'un jugement ren
Tribunal de Crmire
J* Port-au-Prince, en
segt et un avril mil neuf
eu, dment enregistr
* evec commandement
eux; 2 d>un amH
Tribunal d'At-pel de
"ce du 26 Mai 1926
Je dprnfe d'excuter
Hileur li>potlicair\
of! ganon hypothcaire
Pwle dit sieur Auguste
eur ]-, sjeurs ||ir)I &
lo septembre mil neuf
*. au rapport de Me
."ois Vilmenay, d-
Q|Turbine pour Bcher le car. Moulina Colon. I ne grande
"fi* halle n maonnerie pouvant servirde magasin de vente.
*$ I'sim-: (ir.n; : (Petit-tove) Dans la conr se trouve
># une honne halle en ciment arm, habitation ii l'tage.
j,X Chacun des Etablisscun nts es! muni de n acliincs | cr
2? .'ectionnes dceriser le cal, de dcorliqueurs, el en
*v'\ min, ils sont pourvus d'un nombre de glacis suffisant
fi* pour travailler vans gne.
.Jn S'Adressera:
"fil
"fil
fi?


fi*
A3-
M
Le steamer "B vkw II"' st#*
attendu ., Jncmi '. le '" jl'in|^.
proeli lia. ?!}.
|,e r|i muer "N mcs>i ve :*
nant de Kingsl in si ; II. "du *:a*
i Port-au-l ri ice, le :il "< tM"
.il. Il partira le m'me jonr&j.
pour S inli.igo il>' ('. iba pi'e /,-..
liant frl el [Kissag i O
Port ;m l'rince.le 25 M.ii lo'.d *''
.1 l> \ v I Dl.li.h
.1 (cnls : encrai pour ll Le sti ani i
du a Jncnic
\*'
A louer
lu remise la u
de l'Eial en la :
i iooek s'.i Ire >
Jo. 'pli i' ; wr.is

IMII ,._^
JlrdeW

lu Magasin
Lioi i|.\i iau
Angle 11.1.* C1 el des ^rt.
*
l/ronts l'.nts.
EYBRSBABP
WAHLPm
Pourquoi plus de vingt millions
d'individus du monde entier ach-
tent ils les Eversharp el les Wahl
fiais coinine tant dos crayons el
des plumes perfectionns.
Il est sr que c'estikirce qu'ils sont
convenables, durmes et lgants.
Mais mieux que cela, le public est
arriv admettre que IT.viTsIiarp
el le Wahl Pen ralisent des per-
fections mouniques qui les rendent
entirement dignes de conliance;
Les noms cTEversharp el Wahl Pen
sont gravs sur chaque article.pour
votre protection. Faits en des sty-
les el vendus des prix satisfaire
tous les gots et toutes 1rs bourses
THE WAITT. COMPANY
New York, N. Y., l'.S. A.
tBii^t!!@^^>l^i^^!^^
Ci'-* ........... ^ *.-i A A '< A '" v' A A A A A A . #*.
^<- A O ^ A A A A A .j A A *** A,$**W*%*'* ******* V '*
n
Bar israaiir.
l4->;> iotei -.-:
TOUS LKS JOURS, on tonym P r-n. ^
l.nnen ration dspiusen plos hwraMi qui ;
K,n1 dacetrtabliss m nt do l'reiille. ordre le
liondez vous dos gt- s chics.
CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX. '.SERVICE
IRREPROCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE
s .
M LXWELL IOIIK
- Kil.l Rue lu C.nlre
l'un, aii-bimi, Htm
|ICoppijliA,f;P(irAl
@@JM
$smm
_______LNBfinBNRlB^^
Ce qui n a jamais t l'ail
l e qui ne peut tre dpass.
lit la hamp ign
ura heu sous la
Dtui Mille Cent
" ("'. 2.110 SO).
Principal .-t honora -
ical poursuivant, frais
|*ns prjudice des in-
'*' I* toi a autre trais
*lion et de touf aL-
'enseignement?, s'e-
m 'ire Marc ()ri
vl cahier d^8 charp's
rpar
Sjoiirii
s des conditions liqounuses
D'ASEPSIE
Prparation el Vente
Pharmacie I'. SiJOll',\K
Angtt des Rues Houx et ilu Centre
9
G cndeFabqie de t hopiau
de p iile fine.
Sonto-Domingo ( Rpublique Dominicaine |
Agents i:\elusils pour porl au-Prmee, bonalves,
( CHOA 4 C" Maison > Les Sports -
Ancle des Unes Roux et du Magasin de l'Etat.
M
mm m D'in
IL SyOFiln DE '*
Il explique comme un simple re-
mde de fi le ulsgsfl
iniin.lialement.
Pocai
poursuivant, sotii-
P*e*,Ie27M,
I1*" MONTAS.
' i > amnlotnl un r. k ,|,r-. l'i hiimoi mmum
i- quil > i un n du qui l>
' I. |>"'ir IdUJOUI
"!' ffrildi rhomstk^
""' i I : j , i. Krx-na
1 \ fujqu'q h4-
i' .: ili' Siotm.
I ; ., ;'.,.!. .i,,u-
k ti nMBtnM.
' i : 00 "i Muer
i it dm
uiafaa*
I "ii viw,
II i niur-
' i m:.l.
I MM | WW
Liniment
de Sloan
Anantit Toute Douleur
Cl diluai n te Gn-
rale TranitlukM
l.e iteemr aCaralbe parti
aux le'l'I roulant t,vt
ail udii a |i'oi-i-;,ii Prince le X
juin II repartira le lendemain
pour Santiago de Cuba el les
ports du Sud.
La suite de l'itinraire sera
i\ h l'arrive du bateau.
Port au-Prince. Ie20 mai 1926
gent, E. ROBELTN
lvis
(jeis Gnr dx
^&^&m^^ i ' D
p
ij
J ai I honneur da> iser I pu-
blic el le Coi q en
mon ubsem isii uis Lu
ci< r. ruons et Lucien C
tain oui la procuration de lus
M isoii.
Louis LA vi '
t
-

"I


LE MATIN D Mai IW I

'

r
La maison
H. SILVER1
Ceui (|iii n'ont rasiniore fi '<< j I* ailLUs de|linessc que
vient d recevoir. Le maison SI! VER* dolvi ni.daraleur intrt,
fc'empiPsMT de Dfiera celle maison, ai nu lepirl i s De peuvent
ironver d'aussi bi aui r. (les di i piia raisonnables.
Aimabhs elleola, voua oui vou'iz porlr-r, a jeu le i ais, !
"plus tief n\ li->u" qu il lOlt po sil la le II unt sur celte plaie,
ne marquez pee, avi ni d'aller ailleurs, de pttMf lie/: tons
eu i< n.eilleur arcu' il vous est rt- rv.
Nos arliclei lonl traimtnl df toute beauM el de (rtlcbearel
DOS prll |i lient toute conrmrence.
Voiles couleur a lianes. Bas dent) lics.B is scie bro L1.1. Bm f al
biod, Tuile p nr I'remiie CoDIO i nion Ouvertures lauhe
el ( onI* ur iup LJandi s brode V ni ra pour ( bradai i i1 j> n- -.
V Ile Mne a barre, Rstise bientt idir.e blap>h Ur-
pou bleue et couleur ijour, Vuile tteouicui uni. fbe .tesl.es
Miip Brlbenl uoir anglais, Imittl . Ici e irue, beiv;elle oe
toietlts b!.irches cl couleurs,N ippei eou eurs, Tapis cir bien
it eonleor sup, l'i i^>es fian^-aUet eairiceinr, Organdi bUu1
i 01 uli i.r, Lainage cruleui asft'aii pp. poui jupe;. Madrai i
barrera 'I t " p< m ib mien homme.- satinette rouleid pour
rohfii, bou*4 i : i x leeaiea.
Tous ceux qui aolrent faits.
Maison Les Sports La maison
Angle des rues Roux et du Magasin de l'Etat
Anconcc s s rlicEtrf qu'elle vient de ne V< -i fl loi d.r
i iri> ba'eaux affiaa d Europe, les articles paivaole te. que '
Caaimira anglais Geibadeee anglais Pt'm Beaea anajibis.
Kb ki blasesuwoW, Tilee theu-uta pool bomoiN et un
Kibii.l as cr.in.eni de t. ile* fines Bglaiie pour Usmes. Bss
il so e suprieiite de loolea 'es couleurs sscs t ri ain aupe-
neu-s en cuir COobur tl en irgent, 4 styles ve>it*. Bas mer-
e li s i. Mies i!e VOJSgC n cil q dluiei.aa.on*, Lu BSoli-
men:s de Ciux eoled/oRa et mta'ljs n.ous il CU:i poul tous le
gtf,'. revtis da toutes lacj*iot, llou.ei!ie> isola u Us eu plu
Mtuisro l-uis et gr;.r.d> uis, ha: ht de liu'ts le.- k/OFSeurt,
l'Iuu-e-loii'.aines il p-lites plumes de mbang* S d.ll.-ui.l
prix. Boutons i po^ne', et d'anneaux de il y'M verlee pour
lemmei Echappe da >oii de toutes Us couknra. i arluni*
varie en r.a.on biblo', Ceintures m cuir pour h >o tt.*s, Lhe
mues couleus jour bii*enfe.
LXEl'TlUNML
L'n grand a-soitiment de Lhap ai x de paille ld preflO re
qualit pour hommes et entjn s a pm le, m itr Que
vous veniez, sans pired- temps, faire une bille y concernant.
Un s!o< k de eh.i s^ures de ptemire qualit pour baOHBtn,
li mmes et eUunt*.
C. L VEi
Eldorado
Tlphone 597. Champ de Mars.
Le Rendez-vous du Monde'*Llegant"..Lecaf le"
Ne plus Ultra de por nu-prince par sa fracheur el sa
position.
Sali m priv pour ramillc avec piano. Bire Patzenho
fer ;i la Pression.
Frd. i'.AIKAI'I), Direcleur
Vermouth Martini & M
cM mflflVut pdtceqa'iteiL oua,
L, r reelzmann Aggarkilin
>fKOl
Marchand! [Taillei
Rio 1822 Rue du Magasin de |i
Sa reronoman le au pul.'ic et a s t tiombrerai
pour l'lgance de sa c mpa et la prompte en
dans les ouvrages confis ses s uni.
La Maison reste ouverte jusqu' 8 lie m s d
Prix modrs.
Auto et Camion
Bicyclettes a Svelti]
On trouvera la Hue des^Miracles, Maison'NifiaJ
DASOO, les aulomoLi'es et ramions de la marquis h^1
"Iteo" nuh 7 paaiagen, l'.unio s de tou*ina.!
aeessoirns il (outes j-or'es el pices de rechang "
Os voit ires se recommandent par !eur foHdhjJ
e leur ra-i lil proverbiale
On v tr.u:\era ''saleineol les R'cv.-'e le. tSve'Iei dl i
c;ttM;r nf.cliir re d'Armes t-l Cycles dr Si Ktienne |
incoupareb'es pour lei-r finesse, 'ur fnmmn liifi, |f||,,
ttievendenl ma'gr tout a un prix dlia-il lodiecow
La Mi;->n a eu outre ur stick considrable |d'coeNa
p'ees de r> i hXBgl
N- vo.s privi/ pa>- d'..ne."Svellfc". Procurez voue!
ItE" el u suit ne Hto.
eg
Tt?.. s i- ". I'^.l'....L. r r^"nniail^^^
i.. "I Il ^M !
?--> -.- w] ;wr.jjww,.^-. jw^bmv,;i n**< lrijS^ %waaaaw55i


110 Hue des Csars
&P "^s*
s ^M3
re$tone
LPR2MANK-GGERHLM
Agent
A le plaisii de por^r o votre connaissance avoir reu
un nssorlimenl complet^de toutesJles^limcusions des
I ii>iis el Tubes.
I unis Corde Heavy Duty pour Camions, pour ! Ira
v;:il lourd.
Pneus Cords pour autos de passagers.
Pneus lialloon interchangeable ou full Balloons.
Demandez le prix pour les dimensions de votre auto
on camion,
Av's
Lis Cleoeien de !a f.ii.ile !-
phwDSS Llntien a nt invits i >e
lunir en assi mb e au tribunal
de I'., m re Instance de l'oit au
Pi iocc, e I n n li que l'on c imitera
31 Mai ceuiant ,^ur l'accomplis.
1*01 es formalits pr.sente
e i vje de lauominEion du syn
d o provisoire.
'or au Pili .e |< %-j Ma 1910.
L. .L* Gft 'i' l du liiti nal
L. UBISSLRE
Grand
Plusde kil imlre avec^3aT.X par Dallac
ofQiudify
MornLinie
Le steamer .Hlne, venant de
KingttOU, sera ici le i juin et par
tira le m'me jour pour l'Europe
via lee porte du nord.prenant Irt.
Le m s. iCooaal llorn,vejnnt
de l'Europe, Puerto Rico, ^uertu
Plita et Lap-ll lition e>t attendu
l'or :u i ri i : vais le Vjuio.
Le b tteen conOnuere le mme
joir pour Kjagsto i et S nto Do-
m ng -, p m - lr tt passager .
Le n. s. c Tbree II ira pi -
tira vers le \q j lin di.-ectemtnt
pour l'Europs, prenant sealement
des passagers
J >LOPgSQN LUCAS Co
A louar
Jolie .vl.iison toute neuve situ5a
au lia; Je#Peu d: <;ii>,e Avenue
L-lleur Duibne avec toutes le-
dpendances. Eau,Bassin, Cuisine
Electricit.
S'adressr .lie/. L pe'RiVI-.HA
De FRANCE
l'.TJWTlUZI, Propritaire
Cel Ktablisseinenl renomm lonl l'clo^1 n'est pluo]
vienl d'lre coiuplleuieiil resLiuiv cl n-inis nfl
chambresonl toul le conforl moderne, le serai
prochable, le Restaurant soign est de tout",
ordre.rHoIel n'ayant rien nglig jxiurfairepH
chanuante clientle.
Mr. PATRISI.qui pari l>ieiill,ap|K)rleraiJ
de France de nouvelles amliorations quidonay
plus entire salisfaclionsjoui
DJECJNERJI In CARTE, TABLE (ljHOls|
PLATduJOURauCHOIXj
Petuian an m >is, >) la semaire, "tir l"ur
(jarage mis gratuitement la disposition deivl
Bains, Douches 'toutes les liefires
Tlphooe : I Il
Dans les Magasins souches l'Htel, ou troH
les sortes de provisions, Vins, Lioj:uis, Licj
VinscIEspacnk, de Rolhoooxi:,d,lTALiK,(*ll
CONSBBVES.
On y trouve l'arrive, pendant Je.sjosT <*j
part lout ce tjut- l'on dsire au j
GRAND HOTEL de FRANCE : P.P.Patbui. \*f
f*
af^iwirf*'^1
t i I ^ S.. _
l l
A. de -falteisfet C. genfs pour Hati


aasasi


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM