<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN — 27 Mai W2T* Agit vite et radicalement Sapprtm* Imi douleur de la miction Evita tout complication BJ &*?* eo Ci nergique antiseptique urinairo L fxjeol dletesKilonn et rajeunit Ui tiiim do uira oiiLiirei qu'il r4C*l complets ment t oeul en Jugulent tou Ut mlerobee qui I J h*!utea( et Ctt:ia t. • Vtlenclcnnct. l'..n*. La dfeouvtrto o d tudiar lo P.\ iCOL I Ina rtodlUti loujoun •xoeDei.tti. el parfbla ofiRfit?. que o 'in iv.ms tt>'."ou noua parmctlcat det M. Lloyd George 1er ministre de 191 i 11)22 l'occasion de l'attitude de M. Lloyd Geor^t dans la lcen'e grve gnrale. Lord Oxford crit M. Lloyd Geor ge : Je ne lerais pas mon devoir de leader du parti libral si je ne vous exprimais pas mes regrets au sujet de votre attitude au cours de la plus gronde crise intrieure qu'ail traverse le pay? dans votre temps ou dans le mien . miers <: las e boue qui s'est tendu sur le die Irctna peut pis encore tre indiqu. Le lac qui occupait le cratre du mon! Taktchi rejeta par l'rup lion .s'est prcipit or les cte* de la montagne, a inond plusieuis villages ; un grand nombre de per sonnes ont l noyei et les eaux se mlant la lave et la terre % %  DoM par l'upliou ont recouvert de boue les champs el les mai sons. Des boulements. de terre se sont produits sur les II mes abrupts del inontagoe.Le volcan que Ion supposait teint a commence fai re entendre des grondements le 4 mai el un grand nombre d'habitants craignant une catastrophe se ont enfuis de la rgion. lia lettre nM-EI-Krini On ne traitera pas avec lui w -.-__J'ar cable "" I'AKIS, 20 Mai—Le conseil dos nnui li es estime que la lettre d'A bd El Krim tant dnue de toute pr cision.de toutejgarantie et de toute autorit ne devait pas modilier la marche des oprations.Eo quittant l'Elyse, Mr Briand a dmenti lor melement qu'il aure.it l'intention de dmissionner la rentre des chambres. Au sujet du Maroc, il a dclar qu'on ne peut traiter avec Abd-Kl Krim qui nerepreen te plus rien actuellement, mais qui veut gagner du temps de ma Bire :< fortifier quelques points du territoire. M. Painlev a alir m que la situation est maintenant consolide. Il a ajout qu'il en est Uni avec Abd D Krim qui luit Nous pouvons seulement tane UDO politique de rconciliation avec les tribus.La lettre d'Abd-EIkrim ne < en ande qu'ure suspen lion d'armes. Les joun aux eont unanimes dit* qu'Abd el Krim doit accepter toutes les codilions de la France et de V Espagne. Une personnalit de premier plan a d etar au "Malin 1 qu'il e'agil mi.in tenant de soumission et non de n g n i ttiiii'.M AUU1DAbd el krim aurait crit simultanment ; M. Steeg et a Mr San Jurjo. Les rifaine au raient ^incendi la demeure d'Abl El Krim Tamasint et les Bouco yas feraient leur soumission. La 3me division franaise a oc cup.' la crte de Kamman au MU du pays des Bni Ouriaghel qu'elle domine d'une hauteur de 2un m trs. La capture de celte position %  t le couronnement d'une opra lion commence il y a deux semai Des et poursuivie sans reluche*j*ur une distance de 20 kilomtres dans un paye trs accident et trs difficile dont les communications ne se font que per des sentiers mu letiers. La possession de llamman rend les fianais et les espagnols absolument matres de l'Ouedghis dont l'embouchure est dam la M terrante Ajdir. Avis Les cranciers de la faillite Alphonse Chrtien sjnt invits *e runir en assemble au tribun-1 de Premire Instance de Port au Prince, le lundi que l'on comptera 31 Mai courant pour l'accomplissement des formalits prescrites en vue de la nomination du syndic provisoire. Port au Prince, le 2; Mai I9M. Le Oreiller du tribunal _^ L. LABISSLRE C. D. R. Hier matio a eu lieu la dernire s anc'i d'audition o la Com-nij^ion des Rclamations. Il y aura, sans doute, d ici a se maine prochaine des audiences de prononc. Les sentenc s qui y seront reudues sont cblles relatives aux rclamations des ressortissants allemands et italiens. Parisiana CE SOIR Joe tiamman (Unis : Tao ou t Esprit du Mal .'k-, le el 5e pisodes, Entre: 1.00 The Royal M''il Steam Parket Company Un nouveau cataclysme s'abat sur le Japon lin volcan entre en ruption Par cable loKIO 2fi Mi — Le gouverneur de l'tle d HoLhaida dans la province de ToUchi a annonc dans un tlgramme aujourd bui qu'on avait retir 100 morts et plu* de 200 blesss de la masse %  de b< ue, de laves et de rochers lancs hier pendant l'ruption d'ut volcan de cette pryviflvs* U prance est dans l'union d. s ceuis etl ui.ilfd; i.s l'actiot.'. L'eft L'L'i ion qui siella du sceau de la Victoire la g'ericuse pope de notre Indpendance Clft L nion qui saura cous redonner Pnon neur et nous rendre encore dignes d'tre un jeuple souverain. Ainsi donc, aussi longtemps quejduieia ce duel entre les Opposants qui att.quent et dnigrent et le Gouvernement qui se dfeno avec les avantag<8 que donne le Pouvoir, aussi loi gtemps sers retarde 1 heu re heureuse de la Libration. Daigne/ vous en souvenir, mes chers concitoyens, pour qu'aux jours les plus sombres de notre vie .Nationale, vous pu-siez v*us redire c.tte sublime devise: Ll nion fait la Force Ah quand nous aurons compris et admirer le profond dsir du F r i 'eut B ino, d'obtenir la fois tt la paix des esprits et a concorde des cu'urs, quand nous serons unis dans la commune pen se du bien-tre de tous, et que de nos mœurs seront bannies la cupi dite et les lendmces rvolution uaires.nous vtrrons s'allger,pour ensuite disparatre-, le poids formi dable de toute nos inconsquen cas. Alois prs d'un Autel dress l'Honneur et la Sagesse les feuilles reverduout de totre Palmier— arbie symbolique de notre libert—sous un ciel sans nuages. C'est la ralisation du beau rve que je viens de quUser que je vous demande de vider vos coupes c'est l'ultime esprance Discours nu Prfet de Jacmel d l'occasion de la prestation de cdrment de Son Excellence le Prsident BOR!iO{ /. Mat 1926) qui en dcoule que je vous prie de crier ave'', moi : Messieurs, Mes chers Concitoyens, Au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, je vous iemercie inliniment u'avoir bien vou lu rpondre d mou invitation et donner,par ainsi, lasolenuit du jour, un clt tout particulier. Votre prsence ici tmoigne vo tre vive sympathie pour .Notre Vnr Uitl, elle Lui esl, en outre, un sr garant de voire lovai et prcieux concours dans la poursuite d'un idal qui nous est cher a tous. Comme vous le savez, les hono rbles Conseillers d'Etal, mpar le senlim nt de leur responsabilit politique, ont rlu Monsieur Borno la Prsidence d'Hati pour Vive II nioD, Vive la Paix, Vive le Travail, Vive Hati libre et pros pre. Vive le I rsidint de la Rpublique. Nous commenons aujourd'hui lu publication des discours qui ont t prononces, le %  > Stni, nu Palais National ///• les Prsidents les Dlgations des divers Arrondissements de tu Rpublique, venues t'orl-uu-t rince pour exprimer un Prsident Bomo les vaux les populations. ARRONDISSEMENT DE F0RT*LlBERTE Prsident, Les populations des Coin* mimes de Fort-Libert, MontZVr.vl p ri ^ de ^. ( '" a lre Organis, Perches et eni-SaZ f P .i r i. MaM9 '- Ctel meS ont fait choix de moi donc te jourd hui que, pour une se n -i • 1 nicoude fois l'Elu du l Avril pie" SS"" 1 l ^ ,(,enl sur voire passage cl qui au• eifSSsl r???^ ratent arrit le dveloppes • s. coiislamifienl vertue utili 1 1 1 Mr s r,,r^ ... ....„ JW. :... nient de votre beau proflramser sa force eu vue d'une 0:g misa tion politique, administrative et sociale, gnr. tr>e d'ascension— lente, peut-tre— mais per-v.ran te toujours. progn me si heureusemenl commence. Avec un senliment patriotique, vous ave/ montr du Certes.il est regrettable de coos doigl la plaie qui ronge le peu tater qu'une œuvre in pie ruine no pie el le remde qu'il lui faul tre dignit, affecta notre ptestige et paralyse peif. les plus loua b es efforts mi (iouvemement,sans pouvoir, cependant, les annihiler: c est l'œuvre que muent les Oppo ints dit Nationalistes. Us ont sem l'erreur hlas dans bien des evors, ces hommes qui. hier encore, levaient la con euseioa A la hauteur d'un d(gme national mais toi t heureusement la fausset de leur thorie ainsi leur pi il lui tant appliquer: en effet, DOS guerres intestines jamais abolies et le travail organis, Hati, la libration de laquelle vous travaillez sans relche, renatra sous un jour nouveau,pour le Bonheur de ions. Daigne le Trs-Haut, de qui manent tout les pouvoirs' maintenir votre sant pour la ralisation de Ions vos protrie : Fuye/ ces taux prophtes, ces apotrea du mal qui. n'aspirant Le sleamer"Kara"est allcn| dll .Lu nul, le 7 juin. Le steamer "llackworilr'csi attendu Jacmel. le 21 juin prochain. |,c stenn 1 1 • v 1 n essis" Jye nant de Kingston est attendu Port-au-Prince. W3\ Mai cri. U partira le mme jour pour Santiago de Cuba prenant Irl el passagers. Port aul'rnue.lc'iriMai 10'2o JjDAALDERJr, BM Sbifcal yuiir llaitu ces matrielles qu'ils esprent v mon ;,l 1 ,st,ut ' Gaston Batrouver, ne veu ent point conceJ l llx ;l la I 1 01 1 "''' 1 ' de ma point conce oir que*. Ll nion fit la force et qu'a cette heure hlas de cruellees preuves, la suprme etFAIBLESSE, DBILIT maison de Port-au-Prince. Porl BU Prince, le 25 Mai 1926 F. CHERIES, DESCHIENS l'Bmoglobln* ** r-N r du I.OO frtetH Mf l'H" mMIe!. uprltnr la r nd. on •• . t f-rnim.uK itmit •• %  • !• i.. Ilaojr J Ptrll |Ciiiq Ceuls Gourdi gagner m W. LE VIROL LTD. de Londres donnera gratuil^ J^ les primes suivantes : _j Une prime majeure de 250 gourdes (^ Deuxime prime 100 t /Ri Tro : s:i.ie 50 W% C' 1 iq primes 10 gourdes 50 ( > iJix primes .").()() 50 (( 500 (lourdes (M> A toutes personnes oui apporteront la plus era £Sv quantit de carions dans lesquels sont contenui! ?^ nots de X'irol. / pots de Virol CONDITIONS N<7 1 Les carions doivent tre entiers, c'est--dire J H les morceaux ne seront pas accepts. 1 y^v 2 — Les carions doiven' lre mis dans un paJ fe'scell portant l'adresse de l'expditeur et expdl E§ Agents Cinraux, Messieurs \V. Ouinlin William A T5JK : l'orl :iu Prince. 1 i^ fliatpie lois (pie vous'aelu'tez un pot de'.Virol gai en le carton car il peut vous rapporter 2.">0 gourdesl VIROL LTD. Londres. W. Quint in WILLIAMS 4 P" Ce qui n'a jamais t l'ail Ce qui ne peut lre dpass. K(JIU hempigm n Ol r i' Sjourne I ii'p.'in' tla. s des coi.ditions rigourei D'ASEPSIB Prparation el Vente •0 m Pharmacie F. SJOURN Angle des Pues Iluux et du Centre. Biapg ETRE EPATANT ViX >,, > r :t-i/ : 'Ol * UStB la SKI> J 1* Ta ll ! > r une ..8A1T FRANAISE 06, PAI'B. SMSTdHMS. I'AIS tUC) noiconl 1' NOUVEL ALBUM 9$m paies avtc 0rn\un$ cmi^iwi I %  t 01 BIMB • MOIS %  FarrM.PliVaMjim. Amusement d* lnuU S+rttl .. i', ;,M. ,(,1-.* 1 | |. lit .If l..., (TopOfl t il*. A't l'OI'M PfMBNOHB HUI lOlTfcl LIS DAMR8 Ptgiiqr* s— lnUft %f \m U* S.TI jp*,i„ ,.I>U a m*Hnrr. Chantons •! Munoio., un. Plca d* Thiraa. iMrtttvn, Mrmaii, Flt. AVerorfa a mtrsnr seul. rKA\ftsfi k( COHlXbJI. PilbkU !! %  VAlB, DacOBATIOM Remerciements Les familles Biaise?, Desvarieui| 1-1 ien remercient Lie n|cordialement Sa Grandeur Monseigneur l'Arche vq e de l'orl au l'rince, le Cur de l'elit-G ve, les Filles de la Bas sse el tous ! nombieux amis de Petit Govr, Port au Prioee, de MirRgoi\np, de Grand Gcve, de Logane et des autre localits qui leur onl donn des preuves de sympathies 1 occasion de la mort de leur petite MARIE sui venue le 19 Mai courant. Elles leur plient de croire leur profonde gratitude. l'etit-Goave, le M Mai 1920. Vendre l'ne auto Ford en parlait tat avec aiecssoires. — S'adresser aux bureaux du MATIN. Vente 2 IlermiPi* au ar TL J n • •. r %  -w • . 1*1 D 1 nUe. l'Ouest pari ht la deuxime p. D a Noid et VM*<^ uuithieie/, suimlg baux darientag** 11 leur plan en date du I aot mil neuf Mil enrt gislrsi II. — Un emplataah la place d'arme! • Barudres fa*d S I sus uue nuisonmUi I tles et une auU | av u nt corps, *J tl '*j eo tles impose M ! surent douze p* "J toute la profoDdWff i la rivire de l* 1 "^ l'Est par Madaa 1 gnard Rousseau ai Sguret rOeeMW bi eau. ainsi qttUlJl ces verbal flfjjj,] dresss par |"W Antoine Um*<* Janvier mil neufciay "i:ne -. Chl Baradres, • ''J ensemble toute '• qui s y trouwiJJ^ ti de la WfjJU pieds au ct EjLjJJ u cot Ouest. bejJJJ Nord per U fiwJJJ _._. ..Cl AnlfUU*n nu, uuu.1 DES .HlINS. i. KM Nul tu4r. r*luii d fil -.-.. par autorit de Justice Il sera procd le luudi qui se ra trente et un Mai mil neufeeo vint;l six, h 3 heures de l'aprs* m ili, en l'Etude et par le Minis< Hffl de Me Marc Oriol, Notaire la rsidem-e de fort au Prince, Rue Dr Aubry, ci devant HUA Rservoir, a la vente au plue offrant ei dernier enchrisseur; I— d'une quantit de dix carreaux de terre (10) situe sur l'habitation Anglade quatrime section rurale des Baradres, composSe de deux jardins de chq carreaux chacun, la premire portion est borne au Nord par le Grand Chemin de Pestel aux Baradres, an Sud par Philistin et Lorena. sur l'habitation Bisqu, 1 tat par Louzine Jacqaes, Jeniieum"* — l'Ouest par I* Suprien, **%m d'arpentage J J ,accompego< %  reaVunti.^, tion **£2EP\ delat'Oisim*J ;M k Brader". ^jJJ Aristide, al 1 gaj et l'Ouest par -JJ Morne, .u.vantry penta^e d %  )**£] „ vingt•-•'^JVai.j err.de Vf^JJ tue dans la ^"Tei Jle de B^M



PAGE 1

%  LE MATIN >7 (• 1S1 v V A \ • •..-,•-, •• • % ', ,\ A A f A 6 & *. -' •'' £' '• 6 0 ** %  _____ ^ Surmer^Ge.Ai-mieCrbraie.Ener\'^ ntl g #£\ Epuisement, Ides Noires. In' m I ; s ^ Insurance Co [ne des plus fortes Comp ujnies canadiennes d'assurauts sur la vie. Etig. Le Boss & Co. — = ri & %  ^ ' r. Neurasthnie Dfcoan* n foi trltieti IneiraMe. I tJe< • • tellciu< d tan i,i, .,. • i r! i tcuMt. 1' en iPpreiH t < ( s: la premi-ire portion bureaux deux lipr* %  ' be: au Nord par Or{dle.lloiiri Lomini, D,iBBeauvoir, au sud par le improprit, ;'i i'Eal par liti-V/gini, Elise Chry, [tt Te.'.t harles Vi< torin, par l'ompan. Ornus MlBeotlt. d'apr* rrocs d'irpenhged'Au^'-Rimbot, gu de son pi .n, > n date rjuil et mil neuf cent nimepor ; n mesurant aux de 1er e es! borne: I par Beauvoir, au sud par P.ervile. I I M par la portion de q'alro car ai tiers et i i i i -I pir tCompant. IfaelesimmeubJes se pour, comportent et s'tendent cane exception ni rserve, Mute des sieur? Hirsh & I^Vgociants cosignataires, m la place de Port-audemeurant 4 Port-%u^el domicilis Hambourg agoe). ayant pour Avocat ouis Montas, avec lection licile en son Cabinet Hue i Foi, No. 325, ils font ec4omicile contre le sieur • Lors, demeurant et doi Baradres ; i Wlu d'un jugement ren fc l Tribunal de Premire N de Port-au-Prince, en [''ogUlunavril mil neuf i_ i, dment enregistr iifi avec commandement infructueux ; 2 d'un an et 1 P* r le Tribunal d'V'>pel de Inince du 20 Mai 1026 la dpende d'excuter Tied.biteur h\po'h-ScHir !" le o'galion hypothca're t par le dit sieur A Buste (laveur d s sieurs llir? & : 13 septembre mil neuf i ablc. I %  %  • „ rM moue, cl't < il ulMMM iffaU lie. Il uf..r.i r P||J> • '.. %  P Eldorado Tlphone 507. Champ de Mars. w I i al/enliofm m m „\. IJ: Rendez-vous du Monde-* Elgant ". Le caf le" \f-/ Ne plus Ultra de Port-au-Prince par sa fracheur el sa fc;\ position. xjj/ Salon priv pour famille avec piano. Bire /f*\ 1er la Pression. Frd. GAIRAUD, Directeur i tetn nerveux %  lar toiw ; les I Il -I I 11 lr M :< i ... v d • %  l M, \ %  \ VENTE r, '>"' : ; s ''"' 2 -. %  %  }S 3: £ c % S y ^8 Lote* ie lcitine Granule Brewer ilOL 1 P t lll A W 11 s i lin Jeu, au rapport de Me :p louis Vilmenay, dl'egislr. Hnte aura lieu sous la •jru de Deux Mille Cent 80 ers. (or. 2.110 80). 1 en principal et honora : Vtocat poursuivant, frais *. sans prjs du-e des ir.f et de (m s antre frais ,J excution et de 'our au'tom renseignements, s'a• N Inire Marc Oriol '•du cahier d-s charges 'ocat pounuivint, sous"• %  Priocfc, le 30 avril |Q16 %  MONTAS, av. Le plus actif des Reconstituants. Fortifie le cerveau, la mœlle pinire, les os et les reins. Hend puissants el vigoureux enfants dbiles, gi/ les femmes faibles. Les personnes uses par des travaux assidus. tn vente che: : mon Vieux, ilred YWQX, bop^l llivera, Ed. Estv a Co, A I5olt, l,ihonse llMP, J. B. iorday.lme l. H. Doret i'ttith ove : $. larliti. P En Stock chez : RHrouanl. Orand'Hue Ko 1 7 093 GEO, JEANSME & Co, Agents Colombian stsamship Co lr. le steamer Bolivar venant de New York via Cap | Hatien, 'orl de faix, ftooaivefl el S l -* a,c j& r?l a ttendu poit-au-frince h 'i \lai COJ-,<^ Irailt.Ji repartira le mme jour diiectemen M i pour Jrmie el continuera pour les ports d 5 ^>Ia Colombie, prenant Irl et passajjers. w : I Port-au.Prince, le 24 lai 1026. sr

^ / Kendez vous des te s chics. 1^ CONSOMMATION DE PREMIKK CHOIX. •.SKHVICi; *~{; IRREPROCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE S&l imiCLut p&%uqufil*&m doux, <3)cmanei~(t l m m mwmm L. f rei rMmaim Agg u /i./nc m y^oulcz a v ous avoir ces 1;, Vil, lt IP d i Centre, A Un IV-on. P tes t'tion. Ilolil da France ; Ktstnuranl, Aufiiata Vieil r,Mnie Saint Victor, R ie R < ne l'o No B39, localair de la Vnison ijui est mise la loterie. rs blIUla -'en'venl rapide m ni, d| | h /vous. /es personnes charges eoen dre les billets de lu loterie de lu m i>n • Utge sise HmBonne l'i'i No 539 dont le tirage mt fix au Dimanche '.'" .lum prochain, sont pries,i m i>cisci !< %  montant dans la premire huitaine .; ): '(m% De ll'ni.r it ,1e (0 : e i'e: mr Hlne , venant de Mollirent c le I,. u=jgj K HKHIO.I. sara I,I | r 2 juin il p hhiih, ,le .\l ( tirti' jour pssji KisfttOP et S,m> |* %  B(l ; r.ioeol i'.*i i fef >..t jj-i Le m. s. t Th'-.-., • ,n ,, tua rare U ly juin Aie* tn ...i I o ir rEuo'.'.nrancnl seulement ''tp-S.. f ; 1 >' I (JL(HVS.).v LU vS &c> En v< ne parloul > B au Laboratoire le la Trilx>rneB Rur Bluncbc M I



PAGE 1

LE MATIN 27 Mai 1920 h i <: h La maison H. SILVR1 ux qui n'ont pa encore \u les jolis articles de|finesse que vienl derecevoir.La mai>ou MLXLIU deivent.dans leur intrt, empiester de passera celle maison,cai nu lepart ils ne peuvent trouver d'aussi beaux i.rticles dts ptix raisonnables. Aimables clients, vous qui voulf/ porter, peu de lais, les plus beaux tissas qu il soit po litrla de trouver sur cette place ne manque/ pas, avant d'aller ailleurs, de passer die/, LOIS eu je meilleur accueil vous est rserv. Nos articles sont vraiment de toute beaut tt de fratel.ruf| t os pria dlient toute concuirenct ^Voiles couleur barri*, lias dentelles, Bu soie br jjjj, lias fil brod, Tulle pi ur Premire Communion, ouvertures franchi •I Couleur sup. Uaadea brode Madre pour ebemiaei et JUDM tuile blanc barres. Italine blancbo, G.bildine blanche, Crpon blanc et couleur a jour. Voile et couiLur uni. UkuleeUl sup. Hrabant uoir anglais, Imitation toile crue, bciv,tltes do toilettes blarches < l ouleurs.Nippes cou eurs, Tapis cir bleue al coutaur aiip, Peignas franais il amricains, Organdi blanc et couleur, Ulutgi coulent Sifflais sup. pour jup, Madras fande soie pOui i h muta 1 nomme. Satinette foulard oonr robes, nouveaux aeeriae. v Tutti ceux <,ui entre! t il, y. SI Yi£li Y SOrl nt louj n, sati,Maison Les Sports La maison Angle des rues Roux et du Magasin de l'Etat Annonce s s clients qu'elle vient de recevoir par le* def nier., batasos arrivs d burope, les articles suivanlti teis que : j.a: imiis anglaia — Garbedeen anglais — Palm Beach anglais. K.i ki blanc snpriinr, Toiles chemises pont hommes, et un jjrrnd assortiment de loiles fines anglaises pour itmmes. Bas ne so e suprieur de toutes les couleurs. Sace t main supeneurs eu cuir couleur et en argent, t styles varis, lias mer ci ris s, Mallettes de voyage an cinq dimnssions, Vu assort menis de faux colsd.oitsel rabattoa mous et duis pour tous les g uts. '.ravales de toutes taOM, .llouteiMe isoUules eu plu saurs (o.leuis cl grondeurs, Kla.h de toutes les grosseur-, Humas fontaines et petites plumes de rechange dillrenis prix. Boutons* DOtae', et d'anneaux de styles varis pour le m mes Echappas de soie de toutes les couleurs, t'arlunn ari in flacon bible', Ciinluraa en cuir pour Inmmes, Che mises (ouleuis pour bon*mes, EXEPTlONMltl Un grand assortiment de Cbap-aux de paille d premire qualitd pour hommes et enfin* a pitx trs mo-tr iue vous veniez sans p.r;e de temps, faire une vi,ite vconcernant. Un s ock de chaussures de premire qualit pour hommes, Intimes et enlanls. PharnfHieW.BUCH Pfnvs avons pu constater qu'il y des personnes oui Ivan dni un kola abst fument infrieur dam .les bouteilles par Hl I |(.I|. t liqi p. r Y M-biij agi averl pour prendra m prcisons oon'ra ceti. rrauti et pri de noua avertir di butes tentativei de ce M" 6 Emile fine des luacles, en face de l'Imprimerie Rie. Iran C L Marchand Taille.,, r AjsBWK?A' I ^ dans les ouvrages conlis ses soin ex(x ^ Aut > et CamionB( Hicyclettea Svelte, On trouvera la Rue des Miracles Moi*.. . DASOO, les automobiles et camions de ,'b 2ft oU ••RioAut ? , 7 psssag7 r ;;^;;j on ; t accessoires de toutes sortes et pices de rerhanaa "* t.es voitures se recommandent par leur solidfo'i ft leur rapidit proverbiale K^me t >n trouvera : Grand assorlhnenl d'articles pour premire CommuRubans blancs toutes bailles. Echarpes de soie-; Pleurs etc. solidit,leur On v trouvera galement les Bicyclette.! Svell. u* I eiUMannlartur re d'Armes et (vcleadeSi J a ,l,fi incamparab-eapour km inesse, J ccZoml'^ el >e verdent malgr tout un prix dfla-tto-u La Maison s en ou.re ur stock consid r .b!a d w pices de rechange. ess Ne vous priv,/ pas d'une;Svel| fc ". ProrureAoue m, lltn et une voit un H KO. • ue un Ella. ur CODCUfl^, ^essoireseT 110 Rue des Csars •<& *w FJ*# mw m ^^ —L ue la me t ,.*rantie ait pas i tions 1 n %  T Iti Tresfone LJPBEEUMaMhsGGERHOLM A lient A ileplBisir de porter votre connaissance avoir reu l':;;r:r r;;::i: i !i|,!H,l, , ,,u ^ i - i '''---. 1 s.us Pneus Cortl %  pour autos d< pas;cr _ PneuBolloon interchangeable ou mil Balloona. 'lu', de kilomtre avec mr Dalla \ louer Ghezlme Yve W.Pressoir 1114 Avenue John Browli, II 1 4. Ch lis !s roses, Verr:< boire t cli unp^ne, C .lh'rs. Cou taux, Four. Iiette*, Asettes, Nappai et s rviette> damass s, '';il retv, Tasses Pots 3 (tlaaa. Ttrt-bou h'ti. Pi ii. Raviers, S la lier?! Huilier', Mouta liera. Sue lerti et m gnral lous les ^riicl spiur feteviiiari •gai, tVipetiies, enterretnentii ser?i ces hit.'br s, etc. C articles sont 1s m il l-ures fib'iau's fEvope, et (Oit j urnell ment l'objet d'un •oiu tout patticulier. Avis important Il est port la connaissince du pablio el uu u mmeresea Kr. rai, que Monsi ur Georges Urouin est nomm i o re reprsentant a %  Jrjm e pour 1 vente di ; a Klt I dia i):l Uomnaoj 11 G .NdHt \ Mann Grand De fKANCE P..P.PATHIZI, Propritaira. CetKlablisscmcnl renomm dont reloge n'est plusifatl vienl |'XIKI ible, le Restaurant soign e-sl detout prta! oroiwi llole-l n ayanl rie-n nfflia noml'aire plaisir ij charmante clienteMe. Mi'PATRISI.qui pari liicnll. .•i|)|uilcra son reWl ne rrancede nouvelles amlioriiiions(|iii donneroniq plus entire sotisfations lous DJEUNERf la CARTE, TABLE d|HOTE PLATduJOURauCHOIX| Pension ,,u mois, u l semaire, oar jour Garage mis gratuitement lawlisposilioiles voyageu] Bailla, Douches a toutes les heures sger Tlphone : N 341 a-j A lousr .1 tlie viais >II t .u!,' neavj situ Sa au lli S ; de Peu do (.dises Avenue Lit eur Duch me %  avec toutet les dpendances. Eau,Bassin, Cuisine Electricit. 1 S'adressjr die/. Lipe RlVIiRA .iiErrttl :IIOK*| Dana les Magasins souches l'Htel, oiiEtrouvfJ v.l 55 e Provisions, VINS, LIQUEURS, Ciil Comu \ • %  • A(iNI '' ( 1 MoL aGOGNK ITALIE;GRAND m .v.,!'? 11 V ,rol,vo a l;,riiv i't'. pendant le'sjour ou au* iwil^toutceepieroiulsireau GRAND HOTEL de FRANCE : P.P.PATRIZI, propritslj A. de latteis el C 0 genfs pour Hati %  #-• *'• *-• -"•- %  asi .^ — sftet. v*"H|



PAGE 1

piRECTFl'R PROPRIETAIRE! dment MAQLOJRE BOIS-VKHXA ^ Rue Amricaine, 1358 QUOTIDIEN Avoir presque constamment prsente IVsprit la douleur d'aulrui, longer qu' l'heure ou l'on est heureux dautres ne le sont pas.cl s' proposer cellel e lie de prendre quelque chose sur son bonheur personnel pour diminuer la douleur et le malheur des au Ires.je rduiraishien volontiers toute inorale cela. Lon RiH RCEnlS WJMRO SO CENTIMES TLPHONE N 248 %  ANNK N-5806 PORT-Al/PRINCE (HATI) JEUDI 27 MAI 1926 D£ CIRNET • •i L'A ri d'elpc Heureux 4 (toujours eu normment "ir j in'arrle-r l o %  Dde s'arrte, l o Bose brille pour alimx (|iii n'ont rien pour iiinuser les en,tio qui-Uju'u ii chaule lirai rc les oreilles, l ilqu'iin sou lire pour ksautres. Je crois que l'est vraiment vingliIc, l noie, comme le si l'on est un peu I. Un gamin s'arrterait uder le grand lirmament tout nu, obstinment, vingt, cent, l'on ferait lot cercle autour de lui regarder comme lui.sans roir. Et, je m'arrterais iassi a faire coin me les l fie rond autour de quelle* est une habitude du Dt, s'empiler pour regarI qu'on ne peu I pas voir, imenace ou ce (jui disc'est une manie publiBivtre. lorsque des troupes rains dressent leur tente ne de nos places publi il va chaque soir foule B exhibitions. Ils font II derecettes que n on I • connues, peul tre, les [wartistesqui viennent Mes contres Icriques jMjnuerdans la magie Prs somptueux. 'aie jamais unv de Wprsen ta lions. Je ne ""• regrett, car, mon *'a permis de mire dation fort curieuse. Jipectacles qui ; ,|iifusdecurieux, le plus m il en esl un qui Pnparu forleaptiPvu en maintes lois; p accrobates nous V* el annonaienl h lcu '\P'-m I'""'' 1 mdica K l s l ""'P"i">mSF d es nom '> K"•'•'•• Et cri,,, sans C rf 0 ,,,s ''" monde, t9 *9oU et vos ^U i l ','' '' s idespreci1 6 "'" orrlJs, la bonne heure '. on ne nous troublera point et l'on ne russira pas VOUS persuader. Mais si vota avez ane volont vacillante, qae Dieu mas vienne en aide! Vous serez ballotc entre les proiels et les avis plm saul/renus les ans que les autres. Il g a des yens qui soid ns avec la bosse du commandement en jihrases el qui se sont acqui par dessus le marche la marotte de la domination en mois. Il leur faut toujoun des yens injluenccr. des marionnettes faire mouvoir. Ce n'esi pas i]n'ils soient plus sages ou plus prudents ou plus inlelliyenls que les autres. — au contraire, leurs affaires vont toujours j>lus mal que celles de tous les autres, mais ils aiment s a(jiler. faire parler d'eux, se Jaire passer pour aes yens avises. Ce sont des Donneur de i misais. Mais, pour une Jais, laissezmoi leur emprunter leur peau e t, un bon conseil : Si vous ne voulez pas Us couter el dcider par VOUS' mme, ce qui est le meilleur parti, il n'y a qu'une chose fi jairc. c'est de leur dire le plus poliment el le plus cluiiemci.t du //io/ii dposs par les Secrtaires d'Etal des Relations Extrieures el de l'Intrieur.— Le l< ouvranl un crdit supplmeo taire et extraordinaire de trente mille gourdes au Dpartement des Relations Extrieures pour Missions Diplomatiques l'Etranger, frais de mission, de vovage, de dplacement el * rapatriement des Agents l'E tranger.de dlgations aux Congrs el Confrences el pour contribution d'il iiti au monument de Bolivar; le second relatif sus dcorations qui pourront tre dcernes parle Prsident de la Rpublique, tous ceux, fonctionnaires ou autres qui su seront signals 00 qui auront contribu, d'ans manire remarquablc la gloire ou la prosprit de la Nation llailienne. Cette dcoration sera dsigne SOUS le nom Mdaille d'Honneur el de mrite. Ces deux lois ayant obtenu l'urgence el le voie immdiat ont t retournes l'Excutil pour tre promulgues. Puis le Secrtaire d'Etal des linances lit le dpt d'un projet de loi cpii abroge la loi du '11 Avril 1031, sur la monnaie de nickel. Ce projet S t envoy l'tude de la Section comptente. Ll. l'ordre du jour puis, la sance fui leve. v &#*###£&# ir i*4 nerie. Grande Carrire de pierres detailles. Prs *i3-. de <)our travailler sans gne •CO* S'Adressera: LIQUIDATEUR s y k Broderie BRODERIES en hHuOBNRES 'travailsoigne. promutitude. /'m modrs. I S'adresser Mme Marcel GOURAIGE No 12^ Mue des Ces ira Embroidi %$%%1^ lery ALL KLM) Of i;\u;i;i*tl)i;Ri put down al th. lawesl price •pply No 128 Rue des Csars,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06724
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, May 27, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06724

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
piRECTFl'R PROPRIETAIRE!
dment MAQLOJRE
Bois-Vkhxa
^ Rue Amricaine, 1358
QUOTIDIEN
Avoir presque constamment prsente
IVsprit la douleur d'aulrui, longer
qu' l'heure ou l'on est heureux dau-
tres ne le sont pas.cl s' proposer celle-
l e lie de prendre quelque chose sur
son bonheur personnel pour dimi-
nuer la douleur et le malheur des au
Ires.je rduiraishien volontiers toute
inorale cela. Lon RiH RCEnlS
WJMRO SO CENTIMES
TLPHONE N 248
ANNK N-5806
PORT-Al/PRINCE (HATI)
JEUDI 27 MAI 1926
D CIRNET
i
L'A ri d'elpc Heureux
4
(toujours eu normment
"ir j in'arrle-r l o
Dde s'arrte, l o
Bose brille pour al-
imx (|iii n'ont rien
pour iiinuser les en-
,tio qui-Uju'uii chaule
lirai rc les oreilles, l
ilqu'iin sou lire pour
ksautres. Je crois que
l'est vraiment vingli-
Ic, l noie, comme
_ le si l'on est un peu
I. Un gamin s'arrterait
uder le grand lirmament
tout nu, obstinment,
vingt, cent, l'on ferait
lot cercle autour de lui
regarder comme lui.sans
roir. Et, je m'arrterais
iassi a faire coin me les
l
fie rond autour de quel-
le* est une habitude du
Dt, s'empiler pour regar-
I qu'on ne peuI pas voir,
imenace ou ce (jui dis-
c'est une manie publi-
Bivtre.
lorsque des troupes
rains dressent leur tente
ne de nos places publi
il va chaque soir foule
B exhibitions. Ils font
II derecettes que n onI
connues, peul tre, les
[wartistesqui viennent
Mes contres Icriques
jMjnuerdans la magie
Prs somptueux.
* 'aie jamais unv de
Wprsen ta lions. Je ne
"" regrett, car, mon
*'a permis de mire
dation fort curieuse.
Jipectacles qui ;,|ii-
fusdecurieux, le plus
m il en esl un qui
Pnparu forleapti-
Pvu en maintes lois;
p accrobates nous
V* el annonaienl
h lcu'\P'- m* revoir avec le
*a'-J C'est ce que
je pourrais appeler : il'.
vad perpluel . L'homme,
toujours velu d'un riche mail-
lot de velours, propose la
foule de l'enchaner. Quel-
qu'un de l'honorable socit
s'empresse, saisit les cordes,
panois des chanes, enlace le
torse de l'athlte dont la chair
Se boursoufle OU se creuse, et
bientt l'individu, les poings
troitement garrots, les pieds
ficels, portant des cadenas
verrouills, gil sur le tapis
us, la clart de la lampe qui
fume lamentablement. Il res-
semble m quelque-norme sau-
cisson. Ce supplice dure par-
fois dix ou quinze minutes;
car, il faut que des incrdules
OU des avertis quittent leur
place sur les radins pour des-
cendre dans le cirque el con-
trler s'il n'y a pas dans toul
cela que de la prestidigitation,
si le hros de la soire a t
srieusement, solidement lice-
l.
Alors, avec d'extraordinai-
res contorsions, l'homme ser-
pent, ou plutt le saucisson
vivant se met remuer, se
disloquer perdumenl et, en
moins de temps qu'il n'en
laul pour le dire, cette larve
redevient un homme libre.Sur
les bras.les jambes nues.on ne
voit plus que le sillon violac
laiss par la corde OU la chane
qui a mordu la chair.
Eh bien, j'admire fort celle
lacult d'vasion, ce moyen
d'tre libre envers et contre
tous, de se moquer des liens
el des entraves el de sortir de
toutes les inenolles. de tous
les liens, carcans el camisoles
de force. Qui de nous n'a pas
ses chanes et ses cordes?
Tout le inonde en souille: peu
de gens savent se disloquer el
Sortir indemnes des chanes
qui les entravent, et c'est dom-
mage.
jts toptades...
'Jfcjjrs de conseils
hj$onel,,meUmt,
W"/ la moindre ai-
i """s '/"<* vous
ryieler une maison,
f '"' voyage, de vous
F Jjptofc chez le tait-
Wjont vous souffrez
^'femme, leHw
Pmwu, indique les
y, lmr "olr<' ""ii-
**on voUS trace des
'mr outre voyage
gjm recommande
g'automobiles qui
f 'J meilleure; on
C^/ftau-Prince
T*f*u*habilet,on
>m I'""''1 mdica-
K l s l""'P"i">-
mSFdes nom'>
K"'' Et cri,,, sans
C rf0,,,s ''" monde,
t9*9oU et vos
^Uil','',''s idespreci-
16"'" orrlJs, la
bonne heure '. on ne nous trou-
blera point et l'on ne russira
pas VOUS persuader. Mais si
vota avez ane volont vacil-
lante, qae Dieu mas vienne en
aide! Vous serez ballotc entre
les proiels et les avis plm sau-
l/renus les ans que les autres.
Il g a des yens qui soid ns
avec la bosse du commande-
ment en jihrases el qui se sont
acqui par dessus le marche la
marotte de la domination en
mois. Il leur faut toujoun des
yens injluenccr. des marion-
nettes faire mouvoir. Ce n'esi
pas i]n'ils soient plus sages ou
plus prudents ou plus inlelli-
yenls que les autres. au
contraire, leurs affaires vont
toujours j>lus mal que celles de
tous les autres, mais ils ai-
ment s a(jiler. faire parler d'eux,
se Jaire passer pour aes yens
avises. Ce sont des Donneur
de i misais.
Mais, pour une Jais, laissez-
moi leur emprunter leur peau
et, un bon conseil :
Si vous ne voulez pas Us
couter el dcider par VOUS'
mme, ce qui est le meilleur
parti, il n'y a qu'une chose fi
jairc. c'est de leur dire le plus
poliment el le plus cluiiemci.t
du //io/i ce qui vous regarde-...
Nouveau Cercle
Sous l'lgante appellation de
MUGUET quelques jeunes
gens viennent de fonder en cette
ville IU1 nouveau cercle la lois
mondain, musical el sportif,
avec un comit compos comme
suit :
Prsident : Roger E. Mango-
ns. Vice-prsident : Fcrre Da-
guerre, Secrtaire : Albert Occ-
nad, Trsorier : Franck Dvieux,
Conseillers : Roger Rov, Mau-
rice Coupai et Daniel Lafon-
tant.
Nous croyons savoir qu'avant
de prendre" possession de son
local dfinitif le nouveau cercle,
sous peu, ftera brillamment
son inauguration dans un des
plus beaux salons de Port-au-
Prince.
Longue vie ce nouvea.i cer-
cle tpn manquait la jeunesse-
nuits mwaii
Angle des Unes du Magasin de
l'Etat el'jles fronts-torts
.Nouveauts,
Mercerie.
Parfumerie.
jM^**jms&%&*****^?:[ Con*cild[E1at
Grande Loterie
On i4.ru en un solendiili'. immeuble
Porl lu-Prince
avenue joliD B^own Ho IHiO
sis
possibles; on peul toute heu-
re s'chapper par en haut, vers
le Ciel. Cela demande parfois.
Souvent) toujours mme un
ellort violent ; mais la libert
vaut bien une mcurlrissurc el
un sillon violac. Ces traces
disparaissent peu peu d'ail-
leurs. Savoir se librer de tou-
tes les ficelles, de tous les fi-
lets el de Ions les cadenas :
voil l'ail d'tre heureux. O
cherche-t-ond'habitude la li-
bell? Dans la rvolte, dans
l'explosion des passions. R-
sultat : on s'enferre de plus
en plus ; au lieu d'tre enchni-
n loul seul, on se trouve ac-
coupl avec d'autres galriens
portant les mmes chanes,
tranant les mmes boulets;
l'vasion devient alors pres-
qu impossible. C'est la libra-
tion pareil bas celle-l. c'est le
mensonge pour lequel pen-
dant quatre ans des millions
d'hommes se sont gorgs,
croyant mourir pour la liber-
l. Libell qui creuse les ci-
metires et les peuples d'un
nombre incalculable de croix
blanches, galit des troncs
parpills par la mitraille, fra-
ternit dans le char lunbre et
sous la fosse de pierre. pas la vraie libert, celle-l.
La vaie libert esl ailleurs.
Elle est en nous-mmes quand
nous regardons Dieu. Qu'on
vienne donc la ravir celte 11-
berl-l ceux qui l'ont con-
quise Ce mot sacr : Libert I
n'est pat crit sur la pierre, il
n'est pas incrust dans le brou
zc. Il esl grav dans le cur
du juste, il resplendit dans l'a-
zur immarcessible de l'infini.
Quand vous verrez, dans
un cirque de bateleurs, un
athlte enchan, gardez vous
de rire, en croyant qu.il esl
dfinitivement vaincu, li au
sort qui lui a l l'ait. Il vous
montrera Comment on secoue
es chanes des passions...
"f El 72 l'IS qu|n.Hits
pal onajj". 1 un
a
i
M vi. Bol
I :"ii n '
en es lcea sous le
Co nit compos de
Huit
e DeslanJes,
fcMve.
Alexandre Villejolal
l' J. Voie
8,. 00
IIII.LKTS
f. 5,UU
I.K UILI.kT
Loi
I
10
iO
Vlirl /. un 11
xaluce 20 0 0.
l'o Lob P.80 P.00
20 20 000
100 i 10 1,00.
1 8.000
I 000
ICO 1,'M)
SO 1,0 0
:.'t pour avoir la chuu-e JV g\%net une na'son ^'|j.
05-

fiXQi ^^l^li9ll9lT<9llll9l9^^^V^k^VVV',
Noire iL
aes petits liras potels vers le
biberon que lui tend une main
de mre.


a vu mardi matin, devant l'-
glise Saint Antoine, Mr C... I.....
philautrhope, distribuer plei-
nes mains des sous aux men-
diants qui encombraient le par-
vis de l'glise.
Ce fut la cause d'une vritable
batailla el Noire il n'a jamais
vu La Ligue des Doigts de rHom-
me tre en pi us. mauvaise pos-
ture, car des centaines de mains
se tendaient, avides, vers le g-
nreux donateur.
... a vu dans Li: MaTIN d'hier
une gentille allgorie qui s y
esl mise sans SUC personne ne
s'en soil aperue. Il y a un beau
sonnet: Liai voi.omas! dans le
second quatrain Noire il a lu :
ftoB lll \ami Mr, Sf'iipiir, ri ijiuuJ IMUM
tir M p'nii- Ir Itrr.Y u tidr iju'iI i\ ^ilillr.
Kl. loul juste ct, Noire
il a vu la rclame de Quaker
Oats o il y a,dans un berceau,
un poupon rose cl liais qui ouvre
...voit, chaque jour, dans un
petit dbit daliool, la Grand'
Rue. un spectacle fort curieux.
foule la journe, le petit ca
barel ne dsemplit pas d'une
foule pouilleuse qui avale sans
interruption des petits verres
.") centimes.
Le soir, au moment o le pe-
tit marchant va fermer ses por-
tes, tous s'empressent d'avaler
un derniers blanc . Puis, sou
la galerie, ils s'alignent de loin
leur long, eu un ordre parlai!
pour y passer la nuit, ras un
pied ne dpasse les autres, pas
une tte nest hors de la ligne
gnrale el Ions ces donneurs,
dans un nausabond relent d'al-
cool, ronflent qui mieux
mieux, jusqu'au jour, est une
vritable Morgue, moins les
ronflements. Lt lorsque point
l'aurore el que les portes du d-
bit se rouvrent, ils sont encore
l. les premiers, pour le petit
verl
... voit ce spectacle avec piti
el dgot.
Aussitt aprs l'ouverture de
la sance d'hier, le Conseil d'E-
tal a reu le sermenl de Mon-
sieur Marc Ariy. Conseiller d'E-
tat. Etaient prsents : les Se-
crtaires d'Etal Charles Fom-
brun, Charles Rouzier et Ed-
mond Montas,
Intervertissant son ordre du
jour. l'Assemble a vol il'ur-
gence el immdiatement deux
projets de l<>i dposs par les
Secrtaires d'Etal des Relations
Extrieures el de l'Intrieur. Le
l< ouvranl un crdit supplmeo
taire et extraordinaire de trente
mille gourdes au Dpartement
des Relations Extrieures pour
Missions Diplomatiques l'E-
tranger, frais de mission, de
vovage, de dplacement el *
rapatriement des Agents l'E
tranger.de dlgations aux Con-
grs el Confrences el pour con-
tribution d'il iiti au monument
de Bolivar; le second relatif
sus dcorations qui pourront
tre dcernes parle Prsident
de la Rpublique, tous ceux,
fonctionnaires ou autres qui su
seront signals 00 qui auront
contribu, d'ans manire re-
marquablc la gloire ou la
prosprit de la Nation llai-
lienne. Cette dcoration sera d-
signe SOUS le nom Mdaille
d'Honneur el de mrite.
Ces deux lois ayant obtenu
l'urgence el le voie immdiat
ont t retournes l'Excutil
pour tre promulgues.
Puis le Secrtaire d'Etal des li-
nances lit le dpt d'un projet
de loi cpii abroge la loi du '11
Avril 1031, sur la monnaie de
nickel. Ce projet S t envoy
l'tude de la Section comp-
tente.
Ll. l'ordre du jour puis, la
sance fui leve.
v &#*###&# ir m fi*1



Pas d'eau
a la rae des Csars
Depuis deux jours, les habi-
tants de la rue des Crars,
quartier compris entre lsines
du Centre el lu Peuple, man-
quent d'eau. Les abonns du
Service Hydraulique s'en plai-
gnent.
M lis nous savons bien qu'il
ne subit que d'attirer son allen-
lion sur le lail pour qu'il rem-
die aussitt.
Le Supisir Franais i k.\
ku Liquidation
MET EN VENTESES USINES
A UN PRIX TajS AVA.NT
l'siNi; l AUi(i;ic)Li; :
CAFIERE*
GEUX:
M- Carmilus Biss intbe
Noire cou livre, M. Bistain*
llie, directeur des "Annales C:i
toises el Inspecteur des Eco
es du fjap Hatien vieiil d'tre
Dommjuge au Tribunal de
Lie Instance du Cap, en rem-
placement de Mr. Marc Arlv,
appel au Conseil d'Etat
Turbine pour sc-
** Force Hydraulique. Dynamo.
Vacher le cale. Moulin CotOll. La Rivire |treverse *
l^ la proprit 2 grandes Maisons d'babilation en maon- ^'3*
>i*4 nerie. Grande Carrire de pierres de- tailles. Prs *i3-
-. de <) g carreaux de terre dans la montagne, dont une bonne S.
*V pallie |)lanle en cal. "
' Usi.vk I'aICiik : Soi la roule de Trouin. Jacim I ,i"f
*8( prs de Grand-Goave. ) ^^"
Grand centre Cafier. 7 1/2 Carreaux de terre. 0*
Turbine pour scher le caf. Moulina (loton. lue grande fQ.
balle en maonnerie pouvanteervirde magasin de vente. <*
Usi.nk Guns. (Pelil (lovc). Dans la cour se trouve gg
une bonne balle en ciment agn, habitation l'tage. IS"
Chacun des Etablissements est muni de machines pi i *j3*
feotionnea dceriser le cal, dedcortiqueurs, el en T|j.
Zt or..... :'-'....................".......'-'- "' -:.....
Uouvemeot
Dinloiuatiqu i
Mr Villorl Ileauvoir.Cliefdn
Service Diplomatique mi D-
parleinenl des |{cdations Ext-
rieures a t nomm Charg
d'Affaires la Haye el Consul
Gnral Amsterdam,

outre, ils sont pourvus d'un nombre de glacis suffisant
|>our travailler sans gne
CO* S'Adressera:
Liquidateur
sy
k

Broderie
BRODERIES en hHuOBNRES
'travailsoigne. promutitude.
/'m modrs.I
S'adresser
Mme Marcel GOURAIGE
No 12^ Mue des Ces ira
Embroidi
%$%%1^
lery
ALL KLM) Of i;\u;i;i*tl)i;Ri
put down al th. lawesl price
pply No 128 Rue des Csars,


LE MATIN 27 Mai W2T*
Agit vite et radicalement
Sapprtm* Imi douleur
de la miction
Evita tout complication
BJ &*?*
eo
Ci
nergique antiseptique urinairo
L fxjeol dletesKilonn et
rajeunit Ui tiiim do uira
oiiLiirei qu'il r4C*l complets
ment t oeul en Jugulent tou
Ut mlerobee qui I j h*!utea(
et Ctt:ia t. Vtlenclcnnct. l'..n*.
La dfeouvtrto Mit Tot.jrt d'une wmn
Icliun l'Aciddink) 4*
MCiI-cliif d? Pari* du pro-
tenb'.ur Luititatie, mCdixia
prineupel da ii merine, o-
tleo eroftMear de Zote
de iiKidCSIM nav*lo.
Non* atout eij I n-v.i-
il >o d tudiar lo P.\ iCOL
I Ina rtodlUti loujoun
xoeDei.tti. el parfbla o-
fiRfit?. que o 'in iv.ms tt>'."-
ou noua parmctlcat d aiOrii.ir |.jlk*i.le imMus
el co os Lui te
VA MI AN IN E
Avarie,M iludiostie laPeau
rcoval^
om-nade no* t(.'0'jf contre J*M
Epilouue de la Grve nornbre ,,e d* i*rmi
Mr,Wi"" t w,v,w qui mmquont euteir* dans le
anglaise
Ph cable
J
l'occasion du 15 Mai
' LONDRES, '2(i Mai- Les jour
naux publieront demain une co:'
respondance d'un caractre tout \
fait inusit entre lord Oxlord et
M. Asquith 1er ministre de 1908 I
i!li>et M. Lloyd George 1er mi-
nistre de 191 i 11)22 l'occasion
de l'attitude de M. Lloyd Geor^t
dans la lcen'e grve gnrale.
Lord Oxford crit M. Lloyd Geor
ge : Je ne lerais pas mon devoir
de leader du parti libral si je ne
vous exprimais pas mes regrets au
sujet de votre attitude au cours de
la plus gronde crise intrieure
qu'ail traverse le pay? dans votre
temps ou dans le mien .
miers
<: las
e boue qui s'est tendu sur le die
Irctna peut pis encore tre indi-
qu. Le lac qui occupait le cratre
du mon! Taktchi rejeta par l'rup
lion .s'est prcipit or les cte* de
la montagne, a inond plusieuis
villages ; un grand nombre de per
sonnes ont l noyei et les eaux
se mlant la lave et la terre
DoM par l'upliou ont recou-
vert de boue les champs el les mai
sons. Des boulements. de terre se
sont produits sur les II mes abrupts
del inontagoe.Le volcan que Ion
supposait teint a commence fai
re entendre des grondements le 4
mai el un grand nombre d'habi-
tants craignant une catastrophe se
ont enfuis de la rgion.
lia lettre nM-EI-Krini
On ne traitera pas avec lui
w-.-__J'ar cable
"" I'akIS, 20 MaiLe conseil dos
nnui li es estime que la lettre d'A bd
El Krim tant dnue de toute pr
cision.de toutejgarantie et de toute
autorit ne devait pas modilier la
marche des oprations.Eo quittant
l'Elyse, Mr Briand a dmenti lor
melement qu'il aure.it l'intention
de dmissionner la rentre des
chambres. Au sujet du Maroc, il
a dclar qu'on ne peut traiter
avec Abd-Kl Krim qui nerepreen
te plus rien actuellement, mais
qui veut gagner du temps de ma
Bire :< fortifier quelques points
du territoire. M. Painlev a alir
m que la situation est mainte-
nant consolide. Il a ajout qu'il
en est Uni avec Abd D Krim qui
luit Nous pouvons seulement tane
udo politique de rconciliation
avec les tribus.La lettre d'Abd-EI-
krim ne < en ande qu'ure suspen
lion d'armes. Les joun aux eont
unanimes dit* qu'Abd el Krim
doit accepter toutes les co- dilions
de la France et de VEspagne. Une
personnalit de premier plan a d
etar au "Malin1' qu'il e'agil mi.in
tenant de soumission et non de n
g n i ttiiii'-
.M AUU1D- Abd el krim aurait
crit simultanment ; M. Steeg
et a Mr San Jurjo. Les rifaine au
raient ^incendi la demeure d'Abl
El Krim Tamasint et les Bouco
yas feraient leur soumission.
La 3me division franaise a oc
cup.' la crte de Kamman au MU
du pays des Bni Ouriaghel qu'elle
domine d'une hauteur de 2un m
trs. La capture de celte position
t le couronnement d'une opra
lion commence il y a deux semai
Des et poursuivie sans reluche*j*ur
une distance de 20 kilomtres
dans un paye trs accident et trs
difficile dont les communications
ne se font que per des sentiers mu
letiers. La possession de llamman
rend les fianais et les espagnols
absolument matres de l'Ouedghis
dont l'embouchure est dam la M
terrante Ajdir.
Avis
Les cranciers de la faillite Al-
phonse Chrtien sjnt invits *e
runir en assemble au tribun-1
de Premire Instance de Port au
Prince, le lundi que l'on comptera
31 Mai courant pour l'accomplis-
sement des formalits prescrites
en vue de la nomination du syn-
dic provisoire.
Port au Prince, le 2; Mai I9M.
Le Oreiller du tribunal _^
L. LABISSLRE
C. D. R.
Hier matio a eu lieu la dernire
s anc'i d'audition o la Com-nij^ion
des Rclamations.
Il y aura, sans doute, d ici a se
maine prochaine des audiences de
prononc. Les sentenc s qui y se-
ront reudues sont cblles relatives
aux rclamations des ressortissants
allemands et italiens.
Parisiana
CE SOIR
Joe tiamman (Unis :
Tao ou t Esprit
du Mal
.'k-, le el 5e pisodes,
Entre: 1.00
The Royal M''il Steam
Parket Company
Un nouveau cataclysme
s'abat sur le Japon
lin volcan entre
en ruption
Par cable
loKIO 2fi Mi Le gouver-
neur de l'tle d HoLhaida dans la
province de ToUchi a annonc
dans un tlgramme aujourd bui
qu'on avait retir 100 morts et
plu* de 200 blesss de la masse
de b< ue, de laves et de rochers
lancs hier pendant l'ruption
d'ut volcan de cette pryviflvs* U
prance est dans l'union d. s ceuis
etl ui.ilfd; i.s l'actiot.'.
L'eft L'L'i ion qui siella du sceau
de la Victoire la g'ericuse pope
de notre Indpendance Clft'L*
nion qui saura cous redonner Pnon
neur et nous rendre encore dignes
d'tre un jeuple souverain. Ainsi
donc, aussi longtemps quejduieia
ce duel entre les Opposants qui
att.quent et dnigrent et le Gou-
vernement qui se dfeno avec les
avantag<8 que donne le Pouvoir,
aussi loi gtemps sers retarde 1 heu
re heureuse de la Libration. Dai-
gne/ vous en souvenir, mes chers
concitoyens, pour qu'aux jours les
plus sombres de notre vie .Natio-
nale, vous pu-siez v*us redire
c.tte sublime devise: Ll nion
fait la Force
Ah quand nous aurons com-
pris et admirer le profond dsir
du F r i 'eut B ino, d'obtenir
la fois tt la paix des esprits et a
concorde des cu'urs, quand nous
serons unis dans la commune pen
se du bien-tre de tous, et que de
nos murs seront bannies la cupi
dite et les lendmces rvolution
uaires.nous vtrrons s'allger,pour
ensuite disparatre-, le poids formi
dable de toute nos inconsquen
cas. Alois prs d'un Autel dress
l'Honneur et la Sagesse les
feuilles reverduout de totre Pal-
mier arbie symbolique de notre
libertsous un ciel sans nuages.
C'est la ralisation du beau rve
que je viens de quUser que je
vous demande de vider vos cou-
pes c'est l'ultime esprance
Discours nu Prfet de Jacmel
d l'occasion de la prestation de
cdrment de Son Excellence le
Prsident BOR!iO{ /. Mat 1926) qui en dcoule que je vous prie de
crier ave'', moi :
Messieurs,
Mes chers Concitoyens,
Au nom du Gouvernement et en
mon nom personnel, je vous ie-
mercie inliniment u'avoir bien vou
lu rpondre d mou invitation et
donner,par ainsi, lasolenuit du
jour, un clt tout particulier.
Votre prsence ici tmoigne vo
tre vive sympathie pour .Notre V-
nr Uitl, elle Lui esl, en outre,
un sr garant de voire lovai et
prcieux concours dans la pour-
suite d'un idal qui nous est cher
a tous.
Comme vous le savez, les hono
rbles Conseillers d'Etal, m- par
le senlim nt de leur responsabilit
politique, ont rlu Monsieur Bor-
no la Prsidence d'Hati pour
Vive II nioD, Vive la Paix, Vive
le Travail, Vive Hati libre et pros
pre. Vive le I rsidint de la R-
publique.
Nous commenons aujourd'hui
lu publication des discours qui
ont t prononces, le !> Stni, nu
Palais National /// les Prsi-
dents les Dlgations des divers
Arrondissements de tu Rpubli-
que, venues t'orl-uu-t rince
pour exprimer un Prsident
Bomo les vaux les populations.
Arrondissement de
F0RT*LlBERTE
Prsident,
Les populations des Coin*
mimes de Fort-Libert, Mont-
ZVr.vl p,.ri^de,^.('"a.lre Organis, Perches et eni-Sa-
ZfP.iri. MaM9'- Ctel meS ont fait choix de moi
donc te jourd hui que, pour une se n -i 1 ni-
coude fois l'Elu du l Avril pie" SS""1* l .,^,(,enl devant Dieu et devant les hommes ,,<)l1s le serment de travailler la gloire' Pur l"'l'ss'iiti'r a \ otre Excel-
el la prosprit de laSation liai IWCe leurs respectueux I10111-
tienne. nages, t'ocssion du nou-
II est heureux pour nous de sa- venu mandat qui vient de lui
voir qu il n'y aura point d'arrt
dans I voluiion de notre cher
pays vers le Progrs et la conqute
de sa Souverainet ; car, Celui qui
a su mener, quatre ans durant,
avec sagesse., fermet et habilet,
notre frle Esquif sur la route du
b n eur, sauia donnei, a n'en
poiat douter, au cours du nouveau
mandat qui Lui esl conli, toute la
mesure de son Patriotisme, de son
lateUifeDu.', de son C-iurage, d*
sa Tenaci , en un mot de tomes
les qualits ,lUi font l'Homme 1 b"
tat et le P riote avis.
i re constitutionnellemcnt
cou lit' par le peuple pour la
{eslion de ses inlils.
Bien imbues des constant!
eftorta que vous ne cesse/ de
dployer en vue du bien-tre
gnral, ces intressantes po-
Hilalions tendent unir les
eurs aux vtres pour le main
tien de ce bien-tre.
Avec une loi ardente, vous
ave/, pu surmonter tous les
obstacles oui s'taient dresss
,, *Y ,e> sur voire passage cl qui au-
eifSSsl r???^ ratent arrit le dveloppe-
s s. coiislamifienl vertue utili 1 1 1 '
Mr s r,,r^ ... .... jw._____:... nient de votre beau proflram-
ser sa force eu vue d'une 0:g misa
tion politique, administrative et
sociale, gnr. tr>e d'ascension
lente, peut-tre mais per-v.ran
te toujours.
progn
me si heureusemenl commen-
ce.
Avec un senliment patrioti-
que, vous ave/ montr du
Certes.il est regrettable de coos doigl la plaie qui ronge le peu
tater qu'une uvre in pie ruine no pie el le remde qu'il lui faul
tre dignit, affecta notre ptestige
et paralyse peif. les plus loua
b es efforts mi (iouvemement,sans
pouvoir, cependant, les annihiler:
c est l'uvre que muent les Oppo
ints dit Nationalistes.
Us ont sem l'erreur hlas !
dans bien des evors, ces hommes
qui. hier encore, levaient la con
euseioa A la hauteur d'un d(gme
national mais toi t heureusement
la fausset de leur thorie ainsi
leur
pi il lui tant
appliquer: en effet, dos guer-
res intestines jamais abolies
et le travail organis, Hati,
la libration de laquelle vous
travaillez sans relche, rena-
tra sous un jour nouveau,pour
le Bonheur de ions.
Daigne le Trs-Haut, de qui
manent tout les pouvoirs'
maintenir votre sant pour la
ralisation de Ions vos pro-
trie : Fuye/ ces taux prophtes,
ces apotrea du mal qui. n'aspirant
' Le sleamer"Kara"est allcn|
dll .Lu nul, le 7 juin.
Le steamer "llackworilr'csi
attendu Jacmel. le 21 juin
prochain.
|,c stenn 1 1 v 1 n essis" Jye
nant de Kingston est attendu
Port-au-Prince. W3\ Mai
cri. U partira le mme jour
pour Santiago de Cuba pre-
nant Irl el passagers.
Port aul'rnue.lc'iriMai 10'2o
JjDAALDERJr,
BM Sbifcal yuiir llaitu
ces matrielles qu'ils esprent v mon ;,l1,st,ut' ' Gaston Ba-
trouver, ne veu ent point conce- Jl'llx ;l la I1'01'1"'''1' de ma
point conce
oir que*. Ll nion fit la force
et qu'a cette heure hlas de
cruellees preuves, la suprme et-
FAIBLESSE, DBILIT
maison de Port-au-Prince.
Porl BU Prince, le 25 Mai 1926
F. CHERIES,
DESCHIENS
l'Bmoglobln*
** r-N r du I.OO frtetH Mf l'H" mMIe!.
uprltnr la r nd. on t f-rnim.uK itmit ! i.. Ilaojr J Ptrll
|Ciiiq Ceuls Gourdi
gagner
m
W. LE VIROL LTD. de Londres donnera gratuil^
J^ les primes suivantes :
_j! Une prime majeure de 250 gourdes
(^ Deuxime prime 100 t
/Ri Tro:s:i.ie 50
W% C'1 iq primes 10 gourdes 50
(- > iJix primes .").()()
50

((
500 (lourdes
(M> A toutes personnes oui apporteront la plus era
Sv quantit de carions dans lesquels sont contenui!
?^ nots de X'irol.
/ pots de Virol
CONDITIONS
N<7 1 Les carions doivent tre entiers, c'est--dire J
H les morceaux ne seront pas accepts. 1
y^v 2 Les carions doiven' lre mis dans un paJ
fe'scell portant l'adresse de l'expditeur et expdl
E Agents Cinraux, Messieurs \V. Ouinlin William A
t5jK: l'orl :iu Prince. 1
i^ fliatpie lois (pie vous'aelu'tez un pot de'.Virol gai
en le carton car il peut vous rapporter 2.">0 gourdesl
VIROL LTD. Londres.
W. Quint in WILLIAMS 4 P"
Ce qui n'a jamais t l'ail
Ce qui ne peut lre dpass.
K(jIu hempigm
n Ol r
i' Sjourne
I ii'p.'in' tla. s des coi.ditions rigourei
d'ASEPSIB
Prparation el Vente
0
m
Pharmacie F. SJOURN
Angle des Pues Iluux et du Centre.
Biapg ETRE EPATANT ViX
>,, >r:t-i/:'Ol *,UStB la Ski> J 1*
Ta
ll !
> r une ..8A1T FRANAISE
06, PAI'B. SMSTdHMS. I'AIS tUC)
. noiconl 1' NOUVEL ALBUM
9$m paies avtc 0rn\un$ cmi^iwi
I t 01 BIMB MOIS
FarrM.PliVaMjim. Amusement d* lnuU
S+rttl .. i', ;,m.,(,1-.* 1 | |. lit .If l..., (TopOfl t il*. A't
l'OI'M PfMBNOHB HUI lOlTfcl LIS DAMR8
Ptgiiqr* s lnUft %f \m U* s.ti jp*,i ,.i>u 'am*Hnrr.
Chantons ! Munoio., un. Plca d* Thiraa.
iMrtttvn, Mrmaii, Flt. AVerorfa a mtrsnr seul.
rKA\ftsfik( COHlXbJI. PilbkU !! VAlB, DacOBATIOM
Remerciements
Les familles Biaise?, Desvarieui|
1-1 ien remercient Lien|cordialement
Sa Grandeur Monseigneur l'Arche
vq e de l'orl au l'rince, le Cur
de l'elit-G ve, les Filles de la
Bas sse el tous ! nombieux amis
de Petit Govr, Port au Prioee, de
MirRgoi\np, de Grand Gcve, de
Logane et des autre localits qui
leur onl donn des preuves de
sympathies 1 occasion de la mort
de leur petite
MARIE
sui venue le 19 Mai courant.
Elles leur plient de croire
leur profonde gratitude.
l'etit-Goave, le M Mai 1920.
Vendre
l'ne auto Ford en parlait tat
avec aiecssoires. S'adresser
aux bureaux du Matin.
Vente 2
IlermiPi* au arTLJn
. r -w ____ .___. 1*1 D1
nUe. l'Ouest pari
ht la deuxime p.
D a Noid et VM del littbiiulioD.aaieij
chemin de Pestel
par l'Iulisaire Se>*<^
uuithieie/, suimlg
baux darientag**11
leur plan en date du I
aot mil neuf Mil
enrt gislrsi
II. Un emplataah
la place d'arme!
Barudres fa*d SI
sus uue nuisonmUiI
tles et une auU |
avunt corps, *Jtl'*j
eo tles impose M !
surent douze p* "J
toute la profoDdWff
i la rivire de l*1"^
l'Est par Madaa1
gnard Rousseau ai
Sguret rOeeMW
bi eau. ainsi qttUlJl
ces verbal flfjjj,]
dresss par |"W
Antoine Um*<*
Janvier mil neufciay
,"- i:ne-. Chl
Baradres, ''J
ensemble toute '
qui s y trouwiJJ^
ti de la WfjJU
pieds au ct EjLjJJ
u cot Ouest. bejJJJ
Nord per U fiwJJJ
. _._. ..Cl AnlfUU*n
nu, uuu.1
DES .HlINS. i. KM Nul tu4r. r*luii d fil -.-..
par autorit de Justice
Il sera procd le luudi qui se
ra trente et un Mai mil neufeeo
vint;l six, h 3 heures de l'aprs*
m ili, en l'Etude et par le Minis<
Hffl de Me Marc Oriol, Notaire
la rsidem-e de fort au Prince,
Rue Dr Aubry, ci devant Hua R-
servoir, a la vente au plue offrant
ei dernier enchrisseur;
I d'une quantit de dix car-
reaux de terre (10) situe sur l'ha-
bitation Anglade quatrime
section rurale des Baradres, com-
posSe de deux jardins de chq car-
reaux chacun, la premire por-
tion est borne au Nord par le
Grand Chemin de Pestel aux Ba-
radres, an Sud par Philistin et
Lorena. sur l'habitation Bisqu,
1 tat par Louzine Jacqaes, Jen-
iieum"*
l'Ouest par I*
Suprien, **%m
d'arpentage J J ,-
accompego< *
reaVunti.^,
tion **2Ep\
delat'Oisim*J;Mk
Brader". ^jJJ
Aristide, al1 gaj
et l'Ouest par -JJ
Morne, .u.vantry
penta^e d )**]
vingt-'^JVai.j
err.de Vf^JJ
tue dans la ^"Tei
Jle de B^M



LE MATIN >7 ( 1S1

v V A \ ..-,-, % ', ,\ A A f A 6 & *. -' '' ' ' 6 0
***' _____
^ Surmer^Ge.Ai-mieCrbraie.Ener\'^ ntl g
#\ Epuisement, Ides Noires. In' m I ; s
^
Insurance Co
[ne des plus fortes Comp ujnies
canadiennes d'assurauts
sur la vie.
Etig. Le Boss & Co.

_ =
ri &
^ ' r.
Neurasthnie
Dfcoan* n foi trltieti IneiraMe. I tJe<
. tellciu< d tan
i,i, .,. i r! i
tcuMt. 1' en iPpreiH t <

( .
s: la premi-ire portion
bureaux deux lipr* '
be: au Nord par Or-
{dle.lloiiri Lomini, D,i-
BBeauvoir, au sud par le
improprit, ;'i i'Eal par
liti-V/gini, Elise Chry,
[tt Te.'.t harles Vi< torin,
par l'ompan. Ornus
MlBeotlt. d'apr* rrocs
d'irpenhged'Au^'-Rimbot,
gu de son pi .n, > n date
rjuil et mil neuf cent
nimepor;,n mesurant
aux de 1er e es! borne:
Ipar Beauvoir, au sud par
P.ervile. IIM par la
portion de q'alro car
ai tiers et i i i i -I pir
tCompant.
IfaelesimmeubJes se pour-
, comportent et s'tendent
cane exception ni rserve,
Mute des sieur? Hirsh &
I^Vgociants cosignataires,
m la place de Port-au-
demeurant 4 Port-%u-
^el domicilis Hambourg
agoe). ayant pour Avocat
ouis Montas, avec lection
licile en son Cabinet Hue
i Foi, No. 325, ils font ec-
4omicile contre le sieur
Lors, demeurant et do-
i Baradres ;
i Wlu d'un jugement ren
fc l Tribunal de Premire
N de Port-au-Prince, en
[''ogUlunavril mil neuf
i_ i, dment enregistr
iifi avec commandement
infructueux ; 2 d'un an et
1 P*r le Tribunal d'V'>pel de
Inince du 20 Mai 1026
la dpende d'excuter
Tied.biteur h\po'h-ScHir,
le o'galion hypothca're
t par le dit sieur A Buste
(laveur d s sieurs llir? &
: 13 septembre mil neuf
i ablc. I '
rM moue, cl't < il ulMMM iffaU lie. Il uf..r.i
r
P||J>
'..*

P
Eldorado
Tlphone 507. Champ de Mars.
w
I
i
al/enliof- m
m
m
\. Ij: Rendez-vous du Monde-* Elgant ". Le caf le"
\f-/ Ne plus Ultra de Port-au-Prince par sa fracheur el sa
fc;\ position.
xjj/ Salon priv pour famille avec piano. Bire
/f*\ 1er la Pression.
Frd. GAIRAUD, Directeur
i
tetn nerveux lar toiw
. ; les I Il -I '
I 11 lr M
:< i ... v d l M,\

\ VENTE r,'>"' :"' ; s ''"'
2 -. - }-
S___3:
c ?
S
y

^8
Lote* ie

lcitine Granule Brewer ilOL1'Ptlll'AW11.si
lin
Jeu, au rapport de Me
:p louis Vilmenay, d-
l'egislr.
Hnte aura lieu sous la
jru de Deux Mille Cent
80 ers. (or. 2.110 80).
1 en principal et honora:-
Vtocat poursuivant, frais
*. sans prjs du-e des ir.-
f et de (m s antre frais
,J excution et de 'our au-
'tom renseignements, s'a-
N Inire Marc Oriol
'du cahier d-s charges
'ocat pounuivint, sous-
"Priocfc, le 30 avril |Q16
* MONTAS, av.
Le plus actif des Reconstituants.
Fortifie le cerveau, la mlle pinire, les os et les
reins. Hend puissants el vigoureux enfants dbiles, gi/
les femmes faibles. Les personnes uses par des travaux
assidus.
tn vente che: : mon Vieux, ilred Ywqx, bop^l
llivera, Ed. Estv a Co, a I5olt, l,ihonse
llMP, J. B. iorday.lme l. H. Doret i'ttit-
h ove : $. larliti.
P En Stock chez : R- Hrouanl. Orand'Hue Ko 1709-
3 GEO, JEANSME & Co, Agents
Colombian stsamship Co lr.
le steamer Bolivar venant de New York via Cap |
Hatien, 'orl de faix, ftooaivefl el Sl-*a,c j&
r?lattendu poit-au-frince h 'i \lai coj-,<^
Irailt.Ji repartira le mme jour diiectemen M
i pour Jrmie el continuera pour les ports d 5
^>Ia Colombie, prenant Irl et passajjers. w:
I Port-au.Prince, le 24 lai 1026.
sr TOUS LKS JOURS, on se trouve en prsence x/
?) ri'HIll-'li lNllion do plus en i'us li^urauses qui ("' )
^. fnt de cet ttablis-i ment do Premier ordre le >^
/ Kendez vous des te s chics. 1^
CONSOMMATION DE PREMIKK CHOIX. .SKHVICi; *~{;
IRREPROCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE
S&l imiCLut p&%uqufil*&m doux,
<3)cmanei~(t l
m
m
mwmm
L. f rei rMmaim Agg u /i./nc

m
y^oulczavous avoir ces 1; &s
Colombian StoamaliiD Company Inc.
gGebara&Co, Agents a
glifiantes de I lani'liru *i\ \
ET DES
f,en-ivt s I uj Mi!s s inrs
Etnp'oyes la
TRIB0RIME
Poudre Dentifrice
loterie d'une maison tn^o
tita rue lionne PoiNo 5.'Il en l.i- e
n March de lu Cathdrale ta -
di S id I. irnisnn pv| libre I bit hypolll'iplfl I-il.-- ,i-sur--e
pc h m -itrii d Assurance
Tlu; Frai l,';'i po'ice No S.
Ri.....Bii'fta
La frilahV j^oa loi el | ir -
meubla .1.0 Iota |a|MBtl en
e^' rdi,
C lie lotalia era tire par 11
lt enf.UiMwe 'e bimanche 20
juin l2i I n .iHire public .-era
dsign pour - uiajtaf,
Upro|fi*allc]?. A. SORAY.
I i'S, ;i
L Tro',.1 <:,,ul B. Auxila.
Le billtf"ri cf. 5 roui des, mais
le coupon e^l .le 1 gourdes et de-
n ie.
Laa bil'cK- 'oil en venle : An
Paivfi .<, It.rl.Hiix, ru Rod Mai-
li i II ilM, l..hr.irie KhoiiI Mo I
Ho it-r Rue du <'enlre,!'lijrmat'.ie
St V- n-, Oraad'RtM, Gafi Ror
d >, Vil, lt ip d i Centre, A Un
IV- -on. P tes t'tion.
Ilolil da France ; Ktstnuranl,
Aufiiata Vieil r,Mnie Saint Victor,
R ie R < ne l'o No B39, localair
de la Vnison ijui est mise la
loterie.
' rs blIUla -'en'venl rapide
m ni, d| | h /vous.
/es personnes charges eoen
dre les billets de lu loterie de lu
m i>n Utge sise Hm- Bonne
l'i'i No 539 dont le tirage mt fix
au Dimanche '.'" .lum prochain,
sont pries,i m i>cisci !< montant
dans la premire huitaine mois; el une liste des lois ga-
gnants leur sera remise le leiiiie-
mu in tlu tirage.
te'/

---------
i
Or
.Le Boss $Co
(puis Gi'r nx
Suivant la h nu
(J< C!
lu
i-ur
<3
Ai s
IIMSONa 101 kr
a l'eu de Cbose
L' eilente 'positiou.
Vue r in |a Mer.
No iiO.i. A vei ue Q
S'a.l... i .i i,. rue uj Centre
No 17111.
Q. Guer. ier r
(birurgeu PeotiiifM
HornLine
f Bn vente partouL princijialemenl che MM Maurice
C^Kli.' n l e ',
^##c^#^#(i^si s? g :
b~^"--i>.; ): '(m%
De ll'ni.r it ,1e (0 :e i'e: mr Hlne , venant de
Mollirent c le I,. u=jgj K hkhIo.i. sara i,i |r 2 juin il p
hhiih, ,le .\l cineili- l'mis. fti vi" !e< pirtsdu nord nrena I t ." ,
Le m i C huhI fl m , 1 F........... r Ri.o. * ,|
Plata ( ,.-!! .i m( .| j
l'on m l'rin f v^ ^ | , ijjr
Le h e m coi.l nuui.t le rr>(tirti'
jour pssji KisfttOP et S,m> |* -
B(l ; r.ioeol i'.*i i fef >..t jj-i .
Le m. s. t Th'-.-., ,n ,, .
tua rare U ly juin Aie* tn ...i
I o ir rEuo'.'.nrancnl seulement
''t- p-S..f;1>' I
(JL(HVS.).v LU vS &c>

En v< ne parloul >
b au Laboratoire
le la Trilx>rneB
Rur Bluncbc
MI
'


LE MATIN 27 Mai 1920
h
i
<:
h
La maison
H. SILVR1
ux qui n'ont pa encore \u les jolis articles de|finesse que
vienl de- recevoir.La mai>ou MLXLIU deivent.dans leur intrt,
empiester de passera celle maison,cai nu lepart ils ne peuvent
trouver d'aussi beaux i.rticles dts ptix raisonnables.
Aimables clients, vous qui voulf/ porter, peu de lais, les
plus beaux tissas qu il soit po litrla de trouver sur cette place
ne manque/ pas, avant d'aller ailleurs, de passer die/, lois
eu je meilleur accueil vous est rserv.
Nos articles sont vraiment de toute beaut tt de fratel.ru- f|
t os pria dlient toute concuirenct
^Voiles couleur barri*, lias dentelles,Bu soie br jjjj, lias fil
brod, Tulle pi ur Premire Communion, ouvertures franchi
I Couleur sup. Uaadea brode Madre pour ebemiaei et judm
tuile blanc barres. Italine blancbo, G.bildine blanche, Cr-
pon blanc et couleur a jour. Voile et couiLur uni. UkuleeUl
sup. Hrabant uoir anglais, Imitation toile crue, bciv,tltes do
toilettes blarches < l ouleurs.Nippes cou eurs, Tapis cir bleue
al coutaur aiip, Peignas franais il amricains, Organdi blanc
et couleur, Ulutgi coulent Sifflais sup. pour jup, Madras
fan- de soie pOui i h muta 1 nomme. Satinette foulard oonr
robes, nouveaux aeeriae. v
Tutti ceux <,ui entre! t il, y. SI Yili Y SOrl nt louj n, sati,-
Maison Les Sports La maison
Angle des rues Roux et du Magasin de l'Etat
Annonce s s clients qu'elle vient de recevoir par le* def
nier., batasos arrivs d burope, les articles suivanlti teis que :
j.a: imiis anglaia Garbedeen anglais Palm Beach anglais.
K.i ki blanc snpriinr, Toiles chemises pont hommes, et un
jjrrnd assortiment de loiles fines anglaises pour itmmes. Bas
ne so e suprieur de toutes les couleurs. Sace t main supe-
neurs eu cuir couleur et en argent, t styles varis, lias mer
ci ris s, Mallettes de voyage an cinq dimnssions, Vu assort -
menis de faux colsd.oitsel rabattoa mous et duis pour tous les
g uts. '.ravales de toutes taOM, .llouteiMe isoUules eu plu
saurs (o.leuis cl grondeurs, Kla.h de toutes les grosseur-,
Humas fontaines et petites plumes de rechange dillrenis
prix. Boutons* DOtae', et d'anneaux de styles varis pour
le m mes Echappas de soie de toutes les couleurs, t'arlunn
ari in flacon bible', Ciinluraa en cuir pour Inmmes, Che
mises (ouleuis pour bon*mes,
EXEPTlONMltl
Un grand assortiment de Cbap-aux de paille d premire
qualitd pour hommes et enfin* a pitx trs mo-tr iue
vous veniez sans p.r;e de temps, faire une vi,ite vconcernant.
Un s ock de chaussures de premire qualit pour hommes,
Intimes et enlanls.
PharnfHieW.BUCH
Pfnvs avons pu constater qu'il y des personnes oui Ivan
dni un kola abst fument infrieur dam .les bouteilles par
Hl I |(.I|. t liqi p. r
Y M-biij agi averl pour prendra m prcisons oon'ra ceti.
rrauti et pri de noua avertir di butes tentativei de ce
M"6 Emile
fine des luacles, en face de l'Imprimerie Rie.
Iran
C L......
Marchand Taille.,,
rAjsBWK?A'I^
dans les ouvrages conlis ses soin ex(x^
Aut > et CamionB(
Hicyclettea Svelte,
On trouvera la Rue des Miracles Moi*.. .
DASOO, les automobiles et camions de,'b 2ftoU
Rio- Aut? , 7 psssag7r;;^;;jon; t
accessoires de toutes sortes et pices de rerhanaa "*
t.es voitures se recommandent par leur solidfo'i
ft leur rapidit proverbiale
K^me
t >n trouvera :
Grand assorlhnenl d'articles pour premire Commu-
Rubans blancs toutes bailles.
Echarpes de soie-; Pleurs etc.
solidit,leur
On v trouvera galement les Bicyclette.! Svell. u* I
eiUMannlartur re d'Armes et (vcleadeSi Ja,l,fi'
incamparab-eapour km inesse, J ccZoml'^
el >e verdent malgr tout un prix dfla-tto-u
La Maison s en ou.re ur stock considr.b!a d w
pices de rechange. ess
Ne vous priv,/ pas d'une;Svel|fc". ProrureAoue m,
lltn et une voit un H ko. ue un
Ella.
ur
CODCUfl^,
^essoireseT
110 Rue des Csars
<& *w fj*# mw m ^^
L
ue la
me t
,.*rantie
ait pas i
tions 1
n T
Iti
Tresfone
LJPBEEUMaMhsGGERHOLM
A lient
AileplBisir de porter votre connaissance avoir reu
l':;;r:r,r;;::i:i!i|,!H,l,-,,*,,u^i-i'''---.1s.us
Pneus Cortl pour autos d< pas;- cr_
PneuBolloon interchangeable ou mil Balloona.
'lu', de kilomtre avec

mr Dalla
\ louer
Ghezlme Yve W.Pressoir
1114 Avenue John
Browli, II14.
Ch lis !s roses, Verr:< boire
t cli unp^ne, C .lh'rs. Cou
taux, Four. Iiette*, Asettes,
Nappai et s rviette> damass s,
'';il retv, Tasses Pots 3 (tlaaa.
Ttrt-bou h'ti. Pi ii. Raviers,
S la lier?! Huilier', Mouta liera.
Sue lerti et m gnral lous
les ^riicl spiur feteviiiari gai,
tVipetiies, enterretnentii ser?i
ces hit.'br s, etc.
C articles sont 1s m il
l-ures fib'iau's fEvope, et
(Oit j urnell ment l'objet d'un
oiu tout patticulier.
Avis important
Il est port la connaissince
du pablio el uu u mmeresea Kr.
rai, que Monsi ur Georges Urouin
est nomm i o re reprsentant a
Jrjm e pour 1 vente di ;a Kl lineei h robioe,
Partaa Piiace, l 8 M.i Uia,
W >t I dia i):l Uomnaoj
11 G .NdHt \ Mann
Grand
De fKANCE
P..P.PATHIZI, Propritaira.
CetKlablisscmcnl renomm dont reloge n'est plusifatl
vienl cnambresonttoutle confort moderne, le service
|>|'xIkiible, le Restaurant soign e-sl de- tout prta!
oroiwi llole-l n ayanl rie-n nfflia nom- l'aire plaisir ij
charmante clienteMe.
Mi'- PATRISI.qui pari liicnll. .i|)|uilcra son reWl
ne rrancede nouvelles amlioriiiions(|iii donneroniq
plus entire sotisfations lous
DJEUNERf la CARTE, TABLE d|HOTE
PLATduJOURauCHOIX|
Pension ,,u mois, u l semaire, oar jour
Garage mis gratuitement lawlisposilioiles voyageu]
Bailla, Douches a toutes les heures
sger
Tlphone : N 341
a-j___
A lousr
.1 tlie viais >ii t .u!,' neavj situ Sa
au lliS; de Peu do (.dises Avenue
Lit eur Duch me avec toutet les
dpendances. Eau,Bassin, Cuisine
Electricit.
. 1 S'adressjr die/. Lipe RlVIiRA
.iiErrttl
:iiok*|
Dana les Magasins souches l'Htel, oiiEtrouvfJ
v.l 55e* Provisions, Vins, Liqueurs, Ciil
Comu \ A(iNI''('1' MoL'aGOGNK' Italie;Grand m
.v.,!'?11 V ,rol,vo a l;,riivi't'. pendant le'sjour ou au*
iwil^toutceepieroiulsireau
GRAND HOTEL de FRANCE : P.P.Patrizi, propritslj
A. de latteis el C0 genfs pour Hati
#-



*' *- -"- asi .^______
sftet.
v*"H|


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM