<%BANNER%>







PAGE 1

• I 1 LK MATIN 17 Mai 1020 GL ILllf v .. — ^ donne de la Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie :• \ U Cor* dt CLOBCOL augmente 11 lofct nervtu* Cl 'end tu rirrli lejennu toute leur nergie, leur (DUpiMtC Cl leui v.j.ifilf t.ommunlcail'.n A,.Ui.,l. ta MMMMN 7 Juin wio I• i . ml -. I* •I i .. .i. %  ., %  .ii i %  • li i.t t/i %  i • . %  iri %  I ri %  . • i l'a I,. i.• i '• • .1.1 I • %  ir iBln re, %  ' pllU et tu 1. i %  ;.... I i % %  • f — W. . 'a u. t us. I labrhv mil i Cfa.-il r...i m •' i y -, \ .t. i. il ... n'a pas vu Samedi le journaux de Port-au-Prince. Tous, sans exception, commmoraient la journe du 15 Mai. Pour une lois. Notre (EH a vu l"unammih dans la Presse port-au-prmcienne. HOMMAGES Prsident BORNO Pour la pre station de serment de Son Excellence le Prsident Homo, des dlgation* taient venues de toutes les Communes de In Rpublique aux linsde lui prsenter des paroles de FliciSations o l'occasion de sa rlece lion comme Chef d'Etat. L'ancienne Juridiction du Nord'Esl c|ui souhaite ardemment le retour de son Tribunal de PYemire Instance de toute ncessit tant morale nue matrielle lail reprsente par k-s dignescitovenssuivants: 1 Fort-Libert : Dr l>. Calixte, Conseiller d'Etal. Prsident. Arthur 0. lfcisiicn. Lamarre i hanord Alexis. Ouanaminthe: Berthier Bidos, Kslaurius Pierre-Louis, Atlios, Tlmaque, Nicolas Duvivier, Mont-Organis. Dcrvil r.hefaphin.ivrcrus. Paul Alexandre, !„„.„.„ Dput, Acul Samedi, (iranville Lafossc, Trou. Exanlits I. Angrsnd, Terrier-Hougc. Pierre Jean-Louis, Saintes Suzarao. Moaestine Side, ;n;cul, Hknntanuel Desravines, Valhm Dcius P. Calixte, Carice. 'Lat oniimincdc eria-la*Sour ce.cmpcche,n'a pas manqui %  faire parvenir Son Excellence une lettre de Clit dations signe des mandataires II. Apollon, ancien Dpot;L. Apollon, ancien Inspecteur des Ecoles;. Apollon, Magistral Communal; M Jh. Dnl>>is. I. Gonel, R. MatUuriri, A. A. Saloiuon et Cn. Cherenfaut. Mais l'on pouvait ri marquer que la -li uni -••< %  nvnil pu s'attribuer quelqu'avanlagc sur le Tennis. Quelque minutes s'taient ;i peine coules, que deux joueurs, Jean Jacques, du Tennis Club 11 Hlaise.de la Jeunesse, ri l'on ne sail tropjusqu'ici pour quelle raison, prirent dequerelle et en vinrent ;m\ m uns. Les joueurs abandonnrent leurs places lesqui pcrs du Tennis soutenant JeanJacques I ceux de la Jeunesse ci nuranl au secours orUnii'ii u battirehl iurii'usofti ni comme ,lrs|.nri. M\ |)ai I le pub > %  les partisans de l'un ou le I autre Clb lancrent >l< • pieri s. c dsotdre fui son i omble el si \i<>lenl que la Police dul intervenir. Il v cul des blesss. Hci M (lotir, de la Jeunesse, fut bls ta doigt. Jean Jacques, du I ennis, eul la lvre tendue; car, l< s sportsmen ne rougirent point de se servir contre leurs confrres d'armes tranchantes ou contendantes, rasoirs u i gnards. (les faits se pasienl de tous commentaires, Le 15 Mai De grandes et belles crmonies se vout .Ici. ulea pendant celte giHOile journe Dansi.olre dition de Mercr. di nous M ferons le cr.mpt. -rendu dtaill. Avis Dans les Sporis DomiLlidrlootballselraislorice ta coifbu singiler 1I U1 ;u Parc Leconte, les gWtsmcn hatiens montrrent a ','iUi Savaient aucune dicciplie, qu'ils taient dpourvus de Kiteapril dassoiiation.de toute IrSUilt si-itive. Ce RU un bica hinUenx spcclai le Smmeifla avait t ( annonc.jne.quipe de la Jeuneaae SiKrlivHattienne^tunequioc di a Tennis Athltique Club devaient se mesurer,enun match a.'t'voi i.;.ii,i""" k Clwmpioan.^ntional. l*i i*uhljyc nond reux staii donn rendei vous au Ptrc^Ucpnlc pour assister o la partie Saiproinellail d'tre trs inl Sainte. Pendant toute la Sire mi-temps, les deua qu ^a montrrent an jeu trs ...I,.,l. De part et dautre les loueurs firent preuve dune gale u, et i'un et Maure camps. H la.taqpe. soit la dfense oei .eut la partie ave unenei volonldevaincrevra. ^ira.des.^telrem. Le Commission de Recons truclion d< laLogcl-esCœuis l'nis donne n\ is. qu'ayant si: n un contrai rgnHer avec le Comit de la Loterie Les C.iriirs l'nis •> pour la reconstruction du Temple de la dite Loge, elle ;i toute la responaa lii de celle reconstruction qui demeure 'i sa charge pleine et entire. Elle annonce en consquence aux Ingnieurs^iu Dmmerre e au 'ubllc en gnral que |-avis insr au Nouvelliste du 'M) y. ril de mil r concernant la reconstruction de la Loge (bine innul, vu que le Vnrable de la Loge n'a aucune qualit pour entreprendre ces travaux. Les fon la perus du Comit de la Lolene sontdp >ss la Banque Royale du Cana la. / > Membre ie que le marchal l\lsud>k ; occu ne la care et plusieurs ministres. Les troupes tidles se sont concen tres au pareil fdre ou M rent des combats acharna. Lin teiventun nid'ulrice du prsident de la chambre a cho£. L5 Kouvernemcnt prolongerait MM gWUtOOl alind, perm lireil arrive de reaforli--.ll organise II r klltatce l'extrieur de II vi le. LONDRES— D'apri des naavtlls de source ^ft'e le prsident joicl cli AV kl aurai, d.ns le b,.t de maintenir la paix, olleit d ban donuerson poste. ,n faveur du ma r.balPilsudAi.Oelui-i aurait re {us apr- avoir tudi cette oflre avec ses parlisins y compris les ia dicaux La situation demeurerez obscure el la lgation de POWgne. On n'a pas de n^uve les prciser. Lote je Loterie dune maison lag %  dTlhihdelar.athdfdafradeSud la maison il libre de i'.lelvh'qae Ule est assure .;; le „rmplgai. d'X^ianc !. The Ira. k '<0 po.ice Ru %  5000 B-latl le vriabif g 0!: '' *V •";" t al'e meuble tlSO lui ggnaots M ,.,, iie "fenTiat-ne art J* P r Jj lie. f liafa %  • '•'•' n B" W juin IM0 l'a notai e p b'c sera dsgip.u.r y eii-'-. Leprpntare \ S^PAl LpTrrsori.r, Paul Auxna Le billet std 5|0ird •• Jl le coupon et de tfOfrdeaa* mie, i Les billets son! a.rr.' br-ejjj Ste saj-, GrnadBae, (. USM diy Vi. Hue du Centre, A Un fcelioo, P ..ce Wlioa. Htel d* France ; R sUuranl, \,. K uste Vct.r.Vtm-S.iut \-ler Hue B ,nne Ko; N 539 W;! re de la Mais... qui Ml %  ,a loteiie. .. _. es bill ls "" c,enl ra ^" '• mn t, t' % /v,,lS Les personnes charges deven dre les billets de la loterie de M maison Hage sis,Hue Bonnt foi So 3'J donlletiragt est fix ,m Dimanche :'" Juin prochain, tant prlsd en verser le montant dans In premire huitaine au mois; et une liste des lots gagnants leur sent remise lelentmmain du tirage. %  m i la fGmpacjnie des pJ piers inlorm ? La Compagnie des Ponw| lorrre I. public q e U prioiiuaj r^tre f corde a lout le mat \hi. ub s de la Com; : ^n\ f If I ..b> u'il y a incerdii' Elle dc'ine, en ou're, | ( pors bible .n cai d'accidt^,. ai e d'infraction : u prmtj se propose de ii\ r r | toutes les voitu-rj J s'y. c i loi meraienl pj. 'H. Avis iiportiif 11 is' jpoit la COBM du public il du corx.mercii. rai, que Monsieur Gfot|M| est nomm cotre reprML, J. rmie pour [\ vente dJla7] lineet k ; osine. Port RU Piinre, r.,.cimlr. V p M Qt30( % K.rcM,^l.TMqM.ii • f I. p %  -*.-'. i i | M. i. !• ;rufl.lluvl(, vlii i >•"• "i' '* '< l. TOIT1HI WMn .,• %  >-•' %  -* %  '" s'" Ch.nion. ,.' MonoluiluM, I %  j|g[rftrTr. NirmoaitM, Hlu. \ H..I.II.. COlILUW, fKU M rU. J-'Hyp..! The loyal Mil Packet Compai YeQte 1 enwn Faillite Alphonss Chrien GrndKue Ni 1*0 Ko vertu d'ordre de Monsieur Km A fred Agent de la Faillite de Mr Alphonse Chrtien bt d'un juge Spcial kl 's aent du lril)unal de'Premnre lni • Le ours |l D ce de fort au Prince n date du 10 Mai iy^> il sera proel le m rcredi 19 mii llS 'J b tu *n tin devint les p irUs du Hafalul du rallll Graud'Hue So tO') la y nte l'encan des mar :handises et effets mobiliers garnissant le m .ga in, lesquell c nsistent en grandes et pentes ponpei de toutes sortes phonographes divers i/enres Joujous,lampes gasdne, aclyleurs, lanterne! magiques, lit! disques |pour pho nog-aplieMisgeres et bureaux e(c. Montbrun ELIE Encanleur publie Cours Spciale Sclentiflqu • Formation Formation Gnrale Etude pratique des Langues /// %  l'Intjniit'iir 1 il. Tippcrfhauer et (antres rg pratique dargl is de v-tnl biald P ead e li L i autre cm me rue e Lu.di il Mai cou raut el dure li mois. feux qui v. ulPi't s'inc >P p tt venl lef.ireau pltt loi ll'F.ta^e de i;.idmer & i>,-.geiue lrou e 1 Iti t ub'.icaine. L hoiare des "nurs est e 8 h i. m. s mi i. Avis Au Ple Nord OSLO. 14 Mai— Aux dernires nouve'lele dirigeable Nor^e • devait atein Ire M ni' ( Alaska) heures ce loir, i heures de 1 ap es midi beure Je l'est des Fiais l if. I a l apeiu au large de Point Dirrow Le dernier message sins lit du Norge w n le reu .'i Nia Vork mardi heures du •oi Le dirigeable avilit pan le po le 7 heur.s 30 et l'on estimait qu'il lui faudrait environ io heir.s pour parcourir les 1250 mille9 qui le sparaient de Point Barro Messieurs I*aae Dishy & Co ont l'honneur de porter la connaissance du public et du Commerce, qu'en vertu d'un concordat COJ senti en leur Catear par l'aisein ble des cranciers et homologu par iug ment du Tribuual de l'r ; mire laitance de Port au Princs en date du 14 ^i courant. iU eont remis .ls lle de leurs affaires commerciales et invitent le. dbiteurs de leur maison solder le-rs onp'ae. I tri au P i 0 %  .1 DAAlDtRJr! A gn li.opialpoirl iiURICE ETI Amib-dcsHucsdu -H fallut ri des bronltfl Nouveauts, Mercerie. Para OV+ EID0RVO0 T.l.-|>li iiif.V.)7.('.li;iinpil.' Mars l.iRendez-vous lu NLnu'.c* • KleganP'.Le caf le •\Vr plus Ultra .!-• Porl au-Prinee par sa fraich ni ol si |insilion. Salon priv pour famille avec n ino.llioiv Palxenhonoi 1 ;i li Proason. Krd. t'.Miiwi.. Directeur Imprimerie Central i ten. l'i i i ffrard, Wil Grande Fabrique d'Envr ,m "''' ,'\, sans incident. Grande Fabrique d'Enve „ luit ne ru marqu. M. loppes. $%„§ i agiraitEl il tait 'liiltrcnts I : on ,s,I.Ic.K' pronostiquer qui, racrc ial, correSpomlt d 'Ta Jeun. • " da Tmm ricain, spcial et visTO. irait vainqueur. , 2me mi-temps |.Uasi iMlllainn.n.l i ne s'ouvrit la 1re, Papier supi ''''^ spccijuN pour les ( li> ; La situation en PoIo9D3 Par cable PxKIS. 14 Mai— L'ambssale de Pologne > ira iuniq e q e le gouvtruemenl < tabli au Palai* du Bilvdri a dclirl le marchal PII uJslvi rebeile et h rs la loi; il a ordonn qualre cor|9 d'arme de marcher sur Varsovie actuellement encerce Le moral des Pi!su'bUistes est hranl. Suivant des informations de la Ironlire pdonaise, Il marchal Pi'sudr.li se serait empar du Be'vd'e et les membres du gouver Bimiat Wi'.os seraient prisonniers ou se seraient e luis M. Witos %  c serait enfui en avion Posen ou il constituerait un nouveau cabinet, l'nc proclamation de Pi ludlki preM que le mouvement vise le gouvernement Witos et non la coaiti'uti n. D'aprs lei journaux de \ .usovie, le marchal e*t entirement matre de Varso? y\f ap-is iti eoœbati o il y a eu is tu bl< • ••L |of4l Kc/wadow ki. em'm ntasl d s IroiipIgouvai in OKulali., -^ dur g de li^uier .e coup dlai t le Exposition Nationale IdritoM et industrijKe qui aura lieu '^mieii lu 23, 24, 25 M*i Ctsmlflcatlon par Sriions : A. — Bovins B < liewil n. C -1 Petits UuminanK 0. l''r eloii .. Votait e#, f rtw fes d e o. talion el de COB O. million. G •' uil>etl.g.m s. N. — Ijdusir es Ajnco.a*. 1. lilduslriss diverses. SecUon. I lintintrtes Diverses. (liasse Dcsii n ilii'ii 1er prix 2p. 103 Brodeiui diverse*G :io G.*.o 20 15 906 r.MiMl M 31 107 Trav.iux au croch'l 3 108 Lingerie n 09 Confection pi dame 40 2'0 Fleuri ailif.cielles (prix m que ) til Demie 21 1 Pab lure I1J G • vo;i 214 i'\iv.jt,!vure 213 Cair/eppotai 211) Mtal repouss 217 Confection pour hommes ou ciilauls Les exposa tI tronl naorter ] priflll" ** rrtle ffcti il j" ty ... n; Hl (lrt-(117 ii i '• %  .• ,le alil Dul i la, Hue .h, "' '•••. g se f ri l'2iCiiptia Le •< "•' . bi dernire modification apporte :"> la l'abrication d'Evershap est plus gros que les autres rayons roaisdun usage aussi facile. Il rpond aux ncessits tant attendues du crayon portant des mines 1res noires ou lis colores el qui ne s'elrilent pas. i e crayon penl tre obtenu. dans .les tuis de diffrente! couleurs pouvant prendre la niiiuToii la mine universelle Eversbarp, des prh convenables a louais lis bourses. l'.u vente dans les principaux magasins de partout. meRswwp adjoint de WAHZPEN THE WAllt. COMPANY New York, N. Y., U. S. A. ME! •HB .nbsi rotgel nenacs: lluiaid" geins, tiiscni •iiitf s IflU Ires 1re" des Bb .-ru nLe cnflf W': m £ tm un liions U'r? nu s qui due n que Sl'lV'C Bora une tics ted absorbai tcignfl l^L l.alci3 LllUC es J .un lie P 1 hes m si :5 L'5 il 10 i:, 30 U 15 15 15 15 20 10 TYPOGRAPHES On demande des typogra* pbes. S'adresser l'Imprime* rie Chraquit. U .Mc/inri Talcum m lH)Pl ai lutes la 'l'S pou les traetl brlure* ,u [MNAGRES! Pour teindre tous tissu* : LAINE, COTON. SOIE. te... iu.ua produit u'gal \'IA UAVRESQVE' In'*"-)* 1 au Prtmtmt * l nrincieV MTi.ll | -1 I I I %  -^ifci



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRITAIRE IMPRIME! K Clment MAQL01RE BOJS-YKUNA 1358, Rue Amricaine, 1.T8 LE NUMRO CENTIMES QUOTIDIEN TLIIR)\E N 24*2 1. 1 h une &l une farecune force tri puas mie ma nom ne pouvons nom fit snvir.p iree queue rapetisse, pare* qu'eut m comme une lorgnette dans laquelle on mpeut regarder que pat le gros bout ; mme de peuple ueu//<•. la haine est nfaste et ce n'est pas elle qui Juif tes niais hros. Lon "RLSSCHVICQ me N" 5800 PORT-AU-PRINCE (HATI) LUNDI 17 MAI \\m m fc i Samedi §5Mai, devantl'Assemble Nationale le Prsident BORM a piet leSermentConslittitionnel: ^ jure Prsident, k ma viepolitique dont af"Iw le plus e,t d'aK> Assemble Nalio%  tlJp.Vo„.s a! |l|H .| t -. pllagistraturc delE* sommation d< passait H2"rT (lmu ••lTliii | f*s voulions p. IJJlIlCJp*-; ,,,„,, t .,,_ E* u prcdent. I.:, %  %  Manl, nous enlciiPJf" volont del £*' la Magistrale plus capable et "p. le plus capable £gt. moralement J'Et notre choix r/ clment aux as5* M le Pays qu'aJf necs .l'une PrsiB^tre.nplie.ruJJ^ai'iMdire. par ^Assemble \alioLi7 "a confirm. Kl l£ R*|HIer en 192(i %  a'r 0 "" 1 '' levant T0,ls vent 2 prte,serB^^suf rages RfP\ ?, ? a,,n,w %  .Sabres de K^que la Patrie W,, c'" Sein,,!:li Ra,? J ,lrec, urs de !*r e ,Vs l>>..snt„ fi,S vep %  %  > trie travail Uons tous, en chœur. .il national de Latino, Le spectacle tait ferique, Toula la Vaste s. le tait tendue ele elraperissaux couleurs nationales,' les ampoules des lanspealectriques taient rouges et bleue;, les danseu.es poitaient de toijettes de iiiiue CouleiU) %  ....


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06716
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, May 17, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06716

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRITAIRE
IMPRIME! K
Clment MAQL01RE
Bojs-Ykuna
1358, Rue Amricaine, 1.T8
Le numro
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLIIR)\E N 24*2
1.1 h une &l une farecune force tri
puas mie. ma nom ne pouvons nom
fit snvir.p iree queue rapetisse, pare*
qu'eut m comme une lorgnette dans
laquelle on m- peut regarder que pat '
le gros bout ; mme de peuple ueu-
//<. la haine est nfaste et ce n'est pas
elle qui Juif tes niais hros.
Lon "RLSSCHVICQ
me
N" 5800
PORT-AU-PRINCE (HATI)
LUNDI 17 MAI \\m
m fc i
Samedi 5Mai, devantl'Assemble
Nationale le Prsident BORM a piet
leSermentConslittitionnel:
^ jure De GRANDES ifioli oui accomplie
Hiilrcc en Fondions du Chef de liai
? f%** :*&*!

I
I
I W le Prsident de la
Jffe et prt le .serment
Efjwinr/. fr /'/v.v,,/,/// ,/,
^Nationale lui adressa
] en m fermes :
fa> Prsident,
k ma viepolitique dont
af"Iw le plus e,t d'a-
K> Assemble Nalio-
tlJp.Vo.sa!,|l|H.|t-.
pllagistraturc delE-
* sommation d< passait
H2"rT (lmu lTliii
| f*s voulions p.
IJJlIlCJp*-; ,,,,, .....t.,,_
E* u" prcdent. I.:,
"Manl, nous enlcii-
PJf" volont del
*' la Magistra-
le plus capable et
"p. le plus capable
gt. moralement
J'Et notre choix r-
/ clment aux as-
5* M le Pays qu'a-
Jf necs .l'une Prsi-
B^tre.nplie.ru-
JJ^ai'iMdire. par
^Assemble \alio-
Li7 "a confirm. Kl
l R*|HIer en 192(i
a'r0""1'' levant
T0,ls vent2 prte,- ser-
B^^suf rages
RfP\?,?a,,n,w
.Sabres de
K^que la Patrie
W,, c'" Sein,,!:li'
Ra,? J,lrec,urs de
!*r 'e ,Vsl>>..snt
fi,Svep ' >trie
travail t*iveEe,a nfian.
1 "" voua elle a
fer? . Vous
fr Y ^.travail,
pjtrioHsme
magnifique dans son unit et,
dans son harmonie Mais la
I atrie Vous connat de plus lon-
gue date; elle sait ce quelle doit
aux BORN&cette vieille fa-
mille qui lui a fourni des hom-
mes, parmi ses premiers repr-
sentants, ses premiers dfen-
seurs, ses premiers magistrats,
ses premier! chefs. Ils ont men
;i leurs premires victoires nos
jeunes lgions leves pour la
dfense de la Libert.
Aussi, plus que bien d'autres.
Vous qui, par vos anctres l'a-
vez aide venir uu monde.
Voua savez que la Patrie est une
cration continue. Voua qui l'a-
vez prouv. Vous savez qu'il faut
Iaimer afee abngation, d'un
amour profond qui ne se dcou-
rage pas et qui jamais ne dses-
pre; l'aimer aussi, pour elle
seule, sans songer a la gloire
immdiate que vos services peu-
vent faire rejaillir sur Vous.
Ma fiert esl bien grande.
Monsieur le Prsident, de re-
cevoir le serinent que Votre
Excellence prtera devant l'As-
semble Nationale. J'ai le grand
honneur, comme l'organe de sa
Reprsentation, d'tre interpr-
te de la Nation entire. Ella est
assure, comme pour le pre-
mier, que dans Vtre nouveau
mandai, elle eonlinaiera son as-
cension.
Vous avez l'ail de grandes
choses.Dans loules les branches
de l'administration, Vous avez
prouv que Vous Vous tiez
exactement rendu compte Jdes
besoins divers et nouveaux de
notre jeune collectivit. Il reste
encore de grandes choses a ac-
complir. La Nation Vous a con-
serv sa tte parce qu'elle a foi
en Vous pour les raliser.
Afin que le sillon Eut profon-
dment trac. Voie Sacre du
Progrs dans laquelle, rsolu-
meut. Voua non-, avez engags;
afin que les bases de notre Nou-
velle Nation, que nous crons.
fussent solidement et dfinitive-
menl tablies, il fallait que II
mme volont put s'exercer du-
rent de nombreuses annes; d
fallait que le mme Chef demeu-
rt. Rien de grand ni de dura*
ble ne se fonde sans l'aide du
temps, l'align des changements
frquents et striles, aspirant au
progrs par l'union et la disci-
pline, seules fcondes, rassasie
des aventures, enfin assagie, par
sa Volont de paix solennelle-
ment exprime, la Nation avait
indiqu son devoir l'Assem-
ble.
Biu avant notre vote, el.'e
avait fix son choix. Celte par-
faite conc relance entre tout i\n
Peuple et ses Reprsentants esl
l'mouvante leon de la Rlec-
tion.
Vous avez derrire Vous, Mon-
sieur le Prsident, tout un grand
parti qui Vous suit, tout un peu-
ple qui Voua acclame, parce
qu'ils oui loi en Vous.
~*A loules celles qoe vos anc-
tres ont crites parfois avec-
leur sang la gloire de notre
Paya, Vous VOUS devez d'ajou-
ter Votre page glorieuse. Elle
.Sera la plus belle.
Le /'rsilient Borne rpondit :
Monsieur le Prsident.
Ma premire parole ne peut
tre qu'une parole de profond
remerciemenl rassemble
Nationale <|iii, par votre orga-
ne, m'accueille avec des sen-
tiinenls et en des termes si
hautement honorables pour
moi cl dans rvocation de
souvenirs historiques qui me
sont si spcialement chers,
chert un double titre, parce
qu'ils lonl partie, la fois, d-
mon patrimoine familial et du
patrimoine sacr de la Nation?
Dans un tel accueil je suis lier,
mon tour, de sentir vivre et
palpiter. Messieurs, toute la
sincrii de vos cu-urs et toute
la noble ardeur de vos convic-
tions politiques;.
Et quel plus sir encourage-
ment pourrais-je bien vous de-
mander, au moment o j'assu-
me nouveau, honor de vos
suffrages unanimes, la redou-
table responsabilit de diriger
lu affaires de la Rpublique ;
quel plus sur encouragement
pour moi que la certitu le de
voire chaude sympathie poul-
ie hef que voua ave/ libre-
ment acclam, el la certitude
de votre foi inbranlable dans
le programme qui nous lie'.'
Unis dans les mmes senti-
ments et dans cette lui coui-

miine, nous avons jusqu'ici
assure le- triomphe (les int-
rls nationaux; cl nous triom-
pherons encore dans l'avenir ;
car dj,Messieurs.atleinle par
notre union, l'uvre strile
les politiciens louche sa fin.
Les dclamations hypocrites,
les fausses Indigna lions, les at-
titudes thtrales, tout cela est
dsormais impuissant mou
voir ni la conscience de l'lite
loyale el claire, ni l'instinct
naturellement droit des mas*
ses populaires.
La Rlection, qui est votre
uvre, votre (envie Inspire
de celle lite- suprieure el de-
cet instinct des masses, la r-
lection a consacr ce nouvel or
dre de 'hose-s. es attaques les
plus passionnes, les menson-
ges les plus hon ts n'ont point
empch mon (iouvcrneinenl.
fermement appuy sur vous,
Messieurs, de raliser sa lche
empreinte du sincre amour
du peuple-, sa tche d'organi-
sation mthodique de la d-
mocratie dans la Vrit qui li-
bre, dans le travail qui enno-
blit, i es assauts rpts d'une
haine sauvage se sonl briss
ses pieds, sans troubler un
instant sa haute srnit, celle
srnit invincible que Dieu
accorde comme une rcom-
pense ceux (|ni Le inellc-nl par-
dessus tout, el qui entendent
L'aimer et Le servir Lui-m-
me, quand rlsoimenl et quand
ils servent leur Pairie, jusqu'
donner, s'il le l'uni, leur vie
pour Elle.
Rjouissons nous. Mes
Sieurs,OC cette impuissance
laquelle est rduit S.- vieux d-
mon rvolutionnaire Trop
longtemps, en vrit, trop
longtemps il a tenu noire peu-
ple dans la dgradante servi-
tude de la misre, de- l'igno-
rance, de la superstition] Trop
longtemps, par le pril cons-
I ml dont il menaait chacun
(i "lis sa vie el dans ses biens,
i o annihil ou paralys les
gnreux de la minori-
t comptente, patriote-el hon-
nte Trop longtemps, par la
ncessit pour chacun eh- se
dfendre contre le-s satrapes
nu leurs si.-aires, il a mainte-
nu les .un.-s dans l'alinosph
re avilissante des faussets eV
des trahisons !
Est-ce dire- que son im-
puissance soit complte el d-
Dnitive? Est-ce a dire- que les
forces de violence dans le mal,
les forces rgressives, ne puis-
sent plus s-- manifester parmi
nous'.' Certes non. Mais, des
maintenant, le mal possible-
est circonscrit ; des mainte-
nant, la cause de l'ordre dans
l;i vraie libert, la cause du
progrs dans le travail el la
scurit, la cause du relve-
ment progressif du pays, la
cause du pouvoir a l'lite di-
gne et rsolue, l'lite qui ne
ment pas, la cause du plus
grand bien au plus grand nom
bre, el Ions, s'il est possible-.
Cette grande cause a trouv
(les assises solides, indcslruc
tiblcs. L'une de Ces assises,
e'e-si la stabilit dans le Gou-
vernement.
Cl ce sera, llessicurs, l'cla-
tant honneur de- rassemble
Nationale d'avoir, le 12 Avril
1020, en dpit des intimidations
les pins audacieuses, solennelle-
meut affirm, par la rlection,
sa volont propre, troitement
d'accord avec la volont de la
Nation, de faire de la stabilit
gouvernementale, de la conti-
nuit de l'effort dans le bien,
une ralit politique.
.le ne- peux, en relour, qu'ap-
porter ici, une fois de plus, la
formelle aaaurancc que je ne
faillirai point, dans les limites
de la Constitution Nationale el
en ralisant les vues leves el
bienfaisantes du Trait- de 1915,
la tche de- sauvegarder et da
dvelopper avec voua les intrts
suprieurs de notre 'allie ai-
lionne Fte t
iajourd'hui, l~< Mai, est l'an
niversaire de noire Directeur
'/(/' compte..., .)/!r.s me cn-
i, vous '.' -- ses printemos...
C'est une bien g ru mie et don-
ce joie pair Le .Matin de pi m
v iir dire, e i ce jour, son cher
Directeur Donne tl 1
Cet heureu t anniversaire est
l'occasion pour la Rduction et
les Ateliers du < Malin a de re-
nnweler ici uu Chef aim de
n dr: liaison les iiwuriables
sentiments de leur dnouement
et de leur profond altaclif-
ment.
l-'l parmi les fleurs clatant
tes u/,/) tries pur des main
u nia et qui parfument depuis
ce m ilin nos Bureaucnous r-
l> Uons tous, en chur. Dire'leur : Il mue et heureuse
I' 'le Longu me I
Noire il
m
nie, libre et indpendante.
Le Haut Parleur
Comme cela avait t annon
e, un haut-parleur fui install
deuant le Bureaux du Service
Hydraulique, u l'occasion le la
fle du 15 Mai.Cel appareil mer
ueilleux u fondit) m (/1. nu ti-
lde n -ut el loui ceur (///' 'tau nt
prsents purent ent mdre dis-
tinctement la voix du /'rsi-
dent de lu Rpublique prtant
le same,il coniitttUon tel el les
discours qui furent pronon i
l'Assemble Suliionile.
... i vu Si u ti son l'Inaugura
tio i du n niveau kiosque du
Champ de M ira. Le coquet di-
fice dcor avec un got admi-
rable, brillam nenl illumin of-
frait le plus ravissant coup d'eril.
Hier soir, la m isique du Palais
y d lan.i son premier conee-rl
qu' oui nt u u- n unbreusa a<-
sislanec.
t
... a vu aussi. Samedi soir,
le bal populaire du March Val-
lire. Sous la lumire lectrique
rpandue profusion, de nom-
breux fanions bicolores mon-
traient orgueilleusement leurs
couleurs rouge et bleu. Au son
del plus entranante musique
les couples anims, heureux,
tournoyrent toute la nuit qui
mieux mieux.
a
... a vu, Samedi soir encore,
le grand l>.il national de Latino,
Le spectacle tait ferique, Toula
la Vaste s.le tait tendue ele elra-
perissaux couleurs nationales,'
les ampoules des lanspealectri-
ques taient rouges et bleue;,
les danseu.es poitaient de toi-
jettes de iiiiue CouleiU)
- ....


I

- 1 ,
LK MATIN 17 Mai 1020

GL
ILllf


v
.. ^
donne de la

Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
:
\ U Cor* dt CLOBCOL
* augmente 11 lofct nervtu*
Cl 'end tu rirrli lejennu
, toute leur nergie, leur
(DUpiMtC Cl leui v.j.ifilf
t.ommunlcail'.n
A,.Ui.,l. ta MMMMN
7 Juin wio
I- i ml -.
I*
I
i ..
.i. .
*
., .ii i
li i.t t/i
i
'
. i- ri

I
ri . i l'a
I,. i- . i ' .1.1 I '
ir iBln re, ' '
pllU et tu
1. i ' *
;.... I i f
W. 'a u. t u- s.
I labrhv mil i
Cfa.-il
r...i m ' i
y -, \ .t.
i. il
... n'a pas vu Samedi le jour-
naux de Port-au-Prince. Tous,
sans exception, commmoraient
la journe du 15 Mai. Pour une
lois. Notre (EH a vu l"unammi-
h dans la Presse port-au-prm-
cienne.
HOMMAGES
Prsident BORNO
Pour la pre
station de serment
de Son Excellence le Prsident
Homo, des dlgation* taient
venues de toutes les Communes
de In Rpublique aux linsde lui
prsenter des paroles de Flici-
Sations o l'occasion de sa rlece
lion comme Chef d'Etat.
L'ancienne Juridiction du
Nord'Esl c|ui souhaite ardem-
ment le retour de son Tribunal
de PYemire Instance de
toute ncessit tant morale nue
matrielle lail reprsente
par k-s dignescitovenssuivants:
1 Fort-Libert : Dr l>. Calixte,
Conseiller d'Etal. Prsident. Ar-
thur 0. lfcisiicn. Lamarre i ha-
nord Alexis.
Ouanaminthe: Berthier Bidos,
Kslaurius Pierre-Louis, Atlios,
Tlmaque, Nicolas Duvivier,
Mont-Organis. Dcrvil r.hefa-
phin.ivrcrus. Paul Alexandre,
!.. Dput, Acul Samedi,
(iranville Lafossc, Trou. Exan-
lits I. Angrsnd, Terrier-Hougc.
Pierre Jean-Louis, Saintes Su-
zarao. Moaestine Side, ;n;-
cul, Hknntanuel Desravines, Val-
hm Dcius P. Calixte, Carice.
'Lat oniimincdc eria-la*Sour
ce.cmpcche,n'a pas manqui
faire parvenir Son Excellence
une lettre de Clit dations signe
des mandataires II. Apollon,
ancien Dpot;L. Apollon, an-
cien Inspecteur des Ecoles;.
Apollon, Magistral Communal;
M Jh. Dnl>>is. I. Gonel, R. Ma-
tUuriri, A. A. Saloiuon et Cn.
Cherenfaut.
Mais l'on pouvait ri marquer
que la -li uni -< nvnil pu s'attri-
buer quelqu'avanlagc sur le
Tennis. Quelque minutes s'-
taient ;i peine coules, que
deux joueurs, Jean Jacques, du
Tennis Club 11 Hlaise.de la Jeu-
nesse, ri l'on ne sail tropjus-
qu'ici pour quelle raison,
prirent dequerelle et en vinrent
;m\ m uns. Les joueurs aban-
donnrent leurs places lesqui
pcrs du Tennis soutenant Jean-
Jacques I ceux de la Jeunesse
ci nuranl au secours l.;i partie dgnra en un t< i
i il.Jc onnilul. I.;i nu-li-e l'ul gn
le. El peinlanl plus il'all
quart 'Iicure les ij>orUnii'ii u
battirehl iurii'usofti ni comme
,lrs|.nri. m\ |)ai I le pub > les
partisans de l'un ou le I autre Clb
lancrent >l< pieri s. c dsot-
dre fui son i omble el si \i<>-
lenl que la Police dul interve-
nir. Il v cul des blesss. Hci m
(lotir, de la Jeunesse, fut bls
ta doigt. Jean Jacques, du I en-
nis, eul la lvre tendue; car, l< s
sportsmen ne rougirent point
de se servir contre leurs con-
frres d'armes tranchantes ou
contendantes, rasoirs u i
gnards.
(les faits se pasienl de tous
commentaires,
Le 15 Mai
De grandes et belles crmonies
se vout .Ici. ulea pendant celte
giHOile journe Dansi.olre dition
de Mercr. di nous M ferons le
cr.mpt. -rendu dtaill.
Avis
Dans les Sporis
DomiLlidrlootballselraislorice
ta coifbu singiler
1IU1. ;u Parc Leconte, les
gWtsmcn hatiens montrrent
a','iUi Savaient aucune diccipli-
e, qu'ils taient dpourvus de
Kiteapril dassoiiation.de toute
IrSUilt si-itive. Ce RU un
bica hinUenx spcclai le
Smmeifla avait t( annon-
c.jne.quipe de la Jeuneaae
SiKrlivHattienne^tunequioc
di a Tennis Athltique Club
devaient se mesurer,enun match
a.'t'voi i.;.ii,i""" k' Clwmpioa-
n.^ntional. .
l*i i*uhljyc nond reux staii
donn rendei vous au Ptrc^U-
cpnlc pour assister o la partie
Saiproinellail d'tre trs inl
Sainte. Pendant toute la
Sire mi-temps, les deua qu -
^a montrrent an jeu trs ...I-
,.,l. De part et dautre les
loueurs firent preuve dune gale
! u, et i'un et Maure camps.
H la.taqpe. soit la dfense
oei .eut la partie ave unenei
- volonldevaincrevra.
^ira.des.^telrem.
Le Commission de Recons
truclion d< laLogcl-esCuis
l'nis donne n\ is. qu'ayant si-
: n un contrai rgnHer avec
le Comit de la Loterie Les
C.iriirs l'nis > pour la recons-
truction du Temple de la dite
Loge, elle ;i toute la responaa
lii de celle reconstruction
qui demeure 'i sa charge plei-
ne et entire.
Elle annonce en consquence
aux Ingnieurs^iu Dmmerre
e au 'ubllc en gnral que
|-avis insr au Nouvelliste
du 'M) y. ril de mil r concernant
la reconstruction de la Loge
(bine in- nul, vu que le Vn-
rable de la Loge n'a aucune
qualit pour entreprendre ces
travaux. Les fon la perus du
Comit de la Lolene sontd-
p >ss la Banque Royale du
Cana la.
/ > Membre ii'on L'accord commercial
d'aviation fraocoalk-
ir,and entre envioueur
Par cable
PARU3, 11 M,*i -Le premier a
roplsae coatmercial venu d'Alle-
tnagoe depuis le rcent accord au
sujtl de 1 aviation conclu eutre la
Franco 't l'Allemagne est arriv
au Bourgot oj .uid'liui. L'aropla
ne qui transpoitail sept passagers
a quille Co o*B6 10 heures i'J
ce natia el sst arriv au Bourget
I heure 26 de l'aprs midi.
Fia de la rve anglaise
l'ar cable
L0NJKE8, U Mui La fin de
la gri?l n'a DSI apport au peuple
britannique toute la salislaclion
iju'il espra-t. Les grvistes sont
mio..lents de la f coq dont la gr
ve a t termiue ei davantage en
c.oie de l altitude d un grand nom
bre de patrons qui veulent faire
de nouveaux arrargemeuls avec
lai ouvriers- avant de permettre U
remise du travail On dit mme
que certains magnats des chemins
de 1er tt de l'industrie envisagent
la r'Hi ion des salaires. A la
chambre des communes, M ba:-
dwin a il.s le peuple en gude coq
t e les rumeurs qui courent et a
Aie are saus fondera ni les projets
que l'on attribue au Jdirecteurs
ois conip ^nie9 de chemina de
fer.
parti ouvrier s. rail en faveur t
pSgLE -Oo mande d. Bo-
tfStf de Silsie que les lr..n.
tchcoslovaques ne ***
plus Varsovie, ils l f"1.,}
Krnewic, les rails et le, l s l!
graphiques tant coupes. Les t. ou
BTS PBsud.ki occupent es
voie, empchant 1 ace.s de \.ro
,ie aux troupes gouvernemeoU es
de l'osaanie" dont Us cheminoU
auraient dcid de ne permettre
tucun transport. .,
V BSUVII. On coLlirm* ;
cieusement que e mar.bal P.I-
9Udski occupe la vilk.'.e g .a.erj
mentdeM. W.to^n.ee^g.au
palais Belvdre. Le mare, h l RI
iud*ki et le pridenl de la rpu-
blique contrent La v.lh f*t car
me Les Iran ports et les services
publics fonctionnt normale ment.
PRAGUE-0 mande de Varso
>ie que le marchal l\lsud>k; occu
ne la care et plusieurs ministres.
Les troupes tidles se sont concen
tres au pareil fdre ou M
rent des combats acharna. Lin
teiventun nid'ulrice du prsi-
dent de la chambre a cho. L5
Kouvernemcnt prolongerait MM
gWUtOOl alind, perm lireil ar-
rive de reaforli--.ll organise II r
klltatce l'extrieur de II vi le.
LONDRES D'apri des naa-
vtlls de source ^ft'e le prsident
joicl cli av kl aurai, d.ns le b,.t
de maintenir la paix, olleit d ban
donuerson poste. ,n faveur du ma
r.balPilsudAi.Oelui-i aurait re
{us apr- avoir tudi cette oflre
avec ses parlisins y compris les ia
dicaux La situation demeurerez
obscure el la lgation de POW-
gne. On n'a pas de n^uve les pr-
ciser.
Lote je
Loterie dune maison lag
dTlhihdelar.athdfdafra-
deSud la maison il libre de
i'.lelv- h'qae Ule est assure
.;;le- rmplgai. d'X^ianc
!. The Ira. k '<0 po.ice Ru
5000 B-latl
le vriabif g 0!: '' *V ";" t al'e
meuble tlSO lui ggnaots M ,.,,iie
"fenTiat-ne art J* Pr Jj
lie. f liafa '''n b"w
juin IM0 l'a notai e p b'c sera
dsgip.u.r y eii-'-.
Leprpntare \ S^PAl
LpTrrsori.r, Paul Auxna
. Le billet std 5|0ird Jl
le coupon et de tfOfrdeaa*
mie- i
Les billets son! C-.ves.leU rleaux.su a M-
i-li B H'', tibr i le H.oui Mo-I
to.fr, Re da l>a.rr.' br-ejjj
Ste saj-, GrnadBae, (. USM
diy Vi. Hue du Centre, A Un
fcelioo, P ..ce Wlioa.
Htel d* France ; R sUuranl,
\,.Kuste Vct.r.Vtm-S.iut \-ler
Hue B ,nne Ko; N 539 W;! re
de la Mais... qui Ml ,a
loteiie. ..
_. es bill ls "" c,enl ra^",',
m-nt, t'% /v,,lS-
Les personnes charges deven
dre les billets de la loterie de M
maison Hage sis,- Hue Bonnt
foi So 3'J donlletiragt est fix
,m Dimanche :'" Juin prochain,
tant prlsd en verser le montant
dans In premire huitaine au
mois; et une liste des lots ga-
gnants leur sent remise lelentm-
main du tirage.
m i
la fGmpacjnie des pJ
piers inlorm ?
La Compagnie des Ponw|
lorrre I. public q e U prioiiuaj
r^tre f corde a lout le mat
\hi. ub s de la Com; : ^n\f
If I..b> u'il y a incerdii'
Elle dc'ine, en ou're, |(
pors bible .n cai d'accidt^,.
ai e d'infraction : u prmtj
se propose de ii\r r |
toutes les voitu-rj J
s'y. c i loi meraienl pj.
'H.
Avis iiportiif
11 is' jpoit la COBM
du public il du corx.mercii.
rai, que Monsieur Gfot|M|
est nomm cotre reprML,
J. rmie pour [\ vente dJla7]
lineet k; osine.
Port ru Piinre, W, si I .lia 0:1 Comptii]
n t. .vlihit-s*
Ma.iwger
S ETRE EPATWI
SAKUSEI I]
v HEIlRElAntl
Hi, TkW. S*
>r.,.cimlr. V p
M Qt30( %
K.rcM,^l.TMqM.ii
f I. p -*.-'. i i |
M. i. ! ;rufl.lluvl(,
vlii i >" "i' '* '< l. TOIT1HI
WMn .,>-'-*'" s'"
Ch.nion. ,.' MonoluiluM, I
j|g[rftrTr. NirmoaitM, Hlu. \
H..I.II.. COlILUW, fKU
MrU. J-'Hyp..!

The loyal Mil
Packet Compai
YeQte 1 enwn
Faillite Alphonss Chrien
GrndKue Ni 1*0
Ko vertu d'ordre de Monsieur
Km A fred Agent de la Faillite de
Mr Alphonse Chrtien bt d'un juge Spcial kl 's
aent du lril)unal de'Premnre lni Le ours
|lDce de fort au Prince n date
du 10 Mai iy^> il sera proel le
m rcredi 19 mii llS 'J b tu *n
tin devint les p irUs du Hafalul
du rallll Graud'Hue So tO') la
y nte l'encan des mar :handises
et effets mobiliers garnissant le
m .ga in, lesquell c nsistent en
grandes et pentes ponpei de tou-
tes sortes phonographes divers
i/enres Joujous,lampes gasdne,
aclyl 'ectriques rouleaux pour piaiola.
pirfumerie exerci>eurs, lanterne!
magiques, lit! disques |pour pho
nog-aplieMisgeres et bureaux e(c.
Montbrun ELIE
Encanleur publie
Cours
Spciale Sclentiflqu
Formation
Formation Gnrale
Etude pratique des Langues
/// l'Intjniit'iir
1 il. Tippcrfhauer et (antres
rg pratique dargl is de
v-tnl biald p ead e li L i autre
cm me rue e Lu.di il Mai cou
raut el dure li mois.
feux qui v. ulPi't s'inc >p p tt
venl lef.ireau pltt loi ll'F.ta^e
de i;.idmer & i>,-.geiue lrou
e1 Iti t ub'.icaine.
L hoiare des "nurs est e 8 h
i. m. s mi i.
Avis
Au Ple Nord
OSLO. 14 Mai Aux dernires
nouve'le- le dirigeable Nor^e
devait atein Ire M ni' ( Alaska)
heures ce loir, i heures de 1 a-
p es midi beure Je l'est des Fiais
l if. I a l apeiu au large de
Point Dirrow Le dernier message
sins lit du Norge w n le reu .'i
Nia Vork mardi heures du
oi Le dirigeable avilit pan le po
le 7 heur.s 30 et l'on estimait
qu'il lui faudrait environ io hei-
r.s pour parcourir les 1250 mille9
qui le sparaient de Point Barro
Messieurs I*aae Dishy & Co ont
l'honneur de porter la connais-
sance du public et du Commerce,
qu'en vertu d'un concordat coj
senti en leur Catear par l'aisein
ble des cranciers et homologu
par iug ment du Tribuual de l'r ;
mire laitance de Port au Princs
en date du 14 ^i courant. iU
eont remis .ls lle de leurs affai-
res commerciales et invitent le.
dbiteurs de leur maison solder
le-rs onp'ae.
I tri au P i Isaac DlSlh 3s.Co
Lp 'Lamor .('u'tbrm
du J.ic." el le ':'l0lir,'f_lI
Porl au Prlnc, le iO m
raut.
Le steamer Kar est
Jk me'Je J"in pr.'hii.
Le steirtur Baik*itM
itlenduh Jdcmel.eitjeTl
chein. .1
Port au Prince, le >0 *
.1 DAAlDtRJr!
A g- n li.opialpoirl
iiURICE ETI
Amib-dcsHucsdu -H
fallut ri des bronltfl
Nouveauts,
Mercerie.
Para
Ov+
EID0RVO0
T.l.-|>li iiif.V.)7.('.li;iinpil.' Mars
l.i- Rendez-vous lu NLnu'.c*
KleganP'.Le caf le \Vr plus
Ultra .!- Porl au-Prinee par sa
fraich ni ol si |insilion.
Salon priv pour famille
avec n ino.llioiv Palxenhonoi1
;i li Proason.
Krd. t'.Miiwi.. Directeur
Imprimerie Central i
ten. l'i i i ffrard, Wil
Grande Fabrique d'Envr
,m"''' ,'\, sans incident. Grande Fabrique d'Enve
, luit ne ru marqu. M. loppes.
$%i agirait- El il tait 'liiltrcnts I : on
, ,s,I.Ic.K' pronostiquer qui, racrcial, correSpomlt
d'Ta Jeun. " da Tmm* ricain, spcial et visTO.
irait vainqueur.
, 2me mi-temps
|.Uasi iMlllainn.n.l i
ne
s'ouvrit
la 1re,
Papier supi ''''^
spccijuN pour les ( li>;
La situation en PoIo9D3
Par cable
PxKIS. 14 Mai L'ambssale
de Pologne > ira iuniq e q e le
gouvtruemenl < tabli au Palai* du
Bilvdri a dclirl le marchal
PII uJslvi rebeile et h rs la loi; il
a ordonn qualre cor|9 d'arme
de marcher sur Varsovie actuelle-
ment encerce Le moral des Pi!-
su'bUistes est hranl.
Suivant des informations de la
Ironlire pdonaise, Il marchal
Pi'sudr.li se serait empar du Be'-
vd'e et les membres du gouver
Bimiat Wi'.os seraient prisonniers
ou se seraient e luis M. Witos
c serait enfui en avion Posen
ou il constituerait un nouveau ca-
binet, l'nc proclamation de Pi -
ludlki preM que le mouvement
vise le gouvernement Witos et
non la coaiti'uti n. D'aprs lei
journaux de \ .usovie, le marchal
e*t entirement matre de Varso?
y\f ap-is iti eobati o il y a eu
is tu bl< - L |of4l
Kc/wadow ki. em'm ntasl d s
Iroiip- Igouvai in OKulali., -^ dur
g de li^uier .e coup dlai t le
Exposition Nationale
IdritoM et industrijKe
qui aura lieu '^mieii
lu 23, 24, 25 M*i
Ctsmlflcatlon par Sriions :
A. Bovins B < liewil n.
C -1 Petits UuminanK 0. l''r
eloii .. Votait e#, f rtw -
fes d e o. talion el de COB O. -
million. G ' uil>etl.g.m s.
N. Ijdusir es Ajnco.a*. 1. -
lilduslriss diverses.
SecUon. I lintintrtes Diverses.
(liasse Dcsii n ilii'ii 1er prix 2p.
103 Brodeiui diverse*G :io G.*.o
20
15
906 r.MiMl m 31
107 Trav.iux au croch'l 3
108 Lingerie *n
09 Confection pi dame 40
2'0 Fleuri ailif.cielles
(prix m que )
til Demie
211 Pab lure
I1J G vo;i
214 i'\iv.jt,!- vure
213 Cair/eppotai
211) Mtal repouss
217 Confection pour
hommes ou ciilauls
Les exposa t- I tronl naorter
] p- riflll" ** rrtle ffcti il j" '
ty ... n; Hl (lrt-- (117 ii i '
. ,le alil Dul i la, Hue .h, "' '.
g se f ri l'2iCiiptia!
Le < "' . bi dernire mo-
dification apporte :"> la l'abri-
cation d'Evershap est plus
gros que les autres rayons
roaisdun usage aussi facile.
Il rpond aux ncessits tant
attendues du crayon portant
des mines 1res noires ou lis
colores el qui ne s'elrilent
pas.
i e crayon penl tre obtenu.
dans .les tuis de diffrente!
couleurs pouvant prendre la
niiiuToii la mine universelle
Eversbarp, des prh conve-
nables a louais lis bourses.
l'.u vente dans les princi-
paux magasins de partout.
meRswwp
adjoint de
WAHZPEN
THE WAllt. COMPANY
New York, N. Y., U. S. A.
ME!
HB
.nbsi
rotgel
nenacs:
lluiaid"
geins,
tiiscni
iiitfs
IflU
Ires
1re"
des
Bb
.-ru
n-
Le
cnflf
W':mtm
un
liions
U'r?
nu
s qui
due
n
que
Sl'lV'C
Bora
une
tics
ted
absorbai
tcignfl
l^L
l.alci3
LllUC
es J
.un
lie P1
hes
m
si
:5
L'5
il
10
i:,
30
U
15
15
15
15
20
10
TYPOGRAPHES
On demande des typogra*
pbes. S'adresser l'Imprime*
rie Chraquit.
U
.Mc/inri
Talcum m
lH)Pl
ai
lutes
la
'l'S
pou
les
traetl
brlure*
,u!
[MNAGRES!
Pour teindre tous tissu* :
LAINE, COTON. SOIE. te...
iu.ua produit u'gal
\'IA UAVRESQVE'
In'*"-)*1- au Prtmtmt *lnrincieV MTi.ll
| -1 I I I -^i , M.l'l.
-i tr*... M -- JJ"*
\r r '!fRF.sfci


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM