<%BANNER%>







PAGE 1

LK MATIN 12 Mai t^> \r Pagol nergique antiseptique urlnairo %  v. : i i • l* dSconvwl du PAOBO*. • f.ui l'objet d'une comamnlc.il>'>!) i i '.i, %  !•! %  .-i de y. %  .,Je %  Parla du professeur LioeubaUe, nicdVclB • • • ,'i de la marine, ancien (irufenieur dea £iy>loe du iiiiji!enuvtt(iil don AiQrni'r l .-liK-uvile ajsi'lue el outisLuiU!. • VAMiANINZ Avarie, Maludlof. >le la Peau llc/'iu.l Jll/l/lUU UCOVAL l'Timdo non Ui.qui oor.tr* ItM na'tJitta 0a la beau. la CrYa-'BiMse le B ouvtrneinent rq"b l lionne ions les stocks de papier journal accidents de chemin de fer La s. uaiion esnoo;oors grave pnnr la Grande brettgne Tar cable IONDKES, 10 Mi — rM ca JEEE*** **,£?* i L a nn v .iniiuerr.fnls ton ru I de HOUtte* Us ttaiM fani phii lrqu,ule et dwrir.deeuegBreeaoal|>aaun .itioat UHI, ^ aaaaajtatejaameats repayer f jour... 1 h.uelle SMT sattVta %  * t o ££X M Winsto.Uiurcln!, chancelier dalEeh.qakfi a an non. a ce su i,t la chambra da.coiao.onai. tiait aioeasatre cette mesura S,, rai>ondela |ncr.e de ce paaleral paies qu la foofaraama.1 P eu olticie av.. Les m paof soi journal Br.ti-u Gazatta %  Lan Au Champ I /Eglise, par ri belle el im|n essionnantes crmo !igicuscs o se di dans tou sa beaut •! tout • s i ;r md sur In pogipc toutes nos glise i el i li i pelles, m sscs aux heures ordinaires; et.dans les Bu i l'Ad nistration Publia le, dansl Coin merce, aux Ecoles cli mi nral. Avant-hier nr.'s de Logne, l'auto de M. Emmonu l Frani ipur, m irriue havrolcl No, ;s p| i L .|le de M. Bcntkin. No. D. ;> i ;'. entr rent en collision. I.i v lihire r!e M. Fr incœur a \\i\[( par le ch >c, dan • ua fos ; as • .' proto >d et c'est beaucoup d'e'.Torts cju'on put l'en tirer. Les deux voilures (.al eu des domm iges. Dans la prend iv voiture se trouvaient Mme Francceor, si s e nel un I) M>, dans la seconde, M ne lnskin el des anus, t'as d'accident de personne, heui : iement •—r— ha Rlection DE S. Ex, Louis Borno fle Cavaillon Dimanche,2 du courant, sur l'aimable invitation de Mr l';inuile Lamarre, assist de ses frre el cousin Georges et Marcel Lamarre, le son beau frre Georges Marcelin; ainsi que des amis Sanison Joseph, Phares Al>do. eoin m e ra n t s. Josu • Scutt.Myrtil Mercier, Jules Lon, Jouns Baptiste ete. un aimable banquet a t offert qoelqucs amis, dans sa Villa NI irlnuau. i'i i ombre des manguiers. Parmi l >s invits on remar3 uait vr Georges Lon. Prfet ,-s Caves, Kaoul Daguilh, Jean |.t'< nord, le Dr harles Maaaac, 1). iblmaque, Nrus Mars. Mr Kouri el Abraham Ijl' commerants, l'on pagine i ou uns •pluagrables. En si amiable eonii)i sa les heures les Aprs le dner, au Champagne, Mi Camille Lamarre, i\.\wune allocution adresse au ''rIVI. en I honneur du Prsident. lui a prsent ses meilleurs remeri i< menti pour avoir bien voulu rehauss par sa prsenc; |t petite solennit. Il eut aussi un mol de remerciement tous Prle reiis. rpondit au nom oc son Excellence Mr. Louis Borno e fou vida les verres au Rlu.oS i Biut et a la prosprit d'Hati. ASSISTANT ritiQwat {IJ^SM eiii-S.viio Le deuxime numro, celui du r."> Mars, du M ilin Hevue a paru. Il sera immdiatement distribu tous les abonns du M %  tin Ou ilidien qui onl acci pt aussi l'abonnenienl la Kevue. El on trouvera le No. on no, Bureaux au prix d'une gourde. Les Plantations de l'iLilv%  Li nlcmcnl, sans bruit, dans la vaste el belle plaine S uni Michel, a l'entre des h'i ils plateaux, la United West liidiei Corp iration esl en Ir lin le ra lis, • i • plus inagniliqu travail agric >le qua l'un de i n >tres ail vu. en II ilti, s IUS la direi li m d i voue, intelligente el m ideste ,1 %  Mr E.G. Siger. En effet, on apprendra avec plaisir (pie d'immenses chairtps de lub %  ^ s'tendcnl ;'i perle de vue danses vei les prairies. Une factory moderne eal tablie l> mr la prparation du lab qui rivalise en got, en arme avec les plus clbres productions: de II II iv.m . D • j n ou s c r o y ons savoir que d'importants c mtrati 0 ,i i %  .-,;•! •. avec les m inufaclur • • d • cig n es el .1 • cig irettes tablies P irl iu Prin A l'Ail day • on i ibriq ic d cig n es q ti galent les Ca m itres, d ipri il s am i te i i • rml d esl di fin1 .il ieli\ it d l i il iin, M.' K <>. Sleg -r (| ii a sa iv | s. M | %  plantation i .1 I" Allai M moment o elles pri.•Il : e.ll. \ i^ vifs co ilmeiita avec l'espoir que Mariages Nous avons reu le falrc-parl du mariage de Mademoiselle Marce e Hevest, fille de Mr GaiIon H ivesl avec Monsieur David p. Johnson. I.i h tdiction nuptiale leur a t donne le Lundi 15 Fvrier dernier la Cathdrale de Santo Domingo ( Rpublique Dominifin.' ). N'uiis avons reu la laire-narl du mariage de Madame Vve Balzac avec Monsieur Louis Marcaarlin. anc'en Chel du tabule liculi r du Prsident de la llpubLquc d'Hati, clbr !e Samedi 3 Avril mul Moiilreuil .( France ). Aus heureux ('impies nous envoyons noi meilleurs vœux de bonheur. PuMicatioa utile Nous remercions M. Alexan.1 \| e de l'envoi qu d nous a fait du nouveau fascicule i 1921 )de son Annuaire-Ueperi lire du Moniteur, journal officiel de la Rpublique. Tous les homm 's de cabinet el d'ami res se sont dj rendu compte le l'utilit de celte heureuse initiative de M.Mose grcc .i I iquelle les recherches sont facilites dans uue mesure trs apprciable. qti.Mtionde.e p pi. r obli>ra l'or naa IratallUau Wbaii Wo k-ia Jl h! Utel .p.-td.^a cesser leur* publication! di que leur ap ,,r vsi.i.i.tr.-.c urantbcraepui Le conseil p/nral du cOBfrAi desTnule l'imns a, de .on cote, C.it publier la mtaaaga wvaat qi>| pmit daas le Brlliah Workw at qui a pour titre i tant va Diana EHouseatroia dit le maasage. daaa | 0* unime semain- oe la fcitve Korale pcif v mr en aide aux f; meur. Uu te peut rien voir de plus remarquable q la magttquerpou-e Art mdli n* de ir v i.leu'S l'appel de euis CD l Hien U'A encore t dcid au tu jet de l'appel de la deuxime llfM de dlense tOiLpreUint le 00v.i r„ du gr./.de llec ncit et dea services publies, mais le conafuau i ongi a demand au paltl travailliste parlemei taiie de prendre la direction de runion publiques daaa le pays p.ur maieleair • n groupes les gievi te Lu^'ave ic.id.nl de chemin du 1er *'est produit aujouru'hui prs 0 Edimbourg Un train de voyagent! e-t eul en COllialOO uv.;c un train -le marcliau i-es ; il y a eu I mort et u e vin; ina a blesss. I n tutre uici ent a eu lieu Cambridge ; on eompta • n tu et deux bUata UatiO ictne a eu lieu Ncw-Caslle ; il y a p tneurs blesss. Le communiqu ol ciel paru ca toir dec.are que, s.ut q lalaaai d sord.es sans impoitame, le py est calai" ; il ajoata capaudaal que l o itl seysout produis e ir u b:ei mcniiaiont du prend e dM propoitious srieuses mais que la po ice s'est rapidement rr.ndue m t Iresse de 1 aitaatiOt. Quoique de nombreux grviatee iiolea Ui dif freut corps de rnuers et services repreuneut le tiavail. jjouto le commaniq Lgrv: gnrale coa tinue avec autant de fora dans ton le pya Malgr la aucca nvac lequel les autor.is onl assur ie ri aillement de la population, il ne faut pu peidre de vue na fait que gravai *-oiit les con queacM qa'il entrtae poui toutes les claa ces ue la uation. Le Ple Nord est atteint Par cable NEW-YORK, lu Mai Le lieu tenant U.di.ud KvelcyHyrd pailage aver Pamir d Kobart Paarj l'h nneur d'avoir atteint le p<"> e MALNUTRITH provient de ce systme ne peut h HEUREUX BEBES Les bbs se dvelop>ent ipiand ils sont trotgs parle T \1.L 10RATEDMENNEN Ils gigoten&'t gazouillent avecgaifl parce que leur peau tendre esl tenue en bonne condition hyginique Le Taie boratcd Mennen absorbe la moiteur nocive des replia des membres des bbs, empche l'irritation provoque par le Hngedecorpa et de lit et prvient l'inl'eeBOR/ITbjffli MKVIM ^^ Employ' par i es Mdecins el les infirmires depuis cinquante ans. convenablement T rniler la aoaajha i L'Emulsion estpromptementi le par les per de conititutioa __ et est un agent MT pour aider lacnal lance et reiUua les forces. The Royal Mail Packet Coma Le >Pmer iTakH ports du s'.d. f*t ailitSJ au Hrinii • t'jeounif le ne' u ..' ji tir oour lw du nord et 1 Europe. Le *.Lanicr d'ulebi du Jai mel.le 15cot l'oit au Vrlic.,kJJ iai.1. I e steamer Kra ut ( J.cme'.lel juin pr*a Le steamer • ma attendu Jucm l,leil| cb in. Purau Pri ce, !ill( J liAA'IM 'ge iiiJtur'|J ri'-ittL^. • %  VJ A r A WJ Virol Virol Vii S I A NOURRIT!'Un IDALEPOUR LESB! £g Le Virol a dclar la guerre l*An* H est sorti victorieux de toute les IvM MRES! Voulez voua que vos enfants •$9 robuste et viriles ?? %  "''•* entier. •:> l.dOOOO pots de Virol sont emp.o/es p •fia Allemagne. •„ ^r S 2.0 0.000 pots de Virol sont employs m **:; en Angleterre. ... ,-r "-.* 1.100.000 pots do Virol sont employs! •£•.* en France. Donnez leur le Virol. reproduit esl en ce moment prs ' |"t units sommits et par le Corp Mdicaaj %  fig Pour Ks enfanls seulement, et environ, & ees chiffras pour les garonnets, les nm produit par I X ( -' s personJK's. :, laites vous renseigner sur ce *£'* ilecin ou votre pharmacien. Demandez le Virol chez voire ph picier. In P ^(4 voire ion i En ninc hariSl nie Pori-au-Prince : ft "'• .Pharmacie ('.enlrnle.chcz Franck Marunj| A.frcclVicux.A.Bol.c,AuxA^ ,oJ-*3 pour es autres eoi.v v %  Mr le l.on.en des ternies lie la ('•> n,) l'^.ii • saura apprcier s'.-. ( (Torts. i l'a ', Docteur Spcialit*: Voies iijcniU na irVsde6l V heures. M aladfrde la grossesse l Clia.nj de Mai ancienm maison LBierrire. ;,p.imi b'oads Parisiens Samedi dernier, S Mai courant, le cil iven Clairvoyant Adelson, d m %  uaiii aux l'onds Parisiens a t • assin %  i coups de man ci le de coule iu surin routa q Mi luit de < i millier a s M b I l'on. I '• i | I I s... 1 s icux p le pige .e Purgatif Itf eut U Pilule du l) r D enaut //, Rut du Faubourg Satnt-Dintt ?an$ Kcllr I prendre. Ne • •• '••••auiit u.'an prepurillt, | elle M provoqw UiaiU U e|o*t s| •• man! la MM. lit M dbilHt MI •• maUU. N'exlieant pai de repoa I la ohtmbre, 1 cil* %  • CMM aucune afta i leaie I %  %  • otle oae toai IM almllalre*. Cil* t. Pr coniquent, BOIM chre *'0SE : uaoTivi, 1 a %  ellalee a LTI,I. i, iu>. WM I %  %  / %  STuM^BrTtaViS S : H!^(:. ; C i.s Ui-deltMiarm ^ pli sa peilbrmanc lis jours p us £,% CIC llu G-ObC CDrLoiCOU). ,.;, i„t qu'il a'avait prvu : il avait for '. lUip-IIollien: l'Jiez l).(le la f r ^ &tk i ni le proj. t de eharehar un lieu "g i ort de Poix : i liez J.LA |! tan 4JJA j3 f al S tVaUsrriuagi Paaili Laaa et d Ci; pharmacie de l'Ange (iardien, Mme IIS,' m*! t.blir une l>a-c. ms au dernier moment, il rx loi de risquer un lui Maa escale II quitte Kirgad y dimauclie 1 liti.ie rO du niatiu ttinps de Creetivutb et p/oruivit son vol jusqu'au momtDt O un sextant %  I.ulle d'air de -un in veotion indiqua qu'il tait au ie e, • prs avoir lait des ubs rv lion-, il prit le chemin du retour el rentra Kingsday 4 heuies 10 de Ijrs midi.Le I mtenant Ityrd pi o lait un appaieil hokker 3 mo leurs qu'il ntinin^ Mlsi Josph ne en I honneur d 1 tille de M Ene!d Ko d qui, avec M J bu Rick fel.er J'. fioai gai 1 epediliou. •P; liez Madame Knip'-neW Aux (>ai;iiv(s: liez Madame i.ii P - %  M( .,J S Pelissier,I.ncroix St Reiny & o.J .^M J{ St Marc: Monsieur E. STiieWs. P * r Lacoi belicre. •> Peti-Bovc : Mme Km. Ls'.or. J>% Caves: A.F. Gutzmer.Mme Ferranny? S* .Im nul : Pascal A. Brun,Mme JK^m Ji r..u-prospirU,setp.izcnjJja >V (ieiiiaux. lu stock Irais de Viroi •fy? chaque quinzaine. •C'*i Reprsent par \V. Q Jilt. .t..-. ,t, f t, ,t ,.t, f#*x ^ Wl S>\ \ f~* r* V "r 't* f ~* *r r V "__ vinoi.':|l' ( ^s mintm W'I'I' 1 j l "WgW^ DfcCHIENS 1.1. Vtrao Marteii I l'A ...... ,. %  . *•>•••.-ii %  il 4 F %  '.



PAGE 1

M MATIN 12 4ii I12t) Le dernier cri en fait de moteur^ i ^ .4" DEPUIS le jourjo le pre.Ji* mier moteur un cylindre A'4 opra par son propre pouvoir, _*_j les meilleurs intelligences de *£v gnie dans le monde entier se v? sont ellorcjs cTaaiMlorcr le £1} moteur. •Pi L'automobije un cylindre $4 fonctionnait et c'tait tout. >2 L'automobile deux cvlin,,; dres tait hruyantecomme un *Vroncasseur "pierre, luis, le y5 (|iiativ-en-ligne . Mais, ses w diatitsfurent nomhreux.Tiepo >$ lissage des soupapes tait une M opration mensuelle. Le carV* boue, une corve. Kt chaque fg ingnieur digne du nom tait ^ dtermin s'en dbarrasser. Des perfectionnements raJ£. pilles s'en suivirent, Ensuite, Ion les moteurs furent de la varit Tteen T . Ils cong| Bumaienl l'essence et l'huile 9 comme un yacht haut pou-* voir et perdaient la moiti des >& deux. •C$ Puis surgit un moteur qui •jjjj remuait les soupapes du mme cal des cylindres, t es bords furent coups et ou en lit Ull moteur tte en t.. l'n gros gain do pouvoir. Mais les *: fi i i chauffeurs taient encore forcs de faire polir louis soupape* et de l'aire enlever le carlne .priodiquement, tout comme on le l'ail aujourd'hui, except les favorises!. l'n autre en lova les stupapesdecol.el les plaa au haut du cylindre,puis coupa l'autre chambre essence qui reasorttiLDc li la soupape en t.-ic..> Mtus encore des polissages de soupapes. Puis des ennuis de carbone. Use dissimulait ende sous des soupapes. Pour m lintenir l'efficacit, le carboue doit tre gratt comme auparavant, et frquemment. En dernier lieu,la nouvelle cole en cration le moteurs. Surgit une Ide qui rvolulionne compltement et absolument le moteur d'milomobile. Charles Y. Knighl produisit et breveta le moteur soupapes spciales. %  < Je puis faire mieux qu'eux, se dit-il, a d'un seul coup je m'en vais faire disparatre toutes ces cames et ces transmissions.tous ces ressorts et toutes ces coupelles. El en faisant une tte 1 ..' Propritaire : A.WldmaQr TOl'S LUS JOURS, on se trouve en prsence vgfs. (iiilioi'iltioiis de %  • • • %  en pu s heureuses qui 5&/ ton de cet tablis ment de Crmier ordre le j^g lle-c 8/.VOUS des g chics. CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.—SERVICE iRhPROCHABLE.— CIGARES DE LAHAVANE d %  cylindre avec seulement une 1 uvi 1 lure pour les b >ugies.j' 1 [im -nierai la compres siop. Ht il ItaLLa multiplicit des parties de soupapes compltement di iparue. Plus de polhsdc soupapes. Plus de cami s qui "frappent". Le bruit rduit rien. Absence de ton te prs sion de ressorts. M> il leur rendement, l'u's les ennuis de carbone, la maladie et li mort ventuelle de tous les autres moteurs, furent remdis une fois pour toutes. I ,e 11 ne ne peut pas nuire au moteur de la Wifiys-Knight. Il t si ; etu 'llemcnl un facteur L'en!'; ; -..'ni. I sel I ;i r 1 l'erm'r la compression. Son s 1! e(T est .!'. mliorer le fonctionne ment de ce mot( ur. Ce 11 J pas de l'efficacit ([ e d'tre hhg de perdre l'usage de s.)n automobile pendant des heures et des jours, et en mme tennis contribuant facilement la moiti lu revenu annuel du mcanicien mesure qu'il polit vos soupapes >'t enlev voire carbone. WILLYS-KNIGHX; o „ y .... L WILLYS.OVERLAND K*RAGR KNEfeR'S AUTOMOBILES MMMW S—Mfel DF HAUTE QUALITE / Voulez-vous avoir des Denis H gelalanles de blancheur ?|§ ET DES (,cn ivt s toujours saines. Employez la TRIBORIN E> Poudre i entifrice • suivant la foi mille •lu 0' etcur te=* -t • *\-1K 0. Guerrier vrj Chirurg euDeotisie )'\y I),l'I'niucrsilr le /.-:* Montral el ' ^ 5% les ports du Ron. si tendu i port-ai^H ^Prince le 13 \ ai courant. il repartira |.j mu'e jour' d iiecleme.nl pour ^Jiir e tn route poui les' ports de U Colombie, prt'P; il lil tt pass.ujt'rs. v ^ Port-su-frince, le 11 Mi UU6. /o^ r.olombiai Sijamsliio <:o.uo4i.y Inc. • Gebara&Co, ffeitlsS lui Armes o li. BROUAD, 1709, G rand'Rue, 1709. ^ HuAmolfin Le reconstituant par lexcelence se J^ UVUlliaiWlW ,.,„! Qcluellementgounles :i,20 la botte ^. .Le Boss €o. j|i'nls Gcuranx InsuriuceCo ^ ^^^^'WCt'SS^P^I^ %  U ne des plus fortes Contn gnies canadienofs d' ,-.ui%i,i es sur 1 vie. EIKI Le Boss & Co.l f^^MYLll^1^Y : *'srnr*?V -- II 1 i



PAGE 1

LE MAUX 12 Mai 1W6 Cota roi de Transmisse-n OOOB C .P :.. (omme pour *e$ nutrt produit*, God-Y*ar /''>'*'que ses courroux d'api des mthode* fpMs'tt tflfli re doits #r# /ffn alot : mUon fioa n^ iw i|tq e au I rie l'eu •!<". ">*•< (••• % %  Ull • i DM dine %  avec tonlss I %  dpUni 8 Lc.i.iijsjin, Cui in! BUs-ricit. S'adresair cli /. lop RiVElA forn-linie La atesmar • M->iiIli . Tantt rfe Cura" <", Kit ^sto i, sera ici \m'e I; M ii.ll punira le mfime jour |> ) ir lad ports d i nord et I'KI ;>\ [>-'.. Hi.t plongera et l,e m. h %  %  '• 6 Il !• n %  a Iai*a4 Loulrea laite uranl pour Sm .I.IIH, P 0 Vi.it, Gip II litien et Mo ( an Prln •• %  • l es! attaodu a la c|ilal If Ifl Mai o! tfuna L C A. •* a 'o ijSfms§mm .-'v j m^$£Z %  %  % %  : %  % %  • % %  w& mm g %  ^-r-r %  —T >t*3* ,. .. Grand Htel De FRANGE P. I\ PJJTRIZI, Propritaire CetEtablissement renomm doul l'loge n'est plus la, vient d'tre compItcnUMjl restaur et re nis neuf. 1 chambres on I toul le confort moderne, le servicefl p roc ha 1)1 e, le Restaurant soigne est de toul premi ordre,rHolel n'ayant riei nglig pour l'aire plui^ir b charmante clientle. Mr. PATRiSI,(|iii put hienhil,apptera soiiretoo r de France de nouvelles amclioralions]|(pii(lonneroj| plus entire satisfactions a tous DJEUNER l.i CARTE, TABLE d HOTE PLAT du JOUR au CHOIX Pension au mois, la ternaire, par jour Garage mis gratuitement la disposition des voyageui* 1 Mains, Douches ;i toutes les heures' Tlphone : !• 341 Dana les Magasins souches l'Htel, ou trouvera IOQ. tes sortes de provisions, VINS, Ltynx'us, (liovRKn, VINS d'EsPAGNB, de BOURGOGNE, d'i T.M.II-:,(JUAXD CHOIX dt CONSERVES. On v trouve ;'i l'arrive, pendant le sjour ouaudr part.tout ce que l'on dsire au GRAND HOTEL de FRANCE : P.lUVvriuzi, propritsjfe M : fi£ 1 £1 fcEj %  > %  <> -•' ne $ < %  il 1--i "y.: ^ ^i 10 Rue dps Csars i—,.--. --.^> ^ ^^=^2 tPharii.iCie *.BUCll Nous avons pu constater qu'il yad personnes qui ven dent un Kola absolument infrieur dans les bouteilles por ant notre Eliquele. Le publie est averti pour prendre BPS j r' i U01 s contre celle fraude el jii de a us a ertir il tou n ten ..n> s de ce genre. mm i lJ ; !l t •1 Uam t.KVKIl tnfril auralu .11 vu '' une \' ; l'm 1 >t purctaf *'l f*l u< *) (noyvn blul Ho.U tl ht plu* f^> '" %  WWll.tli, D K >• '"<> • ) 1-SAVON iteBUOY 1 I ..,.., ....... UB.I a r • r AMPHIDC.E HIM II S A klVIR BBOS.C* f""ll)U M.S. US* FI 1 ut *i IBgQU. I IHSiti BKC d* fronts F rfm NOM fl3-i en I e O (El VVisafco f.i.^ Au'oet Camion R< tiicycletie Svelle < 1 tr ovtn la Rue M Miracles. Mai on Reila* ' o. et sutoœobiea et ea^tuns de la m rqul>\. '.•nane • lie-tvlo 7 pMiaa^rr, ('.nions de loul l'*noaga — 1. a ii 1 de onlu torlM et pices de rtchang*. t n v..itures se recommandent t hr leur toli-i ,kure gtnoa ri !'ur r pidit provarbials On v trouvera -a!emeut les Licjclette. v,e. (h la Grande if!MaDuhu:lnr. s re d'Armes et Cycles deSt Khenne.KlIes Mal ii comparable^ pour lei>r linesse, leur commodM'eiir Bolidit*\ se vendent milgi tout & un prii dfitul tone concurreuc 1 La Maison a eu ouceuc atook cjnsidrable d'. eaao're.' et .le pi Tde rrclian •• %  Na vo ta prive/ pas d'util "Sve le". Pro! urc/ voue DI Ci.mi 1 Ri; ri une vniluie RKO. ___^^^ \ I4MV


PAGE 1

DIRECTES PROPRITAIRE! IMPRIMEUR bat 1M0UU12 BoiS-VfEBNA ijjyj, Hue Amricaine, 1358 LatfJcuUs t'oanouiisenl devant celui Hiii a l'esprit joyeux cl refusent constamment de se laisser dcourager, liiidisifuellcs s'amoncellent devant celui nui se plaint toujours de sa niauvaise chance et scrute l'horizon /unir y dcouvrir des nuage* encore invisibles. SHOPESHAl'ER QUOTIDIEN NlMHO 20 CENTIMES Uft'EE X'378 TLPHpNE N 242 PORT-AU-PRINCS (HATI) MERCREDI 12 MAI 192 publions aujourd'hui miuuffl'xlijl'lii'' "" !IS Jwnir une le nos CorK/CS lioriji'ne russe. fiKrle.i |;,,!;, M v 7 b "-.i %  UUi se coin > >,c plu!.',; de ,,signalion, de labeur incessant et surtout d'un efflbrl intellee tuel considrable. a form %  da Gouvcrn mien 1 actuel d'Hati e.l une double autorit el sans aucun terrorisme. |.es politiciens hailicns qui ignorent la brutale intelligence moderne, prtendent qU ils peuvent avoir de nouveau le Pays SOUS leur dom'nali m et le gouverner tout suis, sans l'aide amricaine. On sait ce que cela signifie : la guerre civile enlralnerail le rgne d'anarchie et de brigandages el le Pays connatrait les ruines et les malheurs d'autan. Dans leur dsir du pouvoir et leur soif d'une Indpendance phmre, leur caprice est pareil celui de ces enfants heureux de casser un joujou de prix. Les Amricains partis, comment la petite nation hatienne chapperait-elle l'annexion d u\uautre Puissance maritime donl au cours des turbiices politiques qui v recommenceraient, elle aurait vile l'ait de lser les droits et les inlrls? Comment les Hailicns rsisteraient-ils la pousse de leurs voisins de l'Est, le* Dominicains, qui se croient plus aptes avoir doinmaiioii sur l'Ile entire et dont les rumeurs guerrires el les cliquetis d'armes arrivent, chaque jour, avec plus de force aux oreilles des Maliens qui resteraient alors en lace de leurs adversaires sans prparation militaire, dsorganiss, pi4,8 diviss (pie jamais? Les Hailicns ne voient pas qu ils sont comme ces anciens guerriers du moyen Age qui portent une lourde armure qui leur coule cher, mais qui les protge contre les coups, les instilles el les horions. Les beioi soooets A MARIE Tin <|iiil'i IM |HI ir i|ij'f Ir |in\uirr lUUVsr, lui i|ni nus iLius l'asn d nu lit nir le |oiir, Mus IYIIIP fi.ir iim SBBT ()' par ln iiidsf, lin net I IUNSHB d rima me l'issir, Je fiSffeWI li hst. cuiiiiiir ici-li.is |r 1 \iimt, l.ir lacMMIH II liM JH BMrt l ><-|iiiir. Cu Ir MIII| de Imi li'v lui luiHlinn li,i|i|pmr, l\ in plfiifiu awr/ uuiir ri-jjiirr a loi lour. Iiloil.l lll.lilllfll.llll prr< du Dieu I' IIIIIIIITC ; le iji'iiri" h iiii.nn rourbr t I:HI,.|I.Ila pr Lot? h P.80 P.800 20 iO 100. KHI f h 10 1.00. la ebaoee 'J*' gagaar une natsoo ;.K K* v t.x KA t 7 % a> v V 'J ? V '? V V "* V ? V '? "\ louvulle cli ipille t)n va bienlol coniinenccr dans le quartier du BoisSchullz la eoiiiliuetion d'une Cliapellc qui sera place sous le pntronaj".i'e Sainie Thrse de l'Knl ml .1 sus. le terrain sur lequel elle sera e instruite a t gracieusement oi'ieri par Mi Ernest Malval. Celte chapelle rendra degran 's services aux fidles habita ni les quartiers environnants pour les pratiques de leur religion d'aul.uil plus que les paroissiens ne parlant pas anglais ne sont plus admis aux offices clbrs en la chapelle de l'Hpital Gnral. Broderie BRODERIES en tous GENRES 1 ravait soign, promutitude l'riv m,aides. S'adresser Mme Marcel <.<> IRAKiE No 123 l\uc des Csars B tes mfaits de la pluie De presque Ions les pointa I • la ville on nous informe que le. fortes averses (l'uvanl-luer et d hier soir ont fortement endommag les rues el grand'roules. Les div.Mse, Avenues de Bolosse soal impraticables, la rout.-de |..-i-".-n.' jrt-au-l'rinee Dizoton, Carre bur. Vbriani est dans le pire l il. ,\ l'Avenue John Broxvn ( l.-l ie ) la (li Hisse dfonce, se ne de fondrires fait subir aux voilures d >s chocs dsagr iblea el dangereux. Dts rparations irgentes s'imMsenl en tous c •> en Iroits de a voie publique. Embroidery AI.I. Kl M) OF EMBROIDERY pul dowu al (lie laweSl prie appl) No 123 Rue des Csars. F;e du Dripm I rcahsid Le Gouvernement comme tou. jours affectera un train pour le s i vice de transport l'Arealiaie. D'autres c uninu i.calions siroiii (ailes plus tard. Pour le Comit d'or omisation P. P. AGNANT. Nu veai •'r^'r't le '.jgJae C'esl M. le Dr l'jubla-, que Moasie ir le Prsident de la liI uhli. u • a ii unme Prfet de lonine en remplacement du Dr Ludovic RJgau I dmissionnaire. Nos ( (lllll)li lleas. ...regardait travailler les ouvriers. |iu construisent l'electrusm.ipbore do la Mali.m de radiophonie. Il vit un de ces ouvriers arriver jusqu'au soin mal actuel de l'appareil qui a fin pieds de haut avec une bouteille de... rhum. Noire J :1 1 vit |e eonlre-inaitre renvoyer l'imprudent ouvrier qui Inivail un peu haut. ••• ; 1 vu, hic Mr Ariatomne Jacques, propritaire de Last Chance Bar, Champ de Mais comme une Ame en peine. Dai.a 1:1 miil de Lu idi ., Mardi, ih-a malandrins oui pntr dans son caf-restaurant el ont enlev tout le produit de la vente du Dimanche el -j •*-* %  *-'•*- 7%  !• >.u <| 1 i La Fte kStmt el du Drapeau „ MafUl prochain, 18 Mai, sera clbre, avec la solennit accoutume, la /'. tcttci'i niversil %  elitlu Dr iiieim. Voici, daprs le Pro ramsaa jubli par le Dparleihenl da I Instruction P 1 dans leuuef UltlKiiir En rentrant^ de 1 cole J quelle faim! A U retour de l'cole, les k enfants sont gnralement fatigus et affams. Il leur faut quelque chose de nourrissant et d'apptissant. Donnez leur une bonne assiette de Quaker Ot *.s. Rien de tel pour les enfants. Quaker Ont-, fortifie les muscles, renouvelle les tissus, reconstitue l'organisme tout entier. On le recommande aussi pour les enfants tous les i -.savant dpartir l'c : Quaker Ozts (flr %  %  £* fa .;, 2 v:W Ta'k 'k'.k 'k 'k -' *£*X' •!• X"!' •£*•-• *I* f k ^ &f •1" 'I' •!• rordfs se drouleront I a diverses crmonies. ,\ libres I. les lves des Keoles, ave fleu s et drupeaux, se rendront ;i leu s tablisse n nls respet lifs. \ 7 heures, ils nom i ,n i,.,, bannires dployes, a lu CaUi di aie, conduits parleurs mailles ou mailKssi s. .1 I E glise, p;. iidronl place dans le (d i : |. ( Secrtaire (| ttal de I la .!; u< i u blique, les Corps Diplomatique el Consulaire, les Lorn • (institus de l'Etal la Direction Gnrais de l'Instruction Publique, le Personnel du Dpartement de finstruclion Publique, le • onaeil de l'I'nixersiie. Iluspection Scolaire et les M.ii.bus du Ci r,.s Lnseiguaiil Les Ecoles Y filles congrua>nistes el priv) s, oci uperoni la paille .huile d. s nefs. Les coles nationales des flllca occuperoul la pallie gauche. Les coles pcbliquea el prives de garons prendront rang api es les colia de filles. Apres la crmonie religieqstl toutes les Ecoles s, formeh ni en c irtge sur deux rangs JI.JI r se rendre au Champ de Marsg Les Musiques du s. minair, ds llnslitution Saint-Louis deGon%  sgue el du Lvi.'. Nation il joueront lour a nui: (roia coupJels de /" DessaUnknne el les li. s des i <>les rpondront en chantant aussi irois coupJels de l'hymne national t ^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06714
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, May 12, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06714

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTES PROPRITAIRE!
IMPRIMEUR
bat 1M0UU12
BoiS-VfEBNA
ijjyj, Hue Amricaine, 1358
LatfJcuUs t'oanouiisenl devant
celui Hiii a l'esprit joyeux cl refusent
constamment de se laisser dcourager,
liiidisifuellcs s'amoncellent devant ce-
lui nui se plaint toujours de sa niau-
vaise chance et scrute l'horizon /unir y
dcouvrir des nuage* encore invisibles.
SHOPESHAl'ER
QUOTIDIEN
NlMHO 20 CENTIMES
Uft'EE X'378
TLPHpNE N 242
PORT-AU-PRINCS (HATI)
MERCREDI 12 MAI 192
publions aujourd'hui
miuuffl'xlijl'lii'' ""!IS "
Jwnir une le nos Cor-
k/cs lioriji'ne russe. fi-
Kr llmchitrnnuil franais
pis. W/v Corresnon-
i(s! m Iliiili depuis
m tudie miiiulieu-
mire mentalit parli-
\wAt( lut social cl po-
li les analyse siwr, -
i-tlre, mais uuec une
fSune justesse t.'e ;'//."
in et nui' i]U 'lies on
fera pas de rendre
talion L'iidiic cuire les
lel les Amricains est
ilt'in.ilciiu 111I11 qui di-
iwnl les peuples qui
[trouves dans une sem-
lsitiinlion politique.
iloiijoiirs, ce sont les
kliiinu)iiies(|iii brouil-
plicit el lii |);u'\ de
Ke... Les \mrienins
iHati, il (allait ouvrir
Ipeuple hatien sur
sites urgentes de la
Me cre par la der-
lerrc.
l'on veuille en parler
la menace d'une l'u-
l&toation mondiale,
plus terriMe, plus
Iquecclk- de-1)1 l.oxi.s
'immense Russie
nislc reste mysfrieu-
M son jeu,* mais se
jouer (huis l'ave-
fjMe prpondrant,
pl'Allemagne niili-
me; et 900 mil-
Ifatiques, enhardis
ides Russes dans la
o-japonaise (|iii
f toute la race
isontprts. en (:1S(|.
ffeibincif-cr ri;m
(oui cela,
irope.
le preslig
aniduXordt.sts!
W'les Puissances
Bn clicrchcnl par
[oycus s'allier
PSfir.uvs cl sVu
P-Ha li, elle, qui
fe s'esl jamais
proccupe des
pndiaux poure.i
y;">le.i |;,,!;,M v
7b"- ^""mti-aireeom
'*bri-asser. I.a si-
;^''!lc actuelle
P"ail'.n.ssitra .......
pquds laconside-
e ennuyeuse
"! chaque nation
K,U?- wie. a la So-
J^V'srelama-
isin
rases aspira
K^ utres,
CTllis,lv^1"
1 I68 questions
IV
ni'
ici
gME
Sgjposdesfron.
oul;a,^ii.-.s.,ill(,
l'.issr, .
"f eS|
fl des
nation ne
IW autres,
celui des
' lacup 17/,.
..;,;;;' grandi.
" ^ pnible
pei,t ,Jacu mtro

Wi Haili

avec
?eq
la riche Australie, Ile fcbm-
llaili, mais combien nalu-
enient plus favorise l'a
compris si bien qu'elle s'em
pressa de jeter, de I autre boul
lu monde, de nombreux con-
tingents de ses enfants dans
I honihle fournaise europen-
ne. Le blocus des mers par les
sous-marins de l'Empire Alle-
mand aurait l pour elle
comme pour tant d'autres la
ruine en matires premires
et en alimentation indispen-
sa hlf la vie quotidienne de
es populations. L'Italie, de
mme, se sentanl menace
(Ians sa vitalit, quitta l'Alle-
magne, son allie, pour se
joindre aux nations qui la
combattaient. Les Etats-Unis
eu x-iiiiiics.indpci niants, gor-
gs d'(.r. dtestant la guerre,
se sont vus obligs de crier, a
leur heure, la France nui
succombait : La Fayette, nous
voil,
Il y a donc une loi intangi-
ble de ncessit plus forte que
les rsolutions des hommes.
Et sous ce rapport, [a vritable
indpendance pour Hati con-
sisterait dans la plus large
Communion morale avec les
ides pratiques de celte formi-
dable \merique afin d'orga-
niser sa vie sociale empoison-
ne par les luttes intestines et
dvelopper ses industries; fa-
initi amricaine tanl pour
elle uni- garantie pour sa scu-
rit contre toutes menaces cl
tous apptits futurs.
La collaboration ici doit lrc
consciente, par consqtinl
sincre. Elle seule pourrait
gurir la meurtrissure patrio-
tique el la vanit blesse.Haili
n'a pas l'air de se douter qu'-
en face de l'angoissant imhro
siio dans lequel se dbattent
le; peuples europens, elle
possde, elle, la sereine tran-
quillit pie le vieux Monde
possdai! avanl la guerre el
qu'on s'efforce de rebtir en
e.i recollant les morceaux.
Le principe de la sincre
collaboration, une fois ad n-',
l'ide passera du doinajne du
: piritualisme pur dans c< lui
de l'activit concrIc.Toul nall
< 1 commence par la pense. Il
faul donc, comme on dit: chan
ger ses ides au peuple hatien
et alors sa pense ainsi puri-
fie, devenue juste et clair-
voyante changera sa manire
d'tre et d'agir.
Dans une bille politique ou
conomique, il y a, avant tout,
la bille des ides. Vis -vis des
Amricains, le cerveau des
liai tiens est intentionnelle
nient ferm. Ils restent rgio-
nal is tes, raction na ire* Le
progrs, c'est--dire, la lutte
avec les lments, la matire
cl ses transformations, ne les
sduit pas. Et tandis pie l'vo
lut ion gronde partout autour
d'eux; et, selon la grande loi
de l'volution, le progrs niai-
clie, pour ainsi dire, par lui-
mme,par bonds et par degr .
rapides,les hailicns vivent im-
passibles, somme le Bouddha
antique, dans le rve et le sou
venir du pass.
Qu'on soit lier des hros
nationaux el (pion s'en glori-
fie el les glorifie, c'est tout m
luivl Iniliu de la culture Iran-
e, de la littrature latine
classique, idalisant les ban
1 eguei re, l'Haitieu aime
le pana, he. Avant 1813. e'ela.'!
le pays des gnraux et un vas-
te champ de revues militaire-..
Mais, pour mw petite nation
jaible,espcr?rquelquech is.d
l'hroisme panache est lotit
simplement lou ; car, mme
pour les nations ayanl la farts
a leur servie, edui du.ij >.i -
UUi se coin > >,c plu!.',; de ,,-
signalion, de labeur incessant
et surtout d'un efflbrl intellee
tuel considrable.
! a form da Gouvcrn mien1
actuel d'Hati e.l une double
autorit el sans aucun terro-
risme. |.es politiciens hailicns
qui ignorent la brutale intelli-
gence moderne, prtendent
qU ils peuvent avoir de nou-
veau le Pays SOUS leur dom'-
nali m et le gouverner tout
suis, sans l'aide amricaine.
On sait ce que cela signifie : la
guerre civile enlralnerail le
rgne d'anarchie et de brigan-
dages el le Pays connatrait les
ruines et les malheurs d'au-
tan. Dans leur dsir du pou-
voir et leur soif d'une Ind-
pendance phmre, leur ca-
price est pareil celui de ces
enfants heureux de casser un
joujou de prix.
Les Amricains partis, com-
ment la petite nation hatienne
chapperait-elle l'annexion
d u\u- autre Puissance mariti-
me donl au cours des turbiices
politiques qui v recommen-
ceraient, elle aurait vile l'ait
de lser les droits et les inl-
rls? Comment les Hailicns
rsisteraient-ils la pousse
de leurs voisins de l'Est, le*
Dominicains, qui se croient
plus aptes avoir doinmaiioii
sur l'Ile entire et dont les ru-
meurs guerrires el les clique-
tis d'armes arrivent, chaque
jour, avec plus de force aux
oreilles des Maliens qui reste-
raient alors en lace de leurs
adversaires sans prparation
militaire, dsorganiss, pi4,8
diviss (pie jamais?
Les Hailicns ne voient pas
qu ils sont comme ces anciens
guerriers du moyen Age qui
portent une lourde armure
qui leur coule cher, mais qui
les protge contre les coups,
les instilles el les horions.
Les beioi soooets
A MARIE
Tin <|iii- l'i IM |hi ir i|ij'f Ir |in\uirr lUUVsr,
lui i|ni nus iLius l'asn d nu lit nir le
|oiir,
Mus iyiiip fi.ir iim SBBT ()' par ln iiidsf,
lin net I Iunshb d rima me l'issir,
Je fiSffeWI li hst. cuiiiiiir ici-li.is |r 1 \iimt- ,
l.ir lacMMIH II liM jh BMrtl ><-|iiiir.
Cu Ir miii| de Imi li'v lui luiHlinn li,i|i|pmr,
l\ in plfiifiu awr/ uuiir ri-jjiirr a loi lour.
Ii- loil.l lll.lilllfll.llll prr< du Dieu I' Iiiiiiiitc ;
le iji'iiri" h iiii.nn rourbr t i:hi,.|i.i- la pr lui wrplrc tt "If riJSB, U BMSNI m it
finir
ToiiU'inrliiic a Ion iuiu, laul n'rpurrila
flaioir
hsflllll.l Varir ;rl puiihail ^udlr bsSM
Pmt au prii it ta jliirf fill bra' les ioalttrs
II. ,r. HIH H'HHi1
MAURICE ETIENNE fils
Angle des Hues du Magasin de
l'Etal il des ironls-t'orts
Nouveauts,
Mi i a rie.
i'.H fumerie.
D''
le sis
El
3-
-- A. A jfcifcA t" &&-f1i * ? & M?
1 Grande Loterie
Consistant en un splendide immeubli
l'ort-au- Prince
avniiie John Qrowu lo l 72 lots ,|,i(|n.in's en eStfCCfl IOU8 le lauti
patrooarje d un Comit compos de; }^.
1

H2-
ita lL
^
M\. Lmi.
Edousrl
liiul..-,
'.-Il-Vi'
Alesaodra Vil rjoiat
P. J. Mexie
8. "(M
BILLETS
i Loi g 8,000
I 1 000
10 fc HO 1,(1(0
-'" I s" I ,'M 0
V'heti'/. un Billet pour avoii
\lue & <0,000.
S. .".OU i
I i k Mi.i-brr j
Ji> Lot? h P.80 P.800
20 iO 100.
KHI f h 10 1.00.
la ebaoee 'J*' gagaar une natsoo
;.K k* v t.x ka t7% a> v V 'J ? V '? V V "* V ? V '? "\
louvulle cli ipille
t)n va bienlol coniinenccr
dans le quartier du BoisSchullz
la eoiiiliuetion d'une Cliapellc
qui sera place sous le pntrona-
j".- i'e Sainie Thrse de l'Knl ml
.1 sus.
le terrain sur lequel elle sera
e instruite a t gracieusement
oi'ieri par Mi Ernest Malval.
Celte chapelle rendra degran 's
services aux fidles habita ni les
quartiers environnants pour les
pratiques de leur religion d'au-
l.uil plus que les paroissiens ne
parlant pas anglais ne sont plus
admis aux offices clbrs en la
chapelle de l'Hpital Gnral.
Broderie
BRODERIES en tous GENRES
1 ravait soign, promutitude
l'riv m,aides.
S'adresser
Mme Marcel <.<> IRAKiE
No 123 l\uc des Csars
B
tes mfaits de la pluie
De presque Ions les pointa I
la ville on nous informe que le.
fortes averses (l'uvanl-luer et
d hier soir ont fortement endom-
mag les rues el grand'roules.
Les div.Mse, Avenues de Bo-
losse soal impraticables, la rou-
t.-de |..-i-".-n.'
jrt-au-l'rinee Dizoton,
Carre bur. Vbriani est dans le
pire l il. ,\ l'Avenue John Broxvn
( l.-l ie ) la (li Hisse dfonce,
se ne de fondrires fait subir
aux voilures d >s chocs dsa-
gr iblea el dangereux.
Dts rparations irgentes s'im-
Msenl en tous c > en Iroits de
a voie publique.
Embroidery
aI.I. Kl M) OF EMBROIDERY
pul dowu al (lie laweSl prie
appl) No 123 Rue des Csars.
F;e du Dripm
I rcahsid
Le Gouvernement comme tou.
jours affectera un train pour le
s i vice de transport l'Arealiaie.
D'autres c uninu i.calions si-
roiii (ailes plus tard.
Pour le Comit d'or omisation
P. P. AGNANT.
Nu veai 'r^'r't le '.jgJae
C'esl M. le Dr l'jubla-, que
Moasie ir le Prsident de la li-
I uhli. u a ii unme Prfet de
lonine en remplacement du
Dr Ludovic RJgau I dmission-
naire. Nos ( (lllll)li lleas.
...regardait travailler les ou-
vriers. |iu construisent l'electru-
sm.ipbore do la Mali.m de ra-
diophonie. Il vit un de ces ou-
vriers arriver jusqu'au soin mal
actuel de l'appareil qui a fin
pieds de haut avec une bouteille
de... rhum.
Noire J :11 vit |e eonlre-inai-
tre renvoyer l'imprudent ouvrier
qui Inivail un peu haut.
;1 vu, hic Mr Ariatomne
Jacques, propritaire de Last
Chance Bar, Champ de Mais
comme une Ame en peine. Dai.a
1:1 miil de Lu idi ., Mardi, ih-a
malandrins oui pntr dans
son caf-restaurant el ont enle-
v tout le produit de la vente
du Dimanche el il a vu urle parquet de nom-
breuses bouteilles \ides el des
restes de victuailles; car, les
noctambules, gourmets, oui vi-
d force bire et copieusement
mang jambon et pain beurr;
Toutes Us lampes lectriques
valent l l u iscs allumes.
Le propri n ,i pas eu la eh.ni-
e finale com ne le n.mi de son
tablissement lui permettait de
I esprer.
... voil eh i | lejour.auxabords
de la t: iiheili.de une troupe ds
jeunes voyou qui .. lii ;. ni,,
pires escapades et donl les prq*
pos obscnes curent i.-s pas
sauts. Noue Oeil verrait avec
plaisir l'il de la Police jeter un
regard dans ces j i ,,
"V| i f vV et > -j **-**-'*- 7- ! >.u
<|
1
i
La Fte
kStmt
el du Drapeau
MafUl prochain, 18 Mai, sera
clbre, avec la solennit ac-
coutume, la /'. tcttci'i niversil
elitlu Dr iiieim.
Voici, daprs le Pro ramsaa
jubli par le Dparleihenl da
I Instruction P1
dans leuuef
UltlKiiir
En rentrant^
de 1 cole J
quelle faim!

AU retour de l'cole, les
k enfants sont gnrale-
ment fatigus et affams. Il
leur faut quelque chose de nour-
rissant et d'apptissant. Donnez
leur une bonne assiette de Quaker
Ot *.s. Rien de tel pour les enfants.
Quaker Ont-, fortifie les muscles,
renouvelle les tissus, reconstitue
l'organisme tout entier.
On le recommande aussi
pour les enfants tous les
i -.savant dpartir
l'c : .
Quaker Ozts
(flr
*!
*
fa
.;,2-
v:-
W
Ta-
'k 'k'.k 'k 'k -' **X' ! X"!' *- *I* fk ^?1",'I' ! *
rordfs
se drouleront I a
diverses crmonies. ,\ libres I.
les lves des Keoles, ave fleu s
et drupeaux, se rendront ;i leu s
tablisse n nls respet lifs. \ 7
heures, ils nom i ,n i,.,,
bannires dployes, a lu CaUi
di aie, conduits parleurs mailles
ou mailKssi s.
.1 IEglise, p;. iidronl place
dans le (d i : |.( Secrtaire
(| ttal de I la .!; u< i......ublique,
les Corps Diplomatique el Con-
sulaire, les Lorn (institus de
l'Etal la Direction Gnrais de
l'Instruction Publique, le Per-
sonnel du Dpartement de fins-
truclion Publique, le onaeil de
l'I'nixersiie. Iluspection Sco-
laire et les M.ii.bus du Ci r,.s
Lnseiguaiil
Les Ecoles Y filles congrua>-
nistes el priv) s, oci uperoni la
paille .huile d. s nefs. Les coles
nationales des flllca occuperoul
la pallie gauche. Les coles pc-
bliquea el prives de garons
prendront rang api es les colia
de filles.
Apres la crmonie religieqstl
toutes les Ecoles s, formeh ni
en c irtge sur deux rangs ji.ji r
se rendre au Champ de Marsg
Les Musiques du s. minair, ds
llnslitution Saint-Louis deGon-
sgue el du Lvi.'. Nation il joue-
ront lour a nui: (roia coupJels
de /" DessaUnknne el les li. s
des i <>les rpondront en chan-
tant aussi irois coupJels de
l'hymne national
t



^


LK MATIN 12 Mai t^>
\r
Pagol
nergique antiseptique urlnairo

v. : '
i i
-
l* dSconvwl du PAOBO*.
f.ui l'objet d'une comam-
nlc.il>'>!) i i '.i- ,!! .-i de
y. . .,- Je Parla du pro-
fesseur LioeubaUe, nicdVclB
, ,'i de la marine, an-
cien (irufenieur dea iy>loe
du iiiiji! Mou avons eu lonra-
ia filudltr le PAOEOL
j im rdsdlUti U/ujuui-e
ex. Ilct.tj. et paxTuu tfton-
o.iiilf. r,ue cioui avons ob.e-
Cik nuuj |>enuvtt(iil don
AiQrni'r l .-liK-uvile ajsi'lue
el outisLuiU!.
VAMiANINZ
Avarie, Maludlof. >le la Peau
llc/'iu.l Jll/l/lUU
UCOVAL
l'Timdo non Ui.qui oor.tr* ItM
na'tJitta 0a la beau.
la CrYa-'BiMse
le Bouvtrneinent rq"bl"
lionne ions les stocks
de papier journal
accidents de chemin de fer
La s. uaiion esnoo;oors grave
pnnr la Grande brettgne
Tar cable
IONDKES, 10 Mi rM ca"
JEEE*** **,?*
i l a nn v .iniiuerr.fnls ton
ru I de HOUtte* Us ttaiM
fani phii lrqu,ule et dwr-
ir.deeuegBreeaoal|>aaun
.itioat UHI, ^ aaaaajtatejaa-
meats repayer f jour... 1 h.uelle
SmTsattVta *toX
M Winsto.Uiurcln!, chancelier
dalEeh.qakfi a an non. a ce su
i,t la chambra da.coiao.onai.
..... tiait aioeasatre
cette mesura
S,, rai>ondela |ncr.e de ce pa-
aleral paies qu la foofaraama.1
P
eu
olticie
av.. Les m paof soi journal
Br.ti-u Gazatta Lan
Au Champ ili 11 ilea ntoun ronl la slalu
d< Dessalines. Les musiques
11 ioronl de jouer el des dio-
;. ons dposeront fleurs el cou
ronucs au pied de la Statue.
Ensuite, les coles se regrou-
peronl el rentreronl chacune
da is leur local. Le Lyce hus-
sei a le dernier ai coin] gn lu
Se< rtaire d'Etal del'In ilruclion
Publique, du Personnel du D-
pai lement, du Conseil de l'Uni-
versit, de la Direction (nrale
el de l'Inspection Seolaii e.
.\;/ Lucie, la musique saluera
l'ai rive du Secrtaire d Etat.Lcs
vu ves pendront rang sous la
grande galerie du corps princi-
pal de I Etablissement. A ["extr-
mit Esl de cette galerie, un
bureau sera dress, entour de
siges pour les viaiieui s. Le Se
m la ire d'Etat, entour du Di-
recteur du Lyce, de l'Inspection
Scolaire, du Peraonnel do D
partcmenl il' l'Instruction pu-
blique.de lu Direction Gnrale
de I Instruction publi [ue prai-
dera la petite fte.
l'n professeur fera nu cours
sur le Drapeau,
SLe Censeur ou le Surveillant
gnral praentera au Secrtaire
d.i.ii les lves les plus mri-
t;mts de choqua classe.
Lecture de quelques devoirs
d'lves.
Rcitations.
Compliments exprims par le
Secrtaire d'Etat.
Musique. Katra'chiaaeoieuta,
LWHcmiHion tolteit d'auto
l ) main esl la grand 1
chrtienne de l'Ascc ision,
I i l institu p mr eu n
mi i i er l'anniver.i lire du jour
o .l? us ressuscil
t n I eu prsence d? s
Mrs sur le M i.il il Oli-
\ prs de l>
I/Eglise, par ri belle el im-
|n essionnantes crmo !i-
gicuscs o se di dans tou
sa beaut ! tout s i ;r md sur In
pogipc clbre ce grau I \ le n ni. le
Jeudi, quarantime jour aprs
la fte de Pques el d xi -m
jour avanl celle I : i Pe dcote.
A l'occasion de i indo
Fte, d y aura, dni lin, d m >
toutes nos glise i el i li i pelles,
m sscs aux heures ordinaires;
et.dans les Bu i l'Ad
nistration Publia le, dansl Coin
merce, aux Ecoles cli mi
nral.
Avant-hier nr.'s de Logne,
l'auto de M. Emmonu l Fran-
i ipur, m irriue havrolcl No,
;s p| i L.|le de M. Bcntkin. No.
D. ;> i ;'. entr rent en collision.
I.i v lihire r!e M. Fr incur a
, \\i\[( par le ch >c, dan
ua fos ; as .' proto >d et c'est
. beaucoup d'e'.Torts cju'on
put l'en tirer. Les deux voilures
(.al eu des domm iges.
Dans la prend iv voiture se
trouvaient Mme Francceor, si
s e n- el un I) M>, dans la seconde,
M ne l- nskin el des anus, t'as
d'accident de personne, heu-
i : iement !
r
ha Rlection
DE
S. Ex, Louis Borno
fle Cavaillon
Dimanche,2 du courant, sur
l'aimable invitation de Mr l';i-
nuile Lamarre, assist de ses
frre el cousin Georges et Mar-
cel Lamarre, le son beau frre
Georges Marcelin; ainsi que des
amis Sanison Joseph, Phares
Al>do. eoin m e ra n t s. Josu
Scutt.Myrtil Mercier, Jules Lon,
Jouns Baptiste ete. un aimable
banquet a t offert qoelqucs
amis, dans sa Villa NI irlnuau.
i'i i ombre des manguiers.
Parmi l>s invits on remar-
3uait vr Georges Lon. Prfet
,-s Caves, Kaoul Daguilh, Jean
|.t'< nord, le Dr harles Maaaac,
1). iblmaque, Nrus Mars.
Mr Kouri el Abraham Ijl'-, com-
merants,
l'on
pagine i ou uns
plu- agrables.
En si amiable eoni-
i)i sa les heures les
Aprs le dner, au Champa-
gne, Mi Camille Lamarre, i\.\w-
une allocution adresse au ''r-
IVI. en I honneur du Prsident.
lui a prsent ses meilleurs re-
meri i< menti pour avoir bien
voulu rehauss par sa prsenc;
|t petite solennit. Il eut aussi
un mol de remerciement
tous
Prle
reiis. rpondit au nom oc son
Excellence Mr. Louis Borno e
fou vida les verres au Rlu.oS i
Biut et a la prosprit d'Hati.
ASSISTANT
ritiQwat {ij^sm
eiii-S.viio
Le deuxime numro, celui
du r."> Mars, du M ilin Hevue
a paru.
Il sera immdiatement distri-
bu tous les abonns du M -
tin Ou ilidien qui onl acci pt
aussi l'abonnenienl la Kevue.
El on trouvera le No. on no,
Bureaux au prix d'une gourde.
Les Plantations
de l'iLilv-

Li nlcmcnl, sans bruit, dans
la vaste el belle plaine S uni
Michel, a l'entre des h'i ils pla-
teaux, la United West liidiei
Corp iration esl en Ir lin le ra
lis, i plus inagniliqu travail
agric >le qua l'un de i n >tres ail
vu. en II ilti, s ius la direi li m d i
voue, intelligente el m ideste
,1 Mr E.G. Siger.
En effet, on apprendra avec
plaisir (pie d'immenses chairtps
de lub - ^ s'tendcnl ;'i perle de
vue danses vei les prairies. Une
factory moderne eal tablie
l> mr la prparation du lab
qui rivalise en got, en arme
avec les plus clbres produc-
tions: de II II iv.m .
D j n ou s c r o y ons sa-
voir que d'importants c mtrati
0 ,i i .-,;! . avec les m inufac-
lur d cig n es el .1 cig irettes
tablies P irl iu Prin
A l'Ail day on i ibriq ic d -
cig n es q ti galent les Ca
m itres, d ipri il s am i
te i
i rml d esl di fin-
1 .il ieli\ it d l i il i-
in, M.' K <>. Sleg -r (| ii a sa
iv | s.m | , plantation i .1 I"Al-
lai m moment o elles pri-
.Il : e.ll.
\ i^ vifs
co ilmeiita avec l'espoir que
Mariages
Nous avons reu le falrc-parl
du mariage de Mademoiselle
Marce e Hevest, fille de Mr Gai-
Ion H ivesl avec Monsieur David
p. Johnson.
I.i h tdiction nuptiale leur a
t donne le Lundi 15 Fvrier
dernier la Cathdrale de Santo
Domingo ( Rpublique Domini-
fin.' ).
N'uiis avons reu la laire-narl
du mariage de Madame Vve Bal-
zac avec Monsieur Louis Marca-
ar-
lin. anc'en Chel du tabule
liculi r du Prsident de la ll-
pubLquc d'Hati, clbr !e Sa-
medi 3 Avril mul Moiilreuil
.( France ).
Aus heureux ('impies nous en-
voyons noi meilleurs vux de
bonheur.
PuMicatioa utile
Nous remercions M. Alexan-
.1 \| e de l'envoi qu d nous
a fait du nouveau fascicule
i 1921 )de son Annuaire-Ueper-
i lire du Moniteur, journal offi-
ciel de la Rpublique.
Tous les homm 's de cabinet
el d'ami res se sont dj rendu
compte le l'utilit de celte heu-
reuse initiative de M.Mose grcc
.i I iquelle les recherches sont
facilites dans uue mesure trs
apprciable.
qti.Mtionde.e p pi. r obli>ra l'or
naa IratallUau Wbaii Wo k-ia
Jl h! Utel .p.-td.^a cesser
leur* publication! di que leur ap
,,r vsi.i.i.tr.-.c urantbcraepui
' Le conseil p/nral du cOBfrAi
desTnule l'imns a, de .on cote,
C.it publier la mtaaaga wvaat qi>|
pmit daas le Brlliah Workw at
qui a pour titre i tant va Diana
EHouseatroia dit le maasage. daaa
| 0* unime semain- oe la fcitve
Korale pcif v mr en aide aux
f; meur. Uu te peut rien voir de
plus remarquable q la magtt-
querpou-e Art mdli n* de ir -
v i.leu'S l'appel de euis CD l .
Hien u'a encore t dcid au tu
jet de l'appel de la deuxime llfM
de dlense tOiLpreUint le 00-
v.i r du gr./.de llecncit et dea
services publies, mais le conafuau
i ongi a demand au paltl tra-
vailliste parlemei taiie de prendre
la direction de runion publi-
ques daaa le pays p.ur maieleair
n groupes les gievi te
Lu^'ave ic.id.nl de chemin du
1er *'est produit aujouru'hui prs
0 Edimbourg Un train de voya-
gent! e-t eul en COllialOO uv.;c
un train -le marcliau i-es ; il y a
eu I mort et u e vin; ina a
blesss. I n tutre uici ent a eu
lieu Cambridge ; on eompta n
tu et deux bUata UatiO ictne a
eu lieu Ncw-Caslle ; il y a p t-
neurs blesss.
Le communiqu ol ciel paru ca
toir dec.are que, s.ut q lalaaai d
sord.es sans impoitame, le py
est calai" ; il ajoata capaudaal que
l o itl seysout produis e ir u
b:ei mcniiaiont du prend e dM
propoitious srieuses mais que la
po ice s'est rapidement rr.ndue m t
Iresse de 1 aitaatiOt. Quoique de
nombreux grviatee iiolea Ui dif
freut corps de rnuers et services
repreuneut le tiavail. jjouto le
commaniq Lgrv: gnrale coa
tinue avec autant de fora dans
ton le pya Malgr la aucca nvac
lequel les autor.is onl assur ie
ri aillement de la population, il
ne faut pu peidre de vue na fait
que gravai *-oiit les con queacM
qa'il entrtae poui toutes les claa
ces ue la uation.
Le Ple Nord est atteint
Par cable
NEW-YORK, lu Mai Le lieu
tenant U.di.ud Kvelcy- Hyrd pai-
lage aver Pamir d Kobart Paarj
l'h nneur d'avoir atteint le p<"> e

MALNUTRITH
provient de ce
systme ne
peut h
HEUREUX BEBES
Les bbs se dvelop-
>ent ipiand ils sont
trotgs parle T \1.L
10RATEDMENNEN
Ils gigoten&'t gazouil-
lent avecgaifl parce
que leur peau tendre
esl tenue en bonne
condition hyginique
Le Taie boratcd Men-
nen absorbe la moi-
teur nocive des replia
des membres des b-
bs, empche l'irrita-
tion provoque par
le Hngedecorpa et de
lit et prvient l'inl'ee-
BOR/ITbjffli
MKVIM ^^
Employ' par i
es Mdecins
el les
infirmires
depuis
cinquante
ans.
convenablement T
rniler la aoaajhai
L'Emulsion
estpromptementi
le par les per
de conititutioa __
et est un agent mT
pour aider lacnal
lance et reiUua
les forces.
The Royal Mail
Packet Coma
Le >Pmer iTakH
ports du s'.d. f*t ailitSJ
au Hrinii, t'jeounif
le ne'u..' ji tir oour lw
du nord et 1 Europe.
Le *.Lanicr d'ulebi
du Jai mel.le 15cot
l'oit au Vrlic.,kJJ
iai.1.
I e steamer Kra ut (
J.cme'.lel juin pr*a
Le steamer ma
attendu Jucm l,leil|
cb in.
Pur- au Pri ce, !ill(
J liAA'IM
'ge iiiJtur'|J
ri'-ittL^.
VJ A r A WJ
Virol Virol Vii
S I A NOURRIT!'Un IDALEPOUR LESB!
g
Le Virol a dclar la guerre l*An*
H est sorti victorieux de toute les IvM
MRES! Voulez voua que vos enfants
$9 robuste et viriles
??
"''* entier.
:> l.dOOOO pots de Virol sont emp.o/es p
fia Allemagne. ^r
S 2.0 0.000 pots de Virol sont employs m
**:; en Angleterre. ... ,-r
"-.* 1.100.000 pots do Virol sont employs!
.* en France.
Donnez leur le Virol. .
reproduit esl en ce moment prs ' |"t
units sommits et par le Corp Mdicaaj
fig Pour Ks enfanls seulement, et environ,
& ees chiffras pour les garonnets, les nm
produit par I
X ,'(-'s personJK's.
* :, laites vous renseigner sur ce
*'* ilecin ou votre pharmacien.
Demandez le Virol chez voire ph
picier.
In P
^(4 voire
ion i

En
ninc
hariSl
nie Pori-au-Prince: ft
"',.- Pharmacie ('.enlrnle.chcz Franck Marunj|
A.frcclVicux.A.Bol.c,AuxA^
,oJ-*3
pour
es autres eoi.v v . Mr le
l.on.en des ternies lie
la ('> n,) l'^.ii saura apprcier
s'.-. ( (Torts.
i
l'a
',
Docteur
Spcialit*: Voies iijcniU
nairVsde6l V heures.Mala-
dfrde la grossesse l
Clia.nj de Mai ancienm
maison LBierrire.
;,p.imi
b'oads Parisiens
Samedi dernier, S Mai courant,
le cil iven Clairvoyant Adelson,
d m uaiii aux l'onds Parisiens
a t assin . i coups de man
ci le de coule iu surin routa
q Mi luit de < i millier a s m
b I l'on.
I ' i | I I
s... 1 s icux p le pige hier. I^es auteurs de ce
( rime i onl pa r rc -
.r uvi >
.e Purgatif Itf
eut U
Pilule du l)rDenaut
//, Rut du Faubourg Satnt-Dintt ?an$
Kcllr I prendre.
Ne 'auiit u.'an prepurillt,
| elle M provoqw UiaiU U e|o*t
s| man! la MM.
, lit m dbilHt mi maUU.
N'exlieant pai de repoa I la ohtmbre,
1 cil* cmm aucune afta i leaie
I otle oae toai Im almllalre*.
Cil* t. Pr coniquent, BoIm chre
*'0SE : uaoTivi, 1 a ellalee
a lti,i. i, iu>.
Wm i
'/
STuM^BrTtaViS S:H!^(:.;Ci.s Ui-deltMiarm..... ^
______ pli sa peilbrmanc lis jours p us ,% CIC llu G-ObC CDrLoiCOU). ,.;, ,
it qu'il a'avait prvu : il avait for '. lUip-IIollien: l'Jiez l).(le la f r ^
&tki ni le proj. t de eharehar un lieu "g i ort de Poix : i liez J.LA |!tan4JJA j3
f'al S tVaUsrriuagi Paaili Laaa et d Ci; pharmacie de l'Ange (iardien, Mme
IIS,'
m*!
t.blir une l>a-c. ms au dernier
moment, il rx loi de risquer un
lui Maa escale II quitte Kirgad y
dimauclie 1 liti.ie rO du niatiu
ttinps de Creetivutb et p/orui-
vit son vol jusqu'au momtDt O
un sextant . I.ulle d'air de -un in
veotion indiqua qu'il tait au ie e,
prs avoir lait des ubs rv lion-, il
prit le chemin du retour el rentra
Kingsday 4 heuies 10 de I-
jrs midi.Le I mtenant Ityrd pi o
lait un appaieil hokker 3 mo
leurs qu'il ntinin^ Mlsi Josph ne
en I honneur d 1 tille de M En-
e!d Ko d qui, avec M J bu Rick
fel.er J'. fioai gai 1 epediliou.

P;
liez Madame Knip'-neW
Aux (>ai;iiv(s: liez Madame i.iiP- M(.,j
S Pelissier,I.ncroix St Reiny & o.J .^M
J{ St Marc: Monsieur E. STiieWs. P *
r Lacoi belicre.
> Peti-Bovc : Mme Km. Ls'.or.
J>% Caves: A.F. Gutzmer.Mme Ferranny?
S* .Im nul : Pascal A. Brun,Mme JK^m
Ji r..u-prospirU,setp.izcnjJja
>V (ieiiiaux. lu stock Irais de Viroi
fy? chaque quinzaine.
C'*i Reprsent par \V. Q
Jilt. .t..-. ,t, ft, ,t ,.t, f#*x ^ Wl
S>\ \ f~* r* V "r 't* f~* *r r* V "__
vinoi.':|l'(^s
mintm W'I'I'1- j
l"WgW^
DfcCHIENS
1.1.
Vtrao Marteii I
l'A
...... ,...*>- .-ii *
"il 4 F
'.___-


M MATIN 12 4ii
I12t)
Le dernier cri en fait de moteur^
i
^
.4"

DEPUIS le jourjo le pre-
.Ji* mier moteur un cylindre
a'4 opra par son propre pouvoir,
_*_j les meilleurs intelligences de
*v gnie dans le monde entier se
v? sont ellorcjs cTaaiMlorcr le
1} moteur.
Pi L'automobije un cylindre
$4 fonctionnait et c'tait tout.
>2 L'automobile deux cvlin-
,,; dres tait hruyantecomme un
*V- roncasseur "pierre, luis, le
y5 (|iiativ-en-ligne . Mais, ses
w diatitsfurent nomhreux.Tiepo
>$ lissage des soupapes tait une
M opration mensuelle. Le car-
V* boue, une corve. Kt chaque
fg ingnieur digne du nom tait
^ dtermin s'en dbarrasser.
Des perfectionnements ra-
J. pilles s'en suivirent, Ensuite,
Ion les moteurs furent de la
varit Tteen T . Ils con-
g| Bumaienl l'essence et l'huile
9 comme un yacht haut pou-
-* voir et perdaient la moiti des
>& deux.
C$ Puis surgit un moteur qui
jjjj remuait les soupapes du m-
me cal des cylindres, t es
bords furent coups et ou en
lit Ull moteur tte en t.. l'n
gros gain do pouvoir. Mais les

*:
fi

i
i
*
chauffeurs taient encore for-
cs de faire polir louis soupa-
pe* et de l'aire enlever le car-
lne .priodiquement, tout
comme on le l'ail aujourd'hui,
except les favorises!.
l'n autre en lova les stupa-
pesdecol.el les plaa au haut
du cylindre,puis coupa l'autre
chambre essence qui reasor-
ttiLDc li la soupape en t.-ic..>
Mtus encore des polissages de
soupapes. Puis des ennuis de
carbone. Use dissimulait en-
de sous des soupapes. Pour
m lintenir l'efficacit, le car-
boue doit tre gratt comme
auparavant, et frquemment.
En dernier lieu,la nouvelle
cole en cration le moteurs.
Surgit une Ide qui rvolu-
lionne compltement et abso-
lument le moteur d'milomo-
bile. Charles Y. Knighl pro-
duisit et breveta le moteur
soupapes spciales. < Je puis
faire mieux qu'eux, se dit-il,
a d'un seul coup je m'en vais
faire disparatre toutes ces ca-
mes et ces transmissions.tous
ces ressorts et toutes ces cou-
pelles. El en faisant une tte
1 ..'
Propritaire :
A.WldmaQr
TOl'S LUS JOURS, on se trouve en prsence
vgfs. (iiilioi'iltioiis de ' en pu s heureuses qui
5&/ ton de cet tablis ment de Crmier ordre le
j^g lle-c 8/.VOUS des g chics.
CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.SERVICE
iRhPROCHABLE. CIGARES DE LAHAVANE

d cylindre avec seulement
une 1 uvi 1 lure pour les b >u-
gies.j' 1 [im-nierai la compres
siop.
Ht il ItaLLa multiplicit des
parties de soupapes complte-
ment di iparue. Plus de polhs-
dc soupapes. Plus de ca-
mi s qui "frappent". Le bruit
rduit rien. Absence de ton
te prs sion de ressorts. M> il
leur rendement, l'u's les en-
nuis de carbone, la maladie et
li mort ventuelle de tous les
autres moteurs, furent rem-
dis une fois pour toutes. I ,e
11 ne ne peut pas nuire au
moteur de la Wifiys-Knight. Il
t si ; etu 'llemcnl un facteur
L'en!'; ; -..'ni. I sel I ;i r 1 l'erm'r
la compression. Son s 1! e(T !
est .!'. mliorer le fonctionne
ment de ce mot( ur.
Ce 11 J pas de l'efficacit ([ e
d'tre hhg de perdre l'usage
de s.)n automobile pendant des
heures et des jours, et en mme
tennis contribuant facilement la
moiti lu revenu annuel du m-
canicien mesure qu'il polit vos
soupapes >'t enlev voire car-
bone.
WILLYS-KNIGHX;
o y
....
L
WILLYS.OVERLAND
K*RAGR KNEfeR'S
AUTOMOBILES
MMMW SMfel
DF HAUTE QUALITE /
Voulez-vous avoir des Denis H
gelalanles de blancheur ?|
ET DES
(,cn ivt s toujours saines.
Employez la
TRIBORIN E>
Poudre i entifrice
suivant la foi mille
lu 0' etcur te=*
-t *\-1k
0. Guerrier vrj
Chirurg eu- Deotisie )'\y
I),- l'I'niucrsilr le /.-:*
Montral el bavult de Mtlv- |
cine de Parts.
1 vente pal 'mil {
. u laboratoire .-
e a I riborme '
, Rue Blanche }
Paris.
m

m sba
hip Co h\
yi
^ Le tteamer Bridg; a vriimn de. Rew-Yrli >' ^
5% les ports du Ron. si tendu i port-ai^- H
^Prince le 13 \ ai courant.
il repartira |.j mu'e jour'diiecleme.nl pour
^Jiir e tn route poui les' ports de U Co-
lombie, prt'P; il lil tt pass.ujt'rs. v ^
Port-su-frince, le 11 Mi UU6.
/o^ r.olombiai Sijamsliio <:o.uo4i.y Inc.
Gebara&Co, ffeitlsS
lui Armes o
li. BROUAD, 1709,Grand'Rue, 1709. ^
HuAmolfin Le reconstituant par lexcelence se J^
UVUlliaiWlW ,.,! Qcluellementgounles :i,20 la botte ^.
.Le Boss o.
j|i'nls Gcuranx
InsuriuceCo
" ^ ^^^^'WCt'SS^P^I^
Une des plus fortes Contn gnies
canadienofs d' ,-.ui%i,i es
sur 1 vie.
Eiki Le Boss & Co.l
f^^MYLll^1^Y:*'srnr*?V --
II

1
i



LE MAUX 12 Mai 1W6
Cota roi de Transmisse-n
OOOB
C.P :..
(omme pour *e$ nutrt produit*, God-Y*ar /''>'*'-
que ses courroux d'api des mthode* fpMs'tt tflfli -
re doits #r# /ffn alo Le% eovrroie o dlnmrt en eu'r ap * avoir <^<*
pendant une u ( efaet de temp% s'amincissent, se / et -
dillent, et finalement clent.
1 Ceci a pour mta la hrfcfk I <| m -llr. ce courroies soil soumise, sans ju'H
soit possible de Icfi lubriGer.
Les courrons locd leta au ron'raireon une .balance c|riiseu8ti contenue
d*ns la toile qui enfie dtni leur cOosliuclion,qui leafabribe aulomaliqaement,
conseivant par fin ai leur souplesse el leur rlasticii.
Quand on se sut convriiali.vnu?!.! lus courroies (jlood Yrfar, elles durent trs
longtemps i donnent no Bnie* surprenant.
Les courrons de transmission Bood ear s^nt laite dans loutea les inci-
tions, et pour toute sorte de, travail.
E*voyez h s la pro haine foi*.
Courroies Good Year- B.vaux en taoufehonc.
Tb'eVYes! InciesTrading Compauv
PORT-AU-PMNCt, G0NA1VES. W-HIIITfil
vendre
Ancien garage Arthur MOI'
CARD.liuc du l'eu pic, prs(1m
Hazai Metro;j S'adressera :
Joannv Goroasco*
Une voiture Ford demarage
lectrique.
( 5 Caoutchouc btons apotte
one men top radiateur spcial
nu lion dessus bon march
200do!tars ).
Idress: MILLIEN 864Grand
rue.
\ !0!IT
J/>t:- mUon fioa n^ iw i|tq e
au I rie l'eu !<". ">*< ('
Ull i Dm dine avec tonlss I
dp- Uni 8 Lc.i.iijsjin, Cui in!
BUs-ricit.
S'adresair cli /. lop RiVElA
forn-linie
La atesmar M->iiIli . Tantt
rfe Cura" <", Kit ^sto i, sera ici
\m- 'e I; M ii.ll punira le mfime
jour |> ) ir lad ports d i nord et
i'Ki ;>\ [>-'.. Hi.t plongera et
l,e m. h ' ' 6 Il ! n a Iai*a4
Loulrea laite uranl pour Sm
.I.iih, P 0 Vi.it, Gip II litien et
Mo ( an Prln l es! attaodu a la
c|ilal If Ifl Mai
o! tfuna L C A. * a 'o
ijSfmsmm .-'v j m^$Z

. . :
w& mm g ^-r-r T >t*3*
,. ..
Grand Htel
De FRANGE
P. I\ PjJtRIZI, Propritaire
CetEtablissement renomm doul l'loge n'est plus la,
vient d'tre compItcnUMjl restaur et re nis neuf. 1
chambres on I toul le confort moderne, le servicefl
p roc ha 1)1 e, le Restaurant soigne est de toul premi
ordre,rHolel n'ayant riei nglig pour l'aire plui^ir b
charmante clientle.
Mr. PATRiSI,(|iii put hienhil,apptera soiiretoor
de France de nouvelles amclioralions]|(pii(lonneroj|
plus entire satisfactions a tous
DJEUNER l.i CARTE, TABLE d HOTE
PLAT du JOUR au CHOIX
Pension au mois, la ternaire, par jour
Garage mis gratuitement la disposition des voyageui* 1
Mains, Douches ;i toutes les heures'
Tlphone : ! 341
Dana les Magasins souches l'Htel, ou trouvera Ioq.
tes sortes de provisions, Vins, Ltynx'us, (liovRKn,
Vins d'EsPAGNB, de Bourgogne, d'it.m.ii-:,(juaxd choixdt
Conserves.
On v trouve ;'i l'arrive, pendant le sjour ouaudr
part.tout ce que l'on dsire au
GRAND HOTEL de FRANCE : P.lUVvriuzi, propritsjfe
M
. :
fi



1

1 fc-
Ej
-
><>
-'
ne $ <
-

il
!
1-- -i "y.: *
^ ^i

! 10 Rue dps Csars
i,.--.

--.-

^>

^
^^=^2
t-
Pharii.iCie *.BUCll
Nous avons pu constater qu'il yad personnes qui ven
dent un Kola absolument infrieur dans les bouteilles por
ant notre Eliquele.
Le publie est averti pour prendre BPS j r' i U01 s contre celle
fraude el jii de a us a ertir il tou n ten ..n> s de ce genre.
mm -ilJ ; !l t
1
Uam
t.KVKIl
tnfril auralu
- .11 vu '' une
\'; l'm1" >t
purctaf *'l
LU
nra
nu
i
lira
310, Kuo Bonne Foi
ij r faiiSiti! ijpiirs le b i
i 1re /a Pression- Sa idwchs.
Soup rs froids.
Brillant et clect Dancing.
L Ta terne reste ouverte toute lanui
l'UONEj m

Pr^tmr v.mi m tua q
Il provenir t%\ < MCI
Eloi ftv*, du B*"1 1 >f*l u<*)
(noyvn blul Ho.U
tl ht plu* f^> '"
WWll.tli, D '
K I dltpvr*' Uf )'"
mai* csr*l un d.**.iv,hi
lu plu* MlMMttl* '('"
mil 1 wuij i> > '"<> '
)
1-SAVON iteBUOY
1 I ..,.., ....... ub.i a r r AMPHIDC.E HIM II S A
klVIR BBOS.C* f""ll)U M.S. US*
FI 1 ut *i
IBgQU. I IHSiti
Bkc d* fronts
F rfm Nom fl3-i
en
I
e
O
(El
VVisafco
f.i.^
Au'oet Camion R<
tiicycletie Svelle
< 1 tr ovtn la Rue M Miracles. Mai on Reila* '
' o. et sutoobiea et ea^tuns de la m rqu- l>\. '.nane
lie-- tvlo 7 pMiaa^rr, ('.nions de loul l'*noaga
1. a ii 1 de onlu torlM et pices de rtchang*.
t n v..itures se recommandent t hr leur toli-i ,kure gtnoa
ri !'ur r pidit provarbials
On v trouvera -a!emeut les Licjclette. v,- e. (h la Grande
if!MaDuhu:lnr.sre d'Armes et Cycles deSt Khenne.KlIes Mal
ii comparable^ pour lei>r linesse, leur commodM'eiir Bolidit-
*\ se vendent milgi tout & un prii dfitul tone concurreuc 1
La Maison a eu ouceuc atook cjnsidrable d'. eaao're.' et .le
pi t- de rrclian .
Na vo ta prive/ pas d'util "Sve le". Pro! urc/ voue di Ci.mi 1
Ri; ri une vniluie Rko. ________ ___^^^
\ I4MV
%*C$}. Labourdel^
% !W\ I vo Montmartre r
]

I Si
s
K


a. de il*leise( C0 (jeiils pour Uaii


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM