<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 11 Mai 1920 Ti %  le iwui faisant laxattl physiologic-ie la rducation IcncHdwnsjllc rintcsMn % %  •.--' ••i %  > %  M I i beUole riatestln. f&u l'Appeadlctu t l'Entrite. SUpp"Ttme le Hmorrodes, ffrf*^*>* 1 excs d'embonpoint lUgulaitl l'harmonie des formes r i I Constipation V Entent. Vertiges Hmorrodes Dyspepsie Migraines Cuti Chsuuis. M V.tunoa. MM, |W pt>. ••LS S8 ii. ...:• %  • "i nu • • •!•• • %  L ri in!r luf .ii'rili" |HH.; If I . !"• %  !'•• ... ; .V %  M.Mil ,II. f : . ...,ipl.. l II 4 A &M l *J **" r i*fl i ta t ....... t .1 .ll.l Ml* '' M .'"l' •• Mtlll r.-...'.' iwr .r '.ii.t.t l"" l:r l'tilMui-f ''u Ufft.' i i .Il f.W t .'.. ICtlT I-....H* 1 iV.ir-% '.liiklfv C. rr...'. Ii1 :...fu.vni*r "il *Hr j in u. .'-•• •.•i.V'.n.c dont IM j|...Ui>i..ir-v SUISnl iliif |iinjilil- U rr.nl. 1 tv II > (* f.ii'lir Ir iu< i-"l :..nll ir i. • tr tuttuan o. H r>, O* Ma d.MMltaull — HTMOnROrbCS —v f VCUTMRE3 S 1 / *uiiin.(//7e de l'Ascension, les fidles de Ste-Anne et deSt Joseph se rendront en procession la Cathdrale. Dans la primitive Eglise,on passait la veille des solennits, la nuit mme des solennits Veiller, jener et prier. Cet usage commena pour la tte de Pques el s'tendit ensuite toutes le-, autres, (.est de cette nuit passe en prires qu'est venu le mot vigilequ\ signifie proprement veille. Aujourd'hui on ne passe plus en prires la nuit qui prcde les ftes. I.a raiSon en est qu'a ces crmonies on avait bientt joint ds le nie sicle d'autres exercices ww peu moins difiants el il ne fallait pas moins ipi'un eaiioii du Concile dl'.lvin en l.spa gne, tenu vers l'an 300, pour dfendre aux Unmes de pas 1er la nuit dans les cimetires dans la vigile des llcs des Martyrs. l.T.gbse Catholique a donc approuv la veille, UtSH elle a conserv le jene el cette prescription fait l'objet du >>• de ses commandements: Qnatre-tempa, VIGILES je toeras Et '< %  Carime entirement Jeudi, l'Ascension. Il y aura messes dans toutes les Le premier Jnumro de celte petite Revue a paru. Il contient, entre autres intressantes informations : religieuse Nominations. Par dcision de Monseigneur l'Archevque : Le Pre Paul.Se rtaire Gnral de l'Archevch, a t nomme Administrateur de La Valle. Le Pre Corno, \ icaire a Suint Mare, a t nomm Secrtaire Gnral de l'Archevch. /.<• R. Pre Lon. Oblig par Us mdecins do prendre un repos immdiat, le II. Pre Lon, Jt compagnon de travail du Rv. l're Manise. a d rentrer en Europe. Il s'est embarqu le %  '• Mai sur le Maeoris /, h. Champ de .Mars, ancienne maison l.al'enire. Dans les Sports JMnl QDElittoBA m 1 ingston Jamaque, 28 avril f82fi Monsieur Andr F. Chevi Hier. Prsident dell'iiion des Sur.ts Sportives Hatiennes. Port-au-Prince, Hati, 1 A la NationaleAugmentation '/< %  salaire D'aprs nos informations, un contrleur de cette l'abriqiie nouvellement arriv des EtatsUnis a l'ait aux ouvrires une augmentation de salaire. Ces ouvrire.*! en gros tabac, (,ui touchaient 35 gourdes par semaine, recevront dsormais 1 gourdes 50 par jour, soi! 0 gourdes pn semaine. Hun que cela ne reprsente encore qu'un dollar 80 pour si\ journe de huit heures de travail; il faut cependant se rjouir le von ces malheureuses ouvrires bnficier de cette augmentation de salaire. Il serait souhaite/ que toutes les entrepi ises industrielles 11 commerc aies du PaVS CUSSCnl le mme teste envers leurs employs; car d n'y a pas a dire, de l'quitable relvement dis salaires dpend en grande partie, la solution du problme conomique du Pays. niera lion poi talion Gagnan ilus,on ions >md'avantage el la producocale de mme que l'iin11 nralc deviendront ls plus intenses. Eglises aux heures ordinaires. Al' Moniteur officiel Le Moniteur Officiel, dans sa livraison d Lundi 10 Mai courant, publie, entre autres informations officielles concernant lAdinuustK.tion Publique, deu\ textes de lois qui ont t voles d'urgence par le Consed d'Etat. La premire loi comporte un crdit estrs*rdinaire de 'i.YiMHi Bourde I ouvert au Dpart.men de l'Intrieur, p ir 'es dpense < •i leetuer roOCBi onde lal-'t officielle du 15 mal. %  •, i i seconde est une loi concernant les Syriens rsidant e i 11 | ti Le Considrant el l'Art 1er de cette I istipu'.ent (pie les raisons d'oidre politique et co„ imiuue qui avaient dicte la loi "Se d 10 Vol lfloa relsliV a aux S> riens avanl ce 4 dexsister, cette dernire est si demeure rsj ports. Dtcs Nous avons rU le taire-part du dcs de Clmence Talleyrantt, survenu liier soir 10 lires. Ces lunrailles suront elbres cet aprs-midi ;) I heures en l'glise mtropolitaine. Maison mortuaire sise rue dtl ((sais No. III. Aux parents prouvs par ce ('(iiil, parliciilierenieiit M. el Mme Alfred Waldmaf, M. et N'. et Mme Tertulicn PauVO dont la dfunte tait la mre nous envoyons nos vives condolances. |), S.mit I. lui du Nord, n 'lies! pal venue la nouvelle de la mort de MmeVve Olinsk Eugne, u-, i i i a William., sorvi nue Du.i.n.. lu aprs-midi. • Les lum railles uni eu Ueu h r n l'glise pacoissiale. Nos i ondolanec a i %  i nui le epl'ol.N u, Cher Monsieur, Il m'a l demand par l'As>emble de la .lainaica 1 oot Bail Association • de vous taire parvenuune cordiale invitation afin d envoyer une quipe visiter celte il en Novembre 1926 pour y rester SU moins deux semaines et jouer au moins 0 malclie^. En mme temps, > Assemble vous exprime ses regrets de n'avoir pu vous inviter plus tt, (anse des visites des Clubs amricains el anglais de tennis et Criket avec lesquels elle s'tait l'j arrange pour les recevoir ( n 'vr.ei et Mars. L'Assemble avait pens pouvoir inviter votre ( lub en N'oveinl re pass, mais lis prparatifs ncessaires pour recevoir les Clubs ci-dessus d signs nous onl empch de le taire, ce que nous avons beaucoup regrett ayant t oblig de nous servir du mme terrain pour jouer les .'l inalclies, Comme on a lait comprendre I Assemble qu'il existe quelque apprhension de votre cot au sillet de la visite de la St-(ic( rgesCatholic lub s Costal ica et de la visite de retour del „ il, redianoFool Bail Club,je voudrais vous assurer que ceci s'esl pass en dehors de la .lainaica l'ool Hall Association qui n'a eu qu'a permettre 1*4ensnge des vieites, les deux clubs avant eu seuls arranger leurs affaires. L'Assemble espre que vous accepterez cette invitation pour Novembre de celle anne et que 1 ar l vous lui procurerez le ,laisir de vous rendre en petit a splendide hospitalit accorde son Club lors de sa visite en Hati. L'Assemble nie prie aussi de vous inviter personnellement accompagner votre Club dsirant que vous soyez son h'te spcial. Le mois de Novembre est suggr, car notre saison de Ppolball commence en Octobre; ce qui permettra nos qnipiers 11 faire un peu d'entranement avant votre arrive. Nous ouvrirons donc la saison par le match (outre votre quipe. Si toute fois, une date ultrieure vous convient mieux, nous serons he. ireux de l'accepter pourvu qu elle n'aille pas au del du mois de lvrier 1937. La date de votu dpart et de voire arrive, le programme des ma'chea, seront f.xs des que nous sailrons que vous ave/ accept cette invitation el que vous aurez. iii sign i'-. ppque qai vous onvielldl Q le mieux. Le cot du passage, ill< La Grve anglaise Elle comprend plus de 6 millions de Grvistes tes Trade Ociis refusent l*iide linacciie des Soviets Par catle LONDHBP, ' Mai — Les Trade loions coir.n.eucmt faire entrer (D jiu leur jecc-r.de ligne de d frue dans leur lutte contre le gou vercinut.t ; jusqu' maintenant Ira travaitUurs qui composent ces troupes de rseive n'avaient pas pris part lu grve gnrale qui a clat lundi m d Le congrs des iade l nions ne leur a pas encore lanc d'apptl olliciel. mais on craint que les leaders des grvistes ne lancent l'ordre de grve aux deuxime et troisime ligne de dfense ce qui portera le nombre de grvistes li millions. Les deuxiime et ttoisime ligne dedfense comprennent lea lectriciens et les emplovs des BRI et des autres services publics dont le nombre atteint de deui trow millio. s de cbmeur?. En gnial, ce9 travailleurs sont autoriss par les T.a-ie l nions da dmnirer leur poste alin de subvenir auibj soies de la population. LONDKES-Le congrs des Ira de Union anglais refusent d'accepter l'argent de* Soviets russes. Le conseil excutif du congrs des Tra de Unions a refus de recevoir l'ai de financ.re del fdration inter nationale rvolutionnaire russe pour la conduite de la grve gn raie en Angleteire Le cougisdes Trade Unions a retourn un ihtque reu del hd ration iu?se en la remerciant de son offre et en lui exprimant de ne pas poivjir accepter l'argert. LTnternatiooale des IrSBSpOita a dcid de refuser le chargement des :0 t>• es nav'.i s an^lai tt d luterdire aux marins dj s', ngi ger sur des naviies ai.g is ans u' eiulrc le plus poss ble l'an et de la navigation angtai e L 1 ter nationale minire a dcid iC sub T ntionner les grvistes et d entra v. r toute expoilat on de cli irbnn vers l'Angleterre. LONDKES Legoce-n ment anglais a cojsacr une m j'tue S artie de la joun.e de sami i vetopper ses moyei s e lutte ci n tre la g ve gnrale qui dure d puis prs d une n m^iine 11 -• u h'.e aussi loin qu'au pnmi r jour u'un arrangement satisfaisant. Dans la matine d'aujouid hui un convoi de lH camions automobiles por tant un plein chargement de o 8 autre remercient fa] ment les ?u> un de Su, luity l'Administniio,, desposl.sjeanooibril la lapitala, dPatii.(jjr; morne, du CapHif, n j les autres poin-sdun] ont donn des ia/' sympathie i'o:casioa cruelle qu'elles vi M ver dans la mort de „ ta pousa, fi le, tltn \ fœur, •Mme C/iarfa i ne Use C.armi dcd le t Mai 1^ boDtnves, le f61 Horn-li Le steamer MeLi de Curaao et Kiog vers le I; Mai.Il pi iour pour les ports al l'Europe, prenant J fret. Le m. s. ThrstL Lou 1res le 4 cou'u] Juan, Plo Plat, Cii( Port au Prince et < st 1 capitale le 19 Mai. Oloftson LUCI CST LS Dl POT-Aa Ali.PttTHUS; **K Ph.ratcl'*^' l citine Gueul Bni m fe flutt ac if des Recomii Fortifie le cerveau, la inœlle pinire, li reins. Rend puissants et vigoureux les eSesaBs les femmes faibles. Les personnes uses par t 4 ** 1 assidus. EB feule ch z : Simon fii'u Xt 1 lrfl la t me et la lme ligne de dtlense. Des banques belues suspendent leur s paiements p ar cable BRUXELLES 9 Mail a banque du crdit populaire k Anvers possdant neuf succursale el 300 agences a uspendu ses paiements aprs avoir pay 23 mi lions de traces la semaine dernire.La ban que populaire pour l'arrondissement d'Auvcrs a notifi ses c buts qu'elle demandera un av-r tiase-reot pra'nb'e avant (l'effectuer Ccpaiemeptsde p'us de lOOt) francs : on attribue a la situation tiranrire du pnys !is rlilfl.atlta dan lesquelles sebouveut ie U M aussi Sli. lie,. Hue Traversiez ( halle anciennement occupe pur Mr-W jesl nia'mlenatil pourvue de son assc ,r ) jjd pS les derniers steamers. File oflre "* ,a^, W 7 : • ; articles; m POMMES DE TERRE ET Oion^ Riz DE raosot ALITS t CONSERVES ALIMESTAISWJ SAUICSSON GOTHER ETJBPI ROMIONS aasoRT VINS PAR GAIXOD BIRE KT POUTB LIQUEURS FRANAISES CHAMPAGNE Nous dniions aussi en grosel sSsfP le 10 Mai 1^ province •'"rt-au-Prinoe, HsHii Vermouth Martini i H rrveltteut patceq^^ L L. rr ptzmfrw la Nul. W @^^^^



PAGE 1

LE MATIN -^ Il Mu 19! I l^l^^^^^l^) £S) y, A* p < 6 A A A A A A A A A A £ A w C \F de PBEii 3 1 f • 1 IM l I 2? M.ER.im)HK Virol Virol \irolt DANCINC. jfgS *? HHIIILII-KH •[ LAN'UlUUTrRKIhKALEPOrK LUS BKBKS IA> Virol a dclar la guerre l'Anmie Il esl sorti victorieux de toute les luttes. €0T|N( .,,, consomme les plus dlicieuses liqueurs jjjggj -£1*4 ( >n danse au son du plus entranant orchestre /fcv jj$ jj2-| | Dimanche, voulez-vous passer une lx>n-$f g MRES! Voulez vous que vos entants deviennent t0* |KJ\|le/al.ATlNO. M ^robuste et viriles ? E*. !"3n Magasin de l'Etat, prs la Banque Nationale M -0J Donne/, leur le Virol. *-. K ue P ,| | :l Rpublique d'Hati • W •£* Ce prodi test en ce moment prescrit par les plus £ f& puantes sommits et par le C>rps Mdical hailien ni W Si I g| entier. **3* @p **& 1..">(K).000 pots de Virol sont employs par semaine en tfi. M ^ Allemagne, g. 1 pi t M *$ (HJ0( H)0 l )(),s li* Virol sont employs par semaine E taux UaffipagM WOSM g^^dc.v.n.-.iL,^-. 1 I fc trouve a Paris dans les Grands Restaurants et Ca-W "P$ Pur les enfants seulement, et environ la moiti de §fi,ila mode. A T"! I au Prince, il est devenu le Favori #$ -f* ces chilles pour les garonnets, les tilleltes et les gran|k t Socit t H ^ des personnes. g :jn vente du v : 1Dereix, (.h. Picoulet, f.h. N. da-l-W ,^ railes vous renseigner sur ce produit par votre m-g I,o|)e Rivera, Aux Caves de Bordeaux, Ba/ar M$& j**decin ou votre pharmacien. f5* Jilain, Al li i N.Cooke.Cnand Htel de France .etc. ^ >'£ Demandez le Virol chez votre pharmacien ou chez ffiBar Tsrmiiiusr:;| l 11 II, .11 llll .111111 -I I l'UlllMl Y, •Cl> Aux (ionaives: t hez Madame il.i'ne lVhrosse, Mr F. BT •^ Pc lissier, Lacroix Si Remy & i o,\ & F. Me Guflie, etc. H3 w^ St Marc : Monsieur B. Sliields, Paul Laiose, Mme H. ; r >. '*' Lacochetire. ':*" "PJ a Peti-Gove : Mine Km. Fslor. V& #) Caves: A.F. C.ulzmer.Mme l-'errandini.Hoiinel'de livres, ^fir fc) ^ .lacmel : Pascal A. Brun, Mme J. Archibal Michel. jM. to\ A4 ^ ()l l ,,os l K t, i's et pi ix en gros s'adresser aux x.nen'.s t*t. &/ J^ Gnraux. Un stock (rais de Virol arrive yAngleter.v E fSSi "fiS chaque (uiinzaine. ^Q* ^g llendez vous dos gens cbies. CONSOMMATION Dl'. PREMIER CHOIX. SERVICE imu.l'KOCIIABl.i:. CIGARES DE LA HAVANE &j Voulez-vous avoir des Denis p gelhlanles de* I Luichour w VI II II.Ltl LADRES Reprsent par W. Quintin WILLIAMS & o te i^$&$&&$^^ The Royal M 'il St • Packet Cotiip.iiij restone /)c // 'nivenil de Montant et de In *& l'acuit /( Mdecine de Para. l'.n Mille partout Q?) et ;iu Laboratoire A--^j de la Trihoriiu' ^^ 7. Itue lilanclle g> Paris. /AX^C > •/ 41 LPBEEZMiNN-fiGERHOLm /Vw6Dt M. .e .t.umer -Tal) MM v ne des S }>ni ts du sud. t et tendu 'oiA le plaisir de porter voire connaissance a\oir reu £?* au Prin •, 'e 13 eouranl ,1 i rti a un assortiment complet de toutes les dimensions des f^ te mme Jour oour tous m porta l neus et Tuhes. iTrt. du nord et l K rojr. vai lorrd : ,tlS ^ D ^ POUP D-ta,0M ,OUr U ^ La ateamer „ ,b *>t .en f'ijdu Jar/nel l 15 omit II u I neus Corda pour, autos de passagers. Pneus Balloon interchangeable ou l'ull Balloons. %  A g, Port au Prln. e 20 mai eouDemandez le prix pour les dimensions de votre auto £ Le 8t eame r Karl est attendu ou camion. g J^assMsT Jsia sreehsia. tR" l.e sleamfr Barkwirtll %  est £# attendu a Jacmal, le 2t juin aro£•< chain. &f i'3' l'on au Prioes, l to Mai I9i jT .1 PAALDbUJr. • Aj m Cii>rt poui II itit &f ."inAMinn£r"' '" i:,,u,N t'Cr TGlobules Rebaudi Coloirfon sta B!B| CO k. | ^ Le s'caiiK r Br:dge!0WD veiianl de Rew-York vis ; Styles ports du lord esl attendu poit-au|£ g Prince le 13 Mai courant. [ ; Il ivparlira U m.iie Jouf diiecleme..t i>o ir (' %  %  *-*.jti'inie f) / i if' v*>/ %  ^loinliie, prenant lictil |:iss.ii|is :.. ^ M port-su-Princo, le 11 Ifl.i l'.l26. IHolomblan Steimaliio t'.oioory Inc. iGebai'a&^o^Vy*'"^! Plus de kilomtre avec par Dallac. ^ \ux Attiiiv ilo .^ansl H. BROU AD, 1709, Grand'Rue, 170&. I M nuAmalilii) l.i reconstituant par IcxceUncc se fgj t iihilal : Or .Le Boss $Co. InsurnnceCo m W' Icjenls Gnraux Une des plus fortes Comp ipaies { canadiennes d'assurau es sur la vie. Eug. L; Boss & Co. f



PAGE 1

Li: MATIN 11 Mai l28 clames el adresses au Directeur du Bulletin de Renseigne mentsrae Courbe Mo 1830 — Phone603P.O. Box 22. Ce livre est utile el indispen sable tant en llailiqu l'lran ger. Insciivi/voiis d'avance et vous aurez droit un volume illustiv. A louer J 'ie 4aion t>le Teuva ai'ute ai Bll %  !•' PS" 'le \ i-e Aven U Lilleur DuclitVne avec feules ta d^peo UatfM. Etu, Battis, Cuisii e Electricit. S'sdreM le/. L p^ RiVEtA Uni te [Mot >P WTl Corrordtoas ,\ iinnnc ; l'acri J de 3 a.iUm ib I s Vfftaf d; Tjjrnn 4 jylinlrei Elle seront Slioita 4 la ttl! u'exhibitioi tafia 1 ; RiM P vi> el Je li Il-vj'.jtui & p rtir J: celle Jale. Le miiliii.ir i c i ii aux vigile rs q li bturtat h d a >ut b : vjiture L ill )1 Di'.J uvor'. %  H rwTi non s ri M r Ctte 8 J f :f fBfmz sg?? rtm $5* g* *& &v &v Grand I loi De FRANCE P. RPATRIZI, Propriiairs^ Cet Etablissement renomm dont lVio^e n'estjil vient d'tre compltement restau r et remis a ^ chambres ont tout If confort moderne, le scrv piocha Me, le Restaurant soign est <| t | ()Ut ordre.l'Hotel n'ayant rien nglig pour faireT charmante clientle. Mr. PATRISI.qui part bientt, apportera L de France de nouvelles amliorations qui doni plus entire satisfactions Ions DJEUNER la CARTE, TABLE d HOTE PLAT du JOUR au C [OIX Pension au mois, la sein tin; par jour Garage mis gratuitement la disposition des va bains, Douches toutes les heures Tlphone : R* |f Dans les Magasins souches l'ilolel, ou trouvai] les sortes de provisions, VINS, l.ioi II UN, (je* VINS d'Ese.xGNE, de BOURGOGNK, d'I TAI.IK.GHAND) CONSERVES. On y trouve a l'arrive, pendant le sjour j pari loui ce que l'on dsire au GRAND HOTEL de FRANCE : IM'.I'M UIZI, pro| *8 -g*? œ*T & %  ? &>F nan vm -ra n?g a Pour arrter promptement et entirement les rhumes de cerveau, avec leurs ternuements, le besoin constant de se moucher et le mal de tte, il n'y a rien qui puisse galer la AFIAIPIRINE Comprim*,,B AYE R a A*jiirine et de Cafine En vente dans foutes le Pharmacies. Dpt .• Chez R. C Sfadermann & C 0 AI^DIS :; Ti.. : rharuii.cieW. UCH Nous avons pu con>t.ilei qu'il y a des pcisinnes qai ven dni us Kola absolument infrieur dtsa dti bouteille por lanl noire tliqiielle. Le public est averti po %  reste ouvelelo il jaa i t PlIONE: 7/i D 1783 Reims WerIaC i e S uoc V. d tiii Prvtnir v.i.it mltuM nia Il jiiVvrmr i-l i (a. le tloi^n. I.a g.,!* .!• > >l Imv -ivi SMBH l.if^Luuy C niuyvii J pi... i.rl.m.lf pi. •I tr flu f*. 1 li.1.I." MVikMHrt Nuti l*uln>nt 1 .ill.. I Aupent lu ttm—mi rVt ul.d.'IIJV.iiii I plua Mlnunlt aui • Kilt jttMII 1 ilr\. • \ o ^SAVON Mf EBUOV Ulli jUu; 11J: %  ', • •: ,: ;'j RfM *r8 Liants* 1 WlStliLU Fer's Son 11X1 l.. Auto et: Camion Po tticffclltw ce Sveltr On trouvera It Rue des lilistlra, Maison Niot'st CORDASCO, lis automobiles el ramionde la marqua bien connue 'Re)' 1 — Ai lo a T pas.jagerf, t.imions de loul tor nage — tCCOMOlrtl lie timles .orles el pie %  • s de r(('hllD2 i ai voitartt se recomm;nilent ptflSBr toHtfilJtn lgance et leur rapidit proverbiale On \ trouvera


PAGE 1

DlRECTErR PROPRITAIRE IMPRIMER Clment MAQLOiRS BOIS-VERKA Rue Amricaine, MM M'MI-RO SO CENTIMES QUOTIDIEN TELEPHONE X" 242 PoeAXNK X 5797 Le s n< des mpporlunUs aifte toutes les lenteur il toutet les modifications qu'il impose, rclame par/oh plus d§ courage e{)cclif que nen comportent certain gestes hruyanls. aisment qualifis d'hroques, gestes qu'on dit librateurs et qui ne sont que compromettants. Georges HO) AL PORT-AU-PRINCE ( HATI ) MARDI 11 MAI 192(5 iCpiiviiilion il,' l!ll.~> i'ii alissaii! le 111;i J 111 ic-11 rie idans nohv poliliqucii.k — a rsolu le plus Jprobline (|iii conslijk souci permanent rie.' %  Mivcrucniculs dans le 1.L:i dure cl la conlimiiI pouvoir liaient consent mises en pril par %  ce (les passions et la diction ries inlrls peraucune eoiisliluiion OK (le partis politiques toalors possible. Le vieux rvolutionnaire se rcI toujours en l'ace des iwrnemenl s j ti i paraispies plus loris et les renient par tous les moyens %n assouvir ses inside destruction, (politique tait rie venue prtde-gouverner lionnetmais celui rie russira •rcr du pouvoir, si nboque pussent tre les %  liaisons illumines en succs. Heureux le d'Etat qui parvenait arquer Jpour une u-ne ]re lorsqu'il ne riispa< %  1 pas dans imv ronflai sanglante ou, eonime tusl coute, dans les du Palais National, temps sont changs. i vieille concept ion ne 'mœurs politiques riis demeure encore. Cer•liticiens rie nos jourj •vent pas qu'un gon%  H puisse st mninleMa dure du mandat JJd; ils ne oinpreii^non plus qu'une As[JrtionaK', usant ries Jj que lui accord,p'ion. puisse rlire rPe.uxMlelaRepubli%  n ommeque sa vie pu^•moralit, s,n:savoir UWriolisiiKn-eominaiiVbienvi||a„ee rie 'a K* dmon rvolu• que jugul par |K construction, a me hypocritement el hors rie propos son patriotisme. Il va recru'er ses agents, non pas comme autrefois dans les plain s du Trou et de Ouanainin the mais dans les rangs des politiciens rie profession qui n • rvent que le pouvoir; On le voit, le vieux dmon rvolutionnaire, suggrant les manifesta lions dfendues par la loi, prsidant les conciliabules au lendemain rie la r l'clion prsidentielle, encou rageant les manœuvres le J plus dangereuses et les plus imprudentes. Il importe ri'chapper dfinitivement s m emprise el rie reconnatre qu • le temps est bien aboli o I i dure du Gouvernement et la scurit ries dtenteurs du pouvoir taient livrs au caprice el l'ambition ries conspirateurs audacieux. fi du pass. J 1 disait le Prsident F. Wi que,danssam'circulaire aux IVs*X dmo,, rvolu_ impatient rie ^haines. || se reJfejes dtenteurs l%  Pouvoir, ilproelaEn attendant (pi.la conscience de chaque citoyen toit imprgne rie la ncessit du maintien rie l'ordre, il est indispensable que la force impose la sagesse aux turbulents. Xos mœurs politiques doivent tre pures des pratiques condamnables qui nous ont valu la situation politique actuelle. peut-on consirir.'r Moravia comme entirement converti aux iri.'s nouvelles et dfinitivement consol rie la rlection du 12 Avril? Le journal | e Temps a n'exprime que trop les sentiments du dmon rvolutionnaire qui prside aux dlibrations occultes des meneurs ries divers clans de l'opposition. Dans l'dition du 21 Avril, il disait, en commentaire un article d'un j minai amricain i The New Vork World , lequel conseillait la Concorde entre Je* Hatiens : c Nous l'avons dj dit cette mme place l'aune.' dernire: Aprs la violation rie la Constitution eu 11)22, sic) il n'y avait qu'une chose l'aire : courir aux armes. Ei aprs la violation plus coupa ble rie I!)2(i (sic), nous le disons encore: il n'y aurait qu'une chose faire : courir aux armes! Moravia reCOnnail (pu c'est une impossibilit de courir aux armes, mais c'est l son idi-v dominante cl celle rie ses eompi gnons politiques, ide qie i)( iirril le vieux dmon ri v lu ionnaire aprs dix annes d'occupation rie notre territoire par ries forces trangres. Que serait-ce alors si l'ordre ne nous tait pas impos ? Ce n'est ni par sagesse, ni par patriotisme, ni par crainte d'aggraver notre situation vis-vis ries Etats-Unis d'Amrique que les Impnitents assoiffs du pouvoir ne courent pas aux armes. Le molif est moins noble si nous nous en rapportons au mme journal LeTemps, del est impossible, riil-il. parce qu'il y a une occupation amricaine dont la main formidablement puissante, pose sur le peuple, I empche de bouger . Ici une prcision est ncessaire: la main formidablement pu! sant rie l'occupation amricaine n'est pas pose sur te peuple hatien qui, paisible.ne Souffre nullement rie la pr teitce rie cette occupation ; cette main puissante est plutt pose sur les agitateurs rie pro fession et sur les audacieux conjurateurs. Pe sont eux, en ralit, qui sont incapables rie bouger, quelque combina!" son qu'ils puissent avoir rL cours. Les regarris vigilants ds ceux qui sont prposs au m lintien rie l'onliv, la scu rite ries autorits el des citoyens les suivent, ceux-l, dans leur conciliabule et leur vellit d'agitation. Il srail vraiment dsesprer si, malgr tous les sacrifices consentis pour rparer ne s torts et assurer un avenir me Ileur ce Pays, il tait enco e possible aux lments rie dsordre rie contrarier, en quel' que lacon que ce soit, l'œuvre entreprise par la coopration sincre ries deux Gouvernements lis par la Convention de 1915. Non, les forces de progrs el de construction doi vent prvaloir; l'ordre dj tabli sera garanti. Pour y par venir compltement,qui pourrait penser se plaindre ries mesures ou mme ries sacriliees qui sembleraient ncessaires? | Grande Loterie 1 fl| Consistant en un splendirie immeuble sis S ;£ Port-au-Prince VJ S avenue jolin Brown Ho 18,0 • 5? #* El 72 lots .pu)ii.inis en espces sous le Haut fit 4S3 lutronaqe d un Comit compose de; £, M VI I mi e Demandes, Kdouard Estve, ipote Ale\andr Vil ejoinl P J. Me>i'e 8,000 ItILLKTS ^. ."),00 I.K IULLKT I Lot j:.2.00o I 1 nui) 10 ICO 1,000 i() • s*> I -"< 0 SIO Lots P.30 P.800 i0 i0 W00 100 f lu 1,000 *•!•£. Alvarez N'Hemenlenlaillite llle,, V"l.cnole. „„UraK S Milion du I g*concerna,,! |em. M I SOUS P'venH*Ed!f'' T" riU 'H,,| la lui i „ v(,ls, '"l-ils. -C"raison que K?u n e s r ,x l o n(?ra %  nol r 1 -" lu| urla que i, "' J111 "' recU•i^/est cette OU,;., 1 s e l ; !,, li ' -M'aux. Ide M. Alvarez conviendront avec nous que noire note parlant de la nullit de ce commerant tait ries plus vridiques puisqu'cux* mmes, dans leurletre.avouent q le \cuv client ayant es uv ries pertes dues au mauvais tal ries affaires el notamment \6 crise commerciale agarave par la mvente rsultant del morte S tison, leur a demand, il y a de cela une quinzaine prs, rie faire des propositions de paiement ses cranciers et d entreprendre des poursuites contre ses nombreux dbiteurs >: et. plus loin, que au cours de l'interrogatoire, on apprit M. Alv re/ qu'une plainte ea banqueroute frauduleuse avait t dpose contre lui pai un Prpos h la Capitale d'uni' maison rie commerce tablie rEtranger, laquelle maison est sa cnaii. n 11 de la somme de 11 1 titillais 09, montant de deux traites arrives a chante les ."> Mars el 1S a vril de cette anne. Or, un commerant qui na vend il, qu< i eSSUV d?S perles. qui est oblig de l'aire ses cranciers des propositions rie paiement el (l'entreprendre contre ses nnOlbftUX dbiteurs tlt s poursuites judiciaires, qui re peut paver les traites acceptci a par lui et arrives chance, en un mot, un commerant dont le Passif est plus lev que l'.t u V '•.•' ',' V V V V V V V '.' V %  •? S* %  ? Q *? V V "N 1 Evaristo Alvarez, la Juge d'Instruction a immdiatement ouvert une enqute judicaire et, certaines irrgularits avant t releves, par ce Magistrat, au c nus de la visite dei livrei de e i nptabilit de la maison de c i.n.n.Tiv. du failli les s cil es y furent apposes, conformera -ni la loi el un mandai rie dpt fut dress Contre le commerant qui est aux ordres ;e la Justice. .Nous n'avons pas lit autre eli se. Et. enfin, ries iiil'irin.iliuiis lis prcises el trs srieuses que nous avons puises hutres sources, nous fussent croire que la faillite rie M. A'v ire/ e t simule. Noire œil... Iroderie BRODERIES en tousOE.VRES Travail soign, promotilu le Prix modrs. S'adresser ;'i .Mme Marcel GOURAIGE No 123 Mue ries Csars • mbro'dery M.t. Kl M) OP KUBkOiDEHY put down al the laweal prica apply N'o I2.'t Mue ries Csars. IliRICE ETIENNE fils A unie det Hues du Magasin de l'Etat el des !• ronls-ltrts Nouveauts, Mercerie. Parfumerie* ... a vu, avant hier soir, assez lard, dans un petit caf propret rie la rue ries Miracles, I ancien local tic la Guinaude, un peld l'ail assez curieux, tu jeune lioin me brun comme un BUdaloul habitu les dancing! pria la 1\ Ironiie. qui esl d'une gentillesse exquise, ds lui servir un sandwich. Pour ne s'apercevoir, sans doute, lu temps qu'on maltraita le prparer, il %  tait pianoter. Mais l'active patronIl •. rie ses jolis doigts hahitus ,' a la besogne, s'acquitta bien vite de sa lche. l'A le jeune bomme qui, parat-il, avait une faim de cheval el l'esloniac dans... lv\ doigts, s'empressa, oh prestement, d'allonger la main vers le plaie.m pour saisir son san dwicll. Mais Notre (Jvil le vil s'apercevoir, un peu larri, ries jolis yeux de Madelon , el s'eslasiant aussitt, comme pour le corbeau de la fable, Notre (1M vit son sandwich s'chapper de ses doigts el les deux iranchen rie pain blanc et la tranche rie jambon rose s'taler sur le parquet ... vit ce moment un joli toutou, lUtc lice ne point se faire prier, s'approcher en tapinois, la queue frtillante, happer Ici morceaux de pain beurre cl le j im hou sut tilleul el mander le tout belles dnia. La jeune homme, toul dconfit, lira rie t§\ loche i\nv pice rie ~A) centime-, i dposa sur le comptoir, greni s'il le clavier les rierniris notestie la chanson connue: tfrsair, ptarssti e'u-M nsri...? al il prit cong de celle qui l'avait si vite conquis. ci Htel Interaational $ AUX CAYBS, HATI. maison fonde en 9898, •C* Nourritures et chambres Jprix 1res moilrs Chumhres ares— Cuisine] franaise. Installation coufoi table Oll parle anglais, Irmiais, espagnol) et italien. •Ci** zgraves blessures. Le choc fut si v lolenl qui le v. hieule lui aussi eut les rioniniages, ... voudrait voir bient •! le jeune officier compltement remis de son terrible accident. • • .... hier soir, entre le ; persiennes d'une icn ire regar lait tomber la pluie. Il i av.nl p i, vu v e nr l'avers.-, nuis prit ne ht plus dans %  • Le Matin ... les l'rcalculalions de M. li. l'ippeiili mer. . u hl cette lettre adre.see au l)i uscrauB : P.ui-au-l'rniee. le lll Mai ll_ i. Monsieur le Directeur. .l'ai t absolument tonne rie lue un entrefilet de votre journal sou-, la rubrique -Notre Oeil > m d est affirm que l'on m'a vu dans ml au a l.alino... un des dancings la mode Votre Oeil a mal vu. Jamais, je n'ai t ri ins un dancing. A Age respectable o je suis parvenue, je ne me permettrai pas une telle lih.-rl %  d'allure. Mon ducation, m ni rang social pro leateiU contre le rle que l'on a voulu me fane (ouer. Il y a tant de choses qu'un Oeil impartial peut voir par ces temps-ci, que je ne vois pas vraiment pourquoi on essaie de troubler-le repos rie m ilheureusea et leur atIribuerdes rles qu'elles refusent de jouer.Sam oublie* le reqi-ci qui' je dois i mon fils. Je vo is prie de u iblier la prsenlecn m inire de rectifteation cl de protestation cl de recevoir mes silnl ilh, i, empresses. Ma I une l'h uas Montgomery. ne Emilv LOVE. .•.pour se punir, d'avoir fait rila peine une femme, voileia s s regarda pendant huit jours pinle grosses lenettea noires, pireilles celles travers lesquelles il regarde les clipses de soleil. !' Caurnission do; Rclamitioos Sessnui .[„(/laise l y au a u ie aiitlicnec de pro rorc ri-, a la ires anglaises le vendredi 11 mai m heul*i du matin Sass/bt Allemande tj'S rclamations alleman| seront voques dans leur > drenu.n rique. le vendredi U mai. rie 2 h. 1 2 a hem, s de i aprs-midi. Port-au Prince, la lOmsl I92.J Secrtaire Gnral nrrrv ^%%^^m%"^~^mm Me Paret AVOCAT 1287, Avenue Grgoire, 1 Annonce qu'il a repris lv cice de sa profession,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06713
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, May 11, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06713

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DlRECTErR PROPRITAIRE
IMPRIMER
Clment MAQLOiRS
Bois-Verka
Rue Amricaine, MM
M'MI-RO SO CENTIMES
QUOTIDIEN
TELEPHONE X" 242
PoeAXNK X" 5797
Le s n< des mpporlunUs aifte toutes
les lenteur il toutet les modifications
qu'il impose, rclame par/oh plus d
courage e{)cclif que nen comportent
certain gestes hruyanls. aisment
qualifis d'hroques, gestes qu'on dit
librateurs et qui ne sont que compro-
mettants. Georges HO) AL
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
MARDI 11 MAI 192(5
iCpiiviiilion il,' l!ll.~> i'ii
alissaii! le 111;ij 111 ic-11 rie
idans nohv poliliqucii.-
k a rsolu le plus
Jprobline (|iii consli-
jk souci permanent rie.'
Mivcrucniculs dans le
1.L:i dure cl la conlimii-
I pouvoir liaient cons-
ent mises en pril par
ce (les passions et la
diction ries inlrls per-
aucune eoiisliluiion
OK (le partis politiques
toalors possible. Le vieux
rvolutionnaire se rc-
I toujours en l'ace des
iwrnemenl s j ti i parais-
pies plus loris et les ren-
ient par tous les moyens
%n assouvir ses ins-
ide destruction,
(politique tait rie venue
prtde-gouverner lionne-
tmais celui rie russira
rcr du pouvoir, si nbo-
que pussent tre les
liaisons illumines en
succs. Heureux le
d'Etat qui parvenait
arquer Jpour une u-ne
]re lorsqu'il ne riispa- <
1 pas dans imv ronfla-
i sanglante ou, eonime
tusl coute, dans les
du Palais National,
temps sont changs.
i vieille concept ion ne
'murs politiques riis-
demeure encore. Cer-
liticiens rie nos jourj
vent pas qu'un gon-
H puisse st mninle-
Ma dure du mandat
JJd; ils ne oinpreii-
^non plus qu'une As-
[JrtionaK', usant ries
Jj que lui accord,-
p'ion. puisse rlire
rPe.uxMlelaRepubli-
nommeque sa vie pu-
^moralit, s,n:savoir
UWriolisiiK- n-eominaii-
Vbienvi||aee rie 'a
K* dmon rvolu-
que jugul par
|k construction, a
me hypocritement el hors rie
propos son patriotisme. Il va
recru'er ses agents, non pas
comme autrefois dans les plai-
n s du Trou et de Ouanainin
the mais dans les rangs des
politiciens rie profession qui
n rvent que le pouvoir;
On le voit, le vieux dmon
rvolutionnaire, suggrant les
manifesta lions dfendues par
la loi, prsidant les concilia-
bules au lendemain rie la r
l'clion prsidentielle, encou
rageant les manuvres le j
plus dangereuses et les plus
imprudentes. Il importe ri'-
chapper dfinitivement s m
emprise el rie reconnatre qu
le temps est bien aboli o I i
dure du Gouvernement et la
scurit ries dtenteurs du
pouvoir taient livrs au ca-
price el l'ambition ries cons-
pirateurs audacieux.
fi du pass.
J1 disait le Prsident
F.Wique,danssam-
'circulaire aux IV-
s*X dmo,, rvolu-
_ impatient rie
^haines. || se re-
Jfejes dtenteurs l-
Pouvoir, ilproela-
En attendant (pi.- la cons-
cience de chaque citoyen toit
imprgne rie la ncessit du
maintien rie l'ordre, il est in-
dispensable que la force im-
pose la sagesse aux turbu-
lents. Xos murs politiques
doivent tre pures des pra-
tiques condamnables qui nous
ont valu la situation politique
actuelle. peut-on consiri-
r.'r Moravia comme entire-
ment converti aux iri.'s nou-
velles et dfinitivement conso-
l rie la rlection du 12 Avril?
Le journal | e Temps a n'ex-
prime que trop les sentiments
du dmon rvolutionnaire qui
prside aux dlibrations oc-
cultes des meneurs ries divers
clans de l'opposition. Dans l'-
dition du 21 Avril, il disait, en
commentaire un article d'un
j minai amricain i The New
Vork World , lequel conseil-
lait la Concorde entre Je* Ha-
tiens : c Nous l'avons dj dit
cette mme place l'aune.'
dernire: Aprs la violation
rie la Constitution eu 11)22, sic)
il n'y avait qu'une chose
l'aire : courir aux armes. Ei
aprs la violation plus coupa
ble rie I!)2(i (sic), nous le di-
sons encore: il n'y aurait
qu'une chose faire : courir
aux armes! Moravia re-
COnnail (pu c'est une impossi-
bilit de courir aux armes,
mais c'est l son idi-v domi-
nante cl celle rie ses eompi -
gnons politiques, ide qie
i)( iirril le vieux dmon ri v !
lu ionnaire aprs dix annes
d'occupation rie notre terri-
toire par ries forces trang-
res. Que serait-ce alors si l'or-
dre ne nous tait pas impos ?
Ce n'est ni par sagesse, ni
par patriotisme, ni par crainte
d'aggraver notre situation vis-
-vis ries Etats-Unis d'Amri-
que que les Impnitents as-
soiffs du pouvoir ne courent
pas aux armes. Le molif est
moins noble si nous nous en
rapportons au mme journal
LeTemps, del est impos-
sible, riil-il. parce qu'il y a une
occupation amricaine dont
la main formidablement puis-
sante, pose sur le peuple,
I empche de bouger . Ici
une prcision est ncessaire:
la main formidablement pu! -
sant rie l'occupation amri-
caine n'est pas pose sur te
peuple hatien qui, paisible.ne
Souffre nullement rie la pr
teitce rie cette occupation ;
cette main puissante est plutt
pose sur les agitateurs rie pro
fession et sur les audacieux
conjurateurs. Pe sont eux, en
ralit, qui sont incapables rie
bouger, quelque combina!"
son qu'ils puissent avoir rL
cours. Les regarris vigilants ds
ceux qui sont prposs au
m lintien rie l'onliv, la scu
rite ries autorits el des cito-
yens les suivent, ceux-l, dans
leur conciliabule et leur vel-
lit d'agitation.
Il srail vraiment dsesp-
rer si, malgr tous les sacrifi-
ces consentis pour rparer ne s
torts et assurer un avenir me I-
leur ce Pays, il tait enco e
possible aux lments rie d-
sordre rie contrarier, en quel'
que lacon que ce soit, l'uvre
entreprise par la coopration
sincre ries deux Gouverne-
ments lis par la Convention
de 1915. Non, les forces de
progrs el de construction doi
vent prvaloir; l'ordre dj
tabli sera garanti. Pour y par
venir compltement,qui pour-
rait penser se plaindre ries
mesures ou mme ries sacrili-
ees qui sembleraient nces-
saires?
| Grande Loterie 1
fl| Consistant en un splendirie immeuble sis S *
; Port-au-Prince VJ
S avenue jolin Brown Ho 18,0 5?
#* El 72 lots .pu)ii.inis en espces sous le Haut fit
4S3 lutronaqe d un Comit compose de; ,

M VI. I mi e Demandes,
Kdouard Estve,
ipote
Ale\andr Vil ejoinl
P J. Me>i'e
8,000
ItILLKTS
^. ."),00
I.K IULLKT
I Lot j:.2.00o
I 1 nui)
10 ICO 1,000
i() s*> I -"< 0
SIO Lots P.30 P.800
i0 i0 W00
100 f lu 1,000

*!. Alvarez
N'Hemenlenlaillite
' llle,,V"l.cnole. -
UraKS Milion du I
g*concerna,,! |em.
MI SOUS !" P'ven-
H*Ed!f'' T" riU" 4Cd K h""i"" '' Km-
eS'8Vo,;"^l" failli.
Marnu |MM,r ,'',rt'
' ">'H,,| la lui
i v(,ls,'"l-ils.
-C"raison que
K?unesr,xlon(?ra-
* nol r1-" lu| urla
que i, "' J111"' recU-
i^/est cette
OU,;.,1 sel;!,,'li' -M'aux.
I- de M.
Alvarez conviendront avec nous
que noire note parlant de la
nullit de ce commerant tait
ries plus vridiques puisqu'cux*
mmes, dans leurletre.avouent
q le \cuv client ayant es uv
ries pertes dues au mauvais tal
ries affaires el notamment \6
crise commerciale agarave par
la mvente rsultant del morte
S tison, leur a demand, il y a de
cela une quinzaine prs, rie faire
des propositions de paiement
ses cranciers et d entrepren-
dre des poursuites contre ses
nombreux dbiteurs >: et. plus
loin, que au cours de l'inter-
rogatoire, on apprit M. Alv -
re/ qu'une plainte ea banque-
route frauduleuse avait t d-
pose contre lui pai un Prpos
h la Capitale d'uni' maison rie
commerce tablie rEtranger,
laquelle maison est sa cnaii. n 11
de la somme de 11 1 titillais 09,
montant de deux traites arrives
a chante les ."> Mars el 1Savril
de cette anne.
* Or, un commerant qui na vend
il, qu< i eSSUV d?S perles.
qui est oblig de l'aire ses cr-
anciers des propositions rie paie-
ment el (l'entreprendre contre
ses nnOlbftUX dbiteurs tlt s
poursuites judiciaires, qui re
peut paver les traites acceptci a
par lui et arrives chance,
en un mot, un commerant dont
le Passif est plus lev que l'.t<-
///. s'appelle, dans tous les Pavs
du monde, un commerant qui
s dclare lui-mme an faillite.
No is n'avons pasriil autre chose ^
D'autre part, M. le Juge Beau-
voir qui est charg de renqa's
judicaire.a qui nous avons de-
mand quelques renseigne-
ments, nous a aimablement el
clairement rpondu qu'il est
Vrai qu'aucun jUReinent n'a d-
clar en faillite M l'.varislo Al-
varez, mais cependant, la loi
slip le formellement que ioul
commerant qui ne peut rpon-
dre a ses engagements et qoi
suspcnil ses paiements, couru
c'est le cas pour M. Alvarez, est
en tat rie faillite. I ut* plainte
en banqueroute frauduleuse
avant i dpose contra M.
w Arheti/. un Itillet pour oui la cbaBCfl de gagner une maisou
"W values 20,000. W
t? ?'! 't' 't' -l'fi" ! -i*'l' ! ! ! ! -I* '"&* "i* -Z' -X* '*J> "
u V '.' ',' V V V V V V V '.' V ? S* ? Q *? V V "n

1
Evaristo Alvarez, la Juge d'Ins-
truction a immdiatement ou-
vert une enqute judicaire et,
certaines irrgularits avant t
releves, par ce Magistrat, au
c nus de la visite dei livrei de
e i nptabilit de la maison de
c i.n.n.Tiv. du failli les s cil es
y furent apposes, conforme-
ra -ni la loi el un mandai rie
dpt fut dress Contre le com-
merant qui est aux ordres ;e
la Justice.
.Nous n'avons pas lit autre
eli se.
Et. enfin, ries iiil'irin.iliuiis
lis prcises el trs srieuses
que nous avons puises hu-
tres sources, nous fussent croire
que la faillite rie M. A'v ire/ e t
simule.
Noire il...
Iroderie
BRODERIES en tousOE.VRES
Travail soign, promotilu le
Prix modrs.
S'adresser ;'i
.Mme Marcel GOURAIGE
No 123 Mue ries Csars

mbro'dery
M.t. Kl M) OP KUBkOiDEHY
put down al the laweal prica
apply N'o I2.'t Mue ries Csars.
IliRICE ETIENNE fils
A unie det Hues du Magasin de
l'Etat el des ! ronls-ltrts
Nouveauts,
Mercerie.
Parfumerie*
... a vu, avant hier soir, assez
lard, dans un petit caf propret
rie la rue ries Miracles, I ancien
local tic la Guinaude, un peld
l'ail assez curieux, tu jeune lioin
me brun comme un BUdaloul
habitu les dancing! pria la 1\ *
Ironiie. qui esl d'une gentillesse
exquise, ds lui servir un san-
dwich. Pour ne s'apercevoir,
sans doute, lu temps qu'on
maltraita le prparer, il tait
pianoter. Mais l'active patron-
Il . rie ses jolis doigts hahitus ,'
a la besogne, s'acquitta bien vite
de sa lche. l'A le jeune bomme
qui, parat-il, avait une faim de
cheval el l'esloniac dans... lv\
doigts, s'empressa, oh preste-
ment, d'allonger la main vers
le plaie.m pour saisir son san
dwicll. Mais Notre (Jvil le vil
s'apercevoir, un peu larri, ries
jolis yeux de Madelon , el s'es-
lasiant aussitt, comme pour le
corbeau de la fable, Notre (1M
vit son sandwich s'chapper de
ses doigts el les deux iranchen
rie pain blanc et la tranche rie
jambon rose s'taler sur le par-
quet
... vit ce moment un joli tou-
tou, lUtc lice ne point se faire
prier, s'approcher en tapinois,
la queue frtillante, happer Ici
morceaux de pain beurre cl le
j im hou sut tilleul el mander le
tout belles dnia. La jeune
homme, toul dconfit, lira rie t\
loche i\nv pice rie ~A) centime-,
i dposa sur le comptoir, gre-
ni s'il le clavier les rierniris
notestie la chanson connue:
tfrsair, ptarssti e'u-M nsri...?
al il prit cong de celle qui l'avait
si vite conquis.
ci Htel Interaational $
AUX CAYBS, HATI.
maison fonde en 9898,
C*
Nourritures et chambres Jprix 1res moilrs
Chumhres ares Cuisine] franaise.
Installation coufoi table
Oll parle anglais, Irmiais, espagnol) et italien.
Ci** : prt, sa bonne cuisine el sa position exceptionnelle
'-; ail Centre des affaires.
Propritaire, *fi"
Vvt T. FERRANDIN1. t*
...villa Patronne sourire en-
rle n mai m ranl :
< Il eut bien pu m'ej deman-
der un autre ..
a VU, Dimaiu lie malin, vers
lu heures un terrible accident
au l'ont de Thor.
I ii jeune uspirant-ofticier de
l'Ecole militaire rie la (ientlai-
merie, M. Mural Ihssainllie, fai-
sait en c unpagnie d'un cama-
rade, une promenade cheval.
Soudain, la h.lcpnl le mors aux
dents el par,il Pond de train.
Mien ne put arrter l'animal. I u
camion arrivait en sens inverse.
Le choc tait fatal.
.pouvant, vit le cheval et
sou cavalier aller s'craser con-
tre la lourde machine. La bte
eut deux | iinl.es I.uses. Ou dut
l'achever lune halle.rie revol-
ver. Quant au jeune Aspirant-
ollii icr. Noire ( Jeil vil ceux qui
taient accourus son secours
le relever a\ ec rie loi les conlu-
sions el (l'as. >zgraves blessures.
Le choc fut si v lolenl qui le v.
hieule lui aussi eut les rioninia-
ges,
... voudrait voir bient ! le jeu-
ne officier compltement remis
de son terrible accident.

.... hier soir, entre le ; persien-
nes d'une icn ire regar lait tom-
ber la pluie.
Il i av.nl p i, vu v e nr l'avers.-,
nuis prit ne ht plus dans Le
Matin ... les l'rcalculalions de
M. li. l'ippeiilimer.
. u hl cette lettre adre.see au
l)i uscrauB :
P.ui-au-l'rniee. le lll Mai ll_ i.
Monsieur le Directeur.
.l'ai t absolument tonne rie
lue un entrefilet de votre jour-
nal sou-, la rubrique -Notre
Oeil > m d est affirm que l'on
m'a vu dans ml au a l.alino... un
des dancings la mode
Votre Oeil a mal vu. Jamais,
je n'ai t ri ins un dancing. A
Age respectable o je suis par-
venue, je ne me permettrai pas
une telle lih.-rl d'allure. Mon
ducation, m ni rang social pro
leateiU contre le rle que l'on a
voulu me fane (ouer. Il y a
tant de choses qu'un Oeil impar-
tial peut voir par ces temps-ci,
que je ne vois pas vraiment pour-
quoi on essaie de troubler-le re-
pos rie m ilheureusea et leur at-
Iribuerdes rles qu'elles refusent
de jouer.Sam oublie* le reqi-ci
qui' je dois i mon fils.
Je vo is prie de u iblier la pr-
senlecn m inire de rectifteation
cl de protestation cl de recevoir
mes silnl ilh, i, empresses.
Ma I une l'h uas Montgomery.
ne Emilv LOVE.
..pour se punir, d'avoir fait
ri- la peine une femme, voileia
s s regarda pendant huit jours
pinle grosses lenettea noires,
pireilles celles travers les-
quelles il regarde les clipses de
soleil.
!'
Caurnission
do; Rclamitioos
Sessnui .[(/laise
l y au a u ie aiitlicnec de
pro rorc ri-, a la ires anglaises
le vendredi 11 mai m heu-
l*i du matin
Sass/bt Allemande
tj'S rclamations alleman|
seront voques dans leur
> drenu.n rique. le vendredi
U mai. rie 2 h. 1 2 a hem, s
de i aprs-midi.
Port-au Prince, la lOmsl I92.J
Secrtaire Gnral
nrrrv

^%%^^m%"^~^mm
Me Paret
Avocat
1287, Avenue Grgoire, 1
Annonce qu'il a repris lv
cice de sa profession,


LE MATIN 11 Mai 1920

Ti
le iwui faisant
laxattl physiologic-ie
la rducation IcncHdwnsjllc
rintcsMn
.-
---.......'- i
> M
I
_ i beUole riatestln.
f&u l'Appeadlctu t l'Entrite.
SUpp"Ttme le Hmorrodes,
ffrf*^*>* 1 excs d'embonpoint
lUgulaitl l'harmonie des formes
r i
I
Constipation
V Entent.
. Vertiges
Hmorrodes
Dyspepsie
Migraines
Cuti Chsuuis. M V.-
tunoa. MM, |W pt>.
-lS S8


ii. ...:
"i nu..... ! ' "
L ri in!r- luf .ii'rili"
|HH.; If I . !" !'-
... ; .V M.- Mil
, ,ii. f : . ...,ipl.. l II4
a &M l *J **"r i*fl i ta
t ....... t .1 .-
ll.l Ml* '' M .'"l' Mtlll
r.-...'.' iwr .r '.ii.t.t l""
l:r l'tilMui-f ''u Ufft.'
i..... i .Il f.W t .'.. ICtlT
I-....H* 1 iV.ir-% '.liiklfv C.
rr...'. Ii- 1 :...fu.vni*r "il *Hr
, j in u. .'- .i.V'.n.c
dont IM j|...Ui>i..ir-v SUISnl
iliif |i- injilil- U rr.nl. 1
tv II > (* f.ii'lir Ir iu< i-"l
:..nll ir.....i.
tr tuttuan
o. H r>, O* Ma d.- MMltaull
HTMOnROrbCS v
f VCUTMRE3 S1
/*uiiin ijbfi. ...iwM.fcu dttoiig'
JUBOLITAN i fomi.ui
1r 'onfrr Kl h?.M. .li( nltrnfl
dpenses
ipipc s'
et,
n loin-, frais .I li *!
liait, l'le.- \vei 'nus naillciifii V(iu\ et
mes.neilleurcsValul4*"Si',vm'S
et votre assoiytioh.el par an-
ticipation nous souhaitons une
jgrable visite etbeancottp as
s mes votre team.
Croyea moi. cher Monsieur,
sincrement votre
G.S.COX
Prsident de fa/.r.A-.
Au Calendrier sportif tabli | ar
l'I' S S 11. pour le lianipion-
nat national de fool-ball est
nnrl : Jeudi 13 Mai. Match
entre Sportif lui) QSJai-
darinerie dlaili.

Il mr loum.1 l'iji.-sgr, citu elgue MM <<*' ni* dini U composition iu JUBL
^t--------,-ar-a.Trs:--------
3MsTMMeEZ3B


Les Rogations
Le Bulletin da
la Quinzaine
de Mai
commenc
Depuis lii< r OH
lis Rogations.
Dans l'ancienne Rome on
appelait ainsi les trois jou-
mes pendant lesquelles les
frres as vales faisaienl le tour
des campagnes, en imploranj
la protection des dieux ruraux.
Actuellement ce sont des
prires publiques1 accompa-
gnes de crmonies en usage
dans noire religion ayant pour
but de bnir les champs el le
btail.
Hier, les fidles se sont ru-
nis Sic-Anne el del se sont
rendus en possession la (.lia-
pelle de la Croix-des-Marlyrs
o La messe fut dite.
Aujourd'hui la procession
aorlant de la Cathdrale ses!
rendue Ste-Anne assister a
la Sainte-Messe.
Demain,.>.(//7e de l'Ascension,
les fidles de Ste-Anne et deSt
Joseph se rendront en proces-
sion la Cathdrale.
Dans la primitive Eglise,on
passait la veille des solenni-
ts, la nuit mme des solenni-
ts Veiller, jener et
prier. Cet usage commena
pour la tte de Pques el
s'tendit ensuite toutes le-,
autres, (.est de cette nuit pas-
se en prires qu'est venu le
mot vigilequ\ signifie propre-
ment veille. Aujourd'hui on ne
passe plus en prires la nuit
qui prcde les ftes. I.a rai-
Son en est qu'a ces crmonies
on avait bientt joint ds le
nie sicle d'autres exercices
ww peu moins difiants el il ne
fallait pas moins ipi'un eaiioii
du Concile dl'.lvin en l.spa
gne, tenu vers l'an 300, pour
dfendre aux Unmes de pas
1er la nuit dans les cimetires
dans la vigile des llcs des
Martyrs. l.T.gbse Catholique a
donc approuv la veille, UtSH
elle a conserv le jene el cette
prescription fait l'objet du >>
de ses commandements:
Qnatre-tempa, vigiles je toeras
Et '< Carime entirement
Jeudi, l'Ascension. Il y
aura messes dans toutes les
Le premier Jnumro
de celte petite Revue
a paru. Il contient, entre autres
intressantes informations :
religieuse
Nominations. Par dcision
de Monseigneur l'Archevque :
Le Pre Paul.Se rtaire Gnral
de l'Archevch, a t nomme
Administrateur de La Valle.
Le Pre Corno, \ icaire a Suint
Mare, a t nomm Secrtaire
Gnral de l'Archevch.
/.< R. Pre Lon. Oblig par
Us mdecins do prendre un re-
pos immdiat, le II. Pre Lon,
Jt compagnon de travail du Rv.
l're Manise. a d rentrer en Eu-
rope. Il s'est embarqu le '' Mai
sur le Maeoris
/, me nous l'avons annonc, le Pre
Manise, aprs un jour de repos,
enlaine aujourd'hui la mission
Log&ne.
Sa parole ardent* el apostoli-
que Vtait attendue et dsire:
c'est dire du rsultai.
Chanuement d'adresse
Docteur R. CHARMANT,
Spcialits : Voies |genito-uri
nairesde 6 '.' heures.Mala-
dies de la grossesse de II "> h.
Champ de .Mars, ancienne
maison l.al'enire.
Dans les Sports
JMnlQDElittoBAm
1 ingston Jamaque, 28 avril f82fi
Monsieur Andr F. Chevi Hier.
Prsident dell'iiion des Sur.ts
Sportives Hatiennes.
Port-au-Prince, Hati,
!____________1
A la Nationale-
Augmentation '/< salaire
D'aprs nos informations, un
contrleur de cette l'abriqiie
nouvellement arriv des Etats-
Unis a l'ait aux ouvrires une
augmentation de salaire.
Ces ouvrire.*! en gros tabac,
(,ui touchaient 35 gourdes par
semaine, recevront dsormais 1
gourdes 50 par jour, soi! 0 gour-
des pn semaine.
Hun que cela ne reprsente
encore qu'un dollar 80 pour
si\ journe de huit heures de
travail; il faut cependant se r-
jouir le von ces malheureuses
ouvrires bnficier de cette aug-
mentation de salaire. Il serait
souhaite/ que toutes les entre-
pi ises industrielles 11 commer-
c aies du PaVS CUSSCnl le mme
teste envers leurs employs; car
d n'y a pas a dire, de l'quitable
relvement dis salaires dpend
en grande partie, la solution
du problme conomique du
Pays.
niera
lion
poi talion
Gagnan
ilus,on ions >m-
d'avantage el la produc-
ocale de mme que l'iin-
11
nralc deviendront
ls plus intenses.


Eglises aux heures ordinaires.
Al'
Moniteur officiel
Le Moniteur Officiel, dans sa
livraison d Lundi 10 Mai cou-
rant, publie, entre autres infor-
mations officielles concernant
lAdinuustK.tion Publique, deu\
textes de lois qui ont t voles
d'urgence par le Consed d'Etat.
La premire loi comporte un
crdit estrs*rdinaire de 'i.YiMHi
BourdeI ouvert au Dpart.men
de l'Intrieur, p ir 'es dpense <
i leetuer roOCBi onde lal-'t
officielle du 15 mal.
, i i seconde est une loi con-
cernant les Syriens rsidant e i
11 | ti Le Considrant el l'Art
1er de cette I istipu'.ent (pie les
raisons d'oidre politique et co-
imiuue qui avaient dicte la loi
"Se d 10 Vol lfloa rels-
liVa aux S> riens avanl ce 4
dexsister, cette dernire est si
demeure rsj ports.
Dtcs
Nous avons rU le taire-part
du dcs de Clmence Talley-
rantt, survenu liier soir 10 lires.
Ces lunrailles suront el-
bres cet aprs-midi ;) I heures
en l'glise mtropolitaine.
Maison mortuaire sise rue dtl
((sais No. III.
Aux parents prouvs par ce
('(iiil, parliciilierenieiit M. el
Mme Alfred Waldmaf, M. et
N'. et Mme Tertulicn PauVO dont
la dfunte tait la mre nous
envoyons nos vives condo-
lances.
|), S.mit I. lui du Nord, n 'li-
es! pal venue la nouvelle de la
mort de MmeVve Olinsk Eugne,
u-, i i i a William., sorvi
nue Du.i.n.. lu aprs-midi.
Les lum railles uni eu Ueu h r
n l'glise pacoissiale.
Nos i ondolanec a i i nui le
epl'ol.N u,
Cher Monsieur,
Il m'a l demand par l'As-
>emble de la .lainaica 1 oot
Bail Association de vous taire
parvenu- une cordiale invitation
afin d envoyer une quipe visi-
ter celte il en Novembre 1926
pour y rester SU moins deux
semaines et jouer au moins 0
malclie^. .
En mme temps, > Assemble
vous exprime ses regrets de n'a-
voir pu vous inviter plus tt,
(anse des visites des Clubs am-
ricains el anglais de tennis et
Criket avec lesquels elle s'tait
l'j arrange pour les recevoir
( n 'vr.ei et Mars. L'Assemble
avait pens pouvoir inviter votre
( lub en N'oveinl re pass, mais
lis prparatifs ncessaires pour
recevoir les Clubs ci-dessus d
signs nous onl empch de le
taire, ce que nous avons beau-
coup regrett ayant t oblig
de nous servir du mme terrain
pour jouer les .'l inalclies, Com-
me on a lait comprendre I As-
semble qu'il existe quelque ap-
prhension de votre cot au sil-
let de la visite de la St-(ic( r-
gesCatholic lub s Costal ica
et de la visite de retour del
il, redianoFool Bail Club,je
voudrais vous assurer que ceci
s'esl pass en dehors de la .la-
inaica l'ool Hall Association
qui n'a eu qu'a permettre 1*4-
ensnge des vieites, les deux
clubs avant eu seuls arranger
leurs affaires.
L'Assemble espre que vous
accepterez cette invitation pour
Novembre de celle anne et que
1 ar l vous lui procurerez le
,laisir de vous rendre en petit
a splendide hospitalit accor-
de son Club lors de sa visite
en Hati.
L'Assemble nie prie aussi de
vous inviter personnellement
accompagner votre Club dsi-
rant que vous soyez son h'te
spcial.
Le mois de Novembre est sug-
gr, car notre saison de Ppol-
ball commence en Octobre; ce
qui permettra nos qnipiers
11 faire un peu d'entranement
avant votre arrive. Nous ou-
vrirons donc la saison par le
match (outre votre quipe. Si
toute fois, une date ultrieure
vous convient mieux, nous se-
rons he.ireux de l'accepter pour-
vu qu elle n'aille pas au del du
mois de lvrier 1937. La date
de votu dpart et de voire arri-
ve, le programme des ma'chea,
seront f.xs des que nous sail-
rons que vous ave/ accept cette
invitation el que vous aurez.
iii sign i'-. ppque qai vous on-
vielldl Q le mieux.
Le cot du passage, ill<
La Grve anglaise
Elle comprend plus
de 6 millions de Grvistes
tes Trade Ociis refusent l*iide
linacciie des Soviets
Par catle
LONDHBP, ' Mai Les Trade
loions coir.n.eucmt faire entrer
(D jiu leur jecc-r.de ligne de d
frue dans leur lutte contre le gou
vercinut.t ; jusqu' maintenant
Ira travaitUurs qui composent ces
troupes de rseive n'avaient pas
pris part lu grve gnrale qui a
clat lundi m d Le congrs
des iade l nions ne leur a pas
encore lanc d'apptl olliciel. mais
on craint que les leaders des gr-
vistes ne lancent l'ordre de grve
aux deuxime et troisime ligne
de dfense ce qui portera le nom-
bre de grvistes li millions. Les
deuxiime et ttoisime ligne de-
dfense comprennent lea lectri-
ciens et les emplovs des BRI et
des autres services publics dont le
nombre atteint de deui trow
millio. s de cbmeur?. En gnial,
ce9 travailleurs sont autoriss par
les T.a-ie l nions da dmnirer
leur poste alin de subvenir auibj
soies de la population.
LONDKES-Le congrs des Ira
de Union anglais refusent d'accep-
ter l'argent de* Soviets russes. Le
conseil excutif du congrs des Tra
de Unions a refus de recevoir l'ai
de financ.re del fdration inter
nationale rvolutionnaire russe
pour la conduite de la grve gn
raie en Angleteire Le cougisdes
Trade Unions a retourn un iht-
que reu del hd ration iu?se en
la remerciant de son offre et en
lui exprimant de ne pas poivjir
accepter l'argert.
LTnternatiooale des IrSBSpOita
a dcid de refuser le chargement
des :0 t>- es nav'.i s an^lai tt
d luterdire aux marins dj s', ngi
ger sur des naviies ai.g is ans
u' eiulrc le plus poss ble l'an et
de la navigation angtai e L 1 ter
nationale minire a dcid iC sub
t ntionner les grvistes et d entra
v. r toute expoilat on de cli irbnn
vers l'Angleterre.
LONDKES Legoce-n ment
anglais a cojsacr une m j'tue
Sartie de la joun.e de sam- i i
vetopper ses moyei s e lutte ci n
tre la g ve gnrale qui dure d -
puis prs d une n m^iine 11 - u h'.e
aussi loin qu'au pnmi r jour u'un
arrangement satisfaisant. Dans la
matine d'aujouid hui un convoi
de lH camions automobiles por
tant un plein chargement de red SltlDSBtsirM escorts par lti
auto i obi es blimlts et de l ca
va erie a i. arcouru sans er.c iml.re
tout le eh min qui s'pare Vuoiiia
On no /s pi ie dr publier :
for'.-.-"! nce, le (0 Mai 1920.
Au J urnal '.a Posl
M'iusi.LrleD recteur,
En relbt.nl notre commnniq
publie dans votre dition du 7 mai,
nousavon- rel v un dernier a i-
na ainti conu :
Mais ne fiut-il pa se deoaan
der avec Le Temps :
u Qu'est ce que cette situation
de notre p y s < 'es i es sont re n
v rs^p, o les bng nds et les vo
leurs aont au pinacle tandis que
les honntes gens, q ii ont une
me et une conscience.se trouvaut
traqus .' Comm nt Hati est aie
d-vtrue, sous l'eg d- amiicaine,
une tort de Bondy i
Nou atti o i votre atten'.Ln r
le fait que et t iaa n est ^ a oai
pr s dana le t bq eioj avo.is
remis La Poste- Nous viul.ns
bien sup o (r q m- prise du Ijp graphe qu par il
commentaire a t incorpore au
texte en que&tioo
Nous vous prions de bien vou
loir publier la prsente en rectili
cation d us votre prec aine i
lion.
LA PERSEVERANCE"
fet de police de ,,,
tles au comit nstml
triplions veloalaua,
le mare lut ZA\n. {!'
pe de mubcieos nu,
d agents en civil
qu* tout tout
bien a
qui,',
*rgiat
La guerre a repris
au Maroc
par tabla
R\B\T, 9 Mai Nous avons
bombard avec illicacit le ouvra
ges itftlai tablis tn faveur de
1 armistice ; nous avons p:ogresse
dans la matine ai nord de Sidi
Itou R kba au sud d'Adjdir et nous
avons repouss victorieusement Us
abaques des rdains.
L'effort patriotique de
la France pour le franc
Par eable
PXRIS, 9 MmLa fta de Jean
n : d'Arc qui tombe un dimanche
cette anne sera gdement la jour
ne du franc .les chinleurs de
cours et musiciens ambulaa.s oot
d -cid avec l'approbation du pr-
caiita.
Les familles Victor
mant Lapoite, i>o8
autre remercient fa]
ment les ?u>un de Su,
luity l'Administniio,,
desposl.sjeanooibril
la lapitala, dPatii.(jjr;
morne, du CapHif,nj
les autres poin-sdun]
ont donn des ia/'
sympathie i'o:casioa
cruelle qu'elles viM
ver dans la mort de
ta pousa, fi le, tltn\
fur,
Mme C/iarfa i
ne Use C.armi
dcd le t Mai 1^
boDtnves, le f61
Horn-li
Le steamer MeLi
de Curaao et Kiog
vers le I; Mai.Il pi
iour pour les ports al
l'Europe, prenant J
fret.
Le m. s. ThrstL
Lou 1res le 4 cou'u]
Juan, Plo Plat, Cii(
Port au Prince et < st 1
capitale le 19 Mai.
Oloftson LUCI
CST LS
Dl
POT-Aa
Ali.PttTHUS; **K
Ph.ratcl'*^'
l citine Gueul Bni
m fe flutt ac if des Recomii
Fortifie le cerveau, la inlle pinire, li
reins. Rend puissants et vigoureux les eSesaBs
les femmes faibles. Les personnes uses par t4**1
assidus.
Eb feule ch z : Simon fii'uXt 1 lrf Riveia, Ed. E-teve 11* Co, \. !oll , C^r, J b B- ni y.lme L. H Dr.
Wi oive v. lafti i.
W) ' nsltk IB.Z : R HroRl I imii'I?.<
f KO.JKANSl'.MK &Co,
Docks d-* llyde Pat kl mais av c
un bruit quia rompu le calme du
dimanche.
D'autre part, le Corni '.Ralfour
qui occupe toujours u e place im
portante dans es conseils du gou
vernement, vient de faire paratre
dans le Brtali Gazette i, organe
gouvernemental, une dclaration
signe dans laquel'eil dit textuelle
ment que la grve gnrale e.I
une tentative de rvolu! on qui, si
elle est couronne de succ", am
Qera la ruine foudroy i le, orop
te et hrradi.ble d.5 .'Angleterre.
Les leaders des l m n- n'ont p'S
encore dcii s'ils doivent ou non
la' c r un app>l la t me et la
lme ligne de dtlense.
Des banques belues sus-
pendent leur s paiements
par cable
BRUXELLES 9 Mai- l a ban-
que du crdit populaire k Anvers
possdant neuf succursale el 300
agences a uspendu ses paiements
aprs avoir pay 23 mi lions de
traces la semaine dernire.La ban
que populaire pour l'arrondisse-
ment d'Auvcrs a notifi ses
c buts qu'elle demandera un av-r
tiase-reot pra'nb'e avant (l'effec-
tuer Ccpaiemeptsde p'us de lOOt)
francs : on attribue a la situation
tiranrire du pnys !is rlilfl.atlta
dan lesquelles sebouveut ie U
M aussi Sli.
lie,. Hue Traversiez ,
( halle anciennement occupe pur Mr-W
. jesl nia'mlenatil pourvue de son assc,r),jjd
pS les derniers steamers. File oflre "* ,a^,"
W7 : ; articles;
m
Pommes de terre et Oion^
Riz de raosot alits t
Conserves alimestaisWJ
Sauicsson Gother ETJBPI
Romions aasoRT
Vins PAR GAIXOD
Bire kt Poutb
Liqueurs franaises
CHAMPAGNE
Nous dniions aussi en grosel sSsfP
le 10 Mai 1^
province
'"rt-au-Prinoe, HsHii
Vermouth Martini i
H rrveltteut patceq^^L
L. rr ptzmfrw
la
Nul.
W
@^^^^


LE MATIN -^ Il Mu 19!I
l^l^^^^^l^) S) y, A* p < 6 A A A A A A A A A A A w
C \F de PBE- ii 3 1 f 1 IM l I 2?
M.ER.im)HK Virol Virol \irolt
DANCINC. jfgS *?
hhiiilii-kH [
LAN'UlUUTrRKIhKALEPOrK LUS BKBKS
Ia> Virol a dclar la guerre l'Anmie
Il esl sorti victorieux de toute les luttes.

0-
T|N(,.,,, consomme les plus dlicieuses liqueurs jjjggj -1*4
( >n danse au son du plus entranant orchestre /fcv jj$
, jj2-| | Dimanche, voulez-vous passer une lx>n-$f g MRES! Voulez vous que vos entants deviennent t0*
|KJ\|le/al.ATlNO. M ^robuste et viriles ? E*.
!"3n Magasin de l'Etat, prs la Banque Nationale M -0J Donne/, leur le Virol. *-.
Kue P,| |:l Rpublique d'Hati W * Ce prodi test en ce moment prescrit par les plus
f& puantes sommits et par le C>rps Mdical hailien ni W
Si I g| entier. **3*
@p **& 1..">(K).000 pots de Virol sont employs par semaine en tfi.
M ^ Allemagne, g.
1 pi t M *$ (HJ0(H)0 l)(),s li* Virol sont employs par semaine E
taux UaffipagM wosm g^^dc.v.n.-.iL,^-.............1
I fc trouve a Paris dans les Grands Restaurants et Ca-W "P$ Pur les enfants seulement, et environ la moiti de fi-
,ila mode. A T"! I au Prince, il est devenu le Favori #$ -f* ces chilles pour les garonnets, les tilleltes et les gran- |k
t Socit t H ^ des personnes. g
:jn vente du v : 1- Dereix, (.h. Picoulet, f.h. N. da-l-W ,^ railes vous renseigner sur ce produit par votre m-g
I,o|)e Rivera, Aux Caves de Bordeaux, Ba/ar M- $& j**decin ou votre pharmacien. f5*
Jilain, Al li i N.Cooke.Cnand Htel de France .etc. ^ >' Demandez le Virol chez votre pharmacien ou chez ffi-
Bar Tsrmiiiusr:;|
d'amliorations de plus en plus heureuses qui
font de cet tablies ment de Premier ordre le
)

Uonuii'fs A. & F. Me (initie, Heinbold x Co.
if.'.// .1. Paravisini, Ci?. N. Javanx.
S4^ # voire picier.

Ce t[iii n'a jamais t fait
Ce qui ne peut tre dpass.
Ko/1 hampigne
\ V. Sjourn
/Prpar il...s des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
Pharmacie F. SJOURNE
Angle des Hues Houx et du Centre.
/^\ .,: Fn vente: Port-au-Prince : la pharmacie Buch.g
W g PharmacieOntrale.chez Franck Martin.Simon Vieux,
W ;? AII|V(I Vieux. A. Boit, Aux Armes de Paris. B. & N-$$
X?& *# S;u,;l & ,'- (:lls Picoulet,Pharmacie Sjourn. Pharma 2k
Jgce du Globe (Dr Coicou). JJ
,g| Cap-Hatien: Chez. D.de la Fuente Fila.Dr FHousten I
Jg Port de Paix: Chez J.L.Villanueva c\ Co J.M. Gauthier, gg.
--' Pharmacie de l'Ange Gardien, Mme Ainl'a Todore.
F.
.JH reiissier, i.acroix M lUinv tV i o,\ cV F.Mc liUlllC, etc. Sft
J3 St Marc : Monsieur E. Sliields. Paul Laiose. Mme R.
-" ............v .. i .111,1 VI,Il >l 11 II, .11 llll .111111 -I I l'UlllMl y,
Cl> Aux (ionaives: t hez Madame il.i'ne lVhrosse, Mr F. BT
^ Pc lissier, Lacroix Si Remy & i o,\ & F. Me Guflie, etc. h3
w^ St Marc : Monsieur B. Sliields, Paul Laiose, Mme H. ;r>.
'*' Lacochetire. ':*"
"PJ a Peti-Gove : Mine Km. Fslor. V&
#) Caves: A.F. C.ulzmer.Mme l-'errandini.Hoiinel'de livres, ^fir
fc) ^ .lacmel : Pascal A. Brun, Mme J. Archibal Michel. jM.
to\ A4 ^()l" l,,oslK't,i's et pi ix en gros s'adresser aux x.nen'.s t*t.
&/ J^ Gnraux. Un stock (rais de Virol arrive yAngleter.v E
fSSi "fiS chaque (uiinzaine. ^Q*
^g llendez vous dos gens cbies.
CONSOMMATION Dl'. PREMIER CHOIX. SERVICE
imu.l'KOCIIABl.i:. CIGARES DE LA HAVANE
&j Voulez-vous avoir des Denis p
gelhlanles de* I Luichour ET DES
[]\ n ivts I' iij iivs s ines.
Employ? la
TRIBORIlME
Poudre Dentifrice.
Suivant la lii mile
ilu 0< cleur
0. fiuerrier
(hirargeu Dentiste &
fil
Ki>
w
VI II II.Ltl LADRES
Reprsent par W. Quintin WILLIAMS&'o

te
i^$&$&&$^^
The Royal M 'il St
Packet Cotiip.iiij
restone

/)c // 'nivenil de
Montant et de In *&
l'acuit /( Mde-
cine de Para.
l'.n Mille partout Q?)
et ;iu Laboratoire A--^j
de la Trihoriiu' ^^
7. Itue lilanclle g>
Paris. /ax^C
> / 41
LPBEEZMiNN-fiGERHOLm
/Vw6Dt M. .e .t.umer -Tal) mm v ne des
S }>ni ts du sud. t et tendu 'oi-
A le plaisir de porter voire connaissance a\oir reu ?* au Prin , 'e 13 eouranl ,1 i rti a
un assortiment complet de toutes les dimensions des f^ te mme Jour oour tous m porta
l neus et Tuhes. iTrt. du nord et l K rojr.
vai lorrd:,tlS ^ D^ POUP D-ta,0M',,OUr U' ^ La ateamer ,b *>t .en
f'ij- du Jar/nel l 15 omit II u
I neus Corda pour, autos de passagers.
Pneus Balloon interchangeable ou l'ull Balloons.
A
g, Port au Prln. e 20 mai eou-
Demandez le prix pour les dimensions de votre auto Le 8teamer Karl est attendu
ou camion. g J^assMsT Jsia sreehsia.
tR" l.e sleamfr Barkwirtll est
# attendu a Jacmal, le 2t juin aro-
< chain.
?i'3' l'on au Prioes, l to Mai I9i
jT .1 PAALDbUJr.
Aj m Cii>rt poui II itit
------------------------------------------
?."in- AMinnr"','"i:,,u,N'
t'Cr TGlobules Rebaud- i
Coloirfon sta b!b| Co k. |
^ Le s'caiiK r Br:dge!0WD veiianl de Rew-York vis ;,
Styles ports du lord esl attendu poit-au- |
g Prince le 13 Mai courant. [ ;
Il ivparlira U m.iie Jouf diiecleme..t i>o ir ('',
*-*.jti'inie f)
/ i if' v*>/
^loinliie, prenant lictil |:iss.ii|is :.. ^
M port-su-Princo, le 11 Ifl.i l'.l26.
IHolomblan Steimaliio t'.oioory Inc.
iGebai'a&^o^Vy*'"^!
Plus de kilomtre avec

par Dallac.
^ \ux Attiiiv ilo .^ansl
H. BROU AD, 1709, Grand'Rue, 170&. I
M nuAmalilii) l.i reconstituant par IcxceUncc se fgj
t
iihilal : Or
.Le Boss $Co.
InsurnnceCo
m
W'
Icjenls Gnraux
Une des plus fortes Comp ipaies {
canadiennes d'assurau es
sur la vie.
Eug. L; Boss & Co.
f
.


Li: matin 11 Mai l28
.

!
Courroie (Je Transmission
GOOD
Comme pour ie* mires p cduits, Go'd-Year /orV'-
que ses courroie* 'ap des mthoden tpbcia'e* fmh -
re dans ses labo' atofres.
Le* courroies ordinaires *n cuir a^ es avoir *'**t4
pendant un cui t espaa de temp ' 'mnU&et t, si \ *\ -
dilUnt, et finale m- m en'.
Ceci a pour cause la Iriclion laquelle ce courroies sont soumise, sans qu'il
soit possible de I* s lubrifier;
'-es ccuiroies Gotd Ycar su contraire oui une inbttMcn rirsitseiise eooloftO
dans la toile qui cniie dans leur cOuslHicfion,qoJ lea tabrilic automatiquement,
conscivant par ainsi leur souplesse el leur lasticit
Quand on se SertJTcoDveijablemenl des courroies (jood ear, elles dure ni lis
lonijit in|is et donnenl do srrviei surprenant.
Les courroies de transmission Good ear seul laite lans toutes les men-
tions et pour toute srie Je travail.
E*ayez-1c la prochaine fois.
Courroies G00(l Year. goymii en caoufehouc.
TbeVVesl IfidiesTradiug Company
PORT-lU-PfNCr GONAIVEj. CaPHUITEn"
\m
(., n ii ,. mK lu uislriete,
nie leeins, l'Imrmacieiia, sagej
-nnius. avocate, nolairei ar,
p.mknis el Ions 1rs profession
iu-ls gnralement quelcon-
que
Envoyez sans retard vos rt>
clames el adresses au Direc-
teur du Bulletin de Renseigne
mentsrae Courbe Mo 1830
Phone603P.O. Box 22.
Ce livre est utile el indispen
sable tant en llailiqu l'lran
ger.
Insciivi/voiis d'avance et
vous aurez droit un volu-
me illustiv.
A louer
J 'ie 4aion t>le Teuva ai'ute
ai Bll !' PS" 'le \ i-e Aven U
Lilleur DuclitVne avec feules ta
d^peo UatfM. Etu, Battis, Cuisii e
Electricit.
S'sdreM le/. L p^ RiVEtA
Uni te [Mot >p WTl
Corrordtoas
,\ iinnnc ; l'acri j de
3 a.iUm ib I s Vfftaf
d; Tjjrnn 4 jylinlrei
Elle seront Slioita 4 la ttl!
u'exhibitioi tafia 1 ; RiM P vi>
el Je li Il-vj'.jtui & p rtir J:
celle Jale.
Le miiliii.ir i c i ii
aux vigile rs q li
bturtat h d a >ut
b : vjiture
L ill )1 Di'.J uvor'.
H rwTi
non s ri m
r Ctte 8 J f
:f
fBfmz

sg?? rtm $5* g* *& &v &v
Grand I loi
De FRANCE
P. RPATRIZI, Propriiairs^
Cet Etablissement renomm dont lVio^e n'estjil
vient d'tre compltement restau r et remis a ^
chambres ont tout If confort moderne, le scrv
piocha Me, le Restaurant soign est <|t |()Ut
ordre.l'Hotel n'ayant rien nglig pour faireT
charmante clientle.
Mr. PATRISI.qui part bientt, apportera L
de France de nouvelles amliorations qui doni
plus entire satisfactions Ions
DJEUNER la CARTE, TABLE d HOTE
PLAT du JOUR au C [OIX
Pension au mois, la sein tin; par jour
Garage mis gratuitement la disposition des va
bains, Douches toutes les heures
Tlphone : R* |f
Dans les Magasins souches l'ilolel, ou trouvai]
les sortes de provisions, Vins, l.ioi ii un, (je*
Vins d'Ese.xGNE, de Bourgognk, d'I tai.ik.Ghand)
Conserves.
On y trouve a l'arrive, pendant le sjour j
pari loui ce que l'on dsire au
GRAND HOTEL de FRANCE : IM'.I'm uizi, pro|
*8 -g*? *T &? &>F nan vm -ra n?g a .
Pour arrter promptement et entirement les
rhumes de cerveau, avec leurs ternuements,
le besoin constant de se moucher et le mal de
tte, il n'y a rien qui puisse galer la

AFIAIPIRINE
Comprim*,,B AYE R "a'A*jiirine et de Cafine


En vente dans foutes le Pharmacies.
Dpt . Chez R. C Sfadermann & C0, AI^dIs
:;Ti.. :
rharuii.cieW. UCH
Nous avons pu con>t.ilei qu'il y a des pcisinnes qai ven
dni us Kola absolument infrieur dtsa dti bouteille por
lanl noire tliqiielle.
Le public est averti po fraude el |ri Je m,us i erlir de toutes tentiti- s de ce genre.
favernede;
ni ";l!u ml-\ \<

et
^'
no
m
uni
t hum
I.K\ I II
HKTl t StiT Ju
BflMa rat u'wr
rfartarfif J
Surate et
m n llere
rai
i
o
m
m
m
filC
310, Re Boa ne Foi
ItfFifiSri '.pus li Un
/ re la Ire !:#* Su Cw h\
Soup rs (roii .
U'il ni et cl c I) ng.
i a 'av.r*i > reste ouve- lelo il jaa i t
PlIONE: 7/i
D 1783
Reims
WerIaCi-eSuoc
V.
d
tiii
Prvtnir v.i.it mltuM nia
Il jiiVvrmr i-l i (a. le
tloi^n. I.a g.,!* .! > >l
Imv -ivi Smbh l.if^Luuy C
niuyvii J pi... i.rl.m.lf pi.
I tr flu f*. 1 li- .1.- I."
MVikMHrt *
Nuti l*uln>nt 1 .ill.. .
I Aupent lu ttm-
mi rVt ul.d.'IIJV.iiii
I plua Mlnunlt aui _
Kilt jttMII 1 ilr\. \
o
^Savon Mfebuov
Ulli
jUu; 11J: ', : ,: ;'j
RfM *r8 Liants*
1 WlStliLU Fer's Son 11X1 l..
Auto et: Camion Po
tticffclltw ce Sveltr
On trouvera It Rue des lilistlra, Maison Niot'st COR-
DASCO, lis automobiles el ramion- de la marqua bien connue
'Re)'1 Ai lo a T pas.jagerf, t.imions de loul tor nage
tCCOMOlrtl lie timles .orles el pie s de r(('hllD2,.
i ai voitartt se recomm;nilent ptflSBr toHtfilJtn lgance
et leur rapidit proverbiale
On \ trouvera citManul 11 lur re d'Armes et CycIttVBl tienne.Klles sont
im u-nparahle pour leer linesse, leur ermmodit, leur ao'iilil
vendent malgr loul un prix dliant t ote eoncurrenee.
Ll M liton a en oulre ur slock considrable d'ecessoires el de
picu 1 de rrchans*
IV e vousprivi/ pa-- d'une 'Svelte". Procuri/ voue un umiou
II1 el une voiture Hko,
Y

mfit
ut
\

I
* -
C/'ecV^
Aaent I oKAiirdQ^
Fstcfusif lidlIlMliu
30*Rue Montmartre
< ,
1^.:.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM