<%BANNER%>






L\ Il\v\m.. | Mai Le arii
aidai i i! i h do aign \i loi sir
e eontr,''e d mm et
vote par le conj; .In 'oi prvoi
u i di n il x pour rent
dtti l'a rcoMe d mere, tablit le
cotlr.'l' sur les deux
prochain.- i ,t prvoit d -
vei s ii i alite ion de
la 'ol. On : u
ce que > u
avec de> I de >
a en ^ ml de flQ miu^tt do
d iilea d* .'. ,.,. '.. i n'i pu
LUC-
Ua nouveau cro'sear
Pour !i tldU fesnaiso
P ir cable
BRB3T, i M i Aij urJ*hui a
po le p n:ier i, Kilo i
  • seur S lin ii qui era Iin< U dbut
    il- I'. DDe in.' huine. l'e :o..vmi
    i li >l d merno type que le
    'Diiquisie ((.n & larr eu d
    tembr<' 11*25.
    _____ i ____ i ,J"
    Un noaveau ministre
    dans le cabinet italieu
    M. Mussolini l'occupera
    Par cable
    HOMK, 3 Mai Les trois mesu-
    res importantes suivantes ont t
    di deis au conseil de cabinet d au
    Ourd'hni prsid par M. Mussoli-
    ni : crlion d'un nouveau mioia-
    : jui contrlera et dveloppera
    lis orgmi-ations nationales lascis
    i. iravnree el patronales, mi s
    si' n de ; a pi; i monnaie exclusive
    ment raerv la banque d'Italie.
    1.(8 biil-ls d's b nques de Naples
    Si i!e dieparal rout de la cir
    culation. Ale'tuMoad'un crdit de
    ,; 'O milUorn de lins pour les lia
    vauic public* de Paenne afin de
    modaroiaer les rgions mii les du louiiiine. Le cabinet a ga
    lenifiit illcid de consierer un cr
    d t a t'tab i leinent d'une ttation
    c inatrque BnaomtggioN prs
    de Perme. Le nouveau ministre
    qui perlera le no u de ministre
    di orporatioM sira trs proba-
    b'emnil dirig personnellement
    pu Mr Muo.so ini qui dtient dj
    I ii .i eutree p>rt* leuilles.
    Mouvement pvolutioi)-
    uaii'o au Nicara nu
    Par cable
    W\8HINGTON, l M.vil-)n pr
    eenre de vnements graves qui
    H pae-eet ru Nicaragua, le gOO
    Vd'uemenl de W'ashin^lou a or-
    donn l'envoi d'un croiseur a Btue
    lilU ( Nicaragua ) pnir prothar
    les inti lta a ndricaite.
    M s.NM.l v(Nlciragua), M .
    La gone rnement a dclar
    I u .1 guerre dans le pavs. Ds
    troupea ont t envnyaaa ver< ie
    c le l'Atlaoliq io pour rprimer
    le m ivi m< ni rv ilulioooairaoom
    meoc par le libraui qui s aont
    empare dea v. m de Uluefie'.ds tt
    de !lama.
    Petites Nouvelles
    Kl'HVNtiKll
    PARIS, U Mai MrOacar S,
    Sh',1-. 'x ambaeaidaur en Tur-
    ., :i -( iriii're du ommeree ai
    du li.o .Ivis 1er b :ie.t du fr-
    sil.l li .'velt ft bien connu
    pour RM livres philanthropiques,
    est mort bief raitin dtns sa r -
    cImm-' loin -ue avenue l'A ,e
    d ;ij ans.
    -------------. -- -.i .
    Dans l-n Spor s
    Samedi prochain. S Mai. s,'
    i ir.ii tei deux plus int-
    inla m ni hes pour ii' Cham -
    I ii la .'! n c itgoria.
    1er I "i .....Mis
    Ji unea i ontre
    i S\ u ml i-
    H con-
    ire "l'h enixa.
    il uximaj uni. li sTtmit
    m ttin;>H)!|r.at.
    Le l- ac M.
    Lin Cou i le sqcoinl a
    M. Alph. si-i.iou.l.
    |U km %m ^ml
    %: M ^m8Hfi
    t
    a n finit*
    du fuiw <"'
    ara B ol -V *t
    La Boas-commission du Sciiat
    (;iii tudie lappiicaiio^ u* **
    prohibition a entendu M. Geor-
    ge Urcnnan, leader noIituMe
    amociate av ( likago. Le t-
    moin a ivhri que la loi
    Volstcod est in scandale natio-
    nal qui a ai gment dana des
    proportions t 01 I ics. lat-
    coolisme, llmtnorrfit, la cor-
    ruption, 1::: ii:.l el le Vice cil
    gnral.
    La ici 1.- ch ae honnte el
    raisonnable faire.i -t.il ajoul,
    e i d'ahrgerou loul au moins
    d'amender u, |< i. O sonl au-
    jourd'hui les belles | .<>:< ssci
    des prohibition! istes ? L'u rnil-
    liei i! perspuncs m! ' luee i,
    aveugles i u rendues Toiles par
    1rs mla qu'on leur vei tl
    c* mme de l'elei ol vi ilahle. De
    t, ai lempsl'expi r ence hum line
    il prouve la futilit le vouloir
    imposer la morale par des sta-
    tuts.
    Parisiana
    Ce soir
    La L'abane d'amour
    avec
    Arlelle. Marchai
    Entre : 1 gourde.
    Teudredi
    Irrv cablemenl la deriiire les
    Danseuses Russes
    dans
    I. Dauso Egyptienne Verdi.
    ||._ Danse des Njganee
    III. (Jiilleginla, Tango
    IVDanse des Petl s Kubins'ein
    V.Mardieia Valee
    VIPierrot et Colombiae
    Pour la 1re lois
    VU| love rny Baby Charleston
    Entre 2, ;i, 4 gdes.
    DcH
    Nous avons reu le taire-part
    del moii de Vergnau I Thzan.
    S.s tunrailles auronl lieu cet
    aprs-midi en l'glise Ste-Anne.
    daii > 1 |m rlu iiiv sise Rue
    Runion.
    Nos condolan es aux pa cnls
    pi'ouv.s
    Avis impartant
    Laa liritic les sources de
    Plaisnnc el C Ti de l'Hubi-
    talio.i Dr.uilllai'.l tl.i irbo.iuires
    I.) il 1 i us r 1 ! \ . a i sii-.'iil
    la s il.Miee de la C. i u nission
    dei H -lanritio'is touchanl celte
    iilTiue el l.''lare;it a'ajloriscr
    p.;-ionn i loucher I m rtitant
    de la minime indemnM aec r
    de par l.i dite Commission.
    4vis
    EtUfle de Me Lon ('.hurles
    A )laire
    IMS Rue .1 1 I' ij'le
    .S ii. 1 >. .1 li h
    '.' u, l :.'. i ;.
    A vendre
    Une voiture, Bord denagagp
    lectrique.
    Cjioii !c*h ;i\ lui i;is cap )l'c
    011e me 1 l ip radi ilcur spcc'al
    un lion dessus a ban march
    ( aOOdoll us'.).
    Adressa Mii.LU.N 8 il Grand
    rue.
    niumieineiit d adr^ss
    Docteurs. CH ARMANT
    Speibliti Voies fftftito uri
    nai es le lia .1 hean s. M |Li
    diei le lag ., es . (aiaiiio de .Mai .,.1. ,v une
    maison Lnferrire.
    L* Maux de Gorge
    sont Rapidement
    Soulags
    Un* application nti.ptlqua
    forme d'onfuant
    Voici une faon simple mais
    effieare pour soiimer les maoz de
    gortfc. Gargarisez vous trois fois
    par jour nvec de l'eau chaude
    ait. AtiiI.i fRalamctit, lrniumaut,
    plusieurs fois par jour, la quantit u une
    aulUra il Bh da Vi.ks VapoRub.
    Avant do vous coucher, applique
    Vicka en fri.-tinnnant bi< n aur la gorge
    et le haut de la poitrino. Ajoutes en-
    suite 111.o ,1,111 Ik' i'puiiae do Vicia que
    vous n-couvri-r. avec une flanelle chaude.
    La fhaleof da eorpa dshrw le ingr-
    dient M.n,l.i.l, Campons Kucalyptua,
    Tl.vin et fjaiiUlUsous funne de va-
    ueura, et coa v:iyi-ors inlial.Vs toute la
    nuit. :....." I ' I ara art jusqu'aux
    particri affe.'t,', h.
    Vicka aUniuls al r.' hanffa la peau com-
    me un ralapiaaiiie, supprimant lea
    doolaara.
    Vicks tat galement Ij.hi pour les en-
    rouwiients, l'uiiiyK.lalite, M rhumes de
    poilriue ut da M rviau et les toux crou-
    najaa d.-s eafanta. l'ius do 21 milliona.
    de |)ts sont employ* annuellement.
    a vente dan toutes I. a pharinaeiee.
    VICKS
    VAPORUi
    Remerciement;
    Mon ieur L. A. Thimothe, Mr
    et Mme Desquir^net leurs ent^nlt,
    v.lle Cine Tliimo'.li^e, Mr N rie
    Nicolas,M lie Ksther Nicolas Mr et
    Mme D.cleur llodelin et leurs en
    l'anls, Madame U. (lii fil- et ses
    enfants, Mesdemoiselles Louise
    et Germai e, Nicolas Monsieur
    et Mme Atihur Nicolas et leurs
    enfant,M. Maurice Nicola-, Mil
    Adle Thimotlie.Malarae Veuv,
    Louis Andr et ses enfants, M !e
    Vercie Thimot!i's<\ les familli-
    Thimothe, Desquiroo, Lger, ^i
    rand, P. Czj kow kl, Tancr'de
    Au :: -i.', remnei-Lt le? li'les le'
    la S'gesse, la MuSiqne deJrm
    el tous les amis des divers poi s
    du pays et de (P'.rau^er qui I- ur
    t nt donn des tmoignagea de
    rympetbia Poeeaaiea de la mort
    d'-
    Marie Hou Christine Dtqulron
    pousa Arthur Thimothe
    d'el a Jrmie. le mardi i0
    avril dernier, et les prient de race
    teif i'i l'eipresaim de Uur vive
    gratitude.
    A linniatrslioQ Coiiimu*
    nali d.; l'oit-au-PrinCs
    Il est accord :ui\ fer-
    mien Communaux en r.-lunl
    pour le paiement (/ leurs rede-
    vances el aux oveupanh sa/M
    tttrei ile-i lerre* du domaine
    coinnt'AWil un li.ii expirant
    le 31 M ii couranl pour rgu-
    laris.T leur situ llion vis-a-vis
    de l'A 1 niiiisir i;i m ommu-
    na'e.
    Pass ce dilni, les diapo si-
    tionsde la Loi rfu /./ luvrir
    192} sei oui rigoureuse ment
    appliques contre eux.
    Port-au-Prince,le5 Mai 1926.
    A vendre
    Ancien gurige Arthur HOU
    CARD.Rue du Peuple, prs du
    lia/; r Mlriipolilain.
    * S'i.dresser :
    Jon'nnv Cobdasco.
    Vente
    par autorit
    de j un fie
    P sera proc i le lundi qui sera
    viutit quatre Mai mil neuf cent
    vi"Kt ail, en l'Etude et pnr |e Mi-
    nl tre de Me Marc Oriol, Notaire
    la rsidence de P rt- 'u-Prince,
    Rue du DjctfU- Aubrv r'-deo;t
    Rue Rservoir, h iroU l| pq n
    cisCj dt PsJf-i h ..i..i :
    A la vento au plus offrant et
    dernier enchisseur :
    Idune Mal
    fc" e lerre (10) .i,,?
    b.iation ABKlada.
    s. etion rurale des f!ir.
    FosSe de deui jardin,r
    'eaux chacun, |a "
    lion est borne au h
    Grand Chemin dt fJ
    radres, au Sud m,
    Lorema. sur lhabiuu"
    I tel par* Louzio jT^
    nise .POuesiparUi
    M la deunmp portu,
    nau.N .rdatl'n '
    de l'hhbiiation, ^'S*
    giand ch-mindePeiujJ
    rar l'Inlisaire Svre S
    Guttirc/, suivant ptofT
    d'araenlage dresss tu
    Bmean, arpenteur Zu
    Comnt.ne des BaraW,
    pa;as de Uur p|a.,T!
    trante et un aot ndli
    vi^tdfeuv,e..rrRislr(i
    Il Ln emj-l ensafl
    la p'ace d'hrnvs da "
    Bar:,dres fat;ade sud ]
    sus une mai onnelle '
    tles et une autre ]
    avant corps, galerai
    en tles impose iu j3
    suran douze pWt ,jtj
    toute la profondeur iL
    la rivire de U Bavilj
    l'Est par Madame,'
    gnard Rousseaujaui dn
    apur et l'Oue-t pJf
    buteiu. ainsi qu'il ttit\'{
    ces verbil (l'arpentj(41
    dre.-ss par l'arpente*
    An'oine Limite, en (
    Jai.vier nr' neuf ceitt
    III. Lne propritl
    Baradres, situe li
    ensemble toutes las
    qui s'y trouvent, _
    23 de la contenant
    pieds au cot K-i et,,;
    e' itii^st, borne,:
    Noid par h grand'raa.^
    la rue St Augustin, (j
    llerminie aux droits de
    1 Ouest prir les h""
    Suprien, suivant
    d'arprntnge de Jnde
    accompagn de ion
    du quatorze mil neuf
    IV. l'ne qu mil
    reau un tiers de terri
    tion FondTortois,
    de la troisime secliot
    R tr.nl.' 'S, borne: il
    Frineaud Msardoii,
    Ari tMe, l'Rst par
    et 1 Ourst par divan
    Morrr, suivant p-ocrw
    pentaae d'Antoine lia'
    du vingt-cinq janvier
    cent quatre, enregistrai;
    V. Six carreaux tan
    deux tiers (nrarreiin;
    de l'habita'ion Bi
    dans la > in de.s llaradre?, coi
    portions : la prerai
    quatre carreaux
    borne : au Nord
    Pirrvillr, Henri
    el Beauvo'r, au *vM
    de la pro.irit, 1
    Baptiste Mgici, Eli
    vern et l'lit harl
    l'Ouest par Cl
    Pierville el llenott,
    vbrlal d'arpfinta|eo,|
    acermpagn de son
    du dix neuf juillet
    si>;la de'ixiinepoft
    deux cirreaux de terre
    an Nord par Beau<*j
    Ornus Pierville. il
    premire portiea h
    r aux deux tiers et I
    Benoit et Compaot.
    Te's quelesimm
    uiveut, comportest,
    aans aucune exceat
    h la requte de :
    Lunke,.Ngociants
    tablis sur la plt
    Piince, demeurant
    Prince, et domtci ies i
    (-Allemagne), ayant "
    Me. Lcuia Monta,
    de domicile en on
    Bonne Foi, No. 3M,
    sieur Auguste LO"*
    et domicili BaraJ,
    Et en vertu 1 J
    rndu par le Tribun*!
    Instance de Pori-e-
    dale du vingt et oit
    cent vingt ai- doB
    et signifi avec e
    2>. d'une oblil
    caire souscrite ssre
    Auguste Lonie es
    HirshA Lemkele
    1922 au rapport oer-
    Uuia Vilmenay,
    tre.
    Cette vente *
    mise pr * %
    Dix dollars, 80
    montant en prinflj^
    de l'avocat pauriJJ
    Tv|
    en
    part
    ntret.-*
    judire ues isiwa|
    iutros frai' de J"
    t rie lou- autres i
    Pour tous itjj
    dresser au Notaire^ ^i
    positaite du fab,,Hl
    * g e. iL
    Fort-au-Pria. 1
    Louis MOSTA^


    LE MATIN 6 Mai 19*6
    _______I
    ;fSHs '
    **'V
    AGENCE
    HATI
    ;.>t:

    M/JMVJ \/Eiv''.' W'" IJTME h i.EUH. MARC! !T-J.- tu*'/.
    W00tik
    Meneur LsSdd
    ioiSVRNA
    Port-au-Prince
    / .23

    .Il, j_.
    EH**:.- q
    r>.-
    iel 'nteraaUonal
    MX CAYES, HATI.
    Uatsn fondt en 1866.
    tares cl chambres [prix trs modrs
    fcmbres ares Cuisine, franaise.
    Installation confortable
    trie anglais, franais, espagnol) cl italien.
    UbMisscinen! m1 recommande pur sa grande pre-
    abonne cuisiiu' ri sa position exeeplinnnelle :
    Dfctdis affaires.
    epritaire,
    Vve T. FERRANDINI.
    ^^!^ ^4^^^@X^^a^^S'@' .
    iwm
    Avis
    Commerants, Industriels,
    mdecins, Pharmaciens, sage-
    femmes, avocats, notaires ar-
    panlenrs et Ions les profession
    nels gnralement quelcon-
    que.
    Envoyez sans retard vos r
    clames et adressas au Direc-
    teur du Bulletin de Renseigne
    menisrue Courbe No 1830
    Phone603 P.O. Box 22.
    Ce livre est utile ci tndiapen
    sable tant en llaiti qu l'tran
    g< P.
    Inscrivez-vous d'avance et
    vous aurez droit un volu-
    me illustr.
    On d-mandt!
    3/1
    A;.u A
    &*
    Bar Terminus

    Propritaire :
    A Widrr.::;r j .
    : W'h
    -,
    QUATRE TRAITS REMAR-
    QUABLES DE MENNEN.
    1 - La moiti d'un pouce
    A louer nn piano en bon tat
    pour un temps Indtermin.
    1 S'adresser au Bureau du de .Mennen Shavmg Ceam.
    I ',,..,i avec beaucoup d'eau, chaude
    JU ,,u froide,produit une mousse
    t}< 2 Le rainobsseinenl abso
    flj* lu de la barbe est un procd
    T& a ># de Mennen,
    ^ ^ JL. AA ^^ La Boro-glyecrinc, un
    1 W^nr^mb* lu il mil mr 0* Radoucit du
    w w^ ^* ^w^ ^ ^^ ^* ,<, creain, pour sa prparation
    . ^ ~ .*. .-*.-- "S scientifique et son emballage,
    -iOftFRHftr M '? se maintient bien au milieu
    .lULlIllUUtnMj (U. ,,'imporic quelle tempra-
    Adant K* ll,lc
    /V.fWlt |3 A&s s'tre ras.le Mennen
    ...... ? Tulcxpm pour les hommes
    A |e plaisir de porter votre connaissance avoir revu *& dn ..., dernire louche. La
    un assortiment complet de toutes Jes dimensions des gj, ,ci*ftc neutre va bien au visa-
    Pneus et Tubes. K
    tOU8 LES JOUES, on se trouve en prsenc
    8g7 (l'amMlorallons do plus en plus h-Mirauses qui
    a font do cet etabliss ment de Premier ordre le
    M( liendez vous des gci a chica. y.'.\
    ' CONSOMMATION Dl". PHEMIEIl CHOIX. SERVICE JE
    IRREPROCHABLE. CKiABI'.s M'. LA IIAVWI
    Voulez-vous avoir des Jjents^
    !c)
    (o<)
    "
    L
    s
    -
    !
    = 11 I N
    Ai '*
    "1 s
    Pneus Coirds Heavy Duty pour Camions, pour le tra-
    vail lourd.
    Pneus Corda pour autos de passagers
    Pneus Balloon interchangeable ou full Balloons.
    Demande/ le prix pour les dimensions de votre auto
    ou camion.
    Plus de kilomtre avec
    of'Qiiulito
    par Dallac
    m
    m
    lalftDles de hl.m hou Y g
    ET DES
    gencives toojoar saioes.
    Employ* la
    TRIBORIiME^ g
    Poudre i entifrice .
    Suivant la foi noie V
    du Docteur
    U Gu :rier v
    i hirury eu hmisie ^
    De l-l'aivcrailc ./< '/'
    Montiul et de In JLJ
    luuttde Mode- -,
    due de l'mis. '
    - KZur
    in vente partout I au l.aboralotre ;. fet,
    le la I riliormc
    i. Bue Blanclie
    Paria.
    (: ;:,: mil PGR1HE
    I*
    *
    -
    -to.r

    i

    '.." )-. t* &,& 6A ri v-4 yj v- A ^ v*. vV A f. A A A A A if
    1
    ii#i)^^iii##^^r^iif-^-i @fiiftWK^j
    i
    V /
    1LQLBI HlW^g *
    Capital : Or
    Le Boss $Co
    /hjphs Girdox
    S:
    fts&t
    ^i^i^jl
    ImuranceCo
    |Une des plus fortes Gomp^gak
    canadiennes d'asstiraii es
    sur II vie.
    Eua. Le Boss &


    LF. MATIN' fi M" I923
    Lcitis Granul Brewer
    Le plus aclil des R vfiti'wtnis.
    Fortifie le cerveau, la mu-Ile pinire, Ita os cl 1rs
    reins. Rend puissants el vigoureux les enfanta dbiles,
    les femmes faibles, l es personnes uses pardeatrawM
    assidus.
    Cl Tente chpz s Simon lieai, iitt Tieux, Lope
    Rivera, Ed. Bstve ' C , a- Boit, Alphonse
    BMr, J. B. |orday,|ie L. H ret. a a*etil-
    Qolve : S- Mttim
    Enslock cbfi : R- Eroard,Graiid'Be lo 1709.
    GEO.JEANSME & Co, Agent
    Maison Les Sports
    Angle des rues Roux et du Magasin de l'Etat
    Ansonce srs ellenta qu'elle vianl de i i par les der-
    niers hatenux arriv* d'Luiupe, les ai I < IW tels que :
    Casimir* anglais (M-bideen anglaM Palm Beacn ang ait,
    Kbaki blanc aapriejn*, T*dlea chenil < pool beinmeS, et uu
    grand assoriiaianl as sois saprieu ad lo le i a mai a aup -
    sure sa cuir couleur et en argent, i)' 'nis, liai mer*
    cerises, Mali. i'. i rasa sa cl q n n Uu assorti-
    ments de f.mv co ^l/oii rs a tas m ti I ura bout tous lt
    gots, ''ravales d l I IU sa I OBB, [BiU laoltottS eu plu
    sieurs couleurs el gl i ' Fiah l t' '.i les grosseur*.
    Plumes fontaines el poli plumes de n ;. & (Mfrenla
    prix. Boutons J po'gne', et d'.nne.iux de atyfi varis pour
    femmes Echappe* 'le oie de lootsa Isa couleura ParfaaM
    varie sa IWoa b blsJ, Csiotares en coir pour bamaua, Une
    mises couleurs pool1 bommaa.
    BXEP1 !'.'\: i
    Uo graad < rtin bapia.s p I er ornire
    qualit pour hommes et e.nh'is l j. tx tn modr Vue
    vous soie/ sa i- perte d lemp-, !': n- \; .[* \ , n-niant.
    Un stock de cliaus;ures de premre |uajit pour hommes,
    femmes et <-u' i '
    Avis
    Service Hydraulique de
    Port nu-Prince < de
    rlion-Ville
    Le S: i vice llylr. uliqoe de Port
    au l'r n> e attire l'aUealios de s s
    con rfbiab m bot !a gtsods dimi
    utior. d'.au et Ii ur demande de
    l'ai r en empcher le gaspi!
    legs.
    Il Itor laj pflli-, n: eulie, qus
    'cul tboa tusreptible de Ictre',
    au rorin-ire ! gatpillage d'eau,
    intisli en i, p r rcnsqeei i, h
    tij f-itifion de l'in j orts quM'e
    prise (ui ne snat reronrectn'
    qu'apiis Is paiement prta pour
    le rstsblhwsn.sal les conduite*
    ilr .e (.OUpeS.
    Le Ssivea pre/JU bbbsi de cette
    oc. mr n e pour i jiri r le pub Is
    qu'il ne sera tenu comptai actuel
    len n', d'aucune' demande!d'in>*
    tallaticn de pri e.
    /.// Direction
    A louer
    Jolie Maison toute neuve si'ue
    au lias'de Pi u de Choses (Avenue
    Lsflsor thiclu'ne avec mules les
    dpeodaocee. BaUtBsasia, Cuisine
    Electi ieil.
    S'adresa r chez, Lope Ri VER A
    Avis
    Il isi port ;'i la n i naissance
    n i ni seia in&lalu'e proximit
    de la Maison de Ccrrn erce Ni-
    colas CJordasqq, rue des Miracles
    Une pompe ; rservoir pour l-
    liiiei de I;i oazoline.
    1u;-m.j i i((,h ::: \iii H2f.


    "De L'Avant"
    Polices en vigueur dans la Crown Lift
    1920-$2S,745r826
    1921-$29,806,174
    1922$34,460,044
    1923-$42,175,160
    1924-$50,611,214
    "Quoique l'anne qui vient de se terminer ait t malheureuse-
    ment une priode d'incertitude et de stagnation dans plusieurs
    lignes d'affaires, les chiffres de notre rapport annuel sont uns
    preuve qu'il n'y a ni halte ni hsitation dans le progrs de notre
    compagnie. La Crown Life va 'de l'avant'agrandissant pies
    rapidement que jamais son champ d'utilit et de service public"
    Extrait de l'adresse du Prsident Cassemtie annuelle.
    LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-VH
    La maison
    Mi jM
    Marchand Tai
    $tol82&Bue du M \tn de i'.iat
    Se roromn'.an 1h ;m public 61 s sa rombreir rli ntle
    pour l'l^j'ai c Je si cou; i si la pri mptn excution mise
    dans les ouvrages confis ses soins.
    La Maison reste ouverts jusqus 8 heures dujsoir.
    Piix moilrf.
    Le
    &
    Le seul Hhum qui.^tiri d'iilcools naturels obtenus
    directement par Distillation Simple: du Sirop des Caunes
    d'un Unique et toujours mme lantation et le seul qui,
    vieillil par l'action du temps dans le* dpoli .vee ex.l ision
    rtfOnreuN de tous dangereux Sd'icl d' I -. I t ira'ion
    et san? adjoactiofl d?aneilB ingrdient d'usine, conserve au
    jugement de la plupart d.> nos Notabilits Mdicales et sui
    vaut l'apprciation de bons arnateuis, la suavit incomparable
    du bouquet el les plus remarquables qualits hyginiques.
    Verne pris avec excs. Rhum .Nectar n'enivre pas et ne pro
    duit pa< l'Alcoolisme la lougue, comme P s autres produits
    biuiiluires el c mme 'es autres spiritueux.
    Ea Maison *Les S
    Ochoa & G
    o
    Angle des Rues Roux et d i ^Magasin daraBl
    Annoncent aux Clients de ia Maison qu'ils i
    DE RIGEVOIB
    (lu beau stocke chaassnr pour liJ u iii, i an -s, lillittiset !
    prix avantageai
    Vtrawti H ai fini & M\
    demandez4c !
    L. freetzmann Agg irfiont
    Ail-nt
    :_-.::) ^
    ijT^'rv.'.y ;::j
    igseas t


    9arL__,
    .Fv: n
    inCfit mirdu
    ,AVt>it eut une
    tfrnlf Jt
    ci .-xocllcrt'tf
    rai
    ! S
    i
    (ilD
    (P
    1!ID
    I
    |
    QID
    Prvenir vaut mieux Kl nrVcnir i-l ni MCMt. >
    tloitfnts U, -riiK,!< tl' voti r p4U
    SVM du Savot Uc/kuO) Ctfftt M
    Mcytn U plut crULii.lr plu, l*uf, /^4
    tl Uf ivlu fi il- ' l _sS-^-4K%,
    t>-iblliir f^T
    Nun ulenitfnl il.ill.i ) *
    et diipera* I. (. i
    nui rr*l Uliii.'n )M
    le* plue relmial* -l '-
    eienl jIl Mmmrti
    Savon 1wmoxl
    jm x: n HVf e C*M**IOCI hii, uji
    J'S *' ***etm
    s l1 es 113 115.
    VVisafco fc
    *
    Paverne
    n
    v
    4 S*-*

    em^astsan
    I
    * tel
    Il f*tf
    H
    &fM
    ^-~- *SS*r-^_
    n fft *
    310, Kae Boan Foi
    m Mm
    uu uuuI
    Bire la PrSiOil Sa ulwchs.
    Soupars froide!
    Brillant et slect Dancing
    La Taverne reste ouverte lo. le la k i :
    " PHON11 77/
    Auto et Camion Ro
    Mcydettes On trouvera A laitue des Miracles. Maison Nicolas <*(R-
    DASOO, l s automobi'.i s el ramions de la marqt e hien CODOBS
    "Itei" iuto a 7 passagers, Camions de tout tonnage
    accessoires dsTOuta sortes et pices de rechange.
    i sa oit in recommandent parleur solidit,leur lgano
    et leur rapidit proverbiale
    On v trouvera galement les Bicyclette. Svelte de la Grande
    citMauiilaetur ( re d'Armes et Cycles de SI Etienne. Elles sont
    incomparables pour Isof BoBSe, leur commodit, leur solidit
    et vendant malgr toul un prix dliaut tonte concurrcnco.
    I a Malaon a en outre ur stock cousidiable d'acesssoirsa et de
    p.ic. de reclniK
    Ne vous pr.>,/ pas d'une 'Svelle". PiOvure/ voua uo l'.amion
    ItEo et une vniture Kko.
    AVU vr/ue


    a"
    Fa$W LabonrdHjJj
    XO, Bue Montmartre *



  • PAGE 1

    LB MATIN'— C Mai WT. rDPURATIF a.— ~ | DliANGET U MAg, Chai '' il '' rl'humrur* i d'iraporetvs, circula mal, favoriaani ,„M ; , • • ..n lia f...-. pT • %  VO.IUIIIII Ma ,, ... i. i ,,i,i le* hcroorroldet et dterminant da nombraoaaa affections de U peau ainsi c1 1 1 %  clous ri ant'irus. __U'BEPHBATir DU DOCTEUR MANGET ne a la ianf, vlvISa cl assalnll l'organisme. Il vita ainal M* affealioai dues t une fomblitlion incomplte des aliments — au ralentissement de la nutrition (obials, asthme, emphysme, goutte, rhuraaUsmes, nvralgie tenaces, neursMnenie, la sommes, vartigaa, scialique, lumbago*. un ilnaa. Cbci la femme, il rgularise la elren., n du sanjr, facilite les poques, prf orila formation et vite les malaises de tac niti<|iie. Il i la.rot.le Unit et assure la Uaulde la peau. Il constitua un excellent traitement da Pi I rna ea abalaaaal la tension artrielle, en dimn'ii..nt la viscoalU sanMttim il en taCiUlao* II travail des re'-s. i . .•. rue s ateneleii >. i !'•• l'Iiaru. • m TMrTiair . — •*•":jj La grve anglaise Un membre du Varie ment B arrt ~les Journaux de Londres M paramn plus le Gouvernement va diter un quotidien Par cable P/.RIS, 4 Mai — La grvi a y';ii><' S* en DM MpCIMOMion Ixbs la Mi li de la France. I.'.nvoi des denres i"Irissablei en Grande Bra lngM: u t susperdu. LilNDIilS, i Mai — Plusieurs millions de londoniens oui pan un partie il • lit mutine du p tmiar jour tie la grve gnrale h c rendre au travail et la t>Iu K ra > 3 de parie de l'.tprs-mi i ;'t rctrerncr ch'zeux pied, a b yv'elfe t m automobile.. Us font arrivs de.fmb urg* del gfode vile eno c.asionnni.t un enombr. ment s tn* prcdent surtout lorsqu'ils onl pntr dan les rues lroilee de l'artique cit Ce soir l'embar rs du matin s'est rpt la foule gardant sa I nue humeur. La situation est exactement le mjne ce %  air qu'Mer soir minuit Quand e--t enli en vgusut l'ordre de gr % e gnrale. On n'a ab olument rien fat' aujourd'hui poui provoquer pi rcgierr.ent. fcs Cbembre des Commmes a sig pendant trois heuiea s'occuuaot des elfalrei courantes sans toucher la quettioi de la grve. Toutefois, d:tns les milieu gouyer DieBta.ll, on a exprim l'opinion que plus la gr* se prolanf rs moiai elle soi d h ne< de n< ces. Pi odant toute la i"" 1 '"'''• '' volontaires onl i ITorl leor wi au goiivt-rnci! • i t. Il s'est form on corpa spcial .!• %  '• mrres qui I'OCCI petoi t du biei -tre dea fi m mes et dee : fei la. J |u'ic MIcun dsordre ne s'est proluil I reprsentant du aoa' rncrornl a annonc par radiotlphonii <\ 'aies pri n'. ai t : ilu <" % %  d*i 1 1 ida Ui ions p m le mail lien de I arrl v ge de denraa alim< i Isin 1 1 des a u t res k\ p 1 \ io mer i DU p ur la p puliii ^ avaiei I t tenue et que le grvial I leuri befe. -^Shopurj Saklat vale>, aettle men.Ir.00 ura'n s'e du parkmi Dt, e i l arrh aujour d'Imi loua i .irrigation d'avoir pro nonce un lisrou: %  sdtieui i Htda Pai di ni, M Bak'atVele a t n en lihirto FOUS cauli.i" de %  0 ierni j,rs %  -i naiii de f ond s il — t p .i la gi l v i ne p u liaaaal plu, le gouvemi ment e enn %  qo il va pubii !' un jo'iiiu! ap >< i • L.1 Brithah Quelle partir la dem iin. il 8< Il (.ut un jo'irnal de uouvalli -, I ara 'lisIribu I • %  Io t' la vile de Lon %  tir s au | .y. -.*4**J> Vers le Ple Kord Par cable l.KNINGRAD, 4 Mai— Le di.i per\b e Noffa de l'expdition polaire Amunmn Kllworth est encore r.tenti \ Tro k pet le mmi vaia tempe. Lt "Norge'] devait panir pour \' Splliberg dimanche detniei ilis ViU ,t ''ard. Le .. ttova "il |irl partir demain anaUe ai 1 tempte ae modra. Euwpe les Comitadjis buluares Par cable LtM>Hl-'.S 4 Mail'ne dpftche Reutar de Dt^idajmnnnea qu'une lande do < om llad) ( in Julien i bnigaree a p4n [•• %  Slro.imi>r.a (Yougoslave) le veilla de la IWque oithodox" et la-icrt dta bombes q.i ont to t person nia t en oiit bleea t". Un monument l'auteur de Don Quichotte par cab'e | M ID 4 y e> — l roi Al ohocae a prsid aujourd'hui un V.-snindt." "•"'• M" •'P !" 10 ** do.faire lever un moMtmenl I C rvanta. Parmi les pere-noe* D^aaoteaai troavaieerl le* ry n ....i des Klala de I'AIU. nqvie lu Su'U>naei;. .quM'-1aG-a' aeiu'rre ava.. reta, .. •• TuCtiOB et q"> { u 1Ur guai louant l'a bi vexent. Uo beau reste vm 1 1 Paix ViSuAde signe aea tpail*i.s d'arbitrage avec ii • le 7e d'una u'i ; ,' i % %  ; i 'v.ii8in-< d'ii;•"•; %  !. i'-' a v : les au trea a> c . aa •. la Pologne, 1 IV.!I %  • %  iva |i.. le D idbn ai K I >., i :.!.. .u a i u trait d .. :. li „• %  • Ihni! i lia t iW u l avete >t -I lia : U Ba 1ernii Cuba emprunte 200 mil lions de dolurs aux Etats-Unis 11
    u avec de> I • de > %  a en ^ ml de flQ miu^tt do d iilea d* %  '. ,.,. '.. i n'i pu LUCUa nouveau cro'sear Pour !i tldU fesnaiso P ir cable BRB3T, i M i— Aij urJ*hui a po le p %  n:ie r i, Kilo i
  • l d merno type que le 'Diiquisie ((.n & larr eu d tembr<' 11*25. i %  %  i ,J Un noaveau ministre dans le cabinet italieu M. Mussolini l'occupera Par cable HOMK, 3 Mai— Les trois mesures importantes suivantes ont t di deis au conseil de cabinet d au •Ourd'hni prsid par M. Mussolini : crlion d'un nouveau mioia: • jui contrlera et dveloppera lis orgmi-ations nationales lascis i. % %  • iravnree el patronales, mi s si' n de ; a pi; i monnaie exclusive ment raerv la banque d'Italie. 1.(8 biil-ls d's b nques de Naples Si i!e dieparal rout de la cir culation. Ale'tuMoad'un crdit de ,; 'O milUorn de lins pour les lia vauic public* de Paenne afin de modaroiaer les rgions miirt* leuilles. Mouvement pvolutioi)uaii'o au Nicara nu Par cable W\8HINGTON, l M.vi—l-)n pr eenre de vnements graves qui H pae-eet RU Nicaragua, le gOO Vd'uemenl de W'ashin^lou a ordonn l'envoi d'un croiseur a Btue lilU ( Nicaragua ) pnir prothar les inti lta a ndricaite. M s.NM.l v(Nlciragua), M — La gone rnement a dclar I u .1 guerre dans le pavs. Ds troupea ont t envnyaaa ver< ie c le l'Atlaoliq io pour rprimer le m ivi m< ni rv ilulioooairaoom meoc par le libraui qui s aont empare dea v. m de Uluefie'.ds tt de !lama. Petites Nouvelles Kl'HVNtiKll PARIS, U Mai — MrOacar S, Sh',1-. 'x ambaea i daur en Tur., :i -( iriii're du ommeree ai du li.o .Ivis 1er b :ie.t du frsil.l li .'velt ft bien connu pour RM livres philanthropiques, est mort bief raitin dtns sa r CIMM-' loin -ue avenue l'A ,e d ;ij ans. • — %  %  -.i . Dans l-n Spor s Samedi prochain. S Mai. s,' • i ir.ii tei deux plus intinla m ni hes pour ii' Cham I ii la .'! n c itgoria. 1er I "i M is Ji unea i ontre i S\ u ml iH conire "l'h enixa. il uximaj uni. li sTtmit M ttin;>H)!|r.at. Le lac M. Lin Cou i le sqcoinl a M. Alph. si-i.iou.l. |U km %m ^ m l % : M ^m8H f i t a n finit* du fuiw <"'• ara B ol -V *t La Boas-commission du Sciiat (;iii tudie lappiicaiio^ u* **• prohibition a entendu M. George Urcnnan, leader noIituMe amociate av ( likago. Le tmoin a ivhri que la loi Volstcod est in scandale national qui a ai gment dana des proportions t 01 I ics. latcoolisme, llmtnorrfit, la corruption, 1::: ii:. l el le Vice cil gnral. La ici 1.ch ae honnte el raisonnable faire.i -t.—il ajoul, e i d'ahrgerou loul au moins d'amender u, |< i. O sonl aujourd'hui les belles | .<> %  :< ssci des prohibition! istes ? L'u rnilliei i! perspuncs m! ' luee i, aveugles i u rendues Toiles par 1rs mla qu'on leur vei tl c* mme de l'elei ol vi ilahle. De t, ai lempsl'expi r ence hum line il prouve la futilit le vouloir imposer la morale par des statuts. Parisiana Ce soir La L'abane d'amour avec Arlelle. Marchai Entre : 1 gourde. Teudredi Irrv cablemenl la deriiire les Danseuses Russes dans I.— Dauso Egyptienne Verdi. ||._ Danse des Njganee III.— (Jiilleginla, Tango IV— Danse des Petl s Kubins'ein V.— M ardieia Valee VI— Pierrot et Colombiae Pour la 1re lois VU—| love rny Baby Charleston Entre 2, ;i, 4 gdes. DcH Nous avons reu le taire-part del moii de Vergnau I Thzan. S.s tunrailles auronl lieu cet aprs-midi en l'glise Ste-Anne. daii > 1 |m rlu iiiv sise Rue Runion. Nos condolan es aux pa cnls pi'ouv.s Avis impartant Laa liritic les sources de Plaisnnc • el C Ti • % % %  de l'Hubitalio.i Dr.uilllai'.l tl.i irbo.iuires I.) il 1 i us r 1 •! \ %  a i sii-.'iil %  la s il.Miee de la C. i u nission dei H %  -lanritio'is touchanl celte iilTiue el l.''lare;it a'ajloriscr p.;-ionn • i loucher I • m rtitant de la minime indemnM aec r • de par l.i dite Commission. 4vis EtUfle de Me Lon ('.hurles A )laire IMS Rue .1 1 I' ij'le .S ii. 1 >. .1 %  li h '.' u, l :.'. i ;. A vendre Une voiture, Bord denagagp lectrique. CJIOII !c*h ;i\ lui i;is cap )l'c 011e me 1 l ip radi ilcur spcc'al un lion dessus a ban march ( aOOdoll us'.). Adressa Mii.LU.N 8 il Grand rue. niumieineiit d adr^ss Docteurs. CH ARMANT Speibliti Voies fftftito uri nai es le lia .1 hean s. M |Li diei le lag ., es . in;la de'ixiinepoft deux cirreaux de terre an Nord par Beau<*j Ornus Pierville. il premire portiea h r aux deux tiers et I Benoit et Compaot. Te's quelesimm •uiveut, comportest, aans aucune exceat h la requte de : Lunke,.Ngociants tablis sur la plt Piince, demeurant Prince, et domtci ies i (-Allemagne), ayant Me. Lcuia Monta, de domicile en on Bonne Foi, No. 3M, sieur Auguste LO"* et domicili BaraJ, Et en vertu 1 J rndu par le Tribun*! Instance de Pori-edale du vingt et oit cent vingt aidoB et signifi avec e 2>. d'une oblil caire souscrite ssre Auguste Lonie es %  HirshA Lemkele 1922 au rapport oerUuia Vilmenay, tre. Cette vente •*• mise pr *• % Dix dollars, 80 montant en prinflj^ de l'avocat pauriJJ Tv| en part ntret.-* judire ues isiwa| iutros frai' de J" t rie louautres i Pour tous itjj dresser au Notaire^ ^i positaite du fab, £,Hl g e. iL Fort-au-Pria. 1 Louis MOSTA^



    PAGE 1

    LE MATIN 6 Mai 19*6 I ;fSHs **'V AGENCE HATI ;.>t: M/JMVJ \/Ei v ''.' W'" I JTME H i.EUH. MARC! !T-J.tu*'/. W00tik Meneur LsSdd ioiSVRNA PORT-AU-PRINCE / .23 .IL, J_. EH**:.q r>.iel 'nteraaUonal MX CAYES, HATI. Uatsn fondt en 1866. tares cl chambres [prix trs modrs %  fcmbres ares — Cuisine, franaise. Installation confortable trie anglais, franais, espagnol) cl italien. UbMisscinen! M 1 recommande pur sa grande preabonne cuisiiu' ri sa position exeeplinnnelle : Dfctdis affaires. %  epritaire, Vve T. FERRANDINI. ^^!^ ^4^^^@X^^a^^S'@' iwm Avis Commerants, Industriels, mdecins, Pharmaciens, sagefemmes, avocats, notaires arpanlenrs et Ions les profession nels gnralement quelconque. Envoyez sans retard vos r clames et adressas au Directeur du Bulletin de Renseigne menisrue Courbe No 1830 — Phone603 P.O. Box 22. Ce livre est utile ci tndiapen sable tant en llaiti qu l'tran g< P. Inscrivez-vous d'avance et vous aurez droit un volume illustr. On d-mandt! 3/1 %  • • A;.u A %  &* Bar Terminus Propritaire : A Widrr.::;r j : W'h -, QUATRE TRAITS REMARQUABLES DE MENNEN. 1 La moiti d'un pouce A louer nn piano en bon tat pour un temps Indtermin. 1 S'adresser au Bureau du de .Mennen Shavmg Ceam. I ',,.„., i avec beaucoup d'eau, chaude JU ,,u froide,produit une mousse t}< 2 Le rainobsseinenl abso flj* lu de la barbe est un procd T & A ># de Mennen, ^ ^ JL. — AA ^^ La Boro-glyecrinc, un 1 W^nr^mb* lu il mil mr 0* Radoucit du w w ^ ^* ^ w ^ ^ ^^ ^* £,<, creain, pour sa prparation ^ ~ — .*. .-*.-"S scientifique et son emballage, -iOftFRHftr M '•? se maintient bien au milieu .lULlIllUUtnMj (U ,,'imporic quelle tempraAdant K* ll,lc • /V.fWlt |3 A &s s'tre ras.le Mennen ...... ? Tulcxpm pour les hommes A |e plaisir de porter votre connaissance avoir revu *& dn ..., dernire louche. La un assortiment complet de toutes Jes dimensions des gj, c i*ft c ne utre va bien au visaPneus et Tubes. K tOU8 LES JOUES, on se trouve en prsenc 8g7 (l'amMlorallons do plus en plus h-Mirauses qui £A font do cet etabliss ment de Premier ordre le M( liendez vous des gci a chica. y.'.\ ' CONSOMMATION Dl". PHEMIEIl CHOIX. SERVICE JE IRREPROCHABLE. CKiABI'.s M'. LA IIAVWI Voulez-vous avoir des Jjents^ !" c ) (o<) " L s • !•£ = ••£ 11 I N %  Ai '* "1 s Pneus Coirds Heavy Duty pour Camions, pour le travail lourd. Pneus Corda pour autos de passagers Pneus Balloon interchangeable ou full Balloons. Demande/ le prix pour les dimensions de votre auto ou camion. Plus de kilomtre avec of'Qiiulito par Dallac m m lalftDles de hl.m hou Y g ET DES gencives toojoar saioes. Employ* la TRIBORIiME^ g Poudre i entifrice §. Suivant la foi noie V du Docteur U Gu :rier v i hirury eu hmisie ^ De l-l'aivcrailc ./<• '/' Montiul et de In JLJ luuttde Mode-, due de l'mis. %  KZur in vente partout


    PAGE 1

    LF. MATIN' fi M" I92 3 Lcitis Granul Brewer Le plus aclil des R vfiti'wtnis. Fortifie le cerveau, la mu-Ile pinire, Ita os cl 1rs reins. Rend puissants el vigoureux les enfanta dbiles, les femmes faibles, l es personnes uses pardeatrawM assidus. Cl Tente chpz s Simon lieai, iitt Tieux, Lope Rivera, Ed. Bstve ' C , ABoit, Alphonse BMr, J. B. |orday,|ie L. H ret. a a *etilQolve : SMttim Enslock cbfi : REroard,Graiid'Be lo 1709. GEO.JEANSME & Co, Agent Maison Les Sports Angle des rues Roux et du Magasin de l'Etat Ansonce srs ellenta qu'elle vianl de i i par les derniers hatenux arriv* d'Luiupe, les ai I < IW tels que : Casimir* anglais (M-bideen anglaM Palm Beacn ang ait, Kbaki blanc aapriejn*, T*dlea chenil •< pool beinmeS, et uu grand assoriiaianl e attire l'aUealios de s s con rfbiab M BOT !a gtsods dimi %  utior. d'.au et Ii ur demande de l'ai • r en empcher le gaspi! legs. Il Itor laj pflli n: eulie, qus 'cul tboa tusreptible de Ictre', au rorin-ire !• gatpillage d'eau, intisli en i, p r rcnsqeei i, H tij f-itifion de l in j orts quM'e prise (ui ne snat reronrectn' qu'apiis Is paiement prta pour le rstsblhwsn.sal les conduite* ilr .e (.OUpeS. Le Ssivea pre/JU BBBSI de cette oc. mr n e pour i jiri r le pub Is qu'il ne sera tenu comptai actuel len n', d'aucune' demande!d'in>* tallaticn de pri e. /.// Direction A louer Jolie Maison toute neuve si'ue au lias' d e Pi u de Choses (Avenue Lsflsor thiclu'ne avec mules les dpeodaocee. BaUtBsasia, Cuisine Electi ieil. S'adresa r chez, Lope Ri VER A Avis Il isi port ;'i la n i naissance nos Notabilits Mdicales et sui vaut l'apprciation de bons arnateuis, la suavit incomparable du bouquet el les plus remarquables qualits hyginiques. Verne pris avec excs. Rhum .Nectar n'enivre pas et ne pro duit pa< l'Alcoolisme la lougue, comme P s autres produits biuiiluires el c mme 'es autres spiritueux. Ea Maison *Les S Ochoa & G o Angle des Rues Roux et d i ^Magasin daraBl ANNONCENT AUX CLIENTS DE IA MAISON QU'ILS i DE RIGEVOIB (lu beau stocke chaassnrit eut une tfrnlf Jt ci .-xocllcrt'tf rai S i (ilD (P 1!ID I | QID Prvenir vaut mieux tloitfnts U, -riiK !< tl' voti r p4U SVM du Savot Uc/kuO) Ctfftt M Mcytn U plut crULii.lr plu, l*uf, /^4 tl Uf ivlu fi il%  % % %  l _sS-^-4K%, t>-iblliir f^T Nun ••ulenitfnl il.ill.i ) •* et diipera* I. (.• i nui rr*l Uliii.'n )M le* plue relmial* -l 'eienl j— I l Mmmrti SAVON 1 wmoxl jm x: n HVf e • %  C*M**IOCI HII, UJI J'S *•' ***etm s l 1 es 113 115. VVisafco FC • •* Paverne n v 4 S*-* em^astsan I *£ tel Il f*tf H & f M ^—•-~*SS*r-^_ n fft 310, Kae Boan Foi m Mm uu uuuI Bire la PrSiOil— Sa ulwchs. Soupars froide! Brillant et slect Dancing La Taverne reste ouverte lo. le la K I : PHON11 77/ Auto et Camion Ro Mcydettes ,/ pas d'une '•Svelle". PiOvure/ voua uo l'.amion ItEo et une vniture KKO. AVU vr/ue %  a" Fa $W LabonrdHjJj XO, Bue Montmartre



    PAGE 1

    is-SSBJJI |0gl* PROPRITAIRE ppWMEUR ^ m t MAQLOmS BOISVKKNA Rue Amricaine, 1358 JMRO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TKLl'HONE N 242 LANNE N'5793 La tolrance est la vertu des brunes gens jr* p 0Ul | a cir , J )ra j*u hatien % te u ,)t t ,n %  e/U devait CcSL , -vs el prcis P travail a ,Vrer av : Si* J 1 ,lsd,! "ps. loriHa l,," %  'Ultivat. Mais hier, I.c 'temps a embouch sa trompette de guerre et a crit un des articles les plus virulents qui aient jamais parus dans la Presse hatienne. Le Temps a perdu tout Bancfroid, toute mesure. Ses nerfs ont eu le dessus et il a servi au publie un pamphlet la Maximilien Hatien ou la Guslave Herv. Du premier au dernier mot de l'crit, c'est un appel au dchanement des lorces d'anarchie et de brigandages contre les forces de pai\ et de l'ordre... Ne mnageant aucune insulte ceux qui d rigerjl actuellement le Pays dans la paix el le travail, je t kilt l'anathme et les pires calomnies tous ceux qui prennent aujourd'hui une pari quelconque la Choie publique, se battant mentalement la charge, camp en un geste tarouche de dfenseur de M. Pougel, brandissant sa plume comme un sabre meurtrier ou comme une torche enflamme, Le Temps, a voqu, en style romje, la plus sanglante et la plus imprudente vision d'anarchie. Il n'a manqu que le titre cette apologie du dsordre et du bolchevisme : Coii'K TTES, BOUL CAILI.ES. Le Temps a eu une vision rouge, sans songer qu'il n'y a pas de plus grandes mangeuses de leurs enfants que les sanglantes turbulences politiques. Nous savons bien bue cet crit n'a coul de la plume de notre confrre que dans un ehs au sol et [qui se consacrent cette rude et noble tche, point de dpart de la prosprit nationale. Il fil comprendre ces braves pavsans que leur bonheur et celai du Pays ne rside pas dans la politicaillerie mais bien dans le travail qui rend les citoyens forts et (es peuples prospres. Il les mit en garde contre les politiciens qui cherchent les tromper dans l'unique but de s'enrichir leur dpens. Il rendit un olcnncl hommage au Gouvernement du Prsideut Bcrno qui,par son programme d'action ferme et nergique, travaille sans relche s l'amlioration du sort des cultivateurs et des industriels, en leur procurant la paix qui engendre le progrs, qui garantit la libert du travail et qui assure aux efforts de tous la jouissance lgitime des avantages de la vie. Sur l'invitation du Magistrat Communal, rOlicierr onscil, le clerg, les cultivateurs se sont rendus sa demeure prive. Au Champagne des toast ont t orts en l'honneur du Prsident lorno, du Gouvernement des Etats-Unis, du l'onseil Communal et des Agriculteurs. C'est au milieu des cris rpts de Vive le Prsident Porno que cette brillante rception prit fin. Pour rcompenser leurs effor's des outils aratoires ont t distribus BUX cultivateurs les plus mritants de celle Commune. Les rjouissances publiques commences la veille de la fte furent prolonges jusque dans la soire du 1er Mai. C*esl i" ur nous rotcasiD moment de nerveuse exaltation et que rien de tout ce dbnl il menace n'entrera dans l'ordre des faits accomplis. Mais tous hs hatiens qui conservent, au milieu de celle frntique; exaltation des passions politiques, leur calme, leur bon sens, qui jugent des choses avec raison el sans partipris, ne peuvent que dsapprouver une telle altitude. Trop longtemps ce malheur*u peuple a souflert de nos lutes Violentas, trop longtemps ce Pays a l dchir par nos tueries, nos pillages et II >s incendies... Le rgne insolenl de l'immoralit,pour emprunter au Temps une expression qui lui est, depuis quelques jours familire, a caus ici trop de ruines, trop de plaies pour que nous songions l'y rinstaurer. Il nous tant la paix, l'ordre, le travail. Il nous faut la Justice respecte, appuyant sur le droit. Il nous faut de la mthode dans l'administration publique.il nous faut l'Instruction publique rpandue profusion dans les villes et les campagnes. Il faut que prenne tin ce systme d'agitation et de trouble institu si dangeureusemenl dans la masse ignorante du peuple. C'est l le programme du Gouvernemenl ; el c'est prcisment parce que, cote que coule, Hati doit marcher vers SB libration dfinitive par le travail et la discipline que des appels comme ceux publis hier par Le Temps resteront sans cho. d'adresser nos'flicitations M. Charles .Mirville qui travaille avec dvouement au bien-tre de la population de la ''roixdes-Bouqucts dont il a t l'lu le 10 Janvier dernier. ASSISTANT les beiix sounels 4u E BAISER Retrington—Comptabilit I M an'rfs |'IM|II' l jr 1rs avais surpris, f . publi dans le numro de mercredi lis avril de votre journal, je vous prie de noter que j'ai offert ma dmission au Prsident de la Rpublique pour des rai£0.18 qui me sont personnelles el qu'en outre je condamne le procd de nies compatriotes qui, du moment qu'ils ne l'ont plus partie d'un gouvernement, par suile de dmission ou de rvocation, croient ncessaire de l'aire du bruit autour de leurs noms comme pour s'imposer l'attention publique. Veuilles publiaila prsente dans le plus prochain mimera de votre journal el agrer Monsieur le Directeur, mes salutations distingues. Dr. LUDOVIC RIGAUD Broderie BRODERIES en tous GENRES 1 ravatt soign. promotltudd Prix modres. S'adresser Mme Marcel GOURAIGE No 123 Hue des Csars 1 Grande Loterie | Consistant en un splendide immeuble sis il l'ort-au-l'i-Hice £* avenue John B r <>wn Ho 18-0 h s s. {1*4 Cl 72 lots gaqnants en espces sous le Haul&T 4 -H i J*i* Achetez un Billet pour avoir U cliance de gagner une mtuoe^n. -C ,4 vaines 20,000. palronatje d'un Comit compos Je : i& MM. Emile Demande, Edouard tslve, Alexandre Vil ejoint P. J. Me-dle 8,000 BILLETS I. 5,00 l.H BILLKT \ •7-7: "I fef* t Loi $.2,000 i 1,000 10 100 1,000 20 c 5O 1 000 '^'i Lola P.30 P f.00 20 20 400o 100 c 10 1.000 Noire œiL ... hier soir jusqu 7 heures n'a pas vu briller la lumire lectrique aus lampes publiques places au\ c.irielours des rues. Il raiaail noir comme chei le diable el Notre (Jl voyait les noctambules se trotter les mains d aise en songeant que la protectiou ulwc< ne do l'ombre allait drober s.-s regards leurs escapades de 1 1 uuit. Mais vers 7 h. 1 2. bru. |ue. l'tincelle .'alluma l'œil des lampes al les rues s'clairrent ...a vu ce matin vers S heures dans un denos brillants dancings, une se lie de jalousie des plus violentes. I.e directeur de I E ablissemc.il rompail uuelanl ce l'tage lorsque survint celle qui croyait qu'elle av.ni tous les droits sur le coeur de l'inlldle* Elis voulut e loncerla porte qui protgeai! les amoureux, Mais la porte rsista. Elle pesta, cria, trpigna de rage si finalement sortit de son corsage un rasoiqj Cet Instrumen I joue aujourd'hui un rle prpondrant dans l vie des Faneurs el faiseusss de tintamarre. Il y eut devant l'M tablissemenl un attroupement considrable. Conclusion : Camion Ac la l'olice. Gendarme, Bureau de Police o lamenta au raioir.dsolee, esi songer que :.i couleur •aune des abats .j, ui ,,cs lampes du dancing est symbole d'infidlit. h %  %  B^Rrvsjnp* mi On danse !e vaudoux D'aprs (Ls renseignements qui nous sont parvenus, preaqns) chaque soir, on mmu l MOM doux dans les hauleursde Ho4 losse. Lundi son-, entre autres! les tambours sacrilges entr* sonn toute la nuit annonant (ine des adeptes sacrineienl au dieu internai eu des crmonies prohibes par la loi. Mous savons bien qu'il ne sullit que de signaler le lait la Police (|our quelle y mette aussitt bon ordre. i)a:is kl eote On a pu remarquer que depuis aprs le 1er M ii, In movenne de prjJClK e .1rs levs dans nos divers Btablissements scoj laires a sensiblement nugincotel 'l'oues les chisses ,,,,| pies(fP leur complet effectif. Et, en efIci. le nombre des gosses qu'OB rencontre s'amusent dans les rues ;iu\ heures OS l lasse diminue chaque jour. C'est trs bien. Les prcalcul-itions as!rouomjque Monsieur Gentil Tippenhauer nous | aimablement remis un grephiqueo sont indiques ht diffrentes prcalenlalions astronomiques qu'il a prvues poulie prsent mois de \| a j. M.Tippeohauer nous | expliqu qu lia pu constater que ces calculs et. d'aprs les vriAcstioi a qud a laites de ses prvision. ne renferment (pie in o () ,r,,%, reur, tandis que jusqu'ici les s ISSBtl qui se sont occups des prcalenlalions astronomiqueoui toujours eu au moins in o d'erreur dans leui s ..d, u| s Nous renien ions M. Tipperbaoer el le flieii ona pour let utiles travaux auxquels ilooeaa. ers ses efforts, . i %  '.


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06709
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Thursday, May 06, 1926
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06709

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    is-SSBJJI
    |0gl* PROPRITAIRE
    ppWMEUR
    ^mt MAQLOmS
    BoisVkkna
    Rue Amricaine, 1358
    JMRO 20 CENTIMES
    QUOTIDIEN
    TKLl'HONE N 242
    LaNNE N'5793
    La tolrance est la vertu des brunes
    gens de l'humanit, quiserespectent entre
    eue et auxquels il ne viendra jamais
    lu pense impie de refuser aur autres
    la libert m ils revendiquent si ner-
    giquemem pour eux-mmes.
    DEBIDOl H

    PORT-AU-PRINCE (HATI)
    .!!: 1)1 6 MAI 1926
    ans
    jrLouis Edouard
    jrfKvrces jours der-
    extravagante Ihn-
    grainl fracas, il a
    par ses confrres
    mdpemlanle (? )
    ison dlia ri pour
    B$i'S|ii'il (le rotoiii*.
    Hir(le/, pjutiiniier de ces
    fcctieuses exlrava-
    lraoin sa plaisante
    Il faim o pendant
    Jjours il parodia !e
    lime du patriote ir-
    Bire de Cork cl en
    iptciiuilla le Pcni-
    itiuiKil, bien vivant.
    en apprenant la
    que M. Ponget allait
    Pays, la Justice,
    rieur de la Poste a
    explications tour-
    lins comptes ren-
    ia tout simplement
    que M. Pouget tait
    ip de plus d'une
    .qu'il ne jouissait
    libert provisoire et
    icesconditions, il ne
    n aucune faon lais-
    [ nous semble, fort
    trs lgal. M. Pou-
    me le comprit si
    ideux jours plus tard
    lit dans son journal
    {ait a son voyage et
    la direction de
    semblaient de-
    tol; le voyage de
    n (Tailleurs que
    Irtceque la Justi-
    fffononce sur son
    Fte
    1er Mai
    BOUQUETS
    ptelligents efforts
    J Magistrat Coin-
    ' Parles Mirville, la
    ^'l.etderAuriuil-
    '*r.lnai a t clbre
    r/Uaci-outum.
    .sdu matin. I,a
    ?,k le lllotcl ,|-.
    S^nicnt paro de
    gW.onaks et des
    teaV':;n,i)KUt'
    nf."f'culteur.s s'est
    >jr* p0Ul. |a cir.
    , J)raj*u hatien
    ?te "u ,)t-
    t,n '* e/U devait
    CcSL,-vs el prcis
    P travail a ,Vrer av:
    Si* J1 ,lsd,!"ps.
    loriHa l,,-
    "'Ultivat.
    Mais hier, I.c 'temps a em-
    bouch sa trompette de guerre
    et a crit un des articles les
    plus virulents qui aient jamais
    parus dans la Presse hatienne.
    Le Temps a perdu tout Banc-
    froid, toute mesure. Ses nerfs
    ont eu le dessus et il a servi
    au publie un pamphlet la
    Maximilien Hatien ou la
    Guslave Herv. Du premier
    au dernier mot de l'crit, c'est
    un appel au dchanement des
    lorces d'anarchie et de brigan-
    dages contre les forces de pai\
    et de l'ordre... Ne mnageant
    aucune insulte ceux qui d -
    rigerjl actuellement le Pays
    dans la paix el le travail, je
    t kilt l'anathme et les pires
    calomnies tous ceux qui
    prennent aujourd'hui une pari
    quelconque la Choie publi-
    que, se battant mentalement
    la charge, camp en un geste
    tarouche de dfenseur de M.
    Pougel, brandissant sa plume
    comme un sabre meurtrier ou
    comme une torche enflam-
    me, Le Temps, a voqu,
    en style romje, la plus san-
    glante et la plus imprudente
    vision d'anarchie. Il n'a man-
    qu que le titre cette apolo-
    gie du dsordre et du bolche-
    visme : Coii'K TTES, BOUL
    caili.es.
    Le Temps a eu une vision
    rouge, sans songer qu'il n'y a
    pas de plus grandes mangeu-
    ses de leurs enfants que les
    sanglantes turbulences politi-
    ques.
    Nous savons bien bue cet
    crit n'a coul de la plume de
    notre confrre que dans un
    ehs au sol et [qui se consacrent
    cette rude et noble tche, point
    de dpart de la prosprit na-
    tionale. Il fil comprendre ces
    braves pavsans que leur bon-
    heur et celai du Pays ne rside
    pas dans la politicaillerie mais
    bien dans le travail qui rend les
    citoyens forts et (es peuples
    prospres. Il les mit en garde
    contre les politiciens qui cher-
    chent les tromper dans l'uni-
    que but de s'enrichir leur
    dpens. Il rendit un olcnncl
    hommage au Gouvernement du
    Prsideut Bcrno qui,par son
    programme d'action ferme et
    nergique, travaille sans relche
    s l'amlioration du sort des cul-
    tivateurs et des industriels, en
    leur procurant la paix qui en-
    gendre le progrs, qui garantit
    la libert du travail et qui assu-
    re aux efforts de tous la jouis-
    sance lgitime des avantages
    de la vie.
    Sur l'invitation du Magistrat
    Communal, rOlicier-ronscil, le
    clerg, les cultivateurs se sont
    rendus sa demeure prive. Au
    Champagne des toast ont t
    orts en l'honneur du Prsident
    lorno, du Gouvernement des
    Etats-Unis, du l'onseil Commu-
    nal et des Agriculteurs.
    C'est au milieu des cris r-
    pts de Vive le Prsident
    Porno que cette brillante r-
    ception prit fin.
    Pour rcompenser leurs ef-
    for's des outils aratoires ont t
    distribus BUX cultivateurs les
    plus mritants de celle Com-
    mune.
    Les rjouissances publiques
    commences la veille de la fte
    furent prolonges jusque dans
    la soire du 1er Mai.
    C*esl i" ur nous rotcasiD
    moment de nerveuse exalta-
    tion et que rien de tout ce dbnl
    il menace n'entrera dans l'or-
    dre des faits accomplis. Mais
    tous hs hatiens qui conser-
    vent, au milieu de celle frn-
    tique; exaltation des passions
    politiques, leur calme, leur
    bon sens, qui jugent des cho-
    ses avec raison el sans parti-
    pris, ne peuvent que dsap-
    prouver une telle altitude.
    Trop longtemps ce malheu-
    r*u peuple a souflert de nos
    lutes Violentas, trop long-
    temps ce Pays a l dchir
    par nos tueries, nos pillages et
    II >s incendies... Le rgne inso-
    lenl de l'immoralit,pour em-
    prunter au Temps une expres-
    sion qui lui est, depuis quel-
    ques jours familire, a caus
    ici trop de ruines, trop de
    plaies pour que nous songions
    l'y rinstaurer. Il nous tant
    la paix, l'ordre, le travail. Il
    nous faut la Justice respecte,
    appuyant sur le droit. Il nous
    faut de la mthode dans l'ad-
    ministration publique.il nous
    faut l'Instruction publique r-
    pandue profusion dans les
    villes et les campagnes. Il faut
    que prenne tin ce systme d'a-
    gitation et de trouble institu
    si dangeureusemenl dans la
    masse ignorante du peuple.
    C'est l le programme du
    Gouvernemenl ; el c'est prci-
    sment parce que, cote que
    coule, Hati doit marcher vers
    SB libration dfinitive par le
    travail et la discipline que des
    appels comme ceux publis
    hier par Le Temps resteront
    sans cho.
    d'adresser nos'flicitations M.
    Charles .Mirville qui travaille
    avec dvouement au bien-tre
    de la population de la ''roix-
    des-Bouqucts dont il a t l'lu
    le 10 Janvier dernier.
    ASSISTANT
    les beiix sounels
    4u
    E BAISER
    RetringtonComptabilit
    I m an'rfs |'im|ii' l jr 1rs avais surpris,
    f . f.f baiser SINBflll, lui sur Un Murirr ;
    El doil je sais !a pan rt Tarif ur, tout If
    prit I
    J'ai ilour lu la boolf dans In y\\\ allrixlris
    O l'rdair 'lr Tnrquril a rialiirut dr luire,
    Et |r n'.ii pu parler, las il'ni lonq uiarlire,
    lais mm CSSf fiait plfii ilf dlire, el de rris !
    Oli re biirrr I je ieux et terniser I heure
    rW relrMter ui jour, 11 in purs m I'm
    pleur.',
    la jne eieUft iri, fire el liiaile euror I
    lui, sur ma lire en fto, U lre l'eit rm-
    prfiulf,
    Tfi deux bras m'ont BSJSl parmi les rbeiem
    ftr,
    ...Et met deux bras mnurantsj'tit pas rendu
    Telreiale.
    Je tlflHH
    flTUKICE ETIENNE fils
    Angle des Hue du Magn
    ln de l'Ktat t des
    Fronts Forts.
    ItrebtadifdJ franaises

    *f."r
    ReiniiMjloii Typewriter Co-n-iany R.-Tork. r:J
    G. GILfw |
    Port-au-Prince, proximit des deux Hampies. t'3*
    Agent exclusif pour Hati ':
    Celle machine crire est munie d'un dispositif per [i,
    mettant d'elTecliui to.iles sorie de travaux de Compta- W
    bilit tels (lue : f.O*
    V^ Relevs -Dcomptes Inclure Inventaires et Bilans.etc t.ij*
    ! Bile additionne et soustrait A volont, tant verticale f^
    .ri ment qu'horizontalement, tout coin en une seule opra- aL
    ,^,4 lion, et le rsultat final du montnnl net est indiqu par S
    J3 le totalisateur. ':)*
    ? C'est une machine accomplie qui constitue une vri- :j"
    '^ table rvlation. W
    Correspondance
    Pettf-Goue, le :i \1ui (936,
    Mon citer .Mai/luire,
    Veuille: publier en premire
    page et sans commentaire dons
    le plus prochain numro du
    journal Lo Matin lu lettre d-
    jotnte ut tresse au Directeur du
    journal La Poste.
    Agrez, wtee mes cordiaux /<-
    merciements, lu nouvelle assu-
    rance de toute mu sympathie.
    Dr. Ludovic HlliAVD
    IVlil-Covc, le W Mai 1038.
    Au
    Directeur du Journal La l'osle*
    Port-au-Prince
    Monsieur le Directeur,
    Relativement l'entrefilet in-
    titul Nouvelle Dmission >
    publi dans le numro de mer-
    credi lis avril de votre journal,
    je vous prie de noter que j'ai
    offert ma dmission au Prsident
    de la Rpublique pour des rai-
    0.18 qui me sont personnelles
    el qu'en outre je condamne le
    procd de nies compatriotes
    qui, du moment qu'ils ne l'ont
    plus partie d'un gouvernement,
    par suile de dmission ou de
    rvocation, croient ncessaire
    de l'aire du bruit autour de leurs
    noms comme pour s'imposer
    l'attention publique.
    Veuilles publiai- la prsente
    dans le plus prochain mimera
    de votre journal el agrer Mon-
    sieur le Directeur, mes saluta-
    tions distingues.
    Dr. Ludovic RIGAUD
    Broderie
    BRODERIES en tous GENRES
    1 ravatt soign. promotltudd
    Prix modres.
    S'adresser
    Mme Marcel GOURAIGE
    No 123 Hue des Csars
    1 Grande Loterie |
    Consistant en un splendide immeuble sis il
    l'ort-au-l'i-Hice
    * avenue John Br<>wn Ho 18-0 h
    s s.
    {1*4 Cl 72 lots gaqnants en espces sous le Haul&T
    4
    -H
    i
    J*i* Achetez un Billet pour avoir U cliance de gagner une mtuoe^n.
    -C,-4 vaines 20,000.
    palronatje d'un Comit compos Je : i&
    MM. Emile Demande,
    Edouard tslve,
    Alexandre Vil ejoint
    P. J. Me-dle
    8,000
    BILLETS
    I. 5,00 ,
    l.H BILLKT \
    7-7: "I fef*
    t Loi $.2,000
    i 1,000
    10 100 1,000
    20 c 5O 1,000
    '^'i Lola P.30 P f.00
    20 20 400o
    100 c 10 1.000
    Noire iL
    ... hier soir jusqu 7 heures
    n'a pas vu briller la lumire
    lectrique aus lampes publiques
    places au\ c.irielours des rues.
    Il raiaail noir comme chei le
    diable el Notre (Jl voyait les
    noctambules se trotter les mains
    d aise en songeant que la pro-
    tectiou ulwc< ne do l'ombre allait
    drober s.-s regards leurs es-
    capades de 11 uuit. Mais vers
    7 h. 1 2. bru. |ue. l'tincelle .'al-
    luma l'il des lampes al les
    rues s'clairrent
    ...a vu ce matin vers S heures
    dans un de- nos brillants dan-
    cings, une se lie de jalousie des
    plus violentes. I.e directeur de
    I E ablissemc.il rompail uuelanl
    ce l'tage lorsque survint celle
    qui croyait qu'elle av.ni tous les
    droits sur le coeur de l'inlldle*
    Elis voulut e loncerla porte qui
    protgeai! les amoureux, Mais la
    porte rsista. Elle pesta, cria,
    trpigna de rage si finalement
    sortit de son corsage un rasoiqj
    Cet InstrumenI joue aujourd'hui
    un rle prpondrant dans l
    vie des Faneurs el faiseusss de
    tintamarre. Il y eut devant l'M
    tablissemenl un attroupement
    considrable.
    Conclusion : Camion Ac la l'o-
    lice. Gendarme, Bureau de Po-
    lice o lamenta au raioir.dso-
    lee, esi songer que :.i couleur
    aune des abats .j, ui ,,cs lampes
    du dancing est symbole d'infid-
    lit.

    h
    - -B^Rrvsjnp*
    mi
    On danse !e vaudoux
    D'aprs (Ls renseignements
    qui nous sont parvenus, preaqns)
    chaque soir, on mmu l mom
    doux dans les hauleursde Ho4
    losse. Lundi son-, entre autres!
    les tambours sacrilges entr*
    sonn toute la nuit annonant
    (ine des adeptes sacrineienl au
    dieu internai eu des crmonies
    prohibes par la loi.
    Mous savons bien qu'il ne sul-
    lit que de signaler le lait la Po-
    lice (|our quelle y mette aussitt
    bon ordre.
    i)a:is kl eote
    On a pu remarquer que de-
    puis aprs le 1er M ii, In moven-
    ne de prjJClK e .1rs levs dans
    nos divers Btablissements scoj
    laires a sensiblement nugincotel
    'l'oues les chisses ,,,,| pies(fP
    leur complet effectif. Et, en ef-
    Ici. le nombre des gosses qu'OB
    rencontre s'amusent dans les
    rues ;iu\ heures OS l lasse dimi-
    nue chaque jour.
    C'est trs bien.
    Les prcalcul-itions
    as!rouomjque
    Monsieur Gentil Tippenhauer
    nous | aimablement remis un
    grephiqueo sont indiques ht
    diffrentes prcalenlalions astro-
    nomiques qu'il a prvues poul-
    ie prsent mois de \|aj.
    M.Tippeohauer nous | expliqu
    qu lia pu constater que ces cal-
    culs et. d'aprs les vriAcstioi a
    qud a laites de ses prvision.
    ne renferment (pie in o () ,r,,%,
    reur, tandis que jusqu'ici les s -
    ISSBtl qui se sont occups des
    prcalenlalions astronomique-
    oui toujours eu au moins in o
    d'erreur dans leui s ..d, u|s.
    Nous renien ions M. Tipper-
    baoer el le flieiiona pour let
    utiles travaux auxquels ilooeaa- .
    ers ses efforts,
    !
    .
    i
    '.
    .


    LB MATIN' C Mai WT.
    rDPURATIF a.-----~|
    D- liANGET
    U MAg, Chai '' il '' rl'humrur*
    i d'iraporetvs, circula mal, favoriaani
    ,M ; , ..n lia f...-. pTvo.iuiiiiI Ma
    ,, ... i. i ,,i,i le* hcroorroldet et
    dterminant da nombraoaaa affections de
    U peau ainsi c111 - clous ri ant'irus.
    __U'BEPHBATir DU DOCTEUR MANGET
    ne.....a la ianf, vlvISa cl assalnll l'orga-
    nisme. Il vita ainal M* affealioai dues
    t une fomblitlion incomplte des aliments
    au ralentissement de la nutrition (obi-
    als, asthme, emphysme, goutte, rhuraa-
    Usmes, nvralgie tenaces, neursMnenie,
    la sommes, vartigaa, scialique, lumbago*.
    un ilnaa.
    Cbci la femme, il rgularise la elren-
    ., n du sanjr, facilite les poques, pr-
    fori- la formation et vite les malaises de
    tac niti<|iie. Il i la.rot.le Unit et assure
    la Uaul- de la peau.
    Il constitua un excellent traitement da
    Pi i rna ea abalaaaal la tension
    artrielle, en dimn'ii..nt la viscoalU san-
    Mttim il en taCiUlao* II travail des re'-s.
    i .. rue s ateneleii >.
    i !' l'Iiaru.
    .
    m TMrTiair *"-
    :jj
    La grve anglaise
    Un membre du Varie ment
    B arrt ~-
    les Journaux de Londres M paramn plus
    le Gouvernement va diter un quotidien
    * Par cable
    P/.RIS, 4 Mai La grvi a -
    y';ii><' S* en DM MpCIMOMion Ixbs
    la Mi li de la France. I.'.nvoi des
    denres i"Irissablei en Grande Bra
    lngM: u t susperdu.
    LilNDIilS, i Mai Plusieurs
    millions de londoniens oui pan
    un partie il lit mutine du p t-
    miar jour tie la grve gnrale h
    c rendre au travail et la t>Iu Kra>3
    de parie de l'.tprs-mi i ;'t rctrer-
    ncr ch'zeux pied, a b yv'elfe
    t m automobile.. Us font arrivs
    de.fmb urg* del gfode vile
    eno c.asionnni.t un enombr. ment
    s tn* prcdent surtout lorsqu'ils
    onl pntr dan les rues lroilee
    de l'artique cit Ce soir l'embar
    rs du matin s'est rpt la foule
    gardant sa I nue humeur. La si-
    tuation est exactement le mjne ce
    air qu'Mer soir minuit Quand
    e--t enli en vgusut l'ordre de gr
    ?e gnrale. On n'a ab olument
    rien fat' aujourd'hui poui provo-
    quer pi rcgierr.ent.
    fcs Cbembre des Commmes a
    sig pendant trois heuiea s'occu-
    uaot des elfalrei courantes sans
    toucher la quettioi de la grve.
    Toutefois, d:tns les milieu gouyer
    DieBta.ll, on a exprim l'opinion
    que plus la gr* se prolanf rs
    moiai elle soi d h ne< de n< -
    ces.
    Pi odant toute la i""1 '"''' '' '
    volontaires onl i ITorl leor wi
    au goiivt-rnci! i t. Il s'est form
    on corpa spcial .! ' mrres qui
    i'occi petoi t du biei -tre dea fi m
    mes et dee : fei la. J |u'ic mi-
    cun dsordre ne s'est proluil I '
    reprsentant du aoa' rncrornl a
    annonc par radiotlphonii <\ 'aies
    pri n'. ai t: ilu <" d*i 11 ida
    Ui ions p m le mail lien de I arrl
    v ge de denraa alim< i Isin 11
    des a u t res k\ p1 \ io mer i DU
    p ur la p puliii ^ avaiei I t te-
    nue et que le grvial I
    leur- i befe. -^- Shopurj Saklat
    vale>, aettle men.Ir.- 00 ura'n s'e
    du parkmi Dt, e i l arrh aujour
    d'Imi loua i .irrigation d'avoir pro
    nonce un lisrou: sdtieui i Ht-
    da Pai di ni, M Bak'atVele
    a t n en lihirto fous cau-
    li.i" de 0 ierni
    j,rs -i naiii de f ond s il
    t p .i la gi l v i ne p u liaaaal plu,
    le gouvemi ment e enn qo il
    va pubii !' un jo'iiiu! ap >< i L.1
    Brithah Quelle partir la de-
    m iin. il 8< Il (.ut un
    jo'irnal de uouvalli -, I ara 'lis-
    Iribu I Io t' la vile de Lon
    tir s au | .y.
    -.*4**j>
    Vers le Ple Kord
    Par cable
    l.KNINGRAD, 4 Mai Le di.i
    per\b e Noffa de l'expdition
    polaire Amunmn Kllworth est
    encore r.tenti \ Tro k pet le mmi
    vaia tempe. Lt "Norge'] devait
    panir pour \' Splliberg dimanche
    detniei "ilis "ViU',t' ''ard. Le
    .. ttova "il |irl partir demain
    anaUe ai 1 tempte ae modra.
    Euwpe les Comitadjis
    buluares
    Par cable
    LtM>Hl-'.S 4 Mai- l'ne dpft-
    che Reutar de Dt^idajmnnnea
    qu'une lande do < om llad) ( in
    Julien i bnigaree a p4n [
    Slro.imi>r.a (Yougoslave) le veilla
    de la IWque oithodox" et la-icrt
    dta bombes q.i ont to t person
    nia t en oiit bleea t".
    Un monument l'auteur
    de Don Quichotte
    par cab'e |
    M ID 4 ye> l* roi Al"
    ohocae a prsid aujourd'hui un
    V.-snindt." ""' M" 'P!10**
    do.faire lever un moMtmenl I
    C rvanta. Parmi les pere-noe*
    D^aaoteaai troavaieerl le* ry
    ' n....i des Klala de I'aiu. nqvie
    lu Su'U>naei;.,.quM'-1aG-a'
    aeiu'rre ava.. reta, ..
    TuCtiOB et q"> { 'u 1Ur
    guai louant l'a bi vexent.
    Uo beau reste
    vm 11 Paix
    ViSuAde signe aea tpail*i.s
    d'arbitrage avec i les nations
    Par cable
    ST00R4I li l Mai Comme
    lauvegeTite contn i pierre pour
    u".i.ip il i. I r ' '.n, i t Su' lo
    vil .[ .i ., ,.r un t. .il d irbilra
    ge gnral ,>i le 7e
    d'una u'i;,' i ,; i '- v.ii-
    8in-< d'ii;";!. i'-' a v' : les au
    trea a> c aa . la Pologne,
    1 iv.!i iva |i..-. le D idbn ai K
    I >., i :.!.. .u a i u trait
    d .. :. li Ihni! i lia t iW u l
    ave- te >t -I lia : U Ba 1er-
    nii .
    Cuba emprunte 200 mil
    lions de dolurs aux
    Etats-Unis
    11
    University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM