<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN-f, Mai WK %  > Crm Li ; i. ri A ;• ^r* Ji i c> -\ Ci •. — k ii '•-•-*> %  %  -•* -%  $ nne u:i ici ni d f.o Crlrrii TtiAt ;•,•,. 4 .if. fM'Jbmfo L7fc fi • .•: ? ; poad.'t Assura >.•:. %  %  cot ..... .* i -.."e u Cr*m rMNSELVS fini .1 -.:...a | 8 "' fit MM 1 •.'.-!'. | H. i .• ., ii iir Mu Y %  • %  in i %  > Jf i .I if • I i Gfl t l't il r |)| i v:ic If ili i iuei IH irnitiicNii lu,• la ^".cif ARYS S, 'vir |i l„ f'.nV, J T.-!::. T %  < %  si .. %  •• %  r^r.,r : &0*s* ; %  -• %  • • •;:Un chien hrite 50.003 ddlifS ...no voll plus, le soir, fonctionner la rclame lumineuse i %  Picoulet,rlue Bonne Foi. Pourquoi? • • ... a as liste ce malin, vers 10 heures, a un spectacle jusqu'lor • inconnu ; Port-au-Prince. (!'.' %  ut dans li's parages du Mari lie de la Cathdrale, un de nos rdDieux cyclistea heurta cl renversa une petite fillfl qui traversai! la rue en courant, Rumeurs*', (lis des bonnes femmes, attroupement, gendarme. I, bieycliste lui conduil au Poste de Police, mais il fut reriVIKI %  le gendarme n'ayant point coiftpris que l'accident avait t" H machine pour tourner un film de cinma ; car, le fameux cycliste n'tait autre que fimpressariode... Parisiana. Nfciis arriv au Bureau du MA* TIN, Notre Oeil, l'a vu continuer sis mfaits. Cette fois, il ne s'unissait plus d'accident mim, car, avec sort chapeau, le maladroit impressario renversa on pot ilenr qu'il faillit briser pour de bon. IV. B. • D;n,s l'article du Matin de Paria : l.'lrvi II: AI A M VINS D'UN HOMMI: que nous avons reproduit hier, les mots ni italique ont t SOUliffn8 par nous. N. I). !.. H. Faussa alerta < 'e matin, vers 1" heures, devant la mai son Ivdcve, No. 1813, Rue du Quai, un objet avant la forme d'une ampoule lectrique, (|in tait sur la voie publique, ex| losa, jetant I' bnoi dans lout le uu n lier. I.a Police au isitl avertie se r ndil sur les li< ux el ramassa des ii ; i • id %  1 1 ngin qui Rirent mm ilii uscmenl examins. A l:i suite de cet incident, le Sout-Ghef de la Police, le lieutenant Shaker, que nous avons pu rencontrer; non-, a expliqu que l'objet en question n'est autre qu'une de ces inoffen in es grenades mains dont se sei les avialUrs dans les exercices de prcision pour le bombardement L'aide de bombes. lies grenades spciales ne cou tiennent qu'une petite quantit de poudre k canon >•! n • peuvent CUISIT aucun mal. Ce il, s ma doute, un gamin qui a d ramas Ber l'enjgin surle terrain du camp d.i\ iation o parfois on les d pose el l'a mis la rue Traveraire o, heurt par une ca i que mai) euvrail UO journalier, il a explos. Donc, du bruit, du vide, Ccrrcspondaac .• 'Vdii-OiHwe. le S Mai 192b\ ;.l; I/I ehn Mugloirt, .Veuillez publier en premire page et sans commenU.lre dans le. plus prochain numro du journal Le Malin lu lettre cljuini, adresse a Directeur du jutu nul La Poste. Attli c:. <:/ ce mes cordiaux remerciements, lu nouvelle assurance de toute mu sympathie. Dr. I.ud„,ie HIC,Al D Accident de la rue Hier, vers J heures de l'a prsmidi, devant la maison de Mr Woolley, (ran'Rue, l'auto de M. Ren Au tirta el renversa un gaonn qui revenait de l'cole. I. enfant u t r lire de dessous la voiture par Mr O. Brandi, Directeur de la Banque l\o\ oie du Cauada. Il a de fortes contusions et a ii.' transport l'Hpital Gni Le %  ,. ss est le nfcvcu de Mr Paul E. Au cita, l'aimable con ineii;.nl IS.CM connu. I I,; Couve, le 3 Mai 1020. Au Directeui dit Journal ii sfc Port-au-Prince Monsieur le Directeur, Relativement l'entrefilet iniHol •• Nouvelle Dmission pflhti dans le numro du mer,,, i s ;i\iil de voire journal. j C y d prie de noter cjue j'ai otl'erl ma dinission i'ii l'resideni de la Rpublique pour des raisons qui me sont personnelles el qu'en outre je conl( | |.. ,,ro. rA de nus coiupnirioUs qui, du moment qu'ils ne fi ni | ,|,1S partie d'un gouVdiemenl. par suite (le dmission OU de rvocation, croient ,„-.,,. s .lire de taire du bru I aut< ur de leurs noms eeini • poui s'in poser ;id'alteiitio:i pi W'nue. ... . Veuillez publier la pi c u> plus prochain pumi ro ,, i, journal e| amer, Monsieur le Direeleur, nusalutatinna cUstingues, Dr, LUDOVIC liitiAt D Naissance •\ • ieur E. J.FitaehM i •i VL*-*** "*• ny de Al o , W :;,t.,ue.-l-Mr ; M.ur, amsde la u u M u Un •' Dr^n -rame JAII Tu- uo v bcbti Petit irame Veiv. I lu-ur.' d %  I 'ii|)i-s-midi, !•' |ii 1 1 tout au IKIS de h rue D .u'H-Des'ouelu's tait ci.:i i .ni)!, fuc fille i\>joie n > mil Ver.ilia. t\ la su e d'une querttli avec une voisine qui lui avall fait une cruelle altu . i. .1 %  !.. .. LCUX et si ret si pitre, avala uue i". i do e d essence de n au. i | i MJII | ri dui: il m niilia, Il • voisins ulan rcil la Pi lice. Le ...IlliK ralariii ' %  i .,...),, i Vernelis l'Hoi .: i .. i era MCktmbre ji -^oonmerce Franaise No u ivena reu le fascicule i M : swril ) de I intressante /,'(/>./ 'tUhmeriualc < / llultclin Mensuel del Chambre de Commre finji/r tCliiiiii qui p ibliele sommaire suivant : Situation f, '> ip'. el financire. I*i miei Congrs de Franais liant lc!r.ui„ [|e ls douam-is cil i:. Mar s"dle. iscar. nn m • Un an .. '.' dollars, i rii ilu Nuiura Une gourde. Ii' imriciin vivrt lorfjipmrts n >i %  : Hrrr>.M TII-TIS Richard A'I"T\ I011 '!• c H \fgi\A par |, klani 1 ' • H t > %  (•• e | son chier, %  oil !(i OK) dollars. Il a i pcin* pi : %  r %  i'' ,,a efi (leranimtl • %  • %  \ \ rooH %  • r;'-t t H i lit dtvr.dl Mrpirl.-tfi • n re ^'.s t> v. ex i-t 11 D c • ii' ique. P.irisiatia Jeudi Lu lli! u; d't IK T avee ii.'i. ••.iclid Entre : 1 gourde, feoilcedi hrv culi'.e-ocnt la dernire la I)iaseis3s Russes dsos l.— D.iase Bgyp'lenn Verdi. H. — i',• s. des ixiaj inis 'in — u.>|rgtnta 't'-. g > IV— D.n.-cits Poil s hoh nstein V.— ':"i ii \n Va se \ —"> i .i! .' On'nn bine l'iui li K'.n lois VI! H v, tv\ ';div Olmilfstill l'.i ii.'t 2, :J, 4 gdes. L'mqutl sur la proVbition est commence aux ttatsllnis LOMDRRS. Le correspondant de la Morning ffysl , Wasliingtill tel, ;;i:H:l).e .' o Le su:! .-e luit du comit Judiciaire d Shal amricain a commenc leiupuic sur la prohibition. La lus< i il si piifii ative parce (p-lle montre qu'il n'est plus j) is! iblc d'i .;.iurcr le fail que la prohibition a t un chec et que l'opinion publique en gnral demande une mddif.cation de lu loi . Gi'C t'-iratedaDsIia distrie britannique La situ, no ooflotoiqoi le la G'. m.le firetaijne en era lortament branlu l'ar ( ;,b e LONDRKS, 4 Mai-Ln |rFS •;<< %  rala de boo'ei le ara idaa in,ti s tries •n|talsei K t dclare minait. l.ii.Mili:> — i,i grve sfleoU f ils de cinq millinua le travai'iitr* y coinpn plus d'un million dmineurs qui <.nt d^j abandonn la travai dans le mines. Cet'e journe, paili-e lo r s tourrrtM l'espoir et la craints, a \ ris fin sur la rupture des %  gacatioai en trn le gouv.Mn meut el 1. repr.'aentsriti du congrs des Trds l'nion. De.-e o. u <',Mrp f's ont t faits pour arr v r une enian%  el jusque fort avant dan9 la nuit on espra que les neV'ocialions poiirrii"!l ,f!re poursuivie* et qu'on arriverait pargnai i la nation les d ni ni qui vont a abattre sur elle. Les dernires confrences ont t l'abonti^tSBoiit des dlais la ch mbre, mus ou H l'imprewi^n me M. B:d*ir el rvfM minlalrtf 0">t *1 au nouvelles en: %• w'dt UVi 'u c offres da Tnh Uliions. la chambre l'eel ajourae 11 heures el demie sans avoir obtSRB BU.II l > ':•"! %  •• %  D ,0UIK i.orme Blali •" •'• rl *n-.cn! attendunl les noufaUes. Nouvelle cblaslrophe dans le raid MaapidMaDile Par cable HONG KONG,3 Mai—On e sint que. le ca^ laite TuLaod et son mcanicien Laiton ne soient lom bs avec lear| pureil dans le | >1 fe du Tonkin On ne le a pas re vus depiis OU ils ont quitt llaroi (Indochnefra' (,aie)samedi mutin svre lei.r camarade (ial!ar/.a mon t sur un attira avion : (allar/a e*t ai riv Macao samedi aprs midi *on appareil ti ni lgrement en dommage. Le Prince Victor Napolon est mort Ptr (hLie BBCXELLES, :t Mai-Le prince Victor Napolon, prtendant au Irne de l'nncc, rat mort ce malin. Il tait g de 64 ans ; on n'a pus fait connatre jusqu' prsent la rature en cte de la malalie qui l'a frapp si dont les premirrei HI teintes se lOOt fait sentir brusque meiit la M u .m dernire. le Prince Viciai S'aj lan, n en tXG'Jicsccndt ri direct de Na 1 1 : Ion ./".s-y h, dit le ; % %  im s Sapidon. clnC le ; %  '// -/ils de tirme Ihnaparf. is>i de West' phalie el frer ae N ip >ton 1er Le Franc a Qioora IMISSJ *'ar cable PARIS, :t Mai—La fr*nc mi pen plus f.umeqiu waM ': i l'Jueerte re a cltur <:ii baissa SO'nVsne* 4'. au dollar. La hviv sterling a v lu lj8 francs '\ oenti n m.Dsos les milieux linanciers on sttntbue celle faib'esseaux pla:es traagres qui \endent des francs pour acheter des dollars et des livre itarUng et vraisemblement 'e fraoo restera dprim tant que filai le et la Belgique auront un ato le de monnaie franaise qui leur prinel de rn.iin tenir leur propre cliauge en vendant des francs. Uu dment dans les apbres olticieile* que le gouveruemeut songo recourir de nouveau u"£ banques iiu'ricaines. L'emprunt Mor^aa de l'J2t o'a pas t sntsn el le g)iivirnement intervienir.1 pour relever le franc s'il le juge uliie. i %  .''-' s \£"iB mm —^^ Lt "ROMAN" T l .Riicbarbe ^J q.:i Ici honneur la 1 anl ure d= toilette la pb "•. rite. Rasoir de %  %  .; %  S' Valet Aut • .i cuir • : e ,< ..A -.in [lasscret Ji.-. '. •: 1 change i' i T Cccrin mtal (C j(;li COUvrrrloi' oub'.ure \ dette tatin et \tlours. Un i.vu'i; r..:cadeau h fi re ft un rr.^n8teur. P ;n#,cfitaot: E.P >nturi ; 1 ,: || jefT, viot quatre Mil mi uoul r .,1 vingt six, en l'Etude et par e M EMPLOYEZ LE WIŒEI\ a\A DANS VOS BUUEAUX. Kinploye/. le pour lubrifier vos machines ccrire,a additionnel et calculer. Employez le pour supprimer |J dsagrable grincement de voire clniise' tournant; et ut si pour enlever la pous. ; ire de vos bureaux. Nettoyez cl pfcljg. se/, les meubles de votre office avec lui l sez-en pour net toyCz le clavier de vo|r c machine crire, et pour en rali-aiiir le vieux ruban en l'ai rosanl de qm|. ijues gouttes Ii Threejn une. M 1 cnez toujours la porte de la main nu bidon el une bouteille de Three i une. Lest une huile claire el p Ure sans odeur ranceou dsagrable. En veille en bouteilles de .'J dimensions et en bidons appropries.dans les niaaasiiis d'articles de mnage, clans lesdS {•ueries.dans les armureries cl dans les grands magasina. Three 111 une Oil Companv l.'sd.Wim M New YorfcCity t .s \ ha £., n;8lre de Me Marc Oriol, Notaire s rsidence de P M-'Q-Prtoce, Hue du Docteur Aut rv cidevant Kue Itservoir, trois heures pr cises de l'aprtj-midi : A la vente au plus offrant et dernier enchrisseur : 1.— d'rne ouanlit de dix ctr. reanx de terrp (10) situe sur l'habitation Ar.frlade • quatrime section rurale des BsrtdtSSj compose dedeiiv jardins de cinq carnaux chacun, la prenvre portion est borne au .Nord par le (irand Chemin dt Pestel ux Bsradres, au Sud par Phfliftin et Lorema, sur I habitation Bisoui, I l'Est par Loai'aa Ja'-q'i! Jenni^e. l'Ouest par LednVinc-nt; Et la deuxime portion est bor r, au Nord oi i, f*sm, n^le res'e le I hsbi-ation, au su I par le grand en^mlnde l'rt^leleti'il'OiiPsl I r l'hilis ire Svre sur Manuel ultire/, suivant procs-verbaux d'arpent ijje die:ses p r Uetvtioa P-ineau, at p.i teur anhls de a Commune daa llarader> r t acom pagnes de 'eur plan en data du trente e! on aot ml neuf ceat vingt deuv, e-registres. II.— l;n emola-emcrrl s ; u^ sur la p'ace d'f.rnrs de 'a Ville in Barudres raoads sud, avint d isiis uue iraivonnettp nouvarle en tles et une autre A intrieur en avant coips, galement c uiverlo en t6!aj im o-i^e, su No 'i.'t mesurant im /> pi.-ts de fsoada sur toute la profondeur SCOUtlsssat la rivire de la Ravioe du sud, i l'Est priMi. 3 de la nritrnance de trente pied* au ri^ Kst et soiiante pieds an cot Oue. borne, savoir : u Nord par la grand'rue. au ud par la rue St Augustin, l'Est par llerminiaux droits de l'Etat et k 1 Ouest par les hritiers Mercilia Suprien. suivant proc-verbal d arpentage de Jude Laportc fil-, accompagn de son p'an. en date du quatorze mil neuf cent onze. IV.— Une quantit d'un carreau un tiers de terre de l'habitation Fond Tortue . dpendait d la troidAme section rurale nef Rar d-m. borp'r. • • ,, \ r i ;((r F. .neaul M's,rd.iii. na > , ., ir Aridide, l'Est par P„lite Sœur et i 1 Oa?st pur divers sur Gro Vorre, suivant procs il pentan* d'Antoine liaitt,j du vingt cinq janvier cent quatre, enregistr); V.— Six carreaux letni deux tiers C>ra;reaii do l'hih t 'ion <• Bicafd'i dans la ,-i;i.iui s ms sadjl des Ra-ad.'rrea, comt portions : la premil quatre carreaux t borne : mi Noid Pierville, Henri LeU et Resuvoir, au sud de la proprit, 1" l ptiste M^i'.i, Elise 1 ern et Petit Char l'Out par r ont Pierville rt Kenolt, verbsl d'arpenlaged'l accompagn de on du dix neuf juillet tel six; la deuxime porta dux carreaux de terre! au Nord par Baauroir, Or'nus Pierville. k \ premire poition Mi r ai x deux tiers et 1 B'nott et Compart. Te's qriele'immei sirveut, comnorteot sani aucune ex^eptk a la requftte des net Lmk'.N'gociontseer tab''a sula pl P'inee, demeurant f Prince, et dnmici 1 !* (\llemagae). ayant f\ Me Lcuia Monta, tW de domicile en son tP Bonne Foi. No. 3.j sieur Aline ,,,) ". 'J. 1 et domicili a BaradlWJ El en vertu 1 s "J rendu par le TribasUT Instance de Port-wj dite du vingt et on"^ cent vingt lis. o"Jj et signili avac coffli^ ?. d'une nbligt caire souscrite P' AiiauatsLnhsnfi'J*! Hirsh A 1-emke la ! k 19-22 au rapport "•"* Louis Vilmenay, tre. M i Cette vrnle aura m mise 1 prit de Deu Dix dollars, 80 ,*^ mon'antenprin'ip^ | de .'avocat po^'en pa lie !*• '""JJ • uli ,7de, intrt. *ff iu'res (H. da 1 et rie tous autres ttaiPour tous M" 1 *.' dresser aaSaUirs*^, rf!' e ,o %  ; H



PAGE 1

LE MATIN -• 5 Mai l6 ---4 &G M&iWtiiiM i %  r SC i5i^^g| jazar de la Poste Qpnd'Ruf, t en J aCl d n bureau de la Poste) linipotite lectriques OBION s du monde dpolies et demi-dpolies : ires Wo de 20 Wall 40 S (i n „ T.") !. KM) a G. ,130 22.00 .KM) ,V>o 5.00 Landsloek de jolis abats-jour. VENEZ VOIR le! Internationa) AUX CAVES, HAITI. Ataison fonde en 1896, [ %  rrriltiivs cl chambres prix 1res modrs [(•"Chambres ares— Cuisine franaise. l'I installation confortable lAfarleanglais, Iranais, espngnol| et italien. jlaltlisst 'm. il s. n commande par sa grande pr<:-fj>j Sa bonne cuisine el sa position exceptionnelle :!K Jpa des a lia H es. X^ Propritaire, ? VveT.FERRANDINI. Rem iciemext • VonieurL.A. TvmMh'e Me el Mme L)esiuir,in.l eus nia i!n, MetU Cioe Thiif.oili'p. Mr N ni Nicolts.Mlle IMher Xi. oUs JAlr, Mme Docteur llode.i" el leurs < n fanls, Madame l). ( l.ri fils et s. I enfants, Mes.l. rr.oUe les ouNc et Germnme. Nicolas Monsieur et Mme Arthur Niolas el e • > enfant*; M. Mpinice Nico'as. Mih Adle Tiiiaiotli\Malama Veuv Louis Andr et ses enfants, Ml a Mercie Thimotlir, les familles, Thimothe, Desquiroo, Llger, Du rand, V. Cza kowski, lancide Auguste, rtmtreient les tille* . robuste, rapide el sur. Remarquable eause de son pouvoir. Recommand par lespropritalfcfc pajtout pour son conomie tonnante d'essence et d'huile... Engrenage glissant pour ! R I A N D %  A U TOMO TiV ..] n !• HAUTE QtTALlT* JUB Mmmm^TZjtMSmimimnS* J&. ^.K" 4Mttf^'Jf *uLB ^iiX-OstlfMSSSSWSMSWsSSSSWMMt^SS^^^^m^^^. %  %  : = -A le plaisir de porter voire connaissance avoir vveu un assortiment complet de toutes •!es dimensions des Pneus et Tubes. Pneus Corde Heavy Dulv pour Camions, pour le IraP va il lourd. w Pneus Corda pour autos de passagers. t'3* Pneus Balloon Interchangeable ou lu 11 Balloons. Demande/, le prix pour les dimensions de voire aulo ou camion. Me Pare) AVOCAT P W; ' %  %  %  . = 12.*)7. Avenue Grgoire, 123L A) Annonce qu'il a repris Itexaj yy< cice de sa profession. ; Plus de kilomtre avec par Dallae. • Pour gulrr ou t" Hr MIORAINCC • c OU." • il i i. COEIIIONl!OUIJiilll'. I^xj DCf>CHIS %  IL m iIIIOHI-l!OUlllllir, /• Je, 1


PAGE 1

LE MATIN 5 Mai M Courroie Transmission COO3 Connue jour re fiitlv.i />od longtemps et donnent un service surprenant Les courroies de transmission Good Year soul^|laite dans toutes les mentions, et pour toute, sorte de travail. Eayez-lt$ I prochaine /ois. Courroies G 00 d Y ear By aux ( cblekoat. Tbe West ledit s Tradiug Compam PORT-U-PRfcXE, GOBIVE*. CPMHTffl A VIS Renie H3f draum l ue Je fort-au-Pinc' H te Ftion-Yille Le Service llvdraulique de Porl au Prince attira' l'attention de ses rontrihiuibliB sur la grande dirm nution d'eau et leur demande de l'aider en empcher le gaspillage. Il leur rappelle, ri outr*. que tout aboi suso plible de tolrer, au contraire le gaspillage d'eau, tntraiDtrait, par .-onsquent, a suppression de n'impjrle qu elle prise qui ne serait reconnecte qu'aj.r* le paiement prvu pour le rtablissement des conduite dau eoup'-es. rLe Seivice pfoHteUiMI de cette occurrence pof aviser le public qu'il ne Mf% tenu compte, actuel lemeot, d'it uue demandeld'inslallation de pit c. IJI Diralion j ,i; fi luleiaon toute Dion si'ue au lias de Peu de Choses (Avenue Liiteor Ducho •> avec toutes les dpendance. Eau.Bas^in, Cuisine Electric l. .,.„. S'udress.T chez. L'pe KiVLHA Grand Htel De FKVNCE P. P. PATRIZI. Propritaire] Cet Etablissement renomm dont l'loge n'est plus |^ vient d'tre compltement restaur el remis neuf.' U, chambres ont tout le confort nio.lenie, le service in*. L prochable. le Heslmiraul soigne est de tout )reiit i ordre.l'Holel n'ayant rien nglige pour laire plaisir ai] charmante clientle. Mr PATRISI, qui pari bientt, apportera a son retoi de France de nouvelles amliorations qui donneront! plus entire satisfactions tous DJEUNER la CARTE, TABLE d HOTEJ PLATduJOURauCHOIXI Pension au mois, la semaire, par jour > (i nage mis gratuitement la disposition des voyageas! Bains, Douches a toutes les heures M TlphMfi : H 341 Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera tes sortes de "provisions, VINS, LIQUEURS, CIQARBT., VINS d'EspAGNE, de BOURGOGNE, d'I-r.w.iK.GiMNDaion.j CONSERVBS. On y trouve l'arrive, pendant le sjour ou auddl part tout ce que l'on dsire au GRAND HOTEL de FRANCE : P.P.PATRIZI, proprij VIS 11 est port du public .' '*J ajnpa icquot/b^J s on fonde %  • 310, Hue Bonne Foi V A 1 • i LlVKft uicil kur Ju HMm H! urK Ut et purct. •( ci v mflc.*u.v m m w m ta mm j-ipiiin Bire la Pression-' Sandwchs. Soupers froids. Brillant et selecl Dancing. La Taverne reste ouverte toute lanuit PHOMEi 77/ <4* ^ o i_e s ucc r o D1D I uni n o Prtvtnir vuu| niiu que Kl iiiVventr ol *i lACUt lloint. \t* ^.'" ii*-p U vol iM.t' Ju S*\oi Lif#luiiy l' murvii 1 plu rUin.l* pli I 1* plu* Utile J !<•• •rjiballr* %  • Nuli (U'IMII.TII :'jr.,;.if e\ .lit|.r v. I. g*im*nua ( %  '.•I U JHW W I U- V'lut MIMIMII* M 1 '—tfc • icul j*nai iU *l^.,-'t ( V •SAVON Wfe3L%  HO*.C f*T Wis cUCO t\r s *os 113 lli>. Auto et Camion Ro lUcycletten tSvelte On trouvera | la Hue des Miracles. Maison Nicolas C< >RDASCU, Ks automobiies et camions de la marque bien ((noue ••Re> — *>i'lo 7 passagers, Camions de tout tonnnge — accessoires de toutes portes et pices de rechange. Ces voitures se recommandent parleur solidit, leur lgan • %  et leur rapidit proverbiale. On y trouvera galement les Bicyclette. Svelte de la Grande cittMauulaclurire d'Armes et Cycle deSt Etienne.Elles sont incomparables pour leur tinesse, leur commodit, leur HOlidi.^ et se vendent malgr tout un prix dliant toute concurrence. I.a Maison a en oalrfe uc stock coosidiabie d'accessoires et


PAGE 1

^EIR PROPRITAIRE IM PRIMFXR ^nt MAQLOiRE BO,S-VI;HNA R ue Amricaine, 138 QUOTIDIEN l.a oie n'est pus l'abidition des diffrence, elle est toraanhnthn du divers en mie d'une action commune. La puissance de la raison se mesure ii la multiplicit de* lments jiositifs el dignes de subsister qu'elle suit fon die en une riche et vivante unit. Emile BOl TROl X L MRO 20 CENTIMES TLPHONE N 242 ANNE N-5792 PORT-AU-PRINCE (HATI) MERCREDI 5 MAI 1M6 Iciisougc et Vrit *mM-%^M^%MWk& pleine dification publique, nous ilvsc ici le procsla sance extraordi1 Avril au cours de Ernest Rigaud a comme prsident l'Etat. Il est net:ili, de l'aveu de lui-mme, qu'il a M renfermer dans tes de l'ordre ]du arrt la sance que la mesure prilui est base sur un indiscutable de droit mnel et sur les disde l'article (i du Rintrieur du Conseil Ladmonslratioii irraoe nous en avons l'attitude irrflchie Rigaud a cru bon d'11depuis le 12 Avril le dans une situation abt dfavorable sa rd'homme public. rtent les clameurs et passionnes des l'opposition En • Nouvelliste et du M. Rigaud lait fimalheureux transMe excuter les s dont il a t r des assoiffs du paralys dans son des collgues plus VK lui, sans doute, vaincus dans leur t soutenus par la niable de leur lo.comme il le prpta t commis, ce dans le procs-ver fance extraordinuiAvril qu'il convient f chercher, il ressort fermes nlambiqiis de M Rigaud pu|ejournal U Temps, est celui qui, voude la cou fiance *n honntet et en "faessaydeviolcn^ de ses collgues ) entraner dans > nlai 11 |fon une pas celle de "'• Le faussaire est en^ qui dans nue lettre J a publicit, n'hsite quer les termes clairs u procs-verbal rcg "'nature de t ()US ^ d Etat prsents Sdel" 10110 '' l>rsenZ t S ambres et l0 ^in a i re Sur quoi se base cette nouvelle dcision du Conseild'Etal? Est-elle arbitraire ou simpleinent fantaisiste? L'article ."><> de la Constitution dispose que : <> Chaque Chambre, par ses rglements, (fat sa discipline et dtermine le mode suivant lequel elle exerce ses attributions. — Chaque Chambre peut appliquer des peines disciplinaires ses membre pour conduite reprhensible, el peut expulser un membre par la majorit des deux tiers de ses membres . Or, quelle conduite est plus reprhensible que celle de M. Rigaud qui, ne se contentant pas d'avoir trahi la confiance place en lui, prtend, en outre, insulter aux membres du Conseil d'Etat, parce que seulement ceux-ci n'ont pas voulu approuver une attitude pour eux inavouable. Celle conduite reconnue reprhensible mritait bien une peine disciplinaire. Le Conseil d'tat l'a appliqus sans dfaillance, ainsi que la Constitution lui en donne positivement le droit. D'autre part, son Rglement intrieur prvoit que s le Conseil d'ICtat pourvoira tous les cas non prvus, ce qui lui laisse le pouvoir de prendre toutes les dispositions reconnues ncessaires, pourvu qu'elles ne soient pas contraires une disposition constitutionnelle. M. Ernest Nigaud rdite actuellement le honteux spectacle oll'ert nagure par M.Crandoit. Avant le 12 Av. il. il ne cessait de protester de sa loyaut et de son dvouement au Gouvernement. Il parais sait un des plus chauds partisans de la rlection de Monsieur Borna la Prsidence de la Rpublique el il feignait des accs de colre la seule pense qu'il put tre souponn d'hypocrisie. trouv plus louable de tenter de mordre la main qui lui a *>itsi %  t f a h Riga 11 t tendue. Une mission politique de M. aux Etats-Unis est tout ce que l'on pourrait imaginer de plus grotesque. En quelle qualit prtendrait-il obtenir d'tre entendu par le Prsident Coolidge ? De qui avait-il reu le mandai de prsider le Conseil d'Etal ? Qui a rvoqu ce mandat? Seule 1 Assemble tait comptente pour infliger .M. Higaud la sanction que rclamait sa conduite inqualifiable. de I opinion de et d'Esmein que Aujourd dcent d'aller un, se il, estime ranger au milieu sauts que, hier, parce qu'il ne possible de donne combinaisons. blement,l'opposition continue tre le refuge de tous ceux des oppoil excrait, ni a pas t er suite ses Incon testa* LA MAISON 116, Rue Traventre ( Imite anciennement occupe par M r Alfred V/euz ) "§f est maintenant pourvue de sou assortiment arriv pnrfcV' Va les derniers steamers. Elle oflre aux familles entre aujSr •£i/ trs ortie w *V M •m es POMMES DE TERRE ET OI INOMS MI/ DE raos ou \u rfts CONSERVES ALIMENTAIRES SAUICSSOM (ioTiii it ET JAMBON BONBONS ASSORTIS VINS PAR GALLON BIRE ET PORTER LIQUEURS UIWC.USKS CHAMPAGNE ft S* Nous dniions .mssi en [gros el aisons des envoi-, eu £g, l>* ^ $! r.x _w.a >J y f.x f >£ jC u u u J ... a u r? t\ w., provm.e "*$ Port-i au-Prinae, Haiti, le 20 Avril 1926. ces prcdents es principes les us absolus, l'opposition permaigre sur I A 1.appui de La Bigne nous avons dj reproduite ici nous apportons celle de .1. Poudra et Eu(LPierre lesquels rappellent un incident qui s'tait produit en France lors de la dmission du marchal de Mac-Mahon et de l'lection de M. Jules (rvy la prsidence de la Rpublique. L'Assemble Nationale venait d tre constitue. Le Prsident ajouta ensuite, disent les auteurs mie nous citons, qu'il allait tre procd l'lection du Prsident de la Rpublique et que le scrutin aurait lieu la tribune par appel nominal. —M. Sarlande demanda la parole, M. le Prsident Martel lui dit qu'il ne pouvait lui accorder la parole. Bu filet, l'Assemble Nationale runie pour procder la nomination i\u Prsident de la Rpublique est un collge lectoral (lui ne lient se livrer aucun dbat... Bien que le l'rsidenl et retus d'accorder la parole M. Sarlande, M. de Gavardie insista pour poser une question l'As semble. M. le Prsident Martel ne lui permit pas de le faire... M. I) e s c h a n e I lit remarquer qu'aux ternies de la Constitution, il devait trepro Cd immdiatement au vole. Il avait raison.., M. (iambetta s'cria; < Nous sommes un collge lectoral, l.a question pi'a laide sans dbat Mais il y a plus. Dans la matine du 30 Janvier 1879, la procdure suivie pour l'clce lion prsidentielle avait t trace chez M. (irvy, PrsiSi. fou.ls P." sis'e dclamer sur la mesure prise l'gard de M. Rigaud par le Conseil d'Etat, c'est qu'elle est encore afflige de cette meute infriorit qui explique sa laillite au point de vue politique et Son discrdit dans la s une opinion publique. Broderie BRODERIES en tousGENRES 1 rainiil soign. — uroawtitude i'rir modrs. S'adressera Mme Marcel GOURAIGE No 42i! Une des (lsais Loterie de la BibliothtttaH llftbiiie IPLP* Tirage du dimanche 9 lai 3000 billets de ~> ijourdes en coupons un droit de cit. r de de la %  le Conseil W lui endu ^ver l'inte, les al,. Uls dans la Ictt mexat par re *?* Porter atteinB !, • • Ce qui est souverainement ridicule, c'est la pense de l'opposition de vouloir se servir, comme agent auprs de Washington.d un individu qui a accept durant des annes de collaborer avec le ^iouvernemenl jusqu'au jour ou il a nourrissant qu'une Donne assiette de Quaker Oats avec du sucre et du lait. C'est un aliment tonique, reconstituant, riche en vitamines. .Excellent pour les enfanta qu'il fortifie et pour les adultes qu'il maintient en bonne sant. Facile digrer. Bien exiger le nom et la marque <-''TJ-( i %  voix l'acceptation de la dmisV' ; lion du marchal de Mac Ma&$ bon... 2o que l'Assemble na>,^ tionale tait, en cette circons^ tance, un collge lectoral DU> : renient et simpleinent appel a -pf dposer son vote dans I urne, .£*•* (pie, pur consquent, aucune j^\ ;;;r"'" '"' d euaii cire '"' ;f*^**^W^*^?***^**^ Quaker Oats ^irl-.V' Sotre œL ...a vu. depuis avanl-liier. les Papillons, Ils son! revenus avec les roses et lgal soleil. N'ohe Œil a ptill US JOM en les revoyant, les Papillons du Printemps. Les fiancs ne les reverronl pas sans doute avec si grand plaisir, car la couleur de leurs ailes et de leur corselel frle est symbole d'infidlit, mais Notre Oeil Isa revoit avec joie; car. il font passer devant ses paupires closes tout un autan d'illusions suaves, de foi et de jeunesse. ... ne peut plus voir l'heure a Port-au-Prince. La pendule de la vieille Cathdrale ne man lie pas. Il pendule du March Vaincre ne marche pas, la pendule de la Manque Nationale de la Rpublique d'Hati ne marche Bas. La peudule de la Gare du Nord est coniine les locomotives de la P. C. S., elle ne marche E pas. ...ne voit plus l'heure la Capitale.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06708
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, May 05, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06708

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^EIR PROPRITAIRE
IMPRIMFXR
^nt MAQLOiRE
Bo,s-Vi;hna
Rue Amricaine, 138
QUOTIDIEN
l.a oie n'est pus l'abidition des
diffrence, elle est toraanhnthn du
divers en mie d'une action commune.
La puissance de la raison se mesure
ii la multiplicit de* lments jiositifs
el dignes de subsister qu'elle suit fon
die en une riche et vivante unit.
Emile BOl TROl X
LMRO 20 CENTIMES
TLPHONE N 242
ANNE N-5792
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MERCREDI 5 MAI 1M6
Iciisougc et Vrit
*mM-%^M^%MWk&
pleine dification
publique, nous
ilvsc ici le procs-
la sance extraordi-
1 Avril au cours de
Ernest Rigaud a
comme prsident
l'Etat. Il est net-
:ili, de l'aveu de
lui-mme, qu'il a
m renfermer dans
tes de l'ordre ]du
arrt la sance
que la mesure pri-
lui est base sur un
indiscutable de droit
mnel et sur les dis-
de l'article (i du R-
intrieur du Conseil
Ladmonslratioii irr-
aoe nous en avons
l'attitude irrflchie
Rigaud a cru bon d'11-
depuis le 12 Avril le
dans une situation ab-
t dfavorable sa r-
d'homme public.
rtent les clameurs
et passionnes des
l'opposition En
Nouvelliste et du
M. Rigaud lait fi-
malheureux trans-
Me excuter les
s dont il a t
r des assoiffs du
paralys dans son
des collgues plus
VK lui, sans doute,
vaincus dans leur
t soutenus par la
niable de leur lo-
.comme il le pr-
pta t commis, ce
dans le procs-ver
fance extraordinui-
Avril qu'il convient
f chercher, il ressort
fermes nlambiqiis
, .de M Rigaud pu-
|ejournal U Temps,
est celui qui, vou-
de la cou fiance
* *n honntet et en
"faessaydeviolcn-
^ de ses collgues
) entraner dans
> nlai
11
|fon
une
pas celle de
"' Le faussaire est en-
^ qui dans nue lettre
Ja publicit, n'hsite
quer les termes clairs
u procs-verbal rc-
g "'nature de t()US
^ d Etat prsents
Sdel"10110'' l>rsen-
Z t S ambres et
l0^inaire
Sur quoi se base cette nou-
velle dcision du Conseild'E-
tal? Est-elle arbitraire ou sim-
pleinent fantaisiste? L'arti-
cle ."><> de la Constitution dis-
pose que : <> Chaque Chambre,
par ses rglements, (fat sa dis-
cipline et dtermine le mode
suivant lequel elle exerce ses
attributions. Chaque Cham-
bre peut appliquer des peines
disciplinaires ses membre
pour conduite reprhensible,
el peut expulser un membre
par la majorit des deux tiers
de ses membres .
Or, quelle conduite est plus
reprhensible que celle de M.
Rigaud qui, ne se contentant
pas d'avoir trahi la confiance
place en lui, prtend, en ou-
tre, insulter aux membres du
Conseil d'Etat, parce que seu-
lement ceux-ci n'ont pas vou-
lu approuver une attitude
pour eux inavouable. Celle
conduite reconnue repr-
hensible mritait bien une
peine disciplinaire. Le Conseil
d'tat l'a appliqus sans d-
faillance, - ainsi que la Cons-
titution lui en donne positive-
ment le droit.
D'autre part, son Rglement
intrieur prvoit que s le Con-
seil d'ICtat pourvoira tous les
cas non prvus, ce qui lui
laisse le pouvoir de prendre
toutes les dispositions recon-
nues ncessaires, pourvu qu'-
elles ne soient pas contraires
une disposition constitution-
nelle.
M. Ernest Nigaud rdite ac-
tuellement le honteux specta-
cle oll'ert nagure par M.Cran-
doit. Avant le 12 Av. il. il ne
cessait de protester de sa lo-
yaut et de son dvouement
au Gouvernement. Il parais
sait un des plus chauds parti-
sans de la rlection de Mon-
sieur Borna la Prsidence
de la Rpublique el il feignait
des accs de colre la seule
pense qu'il put tre soupon-
n d'hypocrisie.
trouv plus louable de tenter
de mordre la main qui lui a
*>itsi
t fah
Riga 11
t tendue.
Une mission politique de M.
' aux Etats-Unis est tout
ce que l'on pourrait imaginer
de plus grotesque. En quelle
qualit prtendrait-il obtenir
d'tre entendu par le Prsi-
dent Coolidge ? De qui avait-il
reu le mandai de prsider le
Conseil d'Etal ? Qui a rvoqu
ce mandat? Seule 1 Assem-
ble tait comptente pour in-
fliger .M. Higaud la sanction
que rclamait sa conduite in-
qualifiable.
de I opinion de
et d'Esmein que
Aujourd
dcent d'aller
un,
se
il, estime
ranger au milieu
sauts que, hier,
parce qu'il ne
possible de donne
combinaisons.
blement,l'opposition continue
tre le refuge de tous ceux
des oppo-
il excrait,
ni a pas t
er suite ses
Incon testa*
LA MAISON
116, Rue Traventre
( Imite anciennement occupe par M r Alfred V/euz )
"f est maintenant pourvue de sou assortiment arriv pnrfcV'
Va les derniers steamers. Elle oflre aux familles entre au- jSr
i/ trs ortie
w *V
M

m

es
Pommes de terre et Oi inoms
Mi/ de raos ou \u rfts
Conserves alimentaires
Sauicssom (ioTiii it et Jambon
Bonbons assortis
Vins PAR GALLON
Bire et Porter
Liqueurs uiwc.usks
CHAMPAGNE
ft
S*


Nous dniions .mssi en [gros el
aisons des envoi-, eu g,

l>* ^ $! r.x _w.a >J y f.x f > jC u u u J ... a u r? t\
w., provm.e
"*$ Port-i

au-Prinae, Haiti, le 20 Avril 1926.
ces prcdents
es principes les
us absolus, l'opposition per-
maigre
sur I
A 1.appui
de La Bigne
nous avons dj reproduite ici
nous apportons celle de .1.
Poudra et Eu(LPierre lesquels
rappellent un incident qui s'-
tait produit en France lors de
la dmission du marchal de
Mac-Mahon et de l'lection de
M. Jules (rvy la prsidence
de la Rpublique. L'Assemble
Nationale venait d tre consti-
tue. Le Prsident ajouta en-
suite, disent les auteurs mie
nous citons, qu'il allait tre
procd l'lection du Prsi-
dent de la Rpublique et que
le scrutin aurait lieu la tri-
bune par appel nominal. M.
Sarlande demanda la parole,
M. le Prsident Martel lui dit
qu'il ne pouvait lui accorder
la parole. Bu filet, l'Assemble
Nationale runie pour proc-
der la nomination i\u Prsi-
dent de la Rpublique est un
collge lectoral (lui ne lient
se livrer aucun dbat... Bien
que le l'rsidenl et retus
d'accorder la parole M. Sar-
lande, M. de Gavardie insista
pour poser une question l'As
semble. M. le Prsident Mar-
tel ne lui permit pas de le fai-
re... M. I) e s c h a n e I lit re-
marquer qu'aux ternies de la
Constitution, il devait trepro
Cd immdiatement au vole.
Il avait raison.., M. (iambetta
s'cria; < Nous sommes un col-
lge lectoral, l.a question pi'a
laide sans dbat
Mais il y a plus. Dans la ma-
tine du 30 Janvier 1879, la
procdure suivie pour l'clce
lion prsidentielle avait t
trace chez M. (irvy, Prsi-
Si.
fou.ls
P."
sis'e dclamer sur la mesure
prise l'gard de M. Rigaud
par le Conseil d'Etat, c'est qu'-
elle est encore afflige de cette
meute infriorit qui explique
sa laillite au point de vue poli-
tique et Son discrdit dans la
s une opinion publique.
Broderie
BRODERIES en tousGENRES
1 rainiil soign. uroawtitude
i'rir modrs.
S'adressera
Mme Marcel GOURAIGE
No 42i! Une des (lsais
Loterie de la Biblioth-
tttaH llftbiiie IpLP*
Tirage du dimanche 9 lai
3000 billets de ~> ijourdes en
coupons 326 lot gagnant ensemble
9465 gourde
LOTERIE EXCEPTIONNELLE
EN MAI II
Du No 1 au No 3000,
mro gagne toujours u
MAURICE ETIENNE fils
Angle dea Rues du Maga-
sin de l'Etui et des
Fronts Forts.
Iarcli:intlises franaises
un mi
chaque
srie delO billets.Un mme bil-
let peut gagner au mme tirage
UN, DEUX et mme TROIS Iota
Que ceux qui ne veulent pas
avoir de regrets se htent de
prendre les derniers billets qui
se trouvent ches :
Alfred Vieux Qrand'Rue
Simon Vieux (irand'Mfie
Ren Max Auguste Rue Pave
Vielle Auguste Gabriel
Hue les lViinls Forts
Melle Claire Vieux Turgsau
Bibliothque Nationale
Place Elie Dubois

Choses el autres
Du Bulletin Mensuel du Uu-
reau du Conseiller Financier-*
Receveur Gnral, nous ex-
ila vous :
Cim;ma l'oni.viiu:. Des sj)et-
tateurs estims un total le vingt
cinq mille ont assist aux repii-
seuialious offertes par l'appareil
cinmatographique de la Geo
darinerie durant la premire
paille de sa tourne dans la Ke-
pub ipie (|iu a |)iis lin en Mars,
Trois sance-, oui t organises
la Croix-des-Bouquets, A l'ont
Beudet, Thomazeau, Mirebalais
el Saut*d'Eau et deux reprsen-
tations ont t donnes ;'i Gau-
tliier. Dix-sepl reprsentations
ont l donnes en tout aux
paysans hatiens qui s'y sont
prsents en groupes de quatre
a cinq cents plus du trois
mille.
L'appareil s'arrta d'abord la
roix-des'Bouquets o il sjour*
lia lesS.il et 10 Mars. Les 11 et
12 Mars il y a eu repisentations
Gauthier.aprs quoi Pont-Beu-
det si l visit du 13au IS sfarta
En quittant Poht-Beudet, leCa-
ininn c.in se rendit Thom -
/.eau. Mirebalais el Saut-d i.m
et fonctionna trois soirs dans
chaque ville jusqu'au Man,
date o il revint Port-au-Pl i
Ce afin de prparer la deuxi |
partie le la journe. La p e-
grainme de chaque soirconu .c-
nait une movenne de sept films.
Dans Imites les localit-, visites,
les exhibitions ont t acciv illies
avec enthousiasme, des paysans
y accourant de plusieurs mille
la ronde. Il est proieti I. faire
suivre bientt par lapn leil ci-
nmatographique Un itim i tire
qui comprendra presqui toutea
les sections de la Rpubli
A i.\ PBOMTIHB. Dans "le
cours du mois de Mars, des
avant-postes ont t i tablis
Castilleur, dans le disUacl de
Ceree-la-Sourca el Itoi-Sec,
dans le district de I i ihobas
en vue de fort i lier la p i uilfB
de la frontire atlecte la suns)
veillauce dos contrebandiers.
Une reconnaissance en arai
plane a l laile dans la rgion
montagneuse s'tendsnl entre
Hincheel la Frontire caine.
1 Poe i.i:s rois. L'Hospice
des alins en construction
Pont-Bcudel est sur le point
d'tre aidiev el pourra bientt
allger le Pnitencier National
de l'entretien des dineiils.

acte de'trahison cre > '
un droit de cit.
r
de de la
le Conseil
W luiendu ^ver l'in-
te, les al-
,. Uls dans la Ictt
mexat
par
re
*?* Porter attein-
B !,


Ce qui est souverainement
ridicule, c'est la pense de
l'opposition de vouloir se ser-
vir, comme agent auprs de
Washington.d un individu qui
a accept durant des annes
de collaborer avec le ^iouver-
nemenl jusqu'au jour ou il a
nourrissant qu'une Donne
assiette de Quaker Oats avec
du sucre et du lait. C'est un
aliment tonique, reconstitu-
ant, riche en vitamines. .Ex-
cellent pour les enfanta qu'il
fortifie et pour les
adultes qu'il main-
tient en bonne sant.
Facile digrer. Bien
exiger le nom et la
marque
<-''TJ-( i
voix l'acceptation de la dmis- V';
lion du marchal de Mac Ma- &$
bon... 2o que l'Assemble na- >,^
tionale tait, en cette circons- ^
tance, un collge lectoral DU- > :
renient et simpleinent appel a -pf
dposer son vote dans I urne, .**
(pie, pur consquent, aucune j^\
;;;r"'" '"'deuaii cire '"' ;f*^**^W^*^?***^**^
Quaker Oats
^irl-.V'
Sotre L
...a vu. depuis avanl-liier. les
Papillons, Ils son! revenus avec
les roses et lgal soleil. N'ohe
il a ptill US JOM en les re-
voyant, les Papillons du Prin-
temps. Les fiancs ne les rever-
ronl pas sans doute avec si grand
plaisir, car la couleur de leurs
ailes et de leur corselel frle
est symbole d'infidlit, mais
Notre Oeil Isa revoit avec joie;
car. il font passer devant ses
paupires closes tout un autan
d'illusions suaves, de foi et de
jeunesse.
... ne peut plus voir l'heure a
Port-au-Prince. La pendule de
la vieille Cathdrale ne man lie
pas. Il pendule du March Vai-
ncre ne marche pas, la pendule
de la Manque Nationale de la
Rpublique d'Hati ne marche
Bas. La peudule de la Gare du
Nord est coniine les locomotives
de la P. C. S., elle ne marche
E
pas.
...ne voit plus l'heure la Ca-
pitale.


LE MATIN-f, Mai WK

>
Crm
Li ; i. ri A ; ^- r* Ji i c> -\
Ci . k ii '- --*> * -* -- $
nne u:i ici ni d

f.o Crlrrii TtiAt ;,,. 4 .if. fM'Jbmfo
L7fc
fi .: ? ; poad.'t
Assura >.:.
cot..... .* i -.."e
! u Cr*m rMNSELVS fini
.1 -.:...- a | 8 "' fit MM
1..... .'.-!'. | ,
H. i . ., ii iir
Mu Y in i > Jf
i .I
if I i Gfl t
l't il r |)| i v:ic If
ili i i- u- ei Ih
irnitiicNii lu, la ^".cif
ARYS
S, 'vir |i l f'.nV, J
T.-!::.
T <
si .. r^r.,r:- &0*s* ; - ;:-
Un chien hrite
50.003 ddlifS
...no voll plus, le soir, fonc-
tionner la rclame lumineuse i
Picoulet,rlue Bonne Foi. Pour-
quoi?

... a as liste ce malin, vers 10
heures, a un spectacle jusqu'-
lor inconnu ; Port-au-Prince.
(!'.'! ut dans li's parages du
Mari lie de la Cathdrale, un de
nos rdDieux cyclistea heurta cl
renversa une petite fillfl qui tra-
versai! la rue en courant, Ru-
meurs*', (lis des bonnes femmes,
attroupement, gendarme.
I, bieycliste lui conduil au
Poste de Police, mais il fut reri-
viki-. le gendarme n'ayant point
coiftpris que l'accident avait t"
h machine pour tourner un
film de cinma ; car, le fameux
cycliste n'tait autre que fim-
pressariode... Parisiana.
Nfciis arriv au Bureau du Ma*
tin, Notre Oeil, l'a vu continuer
sis mfaits. Cette fois, il ne s'u-
nissait plus d'accident mim, car,
avec sort chapeau, le maladroit
impressario renversa on pot
ilenr qu'il faillit briser pour de
bon.
IV. B.
D;n,s l'article du Matin de Pa-
ria : l.'lrvi ii: ai a m vins d'un
Hommi: que nous avons repro-
duit hier, les mots ni italique
ont t SOUliffn8 par nous.
' N. I). !.. H.
Faussa alerta
< 'e matin, vers 1" heures, de-
vant la mai son Ivdcve, No. 1813,
Rue du Quai, un objet avant la
forme d'une ampoule lectri-
que, (|in tait sur la voie publi-
que, ex| losa, jetant I' bnoi dans
lout le uu n lier.
I.a Police au isitl avertie se
r ndil sur les li< ux el ramassa
des ii ;, i id 11 ngin qui Ri-
rent mm ilii uscmenl examins.
A l:i suite de cet incident, le
Sout-Ghef de la Police, le lieute-
nant Shaker, que nous avons pu
rencontrer; non-, a expliqu que
l'objet en question n'est autre
qu'une de ces inoffen in es gre-
nades mains dont se sei
les avialUrs dans les exercices
de prcision pour le bombarde-
ment L'aide de bombes.
lies grenades spciales ne cou
tiennent qu'une petite quantit
de poudre k canon >! n peuvent
cuisit aucun mal. Ce il, s ma
doute, un gamin qui a d ramas
Ber l'enjgin surle terrain du camp
d.i\ iation o parfois on les d
pose el l'a mis la rue Traver-
aire o, heurt par une ca i
que mai) euvrail UO journalier,
il a explos.
Donc, du bruit, du vide,
Ccrrcspondaac .
'Vdii-OiHwe. le S Mai 192b\
;.l; i/i ehn Mugloirt,
' .Veuillez publier en premire
page et sans commenU.lre dans
le. plus prochain numro du
journal Le Malin lu lettre cl-
juini, adresse a Directeur du
jutu nul La Poste.
Attli c:. <:/ ce mes cordiaux re-
merciements, lu nouvelle assu-
rance de toute mu sympathie.
Dr. I.ud,ie HIC,Al D
Accident de la rue
Hier, vers J heures de l'a prs-
midi, devant la maison de Mr
Woolley, (ran'Rue, l'auto de M.
Ren Au tirta el renversa
un gaonn qui revenait de l'-
cole.
I. enfant u t r lire de dessous
la voiture par Mr O. Brandi, Di-
recteur de la Banque l\o\ oie du
Cauada. Il a de fortes contusions
et a ii.' transport l'Hpital
Gni
Le ,. ss est le nfcvcu de Mr
Paul E. Au cita, l'aimable con -
ineii;.nl Is.cm connu.
*
*
I I,;-Couve, le 3 Mai 1020.
Au
Directeui dit Journal ii sfc
Port-au-Prince
Monsieur le Directeur,
Relativement l'entrefilet in-
iHol Nouvelle Dmission
pflhti dans le numro du mer-
,,, i s ;i\iil de voire journal.
jC y d prie de noter cjue j'ai
otl'erl ma dinission i'ii l'resi-
deni de la Rpublique pour des
raisons qui me sont person-
nelles el qu'en outre je con-
l( | |.. ,,ro. rA de nus coiu-
pnirioUs qui, du moment qu'ils
ne fi ni |,|,1S partie d'un gou-
Vdiemenl. par suite (le dmis-
sion OU de rvocation, croient
,-.,,.s. .lire de taire du bru I
aut< ur de leurs noms eeini
poui s'in poser ;id'alteiitio:i pi
W'nue. ... .
Veuillez publier la pi c
u> plus prochain pumi ro
,, i, journal e| amer,
Monsieur le Direeleur, nu- sa-
lutatinna cUstingues,
Dr, Ludovic liitiAt D
Naissance
\ ieur E. J.FitaehM i
i vl*-*** "* nyde Alo,,W
:;,t.,ue.-l-Mr ; M.ur,
amsde la u u M u Un ' -
Dr^n -rame Jaii '
Tu- uo v" bcbti'
Petit irame
Veiv. I lu-ur.' d I'ii|)i-s-midi,
!' |ii 11 tout au Ikis de
h rue D .u'H-Des'ouelu's tait
ci.:- i i .ni)!, fuc fille i\>- joie
n > mil Ver.ilia. t\ la su e
d'une querttli avec une voisine
qui lui avall fait une cruelle
altu i. .1 !.. .. lcux et
si ret si pitre, avala
uue i". i do e d essence de
n au.
i | i mjii | ri dui: il m niilia-
, Il voisins
ulan rcil la Pi lice. Le
...IlliK ralarii-
i '' i .,...),,......i Verne-
lis l'Hoi .: i .. i era m-
Cktmbre ji -^oonmerce
Franaise
No u ivena reu le fascicule
i M : s- wril ) de I intressante
/,'(/>./ 'tUhmeriualc < / llultclin
Mensuel del Chambre de Com-
mre finji/r tCliiiiii qui p i-
bliele sommaire suivant : Situa-
tion f,'> ip'. el financire.
I*i miei Congrs de Franais
liant lc!r.ui [|e
ls douam-is cil i:.
Mar
s"dle. iscar.
nn m Un an .. '.' dollars,
i rii ilu Nuiura Une gourde.
Ii' imriciin vivrt lorfjipmrts
n >i : Hrrr>.M TIi-tis Richard
A'I"T\ I- 011 '! c h \fgi\A par
|, klani1 ' h t > ( e | son chier,
oil !(i OK) dollars.
Il a i pcin* pi ': ' r i- '',,a efi
(leranimtl \\ rooH r;'-t t
H i lit dtvr.dl Mr- pirl.-tfi n re
^'.s t> v. ex i-t 11 d c ii' ique.
P.irisiatia
Jeudi
Lu lli! u; d't ik t
avee
ii.'i. .iclid
Entre : 1 gourde,
feoilcedi
hrv culi'.e-ocnt la dernire la
I)iaseis3s Russes
dsos
l. D.iase Bgyp'lenn Verdi.
H. i', s. des ixiaj inis
'in u.>|rgtnta 't'-. g >
IVD.n.-cits Poil s hoh nstein
V. ':"i ii \n Va se
\ "> i .i! .' On'nn bine
l'iui li K'.n lois
VI! H v, tv\ ';div Olmilfstill
l'.i ii.'t 2, :J, 4 gdes.
L'mqutl sur la proV-
bition est commence
aux ttatsllnis
Lomdrrs. Le correspondant
de la Morning ffysl , Wasliing-
till tel, ;;i:H:l).e .'
o Le su:! .-e luit du comit
Judiciaire d Shal amricain a
commenc leiupuic sur la pro-
hibition.
La lus< i il si piifii ative par-
ce (p-lle montre qu'il n'est plus
j) is! iblc d'i .;.iurcr le fail que la
prohibition a t un chec et
que l'opinion publique en gn-
ral demande une mddif.cation
de lu loi .
Gi'C t'-iratedaDsIia
distrie britannique
La situ, no ooflotoiqoi
le la G'.m.le firetaijne
en era lortament
branlu
l'ar ( ;,b e
LONDRKS, 4 Mai-Ln |rFS ;<<
rala de boo'ei le ara idaa in,ti s
tries n|talsei k t dclare mi-
nait.
l.ii.Mili:> i,i grve sfleoU
fils de cinq millinua le travai'-
iitr* y coinpn plus d'un million
dmineurs qui <.nt d^j abandon-
n la travai dans le mines. Cet'e
journe, paili-e lo r s tourrr-
tM l'espoir et la craints, a \ ris fin
sur la rupture des gacatioai en
trn le gouv.Mn meut el 1. repr.'-
aentsriti du congrs des Trds
l'nion. De.-- e o. u <',Mrp f's ont
t faits pour arr v r une enian-
el jusque fort avant dan9 la
nuit on espra que les neV'ocia-
lions poiirrii"!l ,f!re poursuivie*
et qu'on arriverait pargnai i
la nation les d ni ni qui vont
a abattre sur elle. Les dernires
confrences ont t l'abonti^t-
SBoiit des dlais la ch mbre,
mus ou h l'imprewi^n me M. B:-
d*ir el rvfM minlalrtf 0">t *1
au nouvelles en: % w'dt
UVi 'u c offres da Tnh U-
liions. la chambre l'eel ajourae
11 heures el demie sans avoir
obtSRB BU.II l > ':"! D ,0uIk
i.orme Blali " 'rl*-
n-.cn! attendunl les noufaUes.
Nouvelle cblaslrophe
dans le raid Maapid-
MaDile
Par cable
HONG KONG,3 MaiOn e sint
que. le ca^ laite TuLaod et son
mcanicien Laiton ne soient lom
bs avec lear| pureil dans le | >1
fe du Tonkin On ne le a pas re
vus depiis OU ils ont quitt llaroi
(Indochnefra' (,aie)samedi mutin
svre lei.r camarade (ial!ar/.a mon
t sur un attira avion : (allar/a e*t
ai riv Macao samedi aprs midi
*on appareil ti ni lgrement en
dommage.
Le Prince Victor Napo-
lon est mort
Ptr (hLie
BBCXELLES, :t Mai-Le prince
Victor Napolon, prtendant au
Irne de l'nncc, rat mort ce ma-
lin. Il tait g de 64 ans ; on n'a
pus fait connatre jusqu' prsent
la rature en cte de la malalie qui
l'a frapp si dont les premirrei hi
teintes se lOOt fait sentir brusque
meiit la m u .m dernire.
le Prince Viciai S'aj lan, n
en tXG'Jicsccndt ri direct de Na
11 : Ion ./".s-y h, dit le ; im s Sa-
pidon. clnC le ; '// -/ils de ti-
rme Ihnaparf. is>i de West'
phalie el frer ae N ip >ton 1er
Le Franc a Qioora ImIssj
*'ar cable
PARIS, :t MaiLa fr*nc mi pen
plus f.umeqiu waM ': i l'Jueerte
re a cltur <:ii baissa SO'nVsne*
4'. au dollar. La hviv sterling a v
lu lj8 francs '\ oenti n m.Dsos les
milieux linanciers on sttntbue celle
faib'esseaux pla:es traagres qui
\endent des francs pour acheter
des dollars et des livre itarUng
et vraisemblement 'e fraoo restera
dprim tant que filai le et la Bel-
gique auront un ato le de monnaie
franaise qui leur prinel de rn.iin
tenir leur propre cliauge en ven-
dant des francs. Uu dment dans
les apbres olticieile* que le gou-
veruemeut songo recourir de
nouveau u" banques iiu'ricaines.
L'emprunt Mor^aa de l'J2t o'a
pas t sntsn el le g)iivirne-
ment intervienir.1 pour relever le
franc s'il le juge uliie.

i

,.''-'s\"iB
mm
- ^^
Lt "ROMAN"
Tl .Riicbarbe
^J q.:i Ici honneur
la 1 anl ure d= toilette la
pb ". rite. Rasoir de
.; S' Valet
Aut .i cuir
: e ,< ..a-.in [lasscret
Ji.-. '. : 1 change
i' i TCccrin m-
tal (C j(;li COU-
vrrrloi' oub'.ure
\ dette tatin et \tlours.
Un i.vu'i; r..:- cadeau h
fi re ft un rr.^n8teur.
P ;n#,cfitaot:
E.P >ntur lo Rasoir
IMet
rase, nettoie et ai4uisc
la lumc, sans dmontage
Dcs
Nous avons 1 vu le faire-part
du dcs de Mme Vve Landrfe
Larencnl, ne Marie Joseph Ins
Pichardo, survenu hier aprs-
midi a .'t heures.
Les funrailles auront lieu nu-
iourd'lltri ;'i .'1 heures en l'glise
Mtropolitaine.
Maison mortuaire sise rue du
Centre. No 1925.
Aux familles prouves, nos
vives condolances.
Vente
par au:ori(
I S' ; or >i ; 1 ,: || jefT,
viot quatre Mil mi uoul r .,1
vingt six, en l'Etude et par e M -
EMPLOYEZ LE WIEI\ a\A
DANS VOS BUUEAUX. '
Kinploye/. le pour lubrifier vos ma-
chines ccrire,a additionnel et calcu-
ler. Employez le pour supprimer |J
dsagrable grincement de voire clniise'
tournant; et ut si pour enlever la pous.
; ire de vos bureaux. Nettoyez cl pfcljg.
se/, les meubles de votre office avec lui
l sez-en pour net toyCz le clavier de vo|rc
machine crire, et pour en rali-aiiir
le vieux ruban en l'ai rosanl de qm|.
ijues gouttes Ii Threejn une.
M 1 cnez toujours la porte de la main
nu bidon el une bouteille de Three i
une. Lest une huile claire el pUre sans
odeur ranceou dsagrable.
En veille en bouteilles de .'J dimensions
et en bidons appropries.dans les niaaa-
siiis d'articles de mnage, clans lesdS
{ueries.dans les armureries cl dans les
grands magasina.
Three 111 une Oil Companv l.'sd.Wi-
m M New YorfcCity t .s \
ha
.,
n;8lre de Me Marc Oriol, Notaire
s rsidence de P M-'Q-Prtoce,
Hue du Docteur Aut rv ci- devant
Kue Itservoir, trois heures pr
cises de l'aprtj-midi :
A la vente au plus offrant et
dernier enchrisseur :
1. d'rne ouanlit de dix ctr.
reanx de terrp (10) situe sur l'ha-
bitation Ar.frlade quatrime
section rurale des BsrtdtSSj com-
pose dedeiiv jardins de cinq car-
naux chacun, la prenvre por-
tion est borne au .Nord par le
(irand Chemin dt Pestel ux Bs-
radres, au Sud par Phfliftin et
Lorema, sur Ihabitation Bisoui,
I l'Est par Loai'aa Ja'-q'i! Jen-
ni^e. l'Ouest par LednVinc-nt;
Et la deuxime portion est bor
r, au Nord oi i, f*sm, n^- le res'e
le I hsbi-ation, au su I par le
grand en^mlnde l'rt^leleti'il'OiiPsl
I r l'hilis ire Svre sur Manuel
* ultire/, suivant procs-verbaux
d'arpent ijje die:ses p r Uetvtioa
P-ineau, at p.i teur anhls de a
Commune daa llarader>rt acom
pagnes de 'eur plan en data du
trente e! on aot ml neuf ceat
vingt deuv, e-registres.
II. l;n emola-emcrrl s;u^ sur
la p'ace d'f.rnrs de 'a Ville in
Barudres raoads sud, avint d i-
siis uue iraivonnettp nouvarle en
tles et une autre A intrieur en
avant coips, galement c uiverlo
en t6!aj im o-i^e, su No 'i.'t me-
surant im /> pi.-ts de fsoada sur
toute la profondeur SCOUtlsssat
* la rivire de la Ravioe du sud,
i l'Est pri- Mi anard Rou--iu,hux droits d'An- a
Sgur et k l'O.ie t pir \.fi-n T -
buleiu ain^i q.j'il rsulte du prr
ts.verbil d'arientage et plan
HrSMa par l'arpenteur Euginn
Antoine Limite, en d.tte du dix
Janvier mil neuf cent onze.
III. l'ne propret siso aux
Daraderes, situe i la Qrsnd'Rits,
ensemb'e toutes les construction*
qui s'y trouvent, impo ti \>.
3 de la nritrnance de trente
pied* au ri^ Kst et soiiante pieds
an cot Oue. borne, savoir : u
Nord par la grand'rue. au ud par
la rue St Augustin, l'Est par
llerminiaux droits de l'Etat et k
1 Ouest par les hritiers Mercilia
Suprien. suivant proc-verbal
d arpentage de Jude Laportc fil-,
accompagn de son p'an. en date
du quatorze mil neuf cent onze.
IV. Une quantit d'un car-
reau un tiers de terre de l'habita-
tion Fond Tortue . dpendait
d la troidAme section rurale nef
Rar d-m. borp'r. ,, \ r i ;((r
F. .neaul M's,rd.iii. na > , ., ir
Aridide, l'Est par Plite Sur
et i 1 Oa?st pur divers sur Gro
Vorre, suivant procs il
pentan* d'Antoine liaitt,j
du vingt cinq janvier
cent quatre, enregistr);
V.Six carreaux letni
deux tiers C>ra;reaii
do l'hih t 'ion < Bicafd'i
dans la ,-i;i.iuisms sadjl
des Ra-ad.'rrea, comt
portions : la premil
quatre carreaux t
borne : mi Noid
Pierville, Henri LeU
et Resuvoir, au sud
de la proprit, 1"
l ptiste M^i'.i, Elise1
ern et Petit Char
l'Out par ront
Pierville rt Kenolt,
verbsl d'arpenlaged'l
accompagn de on
du dix neuf juillet tel
six; la deuxime porta
dux carreaux de terre!
au Nord par Baauroir,
Or'nus Pierville. k \
premire poition Mi
r ai x deux tiers et 1
B'nott et Compart.
Te's qriele'immei
sirveut, comnorteot
sani aucune ex^eptk
a la requftte des net
Lmk'.N'gociontseer
tab''a su- la pl
P'inee, demeurant f
Prince, et dnmici1!* *
(\llemagae). ayant f\
Me Lcuia Monta, tW
de domicile en son tP
Bonne Foi. No. 3.j
sieur Aline ,,,)".,'J.1
et domicili a BaradlWJ
El en vertu 1 s "J
rendu par le TribasUT
Instance de Port-wj
dite du vingt et on"^
cent vingt lis. o"Jj
et signili avac coffli^
?. d'une nbligt
caire souscrite P' "
AiiauatsLnhsnfi'J*!
Hirsh A 1-emke la ! k
19-22 au rapport ""*
Louis Vilmenay, *
tre. Mi
Cette vrnle aura m
mise 1 prit de Deu
Dix dollars, 80 ,*^
mon'antenprin'ip^ |
de .'avocat po^'-
en pa lie !* '""JJ
uli,7de, intrt. *ff
iu'res (H. da1
et rie tous autres ttai-
Pour tous m"1*.'
dresser aaSaUirs*^,
rf!'e,o ;" H


LE MATIN - 5 Mai l6
---4
&G M&iWtiiiM i rSC i5i^^g|
jazar de la Poste
Qpnd'Ruf, ten JaCl'dn bureau de la Poste)
linipotite lectriques
OBION
s du monde dpolies et demi-dpolies :
ires
Wo de 20 Wall
, 40
S (i. n
T.")
!. KM)
a




G. ,130
22.00
.KM)
,V>o
5.00
Landsloek de jolis abats-jour.
VENEZ VOIR
le!
Internationa)
aux caves, haiti.
Ataison fonde en 1896,
[rrriltiivs cl chambres prix 1res modrs
[("Chambres ares Cuisine franaise.
l'I installation confortable
lAfarleanglais, Iranais, espngnol| et italien.
jlaltlisst 'm. il s. n commande par sa grande pr<:-fj>j
Sa bonne cuisine el sa position exceptionnelle :!K
Jpa des a lia h es. X^
Propritaire,
?
VveT.FERRANDINI.
Rem iciemext
VonieurL.A. TvmMh'e Me
el Mme L)esiuir,in.l eus nia i!n,
MetU Cioe Thiif.oili'p. Mr N ni
Nicolts.Mlle IMher Xi. oUs JAlr, !
Mme Docteur llode.i" el leurs < n
fanls, Madame l). ( l.ri fils et s. I
enfants, Mes.l. rr.oUe les ouNc
et Germnme. Nicolas Monsieur
et Mme Arthur Niolas el e >
enfant*; M. Mpinice Nico'as. Mih
Adle Tiiiaiotli\Malama Veuv
Louis Andr et ses enfants, Ml a
Mercie Thimotlir, les familles,
Thimothe, Desquiroo, Llger, Du
rand, V. Cza kowski, lancide
Auguste, rtmtreient les tille* la Sages^p, la Musique de J rmie
et tous les amU des divers pei s
du pays t de l'tranger qui hur
ont do. des tlmoigrages de
sympathie l'occasion de la mo;t
de
Marie Rose Christine Vksqutron
pouse Arthur Thimotbe
dcd Jrmie, le mardi 20
avril dernier, et les prieut de rece
voir ici l'expression, de Kur vive
gratitude.
Monsieur J. Tuiian, Mrel Mme
Fran i s rian, ^ me et Mr I'.
Miol et le-irs enfants, Mr& Mue
J. tichmitzberger et leurt enfant.
Mr et Mme Feroatid Turii n, M. la
Marie Thr.-e Tarif*, la famille
Jh 0' breton. Dapuj tt les autres
ptreoti allis, r. n.. rcti ot bien sin
crament t uales irait qui leur
oal tmoigna leur evmpatbia
1 .. caaii n de la perte douloureuse
qu'.ls vienneul d'proivsr dtns
1 in rt ii h jr ragrdU.i pousa,
n.re, tanu et partutr,
Caroline Turian, ne Dupuy
survenue hux Conaives le :S0 uvrilj
lis les prie nt ou croire leur vive
giatitude.
Onaives, le 1er Mai 1920.
i(Stt@&fim&i&8!@!
Dans le vnov^/i en tier- -
aucune auto; bile ne
'reprsente une telle valeur
____
ry-u.

^ *:/v: - ^

I

g*


Sedan Rgulire quatre cylinc
Voici le sdan Overland Slandar une auto-
mobile cinq passagers, avec ample espace et
accommodation pour le confort de cinq personnes
de bon poids... une voilure gracieusement Unie,
lgante, de forme lance, basse d'une apparence
extraordinairement remarquable..] le tonneau
l'un en laque poli.d'un bleu ricin- avec des dessins
en noir luisanl et en nickel, bref, une automobile
aussi jolie qu'une personne puisse admirer.
Des sigea plus larges plus large que toute autre
voiture lgre qui soit construite* ..
Des fentres 1res grandes plus de 2 mtrs car
rs d'espace rie fenlre...Des portes extra larges
accs facile aux siges d'avant aussi bien qu'an*
siges d'arrire...
Les mus rcents pare-brise en un seul morceau
donne une vision claire el s:i ns obstruction pour
la conduite...
Ventilateur data le couvercle au-dessus i\u mo-
res.
leur un raffinement moderne dans la cons-
truction des tonneaux pour voilures Pernli;.
Ressorts Triplex* vons donnent peu prs
a centimtres de support de ressorts sur nn em-
pattement de '2.2a mtres.
Un moteur qui dveloppe ?: H. />. robuste,
rapide el sur. Remarquable eause de son pou-
voir. Recommand par lespropritalfcfc pajtout
pour son conomie tonnante d'essence et
d'huile...
Engrenage glissant pour ! Trois vitesses, slectives au plus bas prix qui
puisse lre obtenu pour une auloniobile forme.
Mise en marche et allumage par sustme*Auto-
I.ile ... Embrayage Borg el Beck en disque,
une (les meilleures qualits d'embrayage qui
soient Fabriques. ..Un systme d'essieux d'ar-
rire, l'gal ru dimension el en poids celui
employ dans les voitures poi huit un poids dou-
ble de celui-ci. . Arbres d'essieu\ en aeier Mo-
lybdenum, le plus dm-acier qui soit connu.
Tfre^tone
KNEER'S GARAGE
Auent
^5-
|*WILtY^OVT> RI- A N D A U TOMO TiV..] n ! HAUTE QtTALlT*
JUB Mmmm^TZjtMSmimimnS* J&. ^.K" 4Mttf^'Jf *uLB ^iiX-OstlfMSSSSWSMSWsSSSSWMMt^SS^^^^m^^^. -
-
:
= --
A le plaisir de porter voire connaissance avoir vveu
un assortiment complet de toutes !es dimensions des
Pneus et Tubes.

Pneus Corde Heavy Dulv pour Camions, pour le Ira- P
va il lourd. w
Pneus Corda pour autos de passagers. t'3*
Pneus Balloon Interchangeable ou lu 11 Balloons.
Demande/, le prix pour les dimensions de voire aulo
ou camion.
Me Pare)
Avocat
P
W;' '. '.. = .
12.*)7. Avenue Grgoire, 123L A)
Annonce qu'il a repris Itexaj yy<
cice de sa profession.
;
Plus de kilomtre avec
par Dallae.
Pour gulrr ou t" Hr
MIORAINCC c OU." il i i.
COEIIIONl!OUIJiilll'. .
I^xj
*
DCf>CHIS

IL
* m
iIIIOHI-l!OUlllllir, / Je,
1 SUFFIT de praiiJrs [#
m
^-- r n .
\
l* ru rr uruisimuci
m&

S. l'un d* vos repaa
MM M* M |M ylum.-t
une Pilule du 1? Debaut
147, -w du raub* St-Denis. Pi ris
Mais Q faut ex^er les vritables
qui mm tout fit biaacbM
I M' OkMUM M . DEHAUT A PARIS
" .oit *r, M.iblauMnt !mrir.r, en noir

: ..LGCR
coi.;r.i ij ULENNORRHACiE
L* tiailcmrnt ctt comptai
| DRAGEES PETRARDrf KUTUI
|qn i Jiiwnt In cluulrur, c'atificnl |r| ur.n--i.
purifi.nt Ir ann rt pjlrmcnt la cyalite.
TOUTES MONNk-S l'HARMACIES
n ni
iapital : Or
tnsuranceCo
uy.Le Boss $Co.
y ni s Giira|ix
Une des plus fortes Coin jfiiies
canadiennes d'.^ssurau^ es
m m sur i i vie.
..V

-;'

Eng. Le Boss & io.


LE MATIN 5 Mai M
Courroi- e Transmission
COO3
Connue jour re fiitlv.i />od que es courroie daprs des mthode qdmte Mi-
re dans tes faloratoire.
Les courroies ordinaires en eu r apr avoir servi
pendant un c u t espace dt temps ramtneiuenl, .se \en-
dflltfft, et finalement cdent,
Cec a pour cause la ..iclion guette ces courroies sont soumise, sans qu'il
soit possible de les lubrifier.
Mm courroies Gocd Year au contraire ont une substance mbseuae OMlmt
"ans la toile qui entie dans leur cOaitructioo,qui leslubnlie aulomali.|uement,
conseivant par ainsi leur souplesse et leur lasticit.
Quand on m terLooofeiiablemenl des courroies fjood Year, elles durent tr>
longtemps et donnent un service surprenant
Les courroies de transmission Good Year soul^|laite dans toutes les men-
tions, et pour toute, sorte de travail.
Eayez-lt$ I prochaine /ois.
Courroies G00d Year' Byaux (" cblekoat.
Tbe West ledit s Tradiug Compam
PORT-U-PRfcXE, GOBIVE*. CPMHTffl
A
VIS
Renie H3fdraumlue Je
fort-au-Pinc' H te
Ftion-Yille
Le Service llvdraulique de Porl
au Prince attira' l'attention de ses
rontrihiuibliB sur la grande dirm
nution d'eau et leur demande de
l'aider en empcher le gaspil-
lage.
Il leur rappelle, ri outr*. que
tout aboi suso plible de tolrer,
au contraire le gaspillage d'eau,
tntraiDtrait, par .-onsquent, a
suppression de n'impjrle qu elle
prise qui ne serait reconnecte
qu'aj.r* le paiement prvu pour
le rtablissement des conduite
dau eoup'-es.
rLe Seivice pfoHteUiMI de cette
occurrence pof aviser le public
qu'il ne Mf% tenu compte, actuel
lemeot, d'it uue demandeld'ins-
lallation de pit c.
Iji Diralion
j ,i;fi luleiaon toute Dion si'ue
au lias de Peu de Choses (Avenue
Liiteor Ducho > avec toutes les
dpendance. Eau.Bas^in, Cuisine
Electric l. .,..
S'udress.T chez. L'pe KiVLHA
Grand Htel
De FKVNCE
P. P. PATRIZI. Propritaire] ,
Cet Etablissement renomm dont l'loge n'est plus |^
vient d'tre compltement restaur el remis neuf.' U,
chambres ont tout le confort nio.lenie, le service in*. L
prochable. le Heslmiraul soigne est de tout ,)reiiti
ordre.l'Holel n'ayant rien nglige pour laire plaisir ai]
charmante clientle.
Mr PATRISI, qui pari bientt, apportera a son retoi
de France de nouvelles amliorations qui donneront!
plus entire satisfactions tous
DJEUNER la CARTE, TABLE d HOTEJ
PLATduJOURauCHOIXI
Pension au mois, la semaire, par jour >
(i nage mis gratuitement la disposition des voyageas!
Bains, Douches a toutes les heures M
TlphMfi : H 341
Dans les Magasins souches l'Htel, ou trouvera
tes sortes de "provisions, Vins, Liqueurs, Ciqarbt.,
Vins d'EspAGNE, de Bourgogne, d'I-r.w.iK.GiMNDaion.j
CONSERVBS.
On y trouve l'arrive, pendant le sjour ou auddl
part tout ce que l'on dsire au
GRAND HOTEL de FRANCE : P.P.Patrizi, proprij

VIS
11 est port
du public a connaissance
lies prochaine-
ent sera installe proximit
de la Maison de Cqmiuerce Ni-
colas Cordesco, rue des Miracles
une pompeS ribjexvoir pour d-
biter de la gazome.
Port-au-Prince, le 23Avril H).
Pharmacie W.BUC1
Nous avons pu constater q Vil y a des ^personnes qui |
dent un Kola absolument infrieur d.ius .des boululla
tant notre Etiquette.
e public est ave-ti poir pr.-nJre ** prciutioni contn
pu le el pri de nous ave tir de toute- tenUtms da cer
^
La liaison
C. L orret
Marchand Tailleur
NolHSMu. du !tf< asin de l'Etat
Sa recommande au public el a sa nombrenss rhentl)
peur l'gauce de sa coure et promp excution uns
dans les ouvrages ciailis .-
La Maison reste- oV.vi .t,' iu <; o
Le Rhum Nectar Ba maison vm
'. i 8 heures du|soir
Prix modr?.
Le seul Ithum qui,_tir d'Alcools naturels obtenu
' rect.ment par Distillation Simple da Sirop des Cannes
un Unique et toujours mme lantation et le seul qui,
uillitpar 1 action du temps dans les depuis avee exclusion
rgouretse de tous dangereux Secrets dtt labrlcatlOO
et sans adjonction d'aucun ingrdient d'usine, conserve au
juge nent de la plupart de nos .Notabilits Mdicales et sui
vaut l'apprciation de bons amatcuis, In suavit incomparable
du bouquet et les plus remarquables qualits hyginiques.
Mme pris avec excs, Rhum Nectar n'enivre pas et ne pro
duit pi i'Alcoolisme la longue, conme Us autres produits
similaires el comme les autres spiritueux.
Ochoa & C
Angle des Rues Roux et d'i ;Magas;n da M
Annoncent aux Clients de la Maison qu'ils
HE IIECKVOIl
Ha beia stokjjde chaossaras/le ure-nierj**\
pour liorames, lem ns, lillUtcset "
Prix avantatj ux
r'^f^ *m
nrsr^ESrsiZl Jv
4 ^m^

I
V6riioM:!'iiii R^i
Est rtvtfeui paueqa(t(^6L totur,
L. f rfffsmtttiti Age h l f.
i@a k1

favern
% **j** %o-'i '*>.' '*J
ajnpa
icquot/b^J
. son fonde




310, Hue Bonne Foi
V
A
1 i
LlVKft
uicil kur Ju
HMm h! urK
Ut et
purct. (
ci v mflc.*u.v
m
m
w
m
ta mm j-ipiiin
Bire la Pression-' Sandwchs.
Soupers froids.
Brillant et selecl Dancing.
La Taverne reste ouverte toute lanuit
PHOMEi 77/
<4*
^
o
i_es
ucc
r
o
D1D
I
uni
n
o
Prtvtnir vuu| niiu que
Kl iiiVventr ol *i lACUt
lloint. \t* ^.'" ii*-p U vol
iM.t' Ju S*\oi Lif#luiiy l'
murvii 1 plu rUin.l* pli
I 1* plu* Utile J !<
rjiballr*
Nuli (u'imii.tiI :'jr.,;.if
e\ .lit|.r v. I. g*im*-
nua ('.I U JHWWI
U- V'lut mImimiI* M1 '- tfc
icul j*nai iU *l^.,-'t ( V
Savon "
Wfe3L-
HO*.C f*T
Wis
cUCO t\r s *os 113 lli>.
Auto et Camion Ro
lUcycletten tSvelte
On trouvera | la Hue des Miracles. Maison Nicolas C< >R-
DASCU, Ks automobiies et camions de la marque bien ((noue
Re>-' *>i'lo 7 passagers, Camions de tout tonnnge
accessoires de toutes portes et pices de rechange.
Ces voitures se recommandent parleur solidit,leur lgan
et leur rapidit proverbiale.
On y trouvera galement les Bicyclette. Svelte de la Grande
cittMauulaclurire d'Armes et Cycle deSt Etienne.Elles sont
incomparables pour leur tinesse, leur commodit, leur HOlidi.^
et se vendent malgr tout un prix dliant toute concurrence.
I.a Maison a en oalrfe uc stock coosidiabie d'accessoires et bieeci de rechange.
Ne vous urivt/. pas d'une Swlta". Tiocure/ vnue uu ^ami'
lli" el uue veiture Kko.
^ui i\ v/v) t (lem ertC.
F,iC Labourde'a
30, Rue Montmarir*
.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM