<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIV *27 Avril I92i Poudre 3 ^DI,.-.*x& donne un teint de lys .%  ? %  ; / • i. ;.%  .. ." ; • : %  m : • Poutira Tio4I f tlt/.rftr rl.n't. luit hillUTM fo.f pour UTuHt luil.rl i ilr. 'U,l,,| *>>. Ofrl Cf.':.T.'iDilrlM. mlC, u." ;nn^.i pVtttaf, > i „. tt.-ib. .'i'. t.7ccUf Olu'ldf f!t |-! if ruftr. roif . '. ... o<. cwir. otrt loin. Hun, natif, im/iei fonce, r.i. ',.| ,luir rui naturel, rmi/t tu eut/1 Toute* F*rfunrriti M Uruill Mtgdloi 4 %  M,"' 7 / • ). • • /'S V .'• .' %  j. rue i '. ha. 3 veaux principes, on peu) oser M |.t i mettre d'affirmer, r< ur.n.i I hritage les Peuple qui (li jrenl le bien deleur Pli le el .-n aspirent la grandeur. Mussolini eal le pins ici eut des tiiliena nui aprs l>. nte, Ptrarque el alazzini aienl if(brg Vlme de sea compatriotes I amour de la Patrie. Il esl l'homme d'Rtal qui, :i pi ns, ;i voulu el ;i rgnr une nation qui 'tait gare pendanl un nu ment. < r Grand Italien est un exemple d'une meryeilleuae n< rgi • qu'il emp t ie eirHremnl au Lien de son Paya. Sa vie esl m attestation t!ttoutes les liantes el si lennellea vertus de l'hom n el de fonder une Religion Nationale. Aussi, comme Mazzini. il considre que Il Patrie D'est pi ur lui que le Temple de Dieu . Par l'emploi de ses conceptions l.fin elles son lve :i t couronn el aanctionr. par l'union politique et Bpiriti elle 1rs Italiens; ainsi il esl luii. u\ tle n iis'.aler que le cœur de t es dernier* s'eal rouvert ; l'an our de la l'alrie et des verll s ci, Viquis. ^ I s-ie un crime, Mcti aura les din mateurs de ce Grand si Duelqo un veut le bien tir s n P;i\s' .le trois tpie MuSSOlil i n et c n| aMe d'aucun crime, sinon t'.e celui qui esl le plus sublime, d'avoir voulu rtablir l'autorit de rEtal et d'a\oir voulu harmoniser toute ui e N.ilior. tout un peuple vei • Ull aeul but : faire tle l'Italie une Nation prospre, puissante el r -snecIt'e. %  Ce serait, Monsieur le DT Cteur, vous trop fatiguer si ji oublis nun rer it i tout i c que Mussolini a accompli d< i uis son avnemenl au pouvoir, Il suffit seulement de citer la rori le nos Finances el le ,i de %  • i i le i %  v ce les I i i 1 l'Ai rrc poui ie cou ainci e (I • -,)iil L.t'n ;i". t ^ i Mi ( a plu n m La ni di i li il ins e i .. i ,..i |e n,• r>r RC rappelle q I llalii ( '-il '\i denee de -;i il di % %  endil dans l'arue, el i d !. ,: i • qu'on ne peul qualif er que Mussolin | il iouti do ce ;iii.;l :<• ;iv>r u ie i loil M;!* le iront; radieuse d\ spr;:ih M fiour l'avenir de notre : ie. Je vous n . Iionoi Direel de la I iein illan'e hospil il je i ous prie d'* entiments de ma i ona la nie s_v,, ; pthie. M. A. virii:i.i.o. /.'i I( i/w Fasciste Italien en Hati. Un Irait! franco-ru *e Par cable PARIS S5 avril— Au cours d'u neinteiv t w sur le- t siaai .te'a to lien c fiHnco-sovili'pie. Vr da Moi / a dalsr hu raprtesa t nt da 1 H^I nellivi-s que |'ae< co d jceriT BOO-raSH n B Ulflo4 et n'i Barra aucen ment sur les n go i*t 01 : la d 'fation I0fitl> que s'a I • i {'fia a ip> n.tre aux r ve dt.ii r* ru o%iiaa i lussiia la du'te d l'i x en ; p ir.' : u--ti vers le^ | rieur di I niMIS.-"". Lu Kranre nt suirnil li i..i.< r pd r nmboorsar se* propr s • r si r l-u %  oi i rao <• • ;• j maim mil la i|u**iiou il |/r< les. dr Unix as. 'i tl^tlar quf I • doua par Il s 0*t r-nli.- |la pr g es, mai? que la onci i ilton i t i ispensa lde pour U r&flefl I i de't: Il coDliiiDQ le dni n i !' Mi" de Ho ,i,li lrp tu. i • I t i • •• qui U trait.' g im i u-< n'est nul l'.i.t D ti ii
  • ns. 01 -I U Ua iblgat-Ol fr.n iie, espag'iola et riftsjtosss rasentre >:it dan) dn Oudj la pour l'ouverture ollicielle dela> re ic d lu paix (Ji> s ab n loi al l'id e de conl:euces prliminaires. L'Baaa^aa a. payait il, abandonn les lui malits de signature d'un aruds ice. Incfndte Au momi nt de meltre ous preasars et la lue de licu'evard iea \ vrs Laa ii ropiers vite arriv.'s cota I atliret t nergiqialtpn,Mvrlil contre Marie An-e Robiou, son pouse. Le 22 Jugements rendus: • l-'.niie : Marie Anae ttobiou et Rodolphe D.Mvrtil, son jioux. Sylvie Templier el Horalius l'sur. son poux. | Kdilh b vin Harrui!rti el Da vitl A. Sl.Jl.ud. son (j>oii\. .1// '•/// r:\i.rii-liir: Flora Gilles contre Bertony i. L ger, • %  poux. On f :il s a v o i r i Nni cet x qu'il apparlicndri que PT ii-cernent du Iribaosl de 1re h-lutj.e de l'urt-au-l'rinoe en date du or./e fvrier l!i> e nregistr et s gnili, le Iribnoal a adroile di vorce de la .1 tine Ho i^ ia Tin sos qui fil la tourne du Mexique avec Ku g'n'e Koujre, obtint iQ succs tant en Krance. nui Folies berbres, qi'en Amrqur, dans ses chaJM ns espagnoles. Unique Reprsentation uotra i gomdaa Log* :{ gourdes Parisian i Ce soir I.efl deux (108868 5e et 6c pisodes. Entre : 1 el '1 gourdes. administration iinralo des Postes Avis de Dpart T,fw dpcltea pour New Voik et I Ruropa ( via New York direct ) par le s| ri l'ba 1 seront f r m 5 s Mercredi iS avril courant Port nu rince p irt avril lvriti. Se raser fteiitment Est cirl-ir, si les b.n,e de v.lre rasoir vil tu uiguia:. s eu les teuanl liu.uectes ou .,li b t -iaia!auieut .i vw.s uv.t/ veis me u UV.UA t o .tis ce liui.c << i h. te a. om i. .ii it ioru liuutliaut. — .-iVatiiuo voOb ia-r ci U( res> s .ie ht rvi du fa.j.t iio U/. | a lapj. u lie le pouce tt uu Uoi e i io.ii.tLie u'une _i i ne ut | lu te iu o..e nia tli .sstra.ia i.t uide, its mit rot e^ ioui tu uuuui lu lame t. j,u,fcee, fclli e. Le lintt la oue sur la i..u.<. ieia e r | mein, ^iitMU t-t.jt.-ci aVtc Uu ... soi ie >,:ugc. pru>tt.t>iji o.iei .ts Li • L.II lit ua uemuiigeui.-oii. Vu.i it^u.ers 1.11.1 ui vout. 1...1 u-, utsti .it u i.a mai ii.i.ik VvUS J. u.c ti ta | 1,1 it u utvtnir ue .u: tu uil iluktllulllc m w m m . • -.,/' % %  %  :.: il (j m n de ^oterie Comisl.Mil i ri un splendiile imrooub'e 'i\ rnt-iulVtnce ;IVI Rt.c John B>'oWii Ro I8i^a| [l 72 lois t);i(plante en espcts gousl [latrooatje il, 7* •imPthirmaC'm i. IL.LO" f*I L DALICHOUX, 27 ^"3 LS BnU-ColoaM* r^ > A tm %  d'Aspirine et de Cafinp. Le seul M t / qui soulage positive* ment et en quelques instants les plus forts Marne d'Oreilles. ... Dpt it? ititj (IMI* Uutes les PhirotMUsr Chez ii. 84^iwfflmiii • 0 \§^(s



    PAGE 1

    l^^^f"!*fn ^^IS'fl LS \rn • !i V...I i m )harmacieW.BUCH tw v „ avoii pu constater qi'il y a des personnes qn veo jgk, >^m Kola absolument infrieur daai des bouteilles por BOtre Eliqueile. bii< est vetli po r pr>-ii le st-s prea lions contre celui* sJJ. K t l p f i d;u@| i>amen. Elle oliveaux familles entre au-œs m I jnti'iiani jers sic ides ; POMMES DE TERRE ET OIGNONS RIZ DE mois QUALITS CONSERVES ALIMENTAIRES SAI ICSSON GOTHER ET JAMBON BONBONS ASSORTIE VINS PAR <;\I.I.O\ BIRE ET PORTHII LlQlKLHS KKANAISES CHAMPAGNE %  dbitons aussi en ^roset faisons des envois eu ES? larl-au-l'iiiue, llaili, le 20 Avril l!)2******.•**-•.* &f %  .. &f <*!* 4 • •!' •*•' •!•' '-X. .!.. ..7, >.# •!• ;> gp) jaVoduits Nestl PH0T0CINEMA-PR0JECT1ON I IMPORTANTE ENTREPRISE INDUSTRIELLE l)l T CENTRE DE L'ALLEMAGNE CHERCHE POUR LA REPUBLIQUE D'HATI Reprint /^( mcn,s ^ e alIX C0 H''"'' 9e ralielunous et tu:< po 11 tous le (^ VcT/ ^ots, ravitlts de toutes 1 ons, l> .u'eilles isolantes Yp\ sieuis ci ileuis el grandeurs, Pu li ta le toutes le* gro-> a^X t'iumes fontaines et petites plumes de rechange d Iftienls JA.J Kft (.'tu. Mouiun i po'gne', et d'aaoaaoi de Mylea variai poui hz lltUltne*, Kch ppes de >oie de toute !cs couleurs l'aifum ^' aus en l'.a', Ceintures 1 n cuir pour li %  1.iu -. Che jjcjX mises luuleui po r hommes. g BZBPT10NNBL '**'; Un grand assortiment de Clup-Mux de p;iil!.> d* piem re /; -, f qualit pour hommes et aotiDll pi* trs m >d r. Oup^ ous veuie/ sans perle d'.emps, faire une visite y concernant J^) Un stock de clnussures de prein re qualit po.ir h -mm-s ^:\ Bl EVITE [ ; i gOIGHE ON COMBAT Toutes les Maladies a VOIES RESPIRATOIRES 'J ^^ par i'cuiplul des PASTILLES ALDA Ar!T13EPTI0UES / ; f c|| Jfa/ to smsU n'oit ttstttrt ^u$ si on imptolt Bien PASTILLES UALa VRITABLES^ Les EXIGER dan3 toutes les Pharmatios En DOITES portant \a nom k') VLDA ma (/i>imir* anglais eu pi" §\ >-seurv.?Si/ mines et eulunts. inarcbaud.ves fabriques par la Maison Ne.tl & Anglo-B ondeM.d Mi!k : ..sont recotou.s paitout comme trs tft Œ ^ l \ maiS0D NKSTLE n'emploie dens ffr M, tfcricalioode s.s produit-, le meilleur lait, caeuo, etc., et (^T K3? . one ny^ieue i.rproi liai, e dans loin s.es Ktab'i-sement.-. %r> M mcMHDaii-^Lb tout partie ili.Hemont te maichandui &h Wv lia m\m •( Svelte )) lii CohvKu stuttUTp Le Rteutner liriWiai syani lait >' "' \'i!v i/Je l il .'.vril du rnnr.int >| nlfenJ 1 [' l-au ^Jpiirce I 1 29 avril ui ';|i-!I : .i ti ")t de (^>Paix, G tttives et Vt X[§ e II >' > p|ra le fcAmme j ,ur direcletnfnt pouJ'' •' lonio s porls If Ii Colombie, p jnai lr t pafsagt rs port-tn.prinn-Jr 26 aVitl IMi X-i/ t'.olombian $t9%mshlD Corap ny Inc. |(ieb:irai&Co f A mis Bicyclette* . „ / On trouve.a la Rue des M r Vs. Maison N'uo'a* C.OH-Wi/ !| ^ Milkmaid — Liaie de lait e K teiblanc rie t I 2 t?" 3-e '.WSCO. lis autt.mobiies et camions de la marque bieu c noue ^gj condens Nesl . Lait Kv p0 r Nestl ou St f.harie*. 5^* I V* douzaines Choc„l..| de tous gecreseu tablettes, en §(• i f' %  "" l'rlera m lubiHOc de'li4 et Ji* lb. f la P ; ,Ur le ," t lld,;,8 ct Lat, 'Kue Pour les bbs. tM produits de la v a i 8 ,ii .N'est: ^gS • Iteo • Aito a 7 rasage, Cuuio-'s de tout lonnafa 1^ accessoires de truies poree el pices denc'ui go jffiy. Ces voilares se recomm u leut par leur so tdiie,leUf lgance j ^e vei ^M^^wwortie, faut la Lapilale q i chez i A....i ••'^--i ndett dans toutes fC Y ( p et leur rapidit piov-ibule ^ XJ M u'eo Province, te fi5 -^i <'n v trouvera gilemet.t !.•> %  Bi. Nel,tte> Svelle de 1. t.rande J0 Agent Gural : *£ ^ c i,.t t Manulaclur re d'Arm-el CvelendfSl h'ti nne Kl es s ni ^ t flEKTIUHLUMIUMJE %  Pi HLb: uu QUAI ^ y^A 't-eoTparbbles pour lVr line-^e, leur commod li 4 leur so idil £'3* X£$? et se vendent ma'jr'tout m p i\ deflaol tou'e concurr-, c %  /rt. kj^\ U Maison a en our, ur st-. ik cv.iudei.ib e dtcce a eok n et ce p c.s de rechai go. N'e mm priv. r i88 d'une Svellt" Procure! v. ne un ''.i.mio'. \ Z IIEO et une voturt HBO m ar ermmu m t Propitaire: j ".'J. i A Widmasr ,i • *li n IO *'IS, on se trouve en pistnce ^J- cations de plus en plus heureuses qui a J eet t^bliss ment de Premier ordre le : dtt vous des gens chics. K' S 1 )MWAII0X ,)|: IKIMIEW C HOIX.—SERVICE l 1 ^PROCI!AHI.K.-CI(i.\HKS l)K LA HAVANE' >. •V>C 1 -r AJ jiJmmr contre ^ CONSTIPATION prenez los COMPRIMS SUISSES d, DELORT, Pharmacien, 19 lu* Balnt-Anloin P ABIS C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS itionnde V •.."'. 1' V. ._ A xj-^R^CSl ^^^"r.rm.cr/AL-BKRT.ni Ph.rm.clda DJ""*" 1 VIARU Q UAKER OATS, •t tamis, additi lait ct d'eau de chaux constitue un aliment identifiqu ment idal pour les bhes. Il les maintient en parfaite sant et favorise nettcmtr.t 1. f r • l •n; sa y i • > > %  m i i % %  ) \Eu(j.Leltoss$Co. 'J iyeuis Gnranx *$mk &&AL& Une des plus fortes Coiup canadiennr$ d'is uria sur I vie. Eiifl. Le Boss 9J m BMmWMm CS^^K^^^I^.



    PAGE 1

    LEMATIN '2i ivril I i^*M-*.%&^4 • iHMrtHiBbfcj^^ wp desplus imparti contrtbutotttugv 9 ft? i 1 f t ieM Ijam (9 1 .v t apportes UE mmoLi il Celte nouvolle VICTROI4 est 11 des plus tonnants inslrumei de musique qui ait jamais t fabrique C'est un instrument, entlj reine;ri nouveau. Nouveau f> ir s coost action, par ses dispositioi patentes, par sa menuiserie mme. El dans cet appareil .se coe* erte un principe scientifique entirement nouveau qui permet E| reproduction de toute .'chelle des sons perceptibles. E l et pendant, die ne ncessite aucun appareil el.ct,i|ue ni 8p>nc -ments compliqus; elle ,M BU ti tacite Claire loi.ctioi.ner ,,ue l'iicien e fieirol,. Ulle nouvelle Ticlrola Orthophonie reproduit les Ions les plus haute el les plus l*as qu on ut jamais obtenu, auparavant. 1! y a da 1 cette musi.pje u,e 8iiq>luir, une ncheate que l'on ne cm ait pas possible, une exactitude jamais atteinte auparavant A II* z entendre celte merveille musicale aussi tt que possible, pretniies notes, vous aurez limpns ion (pie les artistes en ns s nt devant vous, fous serez surpris au del de votre attente dborderez de joie la pense de 1 1 v dupt musicale p4n|| de ,,o.ivoir rendra. • Le pacage do CclaUut au doux, coun.i des maieU.I sous le nom Je ..contraste dynamique, ou n.unco *o l „ e parlaile clart de la parole ; vous pouvez nlcn h.Mj,ic mot duo chant. 5 loeplu-gra.il, ,,-onna.,.-.. duo i la diffusion ,l„ son dans la pice ou vous vous trouve/, qui vous, donne l'impresaiuu que vous clos en prsence ie.s musiciens. PAUL WhlTtMAN DIT 1 ••IWUpiemike k.b.je uis. entendre chaque Instrument, nidivutLeiltueiit. hi je peux lelletnenl reconnatre l'individu. lil et la technique de chaque lacutent. Ce nouvel Instrument joue M musique d danse comme elle n'a jamais djoue aupa lavant. Le; un rsultat merveilleux. H SOl'SA DIT J'ai pest une i,gr.'ub!e et instructive maline dans votre La boratoire ei.Undie votre nouvelle machine parlant, (.'est la premire lois que j'ai tiouv au phonographe quelque chose d'humaiu que cet instrument D'avili pas.jvn suis sr, avant votie nouvelle inventiou. La rondeur de ton. allie une qualit dynamique splendide met cette invention dans DM classe part, au dessus des" aulics. Je prvois une Rende el toujours croissante popularit pour ce nouveau produit de Victor, qui poss.de celle avance mei veilleuse sur le phonographe. (JALLILIRLI LIT : Je vous remercie beaucoup pour l'occasion que vous in 'ave/ donne d'entendre la nouvelle VICTROLA URTIlUl'IlO I.'anulioraton de l'ancien instrument est si grande que c'est presque incroyable. I* r eproduction telle qu'elle est faite bar le nouvel appareil me parait comme une chose magique telle. m.nt el.e est lidle. H Je crois que ce qui m'a impressionn le plus, c'est que ce nouvel 1 istrumenl doune une libert de tou qui Dsistait nae suparevant. ha vi du chanteur at rendue avec toute la n' Bitede, Joule la rondeur ut la chaleur de l'original, t cela t vrai de la reproduction de divers instruments, four la DM inirrc foii j'ai eu fimpnssion que quelque chose do la p-rm nalil du l.aPleur se communiquait celui qui coule i Vluir comme fi ai lista tait p-h de nou-. animant desa prser',* la voix qui soilaii de I instrument. (Vest vraiment une dama vnie meivcil.euie. e ou Me COHMACK dil : •le viens d'entendre la l'ICTROL* OKTHOPHONIG et tld certa.uec eut un grand instrument de musiqueUn M peut plus parler de l'ancien instrument quand on voit celui ci. Cif* lainement, cette dernire invention donne uoe nouvelle itnpel sion la dsirabilii d'avoir une machine perdante chex *"•• La reproduction puissante des tons bas donne de nouvaee ralisme qui a manqu jusqu' prsent aux mai lunes parlante*. IIORI DIT: Vous diiai.je avec quel intrt et quel plaisir i'ai votre nouvelle Victrole '.' il arrive si souvent qu on deyent un objet dont on a entendu dire beaucou suis heure ut que mon exprience ait t difft nouvel instrument. C'est toujours dans les petites choses que l'on ee entre ce qui est simplement bon est ce qui et ealeoe .... quon est dee, devant un objet dont on a entendu dire beaucoup de Lien. M suis heure ut que mon exprience ait t diffreDte evec el ( nouvel instrument. voit la diffres -quiet vraiment artis nque. ht ces! 4 cause des nouveaux ogrments dans la rep •ludion de U nouvelle Victrole, qu'elle surpeese de beeaeeei l aunen itsitument. Celui ci tait un boo eicutent.celui I* ed un arliste. capable de rendre beaucoup de beaut qu'on soup .onnait peine auparavant. Le nonvel appareil re i rduit tellement bien la qnalitf < > a instiument ou d'une voii, qu'il cesse d'tre un objet m nique, et devient comme un artiate vivant qui interpreU. r est ainsi que cette nouvelle invention est uue lare contrlDf ion au monde musical. Veuillez accepter mes compliments. Victor m i • C-" n, iwhiiu* ^ a cl) 1 e 1? vnome ivk **'*?, & •. v ••;-;;•-... %. ^m^ww^wk%m^^mm^ I anden>,Nt}w Jersey, D.S.I wm\m



    PAGE 1

    niPRlMEl'R \ im t MAQL01RE BOISVKHXA Rue Amricaine, 1358 KUMRO iJ^NE CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 Je crains l'homme fui s,lit tout, parle de loul, approuve tout. Cet humme-l est ou mchant, ou Ujnorant, ou menteur. Or, rien n'est plus craindre uue la mchancet, l'iynuruncc ou le men*>l*fr PLAT OS N 578ti PORT-AU-PRINCE ( HATI ) MARDI 27 AVRIL 1996 5 les Rformes dans Ilnstrii Publique et Professionnelle ipolitique ne nuit [que fort peu, trs pt, la marche l'administration Ides rformes trs •sont ralises et jrent dans les taide l'enseignement 'de l'enseignement 'iel. imtneul mentionl d'entente, actuel* [fexamen, en vue d'or profit des tudiants lie un enseignement %  l'Hpital General de Jnce. C'est une ide ipas assez de dire l'excellente : il faut Hfellc est indispensaassurer des aides ifcien entendues, et M sans lonnement I t t donn de lire I CKmfrre une protesitre la pense de sufau rsultat favorattenseignement clini'livranccdu diplme fcuren mdecine et d'itendu dtendre l'ide diplme doit tre acqu la suite des tuildtal ce d'hir du Conseil t prsents M. CharSecrtaire d'Etat r et des Travaux PuB" Emmanuel Cauvin, d'Etat de la Justice. 5 sanction £u procs\ sance du 21 Avril j Conseiller d'Etat De\ iVi re-Louis donna lecrt de constitution •del Commission flu IV pour Pnsidenfet %  r, James Thomas et [ferre-Louis. ! Secrtaire d'Etal de .dposa sur les bumd Corps le projet entre le Gouverne "M et la Compagnie •sous-marins. Ce proie l'tude de la Secente. mande du Secrtaire ttrieur, l'Assemble icnce le pn Wc la loi du ,£"£ au terrai,, sis a^ I %  •ruesKpuhlicainorl tmSv ,est t dest * P.*'Htel de Ville. 1 M"t le a slaUj sur .Ernest Higaud et fin? 1 qui> ,e P'>r *quenient inscrit en re | e p roc vei [ia| de 12 A C ? 1 nsei1 d'Etat en Voir A VP %  ?'• " ccoiid " %  sa dmission. \ i^'lulion. ont ce deux Cous Jaigc projet de Aot des, plutt thoriques, faites l'Ecole de Mdecine. Sans doute, l'entente dont il est question tant en marge du rglement qui rgit actuellement les tudes mdicales et leur sanction, il apparatrait qu'elle ne peut tre ralise sans conflit Dans ce cas, il faudrait bien vite modifier ce rglement, car, en aucun cas, il ne saurait tre profitable de sacrifier un progrs un texte. Nous savons bien que renseignement clinique obligatoire ligure au programme de notre Ecole de Mdecine. Mais K-rsonne n'ignore que, en fait, Ecole n'est pourvue que trs insuffisamment de matriel, mme de matriel de simples dmonstrations, et que.depuis la rforme de nos services hospitaliers, le personnel tudiant qui suivait autrefois la clinique de l'hpital militaire, n'a presque rien aujourd'hui comme clinique. Il n'y a pas de comparaison possible entre la situation actuelle des servi ces de l'Ecole, le peu de profit que l'tudiant en tire et la situation actuelle de l'Hpital Notre œiL ...a vu. Samedi soir, rue Amricaine, un brave pochard qui ne pouvait plus se soutenir. Trois copains vinrent a son aide et, eux-mmes, titubant, l'encadrrent pour l'aider marcher L'ivrogne voulut montrer qu'il pouvait bien aller tout seul.il lit un mouvement brusque pour se dlxirrasser des bras qui le soutenaient. Rsultai : les trois copains et le bacchus s'talaient de fout leur long sur le bton. • • ...voit la Direction (nrale des Travaux Publics entreprendre sur la demande du Service National d'Hygine de grands travaux d'assainissement dans les parages de Dolossc. On dboise, on construit des canaux pour l'coulement des eaux stagnantes, enfin l'on excute activement de grands travaux qui feront que Holosse ne sera bientt plus la partie la plus insalubre de Port-au-Prince. ...voit s'lever dans la grande cour du Palais des Finances la construction de la Station radiotlgraphique. Dsormais on pourra avoir rapidement toutes nouvelles, informations, faits sen %  ationnels du monde entier. On aura le plus souvent possible des auditions musicales, des confrences, des causeries, etc. Gnral de Port-au-Prince et le large profit qu'il pourrait en tirer. Sur cette question, un confrre a parl d'une slection faire parmi les tudiants dont une partie seulement seraient admis aux travaux cliniques le l'hpital Gnral. Nous croyons, pour notre part, qu'il serait hors de sens d'tablir ainsi des catgories parmi les tudiants et que l'accord ne peut avoir de valeur absolue que s'il est inspir par la pense d'une rforme gnrale de renseignement mdical hatien. 11 faut signaler encore le contrat, aboutissement d'une srie d'eflorls poursuivis par le Dpartement de l'Instruction publique, sign entin par ce Dpartement et les Frres de l'Instruction chrtienne, pour l'tablisse m en|t d'un cours normal d'instituteurs,— ainsi que la convention tablie avec la Congrgation des Filles de Marie pour le fonctionnement de nos coles primaires populaires. Le Matin-Revue . 4 )d T OEIWEfls e Etat et des Fr nt Forte. "''"dises i"naises Buick 6 ciindres \ Touristcs.promeneurs.le public en gnral sont prvenus qu'on trouvera une magniti3 ue automobile liuick (icylinrei, tonte neuve, louer des conditions raisonnables. • On mira cette belle voiture, pour mariages, baptmes, par* lies de plaisir, etc. en l'adressant aux Caves de Bordeaux, M.Emmanuel Forvillc. f.Mi J.J—S Dans les Sports Dimanche, eut lieu au Parc Lecontc, entre le Tennis Athltic Club > et la Violette Athltic Club, un match .des plus intressants et des plus mouvements, La partie fut arbitre par Mr Me. Intosh. Elle se joua continuellement l'avantage de la Violette et,dans la premier mitemps, cinq minutes aprs le coup de pied d'envoi, Jn. Louis (Violette ) marquait un premier but. Quelques minutes aprs, Hguier, du Tennis, rendit le but ; mais la 2me mi-temps,la Violette marqua successivement '2 nouveaux buts. Le Tennis Athltic Club a donc t battu par la Violette par :i buts contre 1. Pas d'eau Depuis hier, a l'Hpital Gnral; on a pas d'eau. C'est un grave inconvnient ; car, s'il v a un endroit o l'eau soit un lment indispensable, c'est bien l'Hpital Gnral. On en a besoin chaque minute. Ce quartier de la rue des Csars, compris entre les rues du Peuple et du Centre, manque aussi d'eau. Les familles sen plaignent, et avec raison. Mais BOUS savons qu'il ne sultit que de signaler le fait au Service Hydraulique pour qull y soit de'suite remdi. Avis de dpart Mr A. J. MICHEL repraen tant de la maison Eug.Phihzo a l'honneur d'annoncer ses clients et amis qu'il part en cong pour France S/S Macoris et sera de retour tin Octobre. Pendant son absence MM. les clients sont pris d'envoyer directement leurs ordres la maison du Havre 11H boulevard de Strasbourg. UN MILLION A li A DIM Ft£ IfSsSJSoffEi. Cr "" Mn 1 "'• SOUSCRIVEZ 15 Mai • OOQI VIUT. ... u ,I.,I t, i,.,,.a., ,.... M o.."' | m ""-' 5* 1 B %SSS r ""% %  "'" '-'• K '"' d '" m J MM UM^Uoa Mncllcw CD uaU. Jo U (r.iet -' % % %  % %  -T--.7* **UI "->-' **> %  H1IIR, .. ,1. !" rr .. 4 "" aa %  ,.„. , %  %  < %  >— Miuioe mmmhZ u !" ,'. O ife^tSV tmm$ \ L.stot trmtultof >prt, MngM V. M1 . ,BrA., 1 000 ono M umero. erMil .oot %  „,,* „ Wta.r, 0. |.ad mmmnM >oluo ruai) JJJJ. M _UMH mm, III t u„ rri. , ptacw,., d. !•• „r4 gui doit aa JL ,K-, fcout *VO.^-i.,„ l -. rt .. d ,, .^ J.^ SS ; %  Oityr. n 1 .1 i„.,„i 4 LUUlSAKtSSK. UnqBlw. Diwbiur f!u CHfilUT % %  • %  •"•''•• l""l I 000 ooo I CovpU cMamx ,.!„,. .1 **W k 01 '". )•'•""' ... i<"nt 1 ilrult AUX cuupuu.. I tlin: Ml. •lu U. dit >lioB.ll I0IU ..lf,,-ul : 2>5ckCMtft|.iMr1.pOO.OOOferr. i 1.384 ;iii.is 2.276 lllllel ou m .ii.l.il puits de lll Fru** M FAMILIAL LOiUm, 10, ru, dl.l,, ALT.KU. M.AUJW *2t niiii,! %  ahiiid"AifMa (oo ooo Pour la dfense du franc Par cable lue Lettre NEW-YORK, 25 avril—Le New Y.rk Herald Tribune annonce que le Herald de Paris vient d recevoir une somme de 1,2.000 frs pour la soucriplion pour la -tf*n S du franc.ee qui porte 322 000 I nos le montant souscrit en i j' u s par la presse. Le plus gnr u parmi les derniers sousr.riphi.N a t M. Michael Winburn, prsident de la succursale eu Fran ee d'une grosse fabrique aro^ricai ne de savon qui a envoy lOO.OOo iraoeg. On n'a pas encore fait con natre le total des souscriptions ra ues jusqu'ici an comit de rception dirig par le marchal Joffre mais les contiibutions volostnirei continuent affluer de tous cts PARTS— Les grands journaux et l'Agence Havas on vers ch-icun 100 000 francs pour laoontiibu tion nationale pour la dfense du fianc. DU Dlgu faciste italien en Haiti l'oil-aii-Prinee. le'illaviil 1926. nailles du vieux rgime Couronnement du nonTtau Sbali de Perse Par cuble TKHKK V.N, 25 avril— Le nouveau Shah .! Pere, Reza Khan I clilevi, a t couronn auiourd liui au milieu de sc es d'une splendeur toute orienta e. La crt'mooie a tu lieu au palais du Goi %  listan Les ttes durerout toute la semaine. Violente tempte dans la Manche Par cable DOL VKK8.25 avrilL'ne violente temprte dans la Manche a in lei rompu le service des uavires eu tre0steu.de et Douvres. Le vapeur • Ville de Lige qui a quitt Dou vres midi pour Osteodes avec t><) passagers s'est rfugi daus une anse sans les dunes en atten dant une accalmie. Monsieur le Directeur lu Journal •• Le Matin •> En Ville. Honorable Directeur, Je vous serais infiniment oblig si votre courtoisie voulait se complaire me consentir l'insertion de la prsente dans votre intressant Quotidien que vous dirigez aussi eompteininent. Le but do ma lettre, c'csl-adire. de mes ripostes aux lendences de tous ceux qui voudraient fltrir le l'aseisine et son illustre Duce, n'est pas de vouloir faire aucuue ostentation, non plus de provoquer des polmiques; mais, plutt, d'clairer l'opinion publique de ce Pays sur le l'aseisine en Italie, de renseigner les trangers sur les vritables sentiments et dispositions honntes du Premier Italien pour le bien tre de son Pays; et de rectifier leur jugement l'gard du Grand Homme d'Etat, bien souvent erron et en quelque sorte, dnu de fondements. D'autre part, encore (pie nia qualit de Dlgu Fasciste Italien pour la Rpublique d'Haili me fesse l'obligation le relever toutes les inexactitudes contre le l'aseisine et Mussolini, mais c'est par amour pour nia Patrie, par le respect et la vnration que je prolesse pour la personne de s. K. Musolinit cet homme Oui veut luire le bien de son Pays, qui veut faire triompher un sublime idal, en bravant tous les dangers; et ce, en dpit d'uue association de caAUX CJYES, liaison fonde en Nourritures et chambres 'prix HATI. me. trs modres Chambres ares — Cuisine franaise. Installation confortable "P.? On parle anglais, franais, espagnol| et italien. Ifjn Cet tablissement se recommande par sa grande proM> prt, sa bonne cuisine et sa position exceptionnelle : j^ au centre des affaires. £? Propritaire,*" 1&> Vve T. PERRANDNI politique italien, que lejiprors lent de l'histoire s dj Liquid)que je nie dresse contre toutes les calomnies lances contre le le;i.hef de noire de noire Gouvernement Depuis mielque temps Mussolini, malgr qu'il ail prouv au monde qn il est un homme de bien, mais, ferme lorsqu'il s'agit de dfendre les intrts de l'Italie, et l'extrieur, et 1 intrieur, il est l'objet des attaques injustifies de la pari des uns et des autres dans beaucoup de Pay>. Nous sommes peines de constater aussi une prise d parti dune purti de la I ressc de celte japilaJe, laquelle se l.nl le plaisir de,reproduire, des dpi lies du Cable ou des extraits de journaux tranger sans y pargner des commentaires piquants, O des Diatribes de quelques jaloux; bol.bevisles ou antagonistes sont relates contre le Dompteur du dsordre n telle que dernireHiienl pour eu citer un cas : lu malheureuse dnonciation isole au Senal Amricain du Snateur dmocrate du Tcnnesee, contraire a la rectification d l'accord survenu entre l 'Amrique et l'Italie au sujet de la dette de Guerre Italienne, qu'un local .i reproduite l'ncd'un titre Mussolini jug par ks Amricains au lieu de dire : Mussolini invectiv par le Snateur Kellara qui d'ailleurs, n est pas. | c porte, pmole de loul le Snat AinriiHin.d autant plus qu'il ne peut pas reprsenter tous les Amrico'ns. Il est vrai que le lecteur averti et tous ceux qui savent lire entre les lignes (savenl assez, comprendre; mais il n'est pas moins vrai que ce genre de dnigrement cre une mauvaise opinion dans lame des simples contre cet Homme qui a pargn sa l'aine, et peut lre beaucoup d'autres Nations le plus affreux dis malheurs. Il serait injuste aussi de mconnatre que en Hati le Fascisme et Mussolini ne comptent pas d'admirateurs, cependant on a le regret de constater que le Commun du Monde n'esl pas assez renseigne sur l'tat sctiM I de l'Italie Fasciste, de meure il parait que la plupart de es bon peuple n'a pas une juste ide du Haut Personnage qui dirige Destins de l'Italie svec taxi de foi patriotique et svec m.e maestria sans rivale dans l'histoire du Monde,'dont I. journal compagnant \ Sants ides ainsi que les noui %  r**mUm-*< '*a"-t.r • %  MBSM J* ,.,,.. „._


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06702
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Tuesday, April 27, 1926
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06702

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    niPRlMEl'R
    \imt MAQL01RE
    BoisVkhxa
    Rue Amricaine, 1358
    KUMRO
    iJ^NE
    CENTIMES
    QUOTIDIEN
    TLPHONE N 242
    Je crains l'homme fui s,lit tout, parle
    de loul, approuve tout. Cet humme-l
    est ou mchant, ou Ujnorant, ou men-
    teur. Or, rien n'est plus craindre uue
    la mchancet, l'iynuruncc ou le men-
    *>l*fr PLAT OS

    N 578ti
    PORT-AU-PRINCE ( HATI )
    MARDI 27 AVRIL 1996
    5
    les Rformes dans Ilnstrii Publique
    et Professionnelle
    *
    ipolitique ne nuit
    [que fort peu, trs
    pt, la marche
    l'administration
    Ides rformes trs
    sont ralises et
    jrent dans les ta-
    ide l'enseignement
    'de l'enseignement
    'iel.
    imtneul mention-
    l d'entente, actuel*
    [fexamen, en vue d'or
    profit des tudiants
    lie un enseignement
    l'Hpital General de
    Jnce. C'est une ide
    ipas assez de dire
    l'excellente : il faut
    Hfellc est indispensa-
    assurer des aides
    ifcien entendues, et
    M sans lonnement
    Itt donn de lire
    ICKmfrre une protes-
    itre la pense de su-
    fau rsultat favora-
    ttenseignement clini-
    'livranccdu diplme
    fcuren mdecine et d'-
    itendu dtendre l'ide
    diplme doit tre ac-
    qu la suite des tu-
    ildtal
    ce d'hir du Conseil
    t prsents M. Char-
    Secrtaire d'Etat
    r et des Travaux Pu-
    B" Emmanuel Cauvin,
    d'Etat de la Justice.
    5 sanction u procs-
    \ sance du 21 Avril
    j Conseiller d'Etat De-
    \ iVi re-Louis donna lec-
    rt de constitution
    del Commission flu
    IV pour Pnsidenfet
    r, James Thomas et
    [ferre-Louis.
    ! Secrtaire d'Etal de
    .dposa sur les bu-
    md Corps le projet
    entre le Gouverne
    "M et la Compagnie
    sous-marins. Ce pro-
    ie l'tude de la Sec-
    ente.
    mande du Secrtaire
    ttrieur, l'Assemble
    icnce le pn
    Wc la loi du
    ," au terrai,, sis a^
    I ruesKpuhlicainorl
    tmSv ,est't dest*
    P.*'Htel de Ville.
    1 M"tle -a slaUj sur
    .Ernest Higaud et
    fin?1 qui> ,e P'>r
    *quenient inscrit en
    re |e proc vei.[ia| de
    12 a C?1nsei1 d'Etat en
    VoirA.VP' ?' " ccoiid
    " sa dmission. \
    i^'lulion. ont
    ce* deux Cous
    Jaigc
    projet de
    Aot
    des, plutt thoriques, faites
    l'Ecole de Mdecine.
    Sans doute, l'entente dont il
    est question tant en marge
    du rglement qui rgit actuel-
    lement les tudes mdicales et
    leur sanction, il apparatrait
    qu'elle ne peut tre ralise
    sans conflit Dans ce cas, il fau-
    drait bien vite modifier ce r-
    glement, car, en aucun cas, il
    ne saurait tre profitable de
    sacrifier un progrs un texte.
    Nous savons bien que ren-
    seignement clinique obliga-
    toire ligure au programme de
    notre Ecole de Mdecine. Mais
    K-rsonne n'ignore que, en fait,
    Ecole n'est pourvue que trs
    insuffisamment de matriel,
    mme de matriel de simples
    dmonstrations, et que.depuis
    la rforme de nos services
    hospitaliers, le personnel tu-
    diant qui suivait autrefois la
    clinique de l'hpital militaire,
    n'a presque rien aujourd'hui
    comme clinique. Il n'y a pas
    de comparaison possible entre
    la situation actuelle des servi
    ces de l'Ecole, le peu de profit
    que l'tudiant en tire et la si-
    tuation actuelle de l'Hpital
    Notre iL
    ...a vu. Samedi soir, rue Am-
    ricaine, un brave pochard qui
    ne pouvait plus se soutenir.
    Trois copains vinrent a son aide
    et, eux-mmes, titubant, l'enca-
    drrent pour l'aider marcher
    L'ivrogne voulut montrer qu'il
    pouvait bien aller tout seul.il
    lit un mouvement brusque pour
    se dlxirrasser des bras qui le
    soutenaient.
    Rsultai : les trois copains et
    le bacchus s'talaient de fout leur
    long sur le bton.

    ...voit la Direction (nrale
    des Travaux Publics entrepren-
    dre sur la demande du Service
    National d'Hygine de grands
    travaux d'assainissement dans
    les parages de Dolossc.
    On dboise, on construit des
    canaux pour l'coulement des
    eaux stagnantes, enfin l'on ex-
    cute activement de grands tra-
    vaux qui feront que Holosse ne
    sera bientt plus la partie la
    plus insalubre de Port-au-Prin-
    ce.
    ...voit s'lever dans la grande
    cour du Palais des Finances la
    construction de la Station radio-
    tlgraphique. Dsormais on
    pourra avoir rapidement toutes
    nouvelles, informations, faits sen
    ationnels du monde entier. On
    aura le plus souvent possible des
    auditions musicales, des conf-
    rences, des causeries, etc.
    Gnral de Port-au-Prince et
    le large profit qu'il pourrait
    en tirer.
    Sur cette question, un con-
    frre a parl d'une slection
    faire parmi les tudiants dont
    une partie seulement seraient
    admis aux travaux cliniques
    le l'hpital Gnral. Nous
    croyons, pour notre part, qu'il
    serait hors de sens d'tablir
    ainsi des catgories parmi les
    tudiants et que l'accord ne
    peut avoir de valeur absolue
    que s'il est inspir par la pen-
    se d'une rforme gnrale de
    renseignement mdical ha-
    tien.
    11 faut signaler encore le
    contrat, aboutissement d'une
    srie d'eflorls poursuivis par
    le Dpartement de l'Instruc-
    tion publique, sign entin par
    ce Dpartement et les Frres
    de l'Instruction chrtienne,
    pour l'tablisse m en|t d'un
    cours normal d'instituteurs,
    ainsi que la convention tablie
    avec la Congrgation des Filles
    de Marie pour le fonctionne-
    ment de nos coles primaires
    populaires.
    Le Matin-Revue .
    4
    )dTOEIWEfls
    "e Etat et des
    Frnt Forte.
    "''"dises '
    i"naises
    Buick 6 ciindres
    \ Touristcs.promeneurs.le pu-
    blic en gnral sont prvenus
    qu'on trouvera une magniti-
    3ue automobile liuick (icylin-
    rei, tonte neuve, louer des
    conditions raisonnables.
    On mira cette belle voiture,
    pour mariages, baptmes, par*
    lies de plaisir, etc. en l'adres-
    sant aux Caves de Bordeaux,
    M.Emmanuel Forvillc.
    f.MiJ.JS
    Dans les Sports
    Dimanche, eut lieu au Parc
    Lecontc, entre le Tennis Athl-
    tic Club > et la Violette Athltic
    Club, un match .des plus int-
    ressants et des plus mouvemen-
    ts,
    La partie fut arbitre par Mr
    Me. Intosh. Elle se joua conti-
    nuellement l'avantage de la
    Violette et,dans la premier mi-
    temps, cinq minutes aprs le
    coup de pied d'envoi, Jn. Louis
    (Violette ) marquait un premier
    but.
    Quelques minutes aprs, H-
    guier, du Tennis, rendit le but ;
    mais la 2me mi-temps,la Vio-
    lette marqua successivement '2
    nouveaux buts.
    Le Tennis Athltic Club a donc
    t battu par la Violette par :i
    buts contre 1.
    Pas d'eau
    Depuis hier, a l'Hpital Gn-
    ral; on a pas d'eau. C'est un gra-
    ve inconvnient ; car, s'il v a un
    endroit o l'eau soit un lment
    indispensable, c'est bien l'Hpi-
    tal Gnral. On en a besoin
    chaque minute.
    Ce quartier de la rue des C-
    sars, compris entre les rues du
    Peuple et du Centre, manque
    aussi d'eau. Les familles sen
    plaignent, et avec raison.
    Mais BOUS savons qu'il ne sul-
    tit que de signaler le fait au Ser-
    vice Hydraulique pour qull y
    soit de'suite remdi.
    Avis de dpart
    Mr A. J. MICHEL repraen
    tant de la maison Eug.Phihzo
    a l'honneur d'annoncer ses
    clients et amis qu'il part en
    cong pour France S/S Maco-
    ris et sera de retour tin Oc-
    tobre.
    Pendant son absence MM.
    les clients sont pris d'envo-
    yer directement leurs ordres
    la maison du Havre 11H
    boulevard de Strasbourg.
    UN MILLION
    Ali A DIM Ft IfSsSJSoffEi.Cr"" *Mn*1 "'
    SOUSCRIVEZ
    15 Mai ooqi
    viut. ...u. ,i.,i t, i,.,,.a., ,....
    M o.."' | m ""-' 5* 1B%SSSr' ""-"'" '-',K'"','d' '"
    m J MM UM^Uoa Mncllcw cd uaU. Jo U (r.iet -'...... -T--.7***- UI"->-' **> - H1IIR, .. ,1. .rr.. 4 "" aa"
    .,.. , *<> Miuioe mmmhZ u,'. O ife^tSV tmm$\
    L.stot trmtultof >prt, MngM V.M1. ,BrA., 1 000 ono
    M umero. erMil .oot ,,* Wta.r, 0. |.ad mmmnM >oluo ruai) jjjj. M.......
    _UMH mm, III t u rri. , ptacw,., d. ! r4 gui doit aaJL ,K-, fcout *VO.^-i.,l-.rt.. d,, .^ J.^ SS
    ;-------------------------------------- Oityr. n.....1 .1 i.,i 4
    LUUlSAKtSSK. UnqBlw. Diwbiur f!u CHfilUT "'' l""l I 000 ooo I
    CovpU cMamx ,.!,. .1___ **Wk*01'". )'""'
    ... i<"nt 1
    ilrult aux cuupuu..
    I t- lin: Ml. lu U. dit >lioB.ll I0IU ..lf,,-ul :
    2>5ckCMtft|.iMr1.pOO.OOOferr. i 1.384 ;iii.is
    2.276
    lllllel ou m .ii.l.il puits de lll Fru** M
    FAMILIAL LOiUm, 10, ru, dl.l,, ALT.KU.
    M.AUJW
    *2t
    niiii,! ahiiid"AifMa (oo ooo
    Pour la dfense
    du franc
    Par cable
    lue Lettre
    NEW-YORK, 25 avrilLe New
    Y.rk Herald Tribune annonce que
    le Herald de Paris vient d rece-
    voir une somme de 1,2.000 frs
    pour la soucriplion pour la -tf*n
    s du franc.ee qui porte 322 000
    I nos le montant souscrit en i
    j' u s par la presse. Le plus gn-
    r u parmi les derniers sousr.rip-
    hi.N a t M. Michael Winburn,
    prsident de la succursale eu Fran
    ee d'une grosse fabrique aro^ricai
    ne de savon qui a envoy lOO.OOo
    iraoeg. On n'a pas encore fait con
    natre le total des souscriptions ra
    ues jusqu'ici an comit de rcep-
    tion dirig par le marchal Joffre
    mais les contiibutions volostnirei
    continuent affluer de tous cts
    PARTS Les grands journaux et
    l'Agence Havas on vers ch-icun
    100 000 francs pour laoontiibu
    tion nationale pour la dfense du
    fianc.
    DU
    Dlgu faciste italien
    en Haiti
    l'oil-aii-Prinee. le'illaviil 1926. nailles du vieux
    rgime
    Couronnement du non-
    Ttau Sbali de Perse
    Par cuble
    TKHKK V.N, 25 avril Le nou-
    veau Shah .! Pere, Reza Khan
    I clilevi, a t couronn auiour-
    d liui au milieu de sc es d'une
    splendeur toute orienta e. La crt'-
    mooie a tu lieu au palais du Goi
    listan Les ttes durerout toute la
    semaine.
    Violente tempte
    dans la Manche
    Par cable
    DOL VKK8.25 avril- L'ne vio-
    lente temprte dans la Manche a in
    lei rompu le service des uavires eu
    tre0steu.de et Douvres. Le vapeur
    Ville de Lige qui a quitt Dou
    vres midi pour Osteodes avec
    t><) passagers s'est rfugi daus
    une anse sans les dunes en atten
    dant une accalmie.
    Monsieur le Directeur
    lu Journal Le Matin >
    En Ville.
    Honorable Directeur,
    Je vous serais infiniment obli-
    g si votre courtoisie voulait se
    complaire me consentir l'in-
    sertion de la prsente dans votre
    intressant Quotidien que vous
    dirigez aussi eompteininent.
    Le but do ma lettre, c'csl-a-
    dire. de mes ripostes aux len-
    dences de tous ceux qui vou-
    draient fltrir le l'aseisine et
    son illustre Duce, n'est pas de
    vouloir faire aucuue ostentation,
    non plus de provoquer des po-
    lmiques; mais, plutt, d'clairer
    l'opinion publique de ce Pays
    sur le l'aseisine en Italie, de
    renseigner les trangers sur les
    vritables sentiments et dispo-
    sitions honntes du Premier Ita-
    lien pour le bien tre de son
    Pays; et de rectifier leur juge-
    ment l'gard du Grand Hom-
    me d'Etat, bien souvent erron
    et en quelque sorte, dnu de
    fondements.
    D'autre part, encore (pie nia
    qualit de Dlgu Fasciste Ita-
    lien pour la Rpublique d'Haili
    me fesse l'obligation le relever
    toutes les inexactitudes contre
    le l'aseisine et Mussolini, mais
    c'est par amour pour nia Patrie,
    par le respect et la vnration
    que je prolesse pour la person-
    ne de s. K. Musolinit cet hom-
    me Oui veut luire le bien de
    son Pays, qui veut faire triom-
    pher un sublime idal, en bra-
    vant tous les dangers; et ce, en
    dpit d'uue association de ca-
    AUX CJYES,
    liaison fonde en
    Nourritures et chambres 'prix
    HATI.
    me.
    trs modres
    Chambres ares Cuisine franaise.
    Installation confortable
    "P.? On parle anglais, franais, espagnol| et italien.
    Ifjn Cet tablissement se recommande par sa grande pro-
    m> prt, sa bonne cuisine et sa position exceptionnelle :
    j^ au centre des affaires.
    ? Propritaire,*"
    1&> Vve T. PERRANDNI
    politi-
    que italien, que lejiprors lent
    de l'histoire s dj Liquid)que
    je nie dresse contre toutes les
    calomnies lances contre le
    le;i.hef de noire de noire Gou-
    vernement
    Depuis mielque temps Mus-
    solini, malgr qu'il ail prouv
    au monde qn il est un homme
    de bien, mais, ferme lorsqu'il
    s'agit de dfendre les intrts
    de l'Italie, et l'extrieur, et
    1 intrieur, il est l'objet des at-
    taques injustifies de la pari des
    uns et des autres dans beau-
    coup de Pay>. Nous sommes
    peines de constater aussi une
    prise d parti dune purti de la
    I ressc de celte japilaJe, laquelle
    se l.nl le plaisir de,reproduire,
    des dpi lies du Cable ou des
    extraits de journaux tranger
    sans y pargner des commen-
    taires piquants, O des Diatri-
    bes de quelques jaloux; bol.be-
    visles ou antagonistes sont re-
    lates contre le Dompteur du
    dsordre n telle que dernire-
    Hiienl pour eu citer un cas : lu
    malheureuse dnonciation iso-
    le au Senal Amricain du S-
    nateur dmocrate du Tcnnesee,
    contraire a la rectification d
    l'accord survenu entre l'Amri-
    que et l'Italie au sujet de la
    dette de Guerre Italienne, qu'un
    local .i reproduite l'nc-
    d'un titre Musso-
    lini jug par ks Amricains
    au lieu de dire : Mussolini in-
    vectiv par le Snateur Kellara
    qui d'ailleurs, n est pas. |c porte,
    pmole de loul le Snat Ainri-
    iHin.d autant plus qu'il ne peut
    pas reprsenter tous les Am-
    rico'ns.
    Il est vrai que le lecteur averti
    et tous ceux qui savent lire
    entre les lignes (savenl assez,
    comprendre; mais il n'est pas
    moins vrai que ce genre de
    dnigrement cre une mauvaise
    opinion dans lame des simples
    contre cet Homme qui a par-
    gn sa l'aine, et peut lre
    beaucoup d'autres Nations le
    plus affreux dis malheurs.
    Il serait injuste aussi de m-
    connatre que en Hati le Fas-
    cisme et Mussolini ne comptent
    pas d'admirateurs, cependant
    on a le regret de constater que
    le Commun du Monde n'esl pas
    assez renseigne sur l'tat sctiM I
    de l'Italie Fasciste, de meure il
    parait que la plupart de es bon
    peuple n'a pas une juste ide
    du Haut Personnage qui dirige
    Destins de l'Italie svec taxi
    de foi patriotique et svec m.e
    maestria sans rivale dans l'his-
    toire du Monde,'dont I.
    journal
    compagnant
    \ Sants ides ainsi que les nou-
    i
    r**mUm-*< '*a"-t.r
    MBSM J* ,.,,.. ._


    LE MATIV *- 27 Avril I92i
    Poudre 3 ^DI,.-.*x&
    donne un teint de lys
    .-*?;
    / i. ;.- .. ."
    ; :
    m :

    Poutira Tio4I f tlt/.rftr rl.n't.
    luit hillUTM fo.f pour UTuHt
    luil.rl i ilr. 'U,l,,| *>>.
    Ofrl ............
    Cf.':.- T.'iDilrlM.
    mlC, u." ;nn^.i pVtttaf,
    > i . tt.-ib. .'i'. t.7cc Tub p l oj(fe.
    Bain Tclndtly*___
    tau li-icdelyv.....
    Uil l.in.l.'l).-----
    ftavoo Tetodely* ..
    Fartf,...........
    t'Oir M>Uf Olu'ldf f!t |-! if
    ruftr. roif . '. ... o<.
    cwir. otrt loin. Hun, natif,
    im/iei fonce, r.i. ',.| ,luir rui
    naturel, rmi/t tu eut/1
    Toute* F*rfunrriti
    M Uruill Mtgdloi
    4
    .
    M,"- '
    7 /
    ). /'S
    V
    .' .'

    j. rue i '. ha. 3
    veaux principes, on peu) oser
    M |.t i mettre d'affirmer, r< u-
    r.n.i I hritage les Peuple qui
    (li jrenl le bien de- leur Pli le
    el .-n aspirent la grandeur.
    Mussolini eal le pins ici eut
    des tiiliena nui aprs l>. nte,
    Ptrarque el alazzini aienl if-
    (brg Vlme de sea compatriotes
    I amour de la Patrie. Il esl
    l'homme d'Rtal qui, :i pi ns, ;i
    voulu el ;i rgnr une nation
    qui 'tait gare pendanl un
    nu ment.
    < r Grand Italien est un exem-
    ple d'une meryeilleuae n< rgi
    qu'il emp t ie eirHremnl au
    Lien de son Paya. Sa vie esl m
    attestation t!t- toutes les liantes
    el si lennellea vertus de l'hom n
    el Lorsque, en Italie, se d !
    le mouvement bolehevitte el
    telui dos i aucunes des pr.rlis,
    our combattre la division) lou*
    jouis luneate j mie nation et
    'abaissement inoral d'une gran-
    de pi i lie dea Italiens, el sur-
    tout t e certains dirigeants, qui
    par i i c politique ambigu Ira-
    hissaienl la Patrie; il cra le Fas-
    cisme prenant comme &\ mbol
    le l'aisceau Licteur Romai
    et |):u ce parti sauveur, il s
    propo ;> de fonder une Religion
    Nationale. Aussi, comme Mazzi-
    ni. il considre que Il Patrie
    D'est pi ur lui que le Temple de
    Dieu .
    Par l'emploi de ses concep-
    tions l.fin elles son lve :i t
    couronn el aanctionr. par
    l'union politique et Bpiriti elle
    1rs Italiens; ainsi il esl luii. u\
    tle n iis'.aler que le cur de t es
    dernier* s'eal rouvert ; l'an our
    de la l'alrie et des verll s ci-
    , Viquis.
    ^ I s-ie un crime, Mcti aura
    les din mateurs de ce Grand si
    Duelqo un veut le bien tir s n
    P;i\s' .le trois tpie MuSSOlil i
    n et c n| aMe d'aucun crime,
    sinon t'.e celui qui esl le plus
    sublime, d'avoir voulu rtablir
    l'autorit de rEtal et d'a\oir
    voulu harmoniser toute ui e
    N.ilior. tout un peuple vei Ull
    aeul but : faire tle l'Italie une
    Nation prospre, puissante el
    r -snecIt'e.
    Ce serait, Monsieur le DT C-
    teur, vous trop fatiguer si ji ou-
    blis nun rer it i tout i c que
    Mussolini a accompli d< i uis
    son avnemenl au pouvoir, Il
    suffit seulement de citer la ror-
    i le nos Finances el
    le ,i de ! i i le
    i v ce les I. i i1
    l'Ai rrc poui ie cou ainci e
    (I -,)iil L.t'n ;i". t ^ i Mi ( a
    plu n m La ni di i li il ins e
    i
    .. i ,..i |e n- , r>r rc rap-
    pelle q I llalii ( '-il <'.< r.'ii.'in. id il l'a
    innifl N"i i ien-
    i : ufe in. le i les f c-
    I Ii ruant val seul but
    .|.i.. i aines p lu s: coin-
    r vou In moi I,
    our di i 'iidre i >'\i denee de -;i
    il di endil
    dans l'arue, el i d !.,: i
    qu'on ne peul qualif er que Mus-
    solin | il iouti do ce
    ;iii.;l :< ;iv>r u ie i loi-
    l m;!* le iront; radieuse d\ sp-
    r;:ih m fiour l'avenir de notre
    : ie.
    Je vous n . Iionoi
    Direel de la I iein illan'e
    hospil il je i ous prie d'*
    entiments de ma i ona
    la nie s_v,, ; pthie.
    M. A. virii:i.i.o.
    /.'i I( i/w Fasciste Italien en Hati.
    Un Irait! franco-ru *e
    Par cable
    PARIS S5 avril Au cours d'u
    neinteiv t w sur le- t siaai .te'a
    to lien c fiHnco-sovili'pie. Vr
    da Moi / a dalsr hu raprtesa
    t nt da 1 h^i ne- llivi-s que |'ae<
    co d jceriT BOO-raSH n B Ulflo4 et
    n'i Barra aucen ment sur les n
    go i*t 01 : la d 'fation I0fitl>
    que s'a I i {'fia a ip> n.tre aux
    r ve dt.ii r* ru o%iiaa i lussiia
    la du'te d l'i x en;pir.' : u--- t- i
    vers le^ | rieur di I ni- mis.-"".
    Lu Kranre nt suirnil li i..i.< r pd r
    nmboorsar se* propr s r si r .
    l-u oi i rao < ; j mai- m mil
    la i|u**iiou il |/r< les. dr Un-
    ix as. 'i tl^tlar quf I doua par
    Il s 0*t r-nli.- |la pr g es, mai?
    que la onci i ilton i t i ispensa
    lde pour U r&flefl I i de't:-.
    Il coDliiiDQ le dni n i !' Mi" de
    Ho ,i,- li lr- p tu. i I t i
    qui U trait.' g im i u-< n'est
    nul l'.i.t d ti ii<- li .-m a .u |mct<
    de I. t -.ni!.!,nuit- un I* ait. de non
    gressi"ii al tlt mu'ialii.
    Ea 5'oskota d ordi
    I r t ;ib'e
    Miiv t U .:. i i ' la Moako
    va di b la I ;.i dea i doi /sine de
    iMafO* les environs ont wi* l'asa 'i inu! |a tj'it-t er
    de h ville situ en bnidiirS ll
    fleuve e-t menac par l'iaoads-
    lioo.
    Petites Nvuvolfcs
    Ltu.\.\'c.i:u
    l'ar Pitble
    PARIS, 2". avril La. chambre
    a adr.pt- l'eOW mlile du lu d^et par
    'Mj \oix centri toi Elle a jile,
    ment vota la cration d'une caisse
    d'air..' ' m.-ni uil i n.e.
    PARIS Conformment SU ym
    araeiOM d't, la Boaise fer era
    dornaVADt le samedi pu tir de
    la sen aine prochain*.
    l'Ai IS les ngoualioBS c m
    mtrcialcs (raoee-aapagoolea ont
    commenc.
    l'AKIS f)'prs une propo-i-
    liou de loi ilpose sur le bureau
    da la t'hainbie, le duc de Guise ne
    f(Td p s frapp da banissement
    tomme il devait l'etie ds le mo-
    ment o i acceptait de devenir
    pi tendant au tino de France-
    BRLIN Le traita* d'entente
    eordia'e ruso allemand a t si-
    gn aujo. rd'liui.
    HERll.N Le jtou\ernement al
    l.maui a notifi au secrtiira de
    la Socit des Nations que Mr Von
    llosach. ambassadeur d'Allemagne
    eu rirsacv, repr e:.'era l'Allema
    tue & la commission pour ludier
    la question de la r-organisation
    du eoosbil de la Socit d t <>ns.
    01 -I U Ua iblgat-Ol fr.n
    iie, espag'iola et riftsjtosss ras-
    entre >:it dan) dn Oudj la pour
    l'ouverture ollicielle dela>
    re ic d lu paix (Ji> s ab n loi al
    l'id e de conl:euces prliminai-
    res. L'Baaa^aa a. payait il, aban-
    donn les lui malits de signature
    d'un aruds ice.
    Incfndte
    Au momi nt de meltre ous
    prea randie, l fan. n *fl':t. venait d'
    c'ut-i l la rue du licnlr.', dans le
    OU itier eorr.pris ethe la rue des
    <">sars et la lue de licu'evard iea
    \ vrs
    Laa ii ropiers vite arriv.'s cota
    I atliret t nergiqi qui l.e put se ilvelopp *r 11 put
    c r ni llris tii's vile.
    iLtltiClS l.ll 2 ti 5 :?2 v:l "9'
    /.' t.') r '
    St. '.: naud .Me,i y contre tta-
    t Hel tilmar, *on p(use.
    \l. urice M n elin contre Jo-
    Bphinc SI. Juste,son pouse.
    Joseiib ISIau-bard contre
    mefna Dura irtier. son pmv.
    Louis IkIv.i contre lureie
    Dcssourccs, son pouse.
    H. I>altpn,Mvrlil contre Marie
    An-e Robiou, son pouse.
    Le 22 Jugements rendus:
    l-'.niie : Marie Anae ttobiou et
    Rodolphe D.Mvrtil, son jioux.
    Sylvie Templier el Horalius
    l'sur. son poux.
    | Kdilh b vin Harrui!rti el Da
    vitl A. Sl.Jl.ud. son (j>oii\.
    .1// '/// r:\i.rii-liir:
    Flora Gilles contre Bertony
    i. L ger, poux.
    On f :il s a v o i r i Nni
    cet x qu'il apparlicndri que pt
    ii-cernent du Iribaosl de 1re h--
    lutj.e de l'urt-au-l'rinoe en date
    du or./e fvrier l!i>enregistr et
    s gnili, le Iribnoal a adroi- le di
    vorce de la .1 tine Ho i^ ia Tin s d'avec son poux Monsieur Mar-
    cel Charles Antoine ^ugl te et
    rpia le divorce h ' ruononc le
    m-ul jix avri 10Hl i-ar Monsieur
    Charles Alplie .Mpli .ns-. < )lri :ir
    d-* l*l-:*il civil de Port au Prince ses
    lion sud, ce, tclies fins que de
    droit.
    l'ovtau Pfiae I -'<' Avr.l l'.'i'i
    Varioles
    -ri ! tu ni
    Dbut de Madame M irgot rla
    Hampoi dsni vas csnoM aepi
    gnles et Meile Odalta lirandiu
    dans ses dai.sev.
    Ladsaaoofi parifiaaaa qui vient
    de faire une tourne, a Cubn. dfih*
    tes danses inliCJUCI et modernes,
    joint it lasoup'esse de la jeunesse,
    sa g ;\'e toute frar.tise H'IJe seu e
    -sure la u ''"s tl'une soie car,
    h la danse macabre de Saint Baai s
    qu'o le excute avec une m mque
    des plus expressives, elle enlve
    les tangos, lox trot et autres dan-
    ses modernes avec le biio de ses
    vingt ans.
    Elle se fera en1 en Jrc aus-i daa
    Les Hommes ont loatesUa vei-
    urs i.
    I.a Dirccioo recommande te Nu
    m^ro aux Amateurs.
    Madame MSfgol de f'amr>os qui
    fil la tourne du Mexique avec Ku
    g'n'e Koujre, obtint iQ succs
    tant en Krance. nui Folies berb-
    res, qi'en Amrqur, dans ses
    chaJM ns espagnoles.
    Unique Reprsentation
    uotra i gomdaa
    Log* :{ gourdes
    Parisian i
    Ce soir
    I.efl deux (108868
    5e et 6c pisodes.
    Entre : 1 el '1 gourdes.
    administration iinralo
    des Postes
    Avis de Dpart
    T,fw dpcltea pour New Voik et
    I Ruropa ( via New York direct )
    par le s| ri l'ba1 seront f r
    m5 s Mercredi iS avril courant
    Port nu rince p irt avril lvriti.
    Se raser fteiitment
    Est cirl-ir, si les b.n,e de v.lre rasoir
    vil tu uiguia:. s eu les teuanl liu.uectes ou
    .,li b t -iaia!auieut .i vw.s uv.t/ veis me
    . u Uv.ua t o .tis ce liui.c << i h. te a. om i.
    .ii it ioru liuutliaut. .-iVatiiuo voOb ia-r
    ci U( res> s .ie ht rvi du fa.j.t iio U/. |a lapj.
    u lie le pouce tt uu Uoiei io.ii.tLie u'une
    _i i ne ut | lu te iu o..e nia tli .sstra.ia
    i.t uide, its mit rot e^ ioui tu uuuui lu lame
    t. j,u,fcee, fclli e. Le lintt la oue sur la
    i..u.<. ieia er. | mein, ^iitMU t-t.jt.-ci aVtc Uu
    ... soi ie >,:ugc. pru>tt.t>iji o.iei .ts Li
    l.ii lit ua uemuiigeui.-oii. Vu.i it^u.ers
    1.11.1 ui vout. 1...1 u-, utsti .it u i.a mai
    ii.i.ik VvUS J. u.c ti ta | 1,1 it u utvtnir ue
    . .u: tu uil iluktllulllc
    m
    w
    m
    m
    . -.,-
    /' :.: il
    (j m n de ^oterie
    Comisl.Mil i ri un splendiile imrooub'e 'i\
    rnt-iulVtnce
    ;ivi Rt.c John B>'oWii Ro I8i^a|
    [l 72 lois t);i(plante en espcts gousl
    [latrooatje M VI. Krti e lieslandes,
    Kdouuid Eatvei
    Alt xandre Vilkjoial j
    V. J. .Voie
    m
    8,ou0
    mi.UKTS
    I S. 5,j
    i I.K l'.iLLl

    f
    tt
    9 i 000
    I 000
    io ko r.twu
    ^0 ^0 11)10
    Z Atlul r. un Billet pour avoir
    ^valiire iO 0-0.
    2U Lots P.30P.fiO|
    20| iO 00 l
    liJO < 10 l.tOti"
    Me Par et
    Avocat
    1237, Avenue Grgoire, 1236,
    Annonce qu'il a repris l'exer-
    cice ili- su profesiipn.
    \ASTHl
    Globules
    Rnul.ilinnrvill>il,
    7* imPthirmaC'm i. il.lo"f*I
    L DALICHOUX, 27 ^"3
    LS BnU-ColoaM* r^
    > A tm
    d'Aspirine et de Cafinp.
    Le seul
    M t /
    qui soulage positive*
    ment et en quelques instants les plus
    forts Marne d'Oreilles.

    ...
    Dpt
    it? ititj (Imi* Uutes les PhirotMUs-
    r Chez ii. 84^iwfflmiii 0, \^(s


    l^^^f"!*fn ^^IS'fl
    ls \rn !i V...I i m
    )harmacieW.BUCH
    tw
    v avoii pu constater qi'il y a des personnes qn veo jgk,
    >^m Kola absolument infrieur daai des bouteilles por "
    ' BOtre Eliqueile.
    . bii< est vetli po r pr>-ii le st-s prea lions contre celui* sJJ.
    Ktl pfi d U MAISON


    4@^f^Ef[&(
    UC, Rue Truversire
    (halle anciennement occupe par Mr Alfred \ ien.v ) 5
    W
    I pourvue de son assortiment arriv |>;u@|
    i>amen. Elle oliveaux familles entre au-s
    m
    I
    jnti'iiani
    jers sic
    ides ;
    Pommes de terre et Oignons
    Riz de mois qualits
    Conserves alimentaires
    Sai icsson Gother et Jambon
    Bonbons assortie
    Vins par <;\i.i.o\
    Bire et PorthIi
    LlQlKLHS KKANAISES
    CHAMPAGNE
    dbitons aussi en ^roset faisons des envois eu ES?
    larl-au-l'iiiue, llaili, le 20 Avril l!)2 BI 1 i +
    P.P.P P P. "fy < * # &,&&**& &\<' \f(
    >******.**-.* ?*..?<*!* 4 !' *' !' '-X-..!.. ..7, >.# ! ;> gp)
    jaVoduits Nestl
    PH0T0-
    CINEMA-PR0JECT1ON I
    IMPORTANTE ENTREPRISE INDUSTRIELLE
    l)lT CENTRE DE L'ALLEMAGNE
    CHERCHE POUR LA REPUBLIQUE D'HATI
    Reprint actif a anl de solides relations, connaissant fond f$
    la branche et se trouvant dj en contact le pins
    troit ayee la clientle en question.
    Veuillez aili l'sser fjres tOUS /.. 286 d
    Al..\. HAASENSTEA & i'OGLER. DRESDEN
    Iliaison Les Si) ris!
    I M.
    Angle des ruoa Roux et du Magasin de l'Ktat. \
    Annonce s client- qu'elle vital de recevoir par le* der J7
    nius bateaux ai riv* d'Ri.rope, les article FiiivmitM le's que :/;-'\
    Datait Paia Iteacti i.r giais, Q*(
    Garlindeen a. _
    Mi ki bl- 11c tapi lieur, Toiles cheiii-es pont liomm;*- e un v^
    fcoiJ grand assortim nt le toile* fines anglaises: pour femmis. B.s v:;
    /:\ d- soie Mieri- ure de toutes les cou turs Shc* i main m?'- fe/
    Niy rieips eu cuir couleur et en argent, i s'yle* vmii*. ltis mer i~.\
    K j) c riss, Maiieliet le voyage en ci q dimensions, Un ..s-oit y^(
    >/^( mcn,s ^e 'alIX C0H''"''9e' ralielu- nous et tu:< po 11 tous le (^
    VcT/ ^ots, ravitlts de toutes 1 ons, l> .u'eilles isolantes
    Yp\ sieuis ci ileuis el grandeurs, Pu li ta le toutes le* gro->
    a^X t'iumes fontaines et petites plumes de rechange d Iftienls ja.j
    Kft (.'tu. Mouiun i po'gne', et d'aaoaaoi de Mylea variai poui hz
    lltUltne*, Kch ppes de >oie de toute !cs couleurs l'aifum ^'
    aus en l'.a', Ceintures 1 n cuir pour li 1.iu -. Che -
    jjcjX mises luuleui po r hommes.
    g BZBPT10NNBL
    '**'; Un grand assortiment de Clup-Mux de p;iil!.> d* piem re /; -,
    f qualit pour hommes et aotiDll pi* trs m >d r. Ou- p^
    ous veuie/ sans perle d- '.emps, faire une visite y concernant J^)
    Un stock de clnussures de prein re qualit po.ir h -mm-s ^:\
    Bl EVITE
    [;i gOIGHE. ON COMBAT
    Toutes les Maladies
    a VOIES RESPIRATOIRES 'J
    ^^ par i'cuiplul des
    Pastilles ALDA
    Ar!T13EPTI0UES/;fc||
    Jfa/ to smsU n'oit ttstttrt ^u$ si on imptolt Bien
    PASTILLES UALa VRITABLES^
    Les EXIGER dan3 toutes les Pharmatios
    En DOITES
    portant \a nom
    k')
    VLDA
    . ma (/i>imir* anglais
    eu pi" \
    >-seurv.?Si/
    mines et eulunts.
    inarcbaud.ves fabriques par la Maison Ne.tl & Anglo-B
    ondeM.d Mi!k : ..sont recotou.s paitout comme trs tft
    ^ l\maiS0D NKSTLE n'emploie dens ffr M,
    tfcricalioode s.s produit-, le meilleur lait, caeuo, etc., et (^T K3?
    . one ny^ieue i.rproi liai, e dans loin s.es Ktab'i-sement.-. %r> M
    mcMHDaii-^Lb tout partie ili.Hemont te maichandui &h Wv
    lia
    m\m
    ( Svelte ))
    lii
    CohvKu stuttUTp
    Le Rteutner liriWiai syani lait >' "' \'i!v
    i/Je lil .'.vril du rnnr.int >| nlfenJ 1 [' l-au
    ^Jpiirce I1 29 avril ui ';|i-!I:.i ti ")t de
    (^>Paix, G tttives et Vt X[ e II >' > p|ra le
    fcAmme j ,ur direcletnfnt pou- J'' ' lonio
    s porls If Ii Colombie, p jnai lr t
    pafsagt rs
    port-tn.prinn-Jr 26 aVitl IMi
    X-i/ t'.olombian $t9%mshlD Corap ny Inc.
    |(ieb:irai&CofA mis
    Bicyclette*
    , / On trouve.a la Rue des M r Vs. Maison N'uo'a* C.OH-Wi/
    !| ^ Milkmaid Liaie de lait eK teiblanc rie t I 2 t?" 3-e '.WSCO. lis autt.mobiies et camions de la marque bieu c noue ^gj
    condens Nesl . Lait Kvp0r Nestl ou St f.harie*. 5^*
    I V* douzaines Chocl..| de tous gecreseu tablettes, en (
    i f' '"" l'rlera m lubiHOc de'li4 et Ji* lb.
    f la P;,Ur, le," t'lld,;,8 ct Lat,'Kue Pour les bbs.
    tM produits de la vai8,ii .N'est:

    ^gS Iteo Aito a 7 rasage, Cuuio-'s de tout lonnafa -
    1^ accessoires de truies poree el pices denc'ui go
    jffiy. Ces voilares se recomm u leut par leur so tdiie,leUf lgance j
    ^e vei
    ^M^^wwortie, faut la Lapilale q
    i chez i A....i '- ^--i
    ndett dans toutes fC Y(p et leur rapidit piov-ibule ^ XJ
    Mu'eo Province, te fi5 -^i <'n v trouvera gilemet.t !.> Bi. Nel,tte> Svelle de 1. t.rande J0
    Agent Gural : * ^ ci,.tt Manulaclur re d'Arm-el CvelendfSl h'ti nne Kl es s ni ^
    t flEKTIUHLUMIUMJE
    Pi
    HLb: uu quai
    ^ y^A 't-eoTparbbles pour lVr line-^e, leur commod li4, leur so idil
    '3* X$? et se vendent ma'jr'- tout m p i\ deflaol tou'e concurr-, c .
    /rt. kj^\ U Maison a en our, ur st-. ik cv.iudei.ib e dtcceaeokn et ce
    p c.s de rechai go.
    N'e mm priv. r i88 d'une Svellt" Procure! v. ne un ''.i.mio'. \
    Z IIeo et une voturt Hbo
    m
    ar ermmu
    m
    t Propitaire: j ".'J.
    i A Widmasr

    ,i
    *li n IO*'IS, on se trouve en pistnce
    ^J- cations de plus en plus heureuses qui
    " a'J eet t^bliss ment de Premier ordre le:
    dtt vous des gens chics.
    K'S1)MWAII0X ,)|: IKIMIEWCHOIX.SERVICE
    l1 ^PROCI!AHI.K.-CI(i.\HKS l)K LA HAVANE'------
    >. V>C1-r
    Aj jiJmmr
    contre ^
    CONSTIPATION
    prenez los
    COMPRIMS
    SUISSES
    d, DELORT, Pharmacien,
    19 lu* Balnt-Anloin
    PABIS
    C'EST LE MEILLEUR
    DES PURGATIFS
    itionnde V .."'. 1' '
    V.
    ._ A xj-^R^CSl
    ^^^"r.rm.cr/AL-BKRT.ni
    Ph.rm.cl- da D- J""*"1 VIARU
    QUAKER OATS,
    t tamis, additi
    lait ct d'eau de chaux consti-
    tue un aliment identifiqu
    ment idal pour les bhes. Il
    les maintient en parfaite
    sant et favorise nettcmtr.t 1. f r l osseux, Je dveloppement da muaclM el Taetiv
    tous les organes. Aucunautrealimenl n'eal aiuaiefic ee.
    Etant donn qus cette prtp: ; idoitl te avec
    le plus grand soin et iquivarieot
    suivant l'nge et le decr de <- ld l'enfant, on
    conseille de suivre, pour i.i fairj, le- eoiucils du mdecin
    de la famille.
    Quaker Oatr. est ufl e.liniciil d'une digestion facile ct
    dont le cot plat beaucoup eux bbs.
    Quake, Oats
    H"*>
    n;
    sa
    y
    i
    >
    >

    m
    i
    i %

    )
    \Eu(j.Leltoss$Co.
    'J iyeuis Gnranx
    *$mk


    &&AL&
    Une des plus fortes Coiup
    canadiennr$ d'is uria
    sur I vie.
    Eiifl. Le Boss
    9j m BMmWMm
    CS^^k^^^I^.


    LEMATIN '2i ivril I

    i^*M-*.%&^4 iHMrtHiBbfcj^^
    wp desplus imparti
    contrtbu-
    totttugv
    9
    ft? i

    1 ft ieM Ijam (91 .v t apportes
    ue mmoLi
    il

    Celte nouvolle VICTROI4 est 11 des plus tonnants inslrumei
    de musique qui ait jamais t fabrique C'est un instrument, entlj
    reine;ri nouveau. Nouveau f> ir s coost action, par ses dispositioi
    patentes, par sa menuiserie mme. El dans cet appareil .se coe*
    erte un principe scientifique entirement nouveau qui permet E|
    reproduction de toute .'chelle des sons perceptibles.
    E
    l et pendant, die ne ncessite aucun appareil el.ct,i|ue ni 8p>nc -ments
    compliqus; elle ,m BUti tacite Claire loi.ctioi.ner ,,ue l'iicien e fieirol,.
    Ulle nouvelle Ticlrola Orthophonie reproduit les Ions les plus haute el les plus
    l*as qu on ut jamais obtenu, auparavant. 1! y a da 1 cette musi.pje u,e
    8iiq>luir, une ncheate que l'on ne cm ait pas possible, une exactitude ja-
    mais atteinte auparavant
    A
    II* z entendre celte merveille musicale aussi tt que possible,
    pretniies notes, vous aurez limpns ion (pie les artistes en
    ns s nt devant vous, fous serez surpris au del de votre attente
    dborderez de joie la pense de 11 v dupt musicale votre porte.
    dre
    Qaand voua enler.de/ la nouvelle VICTROLA OtTHOPHO
    nu*, note/. les amt'lioruliuiis suivantes
    Tir T. e,T,e/le vr'1' l0" ~ e * 'I perdo.
    M 1 ne chelle beaucoup plus large de repro.liic ion, parti-
    uueremeu dans I. bit... Eoootottoe kUttOlM, l le
    (MMtllMllrpauei;oadM>p4n|| de ,,o.ivoir rendra.
    Le pacage do CclaUut au doux, coun.i des maieU.I
    sous le nom Je ..contraste dynamique, ou n.unco
    - *o l e parlaile clart de la parole ; vous pouvez nlcn
    h.Mj,ic mot duo chant.
    5 loeplu-gra.il, ,,-onna.,.-.. duo i la diffusion ,l son
    dans la pice ou vous vous trouve/, qui vous, donne l'impres-
    aiuu que vous clos en prsence ie.s musiciens.
    PAUL WhlTtMAN DIT 1
    IWUpiemike k.b.je uis. entendre chaque Instrument,
    nidivutLeiltueiit. hi je peux lelletnenl reconnatre l'individu.
    lil et la technique de chaque lacutent. Ce nouvel Instrument
    joue M musique d danse comme elle n'a jamais djoue aupa
    lavant. Le; un rsultat merveilleux. H
    SOl'SA DIT
    J'ai pest une i,gr.'ub!e et instructive maline dans votre La
    boratoire ei.Undie votre nouvelle machine parlant, (.'est la
    premire lois que j'ai tiouv au phonographe quelque chose
    d'humaiu que cet instrument D'avili pas.jvn suis sr, avant
    votie nouvelle inventiou.
    La rondeur de ton. allie une qualit dynamique splendide
    met cette invention dans DM classe part, au dessus des"
    aulics. Je prvois une Rende el toujours croissante popularit
    pour ce nouveau produit de Victor, qui poss.de celle avance
    meiveilleuse sur le phonographe.
    (JALLILIRLI LIT :
    Je vous remercie beaucoup pour l'occasion que vous
    in 'ave/ donne d'entendre la nouvelle VICTROLA URTIlUl'IlO
    I.'anulioraton de l'ancien instrument est si grande que c'est
    presque incroyable. I*reproduction telle qu'elle est faite bar
    le nouvel appareil me parait comme une chose magique telle.
    m.nt el.e est lidle. H
    Je crois que ce qui m'a impressionn le plus, c'est que ce
    nouvel 1 istrumenl doune une libert de tou qui Dsistait nae
    suparevant. ha vi du chanteur at rendue avec toute la n'
    Bitede, Joule la rondeur ut la chaleur de l'original, t cela t
    vrai de la reproduction de divers instruments, four la DM
    inirrc foii j'ai eu fimpnssion que quelque chose do la p-rm
    nalil du l.aPleur se communiquait celui qui coule i Vluir
    comme fi ai lista tait p-h de nou-. animant desa prser',*
    la voix qui soilaii de I instrument. (Vest vraiment une dama
    vnie meivcil.euie. e ou
    Me COHMACK dil :
    le viens d'entendre la l'ICTROL* OKTHOPHONIG et tld
    certa.uec eut un grand instrument de musique- Un m peut
    plus parler de l'ancien instrument quand on voit celui ci. Cif*
    lainement, cette dernire invention donne uoe nouvelle itnpel
    sion la dsirabilii d'avoir une machine perdante chex *"
    La reproduction puissante des tons bas donne de nouvaee
    ralisme qui a manqu jusqu' prsent aux mai lunes parlante*.
    IIORI DIT:
    Vous diiai.je avec quel intrt et quel plaisir i'ai
    votre nouvelle Victrole '.' il arrive si souvent qu on
    deyent un objet dont on a entendu dire beaucou
    suis heure ut que mon exprience ait t difft
    nouvel instrument.
    C'est toujours dans les petites choses que l'on
    ee entre ce qui est simplement bon est ce qui et

    ealeoe
    ......... .... quon est dee,
    devant un objet dont on a entendu dire beaucoup de Lien. M
    suis heure ut que mon exprience ait t diffreDte evec el (
    nouvel instrument.
    voit la diffres
    -quiet vraiment artis
    nque. ht ces! 4 cause des nouveaux ogrments dans la rep
    ludion de U nouvelle Victrole, qu'elle surpeese de beeaeeei
    l aunen itsitument. Celui ci tait un boo eicutent.celui I* ed
    un arliste. capable de rendre beaucoup de beaut qu'on soup
    .onnait peine auparavant.
    Le nonvel appareil re i rduit tellement bien la qnalitf
    < > a instiument ou d'une voii, qu'il cesse d'tre un objet m
    nique, et devient comme un artiate vivant qui interpreU.
    r est ainsi que cette nouvelle invention est uue lare contrlDf
    ion au monde musical.
    Veuillez accepter mes compliments.
    Victor
    m i

    C-"
    n,
    iwhiiu* ^ a cl) 1 e 1?
    vnome
    ivk **'*?, & . v ;-;;-... %. ^m^ww^wk%m^^mm^
    I anden>,Nt}w Jersey, D.S.I
    wm\m


    University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM