<%BANNER%>







PAGE 1

%  lia u M M*\nv _>j \vrii V 1 GLO La paix donne de la force Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie U Cite et CLOBEOL augmente la force nerveui* Cl rend tui nert ri.nmn toute leur nergie, leur tcupletic et leur vigueur. i on.inanicjllon i.ia.itn,i* t* Mtoaona 1 Juin ll i s OlOBtOl pe >mel ( \f A 1/ m; FnK--y MatgH tout lu avantagea 1'plit i i • :cr la aro•i i pie artll !,ll e> dont oa %  |>r* it voulfl faire une mlthoaj* rap.il.ida mania ei U lia uf::iton tsngulna elle-m.'.-ne et rr.i iv.c 4 in••)!*• .Ii tait .,n, ma {r rju'il ra-He loujour, avoir rtci un alla, i.u moin dam lei cas ii ii nts. i.om ne rrorom < 3 ue la iernl'itraplr MUM onoer. e;? una 'J! %  d? it*, le: ntMitati rernatiuaMsi qu'n:i peut otilrolr d'ui.e %  lire f.olenfec de SltaM, Ko lare d un '.n.niim a r%  monter, a ravTvIBir i r.relie. cc*t lAQjoHffi k te dernier i,u.iruui donneront la prfrence IV OaatttT, /. %  -. m U f iri-n-\-, lov.!/ J t l.i fatml.4 de HeUrcUi Je i'u-.. BtabHtMflMBtl Charriant ii.-.: Prl Fou m daeHipn 4a Paris 2. -i • \ K,.u ,.,,.,,. PWta, e< toi. 1 '. t iai u u u*. 1 Notre œil... ... ;i vu hier les Avenues de 15 > 1 se, les chausses, surloul ceU i de la 2cmc Avenue, sont dans u i tal dplorable. Elles sonl peuplesde crevasses cl de fondrir sti impraticables mme aux pitons. ... verra certainement ds Lundi une forte quipe du Service de la Voirie en Irain de rparer 1rs Avenues de Boloase. ... ;i vu hier, versmidi el qui I, A l.i rue les Fronts Ports, l'auto d • Me. Vilmena} notaire Por;'i i-Prince, heurt violemmi ,it ,III enfant,un garonnet, qui revenait de l'Ecole Guilloux el regagnai! Il demeure de ses parents. Le pauvre gosse lui relev a\ 'c de fortes i ontusions, i\u sang lui coulait ilu nez el des oreilles II ;i t transport l'Hpital < %  .n rai o il sera V m\if petil soigne. ...:i vu, hier soir, au boa de la r.ic dos Csars, un gamin se U vrer une gavrocherie qui eut pu avoir les plus graves consquences. Un portefaix transportait, pos sur sa lte, un gros billot de paille sche. L'eiiTanl s'approcha tout doucement de l'homme el faisant craquer une allumette mit le l'eu la paille qui s'enflamma en un clin a œil. N tait-cc l'agilit du bonhomme se dbarrasser de son frdeau ardent, Notre Œil ne .voit pou t inp comment il s'en tirerait. Le gosse sr sauva en riant* M lis il mrite une svre correction Pic.ilculalion du lrni|>s P i I. G. Tippenbauer reraau Le 25. Pression atmosphrique 0.Il au-dessus. Temprature 1 II au-dessous. Index du temps 'robabilits pluie l '_' il. (i.7 ngatif. %  JftC %  '.t-i.^. Loterie ds la B(bliothque iVa. t ion* le Mai piMlo'ijours ni tirage hque ilesl le Dim mehe chaiu qu'aura h n. local de l'Amicale, le.Jeine de la loterie de la Bibliol Nationale. Les billets de celle loleric qui offre lottes les garanties dsirables, sonl en ( e moment pres(|n intronv ibli Que les 11 daires s'empre icnl; i ar, celui qui ne possde pas de billet i e cette loterie, perd ce qu'il aur il pu gagner. .4 Demuseau 1 omme nous l'annoncions dernirement, demain a ira lieu Demusseau ( < arrefoui Drouillard ) le baptme de la i ha pelle place sous \c patronage de Saint-Joseph. lue c ordiale i i epti n s livra celle crmonie. Plusieurs caniions*,shitionneronl au portail St-Josepli la disposition de ceux qui dsirenl assister cette fte. Demain, | la f.illit'di'ali I'. in lin, 8 lis. I 2, .i la Cathdrale les jeunes choristes de l'cole Jn-Marie Uuilloux excuteront les chants de la grand'lllesst'. < e sera une grande 61 belle crmonie laquelle, sans doute, personne ne m nquera, Varits D main soir l \t nd •Cil 10e, lie el 12 (VIT i episo le • 50 centimes^91 Pas de Glace Depuis hier, II' ine Gla .•. e'esi de m il en pis. Les portes du I) pot de dbit oui t fermes el la glace n'a t procure qu'a de rares pii\ iligis. Que s'y p -isse-l-il ? Manquerons nous le glace pendant ces jours o la chaleur devient de plus en plus forte ? On nous avail pourtant assur, l'Usine, (pie l'administration allait faire Us plfls grands effi ris pour donner satisfaction au publie. 1 es efforts ont-ils t infructueux ? Mais.tle la glace 1 de la glace! de la glace />.' %  %  8 les Sports (l'est demain (pie se jouera au l'are Leconte le match entre Tennis Atlhtic Club* el Violette Atlhtic Club . La partie sera des plus intressantes Devant partir pour l' Europe pour raien de sant Monsieur Bue* ne de de Co adin. mon til, ejt charg la diieciioi de m 1 maison et ma procuration Port nu Piince 'e Irt avril I96, Ci'ment COR'DIN. avec Abdel-Krim "ar Chb'e OLDJDA, -l avril-Les m ; ieu ,lanca ; s ont optimistes t evl.mnl qu'une ntimlle iulern p l'on £f> pourparlers ne put a oir que des consquent" s l< virfcb s. Klle permettra aux mi.-S'd s o'Abd cl Krim de m'li^ei La d* Ntnlfl q i *fil vaiiifeta tuer e.. lindes nce faifesp^rfr pu Urtii c mtre q i doil avoir lu D dema n El Aij n. 4 une ("tape d eiive d s Dfcation. Dm dos d> lg s ri'f.irs sont partis en av'on p 1 a (oiiftrer avec Ah,!-e!-l\rirr. Da s 'M milieux de la conlt'rence l'opti n isme se confirme. Pour les crdits de la iuerre fu Maroc I %  Briand pose la mtioo de confiance Par cable PAI IS. i'i av.il — La qucsti n de n nliance a t p se aujour,1 liui la chambra au sujet des nd ts peur les npratioos militai ns au Maioc. C'est Mr Doriot, d i ul cou muniate de la Seine, ipii H soultv.i la dlieatloo en demanda tune rduction u'uo mi lion de f anrs su I 1 ciditl p 01 les 0 nations m itaiffl maroc. ines. Le p;ouse:nement a annom qu'il eu ferait une qie>tion deioiitim ca et la demande du h 1 Ku-e Mi.is, vtertn de la Qrtl h Guerre capitaine a\iateur nenlnt les bostiiits,drmeortnl a.llack -IU lown ( New Jirsey ),\ient de fi'e parvenir ao New York Herald 'ri bunei un ebqi e de 1500 francs de.-lins ouviir une liste \* fousrriplions pour liane. la dfense 'u Les dettes de fluerr de FEupope aux Etats-Unis l'ar cable WASHINGTON, n avril La commission amricaine de la del e reprendra es ngociations avac la France demain pour U consilli tion de sa d (le. l£n mme te m s on a pr ent uue moliou au nul pour COQ idrer de nouve.ui 1 1 ralili alior. de l'accord itdien. L' Mertaira Mellon a lait savoir que les pourparlers allaient tre repris fialemet i\ec la Yougoslavie. L s entretiens qui se pouisuivenl de puis quelque temps entre le sna leur Braoger. ambaieadeur de France et le seciLdce Mellon ont russi e 1 p ii c pe amener une dtenti,et.lre la l'rance tt les K a s 1 -r queslijn des dettes 1> gii> -i 1e Da a 'attend en co s [ lQ c ce que la commission des 1-t La en iclucj J'iii peu un leeord avicla l'r.uice malgr le l'ai! qiie li rgleineut av.c l'Ita ie, r.tllii hier nu nat pu '>4 voix COQl e 33, se trouve remis en quetii. L aecitara Mellon es,re | e lea accorde avec la France et la Yougoslavie siront cooo s M temps voulu pour que le COOg 18 p iue bs ratifier au cojis de la Beat ion a; luellf. l *a United Motor Sales Corporations Annonce? L'rrif de : 3 ml >m il lea brjtl r de ouruime 4 cyliodrei E le se-ont %  xposes la snl e d'exbib tioj a'gle deHues P rt v e et Je .'a H-: volt tion i partir di telle -date, L e meilleur ai eut-il csl rerv aux vititeura q >i noui a 0 s heureux le dmouliei celle aup.-r h %  voilure Le salon reste ouvert le loir. 1H f. $ t &fc •'?• t •'?• •? *•?.* 4-4 HA HM>. HH t H H H & m -H V. UN M A GAGiNS awi *• le 15 Mai ••J9 %  %  %  r r r .. D ld |ir. MtcT VMHil Lit ri I un 1 liant u\ %  %  .OWitlon Cctit Itatloidri IS19 1 i, ; il ml 25 Iranra il ii, .. i. .. .... K NotuieiM nint.-iiuiObl %  a mJ, %  < ^aSftit i ;.;,.;,:: 4a UrairaaiMeaaalladu errihl v.iiuoal l'i| %  "• % %  : r il brla>a& ara I lai a— I.OOOOQO 1.384 cnaiCM 81 Buanir 100 0O 'r ailada*,, •" %  rjO.OOOIr.i-ta, .ircn p.n.i,.i,., „.,! %  Y .ao.i.i r .,,. %  :. riptoarduMOMajaUgaMalki oalra da tf traaaa ,'i„i.,,i. '"U, 1 '"" llarcal \ 11 %  C} I l da brlgad 276 ckanc %  • gifiir 1.000.000 1% (r 276 500.000 Ir. T.ml ulr,' il. • 2S Irancu :i,iiei... Voa. paan, ,, UK i IL U0N M met Liston cratultoa apra tlra;us .'"'..iiWru.JrrMiUmlr,,,,..,,,,!.' „ r ,,. „ %  nn *"~ """" v al SgaggSJl!^'*^ *cmp*n„ -a, oar," -, %  , l..'CrHIIiUmlWctun. T.il.ur ,!, %  pli^rtd^|--.,,,|,c ,|„i u,„l m„„i, r i, VOi.p, rAMIl Ul. ALtitKIP 10. ruo il l.lv. Al-I.fc.lt. ,„,,(,. c \,. v ,c, ,..,, |~rU8ocurltr absolue n'U'J" i aaa DM I ooo OWI I 000 ooo 1 (.> Il , I ooo ooo mm 000 I ooo ooo I ooo ooo la II •X •*..t., &f .. &f ,, t,.t.t t -• ---" %  -" %  "%  %  %  -— mmLa ^1 1 r k 'k 'k'k k k k 'k k .-." k -' -' -• -• -• •-• %  t• &f • • &f .• • &f • *•. %  &f • •* • ••*.. &f .*• >^ V V V V P V W f> V V V V Q V V V V V ? V V V > V V %  > V V >\ tonique plus m nde. h sionaScoft, d elahJ Vente par ai justice de bieoi Ko verlu lod'm,, IIOD du conseil de fa, oeur ll.rry l'olakisj mier iMars 1916, go-j deme de Monsieur U lot Juge de Pi taie Se. ion Est, enrA d'un jugem nt en M..rsl;><6, (nregisir, lOLjuant la dile dlibra torisan! la prsente 3 piocd le lundi qui jd six avril courant triej l'aprs midi, en l'tude ministre de Me lierai quier, notaire en cette i mis d'oflice par le diti la vente au plus offm nier enchrisseur dai dit mir.-iii -ur une pri el btisses dpeodaot sioa el communaut u K-r, sise eu telle -i.lt i P i.ice, en re en Tui 0 'piiu mesurant Sois pieJs sur la faade du i n an quanle pieds an co!L une profondeur de ctih quatoi/ ; piels au losgV et de cent vingt huilpi : d'st et borne HW„ est par le dit cheminai au sud pbr Madami l'est par Ucaoie Hnli et 1 oueat par Kuptu. aii..-i dsigu dans l'.clil tion du i septembre 1918, mise r x de ( inq ''e Ur amiicain, Sie et repiscntant les mineur ilarry PoUkJu in %  L.-•. aux droits de aL re Anna Greger, outnlad de l'enchre. i uz requte, fut g< net s de la dame As bour, Veuve Henry CIL. lgale du dit mineur, Il ce de Moi su ur CbarlaS subiog h. leur du dit iNantpi.i' avocats Veil L tsgroites, soussigns. l'our | lus amples u.ti t s.drtsser au i dt sign, de|08itaire du) thaiges. h'oii ci. notre cabiiietl Piince ce jourd'bui, Itl m I netf cent vinfct BUJ (S.) MORI:. Lit MNAGRl Pour teindre tous! *-47JV£. COTON, 50ttj aucun produit si 'U MAVRl Pharmacr F ..n; f^'^-NT tt tmiitt wianMTOaawaa*" rAanriHu raiaM trt—o ''*T livre n.lCOO. ASWWX I Compilmoj .. %  d'Aspirine et de Cafeinp. Le seul remde qui soulage positivement et en quelques instants les plus forts MauK d'Oreilles. En vente (fons UU& fes Ph^riiiacieslicp 1 • Chez li. Ve Staiieiuiaim 4 ; v O M] ULS



PAGE 1

LE MATIN — M \.-:\ l!1 |ubliezpas' M0 ?.*§ attirera par son^i} organisation H5* partaite *13* et son Jazz band .%* lia. Une TmoenUre tlle anciennement occupe par Mr Alfred Meu.r ) Jntenanl pourvue de son assortiment arrive par fcrnicrs sUiiiiirrs. I.IIcolliv au\ familles entre auarticles ; POMMES DE TERRE ET OIONONS RIZ K mors QUALITS CONSERVES ALIMENTAIRES %  SAIKSSON (OTHER ET JAMBON HONHONS ASSORTIS VINS |>.\H GALLON Bu m M PORTER Lioirins FRANAISES CHAMPAGNE % %  i > I Doroiy^ieKaUl lii rui^r.-.iiif Eh ./r ITKST m m < M) C ES trois quai!t l indispensables aux joueurs de 1 mis t'i'i c&i t d'une nourriture approprie. Un; bonQQ QjaUttfe t QUAKER OATS tous les jours es', le plus sir moyen ': rester en pleine forme. C'est l'aliment f. ori de tous les amateurs de port. KowriNant et fortifiant, il intensifie !• vigueur,If tOUplessc, l'.'ncrgiett l'entrain qui leur BOBt si ncessaires. Dlicieux et facile digrer. Quaker Oats l^sN %  dbitons aussi en grosl raisons des envois en g? i Iii'.i' Port-nu-I'i in. ( -, Muiti, le 20 Avril 1926. nAr n ? t' "6 "i A AA *%•' Produits JNeslI imrcbaufr £' £ 3aV d ^liorations de plus en plus heureuses qui $?/ •* cet tablis* ment de Premier ordre le /ff vous des gens chics. ^ "SOMMATION 1)1. IMIEMIEK CHOIX.— SERVI ( E *M WOCIIAIILK. C IGARES RE LA HAVANE J liii.i La supriorit universelle des Camions do la tlRAlIVM BROS vaut plus que des phrase?. Elle ooniiste en quelque close d essentiel. <1 pratiquai qui a pour rsultat la sati^action Je l'acheteur. Elle constitue une satislaction, partie que sa demande est bte sur la satislaction,! la demande pour les GV MIONS GKAHAM BK JTHErtS lugmanlade jour eo jour. G e^t de l'argent aux acheteurs, car une grand J demande marche d'accord avec une rande production, et le secret des bas prix est li celle largo production. Li (iliAllAM BROS est la plus gra i le I brique de Camions au monda, et 1 a h fur bnficie de ce lait. Il prolite de la qualit qui pro luist cette denmi le, et par ses prix extrni3in;nt avantageux qu'uni pireilb demande rendit possible. Camion* GRA H VM Hrothers En vente par DODGE BROTHERS. Dpl partout CHSSIS de 1 TONNE Or 1.800 ,, 1 1/2 2.150 CAMIONS F. IL CARRYALL ;i passagers d 1 tonne 1/2 Or 2. <'..S.") G R A HA M BROTHERS Detroli. U.S.A. KNER'S GARAGE I (iHT-At -l'HINCK GRAHAM BROTHERS NATION \l. duAs dit: I. pAi..iU qiM j*Mnpl Tout le monde r 0 1 evotr Hc jolies Il suff't d' Kol Le ment K ... I dure i, il tes ] sar.s Y %  eptique, il dl nocifs i\\ i r bouche et coaomique, ; 1.;.. Un seul : ni e i p.tc pour l deux ni ' %  Toui i.: Kolynos, Kolynos, gal VU > i J 1 h\ Les M qu' cette il liiji i lation 't a \ e i pi li l,l li ul vait tre i crire ehi pr< entei l,i il. Ile d Les dl dlai de in nie j n pour i %  Port -i rioi Pour hi n L. l'Kl'.l 17 \N V AG I i Ivis I.i -i n i r 'li i i Its Dish) \ i %  sont la>' i p %  enter e;i pei i m litire le. lundi que I mpti |6 du cou n a i i lu i tin au Iril a .il de V laiii %  de P ii i >i' I i v.'i i i :.ii i :l Ifirmat on le l< en ani Port au Pri Le GrelHei du i L. LABI Sll r. CofliPiQDie iinopaa Transatlantiu 1 1 atearoar \i ia ptrti R 0 |e un le 1U i w iranl du i Port Il repartir i e pour Santia I porta du Sud. i utle l r i i l'arriv du La Pq r | ( Il v • I |'alTlu< <>< ; [g ibn 11! i nli i |l< III Ml I U -11 p It ..Il I T^m%mQ9&Q&*mi0*&9**B&& mmmimmm>m%m QiJf gjj! j



PAGE 1

LEMATTN _: vni 1 >i %^-u&&$mm %%&%u%*xzm$&^mmmm&&mm?M* smmms i • 7 r • ? s f grcre?^ iiM^ W f w%%m* tzt^mfmmiw** \



PAGE 1

I DIRECTEUR PROPRITAIRE IMPRIMECT dment MAQL01RE BOIS-VKHNA 13.V*. H' 11 Amricaine, 1368 QUOTIDIEN Attendre que les < to't \t nettement dessin s /> >;n prendre parli pour mi contre, c'est, assort ment,fa %  c en politique, preuve de bon s n .. cesl mme,pour'beaucoup, huile la sagesse politiqiie. Mais je ne conseiUera pas n un chef de gouvernement de s'appuyer longlempsut des gens dous %  %  mu de bon sens et dune si grande sagesse. TtilEB NUMRO 20 CENTIMES TLPHONE N" 212 eme ANNE N 5784 PORT-AUPRINCE (HATI) SAMEDI 21 A : 1026 la Nation qui l'attendai*, 'rsident, nfliciellemenl, ;i lonc sa IU'lcclion. Et la En, |'i m nu-11.simajorit de lation: celle qui esl lasse noslulU'.s intestines, de nos llilcscriailliiii's ; relitqui (travaille. avancer el (|ui trendqn II" nipourra le j que dan-. l'ordre cl la sell; celle qui sait que le hgis esl un elTorl continu 1 ne peut cire ralis (lue flaclioii len 1 e cl sure d'illinine vol.u ; l'immense liorit p.icili |ii.' cl la!> irieu %  e notiv X il ion, avec un Ipectiieiix empressement a lucilli la Proclamation l'ivIcnlielle. Elle n'avait pas attendu ce llclin de Victoire pour, saIrson Chef bien aim. Ds [elle avai| connu le vote de semble Nationale, ses en pusiastes accla nations, rendant en un cio magnifi|celles du public c|iii asait la sance et celles Conseillers d'Etat, ses Itlaniations en I housiasavaient fait savoir coin fcnellctail In uiviisc ef lire choix glorieux. Jamais une Assemble ne Isl sentie a ce point l'inlerlle de la volont nationale, pais un homme n'a t ai nlimpos par toute une Na••C'est qu'il s'imposait luiTOeparsa clairvoyance, Jsa Ni, son courage, l'ardeur | son patriotisme. Malgr pi. a vie force, toujours, la pts'impose. El alors lorsPB choixcsl ainsi ratifi par fjw une Nation, qui* peuvent pries cris do quelques eneux'Incapables de s'lever dessus de leurs petites coFies.dc leurs mesquines ranPM, ne comprenant rien tragique majest des vnements qui se droulaient, ils en ont toujours l rduits a ne savoir (pie .ruser, pour se drober aux responsabilits, La tourments apaise, ils seraient revenus pour jouir d 'une situation qu'un aulreaurail rendue stable. Eternels jouisseurs, toujours peureux, qui ne se doutent pas qu'il y a enlin quelque chose de chang, et (pie pour s'imposer une Nation et pouvoir dominer une situation politique il faut des qualits de force: un mle courage, une volont inbranlable une clairvoyance assure. Runies en un Faisceau splendidc, le Prsi lent DORNO possde toute ces qualits. Aussi, depuis d nombreuses annes domino-1 il moralement. La forcede ses qualits l'a impos la Nation. Son lection, sa rlection n'ont l iue la conscration du choix de tout un peuple, Ce qu'il y a de plus beau c'est que cet homme si fort de l'appui de tous et qui vient de remporter un si magnifique triomphe, demeure simple et accueillant. I a victoire ne l'a pas plus gris que les attaques ne l'avaient branl. El il demeure toujours matre de lui. Il ne veut profiler de la victoire que pour le bien de Ions, mme dises ennemis. No sont-ils nus les citoyens d'une mmo Patrie? Pour russir la grande (ouvre du relvement d'une Nation il ne taut pas avoir de sentiments m 0 sqn I n s. Un grand dessein no se peut mener bien qu'avec de grandes qualits. Le Prsident Borno le sait bien lui qui n'a que des sentiments levs. Gnreux, il est prt a tendre la main des adversaires malheureux que la dfaite a sans doute corrigs. Soyons amis, China, c'est moi qui l'on convie . Lorsqu'il c ;.' >\ lit Tal H.I, n 1dcsSUS de ce parterre de rois, jeter comme un appel le vers lameux, l'empereur Alexandre qu'une lueur de raison avait sans doute illumin, de toutes ses forces applaudit et se tournant vers Napolon s'cria : < L'amiti d'un grand homme esl un bienfait des dieux.* Que les adversaires rpondent ce geste d'oubli et d'union. Toute la Nation fait double* m 'ni confiance au Prsidenl H u n ). Elle s.' rappelle que ses anctres oui toujours vaillant* m 'ni lutt pour elle et pour elle n'onl pas craint de se sacrifier. Elle se rappelle qu'inbranlable comme eux dans sa croyance aux hautes destines de [a alrie, lui non plus n'a jamais dout d'elle. Les postes dangereux o d'autres ont refus de demeurer, bravement, ils lsa occups. Kl ces! pour* quoi la Nation l'a maintenu au suprme posle d'Honneur.. Avec la mme foi ardente,la mmeVolont de triompher comme lorsque les siens luttaient l'entier, f'ort-au rince, ou dans d'autres combats moins sanglants mais aussi rudes et aussi dcisifs, la Croix ds-Bouquets, Damions — toujours aussi inbranlable et aussi rsolu, le Prsident Porno continuera la bataille, il veut et parce qu'il le veut fortement, il russira l'œuvre de la Restauration N'a tional. Pour le soutenir il a sa conviction,son patriotisme, une esprance forme, un courage indompt. Il a toute la Nation qui le suit enthousiasme, confiante parce qu'elle a foi en lui qui a ou foi en elle. Aux glorieuses pages d'histoire'quc le, siens ont crites il lui fallait ajouter la sienne. Elle sera la plus ^1 rieuse. DQtrt> article d'hier Pft risidflft I lest gliss, dans noire arPM'hier, La Vrit sur les pelions prsidentielles du 12 |vnl l!l'2(i n, une petite erreur |h|Ui'l(|iics 11) pi il les que nous PU empressons de relever : C'est le do von d'ge du ConRaElat, M. .lames Thomas, Pjtdes Conseillers Emmapi Destin et Louis Li/.aire, f 1 'par suite de l'absence de jErnest Uigaud cl deladFWion des deux autres inemPjj du Bureau, prsida la ne extraordinaire prlimiJ" rc du Conseil d'Etat, au g )ur s de laquelle l'ut lu le P*U qui devait diriger les favaiiN. de l'Assemble Nationale. Au 2e alina, il faut lire: Kde I' rliclc D des Dis "liions, etc. 1 [An Sme alina, il faut lire: |>;;\ puisque le local du niais lgislatif ne pourrait ptenirtons ceux quten 'l< : si''11(71/ •> PjRICE ETIENNE fils pjMdesRue. du Maga* ln de l'Etal et des r onta Te u. ••tcliau dises iianai Pemain soir le crime des Hommes Voici un film d'une trame solidement m 1 0 d r a ni a t i q u e. L'amnsie avait dj servi de prtexte des scnarios amricains, niais jamais avec la vraisemblance et la prcision oui existent dans le film de Rondes. La mise eu scne esl adroite. bonne interprtation avec (i. l'onlnnes, l'excellent comdien Schutz, Constant Rmy, bel artiste au masque travaill, l'motion vraie, au jeu humain, Itollu Norman, Dcoris, P. Bardou et la petite Su/y Bolds. Bonne photo, nette et bien gale. Hcl>do-lilni. C'est ce grand drame qui passera sur Tcr.m du Parisiana dimanche. Entre : 2, il, et t gourdes. La Fte Bariani Ces! ce soir qu'aura lieu SU Cercle Sportif de Mariant la grand* rotante des gracieusesel jo es danseuses russes, (iloria cl Gracia Tarrasaow. Nous avons publi hier le programme qu'elles excuteront; et pour qui connat les dlices de Mai uni. on • del la vision de '-e que scia celle brillante runion. Rception diplomatique Ce malin, le nouveau Secrtaire d'Etat au Dpartement des Relations Extrieures, M. Edmond Montas, a re(,u, dans le giand salon du Ministre des Relations Extrieure*, les Membres des Corps Diplomatique et Consulaire. I 1 plus grande courtoisie marqua celte rception au cours de laquelle les vœux les plus COrdiaUX cl les sentiments les phis sympathiques furent, de pari et d'autre, exprims au bonheur et l'amiti d'Hati si des Nations amies. Comment 'e cla'in-Revuei esl accueilli par la Presse de Porl-au-Prince < L'ESSOR Le latin Revue Nous avons t agrablement surpris de recevoir liier aprs midi le fascicule du 16 Fvrier 1926 de noire confrre •< Le Matin qui. en plus de ses ditions quotidiennes, a paru, a celte date, sous la forme d'une coquette revue nu usuelle. Le premier numro de celle dition spciale de noire confrre a cl prpar a llmprinu 1 rie Henri Lussaud, Fontenay-leComte < Vende ). A part la couverture qui parla le dessin de I trchipel tes Antilles, il %  *l pages et est illustr d'un* magnifique photo de Mr Louis Borno, Prsident de la Rpublique. Lu voici le sommaire aussi riche que v iri : Prsentatio 1. Chronique : La c 1 n;>a {ne ,)i si lenticlle, les rformes dans l'instruction publique et proleasi iflnellc, nos finances. Son Excellence Mr Louis Borno, Prsident de la Rpublique! L'Ai tualit trangre : l'Accord de Locarno, leconflil grco-bulgare, la question de Mossoul. Italie : complol contre Mussolini, rglement des dettes de guerre, la ritalianisation du Tyrol mridional, la campagne anti-fasciste l'tranger. France : la situation gnrale. Allemagne : situation politique, l'occupation allie, le ch 'in ige. Empire Mr!I mnique : la cris • du parti libral, Russie : la politique sovitique. I) i nsles \ a 1 i |ues. 1. Les Etats-Unis el la situation europenne la confrence du d sir.11. '.n al, la (! ii,' p.Miu.in M'C de justice internationale de i.i Haye, la Socit des Mations, II. Les Etats Latins: Chili ci Prou, les provinces cont 'stes, l'lection prsi lenticlle, une vc lution politique Bolivie fle lion prsidentielle el s %  ine lents. Brsil : le nouveau Prsidenl el sa poliliqu :. Ar gentine: le Prsident, l'obstruction p irlementairo, le peuple. Hati au dehors : Discours de la dlgation dominicaine la Bnie Assemble de la Socit des Nations extrait. Le mouvement intellectuel du mois de Janvier. Carnet. Le prix du numro esl d'une gourde,('abonnement de six mois ."> gourdes, un an. 10gourdes. Nous remercions noire confrre pour son gracieux envoi, et souhaitons (pie son heureuse initiative soil encourage parle public. Li: NOUVBLUSTB r. e Vitio Hr.vn! MBNSUKLLK Noire confrre %  < Le Malin dite actuellement en France, l'Imprimerie Henri Lussaud, une Revue Mensuelle de l'Opinion el des Faits Extrieurs concernant ou intressant Hati. Le numro de Fvrier esl distribu ce matin. Il contient un copieux sommairedea plus intressants^ L'ide de notre confrre Magloire esl excellente el nous souhaitons sa Revue Mensuelle le plus grand succs. LE TEMPS Uii me songe ta plus Dans un des derniers numros de la Reuue de L'Amrique LaUne, nous avions lu avec surprise que /.<• Malin de Port-auPrince, venait d'diter une revue mensuelle sous le mme litre. Nous crmes une erreur OU fi une mystification. Mais aujourd'hui, nous avons reu un exemplaire de ce premier No. du Malin Henn: le directeur en esl bien Clment M 1doire, el les bureaux sont ; l.i lue Amricaine ; mais la revue a l imprime en France, II m primerie Henri Lussaud. en Vende. • C'est, en effet, une mvsliliiaHon. Cette revue, proprement di te, qui a t adresse aux princiI MUX journaux de l'Europe el des lats-Unis,n'est qu'une machine jeter de la poudra aux yeux, el sauver la face du gouvernement au regard de ceux qui ont charge de former l'opinion en paVS lrangers. Celle revue Port-au-Princiennequi a l distribue enFrraiice en fvrier n'esl distribue ici <| 11 la fin d'Avril. Nous allons le conserver D r c i eu se m e n I, c •! u m e un monument, un des clicl's-d'u'iivre des acolvles du gouvernement dans l'œuvre de cambriolage des consciences qui, non < onieiile le s'exercer en RalU, tend ses ravagea Jusqu' l'tranger. !)ti>)rB(^^i? If f Grande Loleri /S • ai X Consistant en un splendidc immeiilile si^ In t'sprt'R pois I u I patronage il un Comit co nji s d MM. Kmi e Deslandes, Edouard Bstvs, laodri Vi V I S, 000 BILUk'l s 1 Loi t .. 10 10 • a S 2 000 I 000 iro 1,000 \0 1,0(0 • •_'o lots '. r %  1 i' 100 ;. ; 1 Achat / un Billet pour svofa la chance f ^on J^p value 20,000. \£ar C'est une c instruction m dora , d 1 p 1 (*p hel'e apparence et offrant tout I c inl rl I IT'^ •'*'' e es, 8 mi,5e au ''entre d'uos 4 istfl prop li. J pieds de faade sur trois c. nls da profoa I ^V' estam-nigd de faon rend a l'iffl f -A t. l-'n mur plein ferai • troi ctl d s la pr %  %  11 fCjf'rine qui es la faee comporta un iBUl ^ sment et piliers en Iniques et le tout nurm .iM i 1. 1 \L/de tn ci nenl. In pont en bton et un.; h 11 : 1 Ion ml ^Jj a-ces la proprit. ) ( %  •• t)j jolis parlerres i"e fleurs a^idileni' u Uspsssui Ici teirasses ornei de balustrades en ciment ^ri oenteal li pir ypv tie avant de 'a proprit. S*: '•} .^ esi dpendances sont disposes l'arrire il 1 bti il f$\ principd et sont touks tr s spacieuses. ^ "t La ma'son prunp le est co is rui'e nr une bonne < ^ lion permettant vue sur la mer. Ls lez de chanesa 1 lettnaQopnsrisiniiU.bri'jiii U co npte cinq pic s : l la vaatL -ic, un I.IOD, 1 manger, un graad offlea, une grande esga d asci 11 l.. , loess compoit at de jolis plafonds ri li imoal orns el V;?/ enti.'emeut en mtal. I ne grande ga'erie et u porcli %  d entrer avec 0SS colo ns en ciment et carrelago en cureaux do moselq %  fo llil it t'a L'tage esl e.i bois et briquos, il cjoaporto tapi pic I l je aatlcbambro 2) In hou.loir 3 ) Quatre clumln si &f > l n cabinsl do loillU W. ( que et 'ont A I fgot. <" • /^ Les pl.douds de l'U a ni Ig 1 me I (D mtal I L y ^•sg distribution de l'lan.si tudiOe da aon 1 rendl I (w) pices indpeudanles et s'ouvraf.l loui il ur |i • 11j. ) ^ uiHison est toute neuvj si loigoeaseoienl entrai nu J s,/SS mmm}m&< Nominati n C'esl M. Legrand Montas, avocat, qui a t appel pni Monsieur le Prsidenl oc la K publique aux fonctions de ( licl de Bureau BU D rartemehl de l'Intrieur en remplacement de M Molire. Le nouveau Chef de Bui < %  tu a l install ce matin. Ayanl ti nll pendant de longues 811n dans les Bureaux du l)partcmenl "de l'Intrieur, M. Montas mettra certainement loutea ses oui: limlllsll ;ill\ vile .1 jllst il ; 'i hici iireliiqui Mo i'aret .\\iM M 12.'l7. Avenu '.. 1211(1, Annoiici qu'il • l'exei" eue de s.i |>rol< Vf •C'> / N ^ rt A A % x 4 A .* r A A & A *j \j A A g< %< •*••*'•>*** •** "7* •* %  •*• •** •*••*••*• ••*• •*••*••*•• &f *•• &f • %  %  tir £•5&> AUX CAYES, HATI. &j. halson fonde en 1896, t_ Nourritures el chambres prix 1res m o rcs ."„ Chambres ares Cuisine franais j Installation confortable *.'3' On parle anglais, franais. espagnol| el italien. *#• Cet tablissement se recommande par s ; i <\. m.| ( pm ^j, nel, sa bonne cuisine et sa position ex. plioniicllc :_ h au centre des afTaires. l'i -o a i.taiic. VveT PERRAND1 *? V V V V .* v vv^ .


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06700
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, April 24, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06700

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
I

DIRECTEUR PROPRITAIRE
IMPRIMECT
dment MAQL01RE
Bois-Vkhna
13.V*. H'11' Amricaine, 1368
QUOTIDIEN
Attendre que les < to't \t
nettement dessin s /> >;n prendre parli
pour mi contre, c'est, assort ment,fa c
en politique, preuve de bon s n .. cesl
mme,pour'beaucoup, huile la sagesse
politiqiie. Mais je ne conseiUera pas n
un chef de gouvernement de s'appuyer
longlempsut des gens dous mu de
bon sens et dune si grande sagesse.
TtilEB
NUMRO 20 CENTIMES
TLPHONE N" 212
eme
ANNE N 5784
PORT-AUPRINCE (HATI)
SAMEDI 21 A : 1026
la Nation qui l'attendai*,
'rsident, nfliciellemenl, ;i
lonc sa IU'lcclion. Et la
En, |'i m nu-11.si- majorit de
lation: celle qui esl lasse
noslulU'.s intestines, de nos
llilcscriailliiii's ; relit- qui
(travaille. avancer el (|ui
trendqn II" ni- pourra le
j que dan-. l'ordre cl la se-
ll; celle qui sait que le
hgis esl un elTorl continu
1 ne peut cire ralis (lue
flaclioii len 1 e cl sure d'il-
linine vol.u ; l'immense
liorit p.icili |ii.' cl la!> irieu
e notiv X il ion, avec un
Ipectiieiix empressement a
lucilli la Proclamation l'iv-
Icnlielle.
Elle n'avait pas attendu ce
llclin de Victoire pour, sa-
Irson Chef bien aim. Ds
[elle avai| connu le vote de
semble Nationale, ses en -
pusiastes accla nations, re-
ndant en un cio magnifi-
|celles du public c|iii as-
ait la sance et celles
Conseillers d'Etat, ses
Itlaniations en I housias-
avaient fait savoir coin
fcnellctail In uiviisc ef lire
! choix glorieux.
Jamais une Assemble ne
Isl sentie a ce point l'inler-
lle de la volont nationale,
pais un homme n'a t ai n-
limpos par toute une Na-
C'est qu'il s'imposait lui-
TOeparsa clairvoyance, Jsa
Ni, son courage, l'ardeur
| son patriotisme. Malgr
pi. a vie force, toujours, la
pts'impose. El alors lors-
PB choixcsl ainsi ratifi par
fjw une Nation, qui* peuvent
pries cris do quelques en-
eux'- Incapables de s'lever
dessus de leurs petites co-
Fies.dc leurs mesquines ran-
PM, ne comprenant rien
tragique majest des vne-
ments qui se droulaient, ils
en ont toujours l rduits a
ne savoir (pie .ruser, pour se
drober aux responsabilits,
La tourments apaise, ils se-
raient revenus pour jouird'u-
ne situation qu'un aulreaurail
rendue stable. Eternels jouis-
seurs, toujours peureux, qui
ne se doutent pas qu'il y a en-
lin quelque chose de chang,
et (pie pour s'imposer une
Nation et pouvoir dominer
une situation politique il faut
des qualits de force: un mle
courage, une volont inbran-
lable une clairvoyance assu-
re. Runies en un Faisceau
splendidc, le Prsi lent Dorno
possde toute ces qualits.
Aussi, depuis d nombreuses
annes domino-1 il morale-
ment. La forcede ses qualits
l'a impos la Nation. Son
lection, sa rlection n'ont
l iue la conscration du
choix de tout un peuple, Ce
qu'il y a de plus beau c'est que
cet homme si fort de l'appui
de tous et qui vient de rem-
porter un si magnifique triom-
phe, demeure simple et ac-
cueillant. I a victoire ne l'a pas
plus gris que les attaques ne
l'avaient branl. El il demeu-
re toujours matre de lui. Il ne
veut profiler de la victoire que
pour le bien de Ions, mme di-
ses ennemis. No sont-ils nus
les citoyens d'une mmo Pa-
trie? Pour russir la grande
(ouvre du relvement d'une
Nation il ne taut pas avoir de
sentiments m 0 sqn I n s. Un
grand dessein no se peut me-
ner bien qu'avec de grandes
qualits. Le Prsident Borno
le sait bien lui qui n'a que des
sentiments levs. Gnreux,
il est prt a tendre la main
des adversaires malheureux
que la dfaite a sans doute cor-
rigs. Soyons amis, China,
c'est moi qui l'on convie .
Lorsqu'il c ;.' >\ lit Tal h.i, n 1-
dcsSUS de ce parterre de rois,
jeter comme un appel le vers
lameux, l'empereur Alexandre
qu'une lueur de raison avait
sans doute illumin, de toutes
ses forces applaudit et se tour-
nant vers Napolon s'cria :
< L'amiti d'un grand homme
esl un bienfait des dieux.* Que
les adversaires rpondent ce
geste d'oubli et d'union.
Toute la Nation fait double*
m 'ni confiance au Prsidenl
H u n ). Elle s.' rappelle que ses
anctres oui toujours vaillant*
m 'ni lutt pour elle et pour
elle n'onl pas craint de se sa-
crifier. Elle se rappelle qu'in-
branlable comme eux dans sa
croyance aux hautes destines
de [a alrie, lui non plus n'a
jamais dout d'elle. Les postes
dangereux o d'autres ont re-
fus de demeurer, bravement,
ils lsa occups. Kl ces! pour*
quoi la Nation l'a maintenu au
suprme posle d'Honneur..
Avec la mme foi ardente,la
mmeVolont de triompher -
comme lorsque les siens lut-
taient l'entier, f'ort-au-
rince, ou dans d'autres com-
bats moins sanglants mais
aussi rudes et aussi dcisifs,
la Croix ds-Bouquets, Da-
mions toujours aussi in-
branlable et aussi rsolu, le
Prsident Porno continuera la
bataille, il veut et parce qu'il
le veut fortement, il russira
l'uvre de la Restauration N'a
tional. Pour le soutenir il a
sa conviction,son patriotisme,
une esprance forme, un cou-
rage indompt. Il a toute la
Nation qui le suit enthousias-
me, confiante parce qu'elle a
foi en lui qui a ou foi en elle.
Aux glorieuses pages d'his-
toire'quc le, siens ont crites
il lui fallait ajouter la sienne.
Elle sera la plus ^1 rieuse.
DQtrt> article d'hier Pft risidflft
Ilest gliss, dans noire ar-
PM'hier, La Vrit sur les
pelions prsidentielles du 12
|vnl l!l'2(i n, une petite erreur
|h|Ui'l(|iics 11) pi il les que nous
PU empressons de relever :
C'est le do von d'ge du Con-
RaElat, M. .lames Thomas,
Pjtdes Conseillers Emma-
pi Destin et Louis Li/.aire,
f1'par suite de l'absence de
jErnest Uigaud cl delad-
FWion des deux autres inem-
Pjj du Bureau, prsida la
ne extraordinaire prlimi-
J"rc du Conseil d'Etat, au
g)urs de laquelle l'ut lu le
P*U qui devait diriger les
favaiiN. de l'Assemble Natio-
nale.
- Au 2e alina, il faut lire:
Kde I' rliclc D des Dis
"liions, etc. 1
[An Sme alina, il faut lire:
|>;;\ puisque le local du
niais lgislatif ne pourrait
ptenirtons ceux quten 'l<:si-
''11(71/
, >
PjRICE ETIENNE fils
pjMdesRue. du Maga-
*ln de l'Etal et des
r onta Te u.
tcliau dises iianai -
Pemain soir
le crime
des Hommes
Voici un film d'une trame so-
lidement m 1 0 d r a ni a t i q u e.
L'amnsie avait dj servi de
prtexte des scnarios amri-
cains, niais jamais avec la vrai-
semblance et la prcision oui
existent dans le film de Rondes.
La mise eu scne esl adroite.
bonne interprtation avec (i.
l'onlnnes, l'excellent comdien
Schutz, Constant Rmy, bel ar-
tiste au masque travaill, l'-
motion vraie, au jeu humain,
Itollu Norman, Dcoris, P. Bar-
dou et la petite Su/y Bolds.
Bonne photo, nette et bien gale.
Hcl>do-lilni.
C'est ce grand drame qui pas-
sera sur Tcr.m du Parisiana
dimanche.
Entre : 2, il, et t gourdes.
La Fte Bariani
Ces! ce soir qu'aura lieu SU
Cercle Sportif de Mariant la
grand* rotante des gracieusesel
jo es danseuses russes, (iloria
cl Gracia Tarrasaow.
Nous avons publi hier le pro-
gramme qu'elles excuteront;
et pour qui connat les dlices
de Mai uni. on del la vision
de '-e que scia celle brillante
runion.
Rception
diplomatique
Ce malin, le nouveau Secr-
taire d'Etat au Dpartement des
Relations Extrieures, M. Ed-
mond Montas, a re(,u, dans le
giand salon du Ministre des
Relations Extrieure*, les Mem-
bres des Corps Diplomatique et
Consulaire.
I 1 plus grande courtoisie
marqua celte rception au cours
de laquelle les vux les plus
COrdiaUX cl les sentiments les
phis sympathiques furent, de
pari et d'autre, exprims au
bonheur et l'amiti d'Hati si
des Nations amies.
Comment 'e cla'in-Revuei
esl accueilli par la Presse
de Porl-au-Prince
< L'Essor
Le latin Revue
Nous avons t agrablement
surpris de recevoir liier aprs
midi le fascicule du 16 Fvrier
1926 de noire confrre < Le Ma-
tin qui. en plus de ses ditions
quotidiennes, a paru, a celte
date, sous la forme d'une co-
quette revue nu usuelle.
Le premier numro de celle
dition spciale de noire con-
frre a cl prpar a llmprinu1
rie Henri Lussaud, Fontenay-le-
Comte < Vende ). A part la cou-
verture qui parla le dessin de
I trchipel tes Antilles, il *l
pages et est illustr d'un* magni-
fique photo de Mr Louis Borno,
Prsident de la Rpublique.
Lu voici le sommaire aussi
riche que v iri :
Prsentatio 1. -
Chronique : La c 1 n;>a {ne ,)i
si lenticlle, les rformes dans
l'instruction publique et prolea-
si iflnellc, nos finances.
Son Excellence Mr Louis Bor-
no, Prsident de la Rpublique!
L'Ai tualit trangre : l'Accord
de Locarno, leconflil grco-bul-
gare, la question de Mossoul.
Italie : complol contre Mussolini,
rglement des dettes de guerre,
la ritalianisation du Tyrol m-
ridional, la campagne anti-fas-
ciste l'tranger. France : la
situation gnrale. Allemagne :
situation politique, l'occupation
allie, le ch 'in ige. Empire Mr!-
I mnique : la cris du parti lib-
ral, Russie : la politique sovi-
tique.
I)insles \ a 1 i |ues. 1. Les
Etats-Unis el la situation euro-
penne la confrence du d -
sir.11.'.n al, la (! ii,' p.Miu.in m'c
de justice internationale de i.i
Haye, la Socit des Mations,
II. Les Etats Latins: Chili ci
Prou, les provinces cont 'stes,
l'lection prsi lenticlle, une vc
lution politique Bolivie f-
le lion prsidentielle el s -, in-
e lents. Brsil : le nouveau
Prsidenl el sa poliliqu :. Ar -
gentine: le Prsident, l'obstruc-
tion p irlementairo, le peuple.
Hati au dehors : Discours de
la dlgation dominicaine la
Bnie Assemble de la Socit
des Nations extrait.
Le mouvement intellectuel du
mois de Janvier.
Carnet.
Le prix du numro esl d'une
gourde,('abonnement de six mois
."> gourdes, un an. 10gourdes.
Nous remercions noire con-
frre pour son gracieux envoi,
et souhaitons (pie son heureuse
initiative soil encourage parle
public.
Li: Nouvblustb
r. e Vitio
Hr.vn! Mbnsukllk
Noire confrre < Le Malin
dite actuellement en France,
l'Imprimerie Henri Lussaud, une
Revue Mensuelle de l'Opinion
el des Faits Extrieurs concer-
nant ou intressant Hati. Le nu-
mro de Fvrier esl distribu ce
matin. Il contient un copieux
sommairedea plus intressants^
L'ide de notre confrre Ma-
gloire esl excellente el nous sou-
haitons sa Revue Mensuelle le
plus grand succs.
Le Temps
Uii me songe ta plus
Dans un des derniers numros
de la Reuue de L'Amrique La-
Une, nous avions lu avec sur-
prise que /.< Malin de Port-au-
Prince, venait d'diter une revue
mensuelle sous le mme litre.
Nous crmes une erreur OU fi
une mystification.
Mais aujourd'hui, nous avons
reu un exemplaire de ce pre-
mier No. du Malin Henn: le di-
recteur en esl bien Clment M 1-
doire, el les bureaux sont ; l.i
lue Amricaine ; mais la revue
a l imprime en France, II m
primerie Henri Lussaud. en Ven-
de.
C'est, en effet, une mvsliliia-
Hon. Cette revue, proprement di
te, qui a t adresse aux princi-
Imux journaux de l'Europe el des
lats-Unis,n'est qu'une machine
jeter de la poudra aux yeux,
el sauver la face du gouverne-
ment au regard de ceux qui ont
charge de former l'opinion en
paVS lrangers.
Celle revue Port-au-Princien-
nequi a l distribue enFrraii-
ce en fvrier n'esl distribue ici
<| 11 la fin d'Avril. Nous allons
le conserver D r c i eu se m e n I,
c ! u m e un monument, un
des clicl's-d'u'iivre des acolvles
du gouvernement dans l'uvre
de cambriolage des consciences
qui, non < onieiile le s'exercer
en RalU, tend ses ravagea Jus-
qu' l'tranger.
!)ti>)rB(^^i?
If f
Grande Loleri

/S ai
X Consistant en un splendidc immeiilile si^ '
i Port-au- iTim-e
avenue jolin Brown No INjfJ
(o ^ ^ 'ols ilalnan,s (>n t'sprt'R pois I u I
patronage il un Comit co nji s d
MM. Kmi e Deslandes,
Edouard Bstvs,
laodri Vi
V I
S, 000
BILUk'l s
1 Loi
t ..
10
10 a
S 2 000
I 000
iro 1,000
\0 1,0(0

_'o lots '. r 1 i'
100 ;. ; 1
Achat / un Billet pour svofa la chance f ^on
J^p value 20,000.
\ar C'est une c instruction m dora , d1* p 1
(*p hel'e apparence et offrant tout I c inl rl I
IT'^ '*'' e es,.8mi,5e au ''entre d'uos 4 istfl prop
li. J pieds de faade sur trois c. nls da profoa I
^V' estam-nigd de faon rend a l'iffl
f-A t. l-'n mur plein ferai troi ctl d s la pr 11
fCjf'rine qui es la faee comporta un iBUl
^ sment et piliers en Iniques et le tout nurm .iM i 1. 1
\L/de tn ci nenl. In pont en bton et un.; h 11 : 1 Ion ml
^Jj a-ces la proprit.
) ( t)j jolis parlerres i"e fleurs a^idileni'u Uspsssui Ici
teirasses ornei de balustrades en ciment ^ri oenteal li pir
ypv tie avant de 'a proprit.
S*: '} .^esi dpendances sont disposes l'arrire il 1 bti il
f$\ principd et sont touks tr s spacieuses.
^ "t La ma'son prun- p le est co is rui'e nr une bonne <
^ lion permettant vue sur la mer.
Ls lez de chanesa 1 lettnaQopnsrisiniiU.bri'jiii
U co npte cinq pic s : l la vaatL -ic, un i.Iod, 1
manger, un graad offlea, une grande esga d asci 11 l..
, loess compoit at de jolis plafonds ri li imoal orns el
V;?/ enti.'emeut en mtal.
I ne grande ga'erie et u porcli d entrer avec 0SS colo ns
en ciment et carrelago en cureaux do moselq fo llil it t'a -
L'tage esl e.i bois et briquos, il cjoaporto tapi pic
I l je aatlcbambro
2) In hou.loir
3 ) Quatre clumln si
? > l n cabinsl do loillU W. ( -
que et 'ont A I fgot. <"
/^ Les pl.douds de l'U a ni Ig 1 me I (D mtal I L y
^sg distribution de l'lan- .si tudiOe da aon 1 rendl I
(w) pices indpeudanles et s'ouvraf.l loui il ur |i 11j. )
^ uiHison est toute neuvj si loigoeaseoienl entrai nu j
s,/SS -
mmm}m&<
Nominati n
C'esl M. Legrand Montas,
avocat, qui a t appel pni
Monsieur le Prsidenl oc la K
publique aux fonctions de ( licl
de Bureau bu D rartemehl de
l'Intrieur en remplacement de
M Molire.
Le nouveau Chef de Bui < tu
a l install ce matin. Ayanl
ti nll pendant de longues 811-
n dans les Bureaux du l)-
partcmenl "de l'Intrieur, M.
Montas mettra certainement
loutea ses oui: lim-
lllsll ;ill\
vile .1 jllst il
; 'i .
hici iireliiqui
Mo i'aret
.\\iM m
12.'l7. Avenu '.. 1211(1,
Annoiici qu'il l'exei"
eue de s.i |>rol<
Vf
C'>
/N^
rt A A %x4 A .* r A A & A *j \j A A g< %<
**'>*** ** "7* ** * ** *** * ***? *?
tir
5-
&>
AUX CAYES, HATI. &j.
halson fonde en 1896, t_
Nourritures el chambres prix 1res m o rcs ."
Chambres ares Cuisine franais j
Installation confortable *.'3'
On parle anglais, franais. espagnol| el italien. *#
Cet tablissement se recommande par s;i <\.m.|( pm ^j,
nel, sa bonne cuisine et sa position ex. plioniicllc :_
h
au centre des afTaires.
l'i -o a i.taiic.
VveT PERRAND1
*? V V V V .* v vv^
'


.



lia u
M M*\nv _>j \vrii V1"
GLO
La paix
donne de la
force
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
U Cite et CLOBEOL
augmente la force nerveui*
Cl rend tui nert ri.nmn
toute leur nergie, leur
tcupletic et leur vigueur.
i on.inanicjllon
i.ia.itn,i* t* Mtoaona
1 Juin ll i

s
OlOBtOl
pe >mel ( \f A
1/ m;FnK--y
MatgH tout lu avantagea
1'- p- lit i i :cr la aro-
i i pie artll !,lle> dont oa
|>r* it voulfl faire une
mlthoaj* rap.il.i- da mania
ei U lia uf::iton tsngulna
elle-m.'.-ne et rr.i iv.c 4 in-
)!* .Ii tait .,n, ma {r rju'il
ra-He loujour, avoir rtci un
alla, i.u moin dam lei cas
ii ii nts. i.om ne rrorom <
3ue la iernl'itraplr MUM
onoer. e;? una '- j! d? it*,
le: ntMitati rernatiuaMsi
qu'n:i peut otilrolr d'ui.e li-
re f.olenfec de SltaM, Ko
lare d un '.n.niim a r-
monter, a ravTvIBir i r.rel-
ie. cc*t lAQjoHffi k te der-
nier i,u.- iruui donneront la
prfrence
IV OaatttT,
/.-. m U f iri-n-\-,
lov.!/ Jt l.i fatml.4 de
HeUrcUi Je i'u-..
BtabHtMflMBtl Charriant
ii.-.: Prl
Fou m daeHipn 4a Paris
2. -i \ K,.- u ,.,,.,,. PWta, e<
toi.1'. t. iai u u u*.
1
Notre il...
... ;i vu hier les Avenues de 15 >
1 se, les chausses, surloul ceU i
de la 2cmc Avenue, sont dans u i
tal dplorable. Elles sonl peu-
plesde crevasses cl de fondri-
r sti impraticables mme aux
pitons.
... verra certainement ds Lun-
di une forte quipe du Service
de la Voirie en Irain de rparer
1rs Avenues de Boloase.
... ;i vu hier, versmidi el qui I,
A l.i rue les Fronts Ports, l'auto
d Me. Vilmena} notaire Por-
;'i i-Prince, heurt violemmi ,it
,iii enfant,un garonnet, qui re-
venait de l'Ecole Guilloux el re-
gagnai! Il demeure de ses pa-
rents.
Le pauvre gosse lui relev a\ 'c
de fortes i ontusions, i\u sang lui
coulait ilu nez el des oreilles II
;i t transport l'Hpital <.-
n rai o il sera
V
m\if petil
soigne.
...:i vu, hier soir, au boa de la
r.ic dos Csars, un gamin se U
vrer une gavrocherie qui eut
pu avoir les plus graves cons-
quences. Un portefaix transpor-
tait, pos sur sa lte, un gros
billot de paille sche. L'eiiTanl
s'approcha tout doucement de
l'homme el faisant craquer une
allumette mit le l'eu la paille qui
s'enflamma en un clin a il. N -
tait-cc l'agilit du bonhomme
se dbarrasser de son frdeau
ardent, Notre il ne .voit pou t
inp comment il s'en tirerait.
Le gosse sr sauva en riant*
M lis il mrite une svre cor-
rection
Pic.ilculalion du lrni|>s
P i I. G. Tippenbauer
reraau
Le 25. Pression atmosphri-
que 0.Il au-dessus. Temprature
1 II au-dessous. Index du temps
'robabilits pluie l '_'
il.
(i.7 ngatif.
JftC
- '.t-i.^. -
Loterie ds la B(-
bliothque iVa.
t ion* le
Mai piM-
lo'ijours ni
tirage
hque
ilesl le Dim mehe
chaiu qu'aura h n.
local de l'Amicale, le.Jeine
de la loterie de la Bibliol
Nationale.
Les billets de celle loleric qui
offre lottes les garanties dsira-
bles, sonl en ( e moment pres-
(|n intronv ibli Que les 11
daires s'empre icnl; i ar, celui
qui ne possde pas de billet i e
cette loterie, perd ce qu'il aur il
pu gagner.
.4 Demuseau
1 omme nous l'annoncions der-
nirement, demain a ira lieu
Demusseau ( < arrefoui Drouil-
lard ) le baptme de la i ha pelle
place sous \c patronage de
Saint-Joseph.
lue c ordiale i i epti n s livra
celle crmonie.
Plusieurs caniions*,shitionne-
ronl au portail St-Josepli la
disposition de ceux qui dsi-
renl assister cette fte.
Demain, | la f.illit'di'ali
I'. in lin, 8 lis. I 2, .i la Ca-
thdrale les jeunes choristes de
l'cole Jn-Marie Uuilloux ex-
cuteront les chants de la grand'-
lllesst'.
< e sera une grande 61 belle
crmonie laquelle, sans doute,
personne ne m nquera,
Varits
D main soir
l
\t
nd
Cil
10e, lie el 12
(VIT
i
episo le
50 centimes^91
Pas de Glace
Depuis hier, II' ine Gla ..
e'esi de m il en pis.
Les portes du I) pot de dbit
oui t fermes el la glace n'a
t procure qu'a de rares pii-
\ iligis.
Que s'y p-isse-l-il ? Manque-
rons nous le glace pendant ces
jours o la chaleur devient de
plus en plus forte ? On nous
avail pourtant assur, l'Usine,
(pie l'administration allait faire
Us plfls grands effi ris pour don-
ner satisfaction au publie.
1 es efforts ont-ils t infruc-
tueux ?
Mais.tle la glace 1 de la glace!
de la glace !
/>.' 8 les Sports
(l'est demain (pie se jouera au
l'are Leconte le match entre
Tennis Atlhtic Club* el Vio-
lette Atlhtic Club .
La partie sera des plus int-
ressantes
Devant partir pour l'Europe pour
raien de sant Monsieur Bue*
ne
de
de
Co adin. mon til, ejt charg
la diieciioi de m 1 maison et
ma procuration
Port nu Piince 'e Irt avril I96,
Ci'ment COR'DIN.
avec
Abdel-Krim
!"ar Chb'e
OLDJDA, -l avril-Les m; ieu
,lanca;s ont optimistes t evl.-
mnl qu'une ntimlle iulern p
l'on f> pourparlers ne put a oir
que des consquent" s l< virfcb s.
Klle permettra aux mi.-S'd s
o'Abd cl Krim de m'li^ei. La d*
Ntnlfl q i *fil vaiiifeta tuer e..
lindes nce faifesp^rfr pu Urtii
c mtre q i doil avoir lu D dema n
El Aij n.4une ("tape d eiive d s
Dfcation. Dm dos d> lg s
ri'f.irs sont partis en av'on p 1 a
(oiiftrer avec Ah,!-e!-l\rirr. Da s
'M milieux de la conlt'rence l'opti
n isme se confirme.
Pour les crdits de la
iuerre fu Maroc I
Briand pose la m-
tioo de confiance
Par cable
PAI IS. i'i av.il La qucsti n
de n nliance a t p se aujour-
,1 liui la chambra au sujet des
nd ts peur les npratioos militai
ns au Maioc. C'est Mr Doriot, d
i ul cou muniate de la Seine, ipii
h soultv.i la dlieatloo en deman-
da tune rduction u'uo mi lion
de f anrs su I 1 ciditl p 01 les
0 nations m itaiffl maroc. ines.
Le p;ouse:nement a annom qu'il
eu ferait une qie>tion deioiitim
ca et la demande du a t r'jete par 388 vu x cont e
ISG.
I propos des dettes
interallie
Par cable
l'AUlS, 23 avril Mr Prel.
la chamb e, a montr que c franc,
attaqu sur plusieurs places tri 1
fffres pour la dfense de la lire -t
du franc belge, e-t la cau-e du 1e
tard dans le rglement des dettes
interallies mai la Fiance, a l-i.
d t, ne cdera pas d^s i jonc
lions trop pressantes et n\ sacrifie
n pis se* Li s Aprs un expo
s6 de la rglcmenlat:on intrieure
du march dts charg , le mii n
Ire a allirm que la hausse n'tait
arcunemenl due l'iiiteivention
gduvernementale mais aux m 1 -
lettres nouvelles notamment i p 0
pos de la bonne ^orientation d-s
ngociations d-s deliu l'Amri
que, a l'quilibre du Lu 'gel av c
u 1 excd;nt de ecet es
Un don amrioain PJtr
h dfense du franc
Par cab'e
NKW YORK.fS avrilM. I >h 1
Ku-e Mi.is, vtertn de la Qrtl h
Guerre capitaine a\iateur nenlnt
les bostiiits,drmeortnl a.llack -iu
lown ( New Jirsey ),\ient de fi'e
parvenir ao New York Herald 'ri
bunei un ebqi e de 1500 francs
de.-lins ouviir une liste \*
fousrriplions pour
liane.
la dfense 'u
Les
dettes de fluerr
de FEupope
aux Etats-Unis
l'ar cable
WASHINGTON, n avril La
commission amricaine de la del e
reprendra es ngociations avac la
France demain pour U consilli
tion de sa d (le. ln mme te m s
on a pr ent uue moliou au
nul pour coq idrer de nouve.ui 11
ralili alior. de l'accord itdien. L'
Mertaira Mellon a lait savoir que
les pourparlers allaient tre repris
fialemet i\ec la Yougoslavie. L s
entretiens qui se pouisuivenl de
puis quelque temps entre le sna
leur Braoger. ambaieadeur de
France et le seciLdce Mellon ont
russi e 1 p ii c pe amener une
dtenti,et.lre la l'rance tt les K a s
1 -r queslijn des dettes 1>
gii>-i 1e Da a'attend en co s [ lQ
c- ce que la commission des 1-t
La en iclucj J'iii peu un leeord
avicla l'r.uice malgr le l'ai! qiie
li rgleineut av.c l'Ita ie, r.tllii
hier nu nat pu '>4 voix COQl e
33, se trouve remis en quetii.
L aecitara Mellon es,re | e
lea accorde avec la France et la
Yougoslavie siront cooo s m
temps voulu pour que le COOg 18
p iue bs ratifier au cojis de la
Beat ion a; luellf.
l*a United Motor Sales
Corporations
Annonce? L'rrif de :
3 ml >m il lea brjtl r
de ouruime 4 cyliodrei
E le se-ont xposes la snl e
d'exbib tioj a'gle de- Hues Prtv e
et Je .'a H-: volt tion i partir di
telle -date,
L e meilleur ai eut-il csl rerv
aux vititeura q >i noui a 0 s
heureux le dmouliei celle aup.-r
h voilure
Le salon
reste ouvert le loir.
1H f. $ t &fc '? t '? ? *?.* 4-4 HA HM>. HH t H H H &
m
-H
V.
UN M
A GAGiNS '
awi * le
15 Mai J9
r r - r ..
D ld |ir. MtcT VMHil
Lit ri I un 1 liant u\
' .OWitlon C- ctit Itatloidri
IS19 1 i, ; il ml 25 Iranra il ii, .. i. .. ....
K NotuieiM nint.-iiuiObl
"a*.....mJ,
< ^aSftit i ;.;,.;,::
4a UrairaaiMeaaalladu errihl v.iiuoal l'i|" : r il brla>a& ara
I lai a I.OOOOQO
1.384 cnaiCM 81 Buanir 100 0O 'r ailada*,,
" rjO.OOOIr.i-- ta,
.ircn p.n.i,.i,., .,! Y.ao.i.-i.r.,,. :.
riptoarduMOMajaUgaMalki oalra da tf traaaa ,'ii.,,i. '"U,1''""
llarcal \ 11 .
C}
I l da brlgad
276 ckanc gifiir 1.000.0001% (r
276 500.000 Ir.
T.ml
ulr,' il. 2S Irancu :i,iiei...
Voa. paan, ,, UK iILU0N m met
Liston cratultoa apra tlra;us
.'"'..iiWru.JrrMiUmlr,,,,..,,,,!.' r, ,,. nn, *"~ """" v al
SgaggSJl!^'*^ *cmp*n -a, oar,- "....... -,,,
l..'CrHIIiUmlWctun. T.il.ur ,!, pli^rtd^|--.,,,|,c ,|i u,l mi,r i, VOi.p,
rAMIl Ul. ALtitKIP. 10. ruo il l.lv. Al-I.fc.lt. ,,,(,. c\,.v,c, ,..,, |~rU-
8ocurltr absolue n'U'J"
i aaa dm
i ooo owi
I 000 ooo
1 (.> Il ,
I ooo ooo
mm 000
I ooo ooo
I ooo ooo
la ii
X *..t.,?..?,,t,.t.t t
- -- --- " -"- "- --

m-
m-

La ^1
1
r k 'k 'k'k k k k 'k k .-." k -' -' - - - - t- ? ?. ? *. ? * *..?.* >^
V V V V P V W f> V V V V Q V V V V V ? V V V > V V '> V V >\
tonique
plus
mnde. h
sionaScoft,
delahJ
Vente par ai
justice de bieoi
Ko verlu lo- d'm,,
Iiod du conseil de fa,
oeur ll.rry l'olakisj
mier iMars 1916, go-j
deme de Monsieur U
lot Juge de Pi
taie Se. ion Est, enrA
d'un jugem nt en
M..rsl;><6, (nregisir,
lOLjuant la dile dlibra
torisan! la prsente 3
piocd le lundi qui jd
six avril courant triej
l'aprs midi, en l'tude
ministre de Me lierai
quier, notaire en cette i
mis d'oflice par le diti
la vente au plus offm
nier enchrisseur dai
dit mir.-iii -ur une pri
el btisses dpeodaot
sioa el communaut u
K-r, sise eu telle -i.lti
P i.ice, en re en
Tui 0'piiu mesurant Sois
pieJs sur la faade du in
anquanle pieds an co!L
une profondeur de ctih
quatoi/ ; piels au losgV
et de cent vingt huilpi
: d'st et borne hw
est par le dit cheminai
au sud pbr Madami
l'est par Ucaoie Hnli
et 1 oueat par Kuptu.
aii..-i dsigu dans l'.clil
tion du i septembre 1918,
mise r x de ( inq ''e
Ur amiicain, Sie
et repiscntant les
mineur ilarry PoUkJu
in - L.-. aux droits de aL
re Anna Greger, outnlad
de l'enchre.
i uz requte, fut
g< net s de la dame As
bour, Veuve Henry Cil.
lgale du dit mineur, Il
ce de Moi su ur CbarlaS
subiog h. leur du dit
iNantpi.i' avocats Veil
L tsgroites, soussigns.
l'our | lus amples '
u.ti t s.drtsser au i
dt sign, de|08itaire du)
thaiges.
h'oii ci. notre cabiiietl
Piince ce jourd'bui, Itl
m I netf cent vinfct buJ
(S.) mori:. Lit
MNAGRl
Pour teindre tous!
*-47JV. COTON, 50ttj
aucun produit si
'U MAVRl .
Pharmacr F ..n; f^'^-NT
tt tmiitt wianMTOaawaa*"
rAanriHu raiaM trto ''*T
livre n.lCOO. ASWWX
I
Compilmoj ..
d'Aspirine et de Cafeinp.
Le seul remde qui soulage positive-
ment et en quelques instants les plus
forts MauK d'Oreilles.
En vente (fons UU& fes Ph^riiiacies-
licp1 Chez li. Ve Staiieiuiaim
4; v
O
M]
ULS


LE MATIN M \.-:\ l!1
|ubliezpas'M0?.*
attirera par son^i}
organisation h5*
partaite *13*
et son Jazz band .%*
lia. Une TmoenUre
tlle anciennement occupe par Mr Alfred Meu.r )
Jntenanl pourvue de son assortiment arrive par
fcrnicrs sUiiiiirrs. I.IIc- olliv au\ familles entre au-
articles ;
Pommes de terre et Oionons
Riz k mors qualits
Conserves alimentaires
Saiksson (other et Jambon
honhons assortis
Vins |>.\h GALLON
Bu m m Porter
, Lioirins franaises
CHAMPAGNE
i >
I
Doroiy^ieKaUl
lii rui^r.-.iiif Eh
* ./r ITKST
m
m
<
M)
CES trois quai!t l indispensables aux joueurs de
1 mis t'i'i c&i t d'une nourriture approprie.
Un; bonQQ QjaUttfe t QUAKER OATS tous les jours
es', le plus sir moyen ': rester en pleine forme. C'est
l'aliment f. ori de tous les amateurs de
port. KowriNant et fortifiant, il intensifie
! vigueur,If tOUplessc, l'.'ncrgiett l'entrain
qui leur BOBt si ncessaires. Dlicieux et
facile digrer.
Quaker Oats
l^sN
dbitons aussi en grosl raisons des envois en g?
i
Iii'.i'
Port-nu-I'i in. (-, Muiti, le 20 Avril 1926.
nAr n ? t' "6 "i A AA *%'
Produits JNeslI
imrcbau Condense! Mil; <'.o.,sont reconnues partout comme 1res %}*'
taures vu que la maison N KjS,T L E n'tmploie dans Trg
rication dp se- produits, le meilleur lait, cacao, etc., et }<
nne hygine irrcproclub'e dans tous ses Etablissement;-, **
recotemanious lout parliculiremont les marcliaodisis ^0*
les: #&
Condens Ne^. Lait Evapor .Nestl ou St Charles. :
lerili/; Milkrnaiil Cime le lait en leiblanc de 2 I /2 S?<
/i douzaines Chocolat de tous getresen tablettes, en jRfc
i etr, etc. Cacao l'eters eo firblanc de l|i et 1|2 Ib. .
Lacte pour les enfants et Lae!oPne pour les bbs.
i produits de h Maison Nestl e vendent dans toutes *"
bictries assorties, lant la Capitale qu'eu
[chez l'Agent (Jural :
La supriorit universelle
amne le bas prix
'rovince.
Eo f"l5-

i*

Wf
l. PREETZSANN^AGGERHOLlf
RLE UU CiUAl
[& < < t <& ' <&: <& >fr ' 3aV Propritaire :
Vidmater
v9
t'S LMS JOl'IlS, on se trouve en prsence >d
^liorations de plus en plus heureuses qui $?/
* cet tablis* ment de Premier ordre le /ff
vous des gens chics. ^
"SOMMATION 1)1. IMIEMIEK CHOIX.SERVI ( E *M
WOCIIAIILK.-CIGARES RE LA HAVANE J
liii.i
La supriorit universelle des Camions do la tlRAlIVM
BROS vaut plus que des phrase?.
Elle ooniiste en quelque close d essentiel. <1 pratiquai
qui a pour rsultat la sati^action Je l'acheteur.
Elle constitue une satislaction, partie que sa demande
est bte sur la satislaction,! la demande pour les GV
MIONS GKAHaM BK JTHErtS lugmanlade jour eo
jour.
G e^t de l'argent aux acheteurs, car une grandj demande
marche d'accord avec une rande production, et le secret
des bas prix est li celle largo production.
Li (iliAllAM BROS est la plus gra i le I brique de
Camions au monda, et 1 a h fur bnficie de ce lait.
Il prolite de la qualit qui pro luist cette denmi le, et
par ses prix extrni3in;nt avantageux qu'uni pireilb de-
mande rendit possible.
Camion* GRA H VM Hrothers
En vente par DODGE BROTHERS. Dpl partout
Chssis de 1 tonne Or 1.800
,, 1 1/2 2.150
Camions F. IL Carryall ;i passagers
d 1 tonne 1/2 Or 2. <'..S.")
G R A HA M BROTHERS
Detroli. U.S.A.
KNER'S GARAGE
I (iHT-At -l'HINCK
Graham Brothers
NATION \l. duAs
dit:
I. .
pAi- ..iU
qiM j*Mnpl
Tout le monde r01 evotr Hc
jolies Il
suff't d' Kol
Le
ment K ... I
dure- i, il tes ]
sar.s Y
eptique, il dl
nocifs i\\ i r
bouche et
coaomique, ;
1.;.- .
Un seul : ni e i
p.tc pour l
deux ni '
Toui i.:
Kolynos, -
Kolynos, gal
VU
>
i
j


1

h\
Les
M
qu' cette il
liiji i lation 't
a \ e i
pi li l,l li ul
vait tre i
crire ehi
pr< entei
l,i il. Ile d
Les dl
dlai de in nie j
n pour i
Port -i rioi
Pour hi n
L. l'Kl'.l 17 \n V AG
I i
Ivis
' I.i -i n i r 'li i i Its
Dish) \ i ' sont la>' i p
enter e;i pei i m
litire le. lundi que I mpti
|6 du cou n a i i lu i
tin au Iril a .il de V
laiii ' de P ii i >i' Ii
v.'i i i :.ii i :l Ifirmat on le l<
en ani
Port au Pri
Le GrelHei du i
L. LABI Sll r.
CofliPiQDie iinopaa
Transatlantiu
11 atearoar \i. ia ptrti
r0 |e un le 1U i w iranl
du i Port
Il repartir i
e pour Santia I
porta du Sud.
i utle l r i i
l'arriv du
La Pq r |
( Il v I
|'alTlu< <>< ;
[g ibn
11! i nli i
|l< III Ml I
U -11 -
p It ..Il
'
I
T^m%mQ9&Q&*mi0*&9**B&& mmmimmm>m%m i
Capilal : Or %
Imur an ce




ua.Le Boss f Ca
i g eut s GiiiMOx
jj Une des plus foriez Coton t(|iiies
11 canadiennes d'assurau es '
.y j snr la vie.
En g Le Boss & .
mmmmmammimsmm
^>
QiJf
gjj! !
j


lEMATTN _: vni 1 >i
%^-u&&$mm
%%&%u%*xzm$&^mmmm&&mm?M- smmms
i

7

r
.

? s f grcre?^iiM^*Wf w%%m* tzt^mfmmiw**
\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM