<%BANNER%>







PAGE 1

LE M VIT M — _'^Av ril 1W6 • • i Pagol nergique antiseptique urinairo %  %  lcouverw du PACaot. • fait robjrt l'une oomn UlCtun i I A. (finie <\ Miui ,ii, e Je • p.rlt du pr> f( %  .-., JT La.Miu^aOe. uiidreUl priD3l|Mi tleo | i ,!,., j, da il; -i-i de B U MU CB M namic • fous ivoin t., looe. •I"0 inor emprunta 100 millions aux Etats Unis pour prolger le ebaaga franais. l'ne quantit cono'drablc de ces fraucs furent rachets i cette poque, mais il reste encore ;'i l'Irangsf une masse de pipier-mon naie fraiais suffisante, si elle tait jete en gros paquets sur 1 marn, pour causer une baisse a ieuse. Le nu uvemeiit actuel ne pe t pas, croit-m, durer long* Un pi et on considre commu un indice favorable certains ai hits de francs New-Yok. Les hteliers amricains Paris PARIS, SI avril— Les membre de l'Association des hteliers ara 5 ricsiel ont t les invits d'honneur un djeaner qui leur H l i offert dois lus cives sous les halles centrales de Paris. Plus ter I le* hteliers ont t reus l'Htel de V Ile • a' la prsident du conseil niuuii.'il Mme J unes \Ya'kr, femme du maire de New York, a t lol>|''t 't'attentions toutes so ciales ainsi qie Mr Schwab, maire de IIIMAIO, a qui a t otlert ia mdaille, del ville de Paris. l)'u INI souvenirs ont t aussi dUtitus aux ;.utre-: dilgu's. Le djeuner annuel ds Membres de la Presse associe amricaine Par cable NEW-YORK, 21 avril — Les membres de i'Associated Plfll de l'Amer.q >e du Nord et de TA a riqae du Sud >e sont runis hier au Walfoil Asloria pour leur djeuner IBOOil. l're centaine de journalistes de l'Amrique Latine, qui avaient raniment as-sist la contieuce de la presse amricaine Washington, y liaient invits. Le >eciiaire d'Etat, Mr F. i; hellog, tait venu de Waahing ion pour prendre la parole. Il a parl du danger d as Mae o> Mnjra Mr \'oy s a dit IM visi'enrs de l'Amrique Latine que PAaso* ciated t're s serait heureuse d'avoir l'i ceasio.i de cooprer a un mouveniPbt dont e but serait de crer dans l'Amrique Liline un i organisation des jonrn IIIX de ce pays qui les rendraient les matre ei ttoo pas 1rs clients d %  %  > t-genc-ii qui lel servaient. Mr Jorge A mitre, d^ BosnosAir s, a fait l'loge de l'Associa JeilPres^ comme d'un 'nftrument inlerniitif-nil favorable ;\ la paix et a l'entente entre les peuples et H exprim son admiration pour se< idals de vrit el d'impartialit. Petites Nouvelles ETRANGER Par cable AMTrBKS, 19 avrilBac* l'en tonrage de M. Kriaiioa OQ prvoit que le diplomate russe sera proba biement oblig d abandonner la carrire pour rais m de sant. LONDRES— Le com'e de Re< La l'oslc . C'eal au grand jour et visire leve que noua raisons la guerre en dtend ml m>s convictions envers el contre loua. Iiacun rioil avoir le courage de ses idea. Aussi, iuvitons-uoud noire correapondanl anonyme ;'i ac faire connatre nous et il aura •atUfaction. Un dmenti Nous publierons demain une lettre que nous .i itvlrcsac Mr Huberl N. Charles, en rponse :'i un passage de l'iutcrview de Mr Pei'ceval Thoby, publie au •' Nouvelliste d'hier. l'i m ill.-j N'ou ; avons iv u la geulillc carie de fianailles de : Mademoiselle Diane Dlinoii avec M msieur Durci Armand lieutenant G. d'il. Nous envoyons l'heureux roupie nos meilleur! vceuxde bonheur. Mariage Nous avons revu le faire-pari du mariage do Mademoiaelle Agnai Kiie, Fille de M. Dav.d i ife avec Monsieur .1. Bancrofl Wilson, clbr, en l'glise le Tous-Us-Saints, Kingston, le mercredi '^ avril courant Aux nouveaux poux nousciivoyoni nos meilleurs complimenta. ~ %  Journaux de Modes On trouvera LA PI un: MUSON, 16:i7, I ue d. Liitre, ie<< journaux Pana Succs , M i l-,iLgui.t . Le i hfe (t la Mode, • Les (iau,.'e M-ic d" Paris, ili. Du* Nous avons appris ta mort, su 'venue hier soir j PtionVille. de : Melfe. Francine Germnin Les funrailles auront lieu cet aprs-midi en l'l£glisc Sl-Picrre de Plion-Villc, Aux p irents prouves pur ce (leuil, parliculieremenl nolie jeune ami dgard Germain dont la dfunte etdU la actur, nous prsentons nos sincres condolanees. Loterie L'Assistance Mutuelle, loterie <> %  r "i-'-e d> puis le 30 mars coul auprolitde I Orphelinat de la Ma deleiae, le t or axa le p:ib c q je les billets sont ea vto.e partir de celte date au prix le i gourdes Le ('• mit d'organisation se com pose de^Messieurs Y. Mollire et Ptlna Roy, administrateurs". V. C de ;v*ndt. B C sa-us et Dr llusue Du^u membres. Ou trouvera des billets aux en dr litci aa : A a Bibliothque ModemNo .HO Hue l'ur.-s Des touches, li Ma s MI Vdrte, la l'hariii n-ie Si Laurent, Rue de la Rvoluli n. la Pharmacie du Dr Hugues Dugii, Hue Thomas Ma diou. la Pharmacie Ste Anne. Hue IlpnhlicaiaSi la Manufac tnre daTabsci PKtoi'c, rue Repu I licaine VI m e h, Yocbe , la Cordon (ter il de Pascal Yil'ello.Kue Rpublicaine, Chai ,Mr Da^uerre March St Louis. Caax Mr Mos Pierre Piarre,Rue Doetanr abry. l'jit au Prjnce, le i 1 ) Avril IMii. Paiiama ^ailrotd Sit'.unsliip line Bureau dal'Agsal gnral Po-t au Prince, Hailiji iO avr 1 1926. Lu Steamer • Pat ana • est atte-i du Purt au l'r.nce, venant de .V w York |a samedi 24 avili 1916 avec : i paatagars, WO sacs de let'ies, at partira dan1 aprs mi di du mme jour directement pour Cristobal canal zone. O. li THOMPSON Agent Onral K louer Jolie Maison toute neuve ahue au Bas de Peu de t.hoses (Avenue Lalu m Diichne avic toule les dpeud.uices. 1£UI,B.MIII, CuUi>e Electric t. S'adiessjr eh./. L pe Ri VER A la face de la Po-de Parisiana Ce soir liCStleux gosses 3e et 4e pisodes l'nt'.e 1,00, On louera n Mit s'il pleut, le film devant II e n'expdi par le Macoris . Devant partir p url'Euron procuration %  Port au Prir.ce e lo* atrl' ">iu. L.tmtnl LUUADIN. IWi, Hue Tiaversii're ( halle anciennement occupe par Mr Alfred \ieux est maintenant pourvue de son assortiment arriv par Ica derniers steamen. Elle r 6l!re aux ramltlea ciilre au tr.s articles : POMMES m. rr.miK I:T O.C.NONS R DE l'ROJSQl AI.ITi s CONSERVES ALIMENTAIRES SMIC.SSON GOTHBB BTJAMBON BONBONS ASSOUTIS \'l\s l'Ait QALLON BIRE ET PORTE* LIQUEURS FRANAISES CHAMPAGNE Nous dbitons aussi en gros et faisons des envois en province Port-au-Prince, Hati, le 20 Avril 1926. hiU Avis important Les crauciers de feu Siliba Mie bel, Grand-Coi\ve, connus jus qu' cette date, avint dcid la liquidation de ses aHaire-.d'accor I avec Mme Yve Saliha Michel, prient tout autie crancier qui pou vait tre iatirass de se faire incrire rhe? la sous-ditc maison en P'senl?nt un doci ment prouvant la dlie diSaiiba Mi h'I Las dbile/irs sont aviss qu'un dlai de renie jours leur est donn pour r er ]• u r s romptes. Porl-au Ptinee. 1* 1 avril laM Pour la masse Jes Cranciers : L. PREtrZMAW-AGGRHIIOLM. Rue du Qaai. Commission (lt s Rclamation*. La deuxiin sante de la s>*s s on anglaise aura lieu samedi, i\ arril courant,de 9 h 1/4 du matin midi Les affaires seront voques Miivant leur or Ire numrique. C. M. DUPUY Secrtaire (inral AVIS Lady Stenographer el Typiat, coinpeiciii, reuuires pt>sition in an bffice.Excelient rfrences. A|)|)lv lo Miss M. C () Hx 121. Port-au Prince. Alphonse HAYNES Mennen aine avac moiCompagnie oarale Transatlantique Le steeraer Macoris %  > parti de Ilordeaux le 10 courant . Il repartira !e jour de son arri ve pour Santiago de Cuba et les ports du Sud. La Miile de lilinraire sera lixe Panive du vapeur. Le Paquebot doit repartir p)ur le II ivre ver le premier mai; vu l'uffiuence des demandes, les pis sagera inscrits sont pris de se prsenter sans retard l'Ag-in^e pi ur accomplir les formalits de dpart. Port au Prince,le 20 avril 1916. L'^c.it F. ROBEUN Donnezmo e Mennen Shaoingl Cream cnaaue fois. Je n'ai jamais tant fini de me luire la barbe auparavant Maintenant avec Mennen. je prend moiti moins de temps pour me raser, je me rase mieux avec le mme vieux rasoir, et ira peau s'en ressent agrablement aprs. J'emploie le Mennen Talcum pour hommes pour enlever le brillant. MNrrcn SHdl/llwrjnan ftptaaal W m m m Maison Les Sports Angle dea ruea Roux et du Magaain de y Etat. Anaonce ses clients qu'elle vient de recevoir par les derniers bateaux arrivs d'Europe, lea articles suivants tels que : Caiimirs anglais — Carbadean anulaia — Palm Beach anglais. Khaki bl.nc suprieur, Toilaa chemises poui hommes, et un 5 rand assortiment de toiles flnes anglaises pour femmes. Bas e soie suprieure de toutes les couleurSac t. main suprieur en cuir couleur al en argent, I styles varie. Bai mer cerise. Mallettes de voyage en cinq dimensions, Un assortimenta de faux colsjd/oita e| ratato> moui et dura pour tous les gota, '.ravales de toutes licous, Bouteilles isolantes en plu sieurs conlaais et grandeurs, F.a^he de toutes les grosseurs. Plumes fontaine et petites plumes de rechange diffrente irix. Boutons i poigne, et d'anneaux de styles varis pour ^7 emmes Echappes de r oie de toutes les couleurs parfunu (€&! vari en flacon bible!. Ceintures en cuir pour hommes, Che mises couleurs pour hommes. EXEPT10NNEL Un grand assortiment de Chapeaux de paille de piemr e qualit pour hommes et entanla pnx trs modr 0u e vous veniez sans perte de emps, faire une visite v concernantUn stock de chaussures de premire qualit pour hommes, femmes et entante. r, MrVital trouti J yapeurs trs effjcj contre ia upippj Un tudiant en pharail emploie t.n ongu^ vaporisant qui eat^* tionn aur la goroV •t lu poitrine. Cet homme,>le Port-autt^.. Il adopte le nouveau /raiWu! externe pour toutes aorWl rhumes. j Lorsque Vick-i Vaporub (M J Iroduit Hati, l'anne denall des mii'ie s d'habitan'a di iv I au Prince ont|rapidemenlf^J les ava .bg-s qu'il y vallZLj ter avnc des vspeurs mditlS la grippe et les autres miiuTj ses pai les refioidissemeoli, i mi celles ci se trouve M.FraJ Vital 182 Grand'rue et rai73 qui nous sigu.do ce qui smt; | Je soulrais depuis plusaj mois d'un rhume de poitrisa me (alignait beaucoup el qai! aistait malg- les ncmbieum 1 deiaes que j' va : s employe]! toussais CJ -l.ur.m nt et ivkl du tout appi lit Je dtespl par moment i cause da cette ai vai^e grippe. Un jour j'entaaB uu homme dire soDanieM remde nouvellemeat impoli llaiti, le Yicks \ aporub,tulai veillcux et qu'il gurisaait linai me le plus rfractaire. | Bien que je fusse un pi uni tique, je dcidai de laire un Mal Le son je me frictionnai li J trines ivant les in>tiuctiomiafl quies sur le mode d'emploi, m tins un ioul gem nt si rapide an je ii hsitai pas a continaar ) %  l.aitemeut. Uienlot je me wai| beaucoup mieux, ma grippes)! disp ru, mon apptit ruiit, al un moi ma saui tait ptrfia>M puis dire q le c'est gracia VakJ Vepoitb. I l n traitement dirret I Pour les rhumes, (oui, au i'e gurge, bronchites Jou piaal friction 1. /. V cks s. r U posai at la goi ge au m m nt du CMCSI et recuuvrt/. en-une avec anal Belle chaude. Ses ing dienuaa] vapori es par la ch leur da wel et direct m ni inh .es 101 saisi tespiratoires congottioonai, I>1 1 ii.nl le pblegme et facilitiatil 1 spiratiuu. I I.11 mme temps, Yicki ifllj travers a peau comme ui aaj piasiue, ettinnt les doolHnaa aidaut les vapeurs iohalaitaal lager la cougeslioa. I La plupirt de-rlinmtnciass| u; une LIIII sous les coups isafl de celle double actina |direcla,. 1 Excellent pour les en/aTl Les n.res ayant de tout saj enfants pr. ireu Yi kl aai qu'il ne dra g p r leur*jjj| (itomacd dlicats, coatriiriaaM bux mdecines "internei. j ^*es propnls'uilutaires tl NM septiques tn fo t un oegaeatafl veilleux pour coupures, brwij plaies, furoncles, maux de tarai ml animations de la P*/^ bien considr, il est utile **| toutes les tamil.es o il s* WJJ Ko vente i toutes le* pf*| cic. M W VAPORJ LES I^AIN-UIKS IjXCUS ^SS()U:iUESHAtT^ (il\AM)l( ()U Se trouvent ^J".{. M (JKEP TTE, " C. STHAUSS 43,R.aGrenta.*3--^ Envoi deCalalogneflU*, ,u..*isou, aux Ngocia'ioo de couture seuleoiea(Vvis U< crancier* de 1 Mrf Dishy &Co sont invit ^ aenter eu personne ou *£* taire le lundi qus^Po JJffi G du courant 0 hjofj, ,j lin au tribunal i l .' e poor tance de Port au Pn J> vrification et l'aflirmatio craorea. v \\& Poitau P.iuce, •*'" L LeGrelliei da dit /fj^jp



PAGE 1

LE MATIN 22 Avril I >M *• %  RIRMR idi/W Po celai ne m itnce Verrerie m LAMPES A KEROSINE ^ MIROIRS de toutes DIMENSIONS de FLORIDA IMAGES RELIGIEUSES IBELQT j e f o ll t c sor t e itVX EXCADIŒS-U STliES POUR Ll Mi RE F) EI.ECTlUQiE ) 1:1c Rit CHEZ-j AEHNER & Co IJSITl ". Am'ienne Pharmacie Centra? es meilleures machine allemandes de scierie et Ja* Onnagc t ay bois pour scieries, menuiseries en btiments] c'en meubles, exploitation en < c s Occasion exceptionnelle L' Parfumerie de tout genre— Lotions — Poudre— Savons. J .Cravates, Chemises, Mouchoirs,bas et elsuaaeUea tlnea etnrd [H Jsi^jiuire, Ard les de toiletta, fbolies, Hvt;, It j >uti te liue et \l$ Lidinaire. Articles Je DoUTMut !laaaast) italnnc— ;i:i./CM liii'Hine. V-i/ tt Chapeaux de toutes formes, de toutes m sue s, de loi s (5$j Jes prix.— l'.liapeaai pour homaies, dames tt fi farts. ,W ': ;T Chapeaux Panamas — Panamas m couleurs. \'."./ Jeiiaro Hurtado 1 La Maison aux .Dix Milles Chapeaux <^J Crand'Rue — Co:n Hue des Miracles, en face de GefdisSf. I KIRCHNER & CO..A.G. im LEIPZIG — Sellerluiuscn, 1 ^ connue de tout le monde. Exprience de 50 ans en Europe et en Amrique! Fournisseurs do beaucoup d'aulorilsel ateliers de rparation pou." e emins de 1er. tramways, <^£jj atelier* gouvcrucmcuLuux ( p.ex. JU\ ; ilemands, espagnols, d'Aryen= tine,brsiliens.Polonats etc.) l'onr renscignom V&A ytf iz & A $ <& veuillez vous nient adresser duvetfi; KIRCHNER & Co., A. C.. Leipzig, SELLE1UI., Export-AbteildngZ Nos maeliines travaillent en tous lieux du monde peuvent y tre inspectes. s* m iuto e liicyclet'cs Svelte w Camion Eog S* Produits Nestl 1 haudises fabriques par la Maison Nestl & Anglo-£|3idemed Mi.k Co.,sont reconnues partout comme treS$£ i vu que la maison NESTLE n'emploie dana &D lioudese produits, le meilleur lait, cacao, etc., et &? hygine irrprochable dans tous ses tablbsemenU. A3nmandous tout particulirement les marchandises E [itns Neif.Lait Evapor Nestl ou St Charles, ffi' %  MilLmaid.— Crme de lait en lerblanc de 2 I /2 £,->• : douzaines. —Chocolat de tous genres eu tablettes, en 5^ t,etc. i; tt cao Peter* eu ftrblanc de 1|4 et 1.2 lb. V* pour les enfants A Lactogne pour les bbs. &3' luils de la Maison Nestl se vendeU dans toutes 'L*. iworties, tant & la Capitale qu'en ProMcce. En ^ Agent Gnral: 1*5* \> immmAGWMi* 1 RLE DU QUAI W On trouvera I laitue des Miraelea, Va m Nieolu CORVjOA-iO(, 1 s aulom.ibiics et camions de la : urqm bi:; %  DU :eVj5* .i'4 -iteo" — Auto a 7 pas aj^r*. ('.uni. a-ie (mil tonnage — &f .*|5 ''., aic:s>oiros de toutes ^ ores et pleoei dj rechange. '*, >Y ,,;s v o'tur.;s se resomoundeat parleur a J idue,leur lgance V^" •Cl* et leur rapidit provtrbiele &f •'i^' •M ,)n y trouvera tealemeftl lee Blcyeleltej Svelle > de h Grande ^rt. : citt Mannlaclur.re d'Armaa et (Cycles d. St ttienne Elles s mt ';]T "P* incouparablei pour le r linesse, leur o nmodit, leur ao idit-*".^ •!4 et se vendent malgr tout un prix dfiai t une eooeurri uce. &dfi X La Maison a en o itre ULstock eonsidrable d'accessoires et de '.* %  pic s de rechange. 5W %  ft jB* •ji* Ne vous privtz pas d'.ine Svclle" Procure/ voue un Camion.2|J Rio et une voiture Rio. s,,") Avis aux Familles Par suite d'un accord speial,(nous avons Thonneur ftf porter* la connaissance le notre aimnblej dientle,^ v^^^^'$^'^V^' ^*^ ^^'^'^V^ ^ ^V>' 4' ^%^ qu' partir du Lundi 12 avril pioches, nous .. 1 domicile toutes les commandes dont on voudra bien v^ I nous confier l'excution. .".A | Ces livraisons se feront pour compte de la maison SiW. K mon VIEUX partir de 10 heures du malin et'cellespoiir<^3 %  compte de la Maison Alfred Vieux se feront a partir de fii. ^il heures de l'aprs-niidi. Les commandes qui seront remises';! la Maison Simon ^ %  Vieux aprs 10 heures du matin ne seront livres (|iic M Ile lendemain dans la matine et relies remises la $ %  £ I maison Alired Vieux aprs II heures de l'aprs-midi ne <,cy seront livres que le lendemain dans l'aprs-midi. 7S-p\ Nos prix dlient toute concurrence malgr le service W domicile que nous offrons la clientle. SIMON VIEUX ALFRED VIEUX m ai Alaitiiiiuni 1 iae New-Orlans & South Amencan SttaiLshii Cu lue t'3 ^Prochain dpart direct pourj^, Le steamer Ida . i ^20 avril sera Foi „}> tonnes de maivuauusvw ^,5. &f i2Dn steamer laissera lew-Oriaoi le 1er M al £ ^ (lireclemr.nl pour porl-au-Prince. sa. •Ci>"'0n sleamer laissera lew-|rla.8 le 23 avril ^ •'/ pour tous les poils d ( Haili. '£|5* •C'> C 22 avril 1911. j k* Ai du i.fttii & (;> |fo *>'. 4 Agenta V^* •iM.ti,t,ft,,t...t.,t,.t..*..-t^tk .^..t.,-r4i>*l..t-.,*.i,.t.^^^^ Va; 7 V v V * •.< V V V V V *? '.' v -< %  ayant laiss IefO r ^ ans e X it-au-iViiice le 26 avec 311S *? # X I Pharmacie WJU€H| Nous avons pu constater qu'il y a des *peionnes q .i \en'; •l.-* dent un Kola absolument infrieur dans des bouteilles poif.Cc >|5 tant notre Etiquette. &f •'ijLe pub U est averti pour prendre ses prca .lions contre cette ^^ pilai : Or ug.Le Boss $Co. Agents Gnraux Insurance Co |Uue des pins fortes Coaip fjne> canadiennes d'assurau es sur ta vie. Eim Le Ross & CAJ



PAGE 1

LE MATIN 22 Avril 1926 i h %  P •*sas\ &$ | %  a ^f^ "POCiE ROUGE" 1 Comprima 'HAS'HH" ^f Il est vident que si vous prenez un numro quelconque une loterie, ou si vous risquez votre argent sur un coup de roulette, i! est possible que vous gagnerez. Mais il est bien plus probable que vous perdrez. Si vous demandez dans une pharmacie quelque cho:e pour un mal de tte, et si vous prenez la premire capsule qu'on vous prsente, ou un petit paquet, ou un comprim, il est possible que cela Vous fera du bien. Cependant il est encore plus probable que non. Il y a dans le commerce des centaines d'analgsiques dont la plupart sont inefficaces, ou d'une action trop lente, tandis que d'autres affaiblissent e coeur. Laquelle de ces prparations aurez vous reu? Il ne faut pas plaisanter sur un point si dlicat. Pour soulager une douleur quelconque ou abrger un refroidissement, il faut demander La CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine), qui est le parfait analgsique. Il agit beaucoup plus rapidement que tous les autres et n'offre absolument aucun danger pour le coeur. C'est pour cette raison que la plupart des mdecins la prfrent I Aspirine simple. Elle se vend en tubes de vingt comprims et en petites "Poches Rouges Bayer" contenant une seule dose. r ma £o Yvii.t.-. dans Dpt .• Che mw mam^m & MM m?i fia Maison *Les 'SPOiVl* Ochoti & G* An|le des Rues Houx el du Mrgaain de l'Rlal ANNONCENT AUX CLIENTS DE LA MAISON QU'ILS VIENNENT DE RECEVOIR Di beau stock Jk ch s irs]oV premier elion pour hommes, femmes, Miells 11 enfanta• J'iix avanti getii toutes les Pharmacies si. i ; Sladeimann k C 05 \g-i*s r igg. E& *3*r &s?ssr && ^r m ms iw/ Le Rhum Nectar Le seul Rhum qu : ,.tir J \!cools naturels o!)l n s 'b'r.-clment par Distillation ftlflIplG du Sirop des Oftsai d'un iTm.iii. il liiiil iiira tni'ri. I~-I-!-_ -• it'~ •" o "•"' " u u.-iuc, cvn rrvi; a jugement de la pluparl de nos .Nota" ihts Mdicale. t m vt'.t l'approia-'cn d bons nmiiteuis, IR tutti JDcomnir.il.l du bouq1 1 1 KTII r.|ii-ttdc quitte byginiqon H4ae prit M c v et, Rhum Raclai n'tnlvnpn ei oe or d .it pt- r\lcooliai' a L loaglfe, co-n-ne 1 h sur s pndi.il liiolleire* cl c tc uuveite jusqu' 8 heu.'sda) Vix modrs. Courroie de T ausDiissi u AR GOOD, (omrre pou* 9pf tu e p ol'J ?, Qoo •T"*i* fth /quf •#• fO*rro(e dap a m.U dm />J jfij^ifr;* (, d n#/ir n en Cet r a>" a f >< •*'•* A louer Cl / Fan ?v W Pressoir d : te > p & m i'i e,d H i 1 %  .{..;u'il Le$ cour o v, a pmdan* un c < I n d'il -i t, e' I'i i l eut. Ceci a pour ceose lu rriclion laq u 11 oc eouproiee so.ti toumise, ia.ii n fi il poiaibl 'ir I s liii iiii r. Les couiroics Good Yeer au contraire oui unsul lanci* j|i'..isseus. coiileooe dans i;i |nil" qui itie t us leur e Msiiiirii(ui.i|ii les If lirilie auto n:ili<|iieincul, eOJUflVt-'il | V ;iiii-i lu S(.u|k'ss,d leur l;islieil. (jii.int! on Mnc*l c>i \ nili'em .n I -s counnie^ OJII Tear, elles durenl 1res ]( n ,li iiijis et (ionmiil lin s. CM*s,ii JII rnant. Lrs ronnvurs Je transmission Bu 1 Jeer IK>DI laite dans toutes les meo tion^, et pour loute tortn diuo;.il. Eetaytz f* / prochane /ois. Courroies Good ye r. gov^nx en caoulchouc. TiiftVVes! IIMI^ r.ndtiig rempauy 1114 A % •nue ,1c !:n Brown, 1114. (hf..ses tosf.Verrrs H Iviirfl • l • l:;m.pa.M'i Cn.lji m, ('. %  uleiiux, Four lietip?, / M I ITS, N r pi s etserv. id n dan an i < s Cabaretai Tis-. -. 'vis,'. | p ( Tire-bouchon, Pli u. \ rai Saladier*,H i U rs.MrniaH rt, Six lira, t < n ; i u r I i i s I s ; rticl tp ur h t. s, M :l)iliii/j/cA6" r/////,ares, toute iTeuW, louera des conditions raisonnables. On aura cette belle voilure pourmariage8, baptmes, partus de plaisir,etc. en s idr< saut nus Cavesde Bord i* a M. Emmanuel Porville, SEgg^gi c ( % >] dm dm DE \p CI) m 1 o o o a dm o Prvenir Vdul mieui que givrir. El prvenir ,-§t (i (clic. TU :> Eloignes lrt>'rmea .1 voir* pu < vrid S^voii 1 l.-ku.i> Carat If tnoyejn le plue <.rliD,le plu* teiif. el le plue facile Je let c.-9i battre Si Non teulemenl iltla^kie cl ditpt'ree laa tfaraaat* maie r'eel un i-e ( %  JV.HU les plut calmante qui '•• lent J.IHU11 *latKeve I ^SAVON SB xt.B ai 11.10 BROl.C CAMIMIOCI M **. Wisal LCO >&'



PAGE 1

DIM-XTKI'R PHOPHIKTAIHIIMPIUMUK piSint MAQLDJR2 BOIS-YERXA 186& '' ,,e Amricaine, 1358 QUOTIDIEN On peut wppoaer que lu majorit des hommes ne deiunndcnl //s mieux ip.e de contribuer nu bonheur . Quoi d'tonnant?Le parti nationalprogressiste prconise des ides assez larges pour que chacun s'y trouve I aise. — Et puis, l'intrt national exige qu'on renonce rsolument a celte triste comptition de personnes dnonce par le Dr J.C. Dorsainvil et qu. constitue le fond principal de la Campagne de l opposition. Le Chef constitutionnel du (i Hivcrncinenl est prt signer la paix sVcc les lments (tordre gars dans les rangs des agitateurs de profession. Il e*t dispos signer cette paiv ave. 1 >us ceux qui sont dcids revenir a une plus saine comprhension de la vrit de notre situation politique. Mais, par contre, il est aus-.i rsolu, avant tout, accoin pur. sans aucune dfaillance, avec l'aide de Dieu, son devoir envers le pays, notre pays qui a tan! besoin d'amour, d union.d abngation. En prsence des passions malsaines dchanes par l'ambition immodre dll pouvoir, il est indispensable qu'une volont ferme et forte soit apporte la dfense des intrts de la Nation. Le Chcl du gouvernement national se doit luimme d'accoimdir tout s.ni ^"'u-niniiciu du Prmme d'accomplir I WHorno. C'est donc coudevoir envers le paya. Klces que s'est leve Arrire les sceptiques! iproleslalion du sein ( r^rit de l'opposition, %  • •connat la ncessit 1 -'"• impose de s la Qui qui lier de Jjfjollaboration ;, Wnicinc.il, | ( Washington avantages susceptibles Is permettre de nous .'*''i' dfinitivement tant JJWde vue politique.coTjf.iKlmiiiislrnlil.en vue "'er-alion future du ter-•nalion.il? lection prsidentielle jnn principe ( r,in le\M*de In Constitution 4 LT l "; sllc "i"*surer la '""'"edu pouvoir 11e peut %  2! lc sU 1 pour des motifs I ""* %  Aussi l'Assemble RCEPTION \r*laU National to r ( au i ul "'d'ln et jusqu' R* ordre, les rceptions, du Ifdc Madame BornoVaum pas heu. Le2 Mai li)17, M. rlenVivluni disait la tribune du Snat des Etats-Unis, Washington : M Si les penseurs et les hommes d'action s'taient laiss d courager par les sceptiques, l'humanit serait encore en enfance). Aucun motif de dcouragement ne doit paralyser l'action de ceux qui ont la lourde responsabilit du pouvoir. Il n'est pas possible de retarder ou d'ajourner rvolu* lion de ce pays pour la salisl'action de mesquins intrts individuels. La Nation avant tout, tel doit .re le mol de ralliement au lendemain de la victoire. MAURICE ETIENNE fil i Angle dos Rue du Magasin de l'Etat et des Fronts Forts. larclnndiscs Iranaise Di.iix Jpg KcoUp D aprs les renscignem ils (|ae nous ;I\..IIS eus. les l)i cleura et Directrices des Etablissements scolaires de Por'.-a 1Prince,onl ob lervnnc d mil 1tion assez a -n .mie, la ivnti • de Pques, dans le nombre des coliers prsents. Allons un bon effort et (pie tous les gosses soient devant la carte et le tableau noir. Les rigueurs du rgime ec L'on d lit se rappeler que dernirement une dpche du Sans-fil annonai! que le Gnral Smedley Butler avail t disqualifi par la haute sociale de San Digo( otifornie) pour avoir procd l'arrestation de son note le colonel Alcxsn* (1er Williams qui avait trop lev son verre une rception qu'il lui offrait. Voici l'pilogue de l'affaire. Le Colon I leiander S. Williams a t reconnu coupable par la our martiale de San-Digo pour s'tre enivr une rception qu'il avait d inn en l'honneur du (iarai Smedley I). Butler, ancien Miel'de la Pollcede Philadelphie. L verdict a t rendu suis appel et expdi Washington pour tre approu p ir le Secrtaire tElal de la .viari ne. Les deux Officiers amricains dont il est queslionjdans cite anaire ont occup, en Hati, de hautes fonctions peu dant l'Occupation amricaine. Le • oionel Alexander Williams a t, tout au dbut de l'Intervention des Etals-l'nis en Hati, Grand Juge-,'r vol' et, lorsque la i.our prvota le eut cess de fonction 11er, i! bit nomm Gnral de brigade el Soushel'de la Gendarmerie d'Hati dont le Gnral Butler tait le 'bel'. Au dpari de cilui-cl pour les Etats-Unis, le gnral Williams lut promu BU grade de gnral de division et nomm bel'de la (iendariiieiie, poste qu'il occupa pendant lis longtemps. Dans le Sports Dimanche, su Parc Lecontc, il y aura match de Foot-baU entre une quipe du Tennis Alllilie Clt] et Ull OU/Adfl l.i Violette Atlhtic lub. Le coup de pied d'envoi sera donn I heures prcises. La partie sera certainement des puis intressantes car les deux quipes qui se rencontreront appartiennent doux des meilleure* su teintions sportives de la Capitale. UN MlLL 1 af ^ "^v !" k AirAGINERs •o'ijofirj,., bn.OcUra d'un Unu 1 ''""'"' vmrmtul 1,11 d.. loi MU 1 lun 0 drull mv iii[w dln' 1*1 t*r ri Wn Mai 192G i.rl.nt n Cbll(>ttaa Cr.dft H liaas.l FrniiFNi* r.pporU.i U lr.nr. Ulil.-roU •„uolf vu .1,. %  K.jufcqn •! 1 to4 i i M(;mi OU 1 .*^. 1 V..iMDiril 11. olu,,.., M li.l./nj-fi fia.. >,tlr 10 Ir CD :., au a a ..n I>I Ton: ruinxioent d* 1U0 ticoini •.. i.i, : if lui du 10 t. L IMUI pnprtrUIr* du lilr. nmau tUilill utri oomp•"•'••*""•' • :.' y,.rr> k , i •. % %  .'la 'C'f '.Vf, .111 l.u. laili. ,ilnr i l'pia Von, pou^ji gagior VU MILLION IU [.ruilain lirn#r '17 "" 0 "" P r * <"••• *curlU i.oluc ,i SffJ. .*'dM.i-iiuj,^ l^rli? *^ 4 e^ •"n' n'Mrr*.!! IMKM du n loarual. "• '* %  >•••'• •; • I ooo roc I thtei? 1 '-,2"' "* wv *" locU " * l" 1 "-"' I" mmplanl) in Coar. " ,( ""-~ V"',' '","','." ? "*" _^ O^M MM c.t q„ c ,^. j. pu,.,, j. ^Hn^Zki Mt „ w, ^t, £7^ !" ^'".Vr^' " Billot OO aUiad.l .—•• A. Kl. m ku ..>....-_. L._ . u4U.,.. '.. c. 100000*1 i^^uiStiSirs. £55sE WUMU ? Ccapto estaqoee (*MUUI St. l'jrtr So>**u i U ' i Ua#s| I ll U CktrsJc. .Malin J'Avi, \t ; v> & irj .j r< i< 6 t* it £ if i* if \* m •-•> #% m *> AUX CAYES, HATI. Maison fonde en 1896. Nourritures el chambres prix 1res modrs Chambres ares Cuisine Iranaise. Installation confortable On parle anglais, franais, espagnol] el italien. M Cet tablissement se recommande par sa grande pro-^j, ^•f prt, vi bonne cuisine et sa position exceptionnelle :£? ** : ;iu centre des affaires. V^ •r.'.-* Propritaire, -J3* %  W VveT. PEURANDINI. ^ f t > v v ? v v v v v '/ v v v f r > VV^ '^?'^?ffly^jW|H|H^ ^ "Le Matia Revue' Depuis hier a paru, en dition spciale, le premier numro du Ma tin-lie vue C'est uns revue mensueUe de l'opinion et les kiits extrieurs on -ernanl nu intres^nsl Hati, actualits, documentation, varits. Ce premier numro ;i t dit l'Imprimerie Henri l.ussaud, l'o rtenayLe -Comte (l'rapte ). Le Numro cote une gourde el le prix de l'abonnement est de : goardes pour six mois et lUflonrdes pour un an, Nous esprons que les Abonns el tous les Lecteurs il u Matin quotidien feront bon accueil au Matin-Revue . Le Numro du MatinRevue est envoy tous nos abonns, le montant en sera peru en mme temps qoe celui de l'abonnement au < Matin quotidien. deux qui n • dsirent pas s'abonner au Matin-Revue • voudront bien nous retourner avant samedi le numrd revu. Noire œil,. ...a vu. hier soir, vers 7 heures un accident simul. Carmen csl une petite marchande qui, chaque soir, tale sis modestes marchandises au coin de la rue amricaine et de la rue Dants Des touches. Bile a entendu parler de Notre Œil, el Carmen depuis longtemps brle d'envie qu'elle le voie, l'Ile aussi. Hier soir, une auto, le No 353, arrivait par la rue Amricaine. Elle n'allait pas vite, la machine, el vieille guimbarde, elle haletait sous ses rerailles tonnantes. Lorsque le vhicule arriva devant l'Orphelinat de la Madeleine, Notre Oeil vil Carmen se lever brusquement el se diriger lentement vers le monstre. Arrive quelques centimtres, des roues meurtrires, elle( Carnii'U) stoppa prudemment cl se laissa ehoir sur le bton. Quelques bonnes femmes, des gamins poussrent des cr, il y eut un frisson d'moi. Mais Carmen se releva indemne, secoua le pan de sa roM et revint prendre sa place derrire sa lampe tuimuse. Mais Carmen tait heureuse; car. Noire Oeil avait vu l'actisuiiul el les lecteurs du tin liraient certainement la (l'ose dans sis regards. v nom de la rclame, polie de la publicit, jusqu'o nous con da.i c/.-vous! ... a vu, ce malin, le dlit d'un mariage pendant la tradiHonnetlt tvmrnt m utile. Il y avait 2U autos transportant {des ineits, s,m, compter buss et bu ;\s. .\ personnes par auto. cela lait 115 invites. Notre Oeil a ptill d'envie en songeant la li mue aubaine du ptissier (| i, coule, ii ,.m.i le i pts chauds el des commerants qui ont ven du porter, bire el Ireta. ... sain is i le voir la pimpante vendeuse dcile/ Dereix croipier belles dnis apptissantes une dlicieuse brioche. Notre Oeil n'avait encore rien vu, car, en lie de la midinette, un des ntres -et non des moindres!— se tenait, contemplant la jolie scne. Incorrigible, il murjuura: Comme j'aurais voulu tre la place de cette heureuse brio ibe el tre ainsi roq i.' %  !" Et l'h mini • jalousait 1 1 chose ... prendra dornavant mieux ses informationsavanl de dmentir un confrre. Mais ce que noire confrre ignore, peut-tre, c'csl que c'csl la Lgation de Praace ou^raieux le Ministre lui -m nie qui nous avait autoris dmentir celte rameur. D'autre part, Le Nouvellistes lui-mme lafl si peu sur de l'exactitude de son information que lorsque notre noie parut il B empressa de tlphoner l'Agence de la Cie. Gnrale Transatlantique afin de savoir si Mi Velten avail retenu sa place bord du <• De la Salle . Il lui lui rpondu que uon. Coeaini not e confrre le voit. suivant nos invariables principes, nos information! sont puises aux sources les plus autorises Il les plus sures ; et il conviendra SVSC nous (pie personne n'tait plus aaalifl peur dmentir la nouvelle c\u dpart de Mr Velten, Ministre de France, que la Lgation de France el Mr Velten lui-lilnie. A r C"llre lu camion Ford transport eq I ..i lait tat 1'. 300 or s'adressera B. MH.LIM Gruad'ru No So. Une lettre apostolique de S. SPie Xi l'-ir cable ROME, m asiil Le Pnpe PIS XI, dans mie lettre apostolique adresse ni x vq es amricaiD-ci rendue puBliqe aujoiurhui, p.otesle contre le traittDtent dea ealbollquei MI Mexique. Il Interdit eo outreaui catholiques de ce paya d tablir un parti ( o l| tique .sous le nom de catholique. Deuxjoiineurs Par caola BERLIN, l! avrilou. kleio et A i<. Kra ber, deux isasnn •• • lfai.it..i.-, i luasat de battre d'uu jour le record de Mr Joli) qui a jen' peu Uni II joSM, "Mais a I encontre de ce dernier qui a m $ni tO.oog Iraoca au DON do son Jeune Iv'eiu et Ivr.nuer mil risqu leur sant sinon leur esisteatoS pour une somme nu m me. Un iiiciieat PruYia-.;iiiIiea l'ar cable LIM.i, 11. avrilLa seertsifi d tat p. r Lieu %  otMlSN avec, le prs dent s g |j a U *„ jet (le la su tuiiiion cre par suite le l'aitaque dure foule do i o persoaBMeeulre n lgation (.rtruvienna de li p,/ (i;,iivie; rendre U; cette nttir.io • t cause pir la mort M deux bolivien* t,i par U u dousedas pra en ur t< irontire ruwcune. Aprj* iKODlreooe. | a charg d'aH.iirei biliv.e /„! rea du.cbea le Merifaln d'lu pour prsenter les excusas du -uiverne mont de la Pua au sujet de l'incident. Pour la proadfiitioa WASMIXr.iO.v, .j avril-. Le r pi-seoiinls des glises, des M cvt^s de tamo-rance ot de orea n.s.tons civil. ((n t fait front com jnuflpoursamtterui pressant p P I u lacom .i s.-ion .snatoriale de lj protilbillo.i d-mandnt qu'au Hea de el.ercljer modii.er I., loi yolitead, teooagra et le router nornent %  W.oml i l'Sppli, 0 f ne rsoaa plu rigntreast. iJe Kew-York Paris Par lesa'p? r.ucable P4RI8, il avril La capiUlas aviateur Kon-I, n exi--fl :, \;, i>,,j n lev, ministre le la terre, Ilea di lois de -i IfntalN %  a. rinnne Nevf V'ork-Paris. li nom ite l'accomplir au dbut de -Juillet el r>rvoit35 hmres pour ia traversoe en direcii in ce I Irlande, l'alterriiesee avaal lieu a Paris. PARIS L-> s n ,l i vol lebad p.l p>(r U78 v,)i\ ontre 12. PARIS— Mr Bdousre' Ussesif, frnosJs, champion poids plume d'Kurope, a remport la victoire sur Bagler Lake, d'Angleterre, au irefois clumpion pmds Mantam d'I'.urope. La paix avec Abd-el-Krio) p ar cable PARIS, il avril— A 1 issus du conseil des ministres, Mr Itriand a dclar qu'il avait l'impression que les ngociations de paii au Maroc seraient rapidement termines. Mr Herrick,ambas8adeurde blute-Unis, est rentr aujourd'hui ;'i Paris aprs avoir pass trois semaines au Maroc, frappai lui le i conditions letaaHes au Maroc peuvent se comparer a celles du Far West aui Ktats-l.uis au dbut c %  on dveloppement.li a trouv que dans cette rgion presque tout la monde est convaincu qu'une paia sl-ihie ne pourra tre obi. nue que si Abil-el ki un quille le pava.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06698
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, April 22, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06698

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
dim-xtki'r phophiktaihi-
impiumuk
piSint MAQLDJR2
Bois-Yerxa
186& '',,e Amricaine, 1358

QUOTIDIEN
On peut wppoaer que lu majorit des
hommes ne deiunndcnl //s mieux ip.e
de contribuer nu bonheur dsir conduit acnrratement l'individu
se mler /es affaires de son prochain
cl encombre Ta socit de mille associa-
tions pour l'humanit o le relvement
des masse*. .1/7.7.7.7.1/. L\
LE NUMRO 20 CENTIMES
TLPHONE N 242
komcAXXKK N -r782
POttT-U-PMNCE (HATI)
JEUDI 22 AVRIL 1926
Au lendemain de la Victoire
Au moment o le Prsident
iirno sort vainqueur de la
Kelectorale engage entre
lietses comptiteurs, il coll-
ent de tirer du triomphe du
juvemciiK'iil tonle la leon
ailcomporti'.
|j victoire reni]) arte sur
tusbW;i 11. de l'opposition
JMlMSSC'iiK'iiK-nl celle d'un
IMUDC ni d'un parti. (- que
Isienible Nationale a en-
ndu consacrer ce sont les
Kncipcs pour lesquels nous
Ions constamment lutt et
Mibattu, principes que nous
hions taire prvaloir, en d-
de toutes considrations
Monnelles cl intresses.
[La rlection du Prsident
ruoest une tape dcisive
Use dans nos m,eu. s poli-
es. - Le principe de In
lilHgouvcrnenu'ntile.lou-
lprconis par nos cliver-
Constitutions nationale'-,
Rendait, pour tre mis en
lliquc, que l'ordre lut ga-
knti par une force puissante,
pciplince, capable de rel'r-
nr les ardeurs trop bell.-
ises des agitateurs de oro-
lion.
[Dsormais l'ordre public ne
pilptns tre troubl, quelle
! soit In forme sous laquelle
manifeste la vivacit des
assions. Ceux donc qui, pour
tsatisfaction de leurs appe-
la personnels, seraient tim-
ide mettre en pril la paix
iquese trouvent garantis
re leur propre garement.
[U triomphe du 12 Avril est
tout relui des ides qui for-
1 ossature du p rognon-
'Rouvernemen
Nationale ne s'est-elle trouve
en prsence d'aucune objec-
tion bien digne d'attention
contre le renouvellement du
mandat du Prsident Borrio.

?
Par sa proclamation du 11
Avril le Prsident de la Rpu-
blique se dclare u toujours
prt signer la paix >. Quoi
d'tonnant?Le parti national-
progressiste prconise des
ides assez larges pour que
chacun s'y trouve I aise. Et
puis, l'intrt national exige
qu'on renonce rsolument a
celte triste comptition de
personnes dnonce par le
Dr J.C. Dorsainvil et qu. cons-
titue le fond principal de la
Campagne de l opposition.
Le Chef constitutionnel du
(i Hivcrncinenl est prt si-
gner la paix sVcc les lments
(tordre gars dans les rangs
des agitateurs de profession. Il
e*t dispos signer cette paiv
ave.-1 >us ceux qui sont dci-
ds revenir a une plus saine
comprhension de la vrit de
notre situation politique.
Mais, par contre, il est aus-.i
rsolu, avant tout, accoin
pur. sans aucune dfaillance,
avec l'aide de Dieu, son devoir
envers le pays, notre pays qui
a tan! besoin d'amour, d u-
nion.d abngation. En pr-
sence des passions malsaines
dchanes par l'ambition im-
modre dll pouvoir, il est in-
dispensable qu'une volont
ferme et forte soit apporte
la dfense des intrts de la
Nation. Le Chcl du gouverne-
ment national se doit lui-
mme d'accoimdir tout s.ni
^"'u-niniiciu du Pr- mme d'accomplir I
WHorno. C'est donc cou- devoir envers le paya.
Klces que s'est leve Arrire les sceptiques!
iproleslalion du sein (
r^rit de l'opposition,
connat la ncessit
1-'" impose de
s la
Qui
qui
lier de
Jjfjollaboration ;,
Wnicinc.il,|(- Washington ,
avantages susceptibles !
Is permettre de nous
.'*''i' dfinitivement tant
JJWde vue politique.co-
Tjf.iKlmiiiislrnlil.en vue
"'er-alion future du ter-
-nalion.il?
lection prsidentielle
jnn principe (r,in le\-
M*de In Constitution 4
LTl";sllc' "i"*surer la
'""'"edu pouvoir 11e peut
2!lc'sU'1' pour des motifs
I ""*. Aussi l'Assemble
_ RCEPTION
\r*laU National
to r (' auiul"'d'ln et jusqu'
R* ordre, les rceptions, du
Ifdc Madame BornoVau-
m pas heu.
Le2 Mai li)17, M. rlenVivlu-
ni disait la tribune du Snat
des Etats-Unis, Washington :
m Si les penseurs et les hom-
mes d'action s'taient laiss d
courager par les sceptiques,
l'humanit serait encore en
enfance). Aucun motif de
dcouragement ne doit para-
lyser l'action de ceux qui ont
la lourde responsabilit du
pouvoir.
Il n'est pas possible de re-
tarder ou d'ajourner rvolu*
lion de ce pays pour la salis-
l'action de mesquins intrts
individuels. La Nation avant
tout, tel doit .re le mol de ral-
liement au lendemain de la
victoire.
MAURICE ETIENNE fil i
Angle dos Rue du Maga-
sin de l'Etat et des
Fronts Forts.
larclnndiscs Iranaise
Di.iix Jpg KcoUp
D aprs les renscignem ils
(|ae nous ;i\..iis eus. les l)i c-
leura et Directrices des Etablis-
sements scolaires de Por'.-a 1-
Prince,onl ob lervnnc d mil 1-
tion assez a -n .mie, la ivnti
de Pques, dans le nombre des
coliers prsents.
Allons un bon effort et (pie
tous les gosses soient devant la
carte et le tableau noir.

Les rigueurs du
rgime ec
L'on d lit se rappeler que
dernirement une dpche du
Sans-fil annonai! que le G-
nral Smedley Butler avail t
disqualifi par la haute sociale
de San Digo( otifornie) pour
avoir procd l'arrestation
de son note le colonel Alcxsn*
(1er Williams qui avait trop
lev son verre une rception
qu'il lui offrait.
Voici l'pilogue de l'affaire.
Le Colon I leiander S.
Williams a t reconnu cou-
pable par la our martiale de
San-Digo pour s'tre enivr
une rception qu'il avait d in-
n en l'honneur du (iarai
Smedley I). Butler, ancien
Miel'de la Pollcede Philadel-
phie. L verdict a t rendu
suis appel et expdi Was-
hington pour tre approu
p ir le Secrtaire tElal de la
.viari ne.
Les deux Officiers amri-
cains dont il est queslionjdans
cite anaire ont occup, en
Hati, de hautes fonctions peu
dant l'Occupation amricaine.
Le oionel Alexander Wil-
liams a t, tout au dbut de
l'Intervention des Etals-l'nis
en Hati, Grand Juge-,'r vol'
et, lorsque la i.our prvota le
eut cess de fonction 11er, i! bit
nomm Gnral de brigade el
Sous- hel'de la Gendarmerie
d'Hati dont le Gnral Butler
tait le 'bel'. Au dpari de ci-
lui-cl pour les Etats-Unis, le
gnral Williams lut promu
BU grade de gnral de divi-
sion et nomm bel'de la (ien-
dariiieiie, poste qu'il occupa
pendant lis longtemps.
Dans le Sports
Dimanche, su Parc Lecontc,
il y aura match de Foot-baU en-
tre une quipe du Tennis
Alllilie Clt] et Ull ou/a- dfl l.i
Violette Atlhtic lub.
Le coup de pied d'envoi sera
donn I heures prcises.
La partie sera certainement
des puis intressantes car les
deux quipes qui se rencontre-
ront appartiennent doux des
meilleure* su teintions sportives
de la Capitale.
UN MlLL1 af^ "^vk
AirAGINERs
o'ijofirj,., bn.OcUra d'un
Un- u 1 ''""'"' vmrmtul 1,11 d..loi MU
1 lun 0 drull mv iii[w dln' -
1*1 t*rri Wn
Mai
192G
i.rl.nt n Cbll(>ttaa Cr.dft H .liaas.l FrniiFNi* '
r.pporU.i U lr.nr. Ulil.-roU uolf vu .1,. , K.jufcqn ! 1to4i,iM(;mi OU1.*^. 1
V..i- MDiril 11. o- lu,,.., M li.l.- /nj-fi
fia..
>,tlr 10 Ir CD
:., au a ,a..n i>i Ton: ruinxioent d* 1U0
ticoini .. i.i, : if lui du 10 t. L
ImuI pnprtrUIr* du lilr. nmau tUilill utri oomp- "'*""' -.'U ri 1 I* loUl\ ilu Ivlt jiw. "" '*'-'' *' *"* |
..rit.duiwdit .n^umui nstaiMii '' T1 "; """ -",
6rtu:M4l|l|lv1_000000 |~ BOO.OOOfr. t 2.276 bO.OOOIr. i -. *-n* hmeh... t
"" Htr bot iinal ft naboamMo OU kua pu roU d, llra;r,.- Qimh m .. "."'.''rtVlLT
*.,. Oblvl.ou \m,UU .u our. . U (TMe. : ,U
. ( > :.' y,.rr> k
, i ..'la 'C'f '.Vf, .
.111 l.u. laili.,ilnr i l'pia
Von, pou^ji gagior VU MILLION iu [.ruilain lirn#r '-
17 ""0"" Pr* <" *curlU i- .oluc ,i SffJ. .*'dM.i-iiuj,^
l^rli?,*^4e^*,', "n' n'Mrr*.!! ImKM du n loarual. " '*>' ; I ooo roc
Ithtei?1'-,2"' "*wv *" locU" * l"1"-"'I" mmplanl) in Coar. ",(""-~ V"',' '","','." ? "*"
_^O^M MM c.t qc ,^. j. pu,.,, j.^Hn^Zki Mt w, ^t, 7^. ^'".Vr^' "
Billot OO aUiad.l . A. Kl. m____ku ..>....-_. .___L.______ __. u4U.,.. '.. c. 100000*1
i^^uiStiSirs. 55sE wumu?
Ccapto estaqoee (*mUui St. l'jrtr
So>**u i U ' i Ua#s|
I
ll U CktrsJc. .Malin J'Avi,
\t; v> & irj .j r< i< 6 t* it if i* if \*
m
->
#%
m
*>
AUX CAYES, HATI.
Maison fonde en 1896.
Nourritures el chambres prix 1res modrs
Chambres ares Cuisine Iranaise.
Installation confortable
On parle anglais, franais, espagnol] el italien.

M Cet tablissement se recommande par sa grande pro-^j,
^f prt, vi bonne cuisine et sa position exceptionnelle :?
** : ;iu centre des affaires. V^
r.'.-* Propritaire, -J3*
W
VveT. PEURANDINI.
^ f t > v v ? v v v v v '/ v v v f r> VV^
'^?'^?ffly^jW|H|H^^

"Le Matia Revue'
Depuis hier a paru, en dition
spciale, le premier numro du
Ma tin-lie vue .
C'est uns revue mensueUe de
l'opinion et les kiits extrieurs
on -ernanl nu intres^nsl Hati,
actualits, documentation, va-
rits.
Ce premier numro ;i t di-
t l'Imprimerie Henri l.us-
saud, l'o rtenay- Le -Comte
(l'rapte ).
Le Numro cote une gourde
el le prix de l'abonnement est
de : goardes pour six mois et
lUflonrdes pour un an,
Nous esprons que les Abon-
ns el tous les Lecteurs il u
Matin quotidien feront bon
accueil au Matin-Revue .
Le Numro du Matin-
Revue est envoy tous nos
abonns, le montant en sera
peru en mme temps qoe celui
de l'abonnement au < Matin
quotidien.
deux qui n dsirent pas s'a-
bonner au Matin-Revue vou-
dront bien nous retourner avant
samedi le numrd revu.
Noire il,.
...a vu. hier soir, vers 7 heu-
res un accident simul. Carmen
csl une petite marchande qui,
chaque soir, tale sis modestes
marchandises au coin de la rue
amricaine et de la rue Dants
Des touches. Bile a entendu par-
ler de Notre il, el Carmen de-
puis longtemps brle d'envie
qu'elle le voie, l'Ile aussi.
Hier soir, une auto, le No 353,
arrivait par la rue Amricaine.
Elle n'allait pas vite, la machine,
el vieille guimbarde, elle hale-
tait sous ses rerailles tonnantes.
Lorsque le vhicule arriva de-
vant l'Orphelinat de la Made-
leine, Notre Oeil vil Carmen se
lever brusquement el se diri-
ger lentement vers le monstre.
Arrive quelques centimtres,
des roues meurtrires, elle( Car-
nii'U) stoppa prudemment cl se
laissa ehoir sur le bton. Quel-
ques bonnes femmes, des ga-
mins poussrent des cr, il y eut
un frisson d'moi. Mais Carmen
se releva indemne, secoua le
pan de sa roM et revint prendre
sa place derrire sa lampe tu-
imuse.
Mais Carmen tait heureuse;
car. Noire Oeil avait vu l'acti-
suiiul el les lecteurs du
tin liraient certainement la
(l'ose dans sis regards.
v nom de la rclame, polie de
la publicit, jusqu'o nous con
da.i c/.-vous!
... a vu, ce malin, le dlit
d'un mariage pendant la tradi-
Honnetlt tvmrnt m utile. Il y
avait 2U autos transportant {des
ineits, s,m, compter buss et
bu ;\s. .\ personnes par auto.
cela lait 115 invites. Notre Oeil
a ptill d'envie en songeant
la li mue aubaine du ptissier
(| i, coule, ii ,.m.i le i pts chauds
el des commerants qui ont ven
du porter, bire el Ireta.
.
... sain is i le voir la pimpante
vendeuse dcile/ Dereix croipier
belles dnis apptissantes une
dlicieuse brioche. Notre Oeil
n'avait encore rien vu, car, en
lie de la midinette, un des
ntres -et non des moindres!
se tenait, contemplant la jolie
scne. Incorrigible, il murjuura:
Comme j'aurais voulu tre la
place de cette heureuse brio ibe
el tre ainsi roq i.' !" Et l'h mi-
ni jalousait 11 chose ... vraiment charmant
f. Velien est parti
parle De la gtlltl
M. Velten, Ministre de France
en llali. est parti Lundi par Ir
transatlantique franais De la
Salle et, ce Sujet, t Le Nou-
velliste . exulte.
Notre confrre, en effet, avait
annonc, il y a quelque temps,
en y ajoutant quelques coinmen
(aires assez discourtois, le d-
part du Reprsentant de la R-
publique franaise en Hati."
Nous nous empressmes alors
de prendre source sre des
renseignements el nous annon-
mes a noire lour que Mi Vel-
ten ne parlait pas.
Cependant lu Ministre est par-
ti el I Le Nouvelliste . nous dit
gravement qu'il espre que le
i Malin > prendra dornavant
mieux ses informationsavanl de
dmentir un confrre.
Mais ce que noire confrre
ignore, peut-tre, c'csl que c'csl
la Lgation de Praace ou^raieux
le Ministre lui -m nie qui nous
avait autoris dmentir celte
rameur.
D'autre part, Le Nouvellistes
lui-mme lafl si peu sur de
l'exactitude de son information
que lorsque notre noie parut il
b empressa de tlphoner l'A-
gence de la Cie. Gnrale Trans-
atlantique afin de savoir si Mi
Velten avail retenu sa place
bord du < De la Salle . Il lui lui
rpondu que uon.
Coeaini not e confrre le voit.
suivant nos invariables princi-
pes, nos information! sont pui-
ses aux sources les plus autori-
ses Il les plus sures ; et il con-
viendra SVSC nous (pie personne
n'tait plus aaalifl peur dmen-
tir la nouvelle c\u dpart de Mr
Velten, Ministre de France, que
la Lgation de France el Mr Vel-
ten lui-lilnie.
A rC"llre
lu camion Ford transport eq
I ..i lait tat 1'. 300 or s'adressera
B. MH.LIM
Gruad'ru No So.
Une lettre apostolique
de S. S- Pie Xi
l'-ir cable
ROME, m asiil Le Pnpe
PIS XI, dans mie lettre apostoli-
que adresse ni x vq es amri-
caiD-- ci rendue puBliqe aujoiu-
rhui, p.otesle contre le traitt-
Dtent dea ealbollquei mi Mexique.
Il Interdit eo outreaui catholiques
de ce paya d tablir un parti (ol|
tique .sous le nom de catholique.
Deuxjoiineurs
Par caola
BERLIN, l! avril- ou. kleio
et A i<. Kra ber, deux isasnn
lfai.it..i.-, i luasat de battre d'uu
jour le record de Mr Joli) qui a
jen' peu Uni II joSM, "Mais a
I encontre de ce dernier qui a m
$ni tO.oog Iraoca au don do son
Jeune Iv'eiu et Ivr.nuer mil risqu
leur sant sinon leur esisteatoS
pour une somme nu m me.
Un iiiciieat
PruYia-.;iiiIiea
l'ar cable
LIM.i, 11. avril- La seertsifi
d tat p. r Lieu otMlSN avec, le
prs dent s g |ja U *jet (le la su
tuiiiion cre par suite le l'aita-
que dure foule do i o persoa-
BMeeulre n lgation (.rtruvienna
de li p,/ (i;,iivie; rendre U; cette
nttir.io t cause pir la mort
M deux bolivien* t,i par Uu
dousedas pra en ur t< irontire
ruwcune. Aprj* iKODlreooe. |a
charg d'aH.iirei biliv.e /! rea
du.cbea le Merifaln d'lu pour
prsenter les excusas du -uiverne
mont de la Pua au sujet de l'inci-
dent.
Pour la proadfiitioa
WASMIXr.iO.v, .j avril-. Le
r pi-seoiinls des glises, des M
cvt^s de tamo-rance ot de orea
n.s.tons civil. ((nt fait front com
jnuflpoursamtterui pressant p
P I u lacom .i s.-ion .snatoriale de
lj protilbillo.i d-mandnt qu'au
Hea de el.ercljer modii.er I., loi
yolitead, teooagra et le router
nornent W.oml i l'Sppli,0,f
ne rsoaa plu rigntreast.
iJe Kew-York Paris
Par lesa'p?
r.u- cable
P4RI8, il avril La capiUlas
aviateur Kon-I, n ex- i--fl :, \;, i>,,jn
lev, ministre le la terre, Ilea di
lois de -i IfntalN a. rinnne Nevf
V'ork-Paris. li nom ite l'accomplir
au dbut de -Juillet el r>rvoit35
hmres pour ia traversoe en direc-
ii in ce I Irlande, l'alterriiesee
avaal lieu a Paris.
PARIS L-> s n ,l i vol lebad
p.l p>(r U78 v,)i\ ontre 12.
PARIS Mr Bdousre' Ussesif,
frnosJs, champion poids plume
d'Kurope, a remport la victoire
sur Bagler Lake, d'Angleterre, au
irefois clumpion pmds Mantam
d'I'.urope.
La paix
avec
Abd-el-Krio)
par cable
PARIS, il avril A 1 issus du
conseil des ministres, Mr Itriand
a dclar qu'il avait l'impression
que les ngociations de paii au
Maroc seraient rapidement termi-
nes. Mr Herrick,ambas8adeurde
blute-Unis, est rentr aujourd'hui
;'i Paris aprs avoir pass trois se-
maines au Maroc, frappai lui le i
conditions letaaHes au Maroc peu-
vent se comparer a celles du Far
West aui Ktats-l.uis au dbut c
on dveloppement.li a trouv que
dans cette rgion presque tout la
monde est convaincu qu'une paia
sl-ihie ne pourra tre obi. nue que
si Abil-el ki un quille le pava.



LE M VIT M _'^Av ril 1W6



i
Pagol
nergique antiseptique urinairo
.
' lcouverw du PACaot.
fait robjrt l'une oomn
UlCtun i I A. ,(finie <\
Miui ,ii,e Je p.rlt du pr>
f(.-., jt La.Miu^aOe. uiidreUl
priD3l|Mi
tleo | i ,!,., j, da il; -i-i
de BuMucBm namic
fous ivoin t., looe.
I"0 el Nu r.'jjltiti toujour
xrxllof.ta. tl ;irfoU ftoa-
Cad!/, qt/r jou: ,vu ott.e-
m fiJu* p.iir.itrnt -\vn
ttmmm htMrkiU tftetltie
cwusUulc
VAMIAKINE
Avarie, Mal vjlc. r,o UPciv
Diftul lCfcD.'l/l4)IM
RUCOVAL
r- n.n,< i.o.t ItakiM MM lu ,
MiadMi ,i ii pan.
QE2S32^;^a^;32B!Laa^
La dbcle du franc
Par cable
PAHIS. 21 avril Le frn; a
balsf fortement aujourd'hui et 4
la clture de la bourse il avait a'-
teint son cours le plus bas ilO. !'
au dol!ai contre 30 27 hier La 'i-
vre sterling a va'u l|6.8. Calt*
dpression, qui e.t attribu'e fan*
tes tnilieni financiers a d'immr-
fastes vente' oour comp'e balai
et italieo n est pis considre con
me extrmement grave. On tait re
marquer en eflet que les Iranc
qui sont vendus actuellement *o t
a IVlran^er depuis plusieurs an
nes Ou estime que 18 milliard!
il francs taient entre des mains
trangres en O'i.j 'orsque Mr
P>inor emprunta 100 millions
aux Etats Unis pour prolger le
ebaaga franais.
l'ne quantit cono'drablc de ces
fraucs furent rachets i cette
poque, mais il reste encore ;'i l'-
Irangsf une masse de pipier-mon
naie fraiais suffisante, si elle
tait jete en gros paquets sur 1
marn, pour causer une baisse
a ieuse. Le nu uvemeiit actuel ne
pe t pas, croit-m, durer long*
Un pi et on considre commu un
indice favorable certains ai hits de
francs New-Yok.
Les hteliers amricains
Paris
PARIS, SI avril Les membre
de l'Association des hteliers ara5
ricsiel ont t les invits d'hon-
neur un djeaner qui leur h l i
offert dois lus cives sous les halles
centrales de Paris. Plus ter I le*
hteliers ont t reus l'Htel de
V Ile a' la prsident du conseil
niuuii.'il Mme J unes \Ya'kr,
femme du maire de New York, a
t lol>|''t 't'attentions toutes so
ciales ainsi qie Mr Schwab, maire
de IIiMaIo, a qui a t otlert ia
mdaille, del ville de Paris. l)'u
INI souvenirs ont t aussi dUti-
tus aux ;.utre-: dilgu's.
Le djeuner annuel ds
Membres de la Presse
associe amricaine
Par cable
NEW-YORK, 21 avril Les
membres de i'Associated Plfll de
l'Amer.q >e du Nord et de TA a
riqae du Sud >e sont runis hier
au Walfoil Asloria pour leur
djeuner IBOOil. l're centaine de
journalistes de l'Amrique Latine,
qui avaient raniment as-sist
la contieuce de la presse amri-
caine Washington, y liaient in-
vits. Le >eciiaire d'Etat, Mr F.
i; hellog, tait venu de Waahing
ion pour prendre la parole. Il a
parl du danger d pour la construction des croiseurs
et bulres navire * guerre non
compris dans les trai es de YVe-
8 ,ii,g on < t a du que le gouverne
ment verrait avec plaisir la conclu
sion d'un aciord qui achverait
l'uvre commence Washiog
ton en 1921 En le minant, Mr
Kel (i a rendu hommage aux paya
de l'Amrique du Sud reprsente
p.ir es journalistes ta insist sur
l'occasion qui tait l flerte li
Piesse d'expier c.aiument la po
litiuuede c? rY-
Mr K. B. Noys, p : nt de
lAssoeiate.i l'io". a prend, in d
jener et a poil un toast aa h m
ieur du Prsidau1 .> as Mae o>
Mnjra Mr \'oy s a dit IM visi'enrs
de l'Amrique Latine que PAaso*
ciated t're s serait heureuse d'a-
voir l'i ceasio.i de cooprer a un
mouveniPbt dont e but serait de
crer dans l'Amrique Liline un i
organisation des jonrn iiix de ce
pays qui les rendraient les matre
ei ttoo pas 1rs clients d .> t-genc-ii
qui lel servaient.
Mr Jorge A mitre, d^ Bosnos-
Air s, a fait l'loge de l'Associa
JeilPres^ comme d'un 'nftrument
inlerniitif-nil favorable ;\ la paix et
a l'entente entre les peuples et h
exprim son admiration pour se<
idals de vrit el d'impartialit.
Petites Nouvelles
Etranger
Par cable
AMTrBKS, 19 avril- Bac* l'en
tonrage de M. Kriaiioa oq prvoit
que le diplomate russe sera proba
biement oblig d abandonner la
carrire pour rais m de sant.
LONDRES Le com'e de Re diu/, ayant termin ton mandat
d* vici-.-oi de l'Lide,le loi Geirg-i
1 i a confr le titre de marquis
n rcompense de ses s iviees.
Pamphlet
anonyme
.\o.is avorta reu nu petit
pamphlet sign Un homnu dt
coeur el adress aux journaux :
< Le Nouvelliste (aLcTempia,
Le Courrier Hatien et >< La
l'oslc .
C'eal au grand jour et visire
leve que noua raisons la guerre
en dtend ml m>s convictions
envers el contre loua. Iiacun
rioil avoir le courage de ses
idea.
Aussi, iuvitons-uoud noire
correapondanl anonyme ;'i ac
faire connatre nous et il aura
atUfaction.
Un dmenti
Nous publierons demain une
lettre que nous .i itvlrcsac Mr
Huberl N. Charles, en rponse
:'i un passage de l'iutcrview de
Mr Pei'ceval Thoby, publie au
' Nouvelliste d'hier.
l'i m ill.-j
N'ou ; avons iv u la geulillc
carie de fianailles de :
Mademoiselle Diane Dlinoii
avec
M msieur Durci Armand
lieutenant G. d'il.
Nous envoyons l'heureux
roupie nos meilleur! vceuxde
bonheur.
Mariage
Nous avons revu le faire-pari
du mariage do Mademoiaelle
Agnai Kiie, Fille de M. Dav.d
i ife avec Monsieur .1. Bancrofl
Wilson, clbr, en l'glise le
Tous-Us-Saints, Kingston, le
mercredi '^ avril courant
Aux nouveaux poux nouscii-
voyoni nos meilleurs compli-
menta.
*----------------------- ~ *
Journaux de Modes
On trouvera La Pi un: Mu-
son, 16:i7, I ue d. Liitre, ie<<
journaux Pana Succs , M i
l-,iLgui.t . Le i hfe (t la Mode,
Les (iau,.'e M-ic d" Paris,
ili.
Du*
Nous avons appris ta mort,
su 'venue hier soir j Ption-
Ville. de :
Melfe. Francine Germnin
Les funrailles auront lieu cet
aprs-midi en l'lglisc Sl-Picrre
de Plion-Villc,
Aux p irents prouves pur
ce (leuil, parliculieremenl no-
lie jeune ami dgard Germain
dont la dfunte etdU la actur,
nous prsentons nos sincres
condolanees.
Loterie
L'Assistance Mutuelle, loterie
<> r "i-'-e d> puis le 30 mars coul
auprolitde I Orphelinat de la Ma
deleiae, le t or axa le p:ib c q je les
billets sont ea vto.e partir de
celte date au prix le i gourdes
Le (' mit d'organisation se com
pose de^Messieurs Y. Mollire et
Ptlna Roy, administrateurs". V.
C de ;v*ndt. B C sa-us et Dr
llusue Du^u membres.
Ou trouvera des billets aux en
dr lit- ci aa : A a Bibliothque
Modem- No .HO Hue l'ur.-s Des
touches, li Ma s mi Vdrte, la
l'hariii n-ie Si Laurent, Rue de la
Rvoluli n. la Pharmacie du Dr
Hugues Dugii, Hue Thomas Ma
diou. la Pharmacie Ste Anne.
Hue IlpnhlicaiaSi la Manufac
tnre daTabsci PKtoi'c, rue Repu
I licaine VIme h, Yocbe , la
Cordon (ter il de Pascal Yil'ello.Kue
Rpublicaine, Chai ,Mr Da^uerre
March St Louis. Caax Mr Mos
Pierre Piarre,Rue Doetanr abry.
l'jit au Prjnce, le i1) Avril IMii.
Paiiama ^ailrotd
Sit'.unsliip line
Bureau dal'Agsal gnral
Po-t au Prince, Hailiji iO avr 1
1926.
Lu Steamer Pat ana est atte-i
du Purt au l'r.nce, venant de
.V w York |a samedi 24 avili 1916
avec : i paatagars, WO sacs de
let'ies, at partira dan- 1 aprs mi
di du mme jour directement pour
Cristobal canal zone.
O. li THOMPSON
Agent Onral
K louer
Jolie Maison toute neuve ahue
au Bas de Peu de t.hoses (Avenue
Lalu m Diichne avic toule les
dpeud.uices. 1ui,B.miii, CuUi>e
Electric t.
S'adiessjr eh./. L pe Ri VER A
la face de la Po-de
Parisiana
Ce soir
liCStleux gosses
3e et 4e pisodes
l'nt'.e 1,00,
On louera n Mit s'il pleut, le
film devant II e n'expdi par le
Macoris .
Devant partir p url'Euron<- pour
ral-on de sant, Monsieur Eugne
Ooradifl. BOD !;'-', ejt charg de
la fil ......'e ma maison et de
iua> procuration
Port au Prir.ce e lo* atrl' ">iu.
L.tmtnl LUUADIN.
IWi, Hue Tiaversii're
( halle anciennement occupe par Mr Alfred \ieux
est maintenant pourvue de son assortiment arriv par
Ica derniers steamen. Eller6l!re aux ramltlea ciilre au
tr.s articles :
Pommes m. rr.miK i:t O.c.nons
R DE l'ROJSQl AI.ITi s
Conserves alimentaires
Smic.sson Gothbb btJambon
Bonbons assoutis
\'l\s l'Ait QALLON
Bire et Porte*
Liqueurs franaises
CHAMPAGNE
Nous dbitons aussi en gros et faisons des envois en
province
Port-au-Prince, Hati, le 20 Avril 1926.
hiU
Avis important
Les crauciers de feu Siliba
Mie bel, Grand-Coi\ve, connus jus
qu' cette date, avint dcid la
liquidation de ses aHaire-.d'accor I
avec Mme Yve Saliha Michel,
prient tout autie crancier qui pou
vait tre iatirass de se faire in-
crire rhe? la sous-ditc maison en
P'senl?nt un doci ment prouvant
la dlie diSaiiba Mi h'I
Las dbile/irs sont aviss qu'un
dlai de renie jours leur est don-
n pour r er ] urs romptes.
Porl-au Ptinee. 1* 1 avril laM
Pour la masse Jes Cranciers :
L. PREtrZMAW-AGGRHIIOLM.
Rue du Qaai.
Commission
(lt s Rclamation*.
La deuxiin sante de la s>*s
s on anglaise aura lieu samedi, i\
arril courant,de 9 h 1/4 du matin
midi Les affaires seront voques
Miivant leur or Ire numrique.
C. M. DUPUY
Secrtaire (inral
AVIS
Lady Stenographer el Typiat,
coinpeiciii, reuuires pt>sition
in an bffice.Excelient rfren-
ces.
A|)|)lv lo Miss M.
C () Hx 121. Port-au Prince.
Alphonse HAYNES
Mennen
aine
avac
moi-
Compagnie oarale
Transatlantique
Le steeraer Macoris > parti de
Ilordeaux le 10 courant du 1 l'oit an Prince le i">.
Il repartira !e jour de son arri
ve pour Santiago de Cuba et les
ports du Sud.
La Miile de lilinraire sera lixe
Panive du vapeur.
Le Paquebot doit repartir p)ur
le II ivre ver le premier mai; vu
l'uffiuence des demandes, les pis
sagera inscrits sont pris de se
prsenter sans retard l'Ag-in^e
pi ur accomplir les formalits de
dpart.
Port au Prince,le 20 avril 1916.
L'^c.it F. ROBEUN
Donnezmo
e Mennen
Shaoingl
Cream cnaaue fois. Je
n'ai jamais tant fini de
me luire la barbe aupa-
ravant Maintenant avec
Mennen. je prend moiti
moins de temps pour
me raser, je me rase
mieux avec le mme
vieux rasoir, et ira peau
s'en ressent agrable-
ment aprs.
J'emploie le Mennen
Talcum pour hommes
pour enlever le brillant.
MNrrcn
SHdl/llwrjnan
ftptaaal
W
m
m
m
Maison Les Sports
Angle dea ruea Roux et du Magaain de y Etat.
Anaonce ses clients qu'elle vient de recevoir par les der-
niers bateaux arrivs d'Europe, lea articles suivants tels que :
Caiimirs anglais Carbadean anulaia Palm Beach anglais.
Khaki bl.nc suprieur, Toilaa chemises poui hommes, et un
5rand assortiment de toiles flnes anglaises pour femmes. Bas
e soie suprieure de toutes les couleur- Sac t. main sup-
rieur en cuir couleur al en argent, I styles varie. Bai mer
cerise. Mallettes de voyage en cinq dimensions, Un assorti-
menta de faux colsjd/oita e| ratato> moui et dura pour tous les
gota, '.ravales de toutes licous, Bouteilles isolantes en plu
sieurs conlaais et grandeurs, F.a^he de toutes les grosseurs.
Plumes fontaine et petites plumes de rechange diffrente
irix. Boutons i poigne, et d'anneaux de styles varis pour ^7
emmes Echappes de r oie de toutes les couleurs parfunu (&!
vari en flacon bible!. Ceintures en cuir pour hommes, Che
mises couleurs pour hommes.
EXEPT10NNEL
Un grand assortiment de Chapeaux de paille de piemre
qualit pour hommes et entanla pnx trs modr 0ue
vous veniez sans perte de emps, faire une visite v concernant-
Un stock de chaussures de premire qualit pour hommes,
femmes et entante.
r,
Mr- Vital trouti J
yapeurs trs effjcj
contre ia upippj
Un tudiant en pharail
emploie t.n ongu^
vaporisant qui eat^*
tionn aur la goroV
t lu poitrine.
Cet homme,>le Port-autt^.. Il
adopte le nouveau /raiWu!
externe pour toutes aorWl
rhumes. j
Lorsque Vick-i Vaporub (M J
Iroduit Hati, l'anne denall
des mii'ie s d'habitan'a di ivI
au Prince ont|rapidemenlf^J
les ava .bg-s qu'il y vallZLj
ter avnc des vspeurs mditlS
la grippe et les autres miiuTj
ses pai les refioidissemeoli, i
mi celles ci se trouve M.FraJ
Vital 182 Grand'rue et rai73
qui nous sigu.do ce qui smt; |
Je soulrais depuis plusaj
mois d'un rhume de poitrisa
me (alignait beaucoup el qai!
aistait malg- les ncmbieum 1
deiaes que j' va:s employe]!
toussais cj -l.ur.m nt et ivkl
du tout appi lit Je dtespl
par moment i cause da cette ai
vai^e grippe. Un jour j'entaaB
uu homme dire soDanieM
remde nouvellemeat impoli
llaiti, le Yicks \ aporub,tulai
veillcux et qu'il gurisaait linai
me le plus rfractaire. |
Bien que je fusse un pi uni
tique, je dcidai de laire un Mal
Le son je me frictionnai li J
trines ivant les in>tiuctiomiafl
quies sur le mode d'emploi, m
tins un ioul gem nt si rapide an
je ii hsitai pas a continaar )
l.aitemeut. Uienlot je me wai|
beaucoup mieux, ma grippes)!
disp ru, mon apptit ruiit, al
un moi ma saui tait ptrfia>M
puis dire q le c'est gracia VakJ
Vepoitb. I
l n traitement dirret I
Pour les rhumes, (oui, au
i'e gurge, bronchites Jou piaal
friction 1. /. V cks s. r U posai
at la goi ge au m m nt du cmcsI
et recuuvrt/. en-une avec anal
Belle chaude. Ses ing dienuaa]
vapori es par la ch leur da wel
et direct m ni inh .es 101 saisi
tespiratoires congottioonai, I>1
1 ii.nl le pblegme et facilitiatil
1 spiratiuu. I
I.11 mme temps, Yicki ifllj
travers a peau comme ui aaj
piasiue, ettinnt les doolHnaa
aidaut les vapeurs iohalaitaal
lager la cougeslioa. I
La plupirt de-rlinmtnciass|
u; une liiiI sous les coups isafl
de celle double actina |direcla,. 1
Excellent pour les en/aTl
Les n.res ayant de tout saj
enfants pr. ireu Yi kl aai
qu'il ne dra g p r leur*jjj|
(itomacd dlicats, coatriiriaaM
bux mdecines "internei. j
^*es propnls'uilutaires tl NM
septiques tn fo t un oegaeatafl
veilleux pour coupures, brwij
plaies, furoncles, maux de tarai
ml animations de la P*/- ^
bien considr, il est utile **|
toutes les tamil.es o il s* WJJ
Ko vente i toutes le* pf*|
cic. M
W VapoRJ
LES I^AIN-UIKS IjXCUS
^SS()U:iUESHAtT^
(il\AM)l-(-()U"
Se trouvent ^J".{.M
(JKEP TTE, "
, C. STHAUSS
43,R.aGrenta.*3--^
Envoi deCalalogneflU*,
,u..*isou, aux Ngocia'-
ioo de couture seuleoiea-
(Vvis
U< crancier* de 1 Mrf
Dishy &Co sont invit ^
aenter eu personne ou **
taire le lundi qus^Po JJffi
G du courant 0 hjofj, ,j
lin au tribunal il.'e" poor
tance de Port au Pn J>
vrification et l'aflirmatio
craorea. v\\&
Poitau P.iuce, *'" L
LeGrelliei da dit /fj^jp


LE MATIN 22 Avril I >M
____ *
RIRMR
idi/W Po celai ne m
itnce Verrerie m
LAMPES A KEROSINE ^
MIROIRS de toutes DIMENSIONS
de FLORIDA IMAGES RELIGIEUSES
IBELQT je folltc sorte
itVX EXCADIS-U STliES POUR Ll Mi RE F)
EI.ECTlUQiE ) '
1:1c Rit
CHEZ-j
AEHNER & Co
IJSITl ". Am'ienne Pharmacie Centra?
es meilleures machine allemandes de scierie et Ja*
Onnagctay bois pour scieries, menuiseries en btiments]
c'en meubles, exploitation en <
c
s
, Occasion exceptionnelle
L' Parfumerie de tout genre Lotions Poudre Savons.
_J.Cravates, Chemises, Mouchoirs,bas et elsuaaeUea tlnea etnrd [H
Jsi^jiuire, Ard les de toiletta, fbolies, Hvt;, It j >uti te liue et \l$
Lidinaire. Articles Je DoUTMut !laaaast) italnnc ;i:i.- /cm
liii'Hine. V-i/
tt Chapeaux de toutes formes, de toutes m sue s, de loi s (5$j
Jes prix. l'.liapeaai pour homaies, dames tt fi farts. ,W
': ;T Chapeaux Panamas Panamas m couleurs. \'."./
Jeiiaro Hurtado 1
La Maison aux .Dix Milles Chapeaux <^J
Crand'Rue Co:n Hue des Miracles, en face de GefdisSf. I ,
KIRCHNER & CO..A.G. im
LEIPZIG Sellerluiuscn,1^
connue de tout le monde.
Exprience de 50 ans en Europe
et en Amrique!
Fournisseurs do beaucoup d'au-
lorilsel ateliers de rparation
pou." e emins de 1er. tramways, <^jj
atelier* gouvcrucmcuLuux ( p.ex. ju\
; ilemands, espagnols, d'Aryen- =
tine,brsiliens.Polonats etc.)
l'onr renscignom
V&A ytf iz & A $ <& en is.olres ete RW ^ * '**''*'' '*-*' '*"' '***-** **'** **.*?;? ***-*? P **i**-' *-' *' ****-'*** >
veuillez vous
nient
adresser duvet- fi;
KIRCHNER & Co., A. C.. Leipzig,
SELLE1UI., Export-AbteildngZ
Nos maeliines travaillent en tous lieux du monde
peuvent y tre inspectes.

s*
m
iuto e
liicyclet'cs Svelte
w
Camion Eog
S*
Produits Nestl 1
haudises fabriques par la Maison Nestl & Anglo-|3-
idemed Mi.k Co.,sont reconnues partout comme treS$
i vu que la maison NESTLE n'emploie dana &D
lioudese produits, le meilleur lait, cacao, etc., et &?
hygine irrprochable dans tous ses tablbsemenU. A3-
nmandous tout particulirement les marchandises E
[itns Neif.- Lait Evapor Nestl ou St Charles, ffi'
MilLmaid. Crme de lait en lerblanc de 2 I /2 ,->
: douzaines. Chocolat de tous genres eu tablettes, en 5^
t,etc. i;ttcao Peter* eu ftrblanc de 1|4 et 1.2 lb. V*
pour les enfants A Lactogne pour les bbs. &3'
luils de la Maison Nestl se vendeU dans toutes 'L*.
iworties, tant & la Capitale qu'en ProMcce. En ^
Agent Gnral: 1*5*
\> immmAGWMi* 1
RLE DU QUAI W
On trouvera I laitue des Miraelea, Va m Nieolu COR-
VjOA-iO(, 1 s aulom.ibiics et camions de la : urqm bi:; du :eVj5*
.i'4 -iteo" Auto a 7 pas aj^r*. ('.uni.a- -ie (mil tonnage ?.*|5
''., aic:s>oiros de toutes ^ ores et pleoei dj rechange. '*,
>Y ,,;s vo'tur.;s se resomoundeat parleur a j idue,leur lgance V^"
Cl* et leur rapidit provtrbiele ?'i^'
m ,)n y trouvera tealemeftl lee Blcyeleltej Svelle > de h Grande ^rt.
" : citt Mannlaclur.re d'Armaa et (Cycles d. St ttienne Elles s mt ';]T
"P* incouparablei pour le r linesse, leur o nmodit, leur ao idit-*".^
!4 et se vendent malgr tout un prix dfiai t une eooeurri uce. &dfi
X La Maison a en o itre ul- stock eonsidrable d'accessoires et de '.*
pic s de rechange. 5W
ft jB*
ji* Ne vous privtz pas d'.ine Svclle" Procure/ voue un Camion.2|J
' Rio et une voiture Rio. s,,")


Avis aux Familles
Par suite d'un accord speial,(nous avons Thonneur ftf
porter* la connaissance le notre aimnblej dientle,^ v- ^^^^'$^'^V^' ^*^ ^^'^'^V^ ^ ^V>' 4' ^%^
qu' partir du Lundi 12 avril pioches, nous ..
1 domicile toutes les commandes dont on voudra bien v^
I nous confier l'excution. .".a
| Ces livraisons se feront pour compte de la maison Si- W.
K mon VIEUX partir de 10 heures du malin et'cellespoiir<^3
compte de la Maison Alfred Vieux se feront a partir de fii.
^il heures de l'aprs-niidi.
Les commandes qui seront remises';! la Maison Simon ^
Vieux aprs 10 heures du matin ne seront livres (|iic m
Ile lendemain dans la matine et relies remises la $
I maison Alired Vieux aprs II heures de l'aprs-midi ne <,cy
seront livres que le lendemain dans l'aprs-midi. 7S-p\
Nos prix dlient toute concurrence malgr le service W
domicile que nous offrons la clientle.
SIMON VIEUX ALFRED VIEUX
m
ai

Alaitiiiiuni 1 iae
New-Orlans & South Amencan
SttaiLshii Cu lue
t'3-

^Prochain dpart direct pourj^,
Le steamer Ida i
^20 avril sera Foi
}> tonnes de maivuauusvw ^,5.
? i2- Dn steamer laissera lew-Oriaoi le 1er Mal
^ (lireclemr.nl pour porl-au-Prince. sa.
Ci>"'0n sleamer laissera lew-|rla.8 le 23 avril ^
'/ pour tous les poils d(Haili. '|5*
C'> C 22 avril 1911. j k*
Ai du i.fttii & (;> |fo
*>'.4 Agenta V^*
iM.ti,t,ft,,t...t.,t,.t..*..-t^t-k.^..t.,-r4i>*l..t-.,*.i,.t.^^^^ Va;
7 V v V * .< V V V V V *? '.' v -<.
ayant laiss IefOr^ans 'eX
it-au-iViiice le 26 avec 311S
*? # FRANOIS MIMONE
6. ftttf 0O/UU foi 116
*k montres de prcisions lgantes mle,ne:. ftj 'Hjpt, en nu kd, pluies, extra plates, demi plaie JJ ^ U 9
'Tu!Dl*'S,e *XleDbible8 pour d.atces' en. cuir ^"S y^V CONSOMMATION 1)1". PKEMIER CHOIX.SERVICE

TOUS LES JOUHS, on se trouve en prsence
tl amliorations de plus en plus heureuses qui
font de cet tablies ment de Premier orare le
li)Jte les uaonlrts sont e fabrication loiibe.
HUX AVANTAGEUX.
SWWf^i*^"?*'^

IRREPROCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE
i'x H- H- h- Sa-V- %& V? V? Sv -V- &H*&f%' V^'V- V- V- s>X
I Pharmacie WJUH|
Nous avons pu constater qu'il y a des *peionnes q .i \en';
l.-* dent un Kola absolument infrieur dans des bouteilles poif.Cc
>|5 tant notre Etiquette. ?'ij-
Le pub U est averti pour prendre ses prca .lions contre cette ^^
pilai : Or
ug.Le Boss $Co.
Agents Gnraux
Insurance Co
|Uue des pins fortes Coaip fjne>
canadiennes d'assurau es
sur ta vie.
Eim Le Ross & CaJ


LE MATIN 22 Avril 1926
i
h
P
*sas\ &$ |
a ^f^
"POCiE ROUGE"
1 Comprima 'HaS'HH" ^f
Il est vident que si vous prenez un numro quel-
conque une loterie, ou si vous risquez votre argent
sur un coup de roulette, i! est possible que vous
gagnerez. Mais il est bien plus probable que vous perdrez. Si vous deman-
dez dans une pharmacie quelque cho:e pour un mal de tte, et si vous
prenez la premire capsule qu'on vous prsente, ou un petit paquet, ou un
comprim, il est possible que cela Vous fera du bien. Cependant il est encore
plus probable que non. Il y a dans le commerce des centaines d'analgsiques
dont la plupart sont inefficaces, ou d'une action trop lente, tandis que d'autres
affaiblissent e coeur. Laquelle de ces prparations aurez vous reu? Il ne
faut pas plaisanter sur un point si dlicat. Pour soulager une douleur quel-
conque ou abrger un refroidissement, il faut demander La CAFIASPIRINE
(Aspirine et Cafine), qui est le parfait analgsique. Il agit beaucoup plus
rapidement que tous les autres et n'offre absolument aucun danger pour le
coeur. C'est pour cette raison que la plupart des mdecins la prfrent
I Aspirine simple. Elle se vend en tubes de vingt comprims et en petites
"Poches Rouges Bayer" conte-
nant une seule dose.
r ma
o Yvii.t.-. dans
Dpt . Che
mw mam^m & mm m?i
fia Maison *Les 'SPOiVl*
Ochoti & G*
An|le des Rues Houx el du Mrgaain de l'Rlal
Annoncent aux Clients de la Maison qu'ils viennent
DE RECEVOIR
Di beau stockJk ch s irs]oV premier elion
pour hommes, femmes, Miells 11 enfanta
J'iix avanti getii
toutes les Pharmacies
si. i ; Sladeimann k C
05
\g-i*s
rigg.
e& *3*r &s?ssr && ^r m ms iw/
Le Rhum Nectar
Le seul Rhum qu:,.tir J \!cools naturels o!)l n s
'b'r.-clment par Distillation ftlflIplG du Sirop des Oftsai
d'un iTm.iii. il liiiil iiira tni'ri. i~-i-!-_ - i-
------.....t'~-------- "........o ""' " u u.-iuc, cvn rrvi; a
jugement de la pluparl de nos .Nota" ihts Mdicale. t m
vt'.t l'approia-'cn d bons nmiiteuis, Ir tutti JDcomnir.il.l
du bouq- 111* ktii r.|ii-ttdc quitte byginiqon
H4ae prit m c v et, Rhum Raclai n'tnlvnpn ei oe or
d .it pt- r\lcooliai' a L loaglfe, co-n-ne 1 h sur s pndi.il
liiolleire* cl c /
iA maison
c.
0
Ut
Mardi nid Taill
A* 1822/lus duMaMindtl
Se r^om:nm la au publie et a s nnmbreuaj
pour l'lgance de sa coure et la promp a tx
dans le* ouvrages cou lies ses soins.
L M lison re>tc uuveite jusqu' 8 heu.'sda)
Vix modrs.
Courroie de T
ausDiissi u
AR
GOOD,
(omrre pou* 9pf tu e p ol'J ?, Qoo T"*i* fth /-
quf # fO*rro(e dap a m.U dm />J jfij^ifr;*
(, d n#/ir n en Cet r a>" a f >< *'*
A louer
Cl / Fan ?v W Pressoir
d : te > p & m i'i e,d h i 1 .{..-
;u'il
Le$ cour o v, a
pmdan* un c < I n
d'il -i t, e' I'i i l eut.
Ceci a pour ceose lu rriclion laq u 11 oc eouproiee so.ti toumise, ia.ii n
fi il poiaibl 'ir I s liii iiii r.
Les couiroics Good Yeer au contraire oui un- sul lanci* j|i'..isseus. coiileooe
dans i;i |nil" qui itie t us leur e Msiiiirii(ui.i|ii les If lirilie auto n:ili<|iieincul,
eOJUflVt-'il | V ;iiii-i lu S(.u|k'ss,- d leur l;islieil.
(jii.int! on m- nc*l c>i \ nili'em .n I -s counnie^ ojiI Tear, elles durenl 1res
]( n ,li iiijis et (ionmiil lin s. cm*- s,ii jii rnant.
Lrs ronnvurs Je transmission Bu 1 Jeer ik>dI laite dans toutes les meo
tion^, et pour loute tortn d- iuo;.il.
Eetaytz f* / prochane /ois.
Courroies Good ye r. gov^nx en caoulchouc.
TiiftVVes! IimI^ r.ndtiig rempauy
1114 A ?nue ,1c !:n
Brown, 1114.
(hf..ses tosf.Verrrs h Iviirfl
l l:;m.pa.M'i. Cn.lji m, ('. u-
leiiux, Four lietip?, /mi its,
N r pi s etserv. id n dan an i < s
Cabaretai Tis-. -. 'vis,'. | p(
Tire-bouchon, Pli u. \ rai
Saladier*,H i U rs.MrniaH rt,
Six lira, t < n ; i u r I i i s
I s ; rticl tp ur h t. s,m : bap ni'*, e'iterrriuei.!", str*i
cea funlira if.
(^ea articl tni I dn n eil-
leures labn ,uei : l'urop.. ,|
ont jourufiii ment Kbjet u'uo
soir, lotit particulier.
Clrit Proinpiitii V.
Buick 6 cvlindres
TourisU-s.proiiic'iK'iirs.lf pu-
blic en gnra] sont prveous
qu'on trouvera une Diagnifi-
l)ili- ii/j/cA- 6" r/////,-
ares, toute iTeuW, louera des
conditions raisonnables.
On aura cette belle voilure
pourmariage8, baptmes, par-
tus de plaisir,etc. en s idr<
saut nus Cavesde Bord i* a
M. Emmanuel Porville,
SEgg^gi
c(%
>]
dm
dm
DE

\p
CI)
m
1
o
o
o
a
dm
o
Prvenir Vdul mieui que givrir.
El prvenir ,-t (i (clic. TU :>
Eloignes lrt>'rmea .1 voir* pu
< vri- d S^voii 1 l.-ku.i> Carat If
tnoyejn le plue <.rliD,le plu* teiif.
el le plue facile Je let
c.-9i battre Si
Non teulemenl iltla^kie
cl ditpt'ree laa tfaraaat*
maie r'eel un i-e ( jv.hu
les plut calmante qui '-
lent J.IHU11 *l- atKeve I
^Savon
SB
xt.B ai
11.10 BROl.C
CAMIMIOCI M**. ,
Wisal
lCO

>&'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM