<%BANNER%>







PAGE 1

LE Vf \TH 21 Avril 192G , I I i I I -- :tms.'3PUja J vlcduca r l'int W,. ^'{ %  uV,,' ..t.* —i— J 4P ?Stino Stitlt,laMfta E.rt rite DlspP>i*) £micrciAita r cons^r art J bcona ..•te ir udm 03111 ac-a %  M c^i..p.-cso di JU60L M-hilt.i.eoti ''h..t*U*n, fui d. 1 ''k-nriranct IV-JU. i 1 roi'.rl nu-i.jd Tf.sr.ro pw lu u, BfS*4e 1 _ui MTU qualca* iou.pr.ii .li (ubofy rradert a-toro nu.-i.oii IMrM vtr I -JUIO icMeanvite 1 J--i la.uy^i. Ii mt el.aticlt • la sua iucittU ; u: CM av.p.> i/iODC 14 riacrta dalla 1 irilu. drioBi' intestinale coal mura.al %  MU m'ilMIU Uii m al lourlo a tulle I* epoCiiC t. jjluiulliU >U I..1.B*. IttbU a/ tiuiaoL I. !• ICI. 0cUi Paf*la ai IHiStclJB) Ut KMIfaiHW IftfOftftOIOI Ju."i.iIC:Sf ,Vj|.vr.;i HrKMaa* UftOUfAI Naf %  aflaTM M ••• • 1 %  tttfm le nouveau PrsMent & la Rpublique grecque Par cable VI Ut M S, 19 a% ri!— h' f'D'rel Pavealoa ?sl min'rniini prsVfd. ni de la Hptbliqtie ilell..iqu -. Il a prt x.rroerd lier. Fof prmi'i nets M ran.nii-lier les pri Sonnerpo i iqi ts qui avaient eM • xi t'a daus l't'e de Thtrn 1 1 %  "* > \ / r 'I \-> : i 1 1 '-jtA1 1 ,/kj Autour des raids en avion Pf.r Clil le MADRID, 8 avi Irf 'le li. fi'iie n bitMQf v :.(nl 1 O •'C<• l ic'i n !— L1 11 ii'i" 1 d'inn ; a fi iivcz si h on de rVQt" r m Cal>0 P|Mtt ds. que leur sunt le [er ai un. SUA.NGII 1— Te lleotensnl -'a noi> Dotvrd qt i accompli! le vol Copanlif< e*T. Ut ateri pii diNingbai 2 50 kiloouVrcs nu sud de SblCtlui. I r.. %  •. A %  : lli-v . %  j< • I — • —— -• Des mifliers de litres de sant concen vont de Norvge au monde entier par va, l'Emulsion Scott La praeute huile de F^j Morue, incorpore en orme digestive dut „ cmuUion, constitue un* bndiction pan, multitude d= gens qui ont ainsi obtenu leuri dans toute lea poouea de la vie, Cet 1 duit pour toute la famille, unique en ._ pour presque toute forme de dbilite, frtai] L'EMULSION SCO' L'exprience de juatre gcn.-ationi et cj riiliicrscle mdecin cttvatra meilleure gainiic. Fiener la voui mme, et donncx-U i vc* femme et voe enfonti. Que U l&ntg et 1* viuuour reignent dant votre toyerl =*K£3Œ 'aclii v rapidi ment, lu pi icc d s Palmiers, le nouveau >cal oii seroul lou -s !<"> Hu reau 'i I ] enclarniei i' d'Halli. Ce a 1 u : n >uvel difice qui r intrib i n a embellir ce.le Place. a • ... v'i'i B> ce j '| ie li"' chevaux qui oui ullelsaujourd hui tux ithi 'ulea publics peuveul |,,. ; ,, uii .ir leurs jainbc* i mi .1-; son! mai^p' • i. Harasst , d'avoir Iratn des 1-p uni du jour, lu nord au sud el ue 11 %  |'ou t.lea vieilles carci-., s auxquelles ilssontaUcls, l.i m lindre moule lea eaquinle ii pour les Faire avancer quand me, Noire Œil voit lea t*oobers impiloyables, les cingler de vigoureui coupa de Fouet. 1. uvriv. I>."i % %  •s nlcases suent MMig el eau. Le mois violera•iii mani leur laboure la boullll'l 1 i haven che, WUsa yeux tristes se. Plli [loin il v ilti sang el daua ;i une immense kg vieux dievauxl Hommage tt flicitations au Prsident BORNO Comme nous l'annoncioni hier, le Conseil Communal, de Gaalli rsi ni pa le Prfet tic Poil a;i-Prinee,a t reu au Palais Sationsl o il a prsent ;ill Pi dcnl d la Rpublique leslio.ii nages el les fbcitatio s de la '.0 u ni ne de la villa !e Gauthier. Voici le discouri qui %  < dm ie, e i celle occ ision, |> r e M 1 [islral i onimunal : Mi le Prc iident, Au nom du Conseil romnranfi | i ,1 • .1 Population le Gauthier, j u honneur de vouaprgenter mes respectueuses flicitations .1 l'occasion de votre rlection. Nous appartenons, Mrle i'ilidenl, a \u grande masse rurale, prise, par dessus tout, comm %  vou 1 l'avez s 1 heurcu%  emcnl lii dans votre procla,. 1 lu \' avril, prise de milice, >i • p dx el de concorde. No isform ms lesv e ix les plus s i,,, 1 >ur que le nouveau mandai de qu lire annes que Vll ,;,; x ,r. confier le Conseil ( l i : .. ;..-.., ibution id'AsK)1 v mate, soit marqu BU coin la pi is grande prospi :.' [Kiur nlr encre nain. g u i 1 ., Mr le Prsident, l ,g el 1 iieurs de certaines vo;i emj . mues Qu'importe je dpil di 1 ailvi : ires du rgi,•. ,;, pais el !>• travail que vous avea inaugure I Vou avi 1 m voua soutenir dans la tche que vous vous %  ifs assigne, le respect el ral f c |, ; des pouulationa labo rieuse* dea villes et des cara* lorl du Ntlenr ^ugaFle A Hri Di nanche dernires! mort.au Cap-HaTlicn, le Pasteur Auguste Albert, lidaiteur deal'Opinioo Nationale. Il n %  fui 1.1 dadeque quelques [oursel sa m rl inattendue aanr prisses proches el sesainla. Ds 1880, il s? consacra au sacerdoce religieux. Il fut SousInspecteur des Ecoles sous le Gouvernement du Gnral Florvil rlyppolite, t-t pendanl leSyMdeue l'Eglise Wesleyennetenui'ila Capitale, il pronona de nombreux discours el confrentt's. Il Fonda, au Cap-Haltien, une Unie du ien Puolic, dont U fut le Prsident. Dans ces dernire temps, il crut que son ministre n'tait KIS incompatible avec les luttes toli tiques el il descendit dans lu ice pour combattre. Il est sans doute encore trop lt pour juaer les actes qu'il v accomplit, I Histoire, plus tar.l, clairera celte Figure el alors seulement l'on pourra dire sur rhomme politique le m >t tliinitif. Mr Pret n ira pas aux EtrtHJws l'ar cable P/IRIS, aril— Mr Pret, mi nistre ,l* ftesaoss, ne ^•! reudr* pas Washington pouf la nftglsmeid de la datte liaaeslaa au Ktals Unis. Le ministre des tin nessquia P-tt es matin celte convxuti ranoti dment aiusi la nouvells altribuinl Mr Pret l'intintioa d'aller ini tftsti L'ail l'amb.ssa deur de France > Wa bhgtoa.M. Bren^-r, a pleiot poiivoi s, dit" on au mlnUtra, p>ur ago ier \x no n ds la France. Ou a l'impres sion dans le milieux offteiell que la qm-slion de la cooaolldat.on de la dette franc use am htaU-Cuis >erK rgle d-n quelques jours. La minutie des BusncaS f' 1 loJS s^s fll'orts pour arriver a une con cluaion rapide. Au point de vue ni gieux, il s'employa combattre l< s pratiques superstitieuses dans n. s campagnes. Et, dans le lilen e qui doit se Faire en ce moms: t autour le sa tombe, nous saluons le cercueil du fasleur. 4u Conseil il Et H SU line A l'occasion de la mort de M. Henry I^anooe,ancien Snaleur do la Rpublique, le drapeau du Conseil il Etal a t mis en berne,en signe de deuil. L 1 s fopttli i a'.ier.s sont m mils Dopuis ee malin, la Lgation lloyale tl Italie et aux Faades des maisons italiennes, le drapeau italien Flotta ans mets. est pour commmorer le 3mc anniversaire de l'entre des Fascistes Home. et vnement eut lieu, le 21 \vrii |Qi3, ;i la suite de la marcha triomphale des Chenils s Noires conduites par Mussolil i i travers I Italie jusqu' la VilleEternelle. I pa su pour prog esser. :• ...i ..; 13 IRK01 Prcalculalion du temjM D ir M. i Pfi •.i # i;is;aanjoipd h il et demain l.e 21. Pression atmosphrique 0..'> au-dessus Tempriture l. au-dessus. Indes ou temps 2.11 nos lit. Probabilits pluie 1.1 ngatif. l.e 22. Pression almospliriue 0.2 au-dessus. Temprature i qui ont besoin, par deaque 0.2 au-dessus, lemoersiurc : J ;., il vie justiee o.l ;m dessus. Index du temps 0.3positi ugitif. robabillts pluie 1.2 A vendre tes. &^ r TV t^**^ ^ m lt ii ue du Unira, las li b tliit l t ti Fo J Iran sort ea A)-\ or a e ser 1 uildJES Graud', e No -6* ,-amion tu 1' Sl ,s IS37, Hue du tantra, journaux t l'ai is Sueis ",<• "ails Sliuat , Le hic et la •viodt, Les Giamto M^s d Pris , ttc. La paix avec Abd-ot-KriiD Par cable OOWD, 19 avril— Lai pourparlers iir^iininairis rertodront Taourtrt 1 il **'* A/aiksne et tous Sa dlgus rtiUini i ni lemi au Gnral imon une dclaraiiou SiprUnsat leur coutianee dans une concusiou rnp.de base %  ur des concessions mutuelles et resppctint les droits la'suanab es des r ill'ains . rAOUlilST. 9 avr.l Le cjid HidJou et.t parti eu avion pour le BU pour consulter Abd-el Kriiu. Autour du G'jnuris iateraatloaahtos hteliars Par cable PARIS, 19 avril Dans le iiscjurs qu'il a pteeoac ce soir au bssaoet des btalisri smriein Mr Msoul Hiet a pari en pani culier des dettes iu'.eral:iea. La France, a-l-il dit, veise aonuellomentHIU millions vescrancierl el il a prole-lc fLtlaDBSSnt toi.tre le accusations de mansmlsa p >eu be Bill ont sM pertss contre e le. La I rance eoaUauara di cu'.er eu toute ju.-lice ce qu ou peut ssi gerd'e le, sbaUftS tuntt s;^ Saites et asposara toutes les dilfficul ls .un |'i •! ue 6 fai e tac •. Mais lorsque se. Mm W'alker s'est dclare charme de la personnalit de Mr Doum^r^oa auquel elle a t pi ente ;i tl heures ce BUtia 1a tte de s m dlgus amne dos au Magret in ternationai de l'hotelLiie. K louer Jolie Maison toute neuve situe au H*s d' Pou dei.hoses 'A\en'ie Lilleur Ducii'.if avec toutes les dpend n--eFau,Hatin, Cris'ne Uecuic le. S'adres'T chez. L pe RiVl H.v bu lace de lu Posle Nouvelles attaques contre KP Rusaolinl an Snat amricain WASHINGTON, IV avril— l ne notification que les Etats t is ne rnrlirip' r ont pas a IsCour int, r< a ior.ale de JaMica Gervi le 1er septembre a t envoye a li kg* lion nn.rri. aiie de llii.e pour pire remise la Socit dts >a tions. La politique et tel aspira lions de Vh N'ussolini < ni t a nouveau l'obi*t d v ioltnUs alla ques au lsst. panama Raiiro::d Qtesmship Une Bureau de l'Agent g'nral Port au Prince, Hltn.le :0 av: 1 192* Le Steamer Panama et altcn du Port au Prince, venant de Ne* York le samedi 24 avril l u 2<> avec : 0 passagers, '•; sasi de lettres et partira dan* l'Bpra mi di du mfmejjour diraclamenl pour Cristobal cana' /.me. 0. B. THOMPSON Agent Central Traversirt ( halle anciennement oinipir pur Mr Alfrcilf\ son assortimesfl ^) k*s derniers sUmers. Kllc lire aux famiU est maintenant pourvue ue Tt\ 1res articles; POMMKSDI: TK1.RE ::T O.GXONS li;/ DB rf.ois yLAt.nr.s C i:.si:nVKS ALlMKXTAtnES S\l :c.ss()\ (ioTllliH l.J.\M..Oi BONBONS ASSOUTIS VINS PAS <;u ;.<>\ BI.;UK i;rPKTKit LlOlKlltS KitAXt.-VlSKS CIIAMPACNK ilons aussi en gros et faisons do Parisiana Jeudi Les deux fjosses 3e et 4e pisodes Entre 1.00. On Jouera tn^me s'il pleut, le film devant lre rexpdi par le Maons . Avis Avis Important Le cranciers de f" >|bi Pour gurir ou C 1 I tc"< MI0RAINC! • CODI'lliTl. eoaaijr.ONttTouao.ncrMliHKU 0*tai',-i IL SUFFIT de prendra A l'un d vos repaa MM MM w, jaava aaaitaaa* une Pilule du 1? Dehaut 147, ua du Faub* St-Denis, Paris Hais il faut exiger les. Stables uni sont loat fait hi.inct.ei at auehaour.a n>iau,i:a l> nota DEHAUT A PARIS .nt tf. Malbl.maat Imprli*, er ,iolr w -t' ^^^aaa^^•g^aa^ruJUiU fl> ^3 ! %  H 0 Mi.hel,firand-f'.o;\v, connus jus qn tatta date, ayant dcide la liquidation de ses hlUires.d accord avec Mme Vve Saliba Michel, pri ot tout autre crancier qui po-i ^uttreintJressdese faire in ci ire che; la sous-lile maisea en p sent?nt un document prouvml la dette de Saliba Mi'li-ILes dbiteurs sont aviss qi un d ai de irenle jours IlOl est donn pour rgler leurs comptes. Porl-ui Prince, le li avril lelfl Tour la %  aaso ks ('.r^incien : L PHEBl/AlANN-ALG :itll *Si. Hue du Qaal. Commission des licla nations. La deuxime sance de la ses sion anglaiso aura ieu samedi,* avril c.o rant.de H b.l/l du matin midi.Les af aires leronl voques suivant leur ordie numrique. C. M. MJPUY Saerisii e Giersl Vlaison Les Sports Angle des rues Roux et du Magaaln de l'I'.tat Anaonce ses clients qu'elle vient de recevoir par les der^/ v J Bien bateaux arrivs d'Europe, les articles suivants tels qae : /.y£ ^arCasimirs anglais — Garbadeen an^lait, — Palm Beacb anglais, yst C'JM Hhaki blanc suprieur, Toiles chemises pour hommes, et un (<*& /T-t grand assortiment de toiles fine anglaises pour femmes. Bas JTR ^y de soie suprieure de toutes les couleurs Saca c main sup\^| gm rieurs en cuir couleur et en argeut, I styles vaii*. liai mer cerises, Mallettes de voyi;e en cicq dimenssiona, Un assortiments de faux co)s| .oits %  t ralada. mous et durs pour tous Its gots, Cravates de toutes t.ons, bouteilles isolantes eu plu J i sieurs couleurs et giamleiiis, Flashes de toutes les gross-;uc, Humes fontaines p. lites plumes de iv. h m :. 5 dilCf '•>• prix. Boutons i poigne', et d'anneaux de slyles varias uoai femmes Bchap >e .!•• soie de toutes les couleurs Parfuma varis en flacon biblet. Ceintures en cuir pour hommes, Chi mises couleurs pour hommes. EXEPT1UNNEL Un grand assortiment de Chtp-aox de paille de prem r 1 qualit pour hommes et entants a pnx trs modr QB* *oaa ventM ans perte de temps, faire une visite y concernantUn s'ock de chausures de premire qualit pour homm femmes et entants. Li H Les i)i!iel*d|r le. e ut ra|)id:ael tirage, qui e;n lieu le Diaiirtc! Cin-Varit Us billets pSI le leademaint talion riiez VI I lien, Bue Vrl Vottl Devant partirp rairon de BaStas Coradifl. mon i la direction de! ma procuration port au Piii Ci Faillite h Conlormcn du code deB aneiers * BriiUi ; sonlSJ au Trilr-mjj lance le l >olf „l (|UC 1(,D couranliA pour I ^ lor.nalitsj (L | :1 noinP] piMvisoii'C-. Port-au-ii Le lireff*} Le tw^ft Bordeaux t' du a fort Il r.t*JJ r orts du SJ.J La P*1 nc p le 11^*51 p r r en v ^> t>ou^ dpart%  V.



PAGE 1

(JE M V FI S '1 V fil l •' ( \ {S) ^ V J § Oscawon excep'unt cl wmailt Porcelaine le rerie LAMPES A KEROSINE MROIRS Je toute* DIMENSIONS E.\r de FLORDA i.\i.uii:s iu;i.K,ii;rsi:s BIBELOT dc t()Utc sortc \TAB!J-:M'X EXCAMttis 1A STIJ-S POl n IA MiftllF ELECTlUni E ETC. lie. CHEZ AEtUVER L Co |tt9 CJ cl S1T1 '. adnite Pharmacie Centrait \ :t On |-ii! sans delxmrs /~* aucun !;i-!K'r un l)o.m coin NEK plet, si. aprs avoir vu 11( : ':i / %  '-\ j8> !'-v t.mnie de lou ( genre Lotions — I'. u're S.v.m .^31 fC '.i.vatfs-, Chemises Mou lin i •. Uao et -liai s;eli.h lin. s ....i ;£X n contants. Tonl e plus chu tt le p!uCMoaifOI M trneve CD nouveau catalogue de '.'."* < Printemps et d'Eude la f grande maison de Tailleurs Ldward E.Stauss&Colnc. \ , de Chicago, lequel e intient V-' Ina nlita nivitennk Tisons. / "i S et en dtail Cil I Jeuar lISlMi i 1 4i/ es plus IM i sanls Tis us, •'. oupeset SU les de eoslu-.Cv ^ ."j nies, on n'prouve le dsir v.;* e placer sa commande. { %  jj Le ivpi'.-son.aul. I";aa<)is r-Aj • etellier, tie'.u la ^agi'Uiva v?/ qui veut, l'ne visite donc (£"$ I i mpose sonol'luc. Rue .%.* Bonne Foi, en faee de l'I l >\A tel de France ou il se lient ; ;) Jde 9 heures du matin 6 heures du soir entirement \.^ )t ; aux ordres de tous. <1 < > t Rappelez vous que celte grande maison garantit ton,; ^ jours son travail et on'en moins de 30 jours toute commande est remise la sal istactions des clients. L-\ M;.i M in Mi Dix Ui|| i Cl .' %  •• I>I • '•Ri — Ki e In Vii i ,. i.., M }i n „ !'. %  '' • ri Timtotttii]" Produits Nestl Le marchaudises fabriques par la'Maison Nestl JfAnel fi* %  avis aux Familles Eversl ;iainte: ~ K& y^ qu partir du Lundi 12 avril p Lait Condens Nestl.— Lait Kvapor Nesti ou SI f-harlen. |3* S? domicile toutes les commandes dont on voudra bien jjjjn iLait Slenli/ MilLmaid — Crme de lait en leiblanc de 2 1/2^,1. ^ nous confier l'excution. /j?\ i ou 5 /2 douzaines. — Chocolat de tous genre* eu tablettes, en '*t '^ r\ '-es livraisons se feront pour compte de la maison Si^> barua, etc, etc. — i^cao Peter m ferblanc de i\\ et 1|2 lb. tW' iSa/ mon YIHIX partir de Kl heures du malin ct.cellespour Ug Fnue Lacte pour les enfants a Lactogne pour les bbs. £#• B$ compte de la Maison Alfred Vieux se feront partir de "\ LM produit de la Maiaon Ne^ se vendett dans toutes^ *H. ^heures de l'aprs-midi. M k A. ^! ? 3 v agsc r ^ s '. ,a ? 1 *• Capitale qu'eu l'rovince. ED |£ fe Us commandes mi seront remises lu Maison Simon SEUL NOTRE CRAYON PEUT PORTER Ci: NOM. LEvershap n'est sas simplement le nom U UUAl ^r *~ na son Allred Vieux aprs .'1 heures de l'a prs-inidi ne jgo? •Pi-i viseront livres (pie le lendemain dans l'aprs-midi. '/£} A n n vV A A A AA A A A A A AA AX W /f?X Nos pri x dlient toule concurrence malgr le service)^; [S^.SS-SiSB8^S^5i^ § domicile que nous offrons la clientle. g fe ^"1 SIMON VIEUX %  ALFRE I) N'IEL'X CHEZ Bar Terminus fv Propritaire: Jg/ Widma9r ^ LA PUIS A .;iER:n. ET LA nu Bricici j AJECT1U PEYHAHD coi !rp It BLENNOr.RHtfiiE I luui cojlfiitnl %  nciunt ou ronti. 231 Arabes gurit sur 232 ('...... ,1 M..!..„.. J VI, p) Le tt.iitcmrni ctt eonplM par le DRAQEESPETBiRDrKalTIME nu cslmi'nt la Ooall UT, cWifienl lei uunrf. i'iuifient le Miig et guilMfll U cyilite. TOUTEJ BONNES PHAMIACU • SP?' ALtTKS PEYBARD. 4. ro H.f.r.n.'V PAKl f m. A vendre Uns bicyclette en parfait tat. S'adresser au Bureau du Journal LE MATIN. A louer Une maison ayant loul le confort moderne situe 1802 Avenue da Turgeau (Se rue). S'adresser au Kurcau du Matin. FRANOIS XAIKOHE 110, Hue lionne loi. 1U> Spcialits de montres de prchions lgantes moderne:,' %£. !*l or, en argent, en nickel, plaies, extra plate, demi plates. ^ Braetkts l'autanie extensible jour dames, en cuir peur % Loirmes. outts les montres sont de l'abrication suisse. |gc CONSOMMAI ION DE PREMIER CHOIX. --SKRVICE IRREPROCHABLE.CIGARES DE LA HAVANE M. %  • '-> J Capital : Or Eu g.Le Boss $Co. Agents Gnraux < y, ImuranceCo Une des plus fortes Gomn tniies canadiennes d'assurau< s sur la vie. End. Le Boss & Co.



PAGE 1

LE MATIN 21 \vril 1 • i l P S m % i s* 55? J fe £& sS &i -if •'< ,P a Q& rsa^ ^ ^ 1 1 0 Hue des Csars mr €mm&&mif /*? m %^œms&? $S8 *&i? &* 3&a Maison *Les 'SPORT* Ochoa & C # Anftle drs Rues Houx et du Mnj;hsir. de l'Etat ANNONCFNT \r\ lli.iKNis DE LA MAISON QU'ILS VIENNENT DI RECEVOIR tin hein lUck^t c\l iWa^dn pr nier choix po ir li> D ns, 1 8 n:n, lilleU S el entants}iix avantageux Le Rhum Nectar Le seul Itliutn qu^tir d alcools naturels obt n;ii directement par Distillation Simple du Sirop des QiiMl d.in Onijir' et toujours mime laataUoo et le MQI qil, v.eillit pir I %  •c in du taaipa dtm 1*4 dpts Hvee excli-nn rixe *e d? t)u< dargeraui lecrets de labriciiim et MO*. Hljomtio.l .l'.tu %  i ;n iotjrdUnl d'usine, i on %  i • i i jugtrn^ntilt tft p!u,!irl dams .No'ali'ils Mdicale el ul VH> l l'apprcia* ou du nom amatems, la suavit iao.oparibla du bonq'tri et IM r-ln* remarquable qualits bygi'i r qte*. M£ma prit a vux* , Khum NecUr n'i nivre pas ul ne i^o d i'. p** l' U coolmn • la loogae, eomau les^auir produits similaires el comme lesaulrej spiritueux. La maison G. L Verra e 1 Marchand Taill A* 1822/{a? du Magasin deVfji Se 'er-oramin !a au public et a si nombreuse clii. peur l'Uajance 'le sa coure et la promp e ex-cution dans \M ouvrages confi! ses soins. L M i. on ro. te ouverte jusqu' 8 beurrs du iM Prix modles. B-"-.^.--—-;-^ •_.--s&^ift-m.Xfc*^ku ^L\3i'UE,'k %r•*m^kv^n. ^-M T. BfcV^ ib^g^'^^'S^^fe. • Courroie de Trausmissi \\ OOOD i %  Comme pour fes aute< produits, Goo^V^ar fmbrL que ses courroies daprs des mlli des splclalen labore dan s res tabo atoires. Les courroies o dinair en eu r Oprfl avoir servi ptndam une u t espac de tempi s\im vissent, se /endi ft fit, e^ ftw liment ce ent. Ceci a pour cause la Iriction laquelle ces courroies sont soumise, sans qu'il s, it possible de les lubrifier* Les couiroifl Good Year au contraire ont une substance q.aisseuse co itenue dans la toile qui enlie lans leur (instruction,qui les lubrifie automatiquement, conseivant par ainsi leur souplesse et leur lasticit. Quand on se sert convenablement des courroies ood Teir, elles durent trs lonqtrinps et donnent un servie surprenant. Le* courroies de transmission Good Tear sont laite dans toutes les mentions, et pour toute sorte de travail. Essayez-Il M L% prochaine /ois. Courroies Qood Y car Boyaux en caoutchouc. Tbe v VestlndiesTrading Coiopauy PORI-U-PRIHGE v GOMAIVE&/CAP-H&HTEH A Louer Cbezlme Y\e W. Pressoir 1114 Avenue John Browii, 1114. Chaises rose?. Verres boire tt iluimpajiit. Cu.llus. Coir teaux, Four belle, AttMelteSi Nappes et servit ttes dan oirffl Cabarets, Tasses. lY.t ; glaes, Tire-boni h o-s Plat, Pefieri, Saladiers, 11 ; 1 1 rp.Voiisdiers, Sueurs, tt m Binerai tous l s .rticl s pour (ett^.rrari.'g %  _, bap 'meii Bntsrrementfi services funbre etc. Ces articl soi t -bs Meilleures fabri jnes j'Kurope, 't sonl jouruelini r?,t |'i bjet u'un •oiii tout particulier. Clrit — PromptitudeBulck 6 cvlindres Touristt's.prouH'iHins.lc public en gnral sont prvenus qu'on trouvera une magnifiqua automobile Buick cylindii's, toute neuve, A limer les c uiditions raisonnables. Ou aura cette belle voilure pour mariages, baptmes, parlies de plaisir, etc. en Badreas;iul BUX Cuves de Bonlcuux, M. Emmanuel ForviHe. 3agasi y o M m m m o I o m m y o D o %  Prvenir vaut mieux que giwrir. Kl prvenir it i facile. 8 -'i* Elui^nea le germe s d votre peau Jvccdu SAVOH LifeLuo^y Cest le noyan le plu. lerlain.le plut J .(, •t lit plu* facile Je U* cv-jb*llrt A > > Non ieulemenl ilalUi^ut et dlf pere Un gerroeemai cet un dot avoiit lei plut Mlountl <1ii • lenl jamais t acheve't /I •SAVON KPEBUO .XI. H


PAGE 1

ECTFXR PROPRITAIRE ,MPHIMII' H Unant MAQL01RE BOIS-VKHNA Hue Aniriuiine, 1358 blRO CENTIMES ____ QUOTIDIEN TLPHONE N 243 La politique du Gouvernement est rgle tout entire par un sentiment de sincrit ah due. Dcide n'par gner aucun effort pour que notre dmocratie s'organise, solide et prospire, dans l'ordre et la libert.le goutter nementopour devoir de considrer le pays tel qu'il est, deseplacei rsoluinciil ilevanl la ralit des faits cl de ne se laisser garer par aucune dclaration creuse, par aucun mensonge. Louis BORhO, Prsident d Hati INNE N"781 PORT-Al'-lMUNCi: ( HATI ) MERCREDI 21 AVRIL 1926 BORNQ daas l'Histoire d'Hati pjideœontud' Le* U1 histoire dl Im ii, [LeTemps m'crit IJJK oe sont pas des 1. HttWrien conscieni n' i |IDais ava nc "•' tique (JiM J e ne us ,>n pfpufer. Je pousse le lildn. quje n'hsite oire munie d< s arqui combat, nt ma i laisse alors le lectiur e former une op'nion. \ Journal f Le Temps plus d'insultes, mais j qu'un seul lait qua jsoitlaux. 11 est parI exact que le Prsiicompie des hros— lilieus, comme il ln'existait pas encocompte des hros anctres. Il n'y a ilter les auteurs que r oor s'en convaincreot les Mmoires de gui ui'oi.i appris remuent de Louis CHAR* I.KS BORNOI le grand'pre du Prsident. C'est un fait tout son honneur 11 ne. peut que nous rendre plus cher, ce jeune martyi de 17 ans. J'ii crit cette brochure avec les ouvrages indiqus et les document qua j'ai trouvs en France. Je peux dillrer d'opinion avec i Le Temps et tre cepen lant un honn'e homme. Je respecta trop Mr Louis Borno. je me respecte trop moimme, pour avoir amais voulu faire avec lui un march quelconque. Dans ma carrire militaire, comme dans ma carrire politique —dj assez, longues — je n'en ai jamais conclu. Rien que l'ide aurait t avilissante. Mais je ne m'meus pis trop de cts calomnies, L Temps i prend lui mme la peine de nous a ouerque mentir dans un journal pour les besoins d'une cause est un procd condamn, mais qui s'explique . Et voil, tnellet, l'.xphcation des Campagnes de la Plume comme celle du TE VI PS. NEMOURS a fc M-tre In premire J l'Histoire d'Hati section prsidentielle prsence, d'une manette, certains l| notre monde politibndus depuis long%  une lutte dont on h pu arriver dgage*! tendances. On a il un sicle d'exislenWale les Gouvernesuccder, en I buts % rs les nul ris par les populaires ; des par%  JS s'baucher et s'a% puissants; de gran*" d'idalisme illumicii'l et s'teindre nsdes tnbres pro ''Wisqu'on n'ait jaWinguer, des acW draine sombre, Portaient u\\ masque %  Vivaient le vrai vi. p atric. Car tous se fcnt du p| us ardent "ne et de part et d'au yelait l'analhine : Wtion d'un peuple perre civile! %  paix amricaine est m est venue pour 5Jest \\>mw pour r. a 'a confusion dWe qui luisait des *">* des mauvais; £ n "e pour sparer le F (,e l'ivraie, pour ,cu a sa place.pour Jj grand redresse' sans lequel ce jp de disparatre du monde. nn Usi (|Uo11 a l )U i a Ml "pagne prfiert depuis une tivers lments du %  i Kr Sl 'ncorHT r '•<>>. k>(irs Cf0 S (> rc P us '""'"..pulsion des Jgjtoelmoraux qui fi!* Pu arrt lu bataille HF~3.ce. Disons une fois pour toutes qo'Il ni' %  arrtera plus jusqu eeqiK-'oil ralise l'homognit parlai'.' des lments de chaque gTOU |>e. la prdominance devant dfinitivement rester eeu\ dont la supriorit mentale est la plus vidente. N o u s disons : supriorit mentale, et non intellectuelle, ni mme morale. Car la moralit et ta culture intellectuelle peuvent se valoir dans des camps adverses 1 : seule la in.mlalil traduit les tendances el dtermine les points de vue. On l'a bien constat au cours des rcents vnements. D'un ct des citoyens parmi lesquels se trouvent des intellectuels de la plus belle eau. Mais ils taient dixduiil (lui briguaient la prsidence de cette rpublique de deux millions d habitan's: premire preuve d'inl Priorit mental. 1 car malgr leur culture ils n'ont pas compris quel poinl ils se couvraient de ridicule. Nous avons entendu le Secrtaire du Conseil d'Etat donner lecture de la liste des ('.an IIdafsi le 12 Avril, e! noiisavom vu sur la visage des trangers de marque qui se trouvaient l, la stupfaction amus.o les jetait un pareil scandale : cela dpassait leur mentalit de civiliss !.. (l'est hier, qu'un homme du peuple, dpourvu totalement de culture, exprimait devant nous, dans son langage lui que nous demandons ta permission de traduire, cette apprciation : Si, au lieu de se prsenter 18, ils avaient choisi le plus digne d'entre eux comme candidat, ils n'auraient p %  ut-tre pas.t bat is si piteusement •. Cet illettr se figurait probable nient que cette chose si simple, si banalement pratique avait chapp ces 18 diplmes de toutes les universits connues et inconnues. Mais dans -a candeur, il \\c pouvait %  OSavoir pie ceseniinenles personnalits, ne poursuivant le succs d'aucune cause s cive, n'ambitionnaient la premire Magistrature de l'Etal que connu.'i.Gnironiienun: de leur carrire , el que par e ,ns.-queiil pour rien au mr.n le l'un deux ne se serait elfe devant les autre::, chaoi i e jugeant plus .jualil que son concurrent [voil la mentalit. Ce n'est pas tout. Ces Messieurs se son l lourdement tromps sur la moralit des lecteurs dont ils sollicitaient les suffrages. Ils ont cru les sduire par des offres d'argent el des promesses de fonctions publiques,sans se dire que ces lecteurs possdaient dj, par leur situation, des garanties moins illusoires que celles qu'on leur Taisait esprer. Si quelques-uns d'entre eux ont vit semblable maladresse, ceux-l n'ont pus russi, cependant, prouver que le pro* g ranime de Gouvernement qu'ils prconisaient tait suprieur celui du Prsident Homo. Ifrel', aucun d'eux ne sut montrer qu'il tait sincre: ce n'tait pas si facile! En l'ace de ces adversairesse dressait, avec une Conception toute diffrente des choses.un homme d'ducation parfaite, d'lite.esprit vaste et caractre profond, un Chef, entour de quelques citoyens qu'anime une foi inbranlable en lui et en sa mission de civilisateur. Il faut bien que les insul leurs du •Conseil d'Etat le sachent Ce qui a maintenu les lileol du prsident Borno en un blocincorniptible.ee n'est pas, selon que l'a avanc l'un des candidats :e, iur le piano Irisli-, on IreinliUronl des plrurs, Te* mains [i-nn! chauler J'ainjMii)ie douleurs, lljt l'etouti-rai, silenriem d eilase. Tels nous nous ainieroiis tifni el muets Snil, un li.nvr Mriwi sur lu iHiijles (luel.s In la joulle li'r.i.; ijui ildioidi' de urne.v, U mr et dans le rn-1 de notre puret Le virijinal lar des amours larilurucs Vimlera lenlciufiil loiuuie un alre arynilr. Albert Mlllli Rcepiion Palais 2V ttional A partir de demain et jusqu' nouvel ordre, les recplious du Jeudi de Madame B >rno n'auroul p;is lieu. Nouveau Mdtat du Conseil d'Etal Ce matin, le Conseil d'Etal a procd l'leelion d'un nouveau Prsident pour remplacer M. Emmanuel Cauvin nomm Secrtaire d'Etat de la Justice. C'est le Conseiller d'Etal AlIred Nemours qui a runi l'unanimit des suffrages de se collgues. Il a l lu Prsident du onseil d'Etal Le scrutin n'avait lieu que pour le Prsident du iir.md orp.s. Les autres membres du Bureau sont doue les mmes: DrGesner Beauvoir et Herraann Pasquier, 1er el 2euie Secrtaires. fVrrct BOliMO Prsident de lu Rpublique Vu l'article I) de la Constitution ; Considrant qu'il y a lieu de pourvoir aux vacances cral se sont produites (fms le Conseil dKlal. ARRTE Article 1er. Les citoyens Charles Bouchereau, Delabarre Pierre-Louis el rlermann Corvington, sont nomms Conseillers d'Etal en rcinplaeemena des citoyens Emmanuel Cauvin, (maries Bouzierel Edmond Montas. Article '1. Le prsent Arrt %  ara publi su Journal Officiel de l.i Rpublique. I) mu au Palais National, Port-au-Prince, le '21 Avril 1920, An I23me de l'Indpendance. BORNO. Par le Prsident : La Secrtaire d Etal de l'Intrieur el des Travaux Publics, C. FOMBHUN. Le Sculaire d'Etal de l'Instruction Publique, du Travail el de l'Agriculture, Hnec DORSINVILLE. Le Secrtaire d'Etal de la Justice, Km. CU'VIN. Le Secrtaire d'Etal les Finances el du Commerce, Charles ROUZIEU. Le Secr lire i E .1 des Uel ilious Ext %  • %  > MIV •, d -s (aille-,, Edmond MONTAS. Noire i 11.31 ^ ... a revu ce m isi le Christ-Roi. Il est tendu sur s.i eivire fleurie. Son front saigne sous su couron te d'piIM .. (Il l.ill i f|| .i, .. | ; g couJi %  I > main de si El sur son vi la esi peinte la plus horrible souifranec. Etd il im -si i 'I i i M M m el des vieillards cl les enfants prient genoux cl baisent les mains, les pieds sanglants du Crucifi. UN NILLBON A AGP!:S? :i %  en arli' 1S1 . pAU .1 nnf 0Mi(i(l!i Br*H NalUtkl rrufaia >U.it U !: ...p. d l .. vta il m 'M'IOlr -.jrri4iit rt Itmilitr enft, \i. M, 'JS-."'"'•'""•*""'"''' '' %  Tou: .er8tnB 4 120, 300 liane, beii"Uci. ra d'un escompta lii.micaat de 10 t. "• %  '" '-' vtrMBint un deirlfBlwul |m>|.i|.'Uln .1 i It nul .1 I ,.n a il il ..m roii| 01 il UUNU •( /. ..i luUUU Ou M (41.11. L-, lir.ua loreradh du c.'-dil N.b>ul l'jlu oflraal : msiauuaipaHrl,000.000fatr. i 1.384 tmKfsttmi 100.000 fc, BOO.OOOtr. | 2.271 bG.OOO fr. l p)i*conipTuai tllre non nnul i mchoaruiMo \ • %  %  lrn<< par roie di. lu m I DU UbliRiUoa hai'u. la on outre .1 i fruet il leb'reU uane!, To, mm" mer OW MILI.IOK u |>rack*iu : IJtn (r.tullei pr*. tirage* •iourtl* aUolae B.i nanrro, 4 rredlt ont rr-rrr. an, lortenr, de mloernal. .L^T 0 2. n %  *"• %  •" lar. de co J..ural (aayaetn eempiaM) — a coar — UQWItfMUBeataaa Telmir de al.eee.fat do Ientre uni ail awaler tr, baot f AMILIAL AL.;t kiri, 10. ree d lare, AUJER. Coafto ckeq. M p..,, U. AI.., BOIS i ; | arvaual i 16 M ai 19;: %  MaStfMatM • .ni. lattfjLjeu et ci u lArro i u. PU i il. j %  Ml.fn 1 -I.I..I >< .. '. 1 flieni. i. l r >ih, i ,AM> uou *lr. ...<-i..i a. i dCl nmwnl |i n>i r. .n i .^f.. eu 11 .. j t r*. Ml WaiiMM, ear| .i bea Bcnl..u, i. m •• IlllLr, .I i-r r Vllll.r Bmll. I.I V i %  iHKI UOC U.rol AILLr.B. In.t.l..' I .!>./ r 1 ua .,,, rtnai ee.pl On .!.,*•m. i .-— l.ooo < % %  • lUr.l ..~,| ^ M | , AVOa.ernee'S.ii.M.'.. jo„, 8. Ljlvar. e>.rrf. i..l BMrn .1, i i.) t I.. | •S lardiaiar, 4fn-Hi*>r .uoe ton or -. '^ , I,I '..• y y ,1 y ILJ L—"J tt \ ,r,. &f •.-*.*. i&f • •*• *• v'.-*.• &f • •>v k ~ t ~* iZ\ V V V m "~


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06697
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, April 21, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06697

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ECTFXR PROPRITAIRE
,MPHIMII'H
Unant MAQL01RE
Bois-Vkhna
Hue Aniriuiine, 1358
blRO
CENTIMES
____


QUOTIDIEN
TLPHONE N 243
La politique du Gouvernement est
rgle tout entire par un sentiment
de sincrit ah due. Dcide n'par
gner aucun effort pour que notre d-
mocratie s'organise, solide et prospi-
re, dans l'ordre et la libert.le goutter
nementopour devoir de considrer
le pays tel qu'il est, deseplacei rso-
luinciil ilevanl la ralit des faits cl
de ne se laisser garer par aucune d-
claration creuse, par aucun menson-
ge. Louis BORhO,
Prsident d Hati
INNE N"781

PORT-Al'-lMUNCi: ( HATI )
MERCREDI 21 AVRIL 1926
BORNQ daas l'Histoire d'Hati
pjideontud' Le*
U1 histoire dl Im ii,
[LeTemps m'crit
IjJk oe sont pas des
1. HttWrien conscien-
i n' i|IDais avanc "'
tique (JiM Je ne 'us ,>n
pfpufer. Je pousse le
lildn. qu- je n'hsite
oire munie d< s ar-
qui combat, nt ma
i laisse alors le lectiur
e former une op'nion.
\ Journal f Le Temps
plus d'insultes, mais
j qu'un seul lait qua
jsoitlaux. 11 est par-
I exact que le Prsi-
icompie des hros
lilieus, comme il l-
n'existait pas enco-
compte des hros
anctres. Il n'y a
ilter les auteurs que
roor s'en convaincre-
ot les Mmoires de
gui ui'oi.i appris rem-
uent de Louis Char*
i.ks BornOi le grand'pre du
Prsident. C'est un fait tout
son honneur 11 ne. peut que
nous rendre plus cher, ce jeune
martyi de 17 ans.
J'ii crit cette brochure avec
les ouvrages indiqus et les do-
cument qua j'ai trouvs en
France. Je peux dillrer d'opi-
nion avec i Le Temps et tre
cepen lant un honn'e homme.
Je respecta trop Mr Louis
Borno. je me respecte trop moi-
mme, pour avoir amais voulu
faire avec lui un march quel-
conque. Dans ma carrire mili-
taire, comme dans ma carrire
politique dj assez, longues
je n'en ai jamais conclu. Rien
que l'ide aurait t avilissante.
Mais je ne m'meus pis trop
de cts calomnies, L Temps i
prend lui mme la peine de
nous a ouerque mentir dans
un journal pour les besoins
d'une cause est un procd con-
damn, mais qui s'explique .
Et voil, tnellet, l'.xphcation
des Campagnes de la Plume
comme celle du TE VI PS.
NEMOURS
a
fc
M-tre In premire
J l'Histoire d'Hati
section prsidentielle
prsence, d'une ma-
nette, certains l-
| notre monde politi-
bndus depuis long-
une lutte dont on
h pu arriver dga-
ge*! tendances. On a
il un sicle d'exislen-
Wale les Gouverne-
succder, enIbuts
?rs les nul ris par les
populaires ; des par-
JS s'baucher et s'a-
?puissants; de gran-
*" d'idalisme illumi-
cii'l et s'teindre
nsdes tnbres pro
''Wisqu'on n'ait ja-
Winguer, des ac-
W draine sombre,
Portaient u\\ masque
Vivaient le vrai vi-
. patric. Car tous se
fcnt du p|us ardent
"ne et de part et d'au
yelait l'analhine :
Wtion d'un peuple
perre civile!
paix amricaine est
m est venue pour
5J- est \\>mw pour
r. a 'a confusion d-
We qui luisait des
*">* des mauvais;
n"e pour sparer le
F (,e l'ivraie, pour
,cu a sa place.pour
Jj grand redresse-
' sans lequel ce
jp de disparatre
du monde.
nnUsi (|Uo11 a l)U
i a Ml"pagne pr-
fiert depuis une
tivers lments du
i Kr- Sl' 'ncor-
HTr '<>>. k>(irs
Cf-0"S(> rcPus-
'""'"..pulsion des
Jgjtoelmoraux qui
fi!* Pu arrt
lu bataille
HF~3.ce. Disons une
fois pour toutes qo'Il ni' ar-
rtera plus jusqu eeqiK-'oil
ralise l'homognit parlai'.'
des lments de chaque gTOU
|>e. la prdominance devant
dfinitivement rester eeu\
dont la supriorit mentale est
la plus vidente.
N o u s disons : supriorit
mentale, et non intellectuelle,
ni mme morale. Car la mora-
lit et ta culture intellectuelle
peuvent se valoir dans des
camps adverses1 : seule la in.m-
lalil traduit les tendances el
dtermine les points de vue.
On l'a bien constat au cours
des rcents vnements.
D'un ct des citoyens par-
mi lesquels se trouvent des
intellectuels de la plus belle
eau. Mais ils taient dixduiil
(lui briguaient la prsidence
de cette rpublique de deux
millions d habitan's: premire
preuve d'inl Priorit mental.1,
car malgr leur culture ils
n'ont pas compris quel poinl
ils se couvraient de ridicule.
Nous avons entendu le Secr-
taire du Conseil d'Etat donner
lecture de la liste des ('.an II-
dafsi le 12 Avril, e! noiisavom
vu sur la visage des trangers
de marque qui se trouvaient
l, la stupfaction amus.- o
les jetait un pareil scandale :
cela dpassait leur mentalit
de civiliss !.. (l'est hier, qu'un
homme du peuple, dpourvu
totalement de culture, expri-
mait devant nous, dans son
langage lui que nous deman-
dons ta permission de tradui-
re, cette apprciation : Si, au
lieu de se prsenter 18, ils
avaient choisi le plus digne
d'entre eux comme candidat,
ils n'auraient p ut-tre pas.t
bat is si piteusement . Cet
illettr se figurait probable
nient que cette chose si sim-
ple, si banalement pratique
avait chapp ces 18 dipl-
mes de toutes les universits
connues et inconnues. Mais
dans -a candeur, il \\c pouvait
OSavoir pie ceseniinenles
personnalits, ne poursuivant
le succs d'aucune cause s
cive, n'ambitionnaient la pre-
mire Magistrature de l'Etal
que connu.'i.Gnironiienun: de
leur carrire , el que par e ,n-
s.-queiil pour rien au mr.n le
l'un deux ne se serait elfe
devant les autre::, chaoi i e
jugeant plus .jualil que son
concurrent [voil la mentali-
t.
Ce n'est pas tout. Ces Mes-
sieurs se son l lourdement
tromps sur la moralit des
lecteurs dont ils sollicitaient
les suffrages. Ils ont cru les s-
duire par des offres d'argent
el des promesses de fonctions
publiques,sans se dire que ces
lecteurs possdaient dj, par
leur situation, des garanties
moins illusoires que celles
qu'on leur Taisait esprer. Si
quelques-uns d'entre eux ont
vit semblable maladresse,
ceux-l n'ont pus russi, ce-
pendant, prouver que le pro*
g ranime de Gouvernement
qu'ils prconisaient tait su-
prieur celui du Prsident
Homo. Ifrel', aucun d'eux ne
sut montrer qu'il tait sincre:
ce n'tait pas si facile!
En l'ace de ces adversairesse
dressait, avec une Conception
toute diffrente des choses.un
homme d'ducation parfaite,
d'lite.esprit vaste et caractre
profond, un Chef, entour de
quelques citoyens qu'anime
une foi inbranlable en lui
et en sa mission de civilisa-
teur. Il faut bien que les insul
leurs du Conseil d'Etat le
sachent Ce qui a maintenu
les lileol du prsident Bor-
no en un blocincorniptible.ee
n'est pas, selon que l'a avanc
l'un des candidats : de vivre, des relations de fa-
mille et d'amiti,une eertaiinX
sympathie naturelle, un cer-
tain dcouragement, un pessi-
misme inconsidi et bien
d'autres raisons critiquables ;
ce n'est pas qu'ils obissaient,
comme l'a crit en autre, de
grossires ambitions qui ro-
dent comme des bles f.O-
nics autour de leurs conscien
ces. Ceci fui envoy sous for-
me de manifestes l'adresse
des Conseillers d'Etal par
deux candidats qui, peu de
jours aprs, se prsentaient
humblement devant eux pour
solliciter leur vote. Leur fid-
lit au Prsident Homo n'est
que leur fidlit ses princi-
pes, son programme politi-
que comme Chef de parti na-
tional progressiste,ils ont don
n la victoire ce parti parce
qu'il leur a sembl mieux im-
bu des ncessits.de la situa-
lion h lilieiine. moins entach
d'intrts mesquins. Dans ce
parti, ils ont vu une ide ; ail-
leurs ils n'ont eu que le pen,
tacle d'instincts en rut. Ici le
souci constant des responsa-
bilits du pouvoir, la ^volont
de relever le pays par le tra-
vail et l'honnte gestion des
flaires publiques, de profiter
de la paix pour l'organiser]
Ailleurs, une campagne d'agi
talion systmatiquement en-
treprise dans le but d'exploi-
ter pour gravir le pouvoir,
l'esprit du dnigrement, lapo
logie (h\ dsordre et de l'assas-
sinat... Vraiment, si le Conseil
d'Etat avait hsit dans son
choix, il faudrait dsesprer
pour toujours de la clairvo-
yance hatienne. Mais il a su
f-accomplir, le geste de sages-
se et d'intrt national.
El maintenant, il faut sou-
haiterqi'c l'on comprenne que
de semblables moyens de coin
bat sont bien dsuets el
nVngen irent plus rien ; qu'ils
sont du reste indignes d'hai-
liens aussi clairs que ceux
qui les ont employs, et si la
force de la supriorit menta-
le du parti de Mr Borno les
a vaincus, c'est parce qu'ils
n'taient pas dans la vrit.La
vrit est dans l'preuve qu'en
1915 le ciel a inflige au peu-
ple hatien pour lui apprendre
devenir meilleur.
L'preuve est pour tous,
pour ceux qui son! au poir. oir
comme pour ceux qui n'y sont
pas. Il s'agit de la supporter
( nous ne disons pas de s'y r-
signer ) au poste o le destin a
pinc chacun de nous, et d'a-
voir la volont commune d'at-
teindre le but commun vers
lequel normalement et coup
sur s'achemine le parti qui
est aux affaires; la libration
sous la direction habile de son
chef Louis Borno, il en a pris
l'engagement formel devant la
Nation.
Lesbeaox sonne;?
^WKMMffe^^^^f
Nuit blanche
l.rllc iiml.ln prendras soin que dans rbaipie tase
Frissonne, humide HCtft, une geibe de (leurs.
V (lambeau dans la rliauikri- o les (Uns
rlri s
nu,

TOUBles docteurs rtcorm ite
Oats pour les jeun
Ik'h's. A la maman, il doi d '.ces
pendant la priode sl puisai. I Ite-
ment Pour le bb, c'est l'alii ient Idal
qui'., s atient, 14nourrit,le fortifie, ma
d a^er l'estomac. A re 1er aussi
pesir la maman avant ta ni h ince du bb.
Quaker B&ts
. -tj-iii^-1 ^ i a :

tir


U noieron.cn,,, un ^ m, di-s vapeurs di'-pe. ^rf^^^^i^ $ $^ $ $$ ... -.< $ \%
Pour respirer tous nos honlifiirs Iftf euipha>e,
iur le piano Irisli-, on IreinliUronl des plrurs,
Te* mains [i-nn! chauler J'ainjMii)ie douleurs,
lljt l'etouti-rai, silenriem d eilase.
Tels nous nous ainieroiis tifni el muets
Snil, un li.nvr Mriwi sur lu iHiijles (luel.s
In la joulle li'r.i.; ijui ildioidi' de urne.v,
U mr et dans le rn-1 de notre puret
Le virijinal lar des amours larilurucs
Vimlera lenlciufiil loiuuie un alre arynilr.
Albert Mlllli
Rcepiion
Palais 2V ttional
A partir de demain et jusqu'
nouvel ordre, les recplious du
Jeudi de Madame B >rno n'au-
roul p;is lieu.
Nouveau Mdtat
du Conseil d'Etal
Ce matin, le Conseil d'Etal a
procd l'leelion d'un nou-
veau Prsident pour remplacer
M. Emmanuel Cauvin nomm
Secrtaire d'Etat de la Justice.
C'est le Conseiller d'Etal Al-
Ired Nemours qui a runi l'una-
nimit des suffrages de se col-
lgues. Il a l lu Prsident
du onseil d'Etal
Le scrutin n'avait lieu que
pour le Prsident du iir.md
orp.s. Les autres membres du
Bureau sont doue les mmes:
DrGesner Beauvoir et Herraann
Pasquier, 1er el 2euie Secr-
taires.
fVrrct
BOliMO
Prsident de lu Rpublique
Vu l'article I) de la Consti-
tution ;
Considrant qu'il y a lieu de
pourvoir aux vacances cral se
sont produites (fms le Conseil
dKlal.
ARRTE
Article 1er. Les citoyens
Charles Bouchereau, Delabarre
Pierre-Louis el rlermann Cor-
vington, sont nomms Conseil-
lers d'Etal en rcinplaeemena des
citoyens Emmanuel Cauvin,
(maries Bouzierel Edmond Mon-
tas.
Article '1. Le prsent Arrt
ara publi su Journal Officiel
de l.i Rpublique.
I) mu au Palais National,
Port-au-Prince, le '21 Avril 1920,
An I23me de l'Indpendance.
BORNO.
Par le Prsident :
La Secrtaire d Etal de l'Int-
rieur el des Travaux Publics,
C. FOMBHUN.
Le Sculaire d'Etal de l'Ins-
truction Publique, du Travail el
de l'Agriculture,
Hnec DORSINVILLE.
Le Secrtaire d'Etal de la Jus-
tice,
Km. CU'VIN.
Le Secrtaire d'Etal les Fi-
nances el du Commerce,
Charles ROUZIEU.
Le Secr lire i E .1 des Uel i-
lious Ext '> miv , d -s (aille-,,
Edmond MONTAS.
Noire i
11.31
^ ... a revu ce m isi le
Christ-Roi. Il est tendu
sur s.i eivire fleurie. Son front
saigne sous su couron te d'pi-
IM .. (Il l.ill i f|| .i, .. | ; g -
couJi I > main
de si El sur son vi la
esi peinte la plus horrible soui-
franec.
Etd il im -si i 'I i i m m m .
el des vieillards cl les enfants
prient genoux cl baisent les
mains, les pieds sanglants du
Crucifi.

UN NILLBON
A AGP!:S?
:i
en arli'
1S1 .
pAU
.1 nnf 0Mi(i(l!i Br*H NalUtkl rrufaia
>U.it U !: ...p. d l .. vta il m
------------ 'M'IOlr -.jrri4iit rt Itmilitr enft, \i. M,
'JS-."'"''""*""'"''' '' ' Tou: .er8tnB 4 120,
300 liane, beii"Uci. ra d'un escompta lii.micaat de 10 t.
" '" '-' vtrMBint un deirlfBlwul |m>|.i|.'Uln .1 i It
nul .1 I ,.n a il il ..m roii| 01 il UUNU ( /. ..i luUUU Ou M (41.11.
L-, lir.ua loreradh du c.'-dil N.b>ul l'jlu oflraal :
msiauuaipaHrl,000.000fatr. i 1.384 tmKfsttmi 100.000 fc,
BOO.OOOtr. | 2.271 bG.OOO fr.
l p)i*conip-

Tuai tllre non nnul i mchoaruiMo \ lrn<< par roie di. lu m
I du UbliRiUoa hai'u. la on outre .1 i fruet il leb'reU uane!,
To, mm" mer OW MILI.IOK u |>rack*iu :
IJtn (r.tullei pr*. tirage* iourtl* aUolae
B.i nanrro, 4 rredlt ont rr-rrr. an, lortenr, de mloernal.
. .L^T0* 2.n' *" " lar. de co J..ural (aayaetn eempiaM) a coar
UQWItfMUBeataaa Telmir de al.eee.fat do I- entre uni ail awaler tr, baot
f AMILIAL AL.;t kiri, 10. ree d lare, AUJER. Coafto ckeq.M p..,, U. AI..,
BOIS i ; |
arvaual i
16 Mai 19;:.
MaStfMatM .ni. lattfjLjeu
et ci u lArro
i u. pu i il. j
Ml.fn1' -I.I..I >< .. '. 1 .
flieni. i.l.r>ih, i ,am> uou
*lr. ...<-i..i a. i
d- Cl nmwnl |i
n>i r. .n i .^f..
eu.....11 .. j tr*. Ml
WaiiMM, ear| .i bea .
Bcnl..u, i. m
IlllLr, .- I i-r r
Vllll.r Bmll. i.iv i iHKI UOC
U.rol AILLr.B. In.t.l..' I ,
.!>./ r 1 ua .,,,
rtnai ee.pl On .!.,*-
m. i .- l.ooo
< lUr.l ..~,| ^ M | ,
AVOa.ernee'S.ii.M.'.. jo- ,
8. Ljlvar. e>.rrf. i..l BMrn .1, i
i.) t I.- |
S
lardiaiar, 4fn-Hi*>r
.uoe ton or-.


'^
, i,i '.. y y ,1 y ilj
L"J
tt
\ ,r,.?.-*.*. i- ? * * v'.- -*.- ? >v
k ~ t ~* iZ\ V V V
- m*"~


LE Vf \TH 21 Avril 192G

,
I
I
- i
I

I
, --
. :tms.'3PUja___j
vlcduca
r
l'int
W,. ^'{uV,,' ..t.* ij
4P
?Stino
Stitlt,laMfta
E.rt rite
DlspP>i*)
micrciAita
r cons^r art J bcona
..te irudm 03111 ac-a
M c^i..p.-cso di
JU60L
M-hilt.i.eoti ''h..t*U*n,
fui d.1 ''k-nriranct IV-jU.
i 1 roi'.rl nu-i.jd Tf.sr.ro pw
lu u, BfS*4e 1 _ui mtu qualca*
iou.pr.ii .li (ubofy rradert a-toro
nu.-i.oii IMrM vtr I -juio icMean-
vite 1 J--i la.uy^i. Ii mt el.aticlt
la sua iucittU ; u: cm av 4 lu;(/ii>.p.> i/iODC 14 riacrta dalla
1 irilu. drioBi' intestinale coal mura.al
MU m'ilMIU alirii. nH cli irre conlava tal svo IV
llu 11.; 1. orc Uluttri. Pir lootr l'a-
BaMill ...r.li.r cju'Xo won aotfa-
r o. >Uii m al lourlo a tulle I* epo-
CiiC t. jjluiulliU >U I..1.B*. IttbU a/
tiuiaoL
I. ! ICI.
0cUi Paf*la ai IHiStclJB)
Ut KMIfaiHW
____ IftfOftftOIOI----------
Ju."i.iIC:Sf ,Vj|.vr.;i HrKMaa*
UftOUfAI Naf aflaTM M 1 '
tttfm
le nouveau PrsMent &
la Rpublique grecque
Par cable
VI Ut M S, 19 a%ri! h' f'D'-
rel Pavealoa ?sl min'rniini prsVf-
d. ni de la Hptbliqtie ilell..iqu -.
Il a prt x.rroerd lier. Fof pr-
mi'i nets M ran.nii-lier les pri
Sonner- po i iqi ts qui avaient eM
xi t'a daus l't'e de Thtrn

1
1 "*
, > \
' /r
'I \->:
i 1 1 '-jtA-
1
1 ,/kj
Autour des raids
en avion
Pf.r Clil le
MADRID, 8 avi
Irf 'le li. fi'iie n
bitMQf v :.(nl 1
O 'C< l ic'i n
! L-1 11 ii'i"
' 1 d'inn ; a fi
iivcz si h on
de rVQt" r m
Cal>0
P|Mtt ds. que leur sunt le [er
ai un.
SUA.NGII 1 Te lleotensnl -'a
noi> Dotvrd qt i accompli! le vol
Copanlif< e*T. Ut ateri pii
d- iNingbai 2 50 kiloouVrcs nu
sud de SblCtlui.

I r.. . a : lli-v . j< I ------------- - -
Des mifliers
de litres de sant concen
vont de Norvge au monde entier par va,
l'Emulsion Scott La praeute huile de F^j
Morue, incorpore en orme digestive dut
cmuUion, constitue un* bndiction pan,
multitude d= gens qui ont ainsi obtenu leuri '
dans toute lea poouea de la vie, Cet 1
duit pour toute la famille, unique en ._
pour presque toute forme de dbilite, frtai]
L'EMULSION SCO'
L'exprience de juatre gcn.-ationi et cj
riiliicrscle mdecin cttvatra meilleure gainiic.
Fiener la voui mme, et donncx-U i vc*
femme et voe enfonti. Que U l&ntg et 1*
viuuour reignent dant votre toyerl
!
=*K3 -
'aclii v rapidi ment,
lu pi icc d s Palmiers, le nou-
veau >cal oii seroul lou -s !<"> Hu
reau 'i I] enclarniei i' d'Halli.
Ce a 1 u : n >uvel difice qui
r intrib i n a embellir ce.le
Place.
a
... v'i'i b> ce j '| ie li"' che-
vaux qui oui ullelsaujourd hui
tux ithi 'ulea publics peuveul
|,,.; ,, uii .ir leurs jainbc*
i mi .1-; son! mai^p' i.
Harasst , d'avoir Iratn des 1--
p uni du jour, lu nord au sud el
ue 11 ., |'ou t.lea vieilles car-
ci-., s auxquelles ilssontaUcls,
l.i m lindre moule lea eaquinle
ii pour les Faire avancer quand
me, Noire il voit lea t*o-
obers impiloyables, les cingler
de vigoureui coupa de Fouet.
1. uvriv. I>."is nlcases suent
MMig el eau. Le mois violera-
iii mani leur laboure la bou-
llll'l
1 i haven
che,
WUsa yeux
tristes se.
Plli [loin
il v
ilti sang el daua
;i une immense
kg vieux dievauxl
Hommage
tt flicitations
au Prsident BORNO
Comme nous l'annoncioni
hier, le Conseil Communal, de
Gaalli rsi ni pa le Prfet
tic Poil a;i-Prinee,a t reu au
Palais Sationsl o il a prsent
;ill Pi dcnl d la Rpublique
leslio.ii nages el les fbcitatio s
de la '.0 u ni ne de la villa !e
Gauthier.
Voici le discouri qui <
, dm ie, e i celle occ ision, |> r
e M 1 [islral i onimunal :
Mi le Prc iident,
Au nom du Conseil romnra-
nfi| i ,1 .1 Population le Gau-
thier, j u honneur de vouapr-
genter mes respectueuses flici-
tations .1 l'occasion de votre r-
lection.
Nous appartenons, Mrle i'i-
lidenl, a \u grande masse rura-
le, prise, par dessus tout, -
comm vou 1 l'avez s1 heurcu-
emcnl lii dans votre procla-
,. 1 lu \' avril, prise de
milice, >i p dx el de concorde.
' No isform ms lesv e ix les plus
si,,, 1 >ur que le nouveau
mandai de qu lire annes que
Vll. ,;,; x ,r. confier le Conseil
(li:.. ;..-.., ibution id'As-
K)1 v mate, soit marqu
BU coin la pi is grande pros-
pi :.' [Kiur n- lr encre nain.
gui 1 ., Mr le Prsident,
l ,g el 1 iieurs de certaines vo;i
emj mues Qu'importe je
dpil di 1 ailvi : ires du rgi-
,. ,;, pais el !> tra-
vail que vous avea inaugure I
Vou avi 1 m voua soutenir
dans la tche que vous vous
.ifs assigne, le respect el ral
fc |, ,;, des pouulationa labo
rieuse* dea villes et des cara*
lorl du Ntlenr
^ugaFle A Hri
Di nanche dernires! mort.au
Cap-HaTlicn, le Pasteur Auguste
Albert, lidaiteur deal'Opinioo
Nationale.
Il n fui 1.1 dadeque quelques
[oursel sa m rl inattendue aanr
prisses proches el sesainla.
Ds 1880, il s? consacra au sa-
cerdoce religieux. Il fut Sous-
Inspecteur des Ecoles sous le
Gouvernement du Gnral Flor-
vil rlyppolite, t-t pendanl leSy-
Mdeue l'Eglise Wesleyennete-
nui'ila Capitale, il pronona de
nombreux discours el confren-
tt's. Il Fonda, au Cap-Haltien,
une Unie du ien Puolic, dont
U fut le Prsident.
Dans ces dernire temps, il
crut que son ministre n'tait
kis incompatible avec les luttes
toli tiques el il descendit dans lu
ice pour combattre.
Il est sans doute encore trop
lt pour juaer les actes qu'il v
accomplit, I Histoire, plus tar.l,
clairera celte Figure el alors
seulement l'on pourra dire sur
rhomme politique le m >t tlii-
nitif.
Mr Pret n ira pas
aux EtrtHJws
l'ar cable
P/IRIS, aril Mr Pret, mi
nistre ,l* ftesaoss, ne ^! reudr*
pas Washington pouf la nftgls-
meid de la datte liaaeslaa au
Ktals Unis. Le ministre des tin n-
essquia P-tt es matin celte convxu-
ti ranoti dment aiusi la nouvells
altribuinl Mr Pret l'intintioa
d'aller ini tftsti L'ail l'amb.ssa
deur de France > Wa bhgtoa.M.
Bren^-r, a pleiot poiivoi s, dit"
on au mlnUtra, p>ur ago ier \x
no n ds la France. Ou a l'impres
sion dans le milieux offteiell que
la qm-slion de la cooaolldat.on de
la dette franc use am htaU-Cuis
>erK rgle d-n quelques jours.
La minutie des BusncaS f'1 loJS
s^s fll'orts pour arriver a une con
cluaion rapide.
Au point de vue ni gieux, il
s'employa combattre l< s prati-
ques superstitieuses dans n. s
campagnes. Et, dans le lilen e
qui doit se Faire en ce moms: t
autour le sa tombe, nous sa-
luons le cercueil du fasleur.
4u Conseil il Et h su line
A l'occasion de la mort de
M. Henry I^anooe,ancien Sna-
leur do la Rpublique, le dra-
peau du Conseil il Etal a t
mis en berne,en signe de deuil.
L1 s fopttli i a'.ier.s
sont m mils
Dopuis ee malin, la Lga-
tion lloyale tl Italie et aux Fa-
ades des maisons italiennes,
le drapeau italien Flotta ans
mets. est pour commmorer
le 3mc anniversaire de l'entre
des Fascistes Home.
et vnement eut lieu, le 21
\vrii |Qi3, ;i la suite de la mar-
cha triomphale des Chenils s
Noires conduites par Mussolil i
i travers I Italie jusqu' la Ville-
Eternelle.
I
pa
su
pour prog esser.
: ...i ..; 13 IRK01
Prcalculalion du temjM
D ir M. i Pfi - .i#i;is;a-
anjoipd h il et demain
l.e 21. Pression atmosphri-
que 0..'> au-dessus Tempriture
l. au-dessus. Indes ou temps
2.11 nos lit. Probabilits pluie 1.1
ngatif.
l.e 22. Pression almospliri-
ue 0.2 au-dessus. Temprature
i qui ont besoin, par dea- que 0.2 au-dessus, lemoersiurc
: J ;., il vie justiee o.l ;m dessus. Index du temps
0.3positi
ugitif.
robabillts pluie 1.2
A vendre tes. &^r
TV t^**^ ^ m-lt iiue du Unira, las
li
b tliit l t ti
Fo J Iran sort ea
a)-\ or a e ser
1 uildJES
Graud', e No -6*
,-amion
tu 1'
Sl,s IS37, Hue du tantra,
journaux t l'ai is Sueis ",< "ails
Sliuat , Le hic et la viodt,
. Les Giamto M^s d Pris ,
ttc.
La paix avec
Abd-ot-KriiD
Par cable
OOWD, 19 avril Lai pour-
parlers iir^iininairis rertodront
Taourtrt 1 il **'* A/aiksne et
tous Sa dlgus rtiUini i ni le-
mi au Gnral imon une dcla-
raiiou SiprUnsat leur coutianee
dans une concusiou rnp.de base
ur des concessions mutuelles et
resppctint les droits la'suanab es
des rill'ains. .
rAOUlilST. 9 avr.l Le cjid
HidJou et.t parti eu avion pour le
BU pour consulter Abd-el Kriiu.
Autour du G'jnuris ia-
teraatloaahtos hteliars
Par cable
PARIS, 19 avril Dans le iis-
cjurs qu'il a pteeoac ce soir au
bssaoet des btalisri smriein ,
Mr Msoul Hiet a pari en pani
culier des dettes iu'.eral:iea. La
France, a-l-il dit, veise aonuello-
mentHIU millions vescrancierl
el il a prole-lc fLtlaDBSSnt toi.tre
le accusations de mansmlsa p >eu
be Bill ont sM pertss contre e le.
La I rance eoaUauara di cu'.er
eu toute ju.-lice ce qu ou peut ssi
gerd'e le, sbaUftS tuntt s;^ Sai-
tes et asposara toutes les dilfficul
ls .un |'i ! ue 6 fai e tac .
Mais lorsque t conclu, elie tera t us ses < f-
forts pour remplir l< \a' usai se*
obligations. C'est ce dsir d'agir
localement inu Lut q e la Frauci
attache tant diinport.,ncc i une
clause que ses anciens al ie moa
trent al peu ,1't mpies.-Hncnl t ub
server: La clause de scuiit q..i
prvoit qu'au cas o pAlleaaagaa
ne remplirait pas les obligation
du plau li i\w:-. les paiemen's de
la France seraieut rduits.
l'Altl8,l9 avril Mme W'alker,
Icinmo du maire de Ne-York H
Mr Doumergue, prsient de 1%
Hc^ublique IrssealM o sont se-
rs la main en souriaul aujou
d-hui au paliis de l'K >se. Mm
W'alker s'est dclare charme de
la personnalit de Mr Doum^r^oa
auquel elle a t pi ente ;i tl
heures ce BUtia 1a tte de s m
dlgus amne dos au Magret in
ternationai de l'hotelLiie.
K louer
Jolie Maison toute neuve situe
au H*s d' Pou dei.hoses 'A\en'ie
Lilleur Ducii'.if avec toutes les
dpend,n--e- Fau,Hatin, Cris'ne
Uecuic le.
S'adres'T chez. L pe RiVl H.v
bu lace de lu Posle
Nouvelles attaques con-
tre Kp Rusaolinl an
Snat amricain
WASHINGTON, IV avril l ne
notification que les Etats t is ne
rnrlirip'ront pas a IsCour int, r< a
ior.ale de JaMica Gervi le 1er
septembre a t envoye a li kg*
lion nn.rri. aiie de llii.e pour
pire remise la Socit dts >a
tions. La politique et tel aspira
lions de Vh N'ussolini < ni t a
nouveau l'obi*t d violtnUs alla
ques au lsst.
panama Raiiro::d
Qtesmship Une
Bureau de l'Agent g'nral
Port au Prince, Hltn.le :0 av: 1
192*
Le Steamer Panama et altcn
du Port au Prince, venant de
Ne* York le samedi 24 avril lu2<>
avec : 0 passagers, '; sasi de
lettres et partira dan* l'Bpra mi
di du mfmejjour diraclamenl pour
Cristobal cana' /.me.
0. B. THOMPSON
Agent Central
Traversirt
( halle anciennement oinipir pur Mr Alfrcilf\
son assortimesfl
^) k*s derniers sUmers. Kllc lire aux famiU
est maintenant pourvue ue
Tt\ 1res articles;
Pommksdi: TK1.RE ::t O.gxons
li;/ DB rf.ois yLAt.nr.s
C i:.si:nVKS ALlMKXTAtnES
S\l :c.ss()\ (ioTllliH l.J.\M..Oi
Bonbons assoutis
Vins pas <;u ;.<>\
Bi.;uk i;rPKTKit
LlOlKlltS KitAXt.-VlSKS
CIIAMPACNK
ilons aussi en gros et faisons do
Parisiana
Jeudi
Les deux fjosses
3e et 4e pisodes
Entre 1.00.
On Jouera tn^me s'il pleut, le
film devant lre rexpdi par le
Maons .
Avis
Avis Important
Le cranciers de f" >|bi
Pour gurir ou C1Itc"<
MI0RAINC! CODI'lliTl.
eoaaijr.ONttTouao.ncr-
MliHKU 0*tai',-i
IL SUFFIT de prendra

A l'un d vos repaa
mm mm w, jaava aaaitaaa*
une Pilule du 1? Dehaut
147, ua du Faub* St-Denis, Paris
Hais il faut exiger les. Stables
uni sont loat fait hi.inct.ei
at au- ehaour.a n>iau,i:a l> nota
DEHAUT A PARIS
.n- t tf. Malbl.maat Imprli*, er ,iolr
w -t' ^^^aaa^^g^aa^ruJUiUfl>^3! H0
Mi.hel,firand-f'.o;\v, connus jus
qn tatta date, ayant dcide la
liquidation de ses hlUires.d accord
avec Mme Vve Saliba Michel,
pri ot tout autre crancier qui po-i
^uttreintJressdese faire in -
ci ire che; la sous-lile maisea en
p sent?nt un document prouvml
la dette de Saliba Mi'li-I-
Les dbiteurs sont aviss qi un
d ai de irenle jours IlOl est don-
n pour rgler leurs comptes.
Porl-ui Prince, le li avril lelfl
Tour la aaso ks ('.r^incien :
L PHEBl/AlANN-ALG :itll *Si.
Hue du Qaal.
Commission
des licla nations.
La deuxime sance de la ses
sion anglaiso aura ieu samedi,*
avril c.o rant.de H b.l/l du matin
midi.Les af aires leronl voques
suivant leur ordie numrique.
C. M. MJPUY
Saerisii e Giersl
Vlaison Les Sports
Angle des rues Roux et du Magaaln de l'I'.tat
Anaonce ses clients qu'elle vient de recevoir par les der- ^/v
J Bien bateaux arrivs d'Europe, les articles suivants tels qae : /.y
^arCasimirs anglais Garbadeen an^lait, Palm Beacb anglais, yst
C'Jm Hhaki blanc suprieur, Toiles chemises pour hommes, et un (<*&
/T-t grand assortiment de toiles fine anglaises pour femmes. Bas Jtr
^y de soie suprieure de toutes les couleurs Saca c main sup- \^|
gm rieurs en cuir couleur et en argeut, I styles vaii*. liai mer
* cerises, Mallettes de voyi;e en cicq dimenssiona, Un assorti-
ments de faux co)s| .oits t ralada. mous et durs pour tous Its
gots, Cravates de toutes t.ons, bouteilles isolantes eu plu J
i sieurs couleurs et giamleiiis, Flashes de toutes les gross-;uc,
Humes fontaines p. lites plumes de iv. h m :. 5 dilCf '>
prix. Boutons i poigne', et d'anneaux de slyles varias uoai
femmes Bchap >e .! soie de toutes les couleurs Parfuma
varis en flacon biblet. Ceintures en cuir pour hommes, Chi
mises couleurs pour hommes.
EXEPT1UNNEL
Un grand assortiment de Chtp-aox de paille de prem r1
qualit pour hommes et entants a pnx trs modr Qb*
*oaa ventM ans perte de temps, faire une visite y concernant-
Un s'ock de chausures de premire qualit pour homm -
femmes et entants.
Li H
Les i)i!iel*d|r
le.eut ra|)id:ael
tirage, qui e;n
lieu le Diaiirtc!
Cin-Varit
Us billetspSI
le leademaint
talion riiez VI I
lien, Bue
Vrl
Vottl
Devant partirp
rairon de BaStas
Coradifl. mon i
la direction de!
ma procuration
port au Piii
Ci
Faillite h
Conlormcn
du code deB
aneiers * .
BriiUi ; sonlSJ
au Trilr-mjj
lance le l>olf
l (|UC 1(,D'
couranliA
pour I ^
lor.nalitsj
(L. |:1 noinP]
piMvisoii'C-.
Port-au-ii
Le
lireff*}
Le tw^ft
Bordeaux t'
du a fort
Il r.t*JJ
rorts du SJ.J
La P*1ncp
le 11^*51
pr'renv^>
t>ou^ "
dpart-

V.


(JE M V FI S '1 V fil l '
( \ {S) ^ V J
Oscawon excep'unt cl
wmailt
Porcelaine
le rerie

LAMPES A KEROSINE
MROIRS Je toute* DIMENSIONS
E.\r de florda i.\i.uii:s iu;i.K,ii;rsi:s
BIBELOT dc t()Utc sortc
\tAB!J-:M'X EXCAMttis 1A STIJ-S POl n IA MiftllF
ELECTlUni E
ETC. lie.
CHEZ .
AEtUVER l Co
|tt9 CJ cl S1T1 '. adnite Pharmacie Centrait
\ :t
On |-ii! sans delxmrs /~*
aucun !;i-!K'r un l)o.m coin NEK
plet, si. aprs avoir vu 11- (:':i
/'-\ j8> !'-v t.mnie de lou( genre Lotions I'. u're S.v.m .^31
fC '.i.vatfs-, Chemises Mou lin i . Uao et -liai s;eli.-h lin. s .- ...i ;X
/\ tw '"' ,v" All'l!'- " "v'"''' u '' = ui.i.ii.. .. )s5
Vi-7 XSf lir une. \oj|
lit Chiipemix de loul*- Ioj m fi, Je (oat< s n n ees, do (OUI M)
le? prix. Chapeaux pour li mines, di.mea et -i f.nts.
C.hareaux 1'.mun,as C.namn >n contants.
Tonl e plus chu tt le p!u- CMoaifOI M trneve cd
nouveau catalogue de '.'."* <
Printemps et d'Eu- de la f
grande maison de Tailleurs
Ldward E.Stauss&Colnc. \ ,
de Chicago, lequel e intient V-'
Ina nlita nivitennk Tisons. / "i S '
et en dtail Cil I
Jeuar
lISlMi i 1
4i/
es plus im i sanls Tis us, '. .
oupeset SU les de eoslu- -.Cv ^ ."j
nies, on n'prouve le dsir v.;*
e placer sa commande. { jj
Le ivpi'.-son.aul. I";aa<)is r-Aj
etellier, tie'.u la ^agi'Uiva v?/
qui veut, l'ne visite donc ("$
Iimpose sonol'luc. Rue .%.*
Bonne Foi, en faee de l'I l >\A
tel de France ou il se lient ; ;)
Jde 9 heures du matin 6 heures du soir entirement \.^
)t;' aux ordres de tous.
<1 < >
t Rappelez vous que celte grande maison garantit ton- ,; ^
jours son travail et on'en moins de 30 jours toute com-
mande est remise la sal istactions des clients.
L-\ M;.iMin Mi Dix Ui|| i Cl .' i>i
'Ri ..... Ki e In Vii i ,. i..,M}in
!'. '' ri
Timtotttii]"
Produits Nestl
Le marchaudises fabriques par la'Maison Nestl JfAnel
fi*


avis aux Familles
Eversl
;iainte: ~ k& y^ qu partir du Lundi 12 avril p
' Lait Condens Nestl. Lait Kvapor Nesti ou SI f-harlen. |3* S? domicile toutes les commandes dont on voudra bien jjjjn
iLait Slenli/ MilLmaid Crme de lait en leiblanc de 2 1/2^,1. ^ nous confier l'excution. /j?\
i ou 5 /2 douzaines. Chocolat de tous genre* eu tablettes, en '*t '^ r\ '-es livraisons se feront pour compte de la maison Si- ^>
barua, etc, etc. i^cao Peter m ferblanc de i\\ et 1|2 lb. tW' iSa/ mon YIHIX partir de Kl heures du malin ct.cellespour Ug
Fnue Lacte pour les enfants a Lactogne pour les bbs. # B$ compte de la Maison Alfred Vieux se feront partir de "\
LM produit de la Maiaon Ne^ se vendett dans toutes^ *H. ^heures de l'aprs-midi. M
kA.^!,?3vagsc.r^s'.,a?1 * Capitale qu'eu l'rovince. Ed | fe Us commandes mi seront remises lu Maison Simon
SEUL NOTRE CRAYON PEUT
PORTER Ci: NOM.
LEvershap n'est sas simplement le nom
trument d'criture, d'un crayon fahriqu
sans dfectuosit qui fait plaisir H qui
I lofiti .; tous ceux qui 1rs ai lu lent et s en
servent d'un boni l'autre du monde.
Nous garantissons le public au nom d'E
versharp qui est grav sur chaque vri-
table crayon Eversharp. El nous garantis-
sons lejcruyon que beaucoup dc tribunaux
en Europe et en Amrique onl reconnu
tri le seul & porter le nom d'Eversharp.
MAXWF.I I. a MOIIR
Mil BM fOHI-AI .l-HINi 1,11*111
T1II-. WAlli. COMPANY, NI 'V. N. .. lT. S ^.
,ro. chez l'Ageut Gsrsl ; Al!iirrrtl vt g' g^ Vieux aprs 10 heures du malin ne seront livres que ^
RLE L>U UUAl ^r *~,na'son Allred Vieux aprs .'1 heures de l'a prs-inidi ne jgo?
Pi-i viseront livres (pie le lendemain dans l'aprs-midi. '/}
A n n vV A A A AA A A A A A aa ax W /f?X Nos pri x dlient toule concurrence malgr le service)^;
[S^.SS-SiSB8^S^5i^ domicile que nous offrons la clientle. g
fe ^"1 SIMON VIEUX ALFREI) N'IEL'X
CHEZ

Bar Terminus
fv
Propritaire: Jg/
Widma9r ^
la puis a .;iER:n. et la nu Bricici j
AJECT1U PEYHAHD
coi !rp It BLENNOr.RHtfiiE
I luui cojlfiitnl nciunt
ou ronti.
231 Arabes gurit
sur 232
('...... ,1 M..!.... J VI, p)
Le tt.iitcmrni ctt eonplM
par le
DRAQEESPETBiRDrKalTIME
nu cslmi'nt la Ooall UT, cWifienl lei uunrf.
i'iuifient le Miig et guilMfll U cyilite.
TOUTEJ BONNES PHAMIACU
SP?' ALtTKS PEYBARD. 4. ro H.f.r.n.'V PAKl f
m.
A vendre
Uns bicyclette en parfait tat.
S'adresser au Bureau du Jour-
nal LE MATIN.
A louer
Une maison ayant loul le
confort moderne situe 1802
Avenue da Turgeau (Se rue).
S'adresser au Kurcau du
Matin.
FRANOIS XAIKOHE
110, Hue lionne loi. 1U>
Spcialits de montres de prchions lgantes moderne:,' %.
!*l or, en argent, en nickel, plaies, extra plate, demi plates. ^
Braetkts l'autanie extensible jour dames, en cuir peur ?*
Loirmes. outts les montres sont de l'abrication suisse. |gc
CONSOMMAI ION DE PREMIER CHOIX. --SKRVICE
IRREPROCHABLE.- CIGARES DE LA HAVANE
m. -' '->J

Capital : Or
Eu g.Le Boss $Co.
Agents Gnraux
< y,
ImuranceCo
Une des plus fortes Gomn tniies
canadiennes d'assurau< s
sur la vie.
End. Le Boss & Co.


LE MATIN 21 \vril 1

i l p S m % i
s* 55? J fe & sS &i


-if '<

,P a
Q&

rsa^
^
^
110 Hue des Csars
mr mm&&mif /*? m %^ms&?
* $S8 *&i? &*
3&a Maison *Les 'SPORT*
Ochoa & C#
Anftle drs Rues Houx et du Mnj;hsir. de l'Etat
ANNONCFNT \r\ lli.iKNis DE LA Maison Qu'ils VIENNENT
DI RECEVOIR
tin hein lUck^t c\l iWa^dn pr nier choix
po ir li> D ns, 18 n:n, lilleU s el entants-
}iix avantageux
Le Rhum Nectar
Le seul Itliutn qu^tir d alcools naturels obt n;ii
directement par Distillation Simple du Sirop des QiiMl
d.in Onijir' et toujours mime laataUoo et le mqI qil,
v.eillit pir I c in du taaipa dtm 1*4 dpts Hvee excli-nn
rixe *e d? t)u< dargeraui lecrets de labriciiim
et MO*. Hljomtio.l .l'.tui;n iotjrdUnl d'usine, i on i i i
jugtrn^ntilt tft p!u,!irl dams .No'ali'ils Mdicale el ul
vh> l l'apprcia* ou du nom amatems, la suavit iao.oparibla
du bonq'tri et Im r-ln* remarquable qualits bygi'irqte*.
Mma prit a vu- x* , Khum NecUr n'i nivre pas ul ne i^o
d i'. p** l'Ucoolmn la loogae, eomau les^auir produits
similaires el comme lesaulrej spiritueux.
La maison
G. L Verra
e1
Marchand Taill
A* 1822/{a? du Magasin deVfji
Se 'er-oramin !a au public et a si nombreuse clii.
peur l'Uajance 'le sa coure et la promp e ex-cution
dans \m ouvrages confi! ses soins.
L M i. on ro. te ouverte jusqu' 8 beurrs du iM
Prix modles.
b-"-.^.---;-^ _.- --s&^ift-m.Xfc*^ku,^L\3i'UE,'k,%r*m^kv^n.
^-M T.
BfcV^ ib^g^'^^'S^^fe.


Courroie de Trausmissi \\
OOOD
i
Comme pour fes aute< produits, Goo^V^ar fmbrL
que ses courroies daprs des mlli des splclalen labo-
re dan s res tabo atoires.
Les courroies o dinair en eu r Oprfl avoir servi
ptndam une u t espac de tempi s\im vissent, se /en-
di ft fit, e^ ftw liment ce ent.
Ceci a pour cause la Iriction laquelle ces courroies sont soumise, sans qu'il
s, it possible de les lubrifier*
Les couiroifl Good Year au contraire ont une substance q.aisseuse co itenue
dans la toile qui enlie lans leur (instruction,qui les lubrifie automatiquement,
conseivant par ainsi leur souplesse et leur lasticit.
Quand on se sert convenablement des courroies ood Teir, elles durent trs
lonqtrinps et donnent un servie surprenant.
Le* courroies de transmission Good Tear sont laite dans toutes les men-
tions, et pour toute sorte de travail.
Essayez-Il M L% prochaine /ois.
Courroies Qood Y car Boyaux en caoutchouc.
Tbe v VestlndiesTrading Coiopauy
PORI-U-PRIHGEv GOMAIVE&/CAP-H&HTEH
A Louer
Cbezlme Y\e W. Pressoir
1114 Avenue John
Browii, 1114.
Chaises rose?. Verres boire
tt iluimpajiit. Cu.llus. Coir
teaux, Four belle, AttMelteSi
Nappes et servit ttes dan oirffl
Cabarets, Tasses. lY.t ; glaes,
Tire-boniho-s Plat, Pefieri,
Saladiers, 11 ; 11 rp.Voiisdiers,
Sueurs, tt m Binerai tous
l s .rticl s pour (ett^.rrari.'g _,
bap 'meii Bntsrrementfi servi-
ces funbre etc.
Ces articl soi t -bs Meil-
leures fabri jnes j'Kurope, 't
sonl jouruelini r?,t |'i bjet u'un
oiii tout particulier.
Clrit Promptitude-
Bulck 6 cvlindres
Touristt's.prouH'iHins.lc pu-
blic en gnral sont prvenus
qu'on trouvera une magnifi-
qua automobile Buick cylin-
dii's, toute neuve, A limer les
c uiditions raisonnables.
Ou aura cette belle voilure
pour mariages, baptmes, par-
lies de plaisir, etc. en Badrea-
s;iul BUX Cuves de Bonlcuux,
M. Emmanuel ForviHe.
3agasi
y
o
M
m
m
m
o
I
o
m
m
y
o
D
o

Prvenir vaut mieux que giwrir.
Kl prvenir it i facile. 8 -'i*
Elui^nea le germe s d votre peau
Jvccdu Savoh LifeLuo^y Cest le
noyan le plu. lerlain.le plut j .(,
t lit plu* facile Je U*
cv-jb*llrt A > >
Non ieulemenl ilalUi^ut
et dlf pere Un gerroee-
mai cet un dot avoiit
lei plut Mlountl <1ii
lenl jamais t acheve't '
/I
Savon Kpebuo
.xi.h itven anot.c* cmidci. ts JJ__
Wisai
k ue d s froni
' I Us IVti 1134,
*a^'ag^*Z&&'3&T&fS.Z?JZJZ-^Z*~. -XZfJZZ'JZz^iiZZr^^ ow^ ^:2 tf&&&**'
i
\ -
^34'"^*- i:It\\ j

A. iU' iisllei* el C, A(je::s pour Uali
Le Lait en Poudre le plus en vogue aux Btats-l ms.
Pour l'alimentation des Bba el les Con ,'alescents.
Le seul lait t n poudre qui contient les trois vitiunines.
L 'S liois indispensables i dments la niPiilion.
f"^*K "' Fl'' ^w ^77 vwen i^^BI I^bbbbW jM V3&E3 ^jS^ Deaaech et strilis d'aprs le procd ; nuiKcr
Iri ^F'" i S5ir JBH -a^aa. .^baaW ^tSaV ! !_ lalllWJl
ltrewc Koittpau' lue, Geo. Jcitnime 5; to
WORCESTER, Mata.
AGENTS


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM