<%BANNER%>







PAGE 1

U*W*GL3r* LE MVTIN — -M Avril 1921 — • %  i Crme S N D E v w donne un teint do ys wciur..*r. icvlrr. •*• "vaj Mf d'uhi.-.er n nui a pr*u. gu'-lW Mitttfll, .....ii|ln tl lilan.lnl n h UJSI .hrr j I'IVAI (Ml jiin-ii !.l I un •un Parfume* J iximi J fun. u Cinu ri;i.\i)t::.vs m •* '." h 1 1 ' prfan le la efat* H •<* :rM • ; .cg< l If uni.hou. Uue U | -uxiiir ARYS 3, Rue de ta Paix, 3 PARIS T .ui, • Pirfumerifi ci lirnu. Mt|t>Hl 9m^m^^ ^ l ^ m ^ ^ M L^avnfeur.s esiwinol; sont retrouvs • 'i calilej LK CAIRE, I! avril— Le capis i iine Eatevez, chat du raid arien Madri i'Manille et son mcanicien C.HVO BOQI retrouvs.Les dpche rtue. au Caire disent tjo'il. sont %  i bien maigre qu'ils aient err diris I dserts depuis dimanche i rnier quand ils out t obligs d'atterrir environ loi) milles d'AmmoO. Lt capitaine Esleve/ n '- rcirouvi* par l'aviateur Cogfa 1 du sel vice brilaoaiqoe 4O milles de son aroplane abandonn II avait les pieds couverts d'ampo.i|ea m lis tait eu bonne ^aut. Ofl J'a transport en aroplane la f i'u* prochaineetation mdicale; e meaoioien Qalve t trouv A 10 mi les plus loin. On PS s'ex pliqne pas comment les aviateurs ont pu subsister peuduut tout ce tenus. Unnote attache! i'uioplane dis lit que le capitaine et son m-'ca "nieien mrehatent dans la direction d' '.œmon qui se trouve sur la riv orientale du Joui dain environ 'i railles au DOrd'tel le Jerusalctn. Le capitaine Ksteve/ volait du I %  ne ;i Bagdad et avait par couru u; lier.-. del distance quand il a ol obl'g de descendre. iC Le Sultan du Maroc visitera ta France Par cable PARIS.19 avril — |Le Matin' apprend de Rabat queje Sultan Tiendra soloniellement.en France a bord d'un navire de "guerre et accompagn 1 de cava'efie de la gard • noire ; i y sjournera une dvaine de jours" dbcle du Frani SUiqnes sacrifices des franais pour sauver leur monnaie %  \\T cable PARIS, 19 au il Le franc a cote ce matin : 18 Si au dollar malgr e l'ut encourageant qu> les eontribulioni vooul mes commencent aii'Vcren m mbre au comit prsid par le marchal Jotle 1 ette nouvelle b isse d. roule compltement la public q ii n'a pas lisi' saciiliersig conomie .t s s bijoill pi ur rpon die I .ippc! lam pir Mr RaObl l'rel el le Mare, bai J offre et suivre l'es rap'e du l'-sidnt de la Rpublique el de Mr liriand eu apportant ses 1 ontributioiia patr.o tiques la caisse oYemortlfteaic t pour sauver le franc Dans les c'r ooontancoa prsentt, a dit le m 1 rchal Joflre, renouvelant sa dc'a ntien de Itfl la veilla de la ba taille de la M.uuc, a cune lis.la %  lion no saurait Mre toltre. Loi contributions volontaires parviennent au comit de rception dt toutes l"~ COUchti de la popu! lion rich< fommepaufrenetail v ,i la a de 50.000 Irancs comme dins i e s du prlioa de Monac 1 lutM'i U simple monde en or d'un br iv • pay an q'ie le ministre des finance a t tout tonn de trouve'• ee m.t.n sur son bureau. Retour Rome de Nr Mussolini ROMi:, tu avril — M. Mussoli o e-1 rentr Home ce soir revenant de Tripoli o il a pas pre-q e une semaine 11 est conViincu du grand avenir qui attend li c 8 I 0 n i e italienne et un excellent souvenir de 'accueil qui lui u t fait, l'ne importante rpi ou lui a t laite son arri v e Rome par tous les fascistes de la c a p 1 t a 1 e qui avaient r e v t v des ehctnuus noi es et qui toiuiaui-i lu haie surtout | pa.coare rt '• minant d'aprs 1 aneienne eoutuuio a I le mant. Mr Muoliui leur a lp nuu de la mme manire grave et gusire. La paix avec irlPar cable ; : „ r OUDJOA, 19 avrilLe gnral Simon a dclar l'Agence liavas qu'il exigera d'abord les pouvo rs des dlig'is riflsina et exposera les garanties t:iili aires ind'speosa bls av.mt d'eotamer les ngociations de manire parer 10 te ventualit en cas d'ebee, la pri8e prparatoire dea gardes seia eilei tive ds demain. Au si t api es la premire conversation aucu e difiicuhe insurmontable u est prvue cet gard et aussitt aprs entente sur les conditions prliminaires ; il invitera demain mutin les dlgus d'Oudida 1 nt .mer lundi les ngociations oflicielles il estime que les pourparlers dure ront deux semaines. Les prem.ers renseignements permettent de pen ser que les dlgus d'Ab.l el Krim o.it anim:s du irieux dsir d'. boutir. OAafP BBBTS41 XLa conf rence de l'armistice a pris tin ce soir aprs 7 heures de discussions ininterrompues ; les dlgus fr au ,-ais, espagnols et riltains se sout spars en complet dsaccord et Touveilure des ngociations officielles Oudjda est remis sine d:e. Les Hilfaus refusant de laisser les troupes frarti>is et espa gnole.- s'avancer de 7 kilomtres le long du Iro t ; 'in -bsurer la -ccu rii des ngo iations. l's s'oppo sunt galement aux coudilions pro I oses pour iVcbangedes prison niers. Lee dlgue Irai vais tes pagnols ont donn dois jours aux r.ff tins pour &e dcider Un espre qu'on t'vileraia reprise des bostili ts. La population de Paris diminue Par cable PARIS, 1U avril— Les rsultats provisoires du recensement qui a eu lieu en mars dernier indique t que la pnpo atale lia; >r'.< t de ataUent Ju pir!i c:mmuDiste at lone des tig ires '.?., p'js en re hci iia.o .c uiuu !e bolchviste, vleal de porter de violentes accu sitions contre le.si m^ i n isntion : commerciales et indeatriallea com monistesQ.nl, dit il, sout gangra nes par l'incurie, le gaspillage et le vol.dans un dkeoora & la con rence de Leningrid, i' a do'ar qu'il tait indispensab'e de proc der un nettoyage rad-cal si l'on voulait que l'Eut fisse Hgure de comraeiint honule et devienne rellement productif. i iiLImbrofllio chinois ^TTJPar cable TPEKIN, 19 avrilSous la direc tion d un comit sans parti, com pos de dix perso n nages, dont six anciens premiers ministres, la ca pilale chin >ise attend dans un cal me complet l'arrive de Chaug Isueh Liang. (ils de Cbang l'aoung Chang go iverneur ue (hantoung dont l'inlluence est devenuo pr r ondrante oœ la K luarainchiin. 'arme nationale, a vacu la ville. Petites Nouvelles ETRANOEH Par cable AGIU IMOi — Les espilainss Loriga et Gonzilez Gallardo qui sont arrivs de Kaiahi dans cette ville hier ont r.. mis leur d pail demain ; leur prochaine destination est llalcutla. BERLIN— Le roi Gustave de Sude venant d'Italie et rentrant i St 1 ko!m a pris le th hier avec f irsident Von IlinJenburg ; c'e>t e premier souverain qui visite le prsident du Peicb. LONDRES — On annonce une rduction de 10 pour cent dans les prix des pn> umatiques [ our auto m biles en Grande Bretagne.Cette rduction s< ra applicable imm diatment. PARIS— Au Rugby, l'arme bri tauuique a battu l'anne franaise par 18 buts ; Mr Doumergue assis tait au m .li ii CALCUTTA — Les c-pilaines espagnols Loriga et Gon/ales Gillai/a o:it fuit aujourd'hui une non velle tape. Partis d'Agra ils sout arrivs Calcutta parcourant une diftauce d'timron 1000 kilomtres. Ho n qu'extrmement fati tig-is les aviifcurs sont en bonne sant Ils e .ni| '"nt se repos r pais partir pour llacgoun. SOI-'I \— Le gnral Loukoffest mort. Il repr>enta a ime arme et r prsenta la liu'garie aux n gociations entames avec la Krsn ce pour i'armislico de PUS De la glace De la glace D.-puis quelques jours c'est ilillieilemeiil ipie Ion peut se procurer de la gbjca l'Usina le Port-au-Prince. Cent une vraie bataille que lea ne licteurs se livrent In porte du Dpt el, hier. Ion disait mme que lu glaa allait manquer qemplte* llU'Ill. Ce serait absolument regrettuble; car, pur ces journes qui s'annoncent dj trs chaudes, rien n'est plus agrable qu'un verra demi glace. Kl il n'est pas iitile de recommander .. ix V inis .teins de l'Usine a tilaua ue p.vndra loulealeura prcaulicnj pour nous viter cet ennui. CorrspoDta Porl-au-PiiiHc, le2fJAwil 193. Monsieur Clment Magloire, Directeur du Journal Le Matins Port-au-Prince. Cher Monsieur, J'ai lu avec un vif plaisir l'article logieux que vous avez lait paratre dans votre numro d hier,concernant le vapeurs De la Salle que noire Compagnie u mis, cde anne, la disposition de sa clientle d l lali. Je constate avec plaisir que l'effort fourni par la Compagnie Gnrale Transatlantique pour satisfaire sa clientle Hati-•une n'est pas rest vain, p lisque maigre les 122 passagers e nbaiqussurce valeur, nous esprons que le ss. Macoris qui doit pajtirvers !_• 1er Mii aura encore une centaine il t passagre. J'espre que le beau rsultat acipiis cette anne encouragera la Compagnie amliorer constamment son service sur Porlau-Prince el je fournirai Ions mes efforts pour conserver nos clients Ull service de Steamers qui rpondent leur besoin. Je vous remercie vivement de voire courtoisie laquelle j'ai l lis sensible, el vous prie n'agrer.cher Monsieur, mes sin cres salutations. L'Agent, P. Mon. E. Robslin, F. PLUNKETT. Avis fi Vn dpche funbre revue de Porl de-Paix nous a appris la inorl, s'.ir.eiiiie en celle ville, d'Henry Lan me. Le ilel'uiit tait la pre de n >s amis Joseph Lan HIC, onseiller d'Etat, Dr Lan.nie. Prfet de Poil-de-Paix el Christian L:inoue. Nous prsentons nos amis nos plus vives condolances. Ivis Faillite aiitao Brutus Conrormmnl l'article 171 du c xlc de ommerce, lescr> aiu-iers de la faillite Antonio R utns sont invits |sc runir au Tribunal de Premire Instance :ii:• 1 I-...I.'. l'i \. -u. I t'*ni llli ir. ... I • (• % %  •..... r ->..'. k-%0 .%  -.., mu, DU"JSH.i-:u AJ. ^u.ik. JU...-y!., l'dk J liaison Les Sports Angle des rues Roux et du Magasin de l'i;tat. Anionce ses clients qu'elle vient de recevoir par les der i*. hae-ui i a ,i,v r d K ui„pe. les articles suivant, te s que : -m r ....dus -OsrbsdasB anglais P t .sj Baaeh anglais. Ku k b ne soperienr, I iles chemise, P ou. hommes, et un | raod assomme,., de ...ik. fin, nglos/s pour femmes. Bas de ,,,.,,,,. ne.re de toates le. coicur sts t nuen up. n-s M,i„.| te ra vay^eencinq diah.ua.ions, Uo ..s-orii; d r f ;7 c v.^' i 1 " %  ••. o* H du., pounous u rlui-e 1.7 >eU ri n i PU 8 to,h fc ,,e *"> u ^ Kro,seurs. 2hM&^2 HlU l M de n*"* d-trraets 011s. Boutons I >0lgne-, et d'anneau de slv%s varis pour '"urnes Erfa ppe* de >oie de toutes l,s eouleura 'arfums -ari. en lacon b,bl-. Ceintures, n cuir pour h~ma.es Che |aia. (uuleuia pour hommes. V nomaies, tne EXEPTIUNNLL m, 1 i5 B 8'*"1 boniment de Chap „ x de paill, de p em.* "f P' )ur h0 ,• hais i pu, Ca modr ne remmeVVt'e x^' !" ' V* !" ** W homme < Kilo se reoij Luil-.isoalfi I levier e| pour iire XI N'e salit] pas les doigu.1 Ne coule ni ne s'ciicr^s ;e. THE \TAl( Ne ItUI Jouroau On trouver! h\ SON, 1637, R iuuroaux I'" MS: KKgsnt , ^' • Les Giaodes 11* etc. Paris Ce Les deui| 1er et te* m On |ouer m**] film devaot tre r" • Macoris . Compagnie, La stevmer I Bordeaux le 10j[ du i Port a Pif Il repartir lr t. pour Statu ports du SudLa suite de M l'arrive du I Le Paquebot! le Havre verIJ l'aiTlueDcedM' ..gers inscrit 1 prsenter s l Jl pour accomplir'] Varil Ce 'l*0'i **!* tir % 



PAGE 1

LE MATIN 20 Avril 1916 !>^i!*@^ ^ VSljfili'i | oTiie Texas Company ^M \$ Les prix suivants oui t mis en vigueur par ; Texas '|J| !c$l t&V' om l K,nv l 12 avril lililic! peuve.il i lie n i dil, sans trvl "avis pralable : LAMPES A KEROSINE MIROIRS de toutes DIMENSIONS UUuV ITUlllDA IMA(. 1 M,i!.i ( ; n;i SES BIBELOT Je toute FOite i < %  fclBLWr.vy-AY;.i/i;.7;.s usrn-snn-m.rutfir} t'ircriiiQn-: :' ETC. ETC. CHEZ k. : BAEHJ EU & V On peut sans dcl>ou r s 7Sj aucun agiier un beau com ^! plet,si, aprs avoir vu h<(@|! "MI veau catalogue de /l I rmlemps et d'K'c de | ; W grande mais, unie Tailleurs \'S l-.dward I-: St uss ,x Co lue. /^S 1i e Chicago, lequel contient ^ les plus ravissants Tissus, oupesel S ylcs de costur \ nies, on n'prouve K' dsir ';fa e placer sa commande. Krosinc: De tO a 90 caisses or 3.101a lisse ion !<)!> ;:. % %  ."'()() c. ci :;li dcSSlfS I' .t) i M ... vjj -M De K) i l'.' .• i or .' : la caisse .. ..uy,) „ ;.|II a 100 .'. el au !.. l.I'.O m dm,us 0.38 i %  il| .n. Eif drui Gazolinc iO -v-y letellie.Mienila^curea M %  fe@@ ^3 qui veut. I U e visite do m •$ < ;] "~ ^"~ "' s impose sou office, Rue l>3 ~? / i . ,, Honne loi.e:. lare de lll„ -' #*' { : ; < V" C ] ) (I W;IIIX ordres de Ions y) && v,,l,v -. l em N: ; ; > '••*' %  • i ll< iwdi• '.) ,.^j j^Knaires, Arti les de loiUUI i lire, i; veil, ftjmlci in c %  U>. %  <||| 1 e c;gto,"j\ uuuii V. -y J.euar tittado %  ricaine. vv Produits Nestl II fc* Avis aux Familles JW U Vairon au* Dix Mille i Charaox { %  '•' d 'K" fi — t n Hue .1rs. ... • ^marchandises fabriques par la Maison^estl & An~glc~£rfRvi Condensed M, k L 0 .,sont reconnues partout comme trs l< fljj hupneurrs vu que,.la maison NKRTtg n'emploie dans 8 l4fibr.cat.on de ses produits, le meilleur lait, cacao, etc., et £# M loiot une hygine irrprochab'e dans tous ses Etablissement,. f # 1\ ^ MMjreeooimandons tout particuliremont les marchandises g. M Par suite d'un accord spcial, nous avons l'honneur &*)' œ^^^isCTWr BF?^r-T s ; I hne Ucte pour les enfants t Lacton. nn..r 1P MhL A & l t S v l 1 ,' l i '! S()MS st, k ; < "' 1 I 1 "' comple de lajnaison S\-W. W mou MI.l \ a partir de lOheuresdu malin et et lUspour jpeouipk-de la Maison llrcd Vieux se feront partir de £3 >: v.l heures de raprcs-inidi. V/ l.i s commandes qui seront remises la Maison Simon ich*i A.eLMiMi.ral : LPRttTZIsWf-iGCEailOUI Hit l'U (JUAI ta HA fi tt O 6 KJ $ >f> A vv A vS vV vV A A vV,W jg\ lei.x aprs 10 luures du matin ne seront livres que *5 le lendemain dans la matine et celles remises la f/ maison Allivd Vieux aprs J heures de l'aprs-inidi ne ((^seront livres que le lendemain dans l'aprs-midi. ^v Nos prix dlient toute concurrence malgr le service i domicile que nous offrons la clientle. < ; ALFRED VIEUX IUME . I L.ULIUil %  %  r t'r. • -, les maladtoi HCSETDKPOUIIOIl' PAS UU RHU&1EI 1 rglqn ., nt o loa VALDA [' %  "1 <' V"' ,; T I i /<; %  lu..,. i v ..__, j| T '. ; i.. t ::, ..,; U ,.-. qu les tftmim VwLDA VLi:.ABLE3 Tondues ::::.-.:MI;NT en BOITLf rrt .:.'. la nom VALOA Les l'ablillfs Valda s nt tu v-julo l'Iiurriirtcie C'nlr. I • 'i'IL.ai 'l l ..rc. i! ;irr. : n, I' n u P l'hiuma i. BFSUM, J'nmie, li. U*Utet '.s'vu'l i li.uin.. i m FRANOIS MAIWONE //'/, Rue lionne lui, llli m H 3 Bar Terminus Propritaire: fc# Widmasr ^ m re lOl'S i IvS lOl'i'.S, ou se trouve en prsence f &f !*;• &/ ( anii'l|:rnl!iis do plus en plus InuTomes qui feut d-i cet. tabliss ment de Premier ordre lej — -— .,.. — p — .'~ .^^*. fcialilt's de montres Je pr/citons lgantes modeit.e &f g 5?'),,^", P.SDigei.t. en ,.,.k,l, plu s exlr plates, demi pluie, ;"." Ml^drtvous des get.s chic. I Hietltts l'unliibie cxlt r'fibks |'Uf damei, en cuir p ur ; "; X .-.' Oei. TouU-s ;es monir, s OIII de labiictfion buitse. PI IX .WANi'.MdH X. ,<. t fxfX''' *-''"W0&&IS8&&. CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.—SERVICE IRREPROCHABLE.CIGARES DE LA HAVANE %  • CONSTIPATION pvoimz los COMPRIMS SUISSES d^ DELORT. Pharmacien, It'J, Hum Sniiit-At.toinwPAHIH C'EST I.E MEILLEUR D ES PURGATIFS POUT-AU-PRINCfl AIT prT'ti.". "• imMH Ai.HrR"' 'M l'h.,m %  du !%  Jnatin VUHU IOnf#, .'•' I 'ir\ ^, j \ venore l"ne hi: i ,II | orfail tal. S'adresser uu liun nu du Jourml LE MATIN. louer Une maison ayant tout h conforl mod< i ne situe 1802 A\ imue de Turui au 18e rut ). S'adresser ou Bureau du Matin. Or Le Boss $Co Agents Gnraux i. %  .... %  3>!t%  Kl %  ir Insurance Co Une des plus fortes Comptmes canadiennes d assurau< es t sur h vie. Eug. Le Boss & ~o.



PAGE 1

I.F. MATIN 20 ,vril 1 B I M %  %  *%  > fi >& S&Vfc' 110 It des Csars t wa digrsos Secrets de labrictii->i k | .us adjonc on d'oon ingrdient d usine, coas.'fvi la hgan ntde .a ,!4 dno. .Notabilit. Mdicala. X '•> 'il i ^prciaitou d* boas amalsoia, la suavit lMianMs do bmidMiH -t la* liai roawrqoHblM qualit* l.ygiti >\ M. Mme pris %  •c aarts, Hhuai Nectar n'enivre pas l nDM d it paaV'eoon-o.' laloagu-, cummi Ks.auf |itdoitt fiuiiUires et ci mine lae.eii m ->i %  %  S*US. L:i maison C. L Verrel tfurchaiid Taillei A n 1822 R* rtramman le au public et si nombreuse du prur l'lgance de si coupe et la prompts ei i *J o^ntrp 1* mal de tte", sans connatre sa composition, vous agissez Quand vous achet, J^^^-. dans une capsule ou conte sous fc comme un aveugle. Que*ce^u c P ^ ^^ ^ g _, ^ ^ dans de past.lle? Est-elle efficace? fc*t die pure' M rien! Il tir oir depuis longtemps) Et, surtout ^jS^gS^m prfre des mdecins est 1. ^ifDi R fe,Lva plus haute importance, est entirement mu rAFIASPIRINF oui se Jdonc accepte, aucun subsUtut pou, les ^^^^^^ "POCHEROUGE"l ^ ou en petites "Poches Rouges" %  TN. i &^^ Bayer contenant une seule dose. •PAVER"* A$1I X ir tt\ En.Ytit: dans toutes les Pharmacies IH^pi .' Cb.-rRrcrsadeini.nn & C, Afl>W ffeg' -PK-V f\ s hi*i ni \ V \x l.i.i! en Poucln le plus en vogue BU Purlaliu^ntati(>t.de8BWsetdrtO)nvaUsciMi.^ l.s.ul hil'i |).iulivqu'n)i.tieiit let Iro.syil" Lsin.isinlisiHMisMdcsi'K'iiu-n'.s lu nutrilion. ^ D aoech el strilis d'aprs le procd a • • x Klats-lV'MOMII.K r ^.^P^ *v W -'^^ | u maternel. De ili; I l l'alimenl idal |ur le* bbs. ,.sne S enlloitd. ^^^^^^^^ ^ lh ^ ^ .n.iv;,,.,,, ^ 1 n vente enez • ^i'" '• %  Brewcr & Coai|> :i;, me. AGENTS WORCESTER, Mass.



PAGE 1

•TFXH PROPRITAIRE jflFRMEl'R ilncnt MAQLGJRE IOO-VERNA | Ruc Amricaine, l.T.S ,RO 20 CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N" 212 —..., *E N'" : 780 • i PORT-AU-PRINCE ( HATI) Une assemble qui ne pfnttreni rprime, ni contenue, est rie toutes les puissances la plus aveugle us si--, mouvements... une activit ind s crte sur Unis tes objets. le dsir de plaire la partie passionne du peuple... le dpit que lui inspire ta rsistance qu'elle rencpntre on la cengure qu'elle souponne* alors l'opposition au sens national et l'olstnation dans l'erreur. Benjamin CONSTANT i MARDI 20 AVRIL lJ2(i du Droil est pm^h loirs œil... sL'sseml /• jiscussimi et uit'i rie. Les in-riles de leile i,u telle eaniidatttrfne peuvent tre dbattus • \;,i renferment. L'AssKMin.i i: XAII.It borner voler. embrc de l'AsJeiKlsf o)ii!'<,nm'r [lo, peut-il logiqucaiilre cliose, une ilin ouvert, que Kt alors, peu.que le Conseiller p. rAssn,l:l,'e.\aw Avril, aurail Su • question | ivjii Clive larlicle Vil Ultiun, i iniii ; 1 i; |, ;1S '•.examin et pro lion I examen [flttCOLAT HOLLANDAIS fimire Qualill ^ le 1 livre (ides. 2, ** 1/2 livre • 1 Pfroct/ au dtail* 'ACIK CENTRALE DIIAHI de loule l'Assemble. Une ques lion prjudicielle est loiijou.s lie n une qnestion principale sur laquelle elle a la priorit, donnant lieu ainsi, presque toujours, un dbat. Soulever une question prjudicielle sur l'lection prsidentielle, c'est immanquablement ouvrir une discussion ldessus. Or, toute discussion est interdite. 86 ) [ es mrites de telle on telle candidature prsidenli.llc ne peuvent tre dbattue que dans des runions extraparlementaires. Mrite s'enlen I ici de ce qui r.-nd une prsonn • od mi • c!i >se d.gne Lconsidra on o i de ron l:iin:n:ion. On dit, en droit, les mrites de Ma ou tels moyens, da telle ou telle cause, de tel ou tel aete, pour signifier que ces ehoses peuvent tre bonnes ou ni mvaises. \1. Duval aurait, di'.-on, lu l'art,73 de la Constitution aie, cme niant 1 1 e ni liealure d • M. Borno. El alors, qu'esl-c qu'il aurait Tait par l, sinon dbattre les mrites d une odndidalure prsideiflielle, en rptant el en exhibant loui te qui a l dit, publi, pilou graphie el rpandu des c i laines d'exemplaires, t'ani e publie et dans le Conseil d'Etal, touchant prcisment les mrites de celle candidature, dj 1 simplement dbattoshors du Parlement depuis 1922jusqu'au 12 Avril 15)2(5. Il l ni donc conclure qti • c'est conforlnmenl aux pi neipes i\i\ droit constitutionnel que la parole a t roi use ;'< M. AmilcarDuvul. C est ! un point le droit nettement li\ que nous lenions signaler dans (Intrt de la vrit. riOUCB ETIENNE fils nglfi des Rues du Ifagilsin d<> l'EtSi et des El ont l-ctr. lan-li miles IrancaiKei A vivdre rt l'n camion Fprd el un liai l'ord en parfiiile condition. E. Millidn,.ancien cliaul'iiurai.i-e Kiner. Urand'l ue sil. ... voit !.•; Pi icc3 publiques le Port-au-Prinec dans un iat il nlorable. i. la plairait la t Notre o; l d; .aie.np!. rd e. qu.is jaiilmels bien enlieleiius, de freiches pelouses bien ratis> d'y admirer sous les rayons • i .':• du soleil de belles (leurs aa\ couleurs , latantesl ... a vu, ce malin, vers 1 heure au coin des ruea du Centre et des Csars une femme el deux hom ns, se livrer a dus sortiI Avaient-ils crev l'oeil de I I Police? • ... ne voit plus la camelot qui IT ail dans les rues de Port-auPrince, paiTams, lotions el savu nielles. M tait Ires original avec son parler bizarre et ses dents en or. ... a vu. hier soir, le bal le D unhijie. Il tait ires anim. L'on dansait ad libitum. ...voi! dans le, rues aux heures de classa beaucoup de gamins qui musent, ... les verrait avec beaucoup plus de plaisir sur les bancs de l'cole. Dmis t # i du r„ % h i n i Le Cabinet a prsent, ce nia.in, si dmission au Prsident de la Rpublique en vue de lui laisser louU libell en Ce qui concerne l'orienlalioii de la nouvelle administration. Lc's Xl simn.-n!••"•• lui. I ' Eool • D'aprs les renseigncineitLi qao n i is avons eus, aprs les pivilie. liions de la Mission au Sacr-Cœur el avant da se rendre en Province, les Missionnaires pivi h 'i ont. pour les coliers, d ius les iliiijielli'idis d ivers t:.blissemenls de Port-au-Prince. Ils parleront au Sminaire, Si. bonis de Uonzagac, au Pensionnai Ste. Rose de Lma.elc. Lu Uiiion apetoliqu n 'Dimanche, oril commenc en l'glise du Sacr-Cœur de Tuigeau les prdications des misai innaire. R leinptoristes pour i paroissieni du Sacr-Casar. Celte premiers semaine sera C m ter aux dames et dem.jis %  !! •. e iclsivc.nent. La sem iin • prochaine le> Pdres i'rdie il • i:'. s'adrei e.oal aux homme i. Aprs avoir prch la mission dans celle dernire Paroisse, les missi i mair s se rendront en Province. 4^*^^tMi.M&*$,*M*&*&*.t&&.i< UNlllLLiON MlirUnl nno Oblij.'iot Jredlt IHUMII fr.ii.l, lit I .pi^rt.nnl a lui.. iTii.i.-r. I. nnr.iiil. Kl. il'm p*U. |jul,,.. O :, i iddMd. U, I 15*" •-.. -,rri "— %  m P*u. 1-ji.iH.WIr.-i. ..,;,. ii,..„i dit, oldo. %  , M. \~ ,•" *00 fr: Tvi''.' %  '"' *&** Au ll """" '' %  "' Toul ercmenl du 100, W, UM '• i !" ,,!? ,„ hen flc -' r <^ Momi. Unm4dUt de 10 Z. ^"'•>* • d lu ,i ,„.","', "" ; '' ;*<;i i.r.-i;'ir,uu n,,,. %  ., .uiuii p.j,MM(;>MIIIIKI |.ir .ile J.lir.-. Cfcw MM'" %  I* +m4t U (tUM dlal ***• RUi,n P r ' OTI MIIAIOH u inU limt ivant le li Mai 19261 BicuilU a'o.olu* M. I'.ri .lo laa-nJ. •I d* te |iiurul (pa^aOUt eom.ptantl — an esua — ml da I" ordre qui doit moatar tri-i LaaL TriMa H. LOlUAMBek. aaaqalar. b.n. War da CREDIT Ulj, AXOER. Coaipla akaqaaa |nlvn t. Alaar T T.. a qui V l aps b ,(oaaUau0ali{4tl&> du CaT.ilT NAflOKAL : viif hiwm u .'.-... ...i..wi lui;. : . f-,M siitrai aa.ia.wi 4„it i oio ooo Cl MIL. nunkli.1 l.r, i lu.il... IIUIU \1 T ou.->.n,.l ,lu I rj.de, a.e -. i.b.aK.ui.1 l O OOOOO .lu cl*, n. a a, fri i i % %  MrtlftMMJ I.OOOCI.O .' •' r,.^oo ImaiMr, t • m t.OC t-• HIIUT, •• J. r %  ,. i Ma i ooo ooo t II 1 U. ...Ii. .!-.. Upl. |i>r4ma) t OOO oui) .. c.n|.lo,4a'^>i^: 2knujf!>• I OOO OOO ll IM i a i i ooo ooo -V*. -• %  *-K.rUa 4-CI.H I OOO OO* %  r. t,.rk.l (,,..ol. 4 I < JO..| I* ROI I J.ran awi.caMMt.. wm.ii.in. M 1 Grande Loterie | W. l'.onsistant en un splendide knioeable sis i : A*> l'ort-au-Trince Vj' avi nu' joliii B 1 '**'' I' '^-0 S Cl 72 loin .| jmfiis on es^leus sou !•• d r (A ^ pat oii;..j.-, J UU Coiliil. oiup 'M Je A*, H .... ,, . ,i. .. v %  i •v M'A [•.•ni e Dentstnles, I". feuNfll K lve H, OU :II Mfi AI' 'l11 I p. V.' j aj'ji. M* ; *& Loi .S _' Ullu J.0 i."!> H I' •'•<• l'.'-UV a-'jj. I u l uOO U) • 20 n*w ; 10 H k 1(0 I.IH 100* k lu 1 00 i JW .0 i )U i tu u :i2•.l'^ Aehiti/. un II" -i jOiir avoir la i lia .ca ti gag'' 1 r une t aison H^* vivaluva 2DU 0. ^ Jf If t? W & V V V ^ ^ V '? ^ t V v^ V V '^ ^ "N Aux co. duc'eurs d'autos son constatons cl a(|Uflieure du jour que larmfi.e h s cond K leurs d'iiiiltis aiiiviut ai coin de lu rue liantes Deslou : ; et le lu rue Auni u .une, ils c.ialourneiil le carrefour as prendre lu peine de eorner. suis in nie ralentir la vilessede leun machines. C-tie imprudence peut Hastor b n des accidents; el nous ne Voyons point pourcpiot les cood uteurs daUtes ne prennent pi; toutes leurs prcautions alm le s'vi|er tout mcompte. lioiiimaijes et Icliclalioosau picsidenl Boni) i Depuis le 12 Avril, chaque jour, le Prsident reoit, des autres villes de la Rpublique de nombreux el chauds tmoignages de lYlicilalio.i, le sympathie el d'attachement. Ainsi ce malin, le Magistrat Communal de (i inlliier Mr Lav.'uid Cleslin.i'l le. Membres du Conseil, aa cpinplcf, sont arrivs la CHpitle et oui t reus ai Palais Naliunal o ils ont pr seule au HisuK-nl de la Kptlbliijue l'hommage le leur Cominune el de la v.ile de, Canlhier el lui oui renouvel l'expression de leurs invari ililes sentiments personnels. Monsieur Rorno lit ses visiteurs le plus aimable accueil el leur assura mie son Oiuveruement aura, pour leur CoilTmulie el Ifiir ville, la plus vive snilii itude. pv* 4 9 v ; n ? ?*f **T** %%* m*%mwi, Hua fitot Prpier timbr Le Service National d'Iygine s'elVorce d'assaillir tous |es quartiers de lu Capitale. On dboisa un peu partout, ou dtruit les moustiques, on verso dans les rigoles des liquides qui dbutent les larve', des insectes propagateurs de fivres de iiiabidiei. On lail certes en droit de penser que la population upI I minuit unanimement a tes mesures le prophylaxie el de dsinfection, Mais non, car. la requte de Const a nt Dmerne .In-Hnplisleel de Molle l-'ran unDniorno .In-Uaptislo. L'Etal hulien vient le recevoir un <• parlant , coninio on dit, par lu uel les requrants protestent lorgiquemsnl contre les travaux d'assai n inseine ut enlnpris d uis leur quartier. oil loue que, dan* ses sflbl Is lliorer l'tal Maitaira d< %  %  •i il* la population, Il i-si asenac d action judiciaire il le doiiiina^cs-ml.nts. Non, mais enfin ?,., Un drame Dans l.i nuit da Mercredi 1 I Avril, une campagnarde' Sjeannette Lecoura a t assassine sur l'habitation rurale (oirin. Commune des (rrands-Hois. Lu justice a ouvert aussill U,ie onqute qui abouti I a l'uriTstalion de plusieurs indvidus i|ti'o i souportnc tre auteurs ou complices lu crime* L'action judiciaire el les invest jutions ;le la Police se poursuivent. Ccrclt Spirtif de Mariant l'ue fta payante aura lieu su Cercle le Muriani Samedi soir 21 avril H heures LJuvec les danseuses Russes Vielles Gloria el Gracia Tsrassuw, L'enlreesl hlcOr 1.(Cl par persuiine, el Or 2.0!) pour .'< personnes. Elle est rserve tfxclasivi'iiient aux membres t\i\ Ccrclael leur famille el aux invits habiluoladu crcle. Vu le nombre limit des entes les personnes qui dsirent assister celle fle sont pries de vouloir bien se procurer les dit** cuites au bureau du Prsident DU du Vice-Prsident. Pendant la reprsentation, un souper ci.uni sera servi par petites tables strictement vi-[\-. pli sa seront ins.r.ls l'avaiu Les autres p rrsonnes Irouvi ronl aandwiches el boissons glaces pendant la soirs. Le progra nma des danses sera publi ultrieurement et bon tiendra le. num iros intressants. Les danses auront lieu pendant le dner, (Irchesln : .la//.. l'ori au Prince,le 19avril l 1 .'.'' I.e Prsident. Choses tnr unique* Avuul-Iiicr eurent lieu BU Temple le la loge L'ttmlc O ILuti A les lections pour le Vnrable do i elle loge. C'est M. Isiiaid liaviiioud qui u l lu sans concurrent. Dans les Sports Dinianelie. au Parc Leconle, s'est jou un luuteh pour \c Cliainpioiuiut National defoolb II entre une iquipcdr IsJeu* n s.e Sportive el un onze de |g OenilaiiiH'iie d'Hati. La .1 imess. .. ,u la \ i, i. i i buts poutre I, L* paMie, Iras mouvemente ( %  part -t d'autre avec < iuu tail arbitre^>u M. Mac-lutosh. Libert Egalit l'ralernit Ri .n i. .IQI i D'HATI kvvi BORIS 0 Prsident de la Repu'tique Vu l'article 7 le la Constitution ; Attendu qu'il y a lieu, par su r o de la dmission des Secrtain \i\'H ni, de i irmer un nouveau i nel, A'I.lTfi Valide 1er. Sont nom] m -s : Le Citoyen Charles l-'mibrun, aei retnire l'.'.i il de I Intrieur cl il l'ravaux Publics Le Ci, )\ %  ) n i.e Dorai nville.S %  %  ;, %  d'Ktatdc l'I.istru'.i:,.!! Pu ...que, d u Travail cl de I.A.,., iilture, • e ( -;!'> %  •;! : i innucl Cau* vin, Secrtaire d'Etal de la Justice, Le Citoyen hai • Rouzier, Secrtaire d'K' il l -s Finances el lu c:o ,:iii'iv,', Le Citoyen exlmo.i I Moulas, Sccrtaird i'lal les IL-lationa Extrieil .•'. des Cul s. Arti -i• %  2. Le nr .ienl Arr-'t • s n i die m .1 nirnalOfQc cl de la Rpublique, Don;!.' au l'iilais Xalioiml, Port -au ['rince, le 20 Avril 192(3, An liiine de l'Indpendance, BORNO. W— AU M<>nilo.ii a o l l i -iel Dans su livraison d'hier, le Journal officiel publie: Le 39 d ira 192; S a i i lieu lu D parle .i des Relations lxler.etiv.. entre (ieorg % I enti*. Se rtaire .! Il .il des Relations l-> lrie n • M l. n md Heluicce, Charg l'.Ufairc* du Reich Alh mand, I c : i., de< ratif.c. liions fie li 'onvenli m conclue l'oit %  au-'rin le l 0^ tobre b.L'i. entre le Gouvernem-. u il u'Hi a cl le (i iuverne m -lit \;i i m ind, 11 [uelle met f n au s\ itinc de vi ification ••' : le ro npc : uliou qui i\;iil t tabli lar lej i lgUI iti iiis respective KtaTeiu Jiws Hoioraires La S.'ci .ii d'II u dos Relations lixli, .a dlivr les lettres-p il u .•, : M.M \ i .les, c • unie Consul Mono ired'IIaili j Alto* na( Allcmagn ) Lu i ^uuuslo Cucrvo.Con ml llonor lireuiIaTti Boa ita i olou ii • , | 11 Janvier lU2 '• B. ; Bremcr. -"onsul Honoraire d'il nii San Krancisco ( 'al. li. I ,|A ,, |o 8 l'ivrier UHtt, Alfred J. Wil Consul i n.raire d'iiaiti .i N v-P( rt ( Angle! >• %  . Paul H >uu u, n i .ni Honoraire diloii ., boiidre C | (;i„._ iiimlzi l'iovinc, do Saxo, Ri eh .\!lemarl>. Wi \ iv \ m Ur.ihukc, (onsul Gnral Hou iraired'Hsib.a Plambourg ( Allemagne ). le 22 el 2.1 Mars coul. Nos complimenta aux nouveau! Agents consulaires. VIS Ladv Stenograrpherel Typisf, coinpetiiil. requires position in nn offjc n ferenCl'S. MssM 0 0 Box \l. Port-au-Princcii Alphonse IIAVNLS • -k ^" V .$.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06696
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, April 20, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06696

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
TFXH PROPRITAIRE
jflFRMEl'R
ilncnt MAQLGJRE
Ioo-Verna
|Ruc Amricaine, l.T.S
,RO 20 CENTIMES

QUOTIDIEN
TLPHONE N" 212
...,
*E N'":'780
i
PORT-AU-PRINCE ( HATI)
Une assemble qui ne pfnttreni
rprime, ni contenue, est rie toutes
les puissances la plus aveugle us
si--, mouvements... une activit ind s
crte sur Unis tes objets. le dsir de
plaire la partie passionne du peu-
ple... le dpit que lui inspire ta r-
sistance qu'elle rencpntre on la cen-
gure qu'elle souponne* alors l'op-
position au sens national et l'olst-
nation dans l'erreur.
Benjamin CONSTANT
i
MARDI 20 AVRIL lJ2(i

du Droil est pm^h loirs il...
sL'sseml / kttor espce pai'tieidirc. doit se borner onler. '/'.:>
jiscussimi et uit'i rie. Les in-riles de leile i,u telle ean-
iidatttrfnepeuvent tre dbattus ira-purlcu^'/ddircs :.
princiiK1 qui est
ktrois propositions.
ht Icsn.ilvsi r suc-
E*W aprs l'aulre,
ni les iddIs (!> \;,-
i renferment.
L'AssKMin.i i: Xaii.i-
t borner voler.
embrc de l'As-
JeiKlsf o)ii!'<,nm'r
[lo, peut-il logiquc-
aiilre cliose, une
ilin ouvert, que bulletin, crit ou
luriK-V (lar, le
de.voter ne con-
fia. Kl p.-uVil b-
so lancer il iris la
\itl\irliel: /.'' de In
fa. el (/. /',/ ; s- ,lu
JkWi.elde la lettre
diil. toutes choses,
(le l'Assemble sait
ni.it (I m! louicjla
! |et des jours? Il est
ic les membres de
'Nation.il- qui :U|.
[tout cela ne se se-
Wn voter. On ne
fendre que lire, c'est
(i voler.
pval.las.uxv du
Blail lire, nousap-
lenips.
Houle (tisrussittne.il
M. Du val avait,
Jade la pnrok pour
" prjudicielle de
slitulionnel, r-
ction.
[qu'une (lisens.iorl?
"mien exact, dlail-
c'esl clvniologi-
geconer*;, gi-r
0I>- Kt alors, peu.-
que le Conseiller
p. rAssn,l:l,'e.\a-
wAvril, aurail Su
question | ivjii
Clive larlicle Vil
Ultiun,iiniii;1i; |,;1S
'.examin et pro
lion I examen
[flttCOLAT
HOLLANDAIS
fimire Qualill
^ le 1 livre (ides. 2,
** 1/2 livre 1
Pfroct/ au dtail*
'ACIK CENTRALE
DIIAHI

de loule l'Assemble. Une ques
lion prjudicielle est loiijou.s
lie n une qnestion principale
sur laquelle elle a la priorit,
donnant lieu ainsi, presque
toujours, un dbat.
Soulever une question pr-
judicielle sur l'lection prsi-
dentielle, c'est immanquable-
ment ouvrir une discussion l-
dessus. Or, toute discussion est
interdite.
86 ) [ es mrites de telle
on telle candidature prsiden-
li.llc ne peuvent tre dbattue
que dans des runions extra-
parlementaires.
Mrite s'enlen I ici de ce qui
r.-nd une prsonn od mi
c!i >se d.gne L- considra on
o i de ron l:iin:n:ion. On dit,
en droit, les mrites de Ma ou
tels moyens, da telle ou telle
cause, de tel ou tel aete, pour
signifier que ces ehoses peu-
vent tre bonnes ou ni mvai-
ses.
\1. Duval aurait, di'.-on, lu
l'art,73 de la Constitution aie,
cme niant 11 e ni liealure d
M. Borno. El alors, qu'esl-c
qu'il aurait Tait par l, sinon
dbattre les mrites d une odn-
didalure prsideiflielle, en r-
ptant el en exhibant loui te
qui a l dit, publi, pilou -
graphie el rpandu des c i -
laines d'exemplaires, t'ani e
publie et dans le Conseil d'E-
tal, touchant prcisment les
mrites de celle candidature,
dj1 simplement dbattoshors
du Parlement depuis 1922jus-
qu'au 12 Avril 15)2(5.
Il l ni donc conclure qti
c'est conforlnmenl aux pi n-
eipes i\i\ droit constitutionnel
que la parole a t roi use ;'<
M. AmilcarDuvul.
C est ! un point le droit
nettement li\ que nous le-
nions signaler dans (Intrt
de la vrit.
riOUCB ETIENNE fils
nglfi des Rues du Ifagil-
sin d<> l'EtSi et des
El ont l-ctr.
lan-li miles IrancaiKei
A vivdre rt
l'n camion Fprd el un liai
l'ord en parfiiile condition.
E. Millidn,.ancien cliaul'iiu- ra-
i.i-e Kiner. Urand'l ue sil.
... voit !.; Pi icc3 publiques le
Port-au-Prinec dans un iat il -
nlorable. i. la plairait la t
Notre o; l d; .aie.np!. rd e. -
qu.is jaiilmels bien enlieleiius,
de freiches pelouses bien ratis-
> d'y admirer sous les rayons
i .': du soleil de belles (leurs
aa\ couleurs , latantesl
... a vu, ce malin, vers 1 heure
au coin des ruea du Centre et
des Csars une femme el deux
hom ns, se livrer a dus sorti-
I Avaient-ils crev l'oeil de
II Police?

... ne voit plus la camelot qui
IT ail dans les rues de Port-au-
Prince, paiTams, lotions el sa-
vu nielles. M tait Ires original
avec son parler bizarre et ses
dents en or.
... a vu. hier soir, le bal le
D unhijie. Il tait ires anim.
L'on dansait ad libitum.
...voi! dans le, rues aux heures
de classa beaucoup de gamins
qui musent,
... les verrait avec beaucoup
plus de plaisir sur les bancs de
l'cole.
Dmis t # i
du r%hin i
Le Cabinet a prsent, ce
nia.in, si dmission au Prsi-
dent de la Rpublique en vue
de lui laisser louU libell en
Ce qui concerne l'orienlalioii
de la nouvelle administration.
Lc's Xl simn.-n!"
lui. I ' Eool
D'aprs les renseigncineitLi
qao n i is avons eus, aprs les
pivilie.liions de la Mission au
Sacr-Cur el avant da se ren-
dre en Province, les Missionnai-
res pivi h 'i-ont. pour les coliers,
d ius les iliiijielli'idisdivers t:.-
blissemenls de Port-au-Prince.
Ils parleront au Sminaire,
Si. bonis de Uonzagac, au Pen-
sionnai Ste. Rose de Lma.elc.
Lu Uiiion
apetoliqu n
'Dimanche, oril commenc en
l'glise du Sacr-Cur de Tui-
geau les prdications des mis-
ai innaire. R leinptoristes pour
i paroissieni du Sacr-Casar.
Celte premiers semaine sera
C m ter aux dames et dem.ji-
s !! . e iclsivc.nent. La sem ii-
n prochaine le> Pdres i'rdi-
e il i:'. s'adrei e.oal aux hom-
me i.
Aprs avoir prch la mission
dans celle dernire Paroisse, les
missi i mair s se rendront en
Province.
4^*^^tMi.M&*$,*M*&*&*.t&&.i<
UNlllLLiON
MlirUnl nno Oblij.'iot Jredlt IhUmiI fr.ii.l,
lit I .pi^rt.nnl a lui.. iTii.i.-r. I. nnr.iiil. Kl. il'm
p*U. |jul,,.. O :, i iddMd. U, I
15*" -.. -,rri "m P*u. 1-ji.iH.WIr.-i. ..,;,. ii,..i dit, oldo. , M. \~
," *00 fr: Tvi''.' '" '"' *&** Au ll """" ''"' Toul ercmenl du 100,
w,Um ' i,,!? , hen'flc-' r* <^ Momi. Unm4dUt de 10 Z.
^"'>* dlu,i ,.","', "" ; '' ;*<;i i.r.-i;'ir,uu n,,,. ,., .uiuii p.j, 'IltaialL' """""" '' '"' '!i^ Ol'JcIIrruI :
01 *Wiw 1.00O.00Oilf. I.384 ckiiui (, mur 1OO.C0O fr.
** V'0^OOOk. I 2.276 BO.OOOIr.
""f 4 , 1,1 "*'''' *"! >MM(;>MIIiiki |.ir .ile J.- lir.-. Cfcw MM-
'"' I* +m4t U (tUM dlal
*** RUi,n Pr" ' OTI MIIAIOH u inU limt
ivant le
" li Mai
19261

BicuilU a'o.olu*
M. I- '.ri .lo laa-nJ.
I
d* te |iiurul (pa^aOUt eom.ptantl an esua
ml da I" ordre qui doit moatar tri-i LaaL
TriMa H. LOlUAMBek. aaaqalar. b.n. War da CREDIT
* Ulj, AXOER. Coaipla akaqaaa |nlvn t. Alaar
T t..a qui Vlapsb,(oaaUau0ali{4tl&>
du CaT.ilT NAflOKAL :
viif hiwm u .'.-... ...i..wi lui- ;. :
. f-,M siitrai aa.ia.wi 4it i oio ooo
Cl MIL. nunkli.1 l.r, i lu.il... IIUIU
\1 T ou.->.n,.l ,lu I rj.de, a.e
-. i.b.aK.ui.1...............lOOOOOO
.lu cl*, n. a a, fri i
i MrtlftMMJ.................. I.OOOCI.O
.' ' r,.^oo ImaiMr, t
m........................ t.OC
t- hiiut, j. r"*"- '
,. i Ma i ooo ooo
t II 1 U. ...Ii. .!-.. Upl.
|i>r4ma)......................... t OOO oui)
.. c.n|.lo,4a'^>i^: 2knujf!>-
............... I OOO OOO
ll.....IM i a i i ooo ooo
-V*. -*-K.rUa 4-Ci.h I OOO OO*
r. t,.rk.l (,,..ol. 4
I <
JO..| I* ROI I J.ran .
awi.caMMt.. wm.ii.in. M
1 Grande Loterie |
W. l'.onsistant en un splendide knioeable sis i :A-
*> l'ort-au-Trince Vj'
avi nu' joliii B1'**'' I' '^-0

S Cl 72 loin .| jmfiis on es^leus sou ! d "r(A
^ pat oii;..j.-, J UU Coiliil. oiup 'M Je A*,
H .... ,, ,i. .. v i v

M'A [.ni e Dentstnles,
I". feuNfll K lve
H, OU
:ii m- fi
AI' 'l11 Ip. V.' j aj'ji.
* M* ; *&
Loi
.S _' Ullu J.0 i."!> H I' '< l'.'-UV a-'jj.
I u l uOO U) 20 n*w ;
10 h k 1(0 I.IH 100* k lu 1 00 i JW
.0 i )U i tu u :i2-
.l'^ Aehiti/. un II" -i jOiir avoir la i lia .ca ti gag''1 r une t aison H^*
vivaluva 2DU 0. ^
Jf If t? W & V V V ^ ^ V '? ^ t V v^ V V '^ ^ "n
Aux co. duc'eurs d'autos
son constatons cl a(|Uflieu-
re du jour que larmfi.e h s con-
d k leurs d'iiiiltis aiiiviut ai
coin de lu rue liantes Deslou
: ; et le lu rue Auni u .une, ils
c.ialourneiil le carrefour as
prendre lu peine de eorner. suis
in nie ralentir la vilessede leun
machines.
C-tie imprudence peut Hastor
b n des accidents; el nous ne
Voyons point pourcpiot les coo-
d uteurs daUtes ne prennent
pi; toutes leurs prcautions alm
le s'vi|er tout mcompte.
lioiiimaijes et Iclicla-
lioosau picsidenl Boni)
i
Depuis le 12 Avril, chaque jour,
le Prsident reoit, des autres
villes de la Rpublique de nom-
breux el chauds tmoignages de
lYlicilalio.i, le sympathie el
d'attachement.
Ainsi ce malin, le Magistrat
Communal de (i inlliier Mr La-
v.'uid Cleslin.i'l le. Membres du
Conseil, aa cpinplcf, sont arri-
vs la CHpitle et oui t reus
ai Palais Naliunal o ils ont pr
seule au HisuK-nl de la Kptl-
bliijue l'hommage le leur Com-
inune el de la v.ile de, Canlhier
el lui oui renouvel l'expression
de leurs invari ililes sentiments
personnels.
Monsieur Rorno lit ses visi-
teurs le plus aimable accueil el
leur assura mie son Oiuverue-
ment aura, pour leur CoilTmulie
el Ifiir ville, la plus vive snilii i-
tude.
pv* 4 9 v ; n ? ?*f **T** %%* m*%mwi,
Hua fitot Prpier
timbr
Le Service National d'Iygi-
ne s'elVorce d'assaillir tous |es
quartiers de lu Capitale. On d-
boisa un peu partout, ou d-
truit les moustiques, on verso
dans les rigoles des liquides qui
dbutent les larve', des insec-
tes propagateurs de fivres de
iiiabidiei.
On lail certes en droit de
penser que la population up-
I Iminuit unanimement a tes
mesures le prophylaxie el de
dsinfection, Mais non, car.
la requte de Constant Dmer-
ne .In-Hnplisleel de Molle l-'ran-
un- Dniorno .In-Uaptislo. L'Etal
hulien vient le recevoir un
< parlant , coninio on dit, par
lu uel les requrants protestent
. lorgiquemsnl contre les tra-
vaux d'assai n inseine ut enlnpris
d uis leur quartier.
oil loue que, dan* ses sflbl Is
lliorer l'tal Maitaira d<
i il* la population, Il !
i-si asenac d action judiciaire
il le doiiiina^cs-ml.nts.
Non, mais enfin ?,.,
Un drame
Dans l.i nuit da Mercredi 1 I
Avril, une campagnarde' Sjean-
nette Lecoura a t assassine
sur l'habitation rurale (oirin.
Commune des (rrands-Hois.
Lu justice a ouvert aussill
U,ie onqute qui aboutiI a
l'uriTstalion de plusieurs ind-
vidus i|ti'o i souportnc tre au-
teurs ou complices lu crime*
L'action judiciaire el les inves-
t jutions ;le la Police se pour-
suivent.
Ccrclt Spirtif
de Mariant
l'ue fta payante aura lieu su
Cercle le Muriani Samedi soir
21 avril H heures LJuvec les
danseuses Russes Vielles Gloria
el Gracia Tsrassuw,
L'enlreesl hlcOr 1.(Cl par
persuiine, el Or 2.0!) pour .'< per-
sonnes. Elle est rserve tfxcla-
sivi'iiient aux membres t\i\ Ccr-
clael leur famille el aux invits
habiluoladu crcle.
Vu le nombre limit des en-
tes les personnes qui dsirent
assister celle fle sont pries
de vouloir bien se procurer les
dit** cuites au bureau du Pr-
sident du du Vice-Prsident.
Pendant la reprsentation, un
souper ci.uni sera servi par pe-
tites tables strictement vi-[\-.
pli sa seront ins.r.ls l'avaiu .
Les autres p rrsonnes Irouvi -
ronl aandwiches el boissons gla-
ces pendant la soirs.
Le progra nma des danses
sera publi ultrieurement et
bon tiendra le. num iros int-
ressants. Les danses auront lieu
pendant le dner, (Irchesln :
.la//..
l'ori au Prince,le 19avril l1.'.''
I.e Prsident.
Choses
tnr unique*
Avuul-Iiicr eurent lieu BU
Temple le la loge L'ttmlc
O ILuti a les lections pour le
Vnrable do i elle loge.
C'est M. Isiiaid liaviiioud qui
u l lu sans concurrent.
Dans les Sports
Dinianelie. au Parc Leconle,
s'est jou un luuteh pour \c
Cliainpioiuiut National defool-
b II entre une iquipcdr IsJeu*
n s.e Sportive el un onze de |g
OenilaiiiH'iie d'Hati.
La .1 imess. .. ,u la \ i, !
i. i i buts poutre I, L* paMie,
Iras mouvemente ( '
part -t d'autre avec < iuu
tail arbitre^>u M. Mac-lutosh.
Libert Egalit l'ralernit
Ri.n i. .iqi i d'Hati
kvvi
BORIS0
Prsident de la Repu'tique
Vu l'article 7 le la Consti-
tution ;
Attendu qu'il y a lieu, par
suro de la dmission des Se-
crtain \i\'H ni, de i irmer un
nouveau i nel,
A'I.lTfi
Valide 1er. Sont nom]
m -s :
Le Citoyen Charles l-'mi-
brun, aei retnire l'.'.i il de I In-
trieur cl il l'ravaux Publics
Le Ci, )\ ) n i.e Dorai n-
ville.S . ;, d'Ktatdc l'I.is-
tru'.i:,.!! Pu ...que,du Travail
cl de I.A.,., iilture,
e (-;!'> ;! : i innucl Cau*
vin, Secrtaire d'Etal de la
Justice,
Le Citoyen hai Rouzier,
Secrtaire d'K' il l -s Finances
el lu c:o ,:iii'iv,',
Le Citoyen exlmo.i I Moulas,
Sccrtaird i'lal les IL-lationa
Extrieil .'. des Cul s.
Arti -i 2. Le nr .ienl Ar-
r-'t s n i die m .1 nirnalOf-
Qc cl de la Rpublique,
Don;!.' au l'iilais Xalioiml,
Port -au ['rince, le 20 Avril
192(3, An liiine de l'Indpen-
dance,
BORNO.
W-
AU
M<>nilo.iiaolli -iel
Dans su livraison d'hier, le
Journal officiel publie:
Le 39 d ira 192; S a i i lieu lu
D parle .i des Relations lx-
ler.etiv.. entre (ieorg % I enti*.
Se rtaire .! Il .il des Relations
l-> lrie n M l. n md Helui-
cce, Charg l'.Ufairc* du Reich
Alh mand, I c : i., de< ratif.-
c.liions fie li 'onvenli m con-
clue l'oit au-'rin le l 0^
tobre b.L'i. entre le Gouverne-
m-.u il u'Hi a cl le (i iuverne
m -lit \;i im ind, 11 [uelle met
f n au s\ itinc de vi ification
': le ro npc : uliou qui i\;iil t
tabli lar lej i lgUI iti iiis res-
pective .
KtaTeiu Jiws Hoioraires
La S.'ci .ii d'II u dos
Relations lixli, .a dlivr
les lettres-p il u ., :
M.M \ i .les, c unie
Consul Mono ired'IIaili j Alto*
na( Allcmagn ) Lu i ^uuuslo
Cucrvo.Con ml llonor lireuiIaT-
ti Boa ita i olou ii , | 11
Janvier lU2 '
B. ;'. Bremcr. -"onsul Hono-
raire d'il nii San Krancisco
( 'al. li. I ,|A ,, |o 8 l'ivrier
UHtt,
Alfred J. Wil Consul i -
n.raire d'iiaiti .i N v-P( rt
( Angle! > .
Paul H >uu u, n i .ni Hono-
raire diloii ., boiidre C| (;i._
iiimlzi l'iovinc, do Saxo, Ri eh
.\!lemarl>. Wi \iv\m Ur.ihukc,
(onsul Gnral Hou iraired'Hsi-
b.a Plambourg ( Allemagne ). le
22 el 2.1 Mars coul.
Nos complimenta aux nou-
veau! Agents consulaires.
VIS
Ladv Stenograrpherel Typisf,
coinpetiiil. requires position
in nn offjc n feren-
Cl'S.
MssM
0 0 Box \l. Port-au-Princcii
Alphonse IIAVNLS


-k- ^"
V .$.


U*W*GL3r*

LE MVTIN -M Avril 1921


i
Crme
SNDE"vw-*
donne un teint do ys
w La Crin, Tilndttgt. 4ooci. porfuml:
NUMN 'o frahhtur a, lu /jni.i#, imbtUH. ,//ac* lei ridts
Elle
tieni la ponJ.'t
Assure carnotha rxcjafca?
V. CrclB* 7*..'\ F.I.V:'.. ftn
oi>ciur..*r. icvlrr. * "vaj Mf
d'uhi.-.er n nui a pr*u. gu'-lW
Mitttfll, .....ii|ln tl lilan.lnl n h
UjSi .hrr j I'ivai (Ml jiin-ii !.l I un
un Parfume* j iximi J
fun. u Cinu ri;i.\i)t::.vs m
* '." h 11' ' prfan le la efat*
H <* :rM ; . h.l. In lches c ions>cg< l If
uni.hou. Uue U | -uxiiir
ARYS
3, Rue de ta Paix, 3
PARIS
T .ui, Pirfumerifi ci lirnu. Mt|t>Hl
9m^m^^^l^m^^
M
L^avnfeur.s esiwinol;
sont retrouvs
'i calilej
LK CAIRE, I! avril Le capis
i iine Eatevez, chat du raid arien
Madri i'Manille et son mcanicien
c.hvo boqI retrouvs.Les dpche
rtue. au Caire disent tjo'il. sont
i bien maigre qu'ils aient err
diris I dserts depuis dimanche
i rnier quand ils out t obligs
d'atterrir environ loi) milles
d'AmmoO. Lt capitaine Esleve/ n
'- rcirouvi* par l'aviateur Cogfa 1
du sel vice brilaoaiqoe 4O milles
de son aroplane abandonn II
avait les pieds couverts d'ampo.i-
|ea m lis tait eu bonne ^aut. Ofl
J'a transport en aroplane la
fi'u* prochaineetation mdicale;
e meaoioien Qalve t trouv
A 10 mi les plus loin. On PS s'ex
pliqne pas comment les aviateurs
ont pu subsister peuduut tout ce
tenus.
Un- note attache! i'uioplane
dis lit que le capitaine et son m-'ca
"nieien mrehatent dans la direc-
tion d' '.mon qui se trouve sur
la riv orientale du Joui dain en-
viron 'i railles au DOrd'tel le Je-
rusalctn. Le capitaine Ksteve/ vo-
lait du I ne ;i Bagdad et avait par
couru u; lier.-. del distance quand
il a ol obl'g de descendre.
iC
Le Sultan du Maroc
visitera ta France
Par cable
PARIS.19 avril |Le Matin'
apprend de Rabat queje Sultan
Tiendra soloniellement.en France
a bord d'un navire de "guerre et
accompagn1 de cava'efie de la
gard noire ; i y sjournera une
dvaine de jours"
dbcle du Frani
SUiqnes sacrifices des franais
pour sauver leur monnaie
\\T cable
PARIS, 19 au il Le franc a
cote ce matin : 18 Si au dollar
malgr e l'ut encourageant qu>
les eontribulioni vooul mes com-
mencent aii'Vcren m mbre au
comit prsid par le marchal
Jotle 1 ette nouvelle b isse d.
roule compltement la public q ii
n'a pas lisi' saciiliersig co-
nomie .t s s bijoill pi ur rpon
die I .ippc! lam pir Mr RaObl
l'rel el le Mare, bai J offre et sui-
vre l'es rap'e du l'-sid- nt de la
Rpublique el de Mr liriand eu
apportant ses 1 ontributioiia patr.o
tiques la caisse oYemortlfteaic t
pour sauver le franc Dans les c'r
ooontancoa prsentt, a dit le m 1
rchal Joflre, renouvelant sa dc'a
ntien de Itfl la veilla de la ba
taille de la M.uuc, a cune lis.la
lion no saurait Mre toltre. Loi
contributions volontaires parvien-
nent au comit de rception dt
toutes l"~ COUchti de la popu! -
lion rich< fommepaufrenetail -
v ,i la a de 50.000 Irancs comme
dins i e s du prlioa de Monac 1
lutM'i U simple monde en or
d'un br iv pay an q'ie le ministre
des finance a t tout tonn de
trouve' ee m.t.n sur son bureau.
Retour Rome
de Nr Mussolini
ROMi:, tu avril M. Musso-
li o e-1 rentr Home ce soir re-
venant de Tripoli o il a pas
pre-q e une semaine 11 est con-
Viincu du grand avenir qui attend
li c 8 I 0 n i e italienne et un ex-
cellent souvenir de 'accueil qui
lui u t fait, l'ne importante r-
pi ou lui a t laite son arri
v e Rome par tous les fascistes
de la c a p 1 t a 1 e qui avaient
r e v t v des ehctnuus noi es
et qui toiuiaui-i lu haie surtout
| pa.coare rt ' minant d'aprs
1 aneienne eoutuuio a I le -
mant. Mr Muoliui leur a lp n-
uu de la mme manire grave et
gusire.
La paix avec
irlPar cable ; :
r OUDJOA, 19 avril- Le gnral
Simon a dclar l'Agence liavas
qu'il exigera d'abord les pouvo rs
des dlig'is riflsina et exposera
les garanties t:iili aires ind'speosa
bls av.mt d'eotamer les ngocia-
tions de manire parer 10 te
ventualit en cas d'ebee, la pri-
8e prparatoire dea gardes seia
eilei tive ds demain. Au si t api es
la premire conversation aucu e
difiicuhe insurmontable u est pr-
vue cet gard et aussitt aprs
entente sur les conditions prlimi-
naires ; il invitera demain mutin
les dlgus d'Oudida 1 nt .mer
lundi les ngociations oflicielles ,
il estime que les pourparlers dure
ront deux semaines. Les prem.ers
renseignements permettent de pen
ser que les dlgus d'Ab.l el Krim
o.it anim:s du irieux dsir d'.
boutir.
OAafP BBBTS41 X- La conf
rence de l'armistice a pris tin ce
soir aprs 7 heures de discussions
ininterrompues ; les dlgus fr au
,-ais, espagnols et riltains se sout
spars en complet dsaccord et
Touveilure des ngociations offi-
cielles Oudjda est remis sine
d:e. Les Hilfaus refusant de lais-
ser les troupes frarti>is et espa
gnole.- s'avancer de 7 kilomtres le
long du Iro t ; 'in -bsurer la -ccu
rii des ngo iations. l's s'oppo
sunt galement aux coudilions pro
I oses pour iVcbangedes prison
niers. Lee dlgue Irai vais tes
pagnols ont donn dois jours aux
r.ff tins pour &e dcider Un espre
qu'on t'vileraia reprise des bostili
ts.
La population de Paris
diminue
Par cable
PARIS, 1U avril Les rsultats
provisoires du recensement qui a
eu lieu en mars dernier indique t
que la pnpo at nue. Les chiffres q .i viennent d'
tre publis accident t millions
S.t.s'.iKi habitants soient 25.017
moins ipi'iii l'.'J .
La princesse Murt
se fait commerante
Par cable
l'Alils, 19 avril La princesse
Lucienne Murt, dont les articles
de mode et autres queitions int
ressaut la femme sont lu< svec in
tr vient d'ouvrir uo magasin.
Le Uii a cr une certaine sensa
tion car jusqu'il maintenant la no
blesse fr.iu ,- .. si tenue l'-
cart du co !'!< t dtail.
En Russie
Parcab'e
MOSCOU. tU avril Mr Bta'Jn,
lu rcemment au p>ale lia; >r'.< t
de ataUent Ju pir!i c:mmuDiste
at lone des tig ires '.?., p'js en re
hci iia.o .c uiuu !e bolchviste,
vleal de porter de violentes accu
sitions contre le.si m^ i n isntion :
commerciales et indeatriallea com
monistesQ.nl, dit il, sout gangra
nes par l'incurie, le gaspillage et
le vol.dans un dkeoora & la con
rence de Leningrid, i' a do'ar
qu'il tait indispensab'e de proc
der un nettoyage rad-cal si l'on
voulait que l'Eut fisse Hgure de
comraeiint honule et devienne
rellement productif.
iiiLImbrofllio chinois
^TTJPar cable
TpEKIN, 19 avril- Sous la direc
tion d un comit sans parti, com
pos de dix perso n nages, dont six
anciens premiers ministres, la ca
pilale chin >ise attend dans un cal
me complet l'arrive de Chaug
Isueh Liang. (ils de Cbang l'aoung
Chang go iverneur ue (hantoung
dont l'inlluence est devenuo pr
rondrante o la K luarainchiin.
'arme nationale, a vacu la
ville.
Petites Nouvelles
Etranoeh
Par cable
AGIU IMOi Les espilainss
Loriga et Gonzilez Gallardo qui
sont arrivs de Kaiahi dans cette
ville hier ont r.. mis leur d pail
demain ; leur prochaine destina-
tion est llalcutla.
BERLIN Le roi Gustave de
Sude venant d'Italie et rentrant
i St 1 ko!m a pris le th hier avec
firsident Von IlinJenburg ; c'e>t
e premier souverain qui visite le
prsident du Peicb.
LONDRES On annonce une
rduction de 10 pour cent dans les
prix des pn> umatiques [ our auto
m biles en Grande Bretagne.Cette
rduction s< ra applicable imm
diatment.
PARIS Au Rugby, l'arme bri
tauuique a battu l'anne franaise
par 18 buts ; Mr Doumergue assis
tait au m .li ii
CALCUTTA Les c-pilaines
espagnols Loriga et Gon/ales Gil-
lai/a o:it fuit aujourd'hui une non
velle tape. Partis d'Agra ils sout
arrivs Calcutta parcourant une
diftauce d'timron 1000 kilom-
tres. Ho n qu'extrmement fati
tig-is les aviifcurs sont en bonne
sant Ils e .ni| '"nt se repos r pais
partir pour llacgoun.
SOI-'I \ Le gnral Loukoffest
mort. Il repr>enta a ime arme
et r prsenta la liu'garie aux n
gociations entames avec la Krsn
ce pour i'armislico de PUS
De la glace !
De la glace !
D.-puis quelques jours c'est
ilillieilemeiil ipie Ion peut se
procurer de la gbjca l'Usina
le Port-au-Prince. Cent une
vraie bataille que lea ne licteurs
se livrent In porte du Dpt
el, hier. Ion disait mme que lu
glaa allait manquer qemplte*
llU'Ill.
Ce serait absolument regret-
tuble; car, pur ces journes qui
s'annoncent dj trs chaudes,
rien n'est plus agrable qu'un
verra demi glace. Kl il n'est
pas iitile de recommander
.. ix V inis .teins de l'Usine
a tilaua ue p.vndra loulealeura
prcaulicnj pour nous viter cet
ennui.
CorrspoDta
Porl-au-PiiiHc, le2fJAwil 193.
Monsieur Clment Magloire,
Directeur du Journal Le Matins
Port-au-Prince.
Cher Monsieur,
J'ai lu avec un vif plaisir l'ar-
ticle logieux que vous avez lait
paratre dans votre numro
d hier,concernant le vapeurs De
la Salle que noire Compagnie
u mis, cde anne, la disposi-
tion de sa clientle d l lali.
Je constate avec plaisir que
l'effort fourni par la Compagnie
Gnrale Transatlantique pour
satisfaire sa clientle Hati-une
n'est pas rest vain, p lisque
maigre les 122 passagers e nbai-
qussurce valeur, nous esp-
rons que le ss. Macoris qui
doit pajtirvers !_ 1er Mii aura
encore une centaine il t passa-
gre.
J'espre que le beau rsultat
acipiis cette anne encouragera
la Compagnie amliorer cons-
tamment son service sur Porl-
au-Prince el je fournirai Ions
mes efforts pour conserver nos
clients Ull service de Steamers
qui rpondent leur besoin.
Je vous remercie vivement de
voire courtoisie laquelle j'ai
l lis sensible, el vous prie
n'agrer.cher Monsieur, mes sin
cres salutations.
L'Agent, P. Mon. E. Robslin,
F. PLUNKETT.
Avis
fi
Vn dpche funbre revue de
Porl de-Paix nous a appris la
inorl, s'.ir.eiiiie en celle ville,
d'Henry Lan me.
Le ilel'uiit tait la pre de n >s
amis Joseph Lan hic, onseiller
d'Etat, Dr Lan.nie. Prfet de
Poil-de-Paix el Christian L:i-
noue.
Nous prsentons nos amis
nos plus vives condolances.
Ivis
Faillite aiitao Brutus
Conrormmnl l'article 171
du c xlc de ommerce, lescr>
aiu-iers de la faillite Antonio
R utns sont invits |sc runir
au Tribunal de Premire Ins-
tance di que l'on comptera 2.'$ du
l'oiiranl.n 11) heures du malin;
|) mr Ij'accomplissciiK'iil des
l'trnialiics jprescrites en vue
de la n iiniiialion du syndic
provisoire.
Port-au-Prince.lc 20 avril 1926
Le Greffier du du Tribunal,
l. LABISS1RE
Buick 6 t\Mm
I oiiiislc's.proiiieiifiirs.lc pu-
blic en gnral sont prvenus
qu'o trouvera une magnifl-
uue automobile Buick6culin-
dres, tonte neuve, A louer des
conditions raisonnables.
Ou aura colle belle voilure
pour mariages, baptmes, par-
ues de plaisir, etc. en s'adres-
sent aux Caves de BordeauM
M. Emmanuel Forville.
Avis impartant .
"Les c.aneiers de feu Saliba
Michel, Grar.d-G ve, connus jus
qu' citle date, ayant dcid la
liquidation d ses bfhiires.d accor I
avec Mme Vve Saliba Michel,
prient tout autre crancier qui pou
vhit tr intiress de se faite in -
crire ebei la sous-'ite maison en
p sentrnl un document prouvant
la dette de Saliba Mi. lie].
Les dt Litenrs Mat aviss qu'un
dl i de nen'e jours leur est don-
n po n r g'er lems c Pptee.
Porl- u Prince, le I av.l lelO
Pour la rtiiiw des Cru niers :
L. PREE1Z .lAS/-AGG KH H.M.
Rie du Qaai.
f^\\< \U' D I' 't
Devant partir pnurl'Kurooe pour
raison de sant Moiteur Eugne
Oomdln. mon tils, eat charg de
la direction de ma mai-on et de
ma procuration
Port au Prince 'e Irt avril I9ifi.
Cment CORADIN.
Amicale du Lyce Ptioj
LOTERIE
Dont le bnjice doit servir
l'ouv 'Hure et au fonction-
nement (/< /" "Bibliothque
Nationale et de la Librairie"
Bibliothque ouverte au Pu
blic: Hatiens el Etrangler*.
Livres classique prix r-
duits aux lves.
Livres classiques gratuits
aux cillants ncessiteux aprs
enqute.
Hragedu 0 Mai 1916
3000 Billets, 326 lots ga-
gnants. .. 9463 gourdes, par
lois de 3000, 1000, Tt. 70. 50
30,25el K) gourdes.
l'n billet peut gagner deux
ou trois trois lois au mme li-
rage.
Prix du billet en cinq cou-
pons gourdes.
Prix du coupon 1 gourde.
En vente: Amicale do Lyce
Ption, Place Elle Dubois.
Magasin de Simon Vieux,
Graourue,
Magasin de Mlle Auo. Ga-
briel, Mue des l'ronls-Korls.
Magasin de Mlle Claire Vieux
Turgeau. Pharmacie du Glob
i liniquc C.oicou. Pharmacie
L. Camille, GranoTRue. Doc-
leur Hicol,.Avenue John Drwu
(Lalue ). Ferdinand Placide,
Grand'rue ( a cot de C 1 res-
SOir ). Pharmacie SteAnne,
Grand'rue, Henry Charles.coif-
l'eur, Hue des Miracles.
provinces : Logane, Phar-
macie Sainl-Aiulr. Pelit-(io
ve(Victor Delbeau, Miragoane,
Charles Lapagerie, Jacmel,
Mlle ( ilrislinc Doug. Bara-
drtS, Auguste Louis. Caves,
Eugnie Pierre. Sainl-Marc.Ma
dame Maurice lesca. (iona -
ves.Mcllc Sylvia (ianlre.l'ort
de Paix.Mlle Bb Lanoix.Cap
Hatien, Pharmacie Baptiste.
t
1 v - -. .
... -*
( il. .1 1 .1. (J ilIMM. Il
* lioaaiou rti:>:ii:-
1 I-...I.'- l'i \. -u. I t'*ni llli ir. ...
I (..... r..... ->..'. k-%0 .--.., mu,
DU"JSH.i-:u AJ. ^u.ik. JU...-y!., l'dk
J
liaison Les Sports
Angle des rues Roux et du Magasin de l'i;tat.
Anionce ses clients qu'elle vient de recevoir par les der
i*. hae-uiia,i,vrdKuipe. les articles suivant, te s que :
. -m r ....dus -- OsrbsdasB anglais Pt.sj Baaeh anglais.
Ku k b ne soperienr, I iles chemise, Pou. hommes, et un
| raod assomme,., de ...ik. fin, nglos/s pour femmes. Bas
de ,,,.,,,,. ne.re de toates le. coicur sts t nuen up.
n-s M,i.|te, ra vay^eencinq diah.ua.ions, Uo ..s-orii-
; dr.f;7 cv.^'i1," . o* h du., pounous u
rlui-e 1.7 >eU.ri'niPU'8' to,h'fc ,,e *">u* ^ Kro,seurs.
2hM&^2 HlU" lM de n*"* d-trraets
011s. Boutons I >0lgne-, et d'anneau de slv%s varis pour
'"urnes Erfa ppe* de >oie de toutes l,s eouleura 'arfums
-ari. en lacon b,bl-. Ceintures, n cuir pour h~ma.es Che
|aia. (uuleuia pour hommes. V nomaies, tne
EXEPTIUNNLL
m, 1 i5B 8'*"1 boniment de Chap x de paill, de p em.*
"f P')ur h0 , hais i pu, Ca modr ne
remmeVVt'e x^' ' V**** W homme
<
Kilo se
reoij
Luil-.isoalfi
I levier e|
pour iire
XI
N'e salit]
pas les
doigu.1
Ne coule
ni ne s'cii-
cr^s ;e.
THE \TAl(
Ne
ItUI
Jouroau
On trouver! h\
son, 1637, R
iuuroaux I'"ms:
KKgsnt , ^'
Les Giaodes 11*
etc.
Paris
Ce
Les deui|
1er et te*
m
On |ouer m**]
film devaot tre r"
Macoris .
Compagnie,
La stevmerI
Bordeaux le 10j[
du i Port a Pif
Il repartir lr
t. pour Statu
ports du Sud-
La suite de M
l'arrive du I
Le Paquebot!
le Havre verIJ
l'aiTlueDcedM'
..gers inscrit 1
prsenter slJl
pour accomplir']
Varil
Ce
'l*0'i

**!* tir
'






LE MATIN 20 Avril 1916
!>^i!*@^
^
VSljfili'i
| oTiie Texas Company
^M \$ Les prix suivants oui t mis en vigueur par ; Texas '|J|
!c$l t&V'omlK,nv 'l' 12 avril lililic! peuve.il i lie n i dil, sans trvl
"avis pralable :
LAMPES A KEROSINE
MIROIRS de toutes DIMENSIONS
UUuV ITUlllDA IMA(.1.M,i!.i(;n;i SES
BIBELOT
Je toute FOite
i !
<
fclBLWr.vy-AY;.i/i;.7;.s usrn-snn-m.rutfir}
t'ircriiiQn-:
:'
ETC. ETC.
CHEZ
k.
:
BAEHj EU &

V

On peut sans dcl>ours 7Sj
aucun agiier un beau com ^!
plet,si, aprs avoir vu h- <(@|!
"mi veau catalogue de /l
I rmlemps et d'K'c de |;, W
grande mais, unie Tailleurs \'S
l-.dward I-: St uss ,x Co lue. /^S
1i e Chicago, lequel contient ^
les plus ravissants Tissus,
oupesel S ylcs de costu- r\
nies, on n'prouve K' dsir ';fa
e placer sa commande.
Krosinc: De tO a 90 caisses or 3.101a lisse
ion !<)!> ;:. ,
."'()() c. ci :;li dcSSlfS I' .t)
i m ... vjj
-M
De K) i l'.' . i or .': la caisse
.. ..u- y,) ;.|ii a
- 100 .'. el au !.. l.I'.O
m dm,us 0.38 i il| .n.
Eif drui .
Gazolinc

iO
-v-y
letellie.Mienila^curea M fe@@ ^3
qui veut. I Ue visite do m $ < ;] "~ ^"~ "'
s impose sou office, Rue l>3 ~? / i ,,
Honne loi.e:. lare de lll -' #*' { : ; < V"C ] ) (I *
W;iiix ordres de Ions y) && "v,,l,v' ,-.l'em - N:";' ;> '- *' i ll< iwdi-
'.) ,.^j j^Knaires, Arti les de loiUUI i lire, i; veil, ftjmlci in c
' U>. <|||
1
e c;- gto- ,"j\
uuuii V. -y
J.euar tittado
ricaine.

vv
Produits Nestl II
fc*

Avis aux Familles
jW U Vairon au* Dix Mille i Charaox
{ '' d'K"fi t n Hue .1rs. ...


^marchandises fabriques par la Maison^estl & An~glc~- rf-
Rvi Condensed M, k L0.,sont reconnues partout comme trs l< fljj
hupneurrs vu que,.la maison NKRTtg n'emploie dans 8
l4fibr.cat.on de ses produits, le meilleur lait, cacao, etc., et # M
loiot une hygine irrprochab'e dans tous ses Etablissement,. f # 1\ ^
MMjreeooimandons tout particuliremont les marchandises g. M Par suite d'un accord spcial, nous avons l'honneur &*)'
^^^isCTWr BF?^r-T.......s............';........I
hne Ucte pour les enfants t Lacton. nn..r 1p MhL A & l't'Svl1,,',l'i'!S()MS st,.k',;<"'1 I1"' comple de lajnaison S\-W.
W mou MI.l \ a partir de lOheuresdu malin et et lUspour
jpeouipk-de la Maison llrcd Vieux se feront partir de 3
>-:v.l heures de raprcs-inidi. V/
l.i s commandes qui seront remises la Maison Simon '

ich*i A.eLMiMi.ral :
L- PRttTZIsWf-iGCEailOUI
Hit l'U (JUAI
ta
HA fi tt O 6 KJ $ >f> A vv A vS vV vV A A vV,W
jg\ lei.x aprs 10 luures du matin ne seront livres que
*5 le lendemain dans la matine et celles remises la
f/ maison Allivd Vieux aprs J heures de l'aprs-inidi ne
((^seront livres que le lendemain dans l'aprs-midi.
^v Nos prix dlient toute concurrence malgr le service i
, domicile que nous offrons la clientle. < ;
ALFRED VIEUX
. IUME
.. I L.ULIUil
-r t'r. -, les maladtoi
HCSETDKPOUIIOIl'
PAS UU RHU&1EI
1 rglqn ., nt o loa
VALDA
['* "1 <' V"',; T --------! I
i /<; - lu..,. iv..__, j|
T '. ; i.. t ::, ..,; U ,.-. qu les
tftmim VwLDA
VLi:.ABLE3
Tondues ::::.-.:mi;nt en BOITL-
f rrt .:.'. la nom
VALOA
Les l'ablillfs Valda s nt tu v-julo
l'Iiurriirtcie C'nlr. I 'i'IL.ai 'll...rc. i! ;irr.:n, I'nu P
l'hiuma i. BFSUM, J'nmie, li. U*Utet '.s'vu'l i li.uin.. i
m
FRANOIS MAIWONE
//'/, Rue lionne lui, llli
m
H3.
Bar Terminus
Propritaire: fc#
Widmasr ^
m

re

lOl'S i IvS lOl'i'.S, ou se trouve en prsence f
? !*; &/ (' anii'l|:rnl!iis do plus en plus InuTomes qui
feut d-i cet. tabliss ment de Premier ordre lej
- .,.-..... p .'~ .^^*.
fcialilt's de montres Je pr/citons lgantes modeit.e ?g. 5?'),,^", ,
P.SDigei.t. en ,.,.k,l, plus. exlr plates, demi pluie, ;"." Ml^drtvous des get.s chic.
I Hietltts l'unliibie cxlt r'fibks |'Uf damei, en cuir p ur ; "; X .-.'
Oei. TouU-s ;es monir, s oiiI de labiictfion buitse.
PI IX .WANi'.MdH X.
,<.
t,fxfX''',*-''"-
W0&&IS8&&.
CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.SERVICE
IRREPROCHABLE.- CIGARES DE LA HAVANE
' -'
CONSTIPATION
pvoimz los
COMPRIMS
SUISSES
d^ DELORT. Pharmacien,
It'J, Hum Sniiit-At.toinw-
PAHIH
C'EST I.E MEILLEUR
DES PURGATIFS
POUT-AU-PRINCfl
AIt prT'ti.". " imMH Ai.HrR"' 'M
l'h.,m . du !- Jnatin VUHU
IOnf#, .'- I 'ir\ ^, j
\ venore
l"ne hi: i ,ii | orfail tal.
S'adresser uu liun nu du Jour-
ml LE MATIN.
louer
Une maison ayant tout h
conforl mod< i ne situe 1802
A\ imue de Turui au 18e rut ).
S'adresser ou Bureau du
Matin.
Or
Le Boss $Co
Agents Gnraux
i. . ....3>!t-
Kl "
ir
Insurance Co
Une des plus fortes Comptmes
canadiennes d,assurau< es
t sur h vie.
Eug. Le Boss & ~o.


I.F. MATIN 20 ,vril 1 B I

M '*->
fi >&
S&Vfc'
110 It des Csars
!
(
*<--;. Xv* .331
mon&&&f&fSt
fia Sftaison *Les SWW
FT*
I.
I
,
Le Rhum
D.
"T
Ocboa 1/
Ar-fcle da ROM Houx et du Magasin d Pliai
ANK0N(1FNT AI \ Cl UNIS l.l. LA M\t-ON QC'lLi YII.NNENr
DE RECEVOIH
lli bMislock d( HftiKHe premier chow
pour hommes femmes, fillettes et cillants.
| i ix avantuiji.'ux
^ -i* ** m~s* Vj^
Le seul Rhum q-ii. tir J' %lcools n ttlir.ili oblen U
directement par Distillation Simule du Sirop des Ca*ne-
d'.i. Tni |U' et lOUJO'irS m n lanlation et le dctil q-ii.
naMh par ras* do Uapi dan. la* dport a*a eaeluloii
rio r ^ i- >t wa digrsos Secrets de labrictii->i
k| .us adjonc on d'oon ingrdient d usine, coas.'fvi la
hgan ntde .a ,!4 d- no. .Notabilit. Mdicala. X '>
'il i ^prciaitou d* boas amalsoia, la suavit lMianMs
do bmidMiH -t la* liai roawrqoHblM qualit* l.ygiti >\ m.
Mme pris c aarts, Hhuai Nectar n'enivre pas l n- DM
d it paaV'eoon-o.' laloagu-, cummi Ks.auf |itdoitt
fiuiiUires et ci mine lae.eii m ->i ' S*US.
L:i maison
C. L Verrel
tfurchaiid Taillei
A n 1822 R* s > rtramman le au public et si nombreuse du
prur l'lgance de si coupe et la prompts ei ,t; n N ouvrages confis sps soin.
La Maison ra*te ouve.te jusque 8 he rsdu.ur.
?rix models.
. mmm *fc^^^^^^-w^'^^^^^^'
CO
ta
sO,
.<*
M




<:i>
i *J o^ntrp 1* mal de tte", sans connatre sa composition, vous agissez
Quand vous achet, J^^^-. dans une capsule ou conte sous fc
comme un aveugle. Que*ce^u c P ^ ^^ ^ g_, ^ ^ dans
de past.lle? Est-elle efficace? fc*t die pure' M rien! Il
tiroir depuis longtemps) Et, surtout ^jS^gS^m prfre des mdecins est 1.
^ifDiRfe,Lv-
a plus haute importance, est entirement mu rAFIASPIRINF oui se
Jdonc accepte, aucun subsUtut pou, les ^^^^^^
"POCHEROUGE"l ^ ou en petites "Poches Rouges"
TN. i &^^ Bayer contenant une seule
dose.
PAVER"*
A$1I
Xirtt\
En.Ytit: dans toutes les Pharmacies
IH^pi .' Cb.-rRrcrsadeini.nn & C, Afl>W
ffeg' -PK-V
f\
s hi*i
ni
\ V
\x l.i.i! en Poucln le plus en vogue bu
Purlaliu^ntati(>t.de8BWsetdrtO)nvaUsciMi.^
l.s.ul hil'i |).iulivqu'n)i.tieiit let Iro.syil"
Lsin.isinlisiHMisMdcsi'K'iiu-n'.s lu nutrilion. ^
D aoech el strilis d'aprs le procd a
x Klats-lV'-
MOMII.K r
^.^P^ *v W -'^^ | u maternel. De ili; I l l'alimenl idal |ur le* bbs.
,.sneSenlloitd. ^^^^^^^^ ^ lh ^ ^ .n.iv;,,.,,, ^
1 n vente enez ^i'" '
Brewcr & Coai|> :i;, me.
AGENTS

WORCESTER, Mass.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM