<%BANNER%>







PAGE 1

LE M iTIN 15 Avril 1% .... Pagol nergique antiseptique urinalre TTrETs^clSM n LA nus nijcja ssatL mm* M . % T A*i oif • radical**** ^~ Supprime les douleur 1| cic /a miction £i/tf tout comp/ica#io %  i ^m t. Ptseo CaeOaewUo %  rajeuni i titra dei oie oiin-iirc qo-U'wiM* compltement MU! n 1ffuln tout Ut nucrobtt .vu Ut habitent Ci CBtuiUL . • vaicncienne. rari. ty ? )> / l diVwrrart M PAOaOt. Ull I .r.Ji t CUM oomjBelcatlou a rAcadeanie ** imllllllM de Paria du frc* feaaeiir LatttlMlM. Mac* principal ci..la marina, aaclen profeevir de •>*•• de mcJoeioe navale. • Noua von au toaea! .o d clouter le PA0C0L el le* r.'ull.U lOU)our axcelicr.la. el perfola tonnant*, que ooua avooa otoleD>i ne .ci permettent dB alarmer l'elilcaclM ebeolue et ooustoole. • .•'" VMFNWE Avarie. Maladie de> lafta l/ociuii icirall/lgu* RUCOVAL PommiJo non lOlIQO ••* laladcas da M Pn3 ffiliiJJ^ Yiolent.es critiques con?tw Mr Mussolini au Snat amricain Pc cable WASHINGTON, 13 avril— Mr MuMo'ii W m |ourdliuiau *n l l'objet 'le violentes attaqua H %  ] coord'00 dbat >ur la rttt llilin i accord iimw • %  jet d.' la lttte italienne. (.rituiiiant Ici ditl acords, le snateur Me KcJlar, dmocrate du Tcnnewe. dnona le Premier BBtoWn IItalirumine If pi Vnd MM qui te SOU alaltudepius un iMt %  Or le per-ple italien . Le roi, a? il . t, est du mastic ttre ses mains et la maison royale a • l "chett parlai. M dclara a.ue 1rs Biati-1 nia ne devaieut pa* entreprendre ce rgUment avec un tel Luvuncmem. Par ce rglement, ajout la sBBtew du leqpewe, bon !• iilcmeut l'Italie ne paie BM e| incipalde 8 a dlie, ma. • le Ht paie qu'i>"e fraction de I % %  tiret t 'est presqu un crime, a-.-u .jout, de donner celle noime limaie dar^nt ce despote italien. Terrible explosion bard d. bateau "Golle du toiula Par cable IIEM;MON de la POU ReliningCompanv. Le bateau taisait son chargement d'essence P.irt Arthur et ivait djt pro* ?e HO.000 barils bord l-irsqu une formidable explosion dont la eau. 8 e demeure mystrieuse se P rodu| eit • vinst trois hommes ont t tus et il y a eu une trentaine de bless dont un| certain nombre on le craint mortellement. La question du charbon en Angleterre Par cable LONDRES. 13 avril— Pour le moment toute l'attention du public ,8t tourne vers l'extrieur ulutt que ver l'intrieur de 11 thambre dec Communes qui s'est .unie aujourd'hui pre l3 vacanes de l'iques. Il est vident quel -o .ternement ;e trouve n ,,„.,. ,.,.„, >loche tn'-s dillic.le et de licate dei.M tciclalive de concilia lion ente d I opinions diamtrale nentopp s ce av. ni de pouvoirar livtr a une solution du problme duch rbon La \ remire conlren ce eulie le> piopritairts de m ne* elles repisenlanta des m : n r oujoofd h i u'a donn ai.•un.r.'Miltat.ll ne reste doue d'au tre lei native qu'une inlervei l on du apoverocmrat et le cabinet a to iv. qui pour damai! en vue d tucii i la siiuition. A la conlr uce. es miQCun ont pr ent le ir rOO se .1. taille aux re ouimcnlaiions de la commission r ya e Le iU'iiYernement des Soviets et la Socit des Nations Par cable M03i)i. Hvril L • tB r Tlgraphique Run>, vp* K uvmeront "• S.vul* a an^ ,, a ourd'hu que U ^.use.i.e mai i mit r> "do aux luvii;.rcfoianl de portklfH•mil JPO[ieI1(P ,te d armement ou conomiques de 'a soc.l ttvre rpt|iol M ,, P Hllw p0 Bagdad U situation en Grce Par cable Allll V S 13 avril I n Cl i ,i B ciiaire a coi lamn ilnic il / v. I., et le comm.. VutJtealWVBl-' ptincipaiixaul # „M d.-lncuiiiuiie de %  %  ...d Selonque Pliu&oro •tjlrei D p M** H,,S '' %  re l u .bdamtif des peint de i"i on. bd-EI-Krim ngocie g Par cable PA.RIS, 19 avril— M. Painlev, miuistre Je la nuene, a annonc au conseilles minisires l'imminence du dpart des ngociateurs franais et espagnols pour le Maroc, lia exprim l'espoir que les ngociations seraient Ubrve. MARSEILLE, 13 Le gnral Simon, dlgu franais i O-idjad s'est embarqu aujourd'hui. Leprteniant Mtrv* de France Par cable P\ltl>. Vt avrilUne dpche de Pi-lerme annonce q'ie te duc et la ducheCM de Giree vont bienlot arriver dans celte ville ou ils r/siderontdansle chteau du <1'C d'Orlans. Le duc de Guise %  ) rcemment lait acte de prtendant au tr.Vne le France. On annome la mort de la duchesee douairire de Rohan Elle tait Ag e de /J ans. Vers le Ple Kord OsLo,13.-UeB|ritaineRoad Amundaen M MUncoln Kllworth, les axpiortir qui se proposent ratte.iulie le Ple N,,ni dans le dir gBfWe Nor Muaontparfiaaupuwnuipour Pe SMtzbert i passant par TrouTttijen. Les exploralcu.s conl partis avant I arme du Pn.iiAM. 18. 1* dirigeable Korge .. de l'expdition polaire Amundscn est parti pour Oslo 11 h. l!> ce soir. LeS-mec-i 10 viil cr.uianl, a htres de Paprer-mWi, a t ce l.brelemH.ig^ civil de Madame Ma gurite A.n-C..vatecMo!t.ur Paul Alix Cu'ry Le t %  Annibal Mcn.lah.r .t Lion SI Fo t. „ Aprs laci.'m nie qai eu lien ch 1 l'OIlie er d' tat civil d la Secli n Sud une rcepli n, en ctricte intimit lut orterie aux M moin, etaus ,aient d s mina dan le salons de Mr et Mme Alexandre O'iry. L'on passa en•trnb.e des heures les plus agrable et 'on se spa-a aprs avoir pr ent 'ou se, souhuts aux mal * Aux heureux p ut nous eo*0 \uui tous BOB VIIMX de boubeir. CUses Wonni^ea Les lections prur le vnrable d |M offlc'rra charger d'administrer le inlils de la loge Lcloi le d'Hati No 5 pour l'Lxercice W6-Wj auront lieu dimanche. La tenue des linanres est pour cet aprs midi 4 h.l[*. D'ALGER eortr. la BLEhNORRHAfilE cl lou coulemtnl atclta ou rctnlt. 231 Arabis % %  •ri sur 23 Le traitement ett complaW j mwmriW ( pv I e %  C S n. U douleur. cUr.nen.: lMJ* Cil, n et RU^nttcnt la cyttrte. \ gtaAUTS PEY1U-" ~ U Cf ^ Mn ^^ SBaV \nternatiiial AthlCtc L pu" l:r vl les inl sont avisas que la p2 partv;le l'int riiutimtj tie(:lti!):-.ii:-:ii:e-.ubnj| du Cercle Dimanche ai di. si pai lirde 4 li>\.g| H y aura de 1res at surprise.-, el on y t ou* derniivs UMi .*). Pierrol el ^olombine Entre^ :i <•' o"'"''.-. %  2 Danse funbre | range i;. ,\, himmy loi est Hugnanto en > t • '* s. Cette loterie sera tire par la llieiilaisance l e Dinuuiche 20 juin 1920.1'n notaire public sera dsign pour y assister. Le propri aire S. A. Soray. Le Trsorier Paul E. uxila. Les billets c t de.") gourdes, niais le coupon est de 3 gourdes el demie. Le billet sont en vente Aux aves de Bordeaux, u bon March Boit. Librairie Raoul Mont-Rosier, Hue du Centre t li rmacie Sic Anne Gran l'n e, aie Borday, Vil, Rue du Centre, Allen Nelson place Piion. Htel de Krance, Reslauruut ugiisle Victor,Mine Suint Vie tor. rue Hou ne Foi No J cataire de la Maison qui mise la loterie. ost Le "PARIS1AN" V U N ncess.-.ire Valet AutoStrop qui fait toujours honneur aubungoutde son possesseur. Le Parisian Or avec rasoir plaque or. cuir repasser et dix Urnes de rechange, le tout dan un lgant tui marron en cuir gaufr,doubl soie et velour marron. Aui. le Parisian Argent, un raaoir plaqu argent avec crin cuir gaufr noir, doubl violet. Deux article de tout premier choix. Il pr— Un i: B P. PAWLBY.Poct.au-Priac* Le Rasoir Valet Auto-Strop —rase, nettoie et aicuise la lame, san dmontage fiole \rs bi'bi'N. Imp'ojM It Mennin Borated alcuin. poiiilrr iiiiujiNlralr. Le Mennin Borated Tallinn absorlii' la iimili-ur eau 1rs rfplh tir la MU mi la srt'if.le in' |ii'iil alli'imlrr. Il niiblilur ani' nappe HWXlriM ruiilrr l'irrilallmi MSKiail lliers de ,Bf sont servie ont a>l seulement il iait le mauiciiu pr I ment,mai qu il etast me Uniment ea car" certains cas d'inf an gestion de la peau* ttle que dmaBj" de p.qres, brlaJV entorse, el rhuBJ* lairec. DauscescaM" est due se propos^ et antiseptique TmoIgnaiBB*! I fc Vi k. VapouHlJj tion qiin'apH "•— voaa employas de po ir ua le ui t bainl Vil, Uisaut articu'aire au bra<( l.ide pu tre oIJ r4 applistt'1 dei du r-itemeot I .ri.-UrV'W J.B Rrtvmond.JiS 1 Ports. „,. J avais un g re.u,> russi !•( me il m -ml i 1 po.ub Je m'e" cervi avec deWT faisants pour d piqres tt enlora*' M Jo Maitia. AmArica:ne, Hoa 1 ••J avais d*'. ble, j'aidcouvor' les vapeur.' *a qu'en en troll* jetai bien vite on Pierre Pwfl nici:n. So J Eu vente dis' do e'e* 1 Pilule nV\ raoi* r*f*iav*l Ua M ••• pHHKll*' la *t. r si ^ %  ••?* %  9*3*** £**f4&*ZF9*



PAGE 1

LE MATIN 15 Avril J1W€ & FMMLM FIRE WSUMmE Co. Nous avons le plaisir d'informer nos Clients qtt' partir du 1er Ivril ilsjont le choix entre les Polices d'assurance contre l'incendie de la Home Insurance Company et Franklin Firc Insuranca Co Euo LE BOSS Co 5 Aluminum Liae NwQrlans South American (* &f %  •**-• ' *• *• *• %  *> -*''*• •-*> %  — %  •• fV -'•^ ~~~* Produits Nesli naurchaudises fabriques par la Maison Nestl & AnglonCoodeused Mi k i'.S.,sj.il reconn i pirloa* corn ae 1res r ri>ur<* vi qi 3 H rnit NK^TIiE n'emploie 1. ne bicilioi Jsis n'o iuits. le mei hur lait, cacao, et-., et ; une by^i^ad i r r>ch b •* Jim loin se* Ettb'if ment. .rrra.nm ojs4B4t->*rtic iRriOi>nt le* mirohi dite iwetct : UiH'x)ol-n- N^t. Lait Kvipor Nestl ou Si ftbarles. "tSlenl/ k iid — Crme .l'Hai. J| Ce 30 mW W(k .*. de lTTE.S 1 Co \gent ^JT Neurasthnie -. P l .. fu J .t.u ; -...; %  .; %  %  %  -::; %  ; •• IM ;:,r.. %  %  % %  LLIXIR ZIDAL L |U n 11 ,l c0 CHEZ h FRMQIS MIRONE ;/ &f *;. Rut /'o/i/j<' toi. ut> Bar Terra 1 ff^iaile,. de montres Je ,,i dun.ee, .n cuir p iwaiex. Toul : es moi lr< a sont de f bucine au-. 1 1 IX fcYANTAi'.l I X. a jgd| P ropritaire: @/ [UWidTiaQr jj ^j Ailfl I KS UHUS, on se trouve en prsence $& %  "^.rrnSS, a,o,xs,wK, f 1 m,u.,', 1 c l ,AH,.i:. a„.Mu:s ..KLAHANAM. | •s vr-ii r ''ISZSL-Nflir THN.E FAIBLES %  c r. E b I L 11 t SIROP ^ DESCHIENS ti,ii<. oalobto? ^ -25 ':-:: MUCaTSTS. ; r— P*:l l! nuit ^^ m „ „ ^ a n c ( >> "F lOilllIllHH) 1 1 Une des plus fortes Comp Bosse $CoM sur i. vie. ( Agents Gnranx || Eu fl Le Rosse & >..



PAGE 1

LE MATIN |fi Avril 1926 V POCHE ROUGE Quand vous avez mal la tte et vous demandez un comprim, ou de 1 Aspinne, vous risquez votre sant tout comme un joueur qui confie son argent un tour de ds. Savez vous si ce que vous recevrez est vraiment efficace et inoffensif, et si, parmi les milliers d analgsiques qu'on trouve dans le commerce, vous aurez la chance* d'obtenir exactemenf ce qu'il vous faut? Pour ne courir aucun risque demandez toujours la CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle soulage non seulement toutes les douleurs et abrge les refroidissements plus rapidement que la simple Aspirine, mais encore elle sa renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n'a aucune action dangereuse sur le coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin. S'il ne faut qu'une seule dose, demandez la "Poche Rouge" con|L tenant un comprim Bayer. %  IASPIBINE f iQmpMmJ >BAYER' ED vente dans toutes les Pharmacie^ Dpt .• Chez R. C. Sladei manu & C 0 Aijents (.1 llff P.P.PATRIZI, Propritaire Cet Etablissement rcnoinn.e doi t l'loge n'est plus n l'aire vient d'trecompltenienl restaure! remisa i e il. Les chambres ont tout le confort moderne, le service irrprochable, le Restaurant soign esl de tout premier ordre,rHotel n'ayant rien i oglig pour faire plaisir sa charmante clientle. Mr. PATRISI, qui part b'entt, apportera son rel >ur c France de nouvelles amliorations qui donner* nt la plus entire satisfaction • ;i ions DJEUNER la CARTE. TA BLE d'HOTE PLATdulI H mie ioix l'i'iisinn au mois, n la ternaire, /<;/ %  lotir Garage misoratuitcmenl la disposition des voyageurs. Bains, Douches toutes les heures Tipheoe : N 241 Dans Us Magasins souci es a l'Htel,ou trouvera Ionts sortes de provisions. VINS, LiQi'Ki'ns, CIOAREITES, VINS d'Esr AGNB, de BOURGOI NE, d'iTALii .GRAND I noix de CONSERVES. On y trouve l'arrive, pendant lest-jour ou au dpart tout ce que l'on dsire u GRAND HOTEL de FRANCE : l\P.P\nu/i. propritaire. Taverne des Noctambult 310,|Rue Bonne Ea? Parisien Bire la Pression Sandt Soupers froids. Brillant et seleet D:ncin§*\ La Taverne reste ouvert' touttifa PIIOXE: 77/ m/tt &Ut < V' ^ .. ...... /Connue e£, FJS P. Labourdeft 30, Rue Montmartre Pari Pharmacie Sjoui Donne avis sa cl I itle et aux mdecins et tramsorm son Latoratoire d'Ulogio.len un biologie appliqu sous la Direc on du Dr Picot et F Sjourn e laboraioire est ouvert 'oui les jours de 7 hras dojj neures d soir pour ouhs le rtcherchts et analyses*^ •'annonce ci jo nte, sau' po rie Wa8ern)ann et la constante Ure-Sff#| Sercnt reues que le mardi de chaquejsemain* S aore*^r la Pharmacie pour les renselBnemeiil 4naUo*d rT,neset Suegastnque R • ecrien de Wasgerusnir Raction deTriboulet. 1 xamen du sanpet du pu Examen des matires fcales Ixam^nae craeM. Abnœino rJ*J l Constante UroSeaPI I ^^ .y 'J BS^ gi. tt.Vg Tf ^BB V 7'lira i — — m *> f J m Le Lait en Poudre le pins en vogue aux Etats-Unis. Pour l'alimentation des Bbs et des Convalescents. Le seul lait en ponduqui contient U-s trois vitamines. Les trois indispensables lments la nutrition. Dessch cl strilis d'aprs le pr.> \\l us'-l'atmaker m MOMILK esl U-seul lait de vacbe en poudre. Se rapprochant le plus du lail maternel. De digestion facile, c'esl l'aliment idal nom l es bbs En vente chex : Simon Vieur, AtfredJVieux, A. Boit, Raphal Brouard, M me L H. Doret, Savinien Martin.Petit-GoAve. Brevwr £ Co \tip \uj lue, Geo. Jeans^n? & Co WORCESTER. Mass. AGENTS



PAGE 1

pmEGTEl'R PROPRITAIRE IMPRIMER Clment MAQLOIRE BOIS-YKHNA |l358, Ru* Amricaine, 1358 NUMRO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 lire absolume.il ma!lrede soi, c'est un rve I lot • a vhehDl tue OMial!.<>a Cr*Jlt jtl.nU foieai* l?ll p|HKUnl IJ Ir.ur. il nil.-reu annuel, util In p*l. |>4) Me U Ir .-n .. .1-. ri. .ul.l :. ...i,|.. (n ||, TtSTZTEX crTETU T. lo1 52! !" %  du ,f !" ,r ''""' Tout 'omeut de 100. 0 „?. u S0 f BO b*nUoler d'un eacomple Immdiat do 10 -. ..... fn .'. n n,at %  devient Mal pruprli 'Lire Ju Utrt i.intue ni tait par* comDlaat et lua l dnul '.ui ri,u|ind nili-ntu ri t l.i UiUlil.. du lulfcvu. In Hrene isri.uil. du Credlt XaUoaul l'JI'J offrent : 76cktiewiH|if1.O00.00O*i(r. i I.3K ektieu dt gi(iir 100.000 (r. 276 BOO.OOOfr | 2.276 BO.OOOfr. Toal lilrr non .-n.nl rl rrabounaM; "il Ir.in, par rle de UHJan, — Chuue ou11 ,.:• nr d une OMijt.uoa Mu.'liclo en uulrr ,lo !S fr.nr. ilrttitli auuiKl.. Von. pou.ri liguer DK MILLION au urocLaiu tirp UsUi cntulUt ipr*. tlragei Scurit absoluo (I nunerof t rrAllt .,nt i tw n ai nm lortrnn dr ce Journal t^mSSSSf*. "*"" * UI ll -" tU r do tioun..>[,,,„..„>, mmptant) — ta cour — Le CrMil Uiiul INI Ml une valeur de planaient de 1" ordre qui ,lo;l mouler Mi li.ot. r.un l 0 A 00 .,TJ'.'!fL P "" U d Kt TxUn "• "^"AUSSB. Un^uior. Ulre. u.ur do (.llr.liir FAMILIAL iI4US*, II), ra. d'I.l y. AUit:t. Compte SMJM % %  x U, Alj.-ef a --m-rrw "Tg^ .a V.w,. %  :;!:.-, cir^ M %  mjSGTirvigB :V1H;t 11 CT" ^ ^jj 9 23 j! H.Oeo.^L',',,j aiil„„,,„, | ix.l iMki \l-\r. MM ehrl Je l>r.,.J, ,,.,. U. I. • u,„. ... %  .ooo IkMi Tivtr, m ilill J ea.nl. d< fer i i....., i lielat) ouo ocki | Uli:oi>k\l', |.T kaik.,1 ii..r.r.„i | ono m U— HtVFLIT, V.. J. rmtrn, t Vllliert HoJI. (CU-d'Or). . | oon.) H.r.,1 ILLEH. loal.lutrur t IVi. (Urim.l 000 Oi) Ti SARI. ni.|,li.).l1i..i..iB.\...' >lll. i le-f > | OOO OOO | M—IIIHI.L. K.l iX.r,,a-,| M , o^l OOO ( Ataa.pfoo~.S.inl-M.it.i. .1. C,,u IO00 0OU 't S. otevhr, .,.i-,i,.; !,,,.„!. i % %  % %  lu.lrr .1 I. r.| | 000 OOO j Jo-e|,h HiM'l. I.rlaler, qa.rlirr U.UCU.>.dr. L.u! ,u.d'..,iioii BOO raitre l'Iinpriin. -rie Modle avee les matires suivantes : Au rang de nos ducateurs, l-'lix Diain" bois; Rflexions,D. Duvalier; — En cours de roule, Georges Honorai ; — Vision ou prophtie, I). Estim; — Quelques considrations sur l'Education Nationale, B. Desgrottes;Tu as raison. Edouard; Assez tard dans la nuit..F. . Lon Vieux; Airtour d'une forteresse, J. J. Knol ; — L'sbime, Lon Vieux;— Foi, (iervais .laslram. Compliments aux reniaiqualilts erivains cpie l'ormenl la rdsction de cette excellente revue. Giande l'c reliijicuse i la Call.edial.' Dimanche prochain, aprs la grand'inessp, bndiction d'une statue de Sainte Thrse de l'Enfant Jsus. Cette statue, sortie de la maison HalTIe est la plus belle de tontes celles que possde Hati, Elle mesure 1 mtr M et a une expression de douceur et de bon t qui ravit ses admirateurs. MAURICE ETIfiNNEWIs Angle des (lues du Magaln de l'EtUt et des Fronts Forts. ftenm nt ti'ai-river J'lis cil ip.-JHM i| iii| p uir drtiii-s. l< Novi. 11 et la ^n.iciij dV H. I lus (JKNKVK 18. — Le Secrtariat del Socit des Nations vient de rendre publique la lettre parisqueue Mr Tehilchrine dcline de prendre part aux sessions de la commission du dsarmement qui s'ouvriront U 15 Mai. La lettre est remplie de critiques I adresse de la S. D, X._ Tchitebrine accuse le Gouvernement suisse d'avoir facilit la fuite de rjhomme qui assassina Norowsky, lenvov des Soviets Lausanne en 1033 et dclare que le Gouvernement de Moscou n'a aucune conliance dans les assurances de la Suisse que la dlgation sovitique sera protge. Le Rc<|im • sec co i.bdlu M Snil amiioain AI.HANY. 13,—Par 30 voix contre 21, le Snat a vot le projet de loi Kasle, prvoyant m\ refi rerdum l'automne "prochain recominandaiil au ConArs damender la Loi Volsteail afin de |)ermellre chacpie Klat de dInir une boisson enivrante. La question des frontires dominicano—baltienn JS Le ConjjrAs Pfjehtitsliqtie de ^hicstin Les amricains ont l'inlenlion de faire du Congrs international qui se tiendra Chicago en Juin l!)2li la plus grande des manifestations eucharistiques vues jusqu' ce jour dans le monde. On attend, ea efiet.pra de deux millions de plerins. Trois cents glises abriteront les fidles pendant les sermons et les sances d'tudes. Les meetings auront lieu au stade municipal, A la Cathdrale du SaintNom, au camp de l'Universit et sur le terre-plein du lac. La thine gnral des travaux vient d'tre connu. (Test Vlicliarislie ri lu famille ehrtietme. La plus importante manifestation de ce Congrs sera l'excution de la messe des Vngcs, par un chœur de 50.000 enfants, % lus 'de blanc, des coles paroissiales de la ville. Ella aura lieu le 21 Juin, en plein air, au stade municipal, et sera prside par le cardinal Mundelein, archevque de Chicago, et par un prince de l'Eglise venu de Home. On l construit des roules et des voies de chemin de fer spciales pour relier les lieux du Congrs aux entres de communications. Toutes les dispositions sont prises pour que le Comit central du Congrs connaisse l'avance les dparts des plerins d'Europe, leur arrive en Amrique et le nombre de paquebots ncessaires. .Vsiij reproduisant aujour(ihui l'article para, sous la signature de M. Lorenzo Pino, le /•> Mars dernier dans .. /•.'/ ///de/tendienle de Sanlo-Dominga •> et qui montre romment non confrres de la Rpublique Dominicaine envisagent T pineuse question des frontires dominicanohatiennes: Le* populations t la irontire demandent oranis cris le rtablissemant de l'ancienns Gafde-Frontiire q i soulaget' autrefois le commsroe d* cette rgion f 'v s'. et qui cons It ait une b*rrreconrelapaciiiquei v.sion haivenne La lieennslitiilion de la (iardelVonlirees/ Une ncessit patriotiane Les considrations bien fondes publies dans le Lisliu Diario du 10 Mars courant sur l'tat actuel de nos frontires et dont je ne connais pas l'auteur, ont produit dans mon esprit l'cITel que doivent produire ces actes de vandalisme sur tout bon Dominicain tant donn ftai dplorable dans laquai se trouvent les rgions de la frontire qui font partie Intgrants de la Rpublique Dominicaine. Quand furent installes les douanes de la frontire en 1897 l'ide du Gouvernement, n'en pas douter; AH de restreindre ou de suspendre compltement le traie commercial entre les deux Rpubliques afin de prolger le commerce dominicain qui languissait chacpie jour davantage. Pour rendre celte mesure effective il a l ncessaire de crer une garda des frontier s qui s'appelait alors Carde de Carabiniers dont les attributions taient de poursuivre et de capturer les contrebandes qu'on introduisait sur nuire territoire en lrompa.it les postes douaniers. Plus lard, par suite des dsordres que commettaient les hatiens en dpassant les liQtites Ici riloriiles. on reconnut la ncessit d'augmenter le nombre de gardes eu les dissminant le long de la frontire et celle disposition arrta / usurpateur dans ses desseins d eiwahir pacifiquement le territoire dominicain. Les guevres civiles d'abord et l'occupation militaire des A nricains du Nord ensuite amenrent connu.' consquence logique la mauvaise situation politique du Pava, la dissolution complte de fa garde cl par voie de consquence la recrudescence du dsordre tant dans l'introduction de la contrebande que dans l'usurpation des limites territoriales dont nous subissons le prjudice en ce moment. Connue la cause cpii dtermina la cessation dej extorsions dont nous tions l'objet sur la frontire tant dans l'ordre politique que dans L'ordre commercial fui le ciment permanent le la ('tarde frontire, il est plus qu'vident que son rtabisseiiienl produira les mmes effets. Si l'tal anormal O nous a conduit l'Occupation militaire amricaine dtruisit l'institution qui nous permettait de soutenir nos droits, pourquoi tant retourna la vie autonome ces droits ne nous ont-ils pis t restitus? Ce silencieux indilTrentisme avec lequel nous regardons les dsordres de nos voisins de loues) est un consentement tactte qui les autorise augmenter leurs dprdations en causant par ainsi des prjudices nos intrts privs cl notre intgrit WSnlMlMlMlr III! fffj^lITitttif • .... (fi. *| Grande oierie > C natstaU en un splendide immeuble sis i Bf i'ort-aiJ-l'iin.e fcS" avenue John Brown Ro .8i0 El 72 lots gagnants en espces sous le Haut E atronaue'.dun Comit compos de : nationale. Les (ails dnoncs dans l'article auquel nous nous r.irons prou veut avec vidence qu'ils ne se contentent pas seulement de traverser la frontire mais ils se livrent aussi | a spoliation et la destruction des intrts des dominicains qui habitent la rgion du Nord. |.;, si des mesures ne sont pas prises en vue d'y mettre un frein ils tendront leurs procds abominables d'un bout a l'autre de la ligne provisoire cpii nous spare d'eux. Nous alliions par consquent l'attention des hauts Pouvoirs de l'Etal sur ces faits en leur demandant en meilleure des noms imprissables de Ditarie, Sanchez el de M.lla ainsi que Ions ecux qui expoSrenl avec leurs Mes et leurs intrc'ts pour la dfense de nos droits de prendre les disposilioi s ncessaires pour la cessat on de tant d'outrages car d : 4 Lui tolrance constitue mie honte pour la Rpublique. Vu mettant fin ces abus inqualifiables avec la clrit que re %  muer] le cas. M s auront rempli leur devoir tant envers la Patrie qu'envers le Peuple qui leur a confi la dire lion de ses destines. Au cours de l'anne dernire iu\ Snateur inspir probablement pal de nobles ides de patriotisme prsenta une motion devant le Grand Corps pour de mander le rtablissement de la garde Ir outire. Mais, comme pour noire malheur,* ce moment l O II ne devait tre question cpie de reconstruction < i de rle patrtotiqi les intrt articubers --•=.-• it en lutte av. de la I tri. | si motion re POUM i %  nouJ continuons ., pense en attendant qiu nous .u,:, ,,„,. | UIK solution dfinitive a ce le rehaussement de la sus dite garde frontire <%/ le rempart i/ne nous devons apporter ces envahisMun de (Ouestpour la dfense, h respect et h .. l'ali-.'i de mis droits. Souhaitons que • tre cri d'alarme iii cho "IV, j ()ll •'''-• aopri de Sou Exceiic.KC le Prsident q c lu Rpublique et de la Reprsentation Nationale. LORENZO PIN A Pi-Mlc.i'alion du temps P "' "• !• Tippen/iaucr anjourd'hoi et deroaio Le 15, Pression atmosphrique 1.0 au-dessus. Temprature i.o au-dessus. Index du temps I positif. Probabilits pluie 1 i positif, Le II. Pression al sphrique 0.8au-deous.Tempralure au-dessus. Index du temps

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06692
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, April 15, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06692

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
pmEGTEl'R PROPRITAIRE
IMPRIMER
Clment MAQLOIRE
Bois-Ykhna
|l358, Ru* Amricaine, 1358
NUMRO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
lire absolume.il ma!lrede soi,
c'est un rve vidu a lormr dans sa vie.C ert
une esprance que chacun de
nous a conue. C'est un idal
que tout homme dnjne d'tre
homme s'est propos.
Chtrles nickel
Le ANNE N" 5776
PORT-Al-PRINCE ( HATI )
JEUDI 15 AVRIL 1996
Paix, (Jnioii!
lipeu les esprits s'apai-
|r calme revient. L'agita*
la fivreuse animation
ipu constater la Capi-
irant ces quatre derniers
M|choses inhrentes
delcclorale, surtout
{s'agit d'lections pr-
Iles,
paix des esprits, ce
li revient sont nces-
Ienfin que la vie cono-
grexistenre normale, te-
Instanl en suspens,
iqent Port-au-Prince
plus grand bien de
moment est l'apaise-
'l'heure est la paix. Il
! prenne lin ce systme
ngtemps pratiqu de
rail sein du peuple un.'
on strile, une inqui-
ta n s raison, dans I uni-
depoursuivre des r-
\ la ralisation d'ambi-
Ipersohnelles. Monsieur
aoentdcla Rpublique
! premier a lev le ra-
il olivier, a fait le geste
econcilialion. il a tait le
pela paix. Je resterai,
dans la Proclamation
m avons publie hier,
niable, mon poste
kuretdepril.oublieux
[jures dont je fus abreu-
ours prt signer la :
jJe Pays a besoin d'-
[nioii, d'abngation,
de l'apaisement in-
sonn. Il faut que
ment, sur l'autel de
[meurtrie, leursambi-
urs intrts perso n-
revendications dont
est point le salut na-
naines, les passions,
db*s. pour ,, envisager
gisublime accom-
fmWe.-la restauration
e:que la tache magni-
fique accomplir : aider, par
t mis les moyens possibles, ce
DU dbeureux peuple qui a trop
longtemps souffert de nos lu-
tes et de nos divisions, mar-
cher enfin de l'ombre vers la
lumire.
Et ces deux grandes entre-
prises ne pourront se raliser
compltement et porter tous
leurs fruits que si elles sont
vivifies par la paix, l'union,
l'amour, l'abngation entre
nous tous.
L'heure des dissentiments
de personne est passe, les
temps OU l'on ne recherchait
le pouvoir que pour des jouis-
sances et des fins personnelles
n'est plus, ne doit plus tre.
Seule, l'obscur horizon poli-
tique, doit al tirer nos regards,
limage de la Patrie. Et aujour-
d'hui, le geste faire, le gese
ncessaire, le geste indispen-
sable, c'est d'unir nos mains;
et le cri formidable qui doit
monter de nos lvres et de
nos curs ... Vive Ha ti !
Paix. Union tels sont les
deux mots prononcs par le
Prsident Borno. Ce sont l,
a celte heure, des paroles sa-
cres qui doivent avoir dans la
Nation entire le plus profond
cho.
Ds la premire minute.o la
Dlgation de l'Assemble Na-
tionale remit au Prsident
BornO le dcret uni lui annon-
ait le vote de la Haute Assem-
ble, le Prsident de la Rpu-
blique ne voulant poursuivre
son grand programme de res-
tauration nationale qu'avec
l'aide et le concours de tous
les hatiens les a prononces
dans un lan de foi et de con-
viction.
Nous le rptons aprs lui :
Paix.rnion pour le bonheur,
pour la prosprit dlaiti.
LIN IHILL
A GAGNER
SI MMlMlitfe. tuiifiimi.'ni. "I i> I lot
a vhehDl tue OMial!.<>a Cr*Jlt jtl.nU foieai*
l?ll p|HKUnl IJ Ir.ur. il nil.-reu annuel, ut- il In
p*l. |>4) Me U Ir .-n .. .1-. ri. .ul.l :. ...i,|.. (n |- |,
TtSTZTEX crTETU T.lo1 52! du ,f ,r" ''""' Tout 'omeut de 100.
0?.u. S0 f"BO b*nUoler d'un eacomple Immdiat do 10 -.
. ..... fn.'. "n*n,at " devient Mal pruprli 'Lire Ju Utrt i.intue ni tait par* comD-
laat et lua l dnul '.ui ri,u|in- d nili-ntu ri t l.i UiUlil.. du lulfcvu.
In Hrene isri.uil. du Credlt XaUoaul l'JI'J offrent :
76cktiewiH|if1.O00.00O*i(r. i I.3K ektieu dt gi(iir 100.000 (r.
276 BOO.OOOfr | 2.276 BO.OOOfr.
Toal lilrr non .-n.nl rl rrabounaM; "il Ir.in, par rle de UHJan, Chuue ou-
11 ,.: nr d une OMijt.uoa Mu.'liclo en uulrr ,lo !S fr.nr. ilrttitli auuiKl..
Von. pou.ri liguer DK MILLION au urocLaiu tirp
UsUi cntulUt ipr*. tlragei Scurit absoluo
(I nunerof t rrAllt .,nt itwnai nm lortrnn dr ce Journal
t^mSSSSf*. "*"" *UI ll-"tU"r* do tioun..>[,,,..>, mmptant) ta cour
Le CrMil Uiiul INI Ml une valeur de planaient de 1" ordre qui ,lo;l mouler Mi li.ot.
r.unl!0A00.,TJ'.'!fLP""U d Kt TxUn " "^"AUsSb. Un^uior. Ulre. u.ur do (.llr.liir
FAMILIAL iI4US*, II), ra. d'I.ly. AUit:t. Compte Smjm .......x U, Alj.-ef
a--m-rrw "Tg^ .a V.w,. :;!:.-, cir^M
mjSGTirvigB
:V1H;t 11
CT" ^ ^jj ,923j!
H.Oeo.^L',',,j aiil u il-Dli NATIONAL :
MII.DIPIIB.M .1 ,, ,|.e.n , ,,,r,
t.fcirnUatleri..h..M.f^.| ,toUri I 0.10 OOO
aUHL. ..i,.I..I |, 4 >,,, | ix.l iMki
\l-\r. MM ehrl Je l>r.,.J, ,,.,.
U. I. u,.... ............ .ooo IkMi
Tivtr, milill J ea.nl. d< fer i
. i....., i lielat)................ ouo ocki |
Uli:oi>k\l', |.T kaik.,1
ii..r.r.i ................... | ono m
U HtVFLIT, V.. J. rmtrn, t
Vllliert HoJI. (CU-d'Or). . | oon.)
H.r.,1 ILLEH. loal.lutrur t IVi.
(Urim.l ....................... 000 Oi)
Ti SARI. ni.|,li.).l1i..i..iB.\...'
>lll. i le-f > | OOO OOO |
MIIIHI.L. K.l iX.r,,a-,| M , o^l OOO (
Ataa.pfoo~.S.inl-M.it.i. .1. C,,u IO00 0OU 't
S. otevhr, .,.i-,i,.; !,,,.!. i
lu.lrr .1 I. r.| | 000 OOO j
Jo-e|,h HiM'l. I.rlaler, qa.rlirr
U.UCU.>.dr. L.u! ,u.d'..,iioii BOO I du Droit *Le Glaney^9
'f'ier Directeur,
fedonc Notrecon
Jfl^'li tous ceux
JJJ'iKnorer,que c'est
Knenl que la pa-
fJWusee au Conseiller
EK,-Pl,r ,e P'^ident
W2^-na.e, a la
\ Marcel de la |{i-
IJJWi/u/i,,,,r/,, |)ae
rlv ""I esl"ice Pau-
T;o/'/f''interdite.
TL* ft* ou telle
L ,. fdnttun que
|il |
Voire
L,
* vendre
11 parfaite
11 un Fiat
'ondilion. -
r" .Uleur ka-
'''^"rbufsci.
C'est avec le plus vif intrt
que nous avons lu le nouveau
numro de la revue mensuelle
Le (ilaiieiiid qui vient de p:>
raitre l'Iinpriin.-rie Modle avee
les matires suivantes : Au rang
de nos ducateurs, l-'lix Diain"
bois; Rflexions,D. Duvalier;
En cours de roule, Georges
Honorai ; Vision ou prophtie,
I). Estim; Quelques consid-
rations sur l'Education Nationa-
le, B. Desgrottes;- Tu as rai-
son. Edouard; Assez tard dans
la nuit..F. . Lon Vieux; Air-
tour d'une forteresse, J. J. K-
nol ; L'sbime, Lon Vieux;
Foi, (iervais .laslram.
Compliments aux reniaiqua-
lilts erivains cpie l'ormenl la r-
dsction de cette excellente re-
vue.
Giande l'c reliijicuse
i la Call.edial.'
Dimanche prochain, aprs la
grand'inessp, bndiction d'une
statue de Sainte Thrse de l'En-
fant Jsus.
Cette statue, sortie de la mai-
son HalTIe est la plus belle de
tontes celles que possde Hati,
Elle mesure 1 mtr M et a une
expression de douceur et de bon
t qui ravit ses admirateurs.
MAURICE ETIfiNNEWIs
Angle des (lues du Maga-
ln de l'EtUt et des
Fronts Forts.
ftenm nt ti'ai-river
J'lis cil ip.-JHM i| i- ii|
p uir drtiii-s.
l< Novi. 11 et la ^n.iciij
dV H.I lus
(Jknkvk 18. Le Secrtariat de-
l Socit des Nations vient de
rendre publique la lettre paris-
queue Mr Tehilchrine dcline
de prendre part aux sessions de
la commission du dsarmement
qui s'ouvriront U 15 Mai. La
lettre est remplie de critiques
I adresse de la S. D, X._ Tchi-
tebrine accuse le Gouverne-
ment suisse d'avoir facilit la
fuite de rjhomme qui assassina
Norowsky, lenvov des Soviets
Lausanne en 1033 et dclare
que le Gouvernement de Moscou
n'a aucune conliance dans les
assurances de la Suisse que la
dlgation sovitique sera pro-
tge.
Le Rc<|im sec co i.bdlu
M Snil amiioain
Ai.hany. 13,Par 30 voix con-
tre 21, le Snat a vot le projet
de loi Kasle, prvoyant m\ refi -
rerdum l'automne "prochain re-
cominandaiil au ConArs da-
mender la Loi Volsteail afin de
|)ermellre chacpie Klat de d-
Inir une boisson enivrante.
La question des frontires
dominicanobaltienn js
!
Le ConjjrAs Pfjehtitsliqtie
de ^hicstin
Les amricains ont l'inlenlion
de faire du Congrs internatio-
nal qui se tiendra Chicago en
Juin l!)2li la plus grande des
manifestations eucharistiques
vues jusqu' ce jour dans le
monde. On attend, ea efiet.pra
de deux millions de plerins.
Trois cents glises abriteront les
fidles pendant les sermons et
les sances d'tudes. Les mee-
tings auront lieu au stade mu-
nicipal, A la Cathdrale du Saint-
Nom, au camp de l'Universit
et sur le terre-plein du lac. La
thine gnral des travaux vient
d'tre connu. (Test Vlicliarislie
ri lu famille ehrtietme.
La plus importante manifes-
tation de ce Congrs sera l'ex-
cution de la messe des Vngcs,
par un chur de 50.000 enfants,
?lus 'de blanc, des coles pa-
roissiales de la ville. Ella aura
lieu le 21 Juin, en plein air, au
stade municipal, et sera prside
par le cardinal Mundelein, ar-
chevque de Chicago, et par un
prince de l'Eglise venu de Ho-
me. On l construit des roules
et des voies de chemin de fer
spciales pour relier les lieux
du Congrs aux entres de com-
munications.
Toutes les dispositions sont
prises pour que le Comit cen-
tral du Congrs connaisse
l'avance les dparts des plerins
d'Europe, leur arrive en Am-
rique et le nombre de paque-
bots ncessaires.
.Vsiij reproduisant aujour-
(ihui l'article para, sous la si-
gnature de M. Lorenzo Pino, le
/> Mars dernier dans .. /.'/ ///-
de/tendienle de Sanlo-Dominga >
et qui montre romment non con-
frres de la Rpublique Domini-
caine envisagent T pineuse ques-
tion des frontires dominicano-
hatiennes:
Le* populations t la
irontire demandent
oranis cris le rtablis-
semant de l'ancienns
Gafde-Frontiire q i soula-
get' autrefois le com-
msroe d* cette rgion
- f'v s'. et qui cons I-
t ait une b*rrrecon-
relapaciiiquei v.sion
haivenne
La lieennslitiilion de la (iarde-
lVonlirees/ Une ncessit
patriotiane
Les considrations bien fon-
des publies dans le Lisliu
Diario du 10 Mars courant sur
l'tat actuel de nos frontires et
dont je ne connais pas l'auteur,
ont produit dans mon esprit
l'cITel que doivent produire ces
actes de vandalisme sur tout bon
Dominicain tant donn ftai
dplorable dans laquai se trou-
vent les rgions de la frontire
qui font partie Intgrants de la
Rpublique Dominicaine. Quand
furent installes les douanes de
la frontire en 1897 l'ide du
Gouvernement, n'en pas dou-
ter; AH de restreindre ou de sus-
pendre compltement le traie
commercial entre les deux R-
publiques afin de prolger le
commerce dominicain qui lan-
guissait chacpie jour davan-
tage. Pour rendre celte mesure
effective il a l ncessaire de
crer une garda des frontie-
r s qui s'appelait alors Carde
de Carabiniers dont les attri-
butions taient de poursuivre
et de capturer les contrebandes
qu'on introduisait sur nuire ter-
ritoire en lrompa.it les postes
douaniers. Plus lard, par suite
des dsordres que commettaient
les hatiens en dpassant les li-
Qtites Ici riloriiles. on reconnut
la ncessit d'augmenter le nom-
bre de gardes eu les dissmi-
nant le long de la frontire et
celle disposition arrta / usur-
pateur dans ses desseins d eiwa-
hir pacifiquement le territoire
dominicain.
Les guevres civiles d'abord et
l'occupation militaire des A n-
ricains du Nord ensuite amen-
rent connu.' consquence logi-
que la mauvaise situation poli-
tique du Pava, la dissolution
complte de fa garde cl par voie
de consquence la recrudes-
cence du dsordre tant dans
l'introduction de la contreban-
de que dans l'usurpation des
limites territoriales dont nous
subissons le prjudice en ce
moment. Connue la cause cpii
dtermina la cessation dej ex-
torsions dont nous tions l'objet
sur la frontire tant dans l'ordre
politique que dans L'ordre com-
mercial fui le ciment permanent
le la ('tarde frontire, il est plus
qu'vident que son rtabisse-
iiienl produira les mmes effets.
Si l'tal anormal O nous a con-
duit l'Occupation militaire am-
ricaine dtruisit l'institution qui
nous permettait de soutenir nos
droits, pourquoi tant retourna
la vie autonome ces droits ne
nous ont-ils pis t restitus? Ce
silencieux indilTrentisme avec
lequel nous regardons les d-
sordres de nos voisins de loues)
est un consentement tactte qui
les autorise augmenter leurs
dprdations en causant par
ainsi des prjudices nos int-
rts privs cl notre intgrit
WSnlMlMlMlr III! fffj^lITitttif
.... (fi.
*| Grande oierie >
C natstaU en un splendide immeuble sis i Bf
i'ort-aiJ-l'iin.e fcS"
avenue John Brown Ro .8i0
El 72 lots gagnants en espces sous le Haut
Eatronaue'.dun Comit compos de :
nationale. Les (ails dnoncs
dans l'article auquel nous nous
r.irons prou veut avec vidence
qu'ils ne se contentent pas seu-
lement de traverser la frontire
mais ils se livrent aussi |a
spoliation et la destruction
des intrts des dominicains qui
habitent la rgion du Nord. |.;,
si des mesures ne sont pas pri-
ses en vue d'y mettre un frein
ils tendront leurs procds
abominables d'un bout a l'au-
tre de la ligne provisoire cpii
nous spare d'eux. Nous alliions
par consquent l'attention des
hauts Pouvoirs de l'Etal sur ces
faits en leur demandant en me-
illeure des noms imprissables
de Ditarie, Sanchez el de M.lla
ainsi que Ions ecux qui expo-
Srenl avec leurs Mes et leurs in-
trc'ts pour la dfense de nos
droits de prendre les disposi-
lioi s ncessaires pour la cessa-
t on de tant d'outrages car d:4
Lui tolrance constitue mie
honte pour la Rpublique. Vu
mettant fin ces abus inquali-
fiables avec la clrit que re
muer] le cas. Ms auront rempli
leur devoir tant envers la Patrie
qu'envers le Peuple qui leur a
confi la dire lion de ses des-
tines.
Au cours de l'anne dernire
iu\ Snateur inspir probable-
ment pal de nobles ides de
patriotisme prsenta une motion
devant le Grand Corps pour de
mander le rtablissement de la
garde I-routire. Mais, comme
pour noire malheur,* ce moment
l O II ne devait tre question
cpie de reconstruction < i de rle
patrtotiqi les intrt arti-
cubers --=.-- it en lutte av.
de la I tri. | si motion
rePOUM i nouJ
continuons ., pense en atten-
dant qiu nous .u,:, ,,,. | UIK.
solution dfinitive a ce
le rehaussement de la sus dite
garde frontire <%/ le rempart
i/ne nous devons apporter ces
envahisMun de (Ouestpour la
dfense, h respect et h ..
l'ali-.'i de mis droits. Souhaitons
que tre cri d'alarme iii cho
"IV,j()ll. '''- aopri de Sou Ex-
ceiic.KC le Prsident qc lu R-
publique et de la Reprsenta-
tion Nationale.
LORENZO PIN A
Pi-Mlc.i'alion du temps
P "' " ! Tippen/iaucr
anjourd'hoi et deroaio
Le 15, Pression atmosphri-
que 1.0 au-dessus. Temprature
i.o au-dessus. Index du temps
I positif. Probabilits pluie 1 i
positif,
Le II. Pression al.....sphri-
que 0.8au-deous.Tempralure
' au-dessus. Index du temps
ngatif.
MM Emile Deslandes.
Kloiiiird Ksl.'-vn,
Aleian'tie Villejoinl
P. J. Meiie
8,000
IMl.LbTS
$. .OO
LE BILLET
Lot S 2 00n
I 1,000
10 s ICO I .'.i o
20 k ^0 1,000
20 Lob i P.80 P.000
20 f 20 4000
100 f 10 1.000
s 20,0 0.
fc!*4 X,,"l< \ uJr\ :!iU l'our avoir Ia ^- value 20,0' 0.
7esii.,PS de 5900 ans
I ne msgnifique colonnade
ayant 83m.de long ,1 remon-
lani a la nie dynastie gyptien-
ne, cest-j-chre -, quatre nulle
mis avsnl Jsus-Christ a t
mise au jour si lest de la place
qu entoure la pyramide de Se-
qwra. Une reste de cette colon-
nsde c,ue l pilastres d'un ,,..
he de diamtre la base el dont
la hauteur totale devait dpas-
a ir cinq mtrs.
Dans un caveau, les archo-
logues ont trouv un papyrus
ouranl le plus grand intrt II
sagil dune missive adresse au
grand vi/ir par un officier de
I arme gyptienne, et, a lue les
rclamations de ce capitaine
on a peme a croire quelles fu-
rent formules d v a cinquante
neuf sicles. Le eapilaina -..
plaint, en ellet. que les vle-
ments demandes par lui p ,,,,
sa hommes aient mi, S1X ,, .
I lui parvenir.


LE M iTIN 15 Avril 1%
....
Pagol
nergique antiseptique urinalre
TTrETs^clSM n la nus nijcja
ssatL. mm*
M
" .
. % T
A*i oif radical**** ^~
Supprime les douleur 1|
cic /a miction
i/tf tout comp/ica#io
-
i ^- m
t. Ptseo CaeOaewUo
rajeuni i titra dei oie
oiin-iirc qo-U'wiM* complte-
ment mu! n 1ffuln tout
Ut nucrobtt .vu Ut habitent
Ci CBtuiUL . vaicncienne. rari.
ty
. ?
)>
/
l diVwrrart M PAOaOt.
Ull I .r.Ji t Cum oomjB-
elcatlou a rAcadeanie **
imllllllM de Paria du frc*
feaaeiir LatttlMlM. Mac*
principal ci..- la marina, aa-
clen profeevir de >*
de mcJoeioe navale.
Noua von au toaea-
! .o d clouter le PA0C0L
el le* r.'ull.U lOU)our
axcelicr.la. el perfola ton-
nant*, que ooua avooa otole-
D>i ne .ci permettent dB
alarmer l'elilcaclM ebeolue
et ooustoole.
.'"
vmFnwe
Avarie. Maladie de> lafta
l/ociuii icirall/lgu*
RUCOVAL
PommiJo non lOlIQO *
laladcas da M Pn-
3
ffiliiJJ^
Yiolent.es critiques con-
?tw Mr Mussolini
au Snat amricain
Pc cable
WASHINGTON, 13 avril Mr
MuMo'ii W m |ourdliuiau *-
n,l l'objet 'le violentes attaqua
h] coor- d'00 dbat >ur la rttt
, llilin i accord iimw
jet d.' la lttte italienne.(.rituiiiant
Ici ditl acords, le snateur Me
KcJlar, dmocrate du Tcnnewe.
dnona le Premier BBtoWn II-
tali- rumine If pi Vnd MM
qui te SOU alaltudepius un iMt
Or le per-ple italien . Le roi, a-
? il . t, est du mastic ttre ses
mains et la maison royale a l
"chett parlai. M dclara a.ue 1rs
Biati-1 nia ne devaieut pa* entre-
prendre ce rgUment avec un tel
Luvuncmem. Par ce rglement,
ajout la sBBtew du leqpewe,
bon ! iilcmeut l'Italie ne paie Bm
,e|,incipalde8a dlie, ma. le
Ht paie qu'i>"e fraction de I ti-
ret t 'est presqu un crime, a-.-u
.jout, de donner celle noime
limaie dar^nt ce despote ita-
lien.
Terrible explosion
bard d. bateau
"Golle du toiula
Par cable
iiem;mon t'ne terril) e eiplosloa s'e^t pro-
duite bord dn batsau citerne
Colle da Vofzuli > de la POU
ReliningCompanv. Le bateau tai-
sait son chargement d'essence
P.irt Arthur et ivait djt pro* ?e
HO.000 barils bord l-irsqu une
formidable explosion dont la eau.
8e demeure mystrieuse se Produ|-
eit vinst trois hommes ont t
tus et il y a eu une trentaine de
bless dont un| certain nombre
on le craint mortellement.
La question du charbon
en Angleterre
Par cable
LONDRES. 13 avril Pour le
moment toute l'attention du pu-
blic ,8t tourne vers l'extrieur
ulutt que ver l'intrieur de 11
thambre dec Communes qui s'est
.unie aujourd'hui pre l3 va-
canes de l'iques. Il est vident
quel -o .ternement ;e trouve n
,,.,. ,.,.,>loche tn'-s dillic.le et de
licate dei.- M tciclalive de concilia
lion ente d I opinions diamtrale
nentopp s ce av. ni de pouvoirar
livtr a une solution du problme
duch rbon La \ remire conlren
ce eulie le> piopritairts de m -
ne* elles repisenlanta des m:-
n r oujoofd h i u'a donn ai-
.un.r.'Miltat.ll ne reste doue d'au
tre lei native qu'une inlervei l on
du apoverocmrat et le cabinet a
to iv. qui pour damai! en vue
d tucii i la siiuition. A la conl-
r uce. es miQCun ont pr ent
le ir rOO se .1. taille aux re oui-
mcnlaiions de la commission r -
ya e
Le iU'iiYernement des
Soviets et la Socit
des Nations
Par cable
M03i)i. Hvril- L tBr
Tlgraphique Run>, vp*
K uvmeront " S.vul* a an-
^ ,, a ourd'hu que U ^.use.i.e
mai i mit r> "do aux luvii;.-
rcfoianl de portklfHmil JPO[-
ieI1(P, ,te d armement ou cono-
miques de 'a soc.l
ttvre rpt|iol M",, PHllw p0 '
Bagdad
U situation en Grce
Par cable
Allll V S 13 avril I n Cl i -
,i B ciiaire a coi lamn ilnic il
, / v. I., et le comm.. -
VutJtealWVBl-' ptincipaiixau-
l#M d.-l- ncuiiiuiie de * "'
...d Selonque Pliu&oro tjlrei
D p M** H,,S ''re
lu .bdamtif des peint
de i"i on.
bd-EI-Krim ngocie g
Par cable
PA.RIS, 19 avril M. Painlev,
miuistre Je la nuene, a annonc
au conseilles minisires l'immi-
nence du dpart des ngociateurs
franais et espagnols pour le Ma-
roc, lia exprim l'espoir que les
ngociations seraient U- brve.
MARSEILLE, 13 Le gnral
Simon, dlgu franais i O-idjad
s'est embarqu aujourd'hui.
Leprteniant Mtrv*
de France
Par cable
P\ltl>. Vt avril- Une dpche
de Pi-lerme annonce q'ie te duc
et la ducheCM de Giree vont bien-
lot arriver dans celte ville ou ils
r/siderontdansle chteau du <1'C
d'Orlans. Le duc de Guise ) r-
cemment lait acte de prtendant
au tr.Vne le France. On annome
la mort de la duchesee douairire
de Rohan Elle tait Ag e de /J
ans.
Vers le Ple Kord
OsLo,13.-UeB|ritaineRoad
Amundaen M M- Uncoln Kll-
worth, les axpiortir qui se
proposent ratte.iulie le Ple
N,,ni dans le dir gBfWe Nor
Muaontparfiaaupuwnuipour
Pe SMtzbert i passant par
TrouTttijen. Les exploralcu.s
conl partis avant I arme du
Pn.iiAM. 18. 1* dirigeable
Korge .. de l'expdition polaire
Amundscn est parti pour Oslo
11 h. l!> ce soir.
LeS-mec-i 10 viil cr.uianl, a
htres de Paprer-mWi, a t ce
l.brelemH.ig^ civil de Madame
Ma gurite A.n-C..vatecMo!-
t.ur Paul Alix Cu'ry
Le t pouse : M.leDrMiiicell'rg.id,
Lon Bazelais, arcbit.cte, l.mile
llarau el Lon B lain pour VI-
poux : M II.PHulucStnn.n, vr
1 Tr Lamartine Camille, >
Annibal Mcn.lah.r .t Lion SI
Fo t.
Aprs laci.'m nie qai eu lien
ch 1 l'OIlie er d' tat civil d la
Secli n Sud une rcepli n, en
ctricte intimit lut orterie aux M
moin, etaus ,aient d s mina
dan le salons de Mr et Mme
Alexandre O'iry. L'on passa en-
trnb.e des heures les plus agra-
ble et 'on se spa-a aprs avoir
pr ent 'ou se, souhuts aux ma-
l *
Aux heureux p ut nous eo*0
\uui tous bob viimx de boubeir.
CUses Wonni^ea
Les lections prur le vnrable
d |m offlc'rra charger d'adminis-
trer le inlils de la loge Lcloi
le d'Hati No 5 pour l'Lxercice
W6-Wj auront lieu dimanche.
La tenue des linanres est pour
cet aprs midi 4 h.l[*.
D'ALGER
eortr. la BLEhNORRHAfilE
cl lou coulemtnl atclta
ou rctnlt.
231 Arabis ri
sur 23 ,
Le traitement ett complaW j
mwmriW ( pv Ie*
C S n. U douleur. cUr.nen.: lMJ*
Cil, n et RU^nttcnt la cyttrte.
\ gtaAUTS PEY1U-" ~ U Cf^Mn^^ SBaV
\nternatiiial
AthlCtc
L pu" l:r vl les inl
sont avisas que la p2
partv;le l'int riiutimtj
tie(:lti!):-.ii:-:ii:e-.ubnj|
du Cercle Dimanche ai
di. si pai lirde 4 li>\.g|
H y aura de 1res at
surprise.-, el on y t ou*
derniivs je <^i (1res, Ne^yJ
Paris, a Mont-Carlo, j I
l'ue un.si ,11e de mJ
classe i luif .era l'assa]
il y au a des divertir,
spc.ii'.ux pour les enj
UCotnk]
U public est avise que le
lirage!de la Grande Loteri;
dSCeurs-lnis aura teO di-
n.a.uhe 18 du courant|tieu
heures prcises du mal m t.u-
joura dans la cour de la Hes-
pcctable Loge.
Accourez e.i foule.
Le l'ivsidcul du ronuie.
m
Xr Pret est souffrant
Par cable
PARIS, 13 avili Le conseil dai
minislns a expdi h allaires cou
rantes.A l'issue du conseil M. andr
KHillrep.sous secrtaire d'tat aux
finances, a dclar qB le dp ri
de Mr Pret poor Londiis n tait
pas encore lix. le min sire d. s
finance tant lgrement sou!-
frant.
Buick & cylindres
Tolliistes.promeiU'Uis.le pu-
Mie en puerai sont prvenus
qu'on tro.ivera une niagnill'
qn automobile Buick 6'cuIii-
(lies, l iule neuve, louer dis
coud lions raisonnables.
On aura cette belle voilure
pour maaiaget, baptme, nar-
ii,s de plaisir,etc. en s'adres-
Mil aux Caves de Bordeaux,
M. Emmanuel PorvUle.
| ji pptil1 tM* Ti'iiii*
ila.l (I i la J'i" i|Ui
Le Moniteur officiel, itmta
lunaison tirs 12el 15 Avrdcou
ruiil. oublieVuvissuivant:
Par suite le l'existence de la
Petite Vrole Ti inidad et a la
Jamaque, des mesures quaran-
tenaires spciales seront priBBi
contre les navires venant de ces
Iles. Tout passager arrivant de
ca Paya en Hati devra tre vae-
ein-et avoir un certificat A cet
effet vis par l'autorit comp-
tente. .....
I es Gouvernements de i nm-
dadetde la .laniaque prescri-
vent les mmes mesures contre
lous les passagers laissant Hati,
destination de ces iles.
Les agents de tous les navires
faisanl le trafic entre les ports
de Trinidad, de la Janmfcnie et
d'Hati sont aviss d'avoir com-
muniquer avec les pfBeiers de
quarantaine des divers ports
dllaiti afin de se mettre au cou-
rant des rglementa sur la qua-
ranla'ne et ce afin d'viter tout
,"a',L <.. s. BWOBH
Irttnleur Charg du Service
Hatlanal JHggUn* t'ubtique.
T .*#
Parisiaita
ASTHME
Opprttsion, Calarrhr
Sufioeetiont,
Joux mro$it0$ ^
Outrlion oarlaln ptr ! .
CIGARETTES CLRT
., POUDRE CLERT
i tf CUERY. 53, Boal BV-lUrtta.
Ce soiiv
tes si'urs Tar assow da s u t no ivc i \ p orjr mue
Ba
Lotei e
fjoterie d'une maison tage
sise rue lionne Foi No 539 en
lace du March de la Cath-
drale faade su I la maison
est libre de toute hypothque.
Elle esl as ure par la OUI;
pagnie d' a uranceaThe rran
Ivlin police No 8.
."ono Billets
Le vrit! le
l'i m nu ul.'.e c )H
gros
lots
'. Dansedti i' ry n
HllMl.'l c -11111
"
I. MHMlt'Il >UMi
.*). Pierrol el ^olombine
Entre^ :i <' o"'"''.-.
2 Danse funbre
| range
i;. ,\, himmy
loi est
Hugnanto
en > t '* s.
Cette loterie sera tire par
la llieiilaisancele Dinuuiche
20 juin 1920.1'n notaire public
sera dsign pour y assister.
Le propri aire S. A. Soray.
Le Trsorier Paul E. uxila.
Les billets c t de.") gourdes,
niais le coupon est de 3 gour-
des el demie.
Le billet sont en vente
Aux aves de Bordeaux, u
bon March Boit. Librairie
Raoul Mont-Rosier, Hue du
Centre t li rmacie Sic Anne
Gran l'n e, aie Borday, Vil,
Rue du Centre, Allen Nelson
place Piion.
Htel de Krance, Reslauruut
' ugiisle Victor,Mine Suint Vie
tor. rue Hou ne Foi No j
cataire de la Maison qui
mise la loterie.
o-
st
Le "PARIS1AN"V
UN ncess.-.ire Valet
AutoStrop qui fait tou-
jours honneur aubungoutde
son possesseur. Le Parisian
Or avec rasoir plaque or. cuir
repasser et dix Urnes de
rechange, le tout dan un
lgant tui marron en cuir
gaufr,doubl soie et velour
marron. Aui. le Parisian
Argent, un raaoir plaqu
argent avec crin cuir
gaufr noir, doubl violet.
Deux article de tout
premier choix.
Il prUni:
B P. PAWLBY.Poct.au-Priac*
Le Rasoir
Valet
Auto-Strop
rase, nettoie et aicuise
la lame, san dmontage
fiole Ipeuu des
lit'ba
tliiiijnr la uniili'iir, l'irriLiluiii
ri I nia lion iciani it tulrr b-
b, (.es Irais Clifon ini'iiaicul
Tnu> \rs bi'bi'N. Imp'ojM It
Mennin Borated al-
cuin. poiiilrr iiiiujiNlralr.
Le Mennin Borated
Tallinn absorlii' la iimili-ur
eau 1rs rfplh tir la MU mi la
srt'if.le in' |ii'iil alli'imlrr. Il
niiblilur ani' nappe HWXlriM
ruiilrr l'irrilallmi MSKiail irolli'iiii'iil ilu liiiijr ilr UtM ml
le lit, sur ili's |ii'lils bras tl
jambes ictalr. Le |wunir anli-
M'plnpie des Bl.illi'li'S i|in le in
[Hisenl rsiste a I inlnliiin ri
rend la KBI ilu tabr Irmlre d
loue.
Un grand bol
, familles d ici
les lones d L
ment extern]
Il fst excellent pourI
sortes de liuraw,
de tte et allecli
di la peau.]
Quelque apprctl
de Poit-au1*^
Bien qu'il ne lui il
depuis peu de lemp il
millier de personnel -
cervidu Nu-Us Vapo-
iort satisfaites et en
ges comme tcol ui
pour toutes sjrte aa
Vick ft lout d'aboi*]
pour traiter le rhutsaii
re externe par trJ-ij
latloa. C'est oriju
ce but que non itfl
di.Bdana le raond.
tltle tous I!
Ma s les tjaoigasfi)
des n> lliers de ,Bf '
sont servie ont a>l
seulement il iait
le mauiciiu pr I
ment,mai qu il etast
me Uniment ea car"
certains cas d'inf an
gestion de la peau*
ttle que dmaBj"
de p.qres, brlaJV
entorse, el rhuBJ*
lairec. DauscescaM"
est due se propos^
et antiseptique
TmoIgnaiBB*!
I
fc Vi k. VapouHlJj
tion qiin'apH "
voaa employas de
po ir ua le ui t
bainl Vil, Uisaut
articu'aire au bra<(
l.ide pu tre oIJ
r4 applistt'-1 dei
du r-itemeot I '
.ri.-UrV'W
J.B Rrtvmond.JiS1
Ports. ,.
J avais un g
re.u,> russi !(
me il m -ml i1
po.ub Je m'e"
cervi avec deWT
faisants pour d
piqres tt enlora*'
M Jo Maitia.
AmArica:ne, Hoa1
J avais d*'.
ble, j'aidcouvor'
les vapeur.' *a
qu'en en troll*
jetai bien vite '
on Pierre Pwfl
nici:n. So J
Eu vente dis'
do
e'e*1
Pilule nV\
raoi* r*f*-
iav*l
Ua M *
pHHKll*'
la *t. r
si

^ ?*
9*3*** **f4&*ZF9*


LE MATIN 15 Avril J1W

&
FMMLM FIRE WSUMmE Co.
Nous avons le plaisir d'informer nos Clients qtt' partir
du 1er Ivril ilsjont le choix entre les Polices d'assurance
contre l'incendie de la
Home Insurance Company et Franklin Firc Insuranca Co
Euo LE BOSS Co

* 5 Aluminum Liae
NwQrlans South American
(*?**- ' * * * *> -*- ''* -*> fV -'^ ~~- ~*
Produits Nesli
naurchaudises fabriques par la Maison Nestl & Anglo-
nCoodeused Mi k i'.S.,sj.il reconn i pirloa* corn ae 1res
rri>ur<* vi qi 3 h rnit NK^TIiE n'emploie 1. ne
bicilioi J- sis n'o iuits. le mei hur lait, cacao, et-., et
; une by^i^ad i r r>ch b * Jim loin se* Ettb'if ment.
.rrra.nm ojs4B4t->*rtic iRriOi>nt le* mirohi dite
iwetct :
UiH'x)ol-n- N^t. Lait Kvipor Nestl ou Si ftbarles.
"tSlenl/ k iid Crme J i/i dm/ ines.-Ono in eir.et.-. Ctet Pel- r f-rblenc le 1,4' lii lb.
M Lacte poar les enfants et Uctnjeo* pour les bb.
Cm produits de la Maison Nestl 9e vendent dans tou'es
piceries assorties, tant ja Capitale qo'eu Province. Eu
* chez l'Agent Uufcal :
L. PREEIZ1ASN- AGCERHOLU
RLE DU QUA.I

ftk
*
1
SteanuhiP Co Ire-
CooWaln dpart direot pour
fort-aM Pr-nce 'Ha x
.._. Le^amrr 'ilH-^r l.wO'^" lrt 20 |J
X# li.edrtiiH'H I""1 P rt:o-l.inr.'.
Qn si.am.r I4r I. rlani h 9 *vlil
M pour tous K-.s p. .l'Hai.
J| Ce 30 mW W(k
.*. de lTTE.S 1 Co
\gent
^JT
Neurasthnie
-.Pl..fu-J.t.u;-...; .;'-::; ;
IM
;:,r..
LLIXIR ZIDAL
L |U n 11 ,l" c0

CHEZ
h
FRMQIS MIRONE
;/?*;. Rut /'o/i/j<' toi. ut>
Bar Terra1
ff^iaile,. de montres Je ,,i PilTtoettcnt "' U ' p'.aUH.exli. P aies .u P
' Ir.ckl-\ n'ai ie e.Ui eib.es |u> dun.ee, .n cuir p
iwaiex. Toul :es moi lr< a sont de f bucine au-.
11 IX fcYANTAi'.l I X.
a jgd|Propritaire: @/
[UWidTiaQr jj
^j Ailfl I KS UHUS, on se trouve en prsence $&
"^.rrnSS, a,o,xs,wK, f
1 m,u.,',1cl,AH,.i:. a.Mu:s ..klahanam. |
s vr-ii r''-
ISZSL--
Nflir.,THN.E FAIBLES
c r. E b IL 11t-
SIROP ^
DESCHIENS
ti,- ii<. oalobto? ^
.......* -25 ':-:: MUCaTSTS......; r -
P*:l

l!
nuit ^^ m^.anc(>>
"F lOilllIllHH) 11 Une des plus fortes Comp ' r ^ il canadiennes dassurauces
Emile> Bosse $Co- M sur i. vie. ( .
Agents Gnranx || Eufl. Le Rosse & >..


LE MATIN |fi Avril 1926
V
POCHE ROUGE
Quand vous avez mal la tte et vous demandez un comprim,
ou de 1 Aspinne, vous risquez votre sant tout comme un joueur qui confie son argent un tour
de ds. Savez vous si ce que vous recevrez est vraiment efficace et inoffensif, et si, parmi les
milliers d analgsiques qu'on trouve dans le commerce, vous aurez la chance* d'obtenir exactemenf
ce qu'il vous faut? Pour ne courir aucun risque demandez toujours la CAFIASPIRINE
(Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle soulage non seulement toutes les
douleurs et abrge les refroidissements plus rapidement que la simple Aspirine, mais encore elle
sa
renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n'a aucune action dangereuse sur le
coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin.
S'il ne faut qu'une seule dose, de-
mandez la "Poche Rouge" con-
|l tenant un comprim Bayer.
IASPIBINE f
iQmpMmJ>BAYER'
Ed vente dans toutes les Pharmacie^
Dpt . Chez R. C. Sladei manu & C0, Aijents
(.1
llff
P.P.PATRIZI, Propritaire
Cet Etablissement rcnoinn.e doi t l'loge n'est plus n l'aire
vient d'trecompltenienl restaure! remisa i e il. Les
chambres ont tout le confort moderne, le service irr-
prochable, le Restaurant soign esl de tout premier
ordre,rHotel n'ayant rien i oglig pour faire plaisir sa
charmante clientle.
Mr. PATRISI, qui part b'entt, apportera son rel >ur
c France de nouvelles amliorations qui donner* nt la
plus entire satisfaction ;i ions
DJEUNER la CARTE. TABLE d'HOTE
PLATdulI H mie ioix
l'i'iisinn au mois, n la ternaire, /<;/ lotir
Garage misoratuitcmenl la disposition des voyageurs.
Bains, Douches toutes les heures
Tipheoe : N 241
Dans Us Magasins souci es a l'Htel,ou trouvera Ion-
ts sortes de provisions. Vins, LiQi'Ki'ns, Cioareites,
Vins d'Esr agnB, de Bourgoi ne, d'iTALii .Grand i noix de
Conserves.
On y trouve l'arrive, pendant lest-jour ou au d-
part tout ce que l'on dsire u
GRAND HOTEL de FRANCE : l\P.P\nu/i. propritaire.
Taverne des
Noctambult
310,|Rue Bonne
Ea? Parisien
Bire la Pression Sandt
Soupers froids.
Brillant et seleet D:ncin*\
La Taverne reste ouvert' touttifa
PIIOXE: 77/
m/tt &Ut
< V' ^ .. ......
/Connue e,
fJS P. Labourdeft
30, Rue Montmartre Pari
Pharmacie Sjoui
Donne avis sa clI itle et aux mdecins et
tramsorm son Latoratoire d'Ulogio.len un
biologie appliqu sous la Direc on du
Dr Picot et F Sjourn
' e laboraioire est ouvert 'oui les jours de 7 hras dojj
neures d soir pour ouhs le rtcherchts et analyses*^
'annonce ci jo nte, sau' po rie
Wa8ern)ann et la constante Ure-Sff#|
Sercnt reues que le mardi de chaquejsemain*
S aore*^r la Pharmacie pour les renselBnemeiil
4naUo*d rT,neset Suegastnque
R ecrien de Wasgerusnir
Raction deTriboulet.
1 xamen du sanp- et du pu
Examen des matires fcales
Ixam^nae craeM. ,
Abnino rJ*J l
Constante UroSeaPI
I^^'.y'JBS^gi.'tt.VgTf ^bb V 7'lira
i!*m
*> f J m
Le Lait en Poudre le pins en vogue aux Etats-Unis.
Pour l'alimentation des Bbs et des Convalescents.
Le seul lait en pondu- qui contient U-s trois vitamines.
Les trois indispensables lments la nutrition.
Dessch cl strilis d'aprs le pr.> \\l us'-l'atmaker
m
MOMILK esl U-seul lait de vacbe en poudre. Se rapprochant le plus du lail maternel. De digestion facile, c'esl l'aliment idal nom-les bbs
En vente chex : Simon Vieur, AtfredJVieux, A. Boit, Raphal Brouard, M me L H. Doret, Savinien Martin.Petit-GoAve.
Brevwr Co \tip \uj lue, Geo. Jeans^n? & Co
WORCESTER. Mass.
AGENTS


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM