<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 10 Avril 1920 >• i r-GKOBOLn I combat l'anmie q^side Sous ia nouvelle forma liquide la Olckeol. agrable a boire. est prlifulireir*nt reeommend our le, enfant. C'nl U recooeiluani Idal, plus aelif que J'bcwofcbuioe ::.i Convalescences Neurasthnie Tuberculose Anmie o lubl Muidain. j. f c Vtltnctee. ^ Mt'rtT..' --ii! raorlie' e* SMI**UI Mci traubia netiiepa •-> r*nu'pAtlon il -Hi •. iiarj.iele n r.vnrlior*tton rapide ic le aulrtUoa et le raPixUlt et < ! ci;j>arilin le trouble*. ni'rviMii awwii tr.dijsolubleuir.ii lu eJ Q lSt, Peeieai uuri*. KM. 110 ec> CrJcLti p.n.ji nfs U/1 (*/ ,i 1 •"> '" • bVMM.nl, >g : f. M... • iii-. vi. n. Iiutrw .. n.iii %  !• %  •, >ii. MI| 'k i P r?I.M •' • t Ml** UH*tl|/ lOll'l-jtv iM %  .!• | uR t>lufcl.ilf r.i j ; t..*.*: il t* i iir. H 'i %  i .nit,'( t '• rur VUt *l. .r,- %  '"• i',**;.<>.... %  t* i'' llf rl.c. V Ibi 1 '!, V — /r freoallM enwe plaisir. .':>rtifl: I'II '/' Mot NOCTYL ( • ^il n*MIMUI i.l •K^iJ aiMciasies^KsyjB?j. ^ j %  •• n sxwm VeUte Tribune Depuis d< u\ jours dea imli> idus, (h-iis le but vident de troubler la situation :' %  la Capii le afin de recueillir, hi faveur de et trouble, un butin qnel i"! il iis nouvelles les pi 1 l ii'! ii listes, les rumeurs I i j)hi i hbsurdes. r Mot ci o\ onsd notre devoir I vise la i ipulalion de ne I oinl prter I oreille ces nouvel!, lai mantes et d'inviter les < o} us ; conserver, pendant < es jours; ion' leur clina et toute l> M sagesse. D'autre part, ceux pii essaient , 3el u rdee. j Naissance y r el Mme Edouard Bauesan fi m part leurs amis de la n.u-sauce leur fille Maiic-licn.sr Stttn. Nos compliments au bb. atitfEe*" %  t m* • %  La dclaration de Monsieur Lon Dejean ET LA 4 Rlection du Prsident BORNO Le beau geste le Monsieur Lon Dejean rvle les sentiments patriotiques qui l'animent. Partisan rsolu de la rlection du Prsident Itorno, il n'a pas hsit le dclarer avec toute l'impartialit qui le caractrise. Tout citoyen hailien doit noter cette dclaration dont la sincrit l'ait la biographie de Monsieur Dejean. Rlire Monsieur Borno la Prsidence de la Rpublique, c'est garantir l'avenir national, c'est empcher le rgne de l'anarchie ; c'est, enfui, maintenir la paix sociale sans laquelle aucun pays ne peut progresser. Nous marchons vers la date des lections prsidentielles. Quel en sera le rsultat '.' Les Conseillers d'Etat,coutant la voix du Peuple, maintiendront au Pouvoir MDnaieur Borno, afin qu'il poursuive son noble but. L'Architecte qui ;i trac un plan doit lui-innie l'excuter, mais il peut avoir ses cots des auxiliaires habiles, intelligents et dvous dont l'aide lui sera elficace. Il est ncessaire que le Prsident Borna soit rlu. C'est le dsir, c'est la volont lu Peuple entier. Pourquoi tous les hatiens perpistent-ils invoquer le texte formel de la Constition jui donne droit la rlection iininliate du Prsident de la Rpublique ? C'est parce que le Prsident Porno a justifi leur confiance en propageant l'Instruction publique, en mettant l'hygine et lAgriculturi sur une base solide, en entourant la niass.' paysanne le toute sa protection et en promettant d'excuter intgralement son programme de relvement national. Voila les motifs pour lesquels il esl ncessaire pie le Prsident Borno soit rlu. Saint-Marc, 22 Mars 1025. Nardin Pb..M(il'STK Dmission de NMalvy; Par cable PARIS, Mr Malvy, nvtmlre d l'intrieur, a dmissionn.M.Ma vy a adress une lettre M.Brian I dans laquelle il prcise que sa dcision n'est pas motive par de* raisons de sant mais par son l sir d'viter les attaques dirigea* contre lui qui affaiblissent le cabinet et sa volont de rpondre I brement aux accusations de sei adversaires. A la conqute du Ple oird Par cable ROME, il Avril— Le dpart du dirigeable Norge poui Oslo a t remis aujourd'hui cause des conditions atmasphriques dfavo rbles. Le dirigeable est destin a l'expd lion Amundsen-Ellsworlh qui doit p-rtir prochainement pour le po!e nord loi I du cliel uVl'opposilion italienne Par cuble PARIS, 8 avril Une dpche du Cannes nu Matin annonce que M Amendola, chef de l'opposition italienne, est mort. Quatre choses que } lennen faitj l — Assoi.pHt totue baibe abso lument par traitement de l'pider mie : un procd Mennen. 2 — Neitoie et viv.fie la peau. C'ait la Baroglycrine moliente. 3 — Mou ou dur, s'emploie avec de l'eau tide ou froide. 4 —Reste uniforme dans tous les climats et toutes les tempra tore. Employez aprs slre ra*, le Meiinen Talcum pour hommes, teinte neutre qui enlvele brillant de U peau. Bon aussi aprs le bain. f mm A louer LA BICYCLETTE EXIGE LE 8 IN ONE OL £9 Les cyclistes apprirent, il a enviroa :it ans, l'utilit de l'huile 3 in die.Les prt miers l'utilisrent pour le polisaage, p u j, dcouvrirent que pour les qualits lubriliaotes, elle tait encore la n..-Heure du monde. Le 3 ineptie pntie dans let conduit les plus iroils, expulsaut la graisse et U poussire el faisant travailler avec tant de souplsse hs moindres engrenages que la grande vitesse est obtenue sans il tort. U:> me une n cuil. |p s,ne se ts-, cbe jias ni ne bile extneoremenl."' Utilisez l pour lululier, pour nettoyer, pour [jolirou pour dfendre le mtil coa tre la liouille. J s t ; vend dans les magasins J le quia cail lerie, dans les pharmacie, daos les b rmureries.tt dans tous autres maga?ins,ea bouteilles de trois dimensions diffrentes et eu bidon portatif. 0IL THRBB IN ONE COMPANY 130 WUlUm S New York City i S.A. que c'est Une maison ayant lotit lo confort moderne silne 1802 Avenue le Turgau (Se rue). S'adresser au Hiireau da Matin. N'oubliez pas ScaSidc Inn ce alltf son tioo La supriorit universelle amne le bas prix La supriorit universelle d* Cimions i h GRAIIASI BROS vaut plus que des phrase?. Klle consiste en quelquclios^ d'efsentiel, de pratique, qui a pour rsultat la s-itiafaction de l'ach teur. Klle constitue une satisfaction, piree que sa demande uA^ e nn. l ?. 8a l i s, action p l ,a demande pour les CA MiUiNbGRAtlAMimoTHKBS Lugmentede jour en jour. J C'est de l'arRentaux ache eurs. car une rindd demand marcha d accord avec une grande production, et le secret I rSa l i?i. h i c,,Uol8I ' e P r Juction. Lat.RAUAM BROS est la plus grande f brique dj Laraions au monda, et l'aheteur bnficie de ce fait, il profite do la qualit qui produisit ,:etu ulamiiU H Camions GRAHAM Brothers in vente par Doixii,; BROTHERS. I),,i partout CHSSIS de 1 TON M: () r ifjgfj 1 • %  1/2 2.i;,0 CAMIONS I'. H. CAHHY.M.F. : p;iss:i


PAGE 1

LE MATIN;—| lu Avril 19*6 i fFRAMLW FIREIXSUMME Co. i Nous avons le plaisir d'informer nos Clients qu' partir du 1er Ivrii ils onj le choix entre les Polices d'assurance contre l'incendie de la ke Insurges mpvj et Franklin Fire Insurance Ci Eu. LE BOSS & Co igt&^n&KStm LoteiM AUX CAYES, HATI. kuton fonde en 1896, toiiril lires et chambres prix trs modrs | l Chambres ares — Cuisine franaise. Installation confortable yarieanglais, franais, espagnol et italien. %  eu' rntre Propritaire, Vve T. J"I:HRA\I)FXF v. Ntw-Qrlans & South Americao Sf eaiiiship Co lue Loterie d'une maison tage sise rue I5or.ni' Foi No 539 en face du March de la Cathdrale faade sud — la maison est libre de toute hypothque. Elle esi assure par la omhngnie d'-ssuranceeThe Fran kl; 11 > police No s. 5000 Billets W_ i) Prochain dpart direct pour , M M Port-au Prince "KaiU m ablissement se recommande par sa grande pro > <*) g| J oft necuisine et sa position exceptionnelle: \ [_ c steamer Ida laissera lew Ocans le 20 g IlieClemeill pour P'jrt-aU-VnnCe. g l'iinim-ublccll) lots gagnants _ r: :> Du steamer la Usera I. Orlans le 9 avril # 1 elteloterie sera Ure par ^@^?(ta^iif! P our .ou, es P ot, dZ e.ilaire de la Maison nui esl £,, &3 TOI S LUS JOl'US, on se trouve en prsence m • < f& d'amliorations de plus en plus heureuses qui $y/ mise la loterie. Revue ih g i) M 1 Mondes /."<, Rue de l'Valoersit, Parla SuM.iAhW-. u L I IVHAI ON du l 1 Mu* IM8 Le Danseui Mondain. Premire partie Pool Hourgct, de l'Acadmie /. an\ aise. Sus grand s coles, ll.SaintCyr... unri 1 Tenant. Le mysticisme rvolutionnaire, — Robespiei r< et la Mre de />iV//. IV. G. Lenotre. Le dsarmement du Danemark... Contre-Amiral Dcgouy* Le repos sur la Ri> mire! Uolllen l* 11 grand raliste : Cavour. VI. Solfrino et Vttla franco,.'. Maurice Palologue. Madagasi ai. notre c< utin nt Austral, L Au gr irieul .lu ir el du 1, de clujuinioit, rh'X UL M. VI HO 41.50 ..•' m ; 1 fcfr J^A font de cet tablissement de lreiiiler ordre le f$ MdHa de montres de prciMons levtes modeine?. £rt O i.„' „„.,. ,. OM .. chlci 8^ "" ki aryeat, tn Dickel, plaies, extra p'ates, demi plaies. ^ M liendez vous des gens enica. VTMfcltt lantaisie extensibles pour dames, en cuir pour #3* $gJ3S CONSOMMATION l)K PHKMIER CHOIX.—SERVICE i# m limhPROCliABLK.-CIGARES DE LA HAVANE / I foutes les montres bout de fabricstiOB suisse. PB1X IVANTAGEUX, m m mm mB Wm^^Mif& ^^^^^'^^^^^^^ ^l§^l|^i^^(^@^^^^^^^ S r -"'"l"".l"icdes i.h.mins de l'erde /./ Plaine du Cul-dc-Sac <0^ % %  MV^-^^.. ^ —^. -^ ^^wy^^^ -^-•*•. ^^s^sj^s^^ftsr^s D —* %  vjsi MM.les Actionnaires de la Compngnii sont convoxl HB^@I^^9^^§li^^H^^S^^^f^^)^^ ^^B ^^gFtT^Fl^g3st^^M^&K£^ r*K*3=---^>M^SJ ^PI^^Lm^SAl^^al^^t^^S1 ^^! il' TTII CI IIIOIU.^ W.pis en Assemhl, gnrale o.din.iire, au l.urean de la (Si) ^^f^^i^m.^ -^--^^-^^^^>V^" ^ Mo. W III r Mu-lii-l. Mt-siL,@i, )in|);lf ni ,, :1 Porl-and'rince (Hati), le samedi S Mai J* ***4) M Ai uij, Leuosse ty K Ageoces— Reprseo! alunis FORT-U*PBlN£E 1*ER JONES JOWEL MIL1NG & Co. NEW-YQRK JMnes llungariun 0 O—lloulMioiuje etc. fifRANKLIN FIRE INSURANCE C>. NF.W-YOHK Asmimnee contre l'incendie DIAMOND MATCH Co. Allumettes Safety Home C HAS. F. MATTLAGEASQN roitsons suls en toasgtwm D S. RUBBEE EXPORT COMPyWY Souliers lieds Agents gnraux de : MANUFACTURES LIFE INS'CECY Assurance sur lu vit GlTEIlor FRRES AN Vins et Champagne Bordeaux PII. HEYMAN COPENHAGUE Reurre Danois, (fromage el Conserves alimentaires \V.S.MATIIEWS&SO\ Tabacs jaunes et noirs, i La Nationale Cigarettes Chanlecierc ENVOIS de DENRl E Sans rival; nies Lamercic el Carmi lie DambreviHe, Mme Vve Millien Emile, MM. Franoise! Lon Emile, Andr <). Jeanty, Mare Tibaull el loua les autres parente et allis, trs sensibles aux tmoignages de lympathie qui leur ont l donns l'oieasion du dct de leur regrette Elisabeth Amiltna Jn-Baptiste SOUVERAIN. prient le amis qui les oui assists dans ce malheur, de trouver ici avee leurs sincres remerciements, l'expression de leur profonde gratiiuds. Port-au-Prince, le (i \vril li'2(>. A vendre Une bicyclette en parfait tat. —S'adresser au Hurcau du Journal LE MATIN. 1 MNAGEREST 8 Pour teindre tout tissus: LAINE, COTON, Soit, te... kacun produit n'4(sl 'Ls MAumour. .. H r/,c.PIurUl€W Becll • %  i" '1 : . v,;;m, i .... *. M.m ->u.. tm**. i'ft. t ^C)( l'un pagnie, Porl-au-Prince (Hati), le samedi S Mai/?" S192(i.alHi.du malin. Wt Ordre du jour : porl du Conseil (l'Administra 1 ;I,,I I IU.MIII.I )^ lion des comptai. S. Election du Conseil d'Administration. f t. Affaires courantes. \ii/ 8M Port-au-Prince, le 1er avril 1938. v") ^ Li CONSEIL D'ADMINISTRATION ^Compagnie d Eoliiraae Electrique des villes^ de Port-Ru-Princa et du Cap Hatien ^ MM. les Actionnaires de la compagnie sont convoqus \^w H|enAa8enible gnrale ordinaire au bureau de la emu M toux pagnie, l'orl au-minee (IIaili|. le samedi S Mai 11)21. a \$ hS? 10 fleures du matin. Wwl (i {) Ordre du jour : 1, Lecture du procs-vei bal de l'Assemble prcdente. 2. Rapport du conseil . iraUon et prsentation ^ des comptes. 'A. Election du conseil d'Administration. 4./flaires courantes. port-au-prinos, le 1er avril 1926. () Li; coNSBn. D'ADUTNISTRATIOK fmsmm& mmm: ^^^<^ %  •



PAGE 1

LE MATIN lu Avril 1826 su ia & Coi prim M £3 E F* • d'Ajpirine et de Cafine C'est le remde par excellence contre les Maux de Tte et toute les symptmes dus a l'excs de travail crbral BAYER] E 1 Eu vente dans foutes les PharmaciesOpi / Chez R. C; StadermanD & C 0 Agonis (ir.m.1 de liitr /--' I. P. PATRIZI, Propritaire CetEtabliseement renomm dont I loge n'esl plus n faire vient d'tre compltement restaur et reroi 1 neuf. I.rs chambres ont tout le root moderne, le service irrprochable, le Restaurant soian est de tout preraisr otrdre,l'Hotel n'ayant [rien i gi , pour faire plaisir sa charmante clientle. Mr. PATRISI, qui pari bientt, apportera son retour de France de nouvelles amliorations qui donneront lu plus entire satisfactions Unis DJEUNER la CARTE,TABLEd'HOTE PLAT do JOUR au CHOIX [l'cusinii au mots, ii lu sctnalrt, par four Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs. Bains, Douches toutes les heures Tlphoue : H 341 Dans les Magasins souches l'Htel, oa trouvera toutes sortes de provisions, VINS, LIQUEURS, CIGARETTES, ViNsd'EseAGNK, de BoLHGouNt:, d I TAUL;,GH AMI ( noix de CONSI UVKS. On y trouve l'arrive, peiulanl le Sjour OU au dpart tout ce que l'on dsire au OU V M) HOTEL de FRANCE : P.P.PATRKI, propritaine • %  •*t'i".' KSM La maison H. SfLVEtU Ceux qui n'onl pssJiBCon vu les jolies articles de linesse que vientde recevoir.Lu maison SII.VKIIA doivent, dans leur intrt, •'empresser de passer a ci:lie mai-o • etf nul part ils n peuvent trouver d'aussi beaux anulis df s juix raisonnables Aimables clients,vous qui voulez porter, s peu de Irais, les plus beaux tissus qu'il loi! p04libls.de trouver sur cette place, ne init"4it/ pas, avant lajts. ?/>/>rcc Eloigne \t ferma d votre peau ivec du Siv.m Lifebuoy Cct le moyen le plut (trtaw,le pfui auf, el Te plu faille Je let ei-jibaflre 4. Non lentement ilatUaue el dut| !•. %  le firmesmaie resl un t eavune le plu calmant qui -, aient januis t achev I'SAVON kiwi tevtR eaos.c* oniiioci. M>I Susarjyuiuyuasi Wcolon Rue *1<9 front* JKlbcUUl f*r i our toutes les recherches et ana'Ties pri^ 1 awuor.ee cl jointe saut pour U | KMSttim no et la constante Vte^Si m A !? B i INS? que ,e %  M* de cha iu semaine 5idn>v ta Pharmacie po-ir les rens) sno^enUr inalv rt d unnes et 5ucgastrique Raciion de Wassermann lieaction deTriboulet, y?Tttendiiaangetdu mt taasaen dea matires locale t a4lbuttino reacli Coiisuuile UroSecr 1



PAGE 1

•p PROPRITAIRE MP R|MKl'R 16n t MAQL01RS BOIS-VERNA lue Amricaine, 1358 i % %  QUOTIDIEN |ue celui qui veut se mler, ne ft-ce que par ses dsirs des aliaires de son Pays, sonde, d'* bord ses reins et son cœur, et qu'il te demande si c'est la gloire de scn pays qu'il s'intresse ou au succs d'une cte' rie. Jules Siwi IRO CENTIMES TLPHONE N 242 tE N* 3771 PORT-AU PRINCE (HATI) SAMEDI 10 AVRIL 1926 lilisloirc ifllaili IV. — ( Voir Us A os des 6, 7. 8 et i) Avril ) fictorieiix de incorda t *tf la IUCLS, le Ira H son! pis les jnwrablei qui sacre le m[et celle de Marc pris ure part |e bien c'anIres rlr.virilioude ril 1792 qui acaux libres les %  quels vaillant lient, la Convenvoy Si Dominlinissaires : PolQii.i\ et Ailha.id. Jtnt au Cap le 18 1792. Leurs poutres tendus et ittaicnl ninu' de ipn 'de dissoudre coloniale. Le 12 l'arrtrent ce 11.Pour remplacer ils nom nirent mission in termeImpose de douze ^membres reprlibres. Parmi eux ne*heureux et fiers h l encore, Juste [Sannon, dans son ie Toussaint Loui nous rapporte %  on ct, Marc signala dans une tion militaire. (1) [ne la farcie natio 1-au-Rrince, et sa e, matres "de la %  naissaient l'autoHasalle.queles lavaient nomm 'intrimaire. euxfut de soumettre Ptlafin d'y faire appliNvelle loi et den l)r i La ville devait le dans les nu.; 'tenaille, par Lajuerait le fort St que Bauvais portail de Lo tille devait souteI Colonnes. JJn. venant des Ar[Mmislredela (iuer I ordre et le plan "ses bord du S America le 11 M 2e de la Rpue st sign de PolvJ !" et de La salle. Il re autres, que si la ,; dr( >'le LasallePfarer du fort St,e masquera 1 et r attaquer le fort m sera seconde tomedeliiO a 2(K) n n se portera plus lfte de la CW 81 V . si celle-ci p'2 ,e ) ; la premire .droite )... S 'e m prenant revers marchands et du r e C h est alors par le l" gardon nire que Paierie et\. m traverseront la EPrerdelaporTfl.pn voit le rle n bue la colonSMaquep par le ^rlx.nniere.Cette au eus Sannon |dres prcise qu'elle tait forte de500 nommes. Le fort Saint-Joseph ayant repouss Lasalle, celuici, comme il tait prvu, attaqua revers le tort Robin. Pour te seconder.Marc Rorno, oui s'tait port vers le poste de la Charbonnire, ainsi que le plan le prvoyait, nttaqu. >ar ce point. Il entra en ville, e premier, la tte de la cavalerie. Marc Rorno connaissait bien cette rgion.Il y avait command la cavalerie de l'arme confdre au camp de l)iguc,silu dans les hauteurs de la Charbonnire. Et avec l'arme il s'tait rendu au Trou Caman. C'est pendant cette marche qu'il contribua tant a la.victoire de Pernier. La ville prise, les commissaires y entrrent. Jacmel lit galement sa soumission^ Les deux localits acceptrent la loi du 4 Avril. Par son habile manœuvre autant que par son imptueuse attaque, qui facili tarent la prise de J t-au'rince, dont la consquence fut lu soumission de Jacmel, Marc Rorno. plus qu'aucun autre, contribua, dans le Dpartement de l'Ouest, l'application de la loi libratrice du 1 Avril 1792. Pour l'immense service qu'il rendit ainsi a la cause des libres,quel tribut de reconnaissance ne lui devonsnousjpas!Louis-CharlesBoni le jeune frre de Juste et de Marc Rorno, l'arrire grandpre du Prsident Rorno, compta, lui aussi parmi ceux qui accompagnaient Lassale contre les esclavagistes de Port-au-Prince, : assale qu'il hroquement lard Rorno, Charles Rorno i ainsi que Del jeune Louis ne p a u v a i t plus restera St-Domingue. En mme temps que son chef, il en partit vers Juillet 1800. Il avait dix-sept ans. En compa gnie d'Augustin Rigaud et d'au trs amis, il se rendit la Guadeloupe. Rig.r.id vint les y retrouver par doux fois. Augustin Rigaud et son ami LouisCliarlea Borno, attendaient le moment favorable pour revenir Sl-l)jmingue. Ils voulaient s'y rendre par 'uha o s:* trouvaient presque tous les anciens officiers de Rigaud : (i.'irard.Eaubcrl.Dlard Rorno, pour ne citer que les principaux. Mais ils ne pouvaient supporter avec patience cette vie inutile et vide de l'exil qui n'est qu'une mari lente. Les no mm ai convaincus sont comme les gens heureux, pr tend-on, ils rayonnenl. Une unie de jeune homaie qu'a enthousiasm une grande ide est toujours une me de proslyte. Ce sont les Camille Desmoulins qui soul veifl les foules et les preitent l'assaut de la Bastille} Louis-Charles Borno et Augus tin Rigaud suivant le glorieux exemple de leurs parents, ds qu.l'ge le leur avait permis, avaient eux-mmes pris part toutes les luttes en fa/eur de la libert. Ils ne pouvaient assist r.inr passibles, aux tentatives des libreade.laGu ideloupe,Dj tout leur cœur fougueux, ils se co:i sacrren' celte u nivelle cr >i sud.'. Ils entrrent dans la avait aid, quelques jours auconspiration qui devait ess .paravent, l'vader de la priyerde librer les esclaves. Ils ville (1). Il hgufurent dcouverts, arrts et son ne cette rait parmi les libres les plus remarquables de son poque. Il fut digne de la glorieuse ligne. Juste et Marc Rorno avaient t parmi nos premiers dputs, ils avaient t parmi nos premiers ngociateurs. Mais jamais aucun homme de couleur n'avait jusqu'ici fait partie de la municipalit d'aucune ville. La municipalit de • t-au-Prince o ne sigeaient donc que des blancs, la premire foisl en 1793, que des hommes de couleur y prirent place, ce furent rhanlatte et Louis Charles Rorno. Celui-ci avait un tils, qui naquit Port-au-Prince en 1788. Comme son pre il s'appelait Louis-Charles Rorno et il est le grand'pre du Prsident Borno A seize ans, dj, emport par le gnreux souffle de libert qui grisait tous les cœurs, il se battait (2) Dans cette lgion des jeunes enthousiastes de nos premires luttes, saluons galement les grands noms de Ption et de Rorgella, qui dbutaient traduits devant un conseil de guerre. Augustin Rigaud fut condamn mort et fusill. Louis-Charles Borno fut condamn la dtention dans une prisonJd'Etat. Prisonnier d'Etal C'tait tre enterr vivant. Au bout de quatre anes.indomptable, il essaya de s'chapper de son tombeau. Il l'ut repris. Et ce fut de nouveau I enfouissement.En 1810, enfui, il l'ut libr.C'est vers la mme poque qu'en France Vndic Rigaud l'ut remis en libert. Andr Rigaud, dans ses u Mmoire ( Bell. Indien and Colonial Library .ondon) nous apporte ainsi la preuve que Louis-Charles Rorno.com me son pre.comme ses oncles comme tous les siens, a ldclement servi la libert. Pour elle il n'a pas hsit risquer sa vie sur la terre trangre. Il n'a pas cru qu'il avait luit tout son devoir envers ceux de sa race parce qu'il l'avait di l'ait vaillamment St Domingue. Gnreusement, il pensa que Avis aux Familles •£$ Par suite d'un accord spcial, nous avons l'honneur^ .rade portera la connaissance de notre aimable clientle, fy 3& qu' partir du Lundi 12 avril prochain, nous livrerons a Je domicile toutes les commandes dont on voudra bien*gj *£';* nous confier l'excution. * J •£) Les livraisons se feront pour compte de lajmaison Si-^5* •£i> mon VIEUX partir de 10 heiiresdu matin et celles pour £13. Ita œil... combattre pour ceux qui lui dans la carrire des armes, le avaient donn asile c'tait enpremier, 19 ans, et le second C; rc combattre pour la libert dix-sept c etaittoujours combattre pour Aprs la dfaite de Rigaud, | cs s ^. ns wg compte de la Maison •. Il'rcd Vieux se feront partir uegL 3 3 heures de l'aprs-midi. £,?2 Les commandes qui seront remises la Maison Simon^> Vieux aprs 1 heures du matin ne seront livres que;?*" •Cl"* le lendemain dans la matine et celles remises lafS" .£j*4 maison Allred Vieux aprs 3 heures de I aprs-midi ne£lj> .^seront livres que le lendemain dans l'aprs-midi. ty Nos prix dfient toute concurrence malgr le servicejg^ : v .Nos prix (leiieni tome coin 111 lencc um *K* domicile que nous olrons la clientle. 'ftf, SIMON VIEUX ALFRED VIEUX ngourace sur u\\^ autre Antilles. Plaignons sou sort reux, comme nous plaignons celui des autres officiers de Ri gaud. Aprs avoir, avec une si farouche tnacit, sans jamais douter del victoire, lutt et souffert pour n >us donner la libert.ils n'ont pas t l pour nous aidera conqurir l'Indpendance.Sans eux cependant nous n'aurions jamais triomph. A tous les vaillants prcurseurs—les premiers parmi nos terre des Immortels aeux, apportons p'.eusemenl I hommage de vnration qui leur est du. Leur patriotisme, leur fo on! prpar notre Victoire. ICI tous les Borna Juste. Maie, les deux Louis harles, Martial. Delard et Cagnan de toutes les forces de leur tre, de tout leur esprit, de tout leur cœur, puissamment y ont contribu. Les Ha tiens reconnaissants dclarent qu'ils ont bien mrit de la patrie. •v Grande Loterie Consistant en un splendide immeuble sis l'ort-au-l'nnce avenue jolin B r wn Ho I8i0 Et 72 lots <|.ii|iianis en espces sous le Haut % 1 3natronajiel.dun Comit compos de : £^r MM. Emile Deslandes, Alexandre Villejoint <;i5Edouard Estve, P. J. MtsDtl .-it 8,000 BILLETS $. 5,00 \M LILLE I 1 Loi B.OO -2o Loti fc P.80 1.00 | 1,000 20 20 400 10 • 100 1,000 100 t 10 1,000 20 s LWiO pour lequel il avait combattu (\ ) Dbat dam taffairt du Colonies. /> 40. 394. Dcouvrons-nous devant ce jeune et fier hatien qui.tandis que son pre, ct de Dessalines, •> luttait pour librer Ni*. Haiti, expiait, lui, dans les ca( I ) Voir Mmoires d'Andr ehots de la Guadelount.lecriigaud, de Martinlliessr.de nusa. re d'avoir tente de bri•', .*_*_!_./* %  I„J, iVulaviioc de toute une Rig Juste et Antoine Chanlalte, ser l'esclavage de toute une •3. % Achet/, un Billet pour avo'u la chance d? gwgner une maisou ^> value 40,000. /,j. C'est une construction moJerne, d'wpect "Lhatelel",de trs £,j. belle appareice et offrant tout le confort dsirable. K Klle eit situe au cent-e d'une vaste proprit mesurant cent v* pieds de facale sur trois csnls de profondeur Toule la pr ipri£*}• ' est amnage dj faoa rendre l'immeuble agrable : CM. i. L'n mur plein ferme trois clj de la proprit et le quaJC ttine qui est U Ln;.-le comporte un mur ouvrag avec soubss \0? >emeut et piliers eu bri^uns el le tout aurm in> d'une oaluttra &f *|J. te m ciuaunl. Un pont en bton et une bardera en fer donnent • accs a la proprit. ^j" 4 • De jolis parterres .1 %  •. fleurs ajjjr4ub emant dispos U *ur des f.ij" teiras-es ornei de bit islraJis eu ci m Mit agr aen'.eit U par £j<. lie avuit il : la proprit. 3 Les dpendances sont disposes l'arrire da btiment >V* principal el sont toutes 1res spacieuses. | que aux jens les plus bruyante et dbitent t l'oreille des habitants du quartier el des pasaanla les pires insanits, Ils ne respectent pers nn >, es pmins in.ii levs. Si la Police Taisait comme Notre Œil et jetait un re ;a:\l danses parages, elle ferait oeuvre qui vaille, • • a ...a vu. hier s iir, une eoiili ... Il tait environ s heures du soir soudain, dans le silence de l nuit rcenhr. ni quatre OU cinq dtonation,; et. aussitt tous ceux qui parlaient fort dans les gdinguettes, qui paradaient Hre nient (Lias la rue, semblant dire: je suis le matre de la situation I prirent leurs jambes a leur cou. A une allure d athltes, ils courirent 800 cl nu-ine 1000 mtreel On ne reprit soull'lw que dans les quartiiTs loigns o l'on arriva tOUl e.soulTIc, sous le eoup de la plus vive niolion. C'est toute l'histoire des rats et des couleuvres. Mais d'o pi> venaient ces dtonations? D'o ? Du tuyau d'chappement d'une auto, "• liNowelle Ronde Cette ntjre-sante revm li'trai re, Sfgtas dd* joun^s, vient ds pirai re ..vee di h ilhuMs articles de MM. BUsous O.Charliar, Mars Lafonlant, Vve* Detoiiches, An dr Laihu.l, Auguste Hnllegardc des eoatSi de M v. Ileurtslou. Hogcr Anton et Coietaal IL>land |le^ v^rs d Kmile Itou nor et Pb'. T. Marcelin. No.is rtso nmardons la lecture de cetto e.celienle revue qui a une belle allure de combat et qui est rdigea par des "jeunes qui montent, des jeunes qui avant cherch une littrature vraimnnt leur, un patrimoine n eux, ne le* ont pas trouvs, des jeunes qui %  disent qu'i leur taut y travail 1er eux mmes". a, c'est bien 10 Avril 1926 Aujourd'hui, 10Avril, marque h quatrime anniversaire de ravneraeni la Prsidence de la Rpublique de Monsieur l.oms Borno. Il nous est agrable, cette occasion, de renouveler au Prsident de la Rpublique nos invariables sentiments de (la premire heure. CHOCOLAT CACAO HOLLANDAIS de Premire Qualit} En* sachets de 1 livre Gdes. 2 En sachets de 1/2 livre 1 Vente en gro et au dtail PHARMACIE CLNTHALE D'il AH l|" %  rr i • *1


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06688
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, April 10, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06688

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
p PROPRITAIRE
,MPR|MKl'R
16nt MAQL01RS
Bois-Verna
lue Amricaine, 1358
i *
QUOTIDIEN
|ue celui qui veut se mler, ne
ft-ce que par ses dsirs des
aliaires de son Pays, sonde, d'*
bord ses reins et son cur, et
qu'il te demande si c'est la
gloire de scn pays qu'il s'int-
resse ou au succs d'une cte'
rie. Jules Siwi
IRO
CENTIMES
TLPHONE N 242
tE N* 3771
PORT-AU PRINCE (HATI)
SAMEDI 10 AVRIL 1926

lilisloirc ifllaili
IV. ( Voir Us A os des 6, 7.8 et i) Avril )
fictorieiix de
incorda t *tf la
iucLs, le Ira H
son! pis les
jnwrablei qui
sacre le m-
[et celle de Marc
pris ure part
|e bien c'anIres
! rlr.virilioude
ril 1792 qui ac-
aux libres les
quels vaillant -
lient, la Conven-
voy Si Domin-
linissaires : Pol-
Qii.i\ et Ailha.id.
Jtnt au Cap le 18
1792. Leurs pou-
tres tendus et
ittaicnl ninu' de
ipn 'de dissoudre
coloniale. Le 12
l'arrtrent ce
11.Pour remplacer
ils nom nirent
mission in terme-
Impose de douze
^membres repr-
libres. Parmi eux
ne*heureux et fiers
h l encore, Juste
[Sannon, dans son
ie Toussaint Lou-
i nous rapporte
on ct, Marc
signala dans une
tion militaire. (1)
[ne la farcie natio
1-au-Rrince, et sa
e, matres "de la
"naissaient l'auto-
Hasalle.queles
lavaient nomm
'intrimaire. eux-
fut de soumettre Pt-
lafin d'y faire appli-
Nvelle loi et den
l)ri La ville devait
le dans les nu.;
'tenaille, par La-
juerait le fort St-
que Bauvais
portail de Lo
tille devait soute-
I Colonnes.
JJn. venant des Ar-
[Mmislredela (iuer
Iordre et le plan
"ses bord du
S America le 11
M 2e de la Rpu-
est sign de Polv-
J et de La salle. Il
re autres, que si la
,;dr(>'le Lasalle-
Pfarer du fort St-
,e masquera1 et
r attaquer le fort
m sera seconde
tomedeliiO a 2(K)
nn' se portera plus
lfte de la CW
81V. si celle-ci p-
'2,e); la premire
.droite )... S'em.
prenant revers
marchands et du
re.Chest alors par le
l" gardon nire que
Paierie et\.
m traverseront la
EPrerdelapor-
Tfl.pn voit le rle
n bue la colon-
SMaquep par le
^rlx.nniere.Cette
aueus Sannon
|dres
prcise qu'elle tait forte de500
nommes. Le fort Saint-Joseph
ayant repouss Lasalle, celui-
ci, comme il tait prvu, atta-
qua revers le tort Robin.
Pour te seconder.Marc Rorno,
oui s'tait port vers le poste
de la Charbonnire, ainsi que
le plan le prvoyait, nttaqu.
>ar ce point. Il entra en ville,
e premier, la tte de la ca-
valerie. Marc Rorno connais-
sait bien cette rgion.Il y avait
command la cavalerie de l'ar-
me confdre au camp de
l)iguc,silu dans les hauteurs
de la Charbonnire. Et avec
l'arme il s'tait rendu au
Trou Caman. C'est pendant
cette marche qu'il contribua
tant a la.victoire de Pernier.
La ville prise, les commis-
saires y entrrent. Jacmel lit
galement sa soumission^ Les
deux localits acceptrent la
loi du 4 Avril. Par son habile
manuvre autant que par son
imptueuse attaque, qui facili
tarent la prise de Jt-au- 'rince,
dont la consquence fut lu
soumission de Jacmel, Marc
Rorno. plus qu'aucun autre,
contribua, dans le Dparte-
ment de l'Ouest, l'applica-
tion de la loi libratrice du 1
Avril 1792. Pour l'immense
service qu'il rendit ainsi a la
cause des libres,quel tribut de
reconnaissance ne lui devons-
nousjpas!Louis-CharlesBoni ,
le jeune frre de Juste et de
Marc Rorno, l'arrire grand-
pre du Prsident Rorno,
compta, lui aussi parmi ceux
qui accompagnaient Lassale
contre les esclavagistes de
Port-au-Prince, : assale qu'il
hroquement
lard Rorno,
Charles Rorno
i ainsi que De-
l jeune Louis
ne p a u v a i t
plus restera St-Domingue. En
mme temps que son chef, il
en partit vers Juillet 1800. Il
avait dix-sept ans. En compa
gnie d'Augustin Rigaud et d'au
trs amis, il se rendit la Gua-
deloupe. Rig.r.id vint les y re-
trouver par doux fois. Augus-
tin Rigaud et son ami Louis-
Cliarlea Borno, attendaient le
moment favorable pour reve-
nir Sl-l)jmingue. Ils vou-
laient s'y rendre par 'uha o
s:* trouvaient presque tous les
anciens officiers de Rigaud :
(i.'irard.Eaubcrl.Dlard Ror-
no, pour ne citer que les prin-
cipaux. Mais ils ne pouvaient
supporter avec patience cette
vie inutile et vide de l'exil
qui n'est qu'une mari lente.
Les nommai convaincus sont
comme les gens heureux, pr
tend-on, ils rayonnenl. Une
unie de jeune homaie qu'a en-
thousiasm une grande ide
est toujours une me de pro-
slyte. Ce sont les Ca-
mille Desmoulins qui sou-
l veifl les foules et les prei-
tent l'assaut de la Bastille}
Louis-Charles Borno et Augus
tin Rigaud suivant le glorieux
exemple de leurs parents, ds
qu.- l'ge le leur avait permis,
avaient eux-mmes pris part
toutes les luttes en fa/eur
de la libert.
Ils ne pouvaient assist r.inr
passibles, aux tentatives des
libreade.laGu ideloupe,Dj tout
leur cur fougueux, ils se co:i
sacrren' celte u nivelle cr >i
sud.'. Ils entrrent dans la
avait aid, quelques jours au- conspiration qui devait ess .-
paravent, l'vader de la pri- yerde librer les esclaves. Ils
ville (1). Il hgu- furent dcouverts, arrts et
son ne cette
rait parmi les libres les plus
remarquables de son poque.
Il fut digne de la glorieuse li-
gne. Juste et Marc Rorno
avaient t parmi nos pre-
miers dputs, ils avaient t
parmi nos premiers ngocia-
teurs. Mais jamais aucun hom-
me de couleur n'avait jus-
qu'ici fait partie de la mu-
nicipalit d'aucune ville. La
municipalit de t-au-Prince
o ne sigeaient donc que des
blancs, la premire foisl en
1793, que des hommes de cou-
leur y prirent place, ce furent
rhanlatte et Louis Charles
Rorno. Celui-ci avait un tils,
qui naquit Port-au-Prince
en 1788. Comme son pre il
s'appelait Louis-Charles Ror-
no et il est le grand'pre du
Prsident Borno A seize ans,
dj, emport par le gnreux
souffle de libert qui grisait
tous les curs, il se battait (2)
Dans cette lgion des jeunes
enthousiastes de nos premi-
res luttes, saluons galement
les grands noms de Ption et
de Rorgella, qui dbutaient
traduits devant un conseil de
guerre. Augustin Rigaud fut
condamn mort et fusill.
Louis-Charles Borno fut con-
damn la dtention dans
une prisonJd'Etat. Prisonnier
d'Etal C'tait tre enterr vi-
vant. Au bout de quatre a-
nes.indomptable, il essaya de
s'chapper de son tombeau.
Il l'ut repris. Et ce fut de nou-
veau I enfouissement.En 1810,
enfui, il l'ut libr.C'est vers la
mme poque qu'en France
Vndic Rigaud l'ut remis en
libert. Andr Rigaud, dans
ses u Mmoire ( Bell. Indien
and Colonial Library .ondon)
nous apporte ainsi la preuve
que Louis-Charles Rorno.com
me son pre.comme ses oncles
comme tous les siens, a ldcle-
ment servi la libert. Pour elle
il n'a pas hsit risquer sa
vie sur la terre trangre. Il
n'a pas cru qu'il avait luit tout
son devoir envers ceux de sa
race parce qu'il l'avait di l'ait
vaillamment St Domingue.
Gnreusement, il pensa que
Avis aux Familles

$ Par suite d'un accord spcial, nous avons l'honneur^
.rade portera la connaissance de notre aimable clientle,fy
3& qu' partir du Lundi 12 avril prochain, nous livrerons a
Je domicile toutes les commandes dont on voudra bien*gj
*';* nous confier l'excution. *J*
) Les livraisons se feront pour compte de lajmaison Si-^5*
i> mon VIEUX partir de 10 heiiresdu matin et celles pour 13.
Ita il...
combattre pour ceux qui lui
dans la carrire des armes, le avaient donn asile c'tait en-
premier, 19 ans, et le second C;,rc combattre pour la libert
dix-sept c etaittoujours combattre pour
Aprs la dfaite de Rigaud, |cs s^.ns.
wg compte de la Maison . Il'rcd Vieux se feront partir uegL
3 3 heures de l'aprs-midi. ,-
?2 Les commandes qui seront remises la Maison Simon^-
> Vieux aprs 1 heures du matin ne seront livres que;?*"
Cl"* le lendemain dans la matine et celles remises lafS"
.j*4 maison Allred Vieux aprs 3 heures de I aprs-midi nelj>
.^seront livres que le lendemain dans l'aprs-midi. ty
Nos prix dfient toute concurrence malgr le servicejg^

: v .Nos prix (leiieni tome coin 111 lencc um
*K* domicile que nous olrons la clientle.
'ftf, SIMON VIEUX
ALFRED VIEUX

ngou-
race sur u\\^ autre
Antilles.
Plaignons sou sort
reux, comme nous plaignons
celui des autres officiers de Ri
gaud. Aprs avoir, avec une si
farouche tnacit, sans jamais
douter del victoire, lutt et
souffert pour n >us donner la
libert.ils n'ont pas t l pour
nous aidera conqurir l'Ind-
pendance.Sans eux cependant
nous n'aurions jamais triom-
ph.
A tous les vaillants prcur-
seursles premiers parmi nos
terre des Immortels aeux, apportons
p'.eusemenl I hommage de v-
nration qui leur est du.
Leur patriotisme, leur fo ,
on! prpar notre Victoire.
ICI tous les Borna Juste.
Maie, les deux Louis harles,
Martial. Delard et Cagnan de
toutes les forces de leur tre,
de tout leur esprit, de tout
leur cur, puissamment y ont
contribu.
Les Ha tiens reconnaissants
dclarent qu'ils ont bien mri-
t de la patrie.
v
Grande Loterie
Consistant en un splendide immeuble sis
l'ort-au-l'nnce
avenue jolin Brwn Ho I8i0
Et 72 lots <|.ii|iianis en espces sous le Haut ?13-
natronajiel.dun Comit compos de : ^r
MM. Emile Deslandes, Alexandre Villejoint <;i5-
Edouard Estve, P. J. MtsDtl .-it
8,000
BILLETS
$. 5,00
\M LILLE I

1 Loi B.OO -2o Loti fc P.80 1.00
| 1,000 20 20 400
10 100 1,000 100 t 10 1,000
20 s LWiO
pour lequel il avait combattu
(\ ) Dbat dam taffairt du
Colonies. /> 40. 394.
Dcouvrons-nous devant ce
jeune et fier hatien qui.tandis
que son pre, ct de Des-
salines, > luttait pour librer
Ni*.
Haiti, expiait, lui, dans les ca-
( I ) Voir Mmoires d'Andr ehots de la Guadelount.lecri-
igaud, de Martinlliessr.de nu- sa. re d'avoir tente de bri-
', .*_*_!_./*___ij- , iVulaviioc de toute une
Rig
Juste et Antoine Chanlalte,
ser l'esclavage de toute une
3-
. %
Achet/, un Billet pour avo'u la chance d? gwgner une maisou ^>
value 40,000. /,j.
C'est une construction moJerne, d'wpect "Lhatelel",de trs ,j.
belle appareice et offrant tout le confort dsirable. K
Klle eit situe au cent-e d'une vaste proprit mesurant cent v*
pieds de facale sur trois csnls de profondeur Toule la pr ipri- *}
' est amnage dj faoa rendre l'immeuble agrable : cm.
i. L'n mur plein ferme trois clj de la proprit et le qua- JC
ttine qui est U Ln;.-le comporte un mur ouvrag avec soubss \0?
>emeut et piliers eu bri^uns el le tout aurm in> d'une oaluttra ?*|J.
te m ciuaunl. Un pont en bton et une bardera en fer donnent
accs a la proprit. ^j"
4 De jolis parterres .1 . fleurs ajjjr4ub emant dispos U *ur des f.ij"
teiras-es ornei de bit islraJis eu ci m Mit agr aen'.eit U par j<.
lie avuit il : la proprit. -
3 Les dpendances sont disposes l'arrire da btiment >V*
principal el sont toutes 1res spacieuses. 4 La maison principale (st construite sur une bonne leva- --
lion permettant vue sur la mar.
Le re/ de chausse est en maonnerie mixte,briques et roches.
Il compta cinq pices : Un vestibule, un salon, une salle
manger, un grand ofQce, une grande cage d'escalier.Tontes ces
pices compoitent de jolis plafonds richement orns et sont
entirement an mtal.
Une grande galerie et un porche d'entre avec des colonnaa
en ciment et carrelage en caireaui de mosaiq e facilitent l'ac-
L'tage est en bois et briques, il comporte sept pices,
< ] Une antichambre $
'<& ) Un boudoir
3 ) Quatre chambres
4) Un cabinet de toi'etla avec W. C. automa-
que et tout 1 Igot.
Les plafonds de l'tage sont (gai ment en mtal travaill.La
distribution de .tage est tudie de faon fc rendre tout* les
pices indpendantes st s'ouvrent toutes sur Itntichambre.La Car
\ maison est toute neuve et soigneusement entretenus
5MWttlS5
...n'a pas pu voir le bal d'hier
soir au dancing du Barde la M:i-
di-lciiH-. On ne laissait pas mon-
ter les journalistes. L'on dansait
...huis clos. Bal secret... Hum!..
... verra ce soir, Latino, le
splendide dancing de la Mur du
Magasli il l'Etat, un l;.l blanc.
Lu sais, les danseuses, les dan-
seurs. lii't sera en blanc. Notre
il verrats, Ce sera charmant.
...voit, chaque jour, l'anale
des rue des Csars el du Centr .
uni- troupe de petits dsauvra
qui se livrent sur la von- pul>| -
que aux jens les plus bruyante
et dbitent t l'oreille des habi-
tants du quartier el des pasaanla
les pires insanits,
Ils ne respectent pers nn >,
es pmins in.ii levs. Si la Po-
lice Taisait comme Notre il et
jetait un re ;a:\l danses parages,
elle ferait oeuvre qui vaille,

a
...a vu. hier s iir, une eoiili ...
Il tait environ s heures du soir
soudain, dans le silence de l
nuit rcenhr. ni quatre OU cinq
dtonation,; et. aussitt tous
ceux qui parlaient fort dans les
gdinguettes, qui paradaient Hre
nient (Lias la rue, semblant dire:
je suis le matre de la situation I
prirent leurs jambes a leur cou.
A une allure d athltes, ils cou-
rirent 800 cl nu-ine 1000 mtreel
On ne reprit soull'lw que dans
les quartiiTs loigns o l'on ar-
riva tOUl e.soulTIc, sous le eoup
de la plus vive niolion.
C'est toute l'histoire des rats
et des couleuvres. Mais d'o pi>
venaient ces dtonations? D'o ?
Du tuyau d'chappement d'une
auto, "
liNowelle Ronde
Cette ntjre-sante revm li'trai
re, Sfgtas dd* joun^s, vient ds
pirai re ..vee di h ilhuMs articles
de MM. BUsous O.Charliar, Mars
Lafonlant, Vve* Detoiiches, An
dr Laihu.l, Auguste Hnllegardc
des eoatSi de M v. Ileurtslou.
Hogcr Anton et Coietaal IL>land
|le^ v^rs d Kmile Itou nor et Pb'.
T. Marcelin.
No.is rtso nmardons la lecture
de cetto e.celienle revue qui a
une belle allure de combat et qui
est rdigea par des "jeunes qui
montent, des jeunes qui avant
cherch une littrature vraimnnt
leur, un patrimoine n eux, ne le*
ont pas trouvs, des jeunes qui
disent qu'i leur taut y travail
1er eux mmes".
a, c'est bien !
10 Avril 1926
Aujourd'hui, 10Avril, marque
h quatrime anniversaire de
ravneraeni la Prsidence de
la Rpublique de Monsieur
l.oms Borno.
Il nous est agrable, cette
occasion, de renouveler au Pr-
sident de la Rpublique nos in-
variables sentiments de (la pre-
mire heure.
CHOCOLAT
CACAO HOLLANDAIS
de Premire Qualit}
En* sachets de 1 livre Gdes. 2
En sachets de 1/2 livre 1
Vente en gro et au dtail
PHARMACIE CLNTHALE
D'il AH l|"
rr
i


.

- *1


LE MATIN 10 Avril 1920
>
i
r-GKOBOLn
I combat l'anmie
q^side

Sous ia nouvelle forma
liquide
la Olckeol. agrable a boire.
est prlifulireir*nt reeommend
our le, enfant. C'nl U recooe-
iluani Idal, plus aelif que
J'bcwofcbuioe
::.i
Convalescences
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
o
lubl Muidain. j. f c Vtltnctee.
^
Mt'rtT..' --ii! raorlie' e* smI**UI
Mci traubia netiiepa -> r*nu'-
pAtlon il ur... |r,i''mptrabl| iea iet>-Hi . iiarj.iele n r.vnrlior*-
tton rapide ic le aulrtUoa et le
raPixUlt et < ! ci;j>arilin le
trouble*. ni'rviMii awwii tr.dijso-
lubleuir.ii lu eJQlSt,
Peeieai uuri*.
KM.110 ec> CrJcLti p.n.ji nfs
U/1 (*/ ,i 1 "> '" bVMM.nl, >g
: f. m... iii-. vi. n. Iiutrw
.. n.iii - !, >ii. mi| 'k i
P r?I.M ' t Ml** UH*- tl|/ lOll'l-
-jtv iM .! | uR t>lufcl.ilf r.i j ;
t..*.*: il t* i iir. H 'i ! i .nit,'( t ' rur
VUt *l. .r,- '" i',**;.<>.... t* i'' .
llf rl.c. V Ibi1'!, V
/r freoallM enwe plaisir.
.'- :>rtifl: i'ii '/' Mot
NOCTYL
( ^il n*MIMUI i.l
K^iJ
aiMciasies^KsyjB?j.^ j n sxwm
VeUte Tribune
Depuis d< u\ jours dea imli-
> idus, (h-iis le but vident de
troubler la situation :' la Capi-
i le afin de recueillir, hi faveur
de et trouble, un butin qnel-
i"! il iis nouvelles
les pi1" l ii'! ii listes, les rumeurs
I i j)hi i hbsurdes.
r Mot ci o\ onsd notre devoir
I vise la i ipulalion de ne
I oinl prter I oreille ces nou-
vel!, lai mantes et d'inviter les
< o} us ; conserver, pendant
< es jours; ion' leur clina et
toute l> m sagesse.
D'autre part, ceux pii essaient
el de i rer dis difficults lu
F.iys. devraient songer aux con-
lqucei es, irrparables qu'am-
nera il leur ;u ii. n.
Qn lis lmilles se tranquil-
li.ini Les oprations le f'As-
eemblc Nationale se droule-
roui cjana le calme l l'ordre le
plus Holu,
!' lii'-el Kadcr iccacia
Nous avons t heureux le rc-
cevoirce malin, en nos Bureaux,
1 .mmihle visite de noire confrre
ei ami de Abd-el-Kader Acca-
cia, qui esl j la Capitale depnia
deux ou trois jours.
C'esl av< plaisir nue nous
avonstevu Me Accaciaen bonne
sant cl nous lui souhaitons un
agrable sjour Port-au-Prince.

frc
par
culation du temps
fl. G. Tippenliauer
Peraain
Le 1 li ession atmosphri-
que fl R itu-di -us. Temprature
2.0 ai . Index tu temps
'.'.i ] i'iobabilits pluie 3.1
ngatif.
f .
fi- Alfredo de Matteis
Depuis le 26 Murs dernier,
,ivdo de Muiieis qui tait
( n ul. h.h des Affaires de
la Lgation d Italie, ;i t nomm
Consul(i< mi 'I d'Italie en Hati.
Ce i lioix < I des plus heureux;
i u M. de Mattcis lui esl depuis
h es longtemps en Hati et comp-
te lu wcoup le sympathie dans
Li socit | n'I-au-princiontie
conti lue. i n asiui i uunl a resser-
rer les liens d'amiti et dve-
lopper les relations entre l'Italie
el llai'ti.
N. us envoyona nos sincrea
flh il n i n au nouveau Consul
( (ii rai.
Fausses rumeurs
Avant appris, ce malin, que
rAdministration C m m u n a I e
avait dciil de fermer lea Mar-
chs publics aujourd'hui, midi,
pour avoir dis renseiancmenli
I uni' sommes adres-
s ;nr Directeur Gnral les
M m .le !;i Capitale, M. Au.
gU8t i lage.
Monsieur Solage nous a ;uit.-
iis dment il cette fanait ru-
i eui Les mai oublies se
i' ndronl omme u Iordinaire,
a ijotfrd'hui el Lundi.
(tue l.nii II donc se ras-
m.1.1 ii. s ,c tiendront
conmi. . l'ordinaire.
Les danseuses russes
pansianu
Vous connaissez cette musique
Inquitante qui traduit les con-
tradictions le l'm slave, cette
suite de mlope languide qui Meut un air gai, allchant, qui
ne veut plus elle triste, mais qui
l'esi dj encore, pince que tra-
duisant les aspirations tour
tour mystiques, sentimentales,
libertaires dun peuple qui souf-
fre de l'incompatibilit de ses
idaux avec le dveloppement
intellectuel moderne. C'est la
musique de l'immortel Chopin,
le matre de la pianistique mo-
derne; c'est celle de Kymsky-
Koisakoll", de iinka, l- Boro-
line, lea interprtes fidles de la
pense slave. Ceel celle que Mes-
demoiselles (loria et GraciaTar
rassow, qui nous viennent de
ces lointains pays ont liarinonieu
sment rendu, grce l'appui
l'un pianiste de talent qui n'a
pas voulu se laiser connatre, en
les diuses lgantes, rythmea,
sensuelles, pleines d\\\w saveur
exotique qui a eu foui son prix
pour le public porl-au-princien.
Vraies danses classiques qui
n'ont rien du rythme frustra lu
fo\-trot on du sliymmy moder-
ne, et qui restent les plus
belles manifestations du gnie
lu peuple russe.
I.e public en a suivi l'volu-
tion avec* liai me et a prouv sa
complte satisfaction en des ap-
plaudissements nourris.
Mesdemoiselles Tarrassow ne
rsisteront pas au dsir, dj ma-
nifest, de tous ceux (pli n'ont
paa eu l'heureux plaisir de lea
applaudir jeudi soir, de redon-
ner une prochaine reprsenta-
lion. Tout le public de Port-au-
Prince pourra alorsprou ver leur
talent qui a t applaudi dans
dis cintres europens...
Soyez polie, messieurs
Jeudi soir, Parisiana, pen-
dant que les deux danseuses
russe., jeunes,jolies,admirables
de grce el de sveltesse, exccu-
taienl les pas de leurs danses lia
tuielles. [rois gandins, assis au
premier rang de l'orchestre, trou
veienl d,-trs bon g de faire
haute voix des rflexions dso-
bligeantes l'endroit des deux
belles slaves. L'une des deux
sieurs entendil l'impolitesse,elle
se retourna et, nllire. jeta aux
trois gandins : Imbciles!
On ne saurait jamais trop rap-
peler tous ceux qui assistent
aux reprsentation! offertes par
ces demoiselles combien ils doi-
vent BVOir leur gard la plus
grande courtoisie; elles sont,
elles, si aimables, si gentilles!...
Parisiana
Dimanche
L'Eveil
Grand drame de Gaston Rondes,
I.action est situe dans les
paysages magnifiques lu Lac
Lman. Interprtes : France
Dbclia, Georges Lani i s.
1>, 3el u rdee.
j Naissance
y r el Mme Edouard Bauesan
fi m part leurs amis de la
n.u-sauce leur fille Maiic-lic-
n.sr Stttn.
Nos compliments au bb.
-
atitfEe*"
t m*
La dclaration
de Monsieur Lon Dejean
ET LA 4
Rlection
du Prsident BORNO
Le beau geste le Monsieur
Lon Dejean rvle les senti-
ments patriotiques qui l'animent.
Partisan rsolu de la rlec-
tion du Prsident Itorno, il n'a
pas hsit le dclarer avec
toute l'impartialit qui le ca-
ractrise. Tout citoyen hailien
doit noter cette dclaration dont
la sincrit l'ait la biographie de
Monsieur Dejean.
Rlire Monsieur Borno la
Prsidence de la Rpublique,
c'est garantir l'avenir national,
c'est empcher le rgne de l'a-
narchie ; c'est, enfui, maintenir
la paix sociale sans laquelle au-
cun pays ne peut progresser.
Nous marchons vers la date des
lections prsidentielles. Quel en
sera le rsultat '.' Les Conseillers
d'Etat,coutant la voix du Peu-
ple, maintiendront au Pouvoir
MDnaieur Borno, afin qu'il pour-
suive son noble but. L'Archi-
tecte qui ;i trac un plan doit
lui-innie l'excuter, mais il peut
avoir ses cots des auxiliaires
habiles, intelligents et dvous
dont l'aide lui sera elficace. Il
est ncessaire que le Prsident
Borna soit rlu. C'est le dsir,
c'est la volont lu Peuple entier.
Pourquoi tous les hatiens per-
pistent-ils invoquer le texte
formel de la Constition jui don-
ne droit la rlection iinin-
liate du Prsident de la Rpu-
blique ? C'est parce que le Pr-
sident Porno a justifi leur con-
fiance en propageant l'Instruc-
tion publique, en mettant l'hy-
gine et lAgriculturi sur une
base solide, en entourant la
niass.' paysanne le toute sa pro-
tection et en promettant d'ex-
cuter intgralement son pro-
gramme de relvement national.
Voila les motifs pour lesquels
il esl ncessaire pie le Prsident
Borno soit rlu.
Saint-Marc, 22 Mars 1025.
Nardin Pb..M(il'STK
Dmission de N- Malvy;
Par cable *
PARIS, Mr Malvy, nvtmlre d .
l'intrieur, a dmissionn.M.Ma -
vy a adress une lettre M.Brian I
dans laquelle il prcise que sa d-
cision n'est pas motive par de*
raisons de sant mais par son l
sir d'viter les attaques dirigea*
contre lui qui affaiblissent le ca-
binet et sa volont de rpondre I -
brement aux accusations de sei
adversaires.
A la conqute
du Ple oird
Par cable
ROME, il Avril Le dpart du
dirigeable Norge poui Oslo a
t remis aujourd'hui cause des
conditions atmasphriques dfavo
rbles. Le dirigeable est destin a
l'expd lion Amundsen-Ellsworlh
qui doit p-rtir prochainement pour
le po!e nord
loi I du cliel
uVl'opposilion italienne
Par cuble
PARIS, 8 avril Une dpche
du Cannes nu Matin annonce
que M Amendola, chef de l'oppo-
sition italienne, est mort.
Quatre choses que }
lennen faitj
l Assoi.pHt totue baibe abso
lument par traitement de l'pider
mie : un procd Mennen.
2 Neitoie et viv.fie la peau.
C'ait la Baroglycrine moliente.
3 Mou ou dur, s'emploie avec
de l'eau tide ou froide.
4 - Reste uniforme dans tous
les climats et toutes les tempra
tore.
Employez aprs slre ra*, le
Meiinen Talcum pour hommes,
teinte neutre qui enlvele brillant
de U peau.
Bon aussi aprs le bain.
'
f
mm
A louer
LA BICYCLETTE EXIGE
LE 8 IN ONE OL
- 9
Les cyclistes apprirent, il a enviroa
:it ans, l'utilit de l'huile 3 in die.Les prt
miers l'utilisrent pour le polisaage, puj,
dcouvrirent que pour les qualits lubri-
liaotes, elle tait encore la n..-Heure du
monde.
Le 3 ineptie pntie dans let conduit
les plus iroils, expulsaut la graisse et U
poussire el faisant travailler avec tant de
souplsse hs moindres engrenages que la
grande vitesse est obtenue sans il tort.
U- :> me une n cuil. |p s,ne se ts-- ,
cbe jias ni ne bile extneoremenl."'
Utilisez l pour lululier, pour nettoyer,
pour [jolirou pour dfendre le mtil coa
tre la liouille. J
st; vend dans les magasins J le quia
cail lerie, dans les pharmacie, daos les
b rmureries.tt dans tous autres maga?ins,ea
bouteilles de trois dimensions diffrentes
et eu bidon portatif.
0IL THRBB IN ONE COMPaNY
130 WUlUm S New York City
* i S.A.
que c'est
Une maison ayant lotit lo
confort moderne silne 1802
Avenue le Turgau (Se rue).
S'adresser au Hiireau da
Matin.
N'oubliez pas
ScaSidc Inn
ce
alltf
son
tioo
La supriorit universelle
amne le bas prix
La supriorit universelle d* Cimions i h GRAIIASI
BROS vaut plus que des phrase?.
Klle consiste en quelquclios^ d'efsentiel, de pratique,
qui a pour rsultat la s-itiafaction de l'ach teur.
Klle constitue une satisfaction, piree que sa demande
uA^enn.l?.8ali.s,.action'pl ,a demande pour les CA
MiUiNbGRAtlAMimoTHKBS Lugmentede jour en
jour. J
C'est de l'arRentaux ache eurs. car une rindd demand
marcha d accord avec une grande production, et le secret
I rSali?i.hic,,Uol8I'e PrJuction.
Lat.RAUAM BROS est la plus grande f brique dj
Laraions au monda, et l'aheteur bnficie de ce fait,
il profite do la qualit qui produisit ,:etu ulamiiU H
Camions GRAHAM Brothers
in vente par Doixii,; BROTHERS. I),,i partout
Chssis de 1 ton m: ()r ifjgfj
1 * 1/2 2.i;,0
Camions I'. H. Cahhy.m.f. : p;iss:i del tonne 1/2 (), v. flg
GRAHAM B R o T H EUS
O t po I t U. S.A.
KNEER(S GARAGE
PORT-AU-PRINCE
i
OKMflEKS

lCT


LE MATIN;| lu Avril 19*6
i
fFRAMLW FIREIXSUMME Co.
i
Nous avons le plaisir d'informer nos Clients qu' partir
du 1er Ivrii ils onj le choix entre les Polices d'assurance
contre l'incendie de la
ke Insurges mpvj et Franklin Fire Insurance Ci
Eu. LE BOSS & Co

igt&^n&KStm

LoteiM
AUX CAYES, HATI.
kuton fonde en 1896,
toiiril lires et chambres prix trs modrs
| l Chambres ares Cuisine franaise.
Installation confortable
yarieanglais, franais, espagnol et italien.
eu'
rntre
Propritaire,
Vve T. J"I:HRA\I)FXF
v.
Ntw-Qrlans & South Americao
Sf eaiiiship Co lue
Loterie d'une maison tage
sise rue I5or.ni' Foi No 539 en
face du March de la Cath-
drale faade sud la maison
est libre de toute hypothque.
Elle esi assure par la om-
hngnie d'-ssuranceeThe Fran
kl; 11 > police No s.
5000 Billets
W_ i)
, Prochain dpart direct pour
, M M Port-au Prince "KaiU m
ablissement se recommande par sa grande pro > <*) g|
Joftnecuisine et sa position exceptionnelle: \ [_c steamer Ida laissera lew Ocans le 20 g
IlieClemeill pour P'jrt-aU-VnnCe. g l'iinim-ublccll) lots gagnants
. _ r::> Du steamer la Usera I. Orlans le 9 avril # 1 elteloterie sera Ure par
^@^?(ta^iif! Pour .ou, es Pot, d m&m&&&Mmmm& I (:* 30 ,ra,s ,926- S YfSi^FS;.
gj ^ l fa HiTTEiS & Oo Lehllletsestde5flourdes,
Le vritable gros loi est

frakois u\mm
tt. Rue lionne loi, 110
|H niais le coupon est de 2 gour-
bi- (I. set demie.
?-"jj. bon March Holi. Librairie
V* /Sgj j^ (iiand'nie. aie Bordav, Vil.
&'* fe\ fft Kl i.^nri.t.in. Km'du Cenlre. Allen N\lson
g BRflP TPMliflllC 7 ,&l^......
g g OUI 4QUlllllUWidma.9r X j-t'JS*^
tl3* #\ nI>Z e.ilaire de la Maison nui esl
,, &3 TOI S LUS JOl'US, on se trouve en prsence m
< f& d'amliorations de plus en plus heureuses qui $y/
mise la loterie.
Revue
ih g i) m 1 Mondes
/."<, Rue de l'Valoersit, Parla
SuM.iAhW-. u L I IVHAI ON
du l 1 Mu* IM8
Le Danseui Mondain. Pre-
mire partie Pool Hourgct, de
l'Acadmie /. an\ aise.
Sus grand s coles, ll.Saint-
Cyr... unri 1 Tenant.
Le mysticisme rvolutionnaire,
Robespiei r< et la Mre de
/>iV//. IV. G. Lenotre.
Le dsarmement du Dane-
mark... Contre-Amiral Dcgouy*
Le repos sur la Ri> mir-
e! Uolllen
l* 11 grand raliste : Cavour.
VI. Solfrino et Vttlafranco,.'.
Maurice Palologue.
Madagasi ai. notre c< utin nt
Austral, L Au gr Andr Demaison.
Lettres intimes (1855-18U8).
II... Augustin Cochin.
France < Italie, des Armistices
Locarno. 11.(1920-1925) *"
Rception de M. i-.mile Picard
l'Acadmie Franaise... Henry
Bidon.
Kcvue lillei'.ure. .1 proues
dit tricentenaire de Mme /, s //-
gn... Victor Giraud.
Revue musicale. L'Enfant et
les sortilges... Camille Bellaiuu.
Chronique de la Quinzaine.
Histoire politique... Ren Pinon,
PHIX Pfi Li'AHONNHMEN'l
fin Ul au Sii mon Troi. mu,
Seine Seine et Un: 80 Ir 41 ( u , ,
IA',1 .i :cmrlit' ('!
Colonies mttjilm A6 44 ir ji i,,
tlran^.-r 9I Ir /o j6 fn
Lhl ibonnc.iicni' ;>irieul .lu ir el du 1,
de clujui- nioit,
rh'X UL M.VI HO 41.50
..'

m
! ; 1 fcfr j^A font de cet tablissement de lreiiiler ordre le f$
MdHa de montres de prciMons levtes modeine?. rt. O i.' .,. ,. OM.. chlci 8^ ""
ki aryeat, tn Dickel, plaies, extra p'ates, demi plaies. ^ M liendez vous des gens enica.
VTMfcltt lantaisie extensibles pour dames, en cuir pour #3* $gJ3S CONSOMMATION l)K PHKMIER CHOIX.SERVICE
i# m limhPROCliABLK.-CIGARES DE LA HAVANE /
I foutes les montres bout de fabricstiOB suisse.
PB1X IVANTAGEUX,
m
m mm mB Wm^^Mif&
^^^^^'^^^^^^^ ^l^l|^i^^(^@^^^^^^^ S r-"'"l"".l"icdes i.h.mins de l'erde /./ Plaine du Cul-dc-Sac <0^
mv^-^^..^ ___________^. -^__-^^wy^^^ -^-- *. ^^s^sj^s^^ftsr^s D-------*-----*- vjsi MM.les Actionnaires de la Compngnii sont convo- xl
HB^@I^^9^^li^^H^^S^^^f^^)^^ ^^B ^^gFtT^Fl^g3st^^M^&K^ r*K*3=---^>M^SJ ^PI^^Lm^SAl^^al^^t^^S-1^^! il' TTII CI IIIOIU.^ W.pis en Assemhl, gnrale o.din.iire, au l.urean de la (Si)
^^f^^i^m.^ -^--- ^^-^^^^>V^" ^ Mo. W iii r Mu-lii-l. Mt-siL,- @i,)in|);lf,ni,, :1 Porl-and'rince (Hati), le samedi S Mai J*
***4) M
Ai
uij, Leuosse ty k
Ageoces Reprseo! alunis
FORT-U*PBlNE
1*ER JONES JOWEL MIL1NG & Co.
New-yqrk
JMnes llungariun 0 OlloulMioiuje etc.
fifRANKLIN FIRE INSURANCE C>.
Nf.w-Yohk
Asmimnee contre l'incendie
DIAMOND MATCH Co.
Allumettes Safety Home
CHAS. F. MATTLAGEASQN
roitsons suls en toasgtwm
D- S. RUBBEE EXPORT COMPyWY
Souliers lieds
Agents gnraux de :
MANUFACTURES LIFE INS'CECY
Assurance sur lu vit
GlTEIlor FRRES AN .
Vins et Champagne Bordeaux
'
PII. HEYMAN
Copenhague
Reurre Danois, (fromage el Conserves
alimentaires
\V.S.MATIIEWS&SO\
Tabacs jaunes et noirs,
. i
La Nationale
Cigarettes Chanlecierc
ENVOIS de DENRl E
Sans rival;
nies Lamercic el Carmi lie Dam-
breviHe, Mme Vve Millien Emi-
le, MM. Franoise! Lon Emile,
Andr <). Jeanty, Mare Tibaull
el loua les autres parente et allis,
trs sensibles aux tmoignages
de lympathie qui leur ont l
donns l'oieasion du dct de
leur regrette
Elisabeth Amiltna Jn-Baptiste
SOUVERAIN.
prient le amis qui les oui assis-
ts dans ce malheur, de trouver
ici avee leurs sincres remercie-
ments, l'expression de leur pro-
fonde gratiiuds.
Port-au-Prince, le (i \vril li'2(>.
A vendre
Une bicyclette en parfait tat.
S'adresser au Hurcau du Jour-
nal LE MATIN.
1 MNAGEREST
8 Pour teindre tout tissus:
LAINE, COTON, Soit, te...
kacun produit n'4(sl
'Ls MAumour.
.. ....... H r/,c.PIurUlW Becll
i" '1 : . v,;;m,
i .... *. M.m '
->u.. tm**. i'ft. t
^C)( l'un pagnie, Porl-au-Prince (Hati), le samedi S Mai/?"
S192(i.alHi.du malin. Wt
Ordre du jour : j^ 1.Lecture du proes-wrhal de l'Asseinlile prcdente. )?&
5^55^5 2. l\a|>porl du Conseil (l'Administra1 ;i,,i I iu.miiI.i )^
lion des comptai.
S. Election du Conseil d'Administration.
f. t. Affaires courantes. \ii/
8m Port-au-Prince, le 1er avril 1938. v")
^ Li Conseil d'Administration
^Compagnie d Eoliiraae Electrique des villes^
de Port-Ru-Princa et du Cap Hatien ^
MM. les Actionnaires de la compagnie sont convoqus \^w
H|enAa8enible gnrale ordinaire au bureau de la emu m
toux pagnie, l'orl au-minee (IIaili|. le samedi S Mai 11)21. a \$
hS? 10 fleures du matin. Wwl
(i {) Ordre du jour :
1, Lecture du procs-vei bal de l'Assemble prcdente.
2. Rapport du conseil iraUon et prsentation ^
des comptes.
'A. Election du conseil d'Administration.
4./flaires courantes.
port-au-prinos, le 1er avril 1926.
() Li; coNSBn. d'Adutnistratiok
fmsmm&
mmm: ^^^<^

'


-


LE MATIN lu Avril 1826
su ia &
Coi prim M 3
E F* d'Ajpirine et de Cafine
C'est le remde par excellence contre les
Maux de Tte et toute les symptmes dus
a l'excs de travail crbral

BAYER]
E
* 1
Eu vente dans foutes les Pharmacies-
Opi / Chez R. C; StadermanD & C0, Agonis
(ir.m.1
de liitr
/--'
I. P. PATRIZI, Propritaire
CetEtabliseement renomm dont I loge n'esl plus n faire
vient d'tre compltement restaur et reroi1 neuf. I.rs
chambres ont tout le root moderne, le service irr-
prochable, le Restaurant soian est de tout preraisr
otrdre,l'Hotel n'ayant [rien i gi , pour faire plaisir sa
charmante clientle.
Mr. PATRISI, qui pari bientt, apportera son retour
de France de nouvelles amliorations qui donneront lu
plus entire satisfactions Unis
DJEUNER la CARTE,TABLEd'HOTE
PLAT do JOUR au CHOIX
[l'cusinii au mots, ii lu sctnalrt, par four
Garage mis gratuitement la disposition des voyageurs.
Bains, Douches toutes les heures
Tlphoue : H 341
Dans les Magasins souches l'Htel, oa trouvera tou-
tes sortes de provisions, Vins, Liqueurs, Cigarettes,
ViNsd'EseAGNK, de BoLHGouNt:, d I taul;,Gh ami ( noix de
CONSI UVKS.
On y trouve l'arrive, peiulanl le Sjour OU au d-
part tout ce que l'on dsire au
OU V M) HOTEL de FRANCE : P.P.Patrki, propritaine
*t'i".'
KSM
La maison
H. SfLVEtU
Ceux qui n'onl pssJiBCon vu les jolies articles de linesse que
vientde recevoir.Lu maison SII.VKIIA doivent, dans leur intrt,
'empresser de passer a ci:lie mai-o etf nul part ils n peuvent
trouver d'aussi beaux anulis df s juix raisonnables .
Aimables clients,vous qui voulez porter, s peu de Irais, les
plus beaux tissus qu'il loi! p04libls.de trouver sur cette place,
ne init"4it/ pas, avant uu le meilleur SCCOfil tounl n- rv.
Nos articles so:it vraim* nt de LntlU beaut et de fr -u h :ir et
nos prix iliient toute 0OD0UrrOG.
Voiles couleur a bar*es
Bas dentelles
Bus soie brode
Bas til brod
Tulle pour premire Coix union
Couvertures blanche et OOIllOW SU|I
Bandes brodes .Madera pc M
l'Iiemisos et |upo#
Voile blanc barros
Itntine blanche
Gabardine blanche
Crpon blanc et routeur jour
Voile et couleui uni
Chemisettes allemandes sHp.
Brabant noir anglais
Imitation toile erue
Serviettes do toilette blnn- lies & cculei.r
Nappes couleurs
Tapis tir blanc sup pour t.-il.lea
Molletons blanc et couleur sup.
Peignes franais & armricaiu
Organdi blanc & couleur
Lainage couleur anglais top pour jvpes
Madias a barres de soie four chemises
hommes
Satinette louUid tour io!.e, nouveaux
decsins
Tous ceux (|ni entre ehts Sli.\ i ha sorte&l toujours*
iati>lajts.

?/>/>rcc JS P.LabonrJrti!
30, Eue Montmartre Par in
Le Rhum Nectar
Le seul Basa qui, tir d A'e.ools naturels obtenus dir.c
ement-par Distillation Simple Ju Sirop des Cannes d'un*
Uni.|ii. et toujours mme laatatloa et le\*eul qui, vieillit par
l'action du lemp* dans les dpts avee exclusion rigoureuse de to
dsagertuijlecretfl (le lalnicilioi, et sans adjonction d'auru ,
ingrdient d'usine, conserve au jugement .le la plupart dnota
lotabililf Mdicales et suivant [apprciation de bon* *ami-
! urs, la suavit incomparable lu bju jnet et les phu'remarquabl s
qualits hyginiques.
Menu pris aver excs, Rlmni \eolar n'enivre pas
et ne produit pas l'ilcooljsnn* I la Ion-ie, t mm* les autres pro
duils similaires et coanno les autre ; pifitutOS.
La maison
C. L ferrai
Marchand Tailleur
Ao 18B Rue^du Mnijasin de VEnt
; S4' recommande Lau public et ri sa nombreuse
clientle pour IVl*gance de sa coupe et la prompte
excution mise dans les ouvrages confias i ses soins.
La maison r sfe ouverte Jusque) S heures du soir.
Prix, modrs
Favern dm

310, Rue Bonne F<
fur Pan [purs It
Bire la Preaion Sandivehi,
Soup Brillant et slect Dancing,
la Taverne reste ouverte toutela\
PHOXE: 77/
u
. LEVER
incril mtA.
MVDfl ! m
garanti.
punt/ t\
m
m
Prvenir WIMll mvux que (Jiw'rir.
Kl prvenir , i facile fa -;>
Eloigne \t ferma d votre peau
ivec du Siv.m Lifebuoy Cct le
moyen le plut (trtaw,le pfui auf,
el Te plu faille Je let
ei-jibaflre 4. ,
Non lentement ilatUaue
el dut| !. le firmes-
maie resl un t eavune
le plu calmant qui -,
aient januis t achev
I'Savon kiwi
tevtR eaos.c* oniiioci. m>i
Susarjyuiuyuasi
Wcolon Rue *1<9 front*
JKlbcUUl f Pharmacie Sjour^
Donne avis n clientle et sus mdecins et au'pu"
iranisorrt son Lato-aiolre dTJIoffie len uc tabo!
biologie appliqu sous la Direction du
Dr Picot et F. Sjourn
Le bboratgjn est ouveH tou les lonrs de 7 hres doV
ueure* dus >*r i our toutes les recherches et ana'Ties pri^1
- awuor.ee cl jointe saut pour U |
KMSttim no et la constante Vte^Si
m a !? Bi INS? que ,e M* de cha iu semaine
5idn>v ta Pharmacie po-ir les rens) sno^enUr
inalvrt d unnes et 5ucgastrique
Raciion de Wassermann
lieaction deTriboulet,
y?Tttendiiaangetdu mt
taasaen dea matires locale t
a4lbuttino reacli
Coiisuuile UroSecr1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM