<%BANNER%>







PAGE 1

LE MAT8f r0 Avril 1920 DEPURATIF du D^ MANGET Vices du Sang Varice, Glandes Mauvaise circul ation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes •:,: •..•menu th.iUI.un GRANDS PRIX LtMBg. charf* rie drchelt, d'humeur •l d impurclcs. circule mal. favorisant ainsi la congMtloa du foie, provoquant les Œdme, I C1 varie**, le* hrmorrodes et ili-terminaiit de nombreuse affections de B Maa ainsi que clous et anthrax. l e P tHJKATir DU DOCTEUK MAMOET nettoie le sang, sixifie c t assainit l'oraniime II tfvilc ainsi les affection ducs • une combustion incomplte des aliment — au ralenlisscnu-nt tues c nlte la pluie et le WJI i traira : le capitaine KslVt eDi ra repartir dem;i n mutin pour! Dgtzl el rejoindra rapidemenl a d u\ eompagi oi s. BLNliA/l( ( yriiaique )—Deux dis t,\ ii in> e-pt};!iii|> du raid Mailiil Manille, le oa pila ne Loriga ci la capitaine Gocaalea GaUar /i 00 II nw s au dbut de I apls midi M nant de Tripoli. Ouverture du Conseil d'Etat l- Consi il d'Etal BU grand complcl s'est n'uni ce mnlinet, BOUS ki pr? idence |n ,i\ isoire de son doyen il ge, M. I i nesl Kigoud nssisli il.s Conseillers Pin chinai cl Liza ire ci ne secrtaires, a ou> cri la session ordinaire, On donna leclure '1rs articles des rglements intrieures du Conseil d Etal concei nani la Police de li salle el li\;mt l'attitude que donenl avoir ceux qui assislcnl aux sances, l'uis on passa I li cton des membres (|ui doivenl former le Bureau pour le 1er mois de la session. Aprs que ions les Conseillers eussent dpos leur bulletin dans l'unie, les Conseillers Rouzier el DieudonnChai les furent dsigns |i nm me si rulateurs. Vingt cl MM bulletins lureul trou \rs ci le (lonsciller lirnesl Itigaud a li lu, Q l'unanimit, l'iesideni du (rand Corps. On procda ensuite l'lection du Ici s rluire. El la Dr Gesner I leau\ oir st i lu, 1er se crtaire. I In vota, en troisime lieu, pour Ie2i secrtaire : le Con %  eillcr Emmanuel Cau> in a l lu 2me lecrtaire. Le Prsidi ni pria aussitt ser meut. Et, en cruelques mois heureux, reinen ia ses ol lgues de la grande distinction donl il venait d'lul'objet. Il retraa brivement, mais dans les ternies les plus justes quelles taient les qualits qui devaient caractris T un citoyen | our tre Premier Magistral deln Rpublique. l'usiiilele Dr Beauvoir remercia aussi ses collgues qui Font choisi pour tre 1er secrtaire. Il assura que la Haute Assemble ne se composai! que d'honnles citoyens qui ne transigeront jamais sur leurs vritables devoirs, l'uis fui tabli l'Ordre du jour de la prochaine sance comportant: lo. Leclure de la liste des candidats la Prsidence. 2o. Election du Prsident de la Rpublique. Le Conseil d'Etal s'est ajourn jusqu' Lundi prochain, 12 Avril, jour o il se constituera en Assemble Nationale pour l'lection prsidentielle. Les Secrtaires d'Etat Charles Fombrun,Emile Marcelin, (ieurges Gentil et Th. Parel taient prsents. IH public nombreux assistait celle premire sance du Grand Corps qui s'csl droule dans le Calme le plus parlait. Le silence tait gnra] cl. au dbut de la sance vraiment impressionnant, l'ordre absolu dans 'assistance, lgation Royale d'Italie Communiqu Avanl-hicrune dame ge inconnue .i lin un coup de revolver sur Non Ex elleiu ^ Monsieur Mussolini. Celui-ci n eu le nez li [i reiin ni bless. A celle occasion une foule norme lui a donne des marques de s\ mpnthic en lui i. s i n le chau les ovations. Conforinmenl a son programme, Monsieur Mussolini est parti hier pour la Lybii Le Avril I02tl. PrcalculatioD du lemjis par BG. Tippenhauer % %  injnijf il'hui et demain Le 0. Pression al^nosphriHUC 1.1 aii-ilessous. Temprature (l.'.i au-dessus. Index du temps "••'' ngatif. Probabilits pluie 2.d ngatif. Le 10. Pression atmosphrique 1.1) au-dessus. Temp 'rature 0.2 au-dessus. Index du temps 1.2 positif. Probabilits pluie l.<> positif. A louer Tue maison ayonl loul le confurl moderne situi e 1802 Avenue de Turgeau (8e i ue). S'adn s n i au Bureau du Malin. 3fc> Q ^ NATIONAL n HORLOGERIE o.^^i VVBlM... —^ et 'l\ rf** PENDULES -Cf>H,,I,., f.,.. tJ ^.<.-^J Ua attentat contra B'jssolioi Par cable HoME, 8 avril— Mr Mussolini ^ient d'chapper par miracle la mort ce matin vers 1 1 heures au m (ment o il sortait du Capitole l'issue de l'inauguration du congrs international de chirurgie et qu'au 1 milieu des vivats de la loule il gagnait son automobile une fem me bn*riW--*e noir s'avana et soitant un revolver lui tir une balle en pleine figure. M. Mussolini b'arrta brusquement en por^ tant la main son ne/ d'o le fang coi lait Ilot mais il ne perdit pas un instant ce sang troid qui l'a P ndu clbre." L'ne f mme, s'c ia-'-i', une femme ce n'est pas possible . La loule se prcipi la sur l'irconnue s'appifttant lui fai e un mauvais parti et il f'lut pour la dgager i'aide des igents qui l'emmenrent sance tenarte au potte son identit a t rapdement tablie : il s'agit de lady Violet iMbine (iibson ge de 50 ans, tille de feu ord Ashbourne d'Angleterre et IflQU du baron A&hbourne. Aprs avoir re Vu les premiers soins, M. Mussolini auquel la balle a perc les nurin s a regagn sa r sidence au palais ( higi o il a reu la visite de plusieursclrangerset de personnali ts du V tican au moment de l'ai tentt et plus tard su pa ais Chigi. Le Ducs a dc'ar catgorique ment qu'il refuserai de laisser poursuivre la couy ble ma'gr cela, de violentes manifestrlions ont eu lieu, la foule brisant le cor don de police a pill et incendi les bureaux du journal -< Il Mundo •>, organe anti fasciste. Candidats L, Prsidence Dpart da Dr A part la candidature de Monsieur Louis Borno, voici, par ordre alphabtique, les noms des candidate la I rsidence : .1. M. Brdy Constantin Benoit hautes Bcllegarde Frdric Heruardin Dr Roaalvo Bobo Edmond Dupuy Otlans Duplessy l'Irick Duvivier Auguste A. Ilniux .1 r n lie Joseph .lustin Adalberl Lccorps Edmond I aspinnsu Etienne Mathon Constantin Mayard Malherbe Pressoir Louis Rov Pr l'uni Salonioll Cliarles Sambour Panlus Sanuon Louis Joseph Simon Emmanuel a Thez m Suirad VUlars, Stuio Vincent BELLE POITRINE n deux moi pu le* P1LULIS ORIENTALES IM truin qui dveloppent, rrtermltM-iit, r.ionilllueni le ni. ef( v.l le. lallUM lM d epaulea et donnai u but* U •rn'ui emboopei!. Vu BtenfalunU MW U lf |Wikl cJ.M'*6'iillIMl|. J B*T..pb-,*• lEtBiqnlur^mfit k NUI iji'my I rmrmane AtberlIM V-* bbunfti. pliriaas49 du Nord et on i-t Pys regrettent uTtLS part di mdainS vou, infatigable 27 leur Lanning. ||T* Port au Prince m pour les EtaU-tJili.ta amis et admirattai reux de lui renoir*^^ menlad'afrectioatj 1 Le Matin qui S de tout le bieataZi amricain au grjjj prime !e regret qu1|J ^oir s'en aller 'Hab taat aim etlornwW res pour lui et \mf compense de tooteei ch>z nous. Nous venons irjitiaxj& AGENCE A HAlTi^ %  'eur LGSado isvaprLA PORTAU-PRINCE 'AJ M v^-w



PAGE 1

|ECTEt*R PROPRITAIRE IMPRIMFA'R jlment MAQL01RE BOIS-VERNA Rue Amricaine, 1358 [NUMRO CENTIMES QUOTIDIEN TLPHONE N 242 Ouiconque peut laire crotre deux pis deide l o| il n'en croissait 3 1 l'un auparavant nu'rite mieux u genre humain et rend un service plus essentiel son pays que toute la race des politiciens prise ensemble. Alexandre Zevies .ANNE N-5770 PORT-AU-PRINCE ( HATI ) VENDREDI 9 AVRIL 1926 Xs^&^^&^&^^^&^ii^ Ouverture des Classes IV. — (.Voir les Ao| des (i, 7 <•/ 8 Avril ) lavons vu,par quelques es,quels remarquables lit t Marc el Dlcurd Onconeoil quelle a du ||r influence sur ce$ jeuei libres de Sl-I)<>tcu'ils oui entranes, a] menes a leurs prei victoires! rparaient dj pour la |ces fameux soldais de prre d'Indpendance, tod'pope 11iii lonle Monde. Leur appli[ce mot de lgende pro|bienavant L unbronne, ; avait crit ; Les soln meurent mais ne se lpas.Kt Iocli;iml)eaii, [d'admiration, comme Allemagne Selil salu, lui aussi, llide Ions ces braves Heur bravoure, leur tueur fougue et leur imible sang-froid, Martini Borno s'taient ides officiers de haute Dans les Assembles Juste et Marc Borno t connut i comme des (politiques d'un aussi talent. Au courant de flcsquestions.aussi nerlet rsolus dans la rclaide nos droits, que fins s dans les ngociations, I, ifs se rvlrent de les chefs. Combien es ont pu ainsi sur le liebalailleel la tribupreuve d'une aussi matrise? OrganisaPdminislrateurs, diplo"tioklals. L'histoire en jwnes-uns... Ce sera 'honneurde notre race *re nation d'avoir pu Mtel'origine, dans les 'sommes de haut niliTi narn ( os asseinr *lamaicnt nos droits, mimes qui alla •es h< jconqurir la tte poupes hroques *qni a produit de tels > Pays qui lsa vus doivent tre HITS de ce "pass et peuvent tre %  plus grandiose avea victoire de Prc%  Septembre 17<)l,pcuue e la cavalerie des •ou les ordres de Mai c 1 e '.de Dlard Rorno, J 0 1 : le rle prpondOe, o nsait,larmecon•^ns plus rencontrer 'i avait il' Eli poursuivi sa gagna le Trou CaiP r 't position. Les co%  CriMx-des-Houquels, %  bitte impossible %  "•hommesqui avaient ans leur premier |JJur leur coup desJJMIIes trou|iea solides Pfrde la MctropolejuPlus prudents de s'en. qu'ils n'avaient rien d'autre taire qu' s'incliner. Ils demandrent traiter. Ils envoyrent des dlgus, qui devaient y rencontrer ceux des libres. Ainsi lut conclu le 11 Septembre 1791 le Concordat de laCroix-dcs-Bouqucts. Juste Borno, membre du Conseil des Reprsentants de la Commune , qui tait donc des "Quarante Cinq, fut l'un des signataire*. Ce Concordat n'tait qu'un armistice, l'acledes Prliminaires du Trait de Damiens. Toutes les conditions des libres furent acceptes ; et il leur fut, enfin, reconnu les droits que leur avaient dj accords les dcrets (les 8 et 28 Mars 17 et du 15 Mal 1791 et, en remontant plus avant, ledit de 1683. IA' premier pacte conclu St-Domingue en faveur des libres venait d'tre sign.Rendu possible aprs la premire victoire qu'un Borno avait puissamment aid gagner.ee premier pacte porte la signature d'un Borno, frre du premier I Mais les colons de Port-auPrince > ne voulaient que ganer du temps. Perfidement, S envoyaient chercher des secours la Jamaque et offraient l'Angleterre de se donner elle. Le gouverneur de la colonie britannique cxf idia deux frgates Port-auTince. Elles y demeurrent quelques jours en observation et se retirrent. L'arme des libres toujours campe la Cx-des-Bouqucts n'avait cess de s'accrotre. I es hommes de couleur y arrivaient de plus en plus nombreux de l'Ouest, du Sud, de l'Arlibonite. Beaucoup de blancs, qui partageaient leurs ides, vinrent aussi les y rejoindre. L'arme comprenait en outre un grand nombre d'esclaves arms.Peu-peu les paroisses acceptaient le Concordat du 11 Septembre. Les colons de Port-auPrince, de plus en plus isols, se rendirent compte qu'il ne leur restait, plus qu' cder, qu' subir le droit du plus fort qui tait celui du plus juste, et lui donner la conscration d'un trait. Celui qui allait tre sign devait tre proprement le statut politique des libres de toute la Colonie. Afin qu'il ei'.t toute l'importance qu il mritait, il fut dcid que toutes les paroisses participeraient son laborai ion. El les devaient toutes envoyer des dputs. Parmi ceux que les libres lirent, nous sommes heureux de citer : pour le Pt-au-Prince Marc Borno, pour le Mirebalais Juste Borno. Ainsi la premire fois que, par l'effet de leur indpendante volont, les libres se firent ryoceux. Ils se dchu -reprsenter par des dputs j'P Sa traiter. Bauvais tirs d'eux-mmes, ils choisi' EJJf^Jconfdre, le 7 rent deux Borno. I^a premire i x ., 'v ,J 1. se rendit la fois que, sur n >tre sol, les n\ pW U( PHds.oilsns ghchinat, avec le ConEnr ar n,C Cinq, vint |& toutes UsVorce. I Ip? y, e,a 'ent donc ru**** colons de Port-auC*JI CCS fores vieJgwmpccs quelques "*lvur ville, comprirent sur des hommes de vareur, c'est que Ceux qui avaient vol comprenaient que le vote I %  t. de (lecteur un homme qui accepte une lourde responsabilit; et ils avalent conscience de la gravit des circonstances et de la ncessit pnni inliale de dresser devant elles les hommes qu'il fallait. Les dputs qui composaient ce vritable congrs se runirent sur l'habitation Gou r.'.ui, en plains du C il .b SacJ Ils ouvrirent leurs se unes le 11 Octobre 1791. Le 23 Octobre, sur l'habitation Damiens tout proche, ils signrent le trait de paix; ce trait o, jour la premire lois, devant e Monde surpris d'entendre cette voix inconnue, hardiment, nous proclamions nos droits; ce trait dont Brisant disait que I ocke et Montesquieu s en seraient enorgueillis! Quelle fiert ne devons-nous >as ressentir en nous rappelai ce retentissant appel, en nous rptant cet loge public rendu la premire oeuvre, de nos premiers lgislateurs ? Et quelle plus grande fiert en pensant que cette œuvre — four nous aussi sainte que la dclaration des Droits de Homme et la Magna Charla le sont pour les Franais et les Anglo-Saxons en pensant que cette oeuvre de libert,les anctres de notre Chef d'Etal vont puissamment contribu? Celle fiert que nous devons Juste et Marc Borno, — deux des premiers parmi nos premiers dfenseurs et nos premiers lgislateurs, -nous en faisons hommage leur digne descendant, le Prsident Borno. En lui nous nous rjouissons de retrouver les hautes qualits de ses parents: les vaillants du Concordai de la Croix-des-bouquets.du Trait de Damiens et de la victoire de Pernier. MAURICE ETIENNE fils Angle dea Rues du Magasin de l'Etal et des Fronts Forte. Viennent d'arriver Jolis chapeaux <|arnis pour dames. / CHOCOLAT \ CACAO HOLLANDAIS de Premire Qualit^ En paefteta de 1 livre (des. 2 En sachets de 1/2 livre 1 Vente en gras et au dtail PHARMACIE CENTRALE D'HATI 1res purent jouir du jus sujfragii et du jus honorum, et composer une assemble lectorale politique oui comprenait la presque totalit des leurs, furent lus deux Borno. Sur ce palmars de gloire leurs noms son. parmi les premiers. Et si Anale des Rues Rpublicaine et tous'les cho'..; paient ports t'trpu -PQrJ-jui-J'nw (//.•'> Mes louis Lonidas Laventure & WilmaoD Voluax Avis aux Faites 4 AVIS aux ramiues S 4PJ[ Par suite d'un accord spcial, nous avons l'honneur^ •&Sieng£ V^ nous confier l'excution. aS" •50 Les livraisons se feront pour compte de la'maison Si f.O* .£$ mon VIEUX partir de 1<> heures du malin et cellespourjgg. w| compte de la Maison ll'red Vieux se lieront partir dfit *w$t heures de l'aprs-midi. *£:) Les commandes qui seront remises la Maison Simone* "ES Vieux aprs 10 heures du malin ne seront livres quetW %  fia le lendemain dans la matine el celles remises Ia*j3* '5Va domicile que nous offrons la clientle. •* 3 SIMON VIEUX ALFRED VIEUX g" ^V ijpv $ ? > ^ ? ^ W v ul>lica!i >n reue Nous avons revu le premier Numro d'une revue .•Stella, organede bibliophilie, qui s'dite au Cap-Haitien sous la direction de M Louis Dumas Pierre. A celle nouvelle publication qui, comme il est dit dans son Salut •• entre dans la carrire, avec enthousiasme et loi. le rs meau d'olivier la main , nous envoyons nos meilleurs souhaits. a T4 ip Z& x* 'X' 't' *Jt p • "X* vit •* •-* ••*-* • V V • • T* '-X-* •-*-• •£# LA MAISON H3 Il I II n hi > n. AVOCATS •^ 116, Rue Trai'ersiire jLy ( halle anciennement occupai par Mr Alfred Viens ) wj Offre aux familles un petit assortiment de provisions; "aet liqueurs nouvellement arrives: Fromage. Jambon, Saucisson, l'onunes de terre. Oignons. Sardines franaises, Verinieelle, Macaroni,Saumon en boite,EL ...'. Huile d'Olive, Vinaigre francaSie, Manlgue Pure l*ard B g Demie de cuisine el de table. Bonbons el biscuits assortis,fcV* •Qf Liqueurs Marie Brizard & Roger Vins fins pour table,i .Q^ Vin par gallon. Bire et Porter, Champagne. _!, Nous avons aussi un rayon d' cessoires d'auto: '"• Bougies, Palches et outils divers. •i^ La maison attend par le steamer Panama* attendu le 20] w^ courant un grand assortiment de conservas al autres qu'elle :, espre dbiter au public au courant de la semaine sainte. V3! HONOREZ-NOUS DE VOTRE CONFIANCE, -T4 VOLS SEREZ BIEN SERVI. ^ Port-au-Prince, Haili, le 2b Mais W, D'.ipis Its ir>t i in I ion-; du Diparlement le I Instruction Publique i l'tojpec'ioa Scolaire et transmises aux Directeurs et Dinc tries d'Iicole-, l'ouverture >U classes, aprs les vecanecs de Pques, aura heu Lundi prochain ti Avri'. Aprs les jours de cong de I Semaine Sainte, nos cosses rrpreudront donc tranquillement le cliemin de l'cole. Petites Nouvelles ETRANOBH Par cable MILAN, ; avril— Melle llelea Wills, chamuionne amricaine !• tennis, a jou hier au tennis du Club de Milan il %  t faeileajeat victorieuse (lins trois matches. L0NDPB8 — L'inquitude de la laraille royule. par suite del maladie de la princesse Victoria, 8

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06687
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, April 09, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06687

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text

|ECTEt*R PROPRITAIRE
IMPRIMFA'R
jlment MAQL01RE
Bois-Verna
Rue Amricaine, 1358
[numro
CENTIMES
QUOTIDIEN
TLPHONE N 242
Ouiconque peut laire crotre deux
pis deide l o| il n'en croissait
31 l'un auparavant nu'rite mieux
u genre humain et rend un ser-
vice plus essentiel son pays que
toute la race des politiciens prise
ensemble. Alexandre Zevies
.ANNE N-5770
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
VENDREDI 9 AVRIL 1926
Xs^&^^&^&^^^&^ii^ Ouverture des Classes
IV. (.Voir les Ao| des (i, 7 lavons vu,par quelques
es,quels remarquables
lit t Marc el Dlcurd
Onconeoil quelle a du
||r influence sur ce$ jeu-
ei libres de Sl-I)<>-
tcu'ils oui entranes,
a] menes a leurs pre-
i victoires!
rparaient dj pour la
|ces fameux soldais de
prre d'Indpendance,
tod'pope 11iii lon-
le Monde. Leur appli-
[ce mot de lgende pro-
|bienavant L unbronne,
; avait crit ; Les sol-
n meurent mais ne se
lpas.Kt Iocli;iml)eaii,
[d'admiration, comme
Allemagne Se-
lil salu, lui aussi, lli-
de Ions ces braves
Heur bravoure, leur tue-
ur fougue et leur im-
ible sang-froid, Mart-
ini Borno s'taient
ides officiers de haute
Dans les Assembles
Juste et Marc Borno
t connut i comme des
(politiques d'un aussi
talent. Au courant de
flcsquestions.aussi ner-
let rsolus dans la rcla-
ide nos droits, que fins
s dans les ngociations,
I, ifs se rvlrent de
les chefs. Combien
es ont pu ainsi sur le
liebalailleel la tribu-
preuve d'une aussi
matrise? Organisa-
Pdminislrateurs, diplo-
"tioklals. L'histoire en
jwnes-uns... Ce sera
'honneurde notre race
*re nation d'avoir pu
Mtel'origine, dans les
'sommes de haut ni-
liTi narn' ('os assein-
r*lamaicnt nos droits,
mimes qui al-
la
es h<
jconqurir la tte
poupes hroques !
*qni a produit de tels
> Pays qui lsa vus
doivent tre Hits de ce
"pass et peuvent tre
plus grandiose ave-
a victoire de Prc-
Septembre 17<)l,pcu-
uee la cavalerie des
ou les ordres de Mai c
1 e'.de Dlard Rorno,
J0"1: le rle prpond-
Oe,onsait,larmecon-
^ns plus rencontrer
'i avait
il'
Eli
poursuivi sa
* gagna le Trou Cai-
Pr't position. Les co-
CriMx-des-Houquels, -
' bitte impossible
"hommesqui avaient
ans leur premier
|JJur leur coup des-
JJMIIes trou|iea solides
Pfrde la Mctropoleju-
Plus prudents de s'en.
qu'ils n'avaient rien d'autre
taire qu' s'incliner. Ils de-
mandrent traiter. Ils envo-
yrent des dlgus, qui de-
vaient y rencontrer ceux des
libres. Ainsi lut conclu le 11
Septembre 1791 le Concordat
de laCroix-dcs-Bouqucts. Juste
Borno, membre du Conseil
des Reprsentants de la Com-
mune , qui tait donc des
"Quarante Cinq, fut l'un des si-
gnataire*. Ce Concordat n'-
tait qu'un armistice, l'acledes
Prliminaires du Trait de
Damiens. Toutes les condi-
tions des libres furent accep-
tes ; et il leur fut, enfin, re-
connu les droits que leur
avaient dj accords les d-
crets (les 8 et 28 Mars 17 et
du 15 Mal 1791 et, en remon-
tant plus avant, ledit de 1683.
Ia' premier pacte conclu
St-Domingue en faveur des li-
bres venait d'tre sign.Rendu
possible aprs la premire vic-
toire qu'un Borno avait puis-
samment aid gagner.ee pre-
mier pacte porte la signature
d'un Borno, frre du premier I
Mais les colons de Port-au-
Prince > ne voulaient que ga-
ner du temps. Perfidement,
S envoyaient chercher des
secours la Jamaque et of-
fraient l'Angleterre de se
donner elle. Le gouverneur
de la colonie britannique cx-
fidia deux frgates Port-au-
Tince. Elles y demeurrent
quelques jours en observation
et se retirrent. L'arme des
libres toujours campe la
Cx-des-Bouqucts n'avait cess
de s'accrotre. I es hommes de
couleur y arrivaient de plus
en plus nombreux de l'Ouest,
du Sud, de l'Arlibonite. Beau-
coup de blancs, qui parta-
geaient leurs ides, vinrent
aussi les y rejoindre. L'arme
comprenait en outre un grand
nombre d'esclaves arms.Peu-
-peu les paroisses acceptaient
le Concordat du 11 Septem-
bre. Les colons de Port-au-
Prince, de plus en plus isols,
se rendirent compte qu'il ne
leur restait, plus qu' cder,
qu' subir le droit du plus fort
qui tait celui du plus juste, et
lui donner la conscration
d'un trait.
Celui qui allait tre sign
devait tre proprement le sta-
tut politique des libres de tou-
te la Colonie. Afin qu'il ei'.t
toute l'importance qu il mri-
tait, il fut dcid que toutes les
paroisses participeraient son
laborai ion. El les devaient tou-
tes envoyer des dputs.
Parmi ceux que les libres
lirent, nous sommes heureux
de citer : pour le Pt-au-Prince
Marc Borno, pour le Mireba-
lais Juste Borno.
Ainsi la premire fois que,
par l'effet de leur indpendan-
te volont, les libres se firent
ryoceux. Ils se dchu -reprsenter par des dputs
j'P Sa traiter. Bauvais tirs d'eux-mmes, ils choisi'
EJJf^Jconfdre, le 7 rent deux Borno. I^a premire
ix.., 'v ',J1. se rendit la fois que, sur n >tre sol, les n-
\ pWU(PHds.oilsns
ghchinat, avec le Con-
Enrar*n,C Cinq, vint
|& toutes UsVorce.
I Ip? y,e,a'ent donc ru-
**** colons de Port-au-
C*JI CCS fores vie-
Jgwmpccs quelques
"*lvur ville, comprirent
sur des hommes de vareur,
c'est que Ceux qui avaient vol
comprenaient que le vote I. t.
de (lecteur un homme qui
accepte une lourde responsa-
bilit; et ils avalent conscien-
ce de la gravit des circons-
tances et de la ncessit pn-
ni inliale de dresser devant
elles les hommes qu'il fallait.
Les dputs qui compo-
saient ce vritable congrs se
runirent sur l'habitation Gou
r.'.ui, en plains du C il .b SacJ
Ils ouvrirent leurs se unes le
11 Octobre 1791. Le 23 Octo-
bre, sur l'habitation Damiens
tout proche, ils signrent le
trait de paix; ce trait o,
jour la premire lois, devant
e Monde surpris d'entendre
cette voix inconnue, hardi-
ment, nous proclamions nos
droits; ce trait dont Brisant
disait que I ocke et Montes-
quieu s en seraient enorgueil-
lis!
Quelle fiert ne devons-nous
>as ressentir en nous rappe-
lai ce retentissant appel, en
nous rptant cet loge public
rendu la premire oeuvre, de
nos premiers lgislateurs ? Et
quelle plus grande fiert en
pensant que cette uvre
four nous aussi sainte que la
dclaration des Droits de
Homme et la Magna Charla le
sont pour les Franais et les
Anglo-Saxons - en pensant
que cette oeuvre de libert,les
anctres de notre Chef d'Etal
vont puissamment contribu?
Celle fiert que nous devons
Juste et Marc Borno,
deux des premiers parmi nos
premiers dfenseurs et nos
premiers lgislateurs, -nous
en faisons hommage leur di-
gne descendant, le Prsident
Borno. En lui nous nous r-
jouissons de retrouver les
hautes qualits de ses parents:
les vaillants du Concordai de
la Croix-des-bouquets.du Trai-
t de Damiens et de la victoire
de Pernier.
MAURICE ETIENNE fils
Angle dea Rues du Maga-
sin de l'Etal et des
Fronts Forte.
Viennent d'arriver
Jolis chapeaux <|arnis
pour dames.
/ CHOCOLAT \
CACAO HOLLANDAIS
de Premire Qualit^
En paefteta de 1 livre (des. 2
En sachets de 1/2 livre 1
Vente en gras et au dtail
PHARMACIE CENTRALE
D'HATI
1res purent jouir du jus sujfra-
gii et du jus honorum, et com-
poser une assemble lecto-
rale politique oui comprenait
la presque totalit des leurs,
furent lus deux Borno. Sur ce
palmars de gloire leurs noms
son. parmi les premiers. Et si Anale des Rues Rpublicaine et
tous'les cho'..; paient ports t'trpu -PQrJ-jui-J'nw (//.'>
Mes louis Lonidas
Laventure
&
WilmaoD Voluax
Avis aux Faites
4 avis aux ramiues S
4pJ[ Par suite d'un accord spcial, nous avons l'honneur^
&S j^v qu' partir du Lundi 12 avril prochain, nous livrerons a
^ domicile toutes les commandes dont un voudra l>ieng
V^ nous confier l'excution. aS"
50 Les livraisons se feront pour compte de la'maison Si f.O*
.$ mon VIEUX partir de 1<> heures du malin et cellespourjgg.
w| compte de la Maison ll'red Vieux se lieront partir dfit
*w$t heures de l'aprs-midi. -
*:) Les commandes qui seront remises la Maison Simone*
"ES Vieux aprs 10 heures du malin ne seront livres quetW
fia le lendemain dans la matine el celles remises Ia*j3*
'5-
Va domicile que nous offrons la clientle. *
3 SIMON VIEUX ALFRED VIEUX g"
^V ijpv $ ? > ^ ? ^ W v KNc lendemain dans la matine ei cnes remises a mw
^H maison Alfred Vieux aprs S heures de l'aprs-midi ne^B
,3 seront livres (pie le lendemain dans l'aprs-midi. fijL
"Z Nos prix dlient toute concurrence maigre le servie !
fl* domicile une nous offrons la clientle.
Noire il...
... a va,ce matin, vers8heures,
passera la Grand'Rue deux au-
tos blindes tout rouges, se di-
rigeant toute allure dans la di-
rection de la Gare du Nord.
... a vu, hier soir, vers 8 heu-
res, un eurieux accident d'auto-
mobile, lue auto portant la
plaqUC l S. avec le No. 27." des
eendail la rue Dants Destouelies
une allure vertigineuse, com-
me un bolide. Au carrefour des
rues du Magasin ! l'Etal el Dan
tes Destouelies.celui qui condui-
sait la voiture lance au moins
2.") milles l'heure, pour vi-
ter l'auto du Prfet de Port-au-
Prince qui arrivait de la direc-
tion de la Banqae Nationale, a
une vitesse normale, donna un
brusque coup de volant el son
vhicule alla s'craser contre
les murs de l'oliiee de l'Agence
Ford. Le conducteur sortit heu-
reusement indemne de l'accident.
Il voulait sans doute montrer la
solidit des murs des Agences
en mme temps que celle des
autos Ford.
Lrs M lsions
apostoliques
Cesoir.il y aura prdication
gnrale la Mtropolitaine.
fous indistinctement, hommes,
femmes, jeunes lilles, entants
pourront y assister.
C'est le Pre Manise (pu s'a-
dressera In foule.
Le Corps diplomatique et
les lections prsiden-
tielles
La plupart des Reprsentants
des Puissances trangres accr-
dits auprs du Gouvernement
hatien, notamment S. E. John
H. Hussell. Haut Commissaire
Amricain eu Haili, Mr Alfred
de Matlis. Charg d'Affaires .l'I-
talie, assisteront Lundi prochain
la sance de l'Assemble Na-
tionale.
Il est sans doute inutile de rap
peler tous que tlans une cir-
constance si solennelle el en pr
senee des Reprsentants tran-
gers la plus grande dignit s'im-
pose.
propos des loteries
Recevant journellement de nml
tiples demandes de renseigne-
ments au sujet de l'avis du Chef
de la Police concernant les Lo-
teries, nous rptons, pour les
intresss, ce que nous avons
dj expliqu dans noire dition
d'avant-hier. L'avis de la Police
ne vise que les loteries que l'on
voudrait organiser Iavenir;
mais ne concerne nullement
celles dj en cours et qui loin-
lionnenl normalement. Le pu-
blic peut donc en toute suivie
laire non accueil aux billets des
loteries existantes.
|>ul>lica!i >n reue
Nous avons revu le premier
Numro d'une revue .Stella,
organede bibliophilie, qui s'dite
au Cap-Haitien sous la direction
de M Louis Dumas Pierre.
A celle nouvelle publication
qui, comme il est dit dans son
Salut entre dans la carrire,
avec enthousiasme et loi. le rs
meau d'olivier la main , nous
envoyons nos meilleurs souhaits.
* a T4 ip Z& x* 'X' 't' *Jt p "X* vit * -* *-* V V T* '-X-* -*-
# LA MAISON H3-
Il I II n hi >
n.

AVOCATS
^ 116, Rue Trai'ersiire
jLy ( halle anciennement occupai par Mr Alfred Viens )
wj Offre aux familles un petit assortiment de provisions;
"aet liqueurs nouvellement arrives:
Fromage. Jambon, Saucisson, l'onunes de terre. Oignons. '
Sardines franaises, Verinieelle, Macaroni,Saumon en boite,EL
...'. Huile d'Olive, Vinaigre francaSie, Manlgue Pure l*ard B
g Demie de cuisine el de table. Bonbons el biscuits assortis,fcV*
Qf Liqueurs Marie Brizard & Roger Vins fins pour table,i
.q^ Vin par gallon. Bire et Porter, Champagne.
_!, Nous avons aussi un rayon d' cessoires d'auto:
'" Bougies, Palches et outils divers.
i^ La maison attend par le steamer Panama* attendu le 20]
w^ courant un grand assortiment de conservas al autres qu'elle
:, espre dbiter au public au courant de la semaine sainte.
V3! HONOREZ-NOUS DE VOTRE CONFIANCE,
-T4 VOLS SEREZ BIEN SERVI.
^ Port-au-Prince, Haili, le 2b Mais W,
D'.ipis Its ir>ti in Iion-; du Di-
parlement le I Instruction Publi-
que i l'tojpec'ioa Scolaire et
transmises aux Directeurs et Dinc
tries d'Iicole-, l'ouverture >U
classes, aprs les vecanecs de P-
ques, aura heu Lundi prochain ti
Avri'.
Aprs les jours de cong de I
Semaine Sainte, nos cosses rr-
preudront donc tranquillement le
cliemin de l'cole.
Petites Nouvelles
Etranobh
Par cable
MILAN, ; avril Melle llelea
Wills, chamuionne amricaine !
tennis, a jou hier au tennis du
Club de Milan il t faeileajeat
victorieuse (lins trois matches.
L0NDPB8 L'inquitude de
la laraille royule. par suite del
maladie de la princesse Victoria,
8 de Galles, n'a plus de raison d'i
Ire. La reine Vkud de Noivje.quj
tait venue l Londres cause de
la maladie de sa xenr, vj bieobU
retourner che/ elle. Le prince de
balles est, de nouveau, mont A
choval hier. Il avait lu tte baudet
lin de oc pas r-renlre Ircid l'o-
reille. |
1 KIPOLI Les capitaines (ion-
' iKm, GalUr/d et Lorigu, venunt
d'Alger, ont atterri hier aprs-mi-
di sur l'arodrome de Tiipoli.
Pour la restauration de
la monircliie en Russie
PARIS, 7 Avril Le congrs
des migrs russes a lu, I muni
mit, le grand duc Nicolas Nicy
lativitch coin ne chel de monar-
chistes russes.Le congis a imm-
diatement envoy un message au
grand duc soii chUeau de Choi-
gny prs de Paris pour lui dea*u-
der d'accepter la lebe suprme
de ressusciter la patrie.
Svi le port de mer
Par cable
SKVILLE, 7 avril U canal
Alpliouse X, runissant Sville 4
la mer. a t inaugur hier par U
roi qui eat arriv a Sville bord
du croiseur argentin i lluenos-A1-
les . Juste alors Sville u avait
qu'us accs a la mer par le Gua-
dalquivir ; le canal permettra ans
gros navires d'arriver jusqu' S^
vi le saus tenir compte des ma.
res.
Le nouveau prtendant
au trne de.. France
PAHIS, 7 Avril Le duc de
(uise remplacera le duc d'Orlans
comme chef des royalistes de Frao
ce et comme prtendant au troue*
Les k; jarre s entre flin*
doux et Musulmans con-
tinuent
CALCUTTA, 7 avril Les colli-
sioos entre Hindous et Mahom-
lans ont recommenc i heures
cet aprs midi daos la partie uor4
de Calcutta. Les Hindous ont alla*
que la mosque.
Le tour du monde
en avion
Par cable
MONTEVIDEO, H avril Le
commandant Larrea Borges, avia-
teur uruguayen, va s'embarquir
pour l'Europe o i! se propose
d'acheter des a roplanes pour un
voyage arien aulour du monde
iui aurait lieu vers la fln d'aot,
e gouvernement de II rugira v a
donn son appui celte tenla'iva
et a nomm le commandant Bcr-
5 s pour prendre lu tte de J'eiLa.
itiou.


LE MAT8f r- 0 Avril 1920
.
DEPURATIF du
D^ MANGET

Vices du Sang
Varice, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
:,: ..menu th.iUI.un
GRANDS PRIX
LtMBg. charf* rie drchelt, d'humeur
l d impurclcs. circule mal. favorisant
ainsi la congMtloa du foie, provoquant les
dme, IC1 varie**, le* hrmorrodes et
ili-terminaiit de nombreuse affections de
B Maa ainsi que clous et anthrax.
- le PtHJKATir DU DOCTEUK MAMOET
nettoie le sang, sixifie ct assainit l'ora-
niime II tfvilc ainsi les affection ducs
une combustion incomplte des aliment
au ralenlisscnu-nt *il<\ asthme, emphysme, goutta, rhum.
Usines, nvralgie tenace, uaurSithiV
ns,,mines, vertiges, viatique, lumtfao
niii:raiius, --ara^
Cliei la femme. Il regulacJt* la flrco.
talion du mba facilite le, teM*a!^Z
pare la formation et vite |e malaise? da
lgc critique II .claircit.le leiut et l.uri
la beaut dj la peau.
Il constitue un excellent trailem/Bt a
i artirio-scUrosc en abaissant la tensio
artenellt, en diminuant la viscosiW sait
*umc cl eu tulllbuM le travail des reins'..
I...I-...I .t.ii-r.^ton.,,,. ni, ValrneHkSk
i......< i !' riuiriiuc1'*. -
la-aa^Kac:
%U -. JC^iXj
'. Pour la France
Par cable
P4BIS, S Avril L'ancien vo-
que Breoi de New-York a rail dans
une in 1er vit les dclaration! soi*
vantai : a Vous aimez la vie el la
joie, l'oui et lui loigne du vice.
Ali ,11e j'aime la France..l'ai l
longtemps un tmoin en extase
datant la bravoure dei poilus. Je
souhaite que les Buts Uaia trai-
tent l,t I tance qui a souffert avec
la plu grande gnrosit .
Pour la premire lois de-
puifl 6 ans le Tigre
parle en public
Par cable
PARIS, 8 avril M. George
Clmrpceau a abandonn sa soli-
tude | our venir assister aux ol,-
lquei He M. GuitaveGeOroy, pr
filleul de l'Acadmie Goticourt, d
cd lui di Ici nier : il a pTl nonce
|*loge ii.nbre du dfunt donl il
fut I osai pondant prs de .'ili ans.
C t st la premire fois depuis ix
ans que M. l lmenceau parle en
public.
Le nid fladrid-Manille
en avion
Par cable
TUNIS, S avril Le capitaine
Estw cbel de l'expdition a-
rienne espagnol qui luit tllec-
fticr le raid Madrid-Manille, est
pinli a matin p( ur Tripoli ou les
deux inities ppareOa pilots par
le eapildiaa GonzaJe Gallai/aet le
capitaine Loriga sont arriv! hier
d .\ ger. Le i apitaine Betve pril
lii" r li- la l n uillard perdit de
*"' n -li.iis ej vint atter-
ri au i mp da\iation situ daus
1.1.- t l\ i u s da Tunis.
Util U.l Les di m aviateurs
e.-p fjiuils du raid Madnd Manille
arrivai a'Alfar sont repaitli au-
j nul luii pour Iteog./i tn Cyr-
ii iqi I.'aroplane, pilot par le
capitalaa K lve, est arriv de l't.-
BH apia avoir lut. pmdant qutj-
t | b> tues c nlte la pluie et le
WjI i traira : le capitaine Ksl-
Vt eDi ra repartir dem;i n mutin
pour! Dgtzl el rejoindra rapide-
menl a d u\ eompagi oi s.
BLNliA/l( ( yriiaique )Deux
dis t,\ ii in> e-pt};!iii|> du raid
Mailiil Manille, le oa pila ne Lori-
ga ci la capitaine Gocaalea GaUar
/i 00 II nw s au dbut de I apls
midi m nant de Tripoli.
Ouverture du Conseil d'Etat
l- Consi il d'Etal bu grand
complcl s'est n'uni ce mnlinet,
bous ki pr? idence |n ,i\ isoire de
son doyen il ge, M. I i nesl Ki-
goud nssisli il.s Conseillers Pin
chinai cl Liza ire ci.....ne secr-
taires, a ou> cri la session ordi-
naire,
On donna leclure '1rs articles
des rglements intrieures du
Conseil d Etal concei nani la Po-
lice de li salle el li\;mt l'attitu-
de que donenl avoir ceux qui
assislcnl aux sances, l'uis on
passa I li cton des membres
(|ui doivenl former le Bureau
pour le 1er mois de la session.
Aprs que ions les Conseillers
eussent dpos leur bulletin
dans l'unie, les Conseillers Rou-
zier el DieudonnChai les furent
dsigns |i nm me si rulateurs.
Vingt cl mm bulletins lureul trou
\rs ci le (lonsciller lirnesl Iti-
gaud a li lu, q l'unanimit,
l'iesideni du (rand Corps.
On procda ensuite l'lec-
tion du Ici s rluire. El la Dr
Gesner I leau\ oir st i lu, 1er se
crtaire. I In vota, en troisime
lieu, pour Ie2i secrtaire : le Con
eillcr Emmanuel Cau> in a l
lu 2me lecrtaire.
Le Prsidi ni pria aussitt ser
meut. Et, en cruelques mois heu-
reux, reinen ia ses ol lgues de
la grande distinction donl il ve-
nait d'lu- l'objet. Il retraa bri-
vement, mais dans les ternies
les plus justes quelles taient les
qualits qui devaient caractri-
s t un citoyen | our tre Pre-
mier Magistral deln Rpublique.
l'usiiilele Dr Beauvoir remercia
aussi ses collgues qui Font choisi
pour tre 1er secrtaire. Il assura
que la Haute Assemble ne se
composai! que d'honnles ci-
toyens qui ne transigeront ja-
mais sur leurs vritables de-
voirs,
l'uis fui tabli l'Ordre du jour
de la prochaine sance compor-
tant:
lo. Leclure de la liste des
candidats la Prsidence.
2o. Election du Prsident de
la Rpublique.
Le Conseil d'Etal s'est ajour-
n jusqu' Lundi prochain, 12
Avril, jour o il se constituera
en Assemble Nationale pour
l'lection prsidentielle.
Les Secrtaires d'Etat Charles
Fombrun,Emile Marcelin, (ieur-
ges Gentil et Th. Parel taient
prsents.
IH public nombreux assistait
celle premire sance du Grand
Corps qui s'csl droule dans le
Calme le plus parlait.
Le silence tait gnra] cl. au
dbut de la sance vraiment im-
pressionnant, l'ordre absolu dans
'assistance,
lgation Royale d'Italie
Communiqu
Avanl-hicrune dame ge in-
connue .i lin un coup de revol-
ver sur Non Ex elleiu ^ Monsieur
Mussolini. Celui-ci n eu le nez
li [i reiin ni bless. A celle occa-
sion une foule norme lui a don-
ne des marques de s\ mpnthic
en lui i. s i n le chau les ova-
tions.
Conforinmenl a son program-
me, Monsieur Mussolini est par-
ti hier pour la Lybii .
Le Avril I02tl.
PrcalculatioD du lemjis
par B- G. Tippenhauer
injnijfil'hui et demain
Le 0. Pression al^nosphri-
HUC 1.1 aii-ilessous.Temprature
(l.'.i au-dessus. Index du temps
"'' ngatif. Probabilits pluie 2.d
ngatif.
Le 10. Pression atmosphri-
que 1.1) au-dessus. Temp 'rature
0.2 au-dessus. Index du temps
1.2 positif. Probabilits pluie l.<>
positif.
A louer
Tue maison ayonl loul le
confurl moderne situi e 1802
Avenue de Turgeau (8e i ue).
S'adn s n i au Bureau du
Malin.
3fc>Q^ NATIONAL n HORLOGERIE o.^^i
VVBlM... ^ et 'l\ rf**
PENDULES -Cf II * 'c %k
Cil*lo9uc('M(.iiqniu,itn.i 3
^^irnuo 19K>>H,,I,., f.,..tJ. ^.<.-^J

Ua attentat
contra B'jssolioi
Par cable
HoME, 8 avril Mr Mussolini
^ient d'chapper par miracle la
mort ce matin vers 11 heures au
m (ment o il sortait du Capitole
l'issue de l'inauguration du con-
grs international de chirurgie et
qu'au1 milieu des vivats de la loule
il gagnait son automobile une fem
me bn*riW--*e noir s'avana et
soitant un revolver lui tir une
balle en pleine figure. M. Musso-
lini b'arrta brusquement en por^
tant la main son ne/ d'o le
fang coi lait Ilot mais il ne per-
dit pas un instant ce sang troid
qui l'a p ndu clbre." L'ne f mme,
s'c ia-'-i', une femme ce n'est
pas possible . La loule se prcipi
la sur l'irconnue s'appifttant
lui fai e un mauvais parti et il f'-
lut pour la dgager i'aide des
igents qui l'emmenrent sance
tenarte au potte son identit a
t rapdement tablie : il s'agit
de lady Violet iMbine (iibson ge
de 50 ans, tille de feu ord Ash-
bourne d'Angleterre et IflQU du
baron A&hbourne. Aprs avoir re
Vu les premiers soins, M. Mussoli-
ni auquel la balle a perc les nuri-
n s a regagn sa r sidence au pa-
lais ( higi o il a reu la visite de
plusieursclrangerset de personnali
ts du V tican au moment de l'ai
tentt et plus tard su pa ais Chigi.
Le Ducs a dc'ar catgorique
ment qu'il refuserai de laisser
poursuivre la couy ble ma'gr
cela, de violentes manifestrlions
ont eu lieu, la foule brisant le cor
don de police a pill et incendi
les bureaux du journal -< Il Mun-
do >, organe anti fasciste.
Candidats l, Prsidence Dpart da Dr
A part la candidature de Mon-
sieur Louis Borno, voici, par
ordre alphabtique, les noms
des candidate la I rsidence :
.1. M. Brdy
Constantin Benoit
hautes Bcllegarde
Frdric Heruardin
Dr Roaalvo Bobo
Edmond Dupuy
Otlans Duplessy
l'Irick Duvivier
Auguste A. Ilniux
.1 r n lie
Joseph .lustin
Adalberl Lccorps
Edmond I aspinnsu
Etienne Mathon
Constantin Mayard
Malherbe Pressoir
Louis Rov
Pr l'uni Salonioll
Cliarles Sambour
Panlus Sanuon
Louis Joseph Simon
Emmanuel aThez m
Suirad VUlars,
Stuio Vincent
BELLE POITRINE
n deux moi pu le*
P1LULIS ORIENTALES
Im truin qui dveloppent, rrter-
mltM-iit, r.ionilllueni le ni.
ef( v.l le. lallUM lM d
epaulea et donnai u but* U
rn'ui emboopei!. Vu
BtenfalunU MW U lf
|Wikl cJ.M'*6'iillIMl|.
J B*T..pb-,* lEtBiqnlur^mfit
k nui iji'my
I rmrmane AtberlIM
V-* bbunfti. pliriaas49
du Nord et on i-t
Pys regrettent uTtLS
part di mdainS
vou, infatigable 27
leur Lanning. ||T* '
Port au Prince m
pour les EtaU-tJili.ta
amis et admirattai
reux de lui renoir*^^
menlad'afrectioatj1
Le Matin qui S
de tout le bieataZi
amricain au grjjj
prime !e regret qu1|J
^oir s'en aller 'Hab
taat aim etlornwW
res pour lui et \mf
compense de tooteei
ch>z nous.
Nous venons mort, survenue ce j
mond Cote.
Les funrailles
demain malin en I
politaine.
Une dpche fmJ
est parvenue du |
nous a appris la monl
ce miliii,dc./oS de notre ami MarceJ
Commissaire du
prs k- Tribunal'S
Instance du Cap-HaW
Nous ((imptissoJ
;'i In douleur de notre j
envoyons nos sincil
lances,
'/?
,# $) i i @) b i) ) ^ ij^D^i
Soldat depuis 60 ans
Par cable
BBRL1N, 7 avril Le prsident
Von llindenburg a clb' aujour
d'hui le tiOme anniveisaire de
son entre dans l'arme alleman-
de avec le giade de second ieule-
nant.
m
m
#
i
A'umintim Uni
N w-Orlans South mericir
Steamship Co loc
roehaln dpart direct
L^tnriqae sous le r<''jji-
me sec est plus ''humide"
que jamais
Par calle
WASHINGTON. 7 avril Mr
Kinorj R. Boekaer, aitorrey f-
dral du distri:t de New Veik a
fait ;'i la commission du snal au-
jourd'hui une descriition de la
fraude et de la corruption causes
pai la mise en vigueur de la prohi
bition : le tmoin a dit que la cor-
ruption existait dans l'ditire f-
dral m''me. Il a dclar qu' 1
avait tiouv un grand nombre
d'intermdiaires, de fraudeurs, de
gareons de sa le M autres indiv'-
dus do mme genre dans l'difice
quand il tait entr en fonctions
il Y a 13 mois. Mr Bucknsr a dit
qu on essayait de corrompra Ip-j
jurs jusque dans l'difice fdral.
Il a ajout qu'on avait remdi
cet tat de choses p| qu |es rour
avaient fait de grands progrs pour
examiner chacun des cas. Lp t-
moin a dclar que le dtoiirm-
ment de l'alcool pour les usrges
industriels serait indiqu comm-
une des plus grandes d Ificnlis
vaincre re dtournement se mon
te maintenant CO millions de
gallons par an pour tout le paya.
Port-au Prince "Hati/
U steamer "Uila" ayant (laiss Hei-lr
l<4 6 JM'il sera 'orl au Prince le U
600 tonnes.
Ce 30 mars 1926.
A. de I4TTEIS 1 Co
\gents
t
M- Charles Zamor
Nous avons revu, hier aprs-
midi, ( n mis Bureaux la visite
de M. harles Zamor,arriv hier
du op-HaTlien.
Nous avons l heureux de
revoir M.Zamor e i bonne san-
t et nous lui souhaitons Un
heureux sjour la apitale.
On peut sans (Il
aucun gngiHTunbeafl
plet, si. aprs avoir $
nouveau catalogjj
Piinlenips et d'EM^
grande maison de Ti
Kdward K.SIauss&l
de Chicago, lequel
Ifs plus ravissants T|
Coupes et Styles de.tf
n es. on n'prouve kl
e placer sa conmun
Le reprsentant, Fr
I.etellier, lient la gaj
qui veut, lue visite!
s'impose son office,j
Bonne Foi, en face (W
tel de lVance oiiilj
fll(,e (. lmes du malin G heures du soir entiri
.Cl'^aux ordres de tous.
C"^ Happele/ vous que celle grande maison garanti
#4jouis son travail et qu'en moins de .'50 jours Iob*
.,% mande esl remise la salislactions des clients.
&>irjitiaxj&
AGENCE A
HAlTi^


'eur LGSado
isvaprLA
Portau-PrInce
. -
-
'AJ
M
v^-w


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM