<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN— .') Avril i IW __ S^*^"^ >*-V /--Y ^"~* ^v. v ^i-' -^ C .%  %  *s5^5^Va<.-"w. T*P*B • /\rv Alnminuui Liae Niw-Qrlans South American Steamship Co foc Illi'Ht llork Leliain dpart direct ponri port-a\A Prince "Haiti t Trop cher sur le Grand Magasin < .voir couler leurs camelotes ordinaires. '< f Imine un record pour un magasin qui a des annes ^ V'inv ilo ne possder (pie de nouveaux articles. El Kwgaleinenl que le (rand Magasin malgr la 2|ilde ses articles vend meilleur march. \* jjfi Magasin poursuit dans sa marche le got fM' irise raffermit et avec raison de plus en plus sur &£ nncs choses. (LE GRAND MAGASIN [MAISON DACGAMETT 206/208 Rue Traversirc f Terminus Propritaire: KQV Widmasr y I La maison I Fi. SiVEH\| ttau Minrale Suprieure EN VENTE DANS TOUS LES BONS Club* Caf* Restaurante ET Hotels LL et KD9B AGENTS E\C.l Si!'s 98)19 j'^^i^iiC^ NS £*"* qui n'ont pasemore vu les j lie* srtlclei Je I DU <.ie f8j %  itnij. ...-. x.iir.t.., ni'Ni Sli.V.^.tA iloiv. n ', it.im leur ... * (;J t fi'i. i. .1 J.[iits-er 4 celle mii*"!). <*' nui pirl iit no ( s -\ m - :>£$ trouver d'aussi lieux ;r iolea j i ii blM c ieots, vous qui votilfl porter, ft piu de Ira >. ' £j lu.-* l.r..i,\ (isios q i il (oit po s.bl de tr uvr sur coir•• c J" ne ui que/ i-, v;, til d'Hier ai !eu:, de |a s.:r .1,/ ni • jpJ %  ii i. ii. l'eu, J neil tous>t i"aet*. Ajj iN\s M. cl t-on relout dt U0 ib.auU al de %  l'-i r r. \jj* j i nos pi v u nie nt oue ciHurrenit s Y .lies ro.i!; ur bunes Jjr£ i;s dentelles !i;;> soie brodoe (£$ il'* fil brod tulle pour premire Communion ( l_) Ouvertures blanche et couleur sup f b.mrtes brode es Maclera pour eiioujlseb et |upe* „ VMibm;i bnrros ^^ Unt tu b'.-iix he *>\ ('.ahardine b!anchf> SJ < rpou bljitic et couloir jour (e?) Voile et. ccuieut uni A>\ .htinisi'ites allemandes SU p. Ilrabatlt noir anglais <;'.'> htiilation tji!e orue / A Servialtea de toilette blaivli -> .\ cvi'CM.r \ii/ NHp|irB COU:Urs ^ Tapis cii Liane sup pour tah'rs MulUtnn, b anc ot cuutmr sup N Peignes tranoale & rorloalua { ) U.-iiuadi banc & couleur Lainage couleur anglais &ap p-ur \\ p-s Kadrsa ;i baiv os d • soie pour ohomUeN hontoomi Fa'Jntt foulard pour ro;cs. nouveaux deafins l ous ceux qui V >s:u,s!..its. i n ciiez SILVERA soi .M: louiourt mm^: -. K ; ^w^^^^& V/yfcjr.A A*jApApfe Af <6 i' r < < ? :/ 6 ^? *i< & ><' 3 £&'y/8 *;j* %  fiS toute beaut. PC •5iV En gros rli.z |^H L PREE1ZM AMN.. A G GE R[|0L' CAt NllHliKALC MATURCLLI DE Exigez cett* Marqua COUnE • GRAVELLE DIABTE • ARTHRITISME RHUMATISME GOUTTEUX Eau do R&i£lme pour le Arduliique EH Vn ./.m. I€ p rtnapmUl l'h.irmarirt, Dmitiirrirm, Muiiom m"AlinuMatlmm m m p AUX CAYES, HATI. liaison fonde en /.S'.%'. pourritures et chambres prix lis modrs Chambres ares Cuisine franaise. Installation conl'orlal le •n parle anglais, franais, espngnol| et italien, talilissement se recommande par sa grande prosa iKiime cuisine et sa position exceptionnelle : Pdes affaires. Propritaire, U PLUS Ai;e!E: ... ET U PLUS ETnCACI INJECTION PEYRARO D'ALGER canlra la BLENNORRHAGIE al tout 1 %  i.'ulrnirnlt tncicni OU rcrit. 231 Arabes guris sur U'..,... in liMafea d'AWn) LA tt.iilcmrnl ct OOMplW par Iff ORGEES P£RARDN1 r. KITINE qui calment la d. u'rur, clarifient Ici urine*, puiifient le tanR et gui'ritient la cyttite. TOI TES BONNES PHARMACIES • srfenurto PEYRARO. 4. m i, Cm\U, PARIS utj. LeBoss jfCo Agences— Reprsoutali JUS PORTUiPRINZE fi CV'f fWefV ruts t* toul .•• % %  • ut immatiatai gu^riion mi Globules Rbaud 1 • ': I llltrv* .UI,|i'rprnllll mtti i te -l l 'lurMd. M. i i A* un il i %  Q*m*J$r toticf I B. D1L-OHOUS. 27, Rof V... %  ;• Hagu L mi, u.um.n |SCIB4 % A Pe. .. Hr.~. r .,..,.,.. 1UCM (^ ^ i.es .''!, ? | I;!IS V/.i..... s t I • rj vet.ln y. lliarrawrip Cnlnla J'II li I !, : : rr. < • I) 11 ralbi P ai ti/ l'hHrii.H'.ie Hniiii-. ]r n II, ".• o I ..,.,.,•,i iirm i- V& LA MAISON Agents gnraux de 1ER JONES JOVVEL MIEIVG & Co. NBW-YORI " nungarian 0 0—Houle Rouge eh: MANlT|'A(Tm:S LIFE INSCK CY Assurance sur lu oie WKLIN FIRE INSURANCE Co| NKW-YOIUK Assurunee contre l'incendie DIAMOND MATCH Co. Allumettes,, Safcty Home c jJAS. F. MATTLAGE&SON ''"'sso/i.s $al en tous gettret s RUBBER EXPORT COMPyNY Souliers liais GUrfaHOU FRRES AN Vins et Champagne Bardeaux PH. HEYMAN Coi'l XMAC.LK Beurre Danv*. Fromage et Conserves alimentaires WXMATHE^'S&SON Tal'ucs jaunes et noirs. La Nationale Sans rival Cigratt* s Chanteclerc ENVOIS de DI'.NHl'.i: A louer tltf z Ime Tve W. Pressoir 1H4 Avenue John Browli, 1114 Ch*iR s rosrsiVerres boiri (t i Intnp ,^iif. Cuillt rs, Coil traux, Fourchettes, Assiettes, N i ppes et sr rviettes damasse s, Cab rets, Tasses, Pots glace, Tuebou lions Plats, Raviers, Sp'adiers, linili* r--. Moutadiers, Sic '6 s, et m gnral lois I s %  "ijc'esprur Iet<8,mariagi s, b. p HMti n.terrrmeuts, servi Ci s lui br s i >c. C"S sitic'es soiit des mul du es I b iques d'Europe, et M nt j urnesu ment l'objet d'un soit, ion! iiarliculitr. clrit — Promptitudee lia. Hue Traversire ( halle anciennement occupe /


PAGE 1

, pjgl'R PR0PRI1 AIRE IMPRIMKI'R ij^at UAQLOiJU |}(Hs-Vi:n\.\ Rue Amricaine, 1358 LjMRO 20 CENTIMES UIOT1D1EN TLPHONE N" 242 l'navantagedi -, luvn .e'csl qu'il**' i.W-nt lu s >• in 1 n \ s:.n qu cel ll I ote rien.lls rveiil qu'ils pivti ni n cher Directeur, les gens qui disent cela. Maion fonde en 1836. REIMS Champagae Pa-xar-y A Grau |t Ce Champagne le GRANDS VINS DK % Mt class parmi le UBAMUS MTOUS AJ, 5 FRANCE. Ses immenses caves comportent IS Uilomlre de gj •M galeries souterraines abritant un stock permanent de tmilfio.i £'3* ^l*4 deboulHles de grands Tins rcolts esc'uaiv^ment ats les ^rj. v tout premiers as aa la Cti&m sjoa vinicolc.* r^. La rgion des \ ignobles qui est autorise, par la Lr.i frao|V* asasa donner son vin le nom glorieux de "Champngne'est fcl* relativement peu tendue, en .omparuison * |la plupart des rgions vaico'es.C'est dans cette rgion r. nomme que se trou ve le ce este. NE POMMERY & GRENO ^A Connu 4aoi le monde entier, 'n "liur d'or "t le sciotil r.jr,5 lement de sa mousse constituent le plus brillant dcor d'une ^5. Z$ table lgante. — En tenta chez Simon Vieux, Lope thvora. %  59 Baztr Mtropolltaio, Bl. BatfaA Co, An. It.li, Charles V* $& Plcoulal. iflr A Pour avoir une ide des 'taldisse.-neots Pomnvry A breno. ^. ^f Alle/ Parisianavoirlesti msinerviilleuxqui f roui pas-er xous • •f vos yeux la beaut et l'importune des dits tablissements. i \lfred Vieux, ^aeol § reines de Paris ou de l'rance ne sont point. erovez-nioi. mon cher Directeur, celles qui se font mettre leurs photos dans les journaux : ce sont plutt celhs qui tsuvailk-iA sUcnc^eusemcnt, la v ri H-'au aUx' <"jiju;nps, ettes qui font siitipleineiit et modestement leur devoir. Leur rovaul, celles-l, est sans doute moins sonore, mais elle esl aussi moins fragile. La rovaul qui appelle le respect est toujours suprieure la royaut "qui appelle le sourire... Mais de tout cela que pensent nos reines port-au-princieiines? Votre. Louis D'OR Cielllltit' Ce matin une foule considrable s'tait runie au Palais de la Hue de la Rvolution pour assister j'ouverturedu Conseil d'Etat en session ordinaire prvue par la Constitution. S.'pi Conseillera d'Etal seulement ayant rpondu l'appel, un" procs-wrb il a t dress. On se runira mercredi aux mmes fins. RroTcleraents Madame Clment Magloire et Monsieur Clmeril Magloire dans l'impossibilit de rpondre aux nombreuses marques (le sympathie reues l'occasion du dcs de Monsieur Ji:.v\ llnuxr.i. prient leurs anus de trouver ici l'expression de leurs remprcicnjenls mus. CHOCOLAT CACAO HOLLANDAIS de Premire QualttA font-ils figure de grincheux. Mais les grincheux n'ont pas toujours tort. Il est bon purfoiu de les entendre grincher,, Si Paris diminuait ses reines, je m'y plairaia davantage. Ou mme s'il diminuait seulement le bruit l'ait aul ..n de ses reine*. Le* plus jolies En! sachets de 1 livre (ides. 2 Kn sachets de 1/2 livre 1 Venle en yros et au dtail PHARMACIE CENTRALE D'HATI Pour demain BiURICE ETIENNE fils Lire dans notre numro de demain: Mr Louis Porno, prsident de la HpuhliqiM ; la premire partie (unc svrie d articles intitule: Les Porno dans l'Histoire d'Hati ; une lettre adresse au Malin par an ancien Abonn, propos de noire 20e anniversaire et les dernires nouvelles du joui* et le compte rendu (Je \}\, grande manifest ition religfcur-' se d'hier. Ifsbeam sonnKs Rponse au Soratt d'Iran E -lu iltiur biu >ir ji f'.'.t l'a I p>i I rii'.-n Irr, fa m.iniriv il -iiuoitr i''t sur M |s I Lie MSUM \i>-1 NUI luii|mirs If roiii|i'iiiIre, tf Wqwf iiiiirl I|UI sf jwrlr tout bas. Si i.i'ii I mil criai a h li> isM cl Inulrr, \. I1 1 a 1I1I -ic liiitr le iluiiloiirrut ruaibals, tl Irnir a dnu mains nn iipiir,|mir If Ji'lfmlre Cnlfl un amour si rai qui ne se trahit |>is. 11 muni unir lieaBaetl Uik Si l'ai jranilf MtHUil Mlt-iln rrllf Il |iaraitrt SSMiikh et ma.-tle a la mi, I 1 1 %  > %  :n aoirKruI, ou SKITI lasj lui .luif C ftl isai, il r.lsiir lern-, ami, plus d nur li'iniiie (lui ijardi-soi InalamiiUsl u psnaal uanit, Danseuses russes Jeudi, sont arrives, par le Panama . deux danseuses russes, Gloria et (initia Tarrassov qui l'ont une tourne dans les Antilles. Ellei dbuteront Jeudi Parisiana o l'on pourra les admirer dans les gracieuses danses de leur Pavs. Elles excuteront aussi des danses modernes. Aprs avoir pu applaudir les chants et la musique slaves avec le chœur des Cosaque* du Kouban, nous aurons donc le plaisir de voir mesdemoiselles Gloria et Gracia Tarrassov dans les danses, combien originale&i de la vieille Russe. Annie des Rues du Magasin de l'Etai t des Fronts Fort. fiennent d'arriver Jolis clnpeuux (pirnis pour daines. La Fte du MATIN Jeudi dernier, 1er Avril, notre Jouruil outrait dans savillgli/ *1|J r aiWlftH'..y A c ilt('(i>'( asioi),-de nombreux amis taient vend* prsenter " notre Directeur leurs vieps^e. compliments. Au Champagne, notre Wrect -ur, mu, pour nue lois, leva aon verre et, dans le langage l {{ani ipi'on lui connat, remerci 1 tous le> amis, tous les collabora leurs qui se pressaient auto nde lui. pour la chaude sympathie, le concours et le dvouement s 1 s mesure qu'il B toujours, dhiis vingt ans, Iro iv )n eu eux. Puis, sa vois se laisi il grave, il adressa queUpiCS m ils de s uvenir :nu an\ absents e aux m >rts. Ensuite notre coati re, Hnec D.ir.inville. Directeur fondateur de l'iv lor, adressa en son nom para r.inel et su nom de su 1 Journal quelques mots de so 1 liiiis heureux et de bons vueui ai Mutin. L'on passa ensemble, lans la plus Franche et la belle cordialit q 1 %  loues heures rharmantea su m lieu des corbeilles de rose.* clatantes, Iratchci nannuies, oleiles par les amis du M.vnx LN 10 v *t l'BSSM Vendredi dernier.2 Avril liotrj Confrre l'Essor entrait dans sa dixime inn '. Il n'est jamais trop 'ird pour bien l'aire; aussi, nous erovoiii qu'il es! encore temps le renouveler nure contrre nos souhaits al nos v eux les plus silice, es (b proiprit et la Ion; te vie. Nous avons l'honneur d'an n meerau public en gnral e iiolr--c!i allleed particulier qu pirtir de Cl jour Mr IL II eiiii.:c • no de signer com u.procurateur de notre mais m do coaiiuerce tablie sur celte place. [WISA.TCO JLes_pivorces Audience einile du 18 Murs l'.fjti Jll.KMKMS III.NDl S : Entre Jules Chawauui t Elirabath Fanie Hoodgson. Entre Marie Mai purile Pre. I aul et Franois llubeil LaniI art. Entre Flora Gilles et Pertony St. Lger. Entre Marie Rose Thrse Dc:si urcis et Guillaume Charlia Louis Delva Entre Marie'Ange R l>i u et Meugne Dalton Myrlil .\i 1 \im:s i.MiMii 1 s : r .i:!re Adlade Tin r/.a Anloi eel Hubert Steel. Entre Porcla Merisier et Mon* tulias Toussaint. Entre Louis Leroy Adam et Franoise Alice [.oncil Saul. Entre Sylvie Templier et Horat m. Csar. Entre Thrse Rousseau et Albert Marlellv E ninaiiueli'iilv et Ccile HoWV dite Menus. l' ix 1:1: : Prima P. Bigot contre Michel Bourgain. Audience Civile du 25 Mon 096 .Il I.I \n vis REND s : Entre Joseph Augustin Leroux et Dura nicia (ietnard. Entre Auguste St. Fort Coli 1 et Anne Marie Goldman, AFFAIRES ENTENDUES: K IV l'enian L,Marie \delina itnhanie Garon et Far* lia id Malliuriii. litre Kodolpha Munroet Mar ce le Marguerite Adam, Incendie Mercredi dernier, vera 7 h. l\i du soir, la Sn.ie jel;: sou.lain sou looi; et sinistre avertissement. La feu. en elt'et, venait d'clater au dlpl de un 'me de la I rme Slieil dont MiM-i-'inDlollson Lucas Soatles H 'prissotanU en II iiti, situ 'oui prs d* la Gare de ' O Nl> des C lemhsde Fer d'HJ U et d'un second lp-M de gizoliue de la Teins Oit Company. Ku un clin d'u-il tout le stock de gazoline 'dnllaiima. \'.\ r fut us spectach) Im/i |iie et I ri iliaat ipis cette grande f amme rouga qui a' levait 1res hnut dunsla nuit et q ii. chaque fois, mi'un nouveau recopient den / lino prenait feu et at pi"1 '.: 1 i|ei ut AU oin unegrands lueur n.it u clairant la vil'a de la plus i i>t clart. Le li.iiu M propageajp' u'M dans la d rectioQ nord et il dlrivit d 01le ipiartier de la roii deillo-i-ales de nombreunea ui.ur.ont>. C' *\ H\ rs bien des e tlort qu'on put ru ttriser re terrible imadia qui dura plus de trois heures. Collision d'aatos r.e midi les aalomobiles aux Nos lit t llttg entrrent en co|livinn l'angle des n>es d %  Mua* le I du Magasin de l'Etat. L'accident eut lieu k la suite d'un coup de volant i^auelie don n par le No 151 et malgr les H\. 1 lis ,-I:IMMIN ritrs In No 1 1 6 | ipi i lit tout pour viter 1 1 roPUiou. Cette dernire auto eut sa dcfenxa arrire brise. sa Avis Commercial Nous avons l'honneur d'avi srie public et le commerce en particulier que lions avons ouvert l'ort-au-Prince une branche de notre maison (le Santo-Donfingo. Mr Geo. JEANSfeME i la direction de celte maison qui l'Occupera des affaires de toul tes les autres villes de la iu4 publique d'Hati. Port-auPrince,le2C.darsl92o BHKAA o\i:i|.L A. M. BREA General Manager, w :., >.'



PAGE 1

*•Il • LE MVTIN — BAvrillM8 j^i Colosfcn timtif Co k le s'.eamer Bridgetowii venant cl recteraent d' Hew York est attendu poii-ao-PriDce l 4 | avril courant. Il repartira le mme jour peur I Petit-Goave, Hiracjoane, Cayci et Jacni"! lu [[route pour les ports de la Colombie, prenant irt et passagre. Port-au-Prince, le 5 avril 11126. Colombinn Steamahic (Company Inc. Gebara&Go,ffents ?c? tajdmission difpersonne! des %  agasins de "la D. G. T. P. Nous publions aujourd'hui, comme nous Vouions promise nos lecteurs. In lettre collective le dmission /// personnel des Magasins et Ateliers tic lu \).c, T. r. d ringnleur en Chef: t Port au Prince. Hati, Le ii Mars 1926 i Monsieur l'Ingnieur en Chef de la Direction Gnrale des Traveux Publics En son bureau. M n.-iuur 1 Ingnieur en Cfa I, Ne voulant pus Initier l'imprcsa sion la Direction Gnrale don Travaux Publies que nous avom refus d'obir rue. dcinion de notre Chef) nous jugeons utile de vous expliquer plu amplemeut 1 s raisons qui nous obligent a nbni donner le travail que vous avez bien voulu nous conlier avec l'as* •entiment du Ministre des Travaux Publics. Les rglements gnraux de la U. G, T. P. prvoient et tendent i toutes les branches de son arlivile des heures de bureau identiques : de H heures m Mi et 1 h. et demie ; %  % %  Ire. Cepend.in', pour faciliter la lcliej'des Magasins, le Commander EsUlght [alors Dire leur des Ateliers et Magasins, avait sur notre demande mo lili nos heures comme suit : 7 h. I,_ midi et de 1 h. quatre. Cette modilication nous lut transmise par une lettre signe de Monsieur Alp. Denis, asst. du Directeur des Magasins. (Quatre annes d'activit prouvrent de fai/on non douteuse que ces heures sullisaient largement pour la bonne marche du service qui nous tait confi. Du reste, en cas d'un travail urgent, pas l'un de nous n'hsitait a descendre i 6, 5 et mme 4 heures du matin pour continuer mrittr la couliance, qui. disonsle sans fatuit, noua lut toujours accorde par la direction Gnrale, appui la belle lettre du Commander Peitegrcu a notre Sieur Chef, llrJost pb I err. Mais, dputa, ie Comman 1er llill l'ut nomm Directeur du Ga rage de> travaux l'ub'ics il tout allait charger. Dvou et un tout petit peu tyran, arm de sou fouet de commandeur et de pouvoirs que nous jugeons sans bornes, il n'allait rien taire en voulant tout faire. C'est a'nsi (UD petit exem* pie ) qu'un pauvre chiuffeui re venant. deux h. mes de l'api midi de Unit lie dut lepaitir i trois heures pour... Jacniii, la pauvre esclave du Capt. llill, louibu a moiti mort de fatigue dut dmissionner et rst maintenant couch malade. N'ayant peut-tre pas ISM l d'aulivit, M. llill l'an prit au Maga • sin et, un lundi nous trouvions la porte d'une halle, la halle ciment, dfonce et la Magasin escalad; nous allions laire notre rappoi. la police, lorsque le gardien nous dit que c'tait le capt. llill qui l'enconlre des lglrmei ts, avait pris ce qui lui fallait pour partir. Nous jugemei bon de proteiter ron're un pareil procd plui qu'irrgulier, le Capt. lli ; l pour par. r ans inconvnients qui reaulUlenl de sa faon cavalire Je dloneei les cltures noua demani dames de lui etpedier noicbarasM monts directement au Garage, sa damand 1 fat e Mais, dei x JOUTS api -. Mr. llill, se ravisa Bl nous passe l'oidre forn 1 1 de Ira • veiller 1 m'heores qui lui pisleaP, au mpris des rglement! de a Dirtctloognra ea g li par vous, Mr l'Ingnieur en Chef, 'eu et il trop et nous jugi nes bon de pio 1. -tu auprs de notre < bel'hirar ehique. Mr. le Con.mu der Yi • kery. Celui ci ay.'-it donnj rai.-on au Commn d Uni, avons pu d'accepter note dmiss,sion qi e nous vous continuons ni. Kn pasianti uous vous faisof s remarquer qu alors qi e Mr Babi I dirigeait le garage, il y, avait beaucoup moins d'eccideuts d arrv s aux"'amions de la Jirection Gne raie ( sepi accidents en un moi le camion e llj rohei refu i par ce service) le U avili marchait beaucoup p'.UI viie, les camions partaient huit heures bien en forme et tout le monoe tait conteut. M lis il parait Mr il ignleni ea Chel, que le destin, un peu euprici ux, devait design Monsieur la Commander llill, qui a plus SB place comme directeur du pnitencier N .lional ou u une colonie de loi' 1 ils qu'au gai i la tle d'hwnutes ouvriers, pour nous punir d'avoir tiop bien tiav.tu a l'organisation d'un Mag-isiu immense qui est un peu 1 honneur de II Direction Gnrale. Recevez, Minsieut l'Ingnieur en Chef, l'assurance de nos dvouement. Jh. CARR, Directeur du Magasin de l'Etit. Pressoir MliThiLLl S, Magasinier, Mille a t'.iment, fers, Cartelages, tuyaux etc. Franois EUS, Magasinier. Georges 810EN, Emp'oy charg tes ex| ditions et Oetave BISSII itN l'ti, ktaga imer. Luc DUSSi.1 K Emploi I en I oo&ni. Kl/er JA.ME I Employ t, rn|> mire Conseil d Etat Le public est avis qu'un n h a d'in-i tintions sel 1 OttVI il, au Consul d Blet, les liu.d•., mardi il mercredi de celte semaine, de :i h< mes k 3 heures p m. I l'effet de recevoir les demandes de cuites d entre pour la Sance de r.V-M'nih'.e N tionale, le 12 aviii pioeh i|n Le Prsident do Conieil d'Etat Edmond MONTAS La situation financire franaise Par cable PMIIS, 3 Avril — La chambre des dputs a adopt, par 3zl voix contre '.M, le projet majorant de 14 0(0 les droits ddouane >ur I importation sauf sur les tabacs, Ici papiers peur joernaux, le bls, les ancres, le cits, les cacaos et les pice.de machines agricoles. P RIS— La conmi si >n soato riale des hnauces, aafl avoir attentivement examin la loi des linanoaa, vote par'a < ambre hier, a dcid d'accepter les nouvelles taxes loul en recomm ridant de gres moiiUeationa dins qdclqu>s articles. Elle ne voit pas avec bienveillance les clauses se rappoitint un mon.ipoe sur .'.mporta lion de< ptroles el du sucre. Les mcrr.Lres i!u snat pensent que la dcision de la chambre sur ces piojets n'est qu'une simple fxpru quoi ils se refusent h s prendre au srieux. La majori' d-i la com mission des lniances est oppose tous Ks monopoles de ce giiiire et rtiuseia d'approuver h s lou de hcha nbre. La d:^cu8sion du pr assurer un surplus de 3(J 60 mi! lions de francs Ce lucci VH, de l'avis gnral, consolider la p lition du m '.nistre Uriand car l'on s'attend ce que le snat ratifia le vote la rentre d~i ehambrai aprs les vacances de Pques. Mr Raoul Pret prsentera son projet relatif n la cration de la caisse d amortissement destine 1 payer les dettes intrieure* et interallies La chambre a d-jl vo'. les m sur s ncessaires pour 1 institution d'une loteiie nationale laquel e seront ai ictei les contribuions volontaires mais Mr Pret conald re que les mesures vot :s sont in Bufiisuntcs el il prsentera probablement un projet prvoyant des contributions obligatoires et qui sa tisferail aux exigences de la gauche. Ce n'est que lorsque M. Pre*. noaa la question de coufiance sur la clause touchant la taxe sur le chiffre d'aflaLj* que laehsmbre se pronona nettement en faveur dis projets gouverne nenlaux. Clle vota 11 question de conliano p-ir ii-j voix centre 103 PARIS Parmi les mesures sates par la 1 hambre Jigurent avec leur reniement rasnaodf la taxe sur les transferts de proprits foncires W millions de francs, la taxe sur la vente des tonds de commerce IOJ millions, la laxe de timbres sur les transferts de valeuri 50 million!, la laas additionnelle sur les lettres de vjp.ures aii millions et demi, la lu xed'eare^istrement applicable aux hmqun prives 18 miili'ins, la taxe sur lei maisons de commerce ayant p us,oui, succursales ".' mil lions. Quant au monopole des su cre vote en principe, il ne levieo dra devant la c h mbre que dam un an. I! es! possible que II %  < n;t dlsjoigm ce projet ainti que le mo nopole, ib s ptroles, mais il ne saurait faite dtl ami ndemecls im poilauls qui produisent les evenus immdiats rt d pousser autant que po^ nb e la marche de l'enqute, les Etats-Unis et la | CourSinternationale de Justice Par came J.V WArHINGTCrN, 3 Avili' COIOTS d^s Inunieurs te matin l'eit ouveit dans les \ mtei aaMeadn Palaia National lo rongrl annuel des Ingnieurs. Comme les annes prcdentes, d'intressantes qui -lion.-seront dis cutea an comi de cette leaeion qui s'achvera par un grand banquet .1 Bta Bide Inn. Home In u ancs (Ampaoy J ira kiin Et Intu a ce Co N„us avons le plaisir d'informer du 1er avril ils ont le choix WAMIINiil'u>, J Av.u— uo 7* partir m "-i %  " "" ""*.., prsid nt Coalise est oppos a ^ ll;isslll i im v contre 1 incendieae la nus clients, cnlre les p„ pi- u %  ^^*>*.-r• %  toute pailicipaiion des Ktats I nis - 4 i la pi chaine c ntrence de Oej nva qui su propose d tudier les J rserves du snat sur la Cour Internationale de Justice. D'spns l'expos du point de vue prsidin tiel qui a t fait aujmrd'bui II llaiaoo II anche, l'Ame, ique dclinera l'invi'ation del S.D.iN. la c nfrence.Mr Coolidge si mit, parait il comme le snateur keliog, en faveur de ngociatbns dindes par correspondance avec le* 4$ membres de la Cour Internationale de Justice aiiu de dtum'ner si les rsetv-M du snat sont ac cep a bls p u'ot qseda discuter la q etion autour du tapis vert. Iloma In^urinoe C-nt-pany et Fran| Fire nsuram e Company. Bog. LE BOSS*Ci Une laquitt SJT la situat'ou des Pailpines pi Compaqni* de* Chemin* d* & de la Plaine du Cul de & & MM Ks Actionnaires de la Compagnie sont'i •fc&nm's in AssonilUV gnrale ordinaire,nu bureau ~" v .'. • IV ..I 1 i, ,,,.,, I I 11 il I l II••iiii.-di Par cib'c WABM1NGTON, 3 Avril — Le prsident Coolidge a nomm Mr Cin U ihompsop, del'Ohio, com m'ssaire spcial pour laire une en qute sur la situation 1 s lies Phi lippines. Les cours Il Avril HEW YORK l-'rancs 18.91 Sterling ^.Mia ;oni|)ai;nie. Port-au-Prince (Hati), le samedi 81 1926,0 9 h.dt matin. Ordre du jour: %  .Lecture du procs-veriwl de l'Assembleprcd '2. Rapncrl du Conseil d'Administration et pri lion des comptes. 3. Election du Conseil d Adminislruti.m. I. Affaires courantes. Port-au-Prince, le 1er avril 11V2(>. LE CONSEIL D'ADMIXISTRATMI L aft'airc des faux bidets dt banque Par cable PARIS, 3 Avrillue dpohl de IWidiipist annonce que les autorits qui poursuivent l'anants de l'affaire des lani billeh frar.C^is viennent d'adresser au procureur bongroia une requte lui demandant d acliver les rcbeidic/ pour retrouver le matriel dont •e sol servi les contrefacteurs Avis au pubUe Le l'.ur.-au du Pari Mutu l informa le Publia OJM contrairemanl la note contenue dans t n journjl il %  I Capitale, la a nnitit du Pari Mutuel n'ast pas le toaodidati dobt les bilfcta auraient t van U N plus k'ran I Qom! r ,m s le caodidat qu S.TI proclam Prsident de la Rpublique aux prochaine! lections par le Cons il d'Etat. Kn Iconseqœncei aucune luperclun • ne sera counnise, le Kagnanl du pari mututd tant l'lu du Goiaeil u'tlut. Billets vendus nu Pari Mutuel llorno — 6"J Thezan —58 • Sannon — 5 ) M-i yard — 4 Pressoir — l.j C. Benoit— Il Imprvu — 7 \. BHTOLtNl T—M— %  % % %  %  ! I I %  *BSMS— I I %  —i—^| Henry Durand bless Mercredi dans lu nuit, notre ami cl collaborateur Henry Durand, le pote dlicieux que l'on connat el don! nous publiions dans notre dition du ninie jour un sonnet ddi BU MATIN, a t. la lutte d'une altercation, bless par M. Benoit l'rric, d'un coup de poignard la poitrine. Transport immdiatement l'IIopilal (inral le bless V rlit les soins du Dr IYIT'UT. Le cas n'inspire heureusement plus d'inquitude. Pu'calculalion du UMIIJIS p if S. G. Tinp nhatier anjourd'hui e. dmiia Pression nlinosphriTeinpraturc .ndex il i temps 1. 1 positif. ProbabilitspluieU.8 positif. Le B. Pression al iiosphrique 12 ai}-deauis. Temprature 0.8 au-dessus. Index du temps 2.\) positif. Probabilits pluie o.'i positif. &f s fc % %  — ^Compaunie d E.Iiiraoe Electrique des i 1 de Port-au-Prince et du CapHaltlta ra MM. les Actionnaires de la compagnie sont convd fi en Assemble gnrale ordinaire au bureau de la jpj pagnie, a l'orl aii-eiinee ( Haili|. le samedi 8 Mai 19 j [o heures du matin. J;', Ordre ^y\ jour rf 1. Lecture du procs-verhal de I' ssemble prcei •5'^ 2. Ilapporl du conseil d'Administration et prsont %  e des comptes. Election du C mseil l 'Administration. flaires eoutanles. port-au-i'rince, le 1er avril 1926. •M i) Li. cossi.ir. D'.M.MINISTIUTMX Parisiapa Mardi 6 avril Grande matine pour enfants avec le film lani redemand : lia bon ut.t diiblt3 d'api sle roman de Mme Sgur Soire tt.i >~^ A Demu^seaux Le Dimanche 2 avril prochain sera commmore, Denuisseaux, la fte de Saint Joseph qui est k-Patron de la Chapelle de l'endroit. Il y aura plusieurs messes en la chapelle et, comme chaque anne, li clbration de est jinniwrsiiiv revtira le p! us grand clat. l'iir l S v II-' Par le paquobol >< Caravelle , ili la i'.. ti. T. sont arrivs hier venant de : Bordeaux.— Rorenaie Ampudia, Mr et aime Justin Bacau, Dominique L'on, Uinace Boafaute, Mi et M ne l'amie Itmi/ier, MM. Pierre, Kilnnuid et Andr Kouzier,AlixMathon, Itv. Pte Nous avons appris la mort de l.ueicnntJ fille de Monsieuretl moud .leaiisuic.surw dernier 1er Avril* >l l'aiirs-inidi. Les funrailles ont i dredi aprs midi en Saer-(rur deTurffl Nous prsentons i nos plus vives condoM Ksi moitaussi,jM Mademoiselle l'annvj sieur de notre ami Roberts. Les funrailles onM l'Eglise du Sacr 0**\ oaaa l'iiinsard. (kip-Haiten. nardin. Prdric BerLe %  >. que 0.6 au-dessus 0.8 au-dessus. Puei-lo-Plata. Louis Terrier, Arthur (iav. Fianait IM Nous avons appris avec plnisir fianailles de Melle Emma Mr Dainocls Jour Il nous a l fait mort de Eugnie Dell jeudi dernier. Jfl ont eu lieu la ClUT^ Aux familles proW irseiiti.ns nos sim**J tances. — Est dede le avril U heures du I Vve Mesmin UivaudJ Laleau.--Se* funrad lien le lendemain 1 malin en l'Eglise SM N.VSStNŒ] Monsieur et Lespinasse sont ^ noncer leursamM ce de leur lils (inav Tous nos vieux a' iffea avec les (ieoi dain. Nos complimenta niant couple. *>nu char**• fA Wi" *• • aiobulce k. owBMMaa. • %  p M %  a u •. Le I :iil ni Poudre le plus en vogue aux Etats-Unis. Pour PalimentnUon des Bbs et des Convalescents. Le seul lait en poudre qui contient les trois vitamines. Lee Mois indispensables lments la nutrition. Dessch et strilis d'aprs le procd JusI-llatmaVr MoMII.K csi le seul Lui de vache en | pondre. Se rapprochant le plue du lait maternel. De digestion facile, c'esl l'aliment idal pour les bbs En vente chez : Simon Vietrx, Alfred Vieux. A. Boit, Raphal Brouard, Mme L II. Dorel, Savinien Marti n,Petit-OoAve Trew^r -i.iiipab) lac. Gc>. Jeanscmc & Co WORC.KSTLK.Mass, ACdATS



PAGE 1

LE MATIN Avril i M jUaminuui Lia fcw-Orlans & South Americai Steaiuship Co toc ipclialr* dpart direct t>o\>r port-** Prince "Flaiti fteam^i' u Lai!a" laissera lew-Orloans le j| dinctement pour Porlau Prince. steamer laissera H Orlans le 6 avril tous les ports d'Haili. Ce 30 mars 1926 A. de ItTTE'S k Co Agent* I LE GRAN I ) MA'iASIN ne* fui aussiboul tic mar iaussi bonnes, aussi assorties et surtout aussi •car rien de ses articles ne date d'un an.el e'c-.t la •preuve montrer aux quelques boutiquiers t lanc le .IIIDI Trop cher sur le Grand Magasin Kiuvoir couler leurs camelotes ordinaires. LniiK'un record pour i\\\ magasin qui a des annes leik-c ne possder (pie de nouveaux articles. El %  Jfcgalenient que le Grand Magasin malgr la Irtjuljide ses articles vend meilleur march. trawlMagasin poursuit dans sa inarche le goidj [flfi sera lier nul et avec raison de plus en plus sur fines choses. (if GRAND MAGASIN [MAISON DACCARKTT 206 208 Hue Travcrsire m •:-.# W'hilo Rock La maison i %  •7 H. SILVERll } -i' ^ ;' Ceux qui n'ont pasemore vu te* j lie* iHfcthl Je t ns ne < ) WW •""'-" • %  '!•. i.. m-L-oj SU. V'.:.! A iloiv.nl, it.on It-ui ... • %  • (xjj, ,....>..,, %  n J. por celle BMisAS, tarniil put i! no r - .\ .n -M :r d'aussi b 01 :.r .cls dM pli raisonnt) es Wjl n blM c ienls.voti* qui oulei porter, & pm Je Ira . ! %  £; •r.bk tissas qi II :oit po s.ht.; de tr nvr sur cotr ..< ,• kiqiiM -i-., v. ni d lier ni 'eus, do | a s ." %  1 / i • jjp J 1 Sr ? # V f ir Propritaire: j|*> Widmator Eau Minrale Suprieure EN VENTE DANS TOl'S LES BONS Clubs Cafs Restaurants ET Btels LL el K09B AGENTS Bf"' ^? £' ^f ^if ^ ^if A A A •*' * v '* ^ & *& *^ ^' ^ >^" llam ; i ( til unis t rrsi iv. Nv . cla von mlov nt de toi eb.uut t Je Mi ( j BOS | : v : nient oute c inuirence v ', \\ Des couh ur ban es jg H;s dentelles !fc;soie brodie S il* fil brod ^ tulle pour premire Communion sJ, Ouvertures blanche et couleur sup ** /•S h.indus brodies Maclera pour )*£ enuiji-.ifL, el jup.>V • uban-!,i barrai tint m b'rtni he liahai'dine blanche l rpon blanc at coulaor Jour Voit*ai oouiaui uni JaemintMlcx allemandes sup. p/ llrabaut oolr anglais '£§ Imitation toila crue !A Servi Tapia cir blanc sup pour tablea 7"! Molleton-, blano et couleur s-ir ^ii i'oignes Iranaia v*t amrloalus C% llrgaudl banc & couleur V-M l^ainayc couleur anglais sup peur p p^^ ^J/ Ifadrao a baivos d^ soie pour clicmius '*) I tommes • v a llH-W' foulni'd pour ro!es, nouveaux ^2/ l'c.iiins i n die/. SILVERA sorlont louiourt Tous ( eux qui < v • salis!.. ils. '.*?> %  JUS LES JOI'RS, on se trouve en prsence Riorations de plus en plus heureuses qui "" i oet ttabliss ment de Premier ordre le ( % oua des gens chiea. ISOMMATIOX ni; PREMIER CHOIX.—SERVICE InoCHABLE.— CIGARES DE LA HAVANE NK3TfjK e e s.'maine • Pharmarir: Dmgurrin, M.n'ion J'AUnuMatttm '•*. i.*i Les assortiment* arnv.'s pour les trie* de cette ani A4 '-es assortiments arrivi ^ puni im iciei u cne Biiuee £Q. .^ sont de la dernire nouveaut 2t t a varis L* chocolat a Z lit un got r xquia tt l'embaU ge si comne ilbditude de r; V,1 toute Leaut. •fciV En gros chez L PREETZMANN.AGGEKIIOL* AUX CAYES, HATI. hal$on fondre en 1896. pourritures et chambres prix trs models Chambres ares Cuisine franaise. Installation confortai le In parle anglais, Irai i vais, espoanol| et italien. Twblissenu'nl se recommande par sa grande proi*lionne cuisine et sa position exceptionnelle: litre des a lia ires. Propritaire, VveT. PERRANDIN! L\ PLUS AKL'.E; .... ET U PLUS DTICJICI INJECTION PEYRARD D'ALGER contra la BLENNORRHAGIE o! tout (.oulement anciem OU rcent!. 231 Arabes guris sur 232 Le traitement pt complclt' par l.-i DRAGEES PErKARDN.'l rJ KilNE qui c.-.tmcut la dru'rur, clarifient le* urine, purifient le unfj et guc-riitent la cystite. TOt TES BONNES PHARMACIES S SPfCIArtS PEYRARIl. 4. nt b Gf.aelle. PARIS UN3HUME NGLIGE e' ri b j* rta w% rta u Uatci !(cni:i!adles ftC3l ^£ y C£3CfiCHCHESCT DE3POUflOlil NE W %  :.!.;. ZZ PiS U RHUME! SOIGll .'.'-JJU *a .-^.iquoueut ftToc les t flPilJ'LLES VALDA <7A uy. Le Boss Agences— Reprsontati JQS POBTU*PRINCB Agents gnraux dp ASTHME 0Pr/t£S3/0n\. lO il •• %  ••"'m inodiatM guoruon k llobules Rbaud |kul.f. B. DIL'OKiHIX. 77. Ru W".-Mu|o Bol-Coloiuu*t iScioD A *.. ...p..,.. r ....,.,BUCH I A:J;,.:.-:.."_:J l.L.i ;.-..: itn'empli • '.^uolca VflSiLLES ViLD VRITABLES ItlfSM S:.'"L2'i;NT ca EOITE; portant 10 DCIU VALDA ^ ; i.ts .''ii-lillfs V.. '.i.,., s t f < rj VI.I<. A-, l'harrnacie Cnlr.le tl'lli.ti PhaimioI ; .. r-.i•. P IH^ ('haraiacie BrtittiK, Jrtnle, El o l • MI'IV t nrm i •u f m PiONESJOWEL MILING & Co. NEW-YOHK "O Hungarian 0 0—Houle Rouge etc. ^KUN PIRE INSURANCE Co| NKW-YOHK Assurance contre l'incendie DIAMOND MATCH Co. Almmeties Safety Home (: AS. p. MATTUGE&SON RWssom tali en tous genre* • %  RttBBBR EXPORT OMPyW Soutien lieds MANUFACTURES LIFE INSCECY Assurance sur la oie GUrfaHOU FRRES AN Fini et Champagne Bordeaux PH. HEYMAN CoPENHAGl'K Beurre Daœlht. Fromage et Conserves alimentaires W. S. MATIIE\YS&SOX Taluics jaunes et noirs. La Nationale Suis rival Cigarettes Chanteelere i'-i • ENVOIS de DENREE A Louer Chez Ime Tve W. Pressoir 1114 Avenue John lrowli, 1114 Ch*is s rosp!Verrez Ix-iro (t i !Mrnp..^iic. Cuilltis, Coil IPUUX, Fourchettes, Assiettes, Nappes • ts> mettes damassi s, Cab ret?, Tasses, Pota glace, Tue-bou hons, Plats, Raviers, S?'adierp, I Inili< r?, Moutadiers, Si c e ^i et m gnral toi s I s "lic'espur fet s.mariagt s, b, p ines, ti.ttrrfmeuts, servi et s tu br Si t'C. C-s sitie'es sont des mnl eu es I b ie.u^s d'Europei et M ni j liras ment l'objet d'un foin ton! rarticulitr. clrit — PromptitudefS M LA MAISON u -lit I. 1. lUi, Hue Ti(ii'e:sirre '{*\ ( halle anciennement occupe i>ar Mr Alfred Vieux ) Offre aux laniilles un petit assoiliinenl tic provisions! et liqueurs nonvellemenl arrives: (o l' i oniii^e, .lainlxiii. Saucisson, Pommes de lerre, Oignone, wT Saitlinesliaiieiiises. Vennieelle. M:it:ir<>ii'.,Sau :nm en boite, Cy) Huile dOlivc. Viivii:jrt' !i;imaise, Mani ;iie l'iuv l.iuil ~^i Ik-urre tletiiisine e! de table, Honhoiis et biscuits assortis, %  Liqueurs Marie Brizard & Roger* Vins fins pour table,! Kg Vin par gallon, Bi re cl Porter, Champagne. J%, Nous ;i\ us aussi un rayon d'accessoires d'auto : \/ Boug Patchea et outils divers. ^i Lsmaisonatti id pai eame'anamuattendu !<• i ; '5-Q eoiiiant un itiinentdeconservsa el autres qu'elle (£"-) espre ddiiter mi pubiic ;m courant de la semaine sainte ; H HONOREZ-NOI S DE VOTRE CONFI WCi: VOI S SEREZ BIEN SERVI. Porl au-Frinot II iili, le26 Mars 10215.



PAGE 1

. •• %  : *• Lfc M TI.M 5 Anil 9tt> %  U I 11 i<' K'^ V t jt* -*... M IONAL, Goutte Rhume llsn5C9 Eczma Nettoie le Rein Artrio-Sclvro! %  Obsit Calculs I 1 i &f 1 GftANbw PRIX f.i..uii,m.r,t, o.airUin Fouml."i• ilr U6|.H .> %  il" Pl 1. t ValtMMMMIi ^J'i *J i l i %  i 4 ci 'as .. .<.-. •;, r .-.. : . .' •• %  %  .. < • . i .'. %  .. : ; p, • .t • >, • %  . I %  i lui **•<"• %  : i,i • %  •—* %  ** i •• i %  %  i ,J JT-UZ. %  -~— administration Gneiale des Contribution \m& iœfot sur le KM L'Administration Gnrale des Contributions invite tous les ton tribuables, N K ocian'-lirprUteuis, Exportateurs, Coi Hgnata ras, etc. de l'Arnnd.ssf ment de Port au Prince, M prsenter en cetoftice, (^k** r B ? a partir du ter Av ,1 18M, •• heures du matin, aux fins de rclamer la bordereau mis coulre eux. ponr impt MIIle even... deuxime seroe-t:e de l-axtrr.ee H aIM5/19W. Il est en outre rappel/i CM conlribuablia, que le dlui de 3D jours que la Loi leur accorda po.l paver le m<'pl". le Ici impt (a banque Nationale H. d II. e.pi rera'e 30 aviil ) rcl.ain du ter au 30. Passe eelt M*, *>" rt tarda taire eLcouira une surtaxe de 1.0 oo pour chaque nvis ou trac. lion de rocis .!<%  u lard toforœe irenl l'a ticle 8 de la Loi iiu U J.iin l!>iV. Port au l'rii.n. le 20 marM6 Administrai h n Gnrale des Contributions Port au-l'riiuv. Pharmacie Sjom UonLe avis sa clientle et aux m'ecics et n i trantsorm son Labr ratoire d'Ulogie en BQ|I!I bio'.oflie appliqu sous la Direction du DrRieotet f. 8t fourni le labora ire est oavert tua bv p.M de7 hrn'fc-, toutes los r cV reb set analyj w -'annonce ci jointe, saut p >ur!e Dourcidusoirpour Wssserniaiia et la ton s ante Drel Se nt reues que lo uard' de chaque] -rmioa? S*a 1 a** ta Pharioa J po i Iea remety-ie neoa 4ni -aj o ne et Sue/ai.r^uo r* lion de Wa* ermann faction deTriboule Kiav.ndusnge d u 1(W ? a en des mat'r f c b xam m ie CoM'anle & lloui r< ie Je Ti ansmissioii Coop Comme pour *e cu'm produit*. ^ool-Ymr torique ses courroie* dapr des mthodes spclzle labo rfp dans ses laboratoires. Les conntes ordinaires en eu r 'aprs cvo.r tervi pendant un c uri espace dejewpn s'ain a i *etA " fend llei t, et finalement cdent. •eci a pour ctflte i liidion j*quile ces courroioi lopt tQtmiM, sans qu il soit BOMble de les It-luilier. jLcs courroies Goo.! Tear au contraire ont une ipUtaoCf! |f.is>euse contenue dans )a tuile qui enlie dans leur cOastrncii'>n,qoi le* lubrifie automiliquemeiit, conscivant par sivti leur teofileae el leur lasticits Quand on se sri cuuveneblemeol des courroie" oui ear, iliai dureni trs loiiijkinps el donnent un service surpreotnt. 'Leii courroies de transmission lluod ear suai latte dans loutes les militions, et pour toute sorte de travail. Essayez-Us la prochaine fois. Courroies G<*><1 Y e ar B} H U X en caoutchouc. Tbe VVesi indu s Trading Compati} 1 PORTPRlNCf, GONIVES. C?PflA(T£H fente de lerr i< Mtui i la errand'Iue (cit S>i) Des tenains de In l de 25 pieds de larKwr MU "•> *-! >^0 profondeur, hornVs par U (liai d tue. par la II % % %  • B ouard it pr a Rue du Centre — eo ce qui a trait;i leur faytd^ p'odpfa, sont mis en vento \ d# pria II cessivemeat rduiU Le- p sonnes qui d dirent Mn itici ir le celte vente peuvcnl i>'lre'*er "il "Aux Armes d.Pariai "' Mr Edouard G. Ni'son. a-i N> 333 de la Bue des Caserne<. FJS Nous soussigns, !.or>co et I lonri donnons a\i au public eu gnral tt au Commi ree f n particulier que n< us Dsignons plu- liemard, mais EJLOZSH du prt)On dcEOtualtul paternel avec ; u rti j ara phee. i'ost 1. Le 16 M rs I'- 26 Uoucc EMOZ\N llemi E MQZAN A V ni '* Une grande Mal ou i\ 1M1 ,a Mira^oAne, s tue nie dh l'Ilel en face de la M;ii-,on II. i n !> ild, avir i pices l'tage el 4 pices ail n /. de chausse. Grande c ur a**C "> chambres. S'..dres.. [Uab s qualits hvginiiiues. liens pris avec exies, Rlmui \ectar n < ntvre. pas et ne produit pus l'slcoo.isme i ta longue, wnaw i s aulrai pr duils similaires et comm • IM aairaaw t^ .-*: % %  •'' NEURASTHENIE. FAI81-ta CHLOSOiiE, OlU.LI %  IOP • [NS a*-.. . r. ^.f.- C. L Verret Marchand Tailleur No 1822 Rue du II f/ in de l'Etat §e n %  coinn ande au public et'i sa tu mineuse clientle p< ur Plflance de sa coupe el la prompte excution mile dans les ouvraijes co ;!n's sei I )ins La maison reste ouverte Jusqu' 8bewtl 'u soir. Pr ; x modr* / ^o 1783 Reims $. $P // Y: WerlftC-Suce r le pua % % % %  Abonna, e£, i Ff ; ,;;; p. Laboiirdd :v\ tue Mo t martre MBav** ssej * %  cr*4Mfrr -r—•< Taverne SCTA'rfBl) 310, Hue Fonne J5f e Ta Pri^8OK-. San* Sowper8 froitlt Brillant Hfelect D /a Taverne reste ouverte to PI ION F.: 77f oy 4^-^' ***" •'• ?teV£*? ir &4 ?i! ^ M ^ • N 1. do Multeis el C 0 h^eds pour Hali



PAGE 1

j^l'R PROPRITAIRE IMPHIMKL'R jlimcnt MAQLOiRS |jois-Vi:ii\.\ Rue Americaine, V.IX NUMRO CENTIMES QUOTIDIEN TELEPHONE N 212 i a avantageai ipauvn ,cc&l qudss' e< utanl in-••.' nreus i m qui*( > la 'eu ole inn Ils rvi ui(|u il -.\n. itni de ""'• I ml, qu ils foui des cwleaus ils sont moaiseux-mniesdt leurs i. %  >; > %  <•->;>* ne dbouiseiil j:iit.;iis ne.i. inkiB ils *i 0 voient louji insu nwiiniLi l lu %  !. iv %  •i nient tous le* |.I;HSIIMII •-•S 11 1 rosllct uenpeuuveui aucun de u.. u\.iusns • ANNE N'5766 %  POUT-AUPIUNCE (HATI) LIN ni •". AN LU. 1926 • les Divorces l otille des lections prJ'lla, non* reproduisons klt kluiant de vrit, wecwjrre L'Arlihonitc \itdanswn dition du "}ii iernitr; une que l'infime mioppOMiile veut einpcireprendre le pouvoir elqucsjours, Mr Louis triomphera des jaeollnous appelons lesja%  paire (|u'il emploie larmes que ddaignent Mon : la foi, le courage r i ul. tristes adversaires bien manœuvrer en it l'injure, la calom [ruse. Ils se Irompent. lia sont vieilles et ne ml plus aux jours lis vivons, Homo a la |an avenir meilleur pour ie, malgr les brumes izonaecidentel.il croit ueiiient ce qu'il dit. ull proclame est simple nt. Il ne prconise pas anime chimrique et x, mais un systme de es judicieusement peu10QU1S DE PARIS PAH L'N HATIEN de Reines M cher Directeur, %  Score une vingtaine |ws,on ne connaissait, m'a%  oi*. 4 Paris qu'une seule rt royaut ne durait MW: c'tait la reine de la "**. Kn cet aprs-midi { populaire, on vovail pa>f* rues et les boulevards %  *. ou une brune, — "">it a quelque lavoir ou pnwiciliaserie de la ca' c r, on ne j^it mi j us(e lUa fte de la Mi-Cakf ta surtout la fle des *"*. Chaque lavoir reine et ces reines ruaient une reine des ; l 'ail la jeune fille blonpone, mais gnralement IIUIT 1 i v:iil t,r )it %  'niL.S la ^"uuonl, aux "bons ,| | a foule et au J u Prsident de la R" q on allait, en ce jour --lancer jusque, flan J*'Le lendemain" le. rKK u,saU nUes,raU tait ^ r e P r, *se. Puis, P u travail. ^'enl,, t;lsVs| ilfili|?0 h?ti? d ,re mon cher Di, !" ndu avoir sasoove"ne rtpVT' vu Paratra SduWts i arCU '"*' la !" e %  e s u mls la ''eine des mo". l 1 ;"-"|e de la eoilTure. ^^•edelarovaut '-cjOiirlivc: || y a e a i.iii'in i. i se, immdiatement ralisable, pour la satisfaction du bien public. Tous les cabotins, les grands marchands de phrases aur il beau s'agil r cl se dmener pour ruiner I action nationale qu'il symbolise, ils seront confondus. Avec les ralits il rpond aux priodes oratoires. Aux mots qu'on lui oppose il fait sonner les faits. Borno a du courage. Il sait qu'on ne sauve pas un paya en lui cachant la vrit, en l flattant bassement. Il a doue d t les paroles ncessaires, il a n.i ; le doigt sur notre plaie, a la grande clameur des sycophantes. Il a heurt les erreurs du front et des paules. lia parl clair, il a pens juste, il a frap|> fort. Borno a la loyaut, il ai; rail pu par une politique tortueuse mnager le chou et la chvre. Non! il ne s'accomode pas des nues, il ne trompe pas. Une attitude nette et claire devant l'amricain avec lequel il coopre dans la dignit, en considration des vrais intrts nationaux. Il n'endort pas la nation avec des phrases et rouge, la reine de Grenelle. Puis, la province s'en est mle, et on a eu la reine de Bretagne, la reine d Anjou, la reine de Provence, la reine du Barn. Chaque arrondissement, chaque chef-lieu de canton, l'occasion d'une fte rgionale, ou mme sans occasion du tout, s'est mis avoir sa reine. Celle-ci avait sis daines d'honneur. Et tout le cortge ne se contentait de parader dans la localit : il venait faire un tour de promenade Paris. C'tait encore un prtexte photographies, cinma, visites, l'as de jour aujourd'hui o les grands journaux ne reoivent une demidouzaine de clichs, venus de tous les points de Prime et reproduisant la figure de quelque nouvelle et charmante L' princesse de dnardes promesses menteuses. Il demande tous de regarder les faits avec des yeux Iroids et d'en tirer une politique qui ne se soucie que des rsultats. Car depuis mie le monde est monde la politique est l'art de saisir les opportunits en vue des solutions heureuses. Le >arti qu'il a cr: c'est celui de a Patrie. C.dui des dupes c Mitre les coqui.is. celui des faibles, des opprims, contre les profiteurs. A cet acte il a perdu quelques suffrages, mais il a gagne des {dvouements, des symp itUie*,CHlx des victimes, qui suit la nation toute entire. Voici quelles son! les causes de son triomphe qui clatera au soleil du 12 Avril. Comment voulez-vous qu'il ne soit victorieux contre la politique amphibie, tortueuse et vague des jacoquins. L'heure passe. Le des JVI.HIXDKL'RS. Il veut une politique de clart el de sincrit. DISCRETO. reines de Paris ou de France ne sont point.crovcx-moi. mon cher Directeur, celles qui se font mettre leurs photos dans les journaux : ce sont plutt celles qui tnuvailk'e** silencieusement, la ville/4U..fnjx'' %  cjymipsjfelles : Champagae Pj-xas^ry A Gre n Maion fonde en 1836. REIMS Ce Champagne ett cUts parmi les GRANDS VINS DK FRANCE. Ses immenses caves comportent 18 kilomtres de galeries souterraiues abritant un stock permanent de tloiillioa* de bouter les 4e grands Vins rcolts exc usivment UtS Us tout prem'ers crus de la Cb&m a,'iie wiaicole.; La rgion des Vignobles qui est autorise, par la Loi fruoaise donner son vin le nom idurieui de "Champagne"est %fr relativement peu tendue,.en comparaison de|ia plupart des rgions vniru ve le nfbre. vnii-'es.C'est dans cette rgion r, nomme que se trou (les mensonges est pays ne veut plus C POMMERY & GRENO •5$ Coana .IHUS le monde entier. ^' --'i.lfur d'or *t le seiutil .£,"4 lement de sa mousse constituent le plus h/illaut dcor d'une .j table lgante. — En fentachez Simon Vieux, Lope Hivora. •Cv Bazar Mtropolitain. El. Balva A On, An. U>li, Charles %  ^ Pieoulel. ^5* Pour avoir une ide des 'taldisse.-nents Pommry & Greno. ^r^. Allez Parhiaaa voiries li ms merveilleux qui f roat passer sous ?* vos yeux la beaut et l'importance des dits tablissements. *•.'-. Vlfrpd Vieux, \flenl | Pour demain HiURICE ETIENNE fils Lire dans notre numro de demain : Mr Louis Borno, prsident de la Rpublique; — la premire partie d'une srie d articles intitule: Les Borno dans l'Histoire d'Hati ; %  une lettre adresse au Matin par un ancien Abonn, propos de notre 20e anniversaire ii les dernires nouvelles du Annie des Hue du M:igiiala de l'Etat ai des F roots Forte. iennent d'arriver Jolis clrtpeuux (|ar Murs l'.K'-i .IK.IAIIMS ni:\i) S : Entre Joseph Attfustin Leroux el DumaKM (ielrard. Entre Auguste St. loi t Coli i et Anne Marie (ioldin.iii. AiT.uiiKs ENTENDUES: E r.Fernande [Marie \lelina iN'i!ianie (larron et Fer lia id Mathmin. Entre Rodolphe Nfunroct Mar ce le Marguerite Adam. La Fte du MATIN Jeudi damier, 1er Avrile%otr< qui font simplement et itiodes-. jour H le compte rendu .; Journal outrait, dans sa vingti,lement leur devoir. Leur rovaut, urande manifest ilion ivli• %  i.>u-' *in> aiWi^**... j# .. nos |iV 1 ul;; ul 1 ,,,,u '. T, ^ l reine %  U reme de Montde village, de ville ou Idlielit !... Est-ce manquer de galanterie, mon cher Directeur, qui de dire que c'est devenu un peu agressif f Surtout pour un bon rpublicain Basants moi qui n'aima pas trop les reines. J'entends d'ailleurs, depuis pas mal de jours, des gens qui se plaignent de plus en plus haut de cette profusion de royauts. Ils disent qu'on exagre. Ils disent aussi qu'au point de vue de la morale, — laquelle ne perd jamais ses droits,.— ce n'est pas une chose fameuse que de donner des ides (le vanit, de rclame, de luxe, de plaisir .i des enfants de dix huit ans,dont la cervelle rsiste mal parfois a lout )e bruit qu'on fait autour de leur nom. Ils disent eiiiiu que tout cela finit par occasionner des dpenses ai que, si on chiffrait tout l'argent qui fut dpens depuis sept ou huit ans en ftus et voyages de ces peines phmres, on aurait pu subventionner avec cet argent quoique grande œuvre philanthropique ou sociale, dont la France et, peuttre, le monde entier eussent bnficis. Peut-tre, m m cher Directeur, les gens qui disent cela, font-ils figure de grincheux. Mais les grincheux n'ont pas toujours torl. Il est bon parfois de les entendre grineher,, Si Paris diminuait ses reines, je m'y plairais davantage. Ou mme s'il diminuait seulement le bruit fait aul ..;: le ses reines. Les plus jolies celles-l, est sans doute moins sonore, mais elle est aussi moins fragile. La royaut qui appelle le respect est toujours suprieure la royaut 'qui appelle le socrire... Mais de tout cela que pensent os reines port-au-princieiines ? Votre, L ouis D 'OR Conseil d'Etat Ce matin une foule considrable sciait runie au Palais de la Bue de la Rvolution pour assister l'ouverture du Conseil d'Etat en session ordinaire prvue par la Constitution. Scpl Conseillera d'Etal seulement ayant rpondu l'appel. \\\\ procs-wrb il a t dress. On se runira mercredi aux mmes fins. se d'hier. Les beaoi soinKs Rponse au Sooait d'Arver Rem 'rciements Madame Clment Magloire et Monsieur Clment Magloire dans l'impossibilit de repondre aux nombreuses marques de sympathie revues l'occasion du'dcs de Monsieur JEAN BnUNBL prient leurs amis de trouver ici l'expression de leurs mprciemients mus. E .-lu Jur an kir M r'.'.t s'a i p>i I n'isavi te as iaW I 'I aSJSBf I'W sur m pas f Lie Imm' NS-ll Mil toiijiiurs If roiU|i r i-ii Ire, l.i' .iiiij.iji' uiiirl <|ui R |i>irlr loul bas. Si llieu I .n.nl craSS la | astai el Innlrr, li le a ihl se lirls. Ensuite noire confrre, Hnec D.tronville, Directeur fondateur de l'Essor, adressa en son nom pri iniiel el au mini de so i lournal quelques mots de so i lt lits heureux el de bons vo?u< ai Maltn, L'on passa eiiseinhle, dans la plus franche et la belle cordialit e Cle NI. des Cumins de Fer d'H i ti t-t dira Fcond dpt as gizolise de U Texas O*' Company. Ba un clin d'.i-il tout le stock de gazoline 'dnllanma. Et ce fut us spectacle tra^i |iie et U rrillaat que cette grande famine rouge qui s' levait trs haut dans la nuit et q u, chaque foi, qu'un nouveau rcipient de g /. Ime prenait feu et st plnsiti', projet lit au oui une grands re CHOCOLAT CACAO HOLLANDAIS de Premire Qualit} Danseuses russes Jeudi, sont arrives, par le Panama , deux danseuses russes, Gloria et (initia Tarrassov qui font une tourne dans les An tilles. Klles dbuteront Jeudi Parisiana o l'on pourra les admirer dans les gracieuses danses de leur Pavs. Klles excuteront aussi des danses modernes. Lis 10 sis do l-ESSOR Vendredi dernier. 9 Avril riotrj Confrre l'Essor entrait dans sa dixime aim •. Il n'est jamais trop ard pou. bien faire; aussi, nous croyons qu'il est encore temps de renouveler notre conlrre nos souhaits el nos veux les plus sincres de proipriM et Je lon^ae vie. lueur oui e clairant la vil't de la plus i Itfjf clart. Le tlau sepropagea[p'u'M>lans la drection nord et il d^tni'i| dans In (nnilicr de la roix dssllo-sales de nombreupes mainon, C' % aprs bien desellortsqu'oa put m Itriser ce terrible ine. adis qui dura plus de trois heures. Collision d'autos Ce midi les automobiles sus Nos IS4 *t 1102 entrrent en collision i l'angle des rues d %  Mua* cle-> si du Magasin de l'Etat. L'accident eut lieu la suite d'un coup de volant gsu -ha dosj n par le No loi et malgr las avertiMementsritrs• de signer coin m procurateur de notre 111 lis m de co.iimcree Utblk sure Mi place. IWISATCO Avis Commercial Nous avons l'honneur d'avi ser le public et le commerce en particulier que nous avons ouvert Port-au-Prince une branche de notre maison do Santo-Domingo. Mr Geb. JEANSblfE a la direction de celle maison mu %  'Occupera des affaires de toud tes les antres villes de la Hej publique d'Hati. Port-au-Prince,ie2G.\larsl92 BHKAA O'N'I-M.L A. M. BREA General Hanaasjn L* •



PAGE 1

jr:. %  LE M\TIX — 5 Avril 1926 Colombien tahip Co h Le s'.eamer Bridgetowo venant <1 recteraeot d^ Hew York est attendu poit-nPrince l 4 _JJ avril courant. Il repartira le mme jour pour ^K'Petil-C-oavt, iiia(joaue, Ca\ el Jacm*l pn Iroute pour les poils de la Colombie, prenant irt et passagers. Port-au-Prince, le 5 avril K9M. C.olombian St. amsliic i iorapany Inc. Gebr&eAyenls con're un pareil procd plu* quirrgolieri le Capt. lli'l pour parer eus Inconvnients qui rsulI ii>'!il de sa fat)!) c .\ i in le cl les clotu: %  • oua demm t dmcs de lui e:.pediT noaeDargai nnlt directement au Garage, ^-a demanda f J t ag mp< ralre OonseildEtat Le public est aviaa* qu'un rcgia< 1rs d'inscriptions ara ouvert, au Cooai ild Elal, les lundi, mardi O mercredj de cette i maint, de ;i h. mes k .'i lu i.np m. u l'effet de recevoir les demandaa de cuites d'entre pour la Sance de l'Assembl* N tionale, le 18 avii, pi oc h in Le Prdeidanl du Conseil d'Etal Edmond MON i A S LijdinissioD dojpersonne! des Magasins de la D. G. T. P. Nous publions aujourd'hui, comme nous Vouions promise nos lecteur, lu lettre collective de 'h-mission il u personnel des Magasina et Ateliers de la ), G. T. I'. u l'Ingnieur en Chefx r Port au -Prince, Hati, Le 16 Murs 19X6 •\ Monsieur l'Ingnieur en Chef de la Direction Cnrale des Travaux Publics Kn son Bureau. Monsieur 1 Ingnieur en Cli f, Ne voulant pas laitei r l'impas si'in n la Direction Gnrale daa Travaux Publics <]iiu nous avons refus d'obir i rm: dcision de noire Chef; nous jugeons utile de vous expliquer plu amplement 1 s raisons qui nous obligent a alun donner le travail que vous avei bien voulu nous conlier avec l'assentiment du Ministre des Travaux Publics. Les rglementa gnraux d %  >. la D. G. T. P. prvoient et tendent i toutes les branches de son activit des heures de bureau identiques : de H heures nv.di et 1 h. et demie quatre. Cependant, pour faciliter la i.ichej'dcs Magaaina, le Commander Eniigbtjalors Dire • leur des Ateliers et lugaaias, avait sur noire demande modifi nos heures comme suit : 7 h. 1/2 midi et de 1 h. ;' quatre. Cette modilication nous lut transmise pur une lettre signe de Monsieur Alp. Denis, aatt. du Directeur des Magasins. Quatre annes d'activit prouvrent de la.,on non douteuse que ces heures sul usaient largement pour la bonne marche du service qui nous tait confi. Du reste, en cas d'un travail urgent, pas l'un de noua n'hsilait descendre 6, 5 et mme 4 heures du matin pour continuer mriter la cou • lianee. qui, di-on— le SSOI fillllil, nous lui toujours accorde par la direction Gnrale, appeit la belle lettre du Commander PettCgreu & notre Bieur Chef, Mr Joseph Carr. Mais, depuis, le Comman 1er llill fut nomm Directeur du Go rage des travaux Publie et.toot allait charger. Dvou et un lout petit peu tyran, arm de son Foui t de commandeur cl de pouvoirs que nous jugeons sans bornes, il n'allait rien taire eu voulaut tout faire. C'est amsi (un petll exeni' pie ) qu'un pauvic chauffeui ic • venant. deux hmies de l'apri midi de llinche dut lepaitir trois heures pour... Jacrmi, la pauvre esclave du Capt. llill. loin bu moiti mort de fatigue dut dmissionner et est maintenant couch malade. N'ayant peut-tre pa* asasi d'activit, M. llill s en prit au Mage• siu et, un lundi nous trouvions la porte d'une halle, la halle a ciment, dfonce el le Magasin escalade; nous allions laire uotre rappoi. a la police, lorsque le gardien noua dit que c'tait le capt. llill qui 1 l'enconlre des lglemci ts. avait pris ce qui lui fallait pour partir. Nous jugemes bon de protester Coiuirs d*s laiinieurs Le matin a'eet ouvert dans tes vastes sa'lcsdii Palai:; National lo Congrs annuel des Ingnieurs. Comme les annes prcdentes, d'intressantes qui lion., seront dis cules au COUII de 1 ulte cession qui s'achvera par un grand Ifanquet ; Sea Side lun. La situation financire franaise Par cahlc PiUlS, I Avril — La chambre des dputs a adopt, par 321 voix contre M, le projet majorant de ' ojo les droits de douane, sur I importation sauf sur les tabacs, b s papiers peur joernaux, les bls, les sucres, le^ eifs, les cacaos et les pices de machines agricoles. P. BIS— La m mi -i >n soato riale des finauces, aprs avoir aftentivtmeiil examin la loi des linancee, vote par ac ambre hier, a dcii d'accepter les nouvelles taxes tout en recommtndant de gremolltleationi dus qjelq |i s articles. Elle ne voit pas avec bienveillance les clauses se rappoi tint un monepo>e sur ,'.mporta lion des ptroles et du sucre. Les membres du *na*. pensent que la dcision le la chambre sur ces projets n'est qu'une simple expr.' sion o | .1. .,;, cl •,'•"' les lois telles qu'elles ont t votes n sauraient eure inlerprtes comme constituaut un moiopole soil aui les pe Irnles Loil sur le sucre. C'eet p ni quoi ils se refusent bs prendre au sririix. La mjori' do la com mission ea Qoaoaea est oppoen tous bs moaopoleade ce genre et rinsra d'approuver bs loi* de lcha nbre. La discussion du projet d-; loi des finances commencera au bnat l'einain el Pou pense qu'il ter. v. l avm l demain soir. l'A IUS, Il A vi il — L'quilibre du budget de IdiBvleol d'tre tina lemefltralis. Apris u e sance qui a dur loute la nuit, la eharr.biv a vot !• heures du matin par 2:10 voix contre lof al 190 absten lions es mesures ncessaires aasurcr un surplus de 30 60 mi! lions de francs Ce laccs va, de l'avla gnral, consolider la p s'.tion du m nistre liriand car l'on a'altend ce que le saat ratifie le vole la rentre d 1 succursales 75 mil lions Quant au monopole des su cris vole ci prinoipe, il ne levieo dra devant la ih.mbre que lins un nn. Il es! possible que le si Uht disjoigoi ce projet ainsi que la 1110 nopole dis ptroles, mais il ne saurait faite (1(8 amicdemenls im potta^ts qui produisent .'es uvenn immdiats L afl'aire des faux billets de ban'itie Por cable PARIS, 3 Avrillue dpche de Budapest annonce que les autorit! qui poursuivent l'enqute de l'affaire des taux Ulleh frariis viennent d adresser au procureur hongrois une requte lui demandant d activer les reherchoi" pour retrouver le matriel dont se sont servi les contrefacteurs et de pousser aillant que po^ ni, e la marche de l'enqute. Les Etats-Unis et la CourSnterDationale de Justice Pnr cable WASHINGTON, 3 Aviil — Le prsid nt ,Cooli .ge est oppos toute pailicipation des Ktats l ni i la p.. < •naine c ntrence de Genve qui su propose d tudier les rseives du snat sur la Cour Internationale de Justice. D'spna l'expos du point de vue prsidin tiel qui a t fait aujjurd'bui la Maison B.anche, l'Ame, ique dclinera l'invi'ation del S.D.N. la c nfrence.Mr Coolidge serait, parait il comme le sna(eur Kellog, en faveur de ngociations dindes p.ir correspondance avec le* 48 membres de la Cour Internationale de Ju.-tiee alin de dtunvner si les reiv!S du smd sont ac cep ubles p u'ol que de discuter la q estion autour du tapis vert. Une wqiiUSr la situation des PnilPiMDes l'a-' c ib'e WASHINGTON, 3 .wril — Le praldeni Coolidge a nomm Mr Cari i^ 1 ho r pson, de l'Ohio, com missairo spcial pour laire une en qute sur la situation us lies Phi lippines. Les cours Il Avril HEW YORK Francs 8.91 Sterling ^.86*5 ^ Home In u ancs Gimpany J 2> Ira kiin B.e ln$u a ce Q,' S Nous avons le plaisir d informer .nos clients •te irlir lu 1er avril ils ont le choix entre les |^ *§ a'ussuruiico contre 1 incendie teh c ?: 4 Home Infirme C•n.pauy et FrankJ : Kiro nsurani • Company. 9 U Eug: LE BOSS A Ci & #4 Compagnie des Chemin* de S lie la Plaine d,u Gui de S<|j & MM K s ArlioniKiires de la Compagnie sont < Squa en Assemble gnrale ordinaire au bureau S(;oni|Kigiiie, Porl-au-Prince (Hati), le samedi *L: l'.l'Jd. a il h. lu malin. 4. Avii au puhLfi Le liurvau du Pari Mutu l informe le Publia quu contraiivmsnt U noie contenue dans in journ il dla Capitale, le a gnint du Pari Mutuel n'est pas le candi lit dont la* bilbui auraient t ven ni |^.n plus gran I niiir.m s le candidat qu Mfi proclam Prsident de la Rpul)lic|oe aux prochaine! lection* par le Cooa il d'Ktat. EQ| Iconsqaencei aucune suparcluri • ne sera ciinnise, le uagnant du pari mutuel tant l'lu du Go ail u'Ul. Billets vendu an l' Mi yard — ej Pressoir— I.J C. Benoit— Il ImpTsva — 7 bl. BEHTOLINI Henry Durand bless Mercredi dans lu nuit, noire ami cl collaborateur Henry Durand, le pote dlicieux que l'on coniKiit cl dont nous publiions dans notre dition ilu mme jour un sonnet ddi au MATIN, a etc. l;i suite d'une altercation, bless par M. Benoll Frric, l'un coup de poignard la poitrine. Transport imrmVliaternenl l'Ilopihil Gnral le bleaa y recul les soins du Dr l'enier. Le cas n'inspire heureusement plus d'inquitude. f i MI m*r .— m • Piccalculalion du temps pa? I. G. fini ntiaiier ai.i.iifd'hiii e. dm lia I^e . Preasion atmosphrique .6'au*dessus. Temprature 0:8 au-dessus. Index 'I i temps 1.1 positif. Prohahilifs pluie 0.8 positif. I.e c. Pression ;ii iio.tplarique 1.2 nii-dcs.iiN. Teuiperature o.S au-dessus. Index du temps 2.9 positif. Probabilits pluie 0.2 positif. Ordre du jour: l.Lrrturc ^ proes-verbal de l'Assemblepreoti 2. Ranpcrl du Conseil d'Administration et pr lion des compte*. .",. lilcclion du Conseil d Administration. I. Affaires courantes. Port-au-Prince, le 1er avril 1926. LE CONSEIL D'ADMINMTRATMI S — !" —— %  ^Compaimlc d E.Uipaoe Electrique des il U de Port-au-Prince et du CapHatiw t*i MM. les Actionnaires de la compagnie sont rond $i en Assemble gnrale ordinaire au bureau de la £|> uagnie, wirt aui'iiiue (Hati), le samedi S Mai 1! .£,% lOneuresdu malin. 3 Ordre i\u jour : TSt l Lecture du prots-verbal de I' .ssi mble pr^d "fii '1. Rapport ih\ conseil d '.\dministrutioii et prsent $& des comptes. j& :\. Election du c mseil d'.vdinimslralion. H. : 4 I. ; lia ires courantes. *1) Porl-au-i'iince, le 1er avril 1926. la. CONSEIL i/.MiMiNHTiuvnn Parisiapa M ;n-.li 6 avril Grande matine pour enfants avec le film tanl redemand : lia bon utrt dldble d^iprsle roman de Mme Sgur iiutie 1 tK. DM % %  -— %  A Demu^seaux Le Dimanche 25 avril prochain sera coinineinore. Dcmusseaux,la l'le de Saint Joseph qui esl le Patron de la Chapelle de l'endroit. Il y aura plusieurs messes en la chapelle et, comme chaque anue. I clbration le eel anniversaire revtira le pi us grand clat. Par le "Ca av.•II.." Pur le paquebot Caravelle , de la C. (i. T. sont arrives hier venant le : linnlcmir.— Horonsic Ampudia, Mr el Mme Justin Barau, Dominique L>on, kmac Boafaille, Mi et M ne l'.nule liouzier, MM. Pierre, l'.tliiioiul el Andr Rouzier, AlixMathon, Pv. Pre %  Poineard. Ijip-lluilcn. — l'idiie Ik-rnardm. Pueilo-Plat;!. Louis Terrier, Ailluir (iav. Nous avons iippril l;i mort le LueienneJ fille de Monsicuretfl iiiontl .leansim'.sunt leinier Ici Avril 31 l'nprs-niiili. Les funrailles ont i dredi aprs midi en Sacr-Cirur dcTurj Nous prsentera a nos plus vives coudoie Kst moit • aussi.jW Mademoiselle lanav-j sieur de notre ami Robert. Les funrailles oaW l'Eglise du Sacre Gageait Il nous a t fait mort de laiguie l)uf< jeudi dernier.— MJ ont eu lieu il la CatlK Aux feuilles jrou iiscnli.iis nos sim'**! ancee. — Ivsl dcda le avril 11 heures du Vve Mesmiii loivaild, Lulcau.--Si'* ruiiral lieu le lendemain 4 malin en l'Kglise St| NVSJANCS Fianailles Nous avons appris avec plaisir les Ranaillcs de Melle Kmma Georges avec Mr Damoels Jour dam. Nos complimenta au eharrniant couple. Monsieur et Ma* Lespinasse sont hfl* noncer leurs ai" 1 ce de leur lils Orarev Tous nos vœux s! A> * <. t i 4* Irai m Ot..fcW*""' ••*"" f* Globule* 1*.5arsais.s,* 14 . Le I ail ni Poudre le plus en vogue aux Ktals-l'nis. Pour l'alimentollon des Bbs et des Convalescents, Le seul lait en poudre qui contient les trois vitamine Lee Irois indispensables lments la nutrition. Desaech el strilis d'aprs le procd Kjust-Hatma'tffi MOMILK esl le seul Lui -le vache en) poudre. Se rapprocliaiil le plusdu lait maleriul. De digestion facile, c'est l'aliiiic-nt idal pour les bbs. En vente chez : Simon Vieirx, Alfred Vieux. A. Boit, Raphal Brouard, Mme L. II. Dont, Savinien Marti n.Petit-Oove. Rrewer ^ Ccmpauy lac. Gc>. Jeanscmc Se Co WOjCESTEa.M I „


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06683
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, April 05, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06683

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
j^l'R PROPRITAIRE
IMPHIMKL'R
jlimcnt MAQLOiRS
|jois-Vi:ii\.\
Rue Americaine, V.IX
, NUMRO
CENTIMES
QUOTIDIEN
TELEPHONE N 212
i a avantageai ipauvn ,cc&l qudss'
e< utanl in-- .' nreus i m qui*( > la 'eu '
ole inn Ils rvi ui(|u il -.\n. itni de ""'
I ml, qu ils foui des cwleaus ils sont
moaiseux-mniesdt leurs i.>; > <->;>*
ne dbouiseiil j:iit.;iis ne.i. inkiB ils *i
0 voient louji insu nwiiniLi l lu !. iv
i nient tous le* |.I;hsiimIi -s11-1 rosllct
uenpeuuveui aucun de u.. u\.iusns
ANNE N'5766

POUT-AUPIUNCE (HATI)
lin ni ". an lu. 1926

les Divorces
l otille des lections prJ-
'lla, non* reproduisons
klt kluiant de vrit,
wecwjrre L'Arlihonitc
\itdanswn dition du "}ii
iernitr;
une que l'infime mi-
oppOMiile veut einpc-
ireprendre le pouvoir
elqucsjours, Mr Louis
triomphera des jaeo-
llnous appelons lesja-
paire (|u'il emploie
larmes que ddaignent
Mon : la foi, le courage
riul.
tristes adversaires
bien manuvrer en
it l'injure, la calom
[ruse. Ils se Irompent.
lia sont vieilles et ne
ml plus aux jours
lis vivons, Homo a la
|an avenir meilleur pour
ie, malgr les brumes
izonaecidentel.il croit
ueiiient ce qu'il dit.
ull proclame est simple
nt. Il ne prconise pas
anime chimrique et
x, mais un systme de
es judicieusement peu-
10QU1S
DE PARIS
PAH L'N HATIEN
de Reines
M cher Directeur,
Score une vingtaine
|ws,on ne connaissait, m'a-
oi*. 4 Paris qu'une seule
rt royaut ne durait
MW: c'tait la reine de la
"**. Kn cet aprs-midi
{populaire, on vovail pa>-
f* rues et les boulevards
"*. ou une brune,
J*de quatre chevaux, et
P.w lle un diadme
iJJ '"'nants, anreuse-
N**lpnur lu eireonstame,
r'nwlre de la porte Saint-
P gentille souveraine
>"">it a quelque lavoir ou
pnwiciliaserie de la ca-
'cr, on ne j^it mi jus(e
lUa fte de la Mi-Ca-
kfta" surtout la fle des
*"*. Chaque lavoir
reine et ces reines ru-
aient une reine des
;l'ail la jeune fille blon-
pone, mais gnralement
iiuiT1, i!v:iil t,r')it 'n-
iL.S la ^"uuonl, aux
"bons ,| |a foule et au
Ju Prsident de la R-
" q on allait, en ce jour
--lancer jusque, flan
J*'- Le lendemain" le.
rKK u,saU'nUes,raU
* tait ^r.e Pr,*se. Puis,
P u travail.
^'enl,,t;lsVs|.ilfili|?0
h?ti?d,re- mon cher Di-
,ndu avoir sasoove-
"ne rtpVT' vu Paratra
SduWts iarCU'"*' la e
es umls' la ''eine des mo-
".l,1;"-"|e de la eoilTure.
^^edelarovaut
'-cjOiirlivc: || y a ea
i.iii'in i. i
se, immdiatement ralisable,
pour la satisfaction du bien
public. Tous les cabotins, les
grands marchands de phrases
aur il beau s'agil r cl se d-
mener pour ruiner I action na-
tionale qu'il symbolise, ils se-
ront confondus. Avec les ra-
lits il rpond aux priodes
oratoires. Aux mots qu'on lui
oppose il fait sonner les faits.
Borno a du courage. Il sait
qu'on ne sauve pas un paya en
lui cachant la vrit, en l flat-
tant bassement. Il a doue d t
les paroles ncessaires, il a n.i ;
le doigt sur notre plaie, a la
grande clameur des sycophan-
tes. Il a heurt les erreurs du
front et des paules. lia parl
clair, il a pens juste, il a frap-
|> fort.
Borno a la loyaut, il ai; rail
pu par une politique tortueu-
se mnager le chou et la ch-
vre. Non! il ne s'accomode pas
des nues, il ne trompe pas.
Une attitude nette et claire de-
vant l'amricain avec lequel il
coopre dans la dignit, en
considration des vrais int-
rts nationaux. Il n'endort pas
la nation avec des phrases et
rouge, la reine de Grenelle. Puis,
la province s'en est mle, et on
a eu la reine de Bretagne, la reine
d Anjou, la reine de Provence,
la reine du Barn. Chaque ar-
rondissement, chaque chef-lieu
de canton, l'occasion d'une fte
rgionale, ou mme sans occa-
sion du tout, s'est mis avoir
sa reine. Celle-ci avait sis daines
d'honneur. Et tout le cortge ne
se contentait de parader dans
la localit : il venait faire un tour
de promenade Paris. C'tait
encore un prtexte photogra-
phies, cinma, visites, l'as de
jour aujourd'hui o les grands
journaux ne reoivent une demi-
douzaine de clichs, venus de
tous les points de Prime et re-
produisant la figure de quelque
nouvelle et charmante
L' princesse
de dnar-
des promesses menteuses. Il
demande tous de regarder
les faits avec des yeux Iroids
et d'en tirer une politique qui
ne se soucie que des rsultats.
Car depuis mie le monde est
monde la politique est l'art de
saisir les opportunits en vue
des solutions heureuses. Le
>arti qu'il a cr: c'est celui de
a Patrie. C.dui des dupes c Mi-
tre les coqui.is. celui des fai-
bles, des opprims, contre les
profiteurs. A cet acte il a perdu
quelques suffrages, mais il a
gagne des {dvouements, des
symp itUie*,CHlx des victimes,
qui suit la nation toute en-
tire.
Voici quelles son! les cau-
ses de son triomphe qui cla-
tera au soleil du 12 Avril.
Comment voulez-vous qu'il ne
soit victorieux contre la poli-
tique amphibie, tortueuse et
vague des jacoquins.
L'heure
passe. Le
des JVi.hixdkl'rs. Il veut une
politique de clart el de sin-
crit.
DISCRETO.
reines de Paris ou de France ne
sont point.crovcx-moi. mon cher
Directeur, celles qui se font
mettre leurs photos dans les
journaux : ce sont plutt celles
qui tnuvailk'e** silencieusement,
la ville/4U..fnjx''cjymipsjfelles
: Champagae Pj-xas^ry A Gre n
Maion fonde en 1836.
REIMS
Ce Champagne ett cUts parmi les GRANDS VINS DK
FRANCE. Ses immenses caves comportent 18 kilomtres de
galeries souterraiues abritant un stock permanent de tloiillioa*
de bouter les 4e grands Vins rcolts exc usivment UtS Us
tout prem'ers crus de la Cb&m a,'iie wiaicole.;
La rgion des Vignobles qui est autorise, par la Loi fruo-
aise donner son vin le nom idurieui de "Champagne"est %fr
relativement peu tendue,.en comparaison de|ia plupart des
rgions vniru
ve le nf- bre.
vnii-'es.C'est dans cette rgion r, nomme que se trou
(les mensonges est
pays ne veut plus
C
POMMERY & GRENO
5$ Coana .Ihus le monde entier. ^' --'i.lfur d'or *t le seiutil
.,"4 lement de sa mousse constituent le plus h/illaut dcor d'une
.j table lgante. En fentachez Simon Vieux, Lope Hivora.
Cv Bazar Mtropolitain. El. Balva A On, An. U>li, Charles
^ Pieoulel. ^5*
Pour avoir une ide des 'taldisse.-nents Pommry & Greno. ^r^.
Allez Parhiaaa voiries li ms merveilleux qui f roat passer sous ?*
vos yeux la beaut et l'importance des dits tablissements. *.'-.
Vlfrpd Vieux, \flenl |
Pour demain HiURICE ETIENNE fils
Lire dans notre numro de
demain : Mr Louis Borno, pr-
sident de la Rpublique;
la premire partie d'une srie
d articles intitule: Les Borno
dans l'Histoire d'Hati ; une
lettre adresse au Matin par
un ancien Abonn, propos
de notre 20e anniversaire ii
les dernires nouvelles du
Annie des Hue du M:igii-
ala de l'Etat ai des
F roots Forte.
iennent d'arriver
Jolis clrtpeuux (|ar pour daines.
Audieme civile du 1S Mars 1996
JroKMKvrs hkxdis :
Entre .biles Chassanii- cl Eli-
sabeth l'anie H(HMlgson.
Entre Marie Marguerite Pie.
1 aul el Franois Hubert Lain-
I ert.
Entre Flora Cilles et Ucrteny
SI. Lger.
Entre Marie Rose Thrse De: -
tares el Guillaume Chavhs
Louis Delva
Entre Marie "Ange R hi u et
Meugne Dalton Myrtil
.\i'|"mhi:s KMi.Mii i.s:
Entre Adlade 'l'hiza An-
loi e et Hubert Sied.
Entre Porcla Merisier et Mon*
tulias i'oussaint.
Entre Louis Leroy Adam et
Franoise Alice Loncil Saut,
. Entre Sylvie Templier et Ho-
ratius Csar.
Entre Thrse Rousseau et
Albert Marlelly
E u ma miel l'iily et Ccile RoWi?
dite Muos.
l-'ixr. :
Prima p. Bigot contre Michel
Bourgain.
Audience CMIeitu :'."> Murs l'.K'-i
.Ik.iaiims ni:\i) s :
Entre Joseph Attfustin Le-
roux el DumaKM (ielrard.
Entre Auguste St. loi t Coli i
et Anne Marie (ioldin.iii.
AiT.uiiKs entendues:
E r.- Fernande [Marie \leli-
na iN'i!ianie (larron et Fer
lia id Mathmin.
Entre Rodolphe Nfunroct Mar
ce le Marguerite Adam.
La Fte du MATIN
______ ____, Jeudi damier, 1er Avrile%otr<
qui font simplement et itiodes-. jour H le compte rendu .; Journal outrait, dans sa vingti,-
lement leur devoir. Leur rovaut, urande manifest ilion ivlii.>u-' *in> aiWi^**... j# .. "
nos
|iV1ul;;ul1,,,,u'.T,^l reine
" U reme de Mont-
de village, de ville ou
Idlielit !...
Est-ce manquer de galanterie,
mon cher Directeur, qui de dire
que c'est devenu un peu agressif f
Surtout pour un bon rpublicain
Basants moi qui n'aima pas trop
les reines. J'entends d'ailleurs,
depuis pas mal de jours, des
gens qui se plaignent de plus en
plus haut de cette profusion de
royauts. Ils disent qu'on exa-
gre. Ils disent aussi qu'au point
de vue de la morale, laquelle
ne perd jamais ses droits,. ce
n'est pas une chose fameuse que
de donner des ides (le vanit,
de rclame, de luxe, de plaisir .i
des enfants de dix huit ans,dont la
cervelle rsiste mal parfois a lout
)e bruit qu'on fait autour de leur
nom. Ils disent eiiiiu que tout
cela finit par occasionner des
dpenses ai que, si on chiffrait
tout l'argent qui fut dpens de-
puis sept ou huit ans en ftus et
voyages de ces peines phm-
res, on aurait pu subventionner
avec cet argent quoique gran-
de uvre philanthropique ou
sociale, dont la France et, peut-
tre, le monde entier eussent
bnficis.
Peut-tre, m m cher Direc-
teur, les gens qui disent cela,
font-ils figure de grincheux. Mais
les grincheux n'ont pas toujours
torl. Il est bon parfois de les en-
tendre grineher,, Si Paris dimi-
nuait ses reines, je m'y plairais
davantage. Ou mme s'il dimi-
nuait seulement le bruit fait au-
l ..;: le ses reines. Les plus jolies
celles-l, est sans doute moins
sonore, mais elle est aussi moins
fragile. La royaut qui appelle
le respect est toujours suprieure
la royaut 'qui appelle le soc-
rire...
Mais de tout cela que pensent
os reines port-au-princieiines ?
Votre,
__________Louis D'OR
Conseil d'Etat
Ce matin une foule consid-
rable sciait runie au Palais
de la Bue de la Rvolution
pour assister l'ouverture du
Conseil d'Etat en session ordi-
naire prvue par la Constitu-
tion.
Scpl Conseillera d'Etal seu-
lement ayant rpondu l'ap-
pel. \\\\ procs-wrb il a t
dress. On se runira mercre-
di aux mmes fins.
se d'hier.
Les beaoi soinKs
Rponse au
Sooait d'Arver
Rem 'rciements
Madame Clment Magloire
et Monsieur Clment Magloire
dans l'impossibilit de repon-
dre aux nombreuses marques
de sympathie revues l'occa-
sion du'dcs de
Monsieur Jean BnUNBL
prient leurs amis de trouver
ici l'expression de leurs
mprciemients mus.
E .-lu Jur an kir m r'.'.t s'a i p>i I n'isavi
te asiaWI 'I aSJSBf i'W sur m pas f
Lie Imm' NS-ll Mil toiijiiurs If roiU|iri-ii Ire,
l.i' .iiiij.iji' uiiirl <|ui R |i>irlr loul bas.
Si llieu I .n.nl craSS la | astai el Innlrr,
li le a ihl se li Il Iniir a ilmi uiaias se nnir,pA;ir le iWi-mlrr
tmilre un amour si rai qui ne se Iralnl pas.
\ I salin t* y iesasasl titK-lr
S< pas yunilr lerluriait ant-tri relie
Br uiirallrt insensible cl ncidle a la ton.
feineK-lu amirseul, nu secret lins lun .tine |
trois-ani, il eslsiir lerri',.iiiii,()!us d une femme
IJ.ii ij.inleNoilritulwMiitii.il atlSrtlslMsTsii
A (itte*o'ecasici),de nnmbreuy
amis taient veiurs prsenter a
noire Directeur leuiy vu-p*vc..
compKmehts.
Au Champagne, noire Direc-
L-ur, mu, pour une fois, leva
son verre el, dans le langage l
gant qu'on lui connat, remercia
Ions les amis. Ions les eollaliora
leurs qui se pressaient autour
de lui, pour la chaude sympa-
lliie, le concours et le dvoue-
ment sais mesure qull a tou-
jours, d.' t.iis vingt ans, trouvs
eu eus. Puis, sa voix se fais.i.il
grave, il adressa quelques ni ls
de s Hivenir :nu aux absents e
aux m >rls.
Ensuite noire confrre, Hnec
D.tronville, Directeur fondateur
de l'Essor, adressa en son nom
pri iniiel el au mini de so i
lournal quelques mots de so i
lt lits heureux el de bons vo?u<
ai Maltn,
L'on passa eiiseinhle, dans la
plus franche et la belle cordialit
m lieu des corbeilles de rose
clatantes, fraches nsnouies,
oll'erles par les amis du Matin
Incendie
Msrsteil dernier, ver* 7 h. 1|J
du soir, la Sir.ie jelc ou.lsin son
loog et sinistre avertissement. Ls
feu. en ell'et, venait d'clater au
dt'iM de et/ Iine de la I rms
Shell dont Meido.lns Otoltson Lu-
cas snotleB R pressa tan ts eu llii-
ti. aito (ou t Dr< ds la Gare ds >e
Cle NI. des Cumins de Fer d'H i
. ti t-t dira Fcond dpt as gizoli-
se de U Texas O*' Company. Ba
un clin d'.i-il tout le stock de ga-
zoline 'dnllanma. Et ce fut us
spectacle tra^i |iie et U rrillaat que
cette grande famine rouge qui s'
levait trs haut dans la nuit et q u,
chaque foi, qu'un nouveau rci-
pient de g /. Ime prenait feu et st
plnsiti',projet lit au oui une grands
re
CHOCOLAT
CACAO HOLLANDAIS
de Premire Qualit}

Danseuses russes
Jeudi, sont arrives, par le
Panama , deux danseuses
russes, Gloria et (initia Tar-
rassov qui font une tourne
dans les An tilles.
Klles dbuteront Jeudi Pa-
risiana o l'on pourra les ad-
mirer dans les gracieuses dan-
ses de leur Pavs. Klles excu-
teront aussi des danses mo-
dernes.
Lis 10
sis do l-ESSOR
Vendredi dernier. 9 Avril riotrj
Confrre l'Essor entrait dans sa
dixime aim .
Il n'est jamais trop ard pou.-
bien faire; aussi, nous croyons
qu'il est encore temps de renou-
veler notre conlrre nos sou-
haits el nos veux les plus sin-
cres de proipriM et Je lon^ae
vie.
lueur oui e clairant la vil't de la
plus i Itfjf clart.
Le tlau sepropagea[p'u'M>lans
la drection nord et il d^tni'i|
dans In (nnilicr de la roix dss-
llo-sales de nombreupes mainon,
C' ?! aprs bien desellortsqu'oa
put m Itriser ce terrible ine. adis
qui dura plus de trois heures.
Collision d'autos
Ce midi les automobiles sus
Nos IS4 *t 1102 entrrent en col-
lision i l'angle des rues d - Mua*
cle-> si du Magasin de l'Etat.
L'accident eut lieu la suite
d'un coup de volant gsu -ha dosj
n par le No loi et malgr las
avertiMementsritrs qui 6t lout pour viter li colldou.
Celte dernire sato eut sa dTenus
arrire briss.
EnJ sachets de 1 livre Gdes. 2
En sachets de 1/2 livre
Vente en gros et au'dtail
PHARMACIE CENTRALE
1)11 AITI
t. (M
Noua avons l'honneur d'an-
Aprs avoir pu applaudir n meer au public en gnral e
es chants el la musique slaves tiotrj clientle en particulie
n^T
I
avec le cliieur des Cosaques
du Kouban. nous aurons d.me
le plaisir de voir Mesdemoi-
selles Gloria el Gracia Tarras
sov dans les danses, combien
originales! de la vieille Russe.
qu pirtir (L
1er
de c* jour Mr
IL II ehn'jr c ; > de signer
coin m procurateur de notre
111 lis m de co.iimcree Utblk
sure Mi place.
IWISATCO
Avis Commercial
Nous avons l'honneur d'avi
ser le public et le commerce
en particulier que nous avons
ouvert Port-au-Prince une
branche de notre maison do
Santo-Domingo.
Mr Geb. JEANSblfE a la
direction de celle maison mu
'Occupera des affaires de toud
tes les antres villes de la Hej
publique d'Hati.
Port-au-Prince,ie2G.\larsl92
BHKAA O'N'I-M.L
A. M. BREA
General Hanaasjn
L*


jr- :.
LE M\TIX 5 Avril 1926
Colombien tahip Co h
Le s'.eamer Bridgetowo venant <1 recteraeot d^
Hew York est attendu poit-nPrince l 4
_JJ avril courant. Il repartira le mme jour pour
^K'Petil-C-oavt, iiia(joaue, Ca\ el Jacm*l pn
Iroute pour les poils de la Colombie, prenant
irt et passagers.
Port-au-Prince, le 5 avril K9M.
C.olombian St. amsliic i iorapany Inc.
Gebr&eAyenls
con're un pareil procd plu*
quirrgolieri le Capt. lli'l pour
parer eus Inconvnients qui rsul-
I ii>'!il de sa fat)!) c .\ i in le
cl les clotu: oua demm t
dmcs de lui e:.pediT noaeDargai
nnlt directement au Garage, ^-a
demanda f j t ag jours epii 9, Mr. llill, aa ravisa ci
mm paes i l'oidre fora de Ir i
ailler i us'heures qui loi plalsai',
au mpris des rgi menu de lu
Direction gnra a g la par vou'i
Mr l'Ingnieur en Chef, c'en et il
trop cl nouajugt ne* bon de pio
lealei aupra de notre ehefhirar
chique. Mr. le Con.m M der Vi
kary. Celui ci ay;- -il donn raiion
au V.ommn dir lliil, avons pii
d'accepter noire di'miss.sion qie
nous OUI confirmons ici.
En paaaanti oona vous Caieoi a
remarquer qu alora qi e Mr Babi /
dir gead le garage, il y avait beau-
coup moins d'accideota d arrn s
aux Camions de lu Jireclion lieue
raie ( sepi accidents en un moi*',
le camion es llj .plies refu i
par ce service) le tiav^il marchait
beaucoup plus vite, les camions
partaient huit heures bien en
forme et tout le monue tait con-
taot.
M lis il parait Mr il Ignieoi eu
Chef, que le deslin, un peu ta-
priri eux, ilcvuit daigo Monaienr
la Commander llill. qu a plus su
place comme directeur du pni
lancier N itional ou d'une coionie
da U'i - a-, qu'au gai i la nne
d'hsnuLej ouvriera, jour nous
punir d'avoir liup bien tiavtiii
a l'orgeniaatfon d'un Magasin im-
mense qui est un peu i'honneur
de la Direction Gnrale.
Iteceve/, Mmsieu: l'Ingnieur
en Chef, l'assurance de nos d-
vouement.
Jh. CARR,
Directeur du Magasin ' l'Elit.
Pressoir MtkTSLH S,
Magainier, Il die ,a Ciment, lors,
Cartelages, luvaux etc.
Praooia El 18,
Magasinier.
(ieor'es 810EN,
Emp'oy charg dci ei| ditions et
Oetave B18SIULNTS,
Magasinier.
Luc UUSSLCK
Employ ea I oune.
Kt/er .1A VI Kl
Employ t> mp< ralre
OonseildEtat
Le public est aviaa* qu'un rcgia<
1rs d'inscriptions ara ouvert, au
Cooai ild Elal, les lundi, mardi O
mercredj de cette i maint, de ;i
h. mes k .'i lu i.n- p m. u l'effet
de recevoir les demandaa de cui-
tes d'entre pour la Sance de
l'Assembl* N tionale, le 18 avii,
pi oc h in
Le Prdeidanl du Conseil d'Etal
Edmond monias
LijdinissioD dojpersonne! des
Magasins de la D. G. T. P.
Nous publions aujourd'hui,
comme nous Vouions promise
nos lecteur, lu lettre collective
de 'h-mission il u personnel des
Magasina et Ateliers de la ), G.
T. I'. u l'Ingnieur en Chefx
r Port au -Prince, Hati,
Le 16 Murs 19X6
\ Monsieur l'Ingnieur en Chef
de la Direction Cnrale
des Travaux Publics
Kn son Bureau.
Monsieur 1 Ingnieur en Cli f,
Ne voulant pas laitei r l'impas
si'in n la Direction Gnrale daa
Travaux Publics <]iiu nous avons
refus d'obir i rm: dcision de
noire Chef; nous jugeons utile de
vous expliquer plu amplement 1 s
raisons qui nous obligent a alun -
donner le travail que vous avei
bien voulu nous conlier avec l'as-
sentiment du Ministre des Tra-
vaux Publics.
Les rglementa gnraux d>. la
D. G. T. P. prvoient et tendent
i toutes les branches de son acti-
vit des heures de bureau identi-
ques : de H heures nv.di et 1 h.
et demie quatre. Cependant, pour
faciliter la i.ichej'dcs Magaaina, le
Commander Eniigbtjalors Dire
leur des Ateliers et lugaaias, avait
sur noire demande modifi nos
heures comme suit : 7 h. 1/2
midi et de 1 h. ;' quatre. Cette
modilication nous lut transmise
pur une lettre signe de Monsieur
Alp. Denis, aatt. du Directeur des
Magasins.
Quatre annes d'activit prou-
vrent de la.,on non douteuse que
ces heures sulusaient largement
pour la bonne marche du service
qui nous tait confi. Du reste, en
cas d'un travail urgent, pas l'un
de noua n'hsilait descendre
6, 5 et mme 4 heures du matin
pour continuer mriter la cou
lianee. qui, di-onle SSOI fillllil,
nous lui toujours accorde par la
direction Gnrale, appeit la belle
lettre du Commander PettCgreu
& notre Bieur Chef, Mr Joseph Carr.
Mais, depuis, le Comman 1er
llill fut nomm Directeur du Go
rage des travaux Publie et.toot
allait charger. Dvou et un lout
petit peu tyran, arm de son Foui t
de commandeur cl de pouvoirs
que nous jugeons sans bornes, il
n'allait rien taire eu voulaut tout
faire. C'est amsi (un petll exeni'
pie ) qu'un pauvic chauffeui ic
venant. deux hmies de l'apri
midi de llinche dut lepaitir trois
heures pour... Jacrmi, la pauvre
esclave du Capt. llill. loin bu
moiti mort de fatigue dut dmis-
sionner et est maintenant couch
malade.
N'ayant peut-tre pa* asasi d'ac-
tivit, M. llill s en prit au Mage
siu et, un lundi nous trouvions la
porte d'une halle, la halle a ciment,
dfonce el le Magasin escalade;
nous allions laire uotre rappoi. a
la police, lorsque le gardien noua
dit que c'tait le capt. llill qui 1
l'enconlre des lglemci ts. avait
pris ce qui lui fallait pour partir.
Nous jugemes bon de protester
Coiuirs d*s laiinieurs
Le matin a'eet ouvert dans tes
vastes sa'lcsdii Palai:; National lo
Congrs annuel des Ingnieurs.
Comme les annes prcdentes,
d'intressantes qui lion., seront dis
cules au COUII de 1 ulte cession
qui s'achvera par un grand Ifan-
quet ; Sea Side lun.
La situation financire
franaise
Par cahlc
PiUlS, I Avril La chambre
des dputs a adopt, par 321
voix contre M, le projet majorant
de ' ojo les droits de douane, sur
I importation sauf sur les tabacs,
b s papiers peur joernaux, les bls,
les sucres, le^ eifs, les cacaos et
les pices de machines agricoles.
P. BIS La m mi -i >n soato
riale des finauces, aprs avoir af-
tentivtmeiil examin la loi des li-
nancee, vote par ac ambre hier,
a dcii d'accepter les nouvelles ,
taxes tout en recommtndant de
gre- molltleationi dus qjel-
q |i s articles. Elle ne voit pas avec
bienveillance les clauses se rappoi -
tint un monepo>e sur ,'.mporta
lion des ptroles et du sucre. Les
membres du *na*. pensent que la
dcision le la chambre sur ces
projets n'est qu'une simple expr.' -
sion o | .1. .,;, cl ,'"' les lois telles
qu'elles ont t votes n sauraient
eure inlerprtes comme consti-
tuaut un moiopole soil aui les pe
Irnles Loil sur le sucre. C'eet p ni -
quoi ils se refusent bs prendre
au sririix. La mjori' do la com
mission ea Qoaoaea est oppoen
tous bs moaopoleade ce genre
et rinsra d'approuver bs loi* de
lcha nbre. La discussion du pro-
jet d-; loi des finances commence-
ra au bnat l'einain el Pou pense
qu'il ter. v. l avm l demain soir.
l'A IUS, Il A vi il L'quilibre
du budget de IdiBvleol d'tre tina
lemefltralis. Apris u e sance
qui a dur loute la nuit, la eharr.-
biv a vot ! heures du matin par
2:10 voix contre lof al 190 absten
lions es mesures ncessaires aa-
surcr un surplus de 30 60 mi!
lions de francs Ce laccs va, de
l'avla gnral, consolider la p s'.-
tion du m nistre liriand car l'on
a'altend ce que le saat ratifie le
vole la rentre d 1 apr-s les vacances de Pques. Mr
Icoul Prit prsentera son projet
relatif ; la cration de la caisse
d amortissement destine ' payer
les dettes intrieures et interallies
La chambre a dj vo'. les m su-
r s ncessaires pour 1 institution
d'une loteiie nationale laquel e
seront al ectea les contnbu.ions
volontaires mais Mr l'eret consid
re que les mesures vot :s sont in
sul'lisants et il prsentera proba-
blement un projet prvoyant des
contributions obligatoires et qui sa
tisferait aux exigences de la gau-
che. Ce n'est que lorsque M. Piiret
posa la question de confiance sur
la clause louchant la taxe sur le
cbilfre d'alhi. js que la clumbre
ae pronona nettement eu faveur
dis projets gouverne Dentaux. I.iu:
vola 11 question de conlianco par
227 voix contre 10;t
CARIS Parmi les mesures v*0<
les par la chambre figurent avec
leur reniement lespectif la taxe
sur les transferts de proprits
foncires t millions de francs, U
(axe sur la vente des tonds de
c o rr m e r c e lO.i millions,
la laxc de timbres sur les trans-
ferts de valsura 50 millions, la le-
gs additionnelle sur les lettres de
vji'.ures 50 millions et demi, la U
xed'eare^istrementapplicable aux
banques prives 18 mlllione, la
11 te sur h m i sons de com nerca
a\ ii,t (i u-.i ii!> succursales 75 mil
lions Quant au monopole des su
cris vole ci prinoipe, il ne levieo
dra devant la ih.mbre que lins
un nn. Il es! possible que le si Uht
disjoigoi ce projet ainsi que la 1110
nopole dis ptroles, mais il ne
saurait faite (1(8 amicdemenls im
potta^ts qui produisent .'es uve-
nn immdiats
L afl'aire des faux
billets de ban'itie
Por cable
PARIS, 3 Avril- lue dpche
de Budapest annonce que les au-
torit! qui poursuivent l'enqute
de l'affaire des taux Ulleh frar-
iis viennent d adresser au procu-
reur hongrois une requte lui de-
mandant d activer les reherchoi"
pour retrouver le matriel dont
se sont servi les contrefacteurs
et de pousser aillant que po^ ni, e
la marche de l'enqute.
Les Etats-Unis et la
CourSnterDationale
de Justice
Pnr cable
WASHINGTON, 3 Aviil Le
prsid nt ,Cooli .ge est oppos
toute pailicipation des Ktats l ni
i la p.. < naine c ntrence de Ge-
nve qui su propose d tudier les
rseives du snat sur la Cour In-
ternationale de Justice. D'spna
l'expos du point de vue prsidin
tiel qui a t fait aujjurd'bui la
Maison B.anche, l'Ame, ique dcli-
nera l'invi'ation del S.D.N. la
c nfrence.Mr Coolidge serait, pa-
rait il comme le sna(eur Kellog,
en faveur de ngociations dindes
p.ir correspondance avec le* 48
membres de la Cour Internationa-
le de Ju.-tiee alin de dtunvner
si les reiv!S du smd sont ac
cep ubles p u'ol que de discuter la
q estion autour du tapis vert.
Une wqiiUSr la si-
tuation des PnilPiMDes
, l'a-' c ib'e
Washington, 3 .wril Le
praldeni Coolidge a nomm Mr
Cari i^ 1 ho r pson, de l'Ohio, com
missairo spcial pour laire une en
qute sur la situation us lies Phi
lippines.
Les cours
Il Avril
HEW YORK Francs 8.91
Sterling ^.86*5
^ Home In u ancs Gimpany J
2> Ira kiin B.e ln$u a ce Q,'
S Nous avons le plaisir d informer .nos clients
te irlir lu 1er avril ils ont le choix entre les |^
* a'ussuruiico contre 1 incendie teh -c
?:4 Home Infirme Cn.pauy et FrankJ
: Kiro nsurani Company.
9U Eug: LE BOSS A Ci
&
#4 Compagnie des Chemin* de
S lie la Plaine d,u Gui de S<|j
& MM K s ArlioniKiires de la Compagnie sont <
Squa en Assemble gnrale ordinaire au bureau
S(;oni|Kigiiie, Porl-au-Prince (Hati), le samedi
*l: l'.l'Jd. a il h. lu malin.
4.
Avii au puhLfi
Le liurvau du Pari Mutu l
informe le Publia quu contrai-
ivmsnt U noie contenue dans
in journ il d- la Capitale, le a
gnint du Pari Mutuel n'est pas
le candi lit dont la* bilbui
auraient t ven ni |^.n plus
gran I niiir.m s le candidat
qu Mfi proclam Prsident de
la Rpul)lic|oe aux prochaine!
lection* par le Cooa il d'Ktat.
Eq| Iconsqaencei aucune su-
parcluri ne sera ciinnise, le
uagnant du pari mutuel tant
l'lu du Go ail u'Ul.
Billets vendu an l' lorno Gc*
Thezia 58
Sanuoo 5 >
Mi yard ej
Pressoir I.J
C. Benoit Il
ImpTsva 7
bl. BEHTOLINI
Henry Durand
bless
Mercredi dans lu nuit, noire
ami cl collaborateur Henry Du-
rand, le pote dlicieux que l'on
coniKiit cl dont nous publiions
dans notre dition ilu mme
jour un sonnet ddi au Matin,
a etc. l;i suite d'une alterca-
tion, bless par M. Benoll Fr-
ric, l'un coup de poignard la
poitrine.
Transport imrmVliaternenl
l'Ilopihil Gnral le bleaa y re-
cul les soins du Dr l'enier. Le
cas n'inspire heureusement plus
d'inquitude.
f i mi m*r . m ,
Piccalculalion du temps
pa? I. G. fini ntiaiier
ai.i.iifd'hiii e. dm lia
I^e . Preasion atmosphri-
que .6'au*dessus. Temprature
0:8 au-dessus. Index 'I i temps
1.1 positif. Prohahilifs pluie 0.8
positif.
I.e c. Pression ;ii iio.tplari-
que 1.2 nii-dcs.iiN. Teuiperature
o.S au-dessus. Index du temps
2.9 positif. Probabilits pluie 0.2
positif.
Ordre du jour:
l.Lrrturc ^ proes-verbal de l'Assemblepreoti
2. Ranpcrl du Conseil d'Administration et pr
lion des compte*.
.",. lilcclion du Conseil d Administration.
I. Affaires courantes.
Port-au-Prince, le 1er avril 1926.
Le Conseil d'Adminmtratmi
S-----------
^Compaimlc d E.Uipaoe Electrique des il
U de Port-au-Prince et du CapHatiw
t*i MM. les Actionnaires de la compagnie sont rond
$i en Assemble gnrale ordinaire au bureau de la -
|> uagnie, wirt aui'iiiue (Hati), le samedi S Mai 1!
.,% lOneuresdu malin.
3 Ordre i\u jour :
TSt l Lecture du prots-verbal de I' .ssi mble pr^d
"fii '1. Rapport ih\ conseil d'.\dministrutioii et prsent
$& des comptes.
j& :\. Election du c mseil d'.vdinimslralion.
h.:4 I. ; lia ires courantes.
*1)
Porl-au-i'iince, le 1er avril 1926.
la. conseil i/.MiMiNHTiuvnn '
Parisiapa
M ;n-.li 6 avril
Grande matine pour enfants
avec le film tanl redemand :
lia bon utrt dldble
d^iprsle roman de Mme Sgur
iiutie 1 tK.
DM
--
A Demu^seaux
Le Dimanche 25 avril pro-
chain sera coinineinore.
Dcmusseaux,la l'le de Saint
Joseph qui esl le Patron de la
Chapelle de l'endroit.
Il y aura plusieurs messes
en la chapelle et, comme cha-
que anue. I clbration le
eel anniversaire revtira le
pi us grand clat.
Par le "Ca av.II.."
Pur le paquebot Caravelle ,
de la C. (i. T. sont arrives hier
venant le :
linnlcmir. Horonsic Ampu-
dia, Mr el Mme Justin Barau,
Dominique L>on, kmac Boa-
faille, Mi et M ne l'.nule liouzier,
MM. Pierre, l'.tliiioiul el Andr
Rouzier, AlixMathon, Pv. Pre
Poineard.
Ijip-lluilcn. l'idiie Ik-r-
nardm.
Pueilo-Plat;!. Louis Terrier,
Ailluir (iav.
Nous avons iippril
l;i mort le LueienneJ
fille de Monsicuretfl
iiiontl .leansim'.sunt
leinier Ici Avril 31
l'nprs-niiili.
Les funrailles ont i
dredi aprs midi en
Sacr-Cirur dcTurj
Nous prsentera a
nos plus vives coudoie
Kst moit aussi.jW
Mademoiselle lanav-j
sieur de notre ami
Robert.
Les funrailles oaW
l'Eglise du Sacre Ga-
geait
Il nous a t fait
mort de laiguie l)uf<
jeudi dernier. MJ
ont eu lieu il la CatlK
Aux feuilles jrou
iiscnli.iis nos sim'**!
ancee.
Ivsl dcda le
avril 11 heures du
Vve Mesmiii loivaild,
Lulcau.--Si'* ruiiral
lieu le lendemain 4
malin en l'Kglise St|
NVSJANCS
Fianailles
Nous avons appris avec plaisir
les Ranaillcs de Melle Kmma
Georges avec Mr Damoels Jour
dam.
Nos complimenta au eharr-
niant couple.
Monsieur et Ma*
Lespinasse sont hfl*
noncer leurs ai"1
ce de leur lils Orarev
Tous nos vux s!
A> * <. t i 4*
Irai mOt..fcW*""' *""
f* Globule*
1*.5arsais.s,*

14
.
Le I ail ni Poudre le plus en vogue aux Ktals-l'nis.
Pour l'alimentollon des Bbs et des Convalescents,
Le seul lait en poudre qui contient les trois vitamine
Lee Irois indispensables lments la nutrition.
Desaech el strilis d'aprs le procd Kjust-Hatma'tffi
MOMILK esl le seul Lui -le vache en) poudre. Se rapprocliaiil le plusdu lait maleriul. De digestion facile, c'est l'aliiiic-nt idal pour les bbs.
En vente chez : Simon Vieirx, Alfred Vieux. A. Boit, Raphal Brouard, Mme L. II. Dont, Savinien Marti n.Petit-Oove.
Rrewer ^ Ccmpauy lac. Gc>. Jeanscmc Se Co
WOjCESTEa.M I ,


LE MATIN .') Avril i IW
__ S^*^"^ >*-V /--Y ^"~* ^v. v^i-' -^ C .- * *s5^5^Va<.-"w.t*p*b /\rv
Alnminuui Liae
Niw-Qrlans South American
Steamship Co foc
Illi'Ht llork
Leliain dpart direct ponri
port-a\A Prince "Haiti Steamer "Laila" laissera lew-O'e'ans le %
directement pour Porlau Prince.
steamer laissera H. Orlans le 6 avril ^
tous les ports d'Haiti.
Ce 30 mars 1926
A. de lTTE'S k Co
liwli
&&&&
jLE GRAND MA'ASIN nefut aussi bo.nl de mar jW,
esaussi lionnes, aussi assorties et surtout aussi E
star rien de ses articles ne date d'un an.ct Ce.il la ES"
iiii'prouve :'i montrer aux quelques boutiquiers ff
L lanc U'nu>t Trop cher sur le Grand Magasin <
.voir couler leurs camelotes ordinaires. ' Imine un record pour un magasin qui a des annes ^ .
V'inv ilo ne possder (pie de nouveaux articles. El
Kwgaleinenl que le (rand Magasin malgr la
2|ilde ses articles vend meilleur march. \*
jjfi Magasin poursuit dans sa marche le got fM'
irise raffermit et avec raison de plus en plus sur &

nncs choses.
(LE GRAND MAGASIN
[MAISON DACGAMETT
206/208 Rue Traversirc
f Terminus
Propritaire:
KqV
Widmasr y
I La maison

I


Fi. SiVEH\|
ttau Minrale
Suprieure
EN VENTE DANS
TOUS LES BONS
Club*
Caf*
Restaurante
ET
Hotels
LL et KD9B
AGENTS E\C.l Si!'s
98)19 j'^^i^iiC^
NS *"* qui n'ont pasemore vu les j lie* srtlclei Je I du <.ie .
f8j itnij. ...-. x.iir.t.., ni'Ni Sli.V.^.tA iloiv.n', it.im leur ... * (;J
t fi'i. i. .1 J.- [iits-er 4 celle mii*"!). <*' nui pirl iit no ( s -\ m -
:>$ trouver d'aussi lieux ;r iolea , >j i ii blM c ieots,vous qui votilfl porter, ft piu de Ira >. ' j
lu.-* l.r..i,\ (isios q i il (oit po s.bl de tr uvr sur coir- c
J" ne ui que/ i-, v;,til d'Hier ai !eu:, de |a s.:r .1,/ ni jpJ
ii i. ii. l'eu, j n- eil tous>t i"aet*. Ajj
iN\s m. cl t-on relout dt U0 ib.auU al de ' l'-i r r. \jj*
j i nos pi v u nie nt oue ciHurrenit
s Y .lies ro.i!; ur bunes
Jjr i;s dentelles
!i;;> soie brodoe
($ il'* fil brod
. tulle pour premire Communion
(l_) Ouvertures blanche et couleur sup
fb.mrtes brode es Maclera pour
eiioujlseb et |upe*
VMibm;i bnrros
^^ Unt tu b'.-iix he
*>\ ('.ahardine b!anchf>
SJ < rpou bljitic et couloir jour
(e?) Voile et. ccuieut uni
A>\ .htinisi'ites allemandes SU p.
Ilrabatlt noir anglais
<;'.'> htiilation tji!e orue
/ a Servialtea de toilette blaivli -> .\ cvi'CM.r
\ii/ NHp|irB COU:Urs
^ Tapis cii Liane sup pour tah'rs
MulUtnn, b anc ot cuutmr sup
N Peignes tranoale & rorloalua
{ ) U.-iiuadi banc & couleur
Lainage couleur anglais &ap p-ur \\ p-s
Kadrsa ;i baiv os d soie pour ohomUeN
hontoomi
Fa'Jntt foulard pour ro;cs. nouveaux
deafins
l ous ceux qui
V >s:u,s!..its.
i n ciiez SILVERA soi .m: louiourt
mm^: -. k ; ^w^^^^&
V/yfcjr.A A*jApApfe Af <6 i' r< < ? :/ 6 ^? *i<& ><'
3 &'y/8 |US LUS JOl IIS, on se trouve en praence
lliorations de plus en plus heureuses qui
Ide cet tablis* ment de Premier ordre le
IIVOUS des gens chics.
(.SOMMATION DE PREMIER CHOIX.SERVICE
pWtOCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE
^P^Kg^^ji^(^(^^i^(^jJ^gl
KHSTfjH

^i*4 J'ai le plaisir d'avis: r do arv- s e semaine des p'e ."13.
j^ li 1rs asortimo.its des iti ! I';iq -i- s U- la maison N si- ''.^
^3& Anglc-SwissCoorfensei Mill Co pour I s maisan sin ,tl
?$ vaDt s: S- Vimix. % B US A I. Vi iux, Lop,- lt,Vora, B A- &
J N. S lia & Co. Bi-zir Ml o.olit in Mr. f^
?1*4 Les assortiments arnv.'s pour les fte* de celle anne 2S.
,^ sont de la dernire nouveaut 2t t es varis L chocolat a l*
"*; un got exquis tt l'emball ge est corail^' tlh.liiude d> *;j*
fiS toute beaut. PC
5iV En gros rli.z |^h
L PREE1ZM AMN.. A G GE R[|0L'
CAt NllHliKALC MATURCLLI DE
Exigez
cett*
Marqua
COUnE GRAVELLE DIABTE ARTHRITISME
RHUMATISME GOUTTEUX
Eau do R&ilme pour le Arduliique
Eh Vn ./.m. I prtnapmUl l'h.irmarirt, Dmitiirrirm, Muiiom m"AlinuMatlmm
m
m
p
AUX CAYES, HATI.
. liaison fonde en /.S'.%'.
pourritures et chambres prix lis modrs
Chambres ares Cuisine franaise.
Installation conl'orlal le
n parle anglais, franais, espngnol| et italien,
talilissement se recommande par sa grande pro-
sa iKiime cuisine et sa position exceptionnelle :
Pdes affaires.
Propritaire,
U PLUS Ai;e!E:.... ET U PLUS ETnCACI
INJECTION PEYRARO
D'ALGER
canlra la BLENNORRHAGIE
al tout 1 i.'ulrnirnlt tncicni
OU rcrit.
231 Arabes guris
sur
U'..,... in liMafea d'AWn)
La tt.iilcmrnl ct OOMplW
par Iff
ORGEES PRARDN1 r. KITINE
qui calment la d. u'rur, clarifient Ici urine*,
puiifient le tanR et gui'ritient la cyttite.
TOI TES BONNES PHARMACIES
srfenurto PEYRARO. 4. m i, Cm\U, PARIS
utj. LeBoss jfCo
Agences Reprsoutali jus
PORT- UiPRINZE
* fi CV'f fWefV ruts t*
toul .! ut immatiatai gu^riion mi
Globules Rbaud
1 ': I llltrv* .UI,|i'rprnllll mtti .
i te -l l'lurMd. m. i i a* un il i Q*m*J$r toticf I
" B. D1L-OHOUS. 27, Rof V...; Hagu
l mi, u.um.n |Scib4 '
% A Pe. .. Hr.~. r .,..,.,.. 1UCM
(^ ^ i.es .''!,?|i;!is V/.i..... s t I rj vet.ln
y. lliarrawrip Cnlnla J'II li I !, : : rr. < I) 11 ralbi P ai
ti/ l'hHrii.H'.ie Hniiii-. ]r n II, ". o I ..,.,.,,- i iirm i-
V& LA MAISON
Agents gnraux de
1ER JONES JOVVEL MIEIVG & Co.
Nbw-Yori
" nungarian 0 0Houle Rouge eh:
MANlT|'A(Tm:S LIFE INSCK CY
Assurance sur lu oie
WKLIN FIRE INSURANCE Co|
Nkw-Yoiuk
Assurunee contre l'incendie
DIAMOND MATCH Co.
Allumettes,, Safcty Home
cjJAS. F. MATTLAGE&SON
''"'sso/i.s $al en tous gettret
s- RUBBER EXPORT COMPyNY
Souliers liais
GUrfaHOU FRRES AN
Vins et Champagne Bardeaux
PH. HEYMAN
Coi'l XMAC.LK
Beurre Danv*. Fromage et Conserves
alimentaires
wXmathe^'s&son
Tal'ucs jaunes et noirs.
La Nationale Sans rival
Cigratt* s Chanteclerc
ENVOIS de DI'.NHl'.i:
A louer
tltf z Ime Tve W. Pressoir
1H4 Avenue John
Browli, 1114
Ch*iR s rosrsiVerres boiri
(t i Intnp ,^iif. Cuillt rs, Coil
traux, Fourchettes, Assiettes,
N i ppes et sr rviettes damasse s,
Cab rets, Tasses, Pots glace,
Tuebou lions Plats, Raviers,
Sp'adiers, linili* r--. Moutadiers,
Sic '6 s, et m gnral lois
I s "ijc'esprur Iet<8,mariagi s,
b. p HMti n.terrrmeuts, servi
Ci s lui br s i >c.
C"S sitic'es soiit des mul
du es I b iques d'Europe, et
m nt j urnesu ment l'objet d'un
soit, ion! iiarliculitr.
clrit Promptitude-
e
lia. Hue Traversire
( halle anciennement occupe / Offre aux familles un petit nsso/limcnl de provisions
el licpjeurs nouvellemenl arrives :
Kromaoe, Jambon, Saucisson, Pommes de terre, Oignons),
Sardines FrancaiscH Vermicelle, Macaronl3sumon en licite,
tiy) Huile d'Olive. \'i i. i i - i franaise, Mauljue Pure l.ard
la Heurir di-1 uisiiic el de table, Bonbon* et biscuits assortis,
JK Liqueurs Marie Hrizard & Roger* Vins fins pour table,
ggf Vin par <;a!!iiii. l'.i te ci Porter, Champagne.
Nous a\ us aussi un rayon d'accessoires d'auto :
I' Patches et outils divers.
BH Lamaisonatti eame anainaattendu le 86
NaQ eouranl un :,i un! assortiment de cou iei ves et .mires qu'elle
fc-) espeie dcliitei au piihiic au eouranl de la semaine sainte
HONOREZ SOI S DE VOTRE CONFIANCI-
VOI S SEREZ BIEN SERVI.
m
at!-:'i IIHV
le 26 Mars 10.
j


, pjgl'R PR0PRI1 AIRE
IMPRIMKI'R
ij^at UAQLOiJU
|}(Hs-Vi:n\.\
Rue Amricaine, 1358
LjMRO 20 CENTIMES
UIOT1D1EN
TLPHONE N" 242
l'navantagedi -, luvn .e'csl qu'il**'
i.W-nt lu s > in 1 n \ s:.n qu cel ll '
I ote rien.lls rveiil qu'ils pivti ni II ni, qu'ils l'ont des culeaus; ils N"t
blouit eux-mmes de leurs lartf .es; n*
ne dboursent jamais rien, mua ium
\ oient loup nrsta maii.la pi* ht. iUn -
sentent toua les plaisinulv .une.. l'osiUn-t
U eu uruUVCUl ssu lUldca .....lUCUUW
ANNE N-5766
POUT-AUWUNCE ( HATI)
1.1X1)1 .". AU'.IL 1920
les uses fini Triomphe
otille des lections prJ-
ila, nous reproduisons
clt, cUiui de virUc,
'n'conjri'e L'Artibonilc
diiMt11 dition du ?i)
limier;
inie que l'infime ini-
opposanlc veut empe-
reprendre le non voir
Eues jours, Mr Louis
triomphera des jaco-
pousappelons les ja-
paire qu'il emploie
unes que ddaignent
ition : la foi, le courage
r ni.
Iris le s adversaires
bien maineuvrer en
nt l'injure, la calom-
ruse. Ils se trompent.
l sont vieilles et ne
ment plus aux jours
us vivons. Bomo a la
avenir meilleur pour
rie, malgr les bruines
rizon accidentel.il croit
Ifiqucineiit .1 ce qu'il dit.
nu il proclame esl simple
enl. Il ne prconise pas
famine chimrique et
leux, mais un systme de
les judicieusement pen-
s, immdiatement ralisable,
|M)iir la satisfaction du bien
public. Tous les cabotins, les.
giands marchand*de phrase*
fuir 1 I b.-au s'agit r et se d-
mener pour ruiner l'action na-
tionale qu'il symbolise, ils se-
ront confondu*. Avec des ra-
lits il rpond aux priodes
oratoires. Aux mots qu'on lai
oppose il fait sonner les faits.
Bomo a du courage. Il sait
qu'on ne sauve pas un pays en
lui cachant la vrit, en le flat-
tant bassement. Il a donc d t
les parole* ncessaires, il a n.i ;
le doigt sur notre plaie, la
grande clameur des syeopluin-
tes. Il a heurt les erreurs du
front et des paules. Il a parl
clair, il a pens juste, il a frap-
p Fort.
Roi no a la lovante, il aurait
pu par une politique tortueu-
se mnager le chou et la ch-
vre. Non! il ne s'accoinode pas
des nues, il ne trompe pas.
Une attitude nette et claire de-
vant l'amricain avec lequel il
coopre dans la dignit, en
considration des vrais int-
rts nationaux. II n'endort pas
lu nation avec des phrases et
[0QU1S
DE PARIS
IPARI'N HATIEN
de Reines
des promesses menteuses. Il
demande tous de regarder
les faits avec des yeux Iroids
et d'en tire:- une politique qui
ne se soucie que de) rsultats.
Car depuis que le inonde est
inonde la politique esl l'art de
saisir les opportunits en vue
des solutions heureuses. Le
parti qu'il a cr: c'est celui de
la Pairie, ('.'lui des dupes c m-
tre les coquins, celui des fai-
bles, des opprims, contre les
profiteurs. A cet acte il a perdu
quelques suffrages, mais il a
gagna des [dvouements, des
synip ililies.cMIX des victimes,
qui s Hit la nation toute en-
tire.
Voici quelles son! les cau-
ses de son triomphe qui cla-
tera au soleil du ta Avril.
C.oniincnl voulez-vous qu'il ne
soit victorieux contre la poli-
tique amphibie, tortueuse et
vague des jacoquins.
L'heure des mensonges est
passe. Le pays ne veut plus
des Cai.iundi.hs. Il veut une
politique de clart et de sin-
crit.
DISCRETO.
00 cher Directeur,
a encore une vingtaine
Won ne connaissait, m a-
Mil. Paris qu'une seule
Jet sa rovaul ne durait
[jur: celait la reine de la
"Niie. Kn cet aprs-midi
'Populaire, ou vovail pai-
[lw rues et les boulevards
1 nie* ~ ()" Ulu' m',llu' ~
M, assise dans un lun-
J le quatre chevaux, et
F*r sa tte un diadme
IJ" diamanls, gnereuse-
IPMe pour la eireonstance,
FWlre de la porte Saint-
L" gentille souveraine
nil quelque lavoir ou
rof blanchisserie de la ca-
- wr, on m- sait au juste
MJl lle de la M.-Ca-
L*,a'l surtout la fle des
Pfcuaes. chaque lavoir
. reine et ces reines rcu-
Ie"-saieii| Ullt. ,.ejnc dM
celait la jeune fille blon-
i*nne. nais gnralement
iTii 1e""1 llv:iil t,n)il au '*n-
gffl '" Dauuiout, aux
Plions ,|e |a ,oulc \\ au
Prsident de la R-
Jjquun allait, eu ce jour
Kr; ju,S(,lu'' pt
in lendemain, les
t*nk4 ,ro(,uis4l'i''dlestraits
' SrKirr Pri'u-esse. Puis.
.h,,!1'' l',l'1''Hn sen-
F*U travail
ficela sVst-il rai, ? On
PJ-WHire. mon cher I)i-
r.W"" fcu Peu, {cette
Cri 11 ,mil,1J'li^ l'infini.
11., 1?,1('' l'',iHlli(' 'rpora-
t^ndu avoir sTsonVi!
Cls S 7 aPl;flra,.tr*
Cil? s'la mne desmo-
I J ''"'' de la coiffure.
L, "'ln1'1',u',;| rovaul
En! S ..HBortiitKHygea
BiVuVi "V!,MiM^. la reine
,Uu-/ la reine de Mont-
rouge, la reine de Grenelle. Puis,
In province s'en est mle, et on
a eu la reine de Bretagne, la reine
d'Anjou, la reine de Provence,
la reine du Barn. Chaque ar-
rondissement, chaque chef-lieu
de canton, l'occasion d'une tte
rgionale, ou mme sans occa-
sion du tout, s'est mis a avoir
sa reine. Celle-ci avait so dames
d'honneur. Kt tout le cortge ne
se contentait de parader dans
la localit: il venait faire un tour
de promenade Paris. C'tait
encore un prtexte photogra-
phies, cinma, visites, l'as de
jour aujourd'hui o les grands
journaux ne reoivent une demi-
douzaine de clichs, venus de
tous les points de France et re-
produisant la figure de quelque
nouvelle et charmante princesse
de village, de ville ou de dpar-
tement !...
l'.st-ce manquer de galanterie,
mon cher Directeur, que de dire
que c'est devenu un peu t Bjcessif?
Surtout pour un bon rpublicain
comme moi qui n'aime pas trop
Ift reines. J'entends d'ailleurs,
depuis pas mal de jours, des
gens qui se plaignent de plus m
plus haut de celte profusion de
royauts. Ils disent qu'on exa-
gre. Ils disent aussi qu'au point
de vue de la inorale, laquelle
ne perd jamais ses droits,. ce
n'est pas une chose fameuse que
de donner des ides de vanit,
de rclame, de luxe, de plaisir
des enfants de dix huit ans.donl la
cervelle rsiste mal parfois tout
|e bruit (pion fait autour de leur
nom. Ils disent enfin que tout
cela finit par occasionner des
dpenses et que, ni on chiffrait
fout l'argent qui fut dpens de-
puis sept ou huit ans eu ftus et
voyages res, on aurait pu subventionner
yvec cet argent quelque gran-
de couvre philanthropique ou
sociale, dont la l'rance et. peut-
tre, le inonde entier eussent
bnficis.
Peut-tre, m >n cher Direc-
teur, les gens qui disent cela.
Maion fonde en 1836.
REIMS

Champagae Pa-xar-y A Grau |t

Ce Champagne
le GRANDS VINS DK %
Mt class parmi le ubamus mtous aj,
- 5 FRANCE. Ses immenses caves comportent IS Uilomlre de gj
M galeries souterraines abritant un stock permanent de tmilfio.i '3*
^l*4 deboulHles de grands Tins rcolts esc'uaiv^ment ats les ^rj.
' v tout premiers as aa la Cti&m sjoa vinicolc.* r^.
La rgion des \ ignobles qui est autorise, par la Lr.i frao- |V*
asasa donner son vin le nom glorieux de "Champngne'est fcl*
relativement peu tendue, en .omparuison * |la plupart des
rgions vaico'es.C'est dans cette rgion r. nomme que se trou
ve le ce este.
NE
POMMERY & GRENO
^A Connu 4aoi le monde entier, 'n "liur d'or "t le sciotil r.j-
r,5 lement de sa mousse constituent le plus brillant dcor d'une ^5.
Z$ table lgante. En tenta chez Simon Vieux, Lope thvora.
59 Baztr Mtropolltaio, Bl. BatfaA Co, An. It.li, Charles V*
$& Plcoulal. iflr
A Pour avoir une ide des 'taldisse.-neots Pomnvry A breno. ^.
^f Alle/ Parisianavoirlesti msinerviilleuxqui f roui pas-er xous
f vos yeux la beaut et l'importune des dits tablissements. '
i \lfred Vieux, ^aeol
reines de Paris ou de l'rance ne
sont point.erovez-nioi. mon cher
Directeur, celles qui se font
mettre leurs photos dans les
journaux : ce sont plutt celhs
qui tsuvailk-iA sUcnc^eusemcnt,
la v ri H-'au aUx' <"jiju;nps, ettes
qui font siitipleineiit et modes-
tement leur devoir. Leur rovaul,
celles-l, est sans doute moins
sonore, mais elle esl aussi moins
fragile. La rovaul qui appelle
le respect est toujours suprieure
la royaut "qui appelle le sou-
rire...
Mais de tout cela que pensent
nos reines port-au-princieiines?
Votre.
Louis D'OR
Cielllltit'-'
Ce matin une foule consid-
rable s'tait runie au Palais
de la Hue de la Rvolution
pour assister j'ouverturedu
Conseil d'Etat en session ordi-
naire prvue par la Constitu-
tion.
S.'pi Conseillera d'Etal seu-
lement ayant rpondu l'ap-
pel, un" procs-wrb il a t
dress. On se runira mercre-
di aux mmes fins.
RroTcleraents
Madame Clment Magloire
et Monsieur Clmeril Magloire
dans l'impossibilit de rpon-
dre aux nombreuses marques
(le sympathie reues l'occa-
sion du dcs de
Monsieur Ji:.v\ llnuxr.i.
prient leurs anus de trouver
ici l'expression de leurs re-
mprcicnjenls mus.
CHOCOLAT
CACAO HOLLANDAIS
de Premire QualttA
font-ils figure de grincheux. Mais
les grincheux n'ont pas toujours
tort. Il est bon purfoiu de les en-
tendre grincher,, Si Paris dimi-
nuait ses reines, je m'y plairaia
davantage. Ou mme s'il dimi-
nuait seulement le bruit l'ait au-
l ..n de ses reine*. Le* plus jolies
En! sachets de 1 livre (ides. 2
Kn sachets de 1/2 livre 1
Venle en yros et au dtail
PHARMACIE CENTRALE
D'HATI
Pour demain BiURICE ETIENNE fils
Lire dans notre numro de
demain: Mr Louis Porno, pr-
sident de la HpuhliqiM ;
la premire partie (unc svrie
d articles intitule: Les Porno
dans l'Histoire d'Hati ; une
lettre adresse au Malin par
an ancien Abonn, propos
de noire 20e anniversaire et
les dernires nouvelles du
joui* et le compte rendu (Je \}\,
grande manifest ition religfcur-'
se d'hier.
Ifsbeam sonnKs
Rponse au
Soratt d'Iran
E -lu iltiur biu >ir ji f'.'.t l'a I p>i I rii'.-n Irr,
fa m.iniriv il -iiuoitr i''t sur M |s I
Lie MSUM \i>-1 NUI luii|mirs If roiii|i'iiiIre,
tf Wqwf iiiiirl i|ui sf jwrlr tout bas.
Si i.i'ii I mil criai a h li> isM cl Inulrr,
\. I11 a 1I1I -ic liiitr le iluiiloiirrut ruaibals,
tl Irnir a dnu mains nn iipiir,|mir If Ji'lfmlre
Cnlfl un amour si rai qui ne se trahit |>is.
11 muni unir lieaBaetl Uik
Si l'ai jranilf MtHUil Mlt-iln rrllf
Il |iaraitrt SSMiikh et ma.-tle a la mi,
I1' 1 '> :n aoirKruI, ou skitI lasj lui .luif '
Cftlisai, il r.lsiir lern-,ami,plus d nur li'iniiie
(lui ijardi-soi InalamiiUsl u psnaal uanit,
Danseuses russes
Jeudi, sont arrives, par le
Panama . deux danseuses
russes, Gloria et (initia Tar-
rassov qui l'ont une tourne
dans les Antilles.
Ellei dbuteront Jeudi Pa-
risiana o l'on pourra les ad-
mirer dans les gracieuses dan-
ses de leur Pavs. Elles excu-
teront aussi des danses mo-
dernes.
Aprs avoir pu applaudir
les chants et la musique slaves
avec le chur des Cosaque*
du Kouban, nous aurons donc
le plaisir de voir mesdemoi-
selles Gloria et Gracia Tarras-
sov dans les danses, combien
originale&i de la vieille Russe.
Annie des Rues du Maga-
sin de l'Etai t des
Fronts Fort.
fiennent d'arriver
Jolis clnpeuux (pirnis
pour daines.
La Fte du MATIN
Jeudi dernier, 1er Avril, notre
Jouruil outrait dans savillgli/
*1|Jr aiWlftH'.- .y '
A c ilt('(i>'( asioi),-de nombreux
amis taient vend* prsenter "
notre Directeur leurs vieps^e.
compliments.
Au Champagne, notre Wrec-
t -ur, mu, pour nue lois, leva
aon verre et, dans le langage l
{{ani ipi'on lui connat, remerci 1
tous le> amis, tous les collabora -
leurs qui se pressaient auto n-
de lui. pour la chaude sympa-
thie, le concours et le dvoue-
ment s 1 s mesure qu'il b tou-
jours, d- hiis vingt ans, Iro iv )n
eu eux. Puis, sa vois se laisi il
grave, il adressa queUpiCS m ils
de s uvenir :nu an\ absents e
aux m >rts.
Ensuite notre coati re, Hnec
D.ir.inville. Directeur fondateur
de l'iv lor, adressa en son nom
para r.inel et su nom de su 1
Journal quelques mots de so 1
liiiis heureux et de bons vueui
ai Mutin.
L'on passa ensemble, lans la
plus Franche et la belle cordialit
q 1 loues heures rharmantea su
m lieu des corbeilles de rose.*
clatantes, Iratchci nannuies,
oleiles par les amis du M.vnx
Ln 10 v *t l'BSSM
Vendredi dernier.2 Avril liotrj
Confrre l'Essor entrait dans sa
dixime inn '.
Il n'est jamais trop 'ird pour
bien l'aire; aussi, nous erovoiii
qu'il es! encore temps le renou-
veler nure contrre nos sou-
haits al nos v eux les plus sili-
ce, es (b proiprit et la Ion; te
vie.
Nous avons l'honneur d'an
n meerau public en gnral e
iiolr--c!i allleed particulier
qu pirtir de Cl jour Mr
IL II eiiii.:- c no de signer
com u.- procurateur de notre
mais m do coaiiuerce tablie
sur celte place.
[WISA.TCO
JLes_pivorces
Audience einile du 18 Murs l'.fjti
Jll.KMKMS III.NDl S :
Entre Jules Chawauui t Eli-
rabath Fanie Hoodgson.
Entre Marie Mai purile Pre.
I aul et Franois llubeil Lani-
I art.
Entre Flora Gilles et Pertony
St. Lger.
Entre Marie Rose Thrse Dc:-
si urcis et Guillaume Charlia
Louis Delva
Entre Marie'Ange R l>i u et
Meugne Dalton Myrlil
.\i 1 \im:s i.MiMii 1 s :
r.i:!re Adlade Tin r/.a An-
loi eel Hubert Steel.
Entre Porcla Merisier et Mon*
tulias Toussaint.
Entre Louis Leroy Adam et
Franoise Alice [.oncil Saul.
Entre Sylvie Templier et Ho-
rat m. Csar.
Entre Thrse Rousseau et
Albert Marlellv
E ninaiiueli'iilv et Ccile HoWV
dite Menus.
l'ix 1:1: :
Prima P. Bigot contre Michel
Bourgain.
Audience Civile du 25 Mon 096
.Il i.i \n vis REND s :
Entre Joseph Augustin Le-
roux et Dura nicia (ietnard.
Entre Auguste St. Fort Coli 1
et Anne Marie Goldman,
Affaires entendues:
K IV l'enian L- ,Marie \deli-
na itnhanie Garon et Far*
lia id Malliuriii.
litre Kodolpha Munroet Mar
ce le Marguerite Adam,
Incendie
Mercredi dernier, vera 7 h. l\i
du soir, la Sn.ie jel;: sou.lain sou
looi; et sinistre avertissement. La
feu. en elt'et, venait d'clater au
dlpl de un 'me de la I rme
Slieil dont MiM-i-'in- Dlollson Lu-
cas Soatles H 'prissotanU en II ii-
ti, situ 'oui prs d* la Gare de '
O Nl> des C lemhsde Fer d'HJ
, U et d'un second lp-M de gizoli-
ue de la Teins Oit Company. Ku
un clin d'u-il tout le stock de ga-
zoline 'dnllaiima. \'.\ r fut us
spectach) Im/i |iie et I ri iliaat ipis
cette grande f amme rouga qui a'
levait 1res hnut dunsla nuit et q ii.
chaque fois, mi'un nouveau reco-
pient den / lino prenait feu et at
pi"-1 '.: 1 i|ei ut au oin unegrands
lueur n.it u clairant la vil'a de la
plus i i>t clart.
Le li.iiu m propageajp'u'M dans
la d rectioQ nord et il dlrivit
d 01- le ipiartier de la roii dei-
llo-i-ales de nombreunea ui.ur.ont>.
C' *\ h\ rs bien desetlortqu'on
put ru ttriser re terrible imadia
qui dura plus de trois heures.
Collision d'aatos
r.e midi les aalomobiles aux
Nos lit t llttg entrrent en co|-
livinn l'angle des n>es d - Mua*
le I du Magasin de l'Etat.
L'accident eut lieu k la suite
d'un coup de volant i^auelie don
n par le No 151 et malgr les
h\. 1 lis,-i:immiN ritrs In No 116|
ipi i lit tout pour viter 11 roPUiou.
Cette dernire auto eut sa dcfenxa
arrire brise.
sa
Avis Commercial
Nous avons l'honneur d'avi
srie public et le commerce
en particulier que lions avons
ouvert l'ort-au-Prince une
branche de notre maison (le
Santo-Donfingo.
Mr Geo. JEANSfeME i la
direction de celte maison qui
l'Occupera des affaires de toul
tes les autres villes de la iu4
publique d'Hati.
Port-auPrince,le2C.darsl92o
BHKAA o\i:i|.L
A. M. BREA
General Manager,
w .
:., >.'


*- Il
LE MVTIN BAvrillM8
j^i
Colosfcn timtif Co k
le s'.eamer Bridgetowii venant cl recteraent d'
Hew York est attendu poii-ao-PriDce l 4
| avril courant. Il repartira le mme jour peur
I Petit-Goave, Hiracjoane, Cayci et Jacni"! lu
[[route pour les ports de la Colombie, prenant
irt et passagre.
Port-au-Prince, le 5 avril 11126.
Colombinn Steamahic (Company Inc.
Gebara&Go,ffents
?c?
tajdmission difpersonne! des
agasins de "la D. G. T. P.
Nous publions aujourd'hui,
comme nous Vouions promise
nos lecteurs. In lettre collective
le dmission /// personnel des
Magasins et Ateliers tic lu \).c,
T. r. d ringnleur en Chef:
t Port au Prince. Hati,
Le ii Mars 1926
i Monsieur l'Ingnieur en Chef
de la Direction Gnrale
des Traveux Publics
En son bureau.
M n.-iuur 1 Ingnieur en Cfa I,
Ne voulant pus Initier l'imprcsa
sion la Direction Gnrale don
Travaux Publies que nous avom
refus d'obir rue. dcinion de
notre Chef) nous jugeons utile de
vous expliquer plu amplemeut 1 s
raisons qui nous obligent a nbni -
donner le travail que vous avez
bien voulu nous conlier avec l'as*
entiment du Ministre des Tra-
vaux Publics.
Les rglements gnraux de la
U. G, T. P. prvoient et tendent
i toutes les branches de son arli-
vile des heures de bureau identi-
ques : de H heures m Mi et 1 h.
et demie ; Ire. Cepend.in', pour
faciliter la lcliej'des Magasins, le
Commander EsUlght [alors Dire -
leur des Ateliers et Magasins, avait
sur notre demande mo lili nos
heures comme suit : 7 h. I,_
midi et de 1 h. quatre. Cette
modilication nous lut transmise
par une lettre signe de Monsieur
Alp. Denis, asst. du Directeur des
Magasins.
(Quatre annes d'activit prou-
vrent de fai/on non douteuse que
ces heures sullisaient largement
pour la bonne marche du service
qui nous tait confi. Du reste, en
cas d'un travail urgent, pas l'un
de nous n'hsitait a descendre i
6, 5 et mme 4 heures du matin
pour continuer mrittr la cou-
liance, qui. disonsle sans fatuit,
noua lut toujours accorde par la
direction Gnrale, appui la belle
lettre du Commander Peitegrcu
a notre Sieur Chef, llrJost pb I err.
Mais, dputa, ie Comman 1er
llill l'ut nomm Directeur du Ga
rage de> travaux l'ub'ics il tout
allait charger. Dvou et un tout
petit peu tyran, arm de sou fouet
de commandeur et de pouvoirs
que nous jugeons sans bornes, il
n'allait rien taire en voulant tout
faire. C'est a'nsi (ud petit exem*
pie ) qu'un pauvre chiuffeui re
venant. deux h. mes de l'api
midi de Unit lie dut lepaitir i trois
heures pour... Jacniii, la pauvre
esclave du Capt. llill, louibu a
moiti mort de fatigue dut dmis-
sionner et rst maintenant couch
malade.
N'ayant peut-tre pas ISM l d'au-
livit, M. llill l'an prit au Maga
sin et, un lundi nous trouvions la
porte d'une halle, la halle ciment,
dfonce et la Magasin escalad;
nous allions laire notre rappoi.
la police, lorsque le gardien nous
dit que c'tait le capt. llill qui
l'enconlre des lglrmei ts, avait
pris ce qui lui fallait pour partir.
Nous jugemei bon de proteiter
ron're un pareil procd plui
qu'irrgulier, le Capt. lli;l pour
par. r ans inconvnients qui reaul-
Ulenl de sa faon cavalire Je
dloneei les cltures noua demani
dames de lui etpedier noicbarasM
monts directement au Garage, sa
damand 1 fat e Mais, dei x
JOUTS api -. Mr. llill, se ravisa Bl
nous passe l'oidre forn 11 de Ira
veiller 1 m'heores qui lui pisleaP,
au mpris des rglement! de a
Dirtctloognra ea g li par vous,
Mr l'Ingnieur en Chef, 'eu et il
trop et nous jugi nes bon de pio
1. -tu auprs de notre < bel'hirar
ehique. Mr. le Con.mu der Yi
kery. Celui ci ay.'-it donnj rai.-on
au Commn d Uni, avons pu
d'accepter note dmiss,sion qi e
nous vous continuons ni.
Kn pasianti uous vous faisof s
remarquer qu alors qi e Mr Babi I
dirigeait le garage, il y, avait beau-
coup moins d'eccideuts d arrv s
aux"'amions de la Jirection Gne
raie ( sepi accidents en un moi ,
le camion e llj rohei refu i
par ce service) le U avili marchait
beaucoup p'.UI viie, les camions
partaient huit heures bien en
forme et tout le monoe tait con-
teut.
M lis il parait Mr il ignleni ea
Chel, que le destin, un peu eu-
prici ux, devait design Monsieur
la Commander llill, qui a plus SB
place comme directeur du pni-
tencier N .lional ou u une colonie
de loi'1 ils qu'au gai i la tle
d'hwnutes ouvriers, pour nous
punir d'avoir tiop bien tiav.tu
a l'organisation d'un Mag-isiu im-
mense qui est un peu 1 honneur
de II Direction Gnrale.
Recevez, Minsieut l'Ingnieur
en Chef, l'assurance de nos d-
vouement.
Jh. CARR,
Directeur du Magasin de l'Etit.
Pressoir MliThiLLl S,
Magasinier, Mille a t'.iment, fers,
Cartelages, tuyaux etc.
Franois EUS,
Magasinier.
Georges 810EN,
Emp'oy charg tes ex| ditions et
Oetave BISSII itN l'ti,
ktaga imer.
Luc DUSSi.1 K
Emploi I en I oo&ni.
Kl/er JA.ME I
Employ t, rn|> mire
Conseil d Etat
Le public est avis qu'un n
h a d'in-i tintions sel 1 OttVI il, au
Consul d Blet, les liu.d., mardi il
mercredi de celte semaine, de :i
h< mes k 3 heures p m. I l'effet
de recevoir les demandes de cui-
tes d entre pour la Sance de
r.V-M'nih'.e N tionale, le 12 aviii
pioeh i|n
Le Prsident do Conieil d'Etat
Edmond montas
La situation financire
franaise
Par cable
PMIIS, 3 Avril La chambre
des dputs a adopt, par 3zl
voix contre '.M, le projet majorant
de 14 0(0 les droits ddouane >ur
I importation sauf sur les tabacs,
Ici papiers peur joernaux, le bls,
les ancres, le cits, les cacaos et
les pice.- de machines agricoles.
P RIS La conmi si >n soato
riale des hnauces, aafl avoir at-
tentivement examin la loi des li-
nanoaa, vote par'a < ambre hier,
a dcid d'accepter les nouvelles ,
taxes loul en recomm ridant de
gres moiiUeationa dins qdcl-
qu>s articles. Elle ne voit pas avec
bienveillance les clauses se rappoi-
tint un mon.ipoe sur .'.mporta
lion de< ptroles el du sucre. Les
mcrr.Lres i!u snat pensent que la
dcision de la chambre sur ces
piojets n'est qu'une simple fxpr sion d'.,piuiou el ^ue les lois telles
qu'elles ont t votes n sauraient
eire interprtes comme consti-
tuant un moiopnle soit bui lospe
Iroles Loit sur le sucre. C'est p >u -
quoi ils se refusent h s prendre
au srieux. La majori' d-i la com
mission des lniances est oppose
tous Ks monopoles de ce giiiire
et rtiuseia d'approuver h s lou de
hcha nbre. La d:^cu8sion du pr<-
jet de loi des finances commeuci -
ra au snal l'einain el l'on pense
qu'il fer. vi [. avi t demain soir.
i'AlilS, 3 avril L'quilibre
du budget de I9i6vient d'tre tina
limant ralit. Aprs ue sance
qui a dur toute la nuit, la chair.-
brr a vot heurts du matin par
2:10 voix contre 16 al 190 i.bsten
lions es mesures ncessaiie> as-
surer un surplus de 3(J 60 mi!
lions de francs Ce lucci vh, de
l'avis gnral, consolider la p li-
tion du m'.nistre Uriand car l'on
s'attend ce que le snat ratifia le
vote la rentre d~i ehambrai
aprs les vacances de Pques. Mr
Raoul Pret prsentera son projet
relatif n la cration de la caisse
d amortissement destine 1 payer
les dettes intrieure* et interallies
La chambre a d-jl vo'. les m su-
r s ncessaires pour 1 institution
d'une loteiie nationale laquel e
seront ai ictei les contribuions
volontaires mais Mr Pret conald
re que les mesures vot :s sont in
Bufiisuntcs el il prsentera proba-
blement un projet prvoyant des
contributions obligatoires et qui sa
tisferail aux exigences de la gau-
che. Ce n'est que lorsque M. Pre*.
noaa la question de coufiance sur
la clause touchant la taxe sur le
chiffre d'aflaLj* que laehsmbre
se pronona nettement en faveur
dis projets gouverne nenlaux. Clle
vota 11 question de conliano p-ir
ii-j voix centre 103
PARIS Parmi les mesures sa-
tes par la 1 hambre Jigurent avec
leur reniement rasnaodf la taxe
sur les transferts de proprits
foncires W millions de francs, la
taxe sur la vente des tonds de
commerce IOj millions,
la laxe de timbres sur les trans-
ferts de valeuri 50 million!, la la-
as additionnelle sur les lettres de
vjp.ures aii millions et demi, la lu
xed'eare^istrement applicable aux
hmqun prives 18 miili'ins, la
taxe sur lei maisons de commerce
ayant p us,oui, succursales ".' mil
lions. Quant au monopole des su
cre vote en principe, il ne levieo
dra devant la c h mbre que dam
un an. I! es! possible que II < n;t
dlsjoigm ce projet ainti que le mo
nopole, ib s ptroles, mais il ne
saurait faite dtl ami ndemecls im
poilauls qui produisent les eve-
nus immdiats
rt d pousser autant que po^ nb e
la marche de l'enqute,
les Etats-Unis et la |
CourSinternationale
de Justice
Par came J.V
WArHINGTCrN, 3 Avili- -
Coiots d^s Inunieurs
te matin l'eit ouveit dans les
\ mtei aaMeadn Palaia National lo
rongrl annuel des Ingnieurs.
Comme les annes prcdentes,
d'intressantes qui -lion.-seront dis
cutea an comi de cette leaeion
qui s'achvera par un grand ban-
quet .1 Bta Bide Inn.
Home In u ancs (Ampaoy J
ira kiin Et Intu a ce Co
Nus avons le plaisir d'informer
du 1er avril ils ont le choix
WAMIINiil'u>, J Av.u uo 7* partir m "-i " "" ""*..,
prsid nt Coalise est oppos a ^ ll;issllliimv contre 1 incendieae la
nus clients,
cnlre les p
pi-u * ^^*>*.- -r- .
toute pailicipaiion des Ktats I nis -4
i la pi chaine c ntrence de Oe- j
nva qui su propose d tudier les J
rserves du snat sur la Cour In- -
ternationale de Justice. D'spns
l'expos du point de vue prsidin
tiel qui a t fait aujmrd'bui II
llaiaoo II anche, l'Ame, ique dcli-
nera l'invi'ation del S.D.iN. la
c nfrence.Mr Coolidge si mit, pa-
rait il comme le snateur keliog,
en faveur de ngociatbns dindes
par correspondance avec le* 4$
membres de la Cour Internationa-
le de Justice aiiu de dtum'ner
si les rsetv-M du snat sont ac
cep a bls p u'ot qseda discuter la
q etion autour du tapis vert.
Iloma In^urinoe C-nt-pany et Fran|
Fire nsuram e Company.
Bog. LE BOSS*Ci
Une laquitt sjt la si-
tuat'ou des Pailpines
pi Compaqni* de* Chemin* d*
& de la Plaine du Cul de &
& MM Ks Actionnaires de la Compagnie sont'i
fc&nm's in AssonilUV gnrale ordinaire,nu bureau
~"v .'. IV ..I ____ 1 i, ,,,.,, I I 11 il I l II- iiii.-di
Par cib'c
WABM1NGTON, 3 Avril Le
prsident Coolidge a nomm Mr
Cin U ihompsop, del'Ohio, com
m'ssaire spcial pour laire une en
qute sur la situation 1 s lies Phi
lippines.
Les cours
Il Avril
HEW YORK l-'rancs 18.91
Sterling ^.Mia
;oni|)ai;nie. Port-au-Prince (Hati), le samedi 81
1926,0 9 h.dt matin.
Ordre du jour:
.Lecture du procs-veriwl de l'Assembleprcd
'2. Rapncrl du Conseil d'Administration et pri
lion des comptes.
3. Election du Conseil d Adminislruti.m.
I. Affaires courantes.
Port-au-Prince, le 1er avril 11V2(>.
Le Conseil d'Admixistratmi
L aft'airc des faux
bidets dt banque
Par cable
PARIS, 3 Avril- lue dpohl
de IWidiipist annonce que les au-
torits qui poursuivent l'anants
de l'affaire des lani billeh frar.-
C^is viennent d'adresser au procu-
reur bongroia une requte lui de-
mandant d acliver les rcbeidic/
pour retrouver le matriel dont
e sol servi les contrefacteurs
Avis au pubUe
Le l'.ur.-au du Pari Mutu l
informa le Publia ojm contrai-
remanl la note contenue dans
t n journjl il I Capitale, la a
nnitit du Pari Mutuel n'ast pas
le toaodidati dobt les bilfcta
auraient t van U N plus
k'ran I Qom! r ,m s le caodidat
qu s.ti proclam Prsident de
la Rpublique aux prochaine!
lections par le Cons il d'Etat.
Kn Iconseqncei aucune lu-
perclun ne sera counnise, le
Kagnanl du pari mututd tant
l'lu du Goiaeil u'tlut.
Billets vendus nu Pari Mutuel
llorno 6"J
Thezan 58
Sannon 5 )
M-i yard 4
Pressoir l.j
C. Benoit Il
Imprvu 7
\. BHTOLtNl
TM ! ! I I *BSMSI I i^|
Henry Durand
bless
Mercredi dans lu nuit, notre
ami cl collaborateur Henry Du-
rand, le pote dlicieux que l'on
connat el don! nous publiions
dans notre dition du ninie
jour un sonnet ddi bu Matin,
a t. la lutte d'une alterca-
tion, bless par M. Benoit l'r-
ric, d'un coup de poignard la
poitrine.
Transport immdiatement
l'IIopilal (inral le bless V r-
lit les soins du Dr IYit'ut. Le
cas n'inspire heureusement plus
d'inquitude.
Pu'calculalion du Umiijis
p if S. G. Tinp nhatier
anjourd'hui e. dmiia
Pression nlinosphri-
Teinpraturc
.ndex il i temps
1.1 positif. ProbabilitspluieU.8
positif.
Le B. Pression al iiosphri-
que 12 ai}-deauis. Temprature
0.8 au-dessus. Index du temps
2.\) positif. Probabilits pluie o.'i
positif.


?s
fc---------------------------------------'-------------------------------- ------------------------
^Compaunie d E.Iiiraoe Electrique des i
1 de Port-au-Prince et du CapHaltlta
ra MM. les Actionnaires de la compagnie sont convd
fi en Assemble gnrale ordinaire au bureau de la
jpj pagnie, a l'orl aii-eiinee ( Haili|. le samedi 8 Mai 19
j [o heures du matin.
J;', Ordre ^y\ jour
rf 1. Lecture du procs-verhal de I' ssemble prcei
5'^ 2. Ilapporl du conseil d'Administration et prsont
e des comptes.
Election du C mseil l'Administration.
* flaires eoutanles.
port-au-i'rince, le 1er avril 1926.
M i) Li. cossi.ir. d'.m.ministiutmx
Parisiapa
Mardi 6 avril
Grande matine pour enfants
avec le film lani redemand :
lia bon ut.t diiblt3
d'api sle roman de Mme Sgur
Soire tt.i
>- ~^
A Demu^seaux
Le Dimanche 2 avril pro-
chain sera commmore,
Denuisseaux, la fte de Saint
Joseph qui est k-Patron de la
Chapelle de l'endroit.
Il y aura plusieurs messes
en la chapelle et, comme cha-
que anne, li clbration de
est jinniwrsiiiv revtira le
p! us grand clat.
l'iir l S v II-'
Par le paquobol >< Caravelle ,
ili la i'.. ti. T. sont arrivs hier
venant de :
Bordeaux. Rorenaie Ampu-
dia, Mr et aime Justin Bacau,
Dominique L'on, Uinace Boa-
faute, Mi et M ne l'amie Itmi/ier,
MM. Pierre, Kilnnuid et Andr
Kouzier,AlixMathon, Itv. Pte
Nous avons appris
la mort de l.ueicnntJ
fille de Monsieuretl
moud .leaiisuic.surw
dernier 1er Avril* >l
l'aiirs-inidi.
Les funrailles ont i
dredi aprs midi en
Saer-(rur deTurffl
Nous prsentons i
nos plus vives condoM
Ksi moit- aussi,jM
Mademoiselle l'annvj
sieur de notre ami
Roberts.
Les funrailles onM
l'Eglise du Sacr 0**\
oaaa
l'iiinsard.
(kip-Haiten.
nardin.
Prdric Ber-
Le >.
que 0.6 au-dessus
0.8 au-dessus.
Puei-lo-Plata. Louis Terrier,
Arthur (iav.
Fianait Im
Nous avons appris avec plnisir
fianailles de Melle Emma
Mr Dainocls Jour
Il nous a l fait
mort de Eugnie Dell
jeudi dernier. Jfl
ont eu lieu la ClUT^
Aux familles proW
irseiiti.ns nos sim**J
tances.
Est dede le
avril U heures duI
Vve Mesmin UivaudJ
Laleau.--Se* funrad
lien le lendemain 1
malin en l'Eglise SM
N.VSStN]
Monsieur et
Lespinasse sont ^
noncer leursamM
ce de leur lils (inav
Tous nos vieux a'
iffea avec
les
(ieoi
dain.
Nos complimenta
niant couple.
*>-

nu char-
** fA Wi" *
aiobulce *
k. owBMMaa. "
p
M
a
u .
.

Le I :iil ni Poudre le plus en vogue aux Etats-Unis.
Pour PalimentnUon des Bbs et des Convalescents.
Le seul lait en poudre qui contient les trois vitamines.
Lee Mois indispensables lments la nutrition.
Dessch et strilis d'aprs le procd JusI-llatmaVr
MoMII.K csi le seul Lui de vache en | pondre. Se rapprochant le plue du lait maternel. De digestion facile, c'esl l'aliment idal pour les bbs
En vente chez : Simon Vietrx, Alfred Vieux. A. Boit, Raphal Brouard, Mme L II. Dorel, Savinien Marti n,Petit-OoAve
Trew^r -i.iiipab) lac. Gc>. Jeanscmc & Co
WORC.KSTLK.Mass, ACdATS


LE MATIN -
Avril i M
jUaminuui Lia
fcw-Orlans & South Americai
Steaiuship Co toc
ipclialr* dpart direct t>o\>r
port-** Prince "Flaiti
fteam^i' uLai!a" laissera lew-Orloans le
j| dinctement pour Porlau Prince.
steamer laissera H Orlans le 6 avril
tous les ports d'Haili.
Ce 30 mars 1926
A. de ItTTE'S k Co
Agent*
I
LE GRANI) MA'iASIN ne* fui aussiboul tic mar
iaussi bonnes, aussi assorties et surtout aussi
car rien de ses articles ne date d'un an.el e'c-.t la
preuve montrer aux quelques boutiquiers
t lanc le .iiidI Trop cher sur le Grand Magasin
Kiuvoir couler leurs camelotes ordinaires.
LniiK'un record pour i\\\ magasin qui a des annes
leik-c ne possder (pie de nouveaux articles. El
Jfcgalenient que le Grand Magasin malgr la
Irtjuljide ses articles vend meilleur march.
trawlMagasin poursuit dans sa inarche le goidj
[flfi sera lier nul et avec raison de plus en plus sur
fines choses.
(if GRAND MAGASIN
[MAISON DACCARKTT
206 208 Hue Travcrsire
'
m
:-.#
W'hilo Rock
La maison
i
7
H. SILVERll
} -i' ^ ;' Ceux qui n'ont pasemore vu te* j lie* iHfcthl Je t ns ne <
) WW ""'-" ," *'!. i.. m-L-oj SU. V'.:.! A iloiv.nl, it.on It-ui ... (xjj,
,....>..,, - n J. por celle BMisAS, tarniil put i! no r- .\ .n -m
:r d'aussi b 01 :.r .cls dM pli raisonnt) es Wjl
n blM c ienls.voti* qui oulei porter, & pm Je Ira . ! ;
r.bk tissas qi II :oit po s.ht.; de tr nvr sur cotr ..< , -
kiqiiM -i-., v. ni d lier ni 'eus, do | a s ." 1. / i jjp J
1

Sr
? # V f
ir
Propritaire: j|*>
Widmator
Eau Minrale
Suprieure
EN VENTE DANS
TOl'S LES BONS
Clubs
Cafs
Restaurants
ET
Btels
LL el K09B
AGENTS B v">f"' ^? ' ^f ^if ^ ^if A A A *' * v'* ^ & *& *^ ^' ^ >^"
llam ; i ( til unis t rrsi iv.
Nv . cla von mlov nt de toi eb.uut t Je Mi
( j bos | : v : nient oute c inuirence
v ', \\ Des couh ur ban es
jg H;s dentelles
!fc;- soie brodie
S il* fil brod
, ^ tulle pour premire Communion
sJ, Ouvertures blanche et couleur sup **
/S h.indus brodies Maclera pour
)* enuiji-.ifL, el jup.>-
V uban-!,i barrai
tint m b'rtni he
liahai'dine blanche
l rpon blanc at coulaor Jour
Voit*- ai oouiaui uni
JaemintMlcx allemandes sup.
p/ llrabaut oolr anglais
' Imitation toila crue
!a Servi (i/ Nappea ooulaura
g> Tapia cir blanc sup pour tablea
7"! Molleton-, blano et couleur s-ir
^ii i'oignes Iranaia v*t amrloalus
C% llrgaudl banc & couleur
v-m l^ainayc couleur anglais sup peur p p^^
^J/ Ifadrao a baivos d^ soie pour clicmius
'*) I tommes
va llH-W' foulni'd pour ro!es, nouveaux
^2/ l'c.iiins
i n die/. SILVERA sorlont louiourt
Tous ( eux qui
'.*?>
JUS LES JOI'RS, on se trouve en prsence
Riorations de plus en plus heureuses qui
"" i oet ttabliss ment de Premier ordre le
(?oua des gens chiea.
Isommatiox ni; premier choix.service
InoCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE
NK3TfjK
e e s.'maine liiiiuson N s !

CAO M
KALC HaTUHELLEDl
J*4 J'ai le plaisir d'avis-r de a r *
jj2 lides assortime.ts des ils de Pitq-Kg .
*C:; & Ang't-SwissConMpu^ 1 Mill: Go pour I s maison* mil ;;*
Savait s: S. Vkui. B If. AI. Vimix. i/jpe li.v^ra, B \fi'
N.S.d.&o.B^MMo.K.li.inM,. ^ ! S 31 ^ *1 3 ^ 3ll 3!i 31
Exigei
cette
Marqua
SOUTTE GRAVELLE DIABTE ARTHRITISME
RHUMATISME GOUTTEUX
Eau do Rgime pour les Arthritiques
En Vtnlt dan 1*1 principal> Pharmarir: Dmgurrin, M.n'ion J'AUnuMatttm
'*.
i.*i
Les assortiment* arnv.'s pour les trie* de cette ani
A4 '-es assortiments arrivi ^ puni im iciei u cne Biiuee Q.
.^ sont de la dernire nouveaut 2t t a varis L* chocolat a Z
lit un got r xquia tt l'embaU ge si comne ilbditude de r;
V,1 toute Leaut.
fciV En gros chez
L PREETZMANN.AGGEKIIOL*
AUX CAYES, HATI.
hal$on fondre en 1896.
pourritures et chambres prix trs models
Chambres ares Cuisine franaise.
Installation confortai le
In parle anglais, Irai i vais, espoanol| et italien.
Twblissenu'nl se recommande par sa grande pro-
i*lionne cuisine et sa position exceptionnelle:
litre des a lia ires.
Propritaire,
VveT. PERRANDIN!
L\ PLUS AKL'.E; .... ET U PLUS DTICJICI
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
contra la BLENNORRHAGIE
o! tout (.oulement anciem
OU rcent!.
231 Arabes guris
sur 232
Le traitement pt complclt'
par l.-i
DRAGEES PErKARDN.'l rJ KilNE
qui c.-.tmcut la dru'rur, clarifient le* urine,
purifient le unfj et guc-riitent la cystite.
TOt TES BONNES PHARMACIES S
SPfCIArtS PEYRARIl. 4. nt b Gf.aelle. PARIS
UN3HUME
NGLIGE
e' ri b j* rta w% rta u Uatci !(cni:i!adles
ftC3l ^yC3CfiCHCHESCT DE3POUflOlil
NE W:.!.;. ZZ PiS U RHUME!
SOIGll .'.'-JjU *a .-^.iquoueut ftToc les
t flPilJ'LLES VALDA
<7a
uy. Le Boss
Agences Reprsontati jqs
POBT- U*PRINCB
Agents gnraux dp
ASTHME
0Pr/tS3/0n\.
lO il . "'- m inodiatM guoruon k
llobules Rbaud
|kul. t 7e v. ...';,..;. .. .......1^1, 0C4J*/J'for>f.
B. DIL'OKiHIX. 77. Ru W".-Mu|o
Bol-Coloiuu*t iScioD '
A *.. ...p..,.. r ....,.,- BUCH I
a:j;,.:.-:.."_:j
l.L.i ;.-..: itn'empli '.^uolca
VflSiLLES ViLD
VRITABLES
ItlfSM S:.'"L2'i;NT ca EOITE;
portant 10 dciu
VALDA
^ ; i.ts .''ii-lillfs V..'.i.,., s t f < rj vi.I<.
a-, l'harrnacie Cnlr.le tl'lli.ti Phaimio- I; .. r-.i. P
IH^ ('haraiacie BrtittiK, Jrtnle, El o l mi'iv t nrm i -
u f
m
PiONESJOWEL MILING & Co.
New-Yohk
"O Hungarian 0 0Houle Rouge etc.
^KUN PIRE INSURANCE Co|
Nkw-Yohk
Assurance contre l'incendie
DIAMOND MATCH Co.
Almmeties Safety Home
(:',AS. p. MATTUGE&SON
RWssom tali en tous genre*
RttBBBR EXPORT OMPyW
Soutien lieds
MANUFACTURES LIFE INSCECY
Assurance sur la oie
GUrfaHOU FRRES AN
Fini et Champagne Bordeaux
PH. HEYMAN
CoPENHAGl'K
Beurre Dalht. Fromage et Conserves
alimentaires
W. S. MATIIE\YS&SOX
Taluics jaunes et noirs.
La Nationale Suis rival
Cigarettes Chanteelere
i'-i
ENVOIS de DENREE
A Louer
Chez Ime Tve W. Pressoir
1114 Avenue John
lrowli, 1114
Ch*is s rosp!Verrez Ix-iro
(t i !Mrnp..^iic. Cuilltis, Coil
Ipuux, Fourchettes, Assiettes,
Nappes ts> mettes damassi s,
Cab ret?, Tasses, Pota glace,
Tue-bou hons, Plats, Raviers,
S?'adierp, I Inili< r?, Moutadiers,
Si c e ^i et m gnral toi s
I s "lic'espur fet s.mariagt s,
b, p ines, ti.ttrrfmeuts, servi
et s tu br Si t'C.
C-s sitie'es sont des mnl
eu es I b ie.u^s d'Europei et
m ni j liras ment l'objet d'un
foin ton! rarticulitr.
clrit Promptitude-

fS
M LA MAISON
u -lit
I. 1.
lUi, Hue Ti(ii'e:sirre
'{*\ ( halle anciennement occupe i>ar Mr Alfred Vieux )
Offre aux laniilles un petit assoiliinenl tic provisions!
et liqueurs nonvellemenl arrives:
(o l'ioniii^e, .lainlxiii. Saucisson, Pommes de lerre, Oignone,
wT Saitlinesliaiieiiises. Vennieelle. M:it:ir<>ii'.,Sau :nm en boite,
Cy) Huile dOlivc. Viivii:jrt' !i;imaise, Mani ;iie l'iuv l.iuil
~^i Ik-urre tletiiisine e! de table, Honhoiis et biscuits assortis,
Liqueurs Marie Brizard & Roger* Vins fins pour table,!
Kg Vin par gallon, Bi re cl Porter, Champagne.
J%, Nous ;i\ us aussi un rayon d'accessoires d'auto :
\/ Boug Patchea et outils divers.
^i Lsmaisonatti id pai eame- 'anamuattendu !< i;'-
5-q eoiiiant un itiinentdeconservsa el autres qu'elle
("-) espre ddiiter mi pubiic ;m courant de la semaine sainte
;H HONOREZ-NOI S DE VOTRE CONFI WCi:
VOI S SEREZ BIEN SERVI.
Porl au-Frinot II iili, le26 Mars 10215.


. :*
Lfc M TI.M 5 Anil 9tt>

UI

11
i-
<'
K'^ Vt
jt* -*...
M
IONAL,
Goutte
Rhume llsn5C9
Eczma
Nettoie
le Rein

Artrio-Sclvro!


Obsit
Calculs
I
1
i ,
?1
GftANbw PRIX
f.i..uii,m.r,t, o.airUin
Fouml."i ilr U6|.H .> il" Pl
1. t ValtMMMMIi ^J'i *J i l i



! i 4
,
ci 'as .. .<.-. ;,
r .-.. : .' '... ,
< i .'. .. : ;
p, .t >, .
I
i
lui **<"

: i,i .
* ** i

i
.
i
. ,-J_
JT-UZ.
-~
administration Gneiale
des Contribution
\m& ifot sur le KM
L'Administration Gnrale des
Contributions invite tous les ton
tribuables, NKocian'-lirprU-
teuis, Exportateurs, Coi Hgnata -
ras, etc. de l'Arnnd.ssf ment de
Port au Prince, M prsenter en
cetoftice, (^k** rB?
a partir du ter Av ,1 18M,
heures du matin, aux fins de r-
clamer la bordereau mis coulre
eux. ponr impt mii- le even...
deuxime seroe-t:e de l-axtrr.ee
H a- IM5/19W.
Il est en outre rappel/- i cm
conlribuablia, que le dlui de 3D
jours que la Loi leur accorda po.l
paver le m<'pl". le Ici impt
(a banque Nationale H. d II. e.pi
rera'e 30 aviil ) rcl.ain du ter au
30. Passe eelt M*, *>" rt tarda
taire eLcouira une surtaxe de
1.0 oo pour chaque nvis ou trac.
lion de rocis .!<- u lard tofore
irenl l'a ticle 8 de la Loi iiu U
J.iin l!>iV.
Port au l'rii.n. le 20 mar- M6
Administrai h n Gnrale des
Contributions Port au-l'riiuv.
Pharmacie Sjom
UonLe avis sa clientle et aux m'ecics et ni
trantsorm son Labr ratoire d'Ulogie en bq|I!I
bio'.oflie appliqu sous la Direction du
DrRieotet f. 8t fourni
le labora ire est oavert tua bv p.- m de7 hrn'fc-,
toutes los r cV reb set analyj w
-'annonce ci jointe, saut p >ur!e
Dourcidusoirpour
Wssserniaiia et la ton s ante Drel
Se nt reues que lo uard' de chaque] -rmioa?
S*a 1 a** ta Pharioa J po i Iea remety-ie neoa
4ni -ajo ne et Sue/ai.r^uo
r* lion de Wa* ermann
faction deTriboule
Kiav.ndusnge du 1(W
? a en des mat'r f c b
xam m ie
CoM'anle &
lloui r< ie Je Ti ansmissioii
Coop
Comme pour *e cu'm produit*. ^ool-Ymr tori-
que ses courroie* dapr des mthodes spclzle labo
rfp dans ses laboratoires.
Les conntes ordinaires en eu r 'aprs cvo.r tervi
pendant un c uri espace dejewpn s'ain a i *etA " fen-
d llei t, et finalement cdent.
eci a pour ctflte i liidion j*quile ces courroioi lopt tQtmiM, sans qu il
soit BOMble de les It-luilier.
jLcs courroies Goo.! Tear au contraire ont une ipUtaoCf! |f.is>euse contenue
dans )a tuile qui enlie dans leur cOastrncii'>n,qoi le* lubrifie automiliquemeiit,
conscivant par sivti leur teofileae el leur lasticits
Quand on se sri cuuveneblemeol des courroie" oui ear, iliai dureni trs
loiiijkinps el donnent un service surpreotnt.
'Leii courroies de transmission lluod ear suai latte dans loutes les mili-
tions, et pour toute sorte de travail.
Essayez-Us la prochaine fois.
Courroies G<*><1 Year* B}HUX en caoutchouc.
Tbe VVesi indu s Trading Compati}1
" PORTPRlNCf, GONIVES. C?PflA(TH
fente de lerr i< Mtui i
la errand'Iue (cit S>i)
Des tenains de In l de 25
pieds de larKwr mu "> *-! >^0
profondeur, hornVs par U (liai d
tue. par la II B ouard it pr
a Rue du Centre eo ce qui a
trait;i leur faytd^ p'odpfa, -
sont mis en vento \ d# pria II
cessivemeat rduiU Le- p -
sonnes qui d dirent Mn itici ir le
celte vente peuvcnl i>'lre'*er "il
"Aux Armes d.- Pariai "' Mr
Edouard G. Ni'son. a-i N> 333
de la Bue des Caserne<.
FJS
Nous soussigns, !.or>co
et I lonri donnons a\i au
public eu gnral tt au
Commi ree f n particulier
que n< us Dsignons plu-
liemard, mais EjlOZSH
du prt)On dcEOtu- altul
paternel avec ; u rti j ara
phee.
i'ost 1. Le 16 Mrs I'-26
Uoucc EMOZ\N
llemi EMQZAN
A V ni '*
Une grande Mal ou i\ 1M1 ,a
Mira^oAne, s tue nie dh l'Ilel en
face de la M;ii-,on II. i n !> ild, avir i
pices l'tage el 4 pices ail n /.
de chausse. Grande c ur a**C ">
chambres.
S'..dres avocat, H'57 rua du Centre Port
au Prince.
La maison
Le .jeul Hhum qui,.tir d ^IcOOlS lltlUfcls olilenu.; direc
temeut par Distillation Simple du Sirop des Caa.nes d'une
Quiiiti et toujours mme l*otl*.oo si le su! -jii, v il il (i
l action du temps dan, te< d< | li avec lolusioa rig :ureuce da t u
dangereux Secrets d I lnieati u^et aam idjonci
,l
.i t, un
ingrdient d'usine, onsene au jugement le la ptupsrl dfl i .Ira
Boldnlit- Mdcal's il suivant PspprcijUou do bu
t u--, la suavit .ne mparabl : du biu pi '. et les }'*>.. [Uab s
qualits hvginiiiues.
liens pris avec exies, Rlmui \ectar n < ntvre. pas
et ne produit pus l'slcoo.isme i ta longue, wnaw i s aulrai pr
duils similaires et comm Im aairaaw t- ______ ^
.-*: ''
NEURASTHENIE. FAI81-ta
CHLOSOiiE, OlU.LI -


IOP
[NS
a*-..
. r. ^.f.-......
C. L Verret
Marchand Tailleur
No 1822 Rue du II f/ in de l'Etat
e ncoinn ande au public et'i sa tu mineuse
clientle p< ur Plflance de sa coupe el la prompte
excution mile dans les ouvraijes co ;!n's sei I )ins
La maison reste ouverte Jusqu' 8bewtl 'u soir.
Pr;x modr*
/

^o
1783
Reims
$.
$p
//
y:
WerlftC-Sucer-
le pua
.
Abonna, e,
i
Ff;,;;; p. Laboiirdd
:v\ tue Mo t martre "
MBav** ssej * cr*4Mfr- r -r<
Taverne
SCTA'rfBl)
310, Hue Fonne
J5f e Ta Pri^8OK-. San*
Sowper8 froitlt
Brillant Hfelect D
/a Taverne reste ouverte to
PI ION F.: 77f

oy 4^-- ^' ***" ', ?teV*?- 7 @q ??:*' "^ '^ : s. 4* g'j K5 ^
Fi "'- ^ mr. 11
^S :>' ir &4 ?i! ^ M ^

N
1. do Multeis el C0 h^eds pour Hali


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM