<%BANNER%>







PAGE 1

f I I \ f LE MATIN.TO Mars 1*26 J Poudre JBLYS eiiit de lys ; %  • .'. foucr T',.'id. Ut Ibluukt. r'ii'r. ra;c ndiurri rote \,<,v, ... fKfcri tfcMT, /-Ml KM '. Ofrc) CI.'OIO ;• isdtlfl, Tut p' le lOyaie. IUID TtttSttJfl — F.u IrlLdlMT' L/.ll TcifiOcly*.... Sj.i Tm.nl > .. *rai (roie K/ur 'onrff. rojr pi <' Dru'.r roi. WlflBSflfllU. C*-e clarf. oerttomi. Mur. "MM, rarhl SjMS, rac^il rloif "'< naturel. r..uj< vif. i JU ) Tout** Parfumerie, M lirr. ii Mafi'lut PduaVe fdtfetV in ,vi/f)c'/c, d/ .'..,'.-. ."un pcrntm iUcul, C r. ".'II !L.'..-ur f ."r •. tiiiixltil, r!lct Us rid-iAkYS 3. r^ funbe rous a galement appris la mort de Ma demoiel'e Antoinette Cai/emite, si'i vi ue Jraie Aux parent-; prouvas particu lirament Ma Antoine Rigal dont la dfunte tait h imur, i os vives condo'ances. Prooi ferbal do premier tirage le 1 lotoi it; de r Amicale du Lyce flion L'an mil neuf cjut tir.gi six, le dimanche aapt mrs, du heures du matin, au local de l'Amicale du Lycea l'.-tion. Socit A-ionyme, reconnue d uti il |U'>lique, ayant son -ige l'orl-n-I'ince, Place Klia Dub is : A la requte de Maiaienra Seymour l'.aJcl et Pierre lludicourt, 1 rsident et Vice Prsident du Conaeli d'Atminialratioo de Amioala, du Or II Hfoot, Trn rier Praidaul de la Section de la llibliothque de la Socit, P. J. Mexile, I rso ier Adjoint de l'Am taie et Dlgu de la Loterie, Pimocls Vieux, Directeur du Lyce Ption et Secrtdire Gnral de l Amicale; Mu Louis Henry llog iili, No taire l'uit-ai -Prince, souaaign et en prsence de* tmoins cLapra non.mes. aussi aouasigns ; A eooatat les opratioi %  du pra mier tirnga de la Lotofia de l'A mi< le quioteu lieu COmmasuil : l)ai,s la pice centrale de l'di(ice de la Socit, s'e^t runi le Comit de Contr e de la dite Lo terie c >mp>e de : W ssi urs : Le Kverend l're I.(-iun/o; Lupont Day, Praidanl du Tribunal d Appel de 1\ il %  ai.-"iince; Hodolpii Barrai',Doyait du Tribunal de l'ri mitre I .-tance de Portm Prince, Dauts li.ilegir le. Avocat, un* ciej Secrtaire d'Etat, ancieu Mi nislie d Hati Paris li-bar, lapraontaal du Club Commercial Syrien Port-au-Pea; C. Rusac, repr ^ aontanl la Chambre d i oinmerec Italienne; Louis Koy, ladustricl, ancien Sccrlaire d Etat; C. L Vtrril, C M. de l'Oide Maonnique; %  ademoineila Carmen Pooitt, reprsentant le jocmal: •• La l 'oste; I. Duvignaul, reprsentant Le Nouvelliste i; Marcel Couraige, reprsentant Le Malin >•; Lac Dorsiuville, reprsentant L'Bsaor •>: C Vieux repsentant L'Eten^ da"d . Avguata Gabriel, commerant; Lli ure lixe tant arrive, Mou •ie r le Docteur B Rieot, < qua lit annonce que h s opralions vont commencer et de suite a pri Monsieur Serge Vaillant J'explu 3 uer le mcanisme de la michine u tirage rlice l'embrasure de la bain principale de l'difice, fa> i.i'le ouest cot o 8J tient le publi-, dans la cour. Ce fait, Me. Il gvrth, a donn lecture du procs verbal du ('. .m'I de la Loterie constatant l'identit de mille billela semblables en bois numrotes de Un a Mille trouv- enferms sous ciel donc un g'and coffre en bois et destins au tirage; Ce proef -verbal crit sur papier s entMe l'Amicale, certili vrita ble dbin'ure annex aux prsentes, mention faite Ensuite pour indiquer l'ordre k suivie ;UIS le tirage de trois gr>g lots (rois morceaux de papier b'anc de mmes dimeusions sur chicun desquels a t crit l'un des mot : Blanc, Rouge, Noir, correspondant aux nuances des trois tubes de la machine ont l pUf de le mmo feora et placs dans un chapeau. Kt Mademoiselle Carmen Poogot, rpondant de bonne giue & l'invitation qui lui en a t faite a tir l'un aprs l'autre les trois bulletins sortis dan l'ordre suivant : Blanc, Rouge, Noir, qui indique l'ordre des tubes r 'i ieqquels les lots doivent lre tir ; Kt pour savoir par quel lot c'inmener, trois nouveaux bulletins indenliipies sont placs dans la mme urne, ils en ronl sortis suc navement par la mme main de Mademoiselle Carmen Pouget, dans l'ordre normal des grandeurs, d'abord celui marqu cent ijonriirs enauite eeloi marque deux cents, puis relui marque : quinte cents gourdes : Il ic-u te de ces indications du sort : que le premier gros lot doit lre in %  du lubeblanc soiti le premier ; le deuxime lot du tube roige sorti le deuxime ; le troisime Ijtdutube noir sorti le troisime; Kt que ; a) le premier loi a tirer est selui d.Cent Gourdes : i' tube bhnc ); b)— le deuxime, celui de Deux Cents (lourdes : ( tube rouge ). c> -le troisime, celui de (Juin/e Cents (lourdes ( tube noir ); IMI consquence, commencent par le tube blanc et pour le lot de Cent (lourdes, aprs que le tambour de la machine contenant les milles billes numrotes eut Varits lardi Touche de Velours 4e et Sme Episodes. Entre : 50 centimes Pour Ville Bonheur Las personnes qui dsirent aller Ville Bonheur par camion pourront s'adnssir M. Alphonse Chrtien, Grand'Bue en lace do la maison Keiiel. Le camion partir* J .udi ira* tin G h un s. t mis en mouvement sur ^on axe par plusieurs tours damani*el<\ Me. Hogirth sur .invitation du Docteur Rico, a plac sous ce tuba un vase en verre transpaien*. et MoriM-ur Hicot faLant mar.u-u • vrer le systme r datif du tub, la communication entie ce tube et le tambour lut ouvdite, et il en aorlit une bil e q i 'ut remi>e au Prsident du Cornue de Contrle qu'.apis vrilication par lui mme et par ses co lgue*, proclama que la bille sortie porte le numro : Quatre Cent quatre Vingt Sixl i8ii) g-gnaot 'e premier gros lot de Cent (lourde-; Ce rsultat a t immdidment affich au tableau noir plac cal effet tui le mur de l'd tice, fa e ouest; Passant au tube rouge et uour le deuxime lot de [>ux C nt-i (i)urdea, les m'mes formilits pralablement BCOTipliea le ni.Blro Trois Cent Tiente Qtiatre ( .'il ) sorti du tube roube a t proclam g^^nant ce lot Ce ddii • xime rsultat a t galement affiche; Passant enriu au tube n >ir pour le troisime gros lot de : (Jiin/> Cents Goordee, le num'-ro 3oxante Trots (63) sorti a i pro clam et aflich comme les pri • cdents; Conformment aux conditions d %  U loterie, le lot d Q ilm • Cents (lourd !s ayant t g^g'i p-ir le numro Soixante Trois ( 6\ ) Us huit numros DproximttiU qii gtgn^-nt Vingt Cinq Gourdes, chacun dont les quatre numros audessus et I s quatre au-lessous %  !•> ce numro > dxante Trois [63] sont consquemment les numros : 2, 61, 0, 59 d'une pat, 64, 65, 66, 67 de l'autre, lesquels appoximatifs ont t gilemeut procla mes et affichs. L'. enfin les q atre vint dix neut numros entre Un et Mi le tinusant pir le chiffre Tr.)is/3j qui gignent chacui Dit lourd s sint proe tm-s et alfuh'-, co nme ci dessus. Un g os lot giga par le numro : Quatre Ceuts (Jaatre Vingt Six (486): Cent gourdes. Un gros lot ggn par le numro Trois Cent Trente Quatre (384): Deux Cents gourdes. Un gros lot gagn parle numro Soixante Trota(?3): Qninaa Cents gourdes. Huit lots approximatifs de Vitgt Cinq gourdes chacun : Deux Cents gourde:; Qialra viegt dix lois approxi ma 1 ifs de Dix (lourdes ch icuc, • our les numros liuissant par le chiffra (3| entre Un d Mills : Neuf ent Quatre Vingt Dix gourdes, soit eo tout '-ent Dix lois gagnant ensemble Deux Mille Neuf Cent Qaatra Nii.pt Dix gourdes. De suite aprs ce rsu'tat dfinis lit du tirage Mr P. J. Mexile; Trl >rier du Comit Spcial s'e-t rois la disposi ion de.heareux gagnants pour payer les lots gagns coulre remis de billets et a ellectiv menl pay en prsence du ('.imitcertainsbillefsd'approximatifs de mm qu'un cinquime du lot de Quille C-nlsgiurdes gagn par Mr G ment Pierre, por leur d'un coupn-i coume seuls lots reprsents dans le moment. C.-s oprations ton mencea et acheves la satiafxc ion gnrale tous les autra points de vue ont eu lieu en prsence d'une nombreuse assistance dans laquelle ont t remirqii notamment; Œnsei Milk ''0 pour Ira m >lotl ivant s: S Vi ux K LNi, A.I. V.eux, Lope Rivera, N. Sda : Co lii/r M tropoht in etr. I Lca assortiment arrivs pour les (tes d* cetta isont d^ la demie*e nouveaut at t ; varis Li chtx^r nin grt rxquis et l'cmballige est conme dhabitoe | toute b.aut En ros chez L FREEiZftArltLaGCEaaUt Agent Gnral Horn-Linie Le S. S. Clans Ihnn, venant de l'Europe. San Juan de PuertorVco, Puert PUta et Car-llulien est attendu l> eapital le 1 Avril Il partira le 3 Avril pour Kini ton. S -Domingo Cily itSan Pedro de Macoris, prenant pa-.sagers et cargaison. Le S.S. Mira venant de Curaio, J icmel, Kingston sera ici le 9 proch iin. Il partira le mm< jour pour l'Euvopa via S!-Mr; Gwaivw, Oap-Hiilian et Pmrto Plita, pran.it t fit. Le S. S iieltila a laiss Londres le tl cou f pour ^tn Juan, Pto -Piata, Car -Il i ien et or'. au-rince et Fera ici vers le 21 Avril. Garde dh( Les associs de la neur sont pris de ai Sminaire Jeudi.de raie' i pour l'heure asiate. La U Prcalculation da par I. il. Tippei Demiii Le 31.— Pression ati 0.0 au dessous. Tempe au dessus. Index du tel s: Cl Probabilits pluie II \ASTHMEl Globules Ri I Kiul.itiincrv* llfUI, 1 Ta •tmPhw'*at>M 1 Eriuuonl B. DALICHOOX, , k l Un 1. -c:olombo Dosleur Prie Mars. D. vtr Richard Videmaier Prsident de la Corn* 1 n 41.' ie Li'hographqiie d lla'ni, Mr ChirleAiir. le H e 1 i ":e llth tel, les Chers Frrea 4rehaa' ge et llyppolite de StLiuis de G mi gue, Frdric Char'es AaOf, Ingnieur, Antoine Miehd. Francis Mulfat, Adam Michel, L i > Itico', J -un; Benjamin. C W 1 k r, Max Vieux, D Bdfor. Henri l tienne, K ber Cantave Dr. J. C. Ujrsinvil. etc... elc.. Ont prt leur g'-acie u c ncoura Mesdames : Emile Brun, C Vlio, B. Rieot. D. Vieux, Se-ce Vaillant Mesdemoiselles : C aire V eux, E vire B


PAGE 1

LE MATIN -S 30 Mars I9b lioscao! Phoscao!. Alimentation Idale ( l'excellence des lments qui le composent et sa pr lion rigoureusement scientifique LK HUO~C\O constitue 1 alimentation idale pour tous jl Fortifiant' Vritable accumulateur de fores, S u nta (oseille aui M\ ALS-CENT*, aux ANMIS, aux URUKAS, loi BBP.<, aux JEU.N '.s MRES auxquelles il asst re a | iboudant leur perra liant de prolongea aaus l. ligue, la J$it l'alitement, aux personnes ges dont il peut ena rlkieorjitore exclusive. constitue pojp I -s Lien poti tants le plus exquis des d* l : jeuners. Il m stsa&u hip Co k fvetmtr Baracoa venant de fef York via p*.uen, port de Paix,Gonaives et S-Iarc Uendu poit-au-Prince le 1er avril pro .11 repartira le mme jour d rectement j/rmie en route pour les ports de la pbie,prenant Irt et passagers, t-su -Prince, le '29 Bars 1926. Colombian StearashiD Company lno. ,. ; tebara&Co, Agents! BLACK FLAG AUCUN INSECTE NE PEUT VIVRE 011 I.K •/! irais n\ £ u S JOI,{S n troure en prsence nelloratlons de plus en plus heureuses qui de ost c tabliss ment de Premier ordre ls "1 vous des gens chics. {•SOMMATION I)K PREMIER CHOIX. -SERVICE PfWiOCHABLE.CIGARES DE LA HAVANE *f1ft m g ifi Angle des Rues Roux et du Mi g;.sir. de l'Etat •fit ANNONCENT AUX CLIENTS DE LA MAISON QU'ILS VIEKNKNT aison *Les va Ochoa A C Jenarj MI la du Moasieur JRN \KO HURTADO annonce 1 sa tlentle de Port r l'tngte de la racles eu luce Je la Mais >u (Jar DI^RBCEVOIM Dl bcia Stock de chinssnres de premier choix pour liommis. lemmes, lillcttcs et entants piix avantageux ^|4 au I rince que sa chapellerie a t traohferf l'ai I i n j.^ Grand'Rue et de la Hue des Mi >;; diner & Co. V* Il leur annonce avoir reu un stock de Pan; mas blancs et de tfj toutes couleurs et des >liap 8 aux de pai lo, genre nouveau pour femmes. > 5 Monsieur llurlado assure sa lient'.e, comme pu le pass A3' •pj( UB service actif. r gj; •£$ Fort au Prince le IG mars I9M V* h Si vous n aimez pas le Beau et la Varit, n'achetez pas CHEZ II. 1IALL0M Ageuces— Ueprsenlatios PORT-AV*PRWQB Agents gnraux de ?. 8ck er Jones JeweP Milllrac *^ • v NEVV-YOUK •'ariue. Ilu^arian 0 0 Boule Houja etc I "HKIin pire Insurance Company NEW-YORC A>u,anc e cont re l'inrencls Di.itnond M^tch Go AUumettet, t Sale Hine • %  • I, KUIIIMT X „,.., ^mj.a j Sou'iors Uetlh ( C 'as F. |attlat|e.a S^r. n,,,cr s aies en tous uenr Manul.ir tur.'s Lile lns'ce Cy Assurance sur la % le, jiiillion Frrtx Ai Vins oi Champagne UjrJrn n l'h, lleymar GOI'ENUAGUE ira |):r<T\rf>c f v A ?is Commercial Nous avons I honneur dtn i ter le public t-i le commerce en particulier que nous avons ouvert Porvau-Prince un • branche de notre maison l %  Santo*Donunap. Mr Geo. JEANSME a la direction le cette maison qui l'occupera des affaires de lottes lesaulrcs villes de la Rpublique d'Haiti. l'oilnu -Prince.le 2GMaral92G BREAA ONEILL A. M. BREA enaral Manager. > & m^w&W!i@&m& LA MAISON # II /M. Hue m Truvtrsire ( halle anciennement occupe par M r Alfred Vieux Offre aux familles un petit, assorti mm I diprovisions M et liqueurs nouvellemenl arrives : \*^ Promaœ, JamJxin, Saucisson, Pommes ck> urc Oignons, v3) Sardines franaises, Vermicelle, Macaroni^auinon en boite, | %  Huile d'Olive, Vinaigre franaise, Manl^ue •< Pure Lard Beurre de cuisine el do table. Bonbons cl biscuits assortis, | queura a Marie Brizard & Ko^er Vins fins pour lable. Vin par gallon, Biencl Porter, ClisjapauiH'. Nous avons aussi un rayon d'accessoires d'auto: Bougies, Patcbcs el outils divers. /Ht Lu uiiiison aiie-ml par !• s canui Punuina attendu le ')( j| Wiourani un giand assortiment de conservea el autres qu'elle I j|^ c spere dbiter au public nu coin mit de la semaine sainte. HONOREZ-NOUS DE VOTRE CONFIANCE VOIS SEREZ BIEN SERVI. B Port-au-Prinos, Haiti, le 28 Mars 1926. A



PAGE 1

LU. M A [IN 30 Mars 19*6 Couiroie de Transmission Avis IAR OOOD Comne;ou e* autre p m^^Ymr hh**L que f courroie* dap de m h du v' ia'es libo* re dan g te** lato? ato r . Le$ cour < tes o d'mcxrc* en c r av* avoir svrvi p ridant un c ut l eip c dfl loup? rawi n lisent, • fen%  Mtf lfi ,ef fine ItfiKfttf i ent. ('•Cl a pour cause la Iricjiofl | laq tell* c c arrte* so.il soumise, sans qu'il h possible de les lui ifier. Les couiroies Good Tear au contraire ont une substance ijraisseuse contenu* dans la toile qui enlie dans I i r dostruc ion, qui les lubrifie automatiquement, conse vaut par ainsi leur sou pi ese i leur lasticit. Quand on se sert convenabli n?nl des courroies O'JI Tear, ell *s dirent Ira loiujtumps et donnent un service surprenant. Le courroies de transmi si M J ,\ j,. ; r sont laite dan-i toutes les HIMI* lions, et pour toute sorte de travail. Essayez i s I pro haine fois. Courroies Qood y< k r. goyaux en caoutchouc. TheVVes! : ; ^sTrading Company PORT-lUPhiiCF, GOSIVE^ C&P-HIUTEH 'loterie de la Bibliothque Raiioual En attendant l'ouverture do li ldbl.o hq te PU puli'ic en ma: po chair, 'e pioces verbal notari eu tir ge prcdent et le ivre da comptabilit de la lo'err, co npor tait le s'^nature* des membres des comit.de ireethn et de (i rage, serout m i, .van' chaque tirage de. H 9 lieu s du m lia, la di position de toute perso-me du public qni voudra en avoir commuoi<'.ation pour le contnV.e auquel elle a droit. Membres du Comit de direction Dr Flix Armand,Simon Vieux, .Vexandre Viileioint.P. J Mexile, Auguste (abri I, Seymour Prade', Pierre HuaicourtJ Damocui Vieux, Victor Delbeau Dunts Bellegl de. Dr Hicit. Membres du Comil da tir.tge. Henry llogirlh, DO'.aire, Ua rfpri 4 sen aut d'>u qjoHdieui Di m -rnb-e du C erg, Pierre liodi court, I* J.M. xile,\uguste Gabriel, Archibai Massac, Ser^e Vaillant, Dr Rico'. A v nd*2 Uue s ande Mai ou h tage, \ Mirag me, s tus me db llet eu face de la Maissn rleiiibtld. avc4 pitis l'tge et 4 pices u re/, d; oheuise. Grande coui vec 5 c ami es. S'a 1res -er \ Sta Flix Maghiro, avo ai, 1637 ruo du Centre Port au I'; i • Pharmacie Sjoul Donne avis sa c':!rtlee. aux mdecins et | trantsorm son Laboratoire dTJIogie en un biologie appliqu sous la Direction du DrRiQOtet *. Sjourn Le laboratoire est <* J ?art tout les j urs de7 h.ei di| neures dosoir pour toutes les r c ie-cUas.ei antyi "'annona ci jointe v saut pour le VVa^s'tniana et M tou&tibte Cre-_ Ser< nt reues que le mardi de chaqu.seuMbW S'adrewv ia Pharnree pour les nasal? t> m tnt > n.%V.d'urines et Suegastrique Raction de Wassermann Raction de Tri boulet ^imeau>issp Q .onw Examen des n..ti6rrs fleiltm ium•4 „ ^Ibau. ConiUnte Ui la maison C. L Verra Marchand Tailli Ko 1822 Rue du Magaia de] Se rrcommande au public et sa M clientle peur rlAjance de sa coupe et m ex^cuti n mise dans lus ouviatjcs (.xilistl La manon reste ouverte Jusqu' S heores] Prix modri . r/* i, r? . P m m M '<5 ^ ^*>i m -a#> ^ . %  -— h^ ) ^ ZK ?*%;ei l y s&•&%&& \\ m 6V ^/ V N \ iV VA Quand on entre dans une pharmacie et qu'on demande quelque chose contre le mal de tte, si on prend ce que l'on reoit—poudre, capsule, comprim—sans s'occuper de savoir si c'est efficace et n'offre pas de danger, on agit par routine au lieu de suivre un raisonnement personnel. Si l'on rflchit un instant on doit raliser qu il exisie tant d'analgsiques adultrs, et tant d'autres qui sont nuisibles pour le coeur, qu'il est vraiment imprudent de prendre le premier mdicament venu. 11 ne faut pas tre esclave de la routine. % Quand il s'agit de soulager quelque douleur et de couper court un refroidissement il faut demander LA CAF1ASP1RINE (Aspirine et Cafine), qui est l'Analgsique prescrit par les meilleurs mdecins de prfrance l'Aspirine simple, parce qu'elle agit plus rapidement; elle remonte les forces, et elle n'a aucun mauvais effet sur le coeur. Elle se vend en tubes de vingt comprims et en petites "Poches Rouges Bayer" contenant une seule dose. rat-' i m /MJLi m, 'M/m... itXi, PiS h: POCHEROUGE' BAYER E R Dpt '**-***&*& *-'_• %  En vtr.te dans toutes les harmacies .• Chez R. C. Sladeimann & C„ Agents 3Ts.^55Si TK*-^ -raer* •—*v*. * %  ?. H Milteisel H o Ag^ (s pour Hati



PAGE 1

RECTEUR PnOPRIETAlnu; JUPRIUEVR ijincni Magloire BOIS VEKNA 1368, Rua Amricain 10 20 C£NTUftSS Quotidien TELEPHONE N 242 Lhomme ci'Kiat incarnant 1rs besoins d'un peuple, se dpouillera presque foi renient des dlient •sses.des doutes, des angoisses de la puiv morale ; il est (|uel(|ue ehose de plus et de moins qu'un homme ordinaire : l'golsmv, I oubli des inuires, l'ingratitude, tout 1er! ses grandes fin?. Auguste LANGEL -• • li'Oppoiition agonise li-ntckil. Chaque jour lu rapproche .la'mortfatule.Au 12 Avril pro L me lleura rendu son (krersoupir.il "e lui sera pas aentae une seule pense de L pirce qu'elle laissera le %  ^d'avoir plutt exerc lotion malfaisante, (indiscutable dans son prinei, elle n'a trouv, pour la servir tdes esprits pervertis par la ion des jouissances eoupaidescœurs plus haineux eon (1rs dtenteurs lgitimes du oir que soucieux des int%  tionuux. i leaders sont rests au-desjt la tache qu'ils ont assu>pays, aprs avoir aeeeprrvention trangre, avait (trouver dans l'opposition i de ses sentiments et l'esnon de ses aspirations ; ainsi M aide morale pour le Goulue ut National. H lui a falItcveiiirhicn vite de son illul'devaut le spectacle odieux K lutte engage plutt coules personnes que contre des as ou des principes ; il est inulde rappeler les maladresses ftlculahlcsdc l'opposition, tou "lies l'ois qu'il lui est arriv de sir soit l'opinion amricaine J le gouN erneinent des Klatsnis de la question hatienne, le a golement l'ait faillite dans politique intrieure ainsi que |otn allons brivement l'labl ir, ^'opposition a fait fuillite par^'qu elle n'a jamais t l'organe I aspirations populaires. Kn et, elle niconnait les sentiratset les besoins essentiels du pie hatien. C'est pourquoi sa II n'a pas trouv d'cho et s'est Thte au milieu de l'inditlrence lrale.Pluselle crie fort, plus marque la dconsidration ot elle est entoure. L'opposition a fait faillite parsqu'elle n'a pu raliser une seuI ses promesses. Ses maladresses inconcevables ont accus une infriorit qui a ananti toutes les illusions qu'elle avait fait natre au dbut. Aprs plus de dix annes, elle n'offre au pays qu'un lourd passif politique sans pouvoir se rclamer d'une seule initiative heureuse et profitable A la Nation. L'opposition a fait faillite pour avoir choisi comme moyen le combat tout ce qui dchane d'ordinaire la rprobation publique. L'outrage, la calomnie, la ditlamatiousont ses armes de prdilection.— Kilo n'estime avoir accompli son devoir qu'en imaginant les accusations les plus graves, qu'en l'attaquant aux rputations les mieux tablies. Ceux qui ont t considrs jusqu'ici comme les reprsentants les plus autoriss de l'opposition ont achev sa ruine en avouant rinsincritde leur conduite.— Les nafs qui avaient cru que les opposants dfendaient rellement un principe sont bien obligs de se rendre l'vidence, liellegarde, llobo, Mathon, e i qumandant les suffrages dq Cou seil d'Etat, nous en offrent l'exein pie le plus clatant, A quoi a servi toute la grandiloquenee de l'ouget de W15 CO jour? Qu'est devenue sa doctrine politique qui paraissait iuUmgide? Si r. ppelle1-il encoie (d'absolu Usine de ses principes professes aveu Uni dt morgue' Kir n'a gub ixt si e n'est son ambitioi persistant* du pouvoir, unique mo tilde on attitude d'hostilit. Le Nouvelliste,dsempar, s contente de se f tire l'cho des ru meurs les plus insolite**. Plus de thories sur >a reconstitution des cha i,b es lgislatives: plus d'insultes contre le Conseil d'Etal, S'il n'a pas un candidtd de< lar la Prsidence, c'est que, devenu opportuniste comme La Poste, il Dernire tentative [aujourd'hui o il ne reste m% qu'une qui n> aine de jours 'p que l'Ass n.ble N. tionale lisse la volont souvedu lJiu des nations en un Chef au ?lf*t h qu'il est bon que je me % sire encore une fois dans le If,qu? j'ai assum ds Ica pre pes heures. Je sais bien que I" ferai lob j t de l'indillrence ou mme de la moquerie de jfciucoup. Que m'importent les •Wujgesou les blmes de ce |J(Je. J'aurai du -i oins la sa JJ*ctk>Q i uume d/ a voir gard %  W ma dignit l'attitude que ••commandait ma conception y choses actuelles. Je prie •*** ceux l qui je m'adrtsse ••considrer que la sagesse de i appel suppl a la modesM penorne* jUttslr annes se sont cou{fe 1 Annes dlutte, pendant quelles les adversaires n'ont *ewg ni les violences ni les %  •al de lin .ge. Toutes les ar* %  leur ont servi ; la justice *edqt drobe la dfense de •*ur cime, ,j s se S0Qt adresss •u mensonge sous ses tonnes ••erses: propagandes l'a:lure **M>"i jaus;., alternativement *use et gamine, critiquas Mjj/Jf? t aoerlie*, mdismces ******, dulaœati-i *. ( $jf m • ttiicre, pn noir et vj .* le WP*J a, du uiue coup, siay.'. c'e t< li r le mrite ou la rpnta lion. Rien n'a t nplig de ce qui pouvait tendre diminuer I s agents u Pouvoir, en rrme &f rrrps qu'a ravi* r le nVpr'S de I trang ,,r pouI • mentalit hatienne. Kt pend ai t que le lio* verhement giavissait son calvaire le tvraps marchait, l'œuvre du progrs s'eicutail lent, impeiturb-ible Quatre annes sont passfs, employes par les um, striles -nus (I ns 1 1 mme situation d' n ftioiit qui est te lot dis opp-"i tons suns prtnclp I lev. On peut les ranjr-r dnis la cat goiie de c< s i m' s SsploitSUPSS • dont pmlc Bobo, qui spcojsnt sur I i> gaorsass populaire h\>c. !i min prrvtrsil m a or li bourse des gog < %  et ds in bciles. Sans pria dp?, saos Idal aitv/, ils n'ont qu'un but : te jouvoir pour le pou \.ir. Opp sants, opp sunt -nitiona li^leti.opposiints indpendant ,'ous font logs la mme enseigne de basses convoitises et d'ambition immodre.— Aussi ne ngligentils rien pour la satisfaction da leurs apptits : mensonge, pratique de faux, calomnies... Mais IOHS Uurs effort*, toutes leurs manœuvres viennent eipirer devant la volont inbranlsble du Corps Ligislatil de leur refuser le pouvoir tant convoit pour que l'avetir de la .Nation ne soit nott soia promis parla ma sdrSffSe, pur l'am bilon ou par la prversit des se li citeurs de l'opposition, sous quelque dnomination qu ils se prsentet La ncessit de la r. | ( tien dh Pisi lenl Uorno ressort p'ci'ement d' l'excellence de sa politique, de l'elcacit de son administration: na ii cette ncessit est enore plus accuse par l.t nullit notoire des adversaires oppo anls, qui, en dpit de leurs d cluin'ari:e ont ses igutuis? Noue pauvre p-ys a a sez vu de bouleversjm nts inutiles, concitoyens; h terre hatienne a ass z bu du sang Je ses en fants. .\pprenons donc, une fois pour tout s, tirer un bnfice gV grahl s leons que Di u in!) g- aut pjqples turbulents : apprenons nous rsigner, nous soumettre sa volont. Pibarrassons nous le nos Urvs, i|<-am-l|issons-ncus de nous mmes, an que nqm puissions enljn atieimiie le but de notre rvc i la vraie Indpendance. PHIWPPRSTRMN ? Les dpchea pour New Vork et 1 Europe "via N. Y. direeti par le bteamer Ciislobal seront teimes jeudi 1er avtd. Port au Princcjle 20 mars !92o Un Dollar peut gagner 5.000 dol. La Loterie du March Oystal de .'ort au Prince, est la plus populaire qu'llaitipalt jamais vue. Le prix des billets tant fix UN DOLLAR, les met 1 la poite de toutes les bourses. Chaque membr; de voue tanille doit eu avoir un. U y aura t7 lots qagnant*; Le gros lot,consiste en l'iaslsllatioa 'omp'taduMwehl rrjatal t-lb quelle est tablie a la Grand'R as s Perl M l'urce C'est dire.l'icsta'lalion frigorflq s comptoirs, vitrines, glacires et I ameublement cmn'et Fn oure, il \ uia un gros iterk de mardi ndlsoa (!•• loos gni*a c .mpn'.it.le MV.C le commerce fait Pr '• %  March Crystal. N-cub ie/ pas que le March Cryslsl jouit d'une des pies ballai ciisnl as da Port au Priera. PJa j'vs acltie.>lm< nt entre tOO et YM> c'.ianti pr jour. Le gagnant de c. tte loterie aura un bean revenu pour l'avenir. Lis autres prix ou lot< iguanK sont : Un lot da I t ooo en sspca t SOU 2ii0 R lots de t'0 H lots de 18 Les billets sort en vente h; l.a Paw'.M Sale ('..Rue lionne l-'oi:nu March Hrye tal. Crand'Rni ; l'ha'rracie Tunlra'a. Giaml'RiH : r av s di l<( raVatfs, Grand l'.nr. Alphtose Oslr, Grand Rue Pablo Totra*. Sue du Magasin de l'tt '.'.. Oini-l.' Guni'llus. Les beaux sonnets Petites Nc^YelIeS § i* Mn œil.. Kmbrassc-moi... fiiikrayHf-Hini.iiinii ct,klSSHwi jrl'ni |irif. P rias ti, MvTHHi, PM i f ""' | |l|,|irN lui M \w laisse pas e ffs itstH rliali-ms Car, c'est cette lois que \t U prnkma ne, Hnli .1:111, p 1 DU' MM ri BSliM SSMIN D ami'iir, di* (w^ins, de |ilai*irs, j ilunri-iirs, S'i'iifiiit, su perd, s'croule el n loyer lillrar*, Car hiiiser larron W l'a iraiiin-nl rivie, Je |i.iiue,nion aiHi,ninii ami, je MUS mr>. Ile ne lue baiset u'ns au :iininde StUl sorte, l'csl la Iniiii-lie.iC'ii ciieur qui iii'ivinrrl.iiiiurt. Ole-la donr, I aniftiir, ie-la, je me pAuc*, llte-la, IUOII aun, tlle-la, ma tlirc Ame, h me laisse muurir r| tt> t •'Ifurl. HeiuIfcLLLU MAURICE ETIENNE fils Angle des Hue du Magasin de S%Uki et ues l'i ontb Foi ta. tiennent d'arriver jolis ('lti|M;tux (jM-iiis pour dames, Briuiiom Par cbla liKIt W, M Mars-M. Cnnslai lin Ferenbic, eiaqu'mc chance lier de In rVei Ii'iT'c llUrBSndV, est mnrl lulflnen'hui h Fri)>>n'^ ( Duch H Bsdfl ) h \'i\ic. de 74 ans II tait malade d'un preurro n : e d< pull quelques sema ns DELHI Le comte le Reading qui se retira comme vic<-roi de l'Inde, a orononn ICI disaours d'aieux dV ml e consi>j| d'tal (t le parlem"nl Son mmdat e\pi re le 't avril dais laq islla il sera emp'.a' par lord I r in i| i axant son 'vali-'n lu paierie tait M, E. F. Woil, ministre de l'agticul tre. VA180VIR — U rduction du service mibluire de deu an? A un an e>t prvus dars un pioje-l (!e I d que le min sire des flnanc s prsenter.! nu paihmeut conm i noven le rduire le budget el rrmdi-r a la situ lion linane.iro. TOIH les pirls reprsents au cabinet ont expiim leur dtermina lion d'adopter les nv s.ires les plus nergiques pour • %  io h r le budget t viter l'i: tlition. IfADBIO— Vr OadfB II. Hamniond.nn barsa.ieur des l'.tats l.'cis a prsent ffs lettres de crame su roi d'Efpegnr. 3f* ...:i vu, hier api cs-midi. vers.'! heuret le cocher du bossas No 101. soit par i nadvcrlaiuc. soit par enttement, enfreindre le si gnal d'arrt du gendurme plac au carrefour de l.i Grand'lusi et de la rue Dants Destouches. La cocher s eu tort, Mais Notre Œil,pouvant, a vule gendarme Furieux Iban lonncrso p>s. ta, se prcipiter contre le coeber et le rosser, niais dune telle faon... Pendant que gendarme al>l" niait COCher, les autos, les bttsa, les buggys, |les bicyclettes, les motocyclettes, jusqu' un villageois mont sur un archaque cheval, libres, s'entrecroisaient dangereusement. Gesl miracle qu'il n'y eut pas d'accidenL La gendarme ad IUX lois tort... • •• ... a lu une carie Me Madame A... II... qui in vit e u n e journe! su|de bal qu'elle donnera dans ses s lions le I hinaiichi' I Avril prochain <\v .s heures du matin oheur du soir, au portail Saint-Joseph No 2519. V\ manquera que qui voudra, car le jour, la date, l< mois, l'heure, la rue, jus | i au No de la maison, tout est in liqu sur la carte. Mais l'on da laera Av s heurta du malin li heures du soii\ H) hem es de dans •. (Juel leconl VA que de choses Notre (lui verra! 1 Grande Loterie | Consistant en un aplendide immeulile sis £13. t'ort-aul*rince %flavenue john Qrown Ho IH£3 %$ J Et 72 lots qatjnants en espces sous le Hautj patronatje d'un Comit compos de: MM. Emile eslaadee, Edouard Estve, Alexandre Villejoint J. J. Mesi'e 8,000 liILLETS I K I.IL T V* —-—' w1 Lot 20 !.(.t a P.80 I* i.OO io ^U toon ion < lu 1 000 | 2,00n I H 1,000 10 MO 1,000 20 S 0 '"M •fcj! AcbeUz un Billet por avoir II 1 baty I !• gagner une Bisou i value S 2U,0M>. t i^Arrt BORNO Prhulfnl de lu Rpublique Vu les artic'es U la II Constitution et 3 du Dkret du 5 Avril Vm : Consiilrant qu'il y a lieu de pourvoir au remplacement de Monsieur Placide David, Conseiller d'Etat, ARRTA fi ur. 1er. — f^ citoyen Enr manul Danin est nomm ConMiller d'E-.at. A UT. 2 Le prsent ArrM sera publi au i Moniteur Ofciel . Donn in Palis National, Port inFrince,il "Ht. Mars /OaU An 11 % %  •,uo Je 1*1 n IcpenJance. HORNO Par le Prsidant: Le Sicrtaire ri fctat de l'Intrieur et des Travaux Publies Cfa. POliBRDN Le Secrtaire d'Etat les Finances et du Commerce, CHILI M \HCELLN Le Secrtaire d'Etit de la Justice, PARUT Li Secrtaire d'Etat des Relations Extrieures, GIOAOBS GENTIL LTSjcrtaire d Etat de l'Instruction Publique de l'AgricuLt ire et du Trav ail* EUNK UORS1NVIULB. CIIOCDI.AT \ CACAO HOLLANDAIS de Premier*Qualit^ K n sachets de I lmeGdes.S Kn sachets de 1 2 livre i 1 Vente en j/nis el

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06681
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, March 30, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06681

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
RECTEUR PnOPRIETAlnu;
JUPRIUEVR
ijincni Magloire
BOIS VEKNA
1368, Rua Amricain
10 20 CNTUftSS
Quotidien
TELEPHONE N 242
Lhomme ci'Kiat incarnant 1rs besoins
d'un peuple, se dpouillera presque
foi renient des dlientsses.des doutes,
des angoisses de la puiv morale ; il est
(|uel(|ue ehose de plus et de moins
qu'un homme ordinaire : l'golsmv,
I oubli des inuires, l'ingratitude, tout
1er! ses grandes fin?.
Auguste LANGEL
- ANNEE No B704
PORT AU PRINCE. ( BAiTl )
MARDI 30 MARS 1926
faillite de l'Opposition au point
|e vue de la politique intrieure

>
li'Oppoiition agonise li-ntc-
kil. Chaque jour lu rapproche
.la'mortfatule.Au 12 Avril pro
Lmelleura rendu son (kr-
ersoupir.il "e lui sera pas ae-
ntae une seule pense de
L pirce qu'elle laissera le
^d'avoir plutt exerc
lotion malfaisante,
(indiscutable dans son prinei-
, elle n'a trouv, pour la servir
tdes esprits pervertis par la
ion des jouissances eoupa-
idescurs plus haineux eon
(1rs dtenteurs lgitimes du
oir que soucieux des int-
tionuux.
i leaders sont rests au-des-
jt la tache qu'ils ont assu-
>pays, aprs avoir aeeep-
rrvention trangre, avait
(trouver dans l'opposition
i de ses sentiments et l'es-
non de ses aspirations ; ainsi
m aide morale pour le Gou-
lue ut National. H lui a fal-
Itcveiiirhicn vite de son illu-
l'devaut le spectacle odieux
K lutte engage plutt cou-
les personnes que contre des
as ou des principes ; il est inu-
lde rappeler les maladresses
ftlculahlcsdc l'opposition, tou
"lies l'ois qu'il lui est arriv de
sir soit l'opinion amricaine
J le gouN erneinent des Klats-
nis de la question hatienne,
le a golement l'ait faillite dans
politique intrieure ainsi que
|otn allons brivement l'labl ir,
^'opposition a fait fuillite par-
^'qu elle n'a jamais t l'organe
I aspirations populaires. Kn
et, elle niconnait les senti-
ratset les besoins essentiels du
pie hatien. C'est pourquoi sa
II n'a pas trouv d'cho et s'est
Thte au milieu de l'inditlrence
lrale.Pluselle crie fort, plus
! marque la dconsidration
ot elle est entoure.
L'opposition a fait faillite par-
squ'elle n'a pu raliser une seu-
I ses promesses. Ses mala-
dresses inconcevables ont accu-
s une infriorit qui a ananti
toutes les illusions qu'elle avait
fait natre au dbut. Aprs plus
de dix annes, elle n'offre au pays
qu'un lourd passif politique sans
pouvoir se rclamer d'une seule
initiative heureuse et profitable A
la Nation.
L'opposition a fait faillite pour
avoir choisi comme moyen le
combat tout ce qui dchane d'or-
dinaire la rprobation publique.
L'outrage, la calomnie, la ditla-
matiousont ses armes de prdi-
lection. Kilo n'estime avoir ac-
compli son devoir qu'en imagi-
nant les accusations les plus gra-
ves, qu'en l'attaquant aux rpu-
tations les mieux tablies.
Ceux qui ont t considrs
jusqu'ici comme les reprsen-
tants les plus autoriss de l'oppo-
sition ont achev sa ruine en
avouant rinsincritde leur con-
duite. Les nafs qui avaient cru
que les opposants dfendaient
rellement un principe sont bien
obligs de se rendre l'vidence,
liellegarde, llobo, Mathon, e i
qumandant les suffrages dq Cou
seil d'Etat, nous en offrent l'exein
pie le plus clatant,
A quoi a servi toute la grandi-
loquenee de l'ouget de W15 CO
jour? Qu'est devenue sa doctrine
politique qui paraissait iuUmgi-
de?
Si r.ppelle-1-il encoie (d'absolu
Usine de ses principes professes
aveu Uni dt morgue' Kir n'a
gub ixt si e n'est son ambitioi
persistant* du pouvoir, unique mo
tilde on attitude d'hostilit.
Le Nouvelliste,dsempar, s
contente de se f tire l'cho des ru
meurs les plus insolite**. Plus de
thories sur >a reconstitution des
cha i,b es lgislatives: plus d'in-
sultes contre le Conseil d'Etal, S'il
n'a pas un candidtd de< lar la
Prsidence, c'est que, devenu op-
portuniste comme La Poste, il
Dernire tentative
[aujourd'hui o il ne reste
m% qu'une qui n> aine de jours
'p que l'Ass n.ble N. tionale
lisse la volont souve-
du lJi-u des nations en
un Chef au ?lf*t h
qu'il est bon que je me
?sire encore une fois dans le
If,qu? j'ai assum ds Ica pre
pes heures. Je sais bien que
I" ferai lob j t de l'indillrence
ou mme de la moquerie de
jfciucoup. Que m'importent les
Wujgesou les blmes de ce
|J(Je. J'aurai du -i oins la sa
JJ*ctk>Q iuume d/avoir gard
W ma dignit l'attitude que
commandait ma conception
y choses actuelles. Je prie
*** ceux l qui je m'adrtsse
considrer que la sagesse de
i appel suppl a la modes-
m penorne*
jUttslr annes se sont cou-
{fe1! Annes d- lutte, pendant
quelles les adversaires n'ont
*ewg ni les violences ni les
al de lin .ge. Toutes les ar*
* leur ont servi ; la justice
*edqt drobe la dfense de
*ur cime, ,js se S0Qt adresss
u mensonge sous ses tonnes
erses: propagandes l'a:lure
**M>"i jaus;., alternativement
*use et gamine, critiquas M-
jj/Jf? t aoerlie*, mdismces
******, dulaati-i *. ( $jf m
ttiicre, pn noir et vj .* le
WP*J a, du uiue coup, siay.'.
c'e t< li r le mrite ou la rpnta
lion. Rien n'a t nplig de ce
qui pouvait tendre diminuer
I s agents u Pouvoir, en rrme
?rrrps qu'a ravi* r le nVpr'S de
I trang,,r pou- I mentalit ha-
tienne. Kt pend ai t que le lio*
verhement giavissait son cal-
vaire le tvraps marchait, l'u-
vre du progrs s'eicutail lent,
impeiturb-ible Quatre annes
sont passfs, employes par les
um, striles autres.
Messieurs les Conseillera d'E-
tat vont tre investis de la re-
doutable million d'lire le Oief
d'Etat Cette circonstance poli-
tique, dont la gravit est la m-
me chez tous les peupls, ac-
quiert, chez nous.prsentement,
u e solennit suprme, en ce
sens que le triomphe du Prsi-
dent de la Rpublique aura tin-
t le glas annoiii.-int la mort da
plusieurs. La minute est donc
suprme. Avant qu'il soit trop
tard, rentrer s en nous-mmes,
consultons'-nous sur les rsolu
lions ultimes. Quelle que soit ta
dtresse de sa position, on ne
doit jama arnihiler les res-
souras d" sa raison t un esprit
carme sort toujours de l'impasse,
L'imminence de la dlai e est
une mauvaise cpnseillre la-
quell up semble prter u:.e
,,,111 ^ op eomph:!:*ate. S'i' y
s itisausea q^ui cfoini jjua
jue p'ud nt de renoncer a tout
aho ulisnic de principes
A'i ' Temps . on voit h'ngilfr
n n-- 1,- !:- Un po it tents 'iitr.Hnt de ragS t>-nus (I ns 11 mme situation d' n
ftioiit qui est te lot dis opp-"i
tons suns prtnclp I lev. On
peut les ranjr-r dnis la cat goiie
de c< s i m' s SsploitSUPSS dont
pmlc Bobo, qui spcojsnt sur I i>
gaorsass populaire h\>c. !i min
prrvtrsil m a or li bourse des
gog< et ds in bciles. Sans pria
dp?, saos Idal aitv/, ils n'ont
qu'un but : te jouvoir pour le pou
\.ir.
Opp sants, opp sunt -nitiona
li^leti.opposiints indpendant ,'ous
font logs la mme enseigne de
basses convoitises et d'ambition
immodre. Aussi ne ngligent-
ils rien pour la satisfaction da
leurs apptits : mensonge, prati-
que de faux, calomnies... Mais
Iohs Uurs effort*, toutes leurs ma-
nuvres viennent eipirer devant
la volont inbranlsble du Corps
Ligislatil de leur refuser le pou-
voir tant convoit pour que l'ave-
tir de la .Nation ne soit nott soia
promis parla ma sdrSffSe, pur l'am
bilon ou par la p- rversit des se li
citeurs de l'opposition, sous quel-
que dnomination qu ils se pr-
sente- t
La ncessit de la r. | ( tien dh
Pisi lenl Uorno ressort p'ci'ement
d' l'excellence de sa politique, de
l'elcacit de son administration:
na ii cette ncessit est enore
plus accuse par l.t nullit notoire
des adversaires oppo anls, qui, en
dpit de leurs d cluin fe?, sont r.s'es en marge d* la
politique intrieure et n'ont pis
pu p.-! venir a se taire considrer
cumin-' des tacteurj apprciables,
susceptibles de Jouer le moindre
io e d.tns les vnements qui se
droulent il dont U rlection pr
sidentiel e du 19 Avril prochain
est la conclusion inluctable.
eut* opinion?, manifestes av..c
quelque caractre de viol nce,
peuvent s'oppo* r l'escu: on
d'un dcret de Dieu, les iulfti
ont pour devoir de laisser agr
leur intelligence, leur jugem-11
Leurs arnbdiors, si elles sont
nobles, si elles sont sincres,
aurai' nt tort dtft'sban tonoer
l'impatience irrflchie. Aujour-
d'hui ne leur sourit pas ; nuis
demain leur sera favorable- Rai-
sonner et rgir autrement, ce
serait cert-' ntmint provoqu r
une rplique terrible
Car, qu'o ne l'oublie
fioint la cooprt on implique
protection d'une forci' tran-
gre. Li police, organise ftHe
quelle est, entrera en ?::tion
ds que la paix | ublique aura
t trouble- El {lois, qui peut
dir-o>'ari:e ont ses igutuis?
Noue pauvre p-ys a a sez vu
de bouleversjm nts inutiles,
concitoyens; h terre hatienne
a ass z bu du sang Je ses en
fants. .\pprenons donc, une fois
pour tout s, tirer un bnfice
gV grahl s leons que Di u
in!) g- aut pjqples turbulents :
apprenons nous rsigner,
nous soumettre sa volont.
Pibarrassons nous le nos Urvs,
i|<-am-l|issons-ncus de nous
mmes, an que nqm puissions
enljn atieimiie le but de notre
rvc i la vraie Indpendance.
PhiwpprSTRMN
?
Les dpchea pour New Vork et
1 Europe "via N. Y. direeti par le
bteamer Ciislobal seront teimes
jeudi 1er avtd.
Port au Princcjle 20 mars !92o
Un Dollar peut gagner
. 5.000 dol.
La Loterie du March Oystal de .'ort au
Prince, est la plus populaire qu'llaitipalt
jamais vue.
Le prix des billets tant fix UN DOLLAR, les met
1 la poite de toutes les bourses. Chaque membr; de
voue tanille doit eu avoir un.
U y aura t7 lots qagnant*;
Le gros lot,consiste en l'iaslsllatioa 'omp'taduMwehl
rrjatal t-lb quelle est tablie a la Grand'R as s Perl M
l'urce C'est dire.l'icsta'lalion frigorflq s comptoirs,
vitrines, glacires et I ameublement cmn'et Fn oure,
il \ uia un gros iterk de mardi ndlsoa (! loos gni*a
c .mpn'.it.le mv.c le commerce fait Pr ' March Crystal.
N-cub ie/ pas que le March Cryslsl jouit d'une des
pies ballai ciisnl as da Port au Priera. PJa j'vs
acltie.>lm< nt entre tOO et YM> c'.ianti pr jour. Le ga-
gnant de c. tte loterie aura un bean revenu pour l'avenir.
Lis autres prix ou lot< iguanK sont :
Un lot da I t ooo en sspca
t SOU
2ii0
R lots de t'0
H lots de
18
Les billets sort en vente h;
l.a Paw'.M Sale ('..Rue lionne l-'oi:nu March Hrye
tal. Crand'Rni ; l'ha'rracie Tunlra'a. Giaml'RiH : rav s
di l<( raVatfs, Grand l'.nr. Alphtose Oslr, Grand Rue
Pablo Totra*. Sue du Magasin de l'tt '.'.. Oini-l.' Pav; Hir Tenaisus, Gbsmp de kfars,0ardaar & C>
Guni'llus.
Les beaux sonnets Petites Nc^YelIeS






i*
Mn il..
Kmbrassc-moi...
fiiikrayHf-Hini.iiinii ct,klSSHwi jrl'ni |irif.
Prias ti, MvTHHi, PM if ""'||l|,|irN.
lui M \w laisse pas e ffs itstH rliali-ms
Car, c'est cette lois que \t U prnkma ne,
Hnli .1:111, p1 DU' MM ri BSliM SSMIN
D ami'iir, di* (w^ins, de |ilai*irs, j ilunri-iirs,
S'i'iifiiit, su perd, s'croule el n loyer lillrar*,
Car hiiiser larron W l'a iraiiin-nl rivie,
Je |i.iiue,nion aiHi,ninii ami, je mus mr>.
Ile ne lue baiset u'ns au :iinin- de StUl sorte,
l'csl la Iniiii-lie.iC'ii ciieur qui iii'ivinrrl.iiiiurt.
Ole-la donr, I aniftiir, ie-la, je me pAuc*,
llte-la, iuoii aun, tlle-la, ma tlirc Ame,
h me laisse muurir r| tt> t 'Ifurl.
Heiu- IfcLLLU
MAURICE ETIENNE fils
Angle des Hue du Maga-
sin de S%Uki et ues
l'i ontb Foi ta.
tiennent d'arriver
jolis ('lti|M;tux (jM-iiis
pour dames,
Briuiiom
Par cbla
liKIt W, M Mars-M. Cnnslai
lin Ferenbic, eiaqu'mc chance
lier de In rVei Ii'iT'c llUrBSndV,
est mnrl lulflnen'hui h Fri)>>n'^
( Duch H Bsdfl ) h \'i\ic. de 74
ans II tait malade d'un preurro
n:e d< pull quelques sema ns
DELHI Le comte le Reading
qui se retira comme vic<-roi de
l'Inde, a orononn ici disaours
d'aieux dV ml e consi>j| d'tal
(t le parlem"nl Son mmdat e\pi
re le 't avril dais laq islla il sera
emp'.a' par lord Irin i| i axant
son 'vali-'n lu paierie tait M,
E. F. Woil, ministre de l'agticul
tre.
VA180VIR U rduction du
service mibluire de deu an? A un
an e>t prvus dars un pioje-l (!e
I d que le min sire des flnanc s
prsenter.! nu paihmeut conm i
noven le rduire le budget el rr-
mdi-r a la situ lion linane.iro.
Toih les pirls reprsents au ca-
binet ont expiim leur dtermina
lion d'adopter les nv s.ires les plus
nergiques pour io h r le bud-
get t viter l'i: tlition.
IfADBIO Vr OadfB II. Ham-
niond.nn barsa.ieur des l'.tats l.'cis
a prsent ffs lettres de crame
su roi d'Efpegnr.
3f*
...:i vu, hier api cs-midi. vers.'!
heuret le cocher du bossas No
101. soit par i nadvcrlaiuc. soit
par enttement, enfreindre le si
gnal d'arrt du gendurme plac
au carrefour de l.i Grand'lusi et
de la rue Dants Destouches.
La cocher s eu tort, Mais Notre
il,pouvant, a vule gendar-
me Furieux Iban lonncrso p>s.
ta, se prcipiter contre le coeber
et le rosser, niais dune telle fa-
on...
Pendant que gendarme al>l"
niait COCher, les autos, les bttsa,
les buggys, |les bicyclettes, les
motocyclettes, jusqu' un villa-
geois mont sur un archaque
cheval, libres, s'entrecroisaient
dangereusement. Gesl miracle
qu'il n'y eut pas d'accidenL La
gendarme ad iux lois tort...
.

... a lu une carie Me Madame
A... II... qui in vit e u n e
journe! su- |de bal qu'elle don-
nera dans ses s lions le I hinaiichi'
I Avril prochain <\v .s heures du
matin oheur du soir, au por-
tail Saint-Joseph No 2519.
V\ manquera que qui voudra,
car le jour, la date, l< mois, l'heu-
re, la rue, jus | i au No de la mai-
son, tout est in liqu sur la carte.
Mais l'on da laera Av s heurta
du malin li heures du soii\ H)
hem es de dans . (Juel leconl VA
que de choses Notre (lui verra!
1 Grande Loterie |
Consistant en un aplendide immeulile sis 13.
t'ort-au- l*rince %fl-
avenue john Qrown Ho IH3 %$
J Et 72 lots qatjnants en espces sous le Hautj
patronatje d'un Comit compos de: "
-
MM. Emile eslaadee,
Edouard Estve,
Alexandre Villejoint
J. J. Mesi'e
8,000
liILLETS
I K I.IL T V*
-' w-
1 Lot
20 !.(.t a P.80 I* i.OO
io ^U toon
ion < lu 1 000
| 2,00n
I H 1,000
10 MO 1,000
20 S0 '"M
fcj! AcbeUz un Billet por avoir II 1 baty I ! gagner une Bisou
i value S 2U,0m>. ti^-
Arrt
BORNO
Prhulfnl de lu Rpublique
Vu les artic'es U la II Cons-
titution et 3 du Dkret du 5
Avril Vm :
Consiilrant qu'il y a lieu de
pourvoir au remplacement de
Monsieur Placide David, Con-
seiller d'Etat,
ARRTA
fi ur. 1er. f^ citoyen Enr
manul Danin est nomm Con-
Miller d'E-.at.
A ut. 2 Le prsent ArrM
sera publi au i Moniteur Of-
ciel .
Donn in Palis National,
Port inFrince,il "Ht.Mars /OaU
An 11 ',uo Je 1*1 n IcpenJance.
HORNO
Par le Prsidant:
Le Sicrtaire ri fctat de l'Int-
rieur et des Travaux Publies
Cfa. POliBRDN
Le Secrtaire d'Etat les Finan-
ces et du Commerce,
Chili M \HCELLN
Le Secrtaire d'Etit de la Jus-
tice,
PARUT
Li Secrtaire d'Etat des Re-
lations Extrieures,
GioAobs GENTIL
LTSjcrtaire d Etat de l'Instruc-
tion Publique de l'AgricuL-
t ire et du Trav ail*
EUnk UORS1NVIULB.
CIIOCDI.AT \
CACAO HOLLANDAIS
de Premier*- Qualit^
K
n sachets de I lmeGdes.S
Kn sachets de 1 2 livre i 1
Vente en j/nis el MIAHMACI;: IArUAI.1.
DU Alli
I


f
I
I \
f
LE MATIN- .TO Mars 1*26
J
Poudre
JBLYS
eiiit de lys


;

.'.
foucr T',.'id. Ut Ibluukt. r'ii'r.
ra;c ndiurri rote \,<,v, ...
fKfcri tfcMT, /-Ml KM '.
Ofrc) ............
Ci.'oio ; isdtlfl,
Tut p' le lOyaie.
IUID TtttSttJfl
F.u IrlLdlMT'.....
L/.ll TcifiOcly*....
Sj.i Tm.nl > ..
*rai .....
(roie K/ur 'onrff. rojr pi <'
Dru'.r roi. WlflBSflfllU. C*-e
clarf. oerttomi. Mur. "MM,
rarhl SjMS, rac^il rloif "'<
naturel. r..uj< vif. i ju )
Tout** Parfumerie,
M lirr. ii Mafi'lut

PduaVe fdtfetV in ,vi/f)c'/c,
d/ .'..,'.-. ."un pcrntm iUcul,
C r. ".'ii !L.'..-ur f ."r '
. . tiiiixltil, r!lct Us rid-i-



AkYS
3. r^ PARU

...
Il Mexique
MEXICO,iti mars On annon
ce que les bandits mexicains ont
a'taqu uotrveaii des ami'-ricains
' que des agents de police mexi-
cams or.t lue ud amricain de r. -
ce poire L'ambissade des Etat--
Unis a fait des reprsentations au-
prs du gouvernement mexicain.
Cambridge abattu Ox-
ford dans les relates
de la Tamisa
Par cable
PUTIUT ("Angleterre ) 2M Mars
'.."quipe Varsely de l arnbridge
a battu l'quipe d'Oxford pai b
longueurs ; c'est une des plus b -
les courses qu'on ait vues depuis
de annes ur la Tamise. La cour
se a dur exactement 19 minutes
\f secondes soit une minute de
plus que le record m'.iqu par Ox
tord en 1921.
Mort du duc d'Orlans
Par cable
PALEBME, 18 Murs Losii
Philippe, duc d'Orlans, pi ten-
dant au trne de France, est mort
aujourd'hui des suites dune pneu
moine qu'il avait coutractle
il y a quelques jours Su soeur
l'es reine Amlie de Port, gai se
t ouvait n s m chevet, tes autres
soiurs les p incesses Isabelle et H
lne et la duchesse d Aoste, prve
nues, arriveront Paenne de
main elles y seront suivies mardi
Jiar le duc de Guise, e duc d'Or
ans tait arriv le 13 mars l'.i
lerme o il venait frquemment
t comptait passer un certain
temps dans la proprit qu'il pos
adait et dont il avait h rite.
Funrailles de la rein-
mre du Danemark
Par cable
COMNHAOUK- La nation* da-
noise a accompagn aujourd'hui
sa dernire demeure la reine
douair re Loui*e dcde il y a
quelques jours; lecorps a ctdepo
se dans la caveau de la chapelle
G cksburgdans la catlilra'e Hos
Lille o sont inhums depuis des
iccles les membres le I* famille
de Danemark en prsence de nom
breui membres des familles roya-
les Scandinaves et les reprsen
tauts des puissances trangres.
Fianailles princires
Par cable
ROME, 18 Mars- l ne de. Mie
de Bruxelles ai.Popolo L)i Borna
annonce que la princesse Marie
de Belgique qui va venir prochai
Dment a San Hoasore visiter les
souverains italiens, sera bientt
trs probablement liane S-e au pi in
ce hritier llumbert.
Dcs
Nous avons ren le faire-pari
du dcs, de Mme Elisabeth In-
Baptiste Souverain, r-urvenu hier
I i i 2 heures de l'apra midi.
1 i i lu'i.'i tlea auront lieu cet
aprs midi '' beurra la Ciih-
drale.
Maison mortuiire, No. 1406,
Rua Monts lait
Ai x fi.mi"e- prouves parce
deuil parti !il amant notre
tmi Windsor Michel dont la d
unie et il la mre, nous envoyons
nos m'lleures condolances.
l'n ir\ v. funbe rous a
galement appris la mort de Ma
demoiel'e Antoinette Cai/emite,
si'i vi ue Jraie
Aux parent-; prouvas particu
lirament Ma Antoine Rigal dont
la dfunte tait h imur, i os vives
condo'ances.
Prooi ferbal do premier
tirage le 1 lotoi it;
de r Amicale du Lyce
flion
L'an mil neuf cjut tir.gi six, le
dimanche aapt mrs, du heures
du matin, au local de l'Amicale
du Lycea l'.-tion. Socit A-iony-
me, reconnue d uti il |U'>lique,
ayant son -ige l'orl-n-I'ince,
Place Klia Dub is :
A la requte de Maiaienra Sey-
mour l'.aJcl et Pierre lludicourt,
1 rsident et Vice Prsident du
Conaeli d'Atminialratioo de A-
mioala, du Or II Hfoot, Trn rier
Praidaul de la Section de la lli-
bliothque de la Socit, P. J.
Mexile, I rso ier Adjoint de l'A-
m taie et Dlgu de la Loterie,
Pimocls Vieux, Directeur du Ly-
ce Ption et Secrtdire Gnral
de l Amicale;
Mu Louis Henry llog iili, No
taire l'uit-ai -Prince, souaaign
et en prsence de* tmoins cLapra
non.mes. aussi aouasigns ;
A eooatat les opratioi du pra
mier tirnga de la Lotofia de l'A
mi< le quioteu lieu COmmasuil :
l)ai,s la pice centrale de l'di-
(ice de la Socit, s'e^t runi le
Comit de Contr e de la dite Lo
terie c >mp>e de : W ssi urs :
Le Kverend l're I.(-iun/o;
Lupont Day, Praidanl du Tri-
bunal d Appel de 1\ ilai.-"iince;
Hodolpii Barrai',Doyait du Tri-
bunal de l'ri mitre I .-tance de
Port- m Prince,
Dauts li.ilegir le. Avocat, un*
ciej Secrtaire d'Etat, ancieu Mi
nislie d Hati Paris
li-bar, lapraontaal du Club
Commercial Syrien Port-au-Pea;
C. Rusac, repr^aontanl la Cham-
bre d i oinmerec Italienne;
Louis Koy, ladustricl, ancien
Sccrlaire d Etat;
C. L Vtrril, C M. de l'Oide
Maonnique;
ademoineila Carmen Pooitt,
reprsentant le jocmal: La l'oste;
I. Duvignaul, reprsentant Le
Nouvelliste i;
Marcel Couraige, reprsentant
Le Malin >;
Lac Dorsiuville, reprsentant
L'Bsaor >:
C Vieux repsentant L'Eten^
da"d .
Avguata Gabriel, commerant;
Lli ure lixe tant arrive, Mou
ie r le Docteur B Rieot, < qua
lit annonce que h s opralions
vont commencer et de suite a pri
Monsieur Serge Vaillant J'explu
3uer le mcanisme de la michine
u tirage rlice l'embrasure de
la bain principale de l'difice, fa>
i.i'le ouest cot o 8J tient le pu-
bli-, dans la cour. Ce fait, Me.
Il gvrth, a donn lecture du pro-
cs verbal du ('. .m'I de la Loterie
constatant l'identit de mille billela
semblables en bois numrotes de
Un a Mille trouv- enferms sous
ciel donc un g'and coffre en bois
et destins au tirage;
Ce proef -verbal crit sur papier
s entMe l'Amicale, certili vrita
ble dbin'ure annex aux prsentes,
mention faite
Ensuite pour indiquer l'ordre k
suivie ';UIS le tirage de trois gr>g
lots (rois morceaux de papier
b'anc de mmes dimeusions sur
chicun desquels a t crit l'un
des mot : Blanc, Rouge, Noir,
correspondant aux nuances des
trois tubes de la machine ont l
pUf de le mmo feora et placs
dans un chapeau. Kt Mademoiselle
Carmen Poogot, rpondant de
bonne giue & l'invitation qui lui
en a t faite a tir l'un aprs
l'autre les trois bulletins sortis
dan l'ordre suivant : Blanc, Rou-
ge, Noir, qui indique l'ordre des
tubes r 'i ieqquels les lots doi-
vent lre tir ;
Kt pour savoir par quel lot c'in-
mener, trois nouveaux bulletins
indenliipies sont placs dans la
mme urne, ils en ronl sortis suc
navement par la mme main de
Mademoiselle Carmen Pouget, dans
l'ordre normal des grandeurs,
d'abord celui marqu cent ijonriirs
enauite eeloi marque deux cents,
puis relui marque : quinte cents
gourdes :
Il ic-u te de ces indications du
sort :
que le premier gros lot doit lre
in du lubeblanc soiti le premier ;
le deuxime lot du tube roige
sorti le deuxime ;
le troisime Ijtdutube noir sorti
le troisime;
Kt que ;
a) le premier loi a tirer est
selui d.- Cent Gourdes : i' tube
bhnc );
b) le deuxime, celui de Deux
Cents (lourdes : ( tube rouge ).
c> -le troisime, celui de (Juin/e
Cents (lourdes ( tube noir );
Imi consquence, commencent
par le tube blanc et pour le
lot de Cent (lourdes, aprs que le
tambour de la machine contenant
les milles billes numrotes eut
Varits
lardi
Touche de Velours
4e et Sme Episodes.
Entre : 50 centimes
Pour Ville Bonheur
Las personnes qui dsirent
aller Ville Bonheur par ca-
mion pourront s'adnssir M.
Alphonse Chrtien, Grand'Bue
en lace do la maison Keiiel.
Le camion partir* J.udi ira*
tin G h un s.
t mis en mouvement sur ^on
axe par plusieurs tours damani-
*el<\ Me. Hogirth sur .invitation
du Docteur Rico, a plac sous ce
tuba un vase en verre transpaien*.
et MoriM-ur Hicot faLant mar.u-u
vrer le systme r datif du tub, la
communication entie ce tube et
le tambour lut ouvdite, et il en
aorlit une bil e q i 'ut remi>e au
Prsident du Cornue de Contrle
qu'.apis vrilication par lui mme
et par ses co lgue*, proclama que
la bille sortie porte le numro :
Quatre Cent quatre Vingt Sixl i8ii)
g-gnaot 'e premier gros lot de
Cent (lourde-;
Ce rsultat a t immdid-
ment affich au tableau noir plac
cal effet tui le mur de l'd tice,
fa e ouest;
Passant au tube rouge et uour
le deuxime lot de [>ux C nt-i
(i)urdea, les m'mes formilits
pralablement BCOTipliea le ni.-
Blro Trois Cent Tiente Qtiatre
( .'il ) sorti du tube roube a t
proclam g^^nant ce lot Ce ddii
xime rsultat a t galement
affiche;
Passant enriu au tube n >ir pour
le troisime gros lot de : (Jiin/>
Cents Goordee, le num'-ro 3o-
xante Trots (63) sorti a i pro
clam et aflich comme les pri
cdents;
Conformment aux conditions
d U loterie, le lot d Q ilm Cents
(lourd !s ayant t g^g'i p-ir le
numro Soixante Trois ( 6\ ) Us
huit numros DproximttiU qii
gtgn^-nt Vingt Cinq Gourdes, cha-
cun dont les quatre numros au-
dessus et I s quatre au-lessous !>
ce numro > dxante Trois [63]
sont consquemment les numros :
2, 61, 0, 59 d'une pat, 64, 65,
66, 67 de l'autre, lesquels appoxi-
matifs ont t gilemeut procla
mes et affichs.
L'. enfin les q atre vint dix
neut numros entre Un et Mi le
tinusant pir le chiffre Tr.)is/3j
qui gignent chacui Dit lourd s
sint proe tm-s et alfuh'-, co nme
ci dessus.
Un g os lot giga par le num-
ro : Quatre Ceuts (Jaatre Vingt
Six (486): Cent gourdes.
Un gros lot ggn par le numro
Trois Cent Trente Quatre (384):
Deux Cents gourdes.
Un gros lot gagn parle numro
Soixante Trota(?3): Qninaa Cents
gourdes.
Huit lots approximatifs de Vitgt
Cinq gourdes chacun : Deux Cents
gourde:- ;
Qialra viegt dix lois approxi
ma1 ifs de Dix (lourdes ch icuc, our
les numros liuissant par le chiffra
(3| entre Un d Mills : Neuf ent
Quatre Vingt Dix gourdes, soit eo
tout '-ent Dix lois gagnant ensem-
ble Deux Mille Neuf Cent Qaatra
Nii.pt Dix gourdes.
De suite aprs ce rsu'tat dfinis
lit du tirage Mr P. J. Mexile;
Trl >rier du Comit Spcial s'e-t
rois la disposi ion de.- heareux
gagnants pour payer les lots ga-
gns coulre remis de billets et a
ellectiv menl pay en prsence
du ('.imitcertainsbillefsd'approxi-
matifs de mm qu'un cinquime
du lot de Quille C-nlsgiurdes
gagn par Mr G ment Pierre, por
leur d'un coupn-i coume seuls lots
reprsents dans le moment.
C.-s oprations ton mencea et
acheves la satiafxc ion gnrale
tous les autra points de vue
ont eu lieu en prsence d'une
nombreuse assistance dans laquelle
ont t remirqii notamment;
* MSSTLK j
J'ai le plaisir d'avis t de l'a rive e'ie semaine dan
Idides assorttmo.its des ocjIs d- Pques de limiiaon"
t& iing'c-SwissC.in lr>nsei Milk ''0 pour Ira m>lotl
ivant s: S Vi ux K LNi, A.I. V.eux, Lope Rivera,
N. Sda : Co lii/r M tropoht in etr.
I Lca assortiment arrivs pour les (tes d* cetta
isont d^ la demie*e nouveaut at t ; varis Li chtx^r
nin grt rxquis et l'cmballige est conme dhabitoe
| toute b.aut
En ros chez
L FREEiZftArltLaGCEaaUt
Agent Gnral
Horn-Linie
Le S. S. Clans Ihnn, venant
de l'Europe. San Juan de Puerto-
rVco, Puert PUta et Car-llulien
est attendu l> eapital le 1 Avril
Il partira le 3 Avril pour Kini -
ton. S -Domingo Cily itSan Pedro
de Macoris, prenant pa-.sagers et
cargaison.
Le S.S. Mira venant de Cura-
io, J icmel, Kingston sera ici le 9
proch iin.
Il partira le mm< jour pour
l'Euvopa via S!-Mr; Gwaivw,
Oap-Hiilian et Pmrto Plita, pra-
n.it t fit.
Le S. S iieltila a laiss Lon-
dres le tl cou f pour ^tn Juan,
Pto -Piata, Car-Il i ien et or'.
au-rince et Fera ici vers le 21
Avril.
Garde dh(
Les associs de la
neur sont pris de ai
Sminaire Jeudi.de raie' i
pour l'heure asiate.
La U
Prcalculation da
par I. il. Tippei
Demiii
Le 31. Pression ati
0.0 au dessous. Tempe
au dessus. Index du tel
s: Cl Probabilits pluie II
\ASTHMEl
Globules Ri
I Kiul.itiincrv* llfUI,
1 Ta tmPhw'*at>M 1 Eriuuonl
. B. DALICHOOX, , k
l Un 1. -c:olombo
Dosleur Prie Mars.
D.
vtr Richard
Videmaier Prsident de la Corn*
1 n 41.' ie Li'hographqiie d lla'ni, Mr
Chirle- Aiir. le H e 1 i ":e
llth tel, les Chers Frrea 4rehaa'
ge et llyppolite de StLiuis de
G mi gue, Frdric Char'es AaOf,
Ingnieur, Antoine Miehd. Francis
Mulfat, Adam Michel, L i > Itico',
J -un; Benjamin. C W 1 k r, Max
Vieux, D Bdfor. Henri l tienne,
K ber Cantave Dr. J. C. Ujrsin-
vil. etc... elc..
Ont prt leur g'-acie u c ncoura
Mesdames :
Emile Brun, C Vlio, B. Ri-
eot. D. Vieux, Se-ce Vaillant ,
Mesdemoiselles : C aire V eux,
E vire B Alice Vieux, elc...
Le prsent ar-tc r fuis pour eau
ae d'u'i.it pub iq .e a t dress
titre gacieux par M Ihgailh
Les oprations or.t dur de dit
heures I on/.e hure-* al de nie. De
tout quoi a t dre-s rt lsle
prsent proc -verbal, les jour,
moi', an et heure sus in i ques en
tte pour servir et valoir t ules
fins utiles.
Kt lecture l'aile, les membres
du comit de cou rt* de la lote-
rie, ceux de l'Amicale et diverses
personnes de l'as iatance k litre
de tmoins ont s gn av Notiire.
Ainsi sign : Pre L guoi /e,P-
re Itihard, Dupont Dy,Rodolphe
Birau, Dants Br I girdr, Louis
Hoy, t. Bufso, Carmen Poucet,
F. Duvigneau, Marc I Goura*ge.
Luc Dorsinville, C Vu ai, A-'gus
te Gibriel, S.ymour l'iadel,Pierre
lludicourt, P. J. Mexile, Damocls
View, Dr Hico, Frre Ardia.ge,
Frre llypprliie, .Serge Vaillant,
Mme Serge Vsil ant, Mme B. Ri
co, Richard W.dcmaier, Dr J. C.
Dorminvii, elc... etc.. C. Rose
moud, not Me lljga th, not. ce
dernier dp sitaira de la minute
en uite de laquelle et crit : Ki
registre Port au P.iace le treiaa
Mars mil neut cent vingt six Folio
401/411 NoCaaa 28t7 du Kt-gistre
N No 4 des actes elvili Peru
droit fixe vingt cinq centimes, bei
it mo s rays nuls et un pro'ongo
ment bon. Le Directeur principal
de l'Enregistrement, sign Julea
Li/iire. La Contrleur sign Cyrus
Saurel.
Coll .tionn :
S'gn II. IIOGARTU.
Vente par
En vertu de deux jof
Tribunal da lira laiti
reaaort, an dates dm Iflj
et 1er lvrier loSo.lsaii
donnant le partage daj
naut et succesMOa ds
tbinea Ch-i y alla *e(
rioant le rapport de l'a
ara procd ie juai|
comptera 8 avril I9S6,
heurta do l'aprs-midi,<
et par le ministre de
Vilmanay, en cette r
vente au plua offrant
eocbiiaaeur de l'ii '
va-il, tel qu'il se poi
le et tend, avec on
ces et dpendances, Ma
excepter ni rserver :
Une proprili, fonda a1
sis e 1 a m ne""*<*.'J
Magloire A mbroiae, lu I
eurent 66 pijdsde f-ta*|
S5 pieds au cot oppo4,f
de profondt urs, co M
pieds en lignes b.i *Y
tille est borne su nori|
me Lamartine St Audi
PE t par les h ri tient
et l'ouest par la
Magloire Ambroiee.
sur celte proprit daai I
bassea dont une grande (
eu aisants, en inaunaj
compose de cinq pieu
grandea et deux petites i
rie i Ouest, et une f
verte en tle* et de dt
terrent, en bon iUt.l
G. en mauvais tal< (
Sur la mise a prix del
do'lara $ 800 outra]
ges de I enchre. *m
poursuiteaet diligeneea
Vve EristhcnasCbiyHi
propritaires, lemeoraa1
cilis ort au HrincejU
des Bouquets, ayant Nflfl
Mes J. M Brtdy, Jh- *,'
et Eugne Legroi aaT
Andr Cbry et la d-
lia Chry, propritai
rant et domicilis Paru
Pour plus amplw
insuts s'adresser ",l
menay dpositaire du (
alurgea ou au avooa I
vanta.
Port au Prince,le
J M. BBEDi.A*
!fg
^ Ia- Lail taj PouaJrc te pins on vogue aux Klals-L'nis.
Pour l'alimentation rjea Bbn et des Convalescents.
Le seul lail en poudre qui contianl les trois viteml
Ua trois indiapensables lmenlA* la nutrition.
minai
.MoMll.K aal le seul lail de vache an|iM)udj.SerapprocBantte plusdu h.it maternel. I)edigwUon facile, e'eat ralitiMNit !l!l,Se ur ^K,S|Iixa0Cd *Ju8l"HalI,,aVi
.

En vente chez : Simon Vieux, Altivil Vieux, A. Boite, Raphal Brocard, Mme L H. Doret, Savinien Martin 1 11 c i
Drewer & Couipaay Inc. Geo. Jearjstiie & Co
ypRCpSTER,Mas& "


AGENTS


LE MATIN -S 30 Mars I9b
lioscao!
Phoscao!.
Alimentation Idale
( l'excellence des lments qui le composent et sa pr
lion rigoureusement scientifique lk huo~c\o constitue
1 alimentation idale pour tous
jl Fortifiant' Vritable accumulateur de fores, S u nta
(oseille aui m\ als-cent*, aux anmis, aux urukas,
loi bbP.<, aux jeu.n '.s mres auxquelles il asst re a
| iboudant leur perra liant de prolongea aaus l.ligue, la
J$it l'alitement, aux personnes ges dont il peut ena
rlkieorjitore exclusive.
constitue pojp I -s Lien pot- i
tants le plus exquis des d* l :
jeuners.
Il
m stsa&u hip Co k
fvetmtr Baracoa venant de fef York via
p*.uen, port de Paix,Gonaives et S-Iarc
Uendu poit-au-Prince le 1er avril pro
.11 repartira le mme jour d rectement
j/rmie en route pour les ports de la
pbie,prenant Irt et passagers,
t-su -Prince, le '29 Bars 1926.
Colombian StearashiD Company lno. ,. ;
tebara&Co, Agents!
BLACK
FLAG
AUCUN INSECTE NE PEUT VIVRE
011 I.K <- tfLACK KLAG
EST RLPANDl'
L1QVWE
R N P E R B L A N C S
4 DIMENSIONS
En Poudre
BOUTEILLES
:i dimensions
En Vente Chez :
SIMON VIEUX
ALFRED VIEUX
E. DEREIX
AU BON MARCH
AU BAZAB METROPOLITAIN
MAXWELL et WM
AGENTS EXCLUSIFS
La maison
H. SI t.VER
Ceux qui n'ont pasjemore vu les j -lies articles de tines e que.
vientde recevoir.!. maisou Ml.VBRa doivent, dans leur intrt, 2
s'empresser de passer cette maison, i ai nul part ils ne euvcal
trouver d'aussi beaux ar des dtspiix raisonnables
Aimables clients,vous qui toulcl porter, 8 peu de lra;s, les1
\^/ plus beaux tissas qu il soit po sible de trouver sur celte plact v /.a\ ne manqiii/ pas, avant d'aller ai leurs, de ;a sr c lit/ uoitc /''
NS- ou le meilleur accueil vousst rserv. *&/*
\ ) Nos articles sont vraimuit de touU beaut et de !r. fel.ur v. f
p:' nos prix iiiienl toute concurrence
Voiles couleur barre*
Bas dentelles
Bas suie brode
Bas fil brod
l'ttlle pour premire Communion
..'ouvertures blanohe et couleur sup
Bandes brodes Madera pour
chemises et jupe-
Voile blanc barres
llatine biauchu
Gabardine blanche
i rpou blanc et couleur a Jour
Voile et couleur uni
Chemisettes allemandes sup.
Brabant noir anglais
Imitation toile crue
Serviettes de toilettes blanches & couleur
Nappes couleurs
Tapis cir blanc s.p pour tables
Molletons blanc et couleur sup.
Peignes franais ft amricains
Orgaadib anc & couleur
Lainage couleur anglais top pour lupes
Madras a bar, os de soie pour cheini.es a
nom.ries
Satiuclte foulard pour robes, nouveaux
dessins
m
ir Terminus
Propritaire :
Widmalor
f) Tousceuxqui entrai chez SILVERA sortent toujours fV
):/. siihslaits. XL/
twaa^^ *> /! irais n\
u S JOI,{S' n troure en prsence
nelloratlons de plus en plus heureuses qui
de ost c tabliss ment de Premier ordre ls
"1 vous des gens chics.
{SOMMATION I)K PREMIER CHOIX. -SERVICE
PfWiOCHABLE.- CIGARES DE LA HAVANE
*f1ft
m
g
ifi Angle des Rues Roux et du Mi g;.sir. de l'Etat
fit Annoncent aux Clients de la Maison qu'ils vieknknt
aison *Les va
Ochoa A C
Jenarj mi la du
Moasieur JRN \KO HURTADO annonce 1 sa tlentle de Port
r l'tngte de la
racles eu luce Je la Mais >u (Jar
DI^RBCEVOIM
Dl bcia Stock de chinssnres de premier choix
pour liommis. lemmes, lillcttcs et entants
piix avantageux

^|4 au I rince que sa chapellerie a t traohferf l'ai I in
j.^ Grand'Rue et de la Hue des Mi
>;; diner & Co.
V* Il leur annonce avoir reu un stock de Pan; mas blancs et de
tfj toutes couleurs et des >liap8aux de pai lo, genre nouveau pour
femmes.
>5' Monsieur llurlado assure sa lient'.e, comme pu le pass A3'
pj( ub service actif. r gj;
$ Fort au Prince le IG mars I9M V*
h
Si vous n aimez pas le Beau
et la Varit, n'achetez pas CHEZ
II. 1IALL0M
Ageuces Ueprsenlatios
PORT-AV*PRWQB
Agents gnraux de ?.
8cker Jones JeweP
Milllrac *^ v
NEVV-YOUK
'ariue. Ilu^arian 0 0
Boule Houja etc
I "HKIin pire Insurance Company
NEW-YORC
A>u,ance contre l'inrencls
Di.itnond M^tch Go
AUumettet, t Sale Hine
I, KuIiImt x ,.., ^mj.a j
Sou'iors Uetlh
(C,'as F. |attlat|e.a S^r.
n,,,cr's aies en tous uenr
Manul.ir tur.'s Lile lns'ce Cy
Assurance sur la ?le,
jiiillion Frrtx Ai
Vins oi Champagne UjrJrn n
l'h, lleymar
GOI'ENUAGUE
ira |):r< et tiiiiseiViH ah ru'ntiias
W. S. lathews It So..
Tabacs jaunes ' o'rs
i,a Nationale
Sans Rival
Cigarettes rhsnteele
l*'.IVol fif r\f>T\rf>c f
vA?is Commercial
Nous avons I honneur dtn i
ter le public t-i le commerce
en particulier que nous avons
ouvert Porvau-Prince un
branche de notre maison l
Santo*Donunap.
Mr Geo. JEANSME a la
direction le cette maison qui
l'occupera des affaires de lot-
tes lesaulrcs villes de la R-
publique d'Haiti.
l'oilnu-Prince.le 2GMaral92G
BREAA ONEILL
A. M. BREA
enaral Manager.
> &
m^w&W!i@&m&
LA MAISON
#
II
/M. Hue
m
Truvtrsire
( halle anciennement occupe par M r Alfred Vieux
Offre aux familles un petit, assorti mm I di- provisions m
et liqueurs nouvellemenl arrives : \*^
Proma, JamJxin, Saucisson, Pommes ck> u- rc Oignons, v3)
Sardines franaises, Vermicelle, Macaroni^auinon en boite, |
Huile d'Olive, Vinaigre franaise, Manl^ue < Pure Lard
Beurre de cuisine el do table. Bonbons cl biscuits assortis, |
queura a Marie Brizard & Ko^er Vins fins pour lable.
Vin par gallon, Bien- cl Porter, ClisjapauiH'.
Nous avons aussi un rayon d'accessoires d'auto:
Bougies, Patcbcs el outils divers.
/Ht Lu uiiiison aiie-ml par ! s canui Punuina attendu le '-)(j|
Wiourani un giand assortiment de conservea el autres qu'elle I
j|^ c spere dbiter au public nu coin mit de la semaine sainte.
HONOREZ-NOUS DE VOTRE CONFIANCE
VOIS SEREZ BIEN SERVI.
B
Port-au-Prinos, Haiti, le 28 Mars 1926. A


LU. M A [IN 30 Mars 19*6
Couiroie de Transmission
Avis
iAR
OOOD
Comne;ou e* autre p m^^Ymr hh**L
que f courroie* dap de m h du v' ia'es libo*
re dan g te** lato? ato r .
Le$ cour < tes o d'mcxrc* en c r av* avoir svrvi
p ridant un c ut l eip c dfl loup? rawi n lisent, fen-
Mtflfi ,ef fine ItfiKfttf i ent.
('Cl a pour cause la Iricjiofl | laq tell* c c arrte* so.il soumise, sans qu'il
h possible de les lui ifier.
Les couiroies Good Tear au contraire ont une substance ijraisseuse contenu*
dans la toile qui enlie dans I i r dostruc ion,qui les lubrifie automatiquement,
conse vaut par ainsi leur sou pi ese i leur lasticit.
Quand on se sert convenabli n?nl des courroies O'jI Tear, ell *s dirent Ira
loiujtumps et donnent un service surprenant.
Le courroies de transmi si m j ,\ j,.;,r sont laite dan-i toutes les himi*
lions, et pour toute sorte de travail.
Essayez i s I pro haine fois.
Courroies Qood y TheVVes! :; ^sTrading Company
PORT-lUPhiiCF, GOSIVE^ C&P-HIUTEH
'loterie de la Biblioth-
que Raiioual .
En attendant l'ouverture do li
ldbl.o hq te pu puli'ic en ma: po
chair, 'e pioces verbal notari eu
tir ge prcdent et le ivre da
comptabilit de la lo'err, co npor
tait le s'^nature* des membres
des comit.- de ireethn et de (i
rage, serout m i, .van' chaque
tirage de. H 9 lieu s du m lia,
la di position de toute perso-me
du public qni voudra en avoir
commuoi<'.ation pour le contnV.e
auquel elle a droit.
Membres du Comit de direction
Dr Flix Armand,Simon Vieux,
.Vexandre Viileioint.P. J Mexile,
Auguste (abri I, Seymour Prade',
Pierre HuaicourtJ Damocui Vieux,
Victor Delbeau Dunts Bellegl de.
Dr Hicit.
Membres du Comil da tir.tge.
Henry llogirlh, DO'.aire, Ua rf-
pri4sen aut d'>u qjoHdieui Di
m -rnb-e du C erg, Pierre liodi
court,I* J.M. xile,\uguste Gabriel,
Archibai Massac, Ser^e Vaillant,
Dr Rico'.
A v nd*2
Uue s ande Mai ou h tage,\
Mirag me, s tus me db llet eu
face de la Maissn rleiiibtld. avc4
pitis l'tge et 4 pices u re/,
d; oheuise. Grande coui vec 5
c ami es.
S'a 1res -er \ Sta Flix Maghiro,
avo ai, 1637 ruo du Centre Port
au I'; i
Pharmacie Sjoul
Donne avis sa c':!rtlee. aux mdecins et |
trantsorm son Laboratoire dTJIogie en un
biologie appliqu sous la Direction du
DrRiQOtet *. Sjourn
Le laboratoire est <* j ?art tout les j urs de7 h.ei di|
neures dosoir pour toutes les r c ie-cUas.ei antyi
"'annona ci jointev saut pour le
VVa^s'tniana et m tou&tibte Cre-_
Ser< nt reues que le mardi de chaqu.seuMbW
S'adrewv ia Pharnree pour les nasal? t>mtnt
> n.%V.d'urines et Suegastrique
Raction de Wassermann
Raction de Tri boulet
^imeau>isspQ.onw
Examen des n..ti6rrs fleiltm
ium- 4
^Ibau.
ConiUnte Ui
la maison
C. L Verra
Marchand Tailli
Ko 1822 Rue du Magaia de]
Se rrcommande au public et sa M
clientle peur rlAjance de sa coupe et m
ex^cuti n mise dans lus ouviatjcs (.xilistl
La manon reste ouverte Jusqu' S heores]
Prix modri
..
r-
/*
i,
r? .
P
m m
M
'<5
^
^*>i
m
-a#>
^ .*-
h^
)
^
ZK
?*%-
;ei
l
y
s-

&&%&&
\\
m
6V ^/
V
N
\
iV
Va

Quand on entre dans une pharmacie et qu'on demande quelque chose
contre le mal de tte, si on prend ce que l'on reoitpoudre, capsule,
comprimsans s'occuper de savoir si c'est efficace et n'offre pas de
danger, on agit par routine au lieu de suivre un raisonnement person-
nel. Si l'on rflchit un instant on doit raliser qu il exisie tant
d'analgsiques adultrs, et tant d'autres qui sont nuisibles pour le
coeur, qu'il est vraiment imprudent de prendre le premier mdicament
venu. 11 ne faut pas tre esclave de la routine. % Quand il s'agit de
soulager quelque douleur et de couper court un refroidissement il
faut demander LA CAF1ASP1RINE (Aspirine et Cafine),
qui est l'Analgsique prescrit par les meilleurs mdecins de prfrance
l'Aspirine simple, parce qu'elle agit plus rapidement; elle remonte
les forces, et elle n'a aucun mauvais effet sur le coeur. Elle
se vend en tubes de vingt comprims et en petites
"Poches Rouges Bayer" contenant une seule dose.
rat-'
i m
/MJLi
m,
'M/m...
itXi,
PiS
h:
POCHEROUGE'
BAYER
E
R
Dpt
'**-***&*& *-'_
En vtr.te dans toutes les harmacies
. Chez R. C. Sladeimann & C Agents
3Ts.^55Si tk*-^ -raer* *v*.
*?.

H Milteisel H
o
Ag^ (s pour Hati


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM