<%BANNER%>







PAGE 1

rDPURATIF 3E combat 1er Maladies de la Femme Vieil Varie:, jlaades Rftc If .l'ge MANGET L wr)6rj A 6 6 A k A i N ''leur . taur • prou. H ifritff lanl Ir uialhcui rusrv i %  !•• rrra ri a*%r/ proiotigret %  '!-. i m.iiir %  .r I! >l inr r ,,#. jwil ,< ... i.'a-'ill ."M'llt, It MC| Il • • Ml •-' i il, mont 4 !" • H la-porte ilonc. d> loul* HMlMI, <|f If sang j t. *• J de fjpt.1.1* Il fiai, par cuiiM^at-H. fuf leielt p. rtaiii it plu* pjr potIU Qst'll %  ..:.:-. ' cfearftj 'ir raHteJui • i. a< i,r*niar ow i | • \a ir iv %  ) M MfttioWMfi i t'trUrt %  • %  •> n'.r plut I I | -r %  %  • U If rtu nniklnirl, tlnnt l# rtlt null.i M aWB. pour v|f|r1 nnrtnal I %  I %  %  %  llaltAH 'lu %  huniritrt peelr* vlrrt 1 tfr* PUII en IM WH( pm r d H I II t ,,| iiirruM, %  y. if iMftnrrilf 11 rm'ikDprMit*, H trouvent | i.." >.I t DO DOCtrrR HHOI T %  a, M Ir DEfUrMTII D*J DOCTtUR tfAVGCT. MONtf %  : lutta kmin p ni latjn rtrlm .irparairleei. A* | n."i"'.' %  t leurs f|uMliU rsolutive!. I Imii ii riem#*te pour eiercer l'ortloa lu I...I i it >• „!• I>camrnleu MM rivait pu or tout IT %  %  r ln*; %  D"*ftl .r •liai r.l uv garantie df I l MkfiGLT > *** tuiiuitni Ju.tr titre. f> aUN ,i| KI %  • %  • Urput .itl a> Nul 1 r i il 'vi h i IM tvult I FfMMB Mehrett 1 GRANDS PRU, PntjrnuaFu' rira IloflUtii dl Par* %  *na r' i ' pfMM* M mat lie* iui la cota il" wr i une suite ininterrompue de victo rea sauf lors le sa rencontre avec Mellf Si I ii.i"' I. le A ." '" port.'le-. Railea daa timplai dei neut tournois auxquels elle a piis part. Parisiaua Dimanche;; Le lilm de l'Humanit : Au Palais dos Finances Le Commissariat Spriai duliou vunement pria la Banque .Natio aale de la Rpublique d llaiti a lu Il ii relaie 'I Kinaocei Il 0' 1 i | t au n /. e %  h uese le l'difice un appartement COquellemen( amnag. Clirislus ^ LA-NATIVITE •• EX VIE PI BLIQUES6 d4 i.AMoin La sriilc reconatitutionjaite sur 1rs lieux mmes. Entre 2,3 el I gourdes. ; Dans tes Sports i -t le Dimiocbl I Avril prochain; jour de Pes de toutes les auln s Paroisses, messes aux heures ordinaires. — A i heures, au l'arc Le. onte. il y Sari m leh de l'ont bail. •m. An Kie queda Champ de Mars, il tieiii* -, il y aura concert. A 8 lu un, Pariaiaaa montrera Clirislus te beau lilm dont le car dnai Viaoent Vniiunltlli 1 dit qu'il valait uui prdication. f^— Vlrita fera passer, sur lcrau, les troll pieu.ier* pisodes du Touche de Velours, ce lilm qui fit l'admiration I aepfa Mre Fi n<; is survenue ce mutin. l'ou nos m eilleu-louhaiti, fente de terrains Mins i la (jlrand'Aue ( ct Sud) Des terrains de 20 et de 25 pieds de largeur sur 78 et rtO de protoiideur. bornes par la Uranu' Hue, par la Hue— t i.ouaiJ et par la Une du Centre—en .equia trait ;i h ur taade pniu-ipile,— %  e t toit n vente des prix excess IVI n. ,it rduite. Laa poison n-1 'i n dsirent bn iticier de cette vente peuvent s'a'Ju's>er nu n Aux Armes de Parte* nu a Mr KdouarJ (i. Ne'son, au No. 'Si'j de la Rue des Casernes. Aux ai li.'is ci magasina de la l). G. f r Tout le personnel i dmissionn Ayant eu A se plaindre dis agUeemanti du Directeur de Ai-v liai > 11 i lange des 1 1 %  • mi Pa • blics, M le C imataodei ilill qi i, • entie autres cbOMI< 1, de son propre mouvement it ai m pria i,. • m mit la t .im 'Mou Tu n. i.i g change les lieuies du tiaN.ii le pereoBBal • iiie>daa italien et m eiainr, 1 Direeteni du Ma g fia, Eatp OJI taig lai aitrs, oel r^mis leur demi ioi coll %  M. i lagnii ur eu t.ii.i di t I riviui l'i'l'. Niipublierona Lu idi la lettre celletiivj le datiaai n des Dtur. Mondes l>. Rue tii >a Lcaarno— I. (19lS-192n). ,M L'A-rhiteclureGolliique du Midi de la Fiance... trnile M'e, de l'inalllut. In Gomtre Philosopha : Jubs Tannerv .. Emile Picard, de l'A* cadmie tranaise LKnigme Allemande en l'H. — Poet Scriplum.... Raymond l'oincar de l 'Acidmie franai>e. Lettresinlimesfls > i-18G8).— I Augustiu Cocliin. L'Incidaut Crco-Bilgire .. .. Testis. Une visite Tout Ank \mon. Ren La Rruyre. Rvue Littraire.— L'rt du roman die/ La'/ e Paul Rourgel, de l'Acadmie liaruse. A I Imposition du Moyen Age .. Louis Gillet. Chronique de la ijuin/aine. — Histoire Politique.. Ren l'incn. PH'X DE LA ONNr-MEPfT £•"• Va ta Sii mois Troi. aaoil SeiM SciMetOua so ic 41c mrja 0*p.iriemenu el Colonies imiiisM S6 44 Ir n frs Binojcr 9 si r 0 I.i> jionnemcnis pjnem Ju iec cl Ja 15 de ebaq 11mois. fRIX DU NLMMIO 411,0 N'oubliez pas SeaSideliin ce soir attirera par s n organisa tion paiiaile L 1 jlis nions apj&tjliquei Demain commenceront, 4 la Cathdrale, les prdicationa des Rdempti lites pour les liorum s exclu-.sein nt. Nul doute que 1 ou n aille en foule enteodi las grandes vrits de loi et de morale que proclament les bons l'res. Varits Demain soir Touche de Velours 1er, 2i me el 3me Bpiaod k. Entre : l'oe gourde. frcalciilatioa du temps par |. G. Tippenliaucr denaio Le 28.— Pression atmosphrique 1. 1 au deaaoua ; temprature I i au dessus; index du tempj 0 1 nga tif. Probabilits pluie : 1.5 nga til. LW IL FAUT AUX 8 WRE5S La confiance de plusieurs milliers de personnes est ce; qui 'de rendre L'EMULSION SCOTT le tonique nutritif le plus populaire au monde. L'Emulsion Scott produit de la force. La supriorit d'une plume nedpend pas de s;i petite dimension.En achetant un W.ilil l'en vous pDiixtv laiif choix d'une quantit de petites plumes varies de forme satisfaire chaque faon [possible d'criture. Chaque petite plume Waltl est garantie d'avoir t parfaitement prpare. KM vente .1 tous les grandi I EVERSBAKP Adjoint de WAHZPEN TOI WAHI. COMPANY New York. N. Y., L. S. A. ', w tu A .HIIIIH '•'il Un, du Centre I %  'H I Al -l-ll M % Uilll MNAGRES! Pour tein.lre tous tissus : LAINE. CCrON. SOIE. ... aucun produit L'gala 'U MAURESQUE'' KiotntttH**,?,, .,..|ihimi.cieW.BUCII rt*iuu<-< f •. 1l'LHOf, 41, Plan VoUkra. "•aa.i,' %  r". '" '*""""' *i l> 1> ** 1 11 *^ 11 ^^ Taar*aaaHM %  ——a % %  ans-— — ^^>>>>VW^BBBaiJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJF v Avis Commercial [vousavons l'honneur d'avi ( ser le public el le commerce en particulier que nous avons ouvert ;'i Port-au-Prince une branche de noire maison le Santo-Domingo. Mi Geo. EANSME a la direction de cette maison] qui s'occupera des anaireaUe toutes les autres villes de la IUpuhlirpie d'Haiti. Port-au-Prince t le26MarsltaB BREA& O'NEILL A. M.BREA General [Manager. jiiwATIONAL 0 HORLOGERIli 5^8 tjp \ REVEILS t> rj-j -te tupaviar** %  >— %  |'M yWap JjIlCMauO HIxtMVi Baa il"i%  lamwil AT t Rue du Mayasin de VEtat a k W %  % 



PAGE 1

Mr. l'A I l'.lsi. qui pari bientt, ap|x>rtera son retour de France de nouvelles amliorations qui donneronl la plus entire satisfactions ions DJEUNER la CARTE. TABLE d'HOTE PLAT du JOUR au CHOIX Jgf/ Penalon mi mol, A/ ternaire, par four Garage mis graluitemenl j la (lis|).isiii(.n des voyageurs. Bains, Douches toutes les heures Tlphone : R 341 m m Dans l.s Magasins souches l'Htel, ou trouvera ton 1rs sortes de provisions, VINS, LIOI 1:1 us. Cicuni n s /3 TINS d'Esi'AGXE, de IJ0lHGOUNE,dlTALIE,(ili\\l) CHOIX (le /^ jEb.NSKHVI s. f >l On y trouve l'arrive, pendant le si-jour on an di ($ pai i tout ce que l'on dsire an y& BRANDHOTELdeFRANC:P.P.l'A.m/ l ,p l „,„i l | : ,i 1 v SIMON VIEUX ALFRED \ lll \ E. DEREIX Al MON MARCHI Al' BAZAR MI'.IT.OI'OI.ITAIN MAXWELL et MOHft La maison H. SJLVER < •) (3 i eux quin'ont pa^emorc vu les p!i>* artides de finea eque Vis? /V -\ vienlJe recevoir.' maison SlLVERdoivent,dans leur intrt, /fA \1£A V:-y > empresser de passer relie sasiaon, fsraol pari ilsnepeuve ^=£ CS houver d'au -j beaux ar i les S V oile blanc a 1 ai r. s 'i:it ne blaiiohv lialtai'Jine b|anclu> rpou blanc st eoul iir jour Voile et ooulaai uni .'hemisctlcs allemauies sup. Brabaot noir anglais lulilation toile eorue Servlsttsa de toilettes blanches & couleur \ ippea couleurs lapis cir blanc s p pour tables Molletons blanc et couleur sup. Ceignes franais \ a noricaiu-* Orgaadibano S: couleur l.ainai|e couleur anglais Eup pour )upes Madras a bar. es d soie pour clieiui es , domines Satinette foulai d pour robes, nouveaux deusins AGENTS EXCLUSIFS _S) < Tous ceux qui cnlreii chez SILVERA soil.nl lonjoii t*S te/ satisfaits. V w ( Bar Terminus Propritaire : Widmaer TOUS LES JOURS) on se trouve en prsence (I amliorations de plus en p'us heureuses qui j£ font de cet ttabliss ment de Premier ordre le Rendez vous des gna chics. CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.—SERVI CE IRREPROCHABLE. CIGARES DE LAHAVANE wmmsmmmm m M m I pa JSUon Les SPORT-g | j e M ro p |f|a ,| 0 | "CliUtl i.\. \J W" "03 Monsieur JRN.HO HL'RTADO SOOOoea la dentel de fort jsaj. Ande des Rues Boni et du Migttia de l'Etal g* *9 £*'!?£'. M.Jtf a-"', "' f'*^ l'"'?' 9 \> E £>L r .-. %  '.ind'Hue el de lu Hue des Miracles en fa.;, dt la Mais )U Gar r,r X (LtrNTS DE LA MAISON QU ILS VIENNENT S* w ; dinera 1 1 *.'3* •'-'.* I leui an oonee avoir res na stock de Pan mn til.nts Ida lil beau MtiCk de dttM*UII d premier choix j5^i% toutes couleurs et des InpMux de pal la |BN nouveau pour lODHUil I.V.MH.S, l.ll.lls,! ei.taul, t> #} "Vt'Xu, ll...<,i ., .,. :. s, ,1.. ,i .. ,, ,„ p r | e ptu f* Plil ;iv:int;i| lix .'* V.1 %  rviea actif "•&f .•,5. .r, l'arl au Prince le 10 Btart I0!d ;*" %  fi ANNONCENT AU: •rJ UEJHECKVOIH •£i> pour M vous 11 minez pas h* Beau et la Varit, n'achet: pas%  ,0.\l ^UleMl Eug. LE BOSSE Co Agences— Kepiseulatious POM-rtU'PHlNGB Agents gnraux de .Hecker Jones Jcwel' Mil!*. • IM3 NBW-YORK |la Muijanao () 0 1 oue lioUd** ete Franklin Pire Insurance Company JVEW-Yoli: ABsui-ance contre l'inrei.nl Diamond Mlteil Co Allumettes c Safe Home 1 ^D. S, liul'lxi • porl Compi ) Sfcu'icx. \ed. Chas F. lattlaujett S" p i.acrs nis en touB uenr#a i\anulactures Lile InsVc Qy Aeaurance sur la vie, luilttou Frro-* Ai |j Vin & Champagne 'Jordrn ia r'I, Heymar COPENHAGUE M'M ire I > .•'-.Ol, frornaue et conseiven allrnentilrrs \\. S. iathews ft Si,.. 'I alina jaunes • o'r << Ralionalc Sans Hlval I nrettss rhantect". MllVnld H. r1*ry*ti' II|i 1 teuiv Eipor.ateura, Po >is l ras, etc de l'Arrondis**01*ni de l'ort au Prise, **• prises i is cet ( flii< me emeslre da l'eseil ll" jours que la Loi leur Ifi'OHt pour |v \IT \f DI 1 tant d • leai rr.pol h lu Ba< a 11 Maliossle !t d II. ispl ni du 1er au 30. PSSM '• ittdata tout retard < %  ira ei ne surtaxe 10 0 poiu cbi aae taoia ou li ic de n'ida rlrd orfo n Il fc l'a licle H di U loi du 6 Jtiia t't*t. Fi -l an I' irrr l< 20 m-r Ifl fl Administration Gnrait Contributions l'mt au-Prina m m m m m m m m MJ t# ^ M^'ix^Jdii) { v loscao!. Phoscao! Alimentation Idale Qraea I sieelleaca de* lments qui le cempoaent et sa pri part ion rigoureusement acieplftlq as I.K paoacao consiitue 1 a inuDtalion idca'e pour loua l'uiss ni Kurtifrnf \ uni I leur de fortes. S m usa p est ronreill am irr, us uSmsa, soi ausnaafM aui BI Kl MERRa ai>xouelle ii assure 1 dent leui perm liant da P" longea snns falieue, la i" 1 paraooo'aa|dea doul il prui aon (i'u r la oourj 1 ut lual %  l e Phoscao COUititua pour les bien poi Itnll le plus exquis des il jenera. '^m^^m^^rWr^Sr%&S& et • v.



PAGE 1

* LE MATIN — 27 i Conprims „ O /^V "V' E. F* d'Ajpirine et de Cafine C'est le remde par excellence contre les Maux de Tte et touts les symptmes dus ~~%H?* a l'excs de travail crbral. — Dpt ED vente dans toutes les harmaoles• Chez R. a Sln^rrmTin f„ A aenls *. p ;_. u ====& ~j**"*zz^' %  '-*~ La maison C. L Marchand Tailleur Ao 1822 Rue du Magasin de l'Etat §e recommande au public et sa nombreuse dieiille pour l'lgance de sa coupe et la prompte ixcution mise dans les ouvrage! confis tet soins. la maison reste ouverte jusqu'il S heures du soir. Prix modr Pneus taverne dQ s 11 %  chambres^ a air J'ai le plaisir d aviser ma nom* renne elle>ilIr avoir reu par le dernier vap mr ut assortiment com> pi t de loiittJ lu dimensions dt Pneus Core, Dmi-balluon el Billoon tfttwe les famsux tubas rouges Fir. stonS tiretone donne le plus de Kilo nites pxr Dollar. Du vente a'^f-Harc chez Ir Clovis IiCC 310, Hm Bonne^Foi Uf PiMitt Upiillt Bire la PtcbsUm-Sa.dwchf. Soup rs froid lirtil nt el teU ci D ncing. La Taue ne resteouve te oute la nuit MIO.NK. 77/ :M\ I I M II mcil n.ir J.i MVIHI val un rfftrantla r 1 11-ct/ e\ 1 [': I U 4* aj-l |aitien cliez 1rs Je.u Luc.ani 4 Ci Poit-.te-?aix chez le |\ M an nasse Petit-Oolve clie/. Mr F. Obriez Au\ Ca)es chez Mr Jean 0. Lonard et chez L. fREETZHIUGGEKHOM 1> <* * O ^^^ % 45 PrlrMlir vaut mi UT qut Il provenir t l n (•" i "" ||J|HI l.i(.riu .1 vuli IW d. S.von Lifbuoy Cl HMH Uplu c.rUin.l |'lu d W plut facila mbiHn *.' • % %  %  a* Mulmnl il/ill'.i • %  C „ \l un oV ••"• | M t calmant* aui ^-A ^ il Le SAVON FEBUOY i 11 1 Mm > iy 7iii' du ht on s > Fo tz ISos 113-115 alco Le tel Rhum qin,;titv J Alcools naturels ol.len. Jir.j Urne i ptl 'i.'lJlution Slllip!.' l' >irop des ; J a nt e ; d'uo. OniiJU" el toujours mmol-nUdm et le ri qui, v.-t'lit ( i,r I ictioa in lnpi ilrtns le* depuis >M •lelutioii rigouieine !• loi dapgereu({Secretf de l.ihriealion el MOI idjooctio l'.m .1 irfidnl ii i,-inN i-onserve au (ii^emeitt de la plu n-t Un i Rotahilils M'dical*s el loti&nt l'apprciation 'I.! t- 1 i nriileurs, 1.1 su.ivil incomparable du bouquet et le* plu rtUI liibli qnalit nyfMBiquMi M, me pria avec excs, Rllll II) \oelar n'eilIVl^ pas et ne produit pas l'ilcOOllgme Ta longue, comme le* mire* pr %  duits similaires el comme les autres spiritueux. xV^/Vcv*y Bm X% P.Labourdelte 30,\Rue Montmartre Pari \rnsk\saA *&* ^lat*^ i3^sMyiari aarsw: 1. d Mallei e ^ 0 Agents pour Hati 1



PAGE 1

BOIS VKiitfA 1356, Hue Amricain* NUM£HO 20 CENTIMES ftlfcnie ANNIE No 1762 f Quotidien TELEPHONE N* 242 PORT-AD-PBWtt ( HATI ) v r A|>pftHlre a un enfant;') |>rodoirt' e* utiliser,c'esl mieux que .1 • lui apprendre conomiser. Bien des hom mes qui, avec beaucoup de p ine, par \ ienaenj conomiser quelques dollai s feraient bien mieux de faire produire ses dollars ou bien par leur pro pn travail ou bien dans ni travail utile. loiii) SAMEDI 27 MARS I..J6 lltiit pirmis de croire que I tat de lait rsultant de la Convention de 19/5 aurait modit notre conception politique, e i l'adaptant la vrit de la situa lion. Il n'en est rien, pour la plupart. Ou rencontre encore Je HpriUqui tonnent par leur candeur et qui se li^urent qu'il peut rsulter mme aujotir i I H li un certain bn'.lice politique lorsqu'ils ftignen de dfendre de vieilles thoiusquiontcot stamment servi de tremplin aux pires entreprises rvolutionna.ret du ns le pistLe Dr \i I o se rclama de sa conviction dmocratique avec une ardiur admirable. Mu; les iles qu'il prconise et le tibleau qu'il fait de notre situ ition politique actuelle amnent une conclusion qui est la condamnation la pliH clatante des principes qu'il ent.'n J dtendre. Far dnnitioi, la dmocratie est le gouvernement du peuple par le peuple ou plus exactement par la majorit du peuple. Doue le gouvernement dmocratique (si celui eu l'autorit, mauie direct ment ou mdirec tement du peup r, se soumet tous ses degrs au contrle de ceux qui l'ont cre. tjr.quoijiiel'or) dise.la vieille conception dmocratique ne Correspond point l'tat actuel (|PB socits politiques Suivant Unebeleimge d'un contein porain, c\t une robe dmode daeule porte par une pinte tille mancipe. %  Bolio appartient l'ancienne cole qui p ulesssili coulormientau principe de l'A-semjile Constituante Iraura.ae de 1 AS'.', que le pt uple n'a pas JiehOin d'avoir raiaoo peur valider ses actes . — Ccpendai.t jes expriences tentes ont ot> iC les doctrinaires les plu.c !.vaincus rechercher une meilleure iorinule politique, suscep tible de remdier aux multiples nconvui'uis rsultai tde l'ap plication iucousi lree des pr u cipesdmocratiquef. Sublime llamme de 92, ardent d<'sir de jusii e sociale de i8, noli.e i ve *j union et de rconciliiiio.i national % %  d71 I T. m cria est du pa se, dit Al. (' %  lluyGrandi Jliez le bourg*.ois le lonctiouNotre œil. 9 Hier aprs le sermon des mis* aiooaaire tl devant la (. illidralr, t Miun groupe d'levantes et 1 Htnaleurs, trs anim, ht DOUI avon R •urprii ces bribes de conei sutiou : — Oh ils sont vraiment patants, cas bon pres ijuelle chaleur qul feu Leur argumenta* ti n, ne m'en parlez pas Je n'y entends goutte. Mais leura clat, le voi, leurs grands gestes fou.. # i puileur crudit d'exprs. non, dites .'Cela vous donne un petit frisson... morbide, d'enten.re dsus une glise, dans ce cadre, vofres haute voix, et par uo komnie, les choses qu'on se Lu %  li'iHe.aprcs a tre assures qu'on M| bien seules, eutre amiee. .. tra intime*. lot. h Avec enrrrr un g s, i i 1dm Ou, poui t. ii M uei U neif, cet hup..tLit.: ina-h.L... naire, l'ouvri r, le paysan, on n'entend que paroles arneres. Il s>mb'e quil v ait dins tout le p ys comme le sentiment d une immense hillite d'idal. El pli>s urand avait trt l'espoir, plu* %  ristese marque le lvei'. Si la dmocratie est le gouvernement de la majorit du peuple, que ressort il des i I l pxposes par Hobo ? D'aprs lu, le peuple il i ien est il capable Je se livrer l'exercice de 1 t dmocratie? Il ne semble pis que ce soit l son opinion, tant donn le tibleau qu'il tait de l'tat actuel du pays, lequel, di il. est compos d'une mastl ignoran e > en lace de Isqu Ile se dressent deux groupes antagonistes d'individus: l un l<>rl, compost de ott Ames exploitaitses dont beaucoup, pares de lettres et de science, pour qui patrie, drapeau, le peuple, !-s tributs qu'on leur doit ne sont que des expressions liura'res. leur 11:11 lue s me: tmt le bientre personnel, toutes leurs nei gies, 1 r suite, ne s'empl jyaut qu'a le ral sar,quels quesoieut, d'ailleur-, les moyens iont e'Ies aient y'ai ter pour y parvenir ; lnuire, faible, rlai-semi^ compos de ces am s on dirait al lard, s dans le sillage lointain de l'iiuinanit, portant en Iles mmes, en ces temp* avancs, quoique chose du cachet dis temps antique.. 6 de l'av u de Hobo ce n'est pas la im iss< iijno unie qu'il convient de laisser l'exercice du g uven.tuieut, d'aiftant plus que cette m .-.-c amrpli inJiureiti a I polii.qie.ne demande qu'une cho3, la paix dut cett; put a'acb 1er su dtriment de la dig i ua i >nale et l'ordre s e'abltr MIT l'icasemr'nt de gnrosi es et de li rts prmatur s. quelle ne saurait et.ten ,re Les deux grou es anta?on;s tes que dpeint Bobo ne p 1 1 sent pas non plus qtiaUii s pour uue application b ureu.-e des institutions dmocratiques; car, d'une part, il ne \oA que € des. ttnisi t ipini eues d,>i t l'unique yo'jci e t de s'sssurer un b ri tre personnel: de I' ...-.tri, dts dmes alitrdes pt rjui n'oni point la conception de I %  — par tn Said< u (,ui lunit beaucoup lu Baodi Ifciic — Mari l'uni ndtiail pa> mi eux. Mais 1rs r< iiev s font rare .. et il y a 1< s dominicaine*. Ils re sn doulmt ps>. 1er., dii'i u. M aiiii. — Juste l'our se marier, il faut tre deux. — ou trou la ligure idal*', cett le triangle. — et il fst crit : Ua sont trois dans une mtme ch/ir. (atle restase perdit dans des rires) ... a vu que la nouveau kiosque du Champ-de-Mars est lompVt'. ment achev. Il est trs joli. MAURICE ETIENNE fils Angle des Rua* du M*aa aln de l'Etat et des Fronts Forts. tiennent d'arriver Jolis chapeaux ijawiis imur dames piqup o ailes vivent, des anacliionisiu s humains si nom pouvons lirp. — tju'resta t--| (b' notre 19 "i-t polit que? 8 >n 1 e?\ un iconoclaste ; il proc 1^ a la I i;on d'une f-ux qui rasii Il ur le a >' %  Puisque, de 'l'avis d 11)'' >. la majorit du peuple hatien %  ^ compose d'une %  n tiss'igro rante ayar.t. dresr.ee* dsvsi 1 elles dfs ,i ii' s fxploi'eus's, il est i:ili 11. 'lit "ertiiu qiH la gouverner.ieiii q^n s rtirail Ifl Cette masse ignorent^ sirait liit son imag\ c'est a dire qu' il a ; t ouverait aux iiiins des iguorants et d s exploiteurs de profession. La loi du nombre est la ng-uion de la loi de a lec ion. La remirii en a !• maintes fois tut li serai: Bon tre us lire, disait Renan,qu'uni moyenne iiittll du Ile qui atteint peine Celle d in homme ignorant it born, se lit reprs nter par un corps de g uvrii' m ni clair, brillant et lo '. € Une infinit dames p'u pelitr hyion de b lies mes • sans peur tt sans reproch •• voi (l de quoi tout peuple est t ait , dit IJoiio S'il eti est vra • nient ainsi, il est logiq M de re* connatre qn, dans le r'iun dmocrat que, cett infinit le e iiailles n'ira p s choisir, pour tormer le gouvernement, li pe lit lgion dr belles mes ll-i accoruera s prlreuce le m qui incarnent ses si-utnu u-, Ht pjssio s, ses insti c s, tt s-ra tente de com .oser un gouv ri:ement son image Vo.t on alors tout le danger au |i el se Irouver.iit expos 'e p.ys si une td:e ih orie et;i mise eu pratiqu • Je nes<-.i<. crivait Donoao Cort) M de liro^he, eu lcJ5"2, si la terre peut voir un c spes'ta !•• d un.' tristesse plus • solenne'le ft d'un sttseiguet met t pius pr lond, (jie celui • du trio'iii h 1 -'e la med ( cr.t regardait I intelligence de li'iut en b.s tjuei est le de voir de ia petite lgion de b Iles ,iin-s? 1 jit t lie se laisser dominer par les am M exploi eus -s ou par la troupe des canailUs '! Nous le siitona lundi dans no lr< pio liait! a lie. 1. Les beaox seiQrls UNE VOIX Cl >mr, i|ii.iiiil j*fti rssn relie irtimi IsVsli Nur une fniiiur milijiir rt (|u* |r l'UBM KSi Sur lr wuil il*Mrmais interdit .i %  ?p.v Isr itu lamentable a plrirr re msl He>l ir tn sarti.qrinrnlilesilfiK.leriliisl BSllril lrap|>.ill du pmnjre nr-urquela jDBjrff iafcstt, Et œe sunant lien <]nr TiMhnne Irstl, I eleisle ReuftoMiviil U fou tout li>Ali.^.rhelil I'.II 111 dr* brreiilsas es jo.irdrt Livrant ma l'Ie am sjh et oiAiiaeauii. n, Je sie suis retirer naljre 11 tl lourde. El ijund | eu dit eiifis Les de soit |etet,aul lerriere, dans 11 nuit, laiiiUiilineel*iirJr le raspeUil ijts* si wiipirast %  •! %  * %  Catulle VENU' Grande Loterie m. meuble £0e 0 .CM t-otisislanl en un ipleodiue •0* l'orl-aul'rince •C'> avenue jolui Broin No ISJO |i'•* Ci 72 lots gagnants en espces sous le HautV^ patronaqe d un Comit compos de : £jf &f :•:Arhet / un Itillet pour a\oil la chance de gagner une maison!-,-;. >l value *0,000 %  •P3 • %  : %  > I MM. Kmi'e Dtelsndl -. K lou 'il : -lev, 8,000 BILLKTS P Alaxeodra N illejoint P. J. Moile '.'M I.K UILLKI' j t Loi t 2.0011 90 Esta ft P.30 P .600 1 s 1,000 !^o u) IOOO 10 ICO i.oio 100 c lu 1,000 10 < h si) 1,000 "*2 C'est une eonstruetion moderDe, d'aspect "1 b^telet" 2e tria? {rebelle apparence et offrant tout la cooforl dMrabla *.''' -Ci* .' '" e esl Slll "'" ; ;ul entre .1 uue v„s| e proprit mesurant cent£13. *:'pieds de fede sur trois renia de profondeur route la propri '.* V2 est amnage -le far on A rendie l'immeuble agrable : '* M t. I n mur plein ferate iroi< eoli de IJ proprit et le qoa-i^ JQ4 ,i, ne 'I 11 ,M I* fae.ide cotnp'ir'e un mur ouvrag ivec souba?.. ^Sbemenl et pilier-* en briques el le tout -urm^ni d'une baluatra* •C'*le tn ciment, tu pont en bton et une barrire eo fer donnenlt 1 }* .jl"4ics k la proprit. ( # 'v t De joli pat terres de fleurs ameublement disposs ur les!** "^terrastes orne* de balustrades en ciment agrmentent U par* 1 *^" •>Mlie avant de la proprit. €0;,j. :t Le lpenilances sont disposes l'arrire d.i Lutimenljrt. ",., principal et sont toutes 1rs spicieuser. *:*" 'V 1 ^ 4 La maison principale t*l construite sur une bo >ne o:a-tJ2" {t-i*ion permettant vue ur la mer. ^|J. •Cl^i ^ e ,e/ lle '''usse est en maonnerie mixte. briques el roches : .I 311 compte cinq pir-'s : In vestibule, un salon, un salle V •Cl*man>;er. un grand <,flice, une grande enge d'escalier Toutes cestl'3* ^nices composent de jolie plafonds richement orns et sont 13. _„ • nti'.-tmtiit en mtal. :* ** Lue grande galerie et un porche d'entre avec des eilonne V V*an ciment et cairelugo en cairenui de mosaque fucllitent l'ac-]Kr j|"s des pices. M;I L'tage iht en Lois tt briques, d comporte sept pices, t | t ne, anliiliambre I ) In bon. loir 3 ) < .maire cbtasbrea 4 ) t n (..luit .le loilelie avec T7. ( automa-^ que el tout h I gout S**' &f l5Les plalonda 1 1 I Mage si nt (*gal nutl tn mlai travaill U *|Y,ditr b lion 'le Itlage est iludiee de in.on tendre tout, s le>*' ,J •C'^pices indepei.dar.te et s'ouvraol toutes MIT l'enticbambre.Lkf >}* ^Smaisou e.t toute neuve ei soigaoueemenl eotreteoua J7j. :.x i? o y v V V V V V V V Q V '? v v v WWW%\ -.;i> Pi •0, JE* \* it 6 m -as *1 Viola Dana i.i .','•:, /.„ •. Hou* ,/.< i ne r NAI li N \l .i M • "\ %  ' I •' A" >ilur" dit: • < J.iur IJU# !• , iitrlbu,,. %  lartartMnl rial4 .1. mai ,i. nu Avo cent nettoyages. PATE DENTi. v niŒ KOLYNUS fa l i* (ce &f < :<• lp Chamberlain, bour* iicois de l cit de Londres Par cable LONDRES, 10 M.i LtvMe de Luinircs rient de rendre IMIIImage a Mr Chamberlain en :ui'd cerimu' le li'redo bourg ois de"la cit comme e!le ."avait fait il y a quelque |j s'il pour son p e .1 %  sepli 1 1110 b r|,,i,i, qui i;i( un dn arti<;t'ide m i 1 iiime de l'An gleter.e et d • la po i Ique lrsngre La 1 %  [11 a eu lieu au iiuil.lh.i avait pour but de r compeu-M r M Chamberlain dta minent %  -cru •. rea i is p ir lui Looarao Au -i dans le duooare qu il n prononc celte ooctaioi le niiuiMre les iillaire, Hiangrea •-"-Il mentionn le pude de Locar LO el li rce le oootreoee iieO'ntvi \ prop.x de telle dernire il a dit que cela n'tait pis. comme il l'avait dclar tOUl d'abird, un lia eu il qu'il se rciusiil voir les eboaea Boni un jour peasimisla. Krilelion refus j J annuler les dettes de iiiurre Par cable VVXSIII.NOrO.V.M Mirs-L-an nul tt 1 m de iieiles de guerrj conj me elle a t de nouveau suggres hier par lu %  h.tuo lier anglaia Cliun lnll, a t dclin • par le.se crtane Mellou au Ireaor. On a r pel avec forc9 qu'une pareille choaa n'tait pas pratique en i:e qui 10 JI orne les Ktns I 111s et que de p'us elle ne serait pas Juat l'-gaiddea Amricains lteuteura d'obligations. La situation politique en ( rtoe Par cable M'il .v.s Min roua %  pt' lis po iii |uei in Gr a ont dcio* de nommer CooatlBtia Demeidji' BIBSme 1 au Inlat la pisideme pour luoe 1er l'ain rai Coasdee riolii qui dVi D I llgr mn %  nlii.'els Rnnooeonl qua le gnral T.-h %  g K u v.',.k. inl du I).W11 et a itrea ebinoli ha 1 P M -. a ai BOaipll un OOSB d lut a il n ; il a f il etn >risono r 1 %  • uni. un •'< %  %  '-liiijcjiN 1 I r !>-.• On dit que plu ie 1rs russes oui in.' I Petites Nouvelles J*I*' ;???^?^^^^^***^**^^ s> ESTRANCtui ParcaWa PARIS, t<> Mars — La chambre a t'rmin hier la dis. uaalon d !• prem re raiit : du bu l/et pour I9!6 en ado 'mit, par if, voi contre I4S h -artie axant Irait an revenu, quel s'lvH 4 \., m \i. Iiards 4\ millions de i| n ^ et qui ara soum ; e au Bel MAtJHII) Mr (),t n Ht*. mond, amlia-, adeni <%  t Unis er. : %  : %  i ,.-ii i, ;, fil -, j re visite au aaisielre des slhirea lrangcres Yanfna< H m i i l prsentera ses leur., crance au roi A'ph iwu palah royal vendredi. NI K Me;ie Wi|.,'champion a i" ''' lin .I l'finii I partie h "r poir 'Mail. Si se e df %  i,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06679
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, March 27, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06679

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
BOIS VKiitfA
1356, Hue Amricain*
NUMHO 20 CENTIMES
-
ft-
lfcnie ANNIE No 1762
f
Quotidien
TELEPHONE N* 242
PORT-AD-PBWtt ( HATI )
v r
A|>pftHlre a un enfant;') |>rodoirt' e*
utiliser,c'esl mieux que .1 lui ap-
prendre conomiser. Bien des hom
mes qui, avec beaucoup de p ine, par
\ ienaenj conomiser quelques dol-
lai s feraient bien mieux de faire pro-
duire ses dollars ou bien par leur pro
pn travail ou bien dans ni travail
utile. loiii)
SAMEDI 27 MARS I..J6
lltiit pirmis de croire que
I tat de lait rsultant de la Con-
vention de 19/5 aurait modit
notre conception politique, e i
l'adaptant la vrit de la situa
lion. Il n'en est rien, pour la
plupart. Ou rencontre encore
Je HpriUqui tonnent par leur
candeur et qui se li^urent qu'il
peut rsulter mme aujotir i I h li
un certain bn'.lice politique
lorsqu'ils ftignen de dfendre
de vieilles thoiusquiontcot s-
tamment servi de tremplin aux
pires entreprises rvolutionna.-
ret du ns le pist-
Le Dr \i I o se rclama de sa
conviction dmocratique avec
une ardiur admirable. Mu; les
iles qu'il prconise et le ti-
bleau qu'il fait de notre situ i-
tion politique actuelle amnent
une conclusion qui est la con-
damnation la pliH clatante des
principes qu'il ent.'n J dtendre.
Far dnnitioi, la dmocratie
est le gouvernement du peuple
par le peuple ou plus exacte-
ment par la majorit du peuple.
Doue le gouvernement dmo-
cratique (si celui eu l'autorit,
mauie direct ment ou mdirec
tement du peup r, se soumet
tous ses degrs au contrle de
ceux qui l'ont cre.
tjr.quoijiiel'or) dise.la vieille
conception dmocratique ne
Correspond point l'tat actuel
(|pb socits politiques Suivant
Unebeleimge d'un contein
porain, c\t une robe dmo-
de daeule porte par une pi-
nte tille mancipe.
Bolio appartient l'ancienne
cole qui p ulesssili coulorm-
ientau principe de l'A-sem-
jile Constituante Iraura.ae de
1 AS'.', que le pt uple n'a pas
JiehOin d'avoir raiaoo peur va-
lider ses actes . Ccpendai.t
jes expriences tentes ont ot> i-
C les doctrinaires les plu.- c !.-
vaincus rechercher une meil-
leure iorinule politique, suscep
tible de remdier aux multiples
nconvui'uis rsultai tde l'ap
plication iucousi lree des pr u -
cipesdmocratiquef. Sublime
llamme de 92, ardent d<'sir de
jusii e sociale de i8, noli.e i ve
*j union et de rconciliiiio.i na-
tional d- 71 I T. m cria est du
pa se, dit Al. (' lluyGrandi
Jliez le bourg*.ois le lonctiou-
Notre il.
9
Hier aprs le sermon des mis*
aiooaaire tl devant la (. illidralr,
t Miun groupe d'levantes et 1 h-
tnaleurs, trs anim, ht doui avonR
urprii ces bribes de conei sutiou :
Oh ils sont vraiment pa-
tants, cas bon pres ijuelle cha-
leur qul feu Leur argumenta*
ti n, ne m'en parlez pas Je n'y
entends goutte. Mais leura clat,
le voi, leurs grands gestes fou..#
- i pui- leur crudit d'exprs.
non, dites .'Cela vous donne un
petit frisson... morbide, d'enten-
.re dsus une glise, dans ce cadre,
vofres haute voix, et par uo
komnie, les choses qu'on se Lu-
li'iHe.aprcs a tre assures qu'on
M| bien seules, eutre amiee. .. tra
intime*.
- lot. h Avec enrrrr un g s,
i i 1dm Ou, poui t. ii M uei
U neif, cet hup..tLit.:
ina-h.L- ...
naire, l'ouvri r, le paysan, on
n'entend que paroles arneres. Il
s>mb'e quil v ait dins tout le
p ys comme le sentiment d une
immense hillite d'idal. El pli>s
urand avait trt l'espoir, plu*
ristese marque le lvei'.
Si la dmocratie est le gou-
vernement de la majorit du
peuple, que ressort il des i I l
pxposes par Hobo ? D'aprs
lu, le peuple il i ien est il capa-
ble Je se livrer l'exercice de 1t
dmocratie? Il ne semble pis
que ce soit l son opinion, tant
donn le tibleau qu'il tait de
l'tat actuel du pays, lequel,
di il. est compos d'une mastl
ignoran e > en lace de Isqu Ile
se dressent deux groupes an-
tagonistes d'individus: l un l<>rl,
compost de ott Ames exploitait-
ses dont beaucoup, pares de
lettres et de science, pour qui
patrie, drapeau, le peuple, !-s
tributs qu'on leur doit ne sont
que des expressions liura'res.
leur 11:11 lue s me: tmt le bien-
tre personnel, toutes leurs nei -
gies, 1 r suite, ne s'empl jyaut
qu'a le ral sar,quels quesoieut,
d'ailleur-, les moyens iont e'Ies
aient y'ai ter pour y parvenir ;
lnuire, faible, rlai-semi^ com-
pos de ces am s on dirait al
lard, s dans le sillage lointain
de l'iiuinanit, portant en Iles
mmes, en ces temp* avancs,
quoique chose du cachet dis
temps antique.. 6 de l'av u
de Hobo ce n'est pas la im iss<
iijno unie qu'il convient de
laisser l'exercice du g uven.t-
uieut, d'aiftant plus que cette
m .-.-c amrpli inJiureiti a
I polii.qie.ne demande qu'une
cho3, la paix dut cett; put
a'acb 1er su dtriment de la di-
g i ua i >nale et l'ordre s e'a-
bltr mit l'icasemr'nt de gnro-
si es et de li rts prmatur s.
quelle ne saurait et.ten ,re-
Les deux grou es anta?on;s
tes que dpeint Bobo ne p 1 1
sent pas non plus qtiaUii s
pour uue application b ureu.-e
des institutions dmocratiques;
car, d'une part, il ne \oA que
des. ttnisi t ipini eues d,>i t
l'unique yo'jci e t de s'sssurer
un b ri tre personnel: de I'...-.-
tri, dts dmes alitrdes pt rjui
n'oni point la conception de I
par tn Said< u (,ui lunit
beaucoup lu Baodi Ifciic.
Mari qu'il- dise, t : C'tsl Mie .lit I l n
n> l'uni ndtiail pa> mi eux. Mais 1rs
r< iiev s font rare .. et il y a 1< s
dominicaine*. Ils re sn doulmt
ps>. 1er., dii'i u.m aiiii. !
Juste l'our se marier, il
faut tre deux.
ou trou la ligure idal*',
cett le triangle.
et il fst crit : Ua sont trois
dans une mtme ch/ir.
(atle restase perdit dans des rires)
... a vu que la nouveau kiosque
du Champ-de-Mars est lompVt'. -
ment achev. Il est trs joli.
MAURICE ETIENNE fils
Angle des Rua* du M*aa
aln de l'Etat et des
Fronts Forts.
tiennent d'arriver
Jolis chapeaux ijawiis
imur dames
piqup o ailes vivent, des ana-
cliionisiu s humains si nom
pouvons lirp. tju'resta t--|
(b' notre 19 "i-t polit que? 8 >n 1
e?\ un iconoclaste ; il proc 1^ a
la I i;on d'une f-ux qui rasii
Il ur le a >'
Puisque, de 'l'avis d 11)'' >.
la majorit du peuple hatien ^
compose d'une ntiss'igro
rante ayar.t. dresr.ee* dsvsi 1
elles dfs ,i ii' s fxploi'eus's, il
est i:ili. 11. 'lit "ertiiu qiH la
gouverner.ieiii q^n s rtirail Ifl
Cette masse ignorent^ sirait
liit son imag\ c'est a dire qu'
il a ; t ouverait aux iiiins des
iguorants et d s exploiteurs de
profession. La loi du nombre
est la ng-uion de la loi de a
lec ion. La remirii en a !
maintes fois tut li serai: Bon
tre us lire, disait Renan,qu'uni
moyenne iiittll du Ile qui at-
teint peine Celle d in homme
ignorant it born, se lit repr-
s nter par un corps de g uvr-
ii' m ni clair, brillant et lo '.
Une infinit dames p'u moins canailles que a iuve un >
pelitr hyion de b lies mes
sans peur tt sans reproch voi
(l de quoi tout peuple est t ait ,
dit IJoiio S'il eti est vra
nient ainsi, il est logiq m de re*
connatre qn, dans le r'iun
dmocrat que, cett infinit le
e iiailles n'ira p s choisir, pour
tormer le gouvernement, li pe
lit lgion dr belles mes ll-i
accoruera s prlreuce le m
qui incarnent ses si-utnu u-,
Ht pjssio s, ses insti c s, tt
s-ra tente de com .oser un
gouv ri:ement son image
Vo.t on alors tout le danger
au |i el se Irouver.iit expos 'e
p.ys si une td:e ih orie et;i
mise eu pratiqu
Je nes<-.i<. crivait Donoao
Cort) M de liro^he, eu
lcJ5"2, si la terre peut voir un
c spes'ta ! d un.' tristesse plus
solenne'le ft d'un sttseigue-
t met t pius pr lond, (jie celui
du trio'iii h 1 -'e la med ( cr.t
regardait I intelligence de
li'iut en b.s tjuei est le de
voir de ia petite lgion de b Iles
,iin-s? 1 jit t lie se laisser do-
miner par les am M exploi eus -s
ou par la troupe des canailUs '!
Nous le siitona lundi dans no-
lr< pio liait! a lie. 1.
Les beaox seiQrls
UNE VOIX
Cl >mr, i|ii.iiiil j*fti rssn relie irtimi IsVsli
Nur une fniiiur milijiir rt (|u* |r l'UBM KSi
Sur lr wuil il*Mrmais interdit .i ?- p.v
Isr itu lamentable a plrirr re msl He>l
ir tn sarti.qrinrnlilesilfiK.leriliisl BSllril
lrap|>.ill du pmnjre nr-urquela jDBjrff iafcstt,
Et e sunant lien <]nr TiMhnne Irstl,
I eleisle ReuftoMiviil U fou tout li>-
Ali.^.rhelil i'.ii 111 dr* brreiilsas es jo.irdrt
Livrant ma l'Ie am sjh et oiAiiaeauii. n,
Je sie suis retirer naljre 11 tl lourde.
El ijund | eu dit eiifis Les de soit |etet,aul '
lerriere, dans 11 nuit, laiiiUiilineel*iirJr
le raspeUil ijts* si wiipirast ! *
Catulle VENU'

Grande Loterie
m. meuble

0-
e0.
.Cm t-otisislanl en un ipleodiue
0* l'orl-au- l'rince
C'> avenue jolui Broin No ISjO
|i'* Ci 72 lots gagnants en espces sous le HautV^
patronaqe d un Comit compos de : jf
?::-
Arhet / un Itillet pour a\oil la chance de gagner une maison!-,-;.
>l value *0,000 '*
P3
:>
I
MM. Kmi'e Dtelsndl -.
K lou 'il : -lev,
8,000
BILLKTS
P
Alaxeodra N illejoint
P. J. Moile
- '.'M .
I.K UILLKI'j
t Loi t 2.0011 90 Esta ft P.30 P .600
1 s 1,000 !^o u) iooo
10 ICO i.oio 100 c lu 1,000
10 < h si) 1,000
"*2 C'est une eonstruetion moderDe, d'aspect "1 b^telet" 2e tria?
{rebelle apparence et offrant tout la cooforl dMrabla *.'''
-Ci* .','"e esl Slll"'"; ;ul entre .1 uue vs|e proprit mesurant cent13.
*:'pieds de fede sur trois renia de profondeur route la propri '.*
V2 est amnage -le far on A rendie l'immeuble agrable : '*
m t. I n mur plein ferate iroi< eoli de Ij proprit et le qoa-i^
JQ4 ,i,"ne 'I11' ,M' I* fae.ide cotnp'ir'e un mur ouvrag ivec souba?..
^Sbemenl et pilier-* en briques el le tout -urm^ni d'une baluatra*
C'*le tn ciment, tu pont en bton et une barrire eo fer donnenlt1}*
.jl"4ics k la proprit. -(-#
'v t De joli pat terres de fleurs ameublement disposs ur les!**
"^terrastes orne* de balustrades en ciment agrmentent U par*1*^"
>Mlie avant de la proprit.
0-
;,j. :t Le lpenilances sont disposes l'arrire d.i Lutimenljrt.
",., principal et sont toutes 1rs spicieuser. *:*"
'V1^ 4 La maison principale t*l construite sur une bo >ne o:a-tJ2"
{t-i*ion permettant vue ur la mer. ^|J.
Cl^i ^e ,e/ lle '''usse est en maonnerie mixte.briques el roches :.I
311 compte cinq pir-'s : In vestibule, un salon, un salle V
Cl*man>;er. un grand <,flice, une grande enge d'escalier Toutes cestl'3*
^nices composent de jolie plafonds richement orns et sont 13.
_ nti'.-tmtiit en mtal. :*
** Lue grande galerie et un porche d'entre avec des eilonne V
V*an ciment et cairelugo en cairenui de mosaque fucllitent l'ac-]Kr
j|"s des pices.
m;i L'tage iht en Lois tt briques, d comporte sept pices,
t | t ne, anliiliambre
I ) In bon.loir
3 ) <.maire cbtasbrea
4 ) t n (..luit .le loilelie avec t7. ( automa-^
que el tout h I gout S**'
? l5-
Les plalonda 1 1 I Mage si nt (*gal nutl tn mlai travaill U
*|Y,ditr b lion 'le Itlage est iludiee de in.on tendre tout, s le>*',J"
C'^pices indepei.dar.te et s'ouvraol toutes mit l'enticbambre.Lkf >}*
^Smaisou e.t toute neuve ei soigaoueemenl eotreteoua J7j.
:.x i? o y v V V V V V V V Q V '? v v v WWW%\
-.;i>
Pi
0,
JE*
\* it 6 C> m -as
*1
Viola Dana
i.i .',':, /. . Hou* ,/.< i ne r na-
I li N \l .i M "\ '' I ' A" >ilur"
dit:
< J.iur iju# !
, iitrlbu,,. lartartMnl r-
ial4 .1. mai
,i. nu '
Avo Vsa O iimTver
;i l'ri"*, Ml xcrllrnl ttut.
M dentifrice Kolyn-, les
nettuie ta perfection sons en
dommagcf le prcitux mail qui
les recouvre. C'est en m/'me
temps un antiseptique puissant
qui dtruit Ica germes nocifs de
in booena et de la K"rnr. d'o
unent la carie des dente rt
ies infections gnrales d
ganisme.
Pi tsjea vos dentj. ds main-
tenant, avec le Kolynus. Un
' re, sur brosse sche, suf-
fit t :i Iwin nettoyage. Un tube
tuff t > cent nettoyages.
PATE DENTi.vni
KOLYNUS

fa
l
i*
(ce
?<:<
lp Chamberlain, bour*
iicois de l cit de
Londres
Par cable
LONDRES, 10 M.i LtvMe
de Luinircs rient de rendre Imiii-
mage a Mr Chamberlain en :ui'd
cerimu' le li'redo bourg ois de"la
cit comme e!le ."avait fait il y a
quelque |j s'il pour son p e .1 -
sepli 1 1110 b r|,,i,i, qui i;i( un dn
arti<;t'i- de m i 1 iiime de l'An
gleter.e et d la po i Ique lrsng-
re La 1 [11 a eu lieu au
iiuil.lh.i avait pour but de r
compeu-M r M Chamberlain dta
minent -cru . rea i is p ir lui
Looarao Au -i dans le duooare
qu il n prononc celte ooctaioi
le niiuiMre les iillaire, Hiangrea
-"-Il mentionn le pude de Locar
lo el li rce le oootreoee iieO'-
ntvi \ prop.x de telle dernire
il a dit que cela n'tait pis. com-
me il l'avait dclar tOUl d'abird,
un lia eu il qu'il se rciusiil voir
les eboaea Boni un jour peasimis-
la.
Krilelion refus j J an-
nuler les dettes de
iiiurre
Par cable
VVXSIII.NOrO.V.M Mirs-L-an
nul tt 1 m de iieiles de guerrj conj
me elle a t de nouveau sugg-
res hier par lu h.tuo lier anglaia
Cliun lnll, a t dclin par le.se
crtane Mellou au Ireaor. On a r
pel avec forc9 qu'une pareille
choaa n'tait pas pratique en i:e
qui 10ji orne les Ktns I 111s et que
de p'us elle ne serait pas Juat
l'-gaiddea Amricains lteuteura
d'obligations.
La situation politique
en (rtoe
Par cable
M'il .v.s Min roua - pt'
lis po iii |uei in Gr a ont dcio*
de nommer CooatlBtia Demeidji'
BIBSme 1 au Inlat la pisideme
pour luoe 1er l'ain rai Coasdee
riolii qui Terrible iiceadie
a Carthaune
Par cable
PANMA) M Hsra Os mmdo
de Carthegne ( Colombie) que U
vil e de Mitii/iies vient d Air ra-
vage a nouveau par un terrible
inrndie qui aurait dtruit la cv
t traie.
1. iaibro'ilio chinois
Par cable
l'KKIN, i > dVi D I ll-
gr mn nlii.'els Rnnooeonl qua
le gnral T.-h g K u v.',.k. inl
du I).- W11 et a itrea ebinoli ha 1
P M -. a ai BOaipll un OOSB d lut
a il n ; il a f il etn >risono r
1 uni.un '< '-liiijcjiN 1 I r !>-. .
On dit que plu ie 1rs russes oui
in.'
I Petites Nouvelles
j*i*'
;???^?^^^^^***^**^^
s>

ESTRANCtui
ParcaWa
PARIS, t<> Mars La chambre
a t'rmin hier la dis. uaalon d !
prem re raiit: du bu l/et pour
I9!6 en ado 'mit, par if, voi
contre I4S h -artie axant Irait an
revenu, quel s'lvH 4 \., m\i.
Iiards 4\ millions de i| n ^ et
qui ara soum; e au Bel
MAtJHII) Mr (),t n Ht*.
mond, amlia-, adeni <- ,t
Unis er. :: i ,.-ii i, ;, fil -, j
re visite au aaisielre des slhirea
lrangcres Yanfna< H m i i l
prsentera ses leur.- crance
au roi A'ph iwu palah royal
vendredi.
NI K Me;ie Wi|.,'champion
a i" ''' lin .I l'finii I partie
h "r poir 'Mail. Si se e df
i,



rDPURATIF
3e
combat
1er Maladies de la Femme
Vieil '
Varie:, jlaades
Rftc If .l'ge
MANGET
L
wr)6rj A 6 6 A*kAi
N ''leur . taur
prou. H ifritff lanl Ir uialhcui rusrv
i ! rrra ri a*%r/ proiotigret
'!-. i m.iiir- .r I! >l inr r ,,#. jwil
,< ... i.'a-'ill ."M'llt, It MC| Il
Ml -' i il, mont4
H la-porte ilonc. d> loul* HMlMI, <|f If sang
j t. * J de fjpt.1.1* Il fiai, par cuiiM^at-H.
fuf leielt p. rtaiii it plu* pjr potIU Qst'll
..:.:-. ' cfearftj 'ir raHteJui i. a< i,r*niar ow
i | \a ir iv ) M MfttioWMfi
i t'trUrt > n'.r plut
I I | -r U If rtu nniklnirl, tlnnt l# rtlt
. null.i M aWB. pour v|f|r1 nnrtnal
I I '' llaltAH 'lu huniritrt pee-
lr* vlrrt 1 tfr* puIi en
* Im wh( pm r d
H I II t ,,| iiirruM,
y. if iMftnrrilf 11 rm'ikDprMit*, h trouvent |
i.." >.- I t DO DOCtrrR HHOI t
. a,M Ir DEfUrMTII D*J DOCTtUR tfAVGCT. MONtf
: lutta kmin p ni latjn rtrlm .irparairleei.
a* | n."i"'.' t leurs f|uMliU rsolutive!.
I Imii ii riem#*te pour eiercer l'ortloa
lu i...i i it > ! .....I>camrnleu MM rivait pu or
tout it r ln*;
, D"*ftl .r liai r.l uv garantie df
Il MkfiGLT > *** tuiiuitni Ju.tr titre.
f> aUN ,i| ki Urput .itl a>
Nul1* r i il 'vi h i IM tvult I FfMMB Mehrett 1
GRANDS PRU, PntjrnuaFu' rira IloflUtii dl Par*
*na r' i ' pfMM*M
mat lie* iui la cota il" wr i
une suite ininterrompue de victo -
rea sauf lors le sa rencontre avec
Mellf Si I ii.i"' I. le A." '"
port.'- le-. Railea daa timplai dei
neut tournois auxquels elle a piis
part.
Parisiaua
Dimanche;;
Le lilm de l'Humanit :
Au Palais dos Finances
Le Commissariat Spriai duliou
vunement pria la Banque .Natio
aale de la Rpublique d llaiti a lu
Il ii relaie 'I Kinaocei
Il 0'1 i | t au n /. e h uese le
l'difice un appartement COquelle-
men( amnag.
Clirislus
^
LA-NATIVITE !
EX VIE PI BLIQUES6
d4 i.AMoin
La sriilc reconatitutionjaite
sur 1rs lieux mmes.
Entre 2,3 el I gourdes. ; .
Dans tes Sports
i -t le Dimiocbl I Avril pro-
chain; jour de P au l'ire LrcoaUi le j^ and entf-
rium d'ath tisme orgnnis pur
TU S. S. H.
Les atfa ''tu a'vntralnent r^ga-
liremeLl en vue de prendre |ar|
;'i cette grande journe.
Baaa-jjjBaaaaaHaMBMHBaav
Dcs
Nous avons reu de Ca*aillon
une dpi\ he aniiom aut la mort
de Mdiat! Veuve Lunane dont
les funru lai auront lien cetapris
midi.
Sous p pi,tons nos sympathi-
ques condi laneci tiiix parents
prouvs et pa-tiiu'iAreaimt
notre ami Camille Lsmar e. lis
de la regrette dfunte.
CES trois qualits indispensable aux joueur de
tinni dpendent d'une nourriture npproprice.
Une bonne osietu'e de QUAKER OATS tous Ici y ur
est le plus sr moyen de rester en pleine forme. C
._. l'alir.':)' f.ivori de tous les amnteurs de
PjB spoi '.. .rrissant et fortifiant, il intensifie
la vigueur, la souplesse, l*c:icrgie et l'ont- a
qui leur sont si nieMilrr Dlicieux et
facile digrer.
Quaker Oats '
? Q v v ? ? & & v & v 9 V v W ^ v k "V
4'ie c'est
Revue
O couler ses teisirs
du Dimanche
^Demain,
Il y aura la Cathdrale 11
dans les gli>es de toutes les auln s
Paroisses, messes aux heures ordi-
naires.
A i heures, au l'arc Le. onte.
il y Sari m leh de l'ont bail.
m. An Kie queda Champ de Mars,
il tieiii* -, il y aura concert.
A 8 lu un, Pariaiaaa montrera
Clirislus te beau lilm dont le car
dnai Viaoent Vniiunltlli 1 dit qu'il
valait uui prdication.
f^ Vlrita fera passer, sur l-
crau, les troll pieu.ier* pisodes
du Touche de Velours, ce lilm qui
fit l'admiration le virent.
Les daneingt fon.ionneront
tOute la nuit.
\Bal rouge
Ce soir, Latino, il y aura I al
rouge,
i.a *a le tara ente de belUe
roses roigi s,dtores avec des ten-
tures r. uge. les danseuses p, rte-
roui des toilettes rouges.
Ce stra -barman!.
On correspondant
du]kjli8tiD Diarioi
Port-au-Prince
Nous app/enons que notre con-
tr, re de bai.to L) niiiigo, le Lis-
tin Uiario vient d'accrditer en
Hati un r pi: entant spcal.
C'est Mr Ricardo Galvaa quia i
choisi par le gmnd journal ind-
pendant pour le mettre au cou-
rant des moindres faits et gtslti
de notre vie nationale.
Noua lui 11 M-ii'oii!- nos meil-
leurs comp i cents.
Naissance
Mr et Mme Paul rram;ois nous
font pari le la Diisaanca de leur
lil> I aepfa Mre Fi n<;-is surve-
nue ce mutin.
l'ou nosmeilleu-- louhaiti,
fente de terrains Mins i
la (jlrand'Aue ( ct Sud)
Des terrains de 20 et de 25
pieds de largeur sur 78 et rtO de
protoiideur. bornes par la Uranu'
Hue, par la Hueti.ouaiJ et par
la Une du Centreen .equia
trait ;i h ur taade pniu-ipile,
e t toit n vente des prix ex-
cessivi n. ,it rduite. Laa poi-
son n-1 'i n dsirent bn iticier de
cette vente peuvent s'a'Ju's>er nu
n Aux Armes de Parte* nu a Mr
KdouarJ (i. Ne'son, au No. 'Si'j
de la Rue des Casernes.
Aux ai li.'is ci magasina
de la l). G. f r
Tout le personnel i dmissionn
Ayant eu A se plaindre dis
agUeemanti du Directeur de Ai-v
liai > 11 i lange des 11 mi Pa
blics, M le C imataodei ilill qi i,
entie autres cbOMI< 1, de son
propre mouvement it ai m pria
i,. m mit la t .im 'Mou
Tu n. i.i g change les lieuies du
tiaN.ii le pereoBBal iiie>- daa
italien et m eiainr, 1 Direeteni
du Ma g fia, Eatp oji taig lai
aitrs, oel r^mis leur demi ioi
coll M. i lagnii ur eu t.ii.i
di t I riviui l'i'l'.
Nii- publierona Lu idi la lettre
celletiivj le datiaai n
des Dtur. Mondes
l>. Rue SOMMAIRE 1)b, LA LIVKAIiON
du 15 Fvrier l'.'-'i
La Marqae. Avesces.
Le Cardinal Mercier. Msr Ban
drillait, de l'Acadmie franaise.
Marie L'Angevine... Pierre de
Noliiae, de l'Acadmie franaise.
L'Histoire d'il y a cent ans
Louis XVIII.. Pierre de la Corce,
de l'Acadmie franaise.
l'rame et Italie, des Armi>tii >a
Lcaarno I. (19lS-192n). ,M
L'A-rhiteclureGolliique du Midi
de la Fiance... trnile M'e, de
l'inalllut.
In Gomtre Philosopha : Jubs
Tannerv .. Emile Picard, de l'A*
cadmie tranaise
LKnigme Allemande en l'H.
Poet Scriplum.... Raymond
l'oincar de l'Acidmie franai>e.
Lettresinlimesfls > i-18G8).I.
Augustiu Cocliin.
L'Incidaut Crco-Bilgire .. ..
Testis.
Une visite Tout Ank \mon. .
Ren La Rruyre.
Rvue Littraire. L'rt du
roman die/ La'/ e Paul Rourgel,
de l'Acadmie liaruse.
A I Imposition du Moyen Age
.. Louis Gillet.
Chronique de la ijuin/aine.
Histoire Politique.. Ren l'incn.
PH'X DE LA ONNr-MEPfT
" Va ta Sii mois Troi. aaoil
SeiM SciMetOua so ic 41c mrja
0*p.iriemenu el
Colonies imiiisM S6 44 Ir n frs
Binojcr 9sir ,0
I.i> jionnemcnis pjnem Ju iec cl Ja 15
de ebaq 11- mois.
fRIX DU NLMMIO 411,0
N'oubliez pas
SeaSideliin
ce soir
attirera par
s n organisa
tion paiiaile
L 1 jlis nions
apj&tjliquei
Demain commenceront, 4 la
Cathdrale, les prdicationa des
Rdempti lites pour les liorum s
exclu-.sein nt.
Nul doute que 1 ou n aille en
foule enteodi las grandes vrits
de loi et de morale que proclament
les bons l'res.
Varits
Demain soir
Touche de Velours
1er, 2i me el 3me Bpiaod k.
Entre : l'oe gourde.
frcalciilatioa du temps
par |. G. Tippenliaucr
denaio
Le 28. Pression atmosphrique
1.1 au deaaoua ; temprature I i au
dessus; index du tempj 0 1 nga
tif. Probabilits pluie : 1.5 nga
til.
LW IL
FAUT AUX 8
WRE5S
La confiance de
plusieurs milliers de
personnes est ce; qui
'de rendre
L'EMULSION
SCOTT
le tonique nutritif le
plus populaire au
monde. L'Emul-
sion Scott produit
de la force.
La supriorit d'une plume
ne- dpend pas de s;i petite di-
mension.En achetant un W.ilil
l'en vous pDiixtv laiif choix
d'une quantit de petites plu-
mes varies de forme satis-
faire chaque faon [possible
d'criture.
Chaque petite plume Waltl
est garantie d'avoir t parfai-
tement prpare.
Km vente .1 tous les grandi
I
EVERSBAKP
Adjoint de
WAHZPEN
TOI WAHI. COMPANY
New York. N. Y., L. S. A.
', w tu A .hiiiih
''il Un, du Centre .
I 'H I Al -l-ll M ?. Uilll
MNAGRES!
Pour tein.lre tous tissus :
LAINE. CCrON. SOIE. ...
aucun produit L'gala
'U MAURESQUE''
KiotntttH**,?,, .,..|ihimi.cieW.BUCII
rt*iuu<-< f . 1- l'LHOf, 41, Plan VoUkra.
"aa.i,' r". '" '*""""' *i
l>*1>**1*11*^11^^ Taar*aaaHM a - ans- _________
----------------- ^^>>>>VW^BBBaiJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJF
v Avis Commercial
[vousavons l'honneur d'avi (
ser le public el le commerce
en particulier que nous avons .
ouvert ;'i Port-au-Prince une
branche de noire maison le
Santo-Domingo.
Mi Geo. EANSME a la
direction de cette maison] qui
s'occupera des anaireaUe tou-
tes les autres villes de la IU-
puhlirpie d'Haiti.
Port-au-Princetle26MarsltaB
BREA& O'NEILL
A. M.BREA
General [Manager.
jiiwATIONAL 0 HORLOGERIli 5^8
tjp \
REVEILS
t> rj-j -te tupaviar**
--------'> |'M y- Wap
JjIlCMauO HIxtMVi Baa
il"i-lamwil AT
t
Rue du Mayasin de VEtat

a
k

W







Mr. l'A I l'.lsi. qui pari bientt, ap|x>rtera son retour
de France de nouvelles amliorations qui donneronl la
plus entire satisfactions ions
DJEUNER la CARTE. TABLE d'HOTE
PLAT du JOUR au CHOIX
Jgf/ Penalon mi mol, A/ ternaire, par four
Garage mis graluitemenl j la (lis|).isiii(.n des voyageurs.
Bains, Douches toutes les heures
Tlphone : R 341
m
m
Dans l.s Magasins souches l'Htel, ou trouvera ton
1rs sortes de provisions, Vins, Lioi 1:1 us. Cicuni n s /3
TINS d'Esi'AGXE, de IJ0lHGOUNE,dlTALIE,(ili\\l) choix (le /^
jEb.NSKHVI s. f
>l On y trouve l'arrive, pendant le si-jour on an di ($
pai i tout ce que l'on dsire an y&
BRANDHOTELdeFRANC:P.P.l'A.m/l,pl,il|:,i1v
SIMON VIEUX
ALFRED \ lll \
E. DEREIX
Al MON MARCHI
Al' BAZAR MI'.IT.OI'OI.ITAIN
MAXWELL et MOHft
La maison
H. SJLVER
< ) (3 i eux quin'ont pa^emorc vu les p!i>* artides de finea eque Vis?
/V -\ vienlJe recevoir.' maison SlLVERdoivent,dans leur intrt, /fA
\1A V:-y > empresser de passer relie sasiaon, fsraol pari ilsnepeuve ^=
CS houver d'au -j beaux ar i les S m abtea client ul voulei | nrler, j u le liais, Ire W
''./ | ii- i \ lissas qu il 'il po ible de trouver mit relie ... r yt^
ic rnsi |ue/ pas, svaul d'aller ,.i l.urs, de |a-.r .1./ loi 1
u teilleur accu.il umI ri1- rva*
) No* l clei -ont vraim ni dr Luit biaut et de 'r | W
, 1 os pri iiiient toute c 1 currenct
Voiles couleur A bur.os
Mas dentelles
BUS 80l brodet
lias fil broie
tulle pour premire Communion
Couvertures bluncho et couleur sup
I amies brodf-es Madera pour
chemises t |up >-
V oile blanc a 1 ai r. s
'i:it ne blaiiohv
lialtai'Jine b|anclu>
' rpou blanc st eoul iir jour
Voile et ooulaai uni
.'hemisctlcs allemauies sup.
Brabaot noir anglais
lulilation toile eorue
Servlsttsa de toilettes blanches & couleur
\ ippea couleurs
lapis cir blanc s p pour tables
Molletons blanc et couleur sup.
Ceignes franais \ a noricaiu-*
Orgaadibano S: couleur
l.ainai|e couleur anglais Eup pour )upes
Madras a bar. es d soie pour clieiui es ,
domines
Satinette foulai d pour robes, nouveaux
deusins



AGENTS EXCLUSIFS
_S) < Tous ceux qui cnlreii chez SILVERA soil.nl lonjoii
t*S te/ satisfaits. V
w (

Bar Terminus
-
Propritaire :
Widmaer
TOUS LES JOURS) on se trouve en prsence
(I amliorations de plus en p'us heureuses qui
j font de cet ttabliss ment de Premier ordre le
Rendez vous des gna chics.
CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.SERVI CE
IRREPROCHABLE. CIGARES DE LAHAVANE
wmmsmmmm
m
M
m
I
pa JSUon Les SPORT-g | jeMro p,|f|a,|0 |
"CliUtl i.\. \J W" "03 Monsieur JRN.HO HL'RTADO SOOOoea la dentel de fort jsaj.
Ande des Rues Boni et du Migttia de l'Etal g* *9 *'!?'.M.Jtf a-"', "' f'*^ l'"'?'9 \> E
>L r.-. ''.ind'Hue el de lu Hue des Miracles en fa.;, dt la Mais )U Gar *r,r
X (LtrNTS DE LA MAISON QU ILS VIENNENT S* w; dinera 1 1
*.'3* '-'.* I leui an oonee avoir res na stock de Pan mn til.nts Ida
lil beau MtiCk de dttM*UII d premier choix j5- ^i% toutes couleurs et des InpMux de pal la |bn nouveau pour
lODHUil I.V.MH.S, l.ll.lls,! ei.taul, t> #} "Vt'Xu, ll...<,i., .- ,. :. s, ,1.. ,i .. ,, , p r |e ptu f*
Plil ;iv:int;i|'lix .'*- V.1 " rviea actif "-
?.,5. .r, l'arl au Prince le 10 Btart I0!d ;*"
fi Annoncent au:
rJ uejheckvoih
i> pour
M vous 11 minez pas h* Beau
et la Varit, n'achet: pas-

,0.\l
^UleMl
Eug. LE BOSSE Co
Agences Kepiseulatious
POM-rtU'PHlNGB
Agents gnraux de .-
Hecker Jones Jcwel'
Mil!*. *
IM3 NBW-YORK
|la Muijanao () 0
1 oue lioUd** ete
Franklin Pire Insurance Company
JVEW-Yoli:
ABsui-ance contre l'inrei.nl
Diamond Mlteil Co
Allumettes c Safe Home 1
^D. S, liul'lxi porl Compi )
Sfcu'icx. \ed.
Chas F. lattlaujett S"
p i.acrs nis en touB uenr#a
i\anulactures Lile InsVc Qy
Aeaurance sur la vie,
luilttou Frro-* Ai |j
Vin & Champagne 'Jordrn ia
r'I, Heymar
COPENHAGUE
M'm ire I>.'-.Ol, frornaue
et conseiven allrnentilrrs
\\. S. iathews ft Si,..
'I alina jaunes o'r
<< Ralionalc
Sans Hlval
I nrettss rhantect".
MllVnld H. r1*ry*t administration G<'< en
des CoDtrib ili'-ns
Jervtcc impt tnr le MM
L'AdminisIrAtinn ''' ^- U '(
Contrlbaliooi Invite Ion* les' n
tril Ni';' r i>i' I- I- |i 1
teuiv Eipor.ateura, Po >is l
ras, etc de l'Arrondis**01*ni de
l'ort au Prise, ** prises i is
cet ( fli a partir du 1er Avril IMS, dl I
h uns i'u nia'in loi Uni de iT-
clainer le bordereau o II ecLire
fin ponr un rot -ur la itvenu.
dei >i< me emeslre da l'eseil
ll I est en oui e rSp| el 1 conlribu. b!es, que le dlai da ">"
jours que la Loi leur Ifi'OHt pour
|v \it \f di 1 tant d leai rr.pol h
lu Ba< a 11 Maliossle !t d II. ispl
ni du 1er au
30. Pssm ' itt- data tout retard <
" ira ei ne surtaxe
10 0 poiu cbi aae taoia ou
li ic de n'i- da rlrd orfo
n Il fc l'a licle H di U loi du 6
Jtiia t't*t.
Fi -l an I' irrr l< 20 m-r Ifl fl
Administration Gnrait
Contributions l'mt au-Prina
m
m
m
m
m
m
m
m
Mj t# ^ M^'ix^Jdii) {v
loscao!.
Phoscao!
Alimentation Idale
Qraea I sieelleaca de* lments qui le cempoaent et sa pri
part ion rigoureusement acieplftlq as i.k paoacao consiitue
1 a inuDtalion idca'e pour loua
l'uiss ni Kurtifrnf \ uni Ileur de fortes. S m usa
p est ronreill am irr, us uSmsa, soi ausnaafM
aui bi Kl MERRa ai>xouelle ii assure
1 dent leui perm liant da P" longea snns falieue, la
i" 1 paraooo'aa|dea doul il prui aon
(i'u r la oourj 1 ut lual
l e Phoscao
COUititua pour les bien poi
Itnll le plus exquis des il
jenera.
'^m^^m^^rWr^Sr%&S&

et

v.


*
LE MATIN 27

i
Conprims O /^V "V' E. F* d'Ajpirine et de Cafine
C'est le remde par excellence contre les
Maux de Tte et touts les symptmes dus
~~%H?* a l'excs de travail crbral.



Dpt
Ed vente dans toutes les harmaoles-
Chez R. a Sln^rrmTin f
A
aenls
- *.
p
;_.__u
====&
~j**"*zz^' " '-*~ '
La maison
C. L
Marchand Tailleur
Ao 1822 Rue du Magasin de l'Etat
e recommande au public et sa nombreuse
dieiille pour l'lgance de sa coupe et la prompte
ixcution mise dans les ouvrage! confis tet soins.
la maison reste ouverte jusqu'il S heures du soir.
Prix modr
Pneus
taverne dQ s
11

chambres^ a air
J'ai le plaisir d aviser ma nom*
renne elle>ilIr avoir reu par le
dernier vap mr ut assortiment com>
pi t de loiittJ lu dimensions dt
Pneus Core, Dmi-balluon el Bil-
loon tfttwe les famsux tubas rouges
Fir. stonS
tiretone donne le plus de Kilo ni-
tes pxr Dollar.
Du vente a'^f-Harc chez Ir Clovis IiCC
310, Hm Bonne^Foi
Uf PiMitt Upiillt
Bire la PtcbsUm-- Sa.dwchf.
Soup rs froid .
lirtil nt el teU ci D ncing.
La Taue ne resteouve te oute la nuit
MIO.NK. 77/
:M\
I I M II
mcil n.ir J.i
mvihi val un
rfftrantla r
1 11-ct/ e\
1
[': I
U
4*
aj-l |aitien cliez 1rs Je.u Luc.ani4 Ci
Poit-.te-?aix chez le |\ M an nasse
Petit-Oolve clie/. Mr F. Obriez
Au\ Ca)es chez Mr Jean 0. Lonard
et chez L. fREETZHIUGGEKHOM
1> <* * O ^^^?45
PrlrMlir vaut mi ut qut
Il provenir t l n (" i ""
||J|hi l.i(.riu .1 vuli
IW d. S.von Lifbuoy Cl
HMH Uplu c.rUin.l |'lu
d W plut facila
mbiHn *.'
a* Mulmnl il/ill'.i
C \l un oV "
|Mt calmant* aui ^-A ^
il
Le
Savon febuoy
i
11
1
Mm > iy
7iii' du ht on s >
Fo tz ISos 113-115
alco
Le tel Rhum qin,;titv J Alcools naturels ol.len. Jir.j
Urne i ptl 'i.'lJlution Slllip!.' l' >irop des ; J a nt e ; d'uo.
OniiJU" el toujours mmo- l-nUdm et le ri qui, v.-t'lit (i,r
I ictioa in lnpi ilrtns le* depuis >M lelutioii rigouieine ! loi
dapgereu({Secretf de l.ihriealion el moi idjooctio l'.m .1
irfidnl ii i,-inN i-onserve au (ii^emeitt de la plu n-t Un i
Rotahilils M'dical*s el loti&nt l'apprciation 'I.! t- 1 i nrii-
leurs, 1.1 su.ivil incomparable du bouquet et le* plu rtUI liibli
qnalit nyfMBiquMi
M, me pria avec excs, RllllII) \oelar n'eilIVl^ pas
et ne produit pas l'ilcOOllgme Ta longue, comme le* mire* pr
duits similaires el comme les autres spiritueux.
, xV^/Vcv*y
BmX% P.Labourdelte
30,\Rue Montmartre Pari
\rnsk\saA *&* ^lat*^ i3^sMyiari
aarsw:




1. d Mallei e ^0 Agents pour Hati
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM