<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN 25 Mars 1926 PoudreTElNi S donne un teint iQ&k %  -r-J%  : •;", ttoir. | r. I. Foudre Tmr i MM MIL'" l nriti rhW "'•'' Ocr) Crtiuo l ili< l ll. TU p' le oui'IUID T'N.1 IV •• • BM inr.aujv •• %  Lm T*n>eM**—SOJ Tc.nO':-r*rat (fuie •*• <"'"•-"• ""' >"''' truur rl "."•""''••• or 1 CIO, or flou, hit.rr torhil lonfi rachil nalurd. rougf If. ELYS de h s /'.•lue.-* itrolic irrv'V '•'. cd/. m.v. *fim rw'fa !" aVlIcat. Crm-jCTtr .' '"•' heur <' f %  '•'' %  %  ,.. .. tmbe'.lil. *.'•'" !M s. • rluir (ratf I tul > : tout" PurlumiTi" ——— ARYS 3. rue dr l" l'i %  PARIS Hotre petit* eoqite D'o tint le mot COB j rmie.l-tSM^l^e Monsieur le Dne eur. Je ne me iii pa* rorn ^ ( e ;J n ; ;; m e le pense M. MMon I > malien s'appuie !ur l'autorit d un .. nairc anglais frtnA que ] .on anciu.net en fait toute a vaeur.,1 ed de WW•ft** pas d'hier, comme vous I MJtJ. S ceux qui l'ont feuillet van m oi%tq-f me l'ont tran.m.j tout us. ne font pi isdp ce monde. Jy l vu que Fuue * nombreuse, acceptions du mot ,-.,/. dfcgj une monnaie eepagnoU, cl, chant l'origine du mot qu'il nous est parvn. >* :? ******** *&***! anglis tel jai trouv sel, hommes d'affaires et arti sans a renonc h ses droits de vote pendant la priode des rvoluliins. Le Prsident BofOO a par cotis quant pria position vi ;i vis du lUut Commuaaire et d'entre fooo tionnaires amiricaius qui saven que les politicien! Indignee et leurs allis de la vieille clesee gouvernante ne sont pas ^uajlfiel n ur fiire dei lections C'est aux Etats Unie tuM. retient d'dequr lea llaitien* dans le wlfgovemmciil en attendant qu'ils mettent i'or ;re r b / eux Fulli dit le lt illelin de rpporc eBOOell publis par Us Sofif't Anonvmee du Canad'. combir avec exeal ente position le tous lea indieee statUtiques et une au S menlalioe gnrale dan* If volamedetacbati d. stock* de marchandise offre une perspedive plus eneourgnte qu n importe quelle poque de cinq d-raieres anne. „ Le Bulletiu pase en revue 1 1 Ql vereit des produits agricole rana diena; le exportations de pnduite agrico'e canadiens, la prO' duction bfurrire au Canada, le discours des banquier! ar-hi-: LEconom'-te de la Banqui Royale du Canada a prpar un Hetrior.UOnnndenl'Eleloi. d'or. Cet article contient une lu de sur la situation tinannre du Canada la veille du retour do l'talon d'or. U ser..envoy itOUI ceux qui en feront la demande au Sige Social Montral. Au Reichstaii allemand Par cable BERLIN. t\ Mais Le Reicbstsg a adopt, i mains l vea. la m u.r.i Hppmuv I .i p que .t.: Locarno et PnUHude d i dtgus du Reieh (J;nv LKe ehattg a rnpouas', ptt l9 voix contre Kl. l'ordre du jour nationaliste rservant In confiance du Reich et impliquant leretra.t de la detnao de d'n looiaaion du Eiefch la socit des Nations Prestation de serment C'est Lundi dernier, que Mes Meurs Crvy Jean,rcemment nom tn Commisair du tiouv rneineul et Chritian MiJiaud. Sut •titut,prtrent serment nnrdetaol la Doyen du Tribunal de Premire itutenee de Porl-no-Prlnco. I ,-ft Monsieur le Doyen B.irau oui reut le serment du DOUTMUl Titulaires'. Il 'eor lOUhaiU la .bien venue avee courtoiMe el cordialit. Puis le Substitut lanard Raymond parla eu nom du Parquet. Le nouveau Commissaire du Gouvornement. ensuite le nouveau .Substitut remercirent dans le* ferme lea plus heureux pour ut niable accueil dont ils taunt 1 b %  et Nous renouvelons aux nouveaux Fonc ionnaires tous no compli menls. La ranoQ de la puissance Tout un peft eu raoi paie |tie l'ex-K Uer yeut clurnfler de d ni<;jre Par cable QENBVE, it Mu • Tou'.e 'a Su'sse est en imoi par suite de rumeurs d saut que l ex-k ouprln qui vient de louer un ; lia prs rtu Loc ru ). ngocie l'achat du eomptu'iix chteau de Tivano, dans la toisin ge de Luga o corn me r ide ICI de sou pr, l'< kaiser. Le '.i.u lert de I" dameu e du ce dernlei Je Doom en Suisse dp-ndr.iit du conscr.t'-ruMit d • grandes puieeaneni et aussi du gouverne nenl aniai •. Les Etats-Unis et la Cour internationale de Justice Par cable WASHINGTON SI Ma Le PrbiUnt Coo iigo ne peOMMl qu'il s ut ni e*ea re que lea Btata l Mis envoient, la rouuioo des dlgaa d 18 i ita V Oeneo, un r prsentait apcial pour expliquer les reervea voUee par l;siot en vue du l'adheioa des Ktaia Unis 4 la t'.iur. Mi CooUdfl estimejue les rservi a .mt parfaite m PtJ t ola'rse et n >.>" b fi5 !" nnconeepeatlon.L'.titoded noitWn don Elnh Unb I le ma renr e de Genve ne sen et-bhe qi.elor que le guvcrr.em.nt aura reu l'invitation. Petites Noiif elles El'It.VNliEH Par cable PARIS. -' Mtrs D'aprs Le Peut Journal ., Mr N. ni. Intel, a rnppoitd de B tgraie un Irnitde miti en're la Fiance et 1* ioogoslavie parallle il l'accord ventuel de Rome et de Be g'que : s'il se concrtise il comporiera Pjbligation d'a-sistance mutuelle ulert .,ue celle de l'acco.d fraacctc'ique. . PAHI3 Lne grande co obini s.on international.! de manuf.ctures di rails u'acier, d,ms laquejlo sont intres es les principales aciries de Kranee. d'Angleterre et de Be'g que, vient n'tre orgmi ce it Pari lUl 'onctioniiMa sous le c ntro e du c mptoir afd ;r r^qu*. Les grandes 1 g.e du coneorUttA ont dj t tfacte entre autres a proportion de la production er.tre les .Jeux pavs ; on dclare, au comit deslorges. q :e certains dtails restent comp ter mais que les parties essentielles de la combl nai.on ao:.tdj fixes. La terre tremble Par cable PORTO PLATA,* Mars-'oe | >rte secousse sismique s'est pro duite cette n It ver 1* h. 10; on Le signale aucun dgt. Les cours -24 Fvrier Ntw Yoik KiaiM 28 l S'erling *.528 u. ssu. Championnat d troisime Ordre AMons Hinateuis, portez vous en touie sur le Laud d i Pare Leconte Bnmedl eh'uics p. m pour a-ist r au match di troisima ordre entre Standi-d Athletic (,lub et l'Lnio i des J -unes, Oui aura la victoire* Nul ne ait. Mai lea deux Iqiipeisoat t'; b;en entrainiaa et veulent toute deux l'avoir. La lutte ara ilo.ie pre et chaude et la pu lie 1 une de p'ui inlre**antes qu on ail vu joaer a Port au Prince de h ikuxim et de la trois, m %  catgories. On au ra le plaisir u'dter au bean jea de IIS. Abllird. Slerlin. Chassa gne Jeune, Uiasinth". A. Ho ly, l L uio:i d -.!••.:.'' et M Ni l) l'harJ, (cap HVMJ 0 ;.n les suce us de touts espce 1 exception dei sucres bruis ensemble toutes les miichandises du cru des LOIn.; eusuite cause de la proximit de la colonie espagnole voisina. Lei Aigu s de l'occupation onl relrojve St Bomingiie la monnaie e-p g 10 e qui y avail cours sur une uig*. h lle.il* y ont vu au-si es pice! de cuivre q l'ila o .t iiigoO! sous le uom dd cob, qui nous est parve iu avie beaucoup d'autres mots anglais i.x uses-moi, Mr le Directeur, si une petite chappe daus 1 lus toire m'a oblig d tre trop long J ai voulu appuyer mon assertion de certaine con>id atious qui ne lont peut tre pis inut e* .1 m' dih*r m ii nf' > % %  ee J li.nl vos IIHtAtt s lecteur. V mUiii agrer, Mr le De leur, l'eipr: son d: m s civilits oui areeeee, i. V. >\ AUZ CAYES, HATI. haison fonde en IX'.Hi Nourritures el chambres:'' prix lis modnjl Chauilues ares— Cuisine franaise. Inslallalion confortable On parle iin^hiis. franais, espagnol el ilalicrjl Cet lahlisseinent se recommande par sa <{rai>e| proie, sa bonne cuisine el sa position exception au centre des affaires. Propritaire, Vve T. FKHPiANDINlj Un autre homite se sert de Vicks pour la grippe et les rhumes Poitrines* // le frictionne sim/dement sur su gorge d sa poitrine ti,bientt u hticril lu onguent v .poi'inaat Dapoiiqu* V.ek Vtporttba ^ introduit en H .tt,, e mil leri de personnes d ici oui appn* a se gner leurs rhume sans I a;de de mdecines interne. Parmi eliea, M. Ferdioaud V lai, un tudiant en pharmaci de la tiraad Bue et de ta rue pave, racon esta xpi limentatiois avjj ce remde externe moJ.rue ; Je souillais depuis plusieurs moi* d'un ihums di poitrine qui me fatiguuil beaucoup et qui pc;sstait malgr le nombreuses mede;ine* q .e j'avais emp oyes Je toussais constamment ai aviis p;rdu tout appel t. Je ds s c > ni par mornen* a cause d; c tie mu Vaise grippa Un jour j'anUod s un homme dire son ami qu un remde oouvellem;nt import a Hati, le Vi.k* Vaporub, tait merveil eux et qui guri .sait lu rtiume le plus rtracl-iue.v Bien que je fusse uu peu .'cep tique, je Je ndai de faire uu e ai. L soir je me fiictionnai la poitrine sUivaut le instructions indiques -ur .e m .dj d'emploi ; j obtins un aouUgement sirap.de que je n hecittJ pi. a eiDtionsr le traitement. B.en A jm ; seniis beaucoup mieux, ma grimpe avail disparue, mm a, p:ti L revia', en un mit m. sente tait panade, je pms dire q le c'est g ;c a V ck* Vaporub. Efficace tout de s.iite Pour les rhumes. >e croup e i Ue maux de gorge, il sut tit de frot ter la jorge et la poit.ine avec V.cks au momeat du toucher .t de lecouvrir ensuite ave,, uue fia nellethaude. Ses ingrdient sont v.tpor si par la chaleur du corps et direi-temant inhals aux voies respiratoires t enfiammes, lchent le pblegme el facilitant a rtapi ration. Kn mme temps, Vi ks agit travers la peuu comme un cataplasme, alt.raal la tension et aidnut les vapeurs inhales soi lager la cjngeslion. i.a pluptrl des rhu ues llchissent en une auil tous les coups de celle dou bie action directe. Les PHumei dos enfants Les mres qui ont de tout j ;uuei eulins apprcient Vickl pirce q i il *st appliqu efaeo i < xt, rue el q i il ne drange pis Isa poids est macs i.' icds.a i nncootre des m d n ines u I. rues ,Ses proprits salutaires et antiaep nr t ;ra S avril 1 heurea de l'aprf-gl et par le ministre i Vilmenay, en cette I vente au plus offrent j enchrisseur de Tant, tel qu'il se te et tend avec ces et dpe idaDces.i excep ei ni rserver; Une propr l, fi siH eu a mne vilhj M igloire > mb oi*, a iranlOti picdsdefa; 5.) pieds au cuti opi de proton 1 u . co: p. den lignes bris Elle est bjrne an i m i.uiiartine St Ai l'Est par les h i il et i'0 lest par II Magloite ^rab-olnj sur celti proprit^ basses dont une en aidantes, en compose de cinq gran les el deux rie l'Ouest, et veite en tles et p tercent, n boa l C. en KauvaisVaj Sur la mise t dollars S BOOajj ges de l'enchre poursuites et Vve Erislhaas propritaires, d*i cilis Port au Pi des Bnuuu'U. il*, Mes J. M Brdj. et Ki-gne Legroa Andr Chry et Iil lia Chry, pnpn] ranl ri dom cilie il Pour p'u menta alreaiej msnay dpit>rj aJiirg on aux i* vaille Port au Prince, *ej I. a.BPr Dea terrain! al pieda de large' profondeur, bornai Rue, par la Roe-J a Rue du Centretrait leui t*vfl aont mis en venta I o;n iui= — ^ j,. ces! vemeal reoa .onne.qui dnrjl eelte vente peuveelj ,


PAGE 1

LEMATIN:-3 r.'.Mars 19*6 irand Htel p. P. PATRIZI, Propritaire gisement renom nie dont l'loge n'es! plus faire jEecompllenu'iit restaur et remis neuf. Les kont tout le eonfort moderne, le service irrf, le Keslniiranl solfcii est de tout premier Ktelnayjnii rien nglig pour faire plaisir sa |e clientle. l|TniSI.'|iii part bientt, apportera son retour • de nouvelles amliorations qui donneront la plus entire satisfactions Ions JEIXEU la CARTE, TABLE dHOTK PUTduJOLH au CHOIX ftnsri nu mois, In semairr, pur jour teitjjriui tei nent h disposition des voyageurs. Bains, Douches ;'i toutes les heures Teiphoue : N 241 lia maison H. SIL VER 1 [itsMii^isiiis souehs litote), ou trouvera toutes de pi-i)\isioiis. VINS, LIQIKUHS, (CIGARETTES, l'Af.M.de lioi ii(io(,\i:. d'I r.\i.ii:,(ii(A\i) CHOIX de ivts. Jtrouve a l'arriver, pendant le sjour ou au dP^e<|ue Ion dsire au pTELde KKAXCE : P.P.PATRIZI, propritaire AUCUN INSECTE NE PEUT VIVRE OU LE BLACK FLAG EST RbPANDU LIQUIDE EX FERBLANCS I DIMENSIONS En Poudre B0UT1 ILLE 3 DIMENSIONS En Vente (-liez : SIMON VIEUX ALFRED VIEUX E. DEREIX Al' MON MARCH AU BAZAR METROPOLITAIN MAXWELL et MOHft AGENTS EXCLUSIFS < ) m Ceux qui n'ont pa|encore vu les j lies atlicles de tinMte que ^ vieutde recevoir. L H naitod SlLVErt doivent, dans leur latrot, T 1 "' s empros>er de passer* relie, ninisun, i ai nul part ils ne e se \l \ jV trouver d'aiir-si beaux ar nies des piix raisonnables ,-'.:\\ Aianb es clients,vous qui voub/ porter, p u de Irais, le* pli.s beu\ tissas qu il soit po ible. de trmvr .ur ce le p ace, (; j} ne :ihiM|u / pas, avnnl tl'.oler ai liurs, de | iser i Le/ nota %  • %  ou le meilleur arcu.il vousst rserv. ' ; Ns aiiicle* ^nt raim nt d' UmU beaut et de "r lel'.ural nos prix tiiient toute concurrente Voiles couleur ban es Cas dentelles Bas soie brode lias fil brod tulle toui premire Communion; Couverturos blanche et couleur sup Mandes brodes Al.idera pour elle rai* s t |u %  Voile blanc barres liaiina blauchu (iahardiae blanche • rpou blanc et rouleur Jour Voile et coulent unlj bemltettei allemandes sup Brabant noir anglais Imitation toile ecrue Serviettes de toilettes blanches A couleur Nappes couleurs Tapis eir blanc s.,p pour tables Molletoaa biens et couleur sup l'eignes franais & Smrloslos' Orga.idib anc & couleur Laina,je couleur anglais aup.pour lupes Madras a bar. es di soie pour chemises nommes Satinette foulard pour robes, nouveaux dessins (,:) Tous iceuxquientrencliexSILVERA sortent toujoura 7Z. satisfaits. Surmenage. AnmieCrbrak Ensrv^mt-iit | ^ .Epuisement. Ides Noires. Inc: m j %  > %  U PLUS AMCIKNNE ET U PLUS irTICACI INJECTION PEYRARD D'ALGER contre Il BLENNORftHAGIE •I tout coulomanta tac ail •• rcent*. 231 Anbit guris m eurasthnie Rtrofi nd, triileuc incurable, lassitude contina.MI.', faii^ie IITOM a'J RphtMqrr MU intrllcclucl, JnuleuK dans les jambe* moue .• matin aj BlMlt tu casque, insomnies cruelles, iinpuissim." total* nu partielle, [ht Jxm-.tiV. le i mu-.iv lniiie, la plu !>> %  tu .• •: %  r A : 'ls ne.iptr^onnc en apparence saines et vigoureuse, l'all'reuse r.t*' lait d l.t|ues huit : %  %  %  i ette diclicaiwe profond* net c.pi.!-M al irniiieB ii-uru.litniqiie peuvent, ils doivent gurir, car, uit/ cul, • o-.li.le liert pu mm te, elle est seulement allaibhe. Il sufura J .n r-ic. a leur IjsttiMncrcui ia b.-nl sant* nergie vitale que tient eu rts'.rve LIXIR ZIDAL l rt(ieii*ratii nervcui qui dcuple en quelques iour leur force na.scul^lurt normale et leur puisiaiiat intellectuelle, augmente la vnilitc. Itobrccset allcstal.onl de malades et demdecins. 9*mm imMUmim d Alu) Le Uaitement cet complte' par Ira DRAGEES PEYRARD N'KKITiNE qui calment la douleur, clarifient let urine*, purifient le sang et RUriMent U ryitite. TOUTES BONN!-'S PHARMACIES • SPtCUUTS PEYRARD. 46. m. *V Cr^H.. PARIS Le HacMi 11 1r BO !" t N" 6 de I'UJ pages, gratuite *ur demande (dresse aux rjlttrologiquts du Doeteur Sillet, n, Buulevaid de Miaaliou-g PARIS. EN VESTE DANS TOUTES PHARMACIES .' *$t V *-4>" 'V ** %  ••-•'*-*-' '&f ' *• '**" aison *Les S Ochoa ik ti a •£•> Arj&le de Rues Houx et du Mugasir. de l'Etal ^> AMNONCFNT AUX CLIENTS VE LA MAISO:, QU'ILS VIENNENT g DH beu slock^de chaussures de premier choix g* pour Uammv, lemmei, tiltettes et cuitaU£3|>iix itTtotaqeui f$ Vhnt 0 {Va* ive> y te fam i.x •te m [Eug. LE BOSSE Agences— Ufprseulati m PORT'VPlUNCE Ag ntg gnraux de : f k * Jones Je^vel^ le NEW Y OHK %  p Mi.HuyarisuOO Boule Houjs stc S D Pn-e Insurance Company NEW-YOlli: %  *"-m ce contrs f Inc mdls 0amo I:) i Mstch Co ^mstte. cSafe_ Homo r '.Ru!,|,, r ; J por j om ^ou'iers nl. 'iers lieds CI iis.v as P*t*\nqth Son a : 'OLig ceni s Manufactures lile lns'ce C)' Assurance sur ls vis. Suilliuu Frro* AiM Vins & Champagne Jordr ui Ph, Heymar COPEMIAGL'E HMir iL-rols. frorraa* et conse ve aliment.. . W. S. lothews H 8,. Tah tes jaunes %  • o r^ La Ratinnale Sans Hlvai (.; a* l'Airrruti. n • %  i tte Port *u l'iiufe. k tt fri$>M i en cet c I l i %  •• I ('tint* d Kitit( partir .'u lr Util l§!u. ds 8 heure du rrtA'in. m.i tinu 1 •(clamtr le bordereau u.i coolre •ux. pont impt MIT le itvenu, iteaiim'' emeitre de l'ieicea titrai t15 1958 Il eit n out e rappel J es | contribuables, qe la dlai de 3o jou r i que la l.->i leur accorde pour p y^r le montant de leur itnpr-l a ,u Banaia N*tlsssii R d'H epi rem'f J'-vr prochain du ter nu 3 i. l'ns.i elle date, tout retsr.l • t ire eimurra une sttrtai" ' 10 on pourrhiique rat ia ou fr-c h n de (nui* !e rtrd tonfo ne irent a l'a-tic'e 8 del I o : du fi J u in 192 Pu Pui* a il F.riiii, .e V-nt^rt • ssesmalilaar es tnsf, S -i u a !•• %  ; • " C'V.t OtW.,*jt AllMlA*. ISIUiUftali aui BKitfi vu J •:I!N;-J vniuw %  < ue •< i %s-ri C i s >* t l r i. •i .' ' "' e """*•.-• "l I p II -01* li'uer 1 rouiji'uri i ic iiflva tita • ,(> ir I MI bi*n n^r le }l s eiquis il • il j unen. n; lait aboi 1 ttt l-ur i>erm tant da > ol [ p odi io t t < u ,e •* ii li'ner 1 rotrji'ur. eiclustva Le PkQicao i : WSi^^mm&^f^^^^i^i^ —...



PAGE 1

Lt \I._1I.N .2, Mars 19*6 La maison C. L Verre! Marchand Tailleur No 1822 Rue du Mnyaaa de VEti S recommande au public et sa nombreux Himtle pour l'lgance de sa conpe i, fut une ppral f .•'. i.>. Ile: ce rr^wytr vaut mieux |ua Il fr*%a\r eat i fa le (U/fata la genue* H' vol jnayan 1. |*Ju c.rU.ri. I |>Hr* I M plut f.ole Je nn •*ab*M/> a e ••<. . 1*MJI'-H •I •! %  (•' ' U frn< %  Mi* et u* in IUVIIIH U* • lu' alm.nli qui uni (HT) (TU uni (DD 1 011 (IDl CD) o ./'< le plaisir d'aviser ma ni H* > Port-de-Paix chez ir i\ MaonasHH FdiiGove hz M? lrie* Aux Cyes ehez Ifr Jean P. Uonar v*-y/V~.i Ai et chez LPREETZSAN^GGERBO t Le ta i r*i& P. I abourdi 3(7, Rue Montmartre */W 'SAVON IteBUOY XI* %  LlvER BQOS.C* r*MpBinf.l MA€ u ItVtR IBOS.C r*MfBIOCI. HASS.IIS A IGD M O mu Wiw'llf"!! Rue dpH h vont*113115 Le seul Hbura qui, tir d Alcools naturels obtenus direc • ment par Distillation SMliplu lu sirop des Cannes d'un Cnii|Ue et toujours mme lantalion et le seul qui, vieillit j.ar I action lu leups iltns le-* dqo'.s avee exclusion ri^ouieuse de loua d;ngere;ix|j?e ".rets de I .In ir,.li >n et sans iJjoooliod d'un i grdient d'uaina, etnaarva au jugement de la plupait de no' Notabilits Md cales et suivant l'apprciation de bom atnalt ur, la suavit* imoiiip iriibie du bouquet et tel plus rrmirquublea qualits bygioiqati Mftxo pris avec exc':i. Rhum \eetar n'enivre pas %  .t ne produit pas I 11 %  0 14006 a a longue, comme J!cs au're pr-J 'ut. >i ii'xirp< .<' i-o n ,. !. %  a ilr spt'ih 11 la maison Jeoaro Hurlai Monsieur J .C.N MU Ht HT ADO an loiee i ta c |ii a l'rinc • que s< chapellerie a £t tririsfre t r,raid'Rye et del Hue des Miracles en face (U diner Co. Ii leur HBnoLce avoir tea m R!O U d* Pananai toutes couleurs et des bapaan de i a. le, genre I ftmmes. Monsieur II. r'aJo assure a sa clientle, comoM un service actif. Part au Priace, le IG .nais !!. | ( < r -,:. \* V *\ % fi C I : I \ \ \, • i ^ 1 tti i i'. : %  .'•5 %  IM '&& ( Quand vous avez mal la tte et vous demandez un comprim, ou de l'Aspirine, vous risquez votre eaai tout comme un joueur qui confie son argent un tour de ds. Savez vous si ce que vous receviez est vraiment efficace et inotfensif, et si, parmi les • d*ani ,ues qu'oa trouve dans le commerce, vous aurez la chance d'obtenir exactement ce qu'il vous faut? Pour ne courir aucun risque demandez toujours la CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle soulage non seulement toutes les douleurs et abrge les refroidissements plus rapidement que la simple Aspirine, mais encore elle renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n a aucune action dangereuse sur le coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin. S'il ne faut qu'une seule dose, dedez la "Poche Rouge" conun comprim Bayer. "POCHER OUGI AflSPIR fXE] c idmpr.m/ "BAYER* 4'AHxiX. . <..!..*• y JQ-FI/ISPIRIrtE man tenant ;< U > • Dpt Fn v le riVns Mn le r k i rwele& • Ch-z K. C t ladermaim & C„, Agents



PAGE 1

CEUR PROPRIETAIRE OiPRlUMCR ient Magloire BOIS VERVA Rue Amricain 2Q CENTIMES Quotidien TELEPHONE N242 Toute socit "qui veut vivre et prol prerdoH s'imposerel imposera lui cunileses memhrcs certaines rgiei fbndameutales qui manent de la cou cience morale et sociale. L'honntet des relation s... la tolrance pour les ides d autrui, telles sont les prineipales obligations, que tout hoinine doit accepter s'il veut faire partie d'une agglomration humaine. JE No 570 PORT-AU PRINCE { HT I DS disent: non; mais le Peuple dit : oui les jourr^rs s 27 et 28 Juillet 1915. ,e dbauche de sang jjuiot d'une tche in|et soldatf de l'iotanle|rine des Etals-Unie k-ent en Hati, ce lut frir, qu'ils s'empa. positions (jui leur signe s. \&l du Librati ur 4 s prtmiir coup de y m, les tilles dtspa\k Nation est de haut t. __J ce boug. a. Per .ngea se leer, < itrine, ne ca'cU. r bre. ni la force de l'a i [couvrir de son corps t du peuple et les Jann s pour jeter bas l'tnva^subitement transudetils diplomates, alina et de P•rtinire et de Cabri, les descendants 1 sublimes dont l'in|coure av it courre et pour qui i n'tait pludoue que Crile des f dmbsien J. imublc ex-Pr Ideil du Gese e.i pp manonce contre tous les pouvoirs tablit sans leur pa-ticipaion. Ces professionnels d* l'intri gu, qui, pour s tisfuie leu s apptits n'emploient d'tutr s moyens que le me sorw, led'; niurem-iit .y-tmitique sarne. grce l'admiriislratiandu Piesident Boruo b.ise sur l'app ication dla Conventior, que le peuple s'^socitiait avec teux qui veulent en Jitrt. r le^sor, par le cil tQgetnenl de son pro gramme gouvt rn< in ntal. u'est une vrit absolue. Et voil pourquoi les %  la m.'ui s d'incrimiiiaiioiiN iuli s ses de es hommes ne pour ront emp h r la rlection du P. ludent llorno Leurs convoitises, I nr.-s p .ssions s'vanouiront bientt devant le Lit accompli. Coidiante en le prolond amour qu porte Mr Homo >a Patrie, eu ses gnreux sentiueuts mauiiasts envers elle d'une fa n clatante,Cest i'icrasaiitf m. s e des paysans td.str tailleore, conscience collective de la .N 1li n qui r lame, si rlection, E\ Mr BotnOf da:.x sa soie nil, toujours gui l p .i I mou vaut souci du bien publie, vi pouvoir achever son œi.vre d.j rgnra, on d'Ilaiu par la [>i x, le travail et ic pigea. de Poit-an-Princien qee .Notre ŒH, amus* 5 a lu ce quatre eaotl ci Ub ... ne l verra plue. bls, la hri ne < t langoureuse Nona dont leg clnrmes un DM graciles et 'e sourire fatigu attiraient l'attention certains soirs de promenades attardes ni l'on s'uri tait dan? les dancings .i la mole. i '.elle qui fut cause de !'a c sas?inat d'un capitaine im^ric-in — on connsit le drame du Pnt*| lieudet — a t porte en terr*, avanihie r au mi ieu d'un CODV i de ses ton pngui s de 'plaisirs, allriste. Klle n'aura i as survcu lo*g temj.s ton capitaine... MAURICE ETIENNE fils Angle des Rues du Magasin de t'Iitat et des Fronts Fort*. fiennent d'arriver Jolis chapeaux (jarnis pour dames. A vendre DPARTEMENT de L'INTRIEUR publie. %  "" ,M 1 Uii'dle gne soit la for.ii?, ouverte ou insidieuse.de cet articles subversifs, le Gouvernement ne faillira pas un seu ...s anl. a son devoir imprieux dassurer Tordre P""". le respect de I autorit, la souverainet de h loi | Grande Loterie I ^Consistant en un splendiilo immeuble ma k 3 Iort.au-l'rince J| avenue John Brown Ho 10 g El 72 lots gagnants en espces sous le Haut|t^ patronage d un Comit compos de : MM. Emile Deslandes, Edouard Estve, 8,000 BILLETS t Lot 1.8,000 l 1,000 10 t ICO 1,000 20 i 5O 1,000 Alexandre Villejoint F. J. Mesitel | *. 5,00 I LE MILLET 20 Lots P.:JO P.600 \ i0 20 4000 100 e 10 1,000 4,l b r S.SS P0 ' a, " cl nce %  m, *m I 1 %  K? i 1 ttttfttittitiitiiiaTMiiiirtift Un JJolhr peul gagner 15.000 dol! La Loterie du March Cryattil de Lort au Prinoo, est la plus populaire qu Nui tirait jamais vue. Le prix des biUtts tftot lue ;UN DOLLAR, les met i la porte J toutes les bourses. Chaque membre de vo 1e tamille .loi! eo avoir un. Il y aura 17 lots gagnants Le gros Qt.consitUi en l'installatio IcOBAp'tsetJ M rcliei Cr>stl Mieqi elle c-t ^t„bliela Graod^Rae ai.rt au Prince Cesl ,, dira,! issfi talion fr §0 Ifiq e. comptoir*, vitrines, gUci.res et I ameublemeai c'niplet. En ou re l. y aura un groi slo k 'e man-haa ll*M du ton K nieg ompatlble av.clo nom mares hit par le M.r In r. y*al N .jablei M ,,„ ; |e vturch iyehl |totl d'uni dei ptu belles elieot ai de Porte Prioce Rie s" v acltieileinc.il entre 400 et \W clieaU par jour. Le ?a gnantde c th loterie aura unbe %  revenu pour l'avenir. Les autres prix ou lots ignait*, sont : Ufl lot de H I 000 en espce • 0O11 a 2:,o 0 lots de l'ii) | 8 lots de 25 Les billets sont en vente a. La Pavv'ey Sales C Ht e Bonne Koi;au Mand Crystel, Urand'Kue; Pharmacie r e n lrale. Grand'Hue; Cavea deBordeaui. Grand Rue, Alpho DK a Deir. Grand 'RuePablo rorrtf. Bol di Magasin de lEtit.L. D.niel.Rue Pavt: Bsr Temijus Champ de ars.Gardiner A Co Giand'llue. JKt.DI *2r, MARS 1.I26 l iriSllII l Maison looer l'n piano Playel en bon tat a vendre s'adresser au N ISlii. Rue do Centre, chez Mr Joseph Ti-nmer. ts soir Pour la dernire fois le beau liim: ruiciuelia ou le Drame dea Folies Bergres. Entre : , 3, 4 gourdes. Lne bonne maison snmawnnt rie tage a yen 1 11 pice, po ,, va* de tout k co %  fort : gar...", bassin, lettr l.etc,situe BWa v|. S"-dreseer4 Mr Clment TOl'S SAINT. HilTI Sous le cou I rle amricain Extrait du Ncu>-York Times 11 Mars X926. *Daas 0 dite vue* sur 'a doctrine afonroe .1 MibO^pelN en Ao t.)2:t. leSertaire htagbes a dit que les RlaU l'nG siiu^thi.nt le jour o ils pourraibot vacuer llaiti avae l'as 1 an. j que les lin. liens seraient capables • densflDie* pir na ^ nveroemenl in lpsndasr, cip?b'e d*assurer l'ordre et r"e lenpliraei engagements interai* tlonaui.i Cette assurance ne se sera pas trouve laos le rappo t du II ml Commissure Etuswttpour I inns !'.'?'i Les revenus d %  douanes fui.nlles plus consid %  ral>le< dans I histoire t ksailli pour n avoir pas convoqu les leeli >ns lgislatives, sa rpo. • se est que le peuple haitien n'e>t pas prpar cela. Dan une d tlaration faite l'anne dernire, il a dfendu la Convention ou le Trait cone'u avec les Et .1 Luis en ces termes: Ce lui certainement un sa ri ficede le dignit nationale. M>s entr; ce sa r. *.<.et la vie de bon te. de misre et d.ignominie doit il nous a seuvs, aucun riloyn possdant le vrai sens d ll.onne. r national ne pourrait hsiter. ,. rt Le P r8| dent Bores a seeasd I Opposition de crer une agi' tion puremeut sous le prteile menteur de restaurer les institu lions dmocratiques." Il s'est en gag k convoqier une lection de oeui chambre* lgislatives quand, son pigemenf, le peuple hatien se.e prpar I cet effet. La popu talion rurale fneuf dixime du tout) •est presque totalemeut illet tre, ignorante et pauvre'' d'aprs lui. Ls poihcieofc prolessionnele de v. le-, sont, d clar 0 t il, • en giaudpertes illettrs". La pl Ui grand.^aitie des iloyeus iuielli tp.nl ut pr.g.cssistes, p^otessio^ '.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06677
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, March 25, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06677

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
CEUR PROPRIETAIRE
OiPRlUMCR
ient Magloire
BOIS VERVA
Rue Amricain
2Q CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE N- 242
Toute socit "qui veut vivre et prol
prerdoH s'imposerel imposera lui
cunileses memhrcs certaines rgiei
fbndameutales qui manent de la cou
cience morale et sociale. L'honntet
des relation s... la tolrance pour
les ides d autrui, telles sont les prin-
eipales obligations, que tout hoinine
doit accepter s'il veut faire partie d'u-
ne agglomration humaine.
JE No 570
PORT-AU PRINCE { HT I
ds disent: non; mais le Peuple dit: oui !
les jourr^rs
s27 et 28 Juillet 1915.
,e dbauche de sang
jjuiot d'une tche in-
|et soldatf de l'iotanle-
|rine des Etals-Unie
k-ent en Hati, ce lut
, frir, qu'ils s'empa-
. positions (jui leur
signe s.
\&l du Librati ur
4 s prtmiir coup de
y m, les tilles dtspa-
\k Nation est de haut t.
__J ce boug. a. Per
.ngea se leer, <
itrine, ne ca'cU. r
bre. ni la force de l'a i
[couvrir de son corps
t du peuple et
les Jann s pour
jeter bas l'tnva-
^subitement trans-
udetils diplomates,
alina et de P-
rtinire et de Ca-
bri, les descendants
1 sublimes dont l'in-
|coure av it cou-
rre et pour qui
i n'tait plu- dou-
e que Crile des
f tRieL i atlirm que
s'taient dguiss
sur chapper aux
Sts qu'ils rec'ou-
|lasl devant cet un
putiment.il ne fallait
(qu'une immense l
'oui en advint. Une
lut sgneavec les
L'Assemble Na-
l'adoptant, adhrait
U Nation, brasse
[slarnment tortur?,
|u.e et soupirant ar-
prs la paix qui lui
ensable pnir vivk.
lombre d' une. s, ne
|plus pour leur peau.
fliiiciens qui avaieut
ntrJDu, par |,urs
pa iraener l'interven
devoir s'riger eu
l ce peuple dont ih
imprissable
"li I ri Jt User,
',rpli gnulle a jutle
*mulyd#r,
'rWrt'fHriUBlf.
Ti*dfnifilfii,iji
"' I liil filfrniff ;
HariBf divin.
reste parfumer.
e "rrle dr mon tnear
cleile li^ufur,
VolauMispowelkl
fcM*Mlwifo!
"Tf" haisiifii.
""^Nr IWB.Mcltr
bxwle i, l ISLI
ISOLAT \
,0LUNI)A1S
r,livreGdea.
fl/ayine .
M"fsa dtail
CENTRALE
Hati
fu enl le:, hourei .x. Fauteurs
de discordes civiles et d? guer-
res intestinal, ce sont eux, les
instigateurs des deux attaques
armes surPort- u-Piiric,et r-
vent peut-tre encore nous ne s -
vons quelles revendications vio
lentes rendues ri aiotenant im-
pissibl s.
C'est une pojgBJ de soi di-
sant nationalistes, sans artstigr,
sins. lut nl politique poursui-
vant le mou.phe impossible do
1 un s .Uea rhiaaar s: l'annula-
tion de la Couvcriiiou et iVila-
cment du gouvernement, coru-
iuj s'il chappait quiconque
que cei ternels ennemis de
I ordre envisagent siulement le
retour l'ancien 'at de choses
l'avorabl-/ leuir sinistres iut-
1 ls.
II* ont t u, en souti ant de
I argent aux pogos de pluieurs
poiuts du pays, fre du tapag,
ftendant quelque temps mais il
eur est interdit aujourd'hui de-
vant l'inanit de leur Ici eag-
t itioii, de continuer leurs sp-
culations D'ailleurs cette asso-
ciation est anantie par la mort
de son leader et la dmis -ion de
la plupart de s s membres. Cl
n'est pas la lotie de gnndeur
d'un pygme s i dmenant en
des .ttitudes exlravaguites qui
la le. a revivra
Certain groupe d'individus
qui avait lutt en faveur de la
Convention, tout en se dcla-
r nt maintenant nationalisle.de-
sire simplement l'effacement du
gouvernement pour y substituer
un autre de son choix. Ces au-
dacieux politiciens passent I ici-
lement d'un ct l'autre, cha-
que lois qu il n'y a que de l'i-
gnominie eiijimher Ayant
occup cou'bt tmixnt des fou -
lions lucrative s, ils tirent la lan-
gue da leur mise pied Une
charge de l'Etal leur est lou-
j urs ncessaire pour vivre.
Tout ce joli monde s'accor
rlera toujours sur un point :
Pi 11 ace ment des gouvernements
qu'ils ne constitueront pas eux-
mme'. C'est l'opposition dit -
Noire iL
m
... a vu, hier soir, vers rt heu-
res, une automobile de la marque
Huit k qui portait de Sea Side
Inn , heurter violemment uo ca-
mion a i ass gra qui allait a. lli-
/otou. Le camion a t presqu'en
tirerx.ent bris. Il y eut des blee-
ss.
La Po'ice, avertie, s'est rendue
immdiatement sur les lieui et lit
transporter les victimes l'Hpital
Gnral o elles seront soignes.
Toutes les bicyclettes que Notre
il voyait, hier snir, taient d'u-
ne propret irrprochab'e ; relui-
saoter, elles glisraieot rapides et
lgres sur le bton des rues.Mais
les bicyc'isles n'avaient oubli
qu'un point : c'tait d'allumer
leurs lanternes.
... voit, tout au bas de la rue
Prou, immdiatement aprs I* Un
tel La G..it un terrain vide.
Une c'ture y est indispensablp ;
car, les tout, sans la protection
obtcne de l'ombre, Notre "t il
catquill, voit ce terram vide se
transformer en ur. vritable lu-
panar pour la concupiscence .
t.'cl data la lettre d> dmbsien
J. imublc ex-Pr Ideil du Ge-
se e.i pp manonce contre tous
les pouvoirs tablit sans leur
pa-ticipaion.
. Ces professionnels d* l'intri
gu, qui, pour s tisfuie leu s
apptits n'emploient d'tutr s
moyens que le me sorw, led';
niurem-iit .y-tmitique 1res vili.j s. se cr et.t d'hah -
ls opi'r tfirs 1 s n
    // n'y a que nous! Nom sommes
    les seuls juges Infaillibles de l'in-
    trt national Le bonheur du
    peuple est en nos mains !
    Quelle folie !
    Ce b n peuple hatien sensibl ;
    et intelligent trop longtmua
    exploit, m.rlyri- par u ne s-
    quelle de politiciens, distiuguj
    srement ses dlens urs de c nx
    qui l'ont coudml a l. ruia .
    Personne n^ p ut plus 1 t.ou
    per. Il sut bien qu- si ses tpo
    hatenrs d'autan reprenaient le
    Pouvoi-, si raine serait d. lin -
    lire. Il serait i rmisfiblein ut
    perdu.
    Ce n'est p s quand la p*. s. -
    ril est en pieu e renai>sarne.
    grce l'admiriislratiandu Pie-
    sident Boruo b.ise sur l'app i-
    cation d- la Conventior, que le
    peuple s'^socitiait avec teux
    qui veulent en Jitrt. r le^sor,
    par le cil tQgetnenl de son pro
    gramme gouvt rn< in ntal. u'est
    une vrit absolue.
    Et voil pourquoi les la
    m.'uis d'incrimiiiaiioiiN iulis-
    ses de es hommes ne pour
    ront emp h r la rlection du
    P. ludent llorno Leurs convoi-
    tises, I nr.-s p .ssions s'vanoui-
    ront bientt devant le Lit ac-
    compli.
    Coidiante en le prolond amour
    qu porte Mr Homo >a Patrie,
    eu ses gnreux sentiueuts ma-
    uiiasts envers elle d'une fa n
    clatante,Cest i'icrasaiitf m. s e
    des paysans td.str tailleore,
    conscience collective de la .N 1-
    li n qui r lame, si rlection,
    E\ Mr BotnOf da:.x sa soie
    nil, toujours gui l p .i I. mou
    vaut souci du bien publie, vi
    pouvoir achever son i.vre d.j
    rgnra, on d'Ilaiu par la [>i x,
    le travail et ic pigea.
    de Poit-an-Princien qee .Notre
    H, amus*5, a lu ce quatre eaotl
    ci Ub .
    ... ne l verra plue. bls, la
    hri ne < t langoureuse Nona dont
    leg clnrmes un DM graciles et 'e
    sourire fatigu attiraient l'atten-
    tion certains soirs de promenades
    attardes ni l'on s'uri tait dan?
    les dancings .i la mole.
    i '.elle qui fut cause de !'acsas?i-
    nat d'un capitaine im^ric-in on
    connsit le drame du Pnt*| lieudet
    a t porte en terr*, avani-
    hier. au mi ieu d'un codv i de
    ses ton pngui s de'plaisirs, allris-
    te.
    Klle n'aura i as survcu lo*g
    temj.s ton capitaine...
    MAURICE ETIENNE fils
    Angle des Rues du Maga-
    sin de t'Iitat et des
    Fronts Fort*.
    fiennent d'arriver
    Jolis chapeaux (jarnis
    pour dames.
    A vendre
    *
    DPARTEMENT de L'INTRIEUR
    publie. ................,""",M"1
    Uii'dle gne soit la for.ii?, ouverte ou insidieuse.de cet
    articles subversifs, le Gouvernement ne faillira pas un
    seu ...s anl. a son devoir imprieux dassurer Tordre
    P""". le respect de I autorit, la souverainet de h loi
    | Grande Loterie I
    ^Consistant en un splendiilo immeuble ma k
    3 Iort.au-l'rince
    J| avenue John Brown Ho 10 g
    El 72 lots gagnants en espces sous le Haut|t^
    patronage d un Comit compos de :

    MM. Emile Deslandes,
    Edouard Estve,
    8,000
    BILLETS
    t Lot 1.8,000
    l 1,000
    10 t ICO 1,000
    20 i 5O 1,000
    Alexandre Villejoint
    F. J. Mesitel
    | *. 5,00 "
    I LE MILLET
    20 Lots P.:jo P.600
    \i0 20 4000
    100 e 10 1,000
    4,lbr S.SS- P0' a," cl"nce - m, *m

    *
    I
    1

    K?

    i
    1
    ttttfttittitiitiiiaTMiiiirtift
    Un JJolhr peul gagner
    15.000 dol!
    La Loterie du March Cryattil de Lort au
    Prinoo, est la plus populaire qu Nui tirait
    jamais vue.
    Le prix des biUtts tftot lue ;UN DOLLAR, les met
    i la porte J toutes les bourses. Chaque membre de
    vo 1e tamille .loi! eo avoir un.
    Il y aura 17 lots gagnants
    Le gros Qt.consitUi en l'installatio IcOBAp'tsetJ M rcliei
    Cr>stl Mieqi elle c-t ^tbliela Graod^Rae ai.rt au
    Prince Cesl ,, dira,! issfi talion fr 0 Ifiq e. comptoir*,
    vitrines, gUci.res et I ameublemeai c'niplet. En ou re
    l. y aura un groi slo k 'e man-haa ll*M du ton Knieg
    ompatlble av.clo nom mares hit par le M.r In r. y*al
    N .jablei m ,,; |e vturch iyehl |totl d'uni dei
    ptu belles elieot ai de Porte Prioce Rie s" v
    acltieileinc.il entre 400 et \W clieaU par jour. Le ?a
    gnantde c th loterie aura unbe revenu pour l'avenir.
    Les autres prix ou lots ignait*, sont :
    Ufl lot de H I 000 en espce
    0O11 a
    2:,o
    0 lots de l'ii) |
    8 lots de 25
    Les billets sont en vente a.
    La Pavv'ey Sales C Ht e Bonne Koi;au Mand Crys-
    tel, Urand'Kue; Pharmacie renlrale. Grand'Hue; Cavea
    deBordeaui. Grand Rue, AlphoDKa Deir. Grand 'Rue-
    Pablo rorrtf. Bol di Magasin de lEtit.L. D.niel.Rue
    Pavt: Bsr Temijus Champ de ars.Gardiner A Co
    Giand'llue.
    JKt.DI *2r, MARS 1.I26
    l iriSllII l Maison looer
    l'n piano Playel en bon tat a
    vendre s'adresser au N ISlii.
    Rue do Centre, chez Mr Joseph
    Ti-nmer.
    ts soir
    Pour la dernire fois le beau liim:
    ruiciuelia
    ou le Drame dea Folies Bergres.
    Entre : , 3, 4 gourdes.
    Lne bonne maison snmawnnt
    rie tage a yen1 11 pice, po ,,
    va* de tout k co fort : gar...",
    bassin,lettr l.etc,situe BWa v|.
    S"-dreseer4 Mr Clment TOl'S
    SAINT.
    HilTI
    Sous le cou I rle
    amricain
    Extrait du Ncu>-York Times
    11 Mars X926.
    *Daas 0 dite vue* sur 'a doc-
    trine afonroe .1 MibO^pelN en
    Ao t.)2:t. leSertaire htagbes a
    dit que les RlaU l'nG siiu^thi.nt
    le jour o ils pourraibot vacuer
    llaiti avae l'as 1 an.j que les lin.
    liens seraient capables densflDie*
    pir na ^ nveroemenl in lpsndasr,
    cip?b'e d*assurer l'ordre et r"e
    lenpliraei engagements interai*
    tlonaui.i Cette assurance ne se
    sera pas trouve laos le rappo t
    du II ml Commissure Etuswttpour
    I inns !'.'?'i Les revenus d
    douanes fui.nlles plus consid
    ral>le< dans I histoire li I ri de la de inre anue liscale,
    il y a eu uo sarplns de IJ78.5N
    dollars la Trsorerie. Avec la
    piix dominant dans le pa,s, perce
    q le la Gend rmerie a gagn le
    confiance les habitauts des came
    pagae. il y a eu une vague gn
    ra'e de propnt travera les
    * districts ugnrole . Dcshavaui
    public de grande nceuit ont
    l effeejuis t un progrs daue
    1 hygi.'ne du neuple a t ralis.
    Nanmoins, il y a eu autant de
    faction que jvnais entre le Gou-
    vernement et la presse. Les jour-
    mox Indignes repuWntent U
    vieille clas-e gouvernante. Cf-t
    d'eux que le goral Rusetll a dil :
    Ils pool ent pfu ou l'oi" de nou
    vhIIs et coufacrent leu olonnes
    u'insiguitiiiiles antiques des ac-
    tes du pouv.rnement. Quand il
    devient ncessaire de les rtrper,
    ce qui arrive seulement quand 's
    Vilipendes! les fonctionnaires g mi
    vernrmenC-ux et dijilomatiqut.
    on ri pan 1 le bruit qu il \ a eu c m-
    pM.m.nt sur la libert de 'a
    p ise i s cihle principale dee di.
    lui s i.'c'citrauts esl le Prsident
    Roi o. Son impopularit parmi
    SUI 1 r \ 1 r,t du fait qu'il jouit des
    f v ni du Haut Coumissaite et
    di^ Tputi ment d'Kial II et u,-
    sailli parce qu'il a rejet ua appel
    l'lection d'une Aweaable Na-
    llonale, le Corps q 1, soutla Cnn#
    Im.li'n do I1S, lit le Prend, ut
    dllii. Ce qui est ilnr;! cnmn.e
    adirpoeitioas 'Tftntltaisaes do'e
    Conrtitu i' n el pivoil la nomina-
    tion d'an Conseil d Elut ue 2t
    Dembrei pour lgifrer -n aiteL-
    dant la ( ouslitution de I Ay^er.
    b e Nationale. I ne protestation
    rutadrests au .^ecrtairo Kelleg
    en Septembre dernier, main il **
    fusa d'intervenir. Il loi alorseti
    serve qui le prdcesseur du li
    sident llorno fut rejet par le Coa
    s-il d'Etat qui maintenant nomme
    e Prsidant et que parc0SM< quei t
    il n'asl pas s'able. Qoaad il e>t
    ksailli pour n avoir pas convoqu
    les leeli >ns lgislatives, sa rpo.
    se est que le peuple haitien n'e>t
    pas prpar cela. Dan une d
    tlaration faite l'anne dernire, il
    a dfendu la Convention ou le
    Trait cone'u avec les Et .1 Luis
    en ces termes:
    Ce lui certainement un sa ri
    ficede le dignit nationale. M>s
    entr; ce sa r.*.<.- et la vie de bon
    te. de misre et d.ignominie doit
    il nous a seuvs, aucun riloyn
    possdant le vrai sens d ll.onne. r
    national ne pourrait hsiter.
    ,.rtLe Pr8|dent Bores a seeasd
    I Opposition de crer une agi'
    tion puremeut sous le prteile
    menteur de restaurer les institu
    lions dmocratiques." Il s'est en
    gag k convoqier une lection de
    oeui chambre* lgislatives quand,
    son pigemenf, le peuple hatien
    se.e prpar I cet effet. La popu
    talion rurale fneuf dixime du
    tout) est presque totalemeut illet
    tre, ignorante et pauvre'' d'aprs
    lui. Ls poihcieofc prolessionnele
    de v. le-, sont, d clar0 t il, en
    giaud- pertes illettrs". La plUi
    grand.- ^aitie des iloyeus iuielli
    tp.nl ut pr.g.cssistes, p^otessio^ '.


    LE MATIN 25 Mars 1926

    PoudreTElNi
    S donne un teint

    iQ&k
    -r-J-

    : ;",
    ttoir.
    | r. I.
    Foudre Tmr i
    MM MIL'" l
    nriti rhW "'''
    Ocr) ------
    Crtiuo lili TU p' le oui'-
    IUId T'n.1 IV
    BM inr.aujv
    Lm T*n>eM**-
    Soj Tc.nO':--
    r*rat .............
    (fuie * <"'"-" ""' >"'''
    truur rl "."""'' or'1
    CIO, or flou, hit.rr
    torhil lonfi rachil
    nalurd. rougf If.

    ELYS
    de h s
    /'.lue.-* itrolic irrv'V ''.
    cd/. m.v. *fim rw'fa aVlIcat.
    Crm-jCTtr .' '"' heur <'f ' ''''
    ,.. .. tmbe'.lil. *.''" !m.....




    s.
    rluir
    (ratf I
    tul
    > : '
    tout" PurlumiTi"
    . -

    ARYS
    3. rue dr l" l'i
    PARIS
    Hotre petit* eoqite
    D'o tint le mot COB
    j rmie.l-tSM^l^e
    Monsieur le Dne eur.
    Je ne me iii pa* 'rorn^,(e;Jn;,;;
    me le pense M. M- Mon I > ma-
    lien s'appuie !ur l'autorit d un ..
    nairc anglais frtnA que ] ,
    .on anciu.net en fait toute a
    vaeur.,1 ed de WW- ft**
    pas d'hier, comme vous I MJtJ.
    S ceux qui l'ont feuillet van
    moi%tq-f me l'ont tran.m.j tout
    us. ne font pi isdp ce monde. Jy
    l vu que Fuue * nombreuse,
    acceptions du mot ,-.,/. dfcgj
    une monnaie eepagnoU, cl, '
    chant l'origine du mot
    qu'il nous est parvn.
    >* :? ******** *&***!
    anglis tel
    jai trouv
    sel, hommes d'affaires et arti
    sans a renonc h ses droits de vote
    pendant la priode des rvoluliins.
    Le Prsident BofOO a par cotis
    quant pria position vi ;i vis du
    lUut Commuaaire et d'entre fooo
    tionnaires amiricaius qui saven
    que les politicien! Indignee et
    leurs allis de la vieille clesee
    gouvernante ne sont pas ^uajlfiel
    n ur fiire dei lections C'est aux
    Etats Unie tuM. retient d'dequ- r
    lea llaitien* dans le wlfgovem-
    mciil en attendant qu'ils mettent
    i'or ;re r b / eux
    Fulli 'BOftqut Royale du Camrrffl.
    Par le dernier courrier ou. avo
    reu le Bulletin mensuel h
    De Bruxelles au Comio
    en avions
    Par cable
    I.KUXiaLGS. i' Mars- Des d
    pches retarde* de Lopold ville,
    capitale du CiflCQ be'g\ ont an-
    nonc l'arrive dans cette tint dj
    manche iei aviateur! belles qui
    avaient quit' Brux Iles le 9 Vars
    pour voler j iqu iu Congo. Les
    avi leurs I-s lieulena.ilIs Dtdnerts
    et Verhaegen ont ainsi h -uieusi-
    ment termina U prem-e moiti
    de leur fol d'elle* retour ; ils d -
    vaient se rendre de Bruxelles au
    long--, de l suivre le Ni! jusqn a
    la vu.le de la rivire l elle dans
    le noid du Congo belge et enhn
    se rendre Hamboli et Lisala
    au centre du suivre la mme route leur r -
    lour.
    Banque H vale du Canada, publie 'our._____
    tion au'oris partir du B Mae -
    1986 Le ton gnralement latort
    h> dit le lt illelin de rpporc
    eBOOell publis par Us Sofif't
    Anonvmee du Canad'. combir
    avec exeal ente position le tous
    lea indieee statUtiques et une auS
    menlalioe gnrale dan* If vola-
    medetacbati d. stock* de mar-
    chandise offre une perspedive
    plus eneourgnte qu n importe
    quelle poque de cinq d-raieres
    anne.
    Le Bulletiu pase en revue 11 Ql
    vereit des produits agricole rana
    diena; le exportations de pn-
    duite agrico'e canadiens, la prO'
    duction bfurrire au Canada, le
    discours des banquier! ar-hi-:
    * LEconom'-te de la Banqui
    Royale du Canada a prpar un
    Hetrior.UOnnndenl'Eleloi.
    d'or. Cet article contient une lu
    de sur la situation tinannre du
    Canada la veille du retour do
    l'talon d'or. U ser..envoy itOUI
    ceux qui en feront la demande au
    Sige Social Montral.
    Au Reichstaii allemand
    Par cable
    BERLIN. t\ Mais Le Reicbs-
    tsg a adopt, i mains l vea. la
    m u.r.i Hppmuv I .i p que .t.:
    Locarno et PnUHude d i dtgus
    du Reieh (J;nv L- Ke ehattg a
    rnpouas', ptt l9 voix contre
    Kl. l'ordre du jour nationaliste
    rservant In confiance du Reich et
    impliquant leretra.t de la detnao
    de d'n looiaaion du Eiefch la so-
    cit des Nations
    Prestation de serment
    C'est Lundi dernier, que Mes
    Meurs Crvy Jean,rcemment nom
    tn Commisair du tiouv rne-
    ineul et Chritian MiJiaud. Sut
    titut,prtrent serment nnrdetaol
    la Doyen du Tribunal de Premi-
    re itutenee de Porl-no-Prlnco.
    I ,-ft Monsieur le Doyen B.irau
    oui reut le serment du DOUTMUl
    Titulaires'. Il 'eor lOUhaiU la.bien
    venue avee courtoiMe el cordialit.
    Puis le Substitut lanard Raymond
    parla eu nom du Parquet.
    Le nouveau Commissaire du
    Gouvornement. ensuite le nouveau
    .Substitut remercirent dans le*
    ferme lea plus heureux pour ut
    niable accueil dont ils taunt 1 b
    et
    Nous renouvelons aux nouveaux
    Fonc ionnaires tous no compli
    menls.
    La ranoQ
    de la puissance
    Tout un peft eu raoi
    paie |tie l'ex-K Uer
    yeut clurnfler de d ni<;jre
    Par cable
    QENBVE, it Mu Tou'.e 'a
    Su'sse est en imoi par suite de
    rumeurs d saut que l ex-k ouprln
    qui vient de louer un ; lia prs
    rtu Loc ru ). ngocie l'achat du
    eomptu'iix chteau de Tivano,
    dans la toisin ge de Luga o corn
    me r ide ICI de sou pr, l'< -
    kaiser. Le '.i.u lert de I" dameu e
    du ce dernlei Je Doom en Suisse
    dp-ndr.iit du conscr.t'-ruMit d
    grandes puieeaneni et aussi du
    gouverne nenl aniai .
    Les Etats-Unis et la
    Cour internationale
    de Justice
    Par cable
    WASHINGTON SI Ma Le
    PrbiUnt Coo iigo ne peOMMl
    qu'il s ut ni e*ea re que lea Btata
    l Mis envoient, la rouuioo des
    dlgaa d 18 i ita V Oeneo, un
    r prsentait apcial pour expli-
    quer les reervea voUee par l;si-
    ot en vue du l'adheioa des Ktaia
    Unis 4 la t'.iur. Mi CooUdfl esti-
    mejue les rservi a .mt parfaite
    mPtJt ola'rse et n >.>" bfi5
    nnconeepeatlon.L'.titoded
    noitWn don Elnh Unb I le ma
    renre de Genve ne sen et-bhe
    qi.elor que le guvcrr.em.nt aura
    reu l'invitation.
    Petites Noiif elles
    El'It.VNliEH
    Par cable
    PARIS. -' Mtrs D'aprs Le
    Peut Journal ., Mr N.ni. Intel, a
    rnppoitd de B tgraie un Irnitde
    miti en're la Fiance et 1* ioo-
    goslavie parallle il l'accord ven-
    tuel de Rome et de Be g'que : s'il
    se concrtise il comporiera Pjbli-
    gation d'a-sistance mutuelle uler-
    t .,ue celle de l'acco.d fraacc-
    tc'ique. .
    PAHI3 Lne grande co obini -
    s.on international.! de manuf.ctu-
    res di rails u'acier, d,ms laquejlo
    sont intres es les principales
    aciries de Kranee. d'Angleterre et
    de Be'g que, vient n'tre orgmi ce
    it Pari lUl 'onctioniiMa sous le
    c ntro e du c mptoir afd ;r r^qu*.
    Les grandes 1 g.e du coneorUttA
    ont dj t tfacte entre autres a
    proportion de la production er.tre
    les .Jeux pavs ; on dclare, au co-
    mit deslorges. q :e certains d-
    tails restent comp ter mais que
    les parties essentielles de la combl
    nai.on ao:.tdj fixes.
    La terre tremble
    Par cable
    PORTO PLATA,* Mars-'oe
    | >rte secousse sismique s'est pro
    duite cette n It ver 1* h. 10; on
    Le signale aucun dgt.
    Les cours
    -24 Fvrier
    Ntw
    Yoik KiaiM 28 l
    S'erling *.528
    u. s- s- u.
    Championnat d troisime Ordre
    AMons Hinateuis, portez vous en
    touie sur le Laud d i Pare Leconte
    Bnmedl eh'uics p. m pour
    a-ist r au match di troisima
    ordre entre Standi-d Athletic
    (,lub et l'Lnio i des J -unes, Oui
    aura la victoire* Nul ne ait. Mai
    lea deux Iqiipeisoat t'; b;en
    entrainiaa et veulent toute deux
    l'avoir. La lutte ara ilo.ie pre et
    chaude et la pu lie 1 une de p'ui
    inlre**antes qu on ail vu joaer a
    Port au Prince de h ikuxim et
    de la trois,m catgories. On au
    ra le plaisir u'dter au bean jea
    de IIS. Abllird. Slerlin. Chassa
    gne Jeune, Uiasinth". A. Ho ly, l L
    uio:i d -.!.:.'' et M Ni l) l'harJ,
    (cap HVMJ 0 L'arbitre ara Mr A St Cloud,
    du CiiiiMi Alhltic Club.
    Kutre gnrale : (L 0.2$.
    Ull II lions cr" r ,;
    le mol espagnol robn- qui stgnihe
    cuivre; puM j'ai conclu nu fai.nnt
    ,.n rapprochemeut par trop laciK
    que cob di'gnait une monnaie de
    cuivre espagnole.
    .1 ne combats donc tas ceux qi i
    disent aie ee mot vient de les
    pagnol; le crois l'avoir crit moi
    iUMi Mais la O je ne suis pas
    d'accord avec les autres, c est
    quaud ils (ont driver le mot 000,
    qui serrtlt alors kafUen, de l'es-
    pegnol riibrc.
    Cob est anglais, nous ne pou-
    vons plus en douter; c'est une
    altration de mot espg toi.
    Ce qui srail intressant de sa-*
    voir c'est la vote par laquelle le
    terme est ariiv,- jusq.i' nous. On
    pourrait aisment, eu remontant
    la coonieatioo f.aniise, con-
    tater que la monnaie espagnole
    tait ire rpandue a Sl-Domingue.
    Vous n'avez ps eu. Menai ur le
    Diiecteur, le grand bonheur d'*
    vo r trouv que'qm trsor dans
    la terre e:.l ui. ni moi non plua.
    Mais enfin un jour si la fortune
    vous sourit, et vous ouvre le ssa-
    me de qu -. qu riche colon, vous y
    trouveie/. surtout de! doublous
    ( nos pres ,disaieut doublons
    d'K*pagne ). et vo s n'eu serez
    point du tout tonn, en v mis rap
    pelant que la monnaie franaise
    a tait nu lemol abondante dans
    une co'.enio pourtant rie h : le
    comTierce d'dchenge avait l im
    pj &t "o'iu.;<.e, et une ad-
    mns'.la'.ioa l i oiireuse et mala*
    droite y ei p. h il l'impoitalion
    de* espces inonn ye^or 00 ar
    gent) a a lion de mwcbandiaae et
    3embarquer d'auirea monnaies
    que i el s q n sont ab olumenl
    neoiaa res poir les dpens ;s un
    pr ues d.\ b-itimnit-, peine
    de coufiscal on des espces exc-
    dantes, de ilOoO Ivres d'amand
    cont elles propritaire* des ep
    c a et oi eix m is de priaoa contre
    US capital ies .
    Le et mmerce de la co'onie sup'
    10 ta t fol mal ces entraves qii
    lui t.timt apportes, et rien dj
    plus naturel si, pour ses besoins,
    il s'est asiur liutrod iclion dans
    le pays de la m.uuaie espagnole,
    qui pouvait t faire le p us facile*
    DBtat, d abord cause de certaine
    avail'iges ace or ls l'Eapagoe,
    I e\'-i i-m i des autres nations et
    d leu s co'. ni par un lu dj
    roi qni pornieUeit u ndgocian'l
    ir.ui lis de porter eu droiture de
    nos i -las ( Ira c, us . ) d A niiq e
    dans les ports d I-. \> ;.n les suc-
    e us de touts espce 1 exception
    dei sucres bruis ensemble toutes
    les miichandises du cru des lo-
    In.- ; eusuite cause de la
    proximit de la colonie espagnole
    voisina.
    Lei Aigu s de l'occupation onl
    relrojve St Bomingiie la mon-
    naie e-p g 10 e qui y avail cours
    sur une uig*. h lle.il* y ont vu
    au-si es pice! de cuivre q l'ila
    o .t iiigoO! sous le uom dd cob,
    qui nous est parve iu avie beau-
    coup d'autres mots anglais
    i.x uses-moi, Mr le Directeur,
    si une petite chappe daus 1 lus
    toire m'a oblig d tre trop long
    J ai voulu appuyer mon assertion
    de certaine con>id atious qui ne
    lont peut tre pis inut e* .1 m'
    dih*r m ii nf'!> ee J li.nl vos
    IIHtAtt s lecteur.
    V mUiii agrer, Mr le De leur,
    l'eipr: son d: m s civilits oui
    areeeee,
    i. V.
    >\
    AUZ CAYES, HATI.
    haison fonde en IX'.Hi
    Nourritures el chambres:'' prix lis modnjl
    Chauilues ares Cuisine franaise.
    Inslallalion confortable
    On parle iin^hiis. franais, espagnol el ilalicrjl
    Cet lahlisseinent se recommande par sa <{rai>e|
    proie, sa bonne cuisine el sa position exception
    au centre des affaires.
    Propritaire,
    Vve T. FKHPiANDINlj
    Un autre homite se sert
    de Vicks pour la
    grippe et les rhumes
    Poitrines*
    // le frictionne sim/dement sur
    su gorge d sa poitrine ti,bien-
    tt u hticril
    lu onguent v .poi'inaat
    Dapoiiqu* V.ek Vtporttba ^
    introduit en H .tt,, e mil leri de
    personnes d ici oui appn* a se
    gner leurs rhume sans I a;de de
    mdecines interne. Parmi eliea,
    M. Ferdioaud V lai, un tudiant
    en pharmaci de la tiraad Bue et
    de ta rue pave, racon esta xpi
    limentatiois avjj ce remde
    externe moJ.rue ;
    Je souillais depuis plusieurs
    moi* d'un ihums di poitrine qui
    me fatiguuil beaucoup et qui pc;-
    sstait malgr le nombreuses
    mede;ine* q .e j'avais emp oyes
    Je toussais constamment ai aviis
    p;rdu tout appel t. Je ds sc> ni
    par mornen* a cause d; c tie mu
    Vaise grippa Un jour j'anUod s
    un homme dire son ami qu un
    remde oouvellem;nt import a
    Hati, le Vi.k* Vaporub, tait
    merveil eux et qui guri .sait lu
    rtiume le plus rtracl-iue.v
    Bien que je fusse uu peu .'cep
    tique, je Je ndai de faire uu e ai.
    L soir je me fiictionnai la poi-
    trine sUivaut le instructions indi-
    ques -ur .e m .dj d'emploi ; j ob-
    tins un aouUgement sirap.de que
    je n hecittJ pi. a eiDtionsr le
    traitement. B.en A j- m ; seniis
    beaucoup mieux, ma grimpe avail
    disparue, mm a, p:til revia', en
    un mit m. sente tait panade,
    je pms dire q le c'est g ;c a V ck*
    Vaporub.
    Efficace tout de s.iite
    Pour les rhumes. >e croup e i
    Ue maux de gorge, il suttit de frot
    ter la jorge et la poit.ine avec
    V.cks au momeat du toucher .t
    de lecouvrir ensuite ave,, uue fia
    nellethaude. Ses ingrdient sont
    v.tpor si par la chaleur du corps
    et direi-temant inhals aux voies
    respiratoires tenfiammes, lchent
    le pblegme el facilitant a rtapi
    ration.
    Kn mme temps, Vi ks agit
    travers la peuu comme un cata-
    plasme, alt.raal la tension et
    aidnut les vapeurs inhales soi
    lager la cjngeslion. i.a pluptrl
    des rhu ues llchissent en une
    auil tous les coups de celle dou
    bie action directe.
    Les PHumei dos enfants
    Les mres qui ont de tout j ;uuei
    eulins apprcient Vickl pirce
    q i il *st appliqu efaeo i < xt, rue
    el q i il ne drange pis Isa poids
    est macs i.' icds.a i nncootre des
    m d n ines uI. rues,Ses proprits
    salutaires et antiaep un ongueat cxcelleul pour coupu
    res, bia aies, plaies, furoncles.
    n.a-ix de lte et inftammatiou Je
    la_peuu.
    fcn vente dans toales les phar
    macies
    V/ICKS
    w VapoRub
    Para Toda Afccidn Catarral
    Vente par _
    En vertu de deux j|
    Tribunal de 1re
    ressort, eu dates le...
    et ter lvrier l9'J6'U|
    donnant le partage
    mut et sue -. on t
    Ihnes Ch-ry. et le.
    r nanl le rapport di
    kera proc l le jf
    c >nr t ;ra S avril 1
    heurea de l'aprf-gl
    et par le ministre i
    Vilmenay, en cetteI
    vente au plus offrent j
    enchrisseur de
    Tant, tel qu'il se
    te et tend avec
    ces et dpe idaDces.i
    excep ei ni rserver;
    Une propr l, fi
    siH eu a mne vilhj
    M igloire > mb oi*,
    a iranlOti picdsdefa;
    5.) pieds au cuti opi
    de proton 1 u . co:
    p. d- en lignes bris
    Elle est bjrne an i
    m i.uiiartine St Ai
    l'Est par les h i il
    et i'0 lest par II
    Magloite ^rab-olnj
    sur celti proprit^
    basses dont une
    en aidantes, en
    compose de cinq
    gran les el deux
    rie l'Ouest, et
    veite en tles et p
    tercent, n boa l
    C. en KauvaisVaj
    Sur la mise t
    dollars S BOOajj
    ges de l'enchre
    poursuites et
    Vve Erislhaas
    propritaires, d*i
    cilis Port au Pi
    des Bnuuu'U. il*,
    Mes J. M Brdj.
    et Ki-gne Legroa
    Andr Chry et Iil
    lia Chry, pnpn]
    ranl ri dom cilie il
    Pour p'u
    menta alreaiej
    msnay dpit>rj
    aJiirg on aux i*
    vaille ,
    Port au Prince, *ej
    I. a.BPr
    Dea terrain! al
    pieda de large'
    profondeur, bornai
    Rue, par la Roe-J
    a Rue du Centre-
    trait leui t*vfl
    aont mis en
    venta I
    o;n iui= ^ j,.
    ces! vemeal reoa
    .onne.qui dnrjl
    eelte vente peuveelj
    , Edouard G. NaJJjj
    de la Bue dea f
    ontrU" '
    et la
    liyca^frf.exn
    t, n


    LEMATIN:-3 r.'.Mars 19*6
    irand Htel
    p. P. PATRIZI, Propritaire
    gisement renom nie dont l'loge n'es! plus faire
    jEecompllenu'iit restaur et remis neuf. Les
    kont tout le eonfort moderne, le service irr-
    f, le Keslniiranl solfcii est de tout premier
    Ktelnayjnii rien nglig pour faire plaisir sa
    |e clientle.
    l|TniSI.'|iii part bientt, apportera son retour
    de nouvelles amliorations qui donneront la
    plus entire satisfactions Ions
    JEIXEU la CARTE, TABLE dHOTK
    PUTduJOLH au CHOIX
    ftnsri nu mois, In semairr, pur jour
    teitjjriuiteinent h disposition des voyageurs.
    Bains, Douches ;'i toutes les heures
    Teiphoue : N 241
    lia maison
    H. SILVER
    1
    [itsMii^isiiis souehs litote), ou trouvera tou-
    tes de pi-i)\isioiis. Vins, Liqikuhs, (Cigarettes,
    " l'Af.M.de lioi ii(io(,\i:. d'I r.\i.ii:,(ii(A\i) choix de
    ivts.
    Jtrouve a l'arriver, pendant le sjour ou au d-
    P^e<|ue Ion dsire au
    pTELde KKAXCE : P.P.Patrizi, propritaire

    AUCUN INSECTE NE PEUT VIVRE '
    OU LE BLACK FLAG
    EST RbPANDU
    LIQUIDE
    EX FERBLANCS
    I DIMENSIONS
    En Poudre
    B0UT1 ILLE
    3 DIMENSIONS
    En Vente (-liez :
    SIMON VIEUX
    ALFRED VIEUX
    E. DEREIX
    Al' MON MARCH
    AU BAZAR METROPOLITAIN
    MAXWELL et MOHft
    AGENTS EXCLUSIFS
    < )
    m
    Ceux qui n'ont pa|encore vu les j lies atlicles de tinMte que ^
    vieutde recevoir.Lh naitod SlLVErt doivent, dans leur latrot, t1"'
    s empros>er de passer* relie, ninisun, i ai nul part ils ne e se \l \ jV
    trouver d'aiir-si beaux ar nies des piix raisonnables ,-'.:\\
    Aianb es clients,vous qui voub/ porter, p u de Irais, le*
    pli.s beu\ tissas qu il soit po ible. de trmvr .ur ce le p ace, (; j}
    ne :ihiM|u / pas, avnnl tl'.oler ai liurs, de | iser i Le/ nota ,,
    ou le meilleur arcu.il vousst rserv. ';
    Ns aiiicle* ^nt raim nt d' UmU beaut et de "r lel'.ural
    nos prix tiiient toute concurrente
    Voiles couleur ban es
    Cas dentelles
    Bas soie brode
    lias fil brod
    tulle toui premire Communion;
    Couverturos blanche et couleur sup
    Mandes brodes Al.idera pour
    elle rai* s t |u ,. -
    Voile blanc barres
    liaiina blauchu
    (iahardiae blanche
    rpou blanc et rouleur Jour
    Voile et coulent unlj
    bemltettei allemandes sup
    Brabant noir anglais
    Imitation toile ecrue
    Serviettes de toilettes blanches A couleur
    Nappes couleurs
    Tapis eir blanc s.,p pour tables
    Molletoaa biens et couleur sup
    l'eignes franais & Smrloslos'
    Orga.idib anc & couleur
    Laina,je couleur anglais aup.pour lupes
    Madras a bar. es di soie pour chemises
    nommes
    Satinette foulard pour robes, nouveaux
    dessins
    (,:) TousiceuxquientrencliexSILVERA sortent toujoura
    7Z. satisfaits.
    Surmenage. AnmieCrbrak Ensrv^mt-iit | ^
    .Epuisement. Ides Noires. Inc: m j
    >
    U PLUS AMCIKNNE ET U PLUS irTICACI
    INJECTION PEYRARD
    D'ALGER
    contre Il BLENNORftHAGIE
    I tout coulomanta tac ail
    rcent*.
    231 Anbit guris
    m
    eurasthnie
    Rtrofi nd, triileuc incurable, lassitude contina.MI.', faii^ie IITOM a'J
    RphtMqrr mu intrllcclucl, JnuleuK dans les jambe* moue . matin aj
    BlMlt tu casque, insomnies cruelles, iinpuissim." total* nu partielle,
    [ht Jxm-.tiV. le i mu-.iv lniiie, la plu !>> tu...... : r a :'ls ne.-
    iptr^onnc en apparence saines et vigoureuse, l'all'reuse r.t*' lait d
    l.t|ues huit : i ette diclicaiwe profond* net c.pi.!-M al irniiie-
    B ii-uru.litniqiie peuvent, ils doivent gurir, car, uit/ cul, o-.li.le
    liert pu mm te, elle est seulement allaibhe. Il sufura J .n r-ic. a leur
    IjsttiMncrcui ia b.-nl sant* nergie vitale que tient eu rts'.rve
    LIXIR ZIDAL
    l rt(ieii*ratii nervcui qui dcuple en quelques iour leur force na.scu-
    l^lurt normale et leur puisiaiiat intellectuelle, augmente la vnilitc.
    Itobrccset allcstal.onl de malades et de- mdecins.
    9*mm imMUmim d Alu)
    Le Uaitement cet complte'
    par Ira
    DRAGEES PEYRARD N'KKITiNE
    qui calment la douleur, clarifient let urine*,
    purifient le sang et RUriMent U ryitite.
    TOUTES BONN!-'S PHARMACIES
    SPtCUUTS PEYRARD. 46. m. *V Cr^H.. PARIS
    Le HacMi 11 1r BO
    *t N" 6 de i'uj pages, gratuite *ur demande (dresse aux
    rjlttrologiquts du Doeteur Sillet, n, Buulevaid de Miaaliou-g PARIS.
    EN VESTE DANS TOUTES PHARMACIES
    .' *$t V *-4>" 'V ** -'*-*-' '-?' * '**"
    aison *Les S
    Ochoa ik tia
    > Arj&le de Rues Houx et du Mugasir. de l'Etal
    ^> Amnoncfnt aux Clients ve la Maiso:, qu'ils viennent g
    Dh beu slock^de chaussures de premier choix g*
    pour Uammv, lemmei, tiltettes et cuitaU- 3-
    |>iix itTtotaqeui f$
    Vhnt
    0 {Va* ive>
    y te fam i.x
    te
    m
    [Eug. LE BOSSE
    Agences Ufprseulati m
    PORT'VPlUNCE
    Ag ntg gnraux de :
    fk* Jones Je^vel^
    le NEWYOHK
    pMi.HuyarisuOO
    Boule Houjs stc
    S
    d Pn-e Insurance Company
    NEW-YOlli:
    *"-mce contrs f Incmdls
    0amoI:)i Mstch Co
    ^mstte. cSafe_Homo,r
    '.Ru!,|,,r ;Jpor. jom
    ^ou'iers nl.
    'iers lieds
    CI
    iis.v
    as P- *t*\nqth Son
    a
    : 'OLig ceni s
    Manufactures lile lns'ce C)'
    Assurance sur ls vis.
    Suilliuu Frro* AiM
    Vins & Champagne Jordr ui
    Ph, Heymar
    COPEMIAGL'E
    HMir iL-rols. frorraa*
    et conse ve aliment.. .
    W. S. lothews H 8,.
    Tah tes jaunes o r^
    La Ratinnale
    Sans Hlvai
    (.; a* I^uvwlg i- ileufo
    AVIS
    4 lm.riislration G- rald
    des Contributions
    Service impt sur le reient
    L'Administratinn ("i*rl itg
    Co iti buttons Invita Ion le', n
    tritmule*. N^o- iitit* Ir p r' -
    teu's Kipor tsufl '0 <;D a-
    rs, ttt ,<|> l'Airrruti. n i tte
    Port *u l'iiufe. k tt fri$>M i en
    cet c Ili I ('tint* d Kitit(
    partir .'u lr Util l!u. ds 8
    heure du rrtA'in. m.i tin- u1- (-
    clamtr le bordereau u.i coolre
    ux. pont impt mit le itvenu,
    iteaiim'' emeitre de l'ieicea
    titrai t15 1958
    Il eit n out e rappel J es
    | contribuables, qe la dlai de 3o
    jouri que la l.->i leur accorde pour
    p y^r le montant de leur itnpr-l a
    ,u Banaia N*tlsssii R d'H epi
    rem'f J'-vr prochain du ter nu
    3 i. l'ns.i elle date, tout retsr.l
    t ire eimurra une sttrtai" '
    10 on pourrhiique rat ia ou fr-c
    h n de (nui* !e rtrd tonfo ne
    irent a l'a-tic'e 8 del I o: du fi
    Juin 192
    P Administration Gnrait det
    Contributions Port nu-Prince
    m WHISKY aBEEN RIVER
    LE RDI DES WHISKY
    Lou visite les ti-
    tres ayasins
    Ma l'on ac rie chez H
    Paul E. ixtia I
    Faites comme foui le mon le
    ^Tuilv cette- ^cnvitacv if ij auia l)iiiw ^
    H9e piur. y
    Alimentation Idale
    Grara I excellent-i de Umenla qui le comptent et H pr
    para'nn r'gouret.'ement sefsstlflajus le i-ho cao constitue
    I ai;m ntalion ida pour t >u
    Pui* a il F.riiii, .e V-nt^rt ssesmalilaar es tnsf, S -i ua
    ! ";"' " C'V.t OtW.,*jt AllMlA*. ISIUiUftali
    aui BKitfi vu j :i!n;-j vniuw < ue < i %s-ri
    C i s >* t l r i. i
    * .' "' e """*.- "l I p II -01*
    li'uer 1 rouiji'uri i ic iiflva
    tita ,(> ir I mi bi*n n^r
    le }l s eiquis il il
    j unen.
    n; lait aboi 1 ttt l-ur i>erm tant da > ol
    [ p odi io t t < u ,e * ii *
    li'ner 1 rotrji'ur. eiclustva
    Le PkQicao i:
    WSi^^mm&^f^^^^i^i^
    . ...


    Lt \I._1I.N .2, Mars 19*6
    La maison
    C. L Verre!
    Marchand Tailleur
    No 1822 Rue du Mnyaaa de VEti
    S recommande au public et sa nombreux
    Himtle pour l'lgance de sa conpe rucution mise dans les ouvrage! confis 1 se. tins
    If m -ison reste ouverte jusqu :i s licun-s Prix modrs
    1*1 ous
    chambres ai
    SC3SEL .&
    l. n... ,
    L8VJ ii
    ment mu-.lu
    s.M>i, fut une
    ppral f .'.
    i.>. Ile: ce
    rr^wytr vaut mieux |ua
    Il fr*%a\r eat i fa le
    (U/fata la genue* H' vol
    jnayan 1. |*Ju c.rU.ri. I. |>Hr*
    I M plut f.ole Je nn
    *ab*M/> a e <. . .
    1*MJI'-h..... -
    I !(' ' U frn<
    Mi* et u* in iuviiih
    U* lu' alm.nli qui -
    uni
    (HT)
    (TU
    uni
    (DD
    1
    011
    (IDl
    CD)
    o
    ./'< le plaisir d'aviser ma ni h*
    > * entier vapeur un asortinifht c Urt
    1h i de toutes les dimensions d
    i neus Cords, Demi-1 ialloon et B-
    Icoit avec but fameux tuba roujei
    I ire $ ton**
    hires'tne donne le 'plus de hilonn}
    < ? r Dollar,
    En vent* i gf-Hac chez Ir Clni- fluoei
    ;.ip-|[aili.ui riiez Ira Je,n LncianiJ -\>
    Port-de-Paix chez ir i\ MaonasHH
    FdiiGove hz M- ? lrie*
    Aux Cyes ehez Ifr Jean P. Uonar

    v*-y/V~-
    .i
    Ai
    et chez L- PREETZSAN^GGERBO t

    Le
    ta
    i
    r*i& P. I abourdi
    3(7, Rue Montmartre
    */W
    'Savon IteBUOY
    XI* LlvER BQOS.C* r*MpBinf.l ma u
    ItVtR IBOS.C r*MfBIOCI. HASS.IIS A
    IGD
    M
    O
    mu
    Wiw'llf"!! Rue dpH h
    vont*-
    113115
    Le seul Hbura qui, tir d Alcools naturels obtenus direc
    ment par Distillation SMliplu lu sirop des Cannes d'un
    Cnii|Ue et toujours mme lantalion et le seul qui, vieillit j.ar
    I action lu leups iltns le-* dqo'.s avee exclusion ri^ouieuse de loua
    d;ngere;ix|j?e ".rets de I .In ir,.li >n et sans iJjoooliod d'un
    i grdient d'uaina, etnaarva au jugement de la plupait de no'
    Notabilits Md cales et suivant l'apprciation de bom atna-
    lt ur, la suavit* imoiiip iriibie du bouquet et tel plus rrmirquublea
    qualits bygioiqati
    Mftxo pris avec exc':i. Rhum \eetar n'enivre pas
    .t ne produit pas I* 11 0 14006 a 'a longue, comme J!cs au're pr-J
    'ut. >i'ii'xirp< .<' i-o n ,. !. a ilr spt'ih 11
    la maison
    Jeoaro Hurlai
    Monsieur J .C.N MU Ht HT ADO an loiee i ta c|ii
    a l'rinc que s< chapellerie a t tririsfre t
    r,raid'Rye et del Hue des Miracles en face (U *
    diner Co.
    Ii leur HBnoLce avoir tea m r!o U d* Pananai
    toutes couleurs et des bapaan de i a. le, genre I
    ftmmes.
    Monsieur II. r'aJo assure a sa clientle, comoM
    un service actif.
    Part au Priace, le IG .nais !!.
    .
    |
    (
    <
    .

    r

    -,:.
    \* V*\
    %

    fi
    C
    I
    : I \ \ \, i ^ 1
    tti i i'. ':
    .'5
    IM
    '&&
    (
    Quand vous avez mal la tte et vous demandez un comprim,
    ou de l'Aspirine, vous risquez votre eaai tout comme un joueur qui confie son argent un tour
    de ds. Savez vous si ce que vous receviez est vraiment efficace et inotfensif, et si, parmi les
    d*ani ,ues qu'oa trouve dans le commerce, vous aurez la chance d'obtenir exactement
    ce qu'il vous faut? Pour ne courir aucun risque demandez toujours la CAFIASPIRINE
    (Aspirine et Cafine), qui est le dernier mot de la science. Elle soulage non seulement toutes les
    douleurs et abrge les refroidissements plus rapidement que la simple Aspirine, mais encore elle
    renouvelle les forces, rgularise la circulation du sang et n a aucune action dangereuse sur le
    coeur. Achetez un tube de vingt comprims pour le garder chez vous en cas de besoin.
    S'il ne faut qu'une seule dose, de-
    dez la "Poche Rouge" con-
    un comprim Bayer.
    "POCHER OUGI
    AflSPIRfXE]
    c
    idmpr.m/ "BAYER*
    4'AHxiX. . <..!..* y
    JQ-FI/ISPIRIrtE
    man
    tenant
    ;< U >
    Dpt
    Fn v le riVns Mn ler kirwele&
    Ch-z K. C

    t
    ladermaim & C, Agents


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM