<%BANNER%>







PAGE 1

:. f LE MATIN21 Mars 1926 i JUBOL rieduca l'intestino Stttichezzc fi l Cnterite ^rfV.rtigine / Dispepsie / Cmicrania Pf conaervarai in buona ••lot prenderr ogni acra mto compresse .Il JUBOL •UMhatnti CkauMiv 'i r ilt Vtlt>ciraa* p^tit. * i nditn anteuQ 'o, preadei ';,". r % % %  .1. —•....,„,,, ., ero X „ Od*re lJri *• c de. UV.ggi.. ,. ,„, eU Uc|U aa ztJvwL: ~ j nationales, sur lesquelles l'accord a t pai fait. J* ue promets personne d • me muer en policier pour rtou • harder les homme* qui viennent entretenir au Cercle sans troubler leurs voisins. Le devoir du 1 rsident du Cercla est seulement ifl veiller ce que le local du Cercle ne soit pas un lorum politique ni un lupanar pour la coccupiscence. Mais |e maintiens que voire Assemble gnrale n'admtltra pas qu'il puisse ."ire interdit aux Membies du Cen le ou aux visiteur de s'enheleuir dcemment et paisiblement dei questions qui font lobjit habituel de leurs occupations ordinaires. Votre Assemble flerait e.t Appel* aujourd'hui dire si el e approuve la conduite de la majorit du Comit ou celle de la minorit. Si aile approuve la majo rite, je maintiens ma double dmission, ai elle m'approuve, cette majorit est t-nue de s'eltacer. Il n'y a paa de moyen terme • En voua exprimant le viHuetc. V u.> ave/ la rputation, mon cher Directeur, d'avoir des oreilles tre rliastes. Dites. moi s'il y a dans ces passas un seul terme qui vous fasse rougir. Sous la prsidence 4 Antoine Simon, nous avions organis un djener. Y prenions part : feu J. N. Lger, leu *olon Mnos, Seymour l'radel, l'ernand llibberl, Louis Korno et moi, tous membres du Cercle Beilevue. Il nous est arriv souvent d'avoir djeun au (.ercle Helluvue. t£h 1 bien je vous i.onne ma paiole que dans ces runions, la politique seule faisait les frais de nos conversations, gayes de faillies tineset spirituelles sur le r/giffifl de l'poque. Jamais aucun Membre du Corde Itellevue, ni du Comit ni le prsident de l'poque, notre camarade Georges Baussan, n'a mis la prtention d'interdire les runions de ces personnalit politlqua que je viensde uommer. On n'tait pas alors aussi / qa'aajourd nui. Uroyez-moi, mon cher Directeur, Bien vtre, PiLuae HUMGOl UT Laliroote de Jacme! Comme c'tait prvoir, les dernires pluies ont rendu impra ticable la route de Trouin k Jacmel autour de laquelle on avait fait tant de bruit Les autos ne passent aujourd'hui qu'iy e la plus grande difficult et d i< i deux ou trois mois il y a*'/e du danger faire cette randonne. Mais les vendeurs d'autos et da camions ont fait de bonnes af luire. Et cela suffit, semble-til. Non, car nous croyons avoir, que le Dpartement des Travaux J'ublics va enfin faire entreprendre les Iravaux de la route dtinitive que les jactnliens attendent atee inapi tience. U'O, pr e „de.do oJ Mrs ,. Jubo(7rr--*-uxiinn inrn Cria drl clutere conl... ial m mi U'o mno orr Ululn. P. M.T/IV •MONe ar,bb contjlo .„„ Jfl efc ^fgt sais i f iii — li Dr ni,,.„ d*U Fifo'i di Medtcloi ai Montpellier le retour du printemps PAR18, t'.i Mais La premire journe du piintrmps a t marque par un frod Ue vif et ui.e Lri>e du n; ra'est qui a caus- d*s ravagepirrci h s aibfes huitirs dj en Heurs dans pi' jie.rs rrala anticipa tait iiua; ime, un dpart] prma u r eut t une lourde faute el a caducit du pute d> o aruo un mallie r pour le moud.-. La silu itiQii liu-icipe franaise Par cable PARU, 1S Mars— !. %  eonilll des %  inittrei a approuv e projet de M. l're! iotUtuanl urit^ taxe civique, la majorai ion de la fax* sur le clutlie .1 ifl tires de 1.30 t pour conl, e relvemeal des taxes postahs tlgraphiqu ^. tlph >niq les et du prix du t ib ic L> conseil a approuv fgatem \i uuepro aiaition d; M. Parel lintnduiie dans le projet une d sposit'OI au tons.int a recevoir dea l> >ns des co^tribuabtea otonUiraa qui ac ront rservs au rembouisenvv t de la datte court terme. Grand dbat politique t au Parlement britannique Par cable LOMDBES, i.\ MusSir Austeo nhtmberlaia, secrtaire au Va rfi/n 0 lic.n'a pai aasial 'e oir au c n e,l it ; rabinet qui a d'scut la conduite tenir dans 's pi bats de demain 1a chambre d i communes sur la enfr nce de Genve 11 a dcid de permet tre \ l'opposition de commenc r Paite|ue lontre airAiitaa eoctrai rement au dsir de l'oppo ition qui complat que le tecrtaire d leudrait d'abord sa politique. Mr Lloyd George ouvrira probHblem)nste, su vn i ui Sir Aisten Chamberlain fera sa dclaration. Les socia li les Iranais contre l'arjie PARIS. *:i Mars Au cours de la discussion d-) la loi des linance c la chRmbre a repou si par 360 voix contre iOS un ameudtment des socialistes et dts cem muni tes demandant la rduction Immdiate du service militaire. Mr l'ainlev a pitei- qu'il tait Imposaibla de raorctaieer l'ami par une mesure fragmentaire en ajouta t qu i: envisig ait t ujours une riuoi o i compatible av c la scurit du pays et la conclusion d'uue paix durable au Maroc et en Syrie. c \ l'Asile Franais D i m a n c h e, eut lieu, i Partis Franais, la lnnion les Meta bres de la Socit Prril| de S coan ••ntne el de Bienfaisance Le Trso i r, M. Ga^tm Bajeux, a prsent ses compte qui montienl que les Recettes provn • %  i ui .. (OIIMUOUS et des dons s'lvent environ :!0(>U do la s et 11.000 des, elles Doenses I ur l'enlratieu de l'btablissemeDt 8 0 dollaret 1200e.de*. Le Prsident M. P. Corbt a en suile u s n Rapport antuel eu taisant le d'ail de toat ce qui a t fait p. Il r. expliqu la neVest-il de cen iouer colle œuvra qui a dj 4S ans d'( \i te. c, le besoin de la participait •• d • ton* h ses lstribiitioni charitiblea el l'urgence de rendre cet Kl.ihlissement bospitaller, par la c mlribution de tous eeux q u comi r nneut les bienfai | de celle lustilutiou, capable de les poursuivre et Jigna de ceux qui en Lent fuient. L'Aal e Franc lis rend en ellel de grands ier*ices la cl^s^e nceeaaiteuM du P*ja par son lispen saire visit pendant l'anne par {1150 personnes pour h&quelUa 3515 prescnptiojs miicales ont la aicbtae, cans c mpter 5840 pin -mie t il 23SO ii jeelious hy p)ierraiquep. Il y a t aussi praii que 275 petites oprations chirur gica'es, et pour certains cas l'admission te nporaire gratuite m cet hpital a lordonne par les M decins dvous et dsiub r %  ->. s qui. gricieusement, sou'agent et guiissent ceux qui vienaenl sol iciter le secours de leur schuce. Ausi e^l-ce l un champ d'action lieu utile aix jeunes tudiants qui, l'exemple de leurs aines, utiliseront lu connaissances acq bai au hier, de la collectivit. A la suite de la lecture de ce Ripporl, Monsieur le M ni-tre de France dans un langage trs distmgi, a fait l'loge du Conseil d'A Iminisiraliun et des bounes soeuis el a remerci tous ceux qui un litre quelconque, aiJeut la Socit continuer ses bonnes oeuvres en llsiti. Obtenez votre sant des sources mmes de la Nature. La Nature tant la source de tous les biena de l'humanit, il set logique que nous ayons recours elle quand le corpe humain a besoin des trsors qu'elle renferme. y Pour la protection de la sant, le plus prcieux bien de la vie, c'est la Nature mme qui nous offre l'huile de Foie de Morue avec laquelle on fait L'EMULSION SCOTT Directement du fond des raert, elle apporte U soutien de nos force, combat l*nmie, les affections de la poitrine et de poumon, la malnutrition, etc. Cest en vrit le tonique 4 j dal pour tous les ges <^ gat Conseil d'Etat A sa sace d'aujourd'hui, le Conseil d htat a vot une loi qui prolonge de deux mois |j diai imp.-iti a la Commission . Au Maroc Par cable MADRID, 13 Mars Cne communicition otli :iello annonce que la tranq iillit exi (ant aolucll ment au Mai oc esl due la so mU i n t au dsarmais, nt onti sas dea trib ia inss ,suivmte : M .ne Luc TbearJ, M ne Tho. H-kr, Mme Alph iii % %  Il iviies, Min l'.anl Mar lui, Mme R. Ilinmond, Mm* W. Qaiilio Willuin, Mme K. Djla q'iis. Mini tlastoo TbarJ, Mada< ma Mr. Ma lin, MLes lli npe', Mme 1'. N Mailcy, Mm 1 C N1OT, Maie Moore, Mm* J. l'ojjol. A'ix coaptoira, i' y aurt l'aia tacce des 'td.ii j: sol e A ixiN.K ieriiseo, l',b q;t JJKab us, (ioJefrpyetc, etc Ai sorte q^u'qn peat augurer qu "n pansera \\at des aprs raiii les pu dlicieu*. Il y aura dee port spciaux pour tes enfants. Prcaleulation du temps par M. G. Tippenhauer mjonril bui et demain Le i. Pression atmosphrique 1.4 au dessous. Ttmpratare O ti eu dessus, ledex du tempsO e ne galil. Probabilits puie 1 4ngatif. Le 25.Pression atmosphique 0 8 au deaapuj ; temprature (i S au dessous ; index du temp* 1.3 nga tif. Probabilits plaie :0 5 ngi Les. dates cl res Atijoimlhui et Demain Aujourd hui il y a juste JD ans ( H Mars 1S96 ) que le Prsident Florvil llyppohte se reniant a Jacmel po r lpriner I insurrection de Merisier Joanr, mourut subitement sur le pont du l'oit iL de Logu:.e Demain, i.", Mars e t \.\„ n nciuliuii de tit.SuinhVierge Ce.st le jour ( L'ange (i.hre se pre• i.ti Marie pour lui annoncer que Dieu I aviH choisie pour -tre, sur It t'.rra, la mre de son Fils, J.us La ge salua la Vierge par ce* mots qui sont rests uni des plus belles prire de I Eglise ca. tholijua : Am harki, gratin plrnn. ^VTUUMBTS 1 Nouvelle lolerie Il vient d'tre organis en eeftj ville, une nouvelle literie di me : a IAI Persvrance, Gr lote.ie au profit des coliers 1 si'eux. D'aprs les renseignements nou. avons pu avoir, le bo en tirer sera employ veniri aide ? nos jeunes coliers appn liant la classe nce-siteuse, bal tourcir ce dont i.s auront baaotal en vue de friqcenter rgalib>] ment l'co e S'agissnnt d'ure si Ldl tj M importante o-uvre de bienfa les organi: atears esprent qu public ne manquera pis dyi porter tout son concours. Le Comit d'orgiiisalion ti( ainsi compos : Charlea Couitois, Directatu-afa I pi-itair-, prsidant ; Joseph Courtoh, sec arai ; Paul Bjuchereati, II fort et Georges Mu nier M Ds que nous aurons d'i renseignements sur le foiet ment de cette loterie, noue. teror s le devoir d'en informer lecteurs. -^. tm DISTILLFS sjsnraa I f m EAUX ot: vit (V."-VI %  *] RH ^ S -"-COOL6,-l 0 w 101 PMTWUI*, D,.„„:. A •;".,, Vi nt.tss'jrcn , MANU,:,. „,,'••, assaa A r.a> mu i,i £jZt£ Dcs Nous avons appris le dcs survenu ce malin .1 3 heures. iJean Madiou lils de Monsieur Justin lladfOU et de Madame ne Lonie Coicou Les funet ailles auront |iea cet aprsinidi U hures en IV, lise Sainte-Anne, Maison mo luaire: L'.ablissement Tlnma.) Madiou, rue de.; l'asernae, AMX p.ei.ts prouvs mus en voyons nos me II urcs condolances. NtUFtaSTHHIE. FflIBLcCSE CHLOROSE, DEEILITE Le ROMAN? U Nnceuairebarb qui fera honneur 1 la garniture de toilette %  plus lgante. Rasoir d sret argent Valet AutoStrop, tui cuk argent, cuira repasser et • dix lames de rechange i dansun superbe crin rn}tal nickel avec joli couvercle ouvrag, doublure violette satin et velours. Un magnifique cadsau faire un monsieur. Rpr*MPtant: & P. PAWUtY. Pull .O-Prioc Le Rasoir Valet AutirStrop —rase, nettoie et aiguiee la lame, sans dmoulage SIROP DESCHIENS d : u*iDi>aio>-if i.Wi i. ...... N H'pltm-f *• • rw Esl transfre la Rue Bonne-Foi ct Je l'ancien local de la Banque du Canada. ^ i



PAGE 1

rand Hlcl i^C^-saBBSi^-K. W^ p.r.r.vrr.17.1, propritaire r ornent renomm donl 1 loge est plus a faire M p ^ re n ffic" : mirrl miKlcnie. le service irreW W *' „a.,! soign est de loi. .pmmer || ^ntieh^vanl rien nglig pour foire plaisir a sa g A !Lte clientle. M\ f& IIEUNER* la CARTE, TJWJ^fflOTE PUT du JOUR an CHOIX cl) p^-lnn. , DTRISl qui pari bientt, apportera a son retour v l^ck-""vclles amliorations c,uuUnneron la g i,tM nias entire satisfactions a Unis g H IVIIIIM au mo/i. ta iemii/rr. /r /oiir j|| ^„ 1 is,ra.uitenH-nlla,!ispositiondesv<>ya,eurs.f g Hains, Douches toutes les heures || || Tlphoue : R 341 (g || P^vl'mmv larriW*. |,cnE2iS W %  ou le meilleur accueil vputM rstrvA. riMel-rur oi Wi M <" :> Nos articles font vratm 11 at tout, beaitc et -le .ititiru. \si F\ V* noa prix lieat toute concurrent*. ^ Voiles couleur barra* Bas dentelles Bas soie brode Bas fil brod tulle i our premier* Communion, Cou/rturo< blinche et couleur 9U|) liandes-brodoes Madera pour dit xiise* et |uj^Voile blanc barres II ino b'anche Gabardine blanche i rpon blanc et couleur Jour Voile ut couleur uni; Chemisettes allemandes slip, l'rabant noir anglais Imitation tjile cruo Sorviettes de toilettes blanohes A cou • f Nappes couleurs Tapis eir blanc s;jp pour tab'es Molletons blanc et couleur aup. [ eignos franais & amricains Orgaadib anc & couleur Lainage couleur anglais sup.pour p pes Madras ban es de soie pour chemises < ; AGENTS 1 X IXSIFi l%S3J hommes Satinette foulard pour robes, nouveaux dessins fo'A Tous ceux qui enlren chez Sll.\ ERA sortent loujo M satisfaits. (§ iiirsi WSimm^sam^ | L' 0 I1 visite les au-g 1 H#a Maison Les fePOHI | g ^ ^ ack%e efugg M s Ochoa ^^ |g pa | E :Ulxila M ^rr-ui,-'—^: t.,. : : le moni i e ^1 >,% Ao t \ de. B %  "* cl !" M „„•„ MENENT g fe) a A -*Jr.ot* M !i ,00M g iKailos coiume tout i Kr^ 1 "*'' -.viter v\ t .^g^^e^iSflfe^ ^ gurir o viter • c ona" T . ;,.Too' ,ttmo IL SUFFIT depra^ wmm iilU SSftftSBB Hacker Jones Jowol^ MI m a A '*• NBW-YORK ITai I BM Huyarian 0 0 Baule Kouge etc rrsiklin fira Usuranct Company NEW-YOR!: AWMI -mc i contre IMwr endl fcamoud M^* u Go Allumettes Sale }£eine 1. I Eubl.er ixport Comps ) Souliers Res. Clas F. iMfbfl^'S^ %  msvM •• l# ** ^ n| a B Mamlaetures lite l' ce Cy Aaaorwiee sor la via. uithou Trlrs ^ins Vins &ja>amFa3ne Borde ia I h, llejmar COI'liMlAGl'E Hei.tr i':.fols,froii Tmbmm jaunes^ o r^ nationale Saus Ht val (I ntCtttl ^hnrtorl' • l^nvwls dtd lM tue 147 TO o %  % % %  %  — ~" M ,Bttiiel|rK'j|JJ s Compinnli cinrale Transat' t'vi Lpqusbol "Uravelle" jert 4, Bnidcaux le 4 cour.nt t ktt.Ldl l Fort su Prises le 1er 11 raasrttfa U jour de ion arri fit p< ur Petit Goate, Ssntwg" SI Cobaet \t pert du ud. BUe relsurk l'orBTI Pnoct % r T7K avril il rprtirt le UVB* ioui pour le Havr vit lei psi J duNord.Puei'oP^a'setS-nJa-. Port u Prince, le 23 %  ••*> L\genl,E RUBELIN aiii|M^iie vI K | WSON ir|>rsente,(le I avis des dlicats experts. IIIW des plus parfaites expressions des grands chainpagnes, et coup sr, la plus sduisante. D'abord Chamngne de Reims c'est--dire JMilliai et parfums exquis, iraiche et ardente suavit. dcntel^B a pour lui cet or liss rayons blancs.d amouret de soie, il rsunu la perfection vivante. C'est ainsi qui LE FIGARO parle du clbre CHAMPAGNE LANSONP RE & FILS t|ut vous'trouverez chez E. l> 'ii, Ch. Pcouet, (>. N. Jaeljsu, Lupt Rivera. Aux Gmi rfe Bor-ieiui, Haz"' Mptr DdlitfiOi Alfred N. Ccol:c Grsi d Htl deKrncetc t mmm@i& @m



PAGE 1

%  *,HS -2i Mars l 9tfl L la maison C. L iferrel tfcnttf* pour I, •:,-,,;,?",.' "' sa "-l-reuse Pria modrs 1BSBBB BI Pneus ( ^tott hambres air vS \\cquot/> ( tT ** VMtun^ ... . rrtui f,-,|, ,|, |,.„ "h.,n,, j, —-Mul.m,nl ,| (t., MM f'| ua^M.)v, l ,,l IM pJtM .Im.nl. .,„, • % %  j"M fil 4. | ., %  I II ".. A; •"Umtl. <•' %  ••''.• .Ir. I Oi ftfij "rir. r> 4J5 Pharmacie Sjourn Jonne avis sa cil, IUUA* .... !" %  -„:/„. ,.,.. biokge ^as'JSr e n ,,n l,ori """ e •WraHil^L [Jj**^* Mil. **•* %  MKKOD d WMrnuu, J ..non '. Thbculo! ''mo.iH.,> aC( ( ,;,, ln r ti'Biea unuHretfctlei • "w enahf ilbanitt riaclitfn to ;>nle U'<•• crai JLl te W *> d'avis, ma nom*ue clientle avoir reu „" I h *, | S( -!tt a ,c d,„ lr C1 „v ls Li •-• r • i *• Mauirasso Ptt„.0„av chez M r p o^ Ax Cues cl,,z Mr fe.ll D yj^j ft cL.cz L. fRECTZMJtlUGCB.L'OK Le Rlni Ned Le MI IRba, qui, tir d 4 leoois nalurels obtenu, dire, t.;n P.. • Dl*l.ll>t.on Simple du Sirop des Can.nes d'un, 01 QUI) et toujours mn.e lan.ation et le seul qui, v,e.llitp.,i l, on du ,em P s d... h, dpt, avec exclusion rigoureuse d. ,o d-,.rau^ccretS d, fabrication et sans adjonction dW" ip#M duj.De .onserve au jugement de la plupart de no^ |o:bllll8 Mdicales et suivant apprciation de bous a ^q ":f I /^ s ;7, d 1I r^ p8^8b,edubouque, ei ^ ^i-ih. MVmc prit av VV v •^ -m \ \ -. ^'^rSrwTfrV N ^^ 1 V ./ kwv Ffc! P. Labourde), 50, Hue Hontmirtrs Pai fave J i 4* %  %  •*a88@^^r : fer La maison Jenaro Hurtado fru-mi... -pei d. pai'le, ,,„ re „„„„ p „ ||r .."•;";."'J! i r"'" ,, l;^,4 %  '" ir. b^ P*lt • %  Piice, le IG mars I.'. 310, Uue Bonne ,Fi fcr Pansai! Bire ta PressionSandi^chi. ^rte/ane et setece Dancing. La Taverne rt&tfi ouverte toute l m .PIIO.VK77/ • Wrf ttttii iP^i k^ fi M/5 1 fit?* 'J n -v \ iifi *^ iv £••'* %  DES H-4d WVC M, A ; JcW f r r I



PAGE 1

• DIR ETEW FROPWBTAUIE UiPRlHkV* Olntnl Mgloir^ IO! VEKNA 1358, Hu A* lolta HUitfRO 20 CKNTlMBS ^ iNNBE No B759 v„ dessous de la morale gnrale, il convient principes uni l,M,S, S ; i os-ibsollu'S.lu.U-voir. vciselsct ks lois g^^mjy Quotidien TSLBPHONE N 242 MERCREDI 24 MARS H tente IW> i l 2 Awil H !" il la vente 4t la taie jp ^ mi —-———" % %  . .niiiciter les V% m Champagne Pomraery & Gmi J ^Hlfrfott.loMquelip. !" .ij, dvorait ce P. Jriit des commandants ilu*£, pour intormer le pou Sfininl que 1'ordr. e a S.qai'U rodaient sur tout, Due .le leur commaude25.. Ces report! .taient Cde violentes prises d armes Sent leur donuer le plus .^uel dmenti. -Jiupuni nir, Un'euvapasde mnii: lVdre •SSn tabli et li paix rgne „„ matresse souveraine d un Ci" l'autre de la RpuUiqu-. •ffurtant, c.rtains poliu^us. yiotencore la nost.lpie dune priode ent rement abJi ,teve de bouleversement. • Upaix rgne dans les ru. s tt aile rgne dans les eiprits Voil la vrit, quoiqu en i.aeiit i,s journalistes de loppobiiioiu Sm doute, nous voyons a ag.UT U ne petite bande de pohu• eieoa professionnels qm, % *••* •la c ertitude de la prochaine r"Uction prsidentielle, vou' ciraient s'insurger contre .a u^ bilit Kouv.rnementale et coutie • u continuit du pouvoir acmelemeut tabli S a elLrts ne ivent tre que vain-i paice cette minorit est en corn et dsaccord de vues et de Xeudances av c l'immenseiflMr (ritduieuplehiei'—t. ai conf tatation que tont chaque ur ceux qui ue vivent ldanal'atmosphre sui excite dea •nUieux de l'opposition, c est ta 4aviction que conservent ta tticiers de tous ordres des t > *a de l'occupation amricaine et de la Gendarmerie dit lu? 'eat encore ce qui ressort a. s assurances iourna irea qu apptent les paisibles citoyens de tous les Dpartements de la tupublique* 8U r la clientle de plu ien JM r3 stre Dte, composa de que quel oalfk ou > ora '?"; iVuntproprraeu-un •*uvre d„ grandir, d-vienneutt cit. m ,,i 1. proie d'sagitateura do 'proUaion. Ces eh, qui se lai %  chod.sprop^andeslesplus absurde* et qm colporte es .usa-a nouvelle* qu un dernier r ie de pu leur ou le cratnle Sidiipoettwnltal*emu le le? t uilles de Poppoe non de livrer la publicit>a • i. ntNDs VINS DK $& ^ FRANCE. Su > mmen f^ cav 1 e Soermanentde 12millions J "Us souterraines ^^^ £^ osl v Bin( nt dan. le. |* JJ g boutoi"ea J. ira £• !" JJJ25 vimco te 9 tout pr.nucrs ciu-d. JCb mp „ ^^.^^ u Ul uuc au point de solliciter les SSiPlffdrilde rUre 1 g ^pr ^ T9 ^^Ti^^. P• ^ *^ Le paix rgne dans le ru. a et elle rgne dans %  %  e prita. •e petit groupe de tolriien de j'opposition D' pas l autorit morale ncessaire pour m tire en pril l'ordre tabli par la coopration des deux Couyern ments lie par la Convention de l'Jt l ne pt ut compter que L, paix rgne dans les rus 9t elle rgne aussi dans a • prits L egitition > d-intilt.t as mode de perler n ex.ste. a vrit, que dans les colonnes Journaux de t*g£* tt mme l encore, nous asi tous d-a reculade, dconcerUnies qui indiquent que M *& v r,ai.easontdeaindiviiuans conviction, guids uniquement painbiiion d'obtenir un pou voir qu'ils .ont memlestement incapables d'occuper. Les longue et violmtestir^ des de ^'•PPOiton conue les membres du Conseil dtut ont subitement tranalorm s en des appels miell au P ; thotisme des acteurs do Avri'prochitn.Or,.il'emelion „'ex,Me plus contre le tonsi. d'Etat qui, en tant que Corps giitit remonte nos ongr n£ h MiOMs, suivant.la juste remarqiderL'O r i)nNj : uomle. contre qui don P ee logiqu mn s'exerce7 L'wcSulreL-Owfen-nvn. M,is il est rmenauoo. de ce m m3 Conseil d^t.asti.u D ala Constitution d ; 1VM5. Sotre la rlection prs, .n ualle? De cachet, une agitation ne pourrait s, just lier que si Slt.it de UJJJJIOJJ la Constitution, dao l e c ito la u aurait pas prconise le nrineme du renouvellement unmS? du mandat prsi ient.,1. Or elle le permet en toutes lettres. imaginaire. M PVC5B de ectt. rlecbon ?Ceue ., ai ta t i > n sera e la au 'vteuxdmon rvotuUonnaV; reatouioursauxaguete^ ^laeUbiUtduwuvojr.C§ Bawr Mtropolituo. Ed. UMfl |^j. 3 P coulet. „ t ,;, B a. fi* POMMERY GRENO 1 ^ k ~L ...;„ %  roucur d'or elle ,,.. J> uari natoirlestilmsinerveiiicu M .,. fc iuta. 4 menl* t'ominmj . ^T ^ l'oar avoir "> -• Rlmmerveilleuiqu. feront paaaer ou s& 1 Ufred Vieux, \^^t B Si on reconnat an Contell d'Ftat le pouvoir et le droit I IlS fc Prsident de la WepuWi ir sa turbulence : le pouvon ^^^^-ons.d-autrepait. un o uvc,iiM,ati<>nal.rgu.ere u .„ tabli, qui conscient I sos droits et fidle a ses devoirsnoiirsuitisoluinentlai) Sondes saines ides qui SSdni muent l'volution du ,,ayset fortifient 1 ordre eta1,1 LAssemble nationale a dei indiqu son choix, ainsi ^ireisortdesaconduited.nuis quatre annes, hllt Lll se soucier que de WJOlfj e r e mandat du Cheiatetnel Sec de mesquins inte.ets cereLee Missions apostoliques Lis bein irt! Koire œL 9 309heuiter el rww mentunpi.toa,,_ ...ni 4. po'.ica fit arreifr L ic. titan anrti Ha*a *r Jljtal aute., a t on1er ta 4mirrt le. I fc r^.r,r...e.. ^fUe.. UjJ^J^iJ U Pe'le. vu ce matia. ua bydra•nnreodre*onvolduM.mpua S'IKSP" a ^ce en gron dan t. hatit Urt-HM il taais ^u'aatoar 4r BOIS ltaBMili>VaBWrtU r uii.waivr. Jamai IWI-wai ii. Uadu ^w, l|r •. Brillait fan M jraifa Mil'MoretaBrtlHlM. Baaaii ihMilMiBan di^flrjiii, "*la-.. rt tru voir nurire MM iiUsw. M L. ..i _,. l'.nJiiif ; H" .i tudiouc tiv**** jaa sis pro'titutiou et le e O^g u | T. ratfMt Jumineuem V Par ailleurs M Oeor^-a Wieaa M lu Prsident du Cercle par une majorit de I rente quatre voit ,ur 57 votant, l'ira g** 1 Vingt voi. en (aveur do M. Had,. court. .-a.la vou* aires* atle r^lii.H< tion pareeque f al t nfipe i'VJ .iater le Dore Ta** JoApta Praaokel qui dirigeait la sance du Veuillez a-.--rlcr DUUIH-.IW i* Hsente et a :r,W, M.'e Directeur, aMurenee de ma considration dis,inRU W ou.rdCA^ASNOL R Port au-l'rin ', le t\ >**ars i Au Directeur du Sialin Port-au Prime. Mon chuDirecteur, Le peu ds Wearatl'aaaa qu trouve dans lu note intitule C-rcle Port aii-Princien de dition d b er prouve que j pou-uivi *v*o le m^me ach tncal par ceai qui n'oni pas aie voir la lta du Cercle i l'a f A voti ) su arn< vou e voir %  M "": uu ..-.J'ai dmissionn parce q isJorlt duConil avait vol ue cet! Accident ou sacri |-vaq-ie'quasaoaiaw,saa.qs • ;,i Ion l-eut dire comment. W 11 auxb.tliatHdelai.ortc ,„ fcll pri ans hJ i £. W Ta a eSSawi empra.s C' :F* • ?" S la net ta ludas vlWela q ,,e la ^ Ma fat rs d la loi,11 i non rjui|onie %  • %  •" — rso'ulion propose par Me A _.. K li art : que le Omit! tien li m un ce que, l'avenir. il pas au Cercle de muni personnalit* q r"r leer < %  .. 1re '/'/""""" ,,! i>'>liti'i'"' s Ml |ts question qu il doivent agi puisent prter ua caractre lilique . u us ma lettre lue au (.< Dimircbe^d r.ier par moa MB (;nn.i*a Lapeetef j *i | Si l'art 1er dea Slaluts pro toute discussion politique ou UglUie, aucm texte ne rependanl d s m le-'ina de %  er mde ine, ;i de. mualcia s'entreteiir de musique, ni hommes politiques, comme arrive Ions les jours, de r politique. ,, Seu es les dlscuukuu / %  qut ou reliaieuscs sont d dues. Pourquoi' Parce qtelles discussions sont passi< 1)l ,, Al(r ..MKN'">^^U Uailwtvaui iranifti, aarqow. il m dsimuag I nai n wtaw ai rniaaal u, l,tiMun'rf, %  mi aarlaaUaiavr gJamltallaniaTmneifai jattajai laentairffirdait. jf n rtiretlais quV>, qilre-d de nLsn A mn %  In piano Plavel en bon tat | eai lie .alraaaai au !S -'. Hun . %  • ttrtr,elea Mf lerepa Ti in. r. a,n hier vers 1 1/2 ds Blfe&gfgg paiti, toute allure, a %  !" ^ftito'i. U ru. des Fronts. F i.i*de la firand-Rue, aea u J b.le bcata violB.aat U CHOCOLAT CACAO H0LUNDA1S de Pnmlre\QwUr m [ E n sachets de 1 livre Odes 'i En sachets de 1-2 livre 1. Vente en gro* ft.au dtad • \ pttARlUClBiCEKi^ALE D'HATI auigedes nonveles Fausa^ P^oquer dea attentats Hticles MibNcrsiis. h• < %  "" l daasnrer l ordre telles i—un— %  =•• r %  i de natnre. Elle, meuvent l prits; alla, portent l'irrit l-.iles deviennent facilement Elle, peuvent dtruire tha entre las Membra. du Cercli aven, inacrit dan. nue .U prohibition de Part. 1er, al nous protger noua mmaa dea oauaee possibles de di •ation et non pour aider le existant l'aire la police faisons pi. la police pour voir. Tant pis, si le Pou ombregeui (1 ). Des bomm< cienta et libraa comme .araient s'abaisser i date r ccupations. 'lana la* deui runir 11 Mars, le plus g-*nd gn ( La runion avec mes amriciiues).(Juellea pu fttre le. dilfren-s d antre noue, nous >• •••> aime. : il e'agi.sait de < (/) Mr Ethart avini tt pouvoir eai ombrag nout lui rpondre.. *-* /.mut "etP ,'


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06676
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 24, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06676

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
-
DIRETEW FROPWBTAUIE
UiPRlHkV*
Olntnl Mgloir^
IO! VEKNA
1358, Hu A*lolta*
HUitfRO 20 CKNTlMBS
^ iNNBE No B759
v dessous de la morale gnrale, il
convient principes uni
l,M,S,S;! i os-ibsollu'S.lu.U-voir.
vciselsct ks lois g^^mjy
Quotidien
TSLBPHONE N 242
MERCREDI 24 MARS H
tente IW> i l2 Awil H .
il la vente 4t la taie jp ^mi
-" . .niiiciter les
V-
%
m
Champagne Pomraery & Gmi J

^Hlfrfott.loMquelip.
.ij, dvorait ce P. '
Jriit des commandants ilu-
*, pour intormer le pou
Sfininl que 1'ordr. e a
S.qai'U rodaient sur tout,
Due .le leur commaude-
25.. Ces report!.taient
Cde violentes prises d armes
Sent leur donuer le plus
.^uel dmenti. -Jiupuni nir,
Un'euvapasde mnii: lVdre
SSn tabli et li paix rgne
matresse souveraine d un
Ci" l'autre de la RpuUiqu-.
ffurtant, c.rtains poliu^us.
yiotencore la nost.lpie dune
priode ent rement abJi ,teve
de bouleversement.
Upaix rgne dans les ru. s
tt aile rgne dans les eiprits
Voil la vrit, quoiqu en i.aeiit
i,s journalistes de loppobiiioiu
Sm doute, nous voyons a ag.-
UT Une petite bande de pohu-
eieoa professionnels qm, ?**
lacertitude de la prochaine r-
"Uction prsidentielle, vou-
' ciraient s'insurger contre .a u^
bilit Kouv.rnementale et coutie
u continuit du pouvoir acme-
lemeut tabli S a elLrts ne
ivent tre que vain-i paice
cette minorit est en corn
et dsaccord de vues et de
Xeudances av c l'immenseiflMr
(ritduieuplehiei't. ai
conf tatation que tont chaque
ur ceux qui ue vivent l-
danal'atmosphre sui excite dea
nUieux de l'opposition, c est ta
4aviction que conservent ta
tticiers de tous ordres des t > -
*a de l'occupation amricaine
et de la Gendarmerie dit lu?
'eat encore ce qui ressort a. s as-
surances iourna irea qu app-
tent les paisibles citoyens de
tous les Dpartements de la tu-
publique*
8Ur la clientle de pluien Jm
r3stre Dte, composa de que
quel oalfk ou >ora' '?";
iVuntproprraeu-un *uvre
d grandir, d-vienneutt-cit.
m ,,i 1. proie d'sagitateura do
'proUaion. Ces eh, qui se lai
chod.sprop^andeslesplus
absurde* et qm colporte es
.usa-a nouvelle* qu un dernier
r ie de pu leur ou le cratnle
Sidiipoettwnltal*emu le
le? t uilles de Poppoe non de
livrer la publicit-
>a i. ntNDs vins dk $&
^ FRANCE. Su >mmenf^cav1e" Soermanentde 12millions J
"Us souterraines ^^^ ^oslvBin(nt dan. le. |*
JJ g boutoi"ea J. ira JJJ25 vimcote
9 tout pr.nucrs ciu-d. JCb mp ^^.^^ u Ul ,
uuc au point de solliciter les
SSiPlffdrilde rUre1 g ^-pr^T9 ^^Ti^^. P- ^ *- ^
Le paix rgne dans le ru. a
et elle rgne dans e prita. e
petit groupe de tolriien de
j'opposition D' pas l autorit
morale ncessaire pour m tire
en pril l'ordre tabli par la co-
opration des deux Couyern -
ments lie par la Convention de
l'Jt l ne pt ut compter que
L, paix rgne dans les rus
9t elle rgne aussi dans a
prits L,egitition>d-intilt.t
as mode de perler n ex.ste. a
vrit, que dans les colonnes
Journaux de t*g*
tt mme l encore, nous asi
tous d-a reculade, dconcer-
Unies qui indiquent que M *&
v r,ai.easontdeaindiviiuans
conviction, guids uniquement
painbiiiond'obtenir un pou
voir qu'ils .ont memlestement
incapables d'occuper.
Les longue et violmtestir^
des de ^'PPOiton conue les
membres du Conseil dtut
ont subitement tranalorm s
en des appels miell au P ;
thotisme des acteurs do
Avri'prochitn.Or,.il'emelion
'ex,Me plus contre le tonsi.
d'Etat qui, en tant que Corps
giitit remonte nos ongr
n h MiOMs, suivant.la juste
remarqiderL'Ori)nNj:
uomle. contre qui don P
ee logiqu mn s'exerce- 7 -
L'wcSulreL-Owfen-nvn.
M,is il est rmenauoo. de ce
m m3 Conseil d^t.asti.u
Da- la Constitution d ; 1VM5.
Sotre la rlection prs, .n
ualle? De cachet, une agitation
ne pourrait s, just lier que si
Slt.it de UJJJJIOJJ
la Constitution, daole c ito
- la u aurait pas prconise le
nrineme du renouvellement un-
mS? du mandat prsi ient.,1.
Or elle le permet en toutes
lettres.
imaginaire. M PVc5b
de ectt. rlecbon ?- Ceue
., ai ta t i > n sera e la au
'vteuxdmon rvotuUonnaV;
reatouioursauxaguete^
^laeUbiUtduwuvojr.C SaSment eolle dtestable o lu
de corriger mamtenant par m
llhrc excution ^r
prrutfitrves garanties pai
Constitution.
U situation HituineB cl
paVs nous prsente .mu u
w.'.vut une minorit turou
eU "i" voulu en imposer
e,"ee "clamant de principe
abstraits, qu, a prelendu assu-
mer la dlense des doits (Ui.
dlmirabsolutisinedcscsp n
i prtendue taafi
Xabandonne ses nrmcipal
directives poursadonoei a
^5-
L'in^deot da Cercle
Port-au-PrincIei
Des prcisiM
\,/s fltfOTH reu /-s /e/ir
iufufuirei "
Porta.Princf.UilMaral^e.
\u DUtetser du W Ea Vd'.e.
Monsieur l Directeur,
ataTadoener "^^^"^SiSe^ta la plupart de. g
l veleelbre. E
il
JS?a3sBB3atti
atabli lgante, -ha vente- Je^J An. Boit, Charte, jj
> Bawr Mtropolituo. Ed. UMfl |^j.
3 P coulet. ______t ,;,Ba. fi*
POMMERY GRENO
1 ^k ~L ...; . roucur d'or elle .
,,.. j> uari natoirlestilmsinerveiiicu m .,.fciuta. 4
menl* t'ominmj . ------ ^t
^ l'oar avoir "> -- Rlmmerveilleuiqu. feront paaaer ou s&
1 Ufred Vieux, \^^t

B
Si on reconnat an Contell
d'Ftat le pouvoir et le droit I
IlS fc Prsident de la WepuWi
ir sa turbulence : le pouvon
^^^^-ons.d-autrepait.
un,ouvc,iiM,ati<>nal.rgu.ere
u. tabli, qui conscient I
sos droits et fidle a ses de-
voirsnoiirsuitisoluinentlai)
Sondes saines ides qui
SSdni muent l'volution du
,,ayset fortifient 1 ordre eta-
1,1 LAssemble nationale a de-
i indiqu son choix, ainsi
^ireisortdesaconduited.-
nuis quatre annes, hllt
Lll se soucier que de WJOlfj
er e mandat du Cheiatetnel
Sec de mesquins inte.ets
cere-
Lee Missions
apostoliques
Lis bein irt!
Koire L
9
309heuiter el rww
mentunpi.toa-
,,_ ...ni 4. po'.ica fit arreifr
L ic. titan anrti Ha*a *r Jljta- l aute., a t on1er ta 4mirrt
le. I fc r^.r,r...e.. ^fUe.. UjJ^J^iJ U Pe'le. '
vu ce matia. ua bydra-
nnreodre*onvolduM.mpua
S'IKSP" a ^ce en gron
dan t.
hatit Urt-HM il taais ^u'aatoar 4r bois
ltaBMili>VaBWrtUruii.waivr.
Jamai IWI-wai ii. Uadu ^w, l|r .
Brillait fan M jraifa Mil'MoretaBrtlHlM.
Baaaii ihMilMiBandi^flrjiii,
"*la-.. rt tru voir nurire MM iiUsw.
m L. ..i________,. l'.nJiiif; H" .i tudiouc
tiv****jaa sis
pro'titutiou et le eO^gu |
T. ratfMt Jumineuem IleW, et noble die*
emme don. le lover.
L'une bMe. un .torchon tout U
W de graisee et de, au
tttaevoua. aeerw f
Dieu; car, le m-.rt veui
momeUtH';; ae..vien "'
tuons. aler J sorll;f,
une perso.nal. Y;;ur,illvli)
pU ne de loi eu ! v e. *"i
Leathooe Fon cid.vre me M m
tares du catafalqa-. at par
corde divine.
pnph,uuxdilicdenonrovium...
l Toii de f aptre vibrante con
M- a lit * ur la foule
ToUasall l'alise une immense et
profonde motioa...
En manire de rtctifHation de
U note parue dan. votre Kditoii.l
a hier concernant le Cercle Port-
au Prlaeton, J'ai l'honneur de voue
transcrire ci d ou. le PaMJJ
de la lettre de M. Iludicourt
l'\ semble Gnrale.
.U devor du Prsident eet
.eu ement de veiller ce que le
locel du Cercla n-; oia pea
forum pelitfqoe, ni un lupanar
pour U cincuuisciuc* >
V Par ailleurs M Oeor^-a Wiea-
a M lu Prsident du Cercle par
une majorit de Irente quatre voit
,ur 57 votant, l'ira g**1
Vingt voi. en (aveur do M. Had,.
court. .-a-
.la vou* aires* atle r^lii.H<
tion pareeque f al t nfipe i'VJ
.iater le Dore Ta** JoApta
Praaokel qui dirigeait la sance du
Veuillez a-.--rlcr duuIh-.iW i*
Hsente et a :r,W, M.'e Directeur,
aMurenee de ma considration
dis,inRUWou.rdCA^ASNOL
R
Port au-l'rin ', le t\ >**ars i
Au Directeur du Sialin
Port-au Prime.
Mon chu- Directeur,
Le peu ds Wearatl'aaaa qu
trouve dans lu note intitule
C-rcle Port aii-Princien de
dition d b er prouve que j
pou-uivi *v*o le m^me ach
tncal par ceai qui n'oni pas
aie voir la lta du Cercle
i l'a
f A
voti
) su
arn<
vou
e voir m "": uu ..-.-
J'ai dmissionn parce q
isJorlt duConil avait vol
ue
cet!
Accident ou sacri
|-vaq-ie'quasaoaiaw,saa.qs
;,i Ion l-eut dire comment.
W 11 auxb.tliatHdelai.ortc
, fcll pri ans hJi
.W Ta a eSSawi empra.s
C':F* ?" 'S la net ta lu-
das vlWela q,,e la ^
Ma fat L semaine dern . aai au
n/rove^e-tb.^surlM'"
...-t Mape'itegHM.
g ei>rs d la loi-
,11 i
non
rjui|onie "........ -
rso'ulion propose par Me A _..
K li art : que le Omit! tien
li m un ce que, l'avenir. "
il pas au Cercle de muni
personnalit* q r"r leer <..
1re '/'/""""",,! i>'>liti'i'"'s' Ml.
|ts question qu il doivent agi
puisent prter ua caractre
lilique .
u us ma lettre lue au (.<
Dimircbe^d r.ier par moa
Mb (;nn.i*a Lapeetef j *i |
Si l'art 1er dea Slaluts pro
toute discussion politique ou
UglUie, aucm texte ne _
rependanl d s m le-'ina de
er mde ine, ;i de. mualcia
s'entreteiir de musique, ni
hommes politiques, comme
arrive Ions les jours, de r
politique.
,, Seu es les dlscuukuu /
qut ou reliaieuscs sont d
dues. Pourquoi' Parce q-
telles discussions sont passi<
1)l,,Al(r..MKN'">^^-U
Uailwtvaui iranifti, aarqow. il m
dsimuag I
nai n wtaw ai rniaaal u,
l,tiMun'rf, mi aarlaaUaiavr
gJamltallaniaTmneifai jattajai
laentairffirdait. jf n rtiretlais quV>,
qilre-d de nLsn
A mn
In piano Plavel en bon tat |
eai lie .alraaaai au !S -'.
Hun . ttrtr,elea Mf lerepa
Ti in. r.
a,n hier vers 1 1/2 ds
Blfe&gfgg
paiti, toute allure, a
^ftito'i. U ru. des Fronts.
F*. i.i*de la firand-Rue, aea u
J b.le bcata viol- B.aat U
CHOCOLAT
CACAO H0LUNDA1S
de Pnmlre\QwUrm
[En sachets de 1 livre Odes 'i
En sachets de 1-2 livre 1.
Vente en gro* ft.au dtad
\ pttARlUClBiCEKi^ALE
D'HATI
auigedes nonveles Fausa^ P^oquer dea attentats
Hticles MibNcrsiis. h <"" "l daasnrer l ordre
telles iun..... = r i
de natnre. Elle, meuvent l
prits; alla, portent l'irrit
l-.iles deviennent facilement
Elle, peuvent dtruire tha
entre las Membra. du Cercli
aven, inacrit dan. nue .U
prohibition de Part. 1er, al
nous protger noua mmaa
dea oauaee possibles de di
ation et non pour aider le
existant l'aire la police
faisons pi. la police pour
voir. Tant pis, si le Pou
ombregeui (1 ). Des bomm<
cienta et libraa comme
.araient s'abaisser i date
r ccupations.
'lana la* deui runir
11 Mars, le plus g-*nd
gn ( La runion avec
mes amriciiues).(Juellea
pu fttre le. dilfren-s d
antre noue, nous > >
aime. : il e'agi.sait de <
(/) Mr Ethart avini
tt pouvoir eai ombrag
nout lui rpondre..

*-*
/.mut "etP
,'


:. f
LE MATIN- 21 Mars 1926
i
JUBOL
rieduca l'intestino
Stttichezzc
fi l Cnterite
^rfV.rtigine
/ Dispepsie
/ Cmicrania
Pf conaervarai in buona
lot prenderr ogni acra
mto compresse .Il
JUBOL
.

UMhatnti CkauMiv
'i r ilt Vtlt>ciraa* p^tit. ,
* i nditn anteuQ
'o, preadei '
';,". r ' .1. ....,,,, .,
ero
X
Od*re lJri
* c de. UV.ggi.. ,. ,, eU,Uc|U .
aaztJvwL:~j
nationales, sur lesquelles l'accord
a t pai fait.
J* ue promets personne d
me muer en policier pour rtou -
harder les homme* qui viennent
entretenir au Cercle sans trou-
bler leurs voisins. Le devoir du
1 rsident du Cercla est seulement
ifl veiller ce que le local du
Cercle ne soit pas un lorum poli-
tique ni un lupanar pour la coc-
cupiscence. Mais |e maintiens que
voire Assemble gnrale n'ad-
mtltra pas qu'il puisse ."ire inter-
dit aux Membies du Cen le ou aux
visiteur de s'enheleuir dcem-
ment et paisiblement dei ques-
tions qui font lobjit habituel de
leurs occupations ordinaires.
Votre Assemble flerait e.t
Appel* aujourd'hui dire si el e
approuve la conduite de la majo-
rit du Comit ou celle de la mi-
norit. Si aile approuve la majo
rite, je maintiens ma double d-
mission, ai elle m'approuve, cette
majorit est t-nue de s'eltacer. Il
n'y a paa de moyen terme
En voua exprimant le viHuetc.
V u.> ave/ la rputation, mon
cher Directeur, d'avoir des oreilles
tre rliastes. Dites.moi s'il y a
dans ces passa- s un seul terme
qui vous fasse rougir.
Sous la prsidence 4 Antoine
Simon, nous avions organis un
djener. Y prenions part : feu
J. N. Lger, leu *olon Mnos,
Seymour l'radel, l'ernand llibberl,
Louis Korno et moi, tous membres
du Cercle Beilevue. Il nous est ar-
riv souvent d'avoir djeun au
(.ercle Helluvue. th 1 bien je vous
i.onne ma paiole que dans ces r-
unions, la politique seule faisait
les frais de nos conversations,
gayes de faillies tines- et spiri-
tuelles sur le r/giffifl de l'poque.
Jamais aucun Membre du Corde
Itellevue, ni du Comit ni le pr-
sident de l'poque, notre camarade
Georges Baussan, n'a mis la pr-
tention d'interdire les runions de
ces personnalit politlqua que
je viensde uommer.
On n'tait pas alors aussi /
qa'aajourd nui.
Uroyez-moi, mon cher Directeur,
Bien vtre,
PiLuae HUMGOl UT
Laliroote de Jacme!
Comme c'tait prvoir, les
dernires pluies ont rendu impra
ticable la route de Trouin k Jacmel
autour de laquelle on avait fait
tant de bruit Les autos ne pas-
sent aujourd'hui qu'iy e la plus
grande difficult et d i< i deux ou
trois mois il y a*'/e du danger
faire cette randonne.
Mais les vendeurs d'autos et da
camions ont fait de bonnes af luire.
Et cela suffit, semble-til. Non,
car nous croyons avoir, que le
Dpartement des Travaux J'ublics
va enfin faire entreprendre les Ira-
vaux de la route dtinitive que les
jactnliens attendent atee inapi
tience.
U'O, prede.do oJ Mrs ,.
Jubo(7rr--*--
uxiinn inrn
Cria drl clutere conl... ial m mi
U'o mno orr Ululn. P. m.T/iv
MONe ar,bb contjlo . Jfl
efc^fgt saisi fiii li
Dr ni,,.
d*U Fifo'i di Medtcloi
ai Montpellier
le retour du printemps
PAR18, t'.i Mais La premire
journe du piintrmps a t mar-
que par un frod Ue vif et ui.e
Lri>e du n; ra'est qui a caus- d*s
ravage- pirrci h s aibfes huitirs
dj en Heurs dans pi' jie.rs r<-
fions onlamn etl l hlon --ur
Sfne, i lermnnl h rruid et .Mue
a. La n ig- si Ion b.e m hoa
Hnnce et l te n' pa chapp au mauvais temps
et la pluie.

Ri
CMORROlOl
ITWesj ttppmmwt mmmm
n ,u;..kio UU'ii......;., ,,__ I I i In ..j. mi ; ..
Liffalre Aatteott
La v.'rii luit sur ce drame
Par cable
CHIETI, 13 vars- m. Siacl,
procureur de la couronn*. a expo-
se point pir point cet Hftfi nili
j" : r luisant a nant
les alibis invoq ia par A m rige
Duniiuii el Ici qu itre autres indi-
vi tu- accuaa du meurtre du dpn
t BOciali te M, te. Ul II a lermir
en Jdiclar ut que tous les cinq
avaient eo'labore l'ealvem. nt
de Matte-i ti qu'ils n'p.vaient pas
l'inleution de lui lire du mal,
mais que devant sa rsistance imit
tendue et acharne, ils l'avaient
assa-fiu. L'auditoire nombreux et
dans I quel beaucoup de 'emrafB
en toilettes l gantes, 'cota dan
un I me impressionnant le r<-
quisitoire du procureur Saducci
qui a termin en d ma dant la
punition des coupables pour cri-
me de droit commun.
Dclaration
de J|. Stresemano
Par cable
BHRUN.3 Mars-M.SIresc-
mann a dclar au II- ichslag que
l'Allemagne continuera la lutte
pour (lier sa situation A la Soci-
t dos Nat o is ; elle n"a nul c-
ment /intention d'y pourrnivre
une poli ique de hue- ou d qulU
bre des puissinees 11 a {soulian
que L'admission m >rala anticipa
tait iiua; ime, un dpart] prma u
r eut t une lourde faute el a
caducit du pute d> o aruo un
mallie r pour le moud.-.
La silu itiQii liu-icipe
franaise
Par cable
Paru, 1S Mars !. eonilll des
inittrei a approuv e projet de
M. l're! iotUtuanl urit^ taxe civi-
que, la majorai ion de la fax* sur
le clutlie .1 ifl tires de 1.30 t
pour conl, e relvemeal des taxes
postahs tlgraphiqu ^. tlph >ni-
q les et du prix du t ib ic L> con-
seil a approuv fgatem \i uuepro
aiaition d; M. Parel lintnduiie
dans le projet une d sposit'OI au
tons.int a recevoir dea l> >ns des
co^tribuabtea otonUiraa qui ac
ront rservs au rembouisenvv t
de la datte court terme.
Grand dbat politique
t au Parlement britan-
nique
Par cable
LOMDBES, i.\ Mus- Sir Aus-
teo nhtmberlaia, secrtaire au Va
rfi/n 0 lic.n'a pai aasial 'e oir
au c n e,l it ; rabinet qui a d'scu-
t la conduite tenir dans 's pi
bats de demain 1a chambre d i
communes sur la enfr nce de
Genve 11 a dcid de permet
tre \ l'opposition de commenc r
Paite|ue lontre airAiitaa eoctrai
rement au dsir de l'oppo ition
qui complat que le tecrtaire d
leudrait d'abord sa politique. Mr
Lloyd George ouvrira probHble-
m Donali, aneien | remier mini.- re,
Il>)nste, su vn i ui Sir Aisten
Chamberlain fera sa dclaration.
Les socia li les Iranais
contre l'arjie
PARIS. *:i Mars Au cours de
la discussion d-) la loi des linan-
cec, la chRmbre a repou si par
360 voix contre iOS un ameudt-
ment des socialistes et dts cem
muni tes demandant la rduction
Immdiate du service militaire.
Mr l'ainlev a pitei- qu'il tait
Imposaibla de raorctaieer l'ami
par une mesure fragmentaire en
ajouta t qu i: envisig ait t ujours
une riuoi o i compatible av c la
scurit du pays et la conclusion
d'uue paix durable au Maroc et
en Syrie.
c \ l'Asile Franais
D i m a n c h e, eut lieu, i Pa-
rtis Franais, la lnnion les Meta
bres de la Socit Prril| de S
coan ntne el de Bienfaisance
Le Trso i r, M. Ga^tm Ba-
jeux, a prsent ses compte qui
montienl que les Recettes prov-
n i ui .. (oIimUous et des dons
s'lvent environ :!0(>U do la s
et 11.000 des, elles Doenses
I ur l'enlratieu de l'btablissemeDt
8 0 dollar- et 1200e.de*.
Le Prsident M. P. Corbt a en
suile u s n Rapport antuel eu
taisant le d'ail de toat ce qui a
t fait p n>. Il r. expliqu la neVest-il de
cen iouer colle uvra qui a dj
4S ans d'( \i te. c, le besoin de la
participait d ton* h ses lstri-
biitioni charitiblea el l'urgence de
rendre cet Kl.ihlissement bospita-
ller, par la c mlribution de tous
eeux q u comi r nneut les bienfai |
de celle lustilutiou, capable de les
poursuivre et Jigna de ceux qui
en Lent fuient.
L'Aal e Franc lis rend en ellel
de grands ier*ices la cl^s^e nc-
eeaaiteuM du P*ja par son lispen
saire visit pendant l'anne par
{1150 personnes pour h&quelUa
3515 prescnptiojs miicales ont
la aicbtae, cans c mpter 5840
pin -mie t il 23SO ii jeelious hy
p)ierraiquep. Il y a t aussi praii
que 275 petites oprations chirur
gica'es, et pour certains cas l'ad-
mission te nporaire gratuite m cet
hpital a lordonne par les M
decins dvous et dsiub r ->. s
qui. gricieusement, sou'agent et
guiissent ceux qui vienaenl sol i-
citer le secours de leur schuce.
Ausi e^l-ce l un champ d'ac-
tion lieu utile aix jeunes tu-
diants qui, l'exemple de leurs
aines, utiliseront lu connaissan-
ces acq bai au hier, de la collec-
tivit.
A la suite de la lecture de ce
Ripporl, Monsieur le M ni-tre de
France dans un langage trs dis-
tmgi, a fait l'loge du Conseil
d'A Iminisiraliun et des bounes
soeuis el a remerci tous ceux qui
un litre quelconque, aiJeut la
Socit continuer ses bonnes
oeuvres en llsiti.
Obtenez votre
sant des sour-
ces mmes de
la Nature.
La Nature tant la source
de tous les biena de l'humanit,
il set logique que nous ayons
recours elle quand le corpe humain a besoin
des trsors qu'elle renferme.
y Pour la protection de la sant, le plus prcieux
bien de la vie, c'est la Nature mme qui nous offre
l'huile de Foie de Morue avec laquelle on fait
L'EMULSION SCOTT
Directement du fond des raert, elle apporte U
soutien de nos force, combat l*nmie, les
affections de la poitrine et de poumon, la
malnutrition, etc. Cest en vrit le tonique
4 j dal pour tous les ges <^ gat
Conseil d'Etat
A sa sace d'aujourd'hui, le
Conseil d htat a vot une loi qui
prolonge de deux mois |j diai
imp.-iti a la Commission clamations pour h loture de s s
travaux ijui c u t live u IN Avril
p oebain
Les t t.vaux d la Commission
se poursuivront donc jmqu'au 18
Juin I92i>.
Au Maroc
Par cable
MADRID, 13 Mars Cne com-
municition otli :iello annonce que
la tranq iillit exi (ant aolucll -
ment au Mai oc esl due la so -
mU i n t au dsarmais, nt onti
sas dea trib ia ins esllaborati ta 'trote des troupe
aspignolee [ Iranaiseaaa Miro\
Dans les dernires opiailooi prs
de TetOOaa ta p rhs de l'eau !mi
oiitdpxss 600 h ,mmv,
P ident
i ira?en
libres
Le prsiical
i,<; fQfae dd
Hindenbnrg
Ml I Mji )l|s
BOMN, 23 sira
Von Uiodeaburi qui viite actuel
lement les rgions rhnanes va
c lei: a t eccue Ui aujoui-l'liui
Bonn avec enthousiasme. Les tu
diants de l'L.diversits formiient
la h lie sut le pjrcou t de la gare
i ii !< de Ville o le prsid nt
i t n4.11 cffciellement.
Petites Noiveifes
Btiunoin
P.\lt!S. 21 Nara Dans les m:-
linux autorise. on dment une
nouvelle anrieaioa n oioaol
que M Iti-'nge-, amhas t leur
waskiogl n. turail fxit a 11 0B1
lupriaur ele Ai M. Caillaui
avec suppression d a caise de
sa nvegtrde
ril'.VrSIN -Celle ville de 7/.0
ooo habitants a li implteoaeot
vao/ie aujourJ hui pir le fyoa
minslien ('troupes de i!arme na
tion le ) dans sa retrait* vers P
kin devant les troupes victorieuses
Tenant Tso Lin, uicUteur
de
m"iii. Ii.iu et de ses allis de la
p'r.vioce du Cbaosoung.
International
Athletic Club
Le iim.'i ii- i avril pr h 11
aura li u ui l'run ) Par v
llnteraatieaa' Atltlqoe Cab, "
4 beur s de l'epree- aidl Les lis
traitions seront m 1 tiples et 0 n-
prendrout les deratAeaa e' plus son
sationa 'lies en pratique ce | lui
ai .Nw York, Pars et king*
ton ( Jamaque S lira aHtres.
Il y au** le phnomne da la Ta
b!< IC ectrique, le Tir au pig on
et mi le attirai chien capables
d'intreesr le enfants et les
gran les personnes.
Oetle fte q il i-romel dkrebri'-
lante aura lieu sous le pairoon ige
des dam>s ,suivmte : M .ne Luc
TbearJ, M ne Tho. H-kr, Mme
Alph iii Il iviies,Min l'.anl Mar
lui,Mme R. Ilinmond, Mm* W.
Qaiilio Willuin, Mme K. Djla
q'iis. Mini tlastoo TbarJ, Mada<
ma Mr. Ma lin, MLes lli npe',
Mme 1'. N Mailcy, Mm1 C N1-
ot, Maie Moore, Mm* J. l'ojjol.
A'ix coaptoira, i' y aurt l'aia
tacce des 'td.iij:sol e A ixiN.K -
ieriiseo, l',b q;t JJKab us, (ioJe-
frpyetc, etc Ai sorte q^u'qn peat
augurer qu "n pansera \\at des
aprs raiii les pu dlicieu*.
Il y aura dee port spciaux
pour tes enfants.
Prcaleulation du temps
par M. G. Tippenhauer
mjonril bui et demain
Le i. Pression atmosphrique
1.4 au dessous. Ttmpratare O ti
eu dessus, ledex du tempsO e ne
galil. Probabilits puie 1 4ngatif.
Le 25.- Pression atmosphique
0 8 au deaapuj ; temprature (i S au
dessous ; index du temp* 1.3 nga
tif. Probabilits plaie :0 5 ngi
Les. dates cl res
Atijoimlhui et Demain
Aujourd hui il y a juste JD ans
( H Mars 1S96 ) que le Prsident
Florvil llyppohte se reniant a
Jacmel po r lpriner I insurrec-
tion de Merisier Joanr, mourut
subitement sur le pont du l'oit iL
de Logu:.e
Demain, i.", Mars e t \.\n,n-
ciuliuii de tit.Suinh- Vierge Ce.st
le jour ( L'ange (i.hre se pre-
i.ti Marie pour lui annoncer
que Dieu I aviH choisie pour -tre,
sur It t'.rra, la mre de son Fils,
J.us La ge salua la Vierge par
ce* mots qui sont rests uni des
plus belles prire de I Eglise ca.
tholijua : Am harki, gratin
plrnn. .
^vTuumbTs1
Nouvelle lolerie
Il vient d'tre organis en eeftj
ville, une nouvelle literie di
me : a Iai Persvrance, Gr
lote.ie au profit des coliers 1
si'eux.
D'aprs les renseignements
nou. avons pu avoir, le bo-
en tirer sera employ veniri
aide ? nos jeunes coliers appn
liant la classe nce-siteuse, bal
tourcir ce dont i.s auront baaotal
en vue de friqcenter rgalib>]
ment l'co e
S'agissnnt d'ure si Ldl tjM
importante o-uvre de bienfa _
les organi: atears esprent qu
public ne manquera pis dyi
porter tout son concours.
Le Comit d'orgiiisalion ti(
ainsi compos :
Charlea Couitois, Directatu-afa I
pi-itair-, prsidant ;
Joseph Courtoh, sec
arai ;
Paul Bjuchereati, II
fort et Georges Mu nier M
Ds que nous aurons d'i
renseignements sur le foiet
ment de cette loterie, noue.
teror s le devoir d'en informer
lecteurs.
-^.
tm distillfs sjsnraa I
f m EAUX ot: vit
(V."-VI *] RH^S-"-COOL6,-l0
w 101 pmtwui*, d,.:.a ;".,, Vi
nt.tss'jrcn , manu,:,. ,,',
assaa a r.a> mui,i jZt "
Dcs
Nous avons appris le dcs sur-
venu ce malin .1 3 heures. iJean
Madiou lils de Monsieur Justin
lladfOU et de Madame ne Lonie
Coicou
Les funet ailles auront |iea cet
aprsinidi U hures en IV, lise
Sainte-Anne,
Maison mo luaire: L'.ablissement
Tlnma.) Madiou, rue de.; l'asernae,
Amx p.ei.ts prouvs mus en
voyons nos me II urcs condo-
lances.
NtUFtaSTHHIE. FflIBLcCSE
CHLOROSE, DEEILITE
Le ROMAN?
UNnceuairebarb
qui fera honneur 1
la garniture de toilette
plus lgante. Rasoir d
sret argent Valet
AutoStrop, tui cuk
argent, cuira repasser et
dix lames de rechange i
dansun superbe crin rn}-
tal nickel avec joli cou-
vercle ouvrag, doublure
violette satin et velours.
Un magnifique cadsau
faire un monsieur.
Rpr*MPtant:
& P. PAWUtY. Pull .O-Prioc
Le Rasoir
Valet
AutirStrop
rase, nettoie et aiguiee
la lame, sans dmoulage
SIROP
DESCHIENS
d : u*iDi>aio>-if
i.Wi.....i. ...... N H'pltm-f * rw
Esl transfre la Rue Bonne-Foi ct Je l'ancien local de la
Banque du Canada.


^
i


rand Hlcl
i^C^-saBBSi^-K. W^
p.r.r.vrr.17.1, propritaire
r ornent renomm donl 1 loge est plus a faire M p
^renffic":mirrl miKlcnie. le service irre- W W
*' a.,! soign est de loi. .pmmer ||
^ntieh^vanl rien nglig pour foire plaisir a sa g A
!Lte clientle. M\ f&
IIEUNER* la CARTE, TJWJ^fflOTE
PUT du JOUR an CHOIX
cl)
p^-lnn. ,
, DTRISl qui pari bientt, apportera a son retour v
l^ck-""vclles amliorations c,uuUnneron la g
i,tM nias entire satisfactions a Unis g
H
IViiiIm au mo/i. ta iemii/rr. /r /oiir j||
^1is,ra.uitenH-nlla,!ispositiondesv<>ya,eurs.f g
Hains, Douches toutes les heures || ||
Tlphoue : R 341 (g ||
P^vl'mmv larriW*. |,cn GRAND HOTEL .le FRANCK : P.P.Patmm. propritaire
Eiiu Minrale
Suprieure
EN VENTE DANS
COUS LES BONS
Club*
Caf
Tlfstmliante
ET
Hotels
MAXWELL a Moaa
La maison
B. SiLVEM
^ /..x\ n-ouver d'ainsi beaux r;.c!es a drtPlh ^B**?V ... u-H
^ X- Ai.,! clients, vou, qui vou U porte r, P Jj ^
'/k \ ,e miinq*/. pu!, nv;-iil *'*r ' >E2iS
W ou le meilleur accueil vputM rstrvA. riMel-rur oi Wi
* M <" :> Nos articles font vratm 11 at tout, beaitc et -le .ititiru. \si
F\ V* noa prix lieat toute concurrent*. ^
Voiles couleur barra*
Bas dentelles
Bas soie brode
Bas fil brod
tulle i our premier* Communion,
Cou/rturo< blinche et couleur 9U|)
liandes-brodoes Madera pour
dit xiise* et |uj^-
Voile blanc barres
II ino b'anche
Gabardine blanche
i rpon blanc et couleur Jour
Voile ut couleur uni;
Chemisettes allemandes slip,
l'rabant noir anglais
Imitation tjile cruo
Sorviettes de toilettes blanohes A cou f
Nappes couleurs
Tapis eir blanc s;jp pour tab'es
Molletons blanc et couleur aup.
[ eignos franais & amricains
Orgaadib anc & couleur
Lainage couleur anglais sup.pour p pes
Madras ban es de soie pour chemises
< ;
AGENTS 1 X IXSIFi
l%S3J
hommes
Satinette foulard pour robes, nouveaux
dessins
fo'A Tous ceux qui enlren chez Sll.\ ERA sortent loujo
M satisfaits.
(
iiirsi
our
'
. I
madame
et bbe
<-*
_
/."

^
Vient
d'art iVerl
f#? famrux
. j
ALLEZ par CURIOSITfi
Vous verre, de belles ehoses, des prix patante.
LE GRAND MACAS1N
Vf
rpouskadocteursrecommandent Quaker
1 Oats pour les jeunes mamans et leur.
bbs. A la maman, B donne des forces
Pdant b priode si puisante de l'allaite-
TnT PouTlc bb, c'est l'ahment idal
^soutient, lo nourrit, le fortifie, san
dranger l'estomac. A r commander au..
pour la maman avant la naissance du bb.
i
Quakei
___ J ****"
Eug l BOSSE & Co
Aqences- Reprseolattoiis
POT-U^PRIA-fi
,lgtnt gnraux de
3
y -
i i WHISKY GRFF-N RIVEB
@| W w w* u; no) DES WHISKY
i >
WSimm^sam^ | l'0I1 visite les au-g
1 H#a Maison Les fePOHI | g ^ ^ ack%e efugg
M*s Ochoa ^^ |g pa | E :Ulxila
m ^rr-ui,-'^: t.,.:...............:....., le moniie
^1
>,% Aot\ de. B "* cl M* MENENT g fe)
aA-*Jr.ot*M!i-,00M g iKailos coiume tout
i Kr^1"*'' -.viter v\ t .^g^^e^iSflfe^
^ gurir o viter
cona"T'
,-.
;,.Too'
,ttmo
IL SUFFIT depra^
wmm
iilU
SSftftSBB
Hacker Jones Jowol^
mi m a A '*
NBW-YORK
ITaiibm Huyarian 0 0
Baule Kouge etc
rrsiklin fira Usuranct Company
NEW-YOR!:
AWMI-mci contre IMwrendl
fcamoud M^*u Go
Allumettes Sale }eine
1. I Eubl.er ixport Comps )
Souliers Res.
Clas F. iMfbfl^'S^
msvM l#** ^n|aB
Mamlaetures lite l'ce Cy
Aaaorwiee sor la via.
uithou Trlrs ^ins
Vins &ja>amFa3ne Borde ia
I h, llejmar
COI'liMlAGl'E
Hei.tr i':.fols,froii et contay^s'^tirr
W. S. BatlcWS }i' Sa>
Tmbmm jaunes^ o r-
^ nationale
Saus Ht val
(I ntCtttl ^hnrtorl'
l^nvwls dt- dlM
tue
147 to o ~"
M,Bttiiel|rK'j|JJs
Compinnli cinrale
Transat' t'vi
Lpqusbol "Uravelle" jert
4, Bnidcaux le 4 cour.nt t
ktt.Ldl l Fort su Prises le 1er
11 raasrttfa U jour de ion arri
fit p< ur Petit Goate, Ssntwg" SI
Cobaet \t pert du ud.
BUe relsurk l'or- bti Pnoct % r
T7K avril il rprtirt le UVB*
ioui pour le Havr vit lei psi J
duNord.Puei'oP^a'setS-nJa-.
Port u Prince, le 23 *>
L\genl,E RUBELIN
aiii|M^iie
v-
I K | WSON ir|>rsente,(le I avis des dlicats experts.
IIIW des plus parfaites expressions des grands chainpa-
gnes, et coup sr, la plus sduisante.
' D'abord Chamngne de Reims c'est--dire JMilliai et
parfums exquis, iraiche et ardente suavit. dcntel^B
a pour lui cet or liss rayons blancs.d amouret de soie,
il rsunu la perfection vivante.
C'est ainsi qui LE FIGARO parle du clbre CHAMPA-
GNE LANSONP RE & FILS t|ut vous'trouverez chez
E. l> 'ii, Ch. Pcouet, (>. N. Jaeljsu,
Lupt Rivera. Aux Gmi rfe Bor-ieiui,
Haz"' Mptr DdlitfiOi Alfred N. Ccol:c
Grsi d Htl deKrncetc
t
mmm@i&
@m


*,HS -2i Mars l
9tfl
L
la
maison
C. L iferrel
tfcnttf* pour I,:,-,,;,?",.' "' sa "-l-reuse
Pria modrs
1BSBBB Bi
Pneus
(
^tott
hambres air

vS
\\cquot/>(

tT** VMtun^ ... .
rrtui f,-,|, ,|, |,.
"h.,n,, j, .
-Mul.m,nl ,|(t., ,
MM f'| ua^M.)v,l,,l
IM pJtM .Im.nl. .,,
j"M fil 4. | .,
I II
' ".. A;
"Umtl.
<'''. .Ir. I Oi
ftfij
"rir.
'

r>
4J5

Pharmacie Sjourn
Jonne avis sa cil, iUUa* .... '-:/. ____,.,..
biokge ^as'JSren ,,n l,ori"""e *
WraHil^L [Jj**^* Mil. ***!
MkKod d WMrnuu,
J ..non '. Thbculo!
''mo.iH.,>aC(,(!,;,,ln.r
ti'Biea unuHretfctlei
"w enahf
ilbanitt riaclitfn
to ;>nle U'< crai
JLl te,.*W*> d'avis, ma nom-
*ue clientle avoir reu "I
h *, | S(-!tta,c d, lr C1vls Li
- r i * Mauirasso
Ptt.0av chez Mr p o^
Ax Cues cl,,z Mr fe.ll D. yj^j
ft cL.cz L. fRECTZMJtlUGCB.L'OK
Le Rlni Ned
Le miIRba, qui, tir d 4 leoois nalurels obtenu, dire,
t.- ;n P.. Dl*l.ll>t.on Simple du Sirop des Can.nes d'un,
01 QUI) et toujours mn.e lan.ation et le seul qui, v,e.llitp.,i
l, on du ,emPs d... h, dpt, avec exclusion rigoureuse d. ,o
d-,.rau^ccretS d, fabrication et sans adjonction dW"
ip#M duj.De, .onserve au jugement de la plupart de no^
|o:bllll8 Mdicales et suivant apprciation de bous a^-
q":fI/^s;7,,d1Ir^p8^8b,edubouque, ei ^ ^i-ih.
MVmc prit av ... '. nnun i\ector n enivre pas
H M Prod.il pas l'Alcoolisme ta longue, comme Jles au.rel pr^
du.M imilairei ai comme 1m autres apirituem.
> V-
V

v
^ -m
\ \ -. ^'^rSrwTfrV__
N
^^ 1
V
./
' kwv
Ffc! P. Labourde),
50, Hue Hontmirtrs Pai
fave

J i 4*
*a88@^^r:fer
La maison
Jenaro Hurtado
fru-mi... -pei d. pai'le, ,,re p||r
..";";."'J!ir"'",,"l;^,4 '" ir. b^
P*lt Piice, le IG mars I.'.
310, Uue Bonne ,Fi
fcr Pansai!
Bire ta Pression- Sandi^chi.
^rte/ane et setece Dancing.
La Taverne rt&tfi ouverte toute l m
.PIIO.VK- 77/


Wrf ttttii
iP^i k^ fi M/51
fit?* 'J n -v \ iifi *^ iv '*
Des H-4d WVC m, A ; JcW f i

ffe p^ f%
1**44 it..- k**l 5-.3 f*
&;* -^if r**
R4 fei r-ri
a d ^
*3W
^5K^^^flj| gjfltjg
UO' Rue des Ce sarj
m W\ H
5, TI
,
r*r

A do Mettes- e( f A
^3Q
Audits peur JJati
A;.
h ->rr
. I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM