<%BANNER%>






depuis 1915 Unt parle a tent d'engendrer dan* le -
a tte ittervc ntion que par prits. qu Ile est l'uvre bienlai-
miide d'une opposition non Mnte et nationale accompli p-r
ipbee par le souri de servir l'opposition ? Que tous les
intrts essentiels de la Ni.- men u s opposants runis ta-
blissent, iou- VdiGc iou de
l'opi ion publi lue le bilan des
L'opposition se complait dar s biens rVis*s ^.^^rfmot*
ception l'gard de la dfense
des intrts nationaux ?
L'opposition e*t tellement
consciente des torts gralui's
emr nauona. menu, aein, quVlle ^jgjtfnjg
itionn par l'adoption de qu'elle pfwijjwrmr
lis moyens propres assu- ouverlemmt Ml g l
la prsil'nce de la ll,put)Ilqll*
Elie est rdduite prsenter de
p-tendu* indpendante qui,
tant, en ralit, des opposants
aux veruames ncessites nauu- notoire*, se sont ^jHjJ^J
Sale,, la vent de lA situation cor tre tous ^ffM
g et aux aspirations du ft^'S&tt*
U fav. ur populaire, aveugle pouvoirs lgislatifs,
ft inconsciente, a, bien des fois.
. Li multiplicit de ses
souvent contradic
sur le mme sujet, est le
le plus certain de son in*
it et de son insjncrit
national mrite d'tre
. l'volution progressive du
jjiys L'un de ces moyens est
Cle pouvoir soit confi
idont les ides rpondent
eux vritables ncessits natio-
les sollicitations qui peu rent
leur tre adresses : ils les re-
pou seront avec le mme d-
dain qu'ils ont su opposiranx
injures dont ils ont t aol> ,
alors qu, se mprenint l'i* les
textes l'or m I de laCe ns'itution
et se berOt d'illusion-, on
supposait que seul s les Cham-
bres Lgslativei taient h oi'ea
lire e Prtid ut de la Rpu-
blique.
L'Jaax ble nationale a pour
imprieux devoir de s'lever
au-dessus de toutes II s m i DBU-
vres i!es agitait u"s de pre f 'ssioi
pour n'envisager u i-ucmsit
qii> s s respoiisdiihts i nvcis
la Nition Sa l In tl ren-
due l cile par les div rs s ma
nitestatiois d'ambitions ei e!e
aentiment- des politicrts de
Topposition, qui se sont chai -
gs de dtruire la dernire iliu
sion qu ) l'on pourrait encore
conserver leur gard 1 s 83
soit placs en pie.ne lum .
Tout le monde a pu ainsi con -
tater que leur suc> p I tiq e
e.t consi u ItO veut bU rit;
sastre n tion l.
Conr.nent se figurer flots
qu'une Assemble cornu ssi
d'iiaiiens qui, cemme coder
toyens, ont sou H rt d-s mal-
heurs de la Nation pourrait
consentir, de prop u dlibr,
livrer le Pays des mains inh i
biles, des homm s
au.une notien vraie
s ts de l'heure, de la vent de
not-e situ lion p j i.iqu \ des
li. m mes a^i nont point la vo-
lont ncessaire pour rt sur fi-
dles une conviction ni pour
rsister aux complitioi.s mal-
saines des politiciens l r t s-
sionnels qui les envi onn ni t
entre les mains d a qui ls il
viendrai* ntsans nlard les jou ls
dis plus mesquines passions!
Non, celte dure ep-euve sis
pargne au Pays. Et pour quil
ne l'encoure pas, la rlection
ist*4*a******j
I?
^ Consistant en un snUndide immeuble
S lort-au- prince
5> avenue John BroTO Ho liO
S Et 72 lots gagnants en espces sous le
:| patroni| J un Comil co <
MM. Emile Deslandes,
Edouard Estve,
SIS
Haut},

mpoM
Alexandre Villejoint
p. J. Me>ue
8,< UO
BllL.fe.TS
I s,ou
l| bILLtT
I Lot
1
10
20 a
KO
I | 000
1.000
1,000
t .()( o
'20 Lote P.30 I' 00
100 c
10 1 00!)
i> A. het r. un Billet pour avoi. la rhanw dr gagner une ma son .-
>,%value 20,0 0. *j
>% C'est une construction moderne, dasi.ct '( lr.telel'V'e Ir* % -'
3 belle apparence et oltrast tout le confort aMrabta f&
Vv tue Ml Mlue au .entre dune vate prp.ll* nesaraal cent g-
MpMi de l,..de sur trois c nts de p'ofoadaur I oue la propri-
.' et.ra na/e de fagou rendre I immeuble 'Srtable : W
|. Un mur plein f.rme trois cts de la proprit et le qua- ^Q.
itrioe qui est la faade comporle un mur ouvr. ti hv-c soubas g^
aeaMBt et piliers en brique, et le tout surm m d'une naluUra XQ
'(Je tn cimenl. La pool en bton et une barrire en fer donneit g
! c# la propiit. Wt
t Oc i,:U parterres de fleura agiub't ment dupo^ sur aaej
[teisaStBl ornes de baluslradea eu ciment agrmentent U par i
ie avant de la propnt'. .. .._. W
S L dpendances sont disposes a l'arrire dd btiment ^
r eip. I et B3Bt tootca tr s spicieusei. Rw
4 3 La
ZJ) i.n peimeltant vue sur
"P* Le r r. de rliauste e>l
iptcieuse*. t
aio prn cipale *l construite sur une bonne leva- JJ<
a mer. jgfr
I pn mn;>nnerieinixte.briqueH et roehei^ Sr
^> l.e 1" 'le ruauaaoa cm n m", '"""- ..-.-. -
> Il co .pie cinq pia : In vestibule, un salon, une salle
*h manger un grand office, une grande cage dwcalier louesce. tf*
3 pice CoapoiUat >'e jolis p.*fo..ds richement orns et *
H'* enti.-emeut en mtal. iMmmm *&
J5 Loe grande g le. ie et u:i porche d'entre avec des c lonnee -. T
J$eo ciment et cairelngo en caireaux de moeatqae facilitent l ac- |^
,' ra ce? de* pteea ., +&
taina inln J0 L.l e ,fc, M ^j,, cl briques, il omporte sept picer,
i qui nont wg t i i;ne antichambre g^
des ncet- jg 2 ) Un boudoir ^3*
3 ) Q iatre chambres ,:|5.
4; Un cabinet de toilette avec W. C. automa- ;^
que et tout 1 *gi ut. &
^1 Les plalooda de l'tage sont /gai mett en mtal ^tti.U ~*
diltr.botioa de l tafa ni ludie de faon S rendre toute.^ le. ;
i% pices indpendantes et 'ouvrant tou.es .ur'.nt.chambra.La f,Q
>g maison est toule neuve et s. igueuserrent entretenue. ,.,3.
3 ce de* pteea
4
, slsc la direction des afiairra
" publiques des hommes qui n'-
toieut nullement piparer so-
. luuouner les graves problme s
I ,s membr" s de l'Asiemble du Pr ident Homo e.tls feu le
n.fioua"Tu i2 Avri. rrochain. kIuUob m*m pose 1 lie re
fidles a 1 urs princip s et leur
conviction, repou s root toutes
prsente. Lii I cnm ndeimptrHUs.me.t.
1 '^^^^g?^*
Un Dollsr peut gagner g
^
lolre il

a vu, Samedi soir, l'ioaugu
ration de Latino. C'tait ch. r-
BMntl La salle reluisante, admira
bUment dteor-, tait tout orne
alleor. frache, cueillie., odo-
rant.?. Le. lampe, lectrique, ver
aient profusion, partout, leur
II. clatante lumire.C'tait f '
riqoe Le patron lai.ait tons le
slv. aimable accueil atrteivait
ciacan une rception charmante.
p. maas a Notre Oeil le cadre ad-
mirabe de dan. iug
Les dan.es ipurent comme de
ph.s belle et la fte dura toute la
. a v, depuis hier, rtablir
U lumire lectrique Latino.

a a
. a vu ar iver l'Hpital 04-
r/r.l M tyrien qui avait un il
malade.ai malade que le. mdecin,
jugrent que seule une opration
chirurgicale pourrait sauver 1 t-
tre il
Mai' lorsque l'on apprit sa
Lrave fil. de la mytii.o.e Syiie
mil, il
naeon une rception cuarmanie. - ',mr un il, il
U bar tait bien pourvu, Usa M lsWsETafii "iM'
Sfseantrktoante.et, le. couple rangs tirder.
Icuraoyaient avec le plu. loi en- q' 1 "P.'.ul2EL L u.
trais.
Mai., ciaa! an beau milieu de la
*te, h lumire .'teint Plu.de
elart, plu. de vi*age. r-yonaant
de ptt. plu. de fleura merveil-
Uums De. tnbre, profonde s 1
L'enfer de Dante La musique ce.
pendant poursuivait le foittrot at-
taqu ; et, comme dan. lea.daa.es
macabres de. vieille, fresque.,
San. la profonde obscurit, il sem
Hit bien que c'ta t la Mort qui
menait la ronde.
Ri Notie Oeil ne vit plu. rien..;
''vie (.atrone.t homme avis:
ear, tl&q minutes p.ioe s laiei.1
4kuule> q.,. de. lampes a ga/. >li
M liuuA<. t^ibait miroiter de
Il a partailemeot raiwn et la.
mdecin, de l'Hpital en annon-
e.nt. .ou. Notre Oeil, eu .yriea
au'il. allaient lui enlever ll,
pa I .ienl vraiment de cerie dan. la
maison d'un pen-iu.
MftUMCE ETIENNE fils
Anal des Rue du Maga-
ain de l'Ktal at des
KronU ForU.
fiennent d'arriver
Jolis cliapeaui (jarnis
LES CHATS
Les iBSBin teneiils tl SS BSB* auslrrrs
Aiment egalrmeiil, dans leur mre SUM,
Lesfbls puissaik et Joui NfSlarhBSail,
Oui eumme tu\ sent Irilrui et rumine eui se-
aalaata,
Isa le la SSCI et Je la UMSB|
Ils furnlml le Mleucr et l'Iwrrrur de leuekre. ;
L'irke le cet fris |Mur des caimen lusires,
S'ils ptiutaieul au sena'Jt mehier leur srie.
lit irtmirul en siueail les Miles allilsdes
les erands spki.l SMaeM Une des Mlilades,
Qui ttaileit s'endormir daas is rt\t sais fin ;
t
leirs ren (finds Mil 'pleins d'etiirtllei Bt-
Msa,
Il des parcelles d'.r, ainsi ' bM ".
Iliilent ioewenl leurs prunelle* jsliqses.
[barlesItlDtUIrtl
A vendre
lo piano Playal en bon tat
vendre s'adresser au N "".
Hue du Centre, chez Mr Joeepb
Tijamer.
15.000 dol.
La Loterie du March Cryatnl de Pojl au
Princotestla plus populaire qullaitl ait
jamais vue.
Le prix des billets taal lise UN DOUAR, les met
la porte de toutes les bourses, t'.haque membre de
votre lamille doit eu a\oir un.
U y aura 17 lots gagnants
Le | os lei,consi te en I installation!omi> c 'uMeich-
Crv-.tal telle ci. elke t elablts la lirand'ltue Port au
l'r.nce. C'est a rtlrt.Pin^allatloB Irigorili.j a. comploir-,
vilrines, slaci'Mes et I ameublement cmp'et. SB ou re.
il y aura un B/OS aterk U m.r. Iundise. de lo II[(tenus
compatible avec le commerce t*it par le Mar.be - y lai.
N oubie/. pas que le March C.y.td jouitI d une de.
plu. belle, cliente es de Port au Prince, hl e 11 a
aciuellement entre iOO et 45U clients par jour Le ?a
gnanlde elle loterie aura un beau revenu pour l'avenir.
Le. aulie. prix ou loi. gnnnts, son! :
Un lot de $ I 000 en epce
500
, 250
5 lots de 100
8 lot. de 25
Le. billets soi 1 n vente ft;
^a Pawley Salea CVHue P01 ne Pol|a MariW Ci y*
ta" Grand'Rue; Pharmacie' entrale. Grand-Hue:; ate.
deiiortie.u, Crand-Hue; Alphonse f)s.r. Grand Hue
P.blo Torrei. Kue du Magasin de l'Wal.l. H.i iel.Pua

Pav,: Ba-- Teiminus, Champ de in.GarJtSe A. ixt
GiandMtue. ^^^ F
Uq grand
discours
.Y.../ >nblions aujourd'hui '
grand tiheourt prononc par W,
\lm llerrick, Amb tssadeyf
1 1 ils-l'nis n l'unis, an
jtuner ',' '. fAlhoassadt l'.luls l /1/...1 l'aris, en l'honnnt
et de ( hargs dAffaii m m-
publiqnes d I [tnrique /-"'' te
rocvaslon ./' Tonnioersaire de
/ Si impressionutnts llque. que soient les se.ilnmnt-
dont nous nous inspirons pou '
nous rrnir le jour de l'anniver-
saire de Washington, il y en a tj
qui me procure un plaisir petal
s'iiuer ce jour qui voit se ruu'r
ahei moi les mbaeatdeura. les
Ministre, et es Chargs d'Alaiiea
de no. Rdpub' .) iee lure, c'est la
bs-.ehe ami'i. 1 i t"el dveloppe,
parmi nos Pejl re-ectifs.
La lunion de natle anne ni 1
rservail une joie de p'n*. car c'est
la prein re f.> l dans aOlra histo r
que no.is clbroua ectanniter-
nire d n une maison qui e.t la
proprii de* Ktals Unis ; et je
a'piouv p p unejoulrean %e moii a
grand ide <| e estte runion
e.t la prem're desere li>reoffci 1
tenu dans c.tte Ambi-ade.
Nou< av,)ii vu les d ne crains
de l'Asie q 1 M rappioehar de
plu. en nias, bous le* auspices de
l'Union fsHa-niicairie."! par leur
prise de contact dans les c ni
rences internatior.ale. produire len
lsultals les p!u. fructueux, d-
passant le beaucoup no. prvi
.ions.
Les R' prsonlants denosr'ay.
respictitsse sont runis deux loi*
l'anne d rnir*, en des Lonf-
rjnees Impo tantes : celle de h
l'an American Rd Cross Seietien
le nue :i WaahingtOB et celle da*
Gfaadea Boute Amricaines q ii
eut lieu :i Huenos Anes. Kt au
jotir.l'lii.i nons nous intressons
vi\ n.ent au Congre. Pan Amri-
ci 11 Jr. JournalietSS qui .e tien
dr. a W 1 lii g'on au mois d'Avril
prochain llppele/ vous combien
BOUS eoviaaS ou s. l'anne dernire,
l'import.cce que comporte ce Con-
$ es pour toutes les Nation, da
c 1 bmUpbre, et combien optia
miales nous tions d -on sucis.
Il vi sans dire qu'il ?st d'un inl
ll primordial que les votaeeeta
qui mr viennent dans nos Paya
doivent cire connus immdiate*
mai t les autres Nations rt que le.
nouvelles doti ni Mre vriics, eom
p cts et cooeordantae Par le fait
du manque de coordination, on 1
eupend.nl I n^lcmps un journa-
lisme Jfrctaaoa, propageant dl
fausss nouvelle, et qui doit Sri
n ai ilen. 1 bal.yet remplac pi-
< es mthodes r. oderaae te l'ordr
[n plus 'ev. On y a mis trop d<
ictard, tout e najas pour ls cons
Ir.ction lu Canal de t'.mama. Il
est de la plu grande importanc
que nmi. connaissions au^si bie 1
les qualits que les dfauts de chi
uni Je nous
Il v a un autre ordre .le (apports
qui s'est dvelopp rapidement,
c'est l'amiti intime ue de. rela
Pons ptr.onuelli. que nouseulie-
leuons par le fait des intrt, qui
nous avons mainlensut en com -
mun : intrt* humanitaire, poli
tique, matriel e> personnel. I a
Grande Guerra a servi a dtouru r
U. voyageur, des routes dj bat'
tues et les diriger ver. d autres
parties de la terre qu'ils n'avaient
jamais visites auparavant. De plu
an plu. le. citoyen, de. Etal.>
Loi trouveut avaatanss, eu. i
bie 1 pour "e /r plai ir que pou;
|t u i.ffii.e, de voyager, dan. cei
pays situs aa Sud du ntre, et
chaque anne uu plues gran t
aombie de vos compiitiiotes noui
font l'honneur de vi>iier le. Etats
Unie Le touii le, ldtudiart,
1 homme d'aflai'es et le. repr*-
niant? d: toutes les sphre, dal
t'.cUvUi liuuiuiue .ont toujourfj


".--.
LE MATIN. Xi Mars t26
la bienvenus dans mon Pays ru
nm dous rjouissons denUudre
p rler de plus en plus l'espi-
* gnol et le portugais dans les
htels de -Ne* Voik, de Washirg
ton ei travers tout le pays
Nous avons not avec un inl -
r't pnal, le grand nombre de
nos tudiants qui larknt i h | e
anne pour aller tudier la vie. la
culture et les institutions des au-
t es Rpubliques amricaines I
n'y t pas une meilleure et p.u*
rapide mthode de rapprorhemeut
nlre les peupesque celle qui est
pratique par eu. L'tudiant q li
vovsge l'tranger s'assimile U
culture et l'ame mme au peup1
avec lequel il e*t en contact. A
son retour au Pays natal, i! de-
vient lia instituteur ou un < r -
vain, et Us connaissances qu'il a
acquises, sont rpandues et disse*
Bines sur un large champ et re<
cueillies par ses concitoyens Les
tablissements d'easeigoe uni sut
Etats l'nis ont les piot cordiale i
disposions envers les tudiai] i
de l'Amrique Latine, aussi bien
pour laciliter leur hIih-shmi
cause de U diflrence des syst-
mes d'ducation que pour les ol-
fres spciales d'enseignement tfr,i-
tuit. A peu prs 7o Universit,
colles et coles normales font
des olfres de ce genre, y compris
quelques socits specia'es qii
couvrent l'excdent des dpenses
courantes.
Quelque! unes de' grmodos info
titillions scolaires l'iotretsi ni a
donner une aiJe ub-lnr ; tie I dans
des cas spciaux : li Interna-
tional Health Board ' the Rock
feller Fondation a form toi
Etats! nis un nomlire considra*
ble d* Mdecin! de I Amrique
Lai i. pour les travaux et trois diffrents oif; rnsatins
onl loi,ilcr- pour siimub r le
r I liions avec le Mex que. On es-
tune qu'il y avait l'anne dernire
dans I s rollgges -l Universits
des Etats lois quelque 96w :i-
Uianls le I Amrique Latine, la OS
compler beaucoup d'aulrs dans
les cours prparatoires et les au-
t.es coles.
N. us avoLS rencontr le njma
e cul dans las pays du SuJ o
vous accueil.'t/ de plus en \ lus les
tudiants des Etal-L'nis dans vo'ie
vie iniellectuelle et aiadm'|ue
En A .y iiliu', on a form un co-
mit pour dv loi per las cl lions
avec les tudiants des Etats I nis
et I" Dr. Veloz l'cepicoa,distingu
reprstntant des t'imer*its de
Vn/nela a visit lceinment les
Etats I nis dans te but. Aux Etais'*
Unis nous apprcions spcialement
l'cruvre remarquable effectue par
le (Jomeriieanet du Mexique poi.r
encoun-ger Pchauge des tudiant*
entie le M. xiquc et les Mal I ni-.
Il importe qu'un nembie loujoura
croiasa I de i o ftudiafts t de
bos itistituteurs protit ni de c< Ile
cppoilimit pour tudier la vieilli
tt belle culture du Mexique.
Le nom de Wakliiigton esI ir.-
spara bit ment as.ioci avec ce m
d'Hidalgo, de Bolivar et de San
Mai lin bro'. ;; niaux I bonnes d'1 I l
CHOCOLAT
CACAO HOLLANDAIS
le Premire] Qualit^
|ji sache ta de 1 livre Gdes. '1
En sachets de 1 2,Hvre <
Venir en groft au dtail
l'HAHMAUK CEN'fHALE
D'HATI
l'cole des b >mmes d'Etat tels que
Calvo. DngO, A'varc/. Illlo, Uuy
Barbosa, liio Pranco et beauconp
d'antres, pour l'es igoem ntdaa
doctrines hautement humanitaire!
qu'il* ont si habilement prcool
ses pour les relations internatio-
nales. \jt% Goneraemi ni* du < h-
li et du Prou fout preuve en ce
moment du plus large reos de
l'esprit de concorde en soumet-
tant a l'arb:trnge leur dillrend
concernant en et A'ica. I va
de cela une anne, es (ouverne
ment- du Brsil, du l'rou et de
la Colombie onl Bavai sollicit les
Lon* offices des Ktals-1'nis pour
arriv-r a un rglement de leurs
diliiculti'i i propos de* frontir< s,
lesquelles ont t n'-o'n s d'une
laain satisfaisante en un Procs-
Verbal s'g a Wli-ingon !c 1
Mars 192 > par le Secrlaiia d B1
tal il s Etats t ii-. Ambiaaa leur
du *' oi. le M nistre de L'o'nmhie
et le Chatg d'Affaires d i Brsil.
Ce ne sont d'ailleurs que les mar-
ques rcentes J'tiue lendtnce qu;,
nous sommes li rs de le dlr*, a
f >rteiueiit caractris lai rs'ationj
entre les .Nations des daui Am-
rique durant les cinquante der-
ni>'ies annes.
Nm continent-, avec leur I iig le
priode de df lopp m* t patili-
q le, laurimmiDM tendue de l'ron
tires non fortifie .et leur l'orme
dvotion a ix principes (Je justice
internationale ont bun le droit de
t'cuotj'iti lir des servi es qu'ils
ont rendus leu s pro, ta peuples
et de l'exemple qu'ils on! off it
au reste do I human t1.
prive du |out4ecr-
l.i''' trfltt dp la latine
des ilals-Dniso
Ce matin le croiseur de ligne
de la Marine des Eta's l'ois >Mem<
phis est entr en raie de Port au
l'un e Ayant son bord le Sous
S cet ire d'Etal de la Marine, Mr
Thod >re Dougless Itobinson qui
visite I. flotte amricaine des Ao-
li les.
Le navire prit mouillage vers 8
heures ^u m lin et changea avec
11 'erre I -s salais d'usage.
Ver* dix heures une ee npaguie
d'inhnterie du Marine Orps.dra-
E-aux en lte. arriva pr la rue
ants Destouches et le Q i ii et se
mit en ligna, lace aux K'iments
de la Doirin \. In seivice d'ordre
tait orgaoi e*. soit devant 'a
gire Me Donald, soit ur le Qui,
de nombreuses automobiles s'ali-
gnaient dans un ordre pirfait.
I>3iur>up de curiejx enom.
bra eut la cour de la gara Mae l)o
nal I, le petit trottoir c|-ii borde
l'Oflice duCollecleur des Douanes,
1 s galeries des m ison de i!nm
merce qui font face ix la Douftie.
Vers dix heure* l|i une sonne
rie de c'aiion retentit, un ordre
bref et les Maiines reprennent
leur ra g, rompent les laisceaux
qui hv n'eut t lorms : le Sous
Secret tire <1 Etat qu 'te Je bord.
Arrive devant le fiout des trou
pes l'auto oA svsit prit p'ac Mr
louvill". ex|i'(lilion
au Ple Horl en avion
Par cable
NEW YORK,22 mirs LecoTi
mandant fiichir 1 A. IlyrJ, de la
marine des Ktats-!luis, a dclar
hier i'II> el Me Caloin o il rsi-
de actuellement q 01 avait ob'enu
QD cong et qu'il allait m (Ire i
excuiioii son projet de raid au
ple nord en arop'ane pair un ap
pareil Ponher. Le commandant
Byrl s'emba q ira vers le 1er
avril A bord L p-iquebot l'.hartier
du Sh'|.|,i _' Il ii d a deslinalion
de Tromsoe ( Norvge ) acromp-
gn de ii bnnmrr. L'pdilifln
se rendra an Spil/brgo el'e ila
b'ira une ! d'o l'aroplane
prendra son vol ; l'appireil Fe ren
drad'aborl ru Cap M au (roenland el del la comman-
dant comp'p pousse ju-q u pi'>-
Ic av t 9 b> rn'!"gnon*. L'aropls-
ne q -il servira ;'i ce rail eia du
mme mod.-l (j e peu qii\ mp'ois
octuill ni %t en A'a ki l'opora
I Or Ge r^e llwi kins ; il ?erasou
mis des tarais Curlis litld la
semait.c i rothaine.
EH RESPinAHT
avec une
'PASTILLE VALDA1
la oouc::s
tous vous prserverez
I du FRoIO, do IMU-IIDIT, -
dosiacaosa
;, manaiio is antu-pli.lJMda cet>ier:cil'eaxprcdak\
imi,rL'n,r,,a L* r.touis L$ plu$ u.we-usiMt 4t
Cadi;>.i:, de mioJCUtS, /.* ivuuoss
rt l s muiroM rcJ'Mtaire* foule in/lain/natto*,
i toute tamgvtian, i-ita conta run.
BUTANTS, ADUMB3, VI^ILLAr.DS
Procurez-vous do BBitS, yu toajouii W la ntn
LL'S VurJTAJLCS
PASTILLES VALDA,
.*
u> 'i ^".
Tendue* Mulcmcnt
en BOITES
portais 1* nos
VALDA
qui suivirent pour conduire les
f.uples du Sud .i la libert il :\
'(dpaadaaca Notre Peuple d s
ttals I nis en ce miment a Lui e
fia' i uli^icment le caractre 11 I- s
grandes proaaaaas daGadral 3ta
Moitio, car nous pouvons maint ;
liant conlemp er celte ligure b>
nique dans le beau monument
of'ert en Octobre dernier, parle
jeuplo de l'Argentii.e et rig-'e ;'i
Vash rjilon Kn acceptant ce don
fait notre peuidt-, le Pisi lent
Calidgf a pay un grand tiibut
aux qualits et a I o*ovra scconplis
par les Nations de l'A marque
Latine
Il s'est exprim dans de ter-
mes auxquels je ne pu s que taire
une slIailOB aujourd'hui. I.'e Pr*
ndi i l Loolidge s'am ta sur la
grandi contribution que l'Anrl
3ue La'ine u appoile A la cause
e la paix, en substituait aux i-
gks de la lorce el de la guerre, les
principes de l'arbitrage du |i*ga-
ment et de la conliance L' xm
tique Latine a fait professer cette
cause par ton exemple tt parla
gnie de ses li'-- Le Monde loi do'l
une dette qui ne pourra jamais
tre paye. C est la ditte d I h
Une petite erreur
Dans !e deuxime paragraphe de
l'ailota de notre confrre L I-
tend ud , intitul .. t^ Oeuvre Non
velle que nous avons rep'oduit
Jevrdr. dernic, il s'e-t gl ss une
petite erreur que BOUS relevons vo
lonliers^n rlablissani aujourd hui
le paragraphe tel qu'il est dans
l'article de notre conl re :
Le Iule* de classer; la con-
currence s i i.ile s' sont malheu-
reusement organises ds l'origine
mme le nore vie n iti ina'i ; mvis
plus malhe reu-emeiit e-irore,
notre forme giuvernemenlale Ir.ip
prmaturment u1 ubflcsia^, rali
sation, aussi -ub rm: qu inse s 'e
de P' li >n. e cipition.unstspesi> *psrntoirs
de n is m i-ses populaires sux af-
faires pubiques; reaiall iiviia
ble l'ai caparemsnl de ces af aires
publ que par esul qui av.iient en
leur laveur la supr.oiit' nurr.ri
que sans plus d'aiilies quilits
qu'une profonde igoorarce et des
mo'iirs ; ; u moins birhares
llobfoson s'an'e. Li moslq'ie
mii* iie j) .e l'hymne amricain
e. clair os ,>onn d#, ha t tmbo :rs
b M n li citumunl m'ni brrf,
avec un huit d'arm;s vvam'it
niaii", les bsTennettso montent
vis je cie1. brilleut au so'eil : les
narines prsecteLl 'es srme.
!' S jus Secrtaire d'Etat se d
couvre, silue. Puis il jette un
enurl regirdsur la toupe, sur a
foule des curieux q-ii enomh e
les gsieilM, il sourit, salua encore
et es autos m p ennent leur mir
cha
Le Sous Scc.taire s'est rendu
directement a Lgation Amri
Caine. 'J.ie'q tes inslai ts api-<. ac
compagne de Mr Abl Tbeard,
chef du Protocole, du Cnral
J bn IL liusse'l. Il .ut Commissaire
A nii ain en lia ti d de deux 01
liciers d Etat Major, il fut reu au
Ministre des Rotations Extrieu
ras, pir Mr Georges (nnti', Sacr
ta ra d'Etat au Dpartement des
R il tioos Extrieures.
\ jrs ^voir pris cong du Secr
tairo d'Blat des Relaii DS Ext
r.(tiras le Soas Secrtaire d'Etat,
loojo rs accompegn du Haut
C fumi-s.irc, du chef du Proto
cole et d-fs Ofliciers, Ht visite, au
Pa ais \.ii orial, Son Excellence
M iBStsar le ''re.-ideut de la Repu
blique.
Courtoise rception em ireinte
de li plus grande corlialit au
Ours ai laq telle notre llo'e dis
t ngu formula le< vo>ux les p'us
s KreS pour la prosprit et e
bonheur d'il aiti. L Pril^nt ti
la II'publique leva oi verre la
gr.in I. ur des Etats Unis al \ l'.nui
li q li lie ls dsus Viliont.
Vers 11 heures l|l, *Aon ie ir
le Secrtaire d'Etat iIj* Relations
Bitrieartaacco npigald ' st. \b-tt
Thard, chef d i Pnitx-oe s? re i
di b>rd du ivIem.hM* pour
ren Ire sa viit- au Sous S crtiire
d Ktil de li M,u i,,.. des Etals L'nis.
O.i'i ois oi> I M. Raoul
p.'n'l sur I i siloalioil
lin incirn I a ijire
Par cable
PARIS. 5i Ma 4. Haou' P
r#f, ministre des linaice-, a di'cla
r h commissio (|ji li chambre que h situation fi-
nancire lfi't BBtlfa.'Ulots, lrt s
sion des bons de ia dfjng* nal o
n i e ehnt en exo lent a v^'u*
c'nq m liiard< I- dli i dj bu \i> t
de iV18 q -il compte cnu>r> par
1 s re^ourc^* votes
sources nouvelles.
m
m
Les Pastilles iV'alda sont en^veate
Pharmacie Centrale d'ilaiti;
Pharmacie Bourraine, & Port.au Prince
Pharmacie lirulus, & Jrmie;
et toutes pharmacies.
ciipr r
et des res-
Funrailles do para du
Prsident des Etats Unis
Par cable
PLVMOLTII, JJMsis- Les fu-
njalles du c onel John G. Co -
lidgc, pire d prsidjii, se so-t
droules sujourdMiui avec la plus
grande siopllciN. Leprsiienta
quitt le cimetire eu train et s'est
rendu ensuite en -i.lim bile lus
q l'a son train sp'cial ;'i W >o lit ksIi
un distance d* 10 m liai p retourner Washington.
L'affaire ittsotti
illIIETI, il Mars L'audition
de; t^ino us dan e proe* d-s
c iq incu'p's di Paiais*ia%l du
d^pul soc aliste Ma'tsolti en Ju:n
l'Jilr'est termine G-soirqianl
le juge Dtn/x a lu le rapp >rt d s
expirts disant q ie les empreintes
dig taies s ir la vitre de I aatomo
b du- laqulle Va'botti a t
en'ev avaient t identiliIsa com
m> plante les dAmir.go Oumi-
ni et d'Albioo Volpi.
Compaiioie gnrale
Transat'aDti'iua ,
lebof "C ravelle" par"
est
lir
Ali Parlement anrioaio
Par cable
WASHINGTON, H Mars- Mr
Mil reprsentant de Wnshing-
ton, rpublicain, vient de dposer
de la pat da lie m uiss on nav.-
le une proposition demmdiul le
vote du i cr lit de $ I millioa
:iji) 000 pojr excuter d te Iran -
fornliions -ur six navires d-tguer
re ainsi q ie I avait pr'c mis (s se
crtaire Wi.brrg.'.es viHtsesni *n
question sont le N w York le Te-
xi, Ki .r Ai, I U t'i. l'Akias s
et l# W/ ninif : on env'siga .ts
I is 'rasjffjraisr da fa ir \ asreiit
ira le iaaeeneat des ar>p' n ;
M Li Pa'lette, smitiur lu W s-
c fi*\ i. r j ib ioti , i prsent t au
j>urlhiune rao'uloa ds-nii-
dtat qi'ue en |ut so oivrte
p .r le asaat ur les gr'ves de Pi -
saie
L pi
d: lu hxu 'a It courant
aOaali i P rt sj PrlaJi la
arll,
Il repirtirt le jour le ion aril
ve pjur PetitGoiva, S.nti gdi
C ibaet les part di sud
Os retour S Port an Prince v rs
le 8 avril il repartira le rnun
jour pur*'e II ivre via les ports
d .N'jrl l'.iei o P.ataetS.n Juin.
Port au Prince, le ii mirs Itfid.
L \-ent,E. KOBSLIN
Lf,v; mitiuni sirei aposio^
liane* ,1 h Cathdrale "
Lorsaaa la chaloupe officie le
abord i le cioiseir. la K-pr 'sentant
du (i ruvernemenl h iii par une sa've d'aiti I ie lu bord
q:ii tut rpi t e ;i son dpart.
i'*ca anche, ont enmmrnc, ;i la
Cathdrale, les pidicatioBa dis
Mi'-onnsiics Rdemploristcsp ur
les P.imes et Demoi-e les cxclu-i.
vi ment
I \ rut 1 celle OOCasiOB de ti
li iur< ii. I i du soir, sermon,
s, ni 11 Bodiction du Tria Saisi
S ico meol'
fomme thme, Io i.rdicaleuc
es .il boial celle grande vrit ra-
Ibollaaa d clnlicnne. celle qui
aal somma e aj obole sur terre
de la Pui-saiice divine : vanitas va
ni'alum .
Hier, 5 h l|i, il y eut servi-
ce r. I i{ieux : tfh i| Instruc-
tion de la Miiaion, Sermon.
Toute celle semaine sera consa
cre aux Darnes et Demoiselles
Petites Nouvelles
IvrtlAXiJKM
ROiiK.M \|,s- Le comte :ar
lo Calvi di It rgo o qui a pous la
princesse Vo'aude, tille atne du
roi d'Italie, a Lii aujourd'bai une
chute de cheval : i a des blessu-
res ^internes m lis on espre qua
cejle--:i ne in (Iront pas ses jours
en gdeBjger La citent ',4t pro-
duit l'cole mililaiie dacavaliVie
o le comte est instru.taur et o
il excu'ail des exercises d'aoroba
lie hvppij le.i.aprincejse VoUude
7ii asus'ait a stts perfo.'jasn:j
so pfatjHi eut d'.Ss J i on'.e
qi'iHa si-iUil ju'iu'i l'aitirli d
1 srn')l ioit
Mort de la reine douai-
rire du Danemark
Par cable
COPfi.mV.UT.il Mars La
raies douairire '.nuise du Daoe-
mik q ii sou II iil d une pneumo-
nie, es' morte aujourd hui Li rei
ne tait .-\,'e de 7i ins, la;l vsu
ve du roi Frdric el mre du roi
actuel BhriaNaa, -Le roi Chri-lim
et la reine A'ex-mdrasetrouvaient
au palais au moment de 'a mo t.
La reine Louise est la premire
souveraine di Oinenirk ml SOI
morte com ne reine dou ! ic>redans
ces is) .la nierai anais. Toaa
ses enlaut' \ l'eiesptioa II roi
!l i.i'.oii de N irnigt se trouvaiint
soi chevet ai si que li rein*
Aleianirina, e p iuce hritier
( h'istiao, Fcdrij et le prince
Kuud Le roi Cnristim sorloun
Sue It cour prendrait le 'eui' pen
ant trois mois
Dcs
N-sas avons ragn le faire-part de
li m irt survanue hier 6 heures
du soir, di Jules Gaetferu.
Les faarailUi auront lieu jet
aprs midi, J heu es. en l,' i^e
dj Sacr Ci-1 d ? Turgaai. *i.'-
s m mo.lu ira : m i so i Erpasl 3a-
leicourt, Turg au.
Auxfamlleiq e es J mil prou-
ve, partiloliaeemsil t nos an s
les Irres Qaetjin^, dont le dfu t
tiit l'oicle, boui p senions nos
plus vives condolances.
Parisii
Jeudi
Pour la dernire fois kl
Pulciui
ou le Drame des JKolissI
E >ln e : i, 3 4 go
Contre aris \m
Monsieur Saint Martial
anuono au pub'is si
mat aux notaires el af]
Sus Mme Emile Audiis:
iJeie n'est pas la s.dlsi
que hritire i: son
feu le snateur et ^nrall
dcd. Le de cujus a B)jaJ|
me eu l'an ls et hritiers
biles lui succder.ooi
la di e Mme Emile Audiii, i
autsi Mme C. Ardouie aaa 1
Badre st vtr N.ilan Biis,
deux derniers quoiqus
laiss i leur leur dss
viennent la successioa
grand-pre par reprseat
c .nsque ice dfense f f
fai e tous notaires.(r(
oiiiciers publics d'iostrsj
o i de faire aucua acte di
aucuoe opration d'arpei
l'h.bit.lio i C w.o.sivaoirfe'J
brun, q i irt er II >is llale.- '
r.int Iro s carreaux de
d mi, tous la participatif
si,' ! q i |en est ausn un i
ritiers: eu attendant qu'usai
eo part ge vienne liier IfsJ
de Port au Prinee, 2 ) i
Sa'nt Msr.m BADl
Il non? a ! fut pirt aissi di
li mort subi'e survjn.ia hier aoir
i 10 he res de n .tream; E usine lie
M Lt,
L'enter, em tt luri'ieu cel aprs
mi li .1 heui-es en i'-glise Matro-
pilitaine.
A ix parents prouvas et pulicu
li> ramant UicrOB A eun lre.f
re du rsfretl dfun-, nais envo
yoas nos sincres con lolances.
A vendre
Uue grande Maison tage,
Mira6one, situe rue de l'Ilet en
f.0j deldVt.iionR inbold.avect
puce* l'tape et 4 pices !aj res
da chausse. Grande cour avec 5
chambras.
S'adresser h Ma Flix Magloire,
avo'.ar, 1037 rue du Centre Port
au Prince.
HORN-LINI
Le m. s. Cnul Ibrn
de l'iirajao. J.icmel el Kii
sera ici le 26 courant.
Il partira la mme josr
l'Europe via les porl* da
prenant fret et passagers.
Ololfon Ll'CAStt
AgeoU
contre
'*
CONSTIPAT.O*
prenez le*
COMPRIME]
SUISSES
d> DELORT, Phs
lie, u. Bmlnt-Antam
39JkmS*m ||
C'EST LB MBILLIO
DBS PUWOATIFa_
PORT.AU-PR*gS|
Ph.rm.rl. 4 D- *-eV 1
01 inn'a / 0 '*^_
ge&m&sf
?M iraattre la Rue Boone-Foi ct de Tancion local de la
Banque du Canada.

>
m-

-- i
^


LE MATIN;- 29 .Mars 1926
Grand Hlcl
A
P. P. PATUI/.I, Propritaire
.iFiablissenu'iit renomm dont l'loge n est pluafaire
K Srire compltement restaur et remis neul. Les
Vmhresoiiltoulle confort moderne, le service im-
.Sic. le IWsUmn.nl soign esl le tout premier j^
re.rHoIel n'ayant rien nglig jiour faire plaWr sa
jjjrianle clientle.
Mr PATKISI, qui part bientt, apportera son retour
[ ^Vraine de nouvelles amliorations qui donneront la
1 'K plus entire satisfactions a tons
DKJFA'NKK la CARTE, TABLE dlOT
PLAT du JOUR bu CHOIX
Pension au mois, lu semuire, pur h'iir
Lrage mis gratuitement a la disposition les voyageurs.
Bains. Doiiehes toutes les heures
Tlphone I 341
Bans Us Magasins souches l'Htel, ou trouvera t >u-
tes sortes de provisions, Vins, Ligna us. Cigarettes,
Vi!*d'i:si'.v(ixK, de Boubgognk, d'It.m.ik.Grand choix de
tfOfcSERVKS. i
On y trouve I arrive, pendant le sjour OU au de-
par.Uout ce que Ton dsire au
GRAND HOTEL de FRANCE : PJ\Patrih, propritaire
Plioscao!
Alimentation Idale
t Grce I e*cellene es lments qui le composent et sa pr
parution ligoureuseroent scicaliliqus ut wMOfr^o constitua
I a'im n'.iii' n '>' r,,ui loul
Nbwnl Forlili al' Vrit..b'o ftecum Meur de forea.. S n M
l* .
L aui ut.*', aux .1 ki nfi afcaaa suxqu'llea i ***
[salai abondant leur perm llaol de pro'ongej UN f:iiii<. I
triode iVait**'. '* lirsouo effet dout i! p-ut oons
! tituer la nourriture exclt'lve.
c nfii u pour I s bien p"
lattis le | lui requis des J
y tiner*.
Q La maison
H. SILVER*
.., .> Mi 'ps i lies a't'cle de lires e qi.f
Ceux qai n'on p. -J; I dan9 lcuf j^j
vientde rerevoir.La maiaoa "'. rnA nil,', ., su neneuvn-l
'emprever de patterceueawisoa, car nul | art Us nepeuwi.i
rovar dW.i beaux .rtielSI k 'lts P'V^TTeu ' .,a s U. *
Aiaaab'ei clients,*" '5 o,ui toaki For,er Peu ,ie "a 'ltb i
olus bes. Um r ioU%o ail* de troevsf iiu ce. c p ec.
Se V^quw .S hv.,,,1 d*.Kr ai !eurs, de ttftf eh* TOetS
nos prit tiiient toute concurrence.
Voiles coule ir B barres
Bas dentelles
B;is soie "oroJ
Uas il bol
tulle pour praailra Commuolot,
2ou/erturos blanche et couleur sup
Bandes br > 1 18 Madora pour
elle ni h ot |u;je?
Voila blanc barres
K'itine blaiioh*
l'.a'lacdi-ie blanci*
i rpon blanc et couleur jiur
Voile et cdiiIcui uni;
Cho mise tics allemandes sup.
Brabaut noir aig'ats
luiiUtlon toile crue
Sr\i3tteH d toilettes blan?hes eoOWWP
Napp-s couleurs
Tapla < ir bla.ic s ip pour tab'es
MoUtton^ blano et couleur sup
Ceignes franais & a arioa/IM
Orgaadib anc & 00 "i'ur
Lainage couleur anglais sup.pour Jupes
Madra's u bar. es da soie pour clieini es a
bon ns
Satinette fcul I'd pour robes, nouveaux
dessins
Tous ceus qui enlren chez SILVERA orlenl (orujoti
salisl;iils.
iifP^iPiifii!
|yU: ^ffiiSl "'; '' h-
^r rtnfe^. m- .-'. '\ il .. ns^lM fc~3i
l e Phostao
Eug LE BOSSE
Agences RpprseDlatiotts
____ __ _ SB m *"* W^
208/208 Uni' Traveraire
K* S Ochoa & V 1
S An|la des Ruas Houx et du Msgasin de 1 Elat g
Amnoncint aux Clients de la Maison qu'ils n iennent .^
iD4re Ml de chaussures de premier cl.oix h
S pour Lommes, lemmes, l.lletles et enlants g
H# plixa^anta(Jeux |^
Noua soussigns, l.orc
et llenrl.donnons avla au
public en gnral et au
M Commerce en particulier
que QOni uesiunoiis plus
i>ernard, rnni* E bO/an
uni w
eu
Pi-o'vtnJr Mulml'ua qu< I****"'.'
Kl uiVv.iai il ki taille v.< '!
m
m
o
rlo'tfnc I..... I' >'"' P**u
ivvdu9 ;'*' l*
moa U p'" '-"'""'' Plu* '
ci i piu r*cii t*t
. -nb.illi.
Non iulmnl il t\U \
,-t dup.i I !
m. |m plui i i
aient ;
Savon
.K\ r H
^ /k mcrit sur iiJ
*J,V> ft*v*\'it l MM
dArnti >'r
f^rcl/ l
d'cxcillcr.' nm
ml <
me ir
:;i :ni.
Iill w
lTTIj ^^
il
MEBUOYl
. m IOCI. "** * ,j '
sua il isS
iairo
\\X\ (i h h O
/ rK V // / ^
Co
PORT-AU'PMNQB
Agi ni* gnraux de :
W du prMitndeiaotre ala.l ^>
W naternel avec autres para \
Kscker Jones Jewol'
Millina * 'i
t 5 NBW-YORK
farttM Hugaxian 0 O
> Beule Rouge etc
f i aaliis Fire Usuranct Company
new-yor:
iVMui'sasa contre l'incendia
kamoad M^isL Co
AHumettea i Safe Hiu i'
D. S Rublitr Zxport Compati)
SeuHers Rode.
Clia! F. !'ll1 S00
..t.* s ,Cl> l!^r'
Mtnlaeturos Lite lns'ce C
A,saurnce sur la via,
luilhtu Frra* ^i
Vins & Champagne Bordoaa
Ph, Hcymtr
COPENI1AGUE
Hourro Oianola, froasags
et cOB>saavea altnBe)ntalrea
W. S. latheta tt Son
Tabacs Jaunes et Vrs
l lalionale
Sons Rival
Ci. n'ltto,! fbantefl-
Ij^livuif Ht- Henr/'e
phes.
l>tft I le 10 Mars ltS>6
L'once. EMo/ iN
lleuii 1:MhZAN_
Cabinet
le le Maurice Uautaud
AVOCAT
316, Hue Fiou
Hec uvrenunts commeicifui.
E iglicmeLt de Marquas de
Peu ii.e*, etc.
[ASTHMES
ttmmiiixiX
SouU(nut ididMiiIh n*MM
Globules Rbaud
R'.ul.llim-r. IUU.un>fn> *"
' imUnrmmc m .!.> ***'"'
B DAL'OHOUX. 27 >*
Bl*-ColoBb*t iStlM
1 an,.- r,...~
SUCN
I l- I tNSON represente.de l'avis des dlicats experts,
une des plus parfaites expressions deagrands champa
^ fjnrs, il ;" cinip mu I;i plus seduisante.
f D'abord Champagne de Reims c'est--dire inWteux et
W iKirrumsiAiiuisJr.i.clicetanlente avavit, dentelle.... Il
O a |H)in lui ci-t <>' i'ss' rayons blancs,tfamouret de soleil,
^" il rsume la |>erfection vivante.
Cact ainsi que LE FIGARO parle eu clbre CHAMPA-
GNE LANSON l' I & FILS que \. us .trouverez chti
g. D '< n Ch. Pieoulft, Cl .N. Gaejen*,
Loof llv-s. Au* 'lwi fa BoHrtOfi
Baia< Metr pnlitiioi Atfrrd N. f* '.
<;. i Htel de Fnoe*ete. ,


L* .TIN 23 Mars
mo
-
PoidreTEINDELYS
j donne un teint de lys
Courroie dejTransmissiou ^\
4m 1Mii,i |(uiwh, thalr.
Ci Mitra. n>M pour brune
CM. rttK,t fMcJ
) ............
Citai TaiaflMit.
il
fat* ia i,,
aia MbjMb....,
TMaaaiya.....
Uit NaMia,... Jt*
* rmsdrir>
r*tu.............
* Ma Mor lui pour
JlrtMW. mi .i*,w o r<
'W' " '"* *" -i .'
'7w ;,< ra<*| .(.,, ton
V!. rw<4ic *if. trmu ,
COOD
.

Q
*.
|

ToiUM PtrfunrrlM
artoaiMifiiiui
..a
iU /; /#*.
odKrsntc. ,."un rxufani Htfc<
c * .o < /.j Kj; -/Ir,,r ^ [a jnj'
' tu*. enbeMt. dloce Its ridt*.
.
':' -,--, ...-;
ARYS
3, rue PARIS
[Bf UM [ple Pharmacie Sjourn
II a mmrim A -. .1: .11 ___
12, RueB
Iire Paillette,
C'est la^santr
le fiBfiix Tio rnoosseux
l'uc (le Cams
( liampajjne lanfj Biemonl
dernier cri de Frnrce
WUky, touUs marques
Vin blanc et rouge
Huile d'Oliv I>uret
Dcn.e avis sa h> ntle *t m mdecin** aj rullir qu'l
biologie appliqu soi s la Dinvt m -in
DrRicottl Fr Sjourn
Le laboratoire est ouvert tou* I neures duaor pour toute. I. 8 , -berchfi e. an.ly,e- pre di|
rannonce ci iointe, sul pourlrg
VVassriiiann et i constante Ire Ser or e
m*AV que ^ ardl df chv*u'- n >.
badre.or ta Phar.nrae pour l.a rarment*
4mlve d'urines tt Surgasiriqu.
Hacticn de Waaiermano
Bfction de Tnboulet
Mamen d sao? ei du m
tx net des matires fca'e*
Hx.men we tria*>*->
41bnmino laction
Lors'ante (JroSr crt
( omrre pm- *e% autre* p'odiit*, Good-Year fa
tjtl't * re dans en 1^1 oratoire*.
1 p% an r (h m ordinaire* an eu r ap aroir n
p n d Ih nty et fini l'mpni flent.
Ceci a pour cume la friction a laquelle ces cuurroief sont so mile, sant
> il possible (! I s lubrifier.
I.M coin roi-> Good Year au contraire ont une substance ((raisseue et
dans la toile qui enlte dans leur cOasiruciioo,qtii les lubrifie automaliqi
(Ofisuv.ii par ain^i leur souplesse et leur laslicile'.
luaod on se sert convenablement des courroies Good eir, J|elle8""dureai
longtemps el donnent un service surprenant
Les courroies de transmission Good Year sonljjlaite dans toutes lei
lions, et pour toute sorte de travail.
E'soyez-hs 11 prochaine fois.
Courroies Good year. Byaux <~ caoutch"i
TbeVieslJndiesTrading ompaji]
PORTAUPRWCF, GONAiYES. CP-HAflTCT
1TO? T7'
2"^aaa^"c
p.'jf.w*- -^rr^
W;
*y
^
Les Nvralgies les plus aigiies et
les plus rebelles sont rapidement
soulages par une dose de
*e
X
.' .
^\
_N
//

/

CAFIA
*
!<
Comprime^ BAYER"d'A^pirine et^Cafei
n
i
En vente dans toutes les harmaefes- .
Dpl . Chrz R. C. Sladermann & C0, Aaenls
.
e
*LjXi *>-i :. rw- i-.jfi l-^
'^fcw* ^ge^a ^a>s& 'b^^ 'ai#!y. ^apaga.

M5 ^ j
l^f ,-*3 2;.5
1W Rue des Csars
.. .,*
^fe, t^im i^^S >
rf ?" IIS
A. de MaMei el C0 Age: (s pour Hati
r;-


.
i*
.',1



PAGE 1

%  ".--. LE MATIN. Xi Mars t26 la bienvenus dans mon Pays ru nm DOUS rjouissons denUudre p rler de plus en plus l'espi* gnol et le portugais dans les htels de -Ne* Voik, de Washirg ton ei travers tout le pays Nous avons not avec un inl r't pnal, le grand nombre de nos tudiants qui larknt i h | e anne pour aller tudier la vie. la culture et les institutions des aut es Rpubliques amricaines I n'y t pas une meilleure et p.u* rapide mthode de rapprorhemeut •nlre les peupesque celle qui est pratique par eu. L'tudiant q li vovsge l'tranger s'assimile U culture et l'ame mme au peup 1 avec lequel il e*t en contact. A son retour au Pays natal, i! devient lia instituteur ou un < r vain, et Us connaissances qu'il a acquises, sont rpandues et disse* Bines sur un large champ et re< cueillies par ses concitoyens Les tablissements d'easeigoe uni sut Etats l'nis ont les piot cordiale i disposions envers les tudiai] i de l'Amrique Latine, aussi bien pour laciliter leur HIIH-SHMI cause de U diflrence des systmes d'ducation que pour les olfres spciales d'enseignement tfr,ituit. A peu prs 7o Universit, colles et coles normales font des olfres de ce genre, y compris quelques socits specia'es qii couvrent l'excdent des dpenses courantes. Quelque! unes de' grmodos info titillions scolaires l'iotretsi ni a donner une aiJe ub-lnr ; tie I • dans des cas spciaux : li International Health Board ' the Rock feller Fondation a form toi Etats! nis un nomlire considra* ble d* Mdecin! de I Amrique Lai i. pour les travaux mmes d'Etat tels que Calvo. DngO, A'varc/. Illlo, Uuy Barbosa, liio Pranco et beauconp d'antres, pour l'es igoem ntdaa doctrines hautement humanitaire! qu'il* ont si habilement prcool ses pour les relations internationales. \jt% Goneraemi ni* du < hli et du Prou fout preuve en ce moment du plus large reos de l'esprit de concorde en soumettant a l'arb : trnge leur dillrend concernant en et A'ica. I va de cela une anne, es (ouverne mentdu Brsil, du l'rou et de la Colombie onl Bavai sollicit les Lon* offices des Ktals-1'nis pour arriv-r a un rglement de leurs diliiculti'i i propos de* frontir< s, lesquelles ont t n'-o'n s d'une laain satisfaisante en un ProcsVerbal s'g a Wli-ingon !c 1 Mars 192 > par le Secrlaiia d B 1 tal il s Etats t ii-. Ambiaaa leur du *' oi. le M nist r e de L'o'nmhie et le Chatg d'Affaires d i Brsil. Ce ne sont d'ailleurs que les ma r ques rcentes J'tiue lendtnce qu ; nous sommes li rs de le dlr*, a f >rteiueiit caractris lai rs'ationj entre les .Nations des daui Amrique durant les cinquante derni>'ies annes. NM continent-, avec leur I iig le priode de df lopp m* t patiliq le, laurimmiDM tendue de l'ron tires non fortifie .et leur l'orme dvotion a ix principes (Je justice internationale ont bun le droit de t'cuotj'iti lir des servi es qu'ils ont rendus leu s pro, ta peuples et de l'exemple qu'ils on! off it au reste do I human t 1 prive du |out4ecrl.i''' trfltt dp la latine des ilals-Dniso Ce matin le croiseur de ligne de la Marine des Eta's l'ois >Mem< phis est entr en raie de Port au l'un e Ayant son bord le Sous S cet ire d'Etal de la Marine, Mr Thod >re Dougless Itobinson qui visite I flotte amricaine des Aoli les. Le navire prit mouillage vers 8 heures ^u m lin et changea avec 1 1 'erre I -s salais d'usage. Ver* dix heures une ee npaguie d'inhnterie du Marine Orps.draE -aux en lte. arriva pr la rue ants Destouches et le Q i ii et se mit en ligna, lace aux K'iments de la Doirin \. In seivice d'ordre tait orgaoi e*. soit devant 'a gire Me Donald, soit ur le Qui, de nombreuses automobiles s'alignaient dans un ordre pirfait. I>3iur>up de curie JX enom. bra eut la cour de la gara Mae l)o nal I, le petit trottoir c|-ii borde l'Oflice duCollecleur des Douanes, 1 s galeries des m ison de i!nm merce qui font face ix la Douftie. Vers dix heure* l|i une sonne rie de c'aiion retentit, un ordre bref et les Maiines reprennent leur ra g, rompent les laisceaux qui H v n'eut t lorms : le Sous Secret tire <1 Etat qu 'te Je bord. Arrive devant le fiout des trou pes l'auto oA svsit prit p'ac • Mr louvill". ex|i'(lilion au Ple Horl en avion Par cable NEW YORK,22 mirs— LecoTi mandant fiichir 1 A. IlyrJ, de la marine des Ktats-!luis, a dclar hier i'II> el Me Caloin o il rside actuellement q 01 avait ob'enu QD cong et qu'il allait m (Ire i excuiioii son projet de raid au ple nord en arop'ane pair un ap pareil Ponher. Le commandant Byrl s'emba q ira vers le 1er avril A bord L p-iquebot l'.hartier du Sh'|.|,i _' Il ii d a deslinalion de Tromsoe ( Norvge ) acrompgn de ii bnnmrr. L'pdilifln se rendra an Spil/brgo el'e ila b'ira une % %  d'o l'aroplane prendra son vol ; l'appireil Fe ren drad'aborl ru Cap M Ic av t 9 B> rn'!"gnon*. L'aroplsne q -il servira ;'i ce rail eia du mme mod.-l (j e peu qii\ mp'ois octuill ni %t en A'a ki l'opora I Or Ge r^e llwi kins ; il % erasou mis des tarais Curlis litld la semait. c i rothaine. EH RESPinAHT avec une 'PASTILLE VALDA 1 LA oouc::s TOUS vous prserverez I du FRoIO, do IMU-IIDIT, dosiacaosa ;, manaiio is antu-pli.lJMda cet>ier : cil'eaxprcdak\ imi,rL'n,r,,a L* r.touis L$ plu$ u.we-usiMt 4t Cadi;>.i:, de mioJCUtS, /. %  ivuuoss rt l s muiroM rcJ'Mtaire* foule in/lain/natto*, i toute tamgvtian, i-ita conta run. BUTANTS, ADUMB3, VI^ILLAr.DS Procurez-vous do BBitS, yu toajouii W la ntn LL'S VurJTAJLCS PASTILLES VALDA, .* u> 'i ^". Tendue* Mulcmcnt en BOITES portais 1* nos VALDA qui suivirent pour conduire les f .uples du Sud .i la libert il :\ '(•dpaadaaca Notre Peuple d s ttals I nis en ce miment a Lui e fia' %  i uli^icment le caractre 11 Is grandes proaaaaas daGadral 3ta Moitio, car nous pouvons maint ; liant conlemp er celte ligure b> nique dans le beau monument of'ert en Octobre dernier, parle jeuplo de l'Argentii.e et rig-'e ;'i Vash rjilon Kn acceptant ce don fait notre peuidt-, le Pisi lent Calidgf a pay un grand tiibut aux qualits et a I o*ovra scconplis par les Nations de l'A marque Latine Il s'est exprim dans de termes auxquels je ne pu s que taire une slIailOB aujourd'hui. I.'e Pr* ndi i l Loolidge s'am ta sur la grandi contribution que l'Anrl 3 ue La'ine u appoile A la cause e la paix, en substituait aux igks de la lorce el de la guerre, les principes de l'arbitrage du |i*gament et de la conliance L' xm tique Latine a fait professer cette cause par ton exemple tt parla gnie de ses li'-Le Monde loi do'l une dette qui ne pourra jamais tre paye. C est la ditte d I h Une petite erreur Dans !e deuxime paragraphe de l'ailota de notre confrre L Itend ud , intitul .. t^ Oeuvre Non • velle que nous avons rep'oduit Jevrdr. dernic, il s'e-t gl ss une petite erreur que BOUS relevons vo lonliers^n rlablissani aujourd hui le paragraphe tel qu'il est dans l'article de notre conl re : Le Iule* de classer; la concurrence s i i.ile s' sont malheureusement organises ds l'origine mme le nore vie n iti ina'i ; mvis plus malhe reu-emeiit e-irore, notre forme giuvernemenlale Ir.ip prmaturment u 1 ubflcsia^, rali sation, aussi -ub rm: qu inse s 'e de P' li >n. e *psrntoirs • de n is m i-ses populaires sux affaires pubiques; reaiall iiviia ble l'ai caparemsnl de ces af aires publ que par esul qui av.iient en leur laveur la supr.oiit' nurr.ri que sans plus d'aiilies quilits qu'une profonde igoorarce et des mo'iirs ; %  ; % %  u moins birhares llobfoson s'an'e. Li moslq'ie mii* iie j) .e l'hymne amricain e. clair os ,>onn D#, ha t tmbo :rs b M n li citumunl m'ni brrf, avec un huit d'arm;s vvam'it niaii", les bsTennettso montent vis je cie 1 brilleut au so'eil : les narines prsecteLl 'es srme. !'• S JUS Secrtaire d'Etat se d couvre, silue. Puis il jette un enurl regirdsur la toupe, sur a foule des curieux q-ii enomh e les gsieilM, il sourit, salua encore et es autos M p ennent leur mir cha Le Sous Scc.taire s'est rendu directement a Lgation Amri Caine. 'J.ie'q tes inslai ts api-<. ac compagne de Mr Abl Tbeard, chef du Protocole, du Cnral J bn IL liusse'l. Il .ut Commissaire A nii ain en lia ti d de deux 01 liciers d Etat Major, il fut reu au Ministre des Rotations Extrieu ras, pir Mr Georges (nnti', Sacr ta ra d'Etat au Dpartement des R il tioos Extrieures. \ jrs ^voir pris cong du Secr tairo d'Blat des Relaii DS Ext r.(tiras le Soas Secrtaire d'Etat, loojo rs accompegn du Haut C fumi-s.irc, du chef du Proto cole et d-fs Ofliciers, Ht visite, au Pa ais \.ii orial, Son Excellence %  M iBStsar le ''re.-ideut de la Repu blique. Courtoise rception em ireinte de li plus grande corlialit au Ours ai laq telle notre llo'e dis t ngu formula le< vo>ux les p'us s KreS pour la prosprit et e bonheur d'il aiti. L Pril^nt ti la II publique leva oi verre la gr.in I. ur des Etats Unis al \ l'.nui li q li lie ls dsus Viliont. Vers 11 heures l|l, *Aon ie ir le Secrtaire d'Etat IIJ* Relations Bitrieartaacco npigald %  st. \b-tt Thard, chef d i Pnitx-oe s? re i di b>rd du ivIem.hM* pour ren Ire sa viitau Sous S crtiire d Ktil de li M,u i,,.. des Etals L'nis. O.i'i ois oi> I %  M. Raoul p.'n'l sur I i siloalioil lin incirn I a ijire Par cable PARIS. 5i Ma— 4. Haou' P r#f, ministre des linaice a di'cla r h commissio • t de IV18 q -il compte cnu>r > par 1 s re^ourc^* votes sources nouvelles. m m Les Pastilles iV'alda sont en^veate Pharmacie Centrale d'ilaiti; Pharmacie Bourraine, & Port.au Prince Pharmacie lirulus, & Jrmie; et toutes pharmacies. ciipr r et des resFunrailles do para du Prsident des Etats Unis Par cable PLVMOLTII, JJMsisLes funjalles du c onel John G. Co lidgc, pire d prsidjii, se so-t droules sujourdMiui avec la plus grande siopllciN. Leprsiienta quitt le cimetire eu train et s'est rendu ensuite en -i.lim bile lus q l'a son train sp'cial ;'i W >o lit KSII un distance d* 10 m liai p rt d s expirts disant q ie les empreintes dig taies s ir la vitre de I aatomo b dulaqulle Va'botti a t en'ev avaient t identili Isa com m> plante les dAmir.go Oumini et d'Albioo Volpi. Compaiioie gnrale Transat'aDti'iua %  lebof "C ravelle" par" est lir Ali Parlement anrioaio Par cable WASHINGTON, H MarsMr Mil reprsentant de Wnshington, rpublicain, vient de dposer de la pat da lie m uiss on nav.le une proposition demmdiul le vote du i cr lit de $ I millioa :iji) 000 pojr excuter d te Iran fornliions -ur six navires d-tguer re ainsi q ie I avait pr'c mis (s se crtaire Wi.brrg.'.es viHtsesni *n question sont le N w York le Texi, %  Ki .r Ai, I U t'i. l'Akias s et l# W/ ninif : on env'siga .ts I is 'rasjffjraisr da fa ir \ asreiit ira le iaaeeneat des ar>p' n ; M Li Pa'lette, smitiur lu W sc fi*\ i. r j ib ioti •, i prsent t au j>urlhiune rao'uloa ds-niidtat qi'ue en |ut so oivrte p .r le asaat ur les gr'ves de Pi saie L • pi d: lu hxu 'a It courant aOaali i P rt SJ PrlaJi la arll, Il repirtirt le jour le ion aril ve pjur PetitGoiva, S.nti gdi C ibaet les part di sud Os retour S Port an Prince v rs le 8 avril il repartira le rnun jour pur*'e II ivre via les ports d .N'jrl l'.iei o P.ataetS.n Juin. Port au Prince, le ii mirs Itfid. L \-ent,E. KOBSLIN Lf ,v; mitiuni sirei aposio^ liane* ,1 h Cathdrale Lorsaaa la chaloupe officie le abord i le cioiseir. la K-pr 'sentant du (i ruvernemenl h iiiredans ces is) .la nierai anais. Toaa ses enlaut' \ l'eiesptioa II roi !l i.i'.oii de N irnigt se trouvaiint soi chevet ai si que li rein* Aleianirina, e p iuce hritier ( h'istiao, Fcdrij et le prince Kuud Le roi Cnristim sorloun S ue It cour prendrait le 'eui' pen ant trois mois Dcs N-sas avons ragn le faire-part de li m irt survanue hier 6 heures du soir, di Jules Gaetferu. Les faarailUi auront lieu jet aprs midi, J heu es. en l,' i^e dj Sacr Ci-1 d ? Turgaai. *i.'s m mo.lu ira : m i so i Erpasl 3aleicourt, Turg au. Auxfamlleiq e es J mil prouve, partiloliaeemsil t nos an s les Irres Qaetjin^, dont le dfu t tiit l'oicle, BOUI p senions nos plus vives condolances. Parisii Jeudi Pour la dernire fois kl Pulciui ou le Drame des JKolissI E >ln e : i, 3 4 go Contre aris \m Monsieur Saint Martial anuono au pub'is si mat aux notaires el af] S us Mme Emile Audiis: iJeie n'est pas la s.dlsi que hritire i: son feu le snateur et ^nrall dcd. Le de cujus a B)jaJ| me eu l'an ls et hritiers biles lui succder.ooi la di e Mme Emile Audiii, i autsi Mme C. Ardouie aaa 1 Badre st vtr N.ilan Biis, deux derniers quoiqus laiss i leur leur dss viennent la successioa grand-pre par reprseat c .nsque ice dfense f f fai e tous notaires.(r( oiiiciers publics d'iostrsj o i de faire aucua acte di aucuoe opration d'arpei l'h.bit.lio i C w.o.sivaoirfe'J brun, q i irt er II >is llale.- r.int Iro s carreaux de d mi, tous la participatif si,' !•• q i |en est ausn un i ritiers: eu attendant qu'usai eo part ge vienne liier IfsJ de ramant UicrOB A eun lre.f re du rsfretl dfun-, nais envo yoas nos sincres con lolances. A vendre Uue grande Maison tage, •Mira 6 one, situe rue de l'Ilet en f.0j deldVt.iionR inbold.avect puce* l'tape et 4 pices !aj res da chausse. Grande cour avec 5 chambras. S'adresser h Ma Flix Magloire, avo'.ar, 1 037 rue du Centre Port au Prince. HORN-LINI Le m. s. Cnul Ibrn de l'iirajao. J.icmel el Kii sera ici le 26 courant. Il partira la mme josr l'Europe via les porl* da prenant fret et passagers. Ololfon Ll'CAStt AgeoU contre '* CONSTIPAT.O* prenez le* COMPRIME] SUISSES d> DELORT, Phs lie, u. Bmlnt-Antam 39 JkmS* m || C'EST LB MBILLIO DBS PUWOATIFa_ PORT.AU-PR*gS| Ph.rm.rl. 4 D*-eV 1 01 inn'a /•• 0 '*^_ ge&m&sf ?M iraattre la Rue Boone-Foi ct de Tancion local de la Banque du Canada. > m-i ^



PAGE 1

LE MATIN;- 29 .Mars 1926 Grand Hlcl A P. P. PATUI/.I, Propritaire .iFiablissenu'iit renomm dont l'loge n est pluafaire K Srire compltement restaur et remis neul. Les Vmhresoiiltoulle confort moderne, le service im.Sic. le IWsUmn.nl soign esl le tout premier j^ re.rHoIel n'ayant rien nglig jiour faire plaWr sa jjjrianle clientle. Mr PATKISI, qui part bientt, apportera son retour [ ^Vraine de nouvelles amliorations qui donneront la 1 K plus entire satisfactions a tons DKJFA'NKK la CARTE, TABLE dlOT PLAT du JOUR BU CHOIX Pension au mois, lu semuire, pur h'iir Lrage mis gratuitement a la disposition les voyageurs. Bains. Doiiehes toutes les heures Tlphone I • 341 Bans Us Magasins souches l'Htel, ou trouvera t >utes sortes de provisions, VINS, Ligna us. CIGARETTES, Vi!*d'i:si'.v(ixK, de BOUBGOGNK, d'I T.M.IK.GRAND CHOIX de tfOfcSERVKS. . •• i • On y trouve I arrive, pendant le sjour OU au depar.Uout ce que Ton dsire au GRAND HOTEL de FRANCE : PJ\PATRIH, propritaire Plioscao! Alimentation Idale t Grce I e*cellene es lments qui le composent et sa pr parution ligoureuseroent scicaliliqus ut wMOfr^o constitua I a'im n'.iii' n '>' r ,,ui loul Nbwnl Forlili al' Vrit..b'o ftecum Meur de forea.. S n M l* . L aui ut.*', aux .1 KI NFI afcaaa suxqu'llea i %  ** [salai abondant leur perm llaol de pro'ongej UN f:iiii<. I triode • iVait**'. '* lirsouo effet dout i! p-ut oons tituer la nourriture exclt'lve. c nfii u pour I s bien p" lattis le | lui requis des J y tiner*. • Q La maison H. SILVER* • •.., .„ % %  > Mi 'PS i lies a't'cle de lires e qi.f Ceux qai n'on p. %  -J; I dan9 lcuf J^J vientde rerevoir.La maiaoa "'. rnA nil ,', „., su neneuvn-l %  'emprever de patterceueawisoa, car nul | art Us nepeuwi.i rovar dW.i beaux .rtielSI k lts P'V^TTeu ' .,a s U. Aiaaab'ei clients,*" '5 o,ui toaki F or,er • P eu ,ie a ' l tb i olus bes. UM r ioU%o ail* de troevsf IIU ce. c p ec. Se V^quw .S HV.,,,1 d*.Kr ai !eurs, de ttftf eh* TOetS nos prit tiiient toute concurrence. Voiles coule ir B barres • Bas dentelles B;is soie "oroJ Uas il bol tulle pour praailra Commuolot, 2ou/erturos blanche et couleur sup Bandes br > 1 18 Madora pour elle ni H ot |u;je? Voila blanc barres K'itine blaiioh* l'.a l acdi-ie blanci* i rpon blanc et couleur jiur Voile et CDIIICUI uni; Cho mise tics allemandes sup. Brabaut noir aig'ats luiiUtlon toile crue Sr\i3tteH d toilettes blan?hes eoOWWP Napp-s couleurs Tapla < ir bla.ic s ip pour tab'es MoUtton^ blano et couleur sup Ceignes franais & a arioa/IM Orgaadib anc & 00 • "i'ur Lainage couleur anglais sup.pour Jupes Madra's u bar. es da soie pour clieini es a bon ns Satinette fcul I'd pour robes, nouveaux dessins Tous ceus qui enlren chez SILVERA orlenl (orujoti salisl;iils. iifP^iPiifii! |yU: ^ffiiSl "' ; '' h^r rtnfe^. M%  %  -• %  '. '\ il .. ns^lM fc~3i l e Phostao Eug LE BOSSE Agences— RpprseDlatiotts — —_ — SB m *"* %  W^ 208/208 Uni' Traveraire K S Ochoa & V 1 %  S An|la des Ruas Houx et du Msgasin de 1 Elat g AMNONCINT AUX CLIENTS DE LA MAISON QU'ILS N IENNENT .^ i D4 re ML de chaussures de premier cl.oix h S pour Lommes, lemmes, l.lletles et enlants g H# plixa^anta(Jeux |^ Noua soussigns, l.orc et llenrl.donnons avla au public en gnral et au M Commerce en particulier que QOni uesiunoiis plus i>ernard, rnni* E bO/an uni w eu Pi-o'vtnJr Mulml'ua qu< I****"'.' Kl uiVv.iai il KI taille v.< '•! m m o rlo'tfnc I I' >'•"' P** u ivvdu9 • ;' % %  *' l moa U p'" '-"'•""•'' P lu ci i • piu r*cii t*t -nb.illi. Non iulmnl il t\U \ %  •• ,-t dup.i I m. ft*v*\'it l MM dArnti >'r f^rcl/ l d'cxcillcr.' nm ml <£ me ir : ;I :ni. Iill w LTTIJ ^^ il MEBUOYl . M IOCI. "** * ,j sua il isS iairo \\X\ (i H h O / r K V // • / ^ Co PORT-AU'PMNQB Agi ni* gnraux de : W du prMitndeiaotre ala.l ^> W naternel avec autres para \£ Kscker Jones Jewol' Millina * 'i t 5 NBW-YORK far ttM Hugaxian 0 O •> Beule Rouge etc f i aaliis Fire Usuranct Company NEW-YOR: iVMui'sasa contre l'incendia kamoad M^isL Co AHumettea i Safe Hiu • i' D. S Rublitr Zxport Compati) SeuHers Rode. Clia! F. !'ll1 S 00 ..t.* • %  s ,Cl> l!^ r • • Mtnlaeturos Lite lns'ce C A,saurnce sur la via, luilhtu Frra* ^i Vins & Champagne Bordoaa Ph, Hcymtr COPENI1AGUE Hourro Oianola, froasags et cOB>saa vea altnBe)n talrea W. S. latheta tt Son Tabacs Jaunes et Vrs l lalionale Sons Rival Ci. n' ltto,! fbantefl•• Ij^livuif HtHenr/'e phes. l>tft I le 10 Mars ltS>6 L'once. EMo/ iN lleuii 1:MHZAN_ Cabinet le le Maurice Uautaud AVOCAT 316, Hue Fiou Hec uvrenunts commeicifui. E iglicmeLt de Marquas de Peu ii.e*, etc. [ASTHMES ttmmiiixiX SouU(nut IDIDMIIIH n*MM • %  • Globules Rbaud R'.ul.llim-r. IUU.un>fn> %  *" • '• imUnrmmc m .•!.••>• •**•* %  '"•' B DAL'OHOUX. 27 %  >*• %  •• • Bl*-ColoBb*t iStlM 1 AN,.r,...~ SUCN I lI tNSON represente.de l'avis des dlicats experts, une des plus parfaites expressions deagrands champa ^ fjnrs, il ;"• cinip MU I;i plus seduisante. f D'abord Champagne de Reims c'est--dire inWteux et W iKirrumsiAiiuisJr.i.clicetanlente avavit, dentelle.... Il O a |H)in lui ci-t <>'• i' ss ' rayons blancs,tfamouret de soleil, ^" il rsume la |>erfection vivante. Cact ainsi que LE FIGARO parle eu clbre CHAMPAGNE LANSON l' I & FILS que \. us .trouverez chti g. D '< n Ch. Pieoulft, Cl • .N. Gaejen*, Loof llv-s. Au* 'lwi fa BoHrtOfi Baia< Metr pnlitiioi Atfrrd N. f* '. <;. i Htel de Fnoe*ete.



PAGE 1

L* %  .TIN 23 Mars mo PoidreTEINDELYS j donne un teint de lys Courroie dejTransmissiou ^\ 4M 1MII,I | ( uiw h, thalr. C i Mitra. n> M pour brune • CM. rttK, t fMcJ ••) Citai TaiaflMit. il fat* • ia i„,, %  aia MBJMB...., • TMaaaiya Uit NaMia,... • Jt* %  •* rmsdrir> r*tu ••*•• Ma Mor lui pour JlrtMW. mi .i*,w„ o r< 'W' ••" '"* •*" -i .' %  '•7w ;„,< ra<*| .(.,, ton •••V!. rw<4ic *if. trmu COOD .• •• Q *. | ToiUM PtrfunrrlM artoaiMifiiiui ..a IU /; /#*. odKrsntc. ,."un rxufani Htfc< c• •* .o • < /.j KJ; -/ Ir ,, r ^ [ a j nj ' tu*. enbeMt. dloce Its ridt*. : -,--, ...-•;• ARYS 3, rue uret ntle *t m mdecin** aj rullir qu'l biologie appliqu soi s la Dinvt m -in DrRicottl Fr Sjourn Le laboratoire est ouvert tou* I %  %  badre.or ta Phar.nrae pour l.a rarment* 4mlve d'urines tt Surgasiriqu. Hacticn de Waaiermano Bfction de Tnboulet Mamen d sao? ei du m tx net des matires fca'e* Hx.men we tria*>*-> 41bnmino laction Lors'ante (JroSr crt ( omrre pm*e% autre* p'odiit*, Good-Year fa tjtl't * il possible (!• I s lubrifier. I.M coin roi-> Good Year au contraire ont une substance ((raisseue et dans la toile qui enlte dans leur cOasiruciioo,qtii les lubrifie automaliqi (Ofisuv.ii par ain^i leur souplesse et leur laslicile'. luaod on se sert convenablement des courroies Good eir, J|elle8""dureai longtemps el donnent un service surprenant Les courroies de transmission Good Year sonljjlaite dans toutes lei lions, et pour toute sorte de travail. E'soyez-hs 1 1 prochaine fois. • Courroies Good year. By aux <~ caoutch"i TbeVieslJndiesTrading ompaji] PORTAUPRWCF, GONAiYES. CP-HAflTCT 1TO? T7' 2"^aaa^"Œc p.'jf.w*-^rr^ W; *y %  ^ Les Nvralgies les plus aigiies et les plus rebelles sont rapidement soulages par une dose de *e X .' ^\ _N // / %  CAFIA •* !< Comprime^ „BAYER"d'A^pirine et^Cafei n • i En vente dans toutes les harmaefes. Dpl .• Chrz R. C. Sladermann & C 0 Aaenls e *LjXi *>-i :. rwi-.jfi L-^ '^fcw* ^ge^a ^a>s& %  B^^ 'ai# y. ^apaga. M 5 ^ j l^f ,-*3 2;.5 1 W Rue des Csars .. .,* ^fe, t^im i^^S >• rf ?" IIS A. de MaMei el C 0 Age: (s pour Hati r;- i* .',1



PAGE 1

EUR PROPRIETAIRE ient Magloire BOIS VERNA 4358, Rue Amricain no 20 cfiNTUIs:s Quotidien TELEPHONE N 243 Nous serions heureux de n i-tre iaa*n £ duits traiter avec les difficults non plusqn'avec les principea.Maislea Socia 1rs ne commence! psa par l'idal ; les agglomrationshumaiMe na vont pas dtin seul bond ni la perfection abao* lue ni mme un tal meilleur ; le proares esi œuvre de temps et de patience. La route eal longue. l lu> l sl BCra (,c iHiilsetde sacrifices, elle eal iondie ;;;. marlvl s GAMBETTS AjjIflitE No 67.-V8 PORT AU PRINCE HAl'l > MARDI 23 MARS 1VJ26 L'Assemble Nationale da 12 Avril prochain et l'avenir de la nation ikZat & w a Grande Loterie (wiliution de 1918, en dont l f^^ft*"" "S afin Conseil d'lst I toujours impose. C Moule la *jadu l'outoir-LpgisNation qui en a soiiflerl. Elle uin mme temps, rharen soulire encore, bien qu \ Ic.mh? responsabilit " •>!* oindre. grce aux !o s intrts pereflorte tente. d put i WM el qui k penne: lent dervisaeer I avenir av c plus deconliance et de loi dans une rgnration pro li iine de notre jeune nationalit. IU de la Nation au mil i u linement des passions res et des lutes engaimoraento, par suite de ition du mandat prsicoofii en fJ22 M. celte mme Assembl/e Sr exercer? es prrogati iltitude L'oppovtion, dont la faillit %  pdilique est complte et qui a fourni les preuves les plus rr |TOH „ c ,-, %  cusables de soi infriorit, reoDStitutionnellesil importe clame l'honneur du pouvoir et ehscun de srs membre', voudrait qui le rays renome mt au dessin de toute au bnfice des ralna ions pr> Jtions mesqunpr, enniblement obtenues par la tena, avec calme et dainece volont du Ch f actuel de la • l'importai ce de la m i n Nation. Et c'est au Pouvoir L doit remplir — Il a pour gislatif qu'aile demande de ira:j de rechercher les lTir la mission qui lui est contre de sa conduite dans lei par la Cons unie n. lents qui ont amen KoA part les agit t ont priodiion amricain ; U do t qoet qu'elle a torj ura essay
, alors qu, se mprenint l'i* les textes l'or m I de laCe ns'itution et se berOt d'illusion-, on supposait que seul s les Chambres Lgslativei taient h oi'ea lire e Prtid ut de la Rpublique. L'Jaax ble nationale a pour imprieux devoir de s'lever au-dessus de toutes II s m i DBUvres i!es agitait u"s de pre f 'ssioi pour n'envisager u i-ucmsit qii> s s respoiisdiihts i nvcis la Nition —Sa l In tl rendue l cile par les div rs s ma nitestatiois d'ambitions ei e!e aentimentdes politicrts de Topposition, qui se sont chai gs de dtruire la dernire iliu sion qu ) l'on pourrait encore conserver leur gard 1 s 83 soit placs en pie.ne lum Tout le monde a pu ainsi con tater que leur suc> p I tiq e e.t consi u ItO veut bU rit; sastre n tion l. Conr.nent se figurer flots qu'une Assemble cornu ssi d'iiaiiens qui, cemme coder toyens, ont sou H rt d-s malheurs de la Nation pourrait consentir, de prop u dlibr, livrer le Pays des mains inh i biles, des homm s au.une notien vraie s ts de l'heure, de la vent de not-e situ lion p J i.iqu \ des li. m mes a^i nont point la volont ncessaire pour rt sur fidles une conviction ni pour rsister aux complitioi.s malsaines des politiciens l r t ssionnels qui les envi onn ni • t entre les mains d a qui ls il %  viendrai* ntsans nlard les jou ls dis plus mesquines passions! Non, celte dure ep-euve sis pargne au Pays. Et pour quil ne l'encoure pas, la rlection ist*4*a******j I? •^ Consistant en un snUndide immeuble S lort-auprince •5> avenue John BroTO Ho liO S Et 72 lots gagnants en espces sous le :| patroni| J un Comil co %  < MM. Emile Deslandes, Edouard Estve, SIS Haut } mpoM Alexandre Villejoint p. J. Me>ue 8,< UO BllL.fe.TS I s,ou l| bILLtT I Lot 1 10 20 a KO I | 000 1.000 1 000 t .()( o '20 Lote P.30 I' 00 100 c 10 1 00!) i> A. het r. un Billet pour avoi. la rhanw dr gagner une ma son .>,%value 20,0 0. £*j£ >•% C'est une construction moderne, dasi.ct '•( lr.telel'V'e Ir* % -' 3 belle apparence et oltrast tout le confort aMrabta f& Vv tue Ml Mlue au .entre dune vate prp.ll* nesaraal cent gMpMi de l,..de sur trois c nts de p'ofoadaur I oue la propri• .' et.ra na/e de fagou rendre I immeuble 'Srtable : W |. Un mur plein f.rme trois cts de la proprit et le qua^Q. itrioe qui est la faade comporle un mur ouvr. ti HV-C soubas g^ aeaMBt et piliers en brique, et le tout surm m d'une naluUra XQ ( J e tn cimenl. La pool en bton et une barrire en fer donneit g c€# la propiit. — Wt t Oc i,:U parterres de fleura agiub't ment dupo^ sur aaej [teisaStBl ornes de baluslradea eu ciment agrmentent U par i ie avant de la propnt'. .. .._. W S • L %  dpendances sont disposes a l'arrire dd btiment ^ r eip. I et B3Bt tootca tr s spicieusei. Rw 4 3 La ZJ) i.n peimeltant vue sur "P* Le r r. de rliauste e>l iptcieuse*. t aio prn cipale *l construite sur une bonne levaJJ< a mer. jgfr I pn mn;>nnerieinixte.briqueH et roehei^ Sr ^> l.e 1" 'le ruauaaoa CM n m", '""" %  ••..-.-. —-— — •> Il co .pie cinq pia : In vestibule, un salon, une salle *h manger un grand office, une grande cage dwcalier louesce. tf* 3 pice CoapoiUat >'e jolis p.*fo..ds richement orns et *•££• H'* enti.-emeut en mtal. i Mmmm *& J5 Loe grande g le. ie et u:i porche d'entre avec des c lonnee -. T J$eo ciment et cairelngo en caireaux de moeatqae facilitent l ac|^ ,' ra ce? de* pteea ., +& taina inln J0 L l e f c M ^j,, cl briques, il omporte sept picer, i qui nont wg t i i; ne antichambre g^ des ncetjg 2 ) Un boudoir ^3* 3 ) Q iatre chambres ,:|5. 4; Un cabinet de toilette avec W. C. automa;^ que et tout 1 *gi ut. & ^1 Les plalooda de l'tage sont /gai mett en mtal ^tti.U ~* diltr.botioa de l tafa ni ludie de faon S rendre toute.^ le. ; i% pices indpendantes et 'ouvrant tou.es .ur'.nt.chambra.La f,Q >g maison est toule neuve et s. igueuserrent entretenue. ,.,3. 3 ce de* pteea 4 slsc la direction des afiairra publiques des hommes qui n'toieut nullement piparer so. luuouner les graves problme s I ,s membr" s de l'Asiemble du Pr ident Homo e.tls feu le n.fioua"Tu i2 A vri. rrochain. KIUUOB m* m pose 1 lie re fidles a 1 urs princip s et leur conviction, repou s root toutes prsente. Lii q.,. de. lampes a ga/. >li • M liuuA<. t^ibait miroiter de Il a partailemeot raiwn et la. mdecin, de l'Hpital en annone.nt. .ou. Notre Oeil, eu .yriea au'il. allaient lui enlever ll, pa I .ienl vraiment de cerie dan. la maison d'un pen-iu. MftUMCE ETIENNE fils Anal des Rue du Magaain de l'Ktal at des KronU ForU. fiennent d'arriver Jolis cliapeaui (jarnis LES CHATS Les iBSBin teneiils tl SS BSB* auslrrrs Aiment egalrmeiil, dans leur mre SUM, Lesfbls puissaik et Joui NfSlarhBSail, Oui eumme tu\ sent Irilrui et rumine eui seaalaata, Isa le la %  SSCI et Je la UMSB| Ils furnlml le Mleucr et l'Iwrrrur de leuekre. ; L'irke le cet fris |Mur des caimen lusires, S'ils ptiutaieul au sena'Jt mehier leur srie. lit irtmirul en siueail les Miles allilsdes les erands spki.l SMaeM Une des Mlilades, Qui ttaileit s'endormir daas is rt\t sais fin ; t leirs ren (finds Mil 'pleins d'etiirtllei BtMsa, Il des parcelles d'.r, ainsi '•• BM ". Iliilent ioewenl leurs prunelle* jsliqses. [barlesItlDtUIrtl A vendre lo piano Playal en bon tat vendre s'adresser au N "•". Hue du Centre, chez Mr Joeepb Tijamer. 15.000 dol. La Loterie du March Cryatnl de Pojl au Princo t e stla plus populaire qullaitl ait jamais vue. Le prix des billets taal lise UN DOUAR, les met la porte de toutes les bourses, t'.haque membre de votre lamille doit eu a\oir un. U y aura 17 lots gagnants Le | os lei,consi te en I installation! o mi> c 'uMeichCrv-.tal telle ci. elke t elablts la lirand'ltue Port au l'r.nce. C'est a rtlrt.Pin^allatloB Irigorili.j a. comploir-, vilrines, slaci'Mes et I ameublement cmp'et. SB ou re. il y aura un B/OS aterk U m.r. Iundise. de lo II[(tenus compatible avec le commerce t*it par le Mar.be y lai. N oubie/. pas que le March C.y.td jouit I d une de. plu. belle, cliente es de Port au Prince, hl e 11 a aciuellement entre iOO et 45U clients par jour Le ?a gnanlde elle loterie aura un beau revenu pour l'avenir. Le. aulie. prix ou loi. gnnnts, son! : Un lot de $ I 000 en epce 500 • 250 5 lots de 100 8 lot. de 25 Le. billets soi 1 • n vente ft; ^a Pawley Salea CVHue P01 ne Pol|a MariW Ci y* ta" Grand'Rue; Pharmacie' entrale. Grand-Hue:; ate. deiiortie.u, Crand-Hue; Alphonse f)s.r. Grand Hue P.blo Torrei. Kue du Magasin de l'Wal.l. H.i iel.Pua Pav,: Ba-Teiminus, Champ de in.GarJtSe A. ixt GiandMtue. ^^^ F UQ grand discours .Y.../ >nblions aujourd'hui grand tiheourt prononc par W, \lm llerrick, Amb tssadeyf 1 1 ils-l'nis n l'unis, an jtuner ',' '. fAlhoassadt l dans aOlra histo r que no.is clbroua ectanniternire d n une maison qui e.t la proprii de* Ktals Unis ; et je a'piouv %  p P unejoulrean % e moii a grand ide <| e estte runion e.t la prem're desere li>reoffci 1 tenu dans c.tte Ambi-ade. Nou< av,)ii vu les d ne crains de l'Asie q 1 • M rappioehar de plu. en nias, BOUS le* auspices de l'Union fsHa-niicairie."! par leur prise de contact dans les c ni rences internatior.ale. produire len lsultals les p!u. fructueux, dpassant le beaucoup no. prvi • .ions. Les R' prsonlants denosr'ay. respictitsse sont runis deux loi* l'anne d rnir*, en des Lonfrjnees Impo tantes : celle de h l'an American Rd Cross Seietien le nue :i WaahingtOB et celle da* Gfaadea Boute Amricaines q ii eut lieu :i Huenos Anes. Kt au %  jotir.l'lii.i nons nous intressons vi\ n.ent au Congre. Pan Amrici 11 Jr. JournalietSS qui .e tien • dr. a W 1 lii g'on au mois d'Avril prochain llppele/ vous combien BOUS eoviaaS ou s. l'anne dernire, l'import.cce que comporte ce Con$ es pour toutes les Nation, da c 1 bmUpbre, et combien optia miales nous tions d -on sucis. Il vi sans dire qu'il % st d'un inl ll primordial que les votaeeeta qui mr viennent dans nos Paya doivent cire connus immdiate* mai t les autres Nations rt que le. nouvelles doti ni Mre vriics, eom p cts et cooeordantae Par le fait du manque de coordination, on 1 eupend.nl I n^lcmps un journalisme Jfrctaaoa, propageant dl fausss nouvelle, et qui doit Sri n ai ilen. 1 bal.yet remplac pi< es mthodes r. oderaae te l'ordr [n plus 'ev. On y a mis trop d< ictard, tout e najas pour ls cons Ir.ction lu Canal de t'.mama. Il est de la plu grande importanc • que nmi. connaissions au^si bie 1 les qualits que les dfauts de chi uni Je nous Il v a un autre ordre .le (apports qui s'est dvelopp rapidement, c'est l'amiti intime ue de. rela Pons ptr.onuelli. que nouseulieleuons par le fait des intrt, qui nous avons mainlensut en com mun : intrt* humanitaire, poli tique, matriel e> personnel. I a Grande Guerra a servi a dtouru r U. voyageur, des routes dj bat' tues et les diriger ver. d autres parties de la terre qu'ils n'avaient jamais visites auparavant. De plu • an plu. le. citoyen, de. Etal.> Loi trouveut avaatanss, eu. i bie 1 pour "e /r plai ir que pou; |t u • i.ffii.e, de voyager, dan. cei pays situs aa Sud du ntre, et chaque anne uu plues gran t aombie de vos compiitiiotes noui font l'honneur de vi>iier le. Etats Unie Le touii le, ldtudiart, 1 homme d'aflai'es et le. repr*niant? d: toutes les sphre, dal t'.cUvUi liuuiuiue .ont toujourfj


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06675
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, March 23, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06675

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
EUR PROPRIETAIRE
ient Magloire
BOIS VERNA
4358, Rue Amricain
no 20 cfiNTUIs:s
Quotidien
TELEPHONE N 243
Nous serions heureux de n i-tre iaa*n
duits traiter avec les difficults non
plusqn'avec les principea.Maislea Socia
1rs ne commence! psa par l'idal ; les
agglomrationshumaiMe na vont pas
dtin seul bond ni la perfection abao*
lue ni mme un tal meilleur ; le pro-
ares esi uvre de temps et de patience.
La route eal longue. l'lu> l'sl BCra* (,c
iHiilsetde sacrifices, elle eal iondie
;;;. marlvl.s. gambettS
AjjIflitE No 67.-V8
PORT AU PRINCE HAl'l >
MARDI 23 MARS 1VJ26
L'Assemble Nationale da 12 Avril prochain
et l'avenir de la nation
ikZat
& w a
Grande Loterie
(wiliution de 1918, en dont l f^^ft*"" "S
afin Conseil d'lst I toujours impose. C Moule la
*jadu l'outoir-Lpgis- Nation qui en a soiiflerl. Elle
uin mme temps, rhar- en soulire encore, bien qu
\ Ic.mh? responsabilit " >!* oindre. grce aux
!o s intrts per- eflorte tente. d put i WM el qui
k penne: lent dervisaeer I avenir
av c plus deconliance et de loi
dans une rgnration pro li ii-
ne de notre jeune nationalit.
IU de la Nation au mili u
linement des passions
res et des lutes enga-
imoraento, par suite de
ition du mandat prsi-
coofii en fJ22 M.
celte mme Assembl/e
Sr exercer? es prrogati
iltitude
L'oppovtion, dont la faillit
pdilique est complte et qui a
fourni les preuves les plus rr
|TOH c,-, cusables de soi infriorit, r-
eoDStitutionnellesil importe clame l'honneur du pouvoir et
ehscun de srs membre', voudrait qui le rays renome
mt au dessin de toute au bnfice des ralna ions pr>
Jtions mesqunpr, en- niblement obtenues par la tena-
, avec calme et daine- ce volont du Ch f actuel de la
l'importai ce de la m i n Nation. Et c'est au Pouvoir L
doit remplir Il a pour gislatif qu'aile demande de ira-
:j de rechercher les l- Tir la mission qui lui est contre
de sa conduite dans lei par la Cons unie n.
lents qui ont amen Ko- A part les agit t ont priodi-
ion amricain ; U do t qoet qu'elle a torj ura essay
University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM