<%BANNER%>







PAGE 1

V LE MATIN22 Mars 1926 e > URO Nettoie le Rein IcVe le A./? 'fS ( prt/culai:cns, dtjsont l'acide uriq; -, Ci titf la nutrition et Q^ed* les sraUscs sly %  1 M < %  > ..,-.• „ .', %  : 1.1 %  • %  %  .1 %  ira. : uA —. r '' ll..rn, J&'.-'W ..:. i reclier. li' du donneur d'ordre tour I i s/gaMkr le cliiflre d i liai ou de veole. Dam Tendra finliqur, lea seuls Alr< ralnr.fi soit !e c< luirs. Js sout bail ou di>, inla! (i trr de mauvais escibea-jx, l?co de anausaises lampe cl ir; ni leurs grandes feuilles d. paitar. Kl i' inscrivent laiperlurbeblainent dei chilf es. eiroie dis chiffras, lou jours des ibilfr,laodfa qo'totoor d'eux lis Iranin.ttlnirp d'ordres te sowts.1 se pincent, ie presBtll'. Le merveilleux, m'explique mon am\ esl qa'tl n'y a jamais une tireur. Jamaii l'Agent da change %  entend de travtis, jan.ais la fit lie %  'ist m .1 trar.imise. jn ai* le coleur ne te tiomi e Den.enie, jan uis une IKIIM ne te perd. (>D perd tout la Buurie : sa montrv. on || oilefeuille, parfois la tte, mais jamais M s fiches 1 Ver tiois heure, une lOftOcril releotii Elle ne diminue pas le rugissement de la templi'i BttN elle attnue quelque p< u le remeus de la mer humaine Au de bers, sor.tle periitvle du Tempe l o, lin verse de II 1 aires, opre la Coulisse, la sance continue comme si de rien n'tait, l'iui que jamais on ahoie au groupe des mines d'or et le groi.pe des etrole ressemble une n le de foot-bsll rugby. Rentr dans le modeste et Irai.quille appartement que j'occupe Hue Pigale, la le'.e encore brise le dos encore endoloii. j a h* ta : %  n journal financier du loir et j'y lus un compte-rendu de la • an i a itqusl e je vi nais d'ajsishr. Il romnuneait par cs mois : >< Se ance/bs plus calmes aujourd bui e Bourse... Je me ri. mandai alors ;i\>t tffroi, mon i lier Directeur, et qui devait se passer, quand la sance tait agite. %  Voil donc, les quelquis noies bien | aies encore, que j'si ecueilies, pour le Matui *, sur cet'e clbre Bourse de Paris o j'ai fi lel Fvrier du nier en aoODp gnie de mon ami Louis C.. Trs cordia'emenl, moo cher Directeur, et bientt. LOTIS D'OR Un incendie dtruit le Palais de Justice h Garni l'ar cable G \ |0 Mars Ps I tors d'une i i graoda aa'ei r oui i l diiuii In i quacd I. suffibe !'. la i .1 .1 ,| i ;,.,.. • trui i r un inrei die ( n va ue ! %  .1 gta i 15 roi lions de franc* ; un grand D m bre d in p riants de, eumeols his'o iqi< aoi t rus i d) ver.us la pro.e .!•> il mrj i A fa Socit des Nation" 1 l'ar cable GENEVE, *> Ma M -Dans carmins milieux de la S. D. N. on prlaod gua la dcision prise par le rtirai dp convoquer une eonf reme dei membres da la i our i (ercationili de Juetira pour di en t< i k a ras eadi | \ r q UQ t .|j fl d' eub i i x i:i..t Uni d i arliclpr celle lonl-'iei,. a a • l provo auo pai 1.' p u d .:,. purement dea 11 s I ni-i 5 id n-e de la It'publiqu'. Retour H Londres do Mr Chamberlain '"NDIIK-.-iO llar*— Les co'l gars da euh ro I de Mr l.h-mbiUin or,l f it un iccuaU 1res rm rqu au s cria : rc du Fore un Ofli e snn arrive Londres La p'upail o'eiitra eux UieLl A la gare pour le saluer et le pr m?er minisire Italdwi aTpeib, avait etvoy un reprsentant spcial ; il n'y a eu aucune manifestation de !a puit du piblic. Tisile . io Ma i Mr Cl mecc nu .••.-i montr biei d ioa Ira ciuo.i d. loal et d u? I s aalNouveau Doyea Nous apprenons avec plaisir quo Me Ivnile Djrsinville a t nomme Doyen or,inv,Te occup.it ii aravanl Iposi-> de C mm rgiir> du Il er, eut lieu V • ils. I. I fe li gr de la loterie Li Pi-r ri s cce" donl Vr Kmm^niel Malieu et | r nient dujComit d orga cisat on. Un pub'ic nombrrux et choisi assistai! i ce tirage qui se (il dars IP ralm le pius parf'it. A pr? le tni'ge. i ne aimb e et eo'diale rreplon f I offert' p*r le l'M'si |.Lt el les membre^ du trait. %  %  I %  i % %  li n Dartiguenavi a disparu) Hier malin, l'inhrn.ire attacba i IH cli'iKibic de Mr. li il gierave, ex fir^silent de la itpub ique, qui se fait soigntl d puis qu 'ques jours CHpHsl (i.'nia'.n yliouta pas le pens.oniiaiie.On finit par se ru dre compte qu il ^viit. furlivD. n t, abandonn I llo,iilal, pour une destiaali.xi que 1 on ignore encore. On se peid en conjectures sur les mo ils my triiux d'une telle dtermination A vendre f Une grande Maison tage, M.i '.ojn.', silue^iue de MM en fac de la Maison Heinbld, avec i picea ritaga al 4 pices au r*/ dchausse Grande e >ur avec 5 chambres. K.dreswr h Me Flix M .gloire. av> af, ti;:!7 rue du Centra Pi rt Alla! A||o! N .'re tlphone ne marche pas depuis hier malin. Nous nous I mmaa adresss i la direction du service qui ooasa fa I savoir qu ce contre temps provenait de 1 1 forte averse de fcarne ti foir q li aviit endomm'g les cbl s tt interrompu les communicat.OQS pour plu-iiurs abonn-'a. No's c mpions sur l'activit des employs du *er*iiv llph.iii i] ne pour m dire fi u a un tal d %  rboava raiment ennuyeux pour nr.ua. car c U parti/je tout le ionciiounement de uotre ei.liiprisa. —'"'n dsro're hruie: notre l''phooe fonctionne dei ui h. p m. Petites Nouvelles ETRANiiCK Par cable PARU, 10 Mars — On mande da la II iye que Jankovitch est ron dimn i 3 ans de prison et Man covikh t ans. L'ingnieur aile in m 1 ckhul/e, inculp dans l'.-Hai re et arrte*, est morl subitement hier. l'ANNtCS—Malle Hlne Wills championne amricaine, a battu di.iiles fina'es Mette J. M. Padwick, d* \ngleterrs, sans perJre uiie seule partie. Avis Ayant perdu uo BJc| tenant mes lorgnona en ? des. un petit, ai net, ,, jj m i choir. 4 Ji p ' cel, i ulu ** damIrrpoitrr, i| iuri T comprn*. Twul trs .t cire. % %  Maie Vf a ReaaulJ 8A Venta l'Ft in vtitu d'ordtadeaV lo r.lcur d> U n, lar B. . *' En roi P il a r ne ' f | i A^" delaloidaD,,,,,. g" po.t.sdal.1, llfi j dl mndi :3 niisi-^T, hmes Cu ntiii i | a M| J tir de mmli idumL, ACII So.L*li.r., \0 13 .voalioa i II fardeaux de h irata i J cmel S 4 36 caisses •? Itsimbdld: I caisse de S M GjialfM — 9 BM. ch.udires ^ CPS. t ca aaa de cira. M 1 aac mai Q de ll.ynei. Mlle Philippe, t boita peaui. E L. I touque da kernels, %  ontbrun EUE Kicanleur pubHc dad fl vendre I n piano l,*.yet eL bon liai a fendre s'adresser r,u N c I8J.I, Rue du Centre, h. /. Ut Jjsepfa Ti.ii mer. EAU MINERALE NATURELLE DE YITTEL GRANDE SOURCE GOUTTE • GRAVELLE DIABETE %  ARTHRITII RHUMATISME GOUTTEUX Enu rie Raime pour les Arthrl|q.uatej En Vent* riant Ut principale! Pharmacitt, Drogutrit, Maitont 4'Al A UTO SUPPLIES RMAUGUSTE & CO SUCCESSEURS de I). ASCENCK) & Co La Maison R. M AUGUSTE A. Co vient de recevoir un asiortiment complet d'accaa soire indistenshblts, pour autos. Ki Ire autres : COINTS pour moteurs, pour loules maiq es d'autos. BOUGIES Obam-ioo' 1 • •> Ace ssu'res pour Houes ou Jantes PINCB pour pueu* Ki,AlS poor proUfar les chambres l'OMi'KS el pice de rrrharce BuULONS, EilHOLS et CRAMPONS JACK 4 qualit suprieure l II vl.N S peur puer s p ur Jantes. Articles ru Cfiout.lioiio CaOttlchouo pour vo'a: Is (Tuy .ux i pour raccotd T"p's en caou'ch>uc lits Pyraœiden Vitret Vilrea pour pli res, (o.ics diruens ona Vitres pour spoUfbta Essuie \ 1res main ou automatiques 1 aie brises Lampes et accessoires Ampoules pi.ur Ibabligbtf, phares, spnlligbta, laapea Intrieur al arrire. Lampes arrire simp'es ou co bines. La m,;, s de cot se plr ni suris ailej. lamp s de aoM se p'ar .rit sur mai• lie pied Suo li^hts Kiah igbta depuia (>'$ Fi S Bleelriquaa / Arllclei hiver* Allume t'ijires aulo'sliques I usit.les pour loules mai limes II MIS es petits et grands molles Boudions pour rs;rvyir de jiaso'iue po r loules ma. tunes Bnchoi.s | c ur radiateur, pour toutes mai bines Chamois It.Nut loi.l-s dimensions Bon ons et Ecrous toutea dimensions Toiles et p.*pir; sab'.'-a Bille* d acier toutes dimensions Coils de G volts Ampou es d'appartement*, atc aie, V nmeau fantaisie K l'on noir pour --s.line ase: It-' h.s flexible iliu nlab e Porte bg ge t Peinture el vernis Ornement pour radiateurs En outre, nous comptons recevoir : ce mois ci Pneus de la mar q"e Fiak. Toile pour capotes Orneniei U divers poir ndisUurs J Batteries • Columbia de 6 al It Volts. outils Pinc s odiuaiies, ni.keles, coupantes. Tournevis de i 12 de on g Limes Marteaux C els de touiew sortes Clef* tuyau Instrumenta pour le conliii's de prision d air dans les pneus Klaxons. Klaxons Electriques K'axons i main Sirnes Boutons pour klaxons Esl fraD'frre la Rue Boone-Foi cl de l'ancien local de la Banque du Canada. %  ^ria**P*P > $^ / .i %



PAGE 1

LE|MATIN;-3 99 Mars IIM {es vons intresss g JIVES SUCRERIES DEPOT* DE RHUM DE* ( >TS DE PLANCHES ENTREPOTS Sl'R WHARF Pnlp/z vis Capitaux \ Prolgezles fruits de vos travaux %  nt une police de la Royal E:.ckange Assurance [Corporation de Londres (Angleterre). jrtipgnie dirige 34 Compagnies dans les autres nous une simple carte postale et nous vous stous les renseignements voulus. [INTiN W(UlMSCAgents Gnraux >•/ * II P.P. l'ATMIZI. Propritaire Elahlissenien renomm dont l'loge n'est plus %  ->. troniplU-mcnt restaure! remis neuf. Les xjj/< Mon) tout le eomorl moderne, le service irrjM %  r.lc Restarani soign est de tout premier oidre. Inayant rien nglige pour mire plaisir sa char•clienlcle. jTRlSI.qiii part Lien tt, apportera son retour de nouvelles .amliorations pu donneront la plus entire satisfactions de tous gjEr\KR la CARTE, TABLE d'HOTE PLAT du JOUR CHOIX Pension un mois, lu ternaire, par jour pi gratuitement la disposition des voyageurs. Bains, Douches toutes les heures Tlphone : H 341 lia*.ri el d> Fiance P.P l'VTRlZI, Propritaire ton fasiip Co k •mer Mirlinjqm venant directement de wt attendu | fort au prince le 23 lars £i$•£# Ml repartira le mme jour directement S%  &§ rttit-Goave, lirayoane, Jermie,Caves (t B £| •et continuera pour .les ports de la Co|5* *SS li et Jt passagers. *# la maison H. SJLVEU liu \linerale Suprieure EN VENTE DANS TOLS LES BONS Clubs Cafs Restaurants ET Hotels MAXWELL el MOHR AGENTS EXCLUSIF! m {::) &:/ r.eu qui n'ont pa-Vn ore va 'es j lies articles de imii e que /?\ vifntde rerevoir.l.a maison SlI.YKltA doivent, dans leur i ilrt, y~J s>mi>rss-or de pas-t r h celle maison, rai nul part il ne peuvent oulf/ porter, peu de lra : s, les \ -/ plu beaux tinsns qu'il soit po sible de trouver sur ce te place, /^\ ne ruanqut./ ans, avant d'aller ai Iturs, de casser itci nets r. eu le meilleur accueil vousst ri ivA. \$f) Ne aniclcs -ont vraim id di tnuw baut et de frJekurot y-j\ nos prit ltliant toute concuirence. Voiles couleur barre?* Bas dentelles Bas soie brode Bas fil brod Tulle pour pre nire Communion Couvertures bt mche et couleur sup bandes brodes Madera pour chemises et ju ( a Voile blanc barres llutine biaiiche l.ahaidine blanche l rpou blanc et couleur |our Voile et couleut uni{ Chemisettes allemandes sup. Brabant noir anglais Imitation toile crue Serviettes d> toiletl* s blanches Atoulnlir Nappes ouleurs Tapis Cir blanc gjp pour tables Molleton-, blanc et couleur sup, l'oignes franais & aaicaius Orgaadi b anc & couleur Laina )e couleur anglais sup pour |upes\ Madras bar. es do soie pour chemise* a hommes Satinette foulard pour rohes. nouveaux dessins Tous ceux qui entrai chez SILVERA sorlenl toujours ]|§j satisfaits. ALLEZ VOIR ALLEZ par CURIOSIT Vous verrez de belles choses, a des prix patants. LE GRAND MAGASIN raversiere trenani iaison *Les SPORT Ochoa & C | Aofcla des Rues Houx t du Mtgn.sin de l'Etat f 3* ANNONCFNT AUX ( I.IrNTS DE LA MAISON UU'll.S VIENNENT £* W au Frince, le 20 lars 1926 biau Steamship Company Ino £•3* 78 I>EJHECEVOIK & S Ol beii steckjle chaussures de premier choix h... V-Jl r - M f'" 4B pour hommes lemines, lillelles el cillants Dura to, A gents I r^&fto^ 6* pi ix avantageux Eug. LE BOSSE Co .•fleuces— Reprsen talions U' PORT-AV*PflimCE Jgints gnraux de : *!^* Jones Jewn, ^W-YORK ^a Huyarian O 0 Hauts hougs te 11 'ira Iasiranea Company NEW-YORE '^• %  sioontrs iino apdis JjaiODd M iah Co ^-uttec^safsMauis/ S Rubber hport Company Manufacturas Life lns'ce Cy Aaaursaiea sur la vie, aillitM Frras Aiui Vins & Ckaampagne B*rdr>iiM l h, HajmaD COI l £NlUGUK AVIS Noua %  ouasigns, I orce et llenri.donnons avl au puhlic en gnral tt au Commerce en particulier que MOUS nesiunons plus i.trnard, mai* Ej*oxan (lu prCr.Ooa de notre ai* ul paternel avec autres | sra pll€P. I t I 1' Kl Mrs 1H16 L eni-o EMOZtN llemi EMUZAN m '-'•.i.4. -. %  •• %  •.x LEVER tncrit aurtlu Ms%B1 wmt UIM t'.w \< < i. J* purst/ #| a cKcellenc* revenir wmt matuj qui 1 fju.iir. IM provenir t ni faille -• r> (lorgna: • l'ftffl IDCI "1voti .pCaBH IWCS Sjvon LafarLuAy l'crft la iioyffn \f plill r/rtam.U phlS sauf, et T p|u Lu lia] -: !"• • fib illi c Null riktitt Itt.Mil il ilt Itti'.it ou ucraifl i> j,* i IDM %  ut! %  rV; I I Ivs plus CAtm. >lf m •aient i IMUI e'r M !.• .. WON m EBUOY e (6 • ara > 5 K^ ;rv^ HA4S USA LU) %  '-'" M .IH %  nos.': CAMPRIOCC ' .ULK VVisalco l\ue des FrowlavC* for/* iVos Il3-lir>f ]iiiiiiip >a '•Hlaffdft Cat r (fores La Hatooale s..n. Rival ( ,, ;irHU rhanteeUio fiavoli r t denre £ M S *!-taU.f-.66 f.•iiuT.r. ai. •st-im i.-Ts-.TKc: ^••-: : EPS X 5=^B=. 5L5 Z£^< **-•aa u J >iM* M ~ • .Ml LE LANSON reprsente, de l'avis des dlicats experts, aoedes plus parfaitei expressions des grands champs* j gnes, el :'i coup inr, la plus sduisante. D'abord Champagne de Reims c'est-a-dire moelleux pt parfums exquis, frache ri ardente suavit, dentelle.... Il ;i pour lui Cel or lisse rayons Maues.d'ainoiuet le soleil, j il rsume la perfection vivante. C'est ainsi que LE ilGARO | ai le (lu clbre CHAMPA-I GNELANSONP t : v>\ .. ,, .oua^roiiveres chea F. Dmvis, Cli. Picoulat, CI:. N. (i*ijeii<, Lopp !{• % ", Aux Garas 4# B\ rdatox. B. z-MflropolilfiD, Alfrrd N Ccol -. Grsi il lltfl d Fr:ncr etc. iMiatUaa) *• ''sap.k*.a A* > '" &f il — LaaVsi t -J *^S& % 



PAGE 1

LE MATIN2 2 Mari |,( •-*****• "De L'Avant" Polices en vigueur dans la Crown Life ;. i . A* * %  v* •' %  -, 1919-*21,338,339 >1920—$25,745,826 1921—$29,806,174 1922-$34,460,044 1923—$42,175,160 1924—$50,611,214 "Quoique l'anne qui vient de se terminer ait t malheureusement une priode d'irtceititude et de stagnation dan plusieurs lignes d'affaires, les chiffres de notre rapport annuel sont une preuve qu'il n'y o ni halte ni hsitation dans le progrs de notre compagne. La Crown Life va 'de l'avant'-agrandissant plut rapidenci.t que jamais son rliamp d'utilit et de service public"— Extrait de i adresse du Pritidtni iassemlfe annuelle. I LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-Vl£ Courroie de Transmisse u 1 3 i 7 3ROW L Comme pour ses autres produite. Good-Vear /a| que ses courroies daprs des mthodes spciales [ re dans ses laboratoires. Le* courroies ordinaires t-W*tc lu/, air Clovis lucci M (ap-| |;iitien die/ 1rs Je a n I uciani U 'Q% Port-de-Paix chei |r \\ iiaurrssse •• PetiiGow; chef Mr F. Obriez A x Caves chez Mr Jean 0. Lonard et cher L. PREETZHAMUGclKIiOM '*-yxrSZSFfZZ?&f& HT —•*.• Pharmacie Sjourn Donne avis sa clientle et aux mdecins et au public qu' M iran'sorm sou Laboratoire d'Uloeje eu un Libratoire u'e h o'oj •' appliqu sous la Direction du DrRicotet B.$jOt*T* L? la oratoire est ouvert tous les jours de7hrjj du initiai ) ueures dusoir pour toutes les recherches) v an ilyi %  prvue. 1 a s "'annonce ci lointe, saut pour lej Wassermano et la eon&tan'e Ure-Seri >r *> Seront reues que le mardi de chaiue>em.in.>. S'a ire* ia Pharmacie pour les rejseinenen'-s 1 inal f> y a'urines et Suegastnque Kaction de Wassermann Baclion ^flTriboulet, Fiamen du sa i. M d i n n Examen du mttires fcales Examen •* crach'.' -Alhiioiino rVfioq Constante UroSccrat I a i raison C. L Verret Marchand Tailleu • Ao 1S22 Rue du Magasin de VKti* ge recommande au public et sa noini "h 1 clientle pour IVlijance de sa coupe, et la pfOTinl • exeulion mise dans les ouvrages confis sef -;oin>. La Dsjson reste ouverte Jusqu' 8 heures du soi.*. Prix modr* . le. pt >-\ ** //Y—^ A4fl4.\ ^.-' :. F/CS P. Laboiirdell 30,'Rue Montmartre Wi r.^-ssr.'we. k\ £*> 4-ri. — v. A de Mttlei el f.. Agents peur IlaU .* i • •



PAGE 1

fEU R PROPRIETAIRE acnl Magloire 801S VKHNA j j5S, Rue Amricain 20 GKNUIES Quotidien TELEPHONE N* 242 S. ANNEE No 5757 P0R1 AU PRisNŒ ( HATI ) Si au lieu de nous dchirer nom pouvions touller en noue la TOII des passions, nous soumettra pour une fin suprieure i une discipline rigoureuse comme la cause hatienne gagnerait en grandeur, en rsultats pratiques. Stphen ALEXIS LUNDI 22 MARS ty2 li lien, en Hati, la popularit d'un Gouvernement t l'ivoost en maintes toit, p les termes le? plus %  & faut 'cependant que irtdisioos aujourd'hui, il i eu. il n'y aura jaHit, de Gouverne[populaire dans le sens uod le; adversaires de i dfinissent le gouver| popul iire. imons bien <|ue l1ern'spprenons rien ^j, quau fond, tout le |*ff d'accord avec nous ipont, toutes les raisons quelles on tente, ces , de convaincre de l'imritdu gouvorne nient aciil Rpublique ceux qui I sis bien au courant des (hatiennes, ne sont nue ipe l'œil, d*s artilices cm < t de pr< pagande dfs loi iiii.lt s obli ceux qui, pour expliett.yer de justifier leur ne contre M. Borno lgouvernement, sont con d'entour I HT un Icheval quelconque. La raillmpopulant prsenjfuelque vraisemblance ceux qui ne coi naissent liood notre histoire politiI sociale, ils i'ont naturel.saisie avec ie plus vif eut. I question cependant eiaipliisrae d'une lueur luij comment un go-iver'peut-ll tre populaire Isouj? |at hors de tout conteste ilam ne peut pas r un gouvernement de i ignorante, rebelle jpulsion progressiste! I ssme comprendre o ent et o finissent ses intrts et qui ne [point les dirigeants qu' qu'ils lui ouvrent la ITtoutes les licences et %  laissent croupir dans [es et les superstitions, et superstitions qui, tl nomenclature des na'• ont (ait occuper le der nsndra Ils savaient bien que ces dguenills qui suivaient en courant, perdre haleine, leur voiture trane par deux vigou reux chevaux, ne fournissaient cette course crasante qu'attirs par l'appt des gros sous et qu' U fin de leur m mdat, c'taient les mmes qu'ils reverraient au wharf, accourus encore mais, pour les huer, les accabler d'outrages et d'insultes. La masse carte, il se prsente cttte choie renversante que p ur acqurir de la popularit, les gouvernements livtitns sont forcs de re retourner vers quelques meneurs moins ignorants que le reste du peuple et verce qu il est conv fiftiritiiMitiiti1iiiiitit'iitrritt J A *f $ e* Champagne Poroery S Creao Ma'* on fonde en 1836 REIMS § Ce Champagne eet class parmi les Glt \NOS VINS DK . FRANCK. Ses immenses caves comportent IS kilomtre* de j^* galeries souterraines abritant un stock permanent le li million g£ •ment dans les +}j* M rgion des Vignohltl jui est autorise, par la Loi Iran>m j aise donner son vin le nom glorieux de "Champagne"est VJ* *fc|4 relativement peu tendue, en comparaison dn la plupart de- *rj3r jJi rgions vnit oies.C'est dans cette rgion renomme que se trou &*, Cl) ve le clbre. £,w •£ %  £ de bouteilles de grands vins rcolts exc'usive; M% tout premiers crus de la Champagne vinicole. C5 La rgion des Vignobles qui est autorise, pi 6 POMMERY a GRENO aains, mais perdus dans l'immense ma se ignorante sur laquelle ils n'ontaucune influence* Mais le pire, c'est que, pour cette mi: cri t, le sort faire, en matire de popularit ou|d'im popularit, un gouvernement a toujours entier t ment dpendu du rutes de chargs et de fonction* publiques que celui ci peut distribuer. L'o position qui 3'agite depuis qu Ique temps dans le Pays n'a pas d'au re origine Tout le tmp. que le Budget de l'Ivai permit a nos Gouvernements de satisfaire 1 s ambitions et les cupidits des uni et des autres, le Pays put jouir de la plus parfaite tranqu llit. Rien ne troublait la situation politique du Pays et tous peussient que tout y tait pour le mieux dans le meilleur des monder* Mais aujourd'hui que notre Bu Iget a t '.considrablement diminu, que nos ministres ne sont plus encombrs par une arme de sincuristes et de ronJs-de cuir, que les fournitU' res scaudaleuses pour l'arme la mari.ie ont disparu, que les ternels dputs et snateur* Connu dans le monde entier Sa cou'eur d'or cl le scintil 5| lemcnt de sa mousse'constiluent le plu brillant dcor d'une "V.? table lgante. — En vente chez|-im >n V eu*, Lope Divers. .A Bazar Mtropolitain. Ed. bslcve & Co. An. Italie, Charles j& Picoulet. Pour avoir une ide des taldissemenls Pommery & (ireno. Alle Parisianavoirleslilmsmerveilleuxqui feront passer sous vos yeux la beaut et l'importance des dits tablissements. g* g* |Cr 8* § I \ lfred Vieux, (Vgent| AU Cercle Port*av-Priocien Sance mouvemente hier au Cercle Port-au-Princien. On s il que dernirement Me Pierre Hu li cou t le no-iveau Prsid nt eut recevoir dans les salons du Cercle la dlgation des dtm s amri cii tes venues ici en m'ssion.tjuel H tes membres trouvrent la chose insolite et s en montrrent mc intente. i ela cra un incident qui amena la dmission de tout le bureau.Me lludicourt fit remettre f ier M. Christian Laporte une elira extraordinaire conue dais les ermes les plus siog (lier*. Il se retire.dit-il du Cercle P> t au| 'rincie n pour empcher qu'il ne devienne un ''lorum politique'* et et un "lupanar concupiscence". I! est aussi question de mouchards, et d'autres choses aussi agrables 3 ii jetreit, avec raison, un froid ans l'assemble de ces parfaits gentils hommes peu habitue des manifestations de courtoisie de ce genre. Bientt ce fut une effer vejeeneS gnra'e, pareille cel'e que leur voiture, lors l s montraient dans les •S Port-au I* rince, tait •sr une tourbe en guesteourue de tous les oasde la ville pour essayer m les pices de nickel i jetaient pleine main? n u ? us ''oprons bien. Uefs d'Etat eux-ntfmes ne fwasient aucune illusion sur •Popularit malsain\ mental, Chef de Division, Cli 3 f de Bureau p'utit que tel autre, le Gouvernement, tous les Gouvernements hatiens seront impopulaires. Voil quoi tient en Hati, la popularit ou l'impopularit d'un Gouvernement. Si M. Borno pouvait nantir chaque citoyen h 'tien d'une charge publ que. il serait le Ch 1 d'Etat le plus populaire de la terre. nouveau pr-. de Jr nie n'obtint pas le nombre de vote* sufli-ant, les ami? de Me 1 1 u i urt ayant voulu lui donner un nouveau tmoignage de sympa thie en lui accordait 2 voix. La se nce a t rervnye diman lie prochain.— L'assembl a eu comme prsident, hier, Me Joseph Fraenkel, doyen d'.ige. p trvU et la cour d'entre le l'Vendredi donc, nos bourgeoises charitables se prsentrent Si Jospli pour ces distributions so* lennelles Mais, les temps durs ne leur permettant point a'appor* i leurs pauvres du pain blanc, dar.s les paniers et su hs plateau t reposaient, ct des grandes cafetires maille, des eassaves; blanche, larges et rondes comme des faces de Tune pleine; M n. n un des meurt de faim, comme le hron de la fable, n'en tendait point, en un jour pareil, faire DM si'pamrt cbnl El pour ijui mipruiil-on Tremper des aSSSiVSi dan? son ca f! In 10 Mars, KAte de Saint Joseph! C'tait trop lort, en vrit I Non, ce qu'il voulait, c'tait du p tin ebaud, du pain frais, du pain blanc de chez Lope/. ou de Ho t Et, lurieux, N .Ire 0 il le vit me nacer la femme charitable de son gros et dur bton qui. lorsqu'il mardi ni, ie:ii,.l.u; ,i' pour lui la jambe qu'il n'avait pas... vu, Samedi s)'r, vers 8 h. gle des rues des Lsars gati i de l'Etat, M... L... mme le bord d'une galerie appuye contre un poteau. Il n'avait pas tort. Il mettait sigement en pratique ce vieux conseil du pochari qui dit que orsqu'on titube, dans la rue,ce l'Olwsr'. Madame est d.ns le rle exact de la moiti d'un gros hom il' aspiiant tre un grand, mne un jour trop tard. Ils adorent les silences de minuit, les poissons proltaires m.jotantdant des graisses, sans autocraties Notre Oeil les a vus, l'autre soir, au Wharl aux Herbes, chez Daguerte, dcharnanl. i belles dnis, de grosses strdes* la ihair bilante. Le* poissons, le u dor taient savoureux, le cou p e ne manquait pas d'app.-tit, et, I histoire amusait certainement, (ar, on la recommena plusieurs lu:* .. ... a assist, hier prs midi, une petite matine rcrative h l'Institution Saint Pierre dirige par Mme Vve Louis E'ie. On v passa des heures durmantes cout. r les !t'v.s dan es monologues dsopilants* le posies, les cli nls, les oprettes, etc. l'aient, aplomb, diction, ces en lants avaient tout celi et ils tirent I a ber devant Notre Oeil, pendant toute l'uprcs midi, une belle vision de rve. ...voit, au champ de Mars, lorsqu'il y aconcerL les musiciens, pendint 'es intenu J faire ter de autour du K>osqu, tace a i muret arroser eopieu emeui les al. ntours de I ditic En plein jour? Nctre Oeil s'es ferm' pour ie pas voir pareil spectacle. MURICE ETIENNE llls Angle des I\ue>* du Mag.i sin de ri.tai et dos Fronts Fort. tiennent d'arriver Jolis chapeaux garnis pour dames. n'est point qu'on boire, mais tort de qu'on a bu.* CROQUIS DE PARIS PAR UN HATIEN... Le Temple o l'on se bal ait eu tort le marcher lors %  *wn Substitut ''lesjaursjnls*' pMGhristian Mr Michaud %  fsmpUce au Tribunal de J'oatance 16'Substitut Grvy Rsspscteble Uge nomm Jommissaire d •^Hmement. %  n?l?. i P? ue UT :mm Tribi "Jfit Chef du Pan,uet a t i S. >U Gonseil F Aii fn u jPace mPDt de Mr Geori s ^.noinmSecrUiie d'Etat %  < NaUut s Extrieures. Noire œiL .... Vendredi dernier, Saint Joseph, a t le tmoin,— ocu* lairc, naturellement,— d'un petit tctario des plus instructif. L on ait que, chaque anne, lorsque •est la fte du Patron des Ou-riers, Pre Nourricier de Jsus, ui pieuaes et bonnes ft mmes uui eonservent jalousement toutes les vieilles traditions nationales, ap orteet, sur de larges plateaux ou ,ns de grands paniers, du car chaud, du pain frai, qu el es dis tV 4 asm MM ujj. J* ur l| pl0 ,„.j rwdi „. ir ., to Hier dimanche, le dsrnier 12m tirage de la Loterie "Lee Ours l'nis"s eu lieu dans la <>>ur de la des Casur; Tout s'est pass dans l'ordre le plus parfait. Il y avait une fou'e considrable quiassislaitau tirage Le No 376 a gagn le gros lot de Gies 2,000. Le No 19* K H n Le No 85 g'C I 6 a gagn ... a vu ce matin, i la (irand' Rue, un ti'ou happer un paque! qu'une petite tille avait sous l saih cs|ioir, aus-i |'.n ilii lr laire, El relie qui I a (ail n'en l jamais rien MI. ltal | aurais MM prs il elle inaper^, lnu|our> ses nilrs el pourlaiil solilaire 1.1 j'aurai jiiv|ii'au tout fait lima Irmu >ur la terre, \'UM\\\ rien SMclJef .'l s'iTtll rien reeu. Pour f lle.ijiiniip Dieu I ait lail* ils.i t f I triiilr*, dis ira sou rheiiiin, ilisiraiie eltatitsta J" te iiiuruiure i'sjssf li\r MIT M pas. 1 l'aiblrre Smil SMSMSSl fiJele. t'Ieilira, IKIIII ce.s cra tout remplis d ri le c lli-lle est ilgur relie leiuaif fl f roui •reuli.i pas. IVIu tlilllix CHOCOLAT CACAO HOLLANDAIS de Premire t Qualiti VAX lchers de 1 livreGdes.2 En sachets de l/2*livic Vente en gro'ftjiutlitall' t PHARMACIE CENTRALE 1)11 AI II ludc Frcalculation du temps par I. li. Tippeahauer ujivs ksi e. lenii Le l.— P ression atm sphrique 0.0 au dessous. Temprature 0 8 tu dessus, ladea du tempsO 8 po iitil. Probabilits p'uie 0 b ngatif. LefS.—Pression atmo^ph 'ique 0.3 au dessus ; temprature I) 7 au dessus; index du temps 0.8 posi tif. Probabilits pluie : 0 5 posiVit. Mon cher Directeur, Je m'e ais promis de vous entj voyer trs rgi Itremont,de ntn arrive l'.n s, Ici imprtssioLS, le* noies, I s souvmirs que p turiais reu i lir sent les si.houeltes de Mtssieuis les Agents de change, tour a tour paisibles et agites. Quand une Bcfa contenant i n ordre est passel'agent du ch i m ge, on dirait qu'un dclic met brusquement tous ses membres en m uvemeat. Il st. jette sur la I aluslrade, lance son liras droit • n avant — ce qui veul dire, ce q e m'explique mon cicrone : %  J'ol. fre —sl pousse une srie de cris inarticuls, lesquels parais* senl devoir se perdre dans l'ouragan des autres cris. Mais, myslre ce cri est toujours iscueilli point voulu | ar une aulre oreille. En lait, de l'autre cul* dn tas de sable, un dec collgues de l'agent de changa entendu ion cri et aperu sons* gnal smaphorique A son tour, il entre ea gesticulation. Lui aussi jette son bras danc l'espace, mais il le ramne vers son pau'e — re qui veut dire : Je prends !.. > et, te-pe l L'affaire esl faite. 25 Sue* viennent, en deux moulinets et quatre hurlement-, dVtrc achets ou vendus... Rapidement kg deux Agents di change griffonnent un chiffre sur une fiche et la tendent leurs romm-'s, q >i les guettent derrire lo pourtour. Les commis jouent dec coude?, des poings, des jambes, se glissent i travers la mer humaine et s'lancent la


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06674
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 22, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06674

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
fEUR PROPRIETAIRE
acnl Magloire
801S VKHNA
j j5S, Rue Amricain
20 GKNUIES
Quotidien
TELEPHONE N* 242
- S.
ANNEE No 5757
P0R1 AU PRisN ( HATI )
Si au lieu de nous dchirer nom
pouvions touller en noue la toii
des passions, nous soumettra
pour une fin suprieure i une
discipline rigoureuse comme la
cause hatienne gagnerait en
grandeur, en rsultats pratiques.
Stphen ALEXIS
LUNDI 22 MARS ty2
li lien, en Hati, la popularit
d'un Gouvernement
t l'ivoost en maintes toit,
p les termes le? plus
'& faut 'cependant que
irtdisioos aujourd'hui, il
' i eu. il n'y aura ja-
Hit, de Gouverne-
[populaire dans le sens
uod le; adversaires de
i dfinissent le gouver-
| popul iire.
imons bien <|ue l- 1er-
n'spprenons rien
^j, quau fond, tout le
|*ff d'accord avec nous
ipont, toutes les raisons
quelles on tente, ces
, de convaincre de l'im-
ritdu gouvorne nient ac-
iil Rpublique ceux qui
Isis bien au courant des
(hatiennes, ne sont nue
ipe l'il, d*s artilices
cm < t de pr< pagande
dfs loi iiii.lt s obli
ceux qui, pour expli-
ett.yer de justifier leur
ne contre M. Borno
lgouvernement, sont con
d'entourIht un Icheval
quelconque. La rai-
llmpopulant prsen-
jfuelque vraisemblance
ceux qui ne coi naissent
liood notre histoire politi-
I sociale, ils i'ont naturel-
.saisie avec ie plus vif
eut.
I question cependant eiai-
pliisrae d'une lueur lui-
j comment un go-iver-
'peut-ll tre populaire
Isouj?
|at hors de tout conteste
ilam ne peut pas
r un gouvernement de
i ignorante, rebelle
jpulsion progressiste!
I ssme comprendre o
ent et o finissent ses
intrts et qui ne
[point les dirigeants qu'
qu'ils lui ouvrent la
ITtoutes les licences et
! laissent croupir dans
[es et les superstitions,
et superstitions qui,
tl nomenclature des na-
' ont (ait occuper le der
nsndra
Ils savaient bien que ces
dguenills qui suivaient en
courant, perdre haleine, leur
voiture trane par deux vigou
reux chevaux, ne fournissaient
cette course crasante qu'attirs
par l'appt des gros sous et qu'-
U fin de leur m mdat, c'taient
les mmes qu'ils reverraient au
wharf, accourus encore mais,
pour les huer, les accabler d'ou-
trages et d'insultes.
La masse carte, il se pr-
sente cttte choie renversante
que p ur acqurir de la popu-
larit, les gouvernements liv-
titns sont forcs de re retour-
ner vers quelques meneurs
moins ignorants que le reste du
peuple et ver- ce qu il est con-
vfiftiritiiMitiiti1iiiiitit'iitrrittJ'A*f
$
e*
Champagne Poroery S Creao
Ma'* on fonde en 1836
REIMS

Ce Champagne eet class parmi les Glt \NOS VINS DK .
FRANCK. Ses immenses caves comportent IS kilomtre* de j^*
galeries souterraines abritant un stock permanent le li million g
ment dans les +}j*
M rgion des Vignohltl jui est autorise, par la Loi Iran- >-m
j aise donner son vin le nom glorieux de "Champagne"est VJ*
*fc|4 relativement peu tendue, en comparaison dn la plupart de- *rj3r
jJi rgions vnit oies.C'est dans cette rgion renomme que se trou &*,
Cl) ve le clbre. ,w
de bouteilles de grands vins rcolts exc'usive;
M% tout premiers crus de la Champagne vinicole.
C5 La rgion des Vignobles qui est autorise, pi

6

POMMERY a GRENO
aains, mais perdus dans l'im-
mense ma se ignorante sur la-
quelle ils n'ontaucune influence*
Mais le pire, c'est que, pour
cette mi: cri t, le sort faire,
en matire de popularit ou|d'im
popularit, un gouvernement
a toujours entier t ment dpendu
du rutes de charg- s et de
fonction* publiques que celui ci
peut distribuer.
L'o position qui 3'agite de-
puis qu Ique temps dans le
Pays n'a pas d'au re origine
Tout le tmp. que le Budget de
l'Ivai permit a nos Gouverne-
ments de satisfaire 1 s ambitions
et les cupidits des uni et des
autres, le Pays put jouir de la
plus parfaite tranqu llit.
Rien ne troublait la situation
politique du Pays et tous peu-
ssient que tout y tait pour le
mieux dans le meilleur des
monder*
Mais aujourd'hui que notre
Bu Iget a t '.considrablement
diminu, que nos ministres ne
sont plus encombrs par une
arme de sincuristes et de
ronJs-de cuir, que les fournitU'
res scaudaleuses pour l'arme
la mari.ie ont disparu, que les
ternels dputs et snateur*
Connu dans le monde entier Sa cou'eur d'or cl le scintil
5| lemcnt de sa mousse'constiluent le plu brillant dcor d'une
"V.? table lgante. En vente chez|-im >n V eu*, Lope Divers.
.A Bazar Mtropolitain. Ed. bslcve & Co. An. Italie, Charles
j& Picoulet.
Pour avoir une ide des taldissemenls Pommery & (ireno.
Alle Parisianavoirleslilmsmerveilleuxqui feront passer sous
vos yeux la beaut et l'importance des dits tablissements.

g*
g*
|Cr
8*


I \ lfred Vieux, (Vgent|
AU
Cercle Port*av-Priocien
Sance mouvemente hier au
Cercle Port-au-Princien. On s il
que dernirement Me Pierre Hu li
cou t le no-iveau Prsid nt eut
recevoir dans les salons du Cercle
la dlgation des dtm s amri
cii tes venues ici en m'ssion.tjuel
H tes membres trouvrent la chose
insolite et s en montrrent mc in-
tente. i ela cra un incident qui
amena la dmission de tout le
bureau.Me lludicourt fit remettre
fier M. Christian Laporte une
elira extraordinaire conue dais
les ermes les plus siog (lier*.
Il se retire.dit-il du Cercle P> t
au|' 'rincie n pour empcher qu'il ne
devienne un ''lorum politique'* et
et un "lupanar concupiscence".
I! est aussi question de mouchards,
et d'autres choses aussi agrables
3ii jetreit, avec raison, un froid
ans l'assemble de ces parfaits
gentils hommes peu habitue des
manifestations de courtoisie de ce
genre. Bientt ce fut une effer
vejeeneS gnra'e, pareille cel'e
que leur voiture, lors
l s montraient dans les
S Port-au I*rince, tait
sr une tourbe en gue-
steourue de tous les oas-
de la ville pour essayer
m les pices de nickel
i jetaient pleine main?
nu?us ''oprons bien.
Uefs d'Etat eux-ntfmes ne
fwasient aucune illusion sur
Popularit malsain\ men-
tal, Chef de Division, Cli3f de
Bureau p'utit que tel autre, le
Gouvernement, tous les Gou-
vernements hatiens seront im-
populaires.
Voil quoi tient en Hati,
la popularit ou l'impopularit
d'un Gouvernement.
Si M. Borno pouvait nantir
chaque citoyen h 'tien d'une
charge publ que. il serait le
Ch 1 d'Etat le plus populaire de
la terre.
nouveau pr-.
de Jr nie n'obtint pas le nombre
de vote* sufli-ant, les ami? de Me
11u i urt ayant voulu lui donner
un nouveau tmoignage de sympa
thie en lui accordait 2 voix.
La se nce a t rervnye di-
man lie prochain. L'assembl a
eu comme prsident, hier, Me
Joseph Fraenkel, doyen d'.ige.
p trvU et la cour d'entre le l'-
Vendredi donc, nos bourgeoises
charitables se prsentrent Si ,
Jospli pour ces distributions so*
lennelles Mais, les temps durs
ne leur permettant point a'appor*
i leurs pauvres du pain blanc,
dar.s les paniers et su hs plateau t
reposaient, ct des grandes ca-
fetires maille, des eassaves;
blanche, larges et rondes comme
des faces de Tune pleine;
M n. n un des meurt de faim,
comme le hron de la fable, n'en
tendait point, en un jour pareil,
faire
Dm si'pamrt cbnl El pour ijui mi- pruiil-on
Tremper des aSSSiVSi dan? son ca
f! In 10 Mars, KAte de Saint Jo-
seph! C'tait trop lort, en vrit I
Non, ce qu'il voulait, c'tait du
p tin ebaud, du pain frais, du pain
blanc de chez Lope/. ou de Ho t
Et, lurieux, N .Ire 0 il le vit me
nacer la femme charitable de son
gros et dur bton qui. lorsqu'il
mardi ni, ie:ii,.l.u; ,i' pour lui la
jambe qu'il n'avait pas...
vu, Samedi s)'r, vers 8 h.
gle des rues des Lsars
gati i de l'Etat, M... L...
mme le bord d'une galerie
appuye contre un po-
teau. Il n'avait pas tort. Il mettait
sigement en pratique ce vieux
conseil du pochari qui dit que
orsqu'on titube, dans la rue,ce
l'Olwsr'. Madame est d.ns le rle
exact de la moiti d'un gros hom
il' aspiiant tre un grand,
mne un jour trop tard. Ils ado-
rent les silences de minuit, les
poissons proltaires m.jotantdant
des graisses, sans autocraties
Notre Oeil les a vus, l'autre
soir, au Wharl aux Herbes, chez
Daguerte, dcharnanl. i belles
dnis, de grosses strdes* la
ihair bilante. Le* poissons, le
u dor taient savoureux, le cou
p e ne manquait pas d'app.-tit, et,
I histoire amusait certainement,
(ar, on la recommena plusieurs
lu:* ..
... a assist, hier prs midi,
une petite matine rcrative h
l'Institution Saint Pierre dirige
par Mme Vve Louis E'ie.
On v passa des heures dur-
mantes cout. r les !t'v.s dan
es monologues dsopilants* le
posies, les cli nls, les oprettes,
etc.
l'aient, aplomb, diction, ces en
lants avaient tout celi et ils tirent
I a ber devant Notre Oeil, pendant
toute l'uprcs midi, une belle vision
de rve.
...voit, au champ de Mars,
lorsqu'il y aconcerL les musiciens,
pendint 'es intenu J faire ter
de autour du K>osqu, tace a i
muret arroser eopieu emeui les
al. ntours de I ditic .
En plein jour? Nctre Oeil s'es
ferm' pour ie pas voir pareil
spectacle.
MURICE ETIENNE llls
Angle des I\ue>* du Mag.i
sin de ri.tai et dos
Fronts Fort.
tiennent d'arriver
Jolis chapeaux garnis
pour dames.
n'est point qu'on
boire, mais tort de
qu'on a bu.*
CROQUIS DE PARIS
PAR UN HATIEN...
Le Temple
o l'on se bal
ait eu tort le
marcher lors
*wn Substitut ''lesjaursjnls*'
pMGhristian Mr Michaud
fsmpUce au Tribunal de
J'oatance 16'Substitut Grvy Rsspscteble Uge
nomm Jommissaire d
^Hmement.
n?l?.iP?ue Ut :mm- Tribi.
"Jfit Chef du Pan,uet a t
i S. >U Gonseil FAii fn
ujPacemPDt de Mr Geori, s
^.noinmSecrUiie d'Etat
< NaUut s Extrieures.
Noire iL
.... Vendredi dernier, Saint
Joseph, a t le tmoin, ocu*
lairc, naturellement, d'un petit
tctario des plus instructif. L on
ait que, chaque anne, lorsque
est la fte du Patron des Ou-
-riers, Pre Nourricier de Jsus,
ui pieuaes et bonnes ft mmes uui
eonservent jalousement toutes les
vieilles traditions nationales, ap
orteet, sur de larges plateaux ou
,ns de grands paniers, du car
chaud, du pain frai, qu el es dis
tV4 asm mm ujj. J*ur.l| pl0. ,.j rwdi.ir., to
Hier dimanche, le dsrnier 12m
tirage de la Loterie "Lee Ours
l'nis"s eu lieu dans la <>>ur de la
des Casur;
Tout s'est pass dans l'ordre le
plus parfait. Il y avait une fou'e
considrable quiassislaitau tirage
Le No 376 a gagn le gros lot de
Gies 2,000. Le No 19* K Hn
Le No 85

g'C
I
6 a
gagn
... a vu ce matin, i la (irand'
Rue, un ti'ou happer un paque!
qu'une petite tille avait sous bras et p endre la fuite toutes
jambes. L'enlantce mit p'eurer.
Questionne, elle rpondit que 1:
paquet contenait de vieilles chaus-
sures que sa matresse lui avait
command d'apporter chez le cor
donnier pour tre ressemeles.
Le malandrin croyait certaine
ment s'approprier un butin plus
prcieux. Mais que fera t il avec
tes vieilles savates de le m me?
C'est ce que Notre Oeil aurait
voulu voir.

e f
...a vu: gentil coup'e; allant
un train sage de bourgeois pru-
dents dans une Dodge qui fut neu
ve, l'an dernier.
Monsieur ressemble un tout ps
lit peu Ueraru, a'Je l'esprit par
fois, pas souvent, et le double tort
de jouer a l'opposaat. et de n'a
voir pas crit : I*e Supplht de
Les beaox sonnets
Mon mea son secret--'
Un n Im a son s*rrel, ma i* I xm aistn,
I u amour rlrni'l *ii un SMSHBl rnqru
Le mal *>l saih cs|ioir, aus-i |'.n ilii lr laire,
El relie qui I a (ail n'en l jamais rien mi.
ltal | aurais MM prs il elle inaper^,
lnu|our> ses nilrs el pourlaiil solilaire
1.1 j'aurai jiiv|ii'au tout fait lima Irmu >ur la
terre,
\'um\\\ rien SMclJef .'l s'iTtll rien reeu.
Pour f lle.ijiiniip Dieu I ait lail* ils.i t f I triiilr*,
dis ira sou rheiiiin, ilisiraiie eltatitsta J"
te iiiuruiure i'sjssf li\r mit M pas.
1 l'aiblrre Smil SMSMSSl fiJele.
t'Ieilira, IkiiiI ce.s cra tout remplis d ri le .
c lli-lle est ilgur relie leiuaif fl f roui
reuli.i pas.
IVIu tlilllix
CHOCOLAT
CACAO HOLLANDAIS
de PremiretQualiti
Vax lchers de 1 livre- Gdes.2
En sachets de l/2*livic-
Vente en gro'ftjiutlitall't
PHARMACIE CENTRALE
1)11 AI II
ludc
Frcalculation du temps
par I. li. Tippeahauer
ujivs ksi e. lenii
Le l.Pression atm sphrique
0.0 au dessous. Temprature 0 8
tu dessus, ladea du tempsO 8 po
iitil. Probabilits p'uie 0 b ngatif.
LefS.Pression atmo^ph 'ique
0.3 au dessus ; temprature I) 7 au
dessus; index du temps 0.8 posi
tif. Probabilits pluie : 0 5 posi-
Vit.
Mon cher Directeur,
Je m'e ais promis de vous entj
voyer trs rgi Itremont,de ntn
arrive l'.n s, Ici imprtssioLS,
le* noies, I s souvmirs que
p turiais reu i lir Cit, Capitale de I l'nivers.
Lo temps m'a manqu jusqu'il i
pour tenir la piomesse qu en moi-
mt'me et d?s mon dpart de l'or'-
au Prince, j'nvnis faite node
vieux Matin Mais il vaut mieux
lard que jamais et, voici ma . pu
mu i. sur ce que voit uu hatien
Paris. Je vous y parlerai de la
L il ce Temple o I oit se n*.1.
Au mois de Pvrier dernier, un
hatien de mes amis, que je ren-
contrai Paris, m'ayant offert
d'aller voir une belle sance de
bcuitulede au temple, je lui
demaudai de quelle bousculade et
d quel temple il s'agissait.
De la I! ure, me rpondit-il^
Venez voir, j'y ai t plusieur lois.
t.'e.t trs curieux.
J'allai voir. C'tait, ea effet,
trs curieux. I oc foule indescrip-
tible emplissait le Temple ou,
ebaquejour, on achte et on vend.
A peina avais je franchi la porte,
qu'un flot humain, se glissant
entre mes jambes, me soulevaient
de terre. De violentes secou.'s e
me projetaient en avant. De terri
Hantes pousses me rejetaient en
arrire. Des coups de poing me
martelaient les etes, tandis qi e
des coups de tte, me pilouaaieui
l'estomac, belfroyables clameurs
m'emplissaient le tympan :
N'est ce pas, me dit mtn
ami, mon guide, que c'est predi*
gieux t
C'tait plutt affolant. Cepen*
dant une rbose m'amusa: c'tait!
au beau milieu du Temple, lacoia
beille, la fameuse corbeille, que
vous devez, sans doute, connatre,
mon cher ^Directeur, puis que,
comme moi, vous avt/jaii totie
tour de Paris, o se tiennei t
en personne les soixante.dix Agents
de change de Paris... C'est un
cercle de dix mlres de diamtre,
l'intrieur duquel te dresse une
petite p\rami le de sable lin ad-
miiablemenl nivel et ratiss Al*
tour de ce ceicle de sable, cou t
uue balustrade aux joints de iu'i
vie brillamment astiqus. K| |
long de cette baluatrsdese drta>
sent les si.houeltes de Mtssieuis
les Agents de change, tour a tour
paisibles et agites.
Quand une Bcfa contenant i n
ordre est passe- l'agent du ch i m
ge, on dirait qu'un dclic met
brusquement tous ses membres en
m uvemeat. Il st. jette sur la I a-
luslrade, lance son liras droit n
avant ce qui veul dire, ce q e
m'explique mon cicrone : J'ol.
fre sl pousse une srie de
cris inarticuls, lesquels parais*
senl devoir se perdre dans l'ou-
ragan des autres cris.
Mais, myslre ce cri est tou-
jours iscueilli point voulu | ar
une aulre oreille. En lait, de l'au-
tre cul* dn tas de sable, un dec
collgues de l'agent de chang- a
entendu ion cri et aperu sons*
gnal smaphorique A son tour, il
entre ea gesticulation. Lui aussi
jette son bras danc l'espace, mais
il le ramne vers son pau'e re
qui veut dire : Je prends !.. >
et, te-pe l L'affaire esl faite. 25
Sue* viennent, en deux moulinets
et quatre hurlement-, dVtrc ache-
ts ou vendus... Rapidement kg
deux Agents di change griffonnent
un chiffre sur une fiche et la ten-
dent leurs romm-'s, q >i les guet-
tent derrire lo pourtour. Les com-
mis jouent dec coude?, des poings,
des jambes, se glissent i travers
la mer humaine et s'lancent la


V
LE MATIN- 22 Mars 1926
e
> '
URO
Nettoie
le Rein
IcVe le A./?
" 'fS(prt/culai:cns,
dtjsont l'acide uriq; -,
Ci titf la nutrition
et Q^ed* les sraUscs
sly
1
m < > ..,-. .',
:
1.1
.'.
.............1 '
ira. : uA
. r'' ll..rn- ,
j&'.-'w ..:. i
reclier. li' du donneur d'ordre tour
I i s/gaMkr le cliiflre d i liai ou
de veole.
Dam Tendra finliqur, lea
seuls Alr< ralnr.fi soit !e c< luirs.
Js sout bail ou di>, inla! (i trr
de mauvais escibea-jx, l?co de
anausaises lampe cl ir; ni leurs
grandes feuilles d. paitar. Kl i'
inscrivent laiperlurbeblainent dei
chilf es. eiroie dis chiffras, lou
jours des ibilfr,laodfa qo'totoor
d'eux lis Iranin.ttlnirp d'ordres
te sowts.1 se pincent, ie pres-
Btll'.
Le merveilleux, m'explique mon
am\ esl qa'tl n'y a jamais une ti-
reur. Jamaii l'Agent da change
entend de travtis, jan.ais la fit lie
'ist m .1 trar.imise. jn ai* le co-
leur ne te tiomi e Den.enie, jan uis
une IkIim ne te perd.
(>D perd tout la Buurie : sa
montrv. on || oilefeuille, parfois
la tte, mais jamais m s fiches 1
Ver tiois heure, une lOftOcril
releotii Elle ne diminue pas le
rugissement de la templi'i BttN
elle attnue quelque p< u le re-
meus de la mer humaine Au de
bers, sor.tle periitvle du Tempe
l o, lin verse de II1 aires, opre
la Coulisse, la sance continue
comme si de rien n'tait, l'iui
que jamais on ahoie au groupe
des mines d'or et le groi.pe des
etrole ressemble une n le de
foot-bsll rugby.
Rentr dans le modeste et Irai.-
quille appartement que j'occupe
Hue Pigale, la le'.e encore brise
le dos encore endoloii. j a h* ta:
n journal financier du loir et j'y
lus un compte-rendu de la an i
a itqusl e je vi nais d'ajsishr. Il
romnuneait par cs mois : >< Se -
ance/bs plus calmes aujourd bui
e Bourse...
Je me ri. mandai alors ;i\>t
tffroi, mon i lier Directeur, et qui
devait se passer, quand la sance
tait agite.
Voil donc, les quelquis noies
bien | aies encore, que j'si ecuei-
lies, pour le Matui *, sur cet'e
clbre Bourse de Paris o j'ai fi
lel Fvrier du nier en aoODp gnie
de mon ami Louis C..
Trs cordia'emenl, moo cher
Directeur, et bientt.
LOTIS D'OR
Un incendie dtruit le
Palais de Justice
h Garni
l'ar cable
G \ |0 Mars Ps I tors
d'une i i graoda aa'ei r oui i l
diiuii In i quacd I. suffibe !'.
la i .1 .1 ,| i ;,.,..
trui i r un inrei die ( n va ue
! .1 gta i 15 roi lions de franc* ;
un grand d m bre d in p riants de,
eumeols his'o iqi< aoi t rus i d)
ver.us la pro.e .!> il mrj i -
A fa Socit des Nation"1
l'ar cable
GENEVE, *> MaM-Dans car-
mins milieux de la S. D. N. on
prlaod gua la dcision prise par
le rtirai dp convoquer une eonf
reme dei membres da la i our i -
(ercationili de Juetira pour di en
t< i k a ras eadi | \ r qUQ t.|jfl
d' eub i i x i:i..t Uni d i arlicl-
pr celle lonl-'iei,. a a l provo
auo pai 1.' p u d .:,. purement
dea 11 s I ni-i bil l de i- po r're i la c mmuoica
lion leUlivemeot leur adbaioo
fc la OttT internationale sous cer
laima rr^serv. fjn ebarga de
vues a ni II. u oflicieiiferiunl en
tre les joffrttl dea dilli'renls gou
vercemci-ts pr enta a la rr'tente
assemble de la S I) N ; j| sem
ble qu'il cri s il rsult la projet
d'env. y.i une rponse a WasbiOS
10". B
L'affaire Watteotti
le voile 6 toulve
peu a peu
i
Dmission du: Prsident
DE
la Rpublique iireeque
Par cable
ATHENES, 10 Mari- l/UUral
Coundourioti Prsldrnl de la It
publique, a ' mu IodbI | our ral-
aoo de sunl Les ehclions prsi-
dintirlles au sullrng un,ver-.I
s int fi ici s au 4 Avril.
. / '" II, M a i L'-apact po
itiqua du pro a oi casiu n par
'en *i m ni si le mi u lie du d
put MalteoUl en Juin 19*1 a i
de nouTeau dnontr |r u ai -
diences d'I. ai Mr i \-| , i Hce-
ouveinear d Boau ni i n pr
lel de Rovi^oet Mi UrJ io(J bir
tO, |Psid.i t ,1 R tjg0 | oonip,
ru i la 1hir et .i t ., | ,i,s pr
Un lac a activits a lim l'onalra da
Mr Mail otti d 19] / 10|7; |lH
S aceuai i : \m rgo I i n Iml | n a
1 tO \ol|l. Uu M I VI a \'rn.le
ll Pw I Ai gi kio Malacrio
st lot I m al tt p UMgais qua d lu
bltuda ils | toi i i eau a? beaucoup (irti.iin lioo | ai daal If s
audiei.i < -.
I** de i hl.eri.lion : c'est la pra
Vlra'n:i fju'nn l'y voit depuis
qu'il a t lutin pti 1920 par Mr
I).; ebstial c mme rsndidit la
p->5 id n-e de la It'publiqu'.
Retour H Londres
do Mr Chamberlain
'"NDIIK-.-iO llar* Les co'l
gars da euh ro I de Mr l.h-mbi-
Uin or,l f it un iccuaU 1res r-
m rqu au s cria:rc du Fore un
Ofli e snn arrive Londres La
p'upail o'eiitra eux UieLl A la
gare pour le saluer et le pr m?er
minisire Italdwi aTpeib, avait
etvoy un reprsentant spcial ;
il n'y a eu aucune manifestation
de !a puit du piblic.
Tisile d Lt.i! ilr la 1,1 m m (l"s
ElalJ-Dnis
Ce mme rous l'annr ncions
il n ir ment, rJems:n arriv ra
Port-pu-Prince M. Tli'odore
Douglasa R< liin'on.Sous-Sicrd-
hiea n'Irai de la Clarine des
b'U.1 c,ni a inlrppris un -ourt
voyajre (Jinspaclion ds fores
DtvaJef amricaines dans les
Antilifs.
le Soaa S rrVtsirr d'Etal .rra
reu, par Son Exe. le Prsida t
de la Rpublique, au P.,lis
N tion; I r mit1 h illan'e r6-
ceplioil lui sera oll ne.
D'autre part, foil la Legs,-
tion amrica n soit au Cluli
mricur, ne grande* ftiaara
loulcrgniiaca en foc lioi ri ur
Le Tiure reparait
au Snat
l'ar cab'e
l \lii>. io Ma i Mr Cl mec-
c nu ..-i montr biei d ioa Ira
ciuo.i d. loal et d u? I s aal-
Nouveau Doyea
Nous apprenons avec plaisir
quo Me Ivnile Djrsinville a t
nomme Doyen l-re lns'ance de P. t i-(i ,1v,
< n remplace a ut de a. Siclait
d..- !.
Ou s lit in i M,. |>or,inv,Te
occup.it ii aravanl I- posi-> de
C mm rgiir> du pi- du rir e lril.ii al
Le chou ! M, | IV-m'I 11
de la Il'imli ,ju lef! r | ,|j, Q
quelque s n-, par . c ux
qui cjnn lissent I.- citoyen hou-
di le, inte lig m et distingu que
repns nie .M ; Emile Po sn
llflf.
Unouv au Doyen est aji
aeo8 mt.ceal le plus jeune des
"i l.'ls ,l- ,-ei ordre, si nos
i I rmetioniaoQi Unnes.
< L Ble faisi c >
Il er, eut lieu V ils. I. I fe
li gr de la loterie Li Pi-r ri
s cce" donl Vr Kmm^niel Ma-
lieu et | r nient dujComit d orga
cisat on. Un pub'ic nombrrux et
choisi assistai! i ce tirage qui se
(il dars Ip ralm le pius parf'it.
A pr? le tni'ge. i ne aimb e et
eo'diale rreplon f I offert' p*r
le l'M'si |.Lt el les membre^ du
trait.
I i lin
Dartiguenavi
a disparu)
Hier malin, l'inhrn.ire attacba
i Ih cli'iKibic de Mr. li il gierave,
ex fir^silent de la itpub ique,
qui se fait soigntl d puis qu 'ques
jours CHpHsl (i.'nia'.n yliouta
pas le pens.oniiaiie.On finit par se
ru dre compte qu il ^viit. furliv-
d.nt, abandonn I llo,iilal, pour
une destiaali.xi que 1 on ignore
encore.
On se peid en conjectures sur
les mo ils my triiux d'une telle
dtermination
A vendre
f Une grande Maison tage,
M.i '.ojn.', silue^iue de MM en
fac de la Maison Heinbld, avec i
picea ritaga al 4 pices au r*/
dchausse Grande e >ur avec 5
chambres.
K.dreswr h Me Flix M .gloire.
av> af, ti;:!7 rue du Centra Pi rt
Alla! A||o!
N .'re tlphone ne marche pas
depuis hier malin. Nous nous
I mmaa adresss i la direction du
service qui ooasa fa I savoir qu
ce contre temps provenait de 11
forte averse de fcarne ti foir q li
aviit endomm'g les cbl s tt in-
terrompu les communicat.OQS pour
plu-iiurs abonn-'a.
No's c mpions sur l'activit
des employs du *er*iiv llph.i-
ii i] ne pour m dire fi u a un tal d
rboava raiment ennuyeux pour
nr.ua. car c U parti/je tout le
ionciiounement de uotre ei.lii-
prisa.
'"'n dsro're hruie: notre l''-
phooe fonctionne dei ui h. p m.
Petites Nouvelles
ETRANiiCK
Par cable
PARU, 10 Mars On mande
da la II iye que Jankovitch est ron
dimn i 3 ans de prison et Man
covikh t ans. L'ingnieur aile
in m 1 ckhul/e, inculp dans l'.-Hai
re et arrte*, est morl subitement
hier.
l'ANNtCSMalle Hlne Wills
championne amricaine, a battu
di.ii- les fina'es Mette J. M. Pa-
dwick, d* \ngleterrs, sans perJre
uiie seule partie.
Avis
Ayant perdu uo BJc|
tenant mes lorgnona en ?
des. un petit, ai net, ,, jj
m i choir. 4
Jip' cel,i,ulu **
dam- Irrpoitrr, i| iuriT
comprn*. Twul trs .t
cire. "
Maie Vf a ReaaulJ 8a
, Venta l'Ft
in vtitu d'ordtadeaV
lo r.lcur d> U n, '
la- r b. *'
En
roi
P il a r ne 'f| i a^"
delaloidaD,,,,,. g"
po.t.sdal.1, llfi j
dl mndi :3 niisi-^T,
hmes Cu ntiii i |a M|J
tir de mmli idumL,
AC- II So.L*li.r.,
\0 13 .voalioa
i II fardeaux de h irata i
J cmel S 4 36 caisses ?
Itsimbdld: I caisse de
S M GjialfM 9 BM.
ch.udires ^
CPS. t ca aaa de cira.
M 1 aac mai q de
ll.ynei.
Mlle Philippe, t boita
peaui.
E L. I touque da kernels,
ontbrun EUE
Kicanleur pubHc
dad
fl vendre
I n piano l,*.yet eL bon liai a
fendre s'adresser r,u Nc I8J.I,
Rue du Centre, h. /. Ut Jjsepfa
Ti.ii mer.
EAU MINERALE NATURELLE DE
YITTEL
GRANDE SOURCE
.
GOUTTE GRAVELLE DIABETE ARTHRITII
RHUMATISME GOUTTEUX
Enu rie Raime pour les Arthrl|q.uatej
En Vent* riant Ut principale! Pharmacitt, Drogutrit, Maitont 4'Al
A UTO SUPPLIES
RM- AUGUSTE & CO
SUCCESSEURS de I). ASCENCK) & Co
La Maison R. M AUGUSTE A. Co vient de recevoir un asiortiment complet d'accaa
soire indistenshblts, pour autos.
Ki Ire autres :
COINTS pour moteurs, pour loules maiq es d'autos.
BOUGIES Obam-ioo'1 >
Ace ssu'res pour Houes ou Jantes
PINCB pour pueu*
Ki,AlS poor proUfar les chambres
l'OMi'KS el pice de rrrharce
BuULONS, EilHOLS et CRAMPONS
JACK4, qualit suprieure
l II vl.N S peur puer s
p ur Jantes.
Articles ru Cfiout.lioiio
CaOttlchouo pour vo'a: Is
(Tuy .ux i pour raccotd
T"p's en caou'ch>uc lits Pyraiden
Vitret
Vilrea pour pli res, (o.ics diruens ona
Vitres pour spoUfbta
Essuie \ 1res main ou automatiques
1 aie brises
Lampes et accessoires
Ampoules pi.ur Ibabligbtf, phares, spnlligbta,
laapea Intrieur al arrire.
Lampes arrire simp'es ou co bines.
La m,;, s de cot se plr ni suris ailej.
lamp s de aoM se p'ar .rit sur mai lie pied
Suo li^hts
Kiah igbta depuia (>'$
Fi s Bleelriquaa /
Arllclei hiver*
Allume t'ijires aulo'sliques
I usit.les pour loules mai limes
II mis es petits et grands molles
Boudions pour rs;rvyir de jiaso'iue
po r loules ma. tunes
Bnchoi.s | c ur radiateur, pour
toutes mai bines
Chamois
It.Nut loi.l-s dimensions
Bon ons et Ecrous toutea dimen-
sions
Toiles et p.*pi- r; sab'.'-a
Bille* d acier toutes dimensions
Coils de G volts
Ampou es d'appartement*, atc aie,
V nmeau fantaisie
K l'on noir pour --s.line ase: It-'
h.s flexible iliu nlab e
Porte bg ge t
Peinture el vernis
Ornement pour radiateurs
En outre, nous comptons rece-
voir : ce mois ci Pneus de la mar
q"e Fiak.
Toile pour capotes
Orneniei U divers poir ndisUurs J
Batteries Columbia de 6 al It
Volts.
outils
Pinc s odiuaiies, ni.keles,
coupantes.
Tournevis de i 12 de on g
Limes
Marteaux
C els de touiew sortes
Clef* tuyau
Instrumenta pour le conliii's de
prision d air dans les pneus
Klaxons.
Klaxons Electriques
K'axons i main
Sirnes
Boutons pour klaxons
Esl fraD'frre la Rue Boone-Foi cl de l'ancien local de la
Banque du Canada.
^ria**P*P>$^ /

.i
%


LE|MATIN;-3 99 Mars IIM
{es vons intresss g
JIVES
SUCRERIES
DEPOT* DE RHUM
DE* ( >TS DE PLANCHES
ENTREPOTS Sl'R WHARF
Pnlp/z vis Capitaux \
Prolgezles fruits de vos travaux !
nt une police de la Royal E:.ckange Assurance
[Corporation de Londres (Angleterre).
jrtipgnie dirige 34 Compagnies dans les autres
nous une simple carte postale et nous vous
stous les renseignements voulus.
[INTiN W(UlMSC-
Agents Gnraux

>/
*
II
P.P. l'ATMIZI. Propritaire
Elahlissenien renomm dont l'loge n'est plus *->.
troniplU-mcnt restaure! remis neuf. Les xjj/<
Mon) tout le eomorl moderne, le service irr- jM
r.lc Restarani soign est de tout premier oidre.
Inayant rien nglige pour mire plaisir sa char-
clienlcle.
jTRlSI.qiii part Lien tt, apportera son retour
de nouvelles .amliorations pu donneront la
plus entire satisfactions de tous
gjEr\KR la CARTE, TABLE d'HOTE
PLAT du JOUR CHOIX
Pension un mois, lu ternaire, par jour
pi gratuitement la disposition des voyageurs.
Bains, Douches toutes les heures
Tlphone : H 341
lia*.ri el d> Fiance
P.P l'VTRlZI, Propritaire
ton fasiip Co k
mer Mirlinjqm venant directement de
wt attendu | fort au prince le 23 lars i$- #
Ml repartira le mme jour directement S- &
rttit-Goave, lirayoane, Jermie,Caves (t B |
et continuera pour .les ports de la Co- |5* *SS
li et Jt passagers. *#
la maison
H. SJLVEU
liu \linerale
Suprieure
EN VENTE DANS
TOLS LES BONS
Clubs
Cafs
Restaurants
ET
Hotels
MAXWELL el MOHR
AGENTS EXCLUSIF!
m
{::)
&:/ r.eu qui n'ont pa-Vn ore va 'es j lies articles de imii e que
/?\ vifntde rerevoir.l.a maison SlI.YKltA doivent, dans leur i ilrt,
y~J s>mi>rss-or de pas-t r h celle maison, rai nul part il ne peuvent
js Aianablfs clirnls.vous qui >oulf/ porter, peu de lra:s, les
\ -/ plu beaux tinsns qu'il soit po sible de trouver sur ce te place,
/^\ ne ruanqut./ ans, avant d'aller ai Iturs, de casser itci nets
r. eu le meilleur accueil vousst ri ivA.
\$f) Ne aniclcs -ont vraim id di tnuw baut et de frJekurot
y-j\ nos prit ltliant toute concuirence.
Voiles couleur barre?*
Bas dentelles
Bas soie brode
Bas fil brod
Tulle pour pre nire Communion
Couvertures bt mche et couleur sup
bandes brodes Madera pour
chemises et ju(. a
Voile blanc barres
llutine biaiiche
l.ahaidine blanche
l rpou blanc et couleur |our
Voile et couleut uni{
Chemisettes allemandes sup.
Brabant noir anglais
Imitation toile crue
Serviettes d> toiletl* s blanches Atoulnlir
Nappes ouleurs
Tapis Cir blanc gjp pour tables
Molleton-, blanc et couleur sup,
l'oignes franais & aaicaius
Orgaadi b anc & couleur
Laina )e couleur anglais sup pour |upes\
Madras bar. es do soie pour chemise* a
hommes
Satinette foulard pour rohes. nouveaux
dessins
Tous ceux qui entrai chez SILVERA sorlenl toujours ]|j
satisfaits.
ALLEZ VOIR
ALLEZ par CURIOSIT
Vous verrez de belles choses, a des prix patants.
LE GRAND MAGASIN
raversiere
trenani
iaison *Les SPORT
Ochoa & C |
Aofcla des Rues Houx t du Mtgn.sin de l'Etat f 3*
ANNONCFNT AUX ( I.IrNTS DE LA MAISON UU'll.S VIENNENT *
W au Frince, le 20 lars 1926
biau Steamship Company Ino
3* 78 i>ejhecevoik
& S Ol beii steckjle chaussures de premier choix
h... V-Jl r - m f'" 4B pour hommes lemines, lillelles el cillants
Dura to, A gents I
r^&fto^
6*
pi ix avantageux
- Eug. LE BOSSE Co
.fleuces Reprsen talions
U' PORT-AV*PflimCE
Jgints gnraux de :

*!^* Jones Jewn,
^W-YORK
^a Huyarian O 0
Hauts hougs te
11 'ira Iasiranea Company
, NEW-YORE
'^sioontrs iinoapdis
JjaiODd M iah Co
^-uttec^safsMauis/
S Rubber hport Company
Manufacturas Life lns'ce Cy
Aaaursaiea sur la vie,
aillitM Frras Aiui
Vins & Ckaampagne B*rdr>iiM
l h, HajmaD
COIlNlUGUK
AVIS
Noua ouasigns, I orce
et llenri.donnons avl au
puhlic en gnral tt au
Commerce en particulier
que mous nesiunons plus
i.trnard, mai* Ej*oxan
(lu prCr.Ooa de notre ai* ul
paternel avec autres | sra
pllP.
I t I 1' Kl Mrs 1H16
L eni-o EMOZtN
llemi EMUZAN
m '
'-'.i.4- .
-.
.x

LEVER
tncrit aurtlu
Ms%B1 wmt uim
t'.w \< < i. J*
purst/ #|
a cKcellenc*
revenir wmt matuj qui1 fju.iir.
IM provenir t ni faille - r>
(lorgna: l'ftffl IDCI "1- voti .- pCaBH
IWCS Sjvon LafarLuAy l'crft la
iioyffn \f plill r/rtam.U phlS sauf,
et T p|u Lu lia] -: !"
. fib illi c
Null riktitt Itt.Mil il ilt Itti'.i-
t ou ucraifl i> j,* i idm
ut! rV; I i
Ivs plus CAtm. >lf m
aient i imui e'r M !. ..

WON mEBUOY
e (6
ara > 5
K^
;rv^
HA4S USA
LU) '-'" m .ih nos.':- campriocc
- !' .ULK
VVisalco
l\ue des FrowlavC*
for/* iVos Il3-lir>f
]iiiiiiip Kara Dasiola, frsmags
t uoniatvpH alltatuitBirss
1
1
ds Me Maurice Liautauj
AVOCAT
316. Hue Frou
''<( i vr. mente commerciaux.
E |MrSlaV J' Marquea de
W. S. lalhews a ai
Tslncs jaunes st ^o'rs
HKMsIliRnLr. ;
w; arvV^TiiBar * ,4X,, ^<'- roi J.
Baaa r
* t r
> >a
'Hlaffdft Cat
r' (fores
La Hatooale
s..n. Rival
( ,, ;irHU rhanteeUio
fiavoli rt- denre
M
S
*!--taU.f-.66 f.iiuT.r. '
ai. st-im i.-Ts-.TKc: ^-: :
EPS X 5=^b=.-5l5 z^< -
**-- aa u j >iM*
M ~ .Ml
LE LANSON reprsente, de l'avis des dlicats experts,
aoedes plus parfaitei expressions des grands champs* j
gnes, el :'i coup inr, la plus sduisante.
D'abord Champagne de Reims c'est-a-dire moelleux pt
parfums exquis, frache ri ardente suavit, dentelle.... Il
;i pour lui Cel or lisse rayons Maues.d'ainoiuet le soleil, j
il rsume la perfection vivante.
C'est ainsi que LE ilGARO | ai le (lu clbre CHAMPA-I
GNELANSONP t : v- >\ .. ,, .oua^roiiveres chea
F. Dmvis, Cli. Picoulat, CI:. N. (i*ijeii<,
Lopp !{?", Aux Garas 4# B\ rdatox.
B. z-- MflropolilfiD, Alfrrd N Ccol -.
Grsi il lltfl d Fr:ncr etc.
- iMiatUaa) * ''sap.k*.a A* >
'"?il LaaVsi
.
t -J
*^S&



LE MATIN-22 Mari |,(
-*****
"De L'Avant"

Polices en vigueur dans la Crown Life
- ;.i . a- *
v* ' -, '
1919-*21,338,339
>- 1920$25,745,826
1921$29,806,174
, 1922-$34,460,044
1923$42,175,160
1924$50,611,214
"Quoique l'anne qui vient de se terminer ait t malheureuse-
ment une priode d'irtceititude et de stagnation dan plusieurs
lignes d'affaires, les chiffres de notre rapport annuel sont une
preuve qu'il n'y o ni halte ni hsitation dans le progrs de notre
compagne. La Crown Life va 'de l'avant'-- agrandissant plut
rapidenci.t que jamais son rliamp d'utilit et de service public"
Extrait de i adresse du Pritidtni iassemlfe annuelle.
I
LA COMPAGNIE D'ASSURANCE-Vl
Courroie de Transmisse u
1 3
i 7
3ROW
L
Comme pour ses autres produite. Good-Vear /a|
que ses courroies daprs des mthodes spciales [
re dans ses laboratoires.
Le* courroies ordinaires pendant un court espace de temps s'amincissent, se
dithni, et finalement cdent.
Ceci a pour cause la Iriclion laquelle ce courroies soal go mise, sans
sjt possible de les lubrifier.
Les comroies Good Year au contraire ont une substance cjraisseuse cool
dans la loile qui rnlie dans leur cOnstmction.mii leslubrilie automaliqufi
conseivpnl par ainsi leur souplesse et leur laslicif*
Quand on se sert convenablement des eourroies^Good Tear,' elles durent |
longtemps et donnent'un service surprenant.
Les courroies de transmission Good Tear sont laite dans toutes les n**j
lions, et pour toute sorte de travail.
]iP8aijez-lc8 li prochaine fois.
Cou mies Qood Year# Royaux en caoulchoi
TbeVVesUndies Trading Compati]
POBT-JU PRNCr G0HA1YES, CaP-HAUTEI
firestotie
Prms
chambres air
Ju i le ['plaisir d'aviser ma nomw
reuse clientle avoir reu par le
dern / r va peur un assortiment corn
l'Ut de toutes Us a* ma s ions de
rneu Cords, Dem-ltilloon si liul-
loon avec les fameux tubes iotj s
Firt s'one.
UnstOM donne le plus de Kilom-
Us par Dollar.
En venu i >t-W*tc lu/, air Clovis lucci
M (ap-| |;iitien die/ 1rs Jean I uciani U'Q%
Port-de-Paix chei |r \\ iiaurrssse
PetiiGow; chef Mr F. Obriez
" Ax Caves chez Mr Jean 0. Lonard
' et cher L. PREETZHAMUGclKIiOM
'*-yxrSZSFfZZ?&f& HT *.
Pharmacie Sjourn
Donne avis sa clientle et aux mdecins et au public qu'M
iran'sorm sou Laboratoire d'Uloeje eu un Libratoire u'e
h o'oj ' appliqu sous la Direction du
DrRicotet B.$jOt*T*
L? la oratoire est ouvert tous les jours de7hrjj du initiai )
ueures dusoir pour toutes les recherches) v an ilyi prvue. 1a s
"'annonce ci lointe, saut pour lej
Wassermano et la eon&tan'e Ure-Seri >r *>
Seront reues que le mardi de chaiue>em.in.>.
S'a ire* ia Pharmacie pour les rejseinenen'-s1
inal f>y* a'urines et Suegastnque
Kaction de Wassermann
Baclion ^flTriboulet,
Fiamen du sa i. m d i n n
Examen du mttires fcales
Examen * crach'.'
-Alhiioiino rVfioq
Constante UroSccrat


I a i raison
C. L Verret
Marchand Tailleu
Ao 1S22 Rue du Magasin de VKti*
ge recommande au public et sa noini "h1
clientle pour IVlijance de sa coupe, et la pfOTinl
exeulion mise dans les ouvrages confis sef -;oin>.
La Dsjson reste ouverte Jusqu' 8 heures du soi.*.
Prix modr*
.le. pt
>--
\ ** //Y^
A4fl4.\
^.-' :.
f/cS P. Laboiirdell
30,'Rue Montmartre Wi
r.^-ssr.'we.
k\
*>
4-ri. v.
A de Mttlei el f.. Agents peur IlaU
.*
i



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM