<%BANNER%>







PAGE 1

LE *ATIN_ 20 Mm 192C rGLOBEOLii combat l'anmie quide Sou aa nouv-llr forma liquide 1* (11heol. agrable a boire. Mt perllrulirement recommand our li i.failli Otl U recoaslluenl idal, lut .uf qua 1 heuiuj,; .bine Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie UNaniKiim t. t a vic armt, ntw. *i •• ••• Tr.l '.T^eRier! rserV et assimile :.ni itMkia patlriqiw u ,•>,ft.j'iin. le Ulobeol liquulf prei \.r..' incmp. jen*".iioi de bn-n-Hre. parallle l'amiioreti'.n tpu'c de \i nulrilmn rt de la; .lit ^t u la disparition le; t;-... iblei r.rrveux associe indisso!-:. oeot t la ehloroee. DaatMf T: '.-mu, .'.' ] cm . Cr* U tuirvi'u v ii,n i l'.tisi.n.i.. .1 t la IS ( %  le. <1iii iruin, M qa> feinji. i. ',..-.• .* tui iiiitont 4 Pyrnes • ir • • w il licencie e SPI Si( qii'viot I. n L.r IM 1 | ls de I ora c i r. i n i li ignit l'i Iplctif • l'uide i MIIK n> te u gi Bte %  t le 1er piiis'ie iiil ptuisniue son dis coi is L'individu a < le M id. ptliren par son orgaaiis'ion parlailp, S( !• Toul Foi t-au^senJa2Z*biDd enirainanr y dans le Cabinet PARIS. 19 Mari— La dclarali„ii ministriel e, 1res brve,cons Iule I imprieux be.>'. 10 d'quilibrer le budget avant les vacances parlementmes par une exception UlU discipline, la rapidit du Ira vail cl la eol aboration rso'ue d s | ibambres alin de pcrmitlre en cuite li grande oeuvre d'assaiiibsa meni aaTioaal. Le goovtrnem 1 ut c mli uera e* ngociations dis det tes iiil rallies a\e<* la volont d' boulir n un front ellectif et sans pi rdie !e Mie la tiurit du pays, Il obsi'ivcra une politique d'. c eOfdl iiilernalionaii dans le radie de 'a Socit d Nltioai II regr t te la non idmiitlOI de l'Allem gne. h lllignt |0t le pacte de I o rai no fllbaaK et termine en ex borllOl tous les Itpublicains la cnnrili.'lion La d.'rlarvion n,i i lridle de maude le ntour au scru'in d ar lundis rment. Iff Brltnd accepte la diKuaiian d* InttrpaliatioDi sur la tompoi-ition du c bitet. M Hbordeia la loi des lioance. Vr Ybarorgafay de R ll'niou Rpobli c lini irii'qui' viven.erit la prsente da.Hr Htai II dclare que ses amirefiiM root bur conriHnce Mr Briand iutirron.pt 1H droite sur la situation linai cire. M ai jure ls Hepublii airs de formi r rapidement i ne majorit, il est pris d'un ma'ai e io.d in alla sance est susp ndie. Mr Briand pose i, q ,.,i; on j e con Haora lur la moin n ( i /ali iffli manl que la chan bra eA rsolue loutenir une politiqyaii ternatio n.i e de iuatici lises la et d'aaaaioia sment fini niiei cntiflaol dans le gou\• rueroeiit pour a-surer rapide runt na budget qdhb , la ni r me mi itaire et les lois sur l'as u rater. La i liambn a v t 'a ccu bance | a: ;:-i| vdx r.onlie 11.4. Un attentat contre le Prince de Galles Par cable LM5J|)|||V 1 \|„. Le8 d teilivaf l&ndonoieoa aa lii i d'.n/,\s recbi n benl jour La situation financire et pu'i tique en Belgique l'r cable FRUXELLEP.tfl Mars— l.egcu >ernemert .-yaril surmonl la iibe Boai eiie a mu une prolongation de rouvoir de la rbtmbre qui aae ce rd deux scmxines de plus .V. J i.ssep, ministre des linrnies, n* ur lui reimeltre de fa're aboutir les rpociations en vue de l'en,pr 11 P t ang'c-amricain ; ti apirs c 1 leps de lerrps 'e f ranc n'a | as t stabilit 1 et Timprunt coni 11, on annonce que l'opiosition tente r. k n. 1 u • in de renverser le cabinet. vrent f our mettre lu main MU 1 individu qui hier lia a une ho !. %  ontcnai I du car Icium IM ni 6 c 'i>lie bure de 0 u 1 nfttre 1 u •< .N. Piince Raa tauraot o e priai !e Ga les di %  •" u -'Ai i-' de 11 1 rabn s 1 Iriah C'ub •Mi Baldwio, ii 1 mioiatra, u ou lui aussi une Les troubles civils en Chine Par cable PEKIN, I! Mars — Dix sept lu diants ont t tus t 18 bles>s par Jcs gardes qui ont tir* sur dt s milliers d'ludants qui faisnient u e maint sta'i >n devant Tes buIMaoi du c k net Cette manifestalion avait 'te organi.-e pour pro testei 000lie l'accep'ation par le gouverritm-'nt de l'uliimaturo des poraantua aa sujet du 1 1:1. %  .• m ni des communications entre Pkir.-Tientsin et la raer.Lts Irou ps gardent la rsidence du dieT du diaclierru'iil des soldats qui ont tir sur les tudiants. CAFfc DANCING RESTAURANT l'.ui' du Magasin de l'Etat, prs de la Banque Nationale Le plus brillant dancing de Porl-du-Prince INSTALLATION MAGNIFIQUE de BOISSONS les plus FINES, MAI! POURVl Avis Port au Pricce 1 y a d-—uure Avant perdu un sac a mia enn tenant mes lorgm n en or. igjur des, un petit ca net, un lui, uc mouchoir. Je prie celui qui le retrouvera da me l-appoiler, il aurj u.e rcompense. Ti ut prs de la |*e> cire. Maie \ va RenaulJ SAL.NAVK 1 %  %  %  %  A vendre In piano Playel en bon tat k veiidie s'adiesMi au Hue du Ui.tr, Inz TiJmer. N IK*I, Vr Josepb Parisiana DIMANCHE Signoret Yvette Guibett Dans Les deux bosses 7e pisode 8e pisode MAMAN CHERIE LA MOUT D'UN GOSSE 3 4 goardea. Knli.'-c : t, Procalculation du temps par I. G. Tippennauer Lt il.— Pression atmospbr'que 0 il au dtsus ; ti mpraiin e 1 .'i au des u ; index dui niprenanl deux granees p'ces et une galerie rappoile au n/ de (hinse. trois p're* et le palier a l'tage, sas dpendances, p'ue un grand four en bon tat.La d'ie proprit de la •• mtenance de 35 pied* k" pouces de laade sur v'ng' pieds du cowmhre |UL>. r ) ordonnant le pail je de la sucersion du sieur T iem Fquire el .'autre en date du f> anvier 1916 erl rimant le rapport de.•tperti c Kl ta la par le sus dit juLim'iil p ur vrilier les b eus de la dde luccesiiOB it en faire 1 estima ion Il sera |roc.P e lundl.qi e Pan con plera 29 mais eaoraat 3 hei res de l'ap p~ m ; i en %  tu da el parle Vi i 1re Ja M. Loi is Il ni\ Il patlli i„| ira j nb'ie i, Porl l u Pri >'orl au piince, eo dates des 10 ••uin lyzi el 1er fvrier |9M, le premierordonoantenlre les h y


PAGE 1

LEVAIT* -i 2) Mir* 1 M METTEZ EN BOUCHE ehaqae fois que vous avez ( vlter lai dangers du froid, de l'humidit, des poussires et des mlcrobat ; des que von lis pris d'ternuemente, de pUsoUments dan la gorge, d'oppreaaioa; %  i vous sentez venir le Rhume, UNE PASTILLE VALDA dont les vnpcura balsamiques et anlisoptlquee fortifieront, cuiraaeeront, prserveront otre OOROB, vos BRONCHES, vos POUMONS. AYEZ TOUJOURS SOUS LA MAIN DES PASTILLES VALDA mais surtout n'employs qtie LES VRITABLES vendues SEULEMENT en BOITES portant la nom .f*rr Les c Paalille Valda sout en veite Pharmacie Centrale dMUili; Pharmacie Bourraine, Poit.au Prince Pharmacie llrutus, Jrmit; et tc.ulcs j.haruihc.u.-. IPoscaoL i AUCUN INSECTE NE PEUT VIVRE 01' LE BLACK il AG EST REPANDU LIQUIDE EN FKR B L A N C S 4 DIMENSIONS En Poudre BOUTEILLES :i DIMENSIONS En Vente Chez : SIMON VIEUX ALFRED VIEUX E. DEREIX AU EON MARCH AU BAZAR METROPOLITAIN M > JJLU il Alimentation Idale £ |Gr*ce i li"i'"n ce Hes Umenta qui le rcrr posent t-l i a pr ^jj. etrali n rignircui'irornt srifutiliqn LK PHOM.AO cotiiitue £5 I a im r> tel ion idale pour loua [Plisunil Koilili.it Vrilab e accam latrur de foreet, S>n un ^f3f |{t tt fendill aux I'.O.NVAH-CKNT-, ati AftWit, aui IIUUSNAS. Et aux UBK, aux JEL.NKS MRES auxquelles i aasi rt j tait abondant leur peim< tient de po ongej ans f lit se. la friodt de laleiumeni. aux peiaoun> agace dont il piitaeur la oouuiture exclu.va. •I t II AGEiiTS EXCLUSIFS lift La maison H. SILVEMi Ceux qui l'ont pa|eniore vu les jolies ai tir les de finette que] vitntde recevoir. La maison SILVERA doivent, dans leur intrt, s empresser de passer k celle maison, car nul part ils ne peuveut ] tiobvrr d'aussi beaux ar.iclea des prit raisonnables i Aimables clients, vous qui voulu porter, peu de Ira'a, Ica ; plut he; i;\ tissus qn il -oit no aiblfl de trouver s-ur celle p ace, ne u an.juf/ ses, avant d'aller ni leurs, de (a.-ser chez LGUI eu le meilleur aecuiil vouas! r* rv. Noa articles font vraim nt dt toute beaut U de frulclu^r et nos prit lliient toute concurrence. Voiles couleur barres Bas dentelles Ras soie brode lias Itl brod Tulle pour pre itre (.iiramimloi [f< Couvertures blanche et couleur supj bandes brod>es Madera pour cliemiaes t |upe* "*' Voile blanc barres lit un biaucht) Gabardine b!an:V Crpon blanc et i-onUne a | >ur Voile st coule n uni; hemi* 1164 al'emaiides a p. rabatit noir a igUls Imitation toi _• (crue Serviettes d toletl s blanohes ft couleur Nappes c J | urs Tapis ciT : rla.ic s..p pour tables Molle 03 b'inc et couleur sup oignes franc lis v \: amricains Orga.i i b anc & cou'eur Laina je coulo r anglais eup pour |upes Madras bar es d soe pour chemises nom ns Satin lie (oui .rd pour i obes. dessins nouveaux Tous ceux (|iii entrai chez SILVKRA sortent toujours &K S satisfaits. ALLEZ V()l H >e Phoscao COQftl u< no.ir l s lu n ner lanta le plut exqui* MOIS nesiynons plus Uernard, mwle F #rri du |nr ora de notre ai 1 paternel avec autree par.i rho*. Pcst I le l(> Marti M: 6 Lo are FIIOZVN Henri EMOKAN TIIK W\Il. COMPANY, WBW YORK, N. Y., D. S. A. HAXWBU. A M* IM3 Uni.in Caaen PUHI Aiirai-..k. HAIII ^. 8Bi y m& m\m^w \|anulacturs Lile lus'tt Cy Assurasiee sur la % !•• luilhou Fieras Ai.i Vins & Champagne 'Jordr mm. Pli. llcjmip COPENHAGUE l*i i raa Osenolf, fromage et cou sesva a 11 an an ta 1res ^lAU •) ) Clac 1 : • J : F ialllagalt S or> -U i > ICLl r-erltf W. 8. latheft fT S or Ta ha es jaune*. %• %  o'rs i,a nationale Sani Rival f: prrtlse r i-.ar.ter|ii linvol Htdenre ASTHME il Oppnnio*, Ctorrt, Sufloentleni, TIMM se jaj saaj s t% i OgatHaa aT*lnf par !•• I ICI6ARETTES CLRTl POUDRE CLERTf et ta | Dr CIJSY. Sa. eml aVSUrtin. 9mr\t LE LANSON reprsente, oV l'avia dea dlirais experts, %  fie des plus parfaites expressioni des grands cluunpa> gni's, et :'i coup sur, l.i plus sduisante. D'ahord Chaupaane


PAGE 1

Lt MATI.N -20 Mars fOtb MM Con ^e le Mal de Tte, les Douleurs et les Malaises nerveux dont souffrent les dames pendant leurs poques mensuelles, il n'y a aucun remde qui puisse remplacer la Comprime„BAYER" j d'Aspirine ci de Cafine ? El veite dans toutes les iwmacies Dpl / Chez R. G bradermann & C 0 A is ~ys*s^*~—, •-> 5 r "& % % '•SL-SS. — VL.^ -K 1 ^^ ^ ^TV'SLW*^^ ^.^-^-^ ^? ^^SR."^^*, Le Bhum Nectar Le Fenl lihum qu }tbi d'Alcools naturels obtenu ment par Dislillatifn Sltllfilf do -irop des Oao'nes fini111r el toujours mme li i lai on et le .son! qui, vieillirai "' l'action du iurps dans les dpN ,,w. eicloaioii rigou H de loua dirgercux'Secrets (le lahl'ir ilion et sans adjoociioi H'HI.C n I^I.IIIMI d'ii'ire, IOIIMMO an juj.' n ent de la plupait de no' Fotallilili'S Mdicales et suivant l'apprciation de boni an ateurr, In suavit inccm|arable du t et les plus rtmirquab! s qualits lixginiiiuei Mme pri avec eica. Rliiim \'edar n' •t ne produit pa l'ilcoolisme a la l< ngue, comme leDire j i> dutt sim ir<* el cnmrr 1rs |u're< si i tir ftrestom %  La maison Jenaro Hurlatlo Monsieur. IB.N R') III M V) )a-no M I ta cl'entle de P> t au Prince que s> ch n^lierie a t Irm-f're a l'angle de ' (ii '.ind'Rti* et de la K i %  .1 %  Minolta n face Jt la Maisou %  r diner & l'.o Il leur annocce avoir reu un sto> k de Panamas blan'.o e le lo ites couleurs et de& :-lnp\it de jai lo, ge'r re DO ivesu.juur femme. Monsieur Hu.-'aJo assure a sa clientle, comme par le iiss un service actif Port au Prince, le 16 mars I92IJ I a bienfaisance Grands 'Halloon et Balfaon uvec le fameux tubes roug Fir< slone. Pharmacie Sjourn Donne avis sa clientle et aux mdecins et au public q %  I Iran sorm son Laboratoire d'Ulogie en un Laboratoire Je bioiojie appliqu sous la Direction du DrRicotet t. Sjourna Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 bris h -nu r-eures dusoir pour toutes les recherches et analy* 3 ;.• iid .s aanonca ci ointe, saut pourlo Wiftserniaun et la constante Ure S HJ/' Seront reues que le mardi de chaquejsem • n S'adre*^r ia Pharmacie pour les renseiqoe aeotf lHt| >s d'n n ns et Sucgastnque Raciicn de Wassermann Baclion deTriboule, Kiamen du sang et du p u Examen des matires fesJa Examen de eraehv: Albumino ra lia Constata Urio *. c ..ii PS La maison hirestone donne le plus de KUom* tes par Dollar. Eu vente i $t-Marc chez Mr Cloris Iticci Cap-J|aitien < liez 1rs Je n I uciani t) Q *' Port-dePaix chez Mi \\ ifairrasae 14 Petit-Gou ch. L Mp F. Qhriex 44 Aux Caves chez Mr Jrau D. \ r.nanl et chez LPREETZIHANN-ACGEKHOM C. L Verret Marchand Tailleur IS10 i22 Rue du Magasin df> Vi S' recommande a 1 public el sa oomSi clientle pour llyance de s) co'jps el 'a nr-i 1 rxdeution misa dans les ouvrages confia i s ••• \ ' La n atton r. sic onrerla jasqu'a S heures 'u Pi ix m ulri 1 1 -.4 > Ml CYvampag^ C %M* s on fond, 1783 Reims WerI8cC l e S s m **> •iS? ^ C*S UCC / r N mJ.e /?t *>AUU 1k Y •" %  iu'--'. • AafcafapfW fSSWSW. ^ = iy *-^**^2=r £3^*r : i" ~z*zr, ZZJFJSSSPJSS&SSBB* /xcCIP.Lahourdell 30*Rue Montmartre P i. 5r-.fwr % in • ; ) t; de Matlei e( C 0 Agei.ls pour IJali 1 u % 



PAGE 1

j|fPJUM£D" lmcnt Magloire I j* VERNA 136S, Rue Amricain* UERO 20 CENTIMES Quotidien TELEPHONE N 242 Nos droits ne peuvent ire mainteniH qu' une condition, c'est |u i' s restent enferms dans la Limite qui leur est pro pre, qui leur est imposer par le principe inine d'o ils dconlenl. Le droit 26 %  m • toi! et calme, le Gouvernement veille Les beiox sourd Hl Noire oeil... A nouvelle attitude politique idtemires du Gouverneil, appuyant de candidatures prsidence, c'est de rpani acrupuleles nouvelles fausses, les rumeurs les fantaisistes. lis deux jours, en eflet, m ^ ai c'tait la premire fois eut vu en Hati, deux mia remettre leur dmission de nos Chefs del'Ftat, les _ins du trouble et de la [usion colportent les informa les plus absurdes et les .. dsaisonnables. 'iott c'est tel Secrtaire d'Equi est dmissionnaire, Un; c'est tel fonctionnaire oui rvoqu ou qui va l'tre, tan t'est la session du Conseil tut qui va tre ferme et une forme radicale entreprise dans Grand Corps, et bien d'autres %  oies encore. Cependant tous ceux qui cou iwent leur sanglroid et oui vent la situation avec d•ess sinent, modration et _*e, comprennent que les urs de cette campagne, d'un _re assez nouveau, n'ont 'autre but que de faire perdre "H calme au Gouvernement, .rpandre une sorte de terreur i les fonctionnaires pud'intimider les Conseillers 'Etat. Et cela, pour avoir toute [bert de manigancer les pires igues, tripoter avec tous les Jeats a ia Prsidence et, faveur de ce grand troub'e, lever leur part du gteau. Mais tout cela, c'est peine lue. Le Gouvernement veille, lt et calme, il ne permetpoint que les agitateurs, en ant autour de lui une atmosi lire surchauffe d'intrigues, i diaaenssions et de dsunions, lui taisent perdre de vue que ce M ont point des intrts de personne qui sont en jeu, es joun-ci, mais de grands intrts nationaux* Les cris de haine, les hues intresses, ne troubleront pas le calme de M. Borno ni d'aucun des membres de son Gouvernement. Les appels l rbellion, les instigations la trahison n'aurait aucune porte sur Ls fonctionnaires public* qui ont collabor le plus largement, a cœur ouvert, avec le Prsident de la Rpublique. Les propos d'intimidation, les menaces, les caresses insidieuses, les promisses menteuses qu'on procure sans compter, aujourd'hui, aux Conseillers d'Ltat aprs les avoir abreuvs de tous les outrages i1 des plus violentes injures, n'auront aucun ellet sur ces Citoyens, cons cients de leurs devoirs et ne les obligeront jamais, dtourner leurs regards du seul but qui importe la NaUon dont ils sont les Reprsentants, la pour suite et la complte excution du programme d ordre, d'organisation mthodique et avise du Prsident Borno. L'est donc traquilles, srs du triomphe dtinitii sur des adversaires levant sans cesse des jouissanc s du pouveir qi e M. Borno, ses nombreux parti s ns t tous ses amis, attenden: lauroie du 12 Avril prochain. Quant ceux qui r plent imprudemment que, si tel ou tel candidat ne triomphait pas dans l'urne, les dlibrations de l'Assemble Nationale seront troubles et agitent ainsi aux yeux de ceux qu'ils croient tre des timors le spectre de fin? suirecti) nous savons bi o que ce ne sont l que paroles en l'air. Les lections prsidentielles auront lieu dans le calme le plus parfait, l'ordre le plus absolu, sous la protection et la garantie de la Gendarmerie diiati, gardienn de la paix publique. LA POLITIQUE. ESTELLE 6NE SCIENCE? LA POLll'IOlT. EST-ELLE UN ART? Il (Suite fin) Voir Xo. d'hier. \ toiuiuinu MI| Je ijerlanL lirMl iriiaruiern.il.il, r'atijin-N le porter Ifiirs aisn li.iul.unes le fjlos, le lojuer, routiers ei (Mil ns Fiirlaien', nres il nu idl lieriiii|iie et brlai. Ils allaient toiunitrir II l.ibulru\ mlai Que (juuiiijo mrit lui M .aiii^Uiiil.iiitrs, Kl les veiils, a'i/es inrliniienl Irir. aileanes lui bonis inUrtMI .lu uimiile onuleiilul. • Nous veuons de prsenter les devoir* du Gouvernement, nous allons nous occuper de ceux de l'lite politique. Cette l le doit tre compose des lments les plus instruits de la nat on qui se destinent naturellement la direction des affaires publiques cornme en Angleterre, en Allemagne et dans tous les pa\9 qui comprenne ut le rle et la mission du Pouvoir. Ce rle et celle mission sont lu mme dans les monar hi %  Dans tes discussion, lors me.ne qu'il y ait erreur, il faut qu'il y en dgage des leons utiles. N'tant pas au Pouvoir, elle a des devoirs de Gouverne ment. L'ordre et la discipline, la pais publique elle dveloppement matri 1 et moral du'peuple lui api ai tiennent la grandeur conomique et le re-pect de la nation eu dehors doivent tre son grand sjuci. Enfin l'lite politique est l* gardienne naturelle du prestige, de l'honneur de l'agglomration laquelle e le fait un seul tout. Les vrais rsultats, les insultes subie par la nation, la ruine, la misre, l'intervention trangre psent plus sur ellejque sur les masses.— parce que ceux qui ont le Gouvtr m ment ne peuvent point tout pr voir, on est humain ; n ais l'lit; doit avoir la prvoyance. Quand une lite p lilique corn H.i ont t n)s devanciers, que la po'.itiq Je est science et art, science quand elle se repose sur la mthode expiauntale, art. quand el'e sait faira la saine application de ces met ho les t) le synthtise tous les phnomnes constitutifs de 1 existence des peuples y compris l.i responsiblit de leurs direc-* Ida s,— Couver il neat et lite.— elle analyse hviue b83>in, cha< que ncessit, chiiae situition et chaque condition pour en trouver une solution pratique. Mais, qianl 01 appliqua les uits histoniues, s m* les bien con siirer ni les bieu approfondir, parce que, dit' o n, cela a t dsj t, qmnd su.s tales pralibles, on < i)ii liti > i.n h vie. c'est do l'a'.npi risme. La politique scienliti |ue. ayant l'art de gouverner MQIH auxi li tir.; .i n 'n.' l'harmonie, permet la durj'ptrsi onsistince ; elle do ine de la maturit soi citoyens ta ulis que l'Empirisme bttit sur le Bib e. Si l'art rivle l'hibilet de 1 artiste ingnieur dans tous les chimpsmaisen politique, l'empi risme est coodamnab e, parce que l'difice qui la < tlhira ; et dans les glises 1" toutes le. au* t ta Paroisses, messes aux heures ordinaires. — AD hourj ; du matiu, k Cin \ trie •tirage de la loterie a La bienfaisance • orgmise par H. K n n muai Uistieu.au profit de l'Ll)spice St r'ranoU da S des. de lu li ivre da Puriculture du TapII dieu et de la Crche. — A 9 heures du matin, la loge f Les Cu'ure-Uois •> tirage dutt'uaiei)l avoir vu une pai-> a lumie mouler vers le/tel, d'autres disaient avoir parfaitement enieo du le cri de It6,rne.Mus une mp de llophoiie la C.e de* Pompie s rassura tout le monde. .. a vu, lur la ro il ; des Cave ri autos rlant, patiutnl dans la boue. Ides ne poitv.tiout ni aval aV ni lecttler. L'eutomoblleportant le Noiiito u'esl pas sortie imlemne de la lut t* coutre la boue de la route, elle a eu le. pneu de sa ro.ie droileavant o:np lenient dtriore. Noire 'H'.il pleure sur les rhaufteur> qt:i B00J ohli^<'s d* rouler S'ir une route en si mauvais tat et jette un r.'gard vers la Oirecti m G'.irale des Travaux Pu* b'ics qui ne manquera oartainel meut p s d s porter remde. J . Curies Moravia en libert Hier, vers t heure de l'apras midi. vt. Chartes Moravia, l)irec t n du a Temps •>, qui avait t arrt dernirement .. la sui'e d-un ar.ic'.e jug Injurieux envers le Prsident de la Rpublique, a t mis en li ieri provisoire sous caution. J M. Moravia s'est r. i n lu imm a ix Itiir.'iiix d; son diatemenl journal. •r toute, les cooeeasions. Que PfUt Piat.l personnel est e serait un contre mettre qui, n'mobile de .:, actions. Orgue... tant pa* d'aceord avec son ingJeux, pdant, vain il prconise nieur sur un plan excuter, au toujoura l immoralit sa vie poliQuaker rait conseill la grve ou la rvolte aux ouvriers, ou bhn mieux la mort de l'ingnieur qui a dress L'art de gouverner doit tre appris et connu ; il s'apprend avec autant d ; facilit que le cur de l'apprenti est bon, l'esprit lev les vues larges et la philosophie se tique esl une ternelle contradiction; il ment sans cesse; il oublie intentionnellement. Ainsi la politique, administrativement considre, ne souffre pile dso.drt; la mi re lui re* pugne. La grandeur, la saine gloire, la puissance morale et mat' riclle de l'Etat, voil sa lin. Quand JMURICE ETIONS fils Yngle des Hues du Magasin de l'Kta, et dis Fronts Fort. fiennent d'arriver Jolis chapeau* <|arnis pour dames. CHOCOLAT CACAO HOLLANDAIS de Premire Qualit En tacheta de 1 livre Gctea. 2 En Mettais le 1/2 livra I Yenle en'jr\el\im dtail PHARMACIE ci.NTHAl.l. DHAITI I • renose sur le bien noa sur lea dif la politique spculative est exerce L*M^1*'1 l 5/ i tfmnmswwwwww \ iieuts qu'il multiplie, dans un but goste, contre le pouvoir qu'il doit un jour dtenir. En considrant le mouvement gural de t'espiit humain dans toutes les phases de ses progrs, nous constatons, svec tous ceux par le politicien, on ne doit rien esprei de lui que des calamits nationales. .Nous ne cesserons point ici de recommander aux noph.les de bien considrer les faits politiques dans leurs contrarits multiples.. Malheur k eux si, brlant les ta • pes qni doivent tes prparer au Gouvernement, i's veulent tre toujours de jeunes premiers l'a vaut-garde des loules. LAVENTLRE Socit Frtotaje ' K Mars cou* rant, h 9 heures du matin, au temple de la Loj;e. La tenue des lia aines aura lieu; le jeudi 25 3 heures de l'apree^j midi.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06673
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, March 20, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06673

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
j|fPJUMD"
lmcnt Magloire
I j* VERNA
136S, Rue Amricain*
UeRO 20 CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE N 242
Nos droits ne peuvent ire mainteniH
qu' une condition, c'est |u i's restent
enferms dans la Limite qui leur est pro
pre, qui leur est imposer par le principe
inine d'o ils dconlenl. Le droit chacun de nous doit s'arrter devant le
droit d'autrui. \s libert car ils se
raument tous dans la libert la li{
bette qui nous appartient doit s'aceor
der aveeeelle de nos sembuibles.
Ad. FRANCk
**
ANNEE No 57r,ti
PORTAI l'IUNCE ( HA 11 )
SAMEDI 20 MARS iv>26

m

!
toi! et calme,
le Gouvernement veille
Les beiox sourd
Hl
Noire oeil...
A nouvelle attitude politique
, idtemires du Gouverne-
il, appuyant de candidatures
prsidence, c'est de rpan-
i acrupuleles nouvelles
fausses, les rumeurs les
fantaisistes.
lis deux jours, en eflet,
m^ ai c'tait la premire fois
eut vu en Hati, deux mi-
a remettre leur dmission
de nos Chefs del'Ftat, les
_ins du trouble et de la
[usion colportent les infor-
ma les plus absurdes et les
.. dsaisonnables.
'iott c'est tel Secrtaire d'E-
qui est dmissionnaire, Un;
c'est tel fonctionnaire oui
rvoqu ou qui va l'tre,tan
t'est la session du Conseil
tut qui va tre ferme et une
forme radicale entreprise dans
Grand Corps, et bien d'autres
oies encore.
Cependant tous ceux qui cou
iwent leur sanglroid et oui
vent la situation avec d-
ess sinent, modration et
_*e, comprennent que les
urs de cette campagne, d'un
_re assez nouveau, n'ont
'autre but que de faire perdre
"H calme au Gouvernement,
.rpandre une sorte de terreur
i les fonctionnaires pu-
___d'intimider les Conseillers
'Etat. Et cela, pour avoir toute
[bert de manigancer les pires
igues, tripoter avec tous les
Jeats a ia Prsidence et,
faveur de ce grand troub'e,
lever leur part du gteau.
Mais tout cela, c'est peine
lue. Le Gouvernement veille,
lt et calme, il ne permet-
point que les agitateurs, en
. ant autour de lui une atmos-
ilire surchauffe d'intrigues,
i diaaenssions et de dsunions,
lui taisent perdre de vue que ce
M ont point des intrts de
personne qui sont en jeu, es
joun-ci, mais de grands intrts
nationaux*
Les cris de haine, les hues
intresses, ne troubleront pas
le calme de M. Borno ni d'au-
cun des membres de son Gou-
vernement. Les appels l r-
bellion, les instigations la tra-
hison n'aurait aucune porte sur
Ls fonctionnaires public* qui
ont collabor le plus largement,
a cur ouvert, avec le Prsi-
dent de la Rpublique.
Les propos d'intimidation,les
menaces, les caresses insidieu-
ses, les promisses menteuses
qu'on procure sans compter,
aujourd'hui, aux Conseillers
d'Ltat aprs les avoir abreuvs
de tous les outrages i1 des plus
violentes injures, n'auront au-
cun ellet sur ces Citoyens, cons
cients de leurs devoirs et ne les
obligeront jamais, dtourner
leurs regards du seul but qui
importe la NaUon dont ils
sont les Reprsentants, la pour
suite et la complte excution
du programme d ordre, d'orga-
nisation mthodique et avise
du Prsident Borno.
L'est donc traquilles, srs du
triomphe dtinitii sur des ad-
versaires levant sans cesse des
jouissanc s du pouveir qi e
M. Borno, ses nombreux parti
s ns t tous ses amis, attenden:
lauroie du 12 Avril prochain.
Quant ceux qui r plent
imprudemment que, si tel ou
tel candidat ne triomphait pas
dans l'urne, les dlibrations de
l'Assemble Nationale seront
troubles et agitent ainsi aux
yeux de ceux qu'ils croient tre
des timors le spectre de fin?
suirecti) nous savons bi o
que ce ne sont l que paroles en
l'air. Les lections prsiden-
tielles auront lieu dans le calme
le plus parfait, l'ordre le plus
absolu, sous la protection et la
garantie de la Gendarmerie
diiati, gardienn de la paix
publique.
LA POLITIQUE. ESTELLE 6NE SCIENCE?
LA POLll'IOlT. EST-ELLE UN ART?
Il
(Suite fin) Voir Xo. d'hier.
\
toiuiui- nu mi| Je ijerlanL lirMl iriiaruiern.il.il,
r'atijin-N le porter Ifiirs aisn li.iul.unes
le fjlos, le lojuer, routiers ei (Mil ns
Fiirlaien', nres il nu idl lieriiii|iie et brlai.
Ils allaient toiunitrir II l.ibulru\ mlai
Que (juuiiijo mrit lui M .aiii^Uiiil.iiitrs,
Kl les veiils, a'i/es inrliniienl Irir. aileanes
lui bonis inUrtMI .lu uimiile onuleiilul.
Nous veuons de prsenter les
devoir* du Gouvernement, nous
allons nous occuper de ceux de
l'lite politique. Cette l le doit
tre compose des lments les
plus instruits de la nat on qui se
destinent naturellement la di-
rection des affaires publiques corn-
me en Angleterre, en Allemagne
et dans tous les pa\9 qui compren-
ne ut le rle et la mission du Pou-
voir. Ce rle et celle mission sont
lu mme dans les monar hi ausii bien que dans les dmocra-
ties.
L'lite politique doit runir au-
tour d elle un nombre considra-
ble d'inlluences diverses. Ses rap
po U doivent tre profonds dans
le peuple ; elle doit inspirer con-
fiance; la mfiance est une cala-
mit Voulant reprsenter, elle
doit dominer les loules par la mo
ralit de ses principes. Le raison-
ntmmt. le conser, le sacrifice,
l'amour, vo l ses armes. Elle doit
intervenir protitableme t dans
tout. Ses vues gnrales et sa po-
litique doivent tre connu- s et
comprise > Dans tes discussion,
lors me.ne qu'il y ait erreur, il
faut qu'il y en dgage des leons
utiles. N'tant pas au Pouvoir,
elle a des devoirs de Gouverne
ment. L'ordre et la discipline, la
pais publique elle dveloppement
matri 1 et moral du'peuple lui
api ai tiennent, la grandeur cono-
mique et le re-pect de la nation
eu dehors doivent tre son grand
sjuci. Enfin l'lite politique est l*
gardienne naturelle du prestige,
de l'honneur de l'agglomration
laquelle e le fait un seul tout. Les
vrais rsultats, les insultes subie
par la nation, la ruine, la misre,
l'intervention trangre psent
plus sur ellejque sur les masses.
parce que ceux qui ont le Gouvtr
m ment ne peuvent point tout pr
voir, on est humain ; n ais l'lit;
doit avoir la prvoyance.
Quand une lite p lilique corn
H.i ont t n)s devanciers, que la
po'.itiq Je est science et art, science
quand elle se repose sur la mtho-
de expiauntale, art. quand el'e
sait faira la saine application de
ces met ho les t) le synthtise tous
les phnomnes constitutifs de
1 existence des peuples y compris
l.i responsiblit de leurs direc-*
Ida s, Couver il neat et lite.
elle analyse hviue b83>in, cha<
que ncessit, chiiae situition et
chaque condition pour en trouver
une solution pratique.
Mais, qianl 01 appliqua les
uits histoniues, s m* les bien con
siirer ni les bieu approfondir,
parce que, dit'on, cela a t dsj t,
qmnd su.s tales pralibles, on
< i)ii liti > i.n h vie. c'est do l'a'.npi
risme.
La politique scienliti |ue. ayant
l'art de gouverner mqih auxi
li tir.; .i n 'n.' l'harmonie, permet
la durj'ptrsi onsistince ; elle
do ine de la maturit soi citoyens
ta ulis que l'Empirisme bttit sur le
Bib e. Si l'art rivle l'hibilet de
1 artiste ingnieur dans tous les
chimpsmaisen politique, l'empi
risme est coodamnab e, parce que
l'difice qui tt lev. Soyons moins acerbes.
Pensons une grande llsiti.
Nojs taisons appel l'lite po-
litique d'ilaiti; nous lui disons
d'ire htitienne. Elle feia uvre
ut le Le moment l'ex'ge. Il est
temps pour quels natioj ne (orme
qiia seul tout.
La politique peut-tre divise
en deux grandes lign s : Adrai-
uistralicn et spculation.
En matire administrative, la
politique est d'une sincrit abso-
lue; au point de vua spculatif,
elle est libre.
L'administration doit tre ferme,
positive, produclive. Lille doit ins-
pirer confiance tous. Elle esl la
na-e de la vie de la nation. Elle
permet tous dveloppements, toute
marche en avn'; e'.le ren 1 la
l!i.i'|ue nir, e|ieraut les lenl'Min.h tfieatf,
L'un (ilutsuhiresienl le la mer 181 TraStHN
K trliaiil.nl leur HMsil lu, peiidi-s a l'ami les Mucifk iarae||'N,
I s rejanl lient mouler en mi riel issir
Du l'in.l Je l'Ili'eail les toiles linatelles.
Jes-lvii Jrlltlltlili
OUIDIl Util) me u iiui|uv vuu. ,
prend bien son rle et veut patrio nation une individualit agissante,
r. i,_______ il _. ... ma L'e non n en er il ?viiw dt!
ill I IIJlllillllitlilMlillilililK

NON SEULEMENT pour les
enfants qui ne peuvent
s'en rassasier, mais aussi pour
toute la famille. Quaker Oats
est aussi dlicieux que nourris-
sant. C'est un merveilleux ali-
ment reconstituant, riche en
vitamines, conomique,
facile prparer et
digrer.
(iquement 1 exercer, il ne peu
exister aucun abme entre les l
ment directeurs et les masses, au
contraire leur alliance qui est plus
que naturelle dev.ent plus solide et
plus forte Si le Gou\ernement esl
l'ingnieur, l'lite politique est le
contre matre ; leurs rapports o
vent tre conslan s et quotidiens
bvec l'ouvritr; I lite po itique
peut n'tre pai d'tccord avec le
Gouvernement sur bien de faits,
sur bien de sujets importants
ayant trait A la conservation ou au
dveloppera ni de l'Et.t, manie
rle re', le rle dominant, le rle
principal qu'elle possde envers
la patrie, tant au dass s de toutes
mesquineries, n'est pas de provo-
quer brves chances le mort
de la nation, aii sa conservation
malgr son tat collectif. Sans de
sages me.-ures, de lois utilitaires,
des rglements de valeur, la poli*
ti{ue pche; elle diminue eu m
Luenr.e: elle provoque asse/ sou-
vent des protestations violente*,
des secousses exttaordm tires. La
vie de l'Etal est en p ril on inae .
La spculation en politique Ira
duit la pensa de l'h .mm';, s'il est
un li).nn.; d'Etit ses actes ont
un caractre de dure et les mo-
yens qu'il emploie portent son
empreinte- : srieux, correction,
sincrit; mais 1 homme d'Etat ma-
nifeste toujours son gand a no .r
pour li l'atrie, et ko i souci du t) en
pour toute l'hum nit; il pense
toujours pout l'homme. Chez, la
politicien, on trouve d'ordinaire
in temprament bas, un esprit
O couler ses loisirs
du Wmanche^___
Denaii
Il j aura > la < tlhira ; et
dans les glises 1" toutes le. au*
t ta Paroisses, messes aux heures
ordinaires.
AD hourj ; du matiu, k Cin
\ trie - tirage de la loterie a La
bienfaisance orgmise par H.
K n n muai Uistieu.au profit de
l'Ll)spice St r'ranoU da S des. de
lu li ivre da Puriculture du Tap-
II dieu et de la Crche.
A 9 heures du matin, la
loge f Les Cu'ure-Uois > tirage d la granla loleneLes Ca*urs Lois
oigauisie pour U reconstruction
du temple de cette loge. M. Aie.
Jn Baptiste est prsident du *.omi
directeur.
Il y aura, i 4 heures.au Parc
Leconte, mttch de fjot-jjall entre
Velox SportiDg Chili et Cnioa
Sportive llaitienne.
Il y aura,au Champ de Mars,
concert public.
K 8 li ures du soir l'arisiana
fera passer sur l'cran deux pifto
des des Deux QOSMS : Vtaman
Chrie et la Mort d'uu Gosse.
Varits donnera : Le Drjit
de Mentir .
El l'on dansera louts la nuil
dans les dancings.
3
... a vu. hier soir, une pot, e
panique l*riisana, (Juelqa'i n
qui assistait .t a La lit tille v ',
par l'une des fentres. In lueur
il_s l.ni'.-rj.-s d une .tu'.o. Il [<
vait et la luinr, les d;ux en r.nes yeux du vhicu-
le, rougeoyait.
Le speca eur cria: \u feu Toi
te la sella t i BftC'pita vers la s.irtie. Les nus
s>utt'uaiei)l avoir vu une pai-> a
lumie mouler vers le/tel,d'autres
disaient avoir parfaitement enieo
du le cri de It6,rne.Mus une mp
de llophoiie la C.e de* Pom-
pie s rassura tout le monde.
.. a vu, lur la ro il ; des Cave
ri autos rlant, patiutnl dans la
boue. Ides ne poitv.tiout ni aval
aV ni lecttler.
L'eutomoblleportant le Noiiito
u'esl pas sortie imlemne de la lut
t* coutre la boue de la route, elle
a eu le. pneu de sa ro.ie droile-
avant o:np lenient dtriore.
Noire 'H'.il pleure sur les rhauf-
teur> qt:i B00J ohli^<'s d* rouler
S'ir une route en si mauvais tat
et jette un r.'gard vers la Oirec-
ti m G'.irale des Travaux Pu*
b'ics qui ne manquera oartainel
meut p s d s porter remde. J
. Curies Moravia
en libert
Hier, vers t heure de l'apras
midi. vt. Chartes Moravia, l)irec
t n du a Temps >, qui avait t
arrt dernirement .. la sui'e
d-un ar.ic'.e jug Injurieux envers
le Prsident de la Rpublique, a
t mis en li ieri provisoire sous
caution.
J M. Moravia s'est r.in lu imm
a ix Itiir.'iiix d; son
diatemenl
journal.
r toute, les cooeeasions. Que PfUt Piat.l personnel est e
serait un contre mettre qui, n'- mobile de .:, actions. Orgue...
tant pa* d'aceord avec son ing- Jeux, pdant, vain il prconise
nieur sur un plan excuter, au toujoura l immoralit sa vie poli-
Quaker
rait conseill la grve ou la rvolte
aux ouvriers, ou bhn mieux la
mort de l'ingnieur qui a dress
L'art de gouverner doit tre ap-
pris et connu ; il s'apprend avec
autant d ; facilit que le cur de
l'apprenti est bon, l'esprit lev
les vues larges et la philosophie se
tique esl une ternelle contradic-
tion; il ment sans cesse; il oublie
intentionnellement.
Ainsi la politique, administra-
tivement considre, ne souffre
pi- le dso.drt; la mi re lui re*
pugne. La grandeur, la saine gloi-
re, la puissance morale et mat'
riclle de l'Etat, voil sa lin. Quand
JMURICE ETIONS fils
Yngle des Hues du Maga-
sin de l'Kta, et dis
Fronts Fort.
fiennent d'arriver
Jolis chapeau* <|arnis
pour dames.
CHOCOLAT
CACAO HOLLANDAIS
de Premire Qualit
En tacheta de 1 livre Gctea. 2
En Mettais le 1/2 livra I
Yenle en'jr\el\im dtail
PHARMACIE ci.NTHAl.l.
DHAITI
I
renose sur le bien noa sur lea dif la politique spculative est exerce
L*M^1*'1l5/
i
tfmnmswwwwww
\
iieuts qu'il multiplie, dans un
but goste, contre le pouvoir qu'il
doit un jour dtenir.
En considrant le mouvement
gural de t'espiit humain dans
toutes les phases de ses progrs,
nous constatons, svec tous ceux
par le politicien, on ne doit rien
esprei de lui que des calamits
nationales.
.Nous ne cesserons point ici de
recommander aux noph.les de
bien considrer les faits politiques
dans leurs contrarits multiples..
Malheur k eux si, brlant les ta
pes qni doivent tes prparer au
Gouvernement, i's veulent tre
toujours de jeunes premiers l'a
vaut-garde des loules.
LAVENTLRE
Socit Frtotaje eOOUTJ ItittieU et
le Hieiilaisance.
Messieurs les Membres de la
Socit so.u convo |u4s en AesaskJ
ble 'eiiralea l'Asile l'ranvais
Di n '.n lie 21 vlars i 0 \/% heures
du malin.
Catte ru iaa S p mrj'.ut :
t. La prsent tlion des com,)
les du l'rs trier.
. La Icctu e du rapport an-
nuel dj Prsident.
Le Conseil d'Administration pri*
cordialement vie rieurs le Mem-
bres de la ."oci I d\ assister.
Le Prsident,
P. CHERIEZJJ
Rception
diplomatique
Cd malin, le Secrttire d'Flat
au Dpartement 'des Helatiuns
Extrieures, Mr isorgei GsotiQ
a reu ai Minist.re des R la-
tions extrieure. Isa Corps l)i-
plo natique et Consulaire. J
La plus balie courioisie mar;
qua Mttfl rception au cours de
laquelle les vn-ux les plus cor-
diaux lurent exprims de part
et d'autre.
Choses
Maonniques
Les lections du Vnrable t
d s autres officiers di^nitair s dt
vaut grer les intrts d ta Loge
L'AmitdesKrre Hunis"'01er
pour l'exercice 1'.'*' 19 7 sont
Uxes au diman.li>' K Mars cou*
rant, h 9 heures du matin, au
temple de la Loj;e.
La tenue des lia aines aura lieu;
le jeudi 25 3 heures de l'apree^j
midi.


LE *ATIN_ 20 Mm 192C
rGLOBEOLii
combat l'anmie
quide
Sou aa nouv-llr forma
liquide
1* (11- heol. agrable a boire.
Mt perllrulirement recommand
our li i- .failli Otl U recoas-
lluenl idal, lut .uf qua
1 heuiuj,; .bine
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
un- aniKiim t. t a vic arm-
t, ntw. *i

Tr.l '.T^eRier! rserV et assimile
:.ni itMkia patlriqiw u ,>,f-
t.j'iin. le Ulobeol liquulf prei "
\.r..' inc- mp. jen*".iioi de
bn-n-Hre. parallle l'amiiore-
ti'.n tpu'c de \i nulrilmn rt de
la; .lit ^t u la disparition le;
t;-... iblei r.rrveux associe indisso-
!-:. oeot t la ehloroee.
DaatMf T: '.-mu,
.'.' ] cm . Cr* le travaille avec plattir.
/Ir/.ut que Je prends du Gtcbeol.
j^tu | fur'lfi If* pnufi i .. tr..i ,i
IT\J il h *m i.l I l'ilV liu'-WV '.i.UTC'l f
ICS*. *"ii, tlmphytr.'M, lnv:-i n> U
tuirvi'u v ii,n i l'.tisi.n.i.. .1 t la IS
( le. <1i- ii iruin, M qa> feinji. i. ',..-. .*
tui iiiitont 4 Pyrnes ir w il
licencie N'oubliez pas
c'est
laperbe tablissement de niarli
c" soii
sanl
Avrtiftire du mrr.r genre. A- D o
ment (A il con.n <;it un di -
cours au b.r.qi et diM.4 Motel
< et il i'< fi iion df Si Faltiekl
\. un ii di' du I) i ; i:i.e lu>e
Spi Si(
qii'viot I. n L.r Im 1 | ls de I ora
c i r. i n i li ignit l'i Iplctif l'uide
i miIk n> te u gi Bte t le 1er
piiis'ie iiil ptuisniue son dis
coi is L'individu a < le m id.
ptliren par son orgaaiis'ion parlailp,
S(
! Toul Foi t-au-
^senJa2Z*biDd enirainanr fl ses roosommalions varies
En F1 ronce
La drclaralion minist-
rielle
*' L'Union Rpublicaine^ proteste
contre la prsence de M l>y
dans le Cabinet
PARIS. 19 Mari La dclara-
liii ministriel e, 1res brve,cons
Iule I imprieux be.>'. 10 d'quili-
brer le budget avant les vacances
parlementmes par une exception
UlU discipline, la rapidit du Ira
vail cl la eol aboration rso'ue d s
| ibambres alin de pcrmitlre en
cuite li grande oeuvre d'assaiiibsa
meni aaTioaal. Le goovtrnem1 ut
c mli uera e* ngociations dis det
tes iiil rallies a\e<* la volont d'
boulir n un front ellectif et sans
pi rdie !e Mie la tiurit du pays,
Il obsi'ivcra une politique d'. c
eOfdl iiilernalionaii dans le radie
de 'a Socit d Nltioai II regr t
te la non idmiitlOI de l'Allem -
gne. h lllignt |0t le pacte de I o
rai no fllbaaK et termine en ex
borllOl tous les Itpublicains la
cnnrili.'lion
La d.'rlarvion n,i i lridle de
maude le ntour au scru'in d ar
lundis rment. Iff Brltnd accepte
la diKuaiian d* InttrpaliatioDi
sur la tompoi-ition du c bitet. M
Hbordeia la loi des lioance. Vr
Ybarorgafay de r ll'niou Rpobli
c lini irii'qui' viven.erit la pr-
sente da.Hr Htai II dclare que
ses ami- refiiM root bur conriHnce
Mr Briand iutirron.pt 1h droite doli re <| c Ml Malvy. \iilime in
nocett o'ui e < reur. n'est un ci. Ii
p ur pemoi.i e II ajoute que, p n
vers, il m cm de son devoir de ic
prendre le |.uvir car l'Iottabili-
te n.ii ,-.'. n Ile .m .u! dis et'ets d
sat.li' i. > sur la situation linai ci-
re. M ai jure ls Hepublii airs de
formi r rapidement i ne majorit,
il est pris d'un ma'ai e io.d in
alla sance est susp ndie. Mr
Briand pose i, q ,.,i;on je con
Haora lur la moin n ( i /ali iffli
manl que la chan bra eA rsolue
loutenir une politiqyaii ternatio
n.i e de iuatici lises la et d'aaaaioia
sment fini niiei cntiflaol dans le
gou\ rueroeiit pour a-surer rapide
runt na budget qdhb , la ni r
me mi itaire et les lois sur l'as u
rater. La i liambn a v t 'a ccu
bance | a: ;:-i| vdx r.onlie 11.4.
Un attentat contre
le Prince de Galles
Par cable
Lm5j|)|||v 1 \|. Le8 d_
teilivaf l&ndonoieoa aa lii
i d'.n/,\s recbi n benl jour
La situation financire
et pu'i tique en Belgique
l'r cable
FRUXELLEP.tfl Mars l.egcu
>ernemert .-yaril surmonl la iibe
Boai eiie a mu une prolongation
de rouvoir de la rbtmbre qui aae
ce rd deux scmxines de plus .V.
J i.ssep, ministre des linrnies,
n* ur lui reimeltre de fa're aboutir
les rpociations en vue de l'en,-
pr 11 p t ang'c-amricain ; ti apirs
c1 leps de lerrps 'e franc n'a | as
t stabilit1 et Timprunt coni 11,
on annonce que l'opiosition tente
r. k n. 1 u in de renverser le cabi-
net.
vrent
f our met-
tre lu main mu 1 individu qui hier
lia a une ho !. ontcnai I du car
Icium im ni 6 c 'i>lie
bure de 0
u 1 nfttre 1 u < .N. Piince Raa
tauraot o e priai !e Ga les di
" '.....u -'Ai i-' de 11 1 rabn s
1 Iriah C'ub - Mi Baldwio,
ii 1 mioiatra, u ou lui aussi une
Les troubles civils
en Chine
Par cable
PEKIN, I! Mars Dix sept lu
diants ont t tus t 18 bles>s
par Jcs gardes qui ont tir* sur dt s
milliers d'ludants qui faisnient
u e maint sta'i >n devant Tes bu-
IMaoi du c k net Cette manifesta-
lion avait 'te organi.-e pour pro
testei 000lie l'accep'ation par le
gouverritm-'nt de l'uliimaturo des
poraantua aa sujet du 1 1:1. .
m ni des communications entre
Pkir.-Tientsin et la raer.Lts Irou
ps gardent la rsidence du dieT
du diaclierru'iil des soldats qui
ont tir sur les tudiants.
CAFfc DANCING RESTAURANT
l'.ui' du Magasin de l'Etat, prs de la Banque Nationale
Le plus brillant dancing de Porl-du-Prince
INSTALLATION MAGNIFIQUE
de BOISSONS les plus FINES,
MAI! POURVl
Avis
Port au Pricce 1
y a d-- u- ure
Avant perdu un sac a mia enn
tenant mes lorgm n en or. igjur
des, un petit ca net, un lui, uc
mouchoir.
Je prie celui qui le retrouvera
da me l-appoiler, il aurj u.e r-
compense. Ti ut prs de la |*e>
cire.
Maie \ va RenaulJ SAL.NAVK
1
A vendre
In piano Playel en bon tat k
veiidie s'adiesMi au
Hue du Ui.tr, Inz
TiJmer.
N IK*I,
Vr Josepb
Parisiana
DIMANCHE
Signoret Yvette Guibett
Dans
Les deux bosses
7e pisode
8e pisode
MAMAN CHERIE
LA MOUT D'UN
GOSSE
3 4 goardea.
Knli.'-c : t,
Procalculation du temps
par I. G. Tippennauer
Lt il. Pression atmospbr'que
0 il au dtsus ; ti mpraiin e 1 .'i au
des u ; index dui tif. Probabilits pluie :0 5 posi-
tif. _
Varits
dimanche
Le Droit de Mentir
le! esl h h n, extr en 7 parties que Varits donieia
Dimanche avec la gr. nde vedtlle
Italienne Doloics Cassinelli
Ceux qui ont vu la premire par
tie exhibe dimanche dein;er sont
dj pris et ne manqueront pas
d'inviter leurs amis i voir ce chef
d'iHiivre qui sera en entier poir
UNE GOURDE seulement
M* riage
t u ii. i j heures de l'aprs-
midi, dans les salons de M. Da-
rinco.tt Muse, euf lieu, parle
ministre de IGff.cier d'tat civil
de la Section Ksi. le mariege civil
de M.id mni-i Ile Anita Mose avec
Monsieur SI-Fort Colin lils.
MM. Bugae Ray, Hem tt Canus,
Paraaod Coupel et le Dr Flix
Coicou taient les tmoins de la
mari. ; et MM Ai g iAe Booam*,
Ministre Plnipi.leniiuire d'Il-li a
Paris, Grvy Jeau Sub-lilut du
Caaiaiaaaire du Goai roenaat,
Grammonl Pouj. I et Aug. Oscar
Archer taient ceux du mari.
Immdiatemeiit api es, M. le
Pdsti ur Tumb .1 piocda au mt-
ri-ge leligieu Les maiia avaient
pour parrain et mut raine. Mon-
sieur Annolyjie Andr et Madame
J.Hr-' hailes f'r noir,
A rcs la rr. moiie, une a'm
M- rceition ,jt faite ux lo*i
A'ix nouveaux conjoints tous
n s \a-ux de bo. h ur.
Ptionville ), il
mai oa lagt>
' niprenanl deux granees p'ces
et une galerie rappoile au n/ de
(hinse. trois p're* et le palier
a l'tage, sas dpendances, p'ue
un grand four en bon tat.La d'ie
proprit de la mtenance de 35
pied* k" pouces de laade sur v'ng'
pieds du c des deux autres cds pir deux li-
gnes brue, ce le qui est k I et-t
est compo e d I une de quarante cirq pieds, l'au
Ire d envir u soixan'e ne. f pied
et celle qui est i l*o esl de t ois
lignes mesurant resp ctivi-ment
i ijquante el un | ird yii pouce*
vingt deux pieds et qua re vi gt
trois pieds six ponces
Elle est borne au iod ft
l'ett par latcierne profrit de
Mme Sibonra B'anchtt 1 e Clan
Guitities.spparlenaut aujourd'hui
auxiiiuisde Si Jo e,h de l.luny,
nu sud par qui de dioit et la roula
de orl au l'iin e P. liuiivilie at
l'ouest f ar qui da droit et Vi-
t 11 Dlva. suivant planai proc.'a
veilal d'ar, enlage de Pucis ViarJ
en data du 21 juin I.V77 durxcnt
enregistr.
Sur la mite prix de deux mille
dollars or t 0<)0
Outre l's Irais de jusliie et les
ehar6es de i enchr*".
o l'u.i popiil si b en cette
ville Hue Chavanna,derrire l'Ex
posi ion, il y a dessus uue rnaisan
Las-e de trois pices *vee galerie
sur la rue cot rnrd et dans la
tour ct ouest Elle mesure qua
lanie pieds de faade sur quarante
neuf de profordeur et est orne
savoir : au no.-d par la dite rue
su sud par Mm VveC iiiolaa lest
par Vme Ve II Ph lippe el
l'ouest | ai l.miie Romain suivant
procs verbal darpentpge de
i liai les Walawrhbl en date du
pien.i r aot IS'.ll 1! 111 Mit enre
gish
Sur la uii-r a prix le neul cents
dollars Or MO, Outre les frais de
justice el les chirgesde Penchera.
Tels d'ailleurs que les dits bien*
se poursuivent, comportent et s'
tendent sans exception,ni rserva.
Aux requte, poursuite et dili
gei.ee de Mr Char'e* Fquire agit
sar.t tant en son nom p'isonnel
quecomm; tuteur dea mineurs
Pierre el Cabiiel'e Fquire ayint
poi.r rubreg tuteur Vr Lonce
Maignan, de Mr Maurice Fquire
de Mr et Mme Lo.ceV'ilm, 'a
fercme ne Lwc'e Fquire. et le
mari en cause pour autorisation
marils'e dej demois lies Anna
et Yvonre Fqui'e tous propri
taire, denvuranl et dcmicilis
Pd't au Pri.ice ayant pour avoejt
MeCh, Mitlon avec i eclion de
domicile en ton cabinet et en pi
sence du dit M.brog tuteur ou
lui diment rppel.
Sadies-er pour les renseigne-
ments Me iiogarth, notaire,dpo
siteur du cahier des ebar s u a
l'avocat sounign.
Porl au Prince, le 10 Mare 1926
Cb. MITTON, avoc t
Vente sur Incitation
Kn veilu de la grosse en ( rrce
excutoire des deuxju' ments du
Tiibunal de Premire Instance de
Porl au Piince, dnnl 1 un en date '
du 10 >owmhre |UL>.r) ordonnant
le pail je de la sucersion du
sieur T iem Fquire el .'autre en
date du f> anvier 1916 erl rimant
le rapport de.- tperti c Kl ta la par
le sus dit juLim'iil p ur vrilier
les b eus de la dde luccesiiOB it
en faire 1 estima ion
Il sera |roc.P e lundl.qi e
Pan con plera 29 mais eaoraat
3 hei res de l'ap p~ m; i en tu
da el parle Vi i 1re Ja M. Loi is
Il ni\ Il patlli i| ira j nb'ie i,
Porl l u Pri > li.kcid'vaftl rua rla Cialte. ffa
1513 I la 'enle pi I qu', <., r lici
talion, au plus offrant l ou der-
aier ecchrisseur d. s immeub'es
dont le dsignai ion suit :
1 Dm proprit fonds at bs-
tisses Lalue't ( raod iberain de
Vente par Licitation
En vertu de deux jugements du
Tribunal de pn mire lattanaj de
>'orl au piince, eo dates des 10
uin lyzi el 1er fvrier |9M, le
premierordonoantenlre les h y droit, le partage des communau
t et snecesion de fru Eii-lhnes
Chry et le second entrinant le
rapport de l'expert,il sera procda
le mirdi qie l'on comptera i3
mars 1919, 1 deux heures da Pd
MALNUTRI
provient de ce
systme ne p(
convenablem
"rm'er la noun
L'Emulsion
par L _.
da constitution
et est un agent
pour aider la
nnce et reatt
les forces.
prs midi, eu l'tuie H ,
ni-l. ie du notaire Louai
a ven'e a plus offri*]
nier enchrisseur de l'j
suivant, tel qu'il se
se cou porte et a'tei
ses appirtenances t
res sans en rien axes
rserver. Une proprit-]
btisses, sise l'AreciaJ
Ambroise, dite derrire I
i l'endroit ar.cieuneiL.
m "Clin centimes'V
surent 66 pieds de f ultj
55 pids au ct oppos;!
de profondeur, eot Sali
pieds en ligne brise, 1
Elle est borne : au
durne Lamartine Si Ant;
et l'Est, par les hriti
Estor et i l'Ouest par la d
nue Megloire Ambroise,
lies sur cette proprit 1
son; bisses dont uqe in
verte eo aissantes, eai
tat at compose de
doct trois grand* s et de'|
ayant galerie k l'ouest ri 1
tite couverte en tles, ai
appartements, en boa
uu W. C. n mauvais
communaut Erislhntit
tait prop itaira par
Taite de l'Eut diliiti,
d un acte de vente eo
avril 1892, paaa au
Notai'e Joseph Belleves'
enregstr le 25 du dit 1
vril, en faveur du dH
Chiy;
Sur la mise i prix da I
dollars
Aux requtes, poursaikl
g.;nce de io. Mme
thnes l'hry, 2a. Ml
deiville, ne Hlne
ment autorise perj
3o des d moiselles
chery et 4o du sieur
yi. tuteur lgal des
neura Ludovic, Uruott
et Antoine Pauyo, pro
demeurant et domicilis,
mires Pori au Prineej
ner la Croix da
h s. nt pour a-ocats
lirdi. Jb. L Mariui et
Lcgros.
(.outre !e sieur Andr
la demoieelle DullaChry^
taires.demeuraot et doj
Poit au Prince, dtfendl
lant. Ou're lea ebarg-a
chre.
coor plus amples
menls, s'adresser Mal
menay, dpositaire du eal
ehirgee ou aux 1 oeate M"
I M. BPUY.As.
Jb. S.MARIl'S ri
Bar Termious :r
TOUS LLS JOlliS, on aa troura en praai
datiilloralion.s do plus en p'ue heureuses I
font de cet it-bliss ment de Premier ordreKj
I lendez tous des geca ohics.
CONSOMMAI ION |)K PREMIER CHOIX.-SEHVH
IRRhPROCHABLE.- CIGARES DE LA UAVANT
^OOOiO
EU iraosMre la Rue Bonne-Foi cl de l'ancien local de la
Banque du Canaila.
^-f*
.v
1 - .


LEVAIT* -i 2) Mir* 1 M
METTEZ
EN BOUCHE
ehaqae fois que vous avez ( vlter
lai dangers du froid, de l'humidit,
des poussires et des mlcrobat ;
des que von lis pris d'ternuemente,
de pUsoUments dan la gorge, d'oppreaaioa;
i vous sentez venir le Rhume,
UNE PASTILLE VALDA
dont les vnpcura balsamiques et anlisoptlquee
fortifieront, cuiraaeeront, prserveront
otre OOROB, vos BRONCHES, vos POUMONS.
AYEZ TOUJOURS SOUS LA MAIN DES
Pastilles VALDA
mais surtout n'employs qtie
LES VRITABLES
vendues SEULEMENT
en BOITES
portant la nom
.f*rr
Les c Paalille Valda sout en veite
Pharmacie Centrale dMUili;
Pharmacie Bourraine, Poit.au Prince
Pharmacie llrutus, Jrmit;
et tc.ulcs j.haruihc.u.-.
IPoscaoL
i
AUCUN INSECTE NE PEUT VIVRE
01' LE BLACK il AG
EST REPANDU
LIQUIDE
EN FKRBLANC S
4 DIMENSIONS
En Poudre
BOUTEILLES
:i DIMENSIONS
En Vente Chez :
SIMON VIEUX
ALFRED VIEUX
E. DEREIX
AU EON MARCH
AU BAZAR METROPOLITAIN
M > JJLU il
Alimentation Idale
|Gr*ce i li"i'"n ce Hes Umenta qui le rcrr posent t-l i a pr ^jj.
etrali n rignircui'irornt srifutiliqn lk PHOM.AO cotiiitue 5
I a im r> tel ion idale pour loua '
[Plisunil Koilili.it Vrilab e accam latrur de foreet, S>n un ^f3f
|{t tt fendill aux i'.o.nvah-cknt-, ati AftWit, aui iIUUsNaS. Et
aux ubk, aux jel.nks mres auxquelles i aasi rt
j tait abondant leur peim< tient de po ongej ans f lit se. la
friodt de laleiumeni. aux peiaoun> agace dont il piitaeur
la oouuiture exclu.va.
I t II
AGEiiTS EXCLUSIFS
lift
La maison !
H. SILVEMi
Ceux qui l'ont pa|eniore vu les jolies ai tir les de finette que]
vitntde recevoir. La maison SILVERA doivent, dans leur intrt,
s empresser de passer k celle maison, car nul part ils ne peuveut ]
tiobvrr d'aussi beaux ar.iclea des prit raisonnables i
Aimables clients,vous qui voulu porter, peu de Ira'a, Ica ;
plut he; i;\ tissus qn il -oit no aiblfl de trouver s-ur celle p ace, !
ne u an.juf/ ses, avant d'aller ni leurs, de (a.-ser chez lgui
eu le meilleur aecuiil vouas! r* rv.
Noa articles font vraim nt dt toute beaut U de frulclu^r et
nos prit lliient toute concurrence.
Voiles couleur barres
Bas dentelles
Ras soie brode
lias Itl brod
Tulle pour pre itre (.iiramimloi [f<
Couvertures blanche et couleur supj
bandes brod>es Madera pour
cliemiaes t |upe* "*'
Voile blanc barres
lit un biaucht)
Gabardine b!an:V
Crpon blanc et i-onUne a | >ur
Voile st coule n uni;
hemi* 1164 al'emaiides a p.
rabatit noir a igUls
Imitation toi _ (crue
Serviettes d toletl s blanohes ft couleur
Nappes c j | urs
Tapis ciT : rla.ic s..p pour tables
Molle 03 b'inc et couleur sup
' oignes franc lis v\: amricains
Orga.i i b anc & cou'eur
Laina je coulo r anglais eup pour |upes
Madras bar es d soe pour chemises
nom ns
Satin lie (oui .rd pour i obes.
dessins
nouveaux
Tous ceux (|iii entrai chez SILVKRA sortent toujours &K
S satisfaits.
ALLEZ V()l H
>e Phoscao
COQftl u< no.ir l s lu n ner
lanta le plut exqui* jeuneri.
[tMian Stearnsliip Co Inc.
L iteamer ^aitilifllt vmailt directement degt$. jTj
I.Tork est attendu fort au prince le 23 iarsg^ jcg.ud
ALLEZ par CURIOSIT
Vous verrez de belles choses, (les prix patants.
LE GRAND MAGASIN
' 106/208 Rue Traversiere
*3
courai
aison*Les Sitt?* E
Ochoa & (,
Ml. H repartira le mme jour directement^ #
ir Pelit~6oave, liracjoane, Jrmie,Cayes ftcf* jS
mel et continuera pour IttS ports de la U-fit "ja Angle des Ruts Roux et du Mag sin de l'Etat
tembie prenant Irt Jt passaqers. W ^Amnoncfnt aux Clients de i a Maison qu'ils viennent
Port au Prince, le 20 lare 1926 g *D*W"
Colomb i ail ^teamsliip Go ta pan y Ino '

EVERSHAKP
adjoinl :i
WAHLPEN
L'Everaharp et le VVahlPea, adjoints
l'une l'autre rormenl une paire d'ins-
truments d'criture dont lu beaut
vous fascinera, dont l'utilit vous sur-
prendra. Si nous en possdes un, pro-
curez vous l'autre. Les deux sont aus-
si mcaniquement perfectionns qu'ils
sont sans restriction garantis.
Faits dans les styles el vendus a les
prix A satisfaire tous les gots et toutes
les bourses.
Gebara&o, Agents!

%
Eihj. LE BOS^ & Co
Agences Reprsentations

PGRT-AU PMJVGE
Agent gnraux de z
Jewel'
lokor Jones
Milllna <^ '.
NEW-YOKK
ft st. * llugarian 0 0
Boule houge ete
FraaiLlin firt Iasuranee Company
NEW-YUlli:
Au.anoe contre l'incanale
Beaanoml Mate" Co
lettes Safe Kouie i
" lBabbr iport Compa
Scu'iii Rede.
Di beau stocke chaissirei de premier choix fia-
pour hommes, lentines, fillettes el etilaiiU t.C:-
prix avantageux m?
AVIS
Nous soussigne, i/ono
e- Il 'm i donnons avis an
ptille n gnral et au
( '"mm< ree en partioulior
qu-> mois nesiynons plus
Uernard, mwle F #rri
du |nr ora de notre ai 1
paternel avec autree par.i
rho*.
Pcst I le l(> Marti m: 6
Lo are FIIOZVN
Henri EMOKAN
TIIK W\Il. COMPANY, WBW YORK, N. Y., D. S. A.
HAXWbU. a m*
IM3 Uni- .in Caaen
puhi Aiirai-..k. haiii
^.
8Biy
m&
m\m^w
\|anulacturs Lile lus'tt Cy
Assurasiee sur la ?!
luilhou Fieras Ai.i
Vins & Champagne 'Jordr mm.
Pli. llcjmip
COPENHAGUE
l*i i raa Osenolf, fromage
et cou ses-va a 11 an an ta 1res
^lAU
)
)
Clac
1 : J :
F ialllagalt Sor>
-U i > ICLl r-erltf
W. 8. latheft fT Sor.
Ta ha es jaune*. % o'rs
i,a nationale
Sani Rival
f: prrtlse ri-.ar.ter|ii
linvol Ht- denre
ASTHME
il
Oppnnio*, Ctorrt,
Sufloentleni,
Timm sejajsaajs t% i
OgatHaa aT*lnf par ! I
ICI6ARETTES CLRTl
POUDRE CLERTf
et ta
| Dr CIJSY. Sa. eml aVSUrtin. 9mr\t
LE LANSON reprsente, oV l'avia dea dlirais experts,
fie des plus parfaites expressioni des grands cluunpa>
gni's, et :'i coup sur, l.i plus sduisante.
D'ahord Chaupaane parfuma exquis, frache el ardente suavit, dentelle.... Il
a pour lui cet or tiss lavons blanca,daeliouretde soleil,
il rsume l.-i | crfection vivante.
C'asl aii.si t,uc LEF.GA1 ()] sre du clbre CHAMPA-
GNE LANSON I* I i,,.* ,:s |,()Uverez cfaff
F. D^|i Th. Pi'oulrl, Cl. .N. ()j j,n*.
Loi) ItiVH'S, Aux svr ** |' r1 n.
I!./- Voir r-liu-in, Alfrrr* N C
Ci a d Htel de Franc: r'r.
i)



Lt MaTI.N -20 Mars fOtb

-
MM Con^e le Mal de Tte, les Douleurs et
les Malaises nerveux dont souffrent
les dames pendant leurs poques
mensuelles, il n'y a aucun remde
qui puisse remplacer la
ComprimeBAYER" j d'Aspirine ci de Cafine ?
El veite dans toutes les iwmacies
Dpl / Chez R. G bradermann & C0, A
is
~ys*s^*~- ,
->
5 r "& % % 'SL-SS. VL.^ -k1^^ ^ ^TV'SLW*^^ ^.^-^-^ ^? ^^SR."^^*,
Le Bhum Nectar
Le Fenl lihum qu }tbi d'Alcools naturels obtenu
ment par Dislillatifn Sltllfilf do -irop des Oao'nes
fini111r el toujours mme li i lai on et le .son! qui, vieillirai,"'
l'action du iurps dans les dpN ,,w. eicloaioii rigou H de loua
dirgercux'Secrets (le lahl'ir ilion et sans adjoociioi H'hi.c n
i^i.iIimI d'ii'ire, ioiimmo an juj.' n ent de la plupait de no'
Fotallilili'S Mdicales et suivant l'apprciation de boni an a-
teurr, In suavit inccm|arable du t et les plus rtmirquab! s
qualits lixginiiiuei
Mme pri avec eica. Rliiim \'edar n'
t ne produit pa l'ilcoolisme a la l< ngue, comme le- Dire j i>
dutt sim ir<* el cnmrr 1rs |u're< si i tir
ftrestom

La maison
Jenaro Hurlatlo
Monsieur.IB.N R') III M V) )a-no m I ta cl'entle de P> t
au Prince que s> ch n^lierie a t Irm-f're a l'angle de '
(ii'.ind'Rti* et de la K i .1 Minolta n face Jt la Maisou r
diner & l'.o
Il leur annocce avoir reu un sto> k de Panamas blan'.o e le
lo ites couleurs et de& :-lnp\it de jai lo, ge'r re do ivesu.juur
femme.
Monsieur Hu.-'aJo assure a sa clientle, comme par le iiss
un service actif
Port au Prince, le 16 mars I92iJ
I a bienfaisance
Grands ' r.con (fiction du tu pie de la lo t \
< L s CcE.iri Oui*-. 1
50 0 B'Ii'^ -J^ lo;s j-ign tits
Orcj ht : 2 000 (jourd s
8 approximatives
Tiracps bi-mensuels.- et a la macVi-id
T x du Billet : 2 gourdes.
Pneus
chambres air
J'ai le ^plaisir d'aviser ma nom-
nuse clientle avoir reu par le
dernier vapeur un asttrtinunt corn*
V*f t de touifs h* aimer siens de
Pneus Cords, Dem>Halloon et Bal-
faon uvec le fameux tubes roug
Fir< slone.
Pharmacie Sjourn
Donne avis sa clientle et aux mdecins et au public q I
Iran sorm son Laboratoire d'Ulogie en un Laboratoire Je
bioiojie appliqu sous la Direction du
DrRicotet t. Sjourna
Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 bris h -nu
r-eures dusoir pour toutes les recherches et analy* 3 ;. iid .s
aanonca ci ointe, saut pourlo
Wiftserniaun et la constante Ure S hj/'
Seront reues que le mardi de chaquejsem n .
S'adre*^r ia Pharmacie pour les renseiqoe aeotf
lHt| >s d'n n ns et Sucgastnque
Raciicn de Wassermann
Baclion deTriboule,
Kiamen du sang et du p u
Examen des matires fesJa
Examen de eraehv:
Albumino ra lia
Constata Urio *. c ..ii
PS
La maison
hirestone donne le plus de KUom*
tes par Dollar.
Eu vente i $t-Marc chez Mr Cloris Iticci
" Cap-J|aitien < liez 1rs Jen I uciani t) Q
*' Port-dePaix chez Mi \\ ifairrasae
14 Petit-Gou ch. l Mp F. Qhriex
44 Aux Caves chez Mr Jrau D. \ r.nanl
et chez L- PREETZiHANN-ACGEKHOM
C. L Verret
Marchand Tailleur
IS10 i22 Rue du Magasin df> Vi
S' recommande a 1 public el sa oomSi
clientle pour llyance de s) co'jps el 'a nr-i 1
rxdeution misa dans les ouvrages confia i s \ '
La n atton r. sic onrerla jasqu'a S heures 'u
Pi ix m ulri
11 -.4
> Ml
CYvampag^
*


C
%M*
son fond,
1783
Reims
WerI8cCl-eS
sm
**>
iS?
^
C*S
UCC
/
r
N
mJ.e /?t
*>-
AUU
1k
Y "iu- '--'. *
AafcafapfW
fSSWSW.
^=iy *-^**^2=r 3^*r : i" ~z*zr, zzjFjssspjss&ssbb*
/xcCIP.Lahourdell
30*Rue Montmartre P
i.
5r-.fwr

%
in ; )
t; de Matlei e( C0 Agei.ls pour IJali
. 1 u




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM