<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN19 Mara"1926 t CAF DANCING RESTAURANT Rue rs PAREILLE # 9 ^Ouvertureet Inauguration: Demain. Samedi ?(> Mms, 'les MR S lu mes ilu oir, ^i^^^)^)<^ay5iy)@^g^x cojDa^ayDL ^i^*ui>t^ F ildlH et Il Sole . organe of licieldeli Chambre de Lommer ce et d'Industrie de Milun, ont publi Us uoms des Maisons bai tiennea dent les produits ont t rcompenss, parmi lesqoe 1-, lu fabrique des carreaux rnosa.qiu*. Noua flicitons v.vement Mr Iti % era pour le sucera dont ont t ouronns les produits de sa fa br'qae. Varits I limanohe Le Droit de Mentir Tel est le lilm liaunliiiaiie en 7 parties que Varit donnera Dimanche avec la grande v.dtttc Italienne Dolors Cassinelli. Ceux qui ont vu la premire par tie exhibe dimanche dernier ont djn pris — et ne manqueront pas d'iuwter leurs amis voir ce chef d'u'iivre qui sera en rntirr pour l NE GOURDE $ulemenl\ Contre les chiens On nous crit per BOonea accuass de .viilvim.nt et du mi mire du dnt considres par Mr K Lov.-lur le grairiF.Le prsident Maaarjkconvoqnara probabl ment Mr Jan de Ceuny pour for aer un nouveau cabinet retenant Mr I. louard lien, s comme ministre des ail-1 es rang rea et le Dr Englb comme ir.iai.ttie dis linacces. C\PI\— L e cp taise Fr. ncr, le cepitaine de Aida at le le lnuit iJman, loua membres de l'quipage du •< Plus l lira qui a ri'c-mmrnt aicorrpli le v<> k\n.gm \rgrntine, ont t nomms membres il %  l'Acadmie des Srien ce* h'ran -amricain?.La mdaille n'or a t dcsrne Pablo Ka mo. m a i cien du l'ius l'lira . La commission se rendra personLellem ti.cni ralisable; il regrette p'us que t ml autre l'impossibilit pour l'Allemagne d'apporter >a collaboralioii car l'oeuvre de Lo c.rno ne se dvi loppera entire mmt que dans l'ambiance do Ge uve ; il faudia que toutes les cannes veutuelles de paralysie lempora re de la S. D N. dupa laissent. L'iruvre locamiene de p..ix demeure i. lan^i li et l'Aile m vi. demain membre de la S. L>. N., couprendr.i l'esprit d'eg lit qui j rgne sans particulans mi' ni paiti-pii". Mr Biiand a tir min en ouliai'ant que 1 aplanis sment des dillieu'.l > rencontics permette l'entre de TA lem*gue in Septembre. DIMANC11I-: i < Signoret et Yvette Quibert I);IIIS Les doux(iosses 7,'. %  |iiMhli: MAMAN CHRIE 8v pisode £ I.A.MolM' D'UN "Entre : i, 3, t gourdes. Ecole de Mdecine de Port-au-Prince Nous venons d apprendre que le Directeur de l'co.e de Mdecine, le Docteur Justin Dominique a fait m u.!i dernier une brgie et intressante conlereuce, au local de tet tablis.-, tuent, devant tous ses tudiants, qui a iou! sur les erreurs de diagnostic, k e uses, et sur la conduite du mdeeiu en clientle. C'est la suite d'une prcdante conlrence qu'il a eu prononcer ces jours dcriers, sur la meilleure faon d'tablir un bon diagnostic clinique. Nous prsentons nos meilleures flicitations . noire excellent a:ni le D >. leui Dominique, et lui seubaitons bien Bincrameal d'avoir toujours : %  .u. np de succs dans les ellorts q i'il ne cesse da raliser pour l'volutioa prograasiva de notre Ecole de Mdecine. Re mereu m en ' Monsieur Jrnre, las lamiles Jrmie Lamothe, Lfgf'os, l'rophte, i.luncy. La!y, Dcairel, Bellegarde, Dessabtaa, Baaoboj f Lamy, St L^er. Romain, Overt, Frdric Contident, remer.'ient, avac le sentiment de h p'i vive recoonansince.ia Presse,laClerg, le Pie-du Saint Esprit, les Pires de i Inst ucti n intliecne, les^œurs de St Joseph de Llm.y, les Filles de la Sagesse, les o >u grt'gtlions et coiLries de Port au Prince, les Dames Patronesses de l'CEuwe de bt Louis de Tuf g au, l's anciens Elves du Petit Sminaire St liarti'l, Us ancien ne* E'ves le Sle Ko e de Unit, l'Association mixte de l'OEuvN Chrtienne,leno i breuv amis ia la Capitale et des autie* villes da la Rpublique, qu 1 leur ont donn dts tmoignages de sympathie l'occasion de la mort de Marie-Ilote (hlaxma Agla IbiTi.lhe, prsidente de la Confrrie des Mits Chrtiennes, leur pous'. su'tir,tante,unC,coo ine et allie, enleve A leur alltrtion le mardi 2 mars c uran'. 'n fl'rtl souvenir >—— I I % %  Il %  III %  I I .. ficra-Liflis Le m. s. Consul llorn vena Q t de Caraeo, .lacmel et Kingston sera ici I 26 courant. Il partira la maum jour poir l'Kurope via les port du nord, preoaiit fret et pava*gars. Uloffson. LI'CAS & Co Agent Clisimpagne LE LANSON rcprsenle, (le l'avis des dlieals cxpeu une des plus parfaites expressions des grands cham| gnes, el coup sur. Id plus sduisante. D'abord Champagne de Reims c'esl--diie molleaii / parfums exquis, Iraiehe el ardente suavit, dentelle.., a pour lui cet or liss rayons blaiH's.d'amoiii'i-tdesobj il ssuine la perfection vixanle. C'est ainsi que LE FKAKO parle ilu clbre CHAMP, GNL LANSON PKHK & FILS que vous trouverez cb E. Dereix, Cli. P.coulet, Ch. N. Ga;ljens, Lopf Hvera, Aux Gafea de Bordeaux, Daztr Mtropolitain, Alfred N. Cooke, Grand Htel de France etc. V:. IfouTrlle Union de Socits Sportives flailiecDes Timanche damier, se ont runis, chez M. Alexandre Villejoint, d s Dlgus de plus de sept Clubs de foot bal', qui tt sont constitus en une Nouvelle Union de Socits Sporlives Hatiennes. Une Commission def.ol-ball a t nomme. Elle apourl'r ident, MrA 5t Cloud. Le premier match entre les associations de cette Union sera jou, au l'arc ItOQte, le Samedi 20 Mars . i heuie^ de l'aprs midi. Accident maritima Avant hier, un voilier des Uar^ dres, le Saint-Jean , qigbuN fort au. Prince, se rendant tjgQJ port d'attache. Arriv en vue de l'Anse i Veau, le voilier lut surpris par un gros temps et une mer houleuse, lia sombr. Fort heureusement il n'y a d l p orerqu'un mort, un enfant dont le cadivre n'a pu '.re re %  tr>uv. A la nouvelle Chapelle de l'Hpital Gni'aLi Lne caquette et lgante Chapelle en ciment arm a remplac, A llloilal Cura l'ancienne Chap. Ile qui ne ierv.ra plus pour leeofUees publics du Culte. De noufsllaa dispositions ont t adoptes pour lac lbiation d's inev-.'i do ninir>l*s. Il y ura, eo effet, la Dimanche i 6 h mes. ai SCM pour I s lt. I^ieuses de I llpiial et les bospiln lises et, a H beuies. messe pour lo catholiques pailant anglais. --. f m——i—i La Bienfaisance Le public est avis que c'est di man. he matiu '.' heures prcises qu'aura lieu dans la Cour de la "Itsp i table Loge", des Coran Unis .No 24, toujours comme par le pass la I2eme sortie du tirage de la "Loterie'' la ISieafaisance /v organise pai Monsieur M. C. Jn Baptiste Les Uillets son' garantis par le ('rsident du dit Comit. Accourt! en f u'e '. vous 3er*z satisfait .' Le Prsident, Aie. Jn ltAPPISJK P.S. Nous avisons le public qu' patlirulund il .iVN enenur laa Billets qui seront en eircu'a tion sarjnt aous le titre de la "Grande Loterie des Coran Luis. Bar Terminus Propritaire Widmalop TOUS LKS JOrRS, on se trouTe en prsenu / \ ilainlioi'iilions de plus en plus hnureuges qa font de oet tablissement de l'ramier ordre le lendez voua des gens chics. "-'• %  ) CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.—SERVICE IMRI'.PROCIIAHLE.— CIGARES DE LA HAVANE >\ Grand Htel de Franc 8 P PATRIZI. propritaire Cet ( %  tublissement renomm dont l'i'loge n'ait plus i laire vient d tre compltement restt* r et remis 1 neuf. Les chambres ont tout lt conlort moderne, lel serviee irrprochable II restaurai.t soiijn est de tout premier ordre, l'Hti.'l n'ayant rien iktjliip'' pjur laire plai-ir sa cliarmante clientle. %  r. l'aMizi qui part bicntAt, apportera lie retour de France de nouvelles amlioratioaj >\qtii donneront la plus entire satisfaction ( H-lous. Djeuner la carte, Table d'hte, Plat dl jour au choix. Pension au mois, la centaine, par Jour. Garaje mis gratuitement %  la disposition de %  rojrigean pour leurs autos. (i;) nouclies. Bsios toutes les heures I Tlphone : R 341 EU k Dans les magasins couchs l'Htel,on trfll @vera toutes aortet de provisions, fins, *>' ^/pifurs, cigarettes, Tins u'Epagne, de lo* ^ <|0(|ne, de Bordeaux, d Italie, grand choii Oonstrves. On trouve l'arrive,pendant le sjour et* dpart, tout ce que l'on dsire au Orat.d Lul de France P.P PATRIZI, Propritaire LA lim k. DE MATTEIS & CO Es! transfre la Rue Bonne-foi cl de l'ancien local de la Banque du Canada. ,,.,--**^^ - . >'• .-*• fc.v-i



PAGE 1

LEMAm:-; l! 'Vlir* 1926 ^^f^j^m^f^m^M Uliilr tort |ti VISITE L'ECONOMIE 3 I i ae du Magasin de l'Etat 1733 r M o//re une occw ion xeplionnellf*. Un rabais de 25 0/0 est fait sur tous len ar ieles \uHls possdent. je Itabais ne sera que pour 15 jours aeulemenl dans le bol de renouveler son STOCK. UEZ At'JOlWhTl MME A IECONOMIE. >• ides vous in(eres>s ILDIVES SUCRERIES DEPOTS DE RHUM DEPOT8 DE PLANCHES ENTREPOTS SUR WHARF Protgez vis fapitaux 1 Protgez les fruits de vos travaux Kati M mer aie Suprieure EN VENTE DANS rois LES BONS Clubs Caf* Restaurants ET Hotels La maison H. SILVERV Ten qui n" nt pM|emore vu les jolie articles de fin>eque vDldf recev( r.La maisoi MbVEtUd mut, dans le r intr',' *mpie f fer e i asstr A rl mfeno. < ai nul piri II D*|i elj trouver I •> % beaux ar.icles des piix raisonnables A imb g clients, vc^us qui >oulc* porter, peu de. Ira s, le' plus K. ; i> i an* qu il •<> i uo Mtolf le lr> Btf ••* •< %  | ' ne niinqu 7 pjs, \ant d'aller *' Itu s, de pOMl l.-/ k tMJ ou le m'il 1 ur accu il *oual i> lerv. Met ai OIPS ont TMOT ri di t< ut< b;aut et d RbKhii t nos pr ii liiiiil loule coiiiiiii'iiiie Voiles couleur bar. e> H.-is dentelles Bas soie brode • Ha s fil brod Tulle pour premire Communion JouTortures blanche et couleur sup Bandes brod.es Madera pour chemises t i>. .• Yirle banc barres Hatine b :\ iche Oahaidine blanche Crpon blanc e couleur Jour Voile et couleui uni, bomltetles alle.uadea s ip. Prnbflnt noir a tglate, liililalion to le ccrue Serviattes de toilettes blanches & couleur Napp< s coulrurs Tapta cir blano s p pour tabs Moilttons bi*nc et couleur sup Peignes franais & a nricain Orga.idi b anc vS: couleur Lainage ccu ur anglais sup pU r p pes Madras ban es d so e pour clieoii es hommes Satin It* Kul.rd rour lobes nouveaux dessins Tous ceux qui entrai chez SILVERA %  orient lonjoursi Satisfaits. (&A ES fbrenani nue police de la Royal Exckohge Assurance Corporation de Londres ( Angleterre ). [La Compagnie dirige .'{4 Compagnies dans les autres Aasnoua une simple carte postale et nous Vous rons tous les renseignements voulus. ttyifNTlN WfLIlMS&C 0 Agents Gnraux (9999i999R|c4n^^ H ALLEZ |>ar CUMOHT Vous verre/, de belles choses, des prix patants. -; M EE GHAXJ) MAGASIN Alauiinuin Liae y fcw-OriiDs South Ameriou Z? T n p j??" 'V**!!, § J" a Maison *Les n tearaer "flood" laissera New Orlans \e& & ik^U^^ > A , directement pour Port au Prince. UCDOa 4X tl l IM T r l*u' tM *' ' lanS ,e ,9 p0Ur S Anfc,e dM Ro Koux #l du M g85in de mt •" porsdHain. fiQ* ig ANNONCFNT AUX CLIENTS UE LA MAISON QU'ILS VIKNNENT ^* L e 12 mars 1926. tfr -5i OEJUECEVOIK f.qI 1. ^'f# • /liS 1§ Dl *•• %  Iwtie chSores de premier choix §^ **• (Ji lllallClS CC \J t 3 *^ pour hommes, lemmesjilletlcs et enlaiiUjgfr JV ^ Prix avantaqeux t^* I lion visue le n Loii visite le ^ttes layasios. If as l'on ac//e c/iez Paul E. itixila g Faites comme loul le mon le S ^l^ute, utto lemaintif y auia bcuAic &> 3De ptijr. v 3 g Aaents la :; 'CHEZ v ; pllred Cooke Itrl | WHISKY GBEEN BIT£R CE I5<>, |i:s WHISKY WtitiX) Eug. LE BOSS" CO Agences— Ue pr s eu talions PORT-A V PRINCE Agent I ynraitx de : ok r Jones Jowsl' NEW-YORK ra>i^ttftsalifta&vp uenraa Manufactures Life lns'ca Cy Muraaxoc sur la via, luilhou Frre* Ai.i* Vins a t Cha mpagne Bordf aam Ph, Heymar COPENHAGUE vurrm Oaaaols, froaago •t conaavvea allnoentslrsa AVIS Noua aouaaigna, Lon os et Ment i donnons avis au public eu gnral t au Commerce en particulier que 'loi s nesiynoua plus liernard, mais Emozan du prpi D n denoti c aie ul paternel avec autree para phes. l'i al, Ici Mars 11(26 Lonce ElfOZtN Henri EIIOZAN SK PENDUtES //"'"A REVEILS pw gi iu.tnm.Ml ^ Catalogue , *i W. S. lathewe B O. Tabacs jaunes t o^rs < > k,;. Nationale Hna Rival Cigarettes char 1er! fcnvol, de denre l ^ Crme/tmotA ^ ^ .^uoir elfeappHaue s -^ ^—*^^ sur In |icau encort* mouille. avril les ablutions Kxrmpfe de (ont corps ras. Hic se dilue iffH % 


PAGE 1

L^MATIN 19 Mars IH6 DPURATIF a D^ MANGET Vices du Sang Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes 'liinumiiMi Chatelal ) GRANDS PRIX •^\. U' Ma£ rhrf d* drehett, d'humtvrt d impurets, eirculc mal, favorisant •invi la congestion du fuie, provoquant les "lernei. les varices, les hmorrodes et dterminant de nombreuses affections de U peau ainsi que clous et anthrax. —Le_DtPUATir DO DOCTEUR MANOET nettoie le sang, vivifie et assainit l'organisme Il vita ainsi les affections ducs t ane combustion incomplte des aliments — au ralentissement de la nutrition (obsit, asthme, emphysme, foutta, rhnroatismes. nesralg.ei tenaces, acumithtaia, insomnies, vertiges, scialiqu, lurnlMCOf. ni ; ., i •"** Cliei la femme. Il rffutatJia la dreo. talion du san*. facilite ls poques, pr paie la formation et vite les malaises d* age critique. Il cclalrcil.lt Iciot et •llvirc U beaut de la peau. Il constitue un excellent traitem/tt de tensioa it tan des reins. ^_ u constitue un cscellent traiten AV l'artrrio-sclerose en abaissant la •/ Xl artrielle, en diminuant la viscosl <"^ umc et eu facilitait! le travail de: i .u rfl dart'rn.tiMuil.2. rue Vulencki *. ei !'•• IMiuiinac 1 ". ki_jNe buvez pas ou buvez Le Rhum Nectar Le seul Hhura qui, tir d'Ah-Ouls naturels obi u:, ireo cment par Distillation Simple du Sirop des Cannes d'uni Uni|ii'' et toujours mme Isolation elle eulqui, vieillit'par l'action du temps dans le< dpts avee exclusion rigoureuse <)P tous du nj^err u x Secrets OC l.'ihriC.'lIlOll et sans adjonction d'atirin ngrdient d'uiine, conserve au jugement de la plupart de no* Mi l;il ilili'S Mdicales et suivant l'apprciation de bous amati'i.r-, la suavit incomparable du bouquet et les plus remarquables qualits bygisiqoM Mme prit aver excs. Rhum \ectar n'enivre pas •t ne produit pas l'ilcoolisme la longue, comme les autres pro duilt simi'airee et comme les autres spiritueux. lie Toyal Mail Steamp pickct Company Courroie de Transmission OpOD^gttAR Comme pour ses autres produite, Good-Year fabri" que* ses courroies dapr des^mthodes (pdales la* bore dans ses laboratoires. Les courroies^ ordinaires en cuir aprs avoir servi utddam un court espace de temps s'amincissent, se fendillent,et jlnalement cdent. (eci a pour cause la Iriction laquelle ce courroie sont soumise, ?oit possible de les lubrifier. Les courroies Good Year au contraire ont une substance graisseuse; dans la toile qui entte dans leur construction.qui les lubrilie automatii conseivant par ainsi leur souplesse et leur lasticit. Quand on se set t convenablement des courroies'Good YoiT, elles* di longtemps et donnent'un service surprenant. Les courroies de transmission Good-Year sont laite dans toutes lions, et pour toute sorte de travail. U •Uan-er "Eietbury" venant de Kin|9'on e.t attendu Jatmel, le 22 mari courant. le tteamer "Tabora" venant de Kingston est attendu k Jacmtl le 7 avril prochain, l'ort au Prince, le 2 mars 192 J. DAALDR Jr. Agent gnral pour tlai'.i Essayez-les la prochaine fois. Courroies Goodyear. By aux en caouU TheVVestlndiesTradiug orni PRT-rU PRlsCF, GONAIVES. CP-HAI g £r ; Hrrr'r c ~ .ia^ r; ^i' wiijfc jxfœz.':!: ^restone Pharmacie Sjourn Pneus chambres r J' i te pla'sir daiiser ma nom m rtufe clientle avoir rreu par le deiui*r vapeur ut ossortim tif corn. pi t de toutes les dme $lons de Theus Cordr, Oem'-lialloon el />*.'IOOK uvec les laineux tubes ronges hirislonc. txrtstone donne le pb s de Ktlom* tes par Dollar. En vente Si-Marc chez lr Clovis Mueei (ap-]|aitien chez 1rs Je.,n | uciani tt (> Port-dePaix chez lr \\ kfuirraSM PetiiGo>e chez H> F QMriei Aux Cayes chez Mr Jean D. 'couard et chex L flEETHAWLlGCERHO* cczr<&txr£*ar Uoai.e ivis sa clientle t an mdecins et ao put lie qu'il Irsntsorm son Laboratoire d'Ulogie en an Lu aratoire Je bic ojie appliqu sous la Direction du Dr llicot et t. Sjourn Le laboratoire est ouvert tous les jours de7hm du inatia 1 9 n uns dusir pour toutes les recherches et analy (nM.t u s "annonce ci ointe, saut pour le VVHscrmaiiu et la constante Ure Socr ri Saroat leues que le mardi de chaque|iecn • %  S'adrd'^r a ia Pharmacie pour les renseignement* inalve*d'urines >t Succastrique Kaction de Wassermann Raction de Tri boulet, Examen du stog et du p iExamen des matires fcales Examen 4e crache Albunino action Constante UroSecrat .^^cquotjfe T 3 1783 C Reims WerlaC-'Suc." /' at •i tt La maison C. L Verret Marchand Tailleur Ko 1S"32 Rue du Magasin de, l'Etat Se recommande au public et sa nombieune clientle pour I < ( l;|ance de sa coupe et la prompte exHculion mise, dans les ouvrages confis se? soins. La maison reste onverte"]uBo l u'a S heures du soir. Prix modrs sCVfWtC SaC %  SJSi?M •-'*" Aaent 4i P *St P. Lahourdrt SO^Rue Montmartre A. de Malteis et C 0 Agents pour Hati s. '* -jr



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAlnc lUPRlUEUR I Clment May loi re BOIS VERNI 1368, Hue Amricains Quotidien TELEPHONE N 242 Il ii y a pat d'exemples qu'un peuple %  mole soit arriv la Ubration. l'ela rcment des llalita humiliantes, enrosletdans son tre, tins s'tre con titu un systme d'id rs claires et de rgies, svanl d'avoir cr au fond de lui une raison d'tre, un h ml senti! ment, snimateurs des actes cx'c leurs. Stphen ALEXIS ANNEE No 1766 PORT.ai-ritLNV.r( HATI VENDREDI 10 MARS I .26 Let tre de Fran ce [Le Bon Esprit [tsbUlhii nreillanlel, | ourlout semer d'un mot, c'est l'esprit leeaeorJe, bien solide, des fa _j el de* socits. La diversit caractres Tait obstacle l'es|a concorde; or, le caractre 1, pour une grande part, 'temprament in lividuel au-si ou il y a d'tres dan un groupement. On n'est pus %  table de son temprament, Je de ton c ractre. mais l'un [l'autre sont, l'un par l'autr-, ictueui, il est toujours possibh, s facile, d'oprer une h u l,lrsDs.>'i n ation : sur le tem imsnl, le rgime alirrentaire jee une trs utile ii.lluence; i Je caiact' re intervient la bon* ^Jlilbpe de li Vwl&iil. cne n'ignore queleslctnstil utils des divers tem lots tout le iarv, les nerfs [ai Liles, d'o la classification tres humains en sanguins, pries et bilieux, suivant l't* eut qui prdomine dans la mdiversement dos. L'ex ples dmontre qu'il n'y a q e 'trs rares sosies dans la puy lomie humaine; ils sont tout li rares au point de vue ph\;ique ou ptyebolog que. Ut en rput constate qu, en il, il n'y a pas de maladies, lent des n aladea et que charagit d'une leon li spciale il* dfgnoslic est extrmement elle tablir et le traitement rame mal non moins diflicile [tastituer. Comment, pour le sujet soin occupe, crer l'esprit de le, le grand, l'irreistib e ut du bonheur gnral. La le, l'union complte des lis, utopie diront quelqu s uns, is le mot seul est d'une saveur Maise. Chaque personue a son etrs|avec un lot de penchants •s ON mauvais qui en font la cot ou le vilain ct Un •araclre, avec une nature resseme l doue s'impose saos vouloir, st ri n de plus doji "1 de vivre en pareille compagnie contraire, un caractre fche us sous estimer les plus brillantes ts de l'esprit et de cosnr; ses setres raboteux et mal consf>< sont extrment pnibles a porter, et surtout, surit nt %  nd |rg personnes qui les nos* ni aflicbent dans leur fie les orsde la vertu... '*' u de consciencieuse de son fffr* caractre, las combsts qu'il Pour vaincre les mauvais I, les penchants insuppor •e, sont la grande affaiie de la intime, de la vie intrieure. Et %  e voit que la victoire ainsi %  e facilita grandement les "srs de la vie communs. si nous supporter le pro•vec es faiblesses autant %  oui souhaitons tre supports '• dans un cas semblable C'est •*P"it. ce'boo esprit, qui fait gMj mestimab e de l'esprit d. fi7 ''-pri* national, de l'ea jssj tarai la. Avoir un bon es 't, an somme, s'approcher H poasible de la perfection, •y, pour reprendre chaque Ju • B0,re •i* 1 c Ml ,r H-2* C H 1 r^ w a si un jugement i2* •f„ cU,r un coeur aimable et C^ •. %  '• une Don, inlassable, t indulgence invincible, car on •maia exactement quitable %  on o'est pas absolumen mER' 0r c n.inent le juger. EBWZ2L n ? co "ns pas tout TnVi ?" c ". t "e pouvoni i^'ftf le intentions 1 L'intsn. \Z { •"", l'acte bon, mauvais ui Ul e De ^Berait oo P* t Miinit t n pitaid chacun ,5 r l,w *. de ne pas nous olfet%  V '-i le mol habit la pnal* 'J!. 0 aot %  % %  Indrott, un sens fini crant de .rieui malentendus qu'il est diflicile d'ap'a nii. La mieux serait die H dire : Nous ne voyons pas les choses au n me aogle de l'i oriron, cela sa prouva pa* que le ligues n'en sont pas parallle . Un ne se fche pas contre un peintre afflig de ce dfaut Je vision qui fait des arbres rouger, des ciels verts, des femmes bleues. On en rit doucement... moics qu'on ne le regarde comme un novateur et qu'on ne le preniie su srieui; on ne h c .mbat pas. (*st en quoi eonsist i la Salasse, et l'on garde ainai li concorde.... Suzanne CAHON CHOCOLAT CACAO H()LI*ANDAIS de Premire Qualit N fEn sachets de 1 livre (ides. 2 En sachets de 1/2 livre 1 fente en grosftjiu dtail PHARMACIE CENTRALE D'HATI UsbcIBX Slllfl La rose du baiser Qsaid Tius m'avriaaan.vous cru;in tire (Mlle ; Le IN aranJit, le 1rs par leus-seBe allis : lais liai se Mjei pas I incendie et tes* tes : feted M a te ssann, soei ses le kaiser Caane les raairrt ilairs, vas jeieti srias ailaileil. Uiun sur Ifur rmoi sws (rail se reseser ; Il pei -tre rt resr si le saie, bat plus file Seslira IN dsir ternel s'apaiser. • lier* je jseirai de cette heure preUsde, Ur il est tel sileari si seul Issir le i le veas retarderai jiuqs JU (sud de M jeui... lais al-il scetsaire, 1 petits lanurse, (|se caaate jesr— j't sss)i tl je a'allritle sipes— U rase d as kaiser se lase valre Uscke ? Vicier ilMlttlTE. MAURICE ETIENNE s Angle des Ruas du Magasin de l'Etal et des Fronts Forts. fiennent d'arriver Jolis chapeaux garnis pour dame*. Us commandements de la Fiance Dsirable tu seras Toujours savamment, Emue, tu paratras Trs naturellement Ignorante, ta la diras. Bien innocemment ; Allume me. tu te fera, Mais trs prudemment ; Ta bouche, tu offriras Ans basera furtivement. Sous pression, ta mettra Ton fianc adroitement ; Et tu la maintiendras A diatance aagemeat ; Comme eela/viteras Dplorab e accident. Ton cœur seul, livreras amoureusement ; Tout le reste,...donneras Aprs m rage seulement. %  %  %  — • — Administration Gnrale des Postes Avis de dpart Lee dpche pour New York et l'Europe(via N.York direct)par le steamer Ancou seront lermts tsmedi O mars courant. Port au Prince, le 19 mars 1926. Champagne Potnery & Sreno Maison fonde en 1836 REIMS Ce Champagne est class parmi le-. GUANOS \ ISS DK f v l'HANCE. Ses immenses caves comportent 18 kilomtres d> *^v galeries souterraines abritant un stock permanent de 12 million de bouteilles Je grands vins rcolts esc usivement daas le S* j*|!i tout premiers crus de la lliampagne viniole ^ " La rgion des Vignobles qui est autorise, par la Loi fran*$j£ i-aise donner son vin le nom glorieux do hampagna 'est relativement peu tendi e, en comparaison d ta plupart des t'ij* rgions vnico s.i/t^i dans cette rgjon renomm.'e qu • se trou {?,. y % vele e bie. E i 1 POMMERY GRENO Connu d.-ns le monde entier. Sa couleur d'or et le sciotil le ment de sa mouWconstiluent le p** h/illant dcor d une t-ble lgan e. — En vente chcx.Simon Viaoz, Lope Hivers. B>sar Mtropo'.ilaia. El. Eslvs & Co. An. Boit, Charles Picoulet. l'our avoir une ide des tablissements Pommer y & Greni rj*. ^* Al'er Parisiana voir le* films merveilleux ijni feront passer sou vos yeux la beaut el l'importance dea dits tablissements. '.'r /Vlfred Vieux, ^gent| LA POLITIQUE, EST-ELLE UNE SCIENCE? LA POLITIQUE EST-ELLE UN ART? Li Politique est une sciance 3 uaud P le se repose sir le fon empnt de 1s Socit Alors elh rerh rein toutes les cooni s ssDces ncessaires pour pe' mettre l'pnouiM de soli I; rt entre t as les m mbrsde l'Agio-nration, depuis le plus cliiif jusqu'au plus pui sant. L'Histoire, elle aussi, est pour la Politique sa base constitutionnelle : elle lui sert '!• %  r>fle ; c'est son srtre. Celte rgle qu'il faut toujours observer, cette route qu'il faut prendre et toujours parcourir, permettant,sans perturbation inrieure, le dveloppement nnt'iel et moral de la vie. Tous les faits vcu par 1er gnrations antrieures elle les possde et les m\ n vidence en rapprochant les si cls. Si elle est tudie et bien apprcie, les grandes poques sontbi'n ite IsfrszAef -les • r.es de fait! qui sont pnretiintr^ SVPC tout s l*tim rariAti et tau* li leu-s coule m locales. Lai bos principes rjui en sont sor lis trouvent leurs applications constantes tandis que les mm vus sont toujours cirls, quanti, surtout, la socit a d\\ acquis un certain poli, une forte, coir.he de verni. (Juan I l'histoire gnral .de l'homm d.e de II lin loux, le Hou Ihism<) de l'Asie c-^n'r la et () en talrj, le Coran de l'Arabi sinsi qu • tou les ( a;m Qla d<>g nsbq tes laisss par les Assyii ns. les Tyriens, les Si loniei-s \,<\ Carthifl nois, — les lois de SJIon, de Lygurgue, les vues et prirc pes de Platon, d'.4 rislote, les hstorims philosophes de llome.les vu'gai isitions de Cot fuciu. et Nlencius, enfit le Moyen g et le Ten.ps M >der re avec leurs PHILOSOPHIKS POLITOUES Ch iqu peuple, — ancien ou moderne, — a largi le cercle de h Politique. Li science si vaste, si complexe qui s'appelle Poli(iqt), a voila. Pour aider son propre gnie, il hut taire d s tudes, mais pour aider son intellig ricj. faci iter l'action d so i gnie, il y i 'art de gouverner qu'il faut aus si appren Ira. Li l'oliti i i ', s:ient'fi|iie c'est la thorie* c'est -dire le cot moral de la question : Mais pour accomplir la bien, il but Partis te : Li pol tique pratique. Sans elh, on e-t thoricien ; on est idolog ie : sans elle, les rsul tais sont factices : sans elle, au curi E at ne peut durr. Li po'i'iquo est donc un art. Elle est un art, pirce qu'il lui lautlejug'-m nt sain, le coupd'u'il rapide et juta, e droi. g ni .1. Il faut savoir le milieu, compnndr l'ambiance, recon natre les circonstiincea et con naitre ihoisir les ho nrnes et li pntrer des (doses 11 faut au si utiliser le temps, les lieux, laire ir nt l'impondrable et tirer de toute situation h maxi m m desrsulia's uiil s. puisque tout est n-v.ess.iir. Uien n'est perdre, mme l'espace. Qu'elle s'a.qelle av c leurs sicles, Pricls, en (irce Auguste, Rome, Louis XIV, en France, la Politique thorique te peut point aller sai.s. la Politique pratique. Il t'aut sppreadre. 1 art de g uverne Un liou. vernement, peut il tre compos seulement de thoriciens '! Prcalcul a lion du tem|i par I. G. Tippenhauer ujurd'hii et deuil Le IS.— Pression atmosphrique 1.7 au dessus. Temprature 1.0 au dessus. Index du lemp-' 7 po iitil. Probabilits pluie t.5 ngatif. LeSO.— Pression atmo-phrique t.l au dessus ; temprature 1.5 au dessus ; index du temps 2.G positif. Probabilits plaie ; S.5 ngatif. La Saint Joseph .1 Saint-Joseph.— Aajoard'hnJ la PsratSM de staJosSph %  clbr avec l'clat et la liesse loeoutu ns la Fait du Charpentier de Na/arelh, sou Grand Patron, Saint-Joseph. lis quatre li lires du matin,uns foule innimb abls de se peterins accourus des q lalre po.nta de Portau-Prince, emplissait la cour de l'glise, l'SrSSSll lans les nefs trop troite-:. li > eut un ; nreaira messe a 4 heares I 1 du SUtio, un 1 seconde j 6 li -ures et, i 7 u i, au raattre autel, par de ses plue somp'ueut ornements .-t brillera* ment illumin, l'ut elbre la Graud'Messe. U'est le Vieairs C^nral Chanoine Le Gouaz •. i-> st 'e* Pres lliller, vioslre P.Mi.inMlle et Ba lour, vicaire Sstn'tf Anne, qui oliiait et 'est le l'Aie >cb5rer, de I Ordre du St E.pr.t qui proaoaei Is ssnagyeiqua ds Pre Naurimer de JSSI-Crlat, Passa e admirab'e de li >nl du cu'.ir, de vertu et de de';v >uemenl. Aprs is Msass, la b dieiion du 1res St Sacrement lui donne. Aprs la crmonie religieuse • ut li u dans la cour d 1 Yg if la belle fats srg%aise par des Da nss Patron n esses. Il y eut tombola, Lerm sae, et toutes autres attractions. u'asiistanca sooibtsite pass les li iures les plus sar^sblas a dguster leliqueurs lin JS et le exquis s friandises qui ornaient les 10 np'oi-s ou que preienlaient a et l, dins la cour, de geiifilles vend Mise*. A lu Cathdrale,— A .• heures 1/2 eut lie-, eomme eh 1 pie anne, la Mette des Ouuriers dont 5 liai Joseph est le Patr >n Basua coup d ouvriers y assistaient pieu* S na-iil. Ko l'sb:sn:e de Si C, >snde ir Mgr l'Arche v| ne le ••t-ui-Priice, c'est Monnieur le Cuanoine Ilichard.Cur de la Mlrr.p ilitainu qui pronom. l'allocution usuelle El Is bnd ction du Trs Si Sacrement fut 'onoe ht lin de la crmonie. .1 rEcole des .1/7*; el \irii(Ts.— La au-wi une belle sr-; nonie religieue Bsmas rsaaivarasire d 1 Saintloseph. Dans la Chapello de l'Itab isseraeril, orne avec got rare, il y eut grhnd'meisso clbrs par l'aumoaier de l'Ecole. De nombreux enfants, lves l'Klab issem ->nt IS sont approcf .iur a premiers fois de la Saiutc 'able De beaux csnt |UU lurent chants Bt. ap es la erAJ mouie religieuse, le Dirai leur de l'tlcole organisa en l'hOBOeui de t

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06672
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 19, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06672

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAlnc
lUPRlUEUR
I Clment May loi re
BOIS VERNI
1368, Hue Amricains
Quotidien
TELEPHONE N 242
Il ii y a pat d'exemples qu'un peuple
mole soit arriv la Ubration. l'ela
rcment des llalita humiliantes, en-
rosletdans son tre, tins s'tre con -
titu un systme d'id rs claires et de
rgies, svanl d'avoir cr au fond de
lui une raison d'tre, un h ml senti!
ment, snimateurs des actes cx'c leurs.
Stphen ALEXIS
ANNEE No 1766
PORT.ai-ritLNV.r- ( HATI
VENDREDI 10 MARS I .26
Lettre de France
[Le Bon Esprit
[tsb Lpril)|4le l'esprit clair, t'erprit
^j>Ulhii nreillanlel, | ourlout
semer d'un mot, c'est l'esprit
leeaeorJe, bien solide, des fa
_j el de* socits. La diversit
caractres Tait obstacle l'es-
|a concorde; or, le caractre
1, pour une grande part,
'temprament in lividuel au-si
ou il y a d'tres dan un
groupement. On n'est pus
table de son temprament,
Je de ton c ractre. mais l'un
[l'autre sont, l'un par l'autr-,
ictueui, il est toujours possibh,
s facile, d'oprer une h u
l,lrsDs.>'i n ation : sur le tem
imsnl, le rgime alirrentaire
jee une trs utile ii.lluence;
i Je caiact' re intervient la bon*
^Jlilbpe de li Vwl&iil.
cne n'ignore quelesl-
ctnstil utils des divers tem
lots tout le iarv, les nerfs
[ai Liles, d'o la classification
tres humains en sanguins,
pries et bilieux, suivant l't*
eut qui prdomine dans la m-
diversement dos. L'exp-
les dmontre qu'il n'y a q e
'trs rares sosies dans la puy
lomie humaine; ils sont tout
li rares au point de vue ph\-
;ique ou ptyebolog que. Ut
en rput constate qu, en
il, il n'y a pas de maladies,
lent des n aladea et que cha-
ragit d'une leon li spciale
il* dfgnoslic est extrmement
elle tablir et le traitement
rame mal non moins diflicile
[tastituer. Comment, pour le sujet
! soin occupe, crer l'esprit de
le, le grand, l'irreistib e
ut du bonheur gnral. La
le, l'union complte des
lis, utopie diront quelqu s uns,
is le mot seul est d'une saveur
Maise. Chaque personue a son
etrs|avec un lot de penchants
s on mauvais qui en font la
cot ou le vilain ct Un
araclre, avec une nature
resseme l doue s'impose saos
* vouloir, st ri n de plus doji
"1 de vivre en pareille compagnie
contraire, un caractre fche us
sous estimer les plus brillantes
ts de l'esprit et de cosnr; ses
setres raboteux et mal cons-
f>< sont extrment pnibles a
porter, et surtout, surit nt
nd |rg personnes qui les nos*
ni aflicbent dans leur fie les
orsde la vertu...
'*'ude consciencieuse de son
fffr* caractre, las combsts qu'il
Pour vaincre les mauvais
I, les penchants insuppor
e, sont la grande affaiie de la
intime, de la vie intrieure. Et
e voit que la victoire ainsi
e facilita grandement les
"srs de la vie communs.
si nous supporter le pro-
vec es faiblesses autant
oui souhaitons tre supports
' dans un cas semblable C'est
*P"it. ce'boo esprit, qui fait
gMj mestimab e de l'esprit d.
fi7 ''-pri* national, de l'ea
jssj tarai la. Avoir un bon es
't, an somme, s'approcher
H poasible de la perfection,
y, pour reprendre chaque
Ju B0,re i*1' c'Ml *,r*
H-2* C.H.1. r^wasi' un jugement
i2* fcU,r. un coeur aimable et
C^ .' une Don, inlassable,
t indulgence invincible, car on
maia exactement quitable
on o'est pas absolumen
mER' 0r'cn.inent le juger.
EbWZ2l n? co* "ns pas tout
!.TnVi ?" c". t "e pouvoni
i^'ftf le intentions 1 L'intsn.
\Z{ "", l'acte bon, mauvais
ui Ul!e De ^Berait oo P*
tMiinit tn pitaid chacun
,5 r*l,w*. de ne pas nous olfet-
V '-i le mol habit la pn-
al* 'J!.0 aot "Indrott, un sens
fini crant de .rieui ma-
lentendus qu'il est diflicile d'ap'a
nii. La mieux serait die h dire :
Nous ne voyons pas les choses
au n me aogle de l'i oriron, cela
sa prouva pa* que le ligues n'en
sont pas parallle . Un ne se
fche pas contre un peintre afflig
de ce dfaut Je vision qui fait des
arbres rouger, des ciels verts, des
femmes bleues. On en rit douce-
ment... moics qu'on ne le re-
garde comme un novateur et qu'on
ne le preniie su srieui; on ne h
c .mbat pas. (*st en quoi eonsist i
la Salasse, et l'on garde ainai li
concorde....
Suzanne CAHON
CHOCOLAT
CACAO H()LI*ANDAIS
de Premire Qualit
N
fEn sachets de 1 livre (ides. 2
En sachets de 1/2 livre 1
fente en grosftjiu dtail
PHARMACIE CENTRALE
D'HATI
UsbcIBX Slllfl
La rose du baiser
Qsaid Tius m'avriaaan.vous cru;in tire (Mlle ;
Le In aranJit, le 1rs par leus-seBe allis :
lais liai se Mjei pas I incendie et tes* tes :
feted m a te ssann, soei ses le kaiser '
Caane les raairrt ilairs, vas jeieti srias ail-
aileil.
Uiun sur Ifur rmoi sws (rail se reseser ;
Il pei -tre rt resr si le saie, bat plus file
Seslira in dsir ternel s'apaiser.
lier* je jseirai de cette heure preUsde,
Ur il est tel sileari si seul Issir le i
le veas retarderai jiuqs ju (sud de m jeui...
lais al-il scetsaire, 1 petits lanurse,
(|se caaate jesr j't sss)i tl je a'allritle
sipes
U rase d as kaiser se lase valre Uscke ?
Vicier ilMlttlTE.
MAURICE ETIENNE s
Angle des Ruas du Maga-
sin de l'Etal et des
Fronts Forts.
fiennent d'arriver
Jolis chapeaux garnis
pour dame*.
Us commandements
de la Fiance
Dsirable tu seras
Toujours savamment,
Emue, tu paratras
Trs naturellement
Ignorante, ta la diras.
Bien innocemment ;
Allume me. tu te fera,
Mais trs prudemment ;
Ta bouche, tu offriras
Ans basera furtivement.
Sous pression, ta mettra
Ton fianc adroitement ;
Et tu la maintiendras
A diatance aagemeat ;
Comme eela/viteras
Dplorab e accident.
Ton cur seul, livreras
amoureusement ;
Tout le reste,...donneras
Aprs m rage seulement.
------------------------------------
Administration Gn-
rale des Postes
Avis de dpart
Lee dpche pour New York
et l'Europe(via N.York direct)par
le steamer Ancou seront lermts
tsmedi O mars courant.
Port au Prince, le 19 mars 1926.

Champagne Potnery & Sreno
Maison fonde en 1836
REIMS
Ce Champagne est class parmi le-. GUANOS \ ISS DK
fv l'HANCE. Ses immenses caves comportent 18 kilomtres d>
*^v galeries souterraines abritant un stock permanent de 12 million
de bouteilles Je grands vins rcolts esc usivement daas le *
S*
j*|!i tout premiers crus de la lliampagne viniole
^ " La rgion des Vignobles qui est autorise, par la Loi fran-
*$j i-aise donner son vin le nom glorieux do hampagna 'est
relativement peu tendi e, en comparaison d ta plupart des t'ij*
rgions vnico s.i/t^i dans cette rgjon renomm.'e qu se trou {?,.
y% vele e bie. E
i
1
POMMERY GRENO
Connu d.-ns le monde entier. Sa couleur d'or et le sciotil
le ment de sa mouWconstiluent le p** h/illant dcor d une
t-ble lgan e. En vente chcx.Simon Viaoz, Lope Hivers.
B>sar Mtropo'.ilaia. El. Eslvs & Co. An. Boit, Charles
Picoulet.
l'our avoir une ide des tablissements Pommer y & Greni rj*.
^* Al'er Parisiana voir le*films merveilleux ijni feront passer sou
vos yeux la beaut el l'importance dea dits tablissements. '.'-r
/Vlfred Vieux, ^gent|

LA POLITIQUE, EST-ELLE UNE SCIENCE?
LA POLITIQUE EST-ELLE UN ART?
Li Politique est une sciance
3uaud p le se repose sir le fon
empnt de 1s Socit Alors elh
rerh rein toutes les cooni s
ssDces ncessaires pour pe' met-
tre l'pnoui dans I Etat. Elle a toujour.- des
principes invariables, absolus
et incontestsb'es : L'conomie
politique, fHis'oire et la {Philo-
sophie, la dernire considre
dans ses pus haut s conepp-
lions ou spculations : les tteli*
f ns
[M rapports de l'Konomio
politiaue avec la Politique sont
trs troits et trs larges. L'une
ne peut tre point spare de
l'autre. L'Economie politique
maintient la richesse parmi les
ci'oyns; l'aide <'e ca t ri-
eli sse, le peuple se dveloppa
Elle nourrit des relations inti-
mes entra tous parce qu'elle
soude quoti liennement les ac-
tes particuliers, les fortunes pri-
ves aux actes et la fortune
publics ; parce qu'elle donne
ces actes une me commune
ces lortunes une r.uson dVtre ;
sinsi elle cr*e un s< ni m->M de
soli I; rt entre t as les m m-
brsde l'Agio-nration, depuis
le plus cliiif jusqu'au plus
pui sant.
L'Histoire, elle aussi, est pour
la Politique sa base constitu-
tionnelle : elle lui sert '! r>fle ;
c'est son srtre. Celte rgle qu'il
faut toujours observer, cette
route qu'il faut prendre et tou-
jours parcourir, permettant,sans
perturbation inrieure, le d-
veloppement nnt'iel et moral
de la vie. Tous les faits vcu
par 1er gnrations antrieures
elle les possde et les m- \ n
vidence en rapprochant les si
cls. Si elle est tudie et bien
apprcie, les grandes poques
sontbi'n ite IsfrszAef -les
r.es de fait! qui sont pnretiintr^
svpc tout s l*tim rariAti et tau*
li leu-s coule m locales. Lai
bo- s principes rjui en sont sor
lis trouvent leurs applications
constantes tandis que les mm
vus sont toujours cirls,
quanti, surtout, la socit a d-
\\ acquis un certain poli, une
forte, coir.he de verni. (Juan I
l'histoire gnral .de l'homm ,
d tous seA bonds et ps sots, e^t
bien connue da la Politique, 11
bonhur de la communaut de-
vient une hantise, un tat pa
tholorfique Irk pononr*, parfois
mme aigu. Ko ellet, 3 sont les
connaissances de l'histoire na-
tionale, d' Inrl, ft giral, ei
suit, n ni prpare les d rigeatns.
Eli1 donnn'aux nophit s de U
Politi^ir les forc'S ncessaires
pour savoir rsister, quind ar-
rivera leur tour, aux motn nts
et mAma aux priodes difficiles
de l'existence nationale. L'his-
toire apn'end Is pitience et
l'abng t;on ; elle ne contient
que le l'atriotism, pus ju'el'e
app end aimer le sol Avtc le
jugement sain qu'elle donne
ceux qui sont le fruit de ce
qu'' Ile contient, elle inspire la
confiance, elle i a pose le respect
l'autorit qu'elle cre pour le
maintien de la vie sociale, enfin
e'Ie apprend i dcider et ) sa-
crifier quand les circonstances
leitd in-nt. Les peuples sont bien prps-es font toujour.
crdit 'eurs Gouv. rnemenl
respe:tif m I reconnaissent tou
jours les bienfaits de leurs
i.IUNOS IIOMMl.s
Quant la Phitoophie, elle
est la principale allie de la po-
litique pour ne pas dire sa mre,
tant son essence elle-mme;
contrairement la Politique :e-
ai imnonl'J: I s passions ai-
dOti elle d'vien Irait la plus
grands calamit pour le ^enre
humain ; alors elle serait into-
lrable.
La Politique doit avoir une
moralit fortement prouvi-e,
puis pie sa base con -ne sa lit
c'est la Ifortle : Tout piur le
hi il : 'e progrs dans tout-
Ainsi |< s actes qu'sc omolit I.
Politique m doivent pis tre u i
btao-trs g< isie du p sent et
dea gnVa'.ions futurs! de l'E
tat, ils doivent tre un- r ier-
cussion sur l'ensemble du
choses, c'est -dire utiles au
genre numain 'ui mme.Ces ac-
tes doivent tre communs d'o
qu' l< tien eut ; 'et l'h mu
tai t le l'h nim
Nu' n peut et n j doit igno-
rer 1 part qu'on1 prise l*i m-
cien dans le progrs loi.t .'Imu
m u'iuj tu d lim p.-e sente le In
lan.Leu s veafig s sont l Luirs
c natitatiOQa politiques tent
aussi leurs codes religieux : Li
M Misais de I II breux, le V
dis >.e de II lin loux, le Hou Ihis-
m<) de l'Asie c-^n'r la et () en
talrj, le Coran de l'Arabi sinsi
qu tou les ( a;m Qla d<>g ns-
bq tes laisss par les Assyii ns.
les Tyriens, les Si loniei-s \,<\
Carthifl nois, les lois de Sj-
Ion, de Lygurgue, les vues et
prirc pes de Platon, d'.4 rislote,
les hstorims philosophes de
llome.les vu'gai isitions de Cot
fuciu. et Nlencius, enfit le
Moyen g et le Ten.ps M >der
re avec leurs Philosophiks
politoues Ch iqu peuple,
ancien ou moderne, a largi
le cercle de h Politique.
Li science si vaste, si com-
plexe qui s'appelle Poli(iqt), a
voila.
Pour aider son propre gnie,
il hut taire d s tudes, mais
pour aider son intellig ricj. faci
iter l'action d so i gnie, il y i
'art de gouverner qu'il faut aus
si appren Ira.
Li l'oliti i i ', s:ient'fi|iie c'est
la thorie* c'est -dire le cot
moral de la question : Mais pour
accomplir la bien, il but Partis
te : Li pol tique pratique. Sans
elh, on e-t thoricien ; on est
idolog ie : sans elle, les rsul
tais sont factices : sans elle, au
curi E at ne peut durr.
Li po'i'iquo est donc un art.
Elle est un art, pirce qu'il lui
lautlejug'-m nt sain, le coup-
d'u'il rapide et juta, e droi.
g ni .1. Il faut savoir le milieu,
compnndr l'ambiance, recon
natre les circonstiincea et con
naitre ihoisir les ho nrnes et li
pntrer des (doses 11 faut au -
si utiliser le temps, les lieux,
laire ir nt l'impondrable et
tirer de toute situation h maxi
m m desrsulia's uiil s. puis-
que tout est n-v.ess.iir. Uien
n'est perdre, mme l'espace.
Qu'elle s'a.qelle av c leurs
sicles, Pricls, en (irce Au-
guste, Rome, Louis XIV, en
France, la Politique thorique
te peut point aller sai.s. la Poli-
tique pratique. Il t'aut spprea-
dre. 1 art de g uverne Un liou.
vernement, peut il tre compo-
s seulement de thoriciens '!
Prcalcul a lion du tem|i
par I. G. Tippenhauer
ujurd'hii et deuil
Le IS. Pression atmosphrique
1.7 au dessus. Temprature 1.0
au dessus. Index du lemp-' 7 po
iitil. Probabilits pluie t.5 ngatif.
LeSO. Pression atmo-phrique
t.l au dessus ; temprature 1.5 au
dessus ; index du temps 2.G posi-
tif. Probabilits plaie ; S.5 nga-
tif.
La Saint Joseph
.1 Saint-Joseph. Aajoard'hnJ
la PsratSM de staJosSph clbr
avec l'clat et la liesse loeoutu ns
la Fait du Charpentier de Na/arelh,
sou Grand Patron, Saint-Joseph.
lis quatre li lires du matin,uns
foule innimb abls de se
peterins accourus des q lalre po.nta
de Portau-Prince, emplissait la
cour de l'glise, l'SrSSSll lans les
nefs trop troite-:.
li > eut un ; nreaira messe a
4 heares I 1 du SUtio, un 1 se-
conde j 6 li -ures et, i 7 u i,
au raattre autel, par de ses plue
somp'ueut ornements .-t brillera*
ment illumin, l'ut elbre la
Graud'Messe. U'est le Vieairs C^-
nral Chanoine Le Gouaz . i-> st
'e* Pres lliller, vioslre P.Mi.in-
Mlle et Ba lour, vicaire Sstn'tf
Anne, qui oliiait et 'est le l'Aie
>cb5rer, de I Ordre du St E.pr.t
qui proaoaei Is ssnagyeiqua ds
Pre Naurimer de JSSI-Crlat,
Passa e admirab'e de li >nl du
cu'.ir, de vertu et de de';v >uemenl.
Aprs is Msass, la b dieiion
du 1res St Sacrement lui donne.
Aprs la crmonie religieuse
ut li u dans la cour d 1 Yg if la
belle fats srg%aise par des Da nss
Patron n esses. Il y eut tombola,
Lerm sae, et toutes autres attrac-
tions.
u'asiistanca sooibtsite pass
les li iures les plus sar^sblas a
dguster le- liqueurs lin js et le
exquis s friandises qui ornaient
les 10 np'oi-s ou que preienlaient
a et l, dins la cour, de geiifilles
vend Mise*.
A lu Cathdrale, A . heures
1/2 eut lie-, eomme eh 1 pie an-
ne, la Mette des Ouuriers dont
5 liai Joseph est le Patr >n Basua
coup d ouvriers y assistaient pieu*
S na-iil.
Ko l'sb:sn:e de Si C, >snde ir
Mgr l'Archev|ne le t-ui-Prii-
ce, c'est Monnieur le Cuanoine
Ilichard.Cur de la Mlrr.p ilitainu
qui pronom. l'allocution usuelle
El Is bnd ction du Trs Si Sa-
crement fut 'onoe ht lin de la
crmonie.
.1 rEcole des .1/7*; el \irii(Ts.
La au-wi une belle sr-; nonie re-
ligieue Bsmas rsaaivarasire d 1
Saint- loseph. Dans la Chapello de
l'Itab isseraeril, orne avec got
rare, il y eut grhnd'meisso clbrs
par l'aumoaier de l'Ecole.
De nombreux enfants, lves
l'Klab issem->nt IS sont approcf
.iur a premiers fois de la Saiutc
'able De beaux csnt |UU lu-
rent chants Bt. ap es la erAJ
mouie religieuse, le Dirai leur de
l'tlcole organisa en l'hOBOeui de
t et aimable rception Isqaslls tous
les autres lves purent put avec
sae joie aias gt s.
Les caire.iux mos.ii|uc
rCxpositioi) Interiialio
nale du Rome
A l'occasion de Isaes aiainta,
une ImpositionFoire in'ernatio-
nale s'est tenue Kome dernire-
ment.
Parmi les nombreux produits
d'Haiti, eiposs la Section des
artisana, les earreaui mosaques
ont t les seuls i obtenir le dip'n-
me d Honneur et 'a mdaille d'Or
r vermeil).
Le Comit de Direction de l'Kt
position a fait parvenir Me^sieui 4
Lope Rivera at Cie.. eu mAm <
tempe que aes flicitations, le 1
{dme lgalis par le Mmi-.ii- :
tahen de (irdee et oe Justice,
Ministre des Aftairea Etrang 1 *
d'Italie et par le Consulat de I .
Hpub ique d'Haiti Rome.
L'artiatique Mdaille m it <
Ear lea mosaiques haitieuues se 4
ientt rem'se Vh Lope par u 1
Agent Dlgu, qui vieudra tou(
exprs d'Italie.
ta outre, le journal Rom,
,v.


LE MATIN- 19 Mara"1926
tCAF DANCING RESTAURANT
Rue rs rM Le |)lus brillanl donclngde Port-an-Princ ^)
ti) INSTALLATION MAGNIFIQUE. BAR POURVU de t
BOISSON jeVpiuTflNES, MUSIQUE sans y?
( > PAREILLE #
9
^Ouvertureet Inauguration: Demain. Samedi ?(> Mms, 'les MR
S lu mes ilu oir,
^i^^^)^)<^ay5iy)@^g^x cojDa^ayDL ^i^*ui>t^
F ildlH et Il Sole . organe of
licieldeli Chambre de Lommer
ce et d'Industrie de Milun, ont
publi Us uoms des Maisons bai
tiennea dent les produits ont t
rcompenss, parmi lesqoe 1-, lu
fabrique des carreaux rnosa.qiu*.
Noua flicitons v.vement Mr Iti
?era pour le sucera dont ont t
ouronns les produits de sa fa
br'qae.
Varits
I limanohe
Le Droit de Mentir
Tel est le lilm liaunliiiaiie
en 7 parties que Varit donnera
Dimanche avec la grande v.dtttc
Italienne Dolors Cassinelli.
Ceux qui ont vu la premire par
tie exhibe dimanche dernier ont
djn pris et ne manqueront pas
d'iuwter leurs amis voir ce chef
d'u'iivre qui sera en rntirr pour
l NE GOURDE $ulemenl\
Contre les chiens
On nous crit Mon cher Directeur,!
J'ai lu : 11s 1' numro du
jeu li il courant de votre jou -
nal, une uote sur les chiens de
Pton-Ville. bille est venue
temps poar attirer l'attention de
la police et surtout du.Service
Sanitaire pur !e nombre de ces
aiinmux que des propritaires
gardent plutt dans U rue que
dans leurs cours. Os chiens
font un vacarme pouvantable
la nuit dans certaine quartiers,
particulire i ent dans celui de
lulise, personne ne peut dor
nui', lit, comme vous dites fort
judicieusemeuti cela constitue
un ^ros danger pour les habi-
lantl de cette petite ville ; car
souvent l'on a constat des cas
do rags.
11 n'v a pas un tn< i un en-
fant de Monsieur Mose l'avo-
cat bien connu, qui dit sous sa
galerie a t moi dupai uucliun
mtladfl et errant.
L'OO ne saurait laire trop de
propagan le autour de Cette pra-
lique de laisser ces btCl 60 li-
b.it.
(l'est pour c3 raisjin que je
viens protester aec vous contre
ces dsordres p ut tire irrpa-
rables*
Huis l'espoir que cette cam-
pagne, que vous mne/ avec
tant d'DVgiffi aura son plein
succs, je vous salue amicale-
ment.
Une Dame de la ViLLI
liil.utani Ttion-Ville depuis
qui Ique tenipp.
A vendre
l n piano PlavelMeu bon tat A
vendra s'adresser au N IM3,
Hue du Centre, chez Mr Josauli
Timmer.
L'affaire Mitttrti
l'ar cable
CIIIELI, 18 y an Le? pre-
ID I moins du minialie public
dan* le i roca eoolre Us ."> per
BOonea accuass de .viilvim.nt
et du mi mire du d Malteotti, di ami d ilar du Pra
mir m i i lia, Dt di ni- nti Am< n
go I mini Vallauni,gardian dune
Hi'n. i i on loin da la raidauea
de Malin,th. t. s;i li'ii.me ont d
clar quMa avalai t vu i bon mes
fore' r le dput M tleotti i mou
ti i i! il- une autouiobile ('aprs
midi du i i Juiu I9i -. jour de sa
di parition ; leur tmoignage a t
ci rrobi u par Uliso Dt U osassent,
qui .iv.iit i m H-Hr-ti i k une prisa
de vue cinmati grapuiiue. Deux
jeunes ^oib Itxnato II //olti et
Amilcaie Mascagno, qui vin lii i I
de se baigner dans la rivire, obi
($ lainiut dclar avoir \u / h m
un- fulminer le dput dans une
auto ri le frappent parce quil se
dbattait ; l'auto dmaria en \\
hue. dois hommesayaal pris pla
ce 1 inliitur tandis que le qui
frime sa tenait sur le marche
pied.
Us nrisolations finan-
cires f raui o-i usses
Car eabl
l'A ItlS. |s Mars Les ngocia
lions financires Iran o-ruisas s >nt
considres par Mr K Lov.-l bassndeur sovitiqoe.c mms tant
la bise des pourparlers ultrieurs
av c les Etals Unis et la Grau 'e
Bretagne. Au cours d'une convar-
aation au cercle de !a presse an-
gl imrieaina avec N). da Mo i a,
rlirt de la dlgi on finan-ure
frni.'iiis. l'ambi ladcof a de1,-
r : vi noua ar. iv i a une aolu
lion pratique de la |jtstion frac-
co-rusae, es ngociations avec
l'Angleterre et 1.1 tttati I nia ionl
facile .. .niil t Il u ajout
que Ru sis laiaail toul ton por-
ible [ OUr r-Mircr la paix mon.la
la gi ;. i Iduclion des arme-
n. .. lI ii aUBaill que bu -- ai -
rons I oacasion de prouver notre
sincrit sur un autre territoire
que la Soi-se, ;io s prendrons
part la confre ic p mr le dsir
mme ut .
Le pre du Prsident
Coolidjie est mort
Par cable
PLYMOLTII- Le ( olonel John
c Co< Ige, pre du Prsident du
l't .i m-, aat mort hier soir
lu beuraa il.
Parisiaua
Petites Ncuvtlfes
El IUNGEH
l'ar cable
PARIS, is M.rs L'aviatfur
franais. L ucien troupe', dan< ua
aroplane portai t une alnrge de
mille kilograrnm s, a battu son
propre tecord u* t.Ii.de en k''e-
vant une hn.teur ('a 8i50 m-
tre- dpasrant 1* efa flre ne 57l
mi'trei q .'il avait a teint en Mi
1014.
PRAil E L* minislr- Antho-
ny Sveltla. au pouvoir depuis e
moisd'iht lir- tVSt, a donn m
dmission. La chuta du ministre
est attribue cfhiitllement au fait
d*. u avoir paa consenti aux di-
msndra d'augmetltationa da ssla<-
rts des font lion nairea et auatl A
la lnitativede l'aiigme ntati .i de
l'impt >ur le grairiF.Le prsident
Maaarjkconvoqnara probabl ment
Mr Jan de Ceuny pour for aer un
nouveau cabinet retenant Mr
I. louard lien, s comme ministre
des ail-1 es rang rea et le Dr
Englb comme ir.iai.ttie dis linac-
ces.
C\PI\Le cp taise Fr. ncr,
le cepitaine de Aida at le le l-
nuit iJman, loua membres de l'-
quipage du < Plus l lira qui a
ri'c-mmrnt aicorrpli le v<> k\n.-
gm \rgrntine, ont t nomms
membres il l'Acadmie des Srien
ce* h'ran -amricain?.La mdail-
le n'or a t dcsrne Pablo Ka
mo. m a i cien du l'ius l'lira .
La commission se rendra person-
Lellem rar ks honneurs au aviateurs
leur retour d'Argeiline,
CANNB Mtle Hlne Wills
et Mr II un oebet ont battu
Mme Weeleott et (. Wooi par
I .'. 6-1 dans la deuxime manche
du match drs doubla miitat.'eura
a ;m rtaires de U 1re manche '-
t ii t retirs du touriioi.
PLYMl I H ('Vermont;- Ltat
de Mr Coolidg- pre est trs criti-
que.
\ la Liyue des Nations
l'ar cable
I'\m \. 18 Mars On manie
de Lenve que l'ajourncmeiit de
la Soeict des Natious Septem-
bre a ! vot. L'assemble a sdnp
t un mi'.i de Mr liriand iqghai-
tant rentre de lAllemagne en
Seplemb'e et la session a t clc-
sc. Y liriand a dclar que les
maleuttndus Irancc-allemands s-
vaieut t dissips grce das sa
criticai conciliatoires et a l'esprit
de pa \ ; l'admission du Reick, ac
tuellimcut a,ourne,deviendra cer
i :;.> ti.cni ralisable; il regrette
p'us que t ml autre l'impossibilit
pour l'Allemagne d'apporter >a
collaboralioii car l'oeuvre de Lo
c.rno ne se dvi loppera entire
mmt que dans l'ambiance do Ge
uve ; il faudia que toutes les
cannes veutuelles de paralysie
lempora re de la S. D N. dupa
laissent. L'iruvre locamiene de
p..ix demeure i. lan^i li et l'Aile
m vi. demain membre de la S.
L>. N., couprendr.i l'esprit d'eg
lit qui j rgne sans particulans
mi' ni paiti-pii". Mr Biiand a tir
min en ouliai'ant que 1 aplanis
sment des dillieu'.l > rencontics
permette l'entre de TA lem*gue
in Septembre.
DIMANC11I-:
, i <
Signoret et
Yvette Quibert
I);iiis
Les doux(iosses
7,'.'|iiMhli- : MAMAN CHRIE
8v pisode I.A.MolM' D'UN
"Entre : i, 3, t gourdes.
Ecole de Mdecine
de Port-au-Prince
Nous venons d apprendre que le
Directeur de l'co.e de Mdecine,
le Docteur Justin Dominique a fait
m u.!i dernier une brgie et in-
tressante conlereuce, au local de
tet tablis.-, tuent, devant tous ses
tudiants, qui a iou! sur les
erreurs de diagnostic, k e uses,
et sur la conduite du mdeeiu en
clientle. C'est la suite d'une pr-
cdante conlrence qu'il a eu
prononcer ces jours dcriers, sur
la meilleure faon d'tablir un
bon diagnostic clinique.
Nous prsentons nos meilleures
flicitations . noire excellent a:ni
le D >. leui Dominique, et lui seu-
baitons bien Bincrameal d'avoir
toujours : .u. np de succs dans
les ellorts q i'il ne cesse da raliser
pour l'volutioa prograasiva de
notre Ecole de Mdecine.
Re mereu m en '
Monsieur Jrnre, las lamiles
Jrmie Lamothe, Lfgf'os, l'ro-
phte, i.luncy. La!y, Dcairel,
Bellegarde, Dessabtaa, Baaoboj f
Lamy, St L^er. Romain, Overt,
Frdric Contident, remer.'ient,
avac le sentiment de h p'i vive
recoonansince.ia Presse,laClerg,
le Pie-du Saint Esprit, les Pi-
res de i Inst ucti n intliecne,
les^urs de St Joseph de Llm.y,
les Filles de la Sagesse, les o >u
grt'gtlions et coiLries de Port
au Prince, les Dames Patronesses
de l'CEuwe de bt Louis de Tuf
g au, l's anciens Elves du Petit
Sminaire St liarti'l, Us ancien
ne* E'ves le Sle Ko e de Unit,
l'Association mixte de l'OEuvN
Chrtienne,le- no i breuv amis ia
la Capitale et des autie* villes da
la Rpublique, qu1 leur ont donn
dts tmoignages de sympathie
l'occasion de la mort de
Marie-Ilote (hlaxma
Agla IbiTi.lhe,
prsidente de la Confrrie des
Mits Chrtiennes, leur pous'.
su'tir,tante,unC,coo ine et allie,
enleve A leur alltrtion le mardi 2
mars c uran'. 'n fl'rtl souvenir
> I I Il ! III I I ..
ficra-Liflis
Le m. s. Consul llorn venaQt
de Caraeo, .lacmel et Kingston
sera ici I 26 courant.
Il partira la maum jour poir
l'Kurope via les port du nord,
preoaiit fret et pava*gars.
Uloffson. LI'CAS & Co
Agent
Clisimpagne
LE LANSON rcprsenle, (le l'avis des dlieals cxpeu
une des plus parfaites expressions des grands cham|
gnes, el coup sur. Id plus sduisante.
D'abord Champagne de Reims c'esl--diie molleaii
/ parfums exquis, Iraiehe el ardente suavit, dentelle..,
a pour lui cet or liss rayons blaiH's.d'amoiii'i-tdesobj
il ssuine la perfection vixanle.
C'est ainsi que LE FKAKO parle ilu clbre CHAMP,
GNL LANSON PKHK & FILS que vous trouverez cb
E. Dereix, Cli. P.coulet, Ch. N. Ga;ljens,
Lopf Hvera, Aux Gafea de Bordeaux,
Daztr Mtropolitain, Alfred N. Cooke,
Grand Htel de France etc.
V:.
IfouTrlle Union de Socits
Sportives flailiecDes
Timanche damier, se ont ru-
nis, chez M. Alexandre Villejoint,
d s Dlgus de plus de sept Clubs
de foot bal', qui tt sont constitus
en une Nouvelle Union de Socits
Sporlives Hatiennes.
Une Commission def.ol-ball a
t nomme. Elle apourl'r ident,
MrA 5t Cloud. Le premier match
entre les associations de cette
Union sera jou, au l'arc ItOQte,
le Samedi 20 Mars . i heuie^ de
l'aprs midi.
Accident maritima
Avant hier, un voilier des Uar^
dres, le Saint-Jean , qigbuN
fort au.Prince, se rendant tjgQJ
port d'attache.
Arriv en vue de l'Anse i Veau,
le voilier lut surpris par un gros
temps et une mer houleuse, lia
sombr. Fort heureusement il n'y
a dlp orerqu'un mort, un enfant
dont le cadivre n'a pu '.re re
tr>uv.
A la nouvelle Cha-
pelle de l'Hpital
Gni'aLi
Lne caquette et lgante Cha-
pelle en ciment arm a remplac,
A llloilal Cura l'ancienne
Chap. Ile qui ne ierv.ra plus pour
leeofUees publics du Culte.
De noufsllaa dispositions ont
t adoptes pour lac lbiation
d's inev-.'i do ninir>l*s.
Il y ura, eo effet, la Dimanche
i 6 h mes. ai scm pour I s lt. I-
^ieuses de I llpiial et les bospiln
lises et, a H beuies. messe pour
lo catholiques pailant anglais.
--. f mii
La Bienfaisance
Le public est avis que c'est di
man. he matiu '.' heures prcises
qu'aura lieu dans la Cour de la
"Itsp i table Loge", des Coran
Unis .No 24, toujours comme par
le pass la I2eme sortie du tirage
de la "Loterie'' la ISieafaisance /v
organise pai Monsieur M. C. Jn
Baptiste Les Uillets son' garantis
par le ('rsident du dit Comit.
Accourt! en f u'e '. vous 3er*z
satisfait .'
Le Prsident,
Aie. Jn ltAPPISJK
P.S. Nous avisons le public
qu' patlirulund il .iVN enenur
laa Billets qui seront en eircu'a
tion sarjnt aous le titre de la
"Grande Loterie des Coran Luis.
Bar Terminus
Propritaire
Widmalop
TOUS LKS JOrRS, on se trouTe en prsenu
/ \ ilainlioi'iilions de plus en plus hnureuges qa
font de oet tablissement de l'ramier ordre le
lendez voua des gens chics.
'"-') CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.SERVICE
IMRI'.PROCIIAHLE. CIGARES DE LA HAVANE
>\
Grand Htel de Franc
8
P PATRIZI. propritaire
Cet (tublissement renomm dont l'i'loge n'ait
plus i laire vient d tre compltement restt*
r et remis 1 neuf. Les chambres ont tout lt
conlort moderne, lel serviee irrprochable II
restaurai.t soiijn est de tout premier ordre,
l'Hti.'l n'ayant rien iktjliip'' pjur laire plai-ir
sa cliarmante clientle.
r. l'aMizi qui part bicntAt, apportera lie
retour de France de nouvelles amlioratioaj
>\qtii donneront la plus entire satisfaction (
H-lous.
Djeuner la carte, Table d'hte, Plat dl
jour au choix.
Pension au mois, la centaine, par Jour.
Garaje mis gratuitement la disposition de
rojrigean pour leurs autos.
(i;) nouclies. Bsios toutes les heures
I Tlphone : R 341
EU .k Dans les magasins couchs l'Htel,on trfll
@vera toutes aortet de provisions, fins, *>'
^/pifurs, cigarettes, Tins u'Epagne, de lo*
^ <|0(|ne, de Bordeaux, d Italie, grand choii *
' Oonstrves.
On trouve l'arrive,pendant le sjour et*
dpart, tout ce que l'on dsire au
Orat.d Lul de France
P.P PATRIZI, Propritaire
LA lim k. DE MATTEIS & CO
Es! transfre la Rue Bonne-foi cl de l'ancien local de la
Banque du Canada.

,,.,--- **^^
- >' .-*
fc.v-i


LEMAm:-; l! 'Vlir* 1926
^^f^j^m^f^m^M

Uliilr tort
|ti VISITE
L'ECONOMIE
3 Ii ae du Magasin de l'Etat 1733
r M o//re une occw ion
xeplionnellf*.
Un rabais de 25 0/0 est
fait sur tous len ar ieles
\uHls possdent.
je Itabais
ne sera que pour 15 jours
aeulemenl dans le bol de
renouveler son STOCK.
UEZ At'JOlWhTl MME A IECONOMIE.
>
i-
des vous in(eres>s
ILDIVES
SUCRERIES
DEPOTS DE RHUM
DEPOT8 DE PLANCHES
ENTREPOTS SUR WHARF
Protgez vis fapitaux 1
Protgez les fruits de vos travaux !
Kati M mer aie
Suprieure
EN VENTE DANS
rois LES bons
Clubs
Caf*
Restaurants
ET
Hotels
La maison
H. SILVERV
Ten qui n" nt pM|emore vu les jolie articles de fin>eque
vDldf recev( r.La maisoi MbVEtUd mut, dans le r intr','
* *mpieffer e i asstr A rl mfeno. < ai nul piri II D*|i elj
trouver I > ? beaux ar.icles des piix raisonnables -
A imb g clients,vc^us qui >oulc* porter, peu de. Ira s, le' ,
plus K. ; i> i an* qu il <> i uo Mtolf le lr> Btf * < | '
ne niinqu 7 pjs, \ant d'aller *' Itu s, de pOMl l.-/ ktMJ
ou le m'il 1 ur accu il *oual i> lerv.
Met ai oIps ont TMOT ri di t< ut< b;aut et d RbKhii t
nos pr ii liiiiil loule coiiiiiii'iiiie
Voiles couleur bar. e>
H.-is dentelles
Bas soie brode
Ha s fil brod
Tulle pour premire Communion
JouTortures blanche et couleur sup
Bandes brod.es Madera pour
chemises t i>. .
Yirle banc barres
Hatine b :\ iche
Oahaidine blanche
Crpon blanc e couleur Jour
Voile et couleui uni,
bomltetles alle.uadea s ip.
Prnbflnt noir a tglate,
liililalion to le ccrue
Serviattes de toilettes blanches & couleur
Napp< s coulrurs
Tapta cir blano s p pour tabs
Moilttons bi*nc et couleur sup
Peignes franais & a nricain
Orga.idi b anc vS: couleur
Lainage ccu ur anglais sup p-Ur p pes
Madras ban es d so e pour clieoii es
hommes
Satin It* Kul.rd rour lobes nouveaux
dessins
Tous ceux qui entrai chez SILVERA orient lonjoursi
Satisfaits. (&A
ES
fbrenani nue police de la Royal Exckohge Assurance
Corporation de Londres ( Angleterre ).
[La Compagnie dirige .'{4 Compagnies dans les autres
Aasnoua une simple carte postale et nous Vous
rons tous les renseignements voulus.
ttyifNTlN WfLIlMS&C0
Agents Gnraux
(9999i999R|c4n^^ H ALLEZ |>ar cumoht
Vous verre/, de belles choses, des prix patants.
----------- -; M EE GHAXJ) MAGASIN
Alauiinuin Liae *y
fcw-OriiDs South Ameriou
Z?T n pj??" 'V**!!, J"a Maison *Les n
tearaer "flood" laissera New Orlans \e& & ik^U^^ >A ,
directement pour Port au Prince. UCDOa 4X tl
l Im Tr l*u'tM *' 'lanS ,e ,9 p0Ur S Anfc,e dM Ro- Koux #l du M'g85in de mt "
porsdHain. fiQ* ig Annoncfnt aux Clients ue la Maison qu'ils viknnent ^*
Le 12 mars 1926. tfr -5i oejuecevoik f.q-
I 1. ^'- f# /liS 1 Dl * Iwtie chSores de premier choix ^
** (Ji lllallClS CC \J t3' *^ pour hommes, lemmesjilletlcs et enlaiiU- jgfr
JV ^ Prix avantaqeux t^*
______ "________
I lion visue le n

Loii visite le
^ttes layasios.
If as l'on ac//e c/iez
Paul E. itixila
g Faites comme loul le mon le S
^l^ute, utto lemaint- if y auia bcuAic &>
3De ptijr. v3'
g
Aaents la-
:;'CHEZ v;
pllred Cooke Itrl
| WHISKY GBEEN BITR
CE I5<>, |i:s WHISKY
WtitiX)
Eug. LE BOSS" Co
Agences Ue pr s eu talions
PORT-A V-PRINCE
AgentI ynraitx de :

*okr Jones Jowsl'
NEW-YORK
ra>i^ Boula Rouga etc
*r*liB firt Usuranet Companr
NEW-YORL'
Afcuanoa contre l'incndle
Inamond M(cii Ca
AUmnettesj Safo fie me .
S, Rubber \ Xp0rl Company
^ou'icts Rds
* F. attlaqo/r Srtn
l*>ttftsalifta&vp uenraa
Manufactures Life lns'ca Cy
Muraaxoc sur la via,
luilhou Frre* Ai.i*
Vins at Champagne Bordf aam
Ph, Heymar
COPENHAGUE
* vurrm Oaaaols, froaago
t conaavvea allnoentslrsa
AVIS
Noua aouaaigna, Lon os
et Ment i donnons avis au
public eu gnral t au
Commerce en particulier
que 'loi s nesiynoua plus
liernard, mais Emozan
du prpi d n denoti c aie ul
paternel avec autree para
phes.
l'i al, Ici Mars 11(26
Lonce ElfOZtN
Henri EIIOZAN

SK
PENDUtES //"'"A REVEILS
pw gi iu.tnm.Ml
^

Catalogue ,
*i
W. S. lathewe B o.
Tabacs jaunes t o^rs
< >
k,;. Nationale
Hna Rival
Cigarettes char 1er!
fcnvol, de denre l
^
Crme/tmotA
. ^^.^uoir elfeappHaue
s-^----------^*^^ sur In |icau encort* mouille.
avril les ablutions
Kxrmpfe de (ont corps ras. Hic se dilue
iffH
auontacl de I eau et un lacer mflssagesufl
a l.i Inirr penlrcr dans les porcs de l.i pet-
Scher alors irtvrloutcravec lo PodtfreJ/inan
Par l'emploi rahonnel del Crme-/mo/i Kl
" ez loul aspect brillant a votre t'fi
tous vilei
visage et conserverez votre leir
la fraudeur de U jeunesse
'


i,..-.
-
;

i



L^MATIN 19 Mars IH6
DPURATIF a
D^ MANGET
Vices du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
* 'liinumiiMi Chatelal
)
GRANDS PRIX
^\.
U' Ma rhrf d* drehett, d'humtvrt
d impurets, eirculc mal, favorisant
invi la congestion du fuie, provoquant les
"lernei. les varices, les hmorrodes et
dterminant de nombreuses affections de
U peau ainsi que clous et anthrax.
Le_DtPUATir DO DOCTEUR MANOET
nettoie le sang, vivifie et assainit l'orga-
nisme Il vita ainsi les affections ducs
t ane combustion incomplte des aliments
au ralentissement de la nutrition (ob-
sit, asthme, emphysme, foutta, rhnroa-
tismes. nesralg.ei tenaces, acumithtaia,
insomnies, vertiges, scialiqu, lurnlMCOf.
ni ; ., i "**
Cliei la femme. Il rffutatJia la dreo.
talion du san*. facilite ls poques, pr
paie la formation et vite les malaises d*
age critique. Il cclalrcil.lt Iciot et llvirc
U beaut de la peau.
Il constitue un excellent traitem/tt de
tensioa
it tan
des reins.
^_ u constitue un cscellent traiten
aV l'artrrio-sclerose en abaissant la
/ Xl artrielle, en diminuant la viscosl
<"^ umc et eu facilitait! le travail de:
i .u
rfl dart'rn.tiMuil.2. rue Vulencki
*. ei !' IMiuiinac1".
ki_j-
Ne buvez pas ou buvez
Le Rhum Nectar
Le seul Hhura qui, tir d'Ah-Ouls naturels obi u:, ireo
cment par Distillation Simple du Sirop des Cannes d'uni
Uni|ii'' et toujours mme Isolation elle eulqui, vieillit'par
l'action du temps dans le< dpts avee exclusion rigoureuse <)p tous
du nj^err u x Secrets OC l.'ihriC.'lIlOll et sans adjonction d'atirin
ngrdient d'uiine, conserve au jugement de la plupart de no*
Mi l;il ilili'S Mdicales et suivant l'apprciation de bous ama-
ti'i.r-, la suavit incomparable du bouquet et les plus remarquables
qualits bygisiqoM
Mme prit aver excs. Rhum \ectar n'enivre pas
t ne produit pas l'ilcoolisme la longue, comme les autres pro
duilt simi'airee et comme les autres spiritueux.
lie
Toyal Mail Steamp
pickct Company
Courroie de Transmission
OpOD^gttAR
Comme pour ses autres
produite, Good-Year fabri"
que* ses courroies dapr
des^mthodes (pdales la*
bore dans ses laboratoires.
Les courroies^ ordinaires
en cuir aprs avoir servi
utddam un court espace de
temps s'amincissent, se fen-
dillent,et jlnalement cdent.
(eci a pour cause la Iriction laquelle ce courroie sont soumise,
?oit possible de les lubrifier.
Les courroies Good Year au contraire ont une substance graisseuse;
dans la toile qui entte dans leur construction.qui les lubrilie automatii
conseivant par ainsi leur souplesse et leur lasticit.
Quand on se set t convenablement des courroies'Good YoiT, elles* di
longtemps et donnent'un service surprenant.
Les courroies de transmission Good-Year sont laite dans toutes
lions, et pour toute sorte de travail.

U Uan-er "Eietbury" venant
de Kin|9'on e.t attendu Jatmel,
le 22 mari courant.
le tteamer "Tabora" venant
de Kingston est attendu k Jacmtl
le 7 avril prochain,
l'ort au Prince, le 2 mars 192
J. Daaldr Jr.
Agent gnral pour tlai'.i
Essayez-les la prochaine fois.
Courroies Goodyear. Byaux en caouU
TheVVestlndiesTradiug orni
PRT-rU PRlsCF, GONAIVES. CP-HAI
gr;Hrrr'rc~.ia^r;^i' wiijfcjxfz.':!:
^restone
- Pharmacie Sjourn
Pneus
chambres r
J' i te pla'sir daiiser ma nomm
rtufe clientle avoir rreu par le
deiui*r vapeur ut ossortim tif corn.
pi t de toutes les dme $lons de
Theus Cordr, Oem'-lialloon el />*.'-
Iook uvec les laineux tubes ronges
hirislonc.
txrtstone donne le pb s de Ktlom*
tes par Dollar.
En vente Si-Marc chez lr Clovis Mueei
(ap-]|aitien chez 1rs Je.,n | uciani tt (>
Port-dePaix chez lr \\ kfuirraSM
PetiiGo>e chez H> F QMriei
Aux Cayes chez Mr Jean D. 'couard
et chex L flEETHAWLlGCERHO*
cczr<&txr*ar
Uoai.e ivis sa clientle t an mdecins et ao put lie qu'il
Irsntsorm son Laboratoire d'Ulogie en an Lu aratoire Je
bic ojie appliqu sous la Direction du
Dr llicot et t. Sjourn
Le laboratoire est ouvert tous les jours de7hm du inatia 1 9
n uns dusir pour toutes les recherches et analy (nM.t u s
"annonce ci ointe, saut pour le
VVHscrmaiiu et la constante Ure Socr ri
Saroat leues que le mardi de chaque|iecn
S'adrd'^r a ia Pharmacie pour les renseignement*
inalve*d'urines >t Succastrique
Kaction de Wassermann
Raction de Tri boulet,
Examen du stog et du p i-
Examen des matires fcales
Examen 4e crache
Albunino action
Constante UroSecrat
.^^cquotjfe
T 3 1783 C
Reims
WerlaC-'Suc."
/'
at
i
tt
La maison
C. L Verret
Marchand Tailleur
Ko 1S"32 Rue du Magasin de, l'Etat
Se recommande au public et sa nombieune
clientle pour I <(l;|ance de sa coupe et la prompte
exHculion mise, dans les ouvrages confis se? soins.
La maison reste onverte"]uBolu'a S heures du soir.
Prix modrs
sCVfWtC SaC
SJSi?M -'*" *
Aaent
4i

P*St P. Lahourdrt
SO^Rue Montmartre

A. de Malteis et C0 Agents pour Hati
s. '*
-jr .


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM