<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN18 Mars 1926 I la Liuue des Nations De Copenhague Tokio L'ailiuisviim iir l'^llema(jne ajourne Par c able GENEVE, 17 Mars— Mr Briand quittera Genve mercredi soir pour rentrer Paris. Mr Chamberlain ptoposera demain en sance pl— bire l'ajournement au mois de Septembre de l'admission de I Aile magiie dans la Socit des N. lions et rtWTgllMinftt du consfil. GENESE — Les dlgus des puissances sigi.ataires des an o: ls de Locarno ont publi dar.s la •< i re une communication dclarant que si les obttacles rendent impos lible en ce moment l'adm eaioo de l'Allemagne dans la Soi it des Nations, les signataires de l'accorl de Ltearno sont heureux de r connatre que l'ouvre de rai\ ra Use L< carno icste intacte. A propos du la baisse du franc bel*re l'or cable HHI XBLLB?, t7 MariSeule |' a bai me de M. Validai \ e!de a i est a Genve a empN ht la dmission aolleetiva du ubir.et en raison des violentes attaques auxquelles est en b t!e ; M. JtntMD, aninislie des ii IDCCP, a CBU de la dprciation du l'ian< h Ige.L s libraux, aussi bien que Ici aoci:listes, critiquf.it amt-mc. I le m nistre dei DniucM On lac use iu feiteiucnt n'avoir tromp la > ha i bre des dput! • D t >i-nnt rpandre par radiotlphone qui es r g H (alina r< lalivei iu grand crapruut international JOUI la ttal.ili sation du Irane bllgl taient tr minffs. Mr JanHM espre, d,ton, gardsr on j.orteleuille si l'a ord de Washington de la dette he'ge est retifld MOI retard. BRI X ELIAS La oomm uion des Ii nain i de la chambre M d put, apis i.voir eutn du I s explications du gouvernement jur les ngoiialiuus relative! m, em f irunt a l'tranger, a dcid que es ngocit uns deva.cot on'inu r avec quelques modification! ol do nouvelles lsrv.s. Mr Jaussen, min stre des tiaancra, U ra di m.nin une dclaration a la eh;mbiu ce eujeL lr.Br.uid a prsent aujourd'hui la Chai libre son neuvime Cabinet Par cable PARIS, t7 Murs — Maigri I u tes ses pioccupalions a Genve, Mr Briand a trouv le temps de rdiger la dclaration ministrielle pour lOB neuvime cabinet qu'il lira jeudi aprs mi II devant le Pailemei't II a tlphon hier i Mr Danflou, sous-secret ure la prsidence du coiisei 1 nour prier Mr Doumeigue de convoqu.il D couse, I daa m ni tics jeudi malin. La dc.aration ministrielle sira lois soumit! dans sa forme dlinitive I l'approbation du cabinet. Le texte de M document a t tn voy hier %  Paris. Mr Pierre Ltal, mitislre de la justice U ?ictpreident duoonaell ds m niatros, a dcid de convoquer ce *oii le couseil de cabinet IB l'absence de Mr Briand. L s ninielrca diiiutaIOIJI aiois la dclaration ministrielle u Mu qu'alla so.t pila avec les nu difli atioos propoai s loraqne Mi Briand rentire de Uoiuve. en a?ioD Par cable COPENHAGUE, 17 Mars-Deux avittfen danoie, les lient tauts Rolve.i et Her>ohenH.pilotant dux aroplanes, 'oi t parti? 11 heiucs hier pour tMber de voler jusqu' Te kl Ils suivo'eront l'A'hmFgre, la Pologne, la H' umani*', la Bii'gartp. la Turquie, la IVrs'Vlrde le Si m. lludo bine et la Cb'ne. Un ultimatum des PniV sineea la CMne Par Chbi* l'.KIN, 17 Mars — Les Etal l'nis il les autres puissances ont envov aux factions chinoiaaa un ultimatum demandant ia kvc du b'or.is du port de Tieottin poi r jeudi %  midi >t ulti n ati m a envr y par l'intermdiaire du min i^-l • re dis Iliires lrar^res de Chine. L'tffafre Matteotti Un. lueur dans les U'iiltrt s Par eablt ( IIIK II I, I : Vais Ameri. l Di m'iii, princl] al accus des 'i individu! accule lu miurliedn dputrocia iati Gi&romi Viitteol'i n |92i a aveu hier que I enli \e m* lit '.va t eu tu u sur son initii live mais il a ni que M itttotfl c ut i -• tu • et a d lar que sa moil a t un grau 1 eo p p r ur lui I uniini a dc are q e c'st lui i| ii ci nduisait %  .i lomobile il | | le M itleot i val' I S en lev & environ dis kilomtre de U i itteotti tomln sud temenl ma'ade. J'arrlai immdiatement l'auli m< bile, ajouta i u i Ini, m^is ci ri (j minutes aprs Mattei It tu rant -eiu cousacre aux aflai il Ira ni,'aises. Mariage Hier. ;i ti heures du soir, a t clbr par le ministre de l'OflicierdeiKlat tiivil do la Section Sud, la mariage de n demoiselle Elis*b MU l'uvat avec M naieui l'Yiiv liidoie. Les tmoins 'aieut : pour le mu e. M %  %  J aeph B lenoe al lia laui Augueiinj pour lu m;inte, |lu, lu ii II ul et Vndri Isidore. foui no oomplipenUtu nonyeat x > O IJ unis* ASTHME Opprsiion, Cmarrfrr, Sufocationi, Toat ntrot i f %  ; ..il i.i n oortalao par lo CIGARETTES CLRY POUDRE CLERY >• Cl.LP.Y. 53, Boni St Mai-Un. Paris. Une couturire d'ici soulaiie le Catarrhe par des inhalations Celle dame de Pott'AO* •rince adopta l k *>:i(|n<*ni v.ijiins ml |ui s';i|,i.'!l j Vi ;ki fapjrub. Ll M'Hliodt Directe V 1 1 un • Euchariate ("alixtc, Hue d i i. srs No (il i Port au l'rince, d • ire '|ue tout le mon.h Itch i de quelle f v r e 'l e s'est guirie du c .1 irrhe. Voici ce qu'elle dit : '• \vaot <|u j'entdQd-) pirl^r du Vi K • Vapirub, je soufflais conti ru> l'meut du catirrhe. ducoo medeciu ne pul me dire comment je pouvais m'en drbarras^'-et tous h*remdes essaye ne m'a lient apport aucan rsultat. Jd m) Miis alr-| procur un ebanti lin de V cki Vaporob et j'en, ai i.h l les vapears comme indiqu sur le mode d'em r >!oi. Je me sentis beaucoup mieux imrn 'dut mect aprl,ceat pourquoi j'en ai achet un pot.ee qui coutribu me gu rir c( mplclement". II eufiit dj fxire :') i l:'o un p?u de Viokl dam une cuiller cf ou dan t un gob.Met en tain et d en inhalai er vap j urs. Applique/, eu galement un peu dana | narine i et ren'fi/. le bitn l'.ntricur. Le traite aent abouilloira L'a. 1 autre mlbode -onsiste meitre u-ie cuillere de Vkkt dan une bouilloire plainad eau ,_bouillante. Mettez un journal par des sus I l e du p lient, en couvrant aussi la hjuilluire de f-roii|que les vapeurs n dicameutalfi et celle de I aail houilla te soient inhales en mme tempsL'on ne prtend pas gurir eer tHines maladies chronique! av.c Viik( mais il dgorge les voiii respiratoires congestiomes. facilite 'a ns| ira'ion et aide le patient dormir. I Q traitement persistant et i ut uuel apportera t'u jours dai riu latl sati faisants. Poilf autres rhumes Lortqo il i-t Irictioaoi sur la gorge et la poitrine, Viokl est ga Wmanl esc .le.it pour les ihumes de poitrine, la toux et h s maux de or^a. b m ploy de cette mani rc. il agit Iravera la pe-iu comme un eatapl. smc.' utliraul' tensions et meurtrUiurci Lei mres avant de tout jeunes enfuit appicient N ii ks paice qu il et appliqu cxt. lieurimc t il qu'il neylrauge pas a us',11 u s dlicate pallu eslomr.es i t'encontre des m-dscines interiics. E phirBMoil I V/ICKS w VAPORUB Para Toc/a Afaccidn Catarral Remerciement* Monaieer Jrm-e, lei lamilies Jrmie Lamolhe, Legros, Prophte, Chancy. Li!y, Dcatrel, Bellegarde, DeMab'ae, Biaubmuf, Lamv, Si Lfldr. Homiin, Overt, Frlrie. Coifihnt, remercient. aic le ien iroent
  • Sœurs de SU aeph de du y, les Files de la S gesse, les c >i grrgitions et coifiries i Port ai P in-e. le Dmes Patrjn>es de 1' C ivre de M Louis de Tur eau, les aucuns Elevas du Petit Sminaire St Marti I. les ancien ns E ves de Sle Ro-e ("e Lime, l'.\ ( si lente ds la t'.on'rrie de< Mrts Chrlience, leur pou-*, gir ir.lantP,niec\'*ou-i'ie e' allie, enlev je U leur alfe lion 'e ma-di 2 mars c uran*. lin l i; bla s .uvjnir. fS^ m 12 'i 1 w-'^ Ua, UCJJUS i'enfanc j lajif !.* vieillesse! £F% <*. j C'est er r e\\ cjue consiste le .H. bonheur et la satia..; Je U ViO. .'..pr,.ii:ction de la sant est ^eril.ellr toutes les prio!• %  (!• i vie. "f h toufe poque ••.' inoiscuLabictnent vrai que iffldslon Scott : iduit de la vigueur et de f, ,< c ;ip, et tant un aliment concentr, eile domine toute fai* L'es J et renouvelle les forces. L'Lvnulsion Scott protge votre sant, non seulement pendant l'enfance et la vieillesse, mais pour toute h via. (ii)d§D(5?^^ A vendre l'a piano IMayel en bon tat k vendre s'adresser au N 3 ISit, Rue dd Cenlr", -h /. Vr Joieph Tiji aer. Bar Terminus Propritaire:| Widmaer TIMBRES-POSTE Contre 1000 UabfM-pofU le v..ire payi, U* et bM me Un. I i cnvmu un MON 1 RE Je poche eu nickel <* Doir.li4 coracownande Sniiciinn(niniie.Touiour fallMl. A. ".te tiinhres en qujn'.ites. l-tiie onVet. • & RESTEN. 15KRu <• M.ubeuf, PARIS gjaBBl TOl'S LKS JOl'HS, on ao trouva en praanoa !<1 %  m^Horatlon* de plus on plus Inurausea qalf font do cet ttabliss ment do Premier ordre le Rondel vous dos g<-rs chic. CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.-SERVICE IRJ^KPROCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE A UTO SUPPLIES RMAUGUSTE & CO SUCCESSEURS de D. ASCENCIO & Co La Maison K. M. AUGUSTE & Co vient de recevoir un aaiortiment complet d'acciefoires indispensables, pour autos. Entre autres : GOINTS pour moteurs, pour toutes marques d'autos. BOUGIE "Champion' 4 " Ace sso'res pour Houes ou Jantes PINGS pour poeui KLAI'S pour protger les chambre POMl'KS et pice de rech ing•! BoiJLONS, ECROl'S atCRAMPONJ pjurJanlei. JACKS, qualit suprieure t II MN S pour pneus Articles en Coontslioiio Caoutchouc pour volants M (Tuyaux ) pour ractoid Tapli en caoutchouc ditsePyracUss Vitrea Vitres pour phares, toutes dimensions \ itres pour epotjighta Essuie vitres main ou autonatiqurs I are brises Lampes et accessoires Ampoules pour flaahlights, phares, spotlights, lampes intrieur et arrira. Lampes arrire simples oa combinrs. Lampes de cot ?e ploc nt sur es aiies. I. .un,i s de cot se p ai; t nt sur marcha pied Spo ligh's Plaih ights depuis U,*'5 l"i s Electriques Articlei liivjrs Allume CifVei auto laliques fusibles pour toutes mailnues llous a* petits et priais moiles Itou lions pour i*'-s rvoir degasoline, pour loi. es machines Bouchaua pour radialeur, poer ioutts machine Chamois Rivets toutea dimensions Bou'ons et Ecrous toutei diaaai-. on Toi'.ea et papi-n iab ei Bil e* d acier loutei d mensioni Coils de 6 vo'ts Ampou es d'apparlemente, etc, te Piumeau Cintaisie Entonnoir p.ur gk. Toile pour capolea ()rnemei,ts diveri poor ridiiUura Batteries i Columbia de 6 et II VolU. ( tut 11 l'iuc a ordiailNtt ni.Lel^, coupantes. Tournevis de i II de ong Limes Marteaui C'ets de toutes sortes Ciel? luyiu Instrumente pour le contio'e de pression d'air dana les pneui Klaxons. klaxons Electrique! Klaions i main Sirnes Boutom pour klaxons LU MM h. DE IITTBS & CO Es! Iraosfre h la Rue Boone-Foi ct de Fancien local de 1? Banque du Canada.



    PAGE 1

    LKMATIN:IX Mars 1986 ^i)@ La VISITE l/ECOMMIE m lUe du Magasin de l'Etat BEI ir il offre une occa*ionm j§ exceptionnelle m m Un rabais de 25 o/o *?8t ff f§ lit sur tous les ar iclesWi tfils possdent. 'j e ii • k i k *. %  t> ne f ra que • >o,,r i:> j i,rs H Ll Pn Irgn v. s rauHaui ) Stf. Pri I *'*|I Z lis Imits de vo# travaux fe prenanhuiepolieedehiRoviil Exckange Assurance .Corporation de Londres (Angleterre). UCoin|):i^nii> dirige .'54 Compagnies dans les antre* js. Adresse/ nous une simple carte postale el nous vont pinerons Ions les renseignements voulus. AUCUN INSECTE NE PEUT VIVRE 01' 1E %  BLACK KLAG . EST REPANDU LWLIIJE KN PERBLANCS 4 DIMENSIONS En Poudre BOUTEILLES 3 DIMENSIONS En Vente Ches : SIMON VIEUX ALFRED VIEUX E. DEREIX AU BON MARCH AU BAZAR METROPOLITAIN |>XWE(.L et MOHa AtiEiiTS EXCLUSIFS ALLEZ VOMI ALLEZ par CURIOSIT Voeis verrai de belles choses, des prix patants. 6$ LE GRAND MAGASIN 8 m 206/208 Rue M raversire I.QUINT1N W(UIaMS&C c | Agents C.ciaeix AlnmiDum Lioe 1 Rit-Orlans South Amenai Steimship Co loi roohatn ctepsrt direct pour^ 1% Port-etvx Prince 'Hati $fr •ftjLldi teamer 44 Flood" laissera Rew Orlans Icffr $$ oirettemf.nl pour Port au Princa. &3*£ I M Steamer laissera M. Orlans le 19 pouij •£$ Anaja de Ruea Roux et du M>gsir. de rlttf yu les ports d'Haili. ffr fcg AKNONCFNT AUX CLIENTS DE LA MAISON QU'ILS M >NENT; Ce 12 mars !9J|, %fr *& DE;KECEVOIH ... o: : -ct> in bai steck de chaos ares ov premier en ix 'fe •54 joui lioinuus I mm s, lillntlc^ et aillantsfi} aison &f Les SPORT+I Oclioa kk 1/ I A. de Atatteis & C lacets prix avant;*) *ux Eug .,E BOSSE i Co Agences— Ile prsentations Pkajr Jones Jsjwsal'. %  Ull **- %  <* e. c *. 4 N W-YORK p *Haeaa Huyarian O 0 Boula houga aie %  %  firs Iasuranca Company NEW-YORL' patvasiosj eontra Mncandla PORT-AU PKINCE Agents gnraux de : Manufactures Lite lns'ce Q Ajasaratioe sur la vie, luilhou Fieras Ai , Visa at Champagne 'Jord. M •• %  M au* Ce -—"* 1—faB aema. Llabber xpo.f C .rapa-ej — Maae R— la L C '" c P. laillageft S„n St ^ CL tous iienrs. Pli, Hcymar GOPENIIAGL'E <•* %  >• Oasr ois, fromaga •t cOaiaarTaa alinacntali ea W. Slatbrws R" S,\,. Tabac jaunes %  o'r i,.-i latonalc San lllval Clg^'^ttis i hantepl fcuvoU dt> danre* AVIS Nous soussign %  Lonce et Henri donnons avlt au public en gnral et au Commerce en particulier qua nous nesi ,inn fc p | LS li'irnarrf, mai* K ton* lai tmfh %  tau Indispensable aatoi Ui Epidmie* I' I V t**M rmoow. , R,, 4,, 1.^1^ p.^, 5 I^.'HM ^ La maison H. SILVERA Ceux qui n'ont p*|i n ore \u les folies articles de lines^e que \ i<-ntde recevoir. l.a m^isoa sIi.VKUA dJveat, dans leur lalit, (, s'empresser de p*ss( ri celle maison, rai nul part ils ne (euv.-ae trouver d'aurei beaux arides des peix raisonnable! /iiab! citnts.vcus qui \oulcz porter, pea de Iras, Ici plus beaux li>ns qu il 10H DO sil.lft de In uxr sur celle plaa ne manqu./ p^is, avant daller i Itu , dr SaStaf chfl LUUS ou le meilleur accu il voussl rserv. Nos anicles sont vraimnl de toute b.aut et da fralclirur et r.os prix iliient toute concuirencb Voiles couleur barrai B is dentelles Bas soie brode Bas fil brod f'ulle pour premire Communion "oi.veriures blanche et couleur sup5 Bandes broddes Madera pour clldmises nt |uper Voile blanc barres llutine biaiiche (ahardine blanclip < rpou blanc at couleur jour Voile et couleui uni' Chsmlaettea allemandes sip Brabant noir anglais Imitation toile crue Serviettes de toilettes blanches & couleur Nappes couleurs Tapis cir blanc sup. pour tables Molletons blanc et etiuleur sup. Peignes franais & ararioalna Organdi banc & couleur LtAlnaga couleur anglais sup prur Jupes Madras bar es de soie pour clieiiiises hommes Satinttte foulard pour rohes, nouveaux dessins Tous ceux qui enlren ches SUA ERA so lenl louiou satisfaits, gilfisi^i^ %  m Lon visite les autres layasins. Mais Ion achte chez Paul E. tuxiia •^Faites comme loul le moule a |* ^%>u\c uo Umainc II y aata bai!>u J 1 3 m. i iosra!. Phoseao!. ,.. Alimentation Idale I* "J : ce ,. •oH*lM de s lments qui le rampoaent et sa pr %$ <#* paratiou nnourn^ement icitatifi^i < LS PUOSCAO conatitua ,' : 4*1% „ ., I a'imenlali.-n ida'e pour loua .' "1 %  I Ul '... I i Immf l'i.:i..Ui.. .IJ* €o i.sa >y 6' %  couseid aux coNTanacENT, aux ARtMiSt, aux IORMIAI, < ^1*4 aux KI.IIK, aux jBDffXa MhiHrs auzquallas i assure • un lait hboi.dant leur peim liant de pio'ongej aans fatlgas, la 3 Priode de 1 aluitenienf aux ptrionn-s ges doot il p. ut on> tQ* ^1* nfuer la nouuiture excluaive. ,:,< *'* Dk aiaa conslilue puni I y Lien por ,,;;. ^ i E ifllSl 30 ,ai,u lr i l us ,x, i"' ••* ''• %  %  • •• •5 1 4 jener. ?ij. IGHEZ I Iflllred Cooke 7z\ * aaaaaai ^0 .;. WHISKY GREEN RIVEB 1 *J l.l. F'ill liliS WHISKY & •-. v.t.^



    PAGE 1

    ! : > '• P LU %  m 18 Mars ftfsti i rroie ticiTransmissi d ta dSrouverta (J,i PAGEOl • fait Tnbjfl .Tune commaleal n • l'Acndcn.jo d Mdecine de • Parla du pro1 Losnbc.'_ie. mdecin i pal ta ta i -.Hne. auci i do i. deeitx n i • Mou avons eu loocaiin d tudier la PAGI IL I le r.V\i'.'. t.)uJoura Oaot*. ..' m 0 b>.. oui nuiij i| den afnrn,. r I r. |. %  ,. | \isclue < %  < • ISlSOl VAMllAIflNB Avai-ls.M i >Ufeu-! KUCOVAL rrutcd.to a la peau. j Z23B Ne buvez, pas ou buvez Le Rhum Nectar Le itul Rhum qui, tir u*tDi Secrets <1 I bricadao t MOI edjonctioi d'aucun acridien! d'usine, cou rve ,-n [ugement de la pupsrt de no Iptnbilits Mdicales et autant i 4 apprciation de bons ma taur la suavil inci mj>ar 1 .• lu DOuquel *t leploi remarquables qualits livRinbiura Mme pris avec excs Rlmm \rcl;ir D fUlVrfl i I ne produit pas l'Ile ><> isni la longue, c mme Jei antres & doits similaires et comme ki autre spiritueux. Tl v Ti y;l Mail iPfWp PackH Companv La amarrer Eistbury" venant de l.li:.-'i n est n le ml. i Jutmel, le 22 mars courant. letraner "Tabora" tenant do Kingston est attendu Jacm 1 I" 1 avril prochain, l'ut au Prince, c i mars 196 J. DA.U I.I n Jr. Agi ni gnral joui llai'.i (ommp POU" ses autre iroduits, GoodYear fabr* rue ses courroies dapr es mthode* spciales la* cre dans ses laboratoires Les courroies ordinaire %  > cuir aprs avoir serti ddanX un ccurt espace de 1 wpn s'amincissent, se fen il fient, et finalement cdent. Ceci a pour cause la Inction laquelle ce* courroies..sont soumise, si soit possible de les lubrifier. Les courroies Good Year au contraire ont une substance graisseuse dans la toile qui entie dans leur eOislruclion,qui les lubrifie jratomauf, consenant par ainsi leur souplesse et leur lasticit. Quand on se se*t convenablement des courroies Good Tear, elles dure longtemps et donnent 1 un service surprenant. Les courroies de transmission Good ear sont laite dans toutes 1er i ous, et pour toute sorte de travail. fiyez+h la prochaine fois. Courroies Good Y e ar By aux en caoulcl TbeVVesl IndiesTrading ompj FOBT-/U-PRIfCr, G0HA1VE*. CP-HMI' 1 $•• Cette poudre que l'on vous donne dans une capsule ou dans un petit paquet, quand vous demandez un rcmue contre le ma! de tte, est elle dangereuse ou non? Est-elle frache? Soulagerat-elle ou n'aura-t-elle aucun effet? Peut-elle tre nuisible poru le coeur? Qui sait? Tout ce que vous savez c'est que vous avez pay avant d'avaler la drogue. Si, au contraire, vous demandez delaCAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine), vous aurez la certitude


    PAGE 1

    DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Clment Magloire BOIS VFRNA 1368, Rue Amricain* [NUMERO 20 CKNTIMES Quotidien TELEPHONE V 2 42 Ayons le cotirarje,avant de jurpr les autres, de nous laire notre procs nous-mmes et de n M assurer qu'il n'y a au iond de notre cœur ni haine, ni \en(ieanee,ni retjrets personnels, ni amltion, ni vil int retenais uni' qucmentje dsir e servir notre pays en rendant hommage au bien et eu dnonant le mal. Ad. Franck Urne ANNEE No *74 FORT .AU IMUNfcS iAJTl JELDI iS MARS !J26 fc OP menti Sous reproduisons aujourdhui suqqestif article public \ ar j)tre'i : on f rvrc ((L'Etendard iluns \>n dition du l jjtouLoi:oii et de tant d'autres, •Montrent sinistrement l'inu g el le danger des efforts nagure tents par une socit %  Passe bout par une plbe pineuse et s; ngumaire. au les conditions qui ont BQMamment tenu en tat d'inF'Ont a vraie lite de ce pays, '•ontelles p;s quelque peu anges ? BJT 6 n us • a Y ns v ulu ou inon,une nouvelle voie s'est cer%  W 8 ??' 1 ouver, Pour permetCL activit et aux efforts Dsienu de ceux qui ont pour InT.A de rev 9Ddiquer l'hon!ri-1 U f alu,de,aI>atrip 'd'enlU. ulle saDS P ril el avp c fcrr D ce 8 par tr P re el!es de •oces et de triomphe. I ^ qui manque en ce moI loriaL? homn -es de nos lites H A P oll "que, c'est en r II unir ,• 8e comprendre et de bra. • a ,, ?. de cesser de faire ffl 6U la canaille P ar leur ion, ? m ortel| e et les compDbSL 8S1 s, T des <*ue dangeP"•w^iellesilsseprtSt. jo soc.t, elle joue une partaa' I U o llred ^ chances ulveTTm? r i Sere8saisiretsesa cond r ? ,aUle d e sa parl la Sri? a UI uc .le affreux. ?ihn r a hau,eur de sa •Ile dm, ••" %  tonque < sociale, qu'un H • Par ""P 1 !" !" SM devoi r imprieux lui comruan le de s'unir au si troi tement que possible au gouvernement de Mr Louis Bomo.qu est un de ses membres les plus autoriss, afin de lui permettre de s'appuyer entirement sur elle et de n'tre pas oblig de chercher en dehors d'elle, ce qui ne serait qu'aux prjudices lu pays, les lments par lesqu ils fortifier son gouvernement afin de lancer la n >tion dans la voie de vertu et d'h nneir, d'o elle devra dfinitivement sorlir purilie et grande sous la direction et le contrle de ses enfants les plus dignes et les plus capab es. Si par notre faute el a force de dsunion entre nous, nous la ssons chapper de nos maini le pouvoir qui doit nous perme tre de nous organise dlinitivem nt, malheur nous Cent fois niilheur nous I L'oeuvre intelligente, l'œuvre pat iotique raliser est une œuvre de rconciliation et d'entente. 1 faut que tous la cornprennent.guuvernanls aussi bi n que gouverns. Certains individus, qui se plai sent dire montre d'un gouvernementalisme pour noi's douteux, se font pourtant comme un malin plaisir de s'en prendre journellement aux a 1versaires les plus honntes et les plus loyaux de Mrliorno, tandis qu'i s rservent I urs ten dresses ceux qui mn nt les plus dangereuses et les plus d oyab. s intrii'u s contre la r ection, ne craignant mme pas d'aller jusqu' essayer de l'air: entendre Washington qu; pour arriver ses tins chez nous, sans se butter la r. i tance nationale, il doit penser favoriser l'lection d'un rm au qu i'ctnque la prsi lence Nous ne comprenons que tro • bien le jeu de division que sont entrain de faire ceux qui ne revendiquent le titre d'amis de Mr liorno que pour tre en fouet ion et avoir les coudes franches pour nouer leurs intrr S ue • Mais ceux sur lesquels %  jettent leur boue insolent, nou3 croyons d voir dire. m litre/.; >ous adroits; ils veulent vous aigrir plus qm vous ne l'tes dj et empcher pour l'aven r ton a : %  •'-, l d tou e union qui vous rendrai' nt forts contre eux I C*est en prvision de l'approche de la date fixe pour les lections prsi i ntielh s et dans la perspe:tive de voir Mr Itorn i rlu, pu i que l'opposition ni pas su s'arranger pour ire vie torieuse, qu nous avons lan • %  >. notre programm' de ralli, m 3 nt autour du pouvoir laitier. Ce tes, nous savons qu'il y a entre Monsieur Borno et certains membres honorables de l'opposition, bien des motifs de griefs, de mcontentement et de froissement, mais nous m perdons pas l'espoir de voir les gens d 3 bien de ce pays se raccomoder et s'entendre dfini est amnage de faoo rendre l'immeuble agr able : "Vf. I. In mur plein ferme trois cti de la proprit et le juay-T ."4triT.e qui est la faale comporte un mur ouvra,;.: av c soubis^-ij. .>..Cernent et piliers en briques et le tout surmont d'une Dalutra|jV "^ : 'le n ciment. Un pont en bton t une barrire en fer dounent g£ •C'" rcs la propiit. V*" >t^ i De jolis parterres de fleurs afiublement disposs sur des£|J. -.vteiras-es ornes de balus'.rades en ciment agrmenleut la P sr ^ ,j. £; lie avant de la proprit. ^. Vi 3 Les dpendances sont disposes l'arrire di btiment^Q* JH^principal et s'iii toutes trs spacieuses ^•>::on pcrmtttant vue sur la mer. 4 La maison principale est construite sur une bonne leva-2 ^ •lJI Le re/ de chausse est en maonnerie mixte.briques et roches, ffi? A"^II compte cinq pices : In vestibule, un salon, une salle ^jj. "S manger, un grand oflice, une grande cage d'escalier.Toutes ces ;• *>L"*'ices comportent de jolis plafonds richement orns et sontT.'^' •§ jnti.-emeut en mtal. 1 jMJ* J2 l'ne grande galerie et u i porche d'entre avec des c donnes *J t'jn <*imni i rHipp.iitvn n ureaux de mosaniue facilitent l'a<-'* 5* •n ci ..eut et cairelago en cari >'^cs des pices. .£i* L';age est e.i bois et briques, il comporte sept pices, I i I ".io ai.l.. liambre i n Loudoir 3 ) iatre thambres i) Un cabinet de toilette avec W. C. autom;.-^5. que et tout l'got. .' P| : Les plalouds de l'tage sont galement en mtal travaill. La ^ ( * ; listnliution de l'tage est tudie de faon S rendre toute les '; %  •Pi*pices indpendantes et s'ouvrant toutes sur l'entichambre.La t.C'" Un Dollar peut gagner ] 15.000 dol. La Loterie du March Cryntal de Port au Prince, est la plus populaire qu liait! ait 'j jamais vue. Le prix des billets tant fix UN DOLLAR, les met % la porte de toutes les bourses. Chaque membre de votre la mil le doit en avoir un. '• U y aura 17 lots gagnants |Lj gros 'ol.cciuLte en l'installationcomp'tedu March Crssta! Ulle qu'elle eet tablie le Grand'Rue Port au Prince C'est dire, l'installation frigoriliq-e. comptoirs, vitrines, glacires et I ameublement complet. En ou're, il y aura un j;ros stock de mirchmdises de toas gnies compatible avec le commerce feit par le Mareh Ciystal. N'oub'ie/ pas que le March Crystal jouit d'une des p'us belles clientles de Port au Prince. Elle s'lve actuellement entre 400 et 45f7 clients par jour. Le gagnant de ci tte loterie aura un beau revenu pour l'avenir. Les eatrtl prix ou lots gognants, sont : Un lot de $ t 000 en espte < • 500 • e 850 5 lots de 100 • S lots de 25 Les billets sont en vente ; La Pawley Sales Co.Rne Ronne Foi;au March Crystal, Crand'Rue; Pharmacie Centrale. G'and'Rue: Caves delII tt lux, t.iand'Rue; Alphonse Dnir. Grand'-Rue %  .'HMO Torret, Hue du Megain de 1 Etat.L. Danirl.Pue Pav.: Bst Tt:minus. Champ de Mars.Gardiner & Co Giand'Due. ; .. a vu hier, vers 11 heures du m iti i II .et.L. M.., deux frre*,vl der. en pleins rue leur qurel l e. A certain momeu', la discus i)i fat si violente qie l'on s'attendit voir !*s deux frres sa prendre au coll Lelbidauds et curieux s'attrouper, nt pour as;ister au cor,) i ,i corps. I i officier de la (. ndarmrie survint Au sitt : si' eue* gnral. IL et J. ..se calmrent, se turent et l'officier ne pouvait suppose.' que e et tient eux [ai, il N une minute, causaient ce tapage sur i\ voie publique; ;i s.i demande le plus jeune des deux frres exhiba un canif qui lui lut laiss. . a vu, hier soir, Hue du Ma gasin de l'Etat, ven 7 heures, Chryeostome Jean Baptiste Mr l'auteur d'un pouvantable scandale sur la voie publique. Au court d'une viol Mite discus siou avec l'une de ses rohabitanm les, nomme Aller, Chrysostme se prcipita contre ello.uu norme poignard A la main Prise de p ur. la* f mme aban donna la maison au mari en la reur et se rfugia cbtf des votai ne Arismne Bldoo qui est sur le point d'tre inre et Marceline, une nourr'ce. Clirysostme Jean Baptiste n ut aucune Hsitation > o'er la il micile de ces malheu reutes fe nmes Le pu^uard tou jours lev, menaant, i se prcipi ta dans la maison, franchit succs sivement trois pices, cherchant partout Alice, cum.mt comme un tigre en furie. L'motion, l'moi lurent extr mes dans le quartier. Les deux f muvres femmes dont le domici'e ut viol avec tant de sans gn<>, fu eut si ^motionnes qu'on dut les transportera ni niai Cn rai. La Poiceintervenant mit lin au s-andile en arrtant Alice, car. Chryaoesne, ne se trouvait p us en pri'-s nce de laibles et IU lei> ucfemmes, avait pris la fuite: .'. . a v 1, lii.T vers 4 heures, h la rue A nerf %  .ine, des gamins, en riant, pousser une auto, marqua Chevrol t et portant lis S'o. H.'iH.' Qo'atlca q i ne marchait pi dans l'auto.' N .lie Oeil ne I H pas vu ; mi s, de Inn cowr, les ga mins poussaient.., . ... a vu, 0 malin, feu S heu res, au c iire'our des rues de l'Kga lii et Daniel Deatoaebea, une auto No. '> >0 heurter une bicy dette, No I i, qui eut sa ro.ia avant brise. Les cjumandemeots \ du Frnc Ainourcux tu seras I rs osten*iblemeflt| Des il urs apporte as Blanohes nalurellement DeelanM ons roneonlerta Lan^oureuse-nenl ; Soupirs (u laisseras Echapper discrtement 1 : Le; y ux 11 'ou'eras; Amouieusement ; Emotion, manifeslerHs Trs v o'.ente videmment ; Uaisers tu cueilleias Dlicatement ; Dsira, tu allumeras Tout a f dt innocemment ; A 1 si au point lu mettras Ta fiance forcment Le reste. ne risqueras Qu'aprs m r a.e seulement] Demain, les Commandement^ de lu l'innere. Parisiana Ce soir Nantas (SUITE ET FIN) Entrs: I, 9, 4 gourde. 3


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06671
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Thursday, March 18, 1926
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06671

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    DIRECTEUR PROPRIETAIRE
    imprimeur
    Clment Magloire
    BOIS VFRNA
    1368, Rue Amricain*
    [NUMERO 20 CKNTIMES
    Quotidien
    TELEPHONE V 2 42
    Ayons le cotirarje,avant de jurpr
    les autres, de nous laire notre
    procs nous-mmes et de n M
    assurer qu'il n'y a au iond de
    notre cur ni haine, ni \en-
    (ieanee,ni retjrets personnels, ni
    amltion, ni vil int retenais uni'
    qucmentje dsir e servir notre
    pays en rendant hommage au
    bien et eu dnonant le mal.
    ' Ad. Franck
    Urne ANNEE No *74
    FORT .AU IMUNfcS iAJTl
    JELDI iS MARS !J26
    fc OP
    menti
    Sous reproduisons aujourdhui
    suqqestif article public \ ar
    j)tre'i:onfrvrc ((L'Etendard iluns
    \>n dition du U socit hatienne manque
    discipline et de solidarit, de
    jjnoyance aussi.
    Durant tout le cours de notie
    llheureuse histoire, il a t
    nlemant accidentel et excessi-
    fcment rare que nous ayons eu
    jjpoiivoirsiiprrne de la nition
    thommes l'une slection so-
    ile ayant pu permettre, par le
    d'un entrHincment moral
    ant. l'appli :ation des prin-
    jguraux, nobl:s tt le-
    _. tans le secours d squels au-
    |ud6 volution n'est possible
    m peuple*
    Les luttes de classes, la cou
    ence sociale se sont mal-
    leureusement organises ds
    rigine nu-me de notre vie na-
    tle; [mais plus mallieureu-
    ml encore, notre forme gou-
    emeniile trop prmatur*
    Qt rpublicaine, ralisation
    sulime qu'inse se de
    Non, en permettant la parti
    ition, sans et pes prpara-
    i. de nos masses populaires
    kux allaires publiques par ceux
    |ui liaient en leur laveur la su
    it i umrique sans plu*
    l'autres qualits qu'une profou-
    ' s ignorance et d s murs plus
    moins barbares.
    L'on comprend fort bien que
    i wres n'aient pas pu ragir
    une situation dans la-
    quelle les aptes se trouvaient en
    aplte minorit- Le courant
    et infailliblement et irr-
    iiablemjnt emports si un'
    sisunce irrllfliie trop opi-
    atre se ft produite de leur
    ~ft II a donc fallu temporiser;
    lpnt fai., conseilla en cela
    leur instinct de tonserva-
    j. Des tentatives aussi san-
    glotes qu 'ii;lructueuses du gen
    de celle qu'illuinifunttragi
    Waent Kg noms d'un Bayer
    Mlais, d'uu Kdmond Pau',
    RJoAntnoi Firmin.d'un M>l
    jjtouLoi:oii et de tant d'autres,
    Montrent sinistrement l'inu
    g el le danger des efforts na-
    gure tents par une socit
    Passe bout par une plbe
    pineuse et s; ngumaire.
    au les conditions qui ont
    BQMamment tenu en tat d'in-
    F'Ont a vraie lite de ce pays,
    'ontelles p;s quelque peu
    anges ?
    bJt6 n us aYns vulu ou
    inon,une nouvelle voie s'est cer-
    W8??'1 ouver, Pour permet-
    CL. activit et aux efforts
    Dsienu de ceux qui ont pour
    InT.A de ,rev9Ddiquer l'hon-
    !ri-1Ufalu,de,aI>atrip'd'en-
    lU. ulle saDS Pril el avpc
    fcrr D.ce.8 par trP reel!es de
    oces et de triomphe.
    I ^ qui manque en ce mo-
    I loriaL? homn-es de nos lites
    H a Poll"que, c'est en r
    II unir , 8e, comprendre et de
    bra. a,,?.de cesser de faire
    ffl6U la canaille Par leur
    ion, ?mortel|e et les compD-
    bSL 8S1 s,Tdes <*ue dange-
    P"w^iellesilsseprtSt.
    jo soc.t, elle joue une par-
    taa'IU'ollred^ chances ul-
    veTTm?riSere8saisiretsesa"
    condr? ,aUle d-e sa parl la
    Sri? a UIuc .le affreux.
    ?ihn r *,a hau,eur de sa
    Ile dm, "tonque < sociale,
    qu'un h Par ""P1*
    SM devoir imprieux lui
    comruan le de s'unir au si troi
    tement que possible au gouver-
    nement de Mr Louis Bomo.qu
    est un de ses membres les plus
    autoriss, afin de lui permettre
    de s'appuyer entirement sur
    elle et de n'tre pas oblig de
    chercher en dehors d'elle, ce qui
    ne serait qu'aux prjudices lu
    pays, les lments par lesqu ils
    fortifier son gouvernement afin
    de lancer la n >tion dans la voie
    de vertu et d'h nneir, d'o elle
    devra dfinitivement sorlir pu-
    rilie et grande sous la direction
    et le contrle de ses enfants les
    plus dignes et les plus capab es.
    Si par notre faute el a force
    de dsunion entre nous, nous
    la ssons chapper de nos maini
    le pouvoir qui doit nous per-
    me tre de nous organise dli-
    nitivem nt, malheur nous !
    Cent fois niilheur nous I
    L'oeuvre intelligente, l'uvre
    pat iotique raliser est une
    uvre de rconciliation et d'en-
    tente. 1! faut que tous la corn-
    prennent.guuvernanls aussi bi n
    que gouverns.
    Certains individus, qui se plai
    sent dire montre d'un gou-
    vernementalisme pour noi's
    douteux, se font pourtant com-
    me un malin plaisir de s'en
    prendre journellement aux a 1-
    versaires les plus honntes et
    les plus loyaux de Mrliorno,
    tandis qu'i s rservent I urs ten
    dresses ceux qui mn nt les
    plus dangereuses et les plus d
    oyab. s intrii'u s contre la r
    ection, ne craignant mme pas
    d'aller jusqu' essayer de l'air:
    entendre Washington qu;
    pour arriver ses tins chez
    nous, sans se butter la r. i -
    tance nationale, il doit penser
    favoriser l'lection d'un rm au
    qu i'ctnque la prsi lence
    Nous ne comprenons que tro
    bien le jeu de division que sont
    entrain de faire ceux qui ne
    revendiquent le titre d'amis de
    Mr liorno que pour tre en
    fouet ion et avoir les coudes
    franches pour nouer leurs intrr
    Sue Mais ceux sur lesquels
    jettent leur boue insolent,
    nou3 croyons d voir dire. m li-
    tre/.; >ous adroits; ils veulent
    vous aigrir plus qm vous ne
    l'tes dj et empcher pour l'a-
    ven r ton a :'-, l d tou e union
    qui vous rendrai' nt forts contre
    eux I
    C*est en prvision de l'appro-
    che de la date fixe pour les
    lections prsi i ntielh s et dans
    la perspe:tive de voir Mr Itorn i
    rlu, pu i que l'opposition ni
    pas su s'arranger pour ire vie
    torieuse, qu nous avons lan >.
    notre programm' de ralli, m3nt
    autour du pouvoir laitier.
    Ce tes, nous savons qu'il y a
    entre Monsieur Borno et certains
    membres honorables de l'oppo-
    sition, bien des motifs de griefs,
    de mcontentement et de frois-
    sement, mais nous m perdons
    pas l'espoir de voir les gens d 3
    bien de ce pays se raccomoder
    et s'entendre dfini pour la ft us de 1 urs intrts
    les plus immdiats et les plus
    sacrs.
    Que ds miintenant donc,
    chacun ait le counge d'envis-
    ger la situation et de la compren
    are. Le non v. au mandat qui,
    selon toutes probabilits, sera
    confi Mr Borno, sera consa-
    cr, si nous savons le vouloir
    sincrement et loyalement, uni-
    quement inaugurer une ad-
    ministration dont sortira le bon-
    heur du pays. Pour ittein \r+
    les hautes fins qu'il poursuivra,
    Mr Borno aura besoin de la col-
    laboration de nos mei I urs ci-
    toyens |et nul ne peut vou o r
    nier qu'il en est quelques uns
    qui se sont gars dans le sein
    de i'oppo La nouvelle uvre gouver-
    ne nentale sera de tenter de les
    rallier, comme la leur devra tre
    de ne pas rendre ce rallie ne t
    impossible.
    Tous ceux qui tentent, par
    des propos injurieux, de rpan-
    dre plus de division et dj haine
    entre les hommes de vraie va-
    leur et d'honorabilit prouve
    de notre pays font une uvre
    aussi impie que passionne.
    Nous mettons la nation en
    garde contre eux.
    Les beaux sonnKs
    ^***%*M***&^**&****':
    Les mots
    que vous disiez
    Ls mois i]iic vous disif/, je le* ml i l'omlirc,
    le RM on Tin lotie/., je l'ai brise Je rage ;
    A'nnii|ii dm la nuit sinistre de la plage
    J'coule le fanon lointain d un brirk ijih Nuaibie ..
    El <|ik nu iinpiiilalt mon aine, douce .lame ?
    Ion amour ingnu, vous de\ie/. un sourire ;
    El puis en sniniiie, elait-ce nmi de tous II (fin,
    El devnis-je esprer que ions prissiez, mmi aine ?
    le phare, a l'occident alleme ses couleurs ;
    La sirue fatale ulule an ras des sjries ;
    Mais la nui! glaciale est cuire de pleurs. .
    Uii'avais-jf tous parler de roses el de imrles,
    Ions dont les mil cbaugunLs ioeneillaicit
    mon ni'iii,
    tous il'inl la nk Irop douce tonna ma coilir?
    MAURICE ETIENNE fils
    Angle des Rue* du Maga-
    sin de l'Etat et des
    Fronts Forts.
    fiennent d'arriver
    Jolis chapeaux garait
    pour dames.
    La Saint Joseph
    Demain, 19 Mare, est la f-te de
    Saint Joseph,Patron des Ouvrier?!
    Des Dames patronesscs ont or-
    ganis, dans la Paroisse de "Saint
    Joseph, une grande et belle fle
    f ccompane de tombola, ker.ne-
    te. etc et q-ii se droulera, dans
    a cour de Vg'i e, d monie religieuse aura pris (in.
    Dans prs midi, toujours
    l'initiative de ce c'vois Dam*?,
    lidles de Si Jo.-e h,Parisiana don
    nera, pour entants ht l.ac (l'Ar-
    gent et le soir, 8 heures. La
    Bataille . pour rani s persoo-
    nes.
    CHOCOLAT
    CACAO HOLLANDAIS
    d Premire Qualit
    En sacheta di-1 livre Gdcn. 'I
    rfnsachets <\c 1/2 livre 1
    Vente'en gfotjufflu dtail
    PHARMACIE CENTRALE
    D'HATI
    I
    CL-


    1


    i
    Grande Loterie
    Consistant en un splendide immeuble
    sis . I*ort-au-prince
    avenue jolm Brown Ro ISiO
    Et 72 lots Haut patronage d un Comit compose* de,
    MM. Emi'e Deslandes,
    Edouard Estve,
    Alexandre ViUrjoint
    P. J. Mexile
    8,(00
    BILLETS
    Lot
    t
    10
    <(


    $.9,000
    1,000
    ICO 1,000
    I | 5,00 ,
    I I.K I.ILLLT I
    '20 Lots P.80 P.GOO
    10 20 110(1
    100 10 1 OOH
    Achet r. un Hulet pour avoir la chance Je gagner
    une maisou value & iO,000.
    .


    h:,
    t'2-
    Noirs il...
    , t Ces! un.', onstruclion nDderos, 4'ipec "Chtelet", Je trs
    "Vabelle apparence et offrant tout le confort dsirable.
    40 Elle e^l situe au centre d nue vaste proprit mesurent cent jj-ja
    j-^pieds de faade sur trois cents de profondeur foulera propri- g*.
    ^:> est amnage de faoo rendre l'immeuble agr able : *
    "Vf. I. In mur plein ferme trois cti de la proprit et le jua- y-T
    ."4triT.e qui est la faale comporte un mur ouvra,;.: av c soubis^-ij.
    .>..Cernent et piliers en briques et le tout surmont d'une Dalutra|jV
    "^ : 'le n ciment. Un pont en bton t une barrire en fer dounent g
    C'" rcs la propiit. V*"
    >t^ i De jolis parterres de fleurs afiublement disposs sur des|J.
    -.vteiras-es ornes de balus'.rades en ciment agrmenleut la Psr^,j.
    ; lie avant de la proprit. ^.
    Vi 3 Les dpendances sont disposes l'arrire di btiment^Q*
    JH^principal et s'iii toutes trs spacieuses
    ^>::on pcrmtttant vue sur la mer.
    4 La maison principale est construite sur une bonne leva-2 ^
    lJI Le re/ de chausse est en maonnerie mixte.briques et roches, ffi?
    a"^II compte cinq pices : In vestibule, un salon, une salle ^jj.
    "S manger, un grand oflice, une grande cage d'escalier.Toutes ces ;
    *>L"*'ices comportent de jolis plafonds richement orns et sontT.'^'
    jnti.-emeut en mtal. 1 jMJ*
    J2 l'ne grande galerie et u i porche d'entre avec des c donnes *J
    t'jn <*imni i rHipp.iitvn n ureaux de mosaniue facilitent l'a<-'*

    5*
    n ci ..eut et cairelago en cari
    >'^cs des pices.
    .i* L';age est e.i bois et briques, il comporte sept pices,
    I i I".io ai.l.. liambre

    ' i n Loudoir
    3 ) iatre thambres
    i) Un cabinet de toilette avec W. C. autom;.-^5.
    que et tout l'got. .'
    ,P|:. Les plalouds de l'tage sont galement en mtal travaill.La ^(*
    * ; listnliution de l'tage est tudie de faon S rendre toute les ';
    Pi*pices indpendantes et s'ouvrant toutes sur l'entichambre.La t.C'"
    Un Dollar peut gagner ]
    15.000 dol.
    La Loterie du March Cryntal de Port au
    Prince, est la plus populaire qu liait! ait
    'j jamais vue.
    Le prix des billets tant fix UN DOLLAR, les met
    % la porte de toutes les bourses. Chaque membre de
    votre la mil le doit en avoir un.
    '
    * U y aura 17 lots gagnants
    |Lj gros 'ol.cciuLte en l'installationcomp'tedu March
    Crssta! Ulle qu'elle eet tablie le Grand'Rue Port au
    Prince C'est dire,l'installation frigoriliq-e. comptoirs,
    vitrines, glacires et I ameublement complet. En ou're,
    il y aura un j;ros stock de mirchmdises de toas gnies
    compatible avec le commerce feit par le Mareh Ciystal.
    N'oub'ie/ pas que le March Crystal jouit d'une des
    p'us belles clientles de Port au Prince. Elle s'lve
    actuellement entre 400 et 45f7 clients par jour. Le ga-
    gnant de ci tte loterie aura un beau revenu pour l'avenir.
    Les eatrtl prix ou lots gognants, sont :
    Un lot de $ t 000 en espte
    < 500
    e 850
    5 lots de 100
    S lots de 25
    Les billets sont en vente ;
    La Pawley Sales Co.Rne Ronne Foi;au March Crys-
    tal, Crand'Rue; Pharmacie Centrale. G'and'Rue: Caves
    delII tt lux, t.iand'Rue; Alphonse Dnir. Grand'-Rue
    .'hMo Torret, Hue du Megain de 1 Etat.L. Danirl.Pue
    Pav.: Bst Tt:minus. Champ de Mars.Gardiner & Co
    Giand'Due. ;
    .. a vu hier, vers 11 heures du
    m iti i II .et.L. M.., deux frre*,vl
    der. en pleins rue leur qurelle.
    A certain momeu', la discus i)i
    fat si violente qie l'on s'attendit
    voir !*s deux frres sa prendre
    au coll Lelbidauds et curieux
    s'attrouper, nt pour as;ister au
    cor,) i ,i corps.
    I i officier de la (. ndarmrie
    survint Au sitt : si'eue* gnral.
    IL et J. ..se calmrent, se turent
    et l'officier ne pouvait suppose.'
    que e et tient eux [ai, il n une mi-
    nute, causaient ce tapage sur i\
    voie publique; ;i s.i demande le
    plus jeune des deux frres exhiba
    un canif qui lui lut laiss.
    . a vu, hier soir, Hue du Ma
    gasin de l'Etat, ven 7 heures,
    Chryeostome Jean Baptiste Mr
    l'auteur d'un pouvantable scan-
    dale sur la voie publique.
    Au court d'une viol Mite discus
    siou avec l'une de ses rohabitanm
    les, nomme Aller, Chrysostme
    se prcipita contre ello.uu norme
    poignard A la main
    Prise de p ur. la* f mme aban
    donna la maison au mari en la
    reur et se rfugia cbtf des votai
    ne-, Arismne Bldoo qui est sur le
    point d'tre inre et Marceline,
    une nourr'ce. Clirysostme Jean
    Baptiste n ut aucune Hsitation
    > o'er la il micile de ces malheu
    reutes fe nmes Le pu^uard tou
    jours lev, menaant, i se prcipi
    ta dans la maison, franchit succs
    sivement trois pices, cherchant
    partout Alice, cum.mt comme un
    tigre en furie.
    L'motion, l'moi lurent extr
    mes dans le quartier. Les deux
    fmuvres femmes dont le domici'e
    ut viol avec tant de sans gn<>,
    fu eut si ^motionnes qu'on dut
    les transportera ni niai Cn
    rai. La Poiceintervenant mit lin
    au s-andile en arrtant Alice,
    car. Chryaoesne, ne se trouvait
    p us en pri'-s nce de laibles et
    iu lei> uc- femmes, avait pris la
    fuite:
    .'.
    . a v 1, lii.T vers 4 heures, h
    la rue A nerf .ine, des gamins, en
    riant, pousser une auto, marqua
    Chevrol t et portant lis S'o. H.'iH.'
    Qo'atlca q i ne marchait pi
    dans l'auto.' N .lie Oeil ne I h pas
    vu ; mi s, de Inn cowr, les ga
    mins poussaient..,
    .
    .
    ... a vu, 0 malin, feu S heu
    res, au c iire'our des rues de l'Kga
    lii et Daniel Deatoaebea, une
    auto No. '> >0 heurter une bicy
    dette, No I i, qui eut sa ro.ia
    avant brise.
    Les cjumandemeots \
    du Frnc
    Ainourcux tu seras
    I rs osten*iblemeflt|
    Des il urs apporte as
    Blanohes nalurellement
    DeelanM ons roneonlerta
    Lan^oureuse-nenl ;
    Soupirs (u laisseras
    Echapper discrtement1 :
    Le; y ux 11 'ou'eras;
    Amouieusement ;
    Emotion, manifeslerHs
    Trs v o'.ente videmment ;
    Uaisers tu cueilleias
    Dlicatement ;
    Dsira, tu allumeras
    Tout a f dt innocemment ;
    A 1 si au point lu mettras
    Ta fiance forcment
    Le reste. ne risqueras
    Qu'aprs m r a.e seulement]
    Demain, les Commandement^
    de lu l'innere.
    Parisiana
    Ce soir
    Nantas
    (SUITE ET FIN)
    Entrs: I, 9, 4 gourde.3


    LE MATIN- 18 Mars 1926
    I la Liuue des Nations De Copenhague Tokio
    L'ailiuisviim iir l'^llema-
    (jne ajourne
    Par c able
    GENEVE, 17 Mars Mr Briand
    quittera Genve mercredi soir pour
    rentrer Paris. Mr Chamberlain
    ptoposera demain en sance pl
    bire l'ajournement au mois de
    Septembre de l'admission de I Aile
    magiie dans la Socit des N. lions
    et rtWTgllMinftt du consfil.
    GENESE Les dlgus des
    puissances sigi.ataires des an o: ls
    de Locarno ont publi dar.s la < i
    re une communication dclarant
    que si les obttacles rendent impos
    lible en ce moment l'adm eaioo
    de l'Allemagne dans la Soi it des
    Nations, les signataires de l'accorl
    de Ltearno sont heureux de r -
    connatre que l'ouvre de rai\ ra
    Use L< carno icste intacte.
    A propos du la baisse
    du franc bel*re
    l'or cable
    HHI XBLLB?, t7 Mari- Seule
    |'abai me de M. Validai\e!de a i
    est a Genve a empN ht la dmis-
    sion aolleetiva du ubir.et en rai-
    son des violentes attaques aux-
    quelles est en b t!e ; M. JtntMD,
    aninislie des ii IDCCP, a CBU de
    la dprciation du l'ian< h Ige.L s
    libraux, aussi bien que Ici aoci:-
    listes, critiquf.it amt-mc. I le m
    nistre dei DniucM On lac use iu
    feiteiucnt n'avoir tromp la > ha i
    bre des dput! D t >i-nnt rpan-
    dre par radiotlphone qui es r
    g h (alina r< lalivei iu grand cra-
    pruut international joui la ttal.ili
    sation du Irane bllgl taient tr
    minffs. Mr JanHM espre, d,t-
    on, gardsr on j.orteleuille si l'a -
    ord de Washington de la dette
    he'ge est retifld MOI retard.
    BRI X ELIAS La oomm uion
    des Ii nain i de la chambre M d
    put, apis i.voir eut-ndu I s ex-
    plications du gouvernement jur
    les ngoiialiuus relative! m, em
    firunt a l'tranger, a dcid que
    es ngocit uns deva.cot on'inu r
    avec quelques modification! ol do
    nouvelles lsrv.s. Mr Jaussen,
    min stre des tiaancra, U ra di m.nin
    une dclaration a la eh;mbiu ce
    eujeL
    lr.Br.uid a prsent
    aujourd'hui la Chaili-
    bre son neuvime Ca-
    binet
    Par cable
    PARIS, t7 Murs Maigri I u
    tes ses pioccupalions a Genve,
    Mr Briand a trouv le temps de
    rdiger la dclaration ministrielle
    pour lOB neuvime cabinet qu'il
    lira jeudi aprs mi II devant le
    Pailemei't II a tlphon hier i
    Mr Danflou, sous-secret ure la
    prsidence du coiisei1, nour prier
    Mr Doumeigue de convoqu.il D
    couse,I daa m ni tics jeudi malin.
    La dc.aration ministrielle sira
    lois soumit! dans sa forme dli-
    nitive I l'approbation du cabinet.
    Le texte de M document a t tn
    voy hier Paris. Mr Pierre L-
    tal, mitislre de la justice U ?ict-
    preident duoonaell ds m niatros,
    a dcid de convoquer ce *oii le
    couseil de cabinet IB l'absence de
    Mr Briand. L s ninielrca diiiuta-
    ioijI aiois la dclaration minist-
    rielle u Mu qu'alla so.t pila avec
    les nu difli atioos propoai s loraqne
    Mi Briand rentire de Uoiuve.
    en a?ioD
    Par cable
    COPENHAGUE, 17 Mars-Deux
    avittfen danoie, les lient tauts
    Rolve.i et Her>ohenH.pilotant dux
    aroplanes,'oi t parti? 11 heiucs
    hier pour tMber de voler jusqu'
    Te kl Ils suivo'eront l'A'hmF-
    gre, la Pologne, la H' umani*', la
    Bii'gartp. la Turquie, la IVrs'Vlr-
    de le Si m. lludo bine et la Cb'-
    ne.
    Un ultimatum des PniV
    sineea la CMne
    Par Chbi*
    l'.KIN, 17 Mars Les Etal -
    l'nis il les autres puissances ont
    envov aux factions chinoiaaa un
    ultimatum demandant ia kvc du
    b'or.is du port de Tieottin poi r
    jeudi midi >t ulti n ati m a
    envr y par l'intermdiaire du mi-
    ni^-l re dis Iliires lrar^res de
    Chine.
    L'tffafre Matteotti
    Un. lueur dans les U'iiltrt s
    Par eablt
    ( IIIK II I, I : Vais Ameri. l
    Di m'iii, princl] al accus des 'i
    individu! accule lu miurliedn
    dputrocia iati Gi&romi Viitteol'i
    - n |92i a aveu hier que I enli \e
    m* lit '.va t eu tu u sur son initii -
    live mais il a ni que M itttotfl
    c ut i - tu et a d lar que sa
    moil a t un grau 1 eo p prur
    lui I uniini a dc are q e c'- st
    lui i| ii ci nduisait .i lomobile
    il | | le M itleot i val' IS en
    lev & environ dis kilomtre de
    U i itteotti tomln sud temenl
    ma'ade. J'arrlai immdiatement
    l'auli m< bile, ajouta i u i Ini, m^is
    ci ri (j minutes aprs Mattei It t mort d'une hmorragie.
    Un concile com^oiqud
    en 1928
    ; Tribune annonce q;;e le Sou
    vn.un rouille aurait I intention
    ferme de rrpiendre en IH28 le
    Concile oecumnique du Nathan;
    dont les travaux duieLt tre iuler-
    rompu- en tSTO !ors de la prise
    de Home.
    SSi le C.onci'e racnminique se
    rouvrait en 1988, il faudrait s'at-
    tendre u vo r affluer dans la capi
    t le plus de i.OiiO vquei ac. rm
    de leurs s. en taire, de leurs tholo
    gienii Je Unis aaiiatanU) ce qui
    oonatltuerait, avec le secrtariat
    du Concile, un nombre d'envirou
    5.000 ecclairatiqoM nouveaux
    dan- H une.
    Le Pape a rait i'in'.cntion de po
    sei levant le prochain i^oncil dem
    questions dj anciennes : lo la
    runion daa gliiei dis-uleutes
    avec Rome ;So laqueetion romaine
    qui demeure en suspens depuis
    I87O.
    Fianailles
    Nous enregistrons avec plaisir
    lis Uanaillea de Mademoiselle
    Andre Beibmann ave Mr Ho-
    lerl l'uval. De Molle Jeanne
    Ki. ffer avae Mr Pierre Anselme.
    Nous avilis r<;ii BUIli U
    caile de Banaillak de Mademoi
    aelie Carmel Uubamel vec Mon
    lieur Maurice Hou/i.
    No- meilleure veini aux beu-
    iiux liauci.
    Hor-liaic
    Le m. s, CoiaOl llorn venant
    de Curaao. Jacnel et Kirgstu0
    sera ici l 26 rourant.
    P partira le mme jour po'ir
    l'K ripe vja les porti du norl,
    \t i:a t lui et pass'gen.
    Oloffson LI'CAl & o
    i*g' rts
    C- - R-
    Celte semaine la Commiaaion
    dts htc: aujaliou commencera
    l'audition daa lclantalioni d'Uan
    er* lontre i Btat Hatien.
    La premiie sance qui aura
    lieu Samedi pioebain io Mail c>u
    rant -eiu cousacre aux aflai il
    Ira ni,'aises.
    Mariage
    Hier. ;i ti heures du soir, a t
    clbr par le ministre de l'Ofli-
    cierdeiKlat tiivil do la Section
    Sud, la mariage de n demoiselle
    Elis*b mu l'uvat avec M naieui
    l'Yiiv liidoie.
    Les tmoins 'aieut : pour le
    mu e. M ' J aeph B lenoe al lia
    laui Augueiinj pour lu m;inte,
    |lu, lu ii II ul et Vndri Isidore.
    foui no oomplipenUtu non-
    yeat x >oij unis*
    ASTHME
    Opprsiion, Cmarrfrr,
    Sufocationi,
    Toat ntrot i f
    ; ..il i.i n oortalao par lo
    CIGARETTES CLRY
    . POUDRE CLERY
    > Cl.LP.Y. 53, Boni St Mai-Un. Paris.
    Une couturire d'ici
    soulaiie le Catarrhe
    par des inhalations
    Celle dame de Pott'AO*
    rince adopta lk*>:i(|n<*ni
    v.ijiins ml |ui s';i|,i.'!l j
    Vi ;ki fapjrub.
    Ll M'Hliodt Directe
    V 11 un Euchariate ("alixtc, Hue
    d i i. srs No (il i Port au l'rince,
    d ire '|ue tout le mon.h Itch i de
    quelle f v r- e'le s'est guirie du
    c .1 irrhe. Voici ce qu'elle dit :
    ' \vaot <|u j'entdQd-) pirl^r du
    Vi K Vapirub, je soufflais conti
    ru> l'meut du catirrhe. ducoo
    medeciu ne pul me dire comment
    je pouvais m'en drbarras^'-et tous
    h*- remdes essaye ne m'a lient
    apport aucan rsultat. Jd m)
    Miis alr-| procur un ebanti lin
    de V cki Vaporob et j'en, ai i.h -
    l les vapears comme indiqu sur
    le mode d'emr>!oi. Je me sentis
    beaucoup mieux imrn 'dut mect
    aprl,ceat pourquoi j'en ai achet
    un pot.ee qui coutribu me gu
    rir c( mplclement".
    II eufiit dj fxire :') i l:'o un p?u
    de Viokl dam une cuiller cf
    ou dan t un gob.Met en tain et
    d en inhalai er vapjurs. Appli-
    que/, eu galement un peu dana
    | narine i et ren'fi/. le bitn
    l'.ntricur.
    Le traite aent abouilloira
    L'a.1 autre mlbode -onsiste
    meitre u-ie cuillere de Vkkt dan
    une bouilloire plainad eau ,_bouil-
    lante. Mettez un journal par des
    sus I l e du p lient,en couvrant
    aussi la hjuilluire de f-roii|que les
    vapeurs n dicameutalfi et celle
    de I aail houilla te soient inhales
    en mme temps-
    L'on ne prtend pas gurir eer
    tHines maladies chronique! av.c
    Viik( mais il dgorge les voiii
    respiratoires congestiomes. faci-
    lite 'a ns| ira'ion et aide le pa-
    tient dormir.I q traitement per-
    sistant et i ut uuel apportera t'u
    jours dai riu latl sati faisants.
    Poilf autres rhumes
    Lortqo il i-t Irictioaoi sur la
    gorge et la poitrine, Viokl est ga
    Wmanl esc .le.it pour les ihumes
    de poitrine, la toux et h s maux
    de or^a. b m ploy de cette mani
    rc. il agit Iravera la pe-iu comme
    un eatapl. smc.' utliraul' tensions
    et meurtrUiurci Lei mres avant
    de tout jeunes enfuit appicient
    N ii ks paice qu il et appliqu
    cxt. lieurimc t il qu'il neylrauge
    pas a us',11 u s dlicate pallu eslo-
    mr.es i t'encontre des m-dscines
    interiics.
    E phir-
    BMoil I
    V/ICKS
    w VapoRub
    Para Toc/a Afaccidn Catarral
    Remerciement*
    Monaieer Jrm-e, lei lamilies
    Jrmie Lamolhe, Legros, Pro-
    phte, Chancy. Li!y, Dcatrel,
    Bellegarde, DeMab'ae, Biaubmuf,
    Lamv, Si Lfldr. Homiin, Overt,
    Frlrie. Coifihnt, remercient.
    aic le ien iroent
  • recoonainnce.!a Pre^^e.leClerg.i,
    les Pres d i Si;ut Esprit, les F -
    res de l'Iig'rucbi n t'.'irtieane,
    1> Surs de SU aeph de du y,
    les Files de la S gesse, les c >i
    grrgitions et coifiries i Port
    ai P in-e. le Dmes Patrjn>es
    de 1' C ivre de M Louis de Tur
    eau, les aucuns Elevas du Petit
    Sminaire St Marti I. les ancien
    ns E ves de Sle Ro-e ("e Lime,
    l'.\ Chrtienne,lei no nbreux amis de
    la Capitale et des aut e villes da
    I Rpublique, q i- l< ur ont donn
    des tmoignages de sympathie
    l'oceaeioo de la mort de
    Marie-Rose Octax-na
    Ag'a4 Lamolhe,
    pr>(si lente ds la t'.on'rrie de<
    Mrts Chrlience, leur pou-*,
    gir ir.lantP,niec\'*ou-i'ie e' allie,
    enlev je U leur alfe lion 'e ma-di 2
    mars c uran*.
    lin l i; bla s .uvjnir.
    fS^
    m
    12 'i

    1 w-'^
    Ua, ucjjus i'enfanc
    j lajif !.* vieillesse!
    F%
    <*.
    j
    C'est er re\\ cjue consiste le
    ' .h. bonheur et la satia-
    ..; Je U ViO.
    .'..- pr,.ii:ction de la sant est
    ^eril.ellr toutes les prio-
    ! (! i vie. "f h toufe poque
    .' inoiscuLabictnent vrai que
    iffldslon Scott
    : iduit de la vigueur et de
    f, , concentr, eile domine toute fai*
    L'es j et renouvelle les forces.
    L'Lvnulsion Scott protge
    votre sant, non seulement
    pendant l'enfance et la
    vieillesse, mais pour
    toute h via.
    (ii)dD(5?^^
    A vendre
    l'a piano IMayel en bon tat k
    vendre s'adresser au N3 ISit,
    Rue dd Cenlr", -h /. Vr Joieph
    Tiji aer.
    Bar Terminus
    Propritaire:|
    Widmaer
    TIMBRES-POSTE
    Contre 1000 UabfM-pofU le v..ire payi, U* et bM
    me Un. I i cnvmu un MON 1 RE Je poche eu nickel <*
    Doir.li4 coracownande Sniiciinn(niniie.Touiour
    fallMl. A. ".te tiinhres en qujn'.ites. l-tiie onVet.
    & RESTEN. 15KRu < M.ubeuf, PARIS gjaBBl
    TOl'S LKS JOl'HS, on ao trouva en praanoa
    !<1 m^Horatlon* de plus on plus Inurausea qalf
    font do cet ttabliss ment do Premier ordre le
    Rondel vous dos g<-rs chic.
    CONSOMMATION DE PREMIER CHOIX.-SERVICE
    IRJ^KPROCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE
    A UTO SUPPLIES
    R- M- AUGUSTE & CO
    SUCCESSEURS de D. ASCENCIO & Co
    La Maison K. M. AUGUSTE & Co vient de recevoir un aaiortiment complet d'accie-
    foires indispensables, pour autos.

    Entre autres :
    GOINTS pour moteurs, pour toutes marques d'autos.
    BOUGIE "Champion'4 "
    Ace sso'res pour Houes ou Jantes
    PINGS pour poeui
    KLAI'S pour protger les chambre
    POMl'KS et pice de rech ing!
    BoiJLONS, ECROl'S atCRAMPONJ pjurJanlei.
    JACKS, qualit suprieure
    t II MN S pour pneus
    Articles en Coontslioiio
    Caoutchouc pour volants
    M (Tuyaux ) pour ractoid
    Tapli en caoutchouc ditsePyracUss
    Vitrea
    Vitres pour phares, toutes dimensions
    \ itres pour epotjighta
    Essuie vitres main ou autonatiqurs
    I are brises
    Lampes et accessoires
    Ampoules pour flaahlights, phares, spotlights,
    lampes intrieur et arrira.
    Lampes arrire simples oa combinrs.
    Lampes de cot ?e ploc nt sur es aiies.
    I..un,i s de cot se p ai;tnt sur marcha pied
    Spo ligh's
    Plaih ights depuis U,*'5
    l"i s Electriques
    Articlei liivjrs
    Allume CifVei auto laliques
    fusibles pour toutes mailnues
    llous a* petits et priais moiles
    Itou lions pour i*'-s rvoir degasoline,
    pour loi. es machines
    Bouchaua pour radialeur, poer
    ioutts machine
    Chamois
    Rivets toutea dimensions
    Bou'ons et Ecrous toutei diaaai-.
    on .
    Toi'.ea et papi-n iab ei
    Bil e* d acier loutei d mensioni
    Coils de 6 vo'ts
    Ampou es d'apparlemente, etc, te
    Piumeau Cintaisie
    Entonnoir p.ur g bes flexib'e dmoatab e
    Porte bagage
    ". inliirc ei vernis
    O.nement pour radiateur!
    En outre, nous comptons riee-
    voir : ce moii ci Pneus de la mar
    qie hi>k.
    Toile pour capolea
    ()rnemei,ts diveri poor ridiiUura
    Batteries i Columbia de 6 et II
    VolU.
    ( tut 11
    l'iuc a ordiailNtt ni.Lel^,
    coupantes.
    Tournevis de i II de ong
    Limes
    Marteaui
    C'ets de toutes sortes
    Ciel? luyiu
    Instrumente pour le contio'e de
    pression d'air dana les pneui
    Klaxons.
    klaxons Electrique!
    Klaions i main
    Sirnes
    Boutom pour klaxons
    LU MM h. DE IITTBS & CO
    Es! Iraosfre h la Rue Boone-Foi ct de Fancien local de 1?
    Banque du Canada.



    LKMATIN:- IX Mars 1986

    ^i)@
    La VISITE
    l/ECOMMIE
    m
    lUe du Magasin de l'Etat
    BEI
    ir il offre une occa*ionm j
    exceptionnelle m m
    Un rabais de 25 o/o *?8t ff f
    lit sur tous les ar iclesWi
    tfils possdent. 'j
    e' ii k i k *. t> ne fra que >o,,r i:>ji,rs H
    Ll renouveler son STOCK, z~v ,/
    ALLEZ AlMOIWHUI MME A IECONOMIE.
    les vous intresss ^
    ILDIVKS fo. M
    SUCRERIES |r3-
    DEPOTS UERHl'M S*
    DKPi S DE PLANCHES M-
    ENTREE m SUR WABF !>
    Pn Irgn v. s rauHaui ) Stf.
    Pri I*'*-|i z lis Imits de vo# travaux fe
    prenanhuiepolieedehiRoviil Exckange Assurance
    .Corporation de Londres (Angleterre).
    UCoin|):i^nii> dirige .'54 Compagnies dans les antre*
    js.
    Adresse/ nous une simple carte postale el nous vont
    pinerons Ions les renseignements voulus.
    AUCUN INSECTE NE PEUT VIVRE
    01' 1E BLACK KLAG .
    EST REPANDU
    LWLIIjE
    KN PERBLANCS
    4 DIMENSIONS
    En Poudre
    BOUTEILLES
    3 DIMENSIONS
    En Vente Ches :
    SIMON VIEUX
    ALFRED VIEUX
    E. DEREIX
    AU BON MARCH
    AU BAZAR METROPOLITAIN
    |>XWE(.L et MOHa
    AtiEiiTS EXCLUSIFS
    ALLEZ VOMI
    ALLEZ par CURIOSIT
    Voeis verrai de belles choses, des prix patants.
    6$ LE GRAND MAGASIN
    8
    m
    206/208 Rue
    M
    raversire
    I.QUINT1N W(UIaMS&Cc|
    Agents C.ciaeix
    AlnmiDum Lioe 1
    Rit-Orlans South Amenai
    . Steimship Co loi
    roohatn ctepsrt direct pour^ 1%
    Port-etvx Prince 'Hati $fr ftjLldi
    teamer 44Flood" laissera Rew Orlans Icffr $$
    oirettemf.nl pour Port au Princa. &3- *
    IM Steamer laissera M. Orlans le 19 pouij $ Anaja de Ruea Roux et du M>gsir. de rlttf
    yu les ports d'Haili. ffr fcg Aknoncfnt aux Clients de la Maison Qu'ils m >nent;
    Ce 12 mars !9J|, %fr *& de;kecevoih ...
    o::- -ct> in bai steck de chaos ares ov premier en ix
    'fe 54 joui lioinuus I mm s, lillntlc^ et aillants- fi}
    aison ?Les SPORT+I
    Oclioa kk 1/ I
    A. de Atatteis & C
    lacets
    prix avant;*) *ux
    Eug .,E BOSSE i Co
    Agences Ile prsentations
    Pkajr Jones Jsjwsal'.
    Ull **- <* e.c
    *. 4 NW-YORK
    p*Haeaa Huyarian O 0
    Boula houga aie
    * firs Iasuranca Company
    . NEW-YORL'
    patvasiosj eontra Mncandla
    PORT-AU PKINCE
    Agents gnraux de :
    Manufactures Lite lns'ce Q
    Ajasaratioe sur la vie,
    luilhou Fieras Ai ,
    Visa at Champagne 'Jord. m
    , M au* Ce
    -"*1faBaema.
    Llabber xpo.f C .rapa-ej
    Maae Rla
    L C'"c P. laillageft Sn
    St ^ cl tous iienrs.
    Pli, Hcymar
    GOPENIIAGL'E
    <*> Oasr ois, fromaga
    t cOaiaarTaa alinacntali ea
    W. S- latbrws R" S,\,.
    Tabac jaunes * o'r
    i,.-i latonalc
    San lllval
    Clg^'^ttis i hantepl
    fcuvoU dt> danre*
    AVIS
    Nous soussign, Lonce
    et Henri donnons avlt au
    public en gnral et au
    Commerce en particulier
    qua nous nesi ,innfc p|LS
    li'irnarrf, mai* K lu ur o r denotr. ai. ul
    patim^l avec aur spara
    P-at i i.- iGM.rs mai
    l ocre moz x
    llauii EMOZAN
    L8 plus puissant
    San Htrcura
    olr.nt I* trarul .1. ai
    ChlnilM* d. I lo.tllot
    DMroil lutuiltn
    Dl
    > ton* lai
    tmfh
    tau
    Indispensable aatoi Ui Epidmie*
    I' I V
    t**M rmoow. , R,, 4,, 1.^1^ p.^,
    5 I^.'Hm
    ^ La maison
    H. SILVERA
    Ceux qui n'ont p*|i n ore \u les folies articles de lines^e que \
    i<-ntde recevoir.l.a m^isoa sIi.VKUA dJveat, dans leur lalit, (,
    s'empresser de p*ss( ri celle maison, rai nul part ils ne (euv.-ae
    trouver d'aurei beaux arides des peix raisonnable! .
    /iiab! citnts.vcus qui \oulcz porter, pea de Iras, Ici
    plus beaux li>ns qu il 10H DO sil.lft de In uxr sur celle plaa
    ne manqu./ p^is, avant daller i Itu , dr SaStaf chfl luus
    ou le meilleur accu il voussl rserv.
    Nos anicles sont vraimnl de toute b.aut et da fralclirur et
    r.os prix iliient toute concuirencb
    Voiles couleur barrai
    B is dentelles
    Bas soie brode
    Bas fil brod
    f'ulle pour premire Communion
    "oi.veriures blanche et couleur sup5
    Bandes broddes Madera pour
    clldmises nt |uper
    Voile blanc barres
    llutine biaiiche
    (ahardine blanclip
    < rpou blanc at couleur jour ,
    Voile et couleui uni'
    Chsmlaettea allemandes sip
    Brabant noir anglais
    Imitation toile crue
    Serviettes de toilettes blanches & couleur
    Nappes couleurs
    Tapis cir blanc sup. pour tables
    Molletons blanc et etiuleur sup.
    Peignes franais & ararioalna
    Organdi banc & couleur
    LtAlnaga couleur anglais sup prur Jupes
    Madras bar es de soie pour clieiiiises
    hommes
    Satinttte foulard pour rohes, nouveaux
    dessins
    Tous ceux qui enlren ches SUA ERA so lenl louiou
    satisfaits,
    gilfisi^i^
    m

    Lon visite les au-
    tres layasins.
    Mais Ion achte chez
    Paul E. tuxiia
    ^Faites comme loul le moule
    a |*
    ^%>u\c uo Umainc II y aata bai!>u J1*
    3 m. i

    iosra!.
    Phoseao!.
    ,.. Alimentation Idale I*
    "J : *ce ,. oH*lM de s lments qui le rampoaent et sa pr %$
    <#* paratiou nnourn^ement icitatifi^i < ls puoscao conatitua ,':.
    4*1% ., I a'imenlali.-n ida'e pour loua .' "1
    I Ul '... I i Immf l'i.:i..Ui..________ .IJ*
    uissant Foitiliant Vritable arcaiBLl'aleur de f.,rcei, S>o i.sa
    >y 6' ' couseid aux coNTanacENT, aux ARtMiSt, aux iormiai, <
    ^1*4 aux ki.iik, aux jBDffXa MhiHrs auzquallas i assure
    un lait hboi.dant leur peim liant de pio'ongej aans fatlgas, la ,
    3 Priode de 1 aluitenienf, aux ptrionn-s ges doot il p. ut on> tQ*
    ^1* nfuer la nouuiture excluaive. ,:,<
    *'* Dk aiaa conslilue puni I y Lien por ,,;;.
    ^ i E ifllSl 30 ,ai,u lr ilus ,x,i"' * '' -
    51.4 jener. ?ij.
    IGHEZ I
    Iflllred Cooke 7z\
    * aaaaaai _____ ^0
    , --------------------------------------
    .;.-
    WHISKY GREEN RIVEB 1
    *J l.l. F'ill liliS WHISKY &

    -. v.t.^ .


    !
    :
    > '

    P
    LU m 18 Mars ftfsti

    i
    rroie ticiTransmissi d
    ta dSrouverta (J,i PAGEOl
    fait Tnbjfl .Tune comm-
    aleal n l'Acndcn.jo d
    Mdecine de Parla du pro-
    1 Losnbc.'_ie. mdecin
    i pal ta ta i -.Hne. au-
    ci i
    do i. deeitx n i
    Mou avons eu looca-
    iin d tudier la PAGI il
    I le r.V\i'.'. t.)uJoura
    Oaot*. ..' m 0b>..
    oui nuiij i| den
    afnrn,. r I r. |.,. | \isclue
    << ISlSOl
    VAMllAIflNB
    Avai-ls.M i >Ufeu-!
    KUCOVAL
    rrutcd.to a la peau.
    j
    Z23B
    Ne buvez, pas ou buvez
    Le Rhum Nectar
    Le itul Rhum qui, tir MMat par BlStilUtion simple 'lu Sirop des Cannes d* Dniflii'1 et toujours mme Untotioo et e seul qui,
    {action du temps dans I- ! i ivee exclusion rigoarause de tous
    i>u*tDi Secrets <1 I bricadao t moi edjonctioi d'aucun
    acridien! d'usine, cou rve ,-n [ugement de la pupsrt de no
    Iptnbilits Mdicales et autant i4apprciation de bons ma
    taur la suavil inci mj>ar 1 . lu DOuquel *t le- ploi remarquables
    qualits livRinbiura
    Mme pris avec excs Rlmm \rcl;ir D fUlVrfl i
    I ne produit pas l'Ile ><> isni la longue, c mme Jei antres &
    doits similaires et comme ki autre spiritueux.
    Tl v Ti y;l Mail iPfWp
    PackH Companv
    La amarrer Eistbury" venant
    de l.li:.-'i n est n le ml.i Jutmel,
    le 22 mars courant.
    letraner "Tabora" tenant
    do Kingston est attendu Jacm 1
    I" 1 avril prochain,
    l'ut au Prince, c i mars 196
    J. Da.u i.i n Jr.
    Agi ni gnral joui llai'.i
    (ommp pou" ses autre
    iroduits, GoodYear fabr*
    rue ses courroies dapr
    es mthode* spciales la*
    ' cre dans ses laboratoires
    Les courroies ordinaire
    > cuir aprs avoir serti
    ddanX un ccurt espace de
    1 wpn s'amincissent, se fen
    il fient, et finalement cdent.
    Ceci a pour cause la Inction laquelle ce* courroies..sont soumise, si
    soit possible de les lubrifier.
    Les courroies Good Year au contraire ont une substance graisseuse
    dans la toile qui entie dans leur eOislruclion,qui les lubrifie jratomauf,
    consenant par ainsi leur souplesse et leur lasticit.
    Quand on se se*t convenablement des courroies Good Tear, elles dure
    longtemps et donnent1 un service surprenant.
    Les courroies de transmission Good ear sont laite dans toutes 1er
    i ous, et pour toute sorte de travail.
    fiyez+h la prochaine fois.
    Courroies Good Year* Byaux en caoulcl
    TbeVVesl IndiesTrading ompj
    FOBT-/U-PRIfCr, G0HA1VE*. CP-HMI'

    1

    $
    Cette poudre que l'on vous donne dans une capsule ou dans un
    petit paquet, quand vous demandez un rcmue contre le ma! de
    tte, est elle dangereuse ou non? Est-elle frache? Soulagera-
    t-elle ou n'aura-t-elle aucun effet? Peut-elle tre nuisible poru
    le coeur? Qui sait? Tout ce que vous savez c'est que vous avez
    pay avant d'avaler la drogue. Si, au contraire, vous demandez
    delaCAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine), vous aurez la certitude recevrez le remde que les meilleurs mdecins du monde considrent comme le plus
    efficace pour soulager les douleurs et arrter les refroidissements. Il est non seulement
    d'un effet beaucoup plus prompt que l'Aspirine simple, mais encore il amliore la
    circulation du sang, il stimule le systme nerveux et n'offre aucun danger pour
    le coeur. Se vend en tubes de vingt comprims et en petites "Poches Rouges*'
    contenant une seule dose.
    b yeote tm toutes ! Pharmacies-
    Dpt Cii / B. rc Stadermann & C
    to. ML
    05
    AflHHs


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM