<%BANNER%>







PAGE 1

LH .*AINtl Mais lOtf saBEJsr; • 1M ,r nrochaln le SHOP de lu GUINAUDJ \\ N.T.I Ir.nslcu-.. I. M ; s ur (:ii|Kijn Xt slwFcl J T S te"-nhilu-l X NU'. lniM el rimpiimme de Œsso r j 'V RL'Edes MIRACLES. (•i es mm eNi 5u PACEOt. f...i l n'.ji't .l'une nfliiw.ui I tt l'icadciuie t* I i' l ylu pr' %  : '."•, n > ;.:-iii -j, %  ..! d U mc.r.i u .i i '1 BontM ivlilc. • Nout tvom ci loil>u dtudltr le PACBOL .1 i i ill il toujours %  ; %  %  tOI \ 1 Ol'.''%  m [i--i lAottrat 1 •• %  ) ...I US' lui t QOIMUBUJ. • VAMIANINE } lll l.iPeau j /'/o Uii S' u n!t'. RUCVAL *•-%..•.f i %  >iu*i '-oiitru 1'* > larde; ti • I pour mettre lin l'illcl d n'.lu il' am'ado prsenter d'I excure a rri' ; o qui t t fait. M i ltp.laMe;oi refusa il" relinil un m< t cm m tir ux qu'au cours de |n disi nseion dd enatin i avait pro tari h I '•• drea/o de u mre il' Pi n E ii''. M idame [JveJustin Poita M, n i i (>' m MIII le part t d'au t l'i,n (tait rfvrnu au filme et rrff-niwriii di'tii H ivernent Mre a r i mid', Fran is Erri, enlour l., bu i letle il ii Magasin pour I i ar (lu/ lui. Il revint A 1 l re el repiit tranquillement ion travail u D; 61 o *e fai-aiiut le dbatqu ment et l'arrimage de ( mrb'i arrive! ptf le Shooncr Golden Itod. Mais au bout d'un instant U discussion rfprit de plus belle en Ire Kni et Itatxrdeau ; elle devint bientt d'une vi. leuce extrme et Ut deux employ* en vinrent aux mait.s. Un corps corps terrible %  'engagea e', an cour de la lut' r'nncis Eni blessa grivement llalaideau d'un coup de poignard. I e malheureux dl "t le coulait abondamment pnr la pro fonde blessure a t transport l'Hpital Gnra' o il a expir ce natin. La discussion et l loi ident mil beurcux qui aboutit au meurtre ont eu lieu au Dpt que dirige V,r l'ieseoir Mlellus. • • Au poste de polii-e du wh '<• ou • remplac le "marines" |>-r Jeu gendarmes heitien. Avant iaier, l'arriv) du Mon! Royal, une femme, une demi on di me, montait a boni Elle fut in la LiOUfl des Nations iril Per de savoir H le loi doit tre m di \\tp il. iile i s de p rm 'tre la nbricdioa .1 !e vente de la bi e et de lns lgrement alcoliere. %  raleulatton lo iu|'s par i. ii. ti|if>ohauer aniomdhDi eidemainle ll.il'its onalm. sflriqn" 0.1 uu dewu. T mnniture '.i au dis u. Iode Ii. (*•"'"" • i ,u kllll. l'n.b bi lie pi-ie I 5''g %  •'• Le 12. PrtteiOB atmo*| lie iq' e 0 s au il s 6u;ump*rtuie0 ha u deut; 'e* d. iemp •• '•} V^i lit. ProbelMlite p'"": %  5 %  k a lit. il emioie-un traitemtnt rodP les Rhumes te ses enfants les di U (tMc > %  lniviues^u U?* '"• "' de l'Ini. ri tils soulage av.-c un o ignftnt qui est siinpluinetil Lictinnin'. / di \ Vi) .W.w;.t.S/.V,. rhonwur d'annoncer ses client \ ,,'',, lient de denrichir son Stoct des nouoeux arl.clesd^ y rieur suivant : Coorre-lii coups v.riUihU' s imili si.ic blanc cl coulenrj %  r o bedebaln, ; N. e M blanc el couleur taj K !,. %  1 vi f .ix. Toile drap UU.1.1. (^bc^l W ,|, C aipdU-s, iW^s.le lit. T .p.sble. I.hmso, Doeliurs, Miroirs 1 terpelle pai le sergent lu poste q. i lui d manda o el'e allait. K le r. p mlit qu'a le m'intait: & bnid, ii.ii.me tout le monde d'ail leurs. U urtenl s'importi. et h la t UBtaction de loue Ici aiaiilinU, Jnvactlva la ma beurnise des plus •roeeire* lieu tee. Pinelem-nt, il tlphona au ttureau de le Polira. Le, i .mioii ai riva kUBlitl et M pauvre femme, sans que p -sonne en .oonut la rnitoB.j hM embar q„e et conduite au tiereau de la rue de l Egalit. Mi'Carme Aujonril bui est la Mi t'.aime. Ctst le Jeudi de la troisime se m-tine du Jaime, poque d'absti Bince inslilue par l Bf IM l •!' B'it ml entre le M. rue u d< I Cea dr.> et le Uim.uebe de l'aques. C'est un utuveau jour de diver < tirsements el de lulus peur les pa->-ioi ns du carnava Au Cercle de Mariaoi une belle tl est org.iiiie pcui ce soir. Les TtM danserout uu cotillon. GEN Ai; i" Mar lai p i |ue on considre qm %  ci 11 r>i• 11 i ii-. i . ... mes I tal n • d u i ai erd jet d-s coi i\li i; ,! %  rt IUlem |g a o S il i e t d a la re onsii u U n lu c m • • le. pro lo n i ir lt ,1. aijaa pei menti formai* i ,i dii ir as nati La il • gation Ii in ii i ibli I, ,., le co im D ; i %  offi i.'l in! vaut : i I • > i prsent IQII des (u\. ,| ii pi ireoi pa i i la c nj arno pour la a jjcia tioa lu di Hlii'i d r "'ii ,1. ,i, v j. IUI i Ii n g, r d iui; ' '' r9 qu I,I. ou d p i lord e il j La prem < • m qui i eu p ii( b i II.. '. I ,1 il .1 ... 1 lll II '. C • pie ni h ; • d'itn reis uns tere ejoW >l nouveau i oorp lire. %  Uau formidable associiIIJ do patrons eu p i. \'.i. 3, |0 Mari Le ijej res, couim 1, la luliieil co • li de 2i)OViOU ali 6 a com.nii i ': objet j c i. mgouverne ,, |i leire < t les n ,, i ii de* ; quoi q,,, inte de ci lie ligue ont ... i un but p ditique. Ii s j mrnaui sociali-.ii s \>. ui -i.t cou vi. i plan li % %  ttc oigam .! ..n qui, dis •. t nd n • I iar a,^ , une action lir i le ,l ..: ;, lafl .!• l'Etat n mes 1 pi i i u u eu bigq de proies alion o i nouvelle oigan -al on boirgeoi^c gec ou humidf ? Une colossale enqute Crise ministrielle en France 1. Heriot dcline l'ollro de lorme? un Diini*iAr • M. liriiDa &S8jDn pnbabliait Clte tichi av c 8i (ail a ux co.Tini' raioisre d.s Finances Par cable P \\{\>, 10 \l rs Mr D iumergu., Prsilsal de la KpubliqiiM.a charg Hr II irriot de la Formation du nouv au c binel, onis le p•^i dent lu Ii cliairibre a dclio i elle oflre el propose Mr llriand cum me tant le seul homme d'tal ea pab'e d'affronUf actuellement la responsabilit du gouvernem ni. i* RI i, 10 Muru L'o'oocce du nouveau oy*ge de M. Br and Genve !" il courant e^t considre, dans las rai ieux oftli^ls, coffline un indice certain q Til e.-pre former un nouveau ministre avant i n dpart 0 i croit que le po I. feuille des linances sera c^nlii soit ! Mr Caillant soit Mr Raoul Pret,eit r aident dj congrs Petites Nouvelles IvntANl.KU Par 0 ildo PARIS, 9 Hars — Od In nonce ofli i Ile m u'qu'un accord a 6U conclu nlre les rcprseulanl< ii • •la Praare, de l'\!lem?goe et de la LHhusnie d'aprs leq :ei ie tsmHii ch,mi le fei ir in .bnen dont le i i avait I uspendo pan dint Ii One •!%  Gurra si ri repris ( %  cesse ment. RO IE Uo CJ loi c qui a lia ver> a r lion ns Abru//es a eau ... i -Mi. m d v ;| s •' V sto tt ( a valborJino. L'Obstrv,ttoire mto rol< |U ai site dernire ville a (t .' %  m I %  le r^sehu tlgrapb^ q, e est u teiiompu. liCS ( ours 9 Mars I'.MU, : Dol ar 7 1,0 HAVRE : T.rme I oloi '• •' %  NSW YORK—livre sterl.4.8(110 Vppliqu sur la gorge et la pu'trloei au molli ut • couchr, il enraye ordl nairement le rbUOa ea une nuit. L P1 p.nnls d Hati V/rti-m^ desnl es nouv Iles ont ia,idement ,-. i.niiii le avautl|a qu il Jhvait de irailec le* rlru ne des enfante du ... m ,ni reex'e nsvee Vieks V,„oriibMr Leroy i.bas^in^.l.! HiieUPort au Pnnce, un impor lait homme dlai. t eue de* piemires personnes q n employa cet onguent vapo.isai.t moderne lorsqu'il lu: introduit le! lunno deruire. Il eignaie oe qui toit. Me femme a employ V.cks \ porub pour toutes-ortes de Btll catie P"les r.f oi.iisee.nent et aopiriieulier pou* les rh uu-s tes entante, apre avolf frictionn, le toulagipaut ft instanliiu-. Il agit di' deux laons Vente par Licitation francs 7 il Par i lie Ni ,,-i ri.lO ara r. p ab • i par la*N i ocial plu.* ,i un ^ vot • ti dra ane auquel ur i oni i i 1 .m 1 ;. b li Cette i [U luu MUun terri ire i h ib lanta 't e b i.i ;. : amenl a U qu ilion Parisiiiua Ce soir .11 !i ci le |*o ra'e et pour la deruirt) fois e g'and suus d'Aobert. a II AS avtc I oimiu n tt Lucienne 1 egraud 11 lie : i, 3, 4 g< uides. Pour toutes sorles de rbnmee, toux, mu.x de rforg-,41 rntfll de fro'ter la g^e et la poUrioesV a Vicks au moment du e u. lie et dcouvrir ensuite avec nne II nel-e chaude Vieks emlientdee remdei renomme et fameux tes que menlbo'.eucalyptui.camphre. UiMT et trbentbiuei eee ipgre dienU saluiaius, vaponae par tag ebeleur deeorpasont diroctemenl inhals, durant le sonm-tl, IUI poumons d aux voie* respira-m res congo*tionn' 5 esEnsuite lll attaquent immdiatennut les gar mes, lchant le phtejdw et Ueili tant la Mepiretli n. En mnt-mpi fuM agi a lia. rla peau comme un eau pleine, attirant tension et mur tfletnre et aidant ainsi les vap.urs inhales matriser la conge-ti n. i a plupart tes rhumes I chsient en une nuit sous les COUpi r-pi ts ie .elle doub.e letton dirceie. pour les adaltA aussi Vick* est gilemenl levllenl bien entendu pmr lea ad l'.tes Ses propri.es lalulairea e i t'toi un Ofjguent merveilleux p i.r coupu rc s b ures. p aies, fun ;i -, BBIUI ddie et lufUmrcatioos de h peau Tout b'un considr, il prouve son utbU* chque jour, siens toutee lea familles tu n se trouve, Bu ve-jte dam toutes les pb.r macies. Bej ^elIu de deux jugements du T.ibon.. depreentere Inatano. de Part eu P inee, en daies des 10 Juin \9-> t 1er fvrier i ( 'i>. le pemieroidoneau! enlre les by mis uio t, le paitHgu des rommu "'i | tt rucces ion de feu Ivisllieues |, iry et ie second entrinant le IHUII il de l'expert,il ? era procd la mardi qua l'on omptera u mais t92i>. i deux heures de 1 a p es midi, eu ltule et parle mi ,nsi:e du notaire LouieVilanay, a vente a. pls Offrant et (Ur nier enchrisseur de 1 imm uble suivant, tel qu'il se poursuit, e io.np.rle et s'tend avec sta apeanenaoces et dpend n ces sans en rien excepter ui rseiver. Il ie proprit londet btisses, sise ai'WeuiiMag oire Ambruise, dite derrire Kp sition i l'endroit anciennement doom m -Clin senti ne", No Hi me surant l)i pieds de f.; nie 1 "uest 53 pida au ct oppos ; 2*7 pieds de profondeur, aot Sui et -' pieds en ligne brise, cot .Nord. Elle est borne : au Nord prM dune Lamartine s aud*. au Sud et l'Est, par les hritiers Lalile Betor et i Plhust par dite j v e i.ue Magloire Ambroi-e. Sont b lies sur cetle proprit d^ux mal BOUS basses dont une grande cou varie eu ais-untes, e.i miuyais tat et compose de cinq pices dot t ti ois grand s el deux petites, uytnt gsleril s. l'ouest el uoe petite couverte an tles, et de deux ajpirlemenls. e.i bon tat puis ui W. C. en miuvais tat. La ommunaul Bristhu JS Ohiry en tait prop iteira pir acquisition lut de i-cl* d II viti, eu vrlu el un acte de vente eu date du 211 avril 1X92, pais au rap| Notaire Joseph Bellevue eungisti le 15 du dit vril, en feveui du dit l'-rut ChrY c Sur U mise i prix de liutt| dollars j Aux rei|ufttes, poursuite dj gunce de lo. Mme Veuve i li ie* chrY, '-o. Madame di ville, nte Hlne Cbf ment aitoiise par son 3) des d mot elles Syiviaj cbei y et 4o du sieur Kmiu yo, tateur lgal de ses enfs ueurt Ludovic, Bruotthirei^ &f t Antoine Pauyo, propr" dimturantet domicilis, i, iere Pori au Prince et mer la Croix des B; avant pour avocats 1 Rredi. Jh. L. Marius et u ro9 • i i ri Contre le neur Andr U la derioiselle DullaLhijJ lair.s diooeurant et dom I oit ;.u Inne, dftndetfril lantr. Uu r* les sesrges e cher*. p.iur plus amples raents, t'adreiser -e mena y, dpositairs eu caWaJ ch ugas ou aux avoeats soir* Port au Prince,la 10 al I M. BHDY. avoeHI Jh. S. MARIL8, M Administration si des Postes %  \vis de, dpart Les dpches pou^^eW'll p Europe (viaN.Y. direajl steamer Panama seront aajieui 13 du courant. Pori au Prince, le lOmarU Ce Soir SeaSideln aura le magnifiqtt e | Jazz-Band j atlire chaque f< VA^Pijisa clieiitle satisfail Para Toda Afccidn Catarral .. : r V. Esl transfre a la Rue Bonne-Foi ct de l'ancien local de Banque du Canada. *'(? %  • %  ** w "•' T 1 ?



PAGE 1

LE!*AHN>= I. Mal* Propritaire : ^> Widmaor fefriV $ $ & £ £ £ $ . "SAS &£ ar Terminus LIT* LES JOL'HS, on se trouve on preenec Jr/ Pitapii'roo* de |Hue en plu. heurause. qui M 6 10 ;." ,tablis P m fntde Premier orire la ^ idez vous des gens chics. BBAMVfATION DK PREMIER COIX.-SERVICE lffwi)SlAHI.E.-(:iOARES DE LA HAVANE dema de L hosme saehant lire et la distribution du IBRES-POSTE "•*ATRI d potin n nickel i rtS!iiM n,i "*^•" o ffre, • • ASTHME Opprtision, Catarrhi, SufTocationi, Tout niroiJiis f ouirlion certain par !• %  CIGARETTES CLRY M u POUDRE CLRY 1 Or CLRY, 53. Boni. et M.rtin, Parts. •MB >enage jsement incolie £rbra/e^v. Enervement Nvroses Insomnies .\ cerveaux wm Dprims Impuissants Leclirru! \ouva dprim. Le urmenege, Ici excs roui ont 4pui. 1-c kommeil vous fuit, La mmoire manque, votre nci%  U J;>pjrali. Vous doutex de vous-mme, vous tes un faible. gie L'LIMIR ZIDAL ,%* vous redonner une sorte d'lectricit vitale. Par lui, la cellule nerveuse sera reconstitue, vous redeviendrez fort, puissant, vous serc* rdgeneV. — Nombreuses attestations de malades et de mdecins. — Le flacon 11 tr. BO Irochure N' 7 de 6a pages, griluile sur demande adress* aux Spcialits I StafTtlogiquei du Docteyr Salles, il, Boulevaid it Slrasbourg, PAKIS. L EN VENTE DANS TOUTES PHARMACIES 4 g *3 BLACK FLAG AUCUN INSECTE NE PEIT VIVRE OU LE -< BLAC FLAG . EST RPANDU UQVIDE J:N FERBLANCS I DIMENSIONS En Poudre IN BOUTEILLES :i DIMENSIONS En Vf nie Chez : SIMON VIEUX ALFRED VIEUX E. DEREK AU BON MARCHE AU BAZAR METROPOLITAIN MAXWELL et MOHft i Alfred Contai •MJUtJi t* L'on visile les au-g |tics jlayasius. Mais l'on achte chez Paul E. Auxila § Faites comme tout le mondeg %  S • # > "1 ^1 ^tVuteul\t> tevMLvt\v il i| au ta taiA*e| fe 3c ptr. *v wmw&wsm Phosrao!. & %  IMiosnio! V I <^> AGENTS EXCLUSIFS **CHEZ • t e Ment g. d'arriver (e /ameuaef^ Alimentation Idale Jtirace i 1 .i\i I'III 1 les clament qui \t> composent et sa pr ptition rigoureusement tcieetifiqui u PHMCAO aonstltee. I .1 m-MMion idale pour tous l'uisjsanl Fortifiant \ rilable ccamulateur de forces, Son asa ge 1 1 conseill aux (-.ONVAI.KM.BMTS, u AMIMH'S, aux IIHXB*BS, aux tait, lui URRfll MIRH auxquelles il assure un lait aboridanl leur permettant de prolongea sans fatigue, la r/rioda de Taluitenif-nl, aux personnes aises dost U p ut ens I if 11er la noiir.nl ure exclusive. constitue pour les bien |>er lantf le^plus exquis des *lr i,;. lationale HallN Rival t:ig:iluttes QhantaeUfu ICuvoIs) ds denre The Royal Mail Sleamp Packel Qompany •Is Le steamer Ktra venaal da KiaK'tOD aat attendu Jacnaal, la 10 du eouraat. Il teurbara aai porta des Cayes, .lrmie, Mirage* na, Petit Geve peur (Mrs Port au Triaca, la 14 du courant. Il, laiasra IP ratQe jour pour Saint Usrc, Gonalvea. Port de Paii.Cap Haitien et l'Europe. La steamer "Eattbury" venant la Kia^slon est aMendu Jaemal, le|2! entra courant. I %  tramer "Tabora" venant de Kingston est atAaodu Jacmel U 7 avril prochain. Port au Priaea, la t mars yjf, J. DAALDin Jr. Agent gnral pour Hati le Jeune. ^ SppTtive laleoBe j i s Membiea de U PetiU Jeu | aetaa Sportive Uaitienne font ; pril de ae runir le Dimanche | 14 courant, a 1< heures nrelacs ", du matin chez Franois Irmont, poiu questions li* inapurtantes. I., Secrtaire : Iten OBZf. Hora—Linie la m.S. 'Rom tenant de l'Eu rope via San i*eaa P .. P ler'o Plata et Cap Haitien -s a'tendu la capitale amedi le 13 curant. Il partira 'arobnhlemen' urdi le 15 p ur Kingston. Sto Homingo | C'ty et San edro de Maoris, p-a nant passsgsrs. Le m s. CoDbiil Horn venait de Curaao. Jacmel et h sera ici la 29 eourant. Il partira la mme jour pour l'Europe via des parts du nord, I prenant frAt et pasaagars. • Oloffson U CAS & Co Agents NOUVEAUX ALAMBICS „„ DisTaLEs lavnras i L*( I i'1 "l. BM'-MS, ALCOOLS, l DEROY FILS AINl /, rui da rmttrt. f .•Ams • GUIDE PRATIOUE u Diuiijtr rxaox osvu, ES3ERCES. Ml MANUEL ta larlatl d.l %  iiiaMS M t*ir uLuatHt iimw iw Le public satffifi que le <•• rage de la Loterie .a Hienl -iautre, au profit la Lope les Coutil Unis • No 24 se lera le 21 Mars • n roirs, ton jours flaDS la cour du Teroph He la Rfspectable Loge.Srie L 12e tirage. En our?, les billets de la Loterie !ts Cœurs Unis w r ient deux f.ctaux; celui de la Lon c Le Cieuri'Uiiia > et celui du Prsident du Comit de la Loterie. Accourer en foule. Le Prsident du Comit, ALO JEAN-BAI-TISTE. %  -* • %  al %  "*



PAGE 1

m^ U MA UN 11 Mars It8 A. deMatleis et C 0 Afl^ts pour Hali %  _ .. .%  .. : %  t=rzl __ *sL ; il" --.-. Ne buvc %  H biiv Le Le teul ltlitm qui, tir.(|'\\ fiatu*t6i8 olite IU cmeiit par Ijftillatio i Simple* nttne.i Unique et l0UJ0"jr> muie atilqui,3illHp*rt l'tc ion du tempt dans B ave< on ri M de tous dangereux Secrets tQlra i* biologie appliqu sou iir Rico Le la'joratoirs aftt ou loua le neuraa dus ir pour loi l'annonce ci jointe, aai; lrVa>.s iitijno et ia Seront eues quel S'adre^r ia Pbarma • pour lei ran elfl we\ • naines d'nrir t SllC I ujue Raction de V Baciicu del H'' II: i du M Dp o du Ei e i rafl buo ino raction Cn s ^ntfl TTrAn s ( ,r s •,• du mat. i 0 Bj ( '.vt es d*i s < ri • i • c!tt t uires ir ./i te pin>air d'avi^r ma nom* r*.*' c-hrrl avoir reu pa~ in df'mir uapmr un aso twmn co.n p '€ ta m < l dm '. i > n < Pneus Cords, Deml-Balloon fiai" lo *n av:t Un fanuc tabu o ij -.s tiretone donne le [plus de Kilonites pir Dollar. d.* En Analvr* d' vente $I-Marc cn z ^ r Clovis lucci Cap-] [aitien (liez 1rs Je.n Luciani 'Qi t< Poi-t-rlH'Paix chez Ir F. Maurrasse PeliiGove chez Mr F. Aux Ca\ S elie/ VJr Jean 0. Iiri*/* La maison H. Sihi Ceoi qui n'ont pas encore vu!les jolie arliclea^dt fini Jt lecevoir.U maison SlLYERAjdoMent, danajleur inU de ia>ser cette maison, car nul part ils .ne peuvent b.uu article* Ma pli raisonnables • Ng ailic.es -uni vrai m ni de toute beaut et de frache, Uii ent toute conclure munion Couvertures blanche et couleur Mip LandeE'fcrodes Madeia_|>our chemises et )upe \ mie blaiic barre Hatine blanche i,;rga, diblanc & couleur Lainage couleur anylais sup pour |o] a Madras ban es de soie pour obi hommes Satinette foulai d pour robes, k n ouvi k dessii S onaid et chez UPaElUAWLAGttlMM vima les • lienls,ou9 qui voule/]prler. reu de I ais,lea tissus qu'il soit possible d tro ivAr sur cv\\.. plac, ne avant d' lier ailleurs, de jasser ch?/ nous ou le'meilleur e^t rserv. Quand on entre dans une pharmacie et qu*on demande quelque chose conire le mal de tte, si on prend ce que l'en reoit—poudre, capsule, comprim—sans s occuper de savoir si c est efficace et n*offre pas de danger, on agit par routine au lieu de .suivre un raisonnement personnel. Si Ton rjchit un instant on doit raliser qu il existe tant d'analgsiques adultrs, et tant d'autres j^ui sont nuisibles pour le coeur, qu'il est vraiment imprudent de prendre le premier mdicament venu. 11 ne faut pa tre esclave de la routine. § Quand il s'agit de soulager quelque douleur et de couper court un refroidissement il faut demander LA CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine), qui est l'Analgsique prescrit par les meilleurs mdecins de prfrance l'Aspirine simple, parce qu'elle agit plus rapidement; elle remonte les forces, et elle n'a aucun mauvais effet sur le coeur. Elle se vend en tubes de vingt comprims et en petites "Poches Rouges Bayer" contenant une seule dose. m "POCHEROUGE" | \HAlSPiRTN| iCi*v.^W 'BAYER* i Fn vente dans toutes les. PharmaciesDpt .chez R. 6. Sfadcrrm^nn & C o Agents ,. ..• %  -.*.



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPR1VBDR Clment Magloire BOIS VEHKA 1358, Hue Amricaine NUMERO 20 CENTIMES' Quotidien TELEPHONE N 242 • Il n'est point donn il chacun d'entre nous de fonder une reli (|ion, de* construire un empire, ni hla* 1 d'lever une lamille. Houi pouvons tons secourir une fourmi. Aidr Lchteuberger 19ine ANNE No 5748 PORT-AU-PRINCE < HATI ) JEUDI 11 MARS iy26 \Novs reproduisons aujourd'hui l'article que, dans son diUon de Samedi dernier, noli tonjrhe L'Essor > consacre rt/uter et flageller les allgations et let insinuffliunspeu bienveillantes du journai L^fi-^i* relatives une noie parue au Bulletin de la Quinzaine et con sacieau Cardinal Mercier, le grand Primai de la lUUj que. Sous ce litre, ie journal La Poste a comment en ds ternes qu l'on ne pett qualifier de bienveillant* une note, parue dans l'dition du 1.5 F vri. r 1^6 du Bulletin de la Quiixiioe et relative h urrt rcente du grand Cardinai M rcier. .^Ls Bulletin de la Qui1 ir.e qui (st un organe de propagation de la loi religieuse en Ha ti pe revt aucuu caractre politiquecependant notre Clerg Catholique qui s'est acquis de si beaux titres notre admiration et a notre reconnaissance ptit, ttcore une lois, de la front sie • nuire d puis longt. mp* s> gna'e comme la m.rque du tempra -junt de Poug t, Nul, en eflet, ne p ut song r contester le* mnifn's s ii vices rendus au pays pis les d ; vous missionnaires caih liqu s qui, pjr l'œuvre bi biaisante qu'ils ont ;accomplie parmi .nous, miitent d'tre l'objet de notre profond resp et et oe notre plus vive sollicitude. Propagat urs de la moral* chrtienne, il sont h s principaux ouvriers de l'amlio ation notre tat social et nous i e pouvons que coulondie dans M commune admiration les prtres de tous ordres de notre Uerg catholique, les vnis frres de l'Instruction Ch c Jeune, les bornes Sieurs qui, Jpus, sou dans no3 coles, sou ns nos hpiaux et aill urs ••taillent avec une ardeur et UQ dvouement admirables la puntication des cœurs, l'amour de Dieu tt du prochain, ennobli-semer, t de l'nn par poursuite d'un idal suprieur de justice et de bont. (P. La note consacre au Car iMl Mercier ne cache rien de blessant pour notre oigueil na %  Mal, en dpit de l'inUrprtlg>n que lui a donne c La JJfste . On n'a jamais vu le Ufrg de l'Eglise catholique JaU en c gnuflexion devant j je force i et les croyances con gMionnelles du Gnral J. H. ussel ne saluaient :re un obswclecequ'il soit l'objet de la considration laquelle lui don•droit son caractre olficiel. WotreUerg Citholique n'a jwnt a redouter le CHTIMENT SM le menace si ingnument Pejjet. H continuera loueurs a puuer dans les doctrines chrtiennes qu'il profsse le Court m et la loi itfc.ssaircs pour pouruivre si m ssion civilisatrice. Ne craipnez pas et ux qui tuent le corps, dit le Christ. caX Q|.E>e {ni vtnt tuer Tarn fxraijwr plutt celui qui pn.t faire prir le corps et lame dans la gt benne. t En 1923, Mr Laurence Lyon, ancien membre de la t hambre des Communes publia un (w yi ge remarq^anle: Le Prestige du Pouvoir i qui obtint un succs retenti.-saiit et dont les ditions se succdent sans interruptkn en Argkterre et aux Etats Unis. L, il st dmontr de la faon la plus nette, qu'aucune ntente diplomatique n* j*m is exist avant lW, entre lAigleterre et la France en dpit des plans dresss en plisiui s occarions—notamment eu i'J I au moment de la cise d'Agadir — par h s Etats Unis — atejors respectifs des deux pays. Seule l'invasion de la Belgi' giqueeutrour ellet immdiat de faire participer l'Augl ferrai lagu rre. Li Belgique fut e • velue et occupe parce qui I A', lemagna considra cette occupation ncess ire au succs de ses ai m s On H raopellele mot de Bisimrck: Tous coi.t-ats entr. grands Etais, disait-.l, cessent d'tre dun>abso'ue obligation di que la lutte pour l'existence les m ta l'preuv Une grande nation ne sacrifiera j -mais son exi tence pour rester fi iele un contrat lorsqu' 1 Ile sera force de ch lisirf. Qu'importe ; la violation de la neutralit de la B Igique eut lieu contre le droit des gens. C'est donc juste titre que le patrio'isme du C rdmal Mire er se redrt ss i centre les nv. h s eeurt de sa patrie. Mais peut on logiquement tablir une comparaison entre notre sitm'ion actuelle vis vis des E'ats Unis et celle de la B Igique de U/4 ? Qu'on le v mile eu non nous sommes lis aux BtaU Unis d'Amrique par une convention que r.ous ont impose les circonstances dsastreuses de la vie politique one non avons mene jusqu en /015. j Cette Couvent oa laisse intangible le principe de notre Sauver inete national Mais par elle, le gouvernement de Washington a\st impos l'obli,ation de nous aider au m h.ti. n de l'ordre et au respect du pincipe de la stabilit gouvernementale. Si l'tccupaion parait ercore une Dcetfjll, il e.li've, Alexandre VilVjuint IV J. Viexi e 8,II00 BILLETS ">,00 L8 blLLKT 90 Lots P 30 P.(100 iO 20 4000 100 c 10 1 000 Lot 2 §00 1 1 000 10 t(0 l.ut.O 20 i }0 1,010 Achet /. un Bil il pour avoir la chance de gagner une maisjj valus 20,0(J0. £. ^ Lerlams vieillards ne peuvent jour, mnfs de la nrrjf et if tarifant mm, Il til la tarde d'or ij'ii dans l'azur soupir; Ifs i i.Mhoiis lit* l'aiDtur ou frfinil If ilHir, Il fil relie d'aru/ul au son niulfrieui If la toii des hros, Comit olympi que nerlandais a adress a Mr Andr F. ("hevallirr. Prsident du Comit o'vmpique hatien, une in vitili n la clbration de la IXe Oljwnpiaie 4111 se tiendra Aras t-.'lam en 1928. Qje nos sport-men sprparent donc.car.l.Prsident de l'L.S.S || tient abso'umenl & re que nofre Pays participe i ces jeux Interne t > iaut qui ont eu lieu tous les 4 ans. H %  *.*. mi Un Dollar peut (jaaner 15.000 doh La Loterie du March Cryatal de Port au •Ji4 Princo. est la plus populaire qu'llaiti ait JH^ jamais vue. ^4 Le prix des billets laal fu UN DOLLAR, les met A5 i la porte de toutes les bourses Chaque membre de votre (saille doit en avoir un. Il y aura t7 lots gagnants Le g -os ot,consiste en l'insUhi'io.icotnp'ie u M irchd Crvstet l-ll %  qu elle est tablie la Jrand KJO Port au Prince C'est dire.l'ioeta'htiea rrigoriftqae comptoir vitrines, glacires ;l l'atneublemeoi c'-mp'et. lin oi re il y aura un gros stock de mar. b Rftisas de lo i |en:e compatible avec le commerce t H i t par le Mardi' Cr Vital, N cubliez pas que le March Ci yln\ joui' d une des plus belles rlient'es de Port ta Prince. Hle s've aclnedment entre 400 et 4.'iry cttaots par jour. Le BB> Jj$ gndnt de c tte lolerie aur 1 un beau r-jvenu p i ur l'avmir. Les autres prix ou 'nic t!i:m! sont : Ufl lot de $ t 000 en espce %  500 • 250 B lots de 100 1 H lots de 25 Les billets sont en vente ; La Pawley ?alee Co.ltue Bonne PetsM Uarrkr Crye* ta', Grand Vue; Pharm u m > em 1. Grand^to ; Caves HeBordcaiix, Gran 1 ; ln si.. Grand'Rue Pablo Tories. Rue du Magasin d. l"'M,t,. Dealel,Rae Pav*: Bat Tenniuus. Champ e Mars,Gardiner & Co Giand'Hue. diipantiou. IU devraient mditer celle pense de liullie : La terme volont de ne pas mourir prolonge la vie . Une passion d'amour chez un viei.lard lui prend comme un orage qui clate soudain dau la ii,i d un jour. Et cepeudant, pour pouvoir croire encore la Iralcbeur do la vie, un peu d'allectiou sensuelle lui est ncessaire. Un ne se croit jamais vieux, si l'on a conserve l'optimisme et l'enthousiasme, ces vertus de la jeunesse, qui constituent -une sorte de survivance. Gardons nous, toutefois, de ces passions singulires qui assigeai tant d'hommes Ags, comme pour les punir de nu pas avoir fuit les choses na ureiles eu leur saison, comme le signale Sainte-Beuve. Il vaut mieux, avec le riens Malherbe, s'crier : il suis tauni du l.uip, je f eJe ,1 M .1 i(f|fH Mimnerme, le huitime sage de la Grce, priait les dieux de lui pargner la vieillesse et de le lairo mounr soixante ans. Mais eu ralit, tant qu'il possde la ri* gueur corporelle et la sant de l'esprit, Je viei lard est toujours jeune, aurait il qui re vingts ans : l<|U.m II-heure esltenui il que lasnrl I imCi S-iiis louloir reculer et saoi 11 plam liv .1 elle H.im la nuii Mieln, il rttui sans rrjriU' Madame de Coislin, presque nonagnaire, tait prte ipassen Un soutenait, au bord de son lit, qu'o ne succombait que parce qu'on se laissait aller; que si l'on tait bien attentif et q U on ne per dit jamais Je vue 1 l'ennemie on ne mourrait point. — Je le crois, dit-elle, mais I ai peur d'avoir une distraction ". Et elle expira. Le roman de la vie rommence et lioil par deux, pages blanches : leorance et la vieillesse. Emile Souveslre dit, avec raison, que l'on est injuste envers la vieillesse : pour qu'une chose plaise, il faut l'avoir perdue. On pleure lentance daus la jeuoesse, la jeunesse dans 1 ge mur, Pige m r dans la vieil, lesse; et, com-nti celle-ci termine tout, on n'a pas le loisir de la regretter. .. comme elle le mrite* rail Diju nous a probablement donn la vieillesse, avec ses glaces et ses intirmits, pour nous dis poser au cong dlinitif et nom adoucir l'entrevue avec mond au marquis de Ciqui. alors que nous sommes sur le point de nous manquer ". Tout ce'a. n'est-il pas vrai, notte Vieil ami, charmant Comte H.a Isles *ui ne voulait pas vieillir ? Noire œil %  •i m ... voit la Gendarmerie de l\i tmn Ville livrer une guerre acli .ne aux biens qui circulent ur la voie pub 1 pie. Sans piti. ,es quadrupde qui,.un jour 00 i a u tre, peuvent .Uiejalte.uis de ra K e, ont abattus. C'est^ne sage pfcaution... b H Aussi Monsieur T... N l rQt propritaire a Ption Ville" ei ivenskofi, id.ii is eti cage sa. nombreux ca^es. unedem. do 1 ^ ne au moins. Et le soir, les prisonniers font M ehambard da tous las diabl.w istSquihureral eplusf ort l une. ai... I ironie, ces. q U ] 0 '' Hcler qui commande la tieniaM men de l.ou Vdle est 1. voi MO du propr.eta.re des nombr.ua: toUtoasj et leurs japunonts, et I-urs hurcnients et leur tintmes re nocturne troublent le sommeil au brave lieuleuaol qu. en rage V • e glissant en coulisses, a ou yotr nu* tenue dobligatiou a le Loge La Vrit au ? ours de |ae quelle se faisait Je ballot.,^ d u pofane. A l'Orient, le Vnrable en exer eice, dans le l'ample, les t frres .. graves, solennels. l'ansun coin, un (< | ,re,, Me P...B. .sommeillait. Afin qu'on "e le vit point dormi,, |j avai| abrit ses yeux dernire rgles 1 mettes uoires. L'appel se pour. — Vnrable X. J — In tel, un tel! M ~ Jui '^ : s'crie soudaio Me 1 ... B.. rvei|I en et I esprit troubl. ... av.. hier, I heure de l'a prs m d., la rue du .,, "' gontlemim, lgamment' rljl complet easimir bleu marine, cal ootier de paille, cbauaeur"le! r '""";.rat. de ...ie, aw >BM le Or.,, quoi, pense,-^Jf un coq I Pour abriter le chapon duV, fil qui dardait dru ses ravou. ffff-H v. tt .nvelopJ?S Mies 1 moiti du corp^vc-on BOHShOjV. Et tranquille, il 8en aJJaH aT8C Jn gagne pain sous le bras. %wmw$w P il 11 MU% A U Msrl, la fianre etaraelle el nos joun dont parle Baudelaire. C'est pourquoi la vie semble gagner de prix, tous les jours, pour le vieillard. Il tremble de la perdre. Cet attachement fait. |u il se •oigne mieux et plm ut.ers que le jeune homme, n or t l illusion qui sereine et qui dore •on hori/on. .Nous nous devenons plus ehers, i mesure que nom sommes plus prs de nous perdre. Rien ne nous occupe taat que nous mmes, crivait 8aint-Evre•• • *'te, hier spr. midi/ un drame, Il s'est droul aux HnenaM de dpt S I. Direction tile. des IV. vaux Publics, A la 8u i, e d'un, d cuss.on sur un sujet assez tulile. tl nc,s hr r ; 3 B an -' d0 3 Boloese. s'est jet sur BaUrdeau Lerebounet la Irappjd. deux coups de poignards. Transporte l'Hripiui, U yie time yestmorte cematia. U Poii.-e est ta recherche dn meurtrier, qu. est en fu.te. Voici le. dtails du dra.e: Hier matin, la 8U .te d'une dis cussion entre Messieurs Fn£ Em e Batraville Ba.ardeau L tr boura. ou. deux emplovs au D pot de l. Direction Ge.de. Travaux ublic,. rue d u M.ga.i,, de ^ tal, e premier offrit sa dmissiou su U.recteur, Mr Joseph (£2 ^^^^•"•^"va.tcon. P titu :i .P.urunempTovr; l mo u prs dErn pour le porter rve mr sur sa dterminai. mJ?Z m. Umps, Mr Carr lit venir %


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06665
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, March 11, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06665

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPR1VBDR
Clment Magloire
BOIS VEHKA .
1358, Hue Amricaine
NUMERO 20 CENTIMES' *
Quotidien
TELEPHONE N 242

Il n'est point donn il chacun
d'entre nous de fonder une reli
(|ion, de* construire un empire,
ni hla* 1 d'lever une lamille.
Houi pouvons tons secourir une
fourmi. Aidr Lchteuberger
19ine ANNE No 5748
PORT-AU-PRINCE < HATI )
JEUDI 11 MARS iy26
\Novs reproduisons aujour-
d'hui l'article que, dans son di-
Uon de Samedi dernier, noli
tonjrhe L'Essor > consacre
rt/uter et flageller les allga-
tions et let insinuffliunspeu bien-
veillantes du journai L^fi-^i*
relatives une noie parue au
Bulletin de la Quinzaine et con
sacieau Cardinal Mercier, le
grand Primai de la lUUj que.
Sous ce litre, ie journal La
Poste a comment en ds ter-
nes qu l'on ne pett qualifier
de bienveillant* une note, parue '
dans l'dition du 1.5 F vri. r
1^6 du Bulletin de la Quii-
xiioe et relative h urrt r-
cente du grand Cardinai M r-
cier.
.^Ls Bulletin de la Qui-1 ir.e
qui (st un organe de propaga-
tion de la loi religieuse en Ha
ti pe revt aucuu caractre po-
litique-
cependant notre Clerg Ca-
tholique qui s'est acquis de si
beaux titres notre admiration
et a notre reconnaissance ptit,
ttcore une lois, de la front sie
nuire d puis longt. mp* s>
gna'e comme la m.rque du
tempra-junt de Poug t,
Nul, en eflet, ne p ut song r
contester le* mnifn's s ii vi-
ces rendus au pays pis les d ;
vous missionnaires caih liqu s
qui, pjr l'uvre bi biaisante
qu'ils ont ;accomplie parmi
.nous, miitent d'tre l'objet de
notre profond resp et et oe no-
tre plus vive sollicitude.
Propagat urs de la moral*
chrtienne, il sont h s princi-
paux ouvriers de l'amlio ation
notre tat social et nous i e
pouvons que coulondie dans
M commune admiration les
prtres de tous ordres de notre
Uerg catholique, les vnis
frres de l'Instruction Ch c
Jeune, les bornes Sieurs qui,
Jpus, sou dans no3 coles, sou
ns nos hpiaux et aill urs
taillent avec une ardeur et
uq dvouement admirables la
puntication des curs, l'a-
mour de Dieu tt du prochain,
ennobli-semer, t de l'nn par
poursuite d'un idal sup-
rieur de justice et de bont.
(P.
La note consacre au Car i-
Ml Mercier ne cache rien de
blessant pour notre oigueil na
Mal, en dpit de l'inUrprtl-
g>n que lui a donne c La
JJfste . On n'a jamais vu le
Ufrg de l'Eglise catholique
JaU en c gnuflexion devant
j je force i et les croyances con
gMionnelles du Gnral J. H.
ussel ne saluaient :re un obs-
wclecequ'il soit l'objet de la
considration laquelle lui don-
droit son caractre olficiel.
WotreUerg Citholique n'a
jwnt a redouter le Chtiment
Sm le menace si ingnument
Pejjet. H continuera lou-
eurs a puuer dans les doctri-
nes chrtiennes qu'il prof- sse le
Court m et la loi itfc.ssaircs
pour pouruivre si m ssion ci-
vilisatrice. Ne craipnez pas et ux
qui tuent le corps, dit le Christ.
caX Q|.E>e {nivtnt tuer Tarn .
fxraijwr plutt celui qui pn.t
faire prir le corps et lame dans
la gt benne.
t
En 1923, Mr Laurence Lyon,
ancien membre de la t hambre
des Communes publia un (w
yi ge remarq^anle: Le Pres-
tige du Pouvoir i qui obtint un
succs retenti.-saiit et dont les
ditions se succdent sans in-
terruptkn en Argkterre et aux
Etats Unis.
L, il st dmontr de la fa-
on la plus nette, qu'aucune n-
tente diplomatique n* j*m is
exist avant lW, entre lAi-
gleterre et la France en dpit
des plans dresss en plisiui s
occarionsnotamment eu i'J I
au moment de la cise d'Aga-
dir par h s Etats Unis ate-
jors respectifs des deux pays.
Seule l'invasion de la Belgi- '
giqueeutrour ellet immdiat
de faire participer l'Augl ferrai
lagu rre. Li Belgique fut e
velue et occupe parce qui I A',
lemagna considra cette occu-
pation ncess ire au succs de
ses ai m s On H raopellele mot
de Bisimrck: Tous coi.t-ats
entr. grands Etais, disait-.l,ces-
sent d'tre dun>abso'ue obli-
gation di que la lutte pour
l'existence les m ta l'preuv .
Une grande nation ne sacri-
fiera j -mais son exi tence pour
rester fi iele un contrat lors-
qu'1 Ile sera force de ch lisirf.
Qu'importe ; la violation de
la neutralit de la B Igique eut
lieu contre le droit des gens.
C'est donc juste titre que le
patrio'isme du C rdmal Mire er
se redrt ss i centre les nv. h s
eeurt de sa patrie.
Mais peut on logiquement
tablir une comparaison entre
notre sitm'ion actuelle vis vis
des E'ats Unis et celle de la
B Igique de U/4 ? Qu'on le
v mile eu non nous sommes
lis aux BtaU Unis d'Amrique
par une convention que r.ous
ont impose les circonstances
dsastreuses de la vie politique
one non avons mene jusqu en
/015.
j Cette Couvent oa laisse intan-
gible le principe de notre Sau-
ver inete national Mais par
elle, le gouvernement de Was-
hington a\st impos l'obli,ation
de nous aider au m h.ti. n de
l'ordre et au respect du pincipe
de la stabilit gouvernementale.
Si l'tccupaion parait ercore
une Dcetfjll, il e. COBbatire que les agit.-.teurs de
profession n'ont jamais perdu la
moindre occasion de justitier
cette ncessit,. Et d'ailleurs,
n'est-ce pas St Paul qui disait
aux Homains : t Ce sont les
malfaiteurs qui redoutent les
Magistrats .
ttQKB
ETIENNE fBs
S S; * Bue. du Ma*a-
v ln de TEtat et des
Iront* Fort,
tiennent d'arriver
** eliipno! larnis
JSf dames
Cabinet
de Ile Maurice Liautaud
AVOCAT
316. Kue Frou
Recouvrements commerciaux.
Enregistrement de Marque de
Fabriques j etc.

Grande Lolerie
Consistanl en un splendide Immeuble
sis k iWt-au-prince
avenue joli i B( Et 72 foti [ij-rints en espce* iMt le
H;ut' patronatje J un Comit compos de;
MM.* Fmi e Deslandes,
Eduuard l>li've,
Alexandre VilVjuint
IV J. Viexi e
8,ii00
BILLETS
* ">,00
L8 blLLKT
90 Lots P 30 P.(100
iO 20 4000
100 c 10 1 000
Lot 2 00
1 1 000
10 t(0 l.ut.O
20 i }0 1,010
Achet /. un Bil il pour avoir la chance de gagner
une maisjj valus 20,0(J0.
Lorsque je les vois...
Savoir vieillir
Quelqu'un deraaudait un phU
losjphe ce qu'il taisait.
< Je vieillis, rpondit il C'est
moj occupation de tous les ins-,
tants .
Mas, bien peu de gens sivent
vieillir et encore moius savent trs
vieux. On s'envieillit dans ans,
ans s'assagir d'uu' pouce A dit
Monlai^ne.
Qje de gens sont cjrome lia*
sompierre, qui ne pouvait m dsli...
bituer d tre jeuue !
Alfred de Vlgnj signal*, dans
blcLLU, l'enlclement des vieil-
lards, ce misrable icslinct d'une
volout myope <]ui surnage en nous
quand toutes nos facults sont
englouties par le tempi, |comm
un mauvais m Al audessus d'un
vaisseau submerg >.
^ Lerlams vieillards ne peuvent
jour, Les beaux sonnets
Jiffi
Oimi: l'arlikli divin voulut crer la lut
Il troubla pour un triaps le uni repos'aVi cicin
Euiprcwis a sa oi\. m BWSJSftfl MMi
t|i|.orlaifl sous ses iloijb If* notes qu il Jean.
lu li>mnfs de la nrrjf et if tarifant mm,
Il til la tarde d'or ij'ii dans l'azur soupir;
Ifs i i.Mhoiis lit* l'aiDtur ou frfinil If ilHir,
Il fil relie d'aru/ul au son niulfrieui
If la toii des hros, Il (il celle d'airain qui dans I atemr libre ;
fuis, essajaul l'arcord, il eulrudil dfs plein :
C laienl reui des marlirs romerli fifUlW,
(lui, rpondant au llirisl a son bois ssuie,
hllist1 | joiyJre encor la corde des douleurs!
_________ MDEMC BITIIU
A qui les clefs?
Le Bureau de la Police tient
la disposition de son propritane
un trousseau Je clefs trouv p.r
un agect.
Lus Curs-ta
Aprs le tirage du 21 Mars, la
to'erie. organise pour la rtcoos
truction du temple de la Loge Coeurs Lui- el dont Mr Aie. Jn
Bnp iste est Prsident du Comit
de Direction, portera le tilro de
fraude Loterif((Les Coeurs Unis*.
L.* tirages auront li- u toujours
dans la cour del logeLesGoturs
L'ds.
Qu'on s'empresse.car les billets
s'enlvent rapidement.
to Ile Olympiade
Monsieur G. van Rossen, Secr
taire gnral di> Comit olympi
que nerlandais a adress a Mr
Andr F. ("hevallirr. Prsident du
Comit o'vmpique hatien, une in
vitili n la clbration de la IXe
Oljwnpiaie 4111 se tiendra Aras
t-.'lam en 1928.
Qje nos sport-men s- prparent
donc.car.l.- Prsident de l'L.S.S ||
tient abso'umenl & re que nofre
Pays participe i ces jeux Interne
t > iaut qui ont eu lieu tous les 4
ans.
H '
* *.*.
mi
Un Dollar peut (jaaner
15.000 doh
La Loterie du March Cryatal de Port au
Ji4 Princo. est la plus populaire qu'llaiti ait
Jh^ jamais vue.
^4 Le prix des billets laal fu UN DOLLAR, les met
A5 i la porte de toutes les bourses Chaque membre de
votre (saille doit en avoir un.
Il y aura t7 lots gagnants
Le g -os ot,consiste en l'insUhi'io.icotnp'ie u M irchd
Crvstet l-ll qu elle est tablie la Jrand Kjo Port au
Prince C'est dire.l'ioeta'htiea rrigoriftqae comptoir ,
vitrines, glacires ;l l'atneublemeoi c'-mp'et. lin oi re
il y aura un gros stock de mar. b Rftisas de lo i |en:e
compatible avec le commerce t h i t par le Mardi' Cr Vital,
N cubliez pas que le March Ci yln\ joui' d une des
plus belles rlient'es de Port ta Prince. Hle s've
aclnedment entre 400 et 4.'iry cttaots par jour. Le BB>
Jj$ gndnt de c tte lolerie aur 1 un beau r-jvenu piur l'avmir.
Les autres prix ou 'ni- c t!i:m! sont :
Ufl lot de $ t 000 en espce
500
250
B lots de 100 1
H lots de 25
Les billets sont en vente ;
La Pawley ?alee Co.ltue Bonne PetsM Uarrkr Crye*
ta', Grand Vue; Pharm u m > em 1. Grand^to ; Caves
HeBordcaiix, Gran 1 ;ln si.. Grand'Rue
Pablo Tories. Rue du Magasin d. l"'M,t,. Dealel,Rae
Pav*: Bat Tenniuus. Champ e Mars,Gardiner & Co
Giand'Hue.
diipantiou. IU devraient mditer
celle pense de liullie : La
terme volont de ne pas mourir
prolonge la vie .
Une passion d'amour chez un
viei.lard lui prend comme un orage
qui clate soudain dau la ii,i d un
jour. Et cepeudant, pour pouvoir
croire encore la Iralcbeur do la
vie, un peu d'allectiou sensuelle
lui est ncessaire. Un ne se croit
jamais vieux, si l'on a conserve
l'optimisme et l'enthousiasme, ces
vertus de la jeunesse, qui consti-
tuent -une sorte de survivance.
Gardons nous, toutefois, de ces
passions singulires qui assigeai
tant d'hommes Ags, comme pour
les punir de nu pas avoir fuit les
choses na ureiles eu leur saison,
comme le signale Sainte-Beuve.
Il vaut mieux, avec le riens
Malherbe, s'crier :
il suis tauni du l.uip, je feJe ,1 m .1 i(f|fH
Mimnerme, le huitime sage de
la Grce, priait les dieux de lui
pargner la vieillesse et de le lairo
mounr soixante ans. Mais eu
ralit, tant qu'il possde la ri*
gueur corporelle et la sant de
l'esprit, Je viei lard est toujours
jeune, aurait il qui re vingts ans :
l<|U.m II-heure esltenui il que lasnrl I imCi
S-iiis louloir reculer et saoi 11 plam liv .1 elle
H.im la nuii Mieln, il rttui sans rrjriU'
Madame de Coislin, presque
nonagnaire, tait prte ipassen
Un soutenait, au bord de son lit,
qu'o ne succombait que parce
qu'on se laissait aller; que si l'on
tait bien attentif et qU on ne per
dit jamais Je vue 1 l'ennemie
on ne mourrait point.
Je le crois, dit-elle, mais
I ai peur d'avoir une distraction ".
Et elle expira.
Le roman de la vie rommence
et lioil par deux, pages blanches :
leorance et la vieillesse. Emile
Souveslre dit, avec raison, que l'on
est injuste envers la vieillesse :
pour qu'une chose plaise, il faut
l'avoir perdue. On pleure lentance
daus la jeuoesse, la jeunesse dans
1 ge mur, Pige mr dans la vieil,
lesse; et, com-nti celle-ci termine
tout, on n'a pas le loisir de la re-
gretter. .. comme elle le mrite*
rail Diju nous a probablement
donn la vieillesse, avec ses glaces
et ses intirmits, pour nous dis
poser au cong dlinitif et nom
adoucir l'entrevue avec
mond au marquis de Ciqui. alors
que nous sommes sur le point de
nous manquer ".
Tout ce'a. n'est-il pas vrai, notte
Vieil ami, charmant Comte H.a
Isles *ui ne voulait pas vieillir ?
Noire il
i
m
... voit la Gendarmerie de l\i
tmn Ville livrer une guerre acli .-
ne aux biens qui circulent ur
la voie pub 1 pie. Sans piti. ,es
quadrupde qui,.un jour 00 iau*
tre, peuvent .Uiejalte.uis de raKe,
ont abattus. C'est^ne sage pf-
caution... b H
Aussi Monsieur T... N lrQt
propritaire a Ption Ville" ei .
ivenskofi, id.ii is eti cage sa.
nombreux ca^es. unedem. do 1
^ ne au moins.
Et le soir, les prisonniers font
M ehambard da tous las diabl.w
istSquihureraleplusfort l
une. ai... I ironie, ces. qU. ] 0''
Hcler qui commande la tieniaM
men de l.ou Vdle est 1. voi
MO du propr.eta.re des nombr.ua:
toUtoasj et leurs japunonts, et
I-urs hurcnients et leur tintmes
re nocturne troublent le sommeil
au brave lieuleuaol qu. en rage
V e glissant en coulisses, a ou
yotr nu* tenue dobligatiou a le
Loge La Vrit au ? ours de |ae
quelle se faisait Je ballot.,^ d u
pofane. *
A l'Orient, le Vnrable en exer
eice, dans le l'ample, les t frres ..
graves, solennels. '
l'ansun coin, un (<|,re,, Me
P...B. .sommeillait. Afin qu'on
"e le vit point dormi,, |j 'avai|
abrit ses yeux dernire rgles
1 mettes uoires. L'appel se pour.
Vnrable X. J
In tel, un tel!
M~,Jui'^: s'crie soudaio
Me 1 ... B.. rvei|I en
et I esprit troubl.
... av.. hier, I heure de l'a
prs m d., la rue du .,, "'
gontlemim, lgamment' rljl
complet easimir bleu marine, cal
ootier de paille, cbauaeur"le!r
'""";- .rat. de ...ie, aw
>BM le Or.,, quoi, pense,-^Jf
un coq I .
Pour abriter le chapon duV,
fil qui dardait dru ses ravou.
ffff-H v.tt .nvelopJ?S
Mies 1 moiti du corp^vc-on
BOHShOjV.
Et tranquille, il 8en aJJaH aT8C
Jn gagne pain sous le bras.
%wmw$w p il 11 mu%
A
U Msrl, la fianre etaraelle el nos joun
dont parle Baudelaire.
C'est pourquoi la vie semble
gagner de prix, tous les jours, pour
le vieillard. Il tremble de la per-
dre. Cet attachement fait. |u il se
oigne mieux et plm ut.ers
que le jeune homme, n or t
l illusion qui sereine et qui dore
on hori/on. .Nous nous devenons
plus ehers, i mesure que nom
sommes plus prs de nous perdre.
" Rien ne nous occupe taat que
nous mmes, crivait 8aint-Evre-
*'te, hier spr. midi/
un drame, *
Il s'est droul aux HnenaM
de dpt S I. Direction tile. des IV.
vaux Publics, a la 8ui,e d'un, d
cuss.on sur un sujet assez tulile.
tlnc,s hr.r*;3B an-' d03 *
Boloese. s'est jet sur BaUrdeau
Lerebounet la Irappjd. deux
coups de poignards.
Transporte l'Hripiui, U yie
time yestmorte cematia.
U Poii.-e est ta recherche dn
meurtrier, qu. est en fu.te.
Voici le. dtails du dra.e:
! Hier matin, la 8U.te d'une dis
cussion entre Messieurs Fn
Em e Batraville Ba.ardeau Ltr
boura. ou. deux emplovs au D
pot de l. Direction Ge.de. Travaux
ublic,. rue d u M.ga.i,, de ^
tal, e premier offrit sa dmissiou
su U.recteur, Mr Joseph (2
^^^^"^"va.tcon.
P
titu:i.P.urunempTovr;,lmou
prs dErn pour le porter rve
mr sur sa dterminai. mJ?Z
m. Umps, Mr Carr lit venir %


LH .*AIN- tl Mais lOtf
saBEJsr;
1- m ,r nrochaln le SHOP de lu GUINAUDJ
\\ n.t.i Ir.nslcu-.. I. M;. s ur (:ii|Kijn Xt.slwFclJ
T S te"-nhilu-lX NU'. lniM el rimpiimme de ssorj
'V RL'Edes MIRACLES.
(i esmmeNi 5u PACEOt.
f...i l n'.ji't .l'une nfliiw.u-
i I tt l'icadciuie t*
I i' l ylu pr-
' :.....'.", n >
;.:-iii -j,..! d U mc.r.i
u .i i '1 BontM
ivlilc.
Nout tvom ci loi-
l>u dtudltr le PACBOL
.1 i i ill il toujours
. ;!. tOI
\ 1 Ol'.''-
m [i--i lAottrat 1 )
...I US' lui
t qoimUbUj.
VAMIANINE }
lll l.iPeau j
/'/o Uii S' u n!t'.
RUCVAL
*-%...- f i >iu*i '-oiitru 1'* >
......
larde; ti I pour mettre lin l'illcl
d n'.lu il' am'ado prsenter d'I
excure a rri' ; o qui t t fait.
M i ltp.laMe;oi refusa il" relinil
un m< t cm m tir ux qu'au cours de
|n disi nseion dd enatin i avait pro
tari h I' drea/o de u mre il' Pi n
, E ii''. M idame [JveJustin Poita
m,n i i (>' m miiI le part t d'au
t l'i,n (tait rfvrnu au filme et
rrff-niwriii di'tiiHivernent Mre
a r i
, mid', Fran is Erri, enlour
l., bu i letle il ii Magasin pour
I i ar (lu/ lui. Il revint A 1
l re el repiit tranquillement ion
travail u D; 61 o *e fai-aiiut le
dbatqu ment et l'arrimage de
(, mrb'i arrive! ptf le Shooncr
Golden Itod.
Mais au bout d'un instant U
discussion rfprit de plus belle en
Ire Kni et Itatxrdeau ; elle devint
bientt d'une vi. leuce extrme et
Ut deux employ* en vinrent aux
mait.s. Un corps corps terrible
'engagea e', an cour de la lut'.
r'nncis Eni blessa grivement
llalaideau d'un coup de poignard.
I e malheureux dl "t le
coulait abondamment pnr la pro
fonde blessure a t transport
l'Hpital Gnra' o il a expir ce
natin.
La discussion et l loi ident mil
beurcux qui aboutit au meurtre
ont eu lieu au Dpt que dirige
V,r l'ieseoir Mlellus.

Au poste de polii-e du wh '<
ou remplac le "marines" |>-r
Jeu gendarmes heitien.
Avant iaier, l'arriv) du Mon!
Royal, une femme, une demi on
di me, montait a boni Elle fut in
la LiOUfl des Nations
iril
Per
de savoir h le loi doit tre m di
\\tp il. ii- le i s de p rm 'tre la
nbricdioa .1 !e vente de la bi e
et de lns lgrement alcoliere.
raleulatton lo iu|'s
par i. ii. ti|if>ohauer
aniomdhDi eidemain-
le ll.il'its onalm. sflriqn"
0.1 uu dewu. T mnniture '.i
au dis u. Iode Ii. (*"'"- i,u
kllll. l'n.b bi lie pi-ie I 5''g '
Le 12. PrtteiOB atmo*| lie iq' e
0 s au il s 6u;ump*rtuie0 ha.u
de- ut; 'e* d. iemp '} V^i
lit. ProbelMlite p'""-: 5 ka"
lit.
il emioie-un traitemtnt
rodP les Rhumes
te ses enfants
les di U (tMc >
lniviues^u U?* '" "'
de l'Ini. ri ti- ls soulage
av.-c un o ignftnt qui est
siinpluinetil Lictinnin'.
/ di \ Vi) .W.w;.t.S/.V,. rhonwur d'annoncer ses client \
,,'',, lient de denrichir son Stoct des nouoeux arl.clesd^
y rieur suivant :
Coorre-lii coups v.riUihU'simili si.ic blanc cl coulenrj
.......robedebaln,;N......e M blanc el couleur taj
K ...... !,......1 vif.ix. Toile drap UU.1.1. (^bc^l
W ,|,.....CaipdU-s, iW^s.le lit.T.p.sble. I.hmso,
Doeliurs, Miroirs 1
terpelle pai le sergent lu poste
q. i lui d manda o el'e allait.
K le r. p mlit qu'a le m'intait: &
bnid, ii.ii.me tout le monde d'ail
leurs.
U urtenl s'importi. et h la
t UBtaction de loue Ici aiaiilinU,
Jnvactlva la ma beurnise des plus
roeeire* lieu tee. Pinelem-nt, il
* tlphona au ttureau de le Polira.
Le, i .mioii ai riva kUBlitl et M
pauvre femme, sans que p -sonne
en .oonut la rnitoB.j hM embar
' qe et conduite au tiereau de la
rue de l Egalit.
Mi'Carme
Aujonril bui est la Mi t'.aime.
Ctst le Jeudi de la troisime se
m-tine du Jaime, poque d'absti
Bince inslilue par l Bf IM l !'
B'it ml entre le M. rue u d< I Cea
dr.> et le Uim.uebe de l'aques.
C'est un utuveau jour de diver <
tirsements el de lulus peur les
pa->-ioi ns du carnava .
Au Cercle de Mariaoi une belle
tl est org.iiiie pcui ce soir.
Les TtM danserout uu cotillon.
GEN Ai; i" Mar lai
, p i |ue on considre
qm ci 11 r>i-
11 i ii-.
i . ...
mes I tal n
d u i ai erd jet d-s coi i\-
li i; ,! rt I- Ulem |g a
, o S il i e t d a
la re onsii u U n lu c m
le. pro lo n i ir lt '
,1. aijaa pei menti formai*
i ,i dii ir as nati
La il gation Ii in ii i ibli
I, ,., le co im d ; i offi i.'l in!
vaut : i I > i prsent iqIi des
(u\. ,| ii pi ireoi pa i i la c nj
arno pour la a jjcia
tioa lu di Hlii'i d r "'ii
,1. ,i, v j. iui i Ii n
g, r d iui; ''r9
qu i,i. ou d p i lord e
il j
La prem < m qui i eu p ii(
b i
II.. '. I ,1 il .1 ... 1 lll II '.
C pie ni h ; d'itn reis uns
tere ejoW >l nouveau i oorp
lire.
Uau formidable associi-
iij do patrons eu
p
i. \'.i. 3, |0 Mari Le
ijej res, couim
1, la luliieil
co li de 2i)OViOU
ali 6 a com.nii
. i ': objet
jc i. m- gouverne
,, |i leire < t les
n ,, i ii de* ; quoi
q,,, inte de ci lie ligue
ont ... i un but p ditique. Ii s
j mrnaui sociali-.ii s \>. u- i -i.t cou
vi. i plan li ttc oigam .! ..n
qui, dis - t nd n I iar
a,^ une action lir i le
,l ..: ;, lafl .! l'Etat n mes
1 pi i i u u eu bigq de
proies alion o i nouvelle oi-
gan -al on boirgeoi^c
gec ou humidf ?
Une colossale enqute

Crise ministrielle
en France
1. Heriot dcline l'ollro
de lorme? un Diini*iAr
M. liriiDa &S8jDn pnbabliait
Clte tichi av c 8i (ailaux
co.Tini' raioisre d.s Finances
Par cable
P \\{\>, 10 \l rs Mr D iumer-
gu., Prsilsal de la KpubliqiiM.a
charg Hr II irriot de la Formation
du nouv au c binel, onis le p^i
dent lu Ii cliairibre a dclio i el-
le oflre el propose Mr llriand cum
me tant le seul homme d'tal ea
pab'e d'affronUf actuellement la
responsabilit du gouvernem ni.
i* RI i, 10 Muru L'o'oocce
du nouveau oy*ge de M. Br and
Genve !" il courant e^t consi-
dre, dans las rai ieux oftli^ls,
coffline un indice certain q Til e.--
pre former un nouveau ministre
avant i n dpart 0 i croit que le
po I. feuille des linances sera c^n-
lii soit ! Mr Caillant soit Mr
Raoul Pret,ei-tr aident dj con-
grs
Petites Nouvelles
IvntANl.KU
Par 0 ildo
PARIS, 9 Hars Od In nonce
ofli i Ile m u'- qu'un accord a 6U
conclu nlre les rcprseulanl< ii
la Praare, de l'\!lem?goe et de la
LHhusnie d'aprs leq :ei ie tsmHii
ch,mi le fei ir in .bnen dont
le i i avait I uspendo pan
dint Ii One !- Gurra si ri repris
(cesse ment.
RO IE Uo CJ loi c qui a lia
ver> a r lion ns Abru//es a eau
... i -Mi.m d v;|'s ' V sto tt ( a
valborJino. L'Obstrv,ttoire mto
rol< |U ai site dernire ville a
(t .' m I ' le r^sehu tlgrapb^
q, e est u teiiompu.
liCS ( ours
9 Mars
I'.mu, : Dol ar 7 1,0
HAVRE : T.rme I oloi ' '
NSW YORKlivre sterl.4.8(110
Vppliqu sur la gorge et la
pu'trloei au molli ut
couchr, il enraye ordl
nairement le rbUOa
ea une nuit.
LP1 p.nnls d Hati V/rti-m^
desnl es nouv Iles ont ia,idement
,-. i.niiii le avautl|a qu il Jhvait
de irailec le* rlru ne des enfante
du.... m,ni reex'e n- svee Vieks
V,oriibMr Leroy i.bas^in^.l.!
HiieU- Port au Pnnce, un impor
lait homme dlai. t eue de*
piemires personnes q n employa
cet onguent vapo.isai.t moderne
lorsqu'il lu: introduit le! lunno
deruire. Il eignaie oe qui toit.
Me femme a employ V.cks \
porub pour toutes-ortes de Btll
catie P"les r.f oi.iisee.nent et
aopiriieulier pou* les rh uu-s tes
entante, apre avolf frictionn, le
toulagipaut ft instanliiu-.
Il agit di' deux laons
Vente par Licitation
francs
7 il
Par i lie
Ni ,,-i ri.lO ara r. p
, ab i par la*N
i ocial plu.*
,i un ^ vot ti ,
dra ane auquel ur i oni i i
1 .m
1 ;. b li Cette i [U
luu mu- un terri ire i
, h ib lanta 't
eb i.i ;. : amenl a U qu ilion
Parisiiiua
Ce soir
.- 11 !i ci.....le |*o ra'e et pour
la deruirt) fois e g'and suus
d'Aobert.
* a II AS
avtc I oimiu n tt Lucienne 1 egraud
11 lie : i, 3, 4 g< uides.
Pour toutes sorles de rbnmee,
toux, mu.x de rforg-,41 rntfll de
fro'ter la g^e et la poUrioesV a
Vicks au moment du e u. lie et
d- couvrir ensuite avec nne II -
nel-e chaude Vieks emlientdee
remdei renomme et fameux tes
que menlbo'.eucalyptui.camphre.
UiMT et trbentbiuei eee ipgre
dienU saluiaius, vaponae par tag
ebeleur deeorpasont diroctemenl
inhals, durant le sonm-tl, IUI
poumons d aux voie* respira-m
res congo*tionn'5es- Ensuite lll
attaquent immdiatennut les gar
mes, lchant le phtejdw et Ueili
tant la Mepiretli n.
En mn- t-mpi fuM agi a
lia. r- la peau comme un eau
pleine, attirant tension et mur
tfletnre et aidant ainsi les vap.urs
inhales matriser la conge-ti n.
i a plupart tes rhumes I chsient
en une nuit sous les COUpi r-pi
ts ie .elle doub.e letton dirceie.
pour les adaltA aussi
Vick* est gilemenl levllenl
bien entendu pmr lea ad l'.tes Ses
propri.es lalulairea e i t'toi un
Ofjguent merveilleux p i.r coupu
rcs b ures. p aies, fun ;i -,
bbiui d--- die et lufUmrcatioos de
h peau Tout b'un considr, il
prouve son utbU* chque jour,
siens toutee lea familles tu n se
trouve,
Bu ve-jte dam toutes les pb.r
macies.
Bej ^elIu de deux jugements du
T.ibon.. depreentere Inatano. de
Part eu P inee, en daies des 10
Juin \9-> t 1er fvrier i('i>. le
pemieroidoneau! enlre les by mis
uio t, le paitHgu des rommu "'i
| tt rucces ion de feu Ivisllieues
- |, iry et ie second entrinant le
ihuii il de l'expert,il ?era procd
la mardi qua l'on omptera u
mais t92i>. i deux heures de 1 a
p es midi, eu ltule et parle mi
,nsi:e du notaire LouieVilanay,
a vente a. pls Offrant et (Ur
nier enchrisseur de 1 imm uble
suivant, tel qu'il se poursuit,
e io.np.rle et s'tend avec
sta apeanenaoces et dpend n
ces sans en rien excepter ui
rseiver. Il ie proprit londet
btisses, sise ai'Weuii- Mag oire
Ambruise, dite derrire Kp sition
i l'endroit anciennement doom
m -Clin senti ne", No Hi me
surant l)i pieds de f.; nie 1 "uest
53 pida au ct oppos ; 2*7 pieds
de profondeur, aot Sui et -'
pieds en ligne brise, cot .Nord.
Elle est borne : au Nord prM
dune Lamartine s aud*. au Sud
et l'Est, par les hritiers Lalile
Betor et i Plhust par dite jve
i.ue Magloire Ambroi-e. Sont b
lies sur cetle proprit d^ux mal
BOUS basses dont une grande cou
varie eu ais-untes, e.i miuyais
tat et compose de cinq pices
dot t ti ois grand s el deux petites,
uytnt gsleril s. l'ouest el uoe pe-
tite couverte an tles, et de deux
ajpirlemenls. e.i bon tat puis
ui W. C. en miuvais tat. La
ommunaul Bristhu js Ohiry en
tait prop iteira pir acquisition
lut de i-cl* d II viti, eu vrlu
el un acte de vente eu date du 211
avril 1X92, pais au rap|
Notaire Joseph Bellevue
eungisti le 15 du dit
vril, en feveui du dit l'-rut
ChrY c
Sur U mise i prix de liutt|
dollars j
Aux rei|ufttes, poursuite dj
gunce de lo. Mme Veuve
i li ie* chrY, '-o. Madame
di ville, nte Hlne Cbf
ment aitoiise par son
3) des d mot elles Syiviaj
cbei y et 4o du sieur Kmiu
yo, tateur lgal de ses enfs
ueurt Ludovic, Bruotthirei^
?t Antoine Pauyo, propr"
dimturantet domicilis,
i, iere Pori au Prince et
mer la Croix des B;
avant pour avocats 1
Rredi. Jh. L. Marius et
u*ro9- i i ri
Contre le neur Andr U
la derioiselle DullaLhijJ
lair.s diooeurant et dom
I oit ;.u Inne, dftndetfril
lantr. Uu r* les sesrges e
cher*.
p.iur plus amples
raents, t'adreiser -e
mena y, dpositairs eu caWaJ
ch ugas ou aux avoeats soir*
Port au Prince,la 10 al
I M. BHDY. avoeHI
Jh. S. MARIL8, M
Administration si
des Postes
\vis de, dpart
Les dpches pou^^eW'll
p Europe (viaN.Y. direajl
steamer Panama seront
aajieui 13 du courant.
Pori au Prince, le lOmarU
Ce Soir
SeaSideln
aura le magnifiqtte|
Jazz-Band j
atlire chaque f<
VA^Pijisa clieiitle satisfail
Para Toda Afccidn Catarral '
.. : r v.
Esl transfre a la Rue Bonne-Foi ct de l'ancien local de
Banque du Canada.
*'(? ** w
"' T1?


LE!*AhN>= I. Mal*
Propritaire : ^>
Widmaor
fefriV $ $ & $ . "SAS &
ar Terminus
Lit* LES JOL'HS, on se trouve on preenec Jr/
Pitapii'roo* de |Hue en plu. heurause. qui
M6'10;." ,tablisPmfntde Premier orire la ^
idez
vous des gens chics.
BBAMVfATION DK PREMIER COIX.-SERVICE
lffwi)SlAHI.E.-(:iOARES DE LA HAVANE
dema de
L hosme saehant lire et
la distribution du
IBRES-POSTE
"*ATRI d potin n nickel i
rtS!iiMn,i"*- ^"offre, ,
ASTHME
Opprtision, Catarrhi,
SufTocationi,
Tout niroiJiis f
ouirlion certain par !
CIGARETTES CLRY
Mu POUDRE CLRY
1 Or CLRY, 53. Boni. et M.rtin, Parts.
MB
>enage
jsement
incolie
rbra/e^v.
Enervement
Nvroses
Insomnies
.\

cerveaux wm
Dprims
Impuissants
Leclirru! \ouva dprim. Le urmenege, Ici excs roui ont
4pui. 1-c kommeil vous fuit, La mmoire manque, votrenci-
U J;>pjrali. Vous doutex de vous-mme, vous tes un faible.
gie
L'LIMIR ZIDAL
,%* vous redonner une sorte d'lectricit vitale. Par lui, la
cellule nerveuse sera reconstitue, vous redeviendrez fort,
puissant, vous serc* rdgeneV.
Nombreuses attestations de malades et de mdecins.
Le flacon 11 tr. BO
Irochure N' 7 de 6a pages, griluile sur demande adress* aux Spcialits
I StafTtlogiquei du Docteyr Salles, il, Boulevaid it Slrasbourg, PAKIS.
L EN VENTE DANS TOUTES PHARMACIES
4
g
*3
BLACK
FLAG
AUCUN INSECTE NE PEIT VIVRE
OU LE -< BLAC FLAG . *
EST RPANDU
UQVIDE
j:n ferblancs
i dimensions
En Poudre
IN BOUTEILLES
:i DIMENSIONS
En Vf nie Chez :
SIMON VIEUX
ALFRED VIEUX
E. DEREK
AU BON MARCHE
AU BAZAR METROPOLITAIN
MAXWELL et MOHft
i
Alfred Contai
MJUtJi
t*
L'on visile les au-g
|tics jlayasius.
Mais l'on achte chez
Paul E. Auxila
Faites comme tout le mondeg
S #
> "1
^1 ^tVute- ul\t> tevMLvt\v il i| au ta taiA*e|
fe 3c ptr.
*v
wmw&wsm
Phosrao!.
&'
IMiosnio!
V
I
<^>
AGENTS EXCLUSIFS
**chez t e
Ment g.
d'arriver
(e /ameuaef^
Alimentation Idale
Jtirace i 1 .i\i i'IIi 1 les clament qui \t> composent et sa pr
ptition rigoureusement tcieetifiqui u phmcao aonstltee.
I .1 m-MMion idale pour tous
l'uisjsanl Fortifiant \rilable ccamulateur de forces, Son asa
ge 1 1 conseill aux (-.onvai.km.bmts, u amimh's, aux iihxb*bs,
aux tait, lui URRfll mirh auxquelles il assure
un lait aboridanl leur permettant de prolongea sans fatigue, la
r/rioda de Taluitenif-nl, aux personnes aises dost U p ut ens
Iif 11er la noiir.nlure exclusive.
constitue pour les bien |>er
lantf le^plus exquis des jener.
Le Phoscao
y
' WHISKY GBEEN BIVEB
1.1'. Util UES WHISKY '
On demande rcStr
bhule de 10(15 chev-uxi
S'adresser l. l'rt. \i Mim-stit ERHOLM,
Itue c'u Uuai

Si vous n'aimez pas te Beau
et la Varit, n achetez pan
H. HALl
Fils
JWttM,**^^
Eug LE BOSiE i Go
Ageuces Hepisentatioa
POliT
Jgen s g
loker Jonea Jawel.^
Millirxa A *.
* NEW-YORK
I aimma Hutjarian 0 0
Boule Rougs etc
frasiklin Fire Insuranct Company
NEW-YORL'
i/\Mu,m* contre l'iBceudl
liaaiond M*ich Co
Ahumaties c Safe |oiu i
#, Uiiltl.fr txport Compaaj
Seuliars Red.
Chas F. altlayaftJSon
fterons sals en tons (ienrt
AU, PRINCE
raux dz ;
JVlanula^turea Lile lns'ce Q
A*ssmsxnoe sur la eia
Suillioi Frre Ai \
Vins fc Champagne; Jordr bjsm
I li, ilevnisr
COIENHAGLE
I Csrf JJSfcSOli. fromage
et tiwiHeiVss alimentait**
\\. S. latRews U* bo..
Tabacs Jaunes et >*lr
i,;. lationale
HallN Rival
t:ig:iluttes QhantaeUfu
ICuvoIs) ds denre
The Royal Mail Sleamp
Packel Qompany
Is
Le steamer Ktra venaal da
KiaK'tOD aat attendu Jacnaal, la
10 du eouraat. Il teurbara aai
porta des Cayes, .lrmie, Mirage*
na, Petit Geve peur (Mrs Port
au Triaca, la 14 du courant. Il,
laiasra Ip ratQe jour pour Saint
Usrc, Gonalvea. Port de Paii.Cap
Haitien et l'Europe.
La steamer "Eattbury" venant
la Kia^slon est aMendu Jaemal,
le|2! entra courant.
I tramer "Tabora" venant
de Kingston est atAaodu Jacmel
U 7 avril prochain.
Port au Priaea, la t mars yjf,
J. DAALDin Jr.
Agent gnral pour Hati
le Jeune. ^
SppTtive laleoBe j
i s Membiea de U PetiU Jeu |
aetaa Sportive Uaitienne font ;
pril de ae runir le Dimanche |
14 courant, a 1< heures nrelacs ",
du matin chez Franois I- rmont, ,
poiu questions li* inapurtantes.
I., Secrtaire : Iten OBZf.
HoraLinie
la m.S. 'Rom tenant de l'Eu
rope via San i*eaa P .. P ler'o
Plata et Cap Haitien -s a'tendu
la capitale amedi le 13 curant.
Il partira 'arobnhlemen' urdi le
15 p ur Kingston. Sto Homingo
| C'ty et San edro de Maoris, p-a
nant passsgsrs.
Le m s. CoDbiil Horn venait
de Curaao. Jacmel et h
sera ici la 29 eourant.
Il partira la mme jour pour
! l'Europe via des parts du nord,
I prenant frAt et pasaagars.
Oloffson U CAS & Co
Agents
NOUVEAUX ALAMBICS
, DisTaLEs lavnras i
L*( I i'1 "l.
BM'-MS, ALCOOLS, l
DEROY FILS AINl
/, rui da rmttrt. f
.Ams
GUIDE PRATIOUE u Diuiijtr rxaox os-
vu, ES3ERCES. Ml MANUEL ta larlatl d.l
iiiaMS m t*ir uLuatHt iimw iw
Le public satffifi que le <
rage de la Loterie .a Hienl -i-
autre, au profit la Lope
les Coutil Unis No 24 se
lera le 21 Mars n roirs, ton
jours flaDS la cour du Teroph
He la Rfspectable Loge.Srie L
12e tirage.
En our?, les billets de la
Loterie !ts Curs Unis wrient
deux f.ctaux; celui de la Lon
c Le Cieuri'Uiiia > et celui du
Prsident du Comit de la Lo-
terie.
Accourer en foule.
Le Prsident du Comit,
Alo Jean-Bai-tiste.

-
- -*
al "*
-


m^
U Ma UN 11 Mars It8
A. de- Matleis et C0 Afl^ts pour Hali
' ____________..__________.----------------- ... ____: -----__---- - t----------=rzl __
*sL; il"--.-.
Ne buvc


H biiv
Le
Le teul ltlitm qui, tir.- (|'\\ fiatu*t6i8 olite IU
cmeiit par Ijftillatio i Simple* nttne.i
Unique et l0UJ0"jr> muie atilqui,3illHp*rt
l'tc ion du tempt dans b ave< on ri M de tous
dangereux Secrets ingrdient d uiine, ci u ju plupart d no
lotahilils Mdira apprciai bon ama-
teur, la suavit incomp d h -, i naarquablea
qualit iiTgini Mmo pria avec ex.. |hul eCtar II eillVie pas
et M produit paa HilCOO is'iie couina* *jlaa Jvr)
*uita aimilairaa et lommu Us a;, lu-s pu :i tu. ',__________
Pharmacie Sjourne
nonne avis sa cli et au opi
ur. son Uti tab>tQlra i*
biologie appliqu sou
iir Rico
Le la'joratoirs aftt ou loua le
neuraa dus ir pour loi
l'annonce ci jointe, aai;
lrVa>.s iitijno et ia
Seront eues quel
S'adre^r ia Pbarma pour lei ran elfl we\
naines d'nrir t SllC I ujue
Raction de V
Baciicu del
H'' II: i du M Dp o du
Ei
e i rafl '
buo ino raction
Cn s ^ntfl TTrAn s( ,-r s,
du mat. i 0
Bj ( '.vt es d*i s
< ri
i
c!tttuires ir
./i te pin>air d'avi^r ma nom*
r*.*' c-hrrl avoir reu pa~ in
df'mir uapmr un aso twmn co.n
p ' ta m < l dm '. i>n<
Pneus Cords, Deml-Balloon fiai"
lo *n av:t Un fanuc tabu o ij -.s
tiretone donne le [plus de Kiloni-
tes pir Dollar.

d.*
En
Analvr* d'
vente $I-Marc cn z ^r Clovis lucci
Cap-] [aitien (liez 1rs Je.n Luciani 'Qi
t<

Poi-t-rlH'Paix chez Ir F. Maurrasse
PeliiGove chez Mr F.
Aux Ca\ s elie/ VJr Jean 0.
Iiri*/*
La maison H. Sihi
Ceoi qui n'ont pas encore vu!les jolie arliclea^dt fini
Jt lecevoir.U maison SlLYERAjdoMent, danajleur inU
de ia>ser cette maison, car nul part ils .ne peuvent
b.uu article* Ma pli raisonnables
N- g ailic.es -uni vrai m ni de toute beaut et de frache,
Uii ent toute conclure Voiles couleur barrer
Las dentelles
lias/-oie brode)
Uas'fil brod
Tulle poui premire Co L>munion
Couvertures blanche et couleur Mip
LandeE'fcrodes Madeia_|>our
chemises et )upe
\ mie blaiic barre
Hatine blanche
i,; t.'M'm blanc et couleur Jour
Voile et coul ui uni
UnenmtlUs allemandes up.
biabaut noir anglais
Imitation toile crue
beivieiu- de toileties blan hea Ajooi
.Nappes jcculeurs
lapis r k lanc Su p. pourt tabler
Molletons blanc et couleur sup,
i e yi.es fianais \ amricain
t>rga, diblanc & couleur
Lainage couleur anylais sup pour |o]
a Madras ban es de soie pour obi
hommes
Satinette foulai d pour robes,knouvi
k dessii S
onaid
et chez UPaElUAWLAGttlMM
vima les lienls,- ou9 qui voule/]prler. reu de I ais,lea
tissus qu'il soit possible d tro ivAr sur cv\\.. plac, ne
avant d' lier ailleurs, de jasser ch?/ nous ou le'meilleur
e^t rserv.
Quand on entre dans une pharmacie et qu*on demande quelque chose
conire le mal de tte, si on prend ce que l'en reoitpoudre, capsule,
comprimsans s occuper de savoir si c est efficace et n*offre pas de
danger, on agit par routine au lieu de .suivre un raisonnement person-
nel. Si Ton rjchit un instant on doit raliser qu il existe tant
d'analgsiques adultrs, et tant d'autres j^ui sont nuisibles pour le
coeur, qu'il est vraiment imprudent de prendre le premier mdicament
venu. 11 ne faut pa tre esclave de la routine. Quand il s'agit de
soulager quelque douleur et de couper court un refroidissement il
faut demander LA CAFIASPIRINE (Aspirine et Cafine),
qui est l'Analgsique prescrit par les meilleurs mdecins de prfrance
l'Aspirine simple, parce qu'elle agit plus rapidement; elle remonte
les forces, et elle n'a aucun mauvais effet sur le coeur. Elle
se vend en tubes de vingt comprims et en petites '
"Poches Rouges Bayer" contenant une seule dose. *
m
"POCHEROUGE"
|\HAlSPiRTN|
iCi*v.^W 'BAYER*
i
Fn vente dans toutes les. Pharmacies-
Dpt .chez R. 6. Sfadcrrm^nn & Co
Agents
,. ..

-.*.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM