<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATINg Mar^ vou> dsirez acheter quelque CDOW, M Lorsque A1/ a ni dli vous oire, ou acceptent mon invitation aller au cinma ou une. prompnade eu auto, elles ne vont pas me la le araire que cette acceptation et le plalir qu'elles prouveut et que trahit leur sourire soienl dp ur< ?U d'arrires pense! ,. i< ndei vous, maademolii llaa, von %  % %  '•'les Iruits mrs dont on n'a qu'a secouer l'arbre pour qu'ils tomi>tnt Mais je erois que ee jeune nom m.' qui pariait ainsi se tiompait et manque de discernement. S'il a mis *ou aiear>propri a fiaa nrr les pauvnlles comme l pervier les petits otatam, il aurait d au moins avoir l'quit do ne pas lea coni t a,er la femme, belle auaai, %  uns dinte, qu'il rencontre dlAl les dancings et qui lui octroi", eontra monnaie sonnante, matai les privauts Jette dernire ajjit en i onn lissince de cause, les au tr. s dans leur navet. Bt, je vous le dis tout net, si l'on veut r gnrer n itre je.uue m il alit, qu'on commence par ta le des jeunes hommes, les jeunes tilles emboteront le pis. La situation financire a France Par cable) PARId. <> Mars—La chambrea vot par 22 voix contre 154 l'amendement lanie ; u re financire qui rtab iia le rtOLopole de la veni .1 ptrole a partir d. IV17. Le gouvernement tait oppo.- cet! i ure m ua il n'a pas pos la question da conliance M. Uou mer a d c ire" qu ; cet amenda mai l< n • lri n lire et qo-tl ait ab o nment ne esiaira que les mo nopolts du ptrlo et du su ra ment mil en vigueur non pas en 1917 mais immdiatement. Le Brsil demande le sige des tUts-Uots la S-0-Nl'ai cabie EVE ti MusMr Mello Pranco, rai rn niant du Brsil la !.. le dea Vationa, a dclar aux i iprt an enta de la preeeeque s a pij n i,i uerait le droit n un lia pei uaii. nt au cooteil de la LJgue en li..u et place des EU'l L'nis eu attendant que cette Jerni re se dcide l'occuper. Le scandale des faux billets se complique Par cable v ,.i >. SlaM — La p.iuce Windiacba Graali a remis a. son as,, ai ,i i n ieui un mmoire tint B lequel il del ire qui lo Premier Bi lhl< n tait tenu au courant da h i ibri atioD de> faux billets de banque. Dans le milieux po'i i ques on es.une que celle aocuia lion I rmelle provoquera la dmis siou de lethlen et de sou cabinet, Petits faits du Dimanche Hier, — eut lieu Saint Anloice, une ble crmonie de Piem re Com mumon. Beaucoup d'eu I nt lout jeunes, en robis et v> ile b nes. ^e sol approchs de la Sainte Ta il De beaux cantiques forent < h nis et le Ipect* le de tous ces pfli's radieux et pu s, si vanani, lea mains jointes, pour ouvrit 1 ur cœur au D.eu de 11: nocence 'a'l vraiment touchant. Eut lieu % la Crche, la belle fi>te que n .us annoncions Samedi. D'une originalit sans pareille, — puisque les Dames de toutes natonalils qui sont les zles proteelii'e's de celte utile Institu Ion |> •iltienl, comme nous le di s ; n8, Us costumes d i leurPays bt'criaient lta cimptoiis admira blemetii dcors aux couleurs de leurs nalions,— le uranit b Ir de charit s'est droul au milieu d'une nombreuse t belle aaalasaJi ce accourue appN r!er la Clcha le concours qu'elle mente bien. — Au Pare Leconte s'est jou un matefa pi ur le Obtmpionnat nal'onal de fuol bail entra deux quipes de 1re ealfOffie: la' J u uesse Spoilive llaiiienne" et "Pa tria". La Ja n ose a r rapo t la vie t ire par 7 hus 1 .— Il est Booliajner que Pat lia est un club q i vient det.i cona'i'.u il est ses pr< mit "s mat< lies — A I' h lires, il y f ut beau ronceil au %  h .mp de Mars. — AS h nier-, on as>i-tait en foule a Parialaaa, la projection de trois jolis Hlma : Les Deux i -. Infernale Vaigraine, Fan l.td et t:i udinet. Tia grand suc c t's lui 11 ois — A Varits, la salle combla applaudissait ilnud m'ni Tou be de Velouis. %T IJtiain! |;i l pour Get.'vc Par cable PARIS, b Mars— I a d rgatlOB rranaiae, praida par Mr Hiinl accoinp*gn de M A. P aul B.mcnur et L iu h ur, est partie pour Oenve. Au Maroc Noire petite enqute D o vient U mot COB? Mon < her Directeur, T.mol Coba vient de t'.'i • pruui latif. qui veut diie cuivre. \1 amand : Kupfer. Ea a iglak aoppar. Ca mot anglli J lui le centra de la rsistance allai ne p ni'lit la dernire campagne. !.. colonel lluet, ancien directeur du bureau d'ioformatiooi indig-'; ns, a jl nomm adminlrateur de la rgiOU lu l'a//t. La nueri'e • ivil31' Chine l'ar cable UN I IN, 7 vlars-U.iatie.trana p o Q ; da trempe chinoises ont lail hier leur apparition a Ta kon au su l'est de liint-en Sous 1H prota H m da il navires deguer re, cea Iroupea dbarqurent el at laqurent tes foices du Kuonin ebutri ( arm • aatloaala qui coa 11. • Pi kiu deptrta pluaiaun joi ta aur dfensive ) l.e combat s'est en gag simultanment sur le> deux rives du tl'iive tt le pont da l" An ch.w a t r'etrutt. Le trafic par voie farra Tianuiin-Pkui est iuterro npu. m m *&?^ RPUBUaUEDHAlTl Commission J des Rclamations PonT-Ai-PniNCi: Vu le protocole du :i Oclobre !•!• : Vu le oiocdiire arb (rate du 6 lvrier I9z3 pub'ice au Moniteur du 12 lvrier de ia mme anne ; Vu les modificatims apportes la dite procdure par les anls des 21 Aot el ltf l-rier 18J3 ; relativement a ia pr cdure de r vision ; Considrant que les dlaie un partis la Commission poar l'ach vement de ses tiavaux sont jrs d'expirer ; Considrant el aulrHm ncul mare courant, dix Arl i • • La B S d1.ornent"an ti du m lia, pour l'accompli, lion entrera iB-mdia ,f "" §en d s ,, mhta praacritra rueur, et s'appliquen fence rendue poaln urement au prsent arrt. %  • P Fait Port au Pru ce,JJJJJJ de la Commissi-n, ce hu.t m' mil neuf cent vingt au. Sign: AbelN.l/ger.Jibni. S!an'ey, R*" I> e,8 8*'du ea syndic i de la tiominalion visoire Poil au Frince, le 5 mare U Le greffier du Tribunal t L. LtBISSIEfif %  aasjBal .-"%  La BhnfaissDce Hnfr,aum.l.euduDenembreu ,e a-sstar.ee .KM'g "^ [ incident survenu au dbut du tira ge, a eu lieu la llfcn Sortie de la • lii. n l'aisance". Le ki os lot de 2 000 gourdes a t gagn par le No. 1726. la*, me de 800 p.r le No 4960, le 3eme de r,00 p,r le No 2167 et le 4me de 160 par le No. 813. N, us pu liions de l occasion Dour annoncer que le on. bain ti rit. Ce c-lte loteri* oiganise dso mais au profit de l'un des Hoipice* de la Capitale il m 1 œuvre de puii ullura du Cap Hiitien aura lieu, sous le c ntrole du n uveau Comit prsid par Mr Kmmanucl Uastitu, Cm* Varits, le Uimiiuhe, l\ Mare prochain 10 heures du matin. C\S$P2 ? ^fonde, • Le Cabinet franais est dmissionnaire l'ai cable PARlt,7 bfari— Le Parlement runi eu sesoi >n permanc.ile de jour cl da uuitav.it ont nu peu ant la Dttil la discasioii du pro jet financier et n i nmnnnl l arti cla IUI let paiemaata inclus dins le p;ugram a* de re Uuralioa. A pueue d la discussion le ganter nement avait pos la qurstio i de confnnce'a t mis en minorit. Mr b.iuii a prsiul 11 d nu%  ion du c ibiu.l qui a cl accepte par Mr Doumargua, prsident de la Rpublique. Les cours 7 Mars PARIS : Dollar 26.89 |i\Vlti; : Terme Colon 728 NEWYOdK Livresterl.t 8J81 Franca i' 7 ;{ %  mo Oaas les Sports Jamaque cootre l'osta-Rica Utar, a Kingston ( Jamique ) UBI quipe CoMu-ricaine stt auie a un on/.j junaicain. Les iamaiaalna ont eu la vitloire par 1 buts \ 0. frcalcuiati m du temps par %  • iTippeaosMief anjoH'd hui el demain Le 8. Preeeion aUn aphriaua i.'i au dessus. Temprature 0.5 eu deeiut. Index lu iempsJ 0 no %  IUI. Probabllita p'uia t & po*i;if. Lctt— Pression (m s, hiiqi e 1.8 Budaaiua; temprature! 3au daaaaa; Index do tampi 2.6 posilif. Probabililaa pluie : t 5 posi. Ut. '•* % %  • • EJC% P.Labourdell 30, Rue Montmartre Pari VITTEL GRANDE SOURCE GOUTTE GRAVELLE DIABTE • ARTHRITISME RHUMATISME GOUTTEUX Rftlmc pour les Dr Roy U t Rrant _, Optician-Specialist Gradaal of Londoa l'ihL will be io Port au Frit ce for] Month ooly. Leaaesof ail tiona. Corsullation 8,12 a m 2 ,5| N) HO KueDanta Destoucti Downstaira Suigery Dr L, From to 9 p. m. canba bv appoiteatat Htel ET" ,J Dr Roy H* imii Opticien,* Spcialisl Diplme de 10wersit ie I f iiflleieire ) De passage k Port au Prince L un mois acuement doontr! conultalions de 8 12 a. m. tt de a5p. No'220 Hue Dants Deatourb au Re/ de chausse dall n du Ur Ewald, Let-tiita, 1 De 6 9 heures on rouit rendu voua, voir la Dtcli Brandon k l'Htel Eiceister. Verrai de tout es quar itee. Remerciements Madwn.a Vve Lacroix UM LLDIL Hameau, le cher Jrt ma ia', ne Benjamin Lubin Mme Julieu Ltbin et leunl fanta, Mr et Mme Emmanual] bu %  Mr Madame Eue Alibonae et leurs enfants, Andr Lubin el leurs efc & Mme Lon Lubin al f nts, Ml'e Felicia Lubta, Mme Marcel Lubin elleunan Mret Mme Gtorgea Daller leurs eutunte, Mr Guillai bin, Mlle Adle Lutin, Ur Lubin, Mlle Louia LaW Amde Lub.n, Mr et Jjnaj Lubin et leurs enfanta," Lubin at aea eufants.Mr i j.U Mouatignac et leurs el Mlle Marie Lubin, Wadat Cernlia Lubin cl Thimagne Lubin el irtrai Madane Vtuv* Dy. Mme Vve Piuaaien uasM hiui Thomaa Cator g fanta, M r Liiidore Lokia et i fants et loua lea autres %  el allie dta tamiUea Lui meau, Dnia Lacroix,rlapi bi^, Moussigaac, Ptuaalaa, il Adolphe Marsan temar hmment lea amie at eoai tant d.'a Caveaque des au lita, et particulirement Moeaeigueur Ftcbon, i Evque, les Religieuse je Joso.b de (JUny, le aum> bgesae, lai chre Fierea truolion chrtienne, Mr llaraon,ye Corp anie^a. dreides AvecaU et 11J Scolaire qui leur ont Œ arqueidesvmpalbi de laaoto. lenr UeJJ Jtan-Ua r liaU biaw! aja Laitoix Ltbia j !, ,uiTtnua le tt m*'^ n L MCay..,br.tft5 Eau Vente un de / ptinn Arl li ri ti ci uc tU Pharmacif, DroRutritt. tfaniu d'Alimentation f^^sScSSa k > Mil L• I Esl Iransfre la Rue Bonne-foi ct de l'ancien local de I? Banque du Canada.



PAGE 1

%  i i.i — o nin i % TOUS LES JOCIIS, on se trouve en prsenoe %& >-V jlien et fionaives est attendu i fort au fj .,,,........„,.,....,....., ioce le 9 Mars coiirani.ll repartira le mme V? "J§ d'amliorations de plus en plus heureuses qui i& •£•> r directement pour ares en route pour les B S ,/ on de c t ab l is s'ment do Premier ordre le £g^ r • i f in ,k:~ i M v i i tfv 48 liendez vous des gens chicr. U de la loloinbie et New York prenant Irt K 3 • bssaaers. ET 3 CONSOMMATION DK PREMIER CHOIX.—SERVic . i ... ff 1 IRREPROCHABLE.— CIGARES DE LA HAVANE port au Frince, le 6 fars 1926 lombi an Steahmslp Company Ino ICHEZ Steamship Co lac r ebara& Go, Agents m, ••SM i Alfred Cooke F rit •roohahi dpart clireet pourra Port-auPiince "Iriai-i ,ji* lesleamer "Bifrost" lai^em New Orlans le 9 rrar dire**.*3* flj. y.-^ tentent pour Port au Prince. \< % x"*••>> l'n Mamr UiNri le 10 mars prochain tout t'.us Ut DOII. ?-. tp jarutiii. F *M* sj| & 5 Vois ll*. v3 Sfr *J A. dt M.ViTMS i C#, AfCtlj. £jj Je fameux ffi*?£ ; :'.< i&*!*^^ S WHISKY GREEN RIVER g rraml li.ili.'iis LE If l DES WHISKY ACCOUREZ TOUS maison Phoscao!. S 3 Sauras Fermanosi 3 „„...„„ >, . !*L .V H I I w k M mm '^^ SI <*,' 4*1* 1171 Kl |"' v "i '•• ) %  faille Rie du afauesln de l'Etat 1724^? 5a ^^ tJ S "4"' u, <*. p 1 %  Ile but de salutaire et daider sa nom £. £3 S. •£# H • : V'-'• %  •' • %  '-* --. .Ii.,.,1,.1.. I...** ..„!• i i \ V^ ^ Le steamer "Leif'ayant laiss New Or uos e2i courant seta %!< Sfc mi .ik.n.v . ie clientle, a lait un rabais gnral sur J&. ^j aux Cayesle 2 MarilJaeael le 3. ft* •&£ tous ces Jolis articles. Phoscao!. §j. -5! g g H gf H rrm l.KVER 'A incnt aurdu • %  " 'M .M) un 'M .'it . .1. purtt/ .( : . %  • I IV ivinif V.IM! mirur que Ils seront Jusqu'au l() mai*, A la porte S <3 ftes les bourses. j^f. ^t5 II ^ere* *ati#faits. LO19J9J0JfllMMMMntgH SfflKK Alimentation Idale courez fous e< i/O//^ IT-.MW rVi t n'i ^' IM plus camanlt >pu % %  rtiin' JAJTlftlt r'f acKrvcs I i i y (OU frf. : f OiD g ira riaH S* T w aui Miel.*, aui JKI'.NK MRES auxquells il a-t-i.r.i un lait abondant leur peinv ttan priode de l'alsitemen', aux person tifuer la nourjiture exclusive. fi Oi.rtftj. \\* 'leoz Ctuipigis Lacs troure P.ris dans IM Grands 1 et Cafs la mode, Port-au PiinJ iderenu le Favori de la Socit. N VENTE CHEZ : ii, CI.. P.coulet, Ch. N. Gitijens, Rivera, Aux Caves de Bordeaux, far Metropoliiain, Alfred N. Cooke, liraud Htel de Franco etc. L^ er" -^ [oahresiA. & F.Mc Guffie,; Reinbold&Go 5P_V-IParavisini, CliN. Jaraux n .ni. \ r j lien o> 11 usurn ^^ , , . t de pro'onjcj tins Migue. la %fc >'$ ti K 1 I P A ^ •* 8 .onnes ges doot il peut con. Jg. i 1>CIH U |y 0 ,/ 8 ^\ 0r ^jt;^ ^ S" v '^ fi3I ftL -^ conjrti'ue pour las bien por fi v*tSW' v ^'^ i 'A ^'*rt* ^*X v '^ GrO0S f 3 0 ant< u ptu. i,. d. ^ "** A f l **••** %  w mwk jener* L'on visite les ftes Hagasins m Mais Von achte chez M Paul Auxiia Faites comme lout le monde 1 % W:^ %>M\O cetteWmaiixeif y data BaiJie ]2§3e piwt; w |%AHHaRaawiawRaa^^ %  %  I pa Maison *Les §PORT*| au-fi < Oclioa^e ? >J| Angle de.Rues Roux et du Magasin de l'Ha t\$ 2 | lin bai sleck de BaOM d ,!•,• mer choix W ^ pwft um i, Iwwi, liU^t(n et enlunlsV* jj^S Pn' av.ttila;|.! u £^ g* I Ou deamide 2;' re te^ ?hu l . //r I0( 15 cheviux; S'adresser •iir f> L. Preelimann-^(;(;ERHOLM, r^. Hue du QiigJ *^ Eug. LE BOSS Co geuces— Hepiseutattjus The Royal M-nl Steamp Packet Company 3^ Jones Je'wel' UUJn a ^ t c NEW-YORK [•• H uyarien O 0 Boule Rouge etc PORl'-U PHINCE Agents gnraux de ; Manufactures I le lns'ce Cy Auurenoe sur la vie, auilhou Frres Ai i Vlxut 4Y Cba 10pagne 3ordru '"•e Insurance Company NEW-YORi: •ace _co nrr Mac endle miond Match Co ^•tUe^Safe Home 1 Wjer f sport Compaq *•• Red.. F. .ttlautft Son H ^* %  • %  toua genre. I b Hevmar COI'ENHAGUE H<>urrc i>anols, fromage et i os vea aliooentalre^ W S. lathews U* les Ta bat jaunes e oirs lu lalionale Sans Rival CifaretU ChanteeUiu EuTole d* ri*r^e Le steamer Kara venaat d King-ton es! allendu Jacmel, la 10 du courant. Il touchera aax ports des Caves. Jremie, MiragoA ne, Petit GeSva pour tre k Port au Ttince, le 14 du courant. II laissera ImPme jour pour Saiot Marc, Gonhivt-s, Port de P^ii.Cap Haitien et l'Kurope. Le steamer "Fastbury' venant de Kiogstrn eat nMendu Jacmel, la. t %  i* eoarait. %  c'airer "Ti.bora" venant de KiDglon PS! atleodu Jacmrl le 7 avril prochain. Port au Prince, le t mars lfjf J. DAALDSR Jr. Agent gnral pour Hati rernet-Branca AGAINST M.iWRt DHTBQ8 AfiAINCT ifaf J asUa A speclakty ci' Fratelly Braaci of Milan The only oWners ol tlie True and jjenuine Formulai Rewarded viihgoid m^dai Grand Uipl mas of llonor at tlie following Fxp siuons ; Florence 1861. London IHti Paris I8r>7, Vianna 1873 -Ventre 11.5 I biladelpbia 1876 -Pari IS;.V ( t wo -.Sydn*> 18. 10— Br^sbel 1S80 Melbourne 1881 — Milau 1881 — Turin 1881 Iwo — .Nice 16S4 — Autw.-i j. 188, An.were 1885. (lw •) London 1888 Bsrcellou 1888 — Parla 1889-Genoa 1892— Palermo 18'JL ( hicf,'o IW3—Amsterdam 1891 Lyon 189^ — Bordeaux 1 g**." — loaprock 1896 — Itrussels 1897 — Gui'.mula 18M7, S. Louis 1901. Turin 18UH — ]ara I8U0 and Milan 1:K)6. HOLB de concours. Menthe; s of the Jury Gran CoMMteal fr-^m the viiuialn oi grieult< reand t.ommarce or Italy at the lia o A oeiicau kxliibitiou ol Uenoa l#V2. f Compelilion ol t'xporiiujj Firms > A. de MaiteiSiSr O .



PAGE 1

LF. MAI IN 8 Mars I0t5 A. I J Rhumatismes Nvralgies Goutta Gravellc Artrio Sclrose Obsit Qui eeut rester Jeuno et viter le.rhuniallsmrs.leiiur'lisemi'r. ; de* artres I in*jlili nient *i i Un, les varices et I %  %  %  <• % %  doit liminer l'*gCa rt'iciun urlqur. ce polton de notre c (inumr, •I faire des cures i >',:" llcfa d UIVODCNAL. lave le sang rirviiciiion pnn-ir".l*. dans U irait-.. tm f I trtrro itrau tontt*M avant tout cmpectwi 1.1 nai ta.net ce le prsflrott. I*te1de urtque tant le seul r.icieur d'nyneler.siun. on devra, SM.: t i u • autre chose, lutter energ'qem.nl H frequai imtni contre la ret. ntion d acld* urique dans l'organisme en employant l'Urodor.al Professeur Ftvt. T rot de dm loi S l'Unlitrili* s* Poiuer tlsbt Chatdstn. t. r Vsl.i 'innu. Par. • m • pnc. r\| % %  innl Hiln esrbo rurot tonlU I A L I nUL. %  i v %  r Arteno • eciero*. snraie. Lwnuaiose, Miledi. de I fmme. MOtrtUitw Lirdiupilblea. L lPjV/~>r~\l Bume ealmini : fthumaI 11 TvUL tiicne. Ocutie. Lumbsro. Ni•raurte. Pneus combattez i >i t chambres air J'ai te plaisir d l av'ser rra nomreuse clientle avoir reu par le dernier vapeur un axfortim nt corn pU t de toutes le dimension de Pneus Corda, Dimi-ltalloort et ttaloon avec le fameux tube rog/ Fin stone. tiretone donne le pi s de Kilomte par Dollar. En vente \i St-Mai'e enez r Clov,s Murrl Cap-| [aitien chez Ira Je^n LusadBQi port-de-Pail chez M t. Maunasse Petit-Gotve cbei Mr F. Qliiez Aux Caves chei ^i Jean 0. lonard l rt chu ... l'kETZaANlLAGGERHOM %  Pharmacie Sjou ne jasrtiJsœi^p : Basa*"* biologie appliqu sous la Direction du rRicotet h.S)ourn 1 e laborao i '-eIest ouvert tous les jours de7hrea du matin 9 i ures doiolf pour toutes les rerterthts et anayief pi^ua dan f nonce ri jointe, saut rourle x ^s WatstiBrtaDii et ia eoBaUante iree^tcrefone Str< 11 :euea que le mardi de chaque semaire S'adre^ir la Pharmacie pour les reOMgBi BUBtr dnhec urines et Sucg.stnque Hartion do Wasseirrann BtCliOD deTriHoulet, Kv-m n du sang et du pua Eianeu des matu'res (cata Examen rft crarht' Aibuoiino i V clion Constate Ur^o Recrai Les agents destructeur!? de la carie dentaire, en vous nettoyant la bouche j,u moins un* fois par jour. Mal* 8ilention .. mlic/ vous deceitains dentiiriri-s q:i mettent a nu l'ivoi e des dente. C'est pM l'exen pie de plus de 100.000 m" dccii • et Dentistes qui %  tiliaent 1-J clbre pte denliliire du Dr Pierre rigunreu^ement neutre et qui e.t l'antiteptia pirf itede la boara elie. Fn vente 1,0e dans le BJtaatS IL tisons. Courroie de Transmissioii| OOD, Comme pow e autre produit, Gooi~Year fabri" que e courroie dapr de mthode spciale la* bore danle labo) atoire. Le courroie ordinaire en cuir ap? avoir ervi utddaM un\e rt espvc de temp* 'amincient, se fendillent et finalement cdent r eci a pour cause la Iriclion i laquelle ces courroie, .ont aoumi^i t-C^^dtart contraire ont une .-^1^ dan la telle qui ent.e dan. leur cOostructioo^ule> labr.Ue.aatopd conse.vant par ainsi leur souplesse et leur lasticit. Quand on se sert convenablement des courroies M Ieir, ellesj onoteaps et donnenl un service suipienant. Lcouno,s de transmission uood Tear sont laite dans toulg lions, .'t pour toute sore de travail., Eteayez-Us n prochaine fois. Courroies G^od Y ear B 0 ' aux en caoul TheYVest IntliesTrading om| PORT-IUPRINCF, GMMVES. CP-HII M 41 La Maisoii'C. LVerret Marchand Tailleur Urand Htel de Frani Position exceptionnelle, au ^centre proximit de toutes les Hantpies, de de toutes les Agences de bateaux, lei No 1QS2 Rue du MayaSUl de E a f lacilits pour voyager en automibile i i r i ru. nAm | ir o„p le parties de la Rpublique ci'lfati 'Se recommande au public et a sa ^mbrouse \ dominicaine ^amtres conlor clientle pour rl\,ance de sa coupe et la prompte Jl ^ ^^ ^^^ dan8 ^ i la demande des Pensionaires. Cuisiiafj trs soigne et des plus varies. Uin.a de% visiter te* de V Htel • Vins des meilleurs oros< par harriques.dame |aniies.gallons et pi Parmi les Vins de chteaux, voue trow grand choix pour les qualit et pou L'ITALIE A DWPAGNILVIM UL liOUW et excution mise dans les ouvrages confis se? soins. La maison reste < llverte jusqu' 8 heures du soir. Prix modrn 1_ J s L maison Jenaro Hurlado rouges] et lej-enomm Pommard mot d garantir que le* Chapeaux pour dtS,drfjoti< lie, amricain L P 1 8 grand aesortimeaM ns yoD de. plus Hn et de L meilleures qual.la des AK.lnthe ?vM A l'honneur • n^inls et boSAIBwa ,J i > dernires modes et styles de PanQe|l92(i arrivs de Par. La Maison ne i ile pas les autres articles tels que : les peines a cheveux favoris de dames Casimir anglais, faoi cols, crante. Hacs de soie et thenises, bas et chaosssttaa qui sont tous de ir mre qu nlif 5. , AI Vear-xnoii8ii.il Hltt et < hoisisset : tout sera v Iro g'01. Jenaro IIURTADO P JBKBBBBBW Cognac fiioa wiskies eto. Abintli Pi Amer IMoon, Vermoutb. OONSERVi amricaines frache ent arrlvea.GlUi Aurora et llabj.nera. Cl .ABETIES*" briques d Hati Gros et dtsriXPAR^W t .{ staee. A. de Maltels el f, A(\e,i\is pour Hati • < •3 110 Rue des Csar H 1



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Clment Mgloire i BOIS..VERNA 1358, KuejAmricaina NUMERO 20 C^N 11 ^ Quotidien TELICPHONE N 242 v 19me ANNEE No 5745 PORT-AU-rRlNCl ( HATI ) Nul ne dduit el ne tombe qu'il n'ait commenc par s mpriser lui mme. Tous I s d(|nrs, les rats, les per vers et les dchus sont pleins d'amertume et la haine d'eux mmes. LUNDI 8 MARS l*2 . • fejlw xm 4 K Jjt bit le plus considrable des temp? moderne, qui eut et tura sur la destine de l'homme fei-eoosquences Us plus durables, a l la rvolte victorieuse des esclaves de St-Doraiogue et jjeur runion en un Etat indpendant, qui tenu Pour trou • ver dans le monde un autre exemple d'un aussi considrable bouleversement, ilhutre monter au Christ. En apportant aux hommes la loi d'amour — car toute sa doctrine est renferme dans ces mots merveilleux: .tAimez vousi — le Christ leur avait appris qu'ils taient tous gaux. VA ces simples mots avaient sufli pour faire crou'er le inonde antique* bas sur l'es elivag'. Toussaint Louverture a (ait pour sa race ce que le Christ avait tait pour I humanitAlin de raliser entirement ta prdiction de l'abb Haynal, prs avoir libr sa race, il lui .a donn une Patrie. Des tr s jaos aucun droit inexistants, i puisqu'ils De sont mme pas des personne*, mais une chose res nulltus, le rbus du monde, auront la toile audace de briser leurs ters.de renverser les prin cipei sur lesquels semblaient solidement reposer l'ancien r* „gime et la socit coloxiile.pr, tendront avoir une place parmi les hommes et la prendront de iorce, largissant l'infini les cadres trop rtrcis de la lanulle humaine, repousseront toutes les tentatives faites pour lai remettre sous le joug et dans fila qu'Us ont cultive et embellie, comme dans un na vipt pris l'abordage, fonderont un tat indpendant. La stu peur, l'indignation de ceux qui taient aiLsi violemment arraches Itin s jouissances, leurs privilges, turent immenseslis voulurent ragir. Dans la lutte atroce qui 8'eDgagea ils lurent vaincusL'aube des temps nou veaux s'tait hve. Seuls, au milieu des autres populations ntres, enchanes plus troitement, les esclaves de Si Dcmingoe avaient os se librer. La cause des rsclaves tait J iagne gr e ceux qui avaient onde cette Rpublique d\ s :laves. Toutes les ingalits taient i flaces, toutes les oppressions taient abolies.Comme celle dis Sirs culottes, la Rpublique des Esclaves noirs coiffa du bonnet phryg en, qui fut aussi un bonnet d'esclave, son arbre de la libert, et braqua ses canons d oite, gauch contre tous les d spote-Elle ferma la carr qui n'a pu tre rompuEt domine de son emblme elle a * u. Aussi l'expression nous parut trs belle qu'employa le Chaf de l'Etat poar dsigner la mi nute o elle tait fonde, la Patrie de Dessalines et de l etion U avait condens en une en gique image une pense que tous avaient en cœir. Comment mieux exprimer la hardiesse de cet acte qui, au milieu de gouverneurs esclavagistes, fondait avec des esclaves un tat indpendant ? Le fait tait trop extraordinaire, trop inattendu pour n'avoir pas frapp. Il tait trop lourd de consquences pot r passer inaperu. L'i fe, en • ltet, n'tait pas nouvelle de s'mei vriller ou de s'i digner — suiviLt les divers pointe de vue — de cet tat d'esclav s qui s'tait ainsi brutalement cr. Nous la trouvons dj exprime par BonaparteDans sa correspondance, le td Novembre 180 nous lisons les i* structiorr q-il donnait i Taleyrand, son mini tredesA flair es Et raigres.ch ig d'annoncer au gouvernement anglais l'expdition de SaintDom'iiKu-, S'il la renvoie, explique t il, il si ra oblige de reconnatre l'autorit de Toussaint-Lou ver ture. Mais alor le scept e du Nouveau Monde tt ou tard tombera entre If s mains des noirs. La secousse qui en rsultera pour l'Angleterre sera incalculable tandii ou %  >. la s %  < (Misse de l'i mpire des roirs, relativemei t la Franc, sera confondue arec c Ile de la Rvolution . Pour ae concilier les bonnes grces de l'amiral commandant les forcs anglaises de la Jamaque, VillaretJoy use, son arrive au Cap, lui crit ie 1b Fvrier /802. Il le p ie de prendre en consi lration la consquence pour l0ut*t I s colonies cu-op nnes qui s^ait g binent dsastreuse si le foyer de la n'volte n'tait pis promptement t'toutf %  B-rdiiet creuse la mme idj Le 1er Juin 1802 il crit Du gua : Li rapidit avec lauiHIe ls trouprs ont dconce t l'an dace et les esprances I s reb II s, est un service rendu non seularnen. la France, mus r-n core l'Europe, qui doit s? lliciter d %  la lin d'une insurrection aussi dangereuse pour 'optes ses colonies . L gnral Th )U %  v. nol va p'us loin . Il n'est pas douteux, crit il le M ti /8 ) I, que Saint Domingue entre es mains des noirs, am .era su,cessivtment la destruction des colonies europenn s dans les Antilles. Toutes c t puissances sont donc intresses au rta bliss: ment d • l'auc en 0 dre de choses, dans cette colonie et sous ce rappot t r ous ne de viions pas surpoitjr seuls les dpenses d'une opration dot t toutes les puissances ma itimts de l'Eu-op-i doiv.nt partager les avantages avec nou Ces craintes exprimes si souvint n'taient pas vaines. L"escla vos de St Domingue victorieux, ce n'tait pas leur cause seul", mais c Ile de la libert qui triompli.it. La Rpublique des Esclaves fonde en plein con'i nent esclavagiste, c'tait un di li j t l'esclav.'ge, un iuces ant appel la rvolteTous i'av.iient bien compris. PiU i-urs se rjouissaient de l'vnemert qui, si brusquement, venait de jeter bis le vieux n.o.i te colonial. ( f m demain ) la loterie de la Bibliothque Ratiooale Hier matin, H eu lieu au local d la Bibliothque de l'Am'ca'i J Lyce Ption le 1er tirage de la "[•rie de la Bibliothque Nalio • Disons tout de suite que ce pre tirage a t uo succs, in %  accs pour le Praident et membre de l'Amicale, organiseurs de cette loterie. Et gn ttltment l'on prsage le p'us bel •venir cette œuvre qui permettra n fin notre Capitale de pos •Mer une Bibliothque publique. I Ds 9 h. 1/2 du matin un pua te nombreux occupait la cour talre de ta Bibliothque et une %  •l** assistanceemplissait lagrane* salle du coquet monument. On 7 reniai qneit le Vicaire Gnral ^banoine Le Goasze, le Frre Ar*njnge. Suprieur gnial des •reresde l'Instruction Chrtienne %  onsieur le Doyen du Tribunal de Jremiie Instance, Rodolphe.Be> Ju, Mr L. f. Verret. Grand Mal Jfa de l'Ordre Maton nique haij'en des ReprsenUnts de I / e '**!" ieursLuc Dorsia villa. ?.V Eftor \ F. Duvigueaud, du t'Nouveuuie .^ y M#1 G uri -^ t du Mutin et de nombreuses persr.nalit* port MI prinrienne*. Au eau si 10 heures. Mr le notaire llogaith donne 'ecture du ffoee verbal de contrle des b ues qui sont aussitt comptes une une et places dans la machine. Le tirage commerce. L'es orifices par lesquels doivent s'chapper ls boules sont peints de trois couleurs diffrentes : louge, noire et blanche. On tire au sort pour na* voir dans quelle couleur doit tre tii chacun des lo's. Le prem'er lot tir a et* celui de 100 gourde* ; c'est lu No 488 qui l'a jrag'i. Le deuxime lot de iOO gourdes a t gagn pr le No 334 et le gros lot de 1500 gourdes par la No. 63. Et, suivant le m canisme trs iogmeui et trs nra tiqne de la loterie ; les terminales et le* approximatifs ont driv de ce nombre; c'est dire que cha run des nombres p'ac immdiate ment avait ou aprs le nombre 63 gagne 25 gourdes et tous les hiHtts dont le numro se termine E tr le chiffre 3 gagne 10 gourdes, a tirage n'a pas pris plus d'une heure de temps. Notons que les billets gagnants ont t pays immdiatement. Eoauite dans le grand salon de la Bibliothque, une charmante r ceptioo a t ofterte tous indts linctement par le Prsiddt de l'Arnica e, Mr le Dr Rico aid d ni' m lires de l'Associ lion L'o i se se p ira enchtnt^ d s qiflqu s heure-' passes ensemble se promettant d'aider cette e ivre de tout son possible. Les misions apostolique: Paroisse Ste. Anne, 7,3,26. Monsieur le Directe!!", Dans votre No. du •> mar, vous renouvelez la mme erreur com mise par rapport la clo'ure de la mis i"Q de St. Joseph Voua annonce/, celle ci Ste Anne pour ce Dimanehe 6 tanJ s qu'elle n'a lieu q<>e Jeudi II au foir. Les r Tdications se continuent jusqu' ors le matin et le soir pour tous. Je vous serais reconnaissant si vous voulez rectifier. Agrez, Monsieur, l'eipression de mes meilleurs sentiments. E. MANISE, missionnaire. (_/galion de France Le Ministre de France et Madi aie Velten recevront la mercredi 10 Mars, de 5 7. Coffjjapie Ole Transatlantiqueff Le S|S De La Salle! Les voyageurs inscrits l'Agence pour le dpart du 1; avrilAk, prochain par le steamer Niagara sont prvenus que ceg vapeur a l remplac par le paquebot DE LA SALLK" comt ; Q* portant le mme nombre de places et uo confort suprieur. H3Toit au Prise, le 4 Mais Ittiti +fr L'Agent K. B( lKLI.N C'les beaux SODPKS (J ne chISSe llNM COUP D'ŒLL lu Irio : U hum — la Soif— Le Soiunrll u soir (ailla pliiiue\,ms!i.iriir 1 ariili-.ft Inuern s able. Le efkm s'en u sens un sunfde il rn li.iul. U liHir-ige ri la fm u lui foui pas Jrf.iHl, laiN I hfiiuie el liirii frajilf et la rliair prri>sable. Il a march ,\n jours Je M jM inlassable ters bImi ( p'i| tjtjlli HM -m ronrt sanqlol. El g Urserl l'lu el mu % %  roniue un ilol, Sa min ,lpre, lal l'air inuV'pi'iivible. Il • %  Ir.injlr, il rlonffe. il s'cpiiixf. || | [|j| : lais -jrlmii il a smf.Sa fNtk est sJJ hiliii, Le voir ^m se peurie la siurr Iromee. Il h 'I Il liml, ravi, l'eau pure jaillissant lest ii'ir wiliiplr qu'il n aiail pas rie, Duiil il a pM|ie hnulr rn son tK imi'ii-ei'. laurire illMLU I MAURICE ETIENNE fils • Angle dea Hues du Magasin de l'Eifti et des Fronts Fo>ts. fieoBciit d'arriver Jolis cli.tntaux ijanns pour damt. Dimanche vers 3 li. 'u ma' n.uu • u 1 1->' u x tilou.muui il ui e IV >e cl I. ouvrit le c niants qui f-r u a porte d entre i.r* par dessoa la clo turc,dans la cour de l'ancien Ca|| Vista Allgre . rue li m e Foi et, l, chappa i son pour.>UiVant. mimm&&w&tti%&*&}< Champagne Pommery & Ursao | Maison fonde en 836 REIMS i Ce Champagne est class parmi les GHANDS VLSS DK5" FRANCE. Ses immenses caves comportent 18 kilomtres •! • *i^igi'eries souterraines abritant un stock permanent de 1 1 millions X* de bouteilles de grands vins rcolts exclusivement daas les** tout premiers crus de la Cliampi^ue vinicjle \'3" Li rgion d'S Vignobles jui lt autorise, par la Loi Iranj-'ij. i.aise donner son vin le nom plurnux de ihampagoe 'est re'ativrmenl peu teudue, en comparaison do la p'upart des *'" rgions vnico es C'est dans cette rgion renomia e que se trou £t3* ^e le ce bie ^, CHAMPAGNE POMMERY GRENO p Connu dans le monde entier. Sa couleur d'or et le snutil £t3* lement de sa mousse constituent le plus brillant dcor d'une Sg, table lgante. — En vnte chl Simnn'Viaux, Lope Bivera. 4S Bazar Mtropolitain. Ed. Eklve & Co. AD. Boit, Charles *fi' ficoulet. ftj. Poar avoir une ide des ^tat'lis-emeots Pommery (reno fcj. A UM Pari* iana voir les films mervfilleoi qui fcrool passer sousr' l vos yeux la beaut et l'importance dee dits tabliasements. Alfred Vieux, agent] I y i, actue!le.nen^, daui IV fjcalion de notre jluoaas • %  que jai . • 1* <• garcooM > il q i->, lii H Balhturdii ma et deaulri il y a, si l'oa peut dire - nco %* pivli-niion •> La %  i u .• i li-i ieo're jeua*' lilles et jiaou gens, en tant .(il cli icuii reste daus es imites de s m domaine, c'est lire q ie la jeune tille c in* J ive l'i million f. mimue qui le met t| g&rdl '-outre des dfailances nfastes, et que II jeune homme respm ta I ternel t uiinio, cetta camaridiiii'h M peut que portr les nc.ll u t fruit!, Klls dpouill | ces deux diras fti's pour vivre l'un cniA de l'autre, de II limi lit grt les yeux 1 J la jeuitille hatienne sur ia vie; on li lui mon're sans lard aucuii, pua peu quoi s'y soit pris -.ni me; tel avec tact. Cepaniaril u n o.rt8'ue m il .dresse des Ma valeur* dans M sens, a lait clore un 5 BU le jurjes li U qui.do. b'ei 'lu les parilllll i cel'M des jeu* Des homme* et d'une trop granJa liliert do lllgagl, auionl vil<* tait de semb ei ej tiques el de s:andtIbeff l'ob-ervaleur peu pivobo oni et uon averti, i El es par nt de t m i IVM une dsinvolture r vo tante me disait Kravemen', tn i. in nt la mre d'un jeu a h nniin a et. ajojlait e le, i-iln, se jettent toutes la t'e de nos li s . En quoi, videmmeol, la buino et respectab'e darne exa g, m lis les apparence! lui dorai neiii raiaao a, je l'avoue. La j u nasse fminine do rh t nous met acliiellement quelqu'or* gueil et une c-rtaiu i vanit '< montrer, prouvt-r qm 'e lirapi -t^s piuleltes soigneusement, jalous "ii" .1 K rJes entre | uatre m IM, cinimi en un cl itc, in pa se. I <-t cepen i.int inco.il-stalile a isi q ie la litualloo p^-uni i r.ililii. cile de cet temps qui rtnil lei fi n>s un peu are, stimule certune candidate* du muii*. % tout prix, a allir plu* loin quel .* ne divraent et mCme, souvent, maniuer de fiert et de dinit j. Mais une lucalion familiale bien suivie d vrait rgler es ca ta. Ces cas, iso es ne >o i pa* con sidrer comme < n .--• inln.' et, si les pres et mres mettaient autant de s in surveiller la moralit de leurs fik l'instar de r l'e de leurs tilt. , le mal serait moindre Mivoi'ft, nos j -UH-M hommes so t encore enissdiis le principe masculin, vieux com ie le n onde, qui lesinstiiaeseigneurs et matres de leur femme*. Ils n'ont paa encore pu admettre l'ide de considrer leur compagne com ai leur collaboratrice, leur compt* ment individuel et ronsciert l'a mettent uae pret brutale a exiger des jeunes li.le. qu'ils a ; m:nt at qui las aiment qu'elles c Q. fient ec leur force, mais, bien entendu, leur seul I nMce et ils n'admettent pas qu'elles pui*-nt disposer d'elcm ten dlhori deux. Leur amour eat go r sl et .fur loumissiou tt leur risoe i A


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06662
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 08, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06662

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
Clment Mgloire
i
BOIS..VERNA
1358, KuejAmricaina
NUMERO 20 C^N11*^
Quotidien
TELICPHONE N 242
v
19me ANNEE No 5745
PORT-AU-rRlNCl ( HATI )
Nul ne dduit el ne tombe
qu'il n'ait commenc par s
mpriser lui mme. Tous I s
d(|nrs, les rats, les per
vers et les dchus sont pleins
d'amertume et la haine d'eux
mmes.
LUNDI 8 MARS l*2
.
fejlw
xm
4.KJjt bit le plus considrable
des temp? moderne, qui eut et
tura sur la destine de l'homme
fei-eoosquences Us plus dura-
bles, a l la rvolte victorieuse
des esclaves de St-Doraiogue et
jjeur runion en un Etat ind-
pendant, qui tenu Pour trou
ver dans le monde un autre
exemple d'un aussi considra-
ble bouleversement, ilhutre
monter au Christ. En apportant
aux hommes la loi d'amour
car toute sa doctrine est renfer-
me dans ces mots merveilleux:
.tAimez vousi le Christ leur
avait appris qu'ils taient tous
gaux. Va ces simples mots
avaient sufli pour faire crou'er
le inonde antique* bas sur l'es
elivag'. Toussaint Louverture
a (ait pour sa race ce que le
Christ avait tait pour I humani-
t- Alin de raliser entirement
ta prdiction de l'abb Haynal,
prs avoir libr sa race, il lui
.a donn une Patrie. Des tr s
jaos aucun droit inexistants,
i puisqu'ils De sont mme pas des
personne*, mais une chose res
nulltus, le rbus du monde, au-
ront la toile audace de briser
leurs ters.de renverser les prin
cipei sur lesquels semblaient
solidement reposer l'ancien r*
gime et la socit coloxiile.pr-
, tendront avoir une place parmi
les hommes et la prendront de
iorce, largissant l'infini les
cadres trop rtrcis de la la-
nulle humaine, repousseront
toutes les tentatives faites pour
lai remettre sous le joug et
dans fila qu'Us ont cultive et
embellie, comme dans un navi-
pt pris l'abordage, fonderont
un tat indpendant. La stu
peur, l'indignation de ceux qui
taient aiLsi violemment arra-
ches Itin s jouissances, leurs
privilges, turent immenses- lis
voulurent ragir. Dans la lutte
atroce qui 8'eDgagea ils-lurent
vaincus- L'aube des temps nou
veaux s'tait hve. Seuls, au
milieu des autres populations
ntres, enchanes plus troite-
ment, les esclaves de Si Dcmin-
goe avaient os se librer.
La cause des rsclaves tait
Jiagne gr e ceux qui avaient
onde cette Rpublique d\ s :la-
ves. Toutes les ingalits taient
i flaces, toutes les oppressions
taient abolies.Comme celle dis
Sirs culottes, la Rpublique des
Esclaves noirs coiffa du bonnet
phryg en, qui fut aussi un bon-
net d'esclave, son arbre de la
libert, et braqua ses canons
d oite, gauch contre tous les
d spote-- Elle ferma la carr
qui n'a pu tre rompu- Et do-
mine de son emblme elle a
* u.
Aussi l'expression nous parut
trs belle qu'employa le Chaf
de l'Etat poar dsigner la mi
nute o elle tait fonde, la Pa-
trie de Dessalines et de l'etion
U avait condens en une en -
gique image une pense que
tous avaient en cir. Comment
mieux exprimer la hardiesse de
cet acte qui, au milieu de gou-
verneurs esclavagistes, fondait
avec des esclaves un tat ind-
pendant ?
Le fait tait trop extraordi-
naire, trop inattendu pour n'a-
voir pas frapp. Il tait trop
lourd de consquences pot r
passer inaperu. L'i fe, en l-
tet, n'tait pas nouvelle de s'-
mei vriller ou de s'i digner
suiviLt les divers pointe de
vue de cet tat d'esclav s qui
s'tait ainsi brutalement cr.
Nous la trouvons dj exprime
par Bonaparte- Dans sa corres-
pondance, le td Novembre 180 ,
nous lisons les i* structiorr q-il
donnait i Taleyrand, son mini -
tredesA flair es Et raigres.ch i-
g d'annoncer au gouvernement
anglais l'expdition de Saint-
Dom'iiKu-, S'il la renvoie, ex-
plique t il, il si ra oblige de re-
connatre l'autorit de Tous-
saint-Lou ver ture. Mais alor
le scept e du Nouveau Monde
tt ou tard tombera entre If s
mains des noirs. La secousse
qui en rsultera pour l'Angle-
terre sera incalculable tandii
ou>. la s < (Misse de l'i mpire des
roirs, relativemei t la Franc,
sera confondue arec c Ile de la
Rvolution . Pour ae concilier
les bonnes grces de l'amiral
commandant les forcs anglai-
ses de la Jamaque, Villaret-
Joy use, son arrive au Cap,
lui crit ie 1b Fvrier /802. Il
le p ie de prendre en consi l-
ration la consquence pour
l0ut*t I s colonies cu-op nnes
qui s^ait g binent dsastreu-
se si le foyer de la n'volte n'-
tait pis promptement t'toutf
B-rdiiet creuse la mme idj
Le 1er Juin 1802 il crit Du
gua : Li rapidit avec lauiHIe
ls trouprs ont dconce t l'an
dace et les esprances I s re-
b II s, est un service rendu non
seularnen. la France, mus r-n
core l'Europe, qui doit s? lli-
citer d la lin d'une insurrection
aussi dangereuse pour 'optes
ses colonies . L gnral Th )U
v. nol va p'us loin . Il n'est pas
douteux, crit il le M ti /8 ) I,
que Saint Domingue entre es
mains des noirs, am .era su,-
cessivtment la destruction des
colonies europenn s dans les
Antilles. Toutes c t puissances
sont donc intresses au rta
bliss: ment d l'auc en 0 dre de
choses, dans cette colonie et
sous ce rappottrous ne de
viions pas surpoitjr seuls les
dpenses d'une opration dot t
toutes les puissances ma itimts
de l'Eu-op-i doiv.nt partager
les avantages avec nou - Ces
craintes exprimes si souvint
n'taient pas vaines. L"escla
vos de St Domingue victorieux,
ce n'tait pas leur cause seul",
mais c Ile de la libert qui
triompli.it. La Rpublique des
Esclaves fonde en plein con'i
nent esclavagiste, c'tait un di li
j t l'esclav.'ge, un iuces ant
appel la rvolte- Tous i'av.iient
bien compris.
PiU i-urs se rjouissaient de
l'vnemert qui, si brusque-
ment, venait de jeter bis le
vieux n.o.i te colonial.
( f m demain )
la loterie de la Biblio-
thque Ratiooale
Hier matin, h eu lieu au local
d la Bibliothque de l'Am'ca'i
J Lyce Ption le 1er tirage de la
"[rie de la Bibliothque Nalio
Disons tout de suite que ce pre
tirage a t uo succs, in
accs pour le Praident et
membre de l'Amicale, organi-
seurs de cette loterie. Et gn
ttltment l'on prsage le p'us bel
venir cette uvre qui permet-
tra n fin notre Capitale de pos
Mer une Bibliothque publique.
I Ds 9 h. 1/2 du matin un pu-
a te nombreux occupait la cour
talre de ta Bibliothque et une
l** assistanceemplissait lagran-
e* salle du coquet monument. On
7 reniai qneit le Vicaire Gnral
^banoine Le Goasze, le Frre Ar-
*njnge. Suprieur gnial des
reresde l'Instruction Chrtienne
onsieur le Doyen du Tribunal de
Jremiie Instance, Rodolphe.Be>
Ju, Mr L. f. Verret. Grand Mal
Jfa de l'Ordre Maton nique hai-
j'en des ReprsenUnts de I
/e'**- ieursLuc Dorsia villa.
?.V Eftor'\ F. Duvigueaud, du
t'Nouveuuie .^ yM#1 G.uri-^t
du Mutin et de nombreuses per-
sr.nalit* port mi prinrienne*.
Au eau si 10 heures. Mr le
notaire llogaith donne 'ecture du
ffoee verbal de contrle des b u-
es qui sont aussitt comptes une
une et places dans la machine.
Le tirage commerce. L'es orifices
par lesquels doivent s'chapper ls
boules sont peints de trois cou-
leurs diffrentes : louge, noire et
blanche. On tire au sort pour na*
voir dans quelle couleur doit tre
tii chacun des lo's.
Le prem'er lot tir a et* celui
de 100 gourde* ; c'est lu No 488
qui l'a jrag'i. Le deuxime lot de
iOO gourdes a t gagn pr le No
334 et le gros lot de 1500 gourdes
par la No. 63. Et, suivant le m
canisme trs iogmeui et trs nra
tiqne de la loterie ; les terminales
et le* approximatifs ont driv de
ce nombre; c'est dire que cha
run des nombres p'ac immdiate
ment avait ou aprs le nombre
63 gagne 25 gourdes et tous les
hiHtts dont le numro se termine
Etr le chiffre 3 gagne 10 gourdes,
a tirage n'a pas pris plus d'une
heure de temps.
Notons que les billets gagnants
ont t pays immdiatement.
Eoauite dans le grand salon de
la Bibliothque, une charmante r
ceptioo a t ofterte tous indts
linctement par le Prsid- dt de
l'Arnica e, Mr le Dr Rico aid d
ni' m lires de l'Associ lion
L'o i se se p ira enchtnt^ d s
qiflqu s heure-' passes ensemble
se promettant d'aider cette e ivre
de tout son possible.
Les misions apostolique:
Paroisse Ste. Anne, 7,3,26.
Monsieur le Directe!!",
Dans votre No. du > mar, vous
renouvelez la mme erreur com
mise par rapport la clo'ure de
la mis i"Q de St. Joseph Voua
annonce/, celle ci Ste Anne pour
ce Dimanehe 6 tanJ s qu'elle n'a
lieu q<>e Jeudi II au foir. Les
rTdications se continuent jusqu'
ors le matin et le soir pour tous.
Je vous serais reconnaissant si
vous voulez rectifier.
Agrez, Monsieur, l'eipression
de mes meilleurs sentiments.
E. MaNISE,
missionnaire.
(_/galion de France
Le Ministre de France et Madi
aie Velten recevront la mercredi
10 Mars, de 5 7.
Coffjjapie Ole Transatlantiqueff
Le S|S De La Salle!
Les voyageurs inscrits l'Agence pour le dpart du 1; avrilAk,
prochain par le steamer Niagara sont prvenus que ceg
vapeur a l remplac par le paquebot DE LA SALLK" comt;Q*
portant le mme nombre de places et uo confort suprieur. h3-
Toit au Prise, le 4 Mais Ittiti +fr
L'Agent K. B( lKLI.N C'-
les beaux sodpKs (Jne chISSe llNM
COUP D'LL
lu Irio : U hum la Soif Le Soiunrll
u soir
(ailla pliiiue\,ms!i.iriir1ariili-.ft Inuernsable.
Le efkm s'en u sens un sunfde il rn li.iul.
U liHir-ige ri la fm u lui foui pas Jrf.iHl,
laiN I hfiiuie el liirii frajilf
et la rliair prri>sable.
Il a march ,\n jours Je m jM inlassable
ters b- Imi (p'i| tjtjlli hm -m ronrt sanqlol.
El g Urserl l'lu el mu roniue un ilol,
Sa min ,lpre, lal l'air inuV'pi'iivible.
Il Ir.injlr, il rlonffe. il s'cpiiixf. || | [|j| :
lais -jrlmii il a smf.Sa fNtk est sJJ hiliii,
Le voir ^m se peurie la siurr Iromee.
Il h 'I Il liml, ravi, l'eau pure jaillissant .
lest ii'ir wiliiplr qu'il n aiail pas rie,
Duiil il a pM|ie hnulr rn son tK imi'ii-ei'.
laurire illMLU I
MAURICE ETIENNE fils

Angle dea Hues du Maga-
sin de l'Eifti et des
Fronts Fo>ts.
fieoBciit d'arriver
Jolis cli.tntaux ijanns
pour damt.
Dimanche vers 3 li. 'u ma' n.uu
u 11->- u x tilou.muui il ui e IV >e
cl I.ouvrit le c niants qui f-r u a
porte d entre m listlles Borday, la l| nul Itu .
Le i ni bi mie r c ta h n ts uver ,
eile \errou i la poile et j i Ira d quillement J n* la maifOD coin
me i il eo r.iit cb< l lui t ne I -ta
dans la place, il fit main b tout ce qu'il crut pouvo r ein,or
ter.
M.iis un agent de la l'o'ice lecri
le qui parsait, vojapt la porte ou
verie et Irtuvaul le 'ait dro'e et
suspect, se miteux agu^is II tlleo
d t longtemps, car, le malanJrin
preuail ^n temps bien rhoi ir
ce qu'il y avait de p'us pr-ieux
sur les tarifas, Enti il paru',
pliant soik le poidt des oli;c'- vo
1*^. La dtective le somma le s ar
r.'-i r. Il ne M le fit p s diie deux
fois, abaudoDnaut s .n butin q i
({eaerait sa course, il prit la fuite,
l'agent s'lanva ses trous-es.
Alors commena pu la rue Bonne
roi, la rua Tour je, la rue dis
Fronts Parti une chassa I hoia
me rapide, varlLrlneiKa. Le filou
revint soo point de dpart, i
s'engoullrd dans la cou.-de U l'har
macie Uourraine et. MCI a 'uni le
mur, il traversa. oinciderre eu
rieuse ce le du llir de I l'nio,
appartenait .i 11 <,- I orday ||
se je'a, touj >i.r* par dessoa la clo
turc,dans la cour de l'ancien Ca||
Vista Allgre . rue li m e Foi
et, l, chappa i son pour.>UiVant.
mimm&&w&tti%&*&}<
Champagne Pommery & Ursao |
Maison fonde en 836
REIMS

i
Ce Champagne est class parmi les GHANDS VLSS DK5"
FRANCE. Ses immenses caves comportent 18 kilomtres ! *i^i-
gi'eries souterraines abritant un stock permanent de 11 millions X*
de bouteilles de grands vins rcolts exclusivement daas les**
tout premiers crus de la Cliampi^ue vinicjle \'3"
Li rgion d'S Vignobles jui lt autorise, par la Loi Iran- j-'ij.
i.aise donner son vin le nom plurnux de ihampagoe 'est -
re'ativrmenl peu teudue, en comparaison do la p'upart des *'"
rgions vnico es C'est dans cette rgion renomia e que se trou t3*
^e le ce bie ^,
CHAMPAGNE
POMMERY GRENO p
Connu dans le monde entier. Sa couleur d'or et le snutil t3*
lement de sa mousse constituent le plus brillant dcor d'une Sg,
table lgante. En vnte chl Simnn'Viaux, Lope Bivera. 4S
Bazar Mtropolitain. Ed. Eklve & Co. Ad. Boit, Charles *fi'
ficoulet. ftj.
Poar avoir une ide des ^tat'lis-emeots Pommery (reno fcj.
_ A Um Pari* iana voir les films mervfilleoi qui fcrool passer sousr'
l vos yeux la beaut et l'importance dee dits tabliasements.
Alfred Vieux, agent]
I y i, actue!le.nen^, daui IV fj-
calion de notre jluoaas que j cho-e q ii ocan onne -If cil Mi
in nt, et l'on peut en incrimiuar
lod-stinctemml les m-wiinles d'-
d i< ti ,n tint d'un sexe que de
I autr-*. D'une pirt, O'i lvi trop
ai< nrl ha les lil es en gir(;,n-, et
de i mitie, la conceplij d la fo(B<
as n'a point volu ans la men
talit n.asculiiie, et. c-l;i, su o i*.
ch | nous. C Ml ainsi lu'OQ Id'i
r.vj cier da< laotn ilies c >ai .
1* < garcooM > il q i->, lii h
Balhturdii ma et deaulri il
y a, si l'oa peut dire - nco %*
pivli-niion >
La i u . i li-i i- eo're jeua*'
lilles et jiaou gens, en tant .(il
cli icuii reste daus es imites de
s m domaine, c'est lire q ie la
jeune tille c in*Jive l'i million f.
mimue qui le met t| g&rdl '-outre
des dfailances nfastes, et que II
jeune homme respm ta I ternel
t uiinio, cetta camaridiiii'h m
peut que portr les nc.ll u t
fruit!, Klls dpouill | ces deux diras
fti's pour vivre l'un cniA de
l'autre, de II limi lit g derrire la*ne le te Ciehl le v-ri
table eariotri, et d'une reitaim
glinerie s-u vent d '% adante et
avllbeantl pour la j -une ti fo qui
cesse, par ces rencontres p!us U
quiiiej, dpourvues de crmo in
el de dcorum, de e sentir uni
mir I an lise mise sur le mm i
On a oi'in oiv<>rt les yeux 1 j
la jeui- tille hatienne sur ia vie;
on li lui mon're sans lard aucuii,
pua peu quoi s'y soit pris -.ni
me; tel avec tact. Cepaniaril u n
o.rt8'ue m il .dresse des Ma valeur*
dans m sens, a lait clore un
5 BU le jurjes li U qui.do. b'ei
'lu les parilllll i cel'M des jeu*
Des homme* et d'une trop granJa
liliert do lllgagl, auionl vil<* tait
de semb ei ej tiques el de s:andt-
Ibeff l'ob-ervaleur peu pivobo o-
ni et uon averti, i El es par nt
de t m i ivm une dsinvolture r
vo tante me disait Kravemen',
tn i. in nt la mre d'un jeu a
h nniin a et. ajojlait e le, i-iln,
se jettent toutes la t'e de nos
li s . En quoi, videmmeol, la
buino et respectab'e darne exa
g- m lis les apparence! lui dorai
neiii raiaao a, je l'avoue.
La j u nasse fminine do rh t
nous met acliiellement quelqu'or*
gueil et une c-rtaiu i vanit '< mon-
trer, prouvt-r qm 'e lirapi -t^s
piuleltes soigneusement, jalou-
s "ii" .1 K rJes entre |uatre m im,
cinimi en un cl itc, in pa se.
I <-t cepen i.int inco.il-stalile a isi
q ie la litualloo p^-uni i r.- ililii.
cile de cet temps qui rtnil lei
fi n>s un peu are, stimule cer-
tune candidate* du muii*. %
tout prix, a allir plu* loin quel .*
ne divraent et mCme, souvent,
maniuer de fiert et de dinit j.
Mais une lucalion familiale bien
suivie d vrait rgler es ca ta.
Ces cas, iso es ne >o i pa* con
sidrer comme < n .-- i- nln.' et,
si les pres et mres mettaient
autant de s in surveiller la mo-
ralit de leurs fi- k l'instar de
r l'e de leurs tilt. , le mal serait
moindre Mi- voi'ft, nos j -uh-m
hommes so t encore enissdiis
le principe masculin, vieux com ie
le n onde, qui lesinstiiae- seigneurs
et matres de leur femme*. Ils n'ont
paa encore pu admettre l'ide de
considrer leur compagne com ai
leur collaboratrice, leur compt*
ment individuel et ronsciert l'a
mettent uae pret brutale a exi-
ger des jeunes li.le. qu'ils a;m:nt
at qui las aiment qu'elles c q.
fient ec leur force, mais, bien en-
tendu, leur seul I nMce et ils
n'admettent pas qu'elles pui*-nt
disposer d'elc-m t- en dlhori
deux. Leur amour eat gorsl et
.fur loumissiou tt leur risoe iA


LE MATIN- g Mar^

vou> dsirez acheter
quelque cdow, M
Lorsque ______
A1/a ni dli vous ilKllll j quoique ce soil,
p Consultez
'Nos an no;: CES
m
m
w
m

I
I
Grandes et pimii
^ .-r____________ ^^
1 ^p^S^!P^Pli#^^1M^i^
1 ,que des fianiilles, parlois
l.ninei. Devenus maris, ce sen-
lituanien dveloppe ju-qu deve*
nir une tyrannie insupportable.
i uur mesurer tous les dsas
lie. & elfets de celte ridicule con
MptiOD) aile/., chaque leudi, aux
audiences, du divorce du Tribunal
del'remiie lmUBe et,eu voyant,
i 'le Irai-, vi.a^. s gayer le pr.
t,i e, tant de jolie s femmes doi.t
i,. maris veulent ce te que cote
;. parer, assises comme sur des
bai.', s d'accusation criminelle, t n
eut r.daut lu motifs expo.-s au
Juge par les avocats, v, us v us
ItOdre/ un pnible compte des
rawgei q ie produit dans la fa
mille, daoi la loeit, dana l'Etat
cettt dictt ura Imbcila qui la
n aie entend instituer dans !e
fo] i
t p jeune homme auquel on lai.
euh devaul moi le reproche d'tre
trop volage, rpondit avec sul'ti
:
<. J.) me considrerais pour
bien sot et bien naf, si je ne
OUeillaia pas les fruits q;ii *e pr
tentent ma main. Quand cer-
laim I ieunes filles c'ns- nient i ce
que je es ramne seul d'une >oire,
ou acceptent mon invitation aller
au cinma ou une. prompnade
eu auto, elles ne vont pas me la le
araire que cette acceptation et le
plalir qu'elles prouveut et que
trahit leur sourire soienl dp ur<
?U d'arrires pense- !
,. i< ndei vous, maademolii llaa,
von ''- 'les Iruits mrs dont on
n'a qu'a secouer l'arbre pour qu'ils
tomi>tnt !
Mais je erois que ee jeune nom
m.' qui pariait ainsi se tiompait et
manque de discernement. S'il a
mis *ou aiear>propri a fiaa nrr
les pauvnlles comme l pervier les
petits otatam, il aurait d au
moins avoir l'quit do ne pas lea
conita,er la femme, belle auaai,
uns dinte, qu'il rencontre dlAl
les dancings et qui lui octroi",
eontra monnaie sonnante, matai
les privauts Jette dernire ajjit
en i onn lissince de cause, les au
tr. s dans leur navet.
Bt, je vous le dis tout net, si
l'on veut r gnrer n itre je.uue
m il alit, qu'on commence par
ta le des jeunes hommes, les jeu-
nes tilles emboteront le pis.
La situation financire
a France
Par cable)
PARId. <> MarsLa chambrea
vot par 22 voix contre 154 l'a-
mendement lanie;ure financire
qui rtab iia le rtOLopole de la
veni .1 ptrole a partir d. IV17.
Le gouvernement tait oppo.-
cet! i ure m ua il n'a pas pos
la question da conliance M. Uou
mer a d c ire" qu ; cet amenda
mai l< n lri n lire et qo-tl ait
ab o nment ne esiaira que les mo
nopolts du ptrlo et du su ra
ment mil en vigueur non pas en
1917 mais immdiatement.
Le Brsil demande le
sige des tUts-Uots
la S-0-N-
l'ai cabie
EVE ti Mus- Mr Mello
Pranco, rai rn niant du Brsil
la !.. le dea Vationa, a dclar
aux i iprt an enta de la preeeeque
s a pij n i,i uerait le droit n un
lia pei uaii. nt au cooteil de la
LJgue en li..u et place des EU'l
L'nis eu attendant que cette Jerni
re se dcide l'occuper.
Le scandale des faux
billets se complique
Par cable
v,.i >. SlaM La p.iuce
Windiacba Graali a remis a. son
as,, ai ,i i n ieui un mmoire tint B
lequel il del ire qui lo Premier
Bi lhl< n tait tenu au courant da
h i ibri atioD de> faux billets de
banque. Dans le milieux po'i i
ques on es.une que celle aocuia
lion I rmelle provoquera la dmis
siou de lethlen et de sou cabinet,
Petits faits du Dimanche
Hier,
eut lieu Saint Anloice, une
ble crmonie de Piem re Com
mumon. Beaucoup d'euI nt lout
jeunes, en robis et v> ile b nes.
^e sol approchs de la Sainte Ta
il De beaux cantiques forent
< h nis et le Ipect* le de tous ces
pfli's radieux et pu s, si vanani,
lea mains jointes, pour ouvrit
1 ur cur au D.eu de 11: nocence
'a'l vraiment touchant.
- Eut lieu % la Crche, la belle
fi>te que n .us annoncions Samedi.
D'une originalit sans pareille,
puisque les Dames de toutes
natonalils qui sont les zles
proteelii'e's de celte utile Institu
Ion |> iltienl, comme nous le di
s; n8, Us costumes d i leur- Pays
bt'criaient lta cimptoiis admira
blemetii dcors aux couleurs de
leurs nalions, le uranit b Ir de
charit s'est droul au milieu
d'une nombreuse t belle aaalasaJi
ce accourue appN r!er la Clcha
le concours qu'elle mente bien.
Au Pare Leconte s'est jou
un matefa pi ur le Obtmpionnat
nal'onal de fuol bail entra deux
quipes de 1re ealfOffie: la' J u
uesse Spoilive llaiiienne" et "Pa
tria".
La Ja n ose a r rapo t la vie
t ire par 7 hus 1 . Il est
Booliajner que Pat lia est un club
q i vient det.i cona'i'.u il est
ses pr< mit "s mat<,lies
A I' h lires, il y f ut beau
ronceil au h .mp de Mars.
AS h nier-, on as>i-tait en
foule a Parialaaa, la projection
de trois jolis Hlma : Les Deux
i -. Infernale Vaigraine, Fan
l.td et t:i udinet. Tia grand suc
c t's lui 11 ois !
A Varits, la salle combla
applaudissait ilnud m'ni Tou be
de Velouis.
%t IJtiain! |;i l
pour Get.'vc
Par cable
PARIS, b Mars I a d rgatlOB
rranaiae, praida par Mr Hiinl
accoinp*gn de M A.Paul B.mcnur
et L iu h ur, est partie pour Oe-
nve.
Au Maroc
Noire petite enqute
D o vient U mot COB?
Mon < her Directeur,
T.- mol Coba vient de t'.'i
pruui latif. qui veut diie cuivre.
\1 amand : Kupfer.
Ea a iglak aoppar. Ca mot an-
gl 3ui ne prononcent pis les deux
ornires lettres sonne alors eopjt
sans h s deux lettres BU. Et pour
rendie 'a prononciation encore
plu-, lacilt on an fuit 'roi".
C b esl donc un morceau de
cuivre.
Un ail par exemple en anglais,
eu IU netant :
Giva me lor a nickel.
liive me fora copper; el mal
prononc tiive me for a copp.
Un ahon.n Aia Caria.
l'ar cbla
PI /., ii Mus La tribu entire
da Mezraua au nord Je Louargha
a lail .-a aoumisaloo. La 'aval, rie
ind .< de la Praoca couvre la
i ornant i onauiaa au nord
de cette ille. Lea uabilanta de
Ta i, Melilla et Taguirii aat fait
leur aoumiaai t:e daruiar y >li J
lui le centra de la rsistance allai
ne p ni'lit la dernire campagne.
!.. colonel lluet, ancien directeur
du bureau d'ioformatiooi indig-';
ns, a jl nomm adminlrateur
de la rgiOU lu l'a//t.
La nueri'e ivil31' Chine
l'ar cable
UN I IN, 7 vlars-U.iatie.trana
p o q ; da trempe chinoises
ont lail hier leur apparition a Ta
kon au su l'est de liint-en Sous
1h prota H m da il navires deguer
re, cea Iroupea dbarqurent el at
laqurent tes foices du Kuonin
ebutri ( arm aatloaala qui coa
11. Pi kiu deptrta pluaiaun joi ta
aur dfensive ) l.e combat s'est en
gag simultanment sur le> deux
rives du tl'iive tt le pont da l" An
ch.w a t r'etrutt. Le trafic par
voie farra Tianuiin-Pkui est iu-
terro npu.
m m *&?^ *

RPUBUaUEDHAlTl
Commission J
des Rclamations
PonT-Ai-PniNCi:
Vu le protocole du :i Oclobre
!! :
Vu le oiocdiire arb (rate du 6
lvrier I9z3 pub'ice au Moniteur
du 12 lvrier de ia mme anne ;
Vu les modificatims apportes
la dite procdure par les anls
des 21 Aot el ltf l-rier 18J3 ;
relativement a ia pr cdure de r
vision ;
Considrant que les dlaie un
partis la Commission poar l'ach
vement de ses tiavaux sont jrs
d'expirer ;
Considrant el aulr rclatn nts ensei bien que l'Etat,
ont eu, dei ui- prs Je 3 an. I ut
le temps ners'airo ponr tlleciuer
les raebarcbea nceaaiea an vue
de la coneti iition da leurs doiaiera
re?piclif< et pour dposer tou'.ea
pices utiles li defeosa ie leurs
droits ;
Con idi ( q l'H h t da lais-
ser sub .sier h g nnlie de la pro
cdure en rvisioa en abffg ant
toutifois le d ti accerd pour le
dtpot des demandes ;
Apre en avoir dlibr a orri-
le ce qui suit :
Ail I. L'a-t t de!a pioedu
re en rv..i tu 21 A. t 192
est ainsi modifi :
i'rt. 4 Aucune procdure
eu rv.a'on ne sera possible aprs
Poioiralion de. huit jours qui fjj AY1S
\7JX nct,n.tiou auxgparui. ^^ j^ ^
ou leur conseil de iaj -^^ Conformment l'article <
ou de son dispnai U, f0j# du code de commerce, les CnV
meDt ou inutreclemem v ^ ^ derg de u fai,|Ue ,mc Dig,
d'affichage, de pub ici te { .nvi|^9 g ke runir M Tli^
le antre minire icjqj1' { Premiie Inatance de Port ai N
les circous'ances.par tess." c(| |e maiai que l'on cai
de la Commission. m(iy>Hm ncul mare courant, dix
Arl i LaBS,d1.ornent"an ti du m lia, pour l'accompli,
lion entrera iB-mdia,f"" en d s ,, ,m-hta praacritra ,
rueur, et s'appliquen '
fence rendue poaln urement au
prsent arrt.
P Fait Port au Pru ce,JJJJJJ
de la Commissi-n, ce hu.t m'
mil neuf cent vingt au.
Sign: AbelN.l/ger.Jibni.
S!an'ey, R*" I>e,88*'-
du
ea
syndic i
de la tiominalion
visoire
Poil au Frince, le 5 mare U
Le greffier du Tribunal t
L. LtBISSIEfif
aasjBal .-"---------
La BhnfaissDce
Hnfr,aum.l.euduDenembreu
,e a-sstar.ee .KM'g "^ [
incident survenu au dbut du tira
ge, a eu lieu la llfcn Sortie de
la lii. n l'aisance". .
Le ki os lot de 2 000 gourdes a
t gagn par le No. 1726. la*, me
de 800 p.r le No 4960, le 3eme
de r,00 p,r le No 2167 et le 4me
de 160 par le No. 813.
N, us pu liions de l occasion
Dour annoncer que le on. bain ti
rit. Ce c-lte loteri* oiganise
dso mais au profit de l'un des
Hoipice* de la Capitale il m
1 uvre de puii ullura du Cap
Hiitien aura lieu, sous le c ntrole
du n uveau Comit prsid par
Mr Kmmanucl Uastitu, Cm*
Varits, le Uimiiuhe, l\ Mare
prochain 10 heures du matin.
c\S$p2
? ^fonde,
Le Cabinet franais
est dmissionnaire
l'ai cable
PARlt,7 bfari Le Parlement
runi eu sesoi >n permanc.ile de
jour cl da uuitav.it ont nu peu
ant la Dttil la discasioii du pro
jet financier et n i nmnnnl l arti
cla iui let paiemaata inclus dins
le p;ugram a* de re Uuralioa. A
pueue d la discussion le ganter
nement avait pos la qurstio i de
confnnce'a t mis en minorit.
Mr b.iuii a prsiul 11 d nu- ion
du c ibiu.l qui a cl accepte par
Mr Doumargua, prsident de la
Rpublique.
Les cours
7 Mars
Paris : Dollar 26.89
|i\Vlti; : Terme Colon 728
NEWYOdK Livresterl.t 8J81
Franca i' 7;{

mo
Oaas les Sports
Jamaque cootre l'osta-Rica
Utar, a Kingston ( Jamique )
UBI quipe CoMu-ricaine stt
auie a un on/.j junaicain.
Les iamaiaalna ont eu la vitloire
par 1 buts \ 0.
frcalcuiati m du temps
par i- TippeaosMief
anjoH'd hui el demain
Le 8. Preeeion aUn aphriaua
i.'i au dessus. Temprature 0.5
eu deeiut. Index lu iempsJ 0 no
IUI. Probabllita p'uia t & po*i;if.
Lctt Pression (m s, hiiqi e
1.8 Budaaiua; temprature! 3au
daaaaa; Index do tampi 2.6 posi-
lif. Probabililaa pluie : t 5 posi.
Ut.
'* .
eJc% P.Labourdell
30, Rue Montmartre Pari
VITTEL
GRANDE SOURCE
GOUTTE GRAVELLE DIABTE ARTHRITISME
RHUMATISME GOUTTEUX
Rftlmc pour les
Dr
Roy Ut Rrant _,
Optician-Specialist
Gradaal of Londoa l'ihL
will be io Port au Frit ce for]
Month ooly. Leaaesof ail
tiona.
Corsullation 8,12 a m 2 ,5|
N) HO KueDanta Destoucti
Downstaira Suigery Dr L,
From to 9 p. m. canba
bv appoiteatat Htel Et",j
Dr Roy H* imii
Opticien,* Spcialisl
Diplme de 10wersit ie I
f iiflleieire )
De passage k Port au Prince l
un mois acuement doontr!
conultalions de
8 12 a. m. tt de a5p.
No'220 Hue Dants Deatourb
au Re/ de chausse dalln
du Ur Ewald, Let-tiita,1
De 6 9 heures on rouit
rendu voua, voir la Dtcli
Brandon k l'Htel Eiceister.
Verrai de toutes quaritee.
Remerciements
Madwn.a Vve Lacroix UM
LldIl Hameau, le cher Jrt
ma ia', ne Benjamin Lubin
Mme Julieu Ltbin et leunl
fanta, Mr et Mme Emmanual]
bu, Mr Madame Eue
Alibonae et leurs enfants,
Andr Lubin el leurs e-fc'
& Mme Lon Lubin al
f nts, Ml'e Felicia Lubta,
Mme Marcel Lubin elleunan
Mret Mme Gtorgea Daller
leurs eutunte, Mr Guillai
bin, Mlle Adle Lutin, Ur
Lubin, Mlle Louia LaW
Amde Lub.n, Mr et Jjnaj
Lubin et leurs enfanta,"
Lubin at aea eufants.Mr i
j.U Mouatignac et leurs el
Mlle Marie Lubin, Wadat
Cernlia Lubin cl
Thimagne Lubin el irtrai
Madane Vtuv* Dy.
Mme Vve Piuaaien uasM
hiui Thomaa Cator g
fanta, M r Liiidore Lokia et i
fants et loua lea autres *
el allie dta tamiUea Lui
meau, Dnia Lacroix,rlapi
bi^, Moussigaac, Ptuaalaa,
il Adolphe Marsan temar
hmment lea amie at eoai
tant d.'a Caveaque des au
lita, et particulirement
Moeaeigueur Ftcbon, i
Evque, les Religieuse je
Joso.b de (JUny, le aum>
bgesae, lai chre Fierea
truolion chrtienne, Mr
llaraon,ye Corp anie^a.
dreides AvecaU et 11J
Scolaire qui leur ont
arqueidesvmpalbi,
de laaoto. lenr UeJJ
Jtan-UarliaU biaw!
aja Laitoix Ltbia j
!, ,uiTtnua le tt m*'^
"nLMCay..,br.tft5
Eau
Vente un
de
/
ptinn
. Arl li ri ti ci uc
tU Pharmacif, DroRutritt. tfaniu d'Alimentation
.....f^^sScSSa
k >
Mil .
L- I
'
Esl Iransfre la Rue Bonne-foi ct de l'ancien local de I?
Banque du Canada.



i i.i o nin i
%
TOUS LES JOCIIS, on se trouve en prsenoe %& >-V
jlien et fionaives est attendu i fort au fj .,,,........,.,....,.....,
ioce le 9 Mars coiirani.ll repartira le mme V? "J d'amliorations de plus en plus heureuses qui i& >
r directement pour ares en route pour les B S ,/on* de ct*abliss'ment do Premier ordre le g- ^
r i f in ,k:~ i m v i i tfv 48 liendez vous des gens chicr.
U de la loloinbie et New York prenant Irt K 3
bssaaers. ET 3 consommation dk PREMIER CHOIX.SERVic
" . i ... ff 1 IRREPROCHABLE. CIGARES DE LA HAVANE
port au Frince, le 6 fars 1926
lombi an Steahmslp Company Ino
ICHEZ
Steamship Co lac
rebara& Go, Agents
m,
SM
i
Alfred Cooke
F rit
roohahi dpart clireet pourra
Port-auPiince "Iriai-i
,ji* lesleamer "Bifrost" lai^em New Orlans le 9 rrar dire**.*3*
flj. y.-^ tentent pour Port au Prince. \<%,
x- "*>> l'n Mamr UiNri le 10 mars prochain tout t'.us Ut doiI. ?-.
tp jarutiii. F *M*
sj| & 5 Vois ll*. v3
Sfr *J A. dt M.ViTMS i C#, AfCtlj. jj

Je fameux ffi- *?
;
:'.<
i&*!*^^ S WHISKY GREEN RIVER g
rraml li.ili.'iis
LE If l DES WHISKY
ACCOUREZ TOUS
maison
Phoscao!.
S 3
Sauras Fermanosi 3 ... >,
. !*L .V H I I w k M mm'^^ SI <*,' 4*1* 1171 Kl |"'v--"i ')' " faille
Rie du afauesln de l'Etat 1724^? 5a ^^ tJ* S "4"'u,<*.p1
Ile but de salutaire et daider sa nom . 3 ,..... S. # H :,V'-'' '-*
--. .Ii.,.,1,.1.. I...** ..! i i \ V^ ^ Le steamer "Leif'ayant laiss New Or uos e2i courant seta %!< Sfc mi .-.ik.n.v .
ie clientle, a lait un rabais gnral sur J&. ^j aux Cayesle 2 MarilJaeael le 3. ft* & ,
tous ces Jolis articles.
Phoscao!.
j. -5!
g
g H
gf H rrm
l.KVER
'A incnt aurdu
" 'm .m) un
'M .'it . .1.
purtt/ .(
: I
IV
ivinif v.im! mirur que
Ils seront Jusqu'au l() mai*, A la porte S <3
ftes les bourses. j^f. ^t5
II
^ere* *ati#faits. *
LO19J9J0JfllMMMMntgH SfflKK
Alimentation Idale
courez fous e< i/O//^

IT-.MW rVi t n'i ^' '
Im plus camanlt >pu
rtiin' JAJTlftlt r'f acKrvcs
I i
i y
(OU frf.
: f.
OiD g .
ira ria-
H S*
T
- w
aui Miel.*, aui jki'.nk mres auxquells il a-t-i.r.i
un lait abondant leur peinv ttan
priode de l'alsitemen', aux person
tifuer la nourjiture exclusive.
fi Oi.rt- ftj.
\\*
'leoz Ctuipigis Lacs
troure P.ris dans Im Grands
1 et Cafs la mode, Port-au PiinJ
iderenu le Favori de la Socit.
N VENTE CHEZ :
ii, CI.. P.coulet, Ch. N. Gitijens,
Rivera, Aux Caves de Bordeaux,
far Metropoliiain, Alfred N. Cooke,
liraud Htel de Franco etc. L^
er" -^
[oahresiA. & F.Mc Guffie,- ;
Reinbold&Go
5P_V-I- Paravisini, Cli- N. Jaraux
n .ni.\rjlieno> 11 usurn ^^ , , .
t de pro'onjcj tins Migue. la %fc >'$ ti K 1 I P A ^ * 8
.onnes ges doot il peut con. Jg. i 1>cIH U |y0,/8 ^\0r ^jt;^ ^
S" 'v'^ fi3-
IftL -^ conjrti'ue pour las bien por fi v*tSW'v^'^i'A,^'*rt*,^*Xv'^
GrO0Sf30,ant< u ptu. i,. d. ^ "**A*fl **** wmwk
jener*
L'on visite les
ftes Hagasins
m Mais Von achte chez
M Paul Auxiia
* Faites comme lout le monde
1 %
W:- ^ %>m\o cette- Wmaiixe- if y data BaiJie
]23e piwt;
w |%AHHaRaawiawRaa^^
I pa Maison *Les PORT*|
au-fi < Oclioa^e ?
>J| Angle de.- Rues Roux et du Magasin de l'Ha t\$
2 | lin bai sleck de BaOM d ,!, mer choix W
^ pwftumi, Iwwi, liU^t(n et enlunls- V*
jj- ^S Pn' av.ttila;|.! u ^
g*
I Ou deamide 2;'
re

te-
^ ?hu l . //r I0( 15 cheviux;
S'adresser *
iir f>

L. Preelimann-^(;(;ERHOLM, r^.
Hue du QiigJ *^
Eug. LE BOSS Co
geuces Hepiseutattjus
The Royal M-nl Steamp
Packet Company
3^

Jones Je'wel'
UUJna ^ t.c
NEW-YORK
[ H uyarien O 0
Boule Rouge etc
PORl'-U PHINCE
Agents gnraux de ;
Manufactures I le lns'ce Cy
Auurenoe sur la vie,
auilhou Frres Ai i
Vlxut 4Y Cba 10pagne 3ordru
'"e Insurance Company
NEW-YORi:
ace_conrr, Macendle
miond Match Co
^tUe^Safe Home 1
Wjer f sport Compaq
* Red..
F. .ttlautft Son
H ^* toua genre.
I b Hevmar
COI'ENHAGUE
H<>urrc i>anols, fromage
et i os vea aliooentalre^
W S. lathews U* les
Ta bat jaunes e oirs
lu lalionale
Sans Rival
CifaretU ChanteeUiu
EuTole d* ri*r^e
Le steamer Kara venaat d
King-ton es! allendu Jacmel, la
10 du courant. Il touchera aax
ports des Caves. Jremie, MiragoA
ne, Petit GeSva pour tre k Port
au Ttince, le 14 du courant. II
laissera I- mPme jour pour Saiot
Marc, Gonhivt-s, Port de P^ii.Cap
Haitien et l'Kurope.
Le steamer "Fastbury' venant
de Kiogstrn eat nMendu Jacmel,
la. t i* eoarait.
c'airer "Ti.bora" venant
de KiDglon ps! atleodu Jacmrl
le 7 avril prochain.
Port au Prince, le t mars lfjf
J. Daaldsr Jr.
Agent gnral pour Hati
rernet-Branca
AGAINST M.iWRt DHTBQ8 AfiAINCT ifaf JasUa
A speclakty ci' Fratelly Braaci of Milan
The only oWners ol tlie True and jjenuine Formulai
Rewarded viihgoid m^dai Grand Uipl mas
of llonor at tlie following Fxp siuons ;
Florence 1861. London IHti Paris I8r>7, Vianna 1873 -Ventre 11.5
I biladelpbia 1876 -Pari IS;.V (two -.Sydn*> 18.10 Br^sbel 1S80 -
Melbourne 1881 Milau 1881 Turin 1881 Iwo .Nice 16S4
Autw.-i j. 188, An.were 1885.(lw ) London 1888 Bsrcellou 1888
Parla 1889-Genoa 1892 Palermo 18'JL ( hicf,'o IW3Amsterdam
1891 Lyon 189^ Bordeaux 1 g**." loaprock 1896
Itrussels 1897 Gui'.mula 18M7, S. Louis 1901.
Turin 18UH ]ara I8U0 and Milan 1:K)6. Holb
de concours. Menthe; s of the Jury
Gran CoMMteal fr-^m the viiuialn oi grieult< reand t.ommarce
or Italy at the lia o A oeiicau kxliibitiou ol Uenoa l#V2.
f Compelilion ol t'xporiiujj Firms >
A. de MaiteiSiSr O
.
.
-
-




LF. MAI IN 8 Mars I0t5
A.
I
J
Rhumatismes
Nvralgies
Goutta
Gravellc
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui eeut rester Jeuno et viter
le.rhuniallsmrs.leiiur'lisemi'r. ;
de* artres I in*jlili nient *i
i Un, les varices et I . < doit
liminer l'*gCa rt'iciun urlqur.
ce polton de notre c (inumr,
I faire des cures i >',:" llcfa
d UIVODCNAL.
lave le sang
- rirviiciiion pnn-ir".l*. dans U
irait-.. tm f I trtrro itrau tontt*M
avant tout cmpectwi 1.1 nai ta.net ce
le le A Is priode di> prsflrott. I*te1de
urtque tant le seul r.icieur d'nyne-
ler.siun. on devra, sm.: t i u autre
chose, lutter energ'q- em.nl H fre-
quai imtni contre la ret. ntion d acld*
urique dans l'organisme en employant
l'Urodor.al .
Professeur Ftvt.
T rot de dm loi S l'Unlitrili* s* Poiuer
tlsbt Chatdstn. t. r Vsl.i 'innu. Par.
m pnc.
r\| innl Hiln esrbo rurot tonl-
UI A LI nUL. . i v r Arteno eciero*.
snraie. Lwnuaiose, Miledi. de I fmme.
MOtrtUitw Lirdiupilblea.
LlPjV/~>r~\l Bume ealmini : fthuma-
I 11 TvUL tiicne. Ocutie. Lumbsro. Ni-
raurte.
Pneus
combattez
i
>i
t
chambres air
J'ai te plaisir dlav'ser rra nom-
reuse clientle avoir reu par le
dernier vapeur un axfortim nt corn
pU t de toutes le dimension de
Pneus Corda, Dimi-ltalloort et ttal-
oon avec le fameux tube rog/
Fin stone.
tiretone donne le pi s de Kilom-
te par Dollar.
En vente \i St-Mai'e enez *r Clov,s Murrl
Cap-| [aitien chez Ira Je^n LusadBQi
port-de-Pail chez M t. Maunasse
Petit-Gotve cbei Mr F. Qliiez
Aux Caves chei ^i Jean 0. lonard
l rt chu ... l'kETZaANlLAGGERHOM
Pharmacie Sjou ne
jasrtiJsi^p : Basa*"*
biologie appliqu sous la Direction du
rRicotet h.S)ourn
1 e laboraoi'-eIest ouvert tous les jours de7hrea du matin 9
i ures doiolf pour toutes les rerterthts et anayief pi^ua dan
f nonce ri jointe, saut rourle x^s
WatstiBrtaDii et ia eoBaUante iree^tcrefone
Str< 11 :euea que le mardi de chaque semaire
S'adre^ir la Pharmacie pour les reOMgBi BUBtr
dnhec urines et Sucg.stnque
Hartion do Wasseirrann
BtCliOD deTriHoulet,
Kv-m n du sang et du pua
Eianeu des matu'res (cata
Examen rft crarht'
Aibuoiino i V clion
Constate Ur^o Recrai
Les agents destructeur!? de la ca-
rie dentaire, en vous nettoyant la
bouche j,u moins un* fois par jour.
Mal* 8ilention .. mlic/ vous
deceitains dentiiriri-s q:i mettent
a nu l'ivoi e des dente.
C'est pM
l'exen pie de plus de 100.000 m"
dccii et Dentistes qui tiliaent 1-j
clbre pte denliliire
du Dr Pierre
rigunreu^ement neutre et qui e.t
l'antiteptia pirf itede la boara
elie.
Fn vente 1,0e dans le BJtaatS
il tisons.
Courroie de Transmissioii|
OOD,
Comme pow e autre
produit, Gooi~Year fabri"
que e courroie dapr
de mthode spciale la*
bore danle labo) atoire.
Le courroie ordinaire
en cuir ap? avoir ervi
utddaM un\e rt espvc de
temp* 'amincient, se fen-
dillent et finalement cdent
reci a pour cause la Iriclion i laquelle ces courroie, .ont aoumi^i
t-C^^dtart contraire ont une .-^1^
dan la telle qui ent.e dan. leur cOostructioo^ule> labr.Ue.aatopd
conse.vant par ainsi leur souplesse et leur lasticit.
Quand on se sert convenablement des courroies M Ieir, ellesj
onoteaps et donnenl un service suipienant.
Lcouno,s de transmission uood Tear sont laite dans toulg
lions, .'t pour toute sore de travail.,
Eteayez-Us n prochaine fois.
Courroies G^od Year- B0'aux en caoul
TheYVest IntliesTrading om|
PORT-IUPRINCF, GMMVES. CP-HII
M 41
La Maisoii'C. LVerret
Marchand Tailleur
Urand Htel de Frani
Position exceptionnelle, au ^centre
proximit de toutes les Hantpies, de
de toutes les Agences de bateaux, lei
No 1QS2 Rue du MayaSUl de E af lacilits pour voyager en automibile
i i r i ru. nAm|irop le parties de la Rpublique ci'lfati
'Se recommande au public et a sa ^mbrouse \ dominicaine. ^amtres conlor
clientle pour rl\,ance de sa coupe et la prompte Jl ^ ^^ ^^^ dan8 ^
i la demande des Pensionaires. Cuisiiafj
trs soigne et des plus varies.
Uin.a de% visiter te*
de VHtel Vins des meilleurs oros<
par harriques.dame |aniies.gallons et pi
Parmi les Vins de chteaux, voue trow
grand choix pour les qualit et pou
L'ITALIE A DWPAGNILVIM UL liOUW
et
excution mise dans les ouvrages confis se? soins.
La maison reste < llverte jusqu' 8 heures du soir.
Prix modrn
____1_ J s
L maison
Jenaro Hurlado
rouges] et lej-enomm Pommard mot
d garantir que le* Chapeaux pour dtS,drfjoti< lie, amricain L P18 grand aesortimeaM
ns yoD. de. plus Hn et deL meilleures qual.la des _______ _____ AK.lnthe ?vM
A l'honneur
n^inls et boSAIBwa ,J" i > ,
dernires modes et styles de PanQe|l92(i arrivs de Par.
La Maison ne i ile pas les autres articles tels que : les peines a
cheveux favoris de dames Casimir anglais, faoi cols, crante. Hacs
de soie et thenises, bas et chaosssttaa qui sont tous de ir mre
qu nlif 5. , ai
Vear-xnoii8ii.il Hltt et < hoisisset : tout sera v Iro g'01.
Jenaro IIURTADO
pJBKbbbbbW
Cognac fiioa wiskies eto. Abintli Pi
Amer IMoon, Vermoutb. OONSERVi
amricaines frache ent arrlvea.GlUi
Aurora et llabj.nera. Cl .ABETIES*"
briques d Hati Gros et dtsriXPAR^W
t.{ staee.
A. de Maltels el f, A(\e,i\is pour Hati


<

3
110 Rue des Csar
H

1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM