<%BANNER%>







PAGE 1

•\ • Mi;u6 GLOB donne de la force Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie U Cure de GLOBOL Augmente 11 force nervein' cl rend lui r.rtU la.cur.n toute leur nergie, leur upleaii et leur viTurur i dninutlif 4tl"n .1 tltaM 'i' HMMM 1 Juin 1810 t'mn rlejffton't programme.ITouf rions un ni.-liiril no regards vers noire pass. Que voyons cous.' La guerre civile faiMBl vibre? son lugubre tocsin en promenant la ii. 'il. l'incendie, et le pillage dans les quatre coins de notre cbra Patrie Les veuves et les orphelins qui ont chappe aux bandes ar mc.es, l'approche desquelles on tremblait de frayeur, maudits, i t mille lo ; K ce pass doi.t le souve nirltur rpugne. Ces vetves et •M in phelim voient dans Mon-n ui Borno un Sauveur, un homme aimer et vt in'n I Le Peuple entier veul que on mandai s-.i: renouvel, parce que, lidl;; au sci m eut qu'il prAt, il le gouverne avec conscience en travaillant patiemment MI pios prit. Nous attendons tons ce jour so lennel en nous reposant sur la sa gesse et le patriotisme des Con %  cillera d'Kiat pour la rlection d. Monaieor Homo, (bel' du Far li National l'rojji essuie. Saint Marc, 92 Kviiei lOit. Nardin Ph. AUGUSTE. AVIS Faillite lsaac Disliy H" Co Conloimment l'article 471 du iode de commerce, le cranciers de la faillite Issac Itishy boni invite se runir au I libuuul de Premire Inutauce de Vert au Prin ce, le, mardi que Pou comptera neul maicourant, du huree du matin| pour l'aecomplisaeuieul d au desMis; index du temps O.ti positif. Probabilits pluie : I 5 po>itil. Maigre l'-ui !*• ajnt .ta *ie peu! (rtienUr ! %erotV.'rapie trtlflciclle, itonl on • parf.ii vonld fairr uni methoda cap.iul* i!t it 'ipla*r la u • ,.'iln the-intme ri ce av * avantage. cMyniiim oui la itrolhirapla eulasa <"notr, fili'ie '.^e .le rat. Ici rSltt*H rcr.-r^itablea IJII'O i peut obtenir I'IH.I .tire (.oient*^ c'e i! L.'.l En lace d'un oroi imr ramonter. 1 ir> [ a .. Talr. ces! u ;: nri rr dernier i,ue nou: %  : % % %  icri>n la ytHtitoct D' H QlUKOT. I.u t . %  '.' %  xc-n-f j, l.aat/,,1 J t I %  PatulU dt IMteint Je l'o-.t. LtalilKMinai.i. Cl.airlila Grands fris t MI m. i'. Il.\.n d./'arl. la • %  • Va i >. I '*/!, C< IOLI-1 p'.ji las. V ilMUU'myu -Mai. ^ktii,-.Jat-*j>aBB-i'.ti— .".-i-1 "?, ^->%  ^--w J/aatimentatioQ dessiues laS-M* Par table PARIS, 5 Mars—Le mouv-ment en faveur de l'augmentation des iii ges au conseil dla L:g e dos Mutions tur.i MIUI iloute pour r aultat la chute du ministre bu lanuiqiie di.it en deux camps ce -ujet. Dans lus milieux pol.ti qncs mi croit qu'un accord e?t in lervenu entre la France P Angle terre, la Pu o^ue el I Italie d'epn 1 lequel il .rail question daccorJer ii la Pologne ic sige qu i elle oa tion sollicita ai toutefois cetla de mande IIH doit pas ii..ii[ne I quili bre do Lecarno. lJautro part, on aaaura .jue l'Espagne renoncerai! momeutaomen. .i sa demande pour parmi tire la France de sou tenir le di i le I Pologne. MAI)ltlu.:> Mars—M. i'anguaa, miniaire d'tftat, partira dtmaiu pour Genve ou il repi>cntera ri-.-pagnu devant la Ligna de. Na tion* ; il sera accouipignd dans celle maaion par il '.' I..HII de Lon, ambassadeur a l'ttris. P.vttls— Dan son diaconrt au sujet du Paite le LocamO, M. Iir:aud a dclar que le gouverne ment tait lavorabie laugnunta tion du nombre da ng^s ,.n con M I de la Ligue les MellOBt el l'entre de la Pologne au -eiu de la Socit au mme liue que l'Ai lem.igi.e. Lt cii.iiii'./ie a i.tlilie pir 413 voix contre 71 Pacrord le LJ ( aruo. la uerro civile e'iChiae >.iii(jl;iiil cou t I Par cable entre les troupes du mari li >1 < L tnglao i in d'clatt m man li hou et 11 II s i!u giii'ial Fe: g, Vu Hsiang. chef du parti populaire na bon il pour la poateeion de P< lm aprs un laoglaat combat furent utiliss de bars chars de combat tt les dernirea inventions de la "I hl.N, > Mars — A ciuquanle milles au su! de Tientsin prit da Machani a eu lieu le plus terrible combat de la guerre civ, le t hiiioi-e guerre moderne. L a vanced, i.hang tso Liu a cl contenue par l'tru \< e de n ni rt> COnai li 1 aides aine ns de Pkin sur le champ de ba taille par le gnral Peug Dana it milieux diplomatiques on aanure que si l'un ou l'autre des de ix p.ir lis crasait son divers lire la gutr re ciwle pourrait tre considre comme termine. .es cours 5 Mars NSW VOBK-Uvra aUrl.4.863 l'raucs 53 72 Lire 4.00 Pesetas „ 14.11 K ,. 11 „i 1 0 2'J fotre petite enqute D'o vient te mot CD? Au Directeur du journal Le Matin •>. Mon cher Directeur, L'ei quOle que v< us it\. / ouverte sur le mot cou-, 1 om par lequel noua dsignons les pices de broD/.e da 1, 2 et :t centimes qui tendent eu ellel a disparatre Je la circulation, m'a peimis de constater combien vos lecleais %  tntdreeaent lerr journal do prdi eetion, et lui aa Burent leiyjncoarsde leui Irmire. Je ne partage pas !'. pioioo de .1. V. sur l'origine du moi et cro't ptr contre avec Uarlhe ,^ue cuit-' dnomination nmis vient de la corruption du mot : cobre que nos vjisins de l'Kst emploi ml nrtlemenl pour dsigner les pt ces de < euiv e %  quel'e q l'eu soi* la valeur. L'est aial % %  si:lea, la langue a emprunt beaucoup de mots l'Arabe bien votre. M. M. taleth du Lyce Ptioi loterie de la Bibliothque nationale PREMIER TIRAGE Uimanch'7 Mars, Ht heures pn i^es du matin, au local de la Bib i ilheque, Piace Liie Dubois, A cti le la Calhdra'e. Le paiement d -s billets gaguanla se fera < la bibliothque immdia temenl aprs le tirage Porl au Prince le (i Mirs 192b. le Dlgu. P. J. M.ML Parisiaoa Dlmanoba Les doux Gosset ilo poque Infernale Vengeance 4e poque m ban/an et Claudinet 1 1 mi : t, 3, 4 ^( ut'tf. CM VITE Ol SQLC€. ON .pjBil Toutes les Maladies DE3 l VOIES nESPIBATOlIES Q w par 1 emploi des PUSTULES VALDA AriTISEPTIOUES aVa/i le succs iM a.suri vu *' on emploie MU TILLES VALDA VRITABLE arm P i MO L Les EXIGEA dans toutes les Pharmacie En DOITES porlaut le HOIH a^t: ViLDA Les c Pastilles Valda sont en vente Pharmacie Centrale d'Ilaiti; Pharmacie Bourraine, Port.au l'rncePharmacie Brutua, Jrmie; el 'oubs'pharmauie. tjue c'est ce soir N'oubliez pas le supiiit) tablissement de Marlissant Sea Sido IIHI •tairera par son organisation parlaile, son -ju/z-hand enirainant. BOnJsooBtr de choix et ses coosommatioat varies le Tout Port-aufrince lgant* Cckmhai Sisanisliip Co to Le tteatuer Bogota venant de H.York via Cap Hatien et Gonaives est ertUMidu i*Iforl au prince le 9 Hars couranl.ll repartira le mme |our directemen' pour f ayes en route pour las ports de la (jolomi)ie et New JprL prenant Irit passait port au F rince, le 6 lan 1926 C.olombian Steahmsii Company Ino %  Gcbara&o, Agents P OUR garder aux enfants leur belle et vigoureuse sant, donnezleur tous les jours une assiette de Quaker Oats. C'est un aliment sain, tonique, reconstituant, qui active la force des muscles, la solidit dea os, l'nergie vitale du corps tout entier. C'est aussi un plat dlicieux et une nourriture facile digrer. Bien exiger la marque et le nom: c Quake Oats prise rgulire&] donne une nergie, velle, augmente la < „a cit de r J A% et aide < m la cause si JlV (aibleaae. Dr Roy H, Brot Optician-Specii Gradaate of Loodon v. ill be in Port au Prince Montli oaly. L crues of lions. Corsultation 8,t'-' i m i No iiO WueDinlsDMteif Downstairs Surgery M From 6 to 0 p. m. eu bv appoitent at llolel ~ Dr Roy U Bru Opticien, Spcial. Diplm de, 1'(juvnile e sl ( bgleteire) •e passt-ge a Port au %  n mois scu'ement don conaultalions de S i 12 a. m. il ae 2i5| No 220 Hue Dardes Detlt au Re/ de cliausseadij du Dr E*aM, Ueulu De ii a 9 heures on rendtz voua, voir Brandon l'iilel Eiceli Verres de toutes qui IMNAGRI Pour teindra tous Uau LAINE, COTON, SOU, *L aucun produit a*Hth>7| "la MAMEH MurBa.-iti-.ii-n-1 ;^u,i,Hrt| I IOUKI bonno :....••( % %  vMntition gratuit tijrj. jtarma urc FEHCQQ. i ASmtKB< Varie Dlmanoba8e et lie piai Touche de I Entre : *} centre COftISTiPATK %, prenez les COMPRIMil SU2S8E9 de DELOHT. Phar 110, Ho- Ci inf-AnUia | */vi=tiaa C'EST LE MriLLCUl DES PURGATIFS PORTATT-PRIl Alaa.PETRUn, PiarmeiaA_ Pharmacie du I> JuaUn VlaiSJ mi tn>'tnlu" bo n#. Phm Les Annales d i cine haitienot Nous avons recula %  Janvier—Fvrier des ' Mdecine haitienue f\ avec le sommatrs dw*5 I.— Les anusilea, f Faucht. IL— Un casJ 1 Dr N. Saint Louii. Hi.-J pos de la Tubercules W Audain. |V.-RlalilJJ d'absolu, faux est eoa vrai. Dr H. Peu lira *.NousM Nous remercions p* j cieus envoi. • Es! Iransfre la Rue Bonne-foi ct de l'ancien local de Banque du Canada. . >&f %  '.• %  •



PAGE 1

M.WM l M VMM *' The Worlds ieadinj Minerai Water WHITE ROCK Spai kli.ng, Coof and Clair Sold ni ail First Class Ca\e\ Hotels, Clubs and IVtaurant MWELUdMOHH SOLE GB*T8 &f •• • B i A BAYE s \ Autrefois on ne connaissait d'autre remde contre les Maux de Dents que l'extraction douloureuse. Aujourd'hui, la plupart du temps, il suffit de prendre une dose de t B S Comprime i U* rirte" et d Cafine fi ED Ytnte Jsnsl tout es les: PharmaciesDpt .'• chez R. C Sladermann & C 0 Agents SI vous n aimez pm le Beau etla Varit, n'achetez pas CHEZ II. Il VIIOM Fils flie R< val Ml ItfMnp Pack I Company Eug. LE BOSS Co Agences— Reprsentations PORT- V PRINE Agent gnraux de > S Yii 'lu Pinon : lrn to]&x> Jones Jewel' NEW-YORK Farina. Ilugariau O 0 Baula Rouge atc r **lia Fire Insurance Company NEW-YORK AUvi.mo contre l'incendie Diamond M> lcn Co llitmaUsa Saie | {orae %  • I TuiliUi sroii dmpa") su'irk Red. Pc Chai P. l.tlUjeM S' 1 'tffiMi^imtoui neo tout irnrt \lanu facture Life Ins'fe (> Aaaurauce sur la TU, uilhou Frtes Ai i Vlu & Champagne 3ordra>vir Danois, fromage at coaieive alimentaire W. Slatbews tt Su. lai ace Jaunes o r lilioneJf Sans LttvaM Cigai ellaa ( Lantech IfllVol rf . n %  On d**mind* Unelnrna pour s'o-cuper d un enfan' rie ent ni 1 -i ai-K.li > -ter il J i r a 1 Ls steamer Karn 'venait de KipftetOB Mt attendu Jiicrael, le 1 %  r ,iii courant. Il touchera aui porls de Cayes, Jrnaie, Miraga ne, Petit Gepve tour tre Port lao Piince, le 14 du courant. Il I laissera le rnAmfi jour pour Saiot Marc, Gonaives. Port d Paix,Cap lliiiiicii et l'Furope. F.e steamer 'EaStbury" venant dr Kingston rat a'tendu a Jacmal, |e : .. if ouiai. 1 %  i "... r "I I nra" venant da Kingston est atteidu J el le avril prochain I Port au Prince, la I mars 1§SI J. DAALU* Jr. Agent gnral pour Hati POUR TOUS ET PARTOUT une lampe lectrique de poche EVEREADY Fonctionnement parfait et sans danger— I .<>ntfwe dure Ljal lampes lectriques Je poche Rveready liminent les dangers des tnibre>. Leur lumire MM.et blunehe se tran*por'e uvec lu plus tiiumlc faioilit sans mienne crainte ni d:tn


PAGE 1

w^ LE MATIN e Mer* it5 ... Grand Htel P jo exceptionnelle, au centre des altoires pro p*5 de iules les Banques, di la dorane e de le s les Agence i de bateaux. ei*e qnemenj lacil pour voyaqe; en i uiomo • e uans ton.es les | lies de l Kpublique d'Ilaiii et de la repu bliq 'ominic.iln.. 'liambrcs confortables et surtout s propres, fentilater-rs ai n. les changes I la ' %  %  m ande des Peosionairet. ou ? ge MNS D1TA JE* D'ESPAt NhW'.N uiBOUHl OC Mi (blanc rouge Jet le renommi Pommard mu lfeteai, (jofi Amricain '< plus grand assortiment de Liqueurs Cognac Oins wiskie^ etc. Absinthe Pernod Amer Picon, Ver moi . GONSF*lVES franaise et amricaines fr?iche ent arrives. ( UARES de Cab > Aurora et llab. tier.i. Cl AFETItS de toutes les f.i briques d liait, Gros tt dtail PARFUMERIE. Car e posttes. H | I I I : Les Toitures ail oir.obiles de In Marque ~ F.O si rputes dans le monde entier se vendent ac lement sur |o march. Klle se rccomnoniid ent non seulement par leur lgance mais [aussi leur solidit, l'excellence de leur moteur et le ini de leur incomparable carrosserie. Se vendent galement looamioiiaaala mme marque dnomms 'Speed Wagon • a de leur rapidit proverbiale,du oetefort qu'ils offrent et do la p" ssane.e formidable de leur me !.e camion REO do I Ha %  • eeel • ••stlqendare dansle roo de des m. canlcien et dis j feurs cflll sont DIM "imea a ait l l ei que, s umls a untra'ic Intensa et continu, il a po, sans ri tion d aucuno sor. ,se mair^enen bon et parfait tat r.ac ant neuf ? ines entires. ('e sont des t. ".ton.obi'*s To iring Car et des cirnoor 'peed Wagm ,de cette grande et i ctencieuse menafaeture que vous trouverez, des piix dliant toute concurrence la \\m] Miracles ou pron. On y trouver? galement des pies de rechang et d.s accessoires pour oes machines,] l'rrcurez roua une let.e'eel la voifar< pu n'a jaunis b soi; de rparation, qui se CODJ sans frais et qui au f orplua no rclame Dwapiit^vi vAllCiin PI?i M que le minimum d huile et de jjasoline. ST I UCIII t £ m \ Ull3 il 11" IlIJil ~**a. saie* **&* *&&&&£. a&z \2s2s. iU :.. v, ; _.'.. r^JL ; • ;v:-^,---^ A. de Malteis ef f 0 Agents pour Hati %  A K — 1 T • ' ll ll i ; K"^. & S HIT ys 3 S &! Extrait du jaune d'oeuf. — Le plus acf des Reconslituants. Rend puissant ef vi{japreux. Reeomiiiand auv p v sonnes ail Fortifie lo cerveau la moelle pinire. les oa et les reins. Brewer & Co ILC H OHCl STEli — M *8S, (ieo. Jean se ni et Co AGENTS: • •* NS, 1 *,-•. . ^.' s--^^s^ri^-wi-• %  ssu-'S; ^fc^^^^fc, Vf -^ u m j tiO.Rue des Csars — a



PAGE 1

tfRECTEUR PROPRIET.nt; iMPRlUbUR Jment r ^gloire BOIS.,VKB l 1358, liuejAnX10MERO 20 CENTIMES tme ANNEK NflJ Quotidien TELEPHONE K 2*2 PORT-AU-PRINCrTBAlTl ./mour-pr pie e^t l'autour il; oi-mme et de toutes choses pour soi ; il ren 1 les hommes idoltres d'eux-mmes et les iv m Irait Mans des au tres>i la 1er une leur en don nat le ni y. n. la Rochefooculd SAMEDI H MARS ty2 3: ED Marge de l'Opposition busaon. invoqu ici, en ]ou deux foie, l'autorit de (Ed. Bens, lerand homme |bt de a llipuhlique Tth',fovaqiie. rour dmontrer, Lon irreliit ble qre Pid'l [opposition que nous voyous [iter sous nos y ut n'tM fit lifinitivr, que (/ts i nfr* [plus ma'niels ({ambition* iqu'on vxamine de pr,* rle*tes llgu s par les [osants pour justitier leur atUe. on ne tarde pas a s'aper\r qu'une prohneta diversi conceptions divise les m Poppo.-anis entre eux. — 1 s sont point d'accord sur un pd d'action quelque peu leU'est l un des caractres BUx de l'opposition, surtout idooconsiuttre qu'elle n'e3t )e, en lalit, que d'une :ia miuoiil)a personnes capable* de >pr.er sur I. s nuiudres faits lia,. polit! i< europenne balVeut el s'tœbalknt ds qu'il Ht d'env sa^r la vrit de jrsituatiu:. inl i.ure. — La Ipiit oui peine comprendie fcioid nouvelle \ie politi5 ices'site des facteurs aus bue ceux qui ont condi u| jusguVu lOl notee exisnational. Il leur est p lie de concevoir les avatitade la dispariion des abus bout s sont s qui taient nuit de pi jes attaches au tL-nc nation. )'auties ne parvitnnent pas aprendre que notre Souveaet de peupla libre £ t indiiant reste intangible tt que Convention de Plh est un [le Je coopration qui nous lia la possibilit de rali-er .naoy.i.s y ace auxquels is d voi s assurer l'volution %  notre ;• ys u imposer, par Isqueii, le rispett qui est la gmdiur de notre on Ttmk Cette fausse conception de l'opposition que nou* venons de signaler constitue une sourde maleoteodus sur laquelle) spculent d-s esprits pervertis et audacieux. Inconsciemment on non. plu s ; eurs ci nli iideii' la poli.|ue artuflle et le fait Je IV.t-rv r.lim et de l'occupation jm.'ricaines. Or, il est iou i'e 'e dire qu'aucun des deux ^ uvtrriprnenls qui se sont succd de,uis ib-5 ne t outrait tre renJu responsable ni de l'inlerven'ion ni de l'occupation. L Prsident actuel de la Rpublique a pourtant pen? (|ue de notre malheur mme pouvait sortir un bien, si nous mettions profit l'aide qui nous est donne a In de laite disparatre les motifs de c'Jte inter* v lition et prvenir son rrfour da'is l' rt veni', les mmes cuis s pri dui.-ant les mmes t flets. L s divers s nu ma s de 1 op position ont loute-s un mit commun: le souci exclusif de l'intrt particulier daux qui en tout partie. Chacun rechercha la rcompense immliate de ses manœuvres '.Xolynos dure 50 jours, -.n faisant deux nefiyages par jour, le matin et ! %  soir. Toujours dcinanci'-r le tube Kolynos, jaune, dans la boite Kc'.ynos, galffneni jnune. PTE DENT1TRICE KOLYNOS Liie notre Pi m er Poi'-auPrinc, de Lundi : UNE &&• PUB JQDE D ESCLAVES. L'^iption de fiancti t.p. %  iuistre de France et Haas* daaVMtei rfcovroot le meicredi lO -Ittis, 'Je 5 7. \ .,-.. les beaux SOBPK '.0 lu trio : U Fam — U Soil — U Su mH. LA FAIM Unftii lionl Ju ilion.i IskNRir t'irry Ell Btlfahll sniiIlT Isj c!orhf> ilo lllitli. Il (roiilil M'S sjaias M nfiiv M MSanli| Puu lirtil 1 IMMC !.i nourriture prlr. frsl HUrnU dr pin ijii I ;n;iniv il rfirtlk Il le serrf tanflMl MJ >OII psMirraHi [t le coupe au Mlatl Jaus un Mil riia\ Ur il lurli* a si (if nnr peine secrclf. I.ITII'.II a grau'l i un : mais il cfliiiiail ir pn\ De H |MU>re RM! hAtiieuieiit pris, |}sels soins, quels temps il fdul pivea le bl latatja* Il u est (.tiii.ii- luen MIT tin u.iin du Ir bnil. I, esl()flur('eluijuili!i;iiiij' iiveciiii pr:iJ |fi ii.d c ernaient assis califour hm surje t-ocle et jus que sur lebu.tr mme du U(:' % %  %  %  rois.se", il y aura m:'cs aux heures ordinaires — A lachpd'e de S.,int An toine. 7.J/I, I ira eroaoait de prem .re comm iiion de* en • t.nides coles enfantines q! sont •! 1. le voisinages de cet'e chapelle. — A Sait.td Anne, t'ft'an •""• lennelle les prdications de.i MissiODOoiu dincelte Paroisse. — A B heures du m lin. a'iea lieu, i U L M 1 Les Cn'ars Uni 1 llme lir g • di la lot rie '• La Bithiti ute — A 10 h tir s. 4 .' vm'cae du Lyce Plio", l r tlrsg %  %  %  11 L leiie de .uBibiiotn^iue Nitiooalt. — Aura lieu, '.\ heurelii de l'aprsmidi au local 1^ aOrecha, gran I b / r il<* eh "il au | r !' i en suite (Ju Mit tnam >, poil il n ce dero er port pour l'oit iu Prince o il arriveia le M Ma a courant I' partira le notre Caipi la e la 'en lem 11. tl M r* 0 ut pjrto R.aj al •> l.ji V vti livres al Ecrivains I 'autre jour, je suis test vin^t rriinutes dans une de nos mod"stes lilrairies; et en a'iendant q lai qu'un qui ne vtoait pas j'ai teuib let des livres. Puis, je fins renii ch z mo, aoogauf et dp:im4. Pool" m !re atUrdl dans c t'e lb aine, la p'.oa baltad j da Poitau Prince, j" li par j r u\< i un ptu ce lit less tia o n< t Inei d I vraap'ainsd'idaai aa'i 11 i8pi v mou effroyable i.: nranca I %  :i aiiis eooaacrebi de gi ? v •:.! i l des periom g el .\ •I' %  o$ei |ui b'ocoop< r 11 i mail aucuoi place daLS mi icii-e. Kh voici encon une ri i i .' t-on vtlle. qu'on 'udie d) il'ill quel quebines dans les Iflnratoiiv d Kuiope e I d'a 1. u -. et dont j'ig iin BlDI le iiom : V' i. I"g o*acca n'asl pas I* pi g-a i demi-! Il, ro I .' r ^o.'i!^i a ;i\e i la vi • — n ,e v i r* un p> 'i Irop I >'!• %  ar i il n'til pas r.c aire l ^ M tout ce qoa s vpiit I. li.!'• > J U porte fllre d'u • %  b b'io hq ie dans un cal> %  • i h i 'a lib-a'ra dnit je viens de parler, d^u* ru t os ivres qui aura'enlenfi f ri et c i.hi mon esp'it. Mais pour d c nvrir ce x l parmi lou M autre, il m a. irait fallu en nn • m al Je patience. L'aMl e soir, avant o'e m eu 11 • ni' r — prcisment, p-u'HJ, piu: m'eudoroair, — | ouvrit un vol me au hmrd el j j lisai-qu|< q %  • i | lira es .lue suis pas tu :i L une 'eule 'ois sur un passade ; liai h ni. on que n:a mihoii-*, (nui ; n de cnliqne littraire, la*iai t, i i c u i a dt's rrr. C'est g I : irai r BOBtl ne no i| |> i t q o 1res rarement |uelqua cho e d nouveau l.n i --i I tut l'in'.ti'uc'i >n poli i qui c-bl'gitoire, ch ? nous COœ i" aill an. on n'a pis le-utamenl s prm l il il i Ir ; 00 a ittg ni-d, en ou r,*. le (.ombra du i dividos qui jrouveul le • la di rpsnlre des yni5 dani i mO'ido. Or, CUTITV nom n'ai M gure, nous oe pouvjis p'us nv r de g nie, nius en somm'.' rdu I ,'i lepler ce qu'ont dil nos pr.'d4 cesseurs E no is le i->n mo'ns I ici, ma'gr nohe o ;u i e' ro prtoatlOOl littraire-. Dans bien Ofl oa*! la bru t que provo pie la publication d'un crit mdiocia, lait oublier les booa. Voill pourquoi ;e me demande, en coi.templaut loi imprims qui eacomhront les malles postale, chaque arrive de paquebot au rade de "ol au Piince. ail nj eoavlen i ail pas, par une aotattta iutern itijhalc, de rglementer la pro.i i>i littraira pour la i n* dre rxoloe .-1. i.idanle. Je m la demoiJe : ma s immdiatement je rpond non I C'est imppossille! Voici, eu e'tet, des savant, des mo taies daa ronanciers olde I 1 et!, i'', dll : iiiiiquunls do bio h ires, de pamphlets, de pla* quelles it de j lurnaux d'oc asion qui ren Iraient un grand service leur pallie eu rcnonu.l pour lou j >ura i la h! 1 : I'I.J" et en se met* laal a eu' i .1 lt terre On peut l'a'li mer .IVIC lorce. Mais il l'undi H [ueh-ir cte .le renoncemett lut uo a a vi oolaira O trou* v : n %  1 1 y. (oinpo- d'hom* mes unit le >,*qui accorde* r 1 t aux u s le droit de publier Ituri livres et qui 'e refilerai! aux autre ls 100I pirfoia si b.Me, les I <;ais r:p 'ents, surtout, ceux de 1 h | m o Cel 1 leur cel urivain ont We de 1 lei laioet.' *out ils moraux? Dieeul ia la vrit/.Voot'ttp faus %  ar le gol lu'pahuol— Je hure d'bva ce < n rongeant que, peu'* cire, un j 'ur, din* un lat DM n orfaob, lai crttiqota officiels, iolgrei et .. boroaa, seront oc capes, du mitin au soir, trancher de tell •qdeatioat. Paul il 'l'omit rserver le droit d crnu a ceux qui uni I ex pri nce de U vie, aux nomme •l'un certain 0 :e .' V lia des questions auxque les, n iiic ai l'on possdait toute la s „"c de ocrt, il -n ait enco a h ni difflcl> de rpondre. Si j'tais un lgislateur Ion pu asaol, |e me contenterais d u ilet CM l e 0 trs simp'e :J 1 La public lioodei ivreaayint 1 : d ce it pag s, des chroni* q U s i \ aiies ayant plus de vu gl Igoa e-l interdite . • e, en cent pages, en vingt MglOJ on peut die bi-n d'sili). s s Va loi oh'igerait l'crivain 4 t r.; concis. xtacrtaul, n'envisageons pas 'ivnu ai 0 inqjiUuie. \ju' onira I le ne il coe poij e %  u l l il le mou le riri et o un I vr %  '. DU une chronique ne a ; ra lu que par son auteur l'our savo rer sa pro-e, l'crivain n'aura p.n %  -MI: g dla ltire im irimer. -I la proh • M H a rsolu. U resie entenda que ea l'a t poini i>our 'tcourso.i a que j'i dit toul cela... Dans les Sports Du 5 au S \ot 1926 se tisadrV la Haye ( llollan le 1 le Vllh r 'ongrs spirtif de la Pd r ation Internationale Ath't'qie d'Araa* leurs Ce ara aus le i l'me anniversaire de l'o C iaa Athltique N \rian iie •>. De grandes et belles ftea ipor f.es seroi.t o'g mises la Haye pour ces deu roœnamora'ion'. L U S. S H organise, n. ur h ri 1 de M moi", une grande jours nia spjrtive. I'i0 1 dus varis: Co irses eo IO0 met •-, 400 et \ 500 m'res; 116 mtrs arec hejjei el i(J0 mtrs i re'ii. son hau' A nr, en loogueuret & la perctie. Jet du di-qie ; l.utc a 'a cor le, Cator aautera pour tenter le re. cord du monde • le Parti National Prot|i'essisle marche vers la victoire Les nombreux partisans del polliqut du Pisilent Bornocoii I tient avec sa'i.slection que la v cl -ire 'ejr sourit. Des etgnae p f m ciircurs annoncent celle vietoire : c'esl d'abord, l'aaih u-iasme avec i quel tout la ia .M le parie de rlection de Monsieur Birno, da la confi nce qu'inspire cette rlee lion. 'e. bienfiita dont le peup'e cou i uera a Aire l'objet de la part de Monsieur B irnoaprs sa r 1 . tio ensuite, de la nce site ab-6 lu da le mtiu*enir au Pouvoir. 1 on !o plus grand bien do li c. !eclivit, de la fermet inbianla bla que ce l'hal montre deoa I acomplissemeot de son devoir. 1 en tr i.ime lieu, de la slocr t avec la^uadaU pounyH \\*.xu -. -)


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06661
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, March 06, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06661

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
tfRECTEUR PROPRIET.nt;
iMPRlUbUR
Jment r ^gloire
BOIS.,VKBl
1358, liuejAnX-
10MERO 20 CENTIMES
tme ANNEK NflJ
Quotidien
TELEPHONE K 2*2
PORT-AU-PRINCrTBAlTl
./mour-pr pie e^t l'autour
il; oi-mme et de toutes
choses pour soi ; il ren 1 les
hommes idoltres d'eux-mmes
et les iv m Irait Mans des au
tres>i la 1er une leur en don
nat le ni y. n. la Rochefooculd
SAMEDI H MARS ty2

3:
Ed Marge de l'Opposition
busaon. invoqu ici, en
]ou deux foie, l'autorit de
(Ed. Bens, lerand homme
|bt de a llipuhlique Tth',-
fovaqiie. rour dmontrer,
Lon irreliit ble qre Pid'l
[opposition que nous voyous
[iter sous nos y ut n'tM fit
lifinitivr, que (/tsinfr*
[plus ma'niels ({ambition*
iqu'on vxamine de pr,*
rle*tes llgu s par les
[osants pour justitier leur at-
Ue. on ne tarde pas a s'aper-
\r qu'une prohneta diversi-
conceptions divise les m
Poppo.-anis entre eux. 1 s
sont point d'accord sur un
pd d'action quelque peu le-
U'est l un des caractres
BUx de l'opposition, surtout
idooconsiuttre qu'elle n'e3t
)e, en lalit, que d'une
:ia miuoiil-
)a personnes capable* de
>pr.er sur I. s nuiudres faits
lia,.polit! i< europenne bal-
Veut el s'tbalknt ds qu'il
Ht d'env sa^- r la vrit de
jrsituatiu:. inl i.ure. La
Ipiit oui peine comprendie
fcioid nouvelle \ie politi-
5 ices'site des facteurs au-
s bue ceux qui ont condi
u| jusguVu lOl notee exis-
national. Il leur est p
lie de concevoir les avatita-
de la dispariion des abus
bout s sont s qui taient nu-
it de pi jes attaches au tL-nc
nation.
)'auties ne parvitnnent pas
aprendre que notre Souve-
aet de peupla libre t ind-
iiant reste intangible tt que
Convention de Plh est un
[le Je coopration qui nous
lia la possibilit de rali-er
.naoy.i.s y ace auxquels
is d voi s assurer l'volution
notre ; ys u imposer, par
Isqueii, le rispett qui est
la gmdiur de notre on
Ttmk
Cette fausse conception de
l'opposition que nou* venons
de signaler constitue une sour-
de maleoteodus sur laquelle)
spculent d-s esprits pervertis
et audacieux.
Inconsciemment on non. plu
s;eurs ci nli iideii' la poli.|ue
artuflle et le fait Je IV.t-rv r.-
lim et de l'occupation jm.'-
ricaines. Or, il est iou i'e 'e
dire qu'aucun des deux ^ u-
vtrriprnenls qui se sont succ-
d de,uis ib-5 ne t outrait tre
renJu responsable ni de l'inler-
ven'ion ni de l'occupation.
L Prsident actuel de la R-
publique a pourtant pen? (|ue
de notre malheur mme pou-
vait sortir un bien, si nous
mettions profit l'aide qui nous
est donne a In de laite dispa-
ratre les motifs de c'Jte inter*
v lition et prvenir son rrfour
da'is l'rtveni', les mmes cuis s
pri dui.-ant les mmes t flets.
. L s divers s nu ma s de 1 op
position ont loute-s un mit
commun: le souci exclusif de
l'intrt particulier d- aux qui
en tout partie. Chacun recher-
cha la rcompense immliate
de ses manuvres ques qu'il court. Pougefae
fii*. un titre des punition^ qn;
fui ont valu ses frquentes vio
lai ions de la loi ; I i 11-^u I :
j-tt ; le p'u* audacieux dti la
morale ublique, quilt-j a n'ar-
riv r qu'eu lambe^x ve-s le
but qu'il poursuit ; Moravi,. et
ses acolyies du t Teoijs n'ont
plus que des cris de rage dses-
pre sius pouvoir s'empJi r
de continuer gliss r sur la
peu e qu les conduit a l'anan-
tiis m ut coinpl t Je leurs r-
4&. Tous sont pris dans la rr
sva.. d: liurs propres iniri^MI
il de leuis propres m iLpfffe*,
an; ii sauts contre un fJjimir
q il les d m ne et qi entend
dirig r 1 s e veut m mil datai te
s ui tiens conforme aux in tel s
de h Nation.

Compagnie Ole Transatlantique
LeSiSDeLaSalle
.Les voyageurs inscrits a l'Agence pour le dport du 1; avril
prochain par le steamer Niagara sont preveuus que ce
vapeur a t remplac par le paquebot DE LA SALLE" corn
'portant le mme nombre de places U un confort suprieur.
Tort tu Prirce, le 4 Mais 1920
i L'Agent K. ROBKLI.N.
Blanche Sweet. .
iperbe toile de KIUST NA- ;: j
AL dan "L Moment Su- t' \!^
c"dont le tourln et !fidfius
les boafjdes...
la 'u,
IION.1
prm
clatantes
font l'envie de
les fenimci,
toutes
dit: \ ,J
"SI J'ai tl* Jolir. .Ii'iic 'rtl qu lr If \ }
(lltn*. J* 1 protiit.1 i., ! kofyno \ ,
gui ru* \r% ftnum dm lu t.:ri.'.
-35-.,.-.SU-Xi
La pte dtnttfHce Koly-ios
n'est pas setilement m ;!entifrice
fttmt, c'est galement un anti
b piique qui dtruit '' millions
de germe de li bOBche et de la
|orga et prvient ainsi la carie
<'. dents.
Tis conotnique, on centi-
r.itrc sur broso-, I est sufli-
Sant Un seul -ulx >'.- Xolynos
dure 50 jours, -.n faisant deux
nefiyages par jour, le matin
et ! soir.
Toujours dcinanci'-r le tube
Kolynos, jaune, dans la boite
Kc'.ynos, galffneni jnune.
PTE DENT1TRICE
KOLYNOS

Liie notre Pi m er Poi'-au-
Princ, de Lundi : UNE &&
PUB JQDE D ESCLAVES.
L'^iption de fiancti
t.p. iuistre de France et Haas*
daaVMtei rfcovroot le meicredi
lO -Ittis, 'Je 5 7.
\
.,-..
les beaux sobpK
'.0
lu trio : U Fam U Soil U Su mH.
LA FAIM
Unftii lionl Ju ilion.i IskNRir t'irry
Ell Btlfahll sniiIlT Isj c!orhf> ilo lllitli.
Il (roiil- il m's sjaias M nfiiv M MSanli|
Puu lirt- il 1 IMMC !.i nourriture prlr.
frsl HUrnU dr pin ijii I ;n;iniv il rfirtlk
Il le serrf tanflMl mj >oii psMirraHi
[t le coupe au Mlatl Jaus un Mil riia\
Ur il lurli* a si (if nnr peine secrclf.
I.itIi'.iI a grau'l i un : mais il cfliiiiail ir pn\
De H |MU>re RM! hAtiieuieiit pris,
|}sels soins, quels temps il fdul
pivea le bl latatja*
Il u est (.tiii.ii- luen mit tin u.iin du Ir bnil.
I, esl()flur('eluijuili!i;iiiij',iiveciiii pr:iJ |fi m s.1 lyam est nj ei ytwb est n ii.
liiurice lli.Mbsi T
Noire il..
vous dsirez acheter
quelque chose,
Lorsque
Avantd'Tdcider
^* i quoique ce soit,
Consultez
Nos ANNONCES
Grandes et petites
... a vu, 'v mnlio, de g ion
m i* d. .l'u v r> ii.dcernaient assis
califour hm surje t-ocle et jus
que sur lebu.tr mme du U(<-
iiir Dan t.'- Destouchts, il imi
\fil'crsur nos iaooiimenli p' blics
I vou, jtunes gens, respect iux
ststues de nos hommes clbre. !
Toit, chaque jour, les racoleurs
des mai-on de commerce r*e la
rue des Front' forts, pour coq
train ire les malheureux habiUats
des campagnes qui viennei en
ville faire leurs emplels enl'er
dmi- In uj.igasinsqui (exemple ul.
exerce, a. brulalils sur ces pan
vres ?*-.ii".
La Police doit protger ces nul
aeureux qui sol( le plus souvert
brutaliss et tr mp*" tn rr^m
trrrrs
O aller le Dimanche?
Dejiio,
A la Cathdrale et, daoi
toutes les g'ises ds i>:' !
rois.se", il y aura m:'cs aux
heures ordinaires
A lachpd'e de S.,int An
toine. 7.J/I, I ira eroaoait
de prem .re comm iiion de* en
t.ni- des coles enfantines q!
sont ! 1. le voisinages de cet'e
chapelle.
A Sait.td Anne, t'ft'an ""
lennelle les prdications de.i Mis-
siODOoiu din- celte Paroisse.
A B heures du m lin. a'iea
lieu, i U L M 1 Les Cn'ars Uni ,
1 llme lir g di la lot rie ' La
Bi- thiti ute
A 10 h tir s. 4 .' vm'cae du
Lyce Plio", l r tlrsg ' 11 L
leiie de .uBibiiotn^iue Nitiooalt.
Aura lieu, '.\ heure- lii de
l'aprsmidi au local 1^ aOrecha,
gran I b / r il<* eh "il au | r !' cette utile I i-til lion, proteclrUo*
de l'enl'iiice.
Au ParoLaeonts 'i i heure-',
match poof le Ohampioi oal natio
nal enlre tJeuooate Bpoitive Hal
tienne et Patria".
A (i hits, concert M Ohamp
de Mais
A l'arisiana, 8 h-u e<. "l."8
D-ux liasses", Item'! poq-ia In
fern;ile V/ngtaoee", lma p-
qu trs patnloon I
l*unl.in et ( litiiiii cl, nour lire.
Cin Vaiieltf*. 8 h urcs,
* Touche i Veloui ", li m aura'
rable d inlerp'vio i. de COU
leurs,. leitile eu motio.:nantej
aveutu.es.
Le SoiivSecrtairv d'|iaf
.de I farine des Etais -
Dniss ri i Port-inPrii
ce le 23 lars
afooal i r Th o lo e Dou;'ass Mi
binson, Suus-Secr t re d'Btil u
Dpartement dd la Ma me d-s
Btita Uaia, a laissa Waataiofl on
depuis avant hier. 4 Mus. pour
uncouit voyage d'inspection des
forai navales lasaraloai dans les
Antnle-.
Il visitera d'aborl la f otte des
Etils Unis, er^statioi h la ''
nal de Panara*. atolnspec g
djinr u 11 au 17 \U s I! i>i en
suite (Ju Mit tnam >, poil il
n ce dero er port pour l'oit iu
Prince o il arriveia le M Ma a
courant I' partira le notre Caipi
la e la 'en lem 11. tl M r* 0 ut
pjrto R.aj al > l.ji V vti
livres al Ecrivains
I 'autre jour, je suis test vin^t
rriinutes dans une de nos mod"stes
lilrairies; et en a'iendant q lai
qu'un qui ne vtoait pas j'ai teuib
let des livres. Puis, je fins renii
ch z mo, aoogauf et dp:im4.
Pool" m !re atUrdl dans c t'e
lb aine, la p'.oa baltad j da
Poitau Prince, j" li par j r u-
\< i un ptu ce lit less tia o n<
t Inei d I vraap'ainsd'idaai aa'i 11
i8pi v mou effroyable i.: nranca
I :i aiiis eooaacrebi de gi ?
v :.! i l des periom g el .\
I' o$ei |ui b'ocoop< r 11 i mail
aucuoi place daLS mi icii-e.
Kh voici encon une ri i i .' t-on
vtlle. qu'on 'udie d) il'ill quel
que- bines dans les Iflnratoiiv
d Kuiope eI d'a 1. u -. et dont
j'ig ii- n BlDI le iiom :
V' i. I"g o*acca n'asl pas I*
pi g-a i de- mi-! Il, ro !
I .' r ^o.'i!^i a ;i\e i la vi
n ,e v i r* un p> 'i Irop I >'! ar
i il n'til pas r.c aire l
^ m tout ce qoa s vpiit I. -
li.- !' > J U porte fllre d'u
b b'io hq ie dans un cal> i travail, dan une librairie, deraa a
a!i' M b.iolhqueNat onaledu l v:*;
l'tiitu. |e siai accabl p r la
p la.dai livre- trop n ml r oi
q i'oo pulilie. L'hcmani' u'ama
p le ti mpa de lire tout a
Ceux qiii'cr'vent et teux qu
ifi'iimeiil cous-ctenl leur v e fi
u II lesogne <'0"t l'util*t est, le
j1 s ui en bien incerlaine II y
nv U tremaal >h i 'a lib-a'ra
dnit je viens de parler,-d^u* ru
t os ivres qui aura'enlenfi f ri et
c i.hi mon esp'it. Mais pour
d c nvrir ce x l parmi lou M
autre, il m a.irait fallu en nn
m al Je patience.
L'aMl e soir, avant o'e m eu 11
ni'r, prcisment, p-u'HJ,
piu: m'eudoroair, | ouvrit un
vol me au hmrd el jj lisai-- qu|<
q i | lira es .lue suis pas tu :i
L une 'eule 'ois sur un passade
; liai h ni. r il>on que n:a mihoii-*, (nui ; n
de cnliqne littraire, la*iai t, i i
c u i a dt's rrr. C'est g I :
irai r BOBtl ne no i- | |> i t
q o 1res rarement |uelqua cho e
d nouveau
l.n i --i I tut l'in'.ti'uc'i >n poli i
qui c-bl'gitoire, ch ? nous co i"
aill an. on n'a pis le-utamenl
s prm l il il i Ir ; 00 a ittg
ni-d, en ou r,*. le (.ombra du
i dividos qui jrouveul le la
di rpsnlre des yni-5* dani i
mO'ido. Or, cutitv nom n'ai m
gure, nous oe pouvjis p'us nv !r
de g nie, nius en somm'.' rdu I
,'i lepler ce qu'ont dil nos pr.'d4
cesseurs E no is le i->n mo'ns
I ici, ma'gr nohe o ;u i e' ro
prtoatlOOl littraire-. Dans bien
Ofl oa*! la bru t que provo pie la
publication d'un crit mdiocia,
lait oublier les booa.
Voill pourquoi ;e me demande,
en coi.templaut loi imprims qui
eacomhront les malles postale,
chaque arrive de paquebot au
rade de "ol au Piince. ail nj
eoavlen i ail pas, par une aotattta
iutern itijhalc, de rglementer la
pro.i i>i littraira pour la i n*
dre rxoloe .-1. i.idanle. Je m la
demoiJe : ma s immdiatement je
rpond non I C'est imppossille!
Voici, eu e'tet, des savant, des
mo taies daa ronanciers olde
I1 et!, i'', dll : iiiiiquunls do
bio h ires, de pamphlets, de pla*
quelles it de j lurnaux d'oc asion
qui ren Iraient un grand service
leur pallie eu rcnonu.l pour lou
j >ura i la h!1 : i'i.j" et en se met*
laal a eu' i .1 lt terre On peut
l'a'li mer .ivic lorce. Mais il l'un-
di H [ueh-ir cte .le renoncemett
lut uo a a vi oolaira o trou*
v : n 1 1 y. (oinpo- d'hom*
mes unit le >,*qui accorde*
r 1 t aux u s le droit de publier
Ituri livres et qui 'e refilerai!
aux autre
ls 100I pirfoia si b.Me, les
I <;ais r:p 'ents, surtout, ceux
de 1 h | m o !
Cel 1 leur cel urivain ont We
de 1 lei laioet.' *out ils moraux?
Dieeul ia la vrit/.Voot'ttp faus
ar le gol lu'pahuol Je hure
d'bva ce < n rongeant que, peu'*
cire, un j 'ur, din* un lat dm n
orfaob, lai crttiqota officiels,
iolgrei et .. boroaa, seront oc
capes, du mitin au soir, tran-
cher de tell - qdeatioat.
Paul il 'l'omit rserver le
droit d crnu a ceux qui uni I ex
pri nce de U vie, aux nomme
l'un certain 0 :e .'
V lia des questions auxque les,
n iiic ai l'on possdait toute la
s "- c de ocrt, il -n ait enco a
h ni difflcl> de rpondre.
Si j'tais un lgislateur Ion
pu asaol, |e me contenterais d
u ilet cm l e 0 trs simp'e :J
1 La public lioodei ivreaayint
1 ': d ce it pag s, des chroni*
q U s i \ aiies ayant plus de
vu gl Igoa e-l interdite .
e, en cent pages, en vingt
MglOJ on peut die bi-n d'sili).
s s Va loi oh'igerait l'crivain 4
t r.; concis.
xtacrtaul, n'envisageons pas
'iv- nu ai 0 inqjiUuie. \ju'
onira I le ne il coe poij e
u l l il le mou le riri et o un
I vr'. DU une chronique ne a;ra lu
que par son auteur l'our savo rer
sa pro-e, l'crivain n'aura p.n
-mi:g d- la ltire im irimer. -I la
proh M H a rsolu.
U resie entenda que ea l'a t
poini i>our 'tcou<- g-r p.>rso.i a
que j'i dit toul cela...
Dans les Sports
Du 5 au S \ot 1926 se tisadrV
la Haye ( llollan le 1 le Vllh
r'ongrs spirtif de la Pdration
Internationale Ath't'qie d'Araa*
leurs Ce ara aus le i l'me an-
niversaire de l'o C iaa Athltique
N \rian iie >.
De grandes et belles ftea ipor
f.es seroi.t o'g mises la Haye
pour ces deu ronamora'ion'.
- L U S. S H organise, n. ur
h ri 1 de M moi", une grande jours
nia spjrtive. I'i0 1 dus
varis: Co irses eo IO0 met -,
400 et \ 500 m'res; 116 mtrs
arec hejjei el i(J0 mtrs i re'ii.
son hau'Anr, en loogueuret
& la perctie.
Jet du di-qie ; l.utc a 'a cor le,
Cator aautera pour tenter le re.
cord du monde
le Parti National Pro-
t|i'essisle marche vers
la victoire
Les nombreux partisans del
polliqut du Pisilent Bornocoii
I tient avec sa'i.slection que la v c-
l -ire 'ejr sourit. Des etgnae p fm
ciircurs annoncent celle vietoire :
c'esl d'abord, l'aaih u-iasme avec
i quel tout la ia .m le parie de
rlection de Monsieur Birno, da
la confi nce qu'inspire cette rlee
lion. 'e. bienfiita dont le peup'e
cou i uera a Aire l'objet de la part
de Monsieur B irnoaprs sa r1.
tio ensuite, de la nce site ab-6
lu da le mtiu*enir au Pouvoir.
1 on !o plus grand bien do li c. !-
eclivit, de la fermet inbianla
bla que ce l'hal montre deoa I a-
complissemeot de son devoir. 1
en tr i.ime lieu, de la slocr t
avec la^uadaU pounyH \\*.xu

-. -)


\
Mi;u6
GLOB
donne de la force
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
U Cure de GLOBOL
Augmente 11 force nervein'
cl rend lui r.rtU la.cur.n
toute leur nergie, leur
upleaii et leur viTurur
i dninutlif 4tl"n
.1 tltaM 'i' HMMM
1 Juin 1810
t'mn rlejffton't programme.ITouf
rions un ni.-liiril no regards vers
noire pass. Que voyons cous.'
La guerre civile faiMBl vibre? son
lugubre tocsin en promenant la
ii.'il. l'incendie, et le pillage dans
les quatre coins de notre cbra
Patrie Les veuves et les orphelins
qui ont chappe aux bandes ar
mc.es, l'approche desquelles on
tremblait de frayeur, maudits, i t
mille lo;K ce pass doi.t le souve
nirltur rpugne. Ces vetves et
m in phelim voient dans Mon-n ui
Borno un Sauveur, un homme
aimer et vt in'n I
Le Peuple entier veul que on
mandai s-.i: renouvel, parce que,
lidl;; au scimeut qu'il prAt, il
le gouverne avec conscience en
travaillant patiemment mi pios
prit.
Nous attendons tons ce jour so
lennel en nous reposant sur la sa
gesse et le patriotisme des Con
cillera d'Kiat pour la rlection
d. Monaieor Homo, (bel' du Far
li National l'rojji essuie.
Saint Marc, 92 Kviiei lOit.
Nardin Ph. AUGUSTE.
AVIS
Faillite lsaac Disliy H" Co
Conloimment l'article 471
du iode de commerce, le cran-
ciers de la faillite Issac Itishy boni
invite se runir au I libuuul de
Premire Inutauce de Vert au Prin
ce, le, mardi que Pou comptera
neul mai- courant, du huree
du matin| pour l'aecomplisaeuieul
d de la nomination du syndic pro-
visoire.
Port au Prince, Ie3mara 19rt.
Le grenier du Tribunal :
L. LUMSSIKIIE-
L'affaire des faux
billets franais
Paius B MarsMr Briainl a eu
hier une longue confrence avec
Mr Nmlcliuh.ier micislie yougos
lave. Dans leB milieux bieu Infor
mes on croit savoir que la dicus
non avait pi tir objet un ebauge
de Mies sur l'aflaiie des taux billets
de banque sur le mou\ement de
rapprochement austro allemande!
la rattirmaiion de Pentonte Iran
o Ncugoslave.
Prcalculalion du temps
par I. G. Tif'fX'iidauer
Le 7. Pression atmosphiique
Dt au dessous ; temprature I > au
desMis; index du temps O.ti posi-
tif. Probabilits pluie : I 5 po>i-
til.
Maigre l'-ui !* ajnt .ta
*ie peu! (rtienUr ! %ero-
tV.'rapie trtlflciclle, itonl on
parf.ii vonld fairr uni
methoda cap.iul* i!t it 'ipla-
*r la u ,.'iln
the-intme ri ce av * avan-
tage. ?4i|lr toujuiir .ai r i. un
% moii i <1jii* lai ras
i jcnl. ROUI n>- cMyniiim
oui la itrolhirapla eulasa
<"notr, fi- li'ie '.^e .le rat.
Ici rSltt*H rcr.-r^itablea
ijii'o i peut obtenir i'ih.i .ti-
re (.oient*^ c'e i-! L.'.l En
lace d'un oroi imr ra-
monter. 1 ir> [ a .. Tal-
r. ces! u ;: nri rr der-
nier i,ue nou: : .icri>n la
ytHtitoct
D' H QlUKOT.
I.ut .'.' xc-n-f j,
l.aat/,,1 Jt I PatulU dt
IMteint Je l'o-.t.
LtalilKMinai.i. Cl.airlila
Grands fris
t mi m. i'. Il.\.n d./'arl.
la Va i >. I '*/!, C<
ioli-1 p'.ji.....las.
. V ilMUU'myu -Mai. ^ktii,-.Jat-*j>aBB-i'.- ti .".-i-1 "?, ^->-
^--w
J/aatimentatioQ
dessiues laS-M*
Par table
PARIS, 5 MarsLe mouv-ment
en faveur de l'augmentation des
iii ges au conseil d- la L:g e dos
Mutions tur.i miui iloute pour r
aultat la chute du ministre bu
lanuiqiie di.it en deux camps
ce -ujet. Dans lus milieux pol.ti
qncs mi croit qu'un accord e?t in
lervenu entre la France P Angle
terre, la Pu o^ue el I Italie d'epn 1
lequel il .rail question daccorJer
ii la Pologne ic sige qu i elle oa
tion sollicita ai toutefois cetla de
mande iih doit pas ii..ii[ne I quili
bre do Lecarno. lJautro part, on
aaaura .jue l'Espagne renoncerai!
momeutaomen. .i sa demande
pour parmi tire la France de sou
tenir le di i le I Pologne.
MAI)ltlu.:> MarsM. i'anguaa,
miniaire d'tftat, partira dtmaiu
pour Genve ou il repi>cntera
ri-.-pagnu devant la Ligna de. Na
tion* ; il sera accouipignd dans
celle maaion par il '.' I..HII de
Lon, ambassadeur a l'ttris.
P.vttls Dan son diaconrt au
sujet du Paite le LocamO, M.
Iir:aud a dclar que le gouverne
ment tait lavorabie laugnunta
tion du nombre da ng^s ,.n con
m I de la Ligue les MellOBt el
l'entre de la Pologne au -eiu de
la Socit au mme liue que l'Ai
lem.igi.e. Lt cii.iiii'./ie a i.tlilie pir
413 voix contre 71 Pacrord le Lj
( aruo.
la uerro civile e'iChiae
>.iii(jl;iiil cou t I
Par cable
entre les troupes du mari li >1
< L tnglao i in d'clatt m man li hou
et 11 II s i!u giii'ial Fe: g, Vu
Hsiang. chef du parti populaire na
bon il pour la poateeion de P< lm
aprs un laoglaat combat furent
utiliss de bars chars de combat
tt les dernirea inventions de la
"I hl.N, > Mars A ciuquanle
milles au su! de Tientsin prit da
Machani a eu lieu le plus terrible
combat de la guerre civ,le t hiiioi-e
guerre moderne.Lavanced, i.hang
tso Liu a cl contenue par l'tru
\< e de n ni rt> COnai li 1 aides aine
ns de Pkin sur le champ de ba
taille par le gnral Peug Dana it
milieux diplomatiques on aanure
que si l'un ou l'autre des de ix p.ir
lis crasait son divers lire la gutr
re ciwle pourrait tre considre
comme termine.
.es cours
5 Mars
NSW VOBK-Uvra aUrl.4.863
l'raucs 53 72
Lire 4.00
Pesetas 14.11
K ,. 11 i 1 0 2'J
fotre petite enqute
D'o vient te mot CD?
Au Directeur du journal
Le Matin >.
Mon cher Directeur,
L'ei quOle que v< us it\. / ouverte
sur le mot cou-, 1 om par lequel
noua dsignons les pices de broD/.e
da 1, 2 et :t centimes qui tendent eu
ellel a disparatre Je la circulation,
m'a peimis de constater combien
vos lecleais tntdreeaent lerr
journal do prdi eetion, et lui aa
Burent leiyjncoarsde leui Irmire.
Je ne partage pas !'. pioioo de
.1. V. sur l'origine du moi et cro't
ptr contre avec Uarlhe ,^ue cuit-'
dnomination nmis vient de la
corruption du mot : cobre que
nos vjisins de l'Kst emploi ml
nrtlemenl pour dsigner les pt
ces de < euiv e . quel'e q l'eu soi*
la valeur. L'est aia rencontrons souvent daD noir*
VOC iL'iilnire crole des eSpie&aitfO
qui prenn.'ot leur origineeiu/ no*
d;ls voisin-; tel par etempie : (a
gure qai signifie ' Gallera ", ce'
bclu du mot ' cabeccar ", don-
ner de la tte, allor ou besace da
Mlioij,", biusquer de "'bisrar',
mal lion da mi d oj )'", hiochor
de ''bechor".
Ce mme phnomne se proluit
d'ordinaire he/ lespeupoi voisins
ou ayant eu subir une oc -.upa
lion atrngre< C'est ainsi qu'en
Espagne, ou les Vlaares avaient
domin pendant >l si:lea, la
langue a emprunt beaucoup de
mots l'Arabe
bien votre.
M. M.
taleth du Lyce Ptioi
loterie de la Bibliothque nationale
PREMIER TIRAGE
Uimanch'7 Mars, Ht heures
pn i^es du matin, au local de la
Bib i ilheque, Piace Liie Dubois, A
cti le la Calhdra'e.
Le paiement d -s billets gaguanla
se fera < la bibliothque immdia
temenl aprs le tirage
Porl au Prince le (i Mirs 192b.
le Dlgu.
P. J. M.ML
Parisiaoa
Dlmanoba
Les doux Gosset
ilo poque
Infernale
Vengeance
4e poque m
ban/an
et Claudinet
1 1 mi : t, 3, 4 ^( ut'tf.
CM VITE
Ol SQLC. on .pjBil
Toutes les Maladies
DE3
l VOIES nESPIBATOlIES Q
w par 1 emploi des
Pustules VALDA
AriTISEPTIOUES
aVa/i le succs iM a.suri vu *' on emploie MU
TILLES VALDA VRITABLE
arm
Pi ,
MO L
Les EXIGEA dans toutes les Pharmacie
En DOITES
porlaut le HOIH
a^t:
ViLDA

Les c Pastilles Valda sont en vente
Pharmacie Centrale d'Ilaiti;
Pharmacie Bourraine, Port.au l'rnce-
Pharmacie Brutua, Jrmie;
el 'oubs'pharmauie.
tjue c'est
ce soir
N'oubliez pas
le supiiit) tablissement de Marlissant
Sea Sido Iihi
tairera par son organisation parlaile,
son -ju/z-hand enirainant. BOnJsooBtr de choix
et ses coosommatioat varies le Tout Port-au-
frince lgant*
Cckmhai Sisanisliip Co to
Le tteatuer Bogota venant de H.York via Cap
Hatien et Gonaives est ertUMidu i*Iforl au
prince le 9 Hars couranl.ll repartira le mme
|our directemen' pour f ayes en route pour las
ports de la (jolomi)ie et New JprL prenant Irit
passait
port au F rince, le 6 lan 1926
C.olombian Steahmsii Company Ino
* .
Gcbara&o, Agents
,
POUR garder aux en-
fants leur belle et
vigoureuse sant, donnez-
leur tous les jours une
assiette de Quaker Oats.
C'est un aliment sain,
tonique, reconstituant,
qui active la force des
muscles, la solidit dea
os, l'nergie vitale du
corps tout entier. C'est
aussi un plat dlicieux et
une nourriture facile
digrer. Bien exiger la
marque et le nom: c

Quake
Oats
prise rgulire&]
donne une nergie,
velle, augmente la <
a cit de rJ
A% et aide <
m la cause si
JlV (aibleaae.
Dr
Roy H, Brot
Optician-Specii
Gradaate of Loodon .
v. ill be in Port au Prince
Montli oaly. L crues of
lions.
Corsultation 8,t'-' i m i
No iiO WueDinlsDMteif
Downstairs Surgery M
From 6 to 0 p. m. eu
bv appoitent at llolel ~
Dr Roy U Bru
Opticien, Spcial.
Diplm de, 1'(juvnileesl
( bgleteire)
e passt-ge a Port au
n mois scu'ement don
conaultalions de
S i 12 a. m. il ae 2i5|
No 220 Hue Dardes Detlt
au Re/ de cliausseadij
du Dr E*aM, Ueulu
De ii a 9 heures on
rendtz voua, voir
Brandon l'iilel Eiceli
Verres de toutes qui
IMNAGRI
" Pour teindra tous Uau
LAINE, COTON, SOU, *l
aucun produit a*Hth>7|
"la MAMEH
MurBa.-iti-.ii-n-1 ;^u,i,Hrt|
I iouki bonno :....(
vMntition gratuit tijrj. jtarma
urc FEHCQQ. i ASmtKB<
Varie
Dlmanoba-
8e et lie piai
Touche de I
Entre : *}
centre
COftISTiPATK
%, prenez les
COMPRIMil
SU2S8E9
de DELOHT. Phar
110, Ho- Ci inf-AnUia |
*/vi=tiaa
C'EST LE MriLLCUl
_____DES PURGATIFS
PORT- ATT-PRIl
Alaa.PETRUn, PiarmeiaA_
Pharmacie du I> JuaUn VlaiSJ
mi tn>'tn- lu" bo n#. Phm
Les Annales di
cine haitienot
Nous avons recula
JanvierFvrier des '
Mdecine haitienue f\
avec le sommatrs dw*5
I. Les anusilea, f
Faucht. IL Un casJ1
Dr N. Saint Louii. Hi.-J
pos de la Tubercules W
Audain. |V.-RlalilJJ
d'absolu, faux est eoa-
vrai. Dr H. Peu lira *.-
Nous- M
Nous remercions p* j
cieus envoi.
Es! Iransfre la Rue Bonne-foi ct de l'ancien local de *
Banque du Canada.
. -


>-?

.
'.



M.WM l M VMM *''
The Worlds ieadinj Minerai Water
WHITE ROCK
Spai kli.ng, Coof and Clair
Sold ni ail First Class Ca\e\ Hotels, Clubs and IVtaurant
MWELUdMOHH


SOLE GB*T8


?

B
i A
BAYE
s
\
Autrefois on ne connaissait d'autre
remde contre les Maux de Dents que
l'extraction douloureuse. Aujourd'hui, la
plupart du temps, il suffit de prendre une dose de
t
B
S
Comprime i
U*
rirte" et d Cafine
fi
Ed Ytnte Jsnsl tout es les: Pharmacies-
Dpt .' chez R. C Sladermann & C0, Agents
SI vous n aimez pm le Beau
etla Varit, n'achetez pas CHEZ
II. Il VIIOM Fils
flie R< val Ml ItfMnp
Pack I Company
Eug. LE BOSS Co
Agences Reprsentations
PORT- V PRINE
Agent gnraux de
*
>
S
Yii 'lu Pinon : lrn
to]&x> Jones Jewel'
NEW-YORK
Farina. Ilugariau O 0
Baula Rouge atc
r**lia Fire Insurance Company
NEW-YORK
AUvi.mo contre l'incendie
Diamond M>lcn Co
llitmaUsa Saie | {orae .
I TuiliUi sroii dmpa")
su'irk Red.
Pc
Chai P. l.tlUjeM S'1"
'tffiMi^imtoui neo
tout irnrt
\lanu facture Life Ins'fe (>
Aaaurauce sur la tU,
uilhou Frtes Ai i
Vlu & Champagne 3ordra I b, Heymar
COPENHAGUE
>>vir Danois, fromage
at coaieive alimentaire
W. S- latbews tt Su.
lai ace Jaunes o r
lilioneJf
Sans LttvaM
Cigai ellaa ( Lantech .
IfllVol rf .n. ,
On d**mind*
Unelnrna pour s'o-cuper d un
enfan' rie ent ni1-i
ai-K.li > -ter il J i r a1.
Ls steamer Karn '- venait de
KipftetOB Mt attendu Jiicrael, le
. 1 r ,iii courant. Il touchera aui
porls de Cayes, Jrnaie, Miraga
ne, Petit Gepve tour tre Port
lao Piince, le 14 du courant. Il
I laissera le rnAmfi jour pour Saiot
Marc, Gonaives. Port d Paix,Cap
lliiiiicii et l'Furope.
F.e steamer 'EaStbury" venant
dr Kingston rat a'tendu a Jacmal,
|e : .. if ouiai.1.
i "... r "I I nra" venant
da Kingston est atteidu J el
le avril prochain
I Port au Prince, la I mars 1SI
J. Daalu* Jr.
Agent gnral pour Hati
POUR TOUS ET PARTOUT
une lampe lectrique de poche
eVEREADy
Fonctionnement parfait et sans danger
I .<>ntfwe dure
Ljal lampes lectriques Je poche Rveready liminent
les dangers des tnibre>. Leur lumire mm.- et blunehe
se tran*por'e uvec lu plus tiiumlc faioilit sans mienne
crainte ni d:tn ni le vent ne peuvent les teindre ni mme en obscur-
--.
4
'


w^
le matin e Mer* it5
...

Grand Htel
P jo exceptionnelle, au centre des altoires
pro p*5 de iules les Banques, di la dorane e
de le s les Agence i de bateaux. ei*e qnemenj
lacil pour voyaqe; en i uiomo e uans ton.es
les | lies de l Kpublique d'Ilaiii et de la repu
bliq 'ominic.iln.. 'liambrcs confortables et sur-
tout s propres, fentilater-rs ai n. les changes
I la 'mande des Peosionairet. trs oiqne et dis plus varies.
DitKandez vin ter (*& m "{j/zsns
de Htel Vlm des meilleurs crus de Bodeaux.
par barriques,dan e jannes gallons et par bouteilles
l'en les Vins de C teaux, vo is trouverez le -uns
ftr; i.l choix pour' l qualits et >ou ? ge MNS
D1TA JE* D'ESPAt NhW'.N uiBOUHl OC Mi (blanc
rouge Jet le renommi Pommard mu lfeteai, (jofi
Amricain '< plus grand assortiment de Liqueurs
Cognac Oins wiskie^ etc. Absinthe Pernod
Amer Picon, Ver moi . GONSF*lVES franaise et
amricaines fr?iche ent arrives. ( UARES de Cab >
Aurora et llab. tier.i. Cl AFETItS de toutes les f.i
briques d liait, Gros tt dtail PARFUMERIE. Car e
posttes.
H
|

I
I
I
:
Les Toitures ail oir.obiles de In Marque ~ F.O si rputes dans le monde entier se vendent ac
lement sur |o march. Klle se rccomnoniid ent non seulement par leur lgance mais [aussi
leur solidit, l'excellence de leur moteur et le'ini de leur incomparable carrosserie.
Se vendent galement lo- oamioiiaaala mme marque dnomms 'Speed Wagon a
de leur rapidit proverbiale,du oetefort qu'ils offrent et do la p" ssane.e formidable de leur me
!.e camion REO do I Ha eeel stlqendare dansle roo de des m. canlcien et dis j
feurs cflll sont dim "imea a ait llei que, s umls a untra'ic Intensa et continu, il a po, sans ri
tion d aucuno sor. ,se mair^en- en bon et parfait tat r.ac ant neuf ? ines entires.
('e sont des t. ".ton.obi'*s To iring Car et des cirnoor 'peed Wagm ,de cette grande et i
ctencieuse menafaeture que vous trouverez, des piix dliant toute concurrence la \\m]
Miracles ou pron.
On y trouver? galement des pies de rechang-et d.s accessoires pour oes machines,]
l'rrcurez roua une let.e'eel la voifar< pu n'a jaunis b soi; de rparation, qui se codj
sans frais et qui au f orplua no rclame Dwapiit^vi vAllCiin PI?i
M que le minimum d huile et de jjasoline. ST I UCIII t m \ Ull3 il 11" IlIJil
~**a. saie* **&* *&&&&. a&z \2s2s. iU :.. v,.;_.'.. r^JL_____;
;v:-^,---^
A. de Malteis ef f0 Agents pour Hati
Ak------1
T 'llll i.' ; -

K"^.
& s hit ys
3
S &!
Extrait du jaune d'oeuf. Le plus acf des Reconslituants.
Rend puissant ef vi{japreux. Reeomiiiand auv p v sonnes ail
Fortifie lo cerveau la moelle pinire. les oa et les reins.
Brewer & Co Ilc
H OHCl STEli M *8S,
(ieo. Jean se ni et Co
AGENTS:
*
NS,1
*,-.,.,^.',s--^- ^s^ri^-wi-ssu-'S; ^fc^^^^fc,

Vf --
^ u m
j
tiO.Rue des Csars
- a


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM