<%BANNER%>







PAGE 1

\fiN-; viir* ni*, DPURATIF a K-Vice du Sang Varices, Glande Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies des Femmes f.'.bll*meata Chat*lai GRANDS PRIX ***-:. 4t. :g v ~. rea, au carrefour des rues Prou, •I dt l'EfSlil, une temme se livrer de sortilges. ... a vu, liiir soii. a PariVarJa, la lin de <• La tragdie des Habsbourg . Le* v ux qui ne l'ont pat vu* ont p-rdu l'occasion de contempler un merveilleux spectacle. a • ... eae-isl. Iiier ver? 1 b. i/t de lapfmidi, angle des ruos Coarba el deaPrsnta Porta, un pugilat el un corpa a corpa terrihlit antre deux courtian non as terments, dits courtier^ marrona . Ils ne s'entendaient pua pour le psrlaga d'une coramistioo de 1 gourde gagne sur la vpnte d'une mchante lampe. Au cours de l,i lutte, la malheureuse gourde lui rduite en miettes. AVIS Faillite liaac Ditliy U' Co I < %  M toi ii % %  ment ii l'uilile 471 du coda de commres, le crsn* cws de lu fail ite Itsac Dishy sonl in?!''!a t>8 runir au Tiiuunal le Pltmira lottasea de p ortauPrio ce, le maidi que l'on comptera neul mar* courant, dix beuret du matin, pour l'accomplissement dea lorm.tlilj prescrites en vue de la nomination du aynrlic proviaoire Portnu Prince, le 5 mare tV!6j Le grenier du Tribunal : L. UBISSIEItE. loirs Pcropoli' prut-elle encore .s'appeler cimelire exlriem? L'on doit M rappeler que dciniremi nt nous posions cette qu a tion t\ prop, si -ild i-> Ii.ni^.r ceta appel ation an balqua ai olra na nouveau n.im GOnvSBSnt mieux dnommer la Ncropola d une Cs pitale. A ca sujet nous avions ou vert un petit concours parmi nos lecteurs en puant chacun de nous indiquer le nom qui. ron avis. conviendrait le mieux a diigm r notre riraeliie. Voici quelques rponse* qui noue lOBl parvenuet : — Cimetire Noir-Dame /3)3 — Oimetire de Port au Prince lt). — Le lion Hepos. — A I Anne Gardien. — La Stle fleurie. Nout publioion le mitres r r onses qu'un nous adressera si Ado iiiiIralloo Commun a < %  pour optei la ihangemtrt qiit uouspro posons, n aiuh, eonasM ma l di m lis. que [H mb.inat dn choix. [L du [M ibeat pre: I*s nom lodiBSjaj lr newbre dt ivllragit obtenu par H von]. W MANGET g Lorsque Avant l* sang, rhirg de Nchtts, d'hum M d'impurtte. circule mal. favorisant •insi la i vi y .m du (oie. provoquant les atdemcs. les varices, le hmorrodes et dterminant de nombreuses affections de la peau ainsi que clous et jntln.n _UJ>tl>OTUTir DO DOCTEDB MANOET-| netloie le sang, vivifie et assainit l'organisait-. Il vite ainsi Irv affections dues une coml.uslion incomplte des aliments — su ralentivvement de la nutrition (obe* site, asthme, emphysme, goutte, rhuroalismes, nvralgies tenaces, neuresthaie, iasoinnirs, vertiges, sciatiquc, lumbagos, | migraines'. Chez la femmV, Il rgularisa la (Tira lation du sang, facilite les poques, prepare la formation et vite les malaises de l'Age critique. Il cclaircit.le teint et assure la beaut de la peau. Il convtllue un excellent traitement da l'srtrrio-sclrose en abaissant la tension artriel)t a en diminuant la viscosit ssn 4ui C e-i ctlm en prise a partie dii ge p\r les poux F. Mitau.beau, la dame ne t.laia Homo, roniie le Coinmi<*aire du doLVf miment Kra manuel lubie, relatisemnit lin i itienl de faux eu criture publique, iii-.ie parte Msgielral (tant le proc Muambeau Borno. Apres le rapport de Mr le Juge Ole Lgei, la parole fut accordes a I itvoctt det Mimrabeeu, Me L. Liantaud, nul ei.-ava d'tublii la bii ii lond de la requte prie eu nom de te a cliaitta et juetinanl la %  fiai aiartie leve ci n!ie le Com mixsaire I rilii pour d ai Uo justice. Le Commissaire du Gouverne i. • I. Luc i.on.inique, apt-d donner M. u lqini. loue %  quitta de as lcha avec Is coQiiStencs qu'o lui cont.ait. Il oppot-a dabord i la refaits des toux Mireii.beau deux %  m.le non recevoir : l'une beaft tur la maxime a le cr ruinel Usai le civ.l en elal •> et dveloppa la thft, que 1 instruction tt le j> grmeut du taux ainsi eue l'intrusion et le jugement de lusage du dit Taux doi\nt avoir lieu a\ni l'tximen de rallaiie ci>i,een prise [.ailic. (\ gumeal ie l'art.3 du CI.G ); l'autre fotida eut c que u i"i- piiie ne peut psa 6:a d g o pour Caua le dni .le just.a COQ trtle Mioiati re Pub le ; q a I Jugi -, pu re ..a i './vi %  iboe, p uv< .tu., prit i n puui ca motif, • •liuiMce Pub ic iit,| ouviint I CtN que d,.n les cea ile_Uui, li. ii.la ou concussion el loipic la prise a paide ..i for imliti eut prononce outre lui pat un texte lormel de lot. l' i -niii: eBaolU au mrite de U H |ii.le en caa de tejei da see deux IJII> de non rece>oir. le Chef du P.u quel aapSSI ISA ce te re qute n a aucune base lega e et d.ut Pire rejete. J.e i,'on.nn viire 'lubie a agi, du il, daoI excre.ca de c loi cltont in asiailSSDl tl U ie. Q ..rgtie de faut l t. ul le d itatSr lui comni mqu pour laaeDvo)ar a avec <••: rsquiattoire d inlormer, a Ji ge 'ioaaiuctioo de qui il ne lOUVi t puis de 'mk bji nprsQtro, tu .i 'i - J.I- ni 'il ei ordoni ence n.aii ucoolrsu temeiil prononces cootia lui data I espcie. S'lsol coolorm a la loi ( \rts 13, 360 et 39t, 2me alina du C. I. C ), l'oflcisr du Mioialre Public, 1 organe rie li loi. 1re prsentant de la Socit, ne fou vait an aicune faon tre repro ch. Le r'qi.isiloire. du Conimi^taire Hominique conclut enfin la COO damnatiou dea .^poux Mirambiau a I '.manda prvue par Part '"> C. P. C au profit de la caisse du G elle. Et le Tribunal ordoni • %  le il.'pot di pices pour ton aiiet tre pro nonce l'une dea plut prochainee audiencet. Petites Nouvelle vous dsirez acheter quelque chose, de vous uYoioVr i quoique ce soit, P, i tBSllUtZ .%  $os ANNONCES f Glandes et petites atPrirdCItCI U i& leHRFl est. t .ie r-"d, usa vxp'o L'TMANGEH Par cable I'ARIS i Mars— La chambre a rcria hier l'exvmen les proj. ! de Mr D.uimar pour la coosoli.U tion des linanc^s nationales que le Snat vient d'appiouver avec que ques mod'fications. t'rXKIS—Le Pacte de Locairo a t rat l parle Snat. BUCAREST— Ou anoooesss legur.l Averesxua t charg par le roi Ferdinu .d de constitut uu HOU v m sabis*>l eii i aipi-.ec ment d.. aaloida .Vir lirali.irf,, u. mil • n n .ito. BUENOS AIRES L'aviateur espagnol ttarpon PrSIOl a vol de Montevideo c tte capitale ec une heure. MOSCOU Un commutiqu offi ciel pubii par le Sovra^kim annonce que les corpt dj KamaO mo.' ; jeunesse reuge ) atteignent un coulii'te'it de 1 7;0 00> meni b et dont SOO Ooo ouvr are. B NUI K vltH \S (Pe ae)— Les av. Issra aogl m* Oliver m lii.m a !nt de Kaia-lu i l.ondi s sont a V, d na Mte ville. P 'tlr^ Dana Isa esrclsi ol ti ,iu., on cro t que Mr l'u IU.I te r utlra Loodrea la lin de la ie m li-te pour diacatar ifas VVmalos l'buichil cBuicelier de l'Kl i qtuer, de la consolidation de la >if 11. franaise VU a vit de i'Ang e tenu. RIO DU. JMNEIROLa cham bre dea dputs a lu le Doc'eur Uni/ Washington Prs-dent de la Rpublique. Les EtaU-Uni* et b Tribunal farbltraiia Par rble \\ I9HIN0T01N i Maas La Dpartement d'E al a inform lea 48 nationa qui font partie du tri hunal d arbitrage de la llye que lea Etait Unis avaient adbr au dit tribunal. FAUT AUX f La confiance de plusieurs milliers de personnes est ce qui aide rendre L'EMUUSIONi SCOTT le tonique nutritif le plus populaire an monde. L'EmuJ. on Scott prodmt de la forces Le ion aSMZ vieleD t, ^ui ie prouui ait cfei ni la IbaiP *. Duch.r^u sa un vil moi la Place ^elfiord. Un ique t on importe de la astolitO et qui ad h contenir l'a BSOi haut -egr DirsaMi/S au services de la pli-irsaeie. av il t plac4 dsTasl 's granur latrirs ds HH meuble e tonneau tait heureuae Del t ^ile, ma-s no'at coanpUta ment tc lintiicur. Uu g nia imprssol %  pprcsni de a bin d. unCJfSrttlS allume. Une letlag-aiion t u 'uiue d-e -oa iiat uns du fluide Isri blemcr* in llamm'bl ae p rr -d •' i< sjssito'. Lue dtonation aasn f r ta .lit ii'nu i el iiat graoda Dassme •* elev* d.iLS ''a'i lu empioya !a fbarmae;. U b, nom ne Petit Pierre ^ui ..i lul >r.'s du IOQ •oau iciiit de ic :den. avec .'es Lrliiroa au bi-*. I a t Irasa ;>oil *. lllr.ital o il ?cra p^us et -. ij.li'' iia nouaient aux w 1 dirfSioi.s morts i !a G ucrw .i'iiu DOW i in. ions dernirement, il va itn prochaine^ tneni H'g sur une d a l> laceJ eu .ili^ues if New 'oik un co rsial m :.un:ent aux Soldait noirs 'omb s a< hamp d Hcsissoi psodaai la Grande Quel l ; e>t l'ar iaio I%  (•-•> N ,-rnil C i c qui u t h .rgi. e l'*\eu io:: 'e ce mo.. 'c .! qui, rV*j r • r ne 1 : -I-:, r ferira de ^lO-et nrof "MUOS. "• vurmil < i:3,i aoist, (.art '..cestam'. • t to ( .; .,- ilias I nia. Pour le Crche Dimanche prochain, 7 Mars, aura lieu, au loca' de la iCrcbe>, une grande fte organise, p-"" det i-tamea palrom->•• au p lit de cet;e utile institution protectrice i 1 l'enfaoi a attrectioti 11 • • livetthae mon .... -^ is t %  -u s.' • 1. li. f'.-i 1 oi -, ,,nt. 1 e e|oi q %  .. i s ifisnt • .. n te q' j •U\^, ^i avec u. /i|i Im'rah'a Le Djvrt de r ha rite, s iurme%  ont eu groupe • Ella parleront iee coiume : aslsorc paye et le vis eomptolra aaronl dcora aux couleurs de ieure i;tior.s. Iou allons donc en foule con teaiplcr ce spectacle charmant et contribu r en mme lempr, la p> tprit dt. la L: Mie, mre de tout petits. Prcalculation du tem|ts par I. G. Tippenhauer anjoBrd'IiQi l imnf^. Le 5.— Pression atmosphrique 1.8 au dtssous; temprature 1.2 M dsasue; index dutempi 2.5 poai tif. Probsbili'se plaie : 0 5 poailit. L e g ._ Pression atmosphrique O.d au destout. Tempntnre 0.6 au dasfoua. lade du temos 1.4 n galil. Probabilit p'uie G 5 potitif. ^oses ma^nn'ques La'oge amricaine 1b H.ing Sun "• H--' nghter ol Hati I i iv • al %  ( L. .u. v i ( | e la Fil PB M L nie rttll* „ jr \ 'i • r'i i... eal la Suprme .irund Mallrs, Invit ski i aile \i rmmanuel Domiogue en na lue 'i'ancieti Grand Matin de | Ordre maatasiqns dHa'IL M .i 0 quittera l'uil au Prince iiiing demain. Avis L a Comit de li Loterie L\ Bi u nf tisance i porte la conn^insince du public qui, ds le dbut, lui a accord toute as confiiiKe dont il n'a pas d^m 4 rite, que, aprs le tirage du 7 MTP, les nouveaux billela, imptims p ir la Compagnie Litliograpbiqu^ seront mis en cir.u lat-on. Tes nouveaux bi'ltls porteront le sc^au le la Loge Les OBUS Uni?, Nu 24 , et celui d'i om IJ. D'ores et tU\\ nous avisons la public que Its billets serant dposs dans des maisons de commerce oHrant toute garantie, tant la CtpiUfc qu'en province, et dont les noms seiont publis ultrieurement. Pour le Comit : L Pr-'sident, ALC JwBaPTB Tg. ...i.rjKA' ')M0Hl.U'JtRIE?58 %  "* ..tan lianca.s^ (o'itt ,t *.^5 f\ RVEILS ^21 %  . iii.,r...t $//""•• a # %  %  0> Varitsj Vendrsdi *J la maison d Arw partiea Touche dt Yeloti 7*ne uitode. Entre 0 50 si Dimanche, 8e t 9e pitodee Touche de VelotJ Entre : 1.00 C^rrst— X I-LNOULE:S |rntaM aSP fT* c ."— %  •••^w •><*•—)* %  • % %  N" •' iii'iifiat -• •A'.aflt D/* Roy H % Branal eptician-Specialiat Gradaate of London L'art will be i i Port au Prioee '• Month oily. Len^esof all tiona. Coraultalion 8.12 a m 1,1 No 110 KueDantt Destooeaj Downetaira Suigery Dr From 0 to 9 p. m caa kai . appoitent at II del Eicali Dr Roy HBrau Opticien, S|>ciiliiai| D>lom de IDniTenil il I f isfleieire ) De passage Port au rVisafj on mois aen'ement doneeeri contultaliona da 8 12 a m. il de 2 5p. No 220 Hue Daots Dflorai an Rat ds chsustee ie H du Dr Ewald, DenUete. De 6 9 heures on Malte, render. voue, voir le ueetee Biendon l'Htel R.ceiaior. Verrai de toutaa queUt. y CHEZ %  -? %  Vient d'arriveM le fam<* BIVaBB LE ROI DES WHISKY Gme/nop eurl Exi'mp'c de lout eoi r au nntact. de l'eau et uni la lu ire pntrer dans lt_ Scher afort etvrlouteravec doit tre applimie I encore mouiBea i ablu tiona i, elle se dilue inso:e suffit irea deUpaaa i Voudr*-n>** P.irlemploi rationnel del CremeSillMMI vous viterez tout aspect brillant votre visage et conserverez a votre teint la fracheur de la jeunesse. *' Es. transfre la Rue Bonne-foi ct de l'ancien loral IIP la Banque du Canada. %  •. ,->" rr v ,•! r r-* s. "# %  %  I



PAGE 1

l'oubliez pas %  d r iB superbe tablissement du Martissanl Sca Sitle I ittirera par son organisation parlailf, ion Jais band fnjiaina.it, son souper de choix et ses consommations varies le Tout Port-auPrince levant. Lon visite les autres J a g a si n s. Mais l'on achte chez Paul . Auxila [Faites comme tout le monde rTiHitt uo Umaxtit, i( y auia 6ai&e 3e plia:. Bar Terminus Propritaire: Wiiir.asr TOUS LES JOURS, on %  trouve on preence d'amliorations de plus en plue heureusee qui font de cet tablies ment de Premier ordre le Rendez vous dee gens chics. C ?u^V?, X MATI0N DE PREMIER CHOIX.-SERVICE IRRPROCHABLE.-CIGARES DE LA HAVANE msm m AiainiDum Lin* New-Orlans Soath owrioti SteiBsUp Ce ht Protthatn dpart Port-au Prixica direct pour "Haiti Le steamer [Marital ayant lae New Orlaai '• 1er M.rs eou fut sera i Port au Prises la 7. Leiteamer 'Bifroat" laissera New Orlans le 9 mars, diree liaient pour Port au Prince. Ue steamer laissera le 19 mars prochain pour loua lea parti U 5 Mars I9ff. A. de MVIThlSft Ce, Agents >t&tddU%2 *.*t H KmEXi P.La'bourdetl* 30, Rue Montmartre Pari Grand Rabais ACCCMKEZ TOUS La maison Kawas Fermait s •1724 II i* du Magasin de l'Etat 1724 DANS I but de satisfaire ei d aider si nombriusc clientle, a lait un rabais I V.'.A AMNONCFNT AUX CLIENTS DE LA HAOON QU'ILS \ u:\.\K\r 9E aacKvoi Dl ieia tock de chaosares !•• %  premier choix pourbonra s I., nm s, l/llcit ;s et cniantsprix %  fanta§eox HIBBSSfiB gpggggOPUI o o %  < %  %  %  %  Prvenir vaut mieux qu El prvenir cet si fatil Cloienez !•• %  : i i s d* v 4 vei* du Sivon '. %  • %  •> %  /noyen If |>lu crtio,lr | et l.' pllll fcile %  !< le* v •rtb.iii • Hoo •#u .''iii, i l I1AHA^U cl jifperte le* frM mai* c'el un tMMMni li' plue .•> • i. %  -11 %  qui .. • ICIll | U'..l >•'•' l> • %  r• • SAVON WEBUOY ItVB BBO.C•" MMIDt,e M nmm\ i iytu i MUI ii^n tWISclltU torts ISio* tiS-lt Fernel-Brapca /GAINST IIAL/RU BITTEUS AdAINST MAL*Kl k specitity cf Fratelly Branci o( RIUB The only oiners ol the True and yenuine Formuler rAtwarded w iih Roid medai (iran 1 Uiplomas ol lonor st the foHowioi Espoaitionss riorrneo 1861. London 18ti Paris 18li7, Vienna 1873Venir* itii Ihiladelpkia 1876 Parti .S;*" (to Sydney ItSO Bn.sael 1880 Melboarne 1881 — ofilao 1881 — Turin 1881 two — Nice 1*84 — Lnlwerp 1884, atWOIO tHS.S.(lwo) london 1S88 llircoilona 1SS8 Paria t88-Genoa 1892Palermo 1SV2-Chicago 1jfW:-AB.8terdasi 1194 — Lyon '89^ — Bordeaux 1g95 — Inspruck 1896 — Brussrls 1897 — Guatemala 1897, S. Louis 1904. Turin 1898 — Par s 1W0 and Milan UNIS. Ho a de concouTS. Membera of the |ury Gran ColdMcdal frrm the Mioi-try of /friealtore and r.emraerce of Italy &t llie Halo American Kxhibilion rGtnoa %  ••;. c Comptition ol Eiporii <| Firma > A. do Malleis 6c C" Tue Bt-yil Mail Steamp pack t Company Avis Le atcamer Kara venant de Kinr* ton est attendu a Jacœel, le 10 du routant. Il touchera eui porta des Cayes, Jrmie, Miraget ne, Petit Gove | our tre fort •u l'iiace, la 14 * courant. Il lausera If mme, jour peur Saint U ra, Gonaifee. Port de Pix.''| lia lion et l'Europe. la steamer "Eailbun vtinant de Kingston est a'tenda Jacmel, la lt mars courant. '• ateaaiar u Tabora" venant de Kingston est attendu Jacmrl la ? avri prochain. Port au Princ* 1 le i mars 19!6 J PAM.III Jr Agent gn'al pour Hui'.i On demande (o bonne pour s'occuper d un < r funt il" deux mois. S'adieaiar au Journal. La pjb'ic eu g'n^ral et U nui ce en parUoulkr sont avise qu'a partir de cette date et duraal l'aaseare de Mr Camille Gardre, an COURI', Monsieur II nri Gardera, non reveu; Ml hacg da la pra curation de ma Mai-on de rasi ntrre t.blie sur cette place. Moi a ur Will ^ouissaint eat i i i i -6 i aigDSI pour la Mm-on. Veuve lARHA.NcociptT Mt s se de Reqiin Mr l'.uil Bourhereau et ea^ula, Mr et Mme Paul Kmi'e Praatia, Meller. Edelcide et Pbiloaiao \\s |i, lile Lucas, Mr et Maie. Cli t ries Ehlva e. anUnla MM. Ilun.mu et Jurtin Franoia. Mr et Mrre Georgea Ltclair, Mr t Mme Paul Anson. Mr et Mose Knn'e A0*00, Mme Vve Antoine Boucbereau, Mr et Mme CharWa Bouibereau et echols, titsi SBt tous le autres parents et allis ont l'bonneur d inviter leurs aeais une Messe de lUqniins ajui • ara dite la Cathdrale la luadi H Mars prochain 6 hearca et demie du malin pour la rapea de Iftme de leur regrette Mme P.n, lt uchereau, na Lilia Krsaois. en % asiiktant, le leur deaaa roatuua nouvelle marqua de re a sympathie mm rmr< .v:-v



PAGE 1

•* %  • L£ ' M %  Mai* !'< &f :. 5brjk."XSS332EB il existe une force la le il est bien lifficifc • r l ter—c'a* la force de l'habitude. Malheui j ent, ( -r^ commettre de frquentes impru m Vous %  pai exemple, dans une pharmacie o vous demandez un remde contre le mal de tte et roua le ez -ris savoir ce que c'est ni mme comment il se nomme. Pourquoi courir un tel risque? Ce n'est que par cette force de 1 habitude que vous tes guid. 11 faut toujours, quand i! s'agit de soulager une douleur quelconque ou d abrger un refroidissement, demander la CAF1ASP1RINE {fat* et Cafine) Les meilleurs mdecins la prescrivent de nos jours de prte*** l'Aspirine simple parce que ces effets sont beaucoup plus rapides et qu'elle augmente les foices en rgl irisant la circulation du sang, et surtout parce quelle n'a jamais d'action nocive sur le coeur. On l'achte en tubes de vingt comprims • et en petites "Poches s Bayer" qui contiennent une seule dose. I I il. ED vente dans toutes les Numtehfr Dpt. chez R. CL Slatierntai tu & C„ Ajjeots I =^fe i L-*— -1£ %  fc. ._—_ -j %  -.' %  A CJ^t.. A %  — '-'. ^ ^ Extrait du jaune d'oeuf. — Le ;> 5 u s anltf des Reconstituants. Rend puissant et vigoureux. R'eom;: de aux pe sonnes aibl Fortifie le cerveau, la moelle pinire. les oa et les reins. Brewef & Co ILC M OHC b STB 11— M 1 fltft (ieo. leaiisiue et Co AQhSTS 1 > • ** .** '^^^Tiw :.• i <^L W*- Ta -.' K.2* %  ** ^ '-il p. *^BiB* %J \ %  \ 1 ue des Csars



PAGE 1

fogCTEUR PROPRIETAIRE MPRWEVR 'ilment Magloire il B01S..VEHNA 1358, RueJAmricatfne l|tf R0 20 CENTIMES Quotidien TELEPHONE N 242 Le courage consiste tenir entre la tmrit et la crainte le juste milicdindw|.i par la saine raison : l'homme courageux attend le pril avec calme et ne s'y expose que lorsque l'honneur ou son devoir le lui commande. riiste ae ANNEE No 5743 PORT-AC-PltlNC* HII VENDREDI 5 M\RS Ivflt Toussait— L o u v e r t u r e [re Libert. Notre lndpendonce m trs avoir su consolider et (prfr'b liberic que, les aria main et sur 1rs champ? ualUi avaient conquis le a" Otsej* Seinl Uomingue, iot-Louv rture, race tVie, av'l c< inpus que la jpolt i'evait dii'ger si God'apr* des piincipee nonc,cipal)l(8 de Va iapter aux s •[ %  : iales de cette le le. \v.c la Rvolution iaise, les ide: sur ltsles reposait 1' \r.cen BaiItaicnl morits.Le statut des tries 1 comme celui dts hall* .de ia Mtropole, devait lif Depuis l_i Rvolte fcaclav.s d'Ati 1791 et deque Tou saint Louverture parvenu au comin-.nde[suprme, SainiDuningue bmplait plus que dis iiora [fibres. I ls avaient de? eroits JD'S par l>-s Assembles Islatives >!.' U .\LtropoIe (mnL, ils Us avaient consur les champs de bail, ils taient ta parles de respecter. A une situa* [nouvelle, il lallail uuenou. iorme de fcouvtrntraent. HMt rompre avec toutes les plions, s inspirer de mlhojsqu'aloii inconnues. Deant a udftnce. Eu change des res iol>nial s qu'ils veht ch iger d ns nos baies, |cipal;mnl du ct du basfbetdu M Me, le Am'ri et les Anglais lent en armes et I. La preuve nous [ne de leur bi Mes lettres de Lee ffe de la Marine. %Hes des /6 et |f et 8 Mai 1802Lorsqit Hrc dliai que avec son ai.en Fvrier 1802, vaillam; "•malgr la digpropoition torces, Toussaint Louverf accepte la bataille. Il lutte Jjper*m nt 1! veut aller jng[u bout. Sentant le dcou Pent, la dfection de ses Menants, atin de pouvoir con ff r Iguerie4il prpare une en masje des cultivt'ut s, que nous l'apprend la tel ae Lech-rc au Ministre de la f-ne-iu 22 prairial h), 41 ini8u2. Kt il ne cousent a /Hter quelorquses primif x,,e ^naiits l'ont abind u I t-aplume, Glervaux, Paul Tuverture ds l'arrive de l'esf r e; Morpas. malgr lui, fin H* 1802, Christophe et DesP en ^vril I8U2. Mme rs il ne perd pas l'eapoii. U ne dpose les :rm< s que pour les r. prea re au. s Lu qu< le? ClICOt St Tu sluifHl lie t plus favorables* Leclerci'a fait i tvou 1 fu Ministre le l Mat ne ds s li !e ire du 11 Kiin 1^02 i.ue non avons cii %  lAu s, fu. i x, avait1 recommand au g uv r n m.ut o le 'faire matre ans une plaa tortc s tu. da s le mili".'t di 1 Fran A'. \ %  • jn)iii il ne puHsa avoir aucun moyMi de s'eihipp r et .lerevj nir S*. Domicgue '. il a l na t se I Ile un tel t %  . p u r. ux, Leclerc >\ iitait i Si dans trois an? eti homme repa rai>s.iit Saint Domin lie pi ut' tre dtruirait il tout .. ; \ Fiance y aurait I t . Quel p us magnifique loge i.'uJu lascendant que h Pi lier d( Noirs avait su pi i ire I S..S compatriotes se ru h ut bi D compte qu'il avar toujour h. pour eux. Ils lui en taient icconuaissant'1^. seriontnoufl inoius qu'eux p^rcH qu' I a ,t- supplici et qu'il est mort pour nous ? Aprs Ik lib rt', Toussaint* Louverture veut donner StDomingiu l'inipeniancf il y arrivait peu -peu, pan mment, Miremcnt. Il ne dvoi'e sa peuse i,ersoune, i l* garde jalousetrent. L:* gnud? des. MIS m is ent dat s le silence et dans la S'jl'lude 1 ai.iv ; t I Iniopendanco-en o g.lisant, d'aboi d. une so le rni • •]mir ble outil qus eu ses mai s et eu telles de ses suc a -, al a;: uoun.r de si m i veil ^ s sillPts. Il faut bi^n I • ..re que, sans t lie, boug u*a j iflD ipu obtenir lotie la iopeniaiict • Ku s'. Bi lirati 1 d i citux amis.el iMOcie* Noua avons cite sts liait s sve I s A mricdius t i ogii i> L ur cne urg lui fut fo i u de pour le ravitaillement de ses troap s t le blocus d.s po .-. ennemis* Raptelcns-uous la gu rre du Su 1. le sige t'ani' ux de J icmel eu l/'>9, la glorieuse campagne de 1 >Z"t et l'entre Saolo-Oominno le 27 Janviei /8U/. Il y arrivait eu n'appliquant d s lois que lui envoyait la M tropolr, qin celles qui taient utiLs son Pays R fusant par exempi ,d excuter I s arrta pris contre les m. f :* et ceux restreigoani le commerce avtc les Anglais ^ et les Amiricains, arrtes qui ne pouvaioit que nous mprej idi iables. il y arrivait •n acceptant) accrdiii prs de lui, des consuls aiui ou et aug r Il airivan k >'l. en lan e e.i ; .nui u,i t wi ,'lla sou in feu! gouvernement adolant et empire qu'il venait de fonder de loissp. lal s l d'une ConstiUtjon Dans sis Rll-x on^ sur l'tat actuel de la Colon.e e StDomingu , Vincent raipute que c'tait bien l'opinion de Christophe qua Tousaaint marchait vers 1 Indpendance. Trouvant le geste pe.t tre prima'Ur et liray des cous'qu;uce* dcrite hardiesse il lui confuit: C'est une folie de penser qua nous pouvons nous gouverner. Nos.o.i.ms trop heureux si l'on nous accorde quelques emplois. Je ra^ battrai contre Toussaint plu't que de souleoir une telle prtention . Il faut encore voir une preuve de -celle deci sion bien arrte de ToussaintLouverture d'amener l'le finI Cbaupagne Pommery & ta | Maion fonde en 1836 REIMS D'un demi sourire... Les mabouls ''• %  • •n P pr^np est class parmi >* GR\NOS Vt^'8 DK H r i. Ses immenses caves conpoi sot Irf kilomrlre* d j t.Cr i. si u' rral t ab : ".• ,!f graad it i nV rs cra da la Champagne vioie..le ';"* la i.t">ndts \ : tiolnes qui et aol ri i>. pai la L(i fran^3* e dont er son via le DOOQ gluiii >i\ de hampe^ir''e>t £\\. emeot pea l nd %  en comparaison d la p'uiaii des 'kbi i t un flo^ k (Armani ni >le I i mil ii.n< vl3r* tc 1rs recolles eic asivement daus les L n'a* •C> *f';:i s •2i*-* * le C( '^bre. 4 •0* 3 3 ii,'ii':uri uu •'ru i 'm'i'oiit^uu u tahlis em1* •!• * • *• •• &f •* %  !• >I>i 'il •!• •*• • &f >* Ujlt, Clurles &f i'5* r'35ib' r nrlance dans sa rpo !'<;• V'ncent qu'il 'envoyait r^''' 3 '* " Prami r Con-ul' sa forsti titioOf lani l'opioi in m ; • I \ ice t H t'ir pnlin m voir la p tiv, dans cet xi-lit /".ne i tire de L' !e^c au l'r i r il su'i pn date du 14 V lu Mai l*0*i : < Parmi queli i letlr qui me sont i b aooa les mains du gnral T is • ; qui inooncen. ? oa i 'i •! %  %  bien pronon ^e l'tre ind •,. i> la l, j vous ai voie < e • IV' ai an C p d l s du M pluvio'e a 1res-'•• %  x gsua Dessalin-. 1 ?, CbfK'o i h %  Ifor p .- Dar j vai .. \ e qui annont les mra • ia p-ilions Rlka sont de i r os jours antri urei notre entre au Cap >. Voil qui tst i rfu table. IA libert de? habitants de St \) nuigue devait.l' td^men', dans un t j mps plus en moins long, con luire nndptndaoca de leur l'ays. \J be bi des Noirs I Indpendance de leur Patrie I lies !u111111-' ises et cratrices, ides saintes Le inou/ement qui aujourd liui emporte vers leurs ooblfg test nes les races de coul ur — vjne non ascen tant— mues t i;i ra lieuse moiason' ties ils ont g j rm et se sol panoui ->'ir U terre libratrice de S -I) .romgue. Ou' la Terra < ii lies ont lavb — Terre des Prcurseurs — que l'I loin.n i qui le* portul en lui el les , qu^ud | a ail, le grand ihef, des m nauloriesd'amoureuse.el quand le l'i i.l• nt te.osa sr la place l'lion, ('.la reine fi uissait av?c une pit J'umante, la tombe aban donne Il y avait Camille, qui se mettait dans des co'res terrib'es quacd les gosses l'appcl.iient /.->'{ Iltvelt el dtalaient do toutes leurs p mes jambes Camille alors deva i.'iil dangereux, car les pierres,— il y en avait a ors di ns b t rues — pleuvaienl, lames de ci de l puune main rtgeuse! I' y avail le diable en deu I. ure grande forme leniliin'e pro ii; nant dans les enviions de St*. Anne une houpelande noire, ter rur des gnminf. Cela avanc; lil avec de" airs d'automate La vi sioa de quelque chose d'ailleurs, d'un autre monde, le diable peul tre, el en deuil encore! Il semble que chaque poque, airi', ail ses mabouls. El un de formateur visionnaire pourrait cri re use histoire dans laquelle cha que ttdile de notre rgieoiou se ra : l caractrise par les eaux-fortes de ses fous. En ce moment un triumvirat fantastique maintient dan* Port eu Piince la grande tradition. Adolphe, Rail et Jules Mannot. Adelphe, il fat sans doute au beau temps de sa vie, chantre et fonctionnaire. D'avoir sans doute s*r vi dans les gMsej, i a gard tout un lot d'hymnes, de cantiques qu il dgouline d'une voix de Lui sset, face tous les sancuuie?. D'avoir ' fonctionnaire, le mol • d adminit/ati r." revient h l ut instant dans ses soliloques,avec, — aurait il eu jtdll des amitis bri tanniques?— avec le mot : Anple terre Angleterre! ce nom d Al bion sur les lvres d'un maboul i.gre, en vrit Sa Gracieuse Ma jest se doute t elle du rayonre m^nl magnifique que reprsente une te.le ubie? Malt c'est le SUCCfSaeer de Ci mille. Si les mab.nils s nt ter nels, Us enfants aussi, beunuse j 1 WK^%5SS%^ S-t SSyS K h^StS^ltS-' S Si '&$ fCottipagnie Sic Transatlantique •Cil ^ Les Be n n x mn\. geSIS De LaSalle LES JOUETS Les beaux sonnets £M Les voyageurs inscrit' l'Agence pour le dpart du ly avril',, H prochain par le steamer Niagara > sont prvenus que cev* •l^ \apetr a t remplac p le paqoH bot •• !iK l.\ SALt.b," comtjj.&'•• 1 '"tanl le mme nombre de pinces il u i confort suprieur ^.5. Port au Pries, 1 4 Mata I9M L'Agent I H MEI.I.N S %  %  Loterie de 20a lots p^nunts organiss au profit de •Cl &f n'iniis de charit publi' %  ). j&A "EIERPAISAUGE Le produit de cette '-rie tara vers a l'un des grands h tfir deux^V !* S"fi. J'K pii-eshaliera de lh|C.pi'aie et lo-uviode pne^r culture lonieW V^ nu C p Ha,tien, lepi; • ont '. di 'gnes ,.ar le Cjm t qui esl^tj* • ir.si • ompos- Eroma' 'iel I h .;* Emmai-iel I h lin.:,, rresiaeni, nnioine soray Vie ijk, Z7 lp*.,(ient. r.amil e Deas Traorl r, PrAdrfe CJuillaume, Beiioiil^ It'ti.:,, Praident, Antoine Soray „eas li.sori ;. Krdiie Ciuillaume, Benoit Q I rdric, Oontro'ei rs, Lon l'aul, Secrtaire. ;5* ment. Car il n'est pas vrai que depuis Ad un, il n'y en ait plu-! (Juand Itatt. une j.e•• de mua t b l %  et uu peu anglais il me :emble vale par nos rue avec en baodou'ira DM sacoche et la main un haut bton, un h is de b.lais. i. se heurte toujoun que!,| 1 ; u m > rule loqueteux et lou-'i %  qui. nu r .ni ni de bondir pour une faite perdue, lui j.l'e comme u 1 lui eau la banderille : Batll Etattl Et l'homme alors,— comine Camille — de chercher l< pierre veagerasse! Mais il n'\ e. %  a plus Et e'eal dans le dos dumeu tard que Pou \ .il disparallre en >i teise. un paqiell Dieu! quel pa quel! Les pa sants le reoivent en pleine poiti in • Les hommes as un demi sou ir 1 et les femmes ... les femmes a 1 ->i D.i muni', demi sourire, eiUl rei; ivent les comp'imenU -le Jules Mui/ol. Jules Maugot, la gesticulatio'i de sis bras et . danse de Saint Uuj de ses ja:i b • dsiaprei lent le cravon d un ca ricaturisle. Sa pet,le tigure pliss e el voltaii a m 1 II lut rver II t don, le II. d n du Vollaire. la boutonnire l< ujoara lleurie, pa !• Pour lauiir mironlref un uutni. \r I aimai, lu temps ou I i,l u us 1I1I |e> tp\\n ii.ilij %  ., >, Oiiantl lu arbrr* sont >rrls,Iorsen\ doui routine di's bluels ; lar.ponr ne pas laisser leurs mains inonupees, Les enfanls.sans pilit, brisent leiirrueu\|(>uels. El relireal le son du *enlre des SMairsl Albeill.LlIII.\l L^fli jation de France Le Ministre de France et Madame Velten recevront le mercredi 1O Mars, de | 7lard el fa< • i ux. ce pantin dgia giul di > ha aux grues l'œil 1 1 le et la tout aise. Kt parfois unet,>> inso'enlc sur les p.iteleties d %  la poule qui p oteste pour la ga eriu, mata diasimula mal la joie mmbilt cause par • %  t!e caresse de lou Adolphe, liait, Ju es Mang t, athltes de la course du l'Iamh %  •,•; Le flamb tu de la toquade in< i'a trice de sage-se! ijmnd nous avons trop commis le peh 1 or gueil, les mibouls nous indien' a un peu d humilit, Ls nous rapp t lent la fragilit de notre raison, i instable que laine la comparait , l'esclave traversent le cirque aprs les jeux un œof la rnain, pir mi les I .iv 1 repus, et qui rce viiil a libert s'il arrivait la lo.e impiiiili; sns qu'un coup de palle d %  laigosai crasai, av.c [ doxe quediiJiie qu'il lautjenviei les miboul,. du 111 %  ..!> peul on peo* %  er qu'il ne sont pas i p!ain Ire. Leur folie dp oie levant leur y ix lag"/ de-.s illusi IDS Elle les 1 en 1 h u % %  %  puis pie groe elle, la In leur du monde sploa comme uue s|,L %  1 ur devant leur hallucination extasie. Noire œiL ... a con'empl, Mecrcdi apree. midi, une petile acoa ass 1 driti C'tait devint la Cthdral. Porl auP i ce, quelq >ea col i t assiient.s'en raveoael del'..,',. a petite boute le remp'ie d'encre que I'UQ d enlre eut portail, s'ihippa de sa main el se hrin suh u asseVn ou l'eui-re 'tala en une large 11 lie noire. lesautns s'o-lnlTrent de rira de li dcotvenue de eur petit m • marade el, qui. avec aa plume, qui, avec un moneau de papier, s empressrent de ramasser ce uu'ils p'uvaienl d'encre, qu'i's raisaieol roi'er, goutle i goutte, d ma leur* encriers. Le ui qui ,vail perdu sa boute I'.. et son encre, les regardait fair., penaud, tout triste, songeant peut tre que le lendemain il lui faudra ee priver de surettes pour te payer de quei crire.. ..a vu, hier oir x vgff |l b*u.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06660
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 05, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06660

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
fogCTEUR PROPRIETAIRE
MPRWEVR
'ilment Magloire
il B01S..VEHNA
1358, RueJAmricatfne
l|tfR0 20 CENTIMES
Quotidien
TELEPHONE N 242
Le courage consiste tenir
entre la tmrit et la crainte
le juste milicdindw|.i par la
saine raison : l'homme coura-
geux attend le pril avec cal-
me et ne s'y expose que lors-
que l'honneur ou son devoir le
lui commande. riiste
ae ANNEE No 5743
PORT-AC-PltlNC* HII
VENDREDI 5 M\RS Ivflt
ToussaitLouverture
[re Libert. Notre lndpendonce
m
trs avoir su consolider et
(prfr'b liberic que, les ar-
ia main et sur 1rs champ?
ualUi avaient conquis le a"
Otsej* Seinl Uomingue,
iot-Louv rture, race
tVie, av'l c< inpus que la
jpolt i'evait dii'ger si Go-
d'apr* des piincipee non-
c,cipal)l(8 de Va iapter aux
s [: iales de cette
le le. \v.c la Rvolution
iaise, les ide: sur lts-
les reposait 1' \r.cen Bai-
Itaicnl morits.Le statut des
tries1, comme celui dts ha-
ll* .de ia Mtropole, devait
lif Depuis l_i Rvolte
fcaclav.s d'Ati 1791 et de-
que Tou saint Louverture
parvenu au comin-.nde-
[suprme, SainiDuningue
bmplait plus que dis iiora
[fibres.Ils avaient de? eroits
Jd's par l>-s Assembles
Islatives >!.' U .\LtropoIe
(mnL, ils Us avaient con-
sur les champs de ba-
il, ils taient ta parles de
respecter. A une situa*
[nouvelle, il lallail uuenou-
. iorme de fcouvtrntraent.
HMt rompre avec toutes les
plions, s inspirer de mlho-
jsqu'aloii inconnues. De-
ant a ftveilu:e avd'! voulu tablir
p)i)fbingue une a iministra-
aLsoluottnt nouvelle. Ce
ima spcial, inconnu, qui
lgnie lui avait suggr) nu-
lete une tape v;rs la corn-
isepar-t.on.
Elias ini- l.juveiture fonde
Ujiliepne. li sut que
Miie e;t un : cration con-
Aui i api es l'avoir lib-
[iforg i i-e la p il ction
Stie. il !a Uo.e de son
rr statut de liirri:! Cons
m j. toi., il lui (Lerclu
U'Pin-, 'lis a, lis, commet"
tt politiques. Le li Avril
il tait hou m 2 s;gner avec
M9 L!niet signe lui mme
vMaiand le fil Juin i7JV,
lis de commerce et d'-
Ces allai t ventuels nous
font pinjant U Guerre de
h> udftnce. Eu change des
res iol>nial s qu'ils ve-
ht ch iger d ns nos baies,
|cipal;mnl du ct du bas-
fbetdu M Me, le Am'ri
et les Anglais
lent en armes et
I. La preuve nous
[ne de leur bi
Mes lettres de Lee
ffe de la Marine.
%Hes des /6 et.....
|f et 8 Mai 1802- Lorsqit
Hrc dliai que avec son ai-
.en Fvrier 1802, vaillam;
"malgr la digpropoition
torces, Toussaint Louver-
f accepte la bataille. Il lutte
Jjper*m nt 1! veut aller jng-
[u bout. Sentant le dcou
Pent, la dfection de ses
Menants, atin de pouvoir con
ffr Iguerie4il prpare une
en masje des cultivt'ut s,
que nous l'apprend la tel
ae Lech-rc au Ministre de la
f-ne-iu 22 prairial h), 41
ini8u2. Kt il ne cousent a
/Hter quelorqu- ses primi-
fx,,e^naiits l'ont abind-u
I t-aplume, Glervaux, Paul
Tuverture ds l'arrive de l'es-
fre; Morpas. malgr lui, fin
H* 1802, Christophe et Des-
P en ^vril I8U2. Mme
rs il ne perd pas l'eapoii. U
ne dpose les :rm< s que pour
les r. prea re au. s Lu qu< le?
ClICOt St Tu sluifHl lie t plus
favorables* Leclerci'a fait i tvou1
fu Ministre le l Mat ne ds s
li !e ire du 11 Kiin 1^02 i.ue
non avons cii lAu s, fu. i x,
avait-1 recommand au g uv r
n m.ut o le 'faire matre ans
une plaa tortc s tu. da s le
mili".'t di 1 Fran A'. \
jn)iii il ne puHsa avoir aucun
moyMi de s'eihipp r et .lerevj
nir S*. Domicgue '. il a l na
t se I Ile un tel t . p u
r. ux, Leclerc >\ iitait i Si
dans trois an? eti homme repa
rai>s.iit Saint Domin lie pi ut'
tre dtruirait il tout .. ; \
Fiance y aurait I. t . Quel p us
magnifique loge i.'uJu las-
cendant que h Pi lier d( !
Noirs avait su pi i ire I S..S
compatriotes se r- u h ut bi D
compte qu'il avar toujour h.
pour eux. Ils lui en taient ic-
conuaissant'- 1^. seriontnoufl
inoius qu'eux p^rcH qu' I a ,t-
supplici et qu'il est mort pour
nous ?
Aprs Ik lib rt', Toussaint*
Louverture veut donner St-
Domingiu l'inipeniancf il y
arrivait peu -peu, pan mment,
Miremcnt. Il ne dvoi'e sa peu-
se i,ersoune, i l* garde ja-
lousetrent. L:* gnud? des.mis
m is ent dat s le silence et
dans la S'jl'lude 1 ai.iv ;t
I Iniopendanco-en o g.lisant,
d'aboi d. une so le rni ]-
mir ble outil qus eu ses mai s
et eu telles de ses suc a -,
al a;: uoun.r de si m i veil ^ s
sillPts. Il faut bi^n I ..re
que, sans t lie, boug u*a
j iflD i- pu obtenir lotie la io-
peniaiict Ku s'. Bi lirati 1 d i
citux amis.el iMOcie* Noua
avons cite sts liait s sve I s
A mricdius t i ogii i> L ur
cne urg lui fut fo i u de pour
le ravitaillement de ses troap s
t le blocus d.s po.-. ennemis*
Raptelcns-uous la gu rre du
Su 1. le sige t'ani' ux de J icmel
eu l/'>9, la glorieuse campagne
de 1 >Z"t et l'entre Saolo-Oo-
minno le 27 Janviei /8U/. Il y
arrivait eu n'appliquant d s lois
que lui envoyait la M tropolr,
qin celles qui taient utiLs
son Pays R fusant par exem-
pi ,d excuter I s arrta pris
contre les m.f:* et ceux res-
treigoani le commerce avtc les
Anglais ^ et les Amiricains, ar-
rtes qui ne pouvaioit que nous
mprej idi iables. il y arrivait
n acceptant) accrdiii prs de
lui, des consuls aiui ou et au-
g r Il airivan k >'l. en lan e
e.i ; .nui u,i t wi ,'lla sou in
feu! gouvernement adolant et
empire qu'il venait de fonder de
loissp. lal s l d'une ConstiU-
tjon Dans sis Rll-x on^ sur
l'tat actuel de la Colon.e e St-
Domingu , Vincent raipute
que c'tait bien l'opinion de
Christophe qua Tousaaint mar-
chait vers 1 Indpendance. Trou-
vant le geste pe.t tre prima'U-
r et liray des cous'qu;uce*
dcrite hardiesse il lui confuit:
C'est une folie de penser qua
nous pouvons nous gouverner.
Nos.o.i.ms trop heureux si
l'on nous accorde quelques em-
plois. Je ra^ battrai contre Tous-
saint plu't que de souleoir une
telle prtention . Il faut encore
voir une preuve de -celle deci
sion bien arrte de Toussaint-
Louverture d'amener l'le fin-
I Cbaupagne Pommery & ta |
Maion fonde en 1836
REIMS
D'un demi sourire...
Les mabouls

'' n p pr^np est class parmi >* GR\NOS Vt^'8 DK H "
r i. Ses immenses caves conpoi sot Irf kilomrlre* dj. t.Cr
. i. si u' rral t ab
. : ". ,!f graad
it i nV rs cra da la Champagne vioie..le ';"*
la i.t">ndts \ : tiolnes qui et aol ri i>. pai la L(i fran- ^3*
e dont er son via le dooq gluiii >i\ de hampe^ir''e>t \\.
emeot pea l nd " en comparaison d la p'uiaii des '-
kbi i t un flo^ k (Armani ni >le I i mil ii.n< vl3r*
tc 1rs recolles eic asivement daus les L
n'a*
C>
*f';:i s
2i*-* * le C( '^bre.
4
0*
3
3
ii,'ii':uri uu '- ru i 'm'i'oiit^uu u<- in r [ i es.C est dans celle rgion renomme que se trou *"'*
bre. $
CHAMPAGNE "
POMMERY kGRENO
S*

Cm
ri"u 'us e Danode entier. Sa couleur il'or et le scintil VlJ*
ei i de fa DQOUIS4 eoostltoont le plus b lllaul dcor d'une ^^
.e . B../r Mtropolitain. EJ Estve & Co.'An. bjlt, Clurles :
! c ut
i i :\ ir un ide d- < > tahlis em f Allez Parisi inavorlei irsmerveilleoxqui feront passer sou- ,
... vos yeux la beaut el l importance des dits tabliseraen's. ^V
ifred Vieux, 4ueut|
i. 1- t- V !!*>1*! * * ? * ! >I>i 'il ! * ? >*
Ujlt, Clurles ?i'5*
r'3-
5-
ib' r nrlance dans sa rpo!'<;
V'ncent qu'il 'envoyait r^'''3'*
" Prami r Con-ul' sa forsti
titioOf lani l'opioi in m ; I
\ ice t H t'ir pnlin m voir la
p tiv, dans cet xi-lit /".ne
i tire de L' !e^c au l'r i r
il su'i pn date du 14 V
lu Mai l*0*i : < Parmi quel-
i i letlr qui me sont i
b aooa les mains du gnral
T is ; qui inooncen. ?oa
i 'i ! bien pronon ^e l'tre
ind ,. i> la l, j vous ai voie
< e IV' ai an C p d l s
du M pluvio'e a 1res--' x
g- sua Dessalin-.1?, CbfK'o
i h Ifor p-.- Dar !j vai .. \
e qui annont les mra ia
p-ilions Rlka sont de iros
jours antri urei notre entre
au Cap >. Voil qui tst i rfu
table.
Ia libert de? habitants de
St \) nuigue devait.l' td^men',
dans un tjmps plus en moins
long, con luire nndptndaoca
de leur l'ays.
\j be bi des Noirs I Indpen-
dance de leur Patrie I lies !u-
111111-' ises et cratrices, ides
saintes Le inou/ement qui au-
jourd liui emporte vers leurs
ooblfg test nes les races de
coul ur vjne non ascen tant
mues t i;i ra lieuse moiason' ties
ils ont gjrm et se sol pa-
noui ->'ir U terre libratrice
de S -I) .romgue.
Ou' la Terra < ii lies ont la-
vb Terre des Prcurseurs
que l'I loin.n i qui le* portul en
lui el les tous les deux nous soient sa-
crs !
Fin
J'ai toujours eu pour les fous ds
tndr asti secrtes. Ceoi du pass,
s torment dans me* souvenirs
une f-imil e p tvHflis, Avec une
Piti attendrie, je song[e DM li
gure* falotes et d ivoires. I y
avait Claircine, une petite vie.Ile
ratatine et toujours ft ble do*
ripeaui que de grandes damrs
lui passaient pour flattersa manie
innocente. Claircine s'imaginait
Vre la prsidente de la Kpubli-
qie; M.ibial lgnant. Elle avsi>,
qu^ud | a ail, le grand ihef, des
m nauloriesd'amoureuse.el quand
le l'i i.l nt te.osa sr la place
l'lion, ('.la reine fi uissait av?c
une pit J'umante, la tombe aban
donne
Il y avait Camille, qui se mettait
dans des co'res terrib'es quacd
les gosses l'appcl.iient /.->'{ Iltvelt
el dtalaient do toutes leurs p
mes jambes Camille alors deva
i.'iil dangereux, car les pierres,
il y en avait a ors di ns b t rues
pleuvaienl, lames de ci de l pu-
une main rtgeuse!
I' y avail le diable en deu I.
ure grande forme leniliin'e pro
ii; nant dans les enviions de St*.
Anne une houpelande noire, ter
rur des gnminf. Cela avanc; lil
avec de" airs d'automate La vi
sioa de quelque chose d'ailleurs,
d'un autre monde, le diable peul
tre, el en deuil encore!
Il semble que chaque poque,
airi', ail ses mabouls. El un de
formateur visionnaire pourrait cri
re use histoire dans laquelle cha
que ttdile de notre rgieoiou se
ra:l caractrise par les eaux-fortes
de ses fous.
En ce moment un triumvirat
fantastique maintient dan* Port
eu Piince la grande tradition.
Adolphe, Rail et Jules Mannot.
Adelphe, il fat sans doute au beau
temps de sa vie, chantre et fonc-
tionnaire. D'avoir sans doute s*r
vi dans les gMsej, i a gard tout
un lot d'hymnes, de cantiques
qu il dgouline d'une voix de Lui s-
set, face tous les sancuuie?.
D'avoir ' fonctionnaire, le mol
d adminit/ati r." revient h l ut
instant dans ses soliloques,avec,
aurait il eu jtdll des amitis bri
tanniques? avec le mot : Anple
terre Angleterre! ce nom d Al
bion sur les lvres d'un maboul
i.gre, en vrit Sa Gracieuse Ma
jest se doute t elle du rayonre
m^nl magnifique que reprsente
une te.le ubie?
Malt c'est le SUCCfSaeer de Ci
mille. Si les mab.nils s nt ter
nels, Us enfants aussi, beunuse
j 1 wK^%5ss%^ S-t SSyS K h^StS^ltS-' S Si '&$
fCottipagnie Sic Transatlantique
Cil ^ Les Ben n x mn\.
geSIS De LaSalle les jouets
Les beaux sonnets
M Les voyageurs inscrit' l'Agence pour le dpart du ly avril',,
H prochain par le steamer Niagara > sont prvenus que cev*
l^ \apetr a t remplac p le paqoH bot !iK l.\ SALt.b," comtjj-
.&' 1 '"tanl le mme nombre de pinces il u i confort suprieur ^.5.
Port au Pries, 1 4 Mata I9M
L'Agent I H MEI.I.N
S
'' Loterie de 20a lots p^nunts organiss au profit de
Cl ? n'iniis de charit publi' ).
j&A "Eierpaisauge
Le produit de cette '-rie tara vers a l'un des grands h
tfir
deux^V
!*
S-
"fi.
J'K pii-eshaliera de lh|C.pi'aie et lo-uviode pne^r culture lonieW
V^ nu C p Ha,tien, le- pi; ont '. di 'gnes ,.ar le Cjm t qui esl^tj*

ir.si ompos-
Eroma' 'iel I h
.;*
Emmai-iel I h lin.:,, rresiaeni, nnioine soray Vie ijk,
Z7 lp*.,(ient. r.amil e Deas Traorl r, PrAdrfe CJuillaume, Beiioiil^
It'ti.:,, Praident, Antoine Soray
eas li.sori ;. Krdiie Ciuillaume, Benoit
Q I rdric, Oontro'ei rs, Lon l'aul, Secrtaire. ;5*
ment. Car il n'est pas vrai que
depuis Ad un, il n'y en ait plu-!
(Juand Itatt. une j.e- de mua
t b l et uu peu anglais il me
:emble vale par nos rue avec
en baodou'ira dm sacoche et
la main un haut bton, un h is
de b.lais. i. se heurte toujoun-
que!,| 1 ; u m > rule loqueteux et
lou-'i qui. nu r .ni ni de bondir
pour une faite perdue, lui j.l'e
comme u 1 lui eau la banderille :
Batll Etattl Et l'homme alors,
comine Camille de chercher l<
pierre veagerasse! Mais il n'\ e.
a plus Et e'eal dans le dos dumeu
tard que Pou \ .il disparallre en >i
teise. un paqiell Dieu! quel pa
quel! Les pa sants le reoivent en
pleine poiti in Les hommes as
un demi sou ir 1 et les femmes ...
les femmes a 1 ->i !
D.i muni', demi sourire, eiUl
rei; ivent les comp'imenU -le
Jules Mui/ol. Jules Maugot, la
gesticulatio'i de sis bras et .
danse de Saint Uuj de ses ja:i b
dsiaprei lent le cravon d un ca
ricaturisle. Sa pet,le tigure pliss e
el voltaii a m 1 II lut rver II t
don, le II. d n du Vollaire. la
boutonnire l< ujoara lleurie, pa !
Pour lauiir mironlref un uutni. \r I aimai,
lu temps ou I i,l u us 1I1I |e> tp\\n ii.ilij ., >,
Oiiantl lu arbrr* sont >rrls,Iors lifuihsriil ilt lfinlrrf an BU aviilr-iI ilr 111.11
bi ilmfsef liangMif ni At longs haisrrs e nlre rllrs,
Tonl riail prs le nous, M dans I air parfum,
Ou fiilfiiil.nl ilrs bru 11v JaaaenaM querelles.
Hon r.riir, alors ouitI, Jfpnis s'est referme.
El ne iue Wrs un a 111 re nll la fille sielle e| rose
l delu'irne sts >en\ doui routine di's bluels ;
lar.ponr ne pas laisser leurs mains inonupees,
Les enfanls.sans pilit, brisent leiirrueu\|(>uels.
El relireal le son du *enlre des SMairsl
Albeill.LlIII.\l
L^fli
jation de France
Le Ministre de France et Mada-
me Velten recevront le mercredi
1O Mars, de | 7-
lard el fa< !i ux. ce
pantin dgia
giul di > ha aux grues l'il11 le
et la tout aise. Kt parfois unet,>>
inso'enlc sur les p.iteleties d la
poule qui p oteste pour la ga eriu,
mata diasimula mal la joie mmbilt
cause par t!e caresse de lou
Adolphe, liait, Ju es Mang t,
athltes de la course du l'Iamh ',;
Le flamb tu de la toquade in< i'a
trice de sage-se! ijmnd nous
avons trop commis le peh 1 or
gueil, les mibouls nous indien' a
un peu d humilit, Ls nous rapp t
lent la fragilit de notre raison, i
instable que laine la comparait ,
l'esclave traversent le cirque aprs
les jeux un of la rnain, pir
mi les I .iv 1 repus, et qui rce
viiil a libert s'il arrivait la lo.e
impiiiili; sns qu'un coup de
palle d laigosai crasai, av.c
[ Ils lions rappellent le grain do
sable de Plaai, Et M tu passant a
l'asile, et Nieslihe fou, lui aussi.
Es nous 1 ,p m lent que la raison est
peut tre le gaa de la mJiociiic.
Si ce serait trop pousser le pa>
doxe quediiJiie qu'il lautjenviei les
miboul,. du 111 ..!> peul on peo*
er qu'il ne sont pas i p!ain Ire.
Leur folie dp oie levant leur y ix
lag"/ de-.s illusi ids Elle les
1 en 1 h u puis pie groe
elle, la In leur du monde sploa
comme uue s|,L 1 ur devant leur
hallucination extasie.
Noire iL
... a con'empl, Mecrcdi apree.
midi, une petile acoa ass 1 driti
C'tait devint la Cthdral.
Porl auP i ce, quelq >ea col i
tassiient.s'en raveoael del'..,',.
a petite boute le remp'ie d'en-
cre que I'uq d enlre eut portail,
s'ihippa de sa main el se hrin
su- h u asseVn ou l'eui-re 'tala
en une large 11 lie noire.
lesautns s'o-lnlTrent de rira
de li dcotvenue de eur petit m
marade el, qui. avec aa plume,
qui, avec un moneau de papier,
s empressrent de ramasser ce
uu'ils p'uvaienl d'encre, qu'i's
raisaieol roi'er, goutle i goutte,
d ma leur* encriers.
Le ui qui ,vail perdu sa boute I'..
et son encre, les regardait fair.,
penaud, tout triste, songeant peut
tre que le lendemain il lui faudra
ee priver de surettes pour te payer
de quei crire..
..a vu, hier oirx vgff |l b*u.


\fiN-; viir* ni*,
DPURATIF a
K--
Vice du Sang
Varices, Glande
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies des Femmes
f.'.bll*meata Chat*lai
GRANDS PRIX
***-:-
. 4t. :gv~.
rea, au carrefour des rues Prou,
I dt l'EfSlil, une temme se li-
vrer de sortilges.
... a vu, liiir soii. a PariVarJa,
la lin de < La tragdie des Habs-
bourg . Le* v ux qui ne l'ont pat
vu* ont p-rdu l'occasion de con-
templer un merveilleux spectacle.
a
... eae-isl. Iiier ver? 1 b. i/t
de lapf- midi, angle des ruos
Coarba el deaPrsnta Porta, un
pugilat el un corpa a corpa terri-
hlit antre deux courtian non as
terments, dits courtier^ mar-
rona . Ils ne s'entendaient pua
pour le psrlaga d'une coramistioo
de 1 gourde gagne sur la vpnte
d'une mchante lampe. Au cours
de l,i lutte, la malheureuse gourde
lui rduite en miettes.
AVIS
Faillite liaac Ditliy U' Co
I < m toi ii ment ii l'uili- le 471
du coda de commres, le crsn*
cws de lu fail ite Itsac Dishy sonl
in?!''!- a t>8 runir au Tiiuunal le
Pltmira lottasea de portauPrio
ce, le maidi que l'on comptera
neul mar* courant, dix beuret
du matin, pour l'accomplissement
dea lorm.tlilj prescrites en vue
de la nomination du aynrlic pro-
viaoire
Portnu Prince, le 5 mare tV!6j
Le grenier du Tribunal :
L. UBISSIEItE.
loirs Pcropoli' prut-elle
encore .s'appeler cime-
lire exlriem?
L'on doit M rappeler que dci-
niremi nt nous posions cette qu a
tion t\ prop, si-il- d i-> Ii.ni^.r ce- ta
appel ation an balqua ai olra na
nouveau n.im GOnvSBSnt mieux
dnommer la Ncropola d une Cs
pitale. A ca sujet nous avions ou
vert un petit concours parmi nos
lecteurs en puant chacun de nous
indiquer le nom qui. ron avis.
conviendrait le mieux a diigm r
notre riraeliie.
Voici quelques rponse* qui noue
lOBl parvenuet :
Cimetire Noir-Dame /3)3
Oimetire de Port au Prince lt).
Le lion Hepos.
A I Anne Gardien.
La Stle fleurie.
Nout publioion le mitres r
ronses qu'un nous adressera si
Ado iiii- Iralloo Commun a <, pour
optei la ihangemtrt qiit uouspro
posons, n aiuh, eonasM ma l di
m lis. que [Hmb.inat dn choix.
[L du [m ibeat pre: I*s nom lodi-
BSjaj lr newbre dt ivllragit obtenu par H
von].
W MANGET
g Lorsque
Avant
l* sang, rhirg de Nchtts, d'hum '
M d'impurtte. circule mal. favorisant
insi la i vi y .m du (oie. provoquant les
atdemcs. les varices, le hmorrodes et
dterminant de nombreuses affections de
la peau ainsi que clous et jntln.n
_UJ>tl>OTUTir DO DOCTEDB MANOET-|
netloie le sang, vivifie et assainit l'orga-
nisait-. Il vite ainsi Irv affections dues
une coml.uslion incomplte des aliments
su ralentivvement de la nutrition (obe* '
site, asthme, emphysme, goutte, rhuroa-
lismes, nvralgies tenaces, neuresthaie,
iasoinnirs, vertiges, sciatiquc, lumbagos, |
migraines'.
Chez la femmV, Il rgularisa la (Tira
lation du sang, facilite les poques, pre-
pare la formation et vite les malaises de
l'Age critique. Il cclaircit.le teint et assure
la beaut de la peau.
Il convtllue un excellent traitement da
l'srtrrio-sclrose en abaissant la tension
artriel)ta en diminuant la viscosit ssn
4ui l aborai da !'Uro4pnal.2. rue Valent iei.... .
l'ui ... et !' t'harmar''.
. ~..L*.TUJxa.'jrt
Une audience sensation-
nelle au:.,ribun?.t de
Cassation
Noui devent l'un de ne
actil* r e p o r t t r s.hibitu as
aida des prtoires de DM divers
Tribunaux, le compte r. nliiui
Tant de infliiie enteu lue hier 11 r
la Deuxime Section du Ti ilmi al
da Cassation, prside par l'Mono
rable M giatral Emmaiiuel Bth*rL>
C e-i ctlm en prise a partie dii ge
p\r les poux F. Mitau.beau, la
dame ne t.laia Homo, roniie le
Coinmi<*aire du doLVf miment Kra
manuel lubie, relatisemnit lin
i itienl de faux eu criture publi-
que, iii-.ie parte Msgielral (tant
le proc Muambeau Borno.
Apres le rapport de Mr le Juge
Ole Lgei, la parole fut accordes
a I itvoctt det Mimrabeeu, Me L.
Liantaud, nul ei.-ava d'tublii la
bii ii lond de la requte prie eu
nom de te a cliaitta et juetinanl la
fiai aiartie leve ci n!ie le Com
mixsaire I rilii pour d ai Uo justi-
ce.
Le Commissaire du Gouverne
i. I. Luc i.on.inique, apt-d
donner m.u lqini.loue quitta
de as lcha avec Is coQiiStencs
qu'o lui cont.ait.
Il oppot-a dabord i la refaits
des toux Mireii.beau deux m- .le
non recevoir : l'une beaft tur la
maxime a le cr ruinel Usai le civ.l
en elal > et dveloppa la thft,
que 1 instruction tt le j> grmeut du
taux ainsi eue l'intrusion et le
jugement de lusage du dit Taux
doi\nt avoir lieu a\ni l'tximen
de rallaiie ci>i,een prise [.ailic.
(\ gumeal ie l'art.3 du CI.G );
l'autre fotida eut c que u i"i-
piiie ne peut psa 6:a d g o
pour Caua le dni .le just.- a COQ
trt- le Mioiati re Pub le ; q a
I Jugi -, pu re ..a i './vi
iboe, p uv< .tu., prit i n
puui ca motif, liuiMce Pub ic
iit,| ouviint I CtN que d,.n les cea
ile_Uui, li. ii.la ou concussion el
loi- pic la prise a paide ..i for
imliti eut prononce outre lui
pat un texte lormel de lot.
l'i-niii: eBaolU au mrite de U
h |ii.le en caa de tejei da see
deux Ijii> de non rece>oir. le Chef
du P.u quel aapSSI ISA ce te re
qute n a aucune base lega e et
d.ut Pire rejete. J.e i,'on.nn viire
'lubie a agi, du il, dao- I excre.ca
de c loi cltont in asiailSSDl tl
U ie. Q ..rgtie de faut l t. ul le
d itatSr lui comni mqu pour
laaeDvo)ara avec <: rsquiattoire
d inlormer, a Ji ge 'ioaaiuctioo
de qui il ne lOUVi t puis de 'mk
bji nprsQtro, tu .i 'i - j.i-
ni 'il ei ordoni ence n.aii ucoolrsu
temeiil prononces cootia lui data
I espcie.
S'lsol coolorm a la loi ( \rts
13, 360 et 39t, 2me alina du
C. I. C ), l'oflcisr du Mioialre
Public, 1 organe rie li loi. 1re
prsentant de la Socit, ne fou
vait an aicune faon tre repro
ch.
Le r'qi.isiloire. du Conimi^taire
Hominique conclut enfin la COO
damnatiou dea .^poux Mirambiau
a I'.manda prvue par Part '">
C. P. C au profit de la caisse du
G elle. '
Et le Tribunal ordoni le il.'pot
di pices pour ton aiiet tre pro
nonce l'une dea plut prochainee
audiencet.
Petites Nouvelle
vous dsirez acheter
quelque chose,
de vous uYoioVr
i quoique ce soit, P,
i tBSllUtZ

.-
$os ANNONCES
f Glandes et petites
atPrirdCItCI U i& leHRFl
est.t .ie r-"d, usa vxp'o
L'tmangeh
Par cable
I'aris i Mars La chambre a
rcria hier l'exvmen les proj. !
de Mr D.uimar pour la coosoli.U
tion des linanc^s nationales que
le Snat vient d'appiouver avec
que ques mod'fications.
t'rXKISLe Pacte de Locairo
a t rat l parle Snat.
BUCAREST Ou anoooesss
legur.l Averesxua t charg
par le roi Ferdinu .d de constitut
uu houv m sabis*>l eii i aipi-.ec
ment d.. aaloida .Vir lirali.irf,, u.
mil n n .ito.
BUENOS AIRES L'aviateur
espagnol ttarpon PrSIOl a vol de
Montevideo c tte capitale ec une
heure.
MOSCOU Un commutiqu offi
ciel pubii par le Sovra^kim
annonce que les corpt dj KamaO
mo.' ; jeunesse reuge ) atteignent
un coulii'te'it de 1 7;0 00> meni
b et dont SOO Ooo ouvr are.
B NUI K vltH \S (Pe ae) Les
av. Issra aogl m* Oliver m lii.m
a !nt de Kaia-lu i l.ondi s sont
a v, d na Mte ville.
P 'tlr^ Dana Isa esrclsi ol ti
,iu., on cro t que Mr l'u iu.i te
r utlra Loodrea la lin de la ie
m li-te pour diacatar ifas VVmalos
l'buichil cBuicelier de l'K-li
qtuer, de la consolidation de la
>if 11. franaise VU a vit de i'Ang!e
tenu.
RIO DU. JmNEIRO- La cham
bre dea dputs a lu le Doc'eur
Uni/ Washington Prs-dent de la
Rpublique.
Les EtaU-Uni* et
b Tribunal farbltraiia
Par rble
\\ I9HIN0T01N i Maas La
Dpartement d'E al a inform lea
48 nationa qui font partie du tri
hunal d arbitrage de la llye que
lea Etait Unis avaient adbr au
dit tribunal.
FAUT AUX f
La confiance de
plusieurs milliers de
personnes est ce qui
aide rendre
L'EMUUSIONi
SCOTT
le tonique nutritif le
plus populaire an
monde. L'EmuJ.
on Scott prodmt
de la forces
Le
ion aSMZ vieleD t, ^ui ie prouui
ait cfei ni la IbaiP *. Duch.r^u
sa un vil moi la Place ^elfiord.
Un >ique t on importe de la astolitO
et qui ad h contenir l'a BSOi
haut -egr DirsaMi/S au services
de la pli-irsaeie. av il t plac4
dsTasl 's granur latrirs ds HH
meuble e tonneau tait heureuae
Del t ^ile, ma-s no'at coanpUta
ment tc lintiicur.
Uu g nia imprssol pprcsni
de a bin d. un- CJfSrttlS allume.
Une letlag-aiion t u 'uiue d-e -oa
iiat uns du fluide Isri blemcr* in
llamm'bl ae prr-d ' i< sjssito'.
Lue dtonation aasn f r ta .lit
ii'nu i el iiat graoda Dassme
* elev* d.iLS ''a'i lu empioy- a
!a fbarmae;. U b, nom ne Petit
Pierre ^ui ..i l- ul >r.'s du Ioq
oau iciiit de ic :den. avec .'es
Lrliiroa au bi-*. I a t Irasa
;>oil *. lllr.ital o il ?cra p^us
et -. ij.li''
iia nouaient aux w1
dirfSioi.s morts
i !a G ucrw
- .i'iiu DOW i i- n. ions der-
nirement, il va itn prochaine^
tneni H'g sur une d a l>laceJ eu
.ili^ues if New 'oik un co rsial
m :.un:ent aux Soldait noirs 'om-
b s a- < hamp d Hcsissoi psodaai
la Grande Quel l
; e>t l'ar iaio I- (-> N ,-rnil
C i c qui u t h .rgi. e l'*\-
eu io:: 'e ce mo.. 'c .! qui, rV*j
r r ne1 : -I-:, r ferira
de ^lO-et nrof "muo- s.
" vurmil < i:3,i aoist,
(.art '..cestam'. t to(.; .,- ilias
I nia.
Pour le Crche
Dimanche prochain, 7 Mars,
aura lieu, au loca' de la iCrcbe>,
une grande fte organise, p-"" det
i-tamea palrom-> au p lit de
cet;e utile institution protectrice
i1 l'enfaoi a
attrectioti 11 livetthae
mon .... -^ is t -u
s.' 1. li. f'.-i1 oi -, ,,nt.
1 e e|oi q .. i s
ifisnt .. n te q' j
U\^, ^i avec u. /i|i Im'rah'a
Le Djvrt de r ha rite, s iurme-
ont eu groupe Ella parleront
iee coiume:. aslsorc paye et le vis
eomptolra aaronl dcora aux cou-
leurs de ieure i;tior.s.
Iou allons donc en foule con
teaiplcr ce spectacle charmant et
contribu r en mme lempr, la
p> tprit dt. la L: Mie, mre de
tout petits.
Prcalculation du tem|ts
par I. G. Tippenhauer
anjoBrd'IiQi l imnf^.
Le 5. Pression atmosphrique
1.8 au dtssous; temprature 1.2 M
dsasue; index dutempi 2.5 poai
tif. Probsbili'se plaie : 0 5 poai-
lit.
Leg._ Pression atmosphrique
O.d au destout. Tempntnre 0.6
au dasfoua. lade du temos 1.4 n
galil. Probabilit p'uie G 5 potitif.

^oses ma^nn'ques
La'oge amricaine 1b H.ing
Sun " H--- nghter ol Hati
I i iv al ( L. .- u. v i (|e
la Fil PB M L nie rttll* jr \
'i r'i i... eal la Suprme
.irund Mallrs, Invit ski i aile
\i rmmanuel Domiogue en na
lue 'i'ancieti Grand Matin de | Or-
dre maatasiqns dHa'IL M .i0
quittera l'uil au Prince
iiiing
demain.
Avis
La Comit de li Loterie L\
Biunf tisance i porte la con-
n^insince du public qui, ds le
dbut, lui a accord toute as
confiiiKe dont il n'a pas d^m4
rite, que, aprs le tirage du 7
Mtp, les nouveaux billela, im-
ptims p ir la Compagnie Litlio-
grapbiqu^ seront mis en cir.u
lat-on.
Tes nouveaux bi'ltls porte-
ront le sc^au le la Loge Les
Obus Uni?, Nu 24 , et celui
d'i om IJ.
D'ores et tU\\ nous avisons la
public que Its billets serant d-
poss dans des maisons de
commerce oHrant toute garan-
tie, tant la CtpiUfc qu'en pro-
vince, et dont les noms seiont
publis ultrieurement.
Pour le Comit :
L Pr-'sident,
ALC JwBaPTBTg.
...i.rjKA' ')M0Hl.U'JtRIE?58
. "* ..tan lianca.s^ (o'itt ,t *.^5
f\ RVEILS
^21 iii.,r...t
$//"" a #
0>
Varitsj
Vendrsdi *J
la maison d Arw
partiea
Touche dt Yeloti
7*ne uitode.
Entre 0 50 si
Dimanche,
8e t 9e pitodee
Touche de VelotJ
Entre : 1.00
C^rrstX


i-lnoule:s
|rntaM
aSP
fT- *c
." ^w ><*)* N" ' iii'iifiat - A'.aflt
D/*
Roy H% Branal
eptician-Specialiat
Gradaate of London L'art
will be i i Port au Prioee '
Month oily. Len^esof all
tiona.
Coraultalion 8.12 a m 1,1
No 110 KueDantt Destooeaj
Downetaira Suigery Dr
From 0 to 9 p. m caa kai
. appoitent at II del Eicali
Dr Roy H- Brau
Opticien, S|>ciiliiai|
D>lom de IDniTenil ilI
f isfleieire )
De passage Port au rVisafj
on mois aen'ement doneeeri
contultaliona da
8 12 a m. il de 2 5p.
No 220 Hue Daots Dflorai
an Rat ds chsustee ie H
du Dr Ewald, DenUete.
De 6 9 heures on Malte,
render. voue, voir le ueetee
Biendon l'Htel R.ceiaior.
Verrai de toutaa queUt.
y
CHEZ
'-?
Vient
d'arriveM
le fam<*
BIVaBB
LE ROI DES WHISKY
Gme/nop
eurl
Exi'mp'c de lout eoir.
au nntact. de l'eau et uni
la lu ire pntrer dans lt_ ,
Scher afort etvrlouteravec
doit tre applimie
I encore mouiBea
i ablu tiona
i, elle se dilue
inso:e suffit
irea deUpaaa
i Voudr*-n>**
P.irlemploi rationnel del CremeSillMMI
vous viterez tout aspect brillant votre
visage et conserverez a votre teint
la fracheur de la jeunesse.
*'
Es. transfre la Rue Bonne-foi ct de l'ancien loral iIp la
Banque du Canada.
.
,->" rr
' v ,!
r r-* s."#-
I


l'oubliez pas * driB
superbe tablissement du Martissanl
Sca Sitle I
ittirera par son organisation parlailf,
ion Jais band fnjiaina.it, son souper de choix
et ses consommations varies le Tout Port-au-
Prince levant.
Lon visite les au-
tres J a g a si n s.
Mais l'on achte chez
Paul . Auxila
[Faites comme tout le monde
rTiHitt uo Umaxtit, i( y auia 6ai&e
3e plia:.
*
Bar Terminus
Propritaire:
Wiiir.asr
TOUS LES JOURS, on trouve on preence
d'amliorations de plus en plue heureusee qui
font de cet tablies ment de Premier ordre le
Rendez vous dee gens chics.
C?u^V?,X!MATI0N DE PREMIER CHOIX.-SERVICE
IRRPROCHABLE.-CIGARES DE LA HAVANE
msm
m
AiainiDum Lin*
New-Orlans Soath owrioti
SteiBsUp Ce ht
Protthatn dpart
. Port-au Prixica
direct pour
"Haiti
Le steamer [Marital ayant lae New Orlaai ' 1er M.rs eou
fut sera i Port au Prises la 7.
Leiteamer 'Bifroat" laissera New Orlans le 9 mars, diree
liaient pour Port au Prince.
Ue steamer laissera le 19 mars prochain pour loua lea parti
U 5 Mars I9ff.
A. de MVIThlSft Ce, Agents
>t&tddU%2
*.*-
t
H -
KmEXi P.La'bourdetl*
30, Rue Montmartre Pari
Grand Rabais
ACCCMKEZ TOUS
La maison
Kawas Fermait s
1724 II i* du Magasin de l'Etat 1724
DANS I but de satisfaire ei d aider si nom-
briusc clientle, a lait un rabais sur tous <*p* Jolis a ticles.
lis seront Jastr.'au il) mars, | la porte
de toutes les bourse.
Accourez tous et voi
nerez atiffai'8.
On demande
a heire
un Moteur
Ihuile de 10 {15 chevuvx
S'adresser i L. Preet/msnn-lCGERHOUlJ
Rue du Quai
tu
Co
Eug. LE BOSS
Agences Heprsen Satie us
S.. PORT-A U*PR Ut SE
A g ent$ gnraux de :
-* a. - . S.
S X 5
I r*\Z.%\
s. = - a.
HecUer Jonea Jewal^
Millinr dk .w
NEW-YORK
l'aiiuoa Hugarian 0 0
Boule Kouge ete
raaklin Pire Insurance Company
NEW-YORi:
A*i-ance contra l'Urndlo
tSBB^BS^BIBBBaBlBSI
Bu mon d Match Co
AliumetUe Sale Homo i
B S, Rubber txporl Compan)
Soulier l'.fda.
Qas F. laffthgrft Son
Potfoons a-alfa an toua unr
9 I
Manufactures Lilelns'ce Cy
?aauriMaoe aur la vie,
uilbeu Frres Ai n*
Vins et Champagne 'Jordr eau*
Th. Ilcjmar
COPENHAGUE
'ft iiircli, fromege
t coistervee aUmmtel a
W. S. lathews 8* itc
Tabacs Jaunes e'rv.
ko lalionalo
Sans Rl\a
0Je*rtts rhartenl
Fn*a4s ** 33
s?i-trii <
a- 5. o S. a] s*
o
3
1 1 c 2
li'f/ Ils
^ .* S B" I i" ? o
B e 5'i
CO
5
8
c

i.
t.*******.
0%.
laison *Les SPORT*
Ochoa de li*
An|le des Rues Roux et du Magasin d> I V.'.A
Amnoncfnt aux Clients de la HaOON qu'ils \ u:\.\K\r
9E aacKvoi
Dl ieia tock de chaosares ! premier choix
pourbonra s I., nm s, l/llcit ;s et cniants-
prix fantaeox
HIBBSSfiB
gpggggOPUI
o
o
<-
Prvenir vaut mieux qu
El prvenir cet si fatil
Cloienez ! : i i s d* v
4 vei* du Sivon '. >
/noyen If |>lu crtio,lr |
et l.' pllll fcile !< le*
v rtb.iii
Hoo #u,.''iii-,i,l i1aHa^u
cl jifperte le* frM -
mai* c'el un tMMMni
li' plue .> i. -11 qui ..
ICIll | U'..l >'' l> r-
Savon webuoy
ItVB BBO.C- " MMIDt,e M
nmm\ i iytu i mui ii^n
tWISclltU torts ISio* tiS-lt
Fernel-Brapca
/GAINST IIAL/RU BITTEUS AdAINST MAL*Kl
k specitity cf Fratelly Branci o( RIUb
The only oiners ol the True and yenuine Formuler
rAtwarded wiih Roid medai (iran 1 Uiplomas
ol lonor st the foHowioi Espoaitionss
riorrneo 1861. London 18ti Paris 18li7, Vienna 1873- Venir* itii
Ihiladelpkia 1876 Parti .S;*" (to Sydney ItSO Bn.sael 1880 -
Melboarne 1881 ofilao 1881 Turin 1881 two Nice 1*84
Lnlwerp 1884, atWOIO tHS.S.(lwo) london 1S88 llircoilona 1SS8 -
Paria t88-Genoa 1892- Palermo 1SV2-Chicago 1jfW:-AB.8terdasi
1194 Lyon '89^ Bordeaux 1g95 Inspruck 1896
Brussrls 1897 Guatemala 1897, S. Louis 1904.
Turin 1898 Par s 1W0 and Milan Unis. Ho a
de concouTS. Membera of the |ury
Gran ColdMcdal frrm the Mioi-try of /friealtore and r.emraerce
of Italy &t llie Halo American Kxhibilion rGtnoa !;.
c Comptition ol Eiporii <| Firma >
A. do Malleis 6c C"
Tue Bt-yil Mail Steamp
pack t Company
Avis
Le atcamer Kara venant de
Kinr* ton est attendu a Jacel, le
10 du routant. Il touchera eui
porta des Cayes, Jrmie, Miraget
ne, Petit Gove | our tre fort
u l'iiace, la 14 * courant. Il
lausera If mme, jour peur Saint
U ra, Gonaifee. Port de Pix.''|
lia lion et l'Europe.
la steamer "Eailbun vtinant
de Kingston est a'tenda Jacmel,
la lt mars courant.
' ateaaiar uTabora" venant
de Kingston est attendu Jacmrl
la ? avri prochain.
Port au Princ*1, le i mars 19!6
J Pam.iii Jr
Agent gn'al pour Hui'.i
On demande
(o bonne pour s'occuper d un
< r funt il" deux mois.
S'adieaiar au Journal.
La pjb'ic eu g'n^ral et U
nui ce en parUoulkr sont avise
qu'a partir de cette date et duraal
l'aaseare de Mr Camille Gardre,
an couri',Monsieur II nri Gardera,
non reveu; Ml hacg da la pra
curation de ma Mai-on de rasi
ntrre t.blie sur cette place.
Moi a ur Will ^ouissaint eat
i i i i -6 i aigDSI pour la Mm-on.
Veuve lARHA.NcociptT
Mtsse de Reqiin
Mr l'.uil Bourhereau et ea^ula,
Mr et Mme Paul Kmi'e Praatia,
Meller. Edelcide et Pbiloaiao
\\s |i, lile Lucas, Mr et Maie.
Clitries Ehlva e. anUnla MM.
Il- un.mu et Jurtin Franoia. Mr
et Mrre Georgea Ltclair, Mr t
Mme Paul Anson. Mr et Mose
Knn'e A0*00, Mme Vve Antoine
Boucbereau, Mr et Mme CharWa
Bouibereau et echols, titsi SBt
tous le autres parents et allis
ont l'bonneur d inviter leurs aeais
une Messe de lUqniins ajui
ara dite la Cathdrale la luadi
H Mars prochain 6 hearca
et demie du malin pour la rapea
de Iftme de leur regrette Mme
P.n, lt uchereau, na Lilia Krsa-
ois.
en % asiiktant, le leur deaaa
roatuua nouvelle marqua de re a
sympathie
mm
rmr<
.v:-v


*
L
' '
M Mai*
!' 5brjk."XSS332EB
il existe une force la le il est bien lifficifc r l terc'a* la force
de l'habitude. Malheui j ent, ( -r- ^ commettre de
frquentes impru m Vous . pai exemple, dans une pharmacie
o vous demandez un remde contre le mal de tte et roua le ez -ris savoir ce que c'est ni mme
comment il se nomme. Pourquoi courir un tel risque? Ce n'est que par cette force de 1 habitude que
vous tes guid. 11 faut toujours, quand i! s'agit de soulager une douleur quelconque ou d abrger un
refroidissement, demander la CAF1ASP1RINE {fat* et Cafine) Les meilleurs mdecins la
prescrivent de nos jours de prte*** l'Aspirine simple parce que ces effets sont beaucoup plus
rapides et qu'elle augmente les foices en rgl irisant la circulation du sang, et surtout
parce quelle n'a jamais d'action nocive sur
le coeur. On l'achte en
tubes de vingt comprims
et en petites "Poches
s Bayer" qui con-
tiennent une seule dose.
I I
il.
Ed vente dans toutes les Numtehfr
Dpt. chez R. CL Slatierntai
tu
&
C Ajjeots
I

=^fe
' i

L-*
-1

fc.
-
.__ -j

-.' A CJ^t.. A


'-'.
^
^

Extrait du jaune d'oeuf. Le ;>5us anltf des Reconstituants.
Rend puissant et vigoureux. R'eom;: de aux pe sonnes aibl
Fortifie le cerveau, la moelle pinire. les oa et les reins.
Brewef & Co Ilc
M OHC b STB 11 M 1 fltft
(ieo. leaiisiue et Co

AQhSTS 1
. >
**
.** '^^^Tiw
:.

- i <^l w*- Ta -.'
K.- 2*
** ^ '-il
p.
*^BiB*
%J
\ '\1 ue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM