<%BANNER%>







PAGE 1

V T^ LE] MATINi Mars lt2rt 1 ntltzcptique urinaira % %  :j*#\• %  % % %  • %  %  >' %  i %  %  i • • i i i •:• %  .. :..'(13 I %  %  . Il • : i! h n r %  • ••. i : • lie I I M>n 4 '1 VAM : N % %  i i •••• %  ; 'AAi 10,Mal • ld Peau > RUCOVAL nm4l M U .gue cMtrfl II 1 nu;it. a dans celte ville au lieu de se ren dre t'arii.On sait qu'il va j oblier uu livre dans lequel il exposera avec de nombreux documente l'appui l'histoire du PaaeJame lia lien depuis ses onginis juaqa nos jouis tt o il revlen i tel br>'ux procs de l'oeuvre du Mofto liui les plan tt excution de Mdl teotli aiiui que les moyens mis en eeuvre par le dictateur pour obtenir des pouvoirs que jamais lum me n'avait atteints sur la terre, r duisant ainsi la rovaut italienne nn titre purement nominal. le n''(|ime see aux ElauvJnis l'ar cablrt \\ \>IIIMiT()N. Mars — Mr Andn ws, nom secrtaire du Tr aor, i harg du renforc m< ni I la I i -le la prohibition, • %  • pi ipos la ration il une C d'd tu le ii |i> ils goraui de la loi Mr \n \ri wa a dclar qu i -i i' m v< t que la : i i il J i > pliqu v c -oc es, i' faul nren dre que'qu s mesure (| ii saili fi s l ii l'opinion pub'ique I 1 o-t in cun an dit il, que relte loi e-l impopulaire et que h me des ,|in a i| ;i nt les "i lles de ii mil. r mee el de bonnet rootn me %  iliqu ci ux qui pr liib i le vin d ici les repas. Les Uuteuild perman nia Grave p obrai a la *. D. N. Par ab'.e GENEVE i Mari -L i eituutl >n en'.' (anales ehiucelleries euro p< is par les di i an le* .uila Des de fauteuils permanents au eonn il de la Ligue di s N. liions 11| proi cupation domina n e de la poli que i luel Lai rai i tier le Fi in< o el d'Angletiiri i oui il-' vaol si i ls lourd '' ha de su moutSI lune des plu.-. Cl qi phases de leur cari 1re politique d'autai I plus grave qui i itii Ch tm du ne parti pas du point le i ue bri anoique h ce EH jet. Le prochain conseil de ld •'<> cit les Nations aurai solution i.. prob me dlicat et dilli cile. Fernet-Braitea 4GA1NST MALALUA UTRR8 AGAIN8T IkUURt Aspecialty of Frateiiy Branc* I III ( The onlv owt.ers ol tlie True and genuiot Fcrmular rioreaee t tuwarded ilhgoM ni rlailirand Piplomaa cl llonor al !••' lolli W I • Exp si l : JMi. Londonl861 Paris 1867, Vienoal873 fl Veo Philadelphie im-Perii 18^ (ls o ;^dny 1830Brujsel U o Melbourne 1881 AoTilao I8M Turin I881 Iwo Nice IS84— Antwero 188*, Antwere I885.ua ) L m L888-Bsrcellono 1888M1889 t'enoa IH92 t'aie...... 1888-1 bicego 1193Mn-Heruam 18'iv — Lvon H;/ Bordeaox Ig* 8 — l"-'i"i> • s ;,,i Itrussels 1891 Uia'emala 1887, 8. Louis 1901 Turin i8 l JS l'ar s lutHI and Milan 1.MI6. Ili de conoouts. Moinliers et the jury (ran ColdMedal Ircm ihe Vini-irv oi -in ulturaand t'omneroe Ituly at tlie Halo Ameri.au Kxlnbilion ol Umon IS91. of Italy ( tompeiiiiou ol Kxporlii <| iirnM n A, de ilalteis & C Les naalcbes de leooii l'ar (akle MONTE UAlil.0. t Mars-Pale et toussant avic insistance, Melle Lang'en a U il sa lentree sur court hier aprs plu^.turs jours de repos depuis qu'elle t;t tombee malade Beaulieu.Tout l< monde n pu se if mire compte que Melle J/mglea a besoin de plusieurs niois d lee, ce qui n'offrirait Ptcan iotfit ni pour lui, ni pour rut joueurs — quo nous sommes loin d'tia les premiers lootbal If on (' monde et que par cons tiuent BOUS BOOTona rUqee d'tre ouvnt battus par dss quipes na tureilement plus loit.s que nous. Du nste, cela ne pccl que OOJS laiie faire des |rgrs et nous me'tre en mesure de prparer une boniitquipe pour les jeux olym piques deM918el lu dplacemeBts que cous aurons aussi l'aire. Doue, notre dfaite quand elle arrive, ne doil pas tre mise a la c.harga de 1*0. S. S. Il encoie moins au compte de Monsieur An dr P, bevalller son lotif et d vou Prsident qui ;e dpense corps et me et d une faon cela lanieponr nous mellie en rapport avec les aulr-s nations de An tilles, de 1 Amrique Centrale el de l'Amrique du Sud, ce qui uous permettra d^ f ire beaucoup de complitioni sportives et pai tant d'apprendre la vraie technique du jen de 1 ot bail que nous ne pus. %  • n n %  i s encore. La pressa doit .re unanime f ire une campagne dins le but d'encourager l'i) S S. Il ra i ser le n us si;jveit pOM b i des matches ioteroationnus. Il fput quj 'on comoreni.' h / nou, que le la'.t par nous dinvtr (i^s tquipts lraneres .a venuniat< cher ici, n'implique nul emenl que nous d vons tre quand mme v'c tocrieux 'in? toutes les 'encontre. S il dev.ai; eu 're ainsi, la Fiance, l'AHem ine et l'Italie, pour ne citer que ces trois na lions, n inviteraunl jamils plus l'Ang eterre chef eles poisqu'ellcl sont presque toujours bttlues par cette d rnire. Dans les sports, il n'y a pas de chauvinisme, encore m uns de hurle tre vaincu, an contraire plus es quip s qui viennent chez boni sont t.u'i %  • plus vou<> ralis / des prog's dins !e jeu. En consquence, il serait bon qu 1U. S. h. II. invitent ici I E q lipe de Costa H ci Lependanl mme si nous sora mes battus, i; faut que le public vienne toujours en ton'.e assi-tet tous le^ ta.tches alin de perm tire l'Union de raliser les frai.h sjour du ni htes. En av,int donc pour Costa l'ica contre Ihiti! En lelonr un ban pour le Prsident de l*U. S. S. II. et ses dovouts collaborateurl N Sl'ORTMAN •s*-*—9S—^"" Alnminum Liae New^rlaos & South Amorini Steimship Co Inc. roeJtia.0 caractres ililferenU. et | coin po il ide I a 4 touchas i tes Il y a 17 ans que Corona que et vu'.garise la BSCMI crire lgre. Depuis Corona prend sivement la place des i^ lourdes et vjtumineusM. U>rona vous apport une conomie Maxwell $M\ F0NE37 Quel tempi lera-t-il en Mars? I. TippeiihauT na le dit Ce u. i sera un rois le'ative* ment li d Kur ou! nf e\. ii dans la courbe baroratiique. Convocation Les membre? de l'Association Mixte de PtCavrt Chrtienne sont pris d assisier au lunraillc de Madame jRnEMiR.Couseillred'hon neur dceiee hier soir a 2 lnures. Le convoi partira de Uois Vern. pour, sa rendre la Cattilrale. lloratius LAVEWTURE Parisiai Jeudi La Tragdie i de Habl SUITE FIN Entre : 1.50, i.00, 3J On dem*nto\ Une bonne pour s'oecofai enfant de deux mois. S'adresser su Journal. j • HtNIK. f .iiB'.t-wCHLOROSE, DcQiLi 11 DESCHIII up4riui a la riMda ru •• > %  fertgmnm. • Admit a •''•' ,..„ *m Jr fff****' ^>i*k\W U WISO1. DE i E< Iransfre h la Rue Bonne-Foi cl de l'ancien local del Banque du Canada. ^— — —— %  — --.-.- ,. %  .' L en I



PAGE 1

mmmmm *wm* La Maison FILS Se fait le plaisir d'informer sa clientle qu'elle vient de recevoir ae la terrer ie en ctistal, de la verrerie mi fine, drs strvices de toilette en fer maill de eouUur -\ d s lampes franc il es. des lampes de su$pens'on Uctriques, des services caf en porcelaine fine de six ir nte c nq pices le jeu, dis malles et dus valise* de voyafje, un assortiment vari de rveils matin et de pendulettes. Quant aux prix, la Maison prend toujours d cœur de satisfaire son aimable et bienveillante Venm mmm Phoscao! ssffnW Phoscao! Alimentation Idale Graee l'excellenre des lments qui le composent et sa pr psratiou rigoureusement scieatifque LB PUOSCAO consitue I a'imrntatiou idale pour tous Pimiiiit Fortifiant' Nrilab'e aecamulateur de force, Soo usa ge est conseil'* 5 aux cnNfALCtCBrrfJiax ANMIS, aux n iRMIna*, III BKBfit, aux IKI.NK.I MKKCS auxquelles il SM< N on lat abondant leur perm tlant de pro'ongej sans f ligue, fa priode de l'ai rilen.eri f aux personnes ges dont il peut cons lituer la nourjilure exclusive. constitu e pour les bien parlants le plui exquis des d jeuntrs. Le Phoscao g Le Furgatif Idal CMt I* • Pilule du D'Dcnaut 1 1 1 47, Hu du Faubourg Saint-Dtnti .Une | facile a prendra, Ne ottitltant aoean prparant, | II. M praveeae Isauis aa igaL Supprimant la Slta, | alla se bllita pat la asiate N'exigeant pi 4a rapoa a la chambra, | elle ae cauia IKMI aerta e teaas. Plui activa qoa tOM laa almlialre, ICIIP ••. • coiteqaest, mini tttaj OSE : punoativi, sas iiyi. f IAXATIVC. 1 pllui On demande i acheter In moteur I liuile de 10 / 15 chevaux. 8 hdrerser i L. Preel/fDPr.n-'Cr.rRIIOLM, Hue du Qu:.i The H< yl Mail |teiinp pack-t Company y^nfe i B^i@t&i: ; *.' ' :i -Cl5 Lon visite les autres Magasins. Mais l'on achte chez Paul Auxila Faites comme tout le monde ,' %  "•-' %  >„ 6. >' '•i'V, ISP fo f>iur. Umaint, i( y auta 6at5e Li steamer Knra venant c'a Kington est atleodu Jacmsl, la 10 du cotant. Il teuchera aux porls des (ayes, .Urmie, Mirage ne, Telit Grava ^our tre Port au liince, le 14 du courant. Il laissera l< mfme jour peur Saint Marc, Gont-ivre.Port da Paix,' ap Hatien et 1 V uTOBS. Le sieaur.er ••L'astbury' venant de Kirgslrn ekt a'Undu a Jicroel, le 22 mus cotant. le iteanur "l'abora" venant de Kii gston er attendu Jacm l le 7 avrii prochain. Poil au Prince, le mars 196 J. DAALnm Jr. Agent gnral pour Hai'i Eag. LE BOSS & Co Agences— Heprsentatioas PORT-AU*PMNGE Agents gnraux de : H citer Jones Je'wel Millinr S*. C NEW-YORK Farinas Huuariaii 0 0 Baule Rouge etc Fraklii Fire Insurance Companr NEW-YORK AUuranoe contra l'in candis lianond Match Co Allanaattee i Sale f[oma i Ii Rubber iport Compati) SoulierHee a Chas F. latthgett $on Poissons sals en tous genres I M a nu facture s lilt lns'ce Cy Asasrance a.ur la vis, uilliou Frres Aine Vins Champagne 3orde ajui F h, He\mar COPENHAGUE i ctarre Danois, fromage •t conietvea alimentaire W. S. latliews H" S. Tabacs jaunes •• or' i, lationalc Sans Rival ntgarettea t batttaal* ttttlftt $2St*&!s de combinaisons, dcharpes et de. pai<|ioirs. J'ai l'honneur d aviser le public en rniial et e eofl meice en par tiiuiier, que j :-i trHn>t-i ma mai son de ermm ne d"GooalvM au No llude la ne T.oVersire en ctte vi'le ( li aile ai ienn tr. ment OSeope pat Vr A1 l'i d Viiux > Port au l'iince. le fi lvrier 1011 lt. A. VN'OLFP Ea Maison *Les SPORT* Ochoa & C # A.ngl des Huas Houx et du Magasin de l'Btat ANNONCENT AWX CLIENTS DE LA MAISON QU'ILS VIENNENT DE MGEVOIH On beaj stock de chaussures de pre nier choix pour honnies, ld nuns, liiiett'> et enflant*piii avantage ix (irantl Rabais ACCOUREZ TOUS La uiaisoQ Kawas Hermanos Avis La pablic en gin n l t la tom metee en particuli-.r sont avisas qu'a partir le cette il'e el durant i hbseno*' d< Mr ('.mile Gardre, en coog.Monsiaui Ibnii Cardera ( n OT nev> n; est i harg de l.i pro (iiration de mi Mai 00 de 'om ir.ercH et blie or c lia plat a Montiaer Wil 'ubialnl si .utjri.- fii-ei POU) la Mai-on. Veuve llvH'-. \>r.oUnT Terraios min S'adrester i Mr Georges Baussan irchteatfl Pince GtiTrard. e ge de la Mi on 'Mat ei. i724 IUe du BfM(jas ij^nral sur Sjr tous ces Jolis articles. Us seronl Ju'qu'ao 10 mus, ) la poil, e de toutes les bonrse.s. Accourez tous et iotve el et Tt-nts MM. Ili rn.ti< ii et Joutlia l'ianvois, Mr et Mne Georges L'c'air, Mr -t Mme Paul Anaoo, Mr et Mme Kmile Aon B. Mme Vf Antoine Bouchereau, Mr et Vma Charles Bouihere.'iu el ethnts, tiosi que tous les auttea parents et allies ont l'honr.cur din\il r leurs amis une Vikse de lUquicm qui sera aile In ('.attidiu!e la lundi H Mais piotliin 0 bnies i 1 iii-ini • du ni in pour le repos de l'mede Vur regretta* Mme Paal Bottcbaraau, ne Lilia Kraaois. KM y a siatabt, ils leur donne rontune no ivelle mi que dt; ra la sympat 1 ie. ,.3 Asthme i ( n i • %  %  .•"'ioit I • ... ..T i rfi Lampes de poche PONCTIONNBMENT PARIAIT ET SANS DANGER-LONGUE DURE stcuiitc dans les tobrai avec une lampe lectrique de poche EVEREAD L,ES lampes lectriquea de poche F.veready vous protgent contre les dangers cachs de l'obscurit. Elles localisent la lumire volont et instantanment. i ji'im ITI MWPWMHPWWW^^



PAGE 1

LE MATIN -'; Mart ms : Grand Htel.deFrance Position exceptionnelle, au centre des '"albires a proximit de toutes les Banqoea, de l* douane et de toutes les Ajences de bateaux. Renseijjneinems facilits pour voyager en automobile dans toutes hs parties de la lpiibliaue d'flati et de la repu bhque dominicaine. Chambres confortables et surtout trs propies. Ventilateurs dans les chambres i la demande des Pensionaircut^uisine Irauaise Us soijjne et des plus \ari'c$. Demande* vis ter les> mnaatins de V Htel -Vins des meilleurs crus de Boileaux par barriques,daine jannes allons et par bouteilles Parmi les Vins de chteaux, vous trouverez le plu? grand choix paur les qualits et pour la ia VINS l/ITAUE & D'ESPAGNE. V 1 .^ uE BOURGOGNE (blanc rouge >ei le renomm Pommai d mousseux, (jot amricain lopins grand assortiment de Liqueurs Lognac (lira wfoklee etc. Ahshithe Prnod Amer licon, Vermont. CONSERVES franaise et amricaines frachement arrives. C1UARE8 de Cuba Aurora et Habbnera. CIGARETTES de toutes les fa briques d'Hati Gros et dUlK.PAHFUMERIE. Cartes posta.es. La Maison C. LVerrel Marchand Tailleur Ao 1822 Bue du Magasin de VEtal §e recommande au public cl N nomlireuse clientle pour l'lgance de sa coupe et la prompte excution mise dans les ouvrages confis 3 ses -oins. la maison reste ouverte Jusqu' 8 heures du .soir. Prix modr* fire^totte Pneus chambres air J'ai le plaisir d'aviser ma ncm m ? ruse clientle ftvoir reu P' ir M Jeruivr vapeur un assortiment corn* lit t de tenus It* d : mensi^^s d* Pneus Cords, Demi-Brflonn el Balhion avec h y s fameux tubes *oig;s Fir< 8 cne. t r< Hfotte donnv te plus de K*lo ne tes par Dollar. Eu vente k $t-MaiC chez tr Clovis Kucci (ap-JJaitien cbez Mrs Je a n l.uciani b' Q, P(Ht-de-P;iix cbez Sr \\ Maurrasse Petit Gove cbez Me F Gl tiez A'x Oyei cbez m Jean 0. Ufloard ii >i La maison Il.Slvei Ceux qui n'ont pas encore vu les jolie* article de finiisT; < iecevoir.1 a maison SILVERA doivent, dansjleur intrt.s', r"e pas-er cette maison, car nul part ils ne peuvent troav beaux *r cls des piix raisonnables : Nos articles sont vraiment d j toute beaute|et de fratebeera dfilent toute concurrence Voiles couleur ]barres Bas dentelles Bas soie brode Bas il broie tulle pour premire Communion Couvertures blanche et couleur uf> Bandes-brodes Maderapour chemises et jvpas Voile blanc barras I latine blanche Gabardine blanolis Cvpou blano et couleur Jour Voile et couleui uni Chemisettes allemandes siip. Brabaut noir anglais Imitation toile crue Serviettes de toilettes blanohes Jb]coulenr Nappes ^couleurs Tapis cir blanc sup. pour tables Molletons blanc et couleur sup. Peignes franais & amricains Organdi blanc & oouleur Lainaije couleur anglais sup pour jupes Madras bacres de soie pour chemises hommes u et chez LPREETZ1ANN-AGCEHH0M La maison Jeiiaro JHurtado A l'honneur de garantir que les l'Iiupo.nA pour dan -..]• m-iselles, •sfent et hommes sout des pluaQoa et de meilleorea <| alita des dersires modes et styles de l'tnne|1926 arriv* de La Maison re aile ". Isa aa rea articles tels qua : les pi gnet •baveux favoris des de neCaaimi anglais, • ils, ci aie*fines de aoie et chemises, bas et chaussettes qui sont looa de premire fsslif. Vaiei: nous faire visite et efa isii u tout era \ Ire got. Jenaro illTU'ADO Pharoiane Sjon ne Donne avis s; Clientle t aux mdecins et su ouVic m > t Msorm son Laboratoire d'Ulocrie en un Ltborstoi e Ce b olcgie appliqu *ous la Direction di DrRicotet f. Sjourn Le labora'oire est ouvert tous les |OBfl de7hre% du matin* 9 n r ure?dusf.'r pour toutes les rvchercb.se ana'ysos prvues d? s l'tni once ci jointe, nul pour le WM un:nn et ia convoie VraSctHife Seront remues que le mardi de chaque>emair.e. Sadrtaor a ia Pharraceie pour l-s renseiQnemtnis%  i thf" C i ntts 1 1 6urg&slriqu. RsctiOD de NVassermann Bfacnon deTribooffL Kuruen dut Og e du pu? hixau en dej matires fcales xarjccii de cracha .ii.-i.'i' :; %  raction Constante uroSecral pour ohemises Satinette foulard pour robes.,uouvea i-sible de tr-uvr sur cette plaa, ne nunqi|t vaut d all< i i de passer chef nous ou le meilleur accueil (s-l rserv. favem .i f\ fin i % m & * 310, Hue Bonne F M FM Lii le Bire la Prcsion~ L ,Sandutch$4 Soupirs froids. Brillant et slect Dancing, La Taverne reste ouverte toute la PflONE: "7/ Extrait <


PAGE 1

)IR£CTEUR PROPRIETAIRE IMPRIUBV* lemenl Magloire BOIS VEKNA t 1368, llue Amricaine I0MIRO 20 CKNTMES 4NNEE No 5741 Quotidien TELEPHONE N 242 X. -, PORT-AU-PRINCE ( HAni > Pas de parole qui n'ait en elle son mensonqe,pas de bonheur qui n'ait en lui son ironie, pif d'esprance qui ne. soit la jeune pousse d'une dsillusion ; il y a dans tout smnent le ver du parjure,mirez le rve dans la ralit, il apparat ordure Catulle leids MERCREDI 3 MARS ty26 Toiissaii-Loiivertiire S* >v [re Libert. Notre Indpendance peurr it-i 1 hla qu'il kit des Hatien?, de s liai[s instruits, qui ignorent que hiint-Louverture — le gIdapt notre r. ce s'honore le p —a vcu, a lutt, a sout%  est mort, parce que de tu ut [cœur, de toute son me, de s les forces de son tre, il .abattu pour la libert des jl Deux grandes ides ont ni n sa vie. en oLt t la rai et le but : la libert des l'indpendance de son j Aoitt #791. sur 1 habitaGallijet.prs du Cap, clate rvolte [des esclaves, Elle Jiditis'lend, balaie tout. L'es pe a bris ses fers, s'est libpuis ce moment, Saint* lgue, l'on peut dire qu'il i plus eu d'esclaves. Tous, Brda, du oom de I nabii c il travaille, va bientt ire les bandes de JeanDois et de Bissou. lise remarquer, d'abord, en soient les blesss et les malades. fuit, dans tous les pays, fina qu'a toujours eue sur aptes le gurisseur. Puis [disciplinant, en instruisant (soldats improviss, volon* magnifiques qui rappe* it ces autres immortels volires do la Rvolution t; anil .en a fait des troupes Ides aguerries, disciplines, ruites. Pour conserver la i que les siens viennent d > imer et d'arracher si vio?nt, il recherche l'aide de f panue. Il ne faut pas crire [il passe son service. Non. les 8'cours qu'elle lui mit il luit-i contre 1 s trou (de la Mtropol victoneu•ot. Mais il demeure au seri des siens. Su et 1703, onlhooax, le isentaut du Gouvernement, jte l'abolition de l'es I: vadonnant une conscration "idique et i,oblique un fut sur lequel il ne smble I possble derevtnirAp es if t si souvent trompa, 1 que ILS affranchis de !• ion.mm t en voudtaitn. A 0U8sainl de n'avoir pas, ftde SUIIH, ajout foi aux a*> s des commissaires de la R •que? Le gnral Laveaux, succdait Sonihonax en obre/7i*3, jugeant imp< si1 e vaincre Toussaint et com fnjnt bien, qu'avec l'appui '>Pagne, il parviendrait ,Jer la France, entame avec 1 IM pourparlers, ouvre des JJWationi. Il pomet de fnre fluer les loi* de libert E!f>eni votes les Assembles lutionnairea. Le dcret du 4 avril a maintenant force de loi dans la Colonie. Toussaint trouve, pour assurer la libert des siens, plus de garanti s sous l'gide du drapeau rvo lutionnaire frarus que soi. celui du Roi d Esppgne. Le 4 Mai 1795, il accepte dfinliveraent II se rallie Laveaux qui le nomme gnral de brigade. Le 23 Juillet 17% la Convention conli r me son grade. Assur que la libert des sier est reconnue et, enfin solidement tablie, il se retou* ne contre les Espagnols. Dans une trs b lie campagne il les chasse de h partie franaise et les refoula presque dans leurs anciennes limites. Comme la Convention attaque partout, il lutte partout contre les Espagnols et contre les Anglais. Dans le mme temps qu'il triomphe des premiers, il se bat contre les seconds. Il les rep r uf se gal ment et parvient, eux aussi, les bouter dehors. Laveaux, enthousiasm de ses victoires, comme cela se faisait chez s Roradns, le surnomme L'Ouverture >• Enthousiasm de son courage il lui offrit un spleudide plumet de grenadier qui le dsignera aux coups et qu'il portera toujours. Ce panache en f rit une cible pour l'enuemi, mais en mme temps [un drapeau pour les siens Laveaux le no me le 4 Avril 1796 lieutenant au gouvernement gnral de la Colonie. Smilionax est revenu avec une nouvelle commission envoye par le Directoire qui, en Octo lr %  1796 avait remplac la Convention. Roume en fait partie. La mme anne l/'.Hj Sonthonax nomme Toussaint gnral de division, puis le 1er Mai de l'anne suivante, gnral en chef de l'arme de St Domingue. 11 remplace Laveaux qui a onitt la Colonie en Octobre 17.Mi. Alin d'aller remplir au Cor s Wiala'if son manit de depuis Sonihonax r'en.barque U 25 A' t '797. Malgr la prsence de Roume qui rest< ra jusqu'en .' et 1801, ToussaintLouverture e*t le Ch I incontest de l'ancienne partie franaise. P. iv:i u.en lait au commandement sup me i' ne cesse de consolider la libert des noirs. Il organise un gouvernement, premire manifestation d'un gouvernement hatien. Sa Constitution, s s arrts et ses dcrets, toute sa lgislation est un imprissable monument lev pour le gouverne'n r nt d'un peuple noir p?r la puissance d'un c rveau noir. ( La suite demain \ Notre IBL ••• dcouvert, aPort au Prin IJT 1 hrtuasi convaincus, et !?!".*' eux >mn. ne s'en rli? p0 ^ 1, d une L ' u ---• iftilLae patron. 3e. danf et des ca's. Ibl?'. H 0Um Ia fhoM fo "i^ e 'Mamement Eh bien, elle *-e explique a Bar del Champagne Pommery & Crai | LaPoMe du Soir Maicrn fonde en 1836 g REIMS g Ce Champagne ett class pirmi IsB QR4NDS VINS DE £*' f FRANCE. Ses immenses caves comportent 18 kilomtres da J-J2* galeries souterraines abr.tnnt un stock permanent de 12 millions ;'},. 3( de bouteilles Je grands vins rcolts exe usivement daus les :'j M. ^. LftsbeiDX souri! grai tout premiers cius de la t'h&mpagne unie de th rgion des Vigne! les ]^ ife dcniiei son vin ^ uom ({lurieux IIH •• hatnjngn 'et •,5. nB lelalivtmpnt peu tendue, en co'uptw-.tison do la plupart de. (jT ^M rgions vaieoIss.C'SSl dans cette rgion renomme que se trou %}< Ja vle clbre. BL P Madeleine, dancing trs connu, qui fait lureur, Rue Amricaine, le patron a fait placarder partout un avis o il crie : Plu. da crdit Il prfre donner sur demanda un grog tout client qui ne peut pa. soir* par manque d'argartl" Donc, entendu, ce aam le sou. ne demandera pa. un aecood. Et d'un. "TsvasttA des Noctambules'', pour tre moin, cat/grique, a consigne n'est pas moin, .vre : Pa. de crdit Il n'v a plus da comptable, rpta la patron .ourlant, charmant, U n y a plus de bon a aignar I CHAMPAGNE POMMERY & GRENO c* p s* P CoBBQ dans le monde entier. Sa couleur d'or et le sciutil lement d sa moussa cons'iluent le plus b/tltaot dcor d une t-ble lgante. — En v< nte chez Sim n Vieux, Lope Rivets. Bazar Mtropolitain. Ed. Eslve & Co. An. Iblt, Clurles Picoulet. Pour avoir une ide des tal-lis.-ements Porrmery & OfSBQ JSB Allez Paris-iana voir le. films merveilleu qui ferout'pa.*er sous Vi vos yeux la beaut et l'im jortance das dits tabli^ements. fc*3* & 4% %  co* *%  %  -%  >?!* *wtt|i-ta*..'*,'i A -tti>* www ^ V > Q -U&'\ (lue ilf cliarufi n NBj,ssn liis—iiliiill I le ne! K fui de iturpre.rl l'.ltn^quirroiltair Dis rosfs t'e(frmllr pour ui tli\ rtuosiir, Piius celle mort du jour sent mourir >f colrns. Pnit l'iniiliiv fient, roulaul, dans >rs moraes su.iirei, Il N ciel et la lerre ri lei rosr* du soir ; laiifCMMn plnue any V f BI raditui rNpoir, Les toiles la-haut luisenl, Inulrei cl claires U Milan par.ulis doul ni seuir le riel Parleal a l'iiue en dniil de son ml iinniorlri. Elle ti purifie a leur diMiie ilaimue. El toi, pstof enfin di'lnrnlu labeur, I! es! alors que lu sens pal|nler il Ion oeur I. faaajl dnia qui il d.msl eloileei dans lime. Paul !;ii:h.n ^Alfred Vieux, Agent| v Ft de deux. I'. .r de l'Union, c'est plu vio* lent, on menace de dchir r 'es bons en relard au nez des O)M ni. Tonc, invaridb emcnl. re. trois tabli.8ement ne dbitent plus rien crdit. Point d'argent, point de Sui"s. Or, puisqu'il n'y a p us de crd t, l'on P rl io n qui varient suivant l'ge et le gr de croisai ice de l'enfant, on eeaaaDkO>auivre.] ••'•la fi.-e.ks conseils du mdecin d"; la fenlle. Quaker Oats est alim'".' d'une ligestion facile et dont le gvt pU : * %  Quaker Cats *.! i y* wmNMaHmN**M La ctiilure, nnuie il'lre astiissi h, gliss.i Irillruieil, Irulemeiil... (LE MATIN du n t/tai > Mou cher Uireiteur, On croit gnra'tment et on r' pte couramment q e la mode est tille de no. caprict.. Mais est.il viai qu'elle procde tou]ouis de notre imagination et de ne qu'e tout : rouiume. .ucialfs, langng", te. Dapuis un temps imn m rtsl, parler de ceina ra, c'est, par una associtlion d'idaa, repoiter < %  me^me coup notre esprit sur cette pallie du eorps humain que cons tituent nos rein. Et tout un dis* fini connut! l'eiprestien courante: eu ci.; .Iir les reins. M-is, ne voi* 1 t il pa. que, p>r suite de celte nu 'I \ nous approchons du mu raenl 1 ce sera tout aussi co'iraut sis dire : se ceindre le.. mai-', ma (iiie.'ion c dessus reste encote debout. l'o u ,11'U la porter si bas ? Parmi le. petits fait, dont l'en' r.ml.le forme les ct de l'his toire, j'en relve un qui, quo que not uue poque dj lointain", petit bun cird la carac'rialique de ndre temps prsent ( b en entnd'i, pour ce qui a trait 'a m dj SB question j. Ou r u co ta que Louis XIII, ce prince qui fuyait la socit d-s femmes, lui pil'erant U • h.i-e. tl qui ne la >e>her ebait parloi que pour se livrera une admiration purement plato* nique, Louis XIII, dor.4 la chastet ou.. la froideur tait proverbiale, ru %  mira dune conversation gt lante avec la troublante Mme da ( hevreuse — laquelle, par contre, trouvait que la na urc s'tait trom pe pour l'avoir mise, Ile, si im ptueuse au rang d. femmes — Louis XIII, enfin eut la fia rh se de ho,' 1.1 BjaMO'F SSB Idsalians, p r cet nveu d.> ui'l de lout ar • tili' e : s Voi, je n'aime le. Il .. ... que .1. 1 la ceinture 1. Kl la bouillante dame qui voulait ei qui 1 lien h i(| tre a me jusque un p u plus loin c'est--dire jusqu'au r sta. de lui rpondra spuituella* ment et avec malice : %  H bien I Sire, dsormais noua noua ceindrons au dessous daa cuis.es . K n'en pas do ter il y avait l une t 'Ire galement dpouille (iartiin e tout autant que lindL cation trs pr< i>e d un dsir qui voulait se conte ter. Puisjue j eiii.-udi dire parfois que nous sommes ind lirent, ou .. froids et que !e. hommes d'au ii. in>alaienl beaucoup mieut que tou du point de \11edel. moor, — vous vous rappel* 1 enre autres, 'a rpl que del rand'mre dan la oance quo no.:s liaj'a Piul CluuLet — je me suis non %  deiiiui c si, a'tssl rendu oui le Je notre., inaptitude, la le m mu actuelle, en se ceiguam plus bsa que ies reins el en nous apportant avec celle mi de, comme un pi ment nouveau, ne nous signdia dlibrment sou dsir de trouver en LOIIS m u d'idal vu et de noi. voir faire plu : da ca. de l'u'ijvrj es.entulle et de la lin pri mire et ultima pour laqualle m u. avons t crs el dfaut de laquel'e rhumnit doit marcher infailliblement sa mort totale. Qu'en dite* vous ? Cordialement, UN ABONNE ministre Briand obtient un vote de confiance Par cable PSJl 1er Mars — Le 3nat a accord un vote de couhance au Ministre Itriand par 2">8 vois cor. If* 34 SQ! le projet inaneierdu gouvernement. Mr I) umer av.i* pos la quest ou de confiance m aujet de la taxe sur lea |psiements par an. Pour < [-Union latine > Par cable ROME, 28 Fvrier — La vis te du ministre des allaires trangres M. Niibitcli de Yougoslavie Rome a servi indiquer d'aprs ce qu'on en dit dans les milieux aut. riss que l'Italie inaugure ua P'gr.imraede politique trengre en harmonie avec, l'opinion de Mr Mussolini q >e 'es peuples latisa et listel J01 eut suuir contre e r v il dos ambitions nati inaliatee alleman le Le p!us p'ofosd aeoret entoure leDoeveresUesi es tre.Md. NlsUbtleh et Mussolini. Ixpdiiioo au Ple Mord Par cable ROME 1er Murs— I, ingnieur Nobile, llsel que les Norvgiens et les ItaMetU membres d. l'eipi dilion d'Amundsen au Ple Nore" ont fait hier un vol d'essai ave 1 d r.ge .ble Norps . Lee 1 oe d.ti ms 1 m > j i 1. 1 | j ta laianl ex cellentes L s moteurs ont parfaite ment lonctiono et le dir g able e bit preuve de subi it remarqea Ma. On a f-ilemsDt eip rimante un m il d .un .1 „,, feiob eble eeux qii eeront 'evis en difT< teats points a*eil le dpari neuf le pl ). Grand moi politique ^au sujet de la" fiC LO.N )\\ ES, 1er MarsLee d'ij rente, opinions en ce qui SSiesf ne l'IOgmestaliOB du nombre A\ siges permanent au conseil de laSoitde* Na'ione eau.e u) { |r nd moi po itique. Dans ter lins milieux on %  .vie de le eilae lion comme *i e.le quivalait 4 uue erie de sabinet.Celle opitiou a pur essai l'incertitude dans la .u. Ile on e !o..fi a> .ujel Je Tel %  • %  d* que pre-I • Mr Vustin CI an be uib qui croil q.i'on devra arrl T l'extension

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06658
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 03, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06658

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
)IRCTEUR PROPRIETAIRE
IMPRIUBV*
lemenl Magloire
BOIS VEKNA
t
1368, llue Amricaine
I0MIRO 20 CKNTMES
4NNEE No 5741
Quotidien
TELEPHONE N 242
X. -,
PORT-AU-PRINCE ( HAni >
Pas de parole qui n'ait en elle
son mensonqe,pas de bonheur
qui n'ait en lui son ironie, pif
d'esprance qui ne. soit la jeu-
ne pousse d'une dsillusion ;
il y a dans tout smnent le ver
du parjure,mirez le rve dans
la ralit, il apparat ordure
Catulle leids
MERCREDI 3 MARS ty26
Toiissaii-Loiivertiire S*
>v
[re Libert. Notre Indpendance
peurr it-i1, hla qu'il
kit des Hatien?, de s liai-
[s instruits, qui ignorent que
hiint-Louverture le g-
Idapt notre r. ce s'honore le
p a vcu, a lutt, a sout-
est mort, parce que de tu ut
[cur, de toute son me, de
s les forces de son tre, il
.abattu pour la libert des
jl Deux grandes ides ont
ni n sa vie. en oLt t la rai
et le but : la libert des
l'indpendance de son
j Aoitt #791. sur 1 habita-
Gallijet.prs du Cap, clate
rvolte [des esclaves, Elle
Jiditis'lend, balaie tout. L'es
pe a bris ses fers, s'est lib-
puis ce moment, Saint*
lgue, l'on peut dire qu'il
i plus eu d'esclaves. Tous-
, Brda, du oom de I nabi-
i c il travaille, va bientt
ire les bandes de Jean-
Dois et de Bissou. lise
remarquer, d'abord, en soi-
ent les blesss et les malades.
fuit, dans tous les pays, fin-
a qu'a toujours eue sur
aptes le gurisseur. Puis
[disciplinant, en instruisant
(soldats improviss, volon*
magnifiques qui rappe*
it ces autres immortels vo-
lires do la Rvolution t; an-
il .en a fait des troupes
Ides aguerries, disciplines,
ruites. Pour conserver la
i que les siens viennent d >
imer et d'arracher si vio-
?nt, il recherche l'aide de
f panue. Il ne faut pas crire
[il passe son service. Non.
les 8'cours qu'elle lui
mit il luit-i contre 1 s trou
(de la Mtropol victoneu-
ot. Mais il demeure au ser-
i des siens.
Su et 1703, onlhooax, le
isentaut du Gouvernement,
jte l'abolition de l'es I: va-
donnant une conscration
"idique et i,oblique un fut
sur lequel il ne smble
I possble derevtnir- Ap es
if t si souvent trompa,
1 que Ils affranchis de
! ion.mm t en voudtait-
n. a 0U8sainl de n'avoir pas,
ftde suiIh, ajout foi aux a*>
s des commissaires de la R
que? Le gnral Laveaux,
succdait Sonihonax en
obre/7i*3, jugeant imp< si-
1 e vaincre Toussaint et com
fnjnt bien, qu'avec l'appui
'>Pagne, il parviendrait
,Jer la France, entame avec
1 im pourparlers, ouvre des
JJWationi. Il pomet de fnre
fluer les loi* de libert
E!f>eni votes les Assembles
lutionnairea. Le dcret du
4 avril a maintenant force de
loi dans la Colonie. Toussaint
trouve, pour assurer la libert
des siens, plus de garanti s
sous l'gide du drapeau rvo
lutionnaire frarus que soi.
celui du Roi d Esppgne. Le 4
Mai 1795, il accepte dfinlive-
raent II se rallie Laveaux qui
le nomme gnral de brigade.
Le 23 Juillet 17% la Conven-
tion conlirme son grade. Assu-
r que la libert des sier est
reconnue et, enfin solidement
tablie, il se retou* ne contre les
Espagnols. Dans une trs b lie
campagne il les chasse de h par-
tie franaise et les refoula pres-
que dans leurs anciennes limi-
tes. Comme la Convention at-
taque partout, il lutte partout
contre les Espagnols et contre
les Anglais. Dans le mme
temps qu'il triomphe des pre-
miers, il se bat contre les se-
conds. Il les repruf se gal ment
et parvient, eux aussi, les
bouter dehors. Laveaux, en-
thousiasm de ses victoires,
comme cela se faisait chez s
Roradns, le surnomme L'Ou-
verture > Enthousiasm de son
courage il lui offrit un spleudi-
de plumet de grenadier qui le
dsignera aux coups et qu'il
portera toujours. Ce panache
en f rit une cible pour l'enuemi,
mais en mme temps [un dra-
peau pour les siens
Laveaux le no me le 4 Avril
1796 lieutenant au gouverne-
ment gnral de la Colonie.
Smilionax est revenu avec une
nouvelle commission envoye
par le Directoire qui, en Octo
lr 1796 avait remplac la
Convention. Roume en fait par-
tie. La mme anne l/'.Hj Son-
thonax nomme Toussaint gn-
ral de division, puis le 1er Mai
de l'anne suivante, gnral en
chef de l'arme de St Domin-
gue. 11 remplace Laveaux qui a
onitt la Colonie en Octobre
17.Mi. Alin d'aller remplir au
Cor s Wiala'if son manit de
depuis Sonihonax r'en.barque
U 25 A' t '797. Malgr la
prsence de Roume qui rest< ra
jusqu'en .' et 1801, Toussaint-
Louverture e*t le Ch I incontes-
t de l'ancienne partie franaise.
P. iv:i u.en lait au commande-
ment sup me i' ne cesse de
consolider la libert des noirs.
Il organise un gouvernement,
premire manifestation d'un
gouvernement hatien. Sa Cons-
titution, s s arrts et ses d-
crets, toute sa lgislation est
un imprissable monument le-
v pour le gouverne'nrnt d'un
peuple noir p?r la puissance
d'un c rveau noir.
( La suite demain \
Notre ibL
dcouvert, a- Port au Prin
iJt1 hrtuasi convaincus, et
!?!".*' eux*>mn. ne s'en
rli? p0^1, d'une L'u ---
iftil- Lae patron. 3e. dan-
f et des ca's.
Ibl?'. H0Um Ia fhoM fo"i-
^e'Mamement Eh bien, elle
*-e explique a Bar del
Champagne Pommery & Crai | LaPoMe du Soir
Maicrn fonde en 1836 g
REIMS g
Ce Champagne ett class pirmi IsB QR4NDS VINS DE *'
f FRANCE. Ses immenses caves comportent 18 kilomtres da J-J2*
galeries souterraines abr.tnnt un stock permanent de 12 millions ;'},.
3( de bouteilles Je grands vins rcolts exe usivement daus les :'j
M. ^.
LftsbeiDX souri!
grai
tout premiers cius de la t'h&mpagne unie de
th rgion des Vigne! les ] >^ ife dcniiei son vin ^ uom ({lurieux iIh hatnjngn 'et ,5.
nB lelalivtmpnt peu tendue, en co'uptw-.tison do la plupart de. (jT
^M rgions vaieoIss.C'SSl dans cette rgion renomme que se trou %}<
Ja vle clbre. BL
P
Madeleine, dancing trs connu,
qui fait lureur, Rue Amricaine,
le patron a fait placarder partout
un avis o il crie : Plu. da crdit !
" Il prfre donner sur demanda
un grog tout client qui ne peut
pa. soir* par manque d'argartl"
Donc, entendu, ce aam le sou. ne
demandera pa. un aecood.
Et d'un.
"TsvasttA des Noctambules'',
pour tre moin, cat/g- rique, a
consigne n'est pas moin, .vre :
Pa. de crdit Il n'v a plus da
comptable, rpta la patron .ou-
rlant, charmant, U n y a plus de
bon a aignar I
CHAMPAGNE
POMMERY & GRENO
c*
p
s*
P
CoBBQ dans le monde entier. Sa couleur d'or et le sciutil
lement d sa moussa cons'iluent le plus b/tltaot dcor d une
t-ble lgante. En v< nte chez Sim n Vieux, Lope Rivets.
Bazar Mtropolitain. Ed. Eslve & Co. An. Iblt, Clurles
Picoulet.
Pour avoir une ide des tal-lis.-ements Porrmery & OfSBQ
JSB Allez Paris-iana voir le. films merveilleu qui ferout'pa.*er sous
Vi vos yeux la beaut et l'im jortance das dits tabli^ements. fc*3*
& 4%
co*
*---- >?!* *wtt|i-ta*..'*,'ia,-tti>*
www ^V >Q-U&'\
(lue ilf cliarufi n NBj,ssn liisiiliiill I
le ne! k fui de iturpre.rl l'.ltn^quirroiltair
Dis rosfs t'e(frmllr pour ui tli\ rtuosiir,
Piius celle mort du jour sent mourir >f colrns.
Pnit l'iniiliiv fient, roulaul,
dans >rs moraes su.iirei,
Il N ciel et la lerre ri lei rosr* du soir ;
laiifCMMn plnue any VfBI raditui rNpoir,
Les toiles la-haut luisenl, Inulrei cl claires
U Milan par.ulis doul ni seuir le riel
Parleal a l'iiue en dniil de son ml iinniorlri.
Elle ti purifie a leur diMiie ilaimue.
El toi, pstof enfin di'lnrnlu labeur,
I! es! alors que lu sens pal|nler il Ion oeur
I. faaajl dnia qui il d.msl eloileei dans lime.
Paul !;ii:h.n
^Alfred Vieux, Agent|
v
Ft de deux.
I'. .r de l'Union, c'est plu vio*
lent, on menace de dchir r 'es
bons en relard au nez des o)m ni.
Tonc, invaridb emcnl. re. trois
tabli.8ement ne dbitent plus
rien crdit.
Point d'argent, point de Sui"s.
Or, puisqu'il n'y a p us de cr-
d t, l'on ra pas du lout Et voil commect
Notre Oeil a pu dcouvrir de" psr
tsant, rsolus d'une form.dable
Ligue antialcoolique
C. Q. F. D.
AVIS
Relies poules de race
tiangt*rs
N'adresser au journal.
MAURICE ETIENNE fils
Anulc des Hues du Maga-
sin de t'Ktai et doa
Fronts Forts.
Viennent d arriver
Jtiib chapeaux ijarnis
pour daines.
Cabinet
DE
Xe Maurice LtautauJ
AVOUAT
316, Rue F6/ou
Kec uvremen!s commerciaux
En pgiat'e-meut de V.n |n:i A
Fabrique*, etc.

QUAI
et Umit, additionn de
lait et d'eau de chaux consti-
tue un aliment scientifique-
ment idal pour les ht ru s. Il
le. maintient en parfaite
sant et favorise nettement la formation des tissus
osseux, le dveloppement des muscles et l'activit de
t,ous le. organes. Ai -unautrealimcnt n'est aussi efficace.
Etant donn que oett. prparation doit tre faite avec
le plus grand soin r' l'ns des r'->Prlion. qui varient
suivant l'ge et le gr de croisai ice de l'enfant, on
eeaaaDkO>auivre.] '- la fi.-e.ks conseils du mdecin
d"; la fenlle.
Quaker Oats est alim'".' d'une ligestion facile et
dont le gvt pU:*
Quaker Cats
*.!
i


y*
*
wmNMaHmN**M
La ctiilure, nnuie il'lre astiissi
h, gliss.i Irillruieil, Irulemeiil...
(le matin du n t/tai >
Mou cher Uireiteur,
On croit gnra'tment et on r'
pte couramment q e la mode est
tille de no. caprict.. Mais est.il
viai qu'elle procde tou]ouis de
notre imagination et de ne qu' en eus de ver-atilil r n d'au
tre. tnmes n est ail pas peut -A-ro
Hixsi et ttbse/ sou\ent, tillu d una
raisen pratique ou bien le r ni ta t
0 me el d'unt combii aiion qu. lui
do ne alor. le troub ml caractre
d'une puisaanta amorce '.'
telle ceinture ennuie d'Atia
porte si bi. i e.t certainement
de mode, depuis quelque temps.
Mais je ma IOM SOQVeot .1. ni. mie:
pnuri|uoi la p1 11 r si bas Et voyz
comme la mode boulevtr>e tout :
rouiume. .ucialfs, langng", te.
Dapuis un temps imn m rtsl,
parler de ceina ra, c'est, par una
associtlion d'idaa, repoiter <
me^me coup notre esprit sur cette
pallie du eorps humain que cons
tituent nos rein. Et tout un dis*
fini connut! l'eiprestien courante:
eu ci.; .Iir les reins. M-is, ne voi*
1 t il pa. que, p>r suite de celte
nu 'I \ nous approchons du mu
raenl 1 ce sera tout aussi co'iraut
sis dire : se ceindre le.. mai-',
ma (iiie.'ion c dessus reste encote
debout. l'o u ,11'U la porter si
bas ?
Parmi le. petits fait, dont l'en'
r.ml.le forme les ct de l'his -
toire, j'en relve un qui, quo que
not uue poque dj lointain",
petit bun cird la carac'rialique de
ndre temps prsent ( b en entn-
d'i, pour ce qui a trait 'a m dj
SB question j. Ou ruco ta que
Louis XIII, ce prince qui fuyait la
socit d-s femmes, lui pil'erant
U h.i-e. tl qui ne la >e>her
ebait parloi que pour se livrera
une admiration purement plato*
nique, Louis XIII, dor.4 la chastet
ou.. la froideur tait proverbiale,
ru mira dune conversation gt
lante avec la troublante Mme da
( hevreuse laquelle, par contre,
trouvait que la na urc s'tait trom
pe pour l'avoir mise, Ile, si im
ptueuse au rang d. femmes
Louis XIII, enfin eut la fia rh se
de ho,' 1.1 BjaMO'F SSB Idsalians,
p r cet nveu d.> ui'l de lout ar
tili' e : s Voi, je n'aime le. Il .. ...
que .1. 1 la ceinture 1. Kl la
bouillante dame qui voulait ei qui
1 lien h i(| tre a me jusque un
p u plus loin c'est--dire jusqu'au
r sta. de lui rpondra spuituella*
ment et avec malice : H bien I
Sire, dsormais noua noua cein-
drons au dessous daa cuis.es .
K n'en pas do ter il y avait l
une t 'Ire galement dpouille
(iartiin e tout autant que lindL
cation trs pr< i>e d un dsir qui
voulait se conte ter.
Puisjue j eiii.-udi dire parfois
que nous sommes ind lirent, ou
.. froids et que !e. hommes d'au
ii. in- >alaienl beaucoup mieut
que tou du point de \11edel.
moor, vous vous rappel* 1 enre
autres, 'a rpl que del rand'mre
dan la oance quo no.:s liaj'a
Piul CluuLet je me suis non
deiiiui c si, a'tssl rendu oui le
Je notre., inaptitude, la le m mu
actuelle, en se ceiguam plus bsa
que ies reins el en nous apportant
avec celle mi de, comme un pi
ment nouveau, ne nous signdia
dlibrment sou dsir de trouver
en loiis m u d'idal vu et de
noi. voir faire plu : da ca. de
l'u'ijvrj es.entulle et de la lin pri
mire et ultima pour laqualle m u.
avons t crs el dfaut de la-
quel'e rhumnit doit marcher
infailliblement sa mort totale.
Qu'en dite* vous ?
Cordialement,
UN ABONNE
ministre Briand
obtient un vote
de confiance
Par cable
PSJl 1er Mars Le 3nat a
accord un vote de couhance au
Ministre Itriand par 2">8 vois cor.
If* 34 SQ! le projet inaneierdu
gouvernement. Mr I) umer av.i*
pos la quest ou de confiance m
aujet de la taxe sur lea |psiements
par an.
Pour < [-Union latine >
Par cable
ROME, 28 Fvrier La vis te
du ministre des allaires trangres
M. Niibitcli de Yougoslavie
Rome a servi indiquer d'aprs
ce qu'on en dit dans les milieux
aut. riss que l'Italie inaugure ua
P'gr.imraede politique trengre
en harmonie avec, l'opinion de Mr
Mussolini q >e 'es peuples latisa et
listel J01 eut suuir contre e r
v il dos ambitions nati inaliatee
alleman le Le p!us p'ofosd ae-
oret entoure le- DoeveresUesi es
tre.Md. NlsUbtleh et Mussolini.
Ixpdiiioo au Ple Mord
Par cable
ROME 1er Murs I, ingnieur
Nobile, llsel que les Norvgiens
et les ItaMetU membres d. l'eipi
dilion d'Amundsen au Ple Nore"
ont fait hier un vol d'essai ave
1 d r.ge .ble Norps . Lee 1 oe
d.ti ms 1 m > j i 1. 1 | j t-a laianl ex
cellentes L s moteurs ont parfaite
ment lonctiono et le dir g able e
bit preuve de subi it remarqea
Ma. On a f-ilemsDt eip rimante
un m il d .un .1 ,, feiob eble
eeux qii eeront 'evis en difT<
teats points a*eil le dpari neuf
le pl ).
Grand moi politique
^au sujet de la" fiC
LO.N )\\ES, 1er Mars- Lee d'ij
rente, opinions en ce qui SSiesf
ne l'IOgmestaliOB du nombre A\
siges permanent au conseil de
laSoit- de* Na'ione eau.e u)
{|r nd moi po itique. Dans ter
lins milieux on .vie de le eilae
lion comme *i e.le quivalait 4
uue erie de sabinet.Celle opitiou
a pur essai l'incertitude dans la
.u. Ile on e !o..fi a> .ujel Je Tel
d* que pre-- I Mr Vustin CI an
be uib qui croil q.i'on devra arrl
T l'extension cependantpaseucore fait. onuallre
e il approuverait l'augmentation
du nombia de siges permaneate
en moment mme eu l'Al'emagne
dfient membre de U Soei(4Cre
partie de U presse donne en.Un


VT^
LE] MATIN- i Mars lt2rt
1
ntltzcptique urinaira
%
:j*#\-
, .>'.
i .' i
i i i : .. :..'- (13
" I .
' Il
: i! h n
r . i :
lie I
I
M>n 4 cl l-s '
.'...'. i Ib .
/...;.. \ .
: | i :'. ' -il :i
I i IriU.'t .'..>
'1
VAM : N -.
i
i -.......
; 'AAi 10,Mal ld Peau
> RUCOVAL
nm4l M U .gue cMtrfl II 1
nu;it. _ ht:V^ -'jr1'"'. *: ."-':'
die que Mr Auslia serait dcid
, donner sa dmission au cas ou
on ue lui donnerait pas pleine et
entire libert d'action a Genve.
Cependant le Daily M,ni pr
tend pouvoir assurer que M. Aui
tin, quel'e que soit son opinion
personnelle, se rendra Genve
avec des instructions du cabinet
disant qu'il est de plus hante im
porta.ice en ce mou eut de donn r
satisfaction atii deira de l'Aile
magne de peur que l'uvre accom
S lie Locarno ne soit dtruite.
m dit-lue la Pologne, le Brsil
et l'Kspagp.p < btiendront des li
ges permanente au rooieil ; la
Chine et la Parte demanliionl le
m*rae privilge.
Prochaine)! rvlations
sensationnelle.'' In Gi"1*
rai Rossi mit le Fascisme
l'ar caille
NICE. 8 Mars Le Gi I d Ce
ai Rossi, atterra par la multitude
de lettres anonyme* qui lui sont
joui nollt meut adress., a dicii
de rester c.-ch che* des amis q" i>
a dans celte ville au lieu de se ren
dre t'arii.On sait qu'il va j oblier
uu livre dans lequel il exposera
avec de nombreux documente
l'appui l'histoire du PaaeJame lia
lien depuis ses onginis juaqa
nos jouis tt o il revlen i tel
br>'ux procs de l'oeuvre du Mofto
liui les plan tt excution de Mdl
teotli aiiui que les moyens mis en
eeuvre par le dictateur pour obte-
nir des pouvoirs que jamais lum
me n'avait atteints sur la terre, r
duisant ainsi la rovaut italienne
nn titre purement nominal.
le n''(|ime see
aux ElauvJnis
l'ar cablrt
\\ \>IIIMiT()N. Mars Mr
Andn ws, nom secrtaire du Tr
aor, i harg du renforc m< ni I
la I i -le la prohibition, pi ipos
la ration il une C d'd
tu le i- i |i> ils goraui de la
loi Mr \n \ri wa a dclar
qu i -i i' m v< t que la : i i il ji>
pliqu v c -oc es, i' faul nren
dre que'qu s mesure (| ii saili fi s
l'ii l'opinion pub'ique I1 o-t in
cun an dit il, que relte loi
e-l impopulaire et que h me des
. ,|in a i| ;i nt les "i lles de
ii mil. r mee el de bonnet rootn
me iliqu ci ux qui pr liib
i le vin d ici les repas.
Les Uuteuild perman nia
Grave p obrai a la *. D. N.
Par ab'.e
GENEVE i Mari -L i eituutl >n
en'.' (anales ehiucelleries euro
p< is par les di i an le* .uila
Des de fauteuils permanents au
eonn il de la Ligue di s N.liions
11| proi cupation domina n e de
la poli que i luel Lai rai i tier
le Fi in< o el d'Angletiiri i oui il-'
vaol si i ls lourd '' ha de su
moutSI lune des plu.-. Cl qi
phases de leur cari 1re politique
d'autai I plus grave qui i itii
Ch tm du ne parti pas du
point le i ue bri anoique h ce eh
jet. Le prochain conseil de ld '<>
cit les Nations aurai solution
i.. prob me dlicat et dilli
cile.
Fernet-Braitea
4GA1NST MALALUA UTRR8 AGAIN8T IkUURt
Aspecialty of Frateiiy Branc* I III (
The onlv owt.ers ol tlie True and genuiot Fcrmular
rioreaee t
tuwarded ilhgoM ni rlailirand Piplomaa
cl llonor al !' lolli W I Exp si.....l :
........ JMi. Londonl861 Paris 1867, Vienoal873fl Veo
Philadelphie im-Perii 18^ (ls o ;^dny 1830- Brujsel U o
Melbourne 1881 AoTilao I8M Turin I881 Iwo Nice IS84
Antwero 188*, Antwere I885.ua ) L.......m L888-Bsrcellono 1888-
M1889 t'enoa IH92 t'aie...... 1888-1 bicego 1193- Mn-Heruam
18'iv Lvon h;/ Bordeaox Ig*8 l"-'i"i> s;,,i -
Itrussels 1891 Uia'emala 1887, 8. Louis 1901
Turin i8lJS l'ar s lutHI and Milan 1.MI6. Ili
de conoouts. Moinliers et the jury
(ran
ColdMedal Ircm ihe Vini-irv oi -in ulturaand t'omneroe
' Ituly at tlie Halo Ameri.au Kxlnbilion ol Umon IS91.
of Italy
( tompeiiiiou ol Kxporlii <| iirnM n
A, de ilalteis & C
Les naalcbes de leooii
l'ar (akle
MONTE UAlil.0. t Mars-Pale
et toussant avic insistance, Melle
Lang'en a U il sa lentree sur court
hier aprs plu^.turs jours de repos
depuis qu'elle t;t tombee malade
Beaulieu.Tout l< monde n pu se
if mire compte que Melle J/mglea
a besoin de plusieurs niois d pus tt que la gmi.de ch mpionne
est erieusi m- m malade ht e i d
cime au reprsentant de l'A*so
ciated Presa*qn pnilir de demain
elle ne preodrait probablemenl
p us part ft aucun ma ch de tlD
pies ou doubles pendant liois
mois Bllejia participera u tca
pas uiix cliampiouuats de tennis
ouverts qui 'loivenl avoir lieu Pa
ris eu Juiu elle joue1 a sa rpute
lion el fun l re Wirnbiedou Bn
compagnie de Me1 le VlastO, elle a
battu bier Melle Bad h H et Melle
P <.lt [\i gieterre) par 6 -3. 6 0
dans lee u- ii Bn iiee doub es de la
COU^e U kumml.Mii.e WUls avec
sa phrteuaite V*lle Coutoslavos a
battu Mme l'hytlis Sateilbwaite et
.Mine Lambat ebambers ( Angle
terie ) par 8 i, 57 daus le 3e
round 1rs doubles.
t"s employa du Service
lacilttira et le Dr Si ns
Les employs du Service Natio
nal il Hygine l'oblique, Division
i mil in, on', t heureux de re
v ii le I r Son- qui et a Vort au
Prince.
L.- n. i t en corps lui fai e vi
te. g lie auquel le docttur a t
trs sensible,
Arrealation d'un eonnnu-
nist- maure
TANGER, 2 Mars- On attache
une grande importance laites
tati-n par les gardes frontires es
panole du Tunisien \hmed-ben
Ali. Dguis en paysan, Ali avait
essajer de Inverser la ligne de
blocus afll de voir /'bl Kl Krim
a Targuis). Cet individu est mem
bradu misle de Tunis Section d'i la Sme
i n te i nationale conimui iste d Moi
cou 11 avall et i puis _'e Tunis
h cuise d la propagande c< mmu
niste laquelle n se livrait.
Encore ta raid du oooi-
maodaiil franco
l'ar cable
M.Mv.in, t Mars Le Gnral
Primo de Rivera, prsident du con
scil, a refus de nouveau d autori
ser e commandant Frai co a rve
nir de l'Amrique du Si.d en lis
p..,i:e par la voie de* airs avee
ton hydravion Plus Ultras.
|_tjalion de Franee
Le \ iuistre de France et Mada-
me Velten recevront Je mercredi
O Mais, de 5 7.
BOITE aux LETTRES
Mon cher Directeur,
L'quipe d Costa Rica qui est
d'une f'.irce considrab s e qui a
battu chez elle l'quipe du collge
Saint Georges m ra probab'ement
;, la Jamaque vais temoU il Avril
prchais
\ VOn [ i;. ]!< .-ecr
.., bbig. nt G*orge. Mr
Dnvul, attuetiemeot Port an*
Pi in ce suggr ^ I U. S. S. H.
l'ide d inviter l'quipe de l'"sta
hlca venir ici a sa sortie de la
Jamaque, vers le rrois Mai.
Certes, la chose serait ralisable
et il srail souhaiter qn'el e se
fasse, mais il Fendrait que le put
b!ic comprenne moins que
nous n'invitions lu/ nous que des
quipes fai> lee, ce qui n'offrirait
Ptcan iotfit ni pour lui, ni pour
rut joueurs quo nous sommes
loin d'tia les premiers lootbal
If on (' monde et que par cons
tiuent bous BOOTona rUqee d'tre
ouvnt battus par dss quipes na
tureilement plus loit.s que nous.
Du nste, cela ne pccl que oojs
laiie faire des |rgrs et nous
me'tre en mesure de prparer une
boniit- quipe pour les jeux olym
piques deM918el lu dplacemeBts
que cous aurons aussi l'aire.
Doue, notre dfaite quand elle
arrive, ne doil pas tre mise a la
c.harga de 1*0. S. S. Il encoie
moins au compte de Monsieur An
dr P, bevalller son lotif et d
vou Prsident qui ;e dpense
corps et me et d une faon cela
lanieponr nous mellie en rapport
avec les aulr-s nations de An
tilles, de 1 Amrique Centrale el
de l'Amrique du Sud, ce qui
uous permettra d^ f ire beaucoup
de complitioni sportives et pai tant
d'apprendre la vraie technique du
jen de 1 ot bail que nous ne pus.
n n i s encore.
La pressa doit .re unanime
fire une campagne dins le but
d'encourager l'i) S S. Il ra i
ser le n us si;jveit pOM b i des
matches ioteroationnus. Il fput
quj 'on comoreni.' h / nou,
que le la'.t par nous dinvtr (i^s
tquipts lraneres .a venu- niat<
cher ici, n'implique nul emenl que
nous d vons tre quand mme v'c
tocrieux 'in? toutes les 'encontre.
S il dev.ai; eu 're ainsi, la
Fiance, l'AHem ine et l'Italie,
pour ne citer que ces trois na
lions, n inviteraunl jamils plus
l'Ang eterre chef eles poisqu'ellcl
sont presque toujours bttlues par
cette d rnire.
Dans les sports, il n'y a pas de
chauvinisme, encore m uns de
hurle tre vaincu, an contraire
plus es quip s qui viennent chez
boni sont t.u'i plus vou<> ralis /
des prog's dins !e jeu.
En consquence, il serait bon
qu 1U. S. h. II. invitent ici I E
q lipe de Costa H ci
Lependanl mme si nous sora
mes battus, i; faut que le public
vienne toujours en ton'.e assi-tet
tous le^ ta.tches alin de perm tire
l'Union de raliser les frai.- h
sjour du ni htes.
En av,int donc pour Costa l'ica
contre Ihiti! En lelonr un ban
pour le Prsident de l*U. S. S. II.
et ses dovouts collaborateur-
l N Sl'ORTMAN
s*-*9S^""
Alnminum Liae
New^rlaos & South Amorini
Steimship Co Inc.
roeJtia. Port-au-Prince 'irTa.i*i
Le steamer "Leil-'ayant laiss New Orlans le 2i courut ,,,
aux Caves le 1 Mari 'a Jaemel le i.
Le steamer * tU] a laiss N. Orlans le 21 courant fo^
tem nt ponr Port au Prinee.
Un steamer lai-sera le 1 mars prochain pour lous les porti |
gmL Cl7WtrfcrlW.
A. .'e lirrW|& Ce, Aynti
Rue du Quai
( are A) 6n!a.|
do la Gare
Henry Stark
Miroirs bisauts
Dour meublt)! 1
wttrSS d toutes dimensions,
Encadrements ss; ggk
oholx de moulurer f
Pare-brise poUrautoa
Hparation de miroirs lacha.
Prcalcalation tla temps
par 1. G. Tippenhauer
aojoard ha el demaio
Le'.l. Pression atmosphiique
15 au d's*ous ; temprature t il au
deetus; index du temps 0 nga
tif. Probabilits plaie : 2 5 posi-
lit.
Le 4. Pression atamsphriqua
0.9 au dessous. Temprature 1.0
au dessou. Index du temps 1.9 n
galil. Probabilits p'uie 1.5 positif.
m .jj_ 11 ananas n '**"- 1*^=^
Avis Commercial
|N mis avons l'honneur dannoi
aer au public en gnral .ta notre
ciient e en particulier, q-i p*r
tir de ce jour, Moasie n Martin
Lonhardt est clurg de la pro:u
ration de notre aoaison de com
meace tablie sur cette place.
Port au Priuce, le i Mars 1926
WISaTCO
Pour ciust de dpart
Mr NESTOK FLIU, inattra
tailleur, annonce ses clients et
n nis que po.r raison Ai sant, il
est oblig de voyager pour lElran
ger.
Il es prie de vouloir rclamer
leurs commandes eu sjelfrance.
Durant soa abseace.Um? .Nestor
Feliuest chargea de laliquie iatioa
de sou Etablissement.
La Nenvelle
coRomi
Machie crire pi
nella
aujourd'hui une nom
que commence pour la
avte le modle (Juatre qttl
'>0 caractres ililferenU. et |
coin po il ide I a 4 touchas i
tes
Il y a 17 ans que Corona
que et vu'.garise la bscMI
crire lgre.
Depuis Corona prend
sivement la place des i^
lourdes et vjtumineusM.
U>rona vous apport
une conomie
Maxwell $M\
F0NE37
Quel tempi lera-t-il
en Mars?
I. TippeiihauT na le dit
Ce u. i sera un rois le'ative*
ment li d Kur ou! mois nt e ie 1 el le 20. Des
tempratures plu- modres pas*
seront seulement autour des dates
suivantes du i au 7 et du 25 ai 27
La pression atmosphrique sera
gnralement n.tutc- lu -i au-J.
D*s bais-es almn-plinquas se le
i 'lit sentir du 3 au 0 el h \i fin
du mois partir du 2J courant
Mirtout. Its pluies du 7 su 9 et du
iH au :7. L's aut'1 dates aut-
quelles on peut s'attendre u das
plui s dans U ItpuMique le 1, 3,
13. U, 10 et 11 en 13 coinoldaot
avec 1"- >nf e\. ii dans la courbe
baroratiique.
Convocation
Les membre? de l'Association
Mixte de PtCavrt Chrtienne sont
pris d assisier au lunraillc de
Madame jRnEMiR.Couseillred'hon
neur dceiee hier soir a 2 lnures.
Le convoi partira de Uois Vern.
pour, sa rendre la Cattilrale.
lloratius LAVEWTURE
Parisiai
Jeudi
La Tragdie i
de Habl
SUITE FIN
Entre : 1.50, i.00, 3J
On dem*nto\
Une bonne pour s'oecofai
enfant de deux mois.
S'adresser su Journal.
. j HtNIK. f .iiB'.t-w-
CHLOROSE, DcQiLi 11
DESCHIII
up4riui a la riMda ru > fertgmnm. Admit a''' ,..
*m
Jrf- ff****' ^>i*k\W
*
U WISO1. DE
i
E< Iransfre h la Rue Bonne-Foi cl de l'ancien local del
Banque du Canada.
^ --.-.- ,.
' ..'
L en
I


mmmmm
*wm*
La Maison
FILS
Se fait le plaisir d'informer sa clientle qu'elle vient de recevoir ae la terrer ie en ctistal, de la verrerie mi
fine, drs strvices de toilette en fer maill de eouUur -\ d s lampes franc il es. des lampes de su$pens'on
Uctriques, des services caf en porcelaine fine de six ir nte c nq pices le jeu, dis malles et dus valise*
de voyafje, un assortiment vari de rveils matin et de pendulettes.
Quant aux prix, la Maison prend toujours d cur de satisfaire son aimable et bienveillante Venm
mmm
Phoscao!
ssffnW
Phoscao!
Alimentation Idale
Graee l'excellenre des lments qui le composent et sa pr
psratiou rigoureusement scieatifque lb puoscao consitue
I a'imrntatiou idale pour tous
Pimiiiit Fortifiant' Nrilab'e aecamulateur de force, Soo usa
ge est conseil'*5 aux cnNfALCtCBrrfJiax anmis, aux n iRMIna*,
III BKBfit, aux IKI.NK.I MKKCS auxquelles il SM< N
on lat abondant leur perm tlant de pro'ongej sans f ligue, fa
priode de l'ai.rilen.erif. aux personnes ges dont il peut cons
lituer la nourjilure exclusive.
constitu e pour les bien par-
lants le plui exquis des d
jeuntrs.
Le Phoscao
g Le Furgatif Idal
CMt I*
Pilule du D'Dcnaut1
1147, Hu du Faubourg Saint-Dtnti .Une |
facile a prendra,
Ne ottitltant aoean prparant,
| II. m praveeae Isauis aa igaL
Supprimant la Slta,
| alla se bllita pat la asiate
N'exigeant pi 4a rapoa a la chambra,
| elle ae cauia ikmi aerta e teaas.
Plui activa qoa tOM laa almlialre,
IcIIp . coiteqaest, mini tttaj
OSE : punoativi, sas iiyi.
f IAXATIVC. 1 pllui
On demande i acheter
In moteur I liuile de 10 / 15
chevaux.
8 hdrerser i
L. Preel/fDPr.n-'Cr.rRIIOLM,
Hue du Qu:.i
The H< yl Mail |teiinp
pack-t Company
y^nfeiB^i@t&i:;*.','':i-Cl5
Lon visite les au-
tres Magasins.
Mais l'on achte chez
Paul Auxila
Faites comme tout le monde
,'"-' >
6.
>'
'i'V,
ISP
fo f>iur.
Umaint, i( y auta 6at5e
Li steamer Knra venant c'a
Kington est atleodu Jacmsl, la
10 du cotant. Il teuchera aux
porls des (ayes, .Urmie, Mirage
ne, Telit Grava ^our tre Port
au liince, le 14 du courant. Il
laissera l< mfme jour peur Saint
Marc, Gont-ivre.Port da Paix,' ap
Hatien et 1 V uTOBS.
Le sieaur.er L'astbury' venant
de Kirgslrn ekt a'Undu a Jicroel,
le 22 mus cotant.
le iteanur "l'abora" venant
de Kii gston er attendu Jacm l
le 7 avrii prochain.
Poil au Prince, le mars 196
J. DAALnm Jr.
Agent gnral pour Hai'i
Eag. LE BOSS & Co
Agences Heprsentatioas
PORT-AU*PMNGE
Agents gnraux de :
H citer Jones Je'wel '
Millinr S*. C
NEW-YORK
Farinas Huuariaii 0 0
Baule Rouge etc
Fraklii Fire Insurance Companr
NEW-YORK
AUuranoe contra l'in candis
lianond Match Co
Allanaattee i Sale f[oma i
Ii Rubber iport Compati)
Soulier- Hee a
Chas F. latthgett $on
Poissons sals en tous genres
I
M a nu facture s lilt lns'ce Cy
Asasrance a.ur la vis,
uilliou Frres Aine
Vins Champagne 3orde ajui
F h, He\mar
COPENHAGUE
i ctarre Danois, fromage
t conietvea alimentaire
W. S. latliews H" S.
Tabacs jaunes or'
i, lationalc
Sans Rival
ntgarettea t batttaal*
ttttlftt
$2St*&! :*
Au Chic Parisien J**!*!*
1720 Rue du Mngasiu de l'Eut.
Grande Liquidation
de robas et de manteaux de 3 15 |oUa>s de
combinaisons, dcharpes et de. pai<|ioirs.
J'ai l'honneur d aviser le public
en rniial et e eofl meice en par
tiiuiier, que j :-i trHn>t-i ma mai
son de ermm ne d"- GooalvM au
No llude la ne T.oVersire en
ctte vi'le ( li aile ai ienn tr. ment
OSeope pat Vr A1 l'i d Viiux >
Port au l'iince. le fi lvrier 1011
lt. A. VN'OLFP
Ea Maison *Les SPORT*
Ochoa & C#
A.ngl des Huas Houx et du Magasin de l'Btat
Annoncent awx Clients de la Maison qu'ils viennent
de mgevoih
On beaj stock de chaussures de pre nier choix
pour honnies, ld nuns, liiiett'> et enflant*-
piii avantage ix
(irantl Rabais
ACCOUREZ TOUS
La uiaisoQ
Kawas Hermanos
Avis
La pablic en gin n l t la tom
metee en particuli-.r sont avisas
qu'a partir le cette il'e el durant
i hbseno*' d< Mr ('.mile Gardre,
en coog.Monsiaui Ibnii Cardera(
n ot nev> n; est i harg de l.i pro
(iiration de mi Mai 00 de 'om
ir.ercH et blie or c lia plat a
Montiaer Wil '- ubialnl si
.utjri.- fii-ei POU) la Mai-on.
Veuve llvH'-. \>r.oUnT
Terraios min
S'adrester i Mr Georges Baussan
irchteatfl
Pince GtiTrard. e ge de la Mi on
'Mat ei.
i724
IUe du BfM(jas 1724
PANS ' but de alislaira et d'aider sa nom-
lr. ii- clientle, a lait un rab.ii> ij^nral sur
Sjr tous ces Jolis articles.
Us seronl Ju'qu'ao 10 mus, ) la poil, e
de toutes les bonrse.s.
Accourez tous et io **ere% fatt/aiV.
Mtsse d) ptqniei
Mr Piul Dooeharaau et enf;iuls,
Mr tt Mme Paul Kmi e Francds,
Niellas. !:.! Ici le et Pliilomne
llj-ppulite Lucas, Mr et Mme.
( hare. E>tve el et Tt-nts MM.
Il- i rn.ti< ii et Joutlia l'ianvois, Mr
et Mne Georges L'c'air, Mr -t
Mme Paul Anaoo, Mr et Mme
Kmile Aon B. Mme Vf Antoine
Bouchereau, Mr et Vma Charles
Bouihere.'iu el ethnts, tiosi que
tous les auttea parents et allies
ont l'honr.cur din\il r leurs amis
une Vikse de lUquicm qui
sera aile In ('.attidiu!e la lundi
H Mais piotliin 0 bnies
i 1 iii-ini du ni in pour le repos
de l'me- de Vur regretta* Mme
Paal Bottcbaraau, ne Lilia Kraa-
ois.
Km y a siatabt, ils leur donne
rontune no ivelle mi que dt; ra la
sympat1 ie.
,.3 Asthme
i ( n i '."'ioit-
I
... ..t i rfi
Lampes de poche
PONCTIONNBMENT PARIAIT ET SANS
DANGER-LONGUE DURE
stcuiitc dans les tobrai avec une lampe lectrique de poche
EVEREAD
L,ES lampes lectriquea de poche F.veready
vous protgent contre les dangers cachs de
l'obscurit. Elles localisent la lumire volont
et instantanment.
i ji'im-iti mwpWmhpWWW^^
.


LE MATIN -'; Mart ms
:

Grand Htel.deFrance
Position exceptionnelle, au centre des'"albires a
proximit de toutes les Banqoea, de l* douane et
de toutes les Ajences de bateaux. Renseijjneinems
facilits pour voyager en automobile dans toutes
hs parties de la lpiibliaue d'flati et de la repu
bhque dominicaine. Chambres confortables et sur-
tout trs propies. Ventilateurs dans les chambres
i la demande des Pensionaircut^uisine Irauaise
Us soijjne et des plus \ari'c$.
Demande* vis ter les> mnaatins
de VHtel -Vins des meilleurs crus de Boileaux
par barriques,daine jannes allons et par bouteilles
Parmi les Vins de chteaux, vous trouverez le plu?
grand choix paur les qualits et pour la ia VINS
l/ITAUE & D'ESPAGNE. V1.^ uE BOURGOGNE (blanc
rouge >ei le renomm Pommai d mousseux, (jot
amricain lopins grand assortiment de Liqueurs
Lognac (lira wfoklee etc. Ahshithe Prnod
Amer licon, Vermont. CONSERVES franaise et
amricaines frachement arrives. C1UARE8 de Cuba
Aurora et Habbnera. CIGARETTES de toutes les fa
briques d'Hati Gros et dUlK.PAHFUMERIE. Cartes
posta.es.
La Maison C. LVerrel
Marchand Tailleur
Ao 1822 Bue du Magasin de VEtal
e recommande au public cl N nomlireuse
clientle pour l'lgance de sa coupe et la prompte
excution mise dans les ouvrages confis 3 ses -oins.
la maison reste ouverte Jusqu' 8 heures du .soir.
Prix modr*
fire^totte
Pneus
chambres air
J'ai le plaisir d'aviser ma ncmm
? ruse clientle ftvoir reu P'ir M
Jeruivr vapeur un assortiment corn*
lit t de tenus It* d:mensi^^s d*
Pneus Cords, Demi-Brflonn el Bal-
hion avec hys fameux tubes *oig;s
Fir< 8 cne.
t r< Hfotte donnv te plus de K*lo ne
tes par Dollar.
Eu vente k $t-MaiC chez tr Clovis Kucci
(ap-JJaitien cbez Mrs Jean l.uciani b' Q,
P(Ht-de-P;iix cbez Sr \\ Maurrasse
Petit Gove cbez Me F Gl tiez
A'x Oyei cbez m Jean 0. Ufloard
ii
>i
La maison Il.Slvei
Ceux qui n'ont pas encore vu les jolie* article de finiisT;
< iecevoir.1 a maison SILVERA doivent, dansjleur intrt.s',
r"e pas-er cette maison, car nul part ils ne peuvent troav
beaux *r cls des piix raisonnables :
Nos articles sont vraiment dj toute beaute|et de fratebeera
dfilent toute concurrence
Voiles couleur ]barres
Bas dentelles
Bas soie brode
Bas il broie
tulle pour premire Communion
Couvertures blanche et couleur uf>
Bandes-brodes Maderapour
chemises et jvpas
' Voile blanc barras
Ilatine blanche
Gabardine blanolis
Cvpou blano et couleur Jour
Voile et couleui uni
Chemisettes allemandes siip.
Brabaut noir anglais
Imitation toile crue
Serviettes de toilettes blanohes Jb]coulenr
Nappes ^couleurs
Tapis cir blanc sup. pour tables
Molletons blanc et couleur sup.
Peignes franais & amricains
Organdi blanc & oouleur
Lainaije couleur anglais sup pour jupes
Madras bacres de soie pour chemises
hommes
u
et chez L- PREETZ1ANN-AGCEHH0M
La maison
Jeiiaro JHurtado
A l'honneur de garantir que les l'Iiupo.nA pour dan -..] m-iselles,
sfent et hommes sout des pluaQoa et de meilleorea <| alita des
dersires modes et styles de l'tnne|1926 arriv* de
La Maison re aile ". Isa aa rea articles tels qua : les pi gnet
baveux favoris des de ne- Caaimi anglais, ils, ci aie*fines
de aoie et chemises, bas et chaussettes qui sont looa de premire
fsslif.
Vaiei: nous faire visite et efa isii u tout era \ Ire got.
Jenaro illTU'ADO
Pharoiane Sjon ne
Donne avis s; Clientle t aux mdecins et su ouVic m >
t Msorm son Laboratoire d'Ulocrie en un Ltborstoi e Ce
b olcgie appliqu *ous la Direction di
DrRicotet f. Sjourn
Le labora'oire est ouvert tous les |OBfl de7hre% du matin* 9
nrure?dusf.'r pour toutes les rvchercb.se ana'ysos prvues d? s
l'tni once ci jointe, nul pour le
Wm un:nn et ia convoie VraSctHife
Seront remues que le mardi de chaque>emair.e.
Sadrtaor a ia Pharraceie pour l-s renseiQnemtnis-
i thf" C i ntts 11 6urg&slriqu.
RsctiOD de NVassermann
Bfacnon deTribooffL
Kuruen dut Og e du pu?
hixau en dej matires fcales
xarjccii de cracha
.ii.-i.'i' :; ' raction
Constante uroSecral
pour ohemises
Satinette foulard pour robes.,uouvea dess;as
yimables c! i ms qui voulez porter, p mi dj Irais, laa pln"i^
tissas qu'il s .il |> i-sible de tr-uvr sur cette plaa, ne nunqi|t
vaut d all< i i de passer chef nous ou le meilleur accueil
(s-l rserv.
favem
.i f\ fin i %
m &
*
310, Hue Bonne F
M FM
Lii le
Bire la Prcsion~L,Sandutch$4
Soupirs froids.
Brillant et slect Dancing,
La Taverne reste ouverte toute la
PflONE: "7/
Extrait < Rend puissant et \i()(*nreiix. Recommand a? x personnes faibl
Fortifie le cerveau, la mllerpinire, les or et le
Brewor & Co li.c. Gao. Jeansme
vu mu STl B M ss.
es reins.
etCo
AGENTS,
-a
-*t*sfe. -3
a
^Wi1
1 #& mt& Hk
eu
110. Rue des Csars
. . ____


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM