<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN2 Mars 192b Pcmdr e T N'BE L Y donne un teint de fys ice l'iturrl ro,e p< H rwK ri fttl rloi/, / %  /.!! ton '._ crr) ( ."• mdrl. l'iha ii' ta ojr li.iln T' In.ely* .... EJU ir-dely LaM Ttimiel>.... 5>noo T.iodclj .• f.irds [rott tour btunrlr i v ! if DruAr. rw n,r*i four*, rathii .-lui. >e 'idfu'cl. routff vif. C'J*/ i Toute* Pirfiimrrln Oro0 M..,. .. • ..'. ii IM//H ;..•.-. I A \ i > > X3 ARYS 3, fur <]• !.i'aiv PAWS Restauration financire en France Far rable m „ :>• PARIS. 1er Mars— Le point le plus critique de la discussion au Snat du projet financier a t franchi hier par le vole relat ci dessus. L'opposition s'est efforce de l'aire disjoindre cet arliele maii le ministre des liuances a dclar formellement que la restauration financire tait impossible tans le vote de la taie sur les paiements. Le voie des autres articles au pro iet ne prsentera pas, pense l on, de dillicults car la rsistance t tait concentre sur la taxe prc deule .Lorsque cette taie viendra devant la chambre, son appelle tion fera vrai>emb!ablement modi lie alin de sauvegarder 1* presti ge de cette assemble. Un consid re donc comme certain que la chambre acceptera les amande ments du Snat et que le projet d'assaipUsemiol financier sera ap pliqu dans le courant du mois de Mari. Pif 398 voix contre 137, la chambre a vot un douzime pro visoire pour le moi de Mar. Il U munit eu souhaitant quclea. liens commerciaux et les rapports amicaux entre les nationaux des deux pays deviennent, chaque jour, plus troits. i-1 %  nii'jil'iMi'di Jtoasls lurent port. %-.^].. tt I fjb'abord a la prosprit d Hati ; ensuite celle de la Italique Royale. De chauds applaudissements ac cueillirent ces toasts que lit musique salua du ehant de la • — linienne et du (od Save tue King. Cuis, soi une troisime invita tion de Mr Itramll toute l'assistanleva 'es verres Sa Majest le Kui d'Angleterre, Empereur des Indes et de tous les autres Dominions de In Couronne. L'on applaudit avec chaleur, tandis que la vote de I .' %  liti > %  r %  onnat aux giaves accents de l'h\mne national anglais. La crmonie officielle ava t pris fin. Aussitt toute l'assistan ce s'parpilla dans le vaste hall central et les section* la'rale.de l'dilic ; tandis que \1n Brtfl dt, •uivie de a charmante cohoite compose de Melles Steer, Ouen, Aileline Moravia. Louise \ illard, D.arligue, Mmes Me honald, Bai dm;. 1 toutes, employes de la Uau que aides de MM. Lrsauture, Chef de la t'omplabilit et des i li ciers M. Tey, Duval, Fils Aim, Godin, Kieffer, Crepsac, ban eau, HindriQck,Allien,t;iiassaiii,Keilier, faisaient les honneurs de la Mai •on avec une grce el une cour toisie sans gale. Les builets bien garnis de dli cieuses ptisseries, de vins lins, du bire mousseuse, le cliampa ne turent vite vids au chaut de on iestre qui grenait ses noies •uavts Des corbeilles de Heurs se balam.iient partout, de longues guiilandes dtosea clatante s' tendaent entre les colonn.des. Celle dcoration tait vraiment ud mirable d'art et de bon got. La lAle prit lin vers 8 heuies du soir. L'on se spara, ta:.dis quu la haut Personnel el tous l*s em plovs de la Banque allaient, sur l'aimable invilatiou du Prsident prendre part un gr.iud Ltmiuet au Club %  1 Mariani. Nous rappelons en lerminant [ue la premire pierre de l'difice ut po-e eu Novembre 192 4 ; que la coquet b.Uiment, irrprochable au point de vue lgance, art et architecture esl l'aruvie de l'Ios* aieur liait..'ii, Mr Daniel lirun aid 4a trois centre matres espagnols anvoys de Montral. C'est le l're Bichid, Cur de la ( alhdrale fui procda la bni diction du iohuirrnt que dcoiaient deux rarcaux : un liaiticn, un anglais %  'antrecroisant au dessus du por trait de M. C. Neill, Gnral Ma Baser de la banque Montral. La musique tour tour u jou l'hymne national canadien, La Des aalinienne el le Cod Save The King. Banquet Diplomatiqua Hier roir, Son Excellence Monsieur le Secrtaire d'fctat des Relations Extrieure! el M tdanio I i an ont n • u dner dans leur villa Peu de Chose. 8p|i n lide r< ceptinn < l'tiqui Me diplomatique s'alliait une pa< l ute urbanit. C'est ivec une gi c>-i|iii qui' Ma Lime brjean lit les bonneun cales aux £tals-Dnh Par cable W \Sill.NQTON 8 Fvrier — Ds que le prsident Coolidge eut sign la nouv lie loi sur I impt, le Trsor a lait savoir qu'il proro geait en plusieurs cas l'poque laquelle les dclarations des un ptl pour cette anne doivent par venir au gouvernement.Les rduc lions prvues par la nouvelle loi deviennent applicab'es immdiale mont sur lois les article sauf U taxe sur les automobiles et sur les tickls de thtre pour lesquels elles i.v.iilient en v gueur que iajM 30 jours, lin ce qui conc rue l'impt sur le revenu, la loi s'ap p!iq ie au rev 'nu de l'anne coule. louvel accord militaire entre les Etats-flais et le .Japon Par sabla WASIIINGION,28 Fvrierl 'n accord vitnt d Aire conclu enlre le Japon et les Et Is l.'nis en vertu duquel las deux nations auront la facult de faite des changes d'officier* >1 l'aime pour les p i %  > %  s d'entranement de fi moi* Trois olQclera emiicains et deux japonais ont dj t ds gus et un treizime o'licicr japouais sera nomm u tiirieure.ncn'. Le cha m pi muai international deteoniieal iiatjn par l'Amiique Par cable NEW VUltK, lei Mars— L'A miique a gagn hier le champion lit ii.liMiiittiii.il de tennis couvert ptr trois matchea contre deux ; Iitden a battu Rorotra par 6—4. 8—10, 11 — 13, 6—1. 6-'.l dans la cinquime et dernire reacon tre des sries de trois jours. Due rponse ollieielle du Gouvernement amricain au Mexitjnt'. Par caille VVASIlINGTuN.lerMarf—Aprs a'tre entielenu avet Mr Char et W .u lin. ancifii amtassadtur des 1 ta'Unis au Mexique, le scrtai re Kellog a dcile d'adieiter une rponse ofii :ielle la rcente note du gouvernement mexicain au su jet des nouvelles lois sur les tran gfrset les exploitations ptrolif res el leur effet ltroaclif sur lei biens amricains au Mexique Les mesures prvues par la uouvelle loi sur la rduction des impots sont enties en vigueur hitr. Le Prsident Coolidge eut d'avis que cet mesures causeiont au Trsor uu dficit de 100 mi ions de dol lars pour l'anne liscale en cours. Dcs Dimanehe est morte, Lalue, Lonie Wallon,ge de l.'i ans, l ve au Pensionnat Sainte Rose de Lima. C'tait une gentille et infres sant ecolire gilement aller lion ne par ses matresses et ses petites amies. N.'s restes ont t transports aux Cayes o ont eu lieu les fun railles. Aux familles que ce deuil al feint cruellement nous envoyons nos plus aincres condolances. Au imm ut de mettra sous presse nous avons t pniblement surpris d'apprenJre la mort 'le • MADAME J&RMIE ne M ir e Ross Agja Uamothe survenue a 1 heure de Yt prsmidi* Les funrailles auront lieu demain I lires de l'aprs-midi en l'Eglisa du Sacr Cœur de Turgtau. L^ temps nous manque aujourd'hui pour marquer toutes les qualits qui caractrisaient la disparue laquelle avait loujours consacr ses plus grands eiorts aux ouvres religieuses et de bienfaisance. A natre ami Jrmie et tous les autres pareuls qui C deuil afflige nous envoyons nos candolances. Bracelet-iTjoQtre perdu Il a t perdu, dans les rues de Port au Pnn(e,un bra ekt montre. Prire £ celui qui 1 aurait retrouv de le rapporter uu Journal contre bonne rconq < nsc UN RHUME NGLIG c'est la por! onrerta b. toutes les maladie* 'DE LA cor::,::: CRONGHES ET DES POUMONS! r:E. L.LœZ ns uu RHUMEI GOIGITI Z-LE d-icrciquement arec U* PASTILLES VLDA1 AIlTJGCPTIOUeS U;;'i3 cur'out n'employez crue les BASTILLES VLDA VRITABLES Tendues SEULEMENT en BOIT portant le nom VALDA Les c Pastille* Valda sont en vente Pharmacie Centrale d'Hati; Pharmacie Bourraine. Port.au PrncePharmacie I •rutus, Jrmie; et toutes pharmacies. Henry U Rue du Quai ( ava A )] en la.| de la Gare Miroirsbisauts DO urmeubi r tir€8 de toutes dimensions, Encadrements Z. r ££££H ohoix de moulures* L^urC'Orise p un au to Rparation de miroirs tach*. •-^——r^^ %  —i—9i—^" Femet-Branca AGAINST MALARIA BITTERS AGAINST MAL! k specitity of Fntdly Bninct o! ta, The only owners ol tlie True and genuina formi Rewarded ith goid medai Grand JJiptoraas ol Honor at the followine Expoatliona: •Florence 1861. London IM-Paris 1S67, Vienne 1873-VaDiai. Philadalpbla 1876— Paris 18; /twq/^Sydney 1130— BswaaMlM Melbourne 1881 Milan 1881 — Turin 1884 tare Niea Il Antwerp 188*. Antwere t88.V(two) London 1888— Barcallona H Paria 1889-Genoa 1892Palermo 1892—Cbicaft) W3—AJi 1894 — Lyon 189^ — Bordeaux 1§95 — Insprnck I8WBrusseU 1897 — Guatemala 1897, S. Louia 1901. Turin 189S — Par a 1900 and Milan 1900. Uo.l da oonoours. Members el the jury Gran Cold Medal from the Miniatry of Agriculture and UMV of Italy attke Italo-Amaricau^Exhibition afGanoa ta* c Comptition ol Exporting Firms . de Matteis & 0 L.. — Varits Ce soir L'oiseau bleu MU Touche de Velours Cime pisode. Entre 0.50 taVente i \'nm 11 sera procd merarafl 1<16 lt baurea du Mua, du Magasin de 1 Ktat alUBJ* pharmacie A. Robert I" i l'encan de 30 ac anw* faiioe avaris et une chapeaux paille avari lettes.g i •'.-; Montbrnn ELII : ^ocantaur public DE MATTEIS & CO Esl Iraosfre h la Rue Boone-f oi ct de l'ancien local de la Banque du Canada. * m.



PAGE 1

" I ^njn^n t!' I atB """ i a, ,i *Trfrifirffttntitt m t mimm*m&***toW hltlUi The Worlds leadimj Minerai Water WHITE ROCK Sparkling, Cool and CJear Sold al ail Fini Class Cafs. Hotels* Clubs and Restaurant MAXWELL aod IlOHa SOLE AGENTS wmmwro^^ oscao!. Phoscao!. Alimentation Idale il excellence des lments qui la compostt et sa pr won rigoureusement scientifique LE PHOSCAO constitue l'alimentation idale pour tous .Fortifiant' Vritable accumulateur de forces, Son usa [conseill aux r.nUi K \V 8 lathews H" soi. Tabacjaunes i* olrs in Nationale s^ns Rival Clgaiottes rhanteclt r.ilvol„ d#H#n.r c Au Chic Parisien .****-" 17*20 Hue du Magasin de l'Etat. Grande Liquidation de robes et de manteaux je 3 15 dollars de combinaisons, dcliarpes et de peitjuoir*. Ba Maison *Les fi Oclioa & C Angle des Hue Uu.x et du Magasin de l'Etat ANNONCENT \\tx CLIENTS BE LA MAISON QU'ILS VIENNENT DE MHEVOIM Di keu stock de chaussures de pre nier choix) pour hommes, I ; -unes, lillette; et entants• pi il avantageux J'ai l'honneur davi-er la public en gnral, et le commerce an par lieulier, que j'ai iranstr ma mai son de comni'ire des (iouaives au No I H) de la rue Tmvereire en c %  [[< %  ville ( halle amiennememe t occupe par Mr Alfred Vieux ) Port au Prince, le i', l\rier 192* B. A. VVOLFF Avis Grand Rabais ACCOUREZ TOUS r La m-iisoH Kawas Bermanos La public eu gnral et le tum melce en particulier non! avi-es qu' partir de cette diil et durant l'absence de Vr Camille Gerdn en cong,Monsieur Henri Gardfe ( mon neveu; si charg de l.i pio curatiun de nu M .. n de < t.m merce tablie inr cette place Monsieur Will '. xiissaiiit isl auturu siguei pour la Maistu. Vduvs DARnANCOURT Terraios i vendre S'adresser Mr Georges Baussdn anhiteste Pice Geffrard. tage de la Maison Malieis. Globules Rcbaud • lUaultala inrrv-i! .%  urpraBaDt* %  >,, | total M'" -liti.ii.il iir.fi .i'-,o •-llllir I1M11 DVBMaieH. w. KM d* amm, ; 1724 R ie du Mnijasin de l'Etat 1724 DANS le bol de latitlaire et d'aider sa nombreuse clientle, a l.iit un rflbiil (|(Wral sur sur lous ces Jolis articles. Ils seront JiHiji'ao II) mars, la porte de toutes les bourses. Accourez iou& et vous serez fati*/ai(8. Aluiiiiiuiii! Lia %  eue de .Requ'ui Mr Paul Bourhereau et enfauls, Mr et Mme Paul Emile Franois, Melles. Edf Icide et Phil( n.< ne Hyppnlitn Luca., Mr et Voie. Charles Eh lve e enfants MM. Ilermanu et Justin Franois. Mr et aine Georges Lrclair, Mr t Mme Paul Anson, Mr c| Mne Emile Anh-rn, Mme \'ve Antoine Boucheieau, Mr et Mmi (k ri Boucliereau et ecl„nls, rr si que tous les autre* parent* et allirs oui l'honneur d'inviti r leum amis a une Vtsse de Hequirm qui sera aile la Cathilrulc le lundi H Mars prochain i\ hiuieg et demie du ma'in pour le M, ,, de l'me de leur regrette Mme Paul Bouchcreau, ue Lilia Kranois. En y a8aifctaut, ils leur donna rontuue nouvelle nurque dt relle sympathie. New-Orlans A South American Steansbip Co loc •roohaln dpeint direct' pour Port-au-Prince "JxHtaiti La steamer "Leif'ayant laiss Sew Orlans le H courant sera eux Cayes le t Mars i Jaemd le 3. Le ateaoner Mari ta, a laiss N. Orlans le t'i couant dirac tament ponr P >rl au Prinee. lin steamer laisaera le l'.t mars prochain pour tous les ports dltaiii. <> 7 Fvrier I9M. A. de M\TTEIS& Co, Agents. Scarona, Ruiz a Co irgniaurs, Architactaa, Entrapre neurs. Spcialit en Ciment arm S'adresser au Cabinet de Me Flix Magloire, avocat, 1437, rue du Centra. fr t fflwvv*wrftv*wm m*ftt^ *****$ JS; ^



PAGE 1

LE MATLN — i Mars 19 Grand Htel de Francs Position exceptionnelle, au ^centre des allaires proximit de toutes 'es Banquet*, de ladoiiane et de toutes les Agences de bateaux. lenseianemeaffl facilits pour voyager en automobile dans toutes les parties de l ipnblique d'Hati et de la ripa blique dominicaine. diamlm s confortable el sur* tout trs propres, ventilateurs dans les i cambres i la demande des Pensionaires. Cusipe lranai-e 1res soi JJ ne et des plus varies. Demandez vtter tes magain B l'Htel -Vins des meilleurs crus de Borienux, par barriques,dame jannes crallotis e? par bouteilles. Parmi les Vins de chteaux, vous' trouver.' le plus grand choix pjuvles qualit* et pour L'aae VINS 1/lTALIE* D'ESPAGNE.VJi uE BOURGOGNE (bUno routes j et le renomm Pommard mousseux, uoftt amricain Le plus graul assortiment de Liqueurs, Lognac liirs wiskies ete. M>siutlie Prraod. Amer Pioon, Vermouth. CONSEflVES francatee et amrieaines frachement arrlvees.CUJARKS de Cuba Aurora et llabi.iiera. CIGARETTES de toutes les la briques d Hati Gros et dUltPAHFUMBldL Cartes postais. %  — La MaisonC. L Verrat Mareliand Tailleur Ko 1822 Hue du Mayas in de l'Etat §e recommande su public et sa nombreuse clientle pour l'lgance des coupe ei la prompte excution mise dans les ouvrages oontis se* soins La maison reste ouverte Jusqu' 8 heures du soir Prix modrs Si vous Tonicits Si vous toule/ lorsque veut tres vi*u*, csnserver un soutenir de % >tre bslle jeunesse, Si vous voulez m % il< grces et de vos charmante firmes. Si vous voulez, pres el mres, cotise ve/ un souvent de Cfl que fur ni vos mignon liibs. Aile* vous faire photographier la J Photographie Nouvelle CLEODOMY D. JUSTE 1257, Ris du Centre combattez |I es agents destructeurs de la carie dtnlaire, en vous nettoyant la bouche au moins une fois par jour. Mais attention .. mlie/-vous decertairs dentilricei oui mettent a nu l'ivo're des denU. '-'--1 pourqiloi vous devez suivre l'exemple de plus de 100.000 m dectf et Dentistes qui utilisent la clbre pte dentifrice du Dr Pierre rgonreusement neulre et qui Ml l'antis plie parfaite de la boura 'ie. En ven'e que dans fts bonn % %  n asons. Courroie de Transmission GOOD Comme pour ses^autres produite. GoodrYear^ fabrique^ses courroies "dapr des mthodes spciales labore dans ses laboratoires. Les courroies ordinaires en cuir aprs avoir servi imldanl un court espzce de temps ^amincissent, se fendillent, et finalement cdent. i. < i. A VIS liaitian Motors Nous avons l'honneur d'i for mer nos c'ierls et !e public fn pnr? 1 que nous a'Ions ins'aller une pompe (iasoline, F\stme pei'ertionn, devant notre Gaia^" l'or 1,angle Rues Pave et efag lait) de l,Etat ou nire cHntle p >rrra e procur r de la 'ia-oli ie li ire, d" p err.iie qtialii*, aux prixfOU tarifs de la plies, aitsi que de .'h* ile, giaifte, elc. Ceci a pour cause la Iriction laquelle ces courroies sont soumise, uni soit poalble de lus lubrilier. Les coturoies Good Year aujeontraire ont une substance graisseuse toi dans la toile qui entie dans leur consti uction.qui leslubritie automstiqi conservant par jdinsi leur souplesse et leur lasticit. |)uand on se sert convenablement des courroies Good MT, elles^di longlemps et donnent un service surprenant. Les courroies de transmission Good Tear sont laite dans toutes les Huns, et pour toute sorte de travail. Essayez-les la prochaine fois. Courroies Good Year. By aux en caoutcht TbeVVeslIndiesTrading Compi PORT-AU-PRINCE, GOMIES, CAPHAMTI =5' :?7?& 'j^a^ror: r: 3-.zsa ^^-^^. v -^ %  -^ ; z^: rz% nr ^^srer^te ryrg ftr. ftfss iW2 Extrait du jaune d'oeuf. -Le plus actif des Reconstituants. Rend puissant e! vujoureux. Recouinian aux personnes laiMj Fortifie le cerveau la mœlle = pinire, les os et les reins. Brewer & Co li.e Geo, Jeansme et Co KORCESTl n — M s$. AQEhTS *SeW.SSeV s . .^kvtm^^ .fJsV^B. 'WiTi'^Ll'li Un refroidissement, si lger qu'il soit, peut se convertir en Pneumonie de la forme la plus grave. Si l'on s'est expos au froid ou la pluie et qu'il en resuite la moindre indisposition, on doit prendre immdiatement une dose de En vente dans toutes les Pharmacies. Dpi ; eh?z R. Sladermaim & C 0 Agents si



PAGE 1

jUREflTEUR PROPRIETAIRE UiPMUtlH )lmcnt Magloire BOIS VBRNA 1368 Hue Amrioeine gtfRO 20 CENTIMES %  f ANNEK No 5740 a e nouvelle manœuvre Les faussaires en action 'htfioire rapporte que le m de Vaublanc, royaliste litutionnel, dfendait, un [, quelquej-ims de sei corilrt s qui avaient t dSet adversaires lui obIl qu'il oe connat mme dtails de l'accusation, tre persuad de leur in , rpliqua Vaublanc, il it qu'ils soient accuss . — De mme, noua dire que pour tre con de la fausset d'une asion quelconque, soit contre ivernement, soil contre le >nt de la Rpublique perllement, il sullit qu elle timule parl'uu des ^rouiis de la minorit turbui et audacieuse de l'opposii lie rappelle la propagande nie colporte dermrttf contre l'un des repris;n i du Gouvernement l'r. On n'a pas hsit lui la plus absurde intente qui a motiv de la part ('diplomate une dclaration qui a marqu sur 'e meneurs de l'opposiliesotau de l'infamie. encore, propos d'un relatif la succession.de [LiHo Borno, la pascion ple a inspir aux adversaires Gouvernement la criminelle de recourir un Ui.x cira lris, sur lequel la les au-a sj prononctr, jique l'on puisse imaginer empcher la manifesta'ion > vrit. L'arme favorite de l'opposi^toujours t le mensonge, ition, la calomnie... i y ajoute maintenant la praa du faux. — Lorsqu'on ne teffacer ses erreurs on les disait Chateaubriand, i bit UQ dogmejde ses torts le croirait apostat de re' au culte de ses.iniquitV [.un pnitent s de l'opposition, I de convenir de leurs erl'enfoncerit de plus en dans les manœuvres lea ^imprudentes sans considra rigueurs de la loiauxils s'exposent. • • • • faux Mirambeau Liautaud M t dcouvert, il parait | m faussaires, croyant chap • rimpunit peut-tre tar mais certaine de la justice "lit remis immdiatement B pour fabriquer de nou* 1 Pjces fausses qui* dans 1 ur pense, peuvent tre VWque utilit contre la can}re du Prsident Borno action. — Dj un jour topposition, suivant la .* tacUque qui avait prc|* perptration du premier signal l'existence d'une Mue c attestation de Mon. Louis Borno lui-mme fi est n de pre tranger.. Tj[quoi peut il tre question? %  uend-on pas dire et rpter, Pr'.t, dans les divers grou^u de l'opposition qu'il jl prtendue lettre d i Borno, date de lUl, et m laquelle le Prsident ac ae la Hpublique aurait d •~e que son pre tait citoyen W. Voil la belle trouvaille. .et plus c Groffin qui de' kPUkr, c'est mainte Quotidien TELEPHONE N 242 Il n suffit pu an gnral qui va livrer uae grand* batailla da compter h nombre de te* soldats, il doit aussi mine tir usetaent observer eaux oui, autour de lui. vonttre appelas k jouer les principaux rles : an seul offieier qui n'eit paa se place et qui, au moment de l'action, ne a'lve pas la hauteur de la tache accom plir. petit compromettra irrmdiablement le sueee de la j >urne. NAPOLEON 1er PORI^AU-PRINCE ( HATI > MARDI 2 MARS K£8 nant une attestation crite de la n tonalit francise de Robert Eugne Borno, t attev tat'on provenant de celui que 1 2 Tribunal de Cassation de la Rpublique appelle h Gif constitutionnel du Gouv.rnement hatien . Mais la justice vaille, a dit Pouget. — < J ; elle veille pou %  que l'audace cr minelle ne ie-t^ pas impunie ; elfe veill • pour la scurit de tous : pour la garantie d-s droits d. s citoyens, pour le respect d ceux qui dtiennent le pouvoir, pour la sanction, quelque svre qu'elle aoit, qui doit tre applique contre les faussair s auiacieux. .•. En ce qui concerne la rlection de MBorno la praid n ce de la Hpublique, la production d'une pareille lettre ne prsente aucun intrt ni politique ni jutiiique, pour la Lonnerai son que la question d'ligibilit souleve in Avril 1922 a t dj rsolue en principe et en fait. L'Assemble s'est hit une conviction qu'elle a altl me par l'lection de M Louis Bjrno la Premire Magistrature de 1 Etat. r. quoi que l'on fasse, l'\ssem ble nationale d i 12 Avril proch in ne sera nullement tente de se couvrir de ridicule en ievenai.t un incident qui n'a t d'ailleurs suscit en iMl que par un candidat qui avait pms y trouver un moyiu d' vincer un c jraptiti ur an favear duquel s'tait dj prononce la nr-jorit de I Assamble. Mais allons plus loin : en admettant mme rhypoihss que celle prtendue, lettre de 18'Jl ne soit pas une invention des faus saires, quelle valeur pourraitelle avoir aupis de l'Assemble nationale? — Suffirait-il que M T-ouis Borno lui-mme t t, un moment de son existence pens que son pre tait de nationalit franaise pour que, en dpit du droit hatien, en dpit des dispositions formelles de U Constitution de I8ftt. Robert Eugne Borno puisse perdre le bnfice de sa qualit d hatien? Personne ne peut admettre une ide si absurde. Ce serait tout simplement une erreur analo UJ c. Il i commua par Robert luffne lijtiu i,u rclama un acte de naturalisation alors qu'il ta t dj hatien, ainsi que la preuve en a t tablie. Le Conseil d'Etat l'adresse de qui le coup semble tre mont n'ea serait pas plus impressionn aujourd'hui qu'il ne l'avait t en 1922 lorsqu'on et prsent l'acte de naturalisation de 1874, acte sans valeur lgal -, acte inexistant en droit • i e Les adversaire qui recourent des manœuvre* si grossires sont plut It plaindre, ils dnoncent une impuissance incon testable. — C'est, en outre, le mpris de la morale et de la loi affich avec L cynisme le plus insolent. MUUCE ETIENŒfUc Angle) des Rue du Maga ein de l'Etal et de Fronta Forte, tiennent d'arriver JeJis clianeeei* 9*raU pmir dames. Un Dollar peut gagner 15.000 dol. La Loterie du March Oyetal de '.'ort au Prinoe, eet la plus populaire qu'il ait! ait jamais vue. Le prix des b.llels tant fix i UN DOLLAR, les met i la porte de toutes les bourses. Chaque membre de votre tamille doit en avoir un. Il y au a t7 lots gag .ia ni s Le g os "ot.consiste en l'ii stallalioncomp edu M rch C\stal t. Ile quelle est tablie la G.raud Bue Port au Prince C'est dire,licslallatioo fiigoriliq a,comptoir?, vitrines, glacires el I ameublement complet. En oa re, il y aura un gros *to( k de marchandises de lous gnies compatible avec le commerce tait per le March Ciyslal. N oub iez pas que le Marthe Ciystal jouit d'une des plus belles cliente es de Poil au Prince. El e s' ve actuellement entre 400 et MO clients par jour. Le gagnant de celte loterie aura uu beau revenu pour l'avenir. Les autres prix ou lot g* gnants, sont : Un lot d c $ I 000 en espee • 500 <• 250 5 lots de 100 <. 8 lots de 25 Lea billets sont en vente a; La Pawev Salea Cj,K.ie Bjune PoJUl Mardi S Cry* tat, Grand'Kue; Pharmacie entrale, Grand'Bue; Caves de Bordeaux. Grand Rue, Up'nm Oal', G raid Ri; Pablo Torre. Rua da Magasin de l'Etat, L. Daniel,Hue Pavt; Bar Tetii>iau> Champ do v'ars.Gardiner & Co Giaud'Kuc m a (fi s* m m 1 COUP DŒIL 1 ta ia aaja ORGUEIL |pn i.:.lni|iUlf ergaeil est I ariif if nu tir, La pierre it m Georges Dandin .. Ainsi parle, dms ses Mmoires, le nob'e BJiarqaie. Il n'est plus gure uijouidhu que des affols de. mo d.mi es p >nr croire rminent*) vertu du sang ", mais ie prjug qui \< %  > %  sur une certaine classe J'homm s privilgie, ne subsiste il pas l'encore des hommes lOi -iuc pnpu aire a V On s'carte des f a • Ions o frqu.nleiit des "p:ve nus',tous '• gins 1res ommui s ". Ou n'envoie point ses enfanta l'<-o!e pub ique r l'on rencontre liuri e iiu.N |-.st ce logique ? la qualit sociale, qu'est ce cela de nos jours, sinon la dsiinction du •OMIT Or, la sensibi li n • %  -! point qua .'oa sache, l'api nage des mon Uains opulents, aoustraiU aux petites diiii ulti de Texiatence, ignorant, des petits froissement, inhabiles, par suite, les viter leur entourage. Elle est tout ausi \. liante che £ les plus laborieux, les plus modestes des travailleurs. Souvent m'me, elle dem ure n eux plus ca^va et spontane, lis agissante et encline k i'abu'g lion. Dans les me Heurs tomtns de moeurs popu aires, se dta'he.it toujours quelques figure' d'un h lojsane ingnu, d'une admirable b >n!. d'espr t. Cioit on que la vivacit, le discernement cnes o i le nt l'chelle des honneura '.' L'une des d. ouvertes les plus aflligeautes que r. serve l'exprience de la vie, r'e-t celle de la sotlis triomphiote. Des homm :s d'une incurable m> d'ocrit se trouvent h sss la for tune, -OHM nt aux honneurs, par l'effet de certaine aptitude troite ou (lui petit sav, ir faire, par la f tua de l'argent, ou tout simplement par un c |>t • -• du sort. D'au* tre part, quelle ampleur de vues, quelle originalit d'aperus attendre de cette nue de petits fats, si florissants chez. nous, dont l'lan, loujouis fut arrt par U mdiocrit de leurs moyens ou un assez bas positivi.me I Combien plus savoureuse la conversa ion d'hommes de mtiers, de nul'e "naissance", sais doute, mais de constante activit, d'une exprience limite, m.iis approlon die, d'une ingniosit sans cesse en veil. l'eut tre accordera t'on ceci : l'origine ?e trahit toujours l'ducation : ur parvenu si ra* coanatt certaine vulgarit de Ion et de manires, nue l'on ne se h. le point de gnraliser ainsi. Il ne manque point de lour • dauds, riches ds leur naissance. Eu retour, quelle aisance, quelle nobiease mme, provenant de leur I .ice.se munirent esses souvent ebiz les gens du peuple. Non, le seul titre qui vaille, et qui vaudra toujours, c'est la puii sance de l'apti ude qui, elle, ae toucie peu de l'extraction. Sans doute, il est des anriebis, des intellectuels mme d'une irrehea. qui ie oit d'une pesante % %  fiert ou, ai! eurs, d'anstoci* tes. d'une sciodateusa goujaterie f La l cal sse du sentiment ou de la pense ne se mesure pas la nai-Mince, ni au rang: aile n'est le pnvilge d aucune elasse. L'tspr.t >ouff e ou il veut... 9 .. a vu, hier roir.ver 7 h. 1 t, deux natys ivres commenter f ire du ebambard aux c Caves de Bordeaux , Grand Rue H |tne im.iiei t de tout casier at vou laiei.t bjire e ocre. Le patron tlphona la Police; at, aussitt, arriva un camion de la poiiee L'. S. M. C Le sergent Mandy en sau a suivi d trois, ma rues. En qne'quet njambe, ils dikpirure.nl au haet de l'escalier, el reparurent bientt accompa gnant les deux pochards qui, le biet de travers, descet.dirent h s marches en titubant, grognant ju rons et menaees. Le groupe gagna la sortie du restaurant lea marines embarqu rent prea'ement les deux noceurs dane le camion qui dmarra en vitesse. Grande Loterie Consistant en un splendide immeuble, sis Fort-au-l'rince avenue john B'own Ho I8|0 Et 71 lots gagnants en espces sous le Haut patronage d un Comit compos de: MM. Fmile DesUndes, Edouard Estve, 8,000 BILLETS Alexandre Ville-joint P J. Mexie I $. 5,00 I L BILLET 1 20 Lola P.30 P.600 20 iO 400 100 t 10 1 00' I Lot $.*,000 1 1,000 10 • a tco I.IMO 20 \0 t NO Achet.r. un Billet pour avoii la clnnce de gagner une maison value a 20,010 Inauguration du nouveau btiment de la Banque Rojale du Canada C'est S.insli aprimidiq eut lieu, 1 JTJ ne nous l'annoncioLis, l'iu ,' .j, 11 i) m du coquet Btiment o seront dsormais logs, P..rt M Prince, le* diffrents servi, ei de la It .uque It >yale du Lan. da. Une belle et alarmante rception mtrqua cette inauguration. Ds i h 1res, autos et voitures de lon'ea sortis, arrivant par le rue IVivce ••0111 me par la rue F4 rou, dpota e t devant la Banque 1. fatale ds invits : 1 mts p r. so linges oiii iel. membres de| Corps diplom itique et consulaire, per onoahtea du Commerce, da U Politique, etc. Aux aborJi de l' lili e sat m.ssa une loua omptete de curieux oa se iera. quaiei.1 des hommes de toutes les profes i ,IH, tmoignant ainsi a grau.l '\:npithie dont jouit, ch;r non-, la Ile 1 jtie Hoyaleduiiana li. C est le I: rg d Affaires de :•'*. Majest Britsn iqu l'qui do.i > l'en re olli ielle eu eulev&ut uu petit diapeau qui scellait la por'.e. 1 est I intrieur du bu lmant sotremenl ma s arliatiq 1 %  m .ut dcor de palmes vertes, s\ a boise du trijmphe par la paix et le travail. Les iuv.ls sont aecuei'lia av•. change Is quelques mots aimables de c 1 nt isi, le silence se lit. Et Mr llrunJt s'adresse, en franc.1 ses invits II rappe a que %  le 1er Octobre 1919 que la Banque ii.)yd'e di Canada s'tablit en II .it' Il p ,1 la des dili.-ults du d I but, m lis souligaa le sympalhiqn^ accueil qu'-, ds les premiers, l'an* titution rencontra chez nous. Aujourd'hui que la Banque du Cana .i, en coostruiaant le cojuet ddice que tous admirent, a prie racine en terre haitienac, el e s'esl soude la popu atioo. Ses iule .1el les noires sont aujourd'hui communs. %  Le lait que vous sentez que cet Jiliee plant dans votre sol est vous, dit Mr Brandi, le lait que vous aime/. 1 institution qu'il a i • et voul z l'aider est notre encoure gemeut poursuivre anlenui;. n' noire participation au dvelop ment de ce beau pays. El Mr BrinJt termina par un vibrint appel, au nom du Con • I d'administration, deson Prsident, du Directeur Gnra!, tous lea clients el amis de la Banque alin qu'ils lui continuent leur concours et leur sympathie. Puis, au nom des employs, par la Mr Paul Fils Ami -, Ciissie. de la 't'noua En un langage choiai at lev •, Mr l-'iU Aim retraa rapidem ; t le dveloppement pria par le Banque du Cinada, les efforts d p'oys pirla Oisection et le co • cours apport par le personne'. Il leva, en terminant, son verre la prospiitde l'Institution, la sau t du Haut Personnel, qui la dirige avec tant de Uct et de distioctioi Enlin ce fui le lour du Charg d'Affaires de Sa Majest Brilanni que, Mr Edw il, de fliciter le Directeur de la Banque et tous ae.. collaborateurs du succsqu'i s ont fai obtenir an llaiti au bon raaona de a finance britannique. Il parla ensuite de l'lgtnre du btiment qui devra dsormais abrit r la Banque Roya'e. i' s-u'igaa tout la bon gct et tout l'art qui OQ| praide H eooslructiop.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06657
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, March 02, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06657

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jUREflTEUR PROPRIETAIRE
UiPMUtlH
)lmcnt Magloire
BOIS VBRNA
1368 Hue Amrioeine
gtfRO 20 CENTIMES

f ANNEK No 5740
a
e nouvelle manuvre
Les faussaires en action
'htfioire rapporte que le
m de Vaublanc, royaliste
litutionnel, dfendait, un
[, quelquej-ims de sei cor-
ilrts qui avaient t d-
Set adversaires lui ob-
Il qu'il oe connat mme
dtails de l'accusation,
tre persuad de leur in
, rpliqua Vaublanc, il
it qu'ils soient accuss
. De mme, noua
dire que pour tre con
de la fausset d'une as-
ion quelconque, soit contre
ivernement, soil contre le
>nt de la Rpublique per-
llement, il sullit qu elle
timule parl'uu des ^rou-
iis de la minorit turbu-
i et audacieuse de l'opposi-
i
lie rappelle la propagande
nie colporte dermrt-
tf contre l'un des repris;n
i du Gouvernement l'-
r. On n'a pas hsit lui
la plus absurde inten-
te qui a motiv de la part
('diplomate une dclaration
qui a marqu sur 'e
meneurs de l'opposi-
liesotau de l'infamie.
encore, propos d'un
relatif la succession.de
[LiHo Borno, la pascion p-
le a inspir aux adversaires
Gouvernement la criminelle
de recourir un Ui.x
cira lris, sur lequel la
les au-a sj prononctr,
jique l'on puisse imaginer
empcher la manifesta'ion
> vrit.
L'arme favorite de l'opposi-
^toujours t le mensonge,
ition, la calomnie...
i y ajoute maintenant la pra-
a du faux. Lorsqu'on ne
teffacer ses erreurs on les
disait Chateaubriand,
i bit uq dogmejde ses torts
le croirait apostat de re-
' au culte de ses.iniquitV
[.un pnitent s de l'opposition,
I de convenir de leurs er-
l'enfoncerit de plus en
dans les manuvres lea
^imprudentes sans consid-
ra rigueurs de la loiaux-
ils s'exposent.


faux Mirambeau Liautaud
M t dcouvert, il parait
| m faussaires, croyant chap
rimpunit peut-tre tar
* mais certaine de la justice
"lit remis immdiatement
b pour fabriquer de nou*
1 Pjces fausses qui* dans
1 ur pense, peuvent tre
VWque utilit contre la can-
}re du Prsident Borno
action. Dj un jour-
topposition, suivant la
.* tacUque qui avait prc-
|* perptration du premier
signal l'existence d'une
Mue c attestation de Mon-
. Louis Borno lui-mme
fi est n de pre tranger..
Tj[quoi peut il tre question?
uend-on pas dire et rpter,
Pr'.t, dans les divers grou-
^u de l'opposition qu'il
jl prtendue lettre d i
Borno, date de lUl, et
m laquelle le Prsident ac
ae la Hpublique aurait d
~e que son pre tait citoyen
W. Voil la belle trouvaille.
.et plus c Groffin qui de-
' kPUkr, c'est mainte
Quotidien
TELEPHONE N 242
Il n suffit pu an gnral qui va
livrer uae grand* batailla da compter h
nombre de te* soldats, il doit aussi mine
tir usetaent observer eaux oui, autour de
lui.vonttre appelas k jouer les principaux
rles : an seul offieier qui n'eit paa se
place et qui, au moment de l'action, ne
a'lve pas la hauteur de la tache accom
plir. petit compromettra irrmdiablement
le sueee de la j >urne. NAPOLEON 1er
PORI^AU-PRINCE ( HATI >
MARDI 2 MARS K8
nant une attestation crite
de la n-tonalit francise de
Robert Eugne Borno, t attev
tat'on provenant de celui que
12 Tribunal de Cassation de la
Rpublique appelle h Gif
constitutionnel du Gouv.rne-
ment hatien .
Mais la justice vaille, a dit
Pouget. < j;. elle veille pou
que l'audace cr minelle ne ie-t^
pas impunie ; elfe veill pour
la scurit de tous : pour la ga-
rantie d-s droits d. s citoyens,
pour le respect d ceux qui
dtiennent le pouvoir, pour la
sanction, quelque svre qu'elle
aoit, qui doit tre applique
contre les faussair s auiacieux.
..
En ce qui concerne la rlec-
tion de M- Borno la praid n
ce de la Hpublique, la produc-
tion d'une pareille lettre ne pr-
sente aucun intrt ni politique
ni jutiiique, pour la Lonnerai
son que la question d'ligibilit
souleve in Avril 1922 a t d-
j rsolue en principe et en fait.
L'Assemble s'est hit une con-
viction qu'elle a altl me par l'-
lection de M Louis Bjrno la
Premire Magistrature de 1 Etat.
r. quoi que l'on fasse, l'\ssem
ble nationale d i 12 Avril pro-
ch in ne sera nullement tente
de se couvrir de ridicule en ie-
venai.t un incident qui n'a
t d'ailleurs suscit en iMl
que par un candidat qui avait
pms y trouver un moyiu d'
vincer un c jraptiti ur an favear
duquel s'tait dj prononce la
nr-jorit de I Assamble.
Mais allons plus loin : en ad-
mettant mme rhypoihss que
celle prtendue, lettre de 18'Jl ne
soit pas une invention des faus
saires, quelle valeur pourrait-
elle avoir aupis de l'Assemble
nationale? Suffirait-il que
M T-ouis Borno lui-mme t t,
un moment de son existence
pens que son pre tait de na-
tionalit franaise pour que, en
dpit du droit hatien, en dpit
des dispositions formelles de U
Constitution de I8ftt. Robert
Eugne Borno puisse perdre le
bnfice de sa qualit d hatien?
Personne ne peut admettre une
ide si absurde. Ce serait tout
simplement une erreur analo-
uj c. Il i commua par Robert
luffne lijtiu i,u rclama un
acte de naturalisation alors qu'il
ta t dj hatien, ainsi que la
preuve en a t tablie.
Le Conseil d'Etat l'adresse
de qui le coup semble tre mon-
t n'ea serait pas plus impres-
sionn aujourd'hui qu'il ne l'a-
vait t en 1922 lorsqu'on et
prsent l'acte de naturalisation
de 1874, acte sans valeur lgal -,
acte inexistant en droit

i e
Les adversaire qui recourent
des manuvre* si grossires
sont plut It plaindre, ils d-
noncent une impuissance incon
testable. C'est, en outre, le
mpris de la morale et de la
loi affich avec L cynisme le
plus insolent.
MUUCE ETIENfUc
Angle) des Rue du Maga
ein de l'Etal et de
Fronta Forte,
tiennent d'arriver
JeJis clianeeei* 9*raU
pmir dames.
Un Dollar peut gagner
15.000 dol.
La Loterie du March Oyetal de '.'ort au
Prinoe, eet la plus populaire qu'il ait! ait
jamais vue.
Le prix des b.llels tant fix i UN DOLLAR, les met
i la porte de toutes les bourses. Chaque membre de
votre tamille doit en avoir un.
Il y au a t7 lots gag .ia ni s
Le g os "ot.consiste en l'ii stallalioncomp edu M rch
C- \stal t. Ile quelle est tablie la G.raud Bue Port au
Prince C'est dire,licslallatioo fiigoriliq a,comptoir?,
vitrines, glacires el I ameublement complet. En oa re,
il y aura un gros *to( k de marchandises de lous gnies
compatible avec le commerce tait per le March Ciyslal.
N oub iez pas que le Marthe Ciystal jouit d'une des
plus belles cliente es de Poil au Prince. El e s' ve
actuellement entre 400 et MO clients par jour. Le ga-
gnant de celte loterie aura uu beau revenu pour l'avenir.
Les autres prix ou lot g*gnants, sont :
Un lot dc $ I 000 en espee
500 <
250
5 lots de 100 <.
8 lots de 25
Lea billets sont en vente a;
La Pawev Salea Cj,K.ie Bjune PoJUl Mardi S Cry*
tat, Grand'Kue; Pharmacie entrale, Grand'Bue; Caves
de Bordeaux. Grand Rue, Up'nm Oal', G raid Ri;
Pablo Torre. Rua da Magasin de l'Etat,L. Daniel,Hue
Pavt; Bar Tetii>iau> Champ do v'ars.Gardiner & Co
Giaud'Kuc
m
a-


(fi
s*
m
m
1
COUP DIL
1
taia aaja
ORGUEIL
|pn i.:.lni|iUlf ergaeil est I ariif if nu tir,
La pierre it m Il ni plaihrl ssyn m tl plvipuiMaDl<|n'iin roi,
It Irup 4ar pour le lesiae et lriph.ul peunVavie.
it it receiaais pas H'aitre lu yt sa Ui.
U douliir peal frapper, c'eil mai ajui l'es rtaiie I
J irai, un ajue jaaoaia l'hsite ai ja ae vie :
U Mi ca ijue | veux, at je n'appelle : lai I
C'est en Tais qsala haine allraatrait peur nalnire
U net le ma Uiileut us cri de ma relere (
Ce qui sert de ai ia e'a pu nn ai b.iul prit.
le eeasKla |e mis, e'eel si bruK
dana l'espara ;
J'euleads tt je aeiria, je ae lait et je passa ;
les rire i ntta, ddain ; eai silence, aeprii.
~~ AVIS
Hellee poule?* de raoe
trangre,
S adre-aer au jour mal
Noire il...
Les origines
Le marquis de Custiue crit,
dans es me m lire- de 181 i : J ai
voyag a\-:c T 'V t' tout un jour.
Ojell opinions, qublle tU rr-
trcie Et crpenJant de lerprit !
I ne voit partout que de lmanai'1 ;
il veut couper les orei les l'une,
fouetl-r celle ci, m\r |u rce'le la ..
ij.iiiii-l j'entends ann De*l quel
(|uelque part unchevaliei deSain!
Loi is et nue temme de quali', je
suis toujouri tent .! p eidie m s
|arnbe mon cou IU ne v jie.i.t
partout i|u de la canaille, pie dei
i lites /ru-, que des temme* de
r.i.-n. li lin. c'est h'otienville, et
moi je sui > Georges Dandin ..
Ainsi parle, dms ses Mmoires,
le nob'e BJiarqaie.
Il n'est plus gure uijouidhu
que des affols de. mo d.mi es p >nr
croire rminent*) vertu du
sang ", mais ie prjug qui \< >
sur une certaine classe J'homm s
privilgie, ne subsiste il pas
l'encore des hommes lOi -iuc
pnpu aire a V On s'carte des f a
Ions o frqu.nleiit des "p:ve
nus',tous ' gins 1res ommui s ".
Ou n'envoie point ses enfanta
l'<-o!e pub ique r l'on rencontre
liuri e iiu.N |-.st ce logique ? la
qualit sociale, qu'est ce cela de
nos jours, sinon la dsiinction du
OMIT Or, la sensibi li n -! point
qua .'oa sache, l'api nage des mon
Uains opulents, aoustraiU aux pe-
tites diiii-ulti de Texiatence,
ignorant, des petits froissement,
inhabiles, par suite, les viter
leur entourage. Elle est tout ausi
\.liante che les plus laborieux,
les plus modestes des travailleurs.
Souvent m'me, elle dem ure n
eux plus ca^va et spontane, lis
agissante et encline k i'abu'g lion.
Dans les me Heurs tomtns de
moeurs popu aires, se dta'he.it
toujours quelques figure' d'un h
lojsane ingnu, d'une admirable
b >n!. dans la vie '.'
Les braves gens, dira t on, ne
sont pas ncessairem nt d'esprit
Sntrint; et il est humaia de d'
aigner uu peu la brivet d ides,
La qualit implique vraiment autre
ehose... di la lintss<> d'espr t.
Cioit on que la vivacit, le discer-
nement cnes o i le nt l'chelle
des honneura '.' L'une des d. ou-
vertes les plus aflligeautes que r.
serve l'exprience de la vie, r'e-t
celle de la sotlis triomphiote.
Des homm :s d'une incurable m>
d'ocrit se trouvent h sss la for
tune, -ohm nt aux honneurs, par
l'effet de certaine aptitude troite
ou (lui petit sav, ir faire, par la
f tua de l'argent, ou tout simple-
ment par un c |>t - du sort. D'au*
tre part, quelle ampleur de vues,
quelle originalit d'aperus at-
tendre de cette nue de petits
fats, si florissants chez. nous, dont
l'lan, loujouis fut arrt par U
mdiocrit de leurs moyens ou un
assez bas positivi.me I
Combien plus savoureuse la
conversa ion d'hommes de mtiers,
de nul'e "naissance", sais doute,
mais de constante activit, d'une
exprience limite, m.iis approlon
die, d'une ingniosit sans cesse
en veil.
l'eut tre accordera t'on ceci :
l'origine ?e trahit toujours l'-
ducation : ur parvenu si ra*
coanatt certaine vulgarit de Ion
et de manires, nue l'on ne se
h.le point de gnraliser ainsi.
Il ne manque point de lour
dauds, riches ds leur naissance.
Eu retour, quelle aisance, quelle
nobiease mme, provenant de leur
I .ice.se munirent esses souvent
ebiz les gens du peuple.
Non, le seul titre qui vaille, et
qui vaudra toujours, c'est la puii
sance de l'apti ude qui, elle, ae
toucie peu de l'extraction.
Sans doute, il est des anriebis,
des intellectuels mme d'une irr-
ehea. qui ie oit d'une pesante
fiert ou, ai! eurs, d'anstoci*
tes. d'une sciodateusa goujaterie f
La l cal sse du sentiment ou de
la pense ne se mesure pas la
nai-Mince, ni au rang: aile n'est
le pnvilge d aucune elasse.
L'tspr.t >ouff e ou il veut...
9
.. a vu, hier roir.ver 7 h. 1 t,
deux natys ivres commenter
f ire du ebambard aux c Caves
de Bordeaux , Grand Rue H |tne
im.iiei t de tout casier at vou
laiei.t bjire e ocre.
Le patron tlphona la Police;
at, aussitt, arriva un camion de
la poiiee L'. S. M. C Le sergent
Mandy en sau a suivi d trois, ma
rues. En qne'quet njambe, ils
dikpirure.nl au haet de l'escalier,
el reparurent bientt accompa
gnant les deux pochards qui, le
biet de travers, descet.dirent h s
marches en titubant, grognant ju
rons et menaees.
Le groupe gagna la sortie du
restaurant lea marines embarqu
rent prea'ement les deux noceurs
dane le camion qui dmarra en
vitesse.
Grande Loterie
Consistant en un splendide immeuble,
sis Fort-au-l'rince
avenue john B'own Ho I8|0
Et 71 lots gagnants en espces sous le
Haut patronage d un Comit compos de:
MM. Fmile DesUndes,
Edouard Estve,
8,000
BILLETS
Alexandre Ville-joint
P J. Mexie
I $. 5,00 ,
I L BILLET 1
20 Lola P.30 P.600
20 iO 400
100 t 10 1 00'
I Lot $.*,000
1 1,000
10 a tco i.imo
20 \0 t NO
Achet.r. un Billet pour avoii la clnnce de gagner
une maison value a 20,010

Inauguration du nouveau
btiment de la Banque
Rojale du Canada
C'est S.insli aprimidiq eut
lieu, 1 jtj ne nous l'annoncioLis,
l'iu ,' .j, 11 i) m du coquet Btiment
o seront dsormais logs, P..rt
M Prince, le* diffrents servi, ei
de la It .uque It >yale du Lan. da.
Une belle et alarmante rcep-
tion mtrqua cette inauguration.
Ds i h 1res, autos et voitures
de lon'ea sortis, arrivant par le
rue IVivce 0111 me par la rue F4
rou, dpota e t devant la Banque
1. fatale ds invits : 1 mts p r.
so linges oiii iel. membres de|
Corps diplom itique et consulaire,
per onoahtea du Commerce, da
U Politique, etc. Aux aborJi de
l' lili e sat m.ssa une loua
omptete de curieux oa se iera. -
quaiei.1 des hommes de toutes les
profes i ,ih, tmoignant ainsi a
grau.l '\:npithie dont jouit, ch;r
non-, la Ile 1 jtie Hoyaleduiiana li.
C est le I: rg d Affaires de :'*.
Majest Britsn iqu l'qui do.i >
l'en re olli ielle eu eulev&ut uu
petit diapeau qui scellait la por'.e.
" 1 est I intrieur du bu l-
mant sotremenl ma s arliatiq 1
m .ut dcor de palmes vertes, s\ a
boise du trijmphe par la paix et
le travail.
Les iuv.ls sont aecuei'lia av la s mi. ire le plus exquis et la p a
I ii uni m te attention par Mm1! I)
wall B and aide d'un cortge du
jjunes li les, gracieuses et i-lu -
mantes, employes la Banque.
Apre l s premiers ae uls, I >.
change Is quelques mots aimables
de c 1 nt isi, le silence se lit. Et
Mr llrunJt s'adresse, en franc.1 ,
ses invits II rappe a que '
le 1er Octobre 1919 que la Ban-
que ii.)yd'e di Canada s'tablit en
II .it' Il p ,1 la des dili.-ults du d I
but, m lis souligaa le sympalhiqn^
accueil qu'-, ds les premiers, l'an*
titution rencontra chez nous.
Aujourd'hui que la Banque du
Cana .i, en coostruiaant le cojuet
ddice que tous admirent, a prie
racine en terre haitienac, el e
s'esl soude la popu atioo. Ses
iule .1- el les noires sont aujour-
d'hui communs.
Le lait que vous sentez que cet
Jiliee plant dans votre sol est
vous, dit Mr Brandi, le lait que
vous aime/. 1 institution qu'il a i
et voul z l'aider est notre encoure
gemeut poursuivre anlenui;. n'
noire participation au dvelop
ment de ce beau pays.
El Mr BrinJt termina par un
vibrint appel, au nom du Con I
d'administration, deson Prsident,
du Directeur Gnra!, tous lea
clients el amis de la Banque alin
qu'ils lui continuent leur concours
et leur sympathie.
Puis, au nom des employs, par
la Mr Paul Fils Ami -, Ciissie. de
la 't'noua
En un langage choiai at lev ,
Mr l-'iU Aim retraa rapidem ; t
le dveloppement pria par le
Banque du Cinada, les efforts d
p'oys pirla Oisection et le co
cours apport par le personne'. Il
leva, en terminant, son verre la
prospiitde l'Institution, la sau
t du Haut Personnel, qui la dirige
avec tant de Uct et de distioctioi
Enlin ce fui le lour du Charg
d'Affaires de Sa Majest Brilanni
que, Mr Edw il, de fliciter le
Directeur de la Banque et tous ae..
collaborateurs du succsqu'i s ont
fai obtenir an llaiti au bon ra-
aona de a finance britannique. Il
parla ensuite de l'lgtnre du b-
timent qui devra dsormais abrit r
la Banque Roya'e. i' s-u'igaa tout
la bon gct et tout l'art qui oq|
praide h eooslructiop.


LE MATIN- 2 Mars 192b
Pcmdr e T N'BE L Y
donne un teint de fys
ice l'iturrl ro,e p< h rwK
ri fttl rloi/, //.!! ton '._
crr) ............
( ." mdrl.
l'iha ii' ta ojr
li.iln T' In.ely* ....
Eju ir-dely.....
LaM Ttimiel>....
5>noo T.iodclj .
f.irds .........
. [rott tour btunrlr i v ! if
DruAr. rw n,r* flair. ocre lonti 61t.rr. < 'aune,
ii 'i>i four*, rathii .-lui. >e
'idfu'cl. routff vif. C'J*/ i
Toute* Pirfiimrrln
Oro0 M..,. ..

..'. ii im//h ;...-. I
A
\ i
> > '
X3
.
ARYS
3, fur <] !.- i'aiv
PAWS
Restauration financire
en France _
Far rable m :>
Paris. 1er Mars Le point le
plus critique de la discussion au
Snat du projet financier a t
franchi hier par le vole relat ci
dessus. L'opposition s'est efforce
de l'aire disjoindre cet arliele maii
le ministre des liuances a dclar
formellement que la restauration
financire tait impossible tans le
vote de la taie sur les paiements.
Le voie des autres articles au pro
iet ne prsentera pas, pense l on,
de dillicults car la rsistance t
tait concentre sur la taxe prc
deule .Lorsque cette taie viendra
devant la chambre, son appelle
tion fera vrai>emb!ablement modi
lie alin de sauvegarder 1* presti
ge de cette assemble. Un consid
re donc comme certain que la
chambre acceptera les amande
ments du Snat et que le projet
d'assaipUsemiol financier sera ap
pliqu dans le courant du mois
de Mari.
Pif 398 voix contre 137, la
chambre a vot un douzime pro
visoire pour le moi de Mar.
Il U munit eu souhaitant quclea.
liens commerciaux et les rapports
amicaux entre les nationaux des
deux pays deviennent, chaque
jour, plus troits.
i-1 -nii'jil'iMi'di Jtoasls lurent
port. %-.^].. tt I
fjb'abord a la prosprit d Hati ;
ensuite celle de la Italique Royale.
De chauds applaudissements ac
cueillirent ces toasts que lit musi-
que salua du ehant de la
linienne et du (od Save tue King.
Cuis, soi une troisime invita
tion de Mr Itramll toute l'assistan-
leva 'es verres Sa Majest le Kui
d'Angleterre, Empereur des Indes
et de tous les autres Dominions
de In Couronne.
L'on applaudit avec chaleur,
tandis que la vote de I .' liti > r
onnat aux giaves accents de
l'h\mne national anglais.
La crmonie officielle ava t
pris fin. Aussitt toute l'assistan
ce s'parpilla dans le vaste hall
central et les section* la'rale.- de
l'dilic ; tandis que \1n Brtfl dt,
uivie de a charmante cohoite
compose de Melles Steer, Ouen,
Aileline Moravia. Louise \ illard,
D.arligue, Mmes Me honald, Bai
dm;.1, toutes, employes de la Uau
que aides de MM. Lrsauture,
Chef de la t'omplabilit et des i li
ciers M. Tey, Duval, Fils Aim,
Godin, Kieffer, Crepsac, ban eau,
HindriQck,Allien,t;iiassaiii,Keilier,
faisaient les honneurs de la Mai
on avec une grce el une cour
toisie sans gale.
Les builets bien garnis de dli
cieuses ptisseries, de vins lins,
du bire mousseuse, le cliampa
ne turent vite vids au chaut de
on iestre qui grenait ses noies
uavts Des corbeilles de Heurs se
balam.iient partout, de longues
guiilandes d- tosea clatante s'
tendaent entre les colonn.des.
Celle dcoration tait vraiment ud
mirable d'art et de bon got.
La lAle prit lin vers 8 heuies du
soir. L'on se spara, ta:.dis quu
la haut Personnel el tous l*s em
plovs de la Banque allaient, sur
l'aimable invilatiou du Prsident
prendre part un gr.iud Ltmiuet
au Club . 1 Mariani.
Nous rappelons en lerminant
[ue la premire pierre de l'difice
ut po-e eu Novembre 192 4 ; que
la coquet b.Uiment, irrprochable
au point de vue lgance, art et
architecture esl l'aruvie de l'Ios*
aieur liait..'ii, Mr Daniel lirun aid
4a trois centre matres espagnols
anvoys de Montral. C'est le l're
Bichid, Cur de la ( alhdrale
fui procda la bni diction du
iohuirrnt que dcoiaient deux
rarcaux : un liaiticn, un anglais
'antrecroisant au dessus du por
trait de M. C. Neill, Gnral Ma
Baser de la banque Montral.
La musique tour tour u jou
l'hymne national canadien, La Des
aalinienne el le Cod Save The
King.
Banquet
Diplomatiqua
Hier roir, Son Excellence
Monsieur le Secrtaire d'fctat
des Relations Extrieure! el M t-
danio I i an ont n u dner
dans leur villa Peu de Chose.
8p|i n lide r< ceptinn < l'ti-
qui Me diplomatique s'alliait
une pa< l ute urbanit. C'est ivec
une gi c>-i|iii qui' Ma Li-
me brjean lit les bonneun sa maison ses distingus o n-
vivos. Aussi on se sp m une
heure asa z int bous le
enarme des lieures agrables
pass. ^ en si s li et., compsi ie:
lviAii:.\ i i u i Ms : Son
ESxceHence le Gnral John il.
Hnssell, Huit Commissaire
Amricain il Mme IUi-sT.Son
l^i,: Mi G sion Vclten,
r.nvoyi'' Extraordinaire nistre l'I.'in^o enti ire de Fran-
ce et MneYtl<-'i), Son Excel*
len M insieur SAjguel A. I^o-
inan liij \ Ivivoy'1 Bxtraordi*
naire et Ministre Plffipotentiai*
re de la Rpublique Domini-
caine et Mme iCiiiiin. Son \iw
Mr 4 nguitle il ;in 1^-ivoy
Extraordinaire ei Miuiatr* jpiea
nipotenti tire d la II -publique
d'Hati Pari Colone Mf r,
Cliel des t M i m s Corps t
Mme Myer8tMonsi ur leatino
Hfiico i.o Cha m d'Afiairei Je
Cuir, Mr 11 P. P. Klwirl,-,
Charg il lOain i Br tannique,
Moqsii m Edmund Elelmi k?,
Charg il'.* !) ir rVUemandi
Monsii ur (liorge II- M< rroll,
Charg d'Allain idesEats Unis
d'Ain i |U M A. d M i 1 is,
Chirg d'Alliiiea d'Iulie et Ma-
d ma M i us D W W. Cum-
b rtandi Coni illar Pinincier,
Mello Mariette Shrer, M ide-
moiselle Steli Romani Made-
moiselle C li ate Aurora Franco,
Mr Abel Third, Chel du Pro-
tocole
Le 150me anniversaire
de Philadelphie
Par cable
W \MII.\(.O.\, i. fvrier Le
prsidant CooUdca Nient de sigter
un dcrat autonaanl un cidii
d'un million 186.000 dollara poar
lacParticipalion du gouvcrio ment
l'Kxposition du cent cinquante
naiie de l'iiiludelpliis.
Conseil d tat
Hier, la sance du Conseil d'E
tal, le Secr-Slaira d'Etat de l'Iat
rieur a obtenu l'intervertisemant
de i'Ordre du jour pour donner
lecture du NI _;- Prsidentiel
qui il. mande au litand Coros de
ttatuar sut la rclamition des h
riliers Sa'vador. relative au non
paiement des indemni es il cde,*
nier en sa qualit de membre du
Snat de la Rpublique.
Vu le peu de jours qui restent
la Commission des Kclamat'ons
pour la cl.Vure de ses travaux,
l'Assemblf, lademanle du Se
crtaire d'Etat de 1 Intrieur, a re
connu l'urgence de la demande et
a port- k l'Ordre du jour de de
main la discussion du rapport iur
cette question d'une Commission
forme celte fin.
^^^^^^^
Les nouvelles tax'-s (i>cales
aux tals-Dnh
Par cable
W \Sill.NQTON 8 Fvrier
Ds que le prsident Coolidge eut
sign la nouv lie loi sur I impt,
le Trsor a lait savoir qu'il proro
geait en plusieurs cas l'poque
laquelle les dclarations des un
ptl pour cette anne doivent par
venir au gouvernement.Les rduc
lions prvues par la nouvelle loi
deviennent applicab'es immdiale
mont sur lois les article sauf U
taxe sur les automobiles et sur les
tickls de thtre pour lesquels
elles i.v.iilient en v gueur que
iajM 30 jours, lin ce qui conc rue
l'impt sur le revenu, la loi s'ap
p!iq ie au rev 'nu de l'anne
coule.
louvel accord militaire
entre les Etats-flais
et le .Japon
Par sabla
WASIIINGION,28 Fvrier-l'n
accord vitnt d Aire conclu enlre
le Japon et les Et Is l.'nis en ver-
tu duquel las deux nations auront
la facult de faite des changes
d'officier* >1 l'aime pour les p
i !> ! s d'entranement de fi moi*
Trois olQclera emiicains et deux
japonais ont dj t ds gus et
un treizime o'licicr japouais sera
nomm u tiirieure.ncn'.
Le cha m pi muai interna-
tional deteoniieal iiatjn
par l'Amiique
Par cable
NEW VUltK, lei Mars L'A
miique a gagn hier le champion
lit ii.liMiiittiii.il de tennis couvert
ptr trois matchea contre deux ;
Iitden a battu Rorotra par 64.
810, 11 13, 61. 6-'.l dans
la cinquime et dernire reacon
tre des sries de trois jours.
Due rponse ollieielle du
Gouvernement amricain
au Mexitjnt'.
Par caille
VVASIlINGTuN.lerMarfAprs
a'tre entielenu avet Mr Char et
W .u lin. ancifii amtassadtur des
1 ta'- Unis au Mexique, le scrtai
re Kellog a dcile d'adieiter une
rponse ofii :ielle la rcente note
du gouvernement mexicain au su
jet des nouvelles lois sur les tran
gfrset les exploitations ptrolif
res el leur effet ltroaclif sur lei
biens amricains au Mexique Les
mesures prvues par la uouvelle
loi sur la rduction des impots
sont enties en vigueur hitr. Le
Prsident Coolidge eut d'avis que
cet mesures causeiont au Trsor
uu dficit de 100 mi ions de dol
lars pour l'anne liscale en cours.
Dcs
Dimanehe est morte, Lalue,
Lonie Wallon,ge de l.'i ans, l
ve au Pensionnat Sainte Rose de
Lima.
C'tait une gentille et infres
sant ecolire gilement aller lion
ne par ses matresses et ses peti-
tes amies.
N.'s restes ont t transports
aux Cayes o ont eu lieu les fun
railles.
Aux familles que ce deuil al
feint cruellement nous envoyons
nos plus aincres condolances.
Au imm ut de mettra sous
presse nous avons t pnible-
ment surpris d'apprenJre la
mort 'le
Madame J&rmie
ne M ir e Ross Agja Uamothe
survenue a 1 heure de Yt prs-
midi*
Les funrailles auront lieu
demain I lires de l'aprs-midi
en l'Eglisa du Sacr Cur de
Turgtau.
L^ temps nous manque au-
jourd'hui pour marquer toutes
les qualits qui caractrisaient la
disparue laquelle avait loujours
consacr ses plus grands eiorts
aux ouvres religieuses et de
bienfaisance.
A natre ami Jrmie et tous
les autres pareuls qui c deuil
afflige nous envoyons nos can-
dolances.
Bracelet-iTjoQtre perdu
Il a t perdu, dans les rues de
Port au Pnn(e,un bra ekt montre.
Prire celui qui 1 aurait retrouv
de le rapporter uu Journal contre
bonne rconq < nsc
UN RHUME
NGLIG
c'est la por! onrerta b. toutes les maladie*
'de la cor::,::: CRONGHES ET DES poumons!
r:E. l.lz ns uu rhumei
GOIGITI Z-LE d-icrciquement arec U*
PASTILLES VLDA1
AIlTJGCPTIOUeS
U;;'i3 cur'out n'employez crue les
Bastilles VLDa
VRITABLES
Tendues SEULEMENT en BOIT
portant le nom
VALDA
Les c Pastille* Valda sont en vente
Pharmacie Centrale d'Hati;
Pharmacie Bourraine. Port.au Prnce-
Pharmacie Irutus, Jrmie;
et toutes pharmacies.
Henry U
Rue du Quai
( ava A )] en la.|
de la Gare
Miroirs- bisauts DOurmeubi
r tir8 de toutes dimensions,
Encadrements Z.r h
ohoix de moulures*
L^urC'Orise pun, auto
Rparation de miroirs tach*.
-^r^^
i9i^"
Femet-Branca
AGAINST MALARIA BITTERS AGAINST MAL!
k specitity of Fntdly Bninct o! ta,
The only owners ol tlie True and genuina formi
Rewarded ith goid medai Grand JJiptoraas
ol Honor at the followine Expoatliona:
Florence 1861. London IM-Paris 1S67, Vienne 1873-VaDiai.
Philadalpbla 1876Paris 18; /twq/^Sydney 1130 BswaaMlM
Melbourne 1881 Milan 1881 Turin 1884 tare Niea Il
Antwerp 188*. Antwere t88.V(two) London 1888 Barcallona H
Paria 1889-Genoa 1892- Palermo 1892Cbicaft) W3AJi
1894 Lyon 189^ Bordeaux 195 Insprnck I8W-
BrusseU 1897 Guatemala 1897, S. Louia 1901.
Turin 189S Par a 1900 and Milan 1900. Uo.l
da oonoours. Members el the jury
Gran Cold Medal from the Miniatry of Agriculture and umv
of Italy attke Italo-Amaricau^Exhibition afGanoa ta-
* c Comptition ol Exporting Firms
. de Matteis & 0
L.. -------------------
Varits
Ce soir
'
L'oiseau bleu mu
Touche de Velours
Cime pisode.
Entre 0.50 ta-
Vente i \'nm
11 sera procd merarafl
1<16 lt baurea du Mua,
du Magasin de 1 Ktat alUBJ*
pharmacie A. Robert I"
i l'encan de 30 ac anw*
faiioe avaris et une
chapeaux paille avari
lettes.g i '.-;
Montbrnn ELII :
^ocantaur public
. DE MATTEIS & CO
Esl Iraosfre h la Rue Boone-f oi ct de l'ancien local de la
Banque du Canada.
. .
* m.


" I ^njn^n
t-
!'
I
atB"""..... i 'a,",i*Trfrifirffttntittmtmimm*m&***toW
hltlUi
The Worlds leadimj Minerai Water
WHITE ROCK
Sparkling, Cool and CJear
Sold al ail Fini Class Cafs. Hotels* Clubs and Restaurant
MAXWELL aod IlOHa
SOLE AGENTS
wmmwro^^
oscao!.
Phoscao!.
. Alimentation Idale
' il excellence des lments qui la compostt et sa pr
won rigoureusement scientifique le phoscao constitue
l'alimentation idale pour tous
.Fortifiant' Vritable accumulateur de forces, Son usa
[conseill aux r. aui BB*, aux jbonri mrss auxquelles il assure
I abondant leur permettant de prolongea sans fatigue, la
mu l alertement, aux personnes ges dont il peut cens
Unouraitare exclusive. K
Pll/lflMA con8titue Pour 'es bien por
rUySval] \nU ,e P,us ex<,"'s (ies d
jeuners.
Dr Roy H- Brandon
Opticien, Spcialiste
Diplm de l'Universit de Londres
' tgleieire )
De passage h Port au Prince pour
un mois seu'ement donnera des
consultations de
8 12 a. m. et de 2 I 5 p. j).
No 220 (tue Danis Destoa''lies2z0
au He/ de chausse de l'Office
du Dr Ewald, Dentiste.
\^De 6 9 heures on pouira, sur
rendez vous, voir le Doc'eur U.
I in Verres de toutes qualits.
l -' -------- MB i ii"
On demande i asheter
Un moteur 1 huile de 10/15
chevaux.
S'adresser i
L. Preet/mann-4GGERHOLM,
Rue du Quai
The loyal Mail Steamp
Packet Company
1 .
m Ckopape Lanson
l*0"*" P^ris.dans les Grands
Jfc et Cafs a la mode, Port au Pris-
fit devenu le Favori de ia Socit.
EN VENTE CHEZ :
, Gh. Picoulet, Gh. N. Galjent,
WUvera, Aux Gaves de Bordeaux,
2V.Mtropolitain, Alfred N. Gooke,
Graudliiel de France etc.
Lferoftes : a. A F.Me Guffie,
Iteiubold&Co
k|&P^J. Paraviiini, Ch. N. Javaux
Le steamer Kara v. nant de
Kingf ton et atleidu i Jacmel, la
tu du cotant. Il touchera aux
poits des Cayaa, Jrmie, Miragoi\
ne, Petit GeAve four tre Port
au l'iince, le 14 du courant. 11
laissera le mme jour pour Saint
Marc, Gonaivee, Port de Paix,Cap
Haitien et l'Furope.
Le steamer "Essibury" venant
de Kingston est attendu Jacmel,
le 22 mars courant.
Le steamer "Tabora" venant
de Kingston est attendu Jacmel
le 7 avril prochain.
Port au Prince, le 2 mars 1926
J. Daamuh Jr.
Agent gnral pour Hai'.i
Eug. LE BOSSE Co
Agences Reprsentations
Bcker Jones Jewell
Kair., .V
NEW-YORK
faune* Hufiariaii 0 0
Boule Rouge etc
"nklro Pire Insurance Company
NEW-YORK
Aaeu.ance contre l'incencle
Diamond Match Co
AUumetteej Sale Home ,
f RuhlwT xpi Cmpa )
Souliers Ksj_
Chw F. nTaltlaqtt Soi.
Foleeons oala en tous uenr..
PORTAVPRINGE
Agents gnraux de :
Mnulacturej Life Ins'ce Cy
Aaauranco sur la vie,
juilhou Frres Ai ,
Vins ft Champagne 3ordr ut
Ph, jhjmar
COPENHAGUE
fm r* 0 rois, fromage
et i-onaeivw all-n*>nUi k
\V 8 lathews H" soi.
Tabacjaunes i* olrs
in Nationale
s^ns Rival
Clgaiottes rhanteclt
r.ilvol d#- H#n.r
c
Au Chic Parisien .****-"
17*20 Hue du Magasin de l'Etat.
Grande Liquidation
de robes et de manteaux je 3 15 dollars de
combinaisons, dcliarpes et de peitjuoir*.
Ba Maison *Les fi
Oclioa & C
Angle des Hue Uu.x et du Magasin de l'Etat
Annoncent \\tx Clients be la Maison qu'ils viennent
DE MHEVOIM
Di keu stock de chaussures de pre nier choix)
pour hommes, I ; -unes, lillette; et entants
pi il avantageux
J'ai l'honneur davi-er la public
en gnral, et le commerce an par
lieulier, que j'ai iranstr ma mai
son de comni'ire des (iouaives au
No I H) de la rue Tmvereire en
c [[< ville ( halle amiennememe t
occupe par Mr Alfred Vieux )
Port au Prince, le i', l\rier 192*
B. A. VVOLFF
Avis
Grand Rabais
ACCOUREZ TOUS r
La m-iisoH
Kawas Bermanos
La public eu gnral et le tum
melce en particulier non! avi-es
qu' partir de cette diil et durant
l'absence de Vr Camille Gerdn .
en cong,Monsieur Henri Gardfe(
mon neveu; si charg de l.i pio
curatiun de nu M .. n de < t.m
merce tablie inr cette place
Monsieur Will '. xiissaiiit isl
auturu siguei pour la Maistu.
Vduvs DARnANCOURT
Terraios i vendre
S'adresser Mr Georges Baussdn
anhiteste
Pice Geffrard. tage de la Maison
Malieis.

Globules Rcbaud
lUaultala inrrv-i! .- urpraBaDt* >,,
| total M'" -liti.ii.il iir.fi .i'-,o -llllir I1M11
DVBMaieH. w. km d* amm, ;
1724 R ie du Mnijasin de l'Etat
1724
DANS le bol de latitlaire et d'aider sa nom-
breuse clientle, a l.iit un rflbiil (|(Wral sur
sur lous ces Jolis articles.
Ils seront JiHiji'ao II) mars, la porte
de toutes les bourses.
Accourez iou& et vous
serez fati*/ai(8.
Aluiiiiiuiii! Lia
eue de .Requ'ui
Mr Paul Bourhereau et enfauls,
Mr et Mme Paul Emile Franois,
Melles. Edf Icide et Phil( n.< ne
Hyppnlitn Luca., Mr et Voie.
Charles Eh lve e enfants MM.
Ilermanu et Justin Franois. Mr
et aine Georges Lrclair, Mr t
Mme Paul Anson, Mr c| Mne
Emile Anh-rn, Mme \'ve Antoine
Boucheieau, Mr et Mmi (k ri
Boucliereau et eclnls, rr si que
tous les autre* parent* et allirs
oui l'honneur d'inviti r leum amis
a une Vtsse de Hequirm qui
sera aile la Cathilrulc le lundi
H Mars prochain i\ hiuieg
et demie du ma'in pour le m, ,,
de l'me de leur regrette Mme
Paul Bouchcreau, ue Lilia Kran-
ois.
En y a8aifctaut, ils leur donna
rontuue nouvelle nurque dt relle
sympathie.
New-Orlans A South American
Steansbip Co loc
roohaln dpeint direct' pour
Port-au-Prince "JxHtaiti
La steamer "Leif'ayant laiss Sew Orlans le H courant sera
eux Cayes le t Mars i Jaemd le 3.
Le ateaoner Mari ta, a laiss N. Orlans le t'i couant dirac
tament ponr P >rl au Prinee.
lin steamer laisaera le l'.t mars prochain pour tous les ports
dltaiii.
<> 7 Fvrier I9M.
A. de M\TTEIS& Co, Agents.
Scarona, Ruiz a Co
irgniaurs, Architactaa, Entrapre
neurs.
Spcialit en Ciment arm
S'adresser au Cabinet de Me Flix
Magloire, avocat, 1437, rue du
Centra.
fr
tfflwvv*wrftv*wmm*ftt^
*****$ js;
^


LE MATLN i Mars 19
Grand Htel de Francs
Position exceptionnelle, au ^centre des allaires
proximit de toutes 'es Banquet*, de ladoiiane et
de toutes les Agences de bateaux. lenseianemeaffl
facilits pour voyager en automobile dans toutes
les parties de l ipnblique d'Hati et de la ripa
blique dominicaine. diamlm s confortable el sur*
tout trs propres, ventilateurs dans les i cambres
i la demande des Pensionaires. Cusipe lranai-e
1res soijjne et des plus varies.
Demandez vtter tes magain
B l'Htel -Vins des meilleurs crus de Borienux,
par barriques,dame jannes crallotis e? par bouteilles.
Parmi les Vins de chteaux, vous' trouver.' le plus
grand choix pjuvles qualit* et pour L'aae VINS
1/lTALIE* D'ESPAGNE.VJi uE BOURGOGNE (bUno
routes j et le renomm Pommard mousseux, uoftt
amricain Le plus graul assortiment de Liqueurs,
Lognac liirs wiskies ete. M>siutlie Prraod.
Amer Pioon, Vermouth. CONSEflVES francatee et
amrieaines frachement arrlvees.CUJARKS de Cuba
Aurora et llabi.iiera. CIGARETTES de toutes les la
briques d Hati Gros et dUltPAHFUMBldL Cartes
postais.
.
La MaisonC. L Verrat
Mareliand Tailleur
Ko 1822 Hue du Mayas in de l'Etat
e recommande su public et sa nombreuse
clientle pour l'lgance des coupe ei la prompte
excution mise dans les ouvrages oontis se* soins
La maison reste ouverte Jusqu' 8 heures du soir
Prix modrs
Si vous Tonicits
Si vous toule/ lorsque veut tres
vi*u*, csnserver un soutenir de
? >tre bslle jeunesse, Si vous voulez
m% il le fdle mitoir de votre beat t.de
v >< grces et de vos charmante
firmes.
Si vous voulez, pres el mres,
cotise ve/ un souvent de Cfl que
fur ni vos mignon liibs. Aile*
vous faire photographier la J
Photographie Nouvelle
CLEODOMY D. JUSTE
1257, Ris du Centre
combattez
|I es agents destructeurs de la ca-
rie dtnlaire, en vous nettoyant la
bouche au moins une fois par jour.
Mais attention .. mlie/-vous
decertairs dentilricei oui mettent
a nu l'ivo're des denU.
'-'--1 pourqiloi vous devez suivre
l'exemple de plus de 100.000 m
dectf et Dentistes qui utilisent la
clbre pte dentifrice
du Dr Pierre
rgonreusement neulre et qui Ml
l'antis plie parfaite de la boura
'ie.
En ven'e que dans fts bonn
n asons.
Courroie de Transmission
GOOD
Comme pour ses^autres
produite. GoodrYear^ fabri-
que^ses courroies "dapr
des mthodes spciales la-
bore dans ses laboratoires.
Les courroies ordinaires
en cuir aprs avoir servi
imldanl un court espzce de
temps ^amincissent, se fen-
dillent, et finalement cdent.
i. < i.
A VIS
liaitian Motors
Nous avons l'honneur d'i for
mer nos c'ierls et !e public fn
pnr?1, que nous a'Ions ins'aller
une pompe (iasoline, F\stme
pei'ertionn, devant notre Gaia^"
l'or 1,angle Rues Pave et efag lait)
de l,Etat ou nire cHntle p >rrra
e procur r de la 'ia-oli ie li ire,
d" p err.iie qtialii*, aux prixfOU
tarifs de la plies, aitsi que de
.'h* ile, giaifte, elc.
Ceci a pour cause la Iriction laquelle ces courroies sont soumise, uni
soit poalble de lus lubrilier.
Les coturoies Good Year aujeontraire ont une substance graisseuse toi
dans la toile qui entie dans leur consti uction.qui leslubritie automstiqi
conservant par jdinsi leur souplesse et leur lasticit.
|)uand on se sert convenablement des courroies Good MT, elles^di
longlemps et donnent un service surprenant.
Les courroies de transmission Good Tear sont laite dans toutes les
Huns, et pour toute sorte de travail.
Essayez-les la prochaine fois.
Courroies Good Year. Byaux en caoutcht
TbeVVeslIndiesTrading Compi
PORT-AU-PRINCE, GOMIES, CAPHAMTI
=5'
:?7?& 'j^a^ror: r: 3-.zsa ^^-^^.v-^-^;z^: rz% nr ^^srer^teryrgftr.ftfss.
iW2
Extrait du jaune d'oeuf. -- Le plus actif des Reconstituants.
Rend puissant e! vujoureux. Recouinian aux personnes laiMj
Fortifie le cerveau la mlle=pinire, les os et les reins.
Brewer & Co li.e Geo, Jeansme et Co
KORCESTl n M s$.
AQEhTS
*SeW-
.SSeV
s .
.^kvtm^^
.fJsV^B. 'WiTi'^Ll'li
Un refroidissement, si lger qu'il soit, peut se convertir en
Pneumonie de la forme la plus grave. Si l'on s'est expos
au froid ou la pluie et qu'il en resuite la moindre in-
disposition, on doit prendre immdiatement une dose de
En vente dans toutes les Pharmacies.
Dpi ; eh?z R. Sladermaim & C0, Agents
si


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM