<%BANNER%>







PAGE 1

L> fcAi.N l>;IATA 10M0 URODONAJL combat le rhumatisme i Coatte RhumatUnf GravelU %  rtricSelroM • L LrwdonU nill Ps MUtaMi 1* dissolvant lt plu •Mrgt4u d raelde uriqua aMuUmnt connu, put 'M M 17 fols plut puissant fu lt nuiir.e H Vil. tn outre. prevntlement *ur M formation, s'opposant a s* produrion ssireree et a son acoum'ilation dans ltt tissu* ptrl-erticdlures et dans le> Jci/y .."" • D' P tcsa*. (nr pr aux froid d( •' %  •Mtalt axe i f Uv Biabi rbtlm t •". r V kDrICine |'n< M t" Iir"" URODONAL nettoie le rein, lave le foie et le articulations. Il asaouplit le artre et vite l'obsit. n-oar'e '• e*5rit sur le Faf'm. L* feacrul e. IteuLur * *eu m. Mlr ^ub ie en Diumbie lt* dnit. .quel i' essaya de %  or repo< s.ti it du mtuitre du d pu l Matietlti ur lt itadtre fe te impliqi eut ntlten • %  J r Mu •oliui L luiie di. gnrl Roiij cif une vritable rensaiion a o ce o il Mail vois 1 wnesltaee del p. lRed.pi.if qu'il avail • -' &f n*rf pas le me^s'iet toque ur. L. • MM N eo... publie i De iLteiview tuM laquelle. Jf l dur et un mil aufceuii.l : J g eue nct-vr.u Mm.Mini. Je d n,.Dtierai que HmeOiftl. mira(kiteItalie si lerpilut.at ce gu.rre mUstuetur laquelle il p puif . di.latuie, pui i. allant le m. que de pantea eur, il lait .m prbooai k> hou.ii.ee qui exteu lent MJ ordre . JCST ARRIVED and Going Fasl DIAUROU >IUB setet^eaeiaHsajMMMi ru ri,.'. -I-.-* MUSDI l ' r *2S*J!Ji 4i u> ttm*. Arthriu. •"> %  • %  UNTCOl B.u ulmsst *Busu>. Goull* I uiiiUM Nrra*! !" ^2?r.'SF!*SWE3*SK ~ -' — •X^^--— -—rS^ ^— H! mon vieux, faut lui otIrir du campagne! — Non, lep.nd l autre. Je vais lui olfrir ue la limonade el... saus ettroD. L belle ta t une mt ue. Ma:?, RU compluir, tlie bul q„aud mui'. ha te muiuiuiereul queiquts %  noie, luul bab tl pu.s, iou Ueu, bra eeSU, bra dessous, il> sor tirent, allant, sans douie, buii ei.r lune Ow...curvB en des heures d licieuses. LMftfu'ill furent dt-hor, le ga Uni se mit en q'jte d un buss, dun>ugne buss! Mai un p.l! h..-a une aulo qui Maliourioit devant la Bu que NetiOliele, Noua %  'appiOtbe deia itluiM.ntc v. iluie ou se trouvaient, c mu ou t meut il..-mne sur le pala ttiseeiue, troia H. ii.r ibuie to tu. L. r Boorpefieil oc luitnt pat. long. La loiliere k'oattit el ptetteel Ug-ie ^ulla, ploqunnl 1 HHi cava lit! qui u olliu u,ue limonade et bu, uia uni. l'auto qui lil. L., ptMCX, mucauel. .. Nttll* Oeu u"a jamais vu souffler un-, ttlle nile bon cavalur avec plu* de an (ou. # !.. avu, hier, tirer un eueval k laraf.a Un cotumeiaitt d l'oit •u Prince, F... K.-AU. mur T ua, eu trois coup, *7 po ui. leeuut ignant du 4 uud.upcde et mm-, mugeant lavuir. u dit I l'bitume qui toisduiwiH •* b 4 e : "Voua le couduirt* cbsl moi el. dtmain voo irtz lui luUu iei.ier Ua abot." Et tnompbant, il .orlit, rinl d aulr. qui b'poumonnaieut i agiter le uea dan ta ••tome I Mai voila, orbqu il ne lut plu l la ehanre le bouaa et Vor loi\id. du >ervice d HygieD. ra i.a 50 poiu.. Le tbevat lui fut Lo.bque l'lgant coromeri; nt re\.nt, il n'eu pouvait cioiie e Taux. ,, •viaia NotreO.il lui gliaa I o"!• : J— Ne vende* jai la pau de l'ouri avanl de 1 avoir abaliu! L Po f oflM rt la ftM* l.lmiiu siBiutdiai Pologne l'er cob e BEH> I ^, i r. viier— La dcla reitou du l'iiiu-r miuislre polo i ai r. rti%e a H di B aime d la Poutl ,l e d,s Na lioi • -i .-ev. .eu.M.i emiqu au jouio li .i pai 'tjuurueua ' dans le u>i i ..i ion qite d.bl m. Un v a e> t i iui upioioquctMl q.es.i-.u U via lire *.• •'•"* ve lr -um. pioeueo tl ue devra pus tre itiiu e Jusqu a la -.anie de >>-pleili.i ies li'ijociatioiis l'ancortf&ea (IOJI Ue il iHalj In. be MO i UU. z FvrierL o-ga ne M,..'. H .. • l/ve lie toi, me u lai,i 11 uvuura 0t ? uigoci-siioo bui a %  • le ae la lt..b.-R a -ariau ce connime la poi.uque au gouvnr ttii. ni • i HMIUUIS uett./aimies put j"Ule :• .Nous loiumes pil a t, lie qntiqut act|Aiaa pour le Preafie el i-Augleuni •* *" c u un re^ mi ni p.al.que de .a dte Ue liste t.b poj pnvael qu q e CUB u.aim uO.e^a-l qut q^a ibo-e eu <-<:La,ge-. ,. La lateelle ajoute la Kuaai* De leeiaaUiej u" ^" r iM %  •*•• batiouaiuaoi i* r i u r" t,le Belle Ffitc II ttgatioD UIDIID caiie SmeHi i I occasion de >W. verire dt> l'Iodpendatce de la Rpublique Dominicaine, une grn. 4e lcep'ion (ut olfeile dan U telnDf de la 1 ealien don muaine Fort au Pri>ce. Deermbreei aerfonpsgei nin ; fip'f. el beaucoup d'irri d. IiBii inil au .*uj t d M liane? (fe LOt irnO PAIl s W l'uier A l'ocra %  ion te a launVaiiou des traits rjuLicarno, Vh Briaed a dclar In liambre qu'il faut apprcier Us. ccuro de Locaruo daut un M pi.| dtpull mais or a c i la M lounonl p'u 1* decUrei ai i |atica ert otg.ni ier .mie us peuple Mi lit and pou .suit en affirmant que la F.an-e H -tgne ;an ri^eive le p uloeo'a de 'oeeruo qui ni %  <• "" luula ' Ne mo ia|e i t ">• r |"*ltou I ce l oll ,,,,. i prtidei i au roBsall .i,,,, ;. ibafl b/e de v tn les ac toida qui • I '" %  [• %  P*"** a ait) i lei *ol d se ballu Il a B ;, lM ,i ,,„ luiiie* Lpr.'c....lion 0 „t *M p.i a .oi-ue la mauvHi e f„i i hhifl K vieLt mia l-oi.lire i, (,,11,1.. ta la I ! %  mlitsd.la F al( .,, M|lll l wuvegsid contre toute ttnlalive d em| lelemeut. Il ronc'ul en allrmant *a MviaBU* dam la paix el .a lorce monde de la r'ra. ce pour organiser la pan avec ies luirai peupe>. La suil^ d. la discussion M rtbvojte a de main \ ihSUVH— Le Premier mi aistre Skixybtvki a I'OC aMM d la pieiMere lecture du projet de loi poui la laUical.O'. ou pacte,de Lt> Gerpo u'a loii qu'une ai uion trs Live A la uemaode de la Pologne pouf un si-ge peimaiient au cou seii ue la Suiieie d< Nation-i H u'a rien dit p ur iudiquer que la Poiogne lUbtbieiail ,*0ui oDiauirce su g;, mais il a delat que le DUC le Ue ta Socit de N klHMia llp lait que la l'ologi.e Jcvail laW par it dulc -nBeii quand 1 Autcna (jue i< •n '.i.li ,u tueinnre. PAHIS L cutr po..daul Bo me Uu t'eill Paiis.eU a eovoy tuer a B j>uiut le compte rendu d'uue iuleribW avec >lr dusso i iii ,M -i.il u laque la . pr.tn *r mi : nuire italieo aurait bOiteuu le .n ..i le la Poogue a une pia • prrmauenle dies ie cooseil de IH uciete ue rlaUeuu uec ara l que le VMl ttprit aneuiiud u avait pas cbt'ige el tusielaut sur la uec s'te U'eiroiie rrialioua euir i r ati ce el l'iUiia. L.e deux "I ul q i 'onueut uu gruupe ue f> ) ainiuua U a ue ue pel lUulllOUl J lUlilS si le u.iut.e..i.eui ae bouueie a |*OUB que la paix aull IrouOiOe Ce b.oc .ouciut u, euVa eu tutoie le pi s gianu c n re poid pour eiu pcli-i Us gueue. Petites Nouvelles ^ m LTIIAN6EH Par c bie PARIS, xa Pfriuf — La Snat %ao,te par W& voix contre 108 le carnet de coupons. Il a gaie • ,eut adopi une maioration de cent Irancs d s droits sur l'alcool tt r,ugmetlation du prix des ta bac. Auru-t-on CosiaRica contre Ha i? .Nous avons rencontr M. UarfJ l>uv ... Secietaiie au 81 -Ueorges Latho ic Uub • de la Jamaque qui nous a prie de taire quelques rectiticaiion, I noie paue aans n.ore eddiuu de Samedi 17 u.nlu %  le : Ltquipe Joinf aine . Le leam de CostaKica ira sur sa propre demauO a la Jama'-que se u^urer avec une quipe du ( St-O.orge tatholic Club , qui, lors ae s vi ite d. rni emer.t *u Juet de ^ o*ia lca avait t biltue pat tl bals 1, Ui ti * %  et uu iu.i-ii nul. Mi Ju*i e*i ici dspuis quelques joun et son vov g a pour but de suggrer l'Ide a uos sportsmen d'eicudre une invitation l'quipe Co*la Kicaioe pour une rencontre i.-.i apr. s qiel e au a tini de mat* •lier a |la J itnaiq te. O^s pourparlers sont eug ig* a c ; sujet. > Mr 1)JVI, et e r Brandon qui M| un membre de la • Jamaican F.i.d bail *ooialion sout en ttaia de fane des arrangement pouiqu'uue quip hiiuenoe, ds poverima de la nietui de fo^th i a a Jamiq'ie, en Ociobre, aille maicli r ihc/ tux. Les conf its ^ • (Uns ies Balkans Par cable GENcvb. i?d Fvrier Tandi qo la Urc s el adresse a la So ct des {fat on* \ • >r !u de un der le r g>r une d.iut dIron lire tniie la Grce et In Tl rq ie, un difl tend vi-itl e *'l ver dar la Balliq e e a L r vient deuvojei la Su. ni MM vig u reuse protettl on eopitU la P lo gne en prun 'lut q'e la tc^rte i,l r' Btion d>• Pfl ogue sur la Iront'-re* o..s!i'uai' uue nouvelle invasion du teriitoirede la Litbua nie par les troupes polonaises. Le Gnral Rossi contra Kussol'ni Par cble M K iM F vrier— Le gnral Osare Boaui qui lut matire une de Hfurea m iq eaiaf < : u iai.i f,ci>te n H le r. t enpii >ono pour p ueieufa <" '• ,! •' t .1 me.n ne du .lo.ute o--'alisle Malts i ed v > u r • ftgi' r >i. >• u il e I arrive.cerna in i >< b-lre enlui d^ Home. Le guro RoBtlqui eeta le foiction de directeur du Bureau le la presse fasciste a dclar : J'apporte au li.atHj iralion du nouveau lucui de la baoqufi hejale du Lauadi Samdi a.ieBUi.di au aailieu. d'uue assistance nomlneuse et thiaM eut lieu liauguiati n du nouveau local Ue la liai:que Hoyaie du > *nada. UM bel.e el ckaimanle. runion %  aaqua cette lii Uquelle ualt' ta.eui aeui.mbreutp-isonv.al ls Ou Fort au I'HUCB. Ur* dans uo te Numro de denvn le anuapte ruudu de ccit b.ii.an e lecepii^u. Accident d auto Ce lu ..li. v.is 11 heure t[, a la Hue bonne r'oi, u.vaiil i .u^e u„ notaire Paesroier, l'auto du Ur Lami.ie bturia un piaion. Le mb nfeui lut bless i la ambe. Le Docteur i mi !e al ari.er l'auto, y t't plaaar U mlm-J de l'accidenl poui la conduire i l'Hpital Gnral. SKY 12tault tO tbetCaM 1**^12101. Is-m^C-rBja 32 Flatek to thu MM Wftr'imDindipg y-u that aewart white UWi in demaiid ev^i) lr#. tfualiiy Will TBII. l'VU.UlMTlIi WILLIMSstC Y Agiote nMw La SUPRIORIT DE LK CORQMi lem it h^m \ fOicl quulqueaun dae avaata ges mecaniquee de la Joi'oua 1. touappeTient extra-rapide ,* urine ttant leu pluu hautee viieuue duc* I VlograpUiques 2 laoooubremeut et poidu (3kjs | r dui.u pour transport fa lia dans son olfjant etai valiae. 3. Hotour automa tique uu ruc.tii oiouiore. 4. Moaulume in casaabiu. 5. CUviuru pour toutea langue lou yeuree d'uorlturu. 6. Vlsib.il e abuo 1 it.de la t Itlite du tra v au un couru d'excution. El ici pur duisinti MrPaulBoucharaauati Mr et Mme Paul Emile M elles. Edelcide et Hyppohte Lucas, Mr Charles Et-tve al enf^i Hermann et Justin Franc. et (dite Georges Leclair, Mme Paul Anaoa. Mr t Bmile Anron, aime \n Ai Bouchereae, ur et Mraa Bou. liereau et eoUnls, iii tous lea autres parents ont l'honneur d'inviter leuru i une Messe de Heqiun sera aite la Cathral taf S Mars prochain • h et demie du malin pour kl de l ftme de leur regrette j Paul Bouchcreau, ne Lm" ois. , hn y assistant, il wari ront une nouvelle maqas ail aympatbie. QUAND VOUS AUREZ TOUT ESSAY |U*> rl*n n'aura r.,i..l, ma, aura U Sa f&AXl pmm % % %  U n .MM fui IIII a U ptiaii caill. n. a, ...a>i a.c aa lacom. Noul i.nnluionl. noua %  fflrmon, I action lin i. a •>c aa, cala*, d'abad M aati aaaaaa. Sue Kl oa M mar^.illauaa caa> M ASTHMATIQUE M daM la, cat da loua ri h i tln a Brancnif* .-Kronn, i* Me. Daw U 1 ub ( .il .-.plmauifi. il --'—>aa—4aia,aaaaail le, acca, d lois M — cicaUiM xi a BV il "pain,, laa rOUC .,,. mmtmmm M Maara U amaal AUULItO 1 l.aOF,.~o d.a.. la 13.7S Ha a. Jr,. u 1 — ** in'l fiara m ia •7J! Sa. UNY %  *• u "-Uk !_ eri.R.C SaM I6SS0 Reiuerciemtttu Mme Vve Chartes Astrel Roland, Mr et Muvil Samave, Mellea une,,V nique et Yolande Soi \uiilcar et Monexil Augutin Placide et Mr et Mme Clment Jute Lestage, auTutL que Chaagne et leaii Mr Eugne Roland. Vie Pouch et ae unlauto, 0J. autres parente et allie, ceux qui leur oat ,, moiguage de sympatsw ,io. 6 de la mo,t de tus, t^. .w^Vtr frre : Siaotetes UarluW enleve leur atfecuoi" yitt 1916, de trouver, iou de leun remerc* leur recouneutseace. ment leTribunaldeH le B.rreau, l'Ordre dp pouvoir, le Capitaioa Vnrable de la Reunidi No 3t leGoips de cette ville. .t Jrmie, le30Janviet, Terralisi i S adresser Mr Geo Architecte*. Place Geffrard. ta|e| l BI Malien. Publication reuo Non von 'ee 'e n. mro H"d aChiir. trr dr umi#fM d llai'i • lieu' ti. nd hiVMutar#ulC' ''raeDi a u |H -it. li' n conme-r le uni -•ruelle cl de, ntmbreuse statistl qnrs ne te r r. Nous remercions pour le grae.ieux envoi. EAU mmRULE WATUWCLLK PsT. YITTEL GRANDE SOURCE SOUnE %  GRAVELIE DIABTEARTH RHUMATISME SOUnEUX Eau de Retflme pour !•• A rtterl e'etf En Vint* fan ^ mgg^&e Est tranisie la Hue Bonae-Foi ct de l'ancien local de Banque du Canada. __ Ui -.' a ——— • • ~— %  — — .. %  • v^ #•



PAGE 1

• IHUtH.TWHf m*~m %  rwwIet-JDJDtn perds | \ n f^jp parisien il a /t perdu, dans les ruea de Perl tu Prince,an bracelet montre. Priri>* celui qui 1 aurai', retrouv de iti rapporter au Journal coatra bonne rrompenre. m LtVIB BO.C CAM*IOCC. "S US Forts JSo* 113-115 isalco tiMlff^ Alaminum Liae New-Orlans A South American StearnshiP Co Inc •foolaaixa. dpart direct pour Port-au Prince '*Jk-iaii'j steamer "Leif"ayant laiss New Orlans le 22 courant seta H Caves le 2 VUr* Jaemel le 3. [La steamer tfarita] a lai-se N. Orlans le 23 courant dirac osent pour fort au Grince. ja steamer laissera le 19 mars prochain pour tous las ports kflaiti. Ce 7 Fvrifr t Q 26. A. de MAI TEIS & Co, Agents. Cabinet DE Il liurto LliQtaid IV06%T 316. Hua Forou Recnummente commercial!. Enregistrement Je Marqua do Fabrique, ete. fc Roy J. Imiii [Opticien, Spcial ittn "j OipluH* rOifrsitU n i rcs ( ftifieteire ) Oi pasag a abri au Priaea po if un moi" f o envnt d.r n>-i des Il II 11.1' 'Il • ll t i a n -1 I 2 6 ->. r> SoStOK, Dm 'c Dt-ema h* ?0 au •> *i cbe •! O'nV" du Pi Kwi %  %  iei li lo. De ( a heur s on pour a, ni rendez vou, fuir le 0 c eur K. Piandon i Ml-| F*> tit.r Verres de toutes qualits. 17 20 Rue du M gasln et l'Etat. Grnndc L qutdition le rnbw de manteaux ftp 3 i 15 Holla;* de itimltinaioo, d'e>harp's et de. peignoirs. Uison *Les SPORT* Octioa & W Angle des Ruea Roui et du Magasin de l'Etat eVHNOMGPNT AI:X CMFNTS M u MAISON QU'ILS VIENNENT DE WECK-VOI Oi Ma ttek ee ciutures I' \*re p c i m pojp Kotn iie*. la nra-s, MlettMJtt entait savais Fameoz Chaspigae LansQa Doctor Roi H* iraadon Oplici.iti-Specialist Grad ;ate of Loudoo L'oiversity wi.l t in Fort au t rite for tma Mon;t. oui), rentes of ah descrip tto. Coraultation 8,12 a.m.2 5 p a. No 210 Kui Dante* Deatoucbea2*0 bownstaira biugtij Dr Eviaid. r'rom ai io tf p ni eau be •• bv ppuueut ai liutai Encewior. ib Caa^rtiil J'ai l honneur davr*er U public •o gaceial al a coiuouice O par ticutiar, qu j'ai irauatu ru* anal ton da cuium ree dea tionaivee au No l !• da la rua Trvcr.ire an •iUa villa ( balte •ocioiiourteneiit ftCCOtIKEZ TOUS i a maison K*IV;S ffertnaiiis i724 H e du Vay an de l'Etat 1724 da>i U bal da latnlaire et d*ti 1er H nombfriKi clioiitelo, a lail un rabai* (fMrtl sur sur tous ces Jolis article*.. Ils apruni Jusqu'au 10 mars, i la porter de toutes Us bourse*. \Accourez tous et vo<*8 tieret latte/ni'., 1 PHARMACI*, PRINCIPALE H. CANONKF 49. RUE RCAUMUI aa-ao aeuLBVARo tans) om PARIS 18 iSl" Etii M ^r.cBi tv U'osfCf Pralalts daa Premlrei Marqua t toujours de pi rulrre frmlchaar UNE SEULE QUALIT i • LA MEILLEU R! RAYON SPCIAL POUR LU COLONIII OHOOI KH1B, HKlillOUUTEHl 81'V.CIAl.ITO Sena aMa ai t stranaArae 3BLS DE QUININE PUES %  Tous produit tn jlmmnu, ampoule, comprim*, tmehel*. soLt-TioNs iiTPODKnantvna BANDACKP. CEINTURES. BAS A VARICES APPAREILS HYG1EN10UI8 pour tous iifttrM APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringue* hypoderm iques PHARMACIES DE POCHE. DE V6TAIE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communea, etc. Proiet* de Facture ci tous renettrnemnt* mr dtmantlr adriui PHARMACIE PRINCIPALE 48. RUE REAUMUR 8S-M BOULEVARD SEBASTQPOl PA-RSO MAISON UN10UB AUCUNE UCCURSALI ni en Franc i k l'Euanger. # Sainte Rose da Limt %  v .. ViT* ter < : %  i s ? mm Se trouve Paris dans \es Grands • lUraoU et Cafs la mode, Port au Pria* il est detena le Favori de la SocitEN VENTE CHEZ: E. Dereix, Ch. Picoulet, Ch. N. Gijen. Loge Rivera, Aux Caves de Bordeaux, Baxar Mtropolitain, Alfred N. Cooke, Grand Htel de France etc. iux Gonaves : A. & F.Me Guffie, Reinbold&Co Jtt Cap : J. Paravisini, Ch. N. Javaux jj S'HSS Coloirbiin Stiiiif Co h t Avis U publie an gnral et la ce a aatee an particulier sont aviss qu' partir de ortie tlAtv et durant Pabsear* d Mr famine Gardre, en cong*,Moneur Ht-nri liardir, (Lan nevau; t charg de \ pro ci ration de m M'.iron de oU n err.e Ublie ur eaile pUc Hobaitar Wlll .oain' st autoris ligocr MBI ia V*i*ou. Vtu*a BAasA.toounT te steamer Bridqetown venant directement de n.Torke*! attfadu i Pon au prince le 2 Iffrt prnehan. Il repartira le. nm |our pour Petit tiove, liraii )ane, Jrniie, t-aypw e.tjic mal en rt'Ute pour le< po ts de la Colombie prenant Mi ft p9§W r.olombimi Stea nali'p' oiapanj lao t ^Port au Prince ayant en ce mo meut l rare bouliaur de bnficier de la pidicatioudaa Miaeionaairea ReJtœi toni aa daua aoa diltien te Bareaae, i'A a a oaUtto i daa An j •taaaN Btai da Sainte Roaed ^. Laan'aarapaa cette aaaa aa aa ratraite otdioaire i 'a Chapelle du %  eawnijai. lu Membres et les amie da l'AiseiIll'l" qui suiveut gnrale ment les exercices de aelte retraita teront bea de oepaa maaa,uer aux difiante confiences de ces dvou* missionnaires. La Hrridente. Mme Etienne MvTHON ScaroiD, RuiZ Co ^4%. Ii>guiur>, Architectts, En^epr v,w L lira Splcie il en I iment arm. Vadrasatr au • admet de Ma Flii Magic ire, avorel, U37, rua du Centre. e* mini 1 u 1 HIIIII mi miiTT-n—; ' *"' P &• C Co Eug. LE BOSSE Agences— Keprseotatioas POH.LU+Phl!\ClJ: Agents gnraux de • Je well Manufactures 4lte lns'ci* C> Haclter Jonei Mlllixur <3fa • c NEW-YORK I Fanuiea lluyariau 0 0 Boule rlouga ete %  faaklia Fire Insurance Company NEW-YORi: Anaui-nnce contre l'incendia liamond M 8 0 1 Go j aiinmatiaa i Sale Hume U* t, fiublier xport Compan) __. > Souliars Keda. ••-€ Chas F. Rattlaqea Son Polaaanft aalaa an tous uenr* Aaaaranoe aur la vie, Suilhou Frres Ai.i Vlna et Champagne bordraua VU. llevmar COl'fiNhAGtE Hoarra itaools, froroaga at coaaatTaa allna**n; ait e* W. S lathewa 9 ft. Tabaca )annas •* > • i T* la latinraif S^iii lit va) Ciaareaeh (lartefUu Fvvele d*> Hn/e. Quiconque a une voiture doit avoir une lampe de poche EVEREADY Fonctionnement parfait et san danger-Longue dure i a^ _a I m s pll0 ''mmploltnl mwaliffllM' m*m dam l..lf< (• l.tntts RlEN de plus utile qu'une lampe de poche Eveready dans un virage arrire ou pour viter ICB fosss, les talus obscurs, rparer le moteur, trouver un outil ou dchiffrer les criteaux en cours de route. T,* ?


PAGE 1

#* I •# %  I s 'jAjkkfto *{ir iii*ftu "' F. 0. P A erce Ctipq ilauon de confiance el de rputation Si vou3?ou'oz,, te p# i#47. ferai* b fcv '•<• :*V;^ >v M ou fou'f/. 'onqiie voua terri vifin c. >-. k .. t v iun soutenir de *olre Le'le )eos*?**.S von vou'e/. mes.l me cl mutera iHeilee.avoir '• P I •'• I o rj i OT de votre b m l de J'i 4tr-c et te j, en rajio es l a i U v | -j> | • -• Tji *, Pbotour.it u b N Lvella LLtono Y D. J091E i'i.'*7, Lue du Ctntie ifi t VI tM mowiiaiv et b U Qualit des peintures de ttute concurrence. Toute* aortes de peinture* ulle tl *f*W jour iMeulilfs ft ,n""j %  •! -^ -*H ;=..-.• s . l< s^ai.! !" la poroeiain'. ,oon Ht une tf.rUc* B-thtob buaiaM : naai>rS .u V Bt9 m rssetc. imita ion p*if a e de lsau liai.do A j |, au fro.oc. ^ur 0 | Jio?Jlv UanC '' S d ^ rie.,|>elnture C J*V Toute. Tar H %  "• %  W " %  ' ta P'XS.h*,,.!, %  ot, Machine, Mtaux t te. t^HJi" ^"^ i0Ut& —rrenoe,ch te, Commer ciaf e%?rteie6 an 3 CommliMOrt UN I HttlUD. Prsident Courroie de .Transmission GOODtVEAR J ia H. ;• • aiur. I 1> g >n II n 8< i Qomhattei --*.. (Ls* pf-nds*trse**r* 'e i* ea nedenliff eh ? ni •>'• n yitla M -it-lie au moi u ef • M jour. • %  IleotiOi . m'K'7 nui de MRaii s d. %  lil CIIJ ; mettent • 'l'ii.i d • deHi C l e-t pou'j oi vfsedM / eoifit L'CMOip e de plus il 10 000 m* de. i. M | tjQtiftei qui nti i ? ent U fetfbi* | A'., (-n' |ii e ou Or Pi'rr r ? farntaM nt oi lr et qui e• rovrf ie$ o*d r naire* 'W *v*r an-^i #itfof* #rwf u dlant un n^trt *>pa n dv d'llent,e< finalement clent. vS J a* Davis Hnkiifi Powi^r Foudre d'hlath n d rfputa (on mondiale. Quai t A p*1x d:oi On l^n .I-* un brmr i r ant If t ittl [^ „,, K i lente* Co d > ni. S n ii i.-:. raux Lurp u\ J..i \/. ;. %  Commetctttt Agiiriev ttn3 CommUbn itou I Ihcbaud Pffcldio! i eci a pouf cause la Inciion 1 laquelle ces courroies sont soumise, oit uuvsiliie de le*' lubrilier. Les cou*tuies (Jood feaf au contraire ont une substance graisseuse dans la tiiik qui entie dan> leur c(Kistruc>ion.qui leslubriae automa tonseivaul par Slufi leur souplesse et leur lasticit. Quand ou se sct conveiiab'einent des courroies Good 'leir, elles'd lOllytetsps et doooeal un servie surprenant. Le courroies de transmission Goud Tear^ sont laite dans toutes lk>ii6, et pour out sorte de travail. Letton?* h 8 la prochaine fow. Courroies GoJ Year. Boyaux en caoul m H VestindiesTradiiig Compi PORT-AU-PRINCE, GONAIVES. CP-HAMTI f. Yankee Polisli (o I Ciraife* jour Lhau**r'*: Qualit dfiai t # Ule tt eu e . #< Aii^theiih ,v dure et In >ou t l i*sde fos le uff n fn stock/'\ |)MX dfiant te lits ccncurrenc\'ch< z les agents sn Ilaiti. Cofliibercia] Aq p ocics and forom^sion LEOJ\ li liiUUU, ? rendent La uiaisou Jenaro Furtado A |*h n nneur de garantir que lia Charwx pour daroe.der.'ii<-ellef, •stsaa -1 h > ui a bout de ,i u iiu si 'e; meilleure q mi t&i J 4 njWssaas ei ylead* rssQSf i9io srrvi de Psris. t.' i.,.i. i. np. es noire %  rt>(* o* leU q •" ; il'e>. x f .or'A" u m • "a'in r ((1 i *, x cl, d. -M ei li isen Set et b %  *• 't jui tjot iju> q. li e \ei..i aot faire fiii:e et b isissex : >osl >ra v lie Jsaaro hUBTADO te.' pefga 'il 'l^o lit i$ p e.i> re t La Maison C. L Vei Marchand TaiJiei io 1822 Rue du Mvgania defr S* 1 recommande au public et ' sa nosj clientle pour l'ltfance de sa coupe et la pt exrcuiim mise dans les ouvrages confis as La maison reste ouverte Jusqu' 8 heures Prix modr* 1 .r* % i m ta a nis* Extrait du jaune d'eeuf. — Le plus adif des Rccomliluanis. Rend paissant el vigoureux. Hecommand aux personnes faihl Fortifie lo cerveau, la mœlle'pinire, les OB et les reins. Brewer A: ( o h.e. (ieo. JeaLSrae et Co vi oncBSTgn — M iss 9 AGEWm ?& Trti B^i::2i*^ ^ ^isscœz& Vj& +t**-'Jb£, i. %  '< -~ -m 3; ra gi #4 ^ i^v *v iP e^ • .i iOl Bue des Csars



PAGE 1

BMCnWR F-ROPRœa^KE IMUTILATED IMPRIMEUR Clment Magloire BOIS VKHNA i 850, Rua Amrioaio. NUMERO 20 c ^TUlis • "* Quotidien TELEPHONE .V 242 aeoeidiqniToaooier, n& lt cf que par ses dsirs en affaires *. &f%  son pays^ont.* d'abord |s reins et son cœur,et qu'il •* demande si c'est i la glnirt de son pays qu il s'int resse ou au succs d'un*, coterie. JiUs 5 MI r .*. H^ ANNEE No 5739 PORT-AU-PRINCE HATI) LUNDI Ut M 1RS lit Une manœuvre ridicule mmmmm% C'ait celle reprise depuis queljours par le journal Le 4* , qui, essayant de crer luiltude dans l'esprit des IU au parti national proS disserte sur la pr* SMue uiaisbilii des fonction* uref/ou Oou/erneuient. C'est croire que le Prsident Boruo l*lepremierohef d'Etatiserfedro t de revocation et de innlion que lui cot e la itiiution et que cette Donsituuouelle-min.;,tn eitnbu nt (prrogative, aura t dict disposition qui ne se rendaus nul autre pays du Moravia ne conoit pas qu'on "*, tre me'iibie d un parti ique ou ami d'uu gouverent *i on ne dlient pas une iction publique. Rien n'tst dmoi,.sii jiii de sa concep* que sou attitude actuelle umeut Jillrente de ce lie % avait auparavant, alors l'Hlait dput ou consul ••York ou ministre Wasitou. tAtte couception qui aussi celle de ses sut.. s amis Ttmp i est uu coutinutl a\ ptrajje a Ja morale publique ; t pourquoi i Ile rpugne tant t^ens honntes ; c'est pouriicore, a k meneur sont ird'hui l'objet de la dcon;aiou gnrale tant a Portrince uue dans toutes les de province. [t*Prsident de la Rpubli* T nomme aux fonctions pulues en vrr.u des pouvoirs ?yi e 8t reT tu. Il rvoque Tenet ue ces mm s pou* r.et dans les limites que lui M laConsutu.ion.— Mats rjaoi rvoque-1 il?LaCona** %  le laisse souverain ap* jatear de ces dcisions. Des %  ^dre administra lit, po* Ije, I obligent parfois a op5aes changements reconnus &f*uet. en'iat pas l une talion paitculireHauni iwu.trn t in.nt actuel, mais im.! Da yilyaunch f |jui gouverne. Vrtlenre qu'un fonctionnaiJ conserver sa situation, %  *.<-• touies consi'Jri qui.ne peuvent u> par W re ? e queparleP.si ahl H ^Publique, est le m du ridicule et de la p. 71 v. ur< uo Moravia nVati resw au consulat de \. *• P 0 0 .'Lgation de Was* EW 1 J? un du gouS9J* D-nigunave? Jjuoi Suirad ViUard tt { %  t tu iucouft sont ils f onis SveV te P leine8W S' 1 1 1 appel telle col* "dan. ^' U1 8emble d8i J uo foQct.ono.ire rUisG ni- me • envoy De FffairV ? ce wairement un 1 iTL ^ oufernem.nl. ^M P*UtNst*T encore atPar les hens aunes qu'"oocuon publique. La couF" a laquelle ai r ivH ^or*. wt.le t 6t vraie pour lui,ne '^loujou-ipour Its au*"• Hier encore une l ttre %  J' 0 au journal.Le Tmia -MiS^y^' ncien HT .vit. la-?y' jUira. ment entendre que la morale tout utilitaire dis Moravia n'est pas celle des honntes gens. Tout compta fait, la situation des fonctionnaires du Gouvernement n'est pa< aussi instable que l'insinue p rtidemett Le Temp' * il y eu a — et cest le p us grand numbre — q n, depuis l arrive de M. Boruo au pouvoir, ont cous rv leur position soit dans la muuv fonction, soit en bnficut dune promotion. Les changements survenus n'ont ps t oprs la lgre, ni pour le simple pi isir de taire des nominations. Us ont t inspirs par des mobil s qui relvent de Pappiciation souv r-ine du Pisident de la Rpublique. Le souci dominant du Ch if d'Etat doit tre de servir l'intrt gnral. Tous ses actes ne doivent tendre que vers ce but. Or, toutes les fois qu une mesure lui parait ncessaire, il a pour devoir de la rali.-er, sans trop se soucier des coulrarits passagres qui peuvent tre eu aes a drs intrts particuliers. Voil la rgle qui domine partout. Les journaux da France ont di-eraemiut interprte le dplace* meut de Mr Jueraud de 1 auibade lran*ne W.ihiogtou, o il a retd'j de signuls arvi M son pays, sut tout a l'ocension de la |>*rl!cipaiion des Etats lui dan la damier* guerre ct de allis. t'enotL n'a tonge a con. tb.-ttr au gouvernement trDis ton droit d nvoir opre et cfckiigt ment. Sous le gouvernement de Dr • tigueaav*, dont Moravia a ts un de p us sd dfenseur — jusquau jour o il a t \ fouira, lui auMi, t antre Isa machoiroa broyeusesa du prsident dchu — on a t nregiatr des changeraenla autrauient inosplisab es sue ceux oprs par M. Borao On a vu Urtigueoave, ainsi que nous 1* nppeiious tout S l'heur, rvoquer de Conseillais d'fclat an pleine session lgislative. Aveu il raison ou tort?— Nous ne voulons ni rechercher ni appr cier lea raisons qui ont pu l'amener a. hgir ainsi Cepend.nt, de puis lvz2. aucun Coi.seiller d'fi lat n a connu "ce deaiiu d'cras ment" au cour d une .' %  ou. te r ri.dent de la Hpublique, fille def. aassW des iniiis na> t ouaui dool il a la responsabilit et rsolu ne pas s'an.er aux scrupules par lesquels ou espre paralyser ton action, ci nt muera A s'inspirer de* ulcets.is dent il est seul juge pour Xien conditionner 1 orgauieenon flu parti neti nul progressitte et assurer le plein suc es de la politique de sou Gouver namaat ; politique qui, rpondant nui besoins et aux aspirations pi a fondes de la Nation, a suis, la rare mrite de ceneilhr dans une pai faite baimouie l'intrt d s deui pays lis par la Lonvanlion. Mai d'o vient ii que. malgr las insinuations pu. fi las de Mora vis, tous les ami du Prsi .. —• <%-. orsidentifUe au 18 Avril piu .-^^ dan l'intrt du pays, et pour reur de notre osrti. Loii visite les autres ilayasins. & Mais l'on achte chez %  fat Paul E. Auxila g ^ l'ailes comme toul le monJi- E g Toute ul\t> Umaint, it y, aaia &n..1 n i'e ayant f^ii l-ncquisiiion d'un tra Coom*nsion Communale leurs offres sous pli cact t. en ayant soin d'ioJiquer sur i'enve loppe l'objet de leurs eommuuica tions. Les offres devront tre spcifie pour cbaciee des ble et pour chique article sparment. L*a mutes et articles sont au local de U Compagnie de* ''oui piers le cette vu le 1 u isslotereisa seront admi ts Voir, Po.l au Prince. !e ter Mars 1926 V*2 leskfiix soipp;* LE SNATEUR Char mr If pat* dr la sali dfsrl*, Sus MI IOIJP nu sjasi sli. (jihUnjs,! Blje Lf Ii our if.iD|ila>re ktajC sunl, rnuDolaiir. L loir ,ui lissai it fuir par me roule ouverte ha le l.r de Bruiix f. de la Libert, In le, lulnje asUir de u dpouille inerte lu I uJuigeole Mari sut u pie leaul Et, sur leourlreiudessairi leulseul aureoirt lex mouieoieili esaui dr son israw traire Bjlhm.iai m rouileeenls dertus vieui Snateur. le ail. ics I veille et, Icil irmkle, il a cris D un (ou raaqor. travers I barreur de la Curie : Je vole la couronne i leaar licia.eur >. Iialole fKl.US Auto 'de forage Pour voyager en auto de Port su Prince a Ja;mel, une bonne cceasiun est otlerce chaque jour. sVadrteatev R. MILLIIN %  \oeian rluuifeur duOaraajs hneer Giand Uue No 8rii. s* I Champagne Pomicery & Sram | Maion fonde* en 1836 Ce Champagne est steas parmi 'es GtUNDS VINS DK ?A PKA.NCK. Ses immenses cavea comoortent 18 ki omres de ^3 galerieaaouterraiuea abi!taacuntuckpermaoeotde ISmillioa jB-T de bouteille 4e grands vins reeoK esc'uaivemenl dans les &f • leaai prm ete eiuade U Cuampagne vinicole. "* %  LA rIOU dM V govatej qui ikUm iie, par la Loi frto Vr taiatfe doo'.ei son vin e no-a glori ux de •• hamoagoa 'e t j& Ativemcnt peu tend <J table eiegante. —* Kn vmte cl.es .m Vieux, Lope Hivere. tfetir MatipoUtela, ti. t.ieva Ce. An. Biill, Chbaries icoulel. w Poi.r iin ir une ide des tablbsermuls Pammery & Greao \£ 'tiL t'en iaua *uir.r u.. ui.t > %  i u>i\roui per ous %Jj. les uits iUbiiseeaieoU. *• &} je suis re?st irnpassirYa jus qu ici au mili-,i des intrigu s nouvelles ourles contre uxv, cest que j'iv-i eao que c s iiilpRus mis fondem?ni tomber Mnl d'els m'mpf, ce rame %  ,1 ditaHDl tombes une pre mi.fois. Mis devant leur tersHance, devant les afli'ini lions (f>a u tes qui se rp-H'nt encore et dont l.s ennrnis .ie la rlection ?e servent pour essayer de crer dins les esprits uue confusion propice leoss calcu s.jedclre.torm llemerf, qu j > ne sui? point candidat la rrsiden:e de la Rr-nhlique. • F rtisan rsolu de la rle: lion du Prsident Borno. j > este ronvaincu que nulle v^-n iu alit ne pourra laire obalaeU cette rlection, voulue pa. tous 'es I [aTtieas conscients Jes vru bls intrts de la Nation Hatienne. LON DEJEAN. Petites Nouvelles du Cap-Hatien — D'aprs certaine informations, lea progis de la ville du Cap, depuis quelque temps, sont reu.aqnailes. La propret des rie y s| exemplaire L 4 H,tivi du trivaii v ^ bn dit de jour m jour. I/. pnleucH de ss habitants fce U di.it de mille ru u i.-r. > et surio t parle uo bre crooaent sW SUtoe, Uesilices no v ui sargiaai nt de toul9 prt* Lt v Ile reprend ainsi ses Ulrts de nobles. — La semaine dernier. au Quar lie.* Mono, sur l'Iubi talion de Ma dme Drlcarme Emmanuel, des individua ont abattu coup de lia che un bueut auqusl ils avaient praiablecuent coup le jarret. Des faits semblables se sont pro duita dernirement i Grande Colla ne. Fort Libert, ch s M. Louis Miguel. De Hati Uainernale Le f bel de la 6. d'H. au Cap Dimanche dernier, fl Fvrier, le Chef de la Gendarmerie dMIaiii tait au Cap Hatien en tourne d'inspection Le Gnral Turreil tait aoBSBa psgn de M. Knigbt, journalisie smricaia qui, pendant la Grande Guerre, ttait attach h \ E'at Major du Ut 1 ueral Persh'ng il avait po r mission de renseigner le public s T l-a progiesaions de l'arme amrii aii.e 0n nouveau yacht au Cap Le yacht Cerilas , pugeant 305 tonnes, mont par 10 homme d' (uipage, command par le capitaine J.ubae .d m uu^a lenant M. J. Perce B itrum avait pris moullage, il y a que ques jouis, dans la raie du Cap Haii.en. Le yacht a bit nuqu*! tait son propritaire venait de Na aau et se r ndeit Sauebei H. D. ) PetitsraitsdtiDijoncIi) flier, — Ont commenc, a Nainta* Anne, les prdications des Missionnaires K-demploriales pour las ho ornai eiclu-dvement. Elles se noarsuivroat pe idaat lo'ite la semaine. -• Eut Ii u, S*iot-Joepn. I uv rlure s lenualle du mois d.a Saui l.ijiii Il y aura, chaque soir, u Ii u revereieaa religeus et prire en I h n n -u r du Grand Saint. m L" baptme des cloches de l'glise Je SaintM arc eut lieu au milieu d'une belle et pompeuse c'-monie laquelle prenait part la plus nombreuse assistance. Toute la paroisse tait en liesse. II y eut, le matin, graude me-, Budictien du Saint Sacrement el Bap'me dea cloche; le soi>pies. — Il y eut une bel'e salle Pariaiana pour voir Les Deui Go— ses , le beau tilm tir du romau d Dsuu relle et mis en scne par Meicanton. luterpitatioo, jeui de lumire couleur;-, tout y .si admirable et a mrit au tilm le beau succs qu'il aru — Varits montrait a Touche de Velours , fi-m admirable dent les diverses pripties qui |'an %  sent ont sna ev. en maintes fjie, les pp'auJi.8ement8 de laallb — Au Parc Lecoote, eut lie le ra.it. h, pour le Championnat nati.iual, entre Geodarmerie t Vio.ette Ain tiqueClub He.u t.; t /erj contre ih o — Il y eut Concert, au raam de Mur-. He-.ueoup de prom^oet,. v a>^ituientet de besui morceaux t .n. i; 1 excuts. — Leso.neurdi laCa'h drale a soun la p. mer -.m | ( 1 ,, r t messe de mi ire heures deus heures. Il s'leit tromp d h.ure Noire œiL AVIS Belles poules de ras tianqr* >Yadre.-se)r au jurnal oi y in ii i.jii et i xxLt e*SM s* i* \ilrtd Vieux, 4gtt| Ckz MM MJ 11112 Rue B Bre Paillette. Qvfct la s iiii. ; la faiflBi Yii ioessi i>uc de Cames Cbampagiie Lang Pimont deibier cri de i-ranee Winky. tjutiu marqusw Vins iieuo et i oiiy* I lutte n-iMire Duiet • -. a vu, Samedi soir, dans an dancing de la Graud'Rue. deui danseuses, la palroone et Marcel. X a soutenir le bal pendant toute la nuit. A tour de r'e, lee danseur* les assise lent el. aans dfU IrsJee, de 10 heures du soir l h.c t ua de es galanu, „. c0|# env.eu, qui sebevaa .ou bock u ra^dekamitelaiii^j


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06656
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 01, 1926
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06656

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
BMCnWR F-ROPRa^KE
IMUTILATED
IMPRIMEUR
Clment Magloire
BOIS VKHNA
i
850, Rua Amrioaio.
NUMERO 20 c^TUlis

"*
Quotidien
TELEPHONE .V 242
aeoeidiqniToaooier, n&
lt cf que par ses dsirs en
affaires *.? son pays^ont.* d'a-
bord |s reins et son cur,et
qu'il * demande si c'est i la
glnirt de son pays qu il s'int
resse ou au succs d'un*, co-
terie. JiUs 5 mi
r
.*. -
H^ ANNEE No 5739
PORT-AU-PRINCE HATI)
LUNDI Ut M 1RS lit
Une manuvre ridicule mmmmm%
C'ait celle reprise depuis quel-
jours par le journal Le
4* , qui, essayant de crer
luiltude dans l'esprit des
iu au parti national pro-
S disserte sur la pr*
SMue uiaisbilii des fonction*
uref/ou Oou/erneuient. C'est
croire que le Prsident Boruo
l*lepremierohef d'Etatiser-
fedro t de revocation et de
innlion que lui cot e la
__itiiution et que cette Dons-
ituuouelle-min.;,tn eitnbu nt
(prrogative, aura t dict
disposition qui ne se ren-
daus nul autre pays du
Moravia ne conoit pas qu'on
"*, tre me'iibie d un parti
ique ou ami d'uu gouver-
ent *i on ne dlient pas une
iction publique. Rien n'tst
dmoi,.sii jiii de sa concep*
que sou attitude actuelle
umeut Jillrente de celie
% avait auparavant, alors
l'Hlait dput ou consul
York ou ministre Was-
itou. tAtte couception qui
aussi celle de ses sut.. s amis
Ttmp i est uu coutinutl
a\ ptrajje a Ja morale publique ;
t pourquoi i Ile rpugne tant
t^ens honntes ; c'est pour-
iicore, a k meneur sont
ird'hui l'objet de la dcon-
;aiou gnrale tant a Port-
rince uue dans toutes les
de province.
[t*Prsident de la Rpubli*
t nomme aux fonctions pu-
lues en vrr.u des pouvoirs
?yie8t reTtu. Il rvoque
' Tenet ue ces mm s pou*
r.et dans les limites que lui
M laConsutu.ion. Mats
rjaoi rvoque-1 il?LaCona-
** le laisse souverain ap*
jatear de ces dcisions. Des
* ^dre administra lit, po*
Ije, Iobligent parfois a op5-
aes changements reconnus
&f*uet. en'iat pas l une
talion paitculireHauni
iwu.trntin.nt actuel, mais
im.! Dayilyaunch f
|jui gouverne.
Vrtlenre qu'un fonctionnai-
J conserver sa situation,
*.<- touies consi'Jri
qui.ne peuvent u> par
Wre?equeparleP.si
ahl h ^Publique, est le
m du ridicule et de la p.
71 v.ur i resw au consulat de \. *
P00.'Lgation de Was*
EW1 J? un du gou-
S9J* D-nigunave?
Jjuoi Suirad ViUard tt
{ttuiucouft sont ils fonis
SveVtePleine8W
S'11.1 appel telle col*
"dan. ^' U1 8emble d8i*
J uo foQct.ono.ire rUis-
G ni- me envoy De
FffairV ?cewairement un
1 iTL ^ oufernem.nl.
^m P*UtNst*T encore at-
Par les hens aunes qu'-
"oocuon publique. La cou-
F" a laquelle airivH ^or*.
wt.let6t vraie pour lui,ne
'^loujou-ipour Its au-
*" Hier encore une l ttre
J'0 au journal.Le Tmia
-MiS^y^' ncien
Ht .vit. la-?y' jUira.
ment entendre que la morale
tout utilitaire dis Moravia n'est
pas celle des honntes gens.
Tout compta fait, la situation
des fonctionnaires du Gouver-
nement n'est pa< aussi instable
que l'insinue p rtidemett Le
Temp' * il y eu a et cest le
p us grand numbre q n, de-
puis l arrive de M. Boruo au
pouvoir, ont cous rv leur po-
sition soit dans la muuv fonc-
tion, soit en bnficut dune
promotion. Les changements
survenus n'ont ps t oprs
la lgre, ni pour le simple pi i-
sir de taire des nominations. Us
ont t inspirs par des mobil s
qui relvent de Pappiciation
souv r-ine du Pisident de la
Rpublique.
Le souci dominant du Ch if
d'Etat doit tre de servir l'int-
rt gnral. Tous ses actes ne
doivent tendre que vers ce but.
Or, toutes les fois qu une me-
sure lui parait ncessaire, il a
pour devoir de la rali.-er, sans
. trop se soucier des coulrarits
passagres qui peuvent tre eu
aes a drs intrts particuliers.
Voil la rgle qui domine par-
tout.
Les journaux da France ont di-
-eraemiut interprte le dplace*
meut de Mr Jueraud de 1 auiba-
de lran*ne W.ihiogtou, o
il a retd'j de signuls arvim
son pays, sut tout a l'ocension de
la |>*rl!cipaiion des Etats lui
dan la damier* guerre ct de
allis. t'enotL n'a tonge a con.
tb.-ttr au gouvernement trDis
ton droit d nvoir opre et cfckiigt
ment.
Sous le gouvernement de Dr
tigueaav*, dont Moravia a ts un
de p us sd dfenseur jus-
quau jour o il a t \ fouira,
lui auMi, t antre Isa machoiroa
broyeusesa du prsident dchu
on a t nregiatr des changeraenla
autrauient inosplisab es sue ceux
oprs par M. Borao On a vu
Urtigueoave, ainsi que nous 1*
nppeiious tout S l'heur, rvoquer
de Conseillais d'fclat an pleine
session lgislative.
Aveu il raison ou tort? Nous
ne voulons ni rechercher ni appr
cier lea raisons qui ont pu l'ame-
ner a. hgir ainsi Cepend.nt, de
puis lvz2. aucun Coi.seiller d'fi
lat n a connu "ce deaiiu d'cras
ment" au cour d une .' ou.
te rri.dent de la Hpublique,
fille def. aassW des iniiis na>
t ouaui dool il a la responsabilit
et rsolu ne pas s'an.er aux
scrupules par lesquels ou espre
paralyser ton action, ci nt muera a
s'inspirer de* ulcets.is dent il est
seul juge pour Xien conditionner
1 orgauieenon flu parti neti nul
progressitte et assurer le plein suc
es de la politique de sou Gouver
namaat ; politique qui, rpondant
nui besoins et aux aspirations pi a
fondes de la Nation, a suis, la
rare mrite de ceneilhr dans une
pai faite baimouie l'intrt d s
deui pays lis par la Lonvanlion.
Mai d'o vient ii que. malgr
las insinuations pu. fi las de Mora
vis, tous les ami du Prsi Boroo eooserTent leur ardeur,
leurjloyaut et leur entuout-tasrne de
la premire heure ? Le ntit est q a il y
une diffrence maque de con
cepnon entre le politicien; du
"Temp'' et les membres du par
Il d l'on al progr* saisie. Le Prsi
dent Borno inearne une ide : l'i-
de du progrs national dans
l outra. Il la sert avec mtelligence,
patriotisme et tnacit Ces fusti
ts nt sont pas l'apanage du pre
mir politK'ieu v. nu.
Ui-s itl viornvia a ses d clama
tions et rali ,> .. <%-. or-
sidentifUe au 18 Avril piu .-^^
dan l'intrt du pays, et pour
reur de notre osrti.
Loii visite les au-
tres ilayasins. &
Mais l'on achte chez
fat
Paul E. Auxila g
^ l'ailes comme toul le monJi-
E
g Toute ul\t> Umaint, it y, aaia & 89c ptlx.
Avis iaparlnt
Ville de Purt-au-?rii ce
I.'\dm ni-trntion '_'orr>n..1 n i'e
ayant f^ii l-ncquisiiion d'un tr tur uiitumobi'u p mr le service
dea Pompes Ue la t. mpiguie des
Fompiers, m*l en vente les
Cinq (jra n les Mul.s
qui taient prcedemrrjfcnt vmplo
y es a cet u.tge, ainsi qj-, iC3
articles suivanis :
Cinq harnais
Cinq Lie *is eu cuir avec
oiiaines d'attache
Cette vente aura lieu par edjiH1
cation, i uoe dete qui sera i.lt
ri ureraent tike Ce i qui v, u Lt
y prendre pat sont luviieaS ndh-s
ser >a Coom*nsion Communale
leurs offres sous pli cact t. en
ayant soin d'ioJiquer sur i'enve
loppe l'objet de leurs eommuuica
tions.
Les offres devront tre spcifie
pour cbaciee des ble et pour
chique article sparment.
L*a mutes et articles sont au
local de U Compagnie de* ''oui
piers le cette vu le 1 u isslotereisa
seront admi- ts Voir,
Po.l au Prince. !e ter Mars 1926
V*2
leskfiix soipp;*
LE SNATEUR
Char mr If pat* dr la sali dfsrl*,
Sus mi Ioijp nu sjasi sli. (jihUnjs,! Blje
Lf Ii our i- f.iD|i A cr ca>la>re ktajC sunl, rnuDolaiir.
L loir ,ui lissai it fuir par me roule ouverte
ha le l.r de Bruiix f. de la Libert,
In le, lulnje asUir de u dpouille inerte
lu I uJuigeole Mari sut u pie leaul !
Et, sur leourlreiudessairi leulseul aureoirt
lex mouieoieili esaui dr son israw traire
Bjlhm.iai m rouileeenls dertus vieui Snateur.
le ail. ics I veille et, Icil irmkle, il a cris
D un (ou raaqor. travers I barreur de la Curie :
Je vole la couronne i leaar licia.eur >.
Iialole fKl.US
Auto 'de forage
Pour voyager en auto de Port
su Prince a Ja;mel, une bonne
cceasiun est otlerce chaque jour.
sVadrteatev R. MILlIIN
\oeian rluuifeur duOaraajs hneer
Giand Uue No 8rii.
s*
I Champagne Pomicery & Sram |
Maion fonde* en 1836
Ce Champagne est steas parmi 'es GtUNDS VINS DK ?A
PKA.NCK. Ses immenses cavea comoortent 18 ki omres de ^3
galerieaaouterraiuea abi!taacuntuckpermaoeotde ISmillioa jB-T
de bouteille 4e grands vins reeoK esc'uaivemenl dans les ?
leaai prm ete eiuade U Cuampagne vinicole. "*
La r- iou dM V govatej qui ikUm iie, par la Loi frto Vr
taiatfe doo'.ei son vin e no-a glori ux de hamoagoa 'e t j&
Ativemcnt peu tend<<- en rompareson dn la plupart des fk.
bios vmco:es.C'est aVna culte rg ou renomme que se trou 12"
bIOBS
U eibi s
CrtiMPAGNi. w
POMMtiRY & GRENO *
lu
cTlil
d'une
Connu dans le monJe entier. Sa couleur d'or et le
. ement de an mouese cons uuent le flu* b/iliaut dro. d'un
>J table eiegante. * Kn vmte cl.es .m Vieux, Lope Hivere.
tfetir MatipoUtela, ti. t.ieva Ce. An. Biill, Chbaries
icoulel. w
Poi.r iin ir une ide des tablbsermuls Pammery & Greao \
'tiL t'en iaua *uir.r u.. ui.t > 'iu>i\roui per ous %Jj.
les uits iUbiiseeaieoU. *

&} je suis re?st irnpassirYa jus
qu ici au mili-,i des intrigu s
nouvelles ourles contre uxv,
cest que j'iv-i eao que c s
iiilpRu- s mis fondem?ni tom-
ber Mnl d'els m'mpf, ce rame
,1 ditaHDl tombes une pre
mi.- fois. Mis devant leur
tersHance, devant les afli'ini
lions (f>a u tes qui se rp-H'nt
encore et dont l.s ennrnis .ie
la rlection ?e servent pour es-
sayer de crer dins les esprits
uue confusion propice leoss
calcu s.jedclre.torm llemerf,
qu j > ne sui? point candidat *
la rrsiden:e de la Rr-nhlique.
F rtisan rsolu de la rle:
lion du Prsident Borno. j
> este ronvaincu que nulle v^-n
iu alit ne pourra laire obalaeU
cette rlection, voulue pa.
tous 'es I [aTtieas conscients Jes
vru bls intrts de la Nation
Hatienne.
Lon DEJEAN.
Petites Nouvelles
du Cap-Hatien
D'aprs certaine informa-
tions, lea progis de la ville du
Cap, depuis quelque temps, sont
reu.aqnailes. La propret des
rie y s| exemplaire L4H,tivi
du trivaii v ^ bndit de jour m
jour. I/. pnleucH de ss habitants
fce U di.it de mille ru u i.-r. > et
surio t parle uo bre crooaent
sW SUtoe, Uesilices no v ui
sargiaai nt de toul9 prt* Lt v Ile
reprend ainsi ses Ulrts de nobles.
La semaine dernier.au Quar
lie.* Mono, sur l'Iubitalion de Ma
dme Drlcarme Emmanuel, des
individua ont abattu coup de lia
che un bueut auqusl ils avaient
praiablecuent coup le jarret.
Des faits semblables se sont pro
duita dernirement i Grande Colla
ne. Fort Libert, ch s M. Louis
Miguel.
" De Hati Uainernale '
Le f bel de la 6. d'H.
au Cap
Dimanche dernier, fl Fvrier,
le Chef de la Gendarmerie dMIaiii
tait au Cap Hatien en tourne
d'inspection
Le Gnral Turreil tait aoBSBa
psgn de M. Knigbt, journalisie
smricaia qui, pendant la Grande
Guerre, ttait attach h \ E'at Major
du Ut1 ueral Persh'ng il avait po r
mission de renseigner le public
s t l-a progiesaions de l'arme
amrii aii.e
0n nouveau yacht au Cap
Le yacht Cerilas , pugeant
305 tonnes, mont par 10 hom-
me d' (uipage, command par le
capitaine J.ubae .d m uu^a lenant
M. J. Perce B itrum avait pris
moullage, il y a que ques jouis,
dans la raie du Cap Haii.en.
Le yacht a bit nuqu*! tait
son propritaire venait de Na aau
et se r ndeit Sauebei H. D. )
PetitsraitsdtiDijoncIi)
flier,
Ont commenc, a Nainta*
Anne, les prdications des Mission-
naires K-demploriales pour las
ho ornai eiclu-dvement.
Elles se noarsuivroat pe idaat
lo'ite la semaine.
- Eut Ii u, S*iot-Joepn.
I uv rlure s lenualle du mois d.a
Saui l.i- jiii
Il y aura, chaque soir, u Ii u
revereieaa religeus et prire
en I h n n -u r du Grand Saint.
m L" baptme des cloches de
l'glise Je Saint-Marc eut lieu au
milieu d'une belle et pompeuse
c'-monie laquelle prenait part
la plus nombreuse assistance.
Toute la paroisse tait en liesse.
II y eut, le matin, graude me-,
Budictien du Saint Sacrement el
Bap'me dea cloche; le soi-
>pies.
Il y eut une bel'e salle Pa-
riaiana pour voir Les Deui Go
ses , le beau tilm tir du romau
d Dsuu relle et mis en scne par
Meicanton.
luterpitatioo, jeui de lumire
couleur;-, tout y .si admirable et a
mrit au tilm le beau succs qu'il
aru
Varits montrait a Touche
de Velours , fi-m admirable dent
les diverses pripties qui |'an
sent ont sna ev. en maintes fjie,
les pp'auJi.8ement8 de laallb
Au Parc Lecoote, eut lie
le ra.it. h, pour le Championnat
nati.iual, entre Geodarmerie t
Vio.ette Ain tiqueClub He.u t.; t
/erj contre ih o
Il y eut Concert, au raam
de Mur-. He-.ueoup de prom^oet,.
v a>^ituientet de besui morceaux
t .n. i;1 excuts.
Leso.neurdi laCa'h drale
a soun la p. mer -.m |(1,,r t
messe de mi ire heures deus
heures. Il s'leit tromp d h.ure
Noire iL
AVIS
Belles poules de ras
tianqr*
>Yadre.-se)r au jurnal
oi y in ii i.jii et i xxLt e*SM
s*
i*
\ilrtd Vieux, 4gtt|
Ckz MM MJ
11112 Rue B
Bre Paillette.
Qvfct la s iiii.;
la faiflBi Yii ioessi
i>uc de Cames
Cbampagiie Lang Pimont
deibier cri de i-ranee
Winky. tjutiu marqusw
Vins iieuo et i oiiy*
Ilutte n-iMire Duiet

-. a vu, Samedi soir, dans an
dancing de la Graud'Rue. deui
danseuses, la palroone et Marcel.
X a soutenir le bal pendant
toute la nuit.
A tour de r'e, lee danseur* les
assise lent el. aans dfU IrsJee,
de 10 heures du soir l h du matin, elles eapdirent one
step. two steps et fos strots. C'aat
un record.
k.
.. qui voit tout, a vu eue. hier
soir, la belle et gracieuse V,h*
nouvelle recrue, tait ltoi.e dJ
nuyi tafe,
11 eisit rellement l'tinnlan'a
flamne ou les "papinv,,, Vl.
naient tuur tour br tr kska
.ylr.s,
Apia qu'elle rut d n- >.c
t ua de es galanu, . c0|# -
env.eu, qui sebevaa .ou bock ,u
ra^dekamitelaiii^j


L> fcAi.N l>;- Iata 10M0
URODONAjL
combat le rhumatisme
i
Coatte
RhumatUnf
GravelU
rtricSelroM
L LrwdonU nill Ps MU-
taMi 1* dissolvant lt plu
Mrgt4u d raelde uriqua
aMuUmnt connu, put
'M M 17 fols plut puissant
fu lt nuiir.e H Vil. tn
outre. prevntlement *ur
M formation, s'opposant a s*
produrion ssireree et a son
acoum'ilation dans ltt tissu*
ptrl-erticdlures et dans le>
Jci/y ..""
D' P tcsa*.
(nr pr aux froid d( ''
Mtalt axe i f Uv
Biabi rbtlm t ". r V
kDrICine |'n< M t" Iir""
URODONAL nettoie le rein,
lave le foie et le articula-
tions. Il asaouplit le artre
et vite l'obsit.
n-oar'e ' e*5rit sur le Faf'm.
L* feacrul e. IteuLur * *eu
m. Mlr ^ub ie en Diumbie lt*
dnit. .quel i' essaya de or
repo< s.ti it du mtuitre du d pu
l Matietlti ur lt itadtre fe
te impliqi eut ntlten * Jr Mu'
oliui L luiie di. gnrl Roiij
cif une vritable rensaiion a o
ce o il Mail vois 1 wnesltaee
del p. lRed.pi.if qu'il avail
-'? n*rf pas le me^s'iet toque
ur. L. MM N eo... publie
i De iLteiview tuM laquelle. Jfl
dur et un mil aufceuii.l : J g
eue - nct-vr.u Mm.Mini. Je d
n,.Dtierai que HmeOiftl. mira-
(kiteItalie si lerpilut.at ce
gu.rre mUstuetur laquelle il p
puif . di.latuie, pui i. allant le
m. que de pantea eur, il lait .m
prbooai k> hou.ii.ee qui exteu
lent MJ ordre .
JCST ARRIVED
and Going Fasl
DIAUROU >iub setet^eaeiaHsajMMMi
ru ri,.'. -I-.-* MUSDI l'r*2S*J!Ji -
4i u> ttm*. Arthriu. "> "
UNTCOl B.u ulmsst *Busu>.
Goull* I uiiiUM Nrra*!
^2?r.'SF!*SWE3*SK ~ -' X^^-- -rS^
^ H! mon vieux, faut lui ot-
Irir du campagne!
Non, lep.nd l autre. Je vais
lui olfrir ue la limonade el... saus
ettroD. .
L belle ta t une mt ue. Ma:?, ru
compluir, tlie bul qaud mui'.
ha te muiuiuiereul queiquts
noie, luul bab tl pu.s, iou Ueu,
bra eeSU, bra dessous, il> sor
tirent, allant, sans douie, buii ei.r
lune Ow...curvB en des heures d
licieuses.
LMftfu'ill furent dt-hor, le ga
Uni se mit en q'jte d un buss,
dun>ugne buss! Mai un p.l!
h..-a une aulo qui Maliourioit
devant la Bu que NetiOliele, Noua
'appiOtbe deia itluiM.ntc v. iluie
ou se trouvaient, c mu ou t meut
il..-mne sur le pala ttiseeiue,
troia h. ii.r ibuie to tu. L. r
Boorpefieil oc luitnt pat. long.
La loiliere k'oattit el ptetteel
Ug-ie ^ulla, ploqunnl 1 HHi cava
lit! qui u olliu u,ue limonade et
bu, uia uni. l'auto qui lil.
L., ptMCX, mucauel. ..
Nttll* Oeu u"a jamais vu souffler
un-, ttlle nile bon cavalur avec
plu* de an (ou.
# -
!.. avu, hier, tirer un eueval k
laraf.a Un cotumeiaitt d l'oit
u Prince, F... K.-- AU. mur
Tua, eu trois coup, *7 po ui.
leeuut ignant du 4uud.upcde
et mm-, mugeant lavuir. u dit
I l'bitume qui toisduiwiH * b4e :
"Voua le couduirt* cbsl moi el.
dtmain voo irtz lui luUu iei.ier
Ua abot." .
Et tnompbant, il .orlit, rinl
d aulr. qui b'poumonnaieut i
agiter le uea dan ta tome .
I Mai voila, orbqu il ne lut plu
l la ehanre le bouaa et Vor
loi\id. du >ervice d HygieD. ra
i.a 50 poiu.. Le tbevat lui fut
Lo.bque l'lgant coromeri; nt
re\.nt, il n'eu pouvait cioiie e
Taux. ,,
viaia NotreO.il lui gliaa I o-
"! : j-
Ne vende* jai la pau de
l'ouri avanl de 1 avoir abaliu!
L PofoflM rt la ftM*
l.lmiiu siBiutdiai Pologne
l'er cob e
BEH> I ^, i r. viier La dcla
reitou du l'iiiu-r miuislre polo
i ai r. rti%e a h di B aime d la
Poutl ttu iuumii de i > ,l'e d,s Na
lioi -i .-ev. .eu.M.i emiqu au
jouio li .i pai 't- juurueua ' dans
le u>i i ..i ion qite d.- bl m.
Un v a e>ti.iu- i upioioquctMl
q.es.i-.u U via lire *. '"*
ve lr -um. pioeueo tl ue devra
pus tre itiiu e Jusqu a la -.anie
de >>-pleili.i
ies li'ijociatioiis l'anco-
rtf&ea (iOji Ue il iHalj
In. be
MO i UU. z Fvrier- L o-ga
ne m,..'. H .. l/ve lie toi, me u
lai,i 11 uvuura 0t? uigoci-siioo
bui a le ae la lt..b.-R a -ariau
ce connime la poi.uque au gouvnr
ttii. ni i hmiuuis uett.- /aimies
put j"Ule : .Nous loiumes pil a
t, lie qntiqut act|Aiaa pour le
Preafie el i-Augleuni * *"c u un
re^ mi ni p.al.que de .a d- te Ue
liste t.b poj pnvael qu q e
cUb u.ai- m uO.e^a-l qut q^a
ibo-e eu <-<:La,ge-.
,. La lateelle ajoute la Kuaai*
De leeiaaUiej u" ^"r iM *
batiouaiuaoi i* riur",t,le-
Belle Ffitc
II ttgatioD Uidiid caiie
SmeHi i I occasion de >W.
verire dt> l'Iodpendatce de la
Rpublique Dominicaine, une grn.
4e lcep'ion (ut olfeile dan U
telnDf de la 1 ealien don muaine
Fort au Pri>ce.
Deermbreei aerfonpsgei nin;
fip'f. el beaucoup d'irri- oblique l< mm enin- y #la|a Au cots de a trepl-' v He I.h-
lerrru 'oasis erenl p rl a
ratJeurel h II pf0p#rij de la
Rpublique MOf et de vi's rom
81im.nls sdteffs son -vmr-
l:que Bepraeotant n Hati, .
E. M- Roman.
* &** *** ***
De I i- d. Ii- Bii inil
au .*uj t d m liane?
(fe LOt irnO
PAI- ls W l'uier A l'ocra
ion te a launVaiiou des traits
rjuLicarno, Vh Briaed a dclar
In liambre qu'il faut apprcier
Us. ccuro de Locaruo daut un M
pi.| dt- pull mais or a c il,ie s. lit p a g.rntT a-d1 f
euriia i e p 'H nt :u co-fei fti
m. que ce q-.'ii y d meilleur
lan ir lia.ie de Lo.arno c'est la
eo- li f M qu ur ac-ords appor
U t cb. i es p-p ae. Il a p Ile
aommul la gue.i re a l vite par
1 iulerv. ulion de la Soci' de Ne
loni dans le coi (1 l giero bulgare.
|i H la leitn envi t on OU a r
lekb D Mitera la m ana et que 'es
|0U< m n> i la M lounonl p'u
1* decUrei ai i |atica ert otg.ni
ier .mie us peuple
Mi lit and pou .suit en affir-
mant que la F.an-e h -tgne ;an
ri^eive le p uloeo'a de 'oeeruo
qui ni !< "" luula ' Ne mo
ia|e i t "> r |"*ltou I ce
loll ,,,,. i prtidei i au roBsall
.i,,,, ;. ibafl b/e de v tn les ac
toida qui I '"', [ P*"**
a ait) i lei *ol d se ballu Il a
B;, lM,i ,, luiiie* L- pr.'c....lion
0t *M p.i a .oi-ue la mauvHi e
fi i hhifl k vieLt mia l-oi.lire
i, (,,11,1.. ta la I ! mlitsd.- la
F,al(.,, M|llll wuvegsid contre
toute ttnlalive d em| lelemeut. Il
ronc'ul en allrmant *a MviaBU*
dam la paix el .a lorce monde de
la r'ra. ce pour organiser la pan
avec ies luirai peupe>. La suil^
d. la discussion M rtbvojte a de
main
\ ihSUVH Le Premier mi
aistre Skixybtvki a i'oc aMM d la
pieiMere lecture du projet de loi
poui la laUical.O'. ou pacte,de Lt>
Gerpo u'a loii qu'une ai uion trs
Live A la uemaode de la Pologne
pouf un si-ge peimaiient au cou
seii ue la Suiieie d< Nation-i H
u'a rien dit p ur iudiquer que la
Poiogne lUbtbieiail ,*0ui oDiauirce
su g;, mais il a delat que le duc
le Ue ta Socit de N klHMia llp
lait que la l'ologi.e Jcvail laW
par it dulc -nBeii quand 1 Autcna
(jue i Pahis L cutr po..daul Bo
me Uu t'eill Paiis.eU a eovoy
tuer a B j>uiut le compte rendu
d'uue iuleribW avec >lr dusso i
iii ,m-i.il u laque la . pr.tn *r mi
:nuire italieo aurait bOiteuu le
.n ..i le la Poogue a une pia
prrmauenle dies ie cooseil de ih
uciete ue rlaUeuu uec ara l que
le VMl ttprit aneuiiud u avait pas
cbt'ige el tusielaut sur la uec s'te
U'eiroiie rrialioua euir i r-ati
ce el l'iUiia. L.e deux "I ul q i
'onueut uu gruupe ue f> ) ainiuua
U a ue ue pel lUulllOUl J lUlilS si
le u.iut.e..i.eui ae bouue- ie a
|*oub que la paix aull IrouOiOe Ce
b.oc .ouciut u, euVa eu tutoie le
pi s gianu c n re poid pour eiu
pcli-i Us gueue.
- Petites Nouvelles
^m LTIIAN6EH
" Par c bie
Paris, xa Pfriuf La Snat
%ao,te par W& voix contre 108
le carnet de coupons. Il a gaie
,eut adopi une maioration de
cent Irancs d s droits sur l'alcool
tt r,ugmetlation du prix des ta
bac.
Auru-t-on Cosia-
Rica contre Ha i?
.Nous avons rencontr M. UarfJ
l>uv ... Secietaiie au 81 -Ueorges
Latho ic Uub de la Jamaque
qui nous a prie de taire quelques
rectiticaiion, I noie paue aans
n.ore eddiuu de Samedi 17 u.nlu
le : Ltquipe Joinf aine .
Le leam de Costa- Kica ira sur
sa propre demauO a la Jama'-que
se u^urer avec une quipe du
(. St-O.orge tatholic Club , qui,
lors ae s vi ite d. rni emer.t
*u Juet de ^ o*ia lca avait t
biltue pat tl bals 1, Ui ti *
et uu iu.i-ii nul.
Mi Ju*i e*i ici dspuis quelques
joun et son vov g a pour but de
suggrer l'Ide a uos sportsmen
d'eicudre une invitation l'quipe
Co*la Kicaioe pour une rencontre
i.-.i apr. s qiel e au a tini de mat*
lier a |la J itnaiq te. O^s pourpar-
lers sont eug ig* a c ; sujet.
> Mr 1)jvi, et e r Brandon qui
M| un membre de la Jamaican
F.i.d bail *ooialion sout en
ttaia de fane des arrangement
pouiqu'uue quip hiiuenoe, ds
poverima de la nietui de fo^t-
h, i a a Jamiq'ie, en Ociobre,
aille maicli r ihc/ tux.
Les conf its ^
(Uns ies Balkans
Par cable
GENcvb. i?d Fvrier Tandi
qo la Urc s el adresse a la So
ct des {fat on* \ >r !u de un
der le r g>r une d.iut d- Iron
lire tniie la Grce et In Tl rq ie,
un difl tend vi-itl e *'l ver dar
la Balliq e e a L r vient
deuvojei la Su. ni MM vig u
reuse protettl on eopitU la P lo
gne en prun 'lut q'e la tc^rte
i,l r' Btion d- > Pfl ogue sur la
Iront'-re* o..s!i'uai' uue nouvelle
invasion du teriitoirede la Litbua
nie par les troupes polonaises.
Le Gnral Rossi
contra Kussol'ni
Par cble
M K iM F vrier Le gnral
Osare Boaui qui lut matire une
de Hfurea m iq eaiaf <:u iai.i
f,ci>te n H le r. t enpii
>ono pour p ueieufa <" '- ,!* ' '
t .1 me.n ne du .lo.ute o--'alisle
Malts i ed v > u r ftgi' r
>i. > u il e I arrive.cerna in i ><
b-lre enlui d^ Home. Le guro
RoBtlqui eeta le foiction de
directeur du Bureau le la presse
fasciste a dclar : J'apporte au
li.atHj iralion du nouveau
lucui de la baoqufi hejale
du Lauadi
Samdi a.ieBUi.di au aailieu.
d'uue assistance nomlneuse et
thiaM eut lieu liauguiati n du
nouveau local Ue la liai:que Hoyaie
du > *nada.
Um bel.e el ckaimanle. runion
aaqua cette lii Uquelle ualt'
ta.eui aeui.mbreutp-isonv.al ls
Ou Fort au I'hucb.
Ur* dans uo te Numro de de-
nvn le anuapte ruudu de ccit
b.ii.an e lecepii^u._____________
Accident d auto
Ce lu ..li. v.is 11 heure t[, a
la Hue bonne r'oi, u.vaiil i .u^e
u notaire Paesroier, l'auto du Ur
Lami.ie bturia un piaion.
Le mb nfeui lut bless i la
ambe. Le Docteur i mi !e al ar-
i.er l'auto, y t't plaaar U mlm-J
de l'accidenl poui la conduire i
l'Hpital Gnral.
SKY
12tault tO tbetCaM
1**^- 12101.------
Is-m^C-rBja 32 Flatek to thu mm
Wftr'imDindipg y-u that aewart white UWi
in demaiid ev^i) lr#.
tfualiiy Will TbII. ,
l'VU.UlMTlIi WILLIMSstC
Y Agiote nMw
La SUPRIORIT
DE LK
CORQMi
lem it h^m
\fOicl quulquea-
un dae avaata
ges mecaniquee de
la Joi'oua
1. touappeTient
extra-rapide ,* ur-
ine ttant leu pluu
hautee viieuue duc*
I VlograpUiques
2 laoooubremeut
et poidu (3kjs | r
dui.u pour trans-
port fa lia dans son
olfjant etai valiae.
3. Hotour automa
tique uu ruc.tii oi-
ouiore.
4. Moaulume in
casaabiu.
5. CUviuru pour
toutea langue lou
yeuree d'uorlturu.
6. Vlsib.il e abuo
1 it.de la t Itlite du
tra v au un couru d'e-
xcution.
El ici pur duisinti
MrPaulBoucharaauati
Mr et Mme Paul Emile "
M elles. Edelcide et
Hyppohte Lucas, Mr
Charles Et-tve al enf^i
Hermann et Justin Franc.
et (dite Georges Leclair,
Mme Paul Anaoa. Mr t
Bmile Anron, aime \n Ai
Bouchereae, ur et Mraa "
Bou. liereau et eoUnls, iii
tous lea autres parents
ont l'honneur d'inviter leuru i
une Messe de Heqiun
sera aite la Cathral taf
S Mars prochain h
et demie du malin pour kl
de l ftme de leur regrette j
Paul Bouchcreau, ne Lm"
ois. ,
hn y assistant, il wari
ront une nouvelle maqas ail
aympatbie.
QUAND VOUS AUREZ TOUT ESSAY
|U*> rl*n n'aura r.,i..l, ma, aura U Sa
. f&AXl pmm Un. .mm fui iiii a U ptiaii
caill. n. a, ...a>i a.c aa lacom.
Noul i.nnluionl. noua
fflrmon, Iaction lin i. a
>c aa, cala*, d'abad M aati
aaaaaa. Sue Kl oa M mar^.illauaa
caa> m ASTHMATIQUE m
daM la, cat da loua rihitln. a
Brancnif* .-Kronn, i* Me. Daw U
1 ub ( .il .-.- plmauifi. il --'-
>aa4aia,aaaaail le, acca, d lois M
------ cicaUiM xi aBV il "pain,, laa
rOUC .,,. mmtmmm M Maara U amaal
AUULItO 1 l.aOF,.~o d.a.. la 13.7S
Ha a. Jr,.u 1 ** in'l fiaramia
7J! Sa. "UNY- " *u "--Uk-
!________________eri.R.C SaM I6SS0
Reiuerciemtttu
Mme Vve Chartes
Astrel Roland, Mr et Muvil
Samave, Mellea une,,V
nique et Yolande Soi
\uiilcar et Monexil
Augutin Placide et
Mr et Mme Clment
Jute Lestage, auTutL
que Chaagne et leaii
Mr Eugne Roland. Vie
Pouch et ae unlauto, 0J.
autres parente et allie,
ceux qui leur oat *,,
moiguage de sympatsw
,io.6 de la mo,t de *
tus, t^. .w^Vtr
frre : Siaotetes UarluW
enleve leur atfecuoi"
yitt 1916, de trouver,
iou de leun remerc*
leur recouneutseace.
ment leTribunaldeH
le B.rreau, l'Ordre dp
pouvoir, le Capitaioa
Vnrable de la Reunidi
No 3t leGoips de
cette ville. .t
Jrmie, le30Janviet,
Terralisi i
S adresser Mr Geo
Architecte*.
Place Geffrard. ta|e|lBI
Malien.
Publication reuo
Non vo- n 'ee 'e n. mro l5PnLrd0BBd>H"d aChiir.
trr dr umi#fM d llai'i lieu'
ti. nd hiVMutar#ulC',''raeDi,a
u |h -it. li' n conme-r le uni
-ruelle cl de, ntmbreuse statistl
qnrs ne te r r.
Nous remercions pour le gra-
e.ieux envoi.
EAU mmRULE WATUWCLLK PsT.
YITTEL
GRANDE SOURCE
SOUnE GRAVELIE DIABTE- ARTH
RHUMATISME SOUnEUX
Eau de Retflme pour ! Artterle'etf
En Vint* fan Moi.OM
t&i&s g's&* &'j&J&&&&-^^^^^^
--
L&> ^
mgg^&e
Est tranisie la Hue Bonae-Foi ct de l'ancien local de
Banque du Canada.
__ Ui -.' a - ~ ..

v^
- #


IHUtH.TWHf
m*~m
'
rwwIet-JDJDtn perds | \n f^jp parisien
il a /t perdu, dans les ruea de
Perl tu Prince,an bracelet montre.
Pri- ri>* celui qui 1 aurai', retrouv
de iti rapporter au Journal coatra
bonne rrompenre.
m
LtVIB bo.c cam*iocc. "s US
Forts JSo* 113-115
isalco
tiMlff^
Alaminum Liae
New-Orlans A South American
StearnshiP Co Inc
foolaaixa. dpart direct pour
Port-au Prince '*Jk-iaii'j
steamer "Leif"ayant laiss New Orlans le 22 courant seta
H Caves le 2 VUr* Jaemel le 3.
[La steamer tfarita] a lai-se N. Orlans le 23 courant dirac
osent pour fort au Grince.
ja steamer laissera le 19 mars prochain pour tous las ports
kflaiti.
Ce 7 Fvrifr tQ26.
A. de MAI TEIS & Co, Agents.
Cabinet
DE
Il liurto LliQtaid
IV06%T
316. Hua Forou
Recnummente commercial!.
Enregistrement Je Marqua do
Fabrique, ete.
fc Roy J. Imiii
[Opticien, Spcial ittn "j
OipluH* rOifrsitU'nircs
( ftifieteire )
Oi pasag a abri au Priaea po if
un moi" f o envnt d.r n>-i des
Il II 11.1' 'Il ll
t i a n -1 I 2 6 ->. r>
SoStOK, Dm 'c Dt-ema h* ?0
au > *i cbe ! O'nV"
du Pi Kwi ', iei li lo.
De ( a heur s on pour a, ni
rendez vou, fuir le 0 c eur K.
Piandon i Ml-| F*> tit.r
Verres de toutes qualits.
1720 Rue du M gasln et l'Etat.
Grnndc L qutdition
le rnbw de manteaux ftp 3 i 15 Holla;* de
itimltinaioo, d'e>harp's et de. peignoirs.
Uison *Les SPORT*
Octioa & W
Angle des Ruea Roui et du Magasin de l'Etat
eVHNOMGPNT ai:x Cmfnts M u Maison qu'ils viennent
DE WECK-VOI
Oi Ma ttek ee ciutures I' \*r- ep c i m
pojp Kotn iie*. la nra-s, MlettMJtt entait-

savais
Fameoz Chaspigae LansQa
Doctor Roi H* iraadon
Oplici.iti-Specialist
Grad ;ate of Loudoo L'oiversity
wi.l t in Fort au t rite for tma
Mon;t. oui), rentes of ah descrip
tto.
Coraultation 8,12 a.m.2 5 p a.
No 210 Kui Dante* Deatoucbea2*0
bownstaira biugtij Dr Eviaid.
r'rom ai io tf p ni eau be
bv ppuueut ai liutai Encewior.
ib Caa^rtiil
J'ai l honneur davr*er U public
o gaceial al a coiuouice o par
ticutiar, qu j'ai irauatu ru* anal
ton da cuium ree dea tionaivee au
No l ! da la rua Trvcr.ire an
iUa villa ( balte ocioiiourteneiit
ftCCOtIKEZ TOUS
i a maison
K*iv;s ffertnaiiis
i724 H e du Vay an de l'Etat 1724
da>i U bal da latnlaire et d*ti 1er H nom-
bfriKi clioiitelo, a lail un rabai* (fMrtl sur
sur tous ces Jolis article*..
Ils apruni Jusqu'au 10 mars, i la porter
de toutes Us bourse*.
\Accourez tous et vo<*8
tieret latte/ni'.,
1
PHARMACI*,
PRINCIPALE
H. CANONKF
49. Rue Rcaumui
aa-ao aeuLBVARo tans) om
PARIS
18 iSl" Etii m^r.cBi tv U'osfCf
Pralalts daa Premlrei Marqua
t toujours de pi rulrre frmlchaar
UNE SEULE QUALIT i
LA MEILLEUR!
RAYON SPCIAL
POUR LU COLONIII
OHOOI KH1B, HKlillOUUTEHl
81'V.CIAl.ITO
SenaaMaai t stranaArae
3BLS DE QUININE PUES
Tous produit tn jlmmnu,
ampoule, comprim*, tmehel*.
soLt-TioNs iiTPODKnantvna
BANDACKP. CEINTURES.
BAS A VARICES
APPAREILS HYG1EN10UI8
pour tous iifttrM
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringue* hypoderm iques
PHARMACIES DE POCHE. DE V6TAIE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communea, etc.
Proiet* de Facture
ci tous renettrnemnt*
mr dtmantlr adriui
PHARMACIE PRINCIPALE
48. RUE REAUMUR
8S-M BOULEVARD SEBASTQPOl
Pa-RSO
MAISON UN10UB
AUCUNE UCCURSALI
ni en Franc i k l'Euanger.
#
Sainte Rose da Limt

v
..
ViT*
ter
<
:

i

s
?
mm
Se trouve Paris dans \es Grands
lUraoU et Cafs la mode, Port au Pria*
il est detena le Favori de la Socit-
- EN VENTE CHEZ:
E. Dereix, Ch. Picoulet, Ch. N. Gijen.
Loge Rivera, Aux Caves de Bordeaux,
Baxar Mtropolitain, Alfred N. Cooke,
Grand Htel de France etc.
iux Gonaves : a. & F.Me Guffie,
Reinbold&Co
Jtt Cap : J. Paravisini, Ch. N. Javaux jj
S'HSS Coloirbiin Stiiiif Co ht
Avis
U publie an gnral et la ce a
aatee an particulier sont aviss
qu' partir de ortie tlAtv et durant
Pabsear* d Mr famine Gardre,
en cong*,Moneur Ht-nri liardir,
(Lan nevau; t charg de \ pro
ci ration de m M'.iron de oU
n err.e Ublie ur eaile pUc
Hobaitar Wlll ,.oain' st
autoris ligocr mbi ia V*i*ou.
Vtu*a BAasA.toounT
te steamer Bridqetown venant directement
de n.Torke*! attfadu i Pon au prince le 2
Iffrt prnehan. Il repartira le. nm |our pour
Petit tiove, liraii )ane, Jrniie, t-aypw e.tjic
mal en rt'Ute pour le< po ts de la Colombie
prenant Mi ft p9W
r.olombimi Stea nali'p' oiapanj lao
t
^-
Port au Prince ayant en ce mo
meut l rare bouliaur de bnficier
de la pidicatioudaa Miaeionaairea
ReJti toni aa daua aoa diltien
te Bareaae, i'AaaoaUttoi daa An j
taaaN Btai da Sainte Roaed ^.
Laan'aarapaa cette aaaaaaaa
ratraite otdioaire i 'a Chapelle du
eawnijai.
lu Membres et les amie da
l'AiseiIll'l" qui suiveut gnrale
ment les exercices de aelte retraita
teront bea de oepaa maaa,uer aux
difiante confiences de ces d-
vou* missionnaires.
La Hrridente.
Mme Etienne MvTHON

ScaroiD, RuiZ Co ^4%.
Ii>guiur>, Architectts, En^epr v,w
L lira
Splcie il en I iment arm.
Vadrasatr au admet de Ma Flii
Magic ire, avorel, U37, rua du
Centre.
e*
mini 1 u......1 hiiiii.....mi......miiTT-n;------- .........'*"' P
*
&
C !
Co
Eug. LE BOSSE
Agences Keprseotatioas
POH.LU+Phl!\ClJ:
Agents gnraux de
Je well Manufactures 4lte lns'ci* C>
Haclter Jonei
Mlllixur <3fa c
NEW-YORK
I Fanuiea lluyariau 0 0
Boule rlouga ete
faaklia Fire Insurance Company
NEW-YORi:
Anaui-nnce contre l'incendia
' liamond M8!0'1 Go
j aiinmatiaa i Sale Hume *
U* t, fiublier xport Compan)
__. > Souliars Keda.
-
! Chas F. Rattlaqea Son
Polaaanft aalaa an tous uenr*
Aaaaranoe aur la vie,
Suilhou Frres Ai.i
Vlna et Champagne bordraua
VU. llevmar
COl'fiNhAGtE
Hoarra itaools, froroaga
at coaaatTaa allna**n; ait e*
W. S lathewa 9 ft.
Tabaca )annas * > iT*
la latinraif
S^iii lit va)
Ciaareaeh (lartefUu
Fvvele d*> Hn/e.
Quiconque a une voiture doit avoir une
lampe de poche EVEREADY
Fonctionnement parfait et san danger-Longue dure
i
a^ _a
I, m s pll0
''mmploltnl
mwaliffllM'
m*m dam
l..lf< (
l.tntts
RlEN de plus utile qu'une lampe de poche
Eveready dans un virage arrire ou pour viter
Icb fosss, les talus obscurs, rparer le moteur,
trouver un outil ou dchiffrer les criteaux en
cours de route.
T,*
? ...
t
&
*
<&pm#
i
L *




#*
I
#
* I
s '
'jAjkkfto *{ir iii*ftu "'
F. 0. PAerce Ctipq
ilauon de confiance el de rputation
Si vou3?ou'oz,,
te p# i#47.
ferai* b fcv
'< :*V;^ >v
M ou fou'f/. 'onqiie voua terri
vifin c.>-.k..tvi- un soutenir de
*olre Le'le )eos*?**.S von vou'e/.
mes.l me cl mutera iHeilee.avoir
' P I' Io rj i ot de votre b m l de
J'i 4tr-c et te j, en rajio es
l a
i U v | -j> | - Tji *,
Pbotour.it ub N Lvella
LLtono Y D. J091E
i'i.'*7, Lue du Ctntie

ifi t VI
tM
mowiiaiv et b
U Qualit des peintures de
ttute concurrence.
Toute* aortes de peinture*
' ulle tl *f*W jour iMeulilfs ft ,n""j ! -^ "-*h ;=..-. s l<
s^ai.!* la poroeiain'. ,oon Ht une tf.rUc*
B-thtob buaiaM : naai>rS .uVBt9.m
rssetc. imita ion p*ifa e de
lsau liai.do a j |,au fro.oc.
^ur0|!Jio?Jlv,UanC''S d^rie.,|>elnture *CJ*V
Toute.Tarh '"W" ' ta P'XS.h*,,.!,
ot, Machine, Mtaux t te. '
t^HJi" ^"^ i0Ut& rrenoe,ch te,
Commer ciaf e%?rteie6 an 3 CommliMOrt
UN I HttlUD. Prsident
Courroie de .Transmission
GOODtVEAR J
ia H. ; aiur.
I 1> g >n .
II n 8< i
Qomhattei
--*..
(Ls* pf-n- ds*trse**r* 'e i* ea
nedenliff eh ? ni >' n yitla
M-it-lie au moi u ef M jour.
' IleotiOi m'K'7 nui
de MRaii s d. lil ciij ; mettent
'l'ii.i d deHi
Cle-t pou'j oi vfsedM / eoifit
L'CMOip e de plus il 10 000 m*
de. i. m | tjQtiftei qui nti i?ent U
fetfbi* | A'., (-n' |ii e
ou Or Pi'rr
r?farntaM nt oi lr et qui e l'ami^plie p-if i|n d- la bonifln
h .
Rn vente q le dini les bione*
meisont.
l*r*Hit*% OonJ-Yenr /thri
i|Vi# mo* eanTrof dipr
lot mt'h^d *p*cfaJp* 'rt-
borfip dans ne% laboratoires.
#> rovrf ie$ o*drnaire*
'W *v*r an-^i #itfof* #rwf
u dlant un n^trt *>pan* dv
d'llent,e< finalement clent.
vS
j a*
Davis Hnkiifi Powi^r
Foudre d'hlath n d rfputa (on
mondiale. Quai t A p*1x d tOut- C CtJfri # r #
*-n stock. A rilx delant toulo voncuirencc
sgeiitseu Hati.
Cil. /
Offre dmi>:oi
On l^n-* .I-* un brmr i r ant
If t i- ttl [^ ,, K i lente*
Co d > ni.
S n ii i.-:. raux Lurp u\ J..i \/. ;..
Commetctttt Agiiriev ttn3 CommUbn
itou I Ihcbaud Pffcldio!
i eci a pouf cause la Inciion 1 laquelle ces courroies sont soumise,
oit uuvsiliie de le*' lubrilier.
Les cou*tuies (Jood feaf au contraire ont une substance graisseuse
dans la tiiik qui entie dan> leur c(Kistruc>ion.qui leslubriae automa
tonseivaul par Slufi leur souplesse et leur lasticit.
Quand ou se sct conveiiab'einent des courroies Good 'leir, elles'd
lOllytetsps et doooeal un servie surprenant.
Le courroies de transmission Goud Tear^ sont laite dans toutes
lk>ii6, et pour out sorte de travail.
Letton?* h 8 la prochaine fow.
Courroies GoJ Year. Boyaux en caoul
m H VestindiesTradiiig Compi
PORT-AU-PRINCE, GONAIVES. CP-HAMTI
f.
Yankee Polisli (o I
Ciraife* jour Lhau**r'*:
Qualit dfiai t # Ule tt eu e . #<
Aii^theiih ,v dure et In >outli*s-
de fos le uff n
fn stock/'\ |)mx dfiant te lits ccncurrenc\'ch< z les
agents sn Ilaiti.
Cofliibercia] Aqpocics and forom^sion
LEOJ\ li liiUUU, ? rendent
La uiaisou
Jenaro Furtado
A |*hnnneur de garantir que lia Charwx pour daroe.der.'ii<-ellef,
stsaa -1 h > ui a bout de ,i u iiu si 'e; meilleure q mi t&i J
4 njWssaas ei ylead* rssQSf i9io srrvi de Psris.
t.- i.,.i. i. n- p. es noire rt>(* o* leU q " ;
il'e>. x f .or'- A" u m "a'in r ((1 i *, x cl,
d. -m ei li isen Set et b * 't jui tjot iju>
q. li e
\ei..i aot faire fiii:e et b isissex : >osl >ra v lie

Jsaaro hUBTADO
te.' pefga
'il 'l^o lit
i$ p e.i> re
t
La Maison C. L Vei
Marchand TaiJiei
io 1822 Rue du Mvgania defr
S*1 recommande au public et ' sa nosj
clientle pour l'ltfance de sa coupe et la pt
exrcuiim mise dans les ouvrages confis as
La maison reste ouverte Jusqu' 8 heures
Prix modr* 1
.r*
% i
m
ta
a nis*
Extrait du jaune d'eeuf. Le plus adif des Rccomliluanis.
Rend paissant el vigoureux. Hecommand aux personnes faihl
Fortifie lo cerveau, la mlle'pinire, les ob et les reins.
Brewer A: ( o h.e. (ieo. JeaLSrae et Co
vi oncBSTgn m iss9
AGEWm
?&

- Tr - ~'^^V^^-'!>tiB^i::2i*^^^isscz&
Vj& +t**-'Jb, i. .
'< -~ -m 3; ra gi #4
^ i^v *v iP e^
.
-
.-
i iOl Bue des Csars


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM